Aller au contenu
×
×
  • Créer...

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'daniele padelli'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. Après avoir remporté la Serie A pour la première fois en 11 ans, l'Inter entame la nouvelle saison avec l'espoir de conserver son Scudetto. Peuvent-ils vraiment le faire ? Cet été, les footballeurs de toute l'Europe ont connu ce qui semble être la saison morte la plus courte. Après la fin de la saison des clubs et de l'Euro, les équipes ont déjà commencé les préparatifs de la saison à venir. La Serie A commence le 22 août et il semble que nous ayons une saison très imprévisible devant nous. L'Inter a remporté son 19e titre de Serie A la saison dernière et entre dans la bataille pour le trône en tant que champion en titre. Tout fan de sport sait qu'il est difficile de remporter un titre, mais encore plus difficile d'en défendre un. Le changement le plus important est le nouvel entraîneur Simone Inzaghi. Antonio Conte a réussi à amener l'Inter au sommet de la Serie A après seulement deux saisons au poste d'entraîneur, mais malgré cela, la direction a décidé de ne pas poursuivre la coopération avec lui. Conte a exigé des garanties pour que le noyau de l'équipe gagnante reste inchangé, en donnant la priorité à la prolongation du contrat avec le meilleur buteur du club, Romelu Lukaku. De telles garanties n'ont pas été données, ce qui a mis fin à son passage à l'Inter. Simone Inzaghi est probablement le meilleur jeune entraîneur d'Italie, peut-être même d'Europe. Il a passé les cinq dernières saisons sur le banc de la Lazio menant l'équipe à la victoire en Coupe d'Italie en 2019. Inzaghi est connu comme l'entraîneur des joueurs, un entraîneur qui s'est bâti la réputation de tirer le meilleur parti de ses joueurs. Comme Conte, Inzaghi préfère un 3-5-2 avec des ailiers qui aiment aller de l'avant et rejoindre la ligne offensive. Dans sa formation préférée, deux attaquants centraux sont épaulés par un milieu de terrain offensif qui est devant les deux autres milieux. C'est un système tactiquement fluide qui ressemble à un 5-3-2 hors de possession alors que les ailiers reviennent en défense. Inzaghi est également connu pour sa polyvalence dans la façon dont il prépare son équipe à défendre. Au cours de son passage à la Lazio, il a mis en œuvre à la fois une pression haute et un bloc central pour récupérer le ballon lorsque leurs adversaires étaient en possession. L'équipe actuelle de l'Inter permettra à Inzaghi de mettre en œuvre son style de jeu et la direction de l'équipe le considère comme un entraîneur à long terme. Cependant, la vraie question est de savoir si Inzaghi est capable de mener l'Inter à un autre titre lors de sa première saison ? Conte a réussi à y parvenir lors de sa deuxième saison, mais contrairement à Inzaghi, Conte est un entraîneur beaucoup plus expérimenté qui a déjà remporté des titres, trois avec la Juventus et un avec Chelsea. Inzaghi a certainement la qualité d'entraîneur pour un grand succès, mais étant donné qu'il s'agit de son premier emploi en dehors de la Lazio, remporter le titre cette saison serait un énorme défi. La mise en œuvre de sa façon de jouer prendra certainement du temps et les cinq, sept premiers matchs seront cruciaux pour le succès de l'Inter la saison prochaine. Si Inzaghi parvient à remporter la majorité des points au cours de cette période, les fans de l'Inter peuvent s'attendre à une autre saison réussie. Bien sûr, la compétition est toujours énorme mais l'Inter a la qualité pour remporter des titres consécutifs. À cette fin, Inzaghi aura la majorité de joueurs qui a atteint le trône la saison dernière. Les principaux joueurs de son équipe seront Romelu Lukaku, Alessandro Bastoni, Nicolò Barella et Stefan de Vrij. Le plus grand changement dans la liste est certainement la situation avec Christian Eriksen. Nous avons tous été témoins des scènes dramatiques du match entre le Danemark et la Finlande dans lequel Eriksen était au bord de la mort. Bien que, heureusement, le joueur danois se soit rétabli, le pronostic médical indique qu'il ne pourra plus jamais jouer au football professionnel. De l'effectif de l'an dernier, Simone Inzaghi ne pourra pas compter sur Ashley Young, qui est revenu à Aston Villa, Achraf Hakimi est parti pour le PSG, Daniele Padelli est allé à l'Udinese alors que le sort d'Aleksandar Kolarov est encore incertain. Jusqu'à présent dans le mercato, les nouveaux arrivants sont Matteo Darmian, Hakan Calhanoglu et Alex Cordaz. Matteo Darmian a déjà joué pour l'Inter en prêt de Parme mais l'équipe lui a finalement fait signer un contrat. C'est un défenseur expérimenté et on s'attend à ce qu'il soit régulier dans l'équipe première d'Inzaghi. Hakan Calhanoglu a joué pour le Milan au cours des quatre dernières saisons. Le Turc joue à merveille au milieu de terrain et devrait immédiatement remplacer Christian Eriksen. Il a d'excellentes compétences en matière de jeu et est un excellent passeur. Ce qui le rend encore plus dangereux, c'est son tir qui est souvent une menace pour le but adverse. De plus, il a une compréhension distinguée du moment où changer de direction lorsqu'il est sur le ballon. Cela le rend particulièrement dangereux dans les demi-espaces centraux de la moitié adverse, car les défenseurs ont du mal à se rapprocher de lui. Alex Cordaz reprendra le poste de gardien de réserve laissé vacant après le départ de Daniele Padelli. Cordaz est un vétéran de 38 ans qui a passé les six dernières saisons à Crotone.
  2. IM TOGETHER: Our Scudetto Season Review, le film de la saison 2020-2021, est sorti ce 15 Juin , en avant-première sur la chaîne YouTube officielle d'Inter et sur Inter TV. Une production Inter Media House présentée avec le Crédit Agricole: les caméras d'Inter Media House ont suivi l'équipe tout au long de la saison, pour un total de plus de 260 heures. Le tout accompagné des voix des protagonistes de cette année: 18 interviews exclusives enregistrées sur nos micros, dans lesquelles joueurs, staff et managers racontent les émotions vécues lors d'un voyage extraordinaire qui s'est terminé en triomphe. Tous les moments les plus significatifs de cet incroyable voyage sont inclus, de ceux que vous avez déjà vus à d'autres moments importants inédits, tels que le voyage retour en avion festif de Crotone, et bien plus encore. Bref, toute notre Inter est incluse: De septembre à Mai, un voyage incontournable. Terminé tous ensemble : IM Together. Ensemble, nous surmontons toutes les difficultés Ensemble, nous devenons meilleurs Ensemble, les rêves deviennent réalité Les citations suivantes sont de Lukaku, Darmian, Eriksen, Sensi, Pinamonti, de Vrij, Skriniar, Sensi, Young, Kolarov et Padelli , sortis en exclusivité dans le film de la saison : Vous pouvez les retrouver dans la vidéo en bas de l'article. Romelu Lukaku : ''Séville a été le moment le plus difficile'' ''Après Séville a été le moment le plus difficile. Je pense le plus difficile de ma carrière. Un matin, trois ou quatre jours plus tard, je me suis réveillé en me disant que cette année on gagnerait avec cette équipe et que je ferais tout pour gagner. Lors du premier entraînement, j'ai vu que beaucoup de joueurs avaient une faim incroyable, et dès le premier jour je me suis dit : Cette année, nous allons le faire.'' Matteo Darmian : ''Travail et sacrifice, nous n'avons jamais abandonné'' "Quand vous pouvez aider l'équipe et marquer des buts, c'est super, surtout quand ils sont cruciaux pour la victoire. J'ai toujours essayé d'être prêt, de me rendre disponible pour l'entraîneur, pour l'équipe et d'apporter ma contribution. Je suis heureux d'avoir marqué des buts importants, mais l'essentiel est que l'équipe ait atteint un objectif si dur et difficile avec autant de travail et de sacrifices. Jusqu'à ce que ce soit mathématiquement certain, nous n'avons jamais cédé d'un iota et nous avons toujours essayé de ramener le plus de points possible.'' Christian Eriksen : ''Le but contre le Milan en coupe était un moment spécial'' "J'ai marqué quelques buts sur coup franc dans ma carrière, mais j'en étais certainement très fier de celui là (le coup franc contre le Milan, ndlr), ainsi que pour le moment: marquer dans les dernières minutes durant Le match de Coupe pour se qualifier était spécial. Je pense que cela a changé la perception des autres, je pense que cela a montré que je suis un joueur sur lequel on peut compter.'' Stefano Sensi : ''Des fans extraordinaires, nous avons hâte de les revoir tous au stade'' ''Nous pouvons dire que cette année, nous avons été les meilleurs après neuf ans de domination de la Juventus et c'est le résultat de l'excellent travail que nous avons accompli. Les fans sont fondamentaux pour nous, nous pouvons tous dire qu'ils nous ont beaucoup manqué et que nous avons hâte qu'ils reviennent. Après tout ce temps sans eux, réentendre leurs chants et l'inspiration qu'ils nous ont toujours montrée sera fantastique.'' Stefan de Vrij : ''Une belle compréhension avec Milan Skriniar, c'est un plaisir de travailler ensemble'' ''Notre plan de jeu défensif commence avec les attaquants et notre plan offensif commence avec le gardien de but, nous le disons toujours parce que c'est ainsi que nous travaillons et parce que nous sommes unis. Skriniar a fait d'importants pas en avant en tant que joueur, il s'est beaucoup amélioré et cette année, il a été un roc ! Il arrête tout, il est très fort en tête-à-tête, il a beaucoup de force, on ne peut pas le dépasser. Pour nous, c'est un plaisir de travailler ensemble, de grandir ensemble, et maintenant que nous nous connaissons mieux, nous parlons beaucoup sur le terrain, et nous nous sommes beaucoup améliorés. Il a marqué des buts importants pour nous comme contre l'Atalanta, c'était un but très crucial et cela nous a menés à la victoire. Derrière ce Scudetto, il y a beaucoup de travail et de sacrifices, ce sont donc des émotions uniques.'' Andrea Pinamonti : ''La ligue des champions nous a donné de l'énergie pour continuer'' ''Le moment qui a changé notre saison a été la sortie de la Ligue des champions qui nous a beaucoup fait mal. On s'aime les uns les autres, on a fait un super boulot cette année, donc le groupe s'est réuni de plus en plus pour arriver à la victoire.'' Milan Skriniar : ''Les grands matchs que nous avons gagnés nous ont donné confiance'' ''Les gros matchs que nous avons gagnés contre la Juventus, le Milan et l'Atalanta nous ont donné confiance. Ce sont les moments où nous avons décidé de la saison. Nous avons toujours été unis, cela a été fondamental, je suis fier de cette équipe, nous sommes un grand groupe.'' Aleksandar Kolarov : ''La différence est faite par les hommes'' ''Pour gagner, il faut absolument de la qualité, mais la différence est faite par les hommes. La saison a été longue, mais je pense que la prise de conscience de notre force est venue avec la victoire contre la Juventus. Ils étaient l'équipe à battre et l'ont fait à juste titre dans le match où nous les avons écrasés. Je pense qu'après ce match, quelque chose a tilté en nous, puis ce n'était qu'une question de temps pour gagner le Scudetto.'' Ashley Young : ''Une fierté difficile à décrire'' ''Je ne sais pas s'il y a un match particulier du Scudetto, peut-être contre Sassuolo. Je suis incroyablement fier, je ne peux pas l'expliquer, c'est difficile à décrire, je suis fier de moi, de l'équipe, du staff et de tous ceux qui travaillent pour le Club. Dès le jour où je suis arrivé, ils ont été fantastiques avec moi, et nous avions pour objectif de gagner un jour, nous l'avons fait et c'est incroyable.'' Daniele Padelli : ''Une grande famille'' "Cela aurait été merveilleux de célébrer avec tous les fans au stade, mais ils nous ont quand même fait sentir leur chaleur. Avant chaque match, un joueur parle et dit quelque chose à toute l'équipe et j'ai dit que cette année nous avons montré que nous sommes vraiment une si grande famille, surtout dans une année aussi compliquée. C'est quelque chose dont nous pouvons tous être fiers.''
  3. C'était un dimanche spécial pour Daniele Padelli, lui qui a retrouvé le terrain après le Lazio-Inter de l'an passé. Une dernière présence pour clôturer une période positive de trois ans à l'Inter avec le Scudetto en point d'orgue. Son contrat finissant le 30 juin prochain, l'adieu est donc évident entre le gardien de but et le club. Il va rebondir à l'Udinese et un rendez-vous est même prévu demain entre les différents protagonistes. Tout semble déjà réglé depuis un moment, un retour à la maison avec un contrat de deux ans de 350K€ net par saison pour faire office de pilier de vestiaire en tant que précieux douzième homme pour le club de la famille Pozzo. Daniele Padelli s'arrête donc à neuf apparitions avec nous. Son 'climax' est arrivé la saison passée lorsqu'il a dû prendre la place de titulaire d'un Samir Handanovic blessé. Il l'a remplacé durant cinq rencontres de suite au mois de février 2020. Que pensez-vous de son bilan ? ®gladis32 - internazionale.fr
  4. Antonio Conte s’est livré à Inter TV suite à la punition infligée par son Inter à la Sampdoria: 5-1 Que ressentez-vous en ce moment ? "C’est une satisfaction immense, l’Inter n’avait pas remporté le Scudetto depuis 11 ans et c’est normal qu’il y ait autant d’envie de faire la fête de notre côté et de la part de nos tifosi : Ils ont attendu depuis trop longtemps. Nous sommes heureux de leur offrir cette joie . Nous continuons à réaliser des choses exceptionnelles : Nous avons 85 points et nous n’avons plus perdu depuis le match aller face à la Sampdoria : Les garçons continuent à donner satisfaction et c’est un plaisir de les voir jouer. On doit profiter de ce Scudetto, car nous avons durement travaillé et souffert pour en arriver jusqu’ici. Nous avons fait vraiment quelque chose de beaux en deux ans, en restituant de la crédibilité au Club." Y-a-t ’il encore de la place pour améliorer ces joueurs ou la mission est-elle accomplie ? "Le travail réalisé ces deux dernières années a donné un résultat optimal : Le noyau a grandi, pas seulement sur le terrain mais également au niveau de la valeur économique du groupe. C’est un groupe qui présente aujourd’hui, à une valeur plus importante comparée à celle de départ. Je crois que l’investissement qui y a été consenti a été remboursé." "Avec ma présence, il y a toujours énormément d’attente, et je pense que finalement, on peut en être satisfait. Il y a tellement de jeunes joueurs qui disposent encore d’une marge d’amélioration, mais à présent ce sont des gagneurs, ils connaissent le parcours à suivre." "Nous n’avons jamais abandonné, ne fut-ce qu’une seconde, et nous l’avons aussi démontré aujourd’hui : La victoire est entrée dans les cerveaux, au-delà de la conquête du Scudetto : Elle est devenu une obsession pour celui qui veut être un gagnant." Vous attentiez-vous à la haie d’honneur de la part de l’adversaire ? "Je m’attendais à faire une prestation optimale. Je pense à présent à la rencontre face à la Roma et je chercherai à l’aborder de la bonne façon, comme nous l’avons fait aujourd’hui." Quel est le mérite principal que se reconnait Antonio Conte ? "Celui de n'avoir rien abandonné durant ces deux années à l’Inter. Je pense même m’être surclassé moi-même car j’ai donné tout ce que j’avais en mois pour faire face à ce parcours semé de difficultés. C’est certainement mon ’emprise la plus difficile, celle d’avoir gagné ici, et cela me donne une très très grande satisfaction." Tous les joueurs semblent satisfaits et semblent tous aller dans la même direction, sans aucune exception, est-ce le cas ? "Ils le font tous, mais cela s’est aussi produit l’année dernière. "Quel est le joueur qui a le plus grandi" que je cite Andrea Pinamonti qui a pourtant eu peu de temps de jeu: Il a eu la possibilité de travailler avec de grands champions et c’est devenu un joueur plus complet. Vous l’avez vu aujourd’hui, il a été bon dans la conservation du ballon et pour attaquer les espaces. C’est un joueur prometteur optimal et il doit continuer à travailler s’il veut devenir un joueur important dont on entendra parler dans le futur." Ionut Andrei Radu "Je dois dire que rien de mal n’a été fait cette saison : Je suis vraiment fier, j’attendais ce moment depuis tant de temps : Je suis ici, au milieu de tant de champions et je m’efforce à apprendre d’eux, pour devenir comme eux." "Je me suis beaucoup amélioré cette saison, grâce au travail du staff et à ma proximité avec Handanovic et Padelli : J’ai appris à devenir bien plus agressif psychologiquement. Je me suis toujours préparé à répondre présent. Je suis à l’Inter depuis huit ans et c’est une Fierté énorme pour moi d’avoir remporté un Scudetto tout en m’étant remis en question." Dimanche dernier ? "J’étais devant la télé à regarder la rencontre de l’Atalanta avec ma fiancée : J’ai exulté lors de la parade de Consigli sur le pénalty de Muriel, c’était le début de la fête." Andrea Pinamonti "C’est une émotion indescriptible, cela semble simple de le dire comme ça, mais c’est le vraiment le cas. Remporter déjà ce Scudetto était pour moi une émotion incroyable, et je suis arrivé à couronner cette année fantastique avec ce but." "Il y a tellement de champions et de leaders dans ce groupe de garçons fantastique : Il y a toujours des échanges et nous sommes toujours monté sur le terrain avec le bon état d’esprit. Je crois que cette saison est l’année où j’ai le plus grandi, même en jouant moins, vu que j’ai eu la possibilité d’être aux côtés de ces champions. C’était vraiment une année fantastique." L’accolade avec Skriniar ? "Je lui avais dit, avant de monter, que je sentais que j’allais marquer et il m’avait promis de réaliser une accolade spéciale." Roberto Gagliardini "Je suis content, même si je ne suis pas parvenu à tenir jusqu’à la fin du match suite à un problème musculaire que je traine depuis quelques semaines. L’emprise que nous avons réalisé est visible aux yeux de tous. Le regret est de ne pas pouvoir partager ces émotions avec nos tifosi, vu la situation particulière que nous vivons: Ce sont des sensations uniques et je cherche à en profiter au maximum." Quel a été la rencontre marquante de la saison ? "Nombreuses ont été décisives, mais je dirais certainement le déplacement sur le terrain de Sassuolo, un match où j’étais parvenu à marquer. Nous avons changé un peu d’attitude ensuite avec les victoires sur la Juventus et le Milan qui elles ont été fondamentales ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  5. Le Scudetto nous revient après 11 ans d'attente et avec quatre matchs à jouer. Fatigue, détermination, faim, dévouement, victoires, célébrations ont tous accompagné un exploit qui restera gravé dans l'histoire. Voici l'équipe qui a remporté le dix-neuvième Scudetto de l'histoire de l'Inter. Samir Handanovic Le capitaine, à l'Inter depuis l'été 2012, a porté notre maillot à 386 reprises, devenant le gardien de but avec le deuxième plus grand nombre d'apparitions dans l'histoire des Nerazzurri. En championnat, il a récolté 14 clean sheets en 34 matchs et cette saison, il a passé le cap des 500 matchs en Serie A, devenant ainsi le gardien de but étranger le plus capé de l'histoire de la Serie A. Sa contribution entre les postes dans les matchs clés a été essentielle, comme dans le succès au Derby de Milan où il a réalisé trois arrêts incroyables en un peu moins d'une minute. Achraf Hakimi Il a remporté le Scudetto lors de sa première saison avec nous. Imparable avec son accélération sur l'aile droite, rapide sur le terrain et franchissant des étapes importantes, l'ailier marocain a accumulé sept buts et six passes décisives en championnat, s'imposant comme l'une des meilleures recrues de Serie A. Aussi rapide à se faire connaitre, il a marqué ses débuts en championnat avec deux passes et un but lors des deux premiers matchs officiels contre Benevento et la Fiorentina. Son premier doublé est venu contre Bologne, et ses deux dernières passes ont été pour Darmian lors de deux victoires cruciales contre Cagliari et l'Hellas. Ses incursions offensives dangereuses ont été cruciales dans le run-in de l'Inter, comme le montre son dernier but contre Crotone. Roberto Gagliardini À l'Inter depuis Janvier 2017, à sa cinquième saison chez les Nerazzurri, il a disputé 31 matches, 26 en championnat, marquant deux buts: le premier lors de la victoire contre Benevento quand il a également effectué une passe; le deuxième dans l'un des matchs fondamentaux de la course du Scudetto de l'Inter, en première partie contre Sassuolo. Un but qui a couronné l'une des meilleures performances saisonnières du milieu de terrain né en 1994 qui, lorsqu'il a marqué, s'est transformé en une amulette pour l'équipe: l'Inter, en fait, a remporté les onze matchs de Serie A dans lesquels Roberto Gagliardini a marqué. Stefan de Vrij À l'Inter depuis l'été 2018, il a reçu le prix individuel du meilleur défenseur de Serie A en 2019-2020 et a été inclus dans l'équipe de l'année de la dernière saison. Sa croissance a été constante et cette saison, il a scellé sa place de point focal dans la défense: un silencieux et précieux leader, comme le confirment ses 123 apparitions sous le maillot Nerazzurri. Les statistiques le récompensent surtout pour ses interceptions et dans son jeu d'approche (1 but et 31 apparitions en Serie A 2020/21). Alexis Sanchez À l'Inter depuis août 2019, il a apporté sa technique, son expérience, son imprévisibilité et tout son courage à la cause Nerazzurra. "Âme et corps": c'est ainsi qu'il s'est lancé dans l'extraordinaire course de l'équipe vers le 19e Scudetto, se taillant avec détermination et humilité. Il a fait 37 apparitions cette saison, et 27 en championnat, où il en a fourni six passes décisives et a marqué cinq buts, trois de suite entre le but contre le Genoa et son doublé contre Parme, victoires fondamentales dans les deux matchs disputés après avoir dépassé le MILAN au classement. Matias Vecino Né en 1991, il a rejoint l'Inter à l'été 2017 et au cours de ses quatre saisons avec les Nerazzurri, il a marqué des buts décisifs pour l'équipe et pour tous les fans. L'Uruguayen est revenu sur le terrain en 2021 après une opération au genou l'été dernier, franchissant une étape prestigieuse avec les Nerazzurri: la victoire contre Cagliari était en fait sa 100e apparition pour l'Inter toutes compétitions confondues. Romelu Lukaku Gigantesque, injouable, puissant. À sa deuxième saison avec les Nerazzurri, il a aidé à chasser et à gagner le Scudetto, en grande partie grâce à ses buts et ses passes décisives. 27 buts cette saison, 21 en championnat accompagnés de dix passes décisives, dans une saison au cours de laquelle l'attaquant belge a battu des records et franchi le cap des 300 buts en tant que professionnel: 61 sont venus lors de ses 92 apparitions pour les Nerazzurri (44 en Serie A, 4 en Coppa Italia, 6 en Ligue des champions, 7 en Ligue Europa). Récompensé en tant que joueur de Serie A du mois en Février, Lukaku a porté l'équipe à travers l'un des points clés de la saison lorsque, en l'espace de deux semaines, il a marqué un doublé lors de la victoire 3-1 contre la Lazio, suivi de un but et une passe décisive contre le Milan (3-0) avec une célébration inoubliable, et un autre but et une passe contre Genoa. Lautaro Martinez Aux côtés de Lukaku, il a formé le duo le plus prolifique de la Serie A (36 buts à eux deux en championnat). "Il Toro" Lautaro Martinez, à l'Inter depuis juillet 2018, a fourni cinq passes et marqué 15 buts en Serie A cette saison, dépassant son record de la saison dernière (il a terminé la saison dernière avec 14 buts en 35 apparitions). Toujours présent, l'attaquant argentin est le seul joueur à avoir disputé tous les matchs de championnat (34) et les matchs de saison (44 apparitions au total). Sa saison a commencé avec trois buts et une passe décisive dans les trois premiers matchs, étant deux fois le protagoniste avec plusieurs buts: un triplé contre Crotone au Meazza et un doublé dans le Derby de Milan. Aleksandar Kolarov Une première saison chez les Nerazzurri pour le défenseur serbe arrivé à l'Inter le 8 septembre 2020. L'expérience et la qualité sont des caractéristiques fondamentales de son répertoire footballistique. Il a fait onze apparitions cette saison, et sept en championnat, où il a fourni l'une des plus belles passes décisives de la saison: un coup franc parfaitement placé pour le but de Perisic lors du match contre Parme. Stefano Sensi À l'Inter depuis l'été 2019, après une saison baptisée de buts à ses débuts en championnat contre Lecce et dans laquelle il a mis en valeur toutes ses qualités, le milieu de terrain né en 1995 a fait 17 apparitions cette année, dont 14 en championnat où il est entré sur le terrain en tant que titulaire dans les victoires contre Benevento, Cagliari et Crotone. Andrea Ranocchia A l'Inter depuis la saison 2010-2011, il est le seul joueur de l'équipe à remporter son deuxième trophée avec les Nerazzurri après la victoire de la Coppa Italia en mai 2011 en finale contre Palerme. Sa passion pour le football et pour l'Inter, son travail, son engagement et son dévouement se sont étendus sur ces dix années, faisant de lui une ressource précieuse et un exemple pour ses coéquipiers et les supporters. Ivan Perisic Ivan Perisic a grandi de mieux en mieux tout au long de la saison où, match après match, il s'est taillé un rôle fondamental dans la conquête du Scudetto. Après sa saison prêtée au Bayern Munich, le Croate s'est rendu disponible pour l'équipe et en tant qu'ailier offensif à part entière, il a montré toutes ses qualités, précieuses en récupérations de balles, comme sur le front offensif: 29 apparitions en championnat où il a brillé lors de matches clés tels que les matches de deuxième partie contre la Lazio et le Milan (dans lesquels il a fourni deux de ses quatre passes décisives en Serie A en 2020-2021). Trois buts inscrits en championnat, le plus récent contre la Spezia, lorsqu'il a franchi le cap des 200 apparitions à l'Inter toutes compétitions confondues. Ashley Young Il rejoint les Nerazzurri en janvier 2020, il a immédiatement montré ses qualités, marquant quatre buts et obtenant quatre passes décisives en deuxième partie de la saison dernière. Générosité et vision du jeu sont les traits qui ont également caractérisé son jeu cette saison, dans laquelle l'ailier anglais a été déployé à 31 reprises, avec 23 apparitions en championnat et trois passes décisives. Arturo Vidal La première saison de Vidal sous la tunique Nerazzurra. Après son arrivée à l'Inter en septembre 2020, il a joué 23 matchs de championnat et 30 matchs toutes compétitions confondues, fournissant une passe et marquant deux fois dans le process. Ces deux buts sont survenus en Janvier: après s'être emparé de la Fiorentina en huitièmes de finale de la Coppa Italia, il a trouvé le chemin des filets dans l'une des plus grandes rencontres de la saison. En effet, sa tête contre la Juventus a été l'un des moments clés de la campagne. Nicolò Barella Il est le joueur de champ qui a joué le plus de minutes cette saison. Lors de sa deuxième campagne à l'Inter, il s'est avéré être un pilier clé du milieu de terrain grâce à sa capacité technique, sa vision, sa qualité et son intensité. Joueur dynamique et agressif, il joue avec sa tête et ses pieds et a marqué de grands et importants buts. Sa volée contre Cagliari a déclenché un retour fantastique, tout en scellant la victoire des Nerazzurri contre la Juventus. Ensuite, il y a eu sa brillante frappe du pied droit à Florence. Trois buts et six passes pour le joueur de 24 ans en championnat cette saison. Christian Eriksen Quatrième Danois de l'histoire de l'Inter, il est au Club depuis janvier 2020. Le moment clé pour lui cette saison est venu en quarts de finale de la Coppa Italia lorsque son coup franc parfait a envoyé l'Inter en demi-finale. Il a trouvé sa place dans la configuration tactique de l'Inter au cours de la seconde moitié de la saison, sa contribution aidant les hommes d'Antonio Conte à devancer leurs rivaux. Au Stadio Diego Armando Maradona, il a marqué son deuxième but en Serie A avec une fantastique frappe du pied gauche de l'extérieur de la surface. Il a ensuite trouvé le filet pour la septième fois sous le maillot de l'Inter lorsqu'il a ouvert le score contre Crotone. Daniele Padelli Il est à l'Inter depuis le 3 juillet 2017. Après avoir fait ses débuts le 12 Décembre de la même année, il a fait huit apparitions au total. Six d'entre eux sont survenus la saison dernière lorsqu'il a remplacé Handanovic et a également gardé le but de l'Inter lors de la victoire de l'équipe lors du Derby de Milan. Il fête désormais le 19e Scudetto du Club qu'il a toujours soutenu: l'Inter! Danilo D'Ambrosio Il est l'un des joueurs qui porte le plus longtemps le maillot Nerazzurri: il est au Club depuis Janvier 2014. Il a souvent joué un rôle crucial, surtout dans les moments les plus critiques. Sa course, ses sacrifices continus, ses blocages, ses passes décisives et ses buts ont été précieux et arrivent souvent à des moments cruciaux. Il a marqué trois buts en championnat cette saison, son dernier contre Cagliari en décembre. Il en a mis dans les phases finales, tout comme il l'a fait contre la Fiorentina pour donner la victoire à l'Inter. Il a trouvé le filet 20 fois en 230 apparitions à l'Inter. Matteo Darmian Lors de sa première saison, il a apporté une contribution vitale au triomphe du Scudetto. En effet, ses buts contre Cagliari et l'Hellas ont scellé deux victoires capitales. Cohérent, assidu et tenace: il a marqué quatre buts cette saison, dont trois en championnat, un record personnel pour lui. Milan Skriniar À sa quatrième saison sous nos couleurs, le défenseur slovaque a débuté 29 des 30 matches de championnat qu'il a disputés cette saison après avoir raté le début de la campagne à cause du Covid. Pilier clé de la défense Nerazzurra, la meilleure de la ligue après avoir encaissé seulement 29 buts en 34 matches, il a joué un rôle crucial grâce à sa force, sa capacité à lire le jeu et sa supériorité dans des situations individuelles. Un match clé pour lui a été le match à domicile contre Atalanta, un match qu'il a marqué (il a marqué un total de trois buts cette saison) et où l'Inter a gardé une clean sheet contre la meilleure attaque. Marcelo Brozovic Le Croate a fait le deuxième plus grand nombre d'apparitions ans l'équipe actuelle (239) et a constamment été plein de course et d'idées. En moyenne, il a parcouru 12 km par match, plus que tout autre joueur. Pilier clé du milieu de terrain de l'Inter, Brozovic a également fourni six passes décisives en championnat et a trouvé le filet contre Parme. Alessandro Bastoni À sa deuxième saison avec les Nerazzurri, le joueur de 22 ans a été l'un des joueurs les plus marquants et a brillé dans la défense de l'Inter grâce à sa physicalité, sa technique, sa vision et sa précision. L'un de ses moments les plus mémorables de la saison est survenu contre la Juventus: il a joué un incroyable ballon devant (plus de 60 mètres!) pour Barella, qui a fait le 2-0. C'est une saison qui l'a vu lancer un coéquipier pour marquer à trois reprises et faire ses débuts avec la Squadra. Andrea Pinamonti Après avoir traversé les rangs des jeunes Nerazzurri, Andrea Pinamonti est revenu au Club avant la campagne en cours. Sa première apparition à l'Inter a eu lieu en Décembre 2016, l'Italien disputant cinq matches lors de sa première saison. Le premier match de sa deuxième saison a eu lieu contre le Genoa le 24 octobre 2020. C'était la première de sept apparitions cette saison (cinq en championnat, une en Ligue des champions et une en Coppa Italia). Filip Stankovic L'Inter était son destin. Lors de sa première saison en équipe première, il est devenu champion d'Italie avec le club dans lequel il a toujours été et où il a grandi et s'est développé. Andrei Radu Sa carrière Nerazzurra a commencé dans les rangs des jeunes de l'Inter à l'âge de 16 ans. Gardien au caractère bien trempé, il a fait ses débuts au club le 14 mai 2016 contre Sassuolo. Après des périodes de prêt à Avellino, Gênes et Parme, il est retourné chez nous en août 2020.
  6. S'exprimant sur le podcast officiel de l'Inter, Kick Off, Daniele Padelli a exprimé sa joie et s'est livré sur cette Inter vainqueur. "Notre groupe a été le facteur décisif. Ce fut une longue saison et ce fut une lutte, nous avons traversé des moments difficiles. Seul un grand groupe aurait pu sortir victorieux à la fin; nous avons prouvé que nous étions de grands joueurs et de vrais hommes." "C'est un scudetto pour tout le monde, de ceux qui se lancent sur le terrain à ceux qui sont dans les coulisses." "Sur le déroulement des célébrations, j'ai décidé de sortir parce que je ne pouvais pas célébrer avec mes coéquipiers. J'ai essayé d'être prudent et de rester isolé, étant donné le moment où nous sommes, mais je ne pouvais pas garder mes émotions en moi." "C'est un sentiment que je garderai toujours en moi. Je suis supporter de l'Inter depuis ma naissance et pouvoir célébrer un scudetto avec ce club est quelque chose d'impensable. Je suis un joueur de l'Inter mais je suis avant tout un fan de l'Inter, je suis ravi de la façon dont cette saison s'est déroulée." "Ce Scudetto rembourse toutes les années d'attente. Ce furent de longues années pleines de difficultés, mais maintenant nous pouvons profiter de ce scudetto qui est pleinement mérité." Padelli devrait quitter l'Inter à la fin de cette saison à l'expiration de son contrat.
  7. Plusieurs joueurs ont dernièrement partagé une chanson dédiée au peuple Nerazzurro pile à l’occasion des célébrations du Scudetto: Le premier à avoir opté et sponsorisé la chanson, qui va vous être présenté, à quelques heures du Scudetto est Daniele Padelli, qui a été suivi d’Andrea Ranocchia. Ceux-ci sont accompagné du titulaire indéboulonnable : Alessandro Bastoni qui l’a déjà adoptée Cette chanson est composée par Merk & Kremont. Accrocheur, ce titre a déjà été adopté par un grand nombre de Tifosi. Pour Alessandro Bastoni : Elle doit devenir le nouvel ’Hymne. Et vous, qu’en pensez-vous ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  8. En effet, le Scudetto est toujours plus proche de l’Inter. Par le biais d’un concours de circonstance favorable, il pourrait déjà être célébré ce dimanche. Dans le cas contraire, la fête ne serait repoussée que d’une semaine, pour être célébrée au Giuseppe Meazza face à la Sampdoria. Révélation d’Andrea Della Sala "Il s’agit d’un titre extrêmement important et mérité pour l’Inter, un Scudetto qui faisait défaut depuis 11 ans, mais surtout un premier titre pour de nombreux joueurs du noyau. Conte l’a répété à plusieurs reprises : L’Inter est une équipe qui présente des valeurs techniques importantes, mais qui ne possède que très peu d’expérience liée à la Victoire." "Nombreux sont ceux à ne pas avoir soulevé le moindre titre en carrière dans le noyau interiste. Ils seront donc facilement 10 à pouvoir célébrer un premier titre conquis: Cela démarre par les gardiens de buts Stankovic, Radu et Padelli sans oublier le Capitaine Handanovic qui n’est pas le seul titulaire au palmarès vide. Parmi les titulaires de Conte, on retrouve aussi Bastoni et Lautaro. Les joueurs qui complètent cette liste se nomment D'Ambrosio, Gagliardini, Sensi et Pinamonti." "Une longue liste qui est, espérons-le, amenée à disparaitre très rapidement" ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  9. Ce poste de gardien est en réflexion à Milan actuellement. En plein questionnement sur le cas Handanovic (renouvellement pour combien de temps, et avec quel statut ?), le club est aussi en quête d'un second gardien plus compétitif que Radu selon Tuttosport. Pour rappel, nous avons aussi deux espoirs prêtés cette saison : Brazao s'acclimate à l'Europe au Real Oviedo (non titulaire) tandis que Michele Di Gregorio fait une saison complète avec Monza en Serie B. Un qui est certain de dire au revoir à l'Inter cet été, c'est Daniele Padelli avec son contrat finissant en juin. Aujourd'hui troisième gardien, il serait de retour à l'Udinese où il y a déjà joué entre 2011 et 2013. D'ailleurs lors de sa première année là-bas il était déjà la doublure d'Handanovic. Pour ces prochaines semaines, il grattera peut être quelques minutes symboliques lors du dernier match, si le titre est conquis avant bien entendu. ®gladis32 - internazionale.fr
  10. La Gazzetta Dello Sport s’est penchée sur l’Inter à en devenir pour la saison prochaine. Si l’équipe a seulement et exclusivement en tête la conquête du Scudetto, l’année prochaine devra être celle de la confirmation. Analyse de la Rosea secteur par secteur Gardien La prolongation de contrat d’Handanovic pour aller outre 2022 n’est pas encore arrivé. Terminer cette saison d’une belle manière serait utile pour commencer à en parler. Le discours est différents pour Radu et Padelli : Le premier partira en prêt, le second, en fin de contrat devra faire le point avec le club La défense En défense, la plus grande partie de la situation est déjà bien éclaircie, dans un sens ou dans l’autre : De Vrij, Bastoni et D’Ambrosio sont en passe d'être prolongés. Pour Kolarov, une confirmation semble compliquée. Darmian a été racheté en début d’année et il n’y a aucun doute pour Skriniar. L’interrogation concerne Ranocchia qui est en fin de contrat : Prolongera-t ’il pour une saison de plus ou partira-t ’il pour trouver du temps de jeu ailleurs ? La décision lui reviendra quasi exclusivement, le club le soutiendra dans tous les cas Le milieu de terrain Au milieu de terrain, nombreux sont ceux qui jouent leur avenir : Les certitudes sont Barella, Brozovic et Hakimi. En sortie, on retrouve Young qui restera difficilement Nerazzurro au 30 juin et Vecino qui sera mis sur le mercato Gagliardini, Sensi, Vidal et Perisic forment le groupe à évaluer, surtout le chilien qui devra prouver en cette fin de championnat. Dans le cas contraire, l’Inter pourrait penser à le remercier et à lui serrer la main tout en épargnant 6,5 millions d’euros net courant jusqu’en 2022, mais avec une option pour arriver jusqu’en 2023 L’attaque En attaque, il n’y a que très peu de doute : Lukaku et Lautaro sont intransférable. Il est difficile de penser à un départ de Sanchez en considérant son rendement, qui est tout de même positif, et la durée de son contrat valide jusqu’au 30 juin 2023 Il est très probable que Pinamonti sera cédé par prêt en totalisant seulement 59 minutes de jeu entre la Serie A (5matchs) la Coupe d’Italie (1 match) et en Ligue des Champions (1 match). Ce qui est certain, c’est que le Club va tenter de satisfaire Conte en lui offrant un quatrième attaquant de très haut niveau : Dernièrement on a parlé de Muriel de l’Atalanta. Le colombien serait la solution idéal pour compléter un secteur qui, avec lui, deviendrait complet et encore plus compétitif Le banc Antonio Conte l’a déclaré clairement après l’importante 9ème victoire consécutive face à Bologne : "Il s’est créé un lien spécial entre moi, le Staff et les joueurs". Une vie s’est écoulée depuis sa sortie de route, de l’été dernier, à Bergame. A présent, le lien parait plus solide que jamais, le mérite en revenant au travail extraordinaire de tous, et d’un Scudetto sur le point d’arrivée. Et c’est avec un Scudetto en poche que le Club et Conte envisagent de s’asseoir autour de la table pour programmer la saison 2021-2022 avec une éventuelle prolongation de contrat et une nouvelle mission à accomplir : Rendre l’Inter compétitive aussi en Europe. Avec une première acquisition en tête, celle de renforcer le secteur offensif avec un 4ème attaquant : "Il n’y a pas encore eu de discussion sur une prolongation de contrat. En l’état, il n’y a pas encore de rencontre avec la Direction.... Il semble facile de voir celle-ci avoir lieu en fin de saison, pour éviter de débuter 2021-2022 en fin de contrat : Ce discours reste prématuré étant donné qu’il y a encore un Scudetto à conquérir et à partir duquel le futur sera défini" "L'Inter pense à présent à la Conte: Pas le temps d'obtenir un titre qu'Antonio en planifie déjà un autre, c'est la condamnation d'un conquérant et les Nerazzurri s'y acclimatent avec bonheur: 'Tout le monde sait qu'à présent, il faudra nous rendre des comptes" avait souligné le natif de Lecce. "Cette façon de s'exprimer, au net du Scudetto tant à confirmer que l'Inter ne disparaitra pas dans un nuage de fumée: Elle est désignée pour rester au premier rang en championnat et pour disputer une Ligue des Champions à un niveau bien supérieur." Suning La Rosea nous confirme l'arrivée de bonnes nouvelles en provenance de la propriété: "Cet exploit n'est pas un simple moment glorieux illusoire, c'est un premier échelon de gravi: Suning reste au commande et n'a pas l'intention de programmer une mise hors-service: L'équipe est entrée dans une autre dimension, et après la conquête du titre, elle songe à vouloir l'emporter à nouveau." "Le Travail de l'Administrateur-Délégué Giuseppe Marotta et du Directeur Sportif Piero Ausilio a été utile pour founir à l'entraineur ce dont il avait besoin: Des joueurs ayant faim de victoires, des jeunes talents à conserver et continuer à grandir par le biais des victoires." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  11. En espérant qu’il inscrira également le prochain qu’il aura à sa disposition…. Et comme le révèle la Gazzetta Dello Sport, Romelu Lukaku dispose d’une capacité bien particulière qui lui est propre : Depuis août 2017, à chaque fois qu’il a botté un pénalty, il a toujours marqué. 18 sur 18 "Il fixe des yeux le ballon, tend sa jambe en s’appuyant sur son pied droit, dès qu’il est sur le point de tirer du pied gauche, il observe le portier "comme dans un duel de Western", un léger mouvement de la tête suffi et c’en est terminé. S’il va pour le tirer, le ballon fini toujours quasiment au fond, et s’il est décidé, il est impossible de s’en relever." - Cette belle référence de la Rosea détaille comment le belge exploite à merveille cette punition extrême. Bien objectivement, l’Inter de Conte connait cette caractéristique et en fait usage, lui qui apporte du physique et apporte une certaine patience de la part de son équipe: "Avec de tels joueurs dans la surface, il est possible d’obtenir une faute qui devienne un pénalty. Ensuite, Big Rom devient, et pas uniquement sous cet aspect du jeu, une certitude." Un travail qui porte ses fruits Pour parvenir à tirer un pénalty avec autant de sureté, Lukaku y a travaillé. Comme toujours, il cherche à améliorer quotidiennement tous les aspects de son jeu. Dans le cas ici présent, il y a la façon de le tirer, mais toute la psychologie qui s’y retrouve derrière: "A Appiano Gentile, il botte ces derniers en prenant en ligne de mire Padelli et Radu." "En 2017, Lukaku avait raté son penalty lors d’un match opposant Manchester à Leicester: Dès cet instant, Josè Mourinho lui retirait cette fonction en marquant sa préférence pour Martial ou Pogba. Dès cet instant également, la situation s’est terriblement dégradée jusqu’à son arrivée à l’Inter." "L’année dernière, il partageait cette fonction avec Lautaro. À la suite d’un pénalty manqué face à Bologne, Big Rom est devenu le buteur attiré. Depuis son arrivée à l’Inter, il a inscrit 14 buts sur les 14 pénaltys octroyés : 11 en Serie A, 2 en Ligue Europa et 1 en Coupe d’Italie, face au Milan." Romelu Lukaku est le second meilleur buteur de pénalty inscrit consécutivement. Le Leader incontesté est Roberto Boninsegna qui culmine à 19 pénalty converti consécutivement entre 1970 et 1973. Au niveau européen, et via les Diables Rouges, Romelu Lukaku est le leader incontesté de cette aspect du jeu avec 18 pénaltys inscrit. Il est suivi par Mohamed Salah qui est actuellement à 15 buts inscrit de suite entre Club et équipe nationale. Sa façon de tirer Romelu Lukaku en impose mais Il partage ses pénaltys : "Un peu à gauche, un peu à droite, mais de préférence à ras de terre. La seule fois où il a tiré en force et en hauteur, le ballon est rentré en heurtant la transversale : C’était face au Milan en Coupe d’Italie à la suite de sa rixe avec Zlatan Ibrahimovic. Dans une soirée où il n’avait pas su rester indifférent aux provocations, tirant son pénalty avec toute la puissance qu’il lui était disponible de mettre." C’est un fait Romelu Lukaku se montre de plus en plus décisif à l’Inter et dispose d’une grande marge d’amélioration Pensez-vous qu’il s’agit du choix gagnant d’Antonio Conte ? L’Inter, sans Romelu Lukaku, aurait-elle pu aussi bien dominer la Serie A ? Après Kevin De Bruyne, Josè Mourinho a très mal jugé les capacités enfuient en Romelu. Pensez-vous que le Special One a « une dent » contre les Diables Rouges ? Selon vous, quel est l’entraineur qui exploite au mieux le potentiel de ses troupes : L’italien ou le lusitanien ? Exprimez-vous ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  12. La positivité au Covid-19 de Danilo D’Ambrosio reste une source d’angoisse à l’Inter. En effet, l’espoir réside dans le fait que les nouveaux tests qui ont été effectués soit négatifs. Mais quoiqu’il arrive, le Covid reste bel et bien présent dans les installations interistes. Révélation du Corriere Dello Sport "Sont négatifs l’Administrateur-Délégué Alessandro Antonello, l’avocat Angelo Capellini, le Vice-Directeur Sportif Dario Baccin et le membre du staff technique qui avait contracté le virus après le Derby. Restent positifs l’Administrateur-Délégué Giuseppe Marotta et le Directeur Sportif Piero Ausilio." "Depuis le début de saison, l’Inter a déjà été confronté au Covid avec les contaminations de Ionut Radu, Daniele Padelli, Milan Skriniar, Alessandro Bastoni, Aleksandar Kolarov, Ashley Young, Radja Nainggolan, Roberto Gagliardini et Marcelo Brozovic, sans oublier la fausse positivé d’Achraf Hakimi." Le Saviez-vous ? "S’il n’a pas d’explosion pandémique dans le vestiaire, la rencontre face aux Neroverdi se jouera, la bande à Handanovic a été autorisé, par l’ATS qui a été informé de la positivité de D’Ambrosio, à réaliser le chemin domicile– centre d’entrainement." "A la Pinetina, toutes les précautions d’usage ont été prises, comme l’obligation de manger, de se changer et de se doucher dans sa propre chambre. Le port du masque et le respect de la distanciation sont obligatoire." Croyez-vous en un risque d’implosion de contamination au sein du vestiaire Nerazzurro ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  13. Daniele Padelli Né à Lecco le 25 octobre 1985, Daniele Padelli a joué pour les équipes jeunes de son club natal Como 1907 avant de rejoindre la Sampdoria en 2004. Padelli a ensuite acquis une expérience professionnelle dans plusieurs clubs italiens et également à l'étranger à Liverpool. Il a fait ses débuts en Premier League à Anfield le 13 mai 2007 lors du nul 2-2 contre Charlton. Le 9 mai 2010, avec Bari, il débute en Serie A contre Udinese (3-3). Padelli a été transféré à l'Udinese à l'été 2011 où il était déjà le second de Samir Handanovic. Il fait sa première apparition en Europa League à Udine. Il rejoint le Torino en 2013 et il y joue 116 fois entre championnat, Coppa et Europa League. Pendant son séjour à Turin il est appelé dix fois en sélection nationale. Il rejoint l'Inter en 2017, l'équipe qu'il a soutenue pendant son enfance. Il a toujours eu une photo de Pagliuca avec le maillot de l'Inter avec lui, mais en ayant mis son propre visage et son propre nom sur celle-ci. Il porte le numéro 27. Un numéro qui unit deux dates importantes pour lui, le 20 c'est la date de son mariage, le 7 c'est le jour de la naissance de son fils Diego.
  14. Alors que la prolongation de Samir Handanovic est en bonne voie, la recherche d'un second gardien semble quant à elle aboutir. Et c'est une solution maison qui est privilégiée, en la personne de Andrei Ionut Radu, actuellement en prêt à Parme. Pour rappel, Tommaso Berni n'est pas conservé et Daniele Padelli va être renouvelé un an de plus jusqu'en 2021, pour devenir le troisième gardien de l'équipe. C'est donc Ionut Radu qui va prendre le rôle de suppléant de captain Samir, à compter de la saison prochaine. Selon plusieurs médias transalpins, le roumain a déjà trouvé une maison à Milan. Filip Stankovic renouvelé jusqu'en 2024 il y a peu, devrait continuer une année en Primavera, tandis que Gabriel Brazao (2024) devrait certainement être à nouveau prêté la saison prochaine. Que pensez-vous de Radu dans ce rôle ? ®gladis32 - internazionale.fr
  15. Le dernier chat vidéo avec nos joueurs Nerazzurri a vu Daniele Padelli ouvrir virtuellement les portes de sa maison et répondre aux nombreuses questions posées par les fans. De sa foi Nerazzurra à ses émotions dans le derby, notre gardien a beaucoup révélé sur lui-même et a commencé à aborder la situation actuelle : "Nous espérons sortir de cette situation dès que possible, je suis à la maison avec ma femme et mes enfants, et je profite d'être avec eux. Mais je suis conscient que c'est un moment tragique pour l'Italie et le monde en général. Mes pensées vont à celles et ceux qui souffrent en ce moment. La seule façon de s'en sortir est de rester chez soi et de respecter les règles." Le terrain "Remplacer Samir est très difficile, car il n'est pas n'importe qui ! Peut-être le meilleur gardien d'Europe en ce moment ! Le remplacer me remplit de fierté mais bien sûr, il y a aussi beaucoup de pression, car il faut essayer d'être à sa hauteur et c'est une tâche ardue. J'ai ressenti beaucoup d'émotions à l'Inter, même sur le banc, comme ce match contre la Lazio qui nous a fait revenir en Ligue des champions. Ensuite, il y a aussi les émotions que j'ai vécues sur le terrain, même dans cette période, comme le derby : je l'avais déjà joué sept ou huit fois dans ma tête, et ce n'était pas facile mais à la fin il y avait une explosion de joie. Ce sont les moments dont je me souviendrai pour toujours, car cela a toujours été mon rêve. Porter ce maillot me remplit de fierté, ainsi que ma famille, à cause de tous les sacrifices que nous avons faits." Sa carrière "Je suis né et j'ai grandi dans une famille nerazzurra, mes amis soutiennent également l'Inter, donc j'ai toujours été un Nerazzurro. J'ai commencé à jouer au foot à sept ans. J'ai d'abord essayé d'autres sports comme le basket-ball et le karaté, mais j'ai choisi le football. Au début, je n'étais pas gardien, j'ai commencé à 13 ans et jusqu'à 16 ans, j'ai joué dans les équipes nationales, ce qui me rend également fier. Être gardien de but est différent des autres postes car vous êtes le dernier homme. Personne ne peut vous aider. Si vous faites une erreur, cela débouchera sur un but. Vous devez donc avoir beaucoup de résilience, surtout après les erreurs. Vous devez vous relever immédiatement et recommencer à effectuer des arrêts. Avant de vous lancer sur le terrain, il y a un mélange d'excitation et de tension, c'est un sentiment spécial qui vous fait vous sentir vivant. Ensuite, à partir de l'échauffement, vous vous concentrez sur le match." Quelles sont vos idoles d'enfance ? "Depuis que je suis enfant, mon rêve est d'être footballeur. Mes idoles d’enfance, étant fan de l’Inter, étaient les gardiens du club : Pagliuca, Toldo, Frey, Julio Cesar, Zenga, tous !" Un mot sur vos coéquipiers ? "Ranocchia et Berni sont deux gars merveilleux, notre amitié est incroyable, il y a un lien spécial entre nous. Handanovic fait en sorte que les choses paraissent simples, ce qui ne l'est pas en réalité ! Vous pouvez voir comment et ô combien il s'entraîne : sa précision et son souci du détail vous font comprendre beaucoup de choses. Il est toujours minutieux et n'est jamais satisfait de son talent, il travaille donc à améliorer même les plus petits aspects. C'est un professionnel de haut niveau et il a toute mon admiration." Le plus irritable ? "Il y en a quelques-uns en fait, mais c'est une bonne chose car lorsque vous vous mettez en colère, c'est encore plus amusant de plaisanter là dessus. Si je devais nommer quelqu'un, ce serait D'Ambrosio, ensuite peut-être moi !" ®gladis32 - internazionale.fr
  16. Antonio Conte et quelques joueurs se sont livrés à Inter Tv, au terme de la rencontre opposant l'Inter au club bulgare de Ludogorets Antonio Conte "C'était important de se qualifier car dans ce type de rencontre, je suis parvenu à donner du temps de jeu à ceux qui en ont besoin. Il y a toujours ce besoin de travailler." "Le report du match face à la Sampdoria m'a permis de tester quelques nouvelles situations, que je pourrais à nouveau proposer en cours de match ou dès son entame.Je ne veux pas refuser, dans notre système de jeu, à évoluer avec deux pointes. Toute l'équipe doit donc travailler de façon intense, surtout au milieu du terrain pour trouver le bon équilibre." "Ce n'est qu'à la fin de ce cycle qui nous attends que nous pourrons comprendre à quelle distance nous sommes du champion et le chemin qu'il restera encore à parcourir. Un club comme l'Inter doit toujours ambitionner le maximum, dans toutes les compétitions où l'on participe, par tradition." "Ceci étant dit, gagner n'est jamais simple, mais nous chercherons a faire le maximum en sachant que les victoires n'arrivent pas d'un jour à l'autre: Il faut faire ses expérience et compléter un parcours." Andrea Ranocchia "Nous ne sommes pas habitué à jouer sans public, c'est un peu plus difficile, l'important était tout de même de passer ce tour. Nous l'avons fait et nous pouvons penser au match de dimanche face à la Juve." "Il vaut trois points, même si en Italie, ce match est LA partie par excellence, une rencontre spéciale, la plus importante, nous devons donc y répondre présent, nous savons à quel point le peuple Nerazzurro y tient." Cristiano Biraghi "Je suis heureux, je rêvais de marquer depuis que j'étais tout petit. Je dédie ce but à mon épouse et mes enfants, je suis heureux de l'avoir emporter et pour la qualification." La Juve ? "Nous savons quelle partie nous attends, nous l’affronterons avec un maximum de concentration mais aussi avec sérénité, sans pression inutile. Nous allons la jouer à huis-clos, avec le public cela aurait été différent, mais nous trouverons la motivation, ce match est trop important." Daniele Padelli "Nous sommes l'Inter et à chaque fois que nous montons sur le terrain, nous devons être concentré à 110%, même en l'absence des tifosi. Nous avons été bon, nous avons bien abordé ce match et l'objectif a été atteint." Juve-Inter ? "Nous devons chercher à prendre des points car ils ont devant nous, c'est le classement qui l'impose. Nous aurons quelques jours pour nous y préparer et pour répondre présent." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  17. Beppe Bergomi, "Zio" pour les intimes s’est livré à Sky Calcio Club après la défaite de l’Inter à l’Olimpico de Rome "La Lazio a de la qualité au milieu du terrain et elle peut jouer haut, même en étant en difficulté. L’Inter a été contrainte d’alterner Skriniar et Godin. L’Inter jouait trop bas en phase défensive et la Lazio l’a punie sur cela. Il y a eu des incompréhensions entre les défenseurs et le gardien, ce qui a conduit au penalty. Car même en première mi-temps, De Vrij avait anticipé la sortie de Padelli. Se peut-il que les joueurs de l’Inter ne se fie pas à Padelli ?" "La Lazio a tant de solutions, des solutions dont ne disposent pas les autres équipes. C’est quelque chose qui a joué lors de la seconde période face à l’Atalanta, qui est revenu de 3-0 à 3-3. Elle a remporté chaque match en fin de rencontre, elle trouve toujours des solutions au bout du bout. Elle ne joue qu’un match par semaine et peut se préparer sereinement.." "L’Inter et la Lazio sont dans le sillage de la Juve, l’Inter est intervenue économiquement en recrutant derrière tant de joueurs. En ce moment, la qualité du milieu est meilleure à la Lazio, avec des joueurs comme Milinkovic." Eriksen ? "Je me suis déjà exprimé et j’ai exposé mes critiques. C’est un joueur de qualité, mais pas un joueur qui peut s’exprimer dans ce 3-5-2 où il lui est difficile de s’adapter. Le Calcio est tactique et il est en difficulté. Ou il faut du changement ou alors ce sera compliqué." "Conte veut la victoire. Et dans ce type de match il n’avait pas dans l’idée de le faire jouer. Face à la Samp, il jouera. Selon moi, ceux qui ont le moins bien joué sont les sacrifiés du milieu : Caicedo et Lautaro." "Conte était très préoccupé par Milinkovic qui prenait souvent le meilleur sur Diego Godin." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  18. C’est une information de la Gazzetta Dello Sport, notre Capitaine sera de retour, en pleine possession de ses moyens pour la confrontation face à la Sampdoria le 23 février prochain, sauf complication. Samir sera donc absent ce soir face au Napoli et pour la confrontation directe face à la Lazio ce dimanche soir. Le fait que Samir récupère bien complique la signature de Viviano qui, s’il a réussi sa visite médicale, est clairement hors forme. En effet, pour que Viviano soit pleinement opérationnel, il faudrait à ce dernier une dizaine de jour avant de l’aligner, soit le 22 février prochain. Toutefois, le club et le staff technique restent toujours penché sur la question. Conte réclame un nouveau gardien En effet, si Batmanovic va prolonger son contrat, derrière lui, reste le néant: Daniele Padelli, hors sujet face au Milan va sur ses 34 ans, Tommaso Berni, troisième gardien et homme du vestiaire va sur ses 36 ans. Samir lui-même est âgé de 35 ans L’avenir de la cage Nerazzurra pourrait donc se voir confier dans le futur à l’un des trois joueurs suivant : Juan Musso qui évolue à l’Uidnese. Alex Meret qui avait bien débuté au Napoli avant de connaitre quelques problème avec Gattuso Ionut Radu qui fait partie de l’Inter, mais qui est parti en prêt à Parme, la veille de la blessure du numéro 1 slovène. Comme vous pouvez le constater, Viviano n’est en aucun cas cité....Sur qui miseriez-vous pour l’avenir ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  19. Stefan De Vrij et d’autres Nerazzurri se sont livrés en conférence de presse d’après-match. Ce qui est sur, c’est que l’Inter est revenu des enfers après avoir tué le Diavolo. "Il y a tellement de satisfaction pour cette victoire, nous savons ce qu’il faut aussi améliorer. Nous avons très mal joué en première mi-temps et ils ont naturellement pris l’avantage. Mais nous sommes parvenu à l’emporter au caractère, l’entraîneur nous a fait comprendre ce qui n’allait pas." "Nous étions dans la merde en première mi-temps, mais nous avons du caractère. Par chance, nous avons immédiatement inscrit deux buts et nous sommes revenus dans le match, c’était un sentiment incroyable, des souvenirs qui resteront gravés pour toujours. Marquer dans le Derby et l’emporter reste une émotion unique." Le classement ? "Nous sommes tous proches, nous devons continuer à l’emporter. A présent, nous devons avoir la tête au prochain match car la Coupe d’Italie est un objectif." Romelu Lukaku "Nous avons fait de belle choses en seconde période, nous avions laissé trop d’espaces en première. Je félicite le Milan pour cela. Mais en seconde mi-temps, nous avons mis une autre intensité et avons inscrit quatre buts. Je suis très heureux de cette victoire." "La première période était difficile, le stade, en seconde mi-temps, a vu la mentalité de l’Inter : ne jamais abandonner et se battre jusqu’au bout du bout. Je travaille pour l’équipe et je l’aide à l’emporter. Je veux gagner et la tête est tourné au Napoli à présent." "Je remercie tout mes équipiers et le staff. Je connaissais la difficulté du championnat, mais le staff et les Tifosi m’ont toujours aidé." Roberto Mancini "Je me suis diverti. C’était un beau Derby. C’est beau d’assister à un championnat aussi serré avec des équipes qui se le disputent, c’est plus divertissant." "Le Milan était très bien en première mi-temps, il était meilleur. En seconde mi-temps, le but a froid les a plongé dans la peur et l’Inter a compris qu’elle pouvait revenir. Prendre les deux buts a été décisif car l’Inter, à 2-2, était devenue dévastatrice. La Juve contrôle le jeu, mais elle a fait face à deux équipes difficiles. Je crois que la Juve reste tout de même l’équipe la plus forte du Championnat." Matias Vecino "Après la première mi-temps, nous avions une vision noire de la situation. Nous nous sommes regardé et nous nous sommes dit qu’il fallait donner quelque chose en plus, sinon, cela aurait mal fini. Nous avons marqué immédiatement, nous sommes devenu plus agressif et nous avons repris la direction de la rencontre." "Le Derby se ressent toujours d’une façon spéciale. En fin de compte, tout s’est bien passé, j’espère que le Milan continuera à me porter chance." Ma faute sur Theo Hernandez? "Il faut parfois faire sentir une certaine présence, et cela a été positif pour l’équipe." Moi, l’Homme de la destinée ? "Ce sont des faits de jeux, mais objectivement, lorsqu’il y a un match spécial, je peux m’imaginer que quelque chose peut arriver, j’espère revivre d’autres soirées comme celle d’aujourd’hui." Daniele Padelli "C’était une très mauvaise première période, et cela vaut pour moi, j’aurai dû faire bien mieux sur le deux buts. Mais nous avons démontré avoir du caractère, être des vrais homme.. Si nous avions continué à jouer comme en première mi-temps, nous aurions encaissé d’autres buts." "C’est un message fort que nous avons envoyé à tout le monde. Ce Derby nous laisse avec des sensations fortes et nous prouve qu’il faut toujours jouer à 2 000 km/h. Nous revenons à la maison avec un Derby fantastique. Durant cette semaine, j’ai joué mentalement 3-4 matchs Da Tifoso." "La première mi-temps était dure au niveau mentale et dans sa gestion. A la reprise, je me suis un peu plus détendu, c’était mon premier Derby et mes équipiers ont été dévastateurs. En tant que Tifoso, j’étais au septième ciel." "Après le 4ème but, je me suis laissé pleurer. Nous avons envoyé un message à tous : il y a l’Inter et il y a des matchs qui, d’une façon ou d’une autre, sont remportées." L’image du soir "Il y a un nouveau Roi en ville" - Telle est la raison de la célébration, ô combien particulière du Diable Rouge. Steven Zhang Après Steven qui craque à l’Olimpico, place à Steven, le Tifoso qui ne s’est absolument plus senti lors du 4ème but Nerazzurro. Voici sa réaction d’après match via les réseaux sociaux : "Inter, tu es l’espérance et la lumière pour tous. Nous avons gagné ! Tu mérites le meilleur : Milano Siamo Noi !!! Pour toujours !!!!" ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  20. Si l'Inter l'a emporté face au Milan Ac, il est à noter, à juste titre, que Daniele Padelli n'a pas fait le job correctement, en étant "fautif" sur les deux buts milanais. Selon le Corriere Dello Sport, Samir Handavonic, le Capitaine Slovène, n'a pas été titularisé avec un tuteur au doigts, ceci afin d'éviter une absence et une blessure plus sérieuse. S'il est attaché au maillot, il n'était pas question de tenter le diable. De plus, vu la nature de la blessure, il est vivement conseillé à Samir de se rétablir de façon correcte et sérieuse. La solution Viviano Emiliano Viviano est actuellement un joueur libre. Âgé de 34 ans, le florentin se présentera, aujourd'hui, à la traditionnelle visite médicale de l'Inter. Toutefois, l'Inter ne compte pas signer immédiatement Emiliano. Le portier italien réalisera une visite médicale avec l'objectif d'être disponible à l'entrainement. Par la suite, il sera évalué, par l'ensemble de la Direction, afin de décider si le joueur sera mis sous contrat. La finalité étant, qu'en l'absence de Samir Handanovic, l'Inter puisse continuer à performer dans cette lutte à 3 pour le Scudetto. Signeriez-vous Emiliano Viviano en numéro 2 ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  21. Antonio Conte s’est livré, tout comme certains joueurs, à Sky Sport suite au nouveau doublé du Géant Belge. Que pensez-vous de la partie d’Eriksen ? "Je pense que pour un garçon qui est arrivé il y a cinq jours, qui vient de débuter en Serie A suite aux absences de Sensi, Gagliardini et Borja Valero et qui a réalisé un début positif. Il doit encore rentrer dans notre philosophie de jeu, mais on voit déjà de la personnalité. Il doit trouver le bon rythme afin de disputer ce type de match, mais je suis content de sa prestation." Que lui avez-vous demandé dans les deux phases ? "Je lui avait dit de, toujours, suivre les actions dans tous les cas. Il doit s’améliorer dans l’intensité, et faire mieux en phase offensive et défensive. Il doit réussir à comprendre ce que je veux de nos milieux, dans leurs positionnement. Mais je suis satisfait car ce n’était pas un match facile. L’Udinese est une équipe physique qui nous avait également posé des problèmes au match aller. Je suis content de sa proposition." Une telle rencontre peut-elle représenter un message ? "L’Udinese est une bonne équipe, elle était très attentiste et cherchait à repartir en contre. Nous étions toujours dans sa moitié de terrain, et ce n’est pas la première fois que nous faisons face à des équipes qui se regroupent devant nous. C’est pour cette raison qu’il fallait avoir plus de qualités à l’intérieur du noyau afin de disposer de plus de solutions." "La victoire est méritée, ce n’était pas facile. Je suis content, mis à part les dix dernières minutes où nous avons pensé qu’à défendre. La meilleure défense est l’attaque, il faut toujours presser l’adversaire et toujours se montrer dangereux." Que pensez-vous d’un tel Lukaku, leader du terrain ? "Il a des qualités importantes. Ce n’était pas son meilleur match aujourd’hui, il peut et il devait faire beaucoup mieux au-delà de ses deux buts, qui restent importants pour un attaquant. Mais pour nous, il est déterminant, il s’est intégré avec tous et avec beaucoup de bonne volonté. Je ne peux en parler qu’en bien, je suis fier d’avoir insisté pour qu’il signe." Handanovic sera-t-il disponible pour le Derby ? "Il a connu un pépin, il faut demander au médecin. Il a sept jours pour récupérer et c’est évident que le staff médical cherchera à le récupérer. Je suis content de Padelli qui a apporté de la sécurité à l’équipe en répondant dans les moments importants. J’estime tout ce groupe de joueurs, je sais qu’ils me répondent tous." Avons-nous vu, aujourd’hui, une Inter proche de la Juve ? "Pour être une équipe aussi importante, il est important de disposer de remplaçants importants, aujourd’hui, nous avons débuté avec un garçon de 20 ans et un autre de 17 ans. Je m’attelle à travailler pour le présent et pour le futur." "J’avais un peu peur de lancer Brozovic qui revenait d’une blessure tout de même importante. Alexis Sanchez cherche à retrouver sa meilleure condition, je lui souhaite qu’il y parvienne le plus tôt. Quand je prends mes décisions, je le fais de façon sereine, ce sont des choix techniques découlant du match et de son déroulement. Les remplaçants se sont montrés importants." Vous avez récupéré aussi Vecino… "Lors du dernier jour du mercato, j’ai entendu bon nombres d’attaquants que j’ai refusé. On a entendu de tout ce jour-là, car nous sommes l’Inter. Matias a mon estime, il a toujours été aligné avec moi." Romelu Lukaku Désigné Homme du Match, Big Rom s’est livré également à Sky Sport : "Après la victoire face à la Fiorentina, nous avons retrouvé de la confiance. Je savais que ce ne serait pas un match facile, mais à la reprise j’ai fait une bonne prestation en inscrivant deux buts, c’est important pour le reste de la saison." "Avec la Juve et la Lazio, nous proposons un beau défi. Pour nous, c’est important de rester là, au sommet. La semaine prochaine, nous affronterons le Milan qui propose de belles choses, j’espère continuer de la sorte." Moi guidant l’Inter ? "Non, je veux uniquement ce qu’il y a de meilleur pour l’équipe, c’est important pour moi que l’équipe se sente bien avec moi, que je puisse lui apporter de la confiance. Je marque énormément à l’extérieur, mais je veux aussi faire la différence au Meazza." Daniele Padelli Appelé à remplacer Captain Handanovic, Daniele Padelli a répondu présent et s’est livré sur ses "débuts" officiels en Serie A sous le maillot de l’Inter. "La première chose à laquelle je devais penser était de guérir car j’avais été un peu fiévreux, cela a fini par passer. C’était difficile pour moi, car cela faisait 1 200 jours que je n’avais plus évolué en Serie A. j’étais sous le coup de l’émotion car j’ai porté à nouveau le maillot de l’Inter qui est l’équipe que je supporte. A présent, je profite du moment." "Quand Samir Handanovic a pris ce coup, je pensais que c’était trois fois rien. Puis, j’ai compris que je pourrais jouer. J’ai toujours démontrer que j’étais sérieux à l’entrainement. Mon poste est particulier car je suis le remplaçant de l’un des meilleurs gardien du monde." "Samir ne lâche rien, j’ai tellement appris à ses côtés. Et c’est sur le terrain que l’on voit les améliorations. Aujourd’hui, j’ai fait un bon match, j’espère avoir apporté de la sécurité à mes équipiers." Milan Skriniar Handanovic absent, Milan Skriniar a endossé le brassard de Capitaine de l’Inter pour la première fois de sa carrière. "C’était un match difficile. Ce terrain est toujours très lourd, il n’est jamais facile. En première période, nous étions un peu bloqué, à la reprise tout est allé pour le mieux. Nous avons débloqué la rencontre et avons gagné." "Lors des 45 premières minutes, nous avons pris trop de contres. Nous savions que l’Udinese allait jouer de la sorte." Le brassard autour du bras ? "C’était un honneur pour moi. J’étais content, mais ma façon de jouer ne doit pas changer, j’ai toujours démontré vouloir faire le maximum pour cette équipe, pour ces couleurs. Il faut bien se préparer pour le Derby à présent. Une rencontre difficile nous attend, et il faudra se donner au maximum." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  22. Daniele Padelli, second gardien de l'Inter actuellement en ritiro à Lugano avec ses coéquipiers, a parlé du travail effectué aux micros d'InterTV. Comment se passe cette première partie de la pré-saison ? "Je suis personnellement un peu fatigué, comme tous mes coéquipiers, mais ça se passe bien. Nous travaillons dur et sommes sur une bonne lancée." Une partie du staff a été renouvelé, mais Adriano Bonaiuti (entraineur des gardiens depuis 2013) est resté : "Pour nous (les gardiens, ndlr.) la préparation est un peu restée la même car nous travaillons avec le même qu'avant. Nous sommes en général à part dans un premier temps puis nous nous joignons aux joueurs de champ." Votre contrat a été récemment renouvelé ? "Je suis content. Je suis à l'aise à l'Inter avec mes coéquipiers et dans l'ambiance du club qui m'est maintenant cher, et j'espère y rester pour longtemps." Des sensations pour la prochaine saison ? "Vu les premiers jours les sensations sont bonnes. Nous travaillons bien et nous mettons du cœur à l'ouvrage parce que sur le plan tactique il va y avoir une révolution. Il nous faudra donc bosser pour assimiler tout cela, nous sommes prêts pour attaquer la prochaine saison." Vous êtes aussi devenu papa récemment ! "Oui, par chance la naissance a eu lieu juste avant mon départ pour le ritiro, ça m'aurait fait mal de ne pas être là pour cet heureux évènement. C'est un véritable cadeau." Il y a eu des recrues mais aussi des jeunes comme Filip Stankovic : "Ce sont de bons jeunes, de braves jeunes hommes qui ont obtenu de très bons résultats dans leur catégorie d'âge. Filip est très sympathique et disponible, il travaille dur et a beaucoup de qualités. S'il continue ainsi, il pourra devenir un grand gardien." Le Saviez-vous ? Un retour bienvenu à l'Inter : Paolo Orlandoni, troisième gardien de l'époque du Triplete, après avoir collaboré avec Ranieri à Nantes d'abord puis à Fulham, sera le nouveau préparateur des gardiens de la primavera. Mais pas seulement, comme précisé dans le communiqué paru sur le site du club, Orlandoni sera aussi le responsable des préparateurs de gardien des secteurs jeunes et féminin. ®Samus - internazionale.fr
  23. Dalbert, Padelli ainsi que Candreva ont été interviewés par Inter TV à la suite de la victoire de l'Inter 6-2 contre Benevento en Coppa Italia. Dalbert Henrique "C'est clair que marquer deux buts dès le début nous a bien aidé, on sait que toutes les équipes italiennes ont des arguments et que Benevento en fait partie. Nous avons été bons physiquement et techniquement dans notre approche du match et pour obtenir ce résultat. Nous sommes bien en ce moment et nous avons bien bossé pendant la pause : c'est important que Spalletti puisse compter sur tous ses joueurs quand il en a besoin". Le brésilien revenait de blessure : "J'ai senti une petite douleur, inévitablement, c'est sûr que le retour de blessure a été un peu compliqué. Mais j'ai quand même beaucoup travaillé, même pendant la pause. Et je me suis trouvé prêt au moment où on avait besoin de moi". Son premier but au Meazza est survenu contre Benevento : "J'ai beaucoup donné pour cela, j'ai travaillé dur à l'entraînement. Je remercie mes collègues et ma famille". Concernant l'objectif de l'Inter : "Il nous faut être bons et prendre les matches les uns après les autres. Nous voulions juste gagner et se qualifier pour le tour suivant. A présent nous pensons déjà au prochain match". Daniele Padelli "Je suis content, ce fut une bonne prestation collective. Nous avons bien joué surtout en première mi-temps. Nous avons ensuite perdu un peu notre structure mais c'est normal : nous sommes contents de notre performance. Nous avons été cyniques contrairement à l'année passée contre Pordenone où nous avions eu du mal à marquer malgré 500 occasions". Un petit jugement sur le déroulement du match : "L'important c'était de bien jouer et ça a été le cas, nous avons marqué beaucoup de buts même si nous en avons encaissé deux. Ça me déplaît un peu mais bon, ça va. Ça ne fait jamais plaisir de concéder un but mais ce sont des choses qui arrivent, ce n'est pas un problème. Je devais me montrer prêt et ce n'est pas toujours évident surtout après tant de temps sans jouer de match officiel. Il fallait obtenir un bon résultat, c'est le principal". Ce sera la Lazio en quart de finale :"Eux aussi devront affronter une grande équipe, l'Inter, nous jouerons donc à armes égales. C'est une compétition importante, il suffit de gagner quelques matches et on a la possibilité de jouer un titre, ce qui manque à l'Inter depuis trop longtemps. Nous devons la jouer à fond, nous en sommes confiant". Antonio Candreva "Nous avons bien entamé le match avec la bonne mentalité. Il fallait répondre présent, l'Inter est une grosse équipe et qui veut jouer la Coppa à fond. C'était un match-piège, nous partons avec ce bon résultat et nous nous tournons vers le championnat". Le fait que l'équipe aie eu moins de difficultés cette année en Coppa montre une évolution par rapport à l'année passée ? "Absolument. C'est à ça que sert l'expérience, après l'épisode Pordenone nous savions comment prendre cette rencontre pour ne pas reproduire les erreurs de l'année passée". A présent, Serie A et Inter-Sassuolo : "Nous avons mal digéré le match aller. Les victoires font du bien au groupe, nous devons préparer le match de dimanche le mieux possible".
  24. Milan – Daniele Padelli s’est livré à Rai Sport, suite à la difficile qualification de l’Inter, qui lui doit beaucoup: "C’était un match dur, très difficile, j’avais prévenu qu’il ne fallait pas le prendre de haut, mais forcément, le match n’a pas été pris au sérieux. Au final, tout se termine bien, mais il faut prendre ce match comme un exemple, il ne faut plus jamais aborder un match de cette façon. Je félicite Pordenone, l’équipe frioulane rentre la tête haute et je souhaite au club de monter en Serie B." "Pour moi, ce n’est pas possible de ne pas être motivé, lorsque tu endosses le maillot de l’Inter. Quand tu montes sur le terrain en le portant, tu te dois de toujours faire de ton mieux et de gagner. Tu as ensuite la vérité du terrain, mais honnêtement, tu es obligé de tout donner." Padelli aurait pu être titulaire dans n’importe quel club de Serie A, mais réel interiste, il a accepté d’être la doublure d’Handanovic. Nous pouvons être fiers d’avoir un tel numéro 2. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  25. Milan – Inter Tv a présenté Drive Inter, une émission où les joueurs de l’Inter se livrent à cœur ouvert aux tifosi, à bord d’un véhicule. Daniele Padelli, arrivé du Torino cet été, s’est prêté au jeu : Un jugement ? "Je me sens bien, je me divertis." Si je suis le plus beau joueur de la Serie A ? "D’un côté, cela me fait plaisir de recevoir ce genre de compliments, mais d’un autre côté, mon travail est tout autre. Si j’arrive à faire venir plus de supporter et de supportrices pour mon équipe, c’est un point qui est en ma faveur." Skriniar? "Il est très costaud et très doué. C’est un très bon gars, il respire la tranquillité et il ne fait rien paraître au niveau émotionnel. C’est un joueur de haut niveau, il a les qualités d’un leader. Lorsqu’on le voit, on s’aperçoit qu’il a toutes les qualités techniques et physiques." Une ressemblance à Jim Carey? "Merci, c’est un très grand acteur qui diverti énormément. Tout ce qui divertit me fait plaisir. Mon film préféré est celui de Terence Hill : "On m’appelle Malabar." Si j’ai toujours été pour l’Inter ? "Depuis que je suis né. Petit j’avais modifié une figurine panini que j’avais de Pagliuca, mon rêve était de devenir le gardien de l’Inter. Je l’ai compris lorsque j’ai vu Pagliuca, j’avais collé ma photo d’identité à sa place, j’avais onze ans." Pagliuca contacte Daniele "Je sais que tu as faussé ma carte panini avec ta photo, que cela ne se reproduise plus (il rit). Je t’embrasse très fort et Forza Inter, continue ainsi." Padelli: “Je m’excuse de l’avoir fait. A présent, j’ai ma figurine et elle est collée à la bonne place. Pagliuca a été l’un des plus grands gardiens de l’Inter. Mon rêve était de devenir comme lui, de réaliser ce qu’il était parvenu à faire pour l’Inter. C’est l’une de mes idoles de mon enfance. Je ne suis pas quelqu’un qui est constamment derrière la télé, je regardais les matchs importants." La tragédie du Chapecoense? "C’était des jours difficiles, j’ai été plus touché au vu de la signification du club, que l’on peut comparer au Torino. Perdre une équipe dans un accident d’avion est quelque chose d’inimaginable. Je peux seulement penser à comment ils l’ont vécu. Je peux seulement prier pour eux." Devenir papa ? "C’était l’un des plus beaux jours de ma vie, je ne l’oublierai jamais, il m’a changé positivement la vie. Quand ton enfant est né, tu comprends les choses qui sont les plus importantes dans la vie. Même s’il ne te fait pas dormir, s’il te sourit, tout est oublié." Ma musique préférée ? "J’aime beaucoup Vasco, et ensuite Davide Van des Froos que j’écoute énormément. En avant-match j’écoute les chansons d’AC/DC pour me motivé. Avec l’arrivée de mon enfant, je suis présent à la maison, mais j’écoute tout l’extérieur. Sugar des Maaron Five est une des chansons de mon mariage, nos amis y avaient d’ailleurs portés des perruques. C’était un merveilleux moment de fête, un très beau souvenir. Van des Froos me plait car il me détend lorsque l’on voyage, il me rappelle ma terre et mes origines, à Bari." Si je chante sous la Douche ? "Mes équipiers ne méritent pas de m’entendre. Anche Ranocchia chante bien, il aurait pût devenir chanteur." Les penaltys ? "Je n’y pense pas tellement. Je tente d’analyser le moment présent, le type de course qu’entame le joueur et s’il part vers la gauche ou vers la droite. Parfois c’est plus facile si tu connais sa façon de tirer... Un gardien a tout à gagner sur un penalty, car s’il le stoppe, c’est quelque chose qui a un impact important." Le Giuseppe Meazza ? "C’est l’un des plus beaux stades du monde. J’y suis venu comme adversaire et c’était très dur car tu ressens toujours cette petite crainte. Je n’y ai pas encore eu l’Honneur d’y jouer en tant qu’interiste." "J’ai vécu le Derby de l’intérieur et les émotions qu’il procure sont indescriptibles. Tu as tout un stade acquis à ta cause, qui t’aide, te soutien et te donne des forces. Je suis né avec cette passion pour le football... Olive et Tom m’ont donné un beau coup de main, je passais plusieurs après-midi à le regarder." ®Antony Gilles - Internazionale.fr