Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'danilo dambrosio'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • Inter
  • Serie A
    • 2020/2021
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. Simone Inzaghi a déclaré que la victoire contre l'Atalanta était importante après que l'équipe n'ait pas abordé le match de la meilleure façon. Voici ses interviews accordées à Sky Sport Italia, Inter TV, DAZN ainsi que la conférence officielle. Sky Sport Italia Mauvaise entame. Victoire importante ? "Très importante. Il intervient avant le Mondial et dans une période où, dans les sept derniers matchs de championnat, nous en avons remporté six. Ici à Bergame toujours des matchs difficiles. Nous avons mal abordé le match, encaissant un but sur une de nos erreurs, mais ensuite nous avons bien fait en égalisant et très bien joué en deuxième mi-temps." Par rapport à l'année dernière, comment vous vous situez ? "L'an dernier, à ce stade, nous avions quatre points de plus. Maintenant, Naples maintient un rythme difficile, mais il faut continuer comme lors de la dernière période. Aujourd'hui, nous avons gagné en équipe, nous savions l'importance du match." Sale victoire ? "Vous ne pouvez pas encaisser de but sur un corner. Mais le problème est que tout le monde piétine sauf le Napoli. Le championnat est long, il reste 23 matchs à disputer et nous avons 45 jours pour rattraper tout le monde et corriger les défauts." Comment allez vous gérer cette période ? "C'est une chose nouvelle pour tout le monde, cette longue pause. Nous allons continuer à travailler cette semaine avec ceux qui restent, pas si nombreux. Ensuite, on fera cinq ou six jours à Malte avec deux matches amicaux et puis les joueurs de la Coupe du monde reviendront. Espérons-le le plus tard possible car cela signifiera qu'ils seront loin dans la compétition." "On a pesé les différentes hypothèses, mais beaucoup iront en équipe nationale, même ceux qui ne feront pas la Coupe du monde. Donc, ceux qui restent à Appiano travailleront et ensuite nous nous reverrons tous le 2 Décembre, d'abord à Appiano puis à Malte." Belle performance de Dzeko ? "C'est une grande valeur ajoutée. L'année dernière, nous avons été confrontés au départ de Lukaku et le premier nom que j'ai mentionné était Dzeko." Conférence officielle "En plus de parler, nous devons faire. Nous avons gagné six de nos sept derniers matches, nous devons nous améliorer mais ce ne sera pas facile. Notre désir est de toujours nous améliorer et de travailler pour le faire chaque jour, en maintenant mentalement un environnement propre comme nous avons toujours su le faire." "Nous avons eu une phase de groupes de Ligue des champions extraordinaire et nous avons quatre points de moins qu'au même moment la saison dernière, avec le même nombre de victoires mais plus de buts encaissés. Maintenant, nous devons nous améliorer et travailler sur nous-mêmes dans la deuxième partie de la saison. Nous jouons toujours pour gagner, alors personne n'aurait pu penser que Naples aurait une saison comme celle qu'ils ont." "J'accepte toujours les critiques constructives. Une personne ne devrait jamais s'arrêter pour s'améliorer et nous, avec le staff, le faisons régulièrement. Nous aurions dû avoir plus de points." "J'avais des doutes quant à savoir s'il fallait ou non commencer avec Brozovic aujourd'hui, c'est son rôle. Nous avons Asllani qui m'a fait réfléchir au vu des résultats et j'ai décidé d'aller avec le joueur le plus expérimenté de Calhanoglu. Maintenant, nous allons mettre les joueurs dans leurs bons rôles, Brozovic aidera Asllani et nous avons quatre mezz'ale." Inter TV "L'espoir est qu'ils reviennent frais. Maintenant que les joueurs partent pour la Coupe du monde, je souhaite qu'ils reviennent le plus tard possible car cela signifierait qu'ils auraient beaucoup progressé avec leurs équipes nationales. J'espère les avoir tous dans le meilleur état possible. Mis à part Lukaku, nous avons dû nous passer de D'Ambrosio ainsi que de Darmian, et ce sont tous des joueurs importants pour nous." "Un match important gagné malgré des périodes de souffrance, comme à chaque match. Nous n'avons pas bien abordé le match pendant les 25 premières minutes, ce qui est également dû au fait que nous étions face à un adversaire fort, bien entraîné et fort physiquement. Nous avons bien joué et resté dans le match. Nous avons ensuite égalisé puis de gagné à juste titre. En deuxième mi-temps, il y avait plus de mobilité de notre part, nous avons fait mieux techniquement." "Nous avons très bien fait en Ligue des champions, nous avons perdu trop de points en championnat. À ce stade de la saison dernière, nous avons quatre points de plus que maintenant, à seulement deux points de la première place. Nous parlons d'un championnat équilibré mais nous n'avons qu'à nous regarder dans la glace. Si nous faisons cela, nous voyons que nous avons remporté les six derniers des sept derniers matchs que nous avons joués. Nous savons que nous pouvons continuer à nous améliorer." DAZN "Je m'attendais absolument à une saison comme celle d'Edin. C'est un grand joueur qui aide l'équipe dans les deux phases de jeu, il a offert une belle valeur ajoutée et le fait toujours. Je prolongerais absolument son contrat mais ces questions ne sont pas celles que vous devriez me poser. J'ai de grands managers avec les connaissances qui savent quelle est la meilleure chose à faire." "Les deux derniers matches, notre approche était mauvaise, aujourd'hui nous avons joué contre une grande équipe d'Atalanta, nous avons beaucoup souffert dans les 25 premières minutes, puis nous avons égalisé et les choses se sont améliorées. C'est une victoire importante, notre sixième victoire sur nos sept dernières. Il faut continuer comme ça, comme les autres équipes." "La saison dernière, à ce stade, nous avions 34 points avec quelques buts encaissés en moins, et nous étions troisièmes derrière Naples et le Milan. La Serie A va dans une direction différente pour tout le monde sauf pour Naples, où tout le monde, y compris nous, a eu des dérapages." "Sur nos sept derniers matchs, nous en avons gagné six, nous devons continuer comme ça. Nous savons que venir à Bergame n'est jamais facile, nous avons surmonté de nombreux obstacles aujourd'hui. Nous avons encaissé deux buts. Je préfère concéder lorsque votre adversaire crée des jeux dangereux. Le premier sur penalty qui n'aurait jamais dû être concédé et le second sur corner." "D'habitude, nous abordons mieux ces matchs, mais nous ne l'avons pas fait contre Bologne et l'Atalanta. Aujourd'hui, il faut rendre hommage à l'Atalanta qui nous a fait jeu égal sur le terrain. Nous étions lents et commettions des erreurs techniques. Je voudrais rejouer les cinq matches que nous avons perdus. La saison dernière, nous avons eu quatre nuls et une défaite, c'est la principale différence par rapport à la saison dernière." Traduction alex_j via FCInternews et Sempreinter.
  2. Munich - Après le succès contre le Viktoria Plzen qui a permis à l'Inter de se qualifier pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions, les Nerazzurri clôtureront ce mardi 1er novembre les défis du groupe par un match contre le Bayern Munich, premier du groupe C. À la veille du match à l'Allianz Arena, voici les déclarations de Simone Inzaghi : Par rapport au match aller, comment l'équipe a-t-elle réellement changé ? "Par rapport à début septembre, quand nous avons joué le match aller, nous sommes dans un meilleur moment, l'équipe a grandi en condition, tout comme les joueurs. Le match de demain est un match qui ne compte pas pour le classement mais un défi dans un beau stade contre l'une des meilleures équipes d'Europe. Nous voulons jouer un match sérieux et organisé, en sachant qu'il y aura des difficultés car nous trouvons une équipe forte avec un effectif profond, nous trouverons un adversaire en forme". Combien de changements prévoyez-vous de faire demain ? L'état de Lukaku ? "Lukaku a eu un petit problème avec sa cicatrice lors du match de samedi, il y a eu une déclaration, il devra se reposer quelques jours et sera réévalué à la fin de la semaine. C'est dommage parce qu'il donnait tout ce qu'il pouvait, mais nous espérons qu'il pourra revenir avant la pause, Brozovic nous espérons qu'il pourra revenir dimanche, D'Ambrosio aussi s'est arrêté, il a serré les dents pendant 30/40 jours mais il a dû s'arrêter et jusqu'à après la pause nous ne l'aurons pas, nous allons essayer de le faire revenir du mieux que nous pouvons." Dans quelle mesure le match de dimanche peut-il influencer les choix de demain ? "Nous savons quel match nous avons le dimanche mais nous sommes habitués, quelque chose va changer mais pas trop. Nous avons fait un peu de terrain aujourd'hui, plus dans la salle vidéo, l'équipe donne de très bonnes réponses en ce moment." Y aura-t-il également un renouvellement dans les buts ? "Le gardien qui jouera est Onana, Handanovic n'est pas disponible pour demain, puisque nous serons de retour il va travailler pour être disponible pour dimanche. Quant à l'attaque, Dzeko a pris un coup mais je pense qu'il est disponible, je l'évaluerai demain, Correa et Lautaro vont bien et il y a Carboni et Curatolo qui peuvent nous donner un coup de main peut-être dans le match." Demain, j'imagine qu'Asllani jouera, sera-t-il l'occasion d'oublier l'incident avec Barcelone ? "Au-delà de l'épisode, Asllani grandit beaucoup, demain je pense que ça pourrait être le bon match pour lui ainsi que pour ses autres coéquipiers." ®Oxyred – Internazionale.fr via Inter.it
  3. Danilo D'AMBROSIO Informations Générales : Nom : D'AMBROSIO Prénom : Danilo Date de naissance : 09 / 09 / 1988 Lieu de naissance : Naples Pays : Italie Poste : Défenseur latéral Meilleur pied: Droit Taille : 180 cm Poids : 75 kilos Numero de maillot : 33 Au club depuis : Janvier 2014 Position sur le terrain : Biographie : Danilo D’Ambrosio est un arrière droit qui peut évoluer à gauche. Il choisi de rejoindre l'Inter en janvier 2014. Carrière : 2004–2005 : Salernitana 2005–2008 : Fiorentina 2008 : Potenza 2008-2010 : Juve Stabia 2010-2014 : Torino Depuis Janvier 2014: Inter Milan Retranscrit par Sangoku Sources : (Inter.it et Soccerway)
  4. Edin Dzeko, Robin Gosens et Danilo D'Ambrosio s'expriment après la défaite 0-2 contre le Bayern en UEFA CL. Edin Dzeko à InterTV "C'était un match difficile, mais nous nous attendions exactement à cela. Le Bayern est l'une des équipes les plus fortes de la compétition et aujourd'hui, ils ont montré pourquoi." "Nous avons eu nos chances, nous avions la possibilité de marquer et de changer le jeu, mais malheureusement nous n'y sommes pas parvenus, et nous avons donc perdu." "En première mi-temps, il manquait le geste final. Ensuite, dans la seconde, nous avons eu deux ou trois occasions où nous n'avons pas pu marquer, puis si vous donnez à une équipe comme celle-là de l'espace, ils vous puniront." "Concernant la Serie A, nous sommes encore au début de la saison, cela n'a pas été un début facile jusqu'à présent, mais il y a beaucoup de matches à venir et nous devons immédiatement oublier cela et pensez au Torino parce que c'est un match important pour le championnat, où nous avons déjà perdu quelques points." Robin Gosens à Sky Sport Italia "A la mi-temps, nous avons dit que nous devions y croire davantage, puis nous avons très bien joué les 10-15 premières minutes de la seconde période." "Si nous avions marqué un but, cela changerait peut-être toute la mentalité du match, car si vous faites 1-1 au lieu de 2-0, cela devient un tout autre match car cela signifie que nous jouons à égalité contre une équipe incroyablement forte." "Nous devons apprendre de nos erreurs et les garder à l'esprit lorsque nous y allons pour le match." Danilo D'Ambrosio à Sky Sport Italia "Nous savions que ce serait un match difficile. Ils sont l'un des trois principaux candidats à tout remporter. Mais nous avons essayé de leur rendre la vie difficile et de créer des opportunités. Cependant, si vous donnez une demi-chance au Bayern, ils vous punissent." "Pour combler l'écart avec l'élite européenne? Je ne sais pas, je peux dire que vous pouvez atteindre des sommets incroyables avec du travail. Il faut être obsédé par le travail, l'obsession bat le talent." "Nous n'abandonnons pas, poursuit-il, nous n'avons pas l'habitude d'abandonner et nous voulons tout faire pour atteindre nos objectifs. Après avoir analysé le derby on a compris qu'on aurait pu gagner mais on n'a pas été assez lucide. Nous allons également analyser cela." Traduction alex_j via Sempreinter.
  5. Simone Inzaghi a confirmé que Danilo D'Ambrosio serait en pleine forme pour le match contre la Spezia, que cela sera un match difficile. S'adressant au profil Instagram de l'Inter plutôt que lors d'une conférence de presse conventionnelle, via FCInternews, Simone Inzaghi a expliqué comment son équipe se préparait pour le match contre la Spezia demain soir. Sur l'état de forme de Danilo D'Ambrosio. "Les gars ont bien abordé la semaine, en essayant de perfectionner les systèmes. En plus nous avons récupéré D'Ambrosio qui n'était pas à Lecce, nous n'aurons pas Mkhitaryan mais nous travaillons pour bien nous préparer." Les différentes solutions de jeu dont il dispose cette saison. "Nous devons avoir plusieurs solutions, contre Lecce nous avons terminé le match avec quatre attaquants. J'ai de très bons joueurs, on sait que les matches commencent avec 11 titulaires, mais la plupart du temps les cinq qui sortent du banc sont décisifs." Une saison difficile cette année? "Ce sera un championnat âprement disputé, toutes les équipes jouent pour gagner. En fait en 10 matches il n'y a même pas eu de match nul. Plusieurs matchs se sont joués dans les dernières minutes, pas seulement le nôtre." Un match difficile en vue. "Ce sera un match difficile, la Spezia est une équipe saine qui a bien gagné à la fois en Coppa Italia et en championnat. Ils ont un très bon entraîneur, très préparé, et des joueurs à contrôler." La Spezia est le premier match à domicile. "Ce sera excitant, nous avons cette excellente relation avec les fans qui est en place depuis la saison dernière. Ils nous ont suivis partout, c'est arrivé aussi à Lecce; demain, il y aura une superbe ambiance." Nota: la conférence est en italien. Pour avoir des sous-titre en français, cliquer sur "Paramètres" (le petit engrenage) et dans le menu "Sous titres", cliquer sur traduire automatiquement et choisir "Français". Traduction alex_j via Sempreinter.com.
  6. C’est l’information de la journée, bien plus encore que la rencontre face à Empoli et c’est une révélation de la Gazzetta Dello Sport, si tout est clair pour la Direction Italienne qui se doit de récolter entre 60 et 70 millions d’euros tout en taillant dans la masse salariale à hauteur de 15 à 20%, celle-ci étudie la possibilité de ne céder aucun Top Players. "Skriniar, Bastoni, Barella et Lautaro sont ceux qui de part leurs qualités sont les plus courtisés par les grands d’Europe, mais l’Inter espère pouvoir tous les conserver en sacrifiant quelques jeunes prometteurs à l’image d’Andrea Pinamonti, de Martin Satriano et de Salvatore Esposito en plus d’un joueur "moins indispensable"que ceux susmentionnés et cela vaut aussi pour Dumfries pourtant apprécié par le Bayern." "Des économies vont être garanties par le départ des Sud-Américains : Vecino est en fin de contrat et il est déjà hors du projet depuis un certain temps. Alexis Sanchez et Arturo Vidal qui disposent d’une autre année de contrat à un salaire exorbitant, recevront une prime de départ, déjà prévue pour Arturo et à négocier par contre avec Alexis, quitteront Milan." "Crux qui quitteront également probablement la ville milanaise sont Sensi, actuellement prêté à la Samp, et Gagliardini sera à évaluer vu qu’il s’agit du secteur qui est amené à être le plus chamboulé. L’avenir de D'Ambrosio et de Ranocchia sera discuté au terme de la saison actuelle. La Vieille Garde semblait déjà hors sujet il y a un an, avant de prolonger. Handanovic devrait rester pour agir en tant que Tuteur pour Onana." Un identikit de recrue déjà identifié "Le gardien du Cameroun et de l’Ajax recruté gratuitement s’ajoute déjà à la Collection "Marotta&Ausilio" mais le bijou qui resplendirait le plus serait Dybala "largué" par la Juve. Et avec la présence de la Joya à la place de Sanchez pour un salaire similaire, l’Inter serait plus forte et plus jeune sans devoir payer le moindre centime à un autre club." "Plusieurs profils sont à l'étude pour chaque poste avec toutefois l'avertissement habituel que l’on ne pas acheter avant d’avoir vendu, sauf si Steven Zhang marque son accord. Avec le départ de trois milieux de terrain, en plus d'un retour du jeune joueur Agoumé né en 2002 et prêté à Brest où il a acquis beaucoup d’expérience, deux autres recrues sont à planifier pour les inclure dans la rotation à venir avec Barella, Brozovic et Çalhanoğlu . Paredes, Frattesi, De Paul et Pjanic sont les noms dont nous entendons parler", conclut la Rosea. Pensez-vous notre Direction capable de réaliser un tel exploit, un nouveau chef d’œuvre cet été ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  7. Pour la Gazzetta Dello Sport, tout le monde est sur la sellette sur et hors du terrain : Il y a une envolée Scudetto à gérer avec tendance à inverser et un futur à écrire. Et un club comme celui de l’Inter, qui arrive en fin de saison, se doit d’y songer L'analyse intégrale de la Rosea Les jeux sont ouverts, les idées sont claires et ces derniers jours les rumeurs sont allés de bons train sur les attaquants, en passant de Scamacca à David et de Lukaku en allant jusqu’à Haller . Mais, un raisonnement doit aussi être effectué sur la base du noyau actuel composé de 25 joueurs. Sur ces 25 joueurs, seuls 11 ont la certitude de faire partie de l’Inter du futur. Si rien n’est écrit dans le marbre, il y a deux motifs à prendre en considération: Le premier point est vaut comme règle absolue pour l’Inter : Tout le monde doit se savoir mis sous examen Le second point est que l’Inter est un club qui s’autofinance et qu’il sera indispensable de procéder à quelques ventes Et selon les prévisions actuelles, il pourrait s’agir d’une véritable révolution car tout le monde est mis sur la sellette, même lees Bigs : Tout dépendra des offres qui seront présentées, c’est certain, mais tout dépendra du rendement mis en avant par ces derniers Le club des Onze Une équipe, soit onze joueur, un nombre utile pour comprendre que l’Inter de demain a juste besoin d’ajustements, même structurel, mais pas de révolution . Il y a un socle important, aidé par le fait que les joueurs sont distillés sur tous les secteurs. Partons de la défense : Il n’y a aucune raison pour mettre en discussion Milan Skriniar et Alessandro Bastoni, si ce n’est qu’ils pourraient être courtisé sur le mercato. C’est aussi pour cette raison que la prolongation du Slovaque devient urgente. Son contrat arrivant à échéance en 2023, il n’a aucune intention de quitter l’Inter, il l’a déjà prouvé à plusieurs reprises son attachement au club. S’il était proche de Tottenham il y a deux saisons, il ne s’agissait pas d’une demande de sa part. Si la négociation ne sera pas simple, l’Inter, peut-être avant la fin de ce championnat, abordera déjà cette thématique avec le joueur Il faut également prendre en considération le fait que le Club se soit comporté aussi de la sorte avec Marcelo Brozovic, et ce même si Giuseppe Marotta n’est pas un fervent admirateur des prolongations en cours de saison, dans le cas du Croate, il s’agissait de la plus pure des exceptions, celle-ci était un devoir et le renouvellement a été acté. Avec Brozovic, on retrouve également Nicolò Barella et Hakan Çalhanoğlu qui ne seront pas remis en discussion : Le turc est parvenu à limiter les hauts et les bas qu’il a connu lors de sa période milaniste. Pour l’attaque, seules deux joueurs actuels sont certains de rester : Le premier est Edin Dzeko et le second est Joaquin Correa, il serait impensable de voir l'Inter, même s'il n’a jamais eu la possibilité de s’exprimer à son Top, la faute à divers problème physiques, s’en passer après une seule saison, qui plus est, il a fait l’objet d’un investissement onéreux : 30 millions d’euros plus bonus." Les 50/50 L’équipe des incertains est importante, elle est menée par Lautaro et le motif est vite trouvé : C’est le joueur avec lequel, il serait éventuellement le plus facile de faire une recette du plus haut niveau recettes, lors du mercato en sortie. Rien n’est décidé, mais tout est bien clair : Lautaro ne traverse actuellement pas la meilleure période de sa saison à l’Inter, mais il reste un attaquant du Top et il apporte la garantie d’avoir des clubs qui sont prêt à investir sur lui, qu’il s’agisse aussi bien d’une question technique, que pour une question d’âge L’année dernière, le Toro avait été courtisé par plusieurs clubs : L’Atletico Madrid, Arsenal et Tottenham : L’Inter et le joueur ont toujours su résister et s’en est suivi la prolongation de son contrat, il est donc facile d’imaginer que les Top Club reviendront sur lui. Tout dépend à présent de savoir avec quelles offres, car la somme fera la différence, il n’est donc pas techniquement certain que l’avenir du Toro soit remis en discussion. Il y a aussi Samir Handanovic dont nous avons déjà parlé, mais ce n’est pas le seul qui est en fin de contrat et pour qui la situation est en constante évolution. Ivan Perisic fait aussi l’objet d’un discours central : Sa prolongation est compliquée, mais elle permettrait de ne plus devoir retoucher les ailiers pour la saison à venir. Pour Andrea Ranocchia et D'Ambrosio une décision ferme sera prise : Déjà l’été dernier, ils disposaient d’une option pour une prolongation et il pourrait la voir réactiver à nouveau pour cette saison. Le futur de Stefan De Vrij est considéré en pointillé : Il n’y a pas eu d’approche pour renouveler son contrat qui sera à échéance en 2023, partant de ce constat, il est facile de comprendre que le joueur pourrait saluer l’équipe. Les départs certains Six joueurs sont destinés à quitter l’Inter : Le premier se nomme Arturo Vidal, qui actuellement fait tout pour ne pas se faire regretter : L’épisode de son interview non-autorisée n’est que le sommet de l’Iceberg. Cela lui a déjà coûté une amende, mais ce n’est pas tout : Si son contrat n’arrive pas à échéance, son départ est évident : Flamengo est prêt à l’accueillir tandis que l’Inter épargnera une dizaine de millions d’euros brut, le tout étant facilité par le décret croissance. Il est également très probable que l’Inter se sépare de son autre chilien : Alexis Sanchez, mais la situation est aussi bien différente qu’évidente : Si l’attaquant a toujours apporté sa pierre à l’édifice en terme de rendement, il n’est jamais simple de faire les comptes avec son envie d’être titulaire. Et dans l’optique d’un plan qui prévoit une attention constante des coûts et des montants salariaux, les 7,5 millions d’euros nets qu’il perçoit sont considérés comme une bonne raison pour penser à un départ. Au milieu de terrain, Matias Vecino va saluer l’équipe, tout comme Aleksandar Kolarov qui va très probablement prendre sa retraite. Au niveau des gardiens de buts, outre la rotation qui concerne Samir Handanovic et André Onana, Ionit Radu sera également vendu, mécontent de ne pas avoir eu les chances qu'il pensait mériter. Parmi les attaquants, Caicedo est également destiné à faire ses adieux : son prêt ne sera pas renouvelé. Il était déjà dans les plans, mais son recrutement s’’est avéré impalpable jusqu'à présent : seulement trois minutes sur le terrain depuis son arrivée fin janvier chez les Nerazzurri. Le Saviez-Vous ? Selon Calciomercato.com, Mino Raiola aurait fait une double promesse à l’Inter vis-à-vis de Stefan De Vrij : D’une part, il cherchera à trouver un club à son poulain avant qu’il n’arrive en fin de contrat et qu’il quitte l’Inter gratuitement. D'autre part, celui-ci aurait garanti au club la certitude de trouver un club prêt à déposer 20 à 25 millions d’euros pour l’acquérir. Une somme qui serait destinée à faciliter le recrutement du joueur du Torino, Gleison Bremer ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  8. MILAN - L'Inter se prépare à affronter le Genoa pour sa 110ème rencontre de Serie A. Avant ce match de la 27ème journée de championnat, nous vous présentons cinq faits sur les rencontres précédentes. Le coup de maître de Stankovic Il y a un match contre le Genoa dont les tifosi Nerazzurri se souviennent avec émotion, tant pour le score (0-5) que pour l'incroyable but inscrit par Dejan Stankovic. C'était en novembre de la saison du triplé, lorsque Deki a libéré toute sa puissance de feu depuis la ligne médiane, reprenant de volée un dégagement de Marco Amelia et l'envoyant directement au fond des filets. À bien des égards, cette volée est le précurseur de celle, similaire et sans doute encore plus célèbre, qu'il a inscrite contre Schalke 04 de Manuel Neuer. D'Ambrosio le dernier buteur au Ferraris La dernière fois que l'Inter a rendu visite au Genoa, des buts de Romelu Lukaku et de Danilo D'Ambrosio ont permis à l'équipe d'Antonio Conte de prendre trois points. Le défenseur a marqué deux buts contre le Genoa pour l'Inter - tous deux de la tête. L'autre était un but en fin de match lors de la victoire 1-0 au Meazza le 24 septembre 2017. Le premier de Nagatomo pour l'Inter C'est au Genoa que Yuto Nagatomo a fait ses débuts avec les Nerazzurri lors d'une victoire 5-2 à San Siro en mars 2011. Le latéral japonais, très apprécié, a récidivé la saison suivante au Ferraris, le 13 décembre. Nagatomo a également trouvé le chemin des filets contre les Rossoblu - un autre coup de tête - lors de la première journée de la saison 2013/14. Gagliardini contre le Genoa : débuts et doublés Roberto Gagliardini est le joueur actuel de l'Inter qui a le plus de buts en Serie A (cinq) contre le Genoa à son actif. Le milieu de terrain italien a inscrit ses deux doublés en première division contre l'équipe de Ligurie, en novembre 2018 et avril 2019, et il a également fait ses débuts en Serie A contre les mêmes adversaires en tant que joueur de l'Atalanta au Ferraris en mai 2016. Rencontres précédentes La plus grande victoire de l'Inter en déplacement au Genoa a été la déroute 5-0 du 17 octobre 2009. Esteban Cambiasso et Mario Balotelli ont ouvert le score avant que Dejan Stankovic n'inscrive une magnifique volée du pied droit depuis la ligne médiane pour donner trois buts d'avance aux visiteurs à la pause. Patrick Vieira et Maicon ont ajouté de l'éclat au score en seconde période au Ferraris. ®Oxyred – Internazionale.fr via Inter.it
  9. C’est une information dévoilée par le Corriere Dello Sport. La victoire face à la Lazio est symbolique de l’Inter de Simone Inzaghi: "Lorsqu’il s’agit de mettre le ballon aux fonds des files, tous les défenseurs Nerazzurre apportent leurs contributions." "Cette saison, 13 buts portent la signature d’un joueur évoluant à ce poste, avec Milan Skriniar qui domine ce classement. Aux buts inscrits, il y a lieu d’ajouter 9 passes décisives, ce qui est la démonstration et la confirmation d’un travail absolument total de l’équipe." Classements des buteurs "défensifs" de l’Inter Milan Skriniar: 4 buts Alessandro Bastoni: 1 but 3 assists Stefan De Vrij: 1 but Federico Dimarco: 2 buts 2 assists Denzel Dumfries: 3 buts 2 assists Matteo Darmian: 1 but 1 assist Danilo D'Ambrosio: 1 but ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  10. "Qui sème le vent récolte la tempête" : Ce dicton, Alessandro Bastoni risque de le méditer ces prochains jours, lui qui est forfait pour le match de ce soir face à la Spezia Le défenseur Nerazzurro devait originellement remplacer Stefan De Vrij, blessé, au cœur de la défense. Niveau forfait, l'Inter fait le plein en défense lorsque l'on sait que Simone Inzaghi doit également faire sans Andrea Ranocchia et Matteo Darmian L’Inter devrait donc, selon les indiscrétions, proposer un trio défensif inédit composé de Danilo D'Ambrosio, Milan Skriniar et Federico Dimarco. C’est ce qui s’appelle en avoir plein le c*l ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  11. Massimiliano Faris s’est livré à la presse suite à la victoire de l’Inter sur le terrain de l’Empoli Son interview à Inter TV "C’était une très belle prestation d’équipe, au-delà du résultat qui aurait pu être bien plus important, la chose la plus importante reste la prestation. Les garçons ont proposé la partie que nous avions planifiée. Une équipe forte comme la nôtre sait ce qu’elle doit faire sur le terrain pour montrer sa supériorité." "Nous ne voulons plus penser aux polémiques, nous étions tous déçus et conscient d’avoir perdus quelques points lors des derniers matchs. Nous avons à nos côtés un club fort, composé d’un staff et d’entraîneur de premier ordre. Aujourd’hui, l’équipe a produit un très bon jeu et a obtenu le résultat qui servait. Dans une logique de rotation, il est important de propose de grandes prestations: Le fait que Dimarco et D’Ambrosio ont marqué représente une valeur ajoutée, nous courrons après les objectifs programmés pour la fin de saison." Dimarco? "Il sait tout faire, la supériorité numérique nous a permis de bien gérer la rencontre, en faisant tourner avec intensité et précision. Cette Serie A nous enseigne qu’il ne faut jamais abandonner. C’est une très bonne chose d’avoir laissé quelques joueurs au repos, il y a un peu d’amertume car Sanchez et Lautaro méritait aussi de marquer. Ils les ont conservé pour la fois prochaine." "Si un joueur n’aime jamais sortir, un attaquant qui ne marque pas ressent la même chose. Tant que tout se passe dans un cadre d’échange, c’est bénéfique, ils nous ont tous les deux proposés des grandes passes décisives : C’est juste qu’à présent, leurs équipiers leurs renvoient l’ascenseur." Son interview à DAZN "Par chance, nous avions un match très proche de l’autre, ce qui nous a permis d’oublier rapidement les polémiques, la controverse et les désillusions. Nous sommes montés sur le terrain, en procédant à une rotation et c’est là vrai chose positive de la soirée, qui va bien au-delà du jeu: Les joueurs qui ont connu le moins de temps de jeu ont débloqué la partie, je pense immédiatement à D'Ambrosio et à Sanchez. Nous sommes clairement venu chercher une victoire importantissime et il y a un aspect bien plus important que c’est trois points: Ce groupe est compact, il reste très solide et il donnera certainement du fil à retordre à tout le monde jusqu’à la fin." Brozovic? "Nous avions préparé deux mesures pour contrer le pressing mis en place par l’Empoli. En début de match, il y avait moins d’espace, mais nous avons été bon et patient lors de ces phases de jeu. Brozo était bon à attirer vers lui son opposant direct pour savoir trouver ensuite l’espace, car c’est un très grand champion. L’équipe a très bien géré la rencontre durant toute la partie." Inzaghi? "Je ne l’ai pas encore vu, mais je suis certain qu’il doit être ravi de plusieurs aspects. Aujourd’hui, Sanchez et Lautaro auraient mérité de marquer, ils sont déçus car un attaquant se nourrit de but et des émotions en découlant, mais cela me convient car cela veut dire qu’ils les ont conservé pour les prochaines rencontres." La célébration de Danilo D’Ambrosio dédiée à Dumfries ? "C’est fondamental, car cela touche la sphère humaine, qui est la partie la plus délicate tout en étant la plus importante d’un vestiaire. D’Ambrosio est un garçon très sensible, c’est un pilier de cette équipe depuis des années et il comprend le moment qu’a traversé ce garçon, c’est pour cela qu’il voulait marquer le coup : Denzel ne comprends pas encore notre langue, il est propulsé dans un championnat difficile et il s’est retrouvé étrillé au cœur de polémique absurde car il voulait faire ce dont il était amené à faire : Il ne faut pas oublier que c’est un joueur étranger qui arrive dans un autre championnat : Le geste de D’Ambrosio et un bon message qui démontre ce qu’est notre groupe." En conférence de presse "C’est normal qu’il y ait de la pression, nous avons de l’envie, l’obligation et le devoir de faire de très belles choses et de gagner tous les matchs : Nous sommes monté sur le terrain de la façon dont nous l’avions préparé, en alignant quelques joueurs qui proposaient le moins de temps de jeu. "Dans cette optique de rotation, les joueurs qui ont un peu moins évolué ont débloqué la partie : Une passe décisive d’Alexis Sanchez pour Danilo D’Ambrosio avec D’Ambrosio qui dédie un but à un équipier, cela va bien plus loin qu’un simple but car nous rentrons dans la sphère de l’émotivité et cela te fait comprendre à quel point ce groupe est lié. Nous savions que nous avions perdu quelque chose, mais nous connaissons aussi notre valeur : L’Important est d’aller de l’avant." "Sanchez s’est présenté lui-même, c’est un champion universel, il n’a loupé que certains entraînements suite à quelques pépins, mais le joueur ne se discute pas, il est bien et il fera certainement partie des rotations. Ce soir, il a prouvé qu’il avait son mot à dire dans cette équipe. Au-delà de la prestation, il y a l’affect des joueurs, que ce soit pour Sanchez que pour Lautaro, ils étaient déçu de ne pas avoir marqué, vu ce qu’ils proposent à l’entrainement, ils ne s’attendaient pas à cela." Vous créez énormément... "Nous avons notre propre équilibre dans le staff : On est venu nous dire que nous n’étions pas équilibré jusqu’à devenir des conservateurs face à la Juve, ce n’est pas exact, chaque match est différent. Il est clair que l’objectif est de ne pas encaisser de buts, c’est important de retrouver cette solidité d’équipe, car ce n’est pas qu’un problème défensif: A de nombreuses reprises nous avions laissé notre trio défensif se débrouiller seul, à présent nous avons trouvé l’équilibre avec les milieux de terrains." "Ce soir, il s’agissait vraiment d’une question de faits de jeu et de centimètres: Des buts annulés, la faute de main de Gagliardini, le poteau, nous nous sommes vraiment créé de nombreuses actions. La partie était bien sous contrôle." Empoli ? "Nous nous attendions à un tel début de rencontre, ce n’est pas une équipe banale, elle a des valeurs de jeu. La difficulté pouvait être celle de ne pas savoir souffrir. Mais nous sommes parvenu à le faire, en reculant lorsque cela s’avérait nécessaire, à nous jeter devant le ballon, lorsque le joueur était devant la cage." L’action relative à D’Ambrosio ? "Je ne l’ai pas encore revu, l’Inter était supérieure." Son Interview à Sky Sport "Je suis satisfait car l’équipe a fait ce qu’elle avait à faire, elle a proposé la partie à laquelle elle s’était préparée: L’Empoli est une équipe dangereuse, nous sommes fiers." "Je le suis aussi pour les buts inscrit par des personnes telles que D’Ambrosio et Dimarco, nous avons besoin de tout le monde. Aujourd’hui, nous avons apporté une réponse, et cela vaut aussi pour toutes les autres rencontres à venir: Elles sont importantes et tous doivent se montrer disponible. Tout le monde est pris en considération et tout le monde doit aller dans le même sens: C’est important d’éviter de fatiguer l’équipe en procédant à quelques rotations." Lautaro? "Il a fait un excellent match pour moi, il a cherché à marquer: On attend objectivement bien plus de lui et j’espère qu’il a conservé son but pour le prochain match, il se bat et donne un coup de main. L’année dernière il y avait un autre type de jeu, cette année nous proposons quelque chose de différents. "Nous sommes l’Inter et nous savons qu’ici, les résultats doivent arriver immédiatement, c’est une situation différente comparée à la Lazio. Nous voulons retrouver immédiatement la position que nous méritions, même si nous sommes dans le haut du tableau. Le jeu proposé est positif, il faut comprendre que nous pouvons perdre encore un peu d’équilibre, mais que nous ferons les ajustements nécessaires." Sanchez ? "C’est un joueur qui sait évoluer entre les lignes, comme Correa. Alexis est très rapide, aujourd’hui, avec D’Ambrosio, il a proposé une partition de Fuoriclasse absolu. Aujourd’hui, l’équipe a produit du jeu avec des joueurs différents, cela lui apporte une touche d’imprévisibilité utile. Nous traversions un moment où nous ne parvenions pas à trouver de l’équilibre car nous étions trop enthousiaste." "Dimanche, si nous avions fermé boutique, il n’y aurait pas eu de polémique, mais nous avons continué à bien joué tout en proposant de l’équilibre. Nous disputerons des matchs durant lesquels nous devrons savoir souffrir et faire preuve de cynisme pour les tuer. Nous avons payé certains fait de jeux, ceux-ci nous feront grandir." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  12. Encore une fois un match, une première période très difficile. C'est un fait l'Inter a du mal à performer lors des premières mi-temps. Un Sassuolo très séduisant s'est douloureusement heurté à la loi des champions d'Italie en 2ème période. Récit d'un très beau match de football. L'Inter entame bien son match, avec un bon pressing et des joueurs qui se trouvent bien dans les espaces. Elle se crée une première occasion par Barella, qui manque sa frappe des 16 mètres. Mais plus les minutes s'égrainent plus Sassuolo met en place un pressing qui va mettre en grande difficulté les Nerazzuri. Sassuolo se montre de plus en plus dangereux au fil des minutes, mettant en énorme difficulté l'Inter à la relance, avec un grand Maxime Lopez au milieu de terrain et un Djuricić bloquant constamment les lignes de passes vers Marcelo Brozović. Offensivement, Sassuolo est aussi très entreprenant, notamment par l'intermédiaire de Jérémie Boga, le français étant le détonateur principal de l'attaque Neroverdi. Handanović retarde l'échéance mais l'inévitable arrive. Boga déborde côté gauche, pénètre dans la surface et vient gagner un penalty, au nez et à la barbe de Milan Škriniar via un crochet intérieur foudroyant. Ce dernier accroche Boga et concède le pénalty. Berardi s'en charge et envoie son ballon dans le petit filet d'un Samir Handanović pourtant partit du bon côté. Sur un corner suivant son premier but, Berardi voit même sa volée du pied droit frôler la transversale du Slovène. L'Inter est dépassée par le pressing des hommes de Dionisi. Elle voit s'évaporer son bon début de match et semble en retard sur chaque duel. Les attaquants, notamment Joaquin Correa, ne se montrent pas suffisamment et sont dans les poches des centraux de Sassuolo. Défensivement les Nerazzuri sont coupables d'erreurs grossières, representées par un Stefan De Vrij nettement en dessous lors de ce début de saison, avec deux relances totalements manquées qui auraient pu, qui auraient dû faire but pour Sassuolo. Handanović ira même jusqu'à risquer l'exclusion juste avant la pause sur un ballon en retrait anormalement manqué par le défenseur central néerlandais. Grégoire Defrel joue mal le coup. L'inter s'en sort très bien. La mi-temps arrive comme une bouffée d'oxygène pour une Inter asphyxiée. Début de la seconde période, sur les mêmes bases que la première. Sassuolo attaque, l'Inter défend et n'arrive pas ressortir le ballon. Pendant dix minutes en début de seconde mi-temps les occasions s'enchaînent pour les Neroverdi. Handanović est mis en difficulté mais repousse les assauts des coéquipiers de Jérémie Boga, ce dernier mettant totalement le feu au demi-espace gauche des Interistes. Arrive LE tournant du match à la cinquante-septième minute et le QUADRUPLE changement opéré par Simone Inzaghi, sentant que son équipe est en train de couler. Hakan Çalhanoglu, transparent, pour Arturo Vidal, Denzel Dumfries, trop timide, pour Matteo Darmian, Alessandro Bastoni, en difficulté à la relance, pour Federico Dimarco (nous saluons tous ton crâne rasé digne d'un Borja Valero des grandes années); et Joaquín Correa, pas du tout inspiré, pour Edin Džeko. La minute suivante, Ivan Perisić dépose un exellent centre sur la tête du Bosniaque, qui trompe Andrea Consigli sur son premier ballon. L'Inter revient et montre un regain d'énergie remarquable. Elle vient s'installer dans le camp de Sassuolo et pousse pour passer devant au tableau d'affichage d'un Mapei Stadium en fusion. Džeko est déterminant dans la résurrection de l'Inter dans ce match, parvenant à faire ce que Correa n'a pas réussi: peser sur le quatuor défensif de Sassuolo. L'Inter arrive à conserver un peu plus le ballon dans la moitié de terrain adverse. Au milieu de terrain, Arturo Vidal transcende ses coéquipiers avec une agressivité et une grinta qui ont manquées à Çalhanoglu. La phase de domination Nerazzuri se conclut d'une bien belle manière: sur un délice de passe de Marcelo Brozović, Edin Džeko vient provoquer un penalty face à un Consigli un peu perdu sur le coup. Lautaro Martinez inscrit le second but et fait passer devant les champions d'Italie. Sassuolo reprend un peu les choses en mains sur la fin du match, se crée quelques occasions, mais Handanović répond présent. Les coéquipiers de Domenico Berardi ont même failli se faire piégés dans les dernières minutes, encore par le diable Bosniaque Edin Džeko. Son but sera refusé pour un hors-jeu dans les cinq mètres cinquante, sur un centre de l'hyperactif Nicolò Barella. Le score en restera là. L'Inter prend trois très bons points sur le terrain de Sassuolo avant une nouvelle trêve internationale interminable. Rendez-vous le samedi 16 octobre, 18 heures à l'Olimpico pour affronter la Lazio, giflée par Bologne (3-0). Quel est votre ressenti sur le match de nos champions ? Tableau récapitulatif Résumé Vidéo Sassuolo 1-2 Inter Buteur(s): 22' Berardi (sp)(S), 58' Džeko (I), 78' Lautaro Martinez (sp)(I) Sassuolo (4-2-3-1): 47 Consigli; 17 Muldur, 21 Chiriches, 31 Ferrari, 6 Rogerio; 16 Frattesi (86' 91 Scamacca), 8 Lopez; 25 Berardi, 10 Djuricic (75' 23 Traore), 7 Boga; 92 Defrel (64' 18 Raspadori) Banc: 22 Toljan, 97 Henrique, 4 Magnanelli, 77 Kyriakopoulos, 56 Pegolo, 13 Peluso, 5 Ayhan, 3 Goldaniga, 20 Harroui T1: Alessio Dionisi Inter (3-5-2): 1 Handanovic; 37 Skriniar, 6 De Vrij, 95 Bastoni (57' 32 Dimarco); 2 Dumfries (57' 36 Darmian), 23 Barella, 77 Brozovic, 20 Çalhanoglu (57' 22 Vidal), 14 Perisic; 19 Correa (57' 9 Dzeko), 10 Lautaro (89' 33 D'Ambrosio) Banc: 7 Sanchez, 21 Cordaz, 11 Kolarov, 13 Ranocchia, 5 Gagliardini, 97 Radu, 8 Vecino T1: Simone Inzaghi Arbitre: Luca Pareitto Averti(s): 63' Muldur (S), 67' Perisic (I), 70' Lopez (S), 70' Barella (I), 76' Consigli (S), 80' Raspadori (S) Expulsé(s): / Internazionale.fr ~ © Aurios-Inter
  13. Après Vérone et Florence, l'Inter a enregistré une nouvelle victoire sur la route, cette fois à Reggio Emilia contre Sassuolo. Les Nerazzurri ont manqué de rythme dans les 45 premières minutes et Domenico Berardi a marqué pour donner aux hôtes une avance d'un but à la mi-temps. Mais l'Inter a renversé la situation grâce à l'impact instantané du remplaçant Edin Dzeko et à la conversion de Lautaro Martinez. S'adressant à DAZN après le coup de sifflet final, Simone Inzaghi a admis que son équipe s'était un peu perdue en première mi-temps. "Nous avons pris un bon départ, puis nous avons arrêté de jouer en équipe après les 15 premières minutes. Nous avons fait beaucoup d'erreurs et avons eu du mal à gérer Sassuolo." "Vous pouviez voir que nous étions un peu fatigués par tous les matchs que nous avons eus, mais nous avons réussi à garder la tête froide et avons très bien réagi. Ces gars n'abandonnent jamais; ils veulent toujours gagner." "Nous avons maintenant la pause internationale et nous allons travailler avec les gars qui restent à Appiano. Espérons que tout le monde revienne à son meilleur après." "Les quatre qui sont entrés nous ont donné un coup de main énorme aujourd'hui, et Danilo D'Ambrosio a réalisé une superbe performance au cours de ces 15 dernières minutes." "Nous récupérons Alexis Sanchez et Joaquin Correa maintenant, nous devons donc faire du bon travail en faisant tourner tout le monde." "Nous avons joué sept matchs en trois semaines. Les matchs sont implacables mais on sait que c'est comme ça aujourd'hui. C'est la même chose pour nous que pour les autres équipes évoluant en Europe. C'est très difficile mais c'est mon travail de faire tourner l'équipe à ma disposition. Nous devons nous y habituer car c'est le rythme du foot moderne." "Sassuolo laisse trois ou quatre joueurs lorsqu'ils défendent. Nous devions être un peu plus prudents dans notre positionnement alors que nous attaquions. C'est certainement un domaine où nous pouvons nous améliorer. C'est la quatrième fois que nous concédons le premier but après Vérone, Florence et contre l'Atalanta. Évidemment, je préférerais mener mais nous avons montré à quel point nous voulons être près du sommet. Il est tôt pour parler du titre. Nous devons nous concentrer sur chaque match au fur et à mesure et voir ce qui se passe." "Je suis content de Hakan Calhanoglu. Il a eu du mal avec le pressing de Sassuolo aujourd'hui, mais il a été excellent contre l'Atalanta. Comme tout le monde, il a de bons sorts et des sorts plus durs, mais c'est un joueur que je voulais vraiment et je sais qu'il a beaucoup à nous donner." Traductions alex_j via le site officiel de l'Inter.
  14. Simone Inzaghi n'a pas pu cacher sa déception après que l'Inter ait perdu deux points à domicile face à l'Atalanta suite à un penalty manqué en fin de match. Il s’est exprimé sur DAZN. Voici ce qu’il avait à dire. Sur le match. "C'était un match passionnant, mais nous sommes ravis du résultat. Compte tenu des occasions que nous avons eues en seconde période, je pense que nous méritions plus. Cela n'enlève rien à l'Atalanta, c'est une excellente équipe et elle a très bien joué. Nous avons perdu notre route dans les dernières minutes après le penalty manqué, mais je pense que nous avons été excellents pour les longues périodes, en particulier dans les 20 premières minutes et en seconde période. C'était une excellente performance contre une très bonne équipe." Sur la mentalité des joueurs. "Les gars doivent continuer à s'entraîner comme ils l'ont fait. En tant qu'entraîneur, c'est une joie de voir vos remplaçants arriver et apporter une grande contribution au jeu. Après nos trois premiers changements, nous avons poussé l'équipe plus haut et avons joué de très bonnes choses en deuxième mi-temps." Sur la performance de certains joueurs. "Matias Vecino a brillamment fait tout comme Denzel Dumfries et Alexis Sanchez, ainsi que Dimarco. Je n'oublie pas non plus Danilo D'Abrosio et Roberto Gagliardini: ils sont très importants pour nous. Ils ont eu quelques soucis à la fin de la pré-saison mais on va avoir besoin d'eux comme tout le monde jouant tous les trois jours à ce genre de tempo." Sur le penalty. "J'ai décidé que Dimarco allait être notre tireur. Il s'est entraîné ce matin avec Hakan Calhanoglu, Lautaro et Ivan Perisic. Je pensais que Federico avait l'air plus frais qu'Ivan. C'est dommage car il a fait un superbe début de saison et il méritait de marquer le vainqueur à domicile, devant notre Curva." "C'est décevant de tirer mais j'étais content de voir les gars donner tout jusqu'au bout." A propos de Nicolo Barella qui a produit une cinquième passe décisive en six apparitions cette saison. "Nicolo joue à ce niveau depuis quelques années maintenant. C'est un champion d'Italie et d'Europe donc je n'ai pas été surpris. C'est un milieu de terrain moderne et il n'y a aucune raison pour qu'il ne puisse pas continuer comme ça. Il a juste besoin de continuer à travailler avec les autres en essayant de s'améliorer constamment." Traductions alex_j via le site officiel de l'Inter.
  15. Deux joueurs inquiètent particulièrement et seront de retour seulement après la trêve internationale, Alexis Sanchez et Roberto Gagliardini, mais à part cela pour Inzaghi, les bonnes nouvelles ne manquent pas. Selon la Gazzetta dello Sport, Hakan Calhanoglu a retrouvé l'entraînement collectif après la petite contracture musculaire qui l'avait contraint à déclarer forfait lors de l'amical contre Parme ce 8 Août. Il sera donc bien à disposition ce Samedi lors du dernier match amical contre le Dinamo Kiev. Danilo D'ambrosio est aussi sur la bonne voie après sa blessure musculaire datant d'il y a deux semaines. "Le latéral devrait remis et être disponible pour le match d'ouverture", peut-on lire. Internazionale.fr ~ © Samus
  16. C’est une information en provenance de Tuttosport. Prêté au Borussia Mönchengladbach cette saison, Valentino va rentrer à Milan. Auteur d’une très belle saison en Bundesliga, l’international autrichien aura une carte à jouer Révélation de Tuttosport "Un ailier titulaire devra être recruté, mais voici la nouveauté relative à l’aile gauche. Sur le flanc droit, l’Inter reste bien fournie grâce à Matteo Darmian et Danilo D'Ambrosio qui a vu l’option relative au renouvellement automatique exercée par l’Inter." "Le tout, en attente qu’Inzaghi observe à l’œuvre Valentino Lazaro qui reviendra de son prêt du Borussia." Validez-vous cette idée de retester un joueur qui était en deçà des attentes Nerazzurra ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  17. Il était attendu et il n’a pas déçu : Parmi les protagonistes de cet important succès de l’Inter face à Crotone, lors de cette troisième sortie amicale des Nerazzurri, on retrouve Hakan Çalhanoğlu. Le numéro 20 sur le dos, l’ancien du Milan a été aligné par Inzaghi dans le rôle de Mezzala gauche au milieu du terrain. Un poste tactique qui semble bien correspondre aux caractéristiques du turc, étant donné qu’il a été l’auteur de deux passes décisives : Son corner a atterri sur la tête de Satriano, tandis que sa balle en profondeur a été très bien exploitée par Federico Dimarco. Hakan inscrira également le troisième but au marquoir, une prestation de très haut niveau, le tout en l’espace de 45 minutes de jeu! Simone Inzaghi décide de faire tourner à la reprise en faisant monter Romelu Lukaku, Stefano Sensi et Andrea Ranocchia en lieu et place de Satriano, Nainggolan et Kolarov. Le marquoir s’alourdira via Pinamonti qui avait touché du bois en première mi-temps. Stefano Sensi, qui se doit d’oublier son épouse de temps en temps, est également parvenu à aggraver le score. Çalhanoğlu se verra préserver par Inzaghi, lui qui sera remplacé à l’heure de jeu par Arturo Vidal. Le dernier but Nerazzurro portera la signature de Marcelo Brozovic, idéalement servi par Romelu Lukaku. Pour son premier match de reprise, si Romelu n’a pas débloquer son compteur but, celui-ci a confirmé qu’il restait un homme d’équipe L’Interview de Simone L’entraîneur de l’Inter s’est livré à Sky Sport au terme de la victoire 6-0 des Nerazzurri face à Crotone : “Je suis très satisfait, car nous avons disputé une excellente partie et nous avons réalisé un stage de plus de trois semaine de la meilleure des façons. Je suis dérangé par les pépins qu’ont connu D'Ambrosio et Gagliardini. Je suis très satisfait par ce qu’ont réalisé les garçons en 23 jours, et avec une excellente manière." L’idée de jeu ? Je pense qu’il nous manque encore des personnalités : Vecino et Perisic sont rentrés aujourd’hui et ont commencé à travailler. Lundi, Barella, Bastoni et Lautaro seront de retour, nous allons tous commencer à travailler tous ensemble et ce sera quelque chose de beau!" Çalhanoğlu Mezzala? "Nous l’avons recruté pour cette raison: Il a très bien travaillé avec ses équipiers et aujourd’hui il a vraiment été très bon, comme toute l’équipe : Nous venons d’affronter une équipe qui vient d’être reléguée de la Serie A et qui était très agressive." Satriano ? "C’est un garçon intéressant qui se donne chaque jour, il y a de l’entrainement derrière tout ça. Aujourd’hui, il était fatigué en fin de première mi-temps et je l’ai remplacé. Tout le mérite de son temps de jeu revient par ce qu'il propose à l'origine à l'entrainement. Tableau Récapitulatif Résumé vidéo Inter 6-0 Crotone Buteur(s): 10' Satriano, 22' Dimarco, 27' Çalhanoğlu, 56' Pinamonti, 58' Sensi, 65' Brozovic INTER (3-5-2) : Handanovic (Cordaz 72') ; Skriniar (Sottini 78'), De Vrij (Moretti 72'), Kolarov (Ranocchia 46') ; Darmian (Carboni 75'), Nainggolan (Sensi 46'), 77 Brozovic (Agoumé 72'), Calhanoglu (Vidal 59'), Dimarco (Zanotti 75') ; Satriano (Lukaku 46'), Pinamonti (Salcedo 72') Banc: Radu, Nunziatini T1: Simone Inzaghi. CROTONE (3-4-2-1) : Festa (Saro 46') ; Nedelcearu, Marrone, Mondonico ; Rispoli (Bruzzaniti 46'), Zanellato ( Juwara 57'), Vulic, Molina; Borello (Giannotti 46'), Rojas (Mulattieri 57'); Kargbo. Banc: D’Aprile, Tutyskinas, Zak, Ranieri, Yakubiv, Petriccione, Nanni, Mulattieri T1: Francesco Modesto ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  18. Lautaro Martinez a le monde à ses pieds avec l'Inter et l'Argentine, du moins si vous êtes d'accord avec l'ancien défenseur des Nerazzurri Nicolas Burdisso dans une interview accordée à la Gazzetta dello Sport. Sur El Toro. "Lautaro est un joueur extraordinaire. Nous avons beaucoup de grands attaquants en Argentine, mais seuls lui et Messi ont des caractéristiques uniques." "El Toro est le présent et l'avenir de l'Argentine et de l'Inter." Pourquoi l'Inter est favorite. "C'est la défense qui vous fait gagner les championnats, partout dans le monde. C'est une autre histoire dans les tournois à élimination directe, mais sur 38 matchs, c'est la solidité qui fait la différence." "Conte fait parfois tourner les joueurs dans son milieu de terrain, mais il ne change rien à l'arrière ou à l'avant à moins qu'il ne soit obligé de le faire. Andrea Ranocchia et Danilo D'Ambrosio sont des alternatives valables mais Skriniar, De Vrij et Bastoni sont extraordinaires ensemble." "Ensuite, vous avez Lautaro et Romelu Lukaku quine font qu'un. Ils sont toujours disponibles l'un pour l'autre, gardant la bonne distance et se déplaçant parfaitement. Conte a bien fait de les garder toujours impliqués dans le jeu de l'Inter." Vers un cycle gagnant? "Je suis heureux que ce soit l'Inter qui est sur le point de succéder à la Juventus en tant que champion de Serie A."
  19. C’est un fait, l’Inter d’Antonio Conte fait parler. Très souvent critiquée par le passé, cette saison, la squadra Nerazzurra est auteur de 11 victoires de suite, une série de victoire qui lui permettent d’ambitionner un Scudetto tant attendu depuis 10 ans. Pour Fabrizio Biasin, le mérite en revient à la façon dont a été structurée son noyau. Comme nous tous, Fabrizio pardonne, mais n’oublie pas Son Edito au Libéro "Durant des années, on a cassé les couilles de l’Internazionale FC en disant que ce n’était pas une équipe composée d’italiens et qu'elle misait seulement sur les étrangers. Depuis une paire de saisons, la tendance s’est inversé : Marotta ayant choisi en parfait état de cause de donner une identité Azzurra au groupe Nerazzurro." "Dans ls détail, on retrouve Barella, Bastoni, Sensi, mais aussi des vieux soldats tels que Ranocchia, D’Ambrosio et Gagliardini. Sans oublier Matteo Darmian qui est arrivé dans l’indifférence générale, sans présence de tifosi et même avec quelques contestations. Il a été capable de réaliser son devoir comme un grand, preuve en est son but décisif face à Cagliari." "Penser que l’identité italienne est la raison pour laquelle l’Inter passe d’une équipe qui coulait à celle qui surfe est franchement présomptueux. Mais écrire que ce n’était pas une façon d’agir intelligente est également erroné." Les trois clés du succès " La première est que l’Inter est composée d’un noyau de joueurs d’expérience : Pour ne citer qu’eux : Lukaku est un attaquant qui marque un but par match, Brozovic a disputé une Finale de Coupe du Monde, tout comme Perisic. Eriksen a été durant six saisons, l’un des meilleurs voire le meilleur milieu de terrain de la Premier League. De Vrij et Skriniar figurent parmi les défenseurs les plus convoités du continent, sans oublier Barella et Bastoni qui sont encore jeunes, point." "La seconde clé est Conte qui perçoit un salaire comme personne parmi ses collègues de Serie A : 12 millions d’euros et il y a une raison : Il est le plus brave, le plus expérimenté, le plus doué pour gérer les 38 journées." "La troisième clé, ce sont Marotta et Ausilio qui n’ont pas seulement acheté des joueurs, ils ont su construire une équipe. Et si vous y pensez, ce sont deux concepts bien différents." Etes-vous d’accord avec l’analyse du Tifoso Nerazzurro ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  20. Damien

    Enza De Cristofaro

    ? Enza De Cristofaro ? ? Née le 28 mai 1988 ? Nationalité : ?? ? Occupations : Modèle ? Enfants : Leonardo D'Ambrosio (né en 2017)
  21. A travers un communiqué officiel, le FC Internazionale Milano communique la positivité de Stefan de Vrij et de Matias Vecino au Covid-19 suite aux examens réalisés ce mercredi 17 mars. Ces deux nouvelles positivités s'ajoutent à celles de Danilo D'Ambrosio et Samir Handanovic. L’ATS de Milan, informée de ces nouvelles infections a pris les décisions suivantes : Suspension immédiate de toute activité d’équipe pour 4 jours, dimanche 21 mars inclus. Interdiction de disputer le match Inter-Sassuolo programmé le samedi 20 mars. Interdiction de répondre, pour les joueurs, aux convocations des sélections nationales. Le lundi 22 mars, et avant toute reprise éventuelle des activités, de nouveaux tests seront effectués à l’ensemble de l'équipe. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  22. En effet, l’Inter a trouvé une solidité défensive qui rappelle étrangement celle de la Juventus Contienne. Voici l’analyse de Fabio Alampi de Fcinter1908.it "C’est l'un des secrets de l’Inter qui poursuit sa marche en avant, en tête du championnat : Sa solidité défensive retrouvée. Après des problèmes évident d’équilibre en début de saison, elle a trouvé la formule adaptée pour blinder sa propre cage en ne concédant que deux buts lors des neufs deniers matchs. Une toute autre partition comparée aux 17 premières journées qui auront vu l’Inter reprendre les ballons dans ses filets à 23 reprises." "Un changement de route qui coïncide avec l’affirmation définitive qui débuta contre Sassuolo le 28 novembre avec la présence du trident Skriniar-de Vrij-Bastoni: Les trois joueurs en été à leurs sixième match ensemble, mais l s’agissait du 17ème match sur les 18 premières sorties de la saison." La Muraille de Chine de l’architecte Conte "Sur et hors du terrain, on retrouve un feeling qui incite aux comparaisons immédiate avec la BBC de la Juventus de Conte qui était composée de Barzagli, Bonucci et Chiellini. Difficile d’imaginer, aujourd’hui, une Inter différente au xdépends même de D’Ambrosio, Ranocchia et Kolarov. Le fait qu’il n’y ait plus de compétitions de Coupe réduit quasiment à néant les possibilités de les voir titulaires sur le terrain, si ce n’est en cas de blessures ou d’une suspension de l’un des trois indiscutables." "Conte a construit un nouveau mur qui pourra faire sa fortune, dix ans après avoir bâti celui composé de Barzagli, Bonucci et Chiellini du temps de la Juventus. Le trio Nerazzurro a trouvé les bons automatismes après un long parcours semé de difficultés. Après avoir été dans l’ombre des bianconeri, il vise à faire bien mieux." La force de la Juventus de Conte était, en grande partie, la grande rigueur de sa défense : Trois saisons Trois Scudetti Trois fois meilleure défense du championnat (20 buts inscrit la première année, 24 la seconde et 23 la troisième) "L’Inter en compte déjà 25 avec 12 matchs à disputer, mais le travail réalisé par l’entraineur Nerazzurro sur le trio Skriniar-de Vrij-Bastoni met en évidence une valeur ajoutée comparée à ce qu’a proposé la BBC." "En 2011, la Juve se ressaisissait après deux septième place, mais elle pouvait également compter sur un quatrième joueur : Buffon, qui était bien installé dans le groupe de la Nazionale. Tous s'y connaissaient et proposait une moyenne d’âge de 30 ans : Le passage à la défense à 3 était donc le plus naturel pour faire ressortir les caractéristiques des individualités." "A l’Inter en revanche, Conte s’est retrouvé entouré de jeunes joueurs, la moyenne d’âge est légèrement supérieure à 24 ans, et ils ne se connaissaient pas : Bastoni venait d‘arriver de Parme et avait un peu plus de la vingtaine, Skriniar était porté disparu avant de domestiquer la défense à 3 : Il était donc normal qu’il fallait faire preuve de patience et de temps pour trouver les bons automatismes." "A présent, la défense de l’Inter n’a plus rien à envoyer à celle de la Juve, et elle compte proposer bien mieux que celle-ci." Comment jugez-vous l’analyse de Fabio Alampi ? L’Inter, si elle reste sous le contrôle de Conte, est-elle partie pour dominer la Serie A dans les années à venir ? Exprimez-vous ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...