Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'dario baccin'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • Inter
  • Serie A
    • 2020/2021
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. En effet, les deux frères Inzaghi, l’un contre l’autre ? Vous y rêviez ? L’Officialisation émane de Super Pippo en personne! Son interview à la Gazzetta Dello Sport La révélation Giovanni Fabbian, qui est arrivé en provenance de la Primavera de l’Inter, est-elle un « tuyau » de Simone ? "Je félicite notre Directeur Sportif Massimo Taibi pour l'avoir récupéré. Son agent et Dario Baccin de l'Inter voulaient qu'il vienne ici vu qu’avec moi les défenseurs centraux marquent des buts." "Je ne le connaissais pas, Simone un peu. Après deux journées, j'ai décidé de l'aligner dans le Onze de base en Coupe d’Italie face à la Sampdoria et il a montré à quel point il était fort, au-delà des quatre buts qu'il a déjà inscrit." La Serie A étant suspendue, est-ce le bon moment pour que Simone assiste à l’un de vos matchs ? "Nous disputerons un match amical avec l'Inter vers Noël. Mais d'abord, comme il revient de Malte le 9, j'espère le voir au moins à Côme le 11… " ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  2. C’est une information de la Gazzetta Dello Sport : La Direction Nerazzurra travaille pour offrir à Simone Inzaghi une nouvelle flèche offensive en anticipant toute la concurrence, le nom de l’Elu ? Marcus Thuram! "Le fils de Lilian a fait savoir que son aventure au Borussia Mönchengladbach est terminé, en informant le club qu’il ne renouvellera pas son contrat qui arrive à échéance. Marcus sera l’un des "plats" parmi les plus convoité du Continent de l’été prochain, et il est inutile de vouloir se lancer dans un combat pour un joueur à paramètre zéro. D’ici à quelques mois, le Bayern aura un énorme avantage compétitif et d’autres grands clubs sentiront l’odeur de la bonne piste à suivre." "Traduisez: Il faudra marquer le coup dès janvier avant que la vente aux enchère n’explose et l’opération s’est déjà préparée maintenant, avec un face-à-face dans les jours à venir. Pour représenter l’Inter à Doha, on retrouve le Directeur Sportif Piero Ausilio, mais également Javier Zanetti, qui plus est le Vice-Directeur-Sportif Dario Baccin est aussi en route. Ils seront tous très proche des sept Nerazzurri qui disputent la Coupe du Monde, mais ils disposent également d’un agenda de rencontre institutionnelles." "Marcus était l’attaquant choisi pour accompagner Edin Dzeko lors du départ de Lukaku, mais la blessure au genou du français avait contraint l’Inter à virer sur Joaquin Correa... A présent, à Doha, on retrouve sur place les représentants de Marcus et un concours de circonstance va les porter à faire le point sur les prospectives, la fiabilité de l’opération, le tout en débutant par le salaire : Les Nerazzurri peuvent monter à cinq millions d’euros, pas plus." "De son côté, le Borussia est résigné à perdre son joyau, mais il est également ouvert à un départ anticipé en échange de 10 millions d’euros, une somme qui reste toutefois trop important pour les Caisses Nerazzurra, mais qui pourrait également être lié aux départs de Robin Gosens et de Roberto Gagliardini afin de s’offrir un mini extra-budget: Quand bien même, si presque "rien" n’est perçu, l’Inter pourrait tout de même anticiper un investissement pour l'attaque, qui risque d'être presque "obligatoire" en fin de saison." "Le fils de Lilian a quitté l'écurie Raiola en avril pour rejoindre l'Agence Sport Cover, qui représente déjà de nombreux joueurs français, tel que Ben Yedder à Kondogbia et Mendy). L'Inter les retrouvera après le match de la France car la blessure de Benzema a changé le rôle de Marcus Thuram chez les Bleus de Deschamps. Demain soir, la France défiera l’Australie et le français âgé de 25 ans pourrait avoir sa chance derrière Olivier Giroud." Anticiper la Concurrence comme ce fut le cas avec Christian Eriksen : Bonne ou mauvaise idée ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  3. C’est l’information relayée par Sport Mediaset : "L’Inter est actuellement en pleine réflexions pour renforcer son rempart offensif. Dario Baccin qui est rentré de son voyage en Amérique du Sud a inscrit plusieurs noms, mais le profil qui séduit le plus est Marcus Thuram, une vieille connaissance car le français, fils de, avait déjà accosté par les Nerazzurri lors du départ de Romelu Lukaku…Toutefois une blessure à son genou avait fait virer l’Inter sur Joaquin Correa." Il ne devra en rester qu’un "Thuram réalise une très grande saison avec 8 buts inscrit en 12 matchs de Bundesliga et il est à présent en fin de contrat avec le Borussia Mönchengladbach. Il est également courtisé par d’autres Grands d’Europe. Toutefois foncer éventuellement sur Thuram dépendra de Romelu Lukaku : S’il existe un accord de confiance avec Chelsea pour prolonger le prêt à l’Inter, le Club veut des réponses importantes en provenance du terrain et des garanties sur l’intégrité physique du Belge." "Autre nouveauté importante : Il n’est pas à exclure, qu’après Milan Skriniar, Giuseppe Marotta et Piero Ausilio puissent offrir une prolongation à Edin Dzeko…" Après tout le Cygne de Sarajevo répond plus que bien aux attentes placées en lui ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  4. En effet, hier était attendue la rencontre entre Steven Zhang, rentré de Californie, la Direction Italienne composée de Giuseppe Marotta, Piero Ausilio et Dario Baccin et le Staff de Simone Inzaghi, avec l’entraineur également présent : "Si le Mantra de tous était de ne pas dramatiser, autour de la table à Appiano", la situation dégénère de plus en plus... Révélation de la Gazzetta Dello Sport Steven Zhang était revenu directement à Appiano Gentile, en exigeant à la Direction de s’entretenir avec Inzaghi : "Tous les jours quasiment, Beppe Marotta, accompagné de Piero Ausilio et Dario Baccin rentrent dans le bureau de Simone Inzaghi pour inverser, ensemble, la tendance. Mais jamais, comme auparavant, l’entraineur a paru être en proie à de telles difficultés, et c’est aussi pour cette raison que ce qu’il s’est passé dans la journée d’hier était différent des réunions connues par le passé." "Ce n’était pas une rencontre de routine, mais le moment de se confronter, après le désastre d’Udinese, avec un retour présidentiel anticipé qui est tous sauf banal : En voulant tranquilliser Simone en premier, il a ouvert la voie au prochain sommet plus technique." L’échange Marotta – Inzaghi Pour eux: "L'Inter ne s'est pas évaporée dans un nuage de cendres: Elle existe, est réelle, valeureuse, et sa ligne de conduite est bien visible. Il y a encore du temps et de l'espace pour la suivre et viser la tête du Championnat. Mais le changement de cap se doit d’intervenir un plus tôt vu l’échéance fixée pour l’Inter d’Inzaghi version 2.0 : Si l’optimisme est de mise, le mois et demi à venir sera décisif pour l’avenir de l’entraineur, car durant la trêve relative à la Coupe du Monde, il y aura une prise de décision définitive qui se verra prononcée." Soutenir Simone "Penser à voir un Simone Inzaghi sous-tutelle ne veut pas dire qu’il y a un "Commissaire" qui a été mis en fonction : L’entraineur dispose d’une liberté totale demeure sur les choix, du 11 initial aux changements. Au contraire, cela signifie qu’il y aura encore plus de proximité, tant dans la vie quotidienne à Appiano, que dans les relations avec le monde extérieur et avec les Sénateurs du noyau." Zhang a également rencontré la Goldman Sachs. Steven est toujours à la recherche d’un partenaire afin de désengager le Suning et de parvenir à rembourser le prêt de 275 millions d’euros reçu par le fonds d’investissement Oaktree. La Rosea n’exclut pas un transfert également de propriété du Club : "Même sans un "mandat" l’Inter ne peut être qu’ouverte à une cession définitive en cas d’offre vraiment monstrueuse : Celle-ci pourrait arriver plus des Etats-Unis que du Moyen-Orient, étant donné que la somme devrait dépasser le milliard d’euros." La Curva craque En effet, à la vue des informations qui circulent et d’un désengagement toujours plus important de Suning, la Curva Nord a fini par craquer: "Un clivage, peut-être irrémédiable, qui exprime le malaise de la frange la plus chaude (mais probablement pas la seule) des Tifosi de l'Inter envers les propriétaires. La Curva Nord, par le biais de ses canaux officiels, a exprimé un désaccord clair envers Steven Zhang, l'invitant à quitter le club. Ce jeudi soir, les membres de la Curva Nord s’étaient donné rendez-vous pour faire le point. Et le moins que l’on puisse dire est que le fossé entre les Ultras et le Numéro Un du club est plus qu’évident : "Après la banderole relative à Milan Skriniar : "On ne touche pas à Skriniar, à des pactes clairs et de longue amitié " à " Le temps est révolu " sans oublier les " Les promesses doivent être tenues " et le " Prends tes responsabilités ou quitte la ville ". L’Inter fait face à une nouvelle vague de contestation avec ses Ultras qui ont déployé sur les réseaux sociaux "Zhang vattene", soit "Zhang, casse-toi"…une citation qui se retrouve, de façon « anonyme » aussi sur le parking du Giuseppe Meazza." Le retour de Clo-Clo ? Et s’il s’agit cette fois de changer l’ampoule, il conviendra à présent de s'assurer de ne pas avoir les pieds dans l’eau…. En effet comme le révèle à son tour Il Giornale, Giuseppe Marotta tente de protéger au maximum Simone Inzaghi, même si un remplaçant semble avoir déjà été choisi, une information que notre Padrino ne cesse de démentir: "Marotta, à vrai dire, passe beaucoup de son temps pour nier que Claudio Ranieri soit déjà le successeur tout désigné en cas de remplacement en cours de saison." "L’Administrateur-Délégué de l’Inter ne croit pas aux changements de banc en cours de saison, il a également tenu à rappeler que les statistiques actuelles sont "similaire" à celle d’il y a deux ans, soit l’année du 19ème Scudetto et qu’il reste beaucoup de temps pour revenir dans la Course. Dans sa carrière, Marotta n'a écarté qu’un seul entraineur, un très jeune Spalletti alors en pose à Venise, en février 2000…." Enfin à son niveau Tuttosport nous fait par de la réaction de Simone lors de son entrevue avec la Direction Italienne: "Les dirigeants du club ont trouvé devant eux, un entraîneur fortement déterminé à inverser la tendance mais un entraineur aussi lucide dans l’analyse des problèmes qui ont marqué cette première partie de saison, et qui a l’objectif de les résoudre. Parmi les sujets les plus bouillant, celui qui ressort le plus est la Préparation : "Si des têtes ne tomberont pas, il pourrait y avoir de nouvelles arrivées car quelques mesures correctives sous le signe de l’intensité, se doivent d’être mise en place." Avec un désengagement "du propriétaire", une Direction Italienne chargée de souffler le chaud et le froid et, sur ordre de son Président de soutenir un entraineur discrédité auprès du Noyau et trahi par son staff actuel, pensez-vous que l’Inter d’Inzaghi soit sur le point de s’écrouler ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  5. L’Inter a fait l’objet d’un mercato estival animé : Entre la nécessité de faire des économies, recruter sans disposer de réels fonds pour se renforcer, combiné à la conservation de tous les Bigs, la partie était loin d’être gagnée. Toutefois, comme le révèle le Corriere Dello Sport, l’Inter est parvenu à réaliser l’impossible, en conservant tous ses "Top Players" et en reprenant Romelu Lukaku, en respectant, pour une bonne partie, les exigences imposée par la propriété représentée par le Président Steven Zhang. "A la différence de la Juve et du Napoli, l’Inter n’a vendu aucun de ses meilleurs joueurs, au contraire, le feu vert a été donné pour poursuivre les discussions relatives aux renouvellement des contrats de Milan Skriniar et Stefan De Vrij, soit les deux priorités du trio formé par Giuseppe Marotta, Piero Ausilio et Dario Baccin." "L’Inter n'a perdu qu’Ivan Perisic, qui était probablement celui que ne devait absolument pas partir tant il apportait des garanties dans les duels et pour apporter une supériorité numérique, mais le club a fait tout son possible pour le convaincre de rester." "Le président n'a pas pu investir dans l’acquisition de joueurs payants, il s’est donc plus concentré sur des prêts ou des joueurs à paramètres zéro, le tout en accordant sa confiance à ses Manager et à son entraineur. Ceux-ci ont également pu le convaincre de ne pas réunir immédiatement les fonds exigés des 60 à 80 millions d’euros de plus-value nécessaires pour ce mercato 2022-2023 car l’équipe en aurait été affaiblie, bien au contraire, finalement Steven Zhang aura marqué aussi son accord pour l’arrivée de Francesco Acerbi". Comment jugez-vous le travail réalisé par Piero Ausilio, Dario Baccin et Giuseppe Marotta ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  6. En effet, bien plus que d’être détruite de part en part, la Muraille de Chine Nerazzurra devrait être reconduite pour la saison à venir Révélation du Corriere Dello Sport "La nouveauté est relative au futur de l’hollandais. En silence et sans dévoiler l’information, l’Inter a dit à Rafaela Pimenta, qui gère les intérêts de Stefan, de vouloir renouveler le contrat de l’ancien de la Lazio pour deux ou trois saisons, le salaire et les clauses éventuelles devant encore être discuté au terme de cette session de mercato estival." "La façon d’agir de Marotta, d’Ausilio et de Baccin va dans une direction toute définie : Blinder le joueur et, suite à l’échec Bremer, lui permettre de faire face à une nouvelle saison en étant bien plus serein, une saison où il sera encore un titulaire indiscutable." Une bonne idée de conserver notre défense actuelle, la défense du Scudetto, selon vous ? Stefan pourrait-il retrouver son vrai niveau après sa prolongation ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  7. Giuseppe Marotta s’est livré ce vendredi 22 juillet 2022 à DAZN afin de justifier, entre autres, les non-recrutements de Paulo Dybala et Gleison Bremer: "Je m’attends à une saison agressive, riche de détermination, d’ambition, de courage, avec la volonté de conquérir de nouveaux titres et des places." L’Inter est-elle plus forte que les autres ? "C’est difficile à dire car tu es sur d’avoir composé une équipe solide, mais tu dois faire le compte aussi avec les autres équipes. C’est à la fin du mercato que l’on pourra faire certaines évaluations. L’Inter doit toujours jouer un rôle de protagoniste et elle se doit, en tant que telle, être nécessairement compétitive. Le retour de Lukaku ? "Avant tout, je tiens à profiter de l’occasion pour remercier mes collaborateurs Piero Ausilio et Dario Baccin : Ce retour de Lukaku est l’une des plus belles pages tant décriées du Monde du Football : C’est un joueur qui nous a quitté de façon imprévisible et qui a ensuite ressenti le besoin de revenir chez ses amis, dans ces murs, pour endosser ce glorieux maillot qui lui avait permis de gagner un Scudetto. Nous avons eu la chance d’être face à cette situation qui, par la coïncidence de certains facteurs, a fait que ce retour a pu se concrétiser : C’est quelque chose de très beau." L’avez-vous trouvé différent ? "Énormément, il est encore plus Leader qu’auparavant : Hier, je l’ai vu à l’entrainement et il a perdu un mini-match et était très râleur : Cela signifie qu’il est très attaché à son travail : Je suis content qu’il puisse faire partie de notre groupe." Dybala ? "On en a énormément parlé, je peux simplement vous dire que c’est un garçon sérieux, un grand professionnel, mais comme je l’ai dit récemment, nous étions et sommes toujours en nombre dans un secteur offensif très fourni. Il n'y avait pas de place, non pas parce qu'il n'était pas bon, mais parce qu'il n'y avait pas de besoin. Ensuite, tout a été instrumentalisé au risque de faire une mauvaise impression, mais ce n'est pas le cas : Aujourd'hui, l'Inter dispose d'un secteur offensif très précieux auquel nous tenons. Je vois bien Dybala à Rome, je pense que ça pourrait être le lieu idéal pour lui, où il pourra se sentir comme un leader. Je ne dis pas qu'il est l'héritier de Totti, mais c'est un joueur qui peut donner satisfaction aux spectateurs par son jeu. Je lui souhaite le meilleur." Bremer ? "Le mérite en revient à Ausilio, qui travaillait sur lui depuis des mois. Bremer est un grand joueur, alors évidemment nos contraintes liées aux équilibres économiques et financiers ne nous ont pas permis d'arriver à le conclure. Nous avons fait notre chemin, puis quand d’autres offres bien plus éloignées les nôtres arrivent, il est juste que le vendeur fasse son choix, ainsi que le joueur, qui a été un grand professionnel. En conséquence, c’est une opportunité qui a disparu. Nous avons l'obligation d'essayer des pistes qui mènent parfois à des conclusions négatives, cela fait partie du jeu. Il faut apprécier la persévérance avec laquelle nous avons poursuivi cette démarche". Skriniar ? "J’ai rencontré les Tifosi et nous en sommes sortis encore plus forts. J’ai vu une grande passion chez ses représentants, la Curva Nord. J’ai constaté, qu'eux comme des dizaines de milliers d'abonnés, ont cette fois-ci imposé un dogme envers nos couleurs, leur demande de clarification est largement compréhensible : Ce n'est absolument pas une protestation. J’ai dit que, d'une part, nous avons l'obligation de former une équipe compétitive et, d'autre part, nous avons également le devoir de rechercher un équilibre économico-financier." "Skriniar est un joueur très fort, : Il ne doit pas nécessairement être mis sur le Mercato, absolument pas. Nous avons eu des contacts dans les semaines précédentes et ensuite une demande, après quoi tout a été évalué, mais cela fait partie de ce que sont les dynamiques. Les Tifosi doivent rester calmes car l'équipe sera toujours compétitive, elle se doit de l'être, dans le respect de la confiance qu'ils nous ont accordée." "J'ai accepté cette confrontation avec mes collaborateurs, j'ai saisi cette grande passion : Les Tifosi Nerazzurre sont importants, comme nous avons pu le constater lors du dernier match contre la Sampdoria, avec cette vague d'affection qui représentait la juste union entre l'équipe et ses supporters ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  8. Information à prendre avec des pincettes étant donné qu’elle émane du Corriere Dello Sport, mais pour le quotidien romain, la situation avec le Club Parisien est dans une phase finale : "L’affaire s’est transformée en une partie d’échec où Giuseppe Marotta, Piero Ausilio et Dario Baccin ne compte pas sortir battu." Mais Zhang n’a-t ’il pas imposé de clôturer le mercato avec un actif estimé entre 60 et 80 millions d’euros ? "C’est vrai, mais le Président est le premier à ne pas vouloir vendre Skriniar, surtout si l’encaissement suite à son départ : 60 à 65 millions d’euros (bonus compris), servirait à recruter Gleison Bremer pour 40 millions d’euros et 15 millions d’euros encore pour Nikola Milenkovic." "A la Viale Della Liberazione, tous cherchent à savoir à quel point il serait risqué de postposer le départ d’un Top Player à la session du mercato hivernal ou au plus tard au 30 juin 2023, soit après la fin du championnat qui aura lieu le 4 juin." "Il faut raisonner sur base des chiffres, comprenez le Bilan 2022/2023, mais aussi sur le potentiel du noyau et garder Skriniar, tout en ajoutant peut être Bremer pour compléter le rempart défensif, vu le slot vacant suite au non-renouvellement d’Andrea Ranocchia, pourrait être un double coup exceptionnel." Vous y croyez ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  9. Au sein du Quartier-Général de l’Inter, Giuseppe Marotta et Simone Inzaghi se sont livrés à la traditionnelle conférence de presse d'ouverture de la nouvelle saison sportive 2022/2023 Introduction de Marotta "Aujourd’hui, nous sommes symboliquement sur la grille de départ de la nouvelle saison sportive. Avant de parler du présent et du futur, je tiens à faire un bref résumé de la saison écoulée qui a été "aigre-doux" : Nous avons remporté deux titres, auxquels s’ajoute un peu d’amertume pour la seconde place en championnat. Le dernier championnat a d’ailleurs démontré que la différence entre celui qui le gagne et qui le perd est très minime." Je tiens à profiter de cette occasion aussi pour saluer le Président Zhang et je lui souhaite du bon boulot pour la saison à venir. Cette saison s’ouvre avec une grande nouveauté : La prolongation de notre entraîneur. C’est une nouveauté qui est le fruit d’un rapport instauré l’année dernière depuis un été mouvementé, mais qui a offert de très importantes satisfactions à l’ensemble du Club, de la Propriété et des Tifosi. Je peux vous dire qu’il s’agit-là d’un renouvellement physiologique d’un entraîneur qui a prouvé avec des faits d’être à la hauteur de l’Inter et qui dispose du profil pour rester avec nous sur le long-terme, c’est l’un des meilleurs entraîneurs en circulation." Je profite de l’occasion aussi pour remercier mes collègues Piero Ausilio et Dario Baccin qui sont entrain de très bien travailler pour construire une équipe compétitive. Dans le Calcio, tu dois toujours relever le niveau, avoir le courage de gagner sans avoir la peur de perdre. Nous nous présentons ici avec l’objectif de l’emporter, fort de notre démonstration d’être hautement compétitif." "Nous ne devons dévier de ces mots qui a aussi été sans cesse cité durant cet été et après la pandémie : La soutenabilité financière. La soutenabilité financière est nécessaire et est au-dessus tout pour nous, nous avons le devoir, nous trois, de la respecter, c’est notre objectif à atteindre, tout comme cela l’est également pour Alessandro Antonello dans le secteur Corporate, nous remercions tous ensemble, aussi, tous ceux qui travaille aussi derrière nous pour le club." "La soutenabilité ne signifie pas pour autant ne pas être compétitif car sur le Mercato il faut faire preuve de créativité, d’intuition. Nous en somme au cinquième ou sixième jour, nous avons encore deux mois même si le championnat à venir sera disputé d’une façon anormal : Dans sa première partie, il y aura 20 rencontres à disputer : 14 de Serie A et 6 de Ligue des Champions. Le travail de l’entraîneur et de son Staff en sera plus difficile car dans l’Histoire du Calcio, jamais une telle situation ne s’était présentait auparavant. "A propos du Mercato, je tenais à présenter au Mister une équipe compétitive et le travail réalisé démontre que cette promesse. Je remercie aussi les Tifosi qui nous sont toujours proche : Vous êtes le noyau dur de ce club. Notre objectif est de garnir encore plus l’armoire à trophée, les deux titres remportés l’année dernières ne sont pas seulement le fruit des investissement économique, c’est aussi celui de la culture du travail, du sens de l’appartenance qui est très fort, ce sont deux principes que nous devons pousser au maximum." "J'espère que vous ne posez pas trop de questions à Inzaghi sur le Mercato car certaines tâches nous incombent. Je veux juste évoquer le cas Dybala : il fait partie d'un certain nombre de joueurs libre et je dois dire que c'est la première fois que je vois autant de joueurs libre de haut niveau. C'est la démonstration d'un football qui change et dans lequel il faut avoir le courage d'agir au niveau des jeunes. Dybala a représenté et représente une opportunité mais nous sommes bien en attaque et nous avons des joueurs de grande valeur que l'entraîneur devra gérer de la meilleure façon possible, même si j'ai beaucoup d'affection pour Dybala." Place à présent à Simone Inzaghi qui répond aux journalistes Une saison atypique est sur le point de commencer, comment allez-vous l'aborder ? "Cette année sera atypique car nous avons 20 matchs en l'espace de trois mois et ensuite le championnat s'arrête pendant 50 jours. Ce sera un nouveau défi pour tout le monde et nous réfléchissons déjà à la manière de l'aborder. Nous allons nous préparer pendant ces 50 jours, mais ce sera une nouvelle situation pour chaque entraîneur." Pouvez-vous nous parler de vos appels téléphoniques (avec Lukaku), et quand avez-vous été informé de la possibilité qu'il rejoigne le club ? "Une bonne relation avec lui a commencé l'année dernière, puis nous avons eu la chance de le faire revenir cet été. C'est une énorme signature pour nous, même si nous avions la meilleure attaque la saison dernière. Romelu est fort avec son jeu, il marque beaucoup de buts et il va nous donner une nouvelle solution. Mais je n'oublie pas les joueurs qui ont été performants la saison dernière. Ils nous ont permis de remporter ces deux titres, même s'il y a quelques regrets de ne pas avoir gagné le Scudetto avec 84 points. Nous repartons avec beaucoup d'enthousiasme, dans l'espoir que cette année soit bonne." Quels sont les objectifs ? "Gagner. On sait ce qui s'est passé lors du mercato de la saison dernière, les dirigeants du Club ont été brillants. Avec le Staff, nous avons retroussé nos manches et travaillé dur dès le premier jour. Nous avons joué un grand football et les gens disaient que l'Inter était favori, même si ce n'était pas le cas en juillet. Cette année, nous partons derrière le Milan AC, mais nous allons nous battre jusqu'au bout, comme cinq ou six autres équipes. Nous savons que ce sera difficile mais nous voulons être compétitifs comme nous l'avons été l'an dernier." Si Skriniar devait partir, cela poserait-il des problèmes en défense ? "Nous savons qui sont nos dirigeants et ce qu'ils ont fait depuis un an et demi. Skriniar est un joueur de l'Inter en ce moment, un joueur qui a fait une brillante saison et il viendra avec nous à notre camp d'entraînement. Nous verrons ensuite ce qui se passe. Nous sommes en contact permanent avec le club." Où aimeriez-vous relever la barre par rapport à la saison dernière ? "Relever la barre, ce serait de remporter le Triplettino, ce qui nous a échappé la saison dernière pour deux points seulement. La saison dernière m'a quand même apporté beaucoup de satisfaction : Voir tout le stade applaudir après le dernier match et les garçons en larmes car, même s'ils ont gagné deux titres, ils voulaient le troisième. Cette année, nous allons recommencer et nous aurons besoin de nos supporters qui nous ont toujours soutenus et qui seront là pour ce prochain voyage, qui commence le 13 août à Lecce." Qui sera le gardien de but titulaire ? "Handanovic commencera dans les buts car il l'a mérité après une grande saison. Nous savons tous ce qu'Onana peut faire : il est jeune, il est l'avenir et il aura sa chance cette année. Nous croyons en lui". Que direz-vous dans 12 mois ? "J'espère pouvoir vous dire que tout s'est déroulé comme prévu. L'année dernière, j'avais beaucoup d'espoir et d'envie de bien faire. Cette année m'a apporté beaucoup de satisfactions : des trophées, l'accession aux huitièmes de finale de la Ligue des champions. Mais ce qui m'a marqué, c'est l'alchimie avec les supporters. La dernière journée me vient à l'esprit, ainsi que la finale de la Coppa Italia. Ces souvenirs resteront avec moi pour toujours." L'arrivée éventuelle de Dybala sera-t-elle un coup de pouce supplémentaire ? "Nous connaissons bien Dybala. Il a beaucoup de qualité mais nous avons six attaquants dans l'effectif, les quatre que nous avons mentionnés et Pinamonti, qui a un grand avenir, et Sanchez. Donc ce n'est pas bien pour moi de parler d'autres joueurs en ce moment." Quels ont été vos sentiments après le renouvellement ? "J'étais très content. J'ai une excellente relation avec la direction et le président du club. Nous voulons le meilleur pour l'Inter et nous allons tous dans la même direction. J'ai beaucoup de personnes qui m'aident à tout organiser au mieux et je les en remercie." Y a-t-il un joueur qui va nous surprendre cette année ? "Il n'y a pas un seul nom qui me vient à l'esprit. Ils ont tous fait ce que je leur ai demandé la saison dernière ; nous avons eu 52 matchs à haute intensité et nous avons bien joué lors de ce match de huitième de finale, même si cela nous a coûté cher. Je referais tout cela." Y a-t-il quelque chose qui, selon vous, doit être amélioré ? "La saison dernière, nous voulions atteindre les huitièmes de finale pour la première fois en onze ans. On peut toujours faire plus, mais les équipes anglaises sont pratiquement imbattables en ce moment, mais nous avons donné un bon match à Liverpool." Existe-t-il des alternatives au 3-5-2 ? "Nous allons essayer de nouveaux systèmes en pré-saison mais j'aime cette formation et j'ai les joueurs parfaits pour s'adapter à ce système. Nous avons beaucoup d'options et nous avons vu la saison dernière - par exemple en huitième de finale de la Coppa Italia contre Empoli - comment cela peut changer les matchs. On a beaucoup parlé de Lukaku et d'Onana, mais le club a également recruté deux jeunes joueurs talentueux, sans oublier Mkhitaryan, que j'ai toujours apprécié et qui nous aidera à progresser en tant qu'équipe." Il est important pour vous de jouer à fond dans chaque compétition : Cette équipe est-elle plus complète ? "Le club a fait de brillants coups. Nous devons maintenant compenser le départ de Ranocchia et nous y travaillons. L'objectif cette année est d'avoir un noyau dur de 20 joueurs de champ, deux pour chaque rôle, qui soient d'un bon niveau car nous devrons beaucoup alterner avec 20 matchs de la première journée jusqu'en novembre. Ensuite, nous avons trois gardiens de but." "Nous voulons aussi faire venir trois joueurs de la Primavera parce que notre système jeunesse produit beaucoup de talents. Nous aurons Valentin Carboni et nous voulons aussi faire venir Casadei, en qui nous avons beaucoup de confiance. Zanotti a fait ses débuts l'année dernière et j'espère que quelques autres pourront faire leurs débuts cette saison aussi. Je sais qu'il est difficile de percer à l'Inter mais j'espère pouvoir le faire avec quelques autres car nous apprécions nos jeunes joueurs." Avec Lukaku, l'Inter a beaucoup joué en contres. Comment allez-vous tirer le meilleur de lui ? "Il est trop tôt pour le dire mais j'ai quelques idées. L'année dernière, nous alternions la récupération du ballon en haut du terrain et sa conquête dans les zones plus profondes. Il est clair que Romelu va nous apporter quelque chose d'un peu différent. Plus on gagne le ballon haut sur le terrain, moins on a besoin de courir pour marquer. Nous aurons plus de solutions avec lui et nos autres attaquants, qui ont déjà bien travaillé." Quelle impression vous a fait Asllani ? "C'est un jeune joueur qui semble plus âgé qu'il ne l'est. Il sait qu'il y a un joueur devant lui, qui a fait de grandes choses à l'Inter. Il a grandi de manière exponentielle au cours des six derniers mois et nous croyons beaucoup en lui." Ce mercato est-il destiné à apporter des options pour faire plus de changements dans les matchs ? "Nous sommes fiers de ce que nous avons fait jusqu'à présent et, cette année, nous allons essayer de nous améliorer encore plus. Ce ne sera pas facile mais nous sommes l'Inter et nous devons gagner." Y a-t-il une atmosphère différente maintenant. Qu'est-ce qui vous aiderait à relever calmement la barre ? "J'ai la chance d'être capable de gérer la pression. Nous, les entraîneurs, sommes sous pression tous les jours, je sais ce que c'est. J'ai de nombreuses responsabilités, qui me rendent meilleur. Nous savons ce que nous avons fait et, cette saison, nous verrons ce qui se passera mais nous savons que nous avons fait du bon travail jusqu'à présent." Qu'attendez-vous de ce Mercato ? Casadei en est-il retiré ? "Casadei est allé à l'Euro U19. Il fait parti de notre effectif et ensuite c'est au Club de décider. Lors de la conférence de presse de l'année dernière, il a été dit que Hakimi serait le seul départ mais le marché des transferts est imprévisible. La chose que je peux garantir, c'est que le 13 août, l'Inter sera une équipe compétitive avec une soif de gagner. Y a-t-il une hiérarchie parmi les attaquants de l'Inter ? "J'aime les équipes qui marquent beaucoup de buts. La saison dernière, nous avions la meilleure attaque du championnat. Cette année, nous espérons que l'un de nos joueurs pourra remporter le Soulier d'Or." Numériquement parlant, peut-on s'attendre à ce qu'il n'y ait que quatre attaquants ? "Nous savons qu'avec le calendrier des rencontres qui est très chargé, que nous aurons besoin d'un cinquième attaquant et ce sera un jeune joueur. Pinamonti est un joueur confirmé, qui a reçu beaucoup d'offres. Nous verrons ce qu'il se passera. Il est dans l'équipe pour le camp d'entraînement et il viendra avec nous. Mais, normalement, un cinquième attaquant dans l'équipe sera un jeune joueur." L'arrivée de Bremer est-elle possible ? "Je ne discuterai pas des joueurs d'autres équipes". Avez-vous parlé avec Dzeko suite à l'arrivée de Lukaku ? "Nous avons parlé après la trêve internationale pour savoir comment il se sent. Nous savons à quel point il a été important l'année dernière. Il a bien travaillé, a marqué 30 buts et sera à nouveau une arme supplémentaire pour nous." Le Saviez-vous ? Après l'effort, le réconfort, comme en témoigne le cliché repris ci-dessous! Un cliché démontrant la sérénité qui règne au sein du Club! ®Oxyred & Antony Gilles - Internazionale.fr
  10. Giuseppe Marotta s’est livré au parterre de journaliste présent à l’occasion de l’évènemement : 'Ricordo Candido Cannavó 2022' Est-ce que Lukaku est la meilleure opération de votre carrière ? "Celle de Pogba fut importante, je dois toujours remercier le club dans ce type de situation. J’ai travaillé avec Ausilio et Baccin pour Lukaku, je dois aussi remercier la disponibilité du Président et de la Propriété qui m’ont permis d’aller de l’avant. J’espère que cette opération pourra se conclure, non pas dans les prochaines heures, mais dans les prochains jours." Comment jugez-vous le retour de Lukaku ? "Avant tout, je veux remercier Ausilio et Baccin. Nous sommes dans la phase finale et nous voulons officialiser les nouvelles opérations, ce sont des journées d’opérations et, dans très peu de temps, nous arriverons à différentes conclusions." Pouvez-vous faire le point sur Dybala ? "La situation est que nous avons rencontré ses représentants, mais cela fait partie de notre travail. Il faut sonder, explorer de nouvelles possibilités et parmi elle, il y a Dybala. Toutefois avant d’arriver à une conclusion, nous devons établir des points de convergences importants, nous n’en sommes pas encore là en ce moment." Est-ce que Chelsea peut être considéré comme une option pour Skriniar ? "Plusieurs équipes sont intéressées par Skriniar, mais nous avons aussi un noyau composé d’excellents joueurs. Nous évaluerons le tout avec calme, nous sommes toujours dans le contexte de ne pas vouloir céder un joueur, sauf si celui-ci me demander à être transféré. Dans le même temps, nous devons également tenir compte du concept de viabilité financière, car le football d'aujourd'hui a besoin d'un grand équilibre économique et financier et l'achat et la vente de joueurs sont un outil absolument important pour joindre les deux bouts." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  11. Giuseppe Marotta a été interviewé ce matin par Radio Anch'io Lo Sport. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il joue à présent carte sur table, signe que les différentes négociations sont sur le point d’aboutir ? Allez-vous annoncer le retour de Lukaku aujourd’hui ? "Absolument pas. D’une façon plus générale, je dirais que j’ai le devoir de créer une équipe compétitive dans le respect de la soutenabilité. Cela passe par un chassé-croisé de sondages, de négociations, et un Dirigeant dans le milieu du football doit tenter toutes les voies possibles sans avoir la crainte de ne pas atteindre l’objectif. Lukaku est une piste envisagée mais il y a encore des difficultés et nous devons évaluer s’il y a des points extrêmes pour y parvenir." Vous dirigez-vous plus vers des joueurs d’expérience ou vers une croissance des jeunes ? "Nous sommes confrontés à d’importantes difficultés en Italie. Nous étions parmi les premiers en Europe en termes de budget et de victoire au début des années 2000. A présent, la seule équipe italienne dans le top 10 est la Juve et elle navigue entre la huitième et neuvième place. Nos possibilités de dépenses sont donc limitées et le Calcio a subi un profond changement car nous sommes passé des Mécénats tels que Silvio Berlusconi et Massimo Moratti, au modèle de gestion d'entreprise actuel: Le Calcio n’avait pas fait dans la dentelle, mais à présent, la soutenabilité financière est le cœur des entreprises." "Notre championnat est un championnat de transition: Lukaku en est l’exemple, il était arrivé il y a deux ans, il a été attiré par Chelsea est était parti, nous avions dû faire en fonction. Faire jouer les jeunes est une réalité importante, mais la pression est encore trop importante pour leur donner du temps de jeu dans les grandes réalités que nous sommes." Y-a-t ’il le risque que Lautaro imite ce qu’a fait Lukaku, il y a un an ? "Nous avons un objectif de référence, qui signifie que nous devrons conclure notre campagne de transfert avec un solde positif et des coûts salariaux contenus. Notre intérêt est de maintenir une équipe forte car cela fait partie de l’Histoire du Club: Vu sous cet angle, Lautaro est indispensable pour continuer à poursuivre nos objectifs." Votre avis sur la bataille entre la Lega et la FIGC sur l’indice de liquidité... "Le rapport avec la FIGC a toujours été positif. ll y a de la satisfaction pour l'acceptation partielle du recours et cela démontre la validité de nos objections concernant une mesure inappropriée. Nous sommes en faveur de la transparence, mais avec des moyens et un timing différents. Surtout en raison des effets rétroactifs sur la gestion actuelle. La voie empruntée par la Fédération est la bonne, mais nous devons tenir compte de la situation dans laquelle se trouvent les clubs". Quand les nouvelles réformes arriveront-elles ? "Je pense qu’elles arriveront bientôt. Nous devons éliminer le mot "Querelle" qui est devenu la grammaire de toute une classe dirigeante. Nous avons besoin d'une vision commune, de nouvelles formes de revenus, de la valorisation des ressources comme celle des droits télés à l’étrangers. Par rapport à l'Espagne, nous percevons un quart des revenus, par rapport à l'Angleterre environ un huitième. C’est question d'entreprises de médias : il n'y a pas de préclusion, mais une analyse approfondie de cette proposition est nécessaire." "Des réformes sont donc nécessaires: Celle de nos championnats professionnels car ils sont trop imposant. Le monde semi-professionnel peut aussi venir en aide aux réalités provinciales: Aujourd'hui, la Serie A verse 120 millions en mutualité aux championnats de moindre importances. Nous sommes également en queue de peloton en termes d'infrastructures. Au cours des dix dernières années, 153 nouveaux stades ont été construits en Europe, dont seulement deux en Italie. Ce système doit être renouvelé". Ce besoin de liquidités incitera-t-il certains clubs à vendre quelques grands joueurs ? "Aujourd'hui, le Management doit allier théorie et pratique. Si le Trading était par le passé marginal, aujourd’hui aucune équipe ne peut rester debout sans disposer d’actifs sur le marché des transferts: C’est ici que la compétence et la créativité prennent le dessus. Nous ne pouvons pas être une Serie A considérée comme un mouvement d'investissement, nous avons besoin de la compétence des managers et des entraîneurs. Je suis fier de dire que nous en avons eu la preuve avec Carlo Ancelotti, qui confirme que le Made in Italy reste le meilleur en Europe en termes d’entraîneur/manager." Inzaghi aura-t’ il à sa disposition toutes ces nouvelles recrues pour le début de la mise au vert ? "Oui, il aura ses nouvelles recrues, mais je ne connais pas encore leur identité : Mkhitaryan sera officialisé dans les prochains jours tout comme Onana. Nous évaluons un peu le tout, car nous voulons aussi valoriser nos jeunes Champions de Primavera d'Italie dans lesquels il y a tant de talents. Nous augmenterons le risque techniquement, mais nous savons que nous nous devons de compter sur les jeunes. Nous avons l'obligation de constituer une équipe hautement compétitive, car c'est notre devoir de le faire. Pour la reprise de la compétition, nous essaierons de mettre à la disposition d'Inzaghi une équipe qui ait l'apparence d’être hautement compétitive." Pouvez-vous rassurer les Tifosi pour Milan Skriniar. Est-ce que la Clé se nomme Bremer ? "C’est beaucoup plus difficile de remplacer un attaquant qu'un défenseur, car les premiers cités sont très peu nombreux et exiges des dépenses qui font peur: Il est fort probable que la Défense soit le secteur dans lequel nous serons obligés d'agir, mais avec Ausilio et Baccin nous sommes déjà en train d'émettre des hypothèses d'alternatives valables en cas de départ d'un de nos défenseurs. Bremer est un joueur de classe mondiale et de nombreuses équipes de haut niveau pourraient l'utiliser. Il est certain que toute notre attention est concentrée sur lui." Est-ce une semaine décisive pour Dybala et Lukaku ? C’est difficile d’apporter une réponse précise. Ce sont nos objectifs, mais nous devrons aussi faire avec la réalité économique: Je ne vous cache pas qu'on a sauté sur ces occasions car ils nous seront utiles. Si nous pouvons y parvenir, nous le ferons, sinon, nous passerons à d'autres objectifs. Ce n'est pas l'opération individuelle qui compte, mais c’est un travail d’équipe: Ce groupe représente une bonne valeur objective, à part Perisic qui est parti." Comment ça s'est passé avec Gnonto ? "C'est une plainte que je formule de manière concrète: En Italie, d'un point de vue législatif, l'instrument appelé apprentissage fait défaut. Nous sommes maintenant arrivés à ce constat qui permet aux joueurs atteignant l’âge de 16 ans de pouvoir partir à l'étranger sans salaire et de manière incontrôlée". Un défenseur partira : De Vrij, Skriniar ou Bastoni selon-vous ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  12. Giuseppe Marotta s’est livré au parterre de journalistes présents à l’occasion de la présentation du livre "Argomenti di diritto nazionale e internazionale dello sport e di giustizia sportiva", realisé par Gennaro Terracciano, Piero Sandulli et Carlo Rombolà: Dybala? "Je travaille pour construire une équipe compétitive comme se doit de le mériter l’Inter. Mon travail, ainsi que celui de Piero Ausilio et Dario Baccin, vise précisément à conclure le tout d’ici à la fin juin car nous souhaitons mettre à la disposition de Simone Inzaghi la meilleure équipe possible, en respectant toujours ce concept de soutenabilité que nous nous devons de garder à l’esprit." Y-a-t’il un intérêt réel pour Skriniar ? "Non." Ça a le mérite d’être clair, très clair même.... ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  13. Au cours de cet après-midi de ce lundi 30 mai, Giuseppe Marotta a fait son entrée comme membre honoraire de la Fondation “Gabriele Cardinaletti” qui après avoir célébré les 10 ans du Prix National “l’Amico Atletico” se prépare à relancer son engagement social via “Atleticamente Insieme - La Riconquista”, dont la volonté est de retrouver les valeurs fondamentales véhiculées par le Sport et de promouvoir la loyauté, le respect des règles, l’amitié, l’engagement et faire preuve de solidarité. Pour l’occasion, le Padrino s’est livré sur l’actualité sportive entourant la Beneamata, du traitre Lukaku en passant par la Joya, notre Administrateur-Délégué a joué carte sur table: Dybala ? "Dans le sport, il faut savoir accepter ce que je défini de jeu de dupe. Il est clair que j’espère que Dybala jouera chez nous." Dybala et Lukaku ? "En ce moment, nous ne devons surtout pas nous laisser submerger par l’anxiété et la précipitation : Ausilio et Baccin ont déjà fait preuve d’anticipation et ils opèrent très bien. Dans la phase actuelle, nous devons combiner à la fois le professionnalisme, la compétence et la créativité : Ce n’est pas toujours nécessaire de se lancer dans de très grands investissements économique: Je peux vous dire que le socle dur de cette équipe restera et que nous partirons de celui-ci pour faire face, avec ambitions, aux 3-4 compétitions où nous voudrons nous montrer protagoniste la saison prochaine." "A présent, c’est l’heure du bilan, de dresser les inventaires, nous venons de réaliser une année où nous avons fait bonne figure grâce au travail de Simone Inzaghi. Dès aujourd'hui, nous allons également nous projeter vers le futur, un futur où nous nous devrons de conjuguer soutenabilité et compétitivité. Nous sommes déjà projeté sur la nouvelle saison, composée d’objectifs importants : Ce sont des choses auxquels nous tenons et une obligation pour le Club représenté qui est l’un des plus glorieux parmi tous les scénaris sportifs." Le départ d’Ivan Perisic ? "Avant tout, il y a la déception d’avoir perdu un joueur important qui, après avoir connu l’expérience italienne et allemande, rêvait de jouer en Premier League. A notre niveau, il n’y avait plus la disponibilité nécessaire pour améliorer l’offre, et arrivé à un certain âge, c‘est normal aussi que les joueurs décident d’opter pour des choix bien déterminés." "En ce qui nous regarde, nous avons un respect et une reconnaissance maximale et nous n’avons absolument pas peur de lui trouver un remplaçant. Dans notre organigramme, nous avons déjà un joueur de valeur absolue qui est Robin Gosens, un joueur qui bénéficie de notre confiance maximale." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  14. Giuseppe Marotta s’est livré au terme de la dernière journée de Serie A qui aura vu l’Inter s’imposer sur son terrain face à la Sampdoria et le sacre du Milan à DAZN: "Je dois d’abord féliciter le Milan, mais aussi l’Inter dans sa globalité, de Zhang qui a toujours été proche à toute l’entité, l’équipe, le public qui a dépassé le million de spectateurs au Meazza. Cela prouve la valeur du club." "Je peux vous dire avec fierté que lors de ce triennal, nous avons été les meilleurs en termes de points en championnat, en termes d’objectifs pour les résultats obtenus et nous voulons sous ce point de vue: Nous connaissions la difficulté de la tâche, mais nous sommes fier d’être un club fort, composé d’un Management, de composantes et d’une propriété forte. Nous sommes convaincu de pouvoir offrir encore une fois des grandes satisfactions aux tifosi." "Nous voulons poursuivre ce chemin et je remercie les joueurs qui ont démontré être un groupe de très haut niveau et qui ont démontré leur attachement à la fin de la rencontre, ce sont des pleurs plus de libération que détresse. Je remercie aussi un jeune entraîneur comme Inzaghi qui nous rend très fier." Est-ce que le Scudetto a été remporté par l’équipe la plus forte ? "Lorsque tu arrives premier, c’est que tu le mérites: Il y a de l’amertume d’avoir fini à la seconde place et nous allons analyser le contenu de l’entièreté de la saison ou du triennal, pour nous c’est un point de référence important: Il doit être repris hors des statistiques de l’Inter qui sont certainement plus que bonne" Une saison importante sans cerise sur le gâteau. Quel sera le futur proche du club ? "Nous devons aller de l’avant dans le respect de la soutenabilité de l’Azienda, nous voulons rester compétitif, ce sont deux caractéristiques qui vont de paires. Le club a envie de bien faire: J’ai ressenti le soutien du Président Zhang et j'en suis certains avec ses promesses, avec un public tel que celui d’aujourd’hui, ce qui est une perle rare dans le Calcio, avec cette clameur pour leurs favoris. Et malgré le pronostic imaginable qu'était la deuxième place, le public n'a pas hué et a été très bon pour être proche des garçons." Le noyau est compétitif : Voulez-vous rassurer les Tifosi ou assisterons-nous à un autre Mercato compliqué ? "Le mercato est compliqué mais nous voulons continuer à rester compétitif. La Direction doit avoir la conscience et la responsabilité de s'axer sur les objectifs sportifs : Nous apporterons de la soutenabilité et de la compétitivité à l’équipe, le tout selon les désirs de l’entraineurs : Piero Ausilio, Dario Baccin, le soutien de Javier Zanetti feront que nous réaliserons un Mercato à la hauteur." Paulo Dybala ? "Je vais avoir une réunion avec Inzaghi, c’est un rituel qui se passe dans tous les clubs : Il n’y aura pas de révolution dans cette équipe. Nous mettrons sous les projecteurs la saison, analyserons les éventuelles lacunes, qui sont minimes mais qui sont apparues, et les mérites. Il y a des joueurs libre de tout contrat sur le mercato et nous les analyserons." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  15. Présent au Giuseppe Meazza, Paulo Dybala y a retrouvé Javier Zanetti à l’occasion de l’Integration Heroes Match et le moins que l’on puisse dire, c’est que le futur de la Joya se colore tout doucement de Bleu Royal La décla d’Il Capitano Dybala ? "Nous sommes amis, je le connais depuis qu’il a 16 ans, c’est un très grand joueur et une très grandissime personne. Nous n’avons pas encore parlé de son futur, il y a un temps pour tout. Piero Ausilio et Dario Baccin feront leur mieux pour renforcer encore notre équipe qui continuera à être compétitive : Ce sont deux grands professionnels, nous avons un bon groupe de travail, la saison a été positive car les promesses à l’aube de celles-ci étaient tout autres : Nous sommes sorti la tête de haute de la Ligue des Champions, nous avons donné tout ce que nous avions, et nous voulons continuer ce parcours de croissance qui passe par le travail de tous." La Joya au Meazza Un regard plus que malicieux! "Je suis content d’être ici, Eto’o est un Grand, je ne pouvais pas refuser." Zanetti? "J’ai parlé avec tout le monde, mais je voudrais que l’on parle plus de l’évènement que de ce qui m’entoure, cet événement est bien plus important." Totti me veut à la Roma ? "C’est un Grand aussi, une idole pour tout ceux qui aime le Calcio, ses paroles d’affections sont très belles et je les garde pour moi. Je suis serein, je pars demain pour retrouver mon équipe nationale, nous avons un beau match à disputer face à l’Italie et nous voulons continuer à gagner." L’Italie ou l’Etranger ? "Demain, je pars pour l’Espagne, pour retrouver mes équipiers et pour y passer de belles vacances en familles." Paris ? "Je ne sais pas, je ne sais pas encore quoi faire, je choisirai le meilleur pour moi." Les Tifosi s’y mettent Présent aussi au Meazza, certains Tifosi ont décidé de passer un petit message à la Joya: "Paulo, nous t'attendons, Amala " Enfin selon le Corriere Della Sera l’offre présentée et acceptée serait la suivante : "Un quadriennal de 6 millions d’euros plus bonus. L’officialisation aura lieu après la rupture des contrat d’Arturo Vidal et d’Alexis Sanchez, le premier ira à Flamengo, le second espère un club espagnol... Les deux chiliens recevront une prime de départ de 4 millions d’euros chacun !" ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  16. C’est l’information de la journée, bien plus encore que la rencontre face à Empoli et c’est une révélation de la Gazzetta Dello Sport, si tout est clair pour la Direction Italienne qui se doit de récolter entre 60 et 70 millions d’euros tout en taillant dans la masse salariale à hauteur de 15 à 20%, celle-ci étudie la possibilité de ne céder aucun Top Players. "Skriniar, Bastoni, Barella et Lautaro sont ceux qui de part leurs qualités sont les plus courtisés par les grands d’Europe, mais l’Inter espère pouvoir tous les conserver en sacrifiant quelques jeunes prometteurs à l’image d’Andrea Pinamonti, de Martin Satriano et de Salvatore Esposito en plus d’un joueur "moins indispensable"que ceux susmentionnés et cela vaut aussi pour Dumfries pourtant apprécié par le Bayern." "Des économies vont être garanties par le départ des Sud-Américains : Vecino est en fin de contrat et il est déjà hors du projet depuis un certain temps. Alexis Sanchez et Arturo Vidal qui disposent d’une autre année de contrat à un salaire exorbitant, recevront une prime de départ, déjà prévue pour Arturo et à négocier par contre avec Alexis, quitteront Milan." "Crux qui quitteront également probablement la ville milanaise sont Sensi, actuellement prêté à la Samp, et Gagliardini sera à évaluer vu qu’il s’agit du secteur qui est amené à être le plus chamboulé. L’avenir de D'Ambrosio et de Ranocchia sera discuté au terme de la saison actuelle. La Vieille Garde semblait déjà hors sujet il y a un an, avant de prolonger. Handanovic devrait rester pour agir en tant que Tuteur pour Onana." Un identikit de recrue déjà identifié "Le gardien du Cameroun et de l’Ajax recruté gratuitement s’ajoute déjà à la Collection "Marotta&Ausilio" mais le bijou qui resplendirait le plus serait Dybala "largué" par la Juve. Et avec la présence de la Joya à la place de Sanchez pour un salaire similaire, l’Inter serait plus forte et plus jeune sans devoir payer le moindre centime à un autre club." "Plusieurs profils sont à l'étude pour chaque poste avec toutefois l'avertissement habituel que l’on ne pas acheter avant d’avoir vendu, sauf si Steven Zhang marque son accord. Avec le départ de trois milieux de terrain, en plus d'un retour du jeune joueur Agoumé né en 2002 et prêté à Brest où il a acquis beaucoup d’expérience, deux autres recrues sont à planifier pour les inclure dans la rotation à venir avec Barella, Brozovic et Çalhanoğlu . Paredes, Frattesi, De Paul et Pjanic sont les noms dont nous entendons parler", conclut la Rosea. Pensez-vous notre Direction capable de réaliser un tel exploit, un nouveau chef d’œuvre cet été ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  17. C’est une révélation de la Gazzetta Dello Sport, Simone Inzaghi s’est entretenu hier à Appiano Gentile, en tout premier lieu avec les joueurs et ensuite avec la Direction "Inzaghi est déterminé à procéder au ControSorpasso, et les joueurs présent ont bien compris à quel point il était motivé : Avant de s'enfermer dans un conclave avec Marotta et compagnie, l'entraîneur des Nerazzurri a véritablement passé un savon à toute l'équipe en faisant usage de décibels plus élevés que d'habitude, des mots fermes et durs…. Soit un appel à la motivation et à la fierté : Pour être clair, un nouvel appel aux armes utilisée en début de saison. Inzaghi ne veut plus se voir se répéter ce genre d'approche lente des matches qui a coûté des points à l'équipe ces derniers mois." Le conclave "La période actuelle n’est pas des plus facile, l'Inter de février est bien loin de l'équipe admirée jusqu'en janvier, et cette situation inquiète aussi bien Inzaghi et son staff que la direction des Nerazzurri. Hier, tous se sont réuni à Appiano Gentile dans le cadre d’un tête à tête franc, parmi les membres de la Direction, on y retrouvait notamment Giuseppe Marotta, Piero Ausilio et Dario Baccin." "Cette longue discussion a été utile mettre un terme à l’hémorragie et se reprendre : La demande faite à l'entraîneur était évidente et elle a immédiatement acceptée :Les joueurs ne disposeront plus d’aucun alibi et il est temps qu’ils reprennent leurs responsabilités. Hier, tous étaient d’accord sur la cause principale de ce mystérieux effondrement : la fatigue, tant physique que mentale." "L’équipe a été pressée comme un citron et les maux se sont manifestés, tous ensembles entre le mois de février et ce début de mois de mars : Le classement n’est plus un allié car les Nerazzurri ne sont plus maîtres de leur destin. Les 10 journées encore à disputer seront un test également pour acter la croissance de Simone Inzaghi en personne, lui qui en est, à sa première expérience dans une équipe de haut niveau avec des ambitions de succès." Est-ce que le message est bien passé ? Aujourd’hui, à Appiano Gentile, c’était l’heure des bonnes grillades: "Un signe important de la volonté du groupe de rester uni dans un moment délicat. Sur le terrain, on peut noter la réintégration d’Arturo Vidal." Marcelo Brozovic et Stefan De Vrij étaient encore à part." nous dévoile Matteo Barzaghi Pensez-vous vraiment que l’Inter est "déjà" à court de jus ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  18. Simone Inzaghi s’est livré en conférence d’avant-match dans le cadre du match retour l’opposant aux Reds de Jurgen Klopp. Comme ce fut le cas au match aller, l'interview de Simone Inzaghi et Alessandro Bastoni sont scindés pour une meilleure compréhension Une seule fois, en étant mené 2-0, une équipe a su inverser la tendance dans l’Histoire de la Ligue des Champions. Cela démontre à quel point la rencontre est difficile. Croyez-vous réellement pouvoir inverser la tendance ? "Je pense qu’à la vue de ce que nous avons montré lors du match aller, que nous avons été pénalisé par le résultat : Nous avions réalisé une très grande rencontre et le résultat a été trop pénalisant vu ce que nous avions produit sur le terrain. Ce sera une partie extrêmement difficile, ils sont forts, mais nous irons avec la confiance de pouvoir tenter le coup, et ce, avec énormément de motivations." L’année dernière, la Lazio avait hérité du Bayern et la seconde partie était déjà actée vu le résultat du match aller. Pensez-vous que cette fois-ci, la situation pourrait être différente ? Vu qu’il n’y a plus l’avantage du but à l’extérieur qui compte double ? Sera-t-il fondamental de marquer immédiatement ou d’éviter de trop subir immédiatement ? "Nous allons commencé le match en étant menés. Ce serait important pour nous de marquer en premier mi-temps, c’est même essentiel, ce sera un match difficile, mais nous avons eu trois jours pour la préparer, les garçons sont concentrés et ils savent qui ils vont rencontrer : Une des plus grandes équipes d’Europe, dans un grand stade avec un public très important. Nous savons qu’ils seront plus coriace dans leurs stade qu’à Milan." Au-delà de la qualification, est-ce que cette partie peut en dire plus sur le niveau européen de l’Inter ? "Nous savons tous que le Club ne parvenait plus à se qualifier pour les huitièmes de finale depuis des années. Nous avons réalisé une belle phase de groupe et nous avons mérité la qualification. Au tirage au sort, nous n’avons pas été chanceux, mais nous savions que nous aurions de toute façon fait face à un adversaire important.La croissance passe à travers des étapes et nous jouerons toutes nos cartes en sachant que nous défierons un adversaire aguerri. Tout le monde va engranger de l’expérience, ce sont des matchs qui sont unique pour tous." Est-ce que le 5-0 infligé à la Salernitana vous booste le moral ? "Nous arrivons avec une victoire qui fait du bien, nous avons ouvert le score à la 20e minute, nous avons bien géré la rencontre: Nous avons dominé. C'est une victoire dont nous avions surtout besoin dans nos têtes, et nous sommes maintenant prêts pour Liverpool." Pioli a parlé de votre match en retard face à Bologne... "J’aurai aimé joué ce match en retard le 6 janvier, il y a un recours, nous attendons de savoir combien de temps il faudra encore attendre et s’il sera possible de rejouer le match." Si vous qualifier semble compromis, est-ce qu’à un moment donné, vous songerez à gérer vos troupes pour le championnat ? "Espérons que ça n'arrivera pas. Nous connaissons l'importance et la difficulté de jouer Liverpool. Il y aura une grande dépense d'énergie, à la fois physique et mentale, mais jouer des matchs à enjeux comme celui-là vous donnent beaucoup d'énergie. Nous allons nous y attaquer de la meilleure façon possible. Demain, je devrai procéder à des choix initiaux, puis au fur et à mesure que la rencontre avance." Lors de la dernière rencontre, Perisic était au repos, comment va-t-il en vue de la rencontre face aux Reds ? "Tous les garçons vont bien, ils sont tous convoqués excepté Barella qui est suspendu et Kolarov qui n’est pas repris dans la liste. Nous partirons à 23 à Liverpool." Zhang sera aussi présent physiquement, à quel point vous soutien-t’il ? A-t-il parlé à l’équipe ? "Le Président est toujours avec nous, au Stade et aux entraînements, sa proximité fait plaisir à voir. Il y a lui et aussi toute la Direction : Je parle de Marotta, Ausilio et Baccin qui sont toujours avec nous, prêt à nous aider lorsque c’est utile. Ils sont important pour moi et pour l’équipe." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  19. A travers un communiqué officiel, l'Inter a confirmé le maintien et la prolongation de la Direction Nerazzurra à son poste! "Le FC Internazionale Milano est fier d’annoncer que le CEO Sport Giuseppe Marotta, le Chief Sport Officer Piero Ausilio et le Deputy Chief Sport Officer Dario Baccin ont renouvelé leurs contrat avec le Club Champion d’Italie jusqu’au 30 juin 2025. Leur engagement sous la Présidence de Steven Zhang, se poursuivra pour au moins trois autres années." En voilà une nouvelle qui est bonne ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  20. C’est une révélation d’Il Giornale: "Suning ne compte pas quitter l'Inter, bien au contraire, il double la mise!" "Au-delà des rumeurs, ponctuellement démenties, d’une cession du club Nerazzurro, la certitude est que la Famille Zhang s’attèle à ouvrir un cycle appelé à durer dans le temps. En ce sens, les dernières interventions du Mercato de l’Inter trouvent tout leur sens à commencer par le renouvellement de l’intégralité de la Direction jusqu’au 30 juin 2025, soit Giuseppe Marotta, Alessandro Antonello, Dario Baccin et Roberto Samaden : C’est la première étape : Blinder les joyaux de l’équipe." "En début mars, est attendue la signature de Marcelo Brozovic, pour le meneur de jeu, un salaire de 6,5 millions d’euros plus bonus courant jusqu’en juin 2026 est proposé. Au printemps, ce sera le tour de Samir Handanovic (30 juin 2023 avec option) et d’Ivan Perisic (30 juin 2024), les négociations sont en phase très avancées et sont sur le point d’être finalisées.Constat similaire pour Milan Skriniar qui, en fin de saison, prolongera l’histoire qui le lie à l’Inter jusqu’au 30 juin 2026 pour un salaire de 4,5 millions d’euros plus bonus." "Toutes ses manœuvres démontrent que Suning se confirme au plus haut niveau, en conservant la majorité des actions, même si l’arrivée d’un actionnaire minoritaire en provenance des Etats-Unis n’est pas à exclure......" ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  21. Steven Zhang a rejoint ses hommes dans les vestiaires, lors de la victoire de l’Inter sur la Juventus en Finale de la Super Coupe d’Italie et s’il a dévoilé des clichés sur Instagram et des vidéos de l’équipe sous la Curva Nord, l’instant était plus solennel en coulisse Un traducteur d'exception: Samir Handanovic! "Cette nuit restera dans nos cœurs pour toute notre vie. Je vous remercie pour tout ce que vous avait fait pour l’Inter, vous nous avez rendu heureux, moi et les Tifosi. Le mérite vous revient à vous tous et aussi à Inzaghi." S’en est suivi une accolade avec l’entraineur et les joueurs, du un contre un avec énormément d’affection. Un traitement similaire a d’ailleurs été réservé pour les autres dirigeants : Les Administrateurs-Délégués Giuseppe Marotta et Alessandro Antonello, le Vice-Président Javier Zanetti, sans oublier Piero Ausilio et Dario Baccin son adjoint. Personne ne sait par contre si la Direction est revenue dans un état intact à la sortie du vestiaire ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  22. La victoire en Super Coupe d’Italie est actée et le match face à l’Atalanta et déjà dans toute les têtes. Pourtant, à la Casa Inter, les esprits se sont dirigés sur Giuseppe Marotta, Piero Ausilio et Dario Baccin. Révélation de Di Marzio sur Sky Sport Le Président Steven Zhang, qui est à Milan, est parvenu à un accord total avec les dirigeants. Il s’agit d’un triennal courant jusqu’en juin 2025 pour Marotta, Ausilio et Baccin. Il s’agit d’une reconnaissance suite au travail réalisé durant l’été. La semaine prochaine, les signatures et les annonces officielles auront lieu. Par la suite, ce sera le tour de Simone Inzaghi, afin de parler de la prolongation de son contrat. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  23. La Supercoppa Italia est désormais à sa juste place, dans la salle des trophées du QG de l'Inter. Voici les stats de cette sixième Supercoppa. Le président Steven Zhang et la direction des Nerazzurri étaient là pour accueillir le dernier trophée, notre sixième Supercoppa Italia (41e pièce d'argenterie au total, voir après) après le triomphe sur la Juventus au Meazza. Il s'agit du deuxième trophée remporté par l'Inter sous la présidence de Zhang, après le 19e Scudetto en mai 2021. Steven Zhang a posé avec la Super Coupe aux côtés du vice-président Javier Zanetti, du PDG Corporate Alessandro Antonello, du PDG Sport Giuseppe Marotta, du directeur sportif Piero Ausilio et du directeur sportif adjoint Dario Baccin. Lors de leur dixième participation à la compétition, les Nerazzurri ont remporté leur sixième trophée en battant la Juventus pour la deuxième fois en prolongation, comme ils l'avaient fait en 2005. Cela signifie que l'Inter peut désormais compter 41 trophées dans sa collection : 19 Scudetti, trois Coupes d'Europe/Ligues de champions, deux Coupes intercontinentales, une Coupe du monde des clubs, trois Coupes UEFA (la vraie, ndlr), sept Coppa Italia et six Supercoppa Italia. Les six Supercoppa Italia: 1989: Inter 2-0 Sampdoria 2005: Juventus 0-1 Inter 2006: Inter 4-3 Rome 2008: Inter 2-2 Roma (Inter gagne 8-7 aux tirs au but AET) 2010: Inter 3-1 Rome 2021: Inter 2-1 Juventus Les stats de l'Inter en Supercoppa: En remportant leur sixième Supercoupe d'Italie, seuls la Juventus (neuf) et Milan (sept) en ont gagné plus. La victoire d'hier soir était le premier triomphe des Nerazzurri en Supercoppa depuis 2010. Simone Inzaghi est devenu l'entraîneur qui a battu la Juventus le plus de fois en finale depuis 1929-1930. Ces trois victoires ont eu lieu en Supercoppa, deux avec la Lazio et une avec l'Inter. Simone Inzaghi a le meilleur palmarès de tous les entraîneurs en Supercoppa, trois apparitions et trois victoires. La Supercoppa est allée en prolongation pour la première fois depuis 2016 : lors de cette édition, la Juventus a perdu contre Milan aux tirs au but. Lors des matchs entre l'Inter et la Juventus en Supercoppa, deux sont allés en prolongation (en 2005 et 2022) avec les Nerazzurri victorieux à chaque fois. Au cours des cinq derniers matches entre l'Inter et la Juventus, toutes compétitions confondues, six pénalties ont été sifflés (quatre pour la Juventus et deux pour l'Inter), après seulement deux lors des 10 matches précédents. Le but d'Alexis Sanchez à la 121e minute est le plus tardif dans une finale de Supercoppa : plus tardif que celui de Gonzalo Higuain contre la Juventus en 2014, marqué à la 118e minute. Lautaro Martinez a marqué le premier penalty en finale depuis Paulo Dybala en 2017 contre la Lazio. Les trois penaltys de Lautaro Martinez contre la Juventus sont survenus au Meazza : un en Serie A, un en Coppa Italia et un en Supercoppa Italia. Matteo Darmian a fait sa 50e apparition pour l'Inter lors de la finale. Traduction alex_j via la site officiel.
  24. Si pour Simone Inzaghi, sa prolongation devrait arriver très prochainement, avant lui, on retrouvera la prolongation de l’ensemble de la Direction Nerazzurra : Les accords déjà conclus seront formalisés! Révélation de la Gazzetta Dello Sport "La propriété manœuvre sous le signe de la continuité et il n’y a aucun motif valable pour toucher au Management qui a remporté le Scudetto et qui est à la poursuite de la Seconde Etoile. Les renouvellements de Giuseppe Marotta, Alessandro Antonello, Piero Ausilio, Dario Baccin et Roberto Samaden ont déjà obtenu l’aval des Zhang: A présent, il suffit juste de formaliser les accords, et en pratique, de parapher les contrats pour passer d’une péremption de juin 2021 à une nouvelle échéance : Juin 2024." "Finalement, le modèle est confirmé gagnant : Marotta en personne est intervenu aux côtés de Simone Inzaghi pour souligner les résultats sportif et souligner l’engagement de la propriété. Antonello a retracé les différentes étapes qui ont porté aux succès et tout en définissant les objectifs futurs." Validez-vous l'ensemble de ces prolongations ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  25. Javier Zanetti, le Vice-Président de l’Inter et Parrain d’Internazionale.fr s’est livré à ESPN: "Messi à l’Inter ? La vérité est que nous n’en avons jamais été proche, avec la pandémie, la situation du Club s’est sérieusement compliquée." "Personne ne pensait que Leo était capable de quitter Barcelone, c’était une grande surprise pour nous tous. Je suis heureux pour Léo, je l’ai vu très récemment à Paris et nous avons fait une belle accolade, lui, plus que n’importe quel autre voulait que ce moment arrive, il le mérite de tout cœur." Julian Alvarez "Notre Directeur Sportif, Dario Baccin, est actuellement en Argentine pour observer les joueurs, cela fait partie d’une stratégie. Il était passé par le Brésil auparavant, il est maintenant en Argentine et il ira ensuite en Uruguay. Il y a beaucoup de joueurs intéressants et on parle énormément de Julián Álvarez actuellement: Il y a tant de matière première dans notre pays." "Je me rappelle très bien du moment où nous avons acquis Lautaro : Car lorsque tu prends un jeune joueur, tu ne dois pas avoir uniquement qu’une vision immédiate, tu dois te projeter sur les 3-4 années suivante pour anticiper sa croissance "Nous sommes extrêmement contents de Lautaro, sa croissance a été très bonne, il a connu une période d’adaptation faite de haut et de bas, avant de finalement parvenir à l’équilibre. C’est le type d'idéologie que nous avons en tête : Nous sommes très fiers du présent et de l’avenir de Lautaro, il sera une personnalité importante lors de la prochaine Coupe du Monde." Pourriez-vous revenir travailler en Argentine ? "Je suis très heureux ici en Italie, je suis très content de mon travail, je veux continuer à apprendre et à emmagasiner de l’expérience. Cela fait 26 ans que je vis ici, mes fils sont italiens, nous avons ici notre fondation. J’ai énormément d’amis en Argentine, mais mon présent est ici, en Italie." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...