Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'davide massa'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • Inter
  • Serie A
    • 2020/2021
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

5 résultats trouvés

  1. Dans ce choc de la 22ème journée de Série A, l'Inter avait l'occasion de prendre une petite avance sur son dauphin, tandis que l'Atalanta pouvait se décrocher d'une Juventus menaçante pour le top 4. Et malgré les deux meilleures attaques de Série A, la Beneamata et la Dea se sont neutralisées. Du côté de l'Inter, plusieurs changements par rapport à la victoire en Super Coupe d'Italie. Danilo D'Ambrosio prend la place de Stefan De Vrij, faisant basculer Milan Škriniar dans l'axe de la défense; Matteo Darmian remplace Denzel Dumfries et le héros de mercredi, Alexis Sánchez, remplace Lautaro Martínez. Du côté de l'Atalanta, de nombreux absents sont à noté : Duvan Zapata, Robin Gosens, Joakim Maehle, Rafael Toloï ainsi que Ruslan Malinovski. Dès le début du match, on voit une physionomie qui va être quasiment la même durant tout le match. L'Inter tente d'attirer l'Atalanta jusqu'à la surface de Samir Handanović, tandis que l'Atalanta bloque parfaitement les relances Nerrazzuri. Dans les premières minutes, l'Atalanta ne voit pas le ballon, et attends même plus de 5 minutes pour avoir sa première phase de possession. L'Inter tente de perforer cette équipe Bergamasque, avec de nombreuses permutations au milieu, entre Hakan Çalhanoğlu, Nicolò Barella et Marcelo Brozović. Les Interistes ne sont pas dangereux, mais certaines imprécisions techniques les mettent en danger. Par ailleurs, la pelouse du Gewiss Stadium de Bergame ressemblait plus à une grande patinoire verte qu'à un terrain de foot. Brozović et Alessandro Bastoni en ont fait les frais, mais heureusement, sans danger. La première occasion de ce match vient d'un exellent centre de Brozović, depuis la ligne de touche, pour Edin Džeko. Le Bosniaque ne parvient pas à rabattre ce ballon, qui s'envole au dessus des montants de Juan Musso. L'on sent la pression de l'enjeu sur le contenu de la partie, les deux équipes rechignant à prendre des risques. Le match est lent, l'Inter a le ballon, mais est considérablement gênée par le marquage individuel et le pressing de l'Atalanta. Malgré cela, le match va un petit peu s'accélérer à la demi-heure de jeu, avec deux occasions de Sánchez et Džeko, les deux hors cadre. Matteo Pessina teste ensuite Samir Handanović de la tête, sans succès. L'arbitre de la rencontre Davide Massa siffle la fin de cette première période. Les deux équipes rentrent aux vestiaires avec le sentiment que tout reste à faire. Pas de changement à la pause, les mêmes 22 acteurs reviennent sur la pelouse. Et cette fois-ci, le match va redémarrer un peu plus fort. Remo Freuler s'essaie de loin, mais sa frappe est trop sur le portier Nerrazzuri. Puis vient la plus grosse occasion du match. Pessina se présente en face à face avec Handanović, quasiment dans les 5,50 mètres. Et c'est bien le Slovène qui va remporter ce duel, avec un superbe arrêt au sol. S'en suit une nouvelle tête, encore au dessus, de Pessina. L'inter est un peu sonnée par cette reprise, et met du temps à se reprendre. L'on a la sensation que les Nerrazzuri ne sont jamais réellement rentrés dans leur match. À la 59', Džeko tente une frappe angle fermé, un jeu d'enfant pour Juan Musso. Le Bosniaque n'est pas dans son meilleur jour. Il loupe quasiment tous ses ballons offensifs. Sauf à l'heure de jeu, où il déborde sur Freuler, au physique, pour ensuite adresser un centre vers Matteo Darmian. Mais un excellent retour de German Pezzella sauve la Dea et Musso, totalement battu. Simone Inzaghi effectue ses premiers changements à la 66' : Çalhanoğlu, Sánchez et Darmian sortent respectivement pour Arturo Vidal, Joaquín Correa et Denzel Dumfries. Le Néerlandais réalise une bonne entrée, en proposant davantage de solution offensive que son homologue Italien. À la 70', et après un superbe centre de Barella, Dumfries remise parfaitement dans l'axe vers Edin Džeko. Et alors qu'il est seul face au but, il trouve le moyen de mettre ce ballon au dessus. Les changements ont, momentanément, fait beaucoup de bien à l'Inter. À un quart d'heure du terme, c'est Vidal qui tente sa chance aux 16,50 mètres. Juan Musso se montre vigilant et sort ce ballon. L'Atalanta termine ensuite la rencontre tambour battant. La tête de Mario Pasalić est contrée in-extremis par Danilo D'Ambrosio, et sortie en corner. Et à la 81', Luis Muriel s'échappe seul vers le but Interiste, avec l'espoir de clôturé ce match. Mais c'est sans compter sur l'immense Samir Handanović, qui remporte à nouveau son face à face. Le véritable homme du match côté Nerrazzuri. Sur le corner suivant, Merih Demiral tente une reprise, en vain. La frappe passe largement à côté des filets. Inzaghi sort alors sa dernière cartouche de sa poche : Il Toro Lautaro Martínez, ainsi que Stefan De Vrij. Ils prennent la place de Džeko et Bastoni. Pasalić tente pour la dernière fois d'inquiéter Handanović, mais sans succès. Le Slovène fut absolument impérial. La balle de match vient à la 89' : grâce à la superbe inspiration de Barella, D'Ambrosio est trouvé seul face à Juan Musso. Mais bien malheureusement, il croque complètement cette occasion, en envoyant une frappe devisée dans le petit filet. L'Inter tente d'arracher la victoire dans les derniers instants, mais il est trop tard. Davide Massa siffle la fin de cette rencontre. L'Inter prend malgré tout un bon point, et se contentera du nul. Un nul finalement très juste tant les statistiques des deux équipes sont similaires. L'Atalanta de son côté, voit la Juventus revenir dangereusement sur cette 4ème place. Rendez-vous mercredi, 21h00, pour la réception d'Empoli, en 8ème de finale de coupe d'Italie, avant d'accueillir Venezia, samedi à 18h00. Tableau récapitulatif Atalanta 0 - 0 Inter Buteur(s): / Atalanta (3-4-2-1): 1 Musso; 28 Demiral, 6 Palomino, 19 Djimsiti; 11 Freuler, 15 De Roon, 7 Koopmeiners, 13 Pezzella; 32 Pessina (78' 59 Miranchuk), 88 Pasalić (90' 77 Zappacosta); 9 Muriel (86' 99 Piccoli) Banc: 59 Miranchuk, 57 Sportiello, 46 Cittadini, 99 Piccoli, 48 Panada, 45 Zucon, 77 Zappacosta, 42 Scalvini, 31 Rossi Entraîneur: Gian Piero Gasperini Inter (3-5-2): 1 Handanović; 33 D'Ambrosio, 37 Škriniar, 95 Bastoni (83' 6 De Vrij); 36 Darmian (66' 2 Dumfries), 23 Barella, 77 Brozović, 20 Çalhanoğlu (66' 22 Vidal), 14 Perisić; 9 Džeko (82' 10 Martínez), 7 Sánchez (67' 19 Correa) Banc: 32 Dimarco, 2 Dumfries, 10 Lautaro Martínez, 11 Kolarov, 5 Gagliardini, 6 De Vrij, 22 Vidal, 12 Sensi, 8 Vecino, 97 Radu, 13 Ranocchia, 19 Correa Entraîneur: Simone Inzaghi Arbitre : Davide Massa VAR : Di Paolo Averti(s): 37' De Roon (A), 42' Brozović (I), 62' Çalhanoğlu (I), 84' Palomino (A) Exclu(s): / Internazionale.fr ~ © Aurios-Inter
  2. L’ancien arbitre italien s’est livré, il y a quelques jours sur le Derby d’Italie, un Derby d’Italie polémique qu’il avait arbitré la saison dernière et qui lui a laissé un gout amer, suite à la faute inexistante sifflée à l'encontre d'Ivan Perisic Son interview à "Il Centro" "C’était une rencontre extrêmement compliquée, j’aurai pu mieux la gérer et j’en garde une amertume : Cuadrado est un joueur très difficile à arbitrer, tu as des footballeurs qui présente une lecteur très difficile et il fait partie de l’un d’entre eux." Orsato s’est-il trompé sur le fait de ne pas avoir laissé l’avantage aux Giallorossi? "Siffler rapidement un penalty existant n’est pas une erreur, mais Orsato n’était pas serein et ce n’est pas de sa faute. L’AIA devrait plus penser à protéger ses arbitres plutôt que de penser aux dynamiques électorales: Daniele n’aurait pas dû parler à la mi-temps, mais le problème est en amont: Quelqu’un de plus haut gradé aurait dû parler, s’exprimer: Cela aiderait même les arbitres à monter sur le terrain et à ne plus les contraindre à se défendre comme Orsato a dû le faire dans le tunnel. Cela est du ressort de la Direction Générale, elle ne peut être laissée sur les épaules du seul désignateur, hier Rizzoli, aujourd'hui Rocchi". Davide Massa et le scandale des montres ""C'est un excellent arbitre et l'histoire des remboursements me semble être une géante parodie : Le parquet, , dans son cas, a été extrêmement strict pour montrer que personne ne peut sortir du rang. Je connais Davide, c'est une personne intègre et cette histoire lui a enlevé sa chance de faire partie de l’élite, C’était lui l’héritier d’Orsato." Votre avis sur les cours proposé par l’AIA: "Trentalange fait de bonnes choses, mais comme dans les meilleures familles, tout ne va pas toujours bien. Je suis surpris, par exemple, de voir comment le vice-président Baglioni, vu ce qui a découlé du procès Calciopoli, a pris la décision de réintégrer Paolo Bergamo (l'ancien désignateur à l'époque de Calciopoli)." "D’ailleurs et nous le savons tous, Lorsque le Président Fédéral Gabriele Gravina a appris la nouvelle, il est devenu furieux, s’est déchaîné et a bloqué cette opération." Le comportement de Trentalange pose sérieusement question... ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  3. En effet, Gianluca Rocchi est devenu le désignateur arbitral en Serie A. Celui-ci a été amené à se livrer sur cette dernière journée de Serie A, vive en polémiques, suite aux matchs opposant l’Inter à la Juve et la Roma au Napoli Interview lunaire à Radio Anch’io "Je suis vraiment satisfait du comportement optimal des arbitres lors de cette dernière journée : Nous assistons a belles parties, et le mérite en revient aussi à nos arbitres. La Var nous apporte de grands bénéfices, elle apporte plus de justice dans le football, les erreurs sur des hors-jeux ont été éradiqués." "Comme pour toutes les nouvelles choses, il y a beaucoup de satisfaction pour les deux premières années, mais c’est un mécanisme à huiler et qui aura droit à un grand développement. Dans le futur, la Var sera différente, mais je veux que ce soient les arbitres qui arbitrent sur le terrain : Avoir l’arbitre sur le terrain qui décide reste une garantie pour tous." Roma - Napoli ? "Hier j’étais à l’Olimpico et j’ai parlé aussi bien avec José Mourinho que Luciano Spalletti, je suis content qu’ils se soient excusés en fin de match, c’est un geste qui démontre une grande intelligence de leur part , je les félicite." L’expulsion de Spalletti ? "Il est toscan comme moi, il a blagué avec moi et je pense qu’il a probablement fait cette blague à en fin de rencontre. S’il l’avait fait avec moi, j’aurais réagi différemment car je savais qu’elle en était la signification et comment l’interpréter. Massa est probablement plus introverti, il a un caractère différent, il l’a mal pris et il a réagi de la sorte. Il s’est surement senti attaqué et il a réagi comme je demande qu’ils réagissent: Je demande à ceux qui disposent de nos sifflets de faire preuve d’une extrême éducation et de singularité, tout en se montrant intransigeant avec ceux qui se comporte mal. Les garçons, en ce sens, m’apportent de bonnes réponse." "Cette année, c’est inévitable qu’avec le retour du public dans les stades, que le travail des arbitres est bien plus difficile. Nous avons fait le choix d’investir sur la jeunesse: Hier Mariani et Massa, qui sont pourtant déjà internationaux, restent des garçons en pleine croissance, ils n’ont pas l’expérience d’un Orsato." Prendre Orsato comme exemple....Que dire…. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  4. C’est une information en provenance de Tuttosport, Gianluca Rocchi se déplacera à la Pinetina à la suite des dernières sorties entre Giuseppe Marotta et Nicola Rizzoli En effet, l’Inter est actuellement victime de plusieurs situation en sa défaveur Ce mardi, en Ligue des Champions, Mendy avait commis une faute sur Hakimi sur l’occasion qui a amené à l’ouverture du score. Là encore, pas d’appel à la Var, ni même d’intervention directe de Clément Turpin.....Mais cette situation n’est pas un cas isolé A Gênes, où arbitrait Davide Massa, le contact Bani-Lukaku n’a pas amené à un penalty, malgré tout l’Inter s’était imposée A Kiev, le placage que n’aurait pas renié le Tournoi des six nations a vu Bondar commettre une faute non sanctionnée sur Romelu Lukaku. Face au Shakhtar, une faute a donc été ignorée par l’arbitre bulgare Georgi Kabakov Dernièrement, face à Parme au Meazza, Balogh a visé l’Homme et non le ballon en la personne d’Ivan Perisic… Piccinini n’a pas sifflé faute et n’a pas consulté la Var. S’il est clairement évident qu’avoir un penalty n’est pas synonyme de but, car il faut tout de même le convertir, cela n’empêche pas qu’il aurait s'agi d’une occasion franche qui pourrait renverser complètement la physionomie d’une rencontre "Gianluca Rocchi, consultant en relation institutionnel de la Can, se rendra à la Pinetina après le 23 novembre pour analyser les erreurs d’arbitrage en Italie. Il s’y présentera lorsque tous seront rentré à Appiano, joueurs internationaux y compris." La citation du jour En regard à la rencontre entre l'Inter et Parme: "J'ai vu la rencontre de l'Inter, il y avait un penalty net pour l'Inter. Il n'y avait pas besoin de la Var, c'était un penalty net mais personne n'a rien dit et la Var n'est pas intervenue...Ensuite, elle intervient pour rien au milieu du terrain. Il faut se mettre d'accord car on ne comprend pas à quoi elle sert" - Sinisa Mihajlovic Pensez-vous que la Classe Arbitrale sera plus attentive lors des prochains matchs de l'Inter ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  5. Antonio Conte avait prévenu: "Si tu ne tues pas sportivement ton adversaire, tu risques de le payer très cher".... et cette fois-ci, l’Inter paie le prix fort. En effet, le Sassuolo proposé par Roberto De Zerbi rentre du Giuseppe Meazza avec un précieux point méritoirement obtenu, et deux points de perdus stupidement par l’Inter. Présentant un onze de base inédit en cette période de la compétition, l’Inter est cueillie à froid suite à l’ouverture du score dès la 4e minute de jeu par Francesco Caputo. Si Sassuolo se montre très dangereux en phase de contre-attaque, l’Inter rentre de plus en plus dans le match et égalise à la 41e via Romelu Lukaku, sur un penalty très généreusement accordé par Davide Massa. L’Inter aura même l’audace de prendre l’avantage dans les arrêts de jeu de cette première mi-temps via un but tout en persévérance signé Cristiano Biraghi (45+1’). Epic Fail Le tournant de la rencontre aura lieu dans le courant de la seconde période. Alors que l’Inter s’offre deux occasions lunaires, Roberto Gagliardini décide de rentrer dans l’histoire en se retrouvant seul face au but vide de Consigli. Alors qu’il n’a simplement qu’à pousser le ballon dans les filets, celui-ci envoie une mine directement sur la barre transversale. Les conséquences qui en découleront seront gravissime pour le classement. En effet, Domenico Berardi se rappelle aux bons souvenirs de la Beneamata en convertissant un penalty suite à une faute évidente d’un fantomatique Ashley Young dans la surface (81e). Peu de temps avant ce coup de pied de réparation, Sassuolo aurait pu et aurait dû obtenir également un premier penalty suite à une flagrante faute de main de l’anglais. La fin de rencontre devient Pazza avec un but signé par un duo lunaire : Antonio Candreva servant sur un coup franc, à la limite de la surface de la réparation, Borja Valero. "Papy" contrairement à Gagliardini pousse le ballon dans les filets (3-2). Alors qu’il suffisait simplement de gérer le score, l’Inter se fera une dernière fois surprendre à la 89e. Suite à une remise dans la surface de réparation, Giangiacomo Magnani se montre le plus réactif, bien aidé par un touché involontaire du numéro 5 italien. Ce match nul devrait mettre un terme aux espérances d’un Scudetto qui n’aurait eu que très peu de saveur étant donné le contexte actuel. Place à présent au déplacement au Stadio Ennio-Tardini de Parme ce dimanche 28 juin à 21h45. Un match qui sera regardé depuis les tribunes par Milan Skriniar expulsé pour un double avertissement à la 93e, mais également par Antonio Conte, averti une nouvelle fois dans un match par l’arbitre. A noter que Milan Skriniar a été suspendu pour 3 matchs suite à son expulsion accompagnée d'insultes envers l'arbitre. Tableau Récapitulatif Résumé vidéo Inter 3-3 Sassuolo Buteur(s): 4’ Caputo (S), 41’ Lukaku (I, rig.), 46’ pt. Biraghi (I), 81’ Berardi (S, rig.), 86’ Borja Valero (I), 89’ Magnani (S) Inter: 1 Handanovic; 37 Skriniar, 13 Ranocchia (54’ 6 De Vrij) 95 Bastoni; 11 Moses (75’ 87 Candreva), 5 Gagliardini, 20 Borja Valero, 34 Biraghi (75’ 15 Young); 24 Eriksen (62’ 32 Agoume); 9 Lukaku, 7 Sanchez (62’ 10 Lautaro Martinez) Banc : 27 Padelli, 2 Godin, 18 Asamoah, 23 Barella, 30 Esposito, 31 Pirola, 33 D'Ambrosio T1: Antonio Conte Sassuolo: 47 Consigli; 17 Muldur, 21 Chiriches (79’ 32 Magnani), 31 Ferrari, 6 Rogerio (46’ 77 Kyriakopoulos); 4 Magnanelli (58’ 73 Locatelli), 14 Obiang; 25 Berardi, 10 Djuricic, 7 Boga (67’ 27 Haraslin); 9 Caputo (58’ 11 Defrel) Banc: 56 Pegolo, 64 Russo, 13 Peluso, 18 Raspadori, 23 Traore, 35 Piccinini, 68 Bourabia T1: Roberto De Zerbi Arbitre: Davide Massa. Var : Luigi Nasca Averti(s): Rogerio (S), Skriniar (I), Bastoni (I), Conte (I) Expulsé(s): 93’Skriniar (I) double avertissement Affluence: Huis-Clos suite aux mesures gouvernementales liées au Covid-19 ®Antony Gilles - Internazionale.fr
×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...