Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'dazn'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • Inter
  • Serie A
    • 2020/2021
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. S'adressant aux micros de DAZN, Marco Materazzi a ainsi évoqué Milan Skriniar destiné à quitter l'Inter dans les prochaines heures. Matrix analyse le moment vécu par le Slovaque à qui il s'adresse directement: "L'expulsion fait partie du match, elle aurait pu arriver il y a 10 matchs ou l'année dernière. Personne ne devrait douter de l'attachement au maillot ou du professionnalisme (regarde la caméra, ndlr) mais rappelle-toi que tu ne trouveras jamais l'amour de 80 000 fans comme les fans de l'Inter, tu voies." Traduction (sans ironie) alex_j via FCInterNews.
  2. Une victoire qui vaut de l'or, un succès face à la seule équipe encore invaincue dans les principaux championnats européens. Edin Dzeko marque et relance les chances de l'Inter qui est désormais à huit des Napolitains. Voici les commentaires de Simone Inzaghi à DAZN et InterTV. Interview à DAZN Quelle différence un joueur comme Dzeko peut-il encore faire ? "Il va très bien. Nous sommes ensemble depuis un an et demi, il a de la technique, de la force, beaucoup de caractéristiques. Il nous aide beaucoup dans cet élan. Aujourd'hui nous avons battu le Napoli qui était la seule équipe invaincue. Je suis fier de mes garçons qui se sont entraidés. Puis devant ce public formidable. Au début il y avait la curiosité de comprendre comment ça allait se passer mais j'étais serein parce qu'on s'entraînait de la meilleure façon." Vous avez été très doué pour lire le match, une forte agressivité pourrait-elle être la nouvelle clé pour l'Inter ? "Chaque match a sa propre histoire. En deuxième partie de première mi-temps, nous nous sommes descendus mais c'était 95-96 minutes de grande concentration. Nous aurions pu marquer en première mi-temps, puis à cause de nos erreurs et de leur gardien de but nous n'avons pas réussi. C'était un exploit, battre Naples doit nous donner une grande confiance en l'avenir." Ce match pourrait être le tournant pour revenir au jeux que vous aviez l'année dernière, quand vous avez joué un football fantastique. "Je suis d'accord. Nous avons remporté neuf de nos dix derniers matchs et avons très bien joué en Ligue des champions, nous avons bien progressé. En championnat, nous avons perdu des points au début, mais c'est un long chemin. Nous devons regarder de match en match en essayant de récupérer tous les joueurs disponibles. J'espère que Brozovic pourra revenir bientôt, jouer tous les deux jours et demi sera compliqué pour tout le monde." Avez-vous rouvert le discours du Scudetto ? "Il y a tellement de matchs à disputer. La trêve pour la Coupe du monde était quelque chose de nouveau pour tout le monde. On doit faire de mieux en mieux, personne ne s'arrête devant nous et dans deux jours et demi on sera de retour sur le terrain." Calhanoglu est maintenant devenu un joueur complet, aujourd'hui il a donné de belles réponses. "Absolument oui. Dans un match comme celui-ci, il est difficile de nommer des joueurs. Aujourd'hui même les remplaçants sont entrés de la meilleure façon possible. Calhanoglu s'est comporté de belle manière. Nous l'avons entraîné et il se débrouille très bien. Il a fait un excellent travail comme tous les autres milieux de terrain." Interview à InterTV "Je suis content pour Dzeko, il joue très bien. Il apporte de nombreuses caractéristiques importantes à l'équipe et nous aide beaucoup. Nous sommes à la chasse, nous devons remonter dans le classement, mais être la première équipe à battre Naples est un message important." "Je dois être honnête : c'était une joie de regarder ces joueurs ce soir. Je suis content de ce match, joué devant une foule incroyable. Pendant tout le mois de décembre, ce groupe de joueurs s'est entraîné de la meilleure façon possible, donc je m'attendais un peu à une telle performance. En seconde partie de première mi-temps, nous avons un peu reculé et cédé le ballon au Napoli, mais nous avons quand même maintenu notre intensité. L'équipe a montré le meilleur d'elle-même. tout le match." "Cette victoire devrait nous donner une grande confiance en l'avenir. Nous avons remporté neuf des dix derniers matchs, nous qualifiant pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions. Nous avons commencé par perdre quelques points en championnat, mais maintenant nous devons juste prendre un match à la fois. Pendant cette période, nous récupérons des joueurs; il n'y a que Brozovic, nous avons donc hâte de le récupérer car nous aurons besoin de tout le monde avec autant de matchs en si peu de temps." "La trève a été étrange pour tout le monde, mais toutes les équipes au sommet ont gagné donc nous avons très bien fait pour arrêter Naples. La saison est longue, tout le monde est encore en course." "C'est difficile de nommer des noms dans un soir comme ce soir, même ceux qui sont venus ont bien contribué. Calhanoglu a été superbe dans un rôle vraiment important; il a fait une belle performance, comme tous les gars l'ont fait." Traduction alex_j via FCInternews et le site officiel.
  3. Ronaldo, le vrai, est le protagoniste d'une interview avec DAZN dans laquelle, bien sûr, il parle également de sa relation avec l'Inter. Cependant, l'ancienne star brésilienne a d'abord été "choqué" par l'échec de l'Italie non qualifiée pour la Coupe du monde au Qatar. "J'étais triste parce que l'Italie est un grand symbole, une grande nation qui joue au football. Les Italiens sont amoureux du football. Le monde entier qui est passionné de football veut voir l'Italie à la Coupe du monde. Il y aura quelque chose qui ne va pas parce qu'ils n'ont pas participé à deux coupes consécutives. Il est certain qu'un travail spécifique doit être fait pour revenir sur le devant de la scène, peut-être en se concentrant sur les jeunes joueurs dans les années à venir." Quel est le défenseur italien qui vous a mis le plus en difficulté ? "Une pensée spéciale pour Paolo Maldini que j'ai affronté plusieurs fois. À mon avis, il était le plus dur, le plus intelligent. C'est celui qui m'a mis le plus en difficulté." À quel point êtes-vous encore lié à l'Inter ? "L'Inter a un grand rôle dans ma carrière. Ce furent cinq années merveilleuses à Milan. J'ai rencontré les fans les plus passionnés du monde et c'est ce qui a fait de moi Il Fenomeno : d' abord j'étais Ronaldo, puis en Italie avec l'Inter je suis devenu Il Fenomeno. Je Je dois tellement remercier l'Inter pour ce qu'ils m'ont donné." Traduction alex_j via FCInterNews.
  4. Romelu Lukaku est le protagoniste du deuxième épisode de "D'où venez-vous?", le nouveau format créé en collaboration avec DAZN. Séquence émotion. "Mon père a joué pendant 8-9 ans en première division belge. Mon premier souvenir de football est la finale de la Coupe UEFA 1998 entre l'Inter Milan et la Lazio et j'ai commencé à jouer pour Rupel Boom immédiatement après. Mon père n'a pas eu l'opportunité pour m'emmener à l'entraînement, de 7 au 9 ans je n'ai pas joué, puis je suis revenu. Je voulais juste aller à Anderlecht. Le Standard de Liège est arrivé plus tôt, mais je voulais y aller. J'ai attendu un an, j'ai marqué 76 buts et Anderlecht est venu me chercher." "Je respecte beaucoup Luc Nilis. Il était un attaquant très fort, même la façon dont il frappait le ballon, je pense que lui et Kevin de Bruyne sont les deux joueurs avec la meilleure technique de frappe en Belgique. C'était aussi un footballeur très agréable à regarder. Maintenant je regarde ce qu'il a fait sur YouTube." Une vidéo sur Luc Nilis. Ronaldo a dit "J'ai joué avec de grands footballeurs, de grands coéquipiers, mais c'est avec Luc Nilis, avec qui j'ai joué au PSV, que ça a le mieux fonctionné. Il était tout simplement fantastique, le meilleur partenaire d'attaque avec qui j'ai joué, même si j'ai partagé un bref moment avec lui." "Avec mon frère Jordan, nous ne nous donnons pas de conseils sur le football, aussi parce que nous jouons à des postes différents. Tout au plus nous nous critiquons, 'tu aurais pu faire ça, tu t'es trompé'. Toujours avec l'intention d'aider. Quand tu vas en équipe nationale, tu veux aller jusqu'au bout et tout gagner. C'est la mentalité de ceux qui jouent en Belgique depuis 10 ans et qu'ils essaient de transmettre aux plus jeunes. Nous sommes un petit pays, mais nous avons beaucoup de joueurs talentueux. Nous avons eu une belle croissance depuis 2016, nous espérons bien faire à la Coupe du monde et nous verrons où nous pouvons aller." Petite question: si BigRom était à Chelsea, aurait-il dit qu'il a commencé le football juste après la victoire de Chelsea en Coupe des Vainqueurs de Coupes en 1998 contre le VFB Suttgart? Traduction alex_j via FCInter1908.
  5. Simone Inzaghi a déclaré que la victoire contre l'Atalanta était importante après que l'équipe n'ait pas abordé le match de la meilleure façon. Voici ses interviews accordées à Sky Sport Italia, Inter TV, DAZN ainsi que la conférence officielle. Sky Sport Italia Mauvaise entame. Victoire importante ? "Très importante. Il intervient avant le Mondial et dans une période où, dans les sept derniers matchs de championnat, nous en avons remporté six. Ici à Bergame toujours des matchs difficiles. Nous avons mal abordé le match, encaissant un but sur une de nos erreurs, mais ensuite nous avons bien fait en égalisant et très bien joué en deuxième mi-temps." Par rapport à l'année dernière, comment vous vous situez ? "L'an dernier, à ce stade, nous avions quatre points de plus. Maintenant, Naples maintient un rythme difficile, mais il faut continuer comme lors de la dernière période. Aujourd'hui, nous avons gagné en équipe, nous savions l'importance du match." Sale victoire ? "Vous ne pouvez pas encaisser de but sur un corner. Mais le problème est que tout le monde piétine sauf le Napoli. Le championnat est long, il reste 23 matchs à disputer et nous avons 45 jours pour rattraper tout le monde et corriger les défauts." Comment allez vous gérer cette période ? "C'est une chose nouvelle pour tout le monde, cette longue pause. Nous allons continuer à travailler cette semaine avec ceux qui restent, pas si nombreux. Ensuite, on fera cinq ou six jours à Malte avec deux matches amicaux et puis les joueurs de la Coupe du monde reviendront. Espérons-le le plus tard possible car cela signifiera qu'ils seront loin dans la compétition." "On a pesé les différentes hypothèses, mais beaucoup iront en équipe nationale, même ceux qui ne feront pas la Coupe du monde. Donc, ceux qui restent à Appiano travailleront et ensuite nous nous reverrons tous le 2 Décembre, d'abord à Appiano puis à Malte." Belle performance de Dzeko ? "C'est une grande valeur ajoutée. L'année dernière, nous avons été confrontés au départ de Lukaku et le premier nom que j'ai mentionné était Dzeko." Conférence officielle "En plus de parler, nous devons faire. Nous avons gagné six de nos sept derniers matches, nous devons nous améliorer mais ce ne sera pas facile. Notre désir est de toujours nous améliorer et de travailler pour le faire chaque jour, en maintenant mentalement un environnement propre comme nous avons toujours su le faire." "Nous avons eu une phase de groupes de Ligue des champions extraordinaire et nous avons quatre points de moins qu'au même moment la saison dernière, avec le même nombre de victoires mais plus de buts encaissés. Maintenant, nous devons nous améliorer et travailler sur nous-mêmes dans la deuxième partie de la saison. Nous jouons toujours pour gagner, alors personne n'aurait pu penser que Naples aurait une saison comme celle qu'ils ont." "J'accepte toujours les critiques constructives. Une personne ne devrait jamais s'arrêter pour s'améliorer et nous, avec le staff, le faisons régulièrement. Nous aurions dû avoir plus de points." "J'avais des doutes quant à savoir s'il fallait ou non commencer avec Brozovic aujourd'hui, c'est son rôle. Nous avons Asllani qui m'a fait réfléchir au vu des résultats et j'ai décidé d'aller avec le joueur le plus expérimenté de Calhanoglu. Maintenant, nous allons mettre les joueurs dans leurs bons rôles, Brozovic aidera Asllani et nous avons quatre mezz'ale." Inter TV "L'espoir est qu'ils reviennent frais. Maintenant que les joueurs partent pour la Coupe du monde, je souhaite qu'ils reviennent le plus tard possible car cela signifierait qu'ils auraient beaucoup progressé avec leurs équipes nationales. J'espère les avoir tous dans le meilleur état possible. Mis à part Lukaku, nous avons dû nous passer de D'Ambrosio ainsi que de Darmian, et ce sont tous des joueurs importants pour nous." "Un match important gagné malgré des périodes de souffrance, comme à chaque match. Nous n'avons pas bien abordé le match pendant les 25 premières minutes, ce qui est également dû au fait que nous étions face à un adversaire fort, bien entraîné et fort physiquement. Nous avons bien joué et resté dans le match. Nous avons ensuite égalisé puis de gagné à juste titre. En deuxième mi-temps, il y avait plus de mobilité de notre part, nous avons fait mieux techniquement." "Nous avons très bien fait en Ligue des champions, nous avons perdu trop de points en championnat. À ce stade de la saison dernière, nous avons quatre points de plus que maintenant, à seulement deux points de la première place. Nous parlons d'un championnat équilibré mais nous n'avons qu'à nous regarder dans la glace. Si nous faisons cela, nous voyons que nous avons remporté les six derniers des sept derniers matchs que nous avons joués. Nous savons que nous pouvons continuer à nous améliorer." DAZN "Je m'attendais absolument à une saison comme celle d'Edin. C'est un grand joueur qui aide l'équipe dans les deux phases de jeu, il a offert une belle valeur ajoutée et le fait toujours. Je prolongerais absolument son contrat mais ces questions ne sont pas celles que vous devriez me poser. J'ai de grands managers avec les connaissances qui savent quelle est la meilleure chose à faire." "Les deux derniers matches, notre approche était mauvaise, aujourd'hui nous avons joué contre une grande équipe d'Atalanta, nous avons beaucoup souffert dans les 25 premières minutes, puis nous avons égalisé et les choses se sont améliorées. C'est une victoire importante, notre sixième victoire sur nos sept dernières. Il faut continuer comme ça, comme les autres équipes." "La saison dernière, à ce stade, nous avions 34 points avec quelques buts encaissés en moins, et nous étions troisièmes derrière Naples et le Milan. La Serie A va dans une direction différente pour tout le monde sauf pour Naples, où tout le monde, y compris nous, a eu des dérapages." "Sur nos sept derniers matchs, nous en avons gagné six, nous devons continuer comme ça. Nous savons que venir à Bergame n'est jamais facile, nous avons surmonté de nombreux obstacles aujourd'hui. Nous avons encaissé deux buts. Je préfère concéder lorsque votre adversaire crée des jeux dangereux. Le premier sur penalty qui n'aurait jamais dû être concédé et le second sur corner." "D'habitude, nous abordons mieux ces matchs, mais nous ne l'avons pas fait contre Bologne et l'Atalanta. Aujourd'hui, il faut rendre hommage à l'Atalanta qui nous a fait jeu égal sur le terrain. Nous étions lents et commettions des erreurs techniques. Je voudrais rejouer les cinq matches que nous avons perdus. La saison dernière, nous avons eu quatre nuls et une défaite, c'est la principale différence par rapport à la saison dernière." Traduction alex_j via FCInternews et Sempreinter.
  6. Interviewé sur SkySport, DAZN et Inter TV après la victoire face à Salernitana, Lautaro Martinez analyse ainsi le match d'aujourd'hui au Meazza. Sur Sky Sport "Une victoire ça veut dire beaucoup. Ça veut dire qu'on a grandi, mûri. Après le moment difficile, on va bien maintenant et il faut continuer comme ça. On est sur la bonne voie après avoir perdu des points importants. On a tourné la page et cela se voit. Est-ce que je marque toujours ? Il en est ainsi. Aujourd'hui j'ai donné un coup de pied, j'ai essayé, peut-être que le gardien s'est trompé, je ne sais pas, mais c'est comme ça le football. Pour nous les attaquants c'est comme ça. Une discussion dans le vestiaire est-elle importante ? Nous avons beaucoup parlé, mais restez là. Je dis juste que ça se voit sur le terrain." Sur DAZN "Semaine parfaite, nous sommes sur la bonne voie, nous avons joué un grand match au Camp Nou et aujourd'hui nous devions confirmer. L'attitude devait être la même et je pense que nous l'avons prouvé. Peut-être que les premiers jours on a perdu des points importants, les choses ne se sont pas passées comme on le voulait, on a encaissé beaucoup de buts. On a parlé, on s'est tous réunis et maintenant les choses reviennent. Inzaghi m'a beaucoup aidé, il me donne toujours confiance, comme mes coéquipiers. J'essaie toujours de marquer et quand je ne peux pas j'essaie d'aider tout le monde, j'essaie d'être le premier défenseur, je fais le reste du travail. Parfois c'est bien de se parler, on l'a fait et nous avons compris les erreurs et nous avons commencé à travailler. Maintenant vous pouvez voir sur le terrain. Soixante buts comme Milito ? Ça me donne du bonheur, de la fierté. Je travaille la tête baissée tous les jours pour élever le niveau et je suis très content, je dédie le but à ma femme et ma mère en Argentine. Aujourd'hui c'est la fête des mères là-bas." Sur Inter TV "C'était une semaine importante pour nous, nous avions beaucoup de matchs difficiles devant nous. Après une bonne performance contre Barcelone à Milan, nous avons dû répéter au Camp Nou et je pense que nous l'avons fait, nous avons mérité le bon résultat de Mercredi et d'aujourd'hui." En deuxième mi-temps, vous avez poussé en phase défensive. "C'est certainement très important, il fallait mettre quelque chose en plus parce que ce qu'on faisait n'était pas suffisant, les choses n'allaient pas comme on le voulait. On a beaucoup parlé ces dernières semaines et aujourd'hui on l'a vu sur le terrain. Chacun essaie d'aider les compagnons et de fermer les espaces. C'est important dans une équipe. Parfois ça se perd, mais on rattrape." Vous avez atteint le nombre du bets de Milito avec le maillot Nerazzurri. "Je vais certainement l'entendre, nous irons dîner dans les prochains jours puisque il est ici à Milan. Il me donne toujours beaucoup de conseils, c'est une personne formidable et il suit toujours l'Inter." Traduction alex_j via FCInterNews.
  7. Victoire en douceur avec quelques occasions gâchées pour l'Inter qui a battu Salernitana 2-0. Simone Inzaghi commente ce qu'il a vu cet après-midi au Meazza aux micros de DAZN, Sky Sport et FCInternews. Aux micros de DAZN Le bon travail de l'Inter a été de faciliter un match qui ne l'était peut-être pas ? "Absolument oui, on sortait de matches importants où on s'était dépensé aussi bien mentalement que physiquement. Mais j'ai demandé la bonne attitude et les garçons ont tenu le match pendant 93 minutes, sans souffrir vis-à-vis adversaire bien organisé." La Ligue des champions vous a-t-elle donné des points et la prise de conscience qui vous a amené à remporter deux victoires en championnat ? "Oui, c'est évident que des performances importantes comme celles contre le Barça donnent beaucoup d'estime de soi. Mais pour un entraîneur, des matchs comme celui-ci sont les plus difficiles à affronter car après deux jours et demi après un match à l'extérieur." Le choix définitif pour Onana ? "Aujourd'hui Handanovic n'était pas disponible, après Barcelone il a eu un problème avec un doigt, une luxation, mais il voulait être là. Ce sera une alternance comme pour les joueurs. Ce sera un doute que je veux apporter. Handanovic a fait un excellent parcours, Onana a montré qu'il devait être à l'Inter. Je veux toujours avoir la chance de choisir dans les buts aussi." À quel point Calhanoglu vous surprend-il ? "Peut-être que cela vous surprend, pas tant que ça pour moi. Si je l'ai mis à ce poste à Barcelone, cela signifie que je l'avais bien placé. Ensuite, il y a aussi Asllani qui progresse bien. Maintenant j'ai quatre joueurs à ce poste et j'attends Brozovic et Gagliardini. Nous avons besoin de 7-8 joueurs." Sera-t-il possible de voir Lukaku à Florence ? "On verra jour après jour. Il y avait un peu d'espoir pour ce match, mais le contrôle a dit non. Il travaille jour après jour, on espère qu'il pourra revenir bientôt pour nous donner un coup de main dans les rotations." Aux micros de Sky Sport L'Inter toujours maîtresse du match : signes de reprise ? "Absolument oui. Nous avons toujours été en contrôle, l'équipe s'est bien développée. Je redoutais ce match en tant qu'entraîneur compte tenu du match à Barcelone. Je les avais vus concentrés. Maintenant, nous devons travailler encore plus pour nous améliorer." Calhanoglu nouvelle carte aussi tactique : une solution de plus ? "Asllani travaille très bien, mais en même temps j'ai Mkhitaryan qui progresse malgré son départ retardé pour cause de blessure. Et Calhanoglu me donne de très bonnes réponses. Mais Asllani va aussi très bien et sera un atout pour le club." On t'a critiqué et tu es sorti vainqueur... "Nous les entraîneurs sommes toujours critiqués, ça m'est arrivé aussi à la Lazio malgré les objectifs et trophées engrangés. Ici on regardait 84 points et les deux trophées comme une défaite. Dans le calcio, les entraîneurs sont jugés tous les dimanches et l'Inter n'a pas pu faire 4 KO en 8 matchs. Maintenant, je regarde le terrain et je vois les gars s'entraider, c'est l'aspect le plus positif. J'ai toujours visé le travail, je sais ce que j'ai fait et ce que je fais." Quand et comment avez-vous décidé de cette petite révolution technico-tactique ? "Je ne parlerais pas de révolution. J'ai fait jouer Calhanoglu aussi l'année dernière. Dans les buts, en voyant les niveaux d'Onana, tous les dimanches j'ai un choix à faire, même si Handanovic s'est luxé un doigt et n'était pas disponible aujourd'hui. Au milieu de terrain, nous n'en avons plus que quatre de disponibles. Correa est de retour en attaque et nous donne un coup de main depuis 20 minutes. J'espère récupérer tout le monde pour faire des choix compte tenu du calendrier chargé." Aux micros de FCInterNews Est-il si évident que Brozovic prendra le relais de Calhanoglu lorsqu'il se remettra de sa blessure ? "Il n'y a pas de sortants malgré tout, en tant qu'entraîneur, j'aimerais avoir Brozovic, Gagliardini, Lukaku... Tout le monde. Quand vous jouez beaucoup, vous devez avoir tous les joueurs disponibles. Nous avons récupéré Correa, maintenant nous espérons récupérer les autres." Bastoni et Lautaro ont dit qu'il y avait eu un changement d'attitude après ce départ négatif. L'avez-vous vu aussi ? "Il y a des comparaisons quotidiennes avec les joueurs, les dirigeants et la présidence. Ce qui me reste, c'est ce que je vois à l'entraînement et sur le terrain. Aujourd'hui, nous étions en contrôle, les gars s'entraidant. Nous avons joué un match sérieux et concentré. Je suis satisfait mais à partir de demain on pensera à la Fiorentina." Parmi les critiques, lesquelles vous ont le plus dérangé ? "Non, je peux distinguer les critiques, celles constructives et celles recommandées par les autres. Rien ne me dérangeait, j'ai toujours été concentré sur mon équipe. Je sais ce qu'ils ont gagné ces mois-ci avec moi. Nous sommes en retard dans le classement, mais il y a beaucoup de matchs devant nous." Avez-vous remarqué un changement d'attitude de la part du groupe ? "L'attitude est fondamentale, je pense que vous l'avez remarqué aussi. L'équipe a le bon état d'esprit, vous n'allez plus encaisser de but comme avant. C'était agréable de voir l'équipe en contrôle contre un groupe organisé qui n'est pas un adversaire facile. On aurait pu marquer quelques buts de plus mais ça va. N'oublions pas qu'on était sortis de trois matches en dix jours, deux avec Barcelone et un avec Sassuolo." Traduction alex_j via FCInterNews.
  8. Simone Inzaghi a déclaré que les Nerazzurri travaillent depuis le 6 juillet pour remporter le Scudetto et qu'il est heureux de retrouver Romelu Lukaku. S'exprimant lors d'une interview avec DAZN pour présenter la campagne de l'Inter, l'ancien entraîneur de la Lazio a clairement indiqué que le travail a commencé bien plus tôt que ce à quoi on pourrait s'attendre pour s'assurer que le titre de Serie A revienne à l'Inter en juin prochain. On lui a demandé si cette saison était celle de la revanche sur l'AC Milan, mais Simone Inzaghi a minimisé ce sentiment. "Je ne dirais pas ça, j'aurais signé pour avoir la saison que nous avons eue. Nous avons bien travaillé, très bien, nous avons joué du beau football pendant une grande partie de la saison, donc je suis très satisfait. "Cela aurait été une année incroyable avec le Scudetto que nous avons raté de deux points, nous allons essayer de le faire cette année en sachant que nous avons des rivaux qui voudront faire de même et qui se sont renforcés. Nous travaillons depuis le 6 juillet avec cet objectif en tête." Un atout majeur pour le coach cette saison, Romelu Lukaku, qui revient à l'Inter après l'avoir quitté deux semaines seulement après l'arrivée de Simone Inzaghi à la tête de l'Inter. Il a montré à quel point il est heureux de l'avoir retrouvé. "C'est un gars qui a beaucoup d'enthousiasme, l'année dernière il a fait un autre choix mais ensuite il y avait l'opportunité de revenir et le club a bien su la saisir. "Je suis très heureux de l'avoir ici, l'année dernière nous étions la meilleure attaque du championnat, maintenant avec Romelu nous aurons de nouvelles solutions." On lui a également demandé s'il était heureux que de nombreuses personnes désignent l'Inter comme leur favori pour le Scudetto à l'approche de la nouvelle campagne. "L'année dernière, après les différentes ventes, on ne parlait pas de l'Inter, puis nous avons tellement bien joué en 3-4 mois que tout le monde nous désignait comme les favoris. "Il y a tellement d'équipes qui ont dépensé beaucoup plus que l'Inter qui auront pour objectif de gagner". Il a également souligné le fait qu'avoir une relation étroite avec les propriétaires est très important, en déclarant: "Avoir un propriétaire et des managers proches est énormément agréable parce qu'ils nous soutiennent tous les jours, ne nous laissant jamais manquer de rien." Au sujet de l'écart entre l'Inter et le Milan AC la saison prochaine, Simone Inzaghi a déclaré : "Nous avons vu l'année dernière, nous nous sommes rencontrés quatre fois : une fois nous avons gagné, une fois ils ont gagné et ensuite il y a eu deux matchs nuls. "En Coupe, nous avons fait mieux, ils ont très bien joué en championnat et ont réalisé quelque chose d'extraordinaire." ®Oxyred - Internazionale.fr via SempreInter et FCInterNews
  9. Giuseppe Marotta s’est livré à DAZN sur l’objectif de la saison Nerazzurra: "Il est clair que mon rêve est de leur régaler (aux Tifosi) la Seconde Etoile, et les rêves peuvent devenir réalité : Il faut avoir le courage de vouloir transformer les rêves en quelque chose de concret, tout compte fait, il est bon d'être ambitieux quand on se fixe des objectifs sportifs". La Juventus est-elle l’adversaire le plus redouté pour le titre ? "La Juventus est toujours une équipe qui se doit d’être considérée comme favorite, peu importe la compétition, elle le sera aussi cette année. Ce sera à nous de savoir la contrer, elle a très certainement réalisé une campagne de recrutement de très haut niveau. La mesure de valeur d’une équipe se juge en fin de mercato, ce qui certain, c’est que lorsque je regarde chez nous, j’ai la certitude d’avoir un noyau compétitif : Les duels sont les bienvenus, mais je ne citerai pas que la Juve seule : il y a le Milan, la Roma et le Napoli." Grande Padrino! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  10. L'ancien défenseur de l'Inter et actuel défenseur de Monza, Andrea Ranocchia, est heureux des adieux que lui a faits la Curva Nord lorsqu'il a quitté les Nerazzurri. Au cours d'un entretien accordé à la chaîne italienne DAZN, le défenseur de 34 ans s'est exprimé sur son départ de l'Inter après douze ans au club, et sur sa nouvelle aventure avec le promu Monza. Ranocchia a quitté l'Inter cet été à la fin de son contrat pour rejoindre Monza, à qui il apportera une grande expérience du haut niveau. Andrea Ranocchia avait remporté le Scudetto pour la première fois lors de son avant-dernière saison sous le maillot de l'Inter, puis la Coppa Italia pour la seconde lors de l'un de ses derniers matches avec le club. Ranocchia a cependant traversé de nombreux hauts et bas avec l'Inter au cours de ses plus de dix ans au club, et la Curva Nord lui a fait des adieux spéciaux à la fin de la saison en reconnaissance de sa longue histoire avec l'équipe. "C'était un moment exaltant qui ressemblait à la récompense des nombreuses années que j'ai passées à l'Inter", a-t-il déclaré à propos des adieux, "c'est un grand souvenir et je ne l'oublierai jamais." "Je ferais tous les choix de la même manière, car cela a fait de moi le joueur et l'homme que je suis maintenant", a-t-il poursuivi. "Je suis satisfait de ma carrière et je peux encore accomplir davantage et construire d'autres souvenirs positifs." ®Oxyred - Internazionale.fr via SempreInter
  11. Nous y sommes presque ! Comme nous le communique Calcio&Finanza, ce vendredi est à cocher dans votre calendrier : En effet, le calendrier de la Serie A 2022-2023 sera dévoilé et pour la seconde année consécutive, il présentera la formule d’une phase aller-retour asymétrique. Le début de la cérémonie d’ouverture aura lieu dès 12h00. La première journée aura lieu le week-end du 14 août 2022 La trêve hivernale aura lieu immédiatement après la Coupe du Monde 2022 qui se tiendra du 14 novembre au 18 décembre 2022 ! La phase retour débutera le week-end du 23 janvier 2023 La dernière journée aura lieu le week-end du 4 juin 2023 Les équipes participantes cette saison sont Atalanta Bologna Cremonese Empoli Fiorentina Hellas Verona Internazionale Juventus Lazio Lecce Milan Monza Napoli Roma Salernitana Sampdoria Sassuolo Spezia Torino Udinese Pour l’occasion, il vous sera possible de suivre ce tirage via le Canal Youtube de la Lega Serie A et sur DAZN pour les abonnés! Qui, selon vous, est le Favori pour le Scudetto ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  12. Le milieu de terrain de l'Inter, Hakan Calhanoglu, estime que l’Inter est sa maison et veut y rester pour un certain temps et établir un héritage au club. Lors d'un entretien avec le diffuseur italien DAZN, le joueur de 28 ans a parlé de son bonheur de jouer pour les Nerazzurri et a également admis que la défaite la plus difficile de la saison était le derby contre son ancien club, l'AC Milan. Bien qu'il ne soit arrivé à l'Inter que l'été dernier, Calhanoglu a déjà fait une forte impression sur les Nerazzurri, en s'assurant une place de titulaire et en apportant des buts et des passes décisives en plus de son jeu complet. Le Turc n'est au club que depuis une saison, mais il veut continuer à construire sa carrière sous le maillot des Nerazzurri. Lorsqu'on lui a demandé ce qu'il souhaitait pour son avenir, il a répondu : "Je suis toujours tranquille, je suis heureux ici. Je veux rester à l'Inter le plus longtemps possible parce que je suis chez moi ici". Sur ce qui l'a convaincu de rejoindre l'Inter, Calhanoglu a déclaré que " Je me souviens des mots de l'entraîneur, j'étais avec l'équipe nationale et j'ai parlé avec lui deux ou trois fois, j'ai immédiatement eu un bon rapport avec lui, nous avons parlé quelques fois mais nous avons été immédiatement heureux à mon arrivée à l'Inter. " Sur la transition stylistique de son passage de Milan à l'Inter, il a déclaré : "J'ai joué dans de nombreux rôles, même comme ailier ou comme milieu offensif là-bas, maintenant je joue comme mezzala." "J'essaie de faire de mon mieux", a-t-il ajouté, "Je suis un joueur intelligent et je ne pense pas qu'il soit difficile de jouer dans ce rôle, mais j'écoute simplement l'entraîneur et je comprends ce qu'il veut. J'ai immédiatement trouvé une place pour moi dans l'équipe." "Je n'aime pas parler de moi, a-t-il ajouté, mais si vous me demandez, je dirai que j'ai donné le meilleur de moi-même pour l'Inter et mes coéquipiers." "J'essaie de donner le meilleur de moi-même pour les gars car nous voulons rester au sommet et ensuite le succès arrive", a-t-il ajouté. "Je suis heureux mais je peux encore m'améliorer". Concernant la gestion de la pression lors des pénaltys importants, Calhanoglu a déclaré : "Il n'y a pas de secret, j'ai déjà pris beaucoup de pénaltys avant de venir en Italie, même en Allemagne." "Je suis habitué à cela", a-t-il ajouté. "J'ai confiance en moi, et un penalty contre des équipes fortes comme la Juve ou le Napoli vaut beaucoup. Il ne faut pas trop réfléchir sur le moment, il faut juste croire que l'on peut le faire." Au sujet des blagues avec Denzel Dumfries à l'entraînement, il a déclaré : "Nous faisons ces blagues de temps en temps. Denzel et moi sommes très proches à l'entraînement et nous essayons de passer le temps de cette façon." Il a désigné la défaite contre l'AC Milan comme la plus douloureuse de la saison pour lui, tandis qu'il a nommé le San Siro comme son stade préféré dans lequel il a joué et Virgil van Dijk de Liverpool comme le défenseur le plus difficile qu'il ait affronté." ®Internazionale.fr via sempreinter - Traduction Oxyred
  13. C’est officiel, l’Inter n’est pas conseillé aux cœurs sensibles, encore plus lorsque son entraîneur, Simone Inzaghi est aussi touché par cette folie. Preuve en est sa déclaration à DAZN après l’importantissime victoire Nerazzurra sur le terrain hostile de l’Udinese "C’était une grande démonstration de caractère et de personnalité face à une équipe en excellente forme et avec des joueurs de qualités : Elle a toutefois fait face à une Inter qui avait la gagne et qui a mérité sa victoire : Je veux remercier les Tifosi qui se sont fait entendre ici, comme si nous étions au Meazza." Dernièrement, l’Inter tremble lorsqu’elle encaisse un but… "Sur le 2-0, nous avons encaissé ce but de Piussetto qui nous a fait légèrement reculé, mais nous n’avons pris quasiment aucun risque. Nous sommes le 1er mai à la cinquantième rencontre, nous sommes allé jusqu’au bout en Coupe d’Italie et nous nous présentons avec 7 parties disputées en 22 jours, mais nous nous sentons bien et nous y croirons Fino alla fine". Est-ce important de jouer avant ou après le Milan, cela peut-il faire la différence ? "Non, car nous sommes habitués, cela fait tant années que les télévisions sont arrivées...Aujourd’hui nous jouions après, la fois prochaine c’est avant. Personnellement, j’étais concentré sur l’Udinese et les joueurs ont répondu présent tout en ayant conscience du résultat du Milan : Nous avons une rencontre importantissime face à Empoli avant de disputer la Finale de la Coupe d’Italie." Après la défaite à Bologne, il fallait une réaction qui es arrivée… "J’ai échangé avec l’équipe, nous devions réaliser un match important : Nous avons souffert avec l’Udinese que est une équipe physique et en forme, mais nous nous devions de faire une rencontre Da Inter, en sachant qu’il y encore 9 points en jeu et que tout est possible." Du point de vue tactique, quels sont les facteurs qui ont été déterminants ? "J’avais décidé de laisser le milieu haut et d’ouvrir les ailes en cherchant les attaquants le plus possible. Au-delà de l’aspect tactique, les garçons ont donné de l’intensité et de l’agressivité: Des ingrédients important dans ce type de match, ce n’était pas facile car il s’agissait de deux matchs à l’extérieur très rapprochés." Comment va Barella, qui est sorti blessé en fin de match ? "Cela semble être une assez forte contusion, j’espère que ce n’est rien de grave car c’est un joueur fondamental qui a réalisé un grand match, je croise les doigts." Quel type d’Inter verrons-nous pour ces derniers matchs ? "Je peux seulement vous dire que depuis la Super Coupe d’Italie, que nous sommes encore en course en Serie A et en Coupe d’ltalie. Après cette très grande satisfaction, nous voulons gagner encore d’autres choses. Je crois que cette année, les Tifosi se sont divertis surtout vu ce qu’il s’était passé en début de saison." L’Inter est-elle Pazza ? "Oui, elle est folle car elle a remporté la Super Coupe d’Italie, a atteint les huitièmes de finale de la Ligue des Champions après 10 ans d’attente, elle se retrouve en Finale de la Coupe d’Italie après 11 ans, j’espère qu’elle restera toujours aussi folle!" ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  14. Milan - Denzel Dumfries a réalisé une performance fantastique contre la Roma samedi, avec des courses incessantes, de l'engagement et un vrai but d'attaquant. Il s'est entretenu avec DAZN et Inter TV au sujet de la prestation de l'équipe. "Ce n'était pas un match facile. La Roma est en grande forme en ce moment. Cependant, nous savions à quel point il était important de remporter la victoire aujourd'hui et nous sommes restés concentrés, en jouant très bien en défense aussi." Le Néerlandais a beaucoup progressé cette saison et aujourd'hui, il a inscrit son cinquième but de la saison en championnat : "Je me sens maintenant chez moi ici. J'aime l'équipe et les supporters. Je me sens vraiment bien. J'ai pu m'intégrer dans l'équipe grâce surtout à mes coéquipiers qui m'ont beaucoup aidé depuis mon arrivée. J'ai marqué mon premier but lors du match retour, je suis donc heureux d'en avoir marqué un autre aujourd'hui, mais le plus important est d'obtenir la victoire." La victoire 3-1 de l'Inter contre la Roma est sa quatrième d'affilée en championnat. "Nous prenons un match à la fois et nous nous concentrons toujours sur le prochain. Nous sommes une équipe avec de l'expérience et nous savons que nous devons prendre chaque match comme il vient." ©Internazionale.fr, via sempreinter.com - Traduction Oxyred
  15. Gleison Bremer, cible de l'Inter, a qualifié l'ex-défenseur des Nerazzurri Lucio d'idole et a déclaré qu'il voulait s'améliorer chaque année de sa carrière. S'exprimant lors d'une interview avec DAZN, via FCInternews, le défenseur du Torino a expliqué qu'il est vrai que Lucio est son idole mais a également mentionné de nombreux autres joueurs modernes qu'il considère comme des modèles et le niveau auquel aspirer. "Quand j'ai pris ce chemin, il y a deux ans et demi, j'ai toujours voulu avoir une grande carrière. Je veux dépasser mes limites chaque année, comme le font Ronaldo et Messi. Je veux toujours m'améliorer. Lucio mon idole ? C'est vrai. Aujourd'hui, Van Dijk est très fort. Il y avait Sergio Ramos mais maintenant il s'est arrêté. En Italie, la référence est Koulibaly." Parlant plus spécifiquement de son style de jeu, Gleison Bremer a expliqué qu'il aime faire des courses vers l'avant depuis l'arrière et qu'il est ennuyé s'il ne reçoit pas le ballon quand il le fait. En réponse à la projection des moments forts du récent match Torino vs Inter qui s'est terminé par un 1-1, il a commenté : "Je dis toujours à nos latéraux que si je me jette en avant, ils doivent jouer le ballon à l'intérieur parce que sinon j'aurai fait une course inutile. J'aime marquer des buts. Je ne marque pas souvent, mais je crée quelque chose. "Il faut savoir qui tire le corner. Mandragora le met au milieu, donc tu dois courir et tu as 3-4 secondes, voire moins, pour lire la trajectoire du ballon." Gleison Bremer aurait déjà un accord contractuel avec l'Inter pour renforcer la défense Nerazzura la saison prochaine. ®Oxyred - Internazionale.fr Via SempreInter
  16. Le Directeur Délégué de l'Inter, Beppe Marotta, estime qu'il ne fait aucun doute que l'équipe continuera avec Simone Inzaghi comme entraîneur, quelle que soit la fin de la saison. Au cours d'un entretien avec le diffuseur italien DAZN, le dirigeant des Nerazzurri a donné son avis sur l'avenir du club sur le terrain et sur le banc, ainsi que sur l'énorme face-à-face qui attend l'équipe ce soir. L'avenir d'Inzaghi a été mis en doute par les médias italiens en raison de la baisse de forme des Nerazzurri depuis le début du mois de février. Inzaghi, qui avait mené son équipe à une position dominante en haut du tableau à la fin du mois de décembre, a vu son équipe s'effondrer et être obligée de suivre l'AC Milan et le Napoli en tête du classement. Aujourd'hui, à l'occasion d'un énorme choc contre les Bianconeri, l'équipe revient de la trêve internationale en sachant qu'elle a une véritable course au Scudetto devant elle, en commençant par l'un de ses plus grands défis de la saison. Rien ne garantit qu'Inzaghi sera en mesure de guider l'équipe vers un deuxième titre consécutif en Serie A, mais Marotta ne pense pas à l'avenir de l'entraîneur pour autant. "Aujourd'hui, nous regardons en arrière sur un parcours extraordinaire jusqu'à la fin du mois de janvier, puis sur une période où les résultats n'ont pas correspondu à la qualité de nos performances", a déclaré Marotta. "Mais cela fait partie du jeu", a-t-il souligné. "Inzaghi bénéficie de notre grand respect pour ce qu'il a fait jusqu'à présent, ce qu'il a réalisé et ce qu'il fera". "Il a été critiqué récemment parce que l'entraîneur est le premier en ligne de mire quand les résultats ne suivent pas", a-t-il ajouté. "Ce n'est pas comme ça que ça se passe avec Inzaghi, nous avons évalué positivement ses performances et nous irons de l'avant avec lui", a été clair le dirigeant. "Maintenant, nous devons voir pourquoi il y a eu une période de mauvaise forme". A propos du derby d’Italie, Marotta a déclaré "J'espère que ce sera un match passionnant et une publicité pour notre football. Nous espérons que ce sera une bonne soirée". Concernant les liens de transfert avec l'attaquant de la Juventus, Paulo Dybala, Marotta a déclaré : "J'ai travaillé avec lui les saisons passées et obtenu de bons résultats." "Mais je ne peux pas parler de la dynamique qui l'a conduit à ne pas prolonger son contrat", a-t-il ajouté. "Je prends acte de la nouvelle". Il a poursuivi en disant que "Nous avons une attaque qui répond à nos besoins, y compris des jeunes joueurs qui réussissent bien en prêt comme Satriano." "Il y a beaucoup de joueurs qui partent en transfert libre le 30 juin, pas seulement de la Juve", a-t-il ajouté. "Ce sont toutes les dynamiques du marché des transferts à évaluer à huit journées de la fin de la saison." ®Oxyred – Internazionale.fr via SempreInter
  17. Le capitaine de l'Inter, Samir Handanovic, estime que son équipe est loin d'être hors de la course au Scudetto, malgré les trébuchements et les points perdus contre le Torino. S'adressant au diffuseur italien DAZN après le match nul 1-1 sur le terrain du Toro, le Slovène a souligné que ce match avait toujours semblé délicat mais que la course au titre restait plus ouverte que jamais. L'Inter espérait répondre aux victoires de l'AC Milan, de la Juventus et du Napoli en prenant trois points contre Torino, mais a dû se contenter d'un point après une égalisation dans les arrêts de jeu. Les Granata ont obtenu un bon résultat et se sont sentis lésés par l'égalisation tardive, mais les Nerazzurri ont également estimé qu'ils méritaient un bon résultat. Ce résultat est préjudiciable dans la course au Scudetto de l'Inter, et signifie que son destin n'est plus entre ses mains, même avec son match en main (contre Bologna, NDLR), mais toutes les équipes en tête semblent encore avoir une chance réaliste. "Nous savions que ce serait difficile, étant donné la façon dont le Torino joue", a déclaré Handanovic à propos du match, "et en fait, nous nous sommes aussi un peu adaptés, en recourant davantage aux longs ballons." Il a poursuivi : "Nous avons eu beaucoup d'occasions, pour finalement terminer avec un match nul. Nous voulions gagner." "Parfois, cela arrive", a-t-il dit à propos des points perdus, "vous n'êtes pas tout à fait là où vous voulez être émotionnellement. C'est normal d'avoir perdu quelque chose après avoir joué en Ligue des champions entre deux matchs, mais le Torino joue toujours comme ça." "Ce n'est facile pour personne de venir ici", a-t-il souligné. A la question de savoir s'il sera plus difficile de poursuivre l'AC Milan et Naples que d'être en tête, le capitaine a répondu : "Je ne sais pas, je sais juste que la course au titre sera ouverte jusqu'à la dernière journée." "Maintenant, nous avons une semaine pour bien préparer notre match contre la Fiorentina", a-t-il ajouté. "Nous sommes toujours performants, parfois nous sommes capables de marquer, parfois l'adversaire est bon. Il reste dix matchs à jouer, nous devons continuer comme ça." ®Oxyred – Internazionale.fr via SempreInter
  18. Entre -20% et -50% : Voici la fourchette des différentes notations enregistrées par Auditel pour les différentes équipes de la Serie A, au cours de la première moitié du championnat 2021/22, comparée à la même période, lors de la saison écoulée. Dans le classement établi par Italia Oggi, relayé par Calcio&Finanza, pour la saison 2021-2022, nous retrouvons l'AC Milan en tête avec 15,8 millions de téléspectateurs au total, suivi par l'Inter (15,3 millions) et la Juventus (14,5 millions). La différence entre les trois géants, comparé à la saison écoulée est respectivement de -25%, -20% et même -50% pour les Bianconeri. Cette "chute" est principalement causée par le fait que depuis cette saison, toute la Serie A peut être regardée en streaming sur Dazn. En conséquence, les statistiques ne sont plus actuellement enregistrées par Auditel mais seulement par Nielsen. Cette thématique pourrait passer au second plan, si cela n’impactait pas également les portefeuilles des clubs de Serie A. En effet, seules les données collectées par Auditel sont utilisées par la Lega Serie A, sur recommandation de l'Agcom, pour distribuer les différentes part des revenus des droits télés qui avoisinent les 8%: soit une somme d’environ 90 millions d'euros. A partir de la saison prochaine, il faudra attendre d’obtenir les résultats définitifs, soit l’audience totale promise par Auditel, pour procéder à la clé de répartition des 90 millions d'euros: Auditel a promis, que d’ici le mois de mars, il devrait être capable de mesurer à la fois l'audience TV et l'audience de tous les autres appareils numériques où l'application Dazn trouve "son habitat le plus naturel". Une rentrée financière légèrement plus importante qui ne peut faire que le plus grand bien ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  19. Une Tempête dans un verre d’eau et une situation qui a dégénéré suite au comportement inapproprié et allumeur d’un joueur de bas niveau : Théo Hernandez: Au cours de l'émission "Il lato B del Derby : quello che non avete visto" que l’on peut traduire "La Face B du Derby, ce que vos n’avez pas vu" DAZN, qui a diffusé la rencontre opposant l’Inter et le Milan dans le Derby Della Madonnina, Davide Bernardi, est revenu sur l’incident "Theo, a la dernière seconde du Derby a fauché Dumfries ,ce qui lui a valu une carte rouge directe. L’espagnol, a ensuite pris tout son temps pour quitter le terrain en perdant le plus de temps possible, il s’est d’ailleurs arrêté et a abaissé ses chaussettes. Une fois arrivé aux escaliers, il a répondu du bout des doigts aux Tifosi de l’Inter pour mimer "Je ne vous entends pas" pour renvoyer l’ascenseur suite au comportement de Çalhanoğlu au match aller." "Cazza Tu Madre" soit "Va Baiser ta Mère" "Mais Lautaro, du banc a tout vu et a vu rouge, Il est allé lui balancé des insultes en espagnol, ce que l’on aurait pu prendre pour un crachat est en réalité l’insulte dont il a qualifié la mère de Theo Hernandez. Au même instant, le match s’est terminé et Lautaro a vu Théo remonter : Tout a recommencé." "À quelques mètres de là, les joueurs de l'AC Milan se félicitaient.. Saelemaekers a vu ce qui se passait entre Lautaro et Theo et a essayé d'intervenir, mais Pioli lui a dit : "Va faire la fête." Le type de Grinta qu’il faut avoir pour se relever après une telle défaite ! Transforme ta rage en buts Lauti ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  20. Interviewé par DAZN sur l’absence d’une personnalité telle que Giuseppe Marotta au sein du Club, Massimiliano Allegri a minimisé l’absence du Padrino: "Mais non, la Juve a toujours son président qui est la référence numéro une, il est toujours très présent." "Maurizio Arrivabene est très présent et il y a aussi Federico Cherubini que je connais depuis trente ans et qui est une personne très brave et équilibrée: Les choses passent, les personnes changent, mais je crois que l’Adn de la Juve doit rester et restera." "Il y a aussi des périodes où tu gagnes moins, mais c’est quelque chose de cyclique qui doit être pris comme un défi : Pour moi c’est un très beau défi que j’accepte sereinement en ayant conscience des difficultés : Gagner chaque année est impossible et ces garçons l’on emporté durant 9 saisons de suite. Cette année, il faudra faire de son mieux et prendre conscience de la responsabilité d’être la Juve et d’avoir l’ambition d’obtenir le maximum." 7 millions d’euros de salaire pour ne pas viser le titre, vous y croyez ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  21. Une Inter “Da” Scudetto, le Suning.....Giuseppe Marotta s’est livré à cœur ouvert au Corriere Dello Sport et au Corriere Della Sera. Internazionale.fr a le plaisir de vous présenter l’intégralité de ses déclarations Vous êtes l’Administrateur Délégué de l’Inter, êtes-vous inquiet par la situation financière du club ? "Notre condition est similaire à celle des autres clubs, nous payons régulièrement les salaires, même ceux du dernier mois de septembre. La contraction financière est liée au manque à gagner à cause du Covid. Notre actionnaire a investi un milliard d’euros en cinq ans, éthiquement, ce n’est pas soutenable." La Famille Zhang cherche-t ’elle des financements ou un nouvel acquéreur pour l’Inter ? Quel est le projet ? "Nous sommes sorti du tunnel, il y a de la stabilité: L‘argent donne de la tranquillité d’esprit: Zhang est passionné, le Président a répété à plusieurs reprises son propre engagement à long terme dans l’Inter." Vous aviez Romelu Lukaku et Achraf Hakimi. A présent, ils évoluent ailleurs..... "J’ai vendu Lukaku pour 115 millions d’euros et je l’ai remplacé par Edin Dzeko gratuitement : Sur le terrain, il n’y a pas un tel écart : Lukaku est parti pour aller percevoir le double de son salaire, une somme qui, en Italie, ne peut pas exister. En 2000, la Serie A avait le chiffre d’affaires le plus élevé de toutes les Ligues, en 20 ans, nous sommes devenus un périphérique." Que fera l’Inter en cas d’offres importantes pour les meilleurs joueurs ? "La volonté du joueur est déterminante: Comme Manager, je ne suis pas inquiet par la vente, mais par la bonne acquisition : Aucun club en Italie ne peut garantir un salaire trop important à un joueur." Comment se comportera l’Inter sur le Mercato ? "Il n’est plus possible de consentir des investissements importants: Aujourd’hui, il ne serait plus possible de s’offrir un Lukaku à 75 millions d’euros. Mais je ne peux pas me contenter de cela, j’ai besoin de cibler des investissement contenus." Comment êtes-vous resté avec Antonio Conte ? "Nous ne sommes pas en conflit, c’est une situation délicate, il devrait être présent ici pour en discuter tous ensemble." Est-ce une Inter Da Scudetto ? "Oui, nous ne devons pas nous laisser bercer par des illusions, mais l’ambition fait partie intégrante du club. Il est trop rapide de faire un bilan après huit journées, tout le monde peut le joueur : L’objectif reste de se qualifier en Ligue des Champions." Après huit journée, sur quoi faudrait-il intervenir selon vous ? "Inzaghi fait du très bon boulot, il faut lui laisser de temps de connaitre le Phénomène Inter : Certains buts encaissés étaient évitables, c’est le point à améliorer." Ou en sommes-nous dans les prolongations de Nicolò Barella, de Lautaro Martinez et de Marcelo Brozovic ? "Pour Barella et Lautaro, nous nous dirigeons vers une gratification et une prolongation du contrat, nous en sommes proche. Pour Brozovic par contre, il est en fin de contrat, il faudra donc un peu plus de temps, mais je suis confiant." La Ligue des Champions est-elle maudite ? Passerez-vous la phase de groupe ? "Il y a des clubs plus expérimenté, mais l’équipe a pris l’habitude de gagner et de jouer certaines compétitions. Nous montons en tour, ce qui n’était pas le cas avant : L’objectif est de nous qualifier." La santé du sport le plus populaire au monde dépend en grande partie des décisions futures des gouvernements… "A l’étranger, il existe des Ministères pour le sport: Ici, en Italie, il n’est pas considéré comme pertinent pour l’économie du pays : Le Covid a provoqué une perte de 1,2 milliards à la Serie A. Nous ne nous sommes pas tournés vers le gouvernement pour obtenir une aide, mais pour obtenir un report d'impôt. On nous refuse toute aide." Quels seraient les trois impératifs pour se relever ? " Valoriser les ressources personnelles, contenir les coûts et augmenter les structures. Ce n’est pas celui qui dépense le plus qui l’emporte, il vaut mieux prôner la valeur de la compétence. Il fut un temps où les présidents étaient appelés des "riches fous". Il n'y en a plus, le mécénat est mort. Nous avons besoin de propriétaires compétents, de stabilité et de continuité. Même au détriment des résultats sportifs." Est-ce cette histoire financière qui se trouve derrière l’origine de la Super League ? "La Super League est un cri d'alarme, de désespoir, de la part de certains clubs ayant un objectif compétitif fort. Le modèle organisationnel doit être revu." Quel sera le football de l’avenir ? 'La Ligue des Champions, en 2024 va augmenter de 100 matchs. La FIFA veut une coupe du Monde tous les deux ans. Mais qu’en est-il de la santé des clubs ? Si on te prend un joueur durant deux mois, pourquoi devrais-je moi le payer ? Je suis contre une Coupe du Monde biennale. Cela reviendrait à limiter les activités des clubs et à augmenter l’usure et le risque de blessures des joueurs." Faut-il réformer le format des championnat ? "Oui, on devrait passer à 18 équipes, mais pas que. Les ligues inférieurs sont sur pied également grâce à un concept d’assistance mutuel. Il faudrait réintroduire le semi-professionnalisme dans ces compétitions." Le fait de vendre les droits de diffusions à la Dazn était-il un le bon choix ? "Les clubs doivent optimiser les ventes, mais la tutelle du produit est importante car elle garantit la diffusion et la beauté du spectacle. Aujourd’hui, ce qu’il se passe en coulisse est devenu plus important que les matchs : La Serie A a perdu de son appeal, c’est un championnat de transition, Lukaku en est la preuve : Le Champion arrive et s’en va par après: Avant il restait." Quel sera le futur de Marotta ? "J’attends le retour de Zhang, je pense que l’on pourra continuer ensemble. Après mon expérience à l’Inter, je chercherai à faire autre chose, hors du monde des Clubs. J’aime la politique dans le sport, me lancer dans un rôle institutionnel me plairait bien." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  22. Hakan Çalhanoğlu s’est livré à Cbs Sport, à Dazn et à Inter.it sur les raisons qui l’ont poussé à rejoindre la Beneamata, au lieu de renouveler chez le Diavolo Son interview à Cbs Sport "La Grande différence à l’Inter, c'est l’attention portée par Piero Ausilio et par l’entraîneur: Ils m’ont appelé une série de fois, ils m’ont fait me sentir vraiment important et c’est pour cette raison que j’ai rapidement décidé de venir, ici, à l’Inter. Le premier appel d’Inzaghi a été très important pour moi, pour me convaincre de venir ici. Son attention envers moi a été très importante : Je crois en lui, en ce qu’il a fait à la Lazio ces dernières années, et je crois qu’il en ce qu’il fera à l’Inter pour cette année, pour aider l’équipe à grandir toujours plus." "Piero m’a appelé tellement de fois, il m’a dit vraiment des choses importantes pour me convaincre et je me suis dit : "Oui, je dois y aller vu les objectifs présentés." : Je voulais rester en Italie, je connais la langue, l’Inter vise de grands objectifs, elle a une bonne équipe de qualité, elle joue pour gagner quelque chose, c’est pour cela que j’ai pris rapidement ma décision." "Je pense que ce sera exquis de délivrer des passes décisives à Romelu Lukaku et à Lautaro Martinez, ce sera beau. Je suis impatient de joueur avec Romelu et Lautaro, ce sont des joueurs vraiment très fort que l’on a devant. Et s'il faudra du temps pour se comprendre, eux se connaissent, mais ils devront apprendre à connaitre aussi mes mouvements tout comme je devrai bien connaitre les leurs, je suis impatient de joueur avec eux et de leur délivrer des assists." Eriksen ? "Je l’attends ici à l’Inter les bras grand ouverts, c’est un très grand joueur avec de très grande qualité : Je le respecte beaucoup et je suis impatient de le revoir ici." Son interview à Dazn "Nous voulons remporter à nouveau ce Scudetto, et je l’espère aussi avec moi, j’ai envie d’aider mes équipiers. Le transfert s’est passé très rapidement grâce à Piero Ausilio qui m’a appelé à de plusieurs reprises, il l’a fait aussi avec mon agent. Mister Inzaghi m’a aussi appelé à plusieurs reprises. Lorsque l’on t’appelle et qu’il s’agit d’une grande équipe déjà forte qui te veut, tu as ensuite une très grande envie d'y aller, et cela s’est passé vite, très vite. En premier lieu, mon agent m’a appelé et me dit : "Regarde Piero veut te parler", j’ai répondu "ça me va", ensuite tout est allé assez vite." Vous passez du Milan à l’Inter..... "Les tifosi font du bruit et c’est normal, pour un joueur qui fait ça, c’est normal, mais je ne suis pas le premier et je ne serai pas le dernier. Tant de joueurs sont passé du Milan à l’Inter et vice-versa, c’est pour cela que je ne serai ni le premier, ni le dernier. Je veux seulement aller de l’avant, vers l’avenir, en conservant un grand respect pour le Milan. J’y ai réalisé tant de choses durant 4 années, je les ai tous respectés. Ceux qui me connaissent savent tout. Ici, je me sens prêt pour une nouvelle aventure à l’Inter et je dois aller de l’avant." Vous sembliez très complice avec Ibra, vous a-t ’il dit quelque chose ? "J’étais à l’Euro et lui en vacances, il avait son problème au genou et il pensait à cela, et moi à l’Euro. Nous n’avons pas parlé de ce transfert, peut-être que dans quelques jours, nous en parlerons, mais pour l’instant, il n’y a rien." Pioli a-t ‘il tenté de vous retenir ? "Pioli était le seul homme qui me voulait avec envie au Milan : J’ai parlé tant de fois avec lui, et lui avec moi, il a respecté ma décision et je lui souhaite le meilleur." Quel sera votre rôle dans le 3-5-2 ? "C’est un système de jeu qui me plait. Luis Alberto jouait avec Inzaghi dans un poste où nous sommes similaire. J’aime l’attention portée par l’entraîneur, comment il me parle, comment nous échangeons, j’espère que l’on se divertira dans ce championnat." Pourriez-vous revoir votre ambition ? "On ne te donne pas le maillot sans sacrifice et sans souffrance. J’ai entendu ce que voulait l’entraîneur, il faudra un peu de temps, mais nous verrons par la suite." Vous étiez le leader en Europe pour les occasions créées et le premier pour les passes décisives lors des deux dernières saisons de Serie A..... "Je dois remercier Pioli car il a réalisé du bon boulot avec moi: Il m’a laissé jouer dans mon rôle, comme j’en avais l’envie, un rôle pour lequel j’ai créé tant d’occasions et délivré tant de passes décisives. Je veux vraiment lui dire merci. Tu peux avoir avec évidence un talent, mais sans travail, tu ne parviens pas à réaliser ces choses-là." Avez-vous envoyé cette statistique à Lukaku et Lautaro ? "J’attends qu’ils reviennent, je suis impatient de jouer avec eux et de leur donner des passes décisives, de créer des occasions pour eux. Je veux me divertir, mais avant tout je dois connaitre les façons de jouer, eux devront connaitre mes mouvements et moi les leurs. J’espère que l’on se divertira." Comment avez-vous vécu ce qu’a traversé Eriksen ? "J’ai le plus grand respect pour Eriksen, c’est un joueur qui me plait beaucoup, nous avons le même rôle. Je l’attends à bras ouvert, il mérite tant de chose : C’est un exemple, un garçon sympathique, je l’ai connu via Kjaer, je lui ai demandé immédiatement ce qu’il s’était passé, j’espère le revoir au plus vite." Vous avez choisi le numéro 20, en référence au numéro de Recoba ? "Je l’ai lu sur les journaux, mais je ne l’ai pas choisi pour cette raison. J’ai toujours eu le numéro 10, mais ici, il appartient à Lautaro Martinez : J’ai donc fait 10+10, 20 !" Vous avez croisé la Nazionale de près..... "J’avais déjà dit à mes équipiers, en Turquie, qu’elle était très forte, qu’elle cherchait à créer du jeu, qu'elle dispose d’un système fort avec Mancini. C’était ma favorite pour le titre et je la félicite encore car elle le mérite. J’ai écrit à Donnarumma. Après mon arrivé à l’Inter, Bastoni m’a écrit pour me dire ‘Bienvenue dans notre Famille", j’ai aussi parlé avec Bonucci, Chiellini, et Gigio." Son interview à Inter.it Pourquoi avoir choisi l’Inter ? "Choisir l’Inter est un choix facile, tout s’est passé très rapidement grâce au Directeur Ausilio et à Mister Inzaghi." As-tu déjà lié des amitiés avec vos nouveaux équipiers ? Oui, j’ai déjà lié des liens d’amitié avec Radu, Kolarov, Nainggolan, Sensi, avec quasiment tout le monde. J’apprends à connaitre mes nouveaux équipiers." Quel numéro vas-tu prendre ? "J’ai choisi le 20. J’ai toujours utilisé le 10, donc 10+10 égale 20, le numéro que je porterai." Pourrions-nous te prendre au Fantacalcio ? "Oui, absolument ! Car cette année, je vais tenter de délivrer énormément de passes décisives à Romelu et à Lautaro." Que préférez-vous entre les passes décisives et marquer des buts ? "J’aime beaucoup faire des passes décisives, car c’est gratifiant d’aider mes équipiers." Quel sont tes 5 joueurs préféré de l’Histoire de l’Inter ? "Zanetti, Ronaldo, Adriano, Eto'o et Sneijder" Penalty ou coup-franc ? "Je préfère les coups francs, je cherche toujours à marquer." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  23. En effet, selon la Repubblica, le Fonds d'investissement californien semble avoir battu la concurrence de Bain Capital. Mieux encore, la Repubblica s’aligne sur la Gazzetta Dello Sport et la Stampa pour détailler l’opération du Fonds de la cité des Anges Le schéma de l’opération devrait être celui établi sur la feuille de route de la Goldman Sachs, la partenaire de Suning, qui était à la recherche de capitaux frais : Soit une injection d’au moins 270 millions d’euros destiné à liquider l’actionnaire minoritaire, la LionRock Capital, qui dispose de 31% des actions Nerazzurra. Cette injection garantira les fonds nécessaires pour faire face à tous les impératifs urgents tel que le versement des salaires des joueurs, le versement des tranches relatives aux joueurs acquis sous cette formule et de faire face aux dettes vis-à-vis des fournisseurs. Il n’est pas exclu que le Fond puisse rentrer aussi comme associé dans le Capital! Le ciel s’éclairci Pour l’Inter, cette accélération avec le Fond est la dernière des bonnes nouvelles. En effet, la FIGC a officiellement décidé de repousser au 24 juin 2021, le versement des salaires du mois de mars, en lieu et place du 30 mai 2021. Cette démarche évite le risque de ne pas pouvoir s’inscrire au prochain championnat de Serie A. Dans les prochains mois, les Nerazzurri, comme tous les clubs de Serie A, recevront des versements anticipés, à hauteur de 5% de la part annuel, de la part de Sky et Dazn pour les droits télés de la saison à venir. Les primes sportives relatives à la Victoire du Scudetto et à la qualification à la Ligue des Champions vont également être versé très rapidement. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  24. En effet, le scénario préconisé par l’UEFA, soit l’exclusion des Clubs de l’Europe des 12, des championnats domestiques pourrait avoir un impact non-négligeable sur l’avenir des compétitions nationales Voici l’analyse de la Gazzetta Dello Sport Il pourrait y avoir une exclusion immédiate des clubs dissidents, sous l’égide de la plus grande organisation européenne de football : L’Inter, le Milan et la Juve seraient éjecté de la Serie A immédiatement. La Roma pourrait se voir exclue de la Ligue Europa*. Si l’hypothèse reste très compliquée, elle n’est pas à exclure. Mais que deviendrait la Serie A privée de ses clubs historiques ? S’il n’y a pas de place pour le romantisme, on parle tout de même d’un bannissement de clubs totalisant : 72 Scudetti et disposant de plus de 16 millions de passionnés La Serie A ne pourrait également pas rester à 17 clubs, même si certains se disent que c’est le moment de réduire le nombre d'équipe, pour arriver à n'enprésenter que 18 équipes, surtout vu le nombre de match en coupe d’Europe. Mais il ne serait pas facile de faire digérer à Dazn une assignation de nouveaux droits télés avec un bon paquet de match en moins Il est aussi possible d’exclure l’Inter, le Milan et la Juve par un gel de la relégation et la promotion des trois équipes de Serie B, ce qui permettrait le maintien d’un championnat à 20 club. Mais avec 18 clubs, deux clubs pourraient simplement être relégués Les droits télés et les sponsors Ce n’est pas un hasard si les agences de publicité travaillent sur les secondes équipes de cœurs. Soit les clubs appréciés par les tifosi qui ne sont pas les leurs. Car en absence des trois grands, serait-il possible de rendre émotionnel une Serie A qui miserait sur la Roma, le Napoli, l’Atalanta, la Lazio, la Fiorentina, comme équipes exemplaires ? Ce qui est sûr, c’est que certains se demandent déjà comment il serait possible d’engranger de l’argent en se comportant de la sorte... Le tacle du jour signé Agnelli C’est une révélation de la Reppublica : Lors d’une réunion au sommet, les autres clubs italiens ont logiquement taillés les 3 Grands d’Italie : "Avec 350 millions d’euros garanti, le Scudetto serait toujours remporté par l’Inter, la Juve ou le Milan". Le Président turinois n’a pas fait dans le détail : "Mais c’est le cas depuis 80 ans, il me semble." En effet, Agnelli, Marotta et Scaroni ont répété que la Super League est destinée à remplacer la Ligue des Champions PAS pas le championnat. Il n’y a pas de plan B chez les dissidents : Ils sont exclusivement disposés à traiter sur le nombre de place libre que pourrait revendiquer la Serie A dans les 5 invitations vacantes de la nouvelle compétition Si une longue bataille juridique s’annonce, la Lega estime déjà les pertes des droits télés au Moyen-Orient et en Afrique du Nord en cas d’exclusion des Géants d’Italie : 30% de moins avec la naissance de la Super League. Et si le championnat pourrait continuer à voir les Scudetti s’empiler, il perdrait son appeal. Un dommage à prendre également en considération vis-à-vis de Dazn qui dispose des droits de retransmission pour le prochain triennal. *La Louve a décliné l’offre de la Super League ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  25. Giuseppe Marotta s’est livre à DAZN, avant la démonstration de l’Inter sur le terrain de la Spal, sur le mercato actuel: "Je n’ai pas encore échangé avec Carnevali, mais nous sommes sur la même longueur d’ondes avec Sassuolo." Sanchez ? "Je dois vous rappeler qu’il a été absent suite à une grave blessure qui l’a conditionné. Jusqu’à présent, il a démontré d ses qualités: C’est un joueur important depuis tant d’années. C’est prématuré de songer au futur, et je ferai des évaluations avec l’entraîneur. Actuellement ce n’est pas un joueur qui nous appartient, mais c’est un bon joueur." Lautaro ? "Les paroles ne sont que du vent, seuls les faits comptent. C’est l’un de nos joueurs et il n’a jamais manifesté son envie d’aller voir ailleurs. C’est un professionnel sérieux qui ne se laisse pas conditionner. Il a été l’auteur, lors de ces derniers matchs de prestations conformes à ses qualités." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...