Aller au contenu
×
×
  • Créer...

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'denzel dumfries'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. C’est l’information de la journée, bien plus encore que la rencontre face à Empoli et c’est une révélation de la Gazzetta Dello Sport, si tout est clair pour la Direction Italienne qui se doit de récolter entre 60 et 70 millions d’euros tout en taillant dans la masse salariale à hauteur de 15 à 20%, celle-ci étudie la possibilité de ne céder aucun Top Players. "Skriniar, Bastoni, Barella et Lautaro sont ceux qui de part leurs qualités sont les plus courtisés par les grands d’Europe, mais l’Inter espère pouvoir tous les conserver en sacrifiant quelques jeunes prometteurs à l’image d’Andrea Pinamonti, de Martin Satriano et de Salvatore Esposito en plus d’un joueur "moins indispensable"que ceux susmentionnés et cela vaut aussi pour Dumfries pourtant apprécié par le Bayern." "Des économies vont être garanties par le départ des Sud-Américains : Vecino est en fin de contrat et il est déjà hors du projet depuis un certain temps. Alexis Sanchez et Arturo Vidal qui disposent d’une autre année de contrat à un salaire exorbitant, recevront une prime de départ, déjà prévue pour Arturo et à négocier par contre avec Alexis, quitteront Milan." "Crux qui quitteront également probablement la ville milanaise sont Sensi, actuellement prêté à la Samp, et Gagliardini sera à évaluer vu qu’il s’agit du secteur qui est amené à être le plus chamboulé. L’avenir de D'Ambrosio et de Ranocchia sera discuté au terme de la saison actuelle. La Vieille Garde semblait déjà hors sujet il y a un an, avant de prolonger. Handanovic devrait rester pour agir en tant que Tuteur pour Onana." Un identikit de recrue déjà identifié "Le gardien du Cameroun et de l’Ajax recruté gratuitement s’ajoute déjà à la Collection "Marotta&Ausilio" mais le bijou qui resplendirait le plus serait Dybala "largué" par la Juve. Et avec la présence de la Joya à la place de Sanchez pour un salaire similaire, l’Inter serait plus forte et plus jeune sans devoir payer le moindre centime à un autre club." "Plusieurs profils sont à l'étude pour chaque poste avec toutefois l'avertissement habituel que l’on ne pas acheter avant d’avoir vendu, sauf si Steven Zhang marque son accord. Avec le départ de trois milieux de terrain, en plus d'un retour du jeune joueur Agoumé né en 2002 et prêté à Brest où il a acquis beaucoup d’expérience, deux autres recrues sont à planifier pour les inclure dans la rotation à venir avec Barella, Brozovic et Çalhanoğlu . Paredes, Frattesi, De Paul et Pjanic sont les noms dont nous entendons parler", conclut la Rosea. Pensez-vous notre Direction capable de réaliser un tel exploit, un nouveau chef d’œuvre cet été ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  2. Le milieu de terrain de l'Inter, Hakan Calhanoglu, estime que l’Inter est sa maison et veut y rester pour un certain temps et établir un héritage au club. Lors d'un entretien avec le diffuseur italien DAZN, le joueur de 28 ans a parlé de son bonheur de jouer pour les Nerazzurri et a également admis que la défaite la plus difficile de la saison était le derby contre son ancien club, l'AC Milan. Bien qu'il ne soit arrivé à l'Inter que l'été dernier, Calhanoglu a déjà fait une forte impression sur les Nerazzurri, en s'assurant une place de titulaire et en apportant des buts et des passes décisives en plus de son jeu complet. Le Turc n'est au club que depuis une saison, mais il veut continuer à construire sa carrière sous le maillot des Nerazzurri. Lorsqu'on lui a demandé ce qu'il souhaitait pour son avenir, il a répondu : "Je suis toujours tranquille, je suis heureux ici. Je veux rester à l'Inter le plus longtemps possible parce que je suis chez moi ici". Sur ce qui l'a convaincu de rejoindre l'Inter, Calhanoglu a déclaré que " Je me souviens des mots de l'entraîneur, j'étais avec l'équipe nationale et j'ai parlé avec lui deux ou trois fois, j'ai immédiatement eu un bon rapport avec lui, nous avons parlé quelques fois mais nous avons été immédiatement heureux à mon arrivée à l'Inter. " Sur la transition stylistique de son passage de Milan à l'Inter, il a déclaré : "J'ai joué dans de nombreux rôles, même comme ailier ou comme milieu offensif là-bas, maintenant je joue comme mezzala." "J'essaie de faire de mon mieux", a-t-il ajouté, "Je suis un joueur intelligent et je ne pense pas qu'il soit difficile de jouer dans ce rôle, mais j'écoute simplement l'entraîneur et je comprends ce qu'il veut. J'ai immédiatement trouvé une place pour moi dans l'équipe." "Je n'aime pas parler de moi, a-t-il ajouté, mais si vous me demandez, je dirai que j'ai donné le meilleur de moi-même pour l'Inter et mes coéquipiers." "J'essaie de donner le meilleur de moi-même pour les gars car nous voulons rester au sommet et ensuite le succès arrive", a-t-il ajouté. "Je suis heureux mais je peux encore m'améliorer". Concernant la gestion de la pression lors des pénaltys importants, Calhanoglu a déclaré : "Il n'y a pas de secret, j'ai déjà pris beaucoup de pénaltys avant de venir en Italie, même en Allemagne." "Je suis habitué à cela", a-t-il ajouté. "J'ai confiance en moi, et un penalty contre des équipes fortes comme la Juve ou le Napoli vaut beaucoup. Il ne faut pas trop réfléchir sur le moment, il faut juste croire que l'on peut le faire." Au sujet des blagues avec Denzel Dumfries à l'entraînement, il a déclaré : "Nous faisons ces blagues de temps en temps. Denzel et moi sommes très proches à l'entraînement et nous essayons de passer le temps de cette façon." Il a désigné la défaite contre l'AC Milan comme la plus douloureuse de la saison pour lui, tandis qu'il a nommé le San Siro comme son stade préféré dans lequel il a joué et Virgil van Dijk de Liverpool comme le défenseur le plus difficile qu'il ait affronté." ®Internazionale.fr via sempreinter - Traduction Oxyred
  3. Après un début de saison des plus compliqué, Denzel Dumfries s’est véritablement révélé dans le Calcio, à tel point que le Bayern de Munich, mais pas que, se montre sérieusement intéressé Révélation de la Gazzetta Dello Sport "Du point de vue de l’Inter qui détient le joueur, la volonté est celle de maintenir de la continuité sur l’aile droite en confirmant l’ancien du Psv Eindhoven : Toutefois, une offre importante pourrait changer la donne: Arrivé d’ Eindhoven pour 15 millions d’euros (12,5 millions d’euros + bonus) personne au niveau de la Direction ne se montre ouvert pour s’asseoir au tour de la table, même en cas d’offre doublée : L’impression est que sous les 30 à 35 millions d’euros, il ne sera pas possible de voir Dumfries porter un nouveau maillot." "Pour y parvenir, les Champions d’Italie en titre souhaiteraient encaisser 40 millions d’euros. Il va sans dire qu'il s'agirait d'une énorme plus-value en l'espace de 12 mois, et dans le contexte d'une fenêtre de mercato où la Propriété espère faire des bénéfices, une telle vente éviterait de nouveaux sacrifices douloureux." 40 millions d’euros, exagéré selon vous ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  4. C’est une information en provenance de nos confrères de Fcinternews.it et Fcinter1908.it, l’Inter peut respirer: Elle retrouve ses pépites au moment le plus important de la saison! Nicolò Barella est sorti en boitant à la fin du match contre l'Udinese après s'être touché le genou droit. Après les propos rassurants de Simone Inzaghi lors de la conférence d'après-match ("il semble qu'il ne s'agisse que d'une contusion grave, les médecins m'ont rassuré. Nous allons croiser les doigts"), ceux du joueur lui-même sont arrivés. En quittant la Dacia Arena, le milieu de terrain s'est arrêté pour prendre quelques selfies avec les Tifosi. Lorsqu'on lui a demandé comment il allait, il a répondu par un réconfortant "je vais bien"... Déjà ce mardi, Nicolò devrait faire partie de l’entrainement de groupe et retrouver le maillot de titulaire pour la rencontre face à Empoli. Simone Inzaghi pourra également aligner Hakan Çalhanoğlu de retour de suspension! Alessandro Bastoni est également sur le retour: Le Champion d'Europe n'a fait qu'un travail de récupération aujourd'hui sur un vélo d'appartement et dans la piscine en raison de la blessure au niveau du soléaire de sa jambe gauche dont il a été victime avant Bologne. La blessure est toutefois minime, quelques millimètres seulement, de sorte que l'évolution sera évaluée quotidiennement. Il n'est pas exclu que Bastoni soit disponible pour Empoli, et il semble certain qu’il sera présent pour la finale de la Coppa Italia contre la Juventus. Pour le match de ce vendredi, Denzel Dumfries pourrait et devrait prendre place à la place de Matteo Darmian. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  5. Si Denzel Dumfries est immédiatement intervenu en fin de match pour protéger le roumain, celui-ci aura finalement fini par craquer dès l’entrée dans les vestiaires Confirmation du Corriere Dello Sport "En fin de match, Radu était désespéré, et la tournure dramatique a commencé là dès le coup de sifflet final d’un match très compliqué. Après les 90’, le gardien roumain s'est précipité vers le tunnel, et tous ses coéquipiers l'ont réconforté, le premier étant Joaquin Correa. Une fois dans le tunnel, Radu n'a pas pu se retenir plus longtemps et a fondu en larmes. Le troisième gardien, Alex Cordaz, l'a consolé. Il a pris Radu dans ses bras et a essayé de le calmer et de le consoler. C'était certainement plus que douloureux pour lui dans l’Après Dall'Ara mais toute l'équipe s'est ralliée autour de lui. Dumfries s'est même présenté devant les caméras : Pas de place au voyeurisme, mais il est évident que le moral est au plus bas." Et maintenant ? Pour la rencontre face à l’ Udinese, Samir Handanovic fera tout pour récupérer de sa blessure au dos : "La présence du gardien de but devient un geste fondamental, également pour donner à l'Inter une certaine sécurité entre les poteaux. Même si Radu a été défendu par tout le monde, il est clair que la présence de Handanovic change la donne, sa présence concrète apportant bien plus de sérénité. "Alessandro Bastoni n'est pas non plus au mieux de sa forme : En méforme, Federico Dimarco lui avait été préféré. Arturo Vidal et probablement Felipe Caicedo seront disponibles pour le déplacement au Frioul, tandis que Robin Gosens ne sera certainement pas aligné par précaution." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  6. Après un brevet de 12 journée d’invincibilité, la Roma de José Mourinho s’est incliné sur les terres de son Ex. Beau Joueur, le Special One ne peut cacher ses sentiments vis-à-vis de la Beneamata: "Ils étaient trop Da Inter : C’est l’équipe la plus forte du Championnat avec les joueurs les plus forts à tout point de vue : Tactique, technique et physique. Physiquement, dans le sens positif, il y a tant d’animaux dans cette équipe : Tu peux l’emporter face à l’Inter en l’emportant dans une période où elle traverse des difficultés, et tout se doit d’être parfait : Nous n’étions pas parfait, nous avons été très bons, mais pas parfait : Nous avons eu une balle de but via Mancini et dix secondes plus tard, ils ont marqué : Nous avons été bons, mais nous avons connu un black-out au niveau de la concentration et de la confiance." "En seconde période, nous avons pris un but sur une phase arrêtée alors que mes joueurs savent parfaitement ce qu’ils devaient faire. Ensuite nous avons joué avec courage : Si c’est pour perdre un match après trois mois, je préfère que ce soit contre une équipe qui est plus forte que nous. Je suis aussi content pour Sozza pour qui ce n’était pas un match simple, c’est un jeune homme et je suis content car il a réalisé une bonne rencontre et les joueurs ont été bons pour lui venir en aide. A présent nous allons nous reposer avant d’affronter Leicester." L’écart avec l’Inter ? "Il me manque du temps, du travail et la croissance des joueurs : Zalewski a énormément de qualité, mais c’est un enfant et il commet encore des erreurs. Il y a des équipes comme l’Inter qui paye pour avoir un Gosens sur le banc, nous ne pouvons pas nous le permettre : Nous travaillons pour améliorer Zalewski. Aujourd’hui l’équipe est bien plus une équipe comparé au dernier trimestre, nous façon de jouer était positive aujourd’hui et si nous ne sommes pas parvenu à marquer, le mérite en revient à l’Inter." "Skriniar ne perd jamais un duel individuel, De Vrij ne craignait pas de jouer le 1vs1 avec Abraham. Perisic et Dumfries sont physiquement très fort capable de créer du danger aussi devant. Aujourd’hui, je suis ici et nous avons joué face à l’Inter, maissi nous avions affronté une équipe de notre niveau, nous l’aurions très certainement reporté." Les chœurs des Tifosi ? "J’aime l’Inter et l’Inter m’aime, mais je veux gagner tous les matchs. A présent, je peux vous dire, vu que je ne joue plus ni l’Inter, ni le Milan, ni la Juve, ni le Napoli, je peux vous dire aujourd’hui que j’aimerai que l’Inter remporte le Scudetto. Mais avant ce match, je cherchais à l’emporter et à oublier contre qui je jouais. J’aime l’Inter, mais j’aime aussi la Roma et mon travail. Nous sommes payé pour gagner." "Je voulais presser l’Inter assez haut, mais lorsque tu te prépares à jouer l’Inter, tu es toujours confronté à des problèmes : Tu les presses d’un côté, mais eux sont meilleurs et te pose des problèmes autre-part." "L’Inter dispose d’une culture tactique depuis trois ans, d’avant et avec Antonio (Conte) et à présent avec Simone. Et si le résultat est assez similaire au match aller et à celui de la Coupe d’Italie, notre façon de jouer était complètement différente : Nous sommes une équipe en pleine croissance même si objectivement c’est le résultat qui reste toujours le plus important." "Je félicite l’Inter et l’arbitre Sozza qui a très bien arbitré : Ma sensation est que nous avons réalisé un bon match. La semaine dernière Di Bello…et c’était trois points…' José Mourinho Lalala LA LA…. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  7. Milan - Denzel Dumfries a réalisé une performance fantastique contre la Roma samedi, avec des courses incessantes, de l'engagement et un vrai but d'attaquant. Il s'est entretenu avec DAZN et Inter TV au sujet de la prestation de l'équipe. "Ce n'était pas un match facile. La Roma est en grande forme en ce moment. Cependant, nous savions à quel point il était important de remporter la victoire aujourd'hui et nous sommes restés concentrés, en jouant très bien en défense aussi." Le Néerlandais a beaucoup progressé cette saison et aujourd'hui, il a inscrit son cinquième but de la saison en championnat : "Je me sens maintenant chez moi ici. J'aime l'équipe et les supporters. Je me sens vraiment bien. J'ai pu m'intégrer dans l'équipe grâce surtout à mes coéquipiers qui m'ont beaucoup aidé depuis mon arrivée. J'ai marqué mon premier but lors du match retour, je suis donc heureux d'en avoir marqué un autre aujourd'hui, mais le plus important est d'obtenir la victoire." La victoire 3-1 de l'Inter contre la Roma est sa quatrième d'affilée en championnat. "Nous prenons un match à la fois et nous nous concentrons toujours sur le prochain. Nous sommes une équipe avec de l'expérience et nous savons que nous devons prendre chaque match comme il vient." ©Internazionale.fr, via sempreinter.com - Traduction Oxyred
  8. L’Inter de Simone Inzaghi a battu la Roma de José Mourinho. Au terme de ce match, Simone Inzaghi s’est livré à Dazn: "Je tenais énormément à cette partie, où nous arrivions trois jours après un Derby où nous avions énormément donné face à un adversaire de valeur absolue, en forme. Nous devions proposer sur le terrain une prestation valeureuse et les garçons ont été très brave." La gestion de Lautaro ? "Il avait besoin de marquer, il n’a jamais été un problème. Il y a des périodes comme ça, où il n’y parvenait pas, mais il se présentait toujours devant le gardien. Et même, il s’entraîne toujours de la meilleure des façons, quelque fois, il était juste qu’il soit mis au repos, à présent il est très bon et il devra continuer de la sorte comme tous nos attaquants." "Nous faisions face à un adversaire qui, lors de la première période, avait décidé de marquer Brozovic. En seconde période, j’ai donné de la liberté à Skriniar. La Roma n’avait plus perdu depuis de très nombreux matchs et nous devions bien aborder la rencontre... Les garçons ont été bon pour récupérer rapidement et réaliser un grand match, un match de qualité, en véritable équipe." 'Les garçons ont réalisé un très grand match en sachant que c’était le point de départ : Si nous comptabilisons 5 victoires de suite, nous avons tout de même perdu du terrain : Nous sommes derrière et nous devons chasser : Finalement, mercredi, nous défierons Bologne dans ce match en retard et nous devrons préparer cette rencontre de la meilleure des façon en trois jours et demi." Avez-vous en poche une partie du Scudetto ? "Je me présente avec une victoire importantissime, nous sommes dans une période intense avec une Finale de la Coupe d’Italie à laquelle nous tenions de toutes nos forces. Nous devrons être bons pour savoir gérer nos forces physiques et mentales car les parties sont nombreuses et rapprochées: Mais nous sommes prêt et nous voulons les jouer avec le torse bombé: Nos derniers matchs en sont une grande démonstration." Perisic et Dumfries ? "Ils réalisent un travail important, je savais que la défense centrale de Roma allait se montrer très agressive sur nos deux attaquants. En ce sens, la ligne de cinq avait plus de liberté et Dumfries avait été mis au repos : Darmian avait joué le Derby en réalisant un très grandissime match. Gosens se sent très bien et son heure arrivera, comme pour tout le monde." Était-ce un problème de mentalité ? "C’est évident qu’il fallait une victoire comme celle sur la Juve, nous étions dans une période où les résultats faisaient défaut car les statistiques démontraient que nous tirions et que nous nous créions énormément. Nous avions besoin d’une victoire importante! A présent, nous en avons réalisé quatre de suite, mais cela ne suffit pas mais je tiens à féliciter les garçons." Mourinho ? "Nous nous sommes souhaité bonne chance l’un l’autre. Il a toujours été gentil avec moi: C’est un entraîneur spéciale avec lequel, avant la rencontre en Coupe d’Italie, j’avais échangé durant 45 minutes sur le football. Je ne le connaissais pas personnellement, j’ai appris à le connaitre et c’est vraiment un plaisir de parler avec lui." Avez-vous échangé avec vos anciens joueurs de la Lazio ? "Non, je n’ai pas échangé avec, mais quoiqu’il arrive, je soutiendrai toujours la Lazio." Mou qui aime l’Inter, Simone la Lazio, la raison du cœur a-t ’elle sa place dans le monde du Calcio selon vous ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  9. Dans le calendrier de cette fin de saison, la confrontation avec la Roma de notre célèbre José Mourinho était le match de tous les dangers : Une victoire était impérative pour cette dernière confrontation directe face à une équipe du Top. Et ce que l’Inter a proposé face à la Juve et face au Milan, l’Inter l’a répétée face à la Louve : Marquer au bon moment pour couper les jambes de son adversaire! Et si Denzel Dumfries s’est pris pour Ronaldo, le brésilien en partant seul en but lancé en profondeur par Hakan Çalhanoğlu à la demi-heure de jeu, il est bon de rappeler que quelques secondes auparavant la tête de Mancini fleurtait avec la transversale de notre Samir Handanovic. Le chef d’œuvre de la soirée est à mettre à l’actif de Marcelo Brozovic, qui suite à une excellente séquence de jeu se retrouve dans la surface de réparation, lancé par Ivan Perisic, sa phase de jeu épique voit sa reprise du pied droit nettoyer la lucarne opposée de Rui Patricio. Lautaro Martinez inscrira le troisième but de l'équipe etnrainée par Simone Inzaghi à la 52’ via une tête sur corner. Notre Beneamata se chargera ensuite de gérer la rencontre avec une Roma qui aura été l’auteur d’une première période catastrophique avant de se reprendre en fin de match, preuve en est le bijou et la patate inscrit par Henrikh Mkhitaryan à la 85'. Avec la défaite du Napoli à Empoli suite au doublé d’Andrea Pinamonti et la victoire du Milan via l’assist de son (futur ?) recrutement Acerbi, la course au titre passera plus que jamais par une victoire impérative sur le terrain de Bologne dans le cadre du match en retard de l’Inter Tableau Récapitulatif Résumé Video Inter 3-1 Roma Buteur(s): 30' Dumfries(I), 40' Brozovic (I), 52' Lautaro Martinez (I), 85' Mkhitaryan (R) Inter: 1 Handanovic; 37 Skriniar, 6 De Vrij, 32 Dimarco (63' 95 Bastoni); 2 Dumfries, 23 Barella, 77 Brozovic (72' 5 Gagliardini), 20 Çalhanoğlu, 14 Perisic (72' 18 Gosens); 9 Dzeko (63' 19 Correa), 10 Lautaro Martinez (82' 7 Sanchez) Banc: 21 Cordaz, 97 Radu, 8 Vecino, 13 Ranocchia, 33 D'Ambrosio, 36 Darmian, 38 Sangalli T1: Simone Inzaghi Roma: 1 Rui Patricio; 23 Mancini, 6 Smalling, 3 Ibanez; 2 Karsdorp, 7 Pellegrini (63' 17 Veretout), 27 Oliveira (80' 52 Bove), 59 Zalewski (78' 5 Vina); 92 El Shaarawy (63' 11 Perez), 77 Mkhitaryan; 9 Abraham (78' 14 Shomurodov) Banc: 63 Boer, 15 Maitland-Niles, 24 Kumbulla, 37 Spinazzola, 42 Diawara, 55 Darboe, 64 Afena-Gyan T1: José Mourinho Arbitre: Sozza VAR: Irrati Averti(s): Mancini (R), Brozovic (I), Oliveira (R), Çalhanoğlu (I) Expulsé(s): / Affluence: 74.947 Tifosi ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  10. Après avoir giflé le Milan en Coupe d’Italie, l’Inter s’apprête à accueillir l’As Roma dans un Giuseppe Meazza comble dans le cadre de cette 34ème journée de Serie A. Pour l’occasion, et si José Mourinho s’est abstenu pour la troisième fois de toute conférence, Simone Inzaghi s’est, lui, livré en conférence d’avant-match Il y a un très grand enthousiasme aussi bien à l’Inter qu’à la Roma : A quel type de match vous attendez-vous ? "Nous savons que demain, nous ferons face à l’une des équipes parmi les plus forte du Championnat, elle traverse une excellente passe et elle est entraînée par un très grand entraîneur, nous connaissons tous son Histoire ici avec l’Inter. Nous réalisons de très belles choses et demain nous devrons l’affronter avec une très grande attention, car cette rencontre est pour nous, très très importante." Comment est-ce possible de penser à écarter Correa ? "Vous le savez…Il a réalisé une excellente rencontre comme ses équipiers d’ailleurs., Aujourd’hui, il y aura l’entrainement de l’après-midi et un décrassage demain où j’évaluerais l’état de forme de chaque joueur, je dirais que tous sont disponible mis à part Vidal qui souffre d’une sale entorse depuis la fin du Derby, Je déciderai demain matin quelle sera la meilleure formation pour jouer la Roma." Est-ce que cette rencontre est le passage obligé vers le Scudetto ? Quelles sont les certitudes dont a conscience l’équipe en ce moment ? "La partie de ce mardi nous a donné tellement de convictions. Nous avons réalisé un très grand match et nous disputerons une nouvelle finale. C’était très important, nous avons nos convictions propres. Durant une période nous avons récolté moins que ce que nous aurions dû avoir, mais nous n'avons jamais perdu. Et à présent nous sommes tous là, et nous sommes prêts à disputer cette fin de championnat de la meilleure des façons." Quelle est la qualité la plus importante à laquelle vous vous attendez, vous et l’équipe ? "Nous savons qu’il nous reste encore un mois d’ici à la fin de la saison, nous avons encore tellement de matchs si proches, nous devons rester tranquilles, sereins et nous préparer au mieux pour la rencontre suivante. Nous avons remporté un Derby important, nous disputerons une finale, mais nous devons surtout et maintenant penser au match de demain face à une équipe qui se sent bien physiquement et mentalement : course, agressivité et déterminations seront utiles pour défier la Roma. Nous ferons face à tellement d’équipes différentes qui, d’ici à la fin de saison, chercheront à nous créer des problèmes." Est-ce juste de dire qu’entre demain et mercredi prochain, le Scudetto de l’Inter se joue ? "Cette semaine nous faisions face à 3 rencontres importantissimes pour nous et nous en étions conscients. Nous savons que nous devrons faire preuve d’une grande lucidité pour nous préparer à faire face à autant de matchs chaque semaine. L’équipe est déjà passée par là." "Avec la Finale de la Coupe d’Italie et en incluant la Super Coupe d’Italie, nous aurons disputé 52 ou 53 matchs, nous devrons nous montrer bons : il nous reste six finales à disputer d’ici la fin de saison." Est-ce négatif ou pas de jouer deux rencontres en plus que vos rivaux ? "Négatif non, nous allons disputer une finale, nous avons tout donné de nous même pour réaliser ce grand parcours. J’aurais déjà voulu jouer Bologne lorsqu’il le fallait, mais la Pandémie ne nous l’a pas permis et à présent nous sommes en fin de saison. Nous devrons toujours être en alerte et j’ai de grands joueurs d’expérience qui savent comment récupérer mentalement depuis les efforts fournis". Allegri, lors de l’après-match face à Bologne a déclaré avoir perdu le Championnat suite à sa défaite contre l’Inter. Est-ce que cette victoire est si décisive pour le Scudetto ? "Non, elle a été importante au vu du moment délicat que nous traversions, mais je dis depuis le 8 juillet que nous réalisons de l’excellent travail : Les garçons sont sérieux, toujours concentrés avec l’envie de travailler de la meilleure des façons, et depuis le début de saison, nous avons relevé notre niveau et les attentes qui avaient été placées en nous : nous n'avons jamais été découragés, au contraire, ce match nous a donné un boost supplémentaire pour terminer le mois de la meilleure façon possible. Il nous reste un long parcours, et j'espère que je pourrais choisir parmi tous les joueurs disponibles." 7 matchs en 29 jours…. Le turnover passera-t-il aussi par le milieu de terrain ? "Nous savons tous que le milieu de terrain est le secteur qui joue le plus, mais j’ai Vidal, Gagliardini, Vecino à disposition, on parle moins d’eux, mais ils s’entrainement parfaitement quotidiennement, ils se montrent disponibles et ils me seront d’une précieuse aide d’ici à la fin de la saison. Vidal est entré de nombreuses fois en cours de match. Sur le 3-0, il y a laissé sa cheville, j’espère qu’il sera déjà de retour face à Bologne et que son arrêt soit le plus court possible." Etes-vous fatigué que l’on parle toujours de tout, mais jamais des objectifs atteints ? "Ma plus grande satisfaction est d’avoir décroché une nouvelle finale. Notre classe arbitrale est parmi les meilleurs d’Europe et nous sommes chanceux de l’avoir. Les arbitres peuvent aussi se tromper comme nous les entraîneurs, comme les joueurs, dans une période du championnat tu as toujours des épisodes favorables et défavorable qui s’équilibrent." Quels sont vos attentes ? "Inter-Roma est pour nous une finale, c’est une partie importantissime. La Roma est une équipe de grande valeur qui n’a plus perdu depuis le 9 janvier face à la Juve, soit depuis trois mois et demi. Nous devons nous préparer au mieux à cette grande rencontre." Est-ce possible de faire coexister Gosens et Perisic ensemble ? Ivan peut-il aussi jouer comme Mezzala? "Ce sont deux joueurs de très grand talent et qui s’entendent très bien ensemble. Je les ai déjà alignés ensemble face à Vérone, en alignant Perisic plus haut, comme attaquant, lors des 20 dernières minutes. Je pourrais aussi aligner Perisic à droite, mais j’ai déjà Dumfries et Darmian qui réalisent un très grand championnat. Je suis content de pouvoir compter sur eux à gauche, c’est une chance de les avoir tous les deux, ici ensemble, et en bonne conditions." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  11. "Une croissance exponentielle et étape après étape, Denzel Dumfries a pris en main l’Inter après des débuts hasardeux au point d’en être devenu le Titulaire de l’aile droite. Sa faute sur Alex Sandro en date du 24 octobre dernier lors du Derby d’Italie semble bien loin à présent, lui qui est parvenu à séduire Simone Inzaghi et les Tifosi." - Et comme le révèle également Tuttosport, on retrouverait sur les traces de l’international hollandais: Le Bayern de Munich, mais également le Tottenham d’Antonio Conte et de Fabio Paratici. Il présente le joli bilan de 39 matchs 4 buts 7 passes décisives Pour un total de 2.424 minutes disputées sur le terrain "La volonté de l’Inter est de conserver Dumfries, mais à la Casa Inter, il n’y a pas d’intransférable et dans le cas où une offre de 35-40 millions d’euros est déposée sur la table, celle-ci sera prise en considération et voir, très probablement acceptée. Acheté pour 12 millions d’euros l’été dernier, Dumfries pourrait être vendu au triple, en garantissant de la sorte une importante plus-value, comme cela s’était déjà produit avec son prédécesseur, Achraf Hakimi, l’été dernier" Céderiez-vous Denzel après une seule et unique saison ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  12. L'ancien milieu de terrain de l'Inter, Aron Winter, a déclaré que la victoire contre la Juventus a tout changé pour l'Inter. S'exprimant lors d'une interview avec La Gazzetta dello Sport, Aron Winter a expliqué que battre la Juventus change la façon dont vous vous regardez en tant qu'équipe et cela apporte de la confiance. "Battre la Juve avec le maillot de l'Inter change toujours la façon dont vous vous regardez. Cela vous donne de la confiance. Cette fois, la victoire a changé tout le championnat. Mais le meilleur vient maintenant : aucun match ne doit être considéré comme acquis d'ici la fin." C'est cette victoire 1-0 contre la Juventus et la victoire 2-0 contre l'Hellas Verona qui a fait de l'Inter le favori pour remporter à nouveau le Scudetto. Aron Winter estime qu'ils sont en position de force. "Disons qu'avec leurs deux dernières victoires, en regardant aussi les résultats des autres rivaux, l'Inter s'est mis dans la meilleure position pour la fin de la course. La Serie A est vraiment un championnat passionnant." L'Inter était dans une très mauvaise passe avant ces deux victoires, mais l'ancien milieu de terrain estime que les gens ne devraient pas les comparer à l'équipe de l'Inter de la saison dernière. "Surtout quand les choses n'allaient pas bien, l'Inter a trop souffert des comparaisons faites avec l'équipe de l'année précédente. Elles n'ont pas de sens : c'est un Inter différent, qui a dû évoluer. "Ils auront perdu quelques points mais, également dans les difficultés, ils ont prouvé qu'ils étaient équilibrés. Ils défendent bien, concèdent peu, et ont aussi beaucoup de solutions offensives : Lautaro est une nouvelle star et, quand on a besoin d'aide, on trouve toujours Dzeko." En tant que Néerlandais, Aron Winter a un œil particulier sur Denzel Dumfries et Stefan de Vrij lorsqu'il regarde les matchs de l'Inter. Il n'est pas surpris par la qualité que Denzel Dumfries a montrée. "Peut-être que vous ne le connaissiez pas, mais ici on a tout de suite vu son envie d'émerger. Depuis qu'il a commencé avec le Sparta Rotterdam, il avait cette carrière en tête. Vous le voyez toujours avec ce visage en colère, mais c'est un joueur positif. Une force motrice qui fait que les autres se sentent bien. "Il court toujours vers l'avant, mais il a la vitesse nécessaire pour récupérer quand il perd le ballon. Pour sa première année en Italie, il s'est bien adapté, mais avec le temps il va s'améliorer : La Serie A vous fait toujours grandir." Stefan de Vrij est lié à un départ mais Aron Winter pense que les Nerazzurri devraient y réfléchir à deux fois avant de le laisser partir. "L'Inter devrait réfléchir à deux fois avant de le laisser partir : êtes-vous sûr qu'il y a quelqu'un de mieux dans les parages ? Je me suis toujours senti lié à lui, aussi parce qu'il a fait le même parcours italien que moi : d'abord la Lazio, puis l'Inter. Je l'aime non seulement parce qu'il sait marquer, mais aussi parce qu'il joue le ballon dans le style néerlandais. Et puis c'est vraiment un bon gars". ®Oxyred - Internazionale.fr Via SempreInter
  13. L'ancien directeur de l'Inter, Ernesto Paolillo, estime que les joueurs de la Juventus cherchaient à obtenir un penalty coûte que coûte lors du match de Serie A contre l'Inter, dimanche soir. Auprès du média italien L'Interista, il a estimé que les Bianconeri saisissaient toutes les occasions pour tenter de convaincre l'arbitre Massimiliano Irrati de désigner le point de pénalty. Les Nerazzurri ont pris l'avantage dans les derniers instants d'une première mi-temps chaotique sur un penalty, accordé par la VAR pour une faute d'Alvaro Morata sur Denzel Dumfries. En seconde période, les Bianconeri semblaient penser qu'ils auraient pu obtenir un penalty, notamment lorsqu'Alessandro Bastoni s'en prenait à Denis Zakaria à l'entrée de la surface. Dans les derniers instants du match également, les joueurs de la Juventus ont fait appel pour des penalties sur ce qui semblait être un très petit contact, et Paolillo a estimé que tout cela était délibéré. "Cette situation est attendue", a-t-il déclaré à propos de la controverse sur l'arbitrage, "elle fait partie de l'histoire de la rivalité. Mais après de nombreuses reprises et après avoir analysé chaque image sur les incidents, il est clair que l'arbitre a pris les bonnes décisions. Il est clair que tout le monde ne fait que spéculer sur la base de ce qu'il voit, et aussi que la Juventus essayait de gagner un penalty à tout prix à la fin", a-t-il ajouté. ®Internazionale.fr ~ Kroutch Via SempreInter
  14. Une rencontre tranquille et sereine, une victoire avec la manière, une première cartouche qui mettait fin à une invincibilité totale au Stadium de Turin…. 10 ans après cette performance signée par le prometteur Andrea Stramaccioni, l’Inter se présente en tant que Championne d’Italie après avoir mis un terme à 9 ans de domination turinoise en Serie A, à croire que la Vieille Dame aime connaitre ses premières fois de ce nouveau siècle avec la Bien-Aimée. Là où Luciano Spalletti, Stefano Pioli, Walter Mazzari et Antonio Conte, pour ne citer qu’eux, sont tous revenus vaincus, Simone Inzaghi a prouvé qu’il était toujours en vie, que son Inter était toujours en vie et dans un match de cour d'école , avec un arbitre totalement dépassé par l’engagement des deux clubs, c’est bel et bien l’Inter qui, totalement dominée en long et en large, a bien serré les fesses, pour placer une seule et unique cartouche sur la Juve qui ne les avaient qu'entrouvertes. Le Seum turinois Un match en souffrance, tout en résistance, tel Rocky face à Drago, l’Inter n'a absolument rien montré, si ce n'est une seule occasion réellement semi-dangereuse via un corner repris par Milan Skriniar et bien arrêté par le portier turinois. De son côté et en réponse, le second club de Turin trouve la barre transversale via une action à l’image de la rencontre : un cafouillage. Preuve que le match allait être particulier, cette occasion était signée Giorgio Chiellini qui s’est finalement montré bien plus dangereux qu’un Dusan Vlahovic muselé par un Skriniar digne d'un Capitaine de son équipe. Place au meilleur moment de la soirée Sur une percée d’un Denzel Dumfries qui tenait à faire oublier sa faute au match aller, celui-ci se fait écraser le pied à l’intérieur de la surface de réparation turinoise. Si la première et logique réaction de l’arbitre Massimiliano Irrati est de ne rien voir, la VAR est bel et bien là pour "Irriter" tout le clan turinois. Place également au moment lunaire de la soirée Hakan Çalhanoğlu se présente face à Wojciech Szczesny et lui offre quasiment un ballon d’entrainement en guise de tir au but. Pourtant, ce ballon pourri est relâché, se retrouve à nouveau devant le joueur turc qui se fait charger par l’arrière garde turinoise. Le ballon étant balancé dans les filets via un auto-goal, Irrati parvient à trouver une faute Nerazzurra pour annuler celui-ci. Toutefois, il était écrit que l’Inter allait réaliser le Hold-Up parfait en s’imposant à la turinoise : un arbitrage (ou plutôt une Var de très belle qualité signée Paolo Silvio Mazzoleni) favorable et un penalty douteux et polémique. Après une nouvelle analyse vidéo, l'arbitre ordonne de retirer le penalty. Ne nous demandez pas la raison, celle qui est invoquée serait l’intrusion dans sa surface de réparation de De Ligt avant qu’Hakan ne tire. Le turc montre une nouvelle fois qu’il en a dans le slip en bottant à nouveau le tir au but et en le tirant cette fois-ci avec bien plus de force. Nous sommes là à la 50ème de jeu d’une première mi-temps qui se terminera à la 55ème ! Du jamais vu pour une première période dans un Derby d’Italie. La seconde période se résumera de la façon suivante : Simulations turinoise, bastons, polémique sur d'éventuels penaltys en faveur de la Juventus à plusieurs reprises, pour ne pas changer et seulement deux belles actions : La première signée par Dusan Vlahovic qui prend, une seule fois de la soirée le meilleur, sur l’international slovaque Zakaria qui trouve le poteau. L’Inter serre les fesses, plie mais ne rompt pas et remporte une Victoire en mode Corto Muso, une victoire fondamentale qui permet aux Nerazzurri de rester en vie dans la Course au Scudetto, car en cas de victoire sur Bologne, les Champions d’Italie resteraient au contact du cousin milanais. Avec seulement trois points éventuellement de retard, la pression n’est plus sur les épaules Nerazzurre, mais bel et bien sur le Milan qui ne peut pas se permettre le moindre faux pas. On a retrouvé Locatelli! De son côté, la Beneamata est revenue de l’enfer en Vie, en mettant un terme aux espoirs de titre turinois. L’emporter de cette manière après autant d’années de polémiques, n’efface pas l’ardoise, mais cela restera très certainement l’une des meilleurs performances de l’Inter d’Inzaghi après la victoire à Anfield Road! Tableau Récapitulatif Résumé vidéo Juventus 0-1 Inter Buteur(s) : 50' Çalhanoğlu (Pen) Juventus: 1 Szczesny; 6 Danilo, 4 De Ligt, 3 Chiellini, 12 Alex Sandro (73' 2 De Sciglio); 27 Locatelli (34' 28 Zakaria), 25 Rabiot (85' 5 Arthur); 11 Cuadrado (85' 20 Bernardeschi), 10 Dybala, 9 Morata (73' 18 Kean); 7 Vlahovic Banc: 23 Pinsoglio, 36 Perin, 19 Bonucci, 24 Rugani T1: Massimiliano Allegri INTER: 1 Handanovic; 33 D'Ambrosio, 37 Skriniar, 95 Bastoni; 2 Dumfries (59' 36 Darmian), 23 Barella, 77 Brozovic (79' 22 Vidal), 20 Çalhanoğlu (79' 5 Gagliardini), 14 Perisic; 9 Dzeko (91' 18 Gosens), 10 Lautaro Martinez (59' 19 Correa) Banc: 97 Radu, 6 De Vrij, 7 Sanchez, 8 Vecino, 13 Ranocchia, 32 Dimarco, 88 Caicedo T1: Simone Inzaghi Arbitre: Massimiliano Irrati VAR: Paolo Silvio Mazzoleni Averti(s): Lautaro Martinez (I), Rabiot (J), Locatelli (J), Morata (J), Cuadrado (J), Skriniar (I), Perisic (I), Calhanoglu (I) Expulsé(s): / Affluence: 40.093 turinois pour 979 Champions ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  15. Massimiliano Irrati est félicité pour sa prestation après le Derby d’Italie qui a mis un terme au rêve de Scudetto de la Juventus! Pour la Rosea, l’arbitre a été "à la hauteur" du Super-Challebge que représentait la rencontre de l’Allianz Stadium avec un très beau 6. Ce vote inclus également la performance de la Var Analyse des épisodes clés "C’était une rencontre pleine de situations, tendues, parfois sale, difficile mais dans laquelle Mazzoleni (Var) a donné un sérieux coup de main. Irrati, l’arbitre principal avait sorti deux cartons jaune lors des 14 premières minutes pour des fautes de Lautaro Martinez, et son coup de pied dans le visage de Locatelli et Adrien Rabiot en retard sur Nicolò Barella, les sanctionner étaient correct." "Ce sont précisément les deux joueurs avertis qui risquaient de se prendre le plus un second avertissement synonyme d’expulsion avec une faute d’Adrien Rabiot sur Lautaro, et du même Lautaro sur Giorgio Chiellini, mais Irrati a choisi de ne pas procéder les avertis à juste titre, même si pour le premier, il y avait eu un contact." "Cependant, les événements qui se sont déroulés entre les 44e et 49e minutes de la première mi-temps ont fait l’objet d’un revisionnage : La Var avait vu le pied de Morata frapper Dumfries dans la surface de réparation, une situation qu'Irrati n'avait lui pas vu et après avoir visionné les images, le penalty a été justement accordé. Si le tir de Çalhanoğlu était contré, après une série de "carambolages" et de contacts, le ballon terminait sa course dans les filets. Toutefois Irrati annulait celui-ci suite à une faute interiste. Et là encore, la Var lui est venue en aide en découvrant une entrée non-autorisée de Matthijs de Ligt dans la surface de réparation, une action qui a une incidence directe sur l’action qui a suivi l’arrêt de Szczesny. Le pénalty était à juste titre à retirer et ce fut 0-1 C'était un penalty répété et 0-1." "En seconde période, il y a un épisode qui aurait pourrait conduire à un penalty pour la Juve : A la 53’ à la limite de la surface de réparation Nerazzurra, Alessandro Bastoni prend énormément de risque en se heurtant à Zakaria: Le contact des jambes droites est-il à l'intérieur ou à l'extérieur de la surface de réparation ? Irrati a attendu le retour de Mazzoleni qui lui a laissé le soin de prendre ses responsabilités, soit un coup-franc à la limite de la surface de réparations, mais le doute subsiste." "En ce qui concerne les deux penalty demandés par la Juve en fin de match de De Ligt et de Vlahovic : il n'y a aucune raison de les accorder." Validez-vous l’analyse de la Rosea ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  16. C’est une information en provenance de la Gazzetta Dello Sport, tout comme Simone Inzaghi, Massimiliano Allegri se prépare au Derby d’Italie. Neutraliser l’Architecte ou Briser les Ailes "L'entraîneur bianconero a retrouvé Dusan Vlahovic, qui avait dû quitté le camp d'entraînement de l'équipe nationale de Serbie suite à un problème à l'aine. Toutefois, il s'attend à avoir Alex Sandro et Zakaria au moins sur le banc. Cuadrado pourrait être le Monsieur Plus de l'attaquant numéro 7, vu qu’il peut aussi bien jouer au poste de latéral que d’ailiers. Des doutes subsistent sur la présence de Paulo Dybala dès l’entame du match. Allegri doit également décider d’il proposera un trident ou si l’argentin sera sacrifié au profit d’Alvaro Morata au coup d’envoi." Deux options s’offrent au Max Soit il construira une "cage" autour de Marcelo Brozovic, car le neutraliser signifie couper le courant de l'équipe d'Inzaghi. Et Allegri avait d’ailleurs déjà essayé cela au match aller avec un Kulusevski qui se devait de le couvrir. Mais à présent, le Suédois est parti et McKennie blessé, aurait été parfait pour faire ce genre de travail. Si Bernardeschi, qui se remet d'une pubalgie, est en condition, le mettre au marquage de Brozovic pourrait être une solution, même si parmi les alternatives l’on retrouve Locatelli ou Danilo comme milieu de terrain. Cette composition a déjà été proposée face à la Salernitana Soit l'entraîneur de la Juventus pourrait tenter de neutraliser Ivan Perisic et Denzel Dumfries, qui déclenchent habituellement les phases de jeu des Nerazzurri : "En attaquant fort pour essayer de les garder le plus bas possible et ainsi bloquer les flancs de l'Inter". Selon vous, cette Juventus dispose-t'elle des armes pour neutraliser les points forts de l’Inter ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  17. Fcinternews.it a décidé de se pencher sur la thématique de ces derniers jours : L’Inter serait privilégiée ou protégée par le corps arbitral selon une certaine presse Pourquoi maintenant ? "Après la rencontre au Torino, la perception générale était que l’équipe Nerazzurra était favorisée par les arbitres et s’en sortait chanceuse. Mais en réalité à la Viale Della Liberazione, cela fait plusieurs mois que la politique interne du club est de ne pas polémiquer sur cette thématique en général, estimant que ce mode de fonctionnement (du moins jusqu'à présent) est le plus conforme à leur statut de Champion d'Italie. Mais ne jamais se plaindre ne doit pas être confondu avec une attitude de résignation pour les situations dans lesquelles nous avons subi des dommages." Les Nerazzurri pensent, à juste titre, qu'au cours du championnat, il y a eu plus d'un fait de jeu contre l'Inter. Et même s'il n'y a pas eu d’écho important à la télévision ou dans la presse quotidienne, les torts présumés ne peuvent plus être effacés. Du penalty non accordé pour le contact Hongla-Lautaro à Vérone-Inter le 27 août par Gianluca Rocchi au penalty à accorder suite au contact Andrea Ranocchia-Andrea Belotti, tous ont connu un écho différents Tout le monde a oublié une faute évidente sur Denzel Dumfries lors du match Inter-Bologne, tout comme celle de Aleksandar Radovanović sur Roberto Gagliardini contre Salernitana à la dernière minute, alors que le score était déjà de 6-1 et 5-0 respectivement. Mais cela ne signifie pas que la sanction maximale n'aurait pas dû être sifflée . Il y a également le "choc" Alexis Sanchez-Olivier Giroud lors du Derby, ou la collision de Domenico Berardi avec Hakan Çalhanoğlu sur l’action menant au premier but de Sassuolo. Il y a aussi eu ce penalty un peu léger sur Alessandro Bastoni dans Lazio-Inter, ou le contact entre Dumfries et Alex Sandro qui a permis à Paulo Dybala de botter le penalty qui a permis à la Juventus d’égaliser dans les dernières secondes. Ce dernier fait de jeu est clairement plus clair que d'autres, tandis que d’autres situations pourraient être discutées à l'infini, avec le danger que les jugements des tifosi soit, même inconsciemment, orientés vers les couleurs de leur équipe de cœur. Jusqu'à présent, il faut également souligner qu’à la Casa Inter, aussi bien au niveau officiel que dans les interview publique, qu’il n’y a jamais eu de tentative de déplacer l'attention sur un tel ou un tel fait de jeu pour justifier une contreper-formance ou un résultat en deçà des attentes. Il est tout aussi juste de souligner que l'Inter n'est pas aussi avantagée qu'il n'y parait et qu’elle sait parfaitement que le rapport entre les prises de positions favorable/défavorable penche bien plus vers le second cité. Cela ne veut pas dire que demain, certains font s’épancher sur les réseaux sociaux ou changer de comportement, car cela peut toujours arriver. Mais il est bon de rappeler que tout ses faits racontent finalement, une histoire bien différente que celle décrite ces derniers temps... ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  18. Tout ce dont vous devez savoir avant le match de dimanche soir. Milan - Les Nerazzurri feront face au Torino ce dimanche à 20:45, dans le cadre de la 29ème journée de Série A. Leur dernière rencontre était le 22 Décembre, un match qui a clôturé l'année 2021 de l'Inter par une victoire, grâce à un but décisif de Denzel Dumfries à la 30ème minute de jeu à Giuseppe Meazza. Rencontres précédentes Il y a eu 155 matchs entre les deux équipes. L'Inter mène au nombre de victoire, avec 70 matchs remportés. Le Torino compte quant à lui 36 victoires. Il y a également eu 49 matchs nuls. Seule la Juventus, avec 74, a plus de victoires contre le Toro en Série A. Plus récemment, l'Inter a remporté les 5 dernières confrontations, ainsi que 12 des 17 derniers matchs à l'extérieur, perdant seulement 2 fois et concédant le nul 3 fois. Formes L'Inter arrive à Turin avec une victoire 5-0 contre Salernitana à leur actif. Ils comptent 58 points après 27 journées. Sur leur route, les Nerazzurri ont glané 3 points lors de leurs 3 derniers déplacements, faisant matchs nuls contre l'Atalanta, le Napoli et le Genoa. L'équipe de Simone Inzaghi a concédé seulement 2 buts lors de leurs 8 derniers matchs à l'extérieur en Série A. En fait, depuis début Octobre, aucune équipe dans les 5 championnats majeurs a encaissé moins de buts (6) et obtenu plus de clean sheets (6) hors de leurs stade que l'Inter. Le Torino, pendant ce temps, reste sur un match nul et vierge contre Bologne. Les hommes d'Ivan Juric n'ont pas connu la victoire lors de leurs 6 derniers matchs, avec 3 nuls et 3 défaites. La dernière fois qu'is ont connu une si longue série sans victoire, c'était en Décembre 2020, sous Marco Giampaolo : 8 matchs sans victoire. Leurs résultats contre les meilleures équipes ne sont pas plus réjouissants, ayant perdu 1-0 chacun des trois matchs qu'ils ont joués contre une équipe du top 2 cette année. Note plus positive, le Toro a trouvé le chemin des filets lors de leurs 10 derniers matchs de Série A à domicile, marquant 20 buts au total, soit environ 2 par match. Ils n'ont pas dépassé ce chiffre en une saison depuis Décembre 2018. Statistiques générales Le Torino a la plus grande différence (+14) entre les points obtenus à domicile (24) et à l'extérieur (10) en Série A cette année. La rencontre oppose l'équipe avec le record de point obtenus après avoir été menée, contre l'équipe avec le pire score. L'Inter est allé chercher 17 points depuis une position perdante, alors que le Torino n'en a pris que 4. En revanche, en ce qui concerne la défense, seul Naples (8) a encaissé moins de buts que le Torino (10) avant le coup de sifflet de la mi-temps, tandis que l'Inter (9) a le meilleur bilan défensif de la Serie A en deuxième mi-temps. Focus sur les joueurs Lautaro Martínez a été directement impliqué dans cinq buts lors des cinq derniers matches contre le Torino en championnat, avec quatre buts pour lui et une passe décisive. Il n'y a que contre Cagliari qu'il a un meilleur bilan en première division Italienne, avec sept contributions. Si l'attaquant argentin venait à marquer, il deviendrait le cinquième joueur de l'Inter (depuis le début de la victoire à 3 points) à faire trembler les filets lors de trois matchs consécutifs à l'extérieur contre un même adversaire. Il a marqué en déplacement contre le Toro du 23 novembre 2019 au 14 mars 2021. Les seuls autres joueurs à avoir réalisé cette prouesse depuis sont Christian Vieri (contre Pérouse), Álvaro Recoba (contre Empoli et contre la Reggina), Ivan Perišić (contre la Fiorentina) et Mauro Icardi (contre Cagliari). Pour Edin Džeko, en revanche, la rencontre a été moins fructueuse. De toutes les équipes qu'il a affrontées au moins 10 fois, le Torino est l'un des trois adversaires, avec la Lazio et la Juventus, où il a été impliqué dans le moins de buts (4 au total, avec 3 buts et 1 passe décisive). Nicolò Barella a le plus grand nombre de passes décisives dans le jeu (9) dans les cinq grands championnats européens cette année. Florian Wirtz, Sergej Milinkovic-Savic et Paul Pogba sont juste derrière lui, avec 8. Il pourrait devenir le premier joueur de l'Inter à atteindre les 10 passes décisives en championnat avant la 30e journée depuis 2004/05. Dans le même idée, Hakan Çalhanoğlu est le joueur qui a délivré le plus grand nombre de passes décisives sur coups de pied arrêtés, soit 6 depuis le début de la saison. Si l'on compare avec les autres gardiens de but ayant au moins 25 apparitions en Série A cette saison, Samir Handanović a le meilleur pourcentage d'arrêts, de 77 %. Vanja Milinkovic-Savic est deuxième avec 62%, et Lorenzo Montipò, qui suit de près, avec 61%. Milan Škriniar fera sa 200e apparition en Série A depuis ses débuts en championnat le 24 avril 2016 contre la Sampdoria. En défense, seul Francesco Acerbi a disputé plus de matchs de première division (205). C'est lors de la rencontre à l'aller, en Décembre, que Denzel Dumfries a inscrit son dernier but en championnat. De tous les défenseurs des cinq grands championnats européens, c'est celui qui a touché le plus de ballon dans la surface de réparation adverse (92). Le Torino est la seule équipe contre laquelle Federico Dimarco a marqué plus d'un but en Série A, les deux ayant été inscrits en 2021 pour Vérone sous la direction d'Ivan Juric (le 6 janvier et le 9 mai). Alexis Sánchez a obtenu son plus grand nombre de passes décisives contre une équipe dans cette confrontation, avec 5 en 6 rencontres. Le Chilien a également marqué lors de la rencontre du 22 novembre 2020. C'est contre le Toro que Stefan De Vrij a inscrit son tout premier but avec l'Inter, en Août 2018. Danilo D'Ambrosio, quant à lui, affrontera son ancienne équipe, avec laquelle il a fait 42 apparitions et marqué 4 buts en championnat lors des saisons 2012/13 et 2013/14. Matteo Darmian est également passé de l'autre côté du terrain, puisqu'il a disputé 100 matchs de championnat pour le Toro entre 2012 et 2015, marquant 2 buts. DÉTAILS DISCIPLINAIRES Suspendu : Torino : N/A Inter : N/A À un avertissement d'une suspension : Torino : Aina, Buongiorno, Djidji, Pobega Inter : Lautaro Martínez, Vidal ®Internazionale.fr ~ Aurios-Inter Via Inter.it
  19. Interviewé par la Gazzetta Dello Sport, la légende Nerazzurra, Jurgen Klinsmann, s’est livré sur Liverpool-Inter Alors Klinsmann, y-a-t ’il vraiment une chance à Anfield ? "Il y a toujours la possibilité, en 90 minutes de jeu, il peut toujours se passer des choses inimaginables. Même si Liverpool est exceptionnel, les Reds sont humains. L’Inter est d’ailleurs dans sa meilleure condition pour tenter le coup : Elle n’a plus rien à perdre. Si jamais elle marque en première période, la confiance va grandir et qui sait…" Qu’est-ce que le match aller au Giuseppe Meazza, vous a enseigné ? "Que l’on gagne par les détails : Il ne manquait que les buts à l’Inter, mais si elle répète le même match qu’à l’aller et que cette fois le ballon rentre…. De plus, même si l’Inter se devait d’être éliminée, on analysera le comment de cette élimination, c’est lui qui fera la différence : La manière dont vous affronterez Liverpool marquera également la fin de la saison : vous devez vous battre comme des lions, en étant courageux, en apportant de l’enthousiasme pour battre tous les adversaires de la Serie A." Quelle image conservez-vous de la remontée face à Aston Villa ? "Lorsque je ferme les yeux, je revois encore un Meazza comble de petits cartons pour la chorégraphie. J'ai marqué en tombant, après un duel avec les défenseurs centraux, puis ont suivi les buts de Berti et Bianchi. Je me souviens de l'énergie de Trapattoni, il savait comment parler à votre cœur, il vous faisait croire que vous étiez spécial : Au final, nous avons remporté a Coupe. Je vois en Klopp la même capacité à communiquer que Trap : le secret de Jurgen est la simplicité, il ne fait qu'un avec son équipe." Voyez-vous également quelque chose de l’entraîneur allemand, en Simone Inzaghi ? "La passion sur le banc, l’enthousiasme : Il est sur le bon chemin, il peut devenir en entraîneur du Top partout en Europe." Comment est perçue la Serie A aux Etats-Unis ? "Elle est vue depuis longtemps comme divertissante : Tout peut arriver, ce n’est plus seulement un tête à tête entre les milanais car le Napoli est là et la Juve, mine de rien, revient. En ce qui concerne l'Inter : il est normal d'avoir traversé une période difficile, et même si elle a été longue, elle a retrouvé la raison." Comment a fait votre Inter, pour remettre en question, un championnat qu’elle avait en main ? "C’est grâce à la bravoure de tous : L’équipe est parvenu à retarder les effets des ventes estivales : Avoir perdu Romelu Lukaku et Achraf Hakimi ne pouvait pas laisser aucune trace. Même si Edin Dzeko et Denzel Dumfries font de belles choses, l’absence de ces deux-là s’est fait ressentir sur cette longue période." Avec la Goleada à la Salernitana, c’en est terminé du "SOS attaque"? "Mais non, il n’y a jamais eu de SOS ou d’un quelconque vrai problème. Celui qui a été attaquant le sait : La frustration grandi lorsque le ballon ne rentre plus, mais ce n’était pas uniquement une question d’offensive : Toute l’équipe ne tournait plus aussi bien qu’avant : Tout le monde a retrouvé son niveau et les buts sont revenus." S’Il s'est libéré en A, Lautaro n'a plus marqué en Ligue des champions depuis des lustres : comment le voyez-vous aujourd'hui ? "Je suis intrigué par sa croissance. Et je pense que la prochaine étape sera la consécration internationale. Même au Qatar, il a ses chances de l’emporter avec l’Argentine. A ses côtés, il y a Dzeko qui ne vieilli jamais : A 35 ans, il reste toujours celui qui pense aux autres et pas à lui-même." Pensez-vous que Dzeko et Lautaro sont bien assortis ? "C’est avant tout un duo et ce n'est pas banal : Je ne supporte pas la mode de jouer avec un seul avant. À Milan, j'avais Serena à côté de moi, à Munich Rizzitelli, à Tottenham Sheringham, et en équipe nationale Voeller : il n'y a rien de plus fascinant que deux attaquants qui se sacrifient l'un pour l'autre. Dzeko et Lautaro forment une vraie et belle paire : la compatibilité se trouve en jouant." Entre les deux, qui vous ressemble le plus ? "Tu prends Lautaro, tu le mélanges avec Dzeko et tu fais... un Klinsmann : Je dirais que je suis au milieu. En parlant de similitudes, Barella est un joueur complet et vital, il me fait vraiment penser à Lothar Matthaeus : je sais que c'est un grand compliment pour lui, mais il le mérite. Si je devais lui trouver un défaut, je dirais qu'il en fait parfois trop : ralentir de temps en temps peut aider." Il y a un nouveau latéral gauche allemand à l'Inter, et le parallèle avec Brehme a été immédiat. "Gosens fera de très belle choses: il est vif, intelligent et humble. L’Inter a procédé à un recrutement logique, mais il n’est pas possible de les comparer : Andy est unique. Où trouver quelqu'un qui tire un penalty du pied gauche en Coupe du monde et qui, quatre ans plus tard, en finale, tire un penalty du pied droit ? Nous plaisantons encore sur ses buts à Mexico 1986 et Italia 1990." Aimeriez-vous, voir un jour, Jurgen Klinsmann, entraîner l’Inter ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  20. Sky Sport s’est penché sur la situation entourant Lautaro Martinez et sur son absence de tout but en championnat depuis le 17 décembre 2021, un rendement qui pèse lourd également pour l’Inter "Si Marotta l’a une nouvelle fois encouragé avant d’affronter le Milan, il n’est toujours pas parvenu à se débloquer, et si l’on prend en considération les trois compétitions où l’Inter est engagée, exception faite de la Super Coupe d’Italie où il a marqué, le joueur manque au rendez-vous depuis le 17 décembre. Depuis lors, nous en sommes à 8 matchs de Serie A, 3 de Coupe d’Italie et la rencontre face à Liverpool. En 35 présences, il a inscrit 12 buts et offert 8 passes décisives, même s’il n’a pas inscrit le moindre but en phase de groupe de la Ligue des Champions." Statistiques catastrophiques Le joueur Nerazzurro croule sous les statistiques et le seul secteur où il s’est amélioré, comparé à l'année dernière, est la moyenne de ballon repris à l’adversaire: En 2021, Lautaro avait une moyenne de 2,2 ballons récupérés, contre 2,5 pour 2022. Conséquence directe, en 2021 il perdait pour 8,1 ballons en moyenne, contre 6,6 ballons perdus à présent. Plus problématique, sa moyenne de tentative de tir par match était, l’année dernière, de 3,5 tirs contre 1,7 tirs en ce début d’année. Conséquence direct, la moyenne de tir cadré est passé de 1,35 à 0,6. La stat qui fait mal : L’année dernière, il inscrivait 1 but toutes les 137 minutes de jeu contre 1 but toutes les 732 minutes actuellement. Ses hommes de référence ont changé également En 2021, 16 passes ou assits clés lui ont été servi par Nicolò Barella. En 2022, 5 passes ou assists clés lui ont été délivré par Edin Dzeko. En 2021, il jouait le plus souvent avec Hakan Çalhanoğlu (35 passes) à présent, il mise en 2022 sur Dumfries et ses 22 passes. Brozovic, auparavant jouait aussi avec lui (48 passes en 2021) Contre seulement 19 passes de Nicolò Barella en 2022. Quoiqu’il en soit, pour l’Inter, peu importe les prestations, celui qui voudra se l’offrir devra débourser, à minima 90 millions d’euros...Une somme exagérée selon vous ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  21. Mario Sconcerti s’est livré dans les colonnes du Corriere Della Sera sur la période compliquée vécue par l’Inter et le Milan, préfaçant de la sorte le Derby Della Madonnina a venir: "La première chose observable aujourd’hui, c’est que le Milan et l’Inter sont deux équipes étirées, cela veut dire qu’elles laissent trop de distance d’un secteur à l’autre, ce qui relève le niveau de difficulté en phase de construction du jeu et c’est ce qui offre la possibilité aux adversaires de partir en contre en partant de derrière." Voici l'analyse Nerazzurra "A Gênes, l’Inter a réalisé une partie très honnête, mais elle a pris trop de risques face à une équipe qui ne marque que très peu. Elle ne s’est jamais sentie arrogante, mais elle était sur de se sentir plus forte. Toutefois, la meilleure Inter se retrouve à la veille de la rencontre face à Liverpool, car depuis lors et depuis cette défaite, elle se sent inférieure." "Conte aurait tout retourné dans le vestiaire en incendiant l’orgueil de tous. Inzaghi et son entourage sont, en revanche, plus réconfortants. Une équipe sait lorsqu’elle n’est pas au niveau, elle ressent la complexité de faire face à l’adversaire. Pour l’Inter, une vison de l'avenir, une partie de projet, s'est éteinte à ce moment-là. Cela a immédiatement grippé les plus doués, les plus sensibles aux grandes illusions : Car elle a "perdu" Barella et Çalhanoğlu, soit l'idée et l'instinct de son jeu. Bien sûr, ils sont fatigués, mais ils sont surtout étonnés, comme s'ils avaient perdu l'illusion d'être immortels. Tout ce qu'ils avaient fait, au fil du temps, les avait amenés à voir Liverpool gagner facilement mais chez eux." "Ici, L'Inter n’est pas confrontée à de la fatigue mais à de la confusion, ne pas comprendre le pourquoi, une remise en question de ce qu'elle est vraiment. Ce n'est pas un secret dans le monde du football, car cela arrive à tout le monde. Si elle avait battu Liverpool, l'Inter aurait même eu 4-5 points de plus qu’ aujourd'hui et ne ressentirait aucune fatigue." "Maintenant, il y a le problème de marquer des buts, cela concerne Lautaro, mais aussi Sanchez et de Dzeko. Au cours des huit derniers matchs, seul Dzeko a marqué seulement deux buts. Lorsque la crise est générale, cela signifie qu'à la source, il y a un problème de jeu: Le jeu d'Inzaghi tend à exclure aussi bien Lautaro et Sanchez car la pluie de ballons en provenance d’Ivan Perisic et de Denzel Dumfries, visent l’axe et ne conviennent qu'à Dzeko." "Lautaro et Sanchez se retrouvent dans une zone neutre du terrain, perdus entre les montées de Çalhanoğlu et de Barella et les balles aérien en provenance des ailes : Ils "regardent" le match depuis un endroit vide. Lorsque vous n'avez plus d’imagination et c’est ce qui se passe, vous devenez tous plus lents et donc en méforme. Il faut ajouter que Brozovic est maintenant marqué à l’homme devant sa propre surface. Cela l'oblige à prendre plus de temps pour lancer une action. Il y a trop d'espace entre lui et Barella, entre lui et la ligne défensive. Cela ouvre à son tour un espace pour les contre-attaques." "En fait, l'Inter est une équipe désaxée depuis deux mois maintenant. Ce ne sera pas toujours comme ça, le football c'est aussi du hasard et le hasard est multiplié quand on a de bons joueurs comme l'Inter. Mais c'est comme ça que ça se passe maintenant" Selon vous, est-ce que Simone Inzaghi doit adapter son jeu en fonction de Lautaro et d’Alexis ? Notre Inter fait-elle sa crise d’adolescence ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  22. C’est une information de la Gazzetta Dello Sport, si l’Inter a repris l’entrainement ce mardi, Simone Inzaghi dispose déjà de son onze de base en vue de la prochaine journée de championnat: "Malgré le fait que mardi, il y ait la première demi-finale aller en Coupe d’Italie, soit le Derby Della Madonnina, Simone Inzaghi n’a aucune intention de procéder à un turnover, il est trop important pour lui de renouer avec la victoire. La certitude est que deux éléments-clé seront à disposition : Alessandro Bastoni et Marcelo Brozovic." "Le milieu de terrain titulaire sera donc recomposé avec Barella, le croate et Çalhanoğlu. Sur les ailes, on retrouvera Dumfries et Perisic, tandis que Dimarco laissera sa place en défense à Bastoni. L’unique doute réside en attaque : Dzeko partira difficilement du banc comme ce fut le cas face à Sassuolo, reste à savoir qui de Lautaro ou de Sanchez l’accompagnera." Auriez-vous préféré un turn-over ou vaut-il mieux faire le All-In sur la Serie A ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  23. C’est une information de Sky Sport qui s’est penché sur l’impact des milieux de terrain Champion d’Italie. Si face à Liverpool, Nicolò Barella était absent, la reprise du championnat devrait de nouveau sourire au club milanais "Sans Barella, l’Inter perd ses passes décisives et sa volonté de pousser vers l’avant le milieu de terrain, sa construction et ses montées dans la surface. Face à Liverpool, Arturo Vidal l’a remplacé, mais forcé de constaté que sans lui, les statistiques au milieu chutent considérablement: En Serie A, le milieu champion d’Europe est l’auteur de sept passes décisives, mais aucune en Ligue des Champions. Toutefois, de nombreux buts trouvent leur origines dans des centres en provenance des milieux. La situation est similaire pour Hakan Çalhanoğlu 0 passe décisive en Europe, mais 8 en championnat." L’expérience qui parle ? "Arturo Vidal a offert une passe décisive en Serie A, toutefois, il en a déjà délivré deux en Ligue des Champions. Marcelo Brozovic, lui a délivré deux passes décisives : Une en Italie, la seconde en Coupe d’Europe. Ivan Perisic et Denzel Dumfries s’avèrent fondamentaux : Les deux ont déjà délivrés 6 passes décisives au total : 3 en Serie A et 1 en Ligue des Champions pour le hollandais, contre 1 en championnat et 1 en Ligue des Champions pour le croate." "L’impact de Nicolò Barella est important : Avec lui, l’Inter est parvenu à inscrire 20 buts via des passes décisives, contre 13 seulement en son absence." Selon vous, le Scudetto passera-t ’il par l’Empire du milieu ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  24. Simone Inzaghi, Denzel Dumfries, Milan Skriniar et Edin Dzeko se sont livrés à Inter TV suite à la défaite face à Liverpool Simone Inzaghi Que retentez-vous de ce soir ? "Je pense que c’était un excellent match, nous devons être fier de la prestation proposée face à l’une des équipes parmi les plus forte d’Europe. Nous aurions pu revendiquer la victoire durant 75 minutes. Il y a eu un manque d’attention, la barre, mais j’ai malgré tout félicité les joueurs, je suis fier d’eux, de l’équipe." "Je suis fier de nos tifosi qui nous ont encouragé jusqu’à la dernière seconde." Inverser la tendance est-il possible, que voulez-vous dire aux Tifosi ? "Que je souhaite revoir une rencontre comme celle de ce soir mais avec un autre résultat, heureusement, on ne rencontre pas tout le temps que Liverpool." Denzel Dumfries "C’est un résultat injuste, nous avons réalisé un très grand match, surtout en seconde période. C’est dommage, car nous nous sommes tellement battus. Cela se voit que nous avons énormément grandi, nous avons connu un tour de force avec tellement de match difficiles, mais j’estime que nous en ressortons grandi." Milan Skriniar "Nous avons réalisé une très grande prestation face à l’une des équipes parmi les plus fortes du monde. Nous avons encaissé sur une phase arrêtée. Nous devons relever la tête et aller de l’avant. Nous avons vu une Inter qui peut défier n’importe qui, il ne nous manque que les buts. Nous avons concédé peu en défense, mais nous devons être plus déterminé et agressif dans les détails." "Dès demain, nous aurons la tête à Sassuolo, ce sera un autre match difficiles : Toutes les rencontres sont difficiles pour nous à présent." Edin Dzeko Qu’a-t ’il manqué ? "Le but, si nous avions marqué en premier, cela nous aurait donné confiance. Nous avons disputé un grand match durant quatre-vingt-quinze minute, je pense qu’en les respectant, que nous leur avons concédé peu d’occasions. Comparé à ce qu'ils font habituellement en tant qu'équipe, c'est une triste de perdre comme ça. Ce soir nous sommes conscient d’avoir tout donné, l’équipe s’est battue durant 90 minutes. Cela n’a a pas suffi, mais nous avons essayé. Si tu ne marques pas de but, à un moment donné, tu es puni." Place à présent au Championnat ? "Oui, bien évidemment." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  25. L’Inter se prépare à défier Liverpool dans l’un des matchs les plus attendus de sa saison, si sur la Carte, l’Inter est loin d’être favorite, les Nerazzurri de Simone Inzaghi tenteront d’offrir un soir de rêve, aux 37.000 tifosi qui seront présents au Giuseppe Meazza. Sur le terrain, nous retrouverons des joueurs recrutés lors du Mercato Estival 201/2022, des joueurs appelés à pallier le départ de deux joueurs qui s'étaient mis en évidence lors de la saison 2020/2021 : Romelu Lukaku et Achraf Hakimi......D'Edin Dzeko à Denzel Dumfries, plusieurs joueurs ont rejoint l’Inter d' Inzaghi, mais pour quel impact financier ? Révélation de Calcio&Finanza Calcio&Finanza, après avoir visionné les différentes documentations relative à la session estival, a pu établir que les affaires suivantes ont été conclus au centime près : Joaquin Correa, actuellement blessé, représente un coût historique de 33,387 millions d’euros en provenance de la Lazio. Surprise sur le podium, la seconde acquisition la plus importante est celle de Zihno Vanheusden qui est actuellement prêté au Genoa. Sur base de l’accord conclu avec le Standard de Liège, le coût de l’opération s’élève à 16 millions d’euros. Sur le podium, on retrouve également Denzel Dumfries et les 13,751 millions d’euros versés au Psv Eindhoven. Parmi les opérations indiquées, on retrouve également Nicolò Barella, où Cagliari était en droit de percevoir 2 millions d’euros de bonus. Le total des opérations s’est élevé à 69,226 millions d’euros. Une bonne gestion financière selon vous ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr