Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'derby d’italie'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
    • 2020/2021
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. Pazza Inter ! Une nouvelle fois notre Beneamata est rentrée dans un état second pour s’adjuger sa huitième Coupe d’Italie, et cette fois-ci notre Bien-Aimée s’est défoulée sur une Vieille Dame qui peine à comprendre ce qui lui est arrivé! En effet, après l’ouverture du score via un "Eurogoal" de Nicolò Barella à la 7' et une vingtaine de minute de bonne facture, les Nerazzurri ont décidé de "temporiser" dira-t ’on, ce qui est une erreur lorsque l’on rencontre la Juventus. Preuve en est, en début de seconde période, Alvaro Morata et Dusan Vlahovic ne mettent que deux minutes pour inverser, méritoirement à ce moment-là, la tendance, via la complicité d’un Samir Handanovic parti rejoindre Charlotte (aux fraises). Pourtant, les Hommes d’Inzaghi n’ont pas abandonné et ont commencé à sérieusement pousser vers le dernier quart d’heure en se voyant offrir un premier pénalty "léger" botté avec fermeté par Hakan Çalhanoğlu, l’international turc ne laissera aucune chance à Perin et après une fin de match assez tendue, place aux prolongations. Celles-ci entreront dans un monde paranormal pour la Juventus : à la 99’, Valeri est contacté dans l’oreillette par la VAR suite à une intervention "légèrement" fautive de De Ligt sur Stefan de Vrij, après avoir visionné les images, l’arbitre italien offre un second penalty aux Nerazzurri, du jamais vu dans un Derby d’Italie! Si Arturo Vidal souhaite le botter, c’est bel et bien Ivan le Terrible qui prend ses responsabilités en envoyant une mine dans le but turinois. L’Inter continue à pousser et Ivan le Terrible, tel Ivan Drago face à Apollo Creed décide de mettre fin au spectacle en envoyant une seconde mine mortelle en pleine lucarne à l’entrée de la surface à la 102’ de jeu. Mauvais joueur, Massimiliano Allegri se fera exclure suite à un comportement totalement de mauvaise foi, lui ne pouvant pas supporter l’explosion de joie du banc Nerazzurro et en particulier de Lautaro Martinez. L’Inter réalise donc le Doublé et espère à présent un faux pas milanais, tandis que la Juventus rentrera, après une décennie de titre, une saison avec Zero Titoli. Tableau Récapitulatif Résumé Vidéo Remise du trophée Juve 2-4 Inter Buteur(s): 7' Barella (I), 50' Morata (J), 52' Vlahovic (J), 80' Çalhanoğlu (I, pen), 99', 102' Perisic (I, 1pen) Juventus: 36 Perin; 6 Danilo (41' 9 Morata), 4 De Ligt, 3 Chiellini (84' 5 Arthur), 12 Alex Sandro (91' 17 Pellegrini); 28 Zakaria (66' 27 Locatelli), 25 Rabiot; 11 Cuadrado, 10 Dybala (100' 18 Kean), 20 Bernardeschi (66' 19 Bonucci); 7 Vlahovic Banc: 1 Szczesny, 23 Pinsoglio, 24 Rugani, 38 Ake, 41 Nicolussi, 47 Miretti T1: Massimiliano Allegri Inter: 1 Handanovic; 33 D'Ambrosio (63' 32 Dimarco, 116' 95 Bastoni), 6 De Vrij, 37 Skriniar; 36 Darmian (63' 2 Dumfries), 23 Barella, 77 Brozovic, 20 Çalhanoğlu (91' 22 Vidal), 14 Perisic; 9 Dzeko (63' 19 Correa), 10 Lautaro Martinez (91' 7 Sanchez) Banc: 21 Cordaz, 97 Radu, 5 Gagliardini, 13 Ranocchia, 18 Gosens, 88 Caicedo T1: Simone Inzaghi Arbitre: Valeri VAR: Di Paolo Averti(s) : Brozovic (I), Allegri (J), Fabris (I, T2.), Locatelli (J), Vidal (I) Expulsé(s) : 104’ Allegri (J) Affluence: 67.994 Tifosi ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  2. Nous y sommes presque, dans quelques heures débutera le Derby d’Italie qui sera l’apothéose de cette nouvelle édition de la Coupe d’Italie. Mais saviez-vous que l’Inter avait déjà défié la Juve à ce niveau de la compétition par le passé ? Retour Historique via le Corriere dello Sport "La Juve et l'Inter ne se sont plus affronté en Finale de la Coupe d’Italie depuis 1965 et la victoire turinoise, à Rome, via un but de Menichetti face à l’Inter du "Mago" Herrera. Dans cette compétition et à ce niveau du tournoi, le match de ce soir ne sera que le troisième : Lors des deux précédentes confrontations, la Vielle Dame l'avait toujours emportés." "La Juve compte d’ailleurs deux fois plus de coupes d’Italie que l’Inter : 14 contre 7. Le Club d’Agnelli en est à sa 21ème finale contre 14 pour l’Inter. Ce match sera plus que probablement le dernier match important de Chiellini avec la Juventus, lui qui a déjà soulevé cinq fois la Coppa Italia et qui, en cas de nouveau triomphe, rejoindra Mancini et Buffon au sommet de cette liste spéciale" "Airs d'adieux également pour Dybala, qui aimerait faire jouer son talent pour pour se faire regretter, et pour au moins un des grands joueurs de l’Inter : Martinez ? Bastoni ? Skriniar ? : cela dépendra des offres du mercato." "Ce qu’il faut retenir pour ce soir pour tous c’est que Juventus-Inter n'est jamais un match banal. Imaginez-les dans une finale de Coppa Italia avec un Olimpico à guichets fermés" Par contre niveau Mercato, comment dire Zazzaroni… ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  3. Simone Inzaghi s’est livré à quelques heures du Derby d’Italie sanctionnant la Finale de la Coupe d’Italie 2021/2022 Que signifie pour vous être ici et qu’est-ce qui fera la différence au-delà de l’aspect tactique ? "C’est un motif de grande fierté, ce sera une partie retransmise partout dans le monde, elle est importantissime. C’est une finale et il n’y pas de recettes miracles qui me permet de les remporter. Les finales se jouent via des courses, de la détermination en ayant conscience de faire face à un adversaire vraiment très fort. Nous devrons nous donner à 120% pour soulever le second trophée de la saison. Est-ce la semaine la plus importante de votre carrière ? "Elle est importante pour nous tous : Avec le Staff, nous avons conscience du parcours débuté et comment il s’est poursuivi notre travail jusqu’ici : Nous avons tous été très bon pour réaliser un beau parcours et cela passe aussi par l’équipe et les garçons qui nous ont suivi toute l’année. Par la force des choses, les attentes sur nous ont grandie et ont été bien acceptée. Nous ne regardons pas derrière nous, mais devant nous et c’est une finale face à la Juve qui se présente, avant de disputer les deux dernières journées où nous jouerons le Scudetto." "En repensant à ce 8 juillet, un très grand travail a été réalisé grâce au Club, aux garçons et aux Tifosi qui ont été fantastique. Nous avons tous travaillé dans une seule direction : Je ne m’attendais pas à tout cela en début de saison." Que voulez-vous voir demain sur le terrain ? "C’est une finale et ce sont les détails qui feront la différence, nous nous connaissons, ce sera notre troisième confrontation et il y aura énormément de qualité. Nous devrons être bon dans la gestion des détails et gérer les phases de jeu de la meilleure des façons." Quel est le bilan de la saison ? "Les statistiques font plaisir, mais je dois tout à l’équipe qui m’a suivi en tout et pour tout. La saison a été grandissime, nous disputerons notre cinquantième rencontre ce mercredi et nous avons réalisé un très beau football durant 7-8 mois. Nous avons connu une période de moins bien qui nous coûtes, mais on peut se souvenir des huitièmes de finale face à Liverpool et à la façon dont nous avons joué, il y a aussi la Finale de demain." Est-ce que cette rencontre impactera aussi la fin de la saison ? "J’en ai discuté avec l’équipe, nous devrons être bon pour mettre de côté le Championnat même si ce ne sera pas simple. J’aurai voulu disputer cette rencontre après le championnat, mais ça me va comme ça. J’ai déjà joué d’autre finales et parfois je jouais avant la fin et d’autres fois ensuite : Je me suis toujours adapté et je continuerai toujours à le faire." Vous êtes l’Homme de la Coupe d’Italie et même celui qui bat la Juve. Ressentez-vous aussi cette responsabilité comparé aux autres confrontations face à la Juve ? "Les finales sont toutes importantissimes, Comme entraîneur, j’en ai déjà joué plusieurs et il n’y a pas de recettes bien précises pour remporter les finales. Nous devrons faire une partie basée sur les courses, l’attention et la détermination en sachant que nous ferons face à une équipe de valeur, les détails feront la différence." Vous sentez-vous dans la peau du Favori ? "J’aurais rencontré la Juve trois fois cette année, la dernière fois cela remonte au 4 avril et un mois et demi s’est passé, ce sont toutes des parties différentes. Demain, ce sera un match ouvert avec énormément de qualité sur le terrain, nous devrons être bon pour bien l’interpréter sans nous planter." Avez-vous conditionné l’équipe pour ne plus se planter en début de match, comme cela s’est produit face à l’Empoli ? "Les parties sont toutes différents, parfois tu peux marquer immédiatement et perdre au final, d’autres fois c’est le contraire: Il n’y a pas de science exacte, il faut aller sur le terrain en y mettant du cœur et l’équipe l’a bien démontré sur ses 50 matchs. Nous avons perdu à six reprises mais pour le reste nous avons fait de très très belle choses." Quel effet cela vous fait-il de jouer ici ? "J’étais ici durant de très nombreuses années, ce sera donc émouvant. Je vais recroiser tant de personne qui m’ont toujours voulu du bien et qui m’ont fait me sentir très bien, je suis à l’Inter et je suis Honoré de faire partie de ce très grandissime club, nous avons déjà gagné un titre et je veux me battre Fino alla fine." Peut-il y avoir le risque que la Juve ait plus faim que l’Inter ? "Il faudra jouer de la meilleure des façons, si tu veux gagner, tu te dois d’avoir faim, déjà voir la Coupe doit t’ouvrir l’appétit. La dernière fois que nous en avons croisé une, nous l’avions voulu peu importe le prix. Cela fait plus de dix ans qu’elle n’a plus été remporté, elle nous manque depuis longtemps et nous nous sommes très bien préparé." Comment va Bastoni ? Penserez-vous à la Composition qu’à partir de demain ? "Je ferais mon choix exclusivement en me basant sur demain. J’ai tout le noyau à ma disposition, exception faite de Vecino qui a connu un pépin lors du dernier entraînement, il n’y a pas 3-4 jours derrière pour récupérer. Bastoni est de retour, mais je devrais bien l’évaluer, car même demain matin, la douleur musculaire peut se réveiller." "Je suis toujours en proie aux doutes et c’est normal de l’être en tant qu’entraîneur, j’ai des doutes pour les différents secteurs, mais je prendrai ma décision demain en toute sérénité, après un réveil musclé." Qu’attendez-vous de Çalhanoğlu? "C’est un joueur qui a fait une excellente saison, il s’est intégré immédiatement et il est parvenu à combiner qualité et quantité: Il a fait le saut de qualité définitif cette saison, il sait couvrir tout le terrain et c’est Mezzala complet. Il a toujours fait de très belle choses et il va continuer à le faire, il a l’envie de travailler et c’est très positif." Sportmediaset: Ressentez-vous de la pression à l'Inter ? "Nous, les entraîneurs, sommes toujours sous pression car nous devons prendre des décisions tous les jours : demain sera un beau match dans ce qui a été ma maison pendant vingt ans, ce sera excitant pour moi." Dybala ? "C'est un grand joueur mais c'est un joueur de la Juventus et il sera à surveiller demain car il a de grandes qualités." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  4. Demain soir aura lieu, au Stadio Olimpico de Rome, la Finale de la Coupe d’Italie avec un alléchant Juve-Inter. Et pour les Bookmakers, l’Inter est la grande favorite de ce troisième Derby d’Italie de la saison Bonucci: "Est-ce que je peux rentrer svp?" - Curva Nord 69 L'équipe d'Allegri tentera de maintenir la tradition (reste à savoir laquelle)?, mais les bookmakers se sont plutôt attardé sur les dynamiques actuelles et ils considèrent l'équipe d'Inzaghi comme favorite. Betclic propose une cote de 1,65 pour que l'Inter remporte le trophée, contre 2,2 pour la Juventus. Les Nerazzurri ont également l'avantage pour rafler la mise dès la 90ème minute, en évitant ainsi la prolongation décisive en Super Coupe : à 2.25, malgré un 3.28 pour les Bianconeri (et un 3.25 pour Sisal et Snai). A quel type de match vous attendez-vous ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  5. "Une croissance exponentielle et étape après étape, Denzel Dumfries a pris en main l’Inter après des débuts hasardeux au point d’en être devenu le Titulaire de l’aile droite. Sa faute sur Alex Sandro en date du 24 octobre dernier lors du Derby d’Italie semble bien loin à présent, lui qui est parvenu à séduire Simone Inzaghi et les Tifosi." - Et comme le révèle également Tuttosport, on retrouverait sur les traces de l’international hollandais: Le Bayern de Munich, mais également le Tottenham d’Antonio Conte et de Fabio Paratici. Il présente le joli bilan de 39 matchs 4 buts 7 passes décisives Pour un total de 2.424 minutes disputées sur le terrain "La volonté de l’Inter est de conserver Dumfries, mais à la Casa Inter, il n’y a pas d’intransférable et dans le cas où une offre de 35-40 millions d’euros est déposée sur la table, celle-ci sera prise en considération et voir, très probablement acceptée. Acheté pour 12 millions d’euros l’été dernier, Dumfries pourrait être vendu au triple, en garantissant de la sorte une importante plus-value, comme cela s’était déjà produit avec son prédécesseur, Achraf Hakimi, l’été dernier" Céderiez-vous Denzel après une seule et unique saison ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  6. Le mercredi 11 mai 2022 se tiendra au Stadio Olimpico de Rome la Finale de la Coupe d’Italie qui proposera le troisième Derby d’Italie de la saison, et réaliser le doublé pourrait s’annoncer financièrement intéressant pour l'Inter! Révélation de la Gazzetta Dello Sport "Réaliser le doublé Scudetto-Coppa Italia pourrait permettre aux caisses de l’Inter de recevoir globalement 40 millions d’euros, recettes du stade exclues, mais en tenant compte des primes en provenance de la Lega, de la répartition des droits télés et de la participation, à ce moment-là certaine, à la prochaine Super Coupe d’Italie." "Mais ce n’est pas le calcul exact à suivre : L'Inter pense (ou pensait ?) clôturer son prochain état financier au 30 juin prochain avec déficit d'environ 100 millions d'euros, soit une somme bien meilleure que les 245,6 millions d’euros du 30 juin 2021. Pour y parvenir, le club avait misé sur l’objectif réaliste d’atteindre la demi-finale de la Coppa Italia et la troisième place en Serie A." "Les objectif initiaux sont déjà atteint en championnat, et tout ce qui arrivera à présent n’est que bonus et c’est d'autant mieux pour le budget. Le calcul est facile à faire, en tenant compte ici aussi des recettes : environ 15 millions d'euros. Le club pourrait donc clôturer le prochain budget autour d’un déficit de 85 millions d’euros, en parvenant à passer déjà un autre petit palier et en étant en meilleure posture financière, à l’aube de la saison 2022/2023." Et c’est précisément lorsque l’on prend conscience des plans initiaux que le mérite de Simone Inzaghi est d’autant plus important! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  7. Hakan Çalhanoğlu, buteur lors du Derby d’Italie, s’est livré à Sport Mediaset Est-ce que ce penalty était le plus important de ta carrière ? "Oui, c’était un instant pesant : Je voulais gagner la rencontre, le premier je l’ai loupé mais j’étais plus sur de moi pour le second car j’étais en confiance. Après le but j’étais heureux car il était lourd d’importance : Nous l’avons ensuite remporté et c’est tout ce qui compte." N’as-tu pas pensé le laisser à quelqu’un d’autre ? "Non, je n’ai pas pensé à cela: J’étais sur de marquer, j’avais confiance en mon tir, j’étais sur de moi, je n’ai pas pensé à le laisser à quelqu’un d’autre." Tous tes penaltys ont été converti... "Je suis content, je veux continuer de cette façon." Pourquoi t’être excusé ? "Pour m’être planté sur le premier penalty, j’avais conscience de la valeur de cette partie : L’Inter n’avait plus gagné depuis dix ans à Turin, j’ai demandé pardon aux tifosi, mais j’étais dans le même temps heureux." Quelle est l’importance d’avoir remporté ce match pour la fin de saison ? "Cette partie donne un boost en plus : Ce n’est jamais simple de l’emporter face à la Juve. Nous devons continuer de la sorte, nous n’avons peut-être pas réalisé notre meilleure rencontre, mais cela ne nous intéresse pas, ce qui compte, ce sont les trois points." Place à Vérone à présent... "Nous regardons droit devant nous, nous voulons gagner à domicile car les Tifosi sont toujours très proche de nous : Nous traversons à présent une bonne période, nous sommes tous positif et nous voulons remporter le Scudetto." Cette victoire donne-t ’elle un plus ? "Je l’espère. A présent nous ne pouvons plus nous planter, nous devons à chaque fois remporter les trois points." Pensez-vous atteindre une statistique à deux chiffre ? "Je veux toujours donner le maximum, lorsque je suis arrivé à l’Inter, je savais que cela n’allait pas être facile de remplacer Christian Eriksen, il a remporté le Scudetto avec Achraf Hakimi, mais nous sommes des nouveaux joueurs de qualités et nous voulons gagner avec l’Inter. Je ne prête pas attention aux statistiques mais j’en suis ravi." Plus que jamais, vous croyez au Scudetto... "Nous y croyons, personnellement, je n’aime pas trop en parler, mais nous y croirons "Fino alla fine". Je veux rester ici à l’Inter, vous connaissez déjà mon rêve : Gagner quelque chose ici avec l’Inter, et aussi ne pas me blesser (il rit)." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  8. Ce Derby d’Italie sera le 178ème en Serie A depuis la saison 1929/1930 et le bilan est largement à l’avantage des turinois Victoires de la Juve : 85 Matchs Nul : 45 Victoires de l’Inter : 47 En déplacement à Turin, l’Inter a remporté 10 matchs dont une victoire, déjà sur tapis vert, en 1983: A l’époque, le match s’était soldé par un 3-3, mais la victoire sur tapis vert fut actées suite à des agressions. Comme le révèle Calciomercato.com, c'était le premier mai et peut-être le plus beau derby italien jamais disputé au Stadio Comunale de Turin. Cette saison-là, la Roma de Liedohlm allait remporter le Scudetto. De leurs côtés, l'Inter et la Juventus se disputaient la deuxième place, la Juventus devant bientôt disputer la finale de la Coupe des Champions à Athènes contre Hambourg, qu'elle a perdue, pour ne pas changer Le match a malheureusement mal commencé, dans le sens où un groupe de supporters idiots de la Juventus a accueilli l'arrivée du bus de l'Inter en lançant des pierres, dont quelques-unes ont brisé les vitres et blessé Giampiero Marini et aussi Oriali. Le premier a fini à l'hôpital pour des examens, le second fut blessé superficiellement. Peu avant le début du match, le rapport médical est arrivé, rassurant tout le monde, mais Rino Marchesi ne pourra pas aligner Marini, alors qu'Oriali disputera la rencontre Con un jour, Con toujours! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  9. Massimiliano Irrati est félicité pour sa prestation après le Derby d’Italie qui a mis un terme au rêve de Scudetto de la Juventus! Pour la Rosea, l’arbitre a été "à la hauteur" du Super-Challebge que représentait la rencontre de l’Allianz Stadium avec un très beau 6. Ce vote inclus également la performance de la Var Analyse des épisodes clés "C’était une rencontre pleine de situations, tendues, parfois sale, difficile mais dans laquelle Mazzoleni (Var) a donné un sérieux coup de main. Irrati, l’arbitre principal avait sorti deux cartons jaune lors des 14 premières minutes pour des fautes de Lautaro Martinez, et son coup de pied dans le visage de Locatelli et Adrien Rabiot en retard sur Nicolò Barella, les sanctionner étaient correct." "Ce sont précisément les deux joueurs avertis qui risquaient de se prendre le plus un second avertissement synonyme d’expulsion avec une faute d’Adrien Rabiot sur Lautaro, et du même Lautaro sur Giorgio Chiellini, mais Irrati a choisi de ne pas procéder les avertis à juste titre, même si pour le premier, il y avait eu un contact." "Cependant, les événements qui se sont déroulés entre les 44e et 49e minutes de la première mi-temps ont fait l’objet d’un revisionnage : La Var avait vu le pied de Morata frapper Dumfries dans la surface de réparation, une situation qu'Irrati n'avait lui pas vu et après avoir visionné les images, le penalty a été justement accordé. Si le tir de Çalhanoğlu était contré, après une série de "carambolages" et de contacts, le ballon terminait sa course dans les filets. Toutefois Irrati annulait celui-ci suite à une faute interiste. Et là encore, la Var lui est venue en aide en découvrant une entrée non-autorisée de Matthijs de Ligt dans la surface de réparation, une action qui a une incidence directe sur l’action qui a suivi l’arrêt de Szczesny. Le pénalty était à juste titre à retirer et ce fut 0-1 C'était un penalty répété et 0-1." "En seconde période, il y a un épisode qui aurait pourrait conduire à un penalty pour la Juve : A la 53’ à la limite de la surface de réparation Nerazzurra, Alessandro Bastoni prend énormément de risque en se heurtant à Zakaria: Le contact des jambes droites est-il à l'intérieur ou à l'extérieur de la surface de réparation ? Irrati a attendu le retour de Mazzoleni qui lui a laissé le soin de prendre ses responsabilités, soit un coup-franc à la limite de la surface de réparations, mais le doute subsiste." "En ce qui concerne les deux penalty demandés par la Juve en fin de match de De Ligt et de Vlahovic : il n'y a aucune raison de les accorder." Validez-vous l’analyse de la Rosea ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  10. C’est une information en provenance de la Gazzetta Dello Sport, tout comme Simone Inzaghi, Massimiliano Allegri se prépare au Derby d’Italie. Neutraliser l’Architecte ou Briser les Ailes "L'entraîneur bianconero a retrouvé Dusan Vlahovic, qui avait dû quitté le camp d'entraînement de l'équipe nationale de Serbie suite à un problème à l'aine. Toutefois, il s'attend à avoir Alex Sandro et Zakaria au moins sur le banc. Cuadrado pourrait être le Monsieur Plus de l'attaquant numéro 7, vu qu’il peut aussi bien jouer au poste de latéral que d’ailiers. Des doutes subsistent sur la présence de Paulo Dybala dès l’entame du match. Allegri doit également décider d’il proposera un trident ou si l’argentin sera sacrifié au profit d’Alvaro Morata au coup d’envoi." Deux options s’offrent au Max Soit il construira une "cage" autour de Marcelo Brozovic, car le neutraliser signifie couper le courant de l'équipe d'Inzaghi. Et Allegri avait d’ailleurs déjà essayé cela au match aller avec un Kulusevski qui se devait de le couvrir. Mais à présent, le Suédois est parti et McKennie blessé, aurait été parfait pour faire ce genre de travail. Si Bernardeschi, qui se remet d'une pubalgie, est en condition, le mettre au marquage de Brozovic pourrait être une solution, même si parmi les alternatives l’on retrouve Locatelli ou Danilo comme milieu de terrain. Cette composition a déjà été proposée face à la Salernitana Soit l'entraîneur de la Juventus pourrait tenter de neutraliser Ivan Perisic et Denzel Dumfries, qui déclenchent habituellement les phases de jeu des Nerazzurri : "En attaquant fort pour essayer de les garder le plus bas possible et ainsi bloquer les flancs de l'Inter". Selon vous, cette Juventus dispose-t'elle des armes pour neutraliser les points forts de l’Inter ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  11. Fabrizio Biasin s’est livré sur le canal Twitch de calciomercato.it. Le célèbre journaliste Italien s’est livré à la fois sur l’importance du Derby d’Italie, mais également sur le futur de Simone Inzaghi "Pour l’Inter, le Derby d’Italie est décisif, il l’est moins pour la Juve. Le Scudetto pour les bianconeri serait un miracle. Mais perdre à Turin ferait très mal, surtout mentalement aux Nerazzurri car le risque serait que l’équipe se perde. L’Inter a encore l’espoir de remporter le Scudetto, la Juve bien moins. Si cela devait mal tourner dimanche, les Nerazzurri devraient aussi bien regarder devant que derrière, c’est une rencontre fondamentale pour plusieurs raisons.' 'Elle l’est aussi pour Simone Inzaghi qui a commis des erreurs lors des remplacements sur plusieurs matchs, lors des choix tactiques pour palier à l’absence de Marcelo Brozovic, mais je ne le massacre pas: Les huitièmes de finale de la Ligue des Champions, la Super Coupe d’Italie, la Demi-Finale de la Coupe d’Italie et un possible Scudetto : Il faudra voir comment se terminera la saison et le raisonnement de Giuseppe Marotta sur tout cela." Est-ce qu’Inzaghi pourrait être confirmé ? "Tout dépend de comment cela va se terminer : Si tu joues le Scudetto en te battant jusqu’au bout mais que finalement le Milan ou le Napoli font mieux, alors Inzaghi gagnera sa confirmation. Si en revanche, d’autres matchs nuls arrivent, qu’il y a de l’amertume, que ce sont des mauvais matchs, il sera dans ce cas-là clairement remis en discussion : Mais il en est bien conscient lui aussi, il n’y a pas de mystère. Lorsque les périodes difficiles arrivent, si tu es assez bon pour les surmonter, tu gagnes ton maintien, dans le cas contraire tu es incendié. Mais nous ne sommes pas dans la phase décisionnelle." Validez-vous l’analyse de Fabrizio Biasin ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  12. C’est une information en provenance de Sky Sport : Si à la Casa Inter, tous se concentrent sur le Derby d’Italie, la Direction Interiste songe déjà à renforcer l’attaque l’année prochaine "Lautaro est un joueur sur lequel l’Inter a investi énormément, avec une prolongation de contrat à hauteur de six millions d’euros plus bonus: Il y a une méforme évidente de la part du joueur, il y a d’ailleurs un Lautaro à deux visage cette saison, avec une troisième vision à venir lorsqu’il commencera à redevenir le Toro du début de saison. En 2020, il n’a inscrit que 5 buts dont un triplé à la Salernitana, il y a le but en Super Coupe d’Italie et à Anfield Road, mais malgré tout, il reste un joueur central du projet de l’Inter." "S’il arrive que des clubs s’approchent de lui avec une offre très importante, le Club pourrait à ce moment-là s’asseoir autour d’une table pour discuter: La perspective d’enrôler un jeune physiquement fort comme Gianluca Scamacca en attaque est bonne, et on verra ce qui peut se passer en cas d’un départ, qui pourrait aussi être celui d’Alexis Sanchez en termes de salaire, voire éventuellement de Lautaro en cas de super offre." "En attendant, Simone Inzaghi espère retrouver le Lautaro de la première partie de saison ce dimanche." Le Saviez-vous ? Selon Calciomercato.com, "Giuseppe Marotta serait disposer à se passer des services de Lautaro Martinez face à une offre, à minima, de 70 millions d’euros : Lautaro n’est pas sur la liste des transferts et l'Inter veut se mettre à l'abri et attend des réponses d'ici à quelques mois, pour bloquer son remplacement : Le candidat numéro un reste Paulo Dybala, mais il n'est pas le seul nom sur la liste de la direction Nerazzurra." "Marotta attend un retour de l’Atletico Madrid qui, déjà en 2018, avait perdu le duel à distance lorsqu’il avait fallu le recruter, mais également celui d’Arsenal qui s’il y a déjà contacté l’agent du Toro, n’a jamais contacté officiellement l’Inter." 70 millions d'euros, exagéré, insuffisant ou juste selon vous ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  13. L’aventure turinoise de Paulo Dybala arrive à sa fin : L’argentin ne prolongera pas avec la Vieille Dame, qui l’a fracassé par l’intermédiaire d’Arrivabene, le tout pour le plus grand bonheur de Giuseppe Marotta! Révélation de Tuttosport "Dybala à l’Inter n’est plus une suggestion mais un projet concret car Beppe Marotta et Piero Ausilio ont rencontré dans le plus grand secret Jorge Antun, l’agent de la Joya, pour faire part de ll’intérêt Nerazzurro sur le joueur. Cette acte a pu être posé suite au divorce acté de façon unilatéral par la Juventus. Si les parties ne sont pas encore entrées dans le vif via l’aspect économique de la négociation, l’Inter s’est insérée officiellement dans la course à l’argentin, en cherchant à savoir quel serait le timing apprécié par Dybala. En retour, la Direction a reçu une réponse qui peut être considérée comme très favorable pour les Nerazzurri : "L’argentin n’est pas pressé." "L’Inter doit également faire preuve de patience car si elle est intéressée par Dybala, elle n’est pas encore rentré dans les étapes décisives. Giuseppe Marotta et Piero Ausilio doivent en premier lieu prendre connaissance des intentions de Suning et de ce qu'il octroiera comme budget pour le prochain mercato, il conviendra également de connaitre les nécessités et les requêtes de Simone Inzaghi." L’autre raison qui motive cette stratégie est la conviction que Dybala, avec le temps qui s’écoulera, abaissera ses exigences économiques : Il sera plus malléable, à la condition de percevoir des bonus. Marotta et Ausilio ont, en effet, parfaitement conscience que Dybala percevait à la Juve 7,3 millions d’euros, bonus compris et que l’accord convenu mais qui n’a jamais été signé, faisait état d’un contrat de 8 millions d’euros plus 2 millions d’euros de bonus." Paulo comme Stefan ? En effet, le Derby d’Italie de ce dimanche sera particulier pour Paulo Dybala, il sera son dernier, du moins sous le maillot Bianconero, comme le révèle la Gazzetta Dello Sport: "Place à Alessandro Bastoni et au revirement de Dybala, qui depuis des années, s'illumine lorsqu'il voit les Nerazzurri. Ses excellentes performances coïncident d'ailleurs avec la première aventure d'Alessandro à l’Inter: En effet, depuis que la ligne à quatre de Spalletti a laissé sa place au trio composé de l'ancien joueur de l'Atalanta, de Milan Skriniar et de Stefan De Vrij, la Joya a toujours marqué contre l’Inter en Serie A. » "La défense de l'Inter est prévenue : Qu'il débute en première mi-temps ou en cours de match, cela change peu au niveau de la performance de Dybala. Simone Inzaghi profitera de l’occasion pour l’étudier attentivement et qui sait pour se mettre au travail : Peut-être qu’en été, il aura le plaisir de supprimer toutes ses notes relatives à Paulo l’adversaire." Pour les bookmakers, l’Inter est la grande favorite Agipronews rapporte que les bookmakers considèrent l'Inter comme l'option la plus probable, à 2,75 sur Snai, avec deux équipes espagnoles en concurrence : Le FC Barcelone et l'Atletico Madrid, à 6,50. Le Tottenham du couple italien Antonio Conte-Fabio Paratici monte à 7,50, tandis qu'un transfert au Paris-Saint-Germain, appelé à un été de renouveau, vaut 10 fois la mise, comme le Milan Ac. Les autres grands d'Europe sont encore plus loin : un transfert de Dybala à Liverpool est proposé à 15, tandis que les deux clubs de Manchester sont à 20. Mieux encore le Real Madrid et le Bayern Munich s’envolent à 25 fois la mise, car ils ne sont pas convaincus de la valeur de l'opération malgré le fait qu'il s'agisse d'un transfert à coût zéro." Pensez-vous qu’à l’instar de Stefan De Vrij, la Joya réalisera une prestation en demi-teinte ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  14. La Curva Nord a l'intention d’abandonner l’Inter ce dimanche 3 avril, lors du déplacement de tous les danger au Juventus Stadium, à cause de la réservation obligatoire des places en échange d'une inscription sur le site officiel de la Juventus Voici le Communiqué Officiel de la Curva Nord "La Nord ne sera pas présente pour Juventus-Inter programmé le 3 avril. Nous ne voulons pas nous justifier pour ne pas ouvrir la porte aux habituelles polémiques inutiles de rapaces. Nous avons nos raisons et cela est suffisant pour ceux qui nous lisent." " Il est important de savoir que c'est une pensée partagée par tous les responsables de groupe. C'est un choix douloureux mais inévitable. Aucun match de championnat, pas même le plus important, ne peut replacer l'essence de ce que nous sommes. Nous sommes le tout qui devient un". Le Saviez-vous ? S'il ne seront pas présent ce dimanche, ils ont quand même eu le courage de placer une belle cartouche au Stadium: "Andrea Agnelli, mets-toi le bien en tête, pour les interistes tu n'es qu'un demi-homme de merde!" Déjà lors du Derby Della Madonnina, la Curva Nord avait protesté en raison de la gestion des coûts des billets de matchs. Celle-ci aurait dû être absente, mais Javier Zanetti en personne, lui avait demandé d’être présente et la Curva avait accepté à sa demande, le tout sans chorégraphie. Cautionnez-vous le comportement de nos Ultras ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  15. En effet, si l’Inter devra faire se défaire de la belle Florence ce samedi, elle devra également éviter de faire preuve de "trop d’envie" sur le terrain. Comme nous le révèle le Corriere Dello Sport, trois joueurs du onze de base classique, s’ils se voient avertis, seront suspendu pour le Derby d’Italie planifié au 3 avril 2022. "Il y aura une inévitable pensée vers l'avenir proche, celui du Derby d’Italie, avec une trêve internationale entre les deux rencontres. C'est vrai, car l'Inter en cas de faux pas face à Fiorentina pourrait sentir dans son cou le souffle de la Juve à l'approche du nouveau déplacement prévu à Turin." "Pour ce déplacement, Inzaghi pourrait très bien être privé de Lautaro Martinez, Alessandro Bastoni et Arturo Vidal, s’ils viennent tous les trois à être averti ce samedi." Selon vous, Simone doit-il prendre le risque de les aligner ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  16. Après avoir disputé une rencontre historique à Liverpool, l’Inter se présentait, déforcée, au Torino d’Ivan Juric : L’absence de Marcelo Brozovic n’annonçait rien de bon Et ce fut le cas, Matias Vecino fantomatique lors du match; ne sera jamais parvenu à remplacer le métronome croate dans un match qui aura vu le Toro marquer à la 12’ via Bremer via un concours de circonstance favorable sur le premier corner de l’équipe évoluant à domicile. L’Inter se montre réactive et, par deux reprises, voit Berisha, véritable homme du match, sauver les siens sur les têtes à bout portant, sur des coups-franc bottés par Hakan Çalhanoğlu, de Lautaro Martinez et Andrea Ranocchia. Dans ce match, Edin Dzeko est de loin le second maillon faible, laissé pourtant au repos en Ligue des Champions, plusieurs pertes de balles trouvent leur origine dans ses pieds. Le Cygne de Sarajevo ne parviendra également pas à cadrer un ballon repris de la tête l’une des rares fois où le portier turinois semblait battu. En seconde période, Alexis Sanchez, Robin Gosens, Joaquin Correa, Arturo Vidal et Federico Dimarco montent au jeu, et ce sont les deux derniers nommés qui se montreront les plus dangereux : la reprise d’Arturo Vidal sera repoussé par le portier turinois, tandis que Federico ratera l’immanquable lors de son face à face. Alors que l’Inter semblait se dirigeait vers une nouvelle défaite cuisante, à la 93’, Alexis Sanchez parvient enfin à faire trembler les filets malgré une parade de Berisha. Si l’Inter a perdu des plumes, elle peut remercier également l’équipe arbitrale située dans la Var qui, miraculeusement, n’a pas octroyé de penalty à Andrea Belotti sur une faute évidente d’Andrea Ranocchia. Notre Beneamata se retrouve toujours avec un match de retard, mais elle est à 4 points du Milan et voit la Juventus revenir en force à 3 points. S’imposer à Bologne et dans l’ensemble des autres matchs s’avèrera à présent fondamental. Eliminée de toute compétitions européennes, l’Inter est à présent sur le même pied d’égalité que ses adversaires et ne disputera plus qu’un match par semaine. Le calendrier s’annonce spectaculaire avec la réception ce 19 mars à 18h00 de la Fiorentina, avant le Derby d’Italie turinois le 3 avril. Le Scudetto passera, quoiqu’il arrive, par une performance au Stadium de Turin. Tableau Récapitulatif Résumé Vidéo Torino 1-1 Inter Buteur(s): 12' Bremer (T), 93' Sanchez (I) Torino: 1 Berisha; 26 Djidji (51' 5 Izzo), 3 Bremer, 99 Buongiorno (76' 15 Ansaldi); 17 Singo (76' 13 Rodriguez) 10 Lukic (82' 28 Ricci), 38 Mandragora, 27 Vojvoda; 4 Pobega, 14 Brekalo; 9 Belotti (82' 19 Sanabria) Banc: 31 Milan, 89 Gemello, 11 Pjaca, 70 Warming, 77 Linetty T1: Ivan Juric Inter: 1 Handanovic; 37 Skriniar, 13 Ranocchia, 95 Bastoni (46' 32 Dimarco); 36 Darmian, 23 Barella, 8 Vecino (67' 22 Vidal), 20 Çalhanoğlu, (76' 19 Correa), 14 Perisic (46' 18 Gosens); 9 Dzeko, 10 Lautaro Martinez (67' 7 Sanchez) Banc: 21 Cordaz, 97 Radu, 2 Dumfries, 5 Gagliardini, 11 Kolarov, 33 D'Ambrosio, 88 Caicedo T1: Simone Inzaghi Arbitre: Guida VAR: Massa Avert(i)s: Juric (T), Bastoni (I), Ranocchia (I), Izzo (T), Dimarco (I), Gosens (I), Barella (I) Expulsé(s) : / ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  17. Nous vivons dans un monde où il est possible de parier surtout, si nous ne sommes pas encore au niveau de "40 jours et 40 nuits" force est de constater qu’il est à présent possible de parier sur l’avenir sportif d’un joueur. Partant de ce constat, selon les experts de Goldbet, il y aura un Derby d’Italie autour de Paulo Dybala: 2 pour son renouvellement à Turin 3,50 pour le transfert à l'Inter Pour Agipronews, un départ à l’étranger est très loin d’être envisageable 6 pour le Fc Barcelone 8 pour le Tottenham d’Antonio Conte 8 12 pour Atletico Madrid et les deux clubs Manchester (City et United), 50 pour le Milan 75 pour le Napoli Et 1,50 pour Chelsea….. Nan, j’déconne ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  18. "C’è Solo l’Inter"! En effet, à l’occasion de la Super Coupe d’Italie, Socios.com a proposé aux tifosi disposant des Fan Token $INTER d’élire "The Sound of Inter". Ce dernier remplacera, exceptionnellement pour l’occasion le “$INTER Fan Token" sur le maillot Nerazzurro lors de ce Derby d’Italie face à la Juventus qui se tiendra le 12 janvier prochain. Il s’agira également d’une première historique, non pas que l'on verra la Juventus créer la surprise et remporter enfin une finale, mais l’Inter endossera pour la première fois un maillot interactif qui permettra à tous les tifosi de ressentir l’atmosphère du Giuseppe Meazza en scannant le QR Code positionné sur l’avant du maillot en écoutant "C'è Solo l'Inter" exactement de le même façon que si vous étiez au stade. En téléchargeant l’application Socios.com, les Tifosi peuvent profiter de cette expérience unique et gagner des billets pour ce match de Super Coupe d'Italie ou ce maillot "collector" qui sera porté pour l'occasion. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  19. En effet, suite à l’élimination de L’Ac Milan et de l’Atalanta, la situation change d’une façon très favorable pour l’Inter et pour le Juve, en ce qui concerne les primes à percevoir de l’Uefa Les revenus liés au Market-Pool entrent en jeu, ceux-ci concernent la part des droits télés que l’Uefa verse annuellement à chaque club participant à ses coupes européenne. Cette valeur n’est pas la même dans chaque pays vu qu’il est impacté par l’investissement des diffuseurs nationaux en termes de droits télés,. En fonction, il est distribué, en deux parties aux différentes équipes: La première partie est liée au classement en championnat de la dernière saison des quatre clubs en compétitions. La seconde est liée au nombre de match que chaque club dispute en Ligue des Champions en cours d’une saison, comparé au nombre de match joués par les différentes équipes de la même nation. Pour être clair : Cette saison, l’Inter et la Juve encaisseront bien plus que le Milan et l’Atalanta qui n’ont pas su aller outre la phase de groupe Market pool Champions 2021/22, les estimations pour l’Italie Les estimations pour cette saison 2021/2022, relative au Market Pool pour les écuries italiennes, dévoilent un chiffre global qui tourne aux alentours de 40 millions d’euros, dont 20 sont répartis en fonction du classement 2020/2021. Les 20 millions restant seront répartis en fonction de la saison en Ligue des Champions en cours. En prenant en considération l’hypothèse la plus négative, c’est-à-dire une élimination immédiate en huitième de finale de l’Inter et de la Juve, la répartition des recettes serait la suivante Inter : 5,7 millions d’euros Juventus : 5,7 millions d’euros Milan : 4,3 millions d’euros Atalanta : 4,3 millions d’euros Market pool Champions 2021/22, les recettes pour les clubs Si l’Atalanta était parvenu à se qualifier, tout en étant immédiatement éliminé en huitième selon l’hypothèse ci-dessus, les répartitions auraient été légèrement différentes Inter : 5,3 millions d’euros Juventus : 5,3 millions d’euros Atalanta : 5,3 millions d’euros Milan : 4,0 millions d’euros En substance, l’élimination de l’Atalanta offre 400.000€ de plus à l’Inter et à la Juve. Tout peut encore changer à présent, vu que les équipes seront impliquées, chacune dans des huitièmes de finales. Dans l’hypothèse la plus favorable, celle d’un Derby d’Italie en finale, les équipes italiennes verraient la clé de répartition être répartie de la sorte Inter : 6,8 millions d’euros Juventus : 6,8 millions d’euros Milan : 3,2 millions d’euros Atalanta : 3,2 millions d’euros Par les temps qui courent actuellement, remporter déjà 5 millions d’euros est plus que bénéfique. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  20. Les Nerazzurri n’ont pas failli, malgré l’absence de Simone Inzaghi sur le terrain, suite à son exclusion lors du Derby d’Italie, les Champions en titre ont défait l’Empoli d’Andreazzoli au Castellani. Vu la nature de l’adversaire, un turn-over important avait été mis en place. Et si dès l’entame du match, l’Inter faisait face à une équipe organisée et dynamique, les trois points sont à destination de Milan. L’équipe proposera une réaction de caractère et les joueurs les moins utilisés offriront bien plus qu’une simple solution de remplacement, tel Danilo D’Ambrosio auteur d’un but à la 34’ après avoir précédemment sauvé Samir Handanovic. Sa célébration en direction de Denzel Dumfries est également révélatrice de l’ambiance environnante au vestiaire La reprise verra également Empoli se retrouver à dix suite à un attentat de Ricci sur Nicolò Barella, l’Inter prendra dès lors le contrôle du terrain, le break aura d’ailleurs à la 67' suite à un but de Federico Dimarco. Lautaro Martinez étant auteur de passe décisive. Le score aurait pu être bien plus lourd également, mais les buts d'Alexis Sanchez (54' hors-jeu) et de Roberto Gagliardini (74' but marqué de l'épaule sur corner) ont été justement invalidé. Les Champions d’Italie restent donc “au contact” du duo de tête, contrairement à la Vieille Dame qui a été puni par l’ancien marseillais Maxime Lopez à la 95': Cheh! . Le bilan présenté après 10 journées est tout de même de belle facture pour Simone Inzaghi, vu l’été mouvementé Place à présent à la prochaine confrontation entre l’Inter et l’Udinese qui se tiendra ce dimanche 31 octobre à 12h30! Veuillez également noter qu’il y a le changement d’heure ce week-end, cela vous évitera toute mauvaise surprise ! Quel est votre avis sur l’Inter d’Inzaghi après cette première partie du championnat ? Tableau Récapitulatif Résumé Vidéo Empoli 0-2 Inter Buteur(s): 34’ D’Ambrosio, 67’ Dimarco Empoli: 13 Vicario; 30 Stojanovic (82’ 20 Fiamozzi), 33 Luperto, 34 Ismajli, 65 Parisi; 27 Zurkowski (67’ 23 Asllani), 28 Ricci, 25 Bandinelli (67’ 8 Henderson); 10 Bajrami (57’ 32 Haas); 9 Cutrone (68’ 7 Mancuso), 99 Pinamonti Banc: 1 Ujkani, 3 Marchizza, 5 Stulac, 19 La Mantia, 26 Tonelli, 35 Baldanzi, 42 Viti T1: Aurelio Andreazzoli Inter: 1 Handanovic; 33 D'Ambrosio, 6 De Vrij (80’ 11 Kolarov), 95 Bastoni; 36 Darmian, 23 Barella, 77 Brozovic (72’ 8 Vecino), 5 Gagliardini (84’ 12 Sensi), 32 Dimarco; 10 Lautaro Martinez (84’ 9 Dzeko), 7 Sanchez (72’ 19 Correa) Banc: 97 Radu, 2 Dumfries, 13 Ranocchia, 14 Perisic, 20 Calhanoglu, 22 Vidal, 37 Skriniar T2: Massimiliano Farris Arbitre: Chiffi Var: Valeri Averti(s): De Vrij (I), Luperto (E), Brozovic (I), Gagliardini (I) Expulsé(s): 52’ Ricci (E) ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  21. L’ancien arbitre italien s’est livré, il y a quelques jours sur le Derby d’Italie, un Derby d’Italie polémique qu’il avait arbitré la saison dernière et qui lui a laissé un gout amer, suite à la faute inexistante sifflée à l'encontre d'Ivan Perisic Son interview à "Il Centro" "C’était une rencontre extrêmement compliquée, j’aurai pu mieux la gérer et j’en garde une amertume : Cuadrado est un joueur très difficile à arbitrer, tu as des footballeurs qui présente une lecteur très difficile et il fait partie de l’un d’entre eux." Orsato s’est-il trompé sur le fait de ne pas avoir laissé l’avantage aux Giallorossi? "Siffler rapidement un penalty existant n’est pas une erreur, mais Orsato n’était pas serein et ce n’est pas de sa faute. L’AIA devrait plus penser à protéger ses arbitres plutôt que de penser aux dynamiques électorales: Daniele n’aurait pas dû parler à la mi-temps, mais le problème est en amont: Quelqu’un de plus haut gradé aurait dû parler, s’exprimer: Cela aiderait même les arbitres à monter sur le terrain et à ne plus les contraindre à se défendre comme Orsato a dû le faire dans le tunnel. Cela est du ressort de la Direction Générale, elle ne peut être laissée sur les épaules du seul désignateur, hier Rizzoli, aujourd'hui Rocchi". Davide Massa et le scandale des montres ""C'est un excellent arbitre et l'histoire des remboursements me semble être une géante parodie : Le parquet, , dans son cas, a été extrêmement strict pour montrer que personne ne peut sortir du rang. Je connais Davide, c'est une personne intègre et cette histoire lui a enlevé sa chance de faire partie de l’élite, C’était lui l’héritier d’Orsato." Votre avis sur les cours proposé par l’AIA: "Trentalange fait de bonnes choses, mais comme dans les meilleures familles, tout ne va pas toujours bien. Je suis surpris, par exemple, de voir comment le vice-président Baglioni, vu ce qui a découlé du procès Calciopoli, a pris la décision de réintégrer Paolo Bergamo (l'ancien désignateur à l'époque de Calciopoli)." "D’ailleurs et nous le savons tous, Lorsque le Président Fédéral Gabriele Gravina a appris la nouvelle, il est devenu furieux, s’est déchaîné et a bloqué cette opération." Le comportement de Trentalange pose sérieusement question... ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  22. Se planter lors d’un match de championnat peut être pardonnable, mais se planter lors du Derby d’Italie est impardonnable : Telle est la situation à laquelle est confrontée Denzel Dumfries Révélation de la Gazzetta Dello Sport "Arrivé durant l’été en provenance du PSV Eindhoven pour 12,5 millions d’euros, Denzel Dumfries alterne le bon et le très moins bon. A tel point que l’Inter observe aux alentours car elle n’est pas pleinement satisfaite du rendement du joueur néerlandais: Inzaghi va continuer à travailler avec lui, il ne faut d’ailleurs pas exclure qu’il puisse avoir une nouvelle chance déjà demain. Mais en vue du futur, le club Nerazzurro est déjà en mouvement." "Au mois de janvier, le club souhaite disposer d’un joueur déjà prêt et ne compte plus insérer un jeune garçon dans son organigramme. L’exemple d’Ashley Young est révélateur. Le préféré de tous, à Appiano Gentile, est l’uruguayen de Cagliari, Nahitan Nandez, dont l’affaire avait capoté pour deux millions d’euros malgré un accord déjà trouvé avec l’ancien pensionnaire du Boca Juniors." "Nandez n’est pas le seul joueur ciblé, il y a aussi Bereszynski de la Sampdoria et dont l’évaluation financière est bien inférieure à celle de Nandez. Si l’opération serait moins futuriste, elle offrirait a Inzaghi un joueur apte immédiatement, une aptitude à laquelle Dumfries ne peut pas satisfaire en ce moment." "Le temps est encore long pour changer l’histoire, mais la pente est devenue extrêmement raide pour le hollandais : C’est un poste bien trop délicat, une intervention rapide est dès lors nécessaire." Cautionnez-vous et validez-vous, à tête reposée, ce jugement à l’écart de Denzel ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  23. En effet, c’est une révélation de Sport Mediaset et de Tuttosport, le visage de ce Derby d’Italie aurait pût être bien différent, avec la présence des deux entraîneurs, sur les bancs opposés! Selon Sport Mediaset: "La veille de la signature de son quadriennal marquant son retour chez les bianconeri, Massimiliano Allegri s’était présenté à la Villa Bellini, le lieu emblématique qui avait acté la paix entre Antonio Conte et sa Direction, pour y rencontrer Giuseppe Marotta et la Direction de l’Inter, en compagnie de son agent: Toutefois, les deux parties n’étaient pas parvenu à trouver le cadre juste menant à la signature." De son côté, Tuttosport nous révèle que "Fabio Paratici avait approché et même appelé Simone Inzaghi, son frère depuis l’époque de Piacenza, avant la signature de Maurizio Sarri. C’est précisément cette amitié qui avait consenti à Paratici de parler avec toute franchise à l’entraineur, qui était en pleine renégociation de son contrat avec la Lazio, vu la fin de celui-ci." "Pour résumer, Paratici lui avait dit : Attend un peu avant de signer, car tu te trouves parmi les entraîneurs qui plaisent pour l’après Allegri. Inzaghi avait pris son temps et, lorsque l’ancien dirigeant de la Juve décida de finalement miser sur Sarri, la négociation entre Claudio Lotito et Simone Inzaghi avait connu un rapide coup d’accélérateur." La stat Selon le Libero, les deux entraîneurs italiens savent valoriser les qualités de leurs joueurs. Ceux-ci présentent d’ailleurs d’excellentes statistiques en Serie A : 57% de victoires pour Simone Inzaghi (348 matchs disputés) 56% de victoires pour Massimiliano Allegri (632 matchs disputés) Soit 1,86 point/match pour l’entraîneur de l’Inter contre 1,90 point/match pour l’entraîneur turinois. Le meilleur duo d’entraîneurs italien possible en activité en Serie A se défiera dimanche soir! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  24. Edin Dzeko s’est livré dans la Gazzetta Dello Sport à quelques jours du Derby d’Italie. Auteur de 7 buts et de 3 passes décisives, toutes compétitions confondues sous le maillot de l’Inter, l’international bosniaque se livre à cœur ouvert: "Sur le terrain, je ne suis pas Dzeko, je suis Edin, je suis l’enfant qui a commencé à jouer car je ne savais pas faire sans courir derrière un ballon à la maison. Et pour moi c’est encore ce football : Je deviens fou lorsque je vois un ballon. Je tiens aussi à m’excuser pour mon retard à l’interview, mais je n’avais jamais vu autant de trafic à milan. Je savais que j’arrivais dans un grand club, j’avais comme objectif de me faire apprécier immédiatement : C’est vraiment ce que je voulais. Le reste provient des champions que j’ai retrouvé ici." Reprenons dans l’ordre chronologique: Face au Sheriff vous avez marqué un but, montré décisif en défense et délivré une passe décisive à Arturo Vidal, détaillez-nous ces trois faits de jeu... "Le but est une joie extrême car tant de personnes en attendent toujours plus de moi. Mais c’est normal car je suis un attaquant, ce sprint en défense a été mis en avant, et c’est normal aussi, car si nous ne l’emportions pas, mon but aurait servi à rien." L’Inter est une machine à but, elle se produit des actions en continue, est-ce l’équipe la plus offensive dans laquelle vous avez évolué ? "Oui, avec le Manchester City de Roberto Mancini. Nous attaquons avec énormément d’hommes, nous sommes pro positif, cela s’est aussi vu en Ligue des Champions. Et c’est aussi pour cela que nous prenons plus de buts que ce que nous devrions : C’est sur ce point-là qu’il faut grandir." Justement, Dimanche, c’est la Juve, la Maîtresse de la contre-attaque... "C’est le Derby d’Italie, les points en jeu sont important: Il n’y a pas tant à inventer: Nous devrons neutraliser ce qu’ils ont l’habitude de bien faire, à savoir les contre-attaques." Celui qui perd risque de se retrouver à une distance de 10-13 points de la tête, est-ce déjà une rencontre décisive ? "Le championnat ne se gagne pas en octobre ou en novembre, l’Inter et la Juve le savent bien. Mais si tu perds encore d’autres points maintenant, cela va commencer à devenir difficile de les rattraper." Dzeko contre Chiellini. Est-ce le défenseur le plus fort que vous avez rencontré ? "Il est l’un des meilleurs à son poste sur cette dernière décennie, il est déterminant pour la Juve, C’est un dur, c’est du lourd, il est toujours en train de t’attaquer, même trop. C'est face à lui que j’ai inscrit mon premier but en Italie, mais il m’a empêché de marquer tellement de foi. Je pourrais me passer de lui ce dimanche: Je veux que l’on gagne, même si je ne marque pas." Vous êtes à 7 points du Napoli, est-ce un écart qui respecte la valeur des deux équipes ? "Ils ont gagné tous leur matchs, je les félicite. Mais il suffit d’un rien, d’une étincelle pour revenir sur eux." Racontez-nous l’appel de de l’Inter... "Saviez-vous qui était celui qui m’avait téléphoné ? Kolarov ! C’était lui qui m’avait dit que l’Inter était intéressée et qu’il y avait la possibilité de réaliser le transfert." "Ils te veulent ici, viens !" m'avait-il dit, et me voici." Comment vivez-vous cette comparaison continue avec Lukaku ? "Il a réalisé des choses importantes ici, l’Inter doit lui dire merci, il a remporté un Scudetto avec Conte. Ensuite, il a pris ses décisions et honnêtement, je suis habitué à toujours aller de l’avant." On parle de tant de différence entre vous, mais vous avez tout de même quelque chose en commun ? "Oui, le numéro de maillot." L’Inter, dimanche, doit gagner parce que…. Complétez la phrase... “Il réfléchit…. Gagner démontrera que nous sommes les Champions d’Italie: Si tous les joueurs apportent leurs contributions, pour le bien de l’équipe et pas pour son bien personnel, nous pourrons l’emporter, peu importe la façon : Qu’il s’agisse d’une stratégie offensive ou défense, peu importe, ce qui compte, c’est de l’emporter." Vous avez déjà inscrit six buts en championnat, l’année dernière, vous n’en aviez inscrit que sept au final: Qu’est-ce qui a changé ? "Je n’avais pas sû donner la meilleure version de moi-même, mais il y avait tant de facteurs externes qui ont joué." Est-ce vrai que l’on vous a demandé à vous porter candidat à la Présidentielle de la Bosnie ? "Non et je n’y pense même pas. Je ne me vois pas en politique. Par contre, j’aimerai encore jouer cinq saison au football avant de penser au futur : Qui sait si je pourrais toutes les faire à l’Inter, n’est-ce pas ?" Quel est votre rapport avec Milan ? "Je n’ai pas encore trouvé de maison, actuellement je vis proche du siège du Club." Ibra est-il votre voisin ? "Je ne le sais pas. Je croise souvent Iličić, qui est un ami cher. Milan est bien plus petite que Rome, la vie quotidienne est bien plus facile, tu sais te déplacer facilement pour rejoindre le centre de la ville." Vous, Giroud et Ibra: Milan propose des attaquants qui ont plus de 35 ans, est-ce un hasard ? "Non, ce n’est absolument pas un hasard. Il y en a aussi qui ont déjà arrêté à notre âge. Si nous sommes encore là, malgré notre âge, cela veut dire que nous sommes toujours fort et que nous pouvons encore nous montrer décisif. Je n’ai pas encore tout donné et c’est pour cette raison que je suis ici, encore à jouer : Je ne suis pas encore pleinement satisfait de ma carrière." Etes-vous lassé par les références continuelles sur votre âge ? "Non, la carte d’identité ne fait pas tout. Vous voyez uniquement ce qu’il se passe sur le terrain, mais je travaille tous les jours, avant et après l’entrainement pour rester en forme. Et mentalement, je cherche toujours à éviter tous les sujets qui me prennent de l’énergie." Avez-vous un exemple ? "Ben, les demandes sur mon âge, il rit." A qui donneriez-vous le Ballon d’Or ? "Messi va encore le gagner." Pourquoi en avez-vous toujours été écarté ? Pourquoi êtes-vous toujours perçu comme un ton en dessous de Lewandowski ou de Benzema? "Peut-être que le fait de ne pas être parti au Real Madrid a joué ou peut-être qu’il m’aurait fallu juste un peu plus de continuité. J’ai inscrit tant de buts dans ma carrière, j’en ai marqué partout. Et ce n’est pas encore fin, car lorsque je raccrocherai, c’est que j’aurais tout donné, ce n’est pas encore le cas." Dire que vous auriez pu disputer ce match, dimanche, avec le maillot Bianconero…Pourquoi l’affaire a-t ’elle capotée ? "Première chose: Je ne regarde jamais en arrière, je suis très fier d’être à l’Inter, stop. Seconde chose: C’était la Roma qui avait commencé à discuter et à se mettre d’accord avec la Juve, je n’étais pas au courant de la négociation, je suis rentré en scène seulement plus tard." "Le transfert a sauté car la Roma n’était pas parvenu à me trouver un remplaçant." Qu’-est-ce qui vous a marqué le plus à la Roma, malgré le cas relatif au Capitanat ? "Beaucoup de choses m’ont plu, beaucoup personnes m’ont déçu, mais je préfère penser aux six belles années que j’y ai vécu." Sans aucun titre pourtant... "J’aurai aimé gagner quelque chose, ma seconde année était celle où nous avions une équipe très forte, mais cela devient difficile d’y parvenir lorsque tu vends les joueurs les plus important. A présent, je suis venu ici à l’Inter justement pour combler cette lacune, je veux apporter ma contribution pour gagner. Je veux y parvenir, même si ce n’est jamais facile : Si l'Inter avait gardé Conte, Lukaku et les mêmes joueurs que l'an dernier, une nouvelle victoire du Scudetto n'aurait pas été une fatalité." Auriez-vous aimé être un peu plus entraîné par Mourinho ? "Il m’a vraiment entraîné durant un mois. Je vais vous dire la vérité: Je me suis diverti: Mourinho est Mourinho, pour toujours: Iil est dans le privé comme il est publiquement. Tu as droit à tout avec lui, il sait aussi bien blaguer que s’enrager. C’était de très beaux entrainements, l’équipe se divertissait bien." Qu’est-ce qu’Inzaghi a de Mourinho ? "Mou mise sur la solidité pour développer son jeu, Inzaghi aime plus jouer offensivement." On le dépeint comme un grand frère pour vous, est-ce la vérité ? "Oui, c’est le cas, il est aussi très sincère et direct: Il te dit toujours la vérité, parfois cela peut te plaire, d’autre fois non. C’est aussi ce à quoi je m’attends, car savoir la vérité est toujours bénéfique: Si quelqu’un ne te dit jamais les choses telles quelles sont, tu ne pourras jamais t’améliorer." Vous l’avez connu en qualité d’adversaire lors des Derby l'avez-vous trouvé tel que vous l'attendiez ? "Je me l’imaginais exactement comme cela: Aussi dans sa façon de jouer, j’étais marqué par les qualités de sa Lazio : Je me suis tout de suite dit : Si ici nous jouons de la même façon, je vais bien m'amuser." Vous avez joué avec Aguero, en quoi Lautaro lui ressemble-t ’il ? "Le fait est qu’ils sont argentins…. Blague à part, Lautaro est très jeune et il dispose d’une très grande marge d’amélioration. Je me sens bien avec lui, ce n’est pas seulement un grand joueur, c’est aussi quelqu’un qui pense au bien-être collectif. Regardez-le, A chaque fois que quelqu’un inscrit un but, il exulte comme si c’était lui qui l’avait inscrit. C’est ce type de joueur qu’il faut avoir pour gagner." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  25. Interviewé par Amazon Prime, Leonardo Bonucci a décidé de déclencher les hostilités à quelques jours du Derby d’Italie: "L’année dernière, même si nous avons remporté deux titres, nous n’avons pas remporté le Scudetto. Nous ne l’avons pas gagné principalement plus à cause de nos démérites, que des mérites de ceux qui l’ont remporté." Le meilleure onze de base possible! Hier soir, lors de l’après -match, Arturo Vidal a été questionné sur le sujet Bonucci a déclaré que l’Inter a remporté le Scudetto grâce à la Juventus… "Je ne dis rien, il rit. Ce sera une revanche pour eux, nous verrons qui sera le plus fort." Stefan De Vrij s'est également exprimé "Nous savons que le match contre la Juve sera très important, nous devrons faire un résultat. Il y aura deux équipes très motivées sur le terrain. Ce sera un bon match." Qu’en pensez-vous ? Le CSA ne cautionnerait pas mon éventuelle réponse ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...