Aller au contenu
×
×
  • Créer...

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'derby della madonnina'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. L’Inter de Simone Inzaghi va débuter la compétition, sans devoir faire face à de très sérieux candidats au titre lors des 5 premières journées. Le premier choc aura lieu au Giuseppe Meazza lors de la 6ème journée face l’Atalanta de Gian Piero Gasperini. Le match retour aura lieu lors de la 22ème journée. Le Derby d’Italie se tiendra également au Giuseppe Meazza lors de 9ème journée pour un match retour au Stadium lors de la 31ème journée. Le Derby Della Madonnina aura lieu lors de la 12ème et de la 24ème journée avec un premier match qui verra le Milan Ac "recevoir" l’Inter Où il y a de la Gênes il y aura du plaisir! En effet, l’Inter débutera la compétition, à domicile face au Genoa, avant de la conclure, toujours à domicile, face à la Sampdoria! Voici le calendrier complet 1ère journée: Inter-Genoa 2ème journée: Verona-Inter 3ème journée: Sampdoria-Inter 4ème journée: Inter-Bologna 5ème journée: Fiorentina-Inter 6ème journée: Inter-Atalanta 7ème journée: Sassuolo-Inter 8ème journée: Lazio-Inter 9ème journée: Inter-Juventus 10ème journée: Empoli-Inter 11ème journée: Inter-Udinese 12ème journée: Milan-Inter 13ème journée: Inter-Napoli 14ème journée: Venezia-Inter 15ème journée: Inter-Spezia 16ème journée: Roma-Inter 17ème journée: Inter-Cagliari 18ème journée: Salernitana-Inter 19ème journée: Inter-Torino 20ème journée: Bologna-Inter 21ème journée: Inter-Lazio 22ème journée: Atalanta-Inter 23ème journée: Inter-Venezia 24ème journée: Inter-Milan 25ème journée: Napoli-Inter 26ème journée: Inter-Sassuolo 27ème journée: Genoa-Inter 28ème journée: Inter-Salernitana 29ème journée: Torino-Inter 30ème journée: Inter-Fiorentina 31ème journée: Juventus-Inter 32ème journée: Inter-Verona 33ème journée: Spezia-Inter 34ème journée: Inter-Roma 35ème journée: Udinese-Inter 36ème journée: Inter-Empoli 37ème journée: Cagliari-Inter 38ème journée: Inter-Sampdoria Que pensez-vous de ce calendrier ? L'Inter peut-être conserver la Couronne selon vous ? Exprimez-vous! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  2. Derby Della Madonnina Stadio Giuseppe Meazza Horaire à définir
  3. Derby Della Madonnina Stadio Giuseppe Meazza Horaire à définir
  4. En ce mercredi 07 juillet 2021 est né officiellement, à 13h00, l’Inter de Simone Inzaghi. Celui-ci a été présenté par Giuseppe Marotta au parterre de journalistes présents pour l'occasion. Giuseppe Marotta "Nous débutons officiellement la nouvelle saison, une saison qui sera difficile. Je vous présente Simone Inzaghi, qui est un motif de fierté car le projet de l’Inter va continuer, lui qui est confié entre les mains de l’un des entraîneurs parmi les plus conquérants, qui est jeune et préparé, qui fait preuve de passion, de compétence, d’enthousiasme et qui dispose de la culture du travail." "Nous traversons un moment difficile, postpandémique, qui est un moment qui se caractérise par de la souffrance aussi économique. Le football est à la recherche d’un modèle soutenable, il a vécu durant des années sous un modèle de mécénat qui était aux antipode des résultats sportifs et financiers. A présent, c’est devenu impossible, il faut savoir faire preuve de soutenabilité, et nous sommes à la recherche d’un modèle idéal." "L’Inter veut continuer à écrire sa propre histoire dans le respect de ses engagements patrimoniaux. Ce sera du ressort du Management que de préparer une équipe importante et compétitive, tout en respectant l'équilibre économique. Nous sommes confrontés à un scénario inquiétant qui nous réservera encore des situations des plus désagréables, la situation économique présente un football en difficulté, nous aurons besoin de liquidités. La propriété de l'Inter a injecté environs 700 millions d'euros de liquidités dans l'Inter et nous ne pouvons pas lui demander plus d’efforts." "La règle n’est pas : Celui qui dépense le plus, l’emporte : Certains choix douloureux ont été faits, comme la vente d'Hakimi, qui nous permet de maintenir une continuité. L'espoir est que notre public revienne bientôt, nous espérons pouvoir rouvrir bientôt les stades car le football reste un phénomène social important et les supporters font partie du patrimoine d’un club de football". Simone Inzaghi "Je suis très enthousiaste pour cette nouvelle aventure, j’ai de grandes motivations, je me projette sur un travail important. C’est un si beau défi, j’ai été convaincu par tout le monde, car tous ont fait preuve d’une grande motivation pour me recruter. Je suis conscient que je vais retrouver un groupe fort, un club fort et les tifosi que j’ai déjà pu rencontrer durant mes vacances sont très chaud." Changement "Ce qui m’a motivé, c'est que l'on m’a fait comprendre que l’on me voulait à tout prix : Nous sommes l’Inter et je ferais tout pour défendre le Scudetto qui a été remporté, je félicite les garçons et l’entraîneur Conte." Renforts "Je pense qu’il y a eu peu d’activité, le mercato sera encore long et c’est une période délicate pour tous. J’avais été prévenu du départ d’Hakimi, mais j’ai, dans le même temps eu la garantie que l’équipe restera compétitive et forte. J’ai un contact direct avec le Club, notre objectif est de défendre le Scudetto et de mieux avancer en ligue des Champions. J’ai vu que, depuis la saison 2010-2011, l’Inter ne parvient plus à aller en huitième de finale." Immobile - Lukaku "J’ai parlé avec Lukaku à plusieurs reprises, il est pour l’instant déçu par l’élimination, c’est un joueur extrêmement important, une garantie prouvée sur le terrain. C’est un joueur fort qui remplit son rôle et qui a bien été entouré ces dernières années." Eriksen "J’ai parlé avec lui avant l’Euro, mais nous n’avons plus échangé depuis l’incident. C’est un joueur sur qui compter, il fait partie de l’Inter et il aura besoin de temps, le club a été bon pour saisir l’opportunité Çalhanoğlu, c’est un joueur qui me plait énormément, mais j’attends Chris les bras ouvert." Différences avec Conte "Je devrais apporter de la continuité au travail réalisé de la meilleure des façons. Le changement d’entraîneur apportera de la motivation aux joueurs." La Lazio "J’y ai vécu 22 années intenses, je les remercie tous, j’y étais très bien. J’ai eu la chance d'y connaitre la victoire comme joueur et comme entraîneur, mais le moment de changer était arrivé. L’envie de l’Inter était si forte et me voilà ici." La Griffe Inzaghi "Je veux une équipe qui se montre toujours intense en match, une équipe forte et qui sait réagir face aux événements, l’intensité est ce que je demande en premier." La Juventus "J’avais connaissance du départ d’Hakimi, c’est une douleur mais préventive, c’était le joueur demandé par toute l’Europe. Nous vivons actuellement une période difficile, mais l’équipe restera compétitive, le club est déjà intervenu sur le Mercato." Stefan De Vrij "J’ai parlé avec tous les joueurs, j’ai déjà entraîné De Vrij, et j’ai joué avec Kolarov et Handanovic, c’est un plaisir de les revoir. Pour les autres, je les ai connu comme des adversaires, mais j’ai une grande relation avec tous les joueurs." Le changement, c'est maintenant "Après 251 matchs disputés avec la même équipe, il était venu le moment de changer et lorsque tu as une telle opportunité qui se présente, tu n’y réfléchis pas deux fois, tu l’acceptes immédiatement." La Ligue des Champions "Comme je l’ai dit, l’objectif est de passer la phase de groupe, c’est une compétition extrêmement difficile, physique. Il faudra aussi prendre en compte les autres équipes évoluant à l’étranger et qui ont moins ressenti la problématique lié au Covid-19. Jouer tous les trois jours demandera énormément d’exigences, aussi bien physique que mentale." Supporter la pression "Je dois vous dire la vérité que Rome m'a été un bon entrainement, il y a de la pression de partout. Celui qui s’est lancé dans ce métier fera toujours face à de la pression. J’aime les défi, je n’aurais pas accepté cette proposition si elle ne m’avait pas séduite. Ce sera un championnat long, mais nous devrons nous montrer bons face à la difficulté et bien nous compacter pour en retirer le meilleur." "Dietrofront" Lazio "Je pense que dans la vie des choix doivent être fait, j’avais rencontré Lotito et je l'en remercie: C’est un excellent président, mais un cycle s’est conclu. J’étais avec lui au restaurant, mais j’avais besoin de prendre du temps pour donner ma décision et le lendemain, lorsque j’ai pris la décision de partir, je l’ai immédiatement averti." Mercato "Je savais pour Hakimi et il m’a été dit que les autres joueurs important allaient rester à l’Inter. Nous devrons faire quelque chose sur le mercato, surtout sur les ailes, car elles sont importante pour moi. Nous le ferons ensemble, avec le Club, sans trembler, nous ferons des choix." Objectif "Comme je l’ai dit, mon objectif est celui d’apporte de la continuité, je sais où je mets les pieds: J’arrive dans une équipe composé d’un grand groupe de joueurs, une équipe qui fait preuve d’un grand enthousiasme et qui a une grande tifoserie, j’ai déjà rencontré les représentants de la Curva et nous aurons une équipe qui donnera tout sur le terrain." Derby Della Madonnina "Je sais ce que représente le Derby de Rome, je connais aussi la grande rivalité qu’il y a aussi, ici, à Milan. Le Milan a réalisé un excellent championnat en se montrant très compétitif avec un entraîneur que je connais bien." Le Luis Alberto Nerazzurro "Je pense que Çalha présente des caractéristiques similaires, en quantité et en qualité, et il est très bon sur les phases arrêtées. C’est clair que nous avons aussi Eriksen qui est un joueur important, mais étant donné ce qu’il s’est passé, nous l'avons pris aussi. Il nous apportera une grande satisfaction." Dimarco & Ivan Perisic "Dimarco a fait de très belle choses à Vérone, je l’évaluerai, c’est un produit de notre vivier: Il faut miser dessus. Perisic a fait de belles choses l’année dernière, en étant dans le milieu à cinq. Hélas, il a été touché par le Covid et est en quarantaine. Je l’attends à bras ouvert et je suis certain qu’il fera de très bonne choses." Activité sur le mercato "Nous chercherons à améliorer le noyau, ce ne sera pas simple, mais nous chercherons à y parvenir : J’évaluerai tous les joueurs lors de la mise au vert." Barella-Bastoni-Lautaro qui sont en finale "Ce sont déjà des joueurs conquérants et plus je dispose de joueurs qui ont la gagne, mieux je me porte Je suis très content de ces finales. J’ai déjà parlé avec Lautaro, il est motivé pour la saison à venir et je lui souhaite de remporter la Copa America, comme je souhaite à Barella et à Bastoni de remporter l’Euro." L’Inter de Conte "Ces deux dernières années, l’Inter a été tant appréciée, nous nous sommes souvent croisés. C’est une équipe solide qui donné l’idée d’être très compacte : C’est difficile de marquer face à l’Inter. De mon côté, j’avais une équipe qui divertissait les tifosi tout en marquant beaucoup." La Nazionale "Je dois féliciter Roberto, c’était mon équipier et mon entraîneur, à présent je croise les doigts." Sensi "J’ai une très grande confiance et une très grande estime pour lui. Il est très intelligent, j’ai parlé avec lui. Il a connu tellement de problèmes et il devra se montrer bon avec nous pour parvenir à s’entraîner de la meilleure des façons possible." Retour sur une intervention de Giuseppe Marotta liée à la réouverture des stades "La Lega, tout comme les clubs, échange continuellement avec le Gouvernement pour parvenir à ré-ouvrir les enceintes. Cela pourrait aussi représenter un spot pour inciter à la vaccination. Les informations récentes font état d’une réouverture totale ou partielle, je ne le sais pas encore, mais ce serait tout de même un grand succès. Jouer sans publique est désolant. En deux saisons, nous avons enregistré un manque à gagner au niveau des recettes du stades d’environ 100 millions d’euros." Benvenuto Mister! Buon Lavoro Simone! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  5. Romelu Lukaku est le protagoniste du Match Day Program d’Inter-Roma. Et Big Rom s’est une nouvelle fois illustré en déclarant son amour pour les couleurs Nerazzurre : "Lorsque je suis sur le terrain du Meazza, je me rends compte d’avoir concrétisé un de mes rêves depuis toujours. J’ai toujours voulu jouer avec le maillot de l’Inter. Le revêtir est d’une fierté incroyable, gagner est quelque chose de grandiose : Io Sono Interista!" Mon plus beau but ? "Celui du 3-0 au Milan, il résume toute mes caractéristiques : la course, la puissance, la précision. Il avait une signification importante pour moi et pour notre championnat. Cette équipe a gagné car elle s’est fortifiée via un état d’esprit de groupe exceptionnel. Nous nous sommes transmis aussi cette soif de victoire." Mon rapport avec Conte ? "Je savais depuis le début qu’il s’agirait d’une relation particulière. A l'été 2019, je lui avais écrit "J'arrive". Sur le terrain, je me bats pour l’équipe. Hors du terrain, j’aime la musique, les personnes vraies, je vie pour ma famille et j’aime rendre les autres heureux. La joie des interiste est aussi la mienne." L’attaquant révèle aussi son top 5 Nerazzurro Dans les buts Julio César : "Extraordinaire avec de la technique et du charisme." En défense Maicon : "Puissant, rapide, technique, il y en a peu comme lui." Adriano : "Je connais par cœur tous ses buts." Ronaldo : "Le football était la destinée d’Il Fenomeno." Eto'o : "Sa détermination et sa classe sont un exemple." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  6. A travers YouTube, l’Inter a partagé les moments les plus intenses de ce mercredi 05 mai 2021. Soit celui de la reprise de l’entrainement sous le Signe du Scudetto. Si cette vidéo est sous-titrée en anglais, nous vous proposer les déclarations des principaux protagonistes à Inter TV Samir Handanovic "Nous devons encore le fêter, nous n’en sommes qu’à la dégustation. J’ai regardé Sassuolo-Atalanta et je n’y croyais pas, c’était une joie immense après tant d’années. Je le dédie à mon épouse et à mes enfants qui m’ont toujours soutenu durant ces années." Stefano Sensi Qui pour l’anecdote a été le premier a envoyer des messages dans le Chat interiste: "Quelle joie immense, j’ai du mal à le décrire, c’est une telle joie." La dédicace à un équipier ? "Par force à Brozovic, c’est le numéro un, celui que tout le monde aimerait avoir." Lautaro Martinez "C’était une grande émotion, je l’ai célébré à la maison en famille et en Visio avec mes parents en Argentine, eux aussi sont très heureux." Une dédicace pour un équipier ? "Elle l’est pour tous, car nous avons tous travaillé et nous nous sommes tous amélioré tous ensemble, durant cette saison, au cours des entrainements. Je suis fier d’avoir remporté un Scudetto difficile, c’était long." "Le premier à avoir écrit dans le Chat "Olé" après Sassuolo-Atalanta était Sensi. Vous aviez parié que vous alliez vous faire un tatouage en cas de Scudetto..... "Je le ferai cette semaine ou la semaine prochaine." Alessandro Bastoni Mon moment Scudetto ? "La victoire face à la Juve. Nous les avons dépossédé à ce moment-là, ils étaient champions durant 9 ans. Ensuite, le Derby gagné 3-0. C’était un match merveilleux." Stefan De Vrij Il n’avait pas regardé le match, mais a été ‘avisé par Stefano Sensi dans le Chat Grouppé : "Il y a eu tant d messages, Ce premier Scudetto est une si belle émotion. Les Tifosi ont souffert ces dernières années et ils méritaient un triomphe." Mon moment Scudetto ? "Je dirais la victoire face à l’Atalanta :Elle était extrêmement difficile, mais ramenée à la maison." Romelu Lukaku, lui n’arrive toujours pas à trouver ses mots. De son côté Steven Zhang s’est livré, visiblement ému ou émoussé, c’est au choix : "Vous avez écrit une page de l’Histoire de l’Inter, je vous remercie. Vous êtes spéciaux, vous avez fait quelque chose d’historique, de si beau pour le Club, Nous allons bien en profiter ce mois-ci. Je n’y crois pas encore, j’ai l’impression d’être dans un rêve." Si l’Inter ne vient pas à l’emporter ce samedi, il ne faudra pas lui en tenir rigueur : Cette semaine étant placée sous le signe de la célébration! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  7. Belga - Le clash accompagné d’insultes qui avait opposé Romelu Lukaku à Zlatan Ibrahimovic lors d’un match de Coupe d’Italie entre l’Inter et l’AC Milan, en janvier, s’est soldé lundi par des amendes légères pour les deux joueurs et leurs clubs. "Amende de 4.000 euros pour Ibrahimovic, 3.000 euros pour Lukaku, 2.000 euros pour Milan et 1.250 euros pour l’Inter", telles sont les sanctions annoncées par la Fédération italienne au terme d’un accord conclu avec les intéressés. La Fédération italienne, après une enquête ouverte début février, a retenu un "comportement antisportif avec des phrases provocantes" des deux joueurs tout en retenant également "une responsabilité objective" de leurs clubs. Lors du quart de finale de Coupe d’Italie remporté par l’Inter (2-1), le 26 janvier, Ibrahimovic et Lukaku s’étaient très vivement opposés juste avant la mi-temps, se retrouvant tête contre tête. Parmi les nombreuses insultes échangées entre les deux joueurs, le Suédois avait notamment été accusé de faire référence aux origines congolaises de l’international belge, en évoquant des croyances vaudoues. « Ibra » s’était défendu le lendemain en assurant « qu’il n’y a(vait) pas de place pour le racisme dans le monde de Zlatan ». Un motif qui n’a pas été retenu par la Fédération au terme de l’enquête. ®Belga
  8. L'Inter a célébré jeudi un anniversaire spécial de 26 ans en se remémorant une célèbre victoire dans le Derby della Madonnina. Les Nerazzurri ont battu 3-1 le Milan lors du Derby della Madonnina le 15 avril 1995, lorsque Ottavio Bianchi était à la tête de l'équipe. Andrea Seno a ouvert le score au Meazza avant que Wim Jonk ne double l'avance de l'Inter, avant que Giovanni Stroppa en marque un pour les Rossoneri assez tardivement. Le gardien du Milan, Sebastiano Rossi, a ensuite marqué un but contre son camp, sur une belle frappe de Berti, pour assurer la victoire de Bianchi and co. Le Tweet La Vidéo
  9. Il y a quatre mois, le championnat avait stoppé en raison de la précédente trêve internationale. Entre les deux trêves, l’Inter a carburé et s’est muée en une machine de guerre. Sur les 20 matchs disputés, voici le bilan : 17 victoires 2 nuls 1 défaite Sur les 60 points disponibles, 53 ont été récoltés. L’Inter en est d’ailleurs à sa 8ème victoire consécutive. Sa dernière victoire ayant vu comme victime le Torino. Durant cette période, 49 buts ont été inscrit. Le score fleuve est celui opposant l’Inter à Crotone : 6-2. L’Udinese a été le seul club à avoir réalisé une clean-sheet face à la bande d’Handanovic. L’Inter a réussi une clean-sheet à 9 reprises, dont 4 consécutives. Le meilleur buteur de cette période est Romelu Lukaku qui a inscrit 14 buts pour un total de 19 inscrits. Ces statistiques ont permis à l’Inter de surclasser le Milan à la première place, une semaine avant le Derby, lors de la victoire face à la Lazio. Cette position reste inchangée, malgré le match reporté face à Sassuolo en raison du Covid-19. Milan, avec un match de plus, reste à six longueurs La Juve, qui est troisième et qui a disputé le même nombre de match que l’Inter, est à 10 longueurs. Pensez-vous que l’Armada d’Antonio Conte puisse continuer à un tel rythme, au retour de cette nouvelle trêve hivernale, pour l’envolée vers le Scudetto ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  10. Le 20 Février 2021, la veille du derby della Madonnina, le Guardian a publié un post concernant la fin de la Serie A à un club, la Juventus. Ceci montre que la pandémie redistribue les cartes et cette Serie A, dominée par l'Inter, ne fut jamais aussi indécise. Internazionale.fr vous donne la traduction de cet article écrit par un passionné. A travers l'Europe sauf en Angleterre et en Allemagne, un esprit de compétitivité a éclaté. Mais ailleurs, la révolution est dans l'air. Le Paris Saint-Germain n'est pas au top en France, ni le Real Madrid ni Barcelone ne le sont en Espagne et la Juventus n'est pas au top en Italie. L'élite est mise au défi d'une manière qu'elle ne l'a pas été depuis près d'une décennie! Il serait aisé de blâmer la pandémie pour cette révolution, de voir ce fameux Covid-19, appelé come suit par l'OMS, comme l'explication. Il est vrai que les conditions assez inhabituelles de cette saison ont ajouté un élément imprévisible, un élément aléatoire perturbant les schémas habituels et obligeant les clubs et les entraîneurs à improviser à la volée. Mais quand même, on doit soupçonner que la Serie Ase dirige vers un bouleversement avant même que tout ne change en Mars dernier. La Juve est derrière l'Inter et elle doit jouer contre nous et le Milan en Mai comme finale de la Serie A. Peut-être aura-t-elle un 10e scudetto successif? Mais c'est en quelque sorte le plus dur de la dernière décennie, une situation qu'elle s'est largement auto-infligée! Si elle n'avait pas décidé que les buts garantis de Cristiano Ronaldo étaient nécessaires pour la mener à cet objectif ultime de la Ligue des champions, peut-être qu'elle ne se serait pas retrouvée avec une équipe aussi étrangement incohérente qui l'anti-ADN de la Juve. Et si elle n'était pas devenus aussi obsédée par l'Europe, peut-être ne se sera-t-elle pas séparée de Massimiliano Allegri, qui avait remporté cinq titres d'affilée, pour le remplacer par Maurizio Sarri avec sa demande quelque peu incompatible avec sa haute pression. Lorsque cela, inévitablement, a mal tourné, peut-être qu'elle n'aurait pas pris un pari romantique sur Andrea Pirlo, qui n'avait précisément aucune expérience d'entraîneur lorsqu'il a été embauché. Alors que la Juve a trébuché (et les considérations financières du football moderne sont si ridicules que trois défaites et six nuls en 21 matches de championnat comptent comme une grave chute), l'Inter et le Milan ont enfin commencé à revenir. Nous nous retrouvons donc dans une situation où le derby della Madonnina compte à nouveau pour le monde du football au sens large. Personne ne devrait penser que le football italien est devenu soudainement équitable. Le dernier rapport de Deloitte sur la finance du football montre que les revenus de la Juventus sont toujours environ un tiers plus élevés que ceux de l'Inter, le deuxième club le plus riche d'Italie en termes de revenus, qui à leur tour sont environ le double de ceux du Milan. Les revenus, comme l'a démontré Barcelone, qui flirte avec la faillite malgré les revenus les plus élevés de tous les clubs mondiaux, n'est pas la seule mesure de la richesse et où le Milan a fait un énorme pas en avant récemment, c'est en réduisant efficacement sa dette. La Juve, quant à elle, selon le rapport Forbes 2020, est de 417 millions de livres sterling, environ 20% de plus que leur revenu annuel, tandis que celle de l'Inter est de 405 millions de livres sterling, environ 60% de plus. De manière frappante, Forbes classe la dette de l'Inter en pourcentage de la valeur du club à 50%, plus que n'importe quel club du top 20 mondial. Cela donne une indication de la différence d'approche entre l'Inter et le Milan alors qu'ils cherchent à combler l'écart avec la Juventus. L'Inter, comme cela a toujours été son habitude, a vu un problème et y a jeté de l'argent. Antonio Conte, comme cela a toujours été son habitude, a ragé concernant le manque de soutien de son conseil d'administration, mais depuis son arrivée à l'Inter, il y a eu une dépense nette de 130 millions de livres sterling en transferts avec des joueurs ayant une faible plus value. Il y a eu des progrès. L'Inter a terminé un point derrière la Juve et a atteint la finale de la Ligue Europa la saison dernière. Personne n'a jamais fait faillite en surestimant la volonté des clubs italiens de s'endetter, mais après des pertes de 102 millions d'euros l'année dernière et avec des rapports ce mois-ci suggérant que le club travaille avec Goldman Sachs pour lever 200 millions de dollars e, financement d'urgence, des réductions sont sûrement à prévoir. Le sentiment doit être que si l'Inter ne rompt pas la mainmise de la Juve maintenant, il faudra peut-être longtemps avant de le faire (malgré les nominations de plus en plus fantaisistes de la Juve à la direction). Milan a adopté une approche très différente. Zlatan Ibrahimovic, 39 ans , attire naturellement l'attention, après avoir marqué 14 buts en 12 matches de championnat, tandis que l'achat en janvier de Mario Mandzukic, 34 ans, a suscité des vannes sur la construction du Milan pour l'avenir. Cependant, le Mlan est une équipe jeune et douée, qui a clairement été construite dans le but de développer les talents et de vendre à profit. Sur les 17 joueurs milanais qui ont disputé 10 matchs ou plus cette saison, 10 sont âgés de 24 ans ou moins. Le fait que la deuxième équipe la plus titrée de l'histoire européenne devrait avoir un profil d'équipe qui ressemble à celui du RB Leipzig, mais qui représente une reconnaissance nécessaire de la réalité économique, représente peut-être une déception. Le derby de Milan devrait avoir une résonance mondiale au-delà des vantardises des deux locaux. Cela devrait avoir de l'importance. Ce sont des clubs avec 10 titres européens cumulés. C'est un signe de la gravité la situation qu'un derby milanais est si important pour la course au titre soit accueilli avec soulagement et célébration. Ce n'est peut-être pas beaucoup, la Juve a ouvert la porte, mais c'est peut-être le début de la fin de la Serie A en tant qu'un championnat à un seul club.
  11. "Une première place élevée à la puissance 10. L’objectif ne change bien évidemment pas, mais il rassure et renforce la conviction qu’il peut être atteint" - Telle est l’analyse de la Gazzetta Dello Sport qui présente les dix mérites de l’Inter de Conte, qui dispose à présent d’un matelas de 4 points d’avance sur le Milan suite à la victoire du Derby. "L’Inter est la première pour le nombre de buts inscrits, mais elle est également la première pour l’Expectedgol, soit la possibilité de convertir en but chaque occasion qui se présente. C’est la donnée la plus réconfortante pour Conte, car cet indice de production offensif complexe est exceptionnel, meilleur que tous." "Mais cela va au-delà du nombre de buts inscrits, cela revient à dire en définitive, que l’équipe non seulement elle marque plus que toutes les autres équipes, mais elle produit beaucoup plus d’occasions en comparaison aux statistiques de ses adversaires, ce qui la rend plus dangereuse.." "Si le rapport entre les occasions créées et les buts inscrits est optimal, il est également vrai que l’Inter occupe également la première place du nombre de chances de conclusion d’une action face au portier adverse." Courses et Qualité "L’Inter est aussi la première pour le nombre de kilomètres parcourus par match : léquipe court et ne se fatigue pas comme le met en évidence Brozovic, elle est toujours lucide dans ses choix comme l’est le joueur qui présente la meilleure moyenne pour un milieu de terrain sur une période totale de 90 minutes : 11,8 kilomètres par match." "L’Inter domine aussi le classement des passes décisives : sur 57 buts inscrits, 34 passes décisives gagnantes sont dénombrées. Grâce à l’efficacité du 3-5-2, les Nerazzurri dominent aussi dans le nombre de centres, mais aussi dans la qualité individuelle du centriste : le mérite en revient à Hakimi et à un Perisic retrouvé qui devient toujours plus un élément central du projet." "L’Inter domine également le nombre de buts inscrits de la tête. Personne en Serie A n’a inscrit plus de buts que les Nerazzurri, ce qui est fondamental." "Ces dix leadership sont interistes, mais il reste à présent une dernière étape à franchir : mieux gérer le ballon dans les pieds sans devoir nécessairement foncer à du 1000KM/h. Il faudra toujours rester attentif, car l’Inter sera toujours en grade de vous surprendre." conclut la Rosea. Quel est, selon vous, l’impact d’Antonio Conte dans cette domination de statistiques à outrance ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  12. Antonio Conte et son équipe méritent un énorme crédit pour maintenir l'Inter sur la bonne voie malgré les problèmes hors-terrain du club, selon Ivan Cordoba dans une interview à Perform Stats News. "Les rumeurs qui circulent depuis quelques jours sont inquiétantes. Conte et son staff ont fait un superbe travail car ce n’est pas facile de garder une équipe aussi soudée quand il y a certaines rumeurs. Vous ne parvenez pas toujours à avoir une équipe comme celle-ci si concentrée sur un moment aussi particulier." Sur le derby della madonnina. "L'Inter était déterminée, s'est occupée de tous les détails et a été mortelle lors des contres. Disons que c'était une Inter parfaite, qui n'a plus qu'à s'occuper d'elle-même. Ces trois points ne sont valables que si vous gagnez les prochains matchs. Cependant, je suis fasciné de voir un groupe qui travaille si étroitement où chacun sait comment ses coéquipiers se déplacent. Si une erreur est commise, quelqu'un est déjà là pour couvrir." Sur Samir et la suite. "Il a maintenu le match avec ses arrêts qu'il a faits, il est fantastique! Il y a un projet très spécifique en place dans le but de gagner cette année."
  13. L'ancien arbitre Tiziano Pieri a fait craindre que l'impressionnante victoire 3-0 de l'Inter contre Milan ne soit annulée, après avoir suggéré à tort que les Nerazzurri avaient enfreint les règles de remplacement. Apparaissant dans le studio pour offrir une analyse lors d'une émission en direct sur la chaîne Rai, Pieri a suggéré que l'Inter avait utilisé trop de changements, passant en revue les trois allouées en un seul match. "Un évènement s'est produit pendant le derby. Très probablement, l'Inter a fait une erreur, car ils ont utilisé un changement supplémentaire. Je ne voudrais pas faire d'erreur. À la 78e minute, [Matteo] Darmian est venu avec [Roberto] Gagliardini. Premier emplacement. Puis [Alexis] Sanchez est venu. Deuxième remplacement. Puis [Ashley] Young, pour le troisième place. Le cinquième changement, [Arturo] Vidal est arrivé dans un quatrième créneau qui n'est pas autorisé, et ainsi le match pourrait être annulé." Cependant, il a été rapidement clarifié que l'ancien arbitre s'était trompé et que l'Inter n'avait utilisé que trois créneaux, Sanchez entrant en même temps que Darmian et Gagliardini. L'international chilien a remplacé Lautaro Martinez avant que le jeu ne reprenne après que Darmian et Gagliardini soient entrés sur le terrain, garantissant que l'Inter était resté dans les règles. Moralité: quand on est pas certain, on la ferme!
  14. Antonio Conte est sur la bonne voie pour le titre en relançant deux joueurs, selon notre ancien défenseur, Beppe Bergomi. S'adressant à Sky Sport Italia, Bergomi a voulu souligner des perfs d'Ivan Perisic et Christian Eriksen. "L'Inter a changé parce que quelques joueurs ont changé. Perisic et Eriksen donnent à l'équipe une nouvelle dimension, maintenant vous voyez plus de choses sur le flanc gauche. L'Inter se porte bien, mais l'important est qu'ils se défendent mieux maintenant qu'il y a quelques mois." "Eriksen est devenu plus important lorsqu'il défend. Maintenant, il tacle et, pendant le derby, il était dans notre surface pour dégager le ballon, ce que veut Conte. Tout le monde est mentalement sur le ballon, même Marcelo Brozovic ne bouge plus les bras. C'est une équipe mature et cela aide les joueurs à s'améliorer." Ne pas jouer en C1 ou C3, un avantage? "Ne pas être européen peut être un avantage pour les entraînements, mais j'ai toujours pris un peu plus de bouteille en jouant dans les coupes européennes. L'Inter connaît une période d'amélioration et remporte des grands matchs. C'est une équipe consciente de sa force mais la saison est très longue et chaque match doit être bien joué. Mais le match contre le Milan était une confrontation pour Scudetto et ils l'ont gagné."
  15. Pioli analyse le derby perdu dans une interview accordée à la chaîne de télévision italienne DAZN. "Le but que nous avons concédé après seulement cinq minutes nous a pesé lourdement et nous avons eu du mal à trouver l'espace et la vitesse pour attaquer. Nous avons permis à l'Inter de jouer son jeu et de le ralentir, avant de bondir. En seconde période, nous avons dicté le tempo, mais nous n'avons pas réussi à mettre un but. Avec le deuxième but, nous devions mieux fermer. Je n'ai rien à dire sur notre performance en seconde période, mais nous aurions dû être meilleurs dans la première." "Un avant-centre comme Ibrahimovic est fortement influencé par le jeu de l'équipe. En première mi-temps, nous avons peu créé et manqué de précision. Après la pause, nous avons eu tellement d'occasions et je n'ai pas vu Handanovic faire autant de bons arrêts comme ça depuis un moment. Nous aurions pu rester dans le match plus longtemps, mais l'équipe a tout donné et ce fut une semaine difficile, mais nous allons récupérer." "L'Inter a pris des positions qui ne sont pas faciles à jouer avec notre style, nous avons essayé de les aborder mais nous n'avons pas réussi. Nous n'étions pas assez agressifs et avons laissé des espaces, ce qui nous offrait des opportunités. Handanovic était alerte et en forme, ce qui rendait difficile de gagner le ballon. Notre force a toujours été de croire en notre travail. Si on nous avait dit il y a un an que nous serions deuxièmes, tout le monde aurait sauté de joie." "Nous avons ressenti la pression du derby mais nous devions en faire plus. Cela ne nous fait pas oublier nos objectifs, mais nous n'avons pas pu atteindre notre maximum. La défaite contre Spezia a été la plus grande déception, pas aujourd'hui. Nous sommes vraiment désolés mais nous avons abordé le match sérieusement. Nous devons relever la barre dans de telles situations, lorsque vous perdez, vous devez vous améliorer." "Les données dont nous disposons ne montrent aucune infériorité physique par rapport aux autres équipes. Nous avons eu des tours préliminaires et avons subi des blessures, donc ceux qui sont des habitués ont trop joué. Nous devons cependant rester positifs, même avec les engagements européens, nous jouons bien. C'était la première mauvaise semaine de la saison. Ibrahimovic a été remplacé car il avait une crampe à la jambe."
  16. Nicola Berti n'a pas pu contenir sa joie après la victoire écrasante des Nerazzurri dans le derby della madonnina. Voici son interview accordée à la Gazzetta dello Sport. "C'est une incroyable joie. Nous étions déjà obligés de viser le Scudetto et maintenant nous le sommes encore plus. Ce n'était pas une simple victoire, nous avons lutté pendant 10 minutes au maximum, mais c'était clair et net. On pouvait dire que nous avions plus que le Milan, mais je ne m'attendais pas à ce que nous soyons aussi écrasants." Sur Antonio Conte. "Sa relation avec les joueurs est extraordinaire et maintenant tout le monde joue pour lui. Vous pouvez le voir dans la concentration qu'ils montrent, la détermination agressive, la façon dont ils courent vers le banc après chaque but. Cette équipe de l'Inter est une équipe complète dans tous les sens du terme et le mérite revient à l'entraîneur pour son excellent travail." L'ennemi à craindre? "Eux-mêmes! C'est une équipe folle, leur ADN vous le dit, mais je pense qu'ils ont déjà fait le plus dur. Maintenant, il faut grimper la pente et les jambes doivent être solides pour éviter de tomber, comme celles d'Ivan Perisic."
  17. La Lula écrit l’histoire, à tel point qu’un rendez-vous est programmé pour dresser le bilan en fin de saison. En effet, Lukaku et Lautaro sont dans le Top5 des attaquants les plus prolifiques de tous les temps, après 23 journées de championnat 30 Ce palier a été atteint lors du Derby, il s’agit même d’un rendez-vous avec le Destin : Seul quatre autres duos ont fait mieux, mais il s’agit d’autres époques. Le plus récent est celui composé de Angelillo et Firmani en 1958-59. En Italie, personne ne suit cette cadence . En Europe, seul le Bayern avec Lewandowski et Müller voyage à un rythme plus élevé, tous sont envieux de ce duo pour la plus grande joie de Conte! L’Historique Gentil Géant Lukaku est entré dans l’Histoire du Derby de Milan. Sur 5 Derby disputés 5 buts : C’est un record, avant lui, personne n’était parvenu à réussir une streak similaire dans le Derby citadin. Lukaku avait raison lors de l’appel pour obtenir le ballon, lancé, il a terminé l’action du 3-0 avec "Je te l’avais dit : Je suis le meilleur, conard" Il est clair que ce message hurlé au monde était destiné en particulier à Ibrahimovic, pour donner suite à la rencontre en Coupe d’Italie Romelu y est allé du regard : Toute cette première phase était destiné à Zlatan, ensuite le Belge est parti dans l’euphorie totale, lui, qui a été submergé par ses équipiers. Une joie totale renforcée par la première place en solitaire au classement des buteurs de la Serie A Le réveil de Lautaro Sur ces 23 journées de championnat, Lautaro n’en a raté qu’une seule. Cette statistique confirme l’importance centrale du Toro pour L’Inter et pour Conte : Auteur d’une prestation parfaite, son entente avec Lukaku est le symbole de cette première place. Le Secret Comme le révèle le Corriere Dello Sport : Romelu Lukaku et Lautaro Martinez ont un secret en commun : Si pour Lukaku, on peut noter le retour à Milan d’Adolphine sa maman et de son petit Romeo à la City Life, du côté de Lautaro, Nina sa fille est la source de son renouveau : Depuis sa naissance, il a inscrit 4 buts en 5 matchs, tous lui sont dédiés ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  18. Antonio Conte n'a pas tardé à féliciter ses joueurs après avoir remporté une victoire complète 3-0 contre l'AC Milan dans le Derby della Madonnina. Il a aussi payé tribut à Eriksen et Perisic. Congrats to my guys! "Les félicitations doivent aller à mes joueurs, ils sont les protagonistes d'une si belle performance. C'était un beau match et il ne faut pas oublier qu'il s'agit d'un derby et que le classement a ajouté une plus grande importance. Nous continuons à progresser et je suis heureux que nous nous soyons bien préparés. Nous avons su exploiter les opportunités contre une équipe très forte et je dois également féliciter Stefano Pioli et Milan pour le travail qu'ils accomplissent." Sur le match en lui même. "En première mi-temps, nous avons joué à un très bon niveau et avons produit de nombreuses occasions de mettre le match dans la poche. Ensuite, après la pause, nous avons pris des risques et Samir a bien joué, mais nous avons ensuite repris notre solide performance. Milan nous a aidés dans ces moments-là, mais nous étions bons." Christian Eriksen et Ivan Perisic. "Christian s'est rendu disponible récemment. Même Achraf Hakimi s'est retrouvé sur le banc plus tôt dans la saison alors qu'il devait apprendre les phases défensives." "Ivan avait du mal au début, mais il se débrouille très bien à ce poste et nous nous sommes trouvés deux nouveaux joueurs." "Je crois qu'un entraîneur doit améliorer tout le monde et leur faire comprendre ses idées. Nous sommes une équipe et nous avons des idées claires sur les deux phases. Je suis fier de la façon dont Perisic et Eriksen se sont améliorés. Barella est arrivé à l'Inter et s'est bien installé immédiatement. Les autres joueurs ont besoin de plus de temps, Eriksen aussi. Il a compris nos idées et il en va de même pour Perisic. L'année dernière, Perisic n'avait pas le même engagement, il a changé maintenant et aujourd'hui il a joué un très bon match sous tous les aspects. Il a un potentiel incroyable et parfois il devrait croire davantage en lui-même. Je souhaite à nouveau adresser nos condoléances à la famille de Mauro Bellugi, sa mort a été un coup dur pour nous tous." La suite contre Genoa et Parme. "Psychologiquement, je crains les matches contre Genoa et Parme, car ce sont des défis très difficiles. Nous devons montrer que nous avons fait le saut en termes de qualité pour rester en tête. Ces matchs nous en diront beaucoup sur ce que nous pouvons accomplir." Vers un scudetto? "Je pense qu'une équipe comme l'Inter avec l'histoire qu'elle a, doit toujours avoir l'ambition de gagner. Mais depuis la saison dernière, nous nous sommes toujours battus pour obtenir le maximum de résultats, nous avons terminé deuxième et sommes arrivés à la finale de la Ligue Europa. Cette année, nous nous battons pour gagner mais nous connaissons les difficultés. Nous sommes également conscients que nous nous améliorons. L'équipe s'améliore et la qualité individuelle des joueurs s'améliore, ce qui nous donne des raisons d'espérer."
  19. Leader depuis le weekend dernier, il fallait confirmer ce statut contre l'AC Milan, dauphin au classement. Dans ce derby très attendu, peu d'absents de marque, seul Bennacer manque à l'appel. De chaque côté les titulaires sont bien là et prêts à s'affronter. La température a monté crescendo ces dernières heures et il ne fallait pas être en retard cet après-midi. Au départ de l'action, Handanovic relance vite le cuir. Hakimi met sur orbite lance Lukaku sur le côté droit qui prend de vitesse Romagnoli. Sa première tentative de centre est contré, il temporise, feinte Kessié et adresse un centre parfait sur Lautaro. L'argentin fusille à bout portant Donnarumma d'une tête puissante (4' 0-1). L'AC Milan se signale timidement par l'incontournable Ibrahimovic mais nous monopolisons le ballon en continuant de faire pression sur le but adverse. Lukaku est proche de marquer (21') puis de reprendre un excellent centre de Perisic mais le belge est trop court (37'). Nous laissons ensuite le jeu au Milan qui n'en demandait pas tant. Après un mauvais dégagement de Bastoni, Hernandez est tout proche de trouver le cadre. Nous réagissons par l'intermédiaire de Perisic, très en jambe, qui se joue de Calabria et oblige Donnarumma a un splendide arrêt. Dans la foulée de celui-ci Lautaro ne peut reprendre proprement malheureusement. Enfin, Skriniar voit sa tête frôler le cadre juste avant le retour des vestiaires, au calme cette fois-ci, sans altercations. Le début de seconde période est identique de notre part, avec une énorme passivité en défense. Sur corner de Calhanoglu, Ibrahimovic a toute la latitude pour placer une tête qui semble imparable, mais Handanovic est à la parade. Dix secondes plus tard le suédois remet le couvert, de la tête cette fois, mais Batmanovic sort sa tentative d'une manchette réflexe sur sa ligne. Nous buvons totalement la tasse en défense avec cette fois Tonali qui frappe puissamment, mais notre portier la détourne en corner de manière spectaculaire. Trois énormes arrêts en deux minutes qui donnent le signal à l'équipe entière de se ressaisir. Et c'est vite entendu puisque qu'à la 57', Lautaro Martinez est à la réception d'un très beau mouvement de balle collectif démarré dans notre surface, bien mené par Hakimi, poursuivi par Eriksen et Perisic (0-2). Nous continuons sur notre lancée. Lukaku, bien lancé par Barella, feinte et revient sur son pied gauche pour tirer mais Donnarumma est bien présent. Ce n'est qu'une question de temps pour le belge. Trois minutes après il est à la réception d'un ballon dans le rond central. Il a l'option Hakimi à sa droite ou l'option droit au but. Il choisit la seconde, emmène la défense avec lui et frappe à l'entrée de la surface, alors en pleine course. Donnarumma ne peut atteindre la balle au ras du poteau (63' 0-3). Milan tente mais n'y arrive pas du tout. Ils sont impuissants. Eriksen et Barella sont proches de planter le quatrième mais manquent le cadre. Les changements s'opèrent et le jeu se tasse sur ce dernier quart d'heure. Dans les arrêts de jeu Handanovic tient à rendre une copie parfaite, en détournant les tentatives de Rebic et Meite. Fin de la rencontre. La Primavera avait donné le ton il y a quelques jours en gagnant elle aussi 3-0, les pros ont répondu parfaitement aussi. Un score large oui, mais qui ne doit pas occulter les deux minutes décisives avec les arrêts d'Handanovic, alors à 0-1. Nous avons un écart de quatre points sur nos adversaires du jour, de quoi passer une semaine sereine avant d'affronter le Genoa dimanche prochain. Résumé vidéo AC Milan 0-3 Inter Buteurs: Lautaro 5' & 57' et 66' Lukaku AC Milan: G. Donnarumma ; Calabria, Kjaer, Romagnoli, Hernandez ; Kessie, Tonali (Meite 67') ; Saelemaekers (Leao 67'), Calhanoglu, Rebic ; Ibrahimovic (Castillejo 75') Remplaçants: Tatarusanu, A. Donnarumma, Dalot, Castillejo, Hauge, Leao, Meité, Kalulu, Diaz, Tomori, Krunic, Gabbia Entraineur: Stefano Pioli Inter: Handanovic ; Skriniar, de Vrij, Bastoni ; Hakimi (Young 83'), Barella (Vidal 86'), Brozovic, Eriksen (Gagliardini 78'), Perisic (Darmian 78') ; Lukaku, Lautaro (Sanchez 79') Remplaçants: Padelli, Radu, Gagliardini, Sanchez, Vecino, Kolarov, Ranocchia, Young, Vdal, D'Ambrosio, Darmian, Pinamonti Entraineur: Antonio Conte Avertis: Hakimi ; Kjaer, Saelemaekers Arbitre: Doveri - VAR: Mariani ®gladis32 - internazionale.fr
  20. Samir Handanovic affirme qu'il n'a jamais fait partie d'une équipe plus déterminée. De plus, il a souligné l'arrivée de Luciano Spalletti comme le déclencheur de changements généralisés au sein du club. "Sans aucun doute, c'est l'équipe de l'Inter la plus affamée dont j'ai fait partie. Le Derby est toujours difficile à prévoir, mais nous avons eu une semaine pour nous préparer et nous avons mis tout notre travail en œuvre sur le terrain. Nous savions ce que nous devions faire pour gagner le match." "A mon avis, l'Inter a commencé à changer avec l'arrivée de Spalletti, puis avec Conte. Nous avons commencé à construire à partir de cela et à ajouter d'autres éléments, ce n'est que grâce à un travail acharné que vous pouvez vous améliorer. Il faut du temps, de mauvais résultats et de bons moments mélangés pour y parvenir." "Il y a de nombreux composants cette saison. Il y a de nombreuses qualités humaines, pas seulement des qualités footballistiques, là vous passez à l'étape suivante. Maintenant, il y a des joueurs qui parlent sur le terrain, ce qui n'était pas arrivé auparavant." Moralité: pour progresser il faut travailler dur et capitaliser.
  21. Antonio Conte a trois doutes sur la formation de départ pour affronter le Milan dans le Derby della Madonnina demain au Stadio Giuseppe Meazza. Antonio Conte s'est entretenu avec la presse lors de la conférence de presse officielle d'avant-match, ses déclarations étant rapportées via FcInterNews . "Bonjour à tous, malheureusement, pendant que nous étions sur le terrain, nous avons reçu la triste nouvelle du décès de Mauro Bellugi. Nous sommes vraiment désolés et nous rejoignons la famille dans leur chagrin." Quel type de match? "C'est un derby différent de ceux des années précédentes parce que c'est un match pour la titre. Nous parlons de deux équipes qui sont presque à égalité l'une avec l'autre en haut du classement. Je pense que c'est une grande satisfaction pour Milan d'avoir ce genre de match avec ce genre d'enjeu. Nous savons très bien que vous devez gagner le derby pour une question de fierté et pour le classement." Qu'apporte d'être premier? "Je pars du principe que vous devez toujours travailler avec la bonne force et la bonne détermination. Quand vous avez un classement qui vous sourit, il faut être encore plus énergique, avoir encore plus d'enthousiasme et plus d'envie de bien faire." Quel type de message pour l'équipe? "Le message est de toujours donner le meilleur de nous-mêmes et de viser l'excellence, c'est ce que je dis toujours à l'équipe. Rien n'a changé par rapport aux autres semaines. Nous travaillons pour essayer de construire quelque chose d'important. Il est inévitable que ce soit un match important, contre une équipe solide. Nous aurons besoin d'un bon match." Derby houleux? "Non, ce sera un match dans lequel les deux équipes tenteront d'être première. Un très bon arbitre a été désigné, n'oublions pas que c'est toujours du sport. Je ne vois pas la raison pour laquelle des situations peuvent être créées qui peuvent nuire à l'équipe." Comment neutraliser Zlatan? "En travaillant en équipe, en minimisant les erreurs. Nous parlons d'un joueur fort, qui donne beaucoup à Milan. Il a marqué des buts contre nous lors des matchs précédents, il ne marquera peut-être pas cette fois-ci, mais qu'il marque ou non, nous voulons tout donner et gagner le derby." Une semaine de congé. "Jusqu'à présent, nous avons joué tous les trois jours, nous avons eu une demi-finale de la Coppa Italia contre la Juventus et deux jours plus tard, nous avons joué à Florence. Sur le papier, vous pouvez parler d'avantages et d'inconvénients, mais il y a aussi le terrain. Nous devons être bons et nous concentrer sur ce que nous faisons. Nous allons travailler encore plus dur, sans jouer mardi ou mercredi." Christian Eriksen. "J'ai trois doutes pour le match de demain. Je n'ai rien décidé, nous avons vu des améliorations chez Christian et nous essayons de travailler. Nous aurons encore plus à faire avec lui. Il a fait des progrès, il nous a beaucoup aidé et c'est bon pour nous, pour l'Inter, pour moi, pour les fans." Sur le parcours de l'équipe. "Il reste 16 matchs. Je ne peux pas oublier que beaucoup de gens se demandaient avant le match contre la Fiorentina combien de points nous aurions derrière l'AC Milan, étant donné qu'ils jouaient Crotone et Spezia. Nous y sommes arrivés avec un point de plus et beaucoup pensaient que le derby serait le coup final. C'est une démonstration de la difficulté absolue du championnat, où vous devez jouer à chaque match. Après Milan, nous aurons le Genoa, puis Parme, qui se battent pour éviter la relégation mais qui ont une bonne équipe. Nous allons avancer pas à pas, il est inévitable que chaque victoire donne confiance, moral, vous fasse prendre conscience et je pense que c'est le plus important au-delà de mettre quelques points de plus sur le deuxième." Le message aux fans. "Nous allons tout donner comme nous l'avons toujours fait pour ces couleurs et l'histoire du club. Nous ferons tout pour que les fans soient fiers de notre engagement, de notre travail et de notre dévouement." Le travail de Milan Skriniar. "Si nous remontons le temps, beaucoup semblaient devoir quitter l'Inter. Les joueurs savent très bien la vérité et ce que j'en pensais. J'ai toujours été clair avec eux sur qui était ou n'était pas dans les plans. Skriniar se porte très bien. Je pense que nous avons trouvé une bonne harmonie entre nos six défenseurs, car n'oublions pas que nous avons d'autres joueurs en plus des titulaires qui ont toujours répondu présents. Notre force est de se sentir important et de savoir que si vous abandonnez, d'autres peuvent prendre votre place. C'est une concurrence interne loyale. La chance de l'Inter passe par l'amélioration du joueur individuel, car cela élève le niveau de l'équipe." Le 3-1 contre la Lazio. "Nous étions cyniques, mais nous avons également raté trois ou quatre buts lors de la dernière passe. Je pense que les matchs doivent être joués selon une logique, étudier les situations et comprendre comment tuer, comment frapper. Nous avons très bien fait contre la Lazio, ils avaient remporté six matchs de suite. Gagner comme ça nous a donné confiance et force. Maintenant nous avons travaillé sur le Milan et nous connaissons les difficultés qu'ils peuvent créer pour nous et que nous pouvons leur créer."
  22. Remarquable en 2000 avec le but victorieux et réitérant la performance l'année suivante, Luigi Di Biagio connait bien l'importance d'un derby milanais. Pour Tuttosport il revient sur le passé et en tant qu'ancien sélectionneur des jeunes de la sélection italienne, il donne son avis sur la colonie italienne au sein de l'Inter. "Oui je me souviens de ces matchs grâce aux plaisirs ressentis avec ces buts. Cependant je dois dire que le derby de 2002 où nous avons gagné 1-0 grâce à Vieri, après une belle action orchestrée par Ventola, mérite d'être mentionné en raison de l'importance de cette rencontre. Nous voulions gagner à tout prix." Quel est votre meilleur souvenir ? "Je suis arrivé à Milan le vendredi et j'ai fait mes débuts du dimanche, pour une vingtaine de minutes de jeu contre l'Hellas Vérone. Je suis entré sur le terrain et au premier ballon j'ai lancé Vieri pour le 3-0. Tout le stade s'est levé et un chant qui m'était dédié est naturellement parti des tribunes. Une relation incroyable est née avec les tifosi de l'Inter, quelque chose que je porterai toujours en moi. Il y a aussi d'autres buts importants et des déceptions bien sûr, comme d'être si proche de tout gagner." Abordons le derby de dimanche : "Enfin un derby où se joue le Scudetto. Au début de la saison je ne pensais pas que le Milan pouvait faire aussi bien. Même s'ils ont un coup de moins bon c'est toujours une excellente équipe. Nous verrons un grand match. Alors oui « le championnat est long » est souvent répété mais une éventuelle victoire de l'Inter, peut être avec deux buts de différence car c'est important pour les affrontements directs, donnerait un bon virage au championnat. Ce serait un gros coup." Que pensez-vous de Barella et Gagliardini ? "Les deux représentent le prototype du football moderne, ils savent tout faire. Ils s'intègrent au milieu et possèdent une intelligence tactique. Aujourd'hui nous parlons plus de Barella mais n'oublions pas que lorsque Gagliardini a signé, l'Inter semblait avoir les meilleurs milieux d'Italie. C'est toujours un excellent élément. Barella est-il le meilleur italien ? Pour ce qu'il montre actuellement oui. Il devra confirmer mais il triomphera certainement. Je connais le garçon et son désir de réussir, certainement parmi les joueurs les plus forts de Serie A." Un commentaire sur Bastoni ? "Alessandro est fantastique. A 18 ans il était déjà dans la sélection des moins de 21 ans. Je l'avais même appelé pour un stage avec les seniors quand j'étais entraineur par intérim. Je n'ai jamais eu de doutes sur lui. Il est prédestiné." Federico Dimarco fait l'actualité en ce moment : "Il avait besoin de temps et de certitudes. Il explosait à Parme quand est venue sa blessure. Malgré tout je l'avais appelé en championnat d'Europe alors qu'il avait très peu joué. Regardez comment il frappe. Federico comprend les trajectoires de jeu comme peu d'autres. Un arrière avec ses caractéristiques n'a pas été très bien accueilli en Italie, contrairement à l'Espagne. Je suis heureux que la vision de ce type de joueurs change. Il appartient toujours à l'Inter d'ailleurs." ®gladis32 - internazionale.fr
  23. Derby oblige, encore une interview d'une légende intesriste, Beppe Bergomi, qui dit que rien ne vaut de jouer dans le derby milanais lorsque vous êtes à l'Inter. C'est sans doute le Derby della Madonnina le plus important en une décennie et Bergomi a hâte de le regarder. Voici son interview accordée à la chaîne italienne Sky Sport Italia. "Pour moi, le derby a toujours été le meilleur match, le plus sincère et celui dans lequel j'ai toujours voulu jouer. Le derby a toujours été un match entre deux équipes prêtes à se battre, avec un peu de plaisanterie mais sans jamais aller trop loin. Il y avait toujours une atmosphère particulière pour ces matchs. Je me souviens d'avoir marqué Patrick Kluivert lors de mon dernier derby et c'est un bon souvenir, car nous avons gagné avec un doublé de Diego Simeone et un but de Ronaldo." Son derby en décembre 1988. "Je m'en souviens bien, nous venions d'être éliminés de la Coupe d'Europe par le Bayern Munich et ce match contre le Milan a été décisif pour nous. Nous n'avions pas beaucoup d'armes à l'époque alors que le Milan était très fort. Mais soudain, Serena envoya le ballon à l'avant et est ensuite entré dans la surface pour marquer sur mon centre. Après cela, nous avons mis le bus, comme on dit de nos jours, et avons gagné 1-0, avant de remporter le scudetto." Sur le derby de demain. "Les line-ups de l'Inter et du Milan sont tous les deux clairs, ils ont une identité précise. Ils sont tous les deux préparés et prêts pour ce match. Conte imposetoujours sa marque et choisit son équipe calmement, donnant confiance à certains joueurs et lui rendant bien. Ce sera un bon match malgré le nul du Milan contre l'étoile rouge de Belgrade, où Stefano Pioli a mis ses meilleurs joueurs au repos." L'impact d'une absence de supporters. "Ne pas avoir de fans cette saison aurait pu aider certains joueurs qui auraient eu du mal à faire face à la foule du Meazza, mais tout le monde voudrait entendre leur soutien maintenant. Ce sont deux équipes qui sont en tête du classement et les deux équipes sont habituées à avoir une présence importante. Avoir des fans aurait donné un avantage au Milan dans ce derby, il est donc juste que les fans ne soient pas là, tout comme ils n'étaient pas pour le match à domicile de l'Inter en octobre." Sur la rixe entre Romelu Lukaku et Zlatan Ibrahimovic. "Je comprends que ce serait difficile car cela pourrait être un match décisif pour le Scudetto. Si l'Inter gagne, elle n'est plus première alors que le Milan peut à nouveau mener s'il gagne. Mais deux personnages comme eux pourraient faire un beau geste et faire baisser la température, permettant à tout le monde de se concentrer sur le match sans alimenter de nouvelles controverses."
  24. Pour le Corriere Dello Sport, Milan-Inter sera inévitablement la rencontre de Christian Eriksen. Toujours écarté du projet, il y a un peu plus d’un mois et placé sur la liste des transferts, l’international danois serait parvenu à inverser la tendance..... "Eriksen n’a jamais eu de cesse de s’entrainer avec conviction, et il court à présent vers le maillot de titulaire pour la rencontre la plus importante. L’entourage proche d’Eriksen raconte que sa transformation n’est pas le fruit du hasard ou d’un coup de baguette magique, mais qu’elle est le fruit récolté d’au moins trois facteurs." "Le premier facteur a été forcément le plus important : celui de la condition physique. Lorsqu’il est arrivé à Milan, Christian manquait d’explosivité et de résistante à l’effort. Et ce n’est pas par manque d’entrainement à Londres, mais les entrainements étaient moins intenses à Tottenham, comparé à ceux de Conte.’ "Le second est le temps d’adaptation dont il a eu besoin pour s’adapter aux rythmes de l’entraineur Lecesse. Le troisième est le Stop and Go imposé par le Lockdown, ce qui ne l’a pas aidé." "Entendons-nous, il ne dispose pas, même maintenant, des poumons du Mezzala d’assaut qui convient au Calcio Contien, mais face à la Lazio, il a montré qu’il en avait dans les jambes." Validez-vous cette analyse ? Pensez-vous que le tournant de sa carrière interiste était justement un coup-franc botté face aux milanais ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr