Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'derby della madonnina'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • Inter
  • Serie A
    • 2020/2021
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. Simone Inzaghi s'est exprimé concernant le but injustement refusé de Big Rom lors du dernier derby milanais. Ses propos ont été rapportés par DAZN au format BordoCam, les voici "Est-ce que c'est pour nous, ceux qui sifflent avant la fin de l' action ?" En effet, l'imposant attaquant belge aux manières expéditive avait protégé son ballon et avec l'expérience avait maintienu Thiaw à distance: Et il s'agit-là d'un duel classique entre attaquants et défenseurs que nous retrouvons tous les week-ends." "Toutefois, le coup de sifflet de Massa intervient avant que le ballon tiré par Lukaku ne rentre dans le but, avec un Big Rom à terre. Et ce coup de sifflet a rendu toute utilisation de la Var impossible puisque la phase jeu a changé de facto." "Même Federico Dimarco est resté sans voix: "Mais pourquoi il siffle avant ?" " "Un scénario similaire à celui de Monza, lorsque l'arbitre Sacchi a sifflé une faute inexistante avant la tête victorieuse d'Acerbi." Traduction alex_j via FCInterNews.
  2. Solide seconde derrière l'intouchable et surprenant Napoli qu'elle a pourtant battue, l'Inter a retrouvé le chemin la menant au succès! Révélation de Tuttosport "La trêve internationale relative à la Coupe du Monde a apporté une adaptation importante pour l'Inter: L'équipe de Simone Inzaghi "s'est retrouvée" dans les matchs qui l'oppose aux grandes équipes, ce qui était pourtant son talon d'Achille lors de cette première partie de saison." "Avec un bilan de quatre victoires, six buts marqués et zéro encaissé, l'Inter qui croule pourtant sous les matches, est devenu une solide endurcie, surtout dans les confrontations directes avec l'année 2023 qui ne peut que lui apporter de la satisfaction, avec comme premier fait d'arme, la victoire en début d'année sur le Napoli." "S'en est suivi la victoire dominatrice de la Super Coupe d'Italie face à l'Ac Milan et la victoire en quart de finale de la Coppa Italia contre l'Atalanta, sans oublier la Victoire du second Derby Della Madonnina en l'espace de trois semaines." "C'est un revirement flagrant comparé à ce qui avait été vu avant la Coupe du Monde, et une Inter qui n'avait battu que l'Atalanta au terme d'un match des plus douloureux et en comptabilisant que des défaites face à l'Ac Milan, la Lazio, la Roma et la Juventus avec 10 buts encaissés." Pensez-vous que l'Inter puisse performer et rattraper le Napoli ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  3. Javier Zanetti est l'invité spécial de Supertele, une émission DAZN animée par Pierluigi Pardo. La conversation avec le journaliste commence évidemment par le derby remporté par les Nerazzurri face à Milan puis évolue sur d'autres sujets. À quel point une victoire dans le derby change votre lundi ? "C'est un lundi différent, gagner un derby a une saveur particulière, surtout parce que nous l'avons gagné à juste titre." Y a-t-il un mystère à l'Inter ? Dans certains matchs, c'est très fort, mais pour d'autres, c'est faible. "Nous aurions certainement pu avoir quelques points de plus mais cela fait partie d'un chemin que cette équipe suit avec une certaine continuité. Un drop peut se produire avec autant de matches serrés. Je vois une équipe qui est protagoniste, qui veut toujours jouer le match et qui sait réagir. L'Inter, de la première année d'Antonio (Conte, ndlr), a toujours eu une continuité ces quatre dernières saisons. Je suis surpris quand je vois des critiques très exagérées envers une équipe qui fait les choses de la meilleure façon possible. Nous pouvons nous améliorer, nous en sommes conscients, par contre nous disons que Naples fait quelque chose d'extraordinaire." Vous pensez à Spalletti ? "Il y a beaucoup de Luciano dans ce Napoli. Il a fait un excellent travail à l'Inter, c'est un entraîneur qui laisse sa marque dans les équipes." Terminer deuxième vaut-il un Scudetto pour vous ? "Nous devons faire de notre mieux jusqu'à la fin. Nous avons la Ligue des champions, la demi-finale de la Coppa Italia contre la Juve, nous devrons faire de notre mieux." Qui choisirez-vous comme symbole de l'Inter cette saison ? "Je vais demander à Darmian son maillot à mettre dans mon musée. C'est un joueur silencieux, toujours au service de l'équipe. Il donne toujours du sien, c'est un gars sérieux et professionnel. C'est quelqu'un qui fait la différence dans n'importe quel groupe." L'Inter vaut Naples, quelle est la raison de cet écart ? "C'est la continuité et il y a le regret d'avoir laissé des points en cours de route. Le championnat est compétitif, il y a beaucoup de matches. Naples, donc, ne s'est pas trompé, les battre a été très dur pour nous." Vous attendiez-vous à un Milan aussi prudent hier ? "J'ai entendu la nouvelle avant le match, puis ce changement s'est produit pendant le match. Mais il y a aussi les mérites de l'Inter qui a pu voir, dès la première minute, qu'elle pouvait gagner le match. Milan est toujours une équipe à respecter, puis il y a des moments. Je connais Pioli, Maldini, ils ont la personnalité pour s'en sortir." Lautaro peut-il être le vrai capitaine? "Honnêtement, je suis très content de sa carrière à l'Inter. Sa performance ne cesse de croître. Maintenant, c'est aussi une confirmation pour l'équipe nationale argentine. Il est important pour l'Inter, et il le montre à chaque fois qu'il entre sur le terrain. C'est un mec généreux, il ne va pas perdre. Hier il a dit que le derby milanais se vit comme en Argentine, il a raison car l'environnement est très chaud." La situation de Skriniar, aurait-elle pu être mieux gérée ? "Je ne sais pas. La chose est simple : nous avons proposé le renouvellement dans nos possibilités (économique, ndlr), il l'a évalué et a dit non. Ça va, nous devons accepter sa décision. Je pense que le plus important, c'était la réponse de tout le milieu. Il va falloir mettre le joueur dans la situation de donner le meilleur de lui-même. L'important c'est le bien du club, il a été le premier à le comprendre. L'inter va continuer, Skriniar va porter un autre maillot à partir de juillet et nous lui souhaitons le meilleur. Il est essentiel pour nous qu'il se comporte comme hier." Pourquoi avez-vous décidé de retirer le brassard à Skriniar ? "C'est un thème avant tout lié à l'avenir, Marotta a été clair. Nous en avons tous discuté et nous avons convenu que c'était le meilleur choix, un choix qu'il a compris de suite. L'Inter va de l'avant. Hier, le capitaine était Lautaro, qui est le présent et l'avenir." Quel est le joueur le plus intéressant de la Serie A ? "En regardant surtout Napoli, je dis qu'Osimhen se révèle être un grand attaquant, il est important pour son équipe." Souvenirs de la coupe du monde. "C'est impossible de rester sobre en tant que champion du monde (rires, ndlr). J'ai vécu la Coupe du monde avec de grands sentiments pour mon pays, pouvoir assister au tournoi avec ma famille m'a permis de célébrer chaque instant. Après la finale, je me suis senti heureux parce que nous attendions depuis 1986. Ceux qui aiment le football attendaient que Messi devienne champion du monde, c'est ce que j'ai entendu des fans au Qatar." Messi ou Maradona ? "Au-delà de ce qu'il a fait sur le terrain, Diego avait un charisme incroyable. On aime Messi parce que c'est comme ça qu'il se montre. En tant qu'Argentin, je suis ravi d'avoir eu Diego qui restera unique." L'histoire Messi-Inter était-elle vraie ? "En raison de la relation que nous entretenons, nous avons parlé quand il y avait cette possibilité. J'ai été surpris quand il a dit au revoir à Barcelone. Mais de manière réaliste, nous ne pouvons pas rivaliser avec des clubs comme le PSG ou les clubs anglais." Comment voyez-vous Mourinho à Rome ? "Êtes-vous surpris par ce Mourinho ? José arrive toujours à donner quelque chose d'important à ses garçons, il les stimule pour leur bien." Zaniolo va quitter la Serie A. "Je suis désolé parce que ce n'est pas bon pour lui de quitter l'Italie. Ce sont des choix qu'il faut respecter. Je ne sais pas ce qui s'est passé au niveau environnemental, mais il n'y a pas de sérénité autour de lui." Traduction alex_j via FCInterNews.
  4. Et traduit par votre rédacteur préféré ! Plus sérieusement, la Curva Nord a distribué hier LE Fanzine dans lequel, et à l’occasion du Derby Della Madonnina, il est relayé un article sur la rencontre entre le Groupe Ultra interiste et Milan Skriniar "Même si le Chapitre Skriniar fait à présent partiellement partie de l’histoire ancienne, nous tenons à vous informer que Milan a tenu a clarifier sa situation avec nous, sur les raisons qui l’ont poussé à changer de maillot à la fin de la saison, malgré l’affection qu’il a toujours éprouvé pour l’Inter. Skriniar nous a expliqué que, l’été dernier, il avait été informé par le Club qu’il allait être mis sur le Mercato et qu’il se devait de s’activer pour trouver une nouvelle systématisation sur le plan sportif." "Il a ensuite fait l’objet de l’intérêt du Paris-Saint-Germain et il était certain que l’Inter allait le vendre : Il a reçu une offre qui, lorsque l’Inter a décidé de revenir en arrière, elle n’a pas été capable de s’aligner Milan a cherché à venir à la rencontre de l’Inter en cherchant à abaisser ses prétentions sur le renouvellement de son contrat, mais il ne pouvait pas ne pas tenir compte de l’offre parisienne, même s’il était disposé tout de même à renoncer à quelques millions d’euros." "Et même si, à nouveau on peut dire que les raisons du portefeuille sont plus importantes que celle du cœur, nous ne nous sentons pas l’envie de crucifier maintenant un joueur qui a contribuer à nous apporter tellement de satisfaction: Nous invitons tous le monde à le traiter avec un minimum de respect pour le professionnalisme dont il a fait part lors de son séjour à Milan." "Nous prenons acte que toute le cas "Skriniar" a été, et c’est peu dire, mal géré et nous espérons tout de même que cela servira de leçon, d'enseignement, pour le futur de notre Club : Nous avons décidé d’aller de l’avant avec l’Inter, toujours présente dans notre cœur, et sans rancœur envers un joueur qui, à juste titre, ne pourra plus jamais endosser le brassard de Capitaine, mais qui mérite tout de même notre respect pour tout ce qu’il a toujours donné sur le terrain." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  5. La Gazzetta dello Sport célèbre un énième derby remporté par l'Inter en soulignant les mérites de la propriété chinoise. Extrait. "Le derby n'est pas un match normal, mais Steven Zhang s'y est bien habitué. De victoires en victoires, l'Inter a dépassé le Milan d'un point de vue sportif en moins de sept ans. C'est la plus grande fierté du président Zhang. Un autre trophée vaut, dans son esprit, un cinquième qui n'est pas dans la vitrine. Le message social post-derby du président Nerazzurri est inévitable : 'Répétons-le encore, nous sommes Milan'. La suprématie de la ville retrouvée au bout d'un an, même si les Nerazzurri ont fait parler de lui l'an dernier en Coppa Italia." "En six championnats et demi, l'Inter a amassé 39 points de plus que les Rossoneri. De plus, les Nerazzurri ont soulevé plus de trophées, 4 contre 2, ont amené de plus en plus de spectateurs au stade que leurs rivaux et ont gagné plus de matchs directs. De 2016 à aujourd'hui, sur 19 derbies, l'Inter en a gagné 10 et en a perdu 4. Malgré l'austérité, les investissements ont souvent porté leurs fruits tant sur le terrain que sur le banc. Désormais, l'objectif est les quarts de finale de la Ligue des champions pour entrer dans le top huit européen. Rien de simple, bien sûr, du moins sur le papier. Mais aussi rien qui soit hors de portée pour cette Inter. C'est un message que Zhang a toujours voulu faire passer aux managers, à l'entraîneur, aux joueurs eux-mêmes. Et des soirées comme celles de dimanche ne font qu'accroître sa conviction, la certitude qu'il ne s'est pas trompé." Traduction alex_j via FCInterNews.
  6. Stéphane Dalmat s'est livré au lendemain de la très belle Victoire de notre Beneamata dans le Derby Della Madonnina ! "Bonjour à tous, C’est une belle journée que celle d’aujourd’hui, c’était une belle victoire de l’Inter hier soir, nous aurions pu l’emporter sur un score plus large mais c’est bien…. 1-0 c’est déjà très bien . Gagner, c’est mettre 5 points d’écart sur le Milan pour la seconde place: J’ai vu une belle équipe, compacte, Onana n’a quasiment rien eu à faire , j’ai vu une défense solide. Compliment à Skriniar qui, après ces derniers jours où il a connu de très nombreux problèmes : S’il partait s’il ne partait pas , s'est comporté ici comme un grand professionnel , il a fait le job. Je suis aussi content de la montée au jeu de Lukaku, ça se voit qu’il revient petit à petit et qu’ici, il est venu aider l’équipe, il a démontré seulement en 20-25 minutes hier qu’il commence à retrouver la forme, et je suis content pour lui car j’adore ce joueur: Il ne faut pas oublier qu’il y a deux ans, et même s’il n’était pas tout seul , il avait fait une saison où je considère que c’est Lui qui nous a fait gagner le Scudetto car il était extrêmement fort , les autres aussi hein, mais lui , il l’était encore un peu plus comme Hakimi. Et c’est pour cela que nous ne devons jamais oublier que oui, il a merdé : Il est parti à Chelsea, je ne sais pas pourquoi : Un jour, il nous le dira , mais nous devrons l’aider parce que nous aurons besoin, pour cette fin de saison , d’un grand Lukaku : Pour le Championnat, pour la Ligue des Champions. Je n’ai rien d’autres à ajouter autrement : C’était une partie très importante , nous l’avons remporté et Basta ! Il n’a rien de plus à ajouter. "e vous souhaite une très bonne semaine , une très bonne journée, et continuons tous de la sorte : N’abandonnons jamais : Ce n’est pas parce que nous avons gagné contre Milan que tout est fait , il y a encore tellement de boulot, mais aujourd’hui, nous pouvons être fier de notre équipe." Je vous dis au revoir et comme d’habitude : FORZA INTER! Ciao !" ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  7. Buteur du derby milanais, Lautaro Martinez s'attarde auprès de Sportmediaset et Rai Sport pour analyser le match. Interview accordée à Sportmediaset Votre sensation après cette victoire. "Cette victoire est importante car c'était un match spécial, comme le sont tous les derbies. Pour nous, l'important est de marquer des points parce que nous en avons perdu beaucoup." "Je suis content parce que le but a donné trois points, l'important est que l'Inter gagne. Et aujourd'hui, nous l'avons encore fait." À un moment donné, à 1-0, il y avait le danger d'un autre vaudeville comme celui de l'année dernière, mais vous étiez plus mature. "Nous grandissons, nous jouons du bon football : l'Inter est une protagoniste! Nous devons continuer sur cette voie car nous travaillons pour cela." Quel est le poids du brassard de capitaine ? Vous sentez-vous plus comme un leader maintenant ? "Oui, oui, mais il ne pèse rien (rires, ndlr). Je suis fier et heureux de le porter, c'est grâce au travail que je fais au quotidien. J'essaie de donner un coup de main à mes coéquipiers, de faire ce que le le personnel me demande et de faire profiter les gens du stade." Le but est-il préparé ? "Il est préparé, nous essayons toujours d'occuper la zone proche du gardien. Le ballon est tombé et je n'ai eu qu'à marquer." Interview accordée à Rai Sport Votre avis général. "C'est certainement le meilleur moment de ma carrière, après le beau cadeau de la Coupe du Monde. Je suis enthousiaste à l'idée de continuer à gagner. Le capitanat peut être revu à chaque match. Aujourd'hui, je le porte parce qu'il n'y a pas d'autres joueurs, je suis fier et je dois continuer comme ça." Pourquoi tant de points de retard sur Naples ? "L'objectif est de récupérer des points, mais Naples doit aussi en perdre. Nous devons être dans le top 4, aujourd'hui nous sommes deuxièmes et nous jouons un bon football. L'écart existe parce que nous avons perdu des points importants. Maintenant la course est lancée et nous essayons de revenir." Qu'est-ce qui a changé après la Coupe du monde ? "Je ne sais pas mais le fait d'avoir gagné te donne beaucoup de confiance. Gagner la Coupe du monde n'est pas pour tout le monde, je suis l'un d'entre eux et je suis fier." Lukaku vous manque-t-il pour former le couple parfait ? "L'année où nous avons remporté le Scudetto, nous avons fait un excellent travail avec Romelu. Il est parti, il est revenu mais les blessures l'ont ralenti. Maintenant, il se remet en forme, nous nous retrouverons certainement lors des prochains matches. C'est important pour nous." Vous attendiez-vous à un Milan aussi faible ? "Ça s'est certainement passé comme ça parce que l'Inter l'a forcé à être comme ça. Nous sommes entrés sur le terrain avec le bon esprit et le bon cœur, commandant le match du début à la fin." Zanetti était là il y a peu de temps, y a-t-il en vous un rêve d'être un étendard de l'Inter ? "Je ne sais pas, je vais vous dire que je donne tout pour l'Inter. Porter le brassard est une source de fierté, je me donne toujours à 100% sur le terrain et les gens m'aiment tellement. Je montre que je tiens tellement à moi beaucoup à ce blason, à ce maillot et à tous les gens de l'Inter." Traduction alex_j via FCInterNews.
  8. L'Inter a largement remporté le derby della Madonnina et a pris la deuxième place au classement. Voici le premier commentaire de Simone Inzaghi à DAZN et dans la salle de conférence du Meazza pour approfondir à travers les questions des journalistes de la presse écrite et du Web. Interview à DAZN Où placez-vous cette victoire dans votre classement depuis que vous êtes à l'Inter ? "Je ne sais pas. J'ai complimenté l'équipe, nous avons dominé. Nous avons gagné deux derbies en 20 jours, le premier nous a offert un trophée et une grande satisfaction. Maintenant, nous essayons de récupérer des joueurs comme Lukaku et Brozovic. Non ne regardons ni devant ni derrière, rappelons-nous que Mardi nous avons disputé un quart de finale de Coupe d'Italie très difficile contre l'Atalanta." Qu'avez-vous pensé du Milan? "On a beaucoup parlé des changements de line-up du Milan mais je me suis concentré sur nous même. Nous avons fait un excellent match contre l'Atalanta, gagner un derby comme celui-ci est très agréable." Lautaro est-il en passe de devenir le leader de cette équipe ? "Depuis Janvier dernier, il joue à des niveaux sensationnels, il a une performance constante malgré l'impossibilité de lui accorder des moments de repos. Il le mérite pour son travail quotidien mais ne parler que de lui est un euphémisme. Ce soir, nous a eu un match où c'était un plaisir de les voir sur le terrain. Le seul défaut était de garder un match trop équilibré jusqu'à la fin mais nous avons dépensé beaucoup ce Mardi parce que nous voulions les demi-finales de la Coupe d'Italie. Je fus plus précis dans la finalisation quand j'étais joueur mais je n'ai pas grand-chose à dire aux garçons. Nous avons joué un excellent match à tous points de vue." Pourquoi avez-vous une Inter différente aujourd'hui qu'en première partie de saison ? "Nous avons commis des erreurs mais pendant quatre mois nous avons perdu deux joueurs comme Lukaku et Brozovic Au cours de ces quatre mois, nous avons gagné un huitième de la Ligue des champions, remporté une Super Coupe et joueront les demi-finales de la Coupe d'Italie. Nous avons 43 points, cela aurait pu être plus mais maintenant nous devons aller de l'avant et penser à nous." Vous ne voulez pas regarder vers l'avant ? "Nous devons penser à nous-mêmes, être concentrés sur ce que nous faisons. Nous avons gagné 10 matchs sur 13 depuis la défaite contre la Roma, nous pouvons encore nous améliorer et nous le ferons d'ici jusqu'à la fin." Salle de conférence du Meazza Votre analyse, êtes-vous satisfait ? "Je suis satisfait, j'ai félicité l'équipe car ils ont été parfaits. Je ne me souviens pas d'un derby dominé de cette façon. Nous sortions du match de Mardi, nous avons fait un grand derby. Gagner deux fois en 20 jours ne se produit pas chaque année, l'un des match nous offrait un trophée. Ne regardons pas devant ou derrière, nous profitons de ce soir. Ensuite, nous penserons à la Sampdoria." Maintenant que Brozovic est de retour, comment sera-t-il réintégré ? "Il s'intègre à merveille avec tout le monde, c'est un joueur très fort qui nous a manqué pendant 4 mois avec Lukaku. Nous avons passé le groupe de la Ligue des champions, remporté la Super Coupe et, après des défaites initiales et le ko à Rome, nous aurions été presque parfaits en championnat s'il n'y avait pas eu Monza et Empoli." Lukaku est très bien entré. "Il n'aurait pas joué Mardi si je ne l'avais pas jugé prêt. Je n'ai donné aucune propriété autre que la demi-finale de la Coupe d'Italie au club. Dzeko et Lautaro étaient bons, Lukaku est très bien entré. L'esprit du groupe est avec moi comme ça, continuons comme ça." Vous attendiez-vous à ce que le 3-5-2 de Pioli renonce à attaquer ? "On en a parlé ces jours-ci, mais je m'inquiétais pour le mien. Tous les dimanches, nous rencontrons une défense à 3 et à 4, ce soir en première mi-temps, nous avons frôlé la perfection. En seconde mi-temps, nous étions en contrôle, nous a concédé le premier tir à la 75'. C'est une grande satisfaction de gagner deux derbies." Êtes-vous satisfait le Meazza vous ait aidé à surmonter le problème de Skriniar ? "Je n'avais aucun doute car la Curva Nord est toujours avec nous, comme tout le stade : elle a été un moteur pour l'équipe, elle nous a accompagnés du début à la fin." Traduction alex_j via FCInterNews.
  9. S'adressant à DAZN après le match, Marco Materazzi a fait valoir que le 1-0 ne reflète pas le match suggérant que le Milan a eu de la chance. "Il n'y a pas eu de match ce soir! Le Milan a eu de la chance d'en encaisser qu'un. On a vu cette peur à Milan, c'est une lourde défaite même pour la qualification à la Ligue des Champions. Peut-être que les Rossoneri manquaient d'entrain. Lautaro a porté l'Inter ce soir, il fait toute la différence. Le seul défaut était de ne pas avoir tué le match. Dans des derbies on ne sait jamais comment ça peut se terminer et on pouvait risquer un nul immérité dans un match dominé. Ça aurait été dommage car ils jouent bien et sont dignes de confiance. L'important maintenant est de verrouiller la qualification à la Ligue des champions." "Dimarco ? Il incarne les valeurs de l'interisme, encore plus que Barella. En effet, parfois, il est trop tendu car il ressent la pression d'être un fan de l'Inter." "Skriniar ? Il est juste de lui enlever son brassard mais je suis sûr qu'il va tout donner pour l'Inter jusqu'au bout." Traduction alex_j via FCInter1908.
  10. Le but d'El Toro en première mi-temps scelle une victoire méritée dans le choc du derby della Madonnina. Inter encore une fois, Inter pour toujours, Milano est noir et bleu. Après la victoire en Supercoppa à Riyad, une autre soirée s'est déroulée pour l'Inter. La chorégraphie qui a accueilli les Nerazzurri au coup d'envoi était un message clair : luttons ensemble pour trois points importants, pour une nouvelle victoire dans le derby. Et c'est exactement ce qu'a fait l'Inter. Les Nerazzurri ont dominé et marqué en première mi-temps avant d'avoir deux buts refusés en deuxième mi-temps. N'étant pas à l'abris, ils ont dû pousser fort collectivement jusqu'à la 96e minute, lorsque l'arbitre a sifflé pour envoyer le Meazza au Nirvana. Une victoire 1-0 de l'Inter et un but de Lautaro qui a encore une fois réalisé une magnifique performance. L'Inter a très bien commencé contre une équipe de l'AC Milan qui est entrée sur le terrain dans un 3-5-2. Dès le début, les Rossoneri ont été piégés dans leur moitié de terrain alors qu'ils luttaient pour contenir les hommes d'Inzaghi qui continuaient à avancer à volonté. Lautaro a semblé particulièrement vif et a presque ouvert le score à la sixième minute si Tatarusanu n'avait pas exécuté un bel arrêt. Récupérations hautes, mouvements de haute qualité en possession de balle, la première mi-temps a vu l'Inter jouer un beau football avec tout le monde était impliqué. Cependant, plus qu'un avantage clinique était nécessaire. Quant à l'AC Milan, ils sont à peine sortis de leur moitié de terrain et ce n'est apparemment qu'une question de temps avant que les Nerazzurri n'ouvrent le score. Et c'est exactement ce qu'ils ont fait à la 34e minute alors que Lautaro propulsa le corner de Calhanoglu dans le filet. L'AC Milan avait besoin de bouger les choses et ils l'ont fait au début de la seconde période lorsque Diaz puis Leao et Saelemaekers sont entrés dans la mêlée. Mais c'est l'Inter qui a continué à imposer le jeu à ses adversaires, Lautaro testant à nouveau Tatarusanu. Ensuite, c'est devenu plus une bataille plus agressive. L'arbitre a distribué des jaunes alors que l'AC Milan tentait de faire entrer Leao dans le match, et l'Inter pouvait être reconnaissante à Acerbi pour une excellente défense à deux reprises. L'équipe d'Inzaghi ne jouait pas avec autant de précision et n'avait certainement plus tout ce qu'il fallait. Diaz a essayé, mais Onana était là pour faire l'arrêt. Il y a eu une grosse poussée des Nerazzurri vers la fin. Lukaku mit le ballon dans le filet mais son but a été refusé pour une faute sur Thiaw. Brozovic de retour pour faire tourner l'Inter. Lautaro a ensuite marqué mais la VAR est intervenue. Cinq minutes de temps d'arrêt sont devenues six mais les Rossoneri ne représentaient pas une grande menace. Au lieu de cela, ce sont les Nerazzurri qui ont été les plus proches de marquer à nouveau alors que Tatarusanu a repoussé le tir Lukaku. L'arbitre a donné le coup de sifflet final et a donné une victoire méritée, une seule équipe sur le terrain; le derby est noir et bleu. INTER 1-0 AC MILAN Buteurs : 34' Lautaro (I) INTER (3-5-2) : 24 Onana ; 37 Skriniar, 15 Acerbi, 95 Bastoni ; 36 Darmian, 23 Barella (14 Asllani 94'), 20 Calhanoglu (5 Gagliardini 89'), 22 Mkhitaryan (77 Brozovic 71'), 32 Dimarco (8 Gosens 71') ; 9 Dzeko (90 Lukaku 71'), 10 Lautaro. Remplaçants : 1 Handanovic, 21 Cordaz, 2 Dumfries, 6 De Vrij, 12 Bellanova, 33 D'Ambrosio, 45 Carboni, 46 Zanotti. Entraîneur : Simone Inzaghi. AC MILAN (3-5-2) : 1Tatarusanu ; 20 Kalulu, 24 Kjaer (12 Rebic 86'), 46 Gabbia (28 Thiaw 70') ; 2 Calabre (56 Saelemaekers 55'), 30 Messias (10 Diaz 46'), 8 Tonali, 33 Krunic, 19 Hernandez ; 27 Origi (17 Léao 55'), 9 Giroud. Remplaçants : 77 Vasquez, 83 Mirante, 5 Ballo, 7 Adli, 14 Bakayoko, 32 Pobega, 40 Vranckx, 90 De Ketelaere. Entraîneur : Stefano Pioli. Avertissements : Kalulu (M), Gabbia (M), Leao (M), Mkhitaryan (I), Acerbi (I), Giroud (M), Rebic (M) Temps additionnel : 1' - 5' Arbitre : Massa. Assistants : Bindoni, Impériale. Quatrième arbitre : Sozza. VAR : Mazzoleni. Assistant VAR : Fabbri. Traduction alex_j via le site officiel.
  11. Le Dimanche 5 février à 20h45, l'Inter affrontera l'AC Milan au Meazza lors du derby de la 21e journée de Serie A. Avant le grand match, Simone Inzaghi a répondu aux questions des journalistes dans sa conférence de presse d'avant match. Le derby est toujours un match spécial. Cette saison, les deux équipes se sont rencontrées deux fois, et ce sont des matchs très différents. Comment va l'équipe avant le match de demain ? "Le derby est un match profondément significatif pour nous tous. Nous devrons utiliser à la fois notre tête et notre cœur. Nous sommes prêts à tout donner sur le terrain et heureux d'avoir fait les demi-finales de la Coppa Italia sur laquelle nous nous concentrons qu'en Avril." L'Inter a-t-elle un avantage psychologique après la victoire 3-0 il y a un peu plus de deux semaines ? Cela vous apporte-t-il une confiance supplémentaire ? "Chaque derby est une histoire en soi. En un an et demi, nous avons disputé six matches contre l'AC Milan. Les trois matches de coupe nous ont permis de remporter deux trophées alors que nous avons eu quelques déceptions en championnat. La meilleure solution est de les jouer avec la bonne concentration et de garder son sang-froid. Après tout, vous risquez de dépenser beaucoup d'énergie mentale lorsque vous vous lancez dans des match de cette nature." Comment allez-vous aborder le match de demain ? S'agit-il principalement de la Ligue des champions à ce stade ou cela pourrait-il avoir des implications avec le Scudetto? Skriniar jouera-t-il ? "Nous sommes arrivés à un moment de la saison où les points sont cruciaux pour tout objectif. Nous savons ce que ce match représente pour nous. En ce qui concerne Skriniar, je ne parlerai que de l'homme et du joueur : c'est un garçon fantastique qui travaille excellemment tous les jours. Il est très probable qu'il sera impliqué." Est-ce que Lukaku vous cause un mal de tête pour la sélection ? À quelle distance se trouve-t-il des niveaux qu'il a atteints il y a deux ans ? "Romelu a très bien joué contre l'Atalanta et s'améliore et il ne fera que s'améliorer au fur et à mesure qu'il jouera plus de minutes. J'ai toujours dit que mon espoir était de mettre chaque joueur dans une condition optimale afin que je puisse avoir tout le monde à ma disposition. Lukaku progresse, tout comme Correa. J'espère aussi que Brozovic et Handanovic seront de retour. Je veux que tout le monde soit dans les meilleures conditions possibles, puis j'essaierai de faire des choix appropriés en fonction du jeu que nous avons." Comment avez-vous abordé le sujet du capitaine ? "Notre capitaine est Handanovic. Nous avons une hiérarchie basée sur les minutes jouées. Skriniar ne sera plus le capitaine mais nous en avons tous parlé ensemble de manière très calme, et cela a impliqué à la fois le Club et le joueur. Des choix seront faits de temps en temps, mais ce qui compte le plus pour moi en ce moment, c'est le match. Les gars ont été concentrés alors qu'ils cherchaient à produire une excellente performance." Ce sera le septième derby en deux ans, et les résultats sont équitables. Cependant, l'Inter a été meilleure dans les coupes, tandis que l'AC Milan a eu l'avantage en championnat. Est-ce le reflet de la performance de votre équipe ? "Il est clair que cela a été le cas. La saison dernière, seuls deux points séparaient les équipes en Serie A et c'est actuellement la même chose cette fois-ci. Nous avons fait mieux dans les compétitions de coupe mais je ne m'attends pas à un sous AC Milan. Ils auront beaucoup envie de produire une grande performance, et c'est une équipe que je respecte vraiment." Le match se joue à la même date que l'an dernier : est-ce une raison de plus pour se venger ? "Tout comme il ne faut pas repenser au derby de la Supercoppa. Il n'est pas nécessaire de faire la même chose pour le match qui a eu lieu il y a un an. Ce sont des matchs qui se décident par certaines erreurs; nous devons interpréter le match dans le dans le bon sens face à une équipe de l'AC Milan qui a envie de revanche." Napoli est bien en ce moment : est-ce quelque chose qui vous aide à jouer de manière plus détendue ? "Cela ne change rien. Nous savons qu'il y a un écart mais, en ce moment, chaque point est important pour n'importe quel objectif, qu'il s'agisse de rapprocher de Naples ou de s'éloigner des poursuivants. Nous ne devons nous concentrer que sur nous-mêmes." Lorsque l'Inter a remporté des derbies, elle s'est imposée après de solides performances. Quand l'AC Milan a gagné, il y a toujours eu cette impression que l'Inter était plus forte. Pensez-vous que l'Inter est plus forte que l'AC Milan ? "Ces deux équipes ont concouru pour le Scudetto jusqu'à la dernière journée, ont participé à une demi-finale de Coppa Italia et se sont affrontées en Supercoppa. Ce sont deux équipes bien équipées qui veulent vaquer à leurs occupations sans se concentrer sur leurs adversaires. Les derbies sont des matchs uniques où certains incidents sont essentiels, une contre-attaque ou une décision peut changer le cours du jeu. Il faudra être bon pour que les moments soient en notre faveur." Avec le retour de Brozovic, y aura-t-il des changements au milieu de terrain ? "Cela dépendra d'un match à l'autre. Brozovic est un joueur très important pour nous. Lui et Lukaku sont absents depuis longtemps, et nous avons trouvé un moyen de combler leurs absences à certains moments. Calhanoglu a joué à ce poste depuis trois mois et demi et il a très bien fait. Asllani progresse et réussit à bien faire dans les matches importants et délicats après son entrée. Je suis content de ses progrès et du retour de Brozovic, qui nous donnera plus d'options." C'est la première saison où Lukaku se blesse régulièrement. Vous en avez également fait l'expérience au cours de votre carrière : lui avez-vous parlé de la manière de gérer cette situation ? "Je parle beaucoup à Romelu. Je l'ai vécu après 26 ans. C'est une nouvelle situation pour lui car il n'a jamais eu de problèmes. Il est revenu après la blessure mais les choses se sont ensuite ralenties pour lui. Maintenant, il travaille du mieux qu'il peut pour nous aider. Son dernier match et ces dernières semaines ont été très positifs et nous espérons qu'il pourra continuer dans cette voie. Romelu est très déçu car il n'a pas pu contribuer autant qu'il l'aurait souhaité. Il travaille vraiment difficilement pour se mettre au même niveau que ses coéquipiers, et il y parvient. Une fois qu'il atteint la meilleure condition possible, nous savons tous quel genre de joueur il est." Depuis qu'il est revenu en tant que champion du monde, avez-vous vu un autre Lautaro Martinez ? "Lautaro joue comme ça depuis une bonne année; au cours des douze derniers mois, ses niveaux de performance ont été très constants et élevés. C'est quelque chose qu'il mérite compte tenu de la façon dont il travaille au quotidien. Depuis janvier de l'année dernière, il a maintenu un très haut niveau, et j'espère que cela restera le cas jusqu'à la toute fin. Il a beaucoup joué, mais c'est peut-être quelque chose qui l'a aidé à rester en pleine forme physique." L'AC Milan est vraiment en difficulté : est-ce quelque chose qui pourrait rendre le match encore plus délicat ? "Les derbies sont des matchs uniques. L'AC Milan ne traverse pas une période positive mais ils sont champions d'Italie et se sont qualifiés pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions pour la première fois depuis longtemps. Ils sont un effectif de haute côté qualité que je respecte vraiment. Il va falloir être plein de course, agressif, déterminé et vraiment concentré." Traduction alex_j via le site officiel.
  12. Marco Materazzi était le protagoniste d'une conversation avec InterTV quelques heures avant Inter-Milan. Il a raconté les émotions du Derby della Madonnina avec ces mots, émotion et fous rires garantis. Qu'est-ce qu'il vous manque le plus ? "Je n'ai jamais eu de rituels superstitieux! Ce qui me manque encore beaucoup aujourd'hui, c'est la veille, quand les fans Nerazzurri arrivent à Appiano pour nous encourager. C'était un moment unique." Aujourd'hui, en tant que fan, comment abordez-vous le derby ? "En tant que fan, vous souffrez beaucoup plus! Plus car vous ne prenez pas le terrain et vous ne pouvez pas aider vos coéquipiers à gagner le match. C'est beaucoup plus difficile, vous devez vous réjouir en souffrant." Après les derbies, à qui pensiez vous ? "J'ai toujours pensé ma famille et ma femme. Tant quand tu as perdu que quand tu as gagné. La famille est la chose la plus importante et reste près de toi surtout dans les moments difficiles." Votre plus grande folie liée à un derby ? "Quand j'ai porté un masque Berlusconi ! J'étais au supermarché, pendant la période du Carnaval, avec ma fille. On a vu des masques et il y avait aussi celui de Silvio Berlusconi. Je me suis dit: 'Je l'achète et je le porte si on gagne le derby.' J'ai toujours tenu mes promesses. On a gagné 2-0, et je l'ai porté au coup de sifflet final. Puis j'ai parlé au téléphone avec il Cavaliere, on a ri ensemble parce qu'à Milan le derby est beau pour ça aussi, parce que tu le vis sereinement." Le moins que l'on puisse dire est que, à l'époque, cela avait remué les opinions. Extrait d'un article Goal.com. Marco Materazzi, qui n'a même pas pris le terrain lors de ce match, a vu ses coéquipiers triompher depuis le banc et, après le coup de sifflet final, s'est lancé dans une exultation qui a produit des images destinées à entrer dans l'histoire. Lorsqu'il se précipite sur le terrain pour embrasser ses collègue, il le fait en portant un masque de Silvio Berlusconi. Rien de tel n'a jamais été vu sur un terrain de Serie A, et ne se verra pas non plus dans les années suivantes, un joueur célébrant avec le masque du président de l'équipe adverse. C'est la polémique immédiate. Cependant, cela dépasse aussi largement les frontières du sport et ce pour une raison très simple : Berlusconi n'est pas seulement le président du Milan, il en est aussi le Premier ministre. Le discours devient donc aussi politique et les critiques ne viennent donc pas seulement de ceux qui supportent le Milan, mais aussi d'une bonne partie de l'hémicycle parlementaire. La polémique s'est propagée comme une traînée de poudre et même un grand fan de l'Inter comme Ignazio La Russa, alors ministre de la Défense, a vivement critiqué le choix de Materazzi. "Une énorme chute de style. Je n'ai jamais vu personne s'en prendre aux présidents et se moquer d'eux. Le geste de Materazzi fait partie de ceux qui peuvent être offensants." Parmi ceux qui ont acquitté le défenseur de l'Inter, il y a évidemment de nombreux membres de l'opposition qui défendent le 'droit à la plaisanterie'. L'entraîneur du Milan, Leonardo, essaye d'adoucir les choses. "Je ne pense pas que Materazzi ait voulu offenser qui que ce soit. Je pense que c'était juste une blague. Je le connais, je ne pense pas que c'était une blague." Materazzi se retrouve au centre d'un véritable ouragan de polémique qu'il ne pensait évidemment pas pouvoir déchaîner. Sur son site, il explique son geste. "Comme toujours, ce que fait Materazzi suscite la discussion. Même un masque de carnaval, du genre qu'on en vend partout, que j'ai porté pour fêter la victoire d'hier soir : une blague de derby, rien de plus. Aucune intention polémique, aucune volonté d'offenser, aucune implication politique, à Dieu ne plaise. Aussi parce qu'en politique, et ceux qui me connaissent bien le savent, je n'ai jamais voulu y entrer. C'est précisément pour cette raison que je suis sûr que il Cavaliere Berlusconi, en tant que président du Milan et surtout en tant que personne dotée d'un grand sens de l'autodérision, car c'est ainsi que je l'ai rencontré, aura souri en me voyant. J'ai envie de croire qu'il a aimé le geste et qu'il ne s'est pas senti offenser, car je ne voulais vraiment me moquer de personne : à tel point que je ne suis allé que vers la curva de nos supporters, en évitant de croiser les joueurs et supporters de l'AC Milan. Comme d'habitude dans un derby gagné." L'affaire sera ensuite close par un coup de fil 'éclaircissant' entre Materazzi lui-même et Silvio Berlusconi. Le défenseur de l'Inter parlera d'une conversation très courtoise et plaisante, tandis que le président milanais se bornera à l'accepter avec le sourire. Traduction alex_j via FCInterNews et Goal.com.
  13. Ivan Zamorano nous a parlé de ses derbies. Nostalgie quand tu nous tient... Grinta, élévation, puissance et beaucoup de cœur. Chaque fois qu'Ivan Zamorano est entré sur le terrain, les fans étaient sûrs qu'il donnerait tout. Sa passion aujourd'hui est toujours la même, et quand il s'agit du Derby, ses yeux s'illuminent de belles images et de beaux souvenirs, revivant le premier but qu'il a marqué dans un derby lors de la victoire 3-1 le 13 avril 2007. "Je porte dans mon cœur tous les buts que j'ai marqués sous le maillot de l'Inter, mais ceux du derby sont spéciaux. Mon premier but était une tête, un but montrant ma qualité, mon attitude, le dénivelé et la tête, c'était aussi beau que l'ambiance du jour." "Chino Recoba et moi avions fait un pari avant le match, s'il marquait je le prendrais sur mes épaules mais si je marquais ce serait moi sur ses épaules... et à la fin j'ai marqué ! Je me souviens du ballon de Di Biagio pour Recoba qui était pratiquement seul dans la surface et qui m'a vu venir dans l'autre sens en criant 'Chino, Chino !!!', c'était un beau but et une belle victoire dans un match difficile." "Je suis un joueur de derby, à chaque fois que j'ai joué un clásico important, Real Madrid vs Barcelone, Séville vs Betis, j'avais beaucoup de confiance et je suis content d'avoir marqué ces buts qui sont restés dans le cœur des supporters de l'Inter. Le derby n'a pas besoin de motivation, mon jeu était sérieux, je voulais juste monter sur le terrain et 'manger' le match. Je dormais peu la nuit, je réfléchissais et repensais à ce que je pouvais faire sur le terrain, mon cœur, ma tête étaient sur le match. Maintenant je le vis avec la même intensité, la différence c'est que lorsque j'étais sur le terrain je pouvais décider du match, maintenant en tant que fan je ne peux qu'applaudir, crier 'Forza Inter !' mais avec la même passion !" Traduction nostalgique alex_j via le site officiel.
  14. Lors d'une conversation avec Bruno Longhi lors d'Apericalcio, Jurgen Klinsmann, un joueur qui a plusieurs derbies milanais sur son curriculum vitae, nous livre ses sentiments sur les derbies, l'Inter et ses rivaux. Derby "Il faut gagner le derby car ça compte beaucoup. Un match spécial pour les supporters comme moi mais aussi pour les joueurs sur le terrain. De mon temps, il y avait l'Inter des trois Allemands contre le Milan des Néerlandais. Ces derbies étaient des matchs fabuleux équilibrés mais c'était une expérience unique et merveilleuse. Je suis aux États-Unis depuis 1998 mais j'ai toujours suivi le football italien et je suis fier de ce que fait l'Inter." Inter "J'aime la façon dont l'Inter joue. Mais en championnat, je pense qu'il est trop tard maintenant et que personne ne peut arrêter Naples. J'espère que ce sera une année spéciale en Ligue des champions pour les Nerazzurri. Je pense qu'ils peuvent bien faire parce que le groupe est exceptionnel et a déjà montré qu'il pouvait rivaliser avec les grosses écuries européennes. J'attends au moins la demi-finale, je pense qu'elle peut y arriver. Ensuite, je n'oublie pas la Coppa Italia, qui sera moins prestigieuse mais ça reste un trophée. Je ne sais pas pourquoi l'Inter a plus de mal face aux petites équipes, c'est peut-être un problème de concentration. Si vous voulez gagner des trophées, vous ne pouvez pas perdre ces matches." Milan et Youvé "En tant que fan de l'Inter, j'apprécie le moment difficile du Milan et de la Juventus, comme n'importe quel fan. Bien sûr, l'effondrement de Milan est inexplicable car ils se débrouillaient très bien et personne ne s'attendait à ce qu'ils perdent autant de matchs et mal en plus. Je ne sais pas ce qui s'est passé." Scudetto 2023 "Je pense qu'il est trop tard pour rattraper Naples, je pense que c'est son année. Gagner le derby contre Milan reste très important et je l'espère, mais je ne pense pas que Naples puisse perdre 13 points, il faudrait quelque chose de sensationnel. De l'extérieur ils semblent être un groupe très fort, avec un entraîneur exceptionnel et un public chaleureux. Mais dans le football, ne dites jamais jamais." Traduction alex_j via FCInterNews.
  15. Un panneau "sold out" est affiché depuis un certain temps devant le Meazza pour le derby della Madonnina, prévu ce Dimanche soir avec un coup d'envoi à 20h45. Excellente nouvelle pour l'Inter qui défiera nos cousins avec un nombre digne de l'événement mais aussi pour l'entreprise qui récoltera 5,8 millions d'euros, billets, abonnements et services d'accueil compris : c'est le deuxième meilleur chiffre. Il s'inscrit dans l'histoire de Beneamata en Serie A après l'Inter-Juventus le 6 octobre 2019 (6,6 millions d'euros). Le record pour un derby était Milan-Inter en 2018-19 avec un total de 5,87 millions. "A l'époque pourtant, le Meazza avait une capacité de plus de 3.000 places en troisième gradin. Il y avait beaucoup de VIP présents", précise la GDS. Traduction alex_j via FCInterNews
  16. En effet, au terme de ces quarts de finale de la Coupe d'Italie, la Justice Sportive représentée Alessandro Zampone, a sanctionné notre Toro Si seul Mattia Zaccagni est suspendu pour une journée par Alessandro Zampone, celui-ci s’est fait plaisir en sanctionnant le Capitaine de l’Inter, Lautaro Martinez, d’une amende de 1.500€ pour avoir protesté envers l’arbitre de la rencontre qui avait averti, lors du match Inter-Atalanta, Joaquin Correa, Robin Gosens et André Onana. Mais rien n’arrête notre Wolverine, comme le surnomme La Gazzetta Dello Sport qui se veut très inspirée aujourd’hui "Petit et costaud. Des cheveux en brosse qui ressemblent presque à une arme. Un pouvoir régénérateur qui guérit les blessures les plus graves et qui lui redonne une énergie inépuisable, au point qu'il ne se fatigue jamais avec des griffes composées du mystérieux Adamantium qui peut tout déchirer sans oublier un tempérament fougueux et irascible : Wolverine est le plus célèbre des X-Men, créé en 1974 par Len Wein et Herb Trimpe, qui est devenu un symbole mondial grâce aux performances de Hugh Jackman au cinéma." "Le nom "Wolverine" trouve son origine dans l’un des animaux les plus tenaces et les plus agressifs qui existent. Il n'abandonne jamais jusqu'à ce qu'il atteigne sa proie et en ce sens, il ressemble à Lautaro lorsqu'il se lance tête baissée à la recherche du but, son obsession : Doté d’une puissance explosive, d’une vitesse fulgurante, d’une personnalité débordante, Lautaro déploie ses griffes même si le ballon semble inatteignable, il fait tout pour le reprendre l'envoyer dans le filet. " "La Coupe du Monde au Qatar a été sa grande première sortie cinématographique, et à présent, c'est l'heure du Spin-Off, en débutant par le Derby Della Madonnina." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  17. "Spillo" Altobelli aborde le derby della Madonnina avec l'intérêt que nous avons pour ce grand rendez-vous. Voici ses déclarations à la Gazzetta dello Sport. "Le derby n'a qu'un seul résultat possible, la victoire. Et j'ai tous les derbys gagnés dans mon cœur, quels que soient mes buts. Alors ce record de sept buts dans les derbies me flatte, bien sûr, mais il ne faut pas commettre l'erreur de prendre quoi que ce soit pour acquis. Le derby, par définition, n'a pas de favoris." "Les derbies de Lautaro et Lukaku ? Lautaro est notre valeur sûre et j'espère qu'il pourra marquer plus de buts que moi sous ce maillot. Il est le présent et le futur. Il est l'homme qu'il faut pour des matches comme celui-ci. Et j'aime aussi le voir avec le brassard. Lukaku n'est pas encore celui que nous connaissions. Il est parti, puis depuis qu'il est revenu, on n'a pas vu le vrai Romelu. Bien sûr, un but dans le derby pourrait changer l'histoire de cette saison terne." Traduction alex_j via FCInterNews.
  18. Matteo Darmian est le protagoniste de l'interview de Dazn, avec Davide Calabria, en vue du derby Dimanche. Votre enfance footballistique. "Le football a toujours été dans ma famille, surtout de mon père qui est fan de la Fiorentina. Au début, j'ai regardé la Fiorentina, l'ère Gabriel Batistuta et Rui Costa. Mais ensuite, j'ai grandi et regardé des matchs des Nerazzurri. Arriver dans le club que vous souteniez depuis que vous étiez enfant est certainement une chose fantastique et cela vous pousse certainement à faire plus et à donner le meilleur de vous-même." Vos essais au Milan AC. "Quand j'ai eu l'un de mes premiers essais à Milan, ils nous ont donné une sorte de questionnaire dans lequel ils nous demandaient qui était notre joueur préféré. J'ai répondu Clarence Seedorf qui jouait à l'Inter à l'époque. J'ai commencé comme milieu de terrain, puis j'ai reculé année après année. En grandissant à Milan, j'avais comme références des monstres sacrés, comme Maldini et Nesta." Qu'est-ce que l'ADN Inter ? "Je pense que c'est fait de beaucoup de passion, mais un peu de folie aussi. C'est la beauté de vivre dans le monde Inter." La relation avec les supporters. "Je suis arrivé alors que les stades étaient vides à cause du Covid et les supporters nous ont toujours manqué car ils font partie intégrante de notre monde. On est content de les avoir, ils nous donnent un gros coup de pouce, et on sait que les supporters de l'Inter essaient toujours de t'encourager et de te donner un coup de main. Et nous essayons toujours de leur donner satisfaction." Rêves. "Lorsque vous êtes enfant, vous avez de nombreux rêves, l'un d'entre eux est sûrement de gagner le Scudetto. Venir dans un grand club et remporter tant de trophées, l'Inter en Italie m'a donné cette opportunité. Avec le recul, c'était très beau, un parcours difficile, fait de sacrifices mais ça valait le coup." Darmian l'homme aux buts importants. "Comment ai-je fait ? Il n'y a pas de secret, avec le travail. Ensuite, j'étais là au bon moment et ça a marché pour moi. Les buts contre Vérone et Cagliari ont été importants pour gagner le Scudetto. Ils ont aidé l'équipe à gagner deux matchs compliqués et nous avons gagné 1-0." Les derbies. "Ils se vivent toujours d'une manière particulière, ce sont des matchs à part. Je pense que c'est LE MATCH en ce qui concerne le fan de l'Inter ou du Milan. Tu respires un air différent par rapport aux autres matches, l'ambiance, San Siro, la ville... c'est quelque chose d'unique." Le derby du 5 février 2022. "Ce match était un peu particulier. Nous avions l'avantage mais nous n'avons pas pu le gérer et nous avons dû revenir. Il y a certes une grande envie de revanche mais pas seulement pour ce match ; je pense aussi au derby aller de cette année que nous avons perdu, c'est certainement quelque chose qui nous est resté en travers et que nous voulons racheter." Traduction alex_j via FCInter1908.
  19. C’est l’information signée du Libero : "Les prochains mois pour Milan Skrinar ne seront pas des plus faciles." "Pour les six mois à venir en cohabitation forcée avec l’ancien capitaine, le Slovaque jouera, sans le brassard de Capitaine et probablement avec les broncha du Meazza, quand cela s’avérera utile: "L’Idée de Simone Inzaghi est de replacer Darmian dans le trio défensif vu ses bons retours à ce poste et un Dumfries dépoussiéré après des semaines sous naphtaline…Mais qui sait si la faute est imputable à sa condition athlétique ou aux offres présentées qui étaient toute insuffisantes" "Et cette nuit au Giuseppe Meazza, c’est bien Matteo Darmian qui s’est mis à la Une, lui qui a justement remplacé Milan Skriniar lors des deux dernières rencontres, lui encore qui a décidé du résultat d’Inter-Atalanta en offrant à Simone Inzaghi le pass des Demi-Finales de la Coupe d’Italie. Hier, le natif de Legnano âgé de 33 ans a réussi son examen au poste de pur défenseur, un rôle qu’il avait occupé à ses débuts, chez les Giovanili du Milan avant de devenir un latéral de profession." Confirmation de Tuttosport "Il a annulé Pasalic et n’a pas tremblé ni devant Boga, ni après devant Lookman et Muriel qui ont commencé à tourner sur son côté... Cette année 2023 et principalement en raison du "retard" de Dumfries à la compétition, Darmian a aussi annulé Kvaratskhelia, marqué à Monza et éteint Leao en Supercoupe: En défense, l'ancien joueur de Parme représente une certitude pour Inzaghi, qui est prêt à le confirmer en tant que titulaire sur le Derby Della Madonnina, soit en défense, soit sur l’aile droite, ce qui acte la présence de Darmian dès le début contre les Rossoneri dimanche soir." "Et ce n'est pas un hasard si le club l'a blindé en trouvant un accord avec son entourage pour une prolongation de contrat expirant en juin 2024 avec une option jusqu'en 2025 et un salaire réduit de 3,2 millions d'euros à 2,5 millions d'euros par saison." Matteo Darmian, la révélation de la saison selon vous ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  20. Championne en titre, l’Inter s’est qualifiée avec la manière face à une toujours vaillante et courageuse Atalanta: Son salut, notre Bien-Aimée le doit à Matteo Darmian qui avait pris la place d’un traitre slovaque dont le nom est devenu innommable. "Joueurs et Direction: L'Inter se fait aimer et se respecte." Dans une rencontre gérée de la meilleure des façons, "D’Artagnan" a inscrit son but à l’entrée de la surface de la réparation bergamasque peu avant l’heure de jeu. Un but qui récompense les différentes tentatives dont celle d’Hakan Çalhanoğlu qui avait touché le bois de Musso L’équipe alignée par Simone Inzaghi s’est donc montrée convaincante et conquérante, ce qui était loin d’être gagnée vu l’actualité l’entourant : Mieux encore, Romelu Lukaku a montré quelques signe de réveil. Place à présent au Derby Della Madonnina face à un Ac Milan qui a perdu de sa superbe après la correction infligée par notre Squadra à Riyad : Une victoire permettrait à l’Inter de prendre le large au classement sur le pseudo Champion d’Italie Tableau Récapitulatif Résumé Vidéo Inter 1-0 Atalanta Buteur(s): 57' Darmian Inter: 24 Onana; 36 Darmian, 6 De Vrij, 15 Acerbi; 2 Dumfries (77' 33 D'Ambrosio), 23 Barella, 20 Çalhanoğlu (71' 14 Asllani), 22 Mkhitaryan, 8 Gosens (71' 32 Dimarco); 90 Lukaku (71' 9 Dzeko), 10 Lautaro Martinez (85' 11 Correa) Banc: 21 Cordaz, 40 Botis, 5 Gagliardini, 12 Bellanova, 45 Carboni, 46 Zanotti, 47 Fontanarosa, 95 Bastoni T1: Simone Inzaghi Atalanta: 1 Musso; 2 Toloi, 19 Djimsiti, 42 Scalvini (72' 93 Soppy); 33 Hateboer (67' 13 Ederson), 15 De Roon, 7 Koopmeiners, 3 Maehle; 88 Pasalic (55' 11 Lookman), 10 Boga (67' 9 Muriel); 91 Zapata (55' 17 Hojlund) Banc: 31 Rossi, 57 Sportiello, 5 Okoli, 22 Ruggeri, 23 Vorlicky, 28 Demiral T1: Gian Piero Gasperini Arbitre: Chiffi VAR: Aureliano Averti(s): Gosens (I), Lautaro Martinez (I), Soppy (A), Correa (I), Onana (I) Expulsé(s): / Affluence: 49.515 Tifosi -1 un Slovaque qui n’a pas eu le courage de se rendre au Meazza ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  21. C'est une révélation de la Gazzetta Dello Sport: "La candidature de Merih Demiral à l'Inter au poste de Milan Skriniar trouve une nouvelle confirmation: Alors que l'ancien joueur de la Sampdoria se rapproche de plus en plus du Paris-Saint-Germain, le club Nerazzurro évalue soigneusement le défenseur central turc" "Un profil qui était déjà dans le collimateur l'été dernier, précisément lorsque le club de Viale della Liberazione se préparait à toute situation en cas d'un départ dans sa ligne arrière: Le défenseur turc a 24 ans et connaît déjà bien la défense à trois, une caractéristique fondamentale pour un joueur qui doit sauter dans un train en marche à la mi-saison. Et vu sous cet oeil,, les enseignements de Gian Piero Gasperini pourraient être d'une aide fondamentale pour Simone Inzaghi dans la course à la Ligue des Champions, même si évidemment il faut d'abord comprendre quel sera le degré d'ouverture de l'Atalanta, notamment sur la formule du transfert." "Le temps presse et les négociations doivent être rapidement mises en route : Car les Vice-Champions d'Italie se présenteront sans leur nouvelle recrue pour le match Inter-Atalanta de demain, mais la présence d'une recrue, qui pourrait se nommer Demiral, sera cruciale pour le Derby Della Madonnina de dimanche." Validez-vous cette possibilité ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  22. L'Inter a battu Cremonese lors de la 20e journée de Serie A. Après qu'Okereke ait donné l'avantage aux hôtes, les Nerazzurri ont riposté grâce à un doublé de Lautaro Martinez. Voici ce que Simone Inzaghi avait à dire après le match. Avis général ? "J'ai félicité l'équipe parce qu'elle a produit une excellente performance et a abordé le match de la meilleure façon possible. Ensuite, Cremonese a marqué. Cela aurait pu nous causer quelques problèmes après être entré dans le match à la suite d'une défaite contre Empoli. Cependant, l'équipe est restée concentrée. Nous étions face à une équipe qui avait pris le dessus sur Naples et repartait avec un bon point de Bologne, et je suis content du caractère que nous avons affiché. Notre approche était bonne, puis nous sommes restés concentrés." Le cadeau pour un fan ? "Il y avait un jeune supporter de l'Inter qui nous a encouragés tout au long du match, et c'est un geste qui m'est venu spontanément. Il y avait encore beaucoup de supporters ici ce soir, et ils nous ont soutenus du début à la fin." Les buts encaissés par l'Inter ? "Nous y travaillons. Nous sommes l'Inter et avons l'obligation de gagner et de produire de grandes performances. Nous devons continuer, viser à nous améliorer et toujours faire mieux dans le processus. J'ai vu de belles choses ce soir : nous avons bien abordé le match et nous avons été agressifs. Nous savions que nous allions affronter une équipe performante, mais si je devais trouver un point négatif, nous avons probablement fait trop d'erreurs avec notre dernière balle, ce qui signifie que nous n'ont pas été en mesure d'accroître notre avance et ont dû aborder les dernières minutes avec un but d'avance. Néanmoins, l'équipe a fait preuve d'une excellente réaction." La Dzé-La ? "Dzeko et Lautaro vont bien, mais Lukaku et Correa reviennent tous les deux. Ils ont eu des problèmes mais s'entraînent très bien. Ils ont joué 20 minutes ce soir et leur condition physique va s'améliorer." Le derby ? "Avant dimanche, nous sommes impliqués dans un quart de finale contre l'Atalanta, et c'est ce à quoi nous pensons. Nous commencerons à nous concentrer sur le derby après Mardi. Nous jouons tous les trois jours et demi et nous voulons faire du mieux que nous pouvons. Nous espérons récupérer plus de joueurs après une blessure et une suspension afin qu'ils puissent nous aider avec tous ces matchs à venir. La Coppa Italia est une compétition que nous devons honorer du mieux que nous pouvons. Nous affronterons une équipe en grande forme mais qui ne laissera rien au hasard dans nos préparatifs." Traduction alex_j via le site officiel.
  23. En effet, nos Nerazzurri ont offert, avec la manière, sa septième Super Coupe d'Italie à notre Bien-Aimée en infligeant une gifle à l'Ac Milan sur le terrain du King Fahd Stadium de Riyadh dans ce qui était le 234ème Derby Della Madonnina de l'Histoire! Un succès qui est le fruit d'une performance certainement plus convaincante que celle des Rossoneri, après un début de match qui voyait les deux équipes s'observer. Mais la première action Nerazzurra était la bonne: Nicolò Barella délivrant un caviar de passe décisive à Federico Dimarco à la 10'. De son côté, le Milan a semblé loin de ses standards habituels et sur certaines occasions, comme celle qui a conduit au 2-0 d'Edin Dzeko, idéalement lancé en profondeur par Alessandro Bastoni, on pouvait constater un manque de concentration à la limite de la faute professionnelle! L'Inter, après avoir assuré le break, s'est ensuite limité à gérer la situation sans être réellement inquiétée avant d'asséner le coup fatal via son Champion du Monde, Lautaro Martinez, qui a fait du sale sur le pauvre Tomori, en profitant une nouvelle fois d'une balle aérienne en profondeur de Milan Skriniar Le premier trophée de la saison, la Supercoppa Italiana 2022, a donc atterri dans l'armoire à trophées des Nerazzurri. Un titre synonyme de boost émotionnel pour les protégés de Simone Inzaghi, et une victoire qui plonge le Milan dans ce qui semble être le début d'une crise Tableau Récapitulatif Résumé Vidéo Milan 0-3 Inter Buteur(s): 10' Dimarco, 21' Dzeko, 77' Lautaro MIilan (4-2-3-1): Tatarusanu; Calabria (79' Dest), Kjaer (64' Kalulu), Tomori, Theo Hernandez; Bennacer, Tonali; Messias (64' De Ketelaere), Brahim Diaz (64' Origi), Leao; Giroud (79' Rebic) Sur le banc: 77 Vásquez, 83 Mirante, 7 Adli, 14 Bakayoko, 28 Thiaw, 32 Pobega, 40 Vranckx, 46 Gabbia, 56 Saelemaekers, 94 Bozzolan T1: Stefano Pioli Inter (3-5-2): Onana; Skriniar, Acerbi, Bastoni (84' De Vrij); Darmian, Barella (70' Gagliardini), Calhanoglu (84' Asllani), Mkhitaryan, Dimarco (63' Gosens); Dzeko (70' Correa), Lautaro Martinez Sur le banc: 1 Handanovic, 21 Cordaz, 31 Brazao, 2 Dumfries, 12 Bellanova, 33 D'Ambrosio, 45 Carboni, 46 Zanotti, 77 Brozovic, 90 Lukaku T1: Simone Inzaghi Arbitre: Fabio Maresca VAR: Di Paolo Averti(s): Barella, Calhanoglu, Theo Hernandez, Lautaro Expulsé(s): / ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  24. Simone Inzaghi estime que son équipe n'aurait pas pu faire mieux lors de son 3-0 contre le Milan AC en Supercoppa Italiana. S'adressant à SportMediaset après le match voici ses mots. "Aujourd'hui, nous célébrons, et ensuite nous penserons à Empoli. Merci à tous mes joueurs, en particulier à ceux qui nous ont aidés à gagner la saison dernière également." "Nous avons l'habitude de jouer des soirées comme celle-ci, ce soir il y avait quelque chose de plus parce que nous jouions un derby en finale, et l'Inter avait perdu le dernier. Je voulais inverser cette tendance, et les gars ont brillamment fait de sorte que nous réussissions. Je suis incroyablement fier des gars et de tout mon personnel, au cours de la dernière année et demie, nous avons fait de grandes choses et nous continuerons à les faire." "Nous étions concentrés et nous avons joué un match avec une concentration et des efforts immenses. Nous étions totalement lucides, nous avons joué le match parfait. Maintenant, nous avons atteint notre deuxième objectif de la saison, après avoir atteint les huitièmes de finale de la Ligue des champions." "L'homme du match ? Tout le monde, du premier au dernier. Même les joueurs qui sont venus en tant que remplaçants. Les gars méritent ça. C'est un plaisir de voir cette équipe jouer. Mon staff et moi sommes là pour les aider, nous sommes venus gagner des trophées dans un top club de l'Inter. Nous réussissons. Nous ne nous arrêtons pas et nous allons de l'avant." Traduction alex_j via Sempreinter.
×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...