Aller au contenu
×
×
  • Créer...

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'derby della madonnina'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. En effet, cette saison, Ivan le Terrible propose des statistiques digne de son rang de Vice-Champion du Monde Révélation du Libero "Perisic profite de chaque match pour prouver qu'il mérite une prolongation à des chiffres de champion, même à l’âge de 33 ans. La direction Nerazzurra en est d’ailleurs convaincue depuis un certain temps, en étant même disposée a dépasser ses propres les limites budgétaires imposées pour les plus de 30 ans: Car si le seuil était en fait de 3 millions d'euros par saison, Ivan s'est vu offrir 4 millions d’euros plus des bonus pour se rapprocher des 6 millions d’euros qu'il demandait. De plus, son contrat qui prévoyait "un an + une année optionnelle" est devenu un contrat biennal, proche du triennal demandé par le joueur." "Le mariage se doit de continuer car l'Inter aime Perisic et vice versa, et ce n'est qu’une simple question de temps, plus précisément de quelques semaines : A la fin du mois d’avril, il devrait déjà y avoir une rencontre entre les parties: A 33 ans, le Croate vit une seconde jeunesse, dont le seul inconvénient est l’ombre du nouveau venu Robin Gosens, qui n’a jamais été titularisé, mais qui a récemment marqué son premier but lors du Derby." "L'objectif de l'Inter est que ce duo soit aussi présent l'année prochaine, via une prolongation bien mérité en bonne et due forme, car les grandes équipes doivent pouvoir compter sur deux grands joueurs à chaque poste: Ivan Perisic pourrait changer d’aile, car il a également déclaré qu'il jouerait n'importe où pour les Nerazzurri. et s'il conserve son état de forme actuel, il pourrait même faire la différence dans les buts" Mérité selon vous ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  2. Lautaro Martinez et Robin Gosens se sont exprimés aux micros d'InterTV et Mediaset après la victoire 3-0 au Derby della Madonnina comptant pour le match retour de la Coppa Italia. Internazionale.fr vous rapporte leurs propos. Lautaro déchainé : emmène l'Inter au sommet L'Argentin, auteur d'un doublé en demi-finale de la Coupe d'Italie, s'est montré enthousiaste après la victoire de l'Inter. Une reprise de volée puissante et une pichenette. La première a permis à l'Inter de prendre le meilleur départ possible, la seconde de rentrer aux vestiaires avec un grand sentiment de soulagement et de contrôle à la pause. Les deux buts de Lautaro Martinez valaient leur pesant d'or. Le buteur argentin il s'est confié à Mediaset à la fin du match : "Je suis ravi parce que nous sommes qualifiés et que nous participons à une autre finale. Nous travaillons dur pour amener l'Inter au sommet et cela s'est concrétisé aujourd'hui. Les supporters sont aux anges et nous aussi. Maintenant, nous devons récupérer et nous tourner vers le prochain match. "Je donne tout ce que j'ai pour ce maillot, je veux quitter le terrain à la fin de chaque match, trempé de sueur. J'ai tenu à jouer un grand rôle dans le match d'aujourd'hui car mes parents, ma femme et ma fille étaient tous présents. Ils m'apportent un soutien indéfectible et je tiens à leur dédier ces deux buts. "Pour ce qui est du reste de la saison, nous sommes calmes et nous prenons chaque match à part. Nous en avons encore six à disputer et ils seront tous difficiles." Le premier but de Gosens pour l'Inter : "Nous avons mérité d'aller en finale" Le latéral allemand s'est exprimé après la victoire dans le derby qui lui a permis d'ouvrir son compteur avec les Nerazzurri. Un ballon à ras de terre qui traverse la zone dangereuse et un joueur qui se faufile dans le dos de la défense adverse. Le premier but de Robin Gosens sous le maillot de l'Inter est une frappe typique de l'Allemand, et il a tenu à partager ses impressions avec Mediaset après que les Nerazzurri aient obtenu leur place en finale de la Coppa Italia : "Même si ce n'est pas le meilleur but que j'ai marqué, c'est peut-être l'un des plus importants. J'en suis ravi. J'essaie toujours d'arriver au second poteau, c'est difficile pour les défenseurs de me suivre. Je suis heureux d'avoir marqué et d'avoir pu aider l'équipe. "Nous voulions absolument atteindre la finale et nous l'avons fait avec la manière au vu de notre jeu ce soir. Cette victoire peut nous stimuler pour la fin de saison ; nous avons six matchs cruciaux devant nous et nous voulons gagner chaque match qui nous attend. "Jouer pour l'Inter est un défi important pour moi. Le club tire le meilleur de vous et j'aime faire partie de cette équipe." La passe parfaite de Darmian : "Nous avons été brillants tout au long du match" Le défenseur latéral a permis d’ouvrir le score lors du derby remporté 3-0 à San Siro. Milan - Le centre du pied droit de l'Italien, trois minutes après le début du derby, a été repris en beauté par Lautaro Martinez pour donner à l'Inter une avance qu'il n'a jamais semblé prêt à lâcher en demi-finale retour de la Coppa Italia. Matteo Darmian a parlé à Inter TV, après la victoire 3-0 sur l’AC Milan, de l'importance d'atteindre la finale de la Coppa Italia pour l’Inter. "Nous voulions atteindre la finale parce que c'est le genre d'objectif qu'a un grand club comme l'Inter. Nous en sommes ravis. Nous avons réalisé une excellente performance, mais nous savions que ce ne serait pas facile. Nous ne pouvions pas nous permettre d'encaisser un but et l’ACMilan possède des joueurs offensifs fantastiques. Nous avons bien fait de nous ressaisir au bon moment. "Nous voulions prendre un bon départ et c'est ce que nous avons fait. Nous avons montré notre nature compétitive et notre capacité à gérer les points clés du match. Nous n'avons pas perdu courage dans les moments plus difficiles et nous avons contrôlé le match tout au long de la partie. "Je ne dirais pas que je suis sous-estimé. J'essaie simplement de travailler dur chaque jour, en cherchant à m'améliorer et en étant prêt quand on fait appel à moi, que ce soit pour 90 minutes ou une minute. L'objectif est toujours d'aider l'équipe et je laisse l'évaluation de mes performances aux autres." ®Oxyred – Internazionale.fr via inter.it
  3. Simone Inzaghi a remporté son premier Derby Della Madonnina. Si celui-ci est bien évidemment heureux par l’excellente performance de ses hommes, il n’oublie pas ce qu’il a vécu ses dernières semaines Son interview à Mediaset "Les garçons ont, pour moi, été fantastiques : Nous voulions remporter ce Derby et disputer cette finale, il y a eu d’autres Derby mais celui-ci était importantissime, nous l’avons mérité sur le terrain." L’Inter de ce soir sera-t ’elle celle de cette fin de saison ? "Nous y travaillons depuis le 8 juillet et c’est ce que j’espère : Nous devons continuer à aller de l’avant : Nous avons remporté la Super Coupe d’Italie, à présent,nous disputerons une autre Finale et aussi le Final du Championnat qui devra être géré de la meilleure des façons." L’équipe semble être plus en jambes... "Nous avons tous été bons pour rester lucide durant ce mois et demi où nous étions confronté à un calendrier très dense avec la Finale de la Super Coupe, Liverpool en Ligue des Champions, nous avons dépensé tant d’énergie et nous avons aussi perdu quelques points en cours de route : Nous avons tout encaissé, tout le monde s’est donné au travail et à présent nous obtenons cette accès à la Finale, une finale à laquelle nous tenions à tout prix. Le parcours est encore long, Milan est en tête du championnat, mais nous nous battrons fino alla fine”. Vous avez aligné Correa... "J’ai 5 attaquants qui se sentent bien, quotidiennement un entraîneur doit prendre énormément de décisions : Les 5 changements en Super Coupe d’Italie m’ont permis de gagner un titre. Ensuite, durant un mois et demi un débat a eu lieu sur mes changements : J’accepte les critiques constructives, pas celles montées de toute pièces. Je suis allé de l’avant et je suis en Finale après avoir gagné un Derby. Il nous manque un match pour remporter la Coupe et nous devons poursuivre de la sorte en Championnat : Avant nous étions favori, puis écarté, il y a tellement de mouvements mais ce sont des équipes très fortes qui se battrons jusqu’au bout." Qu’est-ce qui a changé comparé au match aller ? "Nous avons travaillé sur la construction du jeu après la Spezia, surtout avec beaucoup de vidéso. Nous avions bien joué lors des deux Derby en Serie A, mais au match aller, nous étions dans une période où nous venions de disputer énormément de rencontres, où nous étions moins lucides, où nous ne parvenions plus à nous exprimer comme avant. Nous avons travaillé sur les phases de possession et de non-possession du ballon." Que ressentez-vous avec cette première victoire du Derby de Milan ? "Cela me fait plaisir pour tous nos tifosi qui sont merveilleux, il y avait un tel monde et je suis fier de leur avoir donné cette si belle satisfaction : Nous sommes là et nous voulons nous battre : Nous sommes en course dans toutes les compétitions : Ils nous ont aidé ce soir et ils nous aideront samedi : Toutes les rencontres sont difficile dans notre championnat." En conférence de presse Place au frissons! "Nous ne pouvions aller en Finale qu’en l’emportant, pour arriver à soulever la Coupe, il nous reste une rencontre, mais nous avons envoyé un message important, face à une équipe de valeur qui, aussi ce soir nous a posé quelques problèmes. Je pense qu’il faut distinguer les compétitions, il y a le Championnat et la Coupe d’Italie : Il est normal qu’un tel résultat peut t’apporter énormément de confiance et d’estime de soi, ce qui me conforte le plus ce soir, c’est d’avoir vu mon équipe, avec ses remplaçants, bien entrer dans le match : Nous savons que pour cette fin de saison, en plus du match à retard, que nous devrons nous montrer bon pour récupérer physiquement et mentalement." On ne peut pas, ne pas parler de Lautaro Martinez... "Il a été excellent ce soir et il n’a jamais été un problème : Il a toujours eu des possibilités, il y a des périodes où tu arrives toujours à marquer et d’autres moins, mais je pense qu’avec ses buts, il est d'ailleurs dans sa moyenne : Il ne devait pas abdiquer et continuer à travailler comme il l’a toujours fait." La victoire appelle les Victoires... "Sans aucun doute et c’est notre désir : Nous savons ce que nous avons donné durant cette compétition et nous tenions à la Finale, à présent nous y sommes, mais nous y repenserons dans une vingtaine de journées." Pioli se plaint du but annulé... "Je ne l’ai pas encore visionné, je n’ai vu qu’une image arrêtée, je vois Handanovic bouger son cou parce que sa vision était bloquée par un joueur du Milan AC. Je dois encore tout revoir, je n'ai même pas vu nos buts." Vous avez gagné votre premier Derby : Que ressentez-vous ? "Ce sont de très belles émotions : j’ai attendu que nous puissions avoir un stade comble car c’est la première fois que nous pouvions le disputer avec 100% de notre tifoserie : Ils nous ont transcendé du début à la fin : Je pense que nous avons offert de très belles satisfactions à nos tifosi, comme nous étions parvenu à le faire déjà en Super Coupe : Il nous reste six matchs de championnat et la Coupe d’Italie." Quel cote donnez-vous à votre équipe ? "Très élevée, nous savons d’où nous venons, d’où a commencé notre parcours avec la problématique des joueurs partis : Il y a toujours eu de la confiance et j’ai trouvé une très grande disponibilité chez les garçons : Nous devons continuer à nous battre en Serie A, car le Milan est devant est que nous devons continuer à les chasser." A Inter TV "Nous avons disputé un match important en faisant preuve d’intelligence et de qualité. C’est juste de profiter de cette victoire avec nos magnifiques tifosi qui nous ont soutenu. Mais pour soulever la Coupe, il reste encore un match. Nous avions bien joué lors des deux premiers Derby en Championnat mais nous n’avions pas été primé au tableau d’affichage. Ce soir nous avons disputé un match d’une très grande importance et nous tenions à cette finale." Quel bilan faites-vous de votre saison ? "Il faut attendre avant de l’établir, nous avons très bien travaillé tous ensemble, Staff et Club, c’est un long travail qui a débuté le 8 juillet et il me semble prématuré de déjà faire un discours." Comment caractériser cette Inter ? "Qualité et Humilité : Lorsqu'il le fallait, nous avons mis de la qualité et quand il le fallait, nous avons été humbles. Les cinq remplaçants sont entrés en jeu de la meilleure façon possible: Vidal, à 3-0 par exemple, a très certainement mis des coups de lattes pour que Milan ne revienne pas." Lautaro ? "Les attaquants traversent des périodes, lui et les autre réalisent tous un très gros boulot : Je leur demande aussi de participer en phase de non-possession. Aujourd’hui, il était en pleine fraîcheur et lucide . Nous tenions à cette finale, nous la disputerons dans une vingtaine de jouer avec la conviction de la jouer de la meilleure des façons possibles." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  4. Ce mardi soir aura lieu l’affiche de la Coupe d’Italie, celle qui verra l’Inter Championne d’Italie défier l’Ac Milan, actuel "leader" virtuel de la Serie A. Pour l’occasion, Simone Inzaghi s’est livré en conférence d’avant-match Comment l’équipe se présente-t ’elle pour ce rendez-vous et à quel type de partie vous attendez-vous ? "L’équipe arrive requinquée et motivée, nous connaissons l’importance de cette rencontre et de ce qu’elle représente pour le Club et les Tifosi : Nous nous présentons avec trois victoires consécutives et nous nous préparons au mieux pour ce match." La rencontre aura-t ’elle également son importance pour le Rush Final ? Avez-vous retrouvé Lautaro ? "En ce qui concerne les choix, un entraîneur a toujours des doutes et tant de choix à faire quotidiennement, il reste pour la rencontre de ce mardi deux séances d’entraînements et je chercherai à faire au mieux pour une rencontre qui est importantissime. Ensuite, ce sera le tour du championnat, nous sommes encore en course pour tous nos objectifs : J’estime que nous réalisons un excellent parcours, vu que déjà en janvier dernier, nous avons remporté la Super Coupe d’Italie." Que vous laisse comme sentiment les confrontations face au Milan, vous considérez-vous comme favori ? "Nous avons disputé 3 Derby jusqu’à présent : 2 en championnat et celui de la Coupe d’Italie, nous savons ce que nous devrons faire pour aller en finale : Nous voulons gagner. Nous savons que nous pouvons obtenir bien plus ici que lors des Derby passé, nous devrons être bon pour gérer les faits de jeu qui s’avèreront déterminant. La rencontre est importantissime car elle vaut une Finale." Qu’attendez-vous comme vision d’équipe pour ce mardi ? 'En ayant conscience de l’importance du but à l’extérieur, l’important sera de rester concentré au maximum dans tous les instants du match car nous ferons face à un adversaire de valeur, nous devrons faire preuve d’une concentration maximale durant l’ensemble des 95 minutes et, le cas échéant, pour les prolongations de la rencontre." Quel est le niveau de difficulté de ce match ? "Il faudra faire preuve d’une concentration encore plus importante qu’à l’habitude, nous n’avons pas marqué à l’aller et notre attention devra être maximale car la rencontre peut basculer à n’importe quel moment." Vous avez vécu de nombreux derby romain, Il ne vous a pas fallu longtemps pour en gagner un là-bas. Est-ce le bon moment pour faire la fête aussi ici à Milan ? "Et c’est ce que je nous souhaite à tous : Demain, nous jouerons dans notre stade, avec un public incroyable qui nous a toujours transcendé. Lors du dernier match face à Vérone, le soutien du stade nous a énormément aidé et nous avons conscience demain, que nous disputerons une rencontre importantissime avec une place en jeu qui vaut cher." Le fait de ne pas avoir encore gagné le Derby cette saison peut-il être une motivation ? "Sans aucun doute, c’était trois derby différent : Nous avions bien joué lors des deux premiers, lors du dernier, les équipes se valaient tout en sachant que le but à l’extérieur pèserait de tout son poids, c’était une rencontre plus fermée. L’équipe en a conscience et la rencontre de demain sera une très grandissime opportunité pour l’emporter de la meilleure des façons." Suite à sa victoire face à la Juve, l’Inter a retrouvé le bon rythme, pensez-vous que ce Derby puisse avoir un impact positif ou négatif, aussi dans la Course au Scudetto ? "Je pense qu’il aura une grande importance, il vaut une finale, mais nous devons être bons pour distinguer les deux compétitions : Demain, la priorité sera la rencontre de la Coupe d’Italie, ensuite nous nous concentrerons sur la Roma : Nous aurons trois jours et demi pour nous préparer au mieux à une rencontre très importante pour notre championnat. Vendredi déjà, en après-match de la Spezia, nos pensées étaient dirigées vers la rencontre de demain soir." Lorsque Brozovic était absent, vous avez effectué plusieurs tests à son poste. Qui est parvenu s’en tirer le mieux ? Avez-vous déjà échangé avec la Direction sur ce point pour l’avenir ? "Nous connaissons l’importance de Brozovic dans notre équipe, et cette année, il a fait défaut durant une période qui a coïncidé avec notre période la moins brillante, il y a eu des matchs où Barella, Vecino, Çalhanoğlu, Vidal l’ont en l’occurrence remplacé. Nous savons que c'est un rôle où nous avons tous des Mezzali qui ne sont des spécialistes pour ce poste spécifique: Ce ne sont pas des meneurs d'hommes, mais ils ont donné le meilleur d'eux-mêmes, pour les matchs que nous avions à disputer." "J’en ai parlé avec le club et nous allons probablement faire quelque chose à ce sujet, mais pour l'instant je ne m’y attarde pas car il nous reste encore 40 jours de compétitions et je souhaite les disputer de la meilleure façon possible." L’obligation de l’emporter peut-elle s’avérer comme un allié pour vous ? "Nous savons que nous n'avons pas d'alternative car avec un 0-0 vous allez en prolongation mais avec un autre match nul vous n'allez pas en finale, donc l'équipe sait qu'elle doit jouer pour gagner tout en ayant en tête que le match sera long et que nous devrons l'aborder de la meilleure façon possible. Je l’ai déjà connu, il y a un an avec la Lazio et je sais que sur le plan mental et physique, qu’il s’agira d’ un match où l'on dépensera beaucoup d'énergie". Selon les experts, certains pensent que parmi les attaquants, Dzeko et Lautaro représentent le duo le moins complémentaire ? est-ce une question d’incompréhension ? "J'ai cinq attaquants qui sont en bonne forme en ce moment et qui méritent tous de jouer. Ensuite il faut faire des choix, mais je pense qu'ils peuvent tous très bien jouer les uns avec les autres. Et c'est à moi de décider avec qui va commencer et qui sera remplacé, ça fait partie du métier." Dans certains matchs, comme contre Spezia et la Fiorentina, vous avez changé les deux attaquants en même temps : Étiez-vous satisfait de la réponse que vous avez obtenue lors du dernier match ? Est-ce que c'est lié à cette situation ? "Le choix des attaquants dépend des matchs que nous devons affronter. Dzeko et Correa ont fait du bon travail, en début de match. Ensuite, les deux qui ont pris la relève ont fait aussi une belle prestations et ils ont tous les deux marqué. Tu as des matchs où tu peux faire d’autres choix aussi, tout dépend du déroulement de la rencontre, c’est celui-ci qui te fait prendre certains choix." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  5. En effet, L’Inter a enfin trouvé son tireur de penalty, celui appelé à prendre la succession de Romelu Lukaku qui n’en avait raté aucun! Comme le révèle Inter TV: "Hakan en est à sa troisième "signature" via le point de penalty. Il avait auparavant pris ses responsabilités face à son ancienne équipe, le Milan Ac lors du Derby Della Madonnina." "Il avait également ouvert le score contre le Napoli lors du match retour." "Çalhanoğlu a également prouvé qu’il était un joueur de grand caractère en inscrivant son but face à la Juve dès sa seconde tentative : Culotté, il avait à nouveau tiré du même côté, mais cette fois-ci, Szczesny n’y pouvait rien." "Hakan n’a manqué seulement que 3 penaltys depuis le début de sa carrière, tous sous le maillot du Bayer Leverkusen. Il en est actuellement à son 7ème but consécutif depuis 2017." "Inzaghi sait qu’il pourra toujours compter sur lui au point de penalty, même s’il lui reste la possibilité de choisir également entre Lautaro Martinez, Arturo Vidal et Ivan Perisic qui avaient déjà tous pris une telle responsabilité par le passé." Hakan, le Monsieur Plus pour faire tomber le Milan, selon vous ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  6. La Curva Nord a l'intention d’abandonner l’Inter ce dimanche 3 avril, lors du déplacement de tous les danger au Juventus Stadium, à cause de la réservation obligatoire des places en échange d'une inscription sur le site officiel de la Juventus Voici le Communiqué Officiel de la Curva Nord "La Nord ne sera pas présente pour Juventus-Inter programmé le 3 avril. Nous ne voulons pas nous justifier pour ne pas ouvrir la porte aux habituelles polémiques inutiles de rapaces. Nous avons nos raisons et cela est suffisant pour ceux qui nous lisent." " Il est important de savoir que c'est une pensée partagée par tous les responsables de groupe. C'est un choix douloureux mais inévitable. Aucun match de championnat, pas même le plus important, ne peut replacer l'essence de ce que nous sommes. Nous sommes le tout qui devient un". Le Saviez-vous ? S'il ne seront pas présent ce dimanche, ils ont quand même eu le courage de placer une belle cartouche au Stadium: "Andrea Agnelli, mets-toi le bien en tête, pour les interistes tu n'es qu'un demi-homme de merde!" Déjà lors du Derby Della Madonnina, la Curva Nord avait protesté en raison de la gestion des coûts des billets de matchs. Celle-ci aurait dû être absente, mais Javier Zanetti en personne, lui avait demandé d’être présente et la Curva avait accepté à sa demande, le tout sans chorégraphie. Cautionnez-vous le comportement de nos Ultras ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  7. Inter.it a diffusé un article relatif au parcours de Marcelo Brozovic, depuis son arrivé à Milan le 24 janvier 2015, âge de 22 ans, il décidait de porter le numéro de maillot 77. En provenance du Dinamo Zagreb, avec lequel il avait remporté deux championnats consécutifs, ainsi qu'une Super Coupe. Il avait déjà effecuté ses débuts avec l'équipe nationale croate, jouant même une demi-heure lors de la Coupe du monde au Brésil. Dès son atterrissage à Milan, il venait saluer les Tifosi en portant une écharpe Nerazzurra dans un geste qui le liera à nos couleurs pour les années à venir. Ce jour-là, avec cette écharpe autour du cou, l'histoire de Marcelo Brozovic et de l'Inter a commencé. Une histoire faite de kilomètres, de nombreux kilomètres. Ceux qu'il a couverts sur le terrain depuis son premier match sous le maillot Nerazzurro, le 1er février 2015 contre Sassuolo. Au milieu du terrain, Marcelo grandit, affinant ses grandes qualités techniques, en se mettant au au service de l'équipe. Depuis des années d'aommeirs, il figure parmi les meilleurs joueurs de Serie A avec le plus grand nombre de kilomètres parcourus en une saison. Son premier but, il l'a marqué contre Empoli, depuis son arrivée, Il est devenu un titulaire régulier au milieu de terrain. D'ailleurs, depuis la saison 2015/2016, il ne termine jamais la saison avec moins de 28 apparitions au compteur, pour un pic de 46 matchs lors de la saison 2019/2020. Il laisse sa marque dans les matchs importants avec des buts beaux, des buts lourd au niveau de l'importance En 2016, il a inscrit un doublé contre la Juventus en demi-finale de la Coppa Italia, avant de composter également deux victoires dans le Derby Della Madonnina. Il le fait en 2019, en donnant le coup d'envoi de la victoire 2-0 de l'Inter. En 2020, il vient sonner la révolte lors de la Remontada via une volée du pied gauche depuis l'extérieur de la surface, marquée alors qu'il porte le brassard de capitaine. Sa personnalité et sa capacité à gérer le rythme du jeu ont fait de lui un point de référence pour l'équipe. Il comptabilise fait 200 apparitions avec l'Inter, ce palier étant atteint lors de la malheureuse finale de la Ligue Europa contre Séville. Avec son pied, il est à la base de toutes passes, de toutes trajectoires qui alimentent les attaques de l'Inter dont le but de Vecino à Rome contre la Lazio (2-3), ce but qui permet à l'Inter de retrouver la Ligue des Champions, trouve son origine dans ses pieds, sur corner. Il est le cerveau et l'âme de l'équipe de l'Inter qui a remporté le Scudetto : En 2020/2021, Marcelo totalise 33 matchs de championnat avec 2 buts et 6 passes décisives. Le nombre moyen de kilomètres parcourus lors de chaque match est le plus élevé, comme toujours : 11,929km par match: C'est un Marathonien et un réalisateur. Son histoire avec les Nerazzurri ne s'arrêtera pas là: Brozovic a déjà 279 apparitions et 26 buts à son compteur. En équipe nationale, il a atteint le palier de 70 sélections, il a d'ailleurs été l'un des grands protagoniste du parcours de la Croatien lors de la Coupe du monde 2018 avec une finale perdue face à la France Les statistiques parlent pour lui : Depuis 2014/2015, il est le premier, parmi les milieux de terrain de Serie A, en termes de ballons joués, de passes réussies et de passes réussies dans la moitié de terrain adverse, deuxième en termes de passes décisives et troisième en termes de contres. Voici Marcelo : le Nerazzurro 77 Voici les clichés proposé par Inter.it sur son site officiel Marcelo Brozovic, Capitaine de l'Inter, vous valideriez ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  8. Il fallait obtenir une victoire convaincante, face à un adversaire qui a entre autres surpris le Milan Ac. Après plus de 400 minutes de jeu, l’Inter a retrouvé le chemin des filets et avec la manière! Un Nicolò Barella en feu a proposé une prestation 5 étoiles en offrant notamment deux passes décisives à un Lautaro Martinez également étincelant, réalisant par la même occasion un Hat-Trick en une heure de jeu. Si la Salernitana a joué le jeu, celle-ci n’a pas existé sur le terrain, s’en est suivi d’ailleurs un doublé signé Edin Dzeko. L’Inter prend donc trois précieux points au Napoli vaincu par le Milan Ac et le Derby Della Madonnina s’annonce haut en couleur d’ici à la fin du championnat. Si l’Inter se déplacera ce mardi à Anfield Road pour un exploit "impossible", elle défiera par la suite le Torino où une victoire sera impérative. Le Toro pourrait d’ailleurs jouer un rôle fondamental dans la course au titre vu qu’il recevra aussi bien l’Inter, le 13 mars prochain, que le Milan le 10 avril prochain. Le déplacement au Juventus Stadium s’annonce fondamental et il serait bon de parvenir à creuser un petit écart sur les Cugini Tableau Récapitulatif Résumé Vidéo Inter 5-0 Salernitana Buteur(s): 22', 40', 56' Lautaro Martinez, 64', 69' Dzeko Inter: 1 Handanovic; 37 Skriniar, 6 De Vrij (62' 13 Ranocchia), 95 Bastoni; 2 Dumfries, 23 Barella, 77 Brozovic (71' 5 Gagliardini), 20 Çalhanoğlu (62' 22 Vidal), 36 Darmian (62' 18 Gosens); 9 Dzeko (74' 19 Correa), 10 Lautaro Martinez Banc: 21 Cordaz, 97 Radu, 7 Sanchez, 8 Vecino, 32 Dimarco, 33 D'Ambrosio, 88 Caicedo T1: Simone Inzaghi Salernitana: 55 Sepe; 30 Mazzocchi (71' 22 Obi), 25 Dragusin, 17 Fazio, 19 Ranieri; 10 Verdi (59' 21 Zortea), 18 L. Coulibaly, 13 Ederson (71' 16 Radovanovic), 20 Kastanos (83' 3 Ruggeri); 99 Mousset (59' 88 Perotti), 11 Djuric Banc: 72 Belec, 5 Veseli, 9 Bonazzoli, 15 Bohinen, 23 Gyomber, 31 Gagliolo, 87 Filipe T1: Davide Nicola Arbitre: Marinelli VAR: Chiffi Averti(s): Darmian (I), Mousset (S), De Vrij (I) Expulsé(s): / Affluence: 46.287 Tifosi ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  9. Une rencontre à oublier, aussi bien pour les Rossoneri que pour les Nerazzurri, ce nouveau Derby Della Madonnina avait comme consigne, de la part des deux parties, de ne pas faire mal, ne pas faire trop mal, et avant tout à soi-même. C’est donc sans aucune surprise que nous avons tous assisté à une véritable purge au Stade Giuseppe Meazza, dans une rencontre qui a mis en lumière deux équipes qui sont loin d’être au top de leur forme, mais qui parviennent à occuper le Top 3 en Serie A. Dans un combat de boxe, au niveau des points, c’est le Milan qui l’aurait emporté, l’équipe de Stefano Pioli se créant les plus belles occasions. De son côté, l’Inter d’Inzaghi semble être parvenue à cadrer la mire en défense, sachant qu’il s’agit de la seconde rencontre sans buts encaissés. Toutefois, le rempart offensif à de nouveau répondu absent : L’Inter est apparue très rarement incisive et Mike Maignan, mis à part, un contact fautif de Lautaro Martinez, aura passé une soirée tranquille. L’Inter apparaît clairement rincée, en méforme, et ne parvient plus à construire et à proposer son jeu huilé, preuve en est le caviar offert à Arturo Vidal, à peine monté aux Cugini Pour l’heure, la qualification pour la Finale de la Coupe d’Italie n’est pas remise en question, le match retour aura lieu le 20 avril prochain. La priorité est à présent de bien se préparer pour faire face à la Salernitana et parvenir à retrouver le chemin des filets après plus de 400 minutes sans buts inscrits. Tableau Récapitulatif Résumé Vidéo Milan 0-0 Inter Buteur(s): / Milan: 16 Maignan; 25 Florenzi (84' 2 Calabria), 23 Tomori, 13 Romagnoli (26' 20 Kalulu), 19 Hernandez; 79 Kessié, 4 Bennacer; 56 Saelemaekers (67' 30 Messias), 33 Krunic (67' 10 Diaz), 17 Leao (67' 12 Rebic); 9 Giroud Banc: 1 Tatarusanu, 83 Mirante, 5 Ballo Touré, 22 Lazetic, 27 Maldini, 41 Bakayoko, 46 Gabbia T1: Stefano Pioli Inter: 1 Handanovic; 37 Skriniar, 6 De Vrij, 95 Bastoni; 2 Dumfries (88' 36 Darmian), 23 Barella (65' 22 Vidal), 77 Brozovic, 20 Calhanoglu, 14 Perisic (88' 18 Gosens); 9 Dzeko (79' 19 Correa), 10 Lautaro Martinez (65' 7 Sanchez) Banc: 97 Radu, 5 Gagliardini, 8 Vecino, 13 Ranocchia, 32 Dimarco, 33 D'Ambrosio, 88 Caicedo T1: Simone Inzaghi Arbitre: Mariani VAR: Irrati Averti(s): Brozovic (I), Lautaro Martinez (I) Expulsé(s): / ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  10. Mario Sconcerti s’est livré dans les colonnes du Corriere Della Sera sur la période compliquée vécue par l’Inter et le Milan, préfaçant de la sorte le Derby Della Madonnina a venir: "La première chose observable aujourd’hui, c’est que le Milan et l’Inter sont deux équipes étirées, cela veut dire qu’elles laissent trop de distance d’un secteur à l’autre, ce qui relève le niveau de difficulté en phase de construction du jeu et c’est ce qui offre la possibilité aux adversaires de partir en contre en partant de derrière." Voici l'analyse Nerazzurra "A Gênes, l’Inter a réalisé une partie très honnête, mais elle a pris trop de risques face à une équipe qui ne marque que très peu. Elle ne s’est jamais sentie arrogante, mais elle était sur de se sentir plus forte. Toutefois, la meilleure Inter se retrouve à la veille de la rencontre face à Liverpool, car depuis lors et depuis cette défaite, elle se sent inférieure." "Conte aurait tout retourné dans le vestiaire en incendiant l’orgueil de tous. Inzaghi et son entourage sont, en revanche, plus réconfortants. Une équipe sait lorsqu’elle n’est pas au niveau, elle ressent la complexité de faire face à l’adversaire. Pour l’Inter, une vison de l'avenir, une partie de projet, s'est éteinte à ce moment-là. Cela a immédiatement grippé les plus doués, les plus sensibles aux grandes illusions : Car elle a "perdu" Barella et Çalhanoğlu, soit l'idée et l'instinct de son jeu. Bien sûr, ils sont fatigués, mais ils sont surtout étonnés, comme s'ils avaient perdu l'illusion d'être immortels. Tout ce qu'ils avaient fait, au fil du temps, les avait amenés à voir Liverpool gagner facilement mais chez eux." "Ici, L'Inter n’est pas confrontée à de la fatigue mais à de la confusion, ne pas comprendre le pourquoi, une remise en question de ce qu'elle est vraiment. Ce n'est pas un secret dans le monde du football, car cela arrive à tout le monde. Si elle avait battu Liverpool, l'Inter aurait même eu 4-5 points de plus qu’ aujourd'hui et ne ressentirait aucune fatigue." "Maintenant, il y a le problème de marquer des buts, cela concerne Lautaro, mais aussi Sanchez et de Dzeko. Au cours des huit derniers matchs, seul Dzeko a marqué seulement deux buts. Lorsque la crise est générale, cela signifie qu'à la source, il y a un problème de jeu: Le jeu d'Inzaghi tend à exclure aussi bien Lautaro et Sanchez car la pluie de ballons en provenance d’Ivan Perisic et de Denzel Dumfries, visent l’axe et ne conviennent qu'à Dzeko." "Lautaro et Sanchez se retrouvent dans une zone neutre du terrain, perdus entre les montées de Çalhanoğlu et de Barella et les balles aérien en provenance des ailes : Ils "regardent" le match depuis un endroit vide. Lorsque vous n'avez plus d’imagination et c’est ce qui se passe, vous devenez tous plus lents et donc en méforme. Il faut ajouter que Brozovic est maintenant marqué à l’homme devant sa propre surface. Cela l'oblige à prendre plus de temps pour lancer une action. Il y a trop d'espace entre lui et Barella, entre lui et la ligne défensive. Cela ouvre à son tour un espace pour les contre-attaques." "En fait, l'Inter est une équipe désaxée depuis deux mois maintenant. Ce ne sera pas toujours comme ça, le football c'est aussi du hasard et le hasard est multiplié quand on a de bons joueurs comme l'Inter. Mais c'est comme ça que ça se passe maintenant" Selon vous, est-ce que Simone Inzaghi doit adapter son jeu en fonction de Lautaro et d’Alexis ? Notre Inter fait-elle sa crise d’adolescence ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  11. Une nouvelle occasion de reprendre la tête de balancée, un retour dans la course au titre de la Juve et une seconde place obtenue dans les dernières secondes par le Napoli : Cette 27ème journée de championnat a clôturé un mois de février cauchemardesque! Et si Simone Inzaghi doit se rendre compte, qu’ici ce n’est pas la Lazio, ce n’est pas faute pour les Nerazzurri de ne pas avoir essayé! Selon Sky Calcio Club, qui a analysé l’attaque entre les équipes du Top 3, on note une importante différence entre l’Inter du premier tour et l’Inter actuelle. Pour le premier tour, sur les 49 buts inscrits, les attaquants en ont marqué 25 avec un pourcentage de 51,02%. Sur la phase retour actuel, sur 6 buts réalisés, les attaquants en ont marqué 2 avec un pourcentage de 33,33%. L'équipe d'Inzaghi est l'équipe qui dispose d'une dépendance fondamentale de la part de ses attaquants, eux "absents", elle s'est mise en difficulté. Les deux derniers matches contre Sassuolo et le Genoa sont emblématiques. Face à l'équipe de Dionisi, les Nerazzurri ont tiré 29 fois. Contre le Grifone, 21 tirs ont été effectués, mais aucun but n'a été marqué dans les deux cas. Si les attaquants sont muets, Danilo D’Ambrosio avait eu la meilleur occasion en touchant du bois sur un corner. De son côté, le Genoa a su résister aux assauts jusqu’à parvenir à mettre hors-jeu une équipe qui n’est plus que l’ombre d’elle-même! Place à présent au Derby Della Madonnina ce mardi pour la manche aller de la demi-finale de la Coupe d’Italie, mais surtout la réception, ce vendredi, de la Salernitana où marquer et l’emporter va s’avérer impératif, surtout pour mettre la pression sur le Milan et le Napoli qui s’affronteront……et garder une Juventus retrouvée via le recrutement de Dusan Vlahovic à distance! Tableau Récapitulatif Résumé Vidéo Genoa 0-0 Inter Buteur(s): / Genoa : 57 Sirigu; 36 Hefti, 52 Maksimovic (53' 50 Cambiaso, 61' 16 Calafiori), 55 Ostigard, 15 Vasquez; 27 Sturaro, 47 Badelj; 11 Gudmundsson (82' 8 Amiri), 10 Melegoni, 90 Portanova (82' 65 Rovella); 45 Yeboah (61' 91 Kallon) Banc: 1 Semper, 22 Marchetti, 18 Ghiglione, 23 Destro, 32 Frendrup, 33 Hernani, 99 Galdames T1: Alexander Blessin Inter: 1 Handanovic; 33 D'Ambrosio (87' 88 Caicedo), 6 De Vrij, 95 Bastoni; 2 Dumfries, 23 Barella (83' 8 Vecino), 77 Brozovic, 20 Calhanoglu (74' 22 Vidal), 14 Perisic (83' 32 Dimarco); 9 Dzeko, 7 Sanchez (74' 10 Lautaro Martinez) Banc: 21 Cordaz, 97 Radu, 5 Gagliardini, 13 Ranocchia, 36 Darmian, 37 Skriniar T1: Simone Inzaghi Arbitre: Daniele Chiffi VAR: Paolo Silvio Mazzoleni Averti(s): Perisic (I), Blessin (G), Ostigard (G) Expulsé(s) : / ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  12. Objectif : Se ressaisir et arrêter l’hémorragie... L’Inter se présentera demain soir au Stade Luigi-Ferraris de Gênes pour y défier le Genoa avec l'idée fixe de se Relancer dans la course au Scudetto. Partant de ce constat, Simone Inzaghi s’est livré en conférence d’avant-match: A quel type de partie vous attendez-vous ? "Nous allons trouver un adversaire en forme qui propose un jeu intense, une équipe organisée qui lutte pour le maintien, nous savons que nous disputerons une rencontre délicate." Cette rencontre peut-elle être la bonne pour Lautaro ? Avez-vous discuté avec lui ? "Il s’est dit tant de chose ces derniers jours, l’Inter a toujours la meilleure attaque du championnat et il n’existe aucun problème avec les attaquants, la préoccupation aurait été de mise si l’équipe ne parvenait pas à se créer des occasions. Même face à Sassuolo, et même si ce n’était pas l’une de nos meilleures prestations, nous avons énormément créé, nous allons rapidement retrouver le chemin des buts." Auriez-vous déjà signé, si l’on vous aviez dit, en début de saison, que vous seriez second, en huitième de finale de la Ligue des Champions et en demi-finale de la Coupe d’Italie, en ce moment ? "Je sais ce qu’il m’a été demandé en début de parcours: Objectivement, c’était de conserver une place en zone Champions, d’atteindre les huitièmes et de remporter la Super Coupe. Pour ces objectifs, nous avons été extraordinaire." "A présent, il nous est utile de retrouver de l’équilibre, mais j’en ai vu à l’intérieur du club et dans l’équipe, et les Tifosi étaient extraordinaire dimanche. Le mot équilibre représente un concept, en été, on s’alarmait sur nous, à présent et après une défaite, j’entends énormément de choses : Ici, j’ai analysé avec l’équipe, ce que nous pouvions faire de mieux." A quel point la prolongation de Brozovic était importante ? "Nous connaissons tous son importance, comme celle de Barella, de Lautaro, j’aspire à celle de Perisic et d’Handanovic. Cet aspect revient au Club et j’ai la chance d’avoir des dirigeants toujours présents pour notre équipe, qui travaillent H24, pour faire en sorte que l’Inter soit toujours plus performante." Pouvez-vous expliquer le nombre de buts concédés ? "Nous étions moins vulnérable lors de la phase centrale du championnat, car nous étions plus frais mentalement... Nous avons procédé à des analyses, nous avons le devoir de mieux défendre et de mieux attaquer. Lors des derniers matchs, nous n’avons pas marqué et c’est quelque chose d’inhabituel pour nous, nous travaillons pour mieux concrétiser nos buts et pour mieux nous défendre." Croyez-vos que vos adversaires seront le Milan et le Napoli ? Qui craignez-vous le plus ? "Nous sommes dans une période importante de la saison où rien n’est encore décisif : Nous devons chercher à faire mieux que ce mois-ci, qui a été intense en termes d’engagements. Tout reste encore ouvert, et c’est valable pour la Juventus et l’Atalanta qui, en réalisant un bon parcours, pourraient se rapprocher. Je sais que j’ai aussi la chance et la faculté d’avoir récupéré tout le monde, car nous avions eu quelques défections : Je me souhaite d’avoir vraiment tout le monde à disposition pour avoir du choix." Quelle est l’importance, pour vous, d’être soutenu par les Tifosi au Stade ? "Ils sont fondamentaux, les garçons de la Curva ont été extraordinaire dimanche dernier car ils nous ont soutenu jusqu’à la dernière seconde. Ils seront à nouveau là pour nous et même aujourd’hui, je ressens toujours cette proximité, je suis heureux et je pense qu’ils le sont aussi à la vue de ce que l’équipe propose depuis juillet. Même si nous sommes dans une période de grande incertitude, nous avons réalisé un excellent travail qui est allé au-delà des attentes placées en nous : nous en sommes fier et nous voulons continuer à aller de l’avant" Comment va Gosens ? "Il a réalisé son premier entrainement intégral avec nous, les sensations sont excellentes : Il était indisponible depuis septembre, il est très important pour nous et nous y croyons tous avec force. Il réalisera l’entrainement d’aujourd’hui, nous discuterons et nous verrons, il faudra faire preuve d’encore un peu de patience, mais nous sommes confiant. Je suis aussi en attente du retour de Correa qui, je le pense, devrait être disponible pour le Derby." Gosens à gauche pourrait-il libérer Perisic en attaque ? "Perisic réalise une très grandissime saison, il est monté une bonne série de fois comme attaquant : Il a d’importantes qualité, il réalise une saison extraordinaire, avec Correa, j’aurais tous les attaquants à disposition. Perisic peut rester dans sa position, où il excelle." Quand pourra jouer Caicedo ? "Il a connu un pépin physique à peine arrivé ici, cela l’a ralenti et lui a fait perdre 5-6 jours de travaux. Il travaille assez bien depuis une semaine, j’aurais pu l’aligner dimanche, mais la tournure des évènements ne me l’a pas permis. Il est disponible dans le groupe, sa condition physique est en pleine croissance et c’est une alternative à laquelle je tiens précieusement." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  13. C’est une information de la Gazzetta Dello Sport, si l’Inter a repris l’entrainement ce mardi, Simone Inzaghi dispose déjà de son onze de base en vue de la prochaine journée de championnat: "Malgré le fait que mardi, il y ait la première demi-finale aller en Coupe d’Italie, soit le Derby Della Madonnina, Simone Inzaghi n’a aucune intention de procéder à un turnover, il est trop important pour lui de renouer avec la victoire. La certitude est que deux éléments-clé seront à disposition : Alessandro Bastoni et Marcelo Brozovic." "Le milieu de terrain titulaire sera donc recomposé avec Barella, le croate et Çalhanoğlu. Sur les ailes, on retrouvera Dumfries et Perisic, tandis que Dimarco laissera sa place en défense à Bastoni. L’unique doute réside en attaque : Dzeko partira difficilement du banc comme ce fut le cas face à Sassuolo, reste à savoir qui de Lautaro ou de Sanchez l’accompagnera." Auriez-vous préféré un turn-over ou vaut-il mieux faire le All-In sur la Serie A ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  14. Pas de Sassuolo pour Alessandro Bastoni : La Cour d’Appel Sportive a rejeté le recours introduit par l’Inter, après les deux journées de suspension, qui lui ont été infligées à la suite du Derby Della Madonnina Voici le Communiqué "LA COUR D’APPEL NATIONALE SPORTIVE composée de MM. Umberto Maiello - Vice-président Daniele Cantini - Membre (orateur) Leonardo Salvemini - Membre Franco Di Mario - Représentant de l'A.I.A. à l'audience fixée au 18 février 2022, tenue par vidéoconférence, suite à la plainte numéro 181/CSA/2021-2022, déposée par le club F.C. Internazionale Milano S. p.A. et le joueur Bastoni Alessandro, le 10.02.2022, contre la sanction de disqualification pour 2 journées effectives de match infligée au joueur Bastoni Alessandro en relation avec le match Internazionale/Milan du 05.02.2022 ; ayant entendu l'avocat Angelo Capellini et le joueur Bastoni Alessandro pour les plaignants ; a prononcé la DISPOSITION suivante : Rejet de la plainte susmentionnée." Une belle brochette de vainqueur…. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  15. Fabio Capello s’est livre à Sky Sport, suite à la défaite, au Giuseppe Meazza de l’Inter face à Liverpool: "L’Inter a manqué d’un peu de chance, mais énormément de Barella, Vidal a fait son match en jouant entre les lignes, mais l'absence des déplacements sur le terrain de Barella se sont fait ressentir." "L’Inter a fait une très belle partie, elle a prouvé avoir la carrure internationale, elle a joué à arme égales. La seule différence ce sont les changements, lorsque tu penses à eux, tu penses au Derby gagné par le Milan et la victoire d’aujourd’hui de Liverpool, ce n’est pas qu’une coïncidence. Handanovic n’a pas fait d’arrêt : Deux tirs cadrés, deux buts....Et parfois la chance ne te sourit pas : deux déviations, la barre de Çalhanoğlu." "L’Inter n’a jamais été mise en difficulté sous l’aspect dynamique, la préparation physique et athlétique était de première ordre : Liverpool était là comme spectateur à attendre. La condition physique des joueurs de l’Inter est impressionnante comparé aux autres." Une cartouche pour la route "Lorsque j’entraînais, les réseaux sociaux n’existaient pas et c’était une belle chance. A présent, c’est tout bénéf pour les journalistes qui y retrouvent déjà la formation alignée : Je vois ce qu’il s’est passé comme un manque de respect de la part d’Alexis Sanchez envers Lautaro et ses équipiers." Que pensez-vous de l’analyse de Don Capello ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  16. C'est une information sérieuse de la Gazzetta Dello Sport: Tom Holland, l'acteur britannique âgé de 25 ans qui interprète Peter Parker et l’Homme araignée dans la Saga Marvel, fervent supporter de Tottenham est à Milan pour la promotion de son dernier film. "Uncharted"! Celui-ci et ne voulait pas manquer l'occasion de regarder le match, il est bon de savoir qu'il est un fervant supporter de Tottenham, reste à savoir s’il encouragera également les Reds. L’acteur Pierpaolo Spollon sera également présent tout comme les personnalités connues que sont Paolo Bonolis et Nicola Savino. L’Administrateur-Délégué de la Lega, Luigi De Siervo, sera également en tribune tout comme les entraîneurs du Japon et de la Slovaquie. Plus surprenant, on retrouvera également Mirco Scarantino (Haltérophile qui était à Londres 2012). Une Curva Nord qui sait faire de belles choses La Curva Nord sera là pour encourager Brozovic et ses équipiers par des chœurs, des drapeaux et des banderoles, mais pas avec une chorégraphie pour les grandes occasions. Celle-ci est en cours d’élaboration pour le Derby Della Madonnina en Coupe d’Italie. Il est bon de noter que les relations avec les supporters de Liverpool sont excellentes. S’il n’y a pas de jumelage, au match retour, le 8 mars à Anfield, les Ultras des Nerazzurri apporteront des fleurs à la mémoire des 96 victimes de Hillsborough, lorsqu'en 1989 au stade de Sheffield se déroulait le match Liverpool-Nottingham Forrest en FA Cup (match ensuite annulé et repris deux semaines plus tard) Spiderman en VIP, Batman dans les buts et Robin presque rétabli, on tient un bon scénario les gars....! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  17. Simone Inzaghi s’est présenté en conférence d’avant-match dans le cadre de l’affiche opposant l’Inter, qui fait partie des Clubs historiques à avoir réaliser le Triplé, au Septuple Champions d’Europe, Liverpool. Si Simone était présent avec Hakan Çalhanoğlu, pour une meilleure lisibilité, les deux interviews ont été scindées. On dit que les Anglais pratiquent un autre sport, êtes-vous d’accord avec cette affirmation ? Cet écart peut-il être annihilé lors de la double confrontation ? "Je pense que ce sont des équipes fortes, elles ont toutes remportées leurs phases de groupe, mis à part Chelsea. Liverpool est parmi les plus fort d’Europe, mais je suis convaincu que nous méritons d’affronter un tel adversaire. Cela faisait tant de temps que nous ne disputions plus ce type de rencontres, nous voulons tenter notre chance avec nos armes." Les deux équipes jouent un football résolument offensif, pensez-vous que Liverpool est nettement favori ? "Sur papier, je pense que Liverpool est favori, mais les parties doivent toujours être jouées, je demanderais aux garçons de descendre sur le terrain et de proposer notre jeu de façon libéré. Dans ce type de partie, c’est le mental qui fait la différence et mes garçons ont prouvé en avoir à revendre." Qu’est-ce qui peut vous donner confiance pour match ? L’équipe a-t ’elle une dimension plus européenne ? "La confiance que j’ai pour demain m’est donnée par l’équipe : Samedi, nous avons disputé une excellente rencontre face à une équipe forte et organisée qu’est le Napoli. Nous avons pris un but sur penalty après cinq minutes, mais l’équipe ne s’est pas désunie, nous sommes resté compact et nous sommes revenu à la reprise avec le bon état d'esprit et la volonté de gagner: Cette seconde période m’a apporté une grande confiance, nous savons que nous allons faire face à un Grand, mais nous ne partons pas battu d’avance." Pourquoi Lautaro devrait jouer ? Pourquoi Sanchez ? "Tout le monde à la possibilité de jouer, nous avons tant de matchs intense à disputer et je devrais évaluer la condition de nos attaquants. L’entrainement de demain me permettra de prendre ma décision. J’ai la chance d’avoir des joueurs qui sont matures et qui acceptent les choix. Lorsque j’en ai la possibilité, je fais tourner car il est difficile de récupérer en jouant tous les trois jours." A quel point est-il compliqué de faire face au report de la rencontre face à Bologne ? "Ce qui s’est passé doit être accepté, comme je l’ai fait les autres années. C’est une chose qui m’est également arrivé lorsque j’entraînais la Lazio. Il faudra y penser au moment voulu, ce sera un match important pour nous, mais à présent, la priorité c’est Liverpool." La qualification pour les huitièmes de finales faisait défaut depuis onze ans, que ressentez-vous à l’idée de faire partie de l’Histoire du Club ? "J’en ai déjà parlé avec l’équipe : La première étape était d’atteindre les huitièmes. Nous faisons face, à présent, à un Top Club, mais toutes les rencontres débutent à 0-0, nous savons que nous devons faire attention au moindre détail, dans ce type de rencontre, cela peut s’avérer décisif." Pensez-vous arriver à Inter-Liverpool en ayant perdu des points face au Napoli et au Milan ? "Nous savions que nous devions faire face à trois rencontres très hostiles, mais je suis satisfaits par les prestations. Durant 70’, nous avons disputé un très grand Derby. A Naples, nous avons réalisé une très bonne seconde période. Un point sur six, objectivement, ne me satisfait pas, mais je considère que nous avons proposé deux grandes parties face à deux grands adversaires, qui avec nous et la Juve, vont rendre le championnat passionnant jusqu’à la dernière journée." Qu’avez-vous appris des rencontres du Milan face à Liverpool ? "J’ai visionné les matchs avec mon staff : Liverpool dispose de grandes individualités qui jouent d’une façon intense. Nous devrons être bon dans l’ensemble des phases, car ils peuvent nous faire mal à n’importe quel moment." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  18. Milan Skriniar s’est livré à Sport Mediaset suite à la qualification de l’Inter pour les demi-finales de la Coupe d’Italie: "Sanchez a vraiment marqué un très beau but, cela nous a aidé à tuer le match. Pour nous, c’était important de bien gérer la rencontre et de la tuer dès que la bonne occasion s’est présentée, comme nous l’avons fait." Le sauvetage sur Zaniolo ? "J’ai vu le but vide et j’ai tenté de rattraper le ballon, par chance je l’ai repris même si au final, il y avait hors-jeu, mais à ce moment-là, je ne le savais pas, c’est pour cela que j’y suis allé. Nous avons vécu trois journées difficiles, mais cette équipe de la Roma a également prouvé sa valeur. Nous avions besoin de cette victoire pour continuer à avancer en Coupe d’Italie. C’était notre objectif et maintenant d’autres matchs important nous attendent." Etes-vous excédé par les critiques ? "J’estime que nous réalisons une saison plus que bonne, nous sommes satisfaits. Nous devons continuer à travailler en nous donnant toujours plus." Danilo D’Ambrosio "J’ai dit à Skriniar à quel point il est fort, il n’y a rien de nouveau. Ce n’est pas facile de se montrer prêt, mais le plus important est de toujours s’entraîner à 100%. Nous sommes une équipe composé de joueurs forts, d’hommes qui connaissent leurs qualités humaine et footballistiques. Être critiqué fait partie du jeu, nous en avons l’habitude ici à l’Inter, surtout ceux qui sont ici depuis des années." "On se recentre sur nous-même, nous avons un parcours à suivre. Il y avait de l’amertume pour un Derby perdu d’une façon imméritée, mais nous ne nous serions même pas contenté d’un match nul, car notre mentalité nous porte toujours à viser la victoire." Le Napoli ? "Ils ont eu toute la semaine pour se préparer à cette grande affiche, nous allons seulement y penser à présent." La Juventus ? "Je ne l’ai pas regardé, j’étais avec mes enfants. Vlahovic vaut ce qui a été déboursé pour lui, ils avaient déjà des individualités fortes et ils ont ajouté un joueur de qualité qui sait marquer." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  19. En effet, l’Inter a travaillé depuis bien longtemps sur la thématique relative au renouvellement du contrat de Marcelo Brozovic, considéré comme irremplaçable, preuve en est, Simone Inzaghi lui a confié les manettes de son armée et ne veut pas y renoncer Silence radio côté croate confirme la Repubblica L’Objectif de Giuseppe Marotta et de Simone Inzaghi est de construire l’Inter du futur, autour de l’architecte croate. Brozovic est le pivot du jeu d’Inzaghi et son éventuel départ, d’un point de vue du jeu, poserait un très sérieux problème. La proposition de l’Inter a été remise au joueur depuis déjà le mois de décembre, à savoir 6 millions d’euros pour le prochain quadriennal (+bonus). L’Inter attend depuis la mi-janvier la signature du joueur, mais l’insertion du Fc Barcelone dans la négociation le fait réfléchir : Le club catalan lui propose un quinquennal de 8 millions d’euros par saison. "Ces chiffres sont important pour un joueur convoité sur le Mercato, les clubs anglais sont aussi à la fenêtre comme Manchester United et Tottenham, pour observer l’évolution de la négociation. Marotta, encore avant le Derby, s’était montré très optimiste sur le futur teinté de Nerazzurro pour le croate." "La Direction espère annoncer la prolongation dans une dizaine de jours, surtout que Brozovic a toujours assuré avoir l’envie de continuer à l’Inter. Mais à présent, l’hypothèse barcelonaise est une tentation à prendre en considération. Inzaghi et les tifosi restent suspendu au croate, dans l’attente que la signature toujours absente, mais que Marotta a promis d’annoncer dans les prochains jours." Pensez-vous qu’Epic Brozo puisse faire une "Big Rom" ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  20. Massimo Moratti, Président Historique de l’Inter s’est livré au cours d’une très longue interview au Corriere Dello Sport sur la réception de la Roma de José Mourinho, une première pour le portugais qui n’avait plus foulé la pelouse version "Nerazzurra" depuis un certain mois de mai 2010 Comment imaginez-vous le retour de Mourinho au Giuseppe Meazza ? "Je l’admets, cela va me faire une drôle d’impression de le voir se diriger du vestiaire, monter les escalier et s’asseoir sur le banc, mais pas celui de l’Inter. Je sais que je serai ému car des flash-backs me reviendront en tête, lorsque nous étions protagonistes : José a offert tant de choses à l’Inter, et elles ne s’oublieront jamais même si le temps passe." A vous entendre, vous transmettez la sensation que le rapport ne s’est jamais interrompu entre vous...... "Ces derniers jours nous n’avons pas discuté, et ce n’est pas un hasard, peut être que nous parlerons ensemble après le match ou dans les prochains jours. Nous nous téléphonons régulièrement et il est toujours très affectueux et très gentil envers moi. Nous sommes resté liés, c’est vrai, et pas uniquement pour ce que nous avons gagné, mais aussi pour la personne que Mourinho est." Ne vous êtes-vous jamais demandé quelle aurait été l’histoire de l’Inter, si après le triomphe en Ligue des Champions à Madrid, le 22 mai 2022, Mourinho n’avait pas quitté l’Inter pour signer au Real ? "Il est impossible de s’exprimer sur certains sujet, c’est comme ça que cela s’est passé, il avait aussi l’envie de tenter l’expérience au Real Madrid. Avec le temps et à tête reposée, je me dis que cela s’est terminé de la meilleure des façons pour tout le monde : Lui était satisfait des résultats obtenus lors de cette saison et il avait accepté un nouveau défi. Nous car nous avions obtenu le maximum, à savoir goûter à un succès attendu depuis tant d’années, le Triomphe en Coupe des Clubs Champions : S’il fallait en venir à une séparation, il n’y avait pas de meilleur épilogue." Quelques tifosi en ont pourtant voulu au portugais de ne pas être revenu cette nuit-là à Milan, pour fêter la victoire en Ligue des Champions, à l’aube au Meazza...... "De l’eau a coulé sous les ponts, il avait déjà pris sa décision bien avant la finale, mais nous n’en avions pas parlé car lors de ce mois de mai, nous étions en course pour les trois titres et nous ne voulions pas rompre le charme. Notre accolade sur le terrain du Bernabeu après la victoire sur le Bayern et notre dîner deux jours après chez moi, ont éclairci tout le reste." Ce soir, il s’agira aussi des "retrouvailles" entre José et le Peuple Nerazzurro...... "Il sera accueilli avec beaucoup d’affection et de sympathie, je n’ai aucun doute à ce sujet. S’il entraîne à présent la Roma, il a écrit l’Histoire avec nous, et quelle histoire." L’Unique équipe italienne à avoir réalisé le Triplé...... "Cela continue à toujours bien sonner avec le temps...... il rit. Et c’est pour cela que ce sera un plaisir de revoir Mourinho au Meazza. Pour vous dire la vérité, je suis moi aussi curieux de le voir avec sa nouvelle vareuse. Jusqu’à présent, au Meazza, je l’ai vu au Meazza comme adversaire du Milan, jamais de l’Inter." Allez-vous le soutenir ? "Non, non je ne suis pas fou. Même si j’ai beaucoup de sympathie pour lui, je supporte l’Inter, José le sais et il le comprendra." Mourinho pourrait-il être touché par le fait de faire face à son ancien public ? "Je crois que oui, car il y a à l’Inter et chez les interistes un vrai lien, mais personne ne se fera de cadeau." Ses récentes sorties sur les arbitres vous rappellent-elles celles vécues lors de ses deux années à l’Inter ? "Tu sais quoi ? Le temps a beau passé, mais José se défendra toujours...... et il le fait assez bien (il rit)". Peut-être parce que les arbitres italiens ne lui sont pas sympathique ? "Je ne le dirais pas de cette façon car je ne crois pas que c’est le cas. José est tout simplement une personne qui n’est pas hypocrite, lorsqu’il défend son club, il le fait en mettant les mains dans le cambouis et en disant toujours ce qu’il pense. Ensuite, c’est Mourinho et lorsqu’il fait quelque chose, il le fait pour le bien." Comme ce geste du 20 janvier 2010 lorsqu’il a protesté en mimant les menottes face à Tagliavento qui venait d’expulser Samuel et Cordoba ? "J’ai souris ce jour-là et je souris encore maintenant lorsque j’y repense. Au-delà de la raison pour laquelle il a fait ce geste, il faut vraiment avoir un esprit spécial, comme le sien, pour protester de cette façon à chaud, c’était génial, vraiment génial." Au-delà des protestations arbitrales, passées et actuelles, le portugais ne parvient plus à la Roma à obtenir de grands résultats...... "Au début de saison, je pensais qu’il avait une bonne équipe mais qu’il ne disposait pas d’un noyau complet pour disputer le titre et je ne me suis pas trompé. A présent, il me semble que l’équipe s’est améliorée et il peut disputer une bonne seconde partie de saison. Pour lui, c’est une nouvelle aventure dans une place chaude et ce n'est jamais simple : Il faut lui donner du temps, mais il fera de belles choses." Vous êtes convaincu par le fait qu’il peut aussi gagner dans la Capitale ? "Selon moi, oui, sa carrière parle pour lui. C’est évident qu’il faut lui donner le temps de tout construire, mais je n’ai aucun doute sur ses capacités et sur le fait que c’est un gagneur." En attendant, il est parvenu à rentrer dans le cœur des tifosi Giallorossi...... "C’est normal, c’est quelqu’un qui vous veut du bien, il est aussi doué, sérieux et professionnel. Il séduit tout le monde car il ne prend pas les choses qui se présentent à lui de façon superficielle, il donne tout pour obtenir les résultats qui lui ont été demandé, voire plus." Friedkin a bien fait de l’engager alors ? "Je pense qu’il a pris l’un des meilleurs entraîneurs en circulation, et son retour a aussi été important pour le Calcio, c’est un entraîneur intelligent, sa présence est médiatique et ses capacités professionnelles sont une valeur ajourée pour la Serie A." Quelle est l’atout Plus du Special One ? "Au-delà de sa capacité à bien faire jouer l’équipe et à faire ressortir le meilleur de chacun, comme par exemple Zaniolo, je dirais qu’il excelle dans le fait de créer un rapport exceptionnel avec le groupe et qu’il sait toujours quelle chose dire." Avez-vous une anecdote ? "Lors de l’année du Triplé, lors du Derby retour, nous étions devant au score (1-0) mais Sneijder avait été expulsé et je voyais de la nervosité sur le terrain. J’étais parti au vestiaire pour tranquilliser les garçons et je les ai tous vu concentré et à l’écoute de Mourinho. Il expliquait ce qu’l fallait faire pour doubler la mise et tuer le match, même à dix, il y avait un calme olympien, on n’entendait pas une mouche voler." "D’autres entraîneurs pour motiver l’équipe aurait chargé l’arbitre mais José parlait uniquement de tactique, avec le sang-froid d’un pilote qui sait qu’il doit faire face à une situation des plus difficile. Pandev doublait la mise et nous l’avons emporté. Je ne me souviens plus en revanche de ce qu’a dit Mourinho en conférence de presse sur l’arbitrage, il rit." Quel match sera Inter-Roma ? "C’est difficile de le dire, les Giallorossi se présente suite à un match nul face au Genoa caractérisé par de nombreuses polémiques, l’Inter se présente après avoir jeté le Derby par la fenêtre d’une façon que je ne m’attendais pas, surtout vu comment s’était déroulé la rencontre." Si vous aviez été Président, qu’auriez-vous fait ? "Je laisse tomber certains discours, je suis resté surpris par la perte du rythme que l’Inter imposait depuis 65-70 minutes et le Milan en a profité. Les Derbys sont dangereux pour une équipe qui a l’avant et cette fois, nous avons pris une leçon nous. Une défaite de ce genre est riche d’enseignements et il faut surtout renouer immédiatement avec la victoire car ce mois de février est composé de match de haut niveau." Avez-vous peur que le Derby ait miné les certitudes du groupe ? "Je ne crois pas, l’équipe existe, elle est forte, composé de bons joueurs et d’un excellent entraîneur. Inzaghi s’est, pour moi, intégré très rapidement au Monde Nerazzurro et il est capable d’apporter encore plus à un groupe qui a gagné avec Conte. Tout le monde pensait avoir vu à ce moment-là l’Inter a son meilleur niveau. Pourtant sans Romelu Lukaku, Achraf Hakimi et Christian Eriksen, elle est parvenue à faire mieux, le mérite en revient à Inzaghi qui a des capacités importantes. De temps en temps, des erreurs peuvent se produire, comme dans le derby, mais je pense qu'il fait beaucoup mieux que ce que beaucoup attendaient." Serez-vous un Tifoso serin et optimiste ? "Je le suis et les autres tifosi doivent l’être aussi, je suis convaincu que l’Inter vivra une belle fin de saison." Reste-t ’elle la favorite pour le Scudetto ? "Je ne parle pas de favorite, je dis qu’elle peut l’emporter, mais que ce ne sera pas facile, le Napoli m’impressionne énormément, il dispose d’un axe central redoutable et il me semble qu’il a surmonté sa période de difficulté." Pensez-vous à la seconde étoile ? "Elle serait si belle sur ce Maillot Nerazzurro, j’en suis convaincu." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  21. Une Tempête dans un verre d’eau et une situation qui a dégénéré suite au comportement inapproprié et allumeur d’un joueur de bas niveau : Théo Hernandez: Au cours de l'émission "Il lato B del Derby : quello che non avete visto" que l’on peut traduire "La Face B du Derby, ce que vos n’avez pas vu" DAZN, qui a diffusé la rencontre opposant l’Inter et le Milan dans le Derby Della Madonnina, Davide Bernardi, est revenu sur l’incident "Theo, a la dernière seconde du Derby a fauché Dumfries ,ce qui lui a valu une carte rouge directe. L’espagnol, a ensuite pris tout son temps pour quitter le terrain en perdant le plus de temps possible, il s’est d’ailleurs arrêté et a abaissé ses chaussettes. Une fois arrivé aux escaliers, il a répondu du bout des doigts aux Tifosi de l’Inter pour mimer "Je ne vous entends pas" pour renvoyer l’ascenseur suite au comportement de Çalhanoğlu au match aller." "Cazza Tu Madre" soit "Va Baiser ta Mère" "Mais Lautaro, du banc a tout vu et a vu rouge, Il est allé lui balancé des insultes en espagnol, ce que l’on aurait pu prendre pour un crachat est en réalité l’insulte dont il a qualifié la mère de Theo Hernandez. Au même instant, le match s’est terminé et Lautaro a vu Théo remonter : Tout a recommencé." "À quelques mètres de là, les joueurs de l'AC Milan se félicitaient.. Saelemaekers a vu ce qui se passait entre Lautaro et Theo et a essayé d'intervenir, mais Pioli lui a dit : "Va faire la fête." Le type de Grinta qu’il faut avoir pour se relever après une telle défaite ! Transforme ta rage en buts Lauti ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  22. Simone Inzaghi s’est livré ce lundi soir à la veille de la réception de l’As Roma dans le cadre des quarts de finale de la Coppa Italia Frecciarossa, une rencontre a élimination directe qui propulsera le lauréat en demi-finale. L’interview relayée à Sport Mediaset "La Coupe d’Italie est un objectif très important pour nous, elle doit être dans l’Adn de l’Inter. Nous sommes en quart de finale et demain, nous disputerons une rencontre importante. Nous sommes conscients qu'après avoir battu Empoli, si nous battons la Roma demain, ce qui s'annonce très difficile, nous serons en demi-finale." "Demain, nous ferons face à une équipe forte qui est capable de battre n’importe quel adversaire, qui est composé de très grands joueurs de qualité, d’un grandissime entraîneur comme José Mourinho et nous devrons être bons. Nous voulons nous racheter après avoir perdu de façon imméritée le Derby, et nous savons que le football est constitué de faits de jeu." "La Roma ne sera pas non plus heureuse d'avoir fait match nul à domicile contre le Genoa, un résultat qu'elle ne méritait pas non plus. Nous ressentons toujours à la maison la chaleur de nos tifosi, demain, ce sera un match de milieu de semaine, mais je sais qu’ils seront là pour chercher à nous transcender comme ils l’ont toujours fait depuis le début de saison : J’espère leur offrir une qualification." "J’ai la chance d’avoir une équipe forte et compétitive. Depuis le début de saison jusqu’à aujourd’hui, celui qui a joué 15, 30, 45 ou 90 minutes a toujours fait preuve d’une grande disponibilité. Nous revenons d’une brute défaite, nous devrons être bon et rationnel pour garder en tête toutes les bonnes choses que nous sommes parvenus à réaliser jusqu'à ce jour , car nous voulons continuer à poursuivre ce parcours entrepris lors de ces six premiers mois." Andiamo Ragazzi ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  23. L'Inter a perdu le derby della madonnina dans un match qui laissera un goût amer pour nombre de fans. Ce derby posent aussi des questions sur le management, le gardien, l'arbitrage et le numéro neuf. Voici les cinq choses que nous avons apprises ce week-end. Une Inter trop indolente ! Il est vrai que l'Inter a beaucoup joué depuis Noël. C'était à prévoir car les vacances de Noël arrivaient au mauvais moment pour une équipe qui détruisait simplement tout sur son passage. Arracher un résultat dans la Coppa après prolongation, devoir revenir à domicile contre Venise et ramener un point contre Atalanta sont autant d'exemples de la baisse de performance de l'Inter. Cela est excusable dans le fait qu'il serait impossible pour l'Inter de jouer au football d'un niveau très élevé chaque semaine dans chaque compétition, mais le problème est la gestion du match. Dans le premier match contre Milan, le match de la Juventus à domicile (volé par la VAR) et le déplacement à la Sampdoria ont tous été des matchs où l'Inter avait le match en main mais semblait ralentir les choses, baisser le rythme et en paya le prix. 1-0 n'est jamais un score sûr ! Manquer des occasions et rester tranquille derrière vont coûter cher à l'Inter. Cela doit être traité rapidement ! Les changements puants de Simone ! Il semble que l'entraîneur de l'Inter ait encore du mal à gérer ses changements dans les grands matches. Faire de lourds changements que vous feriez si le match était gagné alors que me match est toujours équilibré est la plus grande chute d'Inzaghi. L'Inter eut une avance de 1-0 et commença à avoir l'air paresseuse, indolente... Ivan Perisic qui a réalisé une excellente première mi-temps, Lautaro Martinez et Hakan Calhanoglu ont tous été remplacés au profit de remplaçants plus faibles. Bien sûr, cela va être naturel dans une certaine mesure étant donné que ce sont des coiffeurs qui arrivent. Mais l'Inter a perdu de la créativité, du rythme, en prenant cette décision qui lui a coûté cher. Ces changements auraient été bien à 2-0 avec 10 minutes restantes, mais en faisant rentrer Vidal pour Calhanoglu, vous émoussez votre attaque. Cela devient un énorme problème lorsque vous êtes devant et que vous encaissez un but, vous devez alors créer une autre occasion. Attendre à 1-0 ne fonctionnera jamais ! Surtout dans un match de cette ampleur. Inzaghi doit arrêter les premiers changements alors que les matchs sont encore en jeu. Samir de nouveau dans la ligne de tir (ou ligne de mire, ndlr) ! Un bon arrêt sur un tire de Tonali en première mi-temps certes mais le grand Slovène face à Giroud était difficile à regarder. Son manque de mobilité et ses paumes faibles, ramollies, peu inspirées ont été à juste titre remises en question dans les moments de colère des supporters de l'Inter. Une piètre performance d'un gardien sur son crépuscule à l'Inter. Le remplaçant Andre Onana n'arrive pas assez vite. Surtout quand on pouvait voir la différence qu'un bon gardien fait en regardant simplement Mike Maignan qui a gardé son équipe dans le match. Triste à voir, mais une fois de plus, cela attire l'attention sur le besoin désespéré de l'Inter d'un nouveau gardien si elle veut rivaliser sur tous les fronts. Un nouveau numéro neuf est indispensable ! Edin Dzeko a été une excellente signature pour compenser le départ de Romelu Lukaku ; sur un transfert libre et a également surgi avec des buts cruciaux. Cependant, sa tendance à rater quelques occasions simples avec des matchs en jeu et à enjeu, et avec son rythme surprenant, on ne peut pas compter sur lui beaucoup plus loin que cette saison. Ce n'est en aucun cas une critique infondée et violente contre un attaquant de 35 ans qui a bien joué pour l'Inter cette saison, mais plus une approbation qu'un joueur plus jeune est nécessaire. Gianluca Scamacca semble être l'homme pour remplir ce rôle apportant une proposition vraiment alléchante. Un mois délicat pour l'Inter commence sur une note aigre ! Milan était pauvre et n'aurait pas dû avoir la chance de revenir dans le match! Des fautes grossières et des blessures feintes ont joué en faveur de l'équipe de Pioli alors qu'ils prenaient efficacement leur chemin vers une victoire dans les dix dernières minutes. Cela aurait du fournir des munitions à l'Inter car ils doivent amorcer la partie la plus cruciale de la saison dans les semaines à venir. Une équipe en rotation doit se rendre dans la capitale pour la Coppa avec un œil sur le week-end contre Naples, qui est désormais devenu un match incontournable et crucial. La Ligue des champions avec Liverpool se profile également et fournira à l'Inter son test le plus difficile depuis des années. Conclusion Inter oublie ton résultat de m**** ce week-end ! Utilise ta colère et ta frustration causées par ton manque d'intensité pour arranger les choses alors que tu rendras rendra à Rome et à Naples la semaine prochaine ! Sinon, la saison risque de dérailler si tu ne rebondis pas de suite… et nous avec ! Traduction alex_j via sempreinter.
  24. Actée la défaite douloureuse du Derby Della Madonnina, l’Inter s’apprête à disputer les quarts de finales de la Coupe d’Italie. Pour l’occasion, l’Inter s’apprête à recevoir son mentor historique : José Mourinho. Comme l’explique la Gazzetta Dello Sport : "Il est possible que, ce mardi, Inzaghi opère un léger turnover en changeant ses ailes et en alignant Alexis Sanchez à la place de Lautaro Martinez ou Edin Dzeko. Il n’y a pas d'autres alternatives en attaque, car si l’état de santé s’améliore pour Joaquin Correa, il sera encore absent une paire de semaines." "Tandis que Felipe Caicedo était en tribune samedi, vu qu’il avait ressenti une douleur musculaire aux adducteurs, la situation le concernant est donc sous contrôle : Le Staff Médical de Simone Inzaghi le connait trop bien et devra décider s’il vaut la peine d’être placé sur le banc face à la Roma ou s’il est mieux de le laisser continuer à travailler pour éviter toute rechute." "La bonne nouvelle concerne Ivan Perisic qui a demandé à sortir lors du Derby. Victime de crampes sérieuses, il ne sera même pas soumis à des examens médicaux, il ne devrait pas être titularisé face à la Roma, mais faire l’objet du turnover." Aligner une équipe "bis" face à la Roma, bonne ou mauvaise idée selon vous ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr