Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'derby della madonnina'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
    • 2020/2021
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. En effet, pour Simone Inzaghi l’heure de la révolte doit sonner, du moins au championnat car aligner trois défaites déjà maintenant au compteur fait tache, même si le Bayern de Munich est perçu comme bien trop fort Révélation de la Gazzetta Dello Sport "La Propriété s’attend à un changement de cap rapide, car elle est convaincue d’avoir mis à la disposition de l’entraineur le noyau qu’il souhaitait, en le contentant à chaque reprise comme le révèle la confirmation de Milan Skriniar malgré l’instance du Paris-Saint-Germain et à l’acquisition d’Acerbi en dernière minute." " Comment dire : Face au Torino, la révolte est chaudement conseillé!." Dans la ligne de mire pour La Repubblica "Inzaghi est dans l’œil du cyclone, comme cela se passe toujours lors de ce type de situations, ces deux dernières sorties n’ont convaincu personne, aussi bien au niveau des formations initiales que des remplacements en cours de match, sans oublier ses explications en conférence d’après match… L’équipe semble être en retard de préparation physiquement, très en retard même, et la défense est des plus friable, car elle craque dès les premières gouttes des attaques adverses, une situation qui est devenue une constante." La Position de la Direction Italienne Giuseppe Marotta a tenu à assurer ses arrières, l'entraîneur devient un bon alibi, même bien plus qu’une excuse pour les échecs liée leur cause, à la question "Inzaghi a-t-il encore la confiance du club ?" Il a répondu : "Bien sûr qu'il la conserve, il fait un excellent travail, il sait très bien gérer l'équipe." Ce n’est pas lui qui est donc remis en discussion, mais certains comportements : "Nous sommes l'Inter, nous voulons plus de prudence et de motivation de la part de tout le monde. Ce maillot doit être honoré de la meilleure façon possible, nous avons cette obligation envers les 60.000 personnes qui se présentent au Stadio Giuseppe Meazza : Nous devons y croire jusqu'au bout, la saison ne fait que commencer, la deuxième étoile est possible'' Redevenir une équipe pour la Rosea "Nous devons redevenir une équipe" telle était la phrase symbolique qui a surgit de la discussion, entre les joueurs, Simone Inzaghi et son Staff et la Direction, qui s'est tenue aujourd'hui.: "Toutes les thématiques ont été abordées : Les fractures mentales lors de l’apparition des première difficulté, la différence de performance globale par rapport à l'année dernière alors que le noyau est inchangé, les attitudes peu constructives de certains joueurs sur le terrain, la condition athlétique." Si la Direction s’est exprimée, plusieurs joueurs ont également pris la parole, dont le Capitaine Handanovic et Barella , qui sont parmi les plus expérimentés et qui ont fait leur mea culpa, reconnaissant qu'ils étaient coupables dans cette situation difficile "Ce que nous faisons n'est pas suffisant, nous devons en faire plus, y compris en matière d’entrainement." La confrontation a été décrite comme constructive par toutes les parties. Parmi les joueurs, par exemple, certains ont mentionné la condition athlétique, comme s'ils n'avaient pas l'impression que leurs jambes tournaient correctement. Mais les données exposées par le staff technique ont souligné que l'Inter, lors des deux derniers matchs, a couru pourtant bien plus que l'AC Milan et le Bayern: "Si l’Inter courent plus, elle court mais mal…" Une magie rompue le 22 mai 2022 pour Tuttosport "Quelque chose s'est brisé le 22 mai, le jour des larmes sous la Curva Nord pour un Scudetto jeté aux oubliettes. C'est là que la magie qui entourait la première saison de Simone Inzaghi à l'Inter a été brisée: L'idée qu'Inzaghi est le principal responsable de la perte du Scudetto est erronée et peu généreuse, mais, ce qui s'est passé lors des premiers matchs de la saison, avec ses mauvais changements à l'Olimpico et ses remplacements tardifs dans le Derby et même avec le Bayern, a fait gonfler la tête de ses détracteurs, en allant même jusqu’à faire chavirer sa propre base de soutien, car ce mercredi et pour la première fois elle n'a rien pardonné à son 'Inter".' Dejan Stankovic favori à la succession "Simone Inzaghi ne risque pas son poste mais, pour les trois matches à venir qui le sépare de la trêve internationale, il devra redresser le niveau de performance de l'équipe, et ce même si le calendrier est parsemé d'embûches avec la réception du Torino au Giuseppe Meazza, et deux déplacement à l’extérieur à Plzen et à Udine." "Simone est à la croisée des chemin dans un tournant de la saison qui est déjà important pour les ambitions du club en Serie A où il lui sera vital d’engranger un 6/6 pour rester attaché au "Wagon Scudetto" et pour assurer une place, à minima en Europa League, tout en gardant l’espoir de voir le Bayern Munich et Barcelone caler pour entretenir la flamme de la qualification pour les 16èmes de finale de la Ligue des champions." "Jusqu'à présent, LInter n'a jamais pensé à d'autres entraineur, également à cause des raisons que lui propose le marché : Mauricio Pochettino, en raison des coûts qu'il implique, est inatteignable, tandis que Roberto De Zerbi, qui est un entraîneur que Piero Ausilio a toujours apprécié, ne semble pas être l'entraîneur idéal pour prendre une équipe en cours de saison, entre-autre à cause du fait que l'Inter joue depuis des années avec le 3-5-2, un système de jeu très éloigné des idées tactiques de l'ancien dirigeant du Shakhtar Donetsk." "En cas de succession, il est bien plus facile pour l'Inter d'opter pour un entraîneur moins "dogmatique" et présentant un profil agréable à la vue de tous, une identité qui répond parfaitement à celle de Dejan Stankovic, qui a quitté l'Étoile Rouge de Belgrade après y avoir remporté trois championnats consécutifs ainsi que deux coupes de Serbie. Un grand "ex" qui, on peut le parier, répondrait par un grand oui, à l'appel du club avec lequel il a gagné le Triplé." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  2. Mario Balotelli s’est livré lors de l’émission Supertele diffusée sur DAZN Ne jamais oublier! Ne jamais pardonner! Sion ? "C’est un choix de vie et j’en suis content, le championnat suisse est particulier : Il n’est pas le meilleur, mais il est difficile, tu ne viens pas ici en te croyant en vacances." Avez-vous vu le Derby ? "Milan et l’Inter sont deux très belles équipes, mais je ne l’ai pas vu car j’étais sur le terrain à la même heure. Le Giuseppe Meazza est le plus beau stade du Monde dans l’absolu." 2012 "C’était vraiment une très belle année, lorsqu’ j’y repense, j'en ai encore quelques flashs." Roberto Mancini Je n’ai aucun signe de rancœur et il a, en tant que Sélectionneur National, fait ses propre choix, je ne suis personne pour aller lui dire quoi faire. Cette non-convocation m’a fait mal car, en tant qu’Italien, je savais que j’aurais pu donner un grand coup de main. J’ai un bon rapport avec Mancini et je l’aurai toujours, ce n’est pas comme-ci j’avais envoyé valser le pays pour cette décision." Croyez-vous encore en la Nazionale ? "Je vais te dire la vérité : Ce n’est pas que la Nazionale ne m’intéresse plus, mais en ce moment, je pense uniquement à jouer ici en Suisse. Ce n’est pas une pensée fixe, et si j’en ai l’opportunité, ben tant mieux !" Le Napoli "J’aurai aimé jouer là-bas, il y a des années, mais cela n’est pas arrivé suite à des situations bien précises." Dans quel club italien aimeriez-vous jouer ? "Milan, il rit…. Je voudrais retourner au Milan, car je l’aime. Mais c'est dommage que je dise ça, car même retourner à l'Inter ne me couvrirait pas de honte. Ce sont les deux plus belles équipes dans lesquelles jouer, sans vouloir nuire à la Juve et à la Roma." Massimiliano Allegri "C’est un grand. Selon moi, on les lui brise énormément, mais c’est vraiment un grand entraineur en plus d’être un grand homme, c’est un tout, et il sait comment est le Calcio." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  3. En effet, André Onana est appelé à devenir le futur gardien numéro un de l’Inter de la prochaine décennie. En concurrence directe avec un Samir Handanovic désormais très loin de ses standards, l’international camerounais devrait débuter, selon la presse transalpine face à l’Ogre bavarois…. Révélation de la Gazzetta Dello Sport "Il peut apporter de la fraicheur, mais sa procédure de surpassement n’est pas encore complétée : Handanovic d’un côté, André Onana de l’autre : Tel est le plus grand point d’interrogation de Simone Inzaghi en cette veille de match: La certitude est que le camerounais, ancien de l’Ajax, aura bientôt l’occasion d’être titularisé. Il pourrait déjà l’être ce soir car l’entraineur s’est laissé le temps de la réflexion jusqu’à aujourd’hui." "Hier, l’équipe n’est pas restée à Appiano, ils vont tous se retrouver ce matin pour définir la formation "Anti-Bayern"et l'exclusion de Samir Handanovic serait retentissante : Non pas à cause de la situation en elle-même, car Onana a été recruté dans l’optique de devenir LE titulaire, mais à cause du moment et de l'occasion choisi : A savoir les débuts de l'Inter en Ligue des Champions. Dans une telle situation, le brassard de capitaine se retrouverait au bras de Marcelo Brozovic." Pour Tuttosport "Aligner André Onana face le Bayern : Pour Simone Inzaghi, c'est bien plus qu'une tentation car ce soir, le gardien de but camerounais, sauf imprévu lors de la toute dernière séance d'entraînement, devrait faire ses débuts avec l'Inter lors de l’une des périodes les plus cruciale de la saison. Ce n'est pas un pari d'Inzaghi car Onana est considéré comme un titulaire à part entière aux côtés de Handanovic, et il est juste de le tester dans un match: Mais il s’agit d’un signal à destination d’Handanovic : Le club a la volonté d’éviter de répéter ce qu’il a connu par le passé avec tous ses vices." "De plus, aligner l'ancien joueur de l'Ajax pour une telle occasion signifierait "montrer à tous" l’estime de la part de l’Inter envers le portier camerounais, étant donné que le joueur serait choisi dans un match clé et non dans un match des plus facile. De même, psychologiquement, si le moment est encore délicat pour les Nerazzurri et que renoncer à Handanovic est complexe, pour Inzaghi c’est bien plus qu’un rejet du Slovène, il s’agit, en réalité, d’un désir de secouer tout l'environnement, avec certains joueurs importants qui se sont perdus lors du Derby face au Milan Ac." Pour le Corriere Della Sera "Simone Inzaghi pourrait opter pour Onana entre les poteaux au lieu de Handanovic. Le gardien slovène a, une nouvelle fois, été critiqué pour son manque d'explosivité qui, selon de nombreux Tifosi, l'a empêché de contrer le but d’Olivier Giroud. De son côté, le gardien de but camerounais est arrivé précisément pour remplacer Samir Handanovic, qui connait plus que probablement sa dernière année entre les poteaux à l'Inter. Toutefois des doutes subsistent, même si durant la présaison, André Onana a su faire preuve d'ingéniosités." Pour le Corriere Dello Sport "La façon dont l’Inter a perdu le Derby a poussé Simone Inzaghi à vivre une veille de match pleine de doutes et de réflexions. Pas en attaque, où Dzeko sera le partenaire de Martinez, mais dans les autres secteurs, but compris.. Car ce soir, ou peut-être contre le Torino, Onana pourrait faire ses débuts : Hier, l'entraîneur n'a pas donné de certitudes quant à l'utilisation du capitaine Handanovic, jusqu'à présent toujours titulaire. Dimanche d’ailleurs, le Slovène s'est plaint d'une légère blessure, mais il a travaillé régulièrement hier. Le choix du Camerounais, qui a travaillé sous une une charge de travail complète, serait donc d'ordre technique." L’avis de Barzaghi (Sky Sport) "J’essaie de savoir si Onana ou Handanovic jouera. Jusqu'à hier, je pensais qu'il ne jouerait pas, mais à présent, les chances de voir Onana comme titulaire contre le Bayern commencent à augmenter." Encensé par Oliver Khan à Sport Bild en avril dernier "Onana fait partie du top 5 des meilleurs gardiens de but du monde : Il est agile, rapide et puissant, il est aussi très bon avec ses pieds. C’est une sorte de mélange entre Marc-André ter Stegen et Alisson Becker. Il peut devenir le meilleur s'il continue à travailler dur." Selon vous, est-ce « suicidaire » de l’aligner ce soir pour ses débuts officiels avec l’Inter ou est-ce, en revanche, l’occasion rêvée pour devenir le Numéro 1 indiscutable ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  4. Interrogé par La Gazzetta dello Sport, l'ancien attaquant de l'Inter Diego Milito s'est exprimé sur le match face au Bayern qui s'est soldé par un doublé fantastique en finale 2010, l'Inter et Lautaro Martinez. Un match dur ? "Dur? Oui, difficile. Mais quelle chance l'Inter a eu." Dans quel sens "chance" ? "Qu'un grand match soit la meilleure chose qui puisse être pour oublier le derby." Vous avez perdu trois derbies contre Milan. Et deux fois sur trois, elle a également été battue lors du match suivant. "Vrai. Je me souviens de 2011, KO en championnat puis en Ligue des champions contre Schalke, en une semaine on a jeté à la fenêtre et le championnat et l'Europe. Mais je crois qu'Inzaghi et les joueurs ne sont que dans une période compliquée. Ce soir ils ont l'opportunité de tout laisser derrière eux." Rembobinons la bande : Inter-Bayern, c'est ton match : 2010, deux buts et champions. "C'est un match qui restera en moi pour toujours. Je me souviens de tout, de chaque émotion, du cri des fans." Dis la vérité : ils avaient été étudiés en vidéo, les défenseurs du Bayern. "Bien sûr, oui, je connaissais bien leurs faiblesses. Et puis j'ai eu de la chance : au Bayern il y avait Demichelis, mon coéquipier en équipe nationale. Très fort, mais je savais tout de lui…" Qu'est-ce que Mou t'a dit avant ce match ? "Il a parlé directement, nous rassurant. Voulez-vous savoir pourquoi nous avons gagné ce soir-là ? Parce que pour nous, la Ligue des champions n'était pas une obsession, mais un rêve. Un tableau à compléter, après la Coupe d'Italie et le Scudetto. C'était une opportunité à saisir pour beaucoup d'entre nous. Mais on avait déjà compris qu'on arriverait au bout après le second tour." Quels objets gardes-tu de cette nuit ? "Quelle question... tout, je garde tout avec moi. Chez moi j'ai un vrai musée : à l'intérieur il y a le maillot, les chaussures portées, la balle de ce match. Malheur à qui les touche." Qu'est-ce qui ne va pas avec l'Inter maintenant ? "J'ai une grande confiance en l'Inter, c'est une superbe équipe avec un bon entraîneur. Je suis donc optimiste pour la saison. La solidité défensive doit certainement être retrouvée, sur les derniers matchs il y a eu un affaiblissement. C'est le bon défi pour le prouver. L'examen est très difficile, mais aussi stimulant. Gommer la déception du derby est obligatoire. Le match contre Milan a apporté quelques doutes. Mais tout n'était pas mauvais dans cette soirée. Perdre est douloureux, ne pas se racheter le serait encore plus." Elle s'est retrouvée au milieu du mercato avec Skriniar cet été. Peut-on lire ainsi les difficultés du défenseur ? "Je ne crois pas. J'ai le sentiment que Milan est très content d'être à l'Inter. C'est une baisse de forme. Bientôt il redeviendra la référence dans la ligne défensive." Bientôt signifie ce soir? "Ces matches se décident dans les zones. Si l'homme clé m’est demandé, je réponds par deux noms : Skriniar et Lautaro." Ton Lautaro... "J'ai un faible pour lui, il s'améliore d'année en année, maintenant il a aussi pris de l'expérience. L'Inter est en sécurité avec lui." Inzaghi dit qu'il faudra 10 points pour passer. Où les obtenir ? "L'Inter doit essayer de gagner les trois matchs à domicile. Mais réfléchir à long terme est fausx. La Champions n’est pas comme ça. C'est le match. Et les défis avec le Real Madrid et Liverpool ont montré qu'Inzaghi et son équipe peuvent jouer sur un pied d'égalité avec tout le monde. Dans le football, les invincibles n'existent pas. Ça se joue au Meazza, l'histoire de l'Inter demande une mentalité de gagnant. Passer le cap est un objectif, pas une entreprise impossible." Traduction alex_j via FCInter1908.
  5. Demain, l'Inter affronte le Bayern en ouverture de l'UEFA CL. Simone Inzaghi s'est exprimé lors de la conférence d'avant match. Le mot du coach : "Demain les supporters vont être d'une grande aide, on sait quel adversaire on va affronter, le match contre le Bayern doit être une opportunité car il vient après une déception. On sait ce qu'un tel match représente pour les supporters et les clubs." Les erreurs. "Je ne parle pas des erreurs individuelles après une défaite, il y a encore des doutes sur la formation et il faut marquer 10 points dans ce groupe qui est très difficile par rapport à l'an dernier. Mais on est l'Inter et demain il faut saisir cette opportunité." Opportunité. "Les défaites doivent devenir des opportunités. Il y a eu des moments où on a fait mieux et eux aussi dans leurs bons moments ils ont marqué. On a eu un passage à vide où on a trop encaissé. A 3 - 2 on eut un chance de faire un match nul. Nous devons travailler plus dur." Gardien. "Les critiques sur Handanovic ? Ils m'ont parlé de Bastoni et de Barella, on me pose des questions sur Handanovic. Dans une défaite on cherche toujours un coupable. C'est moi en premier car je suis l'entraîneur. Un championnat qui avance lentement par rapport à l'année dernière, pas seulement nous, les autres aussi. Maintenant nous devons regarder match par match et nous améliorer jour après jour." Adversaires. "Quant à Manè, nous l'avons déjà rencontré l'année dernière tandis que Lewa contre la Lazio je l'ai rencontré aussi. Maintenant, nous allons les rencontrer à nouveau, des matchs difficiles mais stimulants." Après le derby. "On a analysé la défaite et la plus grosse erreur qu'on a faite c'est sur l'égalisation où on a arrêté de faire ce qu'on avait fait pendant 25 minutes. Un épisode qui peut arriver mais l'équipe doit rester dans le match et mieux réagir." Henrikh Mkhitaryan. "Il est très bien entré dans l'équipe, il nous aidera beaucoup. Il est sorti d'une préparation tardive en raison d'une petite blessure après le match de Lecce. Maintenant, il travaille à pleine capacité et peut être une solution mais je déciderai demain de la formation." Robin Gosens. "Il s'entraîne très bien. On ne l'a pas vu la saison dernière car il n'était pas disponible. Il paie une longue indisponibilité mais je suis content de la façon dont il s'entraîne." Le Bayern. "J'ai vu les deux derniers match et au niveau des chiffres et des statistiques il n'y avait pas photo. Les adversaires étaient bons et avec une agression continue, ils ont limité cette équipe." Réactions du vestiaire. "Oui, il y en avait et à l'entraînement ces jours-ci, ils en étaient la preuve. Nous avons perdu les deux premiers gros matches mais ce qui compte, c'est le terrain d'entraînement et ces jours-ci, malgré la défaite, j'ai vu l'équipe s'entraîner de la meilleure façon." Critiques. "Les critiques dans le football sont quotidiennes, j'aime écouter les constructives, je dois faire des dizaines de choix chaque jour et je les ferai pour le bien de l'Inter." Traduction alex_j et Anthony Gilles via FCInter1908 et Sempreinter.
  6. En effet, la Curva Nord s’est mise en évidence de la plus mauvaise des façons. Auteur de très belles choses, comme le splendide Tifo sur la Beneamata, elle est également capable de réaliser les pires conneries possibles : Comme le prouve le Tweet ci-dessous, la Curva a traité les Champions d’Italie de juif Le Milan AC, qui nous a proposé de tester la Sodomie en mai dernier, a déposé plainte au Parquet Fédéral pour des propos antisémites. La connerie n’a donc plus aucune limite…. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  7. C’est la thématique qui a été mise en lumière par la Gazzetta Dello Sport : Est-ce qu’une défense aussi catastrophique, que celle qui est proposée par l’Inter en ce moment, peut-elle déjà lui coûter le Scudetto, en ce début de saison ? Jurisprudence positive "8 buts encaissés lors des 5 premières journées de Serie A ont fait sonner la sirène d’alarme à la Casa Inter : Il est impossible de gagner le Scudetto avec une moyenne aussi élevée…… Mais il y a un précédent qui peut faire sourire Simone Inzaghi: En 2020, Antonio Conte avait débuté de la même façon en présentant une telle statistique après 4 journées et, après quelques semaines d’étude, l’entraineur était parvenu à systémiser ce rempart et blinder la défense, en allant ensuite remporter le Scudetto…. Et il y est parvenu avec les mêmes interprètes qu’Inzaghi a, encore aujourd’hui, à sa disposition, il s’agit donc d’un déjà-vu dont on sait comment en sortir." "Toutefois, Stefan De Vrij semble être l’ombre de lui-même depuis longtemps, et encore plus dans le Derby. Milan Skriniar a du mal a retrouver la forme depuis un été chahuté par le Mercato et Alessandro Bastoni présente des difficultés, comme jamais il n’en a connu depuis qu’il est arrivé à l’Inter. Enfin, Samir Handanovic, s’il n’est pas le premier sur les bancs des accusés est loin d’être au niveaux des miracles réalisés par Maignan en présentant un total de 8 buts encaissés sur 19 tirs et un pourcentage de balle contrées qui s’élève à 58%. Une telle statistique le fait plonger à la 18ème place possible dans ce classement global des gardiens." " A présent, la priorité d’Inzaghi est d’objectivement d’avoir la même trajectoire qu’Antonio Conte, en fermant la porte aux incursions adverses afin d’en tirer profit à long terme. Et même, il y a 12 mois, la première Inter d’Inzaghi avait mis aussi un peu de temps pour s’imperméabiliser défensivement, avec les premiers clean-sheet réalisés consécutivement après une dizaine de journée de Serie A. Cette alarme n’est donc pas un drame, mais il est impératif de trouver la solution au plus vite car le Bayern est une équipe qui ne pardonne pas, s’en suivra la confrontation avec le Torino avant une alternance entre Ligue des Champions et championnat." "Si l’Inter marque énormément, elle se doit d’avoir la certitude de ne jamais débuter le la rencontre avec un but contre au compteur, ce qui représente un malus très nocif : Simone Inzaghi l’a répété après le Derby : Nous ne pouvons pas nous prendre de tels buts, nous encaissons trop facilement l'Inter.... Le premier patch de soin Nerazzurro doit précisément être mis là." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  8. S'exprimant sur Instagram, Antonio Cassano a réaffirmé ses opinions précédentes selon lesquelles Alessandro Bastoni n'est pas à un niveau suffisamment bon défensivement parlant. Cassano a déjà clairement exprimé son point de vue sur Bastoni, affirmant lors d'apparitions précédentes que Bastoni est surestimé et non un défenseur de haut niveau. Le joueur de 23 ans est conscient des critiques de Cassano et a répondu sur les réseaux sociaux. Malheureusement, Cassano estime que la réponse devrait venir sur le terrain plutôt que sur les réseaux sociaux, ce qu'il n'a pas vu de Bastoni qui faisait partie d'une défense très fragile des Nerazzurri contre Milan. "L'Inter a du mal, surtout derrière. Au lieu de me faire **** sur les réseaux sociaux pour des likes, Bastoni devrait se réveiller et se concentrer sur le marquage des attaquants !!" "Il fait des erreurs désastreuses. L'Inter concède beaucoup d'occasions. Quand vous donnez des occasions comme celle-là aux meilleurs joueurs, vous concédez trois buts !!" "En pré-saison, c'était comme ça. Bastoni doit se réveiller au lieu de prêter attention aux likes et aux followers des réseaux sociaux !!" Traduction alex_j via Sempreinter.
  9. Légende de l’Inter et du Bayern, Karl-Heinz Rummenigge s’est livré à la Gazzetta Dello Sport à la veille du déplacement du redouté et redoutable Bayern de Munich en terres milanaises La Ligue des Champions reprend-elle avec les Tops anglais, le Paris-Saint-Germain et le Bayern qui partent à la poursuite du Real ? "Manchester City et Liverpool ont réalisés de très grand recrutements, mais Chelsea et Tottenham sont aussi très forts. Paris reste Paris et il y a aussi le Bayern qui, s'il a très bien débuté, vient de réaliser deux matchs nuls lors de ces deux derniers matchs." Est-ce un signe d’espérance pour l’Inter ? "Le Bayern est redoutable et a des attaquants très vifs, je crois que personne n’a un rempart offensif avec autant de joueurs aussi rapide qui sont habitué à disputer la phase de groupe. Et ces dernières années, le Bayern a quasiment remporté tous ses matchs de phase de groupe." Les espérances Nerazzurre viennent de s’annuler sur vos déclarations… "Mais non, c’est la première rencontre du groupe et personne ne voudra la perdre, je m’attends à un match ouvert car l’Inter est une belle équipe." Pourtant, lors du Derby, samedi, elle n’a pas réalisé une belle prestation et s’est inclinée… "Je l’ai hélas vu. Mais il y a eu une réaction tout de même et si le Milan n’avait pas eu Maignan, la rencontre se serait soldée sur un 3-3." Inter-Bayern aurait dû être le match de deux grands attaquants qui sont absents : Lukaku est K.O. et Lewandowski est parti cet été... "Avant tout, pour Lukaku, il s’agit d’une opération très intelligente orchestrée par mon ami "Beppe": Il l’a vendu en 2021 pour 115 millions d’euros et il l’a repris en prêt 12 mois plus tard. Lukaku a déjà gagné le Scudetto avec l’Inter et il fera de belles choses." "Lewandowski voulait vivre une nouvelle aventure professionnelle et il a été contenté, à présent l’équipe joue différemment et n’a plus de numéro 9 classique qui inscrit 40 à 50 buts par saison, mais nous avons quatre joueurs très rapide qui sont capable de faire très mal." Le Bayern, Barcelone, l’Inter et le Viktoria Plzen : Est-ce le Groupe de la Mort ? "Sans aucun doute, l’Inter n’a pas été chanceuse, mais c’est valable aussi pour le Bayern et pour Barcelone qui ont, dans ce troisième pot, tiré l’équipe la plus forte." A quel type de rencontre vous attendez-vous demain au Meazza ? "Moins écrite que ce que l’on pourrait penser. Le Bayern, à la seconde journée jouera Barcelone à domicile, et il ne peut pas se permettre de débuter avec une défaite, mais l’Inter a les moyens pour disputer une rencontre intelligente pour faire un résultat : Ce ne sera pas celle vue face à la Lazio et le Milan : Tout est différent en Ligue des Champions." Nagelsmann doit-il avoir peur de quelqu’un ? "J'ai une prédilection pour Lautaro Martinez, un attaquant qui répond lors des grands matchs et qui, en retrouvant Lukaku, sera encore plus performant." Place au Scudetto 2022/2023, selon vous fera-t ’il l’objet d’un nouveau face entre les écuries milanaises ? "Avant tout, cela me fait plaisir que l’Inter et le Milan soit revenus au sommet du Calcio : Durant des années la Juventus dominait, le championnat était moins intéressant. Je m’attends à une Serie A imprévisible, en plus des équipes milanaises, il y a aussi la Juve, le Napoli et la Roma de Mourinho qui auront leur mot à dire: La défaite d’Udine ne redimensionne pas les Giallorossi, idem pour le match nul des Bianconeri à Florence. J’espère que l’Inter le remportera, mais ce ne sera pas facile." Une légende comme on les aime! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  10. Écrivant dans sa chronique pour TuttoMercatoWeb, Michele Criscitiello estime qu'il y a encore beaucoup de doutes autour de notre équipe après les arrivées du mercato estival. Criscitiello a particulièrement noté la situation du gardien de but Andre Onana comme une situation exceptionnelle qui persiste malgré la fermeture du mercato. "L'Inter a fait face à de graves problèmes en raison de l'incapacité à identifier le remplaçant de Handanovic au fil des ans et a fini par en faire le premier choix chaque saison." "Cordaz, Radu, Padelli, au fil du temps, le club aurait dû travailler pour trouver de vrais remplaçants, et à la place, ils ont juste amassé une collection de gardiens de troisième choix." "Maintenant, ils doivent juste accorder une confiance inconditionnelle à Onana. Sinon il restera assis sur le banc pendant 35 matches et s'épuisera avant de vraiment commencer." "Inzaghi a ses défauts, bien sûr, mais cette équipe a trop de points d'interrogation qui sont traînés depuis le mercato. Soit vous prolongez les joueurs, soit vous les trouvez en train de jouer leurs contrats et prendre la porte à mi-chemin." Cependant, tout mettre sur le dos d'Handanovic serait simpliste. En effet, la Gazzetta dello Sport pointe que l'Inter a souffert d'erreurs défensives graves et d'absences de concentration. Le journal met en lumière les moments bâclés et les manques de concentration de Stefan de Vrij et Samir Handanovic en particulier. De Vrij était en partie responsable des deux premiers buts des Rossoneri, pris dans un no man's land lors du contre qui a mené au premier but, et un défaut de réaction sur leur deuxième but. Sur le troisième but, de Vrij et Alessandro Bastoni se sont éteints, la Gazzetta affirmant que seul Milan Skriniar a réagi pour éviter les buts. Le capitaine Handanovic est également critiqué par la Gazzetta, car même si le joueur de 37 ans n'a commis aucune erreur majeure, le sentiment était qu'il n'a pas réagi rapidement à l'un des deux premiers buts du Milan, contrairement à Mike Maignan qui a semblé être en mesure de nous contrarier. Traduction alex_j via Sempreinter.
  11. Comme l'a rapporté La Gazzetta dello Sport et Sky Sport, il y a eu beaucoup de déception de la part de la hiérarchie après la défaite du derby della Madonnina. Après avoir ouvert la marque par Marcelo Brozovic, les Nerazzurri ont subi un blackout fatal d'une demie heure en encaissant trois buts milanais. Le dernier but d'Edin Dzeko n'y changera rien et cela a provoqué une sérieuse déception au sein de la hiérarchie du club car le début de saison a été en dessous de la moyenne. Cela ne rejaillit pas bien sur Simone Inzaghi. De plus, Steven Zhang a choisi de ne pas se voiler la face ni de se cacher et il est venu dans le vestiaire de l'Inter. Il est descendu consoler Simone Inzaghi qui était amèrement déçu d'avoir perdu un deuxième affrontement direct entre deux équipes de haut de tableau. Steven Zhang a également exhorté l'équipe à regarder vers l'avant. L'Inter n'a d'autre choix que d'avancer car ils doivent affronter le Bayern Munich ce Mercredi soir. C'est pourquoi ils sont déjà de retour à l'entraînement et travaillent pour être plus en forme et plus concentrés pour ce match. Enfin, toute la direction avec Ausilio et Marotta était présente à Appiano. "Nous avons besoin d'une réaction et de signaux forts de la part de l'entraîneur. Une seule fois lors des dix derniers championnats, l'Inter a encaissé 8 buts après les 5 premiers matchs, c'était la deuxième saison de Conte. Mais l'entraîneur a été bon pour arranger les choses après un départ pas parfait et pareil. Chose que doit faire Inzaghi." Note: effectivement, lors de l saison 2020-2021, avait encaissé 8 buts après la 5e journée. L'Inter était 7e au soir de la 7e journée. Traduction alex_j via Sempreinter et FCInter1908.
  12. S'exprimant lors d'une interview DAZN après le match, Simone Inzaghi a déclaré que son équipe concédait beaucoup trop facilement des buts. Trop du buts encaissés. "Nous sommes la même équipe qui a très bien réussi à cet égard l'an dernier. Nous avons beaucoup de mal à marquer des buts, même si nous en marquons ; alors nous concédons beaucoup trop facilement. Nous devons recommencer à encaisser moins, car nous marquons toujours des buts." Un match équilibré ? "Oui. Un match équilibré au début, puis un excellent but de notre part, mais après l'égalisation, nous avons eu un black-out d'une demi-heure qui nous a coûté deux buts. Deux buts qu'on ne peut jamais encaisser dans un derby : on marque avec deux beaux buts, puis on en concède aux autres. Le premier responsable c'est moi, il fallait faire mieux. Ensuite, avec ce que nous avons créé à la fin, nous avons également mérité l'égalisation." Des similitudes entre cette défaite et celle face à la Lazio. "Deux matches différents. On a beaucoup galéré pour marquer deux buts, puis on a aussi trouvé un super gardien. Au lieu de cela, nous encaissons des buts trop facilement. Nous devons nous améliorer." Pour gagner un derby. "Pour gagner un derby, il faut faire plus. Après les remplacements, l'équipe a fait ce qu'elle avait à faire, mais il fallait le faire pendant tout le match." La façon dont l'équipe continue de se blackouter dans les matchs. "Nous devons être plus présents dans les matchs, nous ne pouvons pas avoir ces blackouts qui compromettent ensuite les matchs. Les détails font la différence. Nous devons construire et faire beaucoup de choses pour marquer, d'autres ont besoin de trop peu." Des problèmes à droite. "Parler des individus est difficile pour moi. Au début, nous avons fait ce que nous devions faire, puis nous avons eu cette demi-heure de blackout au cours de laquelle nous avons été punis." Sur le prochain match de Ligue des champions. "Je suis ennuyé d'avoir perdu le derby, on le voulait tellement. Nous devions et aurions pu faire beaucoup plus. Il y a beaucoup de déception." Traduction alex_j via Sempreinter.
  13. S'exprimant lors de sa conférence de presse après le match, Simone Inzaghi, s'est dit désolé de la façon dont l'Inter a encaissé ces trois buts contre le Milan. Les Nerazzurri ont maintenant concédé huit fois lors de leurs cinq premiers matchs de Serie A, un triste record, bien pire que celui de la saison précédente où leur défense était clairement la meilleure de la Serie A. Sur la façon dont le match s'est déroulé. "Nous avons marqué un beau but, après le 1-1 où nous contrôlions le ballon. Nous avons eu un black-out et ça, ce pas autorisé dans des matchs de cette importance et de cette valeur. Après le 3-1 on a eu une bonne demi-heure où on aurait mérité le match nul. On a trouvé un bon gardien de l'autre côté qui a fait de beaux arrêts." "Je suis l'entraîneur et je vais devoir essayer de comprendre le pourquoi de ce blackout. Erreurs graves, changements tardifs ? Ce que je ne ferais plus… les choix, les changements, après c'est toujours facile de dire je l'aurais fait ou je ne l'aurais pas fait. Je suis cohérent avec mes choix. Je suis désolé que nous ayons donné trois buts, nous avons encaissé trois buts trop faciles. Le premier avec notre propre ballon, le deuxième et le troisième avec de mauvaises lectures du jeu. Nous avons trop lutté pour marquer des buts." Sur la déception dans les vestiaires et dans les tribunes. "Il y a de la déception dans le vestiaire comme il se doit. Il y a de la déception chez les fans. Dans deux jours et demi, il y a un autre match. Tant de buts pris déjà cet été ? Tant en termes d'esprit que de motivation, nous avions entrevu quelque chose même dans ces matchs, certains joueurs étaient arrivés tard. Après cinq matches de championnat et près de deux mois d'entraînement, je m'attends à plus. Nous sommes les mêmes que l'an dernier également au niveau défensif, où nous n'avons pas encaissé de but pendant huit matchs consécutifs." Comment y remédier? "Ce sera un sujet de discussion, il doit y avoir de la colère. Jouer dans trois jours, je ferai quelque chose. Ce qui est le plus important pour moi maintenant, c'est de parler à l'équipe. Ces 25 minutes nous ont coûté un derby. Pour ce que nous avons fait dans la dernière demi-heure, nous méritions mieux." Le prochain adversaire de l'Inter sera le Bayern Munich. "Ce sera un match très difficile que nous essaierons de préparer au mieux. Nous défions l'une des équipes les plus fortes d'Europe, mais nous sommes l'Inter et nous allons la jouer." Traduction alex_j via Sempreinter.
  14. Le derby della Madonnina s’est soldé par notre deuxième défaite de la saison. L’Inter eût un blackout pendant une demie heure et le Milan en profita. Récit de cette triste soirée. Comme rapporté par le journal l’Equipe, pour répondre à la crise énergétique du pays, la Serie A va limiter à quatre heures l'utilisation des projecteurs dans les stades les jours de match. Comme le gouvernement français, le Championnat italien s'apprête à réduire sa consommation d'énergie dans les stades dans le but de répondre à la crise énergétique que traverse le pays. La Serie A a annoncé dans un communiqué publié vendredi mettre en vigueur une nouvelle règle pour limiter à quatre heures l'éclairage dans les stades italiens. Cette règle devrait permettre de réduire l'utilisation des projecteurs d'environ 25 %, pour faire face à la hausse drastique des prix de l'électricité. Lors des matches commençant entre 12 h 30 et 18 h, heure locale, les lumières ne seront allumées qu'une heure avant le coup d'envoi, contre 90 minutes auparavant. Les lumières s'allumeront encore 90 minutes avant le coup d'envoi pour les matches de la soirée. Voulant montrer l’exemple, notre Inter a été encore plus loin en coupant le jus pendant 30 minutes, soit 33% du temps du match. Si elle a effectué une économie d’énergie de 33%, elle a malheureusement laissé filer 3 points cruciaux dans la course au titre. Hé oui, l'Inter a perdu son derby della Madonnina, les Rossoneri étant sortis vainqueurs 3-2 grâce à un doublé de Leao et un but de Giroud. Un âpre combat en seconde période n'a pas suffi aux Nerazzurri qui ont pris les devants grâce à Brozovic avant de concéder 3 buts de suite. L’entrée de Dzeko, qui en a marqué un, a fait, un peu, la différence pour l'Inter, puis s'est rapproché de Lautaro et Calhanoglu dont les efforts ont été arrêtés par Maignan, qui a empêché les hommes d'Inzaghi d'en marquer un troisième. Ce n'était que la cinquième journée, mais la tension, les attentes et le désir d'encourager, de crier et de jouer étaient tous là, comme c'est toujours le cas avec le derby milanais. L'ambiance du stade, les chorégraphies, les regards des supporters et des joueurs avant le coup d'envoi : rien de tout cela n'a manqué. Les premiers échanges ont été tendus et le premier tir cadré a eu lieu à la 17e minute alors que Leao testait Handanovic. Cela avait été une vraie bataille jusque-là, avec les milieux de terrain se faisant face et Dumfries et Hernandez s'affrontant et récoltant des cartons jaunes. Les Nerazzurri essayaient de déplacer le ballon au sol pour avancer et avoir des occasions. À la 21e minute, l'Inter a pris les devants avec un mouvement brillamment travaillé, coupant complètement la défense milanaise. Le ballon a été joué vers Lautaro qui l'a protégé avec brio avant de trouver Correa. L'Argentin l'a ensuite transmis à Brozovic qui n'a commis aucune erreur en passant Maignan. Le but, cependant, a donné vie à Milan. Le match a radicalement changé alors que les Rossoneri contrôlaient le reste de la mi-temps. Avec Giroud en tête, les hôtes ont pressé l'Inter et causé toutes sortes de problèmes aux visiteurs. Les hommes d'Inzaghi avaient du mal avec leur jeu de construction, perdaient trop de balles et avaient du mal à gérer les courses des Rossoneri. L'égalisation est arrivée de cette manière alors que Tonali a intercepté une passe lâche de l'Inter au milieu et a passé à Leao, qui a fait le reste. 1-1. L'Inter n'a pas réussi à trouver une réponse alors que Milan mettait la pression. D'autres erreurs de passe ont donné des chances à Tonali et Hernandez. Aucun autre but n'est arrivé avant la pause, mais la seconde mi-temps a commencé comme la première s'était terminée. Le sang-froid faisait défaut pour l'Inter alors qu'ils luttaient pour bien construire. Ensuite, les Rossoneri ont frappé deux fois en l'espace de six minutes. Tout d'abord, Leao a récupéré le ballon pour Giroud qui a marqué du pied gauche (54e); puis, à l'heure de jeu, Leao a pu dribbler Bastoni et De Vrij, totalement fantomatique, et marquer le troisième but du Milan. C'était un énorme double coup mais un score juste à ce moment-là : 3-1. Cependant, l'Inter a alors retrouvé son courage et sa détermination et a commencé à menacer. Inzaghi a envoyé Dzeko et le Bosniaque a eu un impact immédiat, interceptant le centre de Darmian et réduisant le score. C'est un final qui a redynamisé les fans des Nerazzurri et qui a inquiété Milan. Pendant les 15 minutes suivantes, l'Inter a assiégé le but des Rossoneri. Lautaro a tiré dessus avec son gauche avant d'être repoussé par Maignan, qui a pu repousser sa tête. Il semblait qu'un but égaliseur se profilait à l'horizon : Dzeko a forcé Maignan à un autre arrêt, tandis que le gardien français a ensuite effectué un arrêt de haut vol pour écarter la fusée de Calhanoglu. C'était à la 77e minute, l'Inter ayant du mal à vraiment menacer le but des Rossoneri par la suite. Le match a tourné court pour les Nerazzurri, qui ont goûté à la défaite lors de la cinquième journée. Ce blackout d’une demie heure a couté très cher à l’Inter, 3 points. Il faudra resserrer cette défense pour le match contre le Bayern et qu’Inzaghi trouve une solution pérenne pour la lute au Scudetto. En effet, si nous perdons des points contre les grosses équipes, les espoirs de titre vont vite s’estomper. Si économiser de l’énergie pour éviter le gaspillage est une solution de bon sens, lors d’un derby, il n’y aucune économie à faire car un derby est un match qu’on gagne, pas qu'on joue. La Serie A va faire économiser 25% d’énergie pour le "bien" de la planète, l’Inter a économisé 33% pour rien. Feuille de match : MILAN 3-2 INTER Buteurs : 21' Brozovic (I), 28' Leao (M), 54' Giroud (M), 60' Leao (M), 67' Dzeko (I) MILAN (4-2-3-1) : 16 Maignan ; 2 Calabre (24 Kjaer 84'), 20 Kalulu, 23 Tomori, 19 Hernandez ; 8 Tonali (32 Pobega 84'), 4 Bennacer ; 30 Messias (, 56 Saelemaekers 73'), 90 De Ketelaere (10 Diaz 63'), 17 Leao ; 9 Giroud (27 Origines 73'). Remplaçants : 1 Tatarusanu, 83 Mirante, 5 Ballo Touré, 7 Adli, 14 Bakayoko, 21 Dest, 28 Thiaw, 40 Vranckx, 46 Gabbia. Entraîneur : Stefano Pioli. INTER (3-5-2) : 1 Handanovic ; 37 Skriniar, 6 De Vrij (33 D'Ambrosio 84'), 95 Bastoni (32 Dimarco 63') ; 2 Dumfries, 23 Barella (22 Mkhitaryan 63'), 77 Brozovic, 20 Calhanoglu, 36 Darmian (8 Gosens 84') ; 10 Lautaro, 11 Correa (9 Dzeko 63'). Remplaçants : 21 Cordaz, 24 Onana, 5 Gagliardini, 12 Bellanova, 14 Asllani, 15 Acerbi, 45 Carboni. Entraîneur : Simone Inzaghi. Averti : Dumfries (I), Hernandez (M), Giroud (M), De Ketelaere (M), Tonali (M) Temps additionnel : 1' - 5' Note : Simone Inzaghi averti (I) Arbitre : Chiffi. Assistants : Meli, Peretti. Quatrième arbitre : Marcenaro. VAR : Di Paulo. Assistant VAR : Paganessi. Traduction alex_j via le site officiel et l'Equipe.
  15. S'exprimant lors d'une interview avec DAZN avant le match contre le Milan, Beppe Marotta a déclaré qu'il s'agissait d'un mercato difficile pour les Nerazzurri et que le Sunig était catégorique sur le fait de ne pas vendre Milan Skriniar. "C'était un marché très difficile parce que d'une part nous devions combiner le besoin de stabiliser le club et d'apporter du soutien et de la durabilité, et d'autre part de garder l'équipe compétitive. Nous l'avons fait en gardant de nombreux joueurs de la saison dernière, la propriété influença lorsque les demandes sont arrivées. Vous connaissez tous Skriniar, et le club a été catégorique. Avec Ausilio et Baccin, nous avons créé des opportunités, nous avons finalisé ce que nous voulions. Certains se sont concrétisés, d'autres non, mais c'est la dynamique du marché du football." "Le derby est certainement un match très important car vous savez que lorsque vous jouez un derby, vous n'avez jamais à regarder la position au classement mais le contexte du match. Les émotions et la motivation sont particulières. Dans le cadre d'un calendrier serré, les grands clubs y sont de toute façon habitués, donc on va le traiter comme d'habitude." "Nos ambitions sont énormes. On parle de l'Inter, on parle d'un club avec une histoire importante et une salle pleine de trophées donc c'est le chemin tracé par notre histoire et on est obligé de le poursuivre là où on peut, en respectant clairement nos adversaires." "Le match d'aujourd'hui est important car il apporte avec lui un côté romantique du football qui risque de disparaître, mais le derby est le derby, tout comme la Ligue des champions et la Coppa Italia sont des rendez-vous que nous voulons honorer car notre histoire fait partie de celui-ci." Traduction alex_j via Sempreinter.
  16. Walter Zenga parlait dans les studios Sky Sport Italia après notre défaite. "L'Inter a bien commencé, le but de Brozovic était une action verticale fantastique : à partir de là, ils ont disparu et Milan aurait pu marquer trois buts de plus. Puis les changements : les trois attaquants du Milan ont cessé de défendre, Inzaghi a changé le jeu et Maignan a fait des arrêts extraordinaires." "Je trouve difficile qu'après quelques matchs il y ait un manque de concentration, je répète toujours la même chose : le problème dans le football est de maintenir la même intensité de concentration pour tous les matches, ce n'est pas facile." "Oublier la défaite ? Nous avons perdu 3-1 contre le Bayern mercredi et dimanche nous avons gagné face au Milan avec le but de Serena : c'est mieux d'avoir un gros match important tout de suite." Zenga fait référence à la saison 1988-1989 où l'Inter avait perdu 1-3 au Meazza contre le Bayern le 7/12/1988 et avait battu le Milan 0-1 le 11/12/1988. Traduction alex_j via Sempreinter.
  17. S'exprimant lors de sa conférence de presse au Suning Training Center avant le Derby della Madoninna, Simone Inzaghi a déclaré qu'il prendrait une décision concernant Alessandro Bastoni aujourd'hui et qu'il est satisfait du mercato. Alessandro Bastoni présent demain ? "Il manque l'entraînement d'aujourd'hui, demain matin nous ferons l'échauffement musculaire. Bastoni n'était pas à 100% avant Cremonese, sa fièvre était montée. J'ai préféré le laisser sur le banc, il a eu une maladie ces deux derniers jours ; il sera de retour avec le groupe aujourd'hui et je déciderai." Qui sera le partenaire de Lautaro Martinez en attaque ? "Pareil pour l'attaque, il y en aura trois sans Lukaku : il faudra que je choisisse le partenaire de Lautaro. En ce qui concerne les ailiers, j'espère que Bastoni pourra être drafté, nous aurons 19 joueurs plus trois gardiens de but." Satisfait du mercato ? "Absolument oui, le club a bien fonctionné, réussissant à garder des joueurs importants sachant qu'il y avait beaucoup en jeu. Je suis très satisfait de l'équipe, après deux marchés financièrement positifs, l'équipe est compétitive et nous le prouverons encore cette année." Quel genre de match ce sera samedi soir ? "Les duels seront très importants, on sait tous ce que représente un derby. L'équipe avance bien, nous avons récupéré mentalement et physiquement. Aujourd'hui, nous aurons l'avant-dernière séance d'entraînement, demain il y aura un match important." Le rôle de Hakan Calhanoglu et Lautaro Martinez dans le dernier derby. "Nous avons gagné le dernier derby 3-0, nous savons ce qui s'est passé lors du match retour en championnat." "J'ai des gars avec beaucoup d'envie et de personnalité, on affronte les deux premiers du championnat de la saison dernière, avec leurs propres principes de jeu. Les quatre matches de la saison dernière ont tous été très équilibrés, il va falloir diriger le match." Sur l'absence de Romelu Lukaku. "L'espoir est de le récupérer avant la pause internationale. Cela prendra du temps mais le staff médical travaille pour le mettre à notre disposition au plus vite." L'équipe la plus forte de l'Inter qu'il ait entraînée ? "Cela sera dit par ceux qui sont sur le terrain. Comme je l'ai déjà dit, nous avons bien travaillé avec le club en gardant des joueurs importants. C'était un mercato intelligent, avec un mélange de joueurs jeunes et expérimentés qui nous aideront beaucoup." Sur la médiatisation de l'Inter par rapport au Milan. "Je l'ai dit à la fin du match contre Cremonese, la défaite contre la Lazio a été évoquée dans l'actualité. C'est normal car nous sommes l'Inter. Je sais que nous pouvons améliorer notre situation car nous avons de grands joueurs, plus nous jouons, mieux c'est." Sur la signature de Francesco Acerbi. "On le connaît, c'est un joueur avec beaucoup d'expérience et qui a déjà travaillé avec moi. C'est un joueur important, un joueur de l'équipe nationale, il nous sera d'une grande aide." "Il peut jouer en tant que défenseur central et en tant que capitaine, il peut être aussi important que Ranocchia l'était l'année dernière, faisant de nombreuses apparitions. Ranocchia a été inestimable pour nos trophées." Sur l'importance de battre Cremonese. "C'était un match important, au-delà du derby, car on sortait de trois jours où on parlait trop de la défaite à Rome. Je voulais la réaction qui est venue, nous avons joué un match sérieux contre un adversaire qui a récolté moins que ce qu'il méritait." Une chance que Robin Gosens ait pu rejoindre le Bayer Leverkusen ? "Je ne savais rien, le joueur est concentré à 100% sur l'Inter. Après six mois d'inactivité il travaille avec envie et détermination, en ce moment je préfère le faire sortir du banc. Sur ce côté, je peux le choisir, Darmian et Dimarco. Il y a beaucoup de matchs, les minutes vont augmenter pour tout le monde." Sur les contre-attaques du Milan. "Nous analysons ces choses de temps en temps, je pense que la différence dans des matches comme celui-ci se fait par la motivation et les attitudes. Nous sommes les mêmes que l'an dernier, nous devons probablement améliorer notre condition. Quand vous concédez des buts, je ne parlerais pas seulement des défenseurs." Sur les célébrations du titre du Milan. "Chacun fait ce qu'il veut avec les célébrations, je me souviens personnellement des nuits des deux trophées avec nos fans le 22 mai. Les fans nous ont applaudis pour la saison que nous avons eue, alors nous savons que demain est important." La plus renforcée cet été ? "Les équipes se sont toutes renforcées, mais on a vu à quel point il est difficile de gagner les différents matches qui sont peut-être considérés comme faciles. C'est normal qu'il y ait 6-7 équipes qui se battent pour le Scudetto, clairement au final une seule gagnera." Traduction alex_j via Sempreinter.
  18. S'exprimant lors d'une interview avec La Gazzetta dello Sport, Lothar Matthaus a évoqué la préparation du Derby della Madonnnina qui débutera à 18h00 ce Samedi au Meazza. Un match très particulier. "Ce sont des matchs comme ceux-là pour lesquels nous aimons le football, ça me manque de les jouer. Le Meazza est unique dans le derby à cause de cette rivalité qui illumine la ville. Le match contre le Milan est la plus belle chose que j'rapporte d'Italie, avec celui contre Naples de mon ami Diego (Maradona, ndlr)." Le joueur clé pour l'Inter? "J'aurais dit Lukaku. J'ai été surpris de le revoir à Milan au bout d'un an, mais l'ambiance à Londres était devenue pesante : trop de blabla tue la concentration. A cause de sa blessure, je dis donc Lautaro : il sait frapper, il peut déranger le Milan. Je l'aime bien parce qu'il transpire à chaque balle et sans Romelu il sait déjà quoi faire. Et ne sous-estimez jamais la fierté de Dzeko!" Des comparaisons avec Nicolo Barella. "Je pense que Jurgen (Klinsmann, ndlr) fait référence pour le style et la position, au travail pour l'équipe. Je suis venu à Milan quand j'avais 27 ans et il en a 25 maintenant qu'il en est à sa quatrième saison. Il a le temps de grandir et s'il le fait de la bonne façon, comme je l'ai fait, il peut devenir le meilleur de tous les temps dans son rôle. Et pour Mancini la base de la reconstruction (il évoque l'Italie, ndlr)." L'Inter peut chalenger le Bayern Munich? "La ligne défensive est haute, vous pouvez les attaquer par derrière très vite comme l'a fait Thuram du Borussia Mönchengladbach. Vous avez vraiment besoin d'un Lukaku ou peut-être d'un Leao, le joueur le plus dangereux du Milan dans un derby qui sera très ouvert." Les galères de Robin Gosens. "Le problème c'est qu'Atalanta, avec tout le respect que je dois au parcours incroyable qu'ils ont fait ces dernières années, n'est pas l'Inter : il n'y fait pas les mêmes courses. Mais il faut juste du temps. Et je n'ai pas vraiment cru aux rumeurs sur le Bayer Leverkusen." traduction alex_j via Sempreinter.
  19. Le Meazza à guichets fermés pour le Derby della Madonnina selon les infos diffusées sur le site officiel du Milan. L'édition 232 du derby de Milan, ce Samedi à 18h00, est un phénomène mondial. Le stade est complet avec plus de 75 000 fans en attente. D'après le Milan, même le spécial d'hospitalité de la zone VIP Premium "Club 1899" n'a plus de billets restants. De l'Indonésie au Japon, de Trinité-et-Tobago au Brésil, en passant par la Chine, l'Australie et le Canada, plus de 150 pays diffuseront le match en direct via plus de 20 caméras de télévision installées dans le stade. Il y aura une caméra drone pour voir tout le battage médiatique et l'excitation d'avant-match. Cela comprend l'arrivée de l'équipe au stade, d'en haut, et la Spider Cam, qui survolera le terrain pour donner aux fans une vue à couper le souffle du match. Même l'espace presse sera plein avec plus de 150 journalistes et 29 photographes venus du monde entier. L'attrait mondial du match se reflète également dans les nationalités et les origines des supporters de ceux qui ont acheté des billets. Sur les 75 000 billets vendus, plus de 10 000 provenaient de l'étranger, avec environ 145 nationalités différentes représentées. L'affrontement de Samedi ne sera pas seulement sportif mais aussi entre deux marques capables d'attirer l'attention internationale. De plus, Socios a décidé de lancer sa propre Sky Box lors du match et de révéler son nom suite à un récent concours organisé par le partenaire. C'est sûr que le Derby della Madonnina est beaucoup plus excitant que le derby de Paris. Traduction alex_j via le site officiel du Milan.
  20. S'exprimant lors d'une interview avec Sport Mediaset avant le derby de Milan, Stefan de Vrij a souligné à quel point l'équipe doit se concentrer sur ce qui se passe sur le terrain plutôt que sur tout bruit médiatique autour de l'équipe. "Nous devons penser à nous et au terrain! Ne nous laissons pas influencer par ce qu'ils disent à l'extérieur." L'importance de la blessure de Romelu Lukaku et à quel point cela pèse sur l'équipe. "C'était un retour important pour Romelu, c'est un attaquant très fort qui fera aussi la différence cette année. C'est dommage qu'il se soit blessé." La victoire contre Cremonese. "C'était très important de rebondir et de retrouver le chemin de la victoire. Nous l'avons fait, c'était ce que nous voulions. Le derby est un match très important pour le classement, pour nous et pour les supporters. Nous étions désolés de la façon dont cela s'est terminé l'année dernière, nous devons regarder vers l'avenir." La défense moins forte que par le passé. "Ce n'est pas seulement nous, les défenseurs, en phase défensive, c'est un problème d'équipe qui implique tout le monde." Traduction alex_j via Sempreinter.
  21. C'est une information en provenance de nos confrères de Fcinternews.it: Buteur hier face à la Cremonese, Joaquin Correa s'est livré à une séance de décrassage aujourd'hui, mais... Comme le révèle également Sky Sport, "l'argentin a été remplacé en seconde période par Lautaro Martinez suite à une petite entorse aux adducteurs: Son état de santé sera réévalué dans les prochains jours, lors des entrainements prévu ce jeudi et ce vendredi." Tucu, auteur de deux buts cette saison, avait été titularisé tout comme Edin Dzeko, afin de laisser au repos le Toro argentin en prévision du Derby Della Madonnina qui ara lieu ce samedi après-midi! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  22. En effet, suite à la correction infligée par la Lazio, tout le Giuseppe Meazza s’attendait à voir une Inter vexée et révoltée à quelques jours du Derby Della Madonnina, face au Cremonese de Massimiliano Alvini. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que dans les chiffres, le contrat a été rempli avec trois buts inscrits par les Nerazzurri : Joaquin Correa à la 12’ n'avait plus qu'à la pousser au fond, suite à une très belle tentative d’un Edin Dzeko extrêmement bien servi par un Nicolò Barella en feu. Ionit Radu a d’ailleurs confirmé son statut en renvoyant le ballon dans les pieds de l’argentin Et si un Homme était bien "On Fire" hier soir, ce n’était certainement pas Stefano Pioli qui est revenu avec un seul point de son déplacement au Mapei Stadium de Sassuolo. En effet, le chef d’œuvre de la soirée est signé par le Sarde Nerazzurro auteur d’une reprise à la volée sur un amour de caviar de centre décisif de Çalhanoğlu à la 38’. En seconde période, Simone Inzaghi fait tourner et lancé en profondeur à l'entame du dernier quart d'heure, Lautaro Martinez a pris le meilleur sur son défenseur qui était à la limite de l’exclusion en cas de faute pour battre une troisième fois le pseudo portier roumain Finalement, la Cremonese qui se sera crée de très belle occasions au cours de la rencontre sauvera, méritoirement l’honneur à la 90', grâce à un très joli but signé David Okereke. L’arrêt laser du regard de Samir Handanovic n’aura pas suffit. Si l’Inter est donc très bien offensivement, malgré l'absence de Romelu Lukaku, la prestation défensive laisse plus qu’à désirer à quelque jours d’un Derby tant attendu et qui verra l’Inter rester devant en cas de victoire ou de match nul à San Siro, ce samedi soir sur le coup de 18h00! Tableau Récapitulatif Résumé Vidéo Inter 3-1 Cremonese Buteur(s): 12' Correa (I), 38' Barella (I), 76' Lautaro Martinez (I), 90' Okereke (C) Inter: 1 Handanovic; 37 Skriniar, 6 De Vrij, 32 Dimarco (72' 33 D'Ambrosio); 2 Dumfries (80' 12 Bellanova), 23 Barella, 77 Brozovic (72' 14 Asllani), 20 Çalhanoğlu, 36 Darmian (80' 8 Gosens); 9 Dzeko, 11 Correa (55' 10 Lautaro Martinez) Banc: 21 Cordaz, 24 Onana, 5 Gagliardini, 16 Salcedo, 22 Mkhitaryan, 42 Agoumé, 46 Zanotti, 47 Fontanarosa, 95 Bastoni T1: Simone Inzaghi Cremonese: 97 Radu; 4 Aiwu (81' 19 Castagnetti), 15 Bianchetti, 44 Lochoshvili (67' 5 Vasquez); 18 Ghiglione, 32 Escalante, 6 Pickel, 8 Ascacibar (46' 98 Zanimacchia), 33 Quagliata (67' 3 Valeri); 77 Okereke, 90 Dessers (67' 11 Di Carmine) Banc: 13 Saro, 45 Sarr, 7 Baez, 9 Ciofani, 10 Buonaiuto, 17 Sernicola, 20 Afena-Gyan, 21 Chiriches, 62 Milanese, 74 Tsadjout T1: Massimiliano Alvini Arbitre: Fourneau VAR: Irrati Averti(s): Dessers (C), Aiwu (C) Expulsé(s): / Affluence: 70.750 tifosi ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  23. Après la victoire 3-1 contre Cremonese, Lautaro Martinez et Hakan Calhanoglu s'expriment via différents diffuseurs. S'adressant à DAZN après la victoire 3-1 contre Cremonese, un match au cours duquel Lautaro Martinez a marqué le troisième but des Nerazzurri, l'Argentin a réfléchi à ce que jouer pour l'Inter signifie pour lui. "Nous voulons tous aider l'équipe et les uns les autres, et l'entraîneur décide qui joue. C'est à nous de donner le meilleur de nous-mêmes lorsqu'on nous le demande. Je travaille bien, j'ai confiance. Quand les choses vont si bien, il faut en profiter. Je suis très heureux d'être dans ce grand club." "Ce qui s'est passé la saison dernière ne nous intéresse plus, le derby sera un match très difficile. Nous travaillons tous les jours pour continuer à nous concentrer et à aller de l'avant." De plus, comme l'a souligné Opta dans un tweet, c'est la première fois que le joueur de 25 ans est impliqué dans un but en marquant ou en aidant lors de ses quatre premiers matches d'une saison de Serie A depuis qu'il a rejoint les Nerazzurri en 2018: "4 – Lautaro Martínez a été impliqué dans au moins un but (3 buts, 1 passe décisive) lors de chacun de ses quatre premiers matchs de la saison pour la première fois en Serie A. Début." S'adressant à Sky Sport Italia après la victoire 3-1 sur Cremonese, Hakan Calhanoglu a donné son avis sur les rumeurs concernant Gosens et a également évoqué le derby milanais. "Gossens Partir? Ah bon? Non, j'espère qu'il restera, c'est un gars formidable. Tout le monde veut jouer, il a beaucoup de feu en lui et il s'entraîne dur tout le temps. Il est toujours prêt, Robin est un gars formidable." "Cette victoire est importante, car nous voulons être le plus haut possible dans le classement et nous avons fait ce que nous devions faire." "Le derby milanais, c'est toujours un grand match, ils seront chargés à bloc mais nous serons prêts pour eux." "Chacun a ses propres caractéristiques, nous avons fait de notre mieux l'année dernière sans Romelu Lukaku. Maintenant, j'espère qu'il pourra revenir de blessure le plus tôt possible." Traduction alex_j via Sempreinter.
  24. La Gazzetta Dello Sport s’est livré sur la réunification de la Lula et sur l’absence de Lukaku blessé : "Lautaro devra à nouveau porter le poids de l'attaque de l'Inter tout en poursuivant son processus de croissance. Il devra être celui qui entraîne l'équipe de Simone Inzaghi vers le haut." "Accrochez-vous au Toro! Même si ce n’est pas une grande nouveauté pour l'équipe de Simone Inzaghi, étant donné que la saison dernière c'était Lautaro Martinez lui-même qui symbolisait l'équipe qui jouait pour défendre le tricolore sur sa poitrine. Un Tricolore défendu avec la perte du "Totem" Lukaku, qui était le grand protagoniste de sa conquête." "A présent, il n'y a pas plus de temps pour les regrets, le niveau du championnat s’élève, le Derby approche, tout comme le début de la Ligue des Champions. Pour l’Inter, il s’agit de la première semaine-clé, celle où ses Champions se doivent de faire la différence." "Lautaro est un champion, il l'a prouvé au cours des douze derniers mois, en entraînant l'Inter dans des victoires en Supercoupe et en Coppa Italia, sans oublier une reconnaissance tangible du club : Un renouvellement de contrat en qualité de Top Player, lui qui a réalisé sa meilleure saison, à titre personnel, en un seul championnat en le clotûrant pour la première fois avec plus de vingt buts au compteur." "Sans Romelu Lukaku, le statut de Lautaro a changé sur le terrain comme dans le vestiaire, où il a acquis un poids spécifique de premier ordre. Pour ses coéquipiers, il est considéré comme un Guide, un rôle qu'il a gagné grâce à ses performances, son charisme, la faim d’une personne qui veut toujours gagner, d’ailleurs ce sont ses buts qui ont permis à l'Inter de rêver au Scudetto jusqu'à la dernière journée. Dès ce soir, il redeviendra LA référence offensive et portera à nouveau le costume qu'Inzaghi lui avait cousu après le départ de Lukaku. Les mouvements vont changer, mais aussi les responsabilités. Car l'Inter a plus que jamais besoin de son numéro 10, qui sort d'une série de neuf buts lors des dix derniers matchs de championnat." "Après son "Exploit" contre Spezia, marqué sous la Curva Sud, Lautaro espère reproduire un tel but cette fois-ci sous la Curva Nord, soit la Casa des Tifosi de l’Inter. Cette même Curva sous laquelle, il y a trois mois, il était accroupi, inconsolable après la perte du Scudetto." "Certaines images restent à jamais dans la tête et le cœur des supporters : Lautaro a montré ce jour-là un attachement et un amour incommensurable pour l'Inter, ce qu'il a répété d’ailleurs à plusieurs reprises, y compris pour faire taire les rumeurs du Mercato." "Lautaro est le présent et le futur, aujourd'hui plus que jamais : Inzaghi s'accroche d’ailleurs à lui pour se relancer vers les sommets" Êtes-vous d'accord avec cette analyse de la Rosea ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...