Aller au contenu
×
×
  • Créer...

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'derby ditalia'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. Dans un post sur Facebook rapporté ensuite par FCInter1908.it, Enrico Mentana a déclaré que la performance de Gianpaolo Calvarese ne peut être ignorée. "Je ne discute pas du résultat de la Juve vs Inter, mais l'arbitrage ne peut être ignoré en silence. Un match plein d'erreurs et de décisions hasardeuse, contre l'intérêt du football et de chacune des deux équipes." "Il n'a pas vu deux pénos et a eu besoin de la VAR pour corriger cela, a refusé un but valide et encore une fois la VAR l'a sauvé." "Puis il a décidé de donner un deuxième carton jaune sur une faute inexistante et a sifflé un penalty sur une faute également inexistante: ces deux décisions malheureuses n'auraient pas pu être évaluées par la VAR, sinon elles auraient toutes deux été annulées. Un mauvais jugement pour trois penalties sur trois et pour une expulsion sur deux est un record, je l'espère imbattable."
  2. La Gazzetta dello Sport et La Repubblica sont revenues sur la belle performance de Gianpaolo Calvarese. Si l'analyse de la Rosea est sérieuse, celle de La Repubblica est plus comique. Comme indiqué par La Gazzetta dello Sport, Calvarese a été critiqué pour une performance parsemée d'erreurs et la Rosea a suggéré que l'Inter a souffert davantage que la Juventus. Le premier penalty de la Juventus a été accordé en raison du fait que Matteo Darmian a retenu Chiellini, mais la Gazzetta a fait valoir que l'accrochage était correct et que le défenseur des Bianconeri s'était également mêlé à l'ailier de l'Inter. Pendant ce temps, la penalty pour l'Inter à cause de Matthijs De Ligt marchant sur la chaussure de Lautaro Martinez a également été considéré comme sévère, mais le responsable de la VAR, Massimo Irrati, a été critiqué pour ne pas avoir appelé Calvarese. Le deuxième carton jaune de Bentancur a été décrit comme une faute inexistante, tout comme le challenge entre Romelu Lukaku et Chiellini qui a initialement vu son csc refusé; le Belge ayant peu de contact sur le défenseur. Cependant, la décision la plus choquante est intervenue tardivement lorsque Cuadrado pénètre dans la surface et est tombé après un contact avec Perisic. Le journal a fait valoir que cela aurait pu être donné ce penalty aurait pu être donné dans l'action. Mais les rediffusions ont montré que le joueur de la Juventus se dirigeait vers Perisic et qu'il aurait dû être repris par la VAR. Comme indiqué dans La Repubblica, les problèmes de Calvarese ont plus profité à la Juventus dans sa quête pour se qualifier pour la Ligue des champions et qu'il a perdu le contrôle du match alors que les erreurs se multipliaient. Le journal a comparé son affichage à celui d'un film de bande dessinée du vétéran acteur italien Lando Buzzanca, ses erreurs ajoutant à l'intrigue. "La Serie A regarde les Bianconeri avec un sourire sarcastique, après un après-midi dramatique comme seuls des complots ridicules peuvent l'être. Sur le terrain, il y avait un arbitre qui, s'il avait une moustache, aurait été Lando Buzzanca dans les temps anciens, dans un film inoubliable." "Le pauvre Calvarese a immédiatement perdu le fil, il a empilé les décisions VAR sur décisions VAR comme les caisses de fruits au marché, poussant trop fort sur le carton rouge de Bentancur et sur le mouvement extrême pour Cuadrado." "Même les décisions sur Chiellini et Lautaro ont probablement été rassemblées par défaut, pour équilibrer les décisions antérieures. Et ici le psychodrame glisse dans le vaudeville. Tout était arrivé, et leur contraire aussi. Tout ce dont nous avions besoin, c'est d'un bel amant caché dans le placard."
  3. TURIN - Après 20 matches sans défaite, l'Inter a été battue par la Juventus lors de son avant-dernier match de cette saison. Le match à Turin fut décidé par des décisions arbitrales, avec trois penalties à des moments clés du match. Voici ce que Cristian Stellini, l'entraîneur adjoint de Nerazzurri, avait à dire après le coup de sifflet final. En analysant le match, il est inévitable qu'on parle des décisions de l'arbitre. L'Inter a-t-il un cas pour se sentir lésée? "Pour nous, il était important de venir ici et d'avoir la tête calme et l'envie de gagner. L'équipe a fait cela sur le terrain, quelles que soient les décisions. Ce n'est pas à nous de commenter l'arbitre, il y a eu tellement de moments et ils sont tellement évidents qu'il est inutile d'en discuter. Nous pouvons conserver notre joie d'avoir remporté le Scudetto avec à quatre matchs de la fin. Les garçons ont très bien joué aujourd'hui et cela aurait pu se terminer différemment." L'année dernière, l'Inter a beaucoup progressé et cette croissance a continué cette année. Où l'équipe peut-elle continuer à s'améliorer? "Il y a toujours des moyens de s'améliorer, nous devons identifier comment nous pouvons le faire. L'année dernière, être deuxième et se qualifier pour la finale de la Ligue Europa étaient deux étapes importantes. L'année prochaine, nous devons faire encore mieux pour aborder les grands matchs et essayer également d'élever notre niveau en Europe, notamment d'un point de vue technique. Pour la majorité de cette saison, nous avons créé plus d'opportunités que quiconque sans les convertir, nous devons donc nous améliorer en termes de qualité et, pour ce faire, nous devons jouer de nombreux matchs à un niveau élevé." Comment va Conte en ce moment? "Il est dans un état d'esprit calme. Nous apprécions ce moment et avons encore un match pour montrer que nous sommes la meilleure équipe de la Serie A. Aujourd'hui encore, je crois que nous l'avons montré, au-delà du résultat." Lautaro était l'un des meilleurs joueurs sur le terrain aujourd'hui. C'est peut-être le joueur qui s'est le plus développé sous Conte au cours des deux dernières saisons. Est-il normal que les médias le nomment comme quelqu'un qui pourrait être sacrifié? "Lautaro a encore beaucoup à faire, nous sommes très heureux avec lui. Il fait aussi beaucoup de sale boulot, ce qui est très important. Ce n'est pas facile de trouver un attaquant avec ses caractéristiques. Si on écoute les rumeurs, il y aurait des joueurs qui partiraient et arriveraient tous les jours. Lautaro est un joueur de l'Inter et je pense que le Club veut vraiment le garder."
  4. A travers YouTube, l’Inter a partagé les moments les plus intenses de ce mercredi 05 mai 2021. Soit celui de la reprise de l’entrainement sous le Signe du Scudetto. Si cette vidéo est sous-titrée en anglais, nous vous proposer les déclarations des principaux protagonistes à Inter TV Samir Handanovic "Nous devons encore le fêter, nous n’en sommes qu’à la dégustation. J’ai regardé Sassuolo-Atalanta et je n’y croyais pas, c’était une joie immense après tant d’années. Je le dédie à mon épouse et à mes enfants qui m’ont toujours soutenu durant ces années." Stefano Sensi Qui pour l’anecdote a été le premier a envoyer des messages dans le Chat interiste: "Quelle joie immense, j’ai du mal à le décrire, c’est une telle joie." La dédicace à un équipier ? "Par force à Brozovic, c’est le numéro un, celui que tout le monde aimerait avoir." Lautaro Martinez "C’était une grande émotion, je l’ai célébré à la maison en famille et en Visio avec mes parents en Argentine, eux aussi sont très heureux." Une dédicace pour un équipier ? "Elle l’est pour tous, car nous avons tous travaillé et nous nous sommes tous amélioré tous ensemble, durant cette saison, au cours des entrainements. Je suis fier d’avoir remporté un Scudetto difficile, c’était long." "Le premier à avoir écrit dans le Chat "Olé" après Sassuolo-Atalanta était Sensi. Vous aviez parié que vous alliez vous faire un tatouage en cas de Scudetto..... "Je le ferai cette semaine ou la semaine prochaine." Alessandro Bastoni Mon moment Scudetto ? "La victoire face à la Juve. Nous les avons dépossédé à ce moment-là, ils étaient champions durant 9 ans. Ensuite, le Derby gagné 3-0. C’était un match merveilleux." Stefan De Vrij Il n’avait pas regardé le match, mais a été ‘avisé par Stefano Sensi dans le Chat Grouppé : "Il y a eu tant d messages, Ce premier Scudetto est une si belle émotion. Les Tifosi ont souffert ces dernières années et ils méritaient un triomphe." Mon moment Scudetto ? "Je dirais la victoire face à l’Atalanta :Elle était extrêmement difficile, mais ramenée à la maison." Romelu Lukaku, lui n’arrive toujours pas à trouver ses mots. De son côté Steven Zhang s’est livré, visiblement ému ou émoussé, c’est au choix : "Vous avez écrit une page de l’Histoire de l’Inter, je vous remercie. Vous êtes spéciaux, vous avez fait quelque chose d’historique, de si beau pour le Club, Nous allons bien en profiter ce mois-ci. Je n’y crois pas encore, j’ai l’impression d’être dans un rêve." Si l’Inter ne vient pas à l’emporter ce samedi, il ne faudra pas lui en tenir rigueur : Cette semaine étant placée sous le signe de la célébration! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  5. S'adressant à Inter TV jeudi, Riccardo Ferri pense que l'Inter devrait gagné le Derby d'Italia la semaine prochaine pour envoyer un massage. "Le Derby d'Italia est un match qui va au-delà du classement. Ce ne sera pas facile, mais l'Inter doit confirmer sa domination cette saison lors de son match à la Juventus." "Une performance convaincante à Turin serait comme leur envoyer un message: 'Désormais, nous sommes l'équipe la plus forte et vous devrez vous améliorer pour rivaliser avec nous.'" "L'Inter doit maintenant s'appuyer sur la saison extraordinaire qu'ils ont eue, où de nombreux problèmes ont été résolus grâce au travail exceptionnel réalisé par Antonio Conte et tout son staff. Le club mérite également d'être félicité pour avoir choisi les bonnes personnes et avoir mené à bien un mercato réussi." "Connaissant Conte, il ne lèvera pas son pied de l'accélérateur tant qu'il ne sera pas en vacances. La Sampdoria jouera son jeu normal et Claudio Ranieri abordera le match avec un état d'esprit très professionnel. Je pense qu'il y aura de la place pour certains joueurs interistes qui n'ont pas eu autant de chance jusqu'à présent."
  6. Daniele Orsato était l’invité de 90', ce dernier s’est livré sur l’introduction de la Var, mais également sur la polémique qui a suivi un certain Derby d’Italie…. Lorsque je me trompe ? "Je n’en suis certainement pas fier et je pars immédiatement voir où je me suis planté, la raison : la télé te fait voir immédiatement là où tu t’es planté. Je cherche à travailler sur ce type d’erreurs et à ne plus les répéter. Je ne suis absolument pas fier. Je suis le premier à être critique de notre façon d’arbitrer." L’Inter-Juve avec la non-expulsion de Pjanic? "C’est très certainement une erreur, cela ne sert à rien d’aller la revoir après trois ans. Je l’ai revue immédiatement et c’était une erreur. La proximité de l’action ne m’a pas permis de voir ce que la télévision a montré: Je l’ai vécu d’une façon totalement différente et pour moi, il y avait un contraste au vol et physique que j’ai certainement mal évalué. La Var ne pouvait pas intervenir. Vous devez penser que toutes les erreurs ne peuvent pas être rectifiées par la Var." "Je crois qu’elle se verra utilisée pour clarifier les choses entre les médias et les arbitres, c’est ce que l’AIA souhaite, car si elle était utilisée pour susciter des polémiques, nous n’irions nulle part. Il faut saisir cette opportunité pour offrir de la clarté : bénie soit la Var." "Je monte sur le terrain, sans y penser, si je me plante, elle peut me sauver. La Var n’est pas un outil nuisible pour les arbitres. En ce qui concernent les échanges avec les joueurs, cela peut devenir problématique : Il faut toujours faire preuve de respect et d’éducation. Le rapport arbitre-joueur s’est nettement amélioré ces dernières années." Le fait que Cristiano Ronaldo a touché ma montre ? "Il m’a demandé si le ballon était entré et je lui ai répondu que non, car la montre ne me l’avait pas signalé, il voulait savoir comment elle fonctionnait. "C’est évident que le Président de l’AIA devra trouver des méthodes pour recruter de jeunes arbitres, nous avons besoin, nous les arbitres de Serie A et B, d’être des exemples. Je dirais aux jeunes hommes qu’ils sont en capacité de rentrer dans le monde du football, peut-être pas comme joueur, mais comme arbitre." "Le public nous manque aussi à nous, il manque aux joueurs, mais aussi aux arbitres. J’espère que les tifosi pourront revenir rapidement dans les stades." Etes-vous favorable au fait de rendre public les échanges entre les arbitres ? "Nous n’avons rien à cacher, si les autorités compétentes le décident, ce ne sera pas un problème pour nous." Pensez-vous que vous allez arbitrer à nouveau l’Inter, vu que deux ans et demi se sont écoulés depuis votre dernier match ? "Je vais là où m’assigne le désignateur des arbitres. Oui, je n’ai plus arbitré l’Inter depuis avril 2018." Croyez-vous-en la sincérité de Daniele Orsato ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  7. C‘est la surprise du chef. Alors que l’Inter avait "écarté" la Vielle Dame de la Course au titre, alors que le Napoli a eu gain de cause pour rejouer le match Juve-Napoli à l’Allianz Stadium, le comportement de la Lazio, dans le cadre des mesures liées au Covid-19, pourrait relancer la Vieille Dame et faire couler le club romain Révélation du Corriere Dello Sport "Sur base de l’article 6, paragraphes 1 et 2 de la Justice Sportive, il n’y a aucune possibilité d’un accord à l’amiable. Le Parquet ne prend pas en considération l’hypothèse de clore l’affaire avec une simple amende salée. On parle de 8 cas de positivités au Covid dans le Groupe de la Lazio (et ce y compris les contacts étroits liés aux Familles et aux autres proches) qui n’ont pas été communiqués dans les temps à l’Asl compétente." "Il y a lieu de noter que Ciro Immobilie, présent lors du match remporté sur le Torino (4-3) était sur le banc et il a été buteur sur penalty, alors que ce dernier aurait dû observer une période d’isolement à domicile. Il en va de même avec un autre joueur, très certainement Djavan Anderson, convoqué et présent sur le banc le 8 novembre face à la Juve." "Il est reproché, à Lotito, la violation de l’article 4 de la Justice Sportive se référant au Respect des principes de loyauté, d’équité et de probité dans toute rapport lié à une activité sportive, la violation de l’article 44, paragraphe 1 du Noif relative à l’obligation de la protection médicale sportive et le non-respect des protocoles de sanitaire spécifié dans le Communiqué Fédéral en matière du Covid, publié le 1er septembre 2020." Conclusions "Cela va aller jusqu’au procès. D’ici un mois aura lieu la première audience, en second lieu la Cour d’Appel et enfin si la Lazio vient à faire appel, le Collège de Garantie du Coni, comme cela s’est produit suite à l’annulation du résultat sur tapis-vert du 3-0 lors de Juve-Napoli." Les Scénarios ? "La Lazio se souhaite une amende, mais la sanction pourrait être bien plus importante Chinè pourrait ordonner la défaite sur tapis vert 3-0 des matchs face au Torino et face à la Juve, et également une pénalisation de points à quantifier au classement." Pensez-vous que la Justice Sportive ira aussi loin ? Est-ce que, selon vous, le classement pourrait s’en retrouver faussé ? Quoi qu’il en soit et même avec une défaite sur tapis vert, et une victoire face au Napoli, la Juve resterait toujours derrière l’Inter avec deux points de retard..... ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  8. Le Corriere Dello Sport s’est penché sur la situation de l’entraineur Nerazurro suite à l’incident de l’Allianz Stadium Pour ce faire, le Corriere Dello Sport est revenu sur une scène en particulier, celle où Andrea Galliani s’était présenté à l’Inter en vue d’un match amical opposant l’Inter à Monza. Pour rappel, lorsqu’il était en poste au Milan, l’Administrateur Délégué avait tenté de l’enrôler lors de l’ultime période de l’Ere Berlusconi, une période où le Milan perdait de son appeal "Antonio se présente, pour ce match, face à un club qui aurait pu être le sien et grâce au doigt montré la semaine dernière aux dirigeants de la Juve, il est vu comme un interiste de la tête aux pieds, même si une frange des tifosi Nerazzurri ne lui pardonne pas son passé tienté de blanc et noir." Pensez-vous qu’Antonio Conte, à l’instar de Steven Zhang, est tombé sous le charme de la Beneamata ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  9. Ce qu’il s’est produit en Coupe d’Italie entre Antonio Conte et Andrea Agnelli continue à faire parler en Italie. Si de son côté, Antonio Conte qui a récemment refusé son Tapiro d’Oro s’est excusé en conférence de presse, Andrea Agnelli, le Président de la Juve a pris la parole devant Valerio Staffelli lors de la remise du prix "De temps en temps, la passion de notre travail nous amène à aller au-delà des bonnes manières, la collaboration avec Conte s’est bien terminée…C’était des gestes d’affections." Christian Grey Likes This! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  10. C'était le grand rendez-vous du mois car un derby d'Italia, c'est toujours spécial. La Juventus avait la possibilité de revenir et nous de mettre la pression sur le Milan. Antonio Conte aligne son équipe type alors que Pirlo doit se passer de Dybala, Cuadrado et De Ligt notamment. Récit d'un match à sens unique : Alors que Brozovic se signale sur un coup franc proche du poteau adverse, c'est la Juventus qui trouve le fond des filets en premier. A la 11' Cristiano Ronaldo pense marquer mais il est signalé hors jeu. L'avertissement est vite compris par nos joueurs et une minute plus tard, c'est l'inverse qui se produit. Sauf que le nôtre est bien validé. Après un beau mouvement collectif, Arturo Vidal trouve Barella sur le couloir droit. L'italien adresse un centre parfait dans la course de l'ex-turinois qui devance Danilo et trompe Szczesny de la tête (1-0). On pouvait attendre une réaction de la Juventus mais il n'en est rien. Nous avons plusieurs occasions réelles de creuser l'écart mais Szczesny, ou la maladresse, sont au rendez-vous. Surtout de la part de Lautaro qui a deux belles possibilités mais n'arrive pas à cadrer. Peu de temps après Lukaku, très en jambe encore une fois, voit sa frappe stopper par le portier polonais. L'arbitre siffle la fin de cette première mi-temps maitrisée, sur ce petit score de 1-0. Dommage car il y avait vraiment la place de tuer le match rapidement. Et ça reprend sur les mêmes bases. A la 52' Handanovic relance comme à l'accoutumée sur ses défenseurs. Bastoni délivre une passe de 60m dans la course de Barella qui part droit au but. L'ouverture est magnifique, la conclusion aussi. Notre milieu envoie un missile sous la barre qui laisse aucune chance à Szczesny. La Juventus ne trouve pas de solutions, bien contrôlée par nos paires aussi. Andrea Pirlo tente le tout pour le tout avec un triple changement, notamment la sortie de Frabotta qui a pris le bouillon sur son côté. Dernier rentrant, McKennie réchauffe notre défense sur corner mais c'est sans danger pour Handanovic. Ces remplacements n'auront pas d'incidence, nos adversaires restent inefficaces. Sur un énième contre, Lautaro au duel avec Chiellini, s'offre l'espace pour tirer au but. Mais mais une nouvelle fois c'est hors cadre pour l'argentin. Le match perd alors en intensité avec un schéma : nous maitrisons, ils se résignent. Dans un dernier sursaut d’orgueil Chiesa oblige Handanovic à la parade et nous préservons le clean sheet. Tout le monde participe à la fête, fin du match. L'écart sur le terrain a été flagrant. La victoire est nette et il ne peut y avoir réclamations ou excuses de la part de la Juventus. La doublette Brozovic-Barella a été excellente tant ils ont régné sur le milieu. Bastoni impérial et Lukaku toujours aussi virevoltant et dangereux. Nous rejoignons l'AC Milan qui joue ce soir à Cagliari. Pas de rencontres en semaine cette fois, nous jouons samedi prochain à Udine. Résumé vidéo Inter 2-0 Juventus Buteurs: Vidal 12' & Barella 52' Inter: Handanovic ; Skriniar, de Vrij, Bastoni ; Hakimi, Barella, Brozovic, Vidal (Gagliardini 77'), Young (Darmian 72') ; Lukaku, Lautaro (Sanchez 86') Remplaçants: Padelli, Radu, Gagliardini, Sanchez, Kolarov, Sensi, Ranocchia, Perisic,Eriksen, Darmian, Pinamonti Coach: Antonio Conte Juventus: Szczesny ; Danilo, Bonucci, Chiellini ; Chiesa, Rabiot (McKennie 58'), Bentancur, Ramsey (Kulusevski 58'), Frabotta (Bernardeschi 58'); Morata, Ronaldo Remplaçants: Pinsoglio, Garofani, Buffon, Arthur, McKennie, Demiral, Bernardeschi, Di Pardo, Dragusin, Fagioli, Kulusevski, F. Ranocchia Coach: Andrea Pirlo Avertis: Young, Barella - Bonucci, Morata Arbitre: Doveri VAR: Calvarese ®gladis32 - internazionale.fr
  11. Antonio Conte s'est exprimé après la défaite 2-0 à Turin contre la Juventus. Voici ses propos : Où avez perdu la rencontre ? "Après le premier but. Je pense que c'était équilibré. Nous avions bien commencé la seconde période, nous contrôlions mais le but de Ramsey a changé la donne sur le plan psychologique. Ça les a boosté, nous avons perdu confiance et ensuite nous avons souffert." Ce soir l'Inter abandonne-t-elle le rêve du titre, au delà de ce qui se passera mardi ? (réunion extraordinaire de la fédération) "A ce jour et sans compter le match en retard, nous avons une différence de six points avec la Juventus, soit les deux défaites contre eux. C'est un fait. Nous avons été bons pour rester dans leur sillage mais il est inévitable à réfléchir plus loin. Nous devons rester positifs et garder ce qui va, car même dans les défaites vous pouvez faire des comparaisons et prendre ce qui peut nous aider à grandir. Dans des domaines comme l'expérience, l'esprit et la qualité de jeu. Cette défaite doit nous aider à comprendre à quel poins nous sommes loin de notre but, sans pour autant désespérer. Nous avons perdu, le résultat est clair." Pouvez-vous faire quelque chose de différent, de nouveau tactiquement ? "La Juve est une équipe qui s'est améliorée d'année en année. L'Inter a commencé le voyage il y a sept mois avec moi. Même dans la composition de l'équipe nous essayons de faire notre mieux. Il n'y a pas de comparaisons à faire. D'un côté il y a une structure qui domine depuis huit ans et une autre qui tente de jouer des échéances plus élevées que par le passé. Il faut continuer à travailler et tout mettre en œuvre pour atteindre les niveaux de la Juventus, que ça soit dans l'expérience ou les qualités qu'ils expriment sur le terrain. Les autres en sont très éloignés. Il faut être patient." Après le but il n'y a pas eu de réactions. Comment se fait-ce ? "Nous avons une énorme marge de progression là dessus, et nous devons progresser sur ce point pour vraiment répondre présent dans les grosses échéances." Mais vous êtes déçu de ce fait ? "Non, c'est une question de caractère du joueur. Certains en ont plus, d'autres moins. Mais nous devons nous améliorer là dessus et essayer d'être plus déterminés." Un dernier mot sur la situation dans le pays ? "Nous sommes tous des êtres humains, nous avons tous une famille et les inquiétudes qui vont avec. La situation est préoccupante pour tous. La santé passe avant tout et le plus important c'est de la protection de tous." ®gladis32 - internazionale.fr
  12. Retour amer pour Antonio Conte à Allianz Stadium, à la tête de l’Inter. Dans un match sans public dans les tribunes, la Juve s’est imposée 2-0 dans le cadre de la 27ème journée de Serie A. L’Inter était bien dans le match jusqu’au but d’ Aaron Ramsey à la 55ème. Par la suite, l’équipe se sera liquéfie. Le but de Paulo Dybala en sera, limite, anecdotique. L’Inter compte a présent 9 points de retard avec tout de même un match en retard. En cas de victoire de ce dernier, l’Inter comptera donc 6 points de retard sur la Juve, soit ses deux défaites lors des confrontations directes. Reste à présent à définir le futur plus qu’incertain de la suite de la compétition. Celle-ci pourrait se voir asséner un coup fatal lors du Conseil Fédéral qui se réunira en urgence mardi. Tableau Récapitulatif Résumé Vidéo Juve 2-0 Inter Buteur(s): 55’ Ramsey, 67’ Dybala Juve: 1 Szczesny; 16 Cuadrado, 4 De Ligt, 19 Bonucci, 12 Alex Sandro (78’ 2 De Sciglio); 30 Bentancur, 8 Ramsey, 14 Matuidi; 11 Douglas Costa (59’ 10 Dybala), 21 Higuain (80’ 33 Bernardeschi), 7 Cristiano Ronaldo Banc: 31 Pinsoglio, 77 Buffon, 3 Chiellini, 5 Pjanic, 6 Khedira, 13 Danilo, 24 Rugani, 25 Rabiot T1: Maurizio Sarri Inter: 1 Handanovic; 37 Skriniar, 6 de Vrij, 95 Bastoni; 87 Candreva (74’ 5 Gagliardini), 8 Vecino, 77 Brozovic, 23 Barella (59’ 24 Eriksen), 15 Young; 9 Lukaku (77’ 7 Sanchez), 10 Lautaro Martinez Banc: 27 Padelli, 46 Berni, 2 Godin, 13 Ranocchia, 18 Asamoah, 20 Borja Valero, 30 Esposito, 33 D'Ambrosio, 34 Biraghi T1: Antonio Conte Arbitre: Guida Var: Mazzoleni Averti(s): Skriniar (I), Vecino (I), Brozovic (I), Cristiano Ronaldo (J) Expulsé(s): 79’Padelli (I) du banc Affluence : Huis-Clos ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  13. Une absence de 45 jours, c'est long. Et quand il s'agit de l'un des meilleurs portiers d'Europe, ça pèse. Demain Samir Handanovic fera son retour sur la pelouse du Juventus Stadium et il est appelé à une mission bien relevée, défendre son antre pour tenir l'équipe dans la course au titre. Celui qui en est à sept clean sheet cette année en Serie A, se verrait bien en refaire un nouveau ce dimanche soir. Autre statistique, il compte 30 pénaltys repoussés sous nos couleurs, un de moins que Gianluca Pagliuca. Et c'est justement ce dernier qui s'est exprimé pour le Corriere della Sera, lui qui a connu de nombreux derbys d'Italie aussi. "Son retour est fondamental. Bien entendu être un mois et demi sans jouer peut poser problèmes à tout gardien de but. Il faudra un moment pour reprendre ses repères, notamment sur les sorties. Il est clair que l’œil reprendra un temps pour s'y habituer et c'est une question de millisecondes. Mais c'est une référence depuis des années et l'avoir pour ce type de match, c'est capital. C'est une chose d'avoir son gardien de réserve, une autre d'avoir son portier titulaire sur le terrain, qui plus est le capitaine de l'équipe. C'est facile de dire qu'un gardien ne doit que stopper ce qui arrive, mais ce n'est pas ça du tout. Il doit gérer sa défense, les distances, les moments calmes et plus délicats, où son rôle est crucial pour tous." Son absence s'est faite sentir, surtout que son remplaçant Padelli n'a pas répondu aux attentes en coutant des points au groupe. "Il y a un niveau de compétences qui, dirons-nous, est indiscutable. Mais ce qui est encore plus important c'est le niveau psychologique. Avoir le capitaine de retour ça redonne confiance au reste de l'équipe. Quand il n'est pas là, ce sont beaucoup de certitudes qui s'en vont avec lui." Au match aller l'Inter avait subi sa première défaite en championnat, la seule jusque celle contre la Lazio il y a peu. Elle se présente à Turin loin de chez elle et sans public, pour y jouer une échéance très importante pour le reste de la saison : "S'il y avait eu le public j'aurais donné un avantage, disons 55%, pour la Juventus. Mais à huis clos tout est remis à zéro, et Handanovic est un gros point positif en faveur de l'Inter." ®gladis32 - internazionale.fr
  14. Fabio Capello est revenu sur le Derby d’Italie. Pour lui, l’Inter est l’équipe qui a le plus à perdre ce dimanche..... Voici ses déclarations au Corriere Dello Sport "Les Nerazzurri ont récupéré Handanovic et ce n’est pas rien. Sa présence est fondamentale pour la défense et l’équipe. La Juve, elle, n’a pas eu le temps de se remettre de sa défaire face à Lyon. Pour eux, il aurait été meilleur de revenir sur le terrain immédiatement pour savoir surmonter cette période difficile. La Juve a également Cristiano Ronaldo qui est confronté aux problème de santé de sa maman. C’est un joueur professionnel, mais pas une machine et les questions d’ordre affectives peuvent peser dans la balance." "Cet arrêt forcé n’a aucune incidence car à ce moment de la saison, tous doivent avoir de l’essence dans les jambes. Si il se passe quelque chose, cela sera d’un point de vue psychologique vu l’importante ce la rencontre." "Selon moi, la Juve se présente dans une mauvaise condition, mais celle qui a le plus à perdre est l’Inter car une défaite la ferait sortir de la Lutte au Scudetto. Il ne faut pas oublier la Lazio qui est dans une condition spectaculaire et qui est aux commandes." "La Juve a aussi fait face à une alarme vu les déclarations de Sarri qui ont suivi la rencontre face à Lyon. Il faut voir si cette pause forcée lui aura permis de travailler sur la circulation du ballon. De façon individuelle, la Juve est la plus forte, en défense on retrouve Chiellini qui offre tant et De Ligt qui a beaucoup grandi." "L’Inter, de son coté, a des joueurs en plus comparé au match aller : Sanchez est de retour et Eriksen est un homme fantaisiste, il faudra compter avec leurs insertions." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  15. La Serie A reprend ses droits avec en finale, le Derby d’’Italie a huis-Clos. Voici les dispositions finales qui ont été prises : Absence des enfants lors de l’entrée des équipes su le terrain Absence des tifosi. Les joueurs et le staff, entraîneur inclus seront autorisés, sans oublier la Direction arbitrale. La Lega autorisera un maximum de 100 personnes ayant des fonctions étroitement lié à l’organisation du match seront autorisé (comme les jardiniers, les opérateurs de nettoyage…) Outre l’institutionnel, les Responsables du Parquet Fédéral qui doivent s’assurer du respect des procédures seront présent, tout comme ceux qui sont accrédités dans le cadre de la production télévisuelle et la médecine anti-dopage. Il y aura également de nombreux agents de sécurité et des pompiers, sans oublier les premiers secours. Chaque club est autorisé a faire appel à un photographe officiel et à son responsable digital pour mettre à jour les réseaux sociaux, comme c’est le cas dans une période normale Juve-Inter admettra un maximum de 150 journalistes auxquels il faut associer Sky qui a les droits de la retransmission et qui offrira en direct cet étrange retour au Stadium de Conte l’interiste Les conférences de presse sont annulées, les entraîneurs ne sont pas dans l’obligation de s’exprimer en zone mixte en après match, ni dans la salle de presse. Tous partiront immédiatement, il est donc inutile de les attendre à l’extérieur du stade pour un éventuel selfie Lorsque le chaos sera fini, peut-être en avril, tous reprendront des activités normales. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  16. Le Président de l’Inter s’est exprimé sur le Derby d’Italie a venir et sur le travail d’Antonio Conte à l’Inter Voici ses déclarations à la Gazzetta Dello Sport Juventus "On dispute une rencontre fondamentale et c’est essentiel qu’il se déroule en suivant les consignes de sécurité. La santé doit être la priorité absolue. Je suis convaincu que même malgré le huis-clos, qu’il s’agira d’un grand évènement." "C’est une rencontre qui passionne des millions de supporters et je fais face, avec confiance, au match de dimanche. Je suis sur que l’équipe se donnera au maximum." Les problèmes liés à cette longue attente ? "Je n'y crois pas. Je suis sur que la réaction de l’Inter sera positive. Je veux offrir un beau cadeau à nos tifosi et nous irons à Turin pour remporter cette splendide confrontation.." Suning "Depuis que l’Inter a été reprise par le Suning, le club a subi une véritable transformation. Avec, en premier lieu, les prestations sur le terrain et en second lieu, il y a la valeur commerciale et le Marketing." "Les chiffres ont doublé, sinon triplé comparé à une paire d’année. Cela nous offre le pouvoir d’investir correctement sur l’équipe, de conserver nos champions et de chercher à attirer les meilleurs talents internationaux." Conte "Je suis vraiment chanceux d’avoir un entraîneur extraordinaire comme Antonio." Dal Pino "Beaucoup ont trouvé que mes paroles étaient exagérées, mais je les considère comme légère et pas assez forte vu la thématique qu’est la Santé Publique. Quand cet individu a proposé de reporter le match que d’une seule journée pour amener du public au stade, j’ai considéré que cette situation étant, moralement inadaptée." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  17. Calcio&Finanza a retranscrit l’intégralité des dernières déclarations de Steven Zhang en regard au Coronavirus et à la situation de crise qui s’est abattue sur la Serie A Voici donc ces déclarations au Financial Times et à la BBC suite au FT Business of Football Summit qui a eu lieu à Londres "Beaucoup de personnes pensent que mes paroles étaient très fortes. Je pense que mes déclarations étaient très légères et pas assez forte. La santé publique doit passer au premier plan. Comme Inter, comme club de football avec des millions de tifosi à travers le monde, j’ai la responsabilité et le devoir de montrer l’exemple, en appliquant toutes les mesures de précaution de manière correctes." "Jouer à huis-clos était la chose juste à faire, le choix correct car il ne fait courir aucun risque à la population. Jouer un match sans tifosi est difficile à tout point de vue, cela ne plait à personne, mais il est nécessaire d’aller de l’avant avec le calendrier et avec toutes les activités en privilégiant par-dessus-tout la santé publique. C’était l’unique option recevable." "Comme Président d’une équipe de football et comme Manager d’une organisation qui est touché par ces événements, je ne pouvais pas accepter une proposition qui aurait mis en péril la santé des personnes. La partie en question n’avait que très peu d’importante, ce n’était pas important de la renvoyer de 24 ou 48 heures, je savais bien que cette situation n’allait pas se normaliser dans un laps de temps aussi court." "J’ai fait ce que j’avais à faire d’un point de vue moral, ce n’étais pas aussi compliqué. J’ai fait le bon choix et à présent tous s’en accommodent." Le Fair-Play-Financier ? "Je ne peux pas m’exprimer pour les autres clubs, au nom de l’Inter, je veux que nous suivions toujours les règles: Quand nous avons acheté le club, il était sous le coup d’un sérieux Settlement Agreement et l’année dernière nous sommes parvenus à nous en sortir, en passant sous les normes imposées par le Fair-Play-Financier." "La direction empruntée est la bonne, celle de la soutenabilité et celle d’avoir une organisation pour aider le club à grandir en terme de business. De plus, comme l’a dit hier Ceferin, le règlement va être modifié, réévalué et être plus approprié à notre modèle-business." "Aujourd’hui, notre Team Marketing fonctionne d’une façon complètement différente comparé à il y a 20 ans. Avec des règles, tu ne peux que changer et t’améliorer. Notre direction est bonne, nous pointons surtout sur la soutenabilité et sur la croissance sous l’aspect commercial." Comment changer le Fair-Play-Financier ? "Honnêtement, je ne suis pas un expert en la matière, mais le système actuel du football évolue, le monde digital est en pleine évolution, beaucoup de clubs développent de nouvelles structures, font usage de différentes façon pour vendre des sponsorisations, pour promouvoir le contenu digital." "Au niveau du Fair-Play-Financier, ces investissements se doivent d’être pris en considération, la digitalisation du club et la promotion des clubs vont en ce sens." Le report de 24 heures du Derby d’Italie ? "Les mots ne sont jamais trop fort lorsque cela concerne la santé publique. Lorsqu’il a été proposé de reporter le match d’une seule journée, j’ai retenu que de façon morale, c’était une erreur. Chaque a pu voir comment les procédures de contamination se sont déroulés en Chine." "Je considère la Santé publique comme le plus important. Je ne pouvais pas concéder un quelconque compromis allant dans un tel sens. La nouvelle mesure adoptée par le Gouvernement Italien va dans cette direction. Nous devons toujours transmettre un message positif et assumer nos responsabilité devan le peuple car l’impact de nos décisions est général." "Cela ne me fait pas parti de mon éducation d’ignorer les conséquences. Le Gouvernement italien a pris la bonne décision, au nom de l’intérêt de la santé publique. Il y aura des contre-coup économique, mais ce n’est pas la priorité actuelle, ils ne peuvent pas conditionner le processus de décisions. Quand la situation se normalisera, les consommations reprendront." Le Suning "Depuis que l’Inter a été racheté par le Suning, elle a subi d’importantes transformations, avec avant tout, nos prestations sur le terrain. S’en est suivi notre valeur commercial et notre philosophie de marketing. Nos plateformes digitales ont doublé ou triplé en un an, c’est logique donc que notre valeur pour les sponsors soient plus importante." "Pour l’Inter, qui est l’un des plus grand clubs du Monde, tu te dois de faire ton meilleur pour l’emporter. Je ne veux pas vendre nos nos joueurs de talents, je veux attirer les talents du monde entier." L’Inter de Conte "Dans une saison en cours, il est difficile de définir un bilan, il y a des périodes positives et d’autres négatives. C’est normal et c’est ce qui passionne les tifosi. Comparé au passé, nous avons fait d’important pas en avant, notre entraîneur et notre équipe réalise un travail énorme, aux yeux de tous. Nos tifosi et nos adversaires savent que notre Club est entrain de grandir et de devenir toujours plus fort." Le huis-clos "Je ne suis pas préoccupé par le fait que les matchs à huis-clos peuvent impacter les prestations de l’équipe. La seule chose qui me préoccupe, c'est la santé publique, je tiens à préserver les personnes des risques qu’ils pourraient courir en se présentant à des événements sportifs regroupant tant de spectateurs." Le Meazza "Jusqu’à présent, la Commune s’est montré satisfaite de notre proposition. Je suis honoré et chanceux de partager la Ville avec un club comme le Milan. Nous avons, ensemble, au-delà du même stade, une énergie et une Histoire. Mais ce qui compte c’est l’expérience des Tifosi." "Si tu vas dans un stade où tu ne propose pas d’important services, le tifosi ne savent pas en bénéficier, les caméras ne savent pas offrir de belles photos, tu peux être déçu de ta Marque, de ton expérience. C’est la raison pour laquelle il était devenu critique pour nous de changer cette situation et de projeter un nouveau Meazza." "Je crois que la voie empruntée est la bonne, même pour le citoyen de cette grande ville qui est Milan. Les choses bougent rapidement et j’espère pouvoir lancer ce projet et proposer une grande expérience pour ceux qui viendront voir les matchs dans le nouveau stade." Le Stade dans un autre quartier ? "Pour l’instant, la Ville montre des signes d’encouragement, je crois donc qu’il n’y aura pas de problème pour rester." La Donation de 100.000€ L’Inter, a travers son Président a offert 100.000euros au département de la Science Biomédicale et Clinique L.Sacco de Milan dirigé par le Professeur Massimo Gallié. Le don t se veut fonctionnel pour soutenir "Une structure d’excellence qui s’est distinguée pour avoir identifié les trois premiers génomes complets, obtenus à partir d’isolats italiens de SARS-CoV -2 circulant en Lombardie." En effet, L’Inter a un lien indissociable avec la Ville de Milan et elle est fier du dévouement proposé par l’entièreté du du personnel médical de l’Hopital Sacco. A ce sujet, Steven s’est exprimé : "Depuis le début de l’état d’urgence du coronavirus, nous suivons avec une attention et une appréhension particulières l’évolution de la situation, tant en tant que Club qu’en tant qu’actionnaire, il est important de dire partout, que la santé et la sécurité publique sont nos seules priorité.C’est pourquoi le FC Internazionale Milano estime qu’il est de son devoir de soutenir l’hôpital Sacco." Le saviez-vous ? Agnelli a dîner avec Steven Zhang! Présent également en Compagnie de Steven Zhang au Royame-Uni, le Patron de la Juve s’est livré sur l’émergence du coronavirus et les problèmes en découlant en Serie A "La santé publique est fondamentale. Notre position a été claire immédiatement. Je devais avoir des certitudes sur les choses que la Communauté Scientifique pouvait nous autoriser à faire ou pas. Le rôle de l’autorité est de proposer une décision correcte et c’est ce qu’il s’est passé." "Ensuite, il y a les aspects sportif à composer en fonction des choses imposées par l’autorité, je considère notre impact également au niveau social." Impact économique "Les effets économiques des actions doivent passer au second plan. Je sais que Steven Zhang a une position similaire à la mienne. J’ai un grand respect pour Steve." "Nous avons discuté de l’épidémie il y a une paire de semaines, lorsqu’il est venu dîner à ma maison: Nous avions discuté avec sérieux de la situation. Ce ne sont pas aux clubs à décider de ce qui doit être fait ou pas, les autorités se sont clairement exprimées et il en va de notre responsabilité de respecter ce qui a été dit." Tornade économique "L’économie sera touchée en profondeur, j’espère que la situation sera contenue et résolue. Chaque club sera touché, mais j’espère que l’on pourra revenir à la normalité et regarder 2021 avec optimisme afin de faire face aux baisse qui nous auront frappé cette année." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  18. Par le biais de son site officiel, la Lega Calcio a dévoilé les matchs qui se disputeront ce week-end en Italie. Le Derby d'Italie tant attendu aura donc lieu ce dimanche 8 mars à 20h45 à huis-clos. Reste à présent à espérer que celui-ci sera bel et bien retransmis à travers le Monde! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  19. La presse transalpine est unanime, les murs ont tremblé lorsque Conte a pris connaissance de la situation honteuse découlant du Derby d’Italie qui, dans les faits propose une similitude avec celui de 1998…A savoir une "force obscure" régnant au-dessus du système. Première réaction selon Sport Mediaset : "Antonio Conte, dès qu’il a pris connaissance de cirque a transformé l’échauffement de samedi matin en un entrainement extrêmement intense. Le Dimanche a, en revanche été octroyé comme une journée de repos à passer en Famille." La Gazzetta Dello Sport: "Dès ce lundi, les joueurs se sont retrouvés à Appiano Gentile en présence d’un Antonio Conte plus survolté que jamais, lui qui a pu penser avec un bonus de 24h à un discours qui semble du déjà-vu. Le ton emprunté ne sera pas le plus bas, et effectivement, cela ne peut pas l’être. Pour l’entraineur, l’ennemi public numéro en des temps normaux pourrait s’appeler le manque de concentration." "Le casino découlant du calendrier et des matchs renvoyés ne peut pas affecter le groupe interiste. Et il est légitime de penser que l’équipe fait face à une situation confuse : Elle ne sait pas quel adversaire elle affrontera et quand aura lieu le match face à la Juve, celui pour lequel elle s’était surchargée." "Il peut être crédible de croire que les polémiques risque de créer inconsciemment des alibis. Avec ce nouveau classement et une Lazio lointaine, il se peut que la motivation soit moins importante que celle de la semaine dernière. La proximité de la rencontre face à la Juve et la volonté de ne pas se planter a été mis en place pour mettre durant ce mois de février, l’essence décisive dans les jambes. Conte doit provoquer une secousse et il se doit de le faire rapidement." "Si le risqué est présent, Conte qui est à la tête du groupe est passé de l’alarme rouge à l’alarme jaune. En effet, le Leccese durant ces derniers mois a construit un groupe qui pense comme un seul Homme. Ce contrôle total auquel prétend l’entraîneur de la part de son staff et du Club devra permettre d’éviter de voir l’équipe se retrouvée excessivement sujette à des discours extra-sportif. Conte assume lui, le reste, en cherchant à transformer ce grand chaos et ces difficultés croissantes en une motivation, une occasion supplémentaire de compacter le groupe du "Nous contre Tous" un crédo qui avait déjà fait la fierté de Mourinho." Tuttosport "L’ennemi Lega est considéré comme celle qui semble avoir faussé le championnat de l’Inter, avec des possibles pressions de la Juve derrière cette situation. Cela complique en effet les plans des Nerazzurri pour le Scudetto, en faussant de fait, la fin de saison de la Serie A." "Mais Antonio Conte s’est mis en tête une idée retentissante : Tenter de gagner le Championnat envers et contre tout, en offrant des motivations supplémentaires à l’équipe, en profitant de ces rumeurs sur l’ennemi, ces rumeurs si chères à Mourinho, on semble que l’on soit repartie pour écrire l’Histoire." "Les deux entraîneurs ont en commun cette capacité à motiver leurs joueurs et à les faire aller au-delà de leurs limites" Cette situation pourrait elle réveiller le volcan Nerazzurro dans la course au titre ? “Dix ans après avoir remporté le Scudetto, il est utile d’avoir une Inter Style Triplé. Une stimulation en plus pour Conte : Avec un calendrier aussi compact au mois de mai, remporter le Championnat serait similaire au miracle réalisé en 2010 par Josè Mourinho." "Ce calendrier parait être un slalom sur une piste noire, toutefois il y a dix ans, qui aurait misé un euro sur le fait que Mourinho allait quitter Milan après avoir réalisé une entreprise qui n’avait jamais été réalisé dans l’Histoire de notre Calcio ? Des années plus tard, les protagonistes du Triplés ont raconté comment cette réussite fut possible, même grâce à un calendrier qui ne laisser pas la place à l’imagination, si ce n’était celle de remporter les matchs les uns à la suite des autres." "L’Inter a, en ses rangs, le meilleur entraîneur possible pour faire face à une situation similaire : Antonio Conte. Extraordinaire comme Mourinho, il est capable de compacter l’équipe en lui suggérant des ennemis qui n’existent pas, en motivant les joueurs et en les nourrissant d’une ambition démesurée. Toutes ces qualités peuvent rendre possible une réussite qui, sur papier, semble impossible." Le Saviez-Vous ? Un rayon de soleil vient égayer les troupes d’Antonio Conte : Samir Handanovic est guéri et opérationnel pour faire face au Napoli Le Capitaine Nerazzurro s’est complètement remis de la blessure dont il avait été victime. Il pourrait donc être présent sur le terrain, face au Napoli en Coupe d’Italie, si le match a bel et bien lieu. Il aurait également déjà pu être aligné dès ce soir, s’il avait fallu défoncer le c*l de la Vieille Dame Même s’il n’a réalisé que deux séances d’entrainement avec le ballon cette semaine, le Staff Médical a donné son aval vendredi. En fin de saison, le contrat du Numéro 1 Nerazzurro sera remis en question, lui qui se termine en 2021. En effet, Batmanovic aura droit à une prolongation de contrat pour une autre saison supplémentaire, tout en ayant connaissance que la concurrence au poste de numéro sera plus importante avec l’arrivée plus que probable de Radu, voir de Musso en provenance de l’Udinese. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  20. C’est un fait, Steven Zhang a détruit le Président de la Lega Calcio à travers sa publication sur les réseaux sociaux "Jouer avec le calendrier et toujours placer la santé publique au second plan. Vous êtes probablement le plus gros et plus sombre clown que j'aie jamais vu. 24 heures, 48 heures, 7 jours? Et quoi d'autre ensuite ? Quelle est votre prochaine étape?" "Vous parlez d'esprit sportif et de compétition loyale? Et si nous ne protégions pas nos joueurs ou nos entraîneurs et si nous leur demandions de jouer pour vous sans arrêt? Oui, c’est à vous que je m’adresse, vous notre président de Lega #PaoloDalPino! Honte sur vous." "Il est temps de vous lever et de prendre vos responsabilités! C'est ce que nous faisons tous en 2020! Tous dans dans le monde, peu importe si vous êtes un tifoso de l’Inter, de la Juve ou rien de tout cela. Faites attention s'il vous plaît! C'est la chose la plus importante pour vous, votre famille et notre société." L’Inter, dans l’attente d’une retour de bâton officiel a fait part de sa position à l’Ansa "Le message fort du Président est un appel à la Lega Calcio pour prétendre avec fermeté à une mise en tutelle maximale de la santé publique à l’ensemble de la Communauté : Des tifosi qui remplissent les stades, au joueurs, en passant par le personnel de services, des médias, et des dirigeants présent, comme l’ont indiqué les Institutions." "La réouverture aussi immédiate au publique prévue pour lundi était une source de préoccupation similaire au changement soudain de la prise de Position de la Lega Calcio et des intentions qui en ont découlé quant à l’organisation des prochaines journées." La Curva Nord Fière du comportement de Steven A travers son profil Instagram, Steven Zhang a fait trembler la Lega Calcio en s’attaquant en frontal à son représentant numéro Un. Une prise de position qui a été encensé par notre Curva Nord: "Finalement nous avons un président qui dit les choses comme elles le sont L’hypocrisie rampante du virus et de la servilité envers les hypocrites habituels qui veulent gagner à tout prix, a pour une fois été servi." "Au sein même de l’Exécutif, nous entendons des déclarations qui mettent au second plan le business et ses valeurs centrales. Nous Espérons que c’est à présent le bon moment pour le Calcio de se réveiller et de prendre l’exemple." "On ne peut pas toujours vouloir simplement songer à gagner à tout prix, que ce soit en recettes ou en profits: Honneur à Zhang, Nous sommes Fier de notre président." Ouverture d’une enquête Il fallait s’y attendre, le ton sévère emprunté par Steven Zhang a provoqué l’ouverture d’une enquête sur les propos du Président Nerazzurro Steven Zhang, envers le Président de la Lega Calcio, Paolo Dal Pino. A la tête de cette enquête, nous retrouvons Giuseppe Chinè La polémique trouve son origine sur le report du match Juve-Inter qui devrait finalement avoir lieu le lundi 9 mars, avec tout de même encore un match à récupérer qui n’a pas été programmé. Le 9 mars, le match devrait se jouer avec le public si le Coronavirus vient à être géré…. Mais est-ce possible d’anticiper et de programmer un éventuel retour à la normale ? Conte et Marotta ne veulent pas de la Juve le 9/3 C’est une information révélée par le Corriere Della Sera, l’Inter avec Marotta et Antonio Conte en tête ne veulent pas affronter la Juventus le lundi 9 mars 2020. Pour eux, le match qui aurait dû être programmé aurait dû être celui face à la Sampdoria. En effet, pour le duo désormais Nerazzurro à 100%, il est particulier de voir l’Inter disputer trois matchs cruciaux en huit jours : La demi-finale de la Coupe d’Italie, le jeudi 5 mars face au Napoli. La Juve, le lundi 9 mars Getafe, en huitième de finale de l’Europa League, le jeudi 12 mars L’Inter est donc furieuse, raison pour laquelle Steven Zhang en tête est parti exploser et détruire Dal Pino Steven est prêt à assumer l’entière responsabilités de ses graves accusations, telle Massimo Moratti en 1997/1998. Il sera probablement sanctionné… Le saviez-vous ? "Le report de la journée me semble l’unique façon de garantir à 100% la régularité du championnat. La semaine prochaine, la Juve ne jouera pas la Champion’s League et l’Inter aura trois jours pour récupérer des forces avant l’Europa League." Un Calciopoli ? "Ce n’est rien de tout cela, c’est embarrassant. Le fait est que les tifosi ont motivé leurs dirigeants en se livrant à eux et ceux-ci ont fini par parler comme des tifosi…Ce n’est pas bons. Le Calcio est formé d’une vingtaine d’équipe et toutes doivent avoir la même importante." "Demain, lors de l’Assemblée personne ne pas prêcher pour sa chapelle, nous ne devons pas oublier de penser que nous devons vivre dans un monde qui est propre, il y a une urgence planétaire et il est temps d’arrêter avec des querelles de maternelles." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  21. Au départ prévu à huis clos, le choc de cette journée de championnat, Juventus - Inter, est reporté au 13 mai. Cette date correspondait aussi à la finale de Coppa Italia, elle-même reportée au 20 mai. La Lega justifie ce report par « l'urgence des mesures concernant le confinement et la gestion de l'épidémie du COVID-19 en accord avec les nombreuses interventions du gouvernement ces derniers jours, pour répondre à cette extraordinaire urgence de protection de la santé et de la sécurité publique » et précise également que d'autres rencontres sont reportées (Milan - Genoa ; Parme - SPAL ; Sassuolo - Brescia ; Udinese - Fiorentina). A ce rythme -et même si ça ne reste que du football- le reste du championnat semble compliqué à poursuivre. Nous avons donc deux rencontres en plus à caser dans un calendrier déjà chargé. A moins que la saison s'étire quelques jours/semaines de plus que la fin de saison prévue. ®gladis32 - internazionale.fr
  22. Le report d'une partie de la dernière journée de championnat a provoqué de vifs émois, dans les journaux comme sur internet. Nous avons cependant collecté l'avis des principaux acteurs de la vie sportive sur cette décision de la Lega Calcio. Gennaro Gattuso (entraîneur de Naples) "Ce n'est pas correct malgré l'urgence sanitaire, soit tout le monde joue soit tout le monde s'arrête. Jouer dans deux mois change tout. Il vaut mieux le faire à portes ouvertes mais, si la décision est prise de jouer à huit clos, alors il faut jouer à huis clos. Il faut raisonner avec des critères". Sebastiano Vernazza (journaliste Gazzetta Dello Sport) "Juve-inter a été reporté avec 4 autres matchs. De fait, la Lega, la FIGC et le Coni ont annulé la solution "huis clos". Donc la semaine prochaine, soit on jouera tous les matchs autorisés à ouvrir leurs stades ou d'autres matchs seront encore repoussés. Dans le cas contraire où les huis clos de la semaine prochaine ne seraient pas repoussés, il serait autorisé de penser à de mauvaises choses". Andrea Ramazzotti (Corriere Dello Sport) "Il est indéniable que la décision devait être prise avec plus d'anticipation, pas à 4 ou 5 heures avant le début de certains matchs. Cela a créé des problèmes. Jeudi tout le monde parlait de huis clos, et en un peu plus d'un jour tout a changé. L'incertitude sur le déroulement des matchs est une mauvaise image. L'urgence sanitaire vient bien entendu avant tout, mais tout pouvait être décidé en amont". Maurizio Pistocchi (Mediaset) "Il y a tous les éléments pour dire que ce championnat n'est pas totalement loyal. L'unique voie possible, à mon sens était celle des matchs à huis clos, là tout de suite, il n'y avait pas d'alternative, aussi parce que le renvoi des matchs engendre un chamboulement dans le calendrier qui n'est pas supportable. Quel sens cela a de jouer à Rome où nous avons enregistré des cas de Coronavirus et de renvoyer les autres matchs ? Mercredi, il y a le retour de Coppa entre Juventus et Milan et il me semble que le match soit régulièrement joué (avec la seule présence des supporters Piémontais) et il y a une autre chose qui cloche : on se rend compte de la situation absurde ? Ce n'est pas possible de jouer un match à portes ouvertes dans le même stade dans lequel trois jours auparavant on a repoussé un match." "Les institutions du football ne sont pas adaptées aux exigences de ce qui représente la 4ème entreprise du pays. Trop de petites guerres personnelles. Je pense par exemple à Atalanta-Lazio. Cela me déplaît de devoir le dire mais nous sommes encore dans un pays de clochers où tout le monde tire l"eau jusqu'à son moulin. Où personne ne cherche un intérêt commun qui est d'avoir un tournoi équitable et de vouloir voir nos équipes lutter à armes égales contre les adversaires Européens. L'Atalanta méritait d'être protégée. Au lieu de ça je vois Lazio Bologne avec une curva de la Lazio pleine, celle de Bologne pleine et je me demande pourquoi ces matchs sont reportés ? Quel sens à tout ça ?" Enzo Bucchioni (Radio Sportiva) "Décision ridicule, paradoxale, et par certains aspects complètement cosmique. La Fiorentina était déjà à Udine prête à jouer. Dans une situation d'urgence se révèle l'incapacité de direction de notre football. Priorité à la santé publique mais il y avait tout le temps pour trouver une solution juste sans faire de désordre. Le Scudetto est faussé parce que c'est une chose d'affronter certaines équipes à cheval entre février et mars, une autre de devoir jouer en mai". Marco Castelnuovo (CorSera) "Pourquoi reporter Juve-Inter et laisser ouvert un stade seulement pour les Piémontais pour Juve-Milan de mercredi ? C'est une urgence sanitaire ou un règlement de comptes ?". Matteo Marani (Sky) "Dès demain dans le Piémont, la vie reprend ses droits. Je veux dire qu'il est nécessaire d'avoir une stratégie de la part des institutions sportives. Il faut que les décisions soient anticipées. Le football ne peut pas rester suspendu, c'est un phénomène social le plus important du pays. C'est un business, de l'argent est en jeu comme l'ont confirmé les clubs. Je peine à trouver des explications à ces décisions, car en Série B les matchs se jouent dans les zones à risque. Peut être que se jouera la demi-finale entre Juventus et Milan, ouverte seulement aux piémontais, mais je ne comprends pas pourquoi. On a la sensation d'une situation non gérée et la situation actuelle le démontre. C'est ça qui me préoccupe le plus, il faut communiquer avant. La santé avant tout bien sûr, mais il faut de la transparence". Alberto Brandi (Sport MediaSet) "Pourquoi décider à la dernière minute de reporter ce match et les 4 autres ? Aucune explication. La protection de la santé et la sécurité publique évoquée dans le communiqué ne tient pas. Santé de qui ? Des joueurs entre eux ? Des dirigeants ? Des journalistes accrédités ? Seuls eux étaient présents, je ne veux pas y croire. Admettons, si nous essayons de mettre de côté les machinations, les côtés obscurs et les régurgitations d'un foot malade, seule une explication plausible aurait du subsister : le désir de ne pas montrer au monde un scénario apocalyptique d'une Italie en quarantaine, d'une nation dans laquelle le match de l'année, La Partita, serait déserte. Cette considération est acceptable et peut s'entendre, mais elle aurait pu être annoncée en début de semaine, et ne concerner que Juventus Inter." "Au lieu de ça nous avons assisté à un bal de décisions-contre décisions qui semblait terminée jeudi quand la Ligue annonçait jeudi, après 1000 tourments, le maintien des matchs à huis clos. Ils ont réussi à se faire mentir en un jour et demi, avec les équipes qui avaient déjà un pied sur la pelouse. Cette incertitude, cette approximation, a mis de l'huile sur le feu des polémiques, et a mis le parfait engrais pour raviver certaines vieilles suspicions". Fabio Liverani (Coach Lecce) "Il n'y a qu'en Italie que l'on peut prendre des décisions insensées et sans logique. Retour du côté obscur du football que nous avons tenté de nettoyer. Une décision de ce genre protège seulement quelques équipes qui ont des intérêts particuliers. Les règles doivent être les mêmes pour tout le monde". ®Karon - internazionale.fr
  23. Beppe Marotta, s’st livré à Novantesimo Minuto, le rendez-vous sportif mythique diffusé à présent sur la Rai 2. Le moins que l'on puisse dire est qu'il a sorti la sulfateuse Le renvoi des 5 matchs de Serie A au 13 mai "Le conseil extraordinaire s’est tenu sur demande de l’Inter, à la lumière des décisions prises hier par la Lega. Il est juste que la Lega vienne à s’exprimer en regard au contenu de ce Conseil. Je m’exprime sur la situation actuelle en temps qu’Administrateur-Délégué de l’Inter et comme vous avez déjà pu le lire, je suis préoccupé par les situations découlant de cette décision improvisée. Il n’as pas été tenu compte de la situation des contingents de l'ensemble de la Serie A." Dal Pino, Président de la Lega Serie A s’est montré très dur. Il a déclaré vouloir mettre en avant les intérêts du Calcio Italien en refusant d'offrir une image négative du Calcio à l’étranger. Qu’avez-vous à répondre ? "C’est simplissime. Je met en avant les intérêts de l’Inter et je tutelle aussi les intérêts des autres clubs tout comme la régularité de la Serie A. " "La chronologie est d’une simplicité : Dans la journée de Lundi, la Lega Calcio a demandé au gouvernement de pouvoir faire usage de l’utilisation des huis-clos à la lumière du Décret du Conseil qui n’autorisait aucune activité sportive. Dans le courant de la journée de jeudi, un communiqué a été publié en regard aux matchs à huis-clos. Ensuite de façon improvisée, il y a eu un retour en arrière, sans aucune explication précise et sans aucun échange avec les Conseillers de l’Assemblée, ce qui a provoqué à un grand dommage, d’où la naissance d’un déséquilibre en Serie A." "Il y a des équipes qui n’ont pas disputées deux journées comme l’Inter et Sassuolo, d’autres en ont disputé qu’une, d’autres encore jouent avec continuité. Il y a aussi le fait qu’il n’est pas possible de trouver une date si ce n’est celle du 13 mai, mais cella fausse le championnat de Serie A, il faut donc assumer les dimensions d’un déséquilibre compétitif imprévisible quelques jours auparavant." Qu’en est-il de la requête de jouer le lundi soir ? "Cela me fait plaisir de m’exprimer de cela sur la Rai. C'était comme une pomme empoisonnée dans ma bouche. Ce n’est pas un hasard de savoir que la Rai a les droits de la Coupe d’Italie. Lorsque l’on m’a proposé de jouer lundi, j’avais besoin d’avoir la certitude que le match de la Coupe d’Italie allait être reporté, le tout de façon absolument inexplicable. Et la Rai ne pouvait pas se permettre de proposer les deux matchs à l'ordre du jour, jeudi. C’était donc impossible de jouer lundi, c’est aussi pour cela que je n’y ai pas répondu positivement." L’idée de ne pas jouer la Coupe Mercredi et de disputer les rencontres post-posées comme Juve-Inter ne pouvait-elle pas être prise en considération ? Cela aurait-il pu être perçu comme une faveur pour l'Inter ? "Nous allons nous retrouver en face à face avec tous les clubs de série A et nous en discuterons, chose qui n’a pas été faite auparavant. Nous faisons face à une situation compliquée. La difficulté n’est pas uniquement de récupérer les matchs, mais elle réside aussi dans le fait que dimanche prochain, il y a cinq rencontres qui sont visés par le nouveau décret et qui devraient être disputé à huis-clos." "Mais il est inimaginable que l’on joue Ataltanta-Lazio ou Inter-Sassuolo à huis clos par exemple." Si Inter-Sassuolo doit avoir lieu à huis-clos quelle sera la position de l’Inter ? "Il est clair que l’opposition découle de la logique de ce samedi qui était de ne pas disputer les rencontres à huis-clos. De plus, je peux dire que cela ne garantie pas une compétitivité à la régulière. On ne peut pas invalider l’usage du huis-clos la semaine précédente et valider celui-ci le dimanche suivant, c’est d’une incohérence absolu. Sans parler des dommages en regards aux tifosi." Regrettez-vous ce changement qui s’est tenu samedi matin et pourquoi ? "C’est une décision prise de façon autonome par la Lega. Aujourd’hui, le Ministre des Sports a déclaré que la Lega pouvait prendre des décisions de façon autonome, à la base le choix semblait forcément arriver de Rome. Je trouve donc qu’il y a une incohérence entre ce qui a porté la Lega à jouer les matchs à huis-clos avec un communiqué jeudi, pour agir après de façon improvisé." "En ne faisant pas usage du huis-clos, le championnat se retrouve dans une complexité à définir. C’est un scénario qui n’a pas été encadré. Il y a une urgence et nous nous devons de respecter la santé des citoyens et des adeptes au travail. Mais cela ne veut pas dire que nous ne pouvons pas parvenir à aller de l’avant, avec une compétition à la régulière, qui touche tout le football national." Pensez-vous que cette journée aurait été tout autre, s’il n’y avait pas Juve-Inter ? "A mon avis non. On parle d’un coup d’arrêt négatif pour le Calcio, mais comme je vous le dis, le huis-clos est l’unique outil qui permet d’avancer à la régulière le championnat. Je ne vois pas d’autre solutions. Il y a trop d’évènement pour les compétitions européens, les stages des équipes nationales, nous ne pouvons pas demander aux joueurs de disputer autant de matchs. L’Inter pourrait devoir en disputer 9 en mai." Inter-Samp n’a pas encore été programmé. Si Inter-Sassuolo est confirmé à huis-clos, comment s’en sortir ? "Il y a de l’amertume pour cette décision qui n’a pas été prise par l’ensemble de la Serie A. Cela pourrait nous amener à prendre des décisions drastiques, comme arrêter le championnat. C’était un acte délibéré qui aurait dû faire l’objet d’une consultation, et non un acte pris de façon autonome. Nous sommes dans une période délicate dans laquelle l’intérêt du club, son économie, et son patrimoine, donc les tifosi, doivent toujours être pris en considération." Qu’avez-vous ressenti suite aux déclarations de Liverani qui a déclaré que le Calcio était sali... ? "C’est une phrase très forte, je cerne le langage des entraîneurs, Liverani et Gattuso ont aussi été footballeur et quand ils parlent, il le font avec transparence et une authenticité appréciable. Par-dessus-tous ils se sont exprimé sur un scénario d’un futur immédiat de la Serie A, sur l’incompréhension des impératifs qui ont amené tous les entraîneurs à devoir faire face à une gestion difficiles." Réactions également ce jour à Radio Rai "Je veux avant tout m'exprimer comme citoyen sur les difficultés que travers le pays et sur les risques que nous dirigeons tous. En tant que Directeur Sportif, il y a aussi des thématiques urgente auxquelles je dois faire face dans le monde du Calcio. Mon intervention n'était pas sujette à polémique, mais pro-positive car il y a des dynamiques de dé-confessions l'un vis-à-vis de l'autre. Je cherche à apporter à nouveau de l'équité et de la tranquillité dans un championnat qui représente un patrimoine sportif pour notre Pays." "En tant qu'Interiste, depuis avoir fait face à des situations contradictoires en respect à ce qui avait été décidé jeudi par la même Lega, j'ai invoqué et motivé une convocation extraordinaire du Conseil de la Lega, afin d'avoir le pouvoir de convoquer une Assemblée pour arriver à une décision univoque et harmonieuse, dans le respect des règles. Il y a des équipes comme l'Inter et Sassuolo qui, par exemple n'ont pas jouer deux dimanches de suite et cela porte à un déséquilibre compétitif, qui pourrait être dommageable pour la suite du Championnat" Pourquoi refuser de jouer à huis-clos ? "J'ai dit ce que j'avais à dire, je l'ai dit de façon très claire et dure ces derniers jours. La contradiction est née que Lundi, la Lega a demandé à faire usage du huis-clos au gouvernement, jeudi, elle établit un calendrier conditionné, et soudainement, et de façon unilatérale, elle se distance de ces dispositions. C'était inutile d'aller suggérer cette possibilité au Gouvernement. D'où la raison de mon énervement. Je ne fais pas référence qu'à Juve-Inter, mais à l'ensemble des parties et au système." L'Inter est-elle disposée à jouer le lundi 9 à Turin ? "Au cours du Conseil d'hier, j'ai demandé à la Lega de convoquer l'assemblée et dans le même temps de présenter deux ou trois hypothèse pour donner de la stabilité suite à ce chaos. C'est une hypothèse que j'ai appris médiatiquement, mais qui va déjà dans le bon-sens. Mais pour me prononcer définitivement, je veux une Assemblée en présence de mes collègues pour analyser toutes les autres hypothèses et proposer une décision cohérente." [...] La Lazio va jouer moins de match que vous... "C'est lié au fait à une approche purement sportive. La Lazio a été éliminée de l'Europa League par exemple, je n'ai pas à m'exprimer sur certaines particularités." Combien de jours peut survivre cette Lega ? "Je ne suis pas ici pour demander la tête de quelqu'un mais pour mettre sous tutelle l'harmonie du championnat. La régularité découle du fait que toue les équipes doivent jouer toutes leurs parties dans un laps de temps réduit. Si je dois reprocher quelque chose, c'est la façon dont les décisions ont été prises. Nous sommes dans un contexte de grandes urgence, mais nous devons suivre également notre parcours. Regarder des matchs à la télé peut offrir des moments de détentes à ceux qui sont obligés de rester à la maison." Jeudi, Naples-Inter en Coupe d'Italie ? "Nous devrions jouer ensuite lundi à Turin et jeudi prochain face à Getafe. Il y a déjà une compression de matchs, une évaluation objective doit avoir lieu." Que faudra-t'il retenir de l'Assemblée de mercredi ? "Il faut aussi tenir compte de la 28ème journée, qui comme aujourd'hui conduirait à cinq autres matchs potentiellement à huis clos. Cette situation doit également être évaluée. Il existe un Atalanta-Lazio soumis à une diatribe dialectique vu les nombreux impératif. Ce sont des évaluations à faire en s'asseyant à une table avec conscience." "Je suis très confiant car le bon sens prévaut lorsque nous nous réunissons tous et il ne devrait pas y avoir de controverse. Les Managers sont aussi des gens de responsabilité et de conscience. " ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  24. Beppe Marotta se lâche contre la Lega Calcio. Le dirigeant de l'Inter, apparu dans un premier temps conciliant à Sky Sport, utilise désormais un ton dur lors de son intervention à la Gazzetta Dello Sport. "Je suis inquiet pour Inter - Sassuolo de dimanche prochain. Comment fait-on, comment doit-on se comporter ? Nous ne pouvons jouer à huis clos, ce serait absurde d'utiliser un dispositif qui une semaine avant était considéré comme inadapté pour faire face à l'émergence sanitaire. Les huit clos n'existent pas, stop, fin du discours. Et ne parlons pas de renvoi à lundi : l'Inter a déjà subi des dommages, nous l'avons payé au prix fort, trois jours plus tard nous aurons la rencontre en Europa League. Soit le match se joue dimanche à portes ouvertes soit je ne vois pas de solution. La source des ennuis est le report de Inter-Sampdoria de dimanche dernier. Ce match aurait dû être joué à huis clos, solution qui ne plaît à personne mais selon moi ces situations sont parfois inévitables. Et je rajoute : pour cette journée le critère aurait dû être le même pour toutes les équipes, au pire il aurait fallu reporter toute la journée de championnat. Le championnat risque de ne pas se conclure à sa date de fin. Surtout si si d'autres matchs doivent encore sauter. Et puis je me demande : pourquoi le match Juve-Inter a sa date de report avant celle de Inter-Sampdoria ? Sur la base de quel principe ? Le championnat est faussé. Il est altéré dans son équilibre. Il suffit de penser aux blessés, aux joueurs normalement disqualifiés pour un match. Et puis il y a les aspects psychologiques d'une équipe vis à vis du classement. Et je le répète : l'Inter subit des dégâts, le calendrier du mois de mai est incroyable. Conte est préoccupé, lui et ses collègues. Pour un technicien il n'est pas simple de gérer l'incertitude du calendrier, c'est compliqué de programmer les entraînements, sans parler ensuite en pensant au mois de mai. Et en outre il n'est pas facile de maintenir élevée la tension chez les joueurs. Dans le football tout se joue sur la motivation. Ce n'est pas la même chose pour les joueurs d'être à un point de l'adversaire, plutôt qu'à une distance de 6 ou 7 points. Il y a le risque que les joueurs se relâchent pour privilégier d'autres voies, en apparence plus simples". Itw au Corriere Dello Sport "Ce n'est pas une défaite pour l'Inter. C'est une défaite pour tout le système du football qui aurait dû gérer cette situation mieux que ça. Je reste persuadé que le pays est en situation importante et qu'il faut penser avant tout à la santé de la population, quand je porte mon costume de dirigeant je ne peux que constater la situation paradoxale qui s'est créée : on ne peut pas dire le mardi que les matchs ne se joueront pas à huis clos, avec tant de directives de la part du Gouvernement, envoyer le jeudi un communiqué dans lequel on décrète 5 matchs à huis clos puis renier tout ça le samedi, à quelques heures du coup d'envoi des matchs. S'il y avait une ligne directrice, elle devait être suivie. La régularité du championnat en fait les frais. Mon souci n'est pas une question de principe : nous sommes face à un scénario qui n'est plus rationnel, à une situation totalement déséquilibrée sous l'aspect compétitif. L'Inter et Sassuolo, pour faire deux exemples, n'ont pas joué ces deux derniers matchs, quand d'autres ont joué tous leurs matchs. Cela vous semble normal ? Quand j'ai appris le renvoi, j'ai éprouvé de l'incrédulité. Je répète, nous sommes face à une urgence sanitaire et la santé des citoyens est la priorité par rapport à tout événement sportif, mais si je peux me permettre, il fallait analyser, discuter et expliquer les motifs qui ont porté à cette décision. Cela ne s'est pas passé comme ça. J'ajoute qu'il y avait le temps de faire des évaluations et de décider en amont, sans arriver comme ça à annoncer alors que les matchs allaient débuter. Un choix au dernier moment était le chose à éviter pour l'image que nous donnons à notre travail. Les tifosi sont énervés ? Je les comprends, je suis d'accord avec eux. Si tout ça est dû à la volonté de la Juve de ne pas jouer le derby d'Italie à huis clos ? (il fait une pause et sourit). Je crois que le cas dans lequel nous sommes a été décidé par la Lega. Sa prise de position devait être déterminante et à dire la vérité il y avait déjà un communiqué qui parlait de jouer à huis clos. Faites vos conclusions... Conte s'est énervé de la situation. En tant que dirigeant, je comprends bien l'énervement de tous les entraîneurs qui n'arrivent plus à gérer leurs entraînements sans jouer de match. Arriver en fin de saison avec un calendrier aussi dense sera dur. Le problème n'est pas une question d'avoir un effectif suffisant ou non pour supporter ces matchs rapprochés en fin de saison, c 'est une question de stress. Les joueurs ont besoin de tenir le coup car ce ne sont pas des robots. Je n'arrive même pas à imaginer la situation moi-même. Si nous ne perdons pas nos matchs en coupes, nous n'aurons même pas de date pour jouer contre la Sampdoria avant la fin du championnat (il sourit à nouveau). Il serait stupide de sacrifier l'Europa League pour se dédier au championnat. Ceux qui pensent ça ne savent pas comment nous travaillons ici à l'Inter. L'Europa League pour nous est une compétition importante que nous ne sacrifierons pas. Je tiens à souligner quelque chose avec insistance s'il vous plaît. Avec les éventuels matchs à huis clos de la semaine prochaine, il est obligatoire d'adopter le même critère qu'aujourd'hui. Les matchs devront encore être repoussés. Absolument. Ceci n'est pas négociable. Si Juve-Inter, Parma-Spal et 3 autres matchs n'ont pas été joués, pourquoi devrait-on jouer sans public contre Sassuolo ? Avant tout, attendons avec respect les décisions du Conseil des Ministres. L'Inter a demandé et obtenu la convocation d'un Conseil extraordinaire de la Lega Serie A fixé ce jour en fin de matinée, pour sauvegarder ce qu'il est possible de l'équilibre et la compétition de notre championnat. Pour l'heure... le tournoi est "sfalsato". Vous avez bien entendu, je mets un S devant (ndr : Falsato = faussé, Sfalsato = Décalé). Si j'ai une idée pour éviter ce genre de scénarios ? Revenir à 18 en Serie A pour avoir un peu de marge de manœuvre. Ce genre de situation devrait être pris en considération en vue du futur". Itw au Corriere Della Sera "Des reports tardifs ? Bien sûr que oui. Un championnat dans l'état actuel des choses est faussé, il faut garantir une ligne directrice, sauvegarder la compétition et à ce jour rien n'a été fait en ce sens. Cela me déconcerte de prendre une telle décision à quelques heures du match : c'est très grave. Le gouvernement a donné certaines directives, mais le foot a ses propres règles, c'est un phénomène social de grande ampleur et la Lega Serie A ne peut décider d'une façon aussi chaotique. Jeudi elle annonce un communiqué pour dire que les matchs se jouent, samedi un autre pour tout bloquer : cela vous paraît possible ? Jouer à huis clos était une mauvaise pub pour notre image, mais la décision a été très mal prise. Si c'est la faute de la Juve ? Cela ne m'intéresse pas. Si c'est le gouvernement qui a poussé la Lega il n'y a pas d'autre spéculation. Mes reproches vont au président de la Lega, Paolo Dal Pino, qui a pris sa décision sans réunir de conseil extraordinaire, sans écouter personne : c'est une erreur. Il fallait sauvegarder le championnat, sinon il est normal que certains discours émergent... Le dispositif des huis clos devait et pouvait être utilisé. Maintenant, j'en conclus que les huis clos ne peuvent plus être utilisés. Ils ont repoussé 5 matchs pour ne pas les jouer sans public, pourquoi dimanche prochain ils accepteraient de le faire à huis clos ? Ils ne doivent se jouer qu'à portes ouvertes. Le risque de cessation de la Serie A existe. Il n'y a plus de dates, le calendrier est trop serré, et la Coppa Italia est repoussée. Tout a été fait dans le chaos et je le répète : il faut revenir à 18 équipes en Serie A". ®Karon - internazionale.fr
  25. "La Juventus pourrait répondre du délit de détournement de fonds, si elle ne rembourse pas les billets du match l'opposant à l'Inter, aux tifosi." Cette déclaration est signé Codacons, l'association des consommateurs en Italie, qui se dit prête à signaler le Club au Procureur "Il est absolument impensable de voir la Juventus ne pas rembourser les tifosi qui ont, entre leurs mains, des billets de matchs qui sont inutilisable pour raison de force majeur. Si cela vient à se produire, une infraction viendrait à se matérialiser. Dans un tel cas, le détournement de fond pourrait être prouvé" - Carlo Rienzi, Président "Pour cette raison, je pense qu'un avertissement "générique" peut s'avérer inutile envers le club. La seule arme qui soit vraiment efficace est celle de poursuite judiciaire." Qui est Codacons ? Il s'agit d'une association de consommateurs, elle est légalement active et connu en Italie pour protéger tout citoyen qui se voit dans l'incapacité d'assister à des évènements, dont les évènements sportifs. En cas de non-remboursement, une plainte sera déposée au Parquet de Turin pour détournement de fonds avéré, accompagné d'une plainte à l'Antitrust pour pratique commerciale déloyale. A 48heures du match décisif de la saison, l'ambiance semble être au beau fixe du côté turinois ®Antony Gilles - Internazionale.fr