Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'derby'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
    • 2020/2021
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. L'Inter a poursuivi ses déboires actuels avec deux matchs nuls 0-0 en championnat et en Coppa Italia. Dans un match très médiocre vendredi contre le Genoa en Serie A, l'Inter a de nouveau tiré plus de 20 fois sur le but adverse sans marquer, ce qui signifie qu'ils en sont maintenant à 59 tirs au but depuis leur dernier but en championnat. Voici 5 chose à savoir sur cette l'Inter en mode panique : 1) Des attaquants qui ne savent plus marquer Il n'y a pas assez d'occasions franches et c'est un point qui sera abordé plus loin dans cet article, mais les attaquants du club sont actuellement au plus bas. Lautaro Martinez connait son pire passage à vide depuis qu'il a rejoint le club. Edin Dzeko fait son âge, et Alexis Sanchez n'a tout simplement pas assez d'impact sur le jeu dans le dernier carré. Ces trois joueurs ne parviennent pas à offrir un point focal en attaque et n'atteignent pas la surface de réparation quand il le faut. L'Inter a besoin de ses attaquants et, étant donné leur manque de confiance, ce serait parfait s'ils pouvaient marquer un but en début de match contre Salernitana pour leur redonner confiance. 2) Hakan Calhanoglu en panne d'inspiration Malgré ses promesses de début de saison et sa forme avant Noël, Hakan Calhanoglu commence à se fatiguer et cela se ressent sur son équipe. Sans aucun remplaçant viable à son poste en raison des départs de Christian Eriksen et Stefano Sensi, le fait qu'il ne soit pas aussi performant qu'en début de saison ne fait que peser davantage. L'Inter a besoin de retrouver le Calhanoglu confiant qui a malmené l’AC Milan lors du premier derby pour se remettre en forme et prendre la tête de la course au Scudetto. 3) Le retour de Joaquin Correa et Robin Gosens donne des options à l'Inter Avec le retour de Joaquin Correa et de Robin Gosens, l'Inter a l'occasion parfaite de rafraîchir une équipe fatiguée. Correa donne à l'Inter la possibilité de rafraîchir une attaque en sommeil et Gosens pourrait également apporter plus de rythme et de physique offensif sur le côté gauche. Correa pourrait même permettre à l'Inter de passer à une sorte de 3-5-1-1 avec Dzeko qui pourrait jouer le rôle de point central et Correa qui pourrait parfaitement jouer le rôle de liaison. Il ne faut pas précipiter le retour à l'action de ces deux joueurs. Une place sur le banc de touche dans la semaine serait peut-être souhaitable, mais le fait qu'ils soient de nouveau disponibles devrait améliorer leur situation actuelle. 4) Oublier Liverpool et la Ligue des Champions C'est tellement frustrant de devoir dire cela, mais le match contre Liverpool doit être mis au second plan dans la liste des priorités de l'Inter. Une défaite plutôt décevante dans un match où ils ont bien joué mais où ils n'ont pas été à la hauteur à cause de leur attaque en « poudre ». Compte tenu de la situation actuelle de l'Inter, le titre de champion doit être LA priorité. S'ils parviennent à passer le cap de l’AC Milan, la Coppa Italia devient également une option, donnant à l'Inter l'opportunité de devenir détenteur des trois trophées nationaux, ce qui serait un bel exploit. Il est peu probable que l'Inter se rende à Anfield et gagne 3-0, il serait donc sensé d’envisager une rotation tout en évitant l’humiliation. 5) Le match contre la Salernitana sera déterminant pour la saison de l'Inter Après deux semaines plutôt brutales, le moral de l'Inter est au plus bas. Depuis qu'ils ont perdu le derby à cause de 10 minutes de folie où ils se sont endormis au volant, l'avance de l'Inter en tête du championnat a disparu. Leur match en retard à Bologne est maintenant devenu une victoire obligatoire pour les ramener au sommet. Le dernier mois a été le pire pour l’Inter, depuis l'arrivée d'Antonio Conte il y a plus de deux ans, et risque de devenir plus commun à moins qu'Inzaghi ne trouve une formule gagnante. Éviter la défaite contre l’AC Milan était essentiel, mais la manière de jouer a été épouvantable. Un gros coup de pouce est nécessaire et, plus que tout, un vrai rafraîchissement de l'équipe pour qu'elle redevienne menaçante. Le combo Correa-Gosens et un but précoce contre Salernitana pourraient faire la différence avant un calendrier qui commence à s'alléger… Lentement. ®Oxyred – Internazionale.fr via SempreInter
  2. L'entraîneur de l'Inter Simone Inzaghi a déclaré en conférence de presse que Lautaro Martinez est son premier choix pour tirer les penaltys et que la Juventus s'améliore énormément. En prévision du Derby de Samedi, le coach Interiste nous révèle que Lautaro Martinez sera l'homme qui tirera n'importe lequel des penaltys qui pourraient être offert demain contre le Milan: "Tout d'abord je vais devoir évaluer les conditions générales de ceux qui joueront. Il n'y aura pas d'entraînement dans la matinée. Nous avons une liste de tireurs de penalty que vous connaissez tous. Si cela arrive, nous verrons, mais Lautaro Martinez est le premier de la liste. Ensuite viennent Calhanoglu, Perisic, Sanchez... Ils sont nombreux." Simone inzaghi admet également que la Juventus a fait de grands progrés durant les 2 derniers mois et ont réussi une très bonne fenêtre de mercato: "Le classement ne ment pas. Tout est encore très ouvert. En plus du Milan et du Napoli, il y a l'Atalanta et la Juventus qui sont très fortes." "La Juventus étaient mes favoris en été. Ils ont beaucoup progressé pendant les 2 derniers mois et ils ont fait de très bonnes recrues. Toutes les équipes jusqu'à la Juventus peuvent remportés le Scudetto. 15 matchs c'est beaucoup." Spécifiquement à propos du match de demain: "Ce sera un match très intense. Nous affronterons beaucoup d'excellents adversaires. Demain sera un Derby vraiment sentimental, les garçons en sont toujours conscients, ils sont concentrés. J'espère qu'ils ont l'esprit clair, qu'ils se rendent compte de la force que nous avons en tant qu'équipe, et au niveau individuel." "Je ne pense pas que le résultat sera décisif car il reste encore tellement de matchs. Nous l'avons vu lors de la phase aller, pour le Derby nous étions 7 points derrière, nous avons fait un nul et nous avons réussi à combler le retard. C'est un match très important, nous savons ce qu'il représente pour les supporters des deux camps, mais avec encore 15 matchs à jouer il reste encore beaucoup de raisons de se battre." "Nous connaissons le chemin que nous avons pris en Septembre. Nous savions qu'il y avait beaucoup d'inconnues mais les choses ont bien tournées pour nous. C'est une stimulation supplémentaire pour ne pas baisser notre garde et être encore plus responsable, d'ici jusqu'au bout." Concernant l'équipe après le recrutement de Felipe Caicedo et Robin Gosens: "Sans aucun doute, nous avons de grands dirigeants et un excellent président qui est avec nous en ce moment à Milan. Pour Gosens nous devrons attendre un peu plus longtemps mais c'est une excellente arrivée, nous le connaissons tous." "Caicedo je l'ai entrainé pendant des années, c'était une opportunité après le départ de Sensi qui voulait plus de temps de jeu. Nous étions prêt et je suis heureux de ce que nous avons fait et de ce que nous faisions avant la fenêtre des transferts." L'Inter favorite demain ? "J'ai jouer énormément de Derbys, il n'y a jamais de favoris et encore plus aujourd'hui avec deux équipes fortes et organisées. Les transitions feront la différence. La motivation pourrait également être un facteur." Le Derby Piacenza-Cremonese de sa jeunesse: "Enfant il y avait beaucoup de Derbys que j'aimais et pas un en particulier. Quand nous étions enfant mon frère et moi, avec mon père, nous allions voir Piacenza. La ville dans laquelle nous avons grandis et que nous supportons encore aujourd'hui. Je me souviens avoir énormément vu Piacenza-Cremonese." "Le Milan et l'Inter avaient de grands joueurs comme Rummenigge, Altobelli ou Beccalossi. Mon frère et moi admirions beaucoup Altobelli." Alexis Sanchez: "Il va poursuivre les entraînements cette après-midi pour évaluation. Lautaro à fait un entraînement partiel avec Caicedo hier mais j'ai vu qu'il avait l'air en forme. Sanchez m'a dit qu'il était dans la meilleure condition possible. Je le verrais aujourd'hui." "Seul Correa et Gosens sont absents. L'Allemand termine sa guérison et deux semaines ont passés pour Correa depuis la blessure. Il est calme et espère accélérer son retour." Du turnover en Coppa contre la Roma ? "Prédire avant le match n'est pas facile. Durant notre dernier enchaînement de matchs, nous avons jouer à haute intensité contre la Lazio, puis 120 minutes contre la Juventus et l'Atalanta. A ce moment là j'avais besoin de faire plus de changements que d'habitude." 50% de capacité d'accueil: "Je pense que nous devons respecter les règles, c'est normal de dire que nous aurions préféré voir un Derby avec 70 000 personnes. C'est deux équipes qui sont sur une grande lancée l'auraient mérités." "Déjà lors de la phase aller, avec 75% c'était différent. La Super Coupe avec 50% n'avait pas l'atmosphère qu'elle aurait dû avoir." "Ce sera la même chose lors du Derby Nous attendons patiemment en espérant que nous pourrons revenir à pleine capacité." Pour une fois, la trêve internationale n'as pas privé Simone Inzaghi d'une grosse part de son effectif: "J'aurais aimé avoir aussi dès le début Vecino, Martinez et Sanchez. Vidal est resté, Vecino est revenu en avance et je verrais Sanchez aujourd'hui. Mais c'était certainement différent des autres fois d'avoir presque tout le monde." ©Internazionale.fr, via FCInterNews - Traduction Trent_FCI
  3. L'ancien directeur de l'Inter, Ernesto Paolillo, estime que les Nerazzurri ont du mal à être cliniques et à tuer le match malgré le fait qu'ils jouent bien la plupart du temps. Au cours d'un entretien accordé à la radio TMW, l'ancien directeur a donné son avis sur le déroulement de la saison de l'Inter, tout en évoquant les problèmes rencontrés par l'équipe cet été et en félicitant le directeur général Beppe Marotta pour son travail. L'Inter n'a pas le même visage que la saison dernière et n'a pas encore retrouvé l'instinct de tueur qu'elle avait lorsque Romelu Lukaku et Achraf Hakimi étaient dans dirigée par Antonio Conte. Paolillo en prend note et suggère que le manque de buts dans les moments clés nuit aux ambitions de son ancienne équipe, mais il a également trouvé beaucoup de choses à louer sur la façon dont Marotta a construit l'équipe. Il estime que le match nul de dimanche dans le derby contre l'AC Milan met en évidence les difficultés de l'Inter dans les grands matches, contre ses rivaux directs, déclarant : "Je ne suis pas satisfait, aucune des deux équipes n'avait besoin d'un match nul - ni l'Inter ni le Milan." "C'était l'occasion idéale de gagner trois points sur tout le monde", a-t-il poursuivi, "surtout parce que des occasions ont été créées. Mais sans buts, cela ne sert à personne." "Il a manqué le bon instinct de tueur en attaque pour mettre le ballon au fond des filets", a-t-il poursuivi. Au sujet de la mauvaise forme récente de Lautaro Martinez dans les buts, il a déclaré : "Nous assistons à un moment normal qu'un attaquant peut avoir, mais la détermination fait défaut à ceux qui sont à côté de lui. Un attaquant peut être bon techniquement mais il doit avoir envie de mettre le ballon au fond des filets". A propos de ce qui manque à l'équipe en l'absence de Conte, Paolillo a affirmé "L'équipe sait comment insuffler une motivation et un esprit de compétition intense à ses joueurs. C'est ce qui fait la différence : il y a peut-être trop de gentillesse à leur égard." Concernant les problèmes avec les propriétaires de l'Inter, Suning, il a déclaré : "J'espère qu'en Chine les choses vont se calmer un moment et que la grande crise redoutée dans le secteur immobilier va se calmer. Peut-être que l'attitude des autorités chinoises envers les investissements étrangers, même dans le football, changerait." "Si cela ne change pas, il sera difficile pour la famille Zhang de construire un Inter plus forte", poursuit-il. "Cet été, Marotta a fait des miracles, croyez-moi". Sur la question de savoir si l'équipe doit investir sur le marché des transferts en janvier, il a répondu : "Seulement si l'opportunité se présente : signer quelqu'un du même niveau que celui que vous avez déjà reviendrait à jeter de l'argent par la fenêtre." Et à propos des postes pour lesquels des renforts sont nécessaires, il a précisé : "En attaque. Il y a beaucoup de milieux de terrain, mais nous aurions besoin de quelqu'un avec plus de tranchant devant eux. Mais uniquement en cas d’une bonne opportunité." Enfin, il s'est exprimé sur le projet du nouveau stade pour l'Inter et l'AC Milan, déclarant : "Une ville comme Milan a absolument besoin d'un nouveau stade, San Siro est très daté et ne peut pas être remodelé. Les quartiers se modernisent de façon remarquable, je suis convaincu qu'il faut choisir rapidement : si on tarde encore, on risque davantage de difficultés." ®Oxyred – Internazionale.fr via SempreInter
  4. L'entraineur de l'Inter Simone Inzaghi sait qu'obtenir un résultat lors du premier Derby de la saison serait d'une importance capitale pour la saison de son équipe. En vue du match de demain soir contre le rival Milanais, le patron des Nerazzurri se prête au jeu de la conférence de presse, comme le rapporte FCInterNews. Inzaghi met l'accent sur le fait que l'équipe se prépare a traiter ce match comme l'un des plus important de la saison. Pour Inzaghi, le match sera "Définitivement intense. Nous savons tous ce qu'un Derby signifie, l'importance pour les fans et le club. Nous voulons conclure cette série de sept matchs de la meilleure des façons sachant que ce sera un match très important." "J'ai été assez chanceux pour disputer beaucoup de Derby en tant que joueur et entraineur. Ce sont des matchs différents des autres dans une saison, ce qui en dit long sur leur importance. Tout dépend de quand ils arrivent, ici ça vient juste après la Champions League donc nous avons eu quelques jours mais j'ai vu la bonne attitude de la part des joueurs. Beaucoup de conviction." "Nous savons que c'est important pour nous. Nous faisons de très bonnes choses car nous faisons une bonne Champions League, nous avons 24 points après 11 matchs de Serie A. En Allemagne ou en Espagne nous serions à un ou deux points du sommet. Félicitations au Milan et au Napoli, mais nous devons jouer un grand match qui augmentera notre confiance." "À mon avis nous avons bien fait lors des confrontations directes. Nous savons comment cela c'est passé contre la Juve, contre l'Atalanta nous avons raté un penalty et contre la Lazio nous étions excellent pendant 75 minutes. Demain nous avons une grande chance, nous avons mal débuté ce cycle avec une défaite à Rome puis nous avons enchainé avec 5 victoires et 1 nul. Cela nous donne confiance mais demain il est essentiel de faire un résultat." "Dans les derniers matchs nous ne nous somme pas compromis car nous avons toujours beaucoup créé et marqué des buts. Clairement nous travaillons mieux en phase défensive, plus comme une équipe. Le block a toujours été très compacte. Depuis le match contre la Juventus nous avons vraiment peu concédé." Sur l'importance du match: "C'est mon premier à Milan. Il y a un grand désir. L'approche était différente car nous somme revenus Jeudi d'un match Européen à l'extérieur. Hier nous étions là toute la journée, aujourd'hui nous sommes arrivé tôt." "Les fans attendent ce match, il y a un grand enthousiasme, nous avons de grands supporters qui nous suivent toujours en masse et ils ont voyagé pour le dernier match donc nous n'en serions pas là sans leur soutien. Aussi demain ils nous aiderons quand nous aurons tous à souffrir ensemble." Les retrouvailles entre Hakan et son ancienne équipe: "L'entraînement d'aujourd'hui et demain matin sont encore à venir. Au milieu j'ai d'excellentes options. À mon avis Calhanoglu a joué un très bon match conte Udinese, Vidal a été fondamental en Champions League et Gagliardini parmi les meilleurs contre Empoli et la Lazio." "J'aurais voulu pouvoir utiliser Vecino contre Udinese mais il avait un problème physique dont il est remis aujourd'hui. À l'entrainement il me met toujours face à une décision compliqué a prendre. Sensi mérite plus de temps. J'ai la chance d'entrainer une grande équipe, il y a une bonne compétition spécialement au milieu du terrain. Ça me va. En allant à l'entrainement j'ai une idée en tête mais j'ai besoin d'en recevoir la confirmation par ce que je vois à l'entrainement." Le classement de Serie A: "Les positions au classement sont là et doivent être observés avec prudence, mais dans un Derby quand vous entrez sur le terrain le classement est remis à zéro." "Intensité, détermination, la façon dont vous jouez les deux phases compte. Sachant que nous affrontons un adversaire de qualité qui accomplit des choses que personne n'a réussi a faire dans les 14 dernières années du championnat. C'est vrai pour le Milan et le Napoli." Sur les Rossoneri: "C'est une équipe qui marque beaucoup et concède peu. Une équipe avec beaucoup de mobilité, ils jouent ensemble depuis plusieurs années et ont un excellent entraineur. Nous allons devoir faire très attention. Nous savons que nous sommes dans une période de bonne forme, nous avons la meilleure attaque. Nous pouvons faire un grand match." Sur les prolongations de Lautaro et Barella: "En tant que coach, c'est une bonne chose. J'ai la chance d'avoir des propriétaires et des directeurs qui me font me sentir complètement soutenu. Nous savions que cet été nous devions faire des ventes importantes. Ce fut le cas, mais en même temps une fois que les ventes furent faites le club m'a beaucoup aidé." "Nous avons fait des signatures importantes et les renouvellements montrent clairement qu'il y a un projet. L'Inter marche en avant, nous sommes ambitieux, la direction toujours à mes cotés. Les renouvellements de Barella et Lautaro sont importants, d'autres discuterons leur situations mais je me concentre sur le travail du terrain. Pour le reste, la direction est toujours avec moi." Sur la possibilité de voir Antonio Conte signé des joueurs de l'Inter à Tottenham: "Je n'y ai jamais pensé. Je suis concentré sur les matchs. C'est prématuré de penser à Janvier, le match de demain compte et nous devons faire un grand Derby pour rendre nos fans heureux." "Seulement 11 matchs sont passés. Nous devons pensé match après match. C'est normal que nous voulions compenser l'écart de 7 points, en commençant dès demain. Puis nous savons qu'il y aura encore 26 matchs a jouer et beaucoup de points disponibles, mais demain est très important pour notre position et pour les conditions de l'équipe qui s'améliorent jour après jour." À l'abordage ! ©Internazionale.fr, via FCInterNews - Traduction Trent_FCI
  5. Une fois la victoire contre la Lazio archivée, Romelu Lukaku est revenu sur les faits qui se sont passés lors d'Inter-Milan en Coppa Italia. L'attaquant a parlé au bureau du Procureur de son altercation avec Ibrahimovic. "Aux cotés du Belge, il y avait Angelo Cappellini, avocat de l'Inter et le substitut du procureur Fabio Esposito. A Rome, connectés par visioconférence figuraient les autres substituts, Giorgio Ricciardi et Luca Scarpa ainsi que le procureur Giuseppe Chinè. En à peu près une demi-heure, en partant de la transcription écrite, Romelu a du expliquer sa furieuse réaction" explique la Gazzetta dello Sport. Et la suite alors? La Gazzetta essaye de clarifier le processus. "Il est probable que la conduite reprochée à Ibrahimovic soit déclassifiée de 'discriminatoire' (art. 28, sanction de 10 journées minimum ou temporaire) à 'gravement antisportive'. Ce serait là une infraction moins grave qui prévoirait deux journées, possiblement réduit à une". Aucune décision n'est attendue avant le derby dans tous les cas. La sensation reste qu'un arrangement pourrait être trouvé, une solution qui pourrait permettre de réduire la peine pour les deux protagonistes de l'épisode. Au final, on se dirigerait vers une amende ou une suspension en Coppa Italia. Dans tous les cas, le 05 Février, Ibra avait été entendu. Persistant que ses propos n'avaient aucune connotation raciste et faisaient plutôt allusion à un fait dans le passé qui est connu de tous, en effet, en 2017, Farhad Moshiri, propriétaire d'Everton, avait déclaré que Romelu avait refusé la proposition de prolongation de contrat à cause " d'étranges rites vaudou de sa mère". Des paroles qui avaient alors offensés le belge et qui continuent à l'offenser aujourd'hui, quel que soit le résultat de l'enquête de la FIGC. ®Samus – internazionale.fr
  6. Antonio Conte revient brièvement sur la performance de son équipe dans ce derby della madonnina perdu, le premier depuis décembre 2017. "Je n'aime pas parler de chance ou malchance, spécialement en cas de défaite. Nous avons fait notre match où nous avons bien débuté, en attaquant et en se créant des occasions. Nous aurions dû être plus précis devant le but. Nous aurions pu marquer mais nous nous sommes retrouvés avec deux de retard. Milan est une équipe forte, et il est inévitable que lorsque vous redescendez contre eux, alors tout devient plus difficile. Nous aurions pu au moins obtenir un nul mais félicitations au Milan. Ils ont tenu bon, résisté et ont gardé l'avantage jusqu'au bout." Qu'est-ce que vous n'avez pas aimé ? "Comme je l'ai dit en avant match ce n'est pas le moment de regarder ce qui se passe en extra-foot (en référence aux différents cas Covid, ndlr). Nous sommes désolés de perdre un match dans lequel nous avons eu tant d'occasions, et dans lequel Milan a été chanceux. J'ai vu beaucoup d'efforts et les garçons étaient très enthousiastes. Nous avons eu deux négligences puis de nombreuses occasions pour revenir et gagner. Félicitations à eux." Trop de risques en défense ? "Cela dépend de comment vous regardez le verre. Nous avons certainement été pénalisés plus que nous ne devrions. Nous devons travailler certaines situations et essayer de nous améliorer. Je tente toujours de trouver le positif, mais pour moi l'équipe ne doit pas être désolée et je ne suis pas en colère. Ils ont joué un excellent match malgré les difficultés initiales. Il y a eu beaucoup d'occasions mais nous parlons d'une défaite malgré tout. Maintenant il faut penser au match de Champions League en emportant avec nous les choses positives qui sont nombreuses, en dépit des négatives qui nous poussent à nous améliorer." Kolarov semble lutter depuis qu'il est au centre : "Je pense que c'est son rôle maintenant. Il est inévitable de travailler avec lui, mais aussi avec tout le monde. Mais je me répète, nous avons fait le jeu et si nous avions pu concrétiser toutes ces occasions, nous parlerions ici d'une Inter belle et victorieuse." Godin n'aurait-il pas dû être retenu pour avoir un poste de défenseur central supplémentaire ? "Je ne parle pas mercato vous le savez très bien. Ce qui s'est déroulé a été réfléchi, évalué par le club et les managers. C'est à moi d'entrainer et d'en tirer le meilleur parti. Les questions mercato doivent être posées à ceux qui sont légitimes pour en parler." Quelle est la condition physique de Sanchez ? "Sanchez est arrivé du chili et nous étions très alarmés car ils parlaient d'une blessure musculaire majeure. Hier, lui et Vidal se sont entrainés à un rythme réduit, car nous voulions être certains que ce n'était pas dangereux. Les muscles étaient fatigués et il est entré en jeu dans les quinze dernières minutes pour éviter toute blessure, ce qui serait très grave pour nous." ®gladis32 - internazionale.fr
  7. Après la pause internationale et malgré les différentes absences Covid, un joli derby se profilait pour cette reprise de championnat. Le Milan est invaincu depuis le début de la saison, avec six victoires d'affilée, Serie A et Europa comprises, tandis que nous restions sur un nul tendu contre la Lazio avant la trêve. La rencontre n'a pas tenu toutes ses promesses et le résultat n'est pas là non plus. Récit d'une soirée désagréable. Le match a du mal à se lancer. Les deux équipes se cherchent et tentent de marquer le territoire à coup de fautes assez flagrantes. Et à ce jeu là Kolarov y est allé trop fort et surtout de manière très stupide, puisqu'il a fauché par derrière Ibrahimovic dans la surface. Au départ tout va trop vite pour nous. Calabria sert Calhanoglu qui remet directement dans la course de Zlatan qui part avec Kolarov au but. Le suédois temporise et notre défenseur le sèche dans le surface. Pénalty logique. Handanovic arrive à contrer le pénalty mais Ibrahimovic a parfaitement suivi et le ré-aligne pour marquer (13' 0-1). Trois minutes plus tard, toujours sur notre côté gauche, Calabria passe à Saelemaekers qui d'un contrôle orienté magistral efface Brozovic. Le belge oriente pour Calhanoglu seul au milieu qui en première intention trouve Leao à droite. Ce dernier se débarrasse de D'Ambrosio d'une manière déconcertante et centre parfaitement dans la surface pour trouver une nouvelle Ibrahimovic, bien seul lui aussi. Il n'en fallait pas tant pour que ce dernier trouve une seconde fois le chemin des filets (16' 0-2). Trop facile. Le défi physique s'engage à nouveau et la réaction d'orgueil se fait attendre malgré tout. Un quart d'heure après sur une attaque placée, nous trouvons enfin les cages du Milan. Kolarov décale Perisic à gauche qui centre à ras de terre en première intention. Donnarumma rate sa sortie et Lukaku, placé en embuscade au second poteau derrière Hernandez, ne se fait pas prier pour marquer (29' 1-2). On pense alors à un derby de folie qui arrive mais rien de tout ça, la tension retombe petit à petit. Une action bien menée avec Barella à la conclusion et une tête non cadrée de Lukaku sur corner en fin de mi-temps donnent quelques frissons, mais sans plus. Retour aux vestiaires. La reprise est du même acabit. Il faut attendre la 56' pour voir Leao se signaler mais son tir frôle le poteau d'Handanovic. Une nouvelle fois nous sommes en difficulté sur un contre. Trois minutes après Vidal trouve astucieusement Hakimi par dessus la défense, mais le marocain ne cadre pas sa tête. La solution Lukaku était aussi tout seul au centre. Commence alors un siège. L'AC Milan est en difficulté et lutte pour garder le résultat et les fautes pleuvent. Kjaer et Kessié sont proches de prendre un second jaune mais l'arbitre Mariani est clément avec eux. 72' un tournant dans la rencontre. Lukaku est fauché par Donnarumma. L'arbitre siffle logiquement pénalty mais attend et va voir la vidéo de l'action. Au bout de quelques instants il revient sur sa décision car le belge est hors-jeu lorsque Eriksen lui passe involontairement le ballon et alors que Kjaer le retouche par la suite. Totale incompréhension. Pour autant il reste plus d'un quart d'heure à jouer mais nous sommes inoffensifs. Le Milan tient le coup. En fin de rencontre Lukaku à deux très belles actions mais sur la première il ne trouve pas le cadre, et sur la seconde Donnarumma est sur la trajectoire de sa talonnade. Le derby della Madonnina part donc chez les cousins, qui attendaient ça depuis quatre ans quasiment. Rendez-vous mercredi en Champions League pour rebondir contre le Borussia Monchengladbach. Tableau Récapitulatif Résumé Vidéo Inter 1-2 AC Milan Buteurs: 13 & 16' Ibrahimovic - 29' Lukaku Inter: Handanovic ; D'Ambrosio - De Vrij - Kolarov ; Hakimi - Vidal (83' Sanchez) - Brozovic (38' Eriksen) - Barella - Perisic ; Lukaku - Martinez Banc: Stankovic - Padelli - Moretti - Darmian - Ranocchia - Vezzoni - Squizzato - Eriksen - Sanchez - Pinamonti - Satriano Coach: Antonio Conte AC Milan: Donnarumma ; Calabria - Kjaer - Romagnoli - Hernandez ; Bennacer - Kessié (87' Tonali) ; Saelemaekers (63' Castillejo) - Calhanoglu - Rafael Leao (62' Krunic) ; Ibrahimovic Banc: An. Donnarumma - Tatarusanu - Conti - Kalulu - Dalot - Castillejo - Krunic - Tonali - Diaz - Colombo - Hauge - Maldini Coach: Stefano Pioli Arbitre: Mariani Var: Irrati Avertis: Brozovic - Vidal - Hakimi ; Kjaer - Kessie - Ibrahimovic ®gladis32 - internazionale.fr
  8. Luca Castellazzi, 36 rencontres de 2010 à 2014 et ancien numéro deux de Julio Cesar notamment, s'est exprimé sur le derby de la semaine prochaine. Pour Il Giorno il revient sur ses deux homologues Handanovic et Donnarumma : "Ce ne sera peut-être pas encore une rencontre décisive mais cela peut donner quelques indices pour la suite du championnat. La chance de l'Inter et de l'AC Milan est d'avoir deux certitudes dans les cages. Les deux gardiens sont présents depuis longtemps et ont de la constance dans leurs performances. Handanovic fait peu d'erreurs dans un Inter qui est bon et qui laissera certainement moins passer que ce qu'ils ont fait contre Benevento. Donnarumma a la jeunesse de son côté et a pourtant beaucoup d'expérience malgré son âge. Tous deux deviennent des gardiens modernes." Qui a apporté le plus d'améliorations à ce sujet ? "Le slovène a beaucoup progressé ces deux dernières années. Son rôle exige d'être un joueur en mouvement qui utilise ses mains. Souvent certaines remises en jeu peuvent alarmer les tifosi, mais le football a viré vers cette tendance." L'école italienne est-elle toujours une référence dans le monde ? "Il faut toujours avoir l'esprit ouvert pour comprendre les autres méthodologies. L'école allemande peut être plus avantageuse dans le geste technique des sorties en un contre un, là où l'espace pour l'attaquant est minime. Mais je vois aussi tellement de gardiens allemands faire des dégagements à partir des vingt mètres, et je n'en comprends pas le sens. L'école italienne est qualifiée et a de très bons instructeurs. Nous avons toujours été au sommet et je ne pense pas que nous ayons perdu quelque chose." Le Covid affectera-t-il la course au titre ? "Il est clair que cela peut vous enlever des joueurs importants de votre effectif. Il y aura des variables qui créeront des ravages dans les équipes. Ce n'est pas facile même pour ceux qui sont à leurs côtés. C'est peut-être négatif mais nous savions que c'était un risque à prendre pour le redémarrage du championnat." ®gladis32 - internazionale.fr
  9. Après les tests d'hier, il y a un nouveau cas positif au Covid. C'est cette fois l'anglais Ashley Young qui est diagnostiqué positif. Il rejoint Alessandro Bastoni, Milan Skriniar, Radja Nainggolan, Roberto Gagliardini et Ionut Radu. Young est placé en quarantaine à domicile et il manquera donc le derby, toujours prévu pour samedi prochain 18h00. Dans le même temps Antonio Conte n'aura qu'une seule véritable séance avec l'équipe "au complet" pour préparer ce choc. Alors que les joueurs restants sont dans la bulle au centre d'entrainement et ont des séances individuelles, ils seront assistés par certains jeunes de la Primavera pour faire le nombre et avoir des séances d'entrainement plus classiques, en attendant le retour des internationaux. ®gladis32 - internazionale.fr
  10. Après chaque match de nos nerazzurri, Internazionale.fr vous propose les notes des joueurs. Voici le bulletin de notes suite à la défaite de l'Inter dans le derby d'Italie : Handanovic : 6 - Peut difficilement faire mieux sur les 2 buts adverses, bien que sur le premier peut-être mettre le pieds plutôt que la main aurait plus aider. Sinon attentif et son jeu au pieds fait du bien. Malheureusement retour du patron sur une défaite. Skriniar : 6 - Rentre fort sur Ronaldo pour montrer qui est le patron. En fin de compte ça n'a servi à rien. Trop passif sur le 1er but, il aurait dû dévier la balle en corner. De Vrij : 6 - Malheureux sur le 1er but de la Juventus où sa déviation est décisive. La longue pause sans match ne lui a pas fait du bien, comme au reste de l'équipe, mais assure quand même le minimum en défense. Bastoni : 5.5 - Stressé pour ce derby d'Italie à huit clos. Propose quelques belles choses offensivement. Coupe le hors jeu sur l'action qui mène au 2ème but adverse. Candreva : 5 - Joue trop bas, toujours en retard lorsqu'Alex Sandro reçoit le ballon, il a toujours plusieurs mètres pour avancer. La renaissance d'Antonio est-elle finie ? Vecino : 6 - Une 1ère mi-temps transparente qui ne lui donne pas la moyenne mais mieux en 2ème mi-temps. Ne lache rien et récupère une balle sur De Sciglio qui aurait pu amener un but. Brozovic : 6 - Toutes les actions de l'Inter passent par lui. Bon match dans l'ensemble mais perd de la lucidité dans les dernières 20 minutes. Barella : 5.5 - Peu précis et propose moins de garanti qu'avant. Les temps sont durs, on le comprend, ils le sont pour tout le monde cela dit. Young : 6.5 - Un 7 qui se transforme en 6.5 car il se fait mettre dans le vent trop facilement par Dybala sur le 2ème but. Bon match dans l'ensemble, le meilleur joueur interiste. Lukaku : 4.5 - Ne propose strictement rien, Conte l'a compris et le sort en fin de match. Perd tous ses duels face à la défense adverse. Lautaro : 5 - Propose un tout petit peu plus que son collègue en attaque mais trop/très insuffisant. Gagne un bon coup franc mais sinon, match à oublier. Eriksen : 5 - Corner à la Biraghi, on en attend beaucoup plus. Est perdu dans le jeu et la seule bonne chose qu'il a faite, c'est une bonne faute sur Cuadrado. A besoin de plus de continuité et à ce moment-là il pourra montrer l'étendu de son talent. Sanchez : 6.5 - Apporte quelque chose au jeu et une bonne mentalité. Il va au duel et essaie de donner de l'impulsion aux attaques de l'Inter. Malheureusement il ne peut pas gagner un derby d'Italie à lui tout seul. Gagliardini : 6 - N'apporte pas grand chose mais ne fait pas d'erreur ce qui lui vaut quand même la moyenne. Conte : 5 - Skriniar latéral ? A quand le retour de Ranocchia en attaque ? Il n'a pas su donner de l'envie à ses joueurs pour ce match ô combien important. Peut-être qu'un Eriksen dès le début aurait été plus judicieux mais il est toujours facile de parler après coup. Rédigé par MrA - Internazionale.fr
  11. Ivan Zamorano était présent pour le derby victorieux. Malgré la perte de sa voix après avoir crié dans les tribunes, il est revenu sur ses émotions de dimanche dernier. Ivan Zamorano a l'Inter dans le sang, et ça se voit. "Quatrième fois que j'y assiste en tant que spectateur, quatrième victoire. Je vous promets de toujours essayer de venir les prochaines fois. Ma bonne relation avec l'Inter a commencé le jour où j'ai atterri à Milan, et ne s'est pas arrêtée depuis. Il y a quelque chose de puissant qui me relie aux couleurs nerazzurri, qui est ancré dans l'histoire du club. Le caractère, la détermination et la souffrance pour atteindre la victoire : c'est le style de l'Inter, mais aussi mon histoire." Les visites de Bam Bam sont toujours une source de joie. Aussi bien pour que pour les tifosi qui ont toujours reconnu son dévouement au maillot : "Chaque fois que je reviens ici c'est comme si je n'étais jamais parti. Le joueur passe et il ne reste que l'homme et le peuple le reconnait. Le lien que j'ai ici est merveilleux." Toujours dans l'euphorie de l'excellente victoire, Zamorano transmet son énergie et revient sur la rencontre : "A la fin de la première mi-temps, nous avions tous ce sentiment négatif. Nous aurions pu avoir plus de deux buts de retard. Ensuite c'est devenu un match parfait avec une fin très heureuse. Cette équipe joue non seulement bien, mais elle a du cœur, du caractère. C'est pourquoi c'était beau. Après une telle victoire vous êtes simplement heureux. Les tifosi aiment cette équipe parce qu'elle apporte de la détermination et de la passion. L'émotion transmise en seconde période était exceptionnelle. Maintenant vient le plus dur, rester au sommet." Ivan a pu apprécier le coup de tête de Stefan de Vrij, lui qui était l'un des meilleurs dans ce domaine. Cependant il se rapproche plus de Lautaro, comme il l'explique : "Comme moi il n'est pas très grand mais il est très fort de la tête. Je dois dire que Conte est certainement heureux du travail de ses attaquants. Je donnais tout pour l'équipe, tout comme eux. Lukaku, Lautaro et Sanchez, chacun avec leurs caractéristiques respectives, donne un énorme coup de main." Arrive le Napoli en Coppa. Une rencontre qui rappelle à Zamorano d'excellents souvenirs : "Le meilleur but de ma carrière, du talon, le 28 février 1998. Je me souviens du centre parfait de Moriero de la droite. Un but incroyable, pas spécialement dans mes cordes car j'étais plus fort de la tête que du pied. Normalement je plongeais sur des balles basses. Mais là ce fut inattendu. Ce ne sera pas simple contre le Napoli car il y a une finale à jouer au bout, contre la Juventus ou le Milan. Ce sera important d'y arriver." ®gladis32 – internazionale.fr
  12. Stefan De Vrij et d’autres Nerazzurri se sont livrés en conférence de presse d’après-match. Ce qui est sur, c’est que l’Inter est revenu des enfers après avoir tué le Diavolo. "Il y a tellement de satisfaction pour cette victoire, nous savons ce qu’il faut aussi améliorer. Nous avons très mal joué en première mi-temps et ils ont naturellement pris l’avantage. Mais nous sommes parvenu à l’emporter au caractère, l’entraîneur nous a fait comprendre ce qui n’allait pas." "Nous étions dans la merde en première mi-temps, mais nous avons du caractère. Par chance, nous avons immédiatement inscrit deux buts et nous sommes revenus dans le match, c’était un sentiment incroyable, des souvenirs qui resteront gravés pour toujours. Marquer dans le Derby et l’emporter reste une émotion unique." Le classement ? "Nous sommes tous proches, nous devons continuer à l’emporter. A présent, nous devons avoir la tête au prochain match car la Coupe d’Italie est un objectif." Romelu Lukaku "Nous avons fait de belle choses en seconde période, nous avions laissé trop d’espaces en première. Je félicite le Milan pour cela. Mais en seconde mi-temps, nous avons mis une autre intensité et avons inscrit quatre buts. Je suis très heureux de cette victoire." "La première période était difficile, le stade, en seconde mi-temps, a vu la mentalité de l’Inter : ne jamais abandonner et se battre jusqu’au bout du bout. Je travaille pour l’équipe et je l’aide à l’emporter. Je veux gagner et la tête est tourné au Napoli à présent." "Je remercie tout mes équipiers et le staff. Je connaissais la difficulté du championnat, mais le staff et les Tifosi m’ont toujours aidé." Roberto Mancini "Je me suis diverti. C’était un beau Derby. C’est beau d’assister à un championnat aussi serré avec des équipes qui se le disputent, c’est plus divertissant." "Le Milan était très bien en première mi-temps, il était meilleur. En seconde mi-temps, le but a froid les a plongé dans la peur et l’Inter a compris qu’elle pouvait revenir. Prendre les deux buts a été décisif car l’Inter, à 2-2, était devenue dévastatrice. La Juve contrôle le jeu, mais elle a fait face à deux équipes difficiles. Je crois que la Juve reste tout de même l’équipe la plus forte du Championnat." Matias Vecino "Après la première mi-temps, nous avions une vision noire de la situation. Nous nous sommes regardé et nous nous sommes dit qu’il fallait donner quelque chose en plus, sinon, cela aurait mal fini. Nous avons marqué immédiatement, nous sommes devenu plus agressif et nous avons repris la direction de la rencontre." "Le Derby se ressent toujours d’une façon spéciale. En fin de compte, tout s’est bien passé, j’espère que le Milan continuera à me porter chance." Ma faute sur Theo Hernandez? "Il faut parfois faire sentir une certaine présence, et cela a été positif pour l’équipe." Moi, l’Homme de la destinée ? "Ce sont des faits de jeux, mais objectivement, lorsqu’il y a un match spécial, je peux m’imaginer que quelque chose peut arriver, j’espère revivre d’autres soirées comme celle d’aujourd’hui." Daniele Padelli "C’était une très mauvaise première période, et cela vaut pour moi, j’aurai dû faire bien mieux sur le deux buts. Mais nous avons démontré avoir du caractère, être des vrais homme.. Si nous avions continué à jouer comme en première mi-temps, nous aurions encaissé d’autres buts." "C’est un message fort que nous avons envoyé à tout le monde. Ce Derby nous laisse avec des sensations fortes et nous prouve qu’il faut toujours jouer à 2 000 km/h. Nous revenons à la maison avec un Derby fantastique. Durant cette semaine, j’ai joué mentalement 3-4 matchs Da Tifoso." "La première mi-temps était dure au niveau mentale et dans sa gestion. A la reprise, je me suis un peu plus détendu, c’était mon premier Derby et mes équipiers ont été dévastateurs. En tant que Tifoso, j’étais au septième ciel." "Après le 4ème but, je me suis laissé pleurer. Nous avons envoyé un message à tous : il y a l’Inter et il y a des matchs qui, d’une façon ou d’une autre, sont remportées." L’image du soir "Il y a un nouveau Roi en ville" - Telle est la raison de la célébration, ô combien particulière du Diable Rouge. Steven Zhang Après Steven qui craque à l’Olimpico, place à Steven, le Tifoso qui ne s’est absolument plus senti lors du 4ème but Nerazzurro. Voici sa réaction d’après match via les réseaux sociaux : "Inter, tu es l’espérance et la lumière pour tous. Nous avons gagné ! Tu mérites le meilleur : Milano Siamo Noi !!! Pour toujours !!!!" ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  13. Après chaque match de nos nerazzurri, Internazionale.fr vous propose les notes des joueurs. Voici le bulletin de notes suite à la victoire de l'Inter dans le derby de Milan : Padelli : 5 (le moins bon) - Fautif sur les 2 buts milanais. Malheureusement, pas une bonne alternative à Handanovic sur les grandes rencontres et cela se ressent, le moins bon interiste de ce match. Godin : 6 - En panique face à Rebic et se fait dominer par Ibra sur la remise de la tête du 1er but milanais. Va mieux en phase d'attaque et sert Sanchez d'une magnifique passe sur le 2ème but de la beneamata, digne d'un milieu organisateur. De Vrij : 7.5 - Passe un peu au travers sur le 1er but de Rebic mais une bonne prestation dans l'ensemble, ponctuée par un but extraordinaire, magnifique coup de tête ! Skriniar : 5.5 - Insuffisant pour Skriniar qui est autant fautif que Padelli sur le 2ème but. Inconcevable de laisser seul Zlatan si proche du but lors d'un corner. Faute grave. En plus de ça, des passes ratées qui peuvent couter cher. Match à oublier pour notre prodige slovaque. Candreva : 5.5 - Veut reproduire le but contre Lecce en ouverture du championnat à chaque fois qu'il en a l'occasion, c'est pas ce qu'on lui demande. Loupe beaucoup. Barella : 6.5 - match quantitatif, mais peu qualitatif. Mieux en 2ème mi-temps comme le reste de l'équipe et ses 14 et 15ème poumons font du bien en fin de match. Pouvait mieux faire sur sa contre attaque quand le score était encore à 3-2. Brozovic : 7 - se fait marcher dessus par Calhanoglu en 1ère mi-temps mais on retrouve le Brozo qu'on connait en seconde. But epic qui relance le match, ô combien important. Il lance la machine interiste. Vecino : 7 - Bon match de Vecino qui répond présent dans ce gros duel. Un but égalisateur et une temporisation parfaite du ballon en fin de match avant de servir Moses pour la passe décisive. Les insertions à la Vecino qu'on aime. Young : 6 - Moins en jambe que les autres matchs. Castillejo le domine sur le côté en 1ère mi-temps et on ne voit pas les avancés du latéral anglais dont il nous a habitué. Il rapporte néanmoins la moyenne car il n'a pas laché jusqu'au bout, même quand la fatigue s'est faite ressentir. Sanchez : 7 - une bonne note méritée. El Nino Maravilla y met du sien, joue de son physique même contre des plus grands que lui et fait un appel digne des plus grands attaquants sur le 2ème but. Délivre une bonne passe décisive à Vecino. Pour un joueur qui arrive de l'enfer et n'a pas beaucoup de minutage, il mérite son 7. Lukaku : 7.5 - Le seul qui était en jambe en 1ère mi-temps, même s'il n'a pas eu beaucoup de ballon. Puissance, puissance et puissance. Les défenseurs n'y peuvent rien. Belle passe sur le côté en fin de match qui débouche sur son but. Le jeu dos au but qui s'améliore toujours. Eriksen : 6.5 - Coup franc qui fini sur les montants qui frôle l'eurogoal. Met de la qualité quand il entre en jeu et commence à prendre ses marques dans le système de jeu interiste. Moses : 6.5 - Ne fait rien jusqu'à la 93ème où il délivre une passe décisive extrêmement précise à Lukaku. Biraghi : non noté - N'a rien à faire, il entre quand le match est déjà résolu. Conte : 8 (le meilleur) - La note tient en 3 points. 1. La formation mise en jeu était la bonne. 2. Les remplacements étaient justes. 3. Le changement de mentalité entre la 1ère et la 2ème mi-temps. Les murs ont dû trembler dans le vestiaire durant la pause ! Il a réussi à motiver ses troupes, ce qui n'est pas chose aisée quand on est mené 2-0 dans un derby. Rédigé par AM - Internazionale.fr
  14. L'Inter renversent le derby après avoir été mené 0-2 à la mi-temps et s'impose 4-2 grace à des buts de Brozovic, Vecino, De Vrij et Lukaku. Une première mi-temps dégueulasse de la part de l'Inter qui regardera le Milan jouer pendant 45 minutes et qui fera passer les rossonerri pour une équipe forte. Les buts interviennent sur deux erreurs largement évitables. Une mauvaise sortie de Padelli sur Rebic et un oublie de Zlatan par Skriniar qui fusille de la tête un Padelli transparent. A la mi-temps Conte menace de mort tous les joueurs ainsi que toute leur famille sur les 10 prochaines générations. Résultat, l'Inter revient au score en 2 minutes grâce à une frappe de l'espace de Brozovic depuis l'extérieur de la surface, et grace à un superbe appel de Sanchez qui servira Vecino pour le 2-2. La suite du match sera une démonstration de force et de maîtrise de l'Inter qui parviendra à prendre l'avantage sur corner grâce à une tête de De Vrij. Eriksen, qui remplacera Sanchez, s'illustrera sur coup franc en touchant la barre. Zlatan ira de son poteau aussi en fin de match avant que Lukaku termine le job en plaçant une tête imparable suite à un centre de Moses. C'est la 7e fois que l'Inter en colle 4 au Milan, et après avoir été mené par deux buts c'est magnifique. Ce soir et toujours, Milan est bleue et noire ! CE SOLO L'INTER !
  15. C’est une révélation de la Gazzetta Dello Sport, à l’occasion du Derby de Milan, le stade sera sold-out. Vu les travaux actuels dans le second anneau orange, la capacité a été réduite à 75 817 tifosi. Lors du match aller, le nombre de tifosi présents avait grimpé à 70 440 spectateurs. Ce record sera battu puisqu’il ne reste que 300 billets de disponibles. Scudetto du public L’Inter reste la championne incontestée et incontestable en proposant une moyenne par saison de 64 889 tifosi. Lors de la réception du Fc Barcelone, l’Inter avait d’ailleurs récolté 7,8 millions d’euros. En Coupe d’Italie, l’Inter peut se vanter d’avoir proposé, pour les réceptions de Cagliari et de la Fiorentina, une moyenne de 40 000 spectateurs. Mercredi prochain, aura lieu la manche aller de la Coupe d’Italie face au Napoli et l’Inter devrait accueillir 50 000 personnes. Actuellement, l’Inter a déjà accueilli, pour cette saison 981 743 tifosi. Le palier des 70 000 tifosi a été atteint à 4 reprises : face à Barcelone, la Juve, l’Atalanta et Cagliari. Il y a un an, l’Inter n’avait amené "que" 833 078 spectateurs au Meazza. La faute aussi au huit-clos imposé suite à l’incident raciste envers Koulibaly. Face à Sassuolo, à cette époque, le stade n’était rempli que de 20 000 jeunes tifosi. L'avis de la Rosea "L’effet Ligue des Champions + Antonio Conte a permis de pulvériser la campagne d'abonnement en juin, le tête à tête avec la Juve en haut de la Serie A a fait le reste." "Le match face à Sarri restera la recette la plus importante dans l’absolu en Serie A. Les billets de la rencontre du mois d’octobre étaient les plus cher, et ils ont permis l’encaissement de 6,6 millions d’euros." "L’Inter de Conte peut objectivement être parmi les premières équipes d’Europe au niveau de l’affluence du public. Seul le Borussia Dortmund est intouchable, lui qui propose 81 000 spectateurs par match. Ensuite, il y a le Bayern de Munich, le Fc Barcelone, le Real Madrid et l’Inter qui talonne l’équipe de Zinedine Zidane et ses 66 000 tifosi de moyenne." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  16. Absent face à l’Udinese pour cause d’une fracture du petit doigt gauche, Samir Handanovic pourrait tout de même être aligné pour le Derby de Milan ce dimanche. Révélation du Corriere Dello Sport La journée décisive aura lieu ce vendredi ou ce samedi. A ce moment-là, le Numéro Un slovène testera la condition physique de sa main gauche. Son éventuel titularisation reste un danger, car pour guérir d’une telle fracture il faut au moins 3 semaines. Le Derby se tiendra après tout juste 10 jours... Raison pour laquelle Conte, qui pleure pour son retour, devrait conserver en cas de titularisation, le dernier changement jusqu’à la toute dernière seconde, afin de parer à l’éventualité de voir Samir recevoir un autre coup sur ce doigt. Du côté de Daniele Padelli, qui avait été fiévreux la semaine dernière, celui-ci s’est entraîné régulièrement. Candreva/Moses ? Reste à présent à voir qui sera aligné sur l’aile droite Nerazzurra. Qui pourra mieux contrer Theo Hernandez entre Moses et Candreva... En terme de vitesse pure, le nigérian est capable de contrer le gaucher rossonero, mais rien ne dit qu’il sera capable de tenir l’intégralité de la rencontre. En effet, Moses à Udine, avait calé dès la reprise. Serait-il plus judicieux de le lancer en cours de match vu le prochain tour de force à venir ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  17. Le Meazza est déjà prêt à connaitre son premier sold-out ! En effet, le 224ème Derby della Madonnina se dirige vers un stade comble. Comme le confirme l’Ansa, plus de 60 000 billets ont déjà été vendus depuis lundi dernier. Le Saviez-vous ? Lors de la dernière saison, Milan avait su récolter, en date du 17 mars 2019, le record de recettes de Serie A, à savoir 5,7 millions d’euros. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  18. La Justice Sportive a émis une sorte d’avertissement à la Curva Nord de l’Inter suite aux cris racistes dont a été victime Frank Kessie lors de l’ultime Derby. Dans sa motivation, nous pouvons prendre lecture que le second anneau vert est reconnu responsable, à la 7e et à la 39e minute de la première période, de "chœurs discriminant à l'attention du footballeur du Milan Ac, Frank Kessie". Des cris perceptibles par tous, dont notamment trois collaborateurs du Procureur qui étaient placés dans un emplacement du stade, pourtant éloigné du secteur concerné. Il a donc été délibéré de sanctionner l’Inter à disputer un match avec le second anneau vert privé de spectateurs. Il a toutefois été ajouté que l'exécution de cette sanction est suspendue pour une période d'un an, avec l'avertissement que, si durant la dite période, un nouveau fait de la sorte a lieu, qu’une sanction plus importante sera prise à l’encontre de cette nouvelle violation, en lieu et place de l'actuelle. Toujours en référence au Derby, Luciano Spalletti qui a été invité à rentrer au vestiaire pour "comportement négligeant", a écopé d’un simple avertissement. Il sera donc présent face à la Lazio de Rome. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  19. "L’Inter n’est pas morte". Cette déclaration était signée Rinho Gattuso en conférence d’avant-match. Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’entraîneur milanais avait vu juste. Un Derby est un match à part et l’Inter aura réalisé, à la surprise générale, l’une de ses meilleures prestations de la saison en étant totalement décimée, avec seulement 18 joueurs de convoqués! Cette victoire, l’Inter sera allé la chercher avec la manière. Les hommes de Luciano Spalletti n’auront mis que trois minutes pour faire sauter le verrou d’un méconnaissable Milan, jusqu’à alors invaincu en 2019. Sur un centre de Perisic, suivi d’une excellente remise de la tête de Lautaro Martinez, Matias Vecino se retrouvait seul devant le but pour marquer. Dans un match extrêmement tendu et décidé, l’Inter aura dévoré pas moins de deux buts lors de cette première période, une tête de Milan Skriniar non-cadrée et un immanquable de Vecino. La seconde mi-temps est électrique, l’Inter fait le break d’une splendide tête de Stefan De Vrij à la 51’ minute de jeu. Six minutes plus tard, le Milan sonne la révolte via Tiemoue Bakayoko. Le tournant du match aura lieu à la 67’ minute de jeu. Matteo Politano slalome dans la surface de réparation milanaise, ce dernier est fauché dans la surface et s’écroule, tout comme Guida, l’arbitre de la rencontre, devant le grand rectangle. Ce dernier siffle faute pour l’Inter, et désigne, une fois debout, le point de penalty ! Il Toro Martinez ne manquera pas l’offrande pour de nouveau breaker le Milan. Le bonheur sera de courte durée car quatre minutes plus tard, Mateo Musacchio redonne espoir au peuple milanais en profitant d’un contre chanceux pour inscrire son but dans une cage vide. La fin de match verra Milan pousser. Les Cugini ont eu la balle de match, cette balle d’égalisation, ce tir de Patrick Cutrone se verra stopper miraculeusement par Danilo D’Ambrosio à la 95’ minutes de jeu. Les Nerazzurri tiennent bon et remporte à la régulière le Derby, un match où le Milan était donné archi-favori. Non l’Inter n’est pas morte, la Beneamata est de nouveau troisième et profite du faux-pas de la Roma pour à nouveau disposer de 6 points d’avance sur la cinquième place. L’Inter recevra, au Giuseppe Meazza, la Lazio de Rome lors de la prochaine journée de Serie A et devra espérer un bon résultat du Napoli face aux Giallorossi pour à nouveau disposer d’une belle marge de sécurité. Ce match devrait se disputer sans Luciano Spalletti qui s’est vu montré la sortie par Guida suite à une intervention de la Var : Conti fauchait Martinez, l’arbitre italien avait sorti un rouge direct avant de revoir, correctement, son jugement. Reste à présent à savoir ce que décidera la Giudice Sportivo, est-ce que le natif de Certaldo sera suspendu ou devra-t ’il s’acquitter d’une amende à l’instar de Gennaro Gattuso qui a pu assister au Derby. Tableau Récapitulatif Résumé vidéo Réactions de Tramontana Milan 2-3 Inter Buteur(s): 3’ Vecino (I), 51’ De Vrij (I), 57’ Bakayoko (I), 67’ Lautaro Martinez (I, rig.), 71’ Musacchio (M) Var : 88’ Annulation de l’expulsion directe d’Andrea Conti Milan: 99 G. Donnarumma; 2 Calabria, 22 Musacchio, 13 Romagnoli, 68 Rodriguez (58’ 63 Cutrone); 79 Kessie (69’ 12 Conti), 14 Bakayoko, 39 Paquetà (46’ 7 Castillejo); 8 Suso, 9 Piatek, 10 Calhanoglu Sur le banc: 25 Reina, 90 A. Donnarumma, 11 Borini, 16 Bertolacci, 17 Zapata, 20 Abate, 21 Biglia, 33 Caldara, 93 Laxalt Entraîneur: Gennaro Gattuso Inter: 1 Handanovic; 33 D'Ambrosio, 37 Skriniar, 6 De Vrij, 18 Asamoah; 5 Gagliardini, 77 Brozovic (73’ 20 Borja Valero) 8 Vecino (92’ 13 Ranocchia); 16 Politano (83’ 87 Candreva), 10 Lautaro, 44 Perisic Sur le banc: 27 Padelli, 11 Keita Balde, 21 Cedric, 29 Dalbert Entraîneur: Luciano Spalletti Arbitre: Guida Var : Calvarese Averti(s) : Brozovic (I), Rodriguez (M), Romagnoli (M), Vecino (I), Suso (M), Conti (M), Gagliardini (I) Expulsé(s) : 89’ Spalletti pour contestation Affluence: 77.479 Tifosi ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  20. Peu de temps avant de rejoindre le lieu de stage de la Nazionale, à Coverciano, Matteo Politano s’est livré sur la victoire de l’Inter sur le Milan Ac: "Je suis heureux de la victoire d’hier soir, c’était un Derby important qui nous a relancé pour la course à la Ligue des Champions." Le fait que nous ayons changé en si peu de temps ? "Préparer un match comme le Derby est toujours plus simple. Après notre victoire d’hier, nous nous sommes dit entre nous que c’est cette Inter qui devrait être toujours présente, nous avons toujours cet état d’esprit de groupe, cette faim en nous que nous mettons sur le terrain. Tout est encore ouvert pour cette troisième place, il y a encore tellement de matchs à disputer." Mauro Icardi ? "C’est normal qu’on ressente son manque, c’est un joueur qui a toujours été important pour nous. A présent nous avons seulement Lautaro devant, il est aussi important pour donner le change." Sa rencontre avec le Club ? "Ce sont des choses qu’ils doivent gérer eux, de notre côté nous devons penser uniquement au terrain. J’espère qu’Icardi, s’il se sent bien, reviendra." Spalletti ? "Je pense que l’entraîneur n’a jamais été remis en discussion au sein du groupe. Le climat du vestiaire l'a montré hier, nous sommes une équipe forte, compacte, un groupe uni." La convocation en Nazionale de Roberto Mancini ? "Je suis fier car c’est toujours important de répondre à une convocation en équipe nationale, c’est mon objectif et je cherche à faire de mon mieux pour l’Inter. Je suis à disposition du sélectionneur et je chercherai à répondre présent." Le Saviez-vous ? La démonstration de l’Inter "sur le terrain" du Milan était impressionnante, surtout si l’on tient compte de la période de grande forme des Rossoneri. Milan réalisait un enchaînement de 5 victoires de suite, la sixième leur manque et continuera à manquer depuis 2006. Cette saison, les hommes de Gattuso n’avait plus goûté à la défaite depuis le 22 décembre 2018 face à la Fiorentina. Il faut d’ailleurs remonter au 25 août 2018 pour voir le Milan se prendre trois buts au cours d’un même match. En 2019, l’Inter est d’ailleurs la seule équipe qui a su gifler le Milan de cette façon, mettant fin à une série de Derby à l’extérieur, sans victoire, depuis 2012 ®Antony Gilles - Internazionale.fr
×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...