Aller au contenu
×
×
  • Créer...

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'eca'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

14 résultats trouvés

  1. C’est à travers un tweet sur son site officiel, que l’Association européenne des clubs, plus communément appelle ECA, a annoncé l’entrée au sein de son association de l’Administrateur-Délégué de l’Inter Alessandro Antonello ! Une première étape avait été franchie le 16 août 2021 avec la réintégration de l'Inter au sein de l'ECA: "Le Conseil d'administration de la CEA accepte les demandes des clubs de conserver leur adhésion, achevant la réintégration des clubs dans le football européen. Cette décision du conseil d'administration de l’ECA marque la fin d'un épisode regrettable et turbulent pour le football européen et s'inscrit dans l'objectif inlassable de l’ECA de renforcer l'unité dans le football européen." Il s’agit d’un retour extrêmement important étant donné le fiasco lié à la Super League Européenne qui avait entraîné la démission, entre autre, de Steven Zhang. Outre l’arrivée d’Alessandro, il y a lieu de noter les intégrations de Miguel Angel Gil, CEO de l'Atletico Madrid et de Daniel Levy, le Président de Tottenham. Le Saviez-vous ? Aleksander Ceferin et Nasser Al-Khelaïfi ont allumé la Super League Nous avons le plaisir de vous relayer les informations relatées par le10sport.com: "Le camp des opposants à la Super Ligue a décidé de rallumer la mèche ce lundi, à l’occasion de l’assemblée générale de l’ECA. Le premier à dégainer a bien sûr été Aleksander Čeferin: "Rien n'a été comme prévu en 2020 et 2021. Nous voulons revenir à la normale. Pour cela, nous devons être unis devant cette imposture qu’est la Super Ligue. Nous espérons que ce n'était qu'un épisode et nous ne voulons plus revivre ça » a expliqué le président de l’UEFA, d’après des propos rapportés par SPORT. "Nous devons rester unis. Nous devons être un modèle pour le football. Nous devons embrasser toute la famille du football." Mais le plus beau reste le tacle parisien La véritable attaque est pourtant venu de Nasser Al-Khelaïfi, qui a pris la place du "rebelle" Andrea Agnelli, président de la Juventus et ancien président de l’ECA. "Pour relever les défis du football d'aujourd'hui, l'ECA doit évoluer avec un objectif plus fort. Pour être le cœur du football européen, il doit être décisif et puissant, pour diriger la famille unie du football européen. Récemment, certaines personnes ont essayé de nous diviser, ont essayé de nous séparer, ont essayé de nous affaiblir. Ils ont raté" a déclaré le président du Paris Saint-Germain et donc nouveau président de l’ECA, d’après Sky Sports. " Ils ont fait le contraire : ils nous ont unis et nous sommes plus forts. Je ne vais pas perdre de temps à parler de cette Super Ligue, car je n'aime pas me concentrer sur les contes de fées et les échecs. Ensemble, nous avons défendu les intérêts du football européen pour tous : pour les joueurs, les clubs, les ligues, les fédérations nationales et surtout, les supporters." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  2. En effet, le Corriere Della Sera est revenu sur le fiasco entourant l’affiche tant attendue entre le Brésil et l’Argentine, qui a été interrompue, suite à des violations des règles anti-covid. En tout premier lieu, voici les informations retrancrites par l’AFP dans Libération "A peine cinq minutes après le coup d’envoi de Brésil-Argentine à São Paulo, des représentants de l’agence sanitaire brésilienne Anvisa et de la police fédérale sont entrés sur le terrain… et ont mis fin à la rencontre. La raison de leur courroux : la présence sur le terrain de trois des quatre joueurs argentins évoluant en Angleterre, durement touchée par le Covid, et accusés de violer les protocoles anti-Covid. La Fifa a confirmé dans un communiqué que cette rencontre des qualifications pour le Mondial 2022 avait été "suspendue sur décision de l’arbitre", sans préciser si elle sera reportée ou non à une date ultérieure." "Les Argentins ont pourtant tenté de parlementer, mais ils ont fini par regagner le vestiaire, où ils sont restés pendant plus de trois heures, avant de finalement quitter le stade, une heure après la délégation brésilienne. Les joueurs de l’Albiceleste sont ensuite rentrés à Buenos Aires peu après minuit. "Ça fait trois jours qu’on est ici, pourquoi [les agents de l’Anvisa] ne sont-ils pas venus avant ?" avait auparavant demandé sur le terrain Lionel Messi, aux côtés de Neymar et des sélectionneurs des deux équipes, dans une vidéo de la chaîne argentine TyC." "Fausses informations" des joueurs argentins Selon l’agence sanitaire, Giovanni Lo Celso (Tottenham), Emiliano Martinez (Aston Villa), Emiliano Buendia (Aston Villa) et Cristian Romero (Tottenham) auraient omis de signaler qu’ils avaient séjourné au Royaume-Uni lors des quatorze derniers jours précédant leur arrivée. "A aucun moment nous n’avons été informés que (les quatre joueurs) ne pourraient pas jouer le match. Nous voulions jouer, et les Brésiliens aussi", a assuré le sélectionneur argentin Lionel Scaloni. Quelques heures avant le coup d’envoi, l’Anvisa avait pourtant annoncé dans un communiqué avoir recommandé aux autorités locales de l’Etat de São Paulo que les quatre footballeurs soient «placés immédiatement en quarantaine» pour avoir fourni de "fausses informations" dans le formulaire d’entrée au Brésil. Le président de la fédération argentine de football a pour sa part nié tout «mensonge» de la part des joueurs. Le communiqué de l’Anvisa faisait état d’un "risque sanitaire grave», interdisant aux joueurs de «prendre part à toute activité et de demeurer sur le territoire brésilien". Malgré cette décision, trois des quatre joueurs en question (Lo Celso, Martinez et Romero) avaient été alignés dans le onze de l’Albiceleste et avaient commencé le match. Episode lamentable Une ordonnance ministérielle datant du 23 juin interdit l’entrée sur le territoire brésilien à toute personne étrangère venue du Royaume-Uni, d’Inde ou d’Afrique du Sud, pour éviter la propagation de variants du Covid-19. Le Brésil est le deuxième pays au monde le plus endeuillé par le Covid-19, avec plus de 580 000 morts." Place au Corriere Della Sera : "L’Inter a des joueurs sud-américains dans son noyau, et les dernières rencontres internationales se tiendront à quelques heures de la reprise du championnat qui aura lieu ce week-end. En effet, le charter décollera de Buenos Aires après Argentine-Bolivie dans le courant de la nuit italienne allant de jeudi à vendredi, à son bord, on retrouvera 17 joueurs italiens. A 17h, la première escale aura lieu à Madrid, les italiens sont attendu à 20h. "Quelques heures plus tard, ils devraient tous être sur le terrain pour les matchs de championnat, pour autant que leurs entraîneurs décident de les lancer (croisons les doigts). C'est la dernière folie du football à l'heure du Covid : Pour récupérer quelques journées de qualifications pour la Coupe du Monde, la FIFA a placé trois matchs pour chaque équipe nationale dans cette fenêtre internationale et aussi dans la suivante, début octobre." "L'Inter attend quatre Sud-Américains : en plus de Lautaro et Correa, il y a Vidal et Vecino. Les Nerazzurri concernés, pour faire face à la Samp, auront une nuit supplémentaire pour récupérer du décalage horaire." Explications d'un "Marouane Fellaini" Réaction de la FIFA à Reuters La FIFA a déclaré avoir reçu des rapports d'officiels de match: "Les informations seront analysées par les organes disciplinaires compétents et une décision sera prise en temps voulu", a déclaré l'instance dirigeante du football mondial dans un communiqué." La Fédération argentine de football a déclaré que la FIFA avait donné aux deux associations nationales six jours pour exposer leur position. Situation difficile Gianni Infantino, dans une allocution vidéo à l'assemblée générale de l'Association européenne des clubs, a déclaré que la situation rappelait les difficultés rencontrées pendant la pandémie. "Nous avons vu ce qui s'est passé avec le match entre le Brésil et l'Argentine, deux des équipes les plus glorieuses d'Amérique du Sud", a déclaré Infantino. "Certains officiels, la police, les responsables de la sécurité sont entrés sur le terrain après quelques minutes de jeu pour emmener certains joueurs - c'est fou mais nous devons faire face à ces défis, ces problèmes qui viennent s'ajouter à la crise du COVID." Alejandro Martinez, frère d'Emiliano, a déclaré que les joueurs devaient s'envoler d'Argentine vers la Croatie, qui est un pays de la liste verte du Royaume-Uni, plus tard dans la journée de lundi afin d'éviter la quarantaine obligatoire de 10 jours dans un hôtel lors du retour au Royaume-Uni d'un pays de la liste rouge: "Ils se rendront en Croatie pour y faire leur quarantaine, puis iront en Angleterre", a déclaré Alejandro à la station de radio La Oral Deportiva. "C'était la condition fixée par Aston Villa". La Fédération argentine de football (AFA) a déclaré que Martinez et Buendia avaient été libérés de l'équipe nationale, ce qui signifie qu'ils ne prendront pas part au match de qualification de jeudi à domicile contre la Bolivie. L'AFA a ensuite libéré les deux joueurs des Spurs, Lo Celso et Romero, en déclarant qu'"ils ne sont pas concernés par le match contre la Bolivie et peuvent retourner dans leur club". Le site Internet Football.london a déclaré que les deux joueurs des Spurs pourraient recevoir des amendes à leur retour en Angleterre, car ils ont fait le voyage sans l'autorisation de leur club. Villa et Tottenham se sont refusés à tout commentaire. Réactions de Gianni Infantino à Italpress : "Nous avons besoin de la compréhension des clubs : nous savons que nous ne pouvons pas rendre tout le monde heureux - Il est important de protéger à la fois les clubs et les équipes nationales, le football est un tout et nous devons essayer de trouver le bon équilibre. Nous devons faire quelque chose pour protéger la santé des joueurs et pour cela repenser le calendrier international. Nous avons besoin de la bonne volonté de tous, pour nous il n'y a pas de sujets tabous et la porte de la FIFA est toujours ouverte à toute proposition. Pour un football plus fort, nous avons besoin de l'aide de tous. En mars dernier, nous avons reporté les matches de qualification pour la Coupe du monde en Amérique du Sud à un moment crucial de la saison, afin de permettre aux joueurs de se reposer et de rester dans leur club." "Mais ces qualifications doivent être jouées et j'ai demandé à tout le monde, clubs, fédérations et gouvernements, de faire preuve de solidarité, de ne pas faire de discrimination, il s'agit aussi de soulager les pays qui souffrent et ne voient leurs meilleurs joueurs en action que lorsqu'ils sont en équipe nationale. Nous devons protéger la Coupe du monde, les qualifications et trouver le bon compromis, également en vue des fenêtres d'octobre et de novembre, pour surmonter cette situation particulière - a ajouté Infantino - Nous avons besoin de la compréhension des clubs : nous savons que nous ne pouvons pas rendre tout le monde heureux mais nous devons essayer de nous comprendre". Pensez-vous que Simone Inzaghi alignera son armada sud-américaine, après ce fiasco, ce dimanche à 12h30 ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  3. AFP - L'UEFA a annoncé vendredi toute une série de sanctions, notamment financières, à l'encontre de neuf des douze clubs à l'origine du projet avorté de Super Ligue, après un accord avec ces derniers qui "s'excusent" et reconnaissent "une erreur". Ces neuf écuries, les plus promptes à s'être désolidarisées du projet de compétition privée dissidente de la Ligue des champions, devront notamment renoncer à 5% des revenus qu'ils devaient obtenir lors des compétitions européennes pour une saison. Le cas des trois autres clubs (Juventus Turin, Real Madrid, Barcelone), qui "refusent de renoncer" à la Super Ligue et risquent des sanctions plus lourdes, sera étudié prochainement par les instances disciplinaires de l'UEFA, a annoncé la confédération européenne. "En acceptant leurs engagements et leur volonté de réparer le trouble qu'ils ont causé, l'UEFA veut mettre ce chapitre derrière elle et avancer dans un esprit positif", a souligné le président de l'instance Aleksander Ceferin, dans un communiqué, insistant sur le fait que "la même chose ne peut pas être dite pour les (trois) clubs qui restent engagés dans la dénommée +Super Ligue+", des cas que "l'UEFA gèrera en conséquence". Les neuf clubs ayant renoncé au projet - Tottenham, Arsenal, Manchester City, Manchester United, Chelsea, Liverpool, Atlético Madrid, Inter Milan, AC Milan - ont accepté toute une série de "mesures de réintégration". En plus de renoncer à 5% des revenus de compétition UEFA pendant une saison, ils verseront 15 millions d'euros transformés en donation à des "communautés locales" du football européen, s'engagent à participer aux compétitions UEFA pour lesquelles ils se qualifient et s'engagent également à verser une amende de 100 M EUR s'ils cherchent à disputer un jour une compétition "non-autorisée". Ils vont par ailleurs rejoindre l'Association européenne des clubs (ECA), qu'ils avaient quittée au moment de leur fronde. Il s'agit là des premières sanctions officielles contre les clubs sécessionnistes, qui ont enflammé le football européen le 19 avril en lançant leur projet de Ligue quasi-fermée, avant de se raviser deux jours plus tard pour la plupart d'entre eux, face au tollé international et à la fronde des supporters. © 2021 AFP
  4. En effet, deux journalistes du New York Times, Tariq Panja et Rory Smith ont procédé à la reconstitution de la rébellion emblématique des grands clubs européens. Une rébellion qui aura été gérée de main de maître par Aleksander Ceferin, le Président de l’UEFA, dont le but était de retrouver immédiatement une certaine normalité. Révélation de Calcio&Finanza Selon le quotidien américain, tout a débuté dans la journée du 15 avril, lorsque Javier Tebas, le Président de la Liga et Joan Laporta, le numéro un de Barcelone, se sont rencontrés afin de célébrer la victoire aux élections du second à la Présidence du Club catalan Mais au lieu de s’agir d’un moment festif, l’évènement a immédiatement pris une tournure déplaisante : Laporta avait informé Tebas que 12 clubs bien connus (parmi lesquels l’on retrouve l’Inter, la Juve et le Milan) allait donner vie à la Super League Dès cet instant, Tebas a immédiatement appeler Ceferin pour tirer la sonnette d’alarme, en provoquant un court-circuit entre les Managers, les Fédérations et les Clubs de toute l’Europe : Le Président de l’UEFA a sonné immédiatement à Andrea Agnelli, qui en sa qualité de Président de l’Eca, l’avait informé et rassuré la veille qu’il ne s’agissait purement et simplement de bruit de couloirs Agnelli, selon le New York Times, n’a pas répondu à Ceferin, qui est aussi le parrain de sa fille. Le Président européen avait d’ailleurs écrit à la compagne du Président de la Juventus en l’informant de l’urgence de la situation. En retour, Agnelli aurait finalement répondu qu’il n’y avait pas lieu de s’inquiéter. Ceferin suggéra alors de diffuser un communiqué conjoint, mais Agnelli lui avait demandé du temps : 30 minutes. Délai obtenu, selon le New York Time, Agnelli se mura ensuite dans le silence en se rendant indisponible Entre les journées du jeudi jusqu’au samedi, le cellulaire de Ceferin est toujours resté actif. Dimanche midi, le Président de l’Uefa avait eu vent des noms des 12 clubs : les anglais : Arsenal, Chelsea, Liverpool, Manchester City, Manchester City et Tottenham Hotspur; les italiens Inter, Juventus, Milan; les espagnols Atletico Madrid, Barcelone, Real Madrid Ceferin apprends également que les clubs n’ont pas joué le même rôle, et ils n'ont pas pesé de la même façon dans la balance Les Managers de City, de Chelsea, mais aussi de l’Atletico Madrid – par exemple, n’ont été seulement informé vendredi, de la tournure des évènement qui était désormais actée. Ils ont informé le Président de l’UEFA qu’ils n’ont eu qu’une seule journée pour se décider. De leurs côtés, le Bayern Munich et le Paris-Saint-Germain ont refusé d’y adhérer Pour être clair, celui qui a été le moteur principal est Florentino Perez, mais comme le New York Time l’explique, la zone de guerre combattue allait être celle d'Outre-Manche: Les clubs anglais, car sans eux, il était impossible de donner vie au projet Après la diffusion du communiqué parue dans la nuit de dimanche à lundi, Aleksander Ceferin a immédiatement téléphoné au Président de la Fifa Gianni Infantino, mais il s’est surtout et ensuite longuement entretenu avec Oliver Dowdne, le Responsable du Sport et de la Culture du Gouvernement anglais qui lui a assuré que l’Exécutif de Boris Johnson allait faire quelque chose pour bloquer cette initiative Ce n’est pas un hasard si le Premier Ministre est intervenu quelques instants après, à la télévision, pour se déclarer contraire à l’initiative. De plus, en coulisse, le Gouvernement Johnson a mis la pression sur Manchester City afin qu’il abandonne le projet, avant de passer à l’offensive, mardi, avec l’effet escompté sur les Blues d’Abramovich et sur les Citizens Les Citizens ont décidé de se retirer du projet, ce qui a fait vaciller tous les autres, en déclenchant ainsi l’implosion du projet, seulement 48heure après sa naissance Le reste de l’Histoire est connu : Les clubs se sont retiré et chacun s’est excusé. De plus certains dirigeants ont fait savoir qu’ils n’avaient pas été mêlé aux discussions. Si l’UEFA accueille de nouveau ses dissidents, il y aura quoiqu’il arrive des conséquences, voire des sanctions. Ceferin s’est donné le temps jusqu’à ce vendredi ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  5. En effet, Andrea Agnelli s’est adressé à l’agence Reuters suite à l’implosion du projet Super League: "Le projet ne sait pas aller plus loin suite à la sortie des équipes anglaises." En effet, s’il l’a mauvaise, son Club, la Juventus, est premier à en pâtir étant donné que son action en bourse a "pris" sévère. De plus, suite à sa démission de son poste de Président de l’ECA, celui-ci ne pèse absolument plus en Europe. Sans oublier, le "missile" envoyé avec accusé de réception aux autres clubs de la Serie A, sur le fait que les trois géants d’Italie remportaient le Scudetto depuis plus de 80 années. Au niveau de l’Inter, celle-ci a officialisé son départ, tout en adressant un message particulier à l’UEFA. En effet, le Management souhaitait revenir à une certaine normalité, étant donné que l’Inter dispute une nouvelle Finale Scudetto, ce soir, face à Spezia. De fait, il y a eu une vidéoconférence avec la Chine ce matin. C’est un fait, Suning et donc l’Inter ont « trahi » le Président Bianconero. Voici la révélation de la Gazzetta Dello Sport : "On peut supposer que sur ce terrain parsemé de Centre, le premier contact avec Aleksander Ceferin, président de la plus haute autorité européenne de football, servira également à se lancer dans des négociations qui seront nécessaires dans la redistribution des recettes. Les comptes de l’UEFA ont été enrichis ces dernières années, mais les clubs n’ont eu droit qu’à une partie infime du gâteau". L’Inter a été la première également à prendre ses responsabilités : "Ce n’est pas un hasard si le bloc italien s’est effondré en commençant par les Nerazzurri. La Juve et le Milan étaient bien plus concernées car Ivan Gazidis (cela se savait) et (ô surprise) Andrea Agnelli avaient travaillé à la création du tournoi avec Florentino. L’horizon s’est donc assombri lorsque six fondateurs se sont retirés, le nombre légal d’adhérants n’étant pas respecté." "En conséquence, le départ de l’Inter de la Super League a été ordonné et ratifié par Suning. Cela vaudra également pour le Milan dont le dernier mot revient à Eliott." De son côté, Gabriele Gravina, fraichement élu au Comité Exécutif de l'Uefa, a pris la décision que chaque club qui souhaite disputer le Championnat devra s’engager avec l’Uefa. Celui-ci va soumettre cette proposition, dès lundi au Conseil Fédéral italien. A titre de comparaison : si l’engagement des chinois était "superficiel", l’engagement du fond américain propriétaire du Milan était quant à lui en ligne direct. All hail to the king Aleksander Ceferin peut avoir le sourire : le numéro un de l’Uefa s’est livré dans un communiqué, en exprimant son entière satisfaction suite à l’implosion de la Super League, en accueillant les rebelles britanniques : « C’est admirable de reconnaitre que vous avez fait une erreur. Et ces clubs ont commis une grosse erreur, mais ils sont de retour à la maison. Je sais qu’ils ont beaucoup à nous apporter, non seulement dans nos compétitions, mais aussi au niveau européen dans son ensemble. L’important, à présent est d’aller de l’avant et de retrouver l’unité dont ce sport jouissait jusqu’auparavant. Il faut aller tous ensemble de l’avant." Qui est volontaire pour lui demander son avis sur Andrea Agnelli ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  6. À la suite de la naissance de la Super League Européenne, le Président de l’Inter, Steven Zhang, a remis sa démission de l’Executive board de l'Eca où il était en poste depuis septembre 2019. Une nouvelle confirmation du Choc des Titans qui s’annonce..... ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  7. La nouvelle a secoué le monde du Football, à travers un communiqué remis à l’AFP, les Clubs les plus prestigieux d’Europe, ceux au palmarès le plus fourni se sont associés dans le cadre de la création d’une compétition fermée surpuissante, à l’instar de la NBA. Communiqué à l’AFP retranscrit dans son intégralité sur le site officiel du Real Madrid : Douze des clubs les plus importants du football européen annoncent qu’ils ont trouvé aujourd’hui un accord pour former une nouvelle compétition, la Super Ligue, qui sera régie par ses clubs fondateurs. Le Milan AC, le FC Arsenal, l’Atlético de Madrid, le Chelsea FC, le FC Barcelone, l’Internazionale de Milan, la Juventus FC, le Liverpool FC, Manchester City, Manchester United, le Real Madrid CF et Tottenham Hotspur se sont réunis pour en devenir les Clubs Fondateurs. Trois autres clubs seront invités à se joindre à eux, afin que la saison inaugurale commence le plus tôt possible. À l’avenir, les Clubs Fondateurs espèrent entretenir des discussions avec l’UEFA et la FIFA pour que les meilleures solutions soient prises pour la Super Ligue et le football mondial dans son ensemble. La création de cette nouvelle Ligue se produit alors que la pandémie mondiale a accéléré l’instabilité du modèle actuel du football européen. Depuis des années, les Clubs Fondateurs ont eu pour objectif d’améliorer la qualité et l’intensité des compétitions européennes existantes et, en particulier, de créer un tournoi qui verrait s’affronter plus fréquemment les meilleurs clubs et les meilleurs joueurs. La pandémie a révélé qu’une vision stratégique et une approche commerciale sont nécessaires pour accroître la valeur et les bénéfices de la pyramide du football dans son intégralité. Lors des derniers mois, un intense dialogue a été ouvert avec les instances dirigeantes concernant le nouveau format des compétitions européennes. Les Clubs Fondateurs estiment que les solutions mises sur la table par les instances ne résolvent pas les questions fondamentales, qui vont de la nécessité d’offrir des matchs de meilleure qualité à l’obtention de ressources financières supplémentaires pour tout le monde du football. Format de la compétition - 20 clubs y participeront: les 15 Clubs Fondateurs et 5 autres équipes, qui se qualifieront chaque année en fonction des performances de la saison précédente ; - Tous les matchs se joueront en milieu de semaine, alors que tous les clubs continueront à prendre part à leurs championnats nationaux respectifs, préservant ainsi le calendrier traditionnel qui est au coeur de la vie des clubs ; - La saison commencera en août, avec la participation des clubs dans deux groupes de 10, qui joueront des matchs aller et retour. Les trois premiers de chaque groupe seront automatiquement qualifiés pour les quarts de finale. Les équipes qui terminent aux quatrièmes et cinquièmes places joueront une double confrontation dans un barrage supplémentaire. Par la suite, la phase éliminatoire se jouera sur deux matchs, des quarts de finale jusqu'à la finale, qui aura lieu à la fin du mois de mai, dans un stade neutre. Dès que possible, après le début de la compétition masculine, une ligue féminine semblable sera lancée, ce qui contribuera à l’avancement et au développement du football féminin. Ce nouveau tournoi annuel offrira une croissance économique largement supérieure, ce qui permettra de soutenir le football européen au travers d’un engagement su le long terme, dans lequel les contributions solidaires augmenteront en fonction des revenus de la nouvelle ligue européenne. Les montants financiers de solidarité seront plus élevés que ceux actuellement générés par le système européen de compétition. Ils devraient dépasser les 10 milliards d’euros tout au long de la période d’engagement des Clubs. D’autre part, la nouvelle compétition sera construite sur des critères de viabilité financière, puisque tous les Clubs Fondateurs s’engagent à adopter un cadre de dépenses. En contrepartie de leur engagement, les Clubs Fondateurs recevront, collectivement, un versement unique de 3,5 milliards d’euros, qui sera exclusivement destiné à mettre en place des plans d’investissement dans les infrastructures et à compenser l’impact de la pandémie de la COVID. Florentino Pérez, président du Real Madrid CF et président de la Super Ligue, a déclaré: "Nous allons aider le football, à tous les niveaux, pour qu'il reprenne la place qui lui revient dans le monde. Le football est le seul sport mondial de la planète avec plus de quatre milliards de fans. Notre responsabilité, en tant que grands clubs, est de répondre aux souhaits des supporters". Soutenant la nouvelle ligue européenne, Andrea Agnelli, président de la Juventus et vice-président de la Super Ligue, a déclaré: "Nos 12 Clubs Fondateurs représentent des milliards de fans dans le monde entier. Nous nous sommes réunis dans ce moment si critique pour que la compétition européenne se transforme, en offrant au sport que nous aimons une base durable pour l’avenir, en augmentant largement la solidarité, et en offrant aux supporters et aux joueurs amateurs un rêve et des matchs de grande qualité qui alimenteront leur passion pour le football". Joel Glazer, co-président de Manchester United et vice-président de la Super Ligue, a déclaré: "En réunissant les meilleurs joueurs et les meilleurs clubs du monde pour qu’ils se défient durant toute la saison, la Super Ligue ouvrira un nouveau chapitre pour le football européen, en assurant une compétition et des installations de classe mondiale, et un soutien financier majeur pour la pyramide du football européen dans son intégralité". Chaque club y est allé de son communiqué, voici celui de l’Inter "Le Fc Internazionale Milano s’est uni à la fondation, conjointe à 11 prestigieux clubs européens, d’une nouvelle compétition de football qui se tiendra en milieu de semaine : La Super League gouvernée par les Clubs Fondateurs." La réaction d’Antonio Conte "La Super League ? J’ai lu certaines petites choses, mais je suis focalisé sur le présent et sur le fait de réaliser quelque chose d’extraordinaire. Nous aurons le temps de faire des évaluations." Etes-vous prêt ? "Je suis né prêt (il sourit)" Andrea Agnelli et la Juve poignarde l’Uefa En effet, Andrea Agnelli, le Président turinois, qui était aussi le président de l'ECA a démissionné de cette dernière institution. Andrea Agnelli a également démissionné du comité exécutif de l'UEFA dont il était membre, a indiqué à l'AFP un porte-parole de la Juventus, en confirmant l'adhésion de la "Vieille dame" à la nouvelle "Super League". ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  8. Vincent Duluc de l’équipe a allumé très durement le Président de la Juventus et de l’ECA suite à son comportement lors du Derby d’Italie qui s’est tenu en Coupe d’Italie ce mardi soir à Turin "C’est l’un des hommes qui fait le plus mal à l’idée de l’universalité de ce sport, qui a déclaré comme illogique la présence de l’Atalanta en Ligue des Champions. Ceci est fondamentalement dangereux et injuste pour le football européen qu’il conçoit avec quelques amis." "Agnelli est l’un des acteurs qui a proposé le format de la Nouvelle Ligue des Champions, définie comme la "Fille" de la dictature des grands clubs, de leurs avidités et de la faiblesse de l’UEFA." Stefano Salandin de TMW enchaine Agnelli ? "On ne peut se comporter comme le dernier des Tifosi, Il se doit de faire un effort pour tout ce qu’il représente." Vu de l’extérieur, cautionnez-vous, de façon général, un tel comportement d’un Président d’un grand club européen ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  9. C’est une révélation de la Gazzetta Dello Sport, ce qui pouvait prêter à sourire dernièrement, à savoir le fait de voir Messi signer à l’Inter, prend une tournure de plus en plus sérieuse: "Steven Zhang a déjà contacté l’entourage de la Pulga et s’est directement entretenu avec le Président Bartomeu lors d’une réunion en marge de l’Eca." Mais comment et pourquoi l’Inter tient-elle à mettre son emprise sur l'un des plus grand joueur du Monde ? La condition sine qua non doit être rappelée : C’est Messi qui doit décider d’interrompre son rapport avec Barcelone, c’est donc la raison pour laquelle il n’est pas juste de s’attarder à sa valeur marchande. Et dès aujourd’hui, chaque signe d’une certaine inquiétude de Messi, lié au présent et au futur du Barça, n’a pas encore ouvert la place à une demande retentissante de quitter la Catalogne. Mais si les choses viennent à changer, Suning serait en première ligne, prêt à faire face au déboursement des 260 millions d’euros brut quadriennal vu le salaire du joueur, et ce par le biais du Décret Croissance. De plus, l’arrivée d’un nouveau Main Sponsor en 2021 augmentera les recettes du club. Le tout sans oublier le coup de pouce qui pourrait être la récente situation relative à l’adaptation du Fair-Play-Financier Post-Covid-19 et le jugement rendu envers Manchester City. Pourquoi une telle opération ? L’Azienda de la Famille Zhang entend s’étendre d’une façon imposante en Europe, comme le démontre d’ailleurs ses différents partenariats stratégiques établis au cours de ces dernières années. L’autre point important est la volonté de Suning d’investir avec force sur le Calcio et de donner un nouvel élan au nouveau stade. S’attacher les services du meilleur joueur de la planète serait une envolée incroyable dans le cadre de cette mission du Colosse asiatique, un Colosse qui est capable de procéder très rapidement à un virage à 360°. Cela ne veut pas dire que l’affaire aura lieu, tout étant entre les mains de Léo, mais pour être très clair : Suning a les capacités de pouvoir disputer cette confrontation sur le terrain, en tant que titulaire et ce, dès le coup d’envoi, cela ne fait aucun doute. Le vicieux coup catalan Le Fc Barcelone l’a mauvaise sur Messi, mais le Fc Barcelone est également un adepte des coups bas. Preuve en est, le comportement découlant de la perte de 20% de recettes sur son bilan comptable qui l’empêche de s’attirer les services de Lautaro Martinez. Le club des Culés a donc fait une demande particulière au joueur: "Barcelone reste convaincu que Lautaro refusera de partir dans une autre équipe, si l’opération ne se concrétise pas en 2020 car elle aura lieu en 2021. Mais dans le cas où une prolongation vient à être ratifiée, il a été demandé au joueur de ne pas faire augmenter le montant de la clause libératoire afin de pouvoir l’activer dans les 12 prochains mois." Une démarche anticipée à Milan, car il semblerait que l’on se dirige vers un salaire de 6,5 millions d’euros accompagné du retrait de la clause libératoire… Le Saviez-Vous ? Suning, depuis son arrivée à l'Inter en 2016, souhaite s'attacher les services de l'Argentin. Cautionnez-vous le comportement du Suning vu le comportement catalan ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  10. "Je me sens prêt, à mon âge, pour faire face à ce nouveau défi." Steven Zhang, 28 ans, Président de l’Inter, présent à Genève lors de son intronisation au Board de l’Eca, l’Association des Clubs Européen. "Je suis jeune, mais j’ai avancé pas à pas. D'abord aux États-Unis, puis en Chine. Il y a, là-bas, une génération de jeunes entrepreneurs qui occupent des postes à responsabilités. Je crois que l’Eca a été séduite par la fraîcheur d’idées nouvelles. Le football ne dure pas uniquement 90 minutes, il dispose d’une grande marge de croissance via les réseaux sociaux, en passant par Youtube. Et je compte apporter mon expérience sur ce terrain." Objectif Inter "Notre vision au Club est d’être toujours présent en Ligue des Champions. Nous y participons pour la seconde année de suite, mais cela devra toujours se reproduire." La course au Scudetto ? "Notre objectif est d’aller le plus haut possible, nos tifosi et l’Histoire du club le méritent. Notre entraîneur est arrivé depuis à peine 100 jours et nous avons recruté de nombreux jeunes joueurs. Et même si tout le monde voudrait remporter le Scudetto et la Ligue des Champions, il faudra tout de même faire preuve de temps et de patience. Les résultats arriveront. Je vous l’avais déjà prédit il y a deux ans et nous y sommes." Le Mercato ? "Nous avons un très grand entraîneur, en tant que Club, nous le soutenons à 300%. Nous avons réalisé ce mercato car l’Inter doit viser les sommets. Aux joueurs, je leur demande de mettre sur le terrain des sentiments, de l’envie, d’avoir le cœur Nerazzurro." Icardi ? "C’est un brave garçon, une brave personne et un brave joueur. J’ai parlé de lui avec le Président du Paris-Saint-Germain et il m’a dit qu’il serait heureux de l’avoir. Je lui souhaite de réaliser de bons résultats et qu’il puisse se divertir sur le terrain." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  11. Au cours de son éditorial pour TMW, Fabrizio Biasin s’est livré sur l’intronisation de Steven Zhang, le Président de l’Inter, au sein de l’ECA. "La tentative de Zhang d’arriver au Palazzo décrédibilise ceux qui n’avaient jamais vu d’un bon œil la propriété du chinoise. Les personnalités du Suning, à bien y regarder, ont des intentions très sérieuses. Suning l’a fait comprendre, en son temps, en mettant un terme à un hémorragique bilan tout en recrutant le meilleur des meilleurs des dirigeants du milieu, Marotta, en blindant l’un des meilleurs entraîneurs du monde, Antonio Conte, qui est le coach le mieux payé de la Serie A." "Conte, de son côté, a vu quasiment l’intégralité de ses demandes sur le mercato satisfaites. À tel point que nous vivions actuellement une transition par rapport aux changements du passé. Zhang Junior démontre à présent qu’il est prêt pour réaliser ce grand saut, en ayant dans son viseur le collègue Bianconero Agnelli, qui est détenteur des huit derniers Scudetti." Est-ce qu’il s’agit d’une tentative d’intimidation à la sauce chinoise ? "Peut -être, mais le fait est qu’en Chine, il a été compris que si l’on veut faire face au plus fort, il est essentiel de tenter de se comporter comme eux au même niveau. Avec des outils similaires, et, le cas échéant, en faisant appel à la même équipe." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  12. L'information vient de tomber : Steven Zhang intègre l'Association européenne des clubs (ECA). Confirmation de la Gazzetta Dello Sport "Les élections se sont terminées depuis peu à l'Hotel Président Wilson de Genève. Le Président de l'Inter entre donc dans l'Organe de Direction remplaçant de la sorte l'Administrateur-Délégué du Milan, Ivan Gazidis." "Steven Zhang était le seul candidat en provenance de la Serie A. Il s'agit pour l'Inter d'une très grande satisfaction, Steven étant à peine âgé de 28 ans." "Il aura donc fallu un peu moins d'un an de Présidence à la tête de l'Inter, pour voir Steven Zhang côtoyer le haut gratin européen." Le saviez-vous ? L'ECA est L'association européenne des clubs. Elle représente les intérêts des clubs de football en Europe. L'ECA existe afin de protéger et de mettre en avant le football proposé par les clubs d'Europe. Steven Zhang est le premier représentant chinois parmi les 24 membres de la Commission Exécutive du CEA. Félicitations Steven! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  13. Un nouveau Derby italien a lieu en Europe, mais cette fois-ci au sommet du Gouvernement Européen du football. En effet, l’Inter et le Napoli sont prêt à bomber le torse pour voir leur Président respectif intégrer le Board de l'ECA. Celui qui sera élu entre Steven Zhang et Aurelio De Laurentiis sera en poste jusqu’à la fin de l’année 2023. Voici l’analyse du Corriere Dello Sport "La première confrontation entre l’Inter et le Napoli est prévue pour le début d’année 2020 au San Paolo. Toutefois un amuse-gueule est programmé en vue de l’assemblée générale qui se tient à Genève et qui proclamera dans les prochaines heures les élus du nouveau Comité Exécutif. Dans la course au poste octroyé au Conseil d’Administration de l’European Club Association, on retrouve, pour le compte des équipes italiennes, le Président du Napoli Aurelio De Laurentiis et celui de l’Inter Steven Zhang." Candidature L’actuel Board débuté en 2017 sous la Présidence d’Andrea Agnelli, en remplacement du Président démissionnaire Karl-Heinz Rummenigge a pris fin hier. Dès ce matin, des élections auront lieu afin de proposer une nouvelle équipe qui sera en place jusqu’à la fin de l’année 2023. De Laurentiis et Steven Zhang sont intéressés et ont soumis leurs candidatures, même s’il n’est pas à exclure qu’un accord entre nos représentants puissent avoir lieu, ne proposant alors qu’une seule et unique candidature. Profils différents "L’actuel patron du Napoli a, durant le dernier biennal, acquis des consensus au niveau européen en qualité de Chairman du Marketing and Communication Working Group, un secteur qui s’est occupé des stratégies commerciales et des communications de l’ECA. Ses idées innovatrices, hors des schémas traditionnelles, ont ouvert la voie à des débats intéressants et toujours suivis et écoutés." "Steven Zhang rêve, lui, de disposer d’un rôle encore plus important dans le panorama footballistique international, après avoir été un facteur important dans l’assignation des Jeux-Olympiques 2026 qui aura lieu à Milan-Cortina en convaincant les membres chinois du CIO." Reste à présent à savoir qui intégrera le Board de l’Association qui regroupe 246 clubs européens. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  14. Genève - Steven Zhang était présent en Suisse, lors de l’élection du Président de la Juve, Andrea Agnelli, comme nouveau Président de l’Eca, l’Association Européenne des Clubs, en succédant à Karl-Heinz Rummenigge. Vers une réforme du Fair-Play-Financier ? Le Président de la Juve, souhaite d’ailleurs procéder à la création d’un Fair-Play-Financier 2.0 : "Grâce à la première vague de mesures du fair-play financier, la plupart des résultats ont été atteints, dont une réduction des pertes. Nous discutons maintenant avec Monsieur Ceferin sur ce qui peut être ajouté pour aboutir à un fair-play financier 2.0." Sur la demande de Jean-Michel Aulas d’appeler à un contrôle de la masse salariale des Clubs, une sorte de Salary Cap, Le Juventine a rappelé que "Cette mesure n’était pas faisable, après s’est adressé à la Commission Européenne, il y a déjà 7 ans". Concernant l’actualité récente et le PSG, Agnelli a répondu que "l’UEFA a procédé à l’ouverture d’une enquête et ce sera à cette institution à prendre ses responsabilités et à prendre les sanctions en tenant compte des règles actuelles." De son coté, Steven Zhang représenté l’Inter. Le fils du Patron du Suning s’est livré à une interview à Premium Sport Que pensez-vous de l’Inter de Spalletti, après ces deux premiers matches ? "Je pense que tous, des tifosi aux joueurs, en passant par le management, nous pouvons voir les résultats d’une dure préparation, d’un difficile travail, réalisé durant les entraînements de pré-saison. Spalletti travaille quotidiennement et arrête tard le soir. Il y a tant de business autour du Calcio, tu peux avoir des incertitudes, mais si tu te prépares bien, tu peux être confiant. J’attends que le championnat reprenne et nous travaillerons dur pour faire de notre mieux. J’ai l’extrême conviction que cette saison, ce sera une très belle saison pour l’Inter." Les tifosi de l’Inter peuvent-ils rêver du Scudetto ? "C’est sincèrement trop tôt pour en parler. Nous verrons, si tu t’investis bien, les résultats arrivent." Que pense votre père de la période actuelle de l’Inter ? "Mon père est présent quotidiennement en Chine, il est occupé à travailler avec son propre entourage, et il reste très attentif à l’Inter, il est disponible à tout moment et il est parvenu à transmettre sa grande énergie et sa grande passion à l’intérieur de la compagnie. En fait, on y ressent un esprit extraordinaire." "Lorsque vous contrôlez un club de football qui fait partie de votre entreprise, les gens commencent à travailler dans le même sens, non seulement pour le travail, mais parce qu’ils se livrent sur un plan émotionnel et se donnent avec leurs cœurs, ils vivent des émotions vraiment spéciales. C’est quelque chose de bénéfique pour notre Culture, pour la Compagnie, cela te motive, c’est donc un très grand plaisir de voir que notre travail, permet à l’Inter de retrouver les sommets." ®Antony Gilles – Internazionale.fr