Aller au contenu
×
×
  • Créer...

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'erick thohir'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

24 résultats trouvés

  1. Steven Zhang le Président de l’Inter, Championne d’Italie s’est livrée sur la conquête du Scudetto, mais également sur d’autres thématiques telles que le gouffre abyssal financier dû à la fermeture des stades…. Son interview à la presse chinoise La victoire du Scudetto "J’en suis très fier, c’était un moment spécial pour tout le peuple interiste, pour les Tifosi, pour Milan. Lors de ces neufs dernières années, nous faisions face à un adversaire redoutable qui avait toujours gagné. La dernière fois que nous avions remporté le championnat remonte à onze années. Cela démontre que notre travail, lors de ces cinq dernières années est allé dans la bonne direction. Objectivement, voir toute la ville et les tifosi heureux était quelque chose de satisfaisant." Les tifosi étaient, hélas, absents du stade durant toute la saison. Qu’est-ce que cela signifie pour un grand club comme l’Inter ? "Malheureusement, la pandémie a changé l’environnement du football international et cela a impacté de nombreuses industries, et plus particulièrement celles engagées dans les services offline. L’industrie du football, et du sport, a été durement touchée. Les tifosi ne savent plus voir physiquement les rencontres, de nombreux vendeurs et restaurant sont restés fermés. Cela a effectivement marqué notre secteur." "Si l’on se fie uniquement sur la saison 2019-2020, l’industrie du football européen semble avoir perdu entre 2 et 3 milliards d’euros. Sur l’ensemble des deux saisons, les pertes ont doublée pour rejoindre les 5 à 6 milliards d’euros, cela a impacté de nombreux clubs et de nombreuses personnes du monde du football." "Nous ne récupèrerons pas ces chiffes rapidement....tant de situations ne reviendront pas à la normale comme ce fut le cas lors de l’ère pré-covid: A présent, tous les clubs doivent penser à réduire les dépenses et à maintenir une soutenabilité lors des années à venir. Il faudra se reprendre, suite à l’impact de cette épidémie, dans le temps." "Il faudra penser à savoir comment attirer l’attention des tifosi, de penser à savoir comment faire usage des plateformes digitales, des réseaux sociaux pour satisfaire ceux qui ne savent pas venir au stade, soit les Tifosi qui regardent les rencontres depuis leurs maisons." "Nous devons nous concentrer sur cela à présent, mais nous étions déjà au travail, avant la pandémie, pour établir un système d’infrastructure stable au club. Nous avons mis au point de nouveaux produits depuis l’épidémie et nous avons apporté quelques adaptations à notre système." La thématique sur la Super League sera-t ’elle de retour sur la table, à l’avenir ? "Je pense que cette série d’événements nous a inspiré : Nous devons collaborer avec la FIFA et l’UEFA pour améliorer la qualité du jeu, pour savoir quels changements doivent être apportés au mercato, pour écouter les souhaits des tifosi et pour savoir comment il est possible de leur offrir une meilleure expérience." "L’épidémie nous a poussé dans cette vision nécessaire de changement, d’innovation. Peu importe quelle sera la méthode utilisée, il est impératif de savoir qu’il est nécessaire de comprendre le marché, de comprendre quelle sera la situation post-pandémique, de changer le système du football et de l’améliorer." Président, vous avez déclaré vouloir reconquérir l’attention des supporters et établi des programmes afin d’attirer de nouveaux tifosi. N’êtes-vous pas inquiet par le fait de rester éloigné de l’Inter de ne la vivre que par le biais des plateformes digitales ? "C’est une nouvelle façon de concourir avec les autres clubs : Nous devons être bon pour offrir des contenus toujours plus intéressants afin d’attirer les consommateurs. Objectivement, j’estime qu’il y a une nouvelle génération de jeunes de mon âge qui prêtent plus attention aux médias digitaux, nous savons qu’il y a une sorte de compétition, mais que cela reste aussi une opportunité pour nous d’avoir plus de tifosi" "Les plateformes de médias digitaux vous offrent de meilleures opportunités pour vous rapprocher de ces tifosi, de ces consommateurs, qui par le passé, n'étaient pas possible à atteindre. Pour se battre sur ces plateformes, nous devons nous assurer que notre secteur est capable de fournir des contenus toujours plus intéressants, surtout en dehors de terrain de jeu." "Je pense donc qu’il est bénéfique que nous visions les jeunes qui sont les plus attirés par ce type de plateforme, que nous analysions aussi quelle est la tranche d’âge de ces personnes, et que nous songions à leurs proposer différents contenus." Quel est l’importance de viser les marchés étrangers pour le futur du club ? Comme par exemple, le marché chinois ? "Pour un club comme l’Inter, les tifosi italiens seront toujours la base, la partie la plus importante, mais la globalisation de l’industrie sportive et de l’ère de l’information, de la production de contenus, est devenu globale comme l’est justement le nom de notre propre club, plus "Internazionale"." "Le club représente des idées et des concepts culturels et internationaux différents. On constate que la moitié du public provient de l’étranger et la Chine est certainement un marché important. Les tifosi qui s’intéressent au club depuis l’étranger ne s’intéressent pas qu’au Calcio, mais ils veulent en savoir plus sur la culture italienne, et sur chaque nouveautés ou information de la ville de Milan: C’est la source de la croissance du marché et cela ne vaut pas que pour nous, mais pour tous les clubs européens." "Le public chinois représente une tranche importante : Nous devons comprendre quels sont les besoins des tifosi qui suivent l’Inter depuis la Chine : Quels sont les contenus intéressants, car ils ne savent évidemment pas suivre le club depuis l’Italie, mais uniquement à travers internet et les cellulaires." Son interview à Sky Sport Le Covid-19 "L’industrie du Sport et, plus en particulier, celle du football doit face à une concurrente inégale sur le marché. Si nous pensons aux statistiques, à la visibilité, au temps passé par les personnes dans le monde du football, tout diminue." "L’expérience a changé, surtout sans les tifosi au stade, à cause du Covid. Nous devons toujours évoluer, rivaliser sur les réseaux sociaux avec les autres sports, pour parvenir à occuper le temps des personnes. Il y a tant de choses à faire en particulier avec les nouvelles générations comme les jeux vidéo, Tik Tok." "En qualité de groupe de divertissement, nous devrons toujours nous questionner sur les produits à introduire sur le marché, aux adaptations à effectuer, à améliorer, là où innover. Les quatre-vingt-dix minutes de jeu ne suffisent plus, les futurs investissements veulent s’engager dans une vision qui va bien plus loin qu’une simple rencontre, en visant d’autres canaux , comme le sociétal, voire les jeux vidéo dont il est possible de faire usage pour les pays où il ne t’est pas simple de voyager comme les Etats-Unis ou la Chine." "Nous devrons être innovant et courageux en nous remettant toujours en question afin de savoir si notre produit est suffisamment consistant pour nos tifosi." La Super League "La meilleure façon d’agir est de trouver une solution en travaillant avec la FIFA et l’UEFA pour arriver à un résultat d’un format de compétition qui sera un jour adapté aux grands clubs, et au plus petits, soit en intégrants toutes les parties prenantes du monde du football." Milan "Milan représente la mode, la créativité, c'est la capitale mondiale pour la formation d’artistes et de designer. L’Inter représente la ville, ou du moins sa moitié. Je travaille ici depuis presque cinq années, en la traversant par toutes ses artères, elle est pratiquement devenu ma maison. Voir les tifosi de cette ville fiers m’a offert des émotions et une connexion très profonde." "L’Inter, pour nous, n’est pas qu’un business, mais c’est aussi de la passion, de la connexion, un échange culturel entre les pays. Le jour où je partirai les personnes seront fier de l’histoire que j’aurais ériger pour le club en observant la salle des trophées et en y retrouvant une nouvelle collection de coupes, les personnes seront fier de notre parcours." Soulever la Coupe "C’est une sensation incroyable, une grande satisfaction d’avoir levé ver le ciel un titre avec des compétiteurs aussi forts, il n’y avait qu’une équipe qui l’avait remporté durant 9 ans de suite, et nous ne l’avions plus remporté depuis 11 ans." "Je ne pensais pas que ce jour n’allais jamais arriver, Tu ne peux pas imaginer ce que tu peux ressentir lorsque tu vois la ville et les tifosi aussi fier, en particulier dans une période aussi difficile dans l’Histoire, pour tous. Dans de nombreux pays, la normalité n’est pas encore revenue." "Apporter de l’espoir, de la lumière est quelque chose de spécial. Je ne sais pas si l’histoire se répétera, mais c’est surement une période qui restera marquant dans la mémoire de millions de personnes." Les sacrifies "Personnellement, le Scudetto est une satisfaction car nous nous sommes beaucoup engagés dans le club, financièrement mais aussi au niveau de l’énergie mentale et physique, afin d’arriver, avec l’équipe, à ce titre." "Un club comme l’Inter doit toujours être compétitif, conquérant ou sur la route pour l’emporter. Ce titre est la démonstration que nous lui avons rendu honneur et que nous avons fait quelque chose d’important pour cette équipe." "Nous avons apporté de la satisfaction à la ville et cela nous prouve que le travail paye malgré les difficultés." Un souvenir inoubliable "La photo de nous tous à Appiano, après la victoire : Tous, avec le staff, l’entraineur. Je vais l’encadrer et la mettre dans ma chambre, elle sera pour toujours dans mon cœur et dans mon esprit." Big Rom "Tous les joueurs sont importants, même ceux qui sont hors du terrain. C’est évident que Lukaku est spécial, et pas uniquement comme joueur, mais aussi comme personne : Il a un grand cœur, il est amical avec tout le monde, affectueux, il est éduqué et fait toujours preuve de respect pour tous. C’est rare de rencontrer quelqu’un avec un cœur aussi grand. Je me souviens, il y a deux ans, lorsque Conte l’a demandé avec insistance, et il a eu raison de nous forcer à réaliser cet investissement économique : C’est le joueur idéal." Le Stade "C’est très important de construire un nouveau stade, une nouvelle structure innovante pour le club, afin d’offrir une expérience de haut niveau aux supporters. Sans lui, nous serons toujours derrières les autres clubs qui ont déjà fourni des meilleures structures à leurs supporters." Le Saviez-vous ? Selon Calciomercato.com, l’Inter va connaitre une "Thohir Bis" En effet, très prochainement, Steven va quitter Milan et aucune date de retour n’est programmée. Si la logique veut qu’il va se lancer à la poursuite du futur Main Sponsor, il semble déjà acté le fait qu’Oaktree deviendra le futur propriétaire de l’Inter En effet, si Suning dispose de trois ans pour rembourser Oaktree selon des consignes très strictes, comme les coupes budgétaires de cette fin de saison, il semble que l’idée réelle du groupe américain sera de "prendre le contrôle du club, une fois les comptes remis en ordre…. Un peu comme l’avait fait Erick Thohir à son époque avant de vendre le club à Suning: Avant le Covid, la machine lancée par Suning tournait à plein régime jusqu'à ce que tout s’arrête, même au niveau du Main Sponsor dont la question a été gelée." Malgré tout, ce 10 juin, la haute direction de l’Inter s’est fait plaisir en s’offrant une petite virée à la Villa d'Este où l’on a pu retrouver l’intégralité du Senior Management du Club pour célébrer la conquête du Scudetto de cette saison. Au centre du cliché, on retrouve Steven Zhang accompagnée de la Coupe ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  2. En plein échange sur le podcast du Youtubeur Deddy Corbuzier, Erick Thohir s’est livré sur son intention, sa tentation de retrouver l’Inter L’Inter ? "Oui, il y a eu la tentation, surtout lorsque l’Inter a remporté le championnat. J’ai eu l’envie de l’acquérir à nouveau, surtout lorsque Conte est parti." Bloqué par son poste Ministériel Thohir est en effet, Ministre des Entreprises d’Etat en Indonésie: "Je pense que cela reste difficile aujourd’hui, la pandémie frappe toujours." En effet, cela ferait mauvais genre qu’en pleine pandémie mondiale, Un ministre d’Etat s’offre l’Inter à un prix absolument scandaleux…. Pensez-vous que notre ancien Président soit capable de revenir à la charge, une fois la pandémie mondiale éradiquée ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  3. Dans son édition du mercredi 19 mai 2021, La Gazzetta Dello Sport s’est livrée sur la situation relative au nouveau partenaire financier de l’Inter : Oaktree Capital Management Oaktree est une société fondée en 1995 par un groupe d’investisseurs, en qualité de filiale du TCW Group dont le but principal était l’investissement à haut rendement. Oaktree a su ensuite amplifié ses activités d’investissement en s’intéressant également au milieu de l’infrastructure, de la dette et des prêts consolidés." Oaktree opérant dans ce que l’on appelle l’ "Area Stressed-Distressed” en investissant ses fonds dans des opérations bien plus risquées que les simples opérations dites traditionnelles: Elle intervient en faveur des entreprises qui ont besoin de liquidités. Le siège d’Oaktree est à Los Angeles. On retrouve des filiales à travers le Monde : De New York à Hong-Kong, en passant par Londres, Amsterdam, Francfort, le Luxembourg, Paris, Dubaï, Tokyo, Sydney, Seoul, Shangaï, et Pékin. Oaktree emploie plus d’un millier de collaborateurs et, au 31 mars derniers, elle gérait pour plus de 135 milliards de dollars d’actifs. Oaktree compte dans sa clientèle 67 des 100 plus grand régimes de retraites des Etats-Unis, plus de 475 sociétés à travers le monde. 40 des 50 régimes plans de retraites d’Etats aux Etats-Unis, plus de 300 fonds de dotations et de fondations à travers le monde et 15 fonds souverains. Oaktree n’est pas novice dans le monde du Sport : En 2020, accompagné du producteur audiovisuel Pierre-Antoine Capton, Oaktree avait repris la totalité des actions du club de Caen (Ligue 2) tandis que Steven Kaplan, un des cofondateurs, est co-propriétaire de Swansea. On retrouve également Jason Lievien, qui était un ancien associé d’Erick Thohir au temps de Dc United. Steven Kaplan est parvenu également à mettre la main dans le monde magique de la NBA en devenant actionnaire minoritaire des Memphis Grizzlies. En Italie, Oaktree a investi dans des Aziendas telle que Conpibel et Banca Progetto, sans oublier à présent l’Inter Oaktree, un partenaire qui a su placer ses pions Steven Kaplan Il Sole 24 Ore s’était également intéressé à la situation relative à Oaktree, quelques heures avant l’accord signé par le Suning. Selon le quotidien italien, expert dans le monde financier, le Fonds d’investissement Oaktree Capital Management est déjà l’un des plus grands souscripteurs des obligations à hauteur de 375 millions d’euros qui ont été émises par l’Inter. Ce qui explique sa montée sur le terrain pour défendre le seul actif lui garantissant des prêts existants sous le volet obligataire. Au final, entre le prêt de 275 millions d’euros, une part minoritaire et l’investissement sur les obligations, l’exposition globale sur l’Inter pourrait approcher, voir dépasser les 375 millions d’euros. Sur base de ce constat, le jour où le Colosse de Nankin vient à ne plus être apte à remplir ses obligations économiques dans les délais imparti, en plaçant dans le rouge sa société satellite luxembourgeoise, le transfert des actions aux prêteurs, avec exécution de l’engagement, sera extrêmement bien plus rapide qu’en Italie, en devenant quasiment automatique! Dans un tel cas de figure: Oaktree deviendrait le nouveau propriétaire du club! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  4. "Une course contre le temps". Tel est le résumé de la situation selon La Repubblica, car d’ici à la fin du mois de mai, il y aura lieu de procéder à l’inscription au championnat et à la Ligue des Champions. Pour ce faire, il faudra disposer des 200 millions d’euros de prêt : Steven Zhang, et ses négociateurs, dialoguent de façon séparée avec les différents fonds d’investissement américain. La FIGC exige que les arriérés salariaux soient versés d’ici au 30 mai 2021, sauf si un report de certaine mensualités ont fait l’objet d’un accord. De son côté, l’UEFA exige que les versements des tranches convenus auprès des clubs étrangers, soient actés. Parmi ceux-ci, on retrouve Achraf Hakimi et Romelu Lukaku Le timing est encore plus serré et le prêt devra impérativement être accordé avant le 30 mai 2021 à la HoldCo1, soit l’antenne satellite luxembourgeoises qui remplacera Great Horizon comme propriétaire de l’Inter. Cette dernière se chargera de reverser les fonds là où cela s’avérera nécessaire. Pour mener à bien cette mission, Greg Carey, un Top Manager de la Goldman Sachs a été appelé à la rescousse. Celui-ci a déjà joué un rôle central lors de l’acquisition de la Roma de la part de Pallotta. Il avait également travaillé avec Erick Thohir lors de la renégociation de la dette du club. La seule bonne nouvelle actuellement reste que l’Inter "consomme" 10 millions d’euros par mois et avec la réouverture des stades, cette consommation pourrait se voir être annihilé. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  5. En effet, selon Milano Finanza, Suning souhaite être le seul et l’unique actionnaire de l’Inter. Comment ? Via l’émission d’une nouvelle obligation destinée à refinancer celle existante, tout en remerciant la LionRock Capital pour les services rendus Le rôle fondamental de la Goldman Sachs "L’Inter étudie, depuis des semaines, l’émission d’une nouvelle obligation à hauteur de 250 millions d’euros dans le but de refinancer le prêt de 375 millions d’euros, dont 75 ont été émis en juillet 2020, à échéance en 2022. Cette manœuvre fera augmenter la dette du club mais elle résoudra, dans le même temps, les problèmes de liquidités projeté par les agences de notation. Avec le Scudetto en poche, les Zhang pourraient commencer à se soucier de valoriser, à juste titre, le club au milliard d’euros. Une valeur où la propriété chinoise s’est montrée ferme durant les négociations avec Bc Partners." "Les fonds reçu serviront en partie à se lancer dans un pari : Lancer l’assaut sur les 30% d’actions en possession de la LionRock, ce partenaire silencieux des Zhang. En cas d’accord, la Famille Zhang deviendrait la seule et l’unique à s’asseoir autour de la table, avec le Scudetto en poche, pour capitaliser l’éventuelle plus-values vis-à-vis des acquéreurs." C'est une révélation du Corriere Dello Sport : L’Inter a trouvé le crédit-pont qui lui permettra d’arriver en fin de saison avec les fonds nécessaire. Avec ceux-ci, Zhang restera à la tête du Club jusqu’à la fin de la saison. On pourra reparler ensuite de la cession. Les canaux restent ouverts et les fonds d’investissemenst en jeu pour la cession du club ne sont plus que de deux : Bc Partners et Pif. Le fond anglais a évalué le club à 750 millions d’euros, mais la différence entre l’offre et la demande reste encore importante Suning juge l’Inter à une valeur minimal d’un milliard d’euros. Si les deux parties sont distantes, les canaux de communications n’en sont pas pour autant refermés Cela vaut aussi pour PIF, le fond saoudien qui est également intéressé à faire un entrée initiale comme actionnaire minoritaire. Là aussi les évaluations entre le fond d’investissement et Suning ne coïncide pas. Ce qui est sûr, c’est qu’en cas de vente, la Goldman Sachs jouera un rôle fondamental depuis l’octroi de ce crédit-pont à l’Inter : "L’influence de la Banque d’affaire sera encore plus importante." Fortress s’est défilé, King Street entre en négociation Selon la Gazzetta Dello Sport, Fortress se serait défilé, laissant sa place à un nouveau groupe d’investisseur prêt à fusionner en un ou plusieurs fonds avec l’intention d’investir environ 250 millions d’euros. D’ici à la fin du mois d’avril, voir en début mai, nous arriverons au moment de vérité, mais la route menant au financement passant par la reprise des 31,05% d’actions en main de la LionRock Capital. Bridge Loan La Rosea confirme Tuttosport et le Corriere Dello Sport, la Golman Sach a octroyé un crédit-pont à l’Inter. Pour rappel, c’était également par le biais de cette organisme bancaire que la vente du club s’était réalisée entre Moratti, Thohir et le Suning. Ce Bridge Loan, soit un crédit-pont, devra être remboursé dans un laps de temps relativement cours. Dans le même temps, Suning a tout de même trouvé les ressources financières pour tenir jusqu’en fin de saison avec Steven Zhang à la tête du club, au moins pour cette saison: La vente du club milanais n’étant pas à exclure Selon le Corriere Dello Sport, l’invité surprise se nomme King Street. Il s’agit d’un fond d’investissement qui présente un capitale de 20 milliards de dollars. Selon vous, quelle est la stratégie réelle de Suning, qui souhaite être le seul maître à bord ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  6. Les négociations entre la propriété chinoise de l’Inter et le fond d’investissements britanniques s’intensifient Révélation de TuttoSport "Aujourd’hui, on devrait avoir une vision plus claire de la situation économique de l’Inter. A 11h,une conférence téléphonique avec les investisseurs, en regard aux résultats du premier semestre de l’exercice 2020-2021 de l’Inter Media and Communication, aura lieu". "Dans ce scénario d’extrême incertitude, dans lequel les problèmes de Suning s’ajoutent à la crise pandémique et aux restrictions politique sur le football, il apparait toujours plus irréaliste que le Président Steven Zhang parvienne à trouver une solution financière pour ne pas devoir céder l’Inter : Le crédit-pont et d’autres plan B étant difficiles à réaliser." "Selon les indiscrétions, la négociation avec la BC Partners se poursuit avec conviction. Il est difficile actuellement de trouver une meilleure offre en respect aux 800 millions d’euros plus bonus liés aux objectifs atteint par l’équipe, proposée par le fond londonien." " A présent, il s’agit d’une simple question de temps : La vente pourrait être officialisée au mois de mai pour permettre à Suning de terminer la saison avec l’Inter en tête au championnat. De plus, il y a cinq ans, le Groupe de Nankin avait racheté l’Inter à Thohir en avril, mais avec une investiture officielle à la fin juin. Avec un mois d’anticipation sur ce calendrier, le transfert de propriété entre Suning et Bc Partners devrait avoir lieu." Vu le contexte, cautionnez-vous le fait de voir l’Inter finir entre les mains de la BC Partners ? Antony Gilles – Internazionale.fr
  7. Selon le Corriere Dello Sport et le Libero, Bain Capital aurait raflé la mise, aux dépends de la Bc Partners Corriere Dello Sport "Suning a tenté le tout pour le tout pour ne pas vendre l’Inter. L’intention limpide de la propriété chinoise a toujours été de conserver le contrôle du club, avec l’espoir que les injonctions du Gouvernement Chinois évolueront dans les mois à venir." "En attendant, le Colosse de Nankin a trouvé la solution: La clé pour obtenir un financement d’au moins 100 à 150 millions, et pour éviter de vendre dans une période relativement courte le pack d’action majoritaire de l’Inter, est la Great Horizon S.a.r.l., soit la Holding luxembourgeoise via laquelle Suning contrôle l’Inter." "Pour éviter de céder à un prix retenu non appréciable à Bc Partners, le colosse de Nankin est disposé à le donner en garantie dans la négociation envers les différents partenaires du refinancement des obligations, qui prendront fin en d’année 2022: Soit 375 millions d’euros, et il compte disposer de crédit suffisant pour aller de l’avant avec le club jusqu’à la fin de l’année 2021." "Bain Capital Credit est celui qui est le plus avancé dans ce modèle d’opération qui doit, par la force des choses, être avalisée par la Goldman Sachs. C’est, en effet la banque d’ affaire américaine qui a émis les obligations actuelles et c’est elle qui peut concéder l’augmentation de l’actuel débit avec une couverture "extra" d’un autre fond financier: Actuellement Bain Capital Credit." "Les 100-150 millions supplémentaires à ajouter aux 375 millions d’euros reviendront à la société mère de l’Inter, soit sous la forme d’une augmentation de capitale, soit sous la forme d’un financement d’un financement des actionnaires, ceux-ci garantiront la liquidité. L’objectif est d’en terminer d’ici Mars : Suning pourrait ainsi respirer, même si dans le milieu financier, cette façon d’agir serait perçu comme un autre pas vers une cession de la majorité." L’avis du Libero "La négociation entre Suning et Bc Partners présente des similitudes avec la situation du Milan : Yonghong Li s'était retrovué dans dans l’obligation de céder le club au Fonds Eliott." "Le problème est que cette histoire incroyable aurait pu se répéter à trois ans d’intervalle sur l’autre voie du Navigli : A la Casa Inter: Après deux années d’investissements importants et l’acquisition de joueurs de niveau international : De Lukaku en passant par Eriksen, Suning a dû faire face du jour au lendemain à une crise de liquidité." "Toutefois, la négociation la plus concrète, celle qui le lie au Private Equity Bc Partners, semble avoir sautée : En effet, un autre colosse de l’investissement est entré en scène : Bain Capital!" Suning y deux options : Soit vendre le club en réalisant une moins-value importante, soit se lancer dans un prêt d’un peu plus de 200 millions d’euros à un taux exorbitant estimé entre 10 et 15%." Qui voilà de retour ? Vous parliez de similitudes ? Ou de Karma ? Un ancien visage familier de l’Inter et du Milan va faire sa réapparition : Marco Fasonne ! En effet, Bain Capital se sert de l’expertise sportive de Marco Fassone qui était, en son temps, l’Administrateur-Délégué du Milan de Li. Il était également passé par le Staff Interiste de l’Inter sous l’ère Thohir. En juin 2020, Fassone avait travaillé sur l’offre de Bain Capital relative à l’acquisition des droits télés lié à la Serie A. Bain Capital négocie maintenant avec l’Inter "A présent, nous avons une propriété chinoise, un grand fonds d’investissement made in USA et un possible prêt à taux exorbitant. Reste à voir jusqu’où iront les similitudes." La citation "Nous devons rester concentrer sur nos terrains de batailles principaux, commencer à réduire et à redessiner notre ligne de combat. Nous nous concentrerons résolument sur le secteur de la vente au détail, en mettant un terme et en réduisant sans hésitations nos activités qui ne sont pas pertinente pour ce type d’industrie" – Jindong Zhang à Titan Sports Vous êtes Steven Zhang, quelle option est la plus favorable pour vous ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  8. Nous sommes en février 2012, Paulo Dybala évoluait encore à l'Instituto Cordoba (seconde division argentine). Alors âgé de 19 ans, il était contacté par Fcinternews à la suite de rumeurs d’un intérêt de l’Inter et il avait déclaré son amour pour l’Inter. Paulito, l'Inter souhaite te recruter : Que ressens-tu à l’idée d’être dans la ligne de mire d’un club aussi prestigieux ? "Je suis sincère, j’éprouve de l’émotion et de la fierté : L’intérêt porté par l’Inter est vraiment quelque chose d’extraordinaire." Ta volonté semble être claire : l’Inter et rien d’autre pour ton futur ? "Je dois dire que cela me touche beaucoup lorsque j’entends que je suis pisté par l’Inter, car ce club m’a absolument démontré me vouloir. Il est ensuite inutile de dire que l’Inter est l’un des club parmi les plus importants qui existent, une puissance mondiale, et pour cela, mon enthousiasme est étoilé." Des dirigeants de l’Inter souhaite te transférer à Milan..... "Rebasa et Peirone, mes agents me l’ont confirmé : Ils m’ont dit que les dirigeants de l’Inter étaient enthousiasme à l’idée de me transférer là-bas, c’est quelque chose qui me rend fier et si heureux." Zanetti, en décembre déclarait : Dybala est un talent pur » qu’as-tu à répondre ? "Je n’ai pas une relation direct avec Pupi, mais je n’oublierai jamais le jour où j’ai joué pour le match de charité de sa fondation, je ne l’oublierai jamais... Je l’ai rencontré et il était merveilleux. J’ai lu les déclarations de Javier sur moi et j’en suis très heureux car Pupi est un joueur extraordinaire et une personne fantastique, j’aimerai avoir une carrière comme la sienne en Italie." Où en est la négociation avec l'Instituto ? Te sens-tu proche de l’Inter ou pas encore ? "Depuis que je sais que l’Inter s’est intéressé à moi, je suis toujours resté très en contact. Si j’ai l’occasion de jouer pour l’Inter, je donnerai ma vie pour ce maillot. Sinon je resterai à l'Instituto, j’y suis heureux et je continuer à me donner pour ces couleurs avec fierté." Sincèrement Paulito : pour toi : L’Inter est plus un rêve ou une réalité "L’Inter est…un rêve réel (il rit…) Je travaille quotidiennement pour m’améliorer et pour que tout les rêves que je conserve en moi puisse se concrétiser : L’Inter est l’un de ceux-là." As-tu eu l’opportunité de discuter avec quelques dirigeants de l’Inter ? "Pas personnellement, mais mes représentants l’ont fait pour moi." Que sais-tu des supporters de l’Inter, de la célèbre Curva Nord, du peuple Nerazzurro ? "Le peuple interiste démontre l’amour qu’il a pour le club, ils sont vraiment passionnés, c’est un public chaud, je le connais. Ce sont de nombreux chœurs, des ovations, ce sont des choses qui génère mille motivations à un joueur." Tu rêves de porter le maillot Nerazzurro, Paulo Dybala ? Mais avec quel numéro derrière ? "Ben, j’ai toujours aimé le 10." L’Histoire sera différente, finalement le garçon de Laguna Larga, rejoindra Palerme car la prétention de l’Instituto Cordoba était considéré comme excessive : 11,9 millions d’euros que Maurizio Zamparini, alors Président de Palerme n’avait pas hésité à verser. "En juillet 2015, Erick Thohir aurait voulu l’offrir aux tifosi, mais alors sous le coup du Settlement Agreement, il n’avait pas pu débourser les 40 millions d’euros qui ont été versé par la Juventus." Pourquoi revenir sur ce Cold Case ? La réponse est très simple, en ce début de semaine, Tuttosport a révélé l’existence réelle d’une transaction menant à Paulo Dybala en échange de Mauro Icardi La Juventus, à l’été 2019, s’était inséré dans la négociation Lukaku et sur son arrivée à l’Inter. Beppe Marotta, Administrateur-Délégué de l’Inter avait commencé à tisser sa toile pour transférer l’argentin à Milan: "C’est durant cette période-là que les échanges les plus sensationnels se sont profilés à l’Horizon avec l’axe Milan-Turin: Dybala à l’Inter et Icardi à la Juventus. Mais les délais était réduit et l’échange a effrayé certaines personnes, car pour un des clubs, cela aura pu lui revenir comme un effet boomerang : C’est Paratici qui a bloqué l’opération pour conserver Dybala." Nous sommes donc très loin d’une déclaration d’amour du joueur envers la Vieille Dame…. Regrettez-vous ce recrutement manqué à deux reprises ? Pensez-vous qu’un tel recrutement pourrait se concrétiser à l’avenir ? Pensiez-vous, un jour, prendre lecture d’une telle déclaration d’amour d’un joueur emblématique de la Juve ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  9. Le quotidien turinois Tuttosport s’est livré sur l’analyse des deux clubs milanais à un peu plus de 24 heures du Derby Della Madonnina. D’un côté nous avons l’Inter gérée par Suning après les départs d'Erick Thohir et de Massimo Moratti. De l’autre, le Milan Ac géré par le Fonds Eliott suite aux problèmes financiers d’Yonghong Li qui avait racheté le club à Silvio Berlusconi. Deux puissances mais deux réalités différentes L'Inter Suning a tiré vers le haut les revenus, en culminant lors de la saison 2018-2019, à 471 millions d’euros. En quatre années, le chiffre d’affaire de l’Inter a plus que doublé : passant de 187 millions d’euros à son arrivée, pour franchir le pallier des 400 millions d’euros. Il s’agit d’une croissance importante qui a été également favorisé par le retour en Ligue des Champions, une augmentation des recettes et des revenus commerciaux en provenance de Chine. Ceux-ci, figurant dans le carnet d’adresse du propriétaire chinois, ont rapporté à l’Inter environ 100 millions d’euros par an. Toutefois, ces derniers mois des contrats avec certaines maisons de courtage qui sponsorisent l’Inter ont fait l’objet d’une résolution à hauteur de 35 millions d’euros. Il y a lieu également de prendre en considération l’impact du Coronavirus sur les comptes financiers, plombant d’une centaine de millions d’euros les comptes financiers. Une situation de recul qui a impacté tous les clubs de Serie A, étant donné qu'il y a deux ans, le bilan présentait un passif légèrement inférieur à 18 millions d’euros. II y a trois mois, le club a émis des obligations à hauteur de 75 millions d’euros. Milan Eliott s’est attelé à principalement nettoyer l'ardoise, soit les dettes. A commencer par celles retranscrites, lorsque le club a été vendu par Silvio Berlusconi: 123 millions d’euros, auquel il faut ajouter les dettes accumulées par la précédente propriété. Le Milan Ac n’est pas encore parvenu à atteindre le palier d’un chiffre d’affaire ferme à 200 millions d’euros , car il ne perçoit plus les revenus en provenance de la Ligue des Champions depuis longtemps, sans oublier qu’aucun sponsor significatif n’est arrivé. L’ultime bilan financier du club fait état d’un passif à hauteur de 195 millions d’euros. Rivaux mais alliés L’Inter et le Milan souhaitent continuer à kokoter ensemble dans un nouveau stade. Si l’enceinte vient à voir le jour, elle garantira à minima 70 millions d’euros pour chaque club. Et dire qu'a l'époque de la mise en vente des deux clubs, le Milan n'avait pas jugé assez "fiable" le Groupe Suning..... ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  10. Le 6 juin 2016, le Colosse chinois Suning venait de prendre possession des actions en possession d’Erick Thohir et de Massimo Moratti, devenant de la sorte, l’actionnaire majoritaire de l’Inter Après 4 années d’investissements et de progrès constants aussi bien technique que sociétal, le club Nerazzurro est retourné, de façon stable, au sommet du Calcio. La prochaine étape, comme le réfère Tuttosport, reste à soulever des trophées "Le 6 juin 2016, le Groupe Suning de la Famille Zhang débutait son parcourt à l’Inter en acquérant, pour 128 millions d’euros, les 68,55% des actions du Club Nerazzurro, une partie provenait d’Erick Thohir, l’autre de Massimo Moratti. Le premier investissement important d’une série qui a porté le Colosse de Nankin a dépenser, pour l’Inter, environ 700 millions d’euros entre actions, augmentation de capitaux, prêts (convertis en partie dans les comptes en capitaux) et les contrats commerciaux." "Et ce n’est pas encore fini, comme l’opération portant au nouveau siège à la Porta Nuova l’a démontré, tout comme les travaux de modernisation à Appiano, le projet du nouveau stade et les tractations pour un nouveau sponsor maillot à hauteur de 30-40 millions d’euros, lui qui sera appelé à devenir l’héritier de Pirelli à l’été 2021." "A présent, Suning veut passer à la "Caisse" : Comprenez, il veut commencer à gagner [….] pour le faire, la Famille Zhang, Papa Jindong et le jeune Steven, ont changé de stratégie lors de ces deux dernières années. Une fois l’objectif en ligne de mire atteint, celui du Settlement Agreement qui liait le club à l’Uefa, le Groupe a commencé investir massivement. "Le message est clair : Suning, avec Marotta et Conte a voulu envoyer un message à toute l’Italie : Fini de plaisanter et de railler sur des erreurs lié à un manque d’expérience, à présent nous sortons l’artillerie lourde sur le terrain. C’est ainsi que sont arrivés les millions d’euros qui ont convaincu le natif de Lecce, le tout lié à une campagne de recrutement pharaonique à hauteur quasiment de 250 millions d’euros, bonus compris entre l’été et le mois de janvier." Confirmation par la Gazzetta Dello Sport "Sponsoring exclu, Suning a investi 474 millions d’euros lors de ses 4 premières années à l’Inter. A peine ce quatrième anniversaire célébré, le temps est à présent propice pour passer à la phase 3: Celle de la croissance sportive. Débuter avec la Coupe d’Italie pourrait être vu comme un objectif minimaliste, pour celui qui a comme mission déclarée de reporter le club sur le toit du monde, mais la politique d’avancer pas après pas a toujours été une spécialité de la maison." "Les plans sont à long terme, tout comme la patience et la croissance. La philosophie de Suning, répétée à plusieurs reprises, est de construire sans improvisation. Reste à présent le fait que tous les Clubs reconnu comme des Supers-Riches à la tête d’une équipe de football ont presque tous soulevé un titre, Steven Zhang lui attend encore son premier." "Et l’occasion actuelle qui se présente est l’ "Instant-Coppa Italia", avec une finale à conquérir ce samedi et à disputer mercredi prochain. Il ne serait pas étonnant que le Président viennent à prendre l’avion depuis la Chine si les siens ont effectivement la possibilité de disputer le titre à Rome. La chose la plus proche d’une finale vécue par la Propriété Chinoise fut la dernière journée de la saison 2017-2018 à Rome, sur le terrain de la Lazio, avec les pleurs de joie de Zhang Junior." Que pensez-vous du Suning, depuis sa prise de pouvoir totale, à la tête de l’Inter ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  11. Comparé à son prédécesseur, l’impact du Suning est bien plus important que celui d’Erick Thohir. La Multinationale investissant plus de sa personne que le Tycoon. Voici l’article relayée à ce sujet par Panorama "En trois années, de juin 2016 à juin 2019, Suning a investi 600 millions d’euros dans les caisses de l’Inter. Il a débuté immédiatement avec l’augmentation en capital de 142 millions d'euros qui ont fait suite à l’acquisition des 68,55% d’actions." Suning a ensuite investi de façon régulière pour un total de 336 millions d’euros : 40 millions d’euros en juin 2017 177 millions d’euros dans les mois suivants Et 119 millions d’euros au bilan 2017-2018. (Période où les comptes avaient encore des difficultés à être à l’équilibre) De ce fleuve de prêts, 20 millions par an d’intérêts ont été générés par année. Suning a également commencé à se laisser aller, en se montrant de plus en plus consistant pour le club : 145 millions d’euros au total, dont une tranche de 40 millions d’euros en juin 2019. Cela démontre la volonté réelle et sérieuse d’investir de façon permanente dans l’Inter. Au bilan du 30 juin 2019, 148 millions d’euros de débit ont été retranscrit pour les financements sociétaux, dont 140,8 millions en Capital, le reste étant repris dans les intérêts. Il y a lieu également d’ajouter les 48,5 millions d’euros cédés en avril dernier à la filiale Grand Flagship Limited. 3,8 millions d’euros ont par contre été remboursés par le club envers son propriétaire. Cet investissement et ce comportement tranche avec celui d’Erick Thohir qui se montrait extrêmement frileux à dépenser le moindre centime vers la fin de sa Présidence... Et dire que le Milan Ac de Berlusconi ne jugeait pas le Suning comme un repreneur "assez sérieux"... ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  12. L’équipe, les infrastructures, mais pas que… La révolution entamée par les Zhang passera aussi par les sponsors. Comme nous le confirme Calcio&Finanza qui relaye la Gazzetta Dello Sport, le club Nerazzurro va s'attarder à la question des sponsors. Le dernier arrivé est Lenovo. Celui-ci est d’ailleurs repris dans le dos des maillots d'entrainement. Deux sponsors ont quitté l’Inter : Full Share Holding Limited et Lvmama. Place à présent aux sponsors maillot Le partenariat entre Nike et l’Inter, débuté en 1998/1999 fait actuellement l’objet d’un contrat qui arrivera à échéance le 30 juin 2024. Lors de la saison 2018/2019, celui-ci a versé à l'Inter 10 millions d’euros, en augmentation si l’on se base sur les 4,25 millions d’euros reçus pour la saison 2017/2018 suite à la non-qualification sur plusieurs saisons, en Ligue des Champions. La somme fixe était de 3,57 millions d’euros, soit très éloigné des grands d’Europe Ce discours est également valide pour Pirelli qui est partenaire de l’Inter depuis la saison 1995/1996 et qui verra son contrat prendre fin en 2021. Grâce à son retour en Ligue des Champions, la marque de pneumatique versera à l’Inter 19,1 millions d’euros bonus compris, en augmentation comparé au 16,3 millions d’euros de la saison 2017/2018. De façon globale, les deux principaux sponsors de l’Inter verseront donc 29,1 millions d’euros, une augmentation par rapport aux 20,5 millions d’euros de la saison 2017/2018. Le meilleur encaissement remonte à la saison 2015/2016 avec 30,2 millions d’euros grâce au renouvellement du contrat avec Pirelli en mars 2016. Cette prolongation a eu une incidence sur la thématique du sponsor de manche, un autre thème qui tient à cœur l’Inter depuis des mois. En effet, lors de l’ultime prolongation en 2016, l’Inter avait accordé un accord d’exclusivité sur les maillots. Dans ce contrat, il n’existe aucune possibilité de disposer d’un second sponsor maillot, vu que cette opportunité n’existait pas à l’époque. Erick Thohir avait d’ailleurs confirmé que Pirelli resterait seul sponsor lors de la conférence découlant de cette prolongation de contrat. Cet accord avait toutefois permis de placer sur le maillot la marque Driver, qui appartient au Groupe Pirelli, sur le dos du maillot Seriez-vous partant pour une révolution totale du maillot en disant "Ciao à Pirelli et à Nike" ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  13. L’ancien Président de l’Inter est prêt pour débuter son aventure en League One: Erick Thohir est motivé et est prêt à s’investir pleinement dans une nouvelle aventure footballistique qui le mènera à Oxford United. Il a récemment contacté la haute Direction du club et a déjà serré les mains de l’entraîneur et de l’équipe GialloBlu. Voici les premières impressions du Tycoon sur Instagram "J’ai pu rencontrer le Conseil d’Administration et la Direction d'Oxford United pour planifier le développement de ce club âgé de 125 ans et qui dispose également derrière lui d’une histoire en dehors du terrain. Je suis content d’avoir eu l’opportunité de rencontrer l’entraineur du club, les joueurs et par-dessus tous les fans." "Ce club est né dans le cœur d’Oxford et j’espère, qu’avec les fans, nous pourrons maintenir et porter cet état d’esprit vers l’avant." Souhaitons-lui bonne chance! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  14. Beaucoup de tifosi pestent par le fait de voir l’Inter serrer la ceinture depuis des années, de la voir compter ses sous et ne pas confirmer certains rachats, tels que celui de Joao Cancelo. Erick Thohir L’origine de ce problème est le Settlement Agreement qui a été signé entre Erick Thohir lors de sa Présidence et l’UEFA. Cet accord a eu comme conséquence des prises de décisions drastiques de la part de l’institution européenne, tel que le nombre limité de joueurs en Coupe d’Europe. En cas de non-respect de l’accord, l’Inter pouvait être très lourdement et très sévèrement sanctionnée, outre l'aspect de sanction économique, le risque extrême étant celui d'une disqualification des Coupes Européennes. C’est la raison principale, outre le blocus imposé par la Chine, du manque d’investissement de la part du Suning : L’Inter ne pouvait pas faire de folie sur le Mercato. Sans Beppe Marotta, Piero Ausilio a fait preuve de génie pour pouvoir proposer une équipe qui puisse tenir la route. Rester dans les clous A présent, cet accord entre l’UEFA et l’Inter est sur le point de prendre fin, l’Inter devra veiller à disposer d’un solde négatif de maximum 30 millions d’euros au terme du prochain triennal. De fait, le Suning, qui dispose de la LionRock pourra montrer, à présent, de quoi il est capable et l’Inter pourra enfin réaliser des recrutements autres que des prêts avec droits de rachats. Le Suning a dû payer les pots cassés par Massimo Moratti et Erick Thohir. A présent, il convient à l’Inter de rester une ultime fois dans les clous cette année pour être définitivement libérée des contraintes liés à l’accord signé par le Tycoon. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  15. Très prochainement, les actions de l'Inter d’Erick Thohir, soit 31,05%, prendront la direction de Hong Kong et du fonds d'investissement de la LionRock Capital. Néanmoins, ce nouvel actionnariat minoritaire ne serait que temporaire selon Il Sole 24 Ore. "Ce qui va se passer aura probablement lieu d’ici à la mi-février, le Conseil d’Administration fixera une nouvelle Assemblée Générale destinée à ratifier la reprise des actions et à nommer les représentants du fonds d'investissement hongkongais dans le CDA estampillé Suning. Pour prendre possession des actions de Thohir, la LionRock Capital va dépenser 150 millions d’euros, avec une belle plus-value pour le magnat indonésien qui en terminera avec son expérience de Président de l’Inter." Dans les mains du Suning "Peu importe la situation, la minorité restera entre des mains amicales et proches de celles du Suning. En effet, la LionRock est le fonds d’investissent qui a été appelé à intervenir pour plaider la cause du Suning, qui plus est, le fonds d'investissement de Daniel Kar Keung Tseung dispose d’une participation au sein même du Suning Sport, la Société Sportive de l’Empire de la Famille Zhang." Pour de nombreux observateurs, cette opération pourrait être considérée comme un tremplin, avec une propriété minoritaire temporaire, en vue d’un futur rachat à venir, le tout en ayant mis un terme au fossé existant entre le Suning et Erick Thohir. Erick Thohir laisse une porte ouverte "Suning a le droit de parler à Jack Ma ou à qui bon lui semble. Dans cette transaction, il y avait un accord selon lequel, Suning avait le droit de me racheter les parts minoritaires." Le Suning prendra-t ’il seul les commandes ? Ou la rumeur Jack Ma pourrait venir à s’intensifier, vu qu’un mystérieux investisseur souhaitait s’offrir le club pour 800 millions d’euros cash récemment ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  16. Suning veut rendre ses lettres de noblesses à l’Inter. Le message du propriétaire est d’ailleurs clair comme de l’eau de roche : L’arrivée de Giuseppe Marotta, la venue quasi certaine de Diego Godin à l’été 2019, les affirmations continue du Président Steven Zhang,... Tout va dans la même direction. 800 millions d’euros de refusés Pourtant selon Il Messaggero, le peuple Nerazzurro pourrait encore vivre des heures importantes au niveau de sa Direction : un fond d'investissement hongkongais, souhaitant conserver l'anonymat, serait très intéressé par le rachat du Club Nerazzurro. D’après le quotidien italien, une première offre a déjà été adressée à Nankin, cette dernière a été rejetée immédiatement. Actuellement l’Inter est détenue par Jindong Zhang et son fils Steven Zhang en est le Président. Les deux personnalités n’ont aucune intention de céder le club et ont donc refusé 800 millions d’euros. Qui est cet investisseur venu d’Orient ? En effet, qui est ce groupe qui a été capable de proposer une telle somme au Suning ? Qui peut disposer d’un tel capital pour tenter de racheter le Club ? Qui est capable de prendre aussi en charge les dépenses courantes avec un investissement qui tablerait sur le milliard d’euros dans son ensemble ? Pour l'heure, vu les négociations, il est pratiquement impossible de connaitre son identité. Ce dernier ne s'étant pas épanché dans sa propre presse nationale. Mais selon il Messaggero, ce fond oriental chinois aurait déjà manifesté un très grand intérêt pour acquérir l’intégralité de l’Inter. A la lumière de la proposition économique, il apparait toutefois que ce rachat n’aura pas lieu. Il serait fou de songer à des scénarios révolutionnaires vu le travail de consolidation débuté avec l’arrivée de Steven Zhang et la définition du personnel de gestion : Outre Giuseppe Marotta, Federico Cherubini devrait être recruté très prochainement, lui qui devrait prendre soin de tout le travail qui amène les jeunes joueurs à une carrière professionnelle. Pour les plus sceptique, il ne s’agit pas d’une Fake News étant donné que ce mystérieux acquéreur a déjà adressé une offre sérieuse au siège du Groupe Suning à Nankin. Néanmoins, le propriétaire de l’Inter est prêt à ouvrir la porte à l’actionnariat, lui qui ne veut pas se séparer d’un joueur tel que Mauro Icardi et qui souhaite recruter un joueur de très haut niveau, à savoir Luka Modric ou Toni Kroos. Le Suning veut que l’Inter concurrence la Juventus et redevienne ce grand club européen. Il est donc prêt à renoncer au contrôle total de la Beneamata. Vers une ouverture à un partenariat minoritaire ? Ce fond s’est vu refuser l’intégralité de l’Inter. Toutefois, il semble que les discussions actuelles portent vers un accord quant au rachat des parts détenues encore par Erick Thohir. Ce changement de pouvoir pourrait avoir un impact immédiat, en premier lieu sur le Mercato, en second lieu sur le contrat à venir de Mauro Icardi. En effet, actuellement, Erick Thohir dispose toujours des 31,05% d’actions. Le Suning serait à présent ouvert à l’arrivée de ce mystérieux fond dans le capital interiste, tout en gardant le pouvoir suprême. De plus Thohir est obligé de suivre vu que Suning est le possesseur de la prélation des actions de l’Indonésien. Notre propriétaire a donc donné son feu vert au fond d’investissement, depuis l’échec du rachat des actions. Du côté de cet invité mystère à la table des négociations, il semblerait qu'entrer dans le capital du Club serait une option sérieuse à prendre en considération. En effet, malgré les tractations en cours, Zhang n’a pas encore racheté les parts du Tycoon indonésien qui demande une somme proche des 200 millions d’euros. La situation actuelle et en constante évolution serait donc favorable à ce dernier. Conséquence selon la Gazzetta Dello Sport, ce nouveau groupe asiatique serait d’accord pour racheter les parts détenues par Erick Thohir et devenir de la sorte le nouveau partenaire du Suning. Une rencontre aurait déjà eu lieu dans le courant du mois d’octobre à Hong Kong. Actuellement, même si l’accord n’est pas entériné, on s’en approche à grand pas. Un mois pour se décider 30 jours, c’est le délai qui a été défini, ce dernier pourrait même se voir réduit à la date du 31 janvier 2019. Un mois donc pour voir l’Inter disposer d’un nouvel actionnaire minoritaire. Un mois pour voir le Suning se séparer d’Erick Thohir et finaliser des tractations qui ont débuté depuis octobre 2018 à travers ce fond d’investissement pour le rachat des 31,05% d’actions. Même si ce partenaire ne dévoile pas son identité, ce dernier a toutefois démontré sa puissance en proposant directement un rachat total du club tout en manifestant un projet sérieux pour le futur Interiste selon Tuttosport. "En ce moment le Suning a l’intention de continuer à investir dans l’Inter et à la replacer au sommet du Calcio et de l’Europe. Cette intention explique la décision de Jindong Zhang de placer son fils aux commandes du Club et de miser sur un Manager de premier ordre tel que Marotta. De plus l’Inter sortira dès le 1er juillet des contraintes liées au Fair-Play-Financier, ce qui permettra au club de pouvoir améliorer son équipe première en disposant de plus de liberté." "L’Inter, en ce moment, dispose d’un appui extrêmement important du Suning et la volonté des Zhang est de conserver le club et de le renforcer avec un nouvel actionnaire plus actif qu’Erick Thohir. Ce dernier pourrait participer à l’augmentation du Capital au contraire de l’indonésien." "Même s’il n’est pas exclu de voir ce fond représenter une offre de rachat totale dans le futur pour l’Inter, il est actuellement difficile d’imaginer un tel changement de propriétaire dans un futur proche." Le Saviez-Vous ? En cas d’accord, le nouvel investisseur offrirait en cadeau de bienvenue Luka Modric, Ballon d’Or 2019, en provenance du Real Madrid. Le Corriere Dello Sport de ce 14 janvier 2019 nous confirme également que l'opération pourrait être finalisée dès le début du mois de février avec en impact immédiat une augmentation du capital de l'Inter, des bénéfices évidents pour les caisses du Club et une modification du Conseil d'Administration: La thématique sera simple : remercier les membres liés à Erick Thohir et introniser les nouveaux actionnaires en provenance du fond de Hong Kong. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  17. Il s'agit à présent d'une question de temps, mais la scène finale est déjà écrite et connue de tous. Erick Thohir va quitter l'Inter, en se libérant de ses 30% d'actions qui lui appartiennent. En effet, après avoir vendu le Dc United (autre club qui lui appartenait), le Tycoon devrait annoncer son départ lors de la prochaine Assemblée Générale annuelle, prévue dans le courant du mois d'octobre. Le Suning a attendu le bon moment En effet, la qualification de l'Inter en Ligue des Champions entraîne l'action de cet événement, un événement qui pourrait être lié à un accord conclu entre les deux parties en 2016. Ce "pacte" n'a jamais révélé tous ses secrets, mais il se dit que le destin des actions de Thohir était étroitement liées au retour de l'Inter, dans l'Europe qui compte. Pour Erick Thohir, il s'agit du moment du bilan, de celui de dresser son aventure à la tête de l'Inter. Ce dernier, qui a racheté l'Inter à Massimo Moratti aura très certainement, un très bon retour économique, comparé à ses débuts, il en sortira gagnant. De plus, selon plusieurs observateurs, le fait que Thohir ait conservé son poste, a été très utile lors de la phase de transition qui a amené le Suning au pouvoir. Pour Thohir, le fait que l'Inter soit reprise et représenté par un entrepreneur asiatique a eu un impact décisif dans son intention de vendre l'Inter. Une fois le départ acté de Thohir, Steven Zhang est considéré comme le favori Numéro Un pour le succéder, mais la presse évoque également ce jour, le nom de Javier Zanetti. Jindong Zhang, le patron du Suning et propriétaire de l'Inter, préférerait ne pas reprendre ce poste. En effet, le fait qu'il soit engagé en Politique en Chine, ne lui permettrait pas d'assumer toutes ses obligations. Le 19 aout 2018, Erick Thohir se livrait à la presse Ses débuts à l'Inter Ce soir là, l'Inter devait débuter contre Sassuolo: "Je m'attends à une nuit blanche, c'était le début de mon Inter contre Sassuolo... Mais pourquoi la Serie A n'adopte-t-elle pas le même calendrier que le Premier Ministre ? Nous, les Asiatiques, sommes pénalisés, nous devons patienter jusqu'à 3h30 du matin. Je suis toujours Président de l'Inter et j'en possède 31%. Je suis surtout un tifoso passionné, il n'y a qu'à voir mon bureau rempli de maillot de l'Inter, à commencer par ceux de Bergomi et Zanetti." Le Suning "Les affaires sont les affaires. Quand j'ai acheté l'Inter à Moratti, je n'ai jamais trompé personne, je n'ai jamais promis le Scudetto tout de suite. A un certain moment, je devais me protéger. A mon arrivée, je me suis fixé 5 objectifs : Construire des infrastructures à la hauteur de la situation, réorganiser la gestion du club, mettre en place une équipe solide dans le temps, acheter des stars, respecter le Fair-Play-Financier, se qualifier en Europa League avec un délai de 5 ans pour revenir en Ligue des Champions." "Mais quelque chose a mal tourné : Le stade n’a pas été pu être construit, il aurait généré des revenus, le chiffre d’affaires aurait augmenté, il aurait permis de suivre les grands clubs européens. Prenons l'exemple de la Juventus. Elle a pu s'offrir Cristiano Ronaldo... Ici, il me semble que le Suning a le même objectif. Je parle du Stade. J'ai vendu l'Inter car le Suning m'a proposé d'en devenir l'actionnaire majoritaire et qu'il avait de grandes ambitions." "Je me suis dit : ça me va bien...mais je le répète, je me suis seulement et également protégé. J'ai gardé mon ambition, ma place au stade, mes 31%, j'échange même avec des amis italiens qui sont interiste." "A présent, c'est au Suning de prendre le relais" Un comportement spécial Pour finir, Thohir s'est livré sur les accusations de négligences, car il était loin de Milan: "Je n'ai jamais promis que j'y passerais des semaines ou des mois, je suis un homme d'affaires et je vis en Indonésie. Je suis allé à Milan à quelques reprises, comme à Londres. J'avais créé un Management auquel j'avais une confiance absolue, qui faisait que ma présence n'était pas utile au quotidien en Italie. Je leur ai fais aveuglément confiance." Le saviez-vous ? L'Inter aurait déjà pu passer sous pavillon chinois en 2012. La China Railway Construction Corporation souhaitait racheter l'Inter, mais au final, cette transaction n'a pu avoir lieu. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  18. Le manager, Michael Williamson, a quitté l'Inter. Il était l'un des derniers hommes recrutés par Erick Thohir. Depuis ce mardi, il ne fait plus partie de l’organigramme du club Nerazzurro. Le départ de l'homme fort d'Eric Thohir confirme de plus en plus les intentions de la famille Zhang à vouloir régner seul sur le monde Interiste. A son arrivée à l'Inter, en mars 2014, Williamson a été initialement nommé Directeur de la division "Administration, Finance et Contrôle" de la société, puis il est passé à la gestion de projets stratégiques pour l'Inter, avant de devenir "Chief Strategy Officer", à l'arrivée du Suning. Parmi les différents projets, Williamson a également abordé le thème du stade, avec la rénovation du Giuseppe Mezza. Il était également parti à la recherche d'une zone destinée à accueillir le nouveau centre sportif de l'Inter : la Piazza d'Armi à Milan, mais l'accord n'a pas été conclu. Ses attributions seront reprises par le Directeur Général de l'Inter Alessandro Antonello, qui a récemment tenu des discours liés au Meazza avec le Milan AC et la municipalité de Milan. Après plusieurs semaines, un plan de travail à hauteur de 15M€ a été approuvé. Le départ de Williamson ne bloquera pas la recherche d'une nouvelle aire, destinée à accueillir le futur centre de formation de l'Inter: "L'Inter a l'intention de créer un nouveau centre de formation pour le secteur jeunesse car l'actuel n'est plus suffisant. Si nous trouvons un domaine particulièrement approprié, je n’exclue pas qu’à moyen et long terme, nous pourrons quitter Appiano Gentile et déplacer toute l’activité dans le nouveau centre de formation." a déclaré Antonello, il y a quelques mois. Erick Thohir sur le départ, Steven Zhang Président Lors du Journal Télévisé de Sport Mediaset, il a été confirmé que le Suning compte évincer Erick Thohir, d'ici la fin de l'année, en rachetant les 30% d'actions détenues par le Président indonésien de l'Inter. Le départ de Willamson, un homme de confiance du Tycoon, confirme que le processus est en place. Steven Zhang est également cité comme favori numéro 1 pour devenir le Président de l'Inter, en succédant à Thohir. Si cela vient à se faire, il sera le plus jeune Président de toute l'Histoire de l'Inter. Actuellement par contre, notre propriétaire chinois souhaite obtenir des réponses, de la part de l'équipe sportive qui évolue sur le terrain. Celle-ci est attendue pour ce samedi à Bologne. Et il vaudrait mieux que les signaux envoyés soient positifs.... ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  19. Les jours d'Erick Thohir à l'Inter sont comptés. Selon le Corriere dello Sport, les actions détenues par le Président de l'Inter devraient être levées par le Suning, avant l'Assemblée Générale qui se tiendra à la fin du mois d’octobre. 31,05% Ce sont les actions détenus par l'indonésien qui a disparu des écrans radars depuis l'arrivée au pouvoir du Suning. Ce désengagement circule depuis longtemps, du moins depuis un an et demi, mais les milieux financiers assurent qu'il pourrait s'agir du meilleur moment pour que la Famille Zhang prenne le contrôle total de l'Inter. Les pleins pouvoirs Le Suning Group, via Jindong Zhang, reprendrait donc la totalité des parts du Tycoon, toutefois, les petits actionnaires resteraient présents, ceux-ci ne représentant que 0,4% des actions. Aucune recherche d'un autre partenaire n'a lieu, que ce soit en Italie ou à l'étranger. De plus, lors de la prise de pouvoir du Suning, le premier "liquidé" n'était nul autre que Massimo Moratti, au profit de Thohir. Le déclin Récemment, Thohir a vendu le DC United, son premier club de football, à son ami de longue date Levien. Le voir quitter l'Inter serait une suite logique : "Il s'agirait d'une transition que toutes les parties avaient déjà avancées et planifiées légalement, en juin 2016, lorsque la majorité des parts de l'Inter a été acquise par le Colosse chinois.". Thohir s'était montré, en sa qualité de Président de l'Inter, actif et très investi lors du début de saison 2016-2017 avec le licenciement de Roberto Mancini et le recrutement de Frank De Boer. Suite au flop de ce dernier, un véritable casting Made In Suning avait eu lieu, ce dernier avait permis l'arrivée de Stefano Pioli sur le banc interiste. C'est exactement à ce moment-précis que le Règne du Suning a débuté, toutes les décisions étant prises par l'intermédiaire de Steven Zhang, le fils du patron, transféré à Milan pour superviser chaques activités au sein du club. Qui deviendrait le Président de l'Inter ? Steven Zhang est le grand favori. Mais il ne faut pas exclure le faite que Jindong ne veuille pas trop exposer son héritier. De fait, il est tout à fait possible, pour lui, de choisir un tout autre profil. Jindong Zhang, Steven Zhang, Mister X ? Qui, pour vous, serait le plus à même de reprendre la Présidence de l'Inter ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  20. Est-ce que l'Inter aurait eu raison de son propriétaire ? Absolument pas. Après les rumeurs d'hier à propos d'une vente du club, le Corriere Della Sera du jour fait le point sur la situation. Propriétaire sûr et stable Il y a seulement deux ans, le Suning s'est offert l'Inter contre un bon chèque de 600M€, ce qui représente un investissement important. La Famille Zhang est parvenue, sur cette courte période, à qualifier l'Inter en Ligue des Champions après une absence de six années... Riveder le stelle "Retrouver les étoiles" est le slogan qui a été employé pour annoncer l'ouverture de la nouvelle campagne d'abonnements 2018/2019. Le Suning travaille énormément en coulisse et tente de faire de son mieux pour s'occuper de l'Inter. Toutefois, l'entrée en politique de Jindong Zhang, impose au Suning de forcer l'Inter à suivre un tracé financier dont il est impossible d'y échapper : L' Inter doit réussir à se "soutenir" à l'aide de ses propres forces. C'est d'ailleurs pour cette raison que l'émission de 300M€ d'obligations avaient été lancés peu avant Noel. Cette somme ne dépend pas des injections en capital de notre actionnaire chinois et est destinée à l'Inter". Jindong Zhang est un proche du gouvernement de Pékin, il ne peut pas se permettre d'agir en contre-indications avec les règles imposées par son Gouvernement à propos des investissements étrangers dans le domaine du sport et il doit également répondre aux règles imposées par le Fair-Play-Financier de l’UEFA. Erick Thohir piégé par le Suning En effet, jusqu'à nouvel ordre, l'indonésien est toujours formellement le Président Inter et, même s'il s'est toujours défilé depuis l'arrivée de la Famille Zhang au pouvoir, il détient tout de même 30% du club. Le Suning n'a pas l'intention de le "liquider", car pour reprendre les action de notre "Président", notre Colosse devrait débourser entre 150 et 200 millions d'euros. Thohir, grâce à la qualification en Ligue des Champions, souhaite capitaliser au mieux ses actions, mais la situation s'est simplifiée à présent : Soit Erick Thohir prend son rôle de Président au sérieux et s'investi pour l'Inter Soit le Suning est prêt à accueillir un nouveau partenaire à bras ouverts, qui pourrait, entre autres, reprendre les 30% des actions d"Erick Thohir et libérer l'Inter de plusieurs contraintes. Cette façon d'agir de la part du Suning met Thohir devant ses responsabilités. Et c'est peut être le seul moyen, actuellement, de permettre réellement à l'Inter de revoir les étoiles via un nouvel actionnaire minoritaire qui s'investirait pour le club. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  21. Milan – Selon le quotidien la Stampa, Erick Thohir serait visé par la Guardia di Finanza, le Ministère des Finances italien, pour "suspicion d’une irrégularité lors de la formation du capital" qui lui a permis de racheter le club à Massimo Moratti. “Après les vérifications réalisées sur le Milan, lors de son acquisition par Li Yonghong, la Guardia a décidé de procéder à une série de vérifications sur les 79 millions d’euros qui, entre 2013 et 2015, ont permis à Erich Thohir, de racheter l’entreprise familiale de Massimo Moratti." Actuellement, il y a une enquête afin de savoir si la loi 231 de 2007 a été enfreinte. Pour faire simple, les enquêteurs vont vérifier l’origine légitime des fonds utilisés pour cette transaction. Le soupçon repose sur le fait que les documents justifiant la recapitalisation, ont suivi un parcours qui semble assez nébuleux. Le travail des enquêteurs consistera à acquérir les cartes de l’opération, et certaines personnalités seront auditionnées. Ces dernières sont celles qui ont eu un rôle majeur dans la recapitalisation du club, il y a 5 ans. Pourquoi une telle enquête ? Le 5 décembre dernier, la Guardia a décidé de procéder à une enquête informelle relative à la vente du Milan à Li Yonghong. Dans le dossier relatif à l’Inter, il faut creuser plus loin : Il faut plus précisément prêter attention aux flux de trésorerie qui sont passés par l’International Sports Capital, une administration qui appartient à Thohir. Le parcours financier n’est pas clair, et compte tenu de la confiance qui accompagne l’investigation, les enquêteurs souhaitent analyser les documents et prendre connaissance des entretiens qui se sont tenus entre l'ISC et l’Ufficio Informazioni Finanziarie, un ancien bureau d’affaire qui dépend à présent de la banque d’Italie. Ce denier travaille sur les transferts financiers. L’enquête va porter sur les fonds qui sont arrivés de l’étranger Pour la vente de l'AC Milan, trois versements pour une somme avoisinant les 300M€ ont été scrutés. Cette somme a été bloquée et l’affaire mise en évidence, sous la désignation de "signalement relatif à des transactions suspectes (Sos)”. La vente de l’Inter, par la famille Moratti à l’entrepreneur de Jakarta, pose les mêmes questions que celles posées sur le Milan. Néanmoins, si Li Yonghong était pratiquement inconnu dans le monde de la haute finance, il est tout de même parvenu à débourser 740M€ pour s’offrir les Rossoneri. Pour Thohir, il s’agit d’un pedigree différent vu la fortune dont dispose sa famille, dans divers domaines, en Indonésie. Cependant, vu la somme investie, soit 1/10ème de ce qui a été déboursé pour le rachat du Milan, l’opération est passée, à l'époque, inaperçue. Par contre, le problème pour l’Inter remonte à quatre années en arrière. Le club était alors exposé à la dette et le budget avait été clôturé avec 431 millions d’euros de dette, pour des recettes moitié moindre. Pour assainir le bilan, Thohir avait créé un mécanisme de prêts garantis, limitant les risques de non-paiement. Au moment de l’annonce de l’achat, le plan financier prévoyait d’examiner les bénéfices du club, avec en prévision sur plusieurs années, un chiffre d'affaire avoisinant les 250M€ par an. Une opération qui, de toute évidence, n’a pas donné les résultats escomptés..... Thohir convoqué chez le Procureur de Milan ? Le 19 janvier 2018, peu d’information ont filtré du parquet du Procureur de Milan, mais une hypothèse d’un type d’infraction a été mise en évidence par la Guardia di Finanza. Cette dernière pourrait bien amener la justice à se pencher sur la question du rachat du club : Il y a lieu de remarquer que Thohir, qui détient encore 31,05% du club se montre silencieux sur cette affaire. Son objectif étant de s’éloigner toujours plus de la vie Nerazzurra et de voir ses actions rachetées. Du côté de l’Inter, le club ne communique pas sur cette enquête, mais confirme garder sa sérénité. Massimo Moratti ne s’est également livré à aucun commentaire. Devons-nous nous préparer à un nouveau scandale financier dans le monde du Calcio ? Comment va réagir le Suning suite à l'ouverture de cette enquête... Si le but de Thohir n'était pas noble, justice devra être rendue... ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  22. Milan – Calcio&Finanza s’est attardé à l’aspect financier de l’Inter. Si le club voit l’émission de ses obligations être un succès, il existe toutefois un accord qui voit Thohir, garder tout de même un certain contrôle au sein du club. Le 28 juin 2016, Massimo Moratti a vendu l’Inter à Erick Thohir. Par la suite, ce dernier a revendu une grosse partie de ses actions à la Famille Zhang: "Lorsque l’on analyse de plus près les documents émis lors de l’émission des obligations, on peut prendre connaissance d’un pacte établi entre nos deux propriétaires : Le Suning et Great Horizon qui détiennent 68,55% du club et Thohir et International Sport Capital Spa qui détient 31,05% L’indonésien a divisé ses actions en deux parties, 80% pour lui et 20% pour une filiale, l’Asian Sports Capital). Un pacte para social qui fait loi à Hong Kong a été souscrit, ce dernier établit les respects des droits économiques et de gouvernance entre nos deux propriétaire et aux petits actionnaires restants, ces derniers détiennent 0,40% du club." Sur le site de Calcio&Finanza, on peut prendre lecture de ceci : Dans le cadre du pacte para social, le Conseil d’Administration est composé de 9 membres, nommés comme suit : Great Horizon a le droit de désigner 6 administrateurs, inclus l’Administrateur Délégué... International Sport Capital Spa a le droit de désigner 3 administrateurs. De plus, Great Horizon a le droit de désigner deux commissaires effectifs, tandis qu’International Sport Capital Spa a le droit de désigner un réviseur légal effectif. Sur base des accords conclus, il a été défini que des décisions relatives à certaines questions peuvent être prises par l’Assemblée générale ou par le Conseil d’administration de l’Inter, avec l’approbation des administrateurs nommés par International Sport Capital Spa." Cela veut dire qu’Erick Thohir dispose d’un droit de Veto Voici sur quoi notre Président peut intervenir: Toutes les décisions d’augmentation de capital social ou d’émission d’obligation convertible pour le cas où le prix d’émission de l’action du Club reflète une valorisation, même inférieurs par rapports aux paramètres suivants : L’Enterprise- value calculée sur la base du prix unitaire par cation lors de la souscription de cette dernière sur base de la dernière augmentation du Capital, à savoir 850M€) La mise en liquidation volontaire ou le début de la dissolution du Club, ou dans la mesure du possible, de ses filiales Toute modification du nom, du logo et des couleurs du FC Internazionale; Toute introduction, modification, suppression des limitations, des droits ou des procédures relatives à la cession des actions ; Toute décision relative à Inter Campus; L’approbation du budget et du Business plan de l’Inter La nomination, de remplacement et de recrutement des cadres supérieurs ; La -prise en charge des dettes, prêts et garanties au montant excédentaire, pour chaque opération de 15M€ Toute décisions commerciales stratégiques concernant les nouveaux marchés, produits ou segments ; ou toute opérations entre apparentés. Sur chaque décision prise par Inter Media & Communication, il faut également obtenir l’approbation de l’International Sports Capital, le groupe contrôlé par Thohir. Et s’il y a une impasse, aucune décision ne peut être prise sur base du pacte social, avant qu’il y ait un accord total sur tout. Dans la Convention d’actionnaires, il est également indiqué que l’Inter ne peut pas céder ses actions aux concurrents de Suning, qui dispose également d’un droit de préemption au cas où il y avait l’intention de céder ses actions. Et si le Suning vend ses actions, Thohir a aussi le droit de réponse, sur base des conditions d’origine. Le Pacte social expirera en 2021 et après cinq ans et sera renouvelé automatiquement, sauf si les deux parties décident de venir à une résolution. L’état des finances entre les deux milanais - Il Sole Ore 24 Il y a une différence substantielle entre la dette de l’Inter et du Milan. En premier lieu, l’Inter qui vient juste de la recontracter aura une date d’échéance jusqu’en 2022. Le Milan, lui se trouve dans une situation de compte à rebours : Il doit rembourser dans les 10 mois à venir 360M€ à Elliott. L’émission des obligations de l’Inter est suivie par Goldman Sachs comme Bookrunner et Ubi Banca de l’Italie comme codirecteur et par le bureau d’études Latham Watkins. L’Inter est le second club à être dans un marché obligataire d’un club de football européen après Manchester United. Cette émission avait permis au club anglais de résoudre ses problèmes financiers en 2010, auprès de ses emprunteurs L’offre est double par rapport à ce qui est proposé sur les marché, et ce malgré le risque sur le maintien des investissements étrangers de la Chine. Parmi les adhérents à nos actions, on retrouve des géants tels que la Norges Bank, Blackrock, mais aussi des petites institutions telles que Ver Capital. Ce qui a convaincu nos adhérents, c’est le flux de liquidités importantes garanties de façon institutionnelles par la société de médias (qui gère nos droits) et la garantie indirecte qui est fournie par la mise en liaison avec le Suning qui est l’un plus grands détaillant mondial dans le domaine de l’électronique. C’est un atout pour notre Propriétaire et Entrepreneur Zhang Jindong. L’investissement du Suning est jusqu’à présent prudent : 83M€ ont été dépensé pour le recrutement de nos joueurs, avec un salaire total d’environ 94M€ D’après Il Sole 24 Ore, Erick Thohir, s’est dit prêt à saluer l’Inter et à céder ses 30%: "De ce qu’il se dit en coulisse, la prochaine transaction financière devrait voir le Suning liquider son actionnaire minoritaire Erick Thohir, qui possède les 30% du Club Nerazzurro, mais il n’est pas exclu que notre Président indonésien ne riposte pas à son tour." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  23. Milan – Le Président et le Propriétaire de l’Inter se sont rencontrés dernièrement suite aux deux dernières contre-performances de l’Inter : Un match nul face à Pordenone en Coupe d’Italie et une défaite à domicile face à l’Udinese, auront suffi pour mettre en lumière la lacune principale de l’Inter cette saison : son manque de profondeur sur le banc. C’est évident, Luciano Spalletti ne dispose pas de remplaçant d’un niveau similaire à son onze titulaire. De fait lorsqu’ils rentrent dans le match, l’Inter joue un ton en-dessous. De plus les déclarations d’après-match ont été claires à ce sujet, il a besoin de sang frais. Selon le Corriere della Sera, Spalletti se verra difficilement satisfait pour trois raisons : Il n’y a que très peu de profils correspondants aux critères de l’Inter pour le Mercato à venir En janvier, les joueurs sont vendus plus cher qu’en été Et le Suning n’entend pas encore investir. De fait, notre Directeur du département sportif du Suning, Walter Sabatini, est parti pour la Chine afin de rencontrer notre propriétaire, qui même s’il n’a pas communiqué sa décision officiellement, a décidé de marquer un coup d’arrêt dans les investissements sur le Calcio. Le mot d’ordre est de se qualifier pour la Champion’s League sans passer par une injection financière. L’Inter doit s’auto-financer, Sabatini et Ausilio vont devoir se montrer ingénieux pour arriver à se montrer créatif durant le mois à venir… Aucune recrue star ne devrait arriver et deux joueurs sont courtisés actuellement et disponible à un éventuel transfert : Joao Mario et Brozovic, Pour le Corriere : Le Suning ne sera en aucun cas généreux et souhaite rester dans la ligne de conduite découlant des règles émises par le Fair-Play-Financier et par le Gouvernement chinois. Notre propriétaire est un Homme très haut placé et très bien considéré par les hautes sphères politiques chinoise, il a été renouvelé à son poste de Vice-Président de la Fédération Chinoise pour le Commerce et l’Industrie. De part ce poste, il n’est pas en condition pour parler avec Pékin. Mais pourquoi le Suning se montre si dur avec l’Inter ? La raison serait toute simple et elle se nomme Erick Thohir. Même s’il occupe un rôle plus marginal actuellement, il est toujours le président de l’Inter. Il a d’ailleurs assisté à la rencontre de son équipe face à l’Udinese, mais il brillera par son absence, pour le repas de Noël Nerazzurro où seront conviés plus de 400 Nerazzurri, avec l’équipe inclus. Les rapports officiels semblent harmonieux entre l’Indonésie et la Chine, mais, il existe un talon d’Achille : Les 30% d’actions appartenant à Thohir. Le Suning a proposé de les racheter pour 40M€. Cette offre a été rejeté par Thohir qui en veut 200M€. En effet, notre Président ne perd pas le nord : Le Suning est un monstre financier, qui a une force de frappe économique extrêmement importante, mais les dispositions imposées par le Gouvernement chinois ne permettent pas de sortir, ce genre de capitaux hors de la Chine, aussi facilement. Il semblerait donc que l’émission des obligations, au taux de 4,8% sur les marchés, soit née afin d’en finir avec les dettes du club et d’assurer une certaine source financière à celui-ci. Vu que les obligations viennent à peine d’être émises, il semblera très difficile de voir le club en récolter les premiers fruits en janvier. Spalletti a été informé de la situation et il compte faire avec ce qu’il a actuellement, mais il espère aussi que Sabatini parviendra à réaliser des miracles, lui qui est contraint de travailler comme un Ministre, mais sans disposer d’aucune enveloppe budgétaire…Ce n’est pas la première fois que l’on peut constater que le comportement du Suning a changé, à cause de la présence d’Erick Thohir. En effet, le Suning pourrait investir, mais il compte laisser le club s’enliser doucement dans les dettes, tant que le Tycoon sera présent…. Thohir dément Toujours d’après le Corriere della Sera, le Président de l’Inter a catégoriquement démenti toutes les déclarations le concernant avec la propriété chinoise de l’Inter : "Ce n’est absolument pas vrai, mon rapport avec le Suning est cordial." D’après la Republika, Thohir confirme que ses rapports sont solides avec le Suning et en particulier avec Steven Zhang qui est toujours très actif pour notre club, lui qui vit désormais à Milan: "Mon rapport avec le Suning est très bon, je suis allé plusieurs fois en Chine pour les rencontrer, même à Milan, nous nous sommes vu Steven Zhang est toujours à Milan, donc tout va pour le mieux. La gestion de l’Inter est très solide. Les informations parues dans la presse sont fausses. Je suis aussi content que l’Inter puisse viser l’objectif fixé, qui est la Champion‘s League. L’Inter doit être contente des résultats qu’elle a obtenu jusqu’à présent." Est-ce une déclaration sincère ou une déclaration de façade ? Vule comportement du Suning, tout porte à croire que ce dernier se montrera plus investi dans l’Inter, après le départ de Thohir…Reste juste à savoir quand cela se passera et éviter que cette saison ne se termine en un phénoménal gâchis, à cause d’un problème de pouvoir à la tête du club. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  24. Milan – Une petite déclaration qui n’est pas passée inaperçue auprès de la Famille Zhang. Hier à l’occasion de l’annonce d’un livre paru sur sa Famille, Massimo Moratti s’est livré sur l’Inter : "Si je compte racheter les 30% d’actions d’Erick Thohir ? Non, je les donnerait directement à la Famille Zhang." Cette déclaration pourrait être la Clé, pour le Suning, pour voir Erick Thohir partir et quitter la présidence du Club et de se retrouver face à une personne de confiance et qui aime l’Inter. En effet, lors de l’organisation du repas de Noel, Erick Thohir a brillé par son absence. De plus, il semble peu enclin à accepter les 40M€ proposés par le Suning, une somme en rapport avec le Marché, pour racheter les actions qui reste en sa possession. Thohir, pour l’heure, a su bien profiter de la situation en gagnant déjà plus de 30M€ lors du rachat par le Suning de l’Inter et il ne compte faire aucun cadeau, ni au club, ni à notre propriétaire. Ce qui devait être un simple adieu d’un actionnaire minoritaire risque de prendre des proportions insoupçonnées Pour l’heure, le Suning est aussi confronté aux décisions prises par le Gouvernement Chinois et qui bloquent l’exportation des capitaux pour l’étranger. De plus Thohir, en parfaite vipère qu’il est, sent venir l’opportunité de voir ses actions prendre de la valeur, en cas de qualification pour la Champion’s League. De l'autre coté, le Suning doit également faire face à l’Uefa et devra tout faire pour que notre perte de 70M€ soit résorbée d’ici juin, afin de pouvoir répondre aux conditions du Fair-Play-Financier. Les problématiques précitées posent énormément de problèmes à Jindong Zhang qui, même s’il le souhaiterait, ne peut pas se permettre le moindre faux pas qui mettrait en difficulté le club. D’où le fait que nos Directeurs Sportifs devront réaliser des miracles sur le Mercato de janvier. Tous les projets à venir sont pour l’heure en suspend : Le projet relatif à l’Académie de la Piazza d’Armi demanderait à lui seul 200M€. Si l’opération des émissions des obligations est une réussite, avec un taux de 4,8%, cela permettra de remplir nos caisses, Même si la dette est passée de 200M€, avec la Goldman Sachs, à 300M€. Mais pour l’heure, l’Inter ne peut pas encore récolter les bénéfices des obligations qui viennent d’être émises récemment. Moratti, Le Père qui n'abandonne pas sa création ? Voilà dans quelle situation se trouve l’Inter et le Suning cherche à trouver une solution à long terme pour le futur. Avec sa déclaration, Massimo a tapé dans le mille, même si ce n’était pas forcément le but recherché. La Famille Zhang souhaiterait le voir faire son retour à l’Inter, en tant qu’actionnaire minoritaire. Le but de son retour ? Faire sauter Thohir en rachetant ses actions. Pour le Suning, notre "Presidente" n’occuperait pas un rôle de façade, mais il serait également la garantie que tout se passerait pour le mieux à l’Inter, en attendant que Pékin marque son accord pour libérer les fonds destinés à l’étranger. Amitié sincère Cela ne fait pas le moindre doute, la Famille Zhang et la Famille Moratti, notre Président du Triplé, s’entendent parfaitement bien et tous les deux, veulent le bien de l’Inter. Dans l’histoire récente de l’Inter, même si Thohir a eu son mot à dire, c’est bien Massimo Moratti qui avait établi les premiers contacts avec la famille Zhang, car il avait certaines craintes sur l'investissement de Thohir pour le club. Séduit par le projet, le Suning s’est manifesté et Thohir, surement séduit par l’argent, a accepté de vendre une partie importante de ses parts, ce qui fait de lui, le Président de l'Inter, mais surtout un actionnaire minoritaire. Pour le Suning, le Président qui a permis à l’Inter de réaliser le triplé est le point de référence, au niveau mondial, pour les Nerazzurri. D’ailleurs notre Direction (Steven, Sabatini, Spalletti) était présente pour la sortie du livre sur la Famille Moratti. Walter Sabatini, malicieux, avait défini hier, Moratti comme étant pour toujours un point de référence. Comment va se comporter Massimo Moratti, vu la situation critique dans laquelle se trouve "son" Inter ? Pour le Suning, c’est lui qui détient la Clé qui permettra de pouvoir s’en sortir et de redéfinir le Projet Suning. Est-ce qu’il y a des transactions qui se font déjà en coulisses ? Peut-être ou peut être pas, mais Steven Zhang s’est laissé à une petite déclaration, qui aurait pu paraître anodine, lors du repas de Noel: "A présent l’Inter n’est plus entrain d’arriver (#Interiscoming), mais l’Inter est prête." Le meilleur reste à venir il parait… ®Antony Gilles – Internazionale.fr