Aller au contenu
×
×
  • Créer...

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'europa league'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. Entre Romelu Lukaku et l’Inter, une histoire d’amour est immédiatement née. La confirmation arrive du compte Twitter Officiel des Nerazzurri qui ont publié un extrait de l’interview du Diable Rouge à Vogue Véritable amour "En Italie, l’amour est différent car les personnes sont passionnées, on ressent que cela vient du cœur. Les personnes te le prouvent : on voit qu’elles sont sincères. Chaque fois que des personnes me reconnaissent, je cherche à être à la hauteur de leur affection, je leur dédie du temps, j’essaye d’être gentil avec eux." La chaleur du tifoso "L’exemple le plus parlant est quand, après la Finale de l’Europa League, les tifosi m’ont montré qu’ils me voulaient vraiment du bien car j’ai reçu bien plus de marque d’affections que de négativité malgré la défaite." "C’est là que je me suis dit, en moi, qu’il fallait que je fasse tout ce qui m'était possible pour parvenir à faire gagner mon équipe." Le Scudetto "Lorsque nous l'avons gagné, tout le groupe de joueurs a reçu un amour encore bien plus important, car nous venions de faire gagner quelque chose que les tifosi attendaient depuis si longtemps. C’est aussi la raison pour laquelle, l’amour que nous recevons ici, est très différent." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  2. Les 12 clubs fondateurs de la Super League Européenne qui est née hier ont communiqué à l’UEFA et à la FIFA av.oir déjà intenté une action en justice pour les empêcher de contrer le lancement du nouveau tournoi. La nouvelle est tombé ces dernières heures, lorsque les rumeurs ont fait état d’une association des Fédérations et des Ligues en vue d’intenter une action en justice en exigeant 56 à 60 milliards d’euros. Celle-ci fait également suite à la double menace des autorités du football mondial d’exclure les séparatistes du système. L’action a été communiquée par écrit, dans une lettre destiné aux Présidents Gianni Infantino et Aleksander Ceferin nous révèle The Associated Press: "Votre déclaration formelle nous oblige à prendre des mesures préventives pour nous protéger d’une telle réaction indésirable, qui mettrait significativement, en toute illégalité: L’engagement financier. Pour cette raison, la SLCo (Super League Company) a déposé une motion devant les tribunaux compétents afin d’assurer l’institution et le fonctionnement continus de la compétition en conformité aux lois applicables." "C’est de notre devoir, en qualité de membre du Conseil de la SLCO, de garantir des mesures raisonnables pour protéger les intérêts de la compétition et de nos parties prenantes, étant donné que le préjudice subit serait irréparable, si nous venons, peu importe le motif, a être privé de l’opportunité de créer le tournoi et d'en redistribuer les recettes." "Le tournois doit être joué et associé aux compétitions nationales de championnat et de coupes, elles qui constituent un aspect fondamental de la compétitivité du football européen. Nous ne cherchons pas à remplacer l’Uefa Champion’s League ou l’Europa League, mais nous souhaitons concourir et exister aux côtés de ces tournois." Le Saviez-vous ? La Ligue des Champions actuelle ira à son terme, même si trois demi-finalistes font partie des clubs fondateurs de la Super League Européen. De même les championnats nationaux iront à leur terme Selon la Rosea, nous faisons face à une partie de Poker : "Le championnat en cours n’est pas remis en discussion." La Guerre des riches dans le football est une mise en scène qui ne laisse pas la place aux décisions impulsives. De plus la sortie musclée d’un baptême annoncé avec la couverture économique de JP Morgan pourrait en réalité ouvrir à une tentative de renégociation avec l’UEFA, en position de force. Cela semble être comme une partie de poker, c’est pour cette raison précise qu’il n’est pas concevable d’hypothèque une déflagration dans les tournois en cours. Super League vs UEFA…Qui en sortira grandi et gagnant selon vous ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  3. L'Inter se prépare à accueillir Cagliari au Meazza demain, dimanche 11 avril à 12h30. Antonio Conte a donné sa conférence de presse, dans laquelle il a répondu aux questions des journalistes. Cagliari a une bonne équipe qui ne mérite pas d'être là où elle est et qui a beaucoup à jouer demain. À quel genre de jeu vous attendez-vous? "En regardant les joueurs de Cagliari, il est surprenant de les voir aussi bas. Nous nous attendons à un match difficile car Cagliari voudra tout donner pour éviter la relégation. Bien sûr, ils auront eu d'autres objectifs cette année et maintenant ils sont un peu en danger, ce qui est une surprise car ils ont une équipe compétitive." Que verrons-nous demain de l'Inter? "Vous verrez notre plan de match demain et ce sur quoi nous avons travaillé." Serait-ce une chance de reposer certains joueurs et de donner des minutes à d'autres? "Nous entrons dans une étape vitale de la saison. C'est notre troisième match en sept jours et je vais essayer de faire les meilleurs choix pour jouer cette équipe qui peut sortir et gagner. Nous avons eu deux matchs durement disputés contre Bologne et Sassuolo mais nous sommes prêts; l'équipe va bien et nous essaierons de bien jouer et de prendre les trois points." Vous affrontez Nainggolan demain. Est-ce dommage de ne pas avoir fait la même chose avec lui qu'avec Perisic et Eriksen? "Je tiens à remercier le Radja pour le temps qu'il a passé avec nous, au cours duquel j'ai eu la chance de l'entraîner. Ensuite, les choix ont été faits mais il faut penser au présent. Ce serait sympa de le revoir mais nous devrons faire attention à lui car les joueurs donnent souvent ce petit plus contre leurs anciennes équipes." Que pensez-vous du débat suite à vos commentaires sur l'esthétique? "Je pense au présent, comme je le fais toujours, et j'essaye de faire quelque chose d'extraordinaire. Nous devons continuer à nous concentrer sur cela et je pense que les gens qui parlent de l'Inter doivent également le faire parce que cela n'a aucun sens de parler que du futur seulement. Vous avez juste besoin de vous concentrer sur le présent et de féliciter les gars pour ce qu'ils font." Vous avez remporté le championnat lors de votre première saison avec la Juventus, entamant un cycle incroyable. Avec Chelsea, vous avez remporté la Premier League lors de votre première saison. Comment jugez-vous le travail accompli ici par rapport à ce que vous avez fait ailleurs? "En tout cas, nous n'avons encore rien fait. Nous avons ramené une aura à l'Inter, qui est maintenant considérée comme une équipe hostile en Italie et en Europe, étant donné que nous avons atteint la finale de la Ligue Europa la saison dernière, le meilleur résultat de toute équipe italienne dans la compétition ces dernières années. Il ne nous reste plus qu'à franchir cette étape finale, qui est la plus importante. Nous espérons y arriver, mais nous savons que la déception est peut-être imminente. Mon expérience me dit de penser au présent et de l'apprécier parce que nous avons juste besoin de nous taire et de continuer à pédaler avant de parler de faire de grandes choses dans le futur. Nous ne faisons aucune déclarations enflammées parce que nous avons encore remporté des trophées." De quoi cette équipe doit-elle être le plus consciente? "Ne pas laisser trop de place à Cagliari. Toute légère erreur peut offrir des chances à l'équipe adverse. J'ai renversé les leaders et les leaders ont été renversés, nous sommes devant maintenant, donc la chose la plus importante que vous puissiez faire est de continuer à gagner car, tôt ou tard, le peloton de chasse abandonnera." Quelle a été la chose la plus difficile et la plus satisfaisante de vos deux années avec l'Inter? "Venir à l'Inter a été le choix le plus difficile que j'ai pu faire pour toutes les raisons, mais je ne suis pas du genre à rester dans ma zone de confort. Je ne vis jamais dans le passé et je n'abandonne jamais. J'aime me mettre dans le jeu et c'est arrivé avec l'Inter. J'avais et j'ai des choses à perdre mais j'ai la tête dure, je suis prêt à abattre ces murs mentaux aussi."
  4. C’est une révélation de la Gazzetta Dello Sport, en une année et demie sous la gestion d’Antonio Conte, un joueur en particulier est rentré dans le cœur des Tifosi de l’Inter : Nicolò Barella. Le milieu de terrain Nerazzurro, par-delà ses prestations, s’est rendu indiscutable auprès de son entraineur qui ne renonce jamais à lui Allumé par Paratici cette semaine, l’Inter n’entend pas renoncer à son numéro 23 : "Chaque cycle est lié à des personnalités : Un buteur, en entraineur, un capitaine, une Bandiera qui ont tous des valeurs humaines bien avant celle de champions. Et l’Inter semble avoir clairement en tête le profil de celui qui sera le Leader du futur, la tête d’affiche des prochaines années." "Si la vie sociétal est compliquée, cela ne signifie pas que celle-ci ne se projette pas sur le long terme. Et, dans la tête de tous, il y a un projet commun : Faire de Nicolò Barella le Capitaine du Futur! Beppe Marotta et Piero Ausilio ont durement travaillé à l’été 2019 pour convaincre Cagliari de libérer le "Fils de la Sardaigne", la fierté de la Région qui était parvenu à conquérir le cœur des Rossoblu et ensuite de la Nazionale. Coup de foudre "Avec l’Inter, il y a eu un coup de foudre : "Le club avait choisi Barella comme l’Homme qui allait lancer l’ère Conte et Nicolò a choisi justement les Nerazzurri pour travailler et grandir sous la direction d’ Antonio Conte qui l’a lentement inséré, intégré pour en faire le joueur indiscutable." "L’Histoire est pleine de tournant et celle de Barella sur la route milanaise le prédestinait à se présenter sur le terrain de jeu le plus important, celui de la Ligue des Champions. L’Inter menée au score par surprise face au Slavia à domicile, voyait Barella monter sur le terrain et devenir le coup gagnant qui offrait l’égalisation." "Deux semaines plus tard, il se présentait dans le stade mythique du Nou Camp devant sa majesté Messi. Barcelone découvrait, ce jour-là, la fureur compétitive du numéro 23 Nerazzurro qui était partout, qui dérobait les ballons à Busquets et De Jong, et qui n’était pas loin de trouver le chemin des filets en percussion." "Dix mois plus tard, en Finale de l’Europa League, Nicolò n’était déjà plus une promesse mais un homme clé du milieu de terrain de l’Inter, à tel point qu’il s’est fait encenser par Romelu Lukaku en public : "Mais vous avez vu Barella ? Il est fondamental pour nous!' "Barella Capitaine après Handanovic : L’Histoire est toute tracée....." Validez-vous cette prise de décision si elle vient à se confirmer ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  5. La première année de Milan Skriniar aux côtés d’Antonio Conte a été extrêmement compliqué pour le joueur slovaque, toutefois, The Beast a su intégrer les mécanisme de la défense à trois, au point d’être à présent indéboulonnable, lui qui était très courtisé par Tottenham Son interview à Sport Aktuality "J’ai un âge où il m’était important de vivre une telle expérience: Je suis heureux de m’être repris, je me suis fait face, je me motivé intérieurement et je me suis prouvé à moi-même que je pouvais y arriver. Je ne me suis jamais dit que j’allais avoir du mal pour ne pas me battre, au contraire, je voulais démontrer que c’était possible et que je serais de retour." "La saison dernière j’ai quasiment toujours joué en championnat, j’ai uniquement manqué deux matchs, ceux où l’entraineur changeait la formation. Je n’ai pas disputé l’Europa League, une compétition où l’équipe a bien performé: Nous jouions quasi toujours avec les mêmes joueurs et je n’appartenais pas à ce groupe." "Mais jamais à aucun moment, je ne me suis énervé, au contraire, je voulais plus que tout aider l’équipe, je savais que c’était difficile d’être aligné sur le terrain. La situation est différente, mais il est aussi claire que lorsqu’il y a au moins deux joueurs de qualité dans l’équipe, que chacun doit avoir son rôle dans l’équipe." Dans cette défense à trois, tu es associé à Stefan de Vrij et Alessandro Bastoni, comment te sens-tu avec ces joueurs ? "Je pense que cela tourne bien, comme équipe nous avons encaissé un peu plus de buts que l’année dernière, mais c’est aussi dû au fait que nous sommes plus offensif. Et même si on se prend plus de buts, on parvient toujours à en inscrire un de plus." L’unique point noir est la Ligue des Champions..... "C’est évident que la Ligue des Champions a été un moment difficile pour nous, car nous ne sommes pas parvenu à la poursuive, c’est douloureux. Nous avons encore deux compétition où il nous est possible de nous battre. Nous avons nos objectifs et je crois que nous nous devons de viser le plus haut possible sur tous les fronts." En Serie A, vous pouvez revendiquer la première place. Est-ce que le mot "Scudetto" a déjà été cité dans le Vestiaire ? "Nous sommes l’Inter et nous sommes une excellente équipe. Ce mot s’écrit surtout dans les journaux italiens. Dans le vestiaire, nous en parlons, mais en faisant preuve d’humilité. C’est en même temps normal d’avoir que des grands objectifs." "J’estime que nous tournons bien et que sur ces neufs dernières années, nous sommes une équipe pour gagner, c’est une chose que nous tenions à changer. Le championnat est plus équilibré que ces dernières années et il est évident que nous devrons le gérer, mais pas uniquement lors des grands matchs." Tes deux buts sont la preuve que tout tourne mieux pour toi en cette saison..... "Objectivement, je suis très fier de mes buts. Mais ce qui me fait le plus plaisir c’est qu’ils ont pu aider de façon significative l’équipe: Celui face à Vérone était le but de la victoire, et face à la Roma, c’était celui de l’égalisation. C’est intéressant de voir que ceux sont deux buts similaires." Un avis sur la saison..... “Je suis content que non seulement moi, mais aussi que toute l’équipe, tourne bien. Nous avons disputé d’excellents matchs en obtenant des victoires importantes. J’en suis ravi, mais la saison est encore très longue. Lors de chacun de nos prochains duels, nous devrons confirmer par une bonne prestation et en cherchant à améliorer ce que nous sommes déjà parvenu à obtenir jusqu’à présent." Lorsque l’on parle de victoire importante, il y a sans le moindre doute le triomphe face à la Juve en championnat n’est-ce pas ? "C’est évident, et pas seulement parce que c’est le Derby d’Italie, mais l’Inter ne l’emportait plus face à la Juve depuis si longtemps. C’était un résultat extrêmement important pour nous et pour les tifosi, nous sommes très fier de cette rencontre." Quelle est la saveur de la victoire 2-1 sur le Milan ? "Elle est douce, c’était aussi un duel important. C’était un message non seulement pour le Milan mais aussi pour les autres concurrents : Nous sommes ici pour nous battre jusqu’au bout et pour obtenir la meilleure des places." "Nous avions eu de nombreuses occasions, mais c’était une fin de match folle car l’arbitre s’était blessé et qu’il y avait tellement d’arrêts de jeu. Durant ceux-ci, Christian Eriksen a botté un beau coup-franc qui nous a assuré une belle victoire et la qualification." Tu as disputé 19 matchs de championnat et tes prestations t’ont porté au Top 11 de la Serie A. Qu’est-ce que cela signifie pour toi ? "Cela me rend fier. C’est également vrai qu’en fin de saison dernière, j’étais sorti de l’équipe titulaire vu le parcours en Europa League. L’entraineur n’avait donc aucun motif de changer son onze de base." "Après cette première partie de saison, tout est revenu aux origines. J’ai connu une période malchanceuse avec le Covid, mais j’ai continué ensuite à jouer des matchs entier." "L’Inter est une excellente équipe, l’entraîneur a le libre choix car il y a une forte concurrence. Il faut pratiquement se battre pour sa place quotidiennement. Je dois toujours chercher à conserver mon poste et le fait d’être de retour dans un laps de temps assez brefs est une satisfaction pour moi." "A présent, je dois seulement songer à aller de l’avant et à travailler sur moi-même afin que rien ne puisse me fairedévier de cette trajectoire. Mes prestations sont bonnes, mais cela ne veut pas dire qu’elles ne peuvent pas être meilleures, il y a toujours de la place pour réaliser de nouveaux progrès." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  6. En ayant allumé le Borussia Mönchengladbach en Allemagne, l’Inter s’est relancée dans la course à la qualification pour les huitième de finale de la Ligue des Champions. Revenu de l’enfer, voici les différents scénarios lui permettant de se qualifier. Première option : Le Real l’emporte: Les Blancos totaliseront 10 points. L’Inter en cas de victoire sur le Shakhtar reviendrait à hauteur du Borussia à 8 points à la seconde place Sur base des confrontations directes (2-2 au Meazza et 2-3 au Borussia Park) c’est l’Inter qui remporte la mise Le Borussia serait reversé en Europa League Le Shakhtar serait éliminé Le Real serait qualifié en qualité de premier du groupe suivi de l’Inter Deuxième option: Le Borussia l’emporte en Espagne: Les allemands termineraient à la première place du groupe avec 11 points L’Inter en cas de victoire sur le Shakhtar serait seule seconde avec 8 points Le Shakthar serait reversé en Europa League Le Real serait éliminé à la suite des confrontations directes perdu face au club ukrainien Le Borussia serait qualifié en qualité de premier du groupe suivi de l’Inter Pour résumer, l’Inter doit tout simplement l’emporter sans calculer et espérer que dans le même temps, soit le Real, soit le Borussia l’emporte, car en cas de match nul le classement serait le suivant : Le Borussia serait premier avec 9 points Le Real second avec 8 points L’Inter troisième avec 8 points et reversé en Europa League à la suite des défaites face au club madrilène Le Shakhtar serait éliminé de toute compétition européenne Le Real va-t-il prendre le risque de vouloir éliminer l’Inter ? Selon Fabio Capello et Esteban Cambiasso, deux anciens pensionnaires de la Maison Blanche, ce n’est pas dans l’habitude du club le plus titré du tournois Esteban Cambiasso "C’est absolument impossible. Cela se jouera à Madrid et le Real ne peut pas accepter de se qualifier en étant second d’un groupe en Ligue des Champions. Il y a tant de personnes qui y songe et qui pensent que cela pourrait arriver, mais ce n’est pas possible : Le Real Madrid joue seulement pour la gagne, et il peut aussi arriver qu’il ne gagne pas." "Par deux fois, le Real a parlé de Finale avant une rencontre de ce groupe et par deux fois il l’a emporté. J’ai l’impression que la rencontre face au Shakhtar n’avait pas été préparé comme une finale, mais ce sera le cas face au Borussia." Fabio Capello "Le Real ne peut pas accepter de se qualifier en étant seconde place, les tifosi n’ont pas encore brandi la Pañolada. Il faut faire très très attention à cela, et le mettre aussi en évidence." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  7. C'était le grand soir, celui que l'on attendait tous. Et si la rencontre fut de très bonne qualité dans l'ensemble, que ça soit dans l'intensité ou le duel tactique, cela n'a pas tourné en notre faveur. Première surprise dans le onze sévillan, avec la titularisation de Luuk de Jong en lieu et place de En-Nesyri. Le néerlandais auteur du but victorieux contre Manchester a la confiance de Lopetegui. Côté Inter, pas de changements dans les titulaires, Conte reconduit tout le monde. Et tout commence très vite, sans round d'observation. Après une première alerte sur notre but, Lukaku parfaitement lancé dans la profondeur par Barella, prend l'avantage sur Diego Carlos. Imbattable dans cet exercice, le belge oblige le brésilien a faire faute dans la surface. Dernier défenseur il ne prendra pourtant qu'un jaune. L'arbitre a peut être eu peur de tuer la rencontre après même pas cinq minutes. Un choix lourd de conséquences par la suite. Lukaku convertit sans souci le pénalty (1-0). Le FC Séville prend ensuite les choses en main et à la 12' le centre de Navas trouve de Jong, qui s'est bien démarqué de Godin. Il n'en faut pas plus pour ce dernier pour placer une tête plongeante puissante, imparable pour Handanovic (1-1). Le match est d'une belle intensité et les deux équipes se rendent coup pour coup. La tension est palpable et elle est aussi très audible à cause du huis clos. A la 15' minute nouveau fait de jeu avec une main de Diego Carlos encore lui, dans la surface. Mais l'arbitre ne veut rien savoir et ne prend pas la peine d'aller vérifier à la vidéo. Furieux, Conte se montre très véhément et se fait avertir. Pas de temps mort dans ce match très engagé mais agréable à visionner. Alors que D'Ambrosio tutoie le cadre, quelques minutes après Séville à un coup franc intéressant. Tiré par Banega, il trouve au second poteau de Jong qui s'est joué une nouvelle fois de son marquage. Sa tête est parfaite, mélange subtil de puissance et de précision pour trouver le petit filet opposé (1-2). Et c'est quasiment la même configuration deux minutes après que Brozovic, lui aussi sur coup franc, trouve Godin qui trompe Bounou (2-2). Alors que Ocampos sollicite Handanovic, à nouveau suite à une tête sur coup de pied arrêté, l'arbitre met fin à cette première période de grande intensité. La seconde le sera moins. Si Gagliardini et Young se signalent, c'est bien le FC Séville qui semble prendre l'avantage petit à petit. Reguilon, Suso, Ocampos sont maladroits à la conclusion mais les andalous se trouvent plus facilement qu'en première mi-temps. A la 65' Lukaku a la possibilité d'inscrire un doublé, et de dépasser Ronaldo (record égalé à 34 buts sur une première saison) mais il perd son face à face contre Bounou, irréprochable dans sa sortie. Peu de temps après et de nouveau suite à un coup de pied arrêté, notre défense dégage mal le ballon. Diego Carlos tente la retournée et son tir est hors cadre. Malheureusement Lukaku dévie le ballon dans les filets d'Handanovic (2-3). Un quart d'heure pour réagir et tout tenter. Antonio Conte fait alors ses premiers changements et la triplette Sanchez-Eriksen-Moses rentre. Choix presque gagnant si Jules Koundé n'était pas resté sur sa ligne pour sauver son club d'un tir de Sanchez... Les physiques souffrent. Le FC Séville joue le temps et fait preuve de roublardise. Les minutes passent et nous restons impuissants. Les espagnols remportent donc leur sixième C3 en autant de finales. Cela clôt un beau parcours en Europa qui s(achève sur un csc malheureux de Lukaku et laisse des regrets, comme souvent lors d'une finale. Tableau Récapitulatif Résumé Vidéo Séville 3-2 Inter Buteurs: 12' & 33' de Jong 19' - 74' Lukaku csc ; 5' Lukaku - 35' Godin Inter: Handanovic ; Godin (90' Candreva), De Vrij, Bastoni ; D'Ambrosio (78' Moses), Barella, Brozovic, Gagliardini (78' Eriksen), Young ; Lukaku, Lautaro Martinez (78' Sanchez) Banc: Padelli, Sanchez, Moses, Sensi, Ranocchia, Valero, Eriksen, Esposito, Pirola, Biraghi, Skriniar, Candreva Coach: Antonio Conte Séville: Bounou ; Jesus Navas, Koundé, Diego Carlos (86'Gudelj), Reguilón ; Jordán, Fernando, Banega ; Suso (78' Vazquez), de Jong (85' En-Nesyri), Ocampos (71' Munir) Banc: Vaclík, Sánchez, Sergi Gómez, Munir, Gudelj, Escudero, Oliver Torres, Vázquez, José Alonso, Genaro, Pablo Pérez, En-Nesyri Coach: Julen Lopetegui Arbitre: Makkelie Var: Kamphuis Avertis: Diego Carlos - Banega ; Barella - Bastoni - Gagliardini ®gladis32 - internazionale.fr
  8. Encore deux petits jours avant la finale. Antonio Conte a répondu à quelques questions du site uefa.com, une mise en bouche pour monter petit à petit en pression. La première saison à l'Inter "Nous avons à écrire la fin. Il reste encore une rencontre à jouer et pour nous c'est la plus importante. C'est une finale où nous avons la chance de gagner un trophée. Je pense que la saison a été globalement positive. Nous avons réussi à nous qualifier pour cette finale malgré la petite déception des phases de poules en Champions League. Nous voyons le verre à moitié plein car ce coup dur nous a permis d'avoir un excellent parcours ici, en Europa League. Je pense que cette équipe, avec beaucoup de jeunes inexpérimentés, en avait besoin." L'association Lukaku & Martinez "Je connaissais déjà très bien Lukaku car c'est un joueur que je suivais depuis longtemps. Je connaissais ses caractéristiques. J'ai essayé de le recruter plusieurs fois dans mes anciens clubs. Quant à Lautaro c'est un joueur que j'avais admiré à la télévision, même si la saison passée il n'a pas beaucoup joué. J'ai vu ses qualités et ses capacités. Il était inévitable qu'en faisant travailler les deux et en travaillant très dur, la compréhension entre eux allait se développer. Ils sont égoïstes comme un attaquant mais ils sont aussi altruistes pour jouer pour l'équipe et aider les autres à marquer." Diego Godin "Il a eu besoin de temps pour s'adapter à notre style de jeu, qui était complètement différent de ce à quoi il était habitué. Il a dû ré-apprendre en allant vers l'avant, en défendant avec 50m d'espace derrière lui. Il a eu la force, l'humilité et le professionnalisme pour ça et élargir son jeu. Il le mérite, tout le crédit lui revient. Il a pris ce nouveau challenge et maintenant il en voit les résultats." La Finale "Ce sera une rencontre difficile. Nous jouons l'équipe qui a le plus d'expérience et le plus de titres dans cette dernière décennie sur cette compétition. Nous devons être prudents mais aussi jouer notre jeu, avec enthousiasme et courage, comme nous l'avons fait jusqu'à présent. Seules les meilleures équipes arrivent en finale, nous devons donc le montrer sur le terrain si nous voulons le trophée. Nous devons avec cette envie ramener un trophée en Italie et à l'Inter. Séville aura la même idée. Pour moi il est toujours important de pouvoir dire aux joueurs à la fin d'un match que nous n'avons aucun regret. Si nous sommes la meilleure équipe, nous soulèverons la coupe. Si ce n'est le cas, nous aurons tout donné et nous applaudirons nos adversaires." ®gladis32 - internazionale.fr
  9. Aujourd'hui c'est une journée off pour l'équipe. Alors même si les joueurs ne quitteront pas l'hôtel de Düsseldorf, sauf pour les activités convenues par l'UEFA ou le club, Alexis Sanchez aura une dérogation. Le chilien va faire des examens médicaux pour connaitre la nature exacte de sa blessure, contractée lundi contre le Bayer Leverkusen. Pour rappel il a terminé la rencontre avec un bandage à la cuisse droite. Il ne sera certainement pas là pour la demi-finale contre le Shakhtar Donetsk, mais il espère récupérer pour une éventuelle finale le 21 août. ®gladis32 - internazionale.fr
  10. Après son but contre Getafe et la qualification pour les quarts de finale de la Ligue Europa, Christian Eriksen est passé sur Inter TV. "Nous voulons tous jouer, l'important c'est d'être décisif une fois entré en jeu. J'ai eu la chance et l'opportunité de tuer le match et j'ai saisi ma chance. C'était un match dur mais nous sommes contents de passer ce tour. Je suis ambidextre donc je joue des deux pieds sans distinction. Que la balle arrive sur mon pied gauche ou mon pied droit je tire de la même manière. Je choisis juste l'option la plus rapide. Je n'ai pas frappé particulièrement bien mais le gardien s'était déjà jeté donc ça a joué pour moi." "La différence entre la Premier League et la Serie A ? La plus grosse différence est le grand écart entre les rythmes, des fois les rythmes sont plus rapides qu'en Angleterre et des fois plus lents. Il y a des moments où on se lance à l'attaque et d'autres où il faut mettre le pied sur la balle avant de construire. En Angleterre, le football est plus dynamique, c'est un va-et-vient constant entre l'attaque et la défense. En Italie, à la récupération du ballon, il faut reconstruire d'abord. Ces choses font un peu une rupture entre les deux championnats. A la fin, l'important c'est de marquer des buts et en Italie souvent un ou deux buts suffisent".
  11. Une victoire 2-0 un peu dans la douleur et un pass pour les quarts de finale de la Ligue Europa. Une soirée positive, comme le souligne Antonio Conte en conférence de presse : "Nous savions que ça allait être difficile. On connaissait Getafe, une bonne équipe qui, en plus de se battre et de presser, a de bonnes qualités. Ils ont commencé fort. Ensuite nous avons pris en main le jeu, avec des occasions et nous avons marqué. Je le répète, nous nous attendions à ce type de match, dur. Nous nous sommes employés et c'est très positif. Les joueurs grandissent même d'un point de vue mental, c'était une étape que nous avions un peu ratée au cours de l'année. Le fait que nous ne voulons pas prendre de buts en Europa signifie que nous gagnons en expérience. Cette compétition nous offre la possibilité de grandir. Je suis content de la performance." L'importance de Lukaku : "Il aurait pu inscrire un doublé aussi. Il a marqué son but en attaquant la profondeur. Aujourd'hui il a eu un peu de retard au démarrage mais ensuite j'ai aimé ce que j'ai vu. De même que pour Lautaro et Sanchez. C'est une soirée positive. Ces types en veulent, ils ne souhaitent pas partir en vacances." Vous avez eu la confirmation d'avoir Sanchez. Pouvons-nous être optimistes quant à l'avenir ? "Sanchez est une excellente opération de la part du club, surtout dans les conditions où nous l'avons pris. Et nous l'avons mérité car nous l'avions pris au pire moment de sa carrière il y a un an. C'est juste que l'Inter puisse en profiter. Mes félicitations au club." Êtes-vous plus serein ? "C'est une question de travail, pas de sérénité. Je suis heureux quand je vois les joueurs avec cette envie et cette générosité. Nous devenons une équipe difficile à jouer et tous sont impliqués. Ils sont tous dans le projet, comme Eriksen. Je suis content pour lui. Il a également besoin de situations mentales positives. C'est un très bon gars et il sait que je fais des choix pour le bien de l'Inter. Le fait qu'il soit rentré immédiatement dans le match en marquant est important." Les quarts arrivent vite : "Nous devrons être bons dans la récupération, aussi bien physique que nerveuse. Nous venons d'une série de matchs éprouvants en championnat, mais qui a aussi créé de l'enthousiasme avec nos derniers résultats. Il y a le désir, la détermination." "Nous allons essayer de faire de notre mieux sans protestations. Pour l'instant cela nous a amené en quarts de finale, et je ne sais pas où ça nous mènera ensuite. Mais nous allons tout donner pour garantir la satisfaction des tifosi. Si nous devons échouer, alors nous devrons en sortir épuisés." ®gladis32 - internazionale.fr
  12. Matteo Marani a évoqué la première saison de l’Inter sous Antonio Conte, la Ligue Europa et Conte lui même, dans une interview accordée à Sky Sports 24 après la victoire 3-0 sur le Genoa. "L'Inter a connu une saison globalement décevante. Dix points de plus, c'est bien, mais ils ont pris un entraîneur gagnant pour essayer de gagner ! Conte avait une chance de gagner, une meilleure série depuis le lockdown aurait suffit. Nous parlerions d’autre chose. L'Inter a perdu le Scudetto lors de ses six matches nuls à domicile." Gagner la C3 changerait la vision des choses. "La Ligue Europa peut changer le jugement sur la saison. L'Inter n'a pas fini certains matchs qui devaient être gagnés. Ils n’avaient pas de joueurs qui pouvaient entraîner l’équipe en donnant des coups de pieds et en hurlant ! Cela aurait dû être Eriksen, mais ce n’était pas le cas. La Juve avait Dybala." La frustration de Conte. "Conte est une personne sérieuse et ambitieuse, il sait qu'il pouvait le gagner. Cette blague sur la deuxième place cache ce regret, cette frustration. Il a vu une Juventus battable, il aurait dû se battre dur cette saison et il aurait pu le faire."
  13. Antonio Conte s’est livré en conférence d’après-match suite à la victoire de l’Inter 3-1, au Giuseppe Meazza, face au Torino dans le cadre de la 32ème journée de Serie A. Voici son interview à Sky Sport Comment avez-vous géré l’équipe de la première période, en seconde période ? "Je pense que nous avions très bien débuté la partie, nous dominions la rencontre en tout et pour tout. Ensuite, il y a eu ce corner et dans une période comme celle que j’avais décrite hier nous avons, sur un fait de jeu, encaissé un but. C’est désolant et surtout retentissant que Samir se soit toilé, cela vous fait comprendre que vous traversez une période particulière. Nous sommes punis d’une façon excessive sur les erreurs que nous commettons." "J’ai regardé les statistiques : 60% de possession de balle, 20 tirs au buts, nous avons dominé. Ce but aurait pu tous nous tuer, nous rendre nerveux, nous poser des problèmes au niveau psychologique, mais nous avons été bon pour rester les pieds sur terres et créer des actions." "Je suis content pour Diego et pour son but, c’est le dix-huitième joueur qui marque, nous attaquons avec des hommes différents, nous sommes moins prévisibles que par le passé." Êtes-vous plus serein sur le fait de rester aux commandes du banc de l’Inter vu les trois points récoltés ? "Les points sont utiles pour apporter de l’enthousiasme aux joueurs, pour remercier mon travail, celui du staff et celui des joueurs eux-mêmes. Un résultat doit couronner les efforts." "Quand cela n’arrive pas, je suis déçu car sur cette dernière période, nous avons été pénalisés suite à tant d’erreurs, aussi individuelles. Mais notre parcours est le bon. Nous pratiquons un football agressif tout en cherchant à amener dans la surface adverse de nombreux joueurs. Tu cours des risques derrière, mais tu peux en recueillir des satisfactions." Contre Vérone, vous aviez déclaré faire vos propres évaluations. Ces paroles ont ouvert la porte à différents scénarios quant à la poursuive de votre aventure à l’Inter… "Je me rappelle très bien cette ultime entrevue, et vous m’avez questionné sur Sanchez. J’ai dit que j’aurais des évaluations à faire et tous ces discours ont démarré de là. J’ai été appelé à l’Inter pour un projet de 3 ans, pour replacer l’Inter au poste qu’elle mérite. Pour être compétitif et renouer avec la victoire, il faut avoir du temps." "Je vous ai marqué les autres années car, à chaque fois, je remportais un titre lors de ma première saison. Je suis arrivé ici avec beaucoup d’enthousiasme et d’envie, je travaille avec des personnes avec qui je me sens bien. J’ai débuté un projet de trois ans et il durera trois ans…ensuite si l’on veut me prolonger le contrat…." "Je suis content et je sais qu’il y a un long chemin à parcourir, mais je ne veux pas être en trop, si tous sont content de mon travail, et je pense que c’est le cas, c’est ce que je me dis, je ne vois pas pourquoi je refuserai de continuer. Si on venait à ne pas être content de mon travail, je ne serais pas celui de trop." Êtes-vous satisfait d‘Eriksen ? "Il doit maintenir certains niveaux, il faut également maintenir l’équilibre, il est en train de progresser, il sait ce qu’exige le fait d’être dans un club ambitieux. En Italie, les attentes sont très importantes. Plus tu arrives en trombe, plus on attend de toi." "J’ai travaillé en Angleterre et la situation est plus agréable, le contexte plus serein. Il est motivé à faire de bonnes choses, mais je dois faire des choix pour le bien de l’Inter, chercher à faire les meilleures choses en tout points. Lorsque je choisi un joueur, je ne regarde pas le nom qui est écrit dans son dos. Il faut continuer comme cela, cette équipe a un grand état d’esprit. Parfois, les joueurs ont besoin de croire encore plus en leurs moyens." Lautaro et Sanchez ? "Sanchez est un joueur qui aime recevoir le ballon dans les pieds et il est très bon pour prendre le meilleur de son adversaire dès son premier contrôle. Tu sais où tu dois lui mettre le ballon. Ce n’est pas un grand goleador, mais il crée beaucoup d’occasions. Il se sent bien à présent, nous l’avions tellement attendu et il lui reste une marge d’amélioration, il a formé un beau duo avec Lautaro." "Nous avons fait les trois quarts de la saison avec la Lula comme les journaux la surnomme. On l’oublie vite : Lukaku et Lautaro nous ont maintenue en vie et ils nous ont gardé à cette position. J’aurais aimé avoir Sanchez plus tôt, car quand vous avez des joueurs comme lui, vous pouvez les faire tourner." "Je remercie Dieu que ni Lukaku, ni Lautaro ne se soient blessés. A présent, j’ai une arme en plus sur le banc. J’ai connu ces problèmes au milieu du terrain et j’ai été privé de toute solution." Son interview en salle de presse Trop de critiques ? "Je sais très bien que l’Inter est une équipe sujette à ces situations, mais il y besoin d’accepter sereinement d’éventuelles critiques. De notre côté, nous avons toujours été très serein, j’estime que nous faisons de bonnes choses, certains faits de jeux ont conditionné des résultats qui auraient pût être positifs. Mais je pense que ces critiques serviront aussi à renforcer l’équipe et son environnement." Marotta a déclaré que votre permanence n’est pas remise en question... "Je remercie le Directeur, mais je n’ai jamais ressenti un manque de confiance du Club. Le club voit comment je travaille au quotidien et je crois qu’il est satisfait du travail réalisé." "J’estime que l’on parle d’une personne qui m’a voulu avec force et c’est aussi l’une des raisons qui font que je suis ici. C’est un projet important et je ne ressens aucun manque de confiance dans nos échanges. Si cela venait à arriver, je ne serais jamais un fardeau pour l'Inter, surtout vu la façon dont j’ai été accueilli par le Club et les tifosi." Deuxième meilleure défense et deuxième meilleure attaque... "C’est voir le verre à moitié plein. Nous n’avons seulement que 4 défaites, comme la Juve, les statistiques sont le témoignage d’un travail important. Depuis la reprise, nous avons la meilleure possession de balle, nous avons aussi un indice de dangerosité plus important que les autres. Avoir 18 joueurs buteurs veut dire que tu attaques avec de nombreux hommes, nous sommes aujourd’hui, plus imprévisible." Seriez-vous contenté par le seconde place ou voulez-vous l’Europa League ? "Nous voulons terminer le championnat de la meilleure des façons possible et grandir en tout et partout. J’ai signé pour trois ans afin de rendre l’Inter compétitive et pour la voir renouer avec la victoire." "Je vous ai marqué car dans le passé j’ai toujours gagné lors de ma première saison, je sais que le chemin est long à parcourir, mais je suis avec un Club fort et un projet important. Il faudra être patient et savoir se monter uni et solidaire, et au niveau de l’équipe et du staff technique, nous le sommes déjà." Son Interview à Inter TV "Je suis content, mais je l’étais déjà après Vérone. Aujourd’hui, le fait de jeu négatif est arrivé après 20 minutes, alors que Torino ne savait pas passer la moitié du terrain. Cela aurait pu être déstabilisant, mais les garçons ont tenu bon et ils ont réalisé ce que je leur avait demandé de démontrer." "Nous méritons la victoire et nous l’aurions mérité aussi dans ces autres matchs. Je cherche à être content, tout en me préparant à la prochaine rencontre. Nous devons concrétiser de façon mathématique la Ligue des Champions et le faire en avance, cela veut dire que l’on a apporté de la stabilité. Nous avons toujours été dans les quatre premiers depuis le début de la saison." "Nous avons distancé le cinquième, La Roma, le Napoli et le Milan étaient partis avec les mêmes objectifs que nous. Nous devons continuer à grandir et proposer ce type de football. La fin de saison peut être une bonne opportunité, nous voulons proposer un football agressif, nous voulons dominer." "C’est ma première année et je suis très content, j’ai trouvé une grande disponibilité de la part des garçons. Nous avons encaissé quelques buts de trop, mais nous sommes la seconde meilleure défense et la seconde meilleure attaque, ce sont des données importantes. Le chemin emprunté est le bon, nous marquons et nous créons de nombreuses occasions." "Nous aurions pu faire plus mais en défense, nous avons payé des faits de jeux particuliers comme celui d’aujourd’hui. Samir est réglé comme une montre suisse qui ne se trompe jamais, mais aujourd’hui, il a commis cette erreur." "Ce sont des erreurs individuelles qui nous coûtent cher. C’est important d’avoir la mentalité de faire le match, même si nous nous exposons à quelques contre-attaques en retour, mais la route empruntée pour l’Italie et aussi pour l’Europe est la bonne." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  14. La Coupe d’Italie de perdue, le Scudetto jamais réellement à la portée, il ne reste plus que l’Europa League à l’Inter d’Antonio Conte pour redorer le blason. Si les Nerazzurri parviennent à écarter la menace Getafe, ils disputeront le Final 8 de l’Europa League qui se tiendra du 10 au 21 août en Allemagne, soit à Cologne, soit à Duisburg, soit à Düsseldorf ou enfin à Gelsenkirchen. En cas de qualification, l’Inter rencontrera le vainqueur de la confrontation entre les Rangers et le Bayer Leverkusen. Si l’équipe se hisse en demi-finale, elle affrontera le vainqueur du quatuor suivant Shakhtar Donetsk vs Wolfsburg et Bale vs Eintracht Francfort Croyez-vous en une issue positive de cette compétition ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  15. Si l’arrivée d’Antonio Conte, précédemment suivie par celle de Giuseppe Marotta, révolutionne actuellement l’Inter, le monde ne s’est pas fait en un jour. En effet, si l’Inter a tenu si longtemps la dragée haute à la Juventus, elle le doit en très grande partie à ce duo. Toutefois, et comme nous le rappelle le Corriere Della Sera, cette saison est encore ‘un peu juste’ pour défier réellement la Juventus sur la durée. L’entraîneur est déçu, mais il a décidé de se reprendre avec l’intention de ne pas terminer sa première année à l’Inter sans le moindre trophée. Le match nul face à Sassuolo a brutalisé les timides espérances d’une remontée pour le Scudetto. Trop de changements (5), trop de buts encaissés, deux actions de buts dévorées et tellement d’occasions créées et gâchées. Le jour d’après Nerazzurro est comble de réflexion, sur le présent, mais également sur le futur. Le plan étudié, par Antonio Conte et l’Administrateur-Général Beppe Marotta, a été mis en place. La saison actuelle n’est pas encore terminée. L’objectif est à présent de conquérir la seconde place occupée par la Lazio, qui ne dispose que de 4 points d’avance. Ensuite, il faudra se concentrer sur l’Europa League, la compétition à gagner. Les cinq changements dans la formation face à Sassuolo ont contextualisé la situation : De Vrij était marqué par la fatigue. Il avait été remplacé par un très mauvais Ranocchia. Ashley Young, qui est âgé de 35 ans, n’est plus en capacité de jouer tous les trois jours, son entrée a été catastrophique. Il a provoqué un penalty alors que celui qu’il venait de remplacer avait réalisé le 2-1. Alexis Sanchez a fait mieux que Lautaro qui était directement concerné sur le troisième but de Sassuolo. Borja Valero a été préféré à Nicolò Barella qui était fatigué et qui était à risque d’une éventuelle blessure. Le changement Moses/Candreva n’a absolument rien apporté. En conclusion, le problème de Conte est qu’il ne dispose pas de réserviste de qualité, sans ce banc, il lui est impossible de concurrencer sur le long terme la Juventus. L’Europa League peut sauver la saison du Club et de Conte. L’entraîneur a commis des erreurs, mais l’Inter est en cours de changement, elle s’est bien améliorée comparé à l’année dernière, obtenant 8 points de plus à la même période de la saison que Luciano Spalletti. De son côté, la Juve de Sarri comptabilise 9 points de retard sur celle d’Allegri, mais elle parvient tout de même à rester en tête du classement. Le Saviez-Vous ? Si la bonne nouvelle du jour est le retour de Marcelo Brozovic, la présence de Nicolò Barella au Tardini est plus que remise en question. Marqué physiquement, l’international italien n’est pas encore pleinement opérationnel. Selon vous, jusqu’à quel point, l’absence d’un banc de qualité aura marqué l’Inter cette saison ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  16. Alexis Sanchez pourrait jouer en Serie A, mais pas en Coupe d’Europe. Telle est la décision prise par Manchester United. En effet, comme le révèle la Gazzetta Dello Sport, le club anglais profite actuellement d’un vide juridique sportif pour mettre la pression sur les Nerazzurri. La situation est extrêmement tendue en Italie, surtout à l’Inter et à la Roma qui sont confrontées à une série de cas épineux. La sortie de Marotta en avant-match d’Inter-Sassuolo de ce mercredi était d’ailleurs un signal tangible. Il n’y a pas de règle à l'heure actuelle. Manchester United se montre ferme pour Sanchez (Inter) et Smalling (Roma). Le club est ouvert à la prolongation des prêts uniquement pour la fin de la saison de Championnat mais pas pour l’Europa League où United est en course. Une victoire pourrait lui garantir un accès direct à la prochaine Ligue des Champions. En somme, la critique est forte et la solution semble lointaine. L’Inter et la Roma veulent traiter. United cherche à engranger de l’argent avec la cession définitive des deux joueurs. L’Inter doit aussi se battre avec Chelsea pour Moses, et discuter avec le Bayern pour Perisic. Le droit de rachat à 20 millions d’euros a expiré le 31 mai dernier et il était retenu trop important pour les bavarois, qui pourraient mettre en congé le croate en créant un dommage à l’Inter et au joueur. Pour rappel, voici la déclaration de Marotta "Notre Fédération, de même que d’autres Fédérations, a voulu aller jusqu’au terme de cette saison et je sais à quel point il y a des contradictions. Il y a cette blessure supplémentaire, cette situation anormale d’un point de vue réglementaire qui se doit d’être disciplinée." "Je fais référence aux prêts, aussi bien en entrée qu’en sortie, qui peuvent apporter une disparité d’intention d’un club à l’autre. Nous avons deux joueurs en provenance de Chelsea et de Manchester United et d’autres joueurs qui sont partis." "Nous devons donc faire face à une vraie transaction. Il faut des règles, les joueurs ont le droit de pouvoir terminer toutes les compétitions, aussi bien en Championnat qu’en Coupe d’Europe. J’espère qu’une décision de la FIFA réglementera tout cela." Depuis le départ d’Alex Ferguson, United est donc bel et bien devenu un club de troisième zone... ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  17. Inter-Getafe et Roma-Séville, les seules rencontres qui ne se sont pas disputées en phase aller-retour, auront lieu en Allemagne, lors d’une confrontation à élimination directe. Le vainqueur se qualifiera pour le Final Eight qui se disputera du 10 au 21 août dans 4 villes allemandes : Duisburg, Gelsenkirchen, Düsseldorf et Cologne. Les différents horaires de matchs seront communiqués très prochainement. Cette nouvelle configuration remplacera l’annuelle International Champions Cup. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  18. Ces derniers jours ont été chargé dans les locaux de l’Uefa. Selon le Corriere Dello Sport, voici ce que prévoit de faire Aleksander Ceferin : Coupes d’Europe Disputer en un match unique et sur terrain neutre les rencontres opposant Inter-Getafe et Seville-Rome. La rencontre devra durer 90 minutes, les prolongations et les tirs aux buts pourraient suivre. Les quarts de finales se disputeraient également de cette façon afin de présenter un Final Four d’ici le 31 août. Les confrontations en demi-finale devraient également se dérouler en une manche unique. Les finales se disputeront d'ici le 31 août 2020 avec la C1 à Istanbul qui a été confirmée et pour la C3, cela devrait rester à Danzica (Gdansk). Le Fair-Play-Financier L’Uefa étudie la réforme du Fair-Play-Financier, un thème cher au club. Au lieu d’envisager une notification qui permettrait aux clubs de disposer d’un passif plus important que les 30 millions d’euros sur les 3 années de référence, Nyon étudie une manière de déterminer l’impact du Covid sous certaines rubriques des bilans des clubs. Pour faire simple, comparé les bilans des années précédentes à celui-ci et analyser plus particulièrement les pertes. Ce travail s’avère complexe et délicat car il va de soit que Ceferin ne va pas déroger aux dettes en souffrances : Ceux qui voudront disputer les Coupes d’Europes 2020-2021 devront les honorer. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  19. Aleksander Ceferin, numéro un à l'UEFA, a accordé un entretien pour le Corriere dello Sport du jour. Il est clair et prévient toutes les fédérations, les championnats nationaux doivent se terminer. Dans le même temps il assure que les compétitions UEFA se termineront en août, sauf cataclysme. "Personne ne veut l'étiquette d'irresponsable. Les organisateurs des compétitions nationales se dotent de protocoles de sécurité très sérieux, à appliquer avec une rigueur absolue. Le risque zéro n'existe pas, à aucun niveau et ce dans n'importe quel environnement de travail. Nous sommes tous équipés pour nous protéger. J'ai beaucoup de respect pour les joueurs de Serie A et les dirigeants, et je ne crois à aucune tentative de boycott. Ceux qui s'arrêtent, passeront par les barrages pour les coupes européennes." (12h15: précision de l'UEFA sur ce sujet : « les clubs doivent se tenir prêts à jouer les tours de qualification selon les modalités d'accès prévues. Il n'est pas mentionné de changements dans les compétitions », communiqué officiel). Ces derniers jours l'UEFA a montré quelques signes d'irritations sur nos incertitudes à reprendre ou non. Vous confirmez cette préoccupation ? "Priorité absolue à la santé publique, mais comme dans tous les secteurs nous avons également le devoir de respecter les engagements pris. Les compétitions nationales et européennes sont physiologiquement liées. Nous voulons des clubs qui ont remporté les championnats et les coupes nationales, qualifiés sur la base de résultats. C'est l'essence même du sport, pas seulement du football." La mise en quarantaine obligatoire de deux semaines pour les contacts proches de la personne infectée, comme c'est le cas en Italie, n'est-elle pas un obstacle ? Comment l'Europe réglemente-t-elle ça et quel rôle l'UEFA peut-elle jouer ? "Je respecte les décisions des autorités scientifiques. Elles ont une grande responsabilité de défendre la santé des personnes. Ce qui se passe en cas de positivité d'un joueur est l'étape fondamentale pour la poursuite des compétitions. Je n'ai aucune compétence en la matière, mais je vois que dans certains pays, comme l'Allemagne, les solutions adoptées sont plus ciblées et fonctionnelles à la continuité de l'activité. Et non pas à son interruption brutale." ®gladis32 - internazionale.fr
  20. Angel Torres, le Numéro Un du club de Getafe, l’adversaire de l’Inter en huitième de Finale de l’Europa League, s’est exprimé sur la suite de la compétition, si celle-ci vient à se tenir : "Le match aller en Italie devrait avoir lieu le 2 ou 3 août avec le match retour le 6 ou 7 août. Dans le cas où il ne serait pas possible d’évoluer au Meazza et au Coliseum Alfonso Perez, les matchs devront se disputer sur terrain neutre." "L’Uefa a la nécessité de réorganiser les rencontres restées en suspend." Seriez-vous partant pour reprendre l’Europa League ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  21. Le Comité exécutif a réitéré son plein engagement en faveur de l'octroi de licence aux clubs et du fair-play financier et a convenu que la situation exceptionnelle que nous traversons nécessite certaines interventions ciblées pour faciliter le travail des associations membres et des clubs. Il soutient la proposition consistant à donner plus de temps aux associations membres pour mener à son terme la procédure d’octroi de licence aux clubs, jusqu’à ce que la procédure d’admission pour les compétitions interclubs de l'UEFA de la saison prochaine ait été redéfinie. Compte tenu de l’incertitude toujours plus profonde causée par cette situation exceptionnelle, le Comité exécutif a décidé de suspendre les dispositions en matière d’octroi de licence aux clubs en rapport avec la préparation et l’évaluation des informations financières prévisionnelles des clubs. Cette décision s’applique exclusivement à la participation aux compétitions interclubs de l’UEFA 2020/21. ®Fr.uefa.com
  22. UEFA.COM - L'UEFA a annoncé aujourd'hui le report de sa principale compétition par équipes nationales, l'UEFA EURO 2020, qui devait se dérouler en juin et juillet de cette année. La santé de toutes les personnes impliquées dans notre sport est la priorité, ainsi que d'éviter d'imposer des contraintes inutiles aux services de santé impliqués dans l'organisation des matches. Cette décision aidera à aller au bout de toutes les compétitions nationales, actuellement suspendues en raison de la propagation de la COVID-19. Tous matches UEFA (y compris les matches amicaux) pour les clubs et les équipes nationales masculines et féminines sont reportés jusqu'à nouvel ordre. Les matches de barrage de l'UEFA EURO 2020 et les matches amicaux internationaux, prévus pour fin mars, seront disputés lors de la trêve internationale début juin, sous réserve d'un examen de la situation. Un groupe de travail a été mis en place avec la participation des ligues et des représentants des clubs pour examiner les solutions concernant les calendriers qui permettraient de finir la saison en cours et toute autre conséquence des décisions prises le 17 mars. Ces décisions, prises par le Comité exécutif de l'UEFA, ont fait suite à des réunions par visioconférence tenues le 17 mars avec les présidents et secrétaires généraux des 55 associations nationales, ainsi qu'avec des représentants de l'Association européenne des clubs, des ligues européennes et de la FIFPro Europe, convoqués par le président de l'UEFA Aleksander Čeferin, pour trouver établir un plan destiné à traiter l'accumulation de matches résultant de la propagation de la maladie à travers le continent. Annonçant ces décisions, Aleksander Čeferin a déclaré : "Nous sommes à la tête d'un sport qui conditionne la vie d'un grand nombre de personnes et qui est mis à mal par un adversaire invisible et insaisissable. C'est dans des moments comme celui-ci que la communauté du football doit faire preuve de responsabilité, d'unité, de solidarité et d'altruisme." "La santé des supporters, du personnel et des joueurs doit être notre priorité numéro un et, dans cet esprit, l'UEFA a mis en avant un certains nombre de possibilités pour que les compétitions de cette saison puissent trouver leur terme en toute sécurité et je suis fier de la réponse de mes collègues dans toute l'Europe du football. Il y avait un véritable esprit de coopération, chacun reconnaissant qu'il fallait sacrifier quelque chose pour obtenir le meilleur résultat d'ensemble." "Il était important qu'en tant qu'instance dirigeante du football européen l'UEFA montre la voie et fasse le plus grand sacrifice. Reporter l'EURO 2020 a un coût énorme pour l'UEFA, mais nous ferons de notre mieux pour veiller à ce que le financement vital du football de base, du football féminin et du développement du football dans nos 55 associations n'en soit pas affecté. Le sens avant le profit a été notre leitmotiv pour prendre cette décision pour le bien du football européen dans son ensemble.“ "Le football est une force motrice et puissante dans notre société. L'idée de célébrer un festival du football dans des stades vides, fan zones désertes pendant que tout le continent est confiné, sans joie, nous ne pouvions pas l'accepter pour célébrer le 60e anniversaire de la compétition." "Je souhaite remercier l'Association européenne des clubs (ECA), les ligues européennes et FIFPro Europe pour leur excellent travail et pour leur coopération. Je tiens également à remercier du fond du cœur les 55 associations nationales, leurs présidents et secrétaires généraux et mes collègues du Comité exécutif pour leur soutien et leurs sages décisions." "Les détails seront définis dans les semaines à venir, mais les principes de base ont été convenus et c'est un grand pas en avant. Nous avons tous montré que nous sommes des dirigeants responsables. Nous avons fait preuve de solidarité et d'unité. Le sens est venu avant le profit. Nous l'avons démontré aujourd'hui." "Je voudrais également remercier Alejandro Dominguez et la CONMEBOL, qui ont accepté de reporter la Copa America 2020 de la CONMEBOL afin de suivre les recommandations émises par les organisations internationales de santé publique et d'avoir adopté des mesures extrêmes dans le sillage du report de l'EURO 2020. Cela offre aux clubs et aux ligues en Europe le moins de perturbations possible dans la disponibilité de leurs joueurs. Ces efforts conjoints et surtout cette décision, coordonnée et responsable, sont profondément appréciés par toute la communauté européenne du football." “Je souhaite remercier la FIFA et son président, Gianni Infantino, qui a indiqué qu'elle ferait tout ce qui est nécessaire pour mettre en œuvre ce nouveau calendrier. Face à cette crise, le football a montré son meilleur visage avec ouverture, solidarité et tolérance.” L'UEFA EURO 2020 devait se dérouler dans douze villes en Europe du 12 juin au 12 juillet 2020. Les nouvelles dates proposées sont du 11 juin au 11 juillet 2021. L'UEFA tient à rassurer les possesseurs de billets et d'hospitalités que s'ils ne peuvent pas assister à la compétition en 2021, leurs billets et forfaits seront intégralement remboursés. Au cours du mois prochain, de plus amples informations sur le processus de remboursement seront communiquées aux détenteurs de billets par e-mail et sur euro2020.com/tickets. Les décisions concernant les dates des autres compétitions de l'UEFA, qu'il s'agisse d'un club ou d'une équipe nationale masculine ou féminine, seront prises et annoncées en temps voulu. ®Uefa.com Jours de Finale Le Corriere Dello Sport nous communique également les jours décidés pour disputer les finales des Coupes d'Europe des Clubs: Le samedi 27 juin, se tiendra à Istanbul (Turquie) la Finale de l'Uefa Champion's League Le Mercredi 24 juin se tiendra à Danzica (Pologne) la Finale de l'Uefa Europa League. "Les dates étant ainsi définies laissent présager un retour à la compétition dans le courant de la mi-avril" ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  23. Tentons de faire un point sur les différentes éventualités pour finir la saison. Bien entendu, tout reste lié à l'évolution de l'épidémie. Les conséquences économiques Même si ce championnat arrive à son épilogue, les dommages économiques seront évidents. Sur le mercato estival par exemple avec moins d'argent à investir (baisse de 10% estimée à ce jour). Une perte de valeur des joueurs aussi. Le Corriere della Sera prend l'exemple de Tonali qui pourrait quitter Brescia pour 40M€. Toujours selon le journal, une annulation provoquerait des dégâts estimés entre 600-700M€ à ce jour. Petite bonne nouvelle, les clubs peuvent à partir d'aujourd'hui demander le report de paiement des charges et impôts au 30 avril. Quand la Serie A peut-elle reprendre ? Personne ne croit en la possibilité de revenir le 4 avril, plutôt début mai. La date retenue serait le 2 mai. Une reprise qui devrait être effectuée à huis clos. Il y a neuf weekends jusque fin juin et douze rencontres à rattraper, treize pour ceux qui n'ont pas joué la 23è journée (notre cas). En jouant dimanche et mercredi, en laissant des créneaux pour l'Europe c'est faisable. Vous pouvez éviter un crash total de la saison. Au delà du 30 juin tout devient plus compliqué puisque c'est la date d'expiration des contrats de nombreux joueurs, mais aussi des sponsors. Le cas extrême reste les playoff/playout, mais tous les clubs ne sont pas d'accord. La Roma souhaite faire une course au titre à 12 ou 6 équipes, l'Atalanta n'y est pas favorable. Bologne a émis l'idée de faire trois groupes : pour le Scudetto + la LdC, l'Europa et le maintien. La Lazio, l'Inter et Parme souhaitent finir la saison en trouvant des dates pour tous les matchs. Mais pour cela il faut que l'Euro soit reporté... L'UEFA a la main Les représentants des 55 fédérations se réunissent en visioconférence ce mardi. L'UEFA devrait annoncer le report de l'Euro, pour donner la possibilité à tous de finir les championnats domestiques. De cette décision dépend l'annulation ou une fin en marathon pour la Serie A. Pour ce qui est de l'Europa ou de la Champions League, l'association européenne n'a pas tranché. Un Final Four où il faudrait caler les derniers huitièmes retour et un quart de finale qui se joue en un seul match. Ou tout simplement l'annulation des compétitions. ®gladis32 - internazionale.fr
  24. L’annonce été attendue : L’UEFA a officiellement confirmé la suspension de la Ligue des Champions, de l’Europa League et de la Youth League en raison du Coronavirus. Le mardi 17 mars sera un jour important étant donné qu’il scellera l’avenir des compétitions européenne cette saison. Selon Sky Sport , le futur de l’Euro serait également scellé avec un report de la compétition à une date à définir Voici le communique de l’UEFA "A la lumière des développements liés à la diffusion du Covid-19 en Europe et suite aux décisions gouvernementales prises, toutes les rencontres des compétitions de l’UEFA programmée la semaine prochaine sont suspendues à une date à définir. Soit, les autres matchs des huitièmes de finale de l’Uefa Champions League des 17 et 18 mars, les matchs retour des huitièmes de finale de l’Uefa Europa League du 19 mars et toutes les parties de l’UEFA Youth League des 17 et 18 mars 2020." "Les décisions concernant les dates de récupération vous seront communiqués en temps voulu. Le tirage au sort des quarts de finale de l’UEFA Champions League et de l’UEFA Europa League du vendredi 20 mars est également reporté." "Hier, l’UEFA a envoyé au représentant des 55 Fédérations affiliées, au Conseils de l’European Club Association, à un représentant du FIFPro, une invitation à une vidéoconférence programmée le mardi 17 mars pour discuter des modalités de réponse de la part du football européen envers la pandémie." Le Saviez-Vous ? La Premier League est également touchée à présent avec un joueur d’Everton qui a été contaminé par le Coronavirus, sans oublier Mikel Arteta d’Arsenal. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  25. L’UEFA ne tremble pas et a décidé de reporter d'une semaine sa décision en regard à la poursuite des compétitions européennes que représentent la Ligue des Champions, l’Europa League et le Championnat d’Europe des Nations. En effet, si l’idée de l’UEFA était de maintenir l’intégralité de ses tournois, forcé de constater que l’intervention de l’OMS en personne a remis tout en question : Des émissaires de l’OMS ont pris avec l’Union Européenne de Football Association, le mot Pandémie a été pour la première fois était mis sur la table "A la lumière de la diffusion continue du Covid-19 en Europe et des analyses de l’Organisation Mondial de la Santé, l’UEFA a invité aujourd’hui ses 55 fédérations affiliées accompagné des Conseillers de l’European Club Association et de l’European Leagues et un représentant de la FIFPro a participer à une vidéo-conférence le mardi 17 mars afin que le Football Européen apporte une réponse à l’explosion du virus. Les discussions incluront l’ensembles des compétitions nationales et européennes, mais également l’Euro 2020. Un communiqué sera ensuite émis au terme de ces rencontres." La Ligue des Champions touchée Reste à présent à savoir si la suite du tournoi sera maintenu voir annulé... Confirmation de Luis Rubiales Le Président de la RFEF, la Fédération Espagnole de Football a confirmé que l’UEFA pense sérieusement à suspendre la Ligue des Champions et l’Europa League : "On parle de prendre une décision imminente: La suspension des compétitions de l’UEFA est prise en considération. Ce n’est pas la décision d’un seul pays mais de nombreux pays. Il y a des protocoles et un besoin de bien travailler. Je parle de l’UEFA et des autres fédérations. Il n’est pas utile de s’alarmer. "Cette situation vaut aussi pour les rencontres des équipes nationales. Il s’agit de quelque chose de mondial. Deux des Championnats parmi les plus important du monde sont touchés. L’UEFA expliquera sont plan global en regard aux équipes nationales." ®Antony Gilles - Internazionale.fr