Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'fc barcelone'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Annonces & Support
    • Présentations
    • La Curva du Forum
    • Vos Déplacements
    • Questions
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Contact et inscriptions de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers
  • Football

Catégories

  • Gardiens
  • Défenseurs
  • Milieux
  • Attaquants

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Inter Women
  • Dates clés
  • Super Coupe d'Italie

Fonctionnalités

Catégories

  • Carte du Monde des Nerazzurri

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Ville


Joueurs

  1. D’après le média SportMediaset, via FCInterNews, le club Nerazzurro souhaite étendre le contrat de Lautaro Martinez jusqu’en juin 2028. Pour le moment, le milieu de terrain Hakan Calhanoglu est le joueur de l’Inter le mieux payé, il gagne actuellement 6.5 millions d’euros net par saison, soit un tout petit plus que ce que gagne Lautaro. Cependant, ce statut pourrait rapidement changer. En effet, l’Inter pousse pour signer un nouveau contrat avec leur capitaine Lautaro Martinez et une fois que l’Argentin aura apposé sa signature, il deviendra le joueur le mieux payé de l’équipe. Et d’après Mediaset, Martinez le serait largement: les Nerazzurri sont prêts à offrir un salaire aux alentours de 10 millions d’euros net par saison. Cela refléterait l'impact de Lautaro Martinez, qui est maintenant un joueur absolument central dans l’équipe. Notamment après que le joueur de 26 ans ait hérité du brassard de capitaine de Samir Handanovic durant l’été. Et il a déjà répondu présent en inscrivant 12 buts depuis le début de la saison. Lautaro Martinez est en bon chemin pour devenir le meilleur buteur de l’Inter pour une troisième saison. Lautaro Martinez est devenu un leader sur et en dehors du terrain, cela a contribué au fait qu’il obtienne le brassard de capitaine cet été. Il a également montré de la loyauté envers l’Inter au fil des années. Malgré un intérêt de plusieurs cadors européens : Arsenal, Manchester United, Tottenham, Fc Barcelone, Manchester City… Mais ‘El Toro’ est resté Nerazzurro, où il est heureux. Pour le moment, son contrat va jusqu’à la fin juin 2026 mais l’Inter proposerait à l’argentin, un nouveau contrat de cinq ans, qui se terminerait en juin 2028. ®Zanetti63 - Internazionale.fr
  2. D'après la Gazzetta Dello Sport, il y a de grandes chances que Mehdi Taremi quitte Porto l'été prochain. Le joueur de 31 ans a été clair dans le fait qu'il n'a aucune intention de prolonger son contrat. Celui-ci expire au mois de juin prochain. D'un côté l'attaquant de Porto pourrait être une cible pour le prochain mercato d'été. Il serait disponible en agent libre après que son contrat avec Porto soit terminé. Mais d'un autre côté, la Gazzetta rapporte que l'Inter est sérieuse dans son intention de signer Taremi durant la période de transfert de Janvier. Et dans le même temps, la Gazzetta note que Taremi n'est pas réellement pressé de partir. L'Iranien réfléchit à rester jusqu'à la fin de la saison pour ensuite évaluer ses options. Étant donné que Taremi aura 32 ans l'été prochain, il est probable que ce soit son dernier gros contrat. Par conséquent, l'attaquant ne veut pas se précipiter pour décider de son prochain club. Et bien sûr, si Taremi part en transfert gratuit, cela pourrait lui permettre de gagner plus d'argent dans son prochain club. Mais dans le même temps, si Porto sortait dès la phase de groupe de Ligue des champions, l'Iranien pourrait décider de partir six mois plus tôt. Naturellement, Taremi voudrait jouer dans un top club européen. Et si Porto est éliminé, il pourrait leur mettre la pression pour le vendre à une équipe qualifiée pour les phases finales. En conséquence : le Shakhtar pourrait aider l'Inter. Il est hautement improbable que Barcelone échoue à se qualifier pour les phases finales de leur groupe après avoir amassé six points sur six possible. Et Anvers, avec tout le respect qui leur est dû, semble dans l'incapacité de se qualifier pour les huitièmes de finale. En conséquence, il apparaît que le Shakhtar et Porto lutteront pour une place en phase finale. Si les ukrainiens arrivaient à finir devant les portugais, alors, cela pourrait être une étape décisive dans les efforts de l'Inter pour signer Taremi. ®Zanetti63 - Internazionale.fr
  3. En effet, la Gazzetta Dello Sport nous informe d’une anecdote assez particulière, qui pourrait voir également le jour dans le futur, ca si Lazar Samardzic va revêtir le maillot Nerazzurro très prochainement, il se pourrait bien que Marcus retrouve son frangin de sang ! "Lorsque Papa Lilian a accompagné son fils, Marcus, à Milan pour les visites médicales et la signature du contrat, des discours se sont tenu en regard à son autre fils, Khephren, qui évolue au poste de Milieu de terrain à Nice." Thuram Junior Khephren est connu depuis longtemps des 007 Nerazzurri qui l’ont suivi depuis qu’il évoluait chez les jeunes de l’As Monaco et avec encore plus d’insistance lorsqu’il a rejoint gratuitement Nice chez les Pro. A Monaco, il a beaucoup grandi sous les enseignements de Patrick Vieira, qui est aussi son idole, et il est devenu l’un des jeunes parmi les plus intéressants du panorama européen. Doté d’une taille remarquable (191 centimètres) et d’une belle force physique, il est bon techniquement, élégant et possède à la fois un bon tir et une légère accélération et présente des des caractéristiques qu’aucun des autres milieu de terrain de l’Inter n'a. C’est pourquoi il a été suivi et le sera également dans les prochains mois, étant donné que son contrat avec Nice expirera en 2025. Il reste encore beaucoup de temps pour y arriver, et beaucoup de concurrence pour Khephren car tous les grands Clubs européens se sont informé sur ce joueur né en 2001 à Reggio Emilia et qui, enfant, a porté le maillot du Fc Barcelone, ville où son père Lilian avait déménagé, avec la complicité du Calciopoli et la relégation de la Juventus en Serie B. Un observateur spécial Sa dernière saison a probablement été la meilleure de sa courte carrière, avec 32 matches de Ligue 1 (2 buts et 4 passes décisives) et 10 matches de Conference League (3 passes décisives) : il s'est imposé comme l'un des meilleurs milieu centraux du championnat de France et est prêt pour le saut dans un championnat plus élevée. Combien coûte aujourd'hui le plus jeune des fils de Lilian ? Probablement une cinquantaine de millions, soit une somme qui a découragé l'Inter, mais qui a aussi éloigné les autres grands pour le moment. D'autant plus que depuis mars dernier, Khephren a été appelé en équipe nationale et qu'à l'avenir, il disposera de la Vitrine des Bleus pour se mettre en valeur. Il a déjà évolué avec son frère en Equipe de France et il pourrait le faire aussi à l'Inter, en suivant une tradition qui a vu les frères Esposito et Carboni porter le maillot des Nerazzurri ces dernières années: "Peut-être que Marotta, Ausilio et Baccin essaieront de lancer, à nouveau, l’assaut l'été prochain, sachant qu'ils ont un allié important à leurs côtés en la personne de Marcus, mais la concurrence s'annonce redoutable: Liverpool, par exemple, s'est renseigné, et le PSG le suit également de près". ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  4. A la surprise générale, Hakan Calhanoğlu est parvenu à mettre sur le banc, durant une très longue partie de la saison, Marcelo Brozovic, au poste de Regista du milieu central à 3 de l’Inter. Suite au départ épique du croate, la Course au Scudetto passera inévitablement par les prestations de l’ancien milanais et la Gazzetta Dello Sport s’est penchée sur cette thématique "Il n'y a peut-être pas de joueurs plus précieux que Calhanoğlu, un "milieu de terrain polyvalent" qui possède la classe et le dribble d'un numéro 10, le mouvement vertical d'un numéro 8 et le sens de l'orientation d'un défenseur central. Calha appartient à la catégorie des meneurs de jeu "créatifs" inaugurée par Luis Suárez et renforcée par Andrea Pirlo : Il s'agit d'ailleurs d’une interprétation très difficile du rôle de Regista central, car théoriquement, ils ne vous garantissent pas une protection dorsale." "Un entraîneur doit donc trouver des mécanismes d'équipe, comme l'a fait Simone Inzaghi en plaçant Henrik Mkhitaryan à ses côtés, avec lequel le joueur turc a échangé son poste et sa position" Et Inzaghi a été récompensé par une présence totale de son international turc : "6 passes décisives et 70 passes clés expliquent la centralité de Calha. Il n'y a pas beaucoup de 10 comme Pirlo dans le monde, mis à part Modric, qui a été déplacé au poste de Mezz’ala. Le plus proche à lui ressembler est Frenkie De Jong, mais qui présente des difficultés et préfère jouer "à deux" couvert par Sergio Busquets (au Barça) ou Lasse Schöne ( à l’Ajax)" Pour vous, le Scudetto 2024 peut-il porter la signature de notre Playmaker ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  5. Au terme de la saison 2022/2023, ESPN a dressé sa liste des 10 meilleurs entraîneurs du monde. Et l'on retrouve notre Mister dans un classement dominé à juste titre par Pep Guardiola! Voici la motivation de cette 9ème place: "Simone Inzaghi mérite le respect lorsqu'il convient de parler d'entraîneurs offensifs et de haut niveau. Après avoir mené l'Inter à la deuxième place en 2021-22 grâce à 84 buts en 38 matches, Inzaghi a permis aux Nerazzurri de rester compétitifs en Italie, en remportant la Coppa Italia et la Supercoupe d'Italie, tout en réalisant la meilleure performance de sa carrière en Ligue des Champions." "Grâce à un système de rotation important de son équipe, il ne se passait que très rarement un match sans qu'Inzaghi ne procède à cinq changements - et à une formation à deux attaquants avec l'insaisissable Lautaro Martinez." "L'Inter a atteint sa première finale de Ligue des Champions en 13 ans. José Mourinho avait mené l'Inter à un titre improbable avec un style de jeu basé sur une défense solide. L'approche d'Inzaghi, elle, s'est avérée tout aussi efficace lorsque l'Inter a battu Barcelone en phase de groupes, puis Porto, Benfica et son rival l'AC Milan, avant de s'incliner 1-0 en finale contre Manchester City." "Inzaghi est expérimenté, sobre et toujours fidèle à ses principes: Beaucoup d'équipes devraient s'inspirer d'une vision aussi claire et de sa persévérance dans l'application." MERITE! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  6. Joan Laporta, le Président du Fc Barcelone s’est livré au cours du programme "Onze" diffusé sur Esport3. La réponse de ce dernier permet de comprendre le volte-face de Marcelo Brozovic vis-à-vis de l’offre reçue au Moyen-Orient Kimmich et Brozovic? "Ce sont des opérations qui, pour ce qu’elles représentent au niveau économique, ne rentrent pas en considération : Brozovic était forcément le plus abordable, mais il a reçu une offre en provenance d’Arabie face à laquelle il ne nous est pas possible de les concurrencer." Longtemps courtisé par Al-Nassr Brozovic percevra donc un salaire de 100 millions d’euros pour les trois saisons à venir. L’Inter va percevoir 23 millions d’euros pour ce qui représente une plus-value totale car comme le détail Calcio&Finanza "Le coût historique de Brozovic était de 5.713.362 euros. Compte tenu de la part déjà amortie, au 30 décembre 2023, sa valeur nette comptable était aux environ 519.000 euros. Via ce transfert, il s'agit donc d'une plus-value presque totale", elle qui est légèrement inférieure à 22,5 millions d’euros. Cette somme aura un impact important sur le budget 2023/2024 car à partir de la saison prochaine l’accord lié au nouveau Fair-Play Financier commencera à se faire sentir : "Le club a donc tout à gagner en faisant enregistrer ce transfert sur le budget de la saison 2023/24." "Les Nerazzurri économiseront environ 174.000 euros en amortissement et plus de 12 millions d'euros en salaire brut, pour une économie totale d'un peu plus de 12 millions d'euros et un impact total sur le bilan qui pourrait donc être supérieur à 34 millions d'euros en considérant également la plus-value." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  7. Vu la situation totalement bloquée entre Marcelo Brozovic et Al-Nassr, avec notre meneur de jeu en attente du Fc Barcelone, l’Inter voit une somme de 23 millions d’euros s’envoler De son côté, le Fc Barcelone tente de se libérer de Franck Kessié qui pourrait s’envoler pour le Royaume d’Arabie Saoudite et plus précisément à Al Ahli. Si contrairement à Marcelo, Francky décide de rejoindre la péninsule arabique, le Club de Laporta récoltera la somme de 15 millions d’euros et cette somme pourrait justement être réinvesti pour Marcelo Brozovic. Là où la situation devient intéressante, c’est que l’Inter est dans une phase d’impasse qui l’empêche de foncer sur Davide Frattesi, preuve en est, Al-Nassr a bloqué Fofana du Racing Club de Lens. Et si, finalement le milieu de terrain de la Nazionale venait à échapper à l’Inter, les Nerazzurri fonceraient directement sur Sergej Milinkovic-Savic : Le protégé de Simone Inzaghi ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  8. C'est la révélation de la journée signée par la Gazzetta Dello Sport: "Les dirigeants d'Al-Nassr devaient rencontrer Marcelo Brozovic à Zagreb, hier, pour le convaincre d'accepter leur riche offre . Mais le milieu de terrain n'a pas souhaité se rendre à la réunion et le club saoudien s'est donc "limité" à rencontrer quelques hommes de son entourage: Une rencontre qui s'est soldée par une impasse." Cette situation complique donc les plans prévu par l'Inter qui ne sait pas se prononcer de manière décisive sur son remplaçant car il est évident que pour Marcelo Brozovic, ce n'est même pas une question d'argent: "Le milieu de terrain s'amuse sur les réseaux sociaux, et il n'est pas intéressé par un départ en Arabie Saoudite: Le fait est que Brozovic a quelque chose d'autre en tête et plus précisément le FC Barcelone". "Et son "plus à venir", en vérité accompagné de deux émoticônes souriantes, a peut-être entraîné précisément la discussion avec Barcelone car Brozovic veut la Liga. Il a déjà parlé à Xavi et il ne jure que par la Catalogne: Avec le club, il a déjà conclu un accord pluriannuel sur base d'un salaire croissant, dont le minimum est de 7 millions d'euros. Le problème reste que Barcelone, en raison des problèmes financiers connus, n'a pas de liberté d'action sur son Mercato en entrée Et l'Inter ? "Il n'est pas dans une position confortable car à la Viale della Liberazione, tous sont sceptiques sur les deux destinations, à tel point qu'ils n'excluent pas la possibilité que le Croate reste finalement à Milan, ce qui représenterait une double peine pour les Nerazzurri: D'une part, en termes de masse salariale, car le renoncement à Brozovic doit être interprété principalement dans cette direction, mais compte tenu également des renouvellements millionnaires que le club a choisi d'accorder à Bastoni et à Çalhanoğlu." Sans oublier les renforts que l'Inter a identifiés pour son milieu de terrain: "Brozovic met en échec l'Inter" ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  9. C'est confirmé: La négociation entre Al-Nassr et Marcelo Brozovic a connu un sérieux coup d’arrêt ! Comme le révèle le Corriere Dello Sport: "Le milieu de terrain a demandé 48 heures de réflexion." Durant ce laps de temps, son entourage a tenté de faire monter la sauce : Terminé un triennal de 20 millions d’euros d’euros par an, place à un biennal de 30 millions d’euros par an. "Il ne faut donc pas exclure qu’il pourrait s’agir que d’une question d’argent et que le Croate et ses agents souhaite obtenir le maximum." Et il faudra voir comment se comportera Al-Nassr qui avait atterrit à Milan avec, en main l’assurance du Clan Brozovic, et qui a présent se retrouve au second plan. Selon le Corriere, "Les saoudiens pourrait s’envoler aujourd’hui à Zagreb pour rencontrer directement le milieu de terrain avec l’objectif de le convaincre." Le tout dans l’attente de l’offre du Fc Barcelone ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  10. Pour le Mundo Deportivo, le possible départ de Marcelo Brozovic à Al Nassr ou à Barcelone pousserait l’Inter à chercher un successeur à ce poste. "La Direction Nerazzurra serait entrain de songer à renforcer son milieu de terrain, vu le départ imminent de Brozovic. Le nom à la mode en ce moment serait celui d’Axel Witsel, qui appartient à l’Atlético de Madrid et dont le contrat prend fin en juin 2024." Petit hic : Le joueur belge perçoit un salaire de 8 millions d’euros Crédible selon vous ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  11. En effet, le nouveau format de la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA va garantir des revenus importants à ses participants et l’Inter pourrait y décrocher un billet ! Explications de la Gazzetta Dello Sport A partir de 2025, une nouvelle version de la Coupe du Monde des Clubs accueillera bien plus d’équipes. Le tournoi durera un mois et les revenus seront garantis et important pour tous. Par les équipes qui peuvent y participer, on retrouve l’Inter à qui il ne manque que très peu de chose pour se retrouver parmi les 32 participants. "L’Inter devrait y aller franco pour ne pas parvenir à se qualifier à la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA 2025, et ne pas y accéder serait un énorme gâchis : S’il n’y a pas encore de chiffres officiels, à Zurich, on travaille depuis des années sur le projet lancé par Infantino et Boban (lorsqu’il travaillait à la FIFA)." Le montant total des primes de la première édition devrait avoisiner 2,5 milliards d’euros dont 2 milliards se verront réparti entre les 32 finalistes, le reste étant employé pour les dépenses et à la solidarité: Son Champion pourrait encaisser une somme proche de 100 millions d’euros, comme pour une Ligue des Champions, mais sur un mois de temps, et une belle participation dans le tournoi pourrait garantir une cinquantaine de millions d’euros. En plus de l’Inter, on pourrait retrouver un autre italien parmi la Juve, le Milan et le Napoli pour se disputer le précieux sésame prestigieux et pour le bilan financier. Il s’agira d’un tournoi quadriennal, qui débutera aux Etats-Unis entre les mois de juin et juillet 2025 avec une formule de 8 groupes de 4 équipes. Les deux premiers se qualifieront pour les quarts de finale et s’en suivra la phase a élimination directe jusqu’à la Finale. L’Europe y envoie 12 équipes : Les quatre vainqueurs de la Ligue des Champions des éditions 2021, 2022, 2023 et 2023, ainsi que les 8 meilleurs équipes au classement UEFA sur cette même période. Chelsea, le Real et Manchester City, tous champions, sont sur d’y participer. Via le Classement UEFA, le Bayern est également de la partie (avec 84 points). Le Paris-Saint-Germain et l’Inter sont les premiers clubs à pouvoir se qualifier avec respectivement 66 et 60 points: "Pour y parvenir, il faudra réaliser une bonne édition lors de la prochaine Ligue des Champions, en ce sens qu'accéder aux huitièmes de finale leur garantira arithmétiquement de s’y qualifier." Avec le Champions de l'Edition 2024, nous arriverons à 7 équipes et cinq devront encore se qualifier. En ce moment le classement est le suivant : Benfica 49 points, Juve 47 points, Porto 45 points, Borussia 44 points, Barcelone 42 points. Un Championnat ne peut y qualifier plus de deux équipes, à moins d'avoir plusieurs équipes (jusqu'à un maximum de 3 ou 4 vainqueur des éditions des Ligue des Champions:. Liverpool a un coefficient proche de celui du Bayern mais, Chelsea et City étant déjà qualifiés, il se retrouve éliminé. La prochaine Ligue des champions changera également la donne car le Milan et ses 35 points et le Napoli et ses 29 points peuvent dépasser les Bianconeri et se battre pour l'autre place italienne théoriquement disponible, mais ils devront se méfier de Leipzig (39 points), de Séville (36 points) et de Salzbourg (30 points). La mission est en revanche hautement difficile pour la Lazio, qui ne compte que 21 points car le vainqueur de la Ligue des Champions remportera un maximum de 38 points. Elle est là la Super League ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  12. Sur base des informations actuelles de la presse sportives en Italie, il est possible de confirmer les faits suivant : Le départ de Marcelo Brozovic est certain, seule la destination fait défaut : Le Fc Barcelone serait rentré sérieusement dans la danse en proposant Franck Kessié : Les deux joueurs pouvant être estimés au "pari" pour 40 millions d’euros. Xavi veut Brozovic et Inzaghi apprécie Kessié. Si Marcelo Brozovic est vendu, qu’il s’agisse du Fc Barcelone ou la péninsule arabique, l’Inter foncera sur Davide Frattesi dont la parole a déjà été donnée Hier, l’agent d’Onana a été vu à Manchester United: L’offre de 40 millions d’euros n’a pas ravi l’Inter qui ne compte pas brader son joueur. Une offre scandaleuse doit être présentée pour qu’il quitte l’Inter César Azpilicueta devrait être le remplaçant de Milan Skriniar L’Inter a déjà un accord avec le joueur qui doit encore se libérer de Chelsea Romelu Lukaku a signifié à la Direction Interiste de le conserver alors que Chelsea impose une vente et non un prêt du Diable Rouge Dans une telle période d’auto-financement, l’Inter tente de trouver une solution pour contenter toutes les parties. Lukaku est si motivé qu’il est prêt à diviser son salaire de 325.000 livre sterling (= 379.914 euros) par semaine par deux pour parvenir à la fumée blanche Marcus Thuram devrait annoncer dans les heures à venir le nom de son nouveau club Extra : Toulouse devrait aussi être éjecté de la Ligue Europa. En effet, Red Bird a qui appartient le Milan est aussi le propriétaire de Toulouse: L’Uefa interdisant deux clubs à disputer la même compétition, le risque est de voir Milan être reversé en Ligue Europa ! Si la décision sera rendue ce lundi 26 juin, c’est le club qui participe à la compétition par Club la plus importante qui est favorisé ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  13. Lautaro Martinez s’est livré à Uefa.com à quelques jours de la Finale de la Ligue des Champions : "C’est à ce moment-là que nous avons compris que nous étions capable de réaliser des grandes choses et que notre équipe était unie : Nous savions ce que nous voulions." en faisant référence à la Conquête du Fc Barcelone au Giuseppe Meazza Porto "Nous avons souffert face à eux." Benfica "Le Benfica a été un adversaire difficile qui n’avait perdu que très peu de match et qui marquait de très nombreux buts. Nous étions préparés car nous avions déjà fait face à Porto et l’entraineur nous a montré quels étaient leurs points forts et comment les contrer." EuroDerby Della Madonnina "Nous étions très largement supérieurs à l'Ac Milan en termes d'attitude, avec un match aller qui nous avait donné un avantage de deux buts, ce qui nous avait permis de nous détendre pour le match retour à disputer face à nos Tifosi. Mon but ? C’est l’un des plus importants de ma carrière : Non pas pour sa beauté, mais pour l’importance et l’Histoire qui se cache derrière : Ce sont des sensations uniques, difficile à décrire." Manchester City "Je visionne énormément de vidéos des gardiens adverses pour comprendre leur positionnement : S’ils sortent pour les centres, s’ils ont tendance à plonger lors des face à face, s’ils ont un côté de préférence : C’est important d’étudier ce type de détail car cela te permet de prendre la meilleure décision possible en une fraction de seconde. Je suis sous tension à chaque match, ce serait la fin pour moi si je ne ressentais pas cette nervosité : Je me dois à présent d'en profiter aussi car ce n’est pas tous les jours que tu disputes une Finale de Ligue des Champions." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  14. En effet, L'Inter pousse pour se l’offrir, mais elle a déjà fait savoir qu'elle ne pouvait pas investir un euro pour l'acheter, et qu'elle n'opterait donc que pour un échange de joueur ou un prêt L'Inter est dans une situation économique compliquée et elle a besoin de vendre. Si plusieurs joueurs sont déjà sur le Mercato, elle a déjà annoncé à la couleur à Barcelone en confirmant qu’elle ne pouvait pas se permettre à un transfert. Son seul investissement portera sur un défenseur central pour remplacer Milan Skriniar et Kessié, ne comprend pas vraiment la situation. Il a signé dans le but de continuer à jouer au Barça, mais il sait déjà que ce sera difficile. S'il est contraint de partir, il veut choisir sa destination et il semble qu'il soit plus qu’attirer par un retour dans le championnat italien. ®Antony Gilles – Internazionale.fr Source: Sport.es
  15. C'est la révélation de la Gazzetta Dello Sport: Si la Fédération Italienne a de nouveau raté l'occasion de redorer son blason dans le cadre des dossiers entourant la Juventus, l'UEFA d'Aleksander Ceferin compte sortir la sulfateuse: Après la négociation d'hier qui a permis à la Juve d'éviter d'autres points de pénalité, la décision de l'Uefa est attendue, elle qui pourrait exclure la Juventus des coupes européennes pour une saison. La décision sera rendue à la mi-juin. Car si cet accord financier a "réglé" la situation italienne, donnant effectivement à la Juve une place dans les prochaines coupes d'Europe, soit l'Europa soit la Conference League,il n'est pas encore certain que les portes de l'Europe soient ouvertes. En effet, le club fait l'objet d'une enquête pour violation du Fair-Play-Financier et l'éventail des sanctions est large, allant d'une "simple" amende à l'exclusion des Coupes d'Europe. La Juve fait l'objet d'une enquête sur le Fair-Play-Financier depuis le 1er décembre, afin de déterminer si elle a violé les règles et l'accord conclu avec Nyon en septembre: L'accord sur les salaires n'affecte d'ailleurs pas l'enquête de l'Uefa, même s'il s'agit en quelque sorte d'un aveu. Car les enquêtes de l'Uefa sont indépendantes et la situation actuelle est telle que Nyon ne peut plus se permettre un long délai : A la fin du mois d'août, les phases préliminaires de la Conférence seront jouées et il y a des tirages au sort qui s'en suivra. Il faut donc prendre une décision pour savoir si la Juve pourra y être inscrite ou si le huitième de la Serie A prendra le relais L'organe de contrôle de l'Uefa devrait se prononcer d'ici la mi-juin et la procédure sera la suivante: Elle sera suivie d'un appel et, au troisième degré de l'intevention Tas avec fast track pour obtenir une réponse rapide. Le -10 du premier jugement et cet arrangement financier signifient qu'il y a eu une certaine violation. La sanction dépend à présent de deux facteurs : L'ampleur de l'infraction et l'éventuelle malveillance. La Juve a conclu un accord avec l'Uefa pour ne payer que 3,5 millions d'euros au lieu de 23 millions d'euros comme l'avant fait le Paris-Saint-Germain. Et si ce "règlement" aide les équipes vertueuses, il peut devenir un cauchemar pour celles qui n'atteignent pas leurs objectifs ou qui ont fourni des informations frauduleuses sans lesquelles elles n'auraient pas bénéficié de conditions aussi favorables. De plus, un comportement anti-sportif peut-aussi être une cause d'exclusion Car au discours juridique au sens strict s'ajoutera la question politique de la Super League. En juin prochain, il n'y aura pas encore d'arrêt de la Cour de justice de l'Union européenne. Et si les juges ne se prononcent pas d'ici juillet, nous en reparlerons à partir de la fin du mois d'août. Mais si la Cour confirme l'avis de l'Avocat-Général Rantos, tout le monde pourra organiser une Super League qui sera toutefois incompatible avec la Ligue des Champions: Dans un tel cas, ce ne serait alors pas l'UEFA qui exclurait la Juve, le Real et le Barça des Coupes d'Europe mais bel et bien l'Union Européenne. S'il pourrait s'agir d'un jour sombre pour le Football, la solution la plus simple pour la Juve serait de renoncer à la Super League, et il n'est pas dit que l'Uefa augmentera les sanctions parce que la Juve est un rebelle. Mais on peut supposer qu'elle aidera plutôt un club "fils prodigue" de toutes les manières possibles. Il appartient maintenant aux Bianconeri de choisir leur stratégie. Pour l'instant, c'est la voie de l'intransigeance qui prévaut, dans l'espoir présumé que les juges de l'UE renverseront l'avis de l'Avocat Général. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  16. 13 ans après la double confrontation historique entre son Fc Barcelone et l’Inter de José Mourinho, Pep Guardiola est prêt à retrouver sa "maudite" Bien-aimée. Et pour ce rendez-vous romantique sous le ciel d’Istanbul, celui-ci s’est livré à la Gazzetta Dello Sport "J’ai commencé à regarder quelques minutes l’Inter, quelques phases de jeu et je suis resté impressionné, ils m’ont impressionné par leur façon de faire, leur langage corporel. Après les avoir visionnés, j’ai sonné à quelques amis proches qui vivent en Italie pour avoir leur avis sur l’Inter : Ils m’ont tous dit de rester sur mes gardes et de la prendre vraiment au sérieux. Je n’avais pas besoin qu’ils me le disent, je l’avais déjà compris en les observant sur quelques minutes, sur quelques situations." "C’est clair que l’Inter peut nous battre, elle a déjà gagné trois fois ce tournoi et nous jamais, mais nous voulons le disputer de la meilleure des façons pour que cela ne soit plus le cas. Ce n’est pas un hasard s’il y a 3 équipes italiennes dans les Finales des 3 coupes d’Europe, il y en a eu d’autres qui ont disputés les demi-finales." "J’ai joué en Italie et je connais la mentalité qu’ont les équipes italiennes dans des Finales: Il ne faut pas oublier, qu’il y a vingt ans, la Serie A était le meilleur championnat du monde est que tout le monde, joueurs, entraineurs, voulaient y jouer : L’Italie a aussi gagné quatre fois le Mondial et elle a toujours cette mentalité: C’est aussi pour cette raison que je pense que jouer une Finale contre une équipe italienne reste et restera compliqué." "Nous avons énormément gagné depuis mon arrivée, et je trouve parfois injuste qu’il faille remporter la Ligue des Champions pour avoir du crédit sur tout ce que nous avons réalisé, mais c’est ainsi, je dois l’accepter : Je sais que nous n’aurons pas tout réalisé sans avoir gagner la Ligue des Champions." "Jouer parfois avec cette pression est fantastique, nécessaire, nous échangeons entre nous et nous nous disons que nous allons le faire. Dans le même temps, si nous ne parvenons pas à l’emporter mais que nous continuons à gagner, je suis sûr que tôt ou tard nous y parviendrons, mais nous avons l’occasion, ici, d’être en finale et nous allons essayer de l’emporter." Pep, Avant de monter en l’Air la Bien-Aimée, n’oublie pas qu’il faut son consentement ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  17. Giuseppe Marotta s’est livré à Radio Anch'io Sport sur Rai Radio 1 sur la fin de saison à venir et la situation entourant actuellement l’Inter Citizen "Dans le sport, il y a le besoin de jouer chaque compétition jusqu’au bout : Nous avons un très grand respect et de la crainte pour ce grand Colosse qu’est Manchester City : Un colosse en terme financier et un monstre de puissance technique. Mais nous sommes préparés à faire face à un adversaire plus fort que nous, nous irons sur le terrain en mettant des valeurs qui, dans le sport, sont encore bien plus importantes: Comme la motivation, l’attachement au maillot et une très grande organisation footballistique." Inter-Atalanta "Nous sommes conditionnés par la volonté du Diffuseur et cette compression de matchs rapprochés mets en péril l’intégrité physique de nos joueurs : En tant que Lega, nous nous devons de tirer le meilleur parti de cette ressource fondamentale qu'est la vente des droits télés, et les Diffuseurs ont pour mission de planifier et de mettre en place des calendriers en tenant compte des audiences les plus importantes : Mais Il faudrait parvenir à trouver un juste milieu, en tenant compte également des risques compétitifs qu’encourent les différents clubs" David contre Goliath Manchester City est-il plus fort que le Fc Barcelone ou le Real Madrid que vous aviez affronté lorsque vous étiez à la Juve ? "Lorsque j’étais à la Juve, nous avions fait face à ce qui était l’expression du football le plus redoutable : Actuellement, City est une grande puissance footballistique, non seulement du point de vue de son chiffre d'affaires, qui avoisine les 800 millions d'euros: Il dispose donc d'un pouvoir d'achat considérable qui lui permet d'acheter des joueurs de très grande qualité : A mon avis, il possède les meilleurs joueurs d'Europe, un effectif de très grande valeur. Et tout cela nous donne une très grande surmotivation." Est-ce que la Finale de la Ligue des Champions peut distraire l’Inter du Rush Final en championnat et de la Finale de la Coupe d’Italie ? "C’est le risque sportif : Lorsque tu sais que tu dois faire face à des rendez-vous d’importances différentes, c’est tout à fait normal que ta concentration se dirige vers le rendez-vous le plus important. Il revient aux capacités de l’entraineur, du Club et de l’équipe de parvenir à trouver la juste motivation pour faire face à tous ces engagements étape après étape : La rencontre de mercredi est importante car c’est la Coupe d’Italie. Et c'est un titre de grand prestige et nous ferons face à un adversaire de haute valeur qu’est la Fiorentina." Mercato Frattesi et Scalvini sont-il des noms Da Inter? "Nous parlons de deux jeunes très très intéressants, mais il y en a aussi d’autres. Hier, nous avons assisté à une belle prestation de nos ’U-20 face au Brésil : Ils sont tous les deux suivis par de très nombreux clubs, il n’y a pas que l’Inter qui a ses yeux fixés dessus. Ensuite, à partir de la vision, nous devons passer à la négociation, mais pour l'instant, nous n’y sommes pas encore." Big Rom "Il aime énormément le maillot qu’il porte, il se trouve très bien à l’Inter et il veut rester avec nous : Comme vous le savez, le joueur est en prêt jusqu’au 30 juin, ensuite il rentrera à Chelsea et nous ne savons pas encore ce qu’il se passera du point de vue technique avec ce club : En ce moment, nous sommes à la fenêtre." Simone Inzaghi "On ne peut pas évaluer la prestation d’une saison sur un simple match, même si c’est la Finale d’Istanbul : Arriver en Finale est une question de très grand prestige aussi pour les entraineurs et donc pour Simone Inzaghi qui se l’est amplement mérité. L’évaluation que nous avons faite de lui est extrêmement positive." "Et ce même s’il y a eu une période où les choses n’allaient pas bien, avec un débat plus fort et plus direct au sein même du Club, mais avec des critiques toujours propositive : Inzaghi a démontré d’être à la hauteur de son rôle et le Club lui a reconnu qu’il a été capable de remettre le club sur les bons rails." Main Sponsor Vu l’attente d’un sponsor, est-ce qu’un symbole d’une œuvre de bienfaisance pourrait apparaitre sur le maillot à Istanbul ? "Non, en réalité, la branche Corporate du Club négocie avec différentes sociétés et elle parraine des activités, mais il s’agit de négociations dont je ne sais pas très bien si elles seront finalisée d’ici au 10 juin." Implosion Napolitaine "J’ai la chance de connaitre aussi bien Spalletti que De Laurentiis, j’espère pour le bien du Calcio qu’ils pourront continuer à travailler ensemble car ce sont deux valeurs ajoutées de notre Calcio : Le fait de les voir se séparer me génère un peu d’amertume : Ils ont réalisé une très grandissime emprise qui a été le fruit de grandes compétences et de professionnalisme." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  18. Nous y sommes! Simone Inzaghi s’est livré à quelques heures de la seconde manche de l’EuroDerby Della Madonnina: "Lors du tirage au sort de la phase de groupe, nous étions un peu déçu, nous n’avions pas été énormément chanceux : Je me suis limité à dire au Staff et aux joueurs que Barcelone et le Bayern Munich n’étaient pas heureux d’avoir tiré l’Inter dans le troisième chapeau : Il y avait tellement de confiance: A présent, nous sommes ici et nous savons que nous avons passé une étape très importante." Pour une meilleure lisibilité, l'interview de Francesco Acerbi est publiée dans un autre article : Qu’attendez-vous du public ? Vous attendez-vous à voir une Inter que va se donner à plus de 100% ? "Je l’avais déjà dit avant Benfica et je suisi répétitif mais demain, nous aurons les Tifosi avec nous, je n’ai aucun doute: Ils ont toujours été proche de nous, même lorsque nous étions en difficulté : Pour nous tous, nous devrons garder la tête froide et avoir le cœur chaud, c’est la seule route à emprunter pour bien interpréter la partie." Comment vont Lautaro et Correa ? "Joaquin a demandé lui-même à sortir, je ne l’aurais pas fait moi car il me séduisait face à Sassuolo, c'était une douleur musculaire: Les sensations sont bonnes et nous évaluerons la situation aujourd’hui. Nous verrons demain s’il sera disponible, mais je n’ai aucune certitude en ce moment : Lautaro traverse une très belle période et il s’entend avec les autres attaquants de la meilleure façon" Etes-vous plus serein maintenant qu’au match aller ? "En tant qu’entraineur, je vis les matchs quasiment de la même façon, demain c’est l’une des rencontres parmi les plus importantes de l’Histoire de l’Inter, nous connaissons tous ce qu’elle représente pour tout le monde, nous devrons l’aborder de la meilleure des façons en sachant que nous disposons d’un avantage mérité, mais nous savons que nous devrons réaliser un mach Da Inter sans chercher à le gérer, nous couvrirons le terrain car Milan, face à nous, a énormément de qualité." Quel est l’état de forme de Lukaku ? A-t-il retrouvé enfin le niveau de son premier biennal ? "Vous le connaissez, vous savez de quoi est capable Romelu : Moi comme entraineur, j’ai cherché à permettre à Lukaku de revenir avec de l’enthousiasme celui de ce dernier mois, qui est celui que j’aurais voulu avoir toute l’année : Lui et Brozovic ont connu des stops imprévus, ils étaient indisponibles pour nous et nous avons soufferts sans eux même si nous avons été très bons pour nous en passer." "Lukaku à énormément travaillé et il est arrivé dans ce dernier mois dans la meilleure des condition possible : Je ne sais pas s’il pourrait être capable d’enchainer trois matchs de suite, mais son physique est incroyable : Nous avons tous vu ce qu’il est capable de nous apporter aussi bien à l’Olimpico qu’a Sassuolo." Comment gérer Milan …et L’arbitre de demain ? "Je ne parle pas beaucoup des arbitres. Au match aller, il y a eu un épisode qui aurait dû être évalué d'une autre manière, je fais référence à la faute de Krunic sur Bastoni qui aurait pu nous donner quelque chose de très important en termes de résultat et de qualification. Mais il n'y a pas de problème." "Beaucoup ont associé la désignation de l'arbitre français avec quatre Français au Milan... mais il n'y a pas de problème, la confiance est maximale. Nous n’allons pas rentrer dans un mode de gestion du match, demain face au Milan, nous aurons besoin de disputer un match Da Inter car il y aura des embuches sur notre route et nous allons essayer de de nous en sortir de la meilleure façon possible". Tactiquement, sans anticiper la rencontre, pourriez-vous envisager de baisser un peu votre centre de gravité ? "Je vous remercie pour vos mots à mon égard. Pour ce type de choix, je lis et j'écoute peu heureusement… mais je sais tout. Ma grande chance, c'est de peu écouter et de lire peu : Je connais mes choix et c’est toujours plus facile après une rencontre. Nous, les entraîneurs, ,nous devons faire des choix tous les jours, parfois on a plus de chance, parfois non : C’est le métier qui nous l'impose." "Je pourrais très bien avoir des choses en tête pour demain, mais on ne sait pas à l'avance comment ça va se passer. Il faudra parfois savoir se montrer agressif comme il faudra parfois savoir défendre tous ensemble. Indépendamment de Leao, Milan a de la qualité et il est en demi-finale, il faut faire très attention." Comment vivez-vous cette situation à titre personnelle ? Vous êtes déjà comparés aux autres entraineurs finalistes italiens.... "Nous sommes à 90', plus des arrêts de jeu, d’atteindre un merveilleux rêve avec ces merveilleux garçons que j'ai la chance d'entraîner. Nous sommes également en Finale de la Coppa Italia. Après coup, on pense tous que nous aurions pu faire mieux: Lors de la trêve, j’ai très bien travaillé avec Lautaro, Dumfries, Lukaku, Brozovic. A présent, nous avons devant nous des matchs rapprochés qui sont tous important et c’est une chance car cela ne nous laisse pas de temps pour cogiter" "Il y a cinq matches de cela, nous étions encore loin d’être en Ligue des Champions, maintenant il ne reste plus qu’à franchir la dernière marche : Nous abordons la rencontre de demain en ayant conscience de notre avantage: Nous sommes très proche d’un rêve et nous aurons besoin de disputer un match vrai: Da Inter." Comment avez-vous fait pour faire en sorte que Çalhanoğlu devienne un maître à jouer, un Regista ? "C'était un choix, une intuition, il nous manquait Brozovic qui est très important pour nous et à ce moment-là, j'ai pensé qu'il pouvait être la solution la plus importante. Il a été très bon à ce poste. Je pense aussi à Darmian qui, en tant que troisième défenseur, réalise de très grandes choses, dans un rôle qu'il n'avait jamais occupé. Il avait toujours joué dans le milieu à cinq, par le passé, voir même dans une défense à quatre : Il est très bon. J'ai des joueurs de grande qualité qui s'adaptent aux situations, je pense aussi à Luis Alberto à la Lazio qui est devenu l'un des meilleurs Mezzala d’Europe". On parle beaucoup de Milan. Avez-vous aussi cette sensation que la qualification ne dépend que de vous ? "Absolument oui, nous savons qui nous allons affronter et nous savons que nous sommes dans une très belle période : Nous sommes prêts à disputer un match de cette importance, nous avons déjà répondu présent face à une équipe très forte qu’était Benfica, nous disposons exactement du même avantage : Ce sera un match, comme celui contre Sassuolo, qui sera composé d’e embûches. Nous devrons être bons pour les surmonter lorsqu’elles se présenterons." Est-ce plus dangereux de se sentir déjà en finale ou de la jouer petit bras ? "Mon équipe est mature et sérieuse, qui sait qu'elle a mérité son avance. Il ne faut plus reculer. Je vous le dis à vous aussi, nous ne devons rien spéculer, nous devons jouer un match Da Inter tous ensemble: Et nous pouvons l'affronter avec beaucoup de confiance. Il ne faut pas vouloir la jouer petit bras: J’ai des joueurs importants, j'ai la chance d'avoir des joueurs qui connaissent la valeur de la rencontre : Nous devrons jouer ce match comme nous l'avons toujours fait lors de nos derniers derbys." Est-ce qu’il s’agira d’un Derby de Spartiates comme l’a déclaré Acerbi ? "J'avais déjà répondu à l'un de ses équipiers que c’était déjà le cas au match aller : C'est très important et nous en avons tous connaissance : Nous sommes ici et nous voulons arriver là où il était très difficile de penser à arriver. Nous connaissons le chemin et la montée que nous avons empruntés pour y parvenir : Nous connaissons les critiques qui, si elles ne sont pas présomptueuses comme c'est souvent le cas, nous aident et nous conseillent, nous avons à quel point la rencontre de demain est importante : Inutile de tourner autour du pot." Comment êtes-vous parvenu à créer cet environnement au sein du Vestiaire ? "C'est, tout d'abord, un travail quotidien, la façon dont l'ensemble d'un groupe travaille. Nous ne sommes pas une équipe composé d’un un nombre de joueurs si élevé, comme d'autres équipes, nous sommes une équipe de 20 joueurs avec des doublures à chaque poste. Zanotti, Carboni et Fontanarosa ont un avenir assuré, mais ces matches seraient compliqués pour eux." "Je m'arrête donc à 20 joueurs, avec quelques blessures jusqu’à récemment, mais après la Coupe du monde, grâce aux garçons, quelque chose s'est créé et maintenant nous sommes en Finale de la Coupe d’Italie et nous avons devant nous cette demi-finale retour. Le calendrier n'est devenu gérable que de cette manière, avec un turnover important de joueurs, avec l’engagement de tous : C'est la seule façon dont je pouvais gérer la situation, en demandant à tout le monde d'apporter une contribution des plus importante." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  19. En effet, l’Inter, 13 ans après avoir réalisé son Historique Triplé, retrouve les demi-finales de la Ligue des Champions après avoir éliminé un Benfica Lisbonne qui n’a jamais déposé les armes, dans un Giuseppe Meazza en fusion! En effet, si les buts d’Antonio Silva à la 86’ et de Musa à la 95’, dans une certaine incompréhension générale, n’ont fait qu’enrichir le marquoir, l’Exploit revient bel et bien aux Hommes de Simone Inzaghi qui avait débuté la compétition dans le Groupe le plus relevé du Tournoi! Mais cette Inter a double-face, capable de perdre contre Monza et de s’offrir le Fc Barcelone, retrouve donc l’Elite via un premier chef d’œuvre signé Nicolò Barella qui trouve la lucarne de Vlachodimos peu avant le quart d’heure. Si Aursnes permet à Benfica d’espérer à la 38’ de jeu, l’Armada Albiceleste Nerazzurra mettre fin à tout suspense en seconde péride avec un but de Lautaro Martinez à la 65 : Via un très beau travail d'un Henrik Mkhitaryan lançant sur son aile gauche Federico Dimarco : L’ailier italien centrait ensuite pour l'Argentin qui surgit tel un Taureau dans l'arène pour conclure du pied droit face à Vlachodimos à l’entrée du petit rectangle. L’épisode paranormal de la soirée est signé Joaquin Correa : Suite à une très belle combinaison interiste orchestrée par Romelu Lukaku, l'Argentin s'infiltre dans la surface, crochète Otamendi, frappe du droit dans le petit filet opposé avec l'aide du montant de Vlachodimos à la 78’. L’Inter se prépare donc à débuter un mois de mai infernal mais également très électrisant avec, dans le coin de sa tête, l’envie de laver l’affront d’une élimination amère, lors du précédent Euro-Derby de 2003! Le Saviez-Vous ? Les supporters de Benfica ont fait HONTE à leur Club en lançant des fumigènes sur nos Tifosi! Tableau Récapitulatif Inter 3-3 Benfica Agreegate: (2-0) Buteur(s): 14' Barella (I), 38' Aursnes (B), 65' Lautaro Martinez (I), 78' Correa (I), 86' Antonio Silva (B), 95' Musa (B) Inter: 24 Onana; 36 Darmian, 15 Acerbi, 95 Bastoni (81' 33 D'Ambrosio) 2 Dumfries, 23 Barella (76' 20 Calhanoglu), 77 Brozovic, 22 Mkhitaryan, 32 Dimarco (81' 8 Gosens); 9 Dzeko (76' 90 Lukaku), 10 Lautaro Martinez (76' 11 Correa) Banc: 1 Handanovic, 21 Cordaz, 5 Gagliardini, 6 De Vrij, 12 Bellanova, 14 Asllani, 45 Carboni T1: Simone Inzaghi Benfica: 99 Vlachodimos; 2 Gilberto (46' 7 Neres), 66 António Silva, 30 Otamendi, 3 Grimaldo; 61 Florentino, 22 Chiquinho (81' 87 Joao Neves); 27 Rafa Silva (81' 33 Musa) 20 Joao Mario (89' 21 Schjelderup), 8 Aursnes; 88 Gonçalo Ramos Banc: 24 Soares, 75 André Gomes, 4 Verissimo, 15 Guedes, 19 Tengstedt, 21 Schjelderup, 23 Ristic, 73 N'Dour, 91 Morato T1: Roger Schmidt Arbitre: Del Cerro Grande VAR: Martinez Munuera Averti(s): Rafa Silva (B), Musa (B), David Neres (B) Expulsé(s) : / Affluence : 75.380 Tifosi Recette de la soirée : 8.200.528€ ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  20. L'Inter d'Inzaghi est entrée par la Grande Porte dans la Légende en atteignant, de façon totalement inattendue les demi-finales de la Ligue des Champions. Interviewé en après match, Simone s'est livré à Inter TV: "C'est très grandissime satisfaction que je tiens à partager avec le Club et les Tifosi, une joie obtenue avec mérite contre une équipe de valeur absolue." Comment décrire vos garçons ? "D'Historiques pour ce qu'ils font en Ligue des champions et en Coupe d'Italie: Nous sommes heureux et nous voulons continuer sur cette voie, il était important, ce soir, de bien aborder la rencontre, et nous avons réalisé une très belle première période. En deuxième mi-temps, nous savions qu'ils allaient élever leur niveau de jeu et nous avons bien couvert le terrain sur toutes leurs actions." "Le match disputé à Barcelone nous avait donné énormément de confiance, nous avions joué à armes égales avec un adversaire qui était parmi les favoris pour remporter la Ligue des Champions." Le Derby ? "Nous savons ce qu'il représente pour nous, pour le club et pour les Tifosi. Je suis aussi très heureux pour la Ville de Milan. Nous le jouerons de la meilleure façon possible." Les Tifosi ? "Ils nous ont toujours soutenus, ils ont pris leur pied avec nous et nous gagnons énormément ensemble. Ils sont toujours avec nous pendant nos matchs, même lorsque nous en perdions quelques-un." Le troisième but (à Sport Mediaset) "Les buts encaissés en fin de match ? Sur le deuxième, c'est l'attaquant qui a marqué un grand but. Sur le troisième, nous avons entendu un coup de sifflet et nous avons cessé de jouer en pensant que le match était terminé....Et nous avons pris ce but." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  21. Simone Inzaghi s’est livré à la conférence de presse d’avant-match, en compagnie de Matteo Darmian, dans le cadre du match retour des quarts de finale de la Ligue des Champions opposant l'Inter à Benfica. Auteur d’un excellent résultat à Lisbonne, l’Inter devra éviter de tomber dans la suffisance ! Pour une meilleure lecture, l’interview de Matteo Darmian fera l’objet d’un second article Quel type de rencontre devra réaliser l’Inter ? "Nous savons que c'est un match très important : Nous partons avec un avantage, mais nous connaissons la valeur de l'adversaire. Nous devons être bons pour ressortir vainqueur de ce duel. Nous pourrions être dans les quatre de l'Europe et ce serait une emprise importante pour nous." Herrera, Invernizzi et Mourinho. Qu'allez-vous demander à l'équipe pour atteindre la Finale comme ces entraîneurs ? "Ce sont de grands entraîneurs. Il est inutile de dire ce que nous avons fait jusqu’à présent nous savons qu'en championnat nous ne sommes pas dans la position que nous voulions. Mais maintenant, nous nous concentrons sur Benfica. Nous savons que nous avons un avantage que nous ne pourrons pas nous permettre gérer. Benfica un grand adversaire qui est dans une mauvaise passe comme nous en termes de résultats, mais pas en termes de jeu." Le fait que vous soyez plongé dans une période d’incertitude est-elle une explication ou un alibi ? "Il faut savoir nous isoler de tout ce qui nous entoure, j’ai de nombreux joueurs en fin de contrat, mais je les vois bien bosser au quotidien : Être critiqué, remis en question ou être en fin de contrat fait partie du football: Il faut savoir se montrer fort mentalement et garder la tête froide." Pensez-vous que quelque chose a changé par rapport au match aller ? "Nous nous présentons avec une défaite à domicile en championnat qui nous ralenti, mais c’est le passé: A présent, nous sommes focalisés sur Benfica, nous savons que nous avons un avantage, mais que nous disputerons une rencontre importante et difficile : Nous devrons faire preuve de bravoure tous ensemble, avec nos tifosi et ce sera intense." "Benfica court énormément et sait couvrir tout le terrain et nous nous devrons de les rendre le moins dangereux possible, je me répète, mais ils sont parvenu à se créer beaucoup d’occasions même dans les matchs où ils se sont inclinés." Comment gérez-vous votre situation personnelle ? Vous êtes en quart de finale de la Ligue des Champions mais on parle d’un éventuel renvoi en cas d’élimination... "A l'Inter, ces rumeurs ne sont pas si étranges, on en parlait déjà avant Barcelone et Porto. Tant que vous me critiquez, ce n'est pas un problème. Il est clair qu'en championnat, le chemin est insuffisant, mais nous avons encore de la marge. Maintenant, nous avons un match très important pour entrer dans le top 4 européen, ce qui serait un grand objectif." Comment gériez-vous vos périodes de crise lorsque vous étiez attaquant : Faisiez-vous des exercices particuliers ? Après Barcelone, aviez-vous pensé que vous pourriez vraiment rentrer dans le top 4 européen ? "Il y avait l’espoir d’y parvenir car nous avons joué contre des équipes extrêmement fortes et que nous avions démontré que nous pouvions les affronter à armes égales. Sur le discours relatif aux attaquants, je dirais que le vrai problème est de ne pas avoir d’occasions : Il suffit juste d’un fait de jeu et la situation changera totalement pour eux, comme pour toute l’Inter." La formation sera-t ’elle différente comparé au match aller ? "J'ai mes idées mais je sais, par expérience, que ce que l'on pense n'est pas toujours réalisable, il me reste deux entraînements et ils m'aideront à prendre ma décision." Au match aller, l'Inter a bien exploité les espaces. Vous attendez-vous à ce qu’il en soit de même ? "La possession sera une phase importante. Au match aller, les deux équipes ont bien joué le jeu, tout comme la phase de non-possession. Nous devrons être bons dans les deux phases." Avez-vous lu la déclaration de Noel Gallagher qui voudrait l’Inter en Finale car c’est la plus faible ? Qu’en pensez-vous ? "C’est un très grand chanteur ! J'espère qu’il aura raison car voir l’Inter en Finale nous rendrait tous fier." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  22. Le défenseur de l’Inter, véritable Soldat, s’est livré en conférence d’avant-match d’Inter-Benfica, valide dans le cadre des quarts de finale retour de la Ligue des Champions Est-ce qu’il y a la volonté de regarder droit devant vous, pour faire face à ce dernier mois, en songeant à ce que vous avez connu en Championnat ? "Nous voulons réaliser ce dernier mois de la meilleure des façons, il y aura tant d’enjeux: Ce sera un mois difficile. Mais nous sommes concentré, en ce moment, sur la rencontre de demain." Est-ce que cette rencontre en Ligue des Champions peut sonner la révolte ? "Je ne le sais pas, mais nous réalisons un beau parcours en Ligue des Champions et nous voulons que cela continue, comme lors du match à Barcelone." Comment expliquer cette discontinuité ? "Nous traversons une mauvaise période en championnat, nous ne sommes pas parvenu à atteindre les points auxquels nous nous attendions, nous voulons inverser cette tendance, mais nous sommes concentrés sur le Benfica, nous repenserons au championnat dès jeudi." Est-ce que l’équipe a un message pour les Tifosi ? "Que dire, les Tifosi nous apportent toujours un très grand soutien et ils nous aident, ils le feront encore demain, nous voulons leur offrir une belle satisfaction." Quel est le moment le plus important de votre carrière ? "Il n’y a pas de secret, c’est énormément de travail, d’envie de s’améliorer, je cherche toujours à mettre en pratique ce que je fais durant la semaine." Est-ce que les prestations peuvent être influencées par ceux qui sont en fin de contrat ? "Je connais mes équipiers depuis quelques années et je ne pense pas à cela, ils montent sereinement sur le terrain et ils cherchent à s’améliorer quotidiennement et à tout donner pour l’Inter : Ces différentes situations seront analysées en fin de saison." Vu le tableau restant, pourrait-il s’agir d’une situation qui ne se répètera pas ? "Nous voulons réaliser un très grand match demain : Nous voulons absolument faire quelque chose de positif et nous qualifier." A quel point est-il important de se reposer avec tant de matchs rapprochés à disputer ? "Après chaque match, il faut chercher à récupérer de la meilleure des façons, mais ce n’est pas facile et lorsque l’on fait appel à toi, tu te dois de toujours te donner au maximum." Çalhanoğlu est-il de retour en forme ? "Il va bien, mais ce n’est pas à moi à prendre cette décision, c’est un joueur important et il l’a prouvé durant cette saison." Pensez-vous que ce groupe mérite une prime si vous parvenez à terminer dans le Top 4 ? "Je n’en sais rien, à ce stade de la saison c’est notre objectif et je ne pense pas qu’il soit utile de proposer une prime ou quelque chose de ce genre, nous savons tous à quel point c’est important de finir au moins quatrième pour jouer la Ligue des Champions et nous ferons tout pour atteindre cet objectif." A quel roman peut être comparé l’Inter ? "En premier, qualifions-nous, ensuite je te le donnerai." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  23. C'est la révélation de La Repubblica : "Si Simone Inzaghi est toujours en poste, sur le banc de l'Inter, c'est surtout en raison de son parcours dans les Coupes." "Mais ce n'est pas tout l'autre "assurance" qui a protégé l'entraîneur de Piacenza jusqu'à présent est son rapport avec les joueurs, surtout avec les Sénateurs du vestiaire qui ne l'ont pas lâché, comme le savent les dirigeants. C'est pourquoi un changement d'entraîneur n'a pas encore été sérieusement envisagé, sans oublier le fait que Cristian Chivu, entraîneur de la Primavera, n'est pas non plus considéré comme prêt à jouer ce poste de transition" "Et pour changer d'entraîneur, il faut en trouver un autre, et les consultations ne restent guère secrètes car la Direction de l'Inter voulait éviter de se retrouver dans une situation similaire à celle de 2019, quand Spalletti entraînait dans l'ombre de son successeur, connu du monde entier, au détriment de l'équipe! Roberto De Zerbi est apprécié depuis 2020 au point d'avoir été évalué comme une alternative sérieuse à Massimiliano Allegri lorsque l'on se dirigeait vers le départ d'Antonio Conte... Et lors de son récent voyage à Barcelone, le Directeur-Sportif Piero Ausilio, a rencontré Edoardo Crnjar, l'agent de l'entraineur âgé de 43 ans...." Pensez-vous que Roberto De Zerbi acceptera de prendre les rennes de l'Inter ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  24. Stéphane Dalmat s'est livré sur son compte officiel Instagram suite à la performance Nerazzurra face à Lecce https://www.instagram.com/reel/CpcTidLogRN/?igshid=MDJmNzVkMjY%3D "Bonjour à tous, Aujourd’hui, je suis content et c’est normal parce que l’Inter a gagné. C’est normal aussi ce qu’elle a proposé hier : Elle a fait un beau match, elle a fait le Job. Je n’ai rien de particulier à dire car c’est normal pour moi, de réaliser une telle prestation contre Lecce, lorsque tu joues à domicile. Quand tu es un joueur de l’Inter, c’est la normalité de remporter ce type de rencontre et c’est vrai que lorsque l’on joue à l’extérieur, il y a plus de difficultés comme cela s’est vu à Bologne et dans quelques autres matchs avant. C’est plus dur car ces équipes, lorsqu’elles jouent à la maison, ont leur tifosi, ne veulent pas se démobiliser contre l’Inter, pour moi ce qu’elle a fait l’Inter hier est une formalité , c’est normal. et j’espère qu’elle va continuer comme ça et avoir plus de continuité déjà contre la Spezia, nous le verrons déjà lors de ce prochain match. L'Inter devra bien se préparer aussi pour Porto qui est la rencontre la plus importante. Ensuite, sur le fond de jeu, je n’ai rien à dire de particulier, je peux comprendre les Tifosi qui veulent tous pouvoir être heureux de s’exalter et c’est normal lorsque tu es un Tifoso, lorsque tu vois ton équipe gagner, tu es content mais moi je suis un peu plus en retrait, je suis extrêmement content lorsque l’on gagne contre le Napoli, contre la Juventus ou Barcelone comme nous l’avons fait, C’est surtout ce type de match qui me plait énormément. Ensuite, lorsque tu es à la maison, pour moi, ça doit être facile, même si c’est parfois compliqué. Mais ça doit être facile lorsque tu as à la Maison, que tu joues à San Siro: C'est normal de ne pas te planter car lorsque tu connais un peu le public de San Siro, tu sais que c’est un public très exigeant qui connait très bien le football." "Et hier, ils ont disputé un bon match, il faut continuer comme ça : Travailler travailler, travailler car comme je l’ai toujours dit avant et comme je l’ai déjà dit à plusieurs reprises: "Le plus important est d’avoir la seconde place, ne pas abdiquer et faire une belle partie contre Porto car il y a la place pour aller un peu plus loin" : On ne sait jamais, la Ligue des Champions est une compétition différente nous verrons cela la semaine prochaine... C’est juste ce que j’avais à vous dire aujourd’hui (il sourit), je vous souhaite une très bonne journée , une très belle semaine et on se retrouvera ce week-end avant la rencontre face à la Spezia." Je vous salue tous et comme je le dis toujours : FORZA INTER Ciao" ®Antony Gilles – Internazionale.fr
×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...