Aller au contenu
×
×
  • Créer...

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'fcinter1908.it'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. C’est une information en provenance de nos confrères de Fcinternews.it et Fcinter1908.it, l’Inter peut respirer: Elle retrouve ses pépites au moment le plus important de la saison! Nicolò Barella est sorti en boitant à la fin du match contre l'Udinese après s'être touché le genou droit. Après les propos rassurants de Simone Inzaghi lors de la conférence d'après-match ("il semble qu'il ne s'agisse que d'une contusion grave, les médecins m'ont rassuré. Nous allons croiser les doigts"), ceux du joueur lui-même sont arrivés. En quittant la Dacia Arena, le milieu de terrain s'est arrêté pour prendre quelques selfies avec les Tifosi. Lorsqu'on lui a demandé comment il allait, il a répondu par un réconfortant "je vais bien"... Déjà ce mardi, Nicolò devrait faire partie de l’entrainement de groupe et retrouver le maillot de titulaire pour la rencontre face à Empoli. Simone Inzaghi pourra également aligner Hakan Çalhanoğlu de retour de suspension! Alessandro Bastoni est également sur le retour: Le Champion d'Europe n'a fait qu'un travail de récupération aujourd'hui sur un vélo d'appartement et dans la piscine en raison de la blessure au niveau du soléaire de sa jambe gauche dont il a été victime avant Bologne. La blessure est toutefois minime, quelques millimètres seulement, de sorte que l'évolution sera évaluée quotidiennement. Il n'est pas exclu que Bastoni soit disponible pour Empoli, et il semble certain qu’il sera présent pour la finale de la Coppa Italia contre la Juventus. Pour le match de ce vendredi, Denzel Dumfries pourrait et devrait prendre place à la place de Matteo Darmian. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  2. Felipe Caicedo s’est livré au cours de l’émission Careers. Nos confrères de Fcinter1908.it y ont résumé les instants importants de l’émission diffusée sur InterTV Le sprint vers Simone Inzaghi "Je revois souvent cette image, elle est très belle et j’ai la chair de poule à chaque fois, je m’en souviens comme si c’était hier. On était entrain de perdre face à la Juve et j’ai marqué à la 95’, c’était un but très particulier. Inzaghi est un entraîneur qui m’a tant donné, il m’a aidé à grandir, à être le joueur que je suis devenu aujourd’hui, je lui suis très reconnaissant : Il cherche le meilleur chez tous ses joueurs." La Zona Caicedo "Elle trouve son origine dans le fait que j’ai toujours marqué en fin de match, c’est dû à une condition physique importante. Je cherche toujours à être concentré jusqu’au bout, je crois que c’est l'une des vertus que j’ai en moi : Celle de ne jamais abandonner lorsque je joue et de toujours chercher le but, d’aider l’équipe lorsqu’elle en a besoin." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  3. On ne le fait pas à l’Inter, même mieux, on ne l’a fait pas à un Chinois. La preuve en est, Andrea Agnelli s’est livré au Financial Times Business of Football Summit sur le maintien de la prestigieuse compétition interdite: "La Super League n’est pas une faillite : Onze des douze clubs qui l’ont rejoint y sont encore liés par les contrats qu’ils ont signé." Révélation de Fcinter1908.it Qui a été le plus intelligent en prévoyant un plan B ? Selon Il Tiempo de Juego, l’Inter était la seule équipe a se prévoir un plan de sortie officiel: "Elle avait fait insérer une clause qui, sans le soutien de l’ensemble de ses sponsors, ne lui permettait pas de rejoindre le projet." Et vu qu'il n'y a pas d'unanimité... Comme quoi, Il faut toujours savoir se retirer au bon moment....! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  4. Alejandro Camano s’est livré en exclusivité à Fcinter1908.it sur le passage à vide de son poulain: "Lautaro ne s’inquiète pas pour lui, Lautaro s’inquiète pour l’Inter car il vaut l’aider, il veut rendre fier les tifosi, il veut rendre fier son club. Il marque peu en ce moment effectivement, mais l’Inter marque aussi très peu." "Le Nerazzurro lui va si bien" "Mais c’est un processus et les buts vont revenir, c’est certain, le club va recommencer à bien jouer et va marquer à nouveau des buts: Lautaro marquera, Dzeko marquera, tout le monde marquera. Lautaro pense uniquement à l’Inter, il veut qu’elle gagne, le succès individuel ne l’intéresse pas, ce qui l’intéresse, c’est le succès de l’Inter." 'Les buts vont revenir car Lautaro est un Champion de classemondial, il doit juste rester serein, faire preuve d’une sérénité totale. Lautaro est heureux à l’Inter et il est heureux d’être avec les Tifosi de l’Inter." Comment se sent-il avec Inzaghi ? "Très bien, Inzaghi travaille pour l’Inter et pour qu’elle fasse de belles choses, et Lautaro fait de même: Ils ont un objectif commun, que l’Inter aille bien. C’est pour cela que les buts vont revenir et que l’Inter va renouer avec les belles prestations, il n’y a aucun problème, rien." Les tifosi peuvent-ils être tranquillisés ? Il ne quittera pas l’Inter ? "Non, il est extrêmement Heureux à l’Inter." Romelu si tu nous lis…. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  5. Michele Criscitiello, journaliste et Directeur de Sportitalia s’est livré sur la défaite de l’Inter face à Sassuolo: "Des périodes compliquées, dans une saison, tout le monde en connaît. Il faut savoir se montrer bon pour qu’elles puissent durer le moins de temps possible. Inzaghi s’est compliqué la vie toute seule." "L’Inter dépense tellement d’énergies, déjà avant et après Liverpool, pour rentrer à la maison avec honneur, mais également dans le même temps avec un point sur neuf lors des trois dernières journées, c’est une situation compliquée." "Il y a deux problèmes à régulariser: Lautaro s’est perdu et manque des buts absurdes." Handanovic en a fini avec sa ligne de crédit, il est actuellement devenu un sérieux problème entre les poteaux. Je vous dis une chose folle, mais pour moi, il mériterait d’être mis sur le banc: Le temps d’Handanovic est fini, dans le vestiaire c’est un leader, mais il faut avoir le courage de le mettre hors du onze de base : Oui au respect, mais il existe aussi la méritocratie." "Ses erreurs commencent à devenir de plus en plus régulières et dans le même temps décisives : Seul l’Inter peut envoyer valser ce Scudetto. Je le dis depuis des mois, mais Inzaghi ne nous écoute pas : Le perdre serait suicidaire."." Confirmation statistique relayée par Fcinter1908.it Lors des quatre dernières journées de championnat, l’Inter a enregistré le pire score du nombre de tirs au but/buts encaissés, parmi les quatre premiers de chaque championnat européen: La statistique la plus inquiétante pour les Nerazzurri est celle de 6 buts encaissés sur 15 tirs cadrés, une donnée qui doit donner à réfléchir et qui doit mettre en évidence non seulement un problème de rendement défensif, mais également de Samir Handanovic qui se retrouve à nouveau dans l’œil du cyclone après Inter-Sassuolo Prendriez-vous le risque d’aligner Ionit Radu jusqu’à la fin de la saison, dans l’attente de l’arrivée d’André Onana ou faut-il continuer avec le Capitaine Nerazzurro ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  6. Luca Percassi, l’Administrateur-Délégué de l’Atalanta, s’est livré aux journalistes présent au siège du Club, dont Daniele Vitiello de FcInter1908.it: L’Opération Gosens ? "Il a effectué la visite médicale et je l’attends. Robin a nous a tant donné, il avait l’espoir et l’ambition de rejoindre un grand club, il l’a extrêmement mérité. C'était une opportunité que nous avons eu raison de lui offrir vu ce qu'il a fait pour l'Atalanta, et nous allons de l'avant." Cambiaso, pour aller de l’avant ? "Il peut toujours y avoir des opportunités, mais nous sommes déjà au complet à ce poste." Est-ce qu’il vous plait ? "Je ne le connais pas...il sourit." Miranchuk? "Il reste, il reste." Si à présent on associe le carnet d’adresse du Beppe à celui de Steven, l’avenir ne peut être que prometteur…. Qu’en pensez-vous ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  7. Les derniers jours de Stefano Sensi ont semblé étrange, toujours sur le banc et ne disposant que d’un faible temps de jeu, il était en passe de rejoindre la Sampdoria. Pourtant, un but en fin de rencontre en Coupe d’Italie, semble lui avoir changé sa destinée, comme ce fut le cas d’ailleurs avec un certain Christian Eriksen... Comme le rappelle Fcinter1908.it, Simone Inzaghi en fin de match avait déjà envoyé un signal clair : "Si Sensi veut rester, je me le garderai" Et c’est ce que le club Nerazzurro a décidé de faire : Conserver le joueur à Milan, la faute également à la blessure de Joaquin Correa. Sensi pourrait donc rester Nerazzurro, au moins jusqu’à la fin de la saison. Une réponse définitive est attendue lundi selon Gianluca Di Marzio En effet, selon le spécialiste du Mercato italien, le Club Nerazzurro n’a pas définitivement fermé la porte au prêt du joueur. Toutefois, le club a demandé à la Samp une pause de trois à quatre jours. Le Club génois reste confiant car il y a eu, encore hier, des contacts avec la Direction interiste et le joueur ne s’est pas défilé, en répétant sa volonté d’avoir un temps de jeu qu’il n’a pas encore eu à Milan. Ce vendredi, auront lieu les examens de Correa et une fois les résultats obtenu, des évaluations seront faites, celles qui porteront à une réponse définitive du club Nerazzurro. La volonté du joueur d’être transféré rend optimise le club Blucerchiato sur la bonne conclusion de la négociation Sensi en chiffre Cette saison, Stefano, même s’il pratique un football d’une beauté inégalable, n’a totalisé que 12 présences, donc 1 seul match en qualité de titulaire. A 7 reprises, il s’est retrouvé dans les tribunes pour blessure. Il a également été le plus souvent sur le banc, à 20 reprises. Après la trêve internationale, l’équipe d’Inzaghi fera face à de sérieux obstacles à surmonter et Joaquin Correa pourrait être au moins sur la touche durant une vingtaine de jours. Ne disposant plus que de trois attaquants pour ces nombreuses confrontations, l’Inter n’est donc plus aussi pressée de céder son milieu de terrain. Selon vous, serait-il judicieux de conserver le joueur, contre son gré ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  8. Un accord a été trouvé, confirme nos confrères de Fcinter1908.it, sur l’établissement d’un nouveau protocole Covid-19 dans le monde du Sport via la Conférence Etat-Région. Celui-ci, qui a déjà été validé par la Serie A et qui doit obtenir l’aval du CST, prévoit un blocage de toute équipe présentant 35% de ses athlètes positifs "Il s'agit du seuil identifié pour empêcher les Agences Locales Sanitaires d’intervenir, comme cela fut le cas lors de ces dernières journée de championnat. Dans le nouveau protocole Anti-Covid présenté par la Sous-secrétaire aux Sports, Valentina Vezzali, à la Conférence État-Régions, l'isolement est également prévu pour les personnes positives et un test en continu pendant 5 jours pour les contacts à haut risque, avec l'obligation de porter le FFP2 s'ils ne participent pas à des activités sportives, indépendamment du statut vaccinal." "Pour les contacts à faible risque, les mesures prévues dans les indications ministérielles sont à appliquer, également en fonction du statut vaccinal. Le texte insiste également sur la nécessité d'utiliser des écouvillons pour la surveillance, conformément aux critères définis par le Ministère de la santé." "Le nouveau protocole, qui devra être examiné par la CST, a été conçu pour établir des règles sûres et partagées par toutes les agences locales centrales et territoriales afin de garantir l'égalité de traitement et d'assurer la continuité des activités sportives. Dans tous les cas, il s'agit de mesures temporaires, à adapter progressivement aux différents scénarios et situations." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  9. En effet, le comportement à antisportif de Leonardo Bonucci ne peut plus se permettre de rester impuni, il s’est produit devant les délégués, le quatrième arbitre et aux yeux de tous! "A présent Basta. Leonardo Bonucci est un personnage qui non seulement représente le visage de l’insupportable arrogance, mais il est aussi un antisportif, mauvais perdant tout en étant aussi capable de se féliciter d’une victoire, comme il l’a démontré à l’occasion de l’Euro, lorsque sa seule préoccupation était de se moquer des anglais, nous avions fermé les yeux car nous étions du côté des vainqueurs." "Nous le sommes aussi aujourd’hui, mais lui non, lui a perdu le match, il a perdu la possibilité de monter sur le terrain, mais il a aussi perdu la tête en allant brutaliser le secrétaire de l’Inter. Du haut de sa faim, du haut de son rôle présumé de leader, il aurait dû se mettre en avant d’une toute autre façon : Mais Bonucci est comme cela, il est celui qui exulte lorsque doit dire au monde de se rincer la bouche…pour ensuite aller porter ses mains sur le Secrétaire de l’Inter, en présence de 35 caméras qui l’on tous diffusé." "Une impunité, un joueur qui va au face à face avec les arbitres, un joueur qui du banc ne cesse de râler en réclamant des cartons ridicules pour d’évidentes simulations, une personnalité qui s’est auto-proclamé comme un leader. Mais à présent, Basta : Il y a des images télévisées qui peuvent être reprises et on ne peut pas accepter ce qu’il s’est passé hier soir. L'aspect compétitif du but de Sanchez à la 120e minute n'est absolument une excuse pour ce comportement irrévérencieux : On ne peut pas laisser Bonucci s'en tirer pour la énième fois. Il y avait des délégués, il y avait le quatrième homme. Tout le monde l'a vu, on ne peut pas tout balayer d'un revers de main." "C’en est assez de ce faux Pai Mei, qui n'a rien à apprendre à personne. Sauf à leur apprendre comment ne pas se comporter dans le monde du sport. C’est une brute qui doit être sévèrement punie. Parce que les règles doivent s'appliquer à tous. Luciano Spalletti avait été disqualifié pour une célébration devant la caméra. Voyons à présent, ce que vont impliquer ces deux gifles devant la caméra. Attendons le rapport et la sanction." Giovanni Capuano enfonce le clou : "Le comportement de Bonucci au moment du but de Sanchez, dans une période d’une tension d’une fin de match, est difficile à accepter: Il y avait le quatrième arbitre et des délégués dans cette zone : Le discours répété à mainte reprise vaut également : Cela ne peut pas se terminer comme ça, , sans que personne ne fasse écho de ce qu’il s’est produit." Bonucci n’en est d'ailleurs pas à son premier coup d’essai avec l’Inter : Souvenez-vous, il avait également provoqué à de nombreuses reprises Antonio Conte au Stadium turinois en Coupe d’Italie. Selon-vous, mérite-t ’il d’être sévèrement sanctionné ou pensez-vous que la Fédération fermera les yeux ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  10. Nos confrères de Fcinter1908.it ont analysé la qualification de l’Inter en Ligue des Champions, une qualification obtenue grâce au Cygne bosniaque qui n’était appelé qu’à être le remplaçant de Romelu Lukaku sous l’Inter d’Antonio Conte Edin Dzeko/Simone Inzaghi vs Romelu Lukaku/Antonio Conte Finalement, Dzeko a été recruté pour remplacer le belge et il y est parvenu de la meilleure des façons, en allant au-delà de toutes les attentes, il suffit d’analyser ses prestations et surtout ses statistiques. Le plus heureux est Simone Inzaghi qui l’a finalement dans son équipe et plus comme adversaire, lui qui l’a connu dans tellement de Derby Romain. Un présent et un passé récent proche tout en étant aussi éloigné car pour sa première saison en Nerazzurro, Inzaghi a déjà fait mieux que Conte en Coupe d’Europe en se qualifiant pour les huitièmes de finale de la Ligue des Champions. Une performance déjà réalisée la saison dernière lorsqu’il était à la tête de la Lazio. Premier ou second ? C’est le terrain qui le dira, car l’Inter ira à Madrid le 7 décembre pour jouer la première place du Groupe. Inzaghi est meilleur en Coupe d’Europe et en course pour le Scudetto en Italie. Après la victoire face au Napoli 3-2, le club n’est seulement qu’à 4 longueurs de la tête du classement occupée justement par l’équipe de Luciano Spalletti et du Milan. Les statistiques ne mentent pas : Après 13 journées, l’Inter de Conte disposait de 30 points contre 28 pour Inzaghi en Serie A, avec 1 point de retard contre 4 actuellement. Les deux équipes ont inscrit le même nombre de buts : 32, pour 10 buts encaissés par Conte contre 12 pour Inzaghi. C’est une certitude, l’Inter d’Inzaghi est bien dans la course pour remporter son second Scudetto consécutif Le mérite en revient aussi aux buts d’Edin Dzeko, arrivé durant l’été pour remplacer Romelu Lukaku à la suite de son transfert imprévu à Chelsea et lui, l'Homme qui devait être considéré comme le symbole du redimensionnement interiste, a décidé de porter sur ses épaules l’équipe en Ligue des Champions 50 Edin est l’auteur de 3 buts et d’une passe décisive en Ligue des Champions en 5 matchs disputés Sur les 13 journées disputées en Serie A, il est l’auteur de 7 buts et de 2 passes décisives. Il a pris part activement à 13 buts en 18 matchs disputés. Le doublé inscrit hier soir lui a permis d’atteindre le palier des 50 buts en Coupe d’Europe : 25 buts sur 60 matchs en Ligues des Champions et 25 buts en 48 matchs en Europa League. Ces statistiques sont explosives pour le bosniaque qui avait terminé la saison écoulée avec seulement 13 buts au compteur pour la Roma. Dzeko a littéralement "annulé" Lukaku parti durant l’été pour 115 millions d’euros pour équilibrer les comptes de l’Inter, un discours similaire d’ailleurs qui a mené au départ d’Achraf Hakimi au Paris-Saint-Germain. Lorsque l’on pense que Dzeko est arrivé à l’Inter contre une indemnisation de 1,5 millions d’euros en cas de qualification en Ligue des Champions, on peut considérer qu’il s’agit d’un vrai chef d’œuvre dans le plus pur style Marotta qui récolte ses fruits aussi bien en Serie A qu’en Coupe d’Europe Si l’on pousse le vice plus loin, Romelu Lukaku n’a inscrit que 4 buts et délivré une passe décisive pour Chelsea en 11 matchs cette saison, dont un seulement en Ligue des Champions. Si l’on souhaite pousser la comparaison un peu plus loin par contre, Lukaku, en 13 journées proposait, tout de même en Serie A, un bilan de 11 buts et 2 passes décisives pour 4 buts inscrit en Ligue des Champions. S’il est légèrement en avance sur Edin, il y a une importante différence : Les Huitièmes de finale de la plus prestigieuse compétition européenne pour club à disputer en début d’année 2022 Le tacle signé Fabrizio Biasin "12 heures après avoir validé le premier objectif de la saison, l'entraîneur de l'Inter n'a encore attaqué personne, n'a pas parlé d'hypothétiques "wagons" sur lesquels il est interdit de monter, a remercié tout le monde (joueurs, dirigeants, société) en s'excluant de lui-même, et il en a même souri. c'est Incroyable." Selon vous, outre l’impact positif et bénéfique de Simone Inzaghi et Edin Dzeko, le mérite de cette Masterclass revient-il bien à Giuseppe Marotta ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  11. Nos confrères de Fcinter1908.it se sont penchés sur la prestation de l’Inter, à la suite du match nul 1-1 sur le terrain de l’Ac Milan: "Si finalement la situation reste inchangée, avec un retard de 7 points sur les Partonopei et les Rossoneri, la conviction est que l’Inter aura son mot à dire jusqu’à la toute fin du championnat." “Le Milan a tenté d’enrayer la construction de l’Inter en maintenant ne pression haute, mais l’Inter, en faisant preuve de patience et en faisant usage d’un jeu long, parvenait à sortir du pressing pour arriver avec une certaine constance du côté de Tatarusanu. Çalhanoğlu s’est gagné un penalty, un tir au but qu’il voulait tirer et qui a permis aux Nerazzurri de prendre l’avantage sur son ancienne équipe. Il a démontré qu’il disposait d’une très grande personnalité en s’offrant Tatarusanu sous les yeux de la Curva Sud." "De Vrij, de son côté est venu au second du Milan, tandis que Lautaro n’est pas parvenu à enfoncer le clou pour prendre l’avantage sur un nouveau penalty. Et c’est précisément ici que se retrouve le péché de l’Inter, le gros péché de l’Inter qui se répète à de trop nombreuses occasions : L’Inter crée mais ne parvient pas à concrétiser au risque de se voir gifler en fin de match." "Cela s’est vu face à l’Atalanta, la Lazio et la Juve : Des prestations de très haut niveau, mais sans revenir la récolte complète pour les Nerazzurri. Les occasions manquées pèsent, elles pèsent de trop, surtout lorsque tu disputes un grand match : Ce n’était pas la meilleure soirée de Nicolò Barella, ni même pour Lautaro Martinez. Le milieu de terrain est probablement à son premier raté depuis qu’il porte le maillot de l’Inter tandis que le Toro continue sa période de disette : Il se bat mais il n’est que très peu incisif dans les onze dernier mètres : le penalty raté est un coup dur sur sa prestation." "En fin de match, Inzaghi a tenté de dynamiter les choses en insérant Sanchez, Correa, Vidal, Dimarco et Dumfries en vain. L’Inter a perdu le contrôle du terrain et si elle a concédé quelques occasions au Milan en fin de match, les regrets sont pour les Nerazzurri. Si Inzaghi est parvenu à retrouver un équilibre en phase défensive, il devra à présent procéder à un nouveau correctif". "L’Inter se doit de redevenir cynique, de tuer ses matchs et de blinder le résultat : Les belles prestations ne suffisent plus!" ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  12. En effet, l’ombre du fonds souverain PIF continue à planer au-dessus de l’Inter malgré le fait que celui-ci ait déjà fait l’acquisition de Newcastle en Premier League et nos confrères de Fcinter1908.it ont tenté de faire le point en contactant le, toujours très bien informé, Ben Jacobs de CBS Sport Bonjour Ben, de très nombreux journalistes en Italie font état d’une négociation en phase avancée entre le fond d’investissement PIF et Suning pour la vente de l’Inter : Que pouvez-vous nous dire à ce sujet ? "Les échanges entre l’Inter et PIF ont eu lieu, surtout avant la finalisation de l’acquisition de Newcastle de la part du fond saoudien. Mais à l’origine, les parties échangeaient pour un investissement en qualité d’actionnaire minoritaire du club. En septembre, PIF a encore parlé avec Suning sur la possibilité d’acquérir la majorité des actions du club, il ne s’est plus passé grand-chose depuis : Steven Zhang et Suning préféreraient rester, si les finances le leur permettent. Et dans l’idéal, ils aimeraient attendre la construction du nouveau stade, même s’il faut plusieurs années." "PIF veut plus une équipe qu’une seule équipe de football sur le long terme, mais ils ne sont pas aussi pressés, vu qu’ils viennent d’acheter Newcastle. Et s’il souhaite acquérir l’Inter, il y aura des contrôles à effectuer pour s’assurer du prix fixé d’un milliard d’euros que Suning a fait valoir comme investissement." Si les rumeurs d’une négociation avancée sont fausses, pourquoi, selon-vous, continue-t ’on toujours à en parler avec autant d’insistance ? "On parle d’une potentielle acquisition car les parties sont dans un contact “on-off” depuis un an et que finalement, Suning pourrait être forcé de vendre. On parle beaucoup de PIF car il veut bien plus qu’une seule équipe de football. Et maintenant qu’ils possèdent Newcastle, il est clair qu’ils doivent être pris sérieusement en considération. Il souhaite imiter le City-Group, mais c’est un processus lent: Leur prochaine intention visera à présent un grand club européen, et de regarder vers un club plus petit dans un autre continent." A quel point est important l’intérêt de PIF pour l’Inter et pour le Calcio ? "L’attrait de l’Inter est due à son Histoire et à son potentiel, mais le défi est d’hériter d’une club en difficulté financière. C’est évident que PIF dispose de la richesse nécessaire pour l’annuler, mais pour ce type d’investissement se base sur la valeur : à la fois financière et en termes de marché. S’ils ne se sent pas capable de pouvoir faire usage du club pour engranger des fonds et promouvoir leurs objectifs extra-sportifs, ils n’investiront pas." "La Serie A n’est pas aussi réputée que la Liga ou la Premier League en Arabie Saoudite, ou dans toute la région du moyen orient. Toutefois, il faut prendre en considération que la Super Coupe d’Italie a été accueilli en Arabie Saoudite et que des droits télés sont potentiellement disponibles pour un diffuseur saoudien, depuis que BeIn a choisi de ne pas prolonger." Le Maire de Milan, Giuseppe Sala, a donné le feu vert au nouveau stade. Croyez-vous que cette annonce puisse favoriser l’intérêt de PIF pour l’Inter ? "Le nouveau stade représente une grande ressource pour n’importe quel propriétaire, mais il n’influencera pas directement l’acquisition: Il passera au second plan vu qu’il ne sera pas prêt avant 2027. Il s’agirait d’une valeur commerciale à ajouter à la valeur globale du club, mais c’est une arme à double tranchant. Les avantages commerciaux d'un stade ultramoderne et le développement de la zone environnante sont tout aussi bénéfiques pour Suning que pour tout nouveau propriétaire potentiel. Ainsi, le fait de l'avoir à l'horizon augmente le prix de vente et donne à Suning un peu plus de pouvoir. " Si PIF vient à faire une offre, Suning pourrait-il l’accepter vu le feu vert pour la création du nouveau stade ? "Cela dépend de l’offre, mais les informations positives sur le nouveau stade ne feront qu’augmenter le prix : Il sera intéressant de voir à quel point Suning se montrera sérieux pour mener jusqu’au bout la construction du nouveau stade. Cela pourrait nous donner un indice sur le fait qu’ils veulent rester en poste sur le long terme." PIF est-il intéressé par l’idée de créer une galaxie de club ? Pourrait-il acheter d’autres clubs après Newcastle ? "Oui, leur objectif stratégique est d'imiter le City-Group. Ils veulent disposer d’un réseau mondial de club de football. Mais il ne s'agit pas seulement de posséder des équipes emblématiques comme l'Inter Milan. Ils veulent des clubs de tout niveau, avec des choix basés sur la géographie autant que sur le football. En d'autres termes, ils veulent des équipes liées, par exemple, à d'importantes liaisons aériennes (une nouvelle compagnie aérienne saoudienne sera bientôt lancée avec l’espoir qu’elle puisse rivaliser avec Emirates et Qatar Airways) et qui peuvent contribuer à promouvoir le tourisme (et plus généralement la Vision 2030) sur le sol saoudien." "Le désir de créer un "groupe" de club football découle de la volonté d'utiliser le sport à des fins également extra-sportive. Mais encore une fois, c'est un processus lent. PIF ne va pas soudainement acheter plusieurs clubs. Ils se concentreront sur Newcastle à court terme." Nous savons que PIF et Suning ont parlé de l’Inter l’été dernier. A quel point un accord d’acquisition du club était-il proche ? "Il ne l’était en rien: L’été dernier, PIF ne prenait pas en considération l’acquisition majoritaire, ils ont simplement procédé à une phase exploratrice sur des investissement pour des parts minoritaire. Cette décision a été prise à la suite de l'apparition de la pandémie de Covid-19. L'espoir était de réaliser un investissement à un prix avantageux, en raison de la pandémie et des problèmes financiers préexistants de Suning. Mais les discussions entre les parties n'ont jamais abouti car il était clair à l'époque que Suning voulait un financement temporaire et non un partenaire minoritaire." Qu’est-ce qui manque pour un accord ? "Les acquisitions, qu'elles soient réussies ou non, prennent du temps. Et lorsque la possibilité d'un rachat devient publique, les supporters s’enthousiasment mais s'impatientent aussi. La principale raison pour laquelle rien ne s'est produit jusqu'à présent réside dans le fait que Suning ne veut pas vraiment vendre. Ils peuvent y être contraints, bien sûr, mais cela ne change pas leur position. Et c'est pourquoi le prix qu'ils demandent est également très élevé. PIF devrait faire preuve d’une double attention pour voir si cela vaut la peine d'investir et même ce processus est lent et confidentiel." Selon vous, à quel point est-il probable que PIF deviennent le nouveau propriétaire de l’Inter ? "Je ne crois pas à un accord d’ici à la fin de l’année, comme le suggèrent certaines indiscrétions. Pour l’heure, PIF va se concentrer sur Newcastle et il fera grandir lentement sa croissance dans le football. Ils devront se montrer opportunistes si le club juste au prix juste émerge. Mais je ne pense pas que l’Inter rentre actuellement dans cette catégorie: Beaucoup de choses devraient changer pour que quelque chose se produise à brèves échéances." Les Tifosi de l’Inter peuvent-ils rêver ? "Rêver oui, mais il est aussi important d'être réaliste. Le prix souhaité par Suning a été fixé pendant un an, avec tous les prétendants, à environ 1 milliard d'euros. Et PIF a donc eu tout le temps, surtout lorsque le rachat par Newcastle semblait improbable, de poursuivre les pourparlers. Ils ne l'ont pas fait et ne le feront pas à moins que l'achat du club n'ajoute de la valeur." "Cela signifie qu'ils doivent proposer un prix qu'ils estiment juste et avoir un club entre les mains qui peut se développer en tant que club et marque après l'acquisition sans perdre d'argent. PIF s’est donné pour mission d'utiliser le sport au profit de l'Arabie saoudite. Il ne peut donc pas se contenter d'acheter des choses, comme peut le faire un investisseur privé, qui achète par vanité ou par glorifications." L’analyse de Marco Barzaghi “Nouveauté autour de PIF: Le Fonds lié à la Famille Royale Saoudienne serait très déçu de l’investissement réalisé en Angleterre avec Newcastle et, avec ce qu’il s’est passé en semaine à Milan (la délibération de la Mairie de Milan et le départ officiel du projet stade), la négociation aurait repris, même si la précédente avait cessé suite à la requête d’un milliard d’euros de la part de Suning." "PIF veut investir en Italie, Suning n’abdique pas car le stade pourrait augmenter énormément la valeur du club: Il faut une offre irrenonçable pour débloquer la situation mais, d'après ce que je comprends de mes sources proches du Fonds, il semble que cette fois-ci, qu’il est déterminé à proposer des offres importantes. Il faudra comprendre comment Suning se positionnera face à celles-ci, car il y a aussi Oaktree qui doit être pris en considération et je ne pense pas que Suning soit capable de courir sa dette." "Je pense qu'il y aura des nouvelles d'ici la fin de l'année, mais il y a tellement de variables en jeu. Méfiez-vous de ceux qui disent que tout est déjà fait." "Suning nie en bloc , mais il ne peut pas faire autrement. PIF veut reprendre les négociations avec Suning." Il Padrino travaille en sous-marin "Je vous dis ce que je sais, je vous dis depuis un certain temps que quelque chose est en train de bouger. Marotta travaille hors des radars sur quelque chose d'important. Les Saoudiens se sont concentrés sur Newcastle mais, comme je vous l'ai dit, ils sont déçus par l'impossibilité de faire venir des sponsors saoudiens en Premier League et par la difficulté de faire venir des entraîneurs (voir Conte) et des joueurs de haut niveau dans une équipe de second ordre". "Avec le départ officiel du projet de stade, les contacts ont repris et cela m'a été confirmé par des sources proches de PIF. Il y a la volonté de trouver une solution avec Suning, mais ils ne veulent pas abandonner. Rien n'est fait et Pif n'est pas à l'origine des renouvellements. L'Inter continue de démentir et il ne peut en être autrement. Tout ce que je vous ai dit a été vérifié." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  13. C’est une information en provenance de nos confrères de Fcinter1908.it: Lors de cette nouvelle fenêtre de matchs internationaux, l’équipe de Simone Inzaghi est celle qui se retrouve le plus pénalisée de Serie A, à commencer par son déplacement ô combien périlleux au Stadio Olimpico de Rome sans la présence de tous ses sud-américains! Temps de jeu des joueurs en club qui ont évolué le plus en équipe nationale INTER 2528' JUVE 1760' NAPOLI 1679' ATALANTA 1496' TORINO 1346' ROMA 1294' MILAN 11911 FIORENTINA 1059' Le temps de jeu dans le détail pour les Nerazzurri Sanchez (Chili): 270’ Vecino (Uruguay): 245' Vidal (Chili): 180’ Lautaro Martinez (Argentine): 150’ Correa (Argentine): 106' Barella (Italie): 143’ Bastoni (Italie): 180’ Dimarco (Italie): 0’ Skriniar (Slovaquie): 180’ De Vrij (Pays-Bas): 180’ Dumfries (Pays-Bas): 180’ Brozovic (Croatie): 174’ Perisic (Croatie):180’ Calhanoglu (Turquie): 180’ Dzeko (Bosnie): 180' Pensez-vous que l'Inter risque d'être pénalisée lors de la semaine à venir ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  14. Nos confrères de Fcinter1908.it se sont livré sur l’analyse de la rencontre opposant l’Inter au Real Madrid, une fois la défaite absorbée "Cela doit être dit haut et fort : Hier, l’Inter ne méritait absolument pas de perdre. Nous attendions une grande réponse après le sévère scepticisme entourant le partage à Gênes et elle est arrivée. Le début de la rencontre a été excellent, joué tête haute et sans avoir peur d’un adversaire de tout premier niveau. L’équipe était organisée et solide dans chaque secteur, l’équipe d’Inzaghi a même donné la sensation de pouvoir l’emporter, mais hélas, cela ne s’est pas déroulé de la sorte." "Aux points, un match nul aurait été bien plus juste, probablement que l’Inter était un peu fatiguée et l’épilogue a été le plus cruel possible: Une défaite qui fait mal mais qui enseigne : Les Nerazzurri devront faire un trésor de cette rencontre afin d’éviter d’autres désagréable désillusions pour le reste de la saison." "Inzaghi peut tout de même avoir le sourire. C’est paradoxal, mais l’estime de soi, après un faux-pas de ce genre, peut aussi augmenter. De retour chez soi, chaque joueur pourra se remémorer le déroulement du match et regretter ces situations où une plus grande attention aux détails aurait pu assurer une fin différente. Cette défaite, 0-1, est plus dure à admettre de part les occasions gâchées, comme ce fut le cas l’année dernière et plus récemment à Gênes : En attaque, le manque de concrétisation fait défaut." "L’Inter crée beaucoup mais ne marque pas assez. C’est d’ailleurs son principal ennemi, lorsqu’il faut jouer à armes égale face aux autres grandes équipes : Il faut également mieux gérer son énergie et parvenir à faire un résultat face à des équipes qui sont à sa portée. Ce qui a rompu l’équilibre d’une fin de match sans histoire réside dans un autre facteur : Carlo Ancelotti avait inévitablement de bien meilleures opportunités sur le banc, avec des remplaçant d’un niveau bien supérieur à ceux de Simone Inzaghi." "Si Vidal ne sa’est pas montré aussi désastreux que l’année dernière, il ne s’est pas montré aussi incisif que souhaité : Dumfries reste encore une personnalité mystérieuse et Correa est tombé dans le piège de la défense adverse qui se l’était mise en poche. D’autre part, l’entraîneur adverse a tiré le meilleur de ses bijoux : Camavinga et Rodrygo, ils sont su se mettre en évidence face à un milieu de terrain lessivé de l’Inter : Leur combinaison est d’ailleurs à l’origine du but décisif." "Il faudra faire preuve de patience." Confirmation de Mario Sconcerti "L’Inter d’Inzaghi est bien meilleure en Coupe d’Europe, même si elle a été refroidie par le jeune Rodrygo […] Le Real a été longtemps dominé […] La réalité est que l’Inter a plus risqué de l’emporter que de perdre. La partie apporte un fond de vérité : L’Inter a techniquement le niveau de la Ligue des Champions. Elle conserve ses chances intactes de rester compétitive surtout après la défaite du Shakhtar." Et vous, quelle est, à présent, votre analyse à froid ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  15. Federico Pastorello était présent hier au siège de l’Inter. S’il a immédiatement été questionné sur une crainte d’un départ de Romelu Lukaku, son déplacement professionnel était tout autre: "La rencontre s’est bien déroulée, nous avons fait le point de plusieurs situations." Confirmation de Fcinter1908.it présent sur place L’Inter peut-être rester sereine pour Lukaku ? "Oui, c’est évident: Romelu est en vacances, et il le mérite vu ce qu’il a réalisé, Il n’y a pas de problème. L’attention médiatique reste sur Lukaku : Je peux vous dire aussi que d’autres clubs le veulent, mais lorsqu’il y une transaction, il faut 2 volontés sur trois, en supposant que l’une d’elles soit la volonté de l’acquéreur : Il faut la volonté du joueur ou du club qui le possède. S’il manque deux volontés sur trois, je peux vous dire que c’est comme vouloir la lune, mais la lune ne s’achète pas." Vous êtes ici pour Lazaro ? "Non, je suis venu pour parler de Keita, de sa situation." L’Inter est-elle intéressée par son retour ? "Oui, elle évalue la situation: Tout dépendra des départs qui auront lieu." Etes-vous optimiste ? "Nous verrons bien, Inzaghi le connait très bien." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  16. C’est une information de nos confrères de Fcinter1908.it qui s’est penché sur la situation de de la pépite française : Lucien Agoumé En effet, l’Inter de Simone Inzaghi sera différente de celle proposée par Antonio Conte. En effet, l’objectif déclaré de Steven Zhang n’est pas le Scudetto, ce qui pourrait offrir du temps de jeu à certains jeunes joueurs prometteurs méritants. Selon Fcinter1908, l’Inter a confirmé à l’agent de Lucien, Djibril Niang, quel est le plan mis en place pour son poulain: "Sauf en cas d’offre indécente, le joueur débutera la mise au vert sous les ordres de Simone Inzaghi qui analysera s’il pourra faire du jeune Nerazzurro, le Vice-Brozovic. Ce sera à l’entraineur à définir s’il lui sera possible de l’intégrer dans un système de rotation." Si tel est le cas, Agoumé restera à Milan car l’Inter est certaine de disposer d’un jeune joueur différent de ceux dont elle dispose dans son vivier. Pour l’Inter "Lucien est le jeune le plus talentueux, un joueur spécial à faire grandir à la maison… le tout avec l’aval d’Inzaghi." Si l’objectif annoncé n’est qu’une façade pour la presse, pensez-vous que Lucien Agoumé a les épaules assez solide pour intégrer le milieu de terrain Nerazzurro ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  17. En effet, si hier l’information de la journée était le départ d’Antonio Conte, un petit détail est passé inaperçu : La présence de Tullio Tinti, l’agent d’Alessandro Bastoni. Dans l’attente de découvrir qui sera le nouvel entraineur de l’Inter, l’agent du joyau italien est revenu aujourd’hui au siège milanais, dont la thématique à l’ordre du jour était : La prolongation du contrat de Bastoni avec une revalorisation salariale. Selon Fcinternews.it voici comment se présente le futur contrat de l'internationale italien: 2,8 millions d'euros la première année plus bonus (pour atteindre en juin 2024, les 4millions d'euros) Soit 3,2 millions d'euros pour sa seconde année de contrat et 3,5 millions d'euros pour la suivante. Selon les dernières indiscrétions de Fcinter1908.it, après avoir régularisé la situation de Bastoni, l’Inter se penchera sur la prolongation du contrat de Lautaro Martinez Un signal positif selon vous ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  18. S’agit-il d’un indice, d’une erreur ou d’une simple volonté de différencier les images de l’Inter et du Milan ? En effet, sur le site de la Super League Européenne, on retrouve l'Ac Milan avec le Giuseppe Meazza Mais concernant l’Inter, si celle-ci est présentée avec sa nouvelle armoirie, elle est également présentée avec son nouveau stade. En effet, il est particulier de voir que le stade inséré dans la photo est celui du Projet Populous alors que celui-ci n’est pas encore déclaré vainqueur face au projet de Manica. Selon nos confères de Fcinter1908.it, Populous est nettement favori à la victoire finale…. Pensez-vous qu’il puisse s’agir d’une "simple" erreur ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  19. Selon Titan Sport, La Famille Zhang change ses plans, et cela n’affecte pas uniquement l’Inter, mais également tous les investissements non essentiels, et ce, y compris le football. Comme le révèle Titan Sport, le Jiangsu est officiellement en vente, mais il est en vente gratuitement : Il suffira à l’acquéreur de débourser un seul penny pour acquérir le club champion de Chine en titre, à l’unique condition d’assurer la responsabilité des dettes estimées à 500 millions de Yen, l’équivalent de 63,77 millions d’euros, et la plus importante partie des salaires impayés. Si ce scénario est catastrophique, il n’est pas néanmoins cataclysmique étant donné que le pire scénario aurait été sa dissolution. Celle-ci n’est toutefois pas à écarter dans le cas où Suning ne parviendrait pas à rejoindre un accord d’acquisition pour le début de la saison 2021. Selon les médias chinois, le Gouvernement municipal de Wuxi se serait montré intéressé, mais pour l’heure, il n’y a pas encore d’accord. Le désengagement avéré de Suning Le retrait de Suning n’est pas un cas isolé, mais il fait partie d’une réduction globale et les signaux ne sont plus équivoques : Il y a eu la rupture de l’accord des droits liés à la Premier League (700 millions d’euros l’été dernier), la suspension de la diffusion de la Serie A pour non-paiement des droits de la part de PPTV, le groupe télévisuel de Suning, "si l’Inter est confrontée à d’importants soucis financiers, le retrait de son propriétaire est déclaré… Mais il ne s’agit là que de la pointe visible d’un gigantesque iceberg." Stop Gouvernemental Comme le réfère Fcinter1908.it : "Dans une économie où chaque mouvement des capitaux est surveillé, les investissements vers l’étranger se doivent d'être avalisés par le Gouvernement chinois. Le fait que l’utilisation des ressources est rentable doit être prouvé" "Les chinois ont sous-estimé les difficultés liées à l’industrie sportive du football, une lenteur financière s’est créée pour des investissements jugés nécessaires. Bien sûr, le Covid a crashé tous les plans, mais il n’est pas le seul en cause." "Durant des années, l’avancée chinoise semblait inarrêtable, avec l’acquisition de clubs dans tous les championnats : Inter, Aston Villa, Southampton, Sochaux, le Slavia Prague, West Bromwich. Mais tous les investissements se sont avérés être de véritables bains de sang jusqu’à l’intervention du Gouvernement qui a dit Stop." "Le Parti n'a plus trouvé d’avantages significatifs en son sein pour soutenir une utilisation énorme et imprévisible des ressources. De plus, l’écart entre le football européen et chinois ne permet pas aux clubs européens d'être utilisés comme moyen véhicule pour lancer les talents locaux à l'étranger." Le Salut via la BC Partners ? Longtemps jugé inadéquate par les tifosi, la BC Partners pourrait-elle "sauver" l’Inter ? En effet, selon Sport Mediaset, le groupe britannique a offert 800 millions d’euros plus bonus. Il s’agit du groupe qui reste le plus intéressé pour s’offrir l’actuel leader de Serie A. "Comme le démontre la mise en vente du Jiangsu, le football ne rentre plus dans les programmes ni dans les plans d’investissements du Suning et de la Famille Zhang." Steven Zhang, tombé amoureux de l’Inter, pourra-t-il inverser la tendance ? Qu’en pensez-vous ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  20. Internazionale.fr a le plaisir de vous proposer la feuille de notes de Daniele Mari, le directeur de FcInter1908.it, suite au match nul entre l’Inter et la Fiorentina. Titulaires HANDANOVIC 5,5 : Le tir de Vlahovic est très beau, mais il reste surpris. Comme Skriniar. SKRINIAR 5 : Trop naïf et un peu spectateur sur l’action de but de la Viola. Il accompagne Vlahovic comme lorsque l’on accompagne un enfant à l’école. Mais l’enfant l’a puni ici. DE VRIJ 6,5 : On lui a changé ses équipiers en défense, mais lui ne se laisse pas piéger et gère comme toujours de façon impeccable. BASTONI 6 : Une grande personnalité. Il prend ses responsabilités et s’impose dans les actions. Auteur de quelques erreurs de jeunesse, mas cela peut arriver, comme ce soir. Boateng l’a dominé trop facilement une série de fois. D’AMBROSIO 5 : Il semble plus à son aise dans la ligne de trois. Lorsqu’il doit apporter un apport offensif, il est inévitablement trop prévisible et facilement marquable. VECINO 5 : Trop mou. Dans une soirée comme celle d’aujourd’hui, il aurait dû mettre tant de fois le pied, il se balade sur le terrain de façon un peu trop hasardeuse, on se demande parfois s’il n’est pas trop perdu sur la pelouse. BORJA VALERO 7 : L’Inter, en prise avec un nombre de défection, a remis son sort dans ses pieds et ses idées. C’était son meilleur match au milieu de la saison. Et il le fait justement contre sa Fiorentina. BROZOVIC 6,5 : Grande passe décisive pour Borja Valero. Il lui a laissé les rênes du milieu et s’est effacé mais il est parti, comme toujours, à la recherche de ses équipiers. BIRAGHI 5,5 : Il fait que des centres, dans toutes les positions. Les vrais dangers de la Fiorentina sont venus de son secteur. Trop juste. LUKAKU 5 : Un copier coller de sa rencontre face à Barcelone. Il se crée des balles de buts et les ratent de façon incroyable. L’erreur face à Dragowski est trop grave. LAUTARO 6: Il marque mais son but est annulé pour une question de centimètre. Il est moins brillant, mais il était un danger constant pour la défense de la Viola. Le banc POLITANO 5 : Entrée horrifique. Il perd la balle qui coute l’égalisation et il ne parvient pas à tenir le ballon. Auteur de quelques fautes précieuses. Se déplace sans idée sur le terrain. Agoumé : Non côté Le coach CONTE 6 : Il avait tout pour rentrer à la maison, cette fois-ci aussi. Avec une formation en état d’urgence et c’est peu de le dire. Arrive la baffe en fin de match. Il doit travailler sur le mental pour que les siens puissent tuer le match. Et il devra le faire à domicile, face au Genoa, sans Brozovic et Lautaro. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  21. Internazionale.fr a le plaisir de vous proposer la "Pagelle di Daniele Mari", le Directeur de Fcinter1908.it suite à la défaite de l’Inter, au Meazza, face au Fc Barcelone Titulaires HANDANOVIC 6: Barcelone crée bien plus de danger que prévu. Ce n’est pas qu’il pouvait faire mieux sur les buts, le tir d’Ansu Fati embrasse littéralement le poteau GODIN 6: Il a la malchance d’être l’auteur de l’assist sur le but de Perez. Rencontre disputée à son réel niveau, dommage… DE VRIJ 6: Il ne fait pas face à Messi et Suarez, du moins au début. Mais Les réservistes de Barcelone ont le niveau de la Ligue des Champions comparé à la Serie A italienne. Ils l’ont fait souffrir, mais lui n’a jamais abdiqué et a même sonné à de multiples reprises la charge. SKRINIAR 6: Toute la défense a été mise à rude épreuve face à un Barcelone libre dans sa tête malgré ces absences. Il était contraint de temps à autres à marcher afin de pouvoir récupérer. D’AMBROSIO 6: Il a le mérite d’être à la base de l’action qui mène à l’égalisation, en lançant Lautaro Martinez. Si l’on parle de créer une supériorité numérique sur son aile, force est de constater que ce n’est pas son rôle. VECINO 5: Trop, vraiment trop hors du match. Présence terne au milieu du terrain, bien trop peu présent aussi dans la surface adverse BORJA VALERO 5,5: Le milieu de terrain est lui-même en souffrance. Mais il a tenté d’occuper le poste de chef d’Orchestre, hélas ses instruments allaient à un rythme réduit. BROZOVIC 5,5: Soirée compliquée et peu Epic. Il se présente en décembre avec le témoin allumé au niveau de la jauge d’essence. Il a tenté de se rattraper de temps en temps avec Classe, mais il est clairement épuisé. BIRAGHI 5: Peu de centre, aucune action remarquable. Faible au milieu de terrain, remplacement inévitable. LAUTARO 8: Auteur d’une partie sensationnelle. Les défenseurs de Barcelone n’ont jamais su le contenir. Conserve le ballon tel un Colosse, impossible de songer à le vendre. Le Délice du Meazza face à un Barcelone qui a vu l’étendue de son talent LUKAKU 5,5: Il a marqué, c’est vrai. Mais en seconde mi-temps, il était aussi lourd que des rochers. Les buts étaient amplement à sa portée, au final, ils condamneront l’Inter à disputer l’Europa League. Banc LAZARO 5: Son entrée confirme les difficultés déjà visible face à la Roma. Pas sur de lui et n’a eu de cesse de se tromper dans ses choix. POLITANO 5: Monté au jeu pour couvrir toute l’aile. En fin de compte, les boulevards s’ouvrent dans son secteur. Il a également raté un but. Mauvais ESPOSITO 6: Comparé aux deux autres changements, on ne peut pas lui imputer de désastre. T1 CONTE 6: L’équipe est littéralement rongée jusqu'à l’os. Il aligne en fin de match tous les attaquants avec le signe du désespoir. Il faut à présent lui donner les renforts pour le Championnat. Impossible de faire plus dans le contexte actuel. ®Antony Gilles - Internazional.fr
  22. Internazionale.fr a le plaisir de vous proposer la Pagelle de Daniele Mari, le Directeur de Fcinter1908.it suite au partage de point entre l’Inter et la Roma Titulaires Handanovic 6 : La Rome quadrille bien le terrain, mais ne se créer aucune réelle balle de but, il était pratiquement un spectateur Godin 7 : Sa meilleure partie sous le maillot de l’Inter, avec le Derby. Le signe que El Jefe aime les grands matchs. Rien n’est passé de son côté et ses clients en sont ressorti plus qu’incommodé De Vrij 7 : Un seigneur en défense, le vrai seigneur de la défense. Il gère extrêmement bien les situations, comme un agent de police en plein contrôle de la circulation. Toujours au bon endroit au bon moment Skriniar 7 : Le contraire de De Vrij. Il n’est pas aussi subtil et ne propose pas trop le même style. Il aime dominer et il l’a fait ce soir. Même à la dure lorsque cela s’avérait utile. Candreva 5,5 : Touché par un coup reçu dans le dos en fin de première mi-temps, mais il n’avait pas impressionné jusque là. Vecino 5,5 : Comparé à ses derniers matchs, il était plus en retrait dans le jeu. Ce soir il a joué un peu de façon errante. Il a eu l’occasion pour se refaire une santé, mais Mirante lui a refusé le but. Borja Valero 6 : Il a tenté de venir en aide à Brozovic en phase de construction, mais lorsque la Roma pressait de façon intense, il était mis en difficulté. Lorsque le rythme redescendait, il avait son mot à dire. Brozovic 6 : Pellegrini ne l’a pas quitté, et il était lassé d’un marquage aussi strict. Cela s’est vu, il était facile de comprendre ses expressions, cela l’a beaucoup limité. Biraghi 5 : Trop timide. Quelque centre au milieu, mais c’est bien trop peu Lautaro 6 : Duel sans exclusion de coup avec Mancini, mais les défenseurs à présent le craignent, reculer quand il prend le ballon. C’est un signe qu’une étape a été franchi. Certains choix dans la surface sont toutefois dommageables. Lukaku 5,5 : Autre duel d’hommes, cette fois entre Lukaku et Smalling. Il aurait pu punir Mirante en première mi-temps, il offre à Brozovic une balle à mettre au fond, mais le croate se toile. Ce sont ses deux réels faits d’armes. Le banc Lazaro 5,5 : Il entre dans un match un peu éteint. Et si le match en question est Inter-Roma, c’est que quelque chose ne tourne pas rond. Auteur de quelques appuis léger, il se reprend ensuite un peu. Asamoah 5,5 : Un autre joueur qui doit reprendre le rythme des matchs. Il a aussi parfois été puni sur les courses de ses adversaires. D’Ambrosio : Non côté T1 Conte 6 : L’équipe a été contrainte au minimum syndical, nous sommes déjà arrivé à avoir des joueurs adaptés. Ils doivent tenir bon, on ne peut leur demander plus. Il suffisait de convertir l’une des différentes occasions obtenues. Elle n’était pas apte à maintenir le rythme de forcené typique à Conte. Cette équipe, avec ces interprètes, ne peut le garantir. Deux joueurs manquent tellement au milieu du terrain… ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  23. Nouveauté pour Internazionale.fr qui propose la "Pagelle di Daniele Mari", le Directeur de Fcinter1908.it suite à la victoire de l’Inter sur la Spal Titulaires HANDANOVIC 6: La Spal n’a jamais tiré au but. Sur son unique occasion, le ballon se retrouve au fond des filets D’AMBROSIO 6: Quelques approches un peu trop désinvoltes sur ses sorties, lors d’un match satisfaisant DE VRIJ 6: Petagna est un bœuf, mais il est habitué à l’entrainement avec Lukaku. Il l’a bien contenu SKRINIAR 5,5: Il reste comme un cône sur le slalom de Valoti, il anticipe le jeu au pied des attaquants, ce qui lui permettait de les bloquer dans le passé, mais cette fois-ci, il a été grillé. CANDREVA 6,5: Centre à tout va. Lui est Lazaro ont apporté une certaine constance. Il a retrouvé la confiance, la forme et aussi la précision. Son assist pour Lautaro est une vrai pépite GAGLIARDINI 5,5: Plus en difficulté comparé à ses équipiers, pour rentrer dans le rythme du match, un peu timide lorsqu’il s’agissait d’appuyer les actions offensives BROZOVIC 7: L’authentique phare de cette Inter. Toutes les actions passent par lui, il se dévore aussi un but. C’est incroyable de le voir disputer toutes les rencontres de la première à la dernière minute de jeu avec très peu de rendement négatif. Un milieu de terrain total. VECINO 6,5: En grande croissance. Match après match, et aussi dans l’environnement des matchs en eux même. Il retrouve de la confiance et de la conviction LAZARO 6,5: Une certitude définitive dans le noyau de Conte. Il a joué dans un poste qui n’est pas le sien, mais il n’en a pas été impacté. Il marquait toujours l’adversaire sans faire preuve de timidité. LAUTARO 8: Un phénomène. On peut lui pardonner l’indécision seul face à Berisha. Il inscrit deux buts d’un attaquant pure race. Les sirènes de Barcelone augmentent. Marotta prépare la fronde. Altobelli a déclaré qu’il n’y a que Messi, actuellement, qui est plus fort que Lautaro. Je l'ai jugé meilleur que Neymar....et si je n'étais pas si fou ? LUKAKU 7: Jamais rien d’inutile, jamais il n’a pensé qu’à lui-même. Il crée des occasions, mais surtout, il crée du jeu. C’est un attaquant vrai qui ne se perd pas dans l'égoisme typique des attaquants pure ratte. Une autre partie avec un P majuscule. Banc BIRAGHI 6: Entre pour faire face au forcing de la Spal, qui par chance n’a pas eu lieu BORJA VALERO, GODIN: Non côté T1 CONTE 8: L’Inter est de nouveau Capolista. Il doit compter le nombre de ses joueurs, mais l'Inter est un broyeur, elle broye le jeu et les occasions, elle sait aussi souffrir...... Toutes les caractéristiques typique d'Antonio Conte ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  24. A match exceptionnel, bilan exceptionnel, voici le bulletin de notes proposé par Fcinter1908.it Titulaires HANDANOVIC 7: Il a tout sauvé face à Masopust, avec une parade qui vaut autant que les buts de Lautaro et de Lukaku. Un homme providentiel. GODIN 7: Sa meilleure rencontre sous le maillot de l’Inter, avec celle du Derby, toujours ponctuel, toujours dans l’anticipation : Un professeur DE VRIJ 6: Moins impérial que lors des dernières sorties et pas uniquement pour son intervention sur le penalty SKRINIAR 6: Nous ne sommes pas habitué à voir le danger venir de son secteur. Il devait fatiguer plus son adversaire pour parvenir à gérer chaque initiative tchèque CANDREVA 6,5: Une moto en mouvement. C’est vrai qu’il s’est planté sur certains choix faciles, mais il a créé tant de danger et est inclus dans des actions dangereuse : Une certitude retrouvée VECINO 6: Des débuts kif-kif jusqu’à aller chercher un jaune évitable. Ensuite il a pris de l’assurance au fil des minutes avant de rentrer dans le match de façon active BORJA VALERO 6: Une partie de 6,5 mais il aurait pût coûter avec son ballon perdu la Ligue des Champions à l’Inter. Il a très bien joué durant 60 minutes. BROZOVIC 6,5: Forcé à couvrir une zone plus importante, ce qui lui a fait perdre en lucidité, mais les actions les plus importantes continuent à passer par ses pieds BIRAGHI 5,5: Trop timide. N’a pas aidé Skriniar et son aile a trop souffert. Comparé aux avancées de Candreva qui sont une toute autre histoire…Rien de positif LUKAKU 9: Une rencontre monstrueuse. Dominée en long et en large, il passe sur les adversaires comme un char d’assaut, puis il offre un bijou d’assist pour le doublé de Lautaro. Un joueur de malade LAUTARO 9: Un phénomène. Il n’est pas étonnant que Messi le recommande et le veuille à ses côtés. Qui sait jusqu’où il peut arriver, qui il deviendra… Banc GAGLIARDINI 6: Entré lors du Sprint Final pour faire reposer Borja Valero et pour laisser le terrain et sa géométrie à Brozovic. ESPOSITO, LAZARO 6: Ils ont apporté leurs contributions à l’assault final. T1 CONTE 8: Un but annulé suivi d’un penalty pour le Slavia, cela aurai tué un éléphant mais pas son Inter qui est revenue sur le terrain et s’est créée 10 occasions de but. Un Caractère typiquement à la Conte. A présent, on ne compte plus les éloges. Validez-vous ce système de cotation ? Aimeriez-vous le voir retranscrit à l'avenir ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  25. "La Juve est prévenue, l’Inter de Conte n’a peur de personne"…Telle est l’analyse de Fcinter1908.it à quelques jours du Derby d'Italie "Il y a eu de nombreuses spéculation suite à l’absence de Romelu Lukaku dans les heures précédant Barcelone-Inter. Mais il semblerait que le joueur belge ait été préservé en vue du match face à la Juventus. Quasi comme si la rencontre face au Blaugrana représentait un gouffre dont il faut se débarrasser rapidement pour se concentrer sur le réel objectif : Les Bianconeri de Sarri." "Mercredi toutefois, il n’a fallu que quelques minutes pour comprendre que cette théorie était erronée : L’Inter s’est présentée au Nou Camp séduisante et insolante, avec la meilleure formation possible, sans faire le moindre calcul. Car Antonio Conte connait uniquement la "Pédale sur l’accélérateur."." "Les Nerazzurri ont agressé leurs adversaires dès les premiers instants du match, et l’ouverture du score était tout sauf imméritée. Pour la légitimer, on retrouve une organisation de jeu quasi parfaite en première mi-temps, la condition physique aura eu un impact inévitable dès la reprise." "Au Nou Camp, on a découvert le fil rouge des ambitions de l’équipe de Conte qui a fait face aux difficultés avec humilité et patience, démontre que l'équipe a bien conscience en ses moyens pour poser des problèmes à quiconque. Le tout à quatre jour d’un match de la mort. Il s’agit de la première possibilité pour se relever d’une défaite imméritée. Une chance pour allonger l’écart en tête, face à une équipe qui reste favorite pour le Scudetto." "Gagner à Barcelone aurait probablement concéder à l’Inter un avantage psychologique et c’est la raison pour laquelle Antonio Conte a bien fait de souligner l’extravagance prestation arbitrale qui a laissé perplexe tant d’adepte. Réduire le match à cela serait dommageable vu l’important travail fourni par les joueurs : Barella est devenu le milieu de terrain type que tout le monde souhaitait qu’il devienne. Lautaro a mis fin, en un instant, aux critiques de ces dernières semaines. Sensi a fait étalage de son talent sous les projecteurs de l’une des meilleurs arènes du monde. "Trois ténors qui ont réalisé une grande prestation, sous la direction d’un Chef d’Orchestre qui ne peut qu’en être absolument fier." Marotta se livre sur le Derby d’Italie C'est un fait, il s'agira d'un match ô combien particulier pour lui et pour Conte : "On parle d’une rencontre du Top comme celle de Barcelone. Il est possible de proposer ce dimanche en Championnat ce que nous avons en tête. Nous savons tous qu’il s’agira d’une partie interlocutrice. Plus que le résultat, c’est la prestation d’équipe face à un adversaire fort qui prévaudra." ®Antony Gilles - Internazionale.fr