Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'federico dimarco'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
    • 2020/2021
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. C’est une information que nous relaye Tuttosport : "Jusqu'à il y a quelques semaines, l'Inter ne prévoyait pas cette possibilité, mais ces derniers jours, l'orientation du club a changé lors des réunions organisées pour analyser les performances de l'équipe et dont l’objectif est d’évaluer la préparation athlétique." "Quelque chose n'a pas fonctionné est sous les yeux de tous, même si selon les données en possession du Staff de Simone Inzaghi il n'y aurait pas de points alarmants et s’il est inutile de ne pas ressasser le passé, mais de se concentrer sur l'avenir, c’est parce que tous sont convaincu que le Tournant de la saison aura lieu après la Coupe du Monde au Qatar." "Et c’est précisément là où le Club compte s’envoler, étant donné que le 18 janvier, la Super Coupe d’Italie se disputera à Riyadh contre le Milan AC et le premier trophée revêtira une importance toute particulière à la lumière des étincelles qui ont produit les derniers derbys: Avec l'élimination de l'Italie, Simone Inzaghi aura beaucoup d’éléments avec qui travailler, comme les joueurs présents hier à Appiano : Alex Cordaz, Samir Handanovic, Danilo D’Ambrosio, Matteo Darmian, Roberto Gagliardini, Henrik Mkhitaryan, Hakan Çalhanoğlu et Romelu Lukaku. Mais le Big Rom sera lui "absent" car occupé au Mondial avec la Belgique. Toutefois, il y aura la présence des Francesco Acerbi, Nicolò Barella, Alessandro Bastoni, Federico Dimarco, Edin Dzeko, Milan Skriniar et Raoul Bellanova, sans oublier Joaquin Correa et Robin Gosens qui ne sont pas sûr de disputer le Mondial avec l’Argentine et l'Allemagne." "Cette thématique sera d’ailleurs abordée aujourd'hui à la Pinetina lors de la rencontre entre Giuseppe Marotta, Piero Ausilio et Simone Inzaghi entouré de son staff. L'objectif est que tous se regardent droit dans les yeux pour tout mettre en œuvre pour inverser la tendance de la saison… Et un stage dans la chaleur qatarie pourrait, peut-être, être la première clé d'un nouveau départ après la Coupe du Monde." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  2. Première étape pour la Serie A 2022-2023 : le championnat s'arrête après sept journées et laisse place à la trêve internationale. Parmi la trêve, nous retrouvons les matches de groupe de l'UEFA Nations League ainsi que des matchs amicaux. A la fin de la trêve, l'Inter retrouvera le terrain le samedi 1er octobre face à la Roma au Meazza. Ci-dessous la liste des Nerazzurri convoqués par leurs équipes nationales respectives : Francesco Acerbi, Nicolò Barella, Alessandro Bastoni, Federico Dimarco (Italie) Italie-Angleterre, 09.23.2022 - UEFA Nations League, Milan | Hongrie-Italie, 26.09.2022 - UEFA Nations League, Budapest. Kristjan Asllani (Albanie) Israël-Albanie, 24/09/2022 - UEFA Nations League, Tel Aviv | Albanie-Islande, 27.09.2022 - UEFA Nations League, Tirana. Lautaro Martínez, Joaquín Correa (Argentine) Honduras-Argentine, 23/09/2022 - Match amical, Miami (USA) | Jamaïque-Argentine, 27/09/2022 - Match amical, New York (États-Unis). Edin Džeko (Bosnie-Herzégovine) Bosnie-Herzégovine-Monténégro, 23.09.2022 - UEFA Nations League, Zenica | Roumanie-Bosnie-Herzégovine, 26.09.2022 - UEFA Nations League, Bucarest. André Onana (Cameroun) Ouzbékistan-Cameroun, 23.09.2022 - Match amical, Goyang (Corée du Sud) | Corée du Sud-Cameroun, 27/09/2022 - Match amical, Séoul, Corée du Sud). Marcelo Brozović (Croatie) Croatie-Danemark, 22.09.2022 - UEFA Nations League, Zagreb | Autriche-Croatie, 25.09.2022 - UEFA Nations League, Vienne. Robin Gosens (Allemagne) Allemagne-Hongrie, 23.09.2022 - UEFA Nations League, Leipzig | Angleterre-Allemagne, 26.09.2022 - UEFA Nations League, Londres. Stefan de Vrij, Denzel Dumfries (Pays-Bas) Pologne-Pays-Bas, 22.09.2022 - UEFA Nations League , Varsovie | Pays-Bas-Belgique, 25.09.2022 - UEFA Nations League, Amsterdam. Milan Škriniar (Slovaquie) Slovaquie-Azerbaïdjan, 22.09.2022 - UEFA Nations League, Trnava | Slovaquie-Biélorussie, 25.09.2022 - UEFA Nations League, Backa Topola (Serbie). Raoul Bellanova (Italie Moins de 21 ans) Italie U21-Angleterre U21, 22.09.2022 - Match amical, Pescara | Italie U21-Japon U21, 26.09.2022 - Match amical, Château de Sangro. Traduction alex_j via le site officiel.
  3. Deux victoires consécutives nous avaient trompés ou avaient créé une illusion, mais l'Udinese nous ramène de vieux problèmes. L'analyse de FcInter1908 complété d'un article publié dans la Repubblica et un interview de Giocondo Martorelli. Dans ce qui était probablement le match à l'extérieur le plus compliqué, l'Inter est sortie avec les os cassés de la Dacia Arena. Les deux victoires contre le Torino et Viktoria Plzen avaient des problèmes cachés que l'équipe d'Inzaghi entretient depuis l'été. L'Udinese a mis à nu les limites et les défauts. Ce qui était autrefois l'une des forces, les ailes, est désormais le maillon faible de cette équipe. Passer de Perisic-Hakimi à Darmian-Dumfries n'est certes pas la faute d'Inzaghi mais ici le problème doit être cherché et résolu en amont. Si quoi que ce soit, la faute de l'entraîneur est la gestion de Robin Gosens. On a du mal à comprendre le choix de l'entraîneur de le laisser sur le banc pendant toutes les 90 minutes et après avoir créé pas mal de confusion sur le terrain. Autant dire que Skriniar a changé de rôle 3 fois. Inzaghi est alors devenu le protagoniste d'un épisode plus unique que rare. Bastoni et Mkhitaryan étant avertis, l'entraîneur a décidé de les remplacer à la 29e par Dimarco et Gagliardini. Une phobie des cartons jaunes qui a coûté cher et qui n'est pas la première fois. Un défaut qu'un entraîneur d'une grande équipe ne peut pas se permettre. Laissant de côté les raisons du double changement, on ne sait pas pourquoi continuer à insister sur Gagliardini. Le milieu de terrain des Nerazzurri n'apporte ni qualité (et on ne le lui demande certainement pas) ni quantité (et c'est plutôt ce qu'on lui demande). Ceux qui pourraient avoir la quantité et la qualité (Asllani), en revanche, restent sur le banc car ils ne sont vus que comme adjoint de Brozovic. Ce qui inquiète le plus, ce n'est pas la défaite elle-même mais l'attitude sur le terrain. Le sentiment est que l'équipe a perdu son identité, ses idées, sa force et surtout sa soif de victoire. Elle semble avoir reculé de dix ans et ce n'est pas bon signe. Nous devons trouver des joueurs comme Skriniar et Brozovic, autrefois leaders, maintenant des âmes perdues errant sur le terrain. La rupture arrive peut-être au meilleur moment pour ouvrir une longue réflexion sur la position d'Inzaghi. Mais demander son limogeage ne semble pas être la meilleure solution, d'autant que le propriétaire n'aurait pas la force économique pour faire face à un changement sur le banc. Reste à savoir si Inzaghi a toujours le vestiaire en main. Si la réponse était négative alors le problème serait plus grave qu'il ne l'est. Selon un article publié dans la Repubblica, la position de Simone Inzaghi ne semble pas être menacé mais une solution doit être trouvée au plus vite pour inverser cette tendance négative. Hier, dans la chaleur, Simone Inzaghi s'est brûlé comme ses joueurs, après une défaite subie. Une Inter dominée par un adversaire théoriquement plus faible mais plutôt meilleur en tout. Entre aujourd'hui et Mercredi, alors que de nombreux joueurs rejoindront leurs équipes nationales, les dirigeants Nerazzurri rencontreront le coach pour trouver ensemble des solutions. Beppe Marotta n'a pas l'intention d'ouster l'entraîneur qu'il a choisi quinze mois auparavant pour l'après-Conte. Notre PDG veut se rendre disponible, comme cela s'est déjà produit après le 0-2 contre le Bayern Munich au Meazza, lorsqu'il a pris sur lui (et donc sur le club) le fardeau de la défaite, passant à la télévision pour dire que le rêve de la deuxième étoile est toujours vivant. S'il veut accéder à la deuxième étoile avant Milan, l'Inter doit changer de cap. Surprise par la fureur de Sottil, elle s'incline pour la troisième fois dans ce championnat. Depuis la victoire à trois points, les trois débuts aussi mauvais ont toujours conduit au limogeage de l'entraîneur. Simoni a été expulsé après onze matchs en 1998-1999, Lippi limogé lors de la première et remplacé par Tardelli en 2000-2001, Gasperini a été viré après trois jours en 2011-2012. Cette fois non, assurent-ils à la Pinetina car dans aucun des cas évoqués, l'Inter n'a pas ensuite atteint la Ligue des champions en changeant d'entraîneur. Mais si l'intention n'est pas de changer Inzaghi, Inzaghi doit sûrement changer quelque chose, à commencer par ses changements. Giocondo Martorelli s'est entretenu avec Tuttomercatoweb après la défaite 3-1 face à l'Udinese. "L'Inter vit actuellement une crise. Cette défaite marque un moment évident de difficulté, un malaise qui perdure." Inzaghi pourrait-il être menacé? "Ces résultats négatifs devront faire intervenir le club de manière décisive afin de recréer la bonne compacité avec l'entraîneur." Lorsque les résultats n'arrivent pas, cependant, il est normal que le technicien soit interrogé. "C'est légitime et l'entraîneur le sait aussi. Cela arrive à tout le monde." Auriez-vous pu faire plus sur le mercato ? "Quand vous n'avez pas beaucoup de disponibilité, c'est difficile à dire. Je ne pense pas que ce soit un problème de marché. L'Inter a ramené Lukaku et n'a pas vendu les joueurs importants." Traduction alex_j via FCInter1908.
  4. Après la défaite concédée lors du derby della Madonnina, Simone Inzaghi et la défense intériste est sous le feu des médias italiens. Extraits. On commence par un article du Corriere della Sera publié aujourd'hui stipulant que l'Inter avait beaucoup à faire lors de la défaite 3-2 contre les Rossoneri. Une chose est que le Milan a clairement le gardien de but nettement meilleur puisque Mike Maignan a effectué un certain nombre de superbes arrêts tout au long du match, arrêts de classe qui n'ont pas pu être reproduits à l'autre bout par Samir Handanovic. Il y a aussi des questions qui doivent être posées à Simone Inzaghi en ce qui concerne les sélections qu'il a faites pour le match et aussi pour le moment de ses changements en seconde période qui n'ont pas eu le plein effet qu'il aurait voulu, avec seulement Edin Dzeko et Federico Dimarco faisant, un peu, la différence. Ensuite, l'analyse de FCInter1908 a évoqué le fait qu'Inzaghi a une fois de plus montré qu'il n'avait peut-être pas l'esprit tactique et calme qui est nécessaire dans les grands matchs comme celui du derby. Le XI de départ n'a pas semblé fonctionner car Joaquin Correa n'a pas pu affecter le match. Les changements d'Edin Dzeko et de Federico Dimarco ont brièvement amélioré l'équipe, mais les autres changements semblent arriver bien trop tard car le Milan menait déjà 3-1. Avant de marquer le premier but, il était clair que les Rossoneri étaient l'équipe qui avait le dessus et l'entraîneur a peut-être raté sa chance de renverser la vapeur avant le Milan prenne le large. On poursuit avec l'Interista qui se focalise sur la défense. En effet, elle semble être très perméable cette saison puisqu'elle a encaissé huit buts en seulement cinq matchs. Seul Cremonese en a concédé plus lors de ses cinq premiers matches. C'est l'un des principaux domaines à blâmer pour la défaite, mais Simone Inzaghi a également reçu beaucoup de critiques pour les changements qu'il a apportés et qui sont arrivés trop tard dans le match. Simone Inzaghi a obtenu 5,5 sur 10 par Tuttosport et TMW, 5/10 par La Gazzetta dello Sport et L'Interista, puis le Corriere dello Sport lui a donné 4,5. Stefan de Vrij a été critiqué pour son attitude dans ce match et en particulier pour le faible marquage sur Rafael Leao pour les deux buts de l'attaquant portugais. Pour cette raison, il a obtenu des notes très faibles de la presse italienne. La Gazzetta dello Sport, TMW et L'Interista lui ont donné 4,5 sur 10, tandis que le Corriere dello Sport et Tuttosport lui ont donné 4/10. Denzel Dumfries a été critiqué pour les moments où il a semblé perdre sa concentration défensivement, ce qui a coûté à l'Inter à plusieurs reprises. Il a également été critiqué pour ne pas avoir livré de bons centres dans la surface, ce qui est une marque de fabrique de son jeu dans un bon jour. Il était autorisé pour ne pas trop marquer Rafael Leao, mais cela a ensuite déséquilibré l'Inter et a donné au Milan un moyen d'exploiter cette faille. Il a reçu une note de 5/10 de La Gazzetta dello Sport, Tuttosport et L'Interista. Il a obtenu 5,5 du Corriere dello Sport et TMW. Traduction alex_j via Sempreinter.
  5. Federico Dimarco Informations Générales : Nom : Dimarco Prénom : Federico Poste : Défenseur Date de naissance : 10.11.1997 Lieu de naissance : Milan Pays : Italie Taille : 175 cm Poids: 75 kg Numéro de maillot : ? Au club depuis : Ouverture du mercato estival 2018 Position sur le terrain : Biographie : Federico Dimarco est né à Milan, le 10 novembre 1997, c'est un footballeur italien , qui occupait le poste de défenseur à Sion, durant la saison 2017/2018 . Federico est un pur produit de l’Inter et il a déjà fait ses classes dans l'équipe italienne des moins de 21 ans. A la base, son poste de prédilection était celui d'ailier offensif, pour devenir, par la suite, celui latéral gauche . Très habile sur les centres, il a une bonne propension à marquer, surtout sur les coups de pieds arrêtés. Carrière en clubs Internazionale Fc Milano :: Produit du secteur jeunesse de l'Inter, il débute en qualité de joueur professionnel avec les Nerazzurri, le 11 décembre 2014, à l'âge de 17 ans, dans le match de L'Europa League opposant l'Inter au Qarabağ (0-0), en en Azerbaïdjan. Au cours de la saison, il rejoint l'équipe-première, alors entraînée par Roberto Mancini et fait ses débuts en Serie A, le 31 mai 2015, le dernier jour du championnat, en remplaçant Palacio à la 89e minute d'un match remporté 4-3 par l'Inter, au Giuseppe Meazza, face à l'Empoli. Ascoli: Le 27 janvier 2016, il est prêté à Ascoli, club évoluant en Serie B, jusqu'à la fin de la saison. Avec les Marchigiani, il totalise 15 apparitions dans l'anti-chambre de la Serie A et est auteur de 4 assists. Empoli: Le 1er juillet 2016, il passe, de nouveau en prêt, à Empoli en Serie A, avec un droit d'achat en faveur de contre-rachat, en faveur de l''Inter. Il y totalisera 12 apparitions dans la saison. Malgré de bonnes prestations, son club sera relégué. Sion : Le 30 juin 2017, il est acheté pour 4 millions euros par Sion, avec lequel il signe un contrat de quatre ans, l'Inter se réserve le droit de le racheter contre une somme de 10M€, dans un délai maximal de 3 ans. Il fait ses débuts avec Sion, le 23 juillet 2017, dans la première journée du championnat Suisse, contre Thun, dans lequel il se fracture le 5ème métatarse du pied. Absent, des terrains, il rejoue pour son club, après avoir joué un match de championnat avec les U-21 de l'Italie, où il parviendra à inscrire un but. Il rejouera pour Sion, le 18 novembre 2017, dans le cadre de la 15ème journée de championnat, face à Bâle, dans le stade de St. Jakob-Park. Il terminera sa saison avec, seulement, 9 apparition au compteur. Internazionale Fc Milano : Piero Ausilio contacte Sion afin d'exercer son droit de rachat pour le latéral gauche et le transfert est acté pour la somme de 7M€. Equipe Nationale: Avec les moins de 17 ans, en 2013, il a obtenu la place de finaliste de l'U-17 européen, et a participé à la Coupe du monde des moins de 17 ans, aux Émirats Arabes Unis, où l'Italie a été éliminée aux huitièmes. Avec les moins de 19 ans, en 2016 participe à l'U-19 européen, où les Azzurrini arrivent jusqu'à la finale, battu 4-0 par la France. Lors de cette compétition, Fédérico a fait le spectacle en marquant 4 buts, dont trois sur penaltys et un sur coup-franc. En 2017, il a participé au Mondial des moins de 20 ans en Corée du Sud, où il a inscrit un but en quarts de finale. L'Italie a obtenu la troisième place. Il fait ses débuts en U-21, le 22 mars 2018, à la 56ème minute de jeu en remplaçant Pezzella, lors d'un match amical face à la Norvège, qui se terminera sur le score de 1-1, à Perugia. Palmarès: Inter : Torneo di Viareggio: Vainqueur 2015 Italie Européens de football des moins de 17 ans - Finaliste Européens de football des moins de 19 ans - Finaliste Coupe du monde de football des moins de 20 ans - Troisième Parcours: En Club: Internazionale Fc Milano : (2014-Janvier 2016) Ascoli: (Janvier 2006-Juin 2016) Empoli: (2016-2017) Sion : (2017-2018) Internazionale Fc Milano : Ouverture du Mercato estival 2018 En équipe nationale 2012 Italie U-15 2012 Italie U-16 2012-2014: Italie U-17 2013-2015: Italie U-18 2014-2016: Italie U-19 2016-2018: Italie U-20 2018 - ? Italie U-21 ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  6. Comme rapporté par FCInternews, Simone Inzaghi a fait sa conférence de presse d’avant match Lazio-Inter. Voici ses déclarations. A propos de la Lazio. "Certes, nous savons que nous sommes face à une équipe solide qui cette année s'est améliorée en termes d’effectif, a gardé tous ses meilleurs joueurs et nous savons que nous devrons faire preuve de caractère. Nous affronterons une équipe préparée, dans un stade important avec beaucoup de supporters, nous devrons jouer un match prudent." Sur les spéculations autour de Milan Skriniar. "Il est bien, concentré, attentif. Il y a eu quelques soucis au début de la préparation car il sortait d'une blessure avec l'équipe nationale, il n'avait jamais raté un entraînement de sa carrière, cette blessure l'a ralenti mais ensuite il s'est rendu disponible, il fait progresser sa condition et celle de l'Inter." Sur Ciro Immobile. "J'ai une grande affection pour Ciro, il a eu des saisons importantes avec moi. Il l'a encore fait l'année dernière avec Sarri. Je sais que c'est un match spécial pour tout le monde, nous nous en soucions tous. Je lui souhaite de toujours marquer mais pas contre nous." Le début de saison de Romelu Lukaku. "Je pense qu'il a bien fait lors des deux premiers matchs, pas seulement lui mais toute l'équipe. Notre condition s'améliore, nous avons des joueurs avec un physique important. Nous savions qu'avec la préparation nous avions besoin de matchs importants, nous avons bien commencé et nous voulons continuer à améliorer tous les joueurs, y compris Lukaku, en essayant de récupérer des joueurs comme Mkhitaryan. Nous aurons tellement de matchs serrés, 19 avec une seule pause. Nous devrons essayer d'avoir tout le monde disponible. Tout le monde est là demain sauf Mkhitaryan." Sur l'importance des affrontements directs. "Nous savons qu'ils sont importants. Jusqu'à l'année dernière, ils avaient été décisifs avec des égalité de points. Mais en Italie, il n'y a pas de matchs faciles, les équipes importantes perdent des points même avec les soi-disant plus faibles." Roberto Gagliardini partant contre la Lazio ? "Il peut être une solution, il a bien fait dimanche. Il a commencé la préparation tardivement avec un problème qu'il supportait. C'est un choix comme beaucoup d'autres sachant qu'à partir de demain, il y aura un tour de force jusqu'à la prochaine pause. J'ai la chance d'entraîner des joueurs importants qui me compliquent la tâche pour faire des choix." Concernant la rotation de l'effectif. "Je sais qu'il faut faire des changements, l'année dernière j'ai fait quelques changements. Maintenant on est au début, l'équipe va bien. Dans l'ensemble ces matchs je choisirai de temps en temps la formation sans la déformer mais en changeant 3-4 éléments en fonction des adversaires." Sa relation avec Maurizio Sarri ? "Ce sont des matchs difficiles contre Sarri ! Je l'ai rencontré quand il était à Naples, à la Juve, c'est un entraîneur préparé qui donne son empreinte aux équipes… puis chaque match est une histoire en soi." Concernant le rôle de Kristjan Asllani. "Il travaille très bien, il est arrivé avec beaucoup d'attentes, il a été amené à aider Brozovic dans ce rôle. N'ayant pas Mkhitaryan, il peut être utilisé à ce poste même si je le vois comme un meneur de jeu devant la défense." Federico Dimarco en tant qu’ailier gauche ? "Dimarco est un joueur moderne, avec de la technique, de la mobilité, qui se taille une place importante parce qu'il le mérite. Plus qu'un milieu de terrain je le vois comme un point d'appui pour la construction. Selon les matchs, je peux choisir. J'ai de la chance de l'avoir ainsi que Darmian dans le même rôle. De temps en temps, j'essaierai de l'utiliser là où il est plus fonctionnel." Traduction alex_j via Sempreinter.
  7. Pour son retour à Giuseppe Meazza, et dans le cadre de la 2ème journée de Série A, l'Inter recevait La Spezia de Luca Gotti, ancien de l'Udinese. Après une timide entrée en matière la semaine dernière, qui a été marquée par le but inespéré de Dumfries au bout de la nuit à Lecce, les joueurs de Simone Inzaghi ont remis l'église au centre du village en dominant La Spezia 3-0. Dès le coup d'envoi, les intentions étaient claires : attaquer et marquer rapidement ce premier but. Romelu Lukaku et Lautaro Martínez sont beaucoup recherchés, ainsi que les deux pistons, Denzel Dumfries à droite et Federico Dimarco à gauche. Cela conduit à un grand nombre de hors-jeu signalés dans les premières minutes. La première occasion de la partie arrive à la neuvième minutes de jeu, lorsqu'Hakan Çalhanoğlu botte un coup franc excentré sur la tête de Dumfries, qui vient butter sur Dragowski. Le Hollandais est très entreprenant sur son côté droit, proposant de bonnes solutions à ses partenaires. C'est ensuite au tour de Lautaro de tester la vigilance du portier Polonais. Suite à un bon contrôle orienté, l'Argentin frappe fort au premier poteau, sans succès. L'ancien du Racing se montre créatif dans le dernier tiers. Au milieu de terrain, la dynamo Nicoló Barella propose en permanence des solutions de passes, avec un volume de jeu débordant. Marcelo Brozović, quant à lui, nous fait du Brozović : il nettoie les ballons du milieu et les recycle à merveille, malgré quelques pertes de balles inhabituelles. Le troisième mousquetaire, Çalhanoğlu, est celui qui oriente le jeu des Nerazzurri, maniant la pelota à la perfection, en la faisant fuser d'un côté à l'autre du rectangle vert. La défense, elle, est plutôt tranquille tant La Spezia est invisible. Notons tous de même les quelques sautes de concentration de notre ami Stefan De Vrij, qui, de match en match, semble de moins en moins serein. Le rythme retombe un peu. Jusqu'à la trente-deuxième minute, et la tentative de Lautaro en pivot, suivie de celle de Dumfries, bien aidé par le bon travail de Lukaku : les deux échouent. Mais l'Inter est déterminée à faire la différence avant la mi-temps. Et la différence va effectivement venir quelques minutes plus tard. Barella trouve Lukaku derrière la défense des Spezzini, qui remise de la tête pour Lautaro Martínez, alors seul. Le natif de Bahía Blanca, dans la Province de Buenos Aires, ne se fait pas prier : il envoie une mine du gauche en une touche de balle dans le petit filet droit de Dragowski. La LuLa fait mouche et ça fait 1-0 pour l'Inter. Les Nerazzurri poussent pour faire le break avant la pause : Lukaku trouve la barre transversale après un superbe coup de tête suite à un centre d'Alessandro Bastoni, tandis que Lautaro, sur l'action suivante, est coupable d'un petit raté, alors qu'il était plutôt seul au cinq mètres cinquante. L'arbitre de la rencontre, Davide Ghersini, siffle la mi-temps sans accorder de temps additionnel. L'Inter est l'auteure d'une première période sérieuse, avec un bon nombre d'occasions à l'appel. Il faudra faire preuve de plus d'efficacité en seconde mi-temps. Et de fait, les coéquipiers de Milan Škriniar () ne vont pas mettre longtemps à tuer la rencontre. Après une tête non cadrée de De Vrij au retour des vestiaires, c'est Hakan Çalhanoğlu qui, après un exellent boulot de Lukaku balle au pied, vient placer son ballon à ras-de-terre au premier poteau : plat du pied sécurité, 2-0 pour l'Inter. Après avoir réalisé le break, l'Inter poursuit son match en maîtrisant le rythme. La Spezia patauge et ne parvient toujours pas à se créer d'occasions franches. Le temps passe, Edin Džeko et Robin Gosens entrent en jeu. À la quatre-vingt-deuxième minutes, Džeko, à la réception d'un bon ballon de Barella, réussit à glisser celui-ci à Joaquín Correa, fraîchement rentré sur la pelouse. L'ancien protégé de Simone Inzaghi à la Lazio reste lucide et place son ballon, avec beaucoup de lucidité, dans le petit filet gauche d'un Dragowski parti aux champignons. Un dernier changement avec Kristjan Asllani, qui se laisse aller à un petit élastico, et l'Inter dit au revoir à une Spezia décidément bien inexistante. Davide Ghersini siffle la fin d'une rencontre dominée, avec beaucoup de sérieux par l'Inter, à l'inverse du déplacement périlleux de la semaine dernière dans les Pouilles. Trois buts marqués, un clean-sheet et la connexion LuLa retrouvée, l'Inter a rendez-vous vendredi prochain, 20:45, à l'Olimpico pour y affronter la Lazio de Maurizio Sarri. Tableau Récapitulatif Résumé vidéo Inter 3 - 0 Spezia Buteur(s): 35' Lautaro (I), 52' Çalhanoğlu (I), 82' Correa (I) Inter (3-5-2): 1 Handanović; 37 Škriniar, 6 De Vrij, 95 Bastoni; 2 Dumfries, 23 Barella, 77 Brozović (85' 14 Asllani), 20 Çalhanoğlu (76' 5 Gagliardini), 32 Dimarco (68' 8 Gosens); 90 Lukaku (68' 9 Džeko), 10 Lautaro (76' 11 Correa) Banc: 11 Correa, 5 Gagliardini, 8 Gosens, 21 Cordaz, 24 Onana, 12 Bellanova, 33 D'Ambrosio, 36 Darmian, 9 Džeko, 42 Agoumé, 14 Asllani Entraîneur: Simone Inzaghi Spezia (3-5-2): 69 Dragowski; 29 Caldara (67' 15 Hristov, 14 Kiwior, 43 Nikolaou; 11 Gyasi (90' 2 Holm), 33 Agudelo (90' 28 Ellertsson), 6 Bourabia, 20 Bastoni (79' 24 Kovalenko), 13 Reca; 7 Sala (67' 44 Strelec), 18 Nzola Banc: 28 Ellertsson, 77 Bertola, 40 Zovko, 44 Strelec, 30 Maldini, 89 Sanca, 24 Kovalenko, 17 Podgoreanu, 2 Holm, 8 Ekdal, 23 Capradossi, 15 Hristov, 1 Zoet Entraîneur: Luca Gotti Arbitre: Davide Ghersini VAR: Marco Guida Averti(s): / Exclu(s): / ®Internazionale.fr ~ Aurios-Inter
  8. Simone Inzaghi pense que les Nerazzurri ont été le sujet de beaucoup de spéculations de transferts, et qu'il est toujours présumé qu'ils vont vendre des gros joueurs plutôt qu'en faire venir. S'adressant à Sky Sport Italia après la victoire de son équipe 2-1 sur le terrain de Lecce dans le premier match de la saison 2022/23, le coach Interiste réitère ce qu'il a dit vendredi en conférence de presse. À savoir qu'il espère que l'équipe sera maintenue telle qu'elle est malgré les rumeurs annonçant le départ de joueurs. Les mots du coach arrivent à un moment où un nuage d'incertitude plane au dessus de la tête des Nerazzurri à cause d'intérêts rapportés par la presse pour des joueurs clés comme Denzel Dumfries ou Milan Škriniar, mais il pense que les journalistes sont responsables pour mettre l'accent sur ces rumeurs : "Je n'ai pas envie de plaisanter à ce sujet", dit-il. "Les autres équipes achètent des joueurs tous les jours pendant que nous, nous apparaissons dans les journaux uniquement quand nous vendons, mais nous serions aussi favoris..." A-t-il une quelconque indication de la direction qu'une telle vente est en approche ? "Absolument pas, mais je veux réitérer que l'équipe est celle-ci et que nous avons seulement besoin d'un défenseur central en remplacement de Ranocchia car nous sommes engagés sur 3 fronts, et le club s'en occupe." Au sujet de la victoire tardive de son équipe, le coach déclare : "C'était une victoire que nous voulions de tous nos cœurs. Nous nous en sommes crus capables jusqu'à la fin." "Et c'est l'aspect le plus positif de la soirée, parce qu'après la première demi heure où nous avons bien joué, nous avons perdu notre calme après une faute sur Lautaro. Nous allons devoir analyser pourquoi nous avons dû attendre jusqu'à la 95ème minute pour marquer le but de la victoire." Concernant son utilisation des remplaçants durant la partie : "J'ai de nombreuses solutions sur le banc. Ces joueurs qui sont rentrés ont très bien joué, tout comme ceux qui ont démarré." "Vers la fin nous jouions moins un football de possession et nous allions plus directement dans la surface. Nous aurions pu marquer avant, mais nous devions tuer le match plus tôt." Concernant les titularisations de Darmian et Dimarco à la place de Dumfries et Bastoni : "J'avais des doutes jusqu'à ce matin." "Puis j'ai décidé que Dumfries serait plus décisif en rentrant en cours de match (Ndlr : bien vu!), alors que Darmian et Gosens ont très bien joué jusqu'à leurs sorties." "Bastoni doit encore améliorer sa condition physique, mais c'est la même chose pour tout ceux qui sont revenus tard." "Nous savons que les matchs peuvent être décidés jusque dans les dernières minutes, donc c'est normal de voir des buts inscrits quand les deux équipes sont fatiguées." "Ce soir sous avons fini en jouant en 4-2-4. Quand vous avez la chance de pouvoir mettre Dzeko et Lukaku dans la surface, ça rend les choses difficiles pour l'adversaire." L'équipe avait-elle besoin d'un déclic psychologique ? "Non, mais nous devions commencer par gagner; Nous sommes matures en tant qu'équipe. Nous avons perdu de notre contenance après la faute sur Lautaro mais les images montrent ce qu'il s'est passé, pas besoin de plus de controverse." C'est la crise à l'Inter... Selon la presse. ©Internazionale.fr, via Sempreinter.com & Sport.sky.it - Traduction Trent_FCI
  9. Federico Dimarco et Denzel Dumfries s'expriment après cette victoire difficile via InterTV, DAZN et Skysport Italia. Federico Dimarco : "Une victoire difficile" S'adressant à InterTV et DAZN après la victoire 2-1 des Nerazzurri sur Lecce lors de leur premier match de Serie A de la campagne, Federico Dimarco a donné son avis. Son entente technique avec Gosens. "C'était peut-être la première fois depuis la saison dernière que Robin et moi jouions ensemble. Nous devons comprendre les mécanismes entre nous, mais cela se produit en travaillant de notre mieux pendant la semaine." Concernant l'état du terrain du Stadio Villa del Mare et la victoire. "Le terrain a certainement eu un effet, il était similaire à celui de Pescara, mais nous ne cherchons pas d'excuses." "C'était un match difficile que nous avons dominé, nous avons créé beaucoup d’occasions." "En fin de compte, une victoire très importante est arrivée. Nous devons continuer avec le travail que nous avons fait cette semaine, je pense que nous sommes sur la bonne voie. Il faut continuer comme ça." Sa meilleure position ? "Peu importe pour moi où je joue, l'important est que l'équipe gagne et que tout le monde se batte pour nos buts." Concernant le premier but de Romelu Lukaku. "Nous avons également fait des choses comme ça la saison dernière, l'important était de gagner maintenant, nous devons continuer à travailler." À propos de la remarque d'Inzaghi selon laquelle l'équipe doit tuer des matchs avant la 94e minute. "Une équipe comme la nôtre doit tuer ces matchs immédiatement. Sinon, vous pouvez avoir de mauvaises nuits après certains matchs. Mais cette fois, nous avons gagné, ce qui, je pense, est un signe important." Denzel Dumfries : "Content pour mon but" S'adressant au diffuseur italien DAZN et Sky Sport Italia après le match, Denzel Dumfries a souligné que son objectif principal était d'aider l'équipe et de jouer à son meilleur niveau. Concernant son but et la victoire. "Je suis très heureux, je pense que nous méritions de gagner. Nous avons très bien joué ce soir, mais le plus important était de gagner." "Je pense que l'année dernière, nous avons perdu trop de points lors de matches contre des équipes plus faibles, ce sont des matches compliqués. Il faut se battre, garder son sang-froid et sa concentration tout au long du parcours." Concernant Lukaku. "Vous avez tous vu ses qualités. Il donne beaucoup à l'équipe et il parle néerlandais donc je me sens très à l'aise avec lui ainsi qu'avec toute l'équipe. Il est très important, nous sommes heureux qu'il ait marqué et qu'il soit en forme. Un attaquant comme lui est très important pour le jeu." À propos de sa condition physique et de ses objectifs. "Je vais bien, mais je vais m'améliorer. Pour les buts, je ne saurais le dire pour le moment, mais j'ai mes objectifs. Je veux faire mieux que l'an dernier, maintenant je connais l'Inter, la Serie A et mon club. Je veux faire une belle saison." Traduction alex_j via Sempreinter.com.
  10. Walter Zenga, légendaire ancien portier de l'Inter, pense que globalement les Nerazzurri se sont renforcés cet été bien que cette fenêtre de mercato ne les laisse pas sans certains doutes persistants. Dans l'édition du jour de la Gazzetta dello Sport, Zenga donne son évaluation du mercato Interiste et identifie la défense et le flanc gauche comme zone d'incertitudes. En dehors du retour de Lukaku en prêt de Chelsea, l'Inter a passé l'été à refondre l'équipe à coups de recrues ciblées en réponse aux problèmes apparus la saison passée. Les arrivées au milieu, sur les flancs et dans les buts ont offert un relooking à l'équipe, et Zenga pense que globalement ces changements résulteront en une meilleure équipe que l'année dernière. S'il devait se mettre dans les chaussures de Simone Inzaghi, Zenga serait : "Heureux parce-que Lukaku est de retour. Un attaquant qui change l'équilibre de l'équipe et va aussi changer la manière dont l'Inter joue." "Aussi parce-que nous nous renforçons avec deux joueurs provenant de deux perspectives opposées." ajoute-t-il. "Asllani c'est l'avenir, Mkhitaryan s'approche de la fin de sa carrière mais est capable de donner aux autres milieux un repos bien mérité." Sur la non venue de Dybala, Zenga nous dit : "Je pensais que l'Inter vendrait Lautaro, signerait Dybala, puis achèterait Bremer et peut-être un autre milieu avec l'argent. Mais avec Lukaku et Lautaro, il aurait été difficile d'ajouter Dybala sans changer le système tactique. Il n'aurait vraiment été capable que d'évoluer en tant que second attaquant aux cotés d'un des deux autres." Malgré son évaluation majoritairement positive, Zenga a quelques doutes... Nommément : "Un : Gosens est toujours une inconnue alors que Perisic a joué 50 matchs l'année dernière. Deux : Dimarco est un latéral, pas un défenseur central." "Il y a aussi Darmian et D'ambrosio qui peuvent être adaptables, mais Simone Inzaghi ne dispose que de trois vrais défenseurs centraux." Concernant un possible départ de Milan Skriniar : "Les gens ont fantasmé de le voir jouer aux côtés de Bremer et Bastoni, mais ce n'est tout simplement pas réaliste." Au sujet du nouveau gardien Andre Onana : "Il est agile et il a de très bons réflexes, mais il n'a pas beaucoup joué ces deux dernières saisons, et seulement dans des matchs que son équipe a dominés où il n'a pas eu a faire face à une grande pression." "La comparaison avec Maignan n'a pas lieu d'être. Le gardien du Milan est arrivé en tant que Champion de France. Onana aura sa place dans l'équipe, mais il sera nécessaire de trouver la bonne façon de l'intégrer." "Pour moi l'Inter a toujours un gardien numéro 1, et c'est Handanovic. Inzaghi doit être clair et décider lequel des deux est le sien. Point barre. Il ne peut pas les alterner. Pensez au Napoli la saison dernière, tout le monde était perdant." Quand Spiderman prend la défense de Batman... Un crossover de légendes. ©Internazionale.fr, via sempreinter.com - Traduction Trent_FCI
  11. S’il ne s’agit que d’un simple match amical, l’Inter a confirmé sa mentalité démontrée déjà l’année dernière : Elle n’aime pas perdre, jamais! Si cela était déjà visible face à l’As Monaco, la bande de Simone Inzaghi est également revenu de loin après avoir été menée 0-2 face à une belle équipe lyonnaise. Question piège: Selon vous, André mérite-t ’il déjà d’occuper le poste de gardien titulaire ? Au Stadio Dino-Manuzzi de Cesena et malgré de très belles occasions du côté de l’Inter, c’est bel et bien les hommes de Peter Bosz qui ont mené au marquoir, via des buts d’ Alexandre Lacazette (31’)et Rayan Cherki (50’) Si le second but aurait pu assommer les Nerazzurri dès la reprise, Romelu Lukaku très bien servi par Federico Dimarco permettait aux Nerazzurri de se relancer immédiatement (51’). Nicolò Barella, auteur d’une assez belle prestation égalisera d’ailleurs à la 65’ suite à une très belle ouverture de Lautaro Martinez! Si l’Olympique Lyonnais est franchement plus avancé dans sa préparation, Simone Inzaghi a reçu des bons signaux de la part de ses ouailles, et plus en particulier d’ André Onana et de Federico Dimarco. Reste à présent un dernier match amical à disputer, face à Villarreal, avant de tirer un premier bilan, à quelques jours de la reprise de la Serie A. Tableau Récapitulatif Résumé Vidéo Inter 2-2 Olympique Lyonnais Buteur(s): 31' Lacazette (L), 50' Cherki (L), 51' Lukaku (I), 65' Barella (I) Inter: 24 Onana (81' 21 Cordaz); 33 D'Ambrosio (59' 36 Darmian), 6 De Vrij, 95 Bastoni (59' 37 Skriniar); 2 Dumfries (74' 12 Bellanova), 23 Barella (74' 5 Gagliardini), 77 Brozovic (74' 14 Asllani), 20 Çalhanoğlu (59' 22 Mkhitaryan), 32 Dimarco (74' 8 Gosens); 90 Lukaku (67' 9 Dzeko), 10 Lautaro Martinez (67' 11 Correa) Banc: 1 Handanovic, 46 Zanotti, 47 Fontanarosa, 50 Casadei T1: Simone Inzaghi Olympique Lyonnais: 1 Lopes; 27 Gusto, 23 Mendes, 4 Lukeba, 3 Tagliafico (71' 12 Henrique); 10 Paqueta (77' 9 Dembélé), 24 Lepenant, 8 Aouar; 20 Tete (46' 18 Cherki), 91 Lacazette (81' 11 Kadewere), 7 Toko-Ekambi (81' 26 Barcola) Banc: 30 Pollersbeck, 35 Riou, 21 Da Silva, 2 Diomandé, 32 El Arouch, 26 Barcola, 11 Kadewere T1: Peter Bosz Arbitre: Piccinini Averti(s): Dumfries (I), Toko-Ekambi (L), Brozovic (I), Bastoni (I), Paqueta (L), Darmian (I) Expulsé : / ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  12. Pilier indiscutable de l'Inter, Milan Skriniar a pourtant été placé, par son entraîneur, Simone Inzaghi, sur la liste des transferts pour une raison assez inattendue Alessandro Bastoni, l'intouchable Nerazzurro "Il y a un an, après avoir remporté le Scudetto, il a été le premier à prolonger son contrat avec l'Inter, déplaçant sa date d'expiration de contrat 2023 à 2024 avec un ajustement de son salaire de 1,5 à 2,8 millions d'euros. Quelque 365 jours plus tard, Alessandro Bastoni est devenu l'intouchable de l'Inter et l'héritier de Chiellini en Italie, ainsi qu'intransférable pour le club de Viale della Liberazione. Le défenseur né en 1999 semblait être le joueur destiné à finir sur l'autel des sacrifiés après avoir été courtisé par Tottenham, les deux clubs de Manchester et Chelsea." "L'Inter a écouté les sondages, mais a ensuite fermé la porte, " convaincu " par la pression des Tifosi sur Suning. En fait, Bastoni possède des caractéristiques uniques que de nombreuses équipes, en particulier celles qui défendent à trois, recherchent sur le Mercato : gaucher, bon à la fixation comme à la défense". "Inzaghi a demandé qu'il soit mis à l'abri, donnant à contrecœur son feu vert à Skriniar, plus "vieux" que son ami et surtout plus facile à remplacer, du moins sur le plan tactique. À la fin du Mercato, Bastoni est prêt à retourner au Siège avec son agent pour discuter du renouvellement et déplacer la date d'expiration à 2026 - date fixée sur les contrats révisés de Lautaro, Barella, Brozovic et Dimarco - et d'un ajustement salarial important, porté à 4 millions, voire 4,5, soit le chiffre de départ de Nicolò Barella qui percevra jusqu'à 6 millions d'euros.3 "L'Inter rejette toutes les offres et profite de son joyau, en attendant de lui assurer un nouveau contrat en tant que joueur de haut niveau." Entre Bastoni et Skriniar, si vous deviez en sauvez qu'un...Vers qui votre cœur meurtri pencherait.... ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  13. Coup pour coup et jusqu’au dernier round : L’Inter est ressortie sans perdre la moindre plume de son périlleux déplacement dans le Frioul, en répondant immédiatement au Milan qui s’est imposé en toute fin de match face à la Fiorentina Cette victoire importantissime porte la griffe d’un Ivan Perisic toujours en feu sur son aile : Sa tête à bout portant au premier poteau à la 10', sur un corner botté par Federico Dimarco est la juste récompense pour le travail fourni jusque-là. A la 40’ de jeu, nous assistons au tournant du match, sur une contre attaquante Nerazzurra dévastatrice Edin Dzeko est fauché dans la surface. Si le terme fauché est "limite" il faut avouer que le Cygne de Sarajevo joue très bien le coup car même via les images de la Var, il n’est pas possible de confirmer à 100% le contact, seul un instantané photo permet de voir qu'il y a vraiment faute! En l’absence d’Hakan Çalhanoğlu suspendu, Lautaro Martinez se charge de botter le penalty, si celui-ci est manqué : Le ballon finissant sur le poteau, celui-ci ricoche sur Silvestri qui, involontairement remet en jeu l'argentin dont la tête n’a plus qu’à punir le portier italien. L’Udinese pousse en seconde période et Ignacio Pussetto inscrira méritoirement son petit but à la 72’ via un coup-franc magistralement contré par Samir Handanovic mais qui dans le feu de l’action ne peut absolument rien face à l’attaquant italien Cette victoire s’avère fondamentale pour l’Inter qui recevra ce vendredi sur le coup de 18h45 Empoli : Une victoire Nerazzurra pourrait mettre un maximum de pression sur un Ac Milan chatteux se déplacera à l’Hellas Vérone Le message est passé : La Guerre se tiendra Fino Alla Fine Tableau Récapitulatif Résumé Vidéo Udinese 1-2 Inter Buteur(s): 12' Perisic (I), 40' Lautaro Martinez (Pen.), 72' Pussetto (U) Udinese: 1 Silvestri; 50 Becao, 22 Marì, 2 Perez; 16 Molina (73' 93 Soppy), 5 Arslan (46' 24 Samardzic), 11 Walace, 37 Pereyra (79' 8 Jajalo), 13 Udogie; 10 Deulofeu, 7 Success (27' 23 Pussetto) Banc: 20 Padelli, 31 Gasparini, 4 Zeegelaar, 8 Jajalo, 17 Nuytinck, 25 Ballarini, 28 Benkovic, 30 Nestorovski, 93 Soppy T1: Gabriele Cioffi Inter: 1 Handanovic; 37 Skriniar, 6 De Vrij, 32 Dimarco (77' 33 D'Ambrosio); 36 Darmian, 23 Barella (90' 8 Vecino), 77 Brozovic, 5 Gagliardini (74' 22 Vidal), 14 Perisic (88' 18 Gosens); 9 Dzeko (74' 19 Correa) 10 Lautaro Martinez (74' 7 Sanchez) Banc: 21 Cordaz, 97 Radu, 2 Dumfries, 13 Ranocchia, 18 Gosens, 88 Caicedo T1: Simone Inzaghi Arbitre: Chiffi VAR: Banti Averti(s): Pablo Mari (U), Pereyra (U), Vecino (I) Expulsé(s) : / Affluence: 21.000 Tifosi ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  14. Si Denzel Dumfries est immédiatement intervenu en fin de match pour protéger le roumain, celui-ci aura finalement fini par craquer dès l’entrée dans les vestiaires Confirmation du Corriere Dello Sport "En fin de match, Radu était désespéré, et la tournure dramatique a commencé là dès le coup de sifflet final d’un match très compliqué. Après les 90’, le gardien roumain s'est précipité vers le tunnel, et tous ses coéquipiers l'ont réconforté, le premier étant Joaquin Correa. Une fois dans le tunnel, Radu n'a pas pu se retenir plus longtemps et a fondu en larmes. Le troisième gardien, Alex Cordaz, l'a consolé. Il a pris Radu dans ses bras et a essayé de le calmer et de le consoler. C'était certainement plus que douloureux pour lui dans l’Après Dall'Ara mais toute l'équipe s'est ralliée autour de lui. Dumfries s'est même présenté devant les caméras : Pas de place au voyeurisme, mais il est évident que le moral est au plus bas." Et maintenant ? Pour la rencontre face à l’ Udinese, Samir Handanovic fera tout pour récupérer de sa blessure au dos : "La présence du gardien de but devient un geste fondamental, également pour donner à l'Inter une certaine sécurité entre les poteaux. Même si Radu a été défendu par tout le monde, il est clair que la présence de Handanovic change la donne, sa présence concrète apportant bien plus de sérénité. "Alessandro Bastoni n'est pas non plus au mieux de sa forme : En méforme, Federico Dimarco lui avait été préféré. Arturo Vidal et probablement Felipe Caicedo seront disponibles pour le déplacement au Frioul, tandis que Robin Gosens ne sera certainement pas aligné par précaution." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  15. Le capitaine de l'Inter, Samir Handanovic, et le défenseur Alessandro Bastoni risquent de ne pas être remis de leurs blessures à temps pour le match de dimanche contre l'Udinese. C'est ce qu'indique le Corriere dello Sport, qui rapporte que le club espère faire tout son possible pour que les deux hommes reviennent, mais qu'ils pourraient manquer le match contre les Bianconeri. Handanovic a manqué le match de Serie A d'hier soir contre Bologne en raison d'un problème au bas du dos, et son absence s'est avérée coûteuse puisque son remplaçant, Andrei Radu, a fait une énorme erreur en fin de match, ce qui a entraîné une défaite Bologne. De son côté, Bastoni a manqué son match en raison d'une fatigue musculaire et Simone Inzaghi a décidé d'aligner Federico Dimarco à sa place dans le onze de départ. L'état de santé des deux hommes sera évalué à l'entraînement, mais les signes ne sont pas prometteurs pour un retour contre l'Udinese. Arturo Vidal devrait être de retour de son problème à la cheville, tandis que Robin Gosens et Felipe Caicedo devraient également être disponibles pour le match. ©Internazionale.fr, via sempreinter.com - Traduction Oxyred
  16. Le Corriere Della Sera et La Repubblica sont revenu sur la situation entourant Ionut Radu véritable vedette des journaux sportifs italiens. Pour le Corriere Della Sera "Il suffit de regarder les visages fantomatiques de Marotta, Ausilio et Zanetti dans les tribunes. Une soirée que Radu n'oubliera pas pour le reste de sa vie. Il voulait quitter l'Inter dès janvier, mais ils ne lui ont pas donné satisfaction. L'achat d'Onana l'a déstabilisé encore plus. A la fin de la saison, il quittera l'Inter, c'est terminé. Cette année, il n'avait joué qu'un seul match, en Coppa Italia contre Empoli. Il paie pour son manque d'habitude d'être dans le but." "L’effondrement n'est pas seulement la faute de Radu. Inzaghi, dans la nuit noire de la Via Emilia, a parié sur Correa aux côtés de Lautaro et a insisté sur Dimarco. Ce choix ne le récompense pas. Le petit Dimarco, une minute avant la demi-heure de jeu, a été dominé par le géant Arnautovic, qui a remis Bologne dans le match d'une tête." Pour La Repubblica "Radu est le crasheur d'un match qui devait se jouer le jour de l'Épiphanie et qui s'est retrouvé sur le calendrier à la fin du mois d'avril. Il n'avait mis le pied sur le terrain qu'une seule fois, en Coupe d'Italie contre Empoli, jouant 120 minutes et concédant deux buts. Par choix, du titulaire du rôle et de l’entraîneur Simone Inzaghi, il n'y a pas eu de turnover même en Coppa Italia, où l'Inter a atteint la finale." "Même sous Conte, Radu n'a jamais joué : l'année dernière, il a joué deux matchs de championnat, à la fin, alors que le Scudetto était déjà acquis, contre la Sampdoria et la Roma. Et malgré le fait qu'une partie des Tifosi contestataires de l’Inter continuaient à alimenter sur les réseaux sociaux les erreurs du Slovène, ceux-ci en sont venus à supprimer leurs propres messages après cette maudite toile de Radu hier soir." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  17. L'Inter a offert le défenseur Federico Dimarco au Torino, en plus d'une certaine somme d'argent pour amener Gleison Bremer à Appiano Gentile cet été. C'est ce que rapporte le quotidien Turinois Tuttosport, qui indique que les Nerazzurri ont fait une offre incluant l'Italien Dimarco, au côté de 15 millions d'euros. L'Inter est le club qui a bougé le plus vite pour Bremer, le Brésilien étant suivi de près par la Juventus, le Milan, le Napoli, mais aussi par d'autres cadors étrangers, tels que le Bayern Munich ou bien des équipes de Premier League. Les dirigeants Interistes ont même d'ors et déjà fait une offre aux Granata, avec l'espoir de dépasser la concurrence avant que celle-ci ne puisse répliquer. De son côté, Dimarco a déjà travaillé avec l'entraîneur du Torino, Ivan Jurić, durant 2 saisons, en prêt, au Hellas Vérone. Les Nerazzurri espèrent que ces antécédents suffiront à convaincre le Toro de lâcher sa muraille Brésilienne. ®Internazionale.fr ~ Aurios-Inter Via SempreInter
  18. C’est en effet la révélation de Tuttosport : Si le joueur turinois est courtisé entre autres par le Milan Ac, la Juventus et le Napoli en Italie, il est également courtisé par le Bayern Munich et la Premier League à l'étranger Toutefois, les Nerazzurri disposent d’un atout pour remplacer l’éventuel départ de Stefan De Vrij : l’ancien latéral d’Ivan Juric à Vérone…Federico Di Marco: "Vu le peu de temps de jeu accordé, l’Inter et le joueur sont disposés à prendre en considération un éventuel échange accompagné, bien évidemment d’une compensation financière." Validez-vous cet éventuel échange ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  19. C’est une révélation de la Gazzetta Dello Sport, l’Inter Championne d’Italie en titre serait-elle, en train de s’éliminer elle-même, de la course au titre ? "Simone Inzaghi a immédiatement identifié le problème : Je ne suis pas ravi de l’approche du match démontré en première période, nous avons des circonstances atténuantes, pour l'amour du ciel. Mais pour gagner à nouveau le Scudetto, il faudra commencer les matchs d'une manière différente, cela ne fait aucun doute". Pour la Rosea, le premier problème a été identifié, mais ce n’est pas le seul "L’Inter qui mangeait ses adversaires avant même d'entrer sur le terrain, qui les effrayés et captivés par son jeu n’existe plus, en lieu et place, il y a une équipe qui a perdu ses certitudes et qui s'accroche au moins à sa fierté." "Il y a un fil conducteur de nervosité à l'Inter : Il y a Barella qui sort en criant au coup de sifflet final, il y a Dimarco qui donne un coup de pied à la chaise placée entre les deux bancs. Et il y a un Inzaghi qui veut faire remarquer: "C'est vrai qu’en championnat, on a pris que quelques points dernièrement, on a baissé notre moyenne." Le match retour du Milan ? "Je ne pense pas qu’il nous ait enlevé nos certitudes, après tout, nous connaissons l’origine de leur but égalisateur." Et c’est précisément depuis cette date, ce 5 février 2022, et cette faute sur Alexis Sanchez non-sifflée qu’est partie la remontée des Rossoneri... ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  20. L'Inter n’y parvient plus, si à présent elle parvient à inscrire des buts, elle en concède toujours d’une façon anormale pour un club digne de son rang. Partant de ce constat, Simone Inzaghi s’est livré à Inter TV Que vous laisse ce match nul en vu de la course au Scudetto ? "Je suis mécontent, je voulais remporter cette rencontre, même si je savais qu’il s’agissait d’un match difficile. Nous aurions pu faire mieux en première période. Nous avons fait face à un adversaire de valeur et nous aurions mérité d’égaliser lors des 25 premières minutes de la seconde période, nous aurions pût à ce moment-là aussi remporter la rencontre." Les buts dévorés "J’ai revu les images et sur les deux occasions franches de la première période, le portier du Toro a réalisé deux parades incroyables, sensationnelles, il a même pris le meilleur sur Dimarco : Nous aurions dû faire mieux. Je prends conscience que l’égalisation est arrivée in extremis, nous avons ralenti en championnat, nous nous devons de faire plus car notre esprit compétiteur nous impose d’y aller franco." Sanchez? "Il fait de bonnes prestations en ce moment et il faisait de belles choses jusqu’à son expulsion à Anfield, même s’il y a été averti et qu’il a dû quitter le terrain. Je suis aussi content de l’assist de Dzeko, ils ont inscrit un but important pour nous." S’agit-il d’une fatigue mentale ? "Il peut y avoir un peu de fatigue mentale et physique, nous avons énormément joué et il y a eu le match très engagé en Ligue des Champions. Le Torino a inscrit un but sur un corner dégueulasse, nous avions eu deux occasions en première période pour égaliser, mais Berisha a été excellent." Selon vous, y-a-t’ il le feu avec Simone aux commandes ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  21. Après avoir disputé une rencontre historique à Liverpool, l’Inter se présentait, déforcée, au Torino d’Ivan Juric : L’absence de Marcelo Brozovic n’annonçait rien de bon Et ce fut le cas, Matias Vecino fantomatique lors du match; ne sera jamais parvenu à remplacer le métronome croate dans un match qui aura vu le Toro marquer à la 12’ via Bremer via un concours de circonstance favorable sur le premier corner de l’équipe évoluant à domicile. L’Inter se montre réactive et, par deux reprises, voit Berisha, véritable homme du match, sauver les siens sur les têtes à bout portant, sur des coups-franc bottés par Hakan Çalhanoğlu, de Lautaro Martinez et Andrea Ranocchia. Dans ce match, Edin Dzeko est de loin le second maillon faible, laissé pourtant au repos en Ligue des Champions, plusieurs pertes de balles trouvent leur origine dans ses pieds. Le Cygne de Sarajevo ne parviendra également pas à cadrer un ballon repris de la tête l’une des rares fois où le portier turinois semblait battu. En seconde période, Alexis Sanchez, Robin Gosens, Joaquin Correa, Arturo Vidal et Federico Dimarco montent au jeu, et ce sont les deux derniers nommés qui se montreront les plus dangereux : la reprise d’Arturo Vidal sera repoussé par le portier turinois, tandis que Federico ratera l’immanquable lors de son face à face. Alors que l’Inter semblait se dirigeait vers une nouvelle défaite cuisante, à la 93’, Alexis Sanchez parvient enfin à faire trembler les filets malgré une parade de Berisha. Si l’Inter a perdu des plumes, elle peut remercier également l’équipe arbitrale située dans la Var qui, miraculeusement, n’a pas octroyé de penalty à Andrea Belotti sur une faute évidente d’Andrea Ranocchia. Notre Beneamata se retrouve toujours avec un match de retard, mais elle est à 4 points du Milan et voit la Juventus revenir en force à 3 points. S’imposer à Bologne et dans l’ensemble des autres matchs s’avèrera à présent fondamental. Eliminée de toute compétitions européennes, l’Inter est à présent sur le même pied d’égalité que ses adversaires et ne disputera plus qu’un match par semaine. Le calendrier s’annonce spectaculaire avec la réception ce 19 mars à 18h00 de la Fiorentina, avant le Derby d’Italie turinois le 3 avril. Le Scudetto passera, quoiqu’il arrive, par une performance au Stadium de Turin. Tableau Récapitulatif Résumé Vidéo Torino 1-1 Inter Buteur(s): 12' Bremer (T), 93' Sanchez (I) Torino: 1 Berisha; 26 Djidji (51' 5 Izzo), 3 Bremer, 99 Buongiorno (76' 15 Ansaldi); 17 Singo (76' 13 Rodriguez) 10 Lukic (82' 28 Ricci), 38 Mandragora, 27 Vojvoda; 4 Pobega, 14 Brekalo; 9 Belotti (82' 19 Sanabria) Banc: 31 Milan, 89 Gemello, 11 Pjaca, 70 Warming, 77 Linetty T1: Ivan Juric Inter: 1 Handanovic; 37 Skriniar, 13 Ranocchia, 95 Bastoni (46' 32 Dimarco); 36 Darmian, 23 Barella, 8 Vecino (67' 22 Vidal), 20 Çalhanoğlu, (76' 19 Correa), 14 Perisic (46' 18 Gosens); 9 Dzeko, 10 Lautaro Martinez (67' 7 Sanchez) Banc: 21 Cordaz, 97 Radu, 2 Dumfries, 5 Gagliardini, 11 Kolarov, 33 D'Ambrosio, 88 Caicedo T1: Simone Inzaghi Arbitre: Guida VAR: Massa Avert(i)s: Juric (T), Bastoni (I), Ranocchia (I), Izzo (T), Dimarco (I), Gosens (I), Barella (I) Expulsé(s) : / ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  22. Tout ce dont vous devez savoir avant le match de dimanche soir. Milan - Les Nerazzurri feront face au Torino ce dimanche à 20:45, dans le cadre de la 29ème journée de Série A. Leur dernière rencontre était le 22 Décembre, un match qui a clôturé l'année 2021 de l'Inter par une victoire, grâce à un but décisif de Denzel Dumfries à la 30ème minute de jeu à Giuseppe Meazza. Rencontres précédentes Il y a eu 155 matchs entre les deux équipes. L'Inter mène au nombre de victoire, avec 70 matchs remportés. Le Torino compte quant à lui 36 victoires. Il y a également eu 49 matchs nuls. Seule la Juventus, avec 74, a plus de victoires contre le Toro en Série A. Plus récemment, l'Inter a remporté les 5 dernières confrontations, ainsi que 12 des 17 derniers matchs à l'extérieur, perdant seulement 2 fois et concédant le nul 3 fois. Formes L'Inter arrive à Turin avec une victoire 5-0 contre Salernitana à leur actif. Ils comptent 58 points après 27 journées. Sur leur route, les Nerazzurri ont glané 3 points lors de leurs 3 derniers déplacements, faisant matchs nuls contre l'Atalanta, le Napoli et le Genoa. L'équipe de Simone Inzaghi a concédé seulement 2 buts lors de leurs 8 derniers matchs à l'extérieur en Série A. En fait, depuis début Octobre, aucune équipe dans les 5 championnats majeurs a encaissé moins de buts (6) et obtenu plus de clean sheets (6) hors de leurs stade que l'Inter. Le Torino, pendant ce temps, reste sur un match nul et vierge contre Bologne. Les hommes d'Ivan Juric n'ont pas connu la victoire lors de leurs 6 derniers matchs, avec 3 nuls et 3 défaites. La dernière fois qu'is ont connu une si longue série sans victoire, c'était en Décembre 2020, sous Marco Giampaolo : 8 matchs sans victoire. Leurs résultats contre les meilleures équipes ne sont pas plus réjouissants, ayant perdu 1-0 chacun des trois matchs qu'ils ont joués contre une équipe du top 2 cette année. Note plus positive, le Toro a trouvé le chemin des filets lors de leurs 10 derniers matchs de Série A à domicile, marquant 20 buts au total, soit environ 2 par match. Ils n'ont pas dépassé ce chiffre en une saison depuis Décembre 2018. Statistiques générales Le Torino a la plus grande différence (+14) entre les points obtenus à domicile (24) et à l'extérieur (10) en Série A cette année. La rencontre oppose l'équipe avec le record de point obtenus après avoir été menée, contre l'équipe avec le pire score. L'Inter est allé chercher 17 points depuis une position perdante, alors que le Torino n'en a pris que 4. En revanche, en ce qui concerne la défense, seul Naples (8) a encaissé moins de buts que le Torino (10) avant le coup de sifflet de la mi-temps, tandis que l'Inter (9) a le meilleur bilan défensif de la Serie A en deuxième mi-temps. Focus sur les joueurs Lautaro Martínez a été directement impliqué dans cinq buts lors des cinq derniers matches contre le Torino en championnat, avec quatre buts pour lui et une passe décisive. Il n'y a que contre Cagliari qu'il a un meilleur bilan en première division Italienne, avec sept contributions. Si l'attaquant argentin venait à marquer, il deviendrait le cinquième joueur de l'Inter (depuis le début de la victoire à 3 points) à faire trembler les filets lors de trois matchs consécutifs à l'extérieur contre un même adversaire. Il a marqué en déplacement contre le Toro du 23 novembre 2019 au 14 mars 2021. Les seuls autres joueurs à avoir réalisé cette prouesse depuis sont Christian Vieri (contre Pérouse), Álvaro Recoba (contre Empoli et contre la Reggina), Ivan Perišić (contre la Fiorentina) et Mauro Icardi (contre Cagliari). Pour Edin Džeko, en revanche, la rencontre a été moins fructueuse. De toutes les équipes qu'il a affrontées au moins 10 fois, le Torino est l'un des trois adversaires, avec la Lazio et la Juventus, où il a été impliqué dans le moins de buts (4 au total, avec 3 buts et 1 passe décisive). Nicolò Barella a le plus grand nombre de passes décisives dans le jeu (9) dans les cinq grands championnats européens cette année. Florian Wirtz, Sergej Milinkovic-Savic et Paul Pogba sont juste derrière lui, avec 8. Il pourrait devenir le premier joueur de l'Inter à atteindre les 10 passes décisives en championnat avant la 30e journée depuis 2004/05. Dans le même idée, Hakan Çalhanoğlu est le joueur qui a délivré le plus grand nombre de passes décisives sur coups de pied arrêtés, soit 6 depuis le début de la saison. Si l'on compare avec les autres gardiens de but ayant au moins 25 apparitions en Série A cette saison, Samir Handanović a le meilleur pourcentage d'arrêts, de 77 %. Vanja Milinkovic-Savic est deuxième avec 62%, et Lorenzo Montipò, qui suit de près, avec 61%. Milan Škriniar fera sa 200e apparition en Série A depuis ses débuts en championnat le 24 avril 2016 contre la Sampdoria. En défense, seul Francesco Acerbi a disputé plus de matchs de première division (205). C'est lors de la rencontre à l'aller, en Décembre, que Denzel Dumfries a inscrit son dernier but en championnat. De tous les défenseurs des cinq grands championnats européens, c'est celui qui a touché le plus de ballon dans la surface de réparation adverse (92). Le Torino est la seule équipe contre laquelle Federico Dimarco a marqué plus d'un but en Série A, les deux ayant été inscrits en 2021 pour Vérone sous la direction d'Ivan Juric (le 6 janvier et le 9 mai). Alexis Sánchez a obtenu son plus grand nombre de passes décisives contre une équipe dans cette confrontation, avec 5 en 6 rencontres. Le Chilien a également marqué lors de la rencontre du 22 novembre 2020. C'est contre le Toro que Stefan De Vrij a inscrit son tout premier but avec l'Inter, en Août 2018. Danilo D'Ambrosio, quant à lui, affrontera son ancienne équipe, avec laquelle il a fait 42 apparitions et marqué 4 buts en championnat lors des saisons 2012/13 et 2013/14. Matteo Darmian est également passé de l'autre côté du terrain, puisqu'il a disputé 100 matchs de championnat pour le Toro entre 2012 et 2015, marquant 2 buts. DÉTAILS DISCIPLINAIRES Suspendu : Torino : N/A Inter : N/A À un avertissement d'une suspension : Torino : Aina, Buongiorno, Djidji, Pobega Inter : Lautaro Martínez, Vidal ®Internazionale.fr ~ Aurios-Inter Via Inter.it
  23. En effet, interviewé par Sport Mediaset, Federico Dimarco s’est livré sur Marcelo Brozovic "Il est fondamental pour nous, il y en a peu en Europe qui sont aussi fort que lui : Le Club a pris la bonne décision, et lui est content de rester ici. D'ici à la fin de la saison, nous aurons besoin de tout le monde pour obtenir le résultat que nous souhaitons. C'est un championnat ouvert, nous devons nous battre jusqu'au bout avec tout le monde et essayer d'atteindre notre objectif." Prolongé mais non officialisé ? Vous y croyez ?! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  24. C’est une information de la Gazzetta Dello Sport, si l’Inter a repris l’entrainement ce mardi, Simone Inzaghi dispose déjà de son onze de base en vue de la prochaine journée de championnat: "Malgré le fait que mardi, il y ait la première demi-finale aller en Coupe d’Italie, soit le Derby Della Madonnina, Simone Inzaghi n’a aucune intention de procéder à un turnover, il est trop important pour lui de renouer avec la victoire. La certitude est que deux éléments-clé seront à disposition : Alessandro Bastoni et Marcelo Brozovic." "Le milieu de terrain titulaire sera donc recomposé avec Barella, le croate et Çalhanoğlu. Sur les ailes, on retrouvera Dumfries et Perisic, tandis que Dimarco laissera sa place en défense à Bastoni. L’unique doute réside en attaque : Dzeko partira difficilement du banc comme ce fut le cas face à Sassuolo, reste à savoir qui de Lautaro ou de Sanchez l’accompagnera." Auriez-vous préféré un turn-over ou vaut-il mieux faire le All-In sur la Serie A ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  25. L’absence de Marcelo Brozovic s’est extrêmement fait ressentir, ce dimanche, au Stade Giuseppe Meazza. Comme jamais depuis trois saisons, l’Inter ne s’est faite autant dominer à domicile, comme jamais l’absence d’un joueur s’est fait autant ressentir. Une défense catastrophique, une absence de connexion au milieu de terrain et une attaque alignée qui n’a plus inscrit le moindre but en championnat depuis la mi-décembre : Simone Inzaghi, contraint de procéder à un turnover, s’est tiré une balle dans le pied car l’opportunité était très (trop ?) belle de passer devant le Milan tenu en échec à la Salernitana. Si l’Inter s’est incliné suite aux buts inscrit dans la première demi-heure par Raspadori dans un contre assassin à la 8’ et par Gianluca Scamacca, futur Nerazzurro qui ne l’a pas fêté à la 26’, Domenico Berardi a tapé du bois et Milan Skriniar s’est chargé d’éviter la correctionnelle vu l'absence "physique" de Samir Handanovic . De son côté, l’Inter se verra un but de Stefan De Vrij refusé par la VAR suite à un touché d’épaule de Federico Dimarco au début de l’action, à la 95'. Les statistiques pour les Nerazzurri sont éloquentes et une image vaut bien plus qu’un paragraphe L’équipe d’Alessio Dionisi a tout simplement mérité sa victoire et elle y est parvenu avec la manière. Ce mois de février 2022 est tout simplement cauchemardesque avec 3 défaites (Milan, Liverpool, Sassuolo) et un nul (Naples) pour ces 4 derniers matchs. A présent, l’Inter va devoir prouver qu’elle dispose du mental nécessaire pour remporter le Scudetto : Le calendrier lui est favorable et Sassuolo considéré comme l’équipe piège vient d’être joué. Simone Inzaghi va devoir prouver qu’il a l’étoffe d’un Grand à en devenir: Le prochain match de Serie A aura lieu ce vendredi à 21h face au Genoa où il sera grand temps de poser les couilles sur la table : La "seule" bonne nouvelle sera de retrouver sur le terrain, non seulement Marcelo Brozovic, mais également Alessandro Bastoni. Vu ce qu’il a montré : Scamacca mérite-t ’il de porter le maillot Nerazzurro ? Tableau Récapitulatif Résumé Vidéo Inter 0-2 Sassuolo Buteur(s): 8' Raspadori, 26' Scamacca Inter: 1 Handanovic; 37 Skriniar, 6 De Vrij, 32 Dimarco; 36 Darmian (46' 2 Dumfries), 5 Gagliardini (46' 9 Dzeko), 23 Barella, 20 Calhanoglu, 14 Perisic; 10 Lautaro Martinez, 7 Sanchez Banc: 21 Cordaz, 97 Radu, 11 Kolarov, 13 Ranocchia, 22 Vidal, 33 D'Ambrosio, 38 Sangalli, 42 Casadei, 47 Carboni, 88 Caicedo T1: Simone Inzaghi Sassuolo: 47 Consigli; 17 Muldur, 5 Ayhan (46' 44 Tressoldi), 21 Chiriches, 77 Kyriakopulos; 16 Frattesi (70' 97 Matheus Henrique), 8 Maxime Lopez; 25 Berardi (89' 13 Peluso), 18 Raspadori, 23 Traoré; 91 Scamacca (70' 92 Defrel) Banc: 24 Satalino, 56 Pegolo, 4 Magnanelli, 6 Rogerio, 7 Oddei, 11 Ciervo, 15 Ceide T1: Alessio Dionisi Arbitre: Francesco Fourneau VAR: Paolo Valeri Avertis): Raspadori (S), Muldur (S), D'Ambrosio (I) Expulsé(s) : / Affluence: 38.324 tifosi ®Antony Gilles – Internazionale.fr
×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...