Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'felipe caicedo'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
    • 2020/2021
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

17 résultats trouvés

  1. Si Denzel Dumfries est immédiatement intervenu en fin de match pour protéger le roumain, celui-ci aura finalement fini par craquer dès l’entrée dans les vestiaires Confirmation du Corriere Dello Sport "En fin de match, Radu était désespéré, et la tournure dramatique a commencé là dès le coup de sifflet final d’un match très compliqué. Après les 90’, le gardien roumain s'est précipité vers le tunnel, et tous ses coéquipiers l'ont réconforté, le premier étant Joaquin Correa. Une fois dans le tunnel, Radu n'a pas pu se retenir plus longtemps et a fondu en larmes. Le troisième gardien, Alex Cordaz, l'a consolé. Il a pris Radu dans ses bras et a essayé de le calmer et de le consoler. C'était certainement plus que douloureux pour lui dans l’Après Dall'Ara mais toute l'équipe s'est ralliée autour de lui. Dumfries s'est même présenté devant les caméras : Pas de place au voyeurisme, mais il est évident que le moral est au plus bas." Et maintenant ? Pour la rencontre face à l’ Udinese, Samir Handanovic fera tout pour récupérer de sa blessure au dos : "La présence du gardien de but devient un geste fondamental, également pour donner à l'Inter une certaine sécurité entre les poteaux. Même si Radu a été défendu par tout le monde, il est clair que la présence de Handanovic change la donne, sa présence concrète apportant bien plus de sérénité. "Alessandro Bastoni n'est pas non plus au mieux de sa forme : En méforme, Federico Dimarco lui avait été préféré. Arturo Vidal et probablement Felipe Caicedo seront disponibles pour le déplacement au Frioul, tandis que Robin Gosens ne sera certainement pas aligné par précaution." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  2. Le capitaine de l'Inter, Samir Handanovic, et le défenseur Alessandro Bastoni risquent de ne pas être remis de leurs blessures à temps pour le match de dimanche contre l'Udinese. C'est ce qu'indique le Corriere dello Sport, qui rapporte que le club espère faire tout son possible pour que les deux hommes reviennent, mais qu'ils pourraient manquer le match contre les Bianconeri. Handanovic a manqué le match de Serie A d'hier soir contre Bologne en raison d'un problème au bas du dos, et son absence s'est avérée coûteuse puisque son remplaçant, Andrei Radu, a fait une énorme erreur en fin de match, ce qui a entraîné une défaite Bologne. De son côté, Bastoni a manqué son match en raison d'une fatigue musculaire et Simone Inzaghi a décidé d'aligner Federico Dimarco à sa place dans le onze de départ. L'état de santé des deux hommes sera évalué à l'entraînement, mais les signes ne sont pas prometteurs pour un retour contre l'Udinese. Arturo Vidal devrait être de retour de son problème à la cheville, tandis que Robin Gosens et Felipe Caicedo devraient également être disponibles pour le match. ©Internazionale.fr, via sempreinter.com - Traduction Oxyred
  3. Simone Inzaghi, s’est livré à la veille de la réception de l’Hellas Verona au Stade Giuseppe Meazza, une rencontre fondamentale pour mettre la pression sur le Milan Ac Voici ses déclarations à Inter TV Vous retrouvez le terrain après votre succès face à la Juventus, est-ce que cette victoire vous booste pour cette fin de saison ? "C’était une victoire importantissime à tout points de vue, car nous l’avons obtenu face à une équipe très forte dans une confrontation directe, c’est un succès qui nous permet de rester au contact des premiers et de jouer cette fin de saison de la meilleure des façons." Face à la Juve, l’Inter a prouvé qu’elle était capable de gagner aussi des matchs d’une façon dégueulasse. Est-ce un signe supplémentaire de croissance pour cette équipe ? "Cette équipe est capable de gagner n’importe quel type de rencontre: A Turin, nous avons été bon. Lorsque nous devions souffrir, nous l’avons fait tous ensemble et cela nous a donné l’opportunité de gagner, c’était une rencontre fondamentale pour notre parcours." L'Hellas Verona est une des surprises du championnat, c’est une équipe très diverse de celle affrontée au mois d’août. A quel type de match faut-il s’attendre ? "Ce sera un match très important pour nous, il sera très difficile car nous ferons face à une équipe qui propose une très grande intensité, qui a des joueurs de qualité. Nous devrons proposer une grande partie, Da Vera Inter." En voiture Simone! Lautaro Martinez est suspendu, mais les options ne manquent pas. A quel point vous est-il important d’avoir plusieurs alternative à disposition ? "Demain, Lautaro nous manquera, mais j’ai la chance d’avoir Edin Dzeko, Joaquin Correa, Felipe Caicedo et Alexis Sanchez qui sont tous bien et à disposition, ils s’entraînent tous de la meilleure des façon possibles. Mais au-delà des attaquants, il faudra que toute l’équipe réalise une rencontre importante." Il y aura des milliers de Tifosi, quelle est leur importance pour cette fin de saison ? "Ils sont si nombreux et je ne finirais jamais de les remercier: Ils sont fondamentaux pour nous, ils l’ont été toute l’année et je suis certain qu’ils seront encore présenter à nous côtés pour nous soutenir à chaque instant." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  4. Pour la Gazzetta Dello Sport, tout le monde est sur la sellette sur et hors du terrain : Il y a une envolée Scudetto à gérer avec tendance à inverser et un futur à écrire. Et un club comme celui de l’Inter, qui arrive en fin de saison, se doit d’y songer L'analyse intégrale de la Rosea Les jeux sont ouverts, les idées sont claires et ces derniers jours les rumeurs sont allés de bons train sur les attaquants, en passant de Scamacca à David et de Lukaku en allant jusqu’à Haller . Mais, un raisonnement doit aussi être effectué sur la base du noyau actuel composé de 25 joueurs. Sur ces 25 joueurs, seuls 11 ont la certitude de faire partie de l’Inter du futur. Si rien n’est écrit dans le marbre, il y a deux motifs à prendre en considération: Le premier point est vaut comme règle absolue pour l’Inter : Tout le monde doit se savoir mis sous examen Le second point est que l’Inter est un club qui s’autofinance et qu’il sera indispensable de procéder à quelques ventes Et selon les prévisions actuelles, il pourrait s’agir d’une véritable révolution car tout le monde est mis sur la sellette, même lees Bigs : Tout dépendra des offres qui seront présentées, c’est certain, mais tout dépendra du rendement mis en avant par ces derniers Le club des Onze Une équipe, soit onze joueur, un nombre utile pour comprendre que l’Inter de demain a juste besoin d’ajustements, même structurel, mais pas de révolution . Il y a un socle important, aidé par le fait que les joueurs sont distillés sur tous les secteurs. Partons de la défense : Il n’y a aucune raison pour mettre en discussion Milan Skriniar et Alessandro Bastoni, si ce n’est qu’ils pourraient être courtisé sur le mercato. C’est aussi pour cette raison que la prolongation du Slovaque devient urgente. Son contrat arrivant à échéance en 2023, il n’a aucune intention de quitter l’Inter, il l’a déjà prouvé à plusieurs reprises son attachement au club. S’il était proche de Tottenham il y a deux saisons, il ne s’agissait pas d’une demande de sa part. Si la négociation ne sera pas simple, l’Inter, peut-être avant la fin de ce championnat, abordera déjà cette thématique avec le joueur Il faut également prendre en considération le fait que le Club se soit comporté aussi de la sorte avec Marcelo Brozovic, et ce même si Giuseppe Marotta n’est pas un fervent admirateur des prolongations en cours de saison, dans le cas du Croate, il s’agissait de la plus pure des exceptions, celle-ci était un devoir et le renouvellement a été acté. Avec Brozovic, on retrouve également Nicolò Barella et Hakan Çalhanoğlu qui ne seront pas remis en discussion : Le turc est parvenu à limiter les hauts et les bas qu’il a connu lors de sa période milaniste. Pour l’attaque, seules deux joueurs actuels sont certains de rester : Le premier est Edin Dzeko et le second est Joaquin Correa, il serait impensable de voir l'Inter, même s'il n’a jamais eu la possibilité de s’exprimer à son Top, la faute à divers problème physiques, s’en passer après une seule saison, qui plus est, il a fait l’objet d’un investissement onéreux : 30 millions d’euros plus bonus." Les 50/50 L’équipe des incertains est importante, elle est menée par Lautaro et le motif est vite trouvé : C’est le joueur avec lequel, il serait éventuellement le plus facile de faire une recette du plus haut niveau recettes, lors du mercato en sortie. Rien n’est décidé, mais tout est bien clair : Lautaro ne traverse actuellement pas la meilleure période de sa saison à l’Inter, mais il reste un attaquant du Top et il apporte la garantie d’avoir des clubs qui sont prêt à investir sur lui, qu’il s’agisse aussi bien d’une question technique, que pour une question d’âge L’année dernière, le Toro avait été courtisé par plusieurs clubs : L’Atletico Madrid, Arsenal et Tottenham : L’Inter et le joueur ont toujours su résister et s’en est suivi la prolongation de son contrat, il est donc facile d’imaginer que les Top Club reviendront sur lui. Tout dépend à présent de savoir avec quelles offres, car la somme fera la différence, il n’est donc pas techniquement certain que l’avenir du Toro soit remis en discussion. Il y a aussi Samir Handanovic dont nous avons déjà parlé, mais ce n’est pas le seul qui est en fin de contrat et pour qui la situation est en constante évolution. Ivan Perisic fait aussi l’objet d’un discours central : Sa prolongation est compliquée, mais elle permettrait de ne plus devoir retoucher les ailiers pour la saison à venir. Pour Andrea Ranocchia et D'Ambrosio une décision ferme sera prise : Déjà l’été dernier, ils disposaient d’une option pour une prolongation et il pourrait la voir réactiver à nouveau pour cette saison. Le futur de Stefan De Vrij est considéré en pointillé : Il n’y a pas eu d’approche pour renouveler son contrat qui sera à échéance en 2023, partant de ce constat, il est facile de comprendre que le joueur pourrait saluer l’équipe. Les départs certains Six joueurs sont destinés à quitter l’Inter : Le premier se nomme Arturo Vidal, qui actuellement fait tout pour ne pas se faire regretter : L’épisode de son interview non-autorisée n’est que le sommet de l’Iceberg. Cela lui a déjà coûté une amende, mais ce n’est pas tout : Si son contrat n’arrive pas à échéance, son départ est évident : Flamengo est prêt à l’accueillir tandis que l’Inter épargnera une dizaine de millions d’euros brut, le tout étant facilité par le décret croissance. Il est également très probable que l’Inter se sépare de son autre chilien : Alexis Sanchez, mais la situation est aussi bien différente qu’évidente : Si l’attaquant a toujours apporté sa pierre à l’édifice en terme de rendement, il n’est jamais simple de faire les comptes avec son envie d’être titulaire. Et dans l’optique d’un plan qui prévoit une attention constante des coûts et des montants salariaux, les 7,5 millions d’euros nets qu’il perçoit sont considérés comme une bonne raison pour penser à un départ. Au milieu de terrain, Matias Vecino va saluer l’équipe, tout comme Aleksandar Kolarov qui va très probablement prendre sa retraite. Au niveau des gardiens de buts, outre la rotation qui concerne Samir Handanovic et André Onana, Ionit Radu sera également vendu, mécontent de ne pas avoir eu les chances qu'il pensait mériter. Parmi les attaquants, Caicedo est également destiné à faire ses adieux : son prêt ne sera pas renouvelé. Il était déjà dans les plans, mais son recrutement s’’est avéré impalpable jusqu'à présent : seulement trois minutes sur le terrain depuis son arrivée fin janvier chez les Nerazzurri. Le Saviez-Vous ? Selon Calciomercato.com, Mino Raiola aurait fait une double promesse à l’Inter vis-à-vis de Stefan De Vrij : D’une part, il cherchera à trouver un club à son poulain avant qu’il n’arrive en fin de contrat et qu’il quitte l’Inter gratuitement. D'autre part, celui-ci aurait garanti au club la certitude de trouver un club prêt à déposer 20 à 25 millions d’euros pour l’acquérir. Une somme qui serait destinée à faciliter le recrutement du joueur du Torino, Gleison Bremer ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  5. Felipe Caicedo s’est livré au cours de l’émission Careers. Nos confrères de Fcinter1908.it y ont résumé les instants importants de l’émission diffusée sur InterTV Le sprint vers Simone Inzaghi "Je revois souvent cette image, elle est très belle et j’ai la chair de poule à chaque fois, je m’en souviens comme si c’était hier. On était entrain de perdre face à la Juve et j’ai marqué à la 95’, c’était un but très particulier. Inzaghi est un entraîneur qui m’a tant donné, il m’a aidé à grandir, à être le joueur que je suis devenu aujourd’hui, je lui suis très reconnaissant : Il cherche le meilleur chez tous ses joueurs." La Zona Caicedo "Elle trouve son origine dans le fait que j’ai toujours marqué en fin de match, c’est dû à une condition physique importante. Je cherche toujours à être concentré jusqu’au bout, je crois que c’est l'une des vertus que j’ai en moi : Celle de ne jamais abandonner lorsque je joue et de toujours chercher le but, d’aider l’équipe lorsqu’elle en a besoin." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  6. Objectif : Se ressaisir et arrêter l’hémorragie... L’Inter se présentera demain soir au Stade Luigi-Ferraris de Gênes pour y défier le Genoa avec l'idée fixe de se Relancer dans la course au Scudetto. Partant de ce constat, Simone Inzaghi s’est livré en conférence d’avant-match: A quel type de partie vous attendez-vous ? "Nous allons trouver un adversaire en forme qui propose un jeu intense, une équipe organisée qui lutte pour le maintien, nous savons que nous disputerons une rencontre délicate." Cette rencontre peut-elle être la bonne pour Lautaro ? Avez-vous discuté avec lui ? "Il s’est dit tant de chose ces derniers jours, l’Inter a toujours la meilleure attaque du championnat et il n’existe aucun problème avec les attaquants, la préoccupation aurait été de mise si l’équipe ne parvenait pas à se créer des occasions. Même face à Sassuolo, et même si ce n’était pas l’une de nos meilleures prestations, nous avons énormément créé, nous allons rapidement retrouver le chemin des buts." Auriez-vous déjà signé, si l’on vous aviez dit, en début de saison, que vous seriez second, en huitième de finale de la Ligue des Champions et en demi-finale de la Coupe d’Italie, en ce moment ? "Je sais ce qu’il m’a été demandé en début de parcours: Objectivement, c’était de conserver une place en zone Champions, d’atteindre les huitièmes et de remporter la Super Coupe. Pour ces objectifs, nous avons été extraordinaire." "A présent, il nous est utile de retrouver de l’équilibre, mais j’en ai vu à l’intérieur du club et dans l’équipe, et les Tifosi étaient extraordinaire dimanche. Le mot équilibre représente un concept, en été, on s’alarmait sur nous, à présent et après une défaite, j’entends énormément de choses : Ici, j’ai analysé avec l’équipe, ce que nous pouvions faire de mieux." A quel point la prolongation de Brozovic était importante ? "Nous connaissons tous son importance, comme celle de Barella, de Lautaro, j’aspire à celle de Perisic et d’Handanovic. Cet aspect revient au Club et j’ai la chance d’avoir des dirigeants toujours présents pour notre équipe, qui travaillent H24, pour faire en sorte que l’Inter soit toujours plus performante." Pouvez-vous expliquer le nombre de buts concédés ? "Nous étions moins vulnérable lors de la phase centrale du championnat, car nous étions plus frais mentalement... Nous avons procédé à des analyses, nous avons le devoir de mieux défendre et de mieux attaquer. Lors des derniers matchs, nous n’avons pas marqué et c’est quelque chose d’inhabituel pour nous, nous travaillons pour mieux concrétiser nos buts et pour mieux nous défendre." Croyez-vos que vos adversaires seront le Milan et le Napoli ? Qui craignez-vous le plus ? "Nous sommes dans une période importante de la saison où rien n’est encore décisif : Nous devons chercher à faire mieux que ce mois-ci, qui a été intense en termes d’engagements. Tout reste encore ouvert, et c’est valable pour la Juventus et l’Atalanta qui, en réalisant un bon parcours, pourraient se rapprocher. Je sais que j’ai aussi la chance et la faculté d’avoir récupéré tout le monde, car nous avions eu quelques défections : Je me souhaite d’avoir vraiment tout le monde à disposition pour avoir du choix." Quelle est l’importance, pour vous, d’être soutenu par les Tifosi au Stade ? "Ils sont fondamentaux, les garçons de la Curva ont été extraordinaire dimanche dernier car ils nous ont soutenu jusqu’à la dernière seconde. Ils seront à nouveau là pour nous et même aujourd’hui, je ressens toujours cette proximité, je suis heureux et je pense qu’ils le sont aussi à la vue de ce que l’équipe propose depuis juillet. Même si nous sommes dans une période de grande incertitude, nous avons réalisé un excellent travail qui est allé au-delà des attentes placées en nous : nous en sommes fier et nous voulons continuer à aller de l’avant" Comment va Gosens ? "Il a réalisé son premier entrainement intégral avec nous, les sensations sont excellentes : Il était indisponible depuis septembre, il est très important pour nous et nous y croyons tous avec force. Il réalisera l’entrainement d’aujourd’hui, nous discuterons et nous verrons, il faudra faire preuve d’encore un peu de patience, mais nous sommes confiant. Je suis aussi en attente du retour de Correa qui, je le pense, devrait être disponible pour le Derby." Gosens à gauche pourrait-il libérer Perisic en attaque ? "Perisic réalise une très grandissime saison, il est monté une bonne série de fois comme attaquant : Il a d’importantes qualité, il réalise une saison extraordinaire, avec Correa, j’aurais tous les attaquants à disposition. Perisic peut rester dans sa position, où il excelle." Quand pourra jouer Caicedo ? "Il a connu un pépin physique à peine arrivé ici, cela l’a ralenti et lui a fait perdre 5-6 jours de travaux. Il travaille assez bien depuis une semaine, j’aurais pu l’aligner dimanche, mais la tournure des évènements ne me l’a pas permis. Il est disponible dans le groupe, sa condition physique est en pleine croissance et c’est une alternative à laquelle je tiens précieusement." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  7. Comme de coutume, le Corriere Dello Sport ne fait pas dans le détail lorsqu’il s’agit de critiquer l’Inter, l’une de ses victimes préférées : Pour lui, "C’est une crise à tous les niveaux, vu que ce sont eux les Champions d’Italie et que plus rien ne fonctionne, de la défense à l’attaque." Analyse de l’article paru ce jour La défense "Lors des 6 journées qui ont suivi la reprise, l’Inter a déjà encaissé 7 buts, il n’y a que face à l’Atalanta que la cage de Samir Handanovic est restée inviolée. Cela peut très certainement s’expliquer par les erreurs individuelles du gardien slovène, dont la dernière remonte au but de Giacomo Raspadori, mais également par les erreurs de Stefan De Vrij face à la Lazio, la Juve, le Milan et le Napoli." Le Milieu de terrain "La vérité est que Marcelo Brozovic est le seul joueur vraiment fondamental de cette Inter, sans lui, les projecteurs sont complètement éteint. L’Inter est en difficulté en phase défensive et de construction, le milieu de terrain semble le rempart qui présente le moins d’alternatives valide : Stefano Sensi a été prêté à la Sampdoria et il semble qu’il aurait été mieux de le conserver en son sein, tandis que Matias Vecino est à l’infirmerie. Parmi les titulaires, il ne reste donc qu'Arturo Vidal pour qui il est compliqué d’aligner deux rencontres consécutives à haute intensité, Roberto Gagliardini est pénalisé par sa jambe." L’Attaque "Lautaro Martinez est clairement l’emblème d’une attaque qui ne parvient plus à faire mal à l’adversaire : Pour l’argentin, nous en sommes déjà à la 7ème rencontres à sec, pour un seul but (sur penalty) inscrit lors des 11 dernières sorties interiste." "Toutefois, c’est l’Inter dans son intégralité qui n’a pas été à la hauteur lors de ses deux derniers matchs. Car si le Toro est la partie émergée de l'iceberg, même Edin Dzeko ne pourra plus jouer les bombardiers comme il le faisait en début de saison. Le problème pour Simone Inzaghi est qu’il ne dispose pas de réelles alternatives. La contribution dans la zone de but d’Alexis Sanchez, héros de la Super Coupe, reste limitée. Joaquin Correa n'est plus actif depuis pas mal de temps et le nouveau venu Felipe Caicedo est manifestement toujours incapable de jouer même les dernières minutes d'un match." Le Corriere a-t’ il tort ou raison dans son analyse critique de l’Inter ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  8. Actée la défaite douloureuse du Derby Della Madonnina, l’Inter s’apprête à disputer les quarts de finales de la Coupe d’Italie. Pour l’occasion, l’Inter s’apprête à recevoir son mentor historique : José Mourinho. Comme l’explique la Gazzetta Dello Sport : "Il est possible que, ce mardi, Inzaghi opère un léger turnover en changeant ses ailes et en alignant Alexis Sanchez à la place de Lautaro Martinez ou Edin Dzeko. Il n’y a pas d'autres alternatives en attaque, car si l’état de santé s’améliore pour Joaquin Correa, il sera encore absent une paire de semaines." "Tandis que Felipe Caicedo était en tribune samedi, vu qu’il avait ressenti une douleur musculaire aux adducteurs, la situation le concernant est donc sous contrôle : Le Staff Médical de Simone Inzaghi le connait trop bien et devra décider s’il vaut la peine d’être placé sur le banc face à la Roma ou s’il est mieux de le laisser continuer à travailler pour éviter toute rechute." "La bonne nouvelle concerne Ivan Perisic qui a demandé à sortir lors du Derby. Victime de crampes sérieuses, il ne sera même pas soumis à des examens médicaux, il ne devrait pas être titularisé face à la Roma, mais faire l’objet du turnover." Aligner une équipe "bis" face à la Roma, bonne ou mauvaise idée selon vous ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  9. Au sortir de ce mercato d'hiver, tendance très différente entre l'Inter Milan et la Juventus : régularité pour conserver notre trône et politique de grands travaux pour retrouver de sa superbe concernant la Juventus. Inter Milan : la recherche d'une stabilité nécessaire L'Inter a opté pour une stratégie sur le long terme durant ce mercato d'hiver, avec l'objectif de trouver un équilibre entre joueurs confirmés et jeunes à développer. Pas d'étincelle surmédiatisée, mais plutôt des atouts sélectionnés judicieusement afin d'amener une continuité à notre domination en Italie. Beppe Marotta a finalisé l'arrivée de l'international allemand Robin Gosens et a ajouté une autre recrue hivernale, l'attaquant équatorien Felipe Caicedo arrivé en prêt jusqu'à la fin de saison pour apporter de la profondeur. Un recrutement ciblé puisque l'entraîneur Simone Inzaghi connaît parfaitement Caicedo pour l'avoir dirigé à la Lazio (2017-2021), où il était devenu une pièce majeure de son système. Cependant, l'Inter voudrait poursuivre la course pour la signature de deux joueurs libres en Juin : Paulo Dybala (28 ans, Juventus), qui s'est fritté avec les dirigeants de la Juventus, et Franck Kessié (25 ans, AC Milan). Marotta a confirmé que l'attaquant argentin figurait parmi nos principales cibles ''Quand des joueurs de haut niveau comme Paulo Dybala sont en fin de contrat dans six mois, il est normal de faire des tentatives, cela fait partie du marché.'' Des éventuels renforts à la portée symbolique puisqu'ils quitteraient nos rivaux honnis, également concurrents directs pour le titre. Le dernier gros dossier de l'Inter sera la prolongation de contrat de Marcelo Brozovic (29 ans), libre de s'engager avec le club de son choix depuis le 1er Janvier. Les discussions avanceraient bien pour un nouveau bail jusqu'en 2026 accompagné d'un salaire de 7M€. Juventus : restauration autour de Dusan Vlahovic Après avoir accroché son ticket pour la Ligue des champions, sur le fil la saison dernière (un peu aidée ? ndlr), la Juventus est une nouvelle fois dos au mur cette année. La Vieille Dame est toujours convalescente et le retour de Massimiliano Allegri n'a pas encore permis de guérir ses maux. Pour tenter de retrouver sa domination en Italie, la Juventus a réalisé un premier grand coup durant ce mercato hivernal. L'attaquant serbe de la Fiorentina Dusan Vlahovic a décliné les offres de Premier League pour rallier Turin. L'opération avoisinerait les 80 M€, dont 10 de bonus payables sur trois ans, avec à la clé un contrat de quatre ans et demi et un salaire de 7 M€ net annuels. La Juventus tient dorénavant le visage de sa reconstruction et envoie un message fort en donnant à sa nouvelle recrue le numéro 7. Le dossier Paulo Dybala est donc brûlant et en attendant une issue positive ou négative, les dirigeants se sont activés pour dégraisser leur masse salariale avec les ventes de Dejan Kulusevski (21 ans) et Rodrigo Bentancur (24 ans) à Tottenham, pour une somme combinée avoisinant les 70 M€ bonus compris. Le milieu Aaron Ramsey (31 ans) a également plié bagage pour les Glasgow Rangers en prêt Un bon moyen de faire de la place dans la rotation pour la nouvelle recrue Denis Zakaria (25 ans), arrivée cet hiver en provenance 'Gladbach pour 4.5 M€. Quid des dirigeants ? Entre Andrea Agnelli qui a pris du recul depuis le projet de Super Ligue avorté, Maurizio Arrivabene, directeur délégué à la zone du football, Federico Cherubini, le nouveau directeur sportif, et Pavel Nedvev, le flou existe sur le pouvoir décisionnaire du club. Tant que ces doutes ne seront pas levés, il y aura des répercussions sur le sportif. Source : l’Équipe, "Stabilité ou nouveau cycle, l'Inter Milan et la Juventus sont opposées sur les transferts" article rédigé par Valentin Feuillette le 3 Février 2022.
  10. Comme nous le révèle la Gazzetta Dello Sport, il y a quatre nouveautés notable et communiquées par l’Inter, suite au mercato hivernal 2022 qui vient de se terminer. En effet, le club a présenté sa nouvelle liste pour la Serie A Celle-ci reprend deux entrés pour deux sorties Felipe Caicedo et Robin Gosens ont numériquement repris les places laissées vacantes par Stefano Sensi et Martin Satriano respectivement parti en prêt sec jusqu’au terme de la saison à la Sampdoria et à Brest. Selon vous, Simone Inzaghi peut-il être satisfait du travail réalisé par Giuseppe Marotta et Piero Ausilio, lors de ce mercato hivernal ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  11. L'attaquant est le premier équatorien à rejoindre le club. Voici les cinquante nationalités différentes qui ont représenté notre club. L'arrivée de Felipe Caicedo à l'Inter met à jour une statistique qui incarne le caractère international du club et l'une des valeurs qui le distingue depuis sa fondation : frères et sœurs du monde. L'arrivée de l'Équatorien porte à 50 le nombre de nationalités différentes pour représenter le club, au cours de ses plus de 100 ans d'histoire. Avant l'arrivée de Caicedo, les 1054 joueurs qui, dans l'après-guerre, ont été sur le banc pendant au moins un match officiel de l'Inter provenaient de 49 pays différents. Deux joueurs de cette liste (Andreaw Gravillon, Guadeloupe; Jose Correia, Guinée-Bissau) n'ont jamais joué sur le terrain. Voici la liste des 50 nationalités avec le nombre de joueurs représentés : Afrique du Sud 1, Albanie 1, Algérie 2, Allemagne 9, Argentine 53, Autriche 5, Australie 1 ; Bosnie-Herzégovine 1, Belgique 9, Brésil 39 ; Côte d'Ivoire 4, Chili 6, Cameroun 3, Colombie 4, Croatie 7 ; Danemark 4 ; Espagne 5 , Equateur 1 ; France 25 ; Ghana 6, Guinée 1, Guadeloupe 1, Grèce 3, Guinée-Bissau 1 ; Honduras 2, Hongrie 4 ; Irlande 3, Italie 723 ; Japon 1 ; Kenya 1 ; Maroc 1, Macédoine 2 ; Nigéria 8 ; Pays-Bas 11, Pérou 2, Portugal 11, Paraguay 2 ; Roumanie 8, Russie 1, Royaume-Uni 3 ; Serbie 7, Suède 5, Suisse 21, Slovénie 4, Slovaquie 2, Sierra Leone 1, Sénégal 3 ; Turquie 5 ; Uruguay 24 ; Yougoslavie 7. Traduction Robocop alex_j via le site officiel.
  12. Que représente financièrement parlant le noyau de l’Inter après les retouches de ce mercato hivernal ? Cette question a été analysée par Calcio&Finanza: L'Inter devrait clôturer la saison 2021/22 avec un coût global de son noyau (soit les salaires bruts, les dépréciations et les amortissements) à hauteur de 225 millions d’euros, ce qui représente une baisse de 31 millions d’euros comparé à la saison 2020/2021. Explications En respect au coût de l’effectif calculé en début de saison, les opérations en entrée et en sorties finalisées au 31 janvier 2022 ont contribué à augmenter le coût de l'effectif d'environ 3 millions d’euros : Des prolongations de contrats ont été officialisées, le contrat de Christian Eriksen a été rompu. Au cours de la session hivernale du Mercato, l’Inter comptabilise deux opérations en entrées : Robin Gosens en provenance de l’Atalanta Felipe Caicedo (en prêt sec) en provenance du Genoa Pour l’équatorien, le club ne lui versera que 800.000€ jusqu’au 30 juin 2022. Pour le latéral allemand, l’affaire s’est conclue sur la base d’un prêt de 18 mois avec une obligation de rachat obligatoire activée sous certaines conditions pour un montant total de 25 millions d’euros. En prenant en considération les conditions à remplir du rachat, tel que le premier but inscrit par l’Inter au cours de la saison 2022/2023, l’Inter doit donc retranscrire immédiatement l’acquisition du joueur en qualité de recrutement définitif. Le mercato en sortie a enregistré le départ, en prêt sec de Stefano Sensi à la Sampdoria Les opérations du mois de janvier Acquisition de Robin Gosens en provenance de l’Atalanta : 25 millions d’euros Acquisition de Felipe Caicedo en provenance du Genoa : En prêt sec jusqu’à la fin de la saison Cession de Stefano Sensi a la Sampdoria : En prêt sec jusqu’à la fin de la saison "Vu qu’il s’agit qu’il s’agit d’opérations finalisées, aussi bien en entrée et en sortie, nous constations la présence d’une économie d’environ 5 mois sur les émoluments de Robin Gosens, vu l’épargne réalisée par le départ de Stefano Sensi. Ont également été pris en considération l’impact des prolongations des contrats de Lautaro Martinez, Nicolò Barella et Federico Dimarco, sans oublier la résolution du contrat de Christian Eriksen qui représente une dévaluation négative sur le bilan à hauteur de 15,3 millions d’euros. Au niveau du coût sur l’effectif, ce départ permettra d'économiser six mois d'amortissements et de salaire (couvert toutefois par une contribution de la FIFA après le problème cardiaque dont a été victime l’international danois l'été dernier)." Les chiffres joueurs par joueurs Ci-dessus, vous retrouverez le tableau réalisé sur base de la simulation proposée par Calcio&Finanza, le coût global de l'effectif de l'Inter pour la saison 2021/22, prend en compte les transactions entrantes et sortantes réalisées lors de ce mercato hivernal. Il y a donc lieu de considérer qu’à la suite de la fenêtre hivernal du mercato, que le coût de l’effectif de l’Inter pour la saison 2021/2022 est de 224,9 millions d’euros: Soit une baisse de 31 millions d’euros comparé aux estimations proposé pour la saison 2020/2021. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  13. Voici la première interview de Felipe Caicedo accordée à Inter TV. Le FC Internazionale Milano a le plaisir d' annoncer qu'un accord a été conclu avec le Genoa CFC pour le transfert de Felipe Salvador Caicedo Corozo. L'attaquant équatorien a été prêté jusqu'au 30 juin 2022. #BienvenueFelipe ! Felipe Caicedo était un mélange d'excitation, de joie et de désir de connaître ses nouveaux coéquipiers lorsqu'il a parlé à Inter TV lors de sa première interview depuis qu'il a rejoint le club. Êtes-vous excité d'être un joueur de l'Inter ? "Je suis très excité. Je veux réussir ici. Tout d'abord, je tiens à remercier l'entraîneur, Inzaghi, d'avoir fait de son mieux pour m'amener ici. Je suis ravi et j'ai hâte de commencer à m'entraîner et à jouer pour l'Inter. Je suis vraiment fier de représenter mon pays et d'être le premier Équatorien à jouer pour l'Inter. Je suis très heureux et je pense que je peux très bien faire ici." Vous retrouverez Inzaghi avec qui vous avez travaillé pendant quatre ans à la Lazio. A quel point avez-vous envie de retravailler avec lui ? Et quelle importance a-t-il eu dans votre décision de rejoindre l'Inter ? "Oui, j'ai travaillé avec lui pendant quatre ans à la Lazio et maintenant nous pouvons nous reconnecter. Il était vraiment important. Il m'a convaincu de venir tout de suite. Je suis donc reconnaissant et j'ai hâte de recommencer à m'entraîner avec lui." Avez-vous déjà parlé à l'un de vos nouveaux coéquipiers ? Joaquin Correa vous a-t-il dit ce que signifie porter le maillot de l'Inter ? "Oui, j'ai parlé à Tucu et il m'a tout expliqué. J'ai hâte de le revoir. Nous avons été coéquipiers à la Lazio pendant trois ans. Il me manque aussi. Je suis également heureux de retravailler avec lui." Pendant votre passage à la Lazio, vous aviez le don de marquer des buts décisifs en fin de match, dont six après la 90e minute. L'Inter a développé un talent similaire, remportant trois matchs dans les arrêts de jeu le mois dernier. Il semble que vous soyez au bon endroit ! "Esperons-le. Tu travailles pour pouvoir faire des choses comme ça mais si tu arrives à marquer avant, c'est encore mieux !" Avez-vous un message pour les fans qui vous regarderont au Meazza ? "Je veux juste dire merci. J'ai hâte de commencer. Forza Inter !" Traduction alex_j via le site officiel.
  14. Voici un article retraçant l'histoire de notre nouvelle recrue, Felipe Caicedo. Guayaquil, ville d'Équateur également connue sous le nom de Perle du Pacifique, a été le point de départ du tour du monde de Felipe Caicedo. Au fil des années, il a rajouté beaucoup d'autocollants sur sa valise: Suisse, Angleterre, Portugal, Espagne, Russie, Emirats Arabes Unis et Italie. L'histoire de Felipe a commencé en 1988 dans le quartier de Guasmo. Guayaquil est aujourd'hui une destination touristique florissante mais n'avait pas grand-chose à offrir à l'époque. Felipe jouait au foot pieds nus dans la rue, comme beaucoup. Il porte le souvenir de cette enfance difficile dans un tatouage: une larme. Un rappel des sacrifices consentis par ses parents, ainsi que la fierté d'une famille unie. Pensez au nombre d'enfants qui espèrent devenir footballeur professionnel et aux nombreux chemins pour y arriver ou voir leur rêve brisé. Felipe a tenté de poursuivre ce rêve à l'âge de 15 ans en participant à une émission de télé-réalité sur le football: il l'a remportée et a été récompensé par un essai à Boca Juniors. Le programme s'appelait 'Camino a la Gloria' (Le chemin de la gloire, ndlr). Si la gloire est difficile à atteindre, le chemin à parcourir est certainement long. De sa ville natale à Bâle, de l'Equateur à la Suisse. Une nouvelle vie avec de nouvelles perspectives, où tout était différent. Felipe a continué à poursuivre son rêve, malgré le mal du pays, et a commencé à accumuler des expériences, certaines plus réussies que d'autres: Manchester City, le Sporting Lisbonne, Malaga, Levante, Moscou, avec le froid russe et une nouvelle ligue, les Émirats arabes unis, l'Espagne encore une fois avec l'Espanyol, puis enfin l'Italie, lorsqu'il a rejoint la Lazio . Caicedo a immédiatement réussi à conquérir le cœur des supporters des Biancocelesti, redéfinissant le terme utilisé pour décrire les buts de dernière minute : la "zone Cesarini" est devenue la "zone Caicedo". Sur ses 33 buts marqués sous le maillot de la Lazio, six sont survenus après la 90e minute, tandis que neuf ont été marqués après la 80e. Il croit toujours jusqu'au bout. L'Équatorien a également connu un certain succès sous un maillot de la Lazio, avec Simone Inzaghi comme manager, comprenant une Coppa Italia, dans laquelle il a envoyé Joaquin Correa au but pour conclure le trophée. Des visages familiers et amicaux. Il a marqué 22 buts internationaux au cours de sa carrière, dont un doublé contre le Brésil en 2011, et est le sixième meilleur buteur de l'histoire de l'équipe nationale équatorienne. L'arrivée de Caicedo ajoute un autre pays à la liste des personnes représentées à l'Inter. Il est le premier Équatorien de l'histoire du club, portant à 50 le nombre de joueurs de nationalités différentes qui ont tous siégé au moins une fois sur le banc avec l'Inter lors de matches officiels. Il est temps d'ajouter un autre autocollant à la valise de Felipe, et celui-ci est noir et bleu. D'ailleurs, il a tweeté après son arrivée: "Je suis content de rejoindre ce grand club, le champion d'Italie." Traduction alex_j via le site officiel et sempreinter.
  15. Quelques heures après avoir annoncé l’arrivée de Robin Gosens en provenance de l’Atalanta, l’Inter est parvenu à finaliser une nouvelle transaction : L’arrivée de Felipe Caicedo en provenance du Genoa Selon Sky, l’opération qui mène à l’ancien soldat de Simone Inzaghi du temps de la Lazio, est la suivante : Prêt sec jusqu’à la fin de la saison. Le club lui versera un salaire de 800.000€ jusqu’au 30 juin 2022. La visite médicale est prévu pour ce vendredi, s’en suivra la signature du contrat le liant à l’Inter.Il reverra, virtuellement ensuite Simone Inzaghi, qui est pour l’instant, positif au Covid-19. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  16. Giuseppe Marotta ne changera donc jamais : Après avoir recruté Robin Gosens au cours d’une opération éclaire avec l'Atalanta, il offre à Simone Inzaghi un second cadeau, l'attaquant équatorien, Felipe Caicedo! La transaction est la suivante : Un prêt sec jusqu’au 30 juin 2022. Le joueur a déjà dit oui à Simone Inzaghi, tout en acceptant de revoir ses émoluments. En effet, le joueur a décidé de renoncer à une partie de ses 2,5 millions d’euros actuels octroyé par le Genoa. "Il est improbable que l’acquisition saute" - la Gazzetta Dello Sport Felipe percevra donc jusqu’au 30 juin environ un million d’euros, soit un peu moins que le salaire épargné de Stefano Sensi, parti également en prêt sec à la Sampdoria. Si l’Inter tient toujours au chaud la solution interiste : Eddie Salcedo prêté à la Spezia, le choix est fait et rien ne s’oppose à la négociation liée à Caicedo. L’idée de son recrutement est née immédiatement après la blessure de Joaquin Correa lors de la rencontre face à Empoli. Il est logique de penser que le joueur équatorien se présentera vendredi à Appiano Gentile pour faire connaissance de ces nouveaux équipiers. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  17. L’ère Simone Inzaghi a officiellement débuté à l’Inter ! Si celui-ci a repris en main le club Champion d’Italie, il reste toutefois un vide à combler dans le secteur offensif, une situation que même Antonio Conte n’était pas parvenu à régulariser : Celle de disposer d’un vice-Lukaku Direction Lazio Selon Tuttomercatoweb.com, l'Inter évaluerait sérieusement l’idée de signer l’attaquant équatorien, auteur de 9 buts en 30 matchs cette saison. "Ce "soldat" d’Inzaghi présente les caractéristiques idéale pour être le Vice-Lukaku" Lors de ses années à la lazio, il a su faire apprécier sa capacité à souvent se montrer décisif en montant en cours de jeu, il peut également occuper le poste de premier ou de second attaquant. " En considérant son âge, 33 ans en septembre et son contrat qui arrivera à expiration en juin prochain, il n’est pas à exclure qu’il puisse laisser la Capitale sans devoir débourser un montant considérable." Le Saviez-vous ? Selon la Gazzetta Dello Sport, Caicedo n’aura pas un impact négatif sur la masse salariale : Si cette saison, il faudra débourser une certaine somme pour se l’offrir, "son salaire net de 2 millions d’euros vaut celui de Pinamonti !" Valideriez-vous ce recrutement ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...