Aller au contenu
×
×
  • Créer...

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'fifa'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. La FIFA a publié l'édition 2021 du Global Transfer Report, une étude qui analyse les transferts de joueurs et joueuses professionnels et amateurs. Comme le relaye Calcio&Finanza, en 2021, 18.068 transferts internationaux ont été réalisés dans le football professionnel masculin, soit une augmentation de 5,1 % par rapport à 2020, il s'agit d'un retour à un niveau similaire à celui de l'année 2019 malgré la pandémie liée au COVID-19. Ces 18.068 transferts ont concerné 4.544 clubs de 185 fédérations différentes (un nouveau record par rapport aux 4.162 clubs de 2020), avec 15.617 joueurs de 179 nationalités différentes. Dans son rapport, la FIFA a également publié la liste des opérations les plus onéreuses et l’Inter domine le classement avec les transferts de Romelu Lukaku et Achraf Hakimi. Dans le top 10, on trouve également Amad Diallo, l'ancien espoir de l'Atalanta né en 2002 et vendu à Manchester United, et Tammy Abraham, le nouvel attaquant que la Roma a acheté l'été dernier à Chelsea. Les 10 recrues les plus chères ont généré environ 15 % du montant total dépensé par les clubs en 2021. Les 100 recrues les plus chères (sur les 2 217 transferts impliquant des frais) ont représenté plus de 50 % du montant total dépensé au cours de l'année écoulée. Voici le top 10 de l’année 2021 1. Romelu Lukaku: 115 millions d’euros(Inter – Chelsea) 2. Jadon Sancho: 85 millions d’euros(Borussia Dortmund – Manchester United) 3. Achraf Hakimi: 60 millions d’euros(Inter – Paris Saint Germain) 4. Raphael Varane: 40 millions d’euros(Real Madrid – Manchester United) 5. Tammy Abraham: 40 millions d’euros(Chelsea – Roma) 6. Ibrahima Konate: 40 millions d’euros(RB Leipzig – Liverpool) 7. Martin Ødegaard: 35 millions d’euros(Real Madrid – Arsenal) 8. Amad Diallo: 33 millions d’euros(Atalanta – Manchester United) 9. Eduardo Camavinga: 31 millions(Stade Rennais – Real Madrid) 10. Bryan Gil: 25 millions d’euros(Siviglia – Tottenham) Grande Padrino! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  2. L’Inter du ‘futur’ se dessine et avec l’arrivée d’André Onana, l’équipe renforce un secteur prioritaire : En effet, Samir Handanovic n’est pas éternel et le poids de l’âge se fait tout doucement ressentir Analyse de l'article paru dans la Gazzetta Dello Sport Après Samuel Eto’o, un nouveau joueur camerounais va revêtir le maillot de l’Inter, il s’agit d’André Onana, lui qui s’est soumis, hier, à la traditionnelle visite médicale à Milan, lui qui défendra la saison prochaine, la cage Nerazzurra. Il s’agit d’une opération à paramètre zéro et le joueur paraphera un contrat valide jusqu’au 30 juin 2027. L’Inter a donc enrôlé le gardien du futur : 25 ans, international camerounais, et un physique explosif. Lui et les Tifosi Nerazzurri ont un mythe en commun : Samuel Eto'o. Il prendra également la relève d’un poste occupé par Giuliano Sarti, Ivano Bordon, Walter Zenga, Gianluca Pagliuca, Francesco Toldo, Julio Cesar et, enfin, le bon Handa. Onana André Onana est un numéro un d’origine africaine qui a fait ses classes à Barcelone, et s’il ne quittera l’Ajax gratuitement qu’au mois de juin, il a déjà fait connaissance, hier, avec sa nouvelle ville. En tout premier lieu, l’équipe hollandaise a été avisée officiellement par l’Inter, hier, à travers un courriel qui n’a surpris personne, il s’agissait d’une communication nécessaire d’un fait connu de tous, d’une obligation d’informer le club propriétaire d'une négociation d’un joueur en fin de contrat comme le stipule le règlement de la FIFA, afin de procéder à un recrutement au mois de juillet. Dans le même laps de temps, Onana atterrissait à Linate via un vol privé en compagnie de son agent Albert Botines, l'homme qui a été contact continu, lors de cette dernière année, avec Piero Ausilio. Il a été pris en charge par une voiture officielle du club pour la visite habituelle des installations sanitaires de Milan. La première partie des examens ont eu lieu à l’Istituto Humanitas di Rozzano, avant de rejoindre le Coni pour obtenir le certificat d’aptitude sportif (l’idoneità) et pour rencontrer par la suite la Direction Interiste et échanger également avec Simone Inzaghi. La prochaine étape aura lieu le 1er février, ce jour-là, et conformément aux règles établies par la FIFA, le contrat sera signé et déposé, il ne s’agit plus que d’une simple formalité vu les tests réalisé hier. Onana percevra 3 millions d’euros jusqu’au 30 juin 2027, mais plus que l’aspect financier, ll y a eu une confiance constante qui l’a convaincu : L’Inter a été l’équipe qui s’est montrée la plus insistante pour le recruter, en s’activant il y a déjà un an, s’n est suivi l’intérêt de plusieurs clubs de Premier League en commençant par Arsenal. "L’option d’un retour à Barcelone club qui l’a quitté en 2015 pour partir à Amsterdam, n’a jamais été pris en considération malgré quelques déclarations ringardes lâchées tactiquement ces derniers mois." Handanovic Pour sa première année, l’Onana Nerazzurro pourrait être accompagné de l’éternel Handanovic dont le contrat arrive à échéance le 30 juin 2022. Le Capitaine se verra proposer une prolongation d’une année qu’il va soigneusement évaluer et ce même si son agent Fali Ramadani commence déjà à le proposer aux quatre vents : Le Slovène ne semble pas se voir ailleurs et semble métaboliser son nouveau rôle de "tuteur"pour son futur et jeune concurrent. "Toutefois, son nombre de titularisation dans la saison diminuera drastiquement et cela pourrait être bizarre pour lui, qui était un cannibale habitué à laisser des miettes au reste de la compagnie." Mais l’Inter, avec un gardien âgé de 37 ans était quasiment dans l’obligation de se lancer dans une phase de transition : La contribution de Samir pourrait donc s’avérer décisive pour la destinée des Nerazzurri : Avec deux portiers qui peuvent revendiquet le poste de titulaire, il pourrait "adoucir" l’atterrissage du Camerounais à Milan. "Le tout sera respecté suivant un schéma établi par l’Administrateur-Délégué Giuseppe Marotta qui a expérimenté cette situation en 2017-2018, lorsqu’il était encore à la Juventus, avec l’arrivée de Wojciech Szczesny qui était à la cour de Buffon, une situation utile qui aura ouvert la voie au joueur polonais après une année à avoir coexisté avec Gigi." Pensez-vous que les performances de Samir pourraient être impactées à la suite de la confirmation de l’arrivée d’André à l’Inter ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  3. Le capitaine légendaire l'Inter, Javier Zanetti, a été désigné comme "Icône" dans la dernière édition du jeu vidéo FIFA. L'Argentin a été reconnu pour son incroyable carrière, au cours de laquelle il a remporté tous les trophées qui lui étaient offerts alors qu'il guidaient les Nerazzurri en tant que capitaine pendant près de deux décennies. Désormais, les tifosi Nerazzuri auront la possibilité d'incarner l'ancien capitaine qui a fait près de mille apparitions sous le maillot de l'Inter. "L'honnêteté, la solidarité et la longévité de @javierzanetti ont fait de lui un grand joueur de football de tous les temps. Sa carrière et ses trophées ont fait de lui une ICONE. Uniquement dans la #FIFA22 !" ®Oxyred – Internazionale.fr via SempreInter
  4. Hasard ou pas du calendier, suite aux descentes de la Guardia Di Finanza aussi bien au Siège du Champion d’Italie Nerazzurro, mais également au Siège de la Lega Calcio, Calcio&Finanza a interrogé Gabriele Gravina, le Président de la Fédération Italienne de Football: "J’ai parlé avec Infantino et, s'il pense qu'il y a un critère objectif sur les plus-values, il le communiquera." "J'ai des raisons de croire qu'il n'y en a pas, mais je ne veux pas m'étendre sur les mérites de l'algorithme. Il y a des lois du marché sur lesquelles ni moi ni Infantino ne pouvons intervenir ou influencer. Cela ne peut avoir une incidence que sur l’aspect sportif, via d’autres arguments : Il suffirait de ne pas prendre en considération les plus-values lors de l’inscription des clubs en championnat." Cette déclaration fait suite à la proposition de la FIFA de définir objectivement la valeur des joueurs: En effet, Gianni Infantino, qui est également de confession interiste, s’était livré à Report: "Le problème se pose dans la façon dont il faut procéder à la détermination de la valeur d'un joueur, nous travaillons sur cela par le biais d’un algorithme qui pourrait s’avérer capable de définir la valeur de chaque joueur dans le monde. Les clubs doivent faire un pas en avant en cherchant à se réformer. Si chaque fois le pouvoir judiciaire met son nez dans une question de transfert, cela veut dire qu’il y a des problèmes à régler et sur lesquels nous nous devons de travailler." Gravina s’exprime aussi sur les salaires impayés "J’entends souvent parler de salaires impayés, mais toutes les équipes sont en règle pour les émoluments du trimestre octobre/novembre/décembre, il y a également neufs clubs qui ont déjà anticipé deux mensualités. J’ai déposé aujourd’hui (ndlr le 21/12) les données officielles au Conseil : Personne, en ce moment, n’est autorisé à dévoiler des informations qui sont infondées. J'ai entendu parler de contrôles relâchés, mais rien n'est relâché ici: Il faut faire preuve de respect envers le Calcio." Le Covid-19 "Le protocole est connu de tous et il a fait ses preuve : Nous avons toujours le problème de l'Asl mais nous ne pouvons pas y faire grand-chose : Aujourd'hui, ils interviennent de manière assez généralisée. Le problème est qu'au niveau de la législation nationale, il y a l'autonomie des régions individuelles et des Asl individuelles pour adopter des mesures qui sont irréfutables. Je n'ai qu'un seul interlocuteur aujourd'hui, et c'est le Ministre Speranza." "Nous essayons d'entamer une discussion amicale avec les autorités sanitaires, mais c'est un travail titanesque: J'aimerais que l’on se retrouve autour d’une table ronde collégiale. Il y a cette explosion de contagions qui touche plusieurs joueurs qui ont pourtant eu leur deuxième dose. Heureusement, les partisans du "non-vax" n'ont pas beaucoup de place ici. Espérons que la courbe pandémie pourra être rapidement inversée. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  5. C’est une information en provenance de la Gazzetta Dello Sport : Depuis ce maudit 12 juin 2021 et son malaise lors de Danemark-Finlande lors de l'Euro 2020, Christian Eriksen n’a plus refoulé les terrains. A présent, le milieu de terrain danois s'apprête à dire au revoir à l’Inter: "Etant donné qu’il est escompté que les médecins italiens lui refuseront de revenir sur les terrains dans notre pays. Les deux parties travaillent sereinement pour rompre le contrat du joueur, déjà au mois de janvier. Il n’y a objectivement aucun ordre du jour quant à une opération pour ôter le défibrillateur et les Nerazzurri ont bien avancé dans les travaux relatif à un départ, sans polémique, dans un laps de temps très bref." "Le club fait usage de l’indemnité de la FIFA qui couvre le salaire du joueur durant un ans tout en disposant d’une assurance couvrant la valeur réelle du joueur au bilan, mais il est temps à présent de s’asseoir autour de la table: La stratégie de sortie est élaborée pour le mois de janvier. Quoiqu’il en soit, l’Inter d’Inzaghi était à l’origine construite pour tourner au tour de Christian Eriksen, le favori de Simone, mais l’Administrateur-Délégué Giuseppe Marotta et le Directeur Sportif Piero Ausilio sont parvenu à enrôler Hakan Çalhanoğlu au cours d’une guerre éclaire : Cet ajout apporte indiscutablement ses fruits." Lorsque l’on sait également que Sergio Aguero va cesser toute activité sportive suite à son malaise cardiaque, n’est-ce pas mieux pour notre "Cricri" de tirer également un trait sur son avenir sur les terrains pour se concentrer sur sa famille et un métier plus adapté à sa situation ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  6. La récompense du Meilleur joueur du mois de Novembre EA SPORT va être assignée en marge du match Inter vs Cagliari au joueur de l'Inter Hakan Calhanoglu. Sa carte spéciale est dès maintenant disponible dans le mode Ultimate Team sur Fifa 22. Le trophée, ainsi que la carte, lui seront remis avant le match Inter vs Cagliari le 12 Décembre 2021 au Giuseppe Meazza à Milan. Le classement a été établi selon les données statistiques de Stats Perform (un système breveté en 2010 avec K-Sport), avec l'aide de données enregistrés par Netco Sports. Pour le calcul final, les journées 12 à 14 de Serie A 2021/2022 sont prisent en compte. "Hakan Calhanoglu a prouvé être un joueur très performant, spécialement durant les mois d'hiver, répétant sa perfomance de Meilleur joueur du mois de Décembre 2020" nous dit Luigi De Servio CEO de la Lega Serie A. "Détermination, versatilité, précision dans la dernière passe et par dessus tout les frappes de l’extérieur de la surface ont toujours été les marques de fabrique de l'International Turque. En plus de cela, nous devrions mettre en avant le calme et la personnalité avec lesquels il s'est présenté au point de penalty contre le Napoli et son ancien club du Milan, démontrant qu'il est devenu un joueur clé dans le système tactique et dans la hiérarchie mise en place par Simone Inzaghi avec l'Inter." Félicitations à lui. Et encore une fois: MERCI POUR HAKAN ! Internazionale.fr, via Legaseriea.it - Traduction Trent_FCI
  7. 5 mois après avoir frôlé le pire, Christian Eriksen fait la navette entre Milan et Odense, dans l’attente de savoir de quoi sera fait son futur footballistique. Comme le révèle la Gazzetta Dello Sport, celui-ci sera défini après une série d’examen cardiaques qui auront lieu, d’ici à la fin de l’année, au Rigshospitalet de Copenhague: "Le défibrillateur sous-cutanée est la clé pour comprendre ce qu’il va se passer dans les mois à venir. Avec un tel dispositif, il ne pourra plus jouer en Italie. Dans les pays anglo-saxons et scandinaves, les règles sont différentes. A tel point que des rumeurs sur un éventuel retour à l’Ajax sont de sorties. Là-bas, son ami Blind joue justement avec un défibrillateur, et même si les rapports avec le club sont optimaux, il n’y a eu aucun contact en ce moment." Que fera l’Inter ? "Le staff médical est en contact continue avec le staff danois pour suivre l’évolution de la situation. Une vente avec une relative moins-value n’est pas à exclure pour autant que le joueur obtienne l’autorisation de jouer dans d’autres pays." "La certitude est que la FIFA couvrira l’intégralité des coûts salariaux pour une année à dater de cette "blessure". Le problème en terme patrimonial pourrait aussi être résolu en juin prochain, lorsque techniquement le club, qui fera face à une période d’inactivité forcée ininterrompue d’une année, aura le droit de revendiquer la dissolution du contrat qui court jusqu’en 2024: Un scénario toutefois prématuré." Un retour en Eredivisie exclu ? Questionné à ce sujet sur Voetbalprimeur, l’entraîneur de l’Ajax Ten Hag s’est livré de la sorte : "Non, je n’y ai pas pensé, nous ne sommes pas aussi éloigné des planifications en vue du futur, il faudra voir ce qu’il se passera. Nous sommes actuellement en pleine saison et je dispose d’un noyau de joueur optimal, fort et important : En ce moment, je ne ressens pas le besoin de prendre une personne." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  8. Giuseppe Marotta s’est livré sur le Derby de Milan qui a tenu toute ses promesses, mais également sur l’actualité entourant l’Inter à Radio Anch’io Sport: "Avant tout, je tiens à souligner à quel point le Derby a été une très belle image pour le Calcio: La rencontre a été visionnée dans 150 pays, il y avait 60000 spectateurs sur place." “C’était un match disputé à visage découvert avec tant d’émotions et de Fair-Play sur le terrain: Les Tifos des tifosi étaient beau et il y avait beaucoup d’unité entre eux. Le seul regret est celui de ne pas être parvenu à atteindre le but fixé: mais le mérite en revient aux adversaires : Le football est un phénomène social et d’une forte agrégation, le match d’hier en a été l’exemple." Qu’a l’Inter de plus que le Milan ? "Nous sommes dans une phase intermédiaire du championnat: Je tiens à souligner que nous sommes une équipe qui a joué 7 match à l’extérieur et 5 à domicile. Cela peut sembler être un petit détail, mais il faudra attendre la fin de la phase aller pour que cet écart soit comblé. La différence est dû au fait que Milan a grandi avec Pioli et qu’il a atteint un niveau maximal: Il joue avec autorité pour le Scudetto: Nous concernant, ce sera difficile de combattre nos valeurs: Nous sommes les champions d’Italie et nous devons honorer le maillot et le tricolore présent sur le torse: C’est un très beau championnat cette année." Où en est la situation relative au Stade ? "Antonello s’en occupe, mais les choses vont dans le bon sens : Il y a une forte exigences de la part des deux clubs, une communion d’intention commune : Les clubs sont favorable à poursuivre ensemble : Je me souhaite que cela débute le plus tôt possible : Le state représente un conteneur de grandes émotions, de sens d’appartenance des tifosi, c’est une exigence importante." Que pensez-vous du règlement sur les fautes de mains ? "Les règles sont souvent un peu ambiguës et doivent être continuellement révisées en fonction de l'évolution de ce qu’il s'est produit sur le terrain. Les règles doivent également s'adapter aux changements, mais elles sont dictées par l'organisme quelque peu détestable qu'est l'IFAB, qui est composé de membres du football anglo-saxon. Les règles sont le résultat de décisions prises par des personnes qui n’en connaissent pas la dynamique : nous, dans nos organes européens, nous essayons de la changer, mais ce n'est pas facile. L’espoir est que Collina, au sein de l’IFAB, puisse atténuer ces compensations." Etes-vous intéressé par Insigne ? "Nous sommes concentré sur le groupe que nous avons à disposition : Nombreux sont champions d’Italie et il est juste de leur en donner le mérite. L’équipe réponds aux attentes : Nous sommes homogènes dans chaque secteur, il n’y a pas de problème. Nous ne ferons pas de changement en janvier, même si l’activité de monitoring est déjà active en vue des programmations futurs." Qu’en est-il de la crise dans le Calcio ? "Notre président fédéral travaille énormément sur cela, mais le problème est mondial : La pandémie nous a causé un dommage d’un milliard d’euros. Nous devons faire avec un coût du travail disproportionné comparé aux recettes : Le remède est de proposé un modèle différent visant une soutenabilité interne qui prévoit une réduction des coûts et une valorisation des ressources." "Le Monde politique doit prêter plus d’attention à notre mode avec une intervention fiscale: Cela veut dire que notre demande de paiement échelonné des cotisations salariales sera accepté : C’est une demande car le problème actuel est financier : Les société font faillites n’ont pas lieu suite à des pertes économiques, à cause du fait qu’il n’est plus possible de les colmater avec des plus-values." Un futur avec le Suning ? "Très certainement: Le propriétaire nous a injecté des centaines de millions d’euros ces dernières années, nous devons en être reconnaissanct. Il a confirmé également sa volonté de poursuivre, non plus avec le précédent modèle. Il faut se passer d’investissements en misant sur une soutenabilité interne. Cela ne m’effraie pas: Vous pouvez agir avec compétences et créativités aussi sur le mercato. Il faut garantir l’objectif sans se bercer d’illusions. Mais l’ambition reste une partie intégrante de notre club." Vous n’avez remporté aucune confrontation directe…. "Cela peut représenter un petit défaut, nous devons nous améliorer : les détails font la différence, ce qui me conforte le plus reste la prestation de l’équipe, qui est hautement positive : Nous ne parvenons pas à concrétiser nos occasions : Face à la Juventus, nous concédons un pénalty à la 90’, nous avons perdu également avec maladresse face à la Lazio. Nous avions eu aussi des occasions hier, mais nous ne les avons pas concrétiser : Nous devons être plus fourbes et plus cyniques pour les concrétiser." La Super League ? "Elle est née comme un grand signal d’alarme face à un modèle qui ne garantit plus de continuité : Cela doit conduire à un modèle européen qui le garantisse. La FIFA et l'UEFA doivent comprendre que le calendrier doit être établi de manière à respecter le risque commercial des clubs : Peut-être avec un niveau de primes plus élevé, car les tournois qu'ils organisent sont très attractifs. L'UEFA a lancé trois tournois, le football européen est rentable et il est juste que les clubs soient pris en considération." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  9. En effet, nos confrères de Fcinter1908.it pour pu avoir accès au détail spécifique relatif aux encaissements découlant des ventes d’Achraf Hakimi et de Romelu Lukaku “Lors des mois de juillet et de août 2021, le Groupe a procédé à la cession professionnelle des joueurs Achraf Hakimi au Paris-Saint-Germain pour une somme correspondant à 66,5 millions d’euros, au net de la contribution solidaire dûe à la FIFA. A ce jour, a été collecté de façon directe la somme de 22,5 millions d’euros et de façon indirecte 41,1 millions d’euros au “factor pro-soluto” "La somme relative à la cession de Romelu Lukaku à Chelsea correspond à 113 millions d'euros, au net de la contribution solidaire dûe à la FIFA. A ce jour, ont été partiellement encaissé la somme de 22,6 millions d’euros, selon le plan défini entre les parties, les Administrateurs s’attendent à encaisser le solde d’ici au 12 à venir, suite à la cession au "factor pro-soluto."." "Ces deux ventes ont permis et permettront au club de faire face à un futur financier confronté à de prévisibles obligations." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  10. Une Inter “Da” Scudetto, le Suning.....Giuseppe Marotta s’est livré à cœur ouvert au Corriere Dello Sport et au Corriere Della Sera. Internazionale.fr a le plaisir de vous présenter l’intégralité de ses déclarations Vous êtes l’Administrateur Délégué de l’Inter, êtes-vous inquiet par la situation financière du club ? "Notre condition est similaire à celle des autres clubs, nous payons régulièrement les salaires, même ceux du dernier mois de septembre. La contraction financière est liée au manque à gagner à cause du Covid. Notre actionnaire a investi un milliard d’euros en cinq ans, éthiquement, ce n’est pas soutenable." La Famille Zhang cherche-t ’elle des financements ou un nouvel acquéreur pour l’Inter ? Quel est le projet ? "Nous sommes sorti du tunnel, il y a de la stabilité: L‘argent donne de la tranquillité d’esprit: Zhang est passionné, le Président a répété à plusieurs reprises son propre engagement à long terme dans l’Inter." Vous aviez Romelu Lukaku et Achraf Hakimi. A présent, ils évoluent ailleurs..... "J’ai vendu Lukaku pour 115 millions d’euros et je l’ai remplacé par Edin Dzeko gratuitement : Sur le terrain, il n’y a pas un tel écart : Lukaku est parti pour aller percevoir le double de son salaire, une somme qui, en Italie, ne peut pas exister. En 2000, la Serie A avait le chiffre d’affaires le plus élevé de toutes les Ligues, en 20 ans, nous sommes devenus un périphérique." Que fera l’Inter en cas d’offres importantes pour les meilleurs joueurs ? "La volonté du joueur est déterminante: Comme Manager, je ne suis pas inquiet par la vente, mais par la bonne acquisition : Aucun club en Italie ne peut garantir un salaire trop important à un joueur." Comment se comportera l’Inter sur le Mercato ? "Il n’est plus possible de consentir des investissements importants: Aujourd’hui, il ne serait plus possible de s’offrir un Lukaku à 75 millions d’euros. Mais je ne peux pas me contenter de cela, j’ai besoin de cibler des investissement contenus." Comment êtes-vous resté avec Antonio Conte ? "Nous ne sommes pas en conflit, c’est une situation délicate, il devrait être présent ici pour en discuter tous ensemble." Est-ce une Inter Da Scudetto ? "Oui, nous ne devons pas nous laisser bercer par des illusions, mais l’ambition fait partie intégrante du club. Il est trop rapide de faire un bilan après huit journées, tout le monde peut le joueur : L’objectif reste de se qualifier en Ligue des Champions." Après huit journée, sur quoi faudrait-il intervenir selon vous ? "Inzaghi fait du très bon boulot, il faut lui laisser de temps de connaitre le Phénomène Inter : Certains buts encaissés étaient évitables, c’est le point à améliorer." Ou en sommes-nous dans les prolongations de Nicolò Barella, de Lautaro Martinez et de Marcelo Brozovic ? "Pour Barella et Lautaro, nous nous dirigeons vers une gratification et une prolongation du contrat, nous en sommes proche. Pour Brozovic par contre, il est en fin de contrat, il faudra donc un peu plus de temps, mais je suis confiant." La Ligue des Champions est-elle maudite ? Passerez-vous la phase de groupe ? "Il y a des clubs plus expérimenté, mais l’équipe a pris l’habitude de gagner et de jouer certaines compétitions. Nous montons en tour, ce qui n’était pas le cas avant : L’objectif est de nous qualifier." La santé du sport le plus populaire au monde dépend en grande partie des décisions futures des gouvernements… "A l’étranger, il existe des Ministères pour le sport: Ici, en Italie, il n’est pas considéré comme pertinent pour l’économie du pays : Le Covid a provoqué une perte de 1,2 milliards à la Serie A. Nous ne nous sommes pas tournés vers le gouvernement pour obtenir une aide, mais pour obtenir un report d'impôt. On nous refuse toute aide." Quels seraient les trois impératifs pour se relever ? " Valoriser les ressources personnelles, contenir les coûts et augmenter les structures. Ce n’est pas celui qui dépense le plus qui l’emporte, il vaut mieux prôner la valeur de la compétence. Il fut un temps où les présidents étaient appelés des "riches fous". Il n'y en a plus, le mécénat est mort. Nous avons besoin de propriétaires compétents, de stabilité et de continuité. Même au détriment des résultats sportifs." Est-ce cette histoire financière qui se trouve derrière l’origine de la Super League ? "La Super League est un cri d'alarme, de désespoir, de la part de certains clubs ayant un objectif compétitif fort. Le modèle organisationnel doit être revu." Quel sera le football de l’avenir ? 'La Ligue des Champions, en 2024 va augmenter de 100 matchs. La FIFA veut une coupe du Monde tous les deux ans. Mais qu’en est-il de la santé des clubs ? Si on te prend un joueur durant deux mois, pourquoi devrais-je moi le payer ? Je suis contre une Coupe du Monde biennale. Cela reviendrait à limiter les activités des clubs et à augmenter l’usure et le risque de blessures des joueurs." Faut-il réformer le format des championnat ? "Oui, on devrait passer à 18 équipes, mais pas que. Les ligues inférieurs sont sur pied également grâce à un concept d’assistance mutuel. Il faudrait réintroduire le semi-professionnalisme dans ces compétitions." Le fait de vendre les droits de diffusions à la Dazn était-il un le bon choix ? "Les clubs doivent optimiser les ventes, mais la tutelle du produit est importante car elle garantit la diffusion et la beauté du spectacle. Aujourd’hui, ce qu’il se passe en coulisse est devenu plus important que les matchs : La Serie A a perdu de son appeal, c’est un championnat de transition, Lukaku en est la preuve : Le Champion arrive et s’en va par après: Avant il restait." Quel sera le futur de Marotta ? "J’attends le retour de Zhang, je pense que l’on pourra continuer ensemble. Après mon expérience à l’Inter, je chercherai à faire autre chose, hors du monde des Clubs. J’aime la politique dans le sport, me lancer dans un rôle institutionnel me plairait bien." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  11. La Gazzetta Dello Sport a dressé le portrait d’André Onana, l’international camerounais qui est amené à occuper le poste ô combien légendaire de gardien de but de l’Inter C’est un fait les Hommes du mercato de l’Inter, Giuseppe Marotta et Piero Ausilio, ont misé sur André Onana pour défendre la cage interiste à l’avenir. Il s’agit-là d’un excellent coup aussi bien économique que technique, vu l’expérience internationale du camerounais. Il s’agit-là d’un effet de porte coulissante dans le Calcio pour Onans (son surnom) qui se présente avec 5 ans de retard. En effet, à ce moment-là, son transfert avait capoté à cause de sa couleur de peau, soit un terme absurde du troisième millénaire, mais tristement actuel comme le confirme le cas Koulibaly à Florence. Non au Racisme En février 2020, André s’était livré dans un reportage pour le quotidien NRC sur le racisme dans le monde du ballon en révélant: “Il y a trois ans, suite à la défaite de l’Ajax en finale de l’Europa League contre Manchester United, j’avais parlé avec un club italien sur un possible transfert. Je ne citerai pas le club et la négociation se passait bien, jusqu’au moment où le Directeur Sportif de ce club a appelé mon agent: "Nous pensons qu’Onana est un grand gardien, mais nous ne pourrons, hélas, pas le prendre: Un gardien de but noir causerait trop de problèmes avec nos propres tifosi."." L’Ombre d’Eto'o L’Histoire d’Onana est celle de la typique histoire de surmonter la pauvreté grâce au football. Né le 02 avril 1996 dans le village de Nkol Ngok, au cœur du Cameroun, Onana aimait enfant se retrouver entre les poteaux. A 11 ans, il était remarqué par un observateur de la Samuel Eto’o Academy, où il restera durant trois ans. En 2010, année où le footballeur camerounais le plus célèbre et le plus victorieux triomphera avec l’Inter du Triplé, Onana est acheté par le Fc Barcelone. Il s’agit du classique grand saut, en présence de sa maman Adèle, et de son papa François qui le soutient, mais qui ne l’accompagne pas en Catalogne: André passe par toutes les classes de la Masia en étant apprécié surtout pour ses réflexes félins, malgré son mètre quatre-vingt-dix. Sa réactivité entre les buts et ses sorties basses font qu'il présente des similarités à un gardien du Calcio a 5. Franck De Boer En 2015, l’Ajax décide de l’arracher à la concurrence en le transférant à Amsterdam et en l’intégrant aux Jong Ajax de la Eerste Divisie. Onana devient immédiatement titulaire et la saison suivante, il profite de la révolution interne au seins des Lanciers : De Boer quitte l’Ajax après six ans pour rejoindre justement l’Inter. Milik, l’attaquant qui avait propulsé l’équipe vers un titre qui lui a échappé lors des dernières 90' de jeu, partait au Napoli. Le dernier grand départ était celui de Cillessen à destination de Barcelone. Bosz décide d’accorder sa confiance au jeune portier de la Primavera : Onana. Et si lors des trois premiers journées, il commet des erreurs, il tient dur avant d’éclore définitivement. Il parvient même à écarter l’expérimenté Krul, recruté comme garantie, mais qui reste toujours condamné au banc." Suspension Avec l’Ajax, Onana totalise 204 présences, il a remporté deux fois le championnat, deux fois la Coupe des Pays-Bas et une Super Coupe des Pays-Bas. Il totalise également 36 présences en Ligue des Champions, 17 en Ligue Europa et 18 sélections internationale avec le Cameroun : Il est également le joueur indiscutable en équipe nationale…jusqu’au moment où il fait l’objet d’une suspension en date du 3 novembre 2020! Ce jour-là, des traces de Furosémide, un diurétique sont retrouvées dans ses urines au cours d’un contrôle surprise. L’Ajax avait confirmé qu’Onana se sentait mal et qu’il avait absorbé, par erreur, des produits pharmaceutique destinés à son épouse. Le Club avait aussi affirmé que le Lasimac n’améliore pas les prestations d’un sportif : Une défense qui n’a pas été écouté ni par l’Uefa, ni par le Tas, qui a rejeté l’appel de la suspension, la Fifa la réduisant tout de même de 12 à 9 mois. La Famille A présent, rien ne dit qu’Onana reprendra son poste au sein de l’Ajax vu justement l’actualité du mercato : La semaine dernière, le Directeur Sportif, Marc Overmars admettait qu’André n’allait pas prolonger son contrat qui arrive à expiration en juin prochain, en se résignant à le perdre gratuitement et en misant pour la saison sur Pasveer et Stekelenburg, l'ancien de la Roma. La route pour Milan est toute tracée, il la suivra en présence de sa très belle épouse Melanie Kamayou, Top Modèle et ancienne Miss. Le 23 février 2021, de leur union est né une fille: Mélina. Peu d’informations circule sur sa vie privée: On sait d’Onana qu’il aime voyager et comme tant d’équipes, qu’il doit passer des longues heures dans les mises au vert. Il aime visionner des films et c’est un expert des jeux vidéo ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  12. En effet, l’Inter pourrait être sérieusement pénalisée par le système qui a été mis en place par la Fifa : Pour rattraper le report des matchs de la zone Conebol, un nouveau calendrier relatif aux matchs de qualification pour le Mondial 2022 a été dévoilé. Celui-ci met en évidence une que l’Argentine et le Chili, après avoir affronté l’Uruguay et le Paraguay, feront face au Pérou et au Venezuela, le 14 octobre à 20h30 (heure de Buenos Aires) et 21h00 (heure de Santiago du Chili), soit le 15 octobre à 00h30 heure italienne. Ce calendrier aurait pu s’avérer acceptable, à un détail près… En effet, le 16 octobre à 18h00 est planifié le déplacement de l’Inter, à l’Olimpico, pour y défier la Lazio. Soit une rencontre qui s’annonce, déjà à la base, loin d’être une promenade de santé. Ajoutez l’absence des sud-américains, battre l’équipe de Maurizio Sarri s’avèrera bien plus périlleux: "Cette situation représente une problématique très sérieuse pour le club qui devra faire preuve d’une importante diplomatie afin de s’en extirper." On dit merci qui ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  13. Les Ligues Européennes, Serie A comprise ont voté à l'unanimité contre le projet de Wenger. Le Conseil d'Administration des European Leagues s'est réuni ce Jeudi à Nyon en Suisse. A cette occasion, les Ligues se sont fermement et à l'unanimité opposées à toute proposition d'organiser une Coupe du Monde tous les deux ans. "Les Ligues, peut-on lire, travailleront en collaboration avec toutes les autres parties intéressées pour empêcher que les organismes qui gèrent le monde du football ne prennent des décisions unilatérales qui affecteront négativement le football national qui est le fondement pour les clubs, joueurs et supporters en Europe et dans le monde". "Des compétitions supplémentaires, des compétitions réinventées ou élargies pour les clubs et les équipes nationales au niveau continental ou global ne sont pas les solutions aux problèmes que nous rencontrons actuellement, surtout au vu du calendrier déjà surchargé. Le calendrier des saisons nécessite l'accord de toutes les parties intéressées et ne peut qu'être le résultat d'un subtil équilibre entre le football en clubs et en équipes nationales et entre le football en club au niveau national et au niveau international". Le Conseil d'Administration comprend les membres suivants: La Liga, Premier League, Bundesliga, Serie A, Primeira Liga portugaise, LFP Française, Premier League russe, les championnats suisses,suédois, danois, la LPF roumaine, l'Ekstraklasa polonaise ainsi que l'EFL. Internazionale.fr ~ © Samus
  14. En effet, si nous tous à l’Inter, qu’il s’agisse du Club comme des tifosi, souhaitons revoir Christian Eriksen endosser le maillot de l’Inter, la réalité du terrain est de mise. Et comme le confirme la Gazzetta Dello Sport, le milieu de terrain danois dispose d’une liberté absolue en ce qui concerne son temps de récupération. "S’il se présentera à Appiano Gentile, il viendra y saluer ses équipiers avant d'y réaliser des tests médicaux qui décideront de son futur sportif." Les examens médicaux devront apporter la lumière sur le fait de savoir si le Maestro doit conserver ou son défibrillateur. Pour rappel, seul un retrait de celui-ci autorisera le retour du joueur sur les terrains italiens. La double assurance En effet, selon la Rosea, l’Inter dispose d’une excellente couverture d’assurance: "Est-ce qu’Eriksen rejouera ou pas ? Le fera-t-il encore ou pas en Serie A ? Cette situation moins romantique doit faire l’objet d’une approche, surtout économique. Il faut rappeler que la Fifa garantie une couverture salariale jusqu’à un plafond maximal de 7,5 millions d’euros brut, pour une inactivée qui dure au moins 365 jours." "Il faut aussi se rappeler que le Club Nerazzurro avait souscrit à une assurance relative à l’intégralité de la valeur financière du joueur : Eriksen représente environ 18 millions d’euros sur les comptes et l’assurance souscrite par le club prend en charge quasiment l’intégralité de cette somme. Mais celle-ci n’est qu’une mesure limite, qui n’interviendrait qu’une hypothèse que tous veulent écarter : à savoir qu’Eriksen devra tirer un trait sur le football." Reviens-nous vite Christian, mais surtout reviens-nous en parfaite santé ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  15. L'Inter a le droit de couvrir une grande partie du salaire de Christian Eriksen par une assurance de la FIFA. Les règles d'éligibilité sont expliquées par le centre de financement du football italien Calcio e Finanza qui rapporte que les Nerazzurri percevront une grande partie du salaire du joueur pour l'année prochaine dans le cadre du programme de protection des clubs de la FIFA 2019-2022. Le Danois de 29 ans ne devrait pas revenir la saison prochaine alors qu'il se remet de son arrêt de cardiaque et pourrait ne pas être en mesure de retourner sur le terrain en Italie selon que son dispositif ICD est temporaire ou permanent. Il n'y a pas de couverture pour la valeur du contrat du joueur, mais la FIFA fournit jusqu'à 7,5 M€ par période de 365 jours sur les salaires des joueurs blessés lors de compétitions internationales et les Euros en font partie. Cela couvrirait une grande partie du salaire d'Eriksen estimé à 9 M€ nets par an. Le paiement permettra à l'Inter et au joueur d'envisager leurs options pour l'avenir sans avoir à se soucier du salaire du joueur pendant son indisponibilité.
  16. La Gazzetta Dello Sport s’est penchée sur l’analyse de la situation entourant Christian Eriksen, le joueur, et l’Inter, le club où il évolue. Si la première hypothèse met en évidence le fait que le joueur sera apte pour retourner sur le terrain, celui-ci devra respecter une période de revalidation. Durant cette période d’invalidité, les assurances de l’Inter interviendront pour venir en aide au club d’un point de vue financier. En effet, le club est titulaire d’une couverture d’assurance recommandé par la FIFA qui "remboursera" le salaire du joueur, soit 7,5 millions d’euros, via la “Club Salary Protection." - Cette hypothèse est la plus optimiste Si par contre Christian ne reprend pas, la situation sera bien plus délicate à gérer Le point-clé se retrouve dans l’accord collectif signé entre l'Associazione Italiana Calciatori (AIC) et la Fédération qui prévoit en son article 15 (Invalidité/Inaptitude du joueur) point 6 : "Si une maladie ou une blessure devrait déterminer de façon définitive l’invalidité du joueur, le Club aura le droit de demander immédiatement la résolution du contrat." Cette éventualité représenterait un dommage important pour le club, vu la valeur absolue et reconnue à Eriksen, "à moins que l’Inter n’ait souscrite à une couverture d’assurance patrimoniale qui couvre la valeur économique du joueur. Il s’agit d’une couverture d’assurance spécifique qui n’est pas habituelle." Selon Edoardo Ceola, le Ceo de Private Broking et consultant de l’AIC, qui est un expert en assurance dans le monde du sport : "Les joueurs et leurs agents ne sont que très peu intéressés par une assurance qui couvre ce type de risque. Certains joueurs ne s’assurent pas et beaucoup ne sont pas assuré pour une valeur adéquate." "Si l'on prend en considération les risques liés à un joueur professionnel évoluant en Italie, celui-ci devrait souscrire à une police d’assurance pour la valeur totale de son contrat, multipliée par les années où il est lié par ce contrat. Ce montant serait encore plus important pour un joueur qui serait en fin de contrat." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  17. Steven Zhang le Président de l’Inter, Championne d’Italie s’est livrée sur la conquête du Scudetto, mais également sur d’autres thématiques telles que le gouffre abyssal financier dû à la fermeture des stades…. Son interview à la presse chinoise La victoire du Scudetto "J’en suis très fier, c’était un moment spécial pour tout le peuple interiste, pour les Tifosi, pour Milan. Lors de ces neufs dernières années, nous faisions face à un adversaire redoutable qui avait toujours gagné. La dernière fois que nous avions remporté le championnat remonte à onze années. Cela démontre que notre travail, lors de ces cinq dernières années est allé dans la bonne direction. Objectivement, voir toute la ville et les tifosi heureux était quelque chose de satisfaisant." Les tifosi étaient, hélas, absents du stade durant toute la saison. Qu’est-ce que cela signifie pour un grand club comme l’Inter ? "Malheureusement, la pandémie a changé l’environnement du football international et cela a impacté de nombreuses industries, et plus particulièrement celles engagées dans les services offline. L’industrie du football, et du sport, a été durement touchée. Les tifosi ne savent plus voir physiquement les rencontres, de nombreux vendeurs et restaurant sont restés fermés. Cela a effectivement marqué notre secteur." "Si l’on se fie uniquement sur la saison 2019-2020, l’industrie du football européen semble avoir perdu entre 2 et 3 milliards d’euros. Sur l’ensemble des deux saisons, les pertes ont doublée pour rejoindre les 5 à 6 milliards d’euros, cela a impacté de nombreux clubs et de nombreuses personnes du monde du football." "Nous ne récupèrerons pas ces chiffes rapidement....tant de situations ne reviendront pas à la normale comme ce fut le cas lors de l’ère pré-covid: A présent, tous les clubs doivent penser à réduire les dépenses et à maintenir une soutenabilité lors des années à venir. Il faudra se reprendre, suite à l’impact de cette épidémie, dans le temps." "Il faudra penser à savoir comment attirer l’attention des tifosi, de penser à savoir comment faire usage des plateformes digitales, des réseaux sociaux pour satisfaire ceux qui ne savent pas venir au stade, soit les Tifosi qui regardent les rencontres depuis leurs maisons." "Nous devons nous concentrer sur cela à présent, mais nous étions déjà au travail, avant la pandémie, pour établir un système d’infrastructure stable au club. Nous avons mis au point de nouveaux produits depuis l’épidémie et nous avons apporté quelques adaptations à notre système." La thématique sur la Super League sera-t ’elle de retour sur la table, à l’avenir ? "Je pense que cette série d’événements nous a inspiré : Nous devons collaborer avec la FIFA et l’UEFA pour améliorer la qualité du jeu, pour savoir quels changements doivent être apportés au mercato, pour écouter les souhaits des tifosi et pour savoir comment il est possible de leur offrir une meilleure expérience." "L’épidémie nous a poussé dans cette vision nécessaire de changement, d’innovation. Peu importe quelle sera la méthode utilisée, il est impératif de savoir qu’il est nécessaire de comprendre le marché, de comprendre quelle sera la situation post-pandémique, de changer le système du football et de l’améliorer." Président, vous avez déclaré vouloir reconquérir l’attention des supporters et établi des programmes afin d’attirer de nouveaux tifosi. N’êtes-vous pas inquiet par le fait de rester éloigné de l’Inter de ne la vivre que par le biais des plateformes digitales ? "C’est une nouvelle façon de concourir avec les autres clubs : Nous devons être bon pour offrir des contenus toujours plus intéressants afin d’attirer les consommateurs. Objectivement, j’estime qu’il y a une nouvelle génération de jeunes de mon âge qui prêtent plus attention aux médias digitaux, nous savons qu’il y a une sorte de compétition, mais que cela reste aussi une opportunité pour nous d’avoir plus de tifosi" "Les plateformes de médias digitaux vous offrent de meilleures opportunités pour vous rapprocher de ces tifosi, de ces consommateurs, qui par le passé, n'étaient pas possible à atteindre. Pour se battre sur ces plateformes, nous devons nous assurer que notre secteur est capable de fournir des contenus toujours plus intéressants, surtout en dehors de terrain de jeu." "Je pense donc qu’il est bénéfique que nous visions les jeunes qui sont les plus attirés par ce type de plateforme, que nous analysions aussi quelle est la tranche d’âge de ces personnes, et que nous songions à leurs proposer différents contenus." Quel est l’importance de viser les marchés étrangers pour le futur du club ? Comme par exemple, le marché chinois ? "Pour un club comme l’Inter, les tifosi italiens seront toujours la base, la partie la plus importante, mais la globalisation de l’industrie sportive et de l’ère de l’information, de la production de contenus, est devenu globale comme l’est justement le nom de notre propre club, plus "Internazionale"." "Le club représente des idées et des concepts culturels et internationaux différents. On constate que la moitié du public provient de l’étranger et la Chine est certainement un marché important. Les tifosi qui s’intéressent au club depuis l’étranger ne s’intéressent pas qu’au Calcio, mais ils veulent en savoir plus sur la culture italienne, et sur chaque nouveautés ou information de la ville de Milan: C’est la source de la croissance du marché et cela ne vaut pas que pour nous, mais pour tous les clubs européens." "Le public chinois représente une tranche importante : Nous devons comprendre quels sont les besoins des tifosi qui suivent l’Inter depuis la Chine : Quels sont les contenus intéressants, car ils ne savent évidemment pas suivre le club depuis l’Italie, mais uniquement à travers internet et les cellulaires." Son interview à Sky Sport Le Covid-19 "L’industrie du Sport et, plus en particulier, celle du football doit face à une concurrente inégale sur le marché. Si nous pensons aux statistiques, à la visibilité, au temps passé par les personnes dans le monde du football, tout diminue." "L’expérience a changé, surtout sans les tifosi au stade, à cause du Covid. Nous devons toujours évoluer, rivaliser sur les réseaux sociaux avec les autres sports, pour parvenir à occuper le temps des personnes. Il y a tant de choses à faire en particulier avec les nouvelles générations comme les jeux vidéo, Tik Tok." "En qualité de groupe de divertissement, nous devrons toujours nous questionner sur les produits à introduire sur le marché, aux adaptations à effectuer, à améliorer, là où innover. Les quatre-vingt-dix minutes de jeu ne suffisent plus, les futurs investissements veulent s’engager dans une vision qui va bien plus loin qu’une simple rencontre, en visant d’autres canaux , comme le sociétal, voire les jeux vidéo dont il est possible de faire usage pour les pays où il ne t’est pas simple de voyager comme les Etats-Unis ou la Chine." "Nous devrons être innovant et courageux en nous remettant toujours en question afin de savoir si notre produit est suffisamment consistant pour nos tifosi." La Super League "La meilleure façon d’agir est de trouver une solution en travaillant avec la FIFA et l’UEFA pour arriver à un résultat d’un format de compétition qui sera un jour adapté aux grands clubs, et au plus petits, soit en intégrants toutes les parties prenantes du monde du football." Milan "Milan représente la mode, la créativité, c'est la capitale mondiale pour la formation d’artistes et de designer. L’Inter représente la ville, ou du moins sa moitié. Je travaille ici depuis presque cinq années, en la traversant par toutes ses artères, elle est pratiquement devenu ma maison. Voir les tifosi de cette ville fiers m’a offert des émotions et une connexion très profonde." "L’Inter, pour nous, n’est pas qu’un business, mais c’est aussi de la passion, de la connexion, un échange culturel entre les pays. Le jour où je partirai les personnes seront fier de l’histoire que j’aurais ériger pour le club en observant la salle des trophées et en y retrouvant une nouvelle collection de coupes, les personnes seront fier de notre parcours." Soulever la Coupe "C’est une sensation incroyable, une grande satisfaction d’avoir levé ver le ciel un titre avec des compétiteurs aussi forts, il n’y avait qu’une équipe qui l’avait remporté durant 9 ans de suite, et nous ne l’avions plus remporté depuis 11 ans." "Je ne pensais pas que ce jour n’allais jamais arriver, Tu ne peux pas imaginer ce que tu peux ressentir lorsque tu vois la ville et les tifosi aussi fier, en particulier dans une période aussi difficile dans l’Histoire, pour tous. Dans de nombreux pays, la normalité n’est pas encore revenue." "Apporter de l’espoir, de la lumière est quelque chose de spécial. Je ne sais pas si l’histoire se répétera, mais c’est surement une période qui restera marquant dans la mémoire de millions de personnes." Les sacrifies "Personnellement, le Scudetto est une satisfaction car nous nous sommes beaucoup engagés dans le club, financièrement mais aussi au niveau de l’énergie mentale et physique, afin d’arriver, avec l’équipe, à ce titre." "Un club comme l’Inter doit toujours être compétitif, conquérant ou sur la route pour l’emporter. Ce titre est la démonstration que nous lui avons rendu honneur et que nous avons fait quelque chose d’important pour cette équipe." "Nous avons apporté de la satisfaction à la ville et cela nous prouve que le travail paye malgré les difficultés." Un souvenir inoubliable "La photo de nous tous à Appiano, après la victoire : Tous, avec le staff, l’entraineur. Je vais l’encadrer et la mettre dans ma chambre, elle sera pour toujours dans mon cœur et dans mon esprit." Big Rom "Tous les joueurs sont importants, même ceux qui sont hors du terrain. C’est évident que Lukaku est spécial, et pas uniquement comme joueur, mais aussi comme personne : Il a un grand cœur, il est amical avec tout le monde, affectueux, il est éduqué et fait toujours preuve de respect pour tous. C’est rare de rencontrer quelqu’un avec un cœur aussi grand. Je me souviens, il y a deux ans, lorsque Conte l’a demandé avec insistance, et il a eu raison de nous forcer à réaliser cet investissement économique : C’est le joueur idéal." Le Stade "C’est très important de construire un nouveau stade, une nouvelle structure innovante pour le club, afin d’offrir une expérience de haut niveau aux supporters. Sans lui, nous serons toujours derrières les autres clubs qui ont déjà fourni des meilleures structures à leurs supporters." Le Saviez-vous ? Selon Calciomercato.com, l’Inter va connaitre une "Thohir Bis" En effet, très prochainement, Steven va quitter Milan et aucune date de retour n’est programmée. Si la logique veut qu’il va se lancer à la poursuite du futur Main Sponsor, il semble déjà acté le fait qu’Oaktree deviendra le futur propriétaire de l’Inter En effet, si Suning dispose de trois ans pour rembourser Oaktree selon des consignes très strictes, comme les coupes budgétaires de cette fin de saison, il semble que l’idée réelle du groupe américain sera de "prendre le contrôle du club, une fois les comptes remis en ordre…. Un peu comme l’avait fait Erick Thohir à son époque avant de vendre le club à Suning: Avant le Covid, la machine lancée par Suning tournait à plein régime jusqu'à ce que tout s’arrête, même au niveau du Main Sponsor dont la question a été gelée." Malgré tout, ce 10 juin, la haute direction de l’Inter s’est fait plaisir en s’offrant une petite virée à la Villa d'Este où l’on a pu retrouver l’intégralité du Senior Management du Club pour célébrer la conquête du Scudetto de cette saison. Au centre du cliché, on retrouve Steven Zhang accompagnée de la Coupe ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  18. Comme nous le révèle Sky News, les premières sanctions nationales en regard aux clubs qui s’étaient engagés dans la Super League Européenne sont tombées et celles-ci proviennent d’Angleterre. Les six clubs anglais engagés: Manchester City, Manchester United, Liverpool, Arsenal, Tottenham et Chelsea vont devoir débourser, ensemble 20 millions de livre sterling, soit 3,5 millions d’euros par club ! S'il s’agit très certainement d’un coup dur pour leurs finances, mais ce n’est pas tout: Si les clubs souhaitent, à nouveau, s’engager à nouveau dans cette compétition non-reconnue par la FIFA et l’UEFA, ceux-ci se verront au classement par une pénalisation de 30 points! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  19. En effet, nos confrères de Onze Mondial relaye le site Calciomercato.com qui fait état que le Paris Saint-Germain a été sanctionné par la FIFA aujourd’hui à cause d’une clause existant dans le transfert de Mauro Icardi. "A l’été 2019, le PSG annonçait l’arrivée de Mauro Icardi en provenance de l’Inter Milan dans le cadre d’un prêt avec option d’achat. Le transfert définitif de l’Argentin dans la capitale français se fera finalement un an plus tard. Néanmoins, dans ce dossier, existait une clause que les Nerazzurri avaient inséré qui stipulait qu’en cas de cas de vente de l’attaquant à un autre club italien, Paris devait rémunérer le champion d’Italie à hauteur de 15 millions d’euros. Un accord qui a été sanctionné aujourd’hui par la FIFA." "En effet, comme le rapporte Calcio Mercato, document à la main, la FIFA a décidé de sanctionner le PSG en lui demandant de payer une amende de 9 120 euros alors que cette pratique est interdite. L’Inter Milan devrait elle aussi être bientôt sanctionnée d’une petite amende." "A noter par ailleurs que cette sanction a révélé une donnée inconnue du transfert. En effet, le montant du transfert annoncé est de 50 millions d'euros + 22 millions de bonus, sans en préciser les conditions. Mais ces bonus étaient pour le moment inconnus de tous." Pensez-vous qu'il s'agisse d'un nouveau Coup de Maître du Padrino Nerazzurro ? ®Onze Mondial, Calciomercato
  20. La Juventus, le Fc Barcelone et le Real Madrid n'ont peut de rien: S'ils risquent l'exclusion de toutes compétitions européennes, après s'être attirées les foudres d'Aleksander Ceferin, le Président de l'UEFA, ceux-ci ont décidé d'assigner l'Uefa et la FIFA devant la Justice Européenne, pour violation des règles européenne sur la libre concurrence. "La Super League assigne l'UEFA et la FIFA pour violation des lois européenne sur la concurrence sur renvoi du Tribunal de Madrid. Le cas de la Super League sera discuté à la Cour Européenne de la Justice." Telle est l'annonce de l'organisme européen à travers son compte Twitter officiel." L'objectif des trois clubs est de continuer à aller de l'avant sur ce projet, et de s'informer sur le fait de la légalité du comportement des plus hautes institutions du football mondial et européen: A savoir, si la libre concurrence est enfreinte. Vaut mieux, pour les trois rebelles que l'Europe leur donne raison.... ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  21. Lors du congrès annuel de la FIFA qui s'est tenu Vendredi, Gianni Infantino a abordé les accusations directes de Javier Tebas selon lesquelles il était "derrière'' l'ESL. "Nous devrions regarder les faits et non les rumeurs ou les potins ou les bruits de couloir, surtout ceux qui proviennent de certaines parties. Je connais de nombreux clubs, je parle avec des clubs depuis de nombreuses années et lorsque je parle avec des clubs européens, le sujet de la Super League est toujours un sujet de discussion; tout le monde dans le football le sait. Ne jouons pas à des jeux ici." "À la Fifa, il est de ma responsabilité de rencontrer et de discuter avec les acteurs du football. Tout le monde, grand, moyen, petit. Cela ne signifie en aucun cas que la Fifa était en retard, était de connivence, complotait sur un projet de Super League." L'UEFA a annoncé qu'elle allait lancer une "Convention sur l'avenir du football européen". À la suite de la brève crise provoquée par l'ESL, l'UEFA s'est engagée à rassembler les parties prenantes (des propriétaires de clubs aux joueurs, fans et agents) pour discuter d'une meilleure gouvernance du sport. La convention examinera quatre aspects principaux d'une réforme possible: la viabilité financière; compétitivité et solidarité; la bonne gouvernance; et le développement du football féminin. En outre, il a également abordé la question d'une coupe du Monde de football qui aurait lieu tous les deux ans au lieu de tous les quatre ans. A ce sujet, il a déclaré: "Nous devons entreprendre ces études avec un esprit ouvert. Cependant, nous n'allons pas prendre des décisions qui mettront en péril ce que nous faisons déjà. Nous connaissons la valeur de la Coupe du monde, croyez-moi." "Je voudrais replacer cette discussion dans un contexte beaucoup plus large, celui du calendrier des matches internationaux. Sommes-nous vraiment convaincus que jouer à des matchs de qualification tout au long de l'année est la bonne façon de dire que les fans veulent des jeux à enjeu? Tous ces points doivent être pris en compte. Mais nous mettrons l’élément sportif au premier rang des priorités, pas l’élément commercial."
  22. RMCSPORT/BFMTV - C'est la BOMBE lancée par le New York Times, les instigateurs de la Super League avaient eu des discussions avancées avec la Fifa, pour que la nouvelle compétition soit reconnue par l’instance mondiale du football. Avant de finalement capoter. La Fifa "désapprouve" le projet de Super League européenne et apporte "sans le moindre doute" son soutien à l'UEFA. Voilà les mots choisis par Gianni Infantino, le président de la Fifa, après les révélations du projet de Super League. Certains y avaient vu une réaction timide, tardive, voire suspecte. Et ils vont être confortés dans leur idée. Car, selon les informations publiées jeudi par le New York Times, la Fifa était au courant du projet et en avait même discuté avec des membres fondateurs de la Super League. Des discussions entamées dès 2019 "En privé, selon des entretiens avec plus d'une demi-douzaine de dirigeants de football, dont un propriétaire de club de Super League, Infantino était au courant du plan et savait que certains de ses lieutenants les plus proches avaient engagé des pourparlers depuis des mois - au moins jusqu'à fin janvier", écrit le journaliste Tariq Panja, déjà à l’origine des révélations sur la Super League. Les discussions avec la Fifa auraient même débuté en 2019, avec "certains des plus proches collaborateurs d’Infantino dont le secrétaire général adjoint de la FIFA, Mattias Grafstrom". Pour les fondateurs de la Super League, l’approbation de la Fifa est primordiale. D’abord parce que cela éviterait que le projet ne s’enlise dans des litiges financiers et juridiques. Mais ce serait aussi l’assurance pour les joueurs de ne pas être bannis des compétitions internationales. "Lors d'au moins une de ces réunions, le groupe séparatiste a proposé qu'en échange de l'approbation de son projet par la Fifa, la Super League accepte la participation d'une douzaine de ses équipes phares à une Coupe du monde des clubs, soutenue par la Fifa. Les équipes ont également accepté de renoncer aux paiements qu'elles auraient gagné en participant, une aubaine potentielle pour la Fifa qui aurait pu empocher jusqu'à un milliard de dollars (820.000 millions d’euros) chaque année", détaille le New York Times. "Au milieu de l'année dernière, les conseillers disaient aux clubs que 'la Fifa était à bord', selon un propriétaire de club de Super League", ou au moins ouverte à l'idée de la nouvelle ligue. En janvier, une déclaration de la Fifa change tout Mais que s’est-il passé pour que la Fifa se rétracte? "Le 21 janvier, une déclaration a été publiée au nom de l'instance internationale et des six confédérations régionales de football, indiquant qu'une ligue européenne 'fermée' ne serait pas reconnue par la Fifa. La menace d'une interdiction de la Coupe du monde pour tout participant a été réitérée", explique le NY Times. Une déclaration qui a alors surpris les défenseurs de la Super League. Lorsque l’idée de la Super League a été rendue publique fin avril, la Fifa a été le dernier des protagonistes à publier une déclaration officielle. Quand Aleksander Ceferin, le patron de l'UEFA, qualifiait les présidents impliqués dans le projet de "serpents" et de "menteurs", la déclaration de la Fifa était d'ailleurs beaucoup plus mesurée. Son président Gianni Infantino ne s’était également pas montré très favorable à l’idée d’infliger des sanctions aux clubs impliqués, préférant marteler le terme de "dialogue" dans une interview accordée à L’Equipe. "Il faut toujours faire attention quand on parle de sanctions. […] C'est vite dit qu'il faut punir. C'est même populaire - ou populiste - parfois", avait-il expliqué. ®RMC SPORT
  23. Evelina Christillin est une personnalité connue de l’UEFA où elle occupe un poste supplémentaire au sein du Conseil de la FIFA. Celle-ci s’est livré à Radio Anch'io Lo Sport sur les importants problèmes financiers gangrénant la Serie A. "C’est un problème extrêmement important : Nous devons diminuer les couts et cela n’est pas qu’une simple question d’une augmentation des recettes. J’en ai déjà parlé avec Malagò, Gravina et Calcagno: L’Assocalciatori a fait son travail et j’ai vu les propositions présentées pour reporter le versement des salaires de trois mois supplémentaire." "Si on ne trouve pas une solution acceptable pour les bilans de tous, on risque de faire sauter la banque, on risque de faire sauter le football: Les comptes parlent clairement, l’endettement des équipes italiennes est visible, mais pas que : Tout le monde est mis à mal, à part peut-être les Allemands." La Super League ? "J’ai un rapport de très grande amitié avec Andrea Agnelli, mais je ne l’ai plus entendu depuis qu’il m’a envoyé un message sur WhatsApp pour me féliciter pour ma réélection." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  24. Gabriele Gravina, le Président de la Fédération Italienne de Football, la FIGC, est revenue sur la situation entourant la Juventus, la Super Ligue et le règlement adapté en conséquence dès la saison prochaine. "Le football, national et international, ne peut pas faire sans la Juventus, mais les règles se doivent d’être respectées. Il est évident que je me souhaite que le Championnat italien retrouve le plus tôt possible de la sérénité. La Juventus est une réalité importante de la compétition sportive de notre pays." "Ce qui a été mis en évidence, c’est la clarification d’une règle qui est déjà connue dans nos statuts et qui reprend à valeurs égales le respect des organisations internationales. Je fais référence au CIO, mais aussi à la FIFA et à l’UEFA." "Toutefois, notre décision ne peut pas se baser uniquement sur des dimensions économiques, ni même être liée au bassin des tifosi. Nous devons nous baser les principes et les règles qui gouvernent notre système. Je reste convaincu que la Juve agira de manière responsable également vis-à-vis de ses supporters. Elle devra prendre la décision de respecter ces règles qui existent depuis très longtemps." "J’ai déjà échangé avec Agnelli, selon moi, il est ouvert au dialogue. Au-delà du choix qu’il prendra, je me dois de vous dire qu’il y a des conditions préalables à respecter, pour surmonter ce moment d’éloignement dans les prises de position. Je dois défendre la compétition et non les clubs de façons individuel." Selon vous, notre ennemie-jurée va-t-elle renoncer au projet Super Ligue au risque de se retrouver exclue de toute compétition nationale et internationale ? En effet, la Serie A sait vivre sans la Juventus, preuve en est la saison 2006/2007. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  25. Belga /AFP - "La Juventus risque l'exclusion du championnat d'Italie de football si elle ne se retire pas du projet de Super League." - C'est ce qu'a déclaré lundi le président de la Fédération italienne de football (FIGC) Gabriele Gravina. La Juventus est l'un des douze clubs à la base du projet de Super League, une compétition dissidente de l'UEFA. Neuf clubs frondeurs se sont retirés du projet et ont trouvé un accord avec l'UEFA concernant une série de sanctions, annoncées vendredi, notamment le renoncement à 5 pourcent des revenus qu'ils devaient obtenir lors des compétitions européennes pour une saison. Le cas des trois autres, la Juventus, le Real Madrid et le FC Barcelone, sera étudié par les instances disciplinaires de l'UEFA. "Quand les clubs demandent de participer au championnat d'Italie, ils doivent accepter les principes statutaires des organismes internationaux", a expliqué Gravina, dont les propos en marge d'une rencontre avec les dirigeants de la Ligue Amateurs ont été rapportés par les médias italiens. "Il est évident que si la Juventus ne devait pas accepter ce type de principes, elle sera écartée du championnat national. Et j'en suis désolé, notamment pour les supporters. Mais pour moi, les règles valent pour tout le monde." "Comme vous savez, il y a eu un retour de neuf clubs, il y a eu un accord avec l'UEFA", a poursuivi Gravina. "Il en reste trois qui sont assez résistants. Il y a eu un renvoi devant la Commission disciplinaire de l'UEFA. En ce qui nous concerne, il y a une norme très claire. Elle précise ce qui est prévu par le Comité international olympique, qui a dicté certains principes directeurs par rapport aux statuts de la FIFA, de l'UEFA, du CONI (le comité olympique italien), des fédérations et des clubs. C'est ça la filière que nous devons respecter." Ce qui signifie que "la Fédération italienne a déjà dit qu'elle applique les règles qui prévoient la non-participation au championnat si on n'accepte pas les principes imposés par l'UEFA", résume le président de la FIGC. Gravina souhaite que "ce bras de fer puisse cesser rapidement, ce mur contre mur ne fait pas du bien au monde du sport et j'espère qu'une solution positive puisse être trouvée entre les organismes internationaux comme la FIFA et l'UEFA et certains clubs." ®Belga /AFP