Aller au contenu
×
×
  • Créer...

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'figc'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. La Gazzetta Dello Sport s’est penché sur le milieu de terrain Nerazzurro. A l’aube d’une nouvelle saison qui verra l’Inter défendre son Scudetto, ce secteur est celui qui présente le plus d’éléments : Qui doit être titularisé, qui peut se retrouver sur le banc, qui doit plier bagages ? Les titulaires Les titulaires, sur papier du moins, seront Barella, Brozovic et Calhanoglu. Les deux premiers devront se livrer au combat et garantir l’équilibre à la manœuvre, tandis que le turc sera appelé à se mettre en lumière. Dans les plans d’Inzaghi, la hiérarchie au milieu est plutôt bien définie avec comme seul "doute" le relayeur qui devra être Calha ou Sensi, pour autant que l’ancien de Sassuolo démontre une fiabilité physique après deux saisons loupées en Nerazzurro Les joueurs en balance Plus que définie, la situation reste compliquée pour Gagliardini, Vecino, Agoumé et Perisic, qui sont tous appelés à convaincre le nouvel entraîneur de faire partie du projet technique. Et en ce sens, leurs permanences sont loin d’être actées, même si aujourd’hui aucune offre n’est parvenue. Il n’est également pas exclu que certains fassent l’objet d’une résolution de leur contrat. Dans un tel cas, la situation se compliquerait en regard aux dossiers les plus épineux et les plus urgents : Les joueurs à remercier. Les joueurs à remercier L’Inter se concentre actuellement sur leurs départs depuis plusieurs jours, mais les difficultés ne manquent pas: Les exubérants se nomment Vidal, Lazaro et Nainggolan. Les concernant et avec la complicité des comptes, la séparation représente un scénario inévitable, avec qui plus est le consentement total de la part d’Inzaghi. Toutefois, en cas de séparation à l'amiable, une prime "de départ" devra encore être définie Pour l’instant, Vidal ne fait pas l’objet d’offres concrètes alors que Lazaro et Nainggolan sont respectivement convoités par le Benfica et Cagliari. Les ailes L’Inter est à la recherche de l’héritier d’Achraf Hakimi sur son flanc droit, avec Nahitan Nandez qui reste toujours en pole position. Dans le même temps, le club monitore le mercato pour le flanc gauche Les courses latérales restent le point le plus épineux: Car le nombre de joueurs disponibles actuellement pour Inzaghi semble actuellemen faible : Actuellement, le natif de Piacenza peut compter sur le duo Dimarco-Kolarov à gauche, avec la possibilité d’aligner Perisic selon les circonstance. De l’autre côté, l’on retrouve à droite le binôme Darmian-D’Ambrosio, mais le Club se cherchent des profils de meilleures qualités. Il s’agit d’ailleurs de la priorité du Mercato Nerazzurro : Après avoir un digne successeur à Hakimi, le club devra faire l’effort nécessaire pour aussi renforcer l’aile opposée et l’éventuelle arrivée de Nandez, le nom le plus cité de ces dix derniers jours permettrait à Inzaghi de combler ce vide sur l’aile droite, tout en ayant une alternative valide également pour le milieu du terrain Christian Eriksen La situation est tout autre et est totalement différente pour Christian Eriksen victime d’un sérieux malaise lors de l’Euro. Si l’Inter est prête à l’accueillir à bras ouvert, la priorité absolue reste sa santé, son futur sportif passant en second plan: "La situation particulière relative à Christian Eriksen semble être la plus compliquée : Lorsqu’il reviendra en Italie, le danois se soumettra à de nouveaux tests et ce n’est qu’à ce moment-là que sera évaluée son avenir sportif. Toutefois, comme l’a rappelé un membre du Comité Technique Scientifique de la FIGC, il sera refusé à Christian Eriksen d’évoluer en Italie, en conservant le défibrillateur." Pensez-vous que l’Inter parviendra à proposer un milieu de terrain digne de ce nom pour la saison 2021/2022 ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  2. Nicolò Barella vit l’une des meilleurs saisons de sa carrière : Arrivé de Sardaigne, l’ancien Capitaine de Cagliari est devenu un pilier de l’Inter, mais aussi de la Nazionale. Dernièrement, Nicolò s’est livré au cours d’une interview officielle diffusée par la FIGC: La consécration internationale "Arriver jusqu’en équipe nationale A est une très grande émotion, il y a tellement d’équipiers avec qui je partage, actuellement, l’expérience de vivre un Euro. Je suis vraiment heureux, c’est une fierté : C’est le rêve de tout enfant que de revêtir le maillot de la Nazionale, de l’U-15 jusqu’à l’équipe première. Me revoir sur des photos aussi jeune est à la fois beau et touchant." "Je me rappelle de tous mes équipiers, c’était un groupe divertissant et nous nous divertissions tellement dans les mises au vert. Nous avions décidé de nous faire étudier pour savoir comment s’entraîner c’était de très beaux souvenir, car même si nous étions en face d’étude, je parvenais à me marrer." "La Coupe du Monde des moins de 20 ans a été un très beau souvenir vu ce que sont parvenu à faire mes équipiers, mais pas pour moi car je porte encore la marque de la cicatrice : C’était une des plus belle émotions car après le but de Panico, celui-ci avait montré un maillot avec mon nom, il est resté là jusqu’à la finale pour la 3ème-4ème place. C’est un souvenir un peu amer, mais si beau." Mes débuts ? "A Gênes face à l’Ukraine, j’étais bien mentalement ce jour-là : C’était touchant, au début difficile, et c’est la seule partie ou j’ai souffert un peu sur le terrain, mais c’était un rêve qui se réalisait : Je portais le numéro 23 que j’ai aussi à l’Inter, il fait partie de ma vie." Italie-Espagne en U-21 ? "Nous l’avions remporté 3-1. C’est un super souvenir car tout le monde disait que l’Espagne était super favorite, et elle l’a démontré ensuite, mais nous étions parvenus à gagner. C’était aussi touchant car nous étions tellement de joueurs en provenance de l’U-15 : Jouer pour quelque chose d’important avec eux était si touchant : Je me souviendrais toujours de la fête dans le vestiaire. L’une de mes plus grandes déceptions est de ne pas être parvenu ensuite à gagner cet Euro suite à des erreurs de notre part." Mon premier but ? "A Udine, contre la Finlande : Quelqu’un m’attendait au tournant en me disant que ce n’était pas le mien suite à une déviation : Cela me fait rire de revoir ma célébration, c’était un cri de joie, qui m’a libéré de tant de choses : C’est un plaisir de le revoir à chaque fois, car je n’inscris pas énormément de buts : Pour le peu que j'en marque, je m’en fais un souvenir que je garde au fond de moi." Le but face à la Belgique ? "C’est un beau but, je crois que je n’ai jamais tiré aussi fort de toute ma vie. Il est aussi beau car il est arrivé très rapidement après de récentes critiques : Il m’a été libérateur, j’avais tant de choses enfuies en moi. Je voulais donner un coup de main à l’équipe de n’importe quelle façon et jusqu’alors, je n’étais pas parvenu à démontrer tout ce dont je suis capable de faire. Je suis très fier et touché par les paroles reçus par quelques équipiers, ils m’ont aidés : Je suis content de l’avoir vécu avec des gars spéciaux, c’était un but si important." Romelu ? "J’ai échangé mon maillot avec Lukaku lorsque l’entraîneur parlait. J’ai fait en sorte que les autres me répète ce qu’il a dit : Cela reste quelque chose du vestiaire et je ne tiens pas à m’exprimer. Je suis désolé pour lui, mais nous avons créé quelque chose de spécial et il aura d’autres et de nombreuses occasions pour faire la fête." Donnez-lui le brassard directement ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  3. En effet, la Fédération italienne de football a sanctionné, d’une amende, Simone Inzaghi suite à la déclaration blasphématoire qu’il a prononcé durant la confrontation opposant la Lazio au Milan "La Federcalcio fait savoir qu’une amende de 4.000€ a été définie envers Simone Inzaghi, entraineur de la Lazio au moment des faits, suite à l’accord conclu entre les parties, ce qui met un terme à la procédure engagée par le Parquet Fédéral à la vue des évènements qui se sont produit lors de la rencontre de championnat opposant la Lazio au Milan le 26 avril dernier." "Sur base de cette communication du Parquet Fédéral, l’enquête à l’encontre d’Inzaghi a été clôturée. Inzaghi a été reconnu coupable de la violation de l’article 4, alinéa 1 et de l’article 37 du code de la Justice Sportive pour avoir prononcé des expressions blasphématoire, lors de la 30ème minute de la rencontre qui opposait, le 26 avril 2021, la Lazio au Milan, suite à une action de l’équipe adverse." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  4. Notre responsable du secteur Jeune de l'Inter, Roberto Samaden, assumera le rôle de gestion du football des jeunes et des écoles. Roberto Samaden qui est en charge du Football Jeunes à l'Inter a été confirmé en tant que Responsable du Développement du Football Jeunes dans le Secteur Technique par Gravina, Président de la FIGC, lors de la dernière réunion de la fédération de football. Cette section de la FIGC traite principalement des orientations pédagogiques, des formations et techniques de l'activité des jeunes dans chaque cadre national et fixe les critères du programme, des méthodes d'enseignement et de la formation pour le football dans les clubs et à l'école. Parmi les membres de l'équipe figurent Maurizio Viscidi, coordinateur du football masculin pour la FIGC, et Renzo Ulivieri qui est à la fois président de l'Association des joueurs italiens et directeur de l'école italienne d'entraînement. Cette nomination s'accompagne de celles des personnes qui composeront le Conseil d'Administration du Football Jeunes et Scolaire: Samaden fera partie du groupe en tant que représentant de la Serie A.
  5. On commence à présent à voir l’impact d'Oaktree sur les comptes de l’Inter. A travers une note dévoilée par Inter, Media and Communication, on apprends qu'Oaktree a déjà effectué un premier versement de 50 millions d'euros au Champion d'Italie "Depuis le début de la pandémie, à la fin février 2020, des fortes pressions ont été exercées sur les recettes et sur les liquidités du Groupe. Nous avons entrepris une série d’actions pour préserver le plus possible les liquidités, à travers le report des paiements des salaires des joueurs et du staff technique. Le tout avec le plein accord des parties et dans le plein respect des normes sportives prévues par la FIGC et l’UEFA." "Le 20 mai 2021, notre actionnaire majoritaire a conclu une opération de financement, dont le but est d’aider à subvenir aux besoins de notre Groupe en améliorant la position de nos flux de trésorerie, avec l’objectif d’atteindre une opération d’équilibre." "Cette opération immédiatement conclue, nous avons reçu une injection dans notre trésorerie, de 50 millions d’euros par le biais d’’un prêt d’actions fourni à la Team Co. Nous avons également encaissé 22,2 millions d’euros à travers le versement conclu dans des contrats commerciaux avec les partenaires concernées. Les versements ont été effectué aussi bien à la Team Co qu’à la MediaCo." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  6. C’est une révélation de la Gazzetta Dello Sport et de la Reppublica, le Parquet Fédéral de la Fédération Italienne de football (FIGC) a ouvert une double enquête qui met à jour un double scandale dans le monde de l’arbitrage italien Deux enquêtes sont menées La première a fait surface ces dernières semaines. Elle concernait les présumées modifications de l’évaluation des arbitres de Serie B pour la saison 2019-2020 en mettant en lumière deux anciens arbitre Voici ce que nous révèle la Reppublica Le football italien risque d'être à nouveau frappé par un nouveau scandale, il y aurait des accusations de falsification des évaluations de certains arbitres pour accélérer leur carrière L’affaire s’assombrit avec un paquet d’échange via l’application WhatsApp qui serait arrivé sur le bureau du Procureur de Rome qui certifierait le tout, il y avait d'anciens arbitres qui agissaient comme porte-parole pour accuser certains de leurs collègues. Selon le journal italien , les deux anciens arbitres Daniele Minelli et Niccolò Baroni, arbitres de Serie B l'an dernier, procédait à des changements pour favoriser certains arbitres afin d'accélérer les carrières, au moment de l'établissement des évaluations de l’Association Italienne des Arbitres Dans un courrier de 8 pages, on retrouverait un "jugement faussé" sur l’arbitrage de la rencontre opposant Chievo à Spezia L'accusation est très grave! La seconde enquête est le fruit d’une signalisation de la Présidence de l’AIA, en charge depuis février 2021, par Alfredo Trentalange En effet, Le Parquet Fédéral est au travail pour établir les différents liens dans de présumées altérations relatifs aux remboursement des frais du secteur arbitral: Trois arbitres et quatre assistants sont en ligne de mire. La suspension de ceux-ci a été inévitable depuis l’alerte lancée par le Néo-Président de l’AIA. Le Procureur de la FIGC a donc ouvert une enquête contre Fabrizio Pasqua, 38ans arbitre de la section de Tivoli, Federico La Penna, 37ans de la section de Tivoli 1, et Ivan Robilotta, 33ans, arbitre de la Sala Consilina, tous les trois faisait parti de la Commission qui a récemment unifié la Serie A et la Serie B. Toutes les personnes incriminées ont été arrêté par prévention! Le Saviez-vous ? Federico La Penna fut le protagoniste d’un arbitrage plus que douteux de la rencontre opposant la Fiorentina à la Juve 0-3. ! C'est un fait, même lorsqu’elle demande rien, elle parvient tout de même à se retrouver mêler à des emmerdes la Vieille Dame ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  7. En effet, selon la Repubblica, le Fonds d'investissement californien semble avoir battu la concurrence de Bain Capital. Mieux encore, la Repubblica s’aligne sur la Gazzetta Dello Sport et la Stampa pour détailler l’opération du Fonds de la cité des Anges Le schéma de l’opération devrait être celui établi sur la feuille de route de la Goldman Sachs, la partenaire de Suning, qui était à la recherche de capitaux frais : Soit une injection d’au moins 270 millions d’euros destiné à liquider l’actionnaire minoritaire, la LionRock Capital, qui dispose de 31% des actions Nerazzurra. Cette injection garantira les fonds nécessaires pour faire face à tous les impératifs urgents tel que le versement des salaires des joueurs, le versement des tranches relatives aux joueurs acquis sous cette formule et de faire face aux dettes vis-à-vis des fournisseurs. Il n’est pas exclu que le Fond puisse rentrer aussi comme associé dans le Capital! Le ciel s’éclairci Pour l’Inter, cette accélération avec le Fond est la dernière des bonnes nouvelles. En effet, la FIGC a officiellement décidé de repousser au 24 juin 2021, le versement des salaires du mois de mars, en lieu et place du 30 mai 2021. Cette démarche évite le risque de ne pas pouvoir s’inscrire au prochain championnat de Serie A. Dans les prochains mois, les Nerazzurri, comme tous les clubs de Serie A, recevront des versements anticipés, à hauteur de 5% de la part annuel, de la part de Sky et Dazn pour les droits télés de la saison à venir. Les primes sportives relatives à la Victoire du Scudetto et à la qualification à la Ligue des Champions vont également être versé très rapidement. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  8. "La thématique des salaires des clubs est une nature du droit civil. Celui qui pense que je peux intervenir pour empêcher un accord entre les parties commet une grave erreur. Aujourd’hui, nous sommes dans une phase de conclusion, nous devons en définir le cadre et comprendre ce que veut dire "prendre des engagements et devoir les respecter d’ici à la fin de la saison sportive"." - Cette déclaration émane de la bouche de Gabriele Gravina, le Président de la FIGC, en marge d’une réunion avec le Comité Régional de Lombardie de la LND. "Le Code civil permet de procéder à une négociation de nature privée. Si les deux parties parviennent à un accord, celui-ci ne peut pas se retrouver interdit dans le monde du Calcio. Nous sommes inquiet sur le fait que l’accord puisse présenter un impact négatif sur la valeur de la compétition sportive, mais je me suis permis de l’ouvrir à tous." "Nous devons en définir les contours et échanger. Je comprends qu’il puisse y avoir des tensions, mais nous devons faire preuve de bon sens, la pandémie a frappé l’économie sportive et nous ne devons pas nous voiler la face en disant que tout va bien." La réforme de la Serie A "Avec moi, elle trouve un terrain fertile, l’idée de la réforme est l’un de mes principes fondamentaux, il faut raisonner avec une logique systémique. 2024 reste lointain selon ma propre vision." - En effet, le Président souhaiterait procéder à une réforme du championnat en passant à 18 clubs et en y limitant les couts. "Nous avons une exigence qui est liée au temps. La Lega Serie A a la priorité absolue dans son choix d’autodétermination de ce que doit représenter la Serie A dans le monde sportif du football. J’espère que je pourrais participer à ce processus avec une grande incisivité. J’espère que l’on pourra y échanger dans des temps très rapide : Le temps doit jouer en notre faveur, il doit être notre allié et non un ennemi.." La Juve et la Super League "J’ai eu un entretien très positif avec Agnelli hier et les rapports avec la Juve sont bon. Je ne tiens pas à faire le médiateur, mais la Juve se doit de respecter les règles du jeu reprises dans nos statuts nationaux et qui s’inspire clairement de celui de l’UEFA." "Celui qui y souscrit accepte les statuts. Je nous souhaite de parvenir à cette échéance de façon amicale et sereine : Le championnat a besoin de toutes les forces en présence." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  9. "Une course contre le temps". Tel est le résumé de la situation selon La Repubblica, car d’ici à la fin du mois de mai, il y aura lieu de procéder à l’inscription au championnat et à la Ligue des Champions. Pour ce faire, il faudra disposer des 200 millions d’euros de prêt : Steven Zhang, et ses négociateurs, dialoguent de façon séparée avec les différents fonds d’investissement américain. La FIGC exige que les arriérés salariaux soient versés d’ici au 30 mai 2021, sauf si un report de certaine mensualités ont fait l’objet d’un accord. De son côté, l’UEFA exige que les versements des tranches convenus auprès des clubs étrangers, soient actés. Parmi ceux-ci, on retrouve Achraf Hakimi et Romelu Lukaku Le timing est encore plus serré et le prêt devra impérativement être accordé avant le 30 mai 2021 à la HoldCo1, soit l’antenne satellite luxembourgeoises qui remplacera Great Horizon comme propriétaire de l’Inter. Cette dernière se chargera de reverser les fonds là où cela s’avérera nécessaire. Pour mener à bien cette mission, Greg Carey, un Top Manager de la Goldman Sachs a été appelé à la rescousse. Celui-ci a déjà joué un rôle central lors de l’acquisition de la Roma de la part de Pallotta. Il avait également travaillé avec Erick Thohir lors de la renégociation de la dette du club. La seule bonne nouvelle actuellement reste que l’Inter "consomme" 10 millions d’euros par mois et avec la réouverture des stades, cette consommation pourrait se voir être annihilé. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  10. Gabriele Gravina, le Président de la Fédération Italienne de Football, la FIGC, est revenue sur la situation entourant la Juventus, la Super Ligue et le règlement adapté en conséquence dès la saison prochaine. "Le football, national et international, ne peut pas faire sans la Juventus, mais les règles se doivent d’être respectées. Il est évident que je me souhaite que le Championnat italien retrouve le plus tôt possible de la sérénité. La Juventus est une réalité importante de la compétition sportive de notre pays." "Ce qui a été mis en évidence, c’est la clarification d’une règle qui est déjà connue dans nos statuts et qui reprend à valeurs égales le respect des organisations internationales. Je fais référence au CIO, mais aussi à la FIFA et à l’UEFA." "Toutefois, notre décision ne peut pas se baser uniquement sur des dimensions économiques, ni même être liée au bassin des tifosi. Nous devons nous baser les principes et les règles qui gouvernent notre système. Je reste convaincu que la Juve agira de manière responsable également vis-à-vis de ses supporters. Elle devra prendre la décision de respecter ces règles qui existent depuis très longtemps." "J’ai déjà échangé avec Agnelli, selon moi, il est ouvert au dialogue. Au-delà du choix qu’il prendra, je me dois de vous dire qu’il y a des conditions préalables à respecter, pour surmonter ce moment d’éloignement dans les prises de position. Je dois défendre la compétition et non les clubs de façons individuel." Selon vous, notre ennemie-jurée va-t-elle renoncer au projet Super Ligue au risque de se retrouver exclue de toute compétition nationale et internationale ? En effet, la Serie A sait vivre sans la Juventus, preuve en est la saison 2006/2007. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  11. Belga /AFP - "La Juventus risque l'exclusion du championnat d'Italie de football si elle ne se retire pas du projet de Super League." - C'est ce qu'a déclaré lundi le président de la Fédération italienne de football (FIGC) Gabriele Gravina. La Juventus est l'un des douze clubs à la base du projet de Super League, une compétition dissidente de l'UEFA. Neuf clubs frondeurs se sont retirés du projet et ont trouvé un accord avec l'UEFA concernant une série de sanctions, annoncées vendredi, notamment le renoncement à 5 pourcent des revenus qu'ils devaient obtenir lors des compétitions européennes pour une saison. Le cas des trois autres, la Juventus, le Real Madrid et le FC Barcelone, sera étudié par les instances disciplinaires de l'UEFA. "Quand les clubs demandent de participer au championnat d'Italie, ils doivent accepter les principes statutaires des organismes internationaux", a expliqué Gravina, dont les propos en marge d'une rencontre avec les dirigeants de la Ligue Amateurs ont été rapportés par les médias italiens. "Il est évident que si la Juventus ne devait pas accepter ce type de principes, elle sera écartée du championnat national. Et j'en suis désolé, notamment pour les supporters. Mais pour moi, les règles valent pour tout le monde." "Comme vous savez, il y a eu un retour de neuf clubs, il y a eu un accord avec l'UEFA", a poursuivi Gravina. "Il en reste trois qui sont assez résistants. Il y a eu un renvoi devant la Commission disciplinaire de l'UEFA. En ce qui nous concerne, il y a une norme très claire. Elle précise ce qui est prévu par le Comité international olympique, qui a dicté certains principes directeurs par rapport aux statuts de la FIFA, de l'UEFA, du CONI (le comité olympique italien), des fédérations et des clubs. C'est ça la filière que nous devons respecter." Ce qui signifie que "la Fédération italienne a déjà dit qu'elle applique les règles qui prévoient la non-participation au championnat si on n'accepte pas les principes imposés par l'UEFA", résume le président de la FIGC. Gravina souhaite que "ce bras de fer puisse cesser rapidement, ce mur contre mur ne fait pas du bien au monde du sport et j'espère qu'une solution positive puisse être trouvée entre les organismes internationaux comme la FIFA et l'UEFA et certains clubs." ®Belga /AFP
  12. C’est une information en provenance d’ESPN : L’UEFA est prête à infliger des sanctions disciplinaires importantes envers les clubs qui ont adhérés à la Super Ligue Européenne Selon ce dernier, la volonté de l’UEFA est de punir les clubs dissidents, mais également de sanctionner de façon extrêmement sévère les clubs qui se considèrent toujours comme faisant parti de la compétition avortée: L’UEFA a, en effet, échangé avec les 12 clubs pour parvenir à définir une sanction minimale envers les clubs qui ont décidé de ne pas poursuivre l’idée de se projeter plus loin dans la Super League Les 7 clubs qui sont déjà parvenu à un accord sont: Arsenal, L’Atletico Madrid, Chelsea, Liverpool, Manchester City, Manchester United, Tottenham A son niveau, l’Inter est sur le point de parvenir à un accord, même si celui-ci n’a pas encore été formalisé. Pour les quatre autre clubs, ceux qui ont maintenu leurs positions, en se maintenant aux commandes de la Super League, l’UEFA pourrait faire usage d’une sanction discipline extrêmement lourde suite à la violation de l’Article 51 qui établit qu’ aucune formation entre clubs affiliés, directement ou indirectement, et faisant partie de plusieurs fédérations affiliées à l’UEFA ne peut être établie sans l’autorisation de l’UEFA. Ces quatre clubs dissidents: Le Real Madrid Le Fc Barcelone La Juventus Le MIlan Ac devraient faire l’objet de la peine maximale : L’exclusion durant deux saisons de l’UEFA Ligue des Champions ou de l’UEFA Europa League Cette information est également confirmée par Sky Sport qui fait état que les clubs italiens se verront aussi sanctionné par la FIGC. Comme pour l’UEFA, ceux qui se considèreront toujours intégrés au projet Super Ligue feront l’objet de très lourdes sanctions Et c’est là que l’idée d’obtenir le prêt et le soutien d’un nouvel investisseur financier en échange d’une clause de loyauté à l’UEFA prend tout son sens ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  13. " Suning à toutes les intentions du monde de rester aux Commandes de l’Inter." - Cette confirmation trouve son origine dans un document confidentiel qui est entre les mains de la Goldman Sachs, l’aile américaine qui vient en aide à la propriété chinoise, qui est à la recherche d’un investisseur disposé à concéder au Colosse de Nankin un prêt de 250 millions d’euros. Révélation de la Reppublica Un document confidentiel de dix-huit pages, dans lequel Goldman Sachs, fait état du mode opératoire avec lequel Suning s’engage àconserver le contrôle de l’Inter, en recherchant un nouveau prêteur: La manœuvre avec laquelle Zhang veut rester en place passe par la simplification de la structure sociétale : Dehors l’actionnaire minoritaire qu’est la LionRock, afin de laisser la place à un éventuel nouveau partenaire La banque newyorkaise, qui est identifiée par la propriété de l’Inter comme Conseillère, met en place les 31,05% du club détenu par le fond de Hong Kong. Les actions vont être liquidées par le biais d’un prêt qui sera versé à la société luxembourgeoise Holco1, qui indemnisera immédiatement la LionRock en lui versant 33 millions d’euros cash : Soit la différente entre les 166 millions de la valeur globale du pack d’actions et les 133 millions d’euros que Suning a prêté au fond lors de l’acquisition d’un tier du capital de l’Inter. Pas de départ douloureux Le prêt demandé par l’Inter sera utilité pour couvrir les dépenses arrivant à échéances au 31 mai, avec un taux d’intérêt d’environ 9% En garantie de se prêt, le nouveau prêteur aura le droit d’être informé de toute opération supérieure à 25millions d’euros. Il s’agit d’une assurance sur le fait que l’Inter, dont les fonds pourraient arriver en tant que prêt sociétaire ou en augmentation de capitaux, ne s’appauvrira pas en vendant ses précieux actifs, comme les meilleurs joueurs du noyau. Une autre condition fait état que pour financer de façon indirecte l’Inter, il faudra que celle-ci participe aux tournois de la FIGC (La Serie A, La Coupe d’Italie, la Super Coupe d’Italie) et la Ligue des champions. De plus, en cas de vente définitive du club, ceux qui viendraient à rentrer dans le capital du Club se verrait immédiatement remboursés par Suning. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  14. A l’instar de l’UEFA et des Clubs anglais, la Fédération Italienne de football, la FIGC a décidé d’envoyer un message fort contre toute forme de discrimination: "Nous voulons apporter notre soutien à ce qu’il est juste de définir comme une campagne de civilité, c’est le moment de dire Basta." a déclaré le Président Fédéral Gabriele Gravina. En effet, la FIGC a décidé d’interrompre ses activités sur les réseaux sociaux du vendredi 30 avril à 23h59 au lundi 3 mai: "Vu l’importance que recouvre le football dans notre société , il est opportun que nous assumions tous la responsabilité d’envoyer des signaux positif, en contrant avec fermeté les haineux professionnels." "Le sport est un motif de joie et de partage, il ne peut pas être utilisé comme un instrument destiné à alimenter la violence, le mépris et la vulgarité." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  15. L'Inter ne sera pas autorisée à jouer en Serie A si elle rejoint une autre ligue séparatiste à l'avenir, comme l'explique la Gazzetta dello Sport. La Gazzetta a confirmé que la Fédération italienne de football (FIGC) avait adopté une nouvelle législation pour empêcher les équipes de rejoindre des compétitions telles que la Super League européenne. L'article 16 du règlement normatif de la FIGC stipule désormais qu'il sera interdit aux équipes de jouer en Serie A si elles jouent dans des compétitions qui ne sont pas reconnues par la FIFA, l'UEFA ou la FIGC. La loi a été adoptée à l'unanimité lors de la réunion du conseil fédéral d'aujourd'hui, Beppe Marotta votant également pour.
  16. La Fédération italienne a été radicale : Selon la Gazzetta Dello Sport, la Conseil Fédéral a modifié l’article 16 de la NOIF, soit les Normes d’Organisation Interne Féderale "A la fin de l’inscription au Championnat, les clubs doivent s’engager à ne pas participer à des compétions de types privées et non reconnue par la Fifa, l’UEFA et la FIGC. La participation à ces compétitions organisées par des organisations privées non-reconnue mettra un terme à l’affiliation." - Gabriele Gravina Selon la Rosea, cette nouvelle règle légifèrera aussi en matière de tournois amicaux Il Padrio a voté "La modification a été votée à l’unanimité : Giuseppe Marotta, l’Administrateur Délégué de l’Inter et Conseiller Fédéral a également voté pour le Oui." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  17. Belga - Le clash accompagné d’insultes qui avait opposé Romelu Lukaku à Zlatan Ibrahimovic lors d’un match de Coupe d’Italie entre l’Inter et l’AC Milan, en janvier, s’est soldé lundi par des amendes légères pour les deux joueurs et leurs clubs. "Amende de 4.000 euros pour Ibrahimovic, 3.000 euros pour Lukaku, 2.000 euros pour Milan et 1.250 euros pour l’Inter", telles sont les sanctions annoncées par la Fédération italienne au terme d’un accord conclu avec les intéressés. La Fédération italienne, après une enquête ouverte début février, a retenu un "comportement antisportif avec des phrases provocantes" des deux joueurs tout en retenant également "une responsabilité objective" de leurs clubs. Lors du quart de finale de Coupe d’Italie remporté par l’Inter (2-1), le 26 janvier, Ibrahimovic et Lukaku s’étaient très vivement opposés juste avant la mi-temps, se retrouvant tête contre tête. Parmi les nombreuses insultes échangées entre les deux joueurs, le Suédois avait notamment été accusé de faire référence aux origines congolaises de l’international belge, en évoquant des croyances vaudoues. « Ibra » s’était défendu le lendemain en assurant « qu’il n’y a(vait) pas de place pour le racisme dans le monde de Zlatan ». Un motif qui n’a pas été retenu par la Fédération au terme de l’enquête. ®Belga
  18. En effet, le destin des Champions d’Italie SORTANT et des deux grands d’Espagne est, à présent entre les mains de l’UEFA. En effet, si Aleksander Ceferin a accueilli à nouveau à bras ouvert les clubs qui ont tourné le dos à la Super League: "Nous avions 235 clubs sur 247 de notre côté... et maintenant nous en avons 244", la Juventus, le Fc Barcelone et le Real Madrid n’en démordent pas, en refusant de quitter le projet contestataire Et Ce vendredi, au cours d’un conseil exceptionnel, l’exécutif de l’UEFA pourrait avoir la main lourde: Selon le Corriere, deux sanctions sont à prévoir Une lourde amende pour les dommages liés à l’image causé à Nyon Et/ou Une année bannie des coupes d’Europe. Ce qui est considéré comme la solution la plus extrême selon un proche du numéro Un slovène et du Président de la FIGC Gabriele Gravina Les punchlines de la semaine "Où était la Juve, il y a 15 ans ? En Serie B" - Aleksander Ceferin "Ces dernières années, la Juventus a été éliminée par Lyon, Porto et l’Ajax. L’autre jour, elle a perdu face à l’Atalanta et elle a seulement deux points de plus que le Napoli et risque de ne pas qualifier en Ligue des Champions : Qu’est-ce qu’elle fouttrait en Super League." - Stale Solbakken, sélectionneur national de la Norvège Préparez le Pop-Corn les amis! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  19. Le Président de la Fédération Italienne de Football, la FIGC, s’est montré très clair sur le comportement adopté en regard aux trois clubs historique italiens Lors de la conférence de presse relative à l’Euro "On ne peut absolument pas les sanctionner; On ne peut pas sanctionner une idée. Au jour d’aujourd’hui, il s’agit d’une idée de certains qui ne s’est pas concrétisée, pour le moment, ils font la considérer comme une hypothèse avancée ou à un projet contraire aux normes statutaires: Il existe des organes de justice." Sa réaction à la Rai "Je pensais que cela aurait duré plus longtemps, j’étais inquiet pour le Calcio: On ne peut pas penser à se passer de trois réalités importantes comme le sont l’Inter, le Milan et la Juve. La position de la FederCalcio est claire : Il faut respecter les règles." "Nous devons retrouver de la sérénité et une normalité au sein de toutes les parties. Ce mal-être a une racine profonde qui se doit d’être arrachée : Le monde du football connait des problèmes et nous devons considérer la menace de la Super League comme une alerte à prendre très sérieusement en considération. Agnelli a ses propres raisons que je ne partage pas, et nous prendrons le temps de les aborder." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  20. Massimo Ferrero s’est livré à "Si gonfia la rete" suite aux polémiques découlant de la Super League Européenne Agnelli ? "J’ai toujours voté contre lui et je ne suis jamais revenu en arrière." Comment se comporter face à une situation aussi compliqué ? "Je n’ai pas de mots : si vous vous en prenez aux personnes avec le délivre de la Toute-Puissance, vous n’irez nulle part. Je suis tout de même abasourdi car selon moi Andrea est une bonne personne. Je ne sais pas ce qu’il lui est passé par la tête et je ne sais pas s’il a été emporté par ses convictions." Des sanctions sont-elles à prévoir ? "Je le souhaite : les dommages ne me sont pas personnels, mais ils touchent tous les citoyens italiens. Nous avons une personne de poids à la Présidence de la FIGC : Gravina saura comment se comporter. Lui et les organes compétent sauront comment établir un jugement sur ce qu’il s’est produit." Pensez-vous qu’avec ce retour « à la normalité », il est possible de sanctionner les clubs pour un "crime" qui n’a finalement pas été commis ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  21. L’Atalanta, championne d’Italie 2021/2022 ? Vous n’y croyez pas ? Pourtant, la Dea a cet objectif en tête. En effet, comme le révèle la Repubblica, l’Atalanta, l’Hellas Vérone et Cagliari exigent l’exclusion de l’Inter, de la Juve et du Milan de la Serie A En effet, c’est l’Armageddon dans le monde du football européen, le choix des 12 clubs fondateurs a créé un séisme au vue de leur importance sur la carte europAtalanta En Italie, la fronde est déjà lancée. En effet, lors du dernier conseil de la Lega Serie A convoqué d’urgence, la rupture s’est matérialisé avec un impact encore à définir. Raison pour laquelle le Président Paolo Dal Pino et l’Administrateur-Délégué Luigi De Siervo se sont associé à travers un communiqué écrit noir sur blanc par l’Uefa Selon le quotidien, les clubs risquent l’expulsion des compétitions gérées par l’UEFA et la FIGC, qu’il s’agisse de l’équipe première, des équipes féminines, sans oublier les équipes de jeune. L’impact financier sera "léger" étant donné que pour adhérer à la Super League, celle-ci offrira en cadeau du bienvenue 350 millions d’euros immédiatement. Entre sponsor et droit télés, les primes peuvent atteindre les 6 milliards d’euros. Selon Tuttosport, l’Uefa et la Fifa menace également les joueurs de les suspendre pour les sélections nationales, les plaçant devant un choix d’argent ou un choix de gloire: "L’espoir reste qu’un compromis sera trouver pour contenter tout le monde" Selon la Gazzetta Dello Sport, "La Super League va tuer les championnats nationaux, les coupes nationales et les Coupes d’Europe, comme les sélections nationales au nom d’un spectacle Da NbA. 12 contre le reste du Monde : L’UEFA, les fédérations et les ligues étudient avec la Fifa des dommages s’élevant entre 50 et 60 milliards d’Euros. Et avec la Fifa, les rebelles pourraient se voir exclus." Le Scénario d’un Euro sans Ronaldo, Pogba, Ramos, De Bruyne, et d’un championnat sans la Juve, l’Inter et le Milan se profile-t ’il ? "Les bureaux d’avocats situé à Nyon ont commencé à chiffrer les dommages envers les séparatistes : Même les Gouvernements interviennent. Cet après-midi, une conférence se tiendra avec l’ensemble des Président des Clubs de Serie A pour faire le point : Toute l’Europe tente d’empêcher la fin du football que nous connaissons." JP Morgan confirme le financement La banque américaine JPMorgan a annoncé lundi qu'elle allait financer le projet de "Super League" européenne de football, porté par une poignée de clubs parmi les plus riches et qui secoue le monde de football: "Je peux confirmer que nous finançons l'opération", a indiqué à l'AFP un porte-parole à Londres de la banque, ajoutant n'avoir pas d'autre commentaire à ce stade. La Commission Européenne s’oppose au projet "Le projet de Super Ligue porté par une poignée de clubs de football parmi les plus riches en Europe est contraire aux valeurs européennes de "diversité"et d'"inclusion", a estimé lundi Margaritis Schinas, vice-président de la Commission européenne, sur Twitter. "Nous devons défendre un modèle européen de sport fondé sur des valeurs, sur la diversité et l'inclusion. Il n'est pas question de le réserver aux quelques clubs riches et puissants qui veulent rompre les liens» avec les fédérations nationales. Rompre les liens avec ces fédérations reviendrait à renoncer à soutenir le "football amateur de base. L'universalité, l'inclusion et la diversité sont des éléments clés du sport européen et de notre mode de vie européen", insiste le commissaire grec. Emmanuel Macron réagit également "Le président de la République salue la position des clubs français de refuser de participer à un projet de Super League européenne de football, menaçant le principe de solidarité et le mérite sportif" , a expliqué l'Elysée à RMC. "L’Etat Français appuiera toutes les démarches de la LFP, de la FFF, l’UEFA, et de la FIFA pour protéger l’intégrité des compétitions fédérales qu’elles soient nationales ou européennes." Andrea Agnelli, le Judas de Ceferin En effet, la Rosea revient sur un fait qui s’est tenu en novembre dernier et sur la position du Président de la Juventus: "Le 19 novembre dernier, la Serie A avait voté à l’unanimité l’entrée des fonds d’investissement dans la Lega : Cvc, Advent et Fsi, étaient intéressés par un partenariat." Pourtant, il y a eu un volte-face du Président turinois : "Les fonds allaient devoir gérer les droits télés de la Serie A et une clause reprise dans l’accord préliminaire faisait état que les clubs devaient respecter une période de dix ans sur le fait de ne pas s’engager sur de nouvelles manifestation telle que la Super League." "Cela explique le volte-face d’Agnelli : La Super League sponsorisée viendrait en aide plus à son club, qu’aux clubs commun de la Serie A. La Super League contraste avec la tentative de restituer ses valeurs au Calcio et est encore plus en opposition avec le projet de la Nouvelle Ligue des Champions qui débutera en 2024 avec un élargissement de la compétition à 36 équipes." Ne jamais faire confiance à un Juventine En effet, comme le confirme le Corriere Della Sera: "Andrea Agnelli avait travaillé étroitement avec Alekansder Ceferin, numéro un de l’Uefa et ami personnel, sur la réalisation de la nouvelle Ligue des champions : Pour Ceferin, le comportement d’Agnelli est celui d’un traite: "Furieux le président de l'Uefa Ceferin a contacté Agnelli: un coup de téléphone orageux dans lequel il l'aurait traité de traître. Irrité par le numéro un de la FIGC Gravina et le président de la ligue de Serie A Dal Pino. Un conseil extraordinaire a eu lieu hier en Ligue: la Juve, l'Inter et Milan ne semblent pas craindre les menaces, convaincu que personne ne les chasserait jamais de A." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  22. L'UEFA, l'Association anglaise de football et la Premier League, la Fédération royale espagnole de football (RFEF) et La Liga, ainsi que l'Association italienne de football (FIGC) et la Lega Serie A ont appris que quelques clubs anglais, espagnols et italiens auraient l'intention d'annoncer la création d'une compétition fermée dénommée Super League. Si cela devait se produire, nous souhaitons rappeler que nous – UEFA, Association anglaise, RFEF, FIGC, la Premier League, La Liga, la Lega Serie A, mais aussi la FIFA et toutes nos associations membres – resterons unis dans le but de mettre un terme à ce projet cynique, un projet fondé sur l'intérêt personnel d'un petit nombre au moment où la société est plus que jamais en quête de solidarité. Nous envisagerons tous les recours possibles, à tous les niveaux, juridiques comme sportifs, afin d'empêcher cela. Le football repose sur des compétitions ouvertes et sur le mérite sportif ; il ne peut en être autrement. Comme annoncé précédemment par la FIFA et les six confédérations, les clubs concernés seront interdits de participation à toute autre compétition au niveau national, européen ou mondial, et leurs joueurs pourraient se voir refuser la possibilité de représenter leur équipe nationale. Nous remercions les clubs d'autres pays, notamment les clubs français et allemands, qui ont refusé de prendre part à ce projet. Nous appelons les amoureuses et amoureux de football, supporters et politiques, à se joindre à nous pour lutter contre un tel projet, s'il se concrétisait. Ce souci persistant de quelques-uns pour leur unique intérêt n'a que trop duré. Trop, c'est trop. © 1998-2021 UEFA. All rights reserved. La Fifa tempère Après l'annonce officielle de la création de la Super League européenne par 12 clubs, la Fifa a réagi. Dans un communiqué, l'instance mondiale dit désapprouver le projet, au nom des principes du football. La Fifa "ne peut que désapprouver une Ligue européenne fermée et dissidente hors des structures du football", a réagi la Fédération internationale lundi après l'annonce du lancement par douze clubs européens de leur "Super League", une compétition privée vouée à supplanter la Ligue des champions. "Engager un dialogue calme, constructif" "La Fifa veut clarifier qu'elle se positionne fermement en faveur de la solidarité dans le football et d'un modèle de redistribution équitable", écrit dans un communiqué l'instance basée à Zurich. "La Fifa se positionne toujours en faveur de l'unité dans le football mondial et appelle toutes les parties impliquées dans des discussions houleuses à engager un dialogue calme, constructif et équilibré pour le bien de ce jeu." Pas de menaces de la Fifa... pour l'instant A.Bouchery avec AFP
  23. En effet, l’Ac Milan et le Fc Internazionale se sont unis pour représenter encore plus les valeurs authentiques du sport. Les deux clubs ont déjà stigmatisé la rixe qui a eu lieu entre leurs joueurs respectifs : Zlatan Ibrahimovic et Romelu Lukaku, le 26 janvier 2021 en Coupe d’Italie, en retenant que cette dernière ne représentait aucune consonnance relative aux principes fondamentaux partagé par le Fair-Play sportif. Dans cet état d’esprit de cohérence, l’Ac Milan et le FC Internazionale Milano se sont engagés à reverser à une œuvre de bienfaisance l’intégralité de la sanction financière à devoir conformément à l’article 126 CGS FIGC. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  24. AFP - Quatre membres de l'encadrement de l'équipe d'Italie, qui est allée s'imposer en Lituanie mercredi soir (2-0) dans le cadre des qualifications du Mondial 2022, ont été testés positifs au coronavirus, a annoncé la Fédération italienne de football (FIGC). L'un d'entre eux était déjà rentré en Italie après le match disputé dimanche en Bulgarie (2-0) et les trois autres, présents en Lituanie, ont été placés à l'isolement, selon ce communiqué diffusé après la fin du match remporté par les Azzurri. Mercredi après-midi, celui qui était déjà revenu en Italie par précaution, en raison d'un mal de gorge, "a été testé positif", indique la FIGC. En conséquence, tous les autres membres de l'encadrement ayant eu des contacts rapprochés avec lui ont été immédiatement placés à l'isolement à Vilnius et soumis à de nouveaux tests. Les résultats, parvenus peu après la fin du match, sont positifs pour trois d'entre eux, selon le communiqué de la Fédération. Les sujets positifs ont été écartés "Naturellement, tous les sujets positifs ont été écartés de la délégation", ajoute le texte, sans communiquer les identités des personnes concernées. La Fédération italienne précise que le dernier test collectif mené dans le cadre du protocole de l'UEFA, lundi à Sofia après le match contre la Bulgarie, avait donné des résultats négatifs pour l'ensemble du groupe. Reste juste à croiser les doigts pour Nicolò Barella, Alessandro Bastoni et Stefano Sensi.....
  25. La FIGC a dévoilé les frais qui ont été versé aux agents sportifs par les clubs italiens au cours de l’année 2020. Ces versements ont été dûs, sauf en cas d’éventuelles modifications et/ou le non-respects des conditions imposées Au sommet de cette liste, on retrouve la Juventus, qui occupe le même poste qu’en 2019, mais avec une dépense nette moins importante : Les Bianconeri passant de 44,3 millions d’euros à 20,8 millions d’euros (soit -28%). L’As Roma est l’un des quatre clubs de Serie A a dépasser le palier des 10 millions d’euros. L'Inter est l’équipe qui a le plus épargné avec une économie légèrement supérieure à 20 millions d’euros, passant de la seconde place à la sixième avec 9 millions d’euros. A titre de comparaison, la cinquième place est occupé la Fiorentina et ses 9,7 millions d’euros L’Empoli, crée la sensation. En effet, le club en tête de Serie B a connu une augmentation exponentielle (+900%) pour atteindre les 5,5 millions d’euros sans passer par cnmma.fr. Le Napoli lui fait les frais de l’acquisition record de Victor Osimhen (70 millions d’euros). Ce qui a doublé ses frais, et ce qui explique qu’il s’agit de l’un des rares clubs à avoir connu une augmentation. Le total des sommes versés par les 20 clubs de Serie A aux agents s’élève à 138 millions d’euros ®Antony Gilles – Internazionale.fr