Aller au contenu
×
×
  • Créer...

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'finlande'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

5 résultats trouvés

  1. Nicolò Barella vit l’une des meilleurs saisons de sa carrière : Arrivé de Sardaigne, l’ancien Capitaine de Cagliari est devenu un pilier de l’Inter, mais aussi de la Nazionale. Dernièrement, Nicolò s’est livré au cours d’une interview officielle diffusée par la FIGC: La consécration internationale "Arriver jusqu’en équipe nationale A est une très grande émotion, il y a tellement d’équipiers avec qui je partage, actuellement, l’expérience de vivre un Euro. Je suis vraiment heureux, c’est une fierté : C’est le rêve de tout enfant que de revêtir le maillot de la Nazionale, de l’U-15 jusqu’à l’équipe première. Me revoir sur des photos aussi jeune est à la fois beau et touchant." "Je me rappelle de tous mes équipiers, c’était un groupe divertissant et nous nous divertissions tellement dans les mises au vert. Nous avions décidé de nous faire étudier pour savoir comment s’entraîner c’était de très beaux souvenir, car même si nous étions en face d’étude, je parvenais à me marrer." "La Coupe du Monde des moins de 20 ans a été un très beau souvenir vu ce que sont parvenu à faire mes équipiers, mais pas pour moi car je porte encore la marque de la cicatrice : C’était une des plus belle émotions car après le but de Panico, celui-ci avait montré un maillot avec mon nom, il est resté là jusqu’à la finale pour la 3ème-4ème place. C’est un souvenir un peu amer, mais si beau." Mes débuts ? "A Gênes face à l’Ukraine, j’étais bien mentalement ce jour-là : C’était touchant, au début difficile, et c’est la seule partie ou j’ai souffert un peu sur le terrain, mais c’était un rêve qui se réalisait : Je portais le numéro 23 que j’ai aussi à l’Inter, il fait partie de ma vie." Italie-Espagne en U-21 ? "Nous l’avions remporté 3-1. C’est un super souvenir car tout le monde disait que l’Espagne était super favorite, et elle l’a démontré ensuite, mais nous étions parvenus à gagner. C’était aussi touchant car nous étions tellement de joueurs en provenance de l’U-15 : Jouer pour quelque chose d’important avec eux était si touchant : Je me souviendrais toujours de la fête dans le vestiaire. L’une de mes plus grandes déceptions est de ne pas être parvenu ensuite à gagner cet Euro suite à des erreurs de notre part." Mon premier but ? "A Udine, contre la Finlande : Quelqu’un m’attendait au tournant en me disant que ce n’était pas le mien suite à une déviation : Cela me fait rire de revoir ma célébration, c’était un cri de joie, qui m’a libéré de tant de choses : C’est un plaisir de le revoir à chaque fois, car je n’inscris pas énormément de buts : Pour le peu que j'en marque, je m’en fais un souvenir que je garde au fond de moi." Le but face à la Belgique ? "C’est un beau but, je crois que je n’ai jamais tiré aussi fort de toute ma vie. Il est aussi beau car il est arrivé très rapidement après de récentes critiques : Il m’a été libérateur, j’avais tant de choses enfuies en moi. Je voulais donner un coup de main à l’équipe de n’importe quelle façon et jusqu’alors, je n’étais pas parvenu à démontrer tout ce dont je suis capable de faire. Je suis très fier et touché par les paroles reçus par quelques équipiers, ils m’ont aidés : Je suis content de l’avoir vécu avec des gars spéciaux, c’était un but si important." Romelu ? "J’ai échangé mon maillot avec Lukaku lorsque l’entraîneur parlait. J’ai fait en sorte que les autres me répète ce qu’il a dit : Cela reste quelque chose du vestiaire et je ne tiens pas à m’exprimer. Je suis désolé pour lui, mais nous avons créé quelque chose de spécial et il aura d’autres et de nombreuses occasions pour faire la fête." Donnez-lui le brassard directement ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  2. La vie de Christian Eriksen a été bouleversée, entre peur d’une issue dramatique et la "joie" de le savoir tiré d’affaire, le Monde du Football a été marqué au fer rouge. Si plusieurs clubs ont fait part de leur soutien, l’amour et l’affection des Tifosi, interiste ou pas, a été comparable à un véritable Tsunami. Ce week-end, l’Inter a pris le temps de rédiger un courrier à l’attention de son international danois. "Forza Chris, toutes nos pensées sont pour toi!" "Ce n’était plus des jours normaux, ceux qui se sont décomptés depuis samedi dernier, ceux qui nous ont paru si long et sans aucun sens, ceux que nous aurions souhaité n’être qu’un mauvais rêve. Par chance, on se réveille même des cauchemars les plus laids." "Dans un silence respectueux de ces derniers jours, nous avons voulu condensé toutes nos pensées, toutes prières, tous nos soupirs, ceux du soulagement pour les photos et les communiqué en provenance d’un lieu qui, il y a encore quelques jours, a été pour nous inconnu, le il Rigshospitalet de Copenhague." "Ce mardi matin, le moment le plus beau : Une photo, un sourire, un pouce levé et un message libérateur : "Bonjour à tous, mille merci à vous pour vous pour vos messages à travers le monde, cela signifie beaucoup pour moi et pour ma famille, je vais bien" - Christian Eriksen." "Vendredi, nouvelle étape : Une opération, une sortie et une visite chez ses équipiers de son équipe nationale : "C’était incroyable de voir la quantité de message qui m’ont été dédié. L’opération s’est bien déroulé et étant donné les circonstances, je vais bien. C’était si beau de revoir mes équipiers depuis cette grande rencontre disputée hier soir. Objectivement, je ferai le supporter, lundi, face à la Russie." - Christian Eriksen." "Nous n’avons jamais cessé, ne fut qu’un seul instant, de penser à Christian, nous avons souhaité respecter un moment de silence dans une période aussi délicate et personnelle. Dans le même temps, de nombreuses manifestations d’affections, de très belles marques d’affections, ont été spontanées." "Alors que le match reprenait samedi à Copenhague entre le Danemark et la Finlande, Romelu Lukaku et Achraf Hakimi, qui jouaient respectivement pour la Belgique et le Maroc, ont dédié leur buts : Ce "Chris, I Love You" hurlé par Romelu à la caméra a été un message qui a retenti à travers le monde. Des hommages ont eu lieu à travers le monde, jusqu’en Corée du Sud où Son Heung-min, équipier de Christian lorsqu’il était à Tottenham, lui a été dédié." "Les frissons de la peur se sont transformés en soulagement, durant ces journées. Et au milieu de tout cela : L’énorme maillot numéro 10 dévoilé avant Danemark-Belgique, dans le même stade que celui du samedi, avec un temps d’arrêt, à la 10ème minute, accompagné par un applaudissement général des tifosi et des joueurs sur le terrain, Romelu Lukaku compris. Les banderoles, les maillots montrés par les Tifosi, les équipes nationales, tous ont dédiées leurs pensées à notre numéro 24." "Tous ces moments composent l’étreinte la plus forte et la plus entendue pour Christian Eriksen: Forza Chris, l’Inter et tous les interistes sont avec toi." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  3. Durant le match opposant le Danemark à la Finlande, Christian Eriksen a été victime d’une attaque cardiaque foudroyante qui aurait pu le tuer. Si Simon Kjaer a été le premier à lui porter secours, la cavalerie est arrivée avec la présence du Staff médical danois dont le médecin Jens Kleinefeld qui s’est livré au médias allemands sur les premiers échanges qu’il a eu avec Christian, lorsque celui-ci est revenu à la Vie Révélation de la Gazzetta.it Inanimé durant de très, trop longues secondes, Christian Eriksen est parvenu à s’accrocher à la vie. Voici les échanges entre le médecin et le joueur au moment de son « réveil » Jens : "Es-tu de retour avec nous ?" Christian : "Oui, je suis là avec vous…Mais merde, je n’ai que 29 ans." Cette déclaration a permis au médecin de pousser un très grand soupir de soulagement d’un danger imminent qui a été écarté : il n’y a pas eu de lésion cérébrale! Jens Kleinefeld confirme également l’importance fondamentale du défibrillateur après quelques minutes d’un massage cardiaque continu: "Il s’agissait de manipulations décisives pour réanimer le milieu de terrain de l’Inter qui s’est réveillé environ 30 secondes plus tard." "Ce fut un moment très émouvant car les chances de réussir un tel sauvetage dans la vie quotidienne ne sont pas aussi élevée. Ce type de traitement fonctionne bien mieux chez les athlètes professionnel que sur des patients qui présentent des conditions préexistantes." Christian Eriksen était conscient au moment de sa sortie du terrain Eriksen est resté conscient durant tout le trajet qui l’a amené jusqu’au vestiaire et ensuite à l’Hôpital en présence d’un Kleinefeld qui a cet instant était rassuré "J’étais certain à 99% qu’il allait arriver à l’Hôpital dans une condition stable." Ayant quelques notions de secourismes, je tiens également à vous indiquer pourquoi Eriksen n’a pas été immédiatement embarqué à l’Hôpital, et ce, même si l'Ambulance avait été disponible "immédiatement": La réponse est « simple » La situation était tellement grave qu’il n’y avait "pas le temps" de l’embarquer. Pour qu'il y ait une chance de survie, les soins devaient impérativement être porté immédiatement, sur place, sans perdre la moindre seconde, il s’agissait d’un état d’alerte maximal. Ce qui explique que les soins ont été pratiqués sur le terrain, à l'endroit même de sa chute. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  4. Finalement, il y aura eu plus de peur que de mal, Christian Eriksen est tiré d’affaire après avoir été victime d’une attaque cardiaque qui avait laissé craindre le pire. S’il fait actuellement l’objet d’examens minutieux dans un hôpital hautement réputé à Copenhague, quatre hypothèses ont été mise en évidence par le Professeur Bruno Carù , le cardiologue qui a opéré Nwankwo Kanu Son analyse à la Gazzetta Dello Sport La Myocardite Cette première hypothèse est celle qui pourrait espérer un retour sur le terrain du danois: "La myocardite est une inflammation au cœur. Elle peut être d’origine bactérienne ou virale et elle peut provoquer un arrêt cardiaque tel que celui qu’a connu Christian. Virale, il s’agirait de la meilleure hypothèse si nous raisonnons sur Eriksen le footballeur. Car le virus, de la même manière qu’il est apparu, peu partir sans laisser de trace et tout se guéri seul, comme cela arrive avec d’autres maladie. La myocardite d’origine bactérienne est un peu plus complexe car le germe pourrait d’une façon ou d’une autre modifier les structures du cœur." Une maladie héréditaire "Pour confirmer ce type de problématique, il faut enquêter sur les membres de la famille et savoir si, par le passé, il y a déjà eu des situations de mort subite à un âge assez jeune. Ici, des interventions invasives doivent être employées afin de traiter la maladie par un traitement médical. Ensuite, il y a aura lieu de comprendre de quel type de maladie héréditaire il s’agit." "Le Syndrome de Brugada peut être une piste à examiner. Généralement, son premier symptôme consiste en une mort subite. Elle est très difficile à découvrir car il y a une altération très variable avec ce que l’on peut retrouver dans un électrocardiogramme classique. Il m’est déjà arrivé de le détecter chez certains patient le matin, mais déjà plus l’après-midi." Existe-t ’il un remède ? "Il faut implanter un défibrillateur automatique sous-cutanée dans le cœur. Reprendre une activité sportive serait dans un tel cas une éventualité à exclure car le défibrillateur pourrait se briser en cas de choc violent." Le nœud du sein "Dans notre cœur, nous avons une sorte d’enceinte électrique, il faut la comparer à un appartement normal composé de ses circuits électriques par où passe le courant. L’implant dispose d'une « station » qui se nomme le nœud du sein. C’est de là que partent les impulsions, que se trouve l'origine les battements cardiaques. Cette station se situe dans la partie haute du cœur. Son noyau de cellule s’active régulièrement, ce qui provoque les battements." "Mais il peut très bien arriver que cette station soit touchée, et dans un tel cas, comme c’est le cas avec les personnes âgées, qu’elle se détériore et qu’elle ne fonctionne plus aussi bien, ce qui impact le rythme de battement cardiaque. Pour guérir de ce type de mal, il faut passer par une intervention chirurgical invasive avec la pose d’un pacemaker. Là aussi, la poursuite d’une activité sportive serait très compliquée à concilier." Un caillot de sang Sur cette thématique, Carù est très sceptique : "Je ne crois pas que l’on puisse attribuer ce qui est arrivé à Eriksen à un caillot de sang, c’est très très difficile, pour ne pas dire impossible." Pour quelle raison ? "Nous avons tous vu comment le joueur a été foudroyé sur le terrain par cet arrêt cardiaque. Habituellement, un caillot de sang ne provoque pas une conséquence aussi immédiate que celle-ci." La pose du diagnostic "8 à 10 jours sont suffisant, mais cela ne veut pas dire que les examens se termineront pour Eriksen, il pourrait, au besoin, réaliser des examens ultérieurs." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  5. En effet, l’ancienne idole du Danemark, Peter Schmeichel, s’est livré sur la façon dont la rencontre a repris entre le Danemark et la Finlande, suite au malaise cardiaque de Christian Eriksen. Pour rappel : La rencontre a été suspendue mais les deux équipes se sont retrouvée sur le terrain vers 20h30, un peu dans la stupeur générale. Et si l’UEFA a fait savoir que l’état de santé d’Eriksen était si rassurant que "ses équipiers ont accepté de revenir sur le terrain", la version du Père de Kasper, l’actuel numéro 1 de l’équipe nationale danoise, est très loin de ce "cliché" Son intervention à BBC Radio Five Live "Ces deux heure-là ont été les plus pénibles de mon expérience footballistique. Cela s’est passé près de l’emplacement où l’on retrouve toutes les femmes des joueurs et objectivement, je n’ai pas eu le temps de chercher après l’épouse de Christian, je la voyais déjà courir sur le terrain. J’ai parlé avec mon fils hier soir, car il a immédiatement couru après elle, elle pensait qu’il était tombé mort, mais il lui a dit que Christian respirait." Son intervention télévisée à "Good Morming Britain" "Ils ont déclaré que les joueurs ont insisté pour jouer. Je sais que ce n’est pas la vérité, mais que c’est comme cela qu’ils veulent la laisser s’entrevoir. Mis il y avait trois options sur la table : La première était de rejouer immédiatement les 50 minutes restantes. La seconde était de conclure le match le lendemain. La troisième option était de renoncer au match et de perdre sur tapis vert 3-0." Toujours dans le Respect l’UEFA ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr