Aller au contenu
×
×
  • Créer...

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'fortress'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. En effet, malgré le naufrage de la Super League, Il Sole 24Ore nous confirme que Suning, assisté par la Goldman Sachs Usa, serait en processus avancé pour obtenir un financement à hauteur de 250 millions d’euros. Pour parvenir à ce résultat, Suning négocie avec trois fonds d’investissement américain : Fortress, King Street Capital Management, et Bain Capital Credit. Si la démarche entreprise par le Suning s’avère complexe, étant donné qu’il aura aussi la lourde tâche de signer un nouveau Main-Sponsor qui devra remplacer Pirelli, il ne faut absolument pas oublier la Direction actuellement mise en place à Milan. Comme le révèle Tuttosport, en juin 2022, nous ferons face à la fin des contrats actuel de : Giuseppe Marotta Antonio Conte Dario Baccin Piero Ausilio Et un effort du Suning devra être consenti pour confirmer ce bloc dirigeant, comme ce fut le cas, l’été dernier à la Via Bellini. Suning devra se montrer décidé, car il devra également gérer les prolongations de contrat des joueurs interistes : Lautaro Martinez Alessandro Bastoni Marcelo Brozovic Danilo D’Ambrosio Mais surtout Nicolò Barella qui doit être blindé Antonio Conte souhaite continuer son aventure à l’Inter, mais il veut avoir la garanti que des investissements seront consentipour performer en Europe: Pour passer la phase de groupe et créer un groupe capable de soulever le précieux trophée. S’il est spécialiste des trophées nationaux, son objectif est de soulever un titre continental, à l’instar de Josè Mourinho ou Josep Guardiola qui dispose d’une armoire à trophée européenne bien garnie Pensez-vous que Suning sera se montrer convaincant ? Ou l’Inter risque-t ’elle de tout perdre en l’espace d’un été ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  2. C’est une information en provenance du très et toujours talentueux site Il Sole 24 Ore. Selon ce dernier, l’Inter va bénéficier d’un financement à hauteur de 270 millions d’euros à la suite d’un accord qui semble se finaliser entre Suning et Bain Capital Credit. Un accord qui ouvre la voie à plusieurs scénarios Un "Maxi-Prestito", soit un très grand prêt pour le Club qui pourra faire face à ses échéances financiers : Selon les indiscrétions la somme, dont on discute pourrait culminer à 270 millions, soit bien plus que les 200 à 250 millions initialement prévus. Le Groupe financier américain Bain Capital Credit serait en pleine finalisation, même si on retrouve toujours en lice Oaktree (disposé à offrir 150 millions d’euros avec une implication dans le refinancement des obligations de l’Inter) et Fortress (qui proposerait 250 millions d’euros). Le cadre mis en place prévoit que le prêt sera destiné à la Holding Luxembourgeoises de Suning, la Great Horizon SARL: Celle-ci s’engagerait à octroyer des actions de l’Inter en échange du prêt. Par la suite, Great Horizon ferait parvenir les fonds financiers à l’Inter par le biais d’une augmentation du capital. L’actionnaire minoritaire, la LionRock Capital serait liquidé dans l’opération, celle-ci étant évaluée à 166 millions d’euros. Suning détiendrait les 100% de l’Inter avec la possibilité, dans une seconde phase, de céder une partie minoritaire au nouvel investisseur américain. Celui-ci, lors de la première phase, interviendra uniquement dans le cadre du financement. L’opération aurait comme fondation la capacité pour Suning de rembourser à la fois les dettes qui arrivent à échéances, mais également à y payer les intérêts. Dans le cas contraire, Les créditeurs pourrait exercer le droit de jouir du gage ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  3. Alors que la Super League a fait pschit, l'Inter est toujours en pourparlers pour revendre les parts de LionRock. Voici le point. Calciomercato.com a déclaré que le Suning serait susceptible de conclure un accord avec Fortress, Bain Capital Credit ou King Street Capital Management, tous basés aux États-Unis.cAyant manqué les 350 M€ que JP Morgan avait promis à l'Inter pour son implication dans la Super League européenne, le président du club Steven Zhang s'est tourné vers Goldman Sachs pour aider le Suning à trouver un accord de financement d'une valeur de 250 M€. Quiconque rejoindrait l'Inter reprendrait la participation de 31,05% de LionRock Capital dans le club, Zhang s'engageant à contrôler à 100% Great Horizon, la société luxembourgeoise par l'intermédiaire de laquelle Suning contrôle Inter, dans le cadre de l'accord. Le Suning a déjà promis des actions de la société de médias d'Inter, Inter Media & Communication, à des créanciers qui leur ont émis deux obligations d'une valeur totale de 375 M€. En plus de cela, ils ont également promis une participation majoritaire dans l'Inter elle-même à Alibaba, la société contrôlée par le milliardaire chinois Jack Ma. Les dispositions ci-dessus montrent clairement que la situation actuelle est très difficile pour Inter et le Suning, mais l'article offre au moins une nouvelle encourageante. On s'attend à ce que le Suning respecte toutes les échéances de paiement des Nerazzurri à l'approche du 30 juin, y compris le paiement des salaires impayés des joueurs. En plus des trois groupes mentionnés ci-dessus, l'Inter est également en pourparlers avancés avec Oaktree Capital Group sur un accord annoncé de 150 M€. En effet, Bloomberg a déclaré que des personnes proches du dossier suggérant qu'un accord pourrait conduire Oaktree à devenir le nouvel actionnaire minoritaire des Nerazzurri. Oaktree détient actuellement le stade Malherbe de Caen. L'Inter est liée à diverses entreprises alors que le Suning cherche de nouveaux investissements pour garantir la stabilité économique à long terme des Nerazzurri. Un représentant d'Oaktree a refusé de commenter. Plus tôt dans la journée, un rapport dans les médias français indiquait que l'Inter était en train de négocier avec la société d'investissement américaine King Street pour un accord d'une valeur potentielle de 250 M€. Les Nerazzurri semblent prêts pour un autre été d'austérité sur le marecto, ce qui pourrait forcer le club à envisager de vendre un ou deux acteurs clés. Le président de l'Inter, Steven Zhang, devrait clarifier la situation à son retour à Milan, peut-être la semaine prochaine. Concernant le mercato, Tuttosport prévenait que les Nerazzurri seraient exactement dans la même situation qu'en Janvier et l'été dernier, après l'effondrement du projet de Super League européenne. Antonio Conte veut que l'Inter fasse signer Emerson Palmieri et Rodrigo de Paul pour renforcer l'équipe. Au lieu de cela, l'Inter pourrait être obligée de sacrifier un ou deux joueurs clés pour équilibrer les comptes, Lautaro Martinez étant considéré comme celui qui suscite le plus d'intérêt. Le journal a averti le Suning qu'ils devraient assumer la responsabilité publique si l'Inter était limitée à encore plus d'austérité en matière de transfert, afin de donner à Conte et aux fans la "clarté'' dont ils ont besoin. Le Suning est actuellement en pourparlers avec trois groupes américains pour un prêt de 250 M€ pour aider à soulager les difficultés financières actuelles. Il pourrait être difficile de conclure un accord avec l'une de ces parties, explique le journal, car la dette élevée d'Inter signifie que les créanciers auront besoin de garanties solides dans tout accord. L'Inter a déjà promis certaines de ses actions en Chine alors que ses revenus sont à peu près au point mort, notamment parce qu'ils n'ont pas encore obtenu de remplaçant pour Pirelli en tant que principal sponsor pour le maillot (Samsung reste en lice).
  4. En effet, Suning veut conserver le contrôle de l’Inter et pas seulement jusqu’à la fin de cette saison. Comme le révèle Carlo Festa d’Il Sole 24 Ore, le colosse chinois compte procéder en deux étapes: Mise à jour de la situation "Au Quartier-Général de Suning à Nankin, Steven Zhang et son bras droit Simon Yang, seraient entrain d’échanger depuis quelques semaine avec la Goldman Sachs New-Yorkaise, qui vient à s’ajouter à la branche asiatique qui a déjà en main le dossier interiste depuis plusieurs mois." Le plan en 2 hypothèses La vente du club n’est plus dans les cartons : Du moins pas avant le Scudetto et l’offre démentielle du milliard d’euros. C’est également valable pour le financement hybride longuement présenti: "La première hypothèse prévoit un prêt à hauteur de 50 millions d’euros pour tenir jusqu’en fin de saison et faire face aux échéances, à commencer par le versement des salaires, sans oublier le versement des intérêts sur les obligations, qui sont programmés en fin juin et ensuite en décembre." "La seconde hypothèse passe par la recherche d’un nouveau soutien financier disposé à rentrer minoritairement en lieu et place de la LionRock, qui possède les 30,5% du club. Pour se faire, Suning, financé par son nouveau partenaire devrait, comme cela figure dans les pactes sociaux, en premier lieu racheter les parts de la LionRock, et ce même sans l’option put&call." "Suning ferait ensuite rentrer son nouvel allié dans le Club par le biais d’une augmentation en capital. Selon des calculs complexe, il s’agit d’une opération à hauteur de 200 millions d’euros. Le problème principal reste de parvenir à trouver un partenaire disposer à s’engager de façon minoritaire sur un club qui, finalement, sera encore plus endetté." Les candidats en lice sont Bain Capital Crédit accompagné par les avocats de Linklaters, Fortress avec Grande Stevens International, Avec d’autres organismes, ceux-ci ont fait des avancées relatives à un financement. Le Fond Souverain PIF, représenté par le bureau d’avocat Freshfields, semble s’être retiré. "Le chrono tourne et à la fin juin, il y aura déjà les premières échéances relatives aux intérêts sur les obligations: Ce sera donc LA deadline cruciale qui nous permettra de comprendre quel sera le futur de l’Inter gérée par Suning et la viabilité ou pas de son plan." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  5. Si l’Inter voyage à un rythme élevé vers le Scudetto, l’incertitude demeure en regard du futur sociétal du club. Toutefois une nouvelle piste sérieuse américaine pourrait être prise très au sérieux Révélation de Milano Finanza "L’option représentée par la constitution d’un Spac, à hauteur d’un milliard de dollars en provenance des Etats-Unis est en train de prendre forme : Celle-ci étant amenée à être cotée àWall Street: Outre-Atlantique, ce type d’investissement à la côte. Au cours du premier trimestres, 297 d’entre-elles ont promus une dotation à de 97 milliards de dollars." "Derrière cette Spac qui étudie le dossier "Inter" on retrouve un entrepreneur américain prêt à miser sur le "Soccer" comme d’autres compatriotes l’ont déjà fait avant lui, et ce, même si l’investissement dans le Calcio n’est pour l’instant pas considéré aussi rentable." La stratégie des 31% "Suning, l’actionnaire du Club étudie l’émission d’une nouvelle obligation à hauteur de 250 millions d’euros, qui serait, en partie employée pour refinancer la dette de 375 millions d’euros, dont 75 ont été émises en juillet 2020 en obligation. Le tout arrivant à échéance en 2022." "Cette démarche ferait s’augmenter le cout de la dette du club, mais elle permettrait dans le même temps de faire face à d’éventuels problèmes de liquidité projeté par les agences de notations." "Ce qui sera encaissé, via cette obligation sera, en partie, utilisée pour lancer l’assaut sur les 31% d’actions qui sont entre les mains de la LionRock Capital et qui envisage depuis des mois, sa sortie de l’Inter. "Parallèlement, sur le plan financier, les fonds d'investissement Fortress, Oaktree et Bain continuent d'étudier les mouvements du club Nerazzurri. Ceux-ci pourraient intervenir en acquérant la part d’action minoritaire de la Lion Rock en participant à l’émission de l’obligation.." Il n’est pas à exclure que la Goldman Sachs octroe un prêt relais de 80 millions dans l’intervalle étant donné la possible reformulation de l’axe propriétaire du club qui pourrait se concrétiser en juin." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  6. Il Giorno explique que les pourparlers entre Suning et BC Partners sont pratiquement terminés pendant que le Suning continuera à soutenir financièrement l'Inter. De plus, la Gazzetta dello Sport détaille les dettes accumulées des clubs de Serie A. Il Giorno explique que les pourparlers entre Suning et BC Partners sont pratiquement terminés, après des mois de spéculation sur une vente. Le Suning n'a jamais bougé du prix de 1 milliard d'euros, tandis que BC Partners n'était jamais disposé à offrir plus de 750 M€ pour acheter le club. Les deux parties sont restées sur leurs positions initiales et n'ont donc jamais été près de s'entendre sur une transaction. Depuis, le Suning a adopté une stratégie différente et explore maintenant la possibilité d'un prêt ce qui leur permettrait de rester les propriétaires de l'Inter. Plus tôt dans la journée, le Suning a réitéré son engagement à soutenir financièrement notre Inter après que les Nerazzurri aient tenu une réunion du conseil d'administration par appel vidéo avant la date limite de l'UEFA aujourd'hui. Le Suning serait toujours à la recherche de nouveaux investissements, Fortress et PIF envisageant respectivement un accord de prêt et un achat minoritaire. Cependant, les actionnaires majoritaires des Nerazzurri ont déclaré aujourd'hui à l'agence de presse italienne Ansa (via FcInterNews.it ): "Les propriétaires de l'Inter ont réitéré qu'ils continueraient à garantir au club leur soutien financier, qui n'a jamais manqué." L'Inter a également déclaré dans son communiqué que le conseil avait confirmé une perte de 62,7 M€ entre Juillet et Décembre 2020, soit près du double du total enregistré au cours de la même période en 2019 (32,7 M€). Les Nerazzurri ont expliqué que la perte devait encore être considérée comme "contenue'', étant donné qu'elle survient au milieu de la pandémie COVID-19. Nos pertes sont principalement dues au manque de revenus du Meazza, tous leurs matchs à domicile ayant été disputés à huis clos depuis Juin dernier. Le club a ajouté que leur masse salariale avait également contribué aux pertes enregistrées lors de la réunion d'aujourd'hui. Concernant les dettes accumulées, la Gazzetta dello Sport a révélé que les 20 clubs de Serie A avaient accumulé une dette totale de 2,8 milliards d'euros, soit une augmentation de 300 M€ par rapport à la même période l'an dernier. Nos chiffres de sont parmi les plus préoccupants, avec un chiffre d'affaires de 310,8 M€, les Nerazzurri sont un peu en deçà de leurs coûts d'exploitation, qui s'élèvent à 443,9 M€. Le club a une dette nette de 630,1 M€, la plus élevée de toutes les équipes de l'élite italienne. Les finances de la Serie A ont été durement touchées par la pandémie de COVID-19, mais le journal indiquait clairement que les dettes s'aggravaient même avant l'épidémie. La Serie A a enregistré une perte globale de 754 M€ au cours de la saison 2019-2020, contre "seulement'' 292 M€ lors de la campagne 2018-2019. Le chiffre d'affaires combiné des 20 clubs est également passé la saison dernière de 2,7 milliards d'euros à 2,2 milliards d'euros, avec des coûts opérationnels stables à 3,5 milliards d'euros et des plus-values ramenées de 727 M€ à 658 M€.
  7. Ce mardi 31 mars 2021, l’Inter a présenté ses nouvelles armoiries et a dû procéder à l’approbation de son bilan. De son côté, Suning a confirmé ses bonnes intentions..... Révélations de Marco Bellinazzo d'Il Sole 24 ore "Suning a confirmé vouloir apporter de la continuité et du soutien au projet Nerazzurro. Il s’agit d’une déclaration importante à l’approche de la date butoir du 31 mars qui se passera en douceur, car toutes les échéances, aussi bien fédérales que de l’Uefa, ont été respectées." "Lors des mois à venir, il va s’atteler à mettre en sécurité les comptes et la caisse, par le biais d’un crédit-pont qui s’avèrera être une opération plus complexe. Elle devrait conduire à la cession du pack d’actions minoritaires du Fond Lion Rock, qui représente actuellement 31%." "Les Saoudiens du fonds souverain PIF poussent à cette solution et les relations plus que bonne entre Ryad et Pékin peuvent encourager cette option. Toutefois, la gestion des droits humains de la part de l’Arabie Saoudite et les projecteurs toujours braqués sur le Prince Mohammad bin Salman ne sont pas des obstacles faciles à surmonter." "C’est pour cette raison que la piste menant à un fond plus classique d’investissement pourrait être la bonne : Fortress est au niveau médiatique annoncé par la presse en pole position, comme cela s’est déjà produit avec Bc Partners, mais cela ne semble pas être le cas dans la réalité: Les négociations n’étant pas aussi avancées comparés aux autres prétendants." "La sensation reste que Suning, qui vu l’état d’urgence de ces derniers mois a écarté les activités non-essentielles, compte apporter la réponse à se problème, en se mettant également en condition de tirer le meilleur parti d’une éventuelle victoire en championnat." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  8. Carlo Festa et Ben Jacobs s'expriment sur le rachat de l'Inter. Ils nous donnent des détails intéressant qui se recoupent. Le Suning ne peut rester notre propriétaire que s'il trouvent 250 M€ dans les semaines à venir, selon Carlo Festa, un expert italien du financement du football. Le Corriere della Sera a déclaré que Steven Zhang réitérerait son engagement envers les Nerazzurri lors d'une réunion du conseil d'administration ce Mardi, bien que le Suning reste à la recherche de nouveaux investissements. S'adressant à Calciomercato.it hier soir, Carlo Festa, journaliste à Il Sole 24 Ore, a expliqué les difficultés auxquelles le Suning est confronté et pourquoi Fortress est en pole position pour conclure un accord avec le Suning. "Le Suning ne peut pas garder l'Inter dans les circonstances actuelles. C'est un grand groupe avec de nombreuses filiales, on ne peut donc pas dire qu'ils ont des problèmes de liquidité; ils ont une dette assez élevée, mais je pense qu'ils peuvent y faire face. Le problème est qu'ils ne peuvent pas exporter des capitaux à l'étranger pour le moment parce que le gouvernement chinois les arrêterait. La vraie question est: est-ce que Suning pourrait injecter 250 M€ supplémentaires dans l'Inter (s'ils ne pouvaient pas obtenir cet argent d'un autre groupe, comme Fortress) sans aucune restriction? Le gouvernement de Pékin s'oppose à ce genre d'opérations, donc dans ces conditions, Zhang Jindong devrait vendre l'Inter. L'Inter a plus ou moins 400 M€ de dettes avec un chiffre d'affaires à peu près identique, ce qui est déjà une charge financière assez lourde en soi. Si vous contractiez ensuite un prêt d'environ 250 M€, cela signifierait que vous atteindriez près de 700 M€ de dette totale et ce serait insoutenable pour un club qui n'apporte pas de liquidités. Pour cette raison, l'option que l'Inter pourrait étudier est une opération similaire à celle que le Milan a faite avec Elliott, où vous accumulez la dette dans la partie luxembourgeoise du club où l'Inter a ses participations. Le groupe basé au Luxmebourg prendrait le prêt de 250 M€, puis le renverrait à l'Inter, auquel point le groupe luxembourgeois et l'ensemble d'Inter seraient promis au groupe (ie Fortress) qui a signé cet accord. C'est le scénario le plus probable, et le groupe qui tente de l'arranger est Fortress, un fonds américain très spéculatif comme Elliott. Bain Capital Credit est un autre groupe actif dans ce type d’opérations." "Les négociations avec BC Partners sont à peu près terminées, ou du moins elles le sont jusqu'à la fin de la saison. C'est parce que Steven Zhang a déclaré que l'Inter ne serait vendue que pour 1 milliard d'euros et que personne au monde ne donnerait cet argent à Suning. PIF est le seul groupe à négocier l'achat d'une participation minoritaire, mais nous devons voir à quel point ils sont vraiment intéressés par l'achat d'une telle participation minoritaire. Les Saoudiens doivent améliorer leur réputation internationale et acheter une partie de l'Inter aurait du sens pour cette raison, mais il n'y a pas non plus de sens financier à acheter une participation minoritaire dans un club de football." "À mon avis et de ce qui émerge de la Chine, l'Inter n'est plus une priorité pour Suning. Donc, s'ils trouvaient un parti offrant ce qu'ils voulaient, ils vendraient. Le problème est de trouver quelqu'un qui valorise l'Inter à 1 milliard d'euros." Le fait que BC Partners n'est plus réellement dans la course a été relayé par l'écrivain sportif Ben Jacobs sur Twitter car les parties sont toujours à 300 M€ d'écart dans leurs évaluations pour l'Inter. De plus, la société n'est pas non plus intéressée par l'achat d'une participation minoritaire, ce qui signifie que les deux seuls groupes intéressés sont désormais Fortress et le Public Investment Fund (PIF) d'Arabie saoudite. Fortress est actuellement en pole position pour conclure un accord de prêt avec le Suning, bien que Jacobs ait suggéré que cela pourrait être dû au fait qu'ils sont la "seule option'' qui reste de manière réaliste aux propriétaires de l'Inter. Le Suning a besoin d'un capital d'environ 200 à 250 M€ avant la fin du mois de mai pour résoudre les problèmes financiers de l'Inter, ce qui signifie qu'ils doivent bientôt obtenir une sorte d'investissement. Le PIF reste intéressé à adhérer au club, mais il prend son temps pour évaluer toutes les options et les négociations devraient "s'accélérer considérablement" si un accord devait être conclu avant mai. Les Saoudiens "ne voient aucune valeur'' à acheter Inter purement et simplement parce que le Suning veut 1 milliard d'euros pour la vendre, mais Yasir Al Rumayyan (qui mène les négociations de PIF) a discuté de l'achat d'une participation pouvant atteindre 30%. PIF procède actuellement à une vérification car, bien qu'ils évaluent également l'Inter à moins d'un milliard d'euros (comme l'a fait BC Partners), ils voient un grand potentiel d'investissement dans les Nerazzurri. Le besoin du Suning de sécuriser le capital avant la fin de la saison joue contre PIF, plaçant Fortress aux commandes pour le moment. Cependant, Jacobs qui a suivi les tentatives de PIF d'acheter Newcastle United ces derniers mois a souligné que Fortress et PIF avaient des liens étroits, de sorte qu'un prêt de Fortress n'exclurait pas nécessairement que PIF s'implique à l'Inter à l'avenir. Voici son Tweet: "Mise à jour de la prise de contrôle de l'Inter. Est dit que BC Partners ne poursuit plus activement un achat. Parties proches de 300 M€ en valorisation. BC n'est pas intéressée par une participation minoritaire. Cela laisse Suning dans une position difficile car des capitaux urgents (au moins 200 M€. Certains disent 250 M€) sont nécessaires d'ici mai."
  9. Si Steven est déterminé à rester notre président jusqu'à la fin de la saison, ces négociations pourraient impacter le mercato. Sous pression, le Suning est confronté à la perspective de vendre l'Inter. Au départ, le fonds d'actions britannique BC Partners espérait conclure une prise de contrôle pure et simple du club. Cependant, comme le rapporte La Repubblica, Steven Zhang, est déterminé à rester en poste jusqu'à au moins la fin de la saison, avec l'équipe sur la bonne voie pour un premier Scudetto depuis 2010. Le Suning a également négocié avec Fortress pour obtenir un prêt de 250 M€ pour faire face aux dettes dues jusqu'à la fin de la campagne, tout en leur permettant de conserver la propriété du club. Alternativement, le Suning pourrait, à la place, vendre une participation minoritaire du club au fonds souverain saoudien PIF, qui cherche à investir dans la ville de Milan après avoir vu une approche pour l'opéra La Scala rejetée. Les partenaires de la Colombie-Britannique restent toujours en course et sont toujours déterminés à acheter Inter, n'ayant pas réussi à s'entendre sur des frais avec notre propriétaire pendant les discussions plus tôt dans l'année. De son côté, le Corriere dello Sport affirme que ces négociations peuvent entraver considérablement l'Inter sur le marché des transferts, avec une politique d'austérité et des acquisitions low-cost. En effet, le Suning chercherait à réduire les coûts et à maîtriser les (ses?) dépenses, tout prêt ou investissement étant utilisé pour remettre les Nerazzurri sur des bases financières solides. Il y a aussi le risque qu'un joueur clé doive être sacrifié pour équilibrer les comptes et fournir des fonds pour de nouvelles signatures, la vente d'un grand nom restant une possibilité malgré le succès sur le terrain cette saison.
  10. La thématique relative à l’évolution sociétale est en mouvement constant, comme le rapporte Carlo Festa, journaliste d’ Il Sole 24 Ore, la Famille Zhang continue à traiter avec les différents intéressés, pour procéder à un financement à hauteur de 250 millions d’euros qui garantira à la propriété actuelle d’arriver en fin de saison avec le Scudetto en poche, sans oublier une solution financière, par la suite, plus adaptée au futur du club. Si cette solution semble intriguer, il y a trois colosses prêt à tenter le coup: Fortress qui est en pole position Bain Capital Pif Cession du club L’hypothèse d’une cession du pack majoritaire d’action de l’Inter semble actuellement écartée. Bc Partners, le fond londonien de Private Rquity, était disposé à offrir 700 millions pour prendre le contrôle du club, mais la négociation a échoué étant donné la différence sur l’évaluation du Club, Suning n’ayant jamais accepté d’aller deçà du milliard d’euros : Trop pour tous, décourageant pour chacun "L’un des enjeux des négociations fait référence aux sponsorisations chinoises qui s’élèvent à 100 millions d’euros, mais qui, en cas de départ de Suning, aurait signifié une réduction importante du chiffre d’affaires" Cession d’actions minoritaires Carlo Festa y va d’une nouveauté importante : "Il est fait état, que la semaine dernière, des avancées ont eu lieu, selon les rumeurs entre Suning et les avocats de Freshfields qui représente le fond saoudien PIF : Les discussions sont en phase initiales." Le saviez-vous ? Selon la Repubblica, l’Inter va verser d’ici à ce mercredi les 10 millions d’euros dû au Real Madrid pour le transfert d’Achraf Hakimi. Pour tout ce qui concerne le reste : Romelu Lukaku et les salaires, tout est déjà en règle. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  11. Est-ce que l’Inter est aussi gravement touchée qu’annoncée par la presse sportive italienne ? S’agit-il d’une tentative de déstabilisation de la Capolista ? Ce qui est sûr, c’est que ce mercredi 31 mars, le couperet sera tombé ! Il s’agit en effet de la date butoir où l’Inter devra faire parvenir à l’Uefa la documentation relative à la licence valide pour disputer la saison prochaine les Coupes d’Europe. Pour être dans les clous, l’Inter devra entre autres, confirmer avoir versé la première tranche, au Real Madrid, du transfert relatif à Achraf Hakimi. Selon le quotidien QS : "Il est plus que probable que Suning mettra à disposition et sans le moindre problème les fonds demandés, avec éventuellement les 250 millions d’euros en provenance de Fortress, ce qui lui garantirait un futur sain lors des prochains mois." "La solution préférée pour la Famille Zhang est à présent devenu l’obtention d’un prêt de la part d’un fond de financement. Suning est décidé à conserver les rennes du club, sauf en cas d’une offre scandaleuse s’élevant à un milliard d’euros." Pensez-vous que Suning tiendra parole ? Selon vous, l’Inter vaut-elle un milliard d’euros ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  12. C’est une information de Mediaset : Lors de la retransmission de Pressing, la situation de l’Inter a été analysée et il apparait que le Oui définitif de Suning devrait être annoncé endéans les deux prochaines semaines. Pour rappel Fortress propose un financement à hauteur de 200 millions d’euros. Mais la vente du Club ne serait juste que repoussée. En effet, selon Mediaset, cette thématique serait postposée en fin de saison, lorsque l’Inter parviendra à remporter le Scudetto, car la valeur du Club augmentera de façon démesurée. Et c’est à ce moment-précis que Zhang serait disposé à chercher de nouveaux investisseurs pour rentrer dans le capital du club, qu’il soit minoritaire ou majoritaire. Validez-vous cette pratique ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  13. Selon la Corriere Della Sera, outre les optimales prestations en championnat, l’Inter compte également se relancer au niveau sociétal. Preuve en est, Fortress serait sur le point de rafler la mise et d’intégrer le capital du club: "Le moment sur le terrain est excitant, tout comme hors du terrain où l’on commence à voir des brindilles de lumière : La négociation entre le fond américain Fortress et Suning pourrait se conclure d’ici à la fin mars." Le détail "L’idée est celle d’un financement de 250 millions en deux tranches, le projet permettrait à la Famille Zhang de rester en poste et de surmonter cette période difficile, avec peut-être en fin de saison, le Scudetto à fêter." Un stratagème digne de Victor Newman Derrière le géant américain Fortress, on retrouve un visage déjà connu lors des négociations, celui d’un fond d’investissement extrêmement puissant Révélation du Corriere Dello Sport: "Fortress est contrôlée par la Softbank (...). Son portefeuille comprend également 25% d’Alibaba Group. Récemment, on a découvert que Tabao, qui est contrôlée par Alibaba, a obtenu les 100% du Suning Holding Group en échange d’un prêt de 130 millions d’euros." "L’un des membres du Conseil d’Administration de la Softbank n’est nul autre que Yasir Al-Rumayyan, soit le Gouverneur du Private Investment Fund, le PIF. Le Ceo de la SoftBank est Masayoshi Son. En juin dernier, il était l’un des membres du Board d’Alibaba et il est membre du Comité Consultatif du PIF." "Il ne serait pas surprenant que tout cela se soit inscrit dans une conception bien plus générale." La Bc Partners définitivement écartée ? Voici la révélation de la Gazzetta Dello Sport: "Le Colosse chinois cherche à constituer une opération établie en partie d’instruments financier de dettes, mais également de fonds propres : Hybride pour être plus précis. Cela passerait par un financement initial avant l’acquisition d’action." "Sur ce terrain, on retrouve le groupe global d’Investissement américain Fortress qui verserait immédiatement 150 millions d’euros à Suning, suivi de 100 millions d’euros. Le dossier relatif au Fonds Souverain de l’Arabie Saoudite, qui représente 400 milliards d’euros sera également analysé, lui qui est disposé à investir à hauteur de 30% dans le club." "A Ryad, l’idée d’investir dans un Grand Club de football et de mettre un pied à Milan est considéré comme un centre d’intérêt hautement attrayant pour des raisons commerciales." Nikos s’est-il fait BC selon vous ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  14. C’est une confirmation d’Il Sole 24 Ore : Le géant américain Fortress occuperait la position de favori, à travers un financement plus que bénéfique pour l’Inter. De son côté, le Public Investment Fund est également toujours dans la course, mais les négociations sont au stade préliminaire avec Suning. En revanche, pour BC Partners, c’est le chant du cygne Hier, le quotidien britannique Sun a déclaré ceci : "Les négociations relative au fond d’investissement BC Partners, qui a posé ses conditions en déposant son offre, soit une évaluation pour la globalité du club entre 750 et 800 millions d’euros ont cessé : La reprise des pourparlers dépendra de la décision de Suning." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  15. C’est une révélation d’Il Sole 24 Ore, le géant américain des fonds d’investissement Fortress a décidé de passer à l’offensive et de trouver un accord le plus tôt possible avec Suning. L’offre présentée "La négociation entre le Fond d’investissement américain Fortress et le Groupe chinois se poursuit à un rythme élevé. La date limite pour parvenir à un accord aurait été fixée, selon les indiscrétions, à la fin mars. La proposition prévoit un financement de "capitaux privilégiés" à hauteur de 250 millions d’euros : 150 millions immédiatement, 100 millions d’euros par la suite." Un homme de confiance a la table Les discussions avec les Managers du Groupe Fortress voient la présence de l’un des dirigeants du Suning, le Senior Investment manager Simon Yang. Pour rappel: Yang est l’un des agents de liaison entre Milan et Nankin, mais il est surtout l’un des meilleurs hommes de confiance du Président Steven Zhang. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  16. Selon les médias italiens, en cas de départ de Suning, l'Inter sera certainement vendu à des propriétaires étrangers. « Les entreprises italiennes ne souhaitaient pas reprendre les Nerazzurri », rapporte Calcio e Finanza. Selon l'une de leurs sources, une banque d'investissement internationale de premier plan a récemment tenté de sonder le terrain, mais n'a reçu aucune manifestation d'intérêt de la part de qui que ce soit en Italie. Au cours de cette semaine, l’Inter a été associé à BC Partners, basé au Royaume-Uni, au groupe américain Fortress et au Public Investment Fund d'Arabie saoudite. La même source a également affirmé que si BC Partners prenait le relais et restait le meilleur candidat pour acheter l’Inter, il y aurait une forte réorganisation des comptes d’Inter. La raison en est qu’il serait difficile pour le conseil d’administration du fonds d’approuver une telle transaction s’il n’est pas sûr du rendement potentiel de son investissement, compte tenu de la récente baisse des revenus du club. L'une des premières choses que BC Partners chercherait à faire à l'Inter est de réduire les coûts, qui souffrent d'un manque de liquidités en ce moment en raison de la pandémie de COVID-19 et des restrictions du gouvernement chinois. Cela pourrait peut-être entraîner des ventes de joueurs ou une réduction des chiffres parmi les salaires élevés. ®Oxyred – Internazionale.fr
  17. La situation sociétale de l’Inter continue à faire parler et, selon Il Sole 24 Ore, Suning serait entrain d’étudier sérieusement l’offre de Fortress Le Groupe américain a posé sur la table la somme de 250 millions d’euros, payable en deux tranches, sous la forme d’un financement hybride sur base d’un accord d’ici à la fin du mois de Mars. Cette négociation porte des similitudes avec celle mis en avant par Bain Capitali Credit: Avec ce type de solutions, la Famille Zhang resterait aux commandes de l’Inter Silence radio pour la cession du Club En ce qui regarde l’aspect de la cession, tout semble silencieux, selon Il Sole 24 Ore, BC Partners ne semble plus disposé à proposer une relance à la dernière offre présentée à hauteur de 750 à 800 millions d’euros. La piste menant au Fonds d’investissement saoudien Pif semble également être gelée. Deux autres groupes ont manifesté leurs intérêts par le biais de la banque d’affaire chinoise Citic. Mais le temps passe et les échéances de fin mars s’approchent à grand pas, et plus en particulier le refinancement des obligations émis à hauteurs de 375 millions d’euros: "Si Suning vient seulement à céder une partie de l’Inter, soit 35%, à un nouvel acquéreur, il devrait activer la clause Change of control." "Les détenteurs des obligations devraient vendre leurs obligations à la valeur nominale du nouvel acquéreur. Comme c’est souvent le cas dans ce type de situation, une tentative sera faite lors de l’Assemblée des actionnaires, pour obtenir une renonciation de l’activation de celle-ci, par les détenteurs des obligations." Plus le temps passe, plus Suning semble confirmer son maintien au sein de l’Inter..... ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  18. A l’Inter, les négociations sur la vente des actions de l’Inter, majoritaires ou minoritaires, tient en haleine les tifosi. Après le dépôt officiel de l’offre présentée par la BC Partners, il a été confirmé que le Fond Public Saoudien, le PIF, d’une valeur estimée à 400 milliards de dollars et présidé par son Altesse Royale Mohammad bin Salman, est entrée en contact avec Suning. Le détail de la proposition sur la table La Gazzetta Dello Sport nous détaille, dans son édition du jour, l’offre qui a été soumise officiellement : "La proposition d’investissement présenté à la Goldman Sachs a été examiné dans le détail. L’idée d’investir sur 30% du club prend corps avec une évaluation d’environ 300 millions d’euros." "Le Colosse chinois est effectivement à la recherche de fonds financiers, tout en étant déterminé à conserver le contrôle du Club. L’encaissement des 1,9 milliards perçu à la suite de la vente de 23% des actions à l’État, ont rendu moins urgent la nécessité de se décider dans l’immédiat sur les offres déposées sur la table." "Outre le Fonds PIF, il faudra suivre avec attention les pistes qui mènent à Bc Partners et Fortress." Saudi Vision 2030 Selon la Rosea, la manœuvre du Fonds Souverain PIF trouve son origine à l’intérieur du projet "Saudi Vision 2030". Il s’agit d’un projet gigantesque destiné à diversifier l’économie du pays pour la prochaine décennie : Les points cruciaux sont la santé, l’éducation, les infrastructures, le Tourisme. Dans la "nouvelle" Arabie, le sport n’est pas relégué au second plan. En effet, deux Super Coupes d’Italie ont déjà eu lieu à Djeddah et à Riyad. Pif a d’ailleurs failli s’offrir Newcastle. Au-delà de tout, la Ville de Milan est considérée comme un lieu hautement stratégique du Luxe et de la Culture, au point qu’il y a déjà deux ans, les saoudiens avait tenté de rentrer en vain dans le Conseil d’Administration de la Scala: "Tout a capoté à la suite des accusations du régime dans le cadre de la thématique sur les droits humains." commente la Gazzetta Dello Sport Jindong Zhang veut-il vraiment vendre ? Lorsque l’on sait que l’information émane du Corriere Dello Sport, il y a lieu d’analyser ce qu’il suit avec des pincettes et le recul adéquat: "Steven Zhang est confiant de pouvoir encore obtenir un crédit-pont d’au moins 200 millions d’euros, ce qui lui permettrait de fêter le Scudetto à la fin de la saison en tant que Président." "Son père, en revanche, est dans l’idée de vendre le club de préférence immédiatement : Le double scénario est envisagé dans une opération hybride, soit en débutant par un financement initial, suivi par la suite de l’achat intégral, via les fonds propres en actions." Attention, à ne surtout pas oublier le versement des 1,9 millions d’euros à Manchester Zazzaroni ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  19. La rumeur de ces dernières heures est donc vraie : Le futur de l’Inter est encore à définir et Suning cherche des liquidités, après avoir accueilli la proposition de BC Partners, il a reçu également un sondage de la part du Fond d’investissement du Royaume d'Arabie Saoudite: le Public Investment Fund (PIF) Ben Jacobs, Bein Sports, confirme l’information "Le PIFa évalué un investissement pour une part minoritaire d’actions de l’Inter. Yasir Al Rumayyan fait partie de la négociation : On parle d’un investissement à hauteur de 30% qui, selon la forte évaluation de Suning sur l’Inter équivaut à un investissement de 300 millions d’euros. Il n’y a pas d’accord, mais il s’agirait d’une possibilité pour Suning de ne pas vendre le club." "Le PIF ne veut pas acquérir intégralement l’Inter, au contrait de ce que propose BC Partners et Fortress. Un juste milieu pourrait être un partenariat entre PIF et Fortress, qui avait déjà essayé de faire une offre en s’associant au Fonds d’investissement des Emirats Mubadala, sans que rien n’en ressorte finalement." "Il y a des informations contradictoire sur le fait que BC Partners soit encore le favori dans la course à l’Inter, ou si au contraire, l’accord a échoué à la suite de l’offre de 800 millions d’euros. Suning, de ce que l’on sait, ne souhaite pas encore vendre le Club, d’où la proposition de PIF." "Mais nous n’en sommes encore qu’aux prémices et la négociation n’est pas aussi avancée qu’avec la Bc Partners: A ce stade, ce qui est évident, c’est que PIF s’est proposé dans un engagement envers Suning dans un modèle très différent de ce que proposes les autres prétendants." "Si leur intérêt pour Newcastle n’a pas été jusqu'à son terme, cela démontre tout de même qu’ils s’activaient à une telle recherche ailleurs…Ils sont opportunistes est l’Inter est disponible." Vu ce contexte : Accepteriez-vous de voir l’Inter rester aux Commandes de Suning en s’associant au Fonds public d'investissement du Royaume d'Arabie saoudite ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  20. Si la candidature de la BC Partners reste actuellement en stand-by, ses principaux rivaux ont décidés de passer également à l’offensive: Selon Il Sole 24 Ore, Fortress s’est officiellement manifesté en proposant une offre préliminaire à Suning, l’actionnaire principal et propriétaire du Club Nerazzurro Selon le quotidien, l’offre serait de type Hybride : une partie en fonds propre et une partie en financement (donc l’actionnariat minoritaire), le tout viserait à refinancer la dette existante, à savoir les obligations d’environ 375 millions d’euros. Reste à présent à savoir si cette négociation rentrera dans le vif du sujet dans les prochains jours Bain Capital Credit s’active auprès de Suning Après la BC Partners et Fortress, Bain Capital serait également rentré dans le Game, lui qui propose une offre également hybride. Toutefois, celle de Fortress serait "plus" avantageuse pour le club Nerazzurro Ce qu’il faut savoir Si la BC Partners l’emporte, celle-ci deviendra le nouveau propriétaire de l’Inter Si Fortress, ou Bain Capital, l’emporte, La Famille Zhang restera au contrôle de l’Inter, Suning restant l’actionnaire majoritaire "Dans tous les cas, une décision sera prise d’ici à la fin mars lorsque deviendront imminentes, les échéances de paiement de plusieurs dizaine de millions d’euros entre les intérêts à devoir sur les obligations en circulations, sur le versements des tranches relatives à l’acquisition des joueurs, …" Souhaiteriez-vous un partenariat hybride ou passer sous pavillon britannique ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  21. Si Giuseppe Marotta a révélé, ce dimanche sur Sky Sport, que le Club souhaite une solution rapide, l’histoire entre le Suning et l’Inter pourrait se terminer plus tôt que prévu. Comme le souligne Calciomercato.com, il y a l'offre du fonds anglais (la Bc Partners) qui, même si elle est au rabais pourrait devenir l’option à prendre sérieusement en considération. En effet, le risque à présent est que l’Inter, à l’instar du Milan il y a quelques années, ne finissent dans les mains de son créancier : la Goldman Sachs. Si la situation vient à s’avérer, la Famille Zhang ne disposerait plus de la liberté de choisir à qui vendre le Club. Entre Suning et la Goldman Sachs, un accord a eu lieu lors de l’émission des actions à hauteur de 375 millions d’euros avec un taux d’intérêt annuel qui s’élève à 4,80%. Pour le créditeur, il est temps de passer à l’addition et selon l’accord convenu entre le Club et la banque, si Zhang n’est plus capable de payer les intérêts en cours, ce sera la Goldman Sachs qui prendra les rênes de l’Inter et donc pourrait interrompre cette vente. Repreneur Italien ? Selon Calciomercato.com, la Direction Nerazzurra a rencontré une personnalité importante de l’Histoire de l’Inter : Ernesto Pellegrini. "Ces derniers jours Marotta et Antonello ont rendu visite à l’ancien président de l’Inter. Il s’agissait d’une demande d’aide transversale pour ceux qui gèrent le restaurant de la Pinetina, mais également et surtout pour prendre connaissance de l’éventuel intérêt d’une âme italienne qui aurait l’intention d’intervenir sur le sort de l’Inter." Le facteur X Fabio Caressa s’est livré à Sky Calcio Club d’une façon mystérieuse : "Il y a d’autres groupes intéressés, on parle de plusieurs fonds : Nous avons vent d’une intervention d’un fond américain, Nous verrons ce qu’il se passera..." S’agit-il de Fortress ? C’est dans un tel climat, avec une Direction italienne qui n'est plus sur des intentions du propriétaire, que l’Inter se présentera demain au Juventus Stadium pour y réaliser une emprise historique… ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  22. Suning étudie actuellement un plan B avec différentes entreprises financières. En effet, pour l’heure, seule la Bc Partners a déposé une offre et l’a même relancée à hauteur de 800 millions d’euros. Une somme loin d’être suffisante pour le Suning qui requiert le milliard d’euros, dettes inclues, pour céder les rennes du club. Révélation d’Il Sole 24 Ore "Le Groupe de Nankin qui est sous l’autorité de la Famille Zhang, serait en train de discuter avec différents groupes financiers, avec des grands fonds d’investissement, pour obtenir un financement comme alternative à la cession de la majorité des actions du club. Dans le même laps de temps, la réponse de la Famille Zhang, à l’offre formelle déposée par la BC Partners est attendue." Fortress Ce groupe est celui qui semble séduire, étant donné qu’il a déjà été testé dans ce genre d’opération (les droits télés avec la Lega Calcio, auprès de clubs du championnat français) "La demande, on parle d’un montant estimé entre 150-200 millions d’euros, serait un crédit-pont qui permettrait à Suning de se présenter jusqu’en fin d’année avec les munitions nécessaire pour faire face aux différentes échéances financières, tout en restant l’actionnaire de contrôle du Club." "De plus, le groupe chinois espère sortir de la crise, qui est dû aussi au Covid, et qui affecte le conglomérat Nankin. Sans vouloir blâmer Suning, celui-ci a également dû se soumettre au véto du Gouvernement de Pékin sur le blocus d'exportation de capitaux à l’étranger pour du commerce non-stratégique." "Le nerfs de la guerre, pour obtenir un prêt de cet ampleur est celui de la garantie à apporter : l’Inter ne peut être mise en garantie, tout comme le secteur le plus riche du club, celui des droits télé qui l’est déjà auprès des détenteurs d’obligations." "Il reste donc deux voies: D’une part, une garantie sur la Holding luxembourgeoise du Groupe Suning et, d’autre part, une garantie sur toutes les activités d en dehors de la Chine qui ne sont pas dans le périmètre actuel de la Suning Holdings." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  23. En effet, le tandem Fortress-Mubadala semble devenir, plus que jamais, le grand favori pour intégrer l’actionnariat de l’Inter Révélation de Tuttosport Si Bc Partners a tenté le All-In, celui-ci aura perdu la mise. En effet, son exclusivité avec Suning a pris fin vendredi dernier. Depuis lors les Zhang ont commencé à prendre en considération les offres des autres fonds d’investissements dont celle présenté par le duo Fortress-Mubadala "Le Groupe de Nankin voudrait rester dans le Club Nerazzurro, même si sa présence semble être toujours plus distante. Partant de ce point de vue, l’alternative proposée par le Fond Mubadala (Emirats Arabes Uni) associé à Fortress (Etats-Unis) est d’intégrer le club en qualité d’actionnaire minoritaire." "En effet, Mubadala est une société spécialisée dans la gestion des créances bloquées et dans des situations d’endettements complexes. D’autres rumeurs font également état d’un intérêt toujours plus important du fond suédois EQT." Accepteriez-vous de voir l’Inter détenue par le Trio Suning-Mubadala-Fortress ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  24. La presse italienne s’enflamme dans le soap opéra proposé par la négociation Bc Partners – Suning. Suning qui avait fait preuve de la plus grande fermeté pour ne pas céder l’intégralité de l’Inter a Bc Partners a, à l’instar de l’Inter, demandé la tenue d’un Conseil d’Administration à la suite de l’offre présentée. Selon Tuttosport, Bc Partners offrirait 800 millions d’euros, une somme qui reste insuffisante pour Jindong Zhang qui demande le milliard d’euro. Suning compte, en cas de refus confirmé, se baser sur la proposition initiale de la Bc Partners pour faire jouer la concurrence: "Le Cda de Suning doit se prononcer sur cette offre, en tenant compte aussi du fait que la Taobao (Alibaba) a reçu le plein contrôle de l’Inter dans le cadre d’une opération entre les deux Aziendas. Lundi dernier, Steven et Jindong Zhang avaient mis un terme net aux échanges avec la Bc Partners." Steven Zhang pas prêt à quitter son poste A présent la différence entre l’offre et la demande n’est plus "que" de 200 millions d’euros, mais même en cas d’accord, certains aspects doivent encore être éclairci: "Pour l’heure, il y a une fermeté en regard à la différence de 200 millions d’euros entre l’offre et la demande, mais celle-ci pourrait laisser la porte ouverte à une phase de négociation, non seulement lié au prix de l’acquisition, mais également au pourcentage d’action à céder, à la gouvernance et à la nomination des principaux dirigeants (Président, Administrateurs-Délégué, Directeur Financier, Composition du CDA) Pour chacun de ces points, Suning n’entend pas quitter intégralement l’Inter. Confirmation de la Gazzetta Dello Sport L’offre présentée mercredi soir par Bc Partners pour entrer dans l’actionnariat Nerazzurro, comme attendu, ne convainc pas la Famille Zhang : Une nouvelle demande formelle ne sera plus valide tout comme la tenue d’un nouveau conseil d’administration. "La situation reste toutefois fluide : Suning cherche un nouveau partenaire, il ne cherche pas à se désengager de l’Inter, mais de trouver un fidèle compagnon de voyage, un partenaire minoritaire pour traverser cette tempête." Il Giorno enfonce le clou Les rumeurs en provenance de l’environnement sociétal du Suning, depuis l’offre de la Bc Partners laisse entendre une réponse officielle de la part du Suning. "La volonté de la propriété est de poursuivre les contacts de ces derniers jours avec les différents fonds potentiellement intéressé aux dossiers, parmi eux, circulent les noms de EQT, Ares, Fortress, Mudabala." Pour clore, le Corriere Dello Sport "Des sources internes à Suning nous ont fait savoir que le Colosse chinois garantira un soutien économique pour toute l’année 2021 au club. C’est dans cette optique, qu’une recherche d’un partenaire ayant la capacité d’aider le groupe de Nankin a été adopté étant donné qu’il est difficile de surmonter les dommages découlant de la pandémie." "L’espoir est que les négociations se terminent le plus rapidement possible afin de ne pas impacter les performances sportives, dont le but est de ramener à la Maison le Scudetto. Le Plan du Suning est de rester à long terme à l’Inter, même s’il n’est pas dit que cela puisse se faire étant donné la conjoncture économique." "De son côté, Bc Partners a présenté une offre d’environ 750 millions pour le Club. Suning la retenu inférieures aux attentes : 1 milliards d’euros. Il faudra voir comment la négociation évoluera. L’Inter reste à l’écoute des autres fonds intéressé tel que les suédois d’EQT, l’américain Ares, Fortress, mais également aussi de Bain Capital, le Fonds de Private Equity qui s’est déjà manifesté dans des négociations avec la Lega Serie A." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  25. La situation économique du Suning et les injonctions du Gouvernement de Pékin semblent avoir changé le destin de l’Inter qui pourrait se voir annoncé, ce jour, l’arrivée d’un nouveau propriétaire majoritaire. En effet, la déclaration de Massimo Moratti ne laisse que très peu de place au doute: "La Famille Zhang n’est plus en mesure de soutenir, par intention et par moyen, la cause interiste. Je ne m’y attendais pas." a-t-il déclaré aux micros de Firenzeviola.it All-In Britannique La tempête sociétale commence a pesé sur l’équipe, certains joueurs commençant à avoir des craintes sur la poursuite de leurs carrières à l’Inter. De son côté, Antonio Conte, lors de son arrivée il y a un an et demi, avait débuté un projet de croissance. Il voit à présent, comme tous, la propriété chinoise se retirer, déjà au mois d’août selon ses dires, mais surtout en ce mois de janvier suites aux injonctions gouvernementales. Si Suning est à la base parti à la recherche d’un investisseur, la BC Partners a formellement présenté son offre qui avoisine les 750 millions d’euros, une offre qui avait déjà été déclinée par Steven Zhang. Toutefois, le fait de présenter une telle offre par écrit, qui est de 200 millions d’euros inférieures aux prétentions du géant de l’électroménager, ouvre la voie à l’ouverture d’un Conseil d’Administration. La Bc Partners tente donc le All-In étant donné l’arrivée dans la course de Fortress accompagné du Fonds souverain Mubadala, sans oublier la présence d’EQT! Que va-t-il ressortir de ce Conseil d’Administration : Un rejet de l’offre? L’arrivée d’un nouveau propriétaire ? Les prochaines heures seront cruciales. ®Antony Gilles - Internazionale.fr