Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'francesco colonnese'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • Inter
  • Serie A
    • 2020/2021
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

6 résultats trouvés

  1. Présent en compagnie de Javier Zanetti à la Coupe du Monde au Qatar, mais sans son Chili, ni l’Italie, Ivan Zamorano s’est livré à la Gazzetta Dello Sport Au cours de vos cinq saisons à l’Inter, vous êtes parvenu à rentrer dans le cœur des Tifosi... "Mais eux sont dans le mien, j’ai vécu à l’Inter une expérience fantastique, j’y ai vécu les meilleurs années de ma carrière. L’Inter est une équipe spéciale dans laquelle je me suis toujours reconnu pour une question caractérielle: Nous partagions tous les deux de la Grinta, nous n’abdiquons jamais." Impossible de résumer en deux lignes tant de souvenirs, mais nous vous le demandons... "Beaucoup de chose me viennent en tête : L’Histoire du 1+8 sur le maillot, la Coupe de l’UEFA gagné à Paris face à la Lazio, le Scudetto que l’on nous a volé en 1998." Comment étaient vos rapports avec Ronaldo ? "Ils étaient et sont optimaux : Nous sommes toujours un Chat WhatsApp avec il Fenomeno, Zanetti, Pagliuca, Simeone, Colonnese, Taribo West. Nous nous appelons, échangeons nos opinions. J’ai vécu de si belles années dans ce groupe Nerazzurro, nous étions uni et nous allions tous dans la même direction." A quel point, dans ce Chat, vous manque le Grand Simoni... "Gigi s’en est allé mais il restera dans notre cœur à tous : C’était un seigneur, un Homme de football fantastique, on ne pourra jamais oublier son style." Bam Bam ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  2. Le moment n'est pas le plus heureux. Mais il y a du temps et un moyen de remettre la saison sur les rails : les mots de Francesco Colonnese au FCInter1908. Le moment n'est pas le plus heureux. Mais il y a le temps et le moyen de récupérer et de se remettre sur les rails d'une saison qui a sans doute mal commencé. Ciccio Colonnese, ancien défenseur de l' Inter , n'a aucun doute : "Tous unis et compacts avec Simone Inzaghi, il sait réagir." Après la défaite à Udine, les pensées chez les Nerazzurri sont intenses, mais la pause arrive probablement au bon moment. Il est temps de réorganiser les idées, de se rassembler, d'analyser les erreurs. "Maintenant, vous commencez la phase 2", dit Colonnese. Voici ses paroles à FCInter1908.it. Mauvaise défaite de l'Inter à Udine. Quel est le principal problème de cette équipe ? "Les problèmes sont nombreux et ont été déjà largement analysés par tous. Il était temps de comprendre où étaient les erreurs. Désormais, les mots ne servent plus à rien : il faut être calme et lucide dans les décisions et l'analyse critique du moment. L'heure n'est plus aux essais, mais il est temps d'inaugurer la phase 2 : le redémarrage. La déception est grande, mais les épreuves ne mènent nulle part. L'Inter a un entraîneur qui sait très bien quoi faire pour s'améliorer, il faut se rassembler pour surmonter les problèmes et seul le temps dira si les difficultés seront surmontées. L'ensemble de l'environnement et les fans doivent être un seul corps. Ça ne sert à rien d'être là pour dire ce qui ne va pas sans apporter de solution. Il faut redonner de la sérénité à une équipe qui en a désormais peu. Le projet ne peut pas être brisé comme ça de cette façon." Inzaghi devrait-il envisager de changer de module ? "Je pense que c'est dans la tête d'Inzaghi qui aura fait une analyse minutieuse de ce qu'il peut améliorer. C'est une personne très intelligente et à l'écoute technique. Mais vous le connaissez, nous ne pouvons certainement pas tous devenir entraîneurs maintenant. Ce n'est ni constructif ni productif. Tout ce dont vous avez besoin, c'est de la compacité." Tu étais un grand footballeur : si tu avais été remplacé à la 30e minute, comment l'aurais-tu vécu ? N'y a-t-il pas un risque d'enlever la confiance à l'équipe ? Entre autres, à l'Inter, les joueurs savent désormais qu'une fois avertis, ils sont systématiquement remplacés. N'est-ce pas un élément de pression pour un footballeur ? "Ce sont toutes des préoccupations relatives à la phase 1, ce sont des situations qui ont déjà été largement analysées. Dans la nouvelle phase, j'espère que certaines choses ne se reproduiront plus. Je ne pense pas qu'on les reverra, car Inzaghi est trop intelligent et aura certainement analysé tous ces aspects." Certes, il va falloir faire quelque chose en défense, vu les trop nombreux buts encaissés... "Il faut améliorer l'attention et la concentration, chaque joueur doit prendre conscience qu'il doit s'améliorer de ce point de vue. Il faut se remettre à défendre avec la volonté de ne pas encaisser, comme cela s'est produit l'année dernière. Il doit y avoir un désir de réagir à un moment difficile. Tout le monde aura sûrement le désir de sortir d'une situation difficile." Comment vivez-vous certains moments dans un vestiaire ? Parlons-nous avec sérénité ou, parfois, même un combat sain peut-il aider ? "Cela dépend du vestiaire. J'ai dû faire face à des disputes, mais aussi à de longs moments de silence. Quoi qu'ils fassent maintenant, il faut avoir l'intelligence, la clarté et la volonté commune de s'en sortir. Inzaghi est un ami cher et je suis très attaché au milieu de l'Inter : je suis sûr qu'il est capable de trouver la bonne clé pour remettre le groupe sur les rails. Je veux un signal de sa part : il doit prouver à tout le monde qu'il est un top pour à l'Inter, il doit combattre les sceptiques, les mêmes qui ne croyaient pas qu'il pourrait gagner des trophées en arrivant à l'Inter. Je m'attends à ce qu'il les fasse réfléchir à nouveau comme ils l'ont fait l'année dernière." Comment expliquez-vous la faible utilisation de Gosens ? "Perisic était un phénomène et il est difficile pour quiconque de se mesurer à un phénomène. Il faut nécessairement partir de ce postulat. Perisic était unique, il n'y en a pas un comme lui en Europe. Cela dit, Gosens a été un grand joueur par le passé, mais il sort d'une longue période d'inactivité, qui ne lui a pas permis de s'exprimer au mieux à l'Inter. Inzaghi s'attend probablement à un signal fort de sa part, aussi parce que, objectivement, quand il a joué, il n'a pas été formidable. La place doit se mériter, d'abord à l'entraînement. Il doit montrer à tout le monde que, même s'il ne sera jamais Perisic, il peut faire bien plus." Sur l'ensemble du dernier championnat, les Nerazzurri ont essuyé 4 défaites, cette année après 7 journées ils en sont déjà à 3. Trop pour concourir pour le Scudetto ? "Trop tôt pour mettre l'Inter hors de combat. Maintenant que les Nerazzurri ont quitté la route, nous devons nous remettre sur les rails. Ce n'est qu'après être revenu sur le droit chemin que d'autres discours pourront être prononcés. Si vous pensez au Scudetto maintenant, vous n'en sortez pas, car vous faites preuve de présomption. Il faut travailler tête baissée. Lorsque vous serez à nouveau fort, vous pourrez redéfinir vos objectifs. Vous ne vivez pas dans le passé et vous ne pouvez pas penser à la dernière saison, lorsque nous avons terminé deuxièmes et remporté deux trophées. Si vous me demandez aujourd'hui, l'Inter n'est pas prête à gagner le Scudetto. L'objectif premier est de se remettre sur les rails. Le championnat est long et les équipes sont toutes là." A votre avis, la saison dernière, avec le scudetto manqué lors de la dernière journée, a-t-elle laissé des séquelles ? "Cela peut certainement rester dans la tête des joueurs, mais maintenant l'Inter va tellement mal qu'il faut penser au présent, pas au passé. Sinon, on ne s'en sort pas." L'Inter devrait-elle envisager l'idée d'un changement sur son banc ? "Immédiatement après le match, en tant que fan, bien qu'étant un ami très cher, j'ai exprimé ma souffrance. Mais je suis heureux qu'il entraîne l'Inter, je lui souhaite de résoudre les problèmes au plus vite de tout mon cœur. Je pense que c'est la personne la plus apte à remettre l'Inter sur pied, tant qu'ils sont tous avec lui, à ses côtés. Je le crois. Je crois tellement en lui." Traduction alex_j via FCInter1908.
  3. Après une longue interruption, le retour du championnat se fait sur la pelouse de Bologne ce weekend. Le site fcinter1908.it a fait le point avec Francesco Colonnese, ancien défenseur aux quatre-vingt matchs entre 1997 et 2000, dans ce qui attend l'Inter prochainement : Le report du match contre Sassuolo peut-il être un inconvénient ? "Je ne sais pas. Avec du recul et étant donné que l'Inter était en bonne forme, il valait mieux le jouer. Mais la pause a été utile pour récupérer certains joueurs et se présenter avec une équipe quasi complète." Quels sont les plus gros obstacles ? "Les matchs sont toujours très difficiles car contre le leader tout le monde joue avec une plus grande motivation. Les adversaires jouent aussi plus fermés. Il faudra les manier avec humilité et sans arrogance." N'y a-t-il plus que le Milan qui puisse agacer les plans de Conte et son équipe ? "Objectivement celle qui peut tourmenter l'Inter, est l'Inter elle-même. Ils ne peuvent avoir peur que d'eux-mêmes, de chutes de tension ou de ratés. De personne d'autre. Après près de trente rencontres ils se sont révélés forts, surtout après l'élimination de la Champions League. Il est interdit d'être superficiel." Le trio Skriniar - de Vrij - Bastoni peut-il devenir l'une des plus fortes défenses de l'histoire du club ? "Je le pense oui. Ils se complètent bien, ils sont structurés et ce sont des bêtes physiques. Ce sont d'excellents professionnels et ils peuvent ouvrir une page importante de l'histoire de l'Inter." Êtes-vous d'accord avec Allegri ? Cette équipe vaut-elle une demi-finale de Ligue des Champions ? "Pourquoi pas. J'ai toujours cru en ce groupe, même en début de saison quand ça n'allait pas bien. C'est toujours une équipe très forte, issue d'une année de construction. Ils devaient juste y croire davantage sans autant de baisses de concentration. A mon avis ils n'étaient pas encore conscients de leurs forces." Gosens et Muriel sont dans les rumeurs mercato. Cela conviendrait pour faire un saut de qualité en Europe ? "Ce sont deux forts joueurs. J'aime beaucoup Muriel. Gosens aussi mais je préfère Spinazzola. Il y aussi Emerson Palmieri. Deux profils que je considère convenir pour l'Inter. Gosens me fait un peu peur car il se comporte extrêmement bien depuis deux ans, et peut ne pas continuer sur ce rythme. De plus il coute cher. Je vois les deux autres accessibles." Pensez-vous que Conte restera ? "Je le pense. Au delà du contrat il fait un excellent travail. Il peut gagner le Scudetto, je ne vois pas pourquoi il devrait partir. Je pense vraiment qu'il restera." De nombreux tifosi rêvent de célébrer le titre lors de l'avant dernière rencontre, à l'Allianz de la Juventus, en 'compensation' de ce qui s'est passé en 1998. Êtes-vous d'accord ? "Ce serait génial ! Après tant d'années le célébrer à Turin ce serait merveilleux." ®gladis32 - internazionale.fr
  4. Francesco Colonnese pensent que nos Nerazzurri joue plus sereinement depuis que Conte a cessé de se plaindre en public alors que Walter Zenga dit que Conte est bon pour unifier l'équipe et voit nos Nerazzurri remporter la Serie A, rien que ça! Francesco Colonnese dans une interview accordée à la radio italienne Radio 24 "Conte a cessé de se plaindre et de critiquer tout et tout le monde, rendant l'environnement plus calme, et les résultats sont arrivés. Je ne sais pas si Antonio restera sur le banc l'année prochaine, beaucoup dépendra aussi du résultat de l'Inter à la fin de la saison." "L'Inter a montré sa supériorité sur le Milan. En Italie, nous ne parlons que de Lukaku, mais Lautaro est également très fort. C'est un attaquant très précieux." "Je me vois à Milan Skriniar, qui, avec Cristian Romero de l'Atalanta, fait partie des meilleurs défenseurs de la Serie A." Walter Zenga dans une interview accordée à l'émission télévisée Italia 1 "Pressing" "Conte a bien fait d'unifier le groupe et de suivre un certain chemin après l'élimination de l'Inter en Ligue des champions. Pour un certain nombre de raisons, Conte est désormais obligé de remporter le scudetto et il le gagnera. L'Inter fonce vers le Scudetto et ne pas avoir d'engagements en milieu de semaine est très important."
  5. Antonio Conte comprend maintenant ce que signifie être entraîneur à l'Inter, selon l'ancien défenseur Francesco Colonnese. Voci son interview accordée à TeleLombardia lors de du programme Top Calcio 24. "Conte fait partie de la Juventus et pour ceux qui ont joué contre lui, comme moi, c'est étrange de le voir entraîner l'Inter." "Il a fait son travail et il donne tout. Il a eu tort lors de sa première année de commenter négativement ce que faisait le club. Parce que, objectivement, l'Inter est l'Inter et il l'a compris maintenant, seulement plus tard. Maintenant, il sait ce que signifie être à l'Inter. Je n'aimais pas quand il était critique, parce que l'Inter doit être comprise, il faut comprendre pourquoi ils ne gagnent pas. Maintenant qu'il comprend ce qu'est l'Inter, je l'aime davantage. Je suis de son côté maintenant parce que la réaction, l'envie de se rebeller, vous montre que les couleurs Nerazzurri sont des couleurs différentes." Sur l'altercation Agnelli - Conte. "J'ai envie de rire car s'il y avait eu toutes ces caméras sur le terrain lorsque nous les avons joués il y a 22 ans, nous aurions certainement tous été suspendus (il rit, ndlr). Ce sont des scènes désagréables, certes, mais il y a une vive rivalité et puis il y a aussi le fait que Conte a quitté la Juve, donc il y a eu des désaccords entre eux. Certainement quelque chose n'était pas clair et ce que nous ne savons pas, ils le savent avec certitude." Manque d'identité Inter? "Pour moi, il manque dans tout le club. L'Inter a besoin de gens qui ont porté le maillot et qui savent ce que cela signifie parce que les fans de l'Inter sont différents de tous les autres, et j'ai joué dans différentes équipes. J'ai joué à Naples, à Rome, mais le fan de l'Inter est particulier et si vous perdez, il y a encore 70 000 personnes au stade. Seuls ceux qui ont joué pour l'Inter savent ce que signifie Inter. Pendant longtemps, personne n'a pu aider à transmettre la passion, le sens de l'interisme, la diversité par rapport aux autres équipes. Ce sentiment d'être pur parce que l'Inter a toujours gagné proprement. L'Inter a souffert et quand ils disent que -l'Inter ne gagne jamais-, la réponse est vraie, ce n'est pas facile de gagner à l'Inter. Vous pouvez le voir même maintenant et tout le monde le remarque. À l'Inter, ce n'est pas facile de gagner, ce n'est pas facile pour beaucoup de choses." Des noms pour cette identité? "Je faisais partie d'un grand Inter dans lequel il y avait des joueurs avec de la personnalité (1997-2000, ndlr). Marco Materazzi pourrait être une figure importante, Riccardo Ferri est un tempérament. Il y en a tellement qui pourraient aider comme Gianluca Pagliuca et Ivan Zamorano, qui pourraient être importants. Je suis petit par rapport à eux, mais je pourrais aider parce que j'ai construit ma carrière à partir de difficultés et je sais ce que cela signifie de jouer au Meazza et d'être apprécié par une base de fans aussi importante. Si après de nombreuses années vous êtes aimé, cela signifie que vous avez tout donné, que vous avez fait quelque chose de bien. Une charge émotionnelle doit être transmise aux joueurs et à toute personne portant le maillot Nerazzurri, même dans le secteur jeunesse. Inter doit être revitalisée, ils ont un marché cible qui a du potentiel."
  6. Francesco Colonnese apprécie toujours la façon dont les Nerazzurri ont donné une leçon à la Lazio lors de la finale de la Coupe UEFA 1998. Toujours sur Top Calcio 24, il a déclaré: "Nous sommes entrés dans cette finale après une amère défaite contre la Juventus à Turin, nous avions perdu le Scudetto." "Nous nous sommes entraînés avant la Lazio, puis nous nous sommes arrêtés pendant cinq minutes pour les regarder s'entraîner. Nous avons vu qu'ils s'entraînaient de manière très superficielle, ils formaient une équipe convaincue qu'ils pouvaient nous déchirer. Peut-être pensaient-ils que nous avions subi un coup suite à la perte du Scudetto. Ronaldo avait également lu les journaux dans lesquels les joueurs et les managers de la Lazio disaient qu'ils savaient comment l'arrêter, car cette année-là, la Lazio était la seule équipe contre laquelle il n'avait pas marqué de but. Il s'est mis en colère et a dit: 'S'ils savent comment m'arrêter? Je m'en occuperai demain!' Ronaldo a dit ces mêmes mots et le lendemain, il a ridiculisé tout le monde, et si vous avez vu ce match, vous comprenez pourquoi il y a eu un bus contre lui. Les joueurs de la Lazio voulaient l'arrêter de toutes les manières, mais il était imparable. Ils étaient forts, mais nous avons gagné à juste titre. Nous avions quelque chose de plus qu'eux." Sur la rivalité Juve - Inter. "La grande antipathie entre la Juventus et l'Inter est née ce jour-là. Cela dure depuis 21 ans parce que cette équipe, cet entraîneur, ce groupe et ce président méritaient ce Scudetto et il nous a été arraché! Il y a donc en chacun de nous cette grosse plaie ouverte qui dure depuis des années. Je suis désolé que l'Inter ait été éliminé de la Coppa Italia par la Juventus la semaine dernière, malgré un bon match. Il vaudrait mieux jouer laid et gagner et quand cela ne se produit pas, la déception est double." Moralité 1: "Ne jamais provoquer un joueur exceptionnel." Moralité 2: "Le laid est beau quand il nous mène à la victoire."
×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...