Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'gianluca scamacca'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
    • 2020/2021
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. S’il y a bien un joueur qui incarne l’Inter d’aujourd’hui, c’est Milan Skriniar : Véritable colosse, ambianceur avec les Tifosi, il est également le Leader incontesté de l’Inter sur le terrain. Avec "l’échec" Gleison Bremer, Simone Inzaghi a imposé un véto qui fera plaisir aux Tifosi : Interdiction de vendre Milan Skriniar et il semble également que la Direction soit convaincue par cette idée, même si les Voies du mercato regorgent de surprises bonnes ou mauvaises : Révélation de Tuttosport "A monitorer toujours plus la situation de Milan Skriniar à la Casa Inter : Le défenseur est depuis longtemps dans la ligne de mire du Paris-Saint-Germain qui voudrait l’offrir à Galtier pour la saison à venir. Les Nerazzurri, s’il venait à ne pas partir, auraient déjà préparé la contre-offensive : Un contrat de six millions d’euros jusqu’en 2027 et le brassard de Capitaine lorsque Samir Handanovic décidera d’entreprendre sa carrière d’entraîneur." Et vu de la France ? Révélation du Figaro : "Ce n'est pas le secret le mieux gardé d'Europe : Le PSG vise à s'attacher les services de Milan Skriniar. L'international slovaque représente même la priorité en défense pour Luis Campos, conseiller football du club de la capitale. Sauf que, comme le résume L'Equipe , le dossier est très, très compliqué. Voire carrément insoluble." "Et ce parce que l'Inter Milan, jusqu'ici inflexible, n'entend pas lâcher son joueur de 27 ans à moins de 70 M€. Trop pour les dirigeants parisiens, qui ont proposé jusqu'à 55 M€ et imaginé divers échanges de joueurs (Kalimuendo, Draxler). L'échec du club lombard dans la course à la signature du défenseur brésilien Bremer, passé du Torino à la Juventus, n'a pas arrangé les affaires parisiennes…" "Dans ce contexte, les conditions d'une arrivée de Skriniar à Paris semblent de plus en plus difficiles à réunir», soulignent nos confrères, rappelant que la direction interiste s'est même mis en tête de prolonger Skriniar, sous contrat jusqu'en 2023. Après Gianluca Scamacca, finalement en partance pour West Ham, nouvel échec en vue pour le Paris-SG ?" Et pour les autres ? "Si rien ne bouge sur le front des ventes, comme les Tifosi sont d’ailleurs les premiers à l’espérer, il est possible que la Direction reste sur le qui-vive jusqu’au dix derniers jours du mercato, afin de profiter d'une opportunité propice qui pourrait s'ouvrir, compte tenu également du fait que tous les championnats continentaux commenceront plus tôt et laisseront ensuite la place à la Coupe du monde au Qatar...". ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  2. C’est une information en provenance de Tuttosport, mais également de CalcioMercato.com, Gianluca Scamacca plait énormément à l’Inter, ce qui est loin d’être une nouveauté, mais: "L’Inter sait qu’elle devra disposer d’un autre 9 pour renforcer son rempart offensif. Dzeko, qui endosse ce rôle cette saison, ne présente pas les caractéristiques d’un attaquant de surface de réparation. Ce 17 mars, il a fêté ses 36 ans et objectivement, il a donné bien plus que ce que l’on pouvait penser cette saison. Auteur de 17 buts entre le championnat et les Coupes, il n’a fait trembler les filets qu’à 6 reprises en 2022, en calant bien évidemment physiquement pour cette seconde partie de saison." "Scamacca, comme déjà annoncé, plait à la Direction Italienne, mais l’évaluation de Sassuolo qui l’estime entre 40 et 45 millions d’euros freine la négociation. L’Inter évalue la situation, observe Scamacca et songe à insérer dans la négociation des contreparties techniques comme Pinamonti auteur de 13 buts cette saison, soit trois de moins que son anciens partenaires de l’Italie U-20. C’est également pour cette raison que le Club Nerazzurro l’estime à minima 25 millions d’euros, si pas plus." Pour Calciomercato, Gianluca est également courtisé par le Napoli : "Ces derniers jours, Ausilio a eu plus d'un contact avec l'agent Lucci pour faire le point sur la situation de Kostic et de Scamacca. L'ancien joueur de la Roma est également très apprécié par Naples mais il a placé les Nerazzurri en tête de sa liste de préférences. L’Inter a conscience que la volonté du joueur peut orienter la négociation sur la bonne voie. Et ils attendent un signal de Sassuolo car la demande de 40 millions est considérée comme trop élevée. L'insertion d’une contrepartie technique peut être une solution importante. De son côté, Scamacca veut jouer avec Lautaro Martinez la saison prochaine." Tu veux jouer à l’Inter Gigi ? Prouve-le ce dimanche ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  3. Giacomo Raspadori, Alessio Dionisi, et Giovanni Carnevali se sont livrés à TMW à quelques jours de la réception décisive du Milan Ac sur leurs terres Giacomo à TMW Le Milan se présente à présent avec une partie décisive pour le Scudetto... "Nous devons penser qu’elle est décisive pour nous, nous voulons terminer à la dixième place et nous irons sur le terrain avec le solide sérieux qui nous caractérise depuis toujours." Vous l’aviez remporté au match aller... "Nous sommes conscients que nous pouvons faire de belles choses, pour nous, les jeunes, c’est important de se confronter aux meilleurs." Que feriez-vous en cas de but décisif face au Milan ? "Rien de particulier, comme tous mes buts, ce serait une émotion très grande: Pour nous les attaquants, les buts sont notre essence vitale." Vous sentez-vous prêt pour le grand saut vers un Big ? "Je ne pense pas qu’il soit opportun d’en parler actuellement, nous avons encore un match à jouer, je veux faire ce dernier effort, ensuite nous verrons ce qu’il en sera de mon futur au bon moment." Depuis petit vous supportez l’Inter, est-ce que cela vous motivera encore plus ? "Je ne pense pas que j’en ai besoin, je suis toujours motivé, à tout instant. Cela ne dépend pas de qui j’affronte, j’apporte une juste importance à toutes les rencontres." Qui mérite de remporter le Scudetto ? "C’est la dernière journée qui le révèlera, je dirais, celui qui l’aura mérité, ce sont deux très grandes équipes qui ont réalisé un excellent parcours." Alessio Dionisi à TMW A quel match faut-il se préparer ? "J’avais hâte de vivre cette semaine, je ne pouvais pas rêver mieux que de terminer face à une équipe qui aura tant à jouer. Nous lui ferons face de la meilleure des façons possible et avec enthousiasme. Nous aimerions finir la saison positivement, même si nous savons qu’il s’agira d’un match compliqué." Que vous enseigne la victoire sur l’Inter à Milan ? "Rien, dans le football mon passé fait partie de la préhistoire. Peu importe ce que nous sommes parvenu à faire par le passé, nous espérons que tous se rappelleront ce que nous ferons dimanche." Vingt ans après, est-ce que l’Inter peut inverser l'Histoire en respect au 5 mai ? "Je me limite à parler de Sassuolo, je ne fais aucune faveur à aucune équipe." Giovanni Carnevali à Tmw Le Milan joue le Scudetto face à Sassuolo, à quelle semaine vous préparez-vous ? "Je ne rate jamais rien, dès que nous en aurons terminé avec ce match important de dimanche, il y aura ensuite la finale de la Primavera. Il y a une grande attente pour le match contre l'AC Milan, nous avons eu une demande folle pour les billets, nous avons vendu tous les billets et ce sera une grande fête du football. Milan a son propre objectif, nous avons le nôtre : Le match sera joué avec un grand professionnalisme afin d'obtenir le meilleur résultat." Au Corriere Della Sera sur Gianluca Scamacca... "Peu de joueurs présente ses caractéristiques, il est très prometteur : Il plait aux Nerazzurri comme à d’autres, mais le Calcio ne traverse actuellement pas une période de prospérité économique. J’aimerai bien qu’il reste en Serie A car cela donnerait plus de valeur pour la Nazionale, mais je pense plus qu’il fera l’objet d’um Mercato à l’étranger." Y a plus qu’à espérer…. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  4. C’est une révélation de la Gazzetta Dello Sport : L’Inter ne veut pas s’arrêter à la Coupe d’Italie et compte poursuivre le rêve de rafler le Scudetto jusqu’à la dernière seconde. Toutefois, cette saison à permis de mettre en avant la "faiblesse" du secteur offensif orphelin d’un Serial Buteur Les grandes manœuvres "L'Inter a besoin d'un attaquant car Edin Dzeko doit faire face à un physique qui ne correspond plus tout à fait à la hauteur de sa classe débordante et si deux milieux sont impératifs, l’un d’entre eux devrait présenter des caractéristiques d’architecte afin d’éviter toute panique lorsque Marcelo Brozovic connait un coup de mou." Il y a également l’opportunité Paulo Dybala qui si elle ne fait pas preuve d’une logique technique, elle représente tout de même une opportunité que l’Inter veut saisir jusqu'au bout. Pour cette session de Mercato, le club devra également encaisser 60 millions d’euros par le biais de vente. L’idée est de ne pas se priver de Lautaro mais de faite autant que possible, des opérations dites secondaires, même si cela pourrait s’avérer insuffisant. Toutefois, Dybala, pour un club qui ne pourra pas faire d'opérations onéreuses, est une opportunité. Les pourparlers sont bien avancés, et s’il l y a eu de multiples contacts entre les parties : les démentis restent obligatoire. Mais avant ce fameux Bologne-Inter, il y a eu un contact catégorisé de définitif, au cours duquel Dybala et l'Inter se sont serrés la main en se déclarant un amour futur." "Si l’option offensive numéro une reste Gianluca Scamacca, celle-ci tend à se compliquer progressivement : L’Inter n’entend pas satisfaire à la demande de Sassuolo : 40 millions d’euros. C’est pour cette raison que le club a décidé de se (re)lancer sur la piste menant à Duvan Zapata, joueur déjà cité après la vente de Romelu Lukaku, l’été dernier. Si son âge peut faire défaut, il représente deux avantages non-négligeables : Ses caractéristiques sont idéales pour l’Inter d’Inzaghi et, malgré le changement de propriété, les relations restent très bonnes avec la DEA." Ou comment motiver Zapata et Scamacca à performer face au Milan pour les deux matchs cruciaux à venir… ! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  5. C’est le pavé dans la mare signé par La Repubblica : "La ligne suivie par l'Inter ces dernières années à l'égard de ses jeunes a toujours été la même : Les vendre et gagner un maximum d'argent, malgré ceux qui souhaiteraient voir un produit du vivier rejoindre l’équipe-première. Posé ce constat, La question suivante pose spontanément : Est-ce vraiment utile de dépenser de l'argent sur le Mercato au lieu d’exploiter le potentiel des jeunes de la Maison ? "S'il est exact que Sassuolo demande 40 millions d’euros pour céder Gianluca Scamacca, et que l'Inter est prête à verser environ la moitié de cette somme, ne serait-il pas plus judicieux de faire revenir soit Pinamonti ou Satriano, deux attaquants décents proposant de belles perspectives ? La logique des plus-values dit que pour donner de l'oxygène aux comptes, et il est toujours préférable de vendre (en enregistrant immédiatement l’intégralité de la vente dans les actifs), tout en achetant (en étalant cette dépense sur le nombre d’années de contrat) plutôt que de valoriser le talent que l'on a chez soi. Mais est- ce raisonnement profite-t-il vraiment aux équipes ?." Et vous, qu'en pensez-vous ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  6. 20 ans après Vratislav Greško, un nouveau joueur peut rentrer dans le livre des plus sombres histoires de l’Inter, son nom ? Ionut Radu auteur de l’impardonnable, ce mercredi 27 avril 2022 à la 81,’ d’une faute professionnelle scandaleuse pour un joueur de ce niveau, une erreur qui peut coûter très cher à l’Inter: Le Scudetto. Sur un terrain hostile qui avait vu la Juventus et le Milan Ac se casser les dents, Ivan Perisic parvient pourtant à ouvrir le score dès la troisième minute de jeu. Sur sa première réelle occasion après une demi-heure de domination Nerazzurra, Arnautovic permet à Bologne de revenir au score à la 28’. En seconde période, l’Inter joue à se faire peur en faisant le forcing devant le but de Skorupski, auteur lui d’un arrêt cinq étoiles sur une reprise de Joaquin Correa. Toutefois, à chaque ballon perdu, des contre-attaques qui auraient pu s’avérer destructrices étaient offertes à l’adversaire du soir. Place enfin au tournant de la saison, cette 81’ où suite à une remise en jeu, Ivan Perisic décide de jouer vers l’arrière et si Stefan De Vrij laisse passer le ballon (s’agit-il d’un manque de communication ?) Ionut Radu reçoit le ballon entre ses pieds, Nicola Sansone pourtant à bonne distance "ne presse pas" le portier roumain qui, de son pied gauche se toile totalement et rate sa passe vers Danilo D’Ambrosio, si le ballon n’a aucune "force" le doute est permis quant à savoir si avec plus de puissance il aurait fini dans les filets interistes sans l’intervention de l'attaquant italien qui ne ratera absolument pas l’immanquable et permettra à Bologne de remporter trois points. Les Felsini ont joué le jeu, un jeu honnête sans trop déranger le remplaçant de Samir Handanovic, mais à dix minutes de la fin, celui-ci a commis une faute impardonnable, peu importe l’issue du championnat 2 points de retard à 4 journées de la fin n’est en rien insurmontable, le Scudetto peut même se jouer lors de la dernière journée de Serie A, mais le modus operandi est simple : L’Inter, si elle veut être sacrée Championne d’Italie devra, à minima, avoir un point de plus que l’Ac Milan, dans le cas contraire, la seconde étoile ne sera qu’un doux rêve caressé tout au long de la saison La déclaration qui fait mal "J’espère que Maldini va m’appeler pour me remercier et qui sait me proposer un prêt l’année prochaine pour que je puisse disputer la Ligue des Champions." En espérant, à présent, que Gianluca Scamacca, cible prioritaire de l’Inter en attaque, puisse faire mordre la poussière à l’Ac Milan "histoire" de lui renvoyer l’ascenseur. Simone Inzaghi a également eu le courage de se présenter en conférence de presse car, la faute professionnelle de Radu ne peut en aucun cas lui être imputable "Il y a de la déception, c’est normal après une défaite comme celle-ci. L’état d’esprit n'est évidemment pas le meilleur, Radu a fait une erreur comme cela peut m'arriver ou peut à un autre joueur. Évidemment, quand un gardien de but fait une erreur, l'erreur est plus évidente. "C'est une défaite qui pique mais nous devons réagir immédiatement. Dans trois jours, nous avons un autre match, puis trois autres rencontre avec la Finale de la Coppa Italia entre les deux. Nous devrons affronter les derniers matchs de la meilleure façon possible, même si nous savons que nous ne sommes plus maîtres de notre destin". "Le but d'Arnautovic nous a pénalisé, il est arrivé lors d’une bonne période pour nous. Nous avons eu une approche parfaite, le seul problème a été de ne pas marquer le deuxième but, l'inertie du jeu était de notre côté et nous aurions pu éviter leur but. C'est une négligence dont nous avons payé le prix fort et vous ne pouvez pas permettre cela avec un tel enjeu. En deuxième mi-temps, nous nous sommes bien approchés, pendant 15-20 minutes nous avons fait de belle choses, puis malheureusement nous sommes devenus un peu nerveux parce que nous n'arrivions pas à trouver le chemin du but. Puis, il y a eu cette faute de Radu qui a affecté la fin de match." "C'est une faute qui mal, un coup d’arrêt qui nous pénalise, c'est normal. Mais nous devons aller de l’avant en sachant que nous sommes derrière. Nous avions tout en main et maintenant nous devons courir. Nous avons déjà été derrière au classement, , mais maintenant nous avons l’obligation de gagner tous nos matchs." Pour cette prochaine journée de championnat, le Milan Ac recevra à 15h00 la Fiorentina tandis que l’Inter jouera au Friouli pour défier l’Udinese Tableau Récapitulatif Résumé vidéo Bologne 2-1 Inter Buteur(s) : 3' Perisic (I), 28' Arnautovic (B), 81' (Radu) Sansone (B) Bologne: 28 Skorupski; 5 Soumaoro, 17 Medel, 6 Theate; 29 De Silvestri, 32 Svanberg, 30 Schouten (67' 8 Dominguez), 21 Soriano (67' 20 Aebischer), 3 Hickey; 9 Arnautovic (87' 7 Orsolini), 99 Barrow (77' 10 Sansone) Banc: 22 Bardi, 2 Binks, 4 Bonifazi, 14 Viola, 15 Mbaye, 19 Santander, 55 Vignato, 71 Kasius T2: Emilio De Leo Inter: 97 Radu; 37 Skriniar, 6 De Vrij, 32 Dimarco (70' 33 D'Ambrosio); 2 Dumfries (80' 36 Darmian) 23 Barella (63' 7 Sanchez), 77 Brozovic, 20 Çalhanoğlu (80' 5 Gagliardini), 14 Perisic; 10 Lautaro Martinez, 19 Correa (63' 9 Dzeko) Banc: 1 Handanovic, 21 Cordaz, 8 Vecino, 13 Ranocchia, 38 Sangalli, 47 Carboni, 95 Bastoni T1: Simone Inzaghi Arbitre: Doveri VAR: Fabbri Averti(s) : Inzaghi (I), Arnautovic (B), Dumfries (I) Expulsé(s) : / ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  7. L'Inter serait prête à offrir Andrea Pinamonti et Cesare Casadei à Sassuolo dans le cadre d'une transaction pour Gianluca Scamacca et Davide Frattesi. Selon le Corriere dello Sport, les Nerazzurri seraient en train de raffermir l'idée d'une offre cash plus joueurs pour les pépites de Sassuolo. L'évaluation de Scamacca et Frattesi pourrait s'avérer délicate puisque les Neroverdi les évaluent respectivement à 40-45 millions d'euros et 20-25 millions d'euros. Pour Frattesi, il y a aussi la concurrence de la Juventus, la Roma et le Napoli. Cependant, les Nerazzurri seraient prêts à inclure Pinamonti pour répondre à l'évaluation de Sassuolo, l'attaquant étant évalué à environ 25 millions d'euros grâce à sa forme impressionnante en prêt à Empoli. Casadei a également connu une saison exceptionnelle avec l'équipe Primavera de l'Inter, et les Nerazzurri espèrent que son insertion dans une transaction pourrait convaincre Sassuolo, étant donné que les Neroverdi ont l'habitude de signer de jeunes joueurs prometteurs. ©Internazionale.fr, via sempreinter.com - Traduction Oxyred
  8. L'Inter aurait ciblé l'attaquant Beto de l'Udinese comme sa principale alternative en attaque cet été s'il ne parvient pas à signer Gianluca Scamacca de Sassuolo. Selon Calciomercato.com, les Nerazzurri auraient fait de Beto, 24 ans, leur principal plan B pour remplacer Scamacca, estimant qu'il a le profil le plus adapté. L'Inter devrait renforcer son attaque durant le mercato estival, et l'un des principaux profils recherchés est un avant-centre capable d'offrir des qualités similaires à celles qu'Edin Dzeko apporte à l'équipe. Le Bosniaque reste une figure clé de l'équipe mais, à 36 ans et avec son contrat actuel qui se termine à la fin de la saison prochaine, ils savent qu'ils ne peuvent pas compter sur lui éternellement. Pour cette raison, Scamacca est une cible prioritaire car il pourrait être le successeur à long terme de Dzeko, mais Beto est également suivi de près, et il est admiré par l'entraîneur de l'Inter, Simone Inzaghi. ®Oxyred - Internazionale.fr Via SempreInter
  9. Selon Tuttosport, l’objectif prioritaire de l’Inter se nomme Gianluca Scamacca. Forte du "Oui" du joueur, la Beneamata doit à présent satisfaire aux exigences de Giovanni Carnevali, l’Administrateur-Délégué de Sassuolo. "Plus que le oui du joueur, l’Inter peut jouer la carte des excellents rapport entre Marotta et Carnevali, qui, s’il ne soldera pas le prix de son joueur, peut faciliter la tâche des Nerazzurri pour réaliser une transaction économiquement viable, comme cela s'est passé avec l'Atalanta, un autre "club ami", pour Robin Gosens en janvier. Une contrepartie technique sera également incluse dans l'accord et tout porte à croire qu'un accord de ce type sera conclu." "Dans le cadre de cette négociation, tous les indices portent à Andrea Pinamonti qui, comme Scamacca est né en 1999 et qui est l’auteur d’une très belle saison à Empoli. L'Inter aurait également l'opportunité de réaliser une plus-value sur Pinamonti qui au 30 juin 2022 pèsera dans le budget 12,5 millions d'euros. En effet, l'Inter l'a racheté pour 21,3 millions d’euros au Genoa à l'été 2020, alors que le garçon a un contrat jusqu'en 2024. En conséquence, le coût financier pour Scamacca serait diminué." "Stefano Sensi pourrait également être inclus dans les discussions entre les clubs, car il s'est révélé être un grand joueur justement à Sassuolo. Le milieu de terrain, pour espérer rester dans le noyau de la Nazionale italienne, doit jouer avec continuité et l'Inter, en ce sens, ne peut pas lui donner de garanties : Si la Samp ne fait pas un geste pour le garder, car il fait l’objet d’un prêt sec, attendez-vous à un retour de flamme avec son ancien club" Valideriez-vous cette négociation ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  10. C’est une information en provenance de Sky Sport : Si à la Casa Inter, tous se concentrent sur le Derby d’Italie, la Direction Interiste songe déjà à renforcer l’attaque l’année prochaine "Lautaro est un joueur sur lequel l’Inter a investi énormément, avec une prolongation de contrat à hauteur de six millions d’euros plus bonus: Il y a une méforme évidente de la part du joueur, il y a d’ailleurs un Lautaro à deux visage cette saison, avec une troisième vision à venir lorsqu’il commencera à redevenir le Toro du début de saison. En 2020, il n’a inscrit que 5 buts dont un triplé à la Salernitana, il y a le but en Super Coupe d’Italie et à Anfield Road, mais malgré tout, il reste un joueur central du projet de l’Inter." "S’il arrive que des clubs s’approchent de lui avec une offre très importante, le Club pourrait à ce moment-là s’asseoir autour d’une table pour discuter: La perspective d’enrôler un jeune physiquement fort comme Gianluca Scamacca en attaque est bonne, et on verra ce qui peut se passer en cas d’un départ, qui pourrait aussi être celui d’Alexis Sanchez en termes de salaire, voire éventuellement de Lautaro en cas de super offre." "En attendant, Simone Inzaghi espère retrouver le Lautaro de la première partie de saison ce dimanche." Le Saviez-vous ? Selon Calciomercato.com, "Giuseppe Marotta serait disposer à se passer des services de Lautaro Martinez face à une offre, à minima, de 70 millions d’euros : Lautaro n’est pas sur la liste des transferts et l'Inter veut se mettre à l'abri et attend des réponses d'ici à quelques mois, pour bloquer son remplacement : Le candidat numéro un reste Paulo Dybala, mais il n'est pas le seul nom sur la liste de la direction Nerazzurra." "Marotta attend un retour de l’Atletico Madrid qui, déjà en 2018, avait perdu le duel à distance lorsqu’il avait fallu le recruter, mais également celui d’Arsenal qui s’il y a déjà contacté l’agent du Toro, n’a jamais contacté officiellement l’Inter." 70 millions d'euros, exagéré, insuffisant ou juste selon vous ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  11. C’est une révélation de la Repubblica : "L’objectif Numéro Un de Diego Simeone pour renforcer son attaque se nomme Lautaro Martinez." "D’un côté la vente de l’argentin, en plus de celle "quasi inévitable" de Stefan De Vrij en Premier League permettrait à l’Inter d’obtenir les fonds nécessaires pour se lancer sur Gianluca Scamacca et Davide Frattesi, mais il pourrait également offrir libérer la place nécessaire à l’éventuelle arrivée de Paulo Dybala. "Simeone a déjà parlé avec son club de l’importance et de l’exigence d’arriver à enrôler Lautaro Martinez. Dans la tête du "Cholo", il complèterait le trident idéal composé de Joao Felix, Lautaro Martinez et Correa. Le propriétaire de l’Atletico est disposé à satisfaire son entraîneur, mais il ne voudrait pas dépenser les 60 millions d’euros exigés par l’Inter pour laisser partir Martinez." "L’alternative reste Paulo Dybala, une hypothèse fascinante aussi bien d’un point de vue économique que de personnalité, mais la priorité, en ce moment de Simeone, reste le Toro de l’Inter." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  12. Attention danger: Après Gianluca Scamacca et Gleison Bremer, un autre joueur courtisé par l'Inter fera l’objet d’une attention toute particulière ce samedi au Giuseppe Meazza: Nikola Milenkovic! Révélation de la Gazzetta Dello Sport "Nikola Milenkovic n’est jamais sorti des écrans radars de l’Inter et le défenseur central de la Fiorentnina pourrait devenir le grand coup pour la défense Nerazzurra en vue de la saison prochaine: Il y a déjà un an, le joueur serbe avait, en quelque sorte, montré sa fidélité au club en prolongeant son contrat du 30 juin 2022 au 30 juin 2023: Soit une signature synonyme de reconnaissance. Il est difficile à présent de voir ce petit jeu se répéter à nouveau et le club toscan va également tenter de le céder cet été avant qu’il ne se retrouve en fin de contrat." "Sur sa trace, on retrouve l’Inter, qui est à la recherche d’un défenseur afin de palier le départ de Stefan De Vrij: Là, attentive, car il est considéré comme faisable de procéder à un investissement de 15 millions d’euros combiné à un salaire de 2,5 à 3 millions d’euros pour un joueur âgé de 24 ans ayant une grande marge de progression. De plus, il existe aussi une autre raison qui pourrait amener Nikola vers Milan : Il n’y a pas d’équipe plus Slave que celle des Nerazzurri en Serie A." Les alternatives ? "Christensen était plaisant car en fin de contrat, mais il est tombé d’accord avec Barcelone. Il reste sur la table Luiz Felipe, et une infime chance pour Senesi de Feyenoord. Mais surtout, tous les regards sont portés sur Gleison Bremer." Va-t’il également nous mettre une cartouche ? Rien n’en est moins sur ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  13. Gianluca Scamacca, qui est amené à prendre le contrôle de l’attaque Nerazzurra la saison prochaine, sauf surprise, s’est livré au Corriere Dello Sport Vous faites l’objet de beaucoup de convoitises, à commencer par l’Inter et la Juventus… "Je n’y pense pas, je ne me suis pas donné de limites, lorsqu’il faudra prendre une décision ce sera celle du cœur. Je suis parti à l’étranger une fois et je pourrais très bien aussi opter pour ce choix à nouveau, je n’ai pas peur." Mais toutes les meilleurs équipes italiennes font la file pour vous... "L’intérêt des grands clubs me font plaisir, c’est une stimulation, mais je ne suis pas trop le Calciomercato, certaines situations ne se concrétisent pas rapidement." La rencontre face à l’Inter au Giuseppe Meazza était-elle votre meilleur match ? "Je ne sais pas si c’est le meilleur dans l’absolu, mais c’est l’un des meilleurs. Gagner au Meazza est toujours une performance. Je suis fier de cette victoire, dans un stade où ont évolué tant de grand champions, face à une équipe est qui parmi les meilleures." Quel est votre rapport avec Frattesi ? "Nous sommes comme deux frères, nous avons toujours tout fait ensemble: Ce sont deux destinées qui se sont entrecroisées depuis que nous sommes enfants. Pour moi, l’avoir dans l'quipe est un point de référence, c’est une valeur ajoutée." Vous êtes d’ailleurs passé ensemble de la Lazio à la Roma... "Il a fait ce bond avant moi, je suis arrivé là-bas deux ans après. A Sassuolo par contre, je suis arrivé le premier et lui m’a rejoint six mois après." Vous vivez ensemble à Sassuolo, est-ce que l’on retrouve cette entente également sur le terrain ? "Oui, nous jouons ensemble depuis que nous sommes enfants, c’est visible du terrain." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  14. Une Histoire qui a du mordant, voir du croquant et si cela vient à se confirmer, Giorgio Chiellini risque de retrouver une vieille connaissance ! En effet, selon Marca, Luis Suarez qui est en fin de contrat au 30 juin 2022, fait l’objet d’énormément de convoitises. Selon Marca, le téléphone de son agent ne fait que sonner. Si parmi les offres reçues certaines proviennent des Etats-Unis et de l’Amérique du Sud, Il Pistolero a confirmé son intention de vouloir encore jouer au plus haut niveau. Et selon Marca, trois propositions intéressantes de trois écuries européennes ont été déposées sur sa table : L’Ajax Amsterdam (son ex), le Fc Séville, et l’Inter qui a "défini Suarez comme un objectif : Les Nerazzurri veut un attaquant pour la saison prochaine, mais l’objectif prioritaire reste Gianluca Scamacca vu son âge et sa progression." Chiellini, futur professeur "universitaire" de Suarez dans un Derby d’Italie, croquant non ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  15. Walter Sabatini, l’ancien homme fort de l’Inter s’est trouvé un nouveau point de chute à Salerne. Celui-ci s’est livré à la Gazzetta Dello Sport sur l’adversaire du jour : l’Inter Championne d’Italie Pour quelle raison la Salernitana pourrait se sauver ? "Car c’est un groupe de joueur qui devient, à présent, une équipe. Nous avons déjà été souvent défini comme relégable, nous le sommes à 93%." Qu’avez-vous dit à Ribery suite à son accident ? "Après avoir vu le véhicule, je lui ai juste dit : Content que tu ne sois pas mort. C’est un être humain extraordinaire, il aide ses équipiers, il se donne avec ténacité malgré le vécu de sa carrière." Que représente Edin Dzeko pour vous ? "C’est l’harmonie en mouvement du football. Je félicite l’Inter de l’avoir pris." Et l’Inter ? "C’est un rêve que j’ai caressé mais j’ai pris la mauvaise porte d’entrée : J’avais accepté le fait de rester tout en étant écarté de l’organigramme et je n’aurai jamais dû le faire. Tu ne rejoins pas l’Inter comme un fantôme: Il faut donner des coups de coude à table et faire les choses avec fermeté. Je conserve un profond regret car je ne m’étais pas mis en condition de faire le meilleur de moi-même. Après avoir quitté Rome, aucun autre club n’aurait pas pu autant m’enthousiasmer." Quel est le joueur de l’Inter actuel, que vous considérez comme le vôtre ? "J’ai beaucoup de responsabilité sur Bastoni. J’étais fortement intégré à l’opération." L’Inter est sur Scamacca et Frattesi, vous les avez connu à Rome... "Le départ de Scamacca m'a déçu, attristé, j'avais tout fait pour qu'il reste. Je lui avais fait la promesse de l’intégrer de suite en équipe-première et je l’aurais fait." Frattesi? "Je l’ai convoqué lorsqu’il était encore dans en Allievi. Je lui avais dit : "Si tu ne parviens pas à percer en Serie A, je viens te chercher et je te cognerai." Ricky Massara m’avait pris la tête pour les recruter lui et Antonucci. Frattesi est le prototype du milieu de terrain moderne : Si j’étais encore à l’Inter maintenant, je le prendrai immédiatement. Mais je suis ici à Salerne et j’ai quelqu’un de similaire : Ederson". Qui était Simone Inzaghi, avec-vous comme dirigeant ? "Un emmerdeur comme je n’en ai jamais vu. Il avait une très grande capacité pour analyser les situations, il les communiquait à ses équipiers même s’il ne savait pas encore les mettre en pratique. Puis, une étincelle s’est allumée ,et je me suis demandé s’il était apte à devenir entraîneur." Etes-vous surpris par la période que traverse l’Inter ? "Il me semble qu’elle a fléchi physiquement, mais je reste très méfiant, je m’attends à une Inter agressive." Vous êtes l’un des rare à avoir pu dialoguer avec Jindong Zhang, comment le décririez-vous ? "Ce n’est pas un humain, c’est un demi-dieu. Je me souviens de repas opulent chez lui, moi avec lui et Fabio Capello. Une fois, nous étions aussi à table avec Lippi. Jindong revenait de l’étage pour saluer Marcelo telle une divinité sur terre. On ne le voyait jamais, c’était comme personnalité mythologique". ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  16. En effet, la Gazzetta Dello Sport s’est livrée sur une comparaison entre Gianluca Scamacca, l’attaquant du futur évoluant à Sassuolo, et Romelu Lukaku, meilleur buteur de l’Inter l’année dernière, parti comme un traître à Chelsea. Gianluca Scamacca "Scamacca est en feu : 10 buts déjà inscrit avec Sassuolo, record personnel en cours, des grandes prestations et l’attention des grands. L’Inter est en pole position et il est normal qu’elle mise bien plus sur lui que sur Lukaku. Avant tout pour l’âge, Gianluca a 23 ans, c’est un investissement pour l’avenir et il dispose encore d’une importante marge de progression : Il a tout pour devenir un vrai Top Player." "C’est un Géant agile aux pieds raffinés, il est très fort de la tête grâce à son mètre 95 et il sait marquer de n’importe quelle position. S’il lui manque forcément d'un peu de continuité, passer par la cure d’un entraîneur qui te martèle le métier, comme Simone Inzaghi et sous les yeux d’excellents équipiers tel qu’Edin Dzeko, pourra lui permettre de réaliser le saut de qualité définitif…pour la plus grande joie de Roberto Mancini, car Scamacca représente aussi le futur de l’équipe nationale." "De plus, le fait qu’il soit italien est également un plus pour opter pour ce choix: L’attaquant de Sassuolo semble être le plus adapté au jeu proposé par Inzaghi, étant donné que comparé à la précédente Inter, la possession de balle et le centre de gravité est plus haut, sans oublier les manœuvres au milieux de terrains proposé par Marcelo Brozovic, Nicolò Barella et Hakan Çalhanoğlu. Il y aurait donc moins de ballons en profondeurs et de contre, mais plus de ballons dans la surface et des triangulations, là où Scamacca peut être précieux à la finition et comme soutiens pour les autres attaquants." "Il est évident que l’opération Scamacca représente un certain coût, alors que pour Romelu Lukaku, on parle d’un prêt et il n’y a plus Conte pour exalter Lukaku. Avec Scamacca en revanche, l’Inter de demain se dessinerait déjà." Place au Belge "Comme Chelsea ne peut pas dévaluer le joueur par le biais d’une vente, les Blues doivent s'ouvrir à un prêt, en espérant que Big Rom se retrouve et retrouve son sourire perdu : Un scénario est peu probable alors que Chelsea risque de se retrouver avec un actif qui va continuer à perdre sa valeur. Le salaire du Belge, qui est passé à 12,5 millions par saison, est également lourd à supporter. "S'il veut vraiment retourner à Milan, Lukaku devrait réduire son salaire, un salaire qui serait alors payé au moins en partie par les Anglais. Ils devraient également se demander pourquoi ils ont investi autant dans un joueur n'est pas très fonctionnel dans le jeu de Tuchel. Et même si toutes les pièces ci-dessus viennent à s'emboîter, des problèmes techniques subsisteraient. Le paradoxe est qu'après le départ de Romelu, Lautaro était censé devenir le moteur de l'équipe, mais à la longue, il est nostalgique de son coéquipier, avec qui il avait une entente télépathique." "Si le plan de Giuseppe Marotta et de Piero Ausilio, qui ont été appelés à réaliser le miracle de gagner de l'argent tout en maintenant un effectif compétitif, est d'insérer un jeune joueur italien aux exigences limitées comme Gianluca Scamacca, 23 ans, dans l'équipe d’Edin Dzeko où l’on retrouve à ses côtés Joaquin Correa, Lautaro Martinez et Alexis Sanchez, le retour de Lukaku imposerait un changement de cap : Il n’y aurait pas d’assaut sur Scamacca, il y aurait la variable Andrea Pinamonti, qui grandi à Empoli mais qui pourrait être une contrepartie technique dans d'autres négociations." "Et il y aurait la nécessité de vendre soit Lautaro, également pour des besoins de trésorerie, et Alexis Sanchez, qui a 33 ans gagne trop : 7 millions d’euros." Scamacca ou Lukaku, qui choisiriez-vous ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  17. Les deux grands objectifs du prochain mercato estival de l’Inter se sont livrés en exclusivité à Sportweek, une interview qui sera d’ailleurs publiée dans la Gazzetta Dello Sport de demain: "Nous avons suivi le même parcours, il n’a jamais changé." dévoile Scamacca pour expliquer l’amitié fraternelle qui lit les deux protagonistes. Est-ce mieux d’avoir un maillot de titulaire à Sassuolo ou de prendre le risque d’être réserviste dans une grande équipe ? "A notre âge, c’est mieux de jouer. Cela fait d'ailleurs une ou deux saisons que nous faisons de belles choses, nous sommes prêts à faire le grand saut." dit Frattesi "Et de toute façon, ici c'est différent ici d’ailleurs. Sassuolo a des structures et une organisation, c'est un "Petit Club" de haut niveau. Le travail que nous avons accompli ces dernières années fait qu'aujourd'hui nous allons gagner chez les Grands", souligne Scamacca. Refuseriez-vous de répondre à un appel, s’il était lancé ? "Aucun d'entre eux n'oserait y renoncer car ils ne manquent pas de caractère et de personnalité: "La possibilité de jouer à nouveau ensemble serait comme la couverture de Linus, une sorte de protection et de porte-bonheur idéal, d'autant plus dans un club où la pression et les attentes sont beaucoup plus élevées qu'aujourd'hui." Et puis, comme le rappelle Scamacca, "Dans le football La fin du monde n'existe pas dans le football, Il m'est déjà arrivé d'exagérer les problèmes et les difficultés du moment, mais je me suis rendu compte que les choses vraies se retrouvent toutes en dehors du football. Dans notre métier, après un mauvais match, il y en a toujours un autre qui vous donne l'occasion de vous racheter'' Pensez-vous que l’adaptation pourrait être facilité par le recrutement du duo italien ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  18. En effet, les prestations de Lautaro Martinez sont loin, très loin de satisfaire Giuseppe Marotta, à tel point que selon la Gazzetta Dello Sport, l’argentin pourrait faire l’objet d’une sérieuse remise en question, avec l’aval de Steven Zhang. Révélation de la Gazzetta Dello Sport "L'Argentin sera façon à la croisée des chemins cet été : Partir ou rester ? L'Inter pourrait le sacrifier sur l'autel des comptes et d'un mercato d’auto-financement, à condition que des grands noms européens se présentent avec environ 70 millions d’euros. Le départ probable d’Alexis Sanchez suppose également un remaniement complet de l’attaque Nerazzurra." "Dans la cure de soins proposée par Giuseppe Marotta et le Directeur-Sportif Piero Ausilio, cure pleinement soutenue par le président Steven Zhang, on s'attend à une profonde métamorphose en attaque : Du rêve Paulo Dybala à zéro euros, en passant à Stefan De Vrij et Davide Frattesi. Sans oublier Gianluca Scamacca, qui touché par les mots de Giuseppe Marotta, est maintenant devenu l'attaquant choisi pour le futur.... Sans oublier Jonathan David de Lille qui est devenu une sérieuse suggestion pour la Direction Nerazzurra." Un Toro en cache un autre En effet, selon Tuttosport, l’hypothèse Andrea Belotti n’est pas à exclure : "En fin de contrat également, il faudra analyser dans le détail comment ce comportera la campane de recrutement de l’Atalanta américaine et le classement final du club bergamasque : S’il sera ou pas en Ligue des Champions. On retrouve également le Milan Ac et la Juventus, sans oublier que la piste Nerazzurra n’est jamais à négliger. En fin de contrat au mois de Juin, la certitude est qu’ "Il Gallo" n’a aucune intention de prolonger son aventure au Torino : son départ reste l’hypothèse la plus réaliste." Un duo formé d’Andrea Belotti et Gianluca Scamacca peut-il être compatible à l’Inter ? L’Inter disposerait-elle d’un meilleur rempart offensif que celui dont elle dispose cette saison, si la Joya signe également ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  19. Giuseppe Marotta, l’Administrateur-Délégué de l’Inter, s’est livré à Sky Sport au lendemain de la défaite de l’Inter face à Sassuolo. Etes-vous préoccupé en ce moment ? "Ce sont des moments de la vie et du sport où il faut avoir conscience de souffrir, nous sommes en train de souffrir, mais nous devons avoir immédiatement la volonté de se reprendre en travaillant plus durement. Il faut surtout maintenir la confiance qui était accrédité pour le parcours réalisé jusqu’à aujourd’hui : C’est un classement très respectable, avec une Super Coupe de gagnée et un parcours réalisé en proposant un spectaculaire jeu d’équipe." Etes-vous surpris par la crise actuelle ? "Non, nous ne voulons pas maintenir la culture de l’alibi, nous savions forcément qu’il s’agissait des mois les plus difficiles de la saison vu la concomitance des rencontress Nous avons disputé neuf rencontres face à des équipes de très haut niveau, cela ne peut pas être un alibi, mais nous devons avoir la conscience de faire le reste du championnat en tant que protagoniste, c’est notre rôle. Nous devons travailler, croire en nous-même et aller de l’avant avec sérénité, nous savons que cette saison sera disputé jusqu’au dernier kilomètre." Quelle valeur donnez-vous à Inzaghi ? "C’est la garantie d’avoir un professionnel préparé qui répond aux exigences du club, la défaite d’hier est une défaite mérité, riche d’enseignements, qui doit nous nous permettre de comprendre pourquoi cela n’a pas été avec nos propres consciences. Cette crédibilité vient de l'entraîneur : l'équipe est l'entité qui a des objectifs clairs dans sa tête. Nous sommes champions en titre, nous nous devons défendre le Scudetto et nous nous devons viser la deuxième étoile." Lautaro ? "Comme l’a souligné Simone, je le répète aussi, il y a des hauts et des bats chez les attaquants, surtout chez un garçon tel que lui. Il veut démontrer son engagement chaque semaine, il lui manque le plus important : Le but. Il doit s’en servir pour faire grandir sa confiance en lui. Il s’agit d’un discours momentané, c’est à l’équipe et au club de le soutenir pour qu’il puisse retrouver le chemin du but et qu’il puisse redevenir le jeune champion que nous connaissons tous." Brozovic ? "J’ai conscience que le club et le joueur veulent continuer ensemble, cela signifie que dans très peu de jours, il paraphera avec certitude la prolongation de son contrat." Perisic et Handanovic ? "Nous avons la chance d’avoir à faire à des professionnels en fin de contrat qui sont à admirer vu ce qu’ils proposent quotidiennement, cela vaut aussi pour Ranocchia et les autres. Lorsque l’on parle de Perisic et d’Handanovic, on parle de deux professionnels avec lesquels nous souhaitons dialoguer rapidement, car ils méritent de notre part une reconnaissance, nous devons nous asseoir avec calme à table, il n’y a pas d’urgence. Jusqu’à aujourd’hui, ils ont prouvé qu’ils mérité de porter ce maillot et de pouvoir continuer car ce sont deux personnalité de grandes valeurs." Frattesi et Scamacca ? "Sassuolo est l'expression du modèle du football insouciant : On y retrouve de jeunes joueurs qui pourront jouer un rôle important à l'avenir. C'est une équipe insouciante, et cela lui permet d’évoluer à son meilleur niveau : Ces jeunes se sont développés et ont attiré l’attention des recruteurs des clubs importants. Je suis heureux pour le club et pour son Administrateur-Délégué Carnevali." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  20. L’absence de Marcelo Brozovic s’est extrêmement fait ressentir, ce dimanche, au Stade Giuseppe Meazza. Comme jamais depuis trois saisons, l’Inter ne s’est faite autant dominer à domicile, comme jamais l’absence d’un joueur s’est fait autant ressentir. Une défense catastrophique, une absence de connexion au milieu de terrain et une attaque alignée qui n’a plus inscrit le moindre but en championnat depuis la mi-décembre : Simone Inzaghi, contraint de procéder à un turnover, s’est tiré une balle dans le pied car l’opportunité était très (trop ?) belle de passer devant le Milan tenu en échec à la Salernitana. Si l’Inter s’est incliné suite aux buts inscrit dans la première demi-heure par Raspadori dans un contre assassin à la 8’ et par Gianluca Scamacca, futur Nerazzurro qui ne l’a pas fêté à la 26’, Domenico Berardi a tapé du bois et Milan Skriniar s’est chargé d’éviter la correctionnelle vu l'absence "physique" de Samir Handanovic . De son côté, l’Inter se verra un but de Stefan De Vrij refusé par la VAR suite à un touché d’épaule de Federico Dimarco au début de l’action, à la 95'. Les statistiques pour les Nerazzurri sont éloquentes et une image vaut bien plus qu’un paragraphe L’équipe d’Alessio Dionisi a tout simplement mérité sa victoire et elle y est parvenu avec la manière. Ce mois de février 2022 est tout simplement cauchemardesque avec 3 défaites (Milan, Liverpool, Sassuolo) et un nul (Naples) pour ces 4 derniers matchs. A présent, l’Inter va devoir prouver qu’elle dispose du mental nécessaire pour remporter le Scudetto : Le calendrier lui est favorable et Sassuolo considéré comme l’équipe piège vient d’être joué. Simone Inzaghi va devoir prouver qu’il a l’étoffe d’un Grand à en devenir: Le prochain match de Serie A aura lieu ce vendredi à 21h face au Genoa où il sera grand temps de poser les couilles sur la table : La "seule" bonne nouvelle sera de retrouver sur le terrain, non seulement Marcelo Brozovic, mais également Alessandro Bastoni. Vu ce qu’il a montré : Scamacca mérite-t ’il de porter le maillot Nerazzurro ? Tableau Récapitulatif Résumé Vidéo Inter 0-2 Sassuolo Buteur(s): 8' Raspadori, 26' Scamacca Inter: 1 Handanovic; 37 Skriniar, 6 De Vrij, 32 Dimarco; 36 Darmian (46' 2 Dumfries), 5 Gagliardini (46' 9 Dzeko), 23 Barella, 20 Calhanoglu, 14 Perisic; 10 Lautaro Martinez, 7 Sanchez Banc: 21 Cordaz, 97 Radu, 11 Kolarov, 13 Ranocchia, 22 Vidal, 33 D'Ambrosio, 38 Sangalli, 42 Casadei, 47 Carboni, 88 Caicedo T1: Simone Inzaghi Sassuolo: 47 Consigli; 17 Muldur, 5 Ayhan (46' 44 Tressoldi), 21 Chiriches, 77 Kyriakopulos; 16 Frattesi (70' 97 Matheus Henrique), 8 Maxime Lopez; 25 Berardi (89' 13 Peluso), 18 Raspadori, 23 Traoré; 91 Scamacca (70' 92 Defrel) Banc: 24 Satalino, 56 Pegolo, 4 Magnanelli, 6 Rogerio, 7 Oddei, 11 Ciervo, 15 Ceide T1: Alessio Dionisi Arbitre: Francesco Fourneau VAR: Paolo Valeri Avertis): Raspadori (S), Muldur (S), D'Ambrosio (I) Expulsé(s) : / Affluence: 38.324 tifosi ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  21. Giuseppe Marotta est un expert en la matière, et celui-ci a parfaitement bien cerné le "point faible" de l’Inter cette saison : Son rempart offensif. Si Edin Dzeko répond plus que présent, les "autres" laissent à désirer Révélation de la Gazzetta Dello Sport "L’Inter veut continuer à grandir et à élever le niveau. Le duo Marotta-Ausilio pense à une rénovation de son attaque en été, qu’il considère comme le secteur le moins européen comparé à tous les autres: Il est logique de penser que le rempart offensif de l’Inter puisse changer de visages, au pluriel, car ils seront au moins au nombre de deux. En balance, on retrouve surtout Alexis Sanchez dont une décision sera prise plus tard dans le temps. Il faudra aussi et surtout raisonner sur Lautaro Martinez, surtout en cas d’offre vertigineuse de l’étranger." "Le premier nom sur la table des dirigeants est celui de Gianluca Scamacca, joueur de Sassuolo qui fera l’objet d’une observation particulière ce dimanche : Marotta et Ausilio l’ont défini comme l’objectif prioritaire de la prochaine saison. Avec Sassuolo, il y a des rencontres périodiques : Le joueur a déjà donné sa priorité aux Nerazzurri en refusant la cour du Borussia Dortmund en janvier. L’équipe Nerazzurra est dans une pole position indiscutable : Marotta et Ausilio avaient aussi songé à le recruter, durant une journée, immédiatement à Milan cet hiver, mais ils n’étaient pas parvenu à mettre en place la négociation." "Mais le fait est que Scamacca, à présent, ne suffit plus pour réaliser le saut de qualité européen : Il faudra plus que probablement recruter un autre attaquant qui évoluera aux côté du romain: La solution idéal serait Paulo Dybala dont il est inutile de s’exprimer. L’Inter est plus qu’attentive à la situation entourant l’argentin et la Juventus." "A la fin du mois, le club bianconero rencontrera son agent, Antun, de cette rencontre, beaucoup de choses en découleront. Marotta est prêt à intervenir dès que la fumée noire sera de sortie : Le salaire proposé serait celui octroyé à Alexis Sanchez, mais sans disposer des avantages du Décret Croissance dont bénéficie le chilien." "L’autre nom qui tient en haleine les Nerazzurri est celui du canadien évoluant à Lille : Jonathan David, né en 2000, il est l’héritier d’Osimhen dans le club français. Ce n’est pas une nouveauté qu’il est suivi par les scouts de l’Inter, il était déjà observé lorsqu’il évolué à Gand, club dans lequel l’Europe l’a remarqué. A présent son prix a changé : Il faudra débourser 50 millions d’euros dans une place connue pour être historiquement cher." "Sur le canadien, on retrouve la moitié de l’Europe dont le Fc Barcelone, l’Ac Milan, et la Premier League. Son agent Nick Mavramaras a d’ailleurs déclaré, il y a un mois : "Il va très certainement quitter Lille en fin de saison." Si l’investissement est onéreux, Jonathan David représente justement un profil qui manque dans l’organigramme offensif de Simone Inzaghi : A savoir un attaquant capable de d’attaquer la profondeur." Selon vous, mis à part Edin Dzeko, le rempart offensif Nerazzurro va-t-il intégralement changer ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  22. L'Inter a perdu le derby della madonnina dans un match qui laissera un goût amer pour nombre de fans. Ce derby posent aussi des questions sur le management, le gardien, l'arbitrage et le numéro neuf. Voici les cinq choses que nous avons apprises ce week-end. Une Inter trop indolente ! Il est vrai que l'Inter a beaucoup joué depuis Noël. C'était à prévoir car les vacances de Noël arrivaient au mauvais moment pour une équipe qui détruisait simplement tout sur son passage. Arracher un résultat dans la Coppa après prolongation, devoir revenir à domicile contre Venise et ramener un point contre Atalanta sont autant d'exemples de la baisse de performance de l'Inter. Cela est excusable dans le fait qu'il serait impossible pour l'Inter de jouer au football d'un niveau très élevé chaque semaine dans chaque compétition, mais le problème est la gestion du match. Dans le premier match contre Milan, le match de la Juventus à domicile (volé par la VAR) et le déplacement à la Sampdoria ont tous été des matchs où l'Inter avait le match en main mais semblait ralentir les choses, baisser le rythme et en paya le prix. 1-0 n'est jamais un score sûr ! Manquer des occasions et rester tranquille derrière vont coûter cher à l'Inter. Cela doit être traité rapidement ! Les changements puants de Simone ! Il semble que l'entraîneur de l'Inter ait encore du mal à gérer ses changements dans les grands matches. Faire de lourds changements que vous feriez si le match était gagné alors que me match est toujours équilibré est la plus grande chute d'Inzaghi. L'Inter eut une avance de 1-0 et commença à avoir l'air paresseuse, indolente... Ivan Perisic qui a réalisé une excellente première mi-temps, Lautaro Martinez et Hakan Calhanoglu ont tous été remplacés au profit de remplaçants plus faibles. Bien sûr, cela va être naturel dans une certaine mesure étant donné que ce sont des coiffeurs qui arrivent. Mais l'Inter a perdu de la créativité, du rythme, en prenant cette décision qui lui a coûté cher. Ces changements auraient été bien à 2-0 avec 10 minutes restantes, mais en faisant rentrer Vidal pour Calhanoglu, vous émoussez votre attaque. Cela devient un énorme problème lorsque vous êtes devant et que vous encaissez un but, vous devez alors créer une autre occasion. Attendre à 1-0 ne fonctionnera jamais ! Surtout dans un match de cette ampleur. Inzaghi doit arrêter les premiers changements alors que les matchs sont encore en jeu. Samir de nouveau dans la ligne de tir (ou ligne de mire, ndlr) ! Un bon arrêt sur un tire de Tonali en première mi-temps certes mais le grand Slovène face à Giroud était difficile à regarder. Son manque de mobilité et ses paumes faibles, ramollies, peu inspirées ont été à juste titre remises en question dans les moments de colère des supporters de l'Inter. Une piètre performance d'un gardien sur son crépuscule à l'Inter. Le remplaçant Andre Onana n'arrive pas assez vite. Surtout quand on pouvait voir la différence qu'un bon gardien fait en regardant simplement Mike Maignan qui a gardé son équipe dans le match. Triste à voir, mais une fois de plus, cela attire l'attention sur le besoin désespéré de l'Inter d'un nouveau gardien si elle veut rivaliser sur tous les fronts. Un nouveau numéro neuf est indispensable ! Edin Dzeko a été une excellente signature pour compenser le départ de Romelu Lukaku ; sur un transfert libre et a également surgi avec des buts cruciaux. Cependant, sa tendance à rater quelques occasions simples avec des matchs en jeu et à enjeu, et avec son rythme surprenant, on ne peut pas compter sur lui beaucoup plus loin que cette saison. Ce n'est en aucun cas une critique infondée et violente contre un attaquant de 35 ans qui a bien joué pour l'Inter cette saison, mais plus une approbation qu'un joueur plus jeune est nécessaire. Gianluca Scamacca semble être l'homme pour remplir ce rôle apportant une proposition vraiment alléchante. Un mois délicat pour l'Inter commence sur une note aigre ! Milan était pauvre et n'aurait pas dû avoir la chance de revenir dans le match! Des fautes grossières et des blessures feintes ont joué en faveur de l'équipe de Pioli alors qu'ils prenaient efficacement leur chemin vers une victoire dans les dix dernières minutes. Cela aurait du fournir des munitions à l'Inter car ils doivent amorcer la partie la plus cruciale de la saison dans les semaines à venir. Une équipe en rotation doit se rendre dans la capitale pour la Coppa avec un œil sur le week-end contre Naples, qui est désormais devenu un match incontournable et crucial. La Ligue des champions avec Liverpool se profile également et fournira à l'Inter son test le plus difficile depuis des années. Conclusion Inter oublie ton résultat de m**** ce week-end ! Utilise ta colère et ta frustration causées par ton manque d'intensité pour arranger les choses alors que tu rendras rendra à Rome et à Naples la semaine prochaine ! Sinon, la saison risque de dérailler si tu ne rebondis pas de suite… et nous avec ! Traduction alex_j via sempreinter.
  23. S'adressant à la Gazzetta dello Sport, Diego Milito a partagé ses vues sur le derby et a parlé de Lautaro Martinez. Concernant le derby. "Je m'attends à un match très dur et tendu, car il y a beaucoup en jeu. Le classement dit tout, Milan doit gagner, l'Inter a une chance prendre le large et de faire le plein de confiance. C'est une opportunité pour les deux équipes." Son joueur décisif du match. "J'espère et je m'attends à ce que ce soit Lautaro. Cela dit, la force de l'Inter a principalement été son jeu d'équipe global, et je m'attends à ce qu'Inzaghi continue d'insister là-dessus, mais je pense que Toro est dans un grand moment. Il est en forme, sa confiance est au plus haut après ses performances avec l'Argentine, et cela atténue toute fatigue, croyez-moi! Il va faire un super derby." La plus grande force de Martinez. "Sa mentalité, sans aucun doute. Il veut toujours continuer à grandir, il a choisi sa propre voie, il a un objectif clair et ne s'arrêtera sous aucun prétexte. C'est un attaquant de classe mondiale, il joue déjà pour une équipe de haut niveau en Europe, il n'y a pas de limite à ce qu'il peut accomplir. Sans compter qu'il a la grande chance de jouer aux côtés d'Edin Dzeko." Concernant l'attaquant bosniaque en tant que partenaire de Martinez. "J'aurais aussi beaucoup aimé jouer aux côtés de quelqu'un comme Edin. J'aime vraiment son style de jeu, les liens constants avec Lautaro. Le Bosniaque facilite les choses pour ses coéquipiers, il s'adapte à son entourage, modifie sa position en fonction de l'équipe et rend difficile la lecture de ses mouvements par les adversaires. L'Inter a bien fait de le faire venir cet été." Sur notre pauvre Romelu Lukaku peinant avec les Blues. "Difficile à juger de l'extérieur, peut-être qu'il a des problèmes personnels que nous ne connaissons pas ou qui ne correspondent pas à quelqu'un. Il reste un joueur de premier plan pour moi (c'est beau la diplomatie, ndlr)." Le plus des Nerazzurri sur leurs rivaux milanais. "Ils ont une équipe supérieure et l'expérience de gagner le Scudetto la saison dernière. Cela veut dire beaucoup, croyez-moi, c'est rassurant pour les joueurs." L'Inter de Simone Inzaghi et d'Antonio Conte. "Je les trouve similaires à bien des égards. L'équipe d'aujourd'hui joue plus en possession de balle, j'aime le fait qu'ils veuillent toujours contrôler les matchs, c'est une qualité que j'apprécie beaucoup, alors que le onze de Conte était plus direct, plus vertical. Et, en regardant de l'extérieur, il semble y avoir une super ambiance dans le vestiaire. Inzaghi se concentre fortement sur cet aspect, dans le football d'aujourd'hui, c'est vital, le premier à vraiment le comprendre parmi les entraîneurs récents a été Mourinho." Sur Gianluca Scamacca. "Je l'ai aussi vu avec Genoa, j'approuve ce choix, l'Inter a raison de le considérer." Contre Liverpool. "Les Reds doivent être respectés, mais je ne vois pas l'Inter terriblement inférieure à l'équipe de Klopp. Inzaghi peut se qualifier pour les quarts de finale. Je serai au stade car je commente le match pour Amazon Prime." Traduction alex_j via sempreinter.
  24. En effet, l’Inter n’a plus aucun rival en Serie A dans la course à la signature de Gianluca Scamacca. Comme le révèle Sport Mediaset, Gianluca est l’élu pour reprendre l’héritage qui sera laissé par Edin Dzeko. Selon ce dernier, la Juventus s’est mise hors-course à la suite de l’acquisition de Dusan Vlahovic. Et si le Milan a tenté de s’insérer dans la course, il a dû se résigner, vu la volonté de Scamacca en personne de rejoindre l’Inter La vraie nouveauté regarde la formule : Giuseppe Marotta va tenter de finaliser l’opération la semaine prochaine, en s’offrant Scamacca sur la base d’un prêt biennal avec une obligation de rachat, soit la même formule que celle proposée par la Juventus pour Locatelli. Selon vous, Sassuolo est-il trop tendre face aux Grands d’Italie ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  25. Giovanni Carnevali, l’Administrateur-Délégué de Sassuolo, a confirmé à Sky Sport, l’immense intérêt Nerazzurro en regard à Scamacca et Frattesi: "Nous investissons sur les jeunes, nous savons que nous disposons de garçons talentueux tels que Scamacca, Raspadori et Frattesi, ils sont tous jeunes et nous avons reçus des demandes de plusieurs clubs." "Nous savons que tôt ou tard nous devrons les vendre; et nous espérons que les garçons que nous avions recruté deviennent à présent de futurs champions : C’est une stratégie que nous avons adopté depuis plusieurs années et nous en récoltons les fruits. C’est une satisfaction de voir ces gamins faire partie de l’environnement de l’équipe nationale." L‘Inter est-elle sur Scamacca ? "L’Inter a été l’une des premières à le demander, il y avait aussi des demandes de l’étranger pour le recruter immédiatement. Nous avons résisté car nous avions déjà cédé Boga et nous n’avons pas la nécessité de devoir vendre au mois de janvier. L’Inter a été la première a arriver sur Scamacca mais aussi sur Frattesi, les grands clubs doivent savoir se montrer bons dans ce domaine, soit être là avant tous les autres." Pensez-vous à l’arrivée du duo Neroverde ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...