Aller au contenu
×
×
  • Créer...

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'giuseppe bergomi'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

21 résultats trouvés

  1. Présent au mémorial organisé pour Mauro Bellugi, Beppe Bergomi revient sur l'actualité du club mais place d'abord un mot pour l'ancien défenseur de l'Inter, décédé en février dernier. "Aujourd'hui Bellugi serait le défenseur idéal. Il participait au jeu et savait marquer. Dans l'Inter actuel il y a un jeune garçon comme Alessandro Bastoni qui en est le prototype idéal." Que pensez-vous de l'arrivée de Simone Inzaghi ? "Je le connais bien. Quand j'entrainais les jeunes de l'Atalanta, il coachait ceux de la Lazio et quand je suis allé lui parler, il s'est mis à nous comparer sur le banc. On pouvait déjà voir le désir d'être entraineur. Je pense que c'est un signe de continuité d'aller chercher et d'avoir quelqu'un comme lui. Maintenant nous devons voir comment le mercato va évoluer, mais je pense que c'est le bon profil pour la suite avec cette équipe." Êtes-vous surpris du départ d'Antonio Conte ? "Non parce que je connais Antonio et son ambition. Pour moi il n'a pas décidé cela au dernier moment. C'est une situation qu'il portait depuis un certain temps. Le chemin a été long, fatigant et ce titre n'était pas gagné d'avance. Peut être avait-il déjà développé cette idée tout au long de la saison." L'éventuelle perte de Hakimi ? "Il y a des joueurs forts et décisifs. En 3-5-2 en restant bas, cela a très bien fonctionné avec lui. Hakimi renverse le terrain. Sa vitesse et ses passes décisives sont dures à trouver. Je pense qu'Inzaghi a demandé de bons joueurs car dans schéma ce poste est fondamental." Quel joueur de la Lazio conviendrait à l'Inter ? "Milinkovic-Savic. J'aime les joueurs physiques et il est bon de la tête mais aussi sur coup franc. Le fait de changer d'environnement pourrait lui donner un nouvel élan. Pour moi c'est le joueur à amener à l'Inter." Ce sera donc l'Inter d'Inzaghi contre la Roma de Mourinho : "Je suis content de son retour. Un personnage comme lui est bon pour le championnat. Ensuite ce ne sont pas les entraineurs qui vieillissent mais le football qui change. Nous verrons de belles rencontres. Maintenant les coachs peuvent créer un staff énorme. Inzaghi a sept personnes avec lui. Si Jose choisit bien ses collaborateurs et qu'il atteint le top 4, il aura déjà fait beaucoup." L'Inter reste favorite pour le titre ? "Quand une équipe sort en tant que championne, elle l'est. Effectuait des changements fondamentaux est une chose importante, pas anodine. Nous l'avons vu par le passé. Nous verrons comment cela se termine mais l'important est que tous les joueurs donnent une disponibilité maximale comme cette saison." Le tournant du titre est venu avec la confiance de Conte pour Eriksen n'est-ce pas ? "Plus que tout autre chose, tout a commencé après Sassuolo lorsqu'il a retiré le milieu offensif et abaissé le centre de gravité de l'équipe. Eriksen a aussi mieux performé dans les phases de non possession du ballon. Il a compris les mécanismes du groupe et dans le final de la saison, il a été décisif." Un mot sur l'Euro de Barella et Bastoni ? "L'équipe est forte. Barella a été récompensé par tous avec son titre de meilleur milieu du championnat. C'est un joueur de classe mondiale. Je ne pense pas que Bastoni trouvera de place au début mais il sera utile au groupe. Les centraux risquent toujours d'être sanctionnés et indisponibles à cause des cartons,. L'occasion se présentera et il est prêt pour l'équipe nationale." Si vous étiez dans la tête de Sensi : "C'est difficile. Il ne peut pas guérir, il n'a pas de régularité dans la performance et les entrainements. Vous dites qu'il y a un problème de préparation mais le problème est le sien, il doit le résoudre. J'en suis désolé car je l'aime bien, il rend l'équipe plus fluide et sait comment gérer le milieu de terrain." ®gladis32 - internazionale.fr
  2. Interviewé par le canal Spotify de l’Inter, Javier Zanetti, le Vice-Président de l’Inter et Parrain d’Internazionale.fr s’est livré à l’occasion du lancement du quatrième maillot. "Mon premier maillot m’a été confiéors de la présentation sur la terrasse Martini, là ou j’ai réalisé les clichés avec Facchetti, Suarez, Mazzola, Angelillo, Bergomi: C’était une présentation émotionnelle, car c’était lors de mon arrivée en Italie, dans une ville telle que Milan, tellement imposante." "J’ai tous les maillots, ils font partie de ma vie : Chez moi, c’est un musée composé de maillots et de brassards de Capitaine. Pour moi, celui du Centenaire est spécial : Il représente les 100 années d’histoire de notre club, et il me plait énormément." "Parmi les plus beau, il y a aussi celui de 2010 qui aura toujours une grande signification vu ce que nous sommes parvenus à remporter. Il y a aussi celui de la Finale à Paris car c’était mon premier titre internationale avec l’Inter et j’avais marqué : Il a une saveur spéciale." Pourquoi le numéro 4 ? "J’avais joué en Argentine avec ce numéro. En Sélection Argentine j’avais le 8, mais à l’Inter le 4 était libre et ils m’ont proposé de le prendre: Et il n’est plus donné à personne. Je l’ai embrassé car j’ai senti qu’il était mien: L’Inter est l’une de mes amours, et j’ai embrassé quelque chose d’unique, je voulais partager ce moment avec les tifosi, c’était un gente empli de sentiment." "Elle se trouve à Milan, mais l’Inter est Internazionale : J’ai rencontré tellement de tifosi avec une telle passion qu’ils te font comprendre leur amour malgré la distance. Pour moi: l’Inter est Internazionale, résiliente, familiale et a une responsabilité sociale : Ce sont des choses que nous ne devrons jamais perdre, elles font partie de notre ADN. Nous devons les conserver et les transmettre au monde entier." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  3. Intervenu lors de la retransmission de Sky Calcio Club, l'ancien entraineur du Milan et de la Juve, Fabio Capello s’est livré sur la victoire de l’Inter et sur la défaite de Milan. Que doit penser Conte à la suite de la défaite du Milan ? "Cela fait deux semaine que je vous dis que l’Inter a remporté le championnat, je l’ai dit lorsque Milan s’est incliné face à Spezia et je le redis. Lautaro a plus de qualités que Lukaku : Lukaku est fort et puissant, mais il souffre face à quelqu’un de son gabarit. Lautaro bouge bien, est agile et technique." "L’Atalanta a démontré comment bloquer Hakimi et Barella et cela s’est reproduit aujourd’hui. Il faut féliciter Conte car il a compris qu’il ne fallait plus presser trop haut, il est intelligent. Conte, l’année dernière est arrivé à la seconde. Cette année, il est dans sa seconde saison, il connait l’équipe, l’environnement.." Que se serait-il passé si Sarri était resté à la Juve ? "L’Inter et la Juve ont les deux équipes les plus complètes…Être un an de plus avec la même équipe peut valoir tant." Di Canio atomise Cristiano Ronaldo Si le turinois aurait dû être expulsé face à Cagliari, Paolo Di Canio s’est montré tout aussi assassin sur le plateau de Sky Sport en critiquant la virilité du Portugais: "Dans le mur de Juventus-Porto, je me suis enragé envers Ronaldo. Mais comment, avec toute cette virilité, ces abdominaux, ces pectoraux, il peut avoir peur du ballon et se retourner ? Si tu as peur, tu sors !" Giuseppe Bergomi enchaine : "Si j’étais entraineur, le dernier que je mettrais dans un mur serait également Ronaldo." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  4. Le dernier documentaire du programme de Matteo Marani avec Sky Sport est dédié à Ronaldo. Le vrai, Il Fenomeno. En anticipation, accompagné de quelques protagonistes durant les années intéristes de Ronaldo, il a parcouru cette époque de l'attaquant brésilien avec notamment la saison 1997/1998 qui a porté à la conquête du titre en Coupe de l'Uefa à Paris contre la Lazio. L'ex président de l'Inter Massimo Moratti a dit: "La victoire en Coupe de l'UEFA en 1998 représente la satisfaction qu'il nous fallait. C'était une très belle fête avec en toile de fond, l'espoir que le futur soit tout aussi pavé de succès". "Il flottait au-dessus de la boue" Beppe Bergomi, capitaine de cette Inter, rappelle la grandiose prestation de Ronaldo en demi-finale à Moscou contre le Spartak: "La victoire en finale à Paris reste le point focal. C'était pour moi une grande souffrance car j'étais blessé et je ne pouvais pas jouer. J'avais joué dans toutes les rencontres précédentes. Ce qui me revient à l'esprit c'est cette demi-finale contre le Spartak Moscou avec ce but incroyable de Ronaldo. Il y avait de la boue sur le terrain, nous-autres, nous nous y enfoncions et lui flottait au-dessus". Enfin, un célèbre supporter de l'Inter comme Luciano Ligabue est revenu sur le but, magique, d'Il Fenomeno en finale: "C'est inoubliable, le passement de jambe avec lequel il a endormi Marchegiani. C'était la première victoire signée Ronaldo de l'équipe, cela rendait la fête encore plus belle". ®Samus – Internazionale.fr
  5. 113 années d’Histoire, 113 années de buts, l’Inter célèbre aujourd’hui l’anniversaire de la fondation du Club à travers une vidéo Hero qui voit le but comme protagoniste, comme élément constant de l’Histoire Nerazzurra Du premier but inscrit en 1908, quand un groupe de rebelle et d’innovateurs a ouvert les portes de Milan aux joueurs étrangers, la vidéo retrace les buts qui ont menés à la victoire, aux records uniques, inscrits par d’extraordinaires et immortels champions. Des buts qui ont fait la joie de millions de tifosi! Pour les Frères et Sœurs du monde qui ont marqué l’Histoire du club aussi hors du terrain, là où l’Inter a réaffirmé sa propre identité et ses propres valeurs, là où elle a combattu les discriminations et s’est affirmé comme un Club "Not For Every One" unique. Une vidéo qui célèbre le passé mais avec le regard tourné sur le futur! Les célébrations continueront ce soir à 21 heures lorsqu’à l’Inter HQ seront remis les prix de la troisième édition du Hall of Fame de l'Inter: Julio Cesar, Giuseppe Bergomi, Esteban Cambiasso et Diego Milito seront honorés. Leurs histoire sera retracée en compagnie d’invités d’exceptions et de surprises Il y aura également un prix spécial qui sera remis à une personnalité qui se sera distinguée pour ses valeurs telles que l’implication, la fraternité, l’unité, qui depuis toujours font partis de l’Histoire du Club. L’évènement sera retransmis sur les différents canaux officiels du club : Inter TV, YouTube, Facebook et Inter.it. A partir d’aujourd’hui un maillot commémoratif, réalisé pour fêter en compagnie des tifosi le 113ème anniversaire est mis en vente en édition limitée sur le store.inter.it, celui-ci se verra autographié par l’ensemble des joueurs de l’équipe première sur son recto, tandis que son verso verra retranscrit les inscriptions. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  6. Intervenu au Sky Sport Club, Giuseppe Bergomi, l’emblématique capitaine de l’Inter est revenu sur la période actuelle de l’Inter et sur le cas "Christian Eriksen". "L’Inter fait les choses simples et justes. Selon moi, elle est redevenue une équipe, celle de la fin de saison dernière avec ce 3-5-2. Si on la compare aux premières journées de Serie A, elle se crée plus d’espaces en contre-attaque." "En ce moment, l’Inter est une équipe qui me plait, même si je l’avais très critiqué auparavant dans ses matchs. Elle est redevenue ce qu’est l’Inter. Le mérite, je le donne à Conte. Il s’est présenté après un match difficile pour faire face à Bologne dans un match qui ne pouvait pas être sous-estimé." "Eriksen n’est pas adapté au Calcio" "Le cas Eriksen est un cas épineux pour moi. J’ai retenu, sur base de l’évaluation technique du joueur depuis son arrivée, qu’il n’était pas un champion : C’est un bon joueur, mais il n'est pas adapté à notre Calcio et à la façon de jouer de Conte." "Il a été présenté aux tifosi de l’Inter comme un très grand joueur qui allait être capable de changer le destin et ils ne comprennent pas. C’est comme pour Gabigol, les tifosi ne comprenait pas pourquoi il ne parvenait pas à trouver sa place durant les six premier mois. Je ne veux pas entrer dans ce débat de jouer 3 à 5 minutes.' "L’Inter, l’année passée, a perdu du temps et peut-être le Scudetto en tentant d’intégrer Eriksen. Elle perdu, durant beaucoup de temps, Lautaro en tentant de l’insérer en Trequartista. Ensuite, elle s’est dit Basta." Le saviez-vous ? Selon le Corriere Dello Sport, outre le Paris-Saint-Germain et le Borussia Dortmund, le Bayern de Munich souhaiterait s’attacher les services du danois en offrant, en contrepartie technique, Corentin Tolisso. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  7. Crise du Covid-19 oblige, le BO France Football ne sera pas décerné cette année. Au lieu de cela, les journalistes ont l'idée (casse gueule?) d'élire une équipe BO dream team. Cette semaine, la liste des gardiens et arrières a été publiée. Cette liste tient compte de toutes les générations et n'impose aucune restriction concernant la nationalité comme ce fut le cas avant 1995. Nous pouvons voir de grands noms passés par notre Inter. Gardiens: Gordon Banks (Angleterre) Gianluigi Buffon (Italie) Iker Casillas (Espagne) Sepp Mayer (Allemagne - RFA) Manuel Neuer (Allemagne) Thomas Nkono (Cameroun) Peter Schmeichel (Danemark) Edwin ven der Sar (Pays Bas) Lev Yachine (Russie - URSS) Dino Zoff (Italie) Arrières droits: Giuseppe Bergomi (Italie) Cafu (Brésil) Carlos Alberto (Brésil) Djalma Santos (Brésil) Claudio Gentile (Italie) Manfred Kaltz (Allemagne - RFA) Philipp Lahm (Allemagne) Wim Suurbier (Pays Bas) Lilian Thuram (France) Berti Vogts (Allemagne - RFA) Arrières centraux: Franco Baresi (Italie) Franz Beckenbauer (Allemagne - RFA) Fabio Cannavaro (Italie) Marcel Desailly (France) Ronald Koeman (Pays Bas) Bobby Moore (Angleterre) Daniel Passarella (Argentine) Matthias Sammer (Allemagne) Gaetano Scirea (Italie) Sergio Ramos (Espagne) Arrières gauches: Andreas Brehme (Allemagne - RFA) Paul Breitner (Allemagne - RFA) Antonio Cabrini (Italie) Giancinto Facchetti (Italie) Junior (Brésil) Ruud Krol (Pays Bas) Paolo Maldini (Italie) Marcelo (Brésil) Nilton Santos (Brésil) Roberto Carlos (Brésil) Remarques: Comme nous les voyons, le spectre est assez larges pour les 4 listes. Concernant les gardiens, préférez vous les spectaculaires et instinctifs (Maier et Nkono), les plus sobres et consistants (Zoff et Banks), les plus puissants et athlétiques (Schmeichel, Van der Sar, Buffon) ou les plus constants et décisifs (Casillas)? Pour les latéraux, nous avons un beau match à trois entre l'Allemagne (5), l'Italie (5) et le Brésil (7). Préférez vous les purs défenseurs, ceux qui montent ou ceux plus éclectiques? Pour les centraux, c'est plus diversifié. Préférez vous des rocs indestructibles impossibles à passer ou des stratèges plus élégants? Exprimez vous puisque ce genre de sélections est là pour ça!
  8. Beppe Bergomi et Paolo Di Canio se sont livrés sur Arturo Vidal sur la chaîne Sky Sport Italia. Beppe Bergomi: "Arturo Vidal, un milieu complet. Christian Eriksen n'est pas un joueur Conte-compatible" Bergomi s'est livré sur Vidal et Eriksen lors d'une interview accordée à Sky Sport Italia. "Vidal n'est pas étranger au football italien, ayant déjà joué pour la Juventus, et il n'est pas non plus étranger à Antonio Conte qui était son manager à la Juventus. Conte le voit comme un milieu offensif, mais il est un milieu complet". "Lors d'Inter-Barcelone, il était l'un des deux au milieu de terrain. Il peut être utilisé dans plusieurs rôles, y compris si l'idée tactique de Conte est qu'il entre dans la surface et marque. Mais il peut également jouer en tant que milieu normal." Sur l'impact de l'arrivée de Vidal sur Eriksen "Eriksen? Je ne voudrais même pas lui revenir. La controverse a surgi pour ce que j’ai dit dans le passé! Mais quand je l’ai vu pour la première fois, je me suis dit: "Ce n’est pas un joueur Conte-compatible". C’est tout. Et en fait, il a trouvé peu de place sous Conte." Di Canio sur Arturo Vidal: "Il n'a pas l'énergie pour jouer 90 minutes" L'ancien attaquant de la Lazio, Paolo Di Canio, a partagé son point de vue sur l'arrivée d'Arturo Vidal lors d'une interview accordée à Sky Sport Italia. "Une fois qu'il a pris le ballon à ses adversaires, il entre et marque de nombreux buts. Mais, il n'a pas l'énergie pour jouer 90 minutes complètes de manière constante et il a joué au Barça en tant que joueur de liaison." "Il sait jouer, il est fonctionnel, c’est un joueur expérimenté. Il n'a certainement pas mené une vie saine en tant qu'athlète. Si Conte avait peur des joueurs qui ne se comportent pas impeccablement sur le plan professionnel, Vidal n'est pas irréprochable. Ceci dit, le coach le connaît bien." Sur la réunion entre Conte et la direction nerazzurra. "Si un pantalon a un trou, vous pouvez réparer le trou. Mais les points de suture qui recouvrent le trou, eux, restent. Ensuite, ce pantalon devient vintage et c’est fantastique. Mais les choses doivent bien se passer." "Pour l'instant, ils lui plaisent, ils ont recruté des joueurs expérimentés qui savent gagner. En tout cas, c'était important."
  9. Invité dans les studios de Sky Sport, Beppe Bergomi a évoqué les évolutions de l'équipe d'Antonio Conte : "Le milieu de terrain est le département qui a le plus souffert des absences. Conte est revenu à jouer à cinq après avoir tenté par tous les moyens d'intégrer un trequartista, avec Eriksen ou Borja Valero. Pour le bien de l'équipe, le milieu doit être déterminant. Concernant l'attaque, il fut un temps où j'aimais le duo Sanchez-Lautaro, et où l'Inter n'était pas conditionné à jouer sur Lukaku. Mais le belge est le joueur dominant et il doit forcément jouer. Antonio Conte les gère bien. L'équipe porte le poids de la responsabilité de remporter l'Europa League. La pression est là." Il poursuit sur la fameuse conférence de presse où le coach évoquait son manque de protection au sein du club : "Ce sont des dynamiques qui existent à l'Inter. Déjà quand je jouais je sentais que j'avais moins de protection que le Milan ou la Juventus. Conte veut changer cette mentalité." ®gladis32 - internazionale.fr
  10. C’est une information en provenance de Gianluca Di Marzio : Est-ce qu’Antonio Conte pourrait quitter l’Inter après une seule saison ? Pour le spécialiste mercato en Italie, la réponse est positive. Gianluca fait référence à une fracture quasiment impossible à colmater après une nouvelle sortie extrêmement dure de la part de Conte qui a ouvertement attaqué la Direction Nerazzurra et la Propriété: "Les frictions sont évidentes et la séparation consensuelle entre l’Inter et Conte devient le scénario le plus probable. Seule une intervention présidentielle pourrait assainir cette fracture, qui en ce moment apparaît difficile à colmater." "L’Inter ne veut toutefois pas renvoyer son entraîneur, elle attend donc un pas de retrait de Conte qui dispose encore d’un contrat de 2 ans à 12 millions d’euros net par saison. En cas de départ, le Club Nerazzurro miserait directement sur Max Allegri." "L’histoire entre l’Inter et Conte pourrait donc n’avoir duré qu’à peine 12 mois, composée de confrontations d’opinions qui jour après jour rapproche d’un départ." Beppe Bergomi réagi "C’est difficile pour l’instant de colmater cette fracture, mais j’ai identifié trois points : Son travail n’a pas été reconnu, mais par qui ? Le Club ou nous ? Il y a des critiques pour tous, il voulait une meilleure reconnaissance avec ses joueurs. En début d’année, il a attaqué le club par rapport au Mercato en citant Sensi et Barella." "Hier, il les a laissé de côté pour s’en prendre directement au club, je comprends ce manque de protection, j’ai aussi connu ce sentiment d'encerclement, j'ai vu des clubs bien plus protégés que l'Inter. Mais c’est Marotta qui s’exprime à chaque fois, peut-être voulait-il dire autre chose ? Il est le premier à dire que la deuxième place ne doit pas être célébrée." "Lorsqu’il dit que son travail n’est pas reconnu, il parle des médias car l’Inter est un club qui est facilement attaqué, il voulait être protégé par la Direction, mais sa sortie vise à débusquer certains dirigeants afin de pouvoir créer une mentalité différente : Soit il ne veut plus de ces cadres, soit il veut les faire grandir." Pourquoi agir avec l’Europa League ? "Pour sauver l’équipe et ceux qui l’entourent, il y a des joueurs qui trouvent moins d'espace comme Skriniar et Eriksen, mais ils sont tous derrière l’entraîneur. Il est convaincu qu'il a le soutien de de son équipe pour tenter de gagner l'Europa League. " Barcelone à la manœuvre ? Selon nos confrères de Fcinternews.it, des rumeurs insistantes circulent sur un intérêt du Fc Barcelone pour Antonio Conte, en cas de départ de l'Inter. Pour l’heure, il y n’a aucune confirmation. Pourrions-nous voir derrière ses attaques les sirènes d’un autre Top Club européen ou Conte souhaite-il réellement permettre à l’Inter de renouer avec la victoire, qui est son éternelle obsession ? Qu'en pensez-vous ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  11. D'abord Javier Zanetti, puis Giacinto Facchetti. Désormais, dans la catégorie défenseur, Beppe Bergomi fait partie du Hall of Fame. Un autre homme qui porte fièrement le brassard depuis des années. Bergomi reste le plus jeune débutant de l'histoire de l'Inter. Né en 1963, il a fait ses débuts pour le Club le 30 janvier 1980, à l'âge de 16 ans et 39 jours, dans un match nul 0-0 contre la Juventus en Coppa Italia. À partir de ce jour, il n'a plus jamais quitté l'Inter. 756 apparitions pour l'Inter, 28 buts, un Scudetto, une Coppa Italia, une Super Coupe d'Italie et trois Coupes de l'UEFA. Capitaine, icône, défenseur extrêmement doué et champion du Monde avec l'Italie avant l'âge de 19 ans. "Je voudrais remercier les Nerazzurri du monde entier d'avoir voté pour moi. Rester dans le cœur des fans après tant d'années me rend vraiment fier. Je vous aime tous, Forza Inter pour toujours!"
  12. Notre légendaire défenseur et ancien capitaine, Giuseppe ‘Beppe’ Bergomi, a révélé qu'il avait eu le coronavirus et a avoué avoir sous-estimé la maladie : "J'ai fait un test sérologique et mon résultat s'est révélé positif pour les anticorps IgG et négatif pour les anticorps IgM. Début mars, j'étais malade. J'ai eu des problèmes avec mon odorat et mon dos, mais pas avec mes poumons" a-t-il dit dans sur Instagram avec le présentateur de télévision italien Giacomo Ciccio Valenti. "Maintenant, la chance voudrait que je possède les anticorps, mais ils m'ont expliqué que cela ne me protégerait pas à 100% parce que le virus mute. Si je dois de nouveau l'attraper, je devrais avoir une version plus légère. Je n'avais pas peur, mais j'avais toujours froid, je devais utiliser deux radiateurs. Je pensais que c'était une grippe, mais j'étais plutôt positif." Il a ensuite révélé qu'il était raillé par ses amis qui l'accusaient de trop y penser, et comment il a sous-estimé le virus : "Mes amis se sont moqués de moi et m'ont dit que j'y pensais trop, mais je n'étais pas bien, j'avais toujours mal, j'étais faible. Je ne pouvais pas m'asseoir à cause de la douleur dans le dos, j'étais toujours debout. J'étais un imbécile, je l'ai sous-estimé. Le 21 février, j'ai eu la dernière séance d'entraînement et l'un des jeune a eu une pneumonie, à partir de là nous ne jouions plus. Le 26 février, j'étais à Naples pour commenter le match contre le Barça, puis j'étais à Pérouse pour regarder le match contre Benevento. À mon avis, je l'ai sous-estimé et j'ai été trop en contact avec les gens." Ensuite, Bergomi a révélé qu'il s'était maintenant remis et qu'il allait beaucoup mieux : "Après un certain temps la douleur a disparu, mais tout a duré de 20-25 jours. Maintenant je vais bien, j'ai même recommencé à courir. Je n'ai fait que le test sérologique, j'ai essayé de faire l'écouvillon, mais ils m'ont dit qu'après 30 jours je devrais aller bien." ®alex_j - internazionale.fr
  13. Le légendaire défenseur de l'Inter Giuseppe Bergomi a discuté sur la chaîne Sky Sport Italia sur divers sujets. Il a commencé par évoquer le jeu et le manager dont il se souvient le plus tout au long de sa carrière, passée entièrement à l'Inter. "Je me souviens d'un match en particulier : la victoire contre Aston Villa en Coupe UEFA (C3 1990-1991, ndlr). Nous avons gagné 3-0 au match retour après avoir perdu 2-0 au match aller. Quant au manager dont je me souviens le plus, ils m'ont tous donné quelque chose mais si je dois en nommer qu'un, je dirais Giovanni Trapattoni." On lui a alors demandé combien de temps il lui avait fallu pour remarquer que Javier Zanetti, qui allait lui succéder comme capitaine à sa retraite, deviendrait un top-joueur. "J'ai été le premier à lui souhaiter la bienvenue, ainsi qu'à Sebastian Rambert. Je me souviens encore de notre première séance d'entraînement. Vous ne pouviez pas lui chiper le ballon. J'ai alors compris que quelqu'un dans l'équipe serait sur le banc à sa place. Il pouvait jouer en défense et au milieu de terrain et était un leader." Ensuite, on lui a demandé ce qui distingue l'Inter du reste des autres clubs. "Être un joueur de l'Inter signifie beaucoup. Chaque équipe a son propre ADN et ses propres valeurs. Celles de l'Inter sont complètement différentes. Porter le brassard impliquait d'être un exemple, transmettre des valeurs et un sentiment d'appartenance. Les fans savent ce que le joueur donne et ils veulent qu’il mouille le maillot. Les valeurs de l'Inter sont différentes et un peu particulières, l'ADN de l'Inter est unique." Bergomi a aussi discuté de l’une des recrues du mercato hivernal, Christian Eriksen, un joueur qui jusqu’ici a du mal à répondre aux attentes. "J'avais identifié certains de ses problèmes et Capello l'a dit aussi. Bien qu'il soit bon sur le ballon, il n'aime pas le contact physique. Lorsque vous jouez là où il joue, vous devez savoir comment intercepter le ballon. Il sait donner la balle et c'est un bon tireur, ce sont ses meilleures qualités." En conclusion, on lui a demandé si Il Fenomeno Ronaldo était le meilleur coéquipier avec lequel il ait jamais joué. "Non, je mettrais Lothar Matthaus devant lui. Il était un vainqueur absolu. Je n'ai jamais vu personne faire ce qu'a fait Ronie mais Lothar était le plus grand, les plus complet." ®alex_j - internazionale.fr
  14. Beppe Bergomi, "Zio" pour les intimes s’est livré à Sky Calcio Club après la défaite de l’Inter à l’Olimpico de Rome "La Lazio a de la qualité au milieu du terrain et elle peut jouer haut, même en étant en difficulté. L’Inter a été contrainte d’alterner Skriniar et Godin. L’Inter jouait trop bas en phase défensive et la Lazio l’a punie sur cela. Il y a eu des incompréhensions entre les défenseurs et le gardien, ce qui a conduit au penalty. Car même en première mi-temps, De Vrij avait anticipé la sortie de Padelli. Se peut-il que les joueurs de l’Inter ne se fie pas à Padelli ?" "La Lazio a tant de solutions, des solutions dont ne disposent pas les autres équipes. C’est quelque chose qui a joué lors de la seconde période face à l’Atalanta, qui est revenu de 3-0 à 3-3. Elle a remporté chaque match en fin de rencontre, elle trouve toujours des solutions au bout du bout. Elle ne joue qu’un match par semaine et peut se préparer sereinement.." "L’Inter et la Lazio sont dans le sillage de la Juve, l’Inter est intervenue économiquement en recrutant derrière tant de joueurs. En ce moment, la qualité du milieu est meilleure à la Lazio, avec des joueurs comme Milinkovic." Eriksen ? "Je me suis déjà exprimé et j’ai exposé mes critiques. C’est un joueur de qualité, mais pas un joueur qui peut s’exprimer dans ce 3-5-2 où il lui est difficile de s’adapter. Le Calcio est tactique et il est en difficulté. Ou il faut du changement ou alors ce sera compliqué." "Conte veut la victoire. Et dans ce type de match il n’avait pas dans l’idée de le faire jouer. Face à la Samp, il jouera. Selon moi, ceux qui ont le moins bien joué sont les sacrifiés du milieu : Caicedo et Lautaro." "Conte était très préoccupé par Milinkovic qui prenait souvent le meilleur sur Diego Godin." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  15. Le Capitaine légendaire de l'Inter, Giuseppe Bergomi, s’est livré sur l’actualité récente de l’Inter, du terrain au mercato. Voici l’interview sans filtre du Zio à Sky Sport Les contres-performances du top 3 ? "C’était une journée difficile pour tous : La Roma n’a rien offert à la Lazio, en la faisant déjouer et en réaliser un très grand match. L’Inter m’a semblé fatiguée, mais elle s’était créé des occasions pour tuer le match, mais elle n’était pas brillante déjà en première période." Nainggolan peut-il être utile à l’Inter ? "Des choix ont été pris et il s’agit d’un choix au niveau disciplinaire et caractériel. Qu’il soit juste ou pas, ce choix a été fait. Les derniers résultats de l’Inter sont mentaux car, il y a encore quelques journées, il n’y avait pas ce type de problème. L'équipe est actuellement tombé dans un cycle de partage alors qu'elle est une grande équipe qui évolue à domicile." "Elle avait l’avantage face à Lecce, à Firenze et face à Cagliari, mais elle n’est pas parvenu à le conserver." Y-a-t’il trop de pression sur l’Inter ? Est-ce aussi suite aux méthodes de travail de Conte ? "Il veut maintenir la pression. Le Mercato lui offre 3-4 joueurs, mais il explique qu’il y a lieu de rester calme, qu’il n’y a pas lieu d’avoir l’étiquette d’Anti-Juve, même s’il sait pertinemment qu’il a déjà réduit de façon significative la distance. Son Inter doit toujours être au maximum, courrir au maximum et tenir cette cadence tout le match avec ce 3-5-2 est un exercice très difficile. Il doit donc se montrer habile dans le fait de ne pas encaisser de buts. C’est à cause de cela que l’équipe cale." Vecino ? "L’Inter évolue avec Borja Valero, Barella et Sensi, soit un milieu de terrain dynamique, mais sans force physique. Vecino aurait pû être un joueur important aussi pour couper les lignes. Ensuite, je ne sais pas ce qu’il s’est produit…" Le fait de caler ? "Je pense qu’il faut en finir avec ce mercato car c’est une distraction. L’Inter a travaillé sur ses ailes. Eriksen est un joueur différent de tous les autres et il pourra permettre à l’équipe de grandir." Est-ce que les nouveaux joueurs feront la différence ? "Je ne sais pas, le seul qui pourra faire la différence sera Eriksen. Je ne sais pas si ce sera ce grand joueur, mais j’ai très envie de le voir évoluer ici avec nous en Serie A. Je crois que lui, pourrait offrir quelque chose de plus, comparé aux dernières acquisitions." Validez-vous cette analyse du Beppe ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  16. Capitaine légendaire de l’Inter, Giuseppe Bergomi s’est livré sur la période actuelle traversée par Romelu Lukaku à l’occasion de l’émission télévisée "Calciomercato, L’Originale". "Lorsque tu vas à Appiano, il s’arrête et vient signer des autographes, c’est un bon exemple. Di Canio le compare à un Puma, je crois qu'il s'agit déjà d'un grand joueur et d'un Top Player." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  17. Zio, l’ancien Capitaine de l’Inter s’est livre à la Stampa sur l’Inter de Conte: "La Juve pourrait rencontrer quelques difficultés en ce début de saison, en laissant un avantage à ses adversaires car l’équipe a changé son adn." Dybala ? "Je ne crois pas qu’il sera encore un joueur de la Juve, je ne sais qui seront les titulaires mis à part Ronaldo et Pjanic. Le Napoli me convainc plus, ils ont besoin d’un attaquant ou d’un ailier qui marque." L’Inter "Conte est la garantie, mais il manque quelque chose. La défense est forte et le milieu est de qualité avec Sensi et Barella. Nous verrons qui arrivera en attaque outre Lautaro et Lukaku. Avant, il n’y avait qu’Icardi qui marquait énormément de buts." "Je donnerai juste un conseil à l’entraîneur, ne commet pas la même erreur que Lippi. L’ambiance, l’environnement de l’Inter est différent, tu ne dois pas avoir la présomption de dire que comme tu as gagné ailleurs, tu peux aussi faire bien ici. Antonio est intelligent, il doit créer ce sentiment d’appartenance, d’attachement à l’équipe. C’est ce que souhaite le peuple Nerazzurro. Je crois qu’il fera de très belle choses." Icardi ? "Pour moi, la Roma serait parfaite, la Juve a su gagner en se passant de lui." Le coup de l’été ? "Selon moi, il s’agit de la Juve qui a misé sur De Ligt en songeant à l’avenir et Lukaku s’il inscrit 30 buts, nous en reparlerons." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  18. Bergomi: "Le match de l'Inter a été conditionné par l'erreur de De Vrij "C'est dommage parce que le match contre l'Eintracht a été vite conditionné par le but encaissé". C'est ce que Beppe Bergomi retient de la rencontre entre l'Eintracht et l'Inter à San Siro, il poursuit:"En général, un joueur comme De Vrij qui a été impérial à l'aller, ne fait pas d'erreurs de ce type. Ca montre que l'équipe est en état d'urgence, ils ont eu beaucoup de mal et ont montré un manque de personnalité. Je n'en veux à personne en particulier, mais dans ce genre de situation, qui est-ce qui sauve l'équipe? Perisic? Il n'a pas été positif du coup, même dans son comportement sur le terrain, dans son langage corporel. Les autres aussi étaient en difficulté, l'équipe a vraiment produit très peu". Bergomi: "Icardi? Le cas est de plus en plus difficile à résoudre" "Plus le temps passe, plus il est difficile de résoudre la question Icardi". Beppe Bergomi, bandiera de l'Inter donne son avis concernant le "icardigate" qui dure désormais depuis un mois:" Le joueur voudrait avoir des excuses et le brassard et le club, avec raison, ne cède pas. Le club a pris des risques techniques et économiques, à présent, le sérieux doit le pousser à aller jusqu'au fond de la chose: l'Inter a voulu donner un signal de changement de politique. Pour en revenir à Icardi, je pense que s'il veut montrer son amour pour l'Inter et ses bonnes intentions envers l'équipe, il doit descendre sur le terrain et aider ses coéquipiers. Certains de ses coéquipiers sont contre ce retour d'ailleurs". Rédigé par Samus - Internazionale.fr
  19. Milan - Beppe Bergomi tente une première analyse alors que le derby approche à grand pas. Extrait de la Gazzetta dello Sport : "Il sera fondamental d'aborder cette rencontre avec un équilibre tactique. Spalletti devra être capable d'alterner la pression offensive avec les moments de gestion du ballon, le tout sans subir. L'Inter est plus physique et offre une gamme de solutions sur le banc nettement plus vaste que l'AC Milan. Les nerazzurri devront jouer vite, accélérer le jeu et profiter des pénétrations de Nainggolan, Gagliardini ou de Vecino le cas échéant, pour contrarier le Milan. Le dernier derby s'était terminé sur un 0-0 alors que l'Inter méritait de gagner. Il faut apprendre du passé." "L'AC Milan a souvent du mal physiquement en fin de rencontre, il faut mettre l'accent dessus. De ce fait les face à face seront plus avantageux et je pense en particulier à Perisic, qui peut être décisif. Nous savons déjà tout d'Icardi, c'est pourquoi les mouvements de ses coéquipiers enrichissent les possibilités de Spalletti. Politano est imprévisible et Nainggolan est un danger permanent de par sa frappe. Mais aussi Candreva qui pour moi est un homme de derby. Je suis un grand partisan d'Antonio et je pense que l'Inter aurait perdu beaucoup s'il avait quitté Milan cet été." ®gladis32 - internazionale.fr
  20. Milan - Interviewé par Radio CRC, Giuseppe Bergomi a bien évidemment abordé l'Inter mais aussi d'autres sujets comme la vidéo. "Il y a des arbitres plus expérimentés que d'autres. J'ai parlé avec Rocchi et il m'a confirmé qu'il était très satisfait du VAR. Personnellement je suis pro-VAR. Maintenant il n'y a plus de retour possible." A propos du scudetto : "Tout est encore possible. Je me mets à la place de Sarri. Quand vous êtes poursuivants et que vous voyez Dybala marquer à la 93è, c'est terrible. J'ai tout de suite pensé aux joueurs. Les napolitains doivent encore y croire et puis il y a une confrontation directe à venir." Et enfin l'Inter : "Après la phase aller, je pensais vraiment que l'équipe pouvait se battre pour le titre. Mais malheureusement ces joueurs n'ont pas la rigueur mentale qu'il faut." ®gladis32 - internazionale.fr