Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'giuseppe marotta'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Contact et inscriptions de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers
  • Football

Catégories

  • Gardiens
  • Défenseurs
  • Milieux
  • Attaquants

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Inter Women

Fonctionnalités

Catégories

  • Carte du Monde des Nerazzurri

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Ville


Joueurs

  1. Notre Administrateur-Général Sport, Giuseppe Marotta, s’est livré à Radio Anch'Io Sport sur les performances de sa créature, véritable Colosse en ce début de saison La blessure de Marko Arnautovic "J’en suis vraiment désolé, car il s’intégrait bien. Je crois énormément en la capacité d’adaptation des joueurs et je suis convaincu qu’Inzaghi parviendra à trouver la bonne solution. Je suis confiant, nous irons de l’avant avec cet organigramme." Signeriez-vous pour disputer une Serie A à sens unique en sortant de la Ligue des Champions en quart de finale ? "La vie est faite de rêves et de réalité. La réalité est que nous sommes à la poursuite du Scudetto qui signifie la Seconde Etoile, mais les compétitions européennes doivent être observées avec un grand optimisme. L’année dernière, c’était un rêve qui a failli devenir réalité. Nous sommes obligé de participer aux compétitions en donnant le meilleur de nous-même et en voulant y atteindre le maximum." Vous attendiez-vous à un début aussi brutal en Ligue des Champions ? "Il faut reconnaitre que la Real Sociedad n’est pas une équipe dite "Tampon" mais est une équipe très solide, surtout à domicile: Elle s’est montrée très agressive et était très technique. Nous avons fait face à un adversaire qui nous a donné du fil à retordre et Inzaghi avait aussi mis un léger turnover en faisant évoluer des joueurs qui n’avaient jamais jouer ensemble: Nous en avons donc payé le prix mais il faut retenir, en positif, notre réaction en seconde période et le fait que nous ayons pu ressortir de là en ayant fait un résultat, c’est cet aspect-là qu’il faut valoriser sur notre match à l’extérieur." De qui avez-vous le plus peur pour la Seconde Etoile ? "Les statistiques, pour le Scudetto, nous enseigne qu’il est souvent l’apanage des mêmes équipes: En plus de l'Inter, je compte donc le Milan, la Juve, Naples et l’Atalanta, la Roma et la Lazio. Je dirais que le vainqueur figure parmi ces équipes, j'ai également remarqué de très grandes améliorations à la Fiorentina, mais je me limiterai à ces équipes." Le renouvellement d’Inzaghi ? "Nous sommes dans une phase intermédiaire qui est conditionnée par le Calendrier. L’année dernière, nous étions au même stade, huitième avec six points de moins. Je dois dire qu’au-delà de ces chiffres, il y a eu une prise de conscience en ses propres moyens et nous l’avons tous constaté à Istanbul: Il a la certitude de pouvoir être protagoniste et fort, de trouver de la continuité dans les résultats. A Udine, nous avions disputé, au niveau de l’impact, une prestation négative, mais nous en avons retiré des leçons et nous les avons surmonté. Inzaghi a toujours été très bon et aujourd’hui, c’est son équipe, elle lui appartient, c’est lui le Leader et les joueurs suivent ses indications." Lukaku ? "J’en suis resté marqué car nous avions instauré un chaleureux rapport d’affection avec lui, mais nous avons été bon pour trouver les alternatives. En conséquence, il fait partie du passé et le monde est fait ainsi, de faits totalement étrange en termes de relation, même au sein du football. Il faut s’adapter à ce qu’il s’est passé et ne plus s’y attarder. L’Inter existe depuis plus de cent ans et elle va de l’avant avec continuité dans la recherche de protagoniste, peu importe les entraineurs, dirigeants et joueurs." Dimarco a été le protagoniste de la journée hier, un point sur son renouvellement ? "Je suis très heureux pour lui car c’est l’un des rares qui représente à ce point ce grand sentiment d’appartenance au club. Nous sommes très fier de lui. D’un point de vue technique, tactique et agonistique, il est en constante progression et je pense qu’il est encore capable de s‘améliorer. Je devrais voir avec notre Directeur Sportif Piero Ausilio, mais nous souhaitons tous les deux parler de prolongation de contrat plutôt qu’un renouvellement car les deux parties partagent tellement de valeurs similaire : Mon respect est maximal envers Federico." Et le renouvellement de Mkhitaryan? "J’évalue un peut toute les situations, mais ce n’est pas encore le moment pour approfondir cette thématique, nous le ferons au bon moment avec un maximum de respect en partant de ce concept : Si le joueur veut rester, tout devient plus facile pour nous pour procéder à un certain type d’évaluation." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  2. C’est l’information de cette matinée relayée pour l’heure par nos confrères en Italie et il ne s’agit pas de Thomas Zilliacus: Comme le résume nos confrères de Numero-Diez.com, "une possible révolution se profile à l'horizon en ce qui concerne la Propriété de l'Inter. Comme on le sait, la Famille Zhang a connu une période économique difficile et a dû mettre en œuvre une politique d'économies avec le club Nerazzurro, tout en vendant certaines actions en garantie d'un prêt à Oaktree." "Cependant, la situation pourrait voir un nouveau "joueurs" entrer en scène: La banque d'investissement Raine Group, qui gère le dossier Nerazzurro, a trouvé un acheteur potentiel pour le club. Il s'agirait d'un Fonds d’investissement en provenance du Moyen-Orient qui serait concrètement intéressé par la reprise de l'Inter en qualité d’actionnaire majoritaire." "La balle est désormais dans le camp du président Steven Zhang, qui pourrait décider de poursuivre les négociations avec le Fonds, sachant que le prêt auprès d'Oaktree arrive à échéance en mai 2024. La date butoire pour Steven Zhang est le 20 mai 2024, date à laquelle devra être remboursé le prêt consenti en mai 2021 par Oaktree Capital à la Holding Gran Tower Sarl, Holding avec laquelle Suning contrôle l'Inter." "Le montant, 275 millions d'euros à l'époque, passera à près de 400 millions d'euros en raison des 12% d'intérêts sur le prêt (en décembre 2022, pour donner un ordre d'idée, la somme estimée était déjà passé à 329,6 millions d'euros). Zhang, qui a mis en gage les actions de l'Inter pour obtenir le financement, a deux possibilités pour ne pas la perdre : Soit rembourser la dette, soit la refinancer mais avec un double d'intérêts, afin de repousser l'échéance." "Les pourparlers ont donc été entamés et avancent rapidement, à tel point que le groupe Suning pourrait recevoir une proposition d'achat sérieuse dès les prochains jours. Le groupe Raine est optimiste et compte pouvoir conclure l'affaire rapidement. En effet, la vente risque d'être la seule solution pour injecter des liquidités, car le refinancement de la dette entraînerait inévitablement un déficit encore plus important." "En résumé, l'Inter est actuellement un chien qui se mord la queue. Elle veut investir pour gagner et récupérer de l'argent, mais en même temps elle doit se financer et ne peut pas trop dépenser. Le Mercato mis en place par le duo Marotta-Ausilio depuis quelques années va évidemment dans ce sens. Dans le même temps, Zhang réfléchit toutefois à la possibilité de se maintenir en poste. Outre les résultats sportifs, il y a aussi la construction du stade, qui augmenterait considérablement la valeur du club." Vous y croyez cette fois ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  3. Et, si finalement et comme il en a l'habitude, Giuseppe Marotta a su flairer le double bon coup ? A savoir recruter un joueur qui en a encore sous le pied tout en libérant, à prix d'or, un joueur sur la pente descendante ? Cette thématique a été passé en revue par la Gazzetta Dello Sport qui s'est penchée sur la situation entourant Yann Sommer et André Onana "Dans l'équipe de l'Inter qui s'est pris les pieds dans le tapis, mais qui a quand même fait match nul, au San Sebastian contre la Real Sociedad, Yann Sommer a été l'un des rares à se sauver. Arrivé cet été pour remplacer Onana, il était très certainement le meilleur joueur sur le terrain et, petit à petit, au son de sesarrêts, il est en train de balayer les doutes sur sa valeur." "Tous les Interistes ou presque ont, durant l'été, évoqué la vente d'André Onana à Manchester United: Un acte qui s'imposait sur le plan financier étant donné que le gardien camerounais, était arrivé gratuit en 2022 en provenance de l'Ajax Amsterdam. Celui-ci a d'ailleurs été vendu pour 52 millions et demi d'euros, plus 5 de bonus, ce qui représente ue gigantesque et réelle plus-value qui a permis à l'Inter de financer aussi bien son Mercato que de redresser ses comptes." "Pour le remplacer, Marotta et Ausilio ont donc acheté Yann Sommer au Bayern Munich pour 6 millions d'euros et une pluie de critique: Vieux car âgé de 34 ans, petit car il mesure 1,83 mètre, une taille inadéquate pour un gardien de la génération actuelle. Mais le football est étrange et ce qui ressemblait à un "déclassement", à la lumière de la première journée de la nouvelle Ligue des Champions, est devenue une amélioration." "Car Onana, lors de Bayern Munich-Manchester United 4-3, a commis une nouvelle erreur en cette première partie de saison tandis que Sommer, au San Sebastian contre la Real Sociedad, a maintenu l'Inter dans le match avec au moins deux interventions décisives et remarquables, et au final, Lautaro a égalisé" "C'est pourquoi on peut dire aujourd'hui que l'Inter a gagné en passant d'André Onana à Yann Sommer: Onana a déjà encaissé 14 buts, dont 10 en championnat et 4 en Coupe d'Europe, soit plus de deux buts par match en moyenne. Et si ce n'est pas entièrement de sa faute, Manchester United étant décevant jusqu'à présent, Onana semble être redevenu le gardien de but qui alternait les hauts et les bas comme cela était visible du temps de l'Ajax." "Lors de sa saison à l'Inter, il avait atteint une fiabilité qu'il semble avoir immédiatement perdue en quittant Milan. Sommer, contrairement à Onana, peut afficher des statistiques flatteuses. En cette première partie de saison, il n'a encaissé que 2 buts en 5 matches, 4 de Serie A et 1 en Ligue des Champions." "En championnat, il n'a été battu par Leao, dans le Derby remporté par l'Inter 5-1. En Europe, il a été battu par Mendez, suite à une erreur de Bastoni à la relance et Sommer ne peut être blâmé pour aucun des deux buts. Sur celui en Espagne, il n'y a pas de responsabilité, sur celui contre l'Ac Milan, on peut peut-être chercher la petite bête car le ballon est passé sous son gant gauche, mais il pleuvait, le terrain était lourd et le tir puissant." "L'impact de Sommer à l'Inter est important car nous parlons d'un gardien qui a joué 291 fois en Bundesliga, 92 fois en Coupe d'Europe et 84 fois en équipe nationale Suisse". Pensez-vous que Marotta a de nouveau "Ken" la Premier League ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  4. C’est la révélation de la Gazzetta Dello Sport, si en début de saison il y a un an, imaginer l’Inter en Finale de la Ligue des Champions pouvait faire sourire, plus personne ne rit à présent "Il est évident que la Finale d’Istanbul a rempli de certitude tout le monde, aussi bien à Appiano, qu’à la Viale Della Liberazione, et s'il y a un an , la seule idée d’atteindre la Finale été accueilli avec le sourire, aujourd’hui, plus personne le rit car le Club est conscient de ses capacités, tout comme les joueurs et la Propriété qui, elle, voit l’Or car le parcours européen 2022/2023 a rapporté 100 millions d’euros dans les caisses, au net de la billetterie." Steven Zhang sait parfaitement comment motiver son équipe Avec l’appui de Giuseppe Marotta qui gère la situation en première ligne et étape par étape, il a été convenu de déjà fixer une prime de qualifications au joueurs. Et si l’année dernière, le parcours européen a tout de même ajouté environ 6 millions d'euros nets au portefeuille de l'effectif, à se répartir entre les différents joueurs (sans compter le staff d'Inzaghi) Et pour cette année, on reprend la même idée: "En cas de qualification pour le second tour pour les huitièmes de finale, que l'équipe recevrait 1,5 million d'euros. Il s'agit d'une mesure manifestement convenue avec le Propriétaires." Pensez-vous aussi que l’Inter est crainte à présent ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  5. Le Corriere Dello Sport a rendu Hommage à l'Inter et plus précisément à Giuseppe Marotta et à Piero Ausilio dans un article paru ce lundi : "L'apothéose du Mercato à coût zéro. De Mkhitaryan à Thuram, en passant par Çalhanoğlu : Quatre des cinq buts de l'Inter contre l'AC Milan ont été marqués par des joueurs récupérés libres sur le Mercato, sans que la direction des Nerazzurri n'ait déboursé un seul euro au club auquel ils appartenaient" "Une stratégie qui s'explique aussi par les besoins budgétaires du club, mais qui s'avère être une arme redoutable cette saison: De Mkhitaryan à Thuram en passant par Çalhanoğlu, ce sont tous des joueurs qui ont atterri à la Pinetina en tant qu'agents libres. Et l'exploit dans le Derby n'est certainement pas isolé, car le niveau de performance qu'ils garantissent depuis qu'ils portent les couleurs de l'Inter est très élevé: Si le Français n'en est qu'au début de sa nouvelle aventure, ce qu'il a montré de son talent va déjà au-delà des attentes initiales." "La signature de joueurs en fin de carrière est désormais devenue une spécialité de la Maison Nerazzurra. Ausilio avait déjà réalisé des coups importants, il suffit surtout de penser à De Vrij. Et même s'il est vrai que d'autres n'ont pas réussi à performer au plus haut niveau, il est tout de même parvenu à convaincre des joueurs tel que Godin ou Banega de rejoindre l'Inter, et le mérite, rien que pour cela, lui en revient." "Depuis la fin de l'année 2018, Giuseppe Marotta, un autre "Expert" en matière d'agents libres a également rejoint le club, et, désormais, la puisse de frappe a doublé, avec pour résultat les arrivées des susmentionnés Çalhanoğlu, Mkhitaryan et Thuram qui ont franchi les portes de la Pinetina, rejoints cet été par Cuadrado et, si l'on veut, même par Sanchez, gratuitement." "Cette "Vertu" des dirigeants de l'Inter est aussi une "nécessité" dans le sens où, avec un club qui lutte depuis plusieurs années avec les difficultés économiques et financières bien connues, il est devenu une obligation de se concentrer sur des opérations à faible coût, en limitant les grands investissements. Et l'habileté, évidemment, est d'avoir choisi les éléments qui, tout en coûtant peu, assure un rendement important." "Et même si c'est inévitable de prendre quelques risques, surtout en raison de l'âge, il arrive souvent que les agents libres âgés de plus de trente ans, apportent dans certains matches, comme le Derby, l'expérience, ce qui est souvent un facteur décisif. Mkhitaryan en est le meilleur exemple : Signé à 33 ans, il pourrait, à la fin de la saison, renouveler son contrat jusqu'en 2025." "Mais il est clair que faire venir Çalhanoğlu (27 ans, en 2021) et De Vrij (26 ans, en 2018) et Thuram (cet été), c'est réaliser de Véritables Coups, car la concurrence est toujours plus importante et toujours plus prestigieuse dans le cadre de leurs signatures." Ajoutez à cela que Marotta sait parfaitement quand se libérer des joueurs (Skriniar, André, Romelu) si vous nous entendez...! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  6. A l'occasion de la 28ème édition du Premio Gentleman, Giuseppe Marotta, l'Administrateur délégué Sport de l'Inter a reçu le prix CONI Lombardia Gentleman Awards: "Je tiens à remercier cette structure "invisible", celle qui n'est pas sous les feux de la rampe, comme les joueurs, mais les personnes qui, dans les coulisses, travaillent ensemble pour atteindre le même objectif." "Je crois que l'une des tâches fondamentales d'un Dirigeant dans le monde du football est de coordonner deux types d'équipes, celle qui va sur le terrain, où il y a un leader qui est l'entraîneur, et celle qui est en dehors du terrain, avec un ensemble conduisant à un concept d'équipe." Il Padrino s'est également livré aux journalistes présents "Le derby est toujours une rencontre avec une saveur particulière, ancré dans un championnat tout aussi fascinant. Les deux Tifoserie attendent ce moment, nous espérons donc que ce sera un point positif pour le Calcio et que ce sera un bon match. Nous sommes encore au début du championnat, il est difficile de faire des évaluations, mais nous faisons preuve d'autorité en tant qu'équipe: Nous disposons d'un bloc de joueurs expérimentés, de jeunes joueurs et le travail d'Inzaghi porte ses fruits, je crois que nous pouvons jouer un rôle d'Autorité." "La grille de départs de prétendants au Scudetto est la même que ces dernières années, il y a aussi un fort équilibre cette année et nous ne pouvons pas oublier la Juventus, Naples, la Lazio, la Roma, l'Atalanta qui se sont renforcées et qui figurent dans le groupe de tête de ce championnat." Lautaro ? "Le fait de lui avoir confié le brassard de capitaine signifie aussi lui donner beaucoup de responsabilités et c'est mérité du point de vue de la croissance exponentielle qu'il a montré au cours de ces années où il s'est montré vraiment protagoniste. Il est encore jeune et il pourra démontrer avec des faits qu'il s'améliore de dimanche en dimanche et confirmer sa valeur" Le Mercato a-t-il été compliqué ? "Oui, nous avons dû gérer ce nouveau phénomène du football arabe et cela a perturbé un peu le marché "européen" : Le fait que l'Arabie soit allée chercher des joueurs non pas en fin de carrière mais encore en pleine activité a, d'une part apporté un avantage financier immédiat, mais d'autre part et du point de vue de la concurrence, fait perdre de la qualité aux clubs européens, c'est certainement un fait pertinent qui devra être mesuré et rationalisé à la fin de la saison." Le renouvellement de Dimarco ? "Plus qu'un renouvellement, je dirais une prolongation de contrat. Il est normal que les joueurs manifestent de manière très concrète un sentiment d'appartenance, qui est l'une des valeurs les plus fortes: Il est aussi normal que le club comprenne ce désir, et dès que cela nous sera possible, nous nous mettrons autour de la table pour étudier avec lui sa prolongation." Le doublé de Frattesi avec l'équipe nationale ? "Il y a de la satisfaction de se sentir Italien et le fait est que nous avons vu une équipe qui méritait de l'emporter au Meazza, avec quatre joueurs de l'Inter comme titulaires. Cela montre à quel point l'Inter est aussi en train de créer un noyau dur d'Italiens qui, je crois, est propice à la réalisation de certains objectifs. Nous voulons renforcer cette voie en tant que modèle, et nous en sommes très heureux." Inzaghi ? "Il est en train de prouver qu'il est un très bon entraîneur, son expérience commencée il y a deux ans et demi donne d'excellents résultats, ce qui prouve que l'avenir ne peut être que meilleur." Le recrutement de Frattesi ? "Quand il y a une volonté explicite d'un joueur envers un club, le club a un avantage. Il voulait porter notre maillot et cela a facilité les négociations avec Sassuolo. Nous sommes parvenus à arriver à finaliser le tout avec une apparente facilité, et si le mérite pourrait nous en revenir, il faut surtout souligner le grand désir de Frattesi de rejoindre notre club." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  7. En effet, le CIES, soit le Centre International d'Etude du Sport, a passé en revue le volume financier des 100 clubs les plus actif sur le mercato depuis 2014 Et l’on peut constater que le travail entrepris par Erick Thohir et ensuite le Suning paye car si Manchester United domine ce dernier, l’Inter est seule au monde en étant l'unique club a proposer un solde positif Post-Covid de 134 millions d’euros. Les éternels rivaux connaissent une situation diamétralement opposées avec un Milan présentant un solde négatif de 146 millions d’euros et une Juventus présentant un solde négatif (arbitrage inclus ?) de 149 millions d’euros. Les deux écuries italiennes ne représentent rien comparé au Champion toute catégorie qu’est Chelsea qui présente un solde négatif de 993 millions d’euros ! Il est intéressant de constater que sur la seule année 2023, l’Inter obtient présente un solde positif de 36 millions d’euros, le Milan un solde négatif de 55 millions d’euros et un tout petit solde positif de 6 millions d’euros pour la Juventus. Chelsea confirme son statut de poids lourd dans ce domaine avec un solde négatif de 558 millions d’euros. Un travail de fond réalisé par notre tandem Giuseppe Marotta - Piero Ausilio ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  8. En effet, la Gazzetta Dello Sport nous informe d’une anecdote assez particulière, qui pourrait voir également le jour dans le futur, ca si Lazar Samardzic va revêtir le maillot Nerazzurro très prochainement, il se pourrait bien que Marcus retrouve son frangin de sang ! "Lorsque Papa Lilian a accompagné son fils, Marcus, à Milan pour les visites médicales et la signature du contrat, des discours se sont tenu en regard à son autre fils, Khephren, qui évolue au poste de Milieu de terrain à Nice." Thuram Junior Khephren est connu depuis longtemps des 007 Nerazzurri qui l’ont suivi depuis qu’il évoluait chez les jeunes de l’As Monaco et avec encore plus d’insistance lorsqu’il a rejoint gratuitement Nice chez les Pro. A Monaco, il a beaucoup grandi sous les enseignements de Patrick Vieira, qui est aussi son idole, et il est devenu l’un des jeunes parmi les plus intéressants du panorama européen. Doté d’une taille remarquable (191 centimètres) et d’une belle force physique, il est bon techniquement, élégant et possède à la fois un bon tir et une légère accélération et présente des des caractéristiques qu’aucun des autres milieu de terrain de l’Inter n'a. C’est pourquoi il a été suivi et le sera également dans les prochains mois, étant donné que son contrat avec Nice expirera en 2025. Il reste encore beaucoup de temps pour y arriver, et beaucoup de concurrence pour Khephren car tous les grands Clubs européens se sont informé sur ce joueur né en 2001 à Reggio Emilia et qui, enfant, a porté le maillot du Fc Barcelone, ville où son père Lilian avait déménagé, avec la complicité du Calciopoli et la relégation de la Juventus en Serie B. Un observateur spécial Sa dernière saison a probablement été la meilleure de sa courte carrière, avec 32 matches de Ligue 1 (2 buts et 4 passes décisives) et 10 matches de Conference League (3 passes décisives) : il s'est imposé comme l'un des meilleurs milieu centraux du championnat de France et est prêt pour le saut dans un championnat plus élevée. Combien coûte aujourd'hui le plus jeune des fils de Lilian ? Probablement une cinquantaine de millions, soit une somme qui a découragé l'Inter, mais qui a aussi éloigné les autres grands pour le moment. D'autant plus que depuis mars dernier, Khephren a été appelé en équipe nationale et qu'à l'avenir, il disposera de la Vitrine des Bleus pour se mettre en valeur. Il a déjà évolué avec son frère en Equipe de France et il pourrait le faire aussi à l'Inter, en suivant une tradition qui a vu les frères Esposito et Carboni porter le maillot des Nerazzurri ces dernières années: "Peut-être que Marotta, Ausilio et Baccin essaieront de lancer, à nouveau, l’assaut l'été prochain, sachant qu'ils ont un allié important à leurs côtés en la personne de Marcus, mais la concurrence s'annonce redoutable: Liverpool, par exemple, s'est renseigné, et le PSG le suit également de près". ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  9. C’est l’analyse de la Gazzetta Dello Sport : "Après avoir atteint la Finale de la Ligue des Champions, l’Inter, malgré le départ de nombreux "Bigs", s’est construite avec l’objectif d’exceller en Italie et de remporter le Scudetto, après deux années "à sec" "Il n’y a pas de place au doute ou à l’incertitude : Le Scudetto est l’objectif déclaré par le Club, qui l’a annoncé dès le début de la Conférence de presse de la présaison, un concept répété par le Président Steven Zhang également durant la tournée au Japon, où il a démontré son désir de faire le Bis, après le Tricolore obtenu en 2020-2021 et chaque décision a été prise dans l’optique du Scudetto." "Si le Club a décidé de rajeunir son noyau, il y a tout de même inséré des éléments qui présente la "Certification" de l’expérience en la Serie A : Davide Frattesi, Juan Cuadrado, Lazar Samardzic et également Gianluca Scamacca, dont la négociation a très bien avancée. Il y a également l’insertion d’éléments en provenance de l’étranger : Marcus Thuram, Yann Sommer, qui est attendu pour ce samedi et également Yann Aurel Bisseck. Il ne s’agira donc pas d’une année de transition ou de reconstruction, c’est certain et ce même si des éléments de valeur, des personnalités charismatiques et d’expérience comme André Onana, Milan Skriniar, Marcelo Brozovic, Romelu Lukaku et Edin Dzeko ont fait leurs valises." "Suning n’a plus la capacité de dépenser comme en 2019 lorsqu’il avait enrôlé Antonio Conte accompagné d’une campagne de recrutement somptueuse et la Pandémie n’avait pas encore frappé. Mais cela ne veut également pas dire que Zhang, même s’il doit veilleur étroitement sur les comptes, ne fait pas tout son possible pour l’emporter. Il a également demandé un effort supplémentaire à Giuseppe Marotta, à Piero Ausilio et à Dario Baccin au niveau des idées à présenter en faisant preuve d’ingéniosité car dès le 2 septembre, le Mercato aura fermé ses portes et ce "poids" sera reporté sur les épaules de Simone Inzaghi qui partira à la conquête du premier Tricolore de sa carrière. "L’Inter visera la Seconde Etoile, mais sans sacrifier les autres compétitions et plus particulièrement la Ligue des Champions où elle se présentera en qualité de finaliste d’Istanbul. L’Objectif déclaré du Scudetto servira aussi à éviter que tout à chacun ne pense trop aux impératifs liés à l’Euro comme cela s’était passé jusqu’en février dernier." "Lors des deux dernières saisons, la salle des Titres de la Viale Della Liberazione s’est enrichie de quatre trophées : Deux Coupes d’Italie et Deux Super Coupes d’Italie et le parcours européen a été à la hauteur du Prestige du Club, mais la Propriété et la Direction gardent, en travers, la perte du Scudetto dans le duel face au Milan lors de la saison 2021-2022 et le départ manqué dans la course au titre de la saison écoulée." Validez-vous le projet de Suning dont le comportement est aux antipodes de celui de Nenking, qui a coulé un FC Sochaux-Montbéliard au bord de la faillite ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  10. C’est la révélation de ce début de mois d’aout : Osef les David ou Balogun jugés trop cher, Osef également l’ancien Diable Rouge également, l’Inter a placé au sommet de ses préférences l’international italien Gianluca Scamacca! Comme le révèle la Gazzetta Dello Sport, l’Inter a court-circuité la Roma de son ancien mentor José Mourinho, vu que le club de la Capitale ne peut pas aller outre un prêt. Fort du non-recrutement de Romelu Lukaku, la Bien-Aimée peut, elle, propose, un « transfert » à titre définitif Si l’opération n’est pas encore arrivée à son terme, Piero Ausilio et Giuseppe Marotta ont décidé d’agir et cette semaine, une nouvelle réunion aura lieu pour définir le coût de l’opération : "Il y a un an, Scamacca a couté 37 millions d’euros au club londonien. Il représente actuellement sur le bilan de ce dernier entre 29 et 30 millions d’euros." L’Inter, tâte le terrain, preuve en est la première proposition de 22 millions d’euros de base fixe, qui pourrait monter à 25 millions d’euros fixe, pour une affaire globale (bonus compris) de 30 millions d’euros. Il se dit aussi que l’Inter tenterait de négocier un prêt avec une obligation d’achat, cette dernière assurant à West-Ham, tout risque de moins-value. Une opération intelligente vu le contexte actuel selon vous ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  11. Giuseppe Marotta, également connu sous le nom de Beppe Marotta est né le 25 mars 1957 à Varèse en Lombardie, c'est un dirigeant sportif italien. Il était depuis 2010, le directeur sportif du club turinois de la Juventus. Biographie Le 6 mai 2002, il est nommé Directeur-Général de la Sampdoria. À la fin de la saison 2002-2003, après avoir réorganisée le club, la Sampdoria accède à la Serie A. Beppe devient en février 2004 également Administrateur-Délégué. Un de ses plus "gros coups" au club fut l'acquisition de l'attaquant international Antonio Cassano le 13 août 2007 en provenance du Real Madrid. Il réussit également à attirer au club un autre international italien, Giampaolo Pazzini de la Fiorentina. Le 17 mai 2010, la Sampdoria de Gênes annonce sur son site la démission de Marotta comme Directeur-Général, et rejette durant les jours suivants les offres de Palerme et de Naples. Il accepte alors celle de la Juventus. Le 19 mai 2010, il est officiellement nommé en tant que Directeur-Général de la Juventus et prend ses fonctions le 1er juin 2010. Le 27 octobre 2010, il entre au conseil d'administration de la société footballistique piémontaise et est nommé Administrateur-Délégué. Il sera, en accord avec la logique sportive et économique de la Juve, à l'origine de coups à "prix malins", transferts de joueurs qui deviendront par la suite piliers de l'équipe. Il fera signer: Pirlo à paramètre zéro, Barzagli à 500 000€, Pogba à 1 M€, Vidal à 10 M€ Llorente à paramètre zéro, Tevez à 9M€ Bien que certains paris aient été perdus, comme Krasic, Elia, Quagliarella ou Matri, il réussit, sous l'impulsion du Fair-Play-Financier et d'une manne financière réduite comparée aux mastodontes européens (Bayern, Real, Barça, PSG, les 2 Manchester, Chelsea), à signer de grands joueurs ou de futures stars en devenir à moindre coût. Beppe Marotta est également à l'origine de la plus grande vente et la plus grande acquisition de joueurs de la Juventus: En 2016 suite à la vente de Paul Pogba a à Manchester United pour 105 millions euros, il recrute Gonzalo Higuaín, en provenance de Naples pour 90 millions d'euros. Ce dernier record a été surpassé deux ans plus tard par Marotta lui-même, avec l'achat de Cristiano Ronaldo en provenance du Real Madrid pour 105 millions euros. Il s'agit-là du dernier acte important de son mandat juventino. Après huit ans, de bons et loyaux services, et en vue d'un renouvellement profond du club turinois, en septembre 2018 Marotta anticipe la fin de sa relation avec le Club Bianconero, l'officialisation ayant lieu le mois suivant. Libre de la Juventus depuis le 25 octobre 2018, Giuseppe Marotta a été séduit par le projet présenté par Steven Zhang et le Suning Group, respectivement Président et Propriétaire de l'Inter, pour rejoindre l'ennemi-juré, le rival historique: l'Inter. Annoncé actif pour le début de l'année 2019, Giuseppe Marotta est le "Cadeau" de Président de Steven Zhang, nommé à ce poste le 26 octobre 2018. Résumé de sa carrière Lega Nazionale Professionisti (L.N.P.) 1998-2002: Membre de la commission marketing 2005: Membre du comité économique et des droits TV Associazione Direttori Sportivi (A.DI.SE.) 1995-2017: Conseiller 2017 - à ce jour: Président Federazione Italiana Giuoco Calcio (F.I.G.C.) Membre du Comité d'assistance Vice-Président du Conseil Directoire du Service Technique Carrière sportive 1978 - 1979 : Directeur du secteur jeune - AS Varèse 1979 - 1986 : Directeur-Général - AS Varèse 1987 - 1990 : Directeur-Général - AC Monza 1990 - 1993 : Directeur-Général - Calcio Côme 1993 - 1995 : Directeur-Général - Ravenne 1995 - 2000 : Directeur-Général - SSC Venise 2000 - 2002 : Directeur-Général - Atalanta 2002 - 2004 : Directeur-Général - UC Sampdoria 2004 - 2010 : Directeur-Général et Administrateur-Délégué - UC Sampdoria 2010 - 2018 : Directeur-Général et Administrateur-Délégué - Juventus Janvier 2019 : Directeur-Général et/ou Administrateur-Délégué - Inter Reconnu comme l'Homme à l'origine des 7 Scudetti de la Juventus, sa mission à l'Inter est simple: Détruire sa créature et remporter des titres. ®Antony Gilles - Internazionale.fr & Wikipédia
  12. On se demandait bien quand allait arriver cette indiscrétion et celle-ci est signée du Corriere Della Sera : Giuseppe Marotta n’a pas oublié sa pépite argentine Giuseppe Marotta a voulu s’informer sur les couts de l’opération et sur la possibilité que Dybala puisse être libéré de manière indépendante et à moindre coût, sans être gêné par la Roma. "Des paroles, nous ne sommes pas encore passé aux actes, Dybala peut certainement enflammer l'imagination des supporters déçus par le comportement de Lukaku. Marotta et Ausilio continue toutefois d'évaluer le prometteur Balogun comme premier choix et Beto comme une option d'appoint sûre." Dybala, dispose d’un contrat valable jusqu'au 30 juin 2025 avec la Roma, bien qu'il y ait deux clauses : La première, inférieure, de 12 millions d'euros est valable seulement pour les pays étrangers, avec les Giallorossi qui pourraient l'annuler en augmentant son salaire même si le dernier mot revient au joueur. La seconde, d'un montant de 20 millions d'euros, est fixée pour les clubs italiens, mais dans ce cas, la décision finale revient aux Giallorossi. Les deux clauses peuvent être exercées jusqu'au 31 juillet. "Les agents de Paulo Dybala ont échangé téléphoniquement avec Tiago Pinto et ne ressentent pas le besoin de le prolonger car il y a déjà une augmentation de contrat liée à sa deuxième année à la Roma" ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  13. Davide Frattesi s’est livré à Dazn quelques jours avant de s’envoler au pays de Captain Tsubasa Comment allez-vous ? "Fatigué, mais bien, je suis arrivé très enthousiaste, tout est si beau ici. Et comme on travaille énormément, tu ressens plus la fatigue lors de la mise au vert, en pleine saison ça va de suite mieux." Tu as souvent marqué contre l’Inter et à la suite de ton dernier but, tu as été complimenté par Marotta. Est-ce ce compliment qui vous a convaincu de rejoindre l’Inter ? "En réalité, il y a un an et demi, lorsque nous étions venu l’emporter avec Sassuolo 0-2 au Giuseppe Meazza, je suis resté marqué par le Stade et les Tifosi. Lorsque j’ai eu vent de l’intérêt concret, j’avais déjà pratiquement fait mon choix." Fait important : Tu vas occuper le poste de Brozovic aussi bien dans le cœur du terrain que dans celui de Barella. Comment cela va-t-il se passer ? "Nous sommes déjà voisins et une bonne amitié, qui est déjà présente, peut grandir. Nous avons tous les deux le même caractère, nous nous trouverons." Qu'est-ce que je veux lui voler ? "Je ne sais pas. Aujourd'hui, c’est toujours le milieu de terrain le plus fort d'Italie, j'espère qu'il va continuer comme ça parce qu'il va nous donner un coup de main incroyable." A quels points sont importantes les déclarations de Dionisi ? "Il m'a dit : "Tu as enfin réussi". Blague à part, je l'ai remercié, ainsi que tout le staff. Ils ont été fondamentaux pour moi, surtout lors de ma première année à Sassuolo car je voulais aller à Spezia en prêt mais ils m'ont dit de rester et tout s’est bien passé, beaucoup de mon mérite leur en revient. Ils m'ont aidé dans les moments difficiles, un autre entraîneur ou un autre staff ne l'aurait peut-être pas fait". Ton premier contact avec Inzaghi... "Je l'avais rencontré en Sardaigne, je mangeais des sushis et il m'a tapoté l’épaule (il rit, ndlr). Nous étions encore en phase de négociation, mais je lui avais répété l'idée de venir ici si l'occasion se présentait, et nous nous sommes revus ici : Nous sommes tous les deux ravis, car il a apporté sa contribution pour me faire arriver ici. Et je sais à quel point l’Inter tenait à me recruter." L’impact de sa grand-mère "Je suis très proche d'elle et elle est très jeune d’esprit malgré ses 80 ans, nous essayons toujours de l'impliquer. De temps en temps, elle m'appelle sur Facetime. En ce moment, elle est en Sardaigne avec mes frères." L'émoticône du tracteur "Ce sont les gars du Vestiaire qui m’en ont affublé je l’ai bien aimé et j'ai commencé à l'utiliser. Je vais aussi le laisser un peu aux autres car je suis en train, peut-être, de leur casser les bonbons." Qui t’a a souhaité la bienvenue ? "Bastoni a été le premier, puis Barella et Darmian. Dès que je suis arrivé, tous les autres l'ont fait. Nous en avions déjà parlé en équipe nationale car nous le savions tous. Tout le monde m'a dit que c'était bien d’être ici et je ne peux que le confirmer." As-tu des rêves ou des attentes ? "Je ne peux pas de dire de quoi j’ai rêvé." Si c’est de Chiara ce n’est pas très seins (ou sain).... ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  14. C’est une confirmation en provenance du Corriere Della Sera : Ces dernières heures, il a été fait état d’un possible rapprochement entre le gardien Champion du Monde et le Club Nerazzurro orphelin d’André Onana et de Samir Handanovic "En réalité, Martinez a été proposé par des intermédiaires à Giuseppe Marotta et Piero Ausilio qui considèrent Sommer comme la cible numéro un. L'espoir est de conclure l'accord rapidement afin qu'il puisse se passer du camp d'entraînement japonais du Bayern à celui de l'Inter" De plus, comme le confirme également le Corriere Dello Sport, si transfert il devrait y avoir lieu, cela devrait se faire dans de "bonnes conditions pour l’Inter : Car si la demande d'Aston Villa s'élève à environ 30 millions d’euros, il est clair qu'il n'y aura pas de marge de négociation possible." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  15. C'est l'information de la journée signée Sport Mediaset: "Gianluca Scamacca est une cible concrète pour l'Inter Milan, qui cherche un attaquant après l'échec des négociations pour ramener Romelu Lukaku chez les Nerazzurri" Selon Sport Mediaset, Scamacca est en partance de West Ham et nos Nerazzurri pourraient même déposer sur la table une offre estimée entre 18 et 20 millions d'euros pour convaincre le club anglais. La Roma s'intéresse aussi à Scamacca, mais l'insertion de l'Inter "risque de bouleverser les plans des Giallorossi". Giuseppe Marotta et Piero Ausilio n'ont pas de temps à perdre car "Simone Inzaghi a besoin d'un attaquant et la piste Scamacca pourrait s'avérer la plus viable. Il coûte moins cher que Balogun et à peu près autant que Morata, mais il comtpe sept ans de moins que ce dernier et a donc a plus de chances de se révéler être un bon investissement" ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  16. Si l’Inter souhaite débuter sa mise au vert dans de bonnes conditions, cela devra forcément passer par l’arrivée de(s) gardien(s) qui occuperont la cage interiste tout au long de la saison à venir et l’on pense forcément à Anatoliy Trubin et à Yann Sommer. Et l’Inter aurait déjà fait un grand pas avec le portier suisse: "L'objectif du club est de faire venir à Milan, Anatoliy Trubin du Shakhtar Donetsk et Yann Sommer du Bayern Munich avec qui l'Inter est parvenu à trouver un accord économique. Il manque encore celui avec les Allemands, qui continuent à demander 10 millions d'euros, Beppe Marotta s'en tenant à 6". A noter que les 6 millions d'euros représentent le montant de la clause libératoire. L'Inter ayant tenté de négocier, en vain, l'achat du joueur pour une somme inférieure... ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  17. La conférence de presse lançant la saison 2023-2024 s’est tenu ce mercredi 12 juillet soir à 18h00. Celle-ci a vu Giuseppe Marotta et Simone Inzaghi se livrer ouvertement sur l’objectif de la saison : Le Scudetto de la Seconde Etoile Giuseppe Marotta : Des joueurs qui aiment l’Inter Le Calcio "Il s’est passé environ un mois depuis la fin de la saison écoulée qui a vu le Calcio se montrer à nouveau protagoniste avec 3 finales européennes et 5 demi-finalistes. Nous sommes revenus à un poste de grande crédibilité, mais l’écart des recettes des droits télés ne fait que croitre.Une négociation est en cours avec les diffuseurs, je crois en une issue positive." "II y a aussi d’autres difficultés bureaucratiques: L’Italie éclaire l'avant-scène dans l’établissement des codes pour les bâtiments, pour rendre difficile la constructions des stades et pour faire preuve de carence au niveau des structures pour les jeunes. Un autre aspect important à considérer est les capitaux de l’Arabie Saoudite qui peuvent ébranler la nature du football, aussi l’Italien. D’un autre côté, cela vous donne aussi l’opportunité de percevoir des recettes à réinvestir. Mon espoir est qu’Abodi puisse être accompagné dans le processus de réforme du mouvement footballistique italien." Les mérites d’Inzaghi "La saison dernière a été contradictoire, en plus de la Finale d’Istanbul, nous avons aussi remporté deux trophées et le mérite en revient à l’entraineur qui a fait face à des critiques assez sévère, elle a été influencée aussi par la trêve forcée pour la Coupe du Monde. Nous nous sommes bien repris lors de sa phase finale et nous sommes parvenu à conquérir méritoirement une place en Ligue des Champions." "Tout cela est un motif de fierté : Être vice-champion d’Europe est également un autre motif de fierté : L’année qui débute devra être stimulante pour faire de belles choses." Le Mercato "Dans une campagne de recrutement, notre très bravissimme Directeur Sportif Piero Ausilio travaille en étroite collaboration avec Baccin et Inzaghi, dans le respect de la ligne de conduite dictée par la Propriété. Ces dernières années, la Direction a su démontrer que, même sans procéder à de grands investissements, qu’il était possible de parvenir à composer des équipes importantes." "Il reste encore 40 jours d’ici à son terme et il y a encore tant à faire : Ce qui est certain, c’est que nous chercherons à construire une équipe compétitive, avec des connotations aussi différentes comparées à celle du passé avec des jeunes joueurs qui pourront aussi apporter leur contribution à l’équipe nationale." Love Inter "L’Inter sera compétitive, c’est ce que nous voulons : Nous sommes vraiment une belle équipe directionnelle qui aime l’Inter : Je tiens à remercier nos Tifosi qui nous ont toujours accompagné. Le remerciement le plus important doit être fait à la Propriété qui, même dans les difficultés, ne nous a jamais laissé sans ressources afin que notre travail puisse être finalisé. Je remercie aussi Antonello qui est en charge des activités sportives du Club : J’espère que la saison à venir nous régalera de satisfaction." Simone Inzaghi : Nous avons le devoir de remporter la Seconde Etoile Avec quel état d’esprit reprenez-vous ? "Il y a tant d’envie, nous avons vécu une longue saison : 57 matchs, une saison longue et intense composé d’enthousiasme différents car fait de victoire et de titre : Il y a eu des périodes difficiles et l’ensemble du Monde Interiste a été bon pour se compacter et pour en ressortir une saison riche de satisfaction. Je reprends avec l’envie de parvenir à une saison également pleine de satisfaction." Objectif Scudetto ? "Clairement oui, mon idée et l’Adn de l’Inter est la Victoire, c’est le grand objectif, cela ne me convient pas d’y participer avec l’étiquette de favori : Nous sommes l’Inter et nous avons le devoir de remporter la Seconde Etoile, nous y mettrons toutes nos forces. Il y aura de nombreuses équipes en course, mais nous nous y efforcerons." Vous en êtes à votre troisième année… "C’est un motif de grande fierté, je remercie le club et les joueurs qui m’ont aidé au cours de ces deux années, nous avions tant de défis important devant nous, notre parcours en coupe a été presque parfait car nous nous sommes inclinés face à Liverpool et face à City. En championnat, nous sommes arrivé à la troisième place, nous nous devons de faire mieux." Que signifierait le retour de Lukaku à Milan ? Un commentaire sur le Mercato ? "Je suis en parfaite syntonie avec cette Direction qui a toujours été à mes côtés, avec le Président, il y a également cette grandissime harmonie. Nous sommes au travail, il s’agit d’un mercato difficile mais j’estime que nous l’opérons de la meilleure des façons possible : Nous connaissons tous Frattesi et Thuram et Bisseck vient à peine d’en finir avec l’Euro U-21." "Lukaku est un joueur d’une autre équipe et nous savons ce qu’il représente et ce qu’il nous a apporté lors du finale de la saison : Je me suis battu pour le faire revenir la saison dernière, nous aimerions le faire à nouveau cette année, il appartient à un autre club et nous verrons ce que nous pouvons faire." Très prochainement, vous partiez en Tournée, quand est-ce que votre équipe sera au grand complet ? "Cela aurait été un rêve : Il reste 50 jours d’ici à la fin du mercato et j’ai conscience que cela changera encore énormément. Il y a de l’espérance et elle est importantissime en cette première phase de travail, mais le mercato reste imprévisible : Un mercato ouvert ne nous aide pas, nous les entraineurs, mais nous en avons l’habitude." Pouvez-vous déclarer que l’Inter joue la Ligue des Champions pour la gagner ? "Nous avons démontré qu’il n’y avait pas un si grand écart avec City, nous avons joué à armes égales mais nous nous sommes inclinés : Nous avons tenu tête à l’équipe la plus forte d’Europe. Lors de ces deux dernières années, nous avons énormément travaillé, nous avons connu un long parcours. Nous connaissons l’Histoire des dix dernières années qu’a connu l’Inter et lors de ces deux dernières saisons, nous nous sommes améliorés. Nous savons que cela sera difficile de nous reconfirmer en Ligue des Champions, mais il y a de l’espoir et de l’envie." Le départ de Brozovic peut-il poser un problème ? "Je ferai un discours général pour tous ceux qui ne sont plus là : Ils ont écrit l’Histoire de l’Inter, d’Handanovic à Bellanova, ils ont toujours fait de très belles choses. Avec la Direction, nous avons choisi de rajeunir l’équipe : Nous avons perdu des joueurs importantissimes mais d’autres arriveront. Notre espoir à tous est que les nouveaux arrivants feront tout aussi bien." Le Turnover s’est avéré efficace l’année dernière, repartirez-vous sur les mêmes base l’année prochaine ? "Clairement, cette année, nous savons qu’il n’y aura plus la trêve pour la Coupe du Monde et qu'il n’y aura qu’une seule journée en milieu de semaine, mais nous aurons les Coupes. J’aurai besoin de tous les joueurs. J’ai eu besoin de tout le monde de début avril jusqu’à Istanbul, je me souhaite que tous pourront répondre présent." Vous débutez la saison en étant en fin de contrat… "Le club connait ma pensée : Ce qui prime pour moi c’est le terrain, j’ai exprimé le fond de ma pensée au Club et au Président : Je suis très serein." Lautaro sera-t ’il le Capitaine ? "Je dois encore en parler avec l’équipe." Le calendrier est bon, à quel point est-ce important de bien débuter ? "Il sera fondamental de mieux démarrer que la saison dernière, j’ai regardé le calendrier, mais sans plus, les deux derniers mois que nous avions connu aurait dû être les plus difficile et sans notre défaite face au Napoli, nous aurions récolté le maximum de point. Le début de la saison semble assez soft mais toutes les rencontres du championnat réservent des surprises." Est-ce qu’il y a une auto-estime supérieure comparée à la saison écoulée ? "Oui, il y a tellement plus de confiance en soi comparé à la saison précédente. Mais même là, le parcours de l’année précédente en Ligue des Champions, nous avait apporté de l’auto-estime car nous avions affronté le Real Madrid et Liverpool qui se sont ensuite rencontré en Finale et nous avions joué les deux à armes égales." Que perdrait l’Inter avec le départ d’Onana ? "Nous parlons d’Onana qui est un joueur de l’Inter et il sera convoqué demain au stage de présaison. Le mercato est imprévisible et nous savons tous que toutes les équipes italiennes doivent vendre, en premier, avant d’acheter. C’est risqué mais je suis serein : La propriété et le Club m’ont assuré que l’Inter sera compétitive. Nous en avions déjà discuté lors de notre réunion d’avant-mercato." "L’important est que l’Inter soit compétitive comme lors de ces deux dernières années, nous avons connu des problèmes Post-Covid, mais nous avons réalisé des mercato intelligents et nous avons vu à quel point ils étaient positifs." ESPN vous a nommé dans le Top 10 au niveau Mondial : Quel effet cela vous a-t ’il fait ? "Cela m’a fait énormément plaisir, j’espère pouvoir grignoter d’autres places dans le futur." Avez-vous envie de régler vos comptes ? "Non, je n’ai rien à redire: Je pense au terrain, au travail et je chercher à travailler du mieux possible pour mon Club. Chaque entraineur a son propre parcours, sa propre histoire, je me sens bien ici avec le Club, avec les Tifosi, je cherche sur cette voie." Croyez-vous encore en Correa ? "Oui, les joueurs que j’entraine sont les meilleurs du monde et je pense que c’est le cas pour chaque entraineur : Correa est un excellent joueur, il n’a pas répondu présent comme on aurait pu s’y attendre, mais j’ai une confiance maximale en lui : Il est capable de faire mieux et bien plus, je l’ai entrainé et je connais ses qualités." Qui selon vous peut vous défier dans la Course au Scudetto ? "Il y a tellement d’envie de reprendre la compétition, c’est difficile d’établir un classement, le Napoli a réalisé un parcours extraordinaire, mais nous voulons être compétitif, notre désir est de remporter la Seconde étoile, les Tifosi en rêve depuis des années et j’espère pouvoir leur offrir cette satisfaction." A choisir : Remporter le Scudetto ou jouer une nouvelle Finale de Ligue des Champions ? "C’est une demande difficile. Même si l’année dernière nous n’avons pas remporté le Scudetto, c’était une saison incroyable, composée de nuits incroyable vécues avec les Tifosi. Après Istanbul, j’ai embrassé tous les joueurs, c’était comme-ci nous l’avions emporté nous." Auriez-vous aimé entrainer Milinkovic-Savic? "Je ne m’exprimerai pas sur les choix personnels, je l’ai entrainé à la Lazio et il a de très grandes qualités, une habilité technique, de la force physique et c’est un très grandissime joueur, il a choisi de partir en Arabie et il aura aussi le temps de revenir en Europe." Quelle Inter est en train de naitre et qu’attendez-vous du Mercato ? "Nous avons conscience qu’il y a des cases à combler, nous sommes en parfaite harmonie, nous composerons une équipe de 20 joueurs plus 3 gardiens, avec 3-4 jeunes fixes avec nous. Il nous manque encore un milieu et Çalhanoğlu et Asllani seront nos deux PlayMaker, nous devrons être bons et nous améliorer. Avec Bastoni, Acerbi, De Vrij, Bisseck et Darmian, il nous manque encore un homme dans ce secteur." Avec le départ d’Onana, les gardiens qui arriveront devront-ils présenter les mêmes habilités techniques ? "Le gardien devra être bon techniquement, nous verrons si nous pourrons en trouver plus d'un. Ces deux dernières années, d'abord avec Samir, puis avec Onana, nous avons eu des gardiens avec de très bons dribbles. Ce sera à nouveau le cas" Avez-vous l’intention de lancer quelque jeunes de la Primavera ? "Carboni sera avec nous, il fera la mise au vert avec nous: Il a déjà fait ses débuts et a énormément muri. Zanotti a aussi joué l’année dernière et il est maintenant parti en prêt. Il y aura d’autres jeunes qui seront ajoutés: A eux de prouver qu’ils méritent d’être à l’Inter." Avez-vous vu le match de Ligue des Nations avec Barella et Frattesi aux poste de Mezz’ala ? Thuram est-il un premier ou un second attaquant ? "Frattesi et Barella peuvent tranquillement jouer ensemble : Barella a, de temps en temps, déjà été Mezzala gauche: Ce sont deux joueurs très forts. Thuram est un joueur important, il a une très bonne structure physique, il a réalisé trois excellente saisons au Borussia. Il joue pour l’Equipe de France, c’est un joueur d’une valeur absolue." Gosens peut-il être un joueur important pour l’Inter ? Absolument oui, il a bien fini la saison, il a alterné avec Dimarco et s'en est très bien sorti. De là à dire ce que le Mercato peut nous apporter, je ne sais pas, mais je compte énormément sur tout le monde." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  18. Après deux années passées à remporter des trophées tels que la Coppa Italia et la Super Coupe d'Italie, en y ajoutant la Finale de Ligue des Champions perdue contre City en juin dernier, l'Inter n'a qu'un seul et unique objectif en tête pour la saison prochaine: Le Scudetto....Et tous travaillent déjà pour offrir cette deuxième étoile Simone Inzaghi va recevoir entre ses mains une machine capable d'aller chercher la Victoire Finale, une équipe qui, dès le premier match de championnat, sera plus forte que celle qui a atteint la Finale d' Istanbul, mais qui a aussi, en grande partie, déçu les attentes en championnat: C'est la conviction, l'obsession, l'objectif de figer morceau d'histoire: le Scudetto de la deuxième étoile. En y regardant de plus près, la détermination avec laquelle l'Administrateur-Délégué Beppe Marotta et le Directeur-Sportif Piero Ausilio ont travaillé et conclu d'abord l'achat de Thuram et ensuite celui de Frattesi, qui aujourd'hui signera jusqu'en 2028, représente une grande démonstration de force. C'est l'idée voulue par Zhang, car il a encore très mal vécu le fait d'avoir perdu le Titre il y a deux saisons et parce que tous sont encore en colère de n'avoir jamais été dans la course la saison dernière: Cette Inter veut être au premier rang, Steven Zhang l'a dit lors de la Finale d'Istanbul, ses Dirigeants et l'entraîneur en ont également parlé lors du fameux sommet post-Championnat, où le mercato a été planifié. Pensez-vous que l'Inter parviendra à poursuivre sur sa lancée de fin de saison ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  19. Son transfert officialisé l’international italien, Davide Frattesi, s’est livré en exclusivité sur le canal YouTube Nerazzurro d'Inter TV Pourquoi avoir choisi l’Inter ? "Il suffit juste de voir le palmarès pour comprendre l’importance de l’Inter. Mais il y a déjà un an et demi, lorsque j’ai joué au Meazza face à l’Inter, je suis resté marqué par les Tifosi. Et vu son importance, je n’ai pas pris beaucoup de temps pour y réfléchir lorsque cette opportunité s’est présentée." A quel type d’expérience t’attends-tu et que veux-tu apporter à l’Inter ? "J’espère remporter quelques titres par-dessus tout, Et je voudrais donner clairement, et en premier lieu, de l'engagement, du sérieux et, je l'espère, atteindre les objectifs." Grâce à l‘équipe nationale, tu connais aussi déjà quelques équipiers... "Oui, ce sont tous des braves garçons et je connais très bien Bastoni car nous avons traversé ensemble les différentes classes de jeune de l’équipe nationale, il est né en 1999, comme moi: Je suis impatient de devenir aussi son équipier en club." Vous avez été complimenté par Giuseppe Marotta après votre match au Giuseppe Meazza... "C’était marquant, lorsqu’un Dirigeant de ce calibre te fait un compliment cela démontre à quel point c’est une reconnaissance importante. Cela a aussi pesé dans mon choix." Ton arrivée renforce un milieu de terrain de qualité, est-ce un motif pour t'améliorer ? "Oui, je vais évoluer avec des Champions, je compte leur voler des choses à l’entrainement, de prendre tout ce qu’il y a de positif, et le reproposer sur le terrain : Ce sera un honneur et un plaisir pour moi." Ton premier match aura lieu face à ton ancienne équipe, Monza... "C’est une équipe où j’y ai laissé mon cœur, je me suis lié d’amitié avec tout le monde, ce sera un début chargé d’une double émotion." Quel effet te fait la chaude Tifoserie du Meazza ? "En tant qu’adversaire, c’est difficile, en tant que joueur de l’Inter, cela te motive encore plus, je suis impatient de marquer et d’exulter sous la Curva." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  20. En marge de l’évènement "Sport e Musica nell'era della performance. Basta ancora il solo talento?" qui s’est tenu au Triennale di Milano, le Taulier des Directeur Sportif en Italie s’est livré, hier soir, sur le mercato Nerazzurro C’était une fameuse journée pour l’Inter…. "Les prolongations de Çalhanoğlu et Bastoni étaient deux situations bien préparées depuis longtemps: L’officialisation est finalement arrivée et j’en suis heureux car nous comptons construire le présent et le futur de l’Inter autour d’eux. C’était vraiment quelque chose de voulu, ensemble, d’allonger la durée des contrats en mérite aux prestations des dernières saisons. C’est une reconnaissance pour le travail qu’ils ont réalisé à l’Inter ces dernières années." Était-ce difficile pour Frattesi car on parlait aussi d’un Grand Derby ? "Comme pour toutes les négociations et code promo premier bet, il y a toujours des difficultés et lorsqu’il s’agit de Sassuolo, les difficultés augmentent. Lorsque tu as un club qui prend un joueur, les autres disent qu’ils n’étaient pas intéressés, mais en réalité, il était suivi depuis tant de temps. Ce n’était pas une thématique d’une ou deux équipes, c’est un joueur très fort qui a énormément grandi, un joueur de la Nazionale, et il a attiré l’attention d’énormément d’équipes italiennes." "Nous y avons travaillé et nous avons forcément su nous montrer convaincant car ce garçon nous a donné un coup de main en voyant, en l’Inter, le projet le plus convaincant : Et nous sommes très heureux d’avoir pu porter à terme cette opération." Il reste un autre poste vacant au milieu : Est-ce pour Samardžić ou pour d’autres profils ? "Plus que d’un poste libre, je parlerai plutôt de situation qui peuvent prendre en considération plus qu’un nom : Il y a tant de garçons dont il est important de régler la situation en sortie, et une fois cette situation de réglée, nous pourrons mieux comprendre comment compléter ce secteur qui reste compétitif malgré le fait que Brozovic soit parti." Deux sont partis : Brozovic et Gagliardini, deux arriveront ? "Nous débuterons la saison avec six milieux : En accord avec Simone et Marotta, nous chercherons à composer le meilleur noyau possible pour faire face à toutes les compétitions : Il devra s’agir de joueurs importants. Je cherche à doubler les postes avec 20 joueurs de terrains et trois gardien, nous nous préparons à cela pour le début de la saison." Aimeriez-vous ravoir Lukaku rapidement comme Inzaghi ? Est-ce qu’une semaine de négociation va débuter avec Chelsea ? "Je ne parle pas de temps mais d’idée est Lukaku est une idée importante partagée par tous dans l’Aile Sportive, mais c’est un joueur de Chelsea : Les dialogues avec le club anglais ne se sont jamais interrompu et j’ai bien conscience que le joueur ne sera plus donné en prêt pour une seconde année : Nous évaluons donc la façon dont il nous sera possible de le recruter à titre définitif : Lukaku sait parfaitement bien que nous tenons à le faire revenir à l’Inter et que nous cherchons à trouver une solution." Le Mercato laisse suggérer d’autres ventes, comme Onana ? "C’est le gardien de l’Inter, et nous tenons à aller de l’avant avec des joueurs forts, Onana est un point de force de l’équipe : S’il arrive des offres nous les écouterons. Au jour d’aujourd’hui aucune n’est arrivée ou du moins aucune ne répond à nos attentes : Le discours Onana se termine ici : C’est le gardien de l’Inter. Nous n’attendrons pas jusqu’à la fin du Mercato, mais d’ici à une vingtaine de jour. Et c’est valable pour tout le monde, si nous recevons des offres importantes, nous les évaluerons toutes. Il n’y a pas de date butoir, mais nous ne voulons pas nous priver de quelqu’un." Avez-vous été lassé par les dernières sorties sur les réseaux sociaux de Brozovic avant sa cession ? "Les déclarations sur les réseaux sociaux ne m’intéressent que très peu, ce qui m’intéresse c’est ce qu’a fait Brozo au cours de ses huit années à l’Inter : Elles ont toutes étaient importantes même ce n’est pas non plus comme si toutes étaient excellentes : Ce sont surtout ces dernières saisons qui ont été importantes. Je le remercie pour cela, à présent Brozovic est le passé et Frattesi représente le présent et le futur, comme tous les autres joueurs qui sont restés." Aurez-vous un budget de plus-values solide via la vente des jeunes joueurs ? "Nous avons besoin de travailler dans le respect des paramètres qui nous ont été donnés : L’Inter, comme tous les clubs de l’UEFA, travaille dans le respect de cette règle : Tu dépenses ce que tu gagnes. Si tu parviens à gagner plus alors tu peux dépenser plus, mais il est possible de se montrer très imaginatif : Chaque année nous parvenons à être compétitif et nous avons remportés et disputés deux finales : Nous voulons continuer à être compétitif aussi pour les prochaines années : La qualité d’une équipe ne s’établi pas uniquement sur la somme qu’elle dépense, mais bien plus sur la base d’autres facteurs." Où en est la situation avec Handanovic ? "Son contrat a pris fin, mais nous procéderons à des évaluations à la lumière de ce qu’il se passera dans les prochains jours." Trubin ? "C’est un joueur de talent comme tous les autres joueurs, l’Inter a le devoir de l’observer, et de le surveiller : Il fait partie de ce type-là." Est-ce qu’il s’agira d’un mercato toujours actif dans les prochaines semaines ou est-ce que toutes les opérations seront réalisées en fin de mercato ? "Je vous promets que nous ne ferons rien jusqu'à la fin du mois d'août, à condition que ce soit la dernière discussion et que nous en reparlions en septembre" (il rit) Kovacic ? "Je l'apprécie. D'abord parce que c'est un gars formidable. Ensuite, il y a la satisfaction de l'avoir découvert. Je regrette de ne pas pouvoir eu le temps l'apprécier, non pas parce que quelqu'un m'a forcé à le vendre, mais quand une offre importante arrive comme celle du Real Madrid pour un jeune garçon, et que cette offre vous permet de résoudre certaines situations, il est difficile de dire non. Il est également difficile pour le joueur de dire non au Real Madrid lorsqu'il l'appelle." "À l'époque, nous n'étions pas structurés pour le conserver et le prolonger, car nous devions composer une équipe très compétitive. Aujourd'hui, nous aurions la force de le garder. Nous devons chaque année maintenir un équilibre et un sacrifice par an doit avoir lieu : Cette année Brozovic est parti, et après tant d’années nous nous sommes mis d’accord pour changer quelques personnalités." "Nous avons aussi immédiatement investi aussi sur Frattesi et des jeunes en développement comme Asllani : Nous allons de l’avant." Inconnue mystère "Je dois vous confesser quelque chose : Je n’ai pas de compte Instagram Officiel, je m’en suis créé un pour contrôler les épouses car certaines m’avait créés des problèmes. Tu comprends énormément de choses via les épouses et les fiancées, tu cernes aussi la personnalités des joueurs. J’ai aussi suivi des joueurs, même d’autres équipes. Mais je l’ai créé car l’épouse d’un joueur me posait énormément de problèmes." Frattesi ? "Il représente l’idée que nous avons d’un joueur, il a démontré son talent déjà en Primavera, c’est là qu’il s’est fait connaitre avec la Roma et a fait parler de lui. Ensuite, il a connu un parcours compliqué dans des compétitions inférieures. Il s’est retrouvé à Sassuolo dans une opération comme certains le font pour rejoindre par la suite la Serie B. J’ai eu la possibilité de le voir à Monza et il est revenu assiéger la Serie A, en ayant une croissance constante avec Sassuolo : Il s’est toujours nourrit de ses détracteurs pour s’améliorer, il a de l’ambition et une volonté d’émerger qui ne s’est jamais perdue." "Il a encore une belle marge de croissance, il est jeune. Mais Sassuolo n’est pas l’Inter, la scène change, le stade change, les ambitions changent, les objectifs changent : C’est une chose de vouloir jouer pour faire une belle impression, c’en est une autre de jouer pour gagner des titres, comme cela doit être le cas lorsque tu es à l’Inter : Je suis certain que ce garçon a toutes les qualités et caractéristiques requises pour répondre à ce que nous recherchions." Les Giovanile? "J’ai toujours été chanceux car j’ai énormément travaillé avec les jeunes, j’en ai visionné énormément. Je me souviens du premier talent qui m’a frappé, je venais d’être nommé Responsable du secteur des Jeunes et Beppe Baresi et moi avions convenu de parvenir à convaincre le Président Moratti d’investir davantage sur les jeunes joueurs. "Il nous a accordé un très gros budget et nous sommes partis à leur recherches. L’un des premiers que nous avions acheté se nommait Pandev, il avait tout de suite montré qu’il était très fort. Je l’avais découvert un peu par hasard, mais ce qui compte, c’est l’instinct, le moment clé, celui où tu ressens l’émotion que te procurer un joueur. Nous l’avions recruté aux confins de la frontière hongroises. Et à partir de lui, il y en a eu énormément d’autres en 25 années passées à l’Inter." "Chaque fois que je recroise l’un de ses garçons, ils viennent me saluer, cela me fait plaisir." Est-ce vrai que Kvaratskhelia était sur votre Agenda, il y a quatre ans ? "Oui, mais pas que sur le mien,ce garçon était connu de tous. Des rendez-vous ont eu lieu à l’époque, j’avais même rencontré l'agent personnellement, mais si vous jouez en 3-5-2 avec Conte et Inzaghi, vous avez du mal à l’insérer." "Il y avait aussi la Juventus et la Roma, puis Naples a profité d'une très bonne situation et s'en est bien sorti. Il lui a aussi fallu du courage. Ce n'était pas un joueur très connu, mais tout le monde le connaissait. Tous nos recruteurs le considéraient comme un talent important, qui aurait mérité un investissement. Mais il n'était pas considéré comme adapté à notre système de jeu." Le Fair-Play-Financier "Le football d’aujourd’hui est différent, il y a des systèmes de contrôles qui ne te permettent plus d’investir autant que tu le voudrais, indépendamment des possibilités. Si aujourd’hui il y avait encore un Moratti passionné et avec l’envie de dépenser, les règles actuelles l’en empêcherait : Tu dois dépenser ce que tu gagnes en respectant le palier de 30 millions d’euros sur le triennal." "Si tu ne parviens pas à te créer des opportunités pour les recettes, alors tu dois renoncer à quelque chose : Le Système européen tient compte d’énormément de paramètres, nous vivions avec cette réalité depuis 2014 et ce sera toujours comme ça à présent." La Premier League ? "Juste pour les seuls droits télés, le rapport est de 1/4: La dernière équipe de la Premier League gagne plus que la première de la Serie A. Nous devons utiliser d'autres stratégies : Nous avons de bons Dirigeants, de bons entraîneurs, de bons secteurs de jeunes. Nous avons aussi besoin d'imagination et d'une prise de décision rapide. Eux, sont plus lents dans ce domaine, et nous parvenons parfois à nous faufiler et à ramener le joueur à la maison. Même si, en toute honnêteté, il faut dire que lorsqu'on est sur le même joueur, c’est très rare que nous parvenions à l’emporter." Balotelli "En ce qui concerne les footballeurs, vous abordez les choses de différentes manières. Parfois, nous avons pris des joueurs tout en sachant qu'ils n'étaient pas les meilleurs, mais parce que nous ne pouvions pas faire autrement : Il y en a des exemples de mauvais achats ou de prêts permanents. Peut-être même partagées avec les entraîneurs, qui échappent souvent à toute responsabilité. Parfois, on se trompait parce qu'on avait des attentes qui n'ont pas été satisfaites." "Parfois, on s'imposait encore plus durement, parce qu'on a pris trop confiance en certains joueurs." Mon geste le plus romantique ? "C’est bien connu c'est moi qui ai découvert Balotelli, j'aurais tout misé sur lui, c'était mon Recoba. A ce moment-là, c'était comme un fils. Il est inexplicable que, par rapport au talent qu'il avait, il ne soit pas devenu une folie du football mondial pendant 20 ans." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  21. ...Mercredi 12 juillet à 18h00, en présence de Giuseppe Marotta au Quartier Général de l’Inter pour vous présenter la traditionnelle première conférence de presse qui lancera la saison 2023/2024 "L’entraineur répondra aux demandes des journalistes en conférence de presse. Celle-ci sera retransmise en direct sur Inter TV, Inter.it et les différents canaux digitaux du Club." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  22. C'est la révélation, la BOMBE de la soirée : Davide Frattesi va signer à l'Inter ! Tous les voyants sont au vert et son agent, Giuseppe Riso, est arrivé au siège du Club en ce moment même ! Comme nous le révèle la Gazzetta Dello Sport la fumée blanche est de sortie. L'Inter a conclu un accord verbal avec Sassuolo qui portera Davide Frattesi à Milan, en battant ainsi une concurrence féroce. Le milieu de terrain arrivera pour évoluer dans la cour de Simone Inzaghi sous forme de prêt avec une obligation d'achat fixé à 25 millions d'euros et l'insertion d'une contrepartie technique : Samuele Mulattieri, fraîchement promu avec Frosinone, qui rejoindra, lui, les Neroverdi. Coup de l'opération : 33 millions d'euros ! Le duo Ausilio-Marotta a encore frappé. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  23. Ci Siamo : Après le transfert acté et confirmé de Marcelo Brozovic à l’Al-Nassr, le All-In aura lieu aujourd’hui pour Davide Frattesi "Brozovic a accepté l’offre d’Al-Nassr après avoir été longtemps courtisé, ce vendredi aura lieu la visite médicale ce qui débloque maintenant le Mercato en entrée de l’Inter. Il va y avoir l’assaut décisif sur Frattesi, il y a déjà un accord de principe avec Sassuolo pour le joueur : Les 23 millions d’euros de Brozovic plus Mulattieri. L’Inter veut anticiper le Milan et la Roma et une rencontre aura lieu ce vendredi entre Marotta, Carnevali et l’agent du joueur, surtout que l’Inter ne compte pas souffler Musah au Milan." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  24. Malgré le départ de Marcelo Brozovic, il n’est pas encore acté que Davide Frattesi soit un joueur de l’Inter : "Le départ de Brozovic ne rend pas certaine l’arrivée de Frattesi car les bases de la négociations ont changée" nous révèle la Gazzetta Dello Sport L’Inter et Sassuolo étaient d’accord sur la formule d’un prêt onéreux avec l’obligation d’achat pour une affaire de 35 millions d’euros en incluant Mulattieri pour une valeur de six millions d’euros. Mais l’entrée en scène du Milan a redistribué les cartes : "Les Rossoneri devraient rencontrer Sassuolo entre mercredi et jeudi et Miilan se donne le temps de la réflexion car l’Inter est en position de force vu l’aval du joueur." Mais Sassuolo change les règle : "Une vente définitive est exigée : C’est à prendre ou à laisser" et Giuseppe Marotta a d'ores et déjà annoncé que le Club ne rentrera pas dans une politique de surenchères! Rien que pour cela, il faudrait foncer sur Sergej ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  25. Davide Frattesi et Romelu Lukaku ne sont ni Sandro Tonali, ni Milan Skriniar, les deux premiers ayant donné leur parole d’Homme à Giuseppe Marotta Comme le révèle la Gazzetta Dello Sport: "Pour les hommes d’Honneurs, la parole vaut bien plus que milles contrats. Oui ce sont des paroles et rien n’est écrit, mais cela permet à l’Inter de se sentir pleinement, encore, en course pour Davide Frattesi. Pour Rom, il suffit de se souvenir la façon dont il s’est comporté il y a douze mois pour comprendre à quel point il est lié au monde Nerazzurro et à quel point il y voit son avenir." Sur base de ces deux promesses, celle de Lukaku et de Frattesi, on pourrait être sûr qu’ils seront sans aucun doute des joueurs de l’Inter, "mais il y a encore tant de facteur en jeu et l’Inter ne peut pas se sentir encore à l’abri de très mauvaise surprise", en ce sens que Giuseppe Marotta, l’Administrateur-Délégué "n’entend pas (et ne peut pas) participer à une surenchère." La situation est d’autant plus différente pour Romelu "Il est extrêmement lié aux Tifosi avec lesquels il se sent encore coupable d’être parti à l’improviste il y a deux ans. Il est extrêmement lié à Steven Zhang, c’est avec lui qu’il avait anticipé l’extraordinaire parcours en Ligue des Champions de l’Inter. C’est aussi avec les Tifosi que Lukaku était descendu dans la rue pour célébrer le Scudetto 2021 avec le Maillot Nerazzurro." C’est aussi lui qui a continué à envoyer des messages d’amour, lors de cette saison, au moment les plus difficiles de la saison et même après Istanbul : "Nous reviendrons nous battre avec l'espoir d'atteindre ce moment où l'histoire sera écrite". Et Davide semble ne pas vouloir décevoir notre Padrino Marotta a également trouvé un accord avec le joueur, pour un contrat de cinq ans et deux millions d’euros par saison. Tout est réglé, en somme. Mais pour arriver à la fumée blanche finale, il manque encore un transfert (une vente) pour boucler l'affaire: "Et l'Inter s'empresse actuellement de valider cette dernière case" ®Antony Gilles – Internazionale.fr
×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...