Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'giuseppe marotta'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • Inter
  • Serie A
    • 2020/2021
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. Roberto Samaden est le Responsable du secteur jeunesse de l’Inter, celui-ci s’est livré à Il Giorno. Il y a très peu de semaines, l’Inter s’est vu consigner le prestigieux prix de l’ECA Youth Football Award "Tout le club en est satisfait car nous investissons depuis des années en ce sens : Nous sommes les premiers en Italie à suivre cette voie et avoir été reconnu par l’Europe fait plaisir. C’est un prix dont le mérite en revient à notre Directeur, Giuseppe Marotta, qui a poussé pour que ce projet se concrétise, il revient aussi à toutes les personnes qui en sont en charge dans la pratique comme Annalisa Novembre et Giovanni Pasculli." Expliquez-nous ce nouveau projet de Bibliothèque réalisé à l’intérieur du Suning Youth Centre? "L’idée de construire une librairie a fait parti du projet qui nous a permis de remporter le prix de l’ECA: A l’intérieur du Convitto, il y a un espace qui offre la possibilité aux garçons de retrouver de très nombreux livres, de rencontrer des auteurs et d’être confronté à des personnalités que nous invitons mensuellement et qui sont là pour nous raconter leur Histoire." A quel point était-ce important d’insérer, au sein de votre staff, des personnes qui ont milité dans les secteurs jeunesse de l’Inter ? "Une personne qui a un vécu à l’Inter peut transmettre encore mieux les bonnes valeurs aux garçons, cette idée est née avec Piero Ausilio et depuis de très nombreuses années, nous recherchons des garçons dans différents rôles, afin qu’ils puissent rejoindre notre staff avec les bonnes compétences et être crédibles envers les joueurs." L’activité du club est fort focalisée sur la réalisation de projet éducatif pour les plus jeunes... "La clé est de faire passer le message que ce projet fait partie du parcours de formation : Il y a des activités différentes adaptées à chaque type d'âge et cela ne touche pas que les garçons mais le Staff et les Familles sont également impliquées. Parmi toutes ces nombreuses activités, j’aime mettre en évidence et rappeler notre projet sur la protection des mineurs dont la FIGC elle-même s’est inspirée." Que pensez-vous de la situation actuelle dans les mouvement sde la jeunesse italienne ? "C’est évident que nous avons un problème en termes de croissance des jeunes et cela se répercute sur les résultats de notre Nazionale qui n’est plus parvenue à se qualifier pour les deux dernières éditions de la Coupe du Monde, la dernière remonte déjà à 2010 et elle était compliquée, la parenthèse Européenne nous a permis d’atteindre des résultats à la hauteur de notre tradition." "Ces dernières années, la FIGC a tenté d'y remédier en développant le projet des Centri Federali Territoriali (Centres Fédéraux Territoriaux) et en réactivant la Section de développement du football des jeunes, en investissant dans la formation avec la création de cours pour les Managers des Sections Jeunesses, sans oublier l’excellent travail de Maurizio Viscidi avec les équipes nationales de jeunes." "Malgré tout, je crois qu'il est absolument nécessaire de faire plus, d'investir des ressources économiques dans le football de base, car le problème que nous avons n'est pas seulement technique mais il est surtout lié à un environnement qui n'aide pas les jeunes à grandir. Sans ce type d'interventions, il sera difficile d'améliorer la situation." A quel point êtes-vous satisfait de l’ascension d’un joueur de talent comme Casadei? "Cesare est arrivé chez nous à l’âge de 16 ans grâce à notre Scouting: Il a grandi à Cesena et nous avons été bon et chanceux de pouvoir finaliser son processus de croissance d’adolescent, tout comme lui a été bon pour savoir saisir l’opportunité qui s’offrait à lui. Au-delà d’être déçu de ne plus le voir avec le maillot Nerazzurro, il y a la joie de le voir à Chelsea: Je suis fier de voir un garçon de mon vivier dans un club comme Chelsea. Le choix de le vendre était un choix du club compréhensible d’un point de vue économique." "Notre rêve est de cultiver tant de Dimarco : Federico est l’exemple de comment l’on souhaite faire grandir nos garçons dans les sections jeunesses italiennes. Et via nos projets d'affiliés techniques, il est entré dans le moule à un très jeune âge et il a travaillé avec de nombreux entraîneurs différents qui l'ont fait grandir, qui l 'ont chacun à leur façon, enrichi son propre ensemble de compétences. Grâce au travail de tout l'environnement Nerazzurro, et pas seulement de l’intervention d’une seule personne, il a pu cultiver son talent et l'Inter a eu la chance de ne pas le perdre dans le dédale des prêts mais de le faire grandir et de l'accueillir ensuite dans l'équipe première." Quelle valeur représente le partenariat que vous avez avec les autres Sections Jeunesses d’autres clubs européens ? "Avec l'Athletic Bilbao et le Red Bull Salzburg, nous collaborons sur des initiatives dédiées à notre personnel, mais nous souhaitons également en faire profiter les jeunes. Ce sont des événements organisés où nous échangeons nos expériences et nos nouveautés." Les centres de formation représentent la cerise sur le gâteau... Un travail de l’ombre qui se doit d’être mis en lumière ! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  2. Sur son canal Twich, Fabrizio Romano s’est livré sur le futur de Milan Skriniar à l’Inter: "La négociation se poursuit et continuera à se poursuivre, ça discute, mais il n’y a pas encore d’accord total." "Giuseppe Marotta a dit à plusieurs reprises que l’optimisme est de mise, que l’on a va de l’avant dans la négociation. L’Inter reste convaincue de pouvoir parvenir à une solution avec Skirniar, que le chemin emprunté est positif : Le Paris-Saint-Germain a ralenti son pressing, en comprenant qu’il se heurtait à un mur: L’Inter est confiante." Confirmation également de Fabrizio Biasin sur le canal Twitch de Calciomercato.it "Je vais vous dire ce qui m’a été rapporté ces derniers jours : On m’a toujours dit que l’on va trouver le bon cadre : Milan est ouvert à la négociation et c’est déjà quelque chose d’optimiste : On espère y parvenir pour Noël, l’intention est de ne pas aller plus loin que cette date." Il y a plus qu’à….. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  3. C’est une information de nos confrères de Tuttosport : Giorgio Scalvini serait la grande Tentation Nerazzurra!En effet, le défenseur italien de l’Atalanta s’est rapidement affirmé comme l’une des promesses du Calcio "Giuseppe Marotta et Piero Ausilio, chacun à leur façon, n’ont plus besoin de confirmations ultérieures quant à définir la valeur de Scalvini : Le vrai problème est qu’un joueur prometteur de ce type passe rarement sous les radars, il est même plus tôt mis en vitrine: Sur ses traces, on retrouve également la Juventus, mais par-dessus tout Manchester City, avec, en conséquence directe un boom de sa valeur qui a passé les 20 millions d’euros et qui se rapproche vers le palier des 30 millions d’euros." "En résumé, il représente un investissement des plus important sans oublier qu’il faudra convaincre l’Atalanta qui préfèrerait conserver son joyau, non seulement jusqu'au terme de cette saison mais également pour la saison prochaine, afin aussi de faire s’envoler, encore plus haut, sa valeur." Le Saviez-Vous ? "Lors du dernier affrontement entre l’Atalanta et l’Inter, Gasperini avait précisément choisi de le placer au milieu de terrain avec Ederson, pour le coller ensuite à Barella. Le résultat qui en a découlé a été que Scalvini avait pris le meilleur sur le terrain et que Barella était hors-jeu." "En seconde période par contre, Gasperini l’avait laissé au vestiaire en voulant s’imposer en alignant un élément plus offensif. Conséquence directe : L’Inter a repris le dessus et a ramené les 3 points". Selon Tuttosport, la solution pourrait de proposer une "Alessandro Bastoni Bis", à savoir acquérir Scalvini et le prêter dans la foulée à l’Atalanta : Bonne ou mauvaise idée selon vous ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  4. C’est une information de la Gazzetta Dello Sport : Exclu surprise de la sélection allemande pour la Coupe du Monde, l’ailier gauche est prêt à quitter l’Inter: "Le futur de Robin Gosens est loin de l’Inter, son but de mercredi dernier à Bologne n’aura pas suffi à lui faire changer d’idées." "Qui plus est, l’exclusion de la liste des convoqués de l’Allemagne pour la Coupe du Monde lui a encore ouvert plus les yeux: Il ne veut pas rester six mois de plus sur le banc ou, dans le meilleur des cas, ne jouer que quelques minutes après la mi-temps. Il en a déjà informé l’Administrateur-Délégué Giuseppe Marotta et le Directeur Sportif Piero Ausilio." "Pour l’heure, il n’est pas changé d’avis malgré l’estime qui lui a été manifesté par le Président Steven Zhang" Qui pour le remplacer ? Selon Il Giornale, pour remplacer Robin Gosens qui plait sérieusement au Bayern Leverkusen, les joueurs suivant ont été monitorés pour occuper l’aile gauche: Borna Sosa (VFB Stuttgart), Jesús Vázquez (Valence), Alfonso Pedraza (Villarreal), Carlos Augusto (Monza) et Pasquale Mazzocchi (Salernitana) ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  5. Giuseppe Marotta, l’Administrateur-Délégué Sport de l’Inter, s’est livré à la presse en conférence de presse à l’occasion de la présentation du nouveau livre de Marco Bellinazzo au Feltrinelli de la Piazza Duomo de Milan Milan Skriniar "Il y a un très grand respect dans nos échanges, je ressens que j’ai à faire à un professionnel de grande valeur : Nous avons débuté les négociations il y a longtemps, mais à ses côtés, il y a aussi d’autres joueurs en fin de contrat. Et Ils mériteraient tous de rester, mais la ligne de conduite du club ne le permettra pas. Toutefois, en ce qui concerne son contrat, je suis optimiste." Qu’est-ce que ce discours sur les renouvellements ? "Je voulais m’exprimer sur un modèle qui nous est désavantageux comparé aux autres championnats, mais cela ne veut pas dire que les bons joueurs ne seront pas confirmés, absolument pas: Dans les années 2000 nous étions un championnat de référence et, à présent, la situation a changé." Qui supporterez-vous en Coupe du Monde ? "Je vais supporter le beau football et le spectacle : Je veux que les gens puissent se divertir." Mais qui se verra remercié ? "A la différence de Milan Skriniar, les prolongations de Stefan De Vrij, de Roberto Gagliardini et naturellement d’Henrique Dalbert sont loin d’être actées. La voie est libre en revanche pour Edin Dzeko, Matteo Darmian et Samir Handanovic" nous révèle Tuttosport Comprenez-vous la logique entrepreneurial du club ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  6. En effet, c’est une révélation de la Gazzetta Dello Sport, l’Inter et plus particulièrement Giuseppe Marotta rentre dans la dernière ligne droite concernant le renouvellement de Milan Skriniar ! “Aujourd’hui, une nouvelle étape importante est au programme : Si ce n’est pas celle de la signature, il pourrait s’agir sans l’ombre d’un doute de l’accord final : A l’ordre du jour de Giuseppe Marotta et de Piero Ausilio, on retrouve un appel vision avec l’entourage du défenseur slovaque, afin de délimiter les derniers détails en regard aux bonus qui devront lier Skrigno au Club jusqu’au 30 juin 2027 via un contrat de 6 millions d’euros net par saison." Fumée blanche "Marotta, avant la trêve internationale avait ouvertement fait part d’une importante sérénité en regard à cette négociation, mais il faudra tout de même attendre encore au moins une semaine pour finaliser le tout : Les agents de Skriniar sont actuellement à l’étranger et Milan sera de retour en Italie qu’après le 24 novembre. Ce n’est qu’à partir de ce moment-là que pourra arriver la signature, mais ce mercredi pourrait être considéré comme la journée juste pour se serrer virtuellement la main et pour encaisser le oui définitif du défenseur." "Un défenseur devenu désormais une Idole du Peuple Nerazzurro tout en étant un des très rare irremplaçable pour Simone Inzaghi." Comme quoi un Club Historique reste toujours bien plus important qu’un Club pété de thunes ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  7. Giuseppe Marotta s’est livré à Radio Anch'Io Sport afin d’analyser cette première partie de saison, ô combien particulière étant donné le nombre de matchs extrêmement rapprochés et une Coupe du Monde hivernale ! Qu’est-ce qui a changé à l’Inter ? "Depuis hier, rien d’important si ce n’est la conscience que nous pourrions être protagoniste "fino in fondo" dans ce championnat, un championnat que tout le monde défini comme anormal. Aujourd’hui nous en avons terminé avec sa première partie, il reprendra le 4 janvier, c’est quelque chose d’inédit. Nous sommes tous curieux de comprendre les répercussions, surtout dans le domaine de la performance sportive : Entre ceux qui vont à la Coupe du monde et ceux qui vont rester à la maison, il sera difficile et inédit pour les préparateurs sportifs d'assurer un suivi. Nous devrons comprendre, joueur par joueur, les lacunes d'un point de vue athlétique à combler." Qu’est-ce qui a changé au cours de ce mois ? "Nous avons fait face à un handicap silencieux et mystérieux dont nous ne connaissons pas les origines, ensuite l’équipe et l’entraineur ont fait des corrections, il y a aussi cette sensation que nous réalisons une autre compétition à domicile qu’à l’extérieur : Nous avons connu quatre défaites à l’extérieur et on peut mettre en évidence 18 buts encaissés hors de notre base sur un total de 22 buts, c’est énorme: C’est le secteur qui doit nous porter le plus de réflexions avec l’entraineur qui doit trouver des remèdes : C’est son devoir de vacances." Dzeko va-t-il prolonger ou risquons-nous qu’il fasse une Perisic bis ? "Je ne crois pas qu’il fera une Perisic-Bis : Dzeko a démontré vouloir rester avec nous et c’est un joueur qui mérite sans l’ombre d’un doute une prolongation car c’est un très grand professionnel, très attaché au maillot. Comme tant d’ "anciens" en circulation, il a la vision du but, je le considère comme une excellente ressource et tous les clubs doivent l’avoir à l’œil, nous y compris. Au moment opportun nous établirons les contacts, c’est notre désir, mais cela doit l’être aussi, via une volonté explicite du joueur." Comment est la situation sociétale ? "Il faut accorder énormément de respect à la Famille Zhang qui s’est dernières années a injecté tant d’énergie, il me semble 800 millions d’euros : Ils ont tant donné au système du Calcio et à l’Inter, ensuite il est vrai qu’une certaine éthique combiné à tant de contractions financières lié à la pandémie ne leur permet plus de procéder à des investissements de millionnaires. C’est normal, cette contraction force à redimensionner les couts mais il faut savoir être toujours bon pour rester compétitif dans un monde compliqué." Quelles sont les attentes pour l’année 2023 de Romelu Lukaku ? Et pour le Mercato ? "En ce qui regarde Lukaku, il a été sans le moindre doute victime d’une blessure imprévue et imprévisible, conditionnée par la volonté de revenir rapidement et en forme, le tout motivé aussi par la Coupe du Monde. Cela fait partie des risques à prévoir, lorsque tu dispose d’un noyau composé de 25 joueurs, les blessures sont à l’ordre du jour: Je suis d'avis qu'il ne devrait pas y avoir autant de stress compétitif comme il y en a cette saison, car cela entraîne un nombre élevé de blessures." "Nous ne sommes qu'à la moitié de la saison, et nous verrons ce qui se passera plus tard. L'espoir est qu'il puisse revenir dès le 4 janvier, c'est ce que j'imagine et ce que je pense". Inzaghi a-t’ il demandé quelque chose pour le Mercato ? "Il faut saisir les opportunités, on parle d'un grand club, il faut garder les yeux grands ouverts. Mais notre groupe est assez compétitif pour nos objectifs." Est-ce que la rencontre importantissime face au Napoli pourrait être celle de la relance ? "Nous disputerons notre 15ème match à domicile, c'est un nombre impair. Dans le top 7, nous sommes les seuls à avoir joué 7 fois à domicile, et les autres 8. Cela n'a l'air de rien, mais nous avons un parcours gagnant à domicile, cela pourrait équivaloir à un avantage supplémentaire par rapport au classement d'aujourd'hui, qui nous voit être en retard de 4 points comparé à l’année dernière: L’an dernier, le Napoli était également en tête et cette saison, ils ont 5 points de plus et cette performance est la plus extraordinaire à souligner." "Il reste 23 matchs donc 69 points : La rencontre du 4 janvier ne sera pas décisive car il ne faut pas sous-estimer le danger que peuvent représenter les équipes "provinciales" : Il sera problématique, pour tous, de comprendre quel sera son état de forme au retour à la compétition." Qu’en est-il du Giuseppe Meazza ? "L'image générale est que nous sommes en bas de l’échelle : Il y a des stades dont l'âge moyen est de 60 ans et seulement quatre sont de propriété. Au-delà des problèmes de sécurité et de précarité, le stade en tant qu'actif pour augmenter les revenus en Italie est considéré comme un aspect très négatif: Vous devez faire face aux difficultés bureaucratiques, nous devrions avoir un processus plus fluide au lieu de devoir faire face à ces bureaucrates compliquées. La situation, prise en charge par Antonello, est dans l'impasse et j'espère qu'elle pourra être résolue". Et la délinquance dans la Curva ? "Je ne veux pas parler de répression, car c'est un outil extrême. Mais de prévention, et il s'agit de créer un phénomène de plus grande culture. Le stade se révèle parfois être une arène où les gens s'affrontent, s’opposent. Au lieu de cela, il se doit être un contexte d'agrégation et cela fait partie de notre société civilisée. Parfois, les valeurs sont mises de côté, même notre jeunesse a perdu une partie de sa valeur, c'est à nous, en tant que personne un peu plus expérimentés et de sages, de leur inculquer, grâce aux outils disponibles pour valoriser le sport en tant que phénomène social et de croissance, le retour à ses valeurs." La sortie de Cristiano Ronaldo contre Manchester United ? " Au sein d'un club, il est normal qu'il y ait des positions et des visions différentes, mais cela ne signifie pas que j'étais contre cette opération parce que CR7 est une icône, un champion. Ce n'était pas la raison de mon divorce avec la Juventus". ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  8. C’est l’information relayée par Sport Mediaset : "L’Inter est actuellement en pleine réflexions pour renforcer son rempart offensif. Dario Baccin qui est rentré de son voyage en Amérique du Sud a inscrit plusieurs noms, mais le profil qui séduit le plus est Marcus Thuram, une vieille connaissance car le français, fils de, avait déjà accosté par les Nerazzurri lors du départ de Romelu Lukaku…Toutefois une blessure à son genou avait fait virer l’Inter sur Joaquin Correa." Il ne devra en rester qu’un "Thuram réalise une très grande saison avec 8 buts inscrit en 12 matchs de Bundesliga et il est à présent en fin de contrat avec le Borussia Mönchengladbach. Il est également courtisé par d’autres Grands d’Europe. Toutefois foncer éventuellement sur Thuram dépendra de Romelu Lukaku : S’il existe un accord de confiance avec Chelsea pour prolonger le prêt à l’Inter, le Club veut des réponses importantes en provenance du terrain et des garanties sur l’intégrité physique du Belge." "Autre nouveauté importante : Il n’est pas à exclure, qu’après Milan Skriniar, Giuseppe Marotta et Piero Ausilio puissent offrir une prolongation à Edin Dzeko…" Après tout le Cygne de Sarajevo répond plus que bien aux attentes placées en lui ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  9. C'est une révélation de la Gazzetta Dello Sport, la défaite au Stadium de Turin est loin d'être digérée par la Direction Nerazzurra: "Hier, en cette journée de veille de match, une réunion s'est tenue à Appiano Gentile, et le fil conducteur était le suivant : "Ce n'est pas assez". "L'Inter ne peut plus commettre de faux pas en championnat, après avoir rechuté à Turin en commettant des erreurs et en proposant une attitude qui semblait être derrière elle après un mois d'octobre presque parfait. Deux réunions ont eu lieu hier à la Pinetina : la première entre la Direction et Simone Inzaghi, la seconde entre l'entraîneur et l'équipe: Il a été exigé à tous de se donner plus" Ici ce n'est pas la Lazio "Les dirigeants ont souligné à Inzaghi leur mécontentement quant aux performances de l'équipe en championnat, qui sont loin d'être à la hauteur des attentes, contrairement à la Ligue des Champions. et deux concepts principaux ont été souligné: On ne vit pas sur base d'un résultat obtenu, comprenez un résultat positif obtenu ou un objectif atteint ne peut pas "adoucir" l'approche du match à venir. L'autre point abordé, qui avait déjà émergé avec la déclaration de l'Administrateur-Délégué Giuseppe Marotta il y a deux jours, est la différence de performance entre les matchs à domicile et à l'extérieur." "Ce comportement est intolérable et "un remède" doit être trouvé rapidement, surtout compte tenu du match à l'extérieur de ce dimanche à Bergame, une rencontre source d'inquiétude, surtout en termes de classement: Inzaghi, pour sa part, a assuré que des changements technico-tactiques seront effectués, afin de garantir une plus grande solidité à l'équipe. Il ne s'agit pas de changer de module, mais simplement de mieux se comprendre." "Et c'est à Inzaghi, quelque chose qui est cher à au Dirigeants, de trouver LA solution: Il se doit de trouver le moyen de corriger la mire fixé sur le navigateur. Comme il l'était déjà parvenu à le faire après les défaites contre l'Udinese et la Roma: Le match d'aujourd'hui contre Bologne sera déjà un test et une occasion de se remettre sur les rails pour réduire "en faux pas" la rencontre face à la Juve." "En effet, avant le Derby d'Italie, l'Inter était de nouveau sur les rails avec une prise de conscience en championnat, en plus de son parcours particulier en Ligue des Champions. Toutefois, pour l'équipe, les "bonus sont terminés".... Et hier, Inzaghi a demandé un changement de rythme à son équipe sur quatre points : Arrêter les baisses de concentration, faire plus attention au marquage préventif, élever le niveau de méchanceté, retrouver la compacité." Pensez-vous que l'Inter se retrouvera après la trêve internationale vu ce début de saison totalement anormal ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  10. Giuseppe Marotta, l’Administrateur-Délégué de l’Inter, s’est livré à la presse en marge de l’évènement Rcs Academy. Porto "C’est un tirage au sort qui, sur la carte, devrait être favorable mais il faut avoir le plus grand respect pour Porto, c’est une équipe imprévisible qui jouera le match retour à domicile. Au-delà des références actuelles, ce sera le terrain qui livrera sa vérité." Juve "Il y a de l’amertume: C'est une défaite absolument méritée, malgré des défections importantes, la Juventus méritait de gagner. Je ne me réfère pas aux statistiques, mais dans le cas ici présent, il y a lieu de procéder à de profondes réflexions en interne : Nous avons encaissé 19 buts, dont 16 à l’extérieur pour 4 défaites : Nous sommes l’Inter et nous ne sommes pas des habitués du genre." "Nous nous devons de faire une analyse approfondie et de faire en sorte que cette double-face entre les matchs à domicile et à l’extérieur soient différent : Nous avons commencé à faire une analyse, et c’est la tâche de notre aire technique, de l'entraîneur et des joueurs. Mercredi, nous jouerons contre Bologne, qui est en bonne forme, et nous aurons une nouvelle confrontation directe face à l’Atalanta. Ces précédents doivent, selon moi, nous servir pour comprendre ce qu’il se passe et comment y remédier." Skriniar "Nous voulons arriver à conclure, je ne sais pas vous communiquer de temps, mais cette semaine, nous aurons une rencontre avec son agent. Skriniar est un garçons très attaché au maillot et j’espère que cet attachement pourra se traduire par la définition d’un rapport positive pour toute les parties." Le Scudetto "C’est un championnat anormal et il reste encore 25 journées, le parcours en championnat jusqu’à présent est marqué par tant de défaite pour l’Inter. Nous devons surmonter cette difficulté et comprendre comment c’est possible qu’il y ait une telle différente entre le fait de jouer au Meazza et à l’extérieur." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  11. Simone Inzaghi s’est livré en conférence de presse, mais également à Sky Sport, Amazon Prime et Inter TV suite à la qualification "inattendue" de l’Inter en huitième de finale de la Ligue des Champions avec une journée encore à disputer dans le Groupe de la Mort Simone à Inter TV "C’était une rencontre jouée sérieusement, bien organisée, nous savions ce qu’il y avait en jeu ici. Je dois féliciter les garçons, ils ont réalisé une phase de groupe incroyable. Cela nous apportera de l’auto-estime pour les prochains match et c’est juste de profiter de ce succès devant nos Tifosi. Dès demain, nous penserons à la prochaine rencontre. C’était un match où nous avions tout à perdre, dont l’issue était à l’avance connue. En Ligue des Champions, tu dois aborder toutes tes rencontres de la meilleure des façons." "J’applaudis nos garçons qui ont réalisé une grande rencontre : L’équipe a interprété les différentes périodes de celle-ci de la meilleure des façons : Lorsqu’il fallait attaquer nous le faisions bien, de même lorsqu’il fallait défendre. Lukaku? "C’est un Homme important qui nous a énormément manqué, je suis content aussi bien pour lui que pour Gaglia qui était aussi forfait. J’attends à présent Brozo, il ne reste plus trop à attendre. Lorsque tu as tout le monde à ta disposition, tu te dois ensuite de faire les bons choix." Simone en conférence de presse "Lukaku sera extrêmement important, nous l’avions perdu durant deux mois, c’est un joueur important connu de tous, il revient en forme et il a une envie folle, pendant que dans le même temps, les autres donnent tout : Je suis content pour Correa qui a délivré une délicieuse passe décisive, Lautaro a réalisé un match extraordinaire et Dzeko a été génial dans la gestion du ballon et pour nous permettre de remonter. J’ai toujours dû jouer avec deux attaquants, à présent je devrai être bon pour les choisir." "Marotta avait dit ce soir que nous pourrions réaliser un petit rêve après un tel tirage au sort : Nous avons été excellent et, pour la seconde année de suite, nous sommes en huitième de finale avec une journée encore à jouer. Je suis content pour les garçons, pour le Club et pour les Tifosi : Voir un Meazza comme ça, c’est si beau. En Ligue des Champions, les garçons ont fait quelque chose de totalement inattendu! : Nous avons tous remonté les manches pour toucher le Bayern et Barcelone et Cette qualification doit nous apporter énormément d’auto-estime, nous avons atteint le premier objectif de notre saison, nous l’avons atteint avec des prestations toujours plus performantes." "En championnat, nous avons du retard, mais j’estime que nous travaillons pour le réduire, je suis confiant et j’ai de l’espoir avec le retour des joueurs blessés qui vont me venir en aide : Nous devrons fournir de derniers efforts jusqu’à la trêve, nous avons réalisé une emprise qui te donne de l’estime en toi, c’est juste d’en profiter en ce moment, ensuite nous serons à nouveau de retour ici pour le championnat, nous devrons nous réorganiser pour faire face à une rencontre importante face à la Sampdoria." "Dimarco et Bastoni ont été excellent et parler de Perisic ne me va pas : Ils ont été excellent, Gosens est en reprise continue. En ce moment, Dimarco et Bastoni, qui ont été écarté face à la Salernitata pour choix technique et à Florence car ils avaient quelques pépins, ont réalisé un excellent match. J’ai vu une équipe qui avait tout à perdre dont on attendait d’elle une victoire attendue, et nous avons été très bon sur le terrain, les gars ont été très sérieux pour remporter une rencontre fondamentale." Steven Zhang? "J’ai d’excellents rapport avec le Président et nous allons de l’avant depuis le jour de ma signature, il y a une très grande estime réciproque, et elle s’est renforcée entre nous car nous traversons une période importante. Je sais ce que représente la Champions pour l’Inter, je voulais lui offrir une suite à ce que nous avons vécu l’année dernière : Nous avons donné de très belle satisfaction au club et au Tifosi qui ont été ce soir, notre véritable moteur." Simone à Sky Sport "Je suis très fier de mes joueurs, pour le club et pour ces merveilleux tifosi. Lors du tirage au sort, nous n’étions pas heureux, mais nous avions de l’espoir. Nous avions la possibilité de couronner ce petit rêve et nous y sommes parvenu. C’est juste de profiter de la soirée ce soir car cela fait deux saisons de suite que nous nous qualifions pour les huitième de finale de la Ligue des Champions, c’est quelque chose qui n’était plus arrivé depuis longtemps à l’Inter." "Je suis heureux pour mes garçons qui ont réalisé un match sérieux, ordonné, dans lequel nous avions tout à perdre mais notre équipe a fait preuve de maturité. Ce type de match est difficile à jouer, dans le passé nous en souffrions, et déjà lors du match aller nous avions fait preuve de maturité. Nous ne pouvions également pas laisser s’échapper cette possibilité après les deux rencontres face au Barça." Le Championnat ? "En ce moment, profitons de ce résultat, dans 48 heures, nous serons de nouveau sur le terrain. Nous savons que nous avons du retard mais nous allons chercher à nous relancer via le retour des joueurs importants et à coup de victoire." Lukaku? "Je suis très heureux pour lui et pour Correa avec sa passe décisive, je suis content pour Lautaro qui dimanche avait été extraordinaire et qui ce soir aurait mérité de marquer. Dzeko, au-delà des deux buts qu’il a inscrits a été l’auteur d’un match extraordinaire. Ce sont des signaux excellent et nous avons atteint notre premier objectif, nous allons de l’avant avec confiance." Simone à Amazone Prime "Nous avions l’espoir de nous qualifier dans un groupe extrêmement difficile : Barcelone et le Bayern sont extrêmement fort, mais nous avions de l’espoir. Nous voulions réaliser une très grande phase de groupe et nous sommes allés au-delà de nos attentes, je dois vraiment encenser les joueurs." "Je suis satisfait du jeu exprimé, nous avons atteint le premier objectif de la saison en parvenant à réaliser quelque chose de spécial. Le début face au Bayern était très dur, mais nous avons grandi de match en match, surtout lors de la double confrontation face à Barcelone: C’est une récompense pour le Club et pour nos merveilleux Tifosi." Çalhanoğlu Play-Maker "Il réunit la qualité et la quantité, l’année passée, il était discret à ce poste. Asllani s’exprime très bien, mais nous étions dans une période vraiment délicate et j’ai retesté Hakan qui s’améliore continuellement." Les retours importants "Lorsque Brozovic et Lukaku seront de retour à plein régime, nous serons dans de bonne conditions, car nous jouons tous les trois jours et j’aurais plus de choix et de possibilité pour alterner. C’est une période de match très rapproché, et ce ne sera pas facile de les mener tous à bon terme." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  12. C’est une révélation de la Gazzetta Dello Sport : Le Président de l’Inter, Steven Zhang, ne compte pas céder le slovaque en janvier. Il comptera plutôt le convaincre de prolonger son contrat arrivant à échéance "Steven Zhang a déjà dicté la ligne directrice : Skriniar restera jusqu’en juin, au net de ce qui se passera avec la prolongation de son contrat. Le rappel de Giuseppe Marotta relatif à la volonté du jour est tout saut une sortie hasardeuse." Il les pose enfin le rejeton ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  13. Malgré les déclarations de Giuseppe Marotta, Tuttosport est convaincu d’une vente réelle de l’Inter: "Jusqu’à présent, l’idée du club Nerazzurro a toujours été de rechercher un partenaire, mais il y a un air de déjà vu qui remonte au temps de Massimo Moratti qui avait finalement vendu ses actions à Erick Thohir. En ce sens, les fréquents voyage de Steven Zhang en Californie ces dernières semaines, officiellement pour des raisons non-liées à l’Inter apparaissent comme suspect, tout comme le fait que Suning veille à éviter de modifier les paramètres cristallisés du Club et en premier lieu la masse salariale." Suivi de l'avis de la Gazzetta Dello Sport « L'article du Financial Times a évidemment atterri sur le bureau du président Steven Zhang, que l’on décrit comme particulièrement très ennuyé par cette publication : La position de la Propriété est très claire, et peut-être sera-t-elle officiellement expliquée dans une dizaine de jours, lors de l'Assemblée des actionnaires prévue le 28 octobre: Pour l’Inter, il n’y a pas de mandat officiel signé jusqu’à présent, mais il est vrai que plusieurs pourparlers sont en cours avec plusieurs banques, dont l'une est Raine Group, qui est spécialisée dans le monde de la technologie et des télécommunications, et qui est celle qui a géré la vente de Chelsea au printemps dernier." "Si celle-ci a eu lieu, c'est parce qu'avec Goldman Sachs un accord n'a pas su être trouvé. Du côté du club, on affirme que les pourparlers n'ont pas pour objet la vente du club, c'est-à-dire la participation majoritaire. Le teaser, c'est-à-dire le document financier qui finit dans les mains des investisseurs potentiels, concerne toujours la recherche d'un partenaire, d'un actionnaire minoritaire, soit d’un compagnon de route pour aider Suning dans sa gestion de l'Inter." "Cette étape est considérée comme fondamentale pour l'avenir du club car il ne faut pas oublier que l'Inter a bénéficié d'un prêt de 275 millions d'euros de la part d'Oaktree en mai dernier, avec une échéance à trois ans. Et c'est de ce fonds que proviendra la prochaine injection de capital dans le club, pour une injection de 100 millions d'euros. Cette injection s’avère nécessaire car l'Inter brûle pour environ 10 millions par mois, on est donc très loin de l'idée d'autofinancement et le bilan au 30 juin 2022 qui sera soumis aux actionnaires fait état d’un déficit de 140 millions d'euros'" "D'une manière ou d'une autre, les rumeurs sont également "aidées" par les voyages constants de Steven Zhang aux États-Unis, le dernier il y a 10 jours, toujours officiellement i pour des raisons familiales, mais comme l'enseigne le passé, il est bon d'être prudent: Et ce n'est pas un mystère qu’une évaluation du club par les propriétaires a déjà été faite : 1,2 milliard d'euros. Si un acheteur arrive vraiment avec ce montant, l’Inter changerait de mains sans l'ombre d'un doute. C'est un chiffre élevé, mais qui pourrait être soutenu dans les prochains mois par l'affaire du Stade, soit l’autorisation d’une construction pour une installation de pleine propriété." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  14. Présent au Gran Gala del Calcio 2022, Giuseppe Marotta s’est livré à Fcinternews et à Sky Sport sur la situation entourant l’Inter Son interview à Fcinternews.it Bastoni et Lautaro ont fait comprendre que le moment de la révolte a eu lieu à l’intérieur du Vestiaire entre les joueurs, est-ce que celle-ci a été utile pour refaire tourner l’Inter ? "En réalité, c’est comme si nous venions de débuter le championnat avec un handicap invisible dont nous ne comprenions absolument pas son contenu. Ensuite, il y a eu des échanges dans le Vestiaire, comme cela arrive très régulièrement, il a fallu de l’habilité de la part de l’entraineur pour recompacter le tout et pour présenter une équipe qui, aujourd’hui, est la photocopie de celle de l’année dernière : Je suis très confiant pour la suite." Le Financial Times a fait état d’une possible vente de l’Inter, qu’avez-vous à y répondre ? "Je dirais qu’il s’agit d’une situation qui est au-delà de mes compétences : Je peux juste vous dire que la Propriété est très proche de l’équipe et qu’elle a toujours amplement respecté vis-à-vis du club ses engagements financiers. Nous sommes un club qui, au jour d’aujourd’hui, est en règles dans ses paiements et je peux juste vous dire que la Famille Zhang a versé des centaines et des centaines de millions d’euros de son propre patrimoine." Etes-vous confiant sur la prolongation de Milan Skriniar ? "Nous le sommes, ensuite, tout dépendra très clairement de ce que lui a l’intention de faire : Dans un rôle tel que le mien, je me dois d’être forcément optimiste." Et l’alternance dans les buts entre André Onana et Samir Handanovic? "Le rôle du gardien de but, pour moi, est similaire à celui des attaquants : L’entraineur a été bon pour créer une synergie entre eux : Onana joue aujourd’hui mais Handanovic est le Capitaine de l’équipe, il a démontré qu’il était un grand gardien et qu’il avait de grandes qualités humaines : Nous avons deux très grands gardiens." Les autres questions auxquels il a répondu à Sky Sport A Paris, on célèbre la soirée du Ballon d'Or et Paolo Condò a proposé un cadeau au manager de l'Inter : Prendre un joueur qui est candidat au titre et voici sa réponse : "Je prendrais aussi les perdants car ce sont des joueurs très importants mais ce sont des situations utopiques pour nous : Je ne citerai pas de noms, ils sont tous bons et le Ballon d'or devrait être attribué à l'un d'entre eux, mais je l'attribuerais ex aequo à plusieurs. Celui qui le gagnera l’emportera avec la plus petite marge. Je fermerais les yeux et en choisirais un au hasard." La période actuelle ? "Ce parcours d’amélioration doit continuer, mais le pire est passé, c’est comme-ci nous étions partis avec un handicap sans la moindre explication, les joueurs ont été brave pour s’unir dans le vestiaire et l’entraineur l’a été tout autant pour compacter le groupe et nous permettre de revoir l’équipe qui nous avait donné tant de satisfaction la saison passée." Est-ce qu’un pacte a été fait dans le vestiaire ? "Ce sont des mots durs, il manquait l’alchimie nécessaire pour gagner : Le groupe s’est réapproprié la victoire et il a fait prendre d’une grande capacité pour sortir de la crise et se reprendre d’une façon convaincante." Et la position de Simone Inzaghi ? "Nous avons conscience que nous avons à faire à un brave entraineur, un excellent professionnel, nous n’avons jamais pensé une seule seconde à le remplacer ou au fait qu’il n’aurait pas été à la hauteur. C’est normal, pour nous les dirigeants, d’avoir l’obligation de soutenir le Staff Technique dans ses activités." Skriniar? "Il faudra certainement quelques semaines pour se retrouver, je me souhaite qu’il s’agisse d’une négociation sereine car nous avons toutes les fondations pour arriver à une conclusion positive. Skriniar est un garçon très sérieux et attaché à nos couleurs, je ne peux qu’être optimistes. Je ne donne pas de pourcentage car les mariages se font à deux et de la part de Skriniar, il y a un amour répété à plusieurs reprise. Il y a un très grand respect vis-à-vis du joueur." Pensez-vous encore être en course pour le Scudetto ? "Selon moi, il sera important de bien terminer cette première partie, soit jusqu’à la trêve, en restant attaché au wagon de tête. A le reprise, il s’agira d’un nouveau championnat et si nous sommes à bonne distance, nous pourrons jouer un rôle de protagoniste." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  15. En effet, si la Juventus et l’Inter l'ont remporté ce week-end, en retrouvant une certaine sérénité, Mario Sconcerti s’est livré dans les colonnes du Corriere Della Sera, sur la façon dont la Présidence des deux Géants d’Italie a fait face à la Crise "Peu d'importance a été accordée à l'intervention d'Andrea Agnelli après le match contre Haïfa. Mais c’est le tournant de la saison : Les joueurs respectent la colère et la diversité de ceux qui ouvrent le portefeuille: Andrea Agnelli a fait usage de mots durs, il a parlé de honte, de responsabilité, de la nécessité de s'en sortir ensemble. Il a supprimé tout alibi aux joueurs et à l'entraîneur, prenant même des risques pour l'avenir." "Ce comportement est celui d’un grand club antique qui est en cohérence avec l’ère des réseaux sociaux, et qui est aussi en contradiction avec ce qui avait déjà été relayé par la presse : Ce sont des mots choisi que l’on entend plus dans l’ère actuelle, ce n’est pas quelque chose de nouveau: Steven Zhang ne les a jamais prononcés, mais il a laissé Giuseppe Marotta les dire à sa façon. Friedkin ne les a jamais dit, il a laissé Mourinho les dire, en confondant les rôles." "Ni Elliott ni Cardinale ne se sont exprimés d’une telle façon. Même Commisso, quand il s’exprime, ne le fait jamais sur les problèmes de l'équipe, mais il fait face aux problèmes de de la presse: Aucun président n'assume ses responsabilités, c'est pourquoi lorsqu'un Président le fait, cela fait grand bruit et entraine des réactions et des conséquences." Selon vous, qui a le mieux fait face à cette situation de crise ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  16. En effet, à l’Inter, il n’y a pas que Milan Skriniar qui arrivera en fin de contrat au mois de juin prochain, son compère en défense, Stefan De Vrij, le sera également et fait important, celui-ci a remercié son agent Rafaela Pimenta! Révélation de la Gazzetta Dello Sport "En juillet, Rafaela Pimenta avait été informée que l’Inter comptait prolonger le contrat de de De Vrij, mais l’ancien défenseur central de la Lazio a décidé de changer d’agent. Dès qu’il aura communiqué son choix à Giuseppe Marotta et à Piero Ausilio, la négociation reprendra : Stefan a, par le passé, fait appel à l'avocat Sébastien Ledure dans le cadre de son litige avec le Seg, mais il n'est pas acquis qu'il le reprenne comme représentant." "Pour De Vrij, le club est prêt à lui formuler une offre importante, même si celle-ci restera inférieure à celle de Milan Skriniar et tout dépendra énormément de la volonté du numéro 6 qui pourrait être tenté par une aventure en Premier League." Avons-nous retrouvé le vrai visage de Stefan De Vrij selon vous ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  17. Giuseppe Marotta, l’Administrateur-Délégué de l’Inter s’est livré sur le propriétaire de l'Inter au cours de l’évènement "Brave New Sport" organisé par Infront dont la thématique est "L’évolution de la technologie" qui a changé la physionomie du sport "Je voudrais vous faire une promesse, je suis un ancien dirigeant et j’ai débuté avec un calcio romantique composé de mécénat qui prenait à cœur le sort des clubs qu’ils géraient : C’est avec cette vision que j’ai débuté, un football qui me permet de remonter dans le temps et qui me permet de vous dire qu’à l’époque, la première innovation fut la Moviola dans les années 60. Ensuite, graduellement, nous sommes passés à la technologie avec des clubs qui ne plaçaient plus les mécénats au cœur de leurs ambitions, mais ils sont devenus des vrais modèles d’affaires avec comme concept à respecter l’innovation et la soutenabilité : Et aujourd’hui, c’est justement ce concept qui est au centre du débat. "Dans le milieu du football, il est évident que la technologie peut nous donner un coup de main : Aaujourd'hui, nous avons affaire au Var, qui n'est pas une activité technologique qui éradique les erreurs mais qui les limite. Il y a aussi la Goal Line Technology et le reste reprend tous les critères pour être compétitif : Des analyses, des algorithmes, des analyse des matchs. Nous, l’Inter, travaillons de cette façon chez nous si l'on considère notre filière d’environ 20 analystes de matchs, il y a aussi le Scouting : Dans le passé, tu pouvais aller seulement voir les matchs en direct, aujourd'hui il y a toute organisation qui peut s’installer dans un local et, via des outils technologiques, tu peux assister aux rencontres et rechercher tes futurs talents." "Et donc: Même un manager tel que moi a l'obligation de s'adapter, c'est une nécessité pour viser la durabilité, cela passe par le numérique, car il y a tellement d'innovations. Je vais d’ailleurs vous raconter une petite anecdote : Umberto Saba a décrit un but encaissé par un gardien et aujourd'hui avec ton téléphone portable, tu peux visionner ce but napolitain même si tu vas au stade de Barcelone." Quelle est la différence entre travailler pour une propriété italienne ou une propriété étrangère ? "La Juve dispose d'une même propriété depuis 100 ans, cela te crée à la base une valeur ajoutée au niveau du sens d’appartenance et d’une continuité de programmation. A l’Inter, nous avons changé trois fois de propriétaire en 8 ans : Le management en a été impacté, il y a eu de l’instabilité qui a porté à des difficultés majeur. Mais les propriétés étrangères sont les biens venu : Zhang a injecté des flux financiers notable en versant globalement 800 millions d’euros dans le club." "Outre le soutien financier, il te faut cette grande capacité pour créer une équipe gagnante en coulisses également et c’est évident que tous les processus innovants doivent être pris en compte : nous avons besoin d'installations pour améliorer les performances du footballeur, qui est devenu davantage un Athlète. Aujourd'hui, la technologie pluridisciplinaires te permet d'améliorer ses performances : des records sont battus parce que l'athlète s'entraîne différemment que par le passé." "Quand j'ai commencé, à côté du vestiaire de l'entraîneur, il y avait le cordonnier qui fixait les crampons : aujourd'hui, il y a le psychologue. Cela fait partie d'un processus évolutif qui s'est développé et qui apporte ses avantages, le tout dans le respect de l’innovation car n'oublions pas que le cœur business est le jeu qu’est le football et si nous voulons être considéré comme une entreprise de carrure mondial, nous devons garantir le spectacle." Constatez-vous une façon différente de toucher les Tifosi ? "C’est normal, nous devons comprendre plus que tout ce que veut notre Tifoso qui est notre client. Être Tifoso est comme une religion car c’est une foi qui se transmet. C’est normal que nous nous devons de faire preuve d’attention vis-à-vis des exigences des nouvelles générations: Aujourd'hui, nous devons chercher à savoir ce qu’il y a en amont car le sport n’est plus aussi attirant que par le passé, nous devons aller sur le marché d’une toute autre façon que lorsque nous étions dans les années 1990 et plus nous élargissons notre vision, plus nous devrons faire attention à l’interlocuteur auquel nous nous adressons, et là, le rôle des médias sociaux s’avère fondamental. Tout cela s'inscrit dans une évolution structurelle d’une Entreprise : Aujourd'hui leur organigramme fait deux pages, on crée des profils nouveaux différents que ceux dont nous disposions par le passé". Comment imaginez-vous le futur ? "La technologie va surement exercer un rôle important, mais nous ne devrons jamais oublier le Spectacle qui est l’essence même des affaires, nous devrons chercher à toujours valoriser cet aspect, c’est ici-même que nous en retrouverons les conséquences avec une augmentation des recettes : Je suis pour une innovation qui améliore le spectacle, qui aujourd’hui passe au second plan dans un Made In Italy perdant : J’espère que la Technologie pourra être cet outil d’innovation qui nous aidera à mieux gérer nos Aziendas." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  18. En effet, André Onana a disputé son troisième match d’affilé en Ligue des Champions sous le maillot de l’Inter. Sa prestation remarquable et remarquée a été mise en lumière par Tuttosport L’impact du Camerounais "Il a cimenté le résultat de l’extraordinaire performance de son trio défensif, mais qui risque de voir Stefan De Vrij être écarté des terrains, à cause d’une douleur ressentie à son mollet droit. Nous ne savons pas vous dire s’il s’agit d’une résurrection de l’Hollandais, de Skriniar et de Bastoni, mais celle-ci a été favorisée par la présence, entre les poteaux, d’ André Onana: L’honnêteté intellectuelle impose qu’il faut reconnaitre que le Camerounais a donné une charge de positivé à l’équipe. Radu appréciera "Même si tous savent bien à l’Inter que ses sorties sont perfectibles, preuve en est sur le but annulé de Pedri où il s’est troué, il a réalisé la parade décisive qui sauve le résultat sur le tir de Dembélé, il a eu le courage d’interpréter un rôle qui, inévitablement, ne peut faire que renforcer et redonner du courage à toute les troupes. Du point de vue de sa prestation, il faut reconnaitre que lors des 45 premières minutes, il n’a pas eu trop de travail." "Sa première intervention arrive à la 14ème minute de jeu, sur une tête jouée de Barcelone: Mais il s’agissait-là d’une façon de faire trop facile pour le numéro 24 des Nerazzurri, qui avec ses gants a rattrape le ballon sans faire de pli. Le danger numéro un blaugrana, nommé Lewandowski ne lui a donné que quelques miettes à se mettre sous la dent, rien qui ne pouvait inquiéter Onana." "Onana est à applaudir à la 27ème minute, oui, vu comment il a dribblé Raphina pour s’imposer dans cette action : Une feinte et un contrepied fluide comme un pas de danse, en servant le ballon à son équipier le mieux démarqué: Parmi ceux qui ont vu cette scène, on retrouve son équipier slovène avec qui l’alternance peut être de mise, selon les mots même de Marotta. Mais il est également vrai que pour un club comme l’Inter, vous ne pouvez pas alterne avec deux gardiens de buts aux caractéristiques aussi différentes : Se comporter de la sorte peut semer le flou dans l’esprit des défenseurs, eux qui s’ont appelé à alterner toute une série de mouvements et de comportement en fonction de qui se trouve sur le terrain." Le Don a parlé Fabio Capello a encensé le portier camerounais: "Le meilleur de la soirée ? Onana qui a réalisé deux parades fondamentales et il a apporté de la sécurité à l’équipe, quelque chose qui avait un peu été perdu à la suite des dernières prestations d’Handanovic." Selon vous, Onana peut-il revendiquer, dès à présent, le poste de Titulaire indiscutable ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  19. En effet, lors de cet été, Giuseppe Marotta avait fait comprendre à Paulo Dybala que l’Inter était bien présente et qu’une tentative était toujours en cours pour le recruter Révélation de la Gazzetta Dello Sport "Il n’y avait pas que l’Administrateur-Délégué qui le voulait : Le président Steven Zhang était également favorable à son arrivée, lui qui admire la Joya, à tel point qu’il en avait également discuté, à plusieurs reprises, avec son ami Andrea Agnelli. De toute évidence, le feu vert de Zhang à ce moment-là était conditionné au départ d’un attaquant de l’équipe et la vente identifiée se nommait Joaquin Correa….Mais c’est à ce moment-là qu’un Véto est arrivé de Simone Inzaghi." "L’entraîneur avait fortement défendu l’achat de Tucu l’année précédente, contre un investissement de 31 millions d’euros : Inzaghi, pour résumer, n’a jamais poussé pour l’arrivée de Dybala convaincu du choix de Correa, en étant confiant que l’ancien de Lazio allait rapidement montrer ses qualités. De fait, les négociations ont arrêté et l’Inter n’a pas trouvé d’autres solutions sortantes, ce qui aurait pourtant été possible pour Correa, en abandonnant, avec regret son emprise sur Dybala." Les regrets sont donc légitimes "Et Lorsque Paulo a pris la route de la Roma, il a reçu un dernier appel téléphonique en provenance de Giuseppe Marotta : Plus qu’une tentative extrême, impossible, il s’agissait d’une prise de conscience définitive de la destination. Un peu comme lorsque deux personnes qui se cherchent l’une l’autre depuis longtemps ne sont pas retrouvées : Au final, ils se sont salués, sans aucun ressentiment." S’en est suivi la cartouche de la Joya qui pourrait sceller le sort de l’entraineur italien ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  20. En effet, c’est une information relayée par Calciomercato.com : L’agent de Milan Skriniar , Roberto Sistici, est arrivé à Milan dans la journée de ce jeudi 29 septembre 2022. "Après la rencontre face à la Roma, les parties se rencontreront pour faire le point de la situation : Un rendez-vous a été fixé pour le début de la semaine prochaine." "L’aspect économique de la proposition de la Direction Nerazzurra est claire : 6,5 millions d’euros par saison, soit le plafond salarial établi par Suning : L'augmentation de capital exercée par Steven Zhang ne sera d'aucune utilité, car elle ne permettra pas, à son agent, de faire monter les enchères et de s'approcher des 9 millions proposés par le Paris-Saint-Germain." "Giuseppe Marotta et Piero Ausilio joueront leur propre carte en promettant au joueur le Capitanat, en lui faisant comprendre à quel point il est considéré et qu’il est plus que jamais au centre du projet, il se pourrait également qu’il y ait une éventuelle clause libératoire qui garantirait au joueur la possibilité de partir si les projets futurs ne le satisferaient pas, le tout en protégeant l'Inter sur le Mercato, éliminant ainsi le risque de perdre le défenseur pour zéro francs." "Deux rencontres sont prévues dans un laps de temps de quinze jours et la négociation n’est pas appelée à durée dans le temps : L’heure du règlement de compte est arrivée." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  21. C’est l’information relayée par la Gazzetta Dello Sport : "Le Président Steven Zhang versera une part d'au moins 100 millions d'euros pour l’Inter par le biais d'un financement via les actionnaires. De même, si les négociations pour un nouveau contrat avec Skriniar n'aboutissent pas, Suning est disposer à dresser un mur devant l'hypothèse d'une vente en janvier, avec à ce moment-là la certitude (et non plus le risque) de perdre le joueur gratuitement." Rencontre rapide à prévoir "Il y a donc de la marge pour conserver Milan Skriniar, après le non estival de l’Inter au Paris Saint-Germain pour son défenseur central : Il faut s’imaginer que les détails de l'affaire seront bientôt réglés, avec une réunion entre la Direction Nerazzurra et l'agent du joueur, Roberto Sistici." Comment cela va-t-il se terminer ? "C'est un "jeu" difficile pour l'Inter, c'est normal de le dire. Car le point de départ avec le défenseur, dans l'idéal, ne peut être que la somme que l'Inter a refusé pour lui cet été : Soit 60 millions d’euros au total entre partie fixe et bonus, alors que le Paris-Saint-Germain lui avait promis neuf millions d’euros bonus compris. "Il est clair que l'Inter ne pourra jamais s'aligner sur la proposition du club français, et c’est également bien clair dans l’esprit du joueur en lui-même. Mais au moins, maintenant, Giuseppe Marotta et Piero Ausilio ne s'assiéront pas à la table des négociations sans armes, avec la puissance d'un pistolet à eau. Au lieu de cela, ils pourront réellement formuler (et pas seulement imaginer) une véritable offre, qui est celle qui a déjà circulé : 6 millions plus les bonus par saison, un chiffre à la hauteur des meilleurs joueurs de l'effectif (Lukaku exclu)." "Si Skriniar venait à dire non face à l'hypothèse d'un renouvellement, l'Inter se retrouverait à la croisée des chemins en janvier, en faisant face à un nouveau coup de pression prévisible du Paris-Saint-Germain : Comment agir : Faudra-t ’il le vendre en faisant peut-être face à une offre réduite de moitié, disons 30 millions ou résister ? Steven Zhang est déterminé à aller jusqu'au bout. Il est prêt à réitérer son non en cas d’insistance d'Al Khelaifi." "Skriniar partirait donc gratuitement l'été prochain car personne n'aime l'idée de démanteler une équipe en course, pas même le Suning. Il est clair qu'un raisonnement approfondi sera également effectué en fonction du classement de l'Inter et de la saison qui s'annonce après la Coupe du monde." "D'un point de vue technique, la meilleure nouvelle possible pour Inzaghi est qu’il ne perdra pas sa référence défensive au cours de cette saison : Du point de vue du Management, c'est aussi un moyen de garantir la stabilité du club et de l'équipe. Zhang est sur le terrain et Il s'agira d'une intervention dont on ne connait pas encore son résultat, mais l’Inter est dans le Game et rien que ça, c’est déjà une nouvelle en soi." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  22. En effet, hier était attendue la rencontre entre Steven Zhang, rentré de Californie, la Direction Italienne composée de Giuseppe Marotta, Piero Ausilio et Dario Baccin et le Staff de Simone Inzaghi, avec l’entraineur également présent : "Si le Mantra de tous était de ne pas dramatiser, autour de la table à Appiano", la situation dégénère de plus en plus... Révélation de la Gazzetta Dello Sport Steven Zhang était revenu directement à Appiano Gentile, en exigeant à la Direction de s’entretenir avec Inzaghi : "Tous les jours quasiment, Beppe Marotta, accompagné de Piero Ausilio et Dario Baccin rentrent dans le bureau de Simone Inzaghi pour inverser, ensemble, la tendance. Mais jamais, comme auparavant, l’entraineur a paru être en proie à de telles difficultés, et c’est aussi pour cette raison que ce qu’il s’est passé dans la journée d’hier était différent des réunions connues par le passé." "Ce n’était pas une rencontre de routine, mais le moment de se confronter, après le désastre d’Udinese, avec un retour présidentiel anticipé qui est tous sauf banal : En voulant tranquilliser Simone en premier, il a ouvert la voie au prochain sommet plus technique." L’échange Marotta – Inzaghi Pour eux: "L'Inter ne s'est pas évaporée dans un nuage de cendres: Elle existe, est réelle, valeureuse, et sa ligne de conduite est bien visible. Il y a encore du temps et de l'espace pour la suivre et viser la tête du Championnat. Mais le changement de cap se doit d’intervenir un plus tôt vu l’échéance fixée pour l’Inter d’Inzaghi version 2.0 : Si l’optimisme est de mise, le mois et demi à venir sera décisif pour l’avenir de l’entraineur, car durant la trêve relative à la Coupe du Monde, il y aura une prise de décision définitive qui se verra prononcée." Soutenir Simone "Penser à voir un Simone Inzaghi sous-tutelle ne veut pas dire qu’il y a un "Commissaire" qui a été mis en fonction : L’entraineur dispose d’une liberté totale demeure sur les choix, du 11 initial aux changements. Au contraire, cela signifie qu’il y aura encore plus de proximité, tant dans la vie quotidienne à Appiano, que dans les relations avec le monde extérieur et avec les Sénateurs du noyau." Zhang a également rencontré la Goldman Sachs. Steven est toujours à la recherche d’un partenaire afin de désengager le Suning et de parvenir à rembourser le prêt de 275 millions d’euros reçu par le fonds d’investissement Oaktree. La Rosea n’exclut pas un transfert également de propriété du Club : "Même sans un "mandat" l’Inter ne peut être qu’ouverte à une cession définitive en cas d’offre vraiment monstrueuse : Celle-ci pourrait arriver plus des Etats-Unis que du Moyen-Orient, étant donné que la somme devrait dépasser le milliard d’euros." La Curva craque En effet, à la vue des informations qui circulent et d’un désengagement toujours plus important de Suning, la Curva Nord a fini par craquer: "Un clivage, peut-être irrémédiable, qui exprime le malaise de la frange la plus chaude (mais probablement pas la seule) des Tifosi de l'Inter envers les propriétaires. La Curva Nord, par le biais de ses canaux officiels, a exprimé un désaccord clair envers Steven Zhang, l'invitant à quitter le club. Ce jeudi soir, les membres de la Curva Nord s’étaient donné rendez-vous pour faire le point. Et le moins que l’on puisse dire est que le fossé entre les Ultras et le Numéro Un du club est plus qu’évident : "Après la banderole relative à Milan Skriniar : "On ne touche pas à Skriniar, à des pactes clairs et de longue amitié " à " Le temps est révolu " sans oublier les " Les promesses doivent être tenues " et le " Prends tes responsabilités ou quitte la ville ". L’Inter fait face à une nouvelle vague de contestation avec ses Ultras qui ont déployé sur les réseaux sociaux "Zhang vattene", soit "Zhang, casse-toi"…une citation qui se retrouve, de façon « anonyme » aussi sur le parking du Giuseppe Meazza." Le retour de Clo-Clo ? Et s’il s’agit cette fois de changer l’ampoule, il conviendra à présent de s'assurer de ne pas avoir les pieds dans l’eau…. En effet comme le révèle à son tour Il Giornale, Giuseppe Marotta tente de protéger au maximum Simone Inzaghi, même si un remplaçant semble avoir déjà été choisi, une information que notre Padrino ne cesse de démentir: "Marotta, à vrai dire, passe beaucoup de son temps pour nier que Claudio Ranieri soit déjà le successeur tout désigné en cas de remplacement en cours de saison." "L’Administrateur-Délégué de l’Inter ne croit pas aux changements de banc en cours de saison, il a également tenu à rappeler que les statistiques actuelles sont "similaire" à celle d’il y a deux ans, soit l’année du 19ème Scudetto et qu’il reste beaucoup de temps pour revenir dans la Course. Dans sa carrière, Marotta n'a écarté qu’un seul entraineur, un très jeune Spalletti alors en pose à Venise, en février 2000…." Enfin à son niveau Tuttosport nous fait par de la réaction de Simone lors de son entrevue avec la Direction Italienne: "Les dirigeants du club ont trouvé devant eux, un entraîneur fortement déterminé à inverser la tendance mais un entraineur aussi lucide dans l’analyse des problèmes qui ont marqué cette première partie de saison, et qui a l’objectif de les résoudre. Parmi les sujets les plus bouillant, celui qui ressort le plus est la Préparation : "Si des têtes ne tomberont pas, il pourrait y avoir de nouvelles arrivées car quelques mesures correctives sous le signe de l’intensité, se doivent d’être mise en place." Avec un désengagement "du propriétaire", une Direction Italienne chargée de souffler le chaud et le froid et, sur ordre de son Président de soutenir un entraineur discrédité auprès du Noyau et trahi par son staff actuel, pensez-vous que l’Inter d’Inzaghi soit sur le point de s’écrouler ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  23. C’est une information que nous relaye Tuttosport : "Jusqu'à il y a quelques semaines, l'Inter ne prévoyait pas cette possibilité, mais ces derniers jours, l'orientation du club a changé lors des réunions organisées pour analyser les performances de l'équipe et dont l’objectif est d’évaluer la préparation athlétique." "Quelque chose n'a pas fonctionné est sous les yeux de tous, même si selon les données en possession du Staff de Simone Inzaghi il n'y aurait pas de points alarmants et s’il est inutile de ne pas ressasser le passé, mais de se concentrer sur l'avenir, c’est parce que tous sont convaincu que le Tournant de la saison aura lieu après la Coupe du Monde au Qatar." "Et c’est précisément là où le Club compte s’envoler, étant donné que le 18 janvier, la Super Coupe d’Italie se disputera à Riyadh contre le Milan AC et le premier trophée revêtira une importance toute particulière à la lumière des étincelles qui ont produit les derniers derbys: Avec l'élimination de l'Italie, Simone Inzaghi aura beaucoup d’éléments avec qui travailler, comme les joueurs présents hier à Appiano : Alex Cordaz, Samir Handanovic, Danilo D’Ambrosio, Matteo Darmian, Roberto Gagliardini, Henrik Mkhitaryan, Hakan Çalhanoğlu et Romelu Lukaku. Mais le Big Rom sera lui "absent" car occupé au Mondial avec la Belgique. Toutefois, il y aura la présence des Francesco Acerbi, Nicolò Barella, Alessandro Bastoni, Federico Dimarco, Edin Dzeko, Milan Skriniar et Raoul Bellanova, sans oublier Joaquin Correa et Robin Gosens qui ne sont pas sûr de disputer le Mondial avec l’Argentine et l'Allemagne." "Cette thématique sera d’ailleurs abordée aujourd'hui à la Pinetina lors de la rencontre entre Giuseppe Marotta, Piero Ausilio et Simone Inzaghi entouré de son staff. L'objectif est que tous se regardent droit dans les yeux pour tout mettre en œuvre pour inverser la tendance de la saison… Et un stage dans la chaleur qatarie pourrait, peut-être, être la première clé d'un nouveau départ après la Coupe du Monde." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  24. Quelques minutes avant le coup d’envoi de la seconde journée de la Ligue des Champions opposant le Viktoria Plzen à l’Inter, Giuseppe Marotta s’est livré à Sport Mediaset "C’est une rencontre importante à plus d’un titre : Nous devons récolter des points et nous devons retrouver encore plus de fiabilité et de sécurité, nous en avons besoin. Les choix opérés sont logiques selon moi: Nous avons deux excellents gardiens, cela faisait tellement longtemps qu’il n’y avait plus une différence aussi minime et celui doit être une source de satisfaction. Tant de grands clubs gèrent deux portiers, l’alternance est positive et elle apportera de la sécurité à l’entraineur et à l’équipe." Les rumeurs sur la propriété ? "Comme gestionnaire de l’Aire Technique, je me concentre sur ce qui me concerne dans mon travail, ce qui se passe au-dessus de ma tête sont des situations qui sont connues depuis deux ans : La décision sera celle qui sera et devra être prise par la Famille Zhang qui a toujours respecté l’Histoire de l’Inter, et c'est pour cette raison, je suis serein." Turnover ? "L’entraineur a pris en considération la nature de l’adversaire et l’état de forme de ceux qui sont, pour moi, nos cotitulaires : Nous avons un groupe de 21 à 22 joueurs avec tellement de valeurs différentes : Et Tous doivent être digne d’endosser le maillot de l’Inter, ils doivent tous le démontrer sur le terrain." Lautaro sera-t'il absent pour l'Udinese ? "Nous ne devons pas oublier que nous avons des matchs importants comme celui-ci. Dans un groupe, il y a différentes valeurs, mais ceux qui vont sur le terrain, comme c'est le cas ce soir, doivent apporter des garanties pour ce type de match et d'adversaire bien précis." Onana se sent-il plus important que Handanovic puisqu'il joue en Ligue des champions ? "Il en va de même que dans les autres secteurs: Nous avons deux excellents gardiens de but, l'alternance est un signe positif. Les deux apportent de la sécurité, c'est bien qu'ils trouvent, tous les deux, du temps de jeu. Les grands clubs sont habitués à ces situations et nous le sommes. Je ne suis pas inquiet." Comment s'est passée la confrontation précédant le match contre le Torino ? "C'est le genre de dynamique qui se produit au cours d'une saison et dans n'importe quel club de n'importe quelle catégorie. Nous avons voulu, en tant que Club, montrer notre proximité à l'entraîneur et soutenir le Staff dans l'exercice de ses fonctions. Tout le mérite revient à l'entraîneur, cette fois-ci, je suis comme un comprimario." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  25. C’est une information relayée par Calcio&Finanza, la Gazzetta Dello Sport Tuttosport et Calciomercato.com, Il Sole 24 Ore, le propriétaire des Kings de Sacramento, Vivek Ranadivé serait prêt à s’offrir notre Inter adorée . Les rumeurs de la vente de l’Inter revient avec insistance : Ces dernières semaines, Il Sole 24 Ore avait d’ailleurs annoncé que Goldman Sachs était revenu pour faire circuler le "teaser" sur le club Nerazzurro, avec comme finalité, la recherche de nouveaux investisseurs. Ce teaser, explique la Gazzetta Dello Sport, a été mis à jour ces derniers jours et l’objectif principal était le même qu’en janvier 2021 : Trouver un partenaire minoritaire dans le but d'alléger l'engagement de Suning, notamment en ce qui concerne l'émission du prêt signé avec Oaktree et qui représente plus de 290 millions avec les intérêts de 12% compris. Toutefois, Steven Zhang s’est envolé en Californie pour des engagements privés qui n’auraient rien eu avoir avec l’Inter….Mais comme le révèle Tuttosport, une personnalité s’est mise en avant, non pas pour être actionnaire minoritaire, mais pour s’offrir l’intégralité du Club : Il s’agit du co-propriétaire de l’équipe de basket de NBA des Sacramento Kings, Vivek Ranadivé, âgé de 64 ans et d’origine indienne, il est le fondateur de plusieurs sociétés dans le secteur informatique, et son nom a a déjà été cité dans le passé comme l'un des membres du concordat possible lié à l'offre RedBird Capital de Gerry Cardinale pour racheter le Milan AC à Elliott, mais il a été également cité dans le cadre de la vente de Chelsea! La recherche d'un actionnaire minoritaire pourrait donc se transformer en la vente de la participation majoritaire par Suning en cas de valorisation " inénarrable " du club : on parle d’une somme de 1,2 milliard d'euros, en ligne avec celle de l'AC Milan et qui correspond à celle que la Famille Zhang avait déjà demandé en 2021, lors d'une négociation avec la BC Partners qui n’avait pas été jusqu’à son terme, étant donné que cette dernière n’avait proposé "que" 8 à 900 millions d’euros… Qui est Vivek Ranadivé ? Entrepreneur à succès et brillant philanthrope, c'est un magnat des affaires qui aurait aimé dîner avec Léonard de Vinci. Vivek Ranadivé, tel le génie de la Renaissance italienne, est aujourd'hui reconnu par tous pour sa créativité et ses idées novatrices. Sa plus grande satisfaction, dans son existence, est d'"améliorer la vie des gens". Un mantra qui l'a mené très loin. Autre point commun entre Ranadivé et Leonardo : Celui qui pourrait devenir le prochain patron de l’Inter, a également bâti sa fortune grâce à un travail acharné et à l'abnégation "d'étudier". Son lien avec le sport est né de l'amour pour sa fille, qui jouait au basket au collège : pour ne pas décevoir la petite, Ranadivé était même devenu l’entraîneur de l'équipe locale. Le tout avant qu’il devienne en 2010 le copropriétaire des Golden State Warriors en NBA. En 2013, il a vendu ses parts et investi plus d'un milliard d'euros pour devenir actionnaire majoritaire des Sacramento Kings. Ces derniers mois, on avait parlé de son intérêt (supposé) pour le rachat de Chelsea, puis de sa volonté de soutenir Red Bird dans la relance de l'AC Milan. Au milieu, sa Fille Anjali Si cela n’a jamais abouti, l’Inter est donc l’occasion à exploiter, celle de relever un nouveau défi passionnant. La demande de Zhang, qui valorise le club à 1,2 milliard d'euros, est jugée excessive, mais il reste beaucoup de temps pour négocier et éventuellement trouver une solution qui satisfasse toutes les parties. Comme le souligne aussi Tuttosport, les hommes de confiance nommés par Ranadivé ont commencé à étudier le dossier des Nerazzurri à travers le teaser de la banque d'affaires de Suning. Le premier obstacle à la négociation est la valorisation que Suning donne à l'Inter, soit 1,2 milliard d'euros. Cette somme pourrait en revanche être justifiée en cas d’approbation du projet de stade, dont un débat public se tiendra le lundi 19 septembre et qui durera 40 jours : Les clubs ont accepté les indications arrivées du Palazzo Marino et sont confiants d'obtenir le feu vert pour l'investissement, qui sera toujours de 1,2 milliard. Un fait qui, dans une négociation pour le transfert de propriété, peut s'avérer décisif. Tant que Suning peut agir dans le cadre du financement accordé par Oaktree qui court jusqu’en mai 2024, il continuera à forcer à l’Inter à s'autofinancer sans lui injecter de l'argent frais dans les caisses : C’est un fait, la famille Zhang n'est pas pressée de vendre et ne veut surtout pas brader le club. Cette décision trouve son origine dans l'investissement réalisé dans l’Inter et qui pourrait être considéré comme une vente à perte : Zhang évalue l’Inter à 1,2 milliard d’euros et, en l'absence d'un acheteur qui garantirait ce chiffre, la Goldman Sachs a été chargé de trouver un partenaire. Cette démarche découle du fait également qu’Oaktree pourrait décider de renégocier le prêt en 2024, un prêt qui lui garantit 12 % d'intérêts, car contrairement à Eliott, Oaktree n’est pas intéressé par la reprise du Club si si Suning ne remplit pas ses engagements". Giuseppe Marotta Questionné assez souvent sur le sujet, Giuseppe Marotta a toujours pris la "défense" de Suning, en faisant généralement référence à la masse de fonds injecté dans le club. Toutefois, sa dernière déclaration à DAZN pourrait être interprétée tout autrement : "Ces rapports circulent depuis deux ans maintenant. La famille Zhang aime le club, respecte les Tifosi, sait ce qu'elle doit faire pour garantir le présent et l'avenir, elle l'a toujours fait et continuera à le faire. J’attends les réponses les plus importantes de l'équipe et non du club." Vous démentez alors ? "Ce sont des choses qui me dépassent, je n'entre pas dans les mérites de ce que sont les stratégies des propriétaires. Je peux dire que l'avenir est garanti et que la famille Zhang ne manquera jamais de prendre ce genre d’engagement." Le Saviez-Vous ? Si Steven Zhang et Suning viennent à quitter l’Inter, ceux-ci, ont imposé une "seule" condition sportive, une sorte de véto pour valider la vente: En cas de vente du Club, il a été demandé, s’il fallait ne conserver qu’une seule personnalité de la Direction actuelle, que cette personnalité soit Giuseppe Marotta, qui est reconnu comme l’Homme-Fort du Club. Un geste de grande classe de la part du club et, s’il est maintenu, un signe d’avenir, de la part de Ranadivé ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...