Aller au contenu
×
×
  • Créer...

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'giuseppe marotta'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. Michele Criscitiello, journaliste à Sportitalia et Directeur de TMW, a dévoilé le plan d'action de la Direction de l’Inter en vue de la saison prochaine "Place à l’Inter, place au Mercato : Le joyau Dybala fait l’objet d’une lente réponse à la Juve, plus négative que positive : Il y a une fracture et un jour Dybala en parlera, mais pas maintenant. La Juventus, semble-t-il, a fait une omelette en cassant ses œufs et en serait peut-être même contente, car en mettant de côté les fonds destinés à la prolongation de Paulo Dybala, elle pourrait les employer pour signer Vlahovic." "C'est un fait, le jeu de dupe a débuté, mais il est grave que le numéro 2 du club bianconero, avant même la rencontre de Supercoupe, tire sur son attaquant le plus fort. Ce n'est pas digne de la Juve, mais beaucoup de choses, depuis trois ans, ne sont pas digne de la Juve. Cependant, pour Dybala, il y a Marotta qui est derrière cette situation, qui fait son travail et qui le fait bien." "Cela semble être une opération à la Higuain. Mais à cette époque, il fallait payer les 90 millions d’euros de la clause libératoire du Napoli. A présent, pour le prendre à la Juve, il ne faudra rien débourser, ce qui rend plus belle l’opportunité pour le Beppone. Voilà ce qui arrive lorsque tu pers ton Administrateur-Délégué avec trop de simplicité et lorsque tu ne songes pas à ajouter une clause libératoire pour le prochain triennal à tes joueurs pour éviter de les voir rejoindre un club rival, c’est le bordel." "A présent, Marotta qui connait bien les agents de Dybala, prépare le terrain à la Pinetina : Alexis Sanchez s’en ira en fin de saison, et avec lui, un salaire imposant de 7 millions d’euros. Marotta en ajoutant un million par saison + une série de bonus pour arriver à dix millions d’euros, obtiendrait Dybala pour rien. Avec le même argent que le Chilien, il pourrait plus ou moins s'offrir l'Argentin, un fameux coup de p*te." "S’il le signe, ce serait un belle finition : Car vous conservez Lautaro Martinez, heureux de rester dans un club gagnant et qui serait rejoint à la Maison par son ami Paoletto, tout en confirmant Edin Dzeko, il serait possible d’ y ajouter Scamacca pour former un quatuor complet. Correa pourrait être cédé au moins de juin. De plus, mis à part le secteur offensif, Marotta est prêt à faire un seul voyage à Sassuolo où il y retrouvera son ami Carnevali qui mettrait Frattesi dans sa voiture, ainsi que Scamacca. Une image déjà figée pour l'été. Le tout, sans faire l’objet d’un contre-temps, car la route reste encore longue." Pensez-vous réellement que Giuseppe Marotta puisse être à la base de la situation entourant Paulo Dybala ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  2. Gianluca Scamacca est l’objectif toujours plus concret pour renforcer le secteur offensif de l’Inter, né en 1999, il est destiné à être le Vice-Dzeko Révélation de la Rosea "La Juventus a décidé de se projeter, avec décision, sur d’autres objectifs qui vont bien au-delà du mois de janvier. A tel point que la partie est très ouverte pour l’Inter de pouvoir faire usage de ses propres cartouches pour remporter la mise. Le raisonnement est d’ailleurs similaire pour Frattesi qui répond à l’identikit de Giuseppe Marotta pour le futur "Made In Italy." "Il s’agira d’un investissement important, car Sassuolo ne traite pas pour moins de 40 millions d’euros et les Nerazzurri sont disposé à les proposer, à travers l’insertions de contrepartie technique : Les noms des deux joueurs sont connu : Le défenseur Pirola et l’attaquant Pinamonti." Comment convaincre également Scamacca de choisir les Nerazzurri ? "Avec le programme d'une équipe qui fait du jeu offensif un commandement. Et avec la garantie d'un héritage important à récolter, celui d’Edin Dzeko. Attention, donc : au-delà des mots de Marotta, l'attaque du futur de l'Inter est donc loin d'être déjà définie." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  3. Les déclaration de Giuseppe Marotta ont été claires, peu avant la rencontre face à l’Empoli : "C’est normal que l’attention soit portée sur ce type de garçons, eux qui font partie des Tops Clubs." Révélation de La Gazzetta Dello Sport "L’Inter est là et observe : Elle s’est informée de la situation, elle connait tout de l’argentin et elle a assez de marge pour tenter l’approche. Mais à présent, elle doit simplement attendre la suite des évènements : Comprenez, la rencontre qu’aura Dybala avec la Direction de la Juventus, elle qui n’aura pas lieu avant début février." Acceptera-t ’il de réduire ses émoluments pour la Juve ? "Il se susurre qu’il pourrait percevoir moins que les 7,3 millions d’euros net qu’il perçoit actuellement, il s’agirait d’un triennal et non plus d’un quinquennal. Partant de cette base de négociation, les échanges relatif à la prolongation seraient remis en question : Il pourrait donc s’ouvrir avec une plus grande conviction la piste d’un départ." "L’Inter est prête à rentrer en piste avec une telle décision, elle dispose de la marge suffisante pour lui proposer un contrat de 7,5 millions d’euros, comme lorsqu’elle avait enrôler Christian Eriksen. Dans le fonds, l’International danois était moins une exigence technique, mais bien plus une opportunité à saisir et Marotta ne se fait jamais prier, quitte à avoir surpayé le coût de son transfert." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  4. C’est une information en provenance de Calciomercato.it et celle-ci est à prendre avec les pincettes : Giuseppe Marotta ne viserait uniquement pas que Paulo Dybala à la Juve, un autre joueur turinois est en fin de contrat et vous n’êtes pas prêt…."L’absence de démenti de la part de Giuseppe Marotta équivaut à une confirmation : Paulo Dybala est bien plus qu’une suggestion pour l’Inter. En effet, c’est d’ailleurs l’actuel Administrateur-Délégué Nerazzurro qui avait recruté l’argentin à la Juve et qui lors de son départ, remercié par Andrea Agnelli, aurait reçu de la Joya ce message "Emmène-moi avec toi, j’irais partout où tu iras." Mais selon Luca Momblano, journaliste de confession juventina et proche de l’environnement du club, Beppe viserait également un autre joueur turinois en fin de contrat, un "Big" de l’équipe de Massimiliano Allegri : Juan Cuadrado. L’administrateur-Délégué de l’Inter se serait déjà activé sur le latéral colombien, tout comme pour Dybala, les deux joueurs étant en fin de contrat : "Je sais, avec certitude, que Marotta est rentré dans le vif avec Alessandro Lucci, l’agent de Cuadrado qui entretient d’excellent rapport avec les Nerazzurri." a-t-il déclaré sur en direct sur la chaine Twitch "Juventibus". Quelle a été sa réponse ? "Que Cuadrado se sent bien à Turin en ce moment et qu’il discutera avec la Juve. Mais si la situation pour Dybala découle d’un problème que nous nous sommes créés nous-même, pour Cuadrado c’est une information d’un tout autre type. La Juve veut prolonger le contrat de Cuadrado, mais comme pour Dybala et les autres joueurs en fin de contrat, elle a postposé le renouvellement. Il existe pourtant un accord de confiance, aussi pour la prolongation : La Juve voudrait s’asseoir autour de la table entre février et mars, car lors de cette période, les analyses seront meilleures et les comptes financiers bien plus clairs. Si la Juve songerait à réviser l’accord conclu, comme Paulo Dybala, l’hypothèse de l’Inter pourrait devenir bien plus concrète, même si les Nerazzurri sont déjà couvert par les présences de Dumfries et Darmian." Questionné sur sa prolongation, après la qualification de la Vieille Dame sur le score de 4-1 face à la Sampdoria, le joueur s’est montré vague : "Je suis calme, je dois simplement travailler et attendre la décision du club. Il sait ce que je veux, je suis heureux ici et nous verrons ce qu’il se passera." Cuadrado Nerazzurro, un motif de plus pour prolonger Ivan Perisic selon vous ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  5. Sport Mediaset et La Gazzetta Dello Sport sont sur la même longueur d’onde : Samir Handanovic souhaite rester à l’Inter! Selon Mediaset, le Capitaine de l’Inter a démontré qu’il en avait encore sous le pied suite à son excellente prestation face à l’Atalanta: "Le joueur n’a pas envie de céder si facilement son poste et compte bien rester pour le disputer pour la saison à venir. Marotta et Ausilio, conscients des déclarations d’Handanovic sur sa volonté de rester à Milan, lui auraient déjà communiqué que son futur serait discuté en février, avec une prolongation prévoyant un salaire inférieur ce à ce qu’il perçoit actuellement et l’incertitude quant à conserver son poste de titulaire. Pour Mediaset, Samir sera celui qui prendra la décision." L’avis de la Rosea "Le choix de Samir Handanovic est de prolonger son accord, cette décision est prise malgré le fait que l’Inter a déjà trouvé un accord avec André Onana pour la saison prochaine. L'Inter a eu les idées claires dès l'été dernier, lorsqu'elle a ciblé Onana gratuitement, en anticipant également la planification qu'un grand club se doit de toujours avoir." "Onana est la garantie absolue d'avoir un gardien talentueux pour l'avenir, car sa longue inactivité ne remet pas en cause des qualités évidentes. L'importance de prendre un gardien de but libre de tout contrat coïncide également avec la nécessité de ne pas contrarier Handanovic. Le mélange est bon car le Slovène, 38 ans l'été prochain, n'a pas seulement accueilli la nouvelle comme une motivation pour faire mieux et défendre sa place. L'arrivée d'Onana lui a presque donné des ailes, preuve en est les arrêts (au moins deux) de dimanche dernier à Bergame, qui sont aussi importants que des buts qui auraient été inscrit par les Nerazzurri." "Si Handanovic en avait l’envie, il pourrait trouver une solution pour continuer à évoluer en tant que titulaire sans interférences ni situations inconfortables autre part. Au lieu de cela, Handanovic a choisi l'Inter sans "si" ni "mais", et il renouvellera pour une autre saison, l’accord serait déjà trouvé, pour ensuite tenter de repousser Onana dans ses derniers retranchements : Car au sein d'une rivalité si celle-ci est saine et sans préjugés, on ne peut qu’y respirer un air sain." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  6. C’est une information en provenance du Corriere Della Sera, Giuseppe Marotta pourrait parvenir à mettre en place l’opération menant au recrutement gratuit de la Joya: "L’Administrateur-Délégué de de l'Inter sait que l'opération est complexe, mais pas impossible. Les joueurs à coût zéro sont un investissement rentable s'ils sont bons. Sur son tableau de chasse, nous retrouvons entre autres : Andrea Pirlo, Paul Pogba, Dani Alves, Emre Can, Hakan Çalhanoğlu, Alexis Sanchez et Arturo Vidal." Avec Marotta, quand une suggestion se transforme en hypothèse, l’affaire devient possible La stratégie du Padrino "L'Inter croit en l'opération Dybala, même si elle devra surmonter quelques difficultés. La première est la volonté du joueur. L'Argentin est lié à Marotta, mais il devra avoir le courage de quitter la Juventus et de se lier à l'Inter. La seconde est économique, tandis que la dernière est technique : un joueur comme Dybala est-il une opportunité, une nécessité ou un surplus ?" "Les Nerazzurri veulent baisser leur masse salariale et Dybala demande un salaire entre 7,5 et 9,5 millions net par saison (les bonus feront la différence). Un chiffre important, surtout pour un club attentif à l'équilibre financier. Mais Marotta a plusieurs cartes à jouer" "La première est l'expiration des contrats de joueurs disposant de contrat imposant : En juin prochain, les Nerazzurri diront au revoir à Arturo Vidal et Matias Vecino, se libérant ainsi de 9 millions de salaire net (6,5 Vidal, 2,5 Vecino). Si le départ d'Eriksen constitue une moins-value, elle représente une économie de 7,5 millions de salaire net supplémentaire. Soit un Total : 16,5 millions d’euros. Marotta dispose également d’une autre carte dans sa poche, en payant à Alexis Sanchez une indemnité de départ à hauteur de 4,5 millions d’euros en fin de saison. Le contrat du chilien expirant en juin 2023, le gain serait de 2,5 millions supplémentaires (le Chilien gagnant actuellement 7 millions nets)." Les fonds pour recruter Paulo Dybala peuvent donc être trouvé, mais en réalité, il sont déjà disponibles "Les suggestions peuvent se transformer en hypothèses et, parfois, en bonnes affaires. Marotta est un maître en la matière et l'Inter attend des développements, et quoiqu’il en soit : Dybala doit faire le premier pas, décider de ne pas renouveler et de partir à Milan." Une Triple Vendetta ? "En effet, le passif entre la Juventus et Giuseppe Marotta remonte à l’automne 2018, où après avoir été mis hors-jeu par le club turinois, le plus charismatique des Administrateurs-Délégués italien a du publiquement et en direct annoncé son départ. La première pièce de son Triplé à en devenir a d’ailleurs été son arrivée chez l’ennemi-juré en décembre 2018. La seconde pièce du triptyque a été le recrutement de celui qui avait remporté trois Scudetti de suite à Turin : Antonio Conte, ancien Capitaine de la Juve et désormais entraîneur à Tottenham La troisième pièce de ce triptyque pourrait être l’arrivée de Paulo Dybala en provenance de la Juventus à l'Inter, cette fois sans un laps de temps court ou assez long comme on put l’être les recrutement de Giuseppe Marotta et d’Antonio Conte Le Padrino finaliserait un "Triplé sans précédent" en dehors du terrain : Un grand manager, un grand entraîneur et un grand joueur, voilà la chaîne parfaite qui, même si elle a été composée dans le temps, pourrait offrir à l’Inter la possibilité de goûter à de nouveaux succès, en ayant le double plaisir d’avoir vu être reniéle rival historique." "Si cela s’annonce difficile, rien n’est impossible, car Marotta a déjà démontré tout son talent et toute son habilité stratégique." L’avis de Fabrizio Biasin "Personnellement, je ne pense pas que ce soit une solution si simple, ni si "géniale". Choisir de miser sur l'Argentin, qui est très fort soyons clairs, - c'est engager 60 ou 70 millions au minimum entre le salaire, les commissions et un contrat pluriannuel. C’est trop risqué même pour un talent comme le sien, surtout au vu de la récente "discontinuité de ces performances…Mais quand même : Pour l'amour du ciel, tout peut arriver. !" Pensez-vous Giuseppe Marotta et le Suning capable de poignarder et d'humilier pour une troisième fois consécutive la Juventus ? En effet, la Vieille Dame paie au prix fort le départ de l'Administrateur-Délégué Nerazzurro! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  7. En effet, à l’occasion de la rencontre opposant l’Inter à Empoli, dans le cadre de la Coupe d’Italie, la Direction Nerazzurro aura un œil attentif envers Mattia Viti. Âgé de 19 ans, le défenseur toscan est au sommet de la liste de Giuseppe Marotta et de Piero Ausilio pour le futur. Selon la Gazzetta Dello Sport, une opération à la "Bastoni" pourrait voir le jour. A savoir acquérir le joueur avant de le prêter à un club "ami" des Nerazzurri. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  8. C’est une information de la Gazzetta Dello Sport et, parfois, il existe des équipes qui vous veulent que du bien, comme la Lazio : Après nous avoir offert Roberto Mancini dans le passé, non-prolongé Stefan De Vrij et avoir cédé Simone Inzaghi, le club romain souhaite s’attacher les services de Matias Vecino Si le joueur est en fin de contrat au 30 juin 2022, le club entraîné par Maurizio Sarri souhaiterait le signer immédiatement: "L'intention première du club romain était de le signer gratuitement en été, mais ces derniers jours, le désir d'essayer de le recruter immédiatement a grandi. Bien sûr, certaines conditions particulières seront nécessaires comme surmonter l'obstacle que constitue le désormais célèbre "indice de liquidité". "L'autre problème est d'ordre économique, à savoir la mini-compensation que l'Inter exigera pour libérer le milieu de terrain. Pour l'Inter, Vecino risque de devenir un salaire de plus à payer et les 2-3 millions demandés pourraient alors le compenser. Le reste, pourrait être libéré par la vente de Muriqi au Cska." "D'un autre côté, Vecino retrouverait Maurizio Sarri, ce qui pourrait lui faire changer d’avis sur le fait de rester à Milan : Le joueur ayant déjà refusé de rejoindre le Genoa et Everton en Premier League." Effet domino "Si la première demande de Simone Inzaghi est celle de trouver une alternative au toujours très fiable Ivan Perisic, avec le départ de Vecino, l’Administrateur-Délégué Giuseppe Marotta et Piero Ausilio seront dans l’obligation de renforcer le milieu de terrain. Lors des échanges relatif à Stefan Sensi, le nom de Morten Thorsby a été cité. En fin de contrat en juin 2023 et ayant déjà fait part, à la Sampdoria, de son refus de parapher un nouveau contrat, il pourrait très bien rejoindre l’Inter en prêt et un simple droit de rachat." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  9. Steven Zhang a rejoint ses hommes dans les vestiaires, lors de la victoire de l’Inter sur la Juventus en Finale de la Super Coupe d’Italie et s’il a dévoilé des clichés sur Instagram et des vidéos de l’équipe sous la Curva Nord, l’instant était plus solennel en coulisse Un traducteur d'exception: Samir Handanovic! "Cette nuit restera dans nos cœurs pour toute notre vie. Je vous remercie pour tout ce que vous avait fait pour l’Inter, vous nous avez rendu heureux, moi et les Tifosi. Le mérite vous revient à vous tous et aussi à Inzaghi." S’en est suivi une accolade avec l’entraineur et les joueurs, du un contre un avec énormément d’affection. Un traitement similaire a d’ailleurs été réservé pour les autres dirigeants : Les Administrateurs-Délégués Giuseppe Marotta et Alessandro Antonello, le Vice-Président Javier Zanetti, sans oublier Piero Ausilio et Dario Baccin son adjoint. Personne ne sait par contre si la Direction est revenue dans un état intact à la sortie du vestiaire ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  10. C’est une information de la Gazzetta Dello Sport, la Juve se montrant extrêmement stricte envers un Paulo Dybala en fin de contrat, celui qui l’avait soufflé à l’Inter, Giuseppe Marotta, est entré en piste pour lui proposer une offre qui a, auparavant séduit Antonio Conte, rejoindre l’ennemi-juré Révélation de la Gazzetta Dello Sport "L’Inter a déjà susurré à l’argentin la possibilité de lui offrir un contrat de 7,5 millions d’euros pour les cinq prochaines années, soit jusqu’au 30 juin 2022. A présent, la balle est dans le camps du joueur et de ses conseillers afin de prendre connaissance de leur orientation. En conséquence, il n’est pas possible d’aller plus loin actuellement, mais nous sommes entrés dans une phase décisive car le contrat de Dybala avec les Bianconeri expire dans un peu plus de cinq mois et le règlement lui permet de rechercher un nouvel employeur." "Cette affaire remet à nouveau les deux rivaux historique en face à face et cette fois-ci, il s’agit d’un talent que tout le monde aurait considéré comme Bianconero durant une longue partie de de sa carrière : Ceux qui fréquentent la Continassa continuent de jurer qu'ils ne peuvent l’imaginer Paulo loin de Turin. Et ce n’est pas uniquement pour une raison de fidélité au club, mais pour un choix de vie." Que s’est-il passé avec la Juve ? "Ces derniers mois, cependant, la température a fortement baissé, à tel point que le sentiment entre les parties à la table des négociations s'est évaporé. En novembre 2021, il y a eu une discussion entre le CEO Mauro Arrivabene et le Directeur Sportif Federico Cherubini. Tout semblait bouclé : 8 millions + 2 millions en bonus dont la possibilité d’atteindre rapidement 9 millions d’euros en cas d’objectifs atteint." "Pourtant ces dernières semaines, la Juve a décidé de tout postposer à une somme inférieure : Soit conserver le salaire actuel de 7,3 millions net pour le prochain triennal. De plus, Dybala aurait dû recevoir une augmentation lors de ce mois de janvier." Quel sera l’avenir ? "Il est tout à fait possible que le Club turinois lui propose un renouvellement pour 4 saisons." S’agit-il d’un signe de bonnes volonté ? "Des réflexions sont en cours à ce sujet, et le spectacle proposé n’est pas apprécié : Dybala n’ayant pas bien pris la claque en provenance d’Arrivabene. A présent, tout est redevenu silencieux, mais jusqu’à quand ? Maintenant, tout redevient silencieux. Jusqu'à quand ?" conclut le journal. Une interview dont il faut lire entre les lignes Peu avant de jouer l’Atalanta, Giuseppe Marotta a été interviewé par Dazn, celle-ci lui a demandé si lors du but de Paulo Dybala non célébré par le joueur, il était l’ami que la Joya recherché dans le stade: "Non c’est certain, j’étais à la maison. Pour vos donner une réponse, je dirais que lorsqu’un joueur s’approche d’une fin de contrat, c’est normal qu’il se retrouve accosté par tel ou tel club, nous avons un rempart offensif très fort, professionnel, nous sommes en place." Vous êtes le Roi des transferts gratuit, s’il se présente une possibilité, l’Inter pourrait-elle y penser ? "Notre vision du management est qu’il est un devoir de surveiller les opportunités du Mercato, nous devons avoir de hautes ambitions, même si nous ne parvenons pas à les atteindre : Nous tentons notre chance avec tout le monde, mais comme je vous l’ai dit, nous avons un secteur offensif au complet et je me dois de les respecter car ils nous donnent entière satisfaction : Inzaghi est content." Dans quelle mesure l'attrait de l’Inter a-t’il grandi vis-à-vis des Champions. Combien de temps vous-a-t’il fallu pour insuffler à Milan ce que vous aviez insuffler à Turin ? "Je ne parlerais pas de transferts de Turin à Milan. Je pense que c'est une question d'approche, la finale de l'EL, le Scudetto, la Supercoupe vous font prendre vivre des émotions intentions et vous conscientises sur les buts fixé. C'est aussi une carte de visite pour les autres joueurs qui veulent venir ici. De cette manière, nous élevons le niveau de qualité du groupe, qui est déjà très élevé." Où en sommes-nous dans la prolongation de la Direction ? "Nous n’avons pas d’agent, nous avons déjà trouvé l’accord, il suffit juste de l’officialiser dans un très brefs laps de temps. Nous sommes des dirigeants responsable, je suis heureux d’être dans l’un des clubs parmi les plus prestigieux au monde, mieux que cela…." Le Saviez-Vous ? Sky Sport confirme que la proposition turinoise est inférieure à l’offre Nerazzurra. De plus, le club turinois ne compte pas céder : Soit Dybala accepte les conditions turinoises, soit il est prié d’aller voir ailleurs en juin. Après Giuseppe Marotta et Antonio Conte, Paulo Dybala peut-il compléter le triptyque ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  11. Si la Gazzetta Dello Sport a lancé la véritable bombe du Mercato, celle-ci étant toujours très bien informée de ce qu’il se passe à l’Inter, son pendant à Turin est Tuttosport et celui-ci confirme également les manœuvres interiste: "L’autofinancement est le mot-clé de la gestion de Suning, cela signifie qu’il faut éviter de procéder à des dépenses folles, mais garantir une dizaine de millions d’euros annuel à Dybala ne parait pas aussi utopique." "Il s’agirait clairement d’une exception, en considérant que le joueur le mieux payé jusqu’à la rupture de son contrat était Christian Eriksen à hauteur de 7,5 millions d’euros. Ces 10 millions d'euros représentent le point d'arrêt des négociations entre la Juve et les agents du joueur.. Ces dix millions pour Paulo serait synonyme d’une fumée blanche." "Dix millions entre un salaire fixe et des bonus représente une somme bien différente comparé aux 7 millions d’euros perçu actuellement plus bonus. Et si la possibilité se présente, un manager avisé comme Beppe Marotta ne la laissera pas passer." L’avis de Fabrizio Biasin "Dybala est-il fort ? C’est évident, il y a deux ans, il remportait le prix du meilleur joueur de Serie A et encore maintenant, il peut se montrer potentiellement létal. Pour l’engager, il faudrait un minimum de 70 millions d’euros : 4 années de salaire brut + les commissions. Est-ce que cela a du sens ? Non car c’est trop risqué." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  12. C’est une information en provenance de la Gazzetta Dello Sport et, ce n’est finalement une surprise pour personne : Giuseppe Marotta, l’Administrateur-Délégué Sport de l’Inter se prépare à lancer pour Paulo Dybala, l’argentin ayant toujours connu une relation particulière avec le meilleur dirigeant de la Botte, est en fin de contrat au 30 juin 2022! "Le coup de théâtre serait de voir Dybala évoluer la saison prochaine à l’Inter. Il ne faut pas perdre de vue ce scénario, car le club Nerazzurro est prêt à s’insérer dans les difficultés entourant le numéro 10 turinois et son club dans le cadre de la procédure de renouvellement : Il n’est d’ailleurs pas juste de considérer cela comme une manœuvre de déstabilisation, il y a quelque chose de plus, c’est une réelle idée." "Dybala et la Juventus s’étaient entendu depuis le mois d’octobre pour procéder à un renouvellement quinquennal à hauteur de huit millions d’euros plus deux de bonus par saison. Ensuite, la machine s’est enrayée à l’instant fatidique, celui où il devait prendre le style en main : L’Inter est au courant de tout, Marotta est parfaitement informé de la situation, il connait le moindre mouvement relatif à l’argentin." "L’Administrateur-Délégué Nerazzurro sait également que le numéro 10 a donné à la priorité à la Juve jusqu’à la fin de ce mois de janvier, il ne veut pas échanger avec d’autres clubs, car oui, plusieurs appels sont déjà arrivé chez son agent, Jorge Antun. De son côté, Paulo ne s’explique pas ce revirement de situation de ses dirigeants, avec lesquels, il était pourtant parvenu à définir un vrai et propre accord, actuellement. A présent, ils veulent rediscuter des termes de celui-ci, aussi bien au niveau de la durée que de l’offre salariale." "L’Inter, raisonne sur des possibles interventions à réaliser pour renforcer son attaque l’année prochaine et le nom de Gianluca Scamacca est en première ligne, mais attention aussi à l’Idée Dybala, car elle peut être l’opportunité dont parlaient certains et bien sûr Marotta en personne. Le Club de Zhang ne peut pas intervenir sur base de l’accord conclu au mois d’octobre, les dix millions d’euros globaux sont hors de portée pour le club qui a prolongé Lautaro à six millions d’euros plus bonus et qui compte en faire tout autant pour Marcelo Brozovic." "Toutefois, si le niveau des enjeux vient à diminuer sur une base inférieure, alors l’assaut à Dybala est une guerre dans laquelle l’Inter veut s’inscrire, avec de très bonnes raisons de pouvoir le ramener à la maison: Il a déjà été courtisé, il se dit même qu’il y a déjà eu une approche, précoce, mais pas trop, car les comptes de la Viale Della Liberazione le savent parfaitement." "Comprenez : Si le nouveau contrat de Dybala ne diffère pas énormément de celui en cours avec la Juve, l'Inter sera au rendez-vous. Et l'Argentin lui-même en est conscient. En juin, la masse salariale des Nerazzurri sera moins bien imposante que l’actuelle avec deux joueurs qui arriveront en fin de contrat au 30 juin 2022 : Arturo Vidal et Matias Vecino : La somme totale épargnée s’élèvera à environ 16 millions d’euros bruts par an sur les caisses de l’Inter et ces 16 millions seront suffisants pour planifier l'assaut sur Dybala." "Après lui avoir fait la cour, l’Inter disposerait des fonds pour tenter le coup et observe la situation: Marotta attend le bon moment pour tenter l'assaut car un Dybala gratuit est un plat trop délicieux pour ne pas tenter l'Inter. Marotta a déjà essayé de se l’offrir à l'été 2019, lorsqu'il a proposé un échange avec Mauro Icardi. L'estime envers le joueur est toujours intact 30 mois plus tard et paradoxalement, l’opération est plus réaliste aujourd’hui qu’à l’époque." "L’Inter est prête, mais Marotta ne veut pas faire de vagues et personne n’aime perdre des combats car finalement, plus que la Juventus, c’est bel et bien Paulo Dybala qui a tout entre les mains, il suffira donc d’attendre encore quelques semaines pour découvrir quels sont les cartes en sa possession : L’Inter est aujourd’hui considérée comme un Cheval de compétition qui pourrait peut-être l’emporter "Di Corto Muso"." Etes-vous si surpris que cela, du comportement de Giuseppe Marotta ? Entre un Scamacca payant et un Dybala gratuit, lequel recruteriez-vous ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  13. La victoire en Super Coupe d’Italie est actée et le match face à l’Atalanta et déjà dans toute les têtes. Pourtant, à la Casa Inter, les esprits se sont dirigés sur Giuseppe Marotta, Piero Ausilio et Dario Baccin. Révélation de Di Marzio sur Sky Sport Le Président Steven Zhang, qui est à Milan, est parvenu à un accord total avec les dirigeants. Il s’agit d’un triennal courant jusqu’en juin 2025 pour Marotta, Ausilio et Baccin. Il s’agit d’une reconnaissance suite au travail réalisé durant l’été. La semaine prochaine, les signatures et les annonces officielles auront lieu. Par la suite, ce sera le tour de Simone Inzaghi, afin de parler de la prolongation de son contrat. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  14. Dans la pire soirée possible côté turinois, est arrivée une information retentissante en provenance de TyC Sports. Selon le média argentin, Paulo Dybala aurait décidé de ne pas prolonger son contrat expirant au 30 juin 2022 avec le club bianconero « Sauf changement radical de sa situation, Paulo Dybala a décidé de ne pas prolonger le contrat qui le lie avec la Juve qui expire au 30/06/2022. Le joueur est mécontent que le club ait modifié les conditions de son nouveau contrat. Avec ce scénario, il est déjà prêt à écouter les offres". Battu en Finale de la Super Coupe d’Italie face à l’Inter au Giuseppe Meazza, la raison de ce refus serait conditionnée par les nouvelles conditions contractuelles imposées par le club. Et si cette révélation vient à se confirmer, reste à savoir si Giuseppe Marotta, qui a toujours eu un coup de cœur pour la Joya, lancera l’assaut! Chiche ou pas chiche ?! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  15. Le Corriere Della Sera s’est livré de la vie au quotidienne de l’Inter, dont Simone Inzaghi, l’entraîneur, a offert comme cadeau de ce début d’année, la Super Coupe d’Italie à Suning: "C’est un long chemin emprunté de la bonne façon, celui emprunté par Inzaghi a fonctionné avec l’Inter et il continue à marcher : L’entraîneur est parvenu à trouver le moyen de rentrer dans la tête des joueurs et d’être en symbiose avec eux." 3 aspect à souligner "Premier point, au retour de Reggio Emilia, après la victoire sur Sassuolo, l’Autogrill a vu arriver le car de l’Inter. Nicolò Barella et Marcelo Brozovic y ont dépensé 200euros et ce y compris en achat de snack et de chocolat pour toute l’équipe." "Second point, La victoire à Salerne, direction l’aéroport vers Milan : Le lendemain les joueurs avaient un entrainement l’après-midi. Ceux-ci ont demandé à Inzaghi de le déplacer en matinée afin de pouvoir disposer d’un jour et demi de repos : requête accordée." "Troisième point, la veille de Real Madrid-Inter, hors caméra au Santiago Bernabeu, Inzaghi demande à Perisic : "Tu es fatigué Ivan ?". "Non, pas lorsque l’ont vit des choses comme ça." Ces trois situations résument à elles-seules le modèle Inzaghi synthétiser en un mot : Liberté. Son Inter gagne et le Corriere Della Sera dévoile le secret de l’entraineur : "Son approche du Groupe. Même Faris, son adjoint a déjà expliqué comment Simone est parvenu à se faire respecter par ses hommes : En adaptant le modulo de telle façon que les joueurs croient plus en leur moyens, en leur faisant confiance." "On lui avait raconté le "lourd héritage " de Conte, e établissant une relation propre avec l'équipe, " une relation directe et accessible". Il partage, il confronte, il prend en charge les demandes", comme lorsqu'il dit en direct que les garçons ont demandé une prime à Steven Zhang, une prime de 500.000€ qui a d’ailleurs été accordé et qui est à répartir entre tous." "Le rapport joueurs-entraineur a changé et l’on comprend, à présent, pourquoi les joueurs Nerazzurre disent se sentir plus libre. Pour Conte, ils auraient tous fait, l’Inter était une armée. La méthode de l’ancien entraîneur a été intériorisé et a fait grandir l’équipe. Inzaghi, lui, a décidé d’être un gestionnaire et un valorisateur du groupe : Il a maintenu la base tactique tout en offrant la possibilité aux joueurs de faire ressortir ce qu’Is ont en eux." "Conte avait télécommandé la Victoire, Inzaghi, comme l'a raconté l'adjoint Farris, a ajouté une interprétation plus offensive, avec les deux défenseurs centraux extérieurs (Bastoni et Skriniar) autorisé à partir dans des raids dans la moitié de terrain de l’adversaire." La vie quotidienne à la Pinetina a également changé : "Les entrainement ne dure qu’une heure contre le double précédemment, l’analyse tactique a lieu lors des partitellas et non plus lors d’exercices bien spécifiques, les analyses vidéos ont lieu la veille du match. Tous les joueurs se sentent concernés, même jusqu’au dernier à jouer, Inzaghi ne dévoile jamais sa formation, la programmation est établie à la semaine et non plus au jour le jour, c’est une nouveauté très apprécié par le vestiaire qui sait s’organiser son temps libre." "Inzaghi est comme le frère aîné, considéré comme un footballeur d’expérience par le groupe qui lui renvoi l’ascenseur via les résultats, le jeu et l’engagement. Alexis Sanchez est emblématique : de rejeté à retrouver, il s’agit d’une autre histoire de revanche. Et il y a également le rapport avec la Direction Nerazzurra, tous sont en parfaite symbiose, tous partagent l’objectif avoué de la Seconde étoile, sur ce long chemin qui mène au Scudetto." La citation du jour signée Ivan Zazzaroni "Dans le football, il faut aussi avoir du cul : Marotta a eu aussi de la chance avec Inzaghi" ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  16. La Supercoppa Italia est désormais à sa juste place, dans la salle des trophées du QG de l'Inter. Voici les stats de cette sixième Supercoppa. Le président Steven Zhang et la direction des Nerazzurri étaient là pour accueillir le dernier trophée, notre sixième Supercoppa Italia (41e pièce d'argenterie au total, voir après) après le triomphe sur la Juventus au Meazza. Il s'agit du deuxième trophée remporté par l'Inter sous la présidence de Zhang, après le 19e Scudetto en mai 2021. Steven Zhang a posé avec la Super Coupe aux côtés du vice-président Javier Zanetti, du PDG Corporate Alessandro Antonello, du PDG Sport Giuseppe Marotta, du directeur sportif Piero Ausilio et du directeur sportif adjoint Dario Baccin. Lors de leur dixième participation à la compétition, les Nerazzurri ont remporté leur sixième trophée en battant la Juventus pour la deuxième fois en prolongation, comme ils l'avaient fait en 2005. Cela signifie que l'Inter peut désormais compter 41 trophées dans sa collection : 19 Scudetti, trois Coupes d'Europe/Ligues de champions, deux Coupes intercontinentales, une Coupe du monde des clubs, trois Coupes UEFA (la vraie, ndlr), sept Coppa Italia et six Supercoppa Italia. Les six Supercoppa Italia: 1989: Inter 2-0 Sampdoria 2005: Juventus 0-1 Inter 2006: Inter 4-3 Rome 2008: Inter 2-2 Roma (Inter gagne 8-7 aux tirs au but AET) 2010: Inter 3-1 Rome 2021: Inter 2-1 Juventus Les stats de l'Inter en Supercoppa: En remportant leur sixième Supercoupe d'Italie, seuls la Juventus (neuf) et Milan (sept) en ont gagné plus. La victoire d'hier soir était le premier triomphe des Nerazzurri en Supercoppa depuis 2010. Simone Inzaghi est devenu l'entraîneur qui a battu la Juventus le plus de fois en finale depuis 1929-1930. Ces trois victoires ont eu lieu en Supercoppa, deux avec la Lazio et une avec l'Inter. Simone Inzaghi a le meilleur palmarès de tous les entraîneurs en Supercoppa, trois apparitions et trois victoires. La Supercoppa est allée en prolongation pour la première fois depuis 2016 : lors de cette édition, la Juventus a perdu contre Milan aux tirs au but. Lors des matchs entre l'Inter et la Juventus en Supercoppa, deux sont allés en prolongation (en 2005 et 2022) avec les Nerazzurri victorieux à chaque fois. Au cours des cinq derniers matches entre l'Inter et la Juventus, toutes compétitions confondues, six pénalties ont été sifflés (quatre pour la Juventus et deux pour l'Inter), après seulement deux lors des 10 matches précédents. Le but d'Alexis Sanchez à la 121e minute est le plus tardif dans une finale de Supercoppa : plus tardif que celui de Gonzalo Higuain contre la Juventus en 2014, marqué à la 118e minute. Lautaro Martinez a marqué le premier penalty en finale depuis Paulo Dybala en 2017 contre la Lazio. Les trois penaltys de Lautaro Martinez contre la Juventus sont survenus au Meazza : un en Serie A, un en Coppa Italia et un en Supercoppa Italia. Matteo Darmian a fait sa 50e apparition pour l'Inter lors de la finale. Traduction alex_j via la site officiel.
  17. Il n’y aura pas que Marcelo Brozovic : Steven Zhang est actuellement engagé dans plusieurs réunions avec les différentes composantes de la Direction Nerazzurra pour programmer le futur Révélation de la Gazzetta Dello Sport "Hier, le Président était présent toute la journée au Siège, arrivé peu avant midi, il est resté la Viale Della Liberazione jusqu’à l’heure du souper. Zhang a réalisé des réunions individuelles avec tout le département de la Direction : Objectivement, il est très enthousiasmé par les prestations sportives de l’équipe, mais aussi de la gestion sociétale du Club." "Dans les prochains jours, arriveront également l’officialisation des renouvellements de tout le Management, à commencer par Giuseppe Marotta : Les contrats auront comme échéance, et selon toute vraisemblance, le 30 juin 2025 au lieu du 30 juin 2024 comme initialement prévu, soit trois nouvelles saisons, en plus de celle en cours." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  18. C’est une révélation de la Gazzetta Dello Sport, Steven Zhang s’est remis en question vis-à-vis de l’entraîneur de l’Inter, Simone Inzaghi, après avoir connu deux saisons où il était souvent la cible d’Antonio Conte En effet, le Président Nerazzurro veut rencontrer Inzaghi en personne pour lui parler de son futur : "La thématique de la prolongation de son contrat doit encore être approfondie, mais elle n’est en aucun cas remise en discussion : Un véritable feeling existe entre les deux parties et les confirmations hebdomadaire, et pas seulement au niveau des résultats sportifs, confirme cette intention." "Le président a toujours aimé l'attitude de l'entraîneur et les mots qu'il a prononcés publiquement sur le club dans sa période la plus difficile, soit celle qui a suivi la vente de Romelu Lukaku Il s’agit d’un un changement de cap considérable par rapport au passé car, avec Antonio Conte, le club s'est souvent retrouvé dans l’œil du cyclone, également en termes de déclarations. Ce n'est pas une question de détail, car il y avait aussi le fond et la forme C’est pourquoi tout porte à croire que le lien entre Inzaghi et l'Inter est destiné à durer. Tout le monde aime Simone. Et Steven le confirmera de lui-même, après l'avoir fait par voie électronique avant Noël, dans les prochains jours" L’agenda présidentiel "Dans l'agenda du Président, il y a évidemment sa présence à Appiano Gentile dans les jours qui précéderont la rencontre face à la Juve, mercredi prochain. Ce sera, pour lui, une façon de motiver les joueurs, qui sont à la recherche d'un deuxième trophée consécutif. Mais il s’agira surtout de l’occasion idéal pour rencontrer l’entraîneur, comprendre ses besoins, afin de comprendre comment améliorer le monde de l'Inter et la structure du club." "Il y aura également la thématique liée au Mercato même s’il est évident que celle-ci est principalement débattue entre Simone Inzaghi, l'administrateur délégué Giuseppe Marotta et le Directeur-Sportif Piero Ausilio. Mais l’entraîneur aura l'occasion de réitérer ses souhaits à Zhang, de la nécessité de renforcer l'effectif là où c'est possible, notamment sur le côté gauche. Et peut-être qu'ensemble, lors d'une réunion avec le secteur technique, ils essaieront de tracer les lignes directrices pour l'avenir. Après tout, l’esprit du club est déjà projeté vers l'avant : Le recrutement d’André Onana en est la preuve, tout comme la pression mise sur Matthias Ginter." Le Saviez-Vous ? Le Président devrait rester au moins deux semaines en Italie Il a également tenu à démentir formellement les voix relative à la vente du club. Dans le courant de ce mois de janvier, l’obligation de 400 millions d’euros sera refinancée. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  19. Interviewé depuis le Stade Renato-Dall'Ara, Giuseppe Marotta s’est livre à Sky Sport et à Dazn Son interview à Sky Sport Confusion actuelle "La priorité est de toujours protéger la santé de tous. Il y a eu un Conseil de la Lega qui a révisé le précédent protocole. Nous sommes dans une phase de grande confusion présentant de difficiles interprétations. Il y a eu des reports de matchs et des prises de position des Agences Sanitaires Locales qui décident de façon autonome. Par exemple, Vérone va jouer face à Spezia avec 11 cas positifs, alors que d’autres équipes sont bloquées en présentant un chiffre de contamination moindre." "Le tout car il n’y a pas une ligne de conduire clairement définie : Notre objectif a donc été d’établir un protocole et d’échanger avec le Ministre des Sports et du Gouvernement qui doit à nouveau se réunir sur le CTS. Des décisions claires doivent être prises suite à l’adaptation du protocole. Dès l’instant où il est accordé une certaine autonomie aux ASL, le Championnat en est impacté, car des décisions différentes sont prises." Compétence des ASL "Nous ne disposons pas de tous les éléments pour procéder à des évaluations. Nous prenons acte que Bologne était prêt à monter sur le terrain, mais qu’il a été victime d’une prise de décision. Je le répète, il y a un manque de clarté sur une liste de conduite entre le Sport et les Institutions. Il est nécessaire de prendre des décisions sur le protocole adapté, en limitant les compétences des ASL, si ce n’est pas le cas, ce type de situation pourraient à nouveau se répéter." Vaccination obligatoire "J’espère qu’elle deviendra obligatoire aussi pour la troisième dose de vaccin afin de limiter les dommages qui en découle. Dans le monde sportif, nous devrions en être à la troisième dose, ce qui évite des dommages irréparable. Dès l’instant où le vaccin deviendra obligatoire, le risque sera moindre et il ne sera plus utile de faire des quarantaines. C’est de cette façon que le championnat pourra continuer à se compléter de façon plus fluide jusqu’à son terme. Actuellement, nous ne savons pas comment le championnat se terminera. Je suis d’accord sur la vaccination pour les joueurs." Quatrième vague "Cette quatrième vague nous a pris à contre-pied tellement elle est difficile à évaluer, le fait de reporter l’intégralité de cette journée aurait permis une gestion plus fluide de la situation, mais nous avons aussi un calendrier qui nous contrait à tous à en terminer avec les matchs d’ici au mois de mai. Il y aurait pu avoir des évaluations plus intelligente et moins prévisible." Autocritique "Une certaine autocritique s'impose, mais la quatrième vague nous a balayés rapidement. La contagion est arrivée près des vacances de Noël. Nous devons faire notre autocritique, mais nous sommes dans une situation d'urgence.." Son interview à DAZN "Nous devions pratiquer une activité physique sportive aujourd'hui, au lieu de cela, il s’agit d’une journée peu rentable : Nous avons profité de cette situation pour faire une sortie et terminer un voyage inutile. Nous venons de terminer une réunion du conseil et nous avons révisé et adapté le protocole : il sera communiqué par la Lega. "Nous assistons à une situation confuse où les ASL ont le pouvoir de décision : La protection de la santé est la priorité, mais Vérone peut aller à La Spezia et d'autres sont bloquées à la lumière d'une positivité réduite. Nous devons mettre en place une table ronde avec le gouvernement pour définir un protocole autonome par rapport aux décisions des ASL." La troisième dose pour les vaccinés ? "Je pense en tout cas qu'il s'agit d'une mesure obligatoire qui limiterait les dégâts du Covid et qui rendrait les matchs plus faciles à jouer. Cela éliminerait la quarantaine de contact et faciliterait le jeu." Déplacer les rencontre des équipes nationales en juin ? "C'est l'une des évaluations que nous devrons faire dans les prochains jours". ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  20. La Serie A, après le Conseil extraordinaire de ces dernières heures, a publié un nouveau document, un protocole à appliquer dans les cas de positivité. Le document sera utilisé pour la gestion des cas Covid-19 et fixe la situation relative au report des matchs. Comme l'a expliqué Beppe Marotta ce matin, le football italien va demander une nouvelle confrontation avec le Gouvernement car les décisions prises de manière indépendante par les ASL qui risquent de créer le chaos à chaque match. La Lega Calcio, lit-on dans le document publié, fondera sa décision sur quatre règles générales : Si un ou plusieurs joueurs d'un même club sont testés positifs au virus Sars-Cov-2, le match sera joué, selon le calendrier de chaque compétition, pour autant que l'équipe en question dispose d'au moins 13 joueurs (dont au moins un gardien de but) parmi ceux figurant sur les listes de l'équipe première et de la formation Primavera nés avant décembre 2003. Tous doivent avoir été testés négatifs avant minuit la veille du jour de la compétition. Si le club n'a pas le nombre minimum de joueurs disponibles, la Ligue décidera en conséquence si le club peut disposer du nombre minimum de joueurs susmentionné et ne présente toujours pas l'équipe sur le terrain, il sera soumis aux sanctions prévues à l'article 53 de la NOIF. ("Le club qui renonce à la participation à un championnat ou à une autre manifestation ou qui fait renoncer son équipe à la poursuite de celle-ci, où l'équipe n'est pas présente, sera soumis aux sanctions prévues à l'article 53 de la NOIF. Le club qui se retire d'un match championnat ou d'une autre manifestation ou qui fait en sorte que son équipe se retire de celle-ci, s’il est déjà en cours, se verra sanctionné d’une défaite (sur tapis vert : sur le score de 0-3".ndr). Chaque club, aux fins de l'application des règles visées aux points 1, 2, 3 doit envoyer, par courrier, à la Lega Nazionale Professionisti Serie A ([email protected]) la documentation prouvant les résultats positifs avant minuit la veille du match. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  21. L’Inter du ‘futur’ se dessine et avec l’arrivée d’André Onana, l’équipe renforce un secteur prioritaire : En effet, Samir Handanovic n’est pas éternel et le poids de l’âge se fait tout doucement ressentir Analyse de l'article paru dans la Gazzetta Dello Sport Après Samuel Eto’o, un nouveau joueur camerounais va revêtir le maillot de l’Inter, il s’agit d’André Onana, lui qui s’est soumis, hier, à la traditionnelle visite médicale à Milan, lui qui défendra la saison prochaine, la cage Nerazzurra. Il s’agit d’une opération à paramètre zéro et le joueur paraphera un contrat valide jusqu’au 30 juin 2027. L’Inter a donc enrôlé le gardien du futur : 25 ans, international camerounais, et un physique explosif. Lui et les Tifosi Nerazzurri ont un mythe en commun : Samuel Eto'o. Il prendra également la relève d’un poste occupé par Giuliano Sarti, Ivano Bordon, Walter Zenga, Gianluca Pagliuca, Francesco Toldo, Julio Cesar et, enfin, le bon Handa. Onana André Onana est un numéro un d’origine africaine qui a fait ses classes à Barcelone, et s’il ne quittera l’Ajax gratuitement qu’au mois de juin, il a déjà fait connaissance, hier, avec sa nouvelle ville. En tout premier lieu, l’équipe hollandaise a été avisée officiellement par l’Inter, hier, à travers un courriel qui n’a surpris personne, il s’agissait d’une communication nécessaire d’un fait connu de tous, d’une obligation d’informer le club propriétaire d'une négociation d’un joueur en fin de contrat comme le stipule le règlement de la FIFA, afin de procéder à un recrutement au mois de juillet. Dans le même laps de temps, Onana atterrissait à Linate via un vol privé en compagnie de son agent Albert Botines, l'homme qui a été contact continu, lors de cette dernière année, avec Piero Ausilio. Il a été pris en charge par une voiture officielle du club pour la visite habituelle des installations sanitaires de Milan. La première partie des examens ont eu lieu à l’Istituto Humanitas di Rozzano, avant de rejoindre le Coni pour obtenir le certificat d’aptitude sportif (l’idoneità) et pour rencontrer par la suite la Direction Interiste et échanger également avec Simone Inzaghi. La prochaine étape aura lieu le 1er février, ce jour-là, et conformément aux règles établies par la FIFA, le contrat sera signé et déposé, il ne s’agit plus que d’une simple formalité vu les tests réalisé hier. Onana percevra 3 millions d’euros jusqu’au 30 juin 2027, mais plus que l’aspect financier, ll y a eu une confiance constante qui l’a convaincu : L’Inter a été l’équipe qui s’est montrée la plus insistante pour le recruter, en s’activant il y a déjà un an, s’n est suivi l’intérêt de plusieurs clubs de Premier League en commençant par Arsenal. "L’option d’un retour à Barcelone club qui l’a quitté en 2015 pour partir à Amsterdam, n’a jamais été pris en considération malgré quelques déclarations ringardes lâchées tactiquement ces derniers mois." Handanovic Pour sa première année, l’Onana Nerazzurro pourrait être accompagné de l’éternel Handanovic dont le contrat arrive à échéance le 30 juin 2022. Le Capitaine se verra proposer une prolongation d’une année qu’il va soigneusement évaluer et ce même si son agent Fali Ramadani commence déjà à le proposer aux quatre vents : Le Slovène ne semble pas se voir ailleurs et semble métaboliser son nouveau rôle de "tuteur"pour son futur et jeune concurrent. "Toutefois, son nombre de titularisation dans la saison diminuera drastiquement et cela pourrait être bizarre pour lui, qui était un cannibale habitué à laisser des miettes au reste de la compagnie." Mais l’Inter, avec un gardien âgé de 37 ans était quasiment dans l’obligation de se lancer dans une phase de transition : La contribution de Samir pourrait donc s’avérer décisive pour la destinée des Nerazzurri : Avec deux portiers qui peuvent revendiquet le poste de titulaire, il pourrait "adoucir" l’atterrissage du Camerounais à Milan. "Le tout sera respecté suivant un schéma établi par l’Administrateur-Délégué Giuseppe Marotta qui a expérimenté cette situation en 2017-2018, lorsqu’il était encore à la Juventus, avec l’arrivée de Wojciech Szczesny qui était à la cour de Buffon, une situation utile qui aura ouvert la voie au joueur polonais après une année à avoir coexisté avec Gigi." Pensez-vous que les performances de Samir pourraient être impactées à la suite de la confirmation de l’arrivée d’André à l’Inter ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  22. Nous y sommes ! Après Hakan Çalhanoğlu, Giuseppe Marotta et Piero Ausilio sont parvenus à réaliser, à nouveau, un recrutement à moindre cout : André Onana, le gardien international camerounais qui évoluait jusqu'à présent à l'Ajax Amsterdam! Comme le révèle le journal L’Equipe, l’international camerounais a reçu l’autorisation de la direction de l’Ajax Amsterdam pour se présenter ce mardi 4 janvier, à la traditionnelle visite médicale. Une fois celle-ci actée, le futur numéro 1 de l’Inter paraphera un contrat quinquennal avant de retrouver son équipe nationale, actuellement en mise au vert, en vue de la Coupe d’Afrique des Nations Onana restera à l’Ajax jusqu’au 30 juin 2022 avant de devenir un joueur interiste au 1er juillet. Le joueur est d’ailleurs déjà à Milan. Bloqué par l’Inter depuis plusieurs mois, le duo Marotta-Ausilio confirme son excellence dans les recrutement à paramètre zéro Benvenuto André ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  23. Si Giuseppe Marotta avait bien précisé ne pas procéder à des investissements hivernaux, tel un renard rusé, il Padrino avait "oublié"» de préciser qu’il compter s’affairer dans son domaine de prédilection : Les transferts gratuits! Comme le révèle Sky Sport, après le recrutement d’André Onana, l’Inter a décidé d’aller "en avant toute" sur Matthias Ginter, défenseur allemand en fin de contrat évoluant au Borussia Mönchengladbach (Bundesliga) Selon nos confrères de Fcinter1908.it, un contrat quadriennal a hauteur de 3 millions d’euros plus bonus a été proposé au joueur. Reste à voir si l’Inter parviendra également à prendre, à nouveau, le meilleur sur la concurrence qui cette fois-ci est représentée par le Bayern de Munich, Liverpool et le Fc Barcelone Pensez-vous que l’attrait du Champion d’Italie puisse prendre le dessus sur l’Ogre bavarois ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  24. Si pour Simone Inzaghi, sa prolongation devrait arriver très prochainement, avant lui, on retrouvera la prolongation de l’ensemble de la Direction Nerazzurra : Les accords déjà conclus seront formalisés! Révélation de la Gazzetta Dello Sport "La propriété manœuvre sous le signe de la continuité et il n’y a aucun motif valable pour toucher au Management qui a remporté le Scudetto et qui est à la poursuite de la Seconde Etoile. Les renouvellements de Giuseppe Marotta, Alessandro Antonello, Piero Ausilio, Dario Baccin et Roberto Samaden ont déjà obtenu l’aval des Zhang: A présent, il suffit juste de formaliser les accords, et en pratique, de parapher les contrats pour passer d’une péremption de juin 2021 à une nouvelle échéance : Juin 2024." "Finalement, le modèle est confirmé gagnant : Marotta en personne est intervenu aux côtés de Simone Inzaghi pour souligner les résultats sportif et souligner l’engagement de la propriété. Antonello a retracé les différentes étapes qui ont porté aux succès et tout en définissant les objectifs futurs." Validez-vous l'ensemble de ces prolongations ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  25. En effet, aujourd’hui, Steven Zhang fête son anniversaire et pour l’occasion l’Inter lui présente ses meilleurs vœux: “Steven Zhang, qui en est à sa quatrième année de Présidence à la tête de l’Inter, fête aujourd’hui ses 30 ans. Il s’agit d’un palier important, célébré l'année où il est devenu le plus jeune président titré de l'histoire de la Serie A, et le dix-neuvième de l'histoire des Nerazzurri. De la part du Club et de l’ensemble de la Famille Interiste à laquelle se joint Internazionale.fr, nous lui souhaitons le meilleur en ce jour spécial." Steven s’est adressé à l’Inter En cette période de fêtes de fin d’année, Steven Zhang a également souhaité présenter ses vœux à ses Champions: voici les révélations de La Gazzetta Dello Sport et de Tuttosport "Entre Steven et Simone, il y a un feeling clair, direct et sincère, s’il est dicté également par les résultats, il y a aussi ce côté attachant de l’entraineur de l’Inter qui est apprécié également par les personnalités les plus importantes qui ne peuvent être présente : Pour résumer le tout : Zhang vote Inzaghi et s’il fallait une confirmation, celle-ci a eu lieu hier, à l’occasion du discours du Président au Monde Interiste pour les fêtes de Noel : Derrière les remerciements généraux, il y a eu un passage qui en substance n’était pas simplement basique, car Steven a cité expressément l’entraîneur en soulignant la bonté du travail réalisé jusqu’à présent." "Merci à tous, tous ensemble nous avons permis à l’Inter de renouer avec le succès depuis tant d’années. Je suis fier de ce que vous avez fait, je tiens à féliciter Simone Inzaghi pour le chemin extraordinaire qu'il a parcouru jusqu'à présent, avec une qualification pour la Ligue des champions après dix ans et un retour au sommet du championnat. Nous sommes sur la bonne voie, continuons comme ça: LInter est une Famille, nous sommes sur le bon chemin pour obtenir de nouvelles satisfactions." Pour ce rendez-vous virtuel étaient présent les deux Administrateurs-Délégués Alessandro Antonello et Giuseppe Marotta qui ont pris la parole pour remercier la propriété en pointant du doigt la date du 12 janvier, soit celle de la Finale de la Super Coupe d’Italie face à la Juventus. L’équipe première était représentée par Simone Inzaghi et Lautaro Martinez, et pour l’équipe première féminine, l'entraîneur Rita Guarino. Steven Zhang s’est également livré dans un appel à l’appartenance et a donné rendez-vous à tous à Milan, même si cela lui sera impossible d’être présent pour la Super Coupe d’Italie, toutefois il reste positif et pense à son retour : "Je suis impatient de récupérer mon bureau", a-t-il ajouté Simone Inzaghi a d’ailleurs tenu à répondre à son Président "Je tiens à vous remercier tous pour la façon dont j’ai été accueilli dans cette famille et ma gratitude va envers le Président, qui m’a donné l’opportunité d’être ici et d’entrainer l’Inter : Les résultats arrivent et nous tenons à clôturer cette année par une victoire. Cela peut être une belle façon d’offrir un cadeau au Président qui, aujourd’hui même fête ses 30 ans." "Simone, lui, ouvrira son cadeau plus tard dans l’année car il est clair qu’avec un tel travail, que le renouvellement de son contrat, qui court jusqu’en 2023, aura lieu. Ce n’est pas pour les prochains jours, mais l’horizon est clair : Inzaghi va se lier pour une période encore plus longue avec l’Inter, pour une, voire deux autres saison."confirme la Rosea." ®Antony Gilles – Internazionale.fr