Aller au contenu
×
×
  • Créer...

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'giuseppe meazza'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. L'Inter Milan a concédé sa première défaite de la saison en championnat ce samedi contre la Lazio. Les hommes de Simone Inzaghi n'ont pas su poursuivre leur série d'invincibilité. Retour sur un match lâché en plein vol par les Nerazzuri. Cette rencontre démarre tambour battant, avec une Lazio agressive sans ballon, arrivant à bien conserver le ballon et a gêné l'Inter dans l'entre-jeu par des circuits de passes courtes et en une touche. Les Nerazzuri laissent passer les premières minutes tel un orage, puis reviennent doucement mais sûrement dans la rencontre. Cela se confirmera quelques minutes plus tard. Federico Dimarco renverse le jeu côté opposé vers Matteo Darmian, qui joue intelligemment en une touche de balle pour Nicolò Barella, qui vient s'infiltrer dans l'espace et provoquer un penalty. Hysaj accroche légèrement la cheville du milieu de terrain Italien. Perisić s'en charge et prend à contre pied Pepe Reina. 1-0 pour l'Inter. La Lazio reprend du poil de la bête après cette ouverture du score, notamment par l'intermédiaire du Brésilien Felipe Anderson, véritable poison mortel pour le côté gauche Nerazzuri, en grande souffrance face aux coups de reins du Neo-Laziale. Plusieurs actions dangereuses s'enchaînent, Handanović répond présent face à une frappe ras de terre de Basić sur un centre en retrait du Brésilien. Mais un homme offre les inspirations d'oxygène dont l'inter a besoin: le croate Marcelo Brozović. Tout simplement insaisissable sur le début de rencontre, il trône devant la défense tel un artilleur, décochant coup sur coup ses flèches empoisonnées. Son jeu long est extrêmement précis et permet à l'Inter de se crée des situations sur les ailes. Malheureusement les deux pistons que sont Darmian et Dimarco n'arrivent pas à convertir en occasions les poches d'espaces crées par les décalages du numéro 77 Nerazzuri. Le match se stabilise un peu sur la fin de la première mi-temps. L'Inter et la Lazio tentent chacune de conserver le ballon. Mais ce sont bien les hommes de Maurizio Sarri qui le font le mieux, parvenant à garder cet avantage territorial de la possesion, avec également un très bon contre-pressing mettant en difficulté l'Inter à la perte de balle en se servant de projections rapides vers le but d'Handanović. La fin de la mi-temps arrive, le match gagne en rythme avec une frappe lourde de Basić, stoppée par le Slovène. Dans la minute suivante, Barella déborde côté droit et réalise un petit dribble piqué pour esquiver le retour du défenseur Biancocelesti, comme une gazelle se défesant de ses prédateurs. Son centre sera trop long. Mr Iratti, pas tout à fait irréprochable, siffle finalement la pause à Rome. La mi-temps n'a semble-t-il rien changée aux intentions de deux équipes, particulièrement celles de la Lazio, qui se retrouve en plus grande difficulté pour trouver des brèches dans la défense Nerazzuri. Mais les failles de ces derniers éclatent en seconde période, notamment une: l'absence de joueurs de couloir rapides et percutants, Dimarco et Darmian ne remplissant pas ce critère. Du rythme est présent dans ce match mais les bonnes occasions peinent à être crée par les deux équipes. Jusqu'à un corner anodin à la 62ème minute, et une faute de main totalement involontaire d'Alessandro Bastoni, venant alors bêtement concédé un pénalty. Immobile se charge de son exercice favori et place son ballon au même endroit qu'Ivan Perisić, tout en prenant Handanović à contre pied. La Lazio est revigorée par cette égalisation venu du ciel. Elle se montre plus dangereuse dans le jeu et accentue la pression. Marcelo Brozović tire toujours son épingle du jeu, même entouré de trois joueurs. Dans ce match, le seul à l'avoir stoppé est Mr Iratti. Arrive les changements pour les deux équipes. Côté Lazio, sortie d'Hysaj et de Basić pour Lazzari et Luis Alberto; et côté Inter les sorties de Bastoni, Perisić et Gagliardini pour Dumfries, Correa et Vecino. Pour l'Inter, ces changements n'auront pas l'effet escompté. Pire, l'équilibre de l'équipe semble bousculé, avec un Correa inactif, un Dumfries désorienté, un Barella déporté côté gauche et un Dimarco axe gauche de la défense. Par contre, la Lazio bénéficie grandement de l'apport de ses entrants, Lazzari apporte du mouvement, de la vitesse, et Alberto du liant entre le milieu et l'attaque. Nous avons perdu l'Inter et nous allons douloureusement nous en rendre compte. Dimarco sollicite un une-deux avec Lautaro mais est tamponné par un Romain. L'action se poursuit, Lautaro progresse avec le ballon mais s'en sert mal et le perd de suite. L'absence de Dimarco en défense, encore au sol, se fait ressentir. Felipe Anderson trouve Ciro Immobile, qui emmène Škriniar avec lui et frappe à ras de terre. C'est détourné par Handanović dans les pieds d'un Felipe Anderson ayant suivi depuis le départ de l'action. Il ne se fait pas prier et inscrit le deuxième but devant le but vide. Dumfries a la bonne idée de déclencher une bagarre générale en accrochant Felipe Anderson partant célébrer son but. Cela aboutira à deux cartons jaunes de chaque côté: Milinković-Savić et Anderson, Dumfries et Lautaro Martinez. L'Inter perd le fil de son match, coule et vient encaisser un troisième but, de la tige Sergej Milinković-Savić, cette fois-ci de la tête. Le Serbe anéanti les minces espoirs des hommes de Simone Inzaghi. Fin du match au bout des six minutes de temps additionnel. L'inter s'incline en série A pour la première fois de la saison, et devra montrer un visage plus conquérant mardi, 21:00, à Giuseppe Meazza; dans le cadre de la 3ème journée de Ligue des champions contre le Shériff Tiraspol, surprenant leader du groupe D. Tableau récapitulatif Résumé Vidéo Lazio 3-1 Inter Buteur(s): 12' Perisić (sp)(I), 64' Immobile (sp)(L), 81' Anderson (L), 90+1' Milinković-Savić (L) Lazio (4-3-3): 25 Reina; 77 Marusić, 3 Felipe, 4 Patric, 23 Hysaj (66' 29 Lazzari); 21 Milinković-Savić, 6 Leiva (85' 32 Cataldi), 88 Basić (66' 10 Alberto); 7 Anderson (86' 8 Akpa-Akpro), 17 Immobile, 9 Pedro (75' 20 Zaccagni) Banc: 19 Vavro, 5 Escalante, 94 Muriqi, 27 Moro, 26 Radu, 1 Strakosha, 31 Adamonis T1: Maurizio Sarri Inter (3-5-2): 1 Handanović; 37 Škriniar, 6 De Vrij, 95 Bastoni (67' 2 Dumfries); 36 Darmian, 23 Barella (86' 20 Çalhanoglu), 77 Brozović, 5 Gagliardini (67' 8 Vecino), 32 Dimarco; 9 Džeko (76' 10 Lautaro), 14 Perisić (67' 19 Correa) Banc: 97 Radu, 33 D'Ambrosio, 48 Satriano, 13 Ranocchia, 11 Kolarov, 21 Cordaz T1: Simone Inzaghi Arbitre: Massimiliano Irrati VAR: Paolo Silvio Mazzoleni Averti(s): 27' Basić (L), 36' Gagliardini (I), 63' Bastoni (I), 83' Milinković-Savić (L), 83' Lautaro Martinez (I), 83' Anderson (L), 83' Dumfries (I), 87' Correa (I), 90+1' Darmian (I) Expulsé(s): 90+7' Felipe (L) ®Internazionale.fr ~ Aurios-Inter
  2. L'Inter espère accueillir plus de 100 000 spectateurs entre ses deux prochains matches au Giuseppe Meazza : le match décisif en Ligue des champions contre le Sheriff Tiraspol ce mardi, puis le Derby d’Italia contre la Juventus ce week-end. Selon le Corriere dello Sport, les Nerazzurri estiment atteindre ce nombre sur la base de la réglementation en vigueur pour la capacité du stade. L'Inter a été reconnaissant de jouer devant ses tifosi après plus d'une saison à jouer dans des stades vides, même si pour l'instant il s'est avéré impossible de jouer avec une foule à pleine capacité. Le club revient donc au Giuseppe Meazza, après son déplacement à Rome, et vise la barre des 45 000 spectateurs pour regarder leur confrontation décisive en phase de groupes de la Ligue des champions, contre le Sheriff. L’Inter recevra la Juventus ce week-end, et le club s'attend à atteindre les 100 000 spectateurs au total pour les deux matches en moins d’une semaine. ®Oxyred - Internazionale.fr
  3. Pour le compte de la 6ème journée de Série A, l'Inter recevait l'Atalanta à Giussepe Meazza. Ce match était le premier d'une série difficile qui attend les Nerazzuri, qui affronteront successivement en championnat Sassuolo, la Lazio et la Juventus. Récit d'un match absolument spectaculaire. Nous sommes passés par tous les états, de la joie à la tristesse, de la frustration au soulagement. Le match s'est décanté en plusieurs parties : de la 1' à 5', de la 5' à 55', de la 55' à 85' et de la 85' à 96'. La première est pour l'Inter. À ce moment-là l'Inter joue, dicte le rythme à l'adversaire et marque ce magnifique premier but, un des plus beaux de la saison sans l'ombre d'un doute. Tout le monde faisaient les efforts, notamment Perisìć qui a réalisé un bon match dans l'ensemble. Mais Džeko loupe la balle du 2-0 et ce sera très important pour la suite de la rencontre. Et puis plus rien. On entre dans la seconde partie. L'Atalanta est montée en puissance, physiquement dans le pressing, en s'implantant plus haut dans la moitié de terrain de l'Inter. Celle-ci reste solide mais les occasions s'enchaînent pour la Dea. Et ce qui devait arriver arriva. Škriniar laisse trop de temps et d'espace à Malinovski qui marque un but sublime. Imparable pour n'importe quel gardien. Derrière l'Inter souffre et l'Atalanta (Malinovski) ont la bonne idée de tenter leur chance de loin. Et ça n'a pas manqué. Frappe surpuissante de l'Ukrainien détournée par Handanović. Toloï reprend et marque le 2-1. Fin de la 1ère période, avec des joueurs qui se donnent à fond (à l'image de Džeko qui fait un énorme repli défensif à la 26'); et un Maresca qui distribue des cartons jaunes (4 en 1ère période), comme il distribuait jadis les erreurs d'arbitrages contre l'Inter. Début de la seconde mi-temps sur les mêmes bases que la fin de la première, une Atalanta qui presse haut et une Inter qui a du mal à se créer des occasions et qui négocie mal les situations de contre qui se présentent à elle. À noter la grossière erreur de Maresca à la 50' qui accorde un coup franc totalement inexistant à Malinovski qui vient heurter le poteau. Coup de chaud pour la défense Interiste. Arrive la 55' et les sorties de Darmian, Bastoni et Çalhanoglu pour respectivement Dumfries, Dimarco et Vecino. Nous basculons sur la 3ème partie de ce match. Ces changements apporteront l'énergie dont l'Inter avait besoin pour revenir dans le match, avec mention à Vecino. L'activité au milieu change quand il remplace Hakan. Pareil pour Dumfries et Dimarco. L'Inter reprend le dessus sur l'Atalanta et se crée plusieurs occasions coup sur coup. Notamment cette offrande, ce caviar, ce saucisson de Barella déposé sur la tête de Džeko. Ce dernier reprend bien mais Musso réalise un arrêt décisif. Dommage pour l'Inter de ne pas avoir pris ce très bon gardien. Les occasions défilent, le but ne vient pas, jusqu'à la 71' et ce tap-in Ronaldesque d'Edin Džeko, sur un amour d'extérieur du pied de Barella pour Dimarco, qui voit sa tentative déviée par Juan Musso dans les pieds du Bosniaque. Le match est relancé et l'Inter pousse pour passer devant mais n'y parvient pas. Nous entrons alors dans le moment décisif de la rencontre : le pénalty. Long ballon de Brozović vers Dumfries qui conserve bien son ballon et qui parvient à se retourner. Il envoie un suberbe centre droit sur la tête de Džeko dans les 5m50. Demiral pose sa main sur le crâne du Bosniaque et concède le pénalty. L'occasion de prendre l'avantage est là et c'est Dimarco qui est choisi pour la convertir. Mais Dimarco, se croyant en train de tirer un coup franc, envoie une mine sur la barre de Musso. Trop de responsabilités pour Federico qui aurait sans doute dû laisser sa place à un quelqu'un d'autre. Dernière partie du match après ce pénalty non-converti. L'Atalanta est comme revigorée et pousse pour arracher la victoire. 88', Handanović hésite un peu à sortir sur un ballon contré et dégage maladroitement. C'est récupérer par la Dea, bonne circulation de balle et superbe inspiration de Gosens qui joue en une touche pour Roberto Piccoli qui prend Handanović à contre pied. Ce dernier fait ce qu'il peut et ralentit la course d'un ballon qui finira malgré tout au fond des filets. L'Inter est à terre mais coup du sort, le VAR intervient et invalide le troisième but Bergamasque car le ballon était sortie des limites du rectangle vert. L'Inter est sauvée par la grâce (et la petite hésitation d'Handanović au départ de l'action). L'Atalanta pousse sur la fin de rencontre mais ne parvient pas à s'imposer. Du côté de l'Inter, fin de match discrète mais quand même une dernière occasion pour Džeko à la 96' sur un centre d'Alexis Sánchez. Sa tête finira à côté du but de Musso. M. Maresca siffle la fin d'une rencontre intense et rocambolesque, où tout les scénarios possibles ont pût être imaginés, par des joueurs et des supporters qui sortiront de ce match plutôt frustrés; par le pénalty pour uns et par le but refusé pour les autres. Match d'une très grande intensité qui pèsera sûrement mardi prochain à 18h45 en Ukraine contre le Shakhtar pour le compte de la 2ème journée de Ligue des champions. Inter 2-2 Atalanta, l'Inter laisse filer 2 points contre la Dea et manque l'occasion de reprendre les commandes de la Série A. Tableau récapitulatif Résumé Vidéo Inter 2-2 Atalanta Buteur(s): 5' Lautaro Martinez (I), 30' Malinovski (A), 37' Toloï (A), 71' Džeko (I) Inter (3-5-2): 1 Handanovic; 37 Skriniar, 6 De Vrij, 95 Bastoni (57' 32 Dimarco); 36 Darmian (57' 2 Dumfries), 23 Barella (89' 48 Satriano), 77 Brozovic, 20 Calhanoglu (57' 8 Vecino), 14 Perisic; 9 Džeko, 10 Lautaro Martinez (81' 7 Sánchez) Banc: 21 Cordaz, 97 Radu, 11 Kolarov, 13 Ranocchia, 33 D'Ambrosio, 5 Gagliardini, 38 Sangalli T1: Simone Inzaghi Atalanta (3-4-1-2): 1 Musso; 2 Toloï, 28 Demiral, 6 Palomino (70' 3 Maehle); 77 Zappacosta (77' 88 Pasalić), 15 De Roon, 11 Freuler, 8 Gosens; 32 Pessina (63' 19 Djimsiti); 18 Malinovski (63' 72 Ilicić), 91 Zapata (63' 99 Piccoli) Banc: 57 Sportiello, 13 Pezella, 31 Rossi, 59 Miranchuk, 66 Lovato, 7 Koopmeiners T1: Gian Piero Gasperini Arbitre: Fabio Maresca VAR: Aureliano Averti(s): Malinovski (A), Bastoni (I), Palomino (A), Zapata (A), Çalhanoglu (I), Zappacosta (A), Barella (I), Toloï (A) Expulsé(s): / ®Internazionale.fr ~ Aurios-Inter
  4. La longue histoire de l'Inter Milan a été remplie de grands succès et de joueurs légendaires. Aujourd'hui, elle fait partie des clubs les plus titrés d'Italie et est devenue le premier club italien à remporter un triplé lorsqu'elle a battu le Bayern Munich en 2010. Cependant, il a fallu attendre 11 ans pour resoulever un trophée et elle a connu des difficultés ces dernières années. Nous, les fidèles de l'Inter, sommes impatients de retrouver nos anciens sommets car nous avons vu des équipes historiques revêtir nos célèbres maillots noirs et bleus au fil des ans et décennies. Qu'il s'agisse de la "Grande Inter" d'Helenio Herrera ou celle du "Triplete" de Jose Mourinho, l'Inter s'est régulièrement retrouvée au sommet du football italien. Voici un onze (possible) de légende. Walter Zenga Peut-être l’un des palmarès les plus légers de ce onze, avec un Scudetto (1989), deux Coupes de l’UEFA (1991, 1994) et une Super Coupe Italienne (1989), mais un talent hors norme, une casquette devenue célèbre et un charisme sans égal dans les buts de l’Inter. Zenga est l’indiscutable titulaire de cette équipe et ce ne sont pas ses 473 matches sous le maillot Nerazzurro qui rendront ce choix illégitime. Derrière, c’est une succession de grands gardiens qui ont défilé, avec des succès souvent plus importants, des souvenirs impérissables, mais aucun n’a réellement su faire oublier le grand Walter. Javier Zanetti Zanetti a rejoint l'Inter en 1995 et était le premier achat de Massimo Moratti (!) L'arrière a passé 19 ans avec le club, récoltant 858 apparitions avec l'Inter dans toutes les compétitions, le laissant quatrième sur la liste pour les apparitions en Serie A. Capitaine de l'équipe pendant treize ans, Zanetti a mené l'Inter à cinq titres de champion et un trophée de la Ligue des champions. Surnommé El Tractor pour son incroyable rythme de travail, la légende de l'Inter était capable de jouer de chaque côté de la défense et a même figuré au milieu de terrain. Giuseppe Bergomi L'un des hommes notables d'un club de l'Inter, Bergomi est passé par les rangs des jeunes et a fait ses débuts pour eux en 1980. Au cours de ses 20 ans de carrière avec le club, Bergomi a disputé 754 matchs, dont 517 en Serie A, et détient actuellement le record du plus grand nombre d'apparitions en Coupe UEFA, 96 matchs. Bergomi a d'abord commencé arrière droit et a ensuite été déplacé au cœur de la défense et a été une figure clé du triomphe au Scudetto en 1989. Le défenseur a remporté trois autres Coupes UEFA tout au long de son séjour avec l'Inter. Ivan Córdoba Peu de temps après son arrivée en provenance de San Lorenzo, le défenseur colombien a noué un formidable duo avec Marco Materazzi. Malgré sa petite taille, Córdoba était un élément crucial de la ligne arrière de l'Inter au début des années 2000 et a mené le club à cinq Scudetti et une Ligue des champions. Connu pour son athlétisme et son rythme, Córdoba a souvent été placé au poste d'arrière. Le défenseur a fait 324 apparitions avec le club au cours de son mandat de 12 ans, remportant quinze titres et a même été vice-capitaine derrière Zanetti. Giacinto Facchetti Facchetti faisait partie intégrante de la "Grande Inter" d'Helenio Herrera, faisant 634 apparitions et marquant 59 buts. L'homme de l'Inter reste le défenseur le plus prolifique de l'histoire de la Serie A. Facchetti a commencé sa carrière en tant qu'attaquant avec son club de la ville natale Trevigliese, mais Herrera l'a rapidement converti en arrière latéral offensif. En 1966, Facchetti a marqué 10 buts en une saison, le plus grand nombre pour un défenseur jusqu'à ce que Materazzi batte ce record. Le défenseur a passé toute sa carrière avec l'Inter, remportant quatre titres de champion, deux coupes d'Europe et une coupe intercontinentale. Facchetti a été le capitaine de l'Italie lors de l'Euro 1968. Esteban Cambiasso Le milieu de terrain argentin a rejoint l'Inter après l'expiration de son contrat avec le Real Madrid en 2004. Cambiasso est rapidement devenu un pilier du milieu de terrain de l'Inter aux côtés de son compatriote Juan Sebastián Verón et a joué un rôle majeur dans le Triplete. Déployé devant la ligne de quatre défenseurs, le milieu de terrain a agi comme un destroyer, mais avait un sens aigu du but, comme en témoignent ses 51 frappes tout au long de sa carrière à l'Inter. Cambiasso a passé dix saisons avec le club, faisant 315 apparitions et remporté 15 titres dont cinq Scudetti, avant de rejoindre Leicester en 2014. Luis Suarez Le maestro espagnol a suivi Helenio Herrera à l'Inter en 1961 et est devenu le joueur le plus cher du monde à l'époque. El Arquitecto reste le seul joueur espagnol à avoir remporté le Ballon d'Or et a été la force créatrice de la Grande Inter de Herrera. Suarez était également capable de trouver le fond du filet et a marqué 55 buts lors de ses 328 apparitions avec le club. Suárez a passé neuf saisons avec les Nerazzurri, remportant trois Scudetti, deux Coupes d'Europe et une Coupe intercontinentale. Mario Corso Un autre membre de la Grande Inter de Herrera, Corso a fourni l'étincelle offensive dans le dernier tiers du terrain, marquant 75 buts en 413 apparitions avec le club. Le natif de Vérone a marqué lors de ses débuts à 16 ans, devenant ainsi le plus jeune joueur de l'histoire de l'Inter à le faire. Corso a été surnommé Il Piede Sinistro di Dio, le pied gauche de Dieu, pour ses centres précis et ses coups francs et s'est rapidement fait un nom sous le maillot noir et bleu. L'ailier a passé 16 ans avec le club, remportant huit titres, dont quatre Scudetti et deux Coupes d'Europe. Corso a brièvement été capitaine de l'équipe avant de terminer sa carrière avec le Genoa. Sandro Mazzola Mazzola est un autre joueur qui a passé toute sa carrière de 17 ans avec les Nerazzurri. L'attaquant a joué un rôle déterminant dans le système de contre-attaque de Herrera et a utilisé son incroyable changement de rythme pour dévaster l'adversaire lors des contres. En 1965, Mazzola a terminé comme capocannoniere de la ligue, marquant 17 buts. À peine six ans plus tard, l'homme de l'Inter a terminé deuxième au Ballon d'Or derrière Johan Cruyff. Mazzola a disputé 417 matches avec le club et marqué 116 buts, aidant les Nerazzurri à remporter quatre Scudetti, deux Coupes d'Europe et une Coupe intercontinentale. Ronaldo (le vrai) L'Inter a battu le record du monde de transfert lorsqu'elle a déclenché la clause libératoire du Brésilien en 1997. Le mandat de cinq ans a finalement déraillé à cause des blessures, mais l'impact d'El Fenomeno sur le club ne peut être sous-estimé. L'attaquant a passé cinq saisons avec l'Inter, marquant 49 buts en 68 apparitions et a mené l'équipe à un triomphe en Coupe UEFA en 1998. Au-delà de son impressionnant record de buts, l'attaquant a remporté deux Ballon d'Or et a été capitaine de l'Inter jusqu'à ce qu'il rejoigne le Real Madrid. Giuseppe Meazza Meazza a été l'un des canonniers les plus prolifiques de l'histoire italienne, marquant 242 buts en 13 saisons avec le club. En fait, il a inscrit 100 buts en championnat à l'âge de 23 ans. Meazza a reçu le surnom de il Ballila, le petit garçon, par son coéquipier Leopoldo Conti après avoir commencé à s'entraîner avec l'équipe senior à seulement 17 ans. L'attaquant est actuellement le meilleur buteur de l'Inter et a mené les Nerazzurri à trois titres de Serie A. Meazza reste l'un des trois joueurs italiens à avoir remporté deux Coupes du monde, en 1934 et en 1938. Un an après son décès, le San Siro a été nommé en son honneur et est depuis devenu le Stadio Giuseppe Meazza. Note: les stats des joueurs sont toujours sujettes à caution (je n'ai jamais compris comment elles sont calculées).
  5. L'Inter et le Milan ont parfaitement le droit de démolir San Siro et de construire un autre terrain à la place, selon Gianfelice Facchetti. Les deux clubs sont frustrés dans leurs projets de création d'un nouveau stade à cause des retards du conseil municipal de Milan, bien que le maire Giuseppe Sala insiste sur le fait que c'est l'Inter qui est responsable de l'impasse actuelle (incertitudes liées à la propriété, ndlr). Un article de la Gazzetta dello Sport suggérait que Sala était réticent à prendre position publiquement avant les prochaines élections qui sont reportées à octobre. S'adressant au journal milanais tout en faisant la promotion de son nouveau livre sur San Siro, Gianfelice a admis: "Ce n'est pas facile de prendre position sur cette question. Instinctivement, je dirais que vous ne devez pas toucher à San Siro parce que Giacinto a commencé sa carrière ici, après avoir reçu un appel de Giuseppe Meazza." "Mais il est important de donner une voix à tout le monde dans ce débat, des clubs qui ont des besoins clairs à ceux qui vivent dans la région et ont le droit de savoir ce qui va être construit. J'ai parlé dans le livre des doutes de ceux qui doivent prendre la décision comme le conseil; ce n'est pas facile de prendre une décision." "Je pense qu'il est important d'avoir un débat à ce sujet, ce qui ne s'est pas produit jusqu'à présent." "Il y avait des gens qui ont résisté à l'idée que le stade soit appelé le Meazza, en particulier les fans du Milan." "Leur ancien président Piero Pirelli voulait l'appeler la Meazza mais Meazza était une icône à l'Inter, alors certaines personnes ont dénigré cette l'idée." L'Inter et le Milan travaillent sur des plans pour construire un nouveau San Siro depuis plus de deux ans maintenant, mais les progrès s'avèrent difficiles à obtenir.
  6. La Juventus a su conserver sa cage inviolée ce mardi 09 février 2021 face à l'Inter, ce qui lui a permis de se qualifier en Finale de la Coupe d’Italie suite à la victoire "cadeau" du Giuseppe Meazza. Le match était celui attendu : L’Inter a toujours cherché à faire le match et à mettre en difficulté son adversaire sans, pour autant, se créer d’authentiques phases de jeu dangereuses pour Gianluigi Buffon, le ballon était à de nombreuses reprises contré par un pied, une jambe bianconera. La tactique turinoise consistait donc à faire tourner le ballon et à partir en contre en s’appuyant sur Cristiano Ronaldo qui, à trois reprises, s’est loupé sur le ballon du KO. La performance de l’Inter à l’Allianz est correcte et aurait mérité mieux, la qualification ne s’est pas joué à Turin, mais a été perdue suite à la contre-performance, il y a une semaine à Milan A présent, l’Inter de Conte n’a plus que le Championnat pour sauver sa saison. Dans ses duels qui l’oppose à Andrea Pirlo, Antonio Conte présente 1 victoire, 1 nul et 1 défaite. L’incident qui va faire parler Agnelli à Conte: Mets-toi le dans le cul ce doigt! Couillon! A la fin de la rencontre, le Président de la Juve, Andrea Agnelli a allumé son ancien entraineur selon la Gazzetta Dello Sport: "Les caméra ont capté, grâce au non-port du masque, le labiale d’Andrea Agnelli : "Parle maintenant Couillon" alors que Paratici et Nedved s’enlaçaient pour fêter la qualification. Ce comportement a été encensé par les supporters de la Vieille Dame sur les réseaux sociaux. Selon des sources turinoises, il y a déjà eu un litige et un doigt d’honneur de la part d’Antonio Conte envers Andrea Agnelli déjà en fin de première période." Antonio Conte, le plus Interiste des juventines ? Tableau Récapitulatif Juventus 0-0 Inter Match aller : Inter 1-2 Juve Buteur(s): / Juventus: 77 Buffon; 13 Danilo, 28 Demiral, 4 De Ligt, 12 Alex Sandro; 16 Cuadrado (81' 3 Chiellini), 30 Bentancur, 25 Rabiot, 33 Bernardeschi (63' 14 McKennie); 44 Kulusevski (87' 22 Chiesa); 7 C. Ronaldo Banc: 1 Szczesny, 31 Pinsoglio, 9 Morata, 19 Bonucci, 36 Di Pardo, 37 Dragusin, 38 Frabotta, 51 Peeters T1: Andrea Pirlo Inter: 1 Handanovic; 37 Skriniar, 6 De Vrij, 95 Bastoni (65' 11 Kolarov); 2 Hakimi, 23 Barella, 77 Brozovic, 24 Eriksen (65' 12 Sensi), 36 Darmian (58' 14 Perisic); 9 Lukaku, 10 Lautaro Martinez Banc: 27 Padelli, 97 Radu, 5 Gagliardini, 8 Vecino, 13 Ranocchia, 15 Young, 33 D'Ambrosio, 99 Pinamonti T1: Antonio Conte Arbitre : Mariani Var: Giallatini Averti(s): Darmian (I), Alex Sandro (J), Perisic (I), Brozovic (I) Expulsé(s): / ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  7. 13 ans après sa dernière édition milanaise, la Coupe d’Italie va retrouver le Stade Giuseppe Meazza. Si l’information n’est pas encore officielle, Calcio&Finanza nous informe que cette compétition disputée pour la dernière fois lors de la saison 2007/2008, sera quoiqu'il arrive de retour en Lombardie. "Ce retour est favorisé par le fait que l’Olimpico sera indisponible à partir du 18 mai 2021. La Finale est programmée le 19 mai 2021. Il est donc impossible de faire usage de ce stade qui accueille les rencontres de la Roma et de la Lazio étant donné que l’enceinte sera consignée par l’Uefa en vue du match inaugurale de l’Euro 2021 qui verra, le 11 juin, l’Italie défier la Turquie." Comme le rapporte le Corriere Dello Sport, "il y a eu une tentative de repousser la consignation du stade de 48 heures, mais il n’y a aucune marge de manœuvre possible." C’est également pour cette raison que quoi qu’il arrive, si le championnat est conclu le 23 mai comme programmé en ce moment, la dernière journée sera disputée, pour les équipes romaines, hors de leur base. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  8. Dire qu’Antonio Conte était dans une colère noire ce dimanche soir est un euphémisme, les murs du Giuseppe Meazza ont tremblé et il ne serait pas étonnant qu’une secousse ait été ressenti à Nankin. La conférence d’après-match a été lapidaire et comme l’a déclaré Antonio, il y a un projet conquérant à faire décoller, et pour le faire, cela passe uniquement par des gagneurs. En conséquence, Conte semble désormais disposer d'un droit de véto concernant les joueurs à faible rendement: Il faut à présent des personnalités fortes présentant la juste mentalité. Révélation de Calciomercato.com Le diktat d’Antonio Conte est d’une clarté absolue : "Conte veut des joueurs affamés, déterminés, et ne plus avoir des joueurs qui s’avèrent fades et qui s’effondrent à la première difficulté. Conte veut ajouter des joueurs de renom immédiatement : Selon lui, il est nécessaire d’investir sur des éléments qui ont déjà plus d'heures de navigation." "Les prochains renforts au milieu du terrain, en attaque et en défense devront répondre à ces critères: Des joueurs qui ont faim et/ou de l’expérience, stop aux joueurs en prêts qui s’avèrent faibles et qui déçoivent. Fini les paris ou le hasard, l’Inter ne peut plus se le permettre." Reste à présent à voir la position qui sera adoptée du côté de Nankin....Validez-vous cette exigence et cautionnez-vous cette sortie d’Antonio Conte ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  9. Romelu Lukaku entre un peu plus dans l’Histoire de l’Inter. S’il est depuis l’été dernier, le joueur le plus cher de l’Histoire du Club, le joueur rend la pareille sur le terrain. En effet, en inscrivant un énième but face à Bologne en Serie A, Romelu Lukaku est devenu le quatrième joueur de l’Histoire à atteindre la barre des 20 buts lors de ces 30 premiers matchs sous les couleurs de l'Inter. Il rentre donc dans ce cercle très fermé qui est composé de Giuseppe Meazza, István Nyers, Il Fenomeno Ronaldo en surclassant pour l'occasion deux idoles Nerazzurre : Christian Vieri et un certain Diego Milito... Une performance diabolique qui se doit d’être soulignée ! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  10. Les studios Manica et Populous sont toujours en lice pour la réalisation du stade. Tous deux sont d’accord sur la sanctification du quartier : "Le Stade Meazza deviendra le cœur d'un nouveau quartier dédié au sport et au divertissement, pour la Communauté et pour la ville de Milan." Comme demandé par les clubs, les nouveaux projets sont entrés dans la phase de projection définitive. Elle prévoit le maintien des rampes de la Tribune Est, une partie des Courbes de la Curva Nord et/ou Sud et une des tours. Certaines parties de la structure de la toiture, les poutres métalliques rouges pourraient être destinées à la création de sculpture et d’œuvres d’art à placer sur le site. Des activités sportives, récréatives et culturelles auront lieu aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur des nouveaux espaces modernisés. D’autres espaces, à caractères privés, seront placés dans des lieux bien déterminés. Sur une surface totale de 261 000m², 220 000 m² seront destinés à une zone piétonne totalement ouverte au public. Parmi ces 220 000 m², 106 000 seront des espaces verts. Ces espaces verts piétonniers seront accessibles à tous et seront destinés à créer un lieu d’agglomération, de partage et d’inclusion. Ce quartier sera accessible pendant les 365 jours de l’année et il sera doté de systèmes et de technologie visant ceux qui aiment jouir de ce type d'espaces. Le tout en proposant un service encore plus immersif visant à améliorer l’expérience de l’usager. Les photos du Projet Populous Les photos du Projet Manica Avez-vous une préférence ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  11. C’est une révélation de la Gazzetta Dello Sport, à l’occasion du Derby de Milan, le stade sera sold-out. Vu les travaux actuels dans le second anneau orange, la capacité a été réduite à 75 817 tifosi. Lors du match aller, le nombre de tifosi présents avait grimpé à 70 440 spectateurs. Ce record sera battu puisqu’il ne reste que 300 billets de disponibles. Scudetto du public L’Inter reste la championne incontestée et incontestable en proposant une moyenne par saison de 64 889 tifosi. Lors de la réception du Fc Barcelone, l’Inter avait d’ailleurs récolté 7,8 millions d’euros. En Coupe d’Italie, l’Inter peut se vanter d’avoir proposé, pour les réceptions de Cagliari et de la Fiorentina, une moyenne de 40 000 spectateurs. Mercredi prochain, aura lieu la manche aller de la Coupe d’Italie face au Napoli et l’Inter devrait accueillir 50 000 personnes. Actuellement, l’Inter a déjà accueilli, pour cette saison 981 743 tifosi. Le palier des 70 000 tifosi a été atteint à 4 reprises : face à Barcelone, la Juve, l’Atalanta et Cagliari. Il y a un an, l’Inter n’avait amené "que" 833 078 spectateurs au Meazza. La faute aussi au huit-clos imposé suite à l’incident raciste envers Koulibaly. Face à Sassuolo, à cette époque, le stade n’était rempli que de 20 000 jeunes tifosi. L'avis de la Rosea "L’effet Ligue des Champions + Antonio Conte a permis de pulvériser la campagne d'abonnement en juin, le tête à tête avec la Juve en haut de la Serie A a fait le reste." "Le match face à Sarri restera la recette la plus importante dans l’absolu en Serie A. Les billets de la rencontre du mois d’octobre étaient les plus cher, et ils ont permis l’encaissement de 6,6 millions d’euros." "L’Inter de Conte peut objectivement être parmi les premières équipes d’Europe au niveau de l’affluence du public. Seul le Borussia Dortmund est intouchable, lui qui propose 81 000 spectateurs par match. Ensuite, il y a le Bayern de Munich, le Fc Barcelone, le Real Madrid et l’Inter qui talonne l’équipe de Zinedine Zidane et ses 66 000 tifosi de moyenne." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  12. Le maire de Milan, Beppe Sala, s'est exprimé sur le sujet du stade et s'est montré très optimiste. "Ce n'est pas un derby, les deux clubs travaillent ensemble. Je commence à devenir un peu plus optimiste. Au départ l'idée de démolir San Siro ne plaisait pas du tout. Je ne voulais pas être connu comme le maire qui aura permis la destruction de ce stade. A présent, les deux clubs ont une proposition un peu plus élaborée, plus constructive, qui permettrait d'altérer San Siro mais d'en garder une partie qui serait notamment dédiée à d'autres sports tout en le conservant au centre de la ville. Ainsi dans la zone, il sera prévu des hôtels, des bureaux de manière à un peu rentrer dans les fonds après l'investissement sur le stade. Ce sera une zone "verte", une citadelle du sport, je suis plus convaincu par cette idée. Je ne veux pas être trop optimiste tant que l'accord n'est pas trouvé, notamment sur les superficies, mais il me semble que nous prenons enfin le bon chemin. Le projet me convient. Il faut juste qu'on s'accorde sur les superficies. Il ne s'agit pas d'être plus ou moins généreux mais plutôt de respecter les règles et de mettre les clubs à égalité avec ceux qui souhaitent réaliser quelque chose dans la ville. Vu d'où nous sommes partis, nous avons déjà fait de grands pas en avant." Rédigé par Samus - Internazionale.fr
  13. Depuis 2017, une rencontre sur deux dépasse les 60 000 spectateurs au Meazza, une statistique dévoilée par Calcio&Finanza et qui est l’une des plus grandes fiertés du Club Nerazzurro. Tôt ou tard, les titres arriveront, c’est une question de cycle. Toutefois s’il est un titre qui reste incontestable et incontesté à Milan, c’est bel et bien celui du Scudetto des Tifosi qui revient à ceux de de l’Inter. Les tifosi se sont toujours montrés proche de l’équipe, même s’il y a eu des tensions. Le Club peut être fier de son peuple Comme le rapporte Calcio&Finanza, en prenant compte également acte de l’affluence annoncée pour la réception de l’Atalanta ce samedi, 47 matchs ont été disputés à domicile depuis la saison 2017-2018. Pour 22 de ces rencontres, l’Inter a vu le stade surclasser le palier colossal de 60 000 personnes. "47% des rencontres disputées au Meazza lors de ces 3 dernières années ont été marquées par une affluence de plus de 60 000 supporter présents au stade. Ce qui représente une moyenne de 58 976 tifosi par match" Et dire que le meilleur reste à venir ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  14. Quelques heures après que l'Inter ait mis en vente ses abonnements pour la saison à venir, ceux-ci sont déjà sold-out. Un succès retentissant Un succès qui confirme déjà les intentions des tifosi, lors de la phase du renouvellement des abonnements existants. Dès les premières heures du jeudi 20 juin, le site Inter.it a été pris d’assaut par les tifosi, tout comme les différents points de vente. Beaucoup de secteurs affichent déjà complet, à tel point que la barre symbolique des 40 0000 abonnements peut déjà être considérée comme atteinte. Inter.it Le site officiel est le système privilégié par les tifosi. Plus de 70% des abonnements ont été acquis de cette manière. Qui plus est, ce type de réservation leur a permis de choisir directement une place sur la Map du Meazza sans devoir faire face à une commission supplémentaire. Points de vente Il est toujours possible d’acquérir des abonnements dans les locaux interistes du Meazza, à l’Inter Store Milano situé à la Galleria Passarella 2 et dans l’un des 8 000 points de vente Vivaticket. Comme de coutume, pour s’abonner, il est indispensable de posséder la "Tessera Siamo Noi". Cette dernière peut être achetée dans les différents points de vente ou online, avec une expédition gratuite sur le territoire italien via le lien suivant : https://www.inter.it/it/tessera_siamo_noi. Il vous est également possible de passer par l’assistance téléphonique au numéro (+39) 02.487776101 en ce qui concerne les services de vente. IN – INTER HOSPITALITY La situation est également valable pour les places les plus coûteuses : Les Premium Seat, les places VIP incluant des services ajoutés tels que l’accès à la Salle Hospitality, au parking, à une assistance directe et des privilèges exclusifs. Aussi bien pour la tifoserie "classique" que pour la tifoserie "haut de gamme" c’est un fait, tous ont répondu présent pour la saison 2019/2020. Tous les détails sont disponibles via le lien https://www.inter.it/it/abbonamenti ! Antonio Conte et les adversaires sont prévenus, il faudra de nouveau compter sur le meilleur public d’Italie pour la saison à venir ! Antony Gilles – Internazionale.fr
  15. L’Inter et le Milan ont présenté les projets de stade établis par les Studios Populous et Manica Sportium "Gli Anelli di Milano" Présenté par Manica/Sportium, il prévoit deux anneaux entrecroisés, entrelacés et séparés, proposant un équilibre parfait symbolisant l’union des deux clubs, qui sont pourtant rivaux sur le terrain. Ce travail conjoint propose de respecter et de préserver les traditions les plus populaires. Les anneaux du nouveau stade seront équipés de Leds et de solutions architecturales qui permettront, pour chaque clubs, de personnaliser l'enceinte, comme par exemple la possibilité de diffuser des informations au cours des matchs. Le stade sera intégré dans un schéma qui cherche à revitaliser et à transformer le quartier de San Siro en un quartier vert dédié au divertissement et actif toute l'année. Le tout en proposant de maintenir l’emplacement du lieu de jeu originel à sa place, tout en proposant un accès libre à la Communauté. "La Cattedrale" Présenté par Populous, il s’inspire des lieux les plus emblématiques de Milan : Le Duomo et la Galleria. C’est justement la Galerie qui se verra inondée de soleil, ce qui entourera le stade d’une façon élégante, lui qui proposera une façade en verre. La Cattedrale a été créée pour être unique et reconnaissable pour les tifosi des deux équipes hôtes, par le biais d’installations technologiques. Le Stade se veut être le plus respectueux possible de l’environnement en Europe. La galerie sera ventilée naturellement et comportera des techniques de chauffages passif. Des panneaux solaires seront intégrés sur le toit. L’eau de pluie sera collectée et réutilisée pour la nouvelle la nouvelle enceinte. Le stade sera entouré de 22 hectares d'espaces verts perméables. Validez-vous l'un de ces deux projets ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  16. Le Corriere Dello Sport a confirmé l’arrivée de Jindong Zhang, le propriétaire du Suning et de l’Inter, en Italie.. Le numéro un du Colosse chinois profitera de ce déplacement en Italie pour des impératifs Nerazzurre mais pas que... "Ce lundi et demain, Jindong Zhang débarquera à l’improviste dans "son" Milan, en vue de rallier l’Inter qui, depuis sa victoire face à l’Udinese est temporairement en tête de la Serie A. Celle-ci va débuter la prestigieuse Ligue des Champions en accueillant les Tchèques du Slavia Prague." Beaucoup de sport donc, mas pas uniquement, vu que le fondateur et numéro un du Colosse Suning débarquera au Meazza avec un paquet de sponsors chinois. Ses bonnes relations avec Alibaba et Jack Ma sont d'ailleurs bien connues. De plus, la recherche de partenaire italien et européen, pour son propre marché interne est un objectif du groupe Suning, lui qui entreprend sans mystère son arrivée en Italie, comme propriétaire de l’Inter. L'Inter, ce pont entre l’Italie, l’Europe et la Chine Telle est la signification, la déclaration de son fils Steven sur l’Inter, dont il est le Président, depuis quasi une année. Lui qui a sa résidence principale à Milan. “Jindong Zhang ne pourra pas rester en poste qu’à Appiano Gentile, rebaptisé Suning Training Center, mais il y rencontrera tout de même son fils Steven, rentré depuis peu dans le Board de l’Eca. Il reverra Antonio Conte, la Direction Nerazzurra et l’équipe qu’il avait déjà accueilli pour un repas à Nankin, en juillet dernier, à l’occasion de la tournée asiatique." "Ce lundi, Jindong est donc resté quelques heures, avant de repartir vers son hôtel et de dîner en privé avec Zanetti, Marotta et Antonello et l'ancien propriétaire de l'Inter, Moratti." " Ce matin, il se rendra au Siège du Club et en fin d'après-midi, il se rendra au Meazza, accompagné de dirigeants d'importantes sociétés chinoises susceptibles de devenir des partenaires de l'Inter. Il retournera en Chine immédiatement après Inter-Slavia" "Il a bien sur de quoi être confiant en la victoire et espérer une longue route en Ligue des Champions. : Le but avoué étant de ramener l’Inter sur le toit de l’Europe, après un dernier millésime bien pale pour les italiens." Un élément fondamental pour le Mastondonte qu’est le Suning, lui qui souhaite ériger également un nouveau pont vers cette direction. Le Saviez-Vous ? La visite du Chairman à Milan pourrait également être lié aux intérêt du Suning International envers la Milano Fashion Week, de Milan qui débutera à proprement parler demain. L'Inter s'est offert le Scalp de la Juventus en Serie A. En effet, en prenant la tête du championnat cette semaine, l'Inter met un terme a la Streak turinoise. La Vieille Dame occupant la première place, de façon continue, depuis la 26ème journée de la saison 2017/2018! Xu Jiayin, le patron du Colosse Evergrande, qui entretient d'excellents rapports avec la Famille Zhang, était présent lors du repas entre la Famille Zhang et l'Inter... Est-ce un signe vers une future collaboration ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  17. Le Meazza 2.0 devrait être très bientôt révélé par l’Inter et le Milan. Toutefois, certains éléments auraient déjà filtré dans la presse. Voici la révélation du Corriere Della Sera Cette enceinte générera un coût maximal de 605 millions d’euros. Une somme à laquelle devrait être ajouté 45 millions d’euros pour démolir le Stade Giuseppe Meazza. L’Inter et le Milan ont été très clair dans leurs intentions et le 23 septembre 2019 devrait être le jour de la révélation d’au moins l’une des deux écuries. Le stade ne serait pas couvert Car il serait considéré comme hors budget. Les architectes de la ville ont étudié, avec grande attention, les différentes entrées au stade, et ce afin de lui garantir un maximum de visibilité. L’enceinte pourrait s’avérer flexible et passer, le cas échéant de 60.000 places à 55.000. 5.000 places seraient destinés aux places Corporate soit les plus chères pour les plus ambitieux. Dans un tel cas de figure, il y aurait lieu de convertir également ce type de place en place classique lors d’évènements types que des concerts, spectacles familiaux, voir des matchs amicaux Places Corporate Ce nombre de place serait de 12.500. Donc 6.000 pour L’Inter, soit pour le Milan . En fonction de l’importance des matchs, ce chiffre pourrait grimper à 10.300. Les tifosi adverses pourraient se voir proposer 3.000 billets. En cas d’affiche, ce type de place pourrait grimper à 8.000 pour le club hôte et 1.000 supplémentaires pour les tifosi adverse Lors des Derbys, la fourchette de sièges attribués passera à 800 contre 500 en cas de grandes affiches et 400 pour un match ordinaire Le stade pourrait revêtir les couleurs du club hôte En effet, la transition entre le Rossonero et le Nerazzurro pourrait être immédiate sans que cela ait un quelconque impact sur les coûts. Pour ce faire, il y aurait l’usage d’une des technologie les plus avancées. D’une simple pression sur un bouton, la couleur la plus claire, soit le rouge ou le bleu, se verrait immédiatement modifiée Validez-vous une telle proposition ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  18. Le Meazza est déjà prêt à connaitre son premier sold-out ! En effet, le 224ème Derby della Madonnina se dirige vers un stade comble. Comme le confirme l’Ansa, plus de 60 000 billets ont déjà été vendus depuis lundi dernier. Le Saviez-vous ? Lors de la dernière saison, Milan avait su récolter, en date du 17 mars 2019, le record de recettes de Serie A, à savoir 5,7 millions d’euros. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  19. Éviter des oscillations. Des experts ont travaillé sur les "vibrations du Meazza" afin de proposer la solution la plus correcte pour éviter de devoir fermer les trois secteurs du troisième anneau bleus et verts, pour un total de 2.350 places. Des frais qui ne passent pas pour l’Inter et le Milan Comme l’explique le Corriere Della Sera, le coût total des travaux culminent à 2 millions d’euros. L’intervention demandera du temps et il sera important de disposer des fonds en vue de se fournir en matériaux. Les clubs, de leurs côté, ne seraient pas enthousiaste à l’idée de devoir dépenser une telle somme pour une enceinte qu’ils comptent abandonner dans quelques années."" La Mairie prend le relais: "Nos bureaux évaluent les options. La convention de la gestion du Meazza prévoit la possibilité d’obtenir un accord avec les club pour débourser des fonds sous la formule de "travaux extraordinaires"." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  20. La semaine dernière l'Inter et l'AC Milan ont présenté communément la proposition du nouveau stade qui prendra la place du Meazza actuel. Les deux clubs sont en train de parcourir le même chemin et ont les idées claires lorsqu'il s'agit de parler du projet. Le projet est le suivant : il y aura tout d'abord un stade de 60-65.000 places qui sera construit sur l'actuel zone de parking du Meazza. Les deux clubs disposeront d’un droit de surface pendant 90 ans. A côté il y aura une aire qui fera vivre toute l'année le quartier de San Siro où travailleront 3.500 personnes. L'investissement total sera de 1.2 milliards d'euros dans lesquels sont comptés les couts du démolition du Meazza. L'objectif est de le construire d'ici 2023, d'y jouer la première partie en 2024 et recevoir la cérémonie des jeux olympiques de Milan-Cortina 2026. La demande présentée hier au Palazzo Marino est le point de départ du projet. Les deux clubs y travaillent depuis octobre et ont abandonné le projet de restauration du Meazza (stade étant trop ancien et restauration trop couteuse). Ils attendent la réponse du comité de Milan d'ici 90 jours. Si la réponse est positive, l'élaboration pourra commencer. Une réponse négative n'entre même pas en considération et il y aura d'autres endroits où le stade pourrait être construit comme du côté de Sesto San Giovanni, explique la Gazzetta. Ivan Gazidis, DG de l'AC Milan (pas lui sur la photo, c'est Scaroni) : "San Siro (le quartier) reste la première option. C'est un grand défi et nous voulons faire quelque chose d'ambitieux. Il est nécessaire de faire grandir le foot italien." Alessandro Antonello pour l'Inter : "Nous voulons travailler avec les institutions et les citoyens. Le but est de créer un nouveau centre à Milan." Le projet est conforme légalement, de même que le fait de déroger aux limites imposées sur certains points. C'est ici que la municipalité et son bureau technique doivent évaluer les plans. L'Inter et l'AC Milan doivent rentabiliser cet investissement, en plus d'un centre commercial de 65.000m² et de 85.000m² de bureaux et hôtels. Trop ? Nous le saurons avec la décision de la ville. Cependant beaucoup, y compris politiciens ou personnalités se sont prononcés contre la démolition du Meazza. Le maire Sala qui a pourtant répété très souvent qu'il souhaitait célébrer les Jeux dans les infrastructures actuelles, semble changer d'avis. C'est du moins ce qu'exprime Scaroni, président du club cousin : "Il a maintenant compris la nécessité de construire une nouvelle enceinte." ®ForzaInter1908 - internazionale.fr
  21. Comme nous vous en avions informé, l’Atalanta souhaiterait disputer la Ligue des Champions au Giuseppe Meazza. Si l’Inter et la Mairie de Milan ont déjà accepté, le feu vert de l'AC Milan devrait également tomber très prochainement. Néanmoins, la Curva Nord refuse de voir d’autres Nerazzurri évoluer dans la Scala du Calcio. Voici le communiqué de presse "Autre choix insensé, si l’Atalanta jouera à Milan, nous y serons nous aussi... Il vaut mieux sourire pour ne pas être écœuré par le fait que la Municipalité de Milan considère notre fête dans les jardins publics comme un problème d’ordre public, alors qu’elle autorise à voir évoluer au Meazza, une équipe dont les tifosi sont des rivaux historiques des deux Curva milanaises." "Nous sommes, à nouveau, obligé de faire part de notre déception et pour cette raison, nous invitons tous ceux qui fréquentent la Curva Nord à se retrouver au Baretto, lors des rencontres où l’Atalanta devrait infester notre Stade lors des matchs de Ligue des Champions." "Nous devrons agir telle une formation civile, dans la limite de notre droit à une libre fréquentation d’un lieu public, face à un objectif qui est d’attirer de l’attention, sur l’absurdité d’un choix qui a été dicté par des intérêts et qui piétine toute logique…. Atalanta à Milan, Non Merci !" ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  22. Le Meazza devrait vivre des nuits européennes Nerazzurre, et pas uniquement pour le compte de l’Inter. On ne fait pas référence du Milan, qui a été exclu des Coupes d’Europe suite au non-respect du Fair-Play-Financier, mais bel et bien de l’Atalanta, qui pourrait disputer la plus prestigieuse Coupe d’Europe dans la Scala du Calcio. Éléments d’explication via la Gazzetta Dello Sport "L’Atalanta a demandé, officiellement hier, à l’Inter et au Milan, la possibilité de jouer la Ligue des Champions au Meazza. La réponse des clubs milanais est attendue dans une période maximale de 48 heures. Avant de parvenir à cette demande formelle, l’Atalanta a travaillé en coulisse en s’adressant dernièrement au niveau des institutions, avec le but d’obtenir un aval." "Il y a quelques jours, l’Administrateur-Délégué Luca Percassi a rencontré le Maire de Milan en lui soumettant le projet de voir la Dea au Meazza. Ce dernier a répondu avec enthousiasme. La balle est à présent dans les mains de l’Inter et du Milan." Oui Nerazzurro "L’Inter a déjà dit oui par le biais de Steven Zhang envers Percassi, eux qui se sont liés d’une amitié forte qui va bien au-delà du calcio. Pour l’Inter, il n’y a aucun problème à voir l’Atalanta évoluer au Meazza. Il ne manque plus que l’aval milanais, mais hier à Zingonia, un certain optimisme était de rigueur. Il se dit que Boban, le CFO Rossonero, aurait déjà et de façon informelle, fait comprendre que la Casa Milan marquerait également son accord." "Il est dès lors plus que probable que la fumée blanche, celle consentie par les deux géants milanais, sera de sortie pour une équipe qui a proposé le meilleur football de la saison écoulée. De fait, l’Atalanta sera reçue dans la Scala Del Calcio et non au Mapei Stadium, qui a déjà été utilisé en Europa League." "Jouer l’Europe à Milan consentira à la Dea de procéder avec une relative sérénité au travaux de la Nord, en jouant ses deux parties de championnat à Parme, comme c’était prévu, et ensuite au Gewiss Stadium. Gasperini a fait part qu’il souhaite, lors du tirage au sort du 29 août, rencontrer le Real Madrid dans un stade qui ne l’a jamais aimé, ce qui serait pour lui, la plus douce des revanches." Le saviez-vous ? Questionné sur le projet du nouveau stade, Giuseppe Sala a informé qu’il n’y avait pas de nouveauté. En effet, le dossier n’a pas encore été déposé à la Mairie, il est donc en phase d’attente. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  23. "Le projet de faisabilité du nouveau stade réalisé par l’Inter et le Milan sera remis à l’administration communale de la ville la semaine prochaine". Telle est l’annonce de l’Ansa, l’organe de presse italien. Une rencontre très cordiale qui mettra aux prises, l’Administrateur-Délégué de l’Inter, Alessandro Antonello, le Président et l’Administrateur-Délégué du Milan, Paolo Scaroni et Ivan Gazidis face à Giuseppe Sala, Maire de Milan et son Directeur-Général, Cristian Marangone. Le Masterplan du stade a été préparé par une Task-Force d’experts des deux clubs, un travail débuté en novembre 2018. On se dirige vers la construction d’une nouvelle enceinte située dans l’environnement de l’actuel Meazza. L’hypothèse de la rénovation de ce dernier, devrait donc laisser la place au projet de plus de 700 millions d’euros pour un nouveau stade qui, selon les prévisions, devrait être opérationnel pour la saison 2022/2023 L’emplacement du nouveau stade devrait être sur l’emplacement actuellement occupé par des parkings à la hauteur de l'arrêt de métro Lilla et sera en partie construit en dessous du niveau de la rue. "Nous voulons construire un nouveau San Siro à côté de l’ancien, dans le même secteur que celui de notre concession", a souligné récemment Scaroni, sans rentrer dans les délais. A la question de savoir s’il s’agissait d’une décision commune, Antonello a répondu par un "absolument". Sala fout mal Giuseppe Sala a récemment rencontré les Directions des deux clubs, qui sont prêts à présenter le projet relatif au nouveau stade la semaine prochaine, en renouvelant également le secteur citadin du quartier de San Siro. "Ce qu'ils nous ont dit, c'est qu'ils vont très probablement participer à un appel de marché publique. Une chose que nous ne devrions pas attendre et vous n'aurez pas à l'attendre, sera les rendus du stade car ils me semblent décidés de proposer un concours d'invitations publiques. Ils m'ont dit qu'ils aimeraient aussi inviter des cabinets d'architectes qui ont déjà de l'expérience dans la construction de stades." La société qui sera en charge des travaux devra respecter certaines palettes "Le stade, à lui seul, n’est pas un retour sur investissement. Ils m’ont parlé d’une hypothèse d’un investissement significatif, de 600 à 700 millions d’euros, qui pourrait doubler les activités de requalification de ce secteur. Ils connaissent les règles, reste à voir à présent si elles seront respectées. Ce n’est pas quelque chose que l’on décide et qui se comprend en une seconde, il y aura du boulot." La position sur cette politique commune des deux clubs "Je n’ai rien vu, la semaine prochaine tout sera consigné et examiné dans les bureaux, avant de me prononcer sur un jugement, il faudra analyser la cohérence du projet, que celui-ci soit avant toute chose, dans le respect de nos propres règles. Les deux équipes m’ont informé des motivations signifiant que la construction d’un nouveau stade est une solution optimale, même si la restructuration du Meazza aurait été la meilleure solution pour la Commune de Milan." "Le risque, pour eux, sera de savoir gérer l’activité sportive sur une longue durée, dans un stade dans lequel il y aura aussi des travaux. Il y a des exemples de villes où cela se produit, et d'autres équipes ont choisi une voie différente." "Après la remise du projet, il y aura une première phase d’analyse technique, je souhaite qu’elle ne traîne pas en longueur. Il y aura également la thématique de la propriété du stade, mais on en discutera dans une seconde phase, car il faut avant tout évaluer la faisabilité du projet en rapport avec nos propres règles, avant de commencer à songer à la propriété." Sur les Jeux Olympiques, Sala s’est montré ferme "La volonté est de conserver le Meazza vivant jusqu’à la fin des Olympiades hivernales de 2026." En effet, le Meazza accueillera la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques d’Hiver Milano-Cortina de 2026 remporté par l’Italie au dépend de la Suède. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  24. L’Inter, pour la première fois de son histoire, a confirmé avoir atteint le plafond fixé par le club concernant les abonnements au Meazza. Un succès extraordinaire qui a vu une grande majorité des précieux sésames s’écouler quasi intégralement dès le premier jour de la mise en vente. Liste d’attente Vu l’affluence historique, l’Inter prépare déjà son futur proche et a décidé de procéder à la mise en place d’une liste d’attente pour la saison 2021/2021 afin que les tifosis qui le désirent puissent immédiatement disposer de la campagne qui aura lieu l’été prochain. Il vous est possible de vous y inscrire via su inter.it/abbonamenti dès 11 heure ce jeudi et jusqu’au 12 juillet. N’oubliez pas que cette offre est exclusivement réservée aux détenteurs de la Tessera Siamo Noi. Une fois la phase de renouvellement des abonnements terminée au printemps 2020, les membres de la liste d'attente pourront acheter des abonnements qui ne se seront pas vu renouveler. Points de vente En raison de ce sold-out historique, la billetterie de l’Inter Store sera fermée jusqu’au 31 juillet inclus. Le point de vente situé à San Siro reste lui ouvert avec les horaires 9h30-12h45 et 14h00-17h45, pour vous assister et vous aider dans l’obtention de la Tessera Siamo Noi. Celle-ci est également disponible online via le lien suivant : inter.it/siamonoi. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  25. La question du nouveau stade reste au centre des pensées de l’Inter et du Milan. Les deux clubs milanais avaient l’intention de construire une nouvelle enceinte en procédant également à la démolition du mythique stade italien. Fort des Jeux Olympiques d’Hiver 2026, Sala compte bien faire comprendre qui est le vrai patron dans ce dossier. D’ici 7 à 10 jours, l’Inter et le Milan se présenteront à la Commune muni de l’étude de faisabilité, un groupe de travail conjoint devra être actif dès le mois d’octobre. Les tractations auront comme point de départ : "Le Meazza devra survivre aux Jeux Olympiques". Mais il ne s’agit pas de la seule condition imposée par le Maire de Milan. Durant les Jeux, il ne pourra pas y avoir de chantier de construction, ni de grues dans le secteur. En conséquence, peu importe le désir des clubs, ils devront avoir terminé le tout avant l’ouverture des Jeux, ou débuter les travaux au terme de ceux-ci. Dans les deux cas, les comptes de l’Inter et du Milan ne tourneront pas. Si l’on se base sur la seconde option, il y aura lieu d’attendre sept années avant de voir la première pierre du nouveau stade posée. Une hypothèse peu crédible, étant donné l’impatience des Rossoneri. Dans le premier cas de figure, le temps nécessaire à la construction du nouveau stade est valide, mais si le stade sera opérationnel, le délai repris dans le Master Plan ne prévoit pas les temps de constructions des hôtels, centre commerciaux, de bureaux qui devront faire du quartier de San Siro, un grand pole de divertissement. Il y a lieu aussi de prêter une attention particulière au comportement des deux clubs. S’il y se résignent à reporter la réalisation de toutes ces annexes, ils risquent de devoir se passer de leurs services qui, en pleine capacité, devront générer les revenus nécessaires pour rembourser l’investissement réalisé pour le nouveau stade. Il ne s’agit pas de chiffres dérisoires. Dans sa globalité, il s’agit d’un investissement total culminant à 900 millions d’euros, soit 450 millions d’euros pour chaque club. Une partie des coûts devrait être supportée par des dizaines de sponsors et d’investisseurs, fiers d’associer leurs enseignes à la construction de la nouvelle "maison" des écuries milanaises, mais ces derniers seront aussi soucieux de partager les revenus afin de réintégrer l’investissement réalisé. Chronologie En se basant sur le programme établi par les deux clubs, l’étude de faisabilité sera présentée dans les prochains jours . D’ici à la fin de l’année 2019, le projet complet devra être soumis Toutes les autorisations devront être obtenues l'année prochaine Les travaux de constructions devront être entrepris en 2021 Le nouveau stade devra être opérationnel pour la saison 2024-25 Ce programme très, voire trop ambitieux, sera-t-il du gout de Sala, dont sa Mairie est propriétaire du Giuseppe Meazza ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr