Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'gleison bremer'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • Inter
  • Serie A
    • 2020/2021
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. Fabrizio Biasin a fait le point sur la situation entourant aussi bien Milan Skriniar, que l’Inter en elle-même, à Telelombardia L’Inter…. Les comptes ? "Le négatif reste énorme, mais il y a une amélioration évidente, due aussi aux plus-values. Suning, pour remettre un peu les choses en place à dit : "J’y pense moi, en injectant des fonds en provenance présumé du prêt d’Oaktree. Cette tentative est celle d’apporter de la normalité dans une situation compliquée, en attente d’un probable passage de témoin: Il faut simplement savoir si l’on parle d’une question de lendemain, de surlendemain ou encore du jour suivant... Le prêt accordé par Oaktree n’a été utilisé que partiellement, et à présent, Zhang en a fait vraiment usage." "L’horizon a changé, comparé au mois dernier : Comparé au passé, le club cherchait à trouver quelqu’un pour avoir un coup de main, il apparait à présent que Suning cherche à vendre sa majorité à travers deux Advisors. Nous savons tous que nous ne pouvons plus continuer de la sorte, il faut vraiment changer : Les 1,2 milliard d’euros, dette comprise, représentent une somme importante, mais il y a deux Groupes qui recherchent des acquéreurs." "Je sais qu’en amont, il y a la volonté de vendre : L’Important reste que dans le même temps, on ne met pas de côté l’aspect du terrain de jeu." …De Milan Skriniar ? "L’Inter a pris ici la décision de ne pas le vendre durant l’été avec l’intention de le conserver cette année, en risquant de le perdre gratuitement : Ou tu le vendais en été en cherchant une alternative, ou tu allais de l’avant : J’ai de très sérieux doute sur une vente en cours de saison, elle vient à peine de commencer, selon moi, la pensée de Skriniar n’est pas celle de partir lors de la saison en cours." "Il lui a été demandé de faire ce qu’il a toujours fait : être un grand professionnel avec l’espoir de gagner quelque chose : Son départ libre est possible, mais il pourrait s’avérer positif en partant avec un titre : L’Inter avait deux plans l’été dernier pour la défense : Vendre Skriniar et le remplacer par Bremer et Milenkovic ou le conserver en risquant de le perdre gratuitement." Qui sera cédé le premier selon vous ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  2. En effet, bien plus que d’être détruite de part en part, la Muraille de Chine Nerazzurra devrait être reconduite pour la saison à venir Révélation du Corriere Dello Sport "La nouveauté est relative au futur de l’hollandais. En silence et sans dévoiler l’information, l’Inter a dit à Rafaela Pimenta, qui gère les intérêts de Stefan, de vouloir renouveler le contrat de l’ancien de la Lazio pour deux ou trois saisons, le salaire et les clauses éventuelles devant encore être discuté au terme de cette session de mercato estival." "La façon d’agir de Marotta, d’Ausilio et de Baccin va dans une direction toute définie : Blinder le joueur et, suite à l’échec Bremer, lui permettre de faire face à une nouvelle saison en étant bien plus serein, une saison où il sera encore un titulaire indiscutable." Une bonne idée de conserver notre défense actuelle, la défense du Scudetto, selon vous ? Stefan pourrait-il retrouver son vrai niveau après sa prolongation ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  3. Giuseppe Marotta s’est livré ce vendredi 22 juillet 2022 à DAZN afin de justifier, entre autres, les non-recrutements de Paulo Dybala et Gleison Bremer: "Je m’attends à une saison agressive, riche de détermination, d’ambition, de courage, avec la volonté de conquérir de nouveaux titres et des places." L’Inter est-elle plus forte que les autres ? "C’est difficile à dire car tu es sur d’avoir composé une équipe solide, mais tu dois faire le compte aussi avec les autres équipes. C’est à la fin du mercato que l’on pourra faire certaines évaluations. L’Inter doit toujours jouer un rôle de protagoniste et elle se doit, en tant que telle, être nécessairement compétitive. Le retour de Lukaku ? "Avant tout, je tiens à profiter de l’occasion pour remercier mes collaborateurs Piero Ausilio et Dario Baccin : Ce retour de Lukaku est l’une des plus belles pages tant décriées du Monde du Football : C’est un joueur qui nous a quitté de façon imprévisible et qui a ensuite ressenti le besoin de revenir chez ses amis, dans ces murs, pour endosser ce glorieux maillot qui lui avait permis de gagner un Scudetto. Nous avons eu la chance d’être face à cette situation qui, par la coïncidence de certains facteurs, a fait que ce retour a pu se concrétiser : C’est quelque chose de très beau." L’avez-vous trouvé différent ? "Énormément, il est encore plus Leader qu’auparavant : Hier, je l’ai vu à l’entrainement et il a perdu un mini-match et était très râleur : Cela signifie qu’il est très attaché à son travail : Je suis content qu’il puisse faire partie de notre groupe." Dybala ? "On en a énormément parlé, je peux simplement vous dire que c’est un garçon sérieux, un grand professionnel, mais comme je l’ai dit récemment, nous étions et sommes toujours en nombre dans un secteur offensif très fourni. Il n'y avait pas de place, non pas parce qu'il n'était pas bon, mais parce qu'il n'y avait pas de besoin. Ensuite, tout a été instrumentalisé au risque de faire une mauvaise impression, mais ce n'est pas le cas : Aujourd'hui, l'Inter dispose d'un secteur offensif très précieux auquel nous tenons. Je vois bien Dybala à Rome, je pense que ça pourrait être le lieu idéal pour lui, où il pourra se sentir comme un leader. Je ne dis pas qu'il est l'héritier de Totti, mais c'est un joueur qui peut donner satisfaction aux spectateurs par son jeu. Je lui souhaite le meilleur." Bremer ? "Le mérite en revient à Ausilio, qui travaillait sur lui depuis des mois. Bremer est un grand joueur, alors évidemment nos contraintes liées aux équilibres économiques et financiers ne nous ont pas permis d'arriver à le conclure. Nous avons fait notre chemin, puis quand d’autres offres bien plus éloignées les nôtres arrivent, il est juste que le vendeur fasse son choix, ainsi que le joueur, qui a été un grand professionnel. En conséquence, c’est une opportunité qui a disparu. Nous avons l'obligation d'essayer des pistes qui mènent parfois à des conclusions négatives, cela fait partie du jeu. Il faut apprécier la persévérance avec laquelle nous avons poursuivi cette démarche". Skriniar ? "J’ai rencontré les Tifosi et nous en sommes sortis encore plus forts. J’ai vu une grande passion chez ses représentants, la Curva Nord. J’ai constaté, qu'eux comme des dizaines de milliers d'abonnés, ont cette fois-ci imposé un dogme envers nos couleurs, leur demande de clarification est largement compréhensible : Ce n'est absolument pas une protestation. J’ai dit que, d'une part, nous avons l'obligation de former une équipe compétitive et, d'autre part, nous avons également le devoir de rechercher un équilibre économico-financier." "Skriniar est un joueur très fort, : Il ne doit pas nécessairement être mis sur le Mercato, absolument pas. Nous avons eu des contacts dans les semaines précédentes et ensuite une demande, après quoi tout a été évalué, mais cela fait partie de ce que sont les dynamiques. Les Tifosi doivent rester calmes car l'équipe sera toujours compétitive, elle se doit de l'être, dans le respect de la confiance qu'ils nous ont accordée." "J'ai accepté cette confrontation avec mes collaborateurs, j'ai saisi cette grande passion : Les Tifosi Nerazzurre sont importants, comme nous avons pu le constater lors du dernier match contre la Sampdoria, avec cette vague d'affection qui représentait la juste union entre l'équipe et ses supporters ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  4. N’en déplaise à Sportitalia, selon Sky Sport et Fabrizio Biasin, aucun rendez-vous n’est programmé ce jour en regard à Milan Skriniar! Pour Sky “Non, il n’y a aucune offre actuellement de relance du Paris-Saint-Germain pour Milan Skriniar, les rumeurs d’une possible rencontre demain (ndlr aujourd’hui) entre les deux clubs sont infondées: Le Paris-Saint-Germain a annoncé l’arrivée de Nordi Mukiele, l'Inter en revanche est prête à s’asseoir autour de la table pour discuter d’un renouvellement du contrat qui arrive à échéance au 30 juin 2023." "Il n’y a aucune nouveauté également pour Milenkovic, l’évaluation du joueur : 20 millions d’euros est considéré comme une somme trop importante pour les caisses du club Nerazzurro. Le joueur plait, il y a des contacts avec les agents, mais jusqu’à présent, aucune offre officielle n’a été présentée à la Fiorentina." Fabrizio Biasin enfonce le clou sur Twitch Skriniar et Paris ? "Je n’ai aucune information d’une rencontre, cela ne me dit rien. Peut-être qu’elle aura lieu et qu’on ne me l’a pas dit. De ce qui m’a été communiqué, il n’y a pas de rencontre. Je ne crois pas que le Paris-Saint-Germain arrivera aux 70 millions d’euros pour Skriniar. La proposition du mois dernier était de 50 millions d’euros fixe, jusqu’à 60 millions d’euros avec les bonus, elle a été refusée et renvoyée à l’expéditeur." "S’il y a une relance proche des 70 millions d’euros, le joueur pourra partir. Après Bremer, l’Inter demande les 70 millions d’euros dans leur globalité: Ma sensation est que Paris doit en tout premier lieu réaliser énormément de ventes. Ensuite je peux me tromper, mais en ce moment, il n’y a pas ce type d’alerte. Tout reste comme ça actuellement." "Skriniar a un prix défini au jour d’aujourd’hui, mais ce n’est pas vrai qu’il est retiré du Mercato: L’Inter ne peut pas se permettre de retirer du mercato des joueurs. Si Skriniar vient à rester, elle tentera de proposer un renouvellement compliqué, étant donné que Paris avait mis sur la table 8 millions d’euros et le défenseur en demandera au moins 6 pour prolonger." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  5. S’il y a bien un joueur qui incarne l’Inter d’aujourd’hui, c’est Milan Skriniar : Véritable colosse, ambianceur avec les Tifosi, il est également le Leader incontesté de l’Inter sur le terrain. Avec "l’échec" Gleison Bremer, Simone Inzaghi a imposé un véto qui fera plaisir aux Tifosi : Interdiction de vendre Milan Skriniar et il semble également que la Direction soit convaincue par cette idée, même si les Voies du mercato regorgent de surprises bonnes ou mauvaises : Révélation de Tuttosport "A monitorer toujours plus la situation de Milan Skriniar à la Casa Inter : Le défenseur est depuis longtemps dans la ligne de mire du Paris-Saint-Germain qui voudrait l’offrir à Galtier pour la saison à venir. Les Nerazzurri, s’il venait à ne pas partir, auraient déjà préparé la contre-offensive : Un contrat de six millions d’euros jusqu’en 2027 et le brassard de Capitaine lorsque Samir Handanovic décidera d’entreprendre sa carrière d’entraîneur." Et vu de la France ? Révélation du Figaro : "Ce n'est pas le secret le mieux gardé d'Europe : Le PSG vise à s'attacher les services de Milan Skriniar. L'international slovaque représente même la priorité en défense pour Luis Campos, conseiller football du club de la capitale. Sauf que, comme le résume L'Equipe , le dossier est très, très compliqué. Voire carrément insoluble." "Et ce parce que l'Inter Milan, jusqu'ici inflexible, n'entend pas lâcher son joueur de 27 ans à moins de 70 M€. Trop pour les dirigeants parisiens, qui ont proposé jusqu'à 55 M€ et imaginé divers échanges de joueurs (Kalimuendo, Draxler). L'échec du club lombard dans la course à la signature du défenseur brésilien Bremer, passé du Torino à la Juventus, n'a pas arrangé les affaires parisiennes…" "Dans ce contexte, les conditions d'une arrivée de Skriniar à Paris semblent de plus en plus difficiles à réunir», soulignent nos confrères, rappelant que la direction interiste s'est même mis en tête de prolonger Skriniar, sous contrat jusqu'en 2023. Après Gianluca Scamacca, finalement en partance pour West Ham, nouvel échec en vue pour le Paris-SG ?" Et pour les autres ? "Si rien ne bouge sur le front des ventes, comme les Tifosi sont d’ailleurs les premiers à l’espérer, il est possible que la Direction reste sur le qui-vive jusqu’au dix derniers jours du mercato, afin de profiter d'une opportunité propice qui pourrait s'ouvrir, compte tenu également du fait que tous les championnats continentaux commenceront plus tôt et laisseront ensuite la place à la Coupe du monde au Qatar...". ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  6. Information à prendre avec des pincettes étant donné qu’elle émane du Corriere Dello Sport, mais pour le quotidien romain, la situation avec le Club Parisien est dans une phase finale : "L’affaire s’est transformée en une partie d’échec où Giuseppe Marotta, Piero Ausilio et Dario Baccin ne compte pas sortir battu." Mais Zhang n’a-t ’il pas imposé de clôturer le mercato avec un actif estimé entre 60 et 80 millions d’euros ? "C’est vrai, mais le Président est le premier à ne pas vouloir vendre Skriniar, surtout si l’encaissement suite à son départ : 60 à 65 millions d’euros (bonus compris), servirait à recruter Gleison Bremer pour 40 millions d’euros et 15 millions d’euros encore pour Nikola Milenkovic." "A la Viale Della Liberazione, tous cherchent à savoir à quel point il serait risqué de postposer le départ d’un Top Player à la session du mercato hivernal ou au plus tard au 30 juin 2023, soit après la fin du championnat qui aura lieu le 4 juin." "Il faut raisonner sur base des chiffres, comprenez le Bilan 2022/2023, mais aussi sur le potentiel du noyau et garder Skriniar, tout en ajoutant peut être Bremer pour compléter le rempart défensif, vu le slot vacant suite au non-renouvellement d’Andrea Ranocchia, pourrait être un double coup exceptionnel." Vous y croyez ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  7. Auteur du premier but de la nouvelle saison, Danilo D’Ambrosio s’est livré en conférence d’après-match: "Ces dernières saisons, cette rencontre nous a toujours été de bon augure, j’espère qu’elle le sera aussi pour cette année." Son interview à Inter TV Quelles indications en retirez-vous ? "L’important est de toujours l’emporter, peu importe qui l’on affronte. Il y a eu de bonnes choses, d’autres sont à améliorer, mais nous ne sommes qu’au tout début de saison et nous avons d’importantes charges de travail à respecter." Quel est le retour d’Inzaghi ? "Chaque fois que l’on monte sur le terrain, il y a ce besoin de gagner et de jouer en équipe, je crois qu’aujourd’hui aussi l’entraîneur a eu de bons signaux." Comment avez-vous retrouvé Lukaku ? "Très volontaire et surmotivé à l’idée de gagner encore avec ce maillot, il tenait à tout faire pour revenir. Il s’est passé ce qu’il s’est passé, c’était très beau de remporter un titre ensemble. Ce qui compte maintenant c’est de penser au présent et à la gagne." Danilone à Sportitalia "Lugano pour moi est comme l’Empoli en Serie A, il me porte chance. J’espère que ce sera de bon augure pour cette saison." La Lula ? "Ils se trouvent les yeux fermés car ils ont aussi joué deux ans ensemble, mais il ne faut pas oublier Edin Dzeko, Alexis Sanchez et Joaquin Correa, qui, cela ne fait aucun doute, nous donnerons un coup de main : Nous avons énormément de qualité. S’ils performent aussi bien c’est aussi parce que l’équipe leur permet d’y parvenir." Aimeriez-vous avoir Bremer comme équipier ? "Je ne parle pas de mercato, je laisse cette question aux Dirigeants." Quelle impression vous a fait Asllani ? "Excellente et c’est pareil pour Bellanova. Il faut les laisser maintenant tranquille car ils sont jeunes, j’espère qu’ils se toileront le moins possible, car ils peuvent faire de très belle choses." Pas parler de mercato, vraiment ? "Si je peux exprimer mon opinion personnelle, j’espère que Skriniar ne partira pas et que le socle dur du noyau de l’équipe restera car outre le fait que ce sont des grands joueurs, ce sont avant tout des grands hommes." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  8. Simone Inzaghi, s’est livré à Inter TV et à Sportitalia suite à la victoire de l’Inter sur le terrain de Lugano Simone Inzaghi à Inter TV "C’était la première mise en jambe officielle, nous avons fait face à une équipe qui, dans quatre jours, va débuter son championnat et qui était donc en bien meilleur condition physique que nous. Les garçons ont été brave et organisé en proposant un match sérieux. Je suis satisfait en sachant qu’il nous reste encore énormément de boulot pour améliorer notre condition physique." Nous avons vu plusieurs jeunes se mettre en évidence aujourd’hui… "Oui, ils ont été bons, aussi bien ceux qui ont joué en première période qu’en seconde, on parle de garçons qui ont travaillé avec nous lors de ces quatre-cinq derniers jours. Ils nous ont aidé et demain huit à neuf joueurs vont encore arriver car ils étaient engagé avec leurs équipes nationales, nous serons donc au complet." Nous avons vu une Inter qui a pu proposer, grâce à ces joueurs, plusieurs façon de jouer. Est-ce qu’il y a en a une qui vous a plus séduit que les autres ? "Mais non, j’ai la chance d’avoir une équipe déjà prête. Nous l’avons vu à la reprise, j’ai changé de système de jeu et ils ont joué de la même façon. J’ai aussi la chance d’avoir tant d’attaquants redoutables à disposition, de temps en temps, je pourrais aussi en aligner trois en même temps." Simone Inzaghi à Sportitalia Que ressentez-vous après ce match ? "C’était bien, car nous avons travaillé seulement depuis quatre jours ensemble et nous avons proposé une rencontre sérieuse. Je suis satisfait de ce que j’ai vu, nous nous préparons quotidiennement pour arriver fin prêt au 13août de la meilleure des façons." La saison dernière ne semble pas avoir impacté le duo formé par Lukaku et Lautaro… "Oui, Romelu est un très grand Champion et ils s’entendent et se connaissent super bien. Mais j’ai aussi vu Joaquin Correa qui a réalisé aussi une belle prestation, Edin Dzeko est revenu plus tôt. J’ai la chance de voir Romelu de retour ici, j’en suis très satisfait, à présent nous devons chercher à croître et à nous améliorer." Est-ce que le modulo avec Correa derrière les deux attaquants pourrait être reproposer en championnat ? "Oui, c’est une solution, notre système de jeu est différent, mais avec tant de grands attaquants à ma disposition, je peux changer de dispositif de temps en temps." Vous attendez-vous à recruter un autre attaquant ? "Je suis très satisfait de mon attaque, l’année dernière nous étions la meilleure et ici nous avons ajouté Lukaku. J’attends maintenant de voir ce qu’il se passera sur le mercato et ce qu’il nous proposera dans les différents secteurs de jeu." Comme Bremer en défense ? "Je suis toujours en contact avec ma Direction et elle fait toujours de l’excellent travail, nous devons chercher un remplaçant à Ranocchia afin de compléter notre rempart défensif." Quel personnage est Asllani au milieu de terrain... "Je l’ai voulu, et il a prouvé qu’il avait une grande personnalité même s’il est encore très jeune : Il aura devant lui Brozovic, mais il sera une valeur ajoutée pour nous durant toute l’année." Un mot sur Filippo, votre frère, qui a signé à la Reggina "Cela me semblait étrange qu’il n’occupait pas de banc. A présent il est enthousiaste, ce ne sera pas simple car il débutera avec un club qui a un nouveau propriétaire. Il devra se maintenir dans son championnat pour sa première saison et ensuite il pourrait ambitionner l’échelon supérieur." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  9. C’est une information en provenance du Corriere Dello Sport : Le défenseur du Torino a mis la pression sur son Président, Urbano Cairo, pour qu’il puisse rejoindre l’Inter! "Ce sont des journées caniculaires à l’Inter pour décider de l’avenir de son rempart défensif, avec d’un côté le Paris-Saint-Germain qui est au travail pour finaliser l’acquisition de Milan Skriniar, et de l’autre les Nerazzurri qui veulent finaliser l’acquisition de Gleison Bremer." "A travers son agent et l’intermédiaire de l’opération, le défenseur du Torino a mis la pression à son Président pour qu’il puisse diminuer sa demande qui dépasse les 40 millions d’euros: Aujourd’hui une nouvelle rencontre est programmée : Cairo veut en contrepartie Casadei qui est aussi dans le viseur de Sassuolo, Marotta est disposé à satisfaire à cette demande en insérant une clause de rachat." " Le second défenseur qui devra venir compléter le secteur défensif de l’équipe d’Inzaghi sera, lui, "réglé" plus calmement et peut-être avec une dépense plus limitée." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  10. En effet, Steven Zhang et Giuseppe Marotta ne comptent pas fléchir d’un seul millimètre et pour la Gazzetta Dello Sport, l’Inter ne reculera pas devant le minimum syndical : Non à moins de 70 millions d’euros cash pour vendre Milan Skriniar! Et le comportement du Paris-Saint-Germain est latent, au point d’avoir posé un ultimatum au club de la Capitale : "Si aucune relance ne vient à être présenté, le Club Nerazzurro lui-même se sentirait le devoir de chercher d’autres solutions en sortie, avec peut-être toujours le secteur défensif ou des ailiers qui s'en verrait impacté, avec peut-être même que les noms de De Vrij et de Dumfries qui y seraient liés." En effet, la Direction Nerazzurra et le joueur slovaque en ont marre de mijoter : "Skriniar est d’ailleurs attendu ce dimanche au stage d’entraînement à Appiano Gentile." Deux Bêtes pour le prix d’une ? L’Inter est également pressée de finaliser la transaction menant à Bremer: En effet, une rencontre officielle a eu lieu hier avec le Torino, avec d’un côté Piero Ausilio, de l’autre Vagnati: "Si rien n’a été résolu, cette entrevue a servi surtout à définir les contours de l’opération. On parle d’une possible insertion, d’une contrepartie technique liée au nom de Casadei que l’Inter ne souhaite pas vendre à titre définitif. Mais à présent, les Nerazzurri ont poussé sur l’accélérateur, une nouvelle rencontre, encore à programmer, avec le Club Granata est prévu pour la semaine prochaine. Marotta veut accélérer afin d’éviter de voir d’autres clubs s’insérer dans la négociation menant à Bremer." Simone en remet une couche C’est une révélation de Don Balón : "Malgré la pression du Paris Saint-Germain, les chances de voir Milan Skriniar rejoindre l'ombre de la Tour Eiffel s'amenuisent. Un mur Nerazzurro c’est cette fois érigé à la Viale Della Liberazione, où les Parisiens semblent avoir trouvé une opposition significative au départ du Slovaque lors de cette fenêtre de mercato : Milan Skriniar est considéré comme indispensable au jeu par Simone Inzaghi, et fondamental dans le système de relance de l'équipe milanaise. Simone Inzaghi, l'entraîneur des Nerazzurri, aurait poussé la direction à rompre les discussions entre les deux clubs, brisant ainsi l'envie d'Al-Khelaïfi, qui devra probablement se tourner vers d'autres profils même s'il ne jette pas totalement l'éponge." Appréciez-vous le comportement de Simone Inzaghi ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  11. C’est en effet l’information de la journée relayée par le Corriere Dello Sport : "Si évidemment la vente importante était celle de Skriniar…. " Toujours se méfier de l'eau qui dort "Il n’est pas à exclure celle de Pinamonti compte-tenu des chiffres en jeu, car celle-ci pourrait être suffisante pour débloquer la situation vis-à-vis de Gleison Bremer." Pensez-vous que Paris puisse se permettre de dépenser plus de 120 millions d’euros avec les seuls recrutement de Gianluca Scamacca et Milan Skriniar ? Si jamais, amis parisiens, Kalidou Koulibaly est libre hein ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  12. La presse italienne s’est enflammée au terme de la conférence de presse d’ouverture de la saison. En effet, si l’objectif est de parvenir à un solde positif de 60 millions d’euros, celui-ci n’est pas à obtenir au plus tard au terme de cette session estivale, mais au plus tard au 30 juin 2023, lorsque le bilan financier de la saison à venir sera dressé. Conséquence directe : L’Inter ne devra céder qu’un seul joueur important et comme l’a souligné Simone Inzaghi en conférence de presse, le rempart défensif semble être celui qui sera impacté. De ce qu’il se filtre donc à la Viale Della Liberazione, un seul joueur, entre Milan Skriniar et Stefan De Vrij sera donc cédé. Qui plus est, cela explique également le refus de la Direction Nerazzurra au 60 millions d’euros proposés par le Paris-Saint-Germain pour le joueur slovaque. De son côté, Alessandro Bastoni, lui, a déjà refusé les avances des plus grands clubs, dans le sillage d’ailleurs de l’Inter. Gleison Bremer pourra donc arriver soit à la place de l’international néerlandais, soit à la place du slovaque car la Direction le voit comme un renfort de poids pour la défense à trois et non comme un simple défenseur centrale. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  13. Au sein du Quartier-Général de l’Inter, Giuseppe Marotta et Simone Inzaghi se sont livrés à la traditionnelle conférence de presse d'ouverture de la nouvelle saison sportive 2022/2023 Introduction de Marotta "Aujourd’hui, nous sommes symboliquement sur la grille de départ de la nouvelle saison sportive. Avant de parler du présent et du futur, je tiens à faire un bref résumé de la saison écoulée qui a été "aigre-doux" : Nous avons remporté deux titres, auxquels s’ajoute un peu d’amertume pour la seconde place en championnat. Le dernier championnat a d’ailleurs démontré que la différence entre celui qui le gagne et qui le perd est très minime." Je tiens à profiter de cette occasion aussi pour saluer le Président Zhang et je lui souhaite du bon boulot pour la saison à venir. Cette saison s’ouvre avec une grande nouveauté : La prolongation de notre entraîneur. C’est une nouveauté qui est le fruit d’un rapport instauré l’année dernière depuis un été mouvementé, mais qui a offert de très importantes satisfactions à l’ensemble du Club, de la Propriété et des Tifosi. Je peux vous dire qu’il s’agit-là d’un renouvellement physiologique d’un entraîneur qui a prouvé avec des faits d’être à la hauteur de l’Inter et qui dispose du profil pour rester avec nous sur le long-terme, c’est l’un des meilleurs entraîneurs en circulation." Je profite de l’occasion aussi pour remercier mes collègues Piero Ausilio et Dario Baccin qui sont entrain de très bien travailler pour construire une équipe compétitive. Dans le Calcio, tu dois toujours relever le niveau, avoir le courage de gagner sans avoir la peur de perdre. Nous nous présentons ici avec l’objectif de l’emporter, fort de notre démonstration d’être hautement compétitif." "Nous ne devons dévier de ces mots qui a aussi été sans cesse cité durant cet été et après la pandémie : La soutenabilité financière. La soutenabilité financière est nécessaire et est au-dessus tout pour nous, nous avons le devoir, nous trois, de la respecter, c’est notre objectif à atteindre, tout comme cela l’est également pour Alessandro Antonello dans le secteur Corporate, nous remercions tous ensemble, aussi, tous ceux qui travaille aussi derrière nous pour le club." "La soutenabilité ne signifie pas pour autant ne pas être compétitif car sur le Mercato il faut faire preuve de créativité, d’intuition. Nous en somme au cinquième ou sixième jour, nous avons encore deux mois même si le championnat à venir sera disputé d’une façon anormal : Dans sa première partie, il y aura 20 rencontres à disputer : 14 de Serie A et 6 de Ligue des Champions. Le travail de l’entraîneur et de son Staff en sera plus difficile car dans l’Histoire du Calcio, jamais une telle situation ne s’était présentait auparavant. "A propos du Mercato, je tenais à présenter au Mister une équipe compétitive et le travail réalisé démontre que cette promesse. Je remercie aussi les Tifosi qui nous sont toujours proche : Vous êtes le noyau dur de ce club. Notre objectif est de garnir encore plus l’armoire à trophée, les deux titres remportés l’année dernières ne sont pas seulement le fruit des investissement économique, c’est aussi celui de la culture du travail, du sens de l’appartenance qui est très fort, ce sont deux principes que nous devons pousser au maximum." "J'espère que vous ne posez pas trop de questions à Inzaghi sur le Mercato car certaines tâches nous incombent. Je veux juste évoquer le cas Dybala : il fait partie d'un certain nombre de joueurs libre et je dois dire que c'est la première fois que je vois autant de joueurs libre de haut niveau. C'est la démonstration d'un football qui change et dans lequel il faut avoir le courage d'agir au niveau des jeunes. Dybala a représenté et représente une opportunité mais nous sommes bien en attaque et nous avons des joueurs de grande valeur que l'entraîneur devra gérer de la meilleure façon possible, même si j'ai beaucoup d'affection pour Dybala." Place à présent à Simone Inzaghi qui répond aux journalistes Une saison atypique est sur le point de commencer, comment allez-vous l'aborder ? "Cette année sera atypique car nous avons 20 matchs en l'espace de trois mois et ensuite le championnat s'arrête pendant 50 jours. Ce sera un nouveau défi pour tout le monde et nous réfléchissons déjà à la manière de l'aborder. Nous allons nous préparer pendant ces 50 jours, mais ce sera une nouvelle situation pour chaque entraîneur." Pouvez-vous nous parler de vos appels téléphoniques (avec Lukaku), et quand avez-vous été informé de la possibilité qu'il rejoigne le club ? "Une bonne relation avec lui a commencé l'année dernière, puis nous avons eu la chance de le faire revenir cet été. C'est une énorme signature pour nous, même si nous avions la meilleure attaque la saison dernière. Romelu est fort avec son jeu, il marque beaucoup de buts et il va nous donner une nouvelle solution. Mais je n'oublie pas les joueurs qui ont été performants la saison dernière. Ils nous ont permis de remporter ces deux titres, même s'il y a quelques regrets de ne pas avoir gagné le Scudetto avec 84 points. Nous repartons avec beaucoup d'enthousiasme, dans l'espoir que cette année soit bonne." Quels sont les objectifs ? "Gagner. On sait ce qui s'est passé lors du mercato de la saison dernière, les dirigeants du Club ont été brillants. Avec le Staff, nous avons retroussé nos manches et travaillé dur dès le premier jour. Nous avons joué un grand football et les gens disaient que l'Inter était favori, même si ce n'était pas le cas en juillet. Cette année, nous partons derrière le Milan AC, mais nous allons nous battre jusqu'au bout, comme cinq ou six autres équipes. Nous savons que ce sera difficile mais nous voulons être compétitifs comme nous l'avons été l'an dernier." Si Skriniar devait partir, cela poserait-il des problèmes en défense ? "Nous savons qui sont nos dirigeants et ce qu'ils ont fait depuis un an et demi. Skriniar est un joueur de l'Inter en ce moment, un joueur qui a fait une brillante saison et il viendra avec nous à notre camp d'entraînement. Nous verrons ensuite ce qui se passe. Nous sommes en contact permanent avec le club." Où aimeriez-vous relever la barre par rapport à la saison dernière ? "Relever la barre, ce serait de remporter le Triplettino, ce qui nous a échappé la saison dernière pour deux points seulement. La saison dernière m'a quand même apporté beaucoup de satisfaction : Voir tout le stade applaudir après le dernier match et les garçons en larmes car, même s'ils ont gagné deux titres, ils voulaient le troisième. Cette année, nous allons recommencer et nous aurons besoin de nos supporters qui nous ont toujours soutenus et qui seront là pour ce prochain voyage, qui commence le 13 août à Lecce." Qui sera le gardien de but titulaire ? "Handanovic commencera dans les buts car il l'a mérité après une grande saison. Nous savons tous ce qu'Onana peut faire : il est jeune, il est l'avenir et il aura sa chance cette année. Nous croyons en lui". Que direz-vous dans 12 mois ? "J'espère pouvoir vous dire que tout s'est déroulé comme prévu. L'année dernière, j'avais beaucoup d'espoir et d'envie de bien faire. Cette année m'a apporté beaucoup de satisfactions : des trophées, l'accession aux huitièmes de finale de la Ligue des champions. Mais ce qui m'a marqué, c'est l'alchimie avec les supporters. La dernière journée me vient à l'esprit, ainsi que la finale de la Coppa Italia. Ces souvenirs resteront avec moi pour toujours." L'arrivée éventuelle de Dybala sera-t-elle un coup de pouce supplémentaire ? "Nous connaissons bien Dybala. Il a beaucoup de qualité mais nous avons six attaquants dans l'effectif, les quatre que nous avons mentionnés et Pinamonti, qui a un grand avenir, et Sanchez. Donc ce n'est pas bien pour moi de parler d'autres joueurs en ce moment." Quels ont été vos sentiments après le renouvellement ? "J'étais très content. J'ai une excellente relation avec la direction et le président du club. Nous voulons le meilleur pour l'Inter et nous allons tous dans la même direction. J'ai beaucoup de personnes qui m'aident à tout organiser au mieux et je les en remercie." Y a-t-il un joueur qui va nous surprendre cette année ? "Il n'y a pas un seul nom qui me vient à l'esprit. Ils ont tous fait ce que je leur ai demandé la saison dernière ; nous avons eu 52 matchs à haute intensité et nous avons bien joué lors de ce match de huitième de finale, même si cela nous a coûté cher. Je referais tout cela." Y a-t-il quelque chose qui, selon vous, doit être amélioré ? "La saison dernière, nous voulions atteindre les huitièmes de finale pour la première fois en onze ans. On peut toujours faire plus, mais les équipes anglaises sont pratiquement imbattables en ce moment, mais nous avons donné un bon match à Liverpool." Existe-t-il des alternatives au 3-5-2 ? "Nous allons essayer de nouveaux systèmes en pré-saison mais j'aime cette formation et j'ai les joueurs parfaits pour s'adapter à ce système. Nous avons beaucoup d'options et nous avons vu la saison dernière - par exemple en huitième de finale de la Coppa Italia contre Empoli - comment cela peut changer les matchs. On a beaucoup parlé de Lukaku et d'Onana, mais le club a également recruté deux jeunes joueurs talentueux, sans oublier Mkhitaryan, que j'ai toujours apprécié et qui nous aidera à progresser en tant qu'équipe." Il est important pour vous de jouer à fond dans chaque compétition : Cette équipe est-elle plus complète ? "Le club a fait de brillants coups. Nous devons maintenant compenser le départ de Ranocchia et nous y travaillons. L'objectif cette année est d'avoir un noyau dur de 20 joueurs de champ, deux pour chaque rôle, qui soient d'un bon niveau car nous devrons beaucoup alterner avec 20 matchs de la première journée jusqu'en novembre. Ensuite, nous avons trois gardiens de but." "Nous voulons aussi faire venir trois joueurs de la Primavera parce que notre système jeunesse produit beaucoup de talents. Nous aurons Valentin Carboni et nous voulons aussi faire venir Casadei, en qui nous avons beaucoup de confiance. Zanotti a fait ses débuts l'année dernière et j'espère que quelques autres pourront faire leurs débuts cette saison aussi. Je sais qu'il est difficile de percer à l'Inter mais j'espère pouvoir le faire avec quelques autres car nous apprécions nos jeunes joueurs." Avec Lukaku, l'Inter a beaucoup joué en contres. Comment allez-vous tirer le meilleur de lui ? "Il est trop tôt pour le dire mais j'ai quelques idées. L'année dernière, nous alternions la récupération du ballon en haut du terrain et sa conquête dans les zones plus profondes. Il est clair que Romelu va nous apporter quelque chose d'un peu différent. Plus on gagne le ballon haut sur le terrain, moins on a besoin de courir pour marquer. Nous aurons plus de solutions avec lui et nos autres attaquants, qui ont déjà bien travaillé." Quelle impression vous a fait Asllani ? "C'est un jeune joueur qui semble plus âgé qu'il ne l'est. Il sait qu'il y a un joueur devant lui, qui a fait de grandes choses à l'Inter. Il a grandi de manière exponentielle au cours des six derniers mois et nous croyons beaucoup en lui." Ce mercato est-il destiné à apporter des options pour faire plus de changements dans les matchs ? "Nous sommes fiers de ce que nous avons fait jusqu'à présent et, cette année, nous allons essayer de nous améliorer encore plus. Ce ne sera pas facile mais nous sommes l'Inter et nous devons gagner." Y a-t-il une atmosphère différente maintenant. Qu'est-ce qui vous aiderait à relever calmement la barre ? "J'ai la chance d'être capable de gérer la pression. Nous, les entraîneurs, sommes sous pression tous les jours, je sais ce que c'est. J'ai de nombreuses responsabilités, qui me rendent meilleur. Nous savons ce que nous avons fait et, cette saison, nous verrons ce qui se passera mais nous savons que nous avons fait du bon travail jusqu'à présent." Qu'attendez-vous de ce Mercato ? Casadei en est-il retiré ? "Casadei est allé à l'Euro U19. Il fait parti de notre effectif et ensuite c'est au Club de décider. Lors de la conférence de presse de l'année dernière, il a été dit que Hakimi serait le seul départ mais le marché des transferts est imprévisible. La chose que je peux garantir, c'est que le 13 août, l'Inter sera une équipe compétitive avec une soif de gagner. Y a-t-il une hiérarchie parmi les attaquants de l'Inter ? "J'aime les équipes qui marquent beaucoup de buts. La saison dernière, nous avions la meilleure attaque du championnat. Cette année, nous espérons que l'un de nos joueurs pourra remporter le Soulier d'Or." Numériquement parlant, peut-on s'attendre à ce qu'il n'y ait que quatre attaquants ? "Nous savons qu'avec le calendrier des rencontres qui est très chargé, que nous aurons besoin d'un cinquième attaquant et ce sera un jeune joueur. Pinamonti est un joueur confirmé, qui a reçu beaucoup d'offres. Nous verrons ce qu'il se passera. Il est dans l'équipe pour le camp d'entraînement et il viendra avec nous. Mais, normalement, un cinquième attaquant dans l'équipe sera un jeune joueur." L'arrivée de Bremer est-elle possible ? "Je ne discuterai pas des joueurs d'autres équipes". Avez-vous parlé avec Dzeko suite à l'arrivée de Lukaku ? "Nous avons parlé après la trêve internationale pour savoir comment il se sent. Nous savons à quel point il a été important l'année dernière. Il a bien travaillé, a marqué 30 buts et sera à nouveau une arme supplémentaire pour nous." Le Saviez-vous ? Après l'effort, le réconfort, comme en témoigne le cliché repris ci-dessous! Un cliché démontrant la sérénité qui règne au sein du Club! ®Oxyred & Antony Gilles - Internazionale.fr
  14. En effet, selon Tuttosport et la Repubblica, Giuseppe Marotta va chercher à définir, aujourd'hui, l’opération permettant au brésilien, Gleison Bremer, de rejoindre l’Inter "Beppe Marotta tentera de finaliser l’opération voulu à tout prix par Simone Inzaghi et ce même si les Granata partent d'une base de 50 millions d'euros. Si une proposition qui contente tout le monde ne voit pas le jour, le Numéro Un du Torino devra se contenter de 25 millions (clause libératoire du joueur) et s'il y a également des problèmes sur cette somme, Bremer sera libre de s’engager dès le mois de janvier pour 15 millions d’euros. Il est fort probable que l’on n’en arrive pas là car cette situation ne conviendrait à personne." Joli choix de couleurs l'ami En attendant, le Brésilien et son entourage ont pris leurs précautions : Interviewé par "Flow Sport Club", une émission gérée par l’ancien footballeur Zé Roberto. Gleison a également mis un coup de pression Où vas-tu jouer ? "Je suis en pleine discussions avec mon agent, mais pour l’instant, il n’y a rien de définitif. Nous parlons, je ne sais pas si je resterai en Italie ou si je partirais à l’étranger. Ce qui est fondamental pour moi est de jouer la prochaine Ligue des Champions, c’est important pour que je puisse continuer à grandir. Tout sera défini dans les prochains jours, voire dans les prochaines semaines." Gleison....Italien "Mon épouse est d'origine italienne et elle sera naturalisée, je le serai aussi automatiquement. Mon rêve est d'être appelé par le Brésil, mais j’ai fait aussi une carrière très solide en Italie et s’il y a une ouverture possible, nous verrons." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  15. C’est une information de la Gazzetta Dello Sport : Le Paris-Saint-Germain n’est plus la seule équipe en piste pour s’attacher les services de Milan Skriniar. En effet, le double champion d’Europe, Chelsea, s’est formellement intéressé à lui auprès de l’Inter Analyse de l'article de la Rosea Trahi par un ancien de la Maison le PSG ? Les Blues ont sondé l'Inter sur Skriniar hier, en profitant des contacts en cours, relatif aux tout derniers détails permettant à Lukaku de retourner dans la cité milanaise. "Le fait est que l'Inter souhaite encaisser de la vente d'un de ses joueurs vedettes autant que possible, comme le démontre la quatrième offre présentée par le Paris-Saint-Germain qui a été refusé : Les intermédiaires du club français présent en Italie depuis une semaine, avaient proposé dimanche, 60 millions d’euros plus Julian Draxler." Une offre refusée sèchement par Giuseppe Marotta et Piero Ausilio qui ne veulent que du cash, car "une partie du produit de la vente servira ensuite à trouver le remplaçant de Milan pour compléter le trident défensif d'Inzaghi". En effet, avec le départ en fin de contrat d’Andrea Ranocchia, il manque déjà un défenseur en termes de disponibilité." Avec le départ de Skriniar, deux renforts sont prévus dont Gleison Bremer, qui reste la cible principale, lui avec qui un accord a déjà été trouvé, mais où des discussions sont en cours avec un Torino qui demande 50 millions d’euros. Les autres noms sur la table sont Nikola Milenkovic de la Fiorentina et Soyuncu de Leicester : tous deux ont la particularité de présenter un contrat expirant au 30 juin 2023 et tous les deux sont partant à l’idée de rejoindre l’Inter ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  16. La semaine prochaine sera la semaine décisive pour le transfert de Milan Skriniar au Paris-Saint-Germain. Les deux clubs auront un contact direct, peut-être le dernier, pour tenter de conclure la négociation. Révélation de La Repubblica "Les Parisiens verseront 70 millions entre la partie fixe et les bonus, l'Inter pourrait passer de 80 millions à 72-75. Le défenseur a déjà donné son accord il y a quelques semaines pour rejoindre la France, où un contrat de cinq ans et huit millions d'euros par saison l'attend." Révélation du Corriere Dello Sport "L'Inter est également convaincu qu'elle enrôlera Gleison Bremer. De son côté, le joueur est convaincu qu'il deviendra un Nerazzurro: L'accord entre l’Inter et le joueur, qui remonte à janvier, a résisté à diverses tentatives de sabotage. Des insertions d'autres équipes à la tentative de Cairo de déclencher des enchères : rien n’a marché." "De plus, le scénario n'a pas jamais changé même lorsque, en février, Bremer a prolongé son contrat avec le Torino d'une année supplémentaire (jusqu'en 2024). " Évidemment, cette signature n'a pas été mise en place pour rester à Granata, mais comme une forme de courtoisie pour ce mercato Estival : Une façon de garantir au Torino une belle recette de la vente du joueur, une recette qui n’aurait pas été possible avec une expiration du contrat au 30 juin 2023." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  17. C'est une révélation de Tuttosport: Une rencontre aura lieu dans les prochains jours ou, au plus tard, la semaine prochaine, avec le Torino, en vue de procéder au recrutement de Gleison Bremer "Le budget octroyé actuellement par Steven Zhang pour cette opération est de 30 millions d'euros, avec l'insertion d'un jeune joueur en contrepartie technique. Cairo et Vagnati, qui pour l'anecdote, ont été aperçus dans un hôtel très réputé non-loin du siège du Vice-Champion d'Italie, souhaitent maximiser leur profit sur un joueur qui est passé d'espoir à meilleur défenseur central de la Serie A." Insérer une contrepartie technique peut sembler difficile, mais il faut rappeller que le temps tourne en faveur de l'Inter : "Le défenseur central pourrait coûter que 15 millions d'euros au mois de janvier. De plus, cette opération n'est pas liée à la situation de Skriniar, même si faire entrer de l'argent dans les caisses du club dès maintenant serait très utile pour atteindre les fameux +60 millions d'ici à la fin du Mercato." "En cas de départ du joueur slovaque, l'idée serait d'enrôler également Nikola Milenkovic." Jugez-vous le budget alloué par Steven Zhang adapté ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  18. Le retour de Steven Zhang va marquer un coup d’accélération au niveau du Mercato Interiste, de nombreuses transactions devraient être actée Révélation du Corriere Della Sera "Lukaku" est une grosse affaire, mais la semaine de l'Inter sera mouvementée indépendamment du retour du Belge. Le retour du Président Steven Zhang donne au club l'occasion de formaliser une série d'opérations importantes pour renforcer au plus vite l'effectif à remettre à Simone Inzaghi pour la mise au vert du 6 juillet: L'entraîneur est l'acteur principal de cette nouvelle Inter, et une prolongation de contrat jusqu'au 30 juin 2024 sera officialisée dans quelques jours : l'entraîneur paraphera un contrat qui le fera passer de 4 millions à 5,5 millions nets par saison. Dans le courant de cette semaine, il y aura un autre contact avec les agents de Dybala : Tout est défini, soit un quadriennal à 6 millions net par saison plus 1 bonus, il ne manque que des petits détails." Cette situation vaut aussi pour le milieu de terrain d'Empoli, Asllani : l'accord a été trouvé avec le club toscan, qui recevra 4 millions pour le prêt onéreux et 10 au moment de l’obligation du rachat Il faudra plus de temps pour faire venir le défenseur du Torino: Gleison Bremer. Le club Granata exige 45 millions d’euros, l'Inter doit chercher une voie équitable et ne le fera pas avant d'avoir défini la vente de Skriniar au Paris Saint-Germain. Cette piste a refroidi car il n’y a pas eu de surenchère après l'offre de 50 millions d'euros. Comprenez Paris n’a pas déposé sur la table les 70 millions, le montant demandé par le club Nerazzurro A choisir, préférez-vous conserver Skriniar, quitte à voir Bremer partir à la concurrence ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  19. Giuseppe Marotta a été interviewé ce matin par Radio Anch'io Lo Sport. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il joue à présent carte sur table, signe que les différentes négociations sont sur le point d’aboutir ? Allez-vous annoncer le retour de Lukaku aujourd’hui ? "Absolument pas. D’une façon plus générale, je dirais que j’ai le devoir de créer une équipe compétitive dans le respect de la soutenabilité. Cela passe par un chassé-croisé de sondages, de négociations, et un Dirigeant dans le milieu du football doit tenter toutes les voies possibles sans avoir la crainte de ne pas atteindre l’objectif. Lukaku est une piste envisagée mais il y a encore des difficultés et nous devons évaluer s’il y a des points extrêmes pour y parvenir." Vous dirigez-vous plus vers des joueurs d’expérience ou vers une croissance des jeunes ? "Nous sommes confrontés à d’importantes difficultés en Italie. Nous étions parmi les premiers en Europe en termes de budget et de victoire au début des années 2000. A présent, la seule équipe italienne dans le top 10 est la Juve et elle navigue entre la huitième et neuvième place. Nos possibilités de dépenses sont donc limitées et le Calcio a subi un profond changement car nous sommes passé des Mécénats tels que Silvio Berlusconi et Massimo Moratti, au modèle de gestion d'entreprise actuel: Le Calcio n’avait pas fait dans la dentelle, mais à présent, la soutenabilité financière est le cœur des entreprises." "Notre championnat est un championnat de transition: Lukaku en est l’exemple, il était arrivé il y a deux ans, il a été attiré par Chelsea est était parti, nous avions dû faire en fonction. Faire jouer les jeunes est une réalité importante, mais la pression est encore trop importante pour leur donner du temps de jeu dans les grandes réalités que nous sommes." Y-a-t ’il le risque que Lautaro imite ce qu’a fait Lukaku, il y a un an ? "Nous avons un objectif de référence, qui signifie que nous devrons conclure notre campagne de transfert avec un solde positif et des coûts salariaux contenus. Notre intérêt est de maintenir une équipe forte car cela fait partie de l’Histoire du Club: Vu sous cet angle, Lautaro est indispensable pour continuer à poursuivre nos objectifs." Votre avis sur la bataille entre la Lega et la FIGC sur l’indice de liquidité... "Le rapport avec la FIGC a toujours été positif. ll y a de la satisfaction pour l'acceptation partielle du recours et cela démontre la validité de nos objections concernant une mesure inappropriée. Nous sommes en faveur de la transparence, mais avec des moyens et un timing différents. Surtout en raison des effets rétroactifs sur la gestion actuelle. La voie empruntée par la Fédération est la bonne, mais nous devons tenir compte de la situation dans laquelle se trouvent les clubs". Quand les nouvelles réformes arriveront-elles ? "Je pense qu’elles arriveront bientôt. Nous devons éliminer le mot "Querelle" qui est devenu la grammaire de toute une classe dirigeante. Nous avons besoin d'une vision commune, de nouvelles formes de revenus, de la valorisation des ressources comme celle des droits télés à l’étrangers. Par rapport à l'Espagne, nous percevons un quart des revenus, par rapport à l'Angleterre environ un huitième. C’est question d'entreprises de médias : il n'y a pas de préclusion, mais une analyse approfondie de cette proposition est nécessaire." "Des réformes sont donc nécessaires: Celle de nos championnats professionnels car ils sont trop imposant. Le monde semi-professionnel peut aussi venir en aide aux réalités provinciales: Aujourd'hui, la Serie A verse 120 millions en mutualité aux championnats de moindre importances. Nous sommes également en queue de peloton en termes d'infrastructures. Au cours des dix dernières années, 153 nouveaux stades ont été construits en Europe, dont seulement deux en Italie. Ce système doit être renouvelé". Ce besoin de liquidités incitera-t-il certains clubs à vendre quelques grands joueurs ? "Aujourd'hui, le Management doit allier théorie et pratique. Si le Trading était par le passé marginal, aujourd’hui aucune équipe ne peut rester debout sans disposer d’actifs sur le marché des transferts: C’est ici que la compétence et la créativité prennent le dessus. Nous ne pouvons pas être une Serie A considérée comme un mouvement d'investissement, nous avons besoin de la compétence des managers et des entraîneurs. Je suis fier de dire que nous en avons eu la preuve avec Carlo Ancelotti, qui confirme que le Made in Italy reste le meilleur en Europe en termes d’entraîneur/manager." Inzaghi aura-t’ il à sa disposition toutes ces nouvelles recrues pour le début de la mise au vert ? "Oui, il aura ses nouvelles recrues, mais je ne connais pas encore leur identité : Mkhitaryan sera officialisé dans les prochains jours tout comme Onana. Nous évaluons un peu le tout, car nous voulons aussi valoriser nos jeunes Champions de Primavera d'Italie dans lesquels il y a tant de talents. Nous augmenterons le risque techniquement, mais nous savons que nous nous devons de compter sur les jeunes. Nous avons l'obligation de constituer une équipe hautement compétitive, car c'est notre devoir de le faire. Pour la reprise de la compétition, nous essaierons de mettre à la disposition d'Inzaghi une équipe qui ait l'apparence d’être hautement compétitive." Pouvez-vous rassurer les Tifosi pour Milan Skriniar. Est-ce que la Clé se nomme Bremer ? "C’est beaucoup plus difficile de remplacer un attaquant qu'un défenseur, car les premiers cités sont très peu nombreux et exiges des dépenses qui font peur: Il est fort probable que la Défense soit le secteur dans lequel nous serons obligés d'agir, mais avec Ausilio et Baccin nous sommes déjà en train d'émettre des hypothèses d'alternatives valables en cas de départ d'un de nos défenseurs. Bremer est un joueur de classe mondiale et de nombreuses équipes de haut niveau pourraient l'utiliser. Il est certain que toute notre attention est concentrée sur lui." Est-ce une semaine décisive pour Dybala et Lukaku ? C’est difficile d’apporter une réponse précise. Ce sont nos objectifs, mais nous devrons aussi faire avec la réalité économique: Je ne vous cache pas qu'on a sauté sur ces occasions car ils nous seront utiles. Si nous pouvons y parvenir, nous le ferons, sinon, nous passerons à d'autres objectifs. Ce n'est pas l'opération individuelle qui compte, mais c’est un travail d’équipe: Ce groupe représente une bonne valeur objective, à part Perisic qui est parti." Comment ça s'est passé avec Gnonto ? "C'est une plainte que je formule de manière concrète: En Italie, d'un point de vue législatif, l'instrument appelé apprentissage fait défaut. Nous sommes maintenant arrivés à ce constat qui permet aux joueurs atteignant l’âge de 16 ans de pouvoir partir à l'étranger sans salaire et de manière incontrôlée". Un défenseur partira : De Vrij, Skriniar ou Bastoni selon-vous ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  20. La rédaction sportive de la célèbre chaîne publique italienne s’est livré aussi bien sur la négociation relative à l’argentin que sur l’intérêt du club français pour le slovaque: "Demain matin, les agents de Dybala vont appeler Marotta pour fixer la prochaine rencontre qui se verra décisive et qui devrait se tenir entre mercredi et jeudi. Actuellement, il y aurait encore de la distance entre l’offre et la demande : soit 5,5 millions d’euros et les 7 millions d’euros demandé. Pour Skriniar, le Paris-Saint-Germain offre 50 millions d’euros + 10 millions de bonus, mais l’exigence de l’Administrateur-Délégué serait de 80 millions d’euros, la même somme demandé pour Alessandro Bastoni." "Bremer, sur lequel on retrouve le Napoli, et Milenkovic sont les possibles remplaçant du slovaque et d’Andrea Ranocchia qui a quitté le club en fin de saison. "Asllani est quasiment interiste : 12 millions d’euros + Satriano feront l’affaire avec l’Empoli." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  21. Ces derniers jours, Gianluca Di Marzio s’est livré sur l’actualité importante entourant l’Inter. Voici un récapitulatif de la situation L’Inter veut 2 défenseurs "L'Inter veut Milenkovic, le défenseur de la Fiorentina, il y a eu des contacts ces derniers jours. L'Inter cherche à prendre deux défenseurs : un pour palier le départ de Ranocchia parti en fin de contrat un autre pour compenser le départ d'une grosse pointure défensive, nous verrons si ce sera de Vrij, Skriniar ou Bastoni qui a pourtant dit vouloir rester. Attention toutefois car la valeur de Milenkovic augmente beaucoup" Une attaque qui envoie du petit bois "Lukaku et Dybala sont deux opérations distinctes, celle de Paulo est beaucoup plus avancée, celle de Big Rom est plus compliquée. L'Inter aujourd'hui n'a toujours ni l'un ni l'autre. Lautaro ne veut pas quitter l'Inter, il veut y rester. Si Lukaku ou Dybala arrivent, et cela s’annonce pour moi difficile de signer les deux, quelqu'un devra forcément partir devant." Des joueurs déjà réservés "L'Inter a également bloqué Bremer, Asllani, Bellanova, en attendant de boucler certaines ventes pour les financer. L'arrivée éventuelle du défenseur serbe de la Fiorentina ne dépend pas non plus de la négociation pour Bremer. Kristjan Asllani est réservé, il s’agit d’une opération de 15 millions au total entre la partie fixe et les bonus et il y a déjà un accord avec le joueur. Asllani, sauf surprise, deviendra le vice-Brozovic demandé par Simone Inzaghi pour renforcer l'effectif des Nerazzurri." Alessandro Bastoni "Il s’exprime avec beaucoup de Nerazzurro dans ses paroles. Nous savons qu'il est courtisé par Tottenham et Manchester United, mais pour l'instant, il n'y a pas d'offres officielles". Le saviez-vous ? "Romelu était parti pour gagner plus d'argent et essayer de gagner le Ballon d'Or, parce que dans sa tête il y avait ce genre d'objectif : Après un an il a décidé de revenir en réduisant son salaire parce qu'ici il se sentait comme un protagoniste aussi bien au niveau de l'environnement, qu'avec l'entraîneur. Je considère que c'est difficile parce que je me mets à la place de Chelsea : vous avez payé 115 millions d'euros et que faites-vous, vous le prêtez gratuitement ? C'est un peu difficile, mais dans le football tout peut arriver". ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  22. C’est une information de nos confrères de Fcinter1908 : Giuseppe Marotta et Piero Ausilio ont trouvé un accord avec l’entourage de Gleison Bremer pour un quadriennal à hauteur de 3,5 millions d’euros. "Reste à présent à s’installer autour de la table du Torino avec le Président Cairo qui se devra de respecter la promesse faite au joueur il y a déjà quelques mois : Bremer a envie de changer d’air, d’épouser un projet ambitieux, de gagner en Italie et de concourir sur les terrains internationaux. S’il y a eu des sirènes étrangères, il a choisi l’Inter et attend à présent que le Club de la Viale Della Liberazione puisse réaliser quelques ventes qui lui permettront de foncer sur le Torino." "L’insertion d’une ou plusieurs contrepartie devrait avoir son pesant d’or, et plus particulièrement les "séduisants" Pinamonti et Casedei, mais les Nerazzurri auront également besoin de liquidité. S’il faudra également attendre la seconde partie du mois de juin pour voir plus clair, il est également confirmé par l’agent du joueur qu’il n’y a absolument aucun contact entre eux et les Rossoneri confronté à quelques difficultés dans le cadre de la négociation menant à Botman." "Si tout va pour le mieux, il n’y aura aucune interférence pour voir Bremer et l’Inter célébrer leur noces" ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  23. L’Inter pourrait bientôt offrir une première recrue fondamentale pour Simone Inzaghi: Gleison Bremer dont le nom est de plus en plus pressenti dans le Milan Nerazzurro! Révélation du Libero "Un mariage annoncé, celui entre Gleison Bremer et l’Inter, pourrait bientôt se concrétiser. Ce n’est qu’une question de temps: L'évaluation du joueur est de 30 millions d’euros, mais l’Inter compte baisser le cash à débourser en insérant au moins une contrepartie, qui pourrait être l'attaquant Andrea Pinamonti (23 ans). Bremer pourrait , le cas échéant, être le substitut idéal d’Alessandro Bastoni courtisé par les clubs de Premier League et possible sacrifié pour 60 millions". Le Saviez-Vous ? Si le transfert n'est pas acté durant l'été, s'offrir le brésilien ne coûtera que 15 millions d'euros lors du prochain mercato hivernal, suite à une clause reprise dans son contrat! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  24. Selon un rapport des médias italiens, l'intérêt de clubs européens pour le défenseur du Torino Gleison Bremer pourrait faire grimper considérablement le prix de son transfert. Comme le rapporte La Gazzetta dello Sport aujourd'hui, les performances impressionnantes du défenseur brésilien font qu'il suscite l'intérêt de toute l'Europe, et pas seulement des équipes italiennes. Pour cette raison, il est possible que le président du Torino, Urbano Cairo, prenne conscience de l'atout qu'il a entre les mains et qu'il pourrait obtenir pas moins de 50 millions d'euros pour son défenseur central brésilien. ®Oxyred - Internazionale.fr Via SempreInter
  25. Gleison Bremer, cible de l'Inter, a qualifié l'ex-défenseur des Nerazzurri Lucio d'idole et a déclaré qu'il voulait s'améliorer chaque année de sa carrière. S'exprimant lors d'une interview avec DAZN, via FCInternews, le défenseur du Torino a expliqué qu'il est vrai que Lucio est son idole mais a également mentionné de nombreux autres joueurs modernes qu'il considère comme des modèles et le niveau auquel aspirer. "Quand j'ai pris ce chemin, il y a deux ans et demi, j'ai toujours voulu avoir une grande carrière. Je veux dépasser mes limites chaque année, comme le font Ronaldo et Messi. Je veux toujours m'améliorer. Lucio mon idole ? C'est vrai. Aujourd'hui, Van Dijk est très fort. Il y avait Sergio Ramos mais maintenant il s'est arrêté. En Italie, la référence est Koulibaly." Parlant plus spécifiquement de son style de jeu, Gleison Bremer a expliqué qu'il aime faire des courses vers l'avant depuis l'arrière et qu'il est ennuyé s'il ne reçoit pas le ballon quand il le fait. En réponse à la projection des moments forts du récent match Torino vs Inter qui s'est terminé par un 1-1, il a commenté : "Je dis toujours à nos latéraux que si je me jette en avant, ils doivent jouer le ballon à l'intérieur parce que sinon j'aurai fait une course inutile. J'aime marquer des buts. Je ne marque pas souvent, mais je crée quelque chose. "Il faut savoir qui tire le corner. Mandragora le met au milieu, donc tu dois courir et tu as 3-4 secondes, voire moins, pour lire la trajectoire du ballon." Gleison Bremer aurait déjà un accord contractuel avec l'Inter pour renforcer la défense Nerazzura la saison prochaine. ®Oxyred - Internazionale.fr Via SempreInter
×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...