Aller au contenu
×
×
  • Créer...

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'goldman sachs'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

16 résultats trouvés

  1. En effet, selon la Repubblica, le Fonds d'investissement californien semble avoir battu la concurrence de Bain Capital. Mieux encore, la Repubblica s’aligne sur la Gazzetta Dello Sport et la Stampa pour détailler l’opération du Fonds de la cité des Anges Le schéma de l’opération devrait être celui établi sur la feuille de route de la Goldman Sachs, la partenaire de Suning, qui était à la recherche de capitaux frais : Soit une injection d’au moins 270 millions d’euros destiné à liquider l’actionnaire minoritaire, la LionRock Capital, qui dispose de 31% des actions Nerazzurra. Cette injection garantira les fonds nécessaires pour faire face à tous les impératifs urgents tel que le versement des salaires des joueurs, le versement des tranches relatives aux joueurs acquis sous cette formule et de faire face aux dettes vis-à-vis des fournisseurs. Il n’est pas exclu que le Fond puisse rentrer aussi comme associé dans le Capital! Le ciel s’éclairci Pour l’Inter, cette accélération avec le Fond est la dernière des bonnes nouvelles. En effet, la FIGC a officiellement décidé de repousser au 24 juin 2021, le versement des salaires du mois de mars, en lieu et place du 30 mai 2021. Cette démarche évite le risque de ne pas pouvoir s’inscrire au prochain championnat de Serie A. Dans les prochains mois, les Nerazzurri, comme tous les clubs de Serie A, recevront des versements anticipés, à hauteur de 5% de la part annuel, de la part de Sky et Dazn pour les droits télés de la saison à venir. Les primes sportives relatives à la Victoire du Scudetto et à la qualification à la Ligue des Champions vont également être versé très rapidement. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  2. "Une course contre le temps". Tel est le résumé de la situation selon La Repubblica, car d’ici à la fin du mois de mai, il y aura lieu de procéder à l’inscription au championnat et à la Ligue des Champions. Pour ce faire, il faudra disposer des 200 millions d’euros de prêt : Steven Zhang, et ses négociateurs, dialoguent de façon séparée avec les différents fonds d’investissement américain. La FIGC exige que les arriérés salariaux soient versés d’ici au 30 mai 2021, sauf si un report de certaine mensualités ont fait l’objet d’un accord. De son côté, l’UEFA exige que les versements des tranches convenus auprès des clubs étrangers, soient actés. Parmi ceux-ci, on retrouve Achraf Hakimi et Romelu Lukaku Le timing est encore plus serré et le prêt devra impérativement être accordé avant le 30 mai 2021 à la HoldCo1, soit l’antenne satellite luxembourgeoises qui remplacera Great Horizon comme propriétaire de l’Inter. Cette dernière se chargera de reverser les fonds là où cela s’avérera nécessaire. Pour mener à bien cette mission, Greg Carey, un Top Manager de la Goldman Sachs a été appelé à la rescousse. Celui-ci a déjà joué un rôle central lors de l’acquisition de la Roma de la part de Pallotta. Il avait également travaillé avec Erick Thohir lors de la renégociation de la dette du club. La seule bonne nouvelle actuellement reste que l’Inter "consomme" 10 millions d’euros par mois et avec la réouverture des stades, cette consommation pourrait se voir être annihilé. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  3. " Suning à toutes les intentions du monde de rester aux Commandes de l’Inter." - Cette confirmation trouve son origine dans un document confidentiel qui est entre les mains de la Goldman Sachs, l’aile américaine qui vient en aide à la propriété chinoise, qui est à la recherche d’un investisseur disposé à concéder au Colosse de Nankin un prêt de 250 millions d’euros. Révélation de la Reppublica Un document confidentiel de dix-huit pages, dans lequel Goldman Sachs, fait état du mode opératoire avec lequel Suning s’engage àconserver le contrôle de l’Inter, en recherchant un nouveau prêteur: La manœuvre avec laquelle Zhang veut rester en place passe par la simplification de la structure sociétale : Dehors l’actionnaire minoritaire qu’est la LionRock, afin de laisser la place à un éventuel nouveau partenaire La banque newyorkaise, qui est identifiée par la propriété de l’Inter comme Conseillère, met en place les 31,05% du club détenu par le fond de Hong Kong. Les actions vont être liquidées par le biais d’un prêt qui sera versé à la société luxembourgeoise Holco1, qui indemnisera immédiatement la LionRock en lui versant 33 millions d’euros cash : Soit la différente entre les 166 millions de la valeur globale du pack d’actions et les 133 millions d’euros que Suning a prêté au fond lors de l’acquisition d’un tier du capital de l’Inter. Pas de départ douloureux Le prêt demandé par l’Inter sera utilité pour couvrir les dépenses arrivant à échéances au 31 mai, avec un taux d’intérêt d’environ 9% En garantie de se prêt, le nouveau prêteur aura le droit d’être informé de toute opération supérieure à 25millions d’euros. Il s’agit d’une assurance sur le fait que l’Inter, dont les fonds pourraient arriver en tant que prêt sociétaire ou en augmentation de capitaux, ne s’appauvrira pas en vendant ses précieux actifs, comme les meilleurs joueurs du noyau. Une autre condition fait état que pour financer de façon indirecte l’Inter, il faudra que celle-ci participe aux tournois de la FIGC (La Serie A, La Coupe d’Italie, la Super Coupe d’Italie) et la Ligue des champions. De plus, en cas de vente définitive du club, ceux qui viendraient à rentrer dans le capital du Club se verrait immédiatement remboursés par Suning. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  4. Alors que la Super League a fait pschit, l'Inter est toujours en pourparlers pour revendre les parts de LionRock. Voici le point. Calciomercato.com a déclaré que le Suning serait susceptible de conclure un accord avec Fortress, Bain Capital Credit ou King Street Capital Management, tous basés aux États-Unis.cAyant manqué les 350 M€ que JP Morgan avait promis à l'Inter pour son implication dans la Super League européenne, le président du club Steven Zhang s'est tourné vers Goldman Sachs pour aider le Suning à trouver un accord de financement d'une valeur de 250 M€. Quiconque rejoindrait l'Inter reprendrait la participation de 31,05% de LionRock Capital dans le club, Zhang s'engageant à contrôler à 100% Great Horizon, la société luxembourgeoise par l'intermédiaire de laquelle Suning contrôle Inter, dans le cadre de l'accord. Le Suning a déjà promis des actions de la société de médias d'Inter, Inter Media & Communication, à des créanciers qui leur ont émis deux obligations d'une valeur totale de 375 M€. En plus de cela, ils ont également promis une participation majoritaire dans l'Inter elle-même à Alibaba, la société contrôlée par le milliardaire chinois Jack Ma. Les dispositions ci-dessus montrent clairement que la situation actuelle est très difficile pour Inter et le Suning, mais l'article offre au moins une nouvelle encourageante. On s'attend à ce que le Suning respecte toutes les échéances de paiement des Nerazzurri à l'approche du 30 juin, y compris le paiement des salaires impayés des joueurs. En plus des trois groupes mentionnés ci-dessus, l'Inter est également en pourparlers avancés avec Oaktree Capital Group sur un accord annoncé de 150 M€. En effet, Bloomberg a déclaré que des personnes proches du dossier suggérant qu'un accord pourrait conduire Oaktree à devenir le nouvel actionnaire minoritaire des Nerazzurri. Oaktree détient actuellement le stade Malherbe de Caen. L'Inter est liée à diverses entreprises alors que le Suning cherche de nouveaux investissements pour garantir la stabilité économique à long terme des Nerazzurri. Un représentant d'Oaktree a refusé de commenter. Plus tôt dans la journée, un rapport dans les médias français indiquait que l'Inter était en train de négocier avec la société d'investissement américaine King Street pour un accord d'une valeur potentielle de 250 M€. Les Nerazzurri semblent prêts pour un autre été d'austérité sur le marecto, ce qui pourrait forcer le club à envisager de vendre un ou deux acteurs clés. Le président de l'Inter, Steven Zhang, devrait clarifier la situation à son retour à Milan, peut-être la semaine prochaine. Concernant le mercato, Tuttosport prévenait que les Nerazzurri seraient exactement dans la même situation qu'en Janvier et l'été dernier, après l'effondrement du projet de Super League européenne. Antonio Conte veut que l'Inter fasse signer Emerson Palmieri et Rodrigo de Paul pour renforcer l'équipe. Au lieu de cela, l'Inter pourrait être obligée de sacrifier un ou deux joueurs clés pour équilibrer les comptes, Lautaro Martinez étant considéré comme celui qui suscite le plus d'intérêt. Le journal a averti le Suning qu'ils devraient assumer la responsabilité publique si l'Inter était limitée à encore plus d'austérité en matière de transfert, afin de donner à Conte et aux fans la "clarté'' dont ils ont besoin. Le Suning est actuellement en pourparlers avec trois groupes américains pour un prêt de 250 M€ pour aider à soulager les difficultés financières actuelles. Il pourrait être difficile de conclure un accord avec l'une de ces parties, explique le journal, car la dette élevée d'Inter signifie que les créanciers auront besoin de garanties solides dans tout accord. L'Inter a déjà promis certaines de ses actions en Chine alors que ses revenus sont à peu près au point mort, notamment parce qu'ils n'ont pas encore obtenu de remplaçant pour Pirelli en tant que principal sponsor pour le maillot (Samsung reste en lice).
  5. Pour la Gazzetta Dello Sport, les difficultés économiques rencontrées par l’Inter, la Juve et le Milan sont devenues extrêmement lourde suite à l’avènement de la pandémie mondiale du Covid-19 Le Coronavirus a assommé les trois grands au niveau de leurs états financier : Les budgets sont plongés dans le rouge et ils se sont retrouvés dans une situation d’urgence, suite au départ de sponsors, mais aussi suite à l’absence de recettes en provenance des stades. SI cela a touché tous les clubs du monde, les 12 Grands Clubs fondateurs ont vu en la Super League, le meilleur moyen pour se sortir de cette crise profonde. La Serie A connait une perte totale de 754 millions d’euros avec un état financier qui s’élève à 2,2 milliards d’euros, contre 2,7 milliards, il y a un an, sans oublier l’augmentation de 300 millions d’euros de dettes pour tous les clubs liés à la Lega Calcio. Les Grands sont ceux qui ont perdu le plus , c’est ce qui les a poussé à chercher des richesses autre part L'Inter La situation Nerazzurra est la suivante : Zhang veut rester comme actionnaire majoritaire du club, mais il était aussi à la recherche d’un nouveau partenaire. C’est la raison pour laquelle, il s’est fié à la Banque Goldman Sachs. Après une période de salaires impayés et un mercato hivernal sans fait marquant, les choses commencent à aller mieux. Cela est également dû à la vente, à hauteur de 1,9 milliards d’euros d’action de Suning.com, ce qui offre une pression moindre la recherche de liquidité en provenance de la Chine La Juventus et Le Milan Ils ne sont pas au mieux: Le bilan financier turinois fait état d’une perte de 113.7 millions d’euros en février dernier, contre 50,3 millions, il y a un an à la même période. Toutefois, depuis l’annonce de la Super League, l’action bianconera s’envole en bourse, ce qui lui a permis de récolter 183 millions d’euros de capitalisation en une seule journée. Le Milan fait face à une perte nette de 194,6 millions d’euros. Comprenez-vous l’intérêt financier du Top 3 italien qui était sérieusement en difficulté ? En effet, la Super League est lancée alors que tous les grands d’Europe ne roulent pas sur l’or… ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  6. Suning n’a aucune intention de quitter l’Inter. Preuve en est la confirmation du journaliste Ben Jacobs, qui a longtemps été proche du dossier sociétal Nerazzurro "Des sources de Suning m’ont fait état qu’il n’a pas l’intention de vendre l’Inter à titre définitif. Ils sont ouvert, comme déclaré précédemment à un investissement minoritaire. Le gain inattendu de la Nouvelle Super League, même si elle n’est pas imminente, consentira l’arrivée d’un ou plusieurs partenaire près à proposer un financement tampon pour consolider la base financière." "L’actuel prêt accordé par la Goldman Sachs serait remboursé rapidement. Cela signifie que des fonds financiers, outre aux simple primes de fins de saison… Suning qui prenait en compte la vente du club, veut à présent rester." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  7. En effet, Suning veut conserver le contrôle de l’Inter et pas seulement jusqu’à la fin de cette saison. Comme le révèle Carlo Festa d’Il Sole 24 Ore, le colosse chinois compte procéder en deux étapes: Mise à jour de la situation "Au Quartier-Général de Suning à Nankin, Steven Zhang et son bras droit Simon Yang, seraient entrain d’échanger depuis quelques semaine avec la Goldman Sachs New-Yorkaise, qui vient à s’ajouter à la branche asiatique qui a déjà en main le dossier interiste depuis plusieurs mois." Le plan en 2 hypothèses La vente du club n’est plus dans les cartons : Du moins pas avant le Scudetto et l’offre démentielle du milliard d’euros. C’est également valable pour le financement hybride longuement présenti: "La première hypothèse prévoit un prêt à hauteur de 50 millions d’euros pour tenir jusqu’en fin de saison et faire face aux échéances, à commencer par le versement des salaires, sans oublier le versement des intérêts sur les obligations, qui sont programmés en fin juin et ensuite en décembre." "La seconde hypothèse passe par la recherche d’un nouveau soutien financier disposé à rentrer minoritairement en lieu et place de la LionRock, qui possède les 30,5% du club. Pour se faire, Suning, financé par son nouveau partenaire devrait, comme cela figure dans les pactes sociaux, en premier lieu racheter les parts de la LionRock, et ce même sans l’option put&call." "Suning ferait ensuite rentrer son nouvel allié dans le Club par le biais d’une augmentation en capital. Selon des calculs complexe, il s’agit d’une opération à hauteur de 200 millions d’euros. Le problème principal reste de parvenir à trouver un partenaire disposer à s’engager de façon minoritaire sur un club qui, finalement, sera encore plus endetté." Les candidats en lice sont Bain Capital Crédit accompagné par les avocats de Linklaters, Fortress avec Grande Stevens International, Avec d’autres organismes, ceux-ci ont fait des avancées relatives à un financement. Le Fond Souverain PIF, représenté par le bureau d’avocat Freshfields, semble s’être retiré. "Le chrono tourne et à la fin juin, il y aura déjà les premières échéances relatives aux intérêts sur les obligations: Ce sera donc LA deadline cruciale qui nous permettra de comprendre quel sera le futur de l’Inter gérée par Suning et la viabilité ou pas de son plan." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  8. Si l’Inter voyage à un rythme élevé vers le Scudetto, l’incertitude demeure en regard du futur sociétal du club. Toutefois une nouvelle piste sérieuse américaine pourrait être prise très au sérieux Révélation de Milano Finanza "L’option représentée par la constitution d’un Spac, à hauteur d’un milliard de dollars en provenance des Etats-Unis est en train de prendre forme : Celle-ci étant amenée à être cotée àWall Street: Outre-Atlantique, ce type d’investissement à la côte. Au cours du premier trimestres, 297 d’entre-elles ont promus une dotation à de 97 milliards de dollars." "Derrière cette Spac qui étudie le dossier "Inter" on retrouve un entrepreneur américain prêt à miser sur le "Soccer" comme d’autres compatriotes l’ont déjà fait avant lui, et ce, même si l’investissement dans le Calcio n’est pour l’instant pas considéré aussi rentable." La stratégie des 31% "Suning, l’actionnaire du Club étudie l’émission d’une nouvelle obligation à hauteur de 250 millions d’euros, qui serait, en partie employée pour refinancer la dette de 375 millions d’euros, dont 75 ont été émises en juillet 2020 en obligation. Le tout arrivant à échéance en 2022." "Cette démarche ferait s’augmenter le cout de la dette du club, mais elle permettrait dans le même temps de faire face à d’éventuels problèmes de liquidité projeté par les agences de notations." "Ce qui sera encaissé, via cette obligation sera, en partie, utilisée pour lancer l’assaut sur les 31% d’actions qui sont entre les mains de la LionRock Capital et qui envisage depuis des mois, sa sortie de l’Inter. "Parallèlement, sur le plan financier, les fonds d'investissement Fortress, Oaktree et Bain continuent d'étudier les mouvements du club Nerazzurri. Ceux-ci pourraient intervenir en acquérant la part d’action minoritaire de la Lion Rock en participant à l’émission de l’obligation.." Il n’est pas à exclure que la Goldman Sachs octroe un prêt relais de 80 millions dans l’intervalle étant donné la possible reformulation de l’axe propriétaire du club qui pourrait se concrétiser en juin." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  9. C’est une information en provenance de Tuttosport: La Famille Zhang s’est tournée vers la Goldman Sachs afin d’obtenir le crédit-pont tant désiré! Lors du Conseil d’Administration, Suning a répété son intention de garantir au club le soutien financier manquant. Ces dernières heures, la Famille Zhang a décidé de s’associer à la Goldman Sachs en vue de l’obtention d’un crédit-pont à hauteur de 250 millions d’euros, en plusieurs tranches, afin de garantir au club des bouffées d’oxygène, en attendant qu’un repreneur puisse répondre aux demandes imposées Il y a encore quelques jours, la situation semblait se réduire à une partie entre la Fortress Investiment Group et King Street Capital Management (une société américaine spécialisée dans la gestion d’investissement). De con côté, la Goldman Sachs avait déjà entre ses mains le mandat l’autorisant à partir à la recherche d’un partenaire, celle-ci est également la gestionnaire de l’émission des obligations à hauteur de 375 millions d’euros qui échouerons en 2022. Suning exige un milliard d’euros pour vendre l’Inter, mais cette thématique va être repoussée aux prochains mois, vu que le Scudetto pointe à l’horizon. En ce sens, les candidatures de Bc Partners et de PIF, même comme partenaires restent valides. C’est aussi par le biais des 250 millions d’euros octroyé par la Goldman Sachs, que Suning est parvenu à payer les salaires du mois de janvier et la première tranche de 14 millions d’euros d’Achraf Hakimi au Real Madrid. Pour le quotidien turinois : Cela ne doit pas être considéré comme un triomphe, étant donné qu’il sera important de considérer les prochains mois comme fondamentaux pour programmer le futur envers ceux qui souhaitent s’allier à l’Inter, elle qui restera toujours dans les limbes dans l’attente de savoir si Suning passera la main, sauf et cela s’avère moins improbable, si de nouveaux scénarios politiques émergent de la Chine. Celle-ci, personne ne l’a vu venir! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  10. En effet, selon Milano Finanza, Suning souhaite être le seul et l’unique actionnaire de l’Inter. Comment ? Via l’émission d’une nouvelle obligation destinée à refinancer celle existante, tout en remerciant la LionRock Capital pour les services rendus Le rôle fondamental de la Goldman Sachs "L’Inter étudie, depuis des semaines, l’émission d’une nouvelle obligation à hauteur de 250 millions d’euros dans le but de refinancer le prêt de 375 millions d’euros, dont 75 ont été émis en juillet 2020, à échéance en 2022. Cette manœuvre fera augmenter la dette du club mais elle résoudra, dans le même temps, les problèmes de liquidités projeté par les agences de notation. Avec le Scudetto en poche, les Zhang pourraient commencer à se soucier de valoriser, à juste titre, le club au milliard d’euros. Une valeur où la propriété chinoise s’est montrée ferme durant les négociations avec Bc Partners." "Les fonds reçu serviront en partie à se lancer dans un pari : Lancer l’assaut sur les 30% d’actions en possession de la LionRock, ce partenaire silencieux des Zhang. En cas d’accord, la Famille Zhang deviendrait la seule et l’unique à s’asseoir autour de la table, avec le Scudetto en poche, pour capitaliser l’éventuelle plus-values vis-à-vis des acquéreurs." C'est une révélation du Corriere Dello Sport : L’Inter a trouvé le crédit-pont qui lui permettra d’arriver en fin de saison avec les fonds nécessaire. Avec ceux-ci, Zhang restera à la tête du Club jusqu’à la fin de la saison. On pourra reparler ensuite de la cession. Les canaux restent ouverts et les fonds d’investissemenst en jeu pour la cession du club ne sont plus que de deux : Bc Partners et Pif. Le fond anglais a évalué le club à 750 millions d’euros, mais la différence entre l’offre et la demande reste encore importante Suning juge l’Inter à une valeur minimal d’un milliard d’euros. Si les deux parties sont distantes, les canaux de communications n’en sont pas pour autant refermés Cela vaut aussi pour PIF, le fond saoudien qui est également intéressé à faire un entrée initiale comme actionnaire minoritaire. Là aussi les évaluations entre le fond d’investissement et Suning ne coïncide pas. Ce qui est sûr, c’est qu’en cas de vente, la Goldman Sachs jouera un rôle fondamental depuis l’octroi de ce crédit-pont à l’Inter : "L’influence de la Banque d’affaire sera encore plus importante." Fortress s’est défilé, King Street entre en négociation Selon la Gazzetta Dello Sport, Fortress se serait défilé, laissant sa place à un nouveau groupe d’investisseur prêt à fusionner en un ou plusieurs fonds avec l’intention d’investir environ 250 millions d’euros. D’ici à la fin du mois d’avril, voir en début mai, nous arriverons au moment de vérité, mais la route menant au financement passant par la reprise des 31,05% d’actions en main de la LionRock Capital. Bridge Loan La Rosea confirme Tuttosport et le Corriere Dello Sport, la Golman Sach a octroyé un crédit-pont à l’Inter. Pour rappel, c’était également par le biais de cette organisme bancaire que la vente du club s’était réalisée entre Moratti, Thohir et le Suning. Ce Bridge Loan, soit un crédit-pont, devra être remboursé dans un laps de temps relativement cours. Dans le même temps, Suning a tout de même trouvé les ressources financières pour tenir jusqu’en fin de saison avec Steven Zhang à la tête du club, au moins pour cette saison: La vente du club milanais n’étant pas à exclure Selon le Corriere Dello Sport, l’invité surprise se nomme King Street. Il s’agit d’un fond d’investissement qui présente un capitale de 20 milliards de dollars. Selon vous, quelle est la stratégie réelle de Suning, qui souhaite être le seul maître à bord ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  11. A l’Inter, les négociations sur la vente des actions de l’Inter, majoritaires ou minoritaires, tient en haleine les tifosi. Après le dépôt officiel de l’offre présentée par la BC Partners, il a été confirmé que le Fond Public Saoudien, le PIF, d’une valeur estimée à 400 milliards de dollars et présidé par son Altesse Royale Mohammad bin Salman, est entrée en contact avec Suning. Le détail de la proposition sur la table La Gazzetta Dello Sport nous détaille, dans son édition du jour, l’offre qui a été soumise officiellement : "La proposition d’investissement présenté à la Goldman Sachs a été examiné dans le détail. L’idée d’investir sur 30% du club prend corps avec une évaluation d’environ 300 millions d’euros." "Le Colosse chinois est effectivement à la recherche de fonds financiers, tout en étant déterminé à conserver le contrôle du Club. L’encaissement des 1,9 milliards perçu à la suite de la vente de 23% des actions à l’État, ont rendu moins urgent la nécessité de se décider dans l’immédiat sur les offres déposées sur la table." "Outre le Fonds PIF, il faudra suivre avec attention les pistes qui mènent à Bc Partners et Fortress." Saudi Vision 2030 Selon la Rosea, la manœuvre du Fonds Souverain PIF trouve son origine à l’intérieur du projet "Saudi Vision 2030". Il s’agit d’un projet gigantesque destiné à diversifier l’économie du pays pour la prochaine décennie : Les points cruciaux sont la santé, l’éducation, les infrastructures, le Tourisme. Dans la "nouvelle" Arabie, le sport n’est pas relégué au second plan. En effet, deux Super Coupes d’Italie ont déjà eu lieu à Djeddah et à Riyad. Pif a d’ailleurs failli s’offrir Newcastle. Au-delà de tout, la Ville de Milan est considérée comme un lieu hautement stratégique du Luxe et de la Culture, au point qu’il y a déjà deux ans, les saoudiens avait tenté de rentrer en vain dans le Conseil d’Administration de la Scala: "Tout a capoté à la suite des accusations du régime dans le cadre de la thématique sur les droits humains." commente la Gazzetta Dello Sport Jindong Zhang veut-il vraiment vendre ? Lorsque l’on sait que l’information émane du Corriere Dello Sport, il y a lieu d’analyser ce qu’il suit avec des pincettes et le recul adéquat: "Steven Zhang est confiant de pouvoir encore obtenir un crédit-pont d’au moins 200 millions d’euros, ce qui lui permettrait de fêter le Scudetto à la fin de la saison en tant que Président." "Son père, en revanche, est dans l’idée de vendre le club de préférence immédiatement : Le double scénario est envisagé dans une opération hybride, soit en débutant par un financement initial, suivi par la suite de l’achat intégral, via les fonds propres en actions." Attention, à ne surtout pas oublier le versement des 1,9 millions d’euros à Manchester Zazzaroni ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  12. Selon le Corriere Dello Sport et le Libero, Bain Capital aurait raflé la mise, aux dépends de la Bc Partners Corriere Dello Sport "Suning a tenté le tout pour le tout pour ne pas vendre l’Inter. L’intention limpide de la propriété chinoise a toujours été de conserver le contrôle du club, avec l’espoir que les injonctions du Gouvernement Chinois évolueront dans les mois à venir." "En attendant, le Colosse de Nankin a trouvé la solution: La clé pour obtenir un financement d’au moins 100 à 150 millions, et pour éviter de vendre dans une période relativement courte le pack d’action majoritaire de l’Inter, est la Great Horizon S.a.r.l., soit la Holding luxembourgeoise via laquelle Suning contrôle l’Inter." "Pour éviter de céder à un prix retenu non appréciable à Bc Partners, le colosse de Nankin est disposé à le donner en garantie dans la négociation envers les différents partenaires du refinancement des obligations, qui prendront fin en d’année 2022: Soit 375 millions d’euros, et il compte disposer de crédit suffisant pour aller de l’avant avec le club jusqu’à la fin de l’année 2021." "Bain Capital Credit est celui qui est le plus avancé dans ce modèle d’opération qui doit, par la force des choses, être avalisée par la Goldman Sachs. C’est, en effet la banque d’ affaire américaine qui a émis les obligations actuelles et c’est elle qui peut concéder l’augmentation de l’actuel débit avec une couverture "extra" d’un autre fond financier: Actuellement Bain Capital Credit." "Les 100-150 millions supplémentaires à ajouter aux 375 millions d’euros reviendront à la société mère de l’Inter, soit sous la forme d’une augmentation de capitale, soit sous la forme d’un financement d’un financement des actionnaires, ceux-ci garantiront la liquidité. L’objectif est d’en terminer d’ici Mars : Suning pourrait ainsi respirer, même si dans le milieu financier, cette façon d’agir serait perçu comme un autre pas vers une cession de la majorité." L’avis du Libero "La négociation entre Suning et Bc Partners présente des similitudes avec la situation du Milan : Yonghong Li s'était retrovué dans dans l’obligation de céder le club au Fonds Eliott." "Le problème est que cette histoire incroyable aurait pu se répéter à trois ans d’intervalle sur l’autre voie du Navigli : A la Casa Inter: Après deux années d’investissements importants et l’acquisition de joueurs de niveau international : De Lukaku en passant par Eriksen, Suning a dû faire face du jour au lendemain à une crise de liquidité." "Toutefois, la négociation la plus concrète, celle qui le lie au Private Equity Bc Partners, semble avoir sautée : En effet, un autre colosse de l’investissement est entré en scène : Bain Capital!" Suning y deux options : Soit vendre le club en réalisant une moins-value importante, soit se lancer dans un prêt d’un peu plus de 200 millions d’euros à un taux exorbitant estimé entre 10 et 15%." Qui voilà de retour ? Vous parliez de similitudes ? Ou de Karma ? Un ancien visage familier de l’Inter et du Milan va faire sa réapparition : Marco Fasonne ! En effet, Bain Capital se sert de l’expertise sportive de Marco Fassone qui était, en son temps, l’Administrateur-Délégué du Milan de Li. Il était également passé par le Staff Interiste de l’Inter sous l’ère Thohir. En juin 2020, Fassone avait travaillé sur l’offre de Bain Capital relative à l’acquisition des droits télés lié à la Serie A. Bain Capital négocie maintenant avec l’Inter "A présent, nous avons une propriété chinoise, un grand fonds d’investissement made in USA et un possible prêt à taux exorbitant. Reste à voir jusqu’où iront les similitudes." La citation "Nous devons rester concentrer sur nos terrains de batailles principaux, commencer à réduire et à redessiner notre ligne de combat. Nous nous concentrerons résolument sur le secteur de la vente au détail, en mettant un terme et en réduisant sans hésitations nos activités qui ne sont pas pertinente pour ce type d’industrie" – Jindong Zhang à Titan Sports Vous êtes Steven Zhang, quelle option est la plus favorable pour vous ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  13. Si Giuseppe Marotta a révélé, ce dimanche sur Sky Sport, que le Club souhaite une solution rapide, l’histoire entre le Suning et l’Inter pourrait se terminer plus tôt que prévu. Comme le souligne Calciomercato.com, il y a l'offre du fonds anglais (la Bc Partners) qui, même si elle est au rabais pourrait devenir l’option à prendre sérieusement en considération. En effet, le risque à présent est que l’Inter, à l’instar du Milan il y a quelques années, ne finissent dans les mains de son créancier : la Goldman Sachs. Si la situation vient à s’avérer, la Famille Zhang ne disposerait plus de la liberté de choisir à qui vendre le Club. Entre Suning et la Goldman Sachs, un accord a eu lieu lors de l’émission des actions à hauteur de 375 millions d’euros avec un taux d’intérêt annuel qui s’élève à 4,80%. Pour le créditeur, il est temps de passer à l’addition et selon l’accord convenu entre le Club et la banque, si Zhang n’est plus capable de payer les intérêts en cours, ce sera la Goldman Sachs qui prendra les rênes de l’Inter et donc pourrait interrompre cette vente. Repreneur Italien ? Selon Calciomercato.com, la Direction Nerazzurra a rencontré une personnalité importante de l’Histoire de l’Inter : Ernesto Pellegrini. "Ces derniers jours Marotta et Antonello ont rendu visite à l’ancien président de l’Inter. Il s’agissait d’une demande d’aide transversale pour ceux qui gèrent le restaurant de la Pinetina, mais également et surtout pour prendre connaissance de l’éventuel intérêt d’une âme italienne qui aurait l’intention d’intervenir sur le sort de l’Inter." Le facteur X Fabio Caressa s’est livré à Sky Calcio Club d’une façon mystérieuse : "Il y a d’autres groupes intéressés, on parle de plusieurs fonds : Nous avons vent d’une intervention d’un fond américain, Nous verrons ce qu’il se passera..." S’agit-il de Fortress ? C’est dans un tel climat, avec une Direction italienne qui n'est plus sur des intentions du propriétaire, que l’Inter se présentera demain au Juventus Stadium pour y réaliser une emprise historique… ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  14. L’Inter "de" BC Partners pourrait suivre un chemin bien différent de celui qui avait été entrepris par le Suning ces dernières années: Selon la presse transalpine, une nouvelle philosophie, une nouvelle façon de voir l’équipe et la société, un nouveau parcours seront établis. Le nouveau Fonds d’investissement est prêt à prendre le contrôle du club Nerazzurro, et les premières actions pourraient débuter par le mercato Selon le Corriere Dello Sport, les tifosi devront se préparer à des campagnes de recrutement sans des méga-coups à la Lukaku: "L’Inter, sous l’aspect sportif, adoptera une philosophie plus similaire à celle du Milan, Il n’y aura aucune méga-acquisition, mais des joueurs prometteurs sélectionnés par les recruteurs afin qu’ils puissent grandir dans le club, avec, en l’occurrence, une exploitation plus massive du vivier Nerazzurro." Marotta remercié ? "L’idée la plus significative est que pour diriger l’entreprise, il devra y avoir qu’un seul Administrateur-Délégué. Il devra proposer un profil de Management extrêmement élevé le tout en associant une reconnaissance interiste bien précise. Il n’y aura donc pas de prise en considération des figures liées aux précédentes propriétés. Des recherches semblent avoir déjà débutés, de façon exploratoire. Par la suite, le club sera divisé en plusieurs secteurs qui disposeront chacun d’un manager." Le Sponsoring également impacté L’Inter de BC Partners sera également différente au niveau des sponsors: "Le colosse d’investissement songe à établir un nouveau système de sponsoring qui sera capable de résister à tout impact, même à celui d’un changement de propriétaire. Un système totalement différent de celui mis en place par Suning qui avait établi en Asie un réseau de sponsors fortement lié au club." "Pour le reste, des actions seront entreprise dans le département commercial avec la création d’un réseau de sponsors et de partenaires non-connectés à la propriété, et ce afin de pouvoir résister également à une transition liée à un nouveau changement dans le contrôle du club." Suning ne se laisse pas démonter En effet, si BC Partner se voit déjà à la tête de l’Inter, Suning, le propriétaire actuel ne compte pas se laisser démonter : Les 750 millions d’euros ne suffisent plus ! "Suning vise à un retour sur les investissements réalisés. L’évaluation de 750 millions d’euros, dettes inclues, n’est pas considérée comme suffisante aux yeux du groupe Chinois. A tel point que la Goldman Sachs, qui est la conseillère de la Famille Zhang, a déjà commencer à faire s’élever les enjeux." "Certes, Suning lui-même doit faire face à une très grave crise de liquidité, à tel qui qu’il pourrait aussi finir par céder. D’un autre côté, Nikos Stathopoulos, l’homme qui gère l’opération pour le compte de Bc Partners est absolument décidé d’aller jusqu’au bout de l’investissement. A ses côtés, on retrouve Marco Re et Nicola Verdun, qui ont un passé commun à la Juventus." Williams, le retour ? Parti pour des "raisons personnelles", Tim Williams pourrait à nouveau se retrouver très proche de l’Inter : Selon Tuttosport, Tifosy pourrait lui proposer un poste à haute responsabilité, lui qui était jusqu’alors le Directeur Financier de l’Inter. Le Saviez-Vous ? La situation relative au Jiangsu Suning est de plus en plus problématique : D’ici à ce vendredi, Suning devra avoir prouvé le versement des salaires en retard…dans le cas contraire, le club néo-titré ne pourra pas s’inscrire dans le championnat. La Direction est actuellement à la recherche d’un accord avec les joueurs qui n’entendent pas négocier…. 48h chrono…. Virer Giuseppe Marotta serait la dernière et ultime chose à faire…Qu’en pensez-vous ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  15. Milan - Greg Carey, responsable de la Division Sports et Finances de la Goldman Sachs, s’est livré au Financial Times sur les motifs qui ont poussés l’Inter, a émettre des obligations à hauteur de 300M€ avec une échéance en 2022 et un taux de 4,875%. "Nous avons développé une structure qui constitue une assise financière solide, en veillant à ce que les créanciers soient payés, et en inculquant de la discipline dans le club. Cette opération offre des sommes énormes supplémentaires pour le budget de l’Inter, cela va permettre au club de se gérer sans avoir à compter sur le soutien de sa propriété : le Suning." Le Financial Times souligne également que l’Inter est bien plus ferme, solide et avantageuse que le Milan, Cela passe aussi par l’aspect financier, vu que le taux d’intérêt de l’Inter est nettement plus bas que celui octroyé aux Rossoneri. De plus, le Milan est dans le dur, vis-à-vis de l’obtention d’un refinancement de sa dette avec Elliott. "L'émission des obligations a garantit à l’Inter une une injection de liquidités de 82 millions d’euros. Et l’opération a été un "succès", vu la réponse du marché (la demande double par rapport à l’offre)". ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  16. Milan – Notre Direction, depuis la reprise en main du club par le Suning, travaille pour rendre plus prospère, la situation économique de notre club. Actuellement, l’Inter tourne à plein régime et ce, sur tous les fronts. Au niveau sportif, l’Inter est en tête de la Serie A et attend, avec confiance, son match de ce samedi soir, à l’Allianz Stadium contre la Juventus. Au niveau financier, notre club continue à réaliser un travail de fond, à un rythme tout aussi élevé L’objectif ? Permettre à l’Inter d’avoir dans le futur une situation économique plus solide et qui respire la prospérité. Le Milan, un exemple à ne pas suivre Selon les indiscrétions émanant du Sole 24 Ore, l’Inter est très proche de terminer le refinancement de sa dette, contractée en 2015 avec la Goldman Sachs, par Erick Thohir, lorsque ce dernier disposait des pleins pouvoirs. La stratégie de notre club consisterait à négocier un nouveau financement à hauteur de 200 à 300M€. Cette nouvelle dette serait bien plus facile à rembourser que les 208M€ négociés à l’époque par notre Président Indonésien. Cette nouvelle somme serait destinée à être employé dans la gestion de notre club. L’Inter est très proche d’obtenir ce refinancement de sa dette, surtout que le Suning qui est notre propriétaire, est un monstre financier pesant dans les 50 Milliards d’euros. Cela t'apporte évidemment certaines garanties, lorsqu’il s’agit de réexaminer les conditions d’une dette à rembourser. La tendance semble à la confiance et l’Inter prévoit de réaliser, cette nouvelle transaction avec la Goldman. En bref, il semble que l’Inter puisse de nouveau songer à brandir son Blason, avec une future période dorée à venir : En tout premier lieu en championnat et également au niveau financier, avec une dette contraignante qui va être très prochainement "nettoyée." Le Milan, un dommage collatéral de notre refinancement Cette nouvelle transaction pousse également la Goldman Sachs a prendre certains décisions importantes. Car cette dernière a démontrée qu’elle aimait la Lombardie. Outre l’Inter, elle s’est occupée également du refinancement des dettes de l’autre côté de Milan. Mais là-bas, la situation est très complexe, et les comptes sont plus proche du rouge, que du noir. De plus contrairement à la solidité du Suning, le Milan de Li Yonghong rame et est actuellement en pleine négociation au sujet du remboursement, avant la date d’échéance, des 360M€ empruntés et dus au fond Eliott. Cette somme importante reprend le Capital et les intérêts. C'est cette raison, qui est compréhensible, qui aurait poussé la Goldman Sachs à rompre les accords passés avec l’AC Milan, car elle s’est retrouvée devant un conflit évident : Choisir entre l’Inter ou l’AC Milan. Et comme la situation financière de nos clubs est à l’image du classement de la Serie A, la Goldman Sachs a préfèrée miser sur les Nerazzurri ! A présent, pour le Milan, il ne subsiste qu’un dernier espoir : L’attente du résultat des négociations cruciales entre le Club Rossonero et le fond américain Highbridge. Et tout comme c’est le cas au niveau sportif, Le Milan n’a plus le droit à l’erreur. Reste également à savoir si cette situation aura un impact sur la décision que doit rendre l’Uefa ce 8 décembre 2017 ! ®Antony Gilles - Internazionale.fr