Aller au contenu
×
×
  • Créer...

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'guardia di finanza'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
    • 2020/2021
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

13 résultats trouvés

  1. On prend les mêmes et on recommence : Calcio&Finanza nous informe, via la Gazzetta Dello Sport, que la Guardia Di Finanza de Turin a procédé à de nouvelles perquisitions, à la Juve, avec comme nouvelle accusation: La falsification en écriture comptable! Révélation de La Gazzetta Dello Sport "La Guardia di Finanzia a effectué de nouvelles perquisitions au sein de certains cabinets d'avocats réputés à Turin, à Rome et à Milan, sur ordre des magistrats Marco Gianoglio, Ciro Santoriello et Mario Bendoni, dans le cadre de l'enquête du Parquet sur une éventuelle fausse comptabilité de la Juventus. Les nouvelles investigations tentent de faire la lumière sur les quatre mensualités que les joueurs bianconeri avaient décidé de geler pendant la période Covid, en accord avec le club." "L’enquête nommée "Prisma" a été ouverte en décembre dernier et celle-ci place sur le banc des accusés Andrea Agnelli, Pavel Nedved, Fabio Paratici, Marco Giovanni Re, Stefano Bertola, Stefano Cerrato et Cesare Gabbasio." Cette manœuvre vertueuse ne fournit pas les preuves nécessaires pour avoir, selon les enquêteurs, un rapport régulier. Selon les documents en possession de Calcio&Finanza, plusieurs noms de footballeurs apparaissent dans les dossiers trouvés lors des perquisitions. Des dossiers ont été renommés avec des acronymes et des abréviations dans certains cas, mais qui peuvent facilement remonter à des joueurs de la Juventus (qui ne sont pas tous concernés par l'accord sur les salaires de mars 2020, car certains ne sont pas encore la propriété du club piémontais). Voici la liste de tous les noms des joueurs de la Juventus qui ont émergé lors des recherches : Cristiano Ronaldo Alex Sandro Danilo De Sciglio De Ligt Wesley Demiral Dybala Matuidi McKennie Pjanic Rabiot Bernardeschi Bonucci Buffon Chiellini Chiesa Cuadrado Douglas Costa Higuain Khedira Kulusevski Ramsey Rugani Sarri Szczesny D'autres dossiers qui ont atterri entre les mains du Bureau du Procureur font référence à des "accords de primes supplémentaires" ou à "d'autres écrits", mais il y a aussi des documents relatifs aux primes de départ, aux écrits supplémentaires et aux "frais de loyauté". L'accord présenté comme une renonciation effective à un certain nombre de mensualités, comprenait en réalité le report d'une partie des salaires. Comme dévoilé en mars 2020 par Calcio& Finanza, Sarri et les joueurs auraient renoncé à recevoir 4 mensualités durant la saison 2019/20, récupérant toutefois 2,5 mensualités durant les saisons suivantes. Dybala Likes This! Les joueurs de la Juventus sont également convoqués par le parquet pour être interrogés sur l'enquête concernant les accords passés avec le club bianconero pour différer le paiement de quatre salaires mensuels durant la saison 2019/20. Comme l'a appris Calcio&Finanza, tous les joueurs ont été convoqués en tant que personnes informées sur les faits (aucun joueur n'est mis en examen). Le premier à s'être rendu parquet est l'Argentin Paulo Dybala, récemment arrivé à Turin et qui a donc choisi de s'y rendre le plus rapidement possible pour clarifier sa position. Puis ce sera le tour des autres, en tenant compte également des différents joueurs actuellement en tournée avec les équipes nationales, ainsi que des différents procureurs concernés. En résumé Selon la presse italienne, l’accord conclu avec les joueurs et qui aurait été remis aux les cabinets d’avocat susmentionnés, aurait permis à la Vieille Dame d’ d’enregistrer une réduction de ses coûts dans sa comptabilité 2020 et 2021. Petit problème : Les joueurs avaient exclusivement accepté de reporter la perception de leur salaire. Ces derniers, n’y ayant pas renoncés, la Vielle Dame n’aurait logiquement pas pu réduire ses coûts dans ses bilans comptables Les joueurs sont aussi interrogés La Direction devra prouver qu'elle a agit en toute légalité Une belle brochette de champion du monde si la falsification est avérée! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  2. "Les Cartes Secretes de la Juve" sont des documents "secrets" que la Guardia di Finanza recherche par l'intermédiaire des perquisitions dans les Cabinets d'avocats de Turin, Milan et Rome: Ceux-ci détiennent l'accord conclu entre les joueurs de la Juventus et le club au cours de la première période d'urgence liée à la Pandémie au Covid-19." Telle est la révélation de La Gazzetta dello Sport Celle-ci rappelle également que "la Juventus a été la première en Italie et en Europe" à trouver un accord avec ses propres joueurs pour la "réduction de l'indemnité égale aux salaires mensuels de mars, avril, mai et juin 2020 ", afin de rendre " les effets économiques et financiers résultant de l'accord conclu positifs pour environ 90 millions d'euros sur l'exercice 2019/2020 ". En cas de reprise des compétitions sportives de la saison en cours, le Club et ses membres négocieront de bonne foi les intégrations possibles de la compensation, sur la base de la reprise et de la conclusion effective de celle-ci". "Pour les magistrats Marco Gianoglio, Ciro Santorello et Mario Bendoni, qui mènent l'enquête "Prisma" sur les accusations de fausse comptabilité contre la Juve, l'accord serait contenu dans "de multiples accords privés diversement nommés insérés dans le cadre des deux manœuvres salariales pour les exercices 2019/2020 et 2020/2021 et non déposés auprès des organes compétents"." Comme Calcio&Finanza l'avait déjà révélé au moment de la transaction "il n'y avait pas non plus d'abandon de quatre mois de salaire, mais un report de trois des quatre salaires dus (l'abandon réel s'élevait à un peu plus de 33 millions au total), avec "l'apparition simultanée d'une dette inconditionnelle". Certains écrits auraient été "de garantir le paiement des intégrations même en cas de transfert du joueur", souligne l'ordre de recherche. "Par le passé, lors d'échanges entre le responsable juridique du club, Cesare Gabasio, et le directeur sportif de la Juventus, Federico Cherubini, il avait été question de "ce papier là qu'ils devait retirer, avant que cela nous pête à la gueule , dans notre budget". L'écrit en question aurait concerné l'accord avec Cristiano Ronaldo, mais n'a jamais été retrouvé." "Or, toujours selon les magistrats, une "pratique" s'est instaurée consistant à conserver des documents confidentiels en dehors du siège du club, destinés à être détruits une fois la fonction de garantie remplie. "Les nouvelles perquisitions concernent un avocat travaillant dans le cabinet turinois Weigmann, trois avocats travaillant dans le cabinet milanais Withers, et un avocat dans le cabinet milanais Lagance, ainsi qu'un dernier à Rome. Parmi les milieux perquisitionnés se trouvent également les bureaux de l'agent Alessandro Lucci, qui s'occupe entre autres des intérêts de Leonardo Bonucci, Juan Cuadrado et Dejan Kulusevski. Mais aucun d'entre eux ne fait l'objet d'une enquête." "Le parquet de Turin enquête sur les comptes de la Juventus depuis novembre 2021, avec en ligne de mire la question des plus-values, et certaines avec des valorisations économiques en effet-miroir suite à des échanges. Un focus a ensuite tenté de faire la lumière sur la "carte secrète de Ronaldo", jamais trouvée, mais c'est en partant à la recherche de celle-ci que l'on est arrivé à la perquisition de ce jour." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  3. La Gazzetta Dello Sport s’est penchée sur la visite de la Guardia Di Finanza au siège de l’Inter et sur la documentation analysée, celle-ci fait état d’une somme d’environ 90 millions d’euros. Pour l’heure, il n’a aucun chef d’inculpation Les officiers ont passé quatre heures à la Viale Della Liberazione, au siège des Champions d’Italie, ils sont ensuite partis au siège de la Lega Calcio, lieu où tous les clubs déposent les contrats. Ceux-ci ont fait l’acquisition de tous les documents relatifs au transfert pour la période 2017-2019 : Il s’agit des états financiers, des contrats, des mouvements bancaires sur les échanges afin de s’assurer de la régularité comptable des relatives plus-values comme l’explique dans une note, le Procureur faisant fonction Riccardo Targetti. Les officiers ont ainsi analysé la situations des deux milanais et mis en évidentes quelques éventuelles criticités, encore à vérifier, dans le bilan de l'Inter. Dans le détail, ils veulent comprendre si "la valeur des droits d'enregistrement des joueurs" a été délibérément surévaluée afin d'augmenter les revenus et, par conséquent, de diminuer les pertes, explique La Rosea Selon celle-ci, voici la liste des transactions passées au crible Davide Bettella évalué à 7 millions d’euros (soit que de la plus-value). Davide Bettella est aujourd'hui le défenseur central de Monza avec un total de 17 minutes en Serie B, mais à l'époque il était un récent champion d'Italie avec les Primavera et l'équipe nationale U19 sans la moitié d'un match joué chez les adultes. Son nom est lié à celui de son ami Marco Carraro. Marco Carraro a été vendu à la Dea en 2018 pour 5 millions (dont 4,4 millions de plus-values). Aujourd'hui, Carraro joue plus régulièrement que son ami à Cosenza, mais à l'époque, à peine âgé de 20 ans, il avait derrière lui une moitié de championnat B à Pescara. D'ailleurs, deux jours seulement après son arrivée chez Gasperini, Gasp, il a été immédiatement transféré en prêt à Foggia. Le riche parcours de Bettella-Carraro a eu lieu alors qu'Alessandro Bastoni passait de Bergame à Milan pour 31,1 millions d'euros: cela semblait un pari exagéré, mais le temps a montré que c'était finalement un bon investissement. En 2018, il y a le futur crack Zaniolo valant seulement 4,2 millions (2,6 millions de plus-values) : avec le recul, Nainggolan a été surévalué le premier et Zaniolo sous-évalué le second. Mais cette année-là, la plus grosse plus-value est celle de Davide Santon, vendu à la Roma pour 9,5 millions après une saison décevante avec Spalletti : 8,1 millions de plus-value. Celle-ci figure avec l'affaire Zaniolo, dans la même acquisition lucrative de Radja Nainggolan (39,5 millions). Parmi les protagonistes de cette session figurait Ionut Radu, le second de Samir Handanovic. Mais à l'époque, revenant d'un prêt à Avellino, il est vendu au Genoa pour 8 millions, mais un rachat par les Nerazzurri de 12 millions est également inclus. Comme prévu, l'Inter a levé son option en 2019, même si le Roumain a été laissé en prêt au Rossoblù pour une saison supplémentaire. Finalement, Radu bénéficie désormais d'un contrat de 1,8 million d'euros et des quelques miettes laissées par Handa sur le terrain." Les deux autres jeunes bien notés cette saison-là sont Federico Valietti, un latéral actuellement prêté à Pordenone, acheté au Genoa pour 6 millions d’euros, dont la quasi-totalité en plus-value, et le Danois Jens Odgaard, classe 99, transféré à Sassuolo il y a trois saisons pour 4,6 millions d’euros (pour une plus-value de 3,5 millions d’euros). Le transfert en Emilie-Romagne a eu lieu avant le 30 juin et a été entrelacé avec celui de Matteo Politano de Sassuolo à l'Inter après le 1er juillet. Ce projet est typique de ces années-là, lorsque le club était engagé dans une course contre la montre pour gagner de l'argent avant la date de présentation du budget annuel, lui qui disposait ensuite, de plus de marge de manœuvre dans les semaines suivantes. Dans la même saison, aux 5,3 millions de plus-value du défenseur colombien Murillo, il faut ajouter les 1,2 de l'Albanais Manaj à Albacete. Pour compléter le tableau 2018, d'autres cessions de joueurs qui ne sont plus stratégiques et qui, dans l'ensemble, n'ont pas ou peu apporté au poste des plus-values : Nagatomo, Bardi, Kondogbia, Medel, Jovetic. Dans l'analyse de la deuxième saison dans le viseur du procureur, il suffit de se concentrer sur deux amis, protagonistes du Primavera Scudetto 2017. Ce sont les auteurs des deux buts des Nerazzurri en finale contre la Fiorentina : Zinho Vanheusden, désormais au Genoa de Sheva, et Andrea Pinamonti, qui, prêté à Empoli, retrouve le niveau qu'il avait promis. La vente de "Pina" au Genoa en 2018-19 avait renfloué le budget avec 19 millions de plus-value, pour un retour stratégique à Milan lors de la saison du Scudetto pour 21 millions et un salaire de 2,2. Le Belge de 21 ans, quant à lui, a été vendu il y a deux saisons au Standard de Liège pour près de 11,7 millions (plus-value de 9,5) et a été racheté cette saison : 16, c'est le montant dépensé pour effectuer le trajet retour. Aujourd'hui, Andrea Adorante évolue en tant qu'attaquant à l'ACR Messina en Serie C, mais à l'époque, il avait été vendu à Parme pour une plus-value de 3,9 millions. Marco Sala, un défenseur prêté à Crotone, a fini pour 3 millions à Sassuolo. Le même prix a été payé pour Gabriele Zappa, ensuite vendu à Pescara et depuis 2020 à Cagliari. Le même prix a été payé par Gabriele Zappa, qui a ensuite été transféré à Pescara et sera à Cagliari à partir de 2020. "La sérénité filtre parce que l'on constate que les évaluations des joueurs sont par définition toujours "aléatoires". En fait, même au quatrième étage du Palais de Justice, ils se déplacent avec des pieds de plomb : des cas similaires se sont déjà terminés dans le passé sans rien (en 2008, l'Inter a déjà été acquitté pour des cas similaires) et il n'y a pas de critère 'scientifique' pour déterminer quel est le juste prix d'un joueur", conclu la Gazzetta Dello Sport. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  4. Une heure après que l'information se soit retrouvée relayée dans la presse, l'Inter, à travers un communiqué officiel, a confirmé avoir reçu la visite de la Guardia Di Finanza "Le Fc Internazionale Milano confirme avoir fourni la documentation relative à la vente de certains joueurs au cours des saisons 2017/2018 et 2018/2019. La demande émane du Parquet de Milan afin de vérifier la régularité comptable relative aux plus-values Les états financiers du club ont été rédigé dans le respect des règles comptables les plus rigoureuses. Aucun membre de l'Inter ne fait l'objet d'une enquête. Aucune charge n'a été formalisée. Comme indiqué dans la déclaration du Ministère Public, il s'agit d'enquêtes préliminaires." Confirmation d’une sérénité totale via l’Ansa Une sérénité maximale est visible de la part de la Direction Nerazzurra qui a remis, ce mardi 21 décembre 2022, la documentation relative aux transferts de joueurs ayant généré des plus-values dans les comptes 2017/18 et 2018/19. Des sources proches du club Nerazzurro se sont adressées à l’Ansa, soulignant qu'il n'y a pas eu de perquisition mais seulement une acquisition documentaire par les officiers de la Guardia di Finanza, qui a duré environ trois heures. Ces derniers confirment également qu’il y a eu une transaction particulière qui a attiré l’attention et pour lesquelles les données ont été collectées, à savoir la vente de Nicolò Zaniolo à la Roma, qui est considérée à l’inverse : Vendu aux Giallorossi pour 4 millions d'euros dans la transaction qui a permis de signer Radja Nainggolan chez les Nerazzurri, le jeune trequartista valait dix fois plus après seulement quelques mois. Pour le reste, il s'agit, selon les mêmes sources, d'opérations de marché normales. Pour une heure, les tifosi de la Juve auront donc exulté comme s'ils avaient remporté la Finale de la Ligue des Champions! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  5. Marco Bellinazzo, interviewé par Tutti Convocati, s'est exprimé sur l'enquête menée par la Guardia di Finanza sur les plus-values de l'Inter. "Pour l'Inter, l'enquête se concentre sur deux saisons pour un montant de 90 millions d'euros de plus-values. Les plus pertinentes ont eu lieu à l'égard de joueurs qui ont su démontrer leur valeur comme Andrea Pinamonti. Mais il y a aussi des opérations qui vont dans le sens inverse, comme celle de Zaniolo. Vous devez chercher quelque chose qui prouve qu'il y avait une intention malveillante, comme les interceptions de la Direction de la Juventus, sinon vous restez sur le carreau." "Il est vraiment très difficile d'établir la valeur d'un footballeur, même avec le meilleur des algorithmes. Il y a des éléments psychologiques et subjectifs qui ne peuvent pas y être inclus. J'ai parlé avec le Milan et ils m'ont répondu qu'il n'y a pas eu de demande de clarification." "La Juventus est cotée en bourse et doit être plus prudente que l'Inter, car elle s'adresse au public investisseur. A l'Inter, cette situation n'existe pas". Comme quoi, la vente de Nicolò Zaniolo a aussi son bon côté! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  6. Hasard ou pas du calendier, suite aux descentes de la Guardia Di Finanza aussi bien au Siège du Champion d’Italie Nerazzurro, mais également au Siège de la Lega Calcio, Calcio&Finanza a interrogé Gabriele Gravina, le Président de la Fédération Italienne de Football: "J’ai parlé avec Infantino et, s'il pense qu'il y a un critère objectif sur les plus-values, il le communiquera." "J'ai des raisons de croire qu'il n'y en a pas, mais je ne veux pas m'étendre sur les mérites de l'algorithme. Il y a des lois du marché sur lesquelles ni moi ni Infantino ne pouvons intervenir ou influencer. Cela ne peut avoir une incidence que sur l’aspect sportif, via d’autres arguments : Il suffirait de ne pas prendre en considération les plus-values lors de l’inscription des clubs en championnat." Cette déclaration fait suite à la proposition de la FIFA de définir objectivement la valeur des joueurs: En effet, Gianni Infantino, qui est également de confession interiste, s’était livré à Report: "Le problème se pose dans la façon dont il faut procéder à la détermination de la valeur d'un joueur, nous travaillons sur cela par le biais d’un algorithme qui pourrait s’avérer capable de définir la valeur de chaque joueur dans le monde. Les clubs doivent faire un pas en avant en cherchant à se réformer. Si chaque fois le pouvoir judiciaire met son nez dans une question de transfert, cela veut dire qu’il y a des problèmes à régler et sur lesquels nous nous devons de travailler." Gravina s’exprime aussi sur les salaires impayés "J’entends souvent parler de salaires impayés, mais toutes les équipes sont en règle pour les émoluments du trimestre octobre/novembre/décembre, il y a également neufs clubs qui ont déjà anticipé deux mensualités. J’ai déposé aujourd’hui (ndlr le 21/12) les données officielles au Conseil : Personne, en ce moment, n’est autorisé à dévoiler des informations qui sont infondées. J'ai entendu parler de contrôles relâchés, mais rien n'est relâché ici: Il faut faire preuve de respect envers le Calcio." Le Covid-19 "Le protocole est connu de tous et il a fait ses preuve : Nous avons toujours le problème de l'Asl mais nous ne pouvons pas y faire grand-chose : Aujourd'hui, ils interviennent de manière assez généralisée. Le problème est qu'au niveau de la législation nationale, il y a l'autonomie des régions individuelles et des Asl individuelles pour adopter des mesures qui sont irréfutables. Je n'ai qu'un seul interlocuteur aujourd'hui, et c'est le Ministre Speranza." "Nous essayons d'entamer une discussion amicale avec les autorités sanitaires, mais c'est un travail titanesque: J'aimerais que l’on se retrouve autour d’une table ronde collégiale. Il y a cette explosion de contagions qui touche plusieurs joueurs qui ont pourtant eu leur deuxième dose. Heureusement, les partisans du "non-vax" n'ont pas beaucoup de place ici. Espérons que la courbe pandémie pourra être rapidement inversée. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  7. Dans le cadre des activités d'enquête coordonnées par le Ministère public, les inspecteurs de la Guardia di Finanza de Milan ont effectué des contrôles documentaires auprès des bureaux du F.C. Internazionale Milano spa et de la Ligue nationale professionnelle de Serie A, la Lega Calcio Les activités en cours visent à vérifier la régularité de la comptabilisation des plus-values afférentes des saisons 2017/2018 et 2018/2019. La Guardia di Finanza a procédé à des acquisitions de documents dans les bureaux de l'Inter et de la Lega Calcio dans le cadre d'une enquête ouverte par le Parquet de Milan. En effet, l'enquête est ouverte avec l'hypothèse de fausses communications d'entreprise contre des personnes inconnues. Le 9 décembre, le Fiamme Gialle a envoyé au parquet de Milan un rapport mettant en évidence certaines critiques dans les états financiers des Nerazzurri concernant des transactions liées à une douzaine de joueurs, sur ordre du procureur adjoint Giovanni Polizzi, qui a ouvert l'enquête coordonnée par le procureur adjoint Maurizio Romanelli. De plus amples informations vous seront communiquées très prochainement! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  8. Le mercato en Italie est dans l’œil du cyclone : Les officiers de la Guardia di Finanza de Milan, en charge du dossier et sur demande du Parquet, ont exécuté des perquisitions en regard à un agent sportif et ses sociétés. Selon l'Ansa: Ont été exécuté onze demande de consignes de documents, également informatiques, à l’encontre de 11 clubs dont la Juventus, le Torino, le Milan, l’Inter, Verona, Spal, la Fiorentina, Cagliari, l'As Roma, le Napoli et Frosinone. En direct de la Continassa Les faits reprochés sont de nature fiscale, du blanchiment d'argent et de l'auto-blanchiment. Elles concernent les activités du célèbre agent sportif étrange Fali Ramadani en collaboration avec l'agent italien Pietro Chiodi : Au cœur de l’analyse on retrouve les commissions dans diverses opérations d'achat et de vente de footballeurs. Comme le révèle le Corriere Della Sera, aucun club ne se dit inquiet, du moins en apparence: "Parmi les onze clubs auprès desquels les agents de la Guardia di Finanza ont collecté hier des documents et des courriels, le sentiment dominant est la collaboration. La Juventus affiche sa sérénité malgré le fait que les transferts de Pjanic à Barcelone et de Chiesa à la Fiorentina soient passés sous la loupe du parquet de Milan. "Nous ne sommes pas les suspects, ce n’est pas nous." confirme-t ’on à la Continassa Les contrats de Samir Handanovic et d’Ivan Perisic analysés Le Milan, à qui l'on a demandé des documents concernant Rebic et Kalinic (mais ce dernier a été recruté sous la précédente présidence) offre une totale coopération Marotta, l'administrateur délégué de l'Inter, ne semble pas s'en offusquer : "Ce n'est pas la première fois qu'en enquêtant sur des délits fiscaux contre des agents, que la Justice demande des copies de documents. Les contrats de Perisic et Handanovic sont examinés." "Nous ne sommes pas les suspects, ce n’est pas nous" - Pour une fois tiens! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  9. Massimo Moratti a reçu, pour le compte du Projet Inter Campus, le Certificat du mérite civique de l’Ambrogino D’Or là où d’autres reçoivent la Guardia Di Finanza….Interviewé au Théâtre Dal Verme celui-ci s’est livré sur les performances actuelles de l’Inter La récompense ? "Elle est très belle, le mérite en revient surtout à tous ceux qui s’y sont dédiés depuis des années. A ces garçons, à ma fille, tous ont fait un excellent travail pour développer et maintenu ce projet sain, beau et toujours plus intéressants." Real – Inter ? "L’Inter a dernièrement joué tellement bien que j’espère qu’elle pourra défier le Real Madrid à armes égales, voir même mieux." Etes-vous surpris par Inzaghi ? "Non, je ne suis pas surpris, il est bon. Au début j’avais des doutes mais il confirme dans le temps, il est très bon et j’en suis très fier." Mourinho ? "Ce sont des difficultés normales que peuvent rencontrer un nouvel entraîneur. Il reste bon de toute façon." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  10. Personne ne l’avait vu venir. Alors que la Juventus est dans l’œil du cyclone de la Guardia Di Finanza, celle-ci s’est offert le scalp de Massimo Ferrero, le Président démissionnaire de la Sampdoria Révélation de l'Ansa Celui-ci a été arrêté par la Guardia Di Finanza dans le cadre d'une enquête dans le sud du pays, menée par le Procureur de la République Di Paola, sur des délits d'entreprise et de faillite présumés, ont indiqué des sources lundi. Le club de Serie A basé à Gênes n'est pas impliqué dans cette affaire, ont précisé les sources. Ferrero, homme d'affaires et producteur de cinéma, a été arrêté à Milan et a été conduit à la prison de San Vittore, selon les sources. Cinq autres personnes mises en examen dans le cadre de cette affaire ont été assignées à résidence, ont précisé les sources. Il s'agit notamment de la fille de Ferrero, Vanessa, et de son petit-fils, Giorgio . L'affaire concerne la faillite, il y a quelques années, de quatre sociétés basées dans la province calabraise de Cosenza dans les secteurs de l'hôtellerie, du tourisme et du cinéma, ont précisé les sources. Communiqué officiel de la Sampdoria "C'est avec un grand étonnement que nous avons appris l'exécution aujourd'hui d'une mesure conservatoire de détention en prison à l'encontre de Massimo Ferrero, demandée par le Procuceur de la République Di Paola pour des affaires de faillite concernant des événements survenus il y a plusieurs années et pour lesquelles les mêmes exigences conservatoires n'ont pas une perception claire et immédiate en raison de l'absence évidente d'actualité, d'autant plus que pour trois des quatre sociétés calabraises impliquées, il y avait déjà eu une transaction avec les procédures pertinentes déjà réalisées et accomplies." "Quoi qu'il en soit, il est important de souligner que ces événements sont totalement indépendants tant en ce qui concerne la gestion et la propriété de l'U.C. Sampdoria qu'en ce qui concerne les activités de Ferrero à Rome et liées au monde du cinéma, qui ont déjà fait l'objet d'une procédure devant la Cour de Rome." "Toutefois, Ferrero, afin de protéger au mieux les intérêts des autres activités dans lesquelles elle opère, et en particulier d'isoler toute spéculation d'incidence de tant à l'égard de U.C.. Sampdoria et le monde du football, a l'intention de formaliser la démission immédiate des fonctions corporatives qu'il a occupées jusqu'à présent, en se mettant à la disposition immédiate et complète des enquêteurs, qui seront contactés par ses avocats, Luca Ponti et Giuseppina Tenga, précisément pour clarifier immédiatement sa position et éviter que, de la situation actuelle et complètement inattendue, d'autres dommages puissent être causés à des réalités étrangères, comme l'U.C. Sampdoria, qui serait gratuitement lésée." "On espère que tout pourra être résolu dans un délai très court, considérant également que le Trust adopté pour les procédures romaines prévoyait, comme garantie, la fourniture de sommes destinées précisément à protéger les procédures du Procureur Di Paola." Et de Un! ®Antony Gilles – Internazionale.fr, Deepl.fr
  11. En effet, si le Scandale lié aux plus-values qui frappe le club turinois lui cause actuellement des soucis sur le plan pénal, les interceptions téléphonique pourraient lui coûter cher sur le plan sportif: Et le Club ne pourra s’en prendre qu’à lui-même. En effet, la phrase"Pour trouver pire que cela, il n’y a que le Calciopoli" a été prononcé par une personnalité de la Juventus, ce qui équivaut à un aveu de culpabilité! Mieux encore, la Guardia Di Finanza a intercepté une autre conversation : "Si cela vient à sortir d’ici, nous aurons…on va nous sauter à la gorge pour tout le bilan." Cette seconde phrase, qui intrigue les Magistrats qui enquêtent sur les comptes de la Juventus, ont mis en avant la situation entourant Cristiano Ronaldo et le Club. En effet, Cet échange a été intercepté au cours d’une conversation entre Cesare Gabasio, un manager mis sous écoute et Federico Cherubini, le Directeur Général de la Juventus, qui a dernièrement été entendu L'augmentation du Capital du Club est compromise par l'Enquête! Mieux encore l’Ansa intervient à son tour et nous révèle ceci : Pour le Parquet de Turin, Fabio Paratici était l’architecte en place jusqu’en juin 2021 : "ils t’ont demandé de faire des plus-values... Au moins comme Fabio savait en faire, tu dois privilégier les plus-values." Et cette "planification préventive" était connue par le plus haut sommet du Club et donc d’Andrea Agnelli "Avec le système des plus-values sur la vente et l'achat de joueurs, la Juventus a généré un "revenu de nature purement comptable et fictif" masquant des pertes pour l'année à hauteur de 39 millions d’euros en lieu et place de de 171 millions d'euros en 2019, de 89 millions en lieu et place de 209 millions en 2020, et de 209 millions au lieu de 240 millions en 2021." Cette enquête porte gérée par le Parquet de Turin et la Guardia Di Finanza porte désormais un nom : "L’Opération Prisma!" ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  12. L’ancien joueur de l’Inter, de la Juve, de la Roma et de Parme était dans le viseur de la Guardia di Finanza parmesane Révélation de la Gazzetta di Parma Luigi Sartor a été arrêté à son domicile en présence de son complice. Il a été pris en flagrant délit : Il s’occupait de sa serre composée de 106 plants de Marijuana! "Vendredi dernier, les agents de la Fiamme Gialle l’ont surpris avec un autre homme de 46 ans à Parme où il avait l’intention de s’occuper de sa culture: Selon les estimations, il aurait pu disposer de plus de 2 kilos de stupéfiants." "Les enquêteurs le surveillaient depuis quelques temps sur cette activité, qui se déroulait à l’intérieure d’une ferme totalement inhabitée, mais pour laquelle il a été constaté que la puissance du compteur électrique avait doublée." "Le dernier indice récolté par les policiers remonte à une dizaine de jour : À la suite d’une simulation d’un contrôle routier, la présence d'une arome de Marijuana avait été constaté à l’intérieur de son véhicule. Luigi Sartor a fait usage de son droit au silence lors de son interrogatoire et il est à présent assigné à domicile." Un coup fumant…. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  13. Milan – Selon le quotidien la Stampa, Erick Thohir serait visé par la Guardia di Finanza, le Ministère des Finances italien, pour "suspicion d’une irrégularité lors de la formation du capital" qui lui a permis de racheter le club à Massimo Moratti. “Après les vérifications réalisées sur le Milan, lors de son acquisition par Li Yonghong, la Guardia a décidé de procéder à une série de vérifications sur les 79 millions d’euros qui, entre 2013 et 2015, ont permis à Erich Thohir, de racheter l’entreprise familiale de Massimo Moratti." Actuellement, il y a une enquête afin de savoir si la loi 231 de 2007 a été enfreinte. Pour faire simple, les enquêteurs vont vérifier l’origine légitime des fonds utilisés pour cette transaction. Le soupçon repose sur le fait que les documents justifiant la recapitalisation, ont suivi un parcours qui semble assez nébuleux. Le travail des enquêteurs consistera à acquérir les cartes de l’opération, et certaines personnalités seront auditionnées. Ces dernières sont celles qui ont eu un rôle majeur dans la recapitalisation du club, il y a 5 ans. Pourquoi une telle enquête ? Le 5 décembre dernier, la Guardia a décidé de procéder à une enquête informelle relative à la vente du Milan à Li Yonghong. Dans le dossier relatif à l’Inter, il faut creuser plus loin : Il faut plus précisément prêter attention aux flux de trésorerie qui sont passés par l’International Sports Capital, une administration qui appartient à Thohir. Le parcours financier n’est pas clair, et compte tenu de la confiance qui accompagne l’investigation, les enquêteurs souhaitent analyser les documents et prendre connaissance des entretiens qui se sont tenus entre l'ISC et l’Ufficio Informazioni Finanziarie, un ancien bureau d’affaire qui dépend à présent de la banque d’Italie. Ce denier travaille sur les transferts financiers. L’enquête va porter sur les fonds qui sont arrivés de l’étranger Pour la vente de l'AC Milan, trois versements pour une somme avoisinant les 300M€ ont été scrutés. Cette somme a été bloquée et l’affaire mise en évidence, sous la désignation de "signalement relatif à des transactions suspectes (Sos)”. La vente de l’Inter, par la famille Moratti à l’entrepreneur de Jakarta, pose les mêmes questions que celles posées sur le Milan. Néanmoins, si Li Yonghong était pratiquement inconnu dans le monde de la haute finance, il est tout de même parvenu à débourser 740M€ pour s’offrir les Rossoneri. Pour Thohir, il s’agit d’un pedigree différent vu la fortune dont dispose sa famille, dans divers domaines, en Indonésie. Cependant, vu la somme investie, soit 1/10ème de ce qui a été déboursé pour le rachat du Milan, l’opération est passée, à l'époque, inaperçue. Par contre, le problème pour l’Inter remonte à quatre années en arrière. Le club était alors exposé à la dette et le budget avait été clôturé avec 431 millions d’euros de dette, pour des recettes moitié moindre. Pour assainir le bilan, Thohir avait créé un mécanisme de prêts garantis, limitant les risques de non-paiement. Au moment de l’annonce de l’achat, le plan financier prévoyait d’examiner les bénéfices du club, avec en prévision sur plusieurs années, un chiffre d'affaire avoisinant les 250M€ par an. Une opération qui, de toute évidence, n’a pas donné les résultats escomptés..... Thohir convoqué chez le Procureur de Milan ? Le 19 janvier 2018, peu d’information ont filtré du parquet du Procureur de Milan, mais une hypothèse d’un type d’infraction a été mise en évidence par la Guardia di Finanza. Cette dernière pourrait bien amener la justice à se pencher sur la question du rachat du club : Il y a lieu de remarquer que Thohir, qui détient encore 31,05% du club se montre silencieux sur cette affaire. Son objectif étant de s’éloigner toujours plus de la vie Nerazzurra et de voir ses actions rachetées. Du côté de l’Inter, le club ne communique pas sur cette enquête, mais confirme garder sa sérénité. Massimo Moratti ne s’est également livré à aucun commentaire. Devons-nous nous préparer à un nouveau scandale financier dans le monde du Calcio ? Comment va réagir le Suning suite à l'ouverture de cette enquête... Si le but de Thohir n'était pas noble, justice devra être rendue... ®Antony Gilles - Internazionale.fr