Aller au contenu
×
×
  • Créer...

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'hakan çalhanoğlu'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

7 résultats trouvés

  1. Rolando Maran, l’ancien entraîneur de Cagliari s’est livré à la Gazzetta.it sur le milieu de terrain uruguayen pisté par l’Inter Quel type de joueur est Nandez ? "C’est un milieu moderne, capable de combiner des qualités et un dynamisme hors du commun." Comment était-il engagé dans votre Cagliari ? "En Mezzala dans le 4-3-2-1 avec Joao Pedro et Nainggolan en Trequartisti. Mais Nandez peut aussi se mouvoir entre les lignes. Dans le 3-5-2 d’Inzaghi, il peut jouer aussi bien sur toute l’aile droite que sur toute l’aile gauche, comme cela s’est d’ailleurs produit avec Semplici, en fin de saison." "Il pourrait être un homme d’entre jeu, entre Barella et Calhanoglu." Croyez-vous qu’il pourrait ne pas réaliser le saut de qualité à l’Inter, vu que l’environnement et la pression sont bien différents comparé à Cagliari ? "Absolument pas, c’est un joueur de 22 ans, et il a su gérer sans problème la Bombonera, il n’aurait aucun problème au Meazza. C’est une personne qui peut te transcender, l’Inter réaliserait un très grand coup." Nandez suffirait-il pour remplacer Hakimi ? "Ce n’est pas à moi de le dire. Je peux juste vous dire que Nahitan a réalisé de très belles prestations à ce poste en le couvrant, en s’engageant, en centrant, en délivrant des passes décisif, voir même en marquant des buts." L’Inter, avec Nandez, pourrait-elle encore remporter le Scudetto ? "Je crois qu’il y a 4 ou 5 équipes qui peuvent l’emporter et parmi elles, il y a certainement l’Inter. C’est sûr que remplacer Conte n’est jamais facile, mais Inzaghi est très doué lorsqu’il s’agit d’exploiter le maximum du noyau à sa disposition, il a réalisé de grandes choses avec la Lazio." "Et le noyau de l’Inter, le classement de l’an dernier le prouve, est bien plus fort." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  2. Marco Tronchetti Provera s’est livré sur l’Inter au cours de l'émission de "La Politica nel pallone" diffusée sur Gr Parlamento. L’Inter ? "La situation était déjà compliquée avant et elle s’est adjugé un Scudetto. Inzaghi fait bien jouer ses équipes, il aime le beau football. L’Inter vient d’une très belle saison, elle a de grands champions et une base de jeu solide, je pense que l’équipe peut encore viser des succès qu’elle mérite." La vente d’Hakimi ? "C’est une déception pour tous, mais Marotta sait bien se mouvoir sur le Mercato, je pense qu’il peut offrir quelques surprises positives, qu’il pourra maintenir la compétitivité de l’équipe, il trouvera quelqu’un qui pourra dignement lui succéder." Calhanoglu? "C’est un beau joueur, c’est un signe que l’Inter mise encore sur la qualité." Le projet Interspac? "C’est une initiative louable et courageuse, attendons de voir quels seront les décisions des propriétaires actuels. Beaucoup de choses doivent encore se produire afin qu’elle fasse partie d’une solution bien plus globale." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  3. Giuseppe Marotta et Piero Ausilio se sont livrés à Rimini dans le cadre du lancement de la session estival du Calciomercato. Voici les déclarations de notre Padrino devant le parterre de journalistes présent à Rimini, suivi de celles octroyées à Sky Sport La vente la plus lucrative sera celle d’Hakimi : Où en sommes-nous actuellement ? "Nous sommes en train de finaliser une opération que notre Directeur Sportif a réalisé d’une façon retentissante, il s’agit d’une opération douloureuse que nous réalisons avec énormément de souffrance, mais elle s’avère nécessaire pour donner de l’oxygène au club et pour nous apporter les outils nécessaire pour apporter de la continuité et de la stabilité qu'exige un club de football. Cela ne veut pas dire que l’Inter n’ambitionne pas d’objectifs importants car, à côté de l’aspect financier, il y a la créativité et la compétence inhérente aux dirigeants pour composer une équipe compétitive pour l’Histoire et pour les résultats." Les tifosi se questionnent : Y-aura-t ’il d’autres ventes aussi excellente ou c’en est terminé avec Hakimi ? "Nous sommes, aujourd’hui, dans les conditions de dire que cette opération nous permettra de faire face à tout avec sérénité. La règle du Mercato est que si un joueur manifeste sa volonté de partir, qu’il sera difficile de le conserver, mais en ce moment, il n’y a pas personne qui présente ce type de symptôme chez nos joueurs. J’espère et je me souhaite que l’on puisse confirmer quasiment la totalité de ce groupe de gagnants." Comment se passe la situation relative à Lautaro, avez-vous parlé de prolongation ? "Nous avons débuté un échange dont la finalité sera une prolongation du contrat." Bellerin peut-être être l’idéal pour l’après-Hakimi ? Lazzari est-il le préféré d’Inzaghi ? "Ce sont des noms de joueurs intéressants. Mais en ce moment, nous devons nous comporter avec calme. Le plus important à retenir est que nous n’avons pas la capacité de réaliser des investissements très pesant, c’est évident que nous devrons agir en faisant preuve d’une grande créativité pour saisir les opportunités que le mercato nous offrira." Le fait de ne pas pouvoir investir vous impact à quel point ? "Cela vaut pour tous les clubs, ce n’est pas que pour nous. Il y a une contraction économique qui nous pousse à procéder à une gestion plus attentiste d’un point de vue administratif et financier." Quel est votre premier ressenti sur Inzaghi ? "Il est positif: Je retrouve en lui les caractéristiques conquérantes d’un entraîneur comme Conte. Je suis certain que cela apportera une continuité au projet avancé par Conte. Il est le profil le plus adapté pour être reconnu, à juste titre, comme son héritier." Avez-vous discuté au club d’InterSpac ? "Pas encore, mais il y a un dénominateur commun entre être cette initiative, Zhang et le Suning : Le bien et le futur de l’Inter. Je dois aussi souligner que la famille Zhang a injecté à profusion des ressources financiers : 700 millions d’euros. Toutes les initiatives sont évaluées, nous sommes dans une phase interlocutrice. Je ne peux pas m’exprimer étant donné que je n’ai pas d’autres éléments qui m’ont été porté à ma connaissance." Sur l’aile gauche, vous semblez bien, l’échange Drągowski-Sensi est une possibilité ? "Non, ce n’est pas une opportunité. Nous devrons saisir des opportunités sans faire de folies." Il Padrino à Sky Sport "L’ouverture du mercato reste un moment historique, il n’y aura pas de grands transferts très onéreux, la créativité y aura une grande place." Hakimi-Paris ? "C’est une opération sur laquelle Piero Ausilio a travaillé, nous en sommes dans sa phase finale, il y a des formalités à accomplir, ce qui est normal lorsque l’on traite avec l’étranger. Je pense que l’on peut arriver à sa conclusion dans un délai d’une journée." "C’est un transfert douloureux, mais comme Administrateur, j’ai l’obligation de garantir au club sa soutenabilité. Le mercato n’est pas encore entré dans le vif, et je tiens à souligner la difficulté à parvenir à transférer un joueur en obtenant uniquement du cash, il faut le savoir. C’est normal que le club souhaite confirmer tous ses joueurs, saut si ceux-ci manifestent leur intention de vouloir aller ailleurs, là il faut discuter." "Lorsque Hakimi sera officiellement au Paris-Saint-Germain, nous pourrons respirer. Je ne tiens tellement pas à devoir vendre d’autres joueurs, je veux maintenir l’organisme qui nous a donné tant de satisfaction." Lautaro ? "L’Inter a, devant elle ,des objectifs sportifs à atteindre au-delà de la soutenabilité financière. Avec les joueurs, Lautaro Martinez compris, nous avons débuté des petites approches pour prolonger les contrats. Lui et tant d’autres joueurs sont jeunes et l’Inter mise sur eux. Ce n’est pas une entreprise facile, mais nous devons veiller à défendre le patrimoine historique de ce club riche de succès. Ces couleurs présentent un palmarès riche de succès que nous devons continuer à maintenir à un niveau important. Il faut également souligner que nous sommes dans une période de contraction économique et financière." Y-a-t ’il des avantages et des inconvénients vis-à-vis des joueurs en fin de contrat ? "Tout dépend du point de vue. Si tous font preuve de rigidité dans la gestion de cette situation, cela sera un inconvénient contrairement à avant. Les salaires ont atteint des niveaux insoutenable et dans n’importe quelle autre société, celles qui ne font pas partie du monde du football, nous aurions été en face d’un scénario de faillite." Comment remplacer Hakimi ? "Nous travaillons en équipe, il y a l’entraîneur et les collaborateurs, nous devons faire preuve de sérénité car il n'y aura pas de demandes de clubs vendeurs, nous devons saisir les opportunités et être imaginatifs, je ne prévois pas de grands mouvements entrants du club. Mais le fait de confirmer un groupe gagnant comme le nôtre représente un point de départ important". L’approche populaire ? "Cela concerne la propriété, je ne peux pas m’exprimer aussi bien par respect, que par manque de connaissance des éléments. C’est normal que nous devrons, nous aussi créer un nouveau modèle, nous faisons face à un changement d’époque, il n’y aura plus d’opération pharaonique. On travaille sur les compétences, l’inventivité, l’opportunité, et sur le secteur des jeunes qui représentent un grand patrimoine." Eriksen ? "Nous ne l’avons pas entendu directement, pour des raisons de vie privées. Le médecin, oui, ce qui compte c’est de retrouver Eriksen l’Homme, avant le joueur. La première intervention réalisée par les médecins, dans le stade, a été miraculeuse et efficace, nous parlons ici de quelque chose de merveilleux. Ce n’est pas le moment de parler de l’après, il doit retrouver de la sérénité et sa santé." "La fierté d’une direction est aussi de voir ses propres joueurs évoluer en équipe nationale, à l’Euro. Vendredi, ce sera Belgique-Italie avec nos joueurs, le tifo est acquis, à présent dire que le meilleur gagne ne compte plus, mais que l’Italie gagne. Mais je reste fier de nos joueurs." Inzaghi ? "Nous travaillons en équipe, tout le monde doit chercher à prendre des décisions dans le bien de la collectivité. Je me souhaite qu’Inzaghi soit l’héritier de Conte, en tout et pour tout, dans les résultats et sous l’aspect professionnels. Avec lui, il y a des échanges quotidien, il échange avec Ausilio trois ou quatre fois par jours, avec moi, très peu. Je pense qu’il a passé ses vacances au téléphone, il a déjà démontré un grand sens d’appartenance." Conte ? "Cela fait quelque temps que nous n’avons pas échangé, je sais qu’il est parti en vacances et c’est bien ainsi. Il restera un souvenir splendide de deux années extraordinaires passées avec des résultats atteints." Le Scudetto ? "Nous devons nécessairement tenir élevé la bannière de l’Inter pour l’Histoire du Club. Même si l’on n’a pas de finances, on retrouve les motivations et les compétences, car sans elles, il n’est pas possible d’atteindre les objectifs." Piero Ausilio se livre à Sky Sport depuis Rimini Que pensez-vous de la photo d’Insigne, avec le maillot de l’Inter, enfant ? "Je m’en souviens. Chaque fois que nous finissons par jouer le Napoli, elle me poursuit, je ne sais plus à quel âge il l’a fait. Mais il se moque toujours de moi lorsque nous nous croisons." Y-a-t ‘il la possibilité d’en trouver un lendemain ? "Non, il n’y a rien à voir absolument avec cela, c’est une chose divertissante, c’est une photo qui fait du bien dans la tête." On savait que l’Inter allait devoir sacrifier au moins un joueur titulaire et que ce serait Hakimi. A quel point cela vous déçoit-il vu que vous l’aviez suivi durant tellement d’années et que vous l’aviez recruté pour 40 millions d’euros ? "Notre temps n’est jamais celui qui compose le mercato: Selon vous, nous avions été très rapide, en brûlant quasiment toute la concurrence, mais nous avions respecté les délais. Nous parlons avec Paris et il y a une opportunité, nous sommes encore à distance de la finalisation. Nous prenons notre temps pour, lorsque tout sera prêt, qu’il puisse s’agir de quelque chose de définitif." Les Tifosi se demande s’il s’agira de la dernière vente d’un Big. Lautaro, Skriniar, Bastoni, Barella… "Je sais que vous avez aussi questionné Marotta, l’idée était de sacrifier un joueur avec lequel le mercato pouvait se conclure, et Hakimi en était le plus proche, nous ne pensons pas aux autres. Nous devrons faire tant de petites choses pour arriver à l’objectif fixé par la propriété, nous pensons pouvoir le centrer d’ici à la fin août." Comment est née l’opération Calhanoglu ? "Nous avons dû en parler suite à la situation particulière entourant Christian. Nous avons le devoir, en tant que club, de répondre présent. Nous attendons Eriksen, nous savons qu’il fera face à un long parcours et nous lui sommes proche, nous lui donnerons tout le temps nécessaire et nous souhaitons qu’il puisse revenir à faire ce qu’il a toujours fait. Nous sommes l’Inter et nous devions aussi penser au bien du club et à l’opportunité Calhanoglu”. Etes-vous intéressé par Raspadori? "Ce n’est pas la bonne soirée pour en parler. Bonan est devenu plus vicieux que Di Marzio (il sourit). Je peux seulement vous dire que c’est un joueur que toute l’Italie apprécie pour ses qualités et son sérieux, je le connais et l’apprécie depuis le secteur jeunesse. Selon moi, il profitera encore de Sassuolo quelques temps." "Carnevali est un coriace qui ne vend pas facilement et nous ne sommes pas en mesure de nous présenter sérieusement pour Raspadori. Nous considérons qu’il n'est pas sur le marché et que notre parc d’attaquant est au complet." Bellerin et Zappacosta ont été cité pour être deux bons remplaçants d’Hakimi, Onana pourrait ‘il représenter une opportunité pour un futur sans frais ? "Hakimi est encore un joueur de l’Inter je ne parle pas de remplaçant tant qu’il n’y a rien de définitif. Je contrôle et je connais le Mercato., nous répondrons présent s’il est possible de réaliser quelque chose. Je lis et j’entends tellement de nom,s aussi celui d'Onana qui est récemment sorti, mais notre parc de gardien est suffisamment qualitatif, il peut couvrir aussi bien le présent que le futur. Il ne faut pas oublier que Stankovic est très fort et que Brazao fera rapidement parler de lui, car il est vraiment très doué." Geoffrey appréciera Un échange sympathique a eu lieu entre Adriano Galliani et Piero Ausilio. L’actuel Administrateur-Délégué de Monza est revenu sur le duel à distance qui a mené au recrutement de Geoffrey Kondogbia : "L’Inter a été très bonne, même si je dois prendre aussi en considération la mauvaise relation avec Nelio Lucas son agent. J’avais besoin aussi à ce moment-là de sa contre-signature car nous étions en phase de vente du club" - Galliani Piero allume le français : "Il avait recruté Pessina pour 30.000€ et nous Kondogbia pour 30 millions d’euros. A postériori, nous aurions mieux fait de recruter Pessina, rien n’a bien tourné. L’investissement n’avait pas porté ces fruit vu les prestations qui en ont suivi." Pas même un auto-but de 50 mètres ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  4. Dernièrement, la presse italienne s’est enflammée suite à l’opération éclair menant à l’arrivée d’Hakan Çalhanoğlu à l’Inter. Les journalistes annonçant l’arrivée du joueur pour un salaire de 5 millions d’euros net. Mais le joueur ne percevra pas immédiatement cette somme Révélation de la Gazzetta Dello Sport "Aujourd’hui, Hakan Çalhanoğlu va apposer sa signature sur un contrat triennal qui ne comportera aucun bonus, mais uniquement des primes d’équipes. Le salaire convenu est de 4,5 millions d’euros pour la première année et de 5 millions d’euros pour les deux saisons qui suivent." Le Milan a tenté de s’aligner Selon le Corriere Dello Sport, le Milan aurait tenté le coup de poker en proposant un contrat quadriennal à hauteur de 4 millions d’euros accompagné de 500.000 euros de bonus. Mais la réponse de Stipic a été lapidaire : "Merci, mais à présent Hakan a donné sa parole à l’Inter". Si Pioli reste amer, en voyant partir un joueur qu’il considérait comme central dans son projet technique, le club ne semble pas désemparé Comparaison avec Christian Eriksen Revenons à la Rosea : "Christian Eriksen est, à proprement parlé, un milieu de terrain plus moderne comparé à Hakan, il sait jouer devant la défense, en Mezzala voire en Trequartista lors de son époque à Tottenham. Il peut également partir de l’aile, avec la possibilité de revenir dans l’axe à la recherche de l’embuscade gagnante. Pochettino aimait le faire partir d’ailleurs de l’aile droite." En ce sens, Çalha est totalement différent : Avec Pioli, il partait toujours sur l’aile gauche avant de chercher à revenir dans l’axe et pour trouver en premier lieu la conclusion Il est plus rapide que le danois et il sait casser avec plus de puissance les lignes, tout en ayant la faculté de s’avoir s’y insérer sans ballon. Chris, lui préfère avoir le ballon entre les pieds et relancer une action. Avec Hakan, vous misez directement et rapidement sur la profondeur, sur le fait d’attaquer l’arrière garde défensive et de chercher le un contre un dans un espace réduit de cette zone. Les statistiques démontrent également la différence entre les deux durant cette dernière saison La moyenne d’Hakan est supérieure : 6,16 contre 6,06. Ce rendement s’explique par le fait qu’Hakan est l’auteur de 9 buts et 12 passes décisives cette saison, contre 8 buts inscrits par Eriksen en un an et demi. La mission de Simone Pour la Rosea, "Inzaghi aura la mission de transformer le joueur turc en un Luis Alberto 2.0". L’espagnol était le phare de la Lazio de Simone, le cerveau par qui passait toutes les phases offensives. Et même Luis a du faire preuve d’un temps d’adaptation avant de devenir dévastateur. Techniquement, les deux joueurs se ressemblent, même si Luis mise sur ses qualités, alors qu’Hakan est plus physique : Ils aiment marquer l’homme et repartir en dribble sous la pression adverse, même si cela présente certains risques évident, mais toujours calculé. Car une fois la pression écartée, il devient plus facile de se projeter sur la cage adverse pour faire mal à l’adversaire L’avis de Massimiliano Mirabelli "Lorsque j’ai lu la nouvelle, cela m’a fait sourire. J’ai ris car le joueur était très bien connu au Club Nerazzurro. Lorsque j’y travaillais, il était déjà suivi et était dans nos radars. Ce ne sera pas une découverte à Appiano Gentile, l’opération n’avait pas su se conclure à cause de la situation relative au Fair-Play-Financier et à ses palettes qu’il fallait respecter." Selon Mirabelli qui avait recruté le turc justement au Milan, le Diavolo est celui qui a le plus perdu "Je suis déçu car ils perdent un très grand joueur gratuitement. Mais je suis content qu’il va à l’Inter, c’est un gars en or, un vrai joueur." "Il évoluait en Trequartista en Allemagne, mais il sait occuper plusieurs postes. C’est aussi un gaucher qui avale les kilomètres, c’est une très belle affaire pour l’Inter. Le Milan va le pleurer." "Les Rossoneri, avec les départs de Donnarumma et Calhanoglu gratuitement ont perdu pour 150 millions d’euros de patrimoine. S’ils sont contents comme ça, tout va bien." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  5. Hakan Çalhanoğlu va jouer la prochaine Ligue des Champions et il le fera à Milan. Si cela n’a rien d’anormal, le trequartista turc ne montera pas sur le terrain avec le maillot du Milan, il s’accommodera de celui situé de l’autre côté du Naviglio, le Nerazzurro – Telle est l’introduction de Calcio&Finanza qui nous propose une analyse financière de cette opération éclaire. "J’ai trouvé un accord avec l’Inter, demain je réaliserai la visite médicale et je signerai le contrat." a expliqué le joueur âgé de 27 ans, quelques heures après l’élimination de sa Turquie à l’Euro, sur le site de Trt Sport. Les Rossoneri se préparent donc à voir partir un autre pilier qui avait permis au club de retrouver la plus prestigieuse des Coupes d’Europe après huit longues années. Après Donnarumma, qui sera officialisé dans les prochaines heures comme un joueur du Psg, un autre joueur va partir à la suite d’un manque d’entente relatif au renouvellement de son contrat Le club qui en a profité est l’Inter, suite à la situation toujours en évolution de Christian Eriksen, celle-ci voulait s’assurer les services d’un joueur expérimenté tout en étant pas trop âgé et en présentant un profil fonctionnel au jeu proposé par Simone Inzaghi. Question technique à part, le Milan devra s’activer pour partir à la recherche de son remplaçant (et ramener à la maison Brahim Diaz). Nous allons chercher à comprendre l’impact économique de cette opération Partons du Milan, l’effet assuré reste l’épargne salariale du trequartista qui, en Rossonero, percevait 2,5 millions d’euros net par saison, soit 4,6 millions d’euros brut, ceux-ci ne pèseront donc pas sur le bilan 2021/2022 Ceci étant dit, pour les Rossoneri, il s’agit d’une autre perte importante sans la moindre indemnité de transfert, après celle de Donnarumma. La valeur au net de Çalhanoğlu sur le bilan était égale à zéro, en cas de cession monétisée, Milan aurait généré une plus-value sec. Pour être clair, pour céder le joueur en le monétisant, Milan aurait dû en premier lieu le prolonger. Si Le Milan l’aurait prolongé dans les conditions similaires au contrat qu’il signera pour l’Inter, soit 5 millions d’euros net et 1 million d’euros de bonus, le Milan aurait estimé le cout de l’opération à 9,25 millions d’euros pour la saison 2021/2022. En hypothéquant une vente du joueur lors du mercato estival 2022 et en se basant sur la valeur du joueur estimé selon Transfertmakrt : 35 millions d’euros, le cout de sa signature aurait largement été couvert Passons à présent du côté Nerazzurro, comme mentionné, un accord a été convenu sur la base d’un contrat a hauteur de 5 millions d’euros net, plus un de bonus, par saison. Çalhanoğlu devrait également signer un contrat triennal. En termes de répercussion sur le bilan 2021/2022, le cout salarial représentera 9,25 millions d’euros brut A cette opération, il y aura lieu d’ajouter la commission éventuelle pour l’agent. Le tout devrait être amorti en fonction des années de contrat. Pour résumer, même en cas de contre-performance et de revente, dès la saison prochaine, l’Inter parviendrait déjà à réaliser une plus-value ! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  6. Après Hakan Şükür et Emre Belözoğlu, l’Inter est en passe de renouer avec la Turquie. En effet, tout porte à croire que le milieu de terrain du Milan Ac, Hakan Çalhanoğlu va rejoindre l’Inter! Confirmation en Turquie Yakup Çınar, journaliste à "Fanatik", a échangé avec Huseyin Çalhanoğlu, le père d’Hakan: "Hakan Çalhanoğlu ne figure pas dans l’agenda du Galatasaray. J’ai parlé avec son père, Huseyin Çalhanoğlu, si rien ne tourne mal, il signera pour l’Inter." Confirmation de Fabrizio Biasin Le club confie conclure très rapidement l’opération: Un contrat triennal est proposé accompagné d’un salaire de 5 millions d’euros tout compris "La seule certitude est que chacun écrit #Chalanoglu comme il le souhaite, soit de trois façon différentes." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  7. C’est une information en provenance directe de l’expert mercato, Gianluca Di Marzio : "Calha a trouvé un accord avec l’Inter : Il va signer un contrat de 5 millions d’euros par saison." L’accord a été trouvé entre les différentes parties, la Direction Nerazzurra a poussé sur l’accélérateur avec l’entourage de Calhanoglu ces derniers jours: "Calhanoglu est à l’Inter, la visite médicale est programmée pour demain, c’est la nouveauté : Peu après la situation entourant Eriksen, l’Inter s’est insérée, car elle a compris qu’elle allait avoir besoin numériquement d’un joueur présentant les qualités de Calhanoglu." "Il y avait encore une distance avec le Milan et de la froideur : L’Inter s’est montrée convaincante via un contrat de trois ans à hauteur de 5 millions d’euros plus bonus. Etant donné qu’il restera à Milan, le joueur peut déjà arriver dans la journée. Il n’a jamais vu l’Inter personnellement, il a seulement échangé par téléphone." "La signature du contrat est attendue pour ce mardi, après la visite médicale." Benvenuto Hakan ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr