Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'henrikh mkhitaryan'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • Inter
  • Serie A
    • 2020/2021
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

24 résultats trouvés

  1. L'Inter a enregistré une victoire importante contre la Sampdoria, prenant trois points grâce à une fantastique performance à terme et trois beaux buts. Voici ce que l'entraîneur Simone Inzaghi avait à dire après le match : "Nous nous portons bien et l'équipe est confiante. Nous remportons des victoires convaincantes et nous devons continuer sur cette voie. Personne ne ralentit dans le championnat, mais notre mois d'octobre a été presque parfait. Sur ce qu'il aime le plus : "Le fait que j'aime regarder l'équipe jouer. Notre forme est bonne, nous savons ce que nous voulons et nous nous en sortons bien. Nous récupérons des joueurs, et maintenant nous attendons le retour de Brozovic. A propos de Calhanoglu : "Il va très bien, tout comme Mkhitaryan et Barella. Lorsqu'il est devenu évident que la blessure de Brozovic était grave, mes pensées se sont tournées vers Hakan ; il a toutes les caractéristiques requises pour être très performant dans ce rôle. "Nous espérons que Brozovic sera de retour dans les prochains jours. J'aurai alors l'embarras du choix, ce qui me rendra heureux. Quand un entraîneur a des options, il est toujours heureux. "D'ici la pause, nous avons des matches difficiles à l'horizon. Nous avons perdu des points et les autres vont à un rythme élevé, et nous avons aussi le match de mardi à Munich. "Malgré le fait que nous soyons déjà qualifiés, nous devons jouer de manière professionnelle contre une excellente équipe". Correa ? "Il sait que j'ai une grande confiance en lui. Il a un vrai caractère et doit continuer à travailler comme il le fait actuellement." ®Oxyred – Internazionale.fr via inter.it
  2. L'ancien défenseur de l'AC Milan Alessandro Costacurta a admis qu'il était impressionné par la forme de l'Inter, et pense que les Nerazzurri ont trouvé le bon équilibre au milieu de terrain. L'équipe de Simone Inzaghi a remporté quatre victoires consécutives en Serie A depuis le début du mois d'octobre, la dernière étant une victoire 3-0 sur la Sampdoria au Stadio Giuseppe Meazza ce samedi. Lors de son passage sur la chaîne de télévision italienne Sky Sport Italia, l'ex-Rossoneri a fait part de son admiration pour le jeu de l'Inter et n'a pas tari d'éloges sur le milieu de terrain. "L'Inter joue maintenant très bien, au milieu du terrain, ils déplacent le ballon efficacement", a déclaré l'ancien international italien. "Il me semble que c'est un milieu de terrain qui donne plus d'équilibre", a poursuivi Costacurta. "On donne beaucoup de ballon à (Henrikh) Mkhitaryan, il passe bien le ballon et l'absence de (Marcelo) Brozovic ne se fait pas sentir. "(Hakan) Calhanoglu a été déplacé là mais il parvient à faire des choses qu'il ne pouvait pas faire en tant que milieu de terrain auparavant. L'équipe est maintenant montée en puissance et joue très bien", a-t-il ajouté. L'Inter tentera de poursuivre sa série de victoires en championnat en se rendant chez la Juventus dimanche prochain pour le Derby d'Italie, après avoir affronté le Bayern Munich en Ligue des champions ce mardi. La victoire des Nerazzurri sur la Sampdoria leur permet de rester à huit points du leader Naples dans la course au Scudetto. ®Oxyred – Internazionale.fr via SempreInter
  3. Henrikh Mkhitaryan Informations Générales : Nom : Mkhitaryan Prénom : Henrikh Poste : Milieu offensif / ailier Date de naissance : 21.01.1989 Lieu de naissance : Erevan Pays : Arménie Taille : 177 cm Poids: 75 kg Numéro de maillot : 22 Au club depuis : Ouverture du mercato estival 2022 Position sur le terrain : Biographie : Henrikh Mkhitaryan (en arménien : Հենրիխ Մխիթարյան), né le 21 janvier 1989 à Erevan, est un footballeur international arménien évoluant au poste de milieu de terrain ou d'ailier Carrière en clubs FC Pyunik Mkhitaryan commence le football à FC Pyunik où il devient l'un des leaders. Il marque son premier but officiel à l'âge de 17 ans contre Shirak FC à la 18e minute de jeu. En 2009, il marque 11 buts en Premier League arménienne et fait partie des meilleurs buteurs du championnat. Des clubs comme le Lokomotiv Moscou, le Dynamo Kiev, Boca Juniors et les clubs français du LOSC Lille et de l'Olympique lyonnais s'intéressent à lui. En 2008 Mkhitaryan fait des tests à l'OL, à l'OM et au LOSC mais il n'est pas retenu car ces clubs le qualifient comme "Trop frêle !" Metalurg Donetsk Mkhitaryan s'expatrie en Ukraine et rejoint le Metalurg Donetsk en 2009. Il s'affirme rapidement comme un joueur doué, finissant l'exercice avec neuf buts en championnat. Ses performances attirent le regard d'autres clubs ukrainiens. Ainsi, il commence la saison suivante comme capitaine, seulement âgé de 21 ans. Il trouve le chemin des filets à trois reprises en huit matches avant de quitter le club pour le champion du pays, le Shakhtar Donetsk. Shakhtar Donetsk L'Arménien est transféré au Shakhtar Donetsk pour une somme de 7,5 millions d'euros. Lors de sa dernière saison en Ukraine, Mkhitaryan finit meilleur buteur. Convoité par de nombreux clubs européens, il est alors régulièrement annoncé au Liverpool FC. Borussia Dortmund Le 8 juillet 2013, Mkhitaryan s'engage avec le club de la Ruhr du Borussia Dortmund. Le montant du transfert est évalué à 27,5 millions d'euros Le président du BVB s'exprime en ces termes sur le transfert : "Ce ne fut pas un transfert facile mais nous le voulions absolument" Il dispute son premier match contre le FC Bâle dans le cadre d'une rencontre amicale. Mais Mkhitaryan se blesse à la cheville lors d'un autre match de pré-saison et se retrouve immobilisé quatre semaines. Cette blessure le prive de la Super Coupe d'Allemagne, remportée par son club contre le Bayern Munich. Néanmoins, il fait son retour en août pour le début du championnat. Il inscrit un doublé et ouvre son compteur en Bundesliga contre l'Eintracht Francfort et permet à son équipe de se maintenir première du classement. Sur le plan individuel, Mkhitaryan finit la saison avec neuf buts et dix passes en championnat. Le Borussia termine second de Bundesliga et s'incline en finale de la Coupe d'Allemagne face au Bayern. Mkhitaryan entame la saison suivante par une victoire en Super Coupe d'Allemagne, où il marque un but. Une blessure au mois de septembre l'éloigne des terrains un mois avant de rechuter une seconde fois en décembre. Il voit son équipe s'enfoncer dans le bas du classement mais lors de son retour, il ne parvient pas à dynamiser le jeu du Borussia. Il attend le derby de la Ruhr contre Schalke 04 pour se montrer de nouveau en inscrivant un but au cours d'un match intense. Cette victoire semble être le déclic psychologique pour le Borussia qui enchaîne les victoires et parvient à décrocher la qualification pour la Ligue Europa en fin de championnat. En août 2015, Mkhitaryan marque son premier triplé avec le Borussia contre Wolfsburg. Il inscrit un doublé durant la première journée de championnat. Preuve de son efficacité retrouvée, il a marqué sept buts à la fin du mois d’août, soit plus que son total de la saison précédente. En plus de son activité devant le but, Mkhitaryan multiplie les passes décisives et se classe parmi les meilleurs passeurs d'Europe. Manchester United Le 2 juillet 2016, le Borussia Dortmund annonce qu'il quitte le club allemand pour rejoindre Manchester United. Le club mancunien a déboursé 42 millions d'euros pour s'attacher les services du joueur arménien. Le joueur devient ainsi le 3e plus gros transfert de l'histoire de la Bundesliga derrière Kevin De Bruyne et Granit Xhaka. Il inscrit le plus beau but de la saison 2016-2017 de Manchester United lui valant d'ailleurs ce prix, un sublime coup du scorpion contre Sunderland. Par la suite, il inscrit le but du 2-0 en finale de la Ligue Europa, scellant la victoire des Mancuniens dans cette compétition (2-0 contre l'Ajax Amsterdam). Il devient le premier arménien à remporter une coupe d'Europe. Arsenal Le 22 janvier 2018, Mkhitaryan signe au Arsenal FC dans le cadre d'un échange avec Alexis Sanchez qui rejoint Manchester United. Il fait ses premiers pas sous le maillot d’Arsenal face à Swansea en entrant en fin de match. Le 3 février 2018, il signe une performance remarquable face à Everton en réalisant trois passes décisives lors de la victoire de son club 5 buts à 1. Alors que Arsenal dispute la finale de la Ligue Europa, le mercredi 29 mai 2019 à Bakou en Azerbaïdjan face à Chelsea, Mkhitaryan décide de ne pas faire le voyage pour des raisons géopolitiques et de sécurité. En effet, à la suite des conflits antérieurs entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan, un Arménien n'est pas autorisé à voyager dans l'autre pays. Cette loi a été assouplie pour l'arrivée éventuelle de Mkhitaryan, mais il a préféré ne pas faire partie du voyage. AS Roma Cantonné au banc de touche à Arsenal, Henrikh Mkhitaryan quitte temporairement la Premier League et file en prêt du côté de l'AS Roma. En octobre 2019, le milieu offensif arménien se blesse aux adducteurs. Il doit observer trois semaines d'arrêt. Depuis son arrivée dans la capitale italienne, l'ancien joueur de Manchester United a participé à quatre rencontres de Serie A pour trois titularisations et un but marqué. Pour sa première saison, il est auteur de 9 buts et de 6 passes décisives en 27 rencontres toutes compétitions confondues avec la Roma. Le 31 août 2020, le milieu a rompu son contrat avec les Gunners pour rester dans la capitale italienne après son aventure mitigée en Angleterre, à Manchester United et à Arsenal. Internazionale Fc Milano En fin de contrat à la Roma, l'arménien décide de ne pas prolonger l'aventure dans la Capitale pour rejoindre la Lombardie et l'Inter à l'ouverture du Mercato Estival 2022. Il est d'ailleurs le premier arménien de l'Histoire de l'Inter! Equipe Nationale Mkhitaryan a fait ses débuts en équipe nationale d'Arménie lors d'un match amical contre le Panama le 14 janvier 2007. Il a marqué six buts pour l'Arménie dans le groupe B des qualifications pour l'UEFA Euro 2012, devenant ainsi le meilleur buteur de ce groupe. Bien que l'Arménie n'ait pas dépassé le stade des qualifications pour l'UEFA Euro 2012, les performances de Mkhitaryan l'ont fait atterrir dans la Dream Team des qualifications pour l'UEFA Euro 2012 avec six buts. Le 10 septembre 2013, en l'absence du gardien de but habituel Roman Berezovsky, Mkhitaryan a été capitaine de son pays pour la première fois, lors de la défaite 0-1 à domicile contre le Danemark en qualification pour la Coupe du monde. Il est devenu le meilleur buteur de l'histoire de l'équipe nationale arménienne, après avoir marqué son 12e but pour l'équipe nationale lors d'une défaite 1-3 contre l'Italie dans un autre match de qualification le 15 octobre. Il a ainsi dépassé les 11 buts marqués pour la nation par Artur Petrosyan. Le 27 mai 2014, il a marqué deux buts lors d'une victoire amicale 4-3 contre les Émirats arabes unis au stade de la Fontenette à Carouge, en Suisse. Deux ans et un jour plus tard, il a inscrit le premier triplé international de l'Arménie lors d'une victoire amicale 7-1 contre le Guatemala à Los Angeles. En mars 2022, Mkhitaryan a annoncé sa retraite internationale. Palmarès FC Pyunik Vainqueur du Championnat d'Arménie en 2006, 2007, 2008 et 2009 Vainqueur de la Coupe d'Arménie en 2009 Vainqueur de la Super Coupe d'Arménie en 2007 et 2008 Metalurg Donetsk Finaliste de la Coupe d'Ukraine en 2010 Shakhtar Donetsk Vainqueur du Championnat d'Ukraine en 2011, 2012 et 2013 Vainqueur de la Coupe d'Ukraine en 2011, 2012 et 2013 Vainqueur de la Super Coupe d'Ukraine en 2012 Borussia Dortmund Finaliste de la Coupe d'Allemagne en 2014, 2015 et 2016 Vainqueur de la Super Coupe d'Allemagne en 2013 et 2014 Manchester United Vainqueur de la Ligue Europa en 2017 Vainqueur de la Coupe de la ligue anglaise en 2017 Vainqueur du Community Shield en 2016 Finaliste de la Supercoupe de l'UEFA en 2017 Arsenal Fc Finaliste de la Ligue Europa en 2019 AS Rome Vainqueur de la Ligue Europa Conférence en 2022 Récompenses individuelles Footballeur arménien de l'année en 2009, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2019, et 2020 Footballeur de la baltique et de la CEI en 2012 avec le Shakhtar Donetsk Footballeur de la baltique et de la CEI en 2013 avec le Borussia Dortmund Meilleur buteur de la sélection arménienne Meilleur buteur de la Coupe d'Allemagne en 2016 (5 buts) Meilleur buteur du championnat d'Ukraine en 2013 (25 buts) Meilleur joueur du championnat d'Ukraine en 2012-2013 Meilleur joueur étranger du championnat d'Ukraine en 2012-2013 Meilleur passeur du championnat d'Allemagne en 2015-2016 Plus beau but de Manchester United de la saison 2016-2017 au United Awards Parcours: En Club: Parcours junior 1995-2006: Pyunik Erevan Parcours senior 2006-2009: Pyunik Erevan 2009-2010: Metalurg Donetsk 2010-2013: Shakhtar Donetsk 2013-2016: Borussia Dortmund 2016-2018: Manchester United 2018-2019: Arsenal FC 2019-2022: AS Rome Ouverture du Mercato estival 2022: Internazionale Milano En équipe nationale 2005-2006: Arménie -17 ans 2007-2008: Arménie -19 ans 2008-2010: Arménie espoirs 2007-2022: Arménie Le Saviez-vous ? Il est le fils de Marina Tashchyan et d'Hamlet Mkhitaryan également joueur professionnel et international arménien. Il évoluait au poste d'attaquant et était un joueur emblématique du club du Ararat Erevan ; il a notamment évolué six saisons en France de 1989 à 1995 sous les couleurs de l'ASOA Valence et de l'ASA Issy. Sa mère Marina travaille à la Fédération de football d'Arménie. Sa grande sœur Monica travaille à l'UEFA. Son agent était l'Italien Mino Raiola. Il a épousé Betty Vardanyan au monastère arménien San Lazzaro degli Armeni à Venise le 17 juin 2019. Il peut parler huit langues différentes comme l'arménien, le français, l'allemand, l'anglais, l'italien, le russe, l'ukrainien et le portugais. ® Wikipedia
  4. Après le 4-0 qui qualifie l'Inter pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions, Edin Dzeko évoque pour Prime Video et Sky le match face au Viktoria Plzen. Moi le meilleur sur le terrain ? "Dieu merci, Brozovic n'était pas là aujourd'hui (rires). A part les 10-15 premières minutes, je pense que nous avons bien fait. Je fais ce que j'ai à faire pour l'équipe, c'est mon devoir Parfois tu fais mieux, parfois moins. Mais j'essaie toujours de donner le meilleur de moi même à 36 ans. Sur le but de Mkhitaryan je me suis abaissé car j'ai entendu quelqu'un crier et j'ai cru que c'était Dumfries. Je ne l'attendais pas à cet endroit (rires)." Mon contrat expire ? "Je n'y pense pas, il y a une saison en cours. Je me sens bien et je sais que je peux encore jouer à ce niveau, puis tout le reste viendra." Mon impression ? "Il y a beaucoup d'expérience dans cette équipe, on savait ce que cette victoire nous apporterait. Même quand ils avaient le ballon on devait se remettre à défendre." Lukaku ? "Heureux qu'il soit de retour et qu'il ait marqué parce que les buts donnent confiance aux attaquants. Surtout maintenant que des matches importants nous attendent." Traduction alex_j via FCInterNews.
  5. Alessandro Bastoni et Henrikh Mkhitaryan, qui a débloqué le match, ont commenté la qualification pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions. Alessandro Bastoni Gagner un match aussi important devant nos supporters. Belle sensation ? "Nous savions que cela pourrait être difficile, mais nous l'avons tout de suite mis sur le bon canal en le débloquant. Nous sommes heureux. Nous sommes conscients de notre force. Nous devons nous entraider pour atteindre de grands objectifs. Nous sommes heureux d'avoir retrouvé Lukaku." Vous avez prouvé, malgré les critiques, que vous êtes une vraie équipe. "Nous savons que nous avons fait des erreurs. Nous étions bons pour les analyser. On y travaille tous les jours, on est content du chemin qu'on prend." Henrikh Mkhitaryan "Nous savions qu'il fallait gagner ce match, ce n'était pas facile et dans les premières minutes peut-être que nous avons moyennement joué. Dès le premier match on a cru en nous, on a su que ce n'était pas un groupe facile, on a montré sur le terrain qu'on était un groupe uni. On savait que Viktoria jouerait plus défensivement on les avait préparés avec l'idée de jouer plus haut avec notre ligne défensive. Nous nous sommes créés de nombreuses occasions et à la fin nous avons marqué les buts dont nous avions besoin. Nous sommes l'Inter, nous sommes un groupe uni, nous pouvons gagner n'importe quel match." Traduction alex_j via FCInterNews.
  6. Aux micros de InterTV, Prime Vidéo et Sky Sport, Lautaro Martinez s'est livré sur ce match assez incroyable. "Je félicite mes coéquipiers, le staff car nous avons fait un excellent match. Surtout en seconde période nous les avons mis en difficulté. Profitant des espaces. Nous sommes satisfaits du résultat même si nous aurions mérité plus. La barre? Il m'a semblé, pendant 5 minutes, que le ballon était entré, mais non en fait. Heureux d'avoir donné un coup de main à mes coéquipiers. Ces matchs sont sûrement très difficiles à jouer, là c'était important d'avoir de la personnalité, nous devons continuer sur cette voie. Nous avons parlé du cœur il y a deux semaines, de travailler les uns pour les autres. C'est important pour obtenir des résultats. Continuons comme ça." "J'ai eu du mal au début, ils ont appuyé fort et le ballon n'est pas ressorti. En deuxième mi-temps, nous avions plus d'espace et nous l'avons utilisé. Onana et le but de Gosens ? Des choses sur lesquelles nous travaillons, il a un coup de pied important, il m'a vu. Piqué était distrait et Robin est parti de l'autre côté, tout le mérite lui revient." "Tellement d'émotions, on a affronté une équipe très forte sur son terrain et je ne sais pas combien de personnes, nos fans étaient là-haut, ils ont été importants, on les remercie. On a beaucoup parlé il y a des semaines, c'était un moment difficile et on a mis ce qu'un joueur doit mettre. La real Inter ? On espère, on cherche plus d'experts, Mkhitaryan et Gosens ont fait un super match physiquement, quand on souffre il faut le faire ensemble, à commencer par les attaquants. On a fait un excellent match. Le but arrive quand on s'y attend le moins. J'essaie toujours de donner un coup de main, j'ai aidé Gosens, j'étais content car il le méritait, il est important et engagé, je le félicite." Traduction alex_j via FCInter1908.
  7. Il y a un calme apparent ce soir au Camp Nou, demain prêt à se transformer en un authentique chahut pour accueillir le deuxième match entre Barcelone et l'Inter, huit jours après le match houleux remporté par les Nerazzurri au milieu des polémiques d'arbitrage grâce à un but de Hakan Calhanoglu. La très longue veille du match qui décidera vraisemblablement de qui se qualifiera pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions en tant que deuxième force du groupe C derrière le Bayern Munich, s'achève sur les propos de Simone Inzaghi. FcInternews.it, présent avec son correspondant, rapporte les déclarations de l'entraîneur des Nerazzurri. Votre prédécesseur, Trapattoni, disait qu'il faut se donner à 120 %. Quelle est l'occasion pour vous demain soir ? "J'ai dit au match aller que nous avions profité de l'occasion, demain nous savons que c'est très important. Nous savions qu'il fallait faire quelque chose d'extraordinaire après le tirage au sort, nous jouons le groupe de toutes nos forces. Ce sera dur, nous sommes l'Inter et nous cherchons à jouer notre jeu. Il va falloir être bons pour souffrir tous ensemble et mettre Barcelone en difficulté." Avez-vous peur de l'arbitrage ? "D'habitude je ne parle jamais des décisions des arbitres, j'ai seulement vu que les arbitres de Mardi dernier sont sur le terrain, l'UEFA a jugé leur prestation bonne. Il va falloir mettre de la force, de l'agressivité, de la détermination. On a fait le match aller de la meilleure façon." On semble revivre 2010, demain soir les supporters de l'Inter ne pourront pas se rendre avec les couleurs Nerazzurri dans les zones du stade non dédiées aux invités. "Je le vis sereinement, chez nous les supporters sont toujours les bienvenus. A la fin du match, au Meazza, j'ai salué chaleureusement Laporta, j'ai trouvé un maximum d'éducation du Barça." Xavi et Pedri ont parlé d'une Inter défensive. "Absolument pas, on connaît mon histoire ici à l'Inter et vous la connaissez. On a eu des mois de bon football reconnu en Italie et en Europe, puis il y a des moments particuliers comme le match aller qui est venu après deux KO. L'équipe m'a satisfait, dans la deuxième mi-temps, nous avons souffert avec un bloc bas pour enlever de l'espace à Barcelone." Va-t-elle jouer avec un jeu défensif ? "Même les joueurs ne connaissent pas la formation, j'ai des doutes. Je peux changer, j'ai encore le temps de décider. J'ai deux attaquants réguliers, comme Dzeko et Lautaro, qui viennent après 3-4 matchs consécutifs, éventuellement je peux élever Calhanoglu et Mkhitaryan dans le rôle de deuxième attaquant si je décide d'en garder un sur le banc. Si je pars avec eux deux, j'ai Carboni et Curatolo sur le banc, les blessures arrivent à tout le monde. J'aurais aimé que les deux équipes soient complètes. Une grande partie du match passera par la phase de non-possession. Mais on a aussi des joueurs de qualité qui savent tenir le ballon, il va falloir essayer de mieux dribbler qu'au match aller car on n'est pas au Meazza." Barcelone n'a-t-il pas bien réussi à Milan, à cause de l'Inter ou d'autre chose ? "Je dis qu'une grande partie du crédit est allée à l'Inter, j'ai vu le match à Majorque, contre le Celta... Barcelone a toujours joué du bon football même dans les défaites européennes. Nous savons qu'au Meazza nous avons donné peu, objectivement Onana n'a pas eu à faire des arrêts énormes. Demain sera différent, le stade sera chaud, nous devrons être une équipe grâce au soutien de nos fans." Peut-on parier sur le pragmatisme face à la possession de balle stérile du Barça ? "Chaque match a sa propre histoire, Barcelone ne méritait pas de perdre à Munich. Au match aller, nous avons fait un grand match en tant qu'équipe agressive, compacte et déterminée. J'aurais aimé jouer au Meazza, nous nous sommes préparés pour un match à la hauteur de l'Inter." Comment gardez-vous l'équipe calme? "Dans l'équipe, j'ai des joueurs qui ont l'habitude, ils ont une certaine expérience, nous sommes une équipe mature. Nous savons qu'il y aura des moments de souffrance et d'autres où il faudra être lucide avec le ballon." Xavi a parlé d'une finale. Cela peut-il être contre-productif pour Barcelone ? "Nous devrons jouer un jeu prudent, dans le détail. Barcelone fera beaucoup de centres, nous devrons être bons pour marquer à l'intérieur de la surface. Nous nous attendions au risque d'être dans ce groupe, nous pouvons faire de notre mieux après avoir récupéré six points. Dix points pourraient suffire, on affronte le match comme s'il était décisif." Traduction alex_j via FCInterNews.
  8. L'Inter renoue avec le succès sur le terrain de Sassuolo. Avec DAZN, après le match au Mapei Stadium, Simone Inzaghi analyse le match de son équipe. Quelle Inter avons-nous vu aujourd'hui ? "Une Inter avec une grande envie de gagner qui nous a surmonté la fatigue après un match très intense ce Mardi. C'était un match difficile, mais l'équipe avait une incroyable envie de gagner. Maintenant, il faut continuer après ces deux victoires qui remontent le moral.. Direction Barcelone où nous aurons quelques rotations au milieu et devant." Discours de Handanovic avant le match... "Valeur ajoutée sur et en dehors du terrain. Ce n'est qu'ainsi que nous pourrons continuer sur cette voie. Mais tout le monde nous a donné une belle aide, même ceux qui sont entrés. Dans les 25 dernières minutes, nous avons augmenté notre technique, comme nous aurions dû le faire en début de seconde période. Et donc nous avons gagné." Pourquoi avez-vous ce recul dans le premier quart d'heure ? "Nous nous sommes trompés techniquement et Sassuolo a une bonne pression. Ensuite, voir les dernières minutes si bien faites, alors peut-être que cela signifie que l'équipe est bien physiquement. Mais cela s'est également vu dans les défaites." Aujourd'hui Asllani souffre davantage, notamment pour le marquage fixe. Le changement pour ceci ou pour l'avertissement ? "Pour les deux raisons. Il a très bien joué avec la Roma, aujourd'hui ce n'était pas facile de jouer. Ensuite, il a pris un jaune qui l'a conditionné et puis j'ai mis Mkhitaryan qui va très bien. Je n'ai donc pas perdu un seul créneau en faisant le changement dans l'intervalle. Mais Asllani va très bien et il n'a qu'à continuer comme ça." Comment avez vous trouvé Mkhy ? "Il est très bien entré, c'était un ajout très important qui nous a aidés car dans le premier quart d'heure de la deuxième mi-temps, on a mal joué techniquement. Paradoxalement après leur but on a mieux joué. Mkhy est un joueur très intelligent, au milieu de terrain il m'a donné tout ce que je lui ai demandé. J'ai pensé sortir un attaquant après le 2-1 pour les laisser se reposer vu ce qui nous attend et on sait qu'en ce moment on est en difficulté devant." Est-ce important que Dzeko ait trouvé le chemin du but ? "Edin a très bien fait, mais Lautaro aussi. Lauti n'a qu'à continuer comme ça, puis le but viendra. En tant qu'attaquant, je m'inquiétais du manque de performance, pas du but." Comment évaluez-vous le premier match d'Onana en Serie A ? "Il a joué le match que j'attendais, suite aux essais en Ligue des champions. Un gardien de qualité, qui m'a montré qu'il pouvait jouer pour cette place avec Handanovic. Avec le Barça ? Je ne suis pas déséquilibré. Aujourd'hui, par exemple, j'étais je pense mettre De Vrij et Skriniar dès le départ, mais je ne peux pas me permettre de perdre d'autres joueurs. On espère récupérer quelqu'un le plus vite possible." Concernant Lukaku et Correa ? "Pour Correa et Lukaku il faut attendre encore un peu. C'est normal que ces trois joueurs me permettent d'avoir plus de rotations car aujourd'hui encore on a vu une grande envie de gagner mais aussi des moments de souffrance car nous avions dépensé beaucoup d'énergie physique et mentale avec Barcelone." Vous attendez-vous à une série de victoires et ensuite faire un autre championnat en Janvier ? "C'est notre espoir, nous travaillons pour cela. Nous savons que nous avons du terrain à rattraper. Déjà avec la Roma j'avais dit que j'étais assez serein malgré ce qui se disait et les titres des journaux. Il y avait de l'espoir, de l'envie et quelques signes. Bien sûr, clairement en tant qu'entraîneur cette défaite a été une énorme déception, mais ces deux victoires sont un excellent point de départ car on sait qu'il faut récupérer des points et progresser." Trop tôt pour parler de percée ? Et si vous pouviez nous dire quelque chose sur le gardien de but... "En ce qui concerne le gardien, Handanovic est une valeur ajoutée, il a marqué l'histoire de l'Inter et s'est très, très bien débrouillé avec moi pendant ces 15 mois. Onana a montré pendant ces deux mois qu'il peut gagner sa place. Je les évaluerai de temps en temps comme n'importe quel footballeur. Onana a montré qu'il pouvait être numéro un sans oublier Handanovic. Dans les matchs où il était absent, il était toujours le premier à aider ses coéquipiers à les faire progresser. Ces deux succès sont deux excellents signes mais on sait qu'il faudra affronter les matches un par un. Mercredi on attend Barcelone qui est un adversaire très fort mais on ira jouer avec nos atouts." Traduction alex_j via FCInterNews.
  9. L'Inter a enregistré une belle victoire contre Barcelone en Ligue des champions dans un Stadio Giuseppe Meazza en ébullition. Voici les notes selon Sempreinter. Les Nerazzurri ont abordé le match comme prévu en défendant en blocs bas mais comme une équipe compacte et solidaire de la première à la dernière minute. Hakan Calhanoglu a marqué le seul but du match juste avant la pause, tirant dans le coin inférieur droit suite à un beau mouvement commencé par l'homme du match, Federico Dimarco. André Onana – 6,5 : Sorties décentes de l'international camerounais. Zone bien commandée sauf lors d'une erreur qui a conduit à un but qui a été correctement annulé par la VAR. Milan Skriniar - 7,5 : Enfin, le capitaine officieux de l'Inter avait le brassard que tous les fans réclamaient. Exceptionnel défensivement parlant. Chef. Stefan de Vrij – 7,5 : Quelle performance du Néerlandais. A joué comme à son apogée lors de la saison 2018-2019. A complètement étouffé Robert Lewandowski. Est sorti avec un coup qui, espérons-le, n'est pas grave. Alessandro Bastoni – 6,5 : Commence à ressembler et à agir comme le joueur qui était un pilier de l'équipe gagnante du Scudetto de Conte, et dans les deux phases. Faisant encore un peu trop d'erreurs mais définitivement sur la bonne voie. Pourvu que ça dure. Matteo Darmian – 7 : Le joueur d'équipe le plus fidèle de l'équipe. A donné tout ce qu'il avait et plus encore pour le maillot, l'équipe et la cause. Il a mouillé ses chaussettes jusqu'à ce qu'il n'y ait plus une once d'énergie dans son corps à cause des crampes. Nicolo Barella - 7 : Meilleure performance de la saison du milieu de terrain international italien. A couru, s'est battu comme lorsqu'il était à son meilleur. N'avait pas la touche finale en attaque, égarant des passes simples après avoir bien fait le plus difficile. Hakan Calhanoglu - 7 : Belle prestation de l'international turc en remplacement de Brozovic. A fait quelques erreurs qui auraient pu s'avérer coûteuses mais s'est racheté en marquant le vainqueur et en se battant pour la cause. Henrikh Mkhitaryan – 6,5 : Calme et cool avec le ballon ainsi qu'un passeur sûr. A profité du manque d'intensité et a eu du mal quand elle a augmenté mais s'est appuyé sur son expérience pour ne pas se mettre dans de mauvaises situations. Federico Dimarco – 8: A fait le genre de performance qu'il a dû rêver de faire un jour quand, enfant, il encourageait son Inter bien-aimée depuis les tribunes nord de San Siro. MOTM. Joaquin Correa – 6 : A fourni une forme défensive simplement en étant sur le terrain mais n'a rien offert en attaque car il ne semble pas comprendre que le football est un sport de contact. Il est donc autorisé à tacler et à être taclé. Lautaro Martinez - 6,5 : De toute évidence, il n'est pas en pleine forme, car la blessure qu'il a ressentie après la défaite contre la Roma ne lui a pas permis de se déplacer sur le terrain avec la même facilité qu'il le fait habituellement. A travaillé très dur mais loin d'être aussi efficace en attaque que d'habitude. Edin Dzeko – 6: Introduit à la 57e minute pour Joaquin Correa pour tenir le ballon et alléger la pression avec plus ou moins de succès. Travaille toujours dur, donne toujours l'exemple mais ses jambes n'en peuvent plus. Denzel Dumfries – 6: Entré pour un Dimarco épuisé à la 76e minute. A fourni un bon centre que Dzeko a presque obtenu à la fin mais dont on se souviendra surtout pour la controverse où il a provoqué un penalty. Francesco Acerbi – 6: A remplacé Stefan de Vrij à la 77e minute qui est sorti après avoir ressenti un coup et a fait ce qu'il devait faire sans trop de bruit. Fourni ce renfort supplémentaire dans les airs lorsque Barcelone a bombardé la surface de réparation de l'Inter avec des centres. Robin Gosens – 6 : Remplacé Matteo Darmian à la 77e minute qui est sorti avec ce qui ressemblait à des crampes. Solide défensivement et sa présence physique a aidé l'Inter à se battre et à gagner le ballon. Kristjan Asllani – N/A : Est rentré à la 85e minute pour Hakan Calhanoglu et n'a pas joué assez longtemps pour être noté. Simone Inzaghi - 8 : "J'ai pris toutes les bonnes décisions, du plan de match, de la tactique, de l'équilibre aux remplacements". Les joueurs étaient clairement toujours derrière lui alors qu'ils exécutaient ses ordres à la lettre. Slavko Vincic – 7 : Bonne performance en gardant un niveau constant tout du long. A peut-être été trompé par la VAR à la joie de l'Inter, mais à l'inverse, la VAR n'a pas donné un penalty à l'Inter pour ce qui ressemblait à un hors-jeu très serré. Inter – 7,5 : Le genre de performance sur laquelle vous pouvez construire une saison réussie. Cohésive, organisée, structurée, très concentrée et très forte mentalement. Pas encore sortie du bois mais un début fantastique. Traduction alex_j via Sempreinter.
  10. Deux victoires consécutives nous avaient trompés ou avaient créé une illusion, mais l'Udinese nous ramène de vieux problèmes. L'analyse de FcInter1908 complété d'un article publié dans la Repubblica et un interview de Giocondo Martorelli. Dans ce qui était probablement le match à l'extérieur le plus compliqué, l'Inter est sortie avec les os cassés de la Dacia Arena. Les deux victoires contre le Torino et Viktoria Plzen avaient des problèmes cachés que l'équipe d'Inzaghi entretient depuis l'été. L'Udinese a mis à nu les limites et les défauts. Ce qui était autrefois l'une des forces, les ailes, est désormais le maillon faible de cette équipe. Passer de Perisic-Hakimi à Darmian-Dumfries n'est certes pas la faute d'Inzaghi mais ici le problème doit être cherché et résolu en amont. Si quoi que ce soit, la faute de l'entraîneur est la gestion de Robin Gosens. On a du mal à comprendre le choix de l'entraîneur de le laisser sur le banc pendant toutes les 90 minutes et après avoir créé pas mal de confusion sur le terrain. Autant dire que Skriniar a changé de rôle 3 fois. Inzaghi est alors devenu le protagoniste d'un épisode plus unique que rare. Bastoni et Mkhitaryan étant avertis, l'entraîneur a décidé de les remplacer à la 29e par Dimarco et Gagliardini. Une phobie des cartons jaunes qui a coûté cher et qui n'est pas la première fois. Un défaut qu'un entraîneur d'une grande équipe ne peut pas se permettre. Laissant de côté les raisons du double changement, on ne sait pas pourquoi continuer à insister sur Gagliardini. Le milieu de terrain des Nerazzurri n'apporte ni qualité (et on ne le lui demande certainement pas) ni quantité (et c'est plutôt ce qu'on lui demande). Ceux qui pourraient avoir la quantité et la qualité (Asllani), en revanche, restent sur le banc car ils ne sont vus que comme adjoint de Brozovic. Ce qui inquiète le plus, ce n'est pas la défaite elle-même mais l'attitude sur le terrain. Le sentiment est que l'équipe a perdu son identité, ses idées, sa force et surtout sa soif de victoire. Elle semble avoir reculé de dix ans et ce n'est pas bon signe. Nous devons trouver des joueurs comme Skriniar et Brozovic, autrefois leaders, maintenant des âmes perdues errant sur le terrain. La rupture arrive peut-être au meilleur moment pour ouvrir une longue réflexion sur la position d'Inzaghi. Mais demander son limogeage ne semble pas être la meilleure solution, d'autant que le propriétaire n'aurait pas la force économique pour faire face à un changement sur le banc. Reste à savoir si Inzaghi a toujours le vestiaire en main. Si la réponse était négative alors le problème serait plus grave qu'il ne l'est. Selon un article publié dans la Repubblica, la position de Simone Inzaghi ne semble pas être menacé mais une solution doit être trouvée au plus vite pour inverser cette tendance négative. Hier, dans la chaleur, Simone Inzaghi s'est brûlé comme ses joueurs, après une défaite subie. Une Inter dominée par un adversaire théoriquement plus faible mais plutôt meilleur en tout. Entre aujourd'hui et Mercredi, alors que de nombreux joueurs rejoindront leurs équipes nationales, les dirigeants Nerazzurri rencontreront le coach pour trouver ensemble des solutions. Beppe Marotta n'a pas l'intention d'ouster l'entraîneur qu'il a choisi quinze mois auparavant pour l'après-Conte. Notre PDG veut se rendre disponible, comme cela s'est déjà produit après le 0-2 contre le Bayern Munich au Meazza, lorsqu'il a pris sur lui (et donc sur le club) le fardeau de la défaite, passant à la télévision pour dire que le rêve de la deuxième étoile est toujours vivant. S'il veut accéder à la deuxième étoile avant Milan, l'Inter doit changer de cap. Surprise par la fureur de Sottil, elle s'incline pour la troisième fois dans ce championnat. Depuis la victoire à trois points, les trois débuts aussi mauvais ont toujours conduit au limogeage de l'entraîneur. Simoni a été expulsé après onze matchs en 1998-1999, Lippi limogé lors de la première et remplacé par Tardelli en 2000-2001, Gasperini a été viré après trois jours en 2011-2012. Cette fois non, assurent-ils à la Pinetina car dans aucun des cas évoqués, l'Inter n'a pas ensuite atteint la Ligue des champions en changeant d'entraîneur. Mais si l'intention n'est pas de changer Inzaghi, Inzaghi doit sûrement changer quelque chose, à commencer par ses changements. Giocondo Martorelli s'est entretenu avec Tuttomercatoweb après la défaite 3-1 face à l'Udinese. "L'Inter vit actuellement une crise. Cette défaite marque un moment évident de difficulté, un malaise qui perdure." Inzaghi pourrait-il être menacé? "Ces résultats négatifs devront faire intervenir le club de manière décisive afin de recréer la bonne compacité avec l'entraîneur." Lorsque les résultats n'arrivent pas, cependant, il est normal que le technicien soit interrogé. "C'est légitime et l'entraîneur le sait aussi. Cela arrive à tout le monde." Auriez-vous pu faire plus sur le mercato ? "Quand vous n'avez pas beaucoup de disponibilité, c'est difficile à dire. Je ne pense pas que ce soit un problème de marché. L'Inter a ramené Lukaku et n'a pas vendu les joueurs importants." Traduction alex_j via FCInter1908.
  11. Une victoire fondamentale pour l'Inter qui repart en Ligue des Champions avec un joli 2-0 sur le Viktoria Plzen, buts signés par Dzeko et Dumfries. Et l'équipe d'Inzaghi sort du lot et revient de la République Tchèque avec une certitude de plus, celle des rotations. Voici les mots de La Gazzetta dello Sport. L'Inter repousse le triste souvenir de Milan et du Bayern à travers une nouvelle forme de démocratie. En effet, Simone Inzaghi a un nouveau slogan électoral, "J'ai besoin de tout le monde" et il l'a répété hier après le match. Ce ne sont pas des mots dans le vent mais des faits qui se répètent. Notre entraîneur poursuit son plan scientifique, presque chirurgical. Il faut admettre que l'absence de Lukaku, qui a subi hier de nouveaux contrôles et qui reviendra après la pause internationale, a "facilité" la tâche qui l'attendait. Cependant le choix d'abandonner dès le départ de la rencontre Lautaro face au Viktoria Plzen n'allait pas de soi car cette décision pour quelques-uns pourraient également être risquées. Et au lieu de cela, beaucoup de courage du banc a été renvoyé à l'entraîneur avec une performance de Dzeko et avec la touche de Correa sur les deux buts. L'art de l'alternance s'applique désormais à chaque élément du terrain: de l'insertion progressive de Mkhitaryan sur les terres de Calhanoglu, au nouveau "duel" dans les buts qui les motive jusqu'à présent tous deux sans effets secondaires néfastes. En effet, Onana a encore bien fait tout comme Handa contre le Torino. De plus, la surprise du petit dernier Acerbi est arrivée. Traduction alex_j via FCInter1908.
  12. Henrik Mkhitaryan, Marcelo Brozovic, Denzel Dumfries et Francesco Acerbi se sont confiés aux médias italiens après cette victoire contre le Viktoria Plzen. Henrik Mkhitaryan s'est confié à InterTV. "C'était important de gagner et de reprendre confiance. Il faut continuer comme ça et gagner les prochains matchs. On savait que ce n'était pas facile mais on s'est très bien préparé pour ce match. Félicitations à mes compagnons. Nous essayons toujours de garder le ballon, de créer des occasions. En deuxième mi-temps, nous avons davantage gardé le ballon. Nous avons tout fait pour que les choses fonctionnent bien pour nous. Après l'expulsion de leur joueur, c'était plus facile et nous avons créé des occasions. Udinese ? On doit avoir la tête lors du prochain match, on sait que ce sera très difficile. Une équipe très bien préparée physiquement et dans les duels individuels. On va tout faire pour gagner et arriver à l'arrêt avec une victoire." Marcelo Brozovic s'est confié à Sky Sport. "On avait bien préparé le match, ils jouent de longs ballons, on a bien joué et on a gagné, c'est ce qui est important. Si nous voulons passer, nous devons marquer 6 points contre le Viktoria et puis il y a Barcelone et tout peut arriver. Gagner contre le Torino nous a aidés, il faut continuer comme ça et aller de l'avant." Denzel Dumfries s'est confié à Inter TV. "Je pense que nous avons bien fait, nous avons été très patients. Nous avons fait un bon match et nous espérons continuer comme ça. Une dédicace pour le but ? Je le dédie à l'équipe, je suis content d'avoir marqué. Je pense qu'aujourd'hui c'était important d'avoir gagné comme on l'a fait contre le Torino. Maintenant il faut penser au prochain match qui sera très difficile. L'Udinese va très bien cette année, mais nous avons les qualités pour faire une bonne performance sur le terrain. Ce sera encore un match dur et difficile. Il faut continuer à travailler et à faire de mieux en mieux." Francesco Acerbi s'est confié à Sky Sport. "Est-ce que je ressemblais à un vétéran de l'Inter ? Je ne suis pas timide, mes compagnons m'ont très bien accueilli, je ne suis pas là pour faire de la figuration. Je suis moi-même, il y a beaucoup de jeunes, j'entre comme si j'étais là depuis un certain temps. Après 3 mois sans jouer, j'étais inquiet, mais ça s'est aussi plutôt bien passé." "Gagner comme ça, contre le Torino, c'est important. On est venu ici, ils jouent bien à domicile et ils n'avaient rien à perdre, ce n'était pas facile. On a besoin d'avoir plus de continuité dans le jeu, on a des drops, on a concédé beaucoup de centres. Nous devons nous améliorer là-dessus." "Maintenant, il y a l'Udinese et puis la pause internationale qui est aussi importante pour mettre de la force, travailler un peu pour tirer le meilleur parti avant la Coupe du monde." Traduction alex_j via FCInter1908.
  13. C’est la révélation de la Gazzetta Dello Sport, la retentissante défaite, dans la manière, du Derby Della Madonina, a fait sauter toutes les immunités possibles, La Direction allant même à parler d’humilité, à la Pinetina, au lendemain d’une soirée chaotique à San Siro : "L’équipe s’était présentée sur le terrain en faisant preuve d’un manque de concentration, de courage et de motivation : Ceux qui auraient dû transcender leurs équipiers ne l’ont pas fait, surtout les Bigs qui sont tous sous examens: Pour cette raison, il n’existe plus d’intouchable dans le vestiaire, plus personne n’est sur de son poste dans un futur proche : De Nicolò Barella à Alessandro Bastoni, une fois leader une fois l’ombre d’eux-mêmes, en passant par Hakan Çalhanoğlu, sans oublier le duo Milan Skriniar - Stefan De Vrij qui, pour diverses raisons, a fait l’objet de distraction et d’un manque évident de concentration." Handanovic et Inzaghi est aussi dans le viseur "Car Romelu Lukaku mis à part, les nouvelles recrues ont été peu ou pas du tout utilisées par Simone Inzaghi en ce début de saison. Le cas le plus emblématique est celui d'André Onana, qui n'a toujours pas joué la moindre minute en match officiel : Est-il possible que l'Inter puisse garder un numéro un mondial potentiel sur le banc pendant une saison?" s'interroge la Rosea "L'entraîneur avait été clair lors de la présaison au sujet de Samir Handanovic comme titulaire, mais le tourment des critiques et des Tifosi au sujet de la mise sur le banc du capitaine en faveur du Camerounais a repris de plus belle après le Derby au cours duquel la comparaison à distance avec Mike Maignan s’est avéré impitoyable." "L'ancien joueur de l'Ajax n'est pas le seul à être resté aussi longtemps inactif lors des cinq premières journées de championnat : les deux jeunes Kristjan Asllani et Raoul Bellanova, présents sur le terrain pour un total combiné de 35 minutes (24' et 11'), attendent également une véritable chance. L'Albanais, après un été au sommet a été mis en veilleuse, tandis que l'ancien joueur de Cagliari est "bloqué" par les nombreux cinquièmes changement de l'effectif, et notamment à droite avec Denzel Dumfries. Et il ne faut pas oublier l'expérimenté Henrikh Mkhitaryan, qui est monté en cours de jeu après s'être remis d'une blessure : "C’est un exemple tangible de la façon dont l'Inter a besoin de nouvelles énergies, à la fois technique et nerveuse: L'entrée de l'Arménien dans le Derby a été plus qu’un électro-choc en apportant du temps, en offrant une meilleure gestion du ballon avec des choix lucides et toujours justes au moment de lancer les offensives." Selon vous, De Vrij, Bastoni, Handa, pour ne citer qu’eux, doivent-ils être "rangés" au placard en ce moment ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  14. Romelu Lukaku pourrait être de retour après la trêve internationale tandis que Henrikh Mkhitaryan pourrait être présent pour le derby. L'attaquant de l'Inter Romelu Lukaku pourrait être de retour de blessure après la pause internationale et pourrait manquer les six matches avant la pause selon Sky Sport Italia. En effet, le Belge pourrait être absent pour les matchs contre non seulement Cremonese et le Milan, mais aussi le Bayern Munich, Torino, Viktoria Plzen et Udinese. Dimanche, Lukaku s'est blessé à la cuisse et les tests ont révélé que c'était une déchirure musculaire aux fléchisseurs de la cuisse gauche. Le joueur de 29 ans manquera le match contre Cremonese et le derby de Milan. Cependant, sa blessure pourrait le mettre hors de course pour six matches au total entre Série A et Ligue des champions. Les Nerazzurri joueront encore six matches avant la première trêve internationale de la saison à la fin Septembre. Lukaku pourrait revenir après. Le milieu de terrain de l'Inter Henrikh Mkhitaryan a participé à un entraînement complet avec le reste de l'équipe hier et est sur le point de se remettre complètement de sa blessure selon FCInterNews. De plus, le joueur de 33 ans devrait être en forme à temps pour le derby de Milan ce week-end, bien qu'il soit peu probable qu'il soit appelé contre Cremonese. Mkhitaryan a subi une blessure musculaire qui l'a empêché de jouer lors des deux derniers matches de Serie A mais il est sur le point de se rétablir complètement. L'Arménien a été inclus dans une partie de la séance d'entraînement complète avec le reste de ses coéquipiers, et tout indique qu'il aura récupéré complètement à temps pour faire partie de l'équipe pour affronter les Rossoneri le 3 septembre, bien que probablement pas contre Cremonese. Traduction alex_j via Sempreinter.
  15. Comme rapporté par FCInternews, Simone Inzaghi a fait sa conférence de presse d’avant match Lazio-Inter. Voici ses déclarations. A propos de la Lazio. "Certes, nous savons que nous sommes face à une équipe solide qui cette année s'est améliorée en termes d’effectif, a gardé tous ses meilleurs joueurs et nous savons que nous devrons faire preuve de caractère. Nous affronterons une équipe préparée, dans un stade important avec beaucoup de supporters, nous devrons jouer un match prudent." Sur les spéculations autour de Milan Skriniar. "Il est bien, concentré, attentif. Il y a eu quelques soucis au début de la préparation car il sortait d'une blessure avec l'équipe nationale, il n'avait jamais raté un entraînement de sa carrière, cette blessure l'a ralenti mais ensuite il s'est rendu disponible, il fait progresser sa condition et celle de l'Inter." Sur Ciro Immobile. "J'ai une grande affection pour Ciro, il a eu des saisons importantes avec moi. Il l'a encore fait l'année dernière avec Sarri. Je sais que c'est un match spécial pour tout le monde, nous nous en soucions tous. Je lui souhaite de toujours marquer mais pas contre nous." Le début de saison de Romelu Lukaku. "Je pense qu'il a bien fait lors des deux premiers matchs, pas seulement lui mais toute l'équipe. Notre condition s'améliore, nous avons des joueurs avec un physique important. Nous savions qu'avec la préparation nous avions besoin de matchs importants, nous avons bien commencé et nous voulons continuer à améliorer tous les joueurs, y compris Lukaku, en essayant de récupérer des joueurs comme Mkhitaryan. Nous aurons tellement de matchs serrés, 19 avec une seule pause. Nous devrons essayer d'avoir tout le monde disponible. Tout le monde est là demain sauf Mkhitaryan." Sur l'importance des affrontements directs. "Nous savons qu'ils sont importants. Jusqu'à l'année dernière, ils avaient été décisifs avec des égalité de points. Mais en Italie, il n'y a pas de matchs faciles, les équipes importantes perdent des points même avec les soi-disant plus faibles." Roberto Gagliardini partant contre la Lazio ? "Il peut être une solution, il a bien fait dimanche. Il a commencé la préparation tardivement avec un problème qu'il supportait. C'est un choix comme beaucoup d'autres sachant qu'à partir de demain, il y aura un tour de force jusqu'à la prochaine pause. J'ai la chance d'entraîner des joueurs importants qui me compliquent la tâche pour faire des choix." Concernant la rotation de l'effectif. "Je sais qu'il faut faire des changements, l'année dernière j'ai fait quelques changements. Maintenant on est au début, l'équipe va bien. Dans l'ensemble ces matchs je choisirai de temps en temps la formation sans la déformer mais en changeant 3-4 éléments en fonction des adversaires." Sa relation avec Maurizio Sarri ? "Ce sont des matchs difficiles contre Sarri ! Je l'ai rencontré quand il était à Naples, à la Juve, c'est un entraîneur préparé qui donne son empreinte aux équipes… puis chaque match est une histoire en soi." Concernant le rôle de Kristjan Asllani. "Il travaille très bien, il est arrivé avec beaucoup d'attentes, il a été amené à aider Brozovic dans ce rôle. N'ayant pas Mkhitaryan, il peut être utilisé à ce poste même si je le vois comme un meneur de jeu devant la défense." Federico Dimarco en tant qu’ailier gauche ? "Dimarco est un joueur moderne, avec de la technique, de la mobilité, qui se taille une place importante parce qu'il le mérite. Plus qu'un milieu de terrain je le vois comme un point d'appui pour la construction. Selon les matchs, je peux choisir. J'ai de la chance de l'avoir ainsi que Darmian dans le même rôle. De temps en temps, j'essaierai de l'utiliser là où il est plus fonctionnel." Traduction alex_j via Sempreinter.
  16. La saison dernière aurait été une campagne qui a fait mal pour les Nerazzurri, contraints de laisser le Scudetto au rival de la même ville, l'AC Milan. Cependant, le club n'a pas perdu de temps pour essayer de se remettre sur les rails pour la saison prochaine. Un long été de transferts en Serie A ne fait qu'aiguiser l'appétit pour ce qui devrait être une campagne captivante dans l'élite italienne en 2022-2023. Mais, avec les recrutements déjà effectués, l’Inter est-elle suffisamment forte pour se battre pour le titre de champion d'Italie la saison prochaine ? Où est-ce que l'Inter failli la saison dernière ? Il est difficile de déterminer exactement où l'Inter a été faible lors de la saison 2021-2022. Les Nerazzurri ont marqué plus de buts et encaissé moins de buts que lors de la campagne victorieuse en 2020-2021. L'Inter a marqué 84 buts, un record en championnat, et a encaissé le deuxième plus petit nombre de buts (32). Bien que le club n'ait pas remporté le championnat, il a pu fêter son succès en Coppa Italia et a atteint les huitièmes de finale de la Ligue des champions. Cependant, le facteur principal qui a contribué à ce que l'Inter ne remporte pas le championnat en 2021-2022 est le nombre de matchs nuls. Au total, l'Inter a concédé neuf matches nuls en 2021-2022, soit deux de plus que lors de la saison précédente. On pourrait dire que leur point faible vers la fin du championnat était en fait la créativité en fin de saison, n’ayant pas réussi à briser des adversaires comme le Torino ou la Fiorentina. Des victoires dans ces rencontres les auraient mis au bord de la gloire en Serie A, mais au lieu de cela, ils ont dû regretter les occasions manquées. Les matches nuls contre l'Atalanta et le Genoa à l'extérieur ont également été préjudiciables en milieu de saison : l’Inter a manqué de qualité offensive sur le banc, surtout après le départ de Romelu Lukaku. Qu'est-ce que l'Inter a corrigé jusqu'à présent au mercato d’été ? L'Inter a déjà été très actif cet été, le plus grand renfort à son effectif étant le retour de Romelu Lukaku. Après une année noire à Chelsea, le recordman des Blues est revenu à Milan pour un prêt d'un an, pour un montant de 8 millions d’Euros. Son retour donnera certainement un coup de pouce pour d'attaque et les options s’offrant à Inzaghi. Car, n’oublions pas qu’il a été sensationnel lors de son séjour de deux ans au club. De plus, il semble toujours être à la hauteur avec l'équipe nationale belge. Les Diables Rouges étant parmi les favoris de la prochaine Coupe du Monde au Qatar, il est possible que Romelu améliore sa forme cette saison afin d’être prêt pour le grand tournoi. BigRom a marqué un nombre impressionnant de 47 buts en 72 matchs de championnat avec l'Inter, et a réussi à enregistrer 64 buts en 95 matchs. Sa relation avec Lautaro Martinez a été un facteur clé dans leur campagne de titre, et un retour à cette dynamique les rend immédiatement des candidats de premier plan pour le titre de champion en 2022-2023. L'Inter s'est également attaqué à ses problèmes défensifs, avec un prêt pour Raoul Bellanova et le transfert définitif de Robin Gosens. Ce dernier pourrait être un élément important de l'équipe dans la saison à venir, car il ajoutera une option différente pour la construction des attaques. L'Allemand était un latéral libre lors de son passage à l'Atalanta, et l'un des meilleurs buteurs de son équipe nationale lors de l'EURO 2020 l'été dernier. Les problèmes liés au manque de créativité ont également été résolus avec les signatures officielles d'Henrikh Mkhitaryan et de Joaquin Correa à l'Inter en vue de cette saison. Alors que l'Arménien semble prêt à jouer un rôle sur le banc de touche, le transfert de Correa pour 23 millions d’Euros pourrait signifier qu'il sera un élément essentiel des plans offensifs de Simone Inzaghi pour la saison à venir. L'ancien joueur de la Lazio a marqué six buts en 36 matchs toutes compétitions confondues la saison dernière lors de son prêt à l'Inter. Cependant, il ne semble pas que l'Inter en ait fini avec ses dépenses, puisqu'ils travaillent toujours sur un accord pour faire venir Paulo Dybala à la Pinetina. Un dossier compliqué, avec la concurrence de Manchester United. l'Inter a aussi déjà confirmé la signature d'André Onana, le gardien de but de l'Ajax, qui remplacera à moyen terme Samir Handanovic. Contre qui l'Inter se battra-t-elle ? La course au titre pourrait être très intéressante en Italie la saison prochaine, avec un certain nombre de prétendants à la première place de la Serie A. L'AC Milan pense s'être suffisamment renforcé pour défendre son titre, tandis que Napoli et la Roma devraient revenir plus solides. Ces deux derniers viseront probablement davantage une place en Ligue des champions qu'un titre. Le plus grand concurrent semble être la Juventus, qui construit tranquillement une équipe qui semble redoutable. L'arrivée en janvier de Dusan Vlahovic a été très intéressante, mais les récentes acquisitions gratuites d'Angel Di Maria et de Paul Pogba ne font qu'ajouter de la qualité. Sur le plan défensif, l'équipe est toujours à la recherche d'un nouveau défenseur pour remplacer Giorgio Chiellini, déjà parti, et Matthijs de Ligt qui semble de plus en plus proche de la sortie. ®Oxyred - Internazionale.fr via SempreInter
  17. Henrikh Mkhitaryan rejoint officiellement l'Inter. Le joueur Arménien de 33 ans a signé un contrat de 2 ans et compte bien se battre pour remporter des trophées sous le maillot Nerazzurro. Dans une interview pour les réseaux sociaux du club, Henrikh se livre sur ce que ce transfert représente pour lui et son excitation à l'idée de démarrer son aventure sous le maillot de l'Inter. "Je suis ravis, je me sens très bien. Je suis heureux d'être un joueur de l'Inter et je suis impatient de commencer à m'entraîner avec l'équipe et de jouer avec le maillot de l'Inter." Meilleur dans les matchs l'opposant à sa nouvelle équipe ? "Je ne sais pas pourquoi, mais j'ai toujours réussi a très bien jouer contre l'Inter." "J'ai marqué et offert une passe décisive. C'était génial de jouer contre les Nerazzurri, mais maintenant je n'en peu plus d'attendre de jouer et marquer avec ce maillot !" "J'ai toujours rêvé de jouer dans les championnats les plus importants du monde. Je suis heureux d'avoir déjà passer 3 saisons en Italie, et maintenant je suis fier d'être un joueur de l'Inter." "Il y a des enfants qui me regardent et partagent le même rêve que moi. Ils veulent faire parti de la Serie A et j'espère être un exemple pour eux." Youri Djorkaeff, légendaire milieu de l'Inter aux origines Arméniennes: "Djorkaeff était une de mes idoles; quand j'étais jeune, je le suivais toujours. J'ai même une photo avec lui." "Youri était un joueur exceptionnel, il a inscrit de nombreux buts avec l'Inter et a laissé sa marque dans l'histoire du club. Je veux aussi laisser ma marque et remporter des trophées avec cette équipe alors que nous chercherons à remplir nos objectifs." Simone Inzaghi: "Nous avons parlé et je voudrais le remercier pour ses mots. Nous allons devoir travailler ensemble, je veux montrer que je suis ici pour jouer et aider l'équipe. Après tout, le plus important est de réussir a gagner ensemble." "Evidemment, il me tarde de m'y mettre." "Je voudrais remercier les fans pour leur soutien et les messages que j'ai reçu. Nous sommes impatient de les voir au stade pour gagner ensemble." Bienvenue Henrikh ! ©Internazionale.fr, via sempreinter.com - Traduction Trent_FCI
  18. C’est une information en provenance de Gianluca Di Marzio : Raoul Bellanova est prêt à devenir Nerazzurro! "Cagliari a accepté la demande des Nerazzurri de modifier la formule de transfert pour l’ailier italien, en passant d'une vente définitive ou d’un prêt avec rachat obligatoire à un prêt avec droit de rachat.La transaction est sur le point d’être finalisée: Bellanova sera un nouveau renfort pour Simone Inzaghi dans le cadre d'un prêt onéreux d'environ quatre millions d'euros avec un droit de rachat en faveur de l'Inter." "Après Onana et Mkhitaryan, et en attendant les gros coups en attaque, voici donc la troisième recrue des Nerazzurri." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  19. Giuseppe Marotta a été interviewé ce matin par Radio Anch'io Lo Sport. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il joue à présent carte sur table, signe que les différentes négociations sont sur le point d’aboutir ? Allez-vous annoncer le retour de Lukaku aujourd’hui ? "Absolument pas. D’une façon plus générale, je dirais que j’ai le devoir de créer une équipe compétitive dans le respect de la soutenabilité. Cela passe par un chassé-croisé de sondages, de négociations, et un Dirigeant dans le milieu du football doit tenter toutes les voies possibles sans avoir la crainte de ne pas atteindre l’objectif. Lukaku est une piste envisagée mais il y a encore des difficultés et nous devons évaluer s’il y a des points extrêmes pour y parvenir." Vous dirigez-vous plus vers des joueurs d’expérience ou vers une croissance des jeunes ? "Nous sommes confrontés à d’importantes difficultés en Italie. Nous étions parmi les premiers en Europe en termes de budget et de victoire au début des années 2000. A présent, la seule équipe italienne dans le top 10 est la Juve et elle navigue entre la huitième et neuvième place. Nos possibilités de dépenses sont donc limitées et le Calcio a subi un profond changement car nous sommes passé des Mécénats tels que Silvio Berlusconi et Massimo Moratti, au modèle de gestion d'entreprise actuel: Le Calcio n’avait pas fait dans la dentelle, mais à présent, la soutenabilité financière est le cœur des entreprises." "Notre championnat est un championnat de transition: Lukaku en est l’exemple, il était arrivé il y a deux ans, il a été attiré par Chelsea est était parti, nous avions dû faire en fonction. Faire jouer les jeunes est une réalité importante, mais la pression est encore trop importante pour leur donner du temps de jeu dans les grandes réalités que nous sommes." Y-a-t ’il le risque que Lautaro imite ce qu’a fait Lukaku, il y a un an ? "Nous avons un objectif de référence, qui signifie que nous devrons conclure notre campagne de transfert avec un solde positif et des coûts salariaux contenus. Notre intérêt est de maintenir une équipe forte car cela fait partie de l’Histoire du Club: Vu sous cet angle, Lautaro est indispensable pour continuer à poursuivre nos objectifs." Votre avis sur la bataille entre la Lega et la FIGC sur l’indice de liquidité... "Le rapport avec la FIGC a toujours été positif. ll y a de la satisfaction pour l'acceptation partielle du recours et cela démontre la validité de nos objections concernant une mesure inappropriée. Nous sommes en faveur de la transparence, mais avec des moyens et un timing différents. Surtout en raison des effets rétroactifs sur la gestion actuelle. La voie empruntée par la Fédération est la bonne, mais nous devons tenir compte de la situation dans laquelle se trouvent les clubs". Quand les nouvelles réformes arriveront-elles ? "Je pense qu’elles arriveront bientôt. Nous devons éliminer le mot "Querelle" qui est devenu la grammaire de toute une classe dirigeante. Nous avons besoin d'une vision commune, de nouvelles formes de revenus, de la valorisation des ressources comme celle des droits télés à l’étrangers. Par rapport à l'Espagne, nous percevons un quart des revenus, par rapport à l'Angleterre environ un huitième. C’est question d'entreprises de médias : il n'y a pas de préclusion, mais une analyse approfondie de cette proposition est nécessaire." "Des réformes sont donc nécessaires: Celle de nos championnats professionnels car ils sont trop imposant. Le monde semi-professionnel peut aussi venir en aide aux réalités provinciales: Aujourd'hui, la Serie A verse 120 millions en mutualité aux championnats de moindre importances. Nous sommes également en queue de peloton en termes d'infrastructures. Au cours des dix dernières années, 153 nouveaux stades ont été construits en Europe, dont seulement deux en Italie. Ce système doit être renouvelé". Ce besoin de liquidités incitera-t-il certains clubs à vendre quelques grands joueurs ? "Aujourd'hui, le Management doit allier théorie et pratique. Si le Trading était par le passé marginal, aujourd’hui aucune équipe ne peut rester debout sans disposer d’actifs sur le marché des transferts: C’est ici que la compétence et la créativité prennent le dessus. Nous ne pouvons pas être une Serie A considérée comme un mouvement d'investissement, nous avons besoin de la compétence des managers et des entraîneurs. Je suis fier de dire que nous en avons eu la preuve avec Carlo Ancelotti, qui confirme que le Made in Italy reste le meilleur en Europe en termes d’entraîneur/manager." Inzaghi aura-t’ il à sa disposition toutes ces nouvelles recrues pour le début de la mise au vert ? "Oui, il aura ses nouvelles recrues, mais je ne connais pas encore leur identité : Mkhitaryan sera officialisé dans les prochains jours tout comme Onana. Nous évaluons un peu le tout, car nous voulons aussi valoriser nos jeunes Champions de Primavera d'Italie dans lesquels il y a tant de talents. Nous augmenterons le risque techniquement, mais nous savons que nous nous devons de compter sur les jeunes. Nous avons l'obligation de constituer une équipe hautement compétitive, car c'est notre devoir de le faire. Pour la reprise de la compétition, nous essaierons de mettre à la disposition d'Inzaghi une équipe qui ait l'apparence d’être hautement compétitive." Pouvez-vous rassurer les Tifosi pour Milan Skriniar. Est-ce que la Clé se nomme Bremer ? "C’est beaucoup plus difficile de remplacer un attaquant qu'un défenseur, car les premiers cités sont très peu nombreux et exiges des dépenses qui font peur: Il est fort probable que la Défense soit le secteur dans lequel nous serons obligés d'agir, mais avec Ausilio et Baccin nous sommes déjà en train d'émettre des hypothèses d'alternatives valables en cas de départ d'un de nos défenseurs. Bremer est un joueur de classe mondiale et de nombreuses équipes de haut niveau pourraient l'utiliser. Il est certain que toute notre attention est concentrée sur lui." Est-ce une semaine décisive pour Dybala et Lukaku ? C’est difficile d’apporter une réponse précise. Ce sont nos objectifs, mais nous devrons aussi faire avec la réalité économique: Je ne vous cache pas qu'on a sauté sur ces occasions car ils nous seront utiles. Si nous pouvons y parvenir, nous le ferons, sinon, nous passerons à d'autres objectifs. Ce n'est pas l'opération individuelle qui compte, mais c’est un travail d’équipe: Ce groupe représente une bonne valeur objective, à part Perisic qui est parti." Comment ça s'est passé avec Gnonto ? "C'est une plainte que je formule de manière concrète: En Italie, d'un point de vue législatif, l'instrument appelé apprentissage fait défaut. Nous sommes maintenant arrivés à ce constat qui permet aux joueurs atteignant l’âge de 16 ans de pouvoir partir à l'étranger sans salaire et de manière incontrôlée". Un défenseur partira : De Vrij, Skriniar ou Bastoni selon-vous ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  20. Antonio Conte va s’en mordre les doigts : Si les transferts de Paulo Dybala et Romelu Lukaku sont confirmés, l’Inter proposera une puissance de feu qui ne sera pas sans rappeler les formidables paires formées par Samuel Eto’o et Diego Milito, ou encore celle composée de Ronaldo, Christian Vieri et un certain Adriano.... Comme le révèle nos confrères de Blastingnews en Italie, Simone Inzaghi se verrait contraint et forcé d’adapter son 3-5-2 vu la présence des trois bombardiers: "L'Inter a décidé de prendre de l’avance sur le Mercato Estival pour ne pas être prise au dépourvue. Le but étant de renfoncer l’effectif afin de lancer l’assaut vers la Seconde Etoile. Les Nerazzurri ont donc pris de l'avance en commençant à mettre en place d'importantes négociations, mais ces dernières semaines, une suggestion importante prend également forme: Celle du retour sensationnel à Milan de Romelu Lukaku, un an après sa vente record à Chelsea pour 115 millions d'euros." Jamais Inzaghi n’a composé avec un tel effectif Et l’Inter d’Inzaghi pourrait s’en retrouver bouleversé avec un changement de modulo : "Ces dernières heures, les chances de voir Romelu Lukaku revenir à l'Inter la saison prochaine augmentent de façon exponentielle: "Un an après son transfert à Chelsea, Big Rom fait maintenant pression pour retourner à Milan car il n'a pas pris ses marques chez les Blues, souvent relégué sur le banc par l'entraîneur Tuchel." L'opération n'est pas facile et la seule façon de la faire aboutir est celle de passer par le biais d’un prêt avec le joueur déjà prêt à diviser son salaire par deux pour être dans les paramètres du club milanais. Conséquence directe: "Simone Inzaghi, l’entraîneur de l’Inter verrait son échiquier tactique totalement remis en question, au point de devoir abandonner son classique 3-5-2. La raison n’est pas uniquement liée au retour de Lukaku, mais surtout par l’arrivée en attaque également de la Joya Paulo Dybala qui est en fin de contrat à la Juve, et qui rejoindrait gratuitement les Nerazzurri, en retrouvant par la même occasion Giuseppe Marotta qui l’avait amené à Turin de Palerme pour une somme de 40 millions d’euros." "Et même avec le départ attendu d’Alexis Sanchez, l’Inter disposerait de trois attaquant de renom : Lukaku, Dybala et Lautaro Martinez. Simone Inzaghi devrait donc passer au 3-4-2-1 ou 3-4-1-2, selon le cohabitation tactique à lier à côté de Lautaro." La suggestion d’Internazionale.fr L'attaque de Simone Inzaghi pourrait donc être composée de Romelu Lukaku au centre, avec Paulo Dybala et Lautaro Martinez libres d'évoluer sur tout le front de l'attaque, avec Mkhitaryan et Çalhanoğlu comme premières alternatives. Barella et Brozovic confirmés au milieu du terrain, avec Gosens et Dumfries sur les ailes. En défense, tout dépend du "sacrifié", s’il s’agit à n’en pas douter de Stefan de Vrij Voici une suggestion d’équipe Suffisante pour revendiquer le Scudetto selon vous ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  21. C’est une révélation de la Gazzetta Dello Sport : Henrikh Mkhitaryan sera bientôt et officiellement un nouveau joueur de l'Inter! "Le milieu de terrain arménien vient d'informer la Roma de son désir de ne pas renouveler son contrat, qui expire le 30 juin prochain, et ainsi de tenter une nouvelle expérience avec le maillot des Nerazzurri. Très prochainement, il se présentera à la traditionnelle visite médicale et paraphera son contrat." "Tous les doutes ont été balayés : Mkhitaryan et l'Inter sont désormais fiancés!" Avez-vous une idée de surnom ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  22. L’Inter a trouvé en Henrikh Mkhitaryan le parfait remplaçant d'Arturo Vidal. Comme le souligne Tuttosport, le fait que l’Inter ait informé la Roma de l’accord intervenu montre à quel point l'opération est sur le point de se conclure. Epic Fail! En effet, le numéro fétiche de l'Arménien est le 77, celui porté à la Pinetina par un certain crocodile. Conséquence directe, Mkhitaryan pourra choisir entre le 7 qu’il avait à Arsenal qui sera libéré par Alexis Sanchez. et le 22 qu’il avait à Shakhtar Donetsk et à Manchester United qui sera libérée par Arturo Vidal." "Son intégration dans le vestiaire sera favorisé par sa connaissance de Dzeko, mais si Lukaku revient, "Micki" était aussi son partenaire à Manchester. De plus, le fait de pouvoir disputer la Ligue des Champions a énormément pesé dans sa décision." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  23. Milan - L'Inter a fait preuve de sang-froid et de sérénité face à la Roma de José Mourinho, samedi. Stefan de Vrij a été brillant en défense centrale, parvenant à neutraliser la menace provenant de Tammy Abraham et à mener la ligne arrière des Nerazzurri à une performance posée. Le but de consolation d'Henrikh Mkhitaryan pour la Roma a été la seule ombre au tableau. Le défenseur néerlandais n'a pas tari d'éloges sur la performance de son équipe. "La victoire d'aujourd'hui nous donne trois points cruciaux contre une grande équipe. Nous avons su garder la tête froide et faire preuve de qualité dans notre jeu offensif. Prenons chaque match comme il vient et ne regardons pas trop loin devant nous. Nous avons la bonne attitude. Nous avons montré que nous sommes unis, avec un bon esprit. "Nous sommes conscients de l'opportunité que nous avons devant nous et cela se voit à notre volonté de gagner. Nous savions que c'était pratiquement un match à gagner. La Roma est excellente en contre-attaque, mais notre jeu défensif était organisé et a bien fonctionné. "Je vais mieux. Après mon retour de blessure, j'ai maintenant joué deux matchs en quatre jours. C'était important de retrouver mon rythme et ma constance. C'est important de toujours donner le maximum." ©Internazionale.fr, via sempreinter.com - Traduction Oxyred
  24. Milan - En grande difficulté sur ce mois de décembre, l'Inter doit réagir sous peine de voir ses principaux rivaux s'envoler et ainsi compromettre toute chance de qualification pour la prochaine édition de la Ligue des Champions. Luciano Spalletti, Piero Ausilio, Giovanni Gardini et Walter Sabatini se sont donc rencontrés à Appiano Gentile pour discuter du plan d'action du club avant la prochaine fenêtre de transfert. La paire Deulofeu - Aleix Vidal Selon La Gazzetta dello Sport, l'entraîneur et la direction ont discuté ouvertement des problèmes actuels au sein de l'effectif et des priorités lors de l'ouverture du marché. Il y aura des achats, mais il a été clairement indiqué à l'entraîneur toscan que tout sera fait en accord avec le Fair Play Financier. La famille Zhang étant dans l'incapacité d'investir de fortes sommes pour le moment. Le quotidien rapporte que le duo Aleix Vidal - Gerard Deulofeu est sur les tablettes des décideurs Nerazzurri. Ils pourraient être disponibles en prêt assortis ou non d'obligations d'achat. Toujours selon la Gazzetta, le FC Barcelone ne serait pas contre le fait de nous céder ses deux éléments sous la forme d'un prêt de deux ans assorti d'une obligation d'achat. Le journal ajoute que Deulofeu pourrait accepter l'offre afin de retrouver du temps de jeu pendant que l'arrière droit «préférerait attendre» d'autres propositions. Deulofeu a passé la deuxième moitié de la saison dernière à Milan, marquant quatre fois en 18 matches, tandis que son coéquipier a lui aussi lutté pour tenter de s'imposer au Camp Nou, bien qu'il ait récemment marqué contre le Real Madrid lors du Clasico, il est sur le départ. Qui en trequartista ? Quant au rôle du trequartista, Javier Pastore et Henrikh Mkhitaryan restent les deux priorités. Cela dit, ce seront des opérations délicates et coûteuses qui pourraient donc forcer le club à chercher ailleurs. Arturo Vidal est une option, mais c'est Ramires qui pourrait être ce fameux renfort au milieu. Ramires Spalletti croit que beaucoup de problèmes pourraient être résolus par l'arrivée de Ramires compte tenu de son expérience et de sa polyvalence. Tout ce qui manque, c'est l'accord final du Suning parce que le Jiangsu serait plus enclin a laisser Alex Teixeira partir. Le défenseur central Après le trequartista, le second secteur ou il y a nécessité de recruter étant le poste de défenseur central. Selon Premium Sport, l'entraîneur de l'Inter a deux noms en tête pour sa ligne défensive, à savoir Francesco Acerbi de Sassuolo et Mapou Yanga-Mbiwa de Lyon. L'Inter tentera de signer l'un de ces deux noms lors de la prochaine fenêtre de transfert, avec la "probable" future arrivée de Stefan De Vrij en juin prochain. La priorité étant de trouver un défenseur supplémentaire capable de suppléer nos deux centraux titulaires. À l'heure actuelle, il n'y a que trois centraux à savoir Andrea Ranocchia, Milan Skriniar et Joao Miranda qui a manqué le dernier match en raison d'une blessure. Zinho Vanheusden était une autre alternative, mais il est actuellement blessé aux ligaments. ®Rheyou Diamweli – Internazionale.fr
×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...