Aller au contenu
×
×
  • Créer...

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'inter milan'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. Le site officiel de l'Inter nous apprend qu'un accord a été trouvé pour la prolongation de contrat du latéral gauche Italien Federico Dimarco avec le club. Le nouveau contrat s'étend jusqu'au 30 Juin 2026. Félicitations à cet enfant du club pour qui la belle histoire est loin d'être terminée ! ©Internazionale.fr, via Inter.it
  2. L'Inter est fière d'annoncé un nouveau partenariat avec KTO (Ndlr: à ne pas confondre avec la chaine TV française), qui est maintenant le partenaire régional officiel de l'Inter en Amérique Centrale et en Amérique du Sud. Depuis sa constitution en 2018, KTO est vite devenu un leader dans les marques régionales, grâce notamment à ses stratégies de marketing locales et ses valeurs tournées vers le client. La marque KTO est reconnue pour sa très innovante plateforme en ligne qui couvre les plus grands évènements sportifs à travers le monde. L'accord pour un partenariat de 2 ans entre l'Inter et KTO offre une série de bénéfices, incluant une visibilité LED - s'étendant sur toute la partie Sud et Centrale de l'Amérique - durant les matchs du club à domicile au Giuseppe Meazza, grâce à la technologie de géolocalisation Digital Overlay adoptée par le club. L'accord inclut également une série d'initiatives marketing dans le but d'augmenter l'engagement des fans et la reconnaissance de la marque Inter dans la région. "Le nouveau partenariat avec l'Inter représente une étape importante pour KTO", commente Franco Oggiano le directeur du marketing de KTO. "Nous somme fiers de travailler aux cotés d'un club de football acclamé qui représente la même envie et passion pour le sport que KTO, et je suis certain que l'exposition bénéficiera aux deux parties." ©Internazionale.fr, via Inter.it - Traduction Trent_FCI
  3. La récompense du Meilleur joueur du mois de Novembre EA SPORT va être assignée en marge du match Inter vs Cagliari au joueur de l'Inter Hakan Calhanoglu. Sa carte spéciale est dès maintenant disponible dans le mode Ultimate Team sur Fifa 22. Le trophée, ainsi que la carte, lui seront remis avant le match Inter vs Cagliari le 12 Décembre 2021 au Giuseppe Meazza à Milan. Le classement a été établi selon les données statistiques de Stats Perform (un système breveté en 2010 avec K-Sport), avec l'aide de données enregistrés par Netco Sports. Pour le calcul final, les journées 12 à 14 de Serie A 2021/2022 sont prisent en compte. "Hakan Calhanoglu a prouvé être un joueur très performant, spécialement durant les mois d'hiver, répétant sa perfomance de Meilleur joueur du mois de Décembre 2020" nous dit Luigi De Servio CEO de la Lega Serie A. "Détermination, versatilité, précision dans la dernière passe et par dessus tout les frappes de l’extérieur de la surface ont toujours été les marques de fabrique de l'International Turque. En plus de cela, nous devrions mettre en avant le calme et la personnalité avec lesquels il s'est présenté au point de penalty contre le Napoli et son ancien club du Milan, démontrant qu'il est devenu un joueur clé dans le système tactique et dans la hiérarchie mise en place par Simone Inzaghi avec l'Inter." Félicitations à lui. Et encore une fois: MERCI POUR HAKAN ! Internazionale.fr, via Legaseriea.it - Traduction Trent_FCI
  4. Le légendaire milieu de terrain de l'Inter Lele Oriali croit que le coach de la Roma Jose Mourinho reste un adversaire formidable, alors que l'Inter se prépare à affronter les Giallorossi. S'adressant à la Gazzetta dello Sport, Oriali parle de son temps aux côtés du tacticien Portugais à l'Inter tout en vantant la progression des Nerazzurri. L'Inter et Mourinho se rencontreront en tant qu'adversaires pour la première fois depuis le départ du coach à l'été 2010, pour la réception de son ancien club au Stadio Olimpico. Le match sera une réunion pleine d'émotions pour les deux parties, mais dans le même temps toutes deux seront pleinement impliqués dans la quette du résultat dont elles ont besoin. Oriali pense que les Nerazzurri se présenteront comme un test très difficile pour les hommes de Mourinho, mais attention à ne pas sous-estimé les capacités du coach vainqueur du Triplete. Oriali dit du Portugais qu'il "est préparé à tout, il connait le monde et il connait le football." "Ce sera un match spécial et c'est bon de le retrouvé, même si maintenant il entraîne une autre grande équipe. Je pense qu'il a juste besoin de temps pour faire la différence." "La Roma est jeune, ils ont besoin de 2-3 ans de travail pour rejoindre les 4 au sommet du classement qui se battent pour le Scudetto. Finir juste derrière eux voudrait dire que Mou aura fait de son mieux." "Il m'a l'air d'être toujours le même, le même renard rusé. Et je pense qu'il s'est bien intégré à son nouvel environnement, comme si il était dans la capitale depuis des années." "Cela démontre son talent et son intelligence. Que les Romanisti est un jour le même amour pour lui que celui que nous avons dépendra de son temps là-bas." Si le coach Portugais sera émotionnellement affecté pas ses retrouvailles avec l'Inter, il répond: "Non, il est expérimenté, c'est quelque chose qui a grandit avec le temps - il sait comment gérer les moments et les émotions." "Tout les supporters de l'Inter le remercieront pour toujours, moi y compris, et il aura toujours une place spéciale dans nos pensées." "Mais cette fois ci, il affronte une équipe forte. Une Inter qui se débrouille très bien. En effet nous devons féliciter les dirigeants qui, après tout ce qu'il s'est passé cet été, ont su réunir les pièces au bon endroit et trouver les bons joueurs." Il conclu en disant "Inzaghi fait du très bon travail avec un projet démarrer 3 saisons en arrière. Non sans rappeler quand Jose a pris la relève et poursuivi le travail de Mancini." Pour le même résultat ? C'est tout ce que nous lui souhaitons. En attendant, on t'aime Jose ! À tout jamais. ©Internazionale.fr, via Sempreinter - Traduction Trent_FCI
  5. L'Inter Milan a concédé sa première défaite de la saison en championnat ce samedi contre la Lazio. Les hommes de Simone Inzaghi n'ont pas su poursuivre leur série d'invincibilité. Retour sur un match lâché en plein vol par les Nerazzuri. Cette rencontre démarre tambour battant, avec une Lazio agressive sans ballon, arrivant à bien conserver le ballon et a gêné l'Inter dans l'entre-jeu par des circuits de passes courtes et en une touche. Les Nerazzuri laissent passer les premières minutes tel un orage, puis reviennent doucement mais sûrement dans la rencontre. Cela se confirmera quelques minutes plus tard. Federico Dimarco renverse le jeu côté opposé vers Matteo Darmian, qui joue intelligemment en une touche de balle pour Nicolò Barella, qui vient s'infiltrer dans l'espace et provoquer un penalty. Hysaj accroche légèrement la cheville du milieu de terrain Italien. Perisić s'en charge et prend à contre pied Pepe Reina. 1-0 pour l'Inter. La Lazio reprend du poil de la bête après cette ouverture du score, notamment par l'intermédiaire du Brésilien Felipe Anderson, véritable poison mortel pour le côté gauche Nerazzuri, en grande souffrance face aux coups de reins du Neo-Laziale. Plusieurs actions dangereuses s'enchaînent, Handanović répond présent face à une frappe ras de terre de Basić sur un centre en retrait du Brésilien. Mais un homme offre les inspirations d'oxygène dont l'inter a besoin: le croate Marcelo Brozović. Tout simplement insaisissable sur le début de rencontre, il trône devant la défense tel un artilleur, décochant coup sur coup ses flèches empoisonnées. Son jeu long est extrêmement précis et permet à l'Inter de se crée des situations sur les ailes. Malheureusement les deux pistons que sont Darmian et Dimarco n'arrivent pas à convertir en occasions les poches d'espaces crées par les décalages du numéro 77 Nerazzuri. Le match se stabilise un peu sur la fin de la première mi-temps. L'Inter et la Lazio tentent chacune de conserver le ballon. Mais ce sont bien les hommes de Maurizio Sarri qui le font le mieux, parvenant à garder cet avantage territorial de la possesion, avec également un très bon contre-pressing mettant en difficulté l'Inter à la perte de balle en se servant de projections rapides vers le but d'Handanović. La fin de la mi-temps arrive, le match gagne en rythme avec une frappe lourde de Basić, stoppée par le Slovène. Dans la minute suivante, Barella déborde côté droit et réalise un petit dribble piqué pour esquiver le retour du défenseur Biancocelesti, comme une gazelle se défesant de ses prédateurs. Son centre sera trop long. Mr Iratti, pas tout à fait irréprochable, siffle finalement la pause à Rome. La mi-temps n'a semble-t-il rien changée aux intentions de deux équipes, particulièrement celles de la Lazio, qui se retrouve en plus grande difficulté pour trouver des brèches dans la défense Nerazzuri. Mais les failles de ces derniers éclatent en seconde période, notamment une: l'absence de joueurs de couloir rapides et percutants, Dimarco et Darmian ne remplissant pas ce critère. Du rythme est présent dans ce match mais les bonnes occasions peinent à être crée par les deux équipes. Jusqu'à un corner anodin à la 62ème minute, et une faute de main totalement involontaire d'Alessandro Bastoni, venant alors bêtement concédé un pénalty. Immobile se charge de son exercice favori et place son ballon au même endroit qu'Ivan Perisić, tout en prenant Handanović à contre pied. La Lazio est revigorée par cette égalisation venu du ciel. Elle se montre plus dangereuse dans le jeu et accentue la pression. Marcelo Brozović tire toujours son épingle du jeu, même entouré de trois joueurs. Dans ce match, le seul à l'avoir stoppé est Mr Iratti. Arrive les changements pour les deux équipes. Côté Lazio, sortie d'Hysaj et de Basić pour Lazzari et Luis Alberto; et côté Inter les sorties de Bastoni, Perisić et Gagliardini pour Dumfries, Correa et Vecino. Pour l'Inter, ces changements n'auront pas l'effet escompté. Pire, l'équilibre de l'équipe semble bousculé, avec un Correa inactif, un Dumfries désorienté, un Barella déporté côté gauche et un Dimarco axe gauche de la défense. Par contre, la Lazio bénéficie grandement de l'apport de ses entrants, Lazzari apporte du mouvement, de la vitesse, et Alberto du liant entre le milieu et l'attaque. Nous avons perdu l'Inter et nous allons douloureusement nous en rendre compte. Dimarco sollicite un une-deux avec Lautaro mais est tamponné par un Romain. L'action se poursuit, Lautaro progresse avec le ballon mais s'en sert mal et le perd de suite. L'absence de Dimarco en défense, encore au sol, se fait ressentir. Felipe Anderson trouve Ciro Immobile, qui emmène Škriniar avec lui et frappe à ras de terre. C'est détourné par Handanović dans les pieds d'un Felipe Anderson ayant suivi depuis le départ de l'action. Il ne se fait pas prier et inscrit le deuxième but devant le but vide. Dumfries a la bonne idée de déclencher une bagarre générale en accrochant Felipe Anderson partant célébrer son but. Cela aboutira à deux cartons jaunes de chaque côté: Milinković-Savić et Anderson, Dumfries et Lautaro Martinez. L'Inter perd le fil de son match, coule et vient encaisser un troisième but, de la tige Sergej Milinković-Savić, cette fois-ci de la tête. Le Serbe anéanti les minces espoirs des hommes de Simone Inzaghi. Fin du match au bout des six minutes de temps additionnel. L'inter s'incline en série A pour la première fois de la saison, et devra montrer un visage plus conquérant mardi, 21:00, à Giuseppe Meazza; dans le cadre de la 3ème journée de Ligue des champions contre le Shériff Tiraspol, surprenant leader du groupe D. Tableau récapitulatif Résumé Vidéo Lazio 3-1 Inter Buteur(s): 12' Perisić (sp)(I), 64' Immobile (sp)(L), 81' Anderson (L), 90+1' Milinković-Savić (L) Lazio (4-3-3): 25 Reina; 77 Marusić, 3 Felipe, 4 Patric, 23 Hysaj (66' 29 Lazzari); 21 Milinković-Savić, 6 Leiva (85' 32 Cataldi), 88 Basić (66' 10 Alberto); 7 Anderson (86' 8 Akpa-Akpro), 17 Immobile, 9 Pedro (75' 20 Zaccagni) Banc: 19 Vavro, 5 Escalante, 94 Muriqi, 27 Moro, 26 Radu, 1 Strakosha, 31 Adamonis T1: Maurizio Sarri Inter (3-5-2): 1 Handanović; 37 Škriniar, 6 De Vrij, 95 Bastoni (67' 2 Dumfries); 36 Darmian, 23 Barella (86' 20 Çalhanoglu), 77 Brozović, 5 Gagliardini (67' 8 Vecino), 32 Dimarco; 9 Džeko (76' 10 Lautaro), 14 Perisić (67' 19 Correa) Banc: 97 Radu, 33 D'Ambrosio, 48 Satriano, 13 Ranocchia, 11 Kolarov, 21 Cordaz T1: Simone Inzaghi Arbitre: Massimiliano Irrati VAR: Paolo Silvio Mazzoleni Averti(s): 27' Basić (L), 36' Gagliardini (I), 63' Bastoni (I), 83' Milinković-Savić (L), 83' Lautaro Martinez (I), 83' Anderson (L), 83' Dumfries (I), 87' Correa (I), 90+1' Darmian (I) Expulsé(s): 90+7' Felipe (L) ®Internazionale.fr ~ Aurios-Inter
  6. Le Maire de Milan, Beppe Sala, s'attend à ce que la proposition de nouveau stade pour l'Inter et le Milan AC se réalise, déclarant qu'il a donné son accord pour que le projet soit lancé. Dans une conférence de presse, rapportée par FCInter1908, Sala explique que sa décision exécutive est de voir le projet avancer malgré quelques obstacles et oppositions. Les Nerazzurri et les Rossoneri ont rencontré Sala et le conseil de la ville de Milan après les élections municipales du mois dernier pour essayer de faire avancer les choses rapidement avec la construction du nouveau stade proposé. Les clubs pensent qu'un nouveau stade aurait une part essentielle dans la modernisation de leurs infrastructures et rendrait leurs revenus plus compétitifs. Cependant, le projet rencontre certaines oppositions, notamment en regard à la proposition de démolir le Giuseppe Meazza/San Siro existant. Sala explique cependant qu'il est maintenant déterminé à avancer, déclarant "Que ce soit au conseil municipal de la ville ou auprès des citoyens, je suis disponible pour discuter. Ces discussions, cependant, ne peuvent pas concerner la question de dire oui ou non au projet." "Nous avons pris nos responsabilités et avançons.", il continue. "Si la discussion porte sur à quoi ressemblera le projet, nous pouvons en parler. Parmi tout ceux qui travaillent à mes côtés, nous ne voyons pas toujours les choses de la même façon. Mails il y a une règle : quand vous êtes indécis, le Maire doit décider." "Je l'ai fait. A tout ceux qui disent ''San Siro à besoin d'être restauré'', je répond simplement : ''Allez le dire aux équipes". J'ai essayé pendant 2 ans. Mais si ils ne veulent pas le faire, alors nous ne le ferons pas." ©Internazionale.fr, via FCInter1908 - Traduction Trent_FCI
  7. L'entraineur de l'Inter Simone Inzaghi sait qu'obtenir un résultat lors du premier Derby de la saison serait d'une importance capitale pour la saison de son équipe. En vue du match de demain soir contre le rival Milanais, le patron des Nerazzurri se prête au jeu de la conférence de presse, comme le rapporte FCInterNews. Inzaghi met l'accent sur le fait que l'équipe se prépare a traiter ce match comme l'un des plus important de la saison. Pour Inzaghi, le match sera "Définitivement intense. Nous savons tous ce qu'un Derby signifie, l'importance pour les fans et le club. Nous voulons conclure cette série de sept matchs de la meilleure des façons sachant que ce sera un match très important." "J'ai été assez chanceux pour disputer beaucoup de Derby en tant que joueur et entraineur. Ce sont des matchs différents des autres dans une saison, ce qui en dit long sur leur importance. Tout dépend de quand ils arrivent, ici ça vient juste après la Champions League donc nous avons eu quelques jours mais j'ai vu la bonne attitude de la part des joueurs. Beaucoup de conviction." "Nous savons que c'est important pour nous. Nous faisons de très bonnes choses car nous faisons une bonne Champions League, nous avons 24 points après 11 matchs de Serie A. En Allemagne ou en Espagne nous serions à un ou deux points du sommet. Félicitations au Milan et au Napoli, mais nous devons jouer un grand match qui augmentera notre confiance." "À mon avis nous avons bien fait lors des confrontations directes. Nous savons comment cela c'est passé contre la Juve, contre l'Atalanta nous avons raté un penalty et contre la Lazio nous étions excellent pendant 75 minutes. Demain nous avons une grande chance, nous avons mal débuté ce cycle avec une défaite à Rome puis nous avons enchainé avec 5 victoires et 1 nul. Cela nous donne confiance mais demain il est essentiel de faire un résultat." "Dans les derniers matchs nous ne nous somme pas compromis car nous avons toujours beaucoup créé et marqué des buts. Clairement nous travaillons mieux en phase défensive, plus comme une équipe. Le block a toujours été très compacte. Depuis le match contre la Juventus nous avons vraiment peu concédé." Sur l'importance du match: "C'est mon premier à Milan. Il y a un grand désir. L'approche était différente car nous somme revenus Jeudi d'un match Européen à l'extérieur. Hier nous étions là toute la journée, aujourd'hui nous sommes arrivé tôt." "Les fans attendent ce match, il y a un grand enthousiasme, nous avons de grands supporters qui nous suivent toujours en masse et ils ont voyagé pour le dernier match donc nous n'en serions pas là sans leur soutien. Aussi demain ils nous aiderons quand nous aurons tous à souffrir ensemble." Les retrouvailles entre Hakan et son ancienne équipe: "L'entraînement d'aujourd'hui et demain matin sont encore à venir. Au milieu j'ai d'excellentes options. À mon avis Calhanoglu a joué un très bon match conte Udinese, Vidal a été fondamental en Champions League et Gagliardini parmi les meilleurs contre Empoli et la Lazio." "J'aurais voulu pouvoir utiliser Vecino contre Udinese mais il avait un problème physique dont il est remis aujourd'hui. À l'entrainement il me met toujours face à une décision compliqué a prendre. Sensi mérite plus de temps. J'ai la chance d'entrainer une grande équipe, il y a une bonne compétition spécialement au milieu du terrain. Ça me va. En allant à l'entrainement j'ai une idée en tête mais j'ai besoin d'en recevoir la confirmation par ce que je vois à l'entrainement." Le classement de Serie A: "Les positions au classement sont là et doivent être observés avec prudence, mais dans un Derby quand vous entrez sur le terrain le classement est remis à zéro." "Intensité, détermination, la façon dont vous jouez les deux phases compte. Sachant que nous affrontons un adversaire de qualité qui accomplit des choses que personne n'a réussi a faire dans les 14 dernières années du championnat. C'est vrai pour le Milan et le Napoli." Sur les Rossoneri: "C'est une équipe qui marque beaucoup et concède peu. Une équipe avec beaucoup de mobilité, ils jouent ensemble depuis plusieurs années et ont un excellent entraineur. Nous allons devoir faire très attention. Nous savons que nous sommes dans une période de bonne forme, nous avons la meilleure attaque. Nous pouvons faire un grand match." Sur les prolongations de Lautaro et Barella: "En tant que coach, c'est une bonne chose. J'ai la chance d'avoir des propriétaires et des directeurs qui me font me sentir complètement soutenu. Nous savions que cet été nous devions faire des ventes importantes. Ce fut le cas, mais en même temps une fois que les ventes furent faites le club m'a beaucoup aidé." "Nous avons fait des signatures importantes et les renouvellements montrent clairement qu'il y a un projet. L'Inter marche en avant, nous sommes ambitieux, la direction toujours à mes cotés. Les renouvellements de Barella et Lautaro sont importants, d'autres discuterons leur situations mais je me concentre sur le travail du terrain. Pour le reste, la direction est toujours avec moi." Sur la possibilité de voir Antonio Conte signé des joueurs de l'Inter à Tottenham: "Je n'y ai jamais pensé. Je suis concentré sur les matchs. C'est prématuré de penser à Janvier, le match de demain compte et nous devons faire un grand Derby pour rendre nos fans heureux." "Seulement 11 matchs sont passés. Nous devons pensé match après match. C'est normal que nous voulions compenser l'écart de 7 points, en commençant dès demain. Puis nous savons qu'il y aura encore 26 matchs a jouer et beaucoup de points disponibles, mais demain est très important pour notre position et pour les conditions de l'équipe qui s'améliorent jour après jour." À l'abordage ! ©Internazionale.fr, via FCInterNews - Traduction Trent_FCI
  8. Peu après l'officialisation de la prolongation de son contrat avec l'Inter, Nicolò Barella a tenu à faire une déclaration en vidéo. Le milieu International Italien a posté sur le compte Twitter officiel du club un message pour déclarer sa joie d'être maintenant lié avec l'Inter jusqu'en Juin 2026 minimum. "Bonjour à tous, je suis heureux d'avoir prolongé mon contrat et de pouvoir encore me battre pour ces couleurs. Je vous salue tous. Forza Inter." ©Internazionale.fr, via Twitter - Trent_FCI
  9. L'Inter annonce fièrement la prolongation de contrat de l'International Italien Nicolò Barella. Contrat courant maintenant jusqu'en Juin 2026. Les Nerazzurri ont publié un communiqué sur leur site officiel pour confirmer que l'ancien joueur de Cagliari s'est engagé avec l'Inter pour 4 ans et demi de plus. Nicolò Barella a rejoint l'Inter en été 2019, pour un transfert record à l'époque d'environ 50M€. Depuis, Barella est apparu 108 fois toutes compétitions confondues sous le maillot Nerazzurro, en inscrivant 8 buts. ©Internazionale.fr, via Inter.it - Traduction Trent_FCI
  10. L'Inter espère accélérer les négociations pour étendre le contrat de Marcelo Brozovic, mais le père et l'avocat ne sont pas pressés. Selon la Gazzetta dello Sport, la situation du croate est en stand-by et la première rencontre doit toujours avoir lieu. Mais le club pousserait pour avancer dans les discussions. L'actuel contrat du maestro Interiste s'arrête en Juin 2022, mais les Nerazzurri sont déterminés à ne pas le perdre gratuitement l'été prochain car il est un joueur capital pour le club. Pour ce faire, le club est prêt à offrir au joueur de 28 ans un nouveau contrat qui selon les rapports s'élèverait au même niveau que celui que Nicolo Barella s'apprête a signer: 4,5 Millions net par an, plus des bonus. Reste à voir si cela sera suffisant pour convaincre le joueur et son père de signer ce nouvel accord ou si les discussions pourraient durées et devenir difficile. Marotta, conserver le crocodile tu te dois sinon ton titre de Parrain tu perdras. Que ce soit dit... ©Internazionale.fr, via Gazzetta dello Sport - Traduction Trent_FCI
  11. Le journaliste italien Fabrizio Biasin croit que l'Inter trouveras un accord avec Marcelo Brozovic pour la prolongation de son contrat car la relation avec le joueur est excellente. Dans sa rubrique pour le site TuttoMercatoWeb, Biasin décrit Brozovic comme "indispensable" pour les Nerazzurri et suggère qu'il renouvellera avec le club car il est heureux et aime jouer là où il est. La situation relative au contrat de Brozovic est l'une des plus importante au club actuellement, celui-ci arrivant à son terme fin Juin 2022 et pour l'instant aucun accord n'a été trouvé. Le rôle capital du croate dans l'équipe rend cette prolongation d'autant plus importante, ce sur quoi Biasin insiste. Brozovic était l'un des premiers noms cocher sur les feuilles de matchs sous Spalletti et Conte, et l'est toujours avec Inzaghi. Ses nombreuses qualités en faisant un atout majeur dans l'entre-jeux, que ce soit en situation de possession ou à la récupération du ballon. "Les performances de cet homme sont toujours impressionnante", écrit Biasin. "Il court 13km dans un match régulièrement, pratiquement personne ne prend le dessus sur lui. Il le fait depuis des années. Il manque rarement un match. Il a toujours l'air de venir d'un autre monde." "Il se soucie de tout", poursuit-il. "Son contrat expire et les yeux de différents clubs sont poser sur lui comme si il était une truffe blanche. Aucun joueur n'est indispensable, mais il est "presque indispensable". La chance de l'Inter est que Brozovic aime son équipe. La chance de Brozovic c'est que l'Inter l'aime également. Un accord sera trouvé, j'en suis sûr." En espérant que la boule de cristal de Fabrizio fonctionne correctement... Mais n'ayons pas peur des mots: Oui, Brozo est INDISPENSABLE ! Idole. ©Internazionale.fr, via TuttoMercatoWeb - Traduction Trent_FCI
  12. Andrea Ranocchia et Joaquin Correa se sont exprimés aux micros d'InterTV et Sky Sport Italia après la victoire 2-0 contre l'Udinese ce Dimanche midi. Internazionale.fr vous rapporte leurs propos. Joaquin "Tucu" Correa à InteTV Marquer devant les tifosi à San Siro: "Un rêve devenu réalité." Les buts, la victoire: "Je me suis retrouvé en un contre un face au défenseur et j'ai pu réussir l'action pour marquer le but. Je suis très heureux. Puis j'ai reçu la balle de Dumfries et j'ai su la mettre au fond. Je suis heureux car nous pouvons avoir un peu plus de tranquillité d’esprit." Sur sa condition physique: "Je reviens à ma forme complète. J'ai eu un problème avec ma hanche, puis avec les fléchisseurs. J'étais un peu dérangé par ça mais maintenant je ne veux plus m'arrêter." Un doublé à San Siro: "C'est quelque chose que je voulais tellement. Je voulais célébrer avec les fans qui m'ont magnifiquement accueillis. Je rêvais de jouer dans ce stade et d'y inscrire des buts. Je suis satisfait et maintenant nous pensons déjà au prochain match." Les matchs à venir contre le Sheriff et le Derby contre le Milan: "C'est une semaine trop importante pour nous. Nous devons rester unis et essayer de gagner les deux avant la trêve pour rapporter les 3 points en Championnat et en Champions League." Andrea Ranocchia à Sky Sport Italia "C'était important de gagner, nous avons une continuité dans nos résultats et ça nous donne l'opportunité d'aller en Moldavie avec la tête haute. Nous sommes heureux, c'était une excellente performance. Nous avons beaucoup créé, permis peu, mais l'important c'était de prendre les trois points." "C'est toujours important d'être prêt, tout le monde s'est préparé et cela donne des certitudes au coach. Le groupe est sain, fort et croit fermement que nous pouvons accomplir tout nos objectifs. Les autres sont forts, nous devons suivre." Sur Naples et le Milan: "Ils suivent une route identique, Naples m'impressionne de par leur solidité défensive. Nous devons rester avec eux, suivre la cadence et continuer a gagner." Les différences entre Conte et Inzaghi: "Je n'aime pas les comparer, l'Inter est une famille et tout le monde en fait partie. Inzaghi a un excellent rapport personnel avec tout le monde." ©Internazionale.fr, via InterTV et Sky Sport Italia - Traduction Trent_FCI
  13. Après la victoire des Nerazzurri 2-0 contre l'Udinese ce Dimanche 31 Octobre, Simone Inzaghi s'est exprimé aux micros de différents médias. Internazionale.fr vous rapporte ses propos. Simone Inzaghi à InterTV "Nous connaissions l'importance de ce match. Nous jouions contre un adversaire difficile à affronter donc nous devions être bons, patients et lucides à l'approche du match. Nous avons peu connus le danger, une fois qu'on a ouvert le score c'était plus simple." "Nous savions que prendre l'avantage rendrait les choses plus faciles. Nous devions être lucides dans nos choix, nous avons su conserver de l'ordre et de l'équilibre. Les garçons ont été très bon dans cet aspect." "Nous avons 2 matchs très importants avant la trêve. Le premier en Champions League sur un terrain difficile on nous devrons jouer un grand match. Pour nous la scène Européenne est très importante. Nous savons que nous allons rencontré un adversaire qui nous a déjà poser des problèmes." Simone Inzaghi en conférence de presse, par FCInterNews Sur la défense: "Nous avons analysé que pour tout ce que nous créons offensivement nous concédons également trop de buts, trop d'opportunités que l'ont doit éliminer. Les gars ont été bons sur ces deux derniers matchs. C'est un travail que nous devons continuer a mieux faire." Sur les remplaçants: "Nous avons besoin de tout nos joueurs, tout ceux qui rentrent m'ont toujours donné des signes positifs." "Je pense que Dumfries s'est un peu trouvé une place aujourd'hui. Je pense que le terrain peut lui donner l'opportunité de se développer encore plus, aujourd'hui je suis satisfait de la performance de Denzel." Sur le premier but: "Dans des matchs aussi équilibrés, des coups individuels sont toujours requis. Hakan et Ivan ont été bons tout les deux, j'ai de la chance d'avoir des joueurs de qualité." Au sujet d'Alexis Sanchez: "Il a de grandes qualités. Je pense qu'il a très bien fait lors des deux derniers matchs. Il faut qu'il travaille comme il le fait déjà tout les jours. Pour nous il est une grande ressource." ©Internazionale.fr via FCInterNews et InterTV, Traduction Trent_FCI
  14. L'Inter pourrait autoriser Christian Eriksen à partir libre si il n'était pas apte à rejoindre les terrains en Italie. Tuttosport rapporte que le joueur de 29 ans pourrait partir en quête de temps de jeu dans un autre championnat et qu'il pourrait partir pour une somme symbolique, voir gratuitement. L'arrêt cardiaque d'Eriksen lors de l'Euro a empêcher le joueur de faire son retour avec l'Inter cette saison, alors que son futur est encore en doute à cause des règles sanitaires en vigueurs en Italie. Tant que le Danois continue d'avoir besoin de l'appareil cardiaque qui lui a été implanter, il ne sera pas autoriser à jouer en Italie pour des raisons de sécurité. Le milieu pourrait envisager un transfert dans un championnat où ce n'est pas le cas quand il sera totalement remis, si cela s'avère nécessaire. Dans ce cas, le club pourrait l'autoriser à partir en tant qu'agent libre. Si Eriksen devait partir gratuitement, les Nerazzurri enregistreraient une perte d'environ 14 Millions d'Euros sur le prochain bilan. ©Internazionale.fr, via Tuttosport - Traduction Trent_FCI
  15. Des représentants du fond américain Oaktree Capital étaient en visite à Milan pour observer le club, dans le but de voir comment le club est géré après avoir consenti un prêt substantiel au Suning plus tôt dans l'année. Selon l'édition du jour de la Gazzetta dello Sport, les représentants d'Oaktree sont à Milan à la demande du club. Les directeurs des bureaux Londoniens d'Oaktree ne sont eux pas à Milan, principalement pour des motifs d'affaires, mais étaient présents lors du clash entre les Nerazzurri et la Juventus à San Siro ce week-end en plus d'avoir observé le terrain d'entrainement hier alors que l'équipe se préparait pour affronter Empoli. Pour l'instant, 80 des 275 millions d'euros prêtés au Suning par le fond ont été investis par les propriétaires dans le club. Le reste est toujours à venir. Le Président Nerazzurro Steven Zhang n'est actuellement pas à Milan mais sera présent demain à la réunion des actionnaires où il est attendu que le club approuve le rapport financier de l'année qui inclut 246 millions de pertes. Les propriétaires actuels restent engagés auprès du club malgré les difficultés financière en cours, et semblent visés la poursuite de la collaboration avec Oaktree alors qu'ils avancent avec l'intention de rester propriétaires sur le long terme. Un bon petit jab dans le PIF ? ©Internazionale.fr, via Gazzetta Dello Sport - Traduction Trent_FCI
  16. Ancien milieu de la Lazio, Marco Parolo croit que le coach de l'Inter s'élève dans les grandes occasions et guide ses équipes a travers les matchs important. Propos rapportés par la Gazzetta dello Sport. Quand il entrainait la Lazio, Simone Inzaghi a remporté 3 titres sous la forme d'une coupe d'Italie et 2 Supercoppa. En plus de ça, le tacticien italien a souvent vu son équipe performer contre les oppositions les plus fortes en championnat et a aussi sût obtenir une qualification en Champions League lors de son avant-dernière année au club grâce à des résultats significatifs. Parolo pense que l'entraineur avait une façon particulière d'aborder les matchs les plus importants et il croit que cela sera utile aux Nerazzurri dans leur face à face avec la Juventus ce Dimanche soir. Sur les gros matchs avec la Lazio sous Inzaghi, il dit: "Avant ces matchs on percevait un changement d'attitude. Absurdement, c'était encore plus instinctif. Il se laisse guider par des sensations, des pensées." "Et c'est bien, car c'est là que le coach donne son meilleur. Il est capable d'impacté les joueurs et les tirés vers le haut. C'est quelque chose qu'il a en lui. Faites-y attention, il est improbable pour ses équipes de ne pas réussir a performé dans les gros matchs. Peut-être que ça arrive dans d'autres matchs qui apparaissent plus simple." Sur l'approche du coach avant la finale de la Supercoppa 2017 où les Biancocelesti ont vaincu la vielle dame: "C'est là que vous pouvez tout voir au sujet d'Inzaghi, la relation avec les joueurs, le sentiment qu'il sait créé." "Avant ce match je revenais d'une blessure. N'importe quel autre coach m'aurait tenu à l'écart. Mais il a décidé que je devais jouer et ce fût le cas. Il a fait la même chose avec Jordan Lukaku: il venait de revenir, n'était pas en condition et Inzaghi a fait le pari gagnant." Des surprises à attendre contre les Bianconeri ? "Peut-être pas au niveau des joueurs. Mais de temps à autres, une invention sort. Du genre que les fans ne remarques même pas, comme un joueur se déplaçant dans une autre zone pour recevoir le ballon. Ce qui devient alors une action décisive." ©Internazionale.fr via Gazzetta Dello Sport - Traduction Trent_FCI
  17. L'agent du milieu Ivoirien Franck Kessié, George Atangana a nié avoir discuté avec l'Inter d'un possible transfert à travers Milan pour le numéro 79 Rossonero. S'adressant au journal Italien Calciomercato.com, l'agent a expliqué n'avoir jamais proposé un transfert pour son client. Le contrat de Kessié avec les Rossoneri arrive à son terme en Juin 2022, et un accord pour un renouvellement n'a toujours pas été trouvé avec le deuxième club de Milan; un départ en tant qu'agent libre cet été est donc envisageable. Les Nerazzuri ont toujours été une destination possible pour le joueur de 24 ans en cas de départ du Milan AC, des rapports ont suggéré que son agent a évoqué la possibilité d'un transfert lors de discussions avec l'Inter. Cependant, Atangana a nié ces rapports et il a clairement indiqué qu'il ne pense qu'il ait besoin de pousser pour un transfert de Kessié, la qualité du joueur parlant pour lui-même. Interrogé sur le fait de savoir s'il avait proposé un transfert cet été à l'Inter, il a déclaré, "Un footballeur du calibre de Franck n'a pas besoin d'être proposé à qui que ce soit. Et dans tous les cas, je n'ai jamais parlé à l'Inter." "Depuis trop longtemps, les mêmes choses incorrectes sont dîtes," il a souligné, "Je plains ceux qui les lisent et qui les croient vrais." ®Internazionale.fr ~ Aurios-Inter Via SempreInter
  18. Comme le rapporte La Gazzetta dello Sport, l'intérêt pour Nicolò Barella de la part des géants européens que sont Liverpool et le Paris Saint-Germain n'effraie pas l'Inter, qui ne ressent pas le besoin de déterminer la valeur de l'Italien. Cela suggère aussi que Barella n'a montré aucun signes à l'Inter d'une quelconque envie de départ du club pour le moment, comme l'intérêt de ces clubs n'est pas nouveau. Le nouveau contrat verra le salaire de Nicolò Barella rester le même jusqu'en 2023, puis il va augmenter sur les 3 années suivantes, jusqu'en 2026, où il touchera alors 7M€/saison. Cette formule est là pour étaler un maximum les coûts, au vu de la situation financière des Nerazzuri. ®Internazionale.fr ~ Aurios-Inter Via SempreInter
  19. L'Inter a récemment rencontré les représentants d'Andrea Belotti en vue d'un futur transfert, selon les médias Italiens. Comme rapporté par FcInterNews aujourd'hui, l'Inter a fait une proposition au joueur à la fin de la fenêtre de transfert estivale, mais elle a finalement signé Joaquin Correa de la Lazio. Ils ont ensuite repris les discussions avec le buteur Italien il y a environ deux semaines, car il semble maintenant clair que le joueur ne signera pas un nouveau contrat avec le Torino. Son contrat actuel expire en Juin 2022, cela signifie qu'il sera disponible gratuitement cet été, ce qui est très intéressant pour de nombreux clubs: l'Inter ne sera vraisemblablement pas la seule sur le dossier d'Il Gallo. Le président du vrai club Turinois Urbano Cairo a récemment admis qu'il n'allait pas prolonger le contrat d'Andrea Belotti, et par conséquent ouvre la porte à un départ. ®Internazionale.fr ~ Aurios-Inter Via SempreInter
  20. Dans une interview donnée à Tuttosport, l''ancien coach de la Lazio Sven Goran Eriksson a exprimé son admiration pour le travail de Simone Inzaghi à l'Inter et à la Lazio dans le passé. Eriksson suggère qu'Inzaghi pourrait devenir un aussi bon coach que l'entraineur de la sélection Italienne Roberto Mancini et celui de l'Atletico Madrid Diego Simeone, tout deux ayant évolué en même temps sous les ordres d'Eriksson à la Lazio. "C'est un jeune entraineur et il peut facilement devenir comme Roberto Mancini ou Diego Simeone. Je nomme ces deux là car Inzaghi a joué avec eux à la Lazio et il peut certainement suivre leur chemin." Si il pensait que Simone deviendrait entraineur après sa retraite en tant que joueur: "Non. Je n'y pensais pas à l'époque car il était vraiment très jeune. Simone a poursuivis sa carrière pendant plusieurs années, obtenant d'excellent résultats." "Il fait du bon travail. Maintenant ça dépend de lui de continuer sur le bon chemin, avec une équipe très forte." Lors de la confrontation à venir contre la Lazio, la première depuis la prise de pouvoir de Simone, Eriksson espère qu'il recevra un accueil chaleureux de la part des tifosi de la Lazio. "J'espère qu'il recevra beaucoup d'applaudissements. Inzaghi a fait de grande choses avec les Biancocelesti. La vie est comme ça, elle change. Seul Alex Ferguson a vraiment entrainer Manchester United pendant une très longue période." "L'Inter est une de ces équipes en Italie qui historiquement gagne plus. Ce sont les champions actuels, Simone essaiera de triomphé également avec eux." Sven Goran Eriksson pense que l'Inter l'emportera mais préfèrerais que son ancienne équipe remporte les points: "Ce sera un match très intéressant, avec des milliers d'émotions, spécialement pour Inzaghi qui après une vie en tant que Biancoceleste retourne à Rome comme adversaire." "Mon coeur, pour des raisons évidentes, bat pour la Lazio. Mais mon cerveau me fait penser que les Nerazzurri sont les favoris. On verra. Dans tout les cas, j'apprécierais le match à la TV c'est certain." Sur la saison de l'Inter, le Suédois pense que les Nerazzurri peuvent encore gagné le championnat malgré la vente de Romelu Lukaku: "Ils ont vendu un joueur important: Lukaku, qui marque peut importe où il joue. Les Nerazzurri peuvent le faire et répéter l'histoire en remportant le Scudetto." "Mais gardez un oeil sur le Napoli, qui a commencé très fort, et sur le Milan AC qui peut aspirer à des positions importantes." @Internazionale.fr, via Tuttosport - Traduction Trent_FCI
  21. Le président du Torino Urbano Cairo semble s'être résigné à sa défaite dans le dossier Andrea Belotti, ne parvenant pas à renouveler le contrat de son joueur, selon un rapport des médias Italiens. S'adressant à TuttoMercatoWeb, Urbano Cairo a expliqué qu'il ne pense pas que l'attaquant Italien soit intéressé par l'extension de son contrat avec son club, et qu'il a fait une offre, qui devrait être la plus importante qu'il puisse offrir au joueur. "Pour le moment il n'a rien signé. Je ne pense pas qu'il veuille prolonger. J'ai fait une offre qui est au dessus de mes moyens. Je ne peux pas le forcer à faire quelque chose." L'Inter s'est rapprochée de Belotti cet été, mais le transfert n'a finalement pas eu lieu. Son contrat avec le Torino prendra fin en Juin 2022, mais il pourra négocier avec n'importe quelle équipe en Janvier, en vue d'un transfert à paramétre zéro. L'Inter est une des nombreuses équipes cherchant à exploiter au mieux la situation et a recruté le buteur gratuitement, sans verser d'indemnité de transfert au Torino. Il y a notamment la Fiorentina, qui est intéressée par l'attaquant Turinois pour remplacer leur buteur en partance Dusan Vlahović. ®Internazionale.fr ~ Aurios-Inter Via SempreInter
  22. Le CEO de l'Inter Beppe Marotta exclut toute autre vente de joueur majeur dans un futur immédiat, histoire d'apaiser les supporters. S'exprimant lors du Trento Sport Festival, Marotta explique que le football est un sport qui demande de l'investissement financier pour obtenir du succès et c'est pourquoi l'Inter ne vendra pas d'autres joueurs clé après Achraf Hakimi et Romelu Lukaku. Propos rapportés par FCInter1908. "Nous l'excluons totalement. Je veux rassurer les fans qui sont de grands supporters: l'Inter existe et existera dans le futur." "La compétitivité est garantie et en football, celui qui dépense le plus gagne. Joueurs, entraineurs, staff... Si cette équipe est forte et a un but, ils peuvent aller très loin au-delà du nom des joueurs." Beppe admet que l'Inter voulait enrôler Edin Dzeko bien avant qu'il rejoigne les Nerazzurri pour de bon. "Quand vous pensez à un remplacement, vous préparez une liste grâce au scouting et aux opportunités de marché: il y a des buts atteignables et d'autres non. Cependant vous devez toujours être conscient qu'il y a des buts à atteindre." "Dzeko était une priorité depuis la saison dernière: les circonstances favorables, une promesse de le laisser libre en cas d'offre, ont facilités les choses. Nous saluons le sérieux de la Roma qui a tenu sa promesse." Marotta confirme que l'Inter était très sérieuse dans sa volonté de recruter l'attaquant serbe de la Fiorentina, Dusan Vlahovic, cet été. "Vlahovic est un grand talent, nous nous sommes trouvés dans une situation difficile que nous n'avons pas pu conclure. Il était la deuxième cible pour compléter l'attaque: un joueur prêt immédiatement (Dzeko) et un pour le futur (Vlahovic). Ca aurait été l'idéal. Nous sommes heureux de l'opération Dzeko." Nicolo Barella est devenu un joueur star de l'Inter durant la saison passée et Beppe Marotta attribue cela à son professionalisme. "C'est un de ces cas où le talent deviens un champion. J'ai connu de nombreux talents: Cassano était un imbécile, malgré son talent il n'est jamais devenu un champion. Je n'ai jamais eu de joueur plus fort que lui. Mais il n'avait aucun but, aucune vision précise de la profession." "Barella a prouvé qu'il s'affirmer de plus en plus avec continuité et aujourd'hui nous nous trouvons face à un champion: il est juste de le récompenser financièrement pour ce qu'il a accompli. Ce n'est pas un renouvellement, c'est une récompense. C'est important d'adapté (Ndlr: le salaire) pour un groupe important de joueur." "Capitaine ? Ce serait beau. Handanovic est plus vieux: Le capitanat est une qualification qui ne peut pas être offerte, vous devez avoir les qualités humaines et professionnelles pour être un leader. Barella peut commencer à devenir capitaine." Pas un mot sur Skriniar futur capitaine ? Tiens donc... ©Internazionale.fr, via FCInter1908 - Traduction Trent_FCI
  23. L'Inter pourrait appeler du renfort pour l'équipe durant la fenêtre de mercato de Janvier, le club se préparant à une signature ou deux. Selon Beppe Marotta, le club est prêt a chercher des solutions pour recruter d'autres joueurs même s'il ne peut pas trop dépenser. Dans le même temps, il donne des nouvelles au sujet des prolongations de contrats de deux joueurs importants. "Si besoin, nous sommes prêt à agir en Janvier et ramener un ou deux cadeaux. Nous voulons soutenir Inzaghi dans son élan, mais sans jamais perdre de vue les besoins relatifs au budget. Nous ne pouvons pas dépenser, mais nous pouvons utiliser notre imagination." Marotta est également confiant au sujet de la situation de Lautaro Martinez dont la prolongation est attendue. Il explique aussi que le club est prêt à rapidement prolongé le contrat du milieu de terrain clé Marcelo "Epic" Brozovic. "Nous parlerons avec Sanchez en temps voulu mais d'ici dix jours nous annoncerons le renouvellement de Lautaro, une pierre angulaire du futur de l'Inter que nous voulons absolument conserver. Et la semaine prochaine nous allons discuter au sujet de Brozovic. De ce coté là aussi nous sommes très confiant." ©Internazionale.fr - Traduction Trent_FCI
  24. Encore une fois un match, une première période très difficile. C'est un fait l'Inter a du mal à performer lors des premières mi-temps. Un Sassuolo très séduisant s'est douloureusement heurté à la loi des champions d'Italie en 2ème période. Récit d'un très beau match de football. L'Inter entame bien son match, avec un bon pressing et des joueurs qui se trouvent bien dans les espaces. Elle se crée une première occasion par Barella, qui manque sa frappe des 16 mètres. Mais plus les minutes s'égrainent plus Sassuolo met en place un pressing qui va mettre en grande difficulté les Nerazzuri. Sassuolo se montre de plus en plus dangereux au fil des minutes, mettant en énorme difficulté l'Inter à la relance, avec un grand Maxime Lopez au milieu de terrain et un Djuricić bloquant constamment les lignes de passes vers Marcelo Brozović. Offensivement, Sassuolo est aussi très entreprenant, notamment par l'intermédiaire de Jérémie Boga, le français étant le détonateur principal de l'attaque Neroverdi. Handanović retarde l'échéance mais l'inévitable arrive. Boga déborde côté gauche, pénètre dans la surface et vient gagner un penalty, au nez et à la barbe de Milan Škriniar via un crochet intérieur foudroyant. Ce dernier accroche Boga et concède le pénalty. Berardi s'en charge et envoie son ballon dans le petit filet d'un Samir Handanović pourtant partit du bon côté. Sur un corner suivant son premier but, Berardi voit même sa volée du pied droit frôler la transversale du Slovène. L'Inter est dépassée par le pressing des hommes de Dionisi. Elle voit s'évaporer son bon début de match et semble en retard sur chaque duel. Les attaquants, notamment Joaquin Correa, ne se montrent pas suffisamment et sont dans les poches des centraux de Sassuolo. Défensivement les Nerazzuri sont coupables d'erreurs grossières, representées par un Stefan De Vrij nettement en dessous lors de ce début de saison, avec deux relances totalements manquées qui auraient pu, qui auraient dû faire but pour Sassuolo. Handanović ira même jusqu'à risquer l'exclusion juste avant la pause sur un ballon en retrait anormalement manqué par le défenseur central néerlandais. Grégoire Defrel joue mal le coup. L'inter s'en sort très bien. La mi-temps arrive comme une bouffée d'oxygène pour une Inter asphyxiée. Début de la seconde période, sur les mêmes bases que la première. Sassuolo attaque, l'Inter défend et n'arrive pas ressortir le ballon. Pendant dix minutes en début de seconde mi-temps les occasions s'enchaînent pour les Neroverdi. Handanović est mis en difficulté mais repousse les assauts des coéquipiers de Jérémie Boga, ce dernier mettant totalement le feu au demi-espace gauche des Interistes. Arrive LE tournant du match à la cinquante-septième minute et le QUADRUPLE changement opéré par Simone Inzaghi, sentant que son équipe est en train de couler. Hakan Çalhanoglu, transparent, pour Arturo Vidal, Denzel Dumfries, trop timide, pour Matteo Darmian, Alessandro Bastoni, en difficulté à la relance, pour Federico Dimarco (nous saluons tous ton crâne rasé digne d'un Borja Valero des grandes années); et Joaquín Correa, pas du tout inspiré, pour Edin Džeko. La minute suivante, Ivan Perisić dépose un exellent centre sur la tête du Bosniaque, qui trompe Andrea Consigli sur son premier ballon. L'Inter revient et montre un regain d'énergie remarquable. Elle vient s'installer dans le camp de Sassuolo et pousse pour passer devant au tableau d'affichage d'un Mapei Stadium en fusion. Džeko est déterminant dans la résurrection de l'Inter dans ce match, parvenant à faire ce que Correa n'a pas réussi: peser sur le quatuor défensif de Sassuolo. L'Inter arrive à conserver un peu plus le ballon dans la moitié de terrain adverse. Au milieu de terrain, Arturo Vidal transcende ses coéquipiers avec une agressivité et une grinta qui ont manquées à Çalhanoglu. La phase de domination Nerazzuri se conclut d'une bien belle manière: sur un délice de passe de Marcelo Brozović, Edin Džeko vient provoquer un penalty face à un Consigli un peu perdu sur le coup. Lautaro Martinez inscrit le second but et fait passer devant les champions d'Italie. Sassuolo reprend un peu les choses en mains sur la fin du match, se crée quelques occasions, mais Handanović répond présent. Les coéquipiers de Domenico Berardi ont même failli se faire piégés dans les dernières minutes, encore par le diable Bosniaque Edin Džeko. Son but sera refusé pour un hors-jeu dans les cinq mètres cinquante, sur un centre de l'hyperactif Nicolò Barella. Le score en restera là. L'Inter prend trois très bons points sur le terrain de Sassuolo avant une nouvelle trêve internationale interminable. Rendez-vous le samedi 16 octobre, 18 heures à l'Olimpico pour affronter la Lazio, giflée par Bologne (3-0). Quel est votre ressenti sur le match de nos champions ? Tableau récapitulatif Résumé Vidéo Sassuolo 1-2 Inter Buteur(s): 22' Berardi (sp)(S), 58' Džeko (I), 78' Lautaro Martinez (sp)(I) Sassuolo (4-2-3-1): 47 Consigli; 17 Muldur, 21 Chiriches, 31 Ferrari, 6 Rogerio; 16 Frattesi (86' 91 Scamacca), 8 Lopez; 25 Berardi, 10 Djuricic (75' 23 Traore), 7 Boga; 92 Defrel (64' 18 Raspadori) Banc: 22 Toljan, 97 Henrique, 4 Magnanelli, 77 Kyriakopoulos, 56 Pegolo, 13 Peluso, 5 Ayhan, 3 Goldaniga, 20 Harroui T1: Alessio Dionisi Inter (3-5-2): 1 Handanovic; 37 Skriniar, 6 De Vrij, 95 Bastoni (57' 32 Dimarco); 2 Dumfries (57' 36 Darmian), 23 Barella, 77 Brozovic, 20 Çalhanoglu (57' 22 Vidal), 14 Perisic; 19 Correa (57' 9 Dzeko), 10 Lautaro (89' 33 D'Ambrosio) Banc: 7 Sanchez, 21 Cordaz, 11 Kolarov, 13 Ranocchia, 5 Gagliardini, 97 Radu, 8 Vecino T1: Simone Inzaghi Arbitre: Luca Pareitto Averti(s): 63' Muldur (S), 67' Perisic (I), 70' Lopez (S), 70' Barella (I), 76' Consigli (S), 80' Raspadori (S) Expulsé(s): / Internazionale.fr ~ © Aurios-Inter
  25. Le légendaire défenseur de l'Inter Beppe Bergomi pense que les Nerazzuri doivent avoir une façon de jouer plus incisive dans le dernier tiers du terrain pour atteindre leur plein potentiel. S'adressant au diffuseur Italien Sky Sport Italia, Bergomi a suggéré que les Interistes sont capables de pratiquer un jeu plus attrayant sous Simone Inzaghi mais qu'ils n'arrivent pas systématiquement à transformer cela en de vraies occasions, dans la surface adverse. Marquer n'est pas un problème pour l'inter cette saison, avec 20 buts marqués en 6 matchs, un record en Série A, mais on a l'impression qu'ils peuvent aussi vendanger devant le but et ne pas parvenir à faire la passe finale sur certaines actions, qui pourraient déboucher sur une bonne occasion de marquer. Bergomi les compare au Napoli, la seule équipe restante de Série A avec 100% de victoire en ce début de saison, et au qualités offensives apportées par l'attaquant de pointe des Partenopei Victor Osimhen, tout simplement en feu depuis le début de saison, avec 6 buts toutes compétitions confondues. "L'Inter joue avec une très grande intensité, elle est très belle à regarder, et a un incroyable joueur comme Barella," Il poursuit. "Ils sont également plus attractifs que l'an dernier, mais la solidité qui les caractérisaient la saison dernière avec Conte peut être difficile à retrouver cette saison." Pour la comparaison, il dit: "Le Napoli est une équipe qui moins exposée car elle a un joueur comme Osimhen devant, qui lui permet de jouer un certain football. L'Inter joue un beau football, mais ils doivent élever leur centre de gravité pour avoir plus de joueurs dans la dans la surface adverse." "L'année dernière, ils pouvaient défendre un peu moins. L'Inter dépense maintenant beaucoup d'énergie pour construire, mais peut-être qu'ils auront moins de clarté dans leurs objectifs," a conclu Bergomi. Internazionale.fr ~ Aurios-Inter Via SempreInter