Aller au contenu
×
×
  • Créer...

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'inter tv'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. L’Inter dispute ce soir la seconde journée de la Ligue des Champions. Une victoire sera fondamentale pour se relancer dans la phase de groupe. Pour l’occasion, Simone Inzaghi et Stefan De Vrij se sont livrés à Inter TV Simone : "C’est une rencontre importante face à une équipe qui a d’importantes individualités et qui pratique un excellent football. Je pense que les deux équipes vont vouloir faire le jeu, nous devrons être bon pour les repousser et à chercher à proposer notre jeu." Stefan : "Cette partie a une valeur très importante vu que nous avons perdu le premier match, à domicile. C’est important de réaliser un bon résultat. Le Shakhtar est une équipe que nous connaissons bien, nous l’avions déjà rencontré l’année dernier et nous connaissons aussi très bien son nouvel entraîneur." "Ce sera une rencontre dangereuse, mais nous sommes prêts. Nous nous améliorons, nous travaillons énormément sur les phases offensives, sur la façon de nous créer des occasions, de marquer des buts, nous voulons continuer sur cette voie. Ce sera une partie différente de celle de l’année dernière où nous n’étions pas parvenu à marquer. Il sera important de marquer cette fois. Nous avons énormément marqué jusqu'ici et nous voulons continuer aussi le faire ici." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  2. A la fin du mois de juillet, Romelu Lukaku se disait être content de son retour à l’Inter. Pourtant derrière cette interview officielle à Inter TV se cache une toute autre réalité. Celle d’un joueur qui, à peine de retour de vacances, a exigé son départ du Club. Reconstitution de la situation Si nous sommes, à présent, à quelques heures de la conclusion du retour de Romelu Lukaku à Chelsea, ce qui représente, sportivement parlant un séisme à Appiano Gentile, il y a lieu également de dévoiler les coulisses de cette négociation. Comme nous en informe la presse transalpine, dont nous relayons l’article de nos confrères de Fcinternews.it qui est la plus condensé, l’Inter n’a jamais eu l’intention de trahir ses supporters : Elle ne comptait pas vendre son attaquant vedette "Le départ du belge ne trouve pas son origine lors de ces trois derniers jours, comme pouvait le suggérer les classiques rumeurs estivales. En effet, on retrouve, à la base de cette situation, le retour de vacances du joueur qui a parlé avec Simone Inzaghi, Piero Ausilio et Beppe Marotta: Il a admis avoir reçu une offre importante de Chelsea, soit 12 millions d’euros plus bonus, et il a reconnu qu’il avait l’intention de l’accepter. Il s’agissait d’une authentique douche froide pour l’ensemble de la Direction, ainsi que pour le nouvel entraîneur qui objectivement, ne s’attendait jamais à un tel virage de la part de Lukaku, qui s’était toujours montré très lié à Milan et aux couleurs Nerazzurre." "Big Rom n’avait jamais été placé sur la liste des transferts et il portait, bien évidemment sur le dos, l’étiquette de joueur intransférable. Jamais l’Inter n’aurait pris en considération une offre pour lui, malgré sa critique situation financière : L’intention était de récolter des fonds par le biais d’autres ventes de joueurs. Au lieu de cela, la décision du numéro 9 a éclaté le tout à la Viale Della Liberazione et, une fois l’information absorbée, la propriété a été mise au courant de l’évolution de la situation et il a été ordonné d’optimiser au mieux la vente du joueur." Le reste est connu avec les deux premières offres refusées par les Nerazzurri car considérés comme trop faible. La première, pour l’anecdote, a eu lieu directement après la demande de départ de Lukaku. Le Génie de Giuseppe Marotta est à souligner dans le cadre de cette négociation, car comme nous le révèle le Corriere Della Sera : Lui et Piero Ausilio ne souhaitaient pas satisfaire Romelu Lukaku, ils étaient contre sa vente. Toutefois Steven Zhang, flegmatique, a compris qu’il ne servait à rien de conserver un joueur qui n’avait plus la motivation nécessaire pour défendre les couleurs de l’Inter. Là où le génie du Padrino intervient, c' est dans la négociation : Chelsea, fort du consentement de son ancien joueur, auraient pu jouer la carte de proposer des offres au rabais. Toutefois, aussi bien le club anglais que le joueur ont été informé qu’il fallait une offre "choc" pour que le numéro 9 puisse rejoindre la Premier League à nouveau. De fait, une fois les 130 millions d’euros exigés présentés, l’histoire du belge à l’Inter sera acté. Si la majorité des Tifosi ont décollé hier, en apprenant que l’Inter était disposée à céder son joueur, il est important de souligner et de contextualiser que le club n’avait jamais eu cette intention et qu’il ne l’aurait jamais eu : L’Inter, tout comme les tifosi, s’est retrouvée "trahie" par le Diable Rouge et son agent, Federico Pastorello, qui avait négocié le tout à l’abri des regards. Lukaku retrouvera donc la Premier League après avoir été la vente la plus importante de l’Histoire de la Serie A et de l’Inter. Chelsea a décidé de jouer gros et de prendre le risque de rapatrier dans son club et pour un transfert record, un joueur qui, déjà par deux fois, étaient très loin de répondre aux attentes exigées à ce poste. Bon vent à toi! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  3. Ferruccio Cerasaro est le collaborateur technique de Simone Inzaghi. Dans le cadre d’une présentation de l’ensemble du Staff, Inter TV a tenu à également mettre à l’Honneur cet homme de l’ombre Quelles sont les caractéristiques principales de votre travail ? "Mon travail est divisé en deux parties, l’une d’elle est sur le terrain comme collaborateur depuis toujours de Mister Inzaghi: Nous avons débuté ensemble en Allievi, l’autre aspect est la préparation des parties par le biais d’analyses vidéo afin de définir la tactique, les coups de pieds arrêtés et les autres phases de jeu." Quel est le secret de votre entente avec Simone Inzaghi ? "Nous collaborons ensemble depuis les Allievi Régionaux de la Lazio, il y a une synergie par-dessus tout au niveau humain, ensuite nous nous sommes toujours bien retrouvé dans le travail. Il y a une très bonne relation de travail et humaine que nous avons transmise aux gars de l'époque et ensuite à toutes les équipes que nous avons eues." Après de très nombreuses satisfactions professionnel, l’arrivée à l’Inter. Que signifie pour vous le fait de faire partie de ce Club ? "C’est un grand honneur, c’est la parole la plus juste pour exprimer mon concept : C’est un Club historique, l’Inter a toujours été pour moi une équipe qui fait rêver, et depuis mon arrivée ici, je vis ce rêve." Est-ce vrai que vous êtes un passionné de musique ? Que parmi vos chanteurs et groupe préféré l’on retrouve les Nerazzurri Max Pezzali et Ligabue ? "Oui, c’est la vérité, c’est la musique qui me suit depuis mes vingt ans et j’ai toujours été très lié à eux." Qu’attendez-vous de cette saison ? "Tellement d’engagement : à 110%! De notre part et de celle des garçons." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  4. Massimiliano Farris est l’entraîneur adjoint de Simone Inzaghi. Entre deux séances d’entraînements, celui-ci s’est livré sur l’arrivée du natif de Piacenza et de son staff à la Pinetina à Inter TV Comment se déroule la préparation ? "Très très bien, pour nous le premier contact avec l’équipe était important, on a lu un peu partout comment s’était déroulé l’approche de Mister Inzaghi avec le groupe, déjà avant la mise au vert, je pense que les joueurs ont apprécié la volonté de l’entraîneur et de son staff de connaitre le groupe. Nous avons connu des journées de travail assez intense qui nous ont servir pour connaitre surtout les qualités humaines des garçons car les qualités athlétiques et footballistiques sont déjà connus vu que nous avons intégré le groupe des Champions d’Italie, c’est nous qui nous devons d’entrer dans cette nouvelle réalité." Vous entretenez un rapport qui vous lie depuis des années avec Simone Inzaghi, un rapport qui a débuté à la Lazio et qui vous suit à l’Inter "Je dois sincèrement beaucoup à Simone comme à la Lazio, c’étaient des années intenses où nous avons obtenu de très grands résultats, ils étaient même très probablement inattendus, mais ils nous ont conduit jusqu’ici. La Lazio restera un très beau souvenir, de par les victoires obtenues. Mais être ici est particulier pour moi, je joue à domicile, c’est une saveur particulière." Sur quels aspects vous confrontez-vous le plus ? "Sur tous les aspects, de la préparation au match, en passant par la condition mentale et psychologique des joueurs. Il y a aussi l’aspect technico-tactique. A présent, nous nous connaissons tous dans le staff depuis tant d’années. Nous préparons les parties ensemble et le travail hebdomadaire, comme c’est d’ailleurs le cas pour cette préparation, tous en groupe." Quels sont vos souvenir de joueurs? "Le tout premier qui me vient est celui que, très jeune, j’ai été refoulé par l’Inter. Plus sérieusement, j’ai débuté ma carrière ici à Milan, chez les jeunes de l’ancienne Bariviera. J’ai eu la chance aussi de jouer en Serie A avec le Torino et j’ai disputé ensuite de très nombreux match en Serie B et Serie C. C’est le parcours d’entraîneur qui m’a permis d’atterrir ici, et c’est sans l’ombre d’un doute, le moment le plus important de ma carrière." Les ailiers ont un rôle fondamental dans le 3-5-2, à quel point ce poste a-t ’il évolué durant ces dernières années ? "Oui, c’est un poste fondamental, il y a certainement eu une évolution athlétique car, initialement, il y avait deux façon de l’interpréter: Soit défensivement, soit offensivement, mais ces dernières années, on s’est bien plus dirigé vers la recherche d’une couverture de toute l’aile." Quels sont les aspects sur lesquels vous insisté en regard au rempart défensif et à l’équipe ? "Le défenseur se doit de présenter de très grandissime qualités: Il doit rester concentré durant 96 minute de jeu, soit la durée moyenne des parties d’aujourd’hui, je le dis et je le répète toujours aux garçons. Un attaquant peut ne pas en toucher une pour ensuite marquer le but décisif de la rencontre, mais un défenseur qui reste attentif durant 89 minutes de jeu, peut ensuite se toiler et commettre l’erreur à la 90’." "C’est pour cella que j’exige de la concentration et que je le répète à l’entrainement: Il faut être attentif à la préparation tactique. J’insiste énormément sur ces thématiques : Concentration et détermination." Vous êtes revenu à Milan après tant d’années, Comment a-t ’elle évoluée ? "Je suis de retour à la maison après 34 années. La ville a tellement changé, en mieux, et je suis très fier car j’avais commencé ici à Milan mon parcours en tant qu’enfant, s’il est ensuite interrompu, je me retrouve aujourd’hui à défendre le maillot de l’équipe dont je suis le supporter." "Mon père m’avait amené au Meazza voir l’Inter pour mon tout premier match au stade et, à une certaine distance en année, je me retrouve ici sur ce banc en tant que membre du staff, c’est un motif de très grande fierté." Qu’attendez-vous de cette saison ? "De poursuivre le chemin qui nous est présenté, et donc si possible de continuer à rester le Leader du championnat italien. Ce ne sera pas facile car en Italie, c’il est difficile d’y parvenir. Toutefois, l’Inter est parvenu à briser l’hégémonie turinoise qui existait depuis tant d’années. Et nous voulons également réaliser un pas de plus en Europe." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  5. Le prochain match amical de l'Inter a été officialisé et il aura lieu ce mercredi 28 juillet 2021! L'équipe qui se déplacera à la Pinetina sera Crotone qui évolue à présent en Serie B. La rencontre aura lieu à 18h00 "Le match sera diffusé en direct sur Sky Sport et sera rediffusé sur Inter TV à minuit" nous confirme Inter.it ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  6. Après avoir infligé une sévère correction à la Sampdoria, l’Inter recevra ce mercredi soir l’AS Roma dans le cadre de la 36ème journée de Serie A. Internazionale.fr a le plaisir de vous proposer les déclarations de l’entraineur Champion d’Italie à Inter TV : "Nous avions disputé une très belle partie à Rome, il y avait eu un peu d’amertume pour le fait que nous avions été rejoint au score en fin de match, sur un corner où nous avions été inattentif, alors qu’eux s'étaient montrés réactifs pour le botter immédiatement. C’était donc une prestation optimale face à un adversaire optimal." Même lorsque le score était de 5-1, l’équipe a continué à insister… "L’objectif est celui de toujours donner le maximum, d’être concentré pour l’ensemble des 90 minutes plus les arrêts de jeu. Je pense que les garçons, face à la Sampdoria, ont réalisé une très belle prestation et je les ai félicité. J’ai vu de très belles phases de jeu et la reproduction de situations réalisées à l’entrainement. Malgré les nombreux changements, il y a eu un résultat optimal et une prestation optimale, ces garçons sont d’un grand professionnalisme." Le Scudetto étant remporté, devez-vous vous fixer d’autres objectifs pour les prochains matchs ? "Il est juste d’honorer la victoire en championnat de la meilleure façon possible, en cherchant à jouer les matchs en faisant preuve d’un très grand sérieux et d’un très grand professionnalisme. La victoire est enracinée dans nos cerveaux. Il reste trois matchs face à des équipes importantes, nous voulons honorer le Scudetto en donnant le maximum sur le terrain." Il y a une amélioration constante des joueurs, même dans les mécanismes… "Lorsque des résultats sont obtenus, les statistiques viennent toujours exprimer quelque chose : soit une croissance, soit une décroissance. Nos statistiques sont positives, surtout en cette seconde partie de championnat ou nous avons réalisé des choses importantes. Nous devons continuer jusqu’à la dernière seconde de cette saison, en cherchant à nous améliorer. "L’année dernière, nous étions la meilleure défense et la seconde meilleure attaque. Cette année nous le sommes également. Nous voulons chercher à obtenir le maximum, même au niveau de ces statistiques." Quel type d’adversaire vous attendez-vous à affronter ? "C’est une équipe de qualité qui veut bien terminer la saison. Elle disputera son derby après notre match, elle n’a aucune intention d’abdiquer ou de venir ici se balader. C’est une grande équipe dirigée par un grand entraineur, je m’attends à une belle rencontre. Il n’y a eu que des partages de points lors de mes deux saisons ici, ce sera une rencontre équilibrée. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  7. Antonio Conte s’est livré à Inter TV suite à la punition infligée par son Inter à la Sampdoria: 5-1 Que ressentez-vous en ce moment ? "C’est une satisfaction immense, l’Inter n’avait pas remporté le Scudetto depuis 11 ans et c’est normal qu’il y ait autant d’envie de faire la fête de notre côté et de la part de nos tifosi : Ils ont attendu depuis trop longtemps. Nous sommes heureux de leur offrir cette joie . Nous continuons à réaliser des choses exceptionnelles : Nous avons 85 points et nous n’avons plus perdu depuis le match aller face à la Sampdoria : Les garçons continuent à donner satisfaction et c’est un plaisir de les voir jouer. On doit profiter de ce Scudetto, car nous avons durement travaillé et souffert pour en arriver jusqu’ici. Nous avons fait vraiment quelque chose de beaux en deux ans, en restituant de la crédibilité au Club." Y-a-t ’il encore de la place pour améliorer ces joueurs ou la mission est-elle accomplie ? "Le travail réalisé ces deux dernières années a donné un résultat optimal : Le noyau a grandi, pas seulement sur le terrain mais également au niveau de la valeur économique du groupe. C’est un groupe qui présente aujourd’hui, à une valeur plus importante comparée à celle de départ. Je crois que l’investissement qui y a été consenti a été remboursé." "Avec ma présence, il y a toujours énormément d’attente, et je pense que finalement, on peut en être satisfait. Il y a tellement de jeunes joueurs qui disposent encore d’une marge d’amélioration, mais à présent ce sont des gagneurs, ils connaissent le parcours à suivre." "Nous n’avons jamais abandonné, ne fut-ce qu’une seconde, et nous l’avons aussi démontré aujourd’hui : La victoire est entrée dans les cerveaux, au-delà de la conquête du Scudetto : Elle est devenu une obsession pour celui qui veut être un gagnant." Vous attentiez-vous à la haie d’honneur de la part de l’adversaire ? "Je m’attendais à faire une prestation optimale. Je pense à présent à la rencontre face à la Roma et je chercherai à l’aborder de la bonne façon, comme nous l’avons fait aujourd’hui." Quel est le mérite principal que se reconnait Antonio Conte ? "Celui de n'avoir rien abandonné durant ces deux années à l’Inter. Je pense même m’être surclassé moi-même car j’ai donné tout ce que j’avais en mois pour faire face à ce parcours semé de difficultés. C’est certainement mon ’emprise la plus difficile, celle d’avoir gagné ici, et cela me donne une très très grande satisfaction." Tous les joueurs semblent satisfaits et semblent tous aller dans la même direction, sans aucune exception, est-ce le cas ? "Ils le font tous, mais cela s’est aussi produit l’année dernière. "Quel est le joueur qui a le plus grandi" que je cite Andrea Pinamonti qui a pourtant eu peu de temps de jeu: Il a eu la possibilité de travailler avec de grands champions et c’est devenu un joueur plus complet. Vous l’avez vu aujourd’hui, il a été bon dans la conservation du ballon et pour attaquer les espaces. C’est un joueur prometteur optimal et il doit continuer à travailler s’il veut devenir un joueur important dont on entendra parler dans le futur." Ionut Andrei Radu "Je dois dire que rien de mal n’a été fait cette saison : Je suis vraiment fier, j’attendais ce moment depuis tant de temps : Je suis ici, au milieu de tant de champions et je m’efforce à apprendre d’eux, pour devenir comme eux." "Je me suis beaucoup amélioré cette saison, grâce au travail du staff et à ma proximité avec Handanovic et Padelli : J’ai appris à devenir bien plus agressif psychologiquement. Je me suis toujours préparé à répondre présent. Je suis à l’Inter depuis huit ans et c’est une Fierté énorme pour moi d’avoir remporté un Scudetto tout en m’étant remis en question." Dimanche dernier ? "J’étais devant la télé à regarder la rencontre de l’Atalanta avec ma fiancée : J’ai exulté lors de la parade de Consigli sur le pénalty de Muriel, c’était le début de la fête." Andrea Pinamonti "C’est une émotion indescriptible, cela semble simple de le dire comme ça, mais c’est le vraiment le cas. Remporter déjà ce Scudetto était pour moi une émotion incroyable, et je suis arrivé à couronner cette année fantastique avec ce but." "Il y a tellement de champions et de leaders dans ce groupe de garçons fantastique : Il y a toujours des échanges et nous sommes toujours monté sur le terrain avec le bon état d’esprit. Je crois que cette saison est l’année où j’ai le plus grandi, même en jouant moins, vu que j’ai eu la possibilité d’être aux côtés de ces champions. C’était vraiment une année fantastique." L’accolade avec Skriniar ? "Je lui avais dit, avant de monter, que je sentais que j’allais marquer et il m’avait promis de réaliser une accolade spéciale." Roberto Gagliardini "Je suis content, même si je ne suis pas parvenu à tenir jusqu’à la fin du match suite à un problème musculaire que je traine depuis quelques semaines. L’emprise que nous avons réalisé est visible aux yeux de tous. Le regret est de ne pas pouvoir partager ces émotions avec nos tifosi, vu la situation particulière que nous vivons: Ce sont des sensations uniques et je cherche à en profiter au maximum." Quel a été la rencontre marquante de la saison ? "Nombreuses ont été décisives, mais je dirais certainement le déplacement sur le terrain de Sassuolo, un match où j’étais parvenu à marquer. Nous avons changé un peu d’attitude ensuite avec les victoires sur la Juventus et le Milan qui elles ont été fondamentales ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  8. A travers YouTube, l’Inter a partagé les moments les plus intenses de ce mercredi 05 mai 2021. Soit celui de la reprise de l’entrainement sous le Signe du Scudetto. Si cette vidéo est sous-titrée en anglais, nous vous proposer les déclarations des principaux protagonistes à Inter TV Samir Handanovic "Nous devons encore le fêter, nous n’en sommes qu’à la dégustation. J’ai regardé Sassuolo-Atalanta et je n’y croyais pas, c’était une joie immense après tant d’années. Je le dédie à mon épouse et à mes enfants qui m’ont toujours soutenu durant ces années." Stefano Sensi Qui pour l’anecdote a été le premier a envoyer des messages dans le Chat interiste: "Quelle joie immense, j’ai du mal à le décrire, c’est une telle joie." La dédicace à un équipier ? "Par force à Brozovic, c’est le numéro un, celui que tout le monde aimerait avoir." Lautaro Martinez "C’était une grande émotion, je l’ai célébré à la maison en famille et en Visio avec mes parents en Argentine, eux aussi sont très heureux." Une dédicace pour un équipier ? "Elle l’est pour tous, car nous avons tous travaillé et nous nous sommes tous amélioré tous ensemble, durant cette saison, au cours des entrainements. Je suis fier d’avoir remporté un Scudetto difficile, c’était long." "Le premier à avoir écrit dans le Chat "Olé" après Sassuolo-Atalanta était Sensi. Vous aviez parié que vous alliez vous faire un tatouage en cas de Scudetto..... "Je le ferai cette semaine ou la semaine prochaine." Alessandro Bastoni Mon moment Scudetto ? "La victoire face à la Juve. Nous les avons dépossédé à ce moment-là, ils étaient champions durant 9 ans. Ensuite, le Derby gagné 3-0. C’était un match merveilleux." Stefan De Vrij Il n’avait pas regardé le match, mais a été ‘avisé par Stefano Sensi dans le Chat Grouppé : "Il y a eu tant d messages, Ce premier Scudetto est une si belle émotion. Les Tifosi ont souffert ces dernières années et ils méritaient un triomphe." Mon moment Scudetto ? "Je dirais la victoire face à l’Atalanta :Elle était extrêmement difficile, mais ramenée à la maison." Romelu Lukaku, lui n’arrive toujours pas à trouver ses mots. De son côté Steven Zhang s’est livré, visiblement ému ou émoussé, c’est au choix : "Vous avez écrit une page de l’Histoire de l’Inter, je vous remercie. Vous êtes spéciaux, vous avez fait quelque chose d’historique, de si beau pour le Club, Nous allons bien en profiter ce mois-ci. Je n’y crois pas encore, j’ai l’impression d’être dans un rêve." Si l’Inter ne vient pas à l’emporter ce samedi, il ne faudra pas lui en tenir rigueur : Cette semaine étant placée sous le signe de la célébration! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  9. Protagoniste de l’émission 3,2,1 sur Inter TV, dédiée à la musique, aux séries et aux films, Ashley Young s'est prêté au jeu des questions réponses. Il s'est même livré en fin d'interview : "La musique est l'une des choses les plus importantes pour moi. J'en écoute tous les jours et de toutes sortes. Je ne pourrais pas dire mon genre préféré. J'en ai tellement que je ne peux pas en choisir qu'un seul. S'il fallait citer deux chansons, il y a d'abord 'All of me' de John Legend. C'est une chanson géniale qui signifie beaucoup pour moi et mon code de vie. Je la dédie à ma femme. Et ensuite 'March Madness' de Future. C'est sur ma playlist avant de jouer. Elle me fait penser à mon petit frère qui est né ce mois là. Elle me donne de l'énergie. J'ai toujours mon casque sur moi et je l'écoute avant de fouler le terrain, ça me charge et me prépare pour le match. Je suis à l'ancienne j'ai un lecteur mp3, je n'utilise pas mon téléphone." Qui met la meilleure musique dans le vestiaire ? "Évidemment c'est moi. Quelqu'un m'a même demandé de traduire les chansons." Qui a le plus de goût musical ? "Je dirais Lukaku." Regardez-vous des séries ? Un acteur marquant ? "Je ne sais pas comment expliquer, mais chaque nouvelle série est belle à regarder. Peu importe le genre. Si quelqu'un me la recommande je regarde. Je visionne aussi en italien mais toujours sous-titré en anglais. Pour l'acteur je me vois bien en Idris Elba." Avez-vous un film dans lequel vous aimeriez être le protagoniste ? "N'importe quel film avec Denzel Washington." Question plus personnelle. Quel a été votre plus grand défi ? "Je l'ai affronté quand j'avais seize ans quand je me suis retrouvé sans contrat dans mon premier club (Watford, ndlr). Ils m'ont proposé un contrat à temps partiel et m'ont permis de m'entrainer avec eux. Cette expérience m'a fait du bien pour le reste de ma carrière. La déception que j'ai ressentie m'a poussé à faire mieux et je n'ai jamais arrêté. Mon prochain grand défi est de gagner avec cet incroyable club qu'est l'Inter." ®gladis32 - internazionale.fr
  10. 113 années d’Histoire, 113 années de buts, l’Inter célèbre aujourd’hui l’anniversaire de la fondation du Club à travers une vidéo Hero qui voit le but comme protagoniste, comme élément constant de l’Histoire Nerazzurra Du premier but inscrit en 1908, quand un groupe de rebelle et d’innovateurs a ouvert les portes de Milan aux joueurs étrangers, la vidéo retrace les buts qui ont menés à la victoire, aux records uniques, inscrits par d’extraordinaires et immortels champions. Des buts qui ont fait la joie de millions de tifosi! Pour les Frères et Sœurs du monde qui ont marqué l’Histoire du club aussi hors du terrain, là où l’Inter a réaffirmé sa propre identité et ses propres valeurs, là où elle a combattu les discriminations et s’est affirmé comme un Club "Not For Every One" unique. Une vidéo qui célèbre le passé mais avec le regard tourné sur le futur! Les célébrations continueront ce soir à 21 heures lorsqu’à l’Inter HQ seront remis les prix de la troisième édition du Hall of Fame de l'Inter: Julio Cesar, Giuseppe Bergomi, Esteban Cambiasso et Diego Milito seront honorés. Leurs histoire sera retracée en compagnie d’invités d’exceptions et de surprises Il y aura également un prix spécial qui sera remis à une personnalité qui se sera distinguée pour ses valeurs telles que l’implication, la fraternité, l’unité, qui depuis toujours font partis de l’Histoire du Club. L’évènement sera retransmis sur les différents canaux officiels du club : Inter TV, YouTube, Facebook et Inter.it. A partir d’aujourd’hui un maillot commémoratif, réalisé pour fêter en compagnie des tifosi le 113ème anniversaire est mis en vente en édition limitée sur le store.inter.it, celui-ci se verra autographié par l’ensemble des joueurs de l’équipe première sur son recto, tandis que son verso verra retranscrit les inscriptions. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  11. Antonio Conte, Stefan De Vrij et Samir Handanovic se sont livrés après la débâcle de l’Inter, sur son terrain face au Real Madrid, dans le cadre de la 4ème journée de la Ligue des Champions. Antonio Conte Son interview à Inter TV "Nous n’avons pas été très chanceux face au Real. Au match aller, nous leur avions offert une série de cadeaux et aujourd’hui, c’est immédiatement un penalty. Malgré cela, ce qui nous a sportivement tué, c’est l’expulsion de Vidal : C’est déjà difficile de jouer le Real, mais cela devient extrêmement dur lorsque tu es réduit à 10 pour 60 minutes." "Il y avait deux équipes qui présentaient deux niveaux différent : Le Real est un multi-titré de cette compétition et il y a toujours été protagoniste : Nous nous sommes en formation, nous savons qu’il y a un très long chemin à parcourir avec une grande humilité, c’est notre troisième année. Nous devons travailler et chercher à réduire l’écart de niveau pour y être protagoniste." Une réaction ? "La façon d’aborder le match était la bonne, je remercie les garçons. Tu peux gagner ou tu peux perdre, mais l’important est de le faire comme des Hommes. Las garçons ont tout donné et ont cherché à s’opposer. Lorsque tu rencontres une équipe forte et qu’elle est aussi aidée, cela devient difficile pour tout le monde." Son interview à Sky Sport Diego Armando Maradona "Nous pleurons tous des larmes pour la disparition d’une personne qui a fait l’Histoire du football et qui l’aura marqué, pour toujours, de façon indélébile. J'ai le souvenir d’un joueur que j’ai eu le plaisir d’affronter et de marquer. J’ai vraiment du mal à croire qu’il n’est plus là, il était très jeune, je suis vraiment touché et très triste de son décès." Inter-Real "C’est déjà, à la base, difficile de faire face à des équipes importantes comme le Real. Ensuite, lorsque tu es mené et que tu te retrouves à dix, cela devient une montagne difficile à escalader : Je pense que l’on a vu la différence de niveau entre nous et eux." "On ne doit pas se laisser abattre, mais on doit comprendre qu’il y a un parcours à respecter et qu’il ne faut pas se laisser ensorceler par les sirènes que l’on entend à l’extérieur. L’unique route à emprunter est celle du travail et de la croissance, de la part de tous et à tout point de vue : Nous devons en avoir l’envie et faire preuve d’humilité." "Il ne faut pas croire que l’Inter n’est pas performante en attaque : Nous marquons énormément de buts, mais nous en encaissons quelques-uns de trop. Si la partie a toute de suite été compromise et il nous a été difficile de nous remettre en selle, c’est aussi dû à l’expulsion pour un excès de protestation." "Je prends acte de ce contexte : Nous avions mieux joué au match aller, nous étions plus agressif. C’est difficile de démarrer à 0-1 et de subir une expulsion qui a coupé les jambes de l’équipe. L’équipe a bien répondu au niveau de son attachement au match et de sa détermination: Il y avait une grande volonté. "Il ne faut pas oublier que l’on faisait face au Real Madrid qui n’était pas le dernier de la Classe." Son interview en conférence de presse "Je ne tiens, sincèrement pas, à parler de l’arbitrage. Même si tant de fois un arbitre se doit d’être intelligent pour ne pas bouleverser de la sorte une partie, sauf si Vidal a dit quelque chose de grave: Laisser une équipe à 10 après 30 minutes de jeu revient à la tuer. Mais je ne sais pas ce que lui a dit Vidal." "Aujourd’hui, il ne s’agissait pas de fureur, mais de comprendre le poids de certains matchs : Pour nous, c’était une partie pesante à tout point de vue : Lorsque tu joues autant face au Real tu ne peux pas te planter, la fureur n’a pas manqué. Nous l’avons même un peu trop ressentie, seul le temps nous permettra de nous améliorer sur ce type de match et de mieux les gérer." Stefan De Vrij Son Interview à Inter TV "La première fois qu’ils nous se sont retrouvés devant notre but, il y eu directement le penalty et nous avons été mené au score d’un but. Nous nous sommes mis en difficulté, et nous avons dû faire face à d’autres difficultés." "Tout devient plus difficile lorsque tu es réduit à dix. Nous sommes ressortis du vestiaire, pour la seconde période, avec de bien meilleures intentions, mais cela n’a pas suffit." Était-ce la bonne réaction ? "Je ne veux pas y penser en ce moment: il y a tellement de déception pour le résultat de ce soir, pour la façon dont nous nous sommes mis dans le Groupe. Il reste deux matchs, nous chercherons à les emporter et à espérer." Y croyez-vous ? "Nous devons chercher à remporter les match, mais cela ne dépend plus que de nous, nous devrons chercher à les gagner." Samir Handanovic Son interview à Inter TV "La rencontre a immédiatement mal démarrée avec le penalty et ensuite l’expulsion. Nous avons tout donné en risquant quelque chose, mais nous étions sans un homme et cela est devenu bien plus difficile. Nous avons commis des erreurs et nous avons été punis pour ces erreurs : Aujourd’hui, le Real l’a emporté à la suite de nos propres erreurs. Une réaction ? "Nous avons toujours tenté de jouer, mais on ressent l’absence d’un homme. Les équipes qui savent gérer la possession du ballon te font dépenser énormément d’énergie, mais nous l’avons tenté. Il y a toujours de l’espoir, mais la situation n’est pas des plus meilleures." Son interview à Sky Sport "C’est une situation compliquée, mais l’espérance est l’ultime à mourir. Nous savions que nous étions dans un groupe difficile, et nous pouvons y rester, il faut à présent passer des actes au fait et c’est le terrain qui décide." L’expérience et l’habitude pour le Real ? "Lorsque nous nous sommes retrouvé en infériorité, le Real a su faire voyager le ballon et le gérer. Ces équipes sont moins habitué à défendre comparé à la circulation de balle. Ils ont des joueurs de qualités et cela devient toujours plus difficile." Le Saviez-Vous ? Selon Graziano Cesari, ancien arbitre italien, l’Inter a été lésée par l’arbitrage : "Il manque un penalty pour l’Inter à la 52’. L’arbitre et la Var ne se sont pas justifié : L’UEFA a demandé de clairement sanctionner ceux qui chercher à bloquer ou à faire tomber un adversaire qui souhaite jouer un ballon ou qui souhaite le reprendre de la tête." "Gagliardini, qui était au cœur de la surface de réparation a été immobilisé par Vázquez qui s’est aidé de son bras gauche. Le joueur du Real Madrid était désintéressé du ballon et le penalty aurait dû être sifflé. Pour des équipes qui sont menée 0-1, ce type de fait de jeu peut s’avérer déterminant pour le résultat en fin de match." Selon le Corriere Dello Sport, Arturo Vidal va être sanctionné disciplinairement: "Le club va lui infliger une amende salée: Le chilien n'a pas été à la hauteur de la situation. C'est un joueur décisif, mais il ne l'a pas encore été à l'Inter." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  12. Antonio Conte s’est livré à Inter TV à quelques heures de la rencontre décisive opposant l’Inter au Real Madrid dans le cadre de la quatrième journée de la Ligue des champions Concentration "Nous devrons faire preuve d’une grande concentration, d’humilité et de détermination. Nous devrons faire les choses en faisant le maximum, avec la volonté de surmonter l’adversaire. Nous n’avons pas d’autre choix, c’est dommage d’avoir perdu le match aller au Real, mais même là-bas, nous avons concédé trois buts sur des moments d’inattentions de notre part." "C’est à ce niveau-là qu’il faut nous améliorer si nous voulons ambitionner le fait d’être compétitif jusqu’au bout pour remporter quelque chose d’important ." Couteaux entre les dents "Comparé au match de Madrid, nous devrons être meilleurs dans les phases de jeu où nous avons pris un but, moi-même et les joueurs, nous devrons faire preuve de plus de concentration, de plus de faim. Nous nous créons les occasions, mais nous devons aussi être bon pour défendre avec le couteau entre les dents, pour mettre les mains dans la boue et pour poser des problème. Le football est aussi comme cela." Soif de victoire "Je n’ai pas tellement de temps, mais même après les derniers matchs, il m’est possible de prendre des repères sur base de la vidéo, pour établir des consignes bien précises. Ensuite, ce sont les joueurs qui montent sur le terrain qui doivent prouver qu’ils ont plus envie de gagner que les autres." Samir Handanovic Inter-Torino "C’était une grande preuve de caractère et d’équipe : Nous avons changé la physionomie de la rencontre en 15 minutes. Le verre est à moitié plein : Il y a eu des périodes positives et négatives, mais finalement, nous l’avons emporté et c’est ce qui compte, c’est ce que nous voulions faire." Au match aller, il y avait cette perception qu’il était possible de l’emporter. Que faudra-t ’il faire de plus ? "Nous devrons répéter ce même match, mais en étant plus concentré et décisif sur les détails, car ceux sont eux qui définissent l’issue des parties. Nous les joueurs, nous devrons faire la différence." Il y a encore 9 points à disposition… "Tout est encore très ouvert, une partie extrêmement importante dans le cadre de la qualification au tour suivant nous attend demain.. Nous savons que nous avons besoin d’engranger 7 points et nous devons commencer à les engranger dès ce match." Est-ce que les absences de Ramos et de Benzema changent le Real ? "Ce sont deux joueurs important pour eux, mais toutes les équipes sont confrontées à des périodes de difficultés entre les blessés, les absents et le Covid. Même nous, nous ne sommes jamais parvenus à être au complet, mais cela ne doit pas être un motif pour manquer de concentration sur ce que nous devons faire." Le Z a parlé Et plus précisément à Sky Sport : "San Siro est un stade spécial, car il y a eu tant de matchs particuliers ici. Il est si beau. C’est une finale, c’est toujours compliquer de gagner en Ligue des Champions. Il y a trois points en jeu, mais c’est une finale car nous avons commencé avec quelques difficultés. C’est donc un match important." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  13. Antonio Conte et quelques joueurs se sont livrés à Inter TV au terme du match nul réalisé à Kiev, face au Shakhtar Donetsk, dans le cadre de la seconde journée de la Ligue des Champions. Antonio Conte Que retenir d’une rencontre dominée comme celle-ci, mais avec un partage 0-0 ? "Les sensations sont positives, car l’équipe a joué avec la bonne mentalité, avec la bonne emprise. Nous avons fait le match comme une grande équipe, mais nous n’avons pas été chanceux. Nous avons proposé de très belles phases, en créant d’importants problèmes au Shakhtar. Cette équipe est très technique et rapide, les garçons se sont montrés très bons." "Je suis déçu car nous aurions mérité de l’emporter, mais cette prestation nous laisse entrevoir que nous sommes sur le bon chemin. Nous jouons pour dominer le match peu importe les terrains, nous ne pensons pas à la valeur de l’adversaire." L’équipe est-elle mieux préparée par rapport à la saison écoulée ? "Nous avons derrière nous une année de travail et l’équipe a acquis des connaissances, l’équipe est devenue courageuse. A présent, nous défendons en avançant, nous mettons la pression sur chaque secteur du terrain sans laisser une balle libre à l’adversaire. Nous n’avons pas défendu en attendant de prendre le Shakhtar en contre, je ne peux qu’être satisfait." "Nous leur avons concédé aucune occasion, nous avons fait nous le match, je suis déçu car nous avons tant créé et je ne peux pas blâmer les garçons, c’est la quatrième rencontre en dix jours. Nous avons débuté ce cycle avec la défection de huis joueurs." "Nous tenons bons à tout point de vue, et le mérite en revient aussi au précieux travail réalisé par le Staff. A présent, place au championnat et nous pensons à Parme, ensuite nous nous préparerons pour la rencontre de Ligue des Champions contre le Real." La victoire 5-0 en Europa League vous a-t ’elle pénalisée vu l’aspect très défensif adopté par le Shakhtar ? "Ils ont proposé un match similaire contre le Real Madrid en cherchant à faire mal en contre. Ils ont été bon ce jour-là pour inscrire trois buts, mais nous ce soir, nous étions compact. La différence avec l’Europa League réside juste dans le fait que nous ne sommes pas parvenu à concrétiser les occasions créées." "Vu leurs caractéristiques, je suis satisfait du travail réalisé par les garçons, c’est la bonne mentalité. Nous voulons en imposer sur tous les terrains et nous travaillons sur cela." Ashley Young "Nous avons contrôlé la partie, eux se sont mis en défense avec tous leurs hommes derrière le ballon, et vu le déroulement de la rencontre, nous sommes déçu de ne pas être rentré à la maison avec les trois points." "Notre groupe est difficile, mais j’estime que lorsque tu joues la Ligue des Champions, que c’est normal que ce soit le cas. Nous sommes déçu de ne pas l’avoir emporté, nous nous devons évacuer la frustration et tenir compte du point remporté, il pourrait se révéler important lors du décompte du groupe." "Nous sommes sur le bon chemin et si nous jouons comme ce soir, face au Real nous pourrons remporter les trois points. Je suis aussi heureux d’être de retour après la période de quarantaine. Nous devons reprendre, à présent, nos forces pour affronter du mieux possible Parme, ensuite nous penserons au match de Madrid." Stefan De Vrij "C’est vraiment dommage de ne pas être parvenu à l’emporter, nous étions venu ici pour cela et malgré les occasions, nous ne sommes pas parvenu à arriver au résultat espéré. Il y a de la déception, mais c’était aussi important de ne pas encaisser de but." "En août c’était un autre match, mais nous avons livré aussi une belle prestation ce soir, il nous a manqué que le but. Ils ont été si nombreux à défendre en ne proposant rien. Nous devons chercher à l’emporter à présent, même face à une grande équipe comme le Real Madrid." "Nous regarderons devant nous et nous chercherons à engranger les trois points lors du prochain match." Alessandro Bastoni "Vu ce que nous avons proposé sur le terrain, nous méritions la victoire. Nous avons récolté un point face à ceux qui ont battu le Real Madrid, cela aurait pu être mieux. Nous visons la victoire et à proposer notre philosophie de jeu, nous le ferons aussi à Madrid où nous irons pour faire le match." "Nous avons deux grands attaquants, nous avons touché deux fois la transversale et proposé tellement, il y a peu à ajouter. Je suis satisfait de la solidité défensive, c’est un autre match sans encaisser de but, nous avons inversé la tendance." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  14. Antonio Conte s’est livré en conférence d’après-match d’Inter-Borussia Mönchengladbach Interview à Inter Tv Est-ce que la défaite du Real est une information positive ? "Je considère l’Histoire du Real Madrid en Ligue des Champions comme grande, c’est une équipe qui vise la victoire finale, je pense qu’une place leur est déjà réservé. On doit penser de façon lucide: C’est donc un résultat qui ne me fait, personnellement pas plaisir." "Jje connais les difficultés d’affronter le Shakhtar. En demi-finale nous avions été impeccable et je vous avais parlé d’une équipe forte composé de tant de brésilien. Aujourd’hui, ils ont remporté la partie, mais je pense qu’il manquait beaucoup de joueurs." 10 buts ont été encaissés..... "Lorsque l’on ira voir une nouvelle fois les statistiques, je constaterai qu’ils ont tiré au but à deux reprises. Je ne me souviens pas d’une parade d’Handanovic, ni de tirs de leurs part. La partie était dominée, je ne peux pas en être insatisfait, mais en même temps je suis déçu." "Nous devons être plus attentif sur toutes les phases de jeu, c’est évitable. Il y a des situations individuelles à améliorer C’est difficile pour moi de m’exprimer sur un match nul face au Borussia lorsque je vois ce qu’a proposé l’équipe, nous avons joué à un rythme élevé." L’Impact du Covid "Les garçons sont à encenser, ils font face à des situations que très peu connaissent. Aujourd’hui cela nous est tombé dessus et je ne sais pas quel impact cela aurait pu avoir dans d’autres équipes, nous ne cherchons pas d’alibi: Mais Hakimi s’est entraîné avec nous, il était avec nous jusqu’à 17h00." Les absences ? "Ce n’est certainement pas la situation idéale, souhaitée par un entraîneur, car ce sont des défections qui n’ont rien à voir avec le monde footballistique. Nous devons chercher à y faire face.. Même si ce n’est pas toujours les mêmes qui jouent, on en paye toujours quelque chose, c’est inutile de tourner autour." "Dans le même temps, nous faisons face tête haute à cette situation et je ne peux qu’être fier de ces garçons. Je suis fier d’entraîner ce groupe de joueur." Son interview à Sky Sport Eriksen ? "Je pense qu’il a réalisé une très bonne partie, comme le reste de l’équipe. Il a fait preuve d’un grand engagement et d’application. Je lui ai demandé d’être plus décisif en phase de possession, et je pense qu’il a fait un bon match, comme tout le monde." C’est une période malchanceuse pour l’Inter…. "Nous devons nous concentrer sur le terrain, chercher à faire de notre mieux et donner le maximum. Nous devons faire cela, nous devons rester concentré. Ce n’était pas simple de faire face à la défection d’Hakimi à 17h00." "Encore ce matin, il s’était entraîné avec nous, il devait jouer avec nous, nous avions préparé des combinaisons. J’ai dit aux garçons de faire face à cela la tête haute et ils se sont montrés courageux car ce n’était pas facile psychologiquement, ce sont avant tout des hommes." Lukaku a déclaré que ce type de rencontre doit être gagné…Le résultat est amer si l’on se souvient de la première rencontre face au Slavia ? "On ne peut pas comparer les deux matchs. L’année dernière, il s’agissait d’un faux pas, ce n’était pas un grand match. Ce soir, nous avons bien joué face à une équipe qui a un très bon potentiel. Elle a des joueurs forts physiquement et techniquement et ils sont rapides." "Et malgré nous, nous avons fait nous le match, je ne me souviens pas d’arrêt de Samir. Sincèrement, je n’ai rien à reprocher aux garçons. On peut améliorer certaines phases de jeux car il y a eu des erreurs qui se doivent d’être améliorée." L’Inter a calé en fin de match, y avait-il un manque d’attention ? "Oui, je pense que nous n’aurions pas su proposer plus via le banc. Il y a eu Lautaro pour Sanchez, Ensuite Bastoni qui ne s’est entraîné que deux fois avec nous et Brozovic qui revient d’une contracture musculaire. Sensi n’était pas là, Nainggolan s’est entraîné avec nous pour la première fois hier. "Il faudra évaluer la condition physique de Sanchez, il faut savoir l’interpréter. Nous en saurons plus demain." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  15. L’Inter a dévoilé son nouveau car , lui qui accompagnera l’équipe première partout en Italie et en Europe au cours de la saison 2020/2021. Celui-ci fera ses débuts à l’occasion du premier match de l’Inter en Ligue des Champions, qui se disputera face au Borussia Mönchengladbach, au Giuseppe Meazza. Il a été étudié par l’Inter et Air Pullman, le fournisseur officiel du club Bus Cam La véritable innovation de ce nouveau car est la présence d’un système de 8 caméras, celles-ci permettront aux tifosi de vivre, via les canaux sociaux officiels du club et sur Inter Tv, les instants d’avant-match en se projetant dans un univers totalement inédit et privilégié. Il s’agit d’un vrai et propre nouveau média, à travers lequel les tifosi pourrons s’immerger encore plus dans l’expérience d’avant-match. Qui plus est, le car de l’Inter est le premier en Italie a disposé et à proposer une Bus Cam destinée à la création de contenus. Il a été livré avec un design caractérisé par l’alternance du bleu et du noirs sur son toit et ses côtés. On y retrouve la présence du Logo du Club peint en blanc. L’arrière et les portes sont enfin marqués par le slogan de l’Inter: "Not For Everyone". Ce car a été pensé pour les joueurs mais aussi pour les tifosi qui auront, au cours de la saison, la possibilité de participer à un concours qui offrira une expérience exclusive lié au car Nerazzurro Qu'en pensez-vous ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  16. Julio Cesar, présent à Milan dans le cadre du partenariat liant l’Inter à Volvo, s’est livré au Quartier Général de l’Inter à Inter TV "C’est un plaisir d’être ici, c’était 7 superbes années, c’est très beau de voir ces trophées et de savoir que je fais partie de cette histoire, ce sont des moments importants que j’ai vécu avec ce maillot, avec ce club. Chaque fois que j’ai l’opportunité de venir à Milan et de rencontrer les tifosi ,cela me fait toujours plaisir de me remémorer ces beaux moments que nous avons partagé ensemble." "C’est aussi beau de savoir qu’humainement, j’ai laissé aussi quelque chose sur le terrain, j’ai réussi à montrer qui j’étais, sans jamais avoir honte de mes émotions même devant les caméras et cela m’a permis d’être encore plus proche d’eux. C’était une maison ici pour moi, et elle m’a permis de me faire connaitre au niveau international, je ne peux que toujours faire preuve de gratitude envers ce club." Son job actuel "Aujourd’hui, je travaille comme agent. J’ai pris ma retraite en 2018 et j’ai visé cet objectif: J’ai commencé à étudier et je pense que grâce à mon histoire et mon vécu dans le monde du football, que cela pourra aider d’autres footballeurs à devenir des joueurs professionnels, à atteindre leurs rêve, qui est le même rêve que celui que j’avais, qu’ils aient cette belle opportunité." Julio l’explosif et Julio le technique "En entrainement, je cherchais à mettre plus d’une fois en difficulté mes équipiers, je me souviens une fois de Burdisso qui s’était énervé à la suite d’un numéro que j’avais fait face à lui. Pour moi c’était divertissant, j’ai commencé à jouer au football depuis tout petit, à 5 ans. Ensuite, j’ai découvert vouloir vivre de cette passion et je me se suis placé dans les cages, j’ai vraiment compris que c'est ce que je souhaitais pour mon futur." "C’était un moment de transition et l’on recherchait des gardiens capable de jouer avec les pieds..... j’avais cette caractéristiques. Le football actuel a tellement évolué. A présent, c’est fondamental de savoir bien jouer avec les pieds même lors que tu es gardien, car le portier devient un joueur supplémentaire qui peut te permettre d’avoir la supériorité numérique.." L’Inter d’aujourd’hui "Conte réalise un superbe travail, hélas nous n’avons pas remporté la finale, mais nous y étions tout proche. Je pense que ce groupe ne peut que croître quotidiennement et avoir la bonne confiance pour renouer avec la victoire." Message aux Tifosi "Je serai toujours reconnaissant à tous ceux qui portent ces couleurs pour m’avoir accueilli et m’avoir démontré leur affection durant les 7 années où j’étais ici, ils auront toujours une place à part dans mon cœur." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  17. Diego Godin s’est livré à Inter TV à quelques heures du match opposant l’Inter à Getafe. Cette compétition laisse de très bons souvenirs à l’uruguayen qui l’a remporté deux fois avec l’Atletico Madrid. "L’Europa League m’a tant donné, c’est une vraie compétition, si tu arrives au bout, ces matchs t’auront fait grandir. Je l’ai remporté deux fois avec l’Atletico et elle te permet de disputer la Super Coupe d’Europe." "Nous devons continuer sur cette voie et énormément nous améliorer. Nous sommes préparés et j’estime que nous avons proposé de bonnes choses. C’est une opportunité de remporter un trophée, trois matchs pour atteindre la Finale." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  18. Antonio Conte s’est livré à Inter TV à la veille de la réception du Napoli au Giuseppe Meazza, dans le cadre de l’avant-dernière journée de la Serie A 2019/2020. Reprise de la saison "C’était très certainement une nouvelle expérience pour tous, je pense que comme toute nouvelle expérience, il est utile d’en retirer le positif et d’apprendre de celle-ci. Jouer tous les trois jours à laisser une marque en chacun d’entre nous, c'est une expérience pour laquelle il faudra en retirer le positif pour le futur." Ceux qui n’avait pas énormément joué en début de saison ont répondu présent lors de cette seconde partie de saison… "Nous parlons d’un groupe de garçons très sérieux et concentrés, de personnes qui ont toujours travaillé. Ranocchia, chaque fois que je l’ai appelé, m’a donné des réponses positives." "Le mérite revient aux garçons et au fait qu’ils se sont toujours mis à disposition, même lorsque les choix n’étaient pas portés sur eux. Ce sont des professionnels sérieux et je n’ai jamais eu de doute sur cela : Sous l’aspect humain, c’est un groupe optimal." C’est la quatrième rencontre avec le Napoli. A Naples, nous avions vu l'une des plus belles Inter de la saison… "Ce fut un bon match de notre part, mais avec certaines variantes, je pense que parmi les trois rencontres disputées, la plus belle était celle du match retour de la Coupe d’Italie, nous aurions mérité bien plus." "Nous parlons d’un club fort, capable de poser des problèmes ces dernières années à celui qui a remporté le Scudetto. Ils ont un très bon noyau et ils ont été bons pour remporter la Coupe d’Italie." Comment va Sensi ? "Demain Barella est de retour mais Gagliardini est suspendu. Sensi progresse, mais cela devient difficile de faire des estimations, j’estime que l’on parle d’un joueur qui, jusqu’à dimanche, ne s’entraînera pas avec nous. Je verrais... l’important est que le garçon puisse retirer de ses épaules le poids d’une année très malchanceuse pour lui et très pénalisante pour nous." Un mot sur Lukaku ? "C’est un joueur qui dispose de marges d’amélioration. Il peut et doit s’améliorer dans chaque phase de jeu. Malgré sa taille et son physique important, il est aussi très rapide. Il est capable de marquer des buts comme celui qu’il a inscrit au Genoa à la 93’." "Il a, lui aussi, ce désir d’amélioration, l’important est que chacun d’entre nous ait faim de progrès, de relever le niveau et de vouloir être toujours plus performant." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  19. Antonio Conte, l’entraîneur de l’Inter, s’est livré à Inter TV à la veille de la rencontre opposant l’Inter à Spal. Une rencontre qui, en cas de victoire, verrait les Nerazzurri revenir incroyablement "qu’à" six points de la Vieille Dame... Y a-t-il la volonté de continuer sur cette bonne voie ? "Absolument, nous devons conserver le même enthousiasme et la même envie qui, je l’estime, démontreront que l’on aura fait le maximum pour obtenir trois points qui seront importants." 68 points, 18 buteurs différents et seulement 4 défaites, est-ce qu’il s’agit de statistiques importantes ? "C’est le témoignage des choses importantes qui sont réalisées par cette équipe, cela doit être une motivation pour continuer à poursuivre sur ce chemin, à faire encore mieux." Quelle est la difficulté de rencontrer le dernier du classement ? "Le danger sera la façon dont sera gérée l’approche de la rencontre qui se devra d'être juste, il faudra rester attentif dès le coup d’envoi. Nous allons affronter une équipe qui présente un classement déficitaire. L’approche de la rencontre, l’envie, l’enthousiasme de continuer à vouloir faire de belles choses et gagner, tout cela va compter." A quel point est-ce difficile d’enchaîner les matchs les uns après les autres ? "C’est un travail important, je tiens à remercier le Staff qui m’aide et me soutient : il prépare les vidéos du match précédent, il analyse les rencontres de ceux que nous allons affronter, il m’aide sur tout. Il est nécessaire de collaborer et de disposer d’un staff de qualité, comme je l’ai ici." Comment vont les blessés ? "Moses est disponible, Barella a repris le travail avec le ballon et je me souhaite de l’avoir au prochain match. Sensi continue à suivre ses soins et Lukaku est en train de se remettre de sa contracture et j’espère l’avoir à disposition au plus tôt. Vecino a un problème au genou mais je ne dispose pas d’informations précises." Di Biagio ? "C’était l’entraîneur de l’U-21 lorsque j’étais l’entraîneur de la Nazionale. C’est une personnalité très bien préparée et sérieuse, qui sait ce qu’il veut. Il a pris une décision délicate et difficile, mais ce sont mes expériences qui ont fait de moi qui je suis. En ce sens, ce travail compte pour beaucoup." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  20. Antonio Conte, l’entraîneur de l’Inter s’est livré à Inter TV avant le délicat déplacement de l’Inter à Vérone. Comment peut-on laisser derrière soi cette désillusion ? "En se préparant pour la rencontre face à Vérone. C’est inévitable que dans ce genre de cas, il est bon de devoir disputer une rencontre immédiatement, car il doit te rester de l’amertume mais dans le même temps, tu te dois également de te concentrer sur le prochain match. Ce sera une rencontre importante face à une très bonne équipe." Comment avez-vous préparé ce match du point de vue physique et mental ? "Comme toujours, en cherchant à faire connaitre les moindres détails de notre adversaire, les aspects qui sont positifs et les négatifs. Nous devrons être bons et nous devrons faire preuve d’attention. C’est important que les footballeurs connaissent très bien le type de rencontre qu’ils auront à disputer." Est-ce difficile de proposer un turnover avec moins de joueurs à disposition ? "C’est un problème que chaque équipe se doit d’affronter : en jouant sous ces températures et avec des rencontres aussi proches, tu finis par payer quelque chose en regards aux blessures. J’ai déjà décidé qu’il était mieux de ne pas prendre le moindre risque pour un joueur, par peur de le perdre pour de nombreux matchs. Toutefois, j’ai une confiance totale en mes joueurs et il est possible d’offrir du temps de jeu à tous. Ils doivent profiter de ce temps de jeu pour proposer une bonne prestation dans l’attitude, dans l’envie et dans la détermination." Quel est l’impact de jouer à 21h45 ? "Nous y sommes habitués, nous nous sommes adaptés à cette situation, car jouer aussi tard à l’extérieur tout en rentrant tardivement la nuit ne te laisse que très peu de temps pour te reposer et récupérer. Nous cherchons à faire face à cette situation de la meilleure des façons, nous nous devons y parvenir." En quoi Vérone est menaçant ? "C’est une équipe qui réalise un excellent championnat, c’est une des révélations.Il y a un bien bon entraîneur qui est bien préparé , les garçons sont très intéressants. C’est une équipe qui se présente avec une certaine puissance au niveau physique. Nous devrons être préparé à savoir réponse à chaque coup, et ce à tout point de vue." Il y a eu une grande réaction lors du match aller... "Nous étions menés d’un but, je m’en souviens très bien. Il y avait eu une réaction optimale, nous avions très bien joué. Nous l’avions emporté avec un but de Barella. Nous parlons d’une très bonne équipe. Nous devrons rester attentif, mais je veux obtenir un résultat positif." Est-ce que les points récoltés à l'extérieur sont le signe d’une certaine mentalité ? "La mentalité que je veux inculquer est qu’il ne faut pas penser au fait de jouer à domicile ou à l’extérieur. Il doit toujours y avoir cette envie de faire le match, peu importe où l’on se trouve. L’important est d’être une équipe qui a ce désir de proposer du jeu, peu importe l’endroit." L’Inter est l’équipe qui propose le plus de possession et qui a joué le plus de ballon dans la surface de réparation de son adversaire… "Nous contrôlons tous, toutes les statistiques et les informations en après-match, derrière ces nombres, il y a des explications. Ce sont des données positives qui démontrent que nous cherchons toujours à dominer les rencontres. Le fait est qu’en regard à l’indice de dangerosité, l’Inter se retrouve parmi les meilleures, cela démontre que l'ont fait des bons matchs." "Le problème réside dans le fait de ne pas parvenir à faire un résultat, tu peux avoir toutes tes statistiques positives, mais elles doivent toutes coïncider avec un résultat positif." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  21. Antonio Conte s’est livré à Inter Tv à quelques heures de la réception, au Giuseppe Meazza, du Brescia de Sandro Tonali... "Il n'y a eu que très peu de temps pour préparer la rencontre face à Brescia, mais nous savons quel est notre objectif : faire une bonne partie et chercher à obtenir le maximum, donc les trois points. Nous savons que nous disputons un mini-tournoi et nous sommes dans l’obligation de l’emporter." Parme "Subir un partage des points à domicile face à Sassuolo à la 90’ vous donne un coup derrière la tête au niveau psychologique. Ensuite nous avons joué contre une équipe en bonne santé : Parme. Je reste satisfait de la prestation, surtout en seconde période, où j’ai vu une réaction des joueurs." "Nous avions encaissé un but plus qu’évitable mais nous avons tout de même été bon pour rester sur nos pieds, pour rester sur le ring et pour finir par emporter la rencontre en engrangeant trois points extrêmement importants, face à une équipe qui a de bonnes valeurs." Buteurs "Il y a beaucoup de choses positives. Il faut voir si l’on veut voir le verre à moitié plein ou à moitié vide. Nous devons continuer notre chemin, continuer à travailler et à nous améliorer, en sachant que nos adversaires ont un très grand respect lors de nos confrontations." Turnover "Jouer de façon si rapprochée, et avec ces températures, commence à consommer des énergies et c’est normal, surtout en fin de rencontre. Ce sont des changements importants. J’ai la possibilité d'insérer des forces vives dans le match et d'apporter plus de vitalité à la manœuvre avec ceux qui sont sur le banc, car on peut faire 5 remplacements." "Face à Parme, il nous manquait aussi Skriniar pour suspension. En jouant tous les 3-4 jours, il est nécessaire de faire de la rotation par obligation et pour ne pas risquer des blessures. Face à Sassuolo, je ne voulais pas risquer Nicolò Barella qui était marqué par la fatigue." "Il y a des situations nouvelles auxquelles faire face en faisant usage de sa tête et j’ai une grande confiance envers tous les joueurs, je sais ce qu’ils savent faire sur le terrain, ils s’entraînent tous bien, il est donc juste de faire tourner, l’important est que même si on change l’ordre de ceux qui sont insérés, le résultat ne change pas et qu’il s’agisse d’une victoire." "J’ai confiance en tout le noyau et actuellement nous souffrons aussi du manque de présence au milieu du terrain. Brozovic et Vecino sont très proche d’une récupération immédiate, pour Stefano Sensi, il faudra un peu plus de patience." "Les joueurs savent que dans une rencontre, il y a un onze de base et qu’il y aura des remplacements, surtout dans les postes qui demande une grande dépense énergétique, et il faut permettre une alternance en jouant tous les trois jours, aussi bien durant la rencontre, mais aussi match après match." "Celui qui rentre donne toujours le maximum, comme ceux qui débutent la rencontre, parfois cela peut s’avérer déterminant, parfois pas. Je me souhaite que d’ici à la fin de la saison, que ceux qui composent le 11 de base, ainsi que ceux qui rentrent en cours de match, s’expriment toujours en se donnant à 100 %." Brescia "Je m’attends à un Brescia qui se présentera au Meazza pour obtenir un résultat, car ils ont besoin d’engranger des points sur chaque terrain, il faudra donc faire très attention, tout en sachant que, dans le même temps, nous sommes aussi assoiffés de points et que nous voulons l’emporter." Stellini "Pour Stellini, c’était un début optimal, je suis très content du Staff, du travail qu’il réalise et des rapports qui se sont créés avec les joueurs, j’étais très serein sur ce point de vue." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  22. Alessandro Bastoni et Stefan De Vrij se sont livrés en interview d’après-match au micro d’Inter TV. Stefan De Vrij Mon but ? "J’étais au bon endroit au bon moment. Je suis satisfait pour mon but et pour la victoire, oui nous en sommes content. Nous avons toujours cherché à faire le jeu, à créer des occasions. Nous avons eu du mal et nous avons souffert en contre, ils sont bons dans ce domaine." "Ce n’est pas facile d’être immédiatement mené, mais au moins, nous sommes parvenu à faire ressortir notre caractère et à revenir au score. Je cherche constamment à m’améliorer et je cherche à faire de mon mieux à chaque match." "Le fait d’être revenu dans les dernières minutes est très important pour l’état d’esprit, nous y avons cru jusqu’à la dernière seconde. Nous cherchons à remporter chaque match. Nous devrons être encore plus présent dès ce mercredi." Alessandro Bastoni "J’ai inscrit un but très important. Nous nous sommes révélés être un vrai groupe, nous y avons tous cru jusqu’à la fin et personne ne s’est mis à se décourager. C’était un but très important, j’espère qu’il montrera la voie pour ce rush final." "Je sais comment joue Parme, j’y ai évolué l’année passée. Nous savions que nous devions peut leur concéder vu leur style de jeu, nous avons emprunté une certaine philosophie et nous devons continuer sur cette voie." "Nous observons le classement de façon relative, ce qui compte c’est l’humeur de l’équipe. Nous devons y aller match après match, en espérant les remporter tous." Vous avez embrassé le maillot... "J’ai toujours dit que j’étais Interiste et que c’était un rêve d’être ici, et ce, depuis le premier jour où je suis arrivé. Je veux le meilleur pour l’Inter, pour l’équipe et j’espère rester ici très longtemps." Le Saviez-Vous ? Romelu Lukaku est un perfectionniste et il veut donner le meilleur de lui-même. Ce dimanche, il avait de quoi être insatisfait : de sa prestation, mais également de l’interprétation de la dernière action orchestrée par Victor Moses...... Le tout en faisant preuve d’une poésie anglo-saxonne... ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  23. Septième rendez-vous de l’émission Ask proposée par Inter Tv qui met en scène un joueur de l’Inter confiné répondant aux questions des tifosi. Après Skriniar, D'Ambrosio, Stefan de Vrij, Borja Valero, Esposito et Ranocchia, place à présent au Capitaine de l’Inter, Samir Handanovic en direct de la Slovénie. Comment te sens-tu ? "Bien pour le moment." Comment vis-tu cette période actuelle ? "Au tout début, je pensais comme tout le monde que ce serait moins grave que ce qui était dit. Et peut-être que nous l’avons un peu pris par-dessous la jambe. A présent, nous sommes tous conscient de ce qu’il en est, et nous suivons les règles adéquates qui en découlent. Il y un peu de préoccupation, c’est tout à fait normal." Comment restes-tu mentalement concentré ? "C’est difficile, on s’entraîne à la maison, on fait ce que l’on peu. Je regarde quelques anciennes vidéos qui m’intéresse, je regarde aussi d’ancien match." Quels anciens matchs as-tu regardé ? "J’ai visionné quelque chose qui m’intéressait, mais je le garde pour moi." Dalbert a dit de toi que tu es un gardien exceptionnel et une personne fantastique. Quelle est l’importance d’avoir ce sens de responsabilité ? "Je pense que tous les joueurs doivent être responsables. Ensuite j’ai connu de très grands équipiers qui était d’optimaux exemples à suivre, j’ai cherché à prendre exemple sur eux dans les moments difficiles. Les mots de Dalbert me font plaisir, j’ai toujours connu des exemples à suivre et je suis content d’être un exemple positif pour quelqu’un" Que fais-tu de ton temps libre ces jours-ci ? "Je le passe avec ma famille, je joue aux cartes, je lis des livres, la télévision. Je ne suis pas toujours accès à la télé, mais le soir, je regarde quelques choses avec mes enfants avant de les mettre au lit." Que signifie "Être Capitaine" ? "C’est un privilège d’endosser le maillot de l’Inter et d’en être Capitaine. Avec le temps qui passe, il reste la fierté. Je dis à mes équipiers de tenir bon dans cette période difficile, que c’est le moment pour profiter d’être en famille. Quand le moment sera venu, nous reviendrons tous nous battre ensemble." As-tu compris comment faire l’entrainement online ? "Oui, nous avons un groupe. On nous envoie des exercices à faire via des vidéos, je crois que toutes les équipes le font. On peut donc se mettre au niveau et être privilégié d’avoir des retours aussi des autres." Sens-tu que tu as récupéré depuis la blessure ? "Oui, cela fait deux mois, c’est quelque chose d’oublié." Quelles sont les émotions que tu as ressentis lors d’Inter-Empoli ? "C’était une très belle soirée qui s’était bien terminée. C’était un moment difficile pour nous, on jouait le tout pour le tout lors de la dernière journée et au final, nous étions tous heureux. C’était émotionnellement beau." Tu y a été providentiel..... "C’est un match qui fait plaisir à revoir et à revivre mentalement, mais ce n’est pas utile de vivre de souvenir." Comment te sentais-tu lors de ton arrivée à l’Inter ? "Comme dans un rêve d’enfants et de joueurs. Je jouais avant à l’Udinese et tous les joueurs ambitionnent à quelque chose de plus. Lors de cette période, l’Inter était sur le toit de l’Europe et du Monde, c’était donc une fierté et j’en étais très enorgueilli, c’était une sorte de test personnel, un rêve." Quelle a été ta meilleure parade sous le maillot de l’Inter ? "Il y a tant de parades qui me plaisent, mais celle qui m’a mis le plus en difficulté était le coup-franc de Calhanoglu lors du Derby." Le souvenir qui te fait le plus plaisir à l’Inter ? "La dernière journée de l’avant-dernière saison : Lazio-Inter : C’est la soirée que je me remémore avec le plus de plaisir." Peux-tu faire un sourire ? "Bien sur (il rit)..... Vous savez que je suis quelqu’un qui sourit tout le temps." Quel est ton rêve ? "Soulever des titres." Ton idole ? "Peter Schmeichel" Tes passions mis à part le football ? "Les échecs, lire et jouer à d’autres sports en famille et avec les amis." Qui est ton gardien de but de référence à l’Inter ? "Julio Cesar car je l’ai vu jouer à mon époque à de nombreuses reprises. Je ne peux pas citer les autres car je ne les ai que très peu vu. Les gardiens de ma génération voyaient jouer Julio et c’était lui qui était pris en référence." Quels sont tes rapports avec Berni et Padelli ? "Nous avons de très bons rapports aussi hors du terrain, nous sommes souvent d’accord juste en nous regardant. Il n’est pas nécessaire de se parler car nous sommes ensemble depuis trois-quatre ans, c’est donc normal." Quel est le plus beau penalty que tu as contré ? "Ma parade préférée est la prochaine à réaliser, pas les penaltys." Quel est l’importance d’être protégé online ? "Je pense que c’est important, nous passons bien plus de temps à présent sur les pc ou au téléphones, c’est important d’être protégé." Quelle émotion ressens-tu en étant sous la Curva ? "C’est toujours beau lorsque la Curva est proche, qu’elle soit au-dessus de mes épaules ou pas, cela change peu. Au début j’étais gêné, mais à présent c’est du pur plaisir. J’aime être proche du stade." Quel est ta routine actuelle ? "Ma journée consiste à faire ce que je peux : Travailler avec force pour maintenir la condition physiques et des travaux de transformations. Il y a mois de travail avec le ballon comparé à ce que nous faisons à Appiano, mais je fais ce que je peux. Ici, je peux bouger car la situation est meilleur qu’en Italie, ce n’est pas aussi grave, je peux sortir faire du sport ou me balader." Quel est ton lieu favori à Lubiana ? "Le centre, je peux y passer pour boire un café au bord d’une rivière le matin pendant que les gens sont encore endormis." Qui, dans l’équipe est le meilleur, selon toi dans les activités suivantes parmi le tennis, la natation, la marche… ? "Brozo jouait au tennis, je sais qu’il est le meilleur dans ce type de sport : Le tennis, le ping pong, les fléchettes." La Natation ? "Nous n’avons jamais dispute de concours de natation, je ne sais pas répondre." La marche ? "Pintus forcément (il rit)." Borja aussi aime marcher… "Oui c’est vrai, allons pour lui. Je ne sais pas pour qui d’autre." Tu es mentalement très fort, d’où puises-tu cette capacité ? "Je ne crois pas que ce soit l’une de mes caractéristiques, mais j'ai une très grande force de volonté." Comment est-tu devenu gardien de but ? "Je le suis devenu en regardant mon cousin. Avec tous les enfants qui jouaient à l’extérieur, je le regardais aussi jouer et c’est aussi comme cela que j’ai débuté." Comment était le baiser de Skriniar lors du match face à Empoli "Je n’en sais rien, c’était quelque chose de spontané venu de lui.." Quel a été le tir le plus difficile à arrêter ? "Ce sont tous des tirs compliqués, un gardien ne doit jamais en sous-estimer un car tu peux commettre une erreur aussi sur un tir apparemment plus simple. Ensuite, il y a des tireurs expérimentés qui eux sont toujours plus dangereux." Sais-tu que ton surnom en Chine est "Old Father"? "C’est un beau surnom, je n’aime juste pas le Old (il rit). Un de mes amis m’avait dit une fois que j’étais jeune et rapide, à présent je suis juste rapide, donc "Old Father" me correspond bien." Veux-tu dire quelque chose à ceux qui te suivent ? "Tenez bon, ne sortez pas de chez vous, cela passera et nous retournerons tous à la vie normale. Il faut faire un petit effort maintenant et ensuite, tout redeviendra comme avant." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  24. Interviewé par Inter TV dans le cadre de l’émission ‘Unboxing’, le Capitaine de l’Inter a décidé de se livrer sans filtre. Le livre de l’Histoire de l’Inter "J’aime lire, cette passion est née quand j’étais plus jeune et que je jouais à Rimini et à Udine. Je lisais ce qui m’intéressait. Un jour, lorsque j’ai commencé à lire quelque chose d'intéressant, j’ai commencé à vouloir lire plus. A début, je m’intéressais plus aux livres sportifs ou de ceux sur la psychologie, puis j’ai commencé à lire un peu de tout." Mes auteurs ? "Nabokov, Dostojevskij même si je l’ai peu lu. Mon livre préféré est "La défense de Luzin" de Nabokov. Il s’agit d’un joueur d’échec, ce qui est aussi une autre de mes passions. Le meilleur final que j’ai lu se retrouve dans "La Forêt Norvégienne." Pourquoi cela m’a-t’il marqué ? "Il faut le lire." Le masque de Batman "C'est le surnom de Roberto Scarpini, et il me convient." Que veut dire défendre les buts de l’Inter ? "C’est toujours une fierté et un privilège, pour moi cela signifie beaucoup, c’est le rêve de nombreux enfants." "Le métier de gardien a beaucoup changé ces dernières années, notre rôle a toujours plus d’importance dans le jeu, un gardien doit savoir faire plus de choses comparé au passé. Les règles ont changés, les ballons sont plus rapides, il faut savoir jouer avec les pieds." "Le rôle a évolué. Et selon moi, il est amené à encore plus évoluer et à avoir encore plus d’importance. Le gardien est un homme seul, c’est comme s'il pratiquait un sport individuel, et lorsqu’il se plante, c’est un but derrière, personne ne peut lui venir en aide." Ma plus belle parade ? "Celle du derby l’année dernière face à Hakan Calhanoglu. Le niveau était très difficile." Le brassard de Capitaine "Il signifie tellement, c’est une fierté. Je pense aussi que mes équipiers en sont ravi. Juste dire que j’en suis fier n’est pas suffisant." A quoi penses-tu avec une toque de cuisine ? "A bien manger, le cuisinier de l’Inter est très bon. Mon épouse m’aide en cuisine, j’aime bien manger comme tout le monde." Que cuisines-tu de bon ? "Va le demander à mon épouse, je cuisine le poisson. J’aime toute la cuisine italienne, si je devais opter pour une chose en particulier, ça serait la Pizza. Une marinière simple." Il se dit aussi que tu aimes la glace… "J’aime les glaces, j'en mange une fois par semaine et quasiment tous les jours en été. A Milan, les glaciers sont très bons, j’y amène mes amis et ils sont toujours surpris, j'ai une faible pour la pistache, la noisette et le chocolat." Le kit du pécheur "J’aime pécher avec des filets, j’aime aider les pécheurs à le retirer. Lorsqu’il y a du monde, je peux y rester longtemps. Cela me relaxe durant 3-4 heures, tu ne penses à rien d’autre, c’est dans un sens une forme différente d’entrainement." "C'est une belle chose qui demande aussi de l’organisation. Je suis plutôt un homme de la mer, je préfère le chaud au froid, j'aime bien nager au soleil." Où je me vois dans le futur ? "Je ne sais pas, j’aime l’instant présent, jouer au football. Je resterai très certainement actif dans le sport. Je veux rester dans cette ambiance, j’aime le terrain. Je suis un passionné de football, je vis l’instant présent et je ne me fais pas de plan." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  25. Intervenu dans l’émission d’Inter TV “Unboxing”, Alessandro Bastoni s’est livré sur sa vie privée et le fait de rejoindre l’Inter. "Je suis originaire de Casalmaggiore. A 10 ans, je faisais des aller/retour, 130 km à l’aller et 130 au retour, sans mon père, je n’aurais jamais pu y parvenir. Avoir une famille derrière soit est fondamental. Je dormais dans l’auto car nous partions à 7h pour aller à l’école, et je revenais vers 21h à la maison, j’étais cuit." "Mon père est un passionné, il a joué à Cremonese. Il s’est loupé sur certains choix et cela m’ai aidé. J’ai compris que je pourrais devenir footballeur lorsque l’Atalanta a cru en moi. Je me suis donc posé à Bergame. J’ai toujours visé à faire le maximum et ça c’est bien passé." Pourquoi le numéro 95 ? "C’est une histoire qui débute à ma première convocation en équipe première de l’Atalanta et une promesse que j’avais fait à mon frère. Nous sommes une famille de 5 personnes et nous sommes très liés. Je lui avait dit que mon numéro de maillot allait être son année de naissance. Et aussi bien à l’Atalanta, qu’à Parme et à l’Inter, j’ai pu choisir ce numéro, c’est une façon pour moi de l’avoir lui et ma famille à mes côtés sur le terrain." Les tomates... "J’étais un agriculteur enfant, j’aidais mon grand-père à la cueillette. Cela m’a permis d’apprendre le sens des valeurs, de rester les pieds sur terres de savoir ce qui compte réellement dans la vie. Sans famille, il n'est pas possible d’atteindre certains objectifs." Tes figurines Panini ? “Je dois canoniser ma tante car lorsque j’étais petit je l’ai saoulé avec ça. Je connaissais de mémoire n’importe quel joueur. Et quand il repassait, j’en faisait des quizz. Je n’ai jamais terminé un album." Ma propre figurine ? "C’est cool de voir mes cousins me l’envoyer quand ils la trouvent." Ta saison actuelle... "Elle est incroyable, c’est un rêve de jouer pour l’Inter et au Meazza devant 80 000 personnes. Je vis un rêve et je le vis au maximum." Ta pizza préférée ? "J’aime la Margherita, c’est ma mère qui me l’a transmise." Où manges-tu le mieux ? "A Milan, je mange n’importe quoi. A Bergame, tu as des choses bien plus traditionnelles, mais Parme est gagnant car tu y manges vraiment bien." Ton prochain cadeau ? "Je ne voudrais pas le soulever moi-même, mais le tenir avec le Capitaine : Un titre, c’est mon rêve, comme celui de l'équipe." Les jeux vidéos ? "J’aime ceux de football et de basket, je me régale." Mon meilleur ami ? "Nous n’y jouons pas beaucoup, nous préférons les fléchettes." Que renfermerais-tu dans cette boite ? "L’épisode qui a changé ma vie : Le décès de ma meilleure amie. Je m’étais renfermé, ensuite j’ai appris à ne plus me plaindre et à comprendre les choses qui comptent vraiment. J’aime toujours me souvenir d’elle." ®Antony Gilles - Internazionale.fr