Aller au contenu
×
×
  • Créer...

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'inter-hellas vérone'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Groupes

  • Localisations des Nerazzurri

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

5 résultats trouvés

  1. Notre ailier frappe en seconde période alors que l'Inter est première à 79 points. Résumé de ce Inter – Hellas qui fut un peu soporifique. Il y a des films qui n'ont pas beaucoup d'impact mais, pour une raison ou une autre, ils méritent une chance et vous restez, finalement, collé. Peut-être attendez-vous qu'une scène cruciale ou un héros inattendu se présente. Inter vs Hellas Vérone semblait être l'un de ces films pendant une grande partie du match et l'un que nous avions tous vu auparavant. C'était comme l'Inter contre Cagliari il y a quelques semaines. C'était un match serré sans trop d'action contre une équipe qui ne donnait pas grand-chose. Le but est finalement arrivé à cette occasion avec Darmian trouvant les filets à la 77e minute sur une passe décisive d'Hakimi. C'était une scène qui s'est répétée aujourd'hui, avec l'Italien trouvant le filet via une passe du Marocain à la 77e minute pour émerger une fois de plus comme le héros de l'intrigue. Était-ce inattendu? Jusqu'à un certain point, oui, mais Antonio Conte l'a amené à faire la différence contre Cagliari et il s'est opposé une fois pour voler la vedette, transformant ce qui semblait être un 0-0 décevant en une victoire merveilleuse et vitale 1-0. Les scènes finales étaient les mêmes, l'équipe et l'entraîneur célébrant tous ensemble avec Darmian au milieu de tout cela. Nous avons tenu bon pour gagner 1-0, ce qui nous amène à 79 points avec cinq matchs à jouer. Six défaites lors des sept précédents matchs pour Vérone ne trompaient personne, tout le monde savait qu'il serait un adversaire coriace et rien ne pouvait être tenu pour acquis. Conte a gardé le même onze de départ que celui contre la Spezia, tandis que Juric a opté pour son système classique en 3-4-2-1, qui pouvait être flexible en fonction des différentes situations. Ceccherini marquait Lautaro et Magnani collé à Lukaku. Dimarco montait souvent haut sur le flanc gauche, tandis que Faraoni jouait un rôle plus bas sur la droite. Vérone s'est déplacé en tant que groupe uni, à la fois pour appuyer et se regrouper lors du retour. Handanovic était chargé de commencer les phases de l'arrière, tandis que Brozovic et Eriksen cherchaient à ajouter un peu de créativité au milieu de terrain. La première chance s'est présentée deux minutes plus tard alors que Latuaro passait, mais sa tentative pour tromper Silvestri a raté le but avant qu'il n'entre en collision avec le gardien de but. C'était un début prometteur pour l'Inter avec Hakimi chargeant sur le flanc droit. Bien que son rythme n'ait pas tout à fait conduit à un but, ses efforts avec les deux pieds se sont rapprochés et Silvestri a brillamment réussi à empêcher l'un de ses tirs à raz de terre. L'Inter n'a cependant pas été en mesure de monter un siège sur le but adverse, et Vérone était dangereux, en particulier grâce Lasagne très mobile. Ils ont créé une grande occasion lorsque Bessa a été stopé par le Handanovic, avant que le suivi de Dimarco ne passe au large. C'était une frayeur pour l'Inter, qui, cependant, ne concédait pas grand-chose derrière. En revanche, le jeu offensif des Nerazzurri manquait d'intensité. Lukaku était constamment encerclé et Lautaro était bien maté par la défense de Vérone. Quant à Perisic, il n'eut pas beaucoup de joie contre Faraoni, tandis que Barella était moins précis que d'habitude. La première mi-temps s'est terminée avec l' Inter très consciente qu'un changement de rythme était nécessaire. Cependant, c'est Vérone qui a semblé plus vivant dans les premières minutes de la seconde période. Les visiteurs poussaient haut sur le terrain et gardaient la possession. Privée du ballon, l'Inter avait du mal à mettre en place des mouvements dangereux. La tension était clairement là, et les hommes de Conte comptaient principalement sur des balles directes vers les attaquants et des incursions individuelles vers l'avant. C'est exactement ce que Lautaro a produit à la 64e minute, lorsqu'il a chargé en avant et a réussi à atteindre la surface. Cependant, Silvestri était là pour l'empêcher de marquer. Cinq minutes plus tard, le poteau a sauvé les visiteurs suite à l'excellent coup franc de Hakimi à plus de 25 mètres. Des signes prometteurs, mais Vérone refusait de céder un pouce et était même proche de marquer par Barak. Le moment qu'attendait l'Inter arriva à la 76e minute. Les Nerazzurri ont finalement trouvé un espace pour jouer, Hakimi a fait irruption en avant et a choisi Darmian, et l'Italien a caressé le ballon dans le filet. Pandemonium. Ce n'était pas la fin, cependant. En effet, ce fut une longue finale de 20 minutes, avec l'Inter jetant ses corps sur la ligne et montrant un immense cœur pour voir le match se terminer. Un film de 93 minutes qui s'est avéré être un thriller. Trois points pour les Nerazzurri. Résumé du match INTER (3-5-2) : 1 Handanovic; 37 Skriniar, 6 de Vrij, 95 Bastoni; 2 Hakimi (33 D'Ambrosio 79 '), 23 Barella, 77 Brozovic (5 Gagliardini 79'), 24 Eriksen (12 Sensi 65 '), 14 Perisic (36 Darmian 65'); 9 Lukaku, 10 Lautaro (7 Sanchez 71 '). Suppléants : 27 Padelli, 97 Radu, 8 Vecino, 13 Ranocchia, 15 Young, 99 Pinamonti. Entraîneur : Antonio Conte. HELLAS VERONE (3-4-2-1) : 1 Silvestri; 17 Ceccherini (27 Dawidowicz 46 '), 23 Magnani (21 Gunter 46'), 3 Dimarco (13 Udogie 72 '); 5 Faraoni, 61 Tameze (9 Salcedo 65 '), 14 Ilic, 8 Lazovic; 7 Barak, 40 Bessa (90 Colley 77 '); 92 Lasagne. Suppléants : 22 Berardi, 25 Pandur, 11 Favilli, 15 Çetin, 19 Rüegg, 20 Zaccagni, 29 Kalinić. Entraîneur : Ivan Juric. Buteurs : 76 'Darmian (I) Avertissements : Ceccherini (V), Magnani (V), Barak (V) Temps supplémentaire : -, 3'. Arbitre : Abisso. Assistants : Galetto, Rossi. Quatrième arbitre : Prontera. VAR : Nasca. Assistant VAR : Valeriani.
  2. Après sa victoire 1-0 sur le Hellas Vérone cet après-midi, l'Inter a été saluée par le journaliste italien Fabrizio Biasin qui s'est rendu sur Tweeter. S'adressant à Twitter, le journaliste italien Biasin a souligné la belle forme de l'Inter depuis la phase retour et a fait valoir qu'il n'y avait pas grand chose à redire. "12 victoires et deux nuls dans la seconde moitié de la saison. Tout le discours avant le match ne comptait pour rien. Il manque très peu, l'Inter était bonne. Très bien."
  3. Après la victoire de l'Inter sur le Hellas, Milan Skriniar s'est livré sur DAZN et InterTV. Interview sur DAZN. "Je n'ai jamais eu de problèmes avec Conte, j'ai toujours eu de bonnes relations avec lui. J'avais besoin de temps pour m'habituer à la défense à trois, je suis heureux d'aider l'équipe à avancer. Nous devons continuer ainsi pour atteindre l'objectif que nous voulons tous." "Nous sommes un groupe fort qui attaque et défend ensemble. Nous sommes unis depuis le début de la saison et nous le serons jusqu'à la fin, ce qui est important. Cela s'applique également aux joueurs qui jouent moins. Après deux nuls, il était important de gagner à nouveau, il y avait une grande joie dans le vestiaire." "Parfois je réussis bien, parfois moins. Je regarde toujours les adversaires et leurs forces et faiblesses, cela m'aide à me préparer contre eux." Interview sur InterTV. "Aujourd'hui, il était important de gagner. Nous n'avons pas très bien joué mais c'était important de prendre les trois points, donc nous sommes heureux." "Nous sommes unis, même ceux qui jouent moins. Quand ils arrivent sur le terrain, ils réussissent bien et cherchent toujours à aider l'équipe. Je suis fier de cette équipe, tant sur le terrain qu'en dehors. Nous sommes très unis et nous devons continuer ainsi." "C'est mérité, nous travaillons dur et nous nous développons dans tous les aspects. La phase défensive commence avec les attaquants, la phase offensive avec le gardien de but, je dis toujours ça. Nous sommes unis." Commentaire: non, non, ce n'est pas un copier - coller.
  4. Une victoire méritée mais obtenue après avoir sué, énormément. Face à un Hellas Vérone qui a composé avec une ligne inédite de 6 défenseurs après avoir ouvert le score sur un penalty tendancieux signé Verre à la 16’, l’équipe d’Antonio Conte n’a eu de cesse d’attaquer. La seconde période aura vu l’Inter être récompensée de ses efforts. Conte égale un ancien record Analogie, statistiques et rappel historique, c’est un fait, Antonio Conte réalise un début de saison légendaire également celui de Luigi Simoni lors de la saison 1997-1998. L’équipe de Conte a réalisé le même début de saison, à savoir inscrire un but lors des 12 premières rencontres de la Serie A. Le buteur maison de l’époque se nommait "Il Fenomeno" Ronaldo. Pour Conte, il s’agit de Lukaku. Les deux proposent la belle statistiques de 9 buts en 11 matchs. Mental d’acier L’Inter a souffert mais l’a emporté en étant mené contre Vérone qui pouvait se vanter jusqu’alors d'être la seconde meilleure défense juste derrière la Juventus. Pourtant, une réaction était attendu suite à la déroute de Dortmund, tout le monde était derrière Conte: Des joueurs à la Direction en commençant par Beppe Marotta. Un soutien sans faille donc Peu importe le fait que la Juve l’ai emporté face à l’Ac Milan, Antonio Conte peut être plus que satisfait de la prestation de ses hommes et du bulletin présenté : L’Inter a bombardé Verone : 38 tirs tentés. Il s’agit de la troisième meilleure donnée depuis les 40 tirs réalisés face au Chievo en 2007 et les 39 face à la Sampdoria en 2005. Si l’Inter ne l’a emporté que par un but d’écart, elle pourra en vouloir au dispositif mis en place par Juric, lui qui avait déclaré que ses joueurs étaient moins expérimentés, avait misé sur une discipline en acier. L’Inter poussera et égalisera méritoirement à la 65’minute de jeu via un caviar de centre délivré par Valentino Lazaro sur la tête de Matias Vecino.L’Inter poussera et Romelu Lukaku, peu en verve comme Lautaro Martinez, loupera son lob de sa tête face à Silvestri. Alors que l’on se dirige vers un partage totalement immérité, Nicolò Barella illumine le Meazza en inscrivant un but de classe mondiale suite à une action individuel. Un but totalement splendide qui offre à l’Inter trois points fondamentaux pour continuer à rester dans le sillage de la Juve, tout en lui mettant la pression. C’est un fait, si l’Inter continue à ce rythme et parvient à se renforcer en janvier sur les secteurs-clés, elle pourra revendiquer l’étiquette d’Anti-Juve, alors qu’elle n’est qu’à sa première année de reconstruction Le plus beau but de ma carrière – Nicolo Barella Une mine, une parabole imprenable, c’est un fait Nicolo Barella a su ouvrir avec la manière son compteur but chez les Nerazzurri. Voici sa réaction à chaud à Sky Sport: "En première mi-temps, nous avons fait face à quelques difficulté, ensuite sur la distance, nous sommes parvenus à nous en sortir, je suis heureux de cette victoire qui n’était pas facile car Vérone joue avec une intensité optimal, c’est une bonne équipe." "Toutefois, nous voulions l’emporter à tous les coups malgré la fatigue des parties rapprochées. A présent, place à la Nazionale, je suis déjà concentré sur elle, ensuite je devrais aborder les matchs de l’Inter avec cette même rage. J’estime que je travaille bien, je donne mon maximum et je veux continuer sur ce chemin, c’était important de terminer ce cycle de cette façon." Est-ce le plus beau but de votre carrière ? "C’est le loin le plus beau but." Tableau Récapitulatif Résumé Vidéo Inter 2-1 Hellas Vérone Buteur(s): 19’ Verre (V, pen), 65’ Vecino (I), 83’ Barella (I) Var : 18’ confirmation du penalty suite à une "faute" de Samir Handanovic Inter: 1 Handanovic; 37 Skriniar, 6 de Vrij, 95 Bastoni; 19 Lazaro (85’ 33 D’Ambrosio), 8 Vecino, 77 Brozovic, 23 Barella, 34 Biraghi (64’ 87 Candreva); 10 Lautaro Martinez (81’ 30 Esposito), 9 Lukaku Banc: 27 Padelli, 46 Berni, 2 Godin, 12 Sensi, 13 Ranocchia, 20 Borja Valero, 21 Dimarco, 39 Vergani, 40 Fonseca T1: Antonio Conte Hellas Vérone: 1 Silvestri; 13 Rrahmani, 21 Gunter, 33 Empereur; 5 Faraoni, 34 Amrabat, 32 Pessina, 88 Lazovic; 20 Zaccagni (50’ 66 Tutino) 14 Verre (63’ 8 Henderson); 29 Salcedo (84’ 9 Stepinski) Banc: 22 Berardi, 96 Radunovic, 9 Stepinski, 11 Pazzini, 15 Bocchetti, 18 Lucas Felippe, 25 Danzi, 27 Dawidowicz, 30 Wesley, 98 Adjapong T1: Ivan Juric Arbitre: Valeri Var: Giacomelli Averti(s): Brozovic (I), Zaccagni (V), Lautaro Martinez (I), Barella (I) Expulsé(s) : / Affluence: 66.202 tifosi ®Antony Gilles - Internazionale.fr