Aller au contenu
×
×
  • Créer...

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'inter'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. Le journaliste italien Marco Bellinazzo a expliqué les mesures prises par l'Inter pour assurer son avenir financier après la pandémie du Coronavirus. S'exprimant lors d'une interview avec Sky Sport, le journaliste d'Il Sole 24 Ore, expert en financement du football, a expliqué que le club est désormais dans un état sécurisé après une période extrêmement difficile pour tous les clubs de football. "C'était une situation compliquée qui concerne les clubs de football, et pas seulement les Italiens. L'effet pandémique s'est fait sentir, l'Inter a atteint ce record négatif. " Le journaliste a expliqué que les ventes de Romelu Lukaku et Achraf Hakimi ne se feront sentir qu'au prochain bilan, ainsi que les coupes salariales des joueurs, comme Radja Nainggolan et Joao Mario, ayant quitté le club. "Les ventes de Hakimi et de Lukaku ont été réalisées après le 30 juin, donc les effets seront visibles dans le prochain bilan." "En plus de cela, il y a encore 30 millions d'euros qui ont servi à la résiliation des contrats de Conte et son staff, Nainggolan et Joao Mario." "Le point positif est que l'Inter a été sécurisée financièrement, 75 millions d'euros sur les 250 du prêt Oaktree sont arrivés et l'emprunt obligataire des années précédentes sera bientôt refinancé à hauteur de 400 millions d'euros." Comme expliqué, les mesures qui doivent être prises pour effacer le reste de la dette impliquent une qualification pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions et un déménagement vers un nouveau stade (avec l'AC Milan). "Inzaghi doit ramener l’Inter à la phase à élimination directe de la Ligue des champions qu’ils n’ont pas atteint depuis 10 ans, et le contrat pour le nouveau stade doit être conclu avec l'AC Milan car cela signifierait renforcer les actifs des deux clubs." "Les deux ont besoin de devenir autonomes économiquement. Tous les deux ont souffert de la pandémie qui les a privés de revenus, mais ils sont tous les deux sur la bonne voie pour entamer un processus vertueux car l'équilibre du football européen est en train de changer." Ces mouvements positifs signifient que le club n'a pas l'intention de vendre à nouveau ses joueurs clés l'été prochain. "La perte de 250 millions d'euros ne concerne pas les récents événements liés au dernier mercato ni les opérations qui ont conduit à une baisse des salaires d'environ 15 %." "Grâce aux nouveaux sponsors qui apportent environ 30 millions d'euros par an, des ressources supplémentaires importantes, l'Inter pourra se présenter sereinement au prochain mercato et si des transferts sont effectués, ils seront fait par choix et non par nécessité." "En ce moment, je comprends que la direction ne souhaite pas procéder à d'autres ventes et qu’elle sécurise des éléments précieux comme Lautaro Martinez." ®Oxyred – Internazionale.fr via SempreInter
  2. Après la victoire 2 buts à 1 des Nerazzurri ce samedi soir contre Sassuolo Federico Dimarco et l'homme providentiel, Edin Dzeko, se sont exprimés aux micros de divers medias. Internazionale.fr vous rapporte leurs propos. Sky Sport Italia Edin Dzeko: "Nous sommes rentrés pour faire la différence. C'est ce que le coach attend de nous car nous avons tellement de bons joueurs et nous ne pouvons pas tous jouer tout le temps." "Évidemment, nous sommes aussi un peu fatigués. Mais quand vous entrez en jeu, vous devez donner plus de 100%. C'est comme ça que nous sommes rentrés et ça a payé au final." Au sujet de l'inefficacité de l'équipe devant le but en Champions League: "Il n'y a pas d'explication, du canapé tout est toujours plus simple a commenté. Le football est comme ça, aujourd'hui vous êtes mauvais et demain vous marquez. Nous n'avons pas encore marqué en Champions League mais cette victoire est fondamentale pour nous aujourd'hui." Sur son impact avec l'Inter: "Je m'y attendais parce-que je connais mes qualités et l'Inter s'y attendait aussi, c'est pour ça qu'ils m'ont signés. J'essaye toujours de donner tout ce que j'ai pour cette équipe, comme aujourd'hui, en jouant de mon mieux." Sur la possibilité de remporter le Scudetto: "Ne regardons pas trop loin dans l'avenir, tout les mois il y a sept matchs. Aujourd'hui nous avons tous souffert, au final nous rapportons 3 points fondamentaux à la maison. Pour nous les joueurs internationaux il n'y a pas de repos, mais nous penserons à la Lazio après les matchs avec l'équipe nationale." Federico Dimarco: "Nous sommes rentrés avec la bonne attitude. Nous avons aussi bien pu travaillé car le but est venu immédiatement après les changements. Nous avons remporté la victoire. C'était important, nous en avions besoin." "Nous voulions partir pour la trêve avec une victoire. Il se peut qu'il y ait des matchs où vous n'êtes pas fluide, jouer tout les 3 jours n'est pas facile. Ce qui est fondamental c'est d'avoir remporté la victoire et d'avoir ramené les 3 points à la maison." "Nos attaquants sont tous forts, s'ils ne marquent pas dans un match ils se sentent mal. Mais tôt ou tard le but arrivera aussi en Champions League. Jouer pour l'équipe que je supporte est indescriptible, je suis vraiment heureux et fier de pouvoir jouer avec ce maillot." Au sujet d'une convocation éventuelle avec l'équipe d'Italie: "Sincèrement, je pense à travailler jour après jour. Évidemment j'espère être appeler, mais ça viendra sur la base de mes performances avec l'Inter. Tout est la conséquence de ça." Sur son penalty raté contre l'Atalanta: "Je n'ai pas passé une bonne soirée, mais l'affection des fans et de mes coéquipiers était importante c'est le moins qu'on puisse dire." InterTV Edin Dzeko: "Le coach nous dit toujours que nous ne pouvons pas tous joués, nous avons beaucoup de bons joueurs. Même en tant que remplaçants, vous vous devez de tout donner et c'est exactement ce que l'on a fait. Le match était important." 6 buts en 7 matchs pour l'Inter: "C'est bien, mais l'Inter m'a signé pour ça. Je sais que j'ai encore beaucoup à donné, c'est mon travail et j'essaye de faire de mon mieux même quand je rentre en tant que remplaçant. Vous devez toujours aidé l'équipe." Sur ce que leur a dit Inzaghi avant de les envoyés sur le terrain: "Rien je crois. Il ne nous a rien dit. Mais le coach nous dit toujours que celui qui est sur le banc est aussi important que celui qui joue depuis le coup d'envoi. Quand on est entré j'ai dit à Vidal qu'on devait y aller et botter des c*ls, et on l'a fait." Sur le début de saison: "Il y a eu beaucoup de matchs, en championnat nous pouvons être content mais en Champions League nous aurions pu faire plus." "Nous le méritons, mais maintenant nous regardons vers l'avant. Certains vont se reposer, d'autres non, puis nous penserons à la Lazio." Federico Dimarco: "C'était certainement un match difficile. Nous avons encaissé un but sur penalty, ça peut arrivé. Mais la chose importante est qu'en seconde période nous sommes revenus sur le terrain différemment, avons réagis immédiatement et fort heureusement nous avons ramenés les 3 points à la maisons car ce sont des points très importants." "Nous savions que gagner le dernier match avant la trêve internationale était important donc nous sommes heureux." Sur la saison jusqu'ici: "Je pense que nous sommes sur la bonne voie, nous n'avons pas encore perdu. Nous aurions pu remporté plus de points contre l'Atalanta et la Sampdoria mais nous sommes sur le bon chemin. Nous devons continuer de travailler maintenant pour le match qui nous attend contre la Lazio." DAZN Edin Dzeko: "J'ai inscris beaucoup de buts mais je ne me rappelle pas en avoir marqué un autre dès ma première touche de balle. Il y a une première à tout." S'il pense que ces Nerazzurri ont du caractère: "Bien sûr, nous l'avons encore montré ce soir. Mais nous prenons toujours la route la plus compliquée en étant dans l'obligation de marqué des buts. Vous ne pouvez pas toujours bien jouer, c'est le résultat qui importe." Sur son record de 6 buts en 7 matchs: "Je sais que Ronaldo est le dernier à l'avoir fait. L'Inter m'a signé pour ça. Je sais ce que je peut encore donné et ils le savent aussi. Aujourd'hui seul le résultat comptait, nous étions aussi un peu fatigués." Sur son partenariat naissant avec Lautaro: "Nous regardons vers l'avant, nous faisons ce qu'il faut. Je ne pense pas vraiment au passé. Continuons comme ça." ©Internazionale.fr - Traduction Trent_FCI
  3. Giovanni Cernevali, CEO de Sassuolo, a admis dans une interview donnée au Corriere dello Sport l'intérêt de Beppe Marotta pour Gianluca Scamacca et Giacomo Raspadori. Il explique que Marotta s'est bien renseigné au sujet des deux jeunes attaquants de Sassuolo mais les Neroverdi ont voulu les conserver car ils estiment beaucoup la jeunesse. "Il m'a demandé des renseignements sur Gianluca Scamacca et Giacomo Raspadori, mais les discussions ne sont pas allés plus loin. Nous voulons nous concentrer sur les jeunes, et pour ça nous avons vendu Francesco Caputo: maintenant Giacomo et Gianluca auront plus d'opportunités pour se montrer." "Notre club n'as pas besoin de vendre à tout prix et nous réalisons certaines opérations seulement quand nous les jugeons appropriés. Aussi, et par dessus tout, nous prenons en compte le bien de l'équipe." Certains croient que l'amitié qui lie les deux CEO signifie que l'Inter à les meilleures chances de signer Giacomo Raspadori l'été prochain, mais il ne semble pas que ce soit le cas. "Quiconque pense cela commet une grosse erreur. Nous sommes deux professionnels et nous voulons le bien de nos sociétés respectives." "C'est pourquoi plusieurs de nos négociations par le passé se sont avérées compliqués: nous en avons conclu certaines, d'autres non. C'est un ami, mais c'est aussi une personne intelligente qui connaît les lois du football." Au sujet de l'intérêt de clubs étrangers pour le jeune attaquant: "Considérant qu'il se sent bien chez nous maintenant et que nous ne comptons pas nous priver de lui, il me semble que les clubs recommencent à se concentré sur le marché italien et ne veulent plus laisser s'échapper leurs meilleurs éléments. Mais quelqu'un comme Raspadori est observé par des clubs étrangers." "Pour Raspadori il n'y avait pas qu'une offre de l'Inter. D'autres clubs en Italie ont montré un intérêt. J'en ai déjà suffisamment dit au sujet de Marotta avec qui nous ne sommes jamais aller jusqu'à discuter de chiffres." Au sujet des espoir de scudetto des Nerazzurri: "Ils sont l'un des plus sérieux candidats. Il me semble que le championnat est très équilibré cette année. Pour moi, ce sera un combat jusqu'au bout." ©Internazionale.fr via SempreInter.com - Traduction Trent_FCI
  4. L'ancien défenseur légendaire de l'Inter, Riccardo Ferri, pense que Marcelo Brozovic joue le meilleur football de sa carrière cette saison. S'adressant à SportMediaset, la légende interista a fait l'éloge du Croate pour ses prestations au centre de la formation Nerazzurre cette saison. Brozovic s'est progressivement imposé comme un joueur important au Giuseppe Meazza depuis son arrivée du Dinamo Zagreb en 2015 pour environ 5 millions d'euros, devenant un joueur clé sous Luciano Spalletti avant de devenir encore plus en forme dans le rôle de patron du milieu de terrain sous les ordres d'Antonio Conte, lors de la conquête du Scudetto. Ferri pense que le Croate, âgé de 28 ans, s'est encore amélioré sous Simone Inzaghi, considérant cependant ses performances cette saison comme les plus impressionnantes que le Croate ait montrées sous le maillot de l'Inter, et un élément clé du bon départ de son équipe. L'ancien défenseur a donné son avis sur un certain nombre d'aspects du début de saison des Nerazzurri, déclarant que "l'Inter a concédé plus de buts que la moyenne de l'année dernière". "C'est une équipe qui a une grande intensité physique", a-t-il poursuivi, "avec l'Atalanta qui joue également très physiquement. Elle a joué intensément jusqu'à la fin. Il fallait surveiller Malinovskyi qui créait des problèmes pour la défense." Au sujet du penalty manqué par les Nerazzurri contre la Dea, il a déclaré: "Dimarco a été choisi parce qu'il est l'un des joueurs qui les tirent le mieux. Il voulait le mettre à mi-hauteur, son pied d'appui glisse et le ballon monte. S'il avait marqué, le match aurait pris une autre tournure." Il a poursuivi à propos du milieu de terrain des Nerazzurri: "L'Inter est une équipe vraiment physique - Barella, avec Brozovic, connaît également une saison de très haut niveau, je ne l'ai jamais vu jouer aussi bien que cette année." Et sur la réaction des Nerazzurri après avoir été menés par l'Atalanta, il a déclaré: "Toute l'équipe a répondu, Atalanta a joué un contre un. Dimarco est un grand joueur, il a beaucoup grandi." Il a également évoqué les rumeurs selon lesquelles l'Inter poursuivrait le gardien de l'Ajax Andre Onana, déclarant que "Cela peut inciter Handanovic à faire mieux". ®Aurios-Inter & Oxyred – Internazionale.fr via SempreInter
  5. L'ancien entraîneur de l’AC Milan, Fabio Capello, pense que l'Inter est le favori pour défendre son Scudetto cette saison, aux côtés de son rival : la Juventus. S'adressant au média italien Tuttomercatoweb, l'ancien entraineur de l'AC Milan, de la Juventus et du Real Madrid a estimé que l’Inter est l'équipe à battre dans l'élite italienne malgré leur défense fragile. L'Inter entame la saison avec de grandes attentes, après avoir montré la saison dernière qu'il était capable de renverser la Juventus au sommet de la Serie A après une série de neuf Scudetti consécutifs. Les Nerazzurri ont subi des changements importants sur le terrain et sur le banc au cours de l'été, mais semblent toujours solides. Pour Capello, l’Inter dispose des qualités pour aller jusqu'au bout. Le seul rival qu'il voit comme autre candidat possible est la Juventus qui, selon lui, pourrait reprendre sa couronne malgré un mauvais départ par rapport à l'AC Milan et au Napoli. "L'Inter est toujours le favori, avec la Juventus", a-t-il déclaré, "même s'ils ont des problèmes en défense. L’AC Milan sont pétillants, j'espère qu'ils tiendront jusqu'au bout. J'avais prévu, cependant, que Naples serait parmi les meilleures équipes, ils ont peu changé et ont de la qualité." ®Oxyred – Internazionale.fr via SempreInter
  6. L'ancien gardien légendaire de l'Inter, Ivano Bordon, estime que les critiques envers Samir Handanovic sont trop dures. S'adressant au média italien ItaSportPress.it, la légende des Nerazzurri a défendu l’actuel portier Interiste et a suggéré que la chose la plus importante est qu'il continue de recevoir du soutien et qu'il retrouvera son meilleur niveau, disant la même chose à propos de Federico Dimarco après son penalty raté contre l'Atalanta. Handanovic a été critiqué pour sa forme cette saison, avec un certain nombre d'erreurs très médiatisées causant des problèmes à son équipe et donnant le sentiment qu'il n'est plus à son meilleur. Bordon fait toujours confiance au Slovène et pense qu'il peut montrer les qualités qui ont fait de lui le gardien de premier choix depuis son arrivée en 2012 en provenance de l'Udinese. "Handanovic est également un bon tireur de penalties, et peut-être qu'en ce moment il reçoit trop de critiques ", a déclaré Bordon. "Il faut qu'il soit soutenu et qu'on lui donne le moral, et il reviendra plus fort qu'avant. Il faut le laisser travailler sereinement. Samir est un très bon gardien et en fin de saison ses arrêts vaudront des points importants pour l'Inter." Il a également déclaré qu'il pense que Dimarco peut revenir de son penalty raté contre l'Atalanta samedi dernier, et que la chose la plus importante pour lui est de ne pas perdre sa confiance et d'avoir le bon état d'esprit pour revenir. "Je dis à Federico de se ressaisir parce que les penalties peuvent être manqués", a expliqué Bordon. "J'en ai sauvé plusieurs, car nous, les gardiens, avons un avantage dans cette circonstance par rapport à ceux qui les tirent." "S'il a décidé de le prendre, cela signifie qu'il n'est pas trop excité", a-t-il poursuivi, "et même Beccalossi après les deux erreurs contre Slovan Bratislava est revenu à son meilleur niveau – il craignait d'avoir ruiné la relation avec les tifosi, mais quand il est revenu à San Siro, les supporters l'ont accueilli avec une ovation. Le même rugissement de passion qu'il recevait, et que Dimarco continuera sûrement à recevoir." ®Oxyred – Internazionale.fr via SempreInter
  7. Alexis Sanchez pourrait quitter l'Inter lors du mercato de janvier, avec un certain nombre de clubs européens intéressés par sa signature. Selon Calciomercato.com, l'Olympique Marseille, le Real Betis et le FC Sevilla font partie des clubs qui suivent le chilien en vue d'un recrutement en janvier. Sanchez commence à se faire une place dans l'équipe de Simone Inzaghi après un retour d'une blessure qui l'a exclu pour la pré-saison et les premiers matches de la campagne. Le chilien n'a encore débuté aucun match comme titulaire cette saison, mais ses quelques sorties de banc et laissent penser qu'il ferait partie des plans d'Inzaghi pour l'avenir. Avec l'intérêt de certain clubs Européens, des offres pourraient lui arriver pendant le mercato de janvier : reste à savoir si l'Inter est disposé à lâcher El Niño Maravilla. ®Oxyred – Internazionale.fr via SempreInter
  8. Le journaliste Italien Paolo Condò croit que l'Inter a approché le marché des transferts estival de la bonne manière, en agissant de façon méthodique après les départs d'Achraf Hakimi et Romelu Lukaku. S'adressant au diffuseur Italien Sky Sport Italia, il a donné sa vision des transferts des Nerazzuri cet été, qui ont produit une équipe qui est fonctionnelle malgré l'absence de deux de leurs remarquables performeurs de la saison passée. Les ventes d'Hakimi et Lukaku ont été un signal pour beaucoup d'observateurs que l'Inter ne serait pas apte à maintenir leur niveau de la saison passée, avec le duo virtuellement irremplaçable étant donné les qualités que ces derniers ont montré sur la voie du triomphe du Scudetto. Cependant, le club ne s'est pas précipité pour trouver un remplaçant de qualité inférieure pour ces joueurs, mais a plutôt fait venir des joueurs qui correspondent aux profils dont l'équipe a besoin dans l'approche tactique de l'entraîneur Simone Inzaghi, et ils semblent maintenant en récolter les bénéfices. "C'est très bien pour Marotta et Ausilio de ne pas avoir paniqué après les départs de Lukaku et Hakimi" a déclaré Condò. "Ils ont donné à Inzaghi les joueurs dont il avait besoin." Il poursuit: "Inzaghi a ensuite réussi à transformer l'âme d'une équipe découragée, qui après être devenue championne d'Italie à perdue deux joueurs clés. Maintenant l'Inter a encore faim." Il a aussi fait l'éloge du milieu de terrain nerazzuro Nicolò Barella, en déclarant: "Barella me convainc toujours, même dans les moments où l'Inter souffre, il parvient à garder l'équipe soudée." ©Internazionale.fr, via Sky Sports Italia - Traduction Un nerrazzuro
  9. Selon les médias italiens, le gouvernement italien cherche à assouplir les restrictions COVID sur les rassemblements publics. Bonne nouvelle pour les clubs : les stades pourraient bientôt accueillir 75% de leur capacité. La Gazzetta dello Sport rapporte que le gouvernement basera sa décision sur les données épidémiologiques sur les taux d'infection après la réouverture des écoles. Le retour des supporters dans les stades fut une bonne nouvelle pour l'Inter ainsi qu’à tous les clubs italiens, les joueurs pouvant désormais se produire devant le public, après avoir joué dans des stades vides pendant plus d'une saison. Cependant, si le retour des supporters dans les stades à 50 % de leur capacité a été une aubaine financièrement pour les clubs par rapport à la situation précédente, il n'est toujours pas suffisant, surtout compte tenu de l'aggravation des problèmes économiques et le manque de revenus provoqués par la pandémie. Cette nouvelle réglementation sur la capacité des stades pourrait entrer en vigueur pour les matches de la Ligue des Nations début octobre. Une décision pourrait être prise d’ici le 27 septembre, date de la mise en vente des billets. ®Internazionale.fr - Oxyred Via SempreInter
  10. L'entraîneur de l'équipe nationale Danoise souhaiterait revoir le milieu de terrain de l'Inter Christian Eriksen sur la pelouse, suite aux problèmes de santé rencontrés par le joueur de 29 ans pendant l'Euro. Pendant une cérémonie au cours de laquelle l'équipe nationale Danoise a reçu le prix de l'équipe de l'année, décerné par le magazine allemand Sport Bild, et comme rapporté par FCInterNews, le sélectionneur a parlé de l'espoir de revoir un jour Christian Eriksen jouer à nouveau. Hjulmand a précisé que la chose la plus importante est qu'Eriksen reste en bonne santé après s'être remis de ses sérieux problèmes lors de l'Euro; un arrêt cardiaque durant le match d'ouverture du groupe B contre la Finlande à Copenhague. Cependant, il a aussi déclaré qu'il aimerait voir le milieu de terrain, qui est le capitaine de l'équipe nationale, faire son retour dans le football. La situation d'Eriksen reste incertaine car les considérations de santé sont encore difficiles à déterminer, moins de 4 mois après sa crise cardiaque, mais son retour serait inspirant pour beaucoup, y compris pour son entraîneur. "La chose la plus importante est que Christian aille bien," a déclaré Hjulmand. "Nous sommes tous extrêmement heureux de cela. Nous verrons ce qui se passera." Il poursuit, "Ce serait évidemment un rêve pour Christian de faire son retour. Mais si il voulait faire quelque chose de différent, ce serait formidable pour nous, La seule chose qui compte est ce qu'il veut faire, ce qui est le meilleur pour lui et sa famille." "Je supporterai toutes décisions que lui et sa famille prendront. Nous sommes juste heureux qu'il soit avec nous, que nous puissions l'appeler, le voir et le rencontrer. " conclut-il. ©Internazionale.fr, via Bild - Traduction Un nerrazzuro
  11. L'entraîneur de l'Atalanta, Gian Piero Gasperini, pense que l'Inter est l'une des deux ou trois meilleures équipes de Serie A, et s'attend à un match difficile lorsque son équipe affrontera les Nerazzurri ce weekend. S'exprimant après la victoire de la Dea sur Sassuolo (2-1, NDLR), le tacticien italien a donné son avis sur le match à venir et la force des Nerazzurri et de leur rival de la ville, l'AC Milan. L'Atalanta a connu un début de saison quelque peu mitigé, mais elle est revenue en force avec une solide victoire contre Sassuolo, faisant suite à sa dernière victoire difficile contre la nouvellement promue Salernitana,. Le club Bergamasque devra toutefois espérer maintenir cet élan avec ses deux prochains matches de championnat contre les deux clubs milanais, et celui contre les champions suisses, Young Boys, en Ligue des champions. "Nous sommes prêts l’Inter, qui est une grande équipe", a déclaré Gasperini à propos des prochains adversaires de son équipe, "même après avoir vendu Lukaku et Hakimi. Cette année ils seront à nouveau compétitifs. Peut-être que nous rencontrons deux des trois équipes les plus fortes du championnat. Ils sont les meilleurs en ce moment avec Naples, nous devons évaluer dans quel état nous sommes." ®Oxyred – Internazionale.fr via SempreInter
  12. Les deux équipes se sont rencontrées à plusieurs reprises dans le passé, la plus récente il y a seulement un an en Ligue des champions. Inter vs. Real Madrid est un grand classique du football européen qui va écrire ce soir une nouvelle page de l'histoire. La Gazzetta dello Sport a retracé les précédentes confrontations entre les deux équipes. Les années 60 La première page s'est écrite le 27 mai 1964 au Prater de Vienne : le grand Real des cinq Coupes des Clubs Champions, celui qui a fait trembler le ciel avec Puskas-Gento-Di Stefano, face à l'Inter d’Il Mago Herrera, le seul à convaincre tout le monde que l'exploit était possible. Comment ? Avec la défense et la contre-attaque plus la touche du fils de l'art. Score final : 3-1. Sandro Mazzola en a mis deux, et à la sortie, Puskas s'est approché de lui : "J'ai joué contre ton père Valentino, tu es digne de lui. "Ce jour-là, la Grande Inter est née, une équipe au-delà de la légende. Deux ans plus tard, au printemps 1966, Madrid prend sa revanche, faisant face aux Nerazzurri en demi-finale de la Coupe des Champions. Puis à l'hiver 1967, un autre exploit des Nerazzurri : victoire de l'Inter à San Siro en quarts de finale, avec un but de Cappellini, l'électricien devenu avant-centre. L’histoire ne s’arrête pas là, au retour au Bernabeu, l’Inter s’offre même le luxe d'une victoire 2-0 sur les Blancos devant plus de 90.000 spectateurs en colère. Les années 1980 L'Inter fait son retour au Bernabeu au printemps 1981, à l'aube d'une décennie de matches en feu comme peu d'autres dans l'histoire. Cette fois-ci, Santillana puis Juanito se sont moqués de l'équipe de Bersellini, puis au retour, le but de Bini Graziano n'était qu'une splendide illusion : les Nerazzurri ont été éliminés en demi-finale de la Coupe des Club Champions. Deux ans plus tard, en 1983, même scénario. Cette fois en Coupe des vainqueurs de la Coupe (1-1 à San Siro et 2-1 pour les Espagnols à Madrid). K.O douloureux, mais pas comme ceux de 1985 et 1986, deux demi-finales de la Coupe UEFA qui ôtent encore le sommeil à de nombreux tifosi Nerazzurri. Les derniers défis Une décennie plus tard, le 25 novembre 1998, en phase de poules de la Ligue des champions, voici la revanche tant attendue. C'était l'équipe de Gigi Simoni et Ronaldo mais, après le but de Zamorano et le nul provisoire de Seedorf, c'était Roberto Baggio qui déchaînait la fête avec un doublé légendaire. Les deux confrontations de la saison dernière ont laissé un goût d’amertume pour les tifosi nerazzurri : à la fois pour le résultat, et l’absence du public. Conte s’est incliné à la fois à Madrid (3-2) et à Milan (0-2, rouge sanglant de Vidal). ®Oxyred – Internazionale.fr
  13. L'Inter pourrait avoir un bon précédent avant le match de demain contre le Real Madrid en phase de groupes de la Ligue des champions concernant l'arbitre principal Daniel Siebert. Comme le souligne le média italien FCInterNews, les cinq derniers matches impliquant des clubs italiens que l'Allemand a officiés se sont soldés par quatre victoires et un nul pour les équipes de Serie A. Siebert a déjà pris en charge un match des Nerazzurri, lors de la confrontation avec Ludogorets lors de l'édition 2019-20 de l’Europa League, un match qui s'est terminé sur le score de 2-1 en faveur de l'Inter et les a vu se qualifier pour les huitièmes de finale avec un goal average de 4-1. Les Nerazzurri savent qu'ils devront être à leur meilleure forme pour la rencontre qui les opposera au Real, après deux défaites lors de l'édition de la saison dernière de la compétition. Les plus superstitieux d’entre nous espèrent pouvoir continuer cette série d’invincibilité pour les équipes italiennes même contre un adversaire aussi fort que l'équipe invaincue du Real Madrid de Carlo Ancelotti. ®Oxyred – Internazionale.fr
  14. L'ancien attaquant légendaire de la Juventus, Alessandro Del Piero, pense que l'Inter sera plus performante en Ligue des champions malgré les pertes qu'elle a subies au dernier mercato. S'adressant à la Gazzetta dello Sport, Del Piero a estimé que l'expérience apportée par l'ancien attaquant de la Roma, Edin Dzeko, peut être importante pour les Nerazzurri en Ligue des Champions. Les champions d’Italie n'ont pas apprécié leur campagne européenne la saison dernière, ayant terminé derniers de leur groupe et raté leur qualification pour les huitièmes de finale de la compétition pour la troisième saison consécutive. Avec les départs d'Antonio Conte, d'Achraf Hakimi et en particulier de l'attaquant Romelu Lukaku, beaucoup prédisent qu'il sera encore plus difficile pour les Nerazzurri d'échapper à la phase de groupes lors de cette édition. Cependant, Del Piero considère que la maturité dont fait preuve l'équipe de cette saison est potentiellement suffisante pour les guider vers la progression souhaitée et atteindre les huitièmes de finale. "L'Inter est moins fort dans un sens absolu sans Lukaku", a-t-il expliqué, "mais c'est une grande équipe avec plus d'expérience, plus consciente de ses qualités. Si Dzeko est à son top niveau, il peut être décisif en Ligue des champions. ®Oxyred – Internazionale.fr
  15. Plus d'informations pourraient être révélées sur l'état et l'avenir de Christian Eriksen. Le milieu de terrain danois devra subir des évaluations avec des cardiologues danois dans les prochaines semaines. Selon Gazzetta dello Sport, le Danois consultera des cardiologues au cours du mois prochain afin de déterminer s'il peut se passer de son Défibrillateur Cardiaque Implantable. Le DCI dont Eriksen a été équipé après avoir subi un arrêt cardiaque pendant l'Euro est un facteur très important pour déterminer si le milieu de terrain peut faire un retour sur le terrain avec un le maillot Nerazzurro. L’appareil en question étant non autorisé dans le football italien pour des raisons de santé et de sécurité. S'il pouvait se faire retirer l'appareil, il serait alors envisageable pour Eriksen de jouer à nouveau pour l'Inter. Dans le cas contraire, il devra soit abandonner le football, soit déménager dans un autre club, avec un possible retour vers son ancien club de l'Ajax. Le statut du joueur reste incertain, en attendant d’avoir plus de certitude après consultation des cardiologues dans quelques semaines. ©Internazionale.fr, via SempreInter - Traduction Oxyred
  16. Le PDG d'Inter Corporate, Alessandro Antonello, a fait le point sur le partenariat entre le club et la société de crypto-monnaie Socios.com avant le lancement des jetons de $Inter Fan. S'exprimant dans une déclaration sur le site officiel des Nerazzurri avant la sortie des jetons, Antonello a expliqué que le lancement des nouveaux jetons représente une étape importante dans le partenariat avec Socios.com. Socios.com a remplacé Pirelli en tant que sponsor du maillot de l'Inter cet été, mais ce n'est pas toute l'étendue du partenariat entre l'entreprise et le club, comme l'explique Antonello. La société de crypto-monnaie a développé des jetons de fans qui visent à créer des engagements de fans, car leur achat permet aux ceux-ci de participer à des sondages, des quiz et des jeux liés à l'équipe. Antonello pense que le lancement de ces jetons est une direction positive pour le club et lui permettra d'être encore plus étroitement lié à ses supporters. "Le lancement du $Inter Fan Token est la première étape importante de l'activation du partenariat avec Socios.com avec nos fans, un accord qui se concentre sur le développement de l'engagement des fans", a-t-il déclaré. "Pour le club", a poursuivi le PDG, "les fans ont toujours joué un rôle fondamental et il est essentiel pour nous que la voie du développement et de l'innovation qui caractérise la nouvelle ère de l'Inter permette à tous les Nerazzurri de faire de plus en plus partie de notre monde. Nous sommes sûrs que le $Inter Fan Token sera un grand succès au sein de notre communauté." ©Internazionale.fr, via SempreInter - Traduction Oxyred
  17. L'ancienne légende de l'Inter et du Brésil a parlé de son soutien continu à son ancien club, de son bonheur et de sa fierté lorsque les Nerazzurri ont remporté le Scudetto la saison dernière. S'adressant au journal milanais Gazzetta dello Sport, le joueur de 44 ans s'est dit heureux que les Nerazzurri traversent une période de force et a prédit qu'ils seraient les favoris du Scudetto encore une fois cette saison. Considéré comme le joueur le plus emblématique des Nerazzurri, Ronaldo n'a jamais réussi à remporter la Serie A avec le club, ayant joué avec l’Inter à une époque de compétition intense entre les grands clubs d’Italie. Il est heureux que son ancienne équipe joue bien pour concourir pour les trophées les plus importants, et se considère toujours comme un fan des Nerazzurri bien qu'il soit allé dans d'autres grands clubs, y compris leurs prochains adversaires de la Ligue des champions, le Real Madrid et les rivaux de la ville AC Milan. "Je suis un Interista", a-t-il déclaré, "J'entretiens une relation spéciale avec l'Inter et j'aimerais toujours qu'ils gagnent. La saison dernière a été merveilleuse, nous avons mis fin à la série de victoires de la Juventus, quelque chose dont nous nous souviendrons longtemps." "Dommage que Lukaku soit parti en Angleterre, mais il est difficile de résister lorsque les meilleurs clubs de Premier League appellent. Chelsea a mis à profit sa puissance financière", a-t-il évoqué sur la perte de Romelu Lukaku. "Mais oui", a-t-il déclaré à propos de la poursuite du Scudetto, "Pour moi, le grand favori reste l'Inter, champion en titre. Lukaku est parti, mais l'équipe reste forte et équilibrée, ils ont signé Dzeko et ont fait d'autres signatures importantes, il y a beaucoup de jeunes joueurs intéressants dans l'équipe." Interrogé sur les attaquants des Nerazzurri Joaquin Correa et Lautaro Martinez, il a déclaré: "Je ne sais pas s'ils seront les deux titulaire à la fin, il y a aussi Dzeko. Lautaro jouera certainement, mais oui, Martinez et Correa garantissent un bon nombre de buts. La saison est longue et ils seront utilisés ensemble dans de nombreux matchs." Ronaldo a adressé un mot à l'ancien entraîneur de l'Inter et actuel de la Roma, Jose Mourinho, déclarant que "Mourinho me semble le même grand entraîneur qu'il a toujours été." Et de poursuivre : "Il améliorera la Serie A avec son expérience et sa façon de travailler. Il est l'un des entraîneurs les plus importants au monde. Je suis sûr qu'il s'en sortira bien à Roma car c'est un professionnel accompli." ©Internazionale.fr, via SempreInter - Traduction Oxyred
  18. Une chose est sure : la plupart des fans neutres étaient heureux de voir l'Inter Champion de Serie A la saison dernière. Après une décennie de domination de la Juve, c'était agréable de voir une autre équipe remporter le Scudetto. De toute évidence, les fans de l'Inter étaient les plus heureux, voyant leur équipe ramener le 19ème titre de Serie A à San Siro. Cependant, après cette victoire, l’été a connu beaucoup de bouleversements. De quoi l'Inter a-t-elle besoin pour remporter à nouveau le titre et en faire son 20ème trophée historique? La tourmente estivale Les choses ont été très difficiles pour l'Inter cet été. En effet, l'incertitude globale qui régnait au club a rendu assez difficile pour quiconque de juger quoi que ce soit. À la fin de la saison, beaucoup auraient estimé que l'Inter était le favori pour remporter à nouveau le titre. Cependant, après tous les changements qu’il y a eu entre temps, il est assez peu probable de parier sur un nouveau sacre pour l'Inter. Depuis cette victoire, l'Inter a perdu le manager qui a ramené le titre et son meilleur buteur. Conte et Lukaku sont tous deux partis, laissant l'Inter dépourvue à la fois de leadership et d'objectifs. Ajoutez à cela la probabilité qu'Alexis Sanchez parte gratuitement et l'équipe de l'Inter semble beaucoup moins impressionnante qu'elle ne l'était la saison dernière. Il est également important de se rappeler qu'Ashley Young a rejoint Aston Villa, et que Christian Eriksen ne jouera probablement pas cette saison, et pourrait même prendre sa retraite. Alors, que doit faire l'Inter? Bouger sur le mercato Une très bonne décision du conseil d'administration de l'Inter a été de remplacer rapidement l’entraineur. La décision de faire venir Inzaghi était très sensée. Il a beaucoup de similitudes avec Antonio Conte, les deux principales étant le système qu'il aime déployer et sa réputation de tirer le maximum des joueurs qu'il a. Bien que l'activité de transfert menée par le club soit d'une importance vitale, on peut compter sur Inzaghi pour amener les joueurs dont il dispose à jouer à un très haut niveau. L'une des principales réactions de l'Inter est de faire venir Dzeko en remplacement de Lukaku. Cependant, il est évident qu'étant donné que Dzeko a dépassé son apogée, il est peu probable qu'il puisse reproduire l'impact que le Belge a offert la saison dernière. En plus de cela, même s'il parvient à atteindre un niveau similaire, on ne peut pas compter sur lui à long terme. Ce pourquoi la signature Joaquin Correa fut une excellente nouvelle. L'international argentin a déjà été en mesure d'offrir un impact instantané tout en ayant également le potentiel de s'améliorer à un niveau beaucoup plus élevé. C'est ce que l'Inter espère toujours obtenir de Correa. Les signatures de Correa et Dzeko devraient aider à combler les pertes d'Eriksen, Hakimi et Lukaku, surtout si les deux parviennent à développer une bonne entente. L'Inter a déjà tenté de renforcer la défense qui sera légèrement plus faible cette saison après avoir perdu Achraf Hakimi en faisant venir Denzel Dumfries du PSV. L'accord devrait être d'environ 14 millions d'euros, mais comme c'est souvent le cas avec les transferts modernes, aucun chiffre officiel n'a été publié. Malgré cette excellente signature, le club a encore besoin de plus de solidité dans l'axe de la défense. D'autant que la perte de Lukaku risque d'avoir un impact important sur le cours de la saison. Points importants à surveiller Malgré les mesures solides que le club a prises jusqu'à présent, il est toujours important de garder un œil sur la situation financière du club. Le football italien en général n'est pas dans une position aussi forte que par le passé, mais la vente de Lukaku devrait mettre l'Inter dans une meilleure position que les autres. Si le club parvient à maîtriser ses finances cette saison, il devrait être en bonne position pour aller de l'avant. ©Internazionale.fr, via SempreInter - Traduction Oxyred
  19. L'ancien attaquant de l'Inter Romelu Lukaku a expliqué comment Chelsea était la seule équipe pour laquelle il pouvait quitter les Nerazzurri cet été dans une interview aux médias Belges. En parlant au média Belge HLN, l'attaquant explique que l'Inter l'a sortie d'une période très difficile dans sa carrière et qu'une seule seule équipe pouvait lui faire considérer un départ dans un délai aussi court. "Avec la troisième offre de Chelsea je savais que c'était du sérieux et ma tête n'était plus à Milan." "Chelsea a offert 110M€ + Zappacosta, mais l'Inter a dit non. Je suis allé dans le bureau d'Inzaghi pour trouver un arrangement." "J'étais à l'Inter mais mon esprit était déjà à Chelsea." "L'Inter m'a sortit de la merde. J'aurais quitter les Nerazzurri uniquement pour les Blues." La période difficile à laquelle l'hypocrite fait référence est la fin de son aventure avec Manchester United. Après de très bon débuts suivant son transfert à hauteur de 75M£ en provenance d'Everton, Lukaku à souffert pour se montrer à la hauteur des attentes le concernant. Bien que toujours plus ou moins utile à l'équipe, il ne s'est pas vraiment améliorer après qu'Ole Gunnar Solskjaer est pris la place de Mourinho sur le banc des Red Devils. Sa carrière fut relancée uniquement par son passage à l'Inter. Comment on dit "ingrat" en Flamand déjà ? ©Internazionale.fr, via SempreInter - Traduction Trent_FCI
  20. L'ancien milieu de l'Inter Juan Sebastián Verón croit que la signature de Joaquin Correa représente un apport majeur pour l'Inter cette saison. Dans une interview donnée au journal Milanais de la Gazzetta dello Sport, l'Argentin donne une évaluation détaillée du développement du nouvel attaquant de l'Inter ainsi que des qualités qu'il apporte à l'équipe. L'ancien international Argentin de 46 ans est un grand admirateur de Correa et il pense que son compatriote est au stade parfait de sa carrière pour rejoindre la cause Interiste et faire une très bonne impression. "Disons simplement que je le voulais et que je l'aime toujours énormément. Je l'ai aidé à ses débuts et je lui ai donné quelques conseils. Mais le reste il l'a accompli tout seul, je n'y suis pour rien." "C'est un second attaquant classique. Il peut aussi évoluer en tant qu'ailier ou milieu offensif mais son rôle naturel est celui de second attaquant." "Il se déplace en fonction de l'attaquant central, il bouge autour de lui et lui apporte son soutien. Il peut aussi le guider grâce à ses passes de qualité, Tucu est un excellent passeur." "Il a réussi un très bon parcours jusqu'ici. Quand il est arrivé en Italie j'ai discuté avec le staff de la Sampdoria, sa première équipe, à son sujet. Ensuite, après une courte expérience en Espagne [avec Seville], il est arrivé à la Lazio et j'étais très heureux car c'est l'une de mes équipes de coeur. Et maintenant il est à l'Inter, une autre de mes équipes. Je lui souhaite de s'amuser comme j'ai pu le faire. L'Italie est la maison mère du football, je l'ai toujours dit." "Si vous devenez un grand joueur en Serie A, vous pouvez réussir partout: dans La Liga, en Premier League, en Bundesliga... L'Italie c'est l'université du football." "Il connaît bien le championnat Italien, il sait que les défenses sont formidables, que les équipes sont tactiquement organisées. Avoir cette connaissance lui permet de s'améliorer chaque jour, entraînement après entraînement. El Tucu est quelqu'un qui veut toujours apprendre." Sur ses meilleures qualités: " Il a la capacité de se rendre disponible pour l'équipe de par ses mouvements. Il ne joue pas seul, mais avec et pour les autres." "Ce n'est pas un soliste, un accros du dribble. Tout ce qu'il fait va dans la direction de développer le mouvement du collectif, tous ensemble." Son plus gros défaut: "Je le connais, mais je ne le dirais pas sinon je rendrais service aux défenseurs adverses" plaisante Verón, "Cependant, il a quelques défauts. Je le répète: El Tucu a le football en lui et quand c'est le cas, vous échouez rarement." "Je ne sais pas combien l'Inter a dépensé mais je sais que Correa est un très bon attaquant qui va pouvoir aider l'Inter à défendre son Scudetto et aller loin en Champions League. Et puis c'est un bon garçon, quelqu'un qui n'élève jamais la voix et reste calme. C'est quelque chose qui ne devrait jamais être ignoré." "L'Inter est impliquée dans 3 compétitions, il y a beaucoup de matchs et Simone Inzaghi, qui le connaît bien, sait comment l'utiliser." "Dans le football moderne, personne ne peut jouer un maximum de soixante ou soixante-dix matchs dans une saison. La rotation est nécessaire, spécialement parmi les attaquants qui tentent beaucoup de frappes et courent en permanence. Je pense que Correa correspond parfaitement aux Nerazzurri." "Etant donné qu'à moins d'avoir Maradona aucune équipe ne peut se reposer sur un seul joueur, je pense que l'Inter à opéré intelligemment durant la fenêtre de mercato." "Dzeko est un attaquant de pointe qui travaille seul. Il se déplace, trouve les courses de ses coéquipiers. Correa est quelqu'un qui adore jouer entre les lignes, communiquer avec ses partenaires, trianguler, intervertir..." "Certainement, Lukaku est un phénomène, on ne peut pas le nier. Mais je ne vois pas l'équipe devenir moins bonne. Une équipe n'est pas faite que d'attaquants, il y a aussi les milieux et les défenseurs, et les joueurs dont l'Inter dispose me paraissent très bons à commencer par Barella. Donc je n'ai aucun doute, avec Correa nous allons voir une Inter encore meilleure." En plus des Nerazzurri, Verón a évolué pour la Sampdoria, Parme, la Lazio et Manchester United durant sa carrière européenne. ©Internazionale.fr via Gazzetta dello Sport - Taduction Trent_FCI
  21. La nouvelle recrue de l'Inter est heureuse d'avoir fait le saut de la Lazio à l'Inter et se prépare pour le challenge de jouer pour le Champion d'Italie en titre. Au micro d'InterTV, l'Argentin nous offre ses pensées sur les émotions qu'il ressent et les attentes qu'il a en rejoignant son nouveau club. Concernant le fait de jouer pour le vainqueur du dernier Scudetto: "C'est une source de fierté et une grande responsabilité. Je voulais tellement venir ici. Pour moi ça représente beaucoup. J'ai vraiment envie d'aider et de montrer ce que je sais faire." "Inzaghi a été important dans ma décision. J'avais d'autres options mais j'ai choisi de rejoindre le coach dans ce très grand club. Revenir ici après 9 ans c'est génial. Je me rappelle quand je suis venu ici quand je n'étais qu'un enfant. Des émotions magnifiques." "Je suis ravi d'être de retour, avec encore plus l'envie de mieux faire." Au sujet de Lautaro, son coéquipier en sélection: "Nous avons beaucoup parlé. ll m'a appelé pour me demander si je serais prêt à le rejoindre. J'étais si heureux, c'est un ami. Nous sommes en équipe nationale ensemble et je suis ravi de le retrouver ici." Au sujet de Juan Sebastian Veron: "Il m'a appelé pour me dire que c'était un très bon choix et qu'il avait passé de très bons moments ici. Il m'a dit de profiter et vivre au maximum l'expérience d'être un joueur de l'Inter. Je vais l'écouter. Je remercie les fans pour tous leurs messages. J'ai hâte de montrer qui je suis." Bienvenue à toi Tucu ! Fais-nous rêver. Et ne t'inquiète pas, Alvaro Pereira n'est plus là. ©Internazionale.fr via InterTV - Traduction Trent_FCI
  22. L'Inter serait prête à offrir à Lautaro Martinez un salaire de 6,5M€ net et des bonus pour la prolongation de son contrat. C'est le site de nouvelles FCInterNews qui nous rapporte que l'Argentin et son agent demandent une revalorisation à hauteur de 7,5M€. Le club lui ne serait pas encore prêt à offrir un montant aussi haut mais serait cependant volontaire pour augmenter l'offre initiale pour convaincre l'Argentin de s'engager dans la durée avec l'Inter. Le contrat actuel du Toro expire fin Juin 2023 et les Nerazzurri veulent le conserver au-delà de cette date et en faire un joueur important. Le club a déjà rencontré Alejandro Camano, l'agent du joueur de 24 ans, la semaine dernière où les deux parties ont pu proposé leurs conditions et tenter de se rapprocher d'un accord. Une prochaine rencontre est prévue prochainement et les Nerazzurri espèrent conclure rapidement pour sécuriser le futur de l'attaquant au club. Outre la revalorisation salariale, l'Inter prévoirait de supprimer la clause de 111M€ présente dans son contrat actuel. ©Internazionale.fr via FcInterNews - Traduction Trent_FCI
  23. L'arbitre de 45 ans, aujourd'hui retraité, avait alors pris des décisions pour le moins ... discutables, surtout quand on fréquente des sites, et a parlé au Corriere della Sera à ce sujet mais aussi à propos de sa retraite et de l'arbitrage en général. Pourquoi être parti à la retraite? "C'était une décision difficile mais je l'ai prise pour pouvoir être plus proche de mon entreprise (suppléments de vitamines naturelles, ndlr.), nous souhaiterions travailler avec des équipes professionnelles et ma démission était la seule solution pour éviter d'éventuels conflits d'intérêts". Vous avez aussi intégré l'équipe des programmes football d'Amazon pour la saison prochaine. "J'aurai pu travailler encore un an, la proposition d'Amazon est arrivée après que j'aie arrêté. J'ai été un peu pris au dépourvu mais c'est une opportunité stimulante. L'adrénaline des terrains me manquera. Amazon Prime a un grand projet, j'aurai une salle pour la VAR similaire à celle des arbitres et je pourrais communiquer avec les commentateurs et consultants sur les épisodes importants, ce sera une expérience innovatrice". Vous pouvez trouver des opportunités de paris sportifs passionnants en ligne, sur les principaux sites et plateformes comme Betway, qui dominent l'industrie des paris. Sur le terrain, les arbitres sont souvent la cible des critiques et puis une fois le sifflet raccroché, vous devenez impitoyables avec ceux qui sont toujours sur les terrains. "L'objectif est de se rater le moins possible. Être parfait est impossible. Les critiques permettent de s'améliorer, même celles des supporters, le football appartient à tous. Il faut juste éviter d'utiliser les critiques comme des instruments pour nourrir des polémiques. Quand quelqu'un fait une erreur il faut le dire, sans hésiter". Les arbitres ont commencé à figurer de plus en plus à la TV et récemment Orsato a admis une erreur lors d'Inter-Juventus en 2018 et cela a suscité une énorme polémique. "En 2021, la communication et la connexion entre les différents acteurs du match est fondamentale. C'est un peu une révolution, il faut donc du temps pour s'améliorer. La nouvelle gouvernance de l'AIA (Association des arbitres italiens, ndlr.) essaye de pousser dans le sens de cette révolution, il ne faut pas laisser tomber à cause de cette mauvaise expérience". Comment les arbitres vivent-ils l'utilisation de la VAR? "La VAR est une aide bienvenue, quand c'est une question purement technologique elle est très utile. Sur un hors-jeu par exemple, c'est facile de décider mais sur un penalty la subjectivité entre en jeu et la décision est plus complexe et il faut discuter". Le récent match Juventus-Inter que vous avez dirigé a généré beaucoup de discussions aussi, avez-vous pris de mauvaises décisions? "Les polémiques font partie du jeu, l'exposition médiatique après les matches amplifie l'impact des décisions. La gestion du match aurait pu être meilleure et je le regrette, mais ne m'obligez pas à entrer dans les épisodes spécifiquement, cela génèrerait d'autres discussions qui pourraient être utilisées comme arme, par l'une ou l'autre des équipes ou par des tiers". Les polémiques à la suite de ce match ont-elles été déterminantes dans votre décision de vous retirer du corps arbitral? Les décisions peuvent être décisives, surtout lorsque vous parier sur le foot avec betway. "Ma décision ne dépendait pas de cette rencontre, mais, comme je l'ai dit, de détails extérieurs. Je pouvais bien continuer en tant qu'arbitre, pas seulement à la VAR en plus, mais j'ai décidé de quitter pour me consacrer à mon entreprise". Quels sont les clubs qui mettent le plus de pression sur les arbitres? "Les clubs n'exercent pas de pressions, mais une décision peut avoir des impacts économiques importants, l'unique manière de prendre les meilleures décisions possibles, c'est de toujours bien se préparer. Les arbitres doivent être conscients du poids d'un coup de sifflet". Quel est votre rapport avec Collina? "Il fut le premier désignateur d'arbitres sous lequel j'ai travaillé, j'étais jeune. J'ai appris énormément de choses sur et en dehors du terrain. Il m'a transmis beaucoup de connaissances, comme d'autres aussi, surtout Nicola Rizzoli, mon parcours a été excellent grâce à sa technique et son humilité". Qui est le meilleur arbitre actuellement? "Le meilleur arbitre c'est 'tout le corps arbitral' comme l'a fait remarquer Gianluca Rocchi. Mancini a dit durant l'Euro que les individualités font gagner des matches mais que le collectif fait gagner des championnats, et c'est un concept auquel j'adhère. Au niveau européen, je dirais que le meilleur c'est Kuipers". Fin de carrière pour un des acteurs les plus décisifs du championnat italien. Internazionale.fr ~ © Samus
  24. L'ancien gardien de l'Inter Julio Cesar a donné son évaluation de la situation des Nerazzurri, déclarant que le club pourrait bien avoir du mal à remplacer les joueurs partants cet été. Dans une interview donnée à Amazon Prime, et rapportée ici par L'Interista, le brésilien vainqueur du triplé a été direct dans ses évaluations, suggérant qu'une chute dans la qualité de l'effectif est en cours en conséquence des départs d'Achraf Hakimi et, potentiellement, de Romelu Lukaku. Les Nerazzurri étaient l'équipe qui se démarquer en Serie A la saison passée, les hommes d'Antonio Conte remportant le Scudetto avec une marge de 12 points. Cependant, avec le départ de Conte et de joueurs clés, le club pourrait bien souffrir pour maintenir une forme semblable à celle vue durant leur marche vers le titre. L'ancien entraîneur de la Lazio Simone Inzaghi fera au mieux avec ce qu'il aura à disposition et les supporters pourront se "réjouir" du nombre de joueurs clés de la dernière saison victorieuse encore présents dans l'équipe, mais le héro du Triplé croit que ça pourrait ne pas suffire... C'est qu'il est pas con notre Julione attention... "La situation à l'Inter est dictée par les problèmes financiers" dit-il... "L'Inter doit respecter le Fair-Play financier". Comme un vieux refrain qui ne nous quittera donc jamais... "J'aimais beaucoup l'entraîneur qu'était Conte, il avait la bonne mentalité et il a remporté le championnat. Lukaku a eu une saison magnifique, mais quand un club dans la situation de l'Inter reçoit une offre comme celle-là c'est difficile de refuser. Même chose pour Hakimi." Sur la recherche des successeurs des joueurs en question, Julio dit " Maintenant j'espère que l'Inter pourra agir sur le marché pour les remplacer, mais trouver des remplaçants à la hauteur de la tâche (Ndlr: ou tache pour Romelu) sera très compliqué". On pourra rajouter "Enfonce des portes ouvertes comme personne" à la longue liste de qualités de notre ancien gardien chéri... ©L'Interista, traduction par Trent_FCI.
  25. Le légendaire ancien attaquant de l'Inter, Alessandro Altobelli, a exprimé ses peurs concernant le futur des Nerazzurri à la Gazzetta dello Sport et donne son opinion sur la direction que le club semble prendre. En particulier, Altobelli exprime sa consternation au sujet de la probable fuite du club de Romelu Lukaku et vante la contribution du belge lors des deux dernière saisons, présentant son départ comme une perte significative pour l'avenir. "J'espère toujours que ce deal (la vente de Lukaku à Chelsea) échouera. Lukaku est complètement Interiste, il est celui qui nous a fait faire le saut de qualité. L'homme en plus, qui a épousé le projet et a montré de nombreuses fois son attachement pour le maillot." Pour Alessandro, la perte de Lukaku signifierait plus que la fin de sa contribution sur le terrain. Il explique que Romelu est "Le symbole de l'équipe. Si on le perd, cela entraînera un changement dans les ambitions. Dans ce business, beaucoup font des bénéfices mais pas les fans. Maintenant tout le reste à un prix." Altobelli continue dans le pessimisme: "C'est un gros coup dur (Lukaku). Le cœur pleure en voyant les meilleurs joueurs partir, mais j'espère que ces sacrifices nous permettrons au moins d'éviter des problèmes plus graves comme la banqueroute." "Je suis inquiet. Le projet n'est pas durable aussi parce-que le Suning ne comble pas les pertes comme d'autres propriétaires le font." Ambiance de malade... ©Trent_FCI