Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'inter'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • Inter
  • Serie A
    • 2020/2021
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. La première interdiction de stade a été émise en réponse aux scènes qui se sont déroulées dans la tribune nord de San Siro samedi, lorsque les ultras de la Curva Nord ont forcé les fans à quitter leurs sièges. Selon le Corriere della Sera, dix autres personnes ont également été identifiées comme responsables de l'incident. Les autorités ont enquêté sur l'incident survenu à San Siro samedi, en examinant les images de vidéosurveillance et d'autres preuves afin d'identifier tous les membres du groupe d'ultras Curva Nord qui ont utilisé la violence et l'intimidation pour forcer les supporters à quitter la tribune. Aujourd'hui, une interdiction de stade a été prononcée à l'encontre d'un membre du groupe dont il a été établi qu'il avait agi violemment pour forcer certains supporters à quitter la tribune. En outre, dix autres membres du groupe ont été identifiés sur la vidéo comme ayant joué un rôle dans l'incident, et pourraient faire l'objet de poursuites. Selon le Corriere della Sera, les autorités s'appuient sur les plaintes déposées sur les médias sociaux ainsi que sur les plaintes reçues peu après le match. Cependant, aucune plainte formelle n'a encore été déposée par les supporters touchés par l'incident pour que les autorités puissent s'en inspirer. ®Oxyred – Internazionale.fr via SempreInter
  2. L'ancien entraîneur de l'AS Roma, de la Juventus et de l’AC Milan, Fabio Capello, estime que l'Inter Milan est conscient de ses forces, mais que la Juventus peut réaliser une grande performance lors du Derby d'Italie de dimanche. L'ancien manager anglais s'est entretenu avec le diffuseur italien Sky Sport Italia avant le match de dimanche entre la Juventus et l'Inter à l’Allianz de Turin. "C'est une Inter qui connaît ses forces et qui se déplace bien sur le terrain. Nous l'avons vu lors des deux matchs contre Barcelone, notamment celui au Camp Nou", a déclaré Capello en direct à l'antenne, comme le rapporte L'Interista.it. "Je vais donner confiance à Massimiliano Allegri, car je crois que la Juventus peut faire un bon match. Méfiez-vous des jeunes joueurs", a conclu l'ancien entraîneur de la Juventus. Les éternels rivaux s'affronteront dans le Derby d'Italia le dimanche 6 novembre à 20h45 (heure locale, ndlr.) à l'Allianz Stadium de Turin. En tant que joueur, Fabio Capello a remporté quatre championnats de Serie A, trois avec la Juventus et un avec l’AC Milan, et deux Coppa Italia, une avec l'AS Roma et une autre avec l’AC Milan. Pendant sa carrière en tant qu’entraîneur il a remporté cinq championnats de Serie A, quatre avec l’AC Milan et un avec l'AS Roma. Il a aussi gagné quatre Super Coupes d’Italie, trois avec l’AC Milan et un avec la Roma. L'ancien international italien a fait un passage dans l'équipe nationale anglaise en tant que Manager de 2008 à 2011. ®Oxyred – Internazionale.fr via SempreInter
  3. Le journaliste italien Fabrizio Biasin estime que les critiques d'Arrigo Sacchi envers les performances de l'Inter en Ligue des champions sont injustifiables. Tweetant en réponse aux commentaires de Sacchi selon lesquels les Nerazzurri n'avaient pas la bonne mentalité pour l'Europe, Biasin a répondu que l'ancien entraîneur de l’AC Milan n’avait pas vu ce qu’avait montré l’Inter dans leur groupe en Ligue des champions. Dans une interview parue hier dans la Gazzetta dello Sport, Sacchi a déclaré que l'Inter devait encore progresser, notamment en termes de mentalité et d'approche des matches de Ligue des champions. Cependant, Biasin n'a pas partagé ce sentiment. Le journaliste estime que les résultats des Nerazzurri en Ligue des champions cette saison parlent d'eux-mêmes. L'Inter a fait partie de ce que beaucoup considéraient comme le "groupe de la mort", avec le Bayern Munich et le FC Barcelone, et a néanmoins atteint les huitièmes de finale. Biasin a tweeté : "S'il écrit que l'Inter d'Inzaghi n'a pas prouvé qu'elle avait une "mentalité européenne", alors il a sûrement éteint la télévision pour toute la phase des groupes après le premier match contre le Bayern. Il aurait pu simplement la rallumer". ®Oxyred – Internazionale.fr via SempreInter
  4. L'Inter a encore du chemin à parcourir avant de conclure un accord avec le défenseur Milan Skriniar sur une prolongation de contrat, mais il y a des raisons d'être optimiste. Selon Matteo Barzaghi, spécialiste du mercato de Sky Sport Italia, les Nerazzurri sont optimistes quant à la possibilité d'assurer l'avenir du joueur de 27 ans avec un nouveau contrat. Les négociations sont désormais bien engagées entre l'Inter et les représentants de Skriniar. Les Nerazzurri ayant fait de la signature d'un nouveau contrat leur priorité. Pour l'instant, il n'y a toujours pas d'accord formel, et d'autres discussions devront avoir lieu. Cependant, selon Barzaghi, le club se sent d'humeur confiante quant à la possibilité de conclure les négociations sur un nouveau contrat qui lui permettrait de repousser les intentions du Paris Saint-Germain de signer le Slovaque. "Si vous écoutez les mots de Beppe Marotta, il y a deux considérations à prendre en compte - il est optimiste et a même fixé une date limite, donc clairement l'Inter est confiant", a-t-il noté. "Deuxièmement, si le club parvient à le faire, ce serait un grand accomplissement compte tenu du fait que le PSG est toujours très intéressé après un été chargé." "Il y a encore du travail à faire", a noté Barzaghi, "mais il y a de l'optimisme". ®Oxyred – Internazionale.fr via SempreInter
  5. L'arbitre Daniele Doveri a été nommé pour prendre en charge le match de Serie A entre l'Inter et la Juventus ce dimanche. C'est ce qu'a confirmé la Lega Serie A en annonçant les équipes d'arbitres pour tous les matches de cette journée, comme le rapporte FCInterNews. Doveri sera assisté dans sa tâche par Ciro Carbone et Alessandro Giallatini. Le rôle de quatrième arbitre sera quant à lui assuré par Giovanni Ayroldi. A la VAR, Aleandro Di Paolo supervisera le match pour s'assurer des éventuelles erreurs. Le rôle d'assistant de Di Paolo en tant qu'assistant vidéo sera tenu par Simone Longo. L'Inter espère que l'attention se portera sur le terrain plutôt que sur une quelconque controverse d'arbitrage. Les Nerazzurri espèrent obtenir leur cinquième victoire en championnat lors d'un match en déplacement chez l'un de leurs grands rivaux de Serie A. ®Oxyred – Internazionale.fr via SempreInter
  6. Javier Zanetti, capitaine emblématique et vice-président de l'Inter, estime que l'actuel défenseur des Nerazzurri, Milan Skriniar, lui ressemble beaucoup en tant que joueur. Dans un entretien accordé au journal milanais Il Giorno, l'actuel dirigeant et ancien capitaine des Nerazzurri a évoqué le caractère du Slovaque. Zanetti, dont l’engagement à l'Inter se poursuit en tant que vice-président, s'est imposé comme l'un des grands noms du club, non seulement pour ses qualités sur le terrain, mais aussi pour le dévouement et l'ardeur au travail dont il a toujours fait preuve. Depuis qu'il a rejoint l'Inter en provenance de la Sampdoria à l'été 2017, Skriniar a montré des qualités similaires. Le joueur de 27 ans est désormais un personnage clé sur le terrain, non seulement en raison de ses compétences techniques et athlétiques, mais aussi pour son caractère et son dévouement qui lui permettent d'afficher un niveau de performance constant. "Je parle souvent avec les gars, et Skriniar apporte quelque chose de spécial en termes d'éthique de travail", a déclaré Zanetti à propos du Slovaque. "J'étais comme ça par le passé", a-t-il poursuivi, "je parlais peu, mais je montrais beaucoup". "J'espère qu'il pourra rester avec nous pendant longtemps", a déclaré le vice-président à propos de Skriniar. Il a noté que "lorsque je suis arrivé à Milan, l'Inter était parfait pour moi, et j'ai passé le reste de ma carrière ici." " Beaucoup de mes coéquipiers de l'époque ont décidé de partir dans d'autres clubs ", a noté Zanetti, " avec le temps, ils m'ont avoué que c'était une grosse erreur de quitter l'Inter. " À propos des scènes qui se sont déroulées samedi soir à San Siro, lorsque des supporters ont été contraints de quitter la tribune nord par des ultras de la Curva Nord, Zanetti a déclaré: " J'espère que cela ne se reproduira plus jamais. " " Cette saison, nous avons joué beaucoup de matches à guichets fermés, un record dans l'histoire du club. " Il a noté que "les fans ont besoin de revenir dans le stade, et je ne pense pas que les gens aient été découragés par ce qui s'est passé." "Mais il faut respecter les valeurs du sport", a-t-il poursuivi. A la question de savoir s'il pense qu'il y a trop de pouvoir avec la Curva Nord, Zanetti a répondu : "Je ne veux pas diviser les supporters, je parle de tout le monde, je n'aime pas voir des choses comme ce qui s'est passé l'autre soir." À propos de la perspective de la démolition de San Siro pour faire place à un nouveau stade à Milan, le vice-président de l'Inter a déclaré: "Il y a une vision romantique, mais l'heure est à la grande innovation." "Nous devons améliorer le stade pour offrir aux fans une expérience à la pointe de la technologie qui va au-delà du simple match." À propos du match de Serie A de ce dimanche contre la Juventus, Zanetti a déclaré que : "la rivalité est toujours là, je ne vois pas de favori malgré le tableau." "Ce match arrive au bon moment pour nous, a-t-il poursuivi, nous ne pouvons pas nous permettre le moindre faux pas." "Nous avons traversé des moments difficiles, mais Simone Inzaghi nous a remis sur le droit chemin", a poursuivi Zanetti, "montrant qu'il sait gérer la pression." "Si les choses vont mal, c'est le problème de tout le monde, les gars ont bien réagi". Zanetti a également parlé de la forme physique de l'attaquant Romelu Lukaku, déclarant que: "C'est normal d'avoir autant de blessures parce qu'il y a beaucoup de pression pour jouer constamment, vous jouez le dimanche et immédiatement de nouveau le mercredi." "Je pouvais récupérer, mais certains joueurs ont du mal à le faire, physiquement et mentalement". "Après la Coupe du monde, ce sera comme une nouvelle saison", a ajouté Zanetti. ®Oxyred – Internazionale.fr via SempreInter
  7. Munich - Des buts de Pavard et Choupo-Moting décident du match à l'Allianz Arena. L'Inter est entrée sur le terrain à Munich avec Darmian dans l'arrière-garde à trois, Bellanova et Gosens sur les côtés et Asllani au milieu de terrain, Gagliardini et Correa étant également titulaires. Les Nerazzurri se sont montrés brillants en début de match, même si la pelouse s'est avérée problématique pour tous les joueurs, avec beaucoup de glissades. Comme cela a souvent été le cas ces derniers temps, Nicolò Barella s'est montré menaçant en attaque dans les dix premières minutes. En effet, le milieu de terrain italien a eu deux occasions de but, sa première étant sauvée par Ulreich et sa seconde étant bloquée par les bras de Mané. L'Inter a fait appel pour un penalty et l'arbitre s'est rendu sur le moniteur de la VAR. Verdict : pas de penalty. Tout compte fait, avec ces deux occasions, plus une autre occasion en or pour Lautaro à la 27ème minute, les Nerazzurri auraient pu avoir l'avantage pendant la première demi-heure, même si Kimmich s'est fait remarquer par ses tirs de loin. Les hommes d'Inzaghi mettaient en place de belles actions sur les ailes, et Bellanova semblait particulièrement vif. Juste après le raté d’El Toro, n'ayant pas réussi à convertir un centre à ras de terre de Gosens, le Bayern prenait l'avantage à la 32ème minute : Pavard se libère des attentions de Lautaro Martinez et reprend de la tête un corner venu de la droite. Ce but a permis aux hôtes de jouer avec une réelle sérénité et de tirer le meilleur parti de la vitesse de Coman et Mané. L'Inter, cependant, n'allait pas accepter la défaite et cherchait à égaliser. Gagliardini avait une tentative timide après avoir piqué le ballon sur les orteils de Correa dans la surface, tandis qu'Acerbi voyait son but refusé pour hors-jeu. De nombreux changements étaient effectués et l'un des remplaçants doublait l'avantage des Allemands, à savoir Choupo-Moting, qui décochait une frappe du droit imparable qui finissait dans la lucarne (72'). Après le deuxième but du Bayern, Inzaghi a fait entrer Valentin Carboni pour ses débuts en Ligue des champions. À ce stade, le match est pratiquement terminé. Malgré les efforts de Dzeko, qui était excellent après son entrée en jeu à l'heure de jeu. Le Bosniaque était à deux doigts d'inscrire un but de consolation à la 93ème minute, mais Ulreich s'interposait pour le contrer. C'était le dernier effort de l'Inter dans un match sans importance pour le classement du groupe, mais qui a vu le Bayern réaffirmer sa domination. Les Nerazzurri ont toutefois montré de nombreux signes prometteurs et se tournent désormais vers leur prochain match de championnat contre la Juventus. Tableau récapitulatif Buteurs : 32' Pavard, 72' Choupo-Moting Bayern Munich (4-2-3-1) : 26 Ullreich ; 40 Mazraoui (42 Musiala 66'), 5 Pavard, 2 Upamecano (19 Davies 46'), 44 Stanisic ; 6 Kimmich, 18 Sabitzer ; 11 Coman (14 Wanner 76'), 38 Gravenberch, 17 Mané (7 Gnabry 66') ; 13 Choupo-Moting (39 Tel 73'). Remplaçants : 35 Schenk, 8 Goretzka, 36 Janitzek, 37 Marusic, 46 Ibrahimovic. Entraîneur : Julian Nagelsmann. Inter (3-5-2) : 24 Onana ; 36 Darmian, 6 De Vrij (37 Skriniar 76'), 15 Acerbi ; 12 Bellanova, 23 Barella (20 Calhanoglu 60'), 14 Asllani, 5 Gagliardini (22 Mkhitaryan 60'), 8 Gosens ; 10 Lautaro (9 Dzeko 60'), 11 Correa (45 Carboni 76'). Remplaçants : 1 Handanovic, 21 Cordaz, 2 Dumfries, 32 Dimarco, 42 Curatolo, 47 Fontanarosa, 95 Bastoni. Entraîneur : Simone Inzaghi. Avertis : Sabitzer (BM), Gosens (I), Kimmich (BM), Stanisic (BM), Carboni (I). Temps additionnel : 4' - 3'. Arbitre : Kružliak (SVK). Assistants : Hancko, Pozor (SVK). Quatrième arbitre : Ocenáš (SVK). VAR : Higler (NED). Assistant VAR : Millot (FRA). Résumé du match Classement du Groupe C ®Oxyred – Internazionale.fr via Inter.it
  8. Voici les déclarations du jeune Argentin de 17 ans qui, après avoir fait ses débuts avec les Nerazzurri contre la Roma, a goûté ce soir à la compétition d'élite européenne. Du 1er octobre au 1er novembre. Un mois et deux dates qui resteront gravés dans le cœur de Valentin Carboni. Le mois dernier, il a fait sa première apparition à l'Inter après être entré en jeu à la 88ème minute contre la Roma. Ce soir, il a fait ses débuts en Ligue des champions en entrant sur le terrain à la 76ème minute. Une nouvelle étape importante pour le jeune Argentin de 17 ans, qui s'est confié à Inter TV après le match : "Je suis très heureux d'avoir joué aujourd'hui. C'était évidemment un match difficile contre une équipe très forte, mais je me suis senti bien sur le terrain avec mes coéquipiers. C'est la bonne voie, et cela implique de continuer sur cette lancée, de travailler et de s'améliorer pour faire encore plus." Valentin Carboni ®Oxyred – Internazionale.fr via Inter.it
  9. Le dernier match de l'Inter en phase de groupe de la Ligue des champions de cette saison s'est soldé par une défaite, le Bayern s'étant imposé 2-0 à l'Allianz Arena. Cependant, ce résultat n'a pas eu d'incidence sur le classement du groupe, les Nerazzurri étant déjà qualifiés pour les huitièmes de finale. Voici ce que l'entraîneur Simone Inzaghi avait à dire après le match de ce soir : "Nous sommes sortis d'un groupe difficile et nous avons réalisé quelque chose qui nous rend très heureux. "Ce soir, nous avons bien joué contre une équipe très forte. Nous avons eu quelques occasions de prendre l'avantage, et il y a eu aussi le penalty qui n'a pas été accordé. Nous avons ensuite été punis pour notre premier manque de concentration. Cependant, l'équipe s'est bien comportée. Nous avons pu faire tourner l'effectif, ce qui est un avantage pour nous. Nous avons un match très important dimanche et nous avons trois matchs à jouer avant la pause, qui sont tous très difficiles. A propos de Lukaku "Sa blessure est évidemment décevante car c'est un joueur très important pour nous. Il avait montré des signes positifs à l'entraînement, mais il y a eu ce moment malheureux contre la Sampdoria. Néanmoins, il apportera quelque chose à l'équipe à son retour". ®Oxyred – Internazionale.fr via Inter.it
  10. Munich - Après la victoire contre le Viktoria Plzen, qui a assuré la qualification pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions, l'Inter se prépare à affronter le Bayern Munich lors de la dernière journée du groupe C. La veille du match, aux côtés de l'entraîneur Inzaghi, Robin Gosens a répondu aux questions des journalistes en conférence de presse : Qu'est-ce que cela signifie pour vous d'être ici en Allemagne, dans ce stade ? Comment vous sentez-vous par rapport à votre santé ? "Pour moi, c'est émouvant d'être ici : J'ai joué le championnat d'Europe ici avec l'Allemagne, l'une des meilleures choses que j'ai vécues. J'ai marqué dans ce stade contre le Portugal, dans un match qui a peut-être changé ma carrière. Un footballeur a toujours envie de jouer, mais ce n'est pas toujours aussi facile, il faut tenir compte de différents facteurs. J'ai fait une longue pause et j'ai peut-être sous-estimé ma blessure : mais maintenant je me sens bien, je pense que je suis presque au niveau de Robin d'avant la blessure. Je fais de mon mieux, j'essaie toujours de m'entraîner au mieux : Je suis sûr que mon heure viendra". Vous avez parlé de votre temps avec l'équipe nationale et la Coupe du monde commence bientôt : pensez-vous que votre place dans l'équipe d'Allemagne est en danger ? "Le risque existe, les joueurs qui réussissent avec leur club vont à la Coupe du monde, mais je pense aussi que j'ai bien réussi à chaque fois que j'ai joué avec l'équipe nationale. Je ne peux que continuer à m'entraîner au mieux et à donner le meilleur de moi-même lorsque je joue, tout le reste est hors de mon contrôle." À quel genre de match vous attendez-vous demain ? L'Inter et le Bayern sont déjà qualifiés et connaissent déjà leur position dans le groupe, mais traditionnellement, l'équipe allemande joue toujours pour gagner. "Je pense que ce sera la même chose demain : c'est une grande opportunité pour nous, car nous pourrons voir le chemin parcouru. Nous avons beaucoup changé et grandi depuis le premier match que nous avons joué contre le Bayern en septembre. Je suis curieux de voir comment nous allons jouer contre ce qui est actuellement l'une des meilleures équipes du monde : ce sera un grand match de Ligue des champions." ®Oxyred – Internazionale.fr via Inter.it
  11. L'Inter envisage d'offrir une compensation aux supporters qui ont vu leur expérience du match gâchée lors de la victoire 3-0 contre la Sampdoria. Comme le rapporte FCInterNews.it, de nombreux supporters de la tribune Curva Nord du Giuseppe Meazza ont été forcés de quitter leur siège et harcelés par un groupe d'Ultras rendant hommage à un leader qui a été tué. Alors que les Ultras eux-mêmes avaient tenu à commémorer Vittorio Boiocchi par une manifestation publique en quittant la tribune au milieu du match, ils ont exigé que tous les autres spectateurs, y compris ceux assis dans les coins de la tribune, abandonnent également leurs sièges. L'Inter a donc décidé d'étudier les moyens de dédommager les supporters concernés et a déjà commencé à travailler avec le responsable de la sécurité du stade pour gérer cette situation. Bien que la forme de la compensation n'ait pas encore été décidée, on pense que les fans pourraient se voir offrir un remboursement ou des billets complémentaires pour un autre match à domicile. ®Oxyred – Internazionale.fr via SempreInter
  12. L'Inter a enregistré une victoire importante contre la Sampdoria, prenant trois points grâce à une fantastique performance à terme et trois beaux buts. Voici ce que l'entraîneur Simone Inzaghi avait à dire après le match : "Nous nous portons bien et l'équipe est confiante. Nous remportons des victoires convaincantes et nous devons continuer sur cette voie. Personne ne ralentit dans le championnat, mais notre mois d'octobre a été presque parfait. Sur ce qu'il aime le plus : "Le fait que j'aime regarder l'équipe jouer. Notre forme est bonne, nous savons ce que nous voulons et nous nous en sortons bien. Nous récupérons des joueurs, et maintenant nous attendons le retour de Brozovic. A propos de Calhanoglu : "Il va très bien, tout comme Mkhitaryan et Barella. Lorsqu'il est devenu évident que la blessure de Brozovic était grave, mes pensées se sont tournées vers Hakan ; il a toutes les caractéristiques requises pour être très performant dans ce rôle. "Nous espérons que Brozovic sera de retour dans les prochains jours. J'aurai alors l'embarras du choix, ce qui me rendra heureux. Quand un entraîneur a des options, il est toujours heureux. "D'ici la pause, nous avons des matches difficiles à l'horizon. Nous avons perdu des points et les autres vont à un rythme élevé, et nous avons aussi le match de mardi à Munich. "Malgré le fait que nous soyons déjà qualifiés, nous devons jouer de manière professionnelle contre une excellente équipe". Correa ? "Il sait que j'ai une grande confiance en lui. Il a un vrai caractère et doit continuer à travailler comme il le fait actuellement." ®Oxyred – Internazionale.fr via inter.it
  13. L'Inter souhaite pour tous ses fans du monde entier un joyeux Halloween cette année. Le club a partagé une vidéo de certains joueurs de l'Inter célébrant la saison sur son compte Instagram officiel. ®Oxyred – Internazionale.fr via SempreInter
  14. Munich - Après le succès contre le Viktoria Plzen qui a permis à l'Inter de se qualifier pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions, les Nerazzurri clôtureront ce mardi 1er novembre les défis du groupe par un match contre le Bayern Munich, premier du groupe C. À la veille du match à l'Allianz Arena, voici les déclarations de Simone Inzaghi : Par rapport au match aller, comment l'équipe a-t-elle réellement changé ? "Par rapport à début septembre, quand nous avons joué le match aller, nous sommes dans un meilleur moment, l'équipe a grandi en condition, tout comme les joueurs. Le match de demain est un match qui ne compte pas pour le classement mais un défi dans un beau stade contre l'une des meilleures équipes d'Europe. Nous voulons jouer un match sérieux et organisé, en sachant qu'il y aura des difficultés car nous trouvons une équipe forte avec un effectif profond, nous trouverons un adversaire en forme". Combien de changements prévoyez-vous de faire demain ? L'état de Lukaku ? "Lukaku a eu un petit problème avec sa cicatrice lors du match de samedi, il y a eu une déclaration, il devra se reposer quelques jours et sera réévalué à la fin de la semaine. C'est dommage parce qu'il donnait tout ce qu'il pouvait, mais nous espérons qu'il pourra revenir avant la pause, Brozovic nous espérons qu'il pourra revenir dimanche, D'Ambrosio aussi s'est arrêté, il a serré les dents pendant 30/40 jours mais il a dû s'arrêter et jusqu'à après la pause nous ne l'aurons pas, nous allons essayer de le faire revenir du mieux que nous pouvons." Dans quelle mesure le match de dimanche peut-il influencer les choix de demain ? "Nous savons quel match nous avons le dimanche mais nous sommes habitués, quelque chose va changer mais pas trop. Nous avons fait un peu de terrain aujourd'hui, plus dans la salle vidéo, l'équipe donne de très bonnes réponses en ce moment." Y aura-t-il également un renouvellement dans les buts ? "Le gardien qui jouera est Onana, Handanovic n'est pas disponible pour demain, puisque nous serons de retour il va travailler pour être disponible pour dimanche. Quant à l'attaque, Dzeko a pris un coup mais je pense qu'il est disponible, je l'évaluerai demain, Correa et Lautaro vont bien et il y a Carboni et Curatolo qui peuvent nous donner un coup de main peut-être dans le match." Demain, j'imagine qu'Asllani jouera, sera-t-il l'occasion d'oublier l'incident avec Barcelone ? "Au-delà de l'épisode, Asllani grandit beaucoup, demain je pense que ça pourrait être le bon match pour lui ainsi que pour ses autres coéquipiers." ®Oxyred – Internazionale.fr via Inter.it
  15. L'ancien défenseur de l'AC Milan Alessandro Costacurta a admis qu'il était impressionné par la forme de l'Inter, et pense que les Nerazzurri ont trouvé le bon équilibre au milieu de terrain. L'équipe de Simone Inzaghi a remporté quatre victoires consécutives en Serie A depuis le début du mois d'octobre, la dernière étant une victoire 3-0 sur la Sampdoria au Stadio Giuseppe Meazza ce samedi. Lors de son passage sur la chaîne de télévision italienne Sky Sport Italia, l'ex-Rossoneri a fait part de son admiration pour le jeu de l'Inter et n'a pas tari d'éloges sur le milieu de terrain. "L'Inter joue maintenant très bien, au milieu du terrain, ils déplacent le ballon efficacement", a déclaré l'ancien international italien. "Il me semble que c'est un milieu de terrain qui donne plus d'équilibre", a poursuivi Costacurta. "On donne beaucoup de ballon à (Henrikh) Mkhitaryan, il passe bien le ballon et l'absence de (Marcelo) Brozovic ne se fait pas sentir. "(Hakan) Calhanoglu a été déplacé là mais il parvient à faire des choses qu'il ne pouvait pas faire en tant que milieu de terrain auparavant. L'équipe est maintenant montée en puissance et joue très bien", a-t-il ajouté. L'Inter tentera de poursuivre sa série de victoires en championnat en se rendant chez la Juventus dimanche prochain pour le Derby d'Italie, après avoir affronté le Bayern Munich en Ligue des champions ce mardi. La victoire des Nerazzurri sur la Sampdoria leur permet de rester à huit points du leader Naples dans la course au Scudetto. ®Oxyred – Internazionale.fr via SempreInter
  16. Le défenseur latéral de l'Inter, Denzel Dumfries, a confirmé qu'il avait évité une blessure après avoir été ce samedi lors de la victoire 3-0 contre la Sampdoria en Serie A. Comme le rapporte nos confrère de FCInter1908.it, l'international néerlandais a répondu en ligne aux messages des supporters Nerazzurri pour les rassurer quant à son absence en raison sa blessure, et a révélé qu'il allait bien. Dumfries avait risqué de manquer complètement le match au Giuseppe Meazza lorsqu'il s'est blessé à la cheville pendant l'échauffement, mais il a été jugé suffisamment apte pour commencer et a tenu la majeure partie du match. Cependant, il a été contraint de sortir à la 79ème minute après avoir ressenti une gêne, et a été remplacé par Raoul Bellanova pour la fin du match. S’adressant aux supporters qui lui ont demandé sur Instagram s'il s'était blessé, Dumfries a répondu : "Je vais bien, pas de problème ! Merci beaucoup !" ®Oxyred – Internazionale.fr via SempreInter
  17. Trois buts, trois points et une performance convaincante qui s'inscrit dans le prolongement des derniers matchs des Nerazzurri. Face à la Sampdoria, l'Inter a remporté sa quatrième victoire consécutive en championnat, et les Nerazzurri sont désormais invaincus lors de leurs sept derniers matches, toutes compétitions confondues. Après le coup de sifflet final, quelques joueurs de l'Inter se sont exprimés sur le match, à commencer par Nicolò Barella, qui a marqué un but magnifique : "Nous marquons beaucoup de buts ces derniers temps. Nous devons également essayer d'éviter d'en encaisser, ce que nous avons réussi à faire aujourd'hui. Nous sommes sur la bonne voie. A propos de son but : "Les gars savent que je fais toujours cette course et Bastoni l'a fait brillamment ; je voudrais le remercier pour la passe décisive. "Indépendamment de mon but, nous avons réussi à marquer grâce au jeu que nous pratiquons. Il y a de l'enthousiasme et nous montrons de la qualité, et nous devons continuer sur cette voie. "J'ai une excellente relation avec Lukaku. Nous nous amusons et formons un groupe formidable. C'est génial de jouer au football quand nous avons cette qualité, cette envie et cette attitude." Nicolò Barella "Je suis heureux de mon but et de la victoire. Nous sommes très concentrés et confiants, et nous sommes revenus sur le bon chemin depuis plusieurs matchs maintenant. "Nous sommes nombreux et tout le monde a envie de bien faire, il faut toujours être allumé pour le faire et aider l'équipe. A propos du Bayern : "Notre objectif est toujours de gagner. Nous irons là-bas avec l'objectif de prouver que nous sommes une grande équipe." Joaquin Correa "C'était important de marquer le premier but. Nous le cherchions et n'avions pas eu de grosses occasions, et nous avions besoin de marquer pour continuer et obtenir plus. Je n'avais pas trouvé le chemin des filets depuis un moment et je suis heureux sur le plan personnel, mais le plus important, c'est l'équipe. Je suis heureux que nous fassions mieux que ce que nous faisions en début de saison, et nous devons continuer sur cette voie. J'essaie toujours de donner le meilleur de moi-même. Les résultats récents ont été positifs, et il est important de continuer à gagner car nous devons récupérer le terrain perdu. Nous devons continuer à être performants." Stefan de Vrij ®Oxyred – Internazionale.fr via inter.it
  18. Une victoire confortable au Giuseppe Meazza grâce à des buts de de Vrij, Barella et Correa. Trois buts, trois points et de quoi applaudir. L'Inter a battu la Sampdoria 3-0 ce soir, enregistrant ainsi sa quatrième victoire consécutive en championnat, pour le plus grand plaisir des plus de 73.000 supporters présents au Giuseppe Meazza. De Vrij, Barella et Correa ont été les joueurs qui ont inscrit les buts, et ils ont tous bien fini leur travail. C'était une performance d'équipe fantastique contre une équipe de Samp qui n'a jamais été dans le jeu. La victoire d'aujourd'hui signifie que l'Inter compte désormais 24 points après douze journées, avant le déplacement de la semaine prochaine à la Juventus, avant lequel un voyage à Munich est prévu. Le retour de Dejan Stankovic a apporté un peu de nostalgie au Giuseppe Meazza, l'entraîneur des Blucerchiati saluant un public qui l'a vu combattre et gagner tant de fois sous les couleurs des Nerazzurri. Mais dès le coup d'envoi, il n'était question que de l'Inter contre la Sampdoria et de prendre trois points essentiels. Les Nerazzurri savaient qu'ils devraient être patients face à une équipe compacte qui ne voulait pas se découvrir. Les hommes d'Inzaghi cherchaient à travailler sur les flancs et à mettre en place les bons mouvements pour perturber l'équilibre de l'équipe adverse, qui se contentait de défendre. Les débuts n'étaient pas très spectaculaires, l'Inter cherchant à trouver un moyen d'ouvrir le score, mais ils y parvenaient à la 22ème minute. Calhanoglu jouait un corner pour de Vrij, qui se levait impérialement et envoyait une tête de balle qui trompait Audero. Le Néerlandais n'avait plus marqué de but en Serie A depuis 661 jours, et c'était aussi contre la Sampdoria, dont le plan de jeu n'a pas changé ce soir, même après avoir concédé un but. Une fois la pression retombée, l'Inter a continué à contrôler la possession du ballon à San Siro. Les hommes d'Inzaghi jouaient bien et avec beaucoup de conviction. Mkhitaryan, Dimarco et Bastoni menaçaient tous le but d'Audero, tandis que Dzeko tricotait le jeu avec quelques excellentes touches. Le deuxième but était l'œuvre d'une combinaison très bien travaillée, celle de Bastoni et Barella. Dans un remake de ce but stupéfiant de janvier 2021 contre la Juventus, les deux Italiens ont produit une œuvre d'art. En effet, Bastoni a envoyé une merveilleuse balle sur le dessus et Barella s'en est emparé, la contrôlant brillamment en plein vol et déclenchant une frappe spectaculaire qui s'est envolée dans le filet. C'était le troisième but de Nicolò dans trois matchs consécutifs de Serie A et son quatrième en cinq matchs toutes compétitions confondues. Magnifique! En seconde période, l'Inter a eu le luxe de pouvoir gérer le match avec un grand calme. L'équipe a continué à faire preuve d'un excellent caractère et d'une grande qualité technique, passant tout près d'un troisième but à plusieurs reprises. Lautaro a eu deux tentatives, mais Audero s'est interposé. Dzeko et Skriniar se procurent également des occasions, mais le score reste de 2-0. Jusqu'à ce que Correa entre en jeu et, comme la saison dernière, plante le dernier clou dans le cercueil des espoirs de la Sampdoria de revenir dans le match. L'Argentin, entré en jeu quatre minutes plus tôt, s'est élancé depuis le milieu de terrain, s'est heurté à la défense des Blucerchiati et a décoché une superbe frappe qui a fini dans la lucarne. Le match étant terminé, la Samp a fait de son mieux pour marquer un but de consolation dans les derniers instants, mais une solide défense de l'Inter et un excellent arrêt d'Onana l'en ont empêché. Une feuille propre et trois points importants! Résumé vidéo INTER 3-0 SAMPDORIA Buteurs : 21' De Vrij (I), 44' Barella (I), 73' Correa (I) Inter (3-5-2) : 24 Onana ; 37 Skriniar, 6 De Vrij, 95 Bastoni (15 Acerbi 68') ; 2 Dumfries (12 Bellanova 79'), 23 Barella, 20 Calhanoglu (14 Asllani 83'), 22 Mkhitaryan, 32 Dimarco ; 9 Dzeko (11 Correa 68'), 10 Lautaro (90 Lukaku 68'). Remplaçants : 1 Handanovic, 21 Cordaz, 5 Gagliardini, 8 Gosens, 33 D'Ambrosio, 36 Darmian. Entraîneur : Simone Inzaghi. Sampdoria (4-4-1-1) : 1 Audero ; 24 Bereszynski, 25 Ferrari, 15 Colley, 2 Amione ; 23 Gabbiadini (34 Montevago 78'), 4 Villar (5 Verre 53'), 28 Yepes (14 Vieira 46'), 37 Leris ; 7 Djuricic (8 Rincon 78') ; 10 Caputo (18 Pussetto 66'). Remplaçants : 22 Contini, 3 Augello, 11 Sabiri, 13 Conti, 21 Murillo, 29 Murru, 70 Trimboli. Entraîneur : Dejan Stankovic. Avertis : Yepes (S), Colley (S), Djuricic (S), Verre (S), Gabbiadini (S), Bastoni (I), Vieira (S). Arbitre : Massimi. Assistants : Galetto, Massara. Quatrième arbitre : Cosso. VAR : Nasca. Assistant VAR : Paganessi. ®Oxyred – Internazionale.fr
  19. L'Inter a hérité d'un groupe groupe pas évident pour la prochaine UEFA Champions League. Le tirage au sort a eu lieu ce Jeudi après midi dans les locaux de l'UEFA, et l'Inter n'aura pas la tache facile cette saison encore. Les Nerazzurri héritent du groupe C où ils retrouveront le champion Allemand du Bayern Munich, le FC Barcelone et le Viktoria Plzen, club de République Tchèque. En voiture Simone ! Plus que jamais. ©Internazionale.fr - Trent_FCI
  20. Pour son retour à Giuseppe Meazza, et dans le cadre de la 2ème journée de Série A, l'Inter recevait La Spezia de Luca Gotti, ancien de l'Udinese. Après une timide entrée en matière la semaine dernière, qui a été marquée par le but inespéré de Dumfries au bout de la nuit à Lecce, les joueurs de Simone Inzaghi ont remis l'église au centre du village en dominant La Spezia 3-0. Dès le coup d'envoi, les intentions étaient claires : attaquer et marquer rapidement ce premier but. Romelu Lukaku et Lautaro Martínez sont beaucoup recherchés, ainsi que les deux pistons, Denzel Dumfries à droite et Federico Dimarco à gauche. Cela conduit à un grand nombre de hors-jeu signalés dans les premières minutes. La première occasion de la partie arrive à la neuvième minutes de jeu, lorsqu'Hakan Çalhanoğlu botte un coup franc excentré sur la tête de Dumfries, qui vient butter sur Dragowski. Le Hollandais est très entreprenant sur son côté droit, proposant de bonnes solutions à ses partenaires. C'est ensuite au tour de Lautaro de tester la vigilance du portier Polonais. Suite à un bon contrôle orienté, l'Argentin frappe fort au premier poteau, sans succès. L'ancien du Racing se montre créatif dans le dernier tiers. Au milieu de terrain, la dynamo Nicoló Barella propose en permanence des solutions de passes, avec un volume de jeu débordant. Marcelo Brozović, quant à lui, nous fait du Brozović : il nettoie les ballons du milieu et les recycle à merveille, malgré quelques pertes de balles inhabituelles. Le troisième mousquetaire, Çalhanoğlu, est celui qui oriente le jeu des Nerazzurri, maniant la pelota à la perfection, en la faisant fuser d'un côté à l'autre du rectangle vert. La défense, elle, est plutôt tranquille tant La Spezia est invisible. Notons tous de même les quelques sautes de concentration de notre ami Stefan De Vrij, qui, de match en match, semble de moins en moins serein. Le rythme retombe un peu. Jusqu'à la trente-deuxième minute, et la tentative de Lautaro en pivot, suivie de celle de Dumfries, bien aidé par le bon travail de Lukaku : les deux échouent. Mais l'Inter est déterminée à faire la différence avant la mi-temps. Et la différence va effectivement venir quelques minutes plus tard. Barella trouve Lukaku derrière la défense des Spezzini, qui remise de la tête pour Lautaro Martínez, alors seul. Le natif de Bahía Blanca, dans la Province de Buenos Aires, ne se fait pas prier : il envoie une mine du gauche en une touche de balle dans le petit filet droit de Dragowski. La LuLa fait mouche et ça fait 1-0 pour l'Inter. Les Nerazzurri poussent pour faire le break avant la pause : Lukaku trouve la barre transversale après un superbe coup de tête suite à un centre d'Alessandro Bastoni, tandis que Lautaro, sur l'action suivante, est coupable d'un petit raté, alors qu'il était plutôt seul au cinq mètres cinquante. L'arbitre de la rencontre, Davide Ghersini, siffle la mi-temps sans accorder de temps additionnel. L'Inter est l'auteure d'une première période sérieuse, avec un bon nombre d'occasions à l'appel. Il faudra faire preuve de plus d'efficacité en seconde mi-temps. Et de fait, les coéquipiers de Milan Škriniar () ne vont pas mettre longtemps à tuer la rencontre. Après une tête non cadrée de De Vrij au retour des vestiaires, c'est Hakan Çalhanoğlu qui, après un exellent boulot de Lukaku balle au pied, vient placer son ballon à ras-de-terre au premier poteau : plat du pied sécurité, 2-0 pour l'Inter. Après avoir réalisé le break, l'Inter poursuit son match en maîtrisant le rythme. La Spezia patauge et ne parvient toujours pas à se créer d'occasions franches. Le temps passe, Edin Džeko et Robin Gosens entrent en jeu. À la quatre-vingt-deuxième minutes, Džeko, à la réception d'un bon ballon de Barella, réussit à glisser celui-ci à Joaquín Correa, fraîchement rentré sur la pelouse. L'ancien protégé de Simone Inzaghi à la Lazio reste lucide et place son ballon, avec beaucoup de lucidité, dans le petit filet gauche d'un Dragowski parti aux champignons. Un dernier changement avec Kristjan Asllani, qui se laisse aller à un petit élastico, et l'Inter dit au revoir à une Spezia décidément bien inexistante. Davide Ghersini siffle la fin d'une rencontre dominée, avec beaucoup de sérieux par l'Inter, à l'inverse du déplacement périlleux de la semaine dernière dans les Pouilles. Trois buts marqués, un clean-sheet et la connexion LuLa retrouvée, l'Inter a rendez-vous vendredi prochain, 20:45, à l'Olimpico pour y affronter la Lazio de Maurizio Sarri. Tableau Récapitulatif Résumé vidéo Inter 3 - 0 Spezia Buteur(s): 35' Lautaro (I), 52' Çalhanoğlu (I), 82' Correa (I) Inter (3-5-2): 1 Handanović; 37 Škriniar, 6 De Vrij, 95 Bastoni; 2 Dumfries, 23 Barella, 77 Brozović (85' 14 Asllani), 20 Çalhanoğlu (76' 5 Gagliardini), 32 Dimarco (68' 8 Gosens); 90 Lukaku (68' 9 Džeko), 10 Lautaro (76' 11 Correa) Banc: 11 Correa, 5 Gagliardini, 8 Gosens, 21 Cordaz, 24 Onana, 12 Bellanova, 33 D'Ambrosio, 36 Darmian, 9 Džeko, 42 Agoumé, 14 Asllani Entraîneur: Simone Inzaghi Spezia (3-5-2): 69 Dragowski; 29 Caldara (67' 15 Hristov, 14 Kiwior, 43 Nikolaou; 11 Gyasi (90' 2 Holm), 33 Agudelo (90' 28 Ellertsson), 6 Bourabia, 20 Bastoni (79' 24 Kovalenko), 13 Reca; 7 Sala (67' 44 Strelec), 18 Nzola Banc: 28 Ellertsson, 77 Bertola, 40 Zovko, 44 Strelec, 30 Maldini, 89 Sanca, 24 Kovalenko, 17 Podgoreanu, 2 Holm, 8 Ekdal, 23 Capradossi, 15 Hristov, 1 Zoet Entraîneur: Luca Gotti Arbitre: Davide Ghersini VAR: Marco Guida Averti(s): / Exclu(s): / ®Internazionale.fr ~ Aurios-Inter
  21. Le défenseur du Borussia Dortmund, Manuel Akanji, est la cible principale de l'Inter en défense pour les deux dernières semaines du mercato, et leur plan est d'essayer de se le faire prêter, jusqu'à ce les demandes baissent. Comme rapporté par le journaliste Italien Marco Barzaghi sur sa chaîne YouTube, et via L'Interista, l'international Suisse est au sommet de la liste des Nerazzurri, et ils travailleront à un prêt, à moins que le prix demandé ne descende sous les 10M€. La situation contractuelle d'Akanji rend le dossier potentiellement faisable, si Dortmund souhaite vraiment le vendre avant la fin du marché des transferts. Il reste à voir si les Jaune et Noir seront ouverts à un prêt avec obligation d'achat : ce sera un facteur déterminant de la faisabilité de l'opération Akanji-Inter, sauf s'ils sont prêt à revoir à la baisse leurs demandes. "Akanji est le premier nom sur la liste," explique Barzaghi. "Le joueur ne veut que l'Inter et a fait un pacte avec les Nerazzurri (tiens donc), qui stipule qu'il serait prêt à prolonger son contrat d'une année, puis de se faire prêter avec obligation d'achat par la suite. Sauf si Dortmund passe sous la barre des 10M€ dans les prochains jours." ®Internazionale.fr ~ Aurios-Inter Via SempreInter
  22. Simone Inzaghi pense que les Nerazzurri ont été le sujet de beaucoup de spéculations de transferts, et qu'il est toujours présumé qu'ils vont vendre des gros joueurs plutôt qu'en faire venir. S'adressant à Sky Sport Italia après la victoire de son équipe 2-1 sur le terrain de Lecce dans le premier match de la saison 2022/23, le coach Interiste réitère ce qu'il a dit vendredi en conférence de presse. À savoir qu'il espère que l'équipe sera maintenue telle qu'elle est malgré les rumeurs annonçant le départ de joueurs. Les mots du coach arrivent à un moment où un nuage d'incertitude plane au dessus de la tête des Nerazzurri à cause d'intérêts rapportés par la presse pour des joueurs clés comme Denzel Dumfries ou Milan Škriniar, mais il pense que les journalistes sont responsables pour mettre l'accent sur ces rumeurs : "Je n'ai pas envie de plaisanter à ce sujet", dit-il. "Les autres équipes achètent des joueurs tous les jours pendant que nous, nous apparaissons dans les journaux uniquement quand nous vendons, mais nous serions aussi favoris..." A-t-il une quelconque indication de la direction qu'une telle vente est en approche ? "Absolument pas, mais je veux réitérer que l'équipe est celle-ci et que nous avons seulement besoin d'un défenseur central en remplacement de Ranocchia car nous sommes engagés sur 3 fronts, et le club s'en occupe." Au sujet de la victoire tardive de son équipe, le coach déclare : "C'était une victoire que nous voulions de tous nos cœurs. Nous nous en sommes crus capables jusqu'à la fin." "Et c'est l'aspect le plus positif de la soirée, parce qu'après la première demi heure où nous avons bien joué, nous avons perdu notre calme après une faute sur Lautaro. Nous allons devoir analyser pourquoi nous avons dû attendre jusqu'à la 95ème minute pour marquer le but de la victoire." Concernant son utilisation des remplaçants durant la partie : "J'ai de nombreuses solutions sur le banc. Ces joueurs qui sont rentrés ont très bien joué, tout comme ceux qui ont démarré." "Vers la fin nous jouions moins un football de possession et nous allions plus directement dans la surface. Nous aurions pu marquer avant, mais nous devions tuer le match plus tôt." Concernant les titularisations de Darmian et Dimarco à la place de Dumfries et Bastoni : "J'avais des doutes jusqu'à ce matin." "Puis j'ai décidé que Dumfries serait plus décisif en rentrant en cours de match (Ndlr : bien vu!), alors que Darmian et Gosens ont très bien joué jusqu'à leurs sorties." "Bastoni doit encore améliorer sa condition physique, mais c'est la même chose pour tout ceux qui sont revenus tard." "Nous savons que les matchs peuvent être décidés jusque dans les dernières minutes, donc c'est normal de voir des buts inscrits quand les deux équipes sont fatiguées." "Ce soir sous avons fini en jouant en 4-2-4. Quand vous avez la chance de pouvoir mettre Dzeko et Lukaku dans la surface, ça rend les choses difficiles pour l'adversaire." L'équipe avait-elle besoin d'un déclic psychologique ? "Non, mais nous devions commencer par gagner; Nous sommes matures en tant qu'équipe. Nous avons perdu de notre contenance après la faute sur Lautaro mais les images montrent ce qu'il s'est passé, pas besoin de plus de controverse." C'est la crise à l'Inter... Selon la presse. ©Internazionale.fr, via Sempreinter.com & Sport.sky.it - Traduction Trent_FCI
  23. L'Inter a partagé une vidéo d'adieu à l'attention de l'attaquant italien Andrea Pinamonti qui signe à Sassuolo après 9 ans à l'Inter. Le joueur de 23 ans a rejoint l'Inter Academy en 2013 et a depuis évolué dans toutes les catégories de jeunes et fait une poignée d'apparitions sous le maillot de l'équipe A, en plus de quelques excursions en prêt. Il est maintenant un joueur de Sassuolo, qu'il rejoint sous la formule de prêt avec obligation d'achat de 20 Millions d'Euros qui sera activée dès le début de l'année 2023. In bocca al lupo Andrea, et merci. L'ironie... Espérons qu'on ne s'en mordra pas les doigts. ©Internazionale.fr, via sempreinter.com - Traduction Trent_FCI
  24. Romelu Lukaku se live à cœur ouvert au sujet de ses attentes et objectifs pour la saison, déclarant qu'il espère remporter le Scudetto et continuer de s'améliorer sous Simone Inzaghi. S'adressant à DAZN, le Belge ne cache pas le fait qu'il est revenu en Serie A avec l'intention de gagner, et demande également pardon aux tifosi pour son départ choquant l'été dernier. Bien des choses ont changés depuis la dernière fois que Lukaku était un joueur de l'Inter, les Nerazzurri ayant perdu leur titre aux mains du rival Milanais la saison passée. L'équipe présente également un nouveau look par rapport à celle que le Belge a quittée, malgré la présence de nombreux visages familiers. Le joueur de 29 ans devra travailler dur pour se réétablir aux yeux des fans, pour reconstruire sa réputation après une année frustrante à Chelsea, et pour aider l'équipe a retrouver le sommet de la Serie A. Le tout avec un coach différent de celui avec qui il avait remporté le titre. "La saison à Chelsea m'a donnée une motivation encore plus grande pour faire mieux qu'avant." nous dit Lukaku. "Tout le monde a oublié de quoi je suis capable en seulement une saison et ça me donne une rage au plus profond de moi." "L'équipe n'a pas réussi a gagner le titre la saison dernière mais nous espérons tous faire mieux cette fois-ci" continue-t-il. Au sujet de son départ pour Chelsea l'été dernier: "Je me suis trompé sur beaucoup de choses. Quand je suis parti, j'ai voulu retourner là-bas car Chelsea était mon équipe quand j'étais jeune." "J'ai cru que je pourrais être le patron là-bas, et ce n'était pas le cas. En Mars j'ai senti qu'il y avait une opportunité de revenir ici, puis vers la fin de la saison nous avons fait du bon travail comme tout le monde au club et j'ai finalement pu revenir." "Je ne réfléchis qu'à la fin de la saison, (Ndlr: Tout s'explique) après le dernier match j'ai commencé à penser à la meilleure étape à venir pour moi." "A l'Inter ils ont fait une bonne saison, alors que la mienne fût difficile. Je n'avais aucun doute sur le fait que les choses n'allaient pas changer à Chelsea dans le futur, donc j'ai décidé que le meilleur pari serait de revenir ici." "J'essaye de m'intégrer à l'équipe le mieux possible car ils jouent différemment maintenant. Tout les joueurs ici ont beaucoup muris, je me dois de bien faire pour comprendre et intégrer les idées du coach." "Durant la saison j'ai eu de nombreux contacts avec les joueurs, j'ai presque l'impression de n'être jamais parti. J'ai pu voir que tout le monde a un désir encore plus grand de l'emporter, tout les matchs sont un peu "Vivre ou Mourir". Nous sommes encore plus unis qu'avant. J'ai dû chanter au diner de l'équipe, mais c'est normal..." Sur ses nouveaux-anciens-nouveaux coéquipiers, il dit: "Ils sont encore meilleurs que quand je suis parti. Brozo est devenu plus un leader, plus ouvert aux autres. Il ne parle pas beaucoup... Mais qu'est-ce qu'il se plaint !" dit-il en souriant. "Barella est plus au centre des choses, il a offert pas mal de buts la saison dernière. Avoir gagné l'Euro, la Coppa et la Supercoupe d'Italie lui ont donné une motivation supplémentaire." L'Inter est-elle l'équipe la plus forte en Italie ? "Je ne suis pas quelqu'un qui pense comme ça. Nous verrons qui l'emportera." Quel est le premier joueur avec qui il a parler pour son retour en Nerazzurro ? "Lautaro. On s'est parlé par Instagram car j'avais changé de numéro. Après ça on s'est envoyé beaucoup de messages sur Whatsapp. C'était un des premiers.. Puis Dimarco, Bastoni, et tout les autres." Qu'a-t-il dit à Lautaro ? "Qu'il doit faire plus. Nous nous sommes dit mutuellement que nous devons faire mieux qu'avant, si nous voulons atteindre nos objectifs alors nous devons faire mieux car les autres équipes sont encore plus fortes." "Dés le premier jour j'ai vu qu'il avait les qualités pour m'aider dans mon jeu, et je peut l'aider également. Nous ne sommes pas des joueurs égoïstes. Je sais quand c'est son jour et je fais tout pour l'aider a marquer pour que nous puissions gagner." "Nous avons le même désire de remporter les matchs. À l'entrainement on est toujours dans des équipes opposées, mais quand nous jouons ensemble dans les vrais matchs nous savons que nous avons ce qu'il faut pour faire gagner l'équipe." La course au titre de meilleur buteur ? "Il y a beaucoup de grands buteurs ici. Mais je suis uniquement intéressé par le Scudetto. On est l'Inter." La pression à l'Inter ? "Je la ressent tout les jours sur le terrain d'entraînement, elle ressort toujours. Autrement je suis concentré sur ce que j'ai a faire sur le terrain. Je ne lis pas la presse. À la fin, l'Inter doit gagner." "Quand je suis arrivé à l'Inter je suis devenu comme ça. J'arrivais de Manchester United où j'avais eu deux années compliquées mentalement parlant." "Physiquement j'ai souffert là-bas car ma tête n'y était pas. Je remercie Conte car il m'a fait énormément grandir mentalement, il m'a poussé a ne jamais abandonner et a toujours donner le maximum chaque jours." "Ces fondations resterons avec moi jusqu'à la fin. Inzaghi est comme ça aussi. Mon frère Jordan m'a toujours dit du bien de lui. L'année dernière, durant la pré-saison, j'ai vu qu'il était le genre de coach qui pouvait m'aider à grandir encore, et c'est une des raisons de mon retour." "Je pense que j'étais destiné a jouer pour l'Inter, comme je l'étais pour Anderlecht ou Chelsea, car je l'imagine toujours dans ma tête." "Inter, Anderlecht et Everton sont les équipes qui ont fait de moi ce que je suis aujourd'hui. Il est juste de tout faire pour l'Inter." "Je remercie les fans pour l'amour qu'ils m'ont donné, ainsi qu'à ma famille. Je dois m'excuser pour la façon dont je les ai laissé, mais je dois faire mes déclarations sur le terrain. J'espère que grâce à mes performances l'amour entre eux et moi pourra redevenir ce qu'il fut dans le passé." Enfin, voudrait-il redevenir le "King de Milan" ? "Je ne suis pas là pour ça. Je ne suis pas là pour moi, je suis ici pour aider l'équipe a gagner le Scudetto." Dommage de finir sur un nouveau mensonge, mais on te pardonne quand même Big Rom'. Au travail ! © Internazionale.fr, via sempreinter.com - Traduction Trent_FCI
  25. Calcio&Finanza s’est penché sur "l’amour des tifosi italiens" pour les vingt clubs qui ont participé à la Serie A 2021/2022 "L’ensemble des clubs, à la fin de la saison 2021/2022, comptaient un total de 24.562.000de tifosi italiens, soit 0,16% de moins que la saison précédente. En ce qui concerne leur c'est toujours la Juventus qui mène la danse : Les Bianconeri comptent 8,56 millions de supporters selon l'étude périodique réalisé "Sponsor Value" réalisée par StageUp et Ipsos, créée lors de la saison sportive 2000/2001 et considérée comme l'auditel des événements sportifs et de divertissement italien." "En 2018/2019, soit l’ultime saison avant la Pandémie liée au Covid-19, on comptait 25.234.000 tifosi. Pour la saison 2020/2021, ce chiffre avait baissé de -2,5% pour atteindre 24.602.000 tifosi. Cette fois-ci la baisse s’est stabilisé à 0,16%. L'enquête à la fin de la saison 2021/2022, comme mentionné, montre une nouvelle baisse de 0,16%. La moyenne par club est de 1.228.000 tifosi." La Vieille Dame séduit "La Juventus reste toujours l’équipe la plus aimé de Calcio Made in Italy: 8.056.000 tifosi sont sous le charme de la Vieille Dame, contre les 4.167.000 tifosi du Milan champion d’Italie qui a connu une augmentation de +13% lors de l’ultime biennal. L’Inter reste stable avec 3.919.000 tifosi. Ce top 3 représente d’ailleurs plus de la moitié des Tifosi en Italie : 67%. On retrouve derrière le Trio historique le Napoli et ses 2.636.000 tifosi, suivi de la Roma et ses 1.818.000 pour clôturer ce top 5. D’ailleurs, si on considère le TOP 5 et non le Top 3, celui-ci représente 84% des Tifosi italiens." "Toutefois, parmi les clubs ayant connu les plus fortes augmentations au niveau du nombre de Tifosi, on retrouve la Fiorentina +10% (avec 621.000 tifosi), le Torino +8% (avec 450.000 tifosi) et l'Udinese +16% (179.000 tifosi). A l’inverse, des clubs ont connu une situation diamétralement opposée comme l'Atalanta -10% (314.000 tifosi) après les fortes augmentations des 2 championnats précédents et Bologne -9% (310.000 tifosi + Radu) se distinguent." L’analyse de Giovanni Palazzi, President de StageUp "Le Football reste toujours le sport national, mais au-delà des aspects qui le lient à l’ultime triennal qui est marqué par les conséquences du Covid, le palier des 25 millions de tifosi ne semble pas surmontable. Cela peut s’expliquer aussi via des raisons démographiques, avec une population stable de 60 millions d'habitants et un taux de natalité très bas, avec la présence des nouvelles générations qui peinent à se passionner en l'absence de politiques actives qui leur soient dédiées." "Afin d'augmenter les résultats et, par conséquent, la passion et ses tifosi, des clubs se sont historiquement liés à l'arrivée de grands noms comme, par exemple, Cristiano Ronaldo, et non à une approche stratégique visant à consolider l'affection du public pour les clubs et à enthousiasmer les générations Y et Z. La conquête des jeunes par des politiques dédiées, notamment en termes de communication, est le seul moyen de relancer et de maintenir, à terme, le marché intérieur" ®Antony Gilles – Internazionale.fr
×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...