Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'interview davant-match'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Annonces & Support
    • Présentations
    • La Curva du Forum
    • Vos Déplacements
    • Questions
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Contact et inscriptions de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers
  • Football

Catégories

  • Gardiens
  • Défenseurs
  • Milieux
  • Attaquants

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Inter Women
  • Dates clés
  • Super Coupe d'Italie

Fonctionnalités

Catégories

  • Carte du Monde des Nerazzurri

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Ville


Joueurs

12 résultats trouvés

  1. Simone Inzaghi, l'entraîneur de l'Inter, s'est entretenu avec Inter TV à la veille du match de championnat contre Monza. Voici ses mots : Vous avez clôturé le premier tour avec 48 points. L’objectif du match retour est-il de reproduire le même résultat et d'en récupérer à nouveau 48 ? Le retour à la victoire contre Frosinone a donné une nouvelle énergie à Monza. À quel genre de match vous attendez-vous ? Contre l'Hellas, à la fin, vous avez modifié la structure tactique de l'équipe : pensez-vous que c'est une solution à mettre en œuvre pendant le match ou pourrait-il y avoir des changements dans la formation pour l'avenir en fonction des besoins ? En 19 matchs, vous avez pris 18 fois l'avantage : j'ajouterai aussi que vous avez marqué 12 buts dans le dernier quart d'heure de match. Que mettent en évidence ces chiffres en termes d’attitude ? En parlant de chiffres, il existe un autre record : 9 buts encaissés en 19 matchs. Sachant que l'Inter a souvent dû changer de défense, ce chiffre signifie-t-il que la solidité est une question de groupe ? Dimarco et Buchanan seront-ils également disponibles demain ?
  2. A la veille de l'Inter-Fiorentina, Simone Inzaghi s'exprime aux micros d'InterTV. Excellent début de championnat, est-il important de confirmer après les deux premiers matches ? "Nous avons certainement commencé avec beaucoup de détermination, les gars ont été très bons. Demain, nous affronterons un match très important avec la détermination habituelle." La Fiorentina joue un football de qualité et compte de nombreux joueurs créatifs. A quel match attendez-vous ? "Nous savons que nous affronterons une excellente équipe, très bien entraînée avec d'excellents joueurs. Nous savons que ces dernières années, nous avons souvent joué contre eux dans des matchs difficiles. Nous devrons être très bons pour aborder le match en la meilleure façon." Le match peut-il se décider avec les latéraux ? "Il est clair que nous et la Viola, en raison de nos principes de jeu, utilisons beaucoup les flancs. Ce sera un match dans lequel ils seront très occupés. Nous devrons être bons pour couvrir le terrain de la meilleure façon possible car la Fiorentina est très bien." Nous avons vu une Inter très dynamique en attaque tout en maintenant l'équilibre. Quelle somme de travail avez vous faite pour bâtir cette solidité défensive ? "Les gars ont très bien travaillé depuis 50 jours sur les principes et autres aspects sur lesquels nous devons nous améliorer. Mon staff et moi sommes très satisfaits car nous voyons que les joueurs essaient toujours de satisfaire nos demandes." Des joueurs importants sont arrivés. Comment évaluez-vous le mercato de l'Inter ? Satisfait des nouveautés ? "Oui, les nouveaux font très bien. Nous savons qu'un grand changement a été réalisé, nous avons perdu des joueurs très importants mais des joueurs tout aussi importants sont arrivés, des joueurs plus expérimenté qui aidera les jeunes à s'intégrer le plus rapidement possible." Comment évaluez-vous le groupe de la Ligue des Champions ? Dans quelle mesure va-t-il enthousiasmer les supporters au vu de la qualité des équipes impliquées ? "Nous attendions ces tirages. L'année dernière, nous savions quel genre de tirage s'était. Cette année, le groupe est très compétitif car nous connaissons Benfica pour l'avoir affronté la saison dernière, la force de Salzbourg et de la Real Sociedad qui jouent un excellent football. Au moment opportun, nous essaierons d'être prêts." Traduction alex_j via FCInterNews.
  3. Avant l'Euroderby, l'Inter se rend à Rome pour une étape fondamentale pour la course à la Ligue des champions. Simone Inzaghi s'exprime aux micros d'Inter TV 24 heures avant le match à l'Olimpico. Vous venez de trois victoires consécutives qui ont amélioré le classement et demain vous disputerez un match important pour la Ligue des Champions. Un succès vous mettrait à +5 de la Roma. "Certes, les trois matches gagnés d'affilée ont été très importants, mais nous sommes aussi conscients de l'importance du match de demain. Nous affrontons une équipe terrible et nous devons nous préparer au mieux." Malgré les nombreuses absences, la Roma est un adversaire coriace, comme elle l'a également démontré au premier tour. A quel genre de match attendez-vous ? "Je m'attends à un match contre une équipe forte et sérieuse, entraînée par un excellent entraîneur. Nous savons que ce sera un match avec de nombreux pièges et très important pour le classement des deux équipes." L'attaque est de retour en force et surtout elle est de retour au score : 9 des 12 buts marqués lors des trois derniers matchs ont été marqués par les attaquants. Quelle est l'importance d'avoir retrouvé cette continuité constructive ? "Très important, mais comme je l'ai dit avant, c'était un moment. Nous savons que les attaquants vivent parfois ces moments, mais j'étais assez confiant, je les ai tous vus travailler tous les jours de la meilleure façon possible. Maintenant, je suis heureux que nous scorons avec une certaine régularité, non seulement les attaquants mais aussi tous les autres joueurs." Non seulement une attaque retrouvée, mais aussi beaucoup de solidité défensive. Un seul but encaissé lors des quatre derniers matches entre le championnat et la Coupe d'Italie. "C'est un autre fait important, mais je pense que c'est grâce à toute l'équipe qui tous ensemble ne veut pas encaisser de but. Je suis d'avis que quand on n'encaisse pas, c'est grâce à tout le monde et pas seulement les défenseurs." Vous avez récemment fêté de la meilleure des manières une étape importante, votre 100e banc avec l'Inter. Quel est le souhait pour cette fin de saison? "L'espoir pour cette finale, c'est d'avoir une Inter qui essaiera toujours de s'améliorer match par match, on connaît le calendrier qu'on a affronté et ce qui nous attend. J'aurai toujours envie de beaucoup de concentration, mais je suis confiant car J'ai un groupe uni et cohérent." Pour le moment, seuls Gosens et Skriniar manquent à l'appel : avec l'équipe pratiquement complète, vous avez eu l'opportunité de faire plus de rotations au le milieu de terrain et l'attaque, où ce n'était pas possible jusqu'à récemment. "C'est un fait, il manque Skriniar et Gosens, mais les rotations sont fondamentales pour nous car nous jouons beaucoup, il y a un match toutes les 72 heures. L'aide de tout l'effectif disponible est fondamentale." Traduction alex_j via FCInterNews.
  4. La Supercoppa Italiana approche à grands pas alors que l'Inter affronte le Milan AC à Riyad ce Mercredi à 20h00 CET, avec le premier trophée de la saison à gagner. Simone Inzaghi a fait son interview d'avant-match du match. Voici ce qu'il avait à dire. Comment l'Inter entre-t-elle dans le match ? "Nous savons à quel point le match est important, c'est un derby et une finale, donc il a encore plus d'importance. Le premier trophée de la saison est à gagner et nous voulons bien performer." Est-ce un derby de revanche ? "Je considère que c'est un match pour gagner un trophée, tout le monde n'est pas capable d'arriver ici. C'est une récompense de la saison dernière, et nous savons ce que cela représente. L'année dernière, nous l'avons gagné et nous voulons le défendre avec toute notre volonté." Que vous ont apporté les défaites du derby ? "Plus de désir, parce que le derby est quelque chose de différent des autres matches. Nous avons eu beaucoup de derbies la saison dernière, et en avons gagné et en avons perdu. Ce sont toujours des matchs uniques décidés par des moments. Cette saison, nous avons perdu sans raison. Ils étaient meilleurs mais après la pause, nous ne méritions pas d'être vaincus." Y a-t-il un secret pour la façon dont l'Inter a joué contre Naples et Barcelone ? "Cela dépend toujours des adversaires, je suis plus que satisfait de la façon dont 2023 a commencé; nous avons joué plusieurs matchs, en avons gagné trois et fait un nul, et si vous enlevez Monza, c'est un hat trick." En 2023 vous avez battu Naples, mais dans les autres matches vous avez un peu souffert, quelle Inter verra-t-on demain ? "Le football n'est pas une science exacte. Nous avons regardé tous les matchs, et à part quelques blessures, les gars ont bien joué, ont participé aux matchs et en ont gagné quelques-uns. Demain, c'est une finale, donc il n'y a aucune considération spéciale, fatigue, blessures, etc. C'est un match énorme." Le match de demain influencera-t-il le reste de la saison ? "Nous devrons attendre et voir. Je me souviens que l'année dernière, nous avons apprécié la victoire finale de la Supercoppa contre la Juventus de la bonne manière, car quelques jours plus tard, nous étions de retour à Bergame. Le football ne s'arrête jamais, trois jours plus tard, nous parlions à propos du 0-0 à Bergame contre l'Atalanta. Nous devons prendre un match à la fois, maintenant nous avons le Milan, et nous nous y préparons du mieux que nous pouvons. Les joueurs doivent travailler dur pour leurs coéquipiers car dans ce type de matches, c'est la seule façon de terminer la partie sans regrets." Les deux équipes ont eu des difficultés en défense récemment. "Les deux équipes ont les meilleures attaques, nous savons que nous devons jouer en équipe car lorsque nous parlons de buts encaissés, c'est la responsabilité de la défense. Au lieu de cela, l'Inter doit travailler comme une unité à la fois défensivement et offensivement, vous ne gagnez de gros matchs qu'en cette manière." Qu'est-ce qui rend un derby spécial ici à Riyad ? "C'est un derby, un match massif et une finale, et c'est rarement arrivé dans l'histoire. Le derby en lui-même est spécial, et il le sera encore plus cette fois-ci." Comment va Lukaku ? "Il s'est entraîné partiellement avec le groupe hier, l'espoir est qu'il puisse travailler sans douleur, ce qu'il n'a pas pu faire la semaine après Parme. Nous verrons comment il ira, s'il n'est pas complètement en forme pour demain, nous espérons qu'il sera disponible contre Empoli, ce qui pour nous sera un vrai bonus." Qu'est-ce qui fait la différence dans ces types de matches ? De quoi l'Inter doit-elle être consciente ? "J'ai eu la chance d'être impliqué dans de nombreuses finales en tant que joueur et entraîneur-chef. Ce sont des matchs uniques avec beaucoup de rebondissements, et les équipes doivent savoir gérer certains moments du match. Mon souhait est que on reste dans le match. Le Milan AC a beaucoup de qualité, a évolué, et se porte très bien en championnat, comme nous, ainsi qu'en Ligue des champions, comme nous. Ils se sont fait sortir de la Coppa Italia, ce qui peut se produire contre une équipe solide et après avoir joué tant de matchs en peu de temps." Comment va Darmian ? Comment se jouent ces finales ? "Les finales sont des jeux uniques : vous devez être au top de votre forme, ne pas faire d'erreurs, travailler dur, être déterminé et concentré, et jouer avec intensité. Darmian va bien, c'est un grand joueur. Dumfries est revenu de la Coupe du monde avec quelques problèmes, il est donc l'un des rares doutes que nous devons résoudre." Traduction alex_j via le site officiel.
  5. Appiano Gentile - Demain à 20h45, Inter affrontera l'Atalanta pour le compte de la 26e journée. Avant le défi au Meazza, Antonio Conte a répondu aux questions des journalistes. Demain, ce sera un affrontement entre les meilleures attaques, mais concernant la défense, pouvez-vous nous en dire plus sur la bonne forme que votre équipe a eu récemment? "Je pense que chaque équipe doit avoir un bon équilibre entre sa défense et son attaque, et impliquer tous les joueurs des deux secteurs, pour leur faire comprendre l'importance de chacun et rapporter des résultats. Cela dit, je pense que le vainqueur du match de demain sera celui qui attaquera le mieux ce jour-là." Tactiquement parlant, est-ce votre défi le plus difficile? "C'est sans aucun doute difficile car nous nous heurtons à une équipe qui rend la tâche difficile pour tout le monde, en Ligue des champions et en Serie A, où ils ont le plus gagné contre les grandes équipes. C'est une réalité, ils sont conscients de leurs capacités et de leurs joueurs forts, qu'ils soient débutants ou remplaçants, comme Muriel qui a un impact énorme dans les matchs difficiles. Gasperini fait un travail formidable, l'équipe le suit et je suis heureux pour lui et pour Atalanta, que j'ai également, bien que pas très longtemps, coachée." Êtes-vous satisfait de ce que vous construisez? "Nous devons être fiers du fait que nous avons toujours travaillé dur et mis 110% d'efforts. Nous nous sentons obligés de le faire. Il est de notre devoir envers un club aussi prestigieux et ses fans de tout laisser sur le terrain. Ce vouloir a toujours été avec nous et nous continuerons à travailler pour le club, les fans et nous-mêmes." Quelle serait l'importance d'une victoire pour vous demain? "L'Atalanta est depuis un moment l'équipe qui parvient à battre tous les grands clubs italiens, ce qui leur donne force, confiance en soi et conscience de leur potentiel. Il est inévitable que lorsque vous parvenez à égaler ou à battre les équipes fortes, vous vous rendrez compte que vous êtes sur la bonne voie. Je ne sais pas ce que nous devrons faire mais cela voudra dire que nous sommes sur la bonne voie." Beaucoup de gens disent que l'Inter est la favorite. Est-il plus difficile de garder l'équipe concentrée avec cette réputation? "Mes équipes jouent toujours pour gagner, qu'elles soient favorites ou non. Je ne me suis jamais caché de rien, même lorsque j'ai commencé comme un outsider dans le passé, l'objectif a toujours été de gagner, puis de gagner à nouveau, mais que nous soyons favoris ou non importe peu." Après le match aller à l'Atalanta, Inter a remporté 47 points sur un possible 54. Qu'est ce qui a changé? "Nous avons aussi bien fait la saison dernière, et ajouter nos performances à celles de cette saison signifie, je pense, que nous avons fait mieux que tout le monde. Rien n'a changé. C'est peut-être plus que ceux qui étaient devant nous ont un peu ralenti, ce qui a donné place à d’autres équipes comme le Milan, la Roma et l’Atalanta. Je pense que c'est cela qui a changé, car nous avons également bien performé la saison dernière." Quelle est l'importance de l'équipe? Quelle différence fait Lukaku? Quel match de l'Atalanta avez-vous regardé pour préparer le match? "Je ne pense pas qu'il y ait de doute que nous pouvons gagner avec l'équipe, la structure doit alors tirer le meilleur parti de chaque joueur, et essayer de leur donner les meilleures chances. Pour nous, l'équipe dans son ensemble est importante et puis il y a les individus qui se développent et qui doivent continuer à le faire si nous voulons gagner un titre important. Leur développement se nourrit de chaque jour de travail, de leur dévouement et de leur engagement. Nous avons étudié le match contre Atalanta, c'est notre quatrième match contre eux depuis que je suis arrivé à l'Inter donc ils nous connaissent et nous les connaissons. Ce sera un match très difficile car ils ont causé des problèmes à toutes les grandes équipes. Nous devrons être performants et résilients afin de pouvoir les punir lorsque nous serons en possession." Avez-vous déjà pensé à votre avenir ou est-ce quelque chose à laquelle vous penserez à la fin de la saison? "En fait, il y a une date fixe, j'ai un contrat qui dure encore un an, pour le moment, tout le monde, moi-même, le conseil d'administration et les joueurs doivent être très concentrés sur le présent. Nous ne pouvons pas nous laisser distraire par d'autres considérations, nous devons être concentrés parce que nous pouvons influencer le présent, à partir de maintenant jusqu'à la fin, ce qui se passe en dehors de cela, je ne sais pas parce que je ne peux pas laisser cela nous affecter. Pour nous, il est important de donner des signes de stabilité et de montrer que nous avons ramené l'Inter là où elle le mérite, nous devons être féroces et penser que le présent est maintenant et que l'avenir n'est pas avant la fin de la ligue. Nous le devons au club et à nos fans." En ce qui concerne l'expérience qui a commencé sur les réseaux sociaux pour lancer un débat "balles longues vs tiki-taka", était-ce globalement positif? "C'était très positif, j'ai trouvé beaucoup de choses intéressantes, beaucoup de pensées des gens sont similaires aux miennes, beaucoup de gens ont répondu que l'objectif commun doit être le but, que vous y arriviez avec une montée lente ou une attaque directe importe peu, la chose la plus importante est d'avoir la possession et quand vous en avez l'occasion, allez droit au but. J'ai beaucoup aimé, j'essaierai de faire plus de telles discussions à l'avenir. J'ai trouvé des réponses qui m'ont donné matière à réflexion, alors je tiens à remercier toutes les personnes qui ont répondu. Parler de football directement avec les gens peut aussi changer ma vision des choses." Un rappel sur Claudio Segagni, qui était également traducteur à l'Inter, à la Roma et dans de nombreux autres clubs. "C'est une très triste nouvelle, c'est un jeune qui nous a quittés. Des choses comme celles-ci sont toujours très tristes, c'est une personne qui a également travaillé ici à l'Inter et pour divers entraîneurs. Je ne peux que me souvenir de lui et offrir mes plus sincères condoléances à sa famille."
  6. Antonio Conte s'est entretenu avec les journalistes réunis lors d'une conférence de presse d'avant match contre Cagliari. Ses propos ont été notés par le média italien FcInterNews. "Je m'attends à un match difficile et dur. Lorsque vous jouez contre Cagliari, vous devez toujours vous attendre à ce genre de match. Nous devons être bons dès le début." Sur Arturo Vidal. "Arturo est toujours absent. Il a repris l'entraînement. Il avait un petit problème musculaire, clairement il va falloir le ramener dans les meilleures conditions en respectant le délai qui n'est pas long mais qui doit être respecté. En ce qui concerne la réaction, l'Intexit a été douloureuse pour moi et les joueurs. Nous y avons cru. Nous nous sommes remis sur pied après que la situation soit devenue difficile à cause la défaite face au Real Madrid. C'est dommage de sortir comme ça et de ne pas pouvoir marquer. Maintenant, nous devons reconstruire et relever la tête. Le moral n'est pas si élevé, c'est vrai qu'il y a de la peine à cause de cette sortie, mais nous savons que nous devons immédiatement affronter un match de la meilleure façon possible." Message aux fans. "Ne nous donnons pas à ceux qui, en ce moment, jubilent et espèrent détruire ce que nous essayons de faire depuis un an et demi (comme IP67). Je vois trop de négativité. Nous ne donnons pas notre équipe à ceux qui veulent détruire parce qu'ils voient que ça peut marcher dans le futur." "Nous devons rester compacts et unis, sachant que dans ce voyage qui a commencé l'année dernière, nous avons atteint la deuxième place et une finale de la Ligue Europa, plus une demi-finale de la Coppa Italia. Nous revenons au devant de la scène, avec le développement important de certains jeunes joueurs. Il faut avoir la foi, je comprends l'impatience après dix ans de disette, mais il faut comprendre que le problème qui prend le plus de temps, ce sont les fondations. Une fois ces fondations en place, vous pouvez construire un gratte-ciel, comme le méritent les fans de l'Inter." "Ne cédons pas à ceux qui jubilent parce que ce n'est pas juste, soyons unis. Nous travaillons de manière importante et je pense que cela se voit. Ceux qui veulent faire du mal à l'Inter cherchent la destruction. Nous essayons de construire parce que nous voulons le bien de l'Inter." Pas obligé de gagner le scudetto? "Je me suis engagé dans cette voie et la direction a été très claire. Ils m'ont parlé d'une croissance, d'évaluation, d'aider ces prospects de haut niveau à le devenir. Les propriétaires ont été très clairs avec moi en août et aussi avec les dirigeants, disant que ce serait une situation très difficile financièrement, pour Covid, et qu'il y aurait un ralentissement. Et que nous devions être unis, continuer sur la voie de l'année précédente. Je pense que les déclarations du président sont ce que vous avez lu. L'élimination en Ligue des champions fait mal, ceux qui me connaissent savent ce que je ressens." Quelles solutions? "Vous avez vu Eriksen dans le match, mais le travail d'un entraîneur est d'amener tout le monde à s'améliorer. Je fais cela avec Christian et il sait que je travaille avec une honnêteté intellectuelle en essayant d'améliorer tout le monde, que vous ayez 18 ans ou que vous soyez un joueur plus âgé comme Handanovic. Je travaille avec lui pour améliorer certains de ses aspects, parfois je peux le faire de manière plus évidente et parfois moins, mais ma tâche est d'être disponible avec tous les joueurs. Peut-être qu'avec lui, cela prendra plus de temps, puis il s'épanouira et montrera son talent." "Quant à la solution, on retrouve souvent ceux qui blindent, mais en championnat, on a la meilleure attaque. Le problème est qu'en 180 minutes contre le Shakhtar, nous n'avons pas marqué. Trouver des équipes qui blindent contre nous signifie qu'il y a beaucoup de respect envers nous, envers notre système, car de nombreux joueurs changent pour nous arrêter. En même temps, nous devons savoir que nous devons être plus cyniques et crades, il faut profiter des chances de gagner. Cela ne s'est pas produit contre le Shakhtar lors des deux matchs." Les facteurs manquant pour aller plus haut. "Avoir la patience de continuer à travailler et de faire évoluer les joueurs pour affronter ces types de jeux sans ressentir trop de pression car cela peut parfois conduire à une déflation. L'important est de grandir, même de ce point de vue, de savoir qu'il y a des matchs qui doivent être gagnés, avant même d'entrer sur le terrain. Mais comme je l'ai dit, nous parlons d'une équipe qui a commencé un voyage et qui, de ce point de vue, a encore un long chemin à parcourir." "Mais je vois mes joueurs et j'ai une grande confiance en eux, car je vois comment ils s'entraînent. Il est inévitable que parfois la pression puisse être ressentie davantage, en jouant dans ou en dehors des matchs ou contre des équipes comme le Real ou Barcelone l'année dernière. Mais nous travaillons, construisons et nous savions que nous devions faire face à certaines difficultés. Ceux qui sont à l'intérieur savent que les difficultés étaient là, sont là, seront là. Nous devons travailler, nous améliorer et être plus prêts et compétitifs." "Le fait que nous ayons encore le championnat et la Coppa Italia, pour être honnête, c'est pénible d'être sortis de la Ligue des champions. Nous y avons cru. Même la façon dont nous sommes partis laisse le regret et l'amertume. Maintenant, il y a la serie A et nous devons nous concentrer là-dessus. À partir de maintenant et jusqu'en février, il n'y a rien de spécial, pour l'instant nous avons deux matchs de moins à jouer par rapport aux autres équipes." Une qualification qui aurait imméritée. "Je pense que dans toutes les déceptions et situations négatives, il faut être intelligent et essayer de comprendre comment y travailler. Pour nous améliorer et nous assurer que la prochaine fois, nous pourrons répondre d'une meilleure manière que celle-ci. Je pense que dans le groupe, les matchs pour lesquels nous avons payé étaient ceux contre le Real Madrid, car lors des matchs contre le Borussia et le Shakhtar, nous avons montré que nous méritions davantage. Contre le Real, en revanche, nous manquions car, surtout au match retour, nous nous rendions la vie difficile. Nous devons comprendre qu'il y a des moments où les erreurs doivent être réduites au minimum." Des attentes trop élevées. "Ce n'est pas juste de parler de footballeurs. Si je peux parler de la situation, le moment où j'ai signé l'Inter n'était certainement pas au sommet à ce moment-là. Mais je savais que, m'a-t-on dit, il y avait de ma part une grande envie de me mettre en jeu à tous points de vue, en essayant par le travail d'amener l'Inter là où elle mérite d'être. J'ai cette ambition, ce désir, cette détermination, cet espoir. Sachant en même temps qu'aujourd'hui il y a des difficultés qu'avant cet été il n'y en avait pas. Le Covid a apporté des difficultés importantes, ce n'est pas juste pour moi d'en parler. Le club en parlera. Je dois me taire, travailler, tout donner et toujours mettre mon visage dessus. Que je mets toujours."
  7. Le manager du Shakhtar, Luis Castro, et l'ailier Taison ont répondu aux questions des journalistes avant le match contre l'Inter qui a lieu ce soir. Luis Castro La double défaite à Gladbach vous met-elle sous pression? Comment abordez-vous le match de demain? Que ferez-vous pour passer de la phase de groupes à la première place ? Quels risques courrez-vous dans le prochain match? "Je préfère penser davantage aux victoires que nous avons remportées contre le Real Madrid qu'aux défaites contre le Borussia. Et aucun de ces résultats aura un effet sur le match de demain. Nous sommes entièrement concentrés sur ce match contre l'Inter. Ce qu'il s'est passé avant ne nous intéresse pas. Nous sommes dans le groupe où toutes les équipes visent les huitièmes de finale, et nous regardons dans la même direction. Comment passerons-nous l'Inter? Exactement de la même manière que l'Inter veut nous passer devant: avec un dévouement total, de l'ambition, de l'attention et un grand désir de réussir à accéder à ces huitièmes de finale." Cette saison, le Shakhtar a connu des problèmes contre les équipes qui mettaient le bus. Il vous était difficile de percer ces défenses serrées. Est-ce un problème ? Comment allez-vous le résoudre demain? "Nous sommes prêts pour le match. Nous comprenons que nous sommes confrontés au match contre un rude adversaire est qui veut exactement la même chose que nous. Nous devons tout d'abord être très prudents en défense, et attaquer pour atteindre la surface de réparation adverse autant de fois que possible, ce qui est logique. Je vois que mes joueurs se sentent confiants psychologiquement et physiquement parlant. Vous verrez comment nous allons jouer le match car aujourd'hui, nous devons encore clarifier certains détails." Avez-vous trouvé quelque chose pour contrer le pressing de l'Inter ? "Oui, nous avons déjà travaillé sur tout ce qui concerne le match de demain. Comme je l'ai dit, il y a quelques détails nous reste à clarifier. Tout le reste est prêt." Nous avons vu que le Shakhtar a connu des problèmes en défense contre Kiev avec un 0-0 chanceux. Avez-vous déjà compris comment arrêter et Martinez et Lukaku? "Des problèmes en jouant contre Lukaku et Martinez? Toutes les équipes ont été confrontées à de duo! Il est difficile de trouver un club qui ne connaît pas ce genre de problème. Je l'appellerais même pas un problème, mais une sacrée tâche que notre défense aura à faire. Pour être honnête, je me suis concentré sur notre travail offensif, tout autant que sur notre travail défensif. Après le tirage au sort définissant les groupes, les journalistes disaient que jamais on arriverait en 8e. Mais le dernier match est à venir et nous nous battons pour aller plus loin. Tout cela grâce au fantastique dévouement et travail de mes joueurs tout au long de cette phase des groupes. Le jeu offensif de Lukaku et Martinez m'intéresse au même titre que nos actions offensives. Nous avons construit notre jeu en ne comptant pas uniquement sur la défense. Je peux dire une chose: le match de demain est différent de celui de la C3. Nous savons très bien que nos adversaires sont une Inter très agressive avec un pressing intense. Elle va essayer d'atteindre notre objectif de la même manière que nous voulons atteindre le notre. Pour terminer, le 0-0 à Kiev a montré que nous ne sommes pas une équipe faible." Taison Votre contrat expire bientôt, et ce match est peut-être votre dernier en C1. Que ressentez-vous émotionnellement ? "Il est moi pour difficile de répondre à cette question, bien que mon départ est très souvent mis sur la table. Pour le moment, je suis entièrement concentré sur le Shakhtar, ce club qui m'a aidé tout au long de mon passage ici. Il reste six mois avant l'expiration de mon contrat et pendant ce temps, je travaillerai exactement comme je l'ai fait au cours des cinq dernières années, avec le même dévouement. Demain, nous aurons un match très important qui peut nous permettre de sortir de ce difficile groupe de la mort. Je veux profiter au club, aider mes coéquipiers, l'entraîneur qui me motive beaucoup chaque jour par les choses qu'il dit et son soutien." Le résultat du match contre l'Inter dépendra de votre défense. "Si nous prenons le terrain demain juste pour défendre, ce ne sera pas le Shakhtar car il n'imposera pas son jeu. Bien sûr, tous les éléments du match sont très importants, mais tout comme l'Inter contrera nos attaques, nous essaierons de défendre notre but et de n'en concéder aucun, tout en montrant notre jeu offensif qui est notre marque de fabrique. Nous sommes confrontés à un match vraiment difficile dans lequel les deux équipes ont une chance d'aller en 8e et chacune se battra jusqu'à la fin. Nous allons jouer contre l'Inter de la même manière que nous l'avons fait avant contre le Real, quand nous avons montré une excellente défense et attaque. Demain, des petites choses et détails décideront de tout; l'équipe qui fera le moins d'erreurs passera." Après le tirage au sort de la Ligue des champions, pensiez-vous que le Shakhtar serait en mesure de passer voire même être premier? "Nous prenons le terrain à chaque match pour gagner et aller plus loin. Il ne peut y avoir d'autre attitude de notre part. Tout d'abord il est important de respecter chaque adversaire. Il est vrai que ces jours-ci , ils parlent beaucoup d'argent, de joueurs de football, de la valeur totale des équipes. Mais l'argent n'est pas la chose la plus importante. Tous les clubs que nous rencontrons ont des joueurs très expérimentés. Mais nous avons également afficher une certaine qualité footballistique supérieure. Et nous espérons de continuer en présentant les mêmes performances à l'avenir. J'ai toujours cru au travail de mes coéquipiers, j'ai fait confiance au coach et à son staff. J'ai toujours essayé de me conformer à toutes leurs exigences et instructions. Parfois, nous pouvons nous tromper sur de petites choses, quelque chose peut ne pas fonctionner. Mais c'est du football, ça arrive, tu fais juste une erreur et tu perds. Maintenant, la chose la plus importante est de tout donner dans ce match en respectant l'adversaire et nous-mêmes, mettant en avant notre jeu et marque de fabrique."
  8. A la veille de Inter - Torino, Antonio Conte a répondu aux questions des journalistes du Suning Training Center. Après la trêve internationale, comment l'Inter entre dans le match contre le Torino? "Nous arrivons avec trois joueurs affectés par Covid-19. En ce qui concerne le reste, à part Pinamonti, les autres sont de retour et sont tous disponibles. Certains ont joué un rôle important pour leurs équipes nationales et d'autres étaient moins occupés." Qu'attendez-vous de ces matchs après la trêve? Vous avez le Torino et ensuite le Real Madrid? "La situation est difficile mais pas seulement pour nous. Pour les équipes qui participent à des compétitions européennes, la difficulté augmente car tous les trois jours, nous devons jouer des matchs difficiles. Nous affronterons la situation de la meilleure façon possible avec toutes nos forces, et nous espérons que les blessures et le sort nous seront favorables." Eriksen pourrait-il même jouer un peu plus profondément, comme Pirlo? S'acclimate-t-il à son environnement? "Je fais toujours des choix pour le bien de l'Inter et je cherche à le faire correctement. Christian a eu de nombreuses opportunités depuis le début de l'année et a souvent joué. Quand cela sera approprié, il pourra jouer dans les onze de départ ou le prochain match. En ce qui concerne la question, j’estime personnellement que c’est un rôle qui le pénaliserait trop. Eriksen a un rôle et un style de jeu importants, tant à gauche qu'à droite; si vous enlevez cela et le faites jouer plus profondément devant la défense, vous courez le risque de le faire jouer contre nature. Mais, c'est une décision technique." L'Inter est l'équipe la plus compétitive, selon de nombreux observateurs. Est-il important que l'équipe soit convaincue de sa force? "Nous devons travailler; nous savons quelles sont nos forces et nos faiblesses et c'est quelque chose qui ne peut être comprise de l'extérieur. Nous devons penser à nous-mêmes. J'espère que tout le monde est toujours honnête, en particulier les personnes qui nous font part de leurs opinions. Cependant, nous pouvons être fiers car être considéré comme compétitif signifie que nous avons accompli quelque chose d'extraordinaire en un an." La serie A est équilibrée en ce qui concerne le classement. Pensez-vous que cela restera ainsi jusqu'à la fin ou certaines équipes pourraient-elles commencer à s'échapper? "J'espère que cela restera équilibré jusqu'à la fin, car cela signifiera que plus d'équipes pourront être impliquées dans le titre et places européennes. Le travail, l'organisation et les mentalités s'avéreront alors plus décisifs. De cette façon, j'espère que cette année sera plus équilibrée et qu'il y aura une chance pour que ces valeurs émergent davantage." Statistiquement, l'Inter occupe la première place concernant les passes jouées en profondeur dans la moitié de terrain adverse ainsi que pour la position moyenne la plus élevée sur le terrain. Que pensez-vous de ces statistiques? "Ce sont des statistiques importantes qui montrent que l'équipe a remporté moins de points qu'elle ne méritait. Nous connaissons également nos statistiques défensives; nous avons très peu de tirs sur notre but, mais nous subissons un taux de conversion tir / but élevé. Nous devons être plus efficaces dans la zone et essayer de concéder moins de tirs pour pouvoir faire mieux." Quelles sont les choses qui vous font penser que vous pouvez vivre un renouveau différent? "En ce qui concerne les résultats, je suis d'accord, nous aurions pu faire mieux. En ce qui concerne le terrain, je veux voir le même type de choses, mais devenir meilleur pour obtenir de meilleurs résultats. Si vous dominez, jouez bien et ne gagnez pas, c'est toujours une chose négative; les résultats changent les pensées et les sentiments des gars." D'ici à Noël, les sept équipes impliquées dans les compétitions européennes auront dix matchs à jouer. Pouvez-vous déjà apprécier la valeur des pauses? Est-il possible que l'Inter et l'Atalanta aient été pénalisées en ayant moins de temps pour se préparer après avoir fini après tout le monde? "L'Atalanta et nous-mêmes avons fini très tard. Nous étions les dernières équipes italiennes à terminer, donc il n'y avait pas beaucoup de temps pour se reposer et se préparer. Nous avons dû mettre des joueurs dans des matchs officiels sans avoir entrepris de matches amicaux. C'est un facteur qui compte pour mes équipes où l'organisation est fondamentale. Il y a beaucoup d'équilibre pour les autres équipes. De nombreux clubs se sont renforcés après la fin de la saison, ce qui rend la serie A plus attractive. Cela rend également le résultat moins trivial puisque tout le monde doit transpirer et travailler dur."
  9. Aujourd'hui, l'Inter affronte l'Atalanta de Gasperini. Le match est prévu à 15h00 au stade Gewiss. Antonio Conte a répondu aux questions au Suning Training Center et a dit ce qui suit: Après Madrid, vous affrontez l'Atalanta. Comment y allez-vous? "On y va comme les autres équipes. C'est notre septième match en 20 jours: clairement il y a un peu de fatigue, mais il y a aussi l'envie de jouer un bon match. On va essayer de de comprendre qui est plus ou moins fatigué et à gérer ce genre de situation sur 90 minutes." Quelle est l'ambiance après le match contre Madrid? Lukaku sera-t-il à Bergame? "L'ambiance est ce qu'elle est. Lukaku s'est entraîné avec nous aujourd'hui, donc il sera probablement appelé pour le match contre l'Atalanta." L'année dernière contre Atalanta, vous avez joué l'un de vos meilleurs matchs de la saison. Comment allez-vous l'aborder maintenant? "L'année dernière, nous avons très bien fait lors de plusieurs matchs. Affronter l'Atalanta n'est jamais facile, c'est une grande équipe formée par un entraîneur exceptionnellement bon qui leur a donné de la crédibilité au fil des ans. Ils mettent une pression constante sur quiconque ayant le ballon et ils sont bons offensivement, donc ce n'est pas facile de les affronter. Nous aurons besoin d'une belle performance pour ramener les points de Bergame." La position de l'Inter en championnat est-elle préoccupante? "Nous devons continuer sur notre chemin. Si nous le méritons, c'est juste que notre position s'améliore, donc cela dépend de ce que nous faisons." Il y a quelques semaines, vous aviez dit que vous préfériez un 5-4 plutôt qu'un 0-0. Quelle serait votre préférence pour demain, étant donné que lors des derniers matchs, l'Inter a été enclin à ramener à la maison moins qu'il ne le méritait? "Habituellement, de bonnes performances signifient que nous gagnons les trois points, donc je n'ai pas besoin de penser qu'il faut mal jouer pour les obtenir: généralement, vous gagnez en jouant bien." Vous avez souvent été sur le point d'obtenir des résultats. Comment pouvez-vous obtenir ce petit plus pour obtenir un bon résultat? "Pour l'instant, ce petit plus manque. Nous devons encore travailler dur, nous devons faire de notre mieux pour éliminer ces petites erreurs qui peuvent s'avérer décisives." Atalanta vs Inter et Torino vs Crotone demain sont les premiers matchs qui se dérouleront dans les zones rouges. Cette période particulière fait-elle des ravages sur les équipes et les matches? "Il va sans dire que tout affecte le jeu. Par rapport à avant, nous avons été durement touchés, tant les joueurs que leurs familles. Lorsque nous nous entraînons, nous devons tout prendre en compte. La situation est difficile pour tout le monde, mais il faut continuer comme on est. En plus de l'aspect sportif, il y a l'aspect humain, qui ne peut être négligé, ce qui en fait un travail difficile pour ceux qui doivent gérer ces situations. " Comment la gestion des matchs évolue-t-elle avec cinq remplacements à votre disposition? "Vous devez également voir si vous avez tous les joueurs disponibles pour effectuer les changements. Si toute l'équipe est disponible, vous pouvez décider quoi faire en fonction de votre stratégie pour le jeu. Mais la stratégie ne peut pas être mise en œuvre si les joueurs ne sont pas disponibles en raison du COVID-19, ou s'ils sont revenus de 20/25 jours ou ont été blessés. Si tel est le cas, il est difficile de mettre ces choses en pratique."
  10. Conférence de presse d'avant match, Real - Inter, pour Antonio Conte. Il parle du match contre le Real Madrid depuis la salle de presse du stade Alfredo Di Stefano . Comment va Alexis Sanchez? Peut-il jouer dès la première minute ou vaut-il mieux faire attention? "Sanchez est de retour aujourd'hui pour s'entraîner avec l'équipe". Comment résolvez-vous le problème de l'efficacité pour marquer? "Question difficile, il faut continuer à travailler à l'entraînement, il faut continuer à créer des situations, produire beaucoup de tirs et faire mieux dans la surface de but. J'ai parlé de malice, mais ce n'est pas seulement valable que pour les attaquants. C'est valable pour tout le monde. L'année dernière nous avons marqué beaucoup de buts, 113, et nous avons commencé cette saison aussi en marquant beaucoup. La proportion entre ce que nous créons et ce que nous collectons est très déséquilibrée. Nous marquons beaucoup de buts mais ils pourraient être encore plus nombreux. Nous nous entraînons en faisant participer tous les joueurs à la phase offensive ". En termes de passage, celui-ci contre le Real Madrid est presque déjà décisif ... "Dans chaque match, vous devez essayer de marquer des points. Vous ne parvenez pas toujours à marquer trois points, à cause de votre adversaire. Vous aussi avez des matchs comme ceux contre le Shakhtar et le Borussia dans lesquels vous méritiez plus et vous avez fait match nul. Le Real Madrid est une équipe. forte, construite pour gagner cet événement. Il a des joueurs qui ont remporté cette coupe à plusieurs reprises, nous savons que nous affrontons une équipe qui vient d'une défaite bizarre contre le Shakhtar et d'un nul contre le Borussia. Nous devrons souffrir: si nous sommes doués pour souffrir nous pourrons emporter quelques satisfactions. Nous venons ici proposer notre jeu, nous ne nous mettrons pas dans un coin comme un boxeur qui se défend en cherchant un seul coup pour le KO Nous affrontons sans craindre personne, en proposant nos qualités". Souhaitez-vous entraîner le Real Madrid à l'avenir? "En ce moment, je suis vraiment très concentré sur l'Inter, j'ai commencé un projet ici et je suis heureux. Nous créons quelque chose d'important. Dans le passé, c'est vrai, il y avait l'opportunité de devenir le manager. du Real Madrid, mais peut-être que le moment n’était pas venu. Je veux continuer le projet ici à l’Inter." Dans quelle mesure auriez-vous vraiment été entraîneur du Real Madrid? "Dans le passé, il y a sûrement eu quelques moments où j'ai été très proche d'entraîner le Real Madrid. La saison avait déjà commencé, il aurait été difficile de prendre le relais, il y avait déjà eu une envie du club et de manière très sincère. Il a préféré reporter ". Quelle relation avait-il avec Zidane (ex-coéquipier de la Juventus)? "Le mien est un souvenir exceptionnel. D'un point de vue footballistique, tout le monde connaît ses talents. Mais Zizou est un gars exceptionnel, j'ai un très bon souvenir de lui. Le talentueux footballeur essaie parfois d'éviter la fatigue. Au contraire, il il était toujours au premier rang, démontrant que si vous ajoutez du travail au talent, vous pouvez arriver là où il est arrivé. J'ai compris qu'il voulait être entraîneur quand j'ai dîné avec lui à Turin, quand j'étais entraîneur de la Juventus: il m'a posé différentes questions, j'ai compris où il voulait aller".
  11. Antonio Conte a réitéré son souhait, ainsi que celui de l’équipe, de terminer la saison le mieux possible. Il a la conviction que le match contre le Genoa sera difficile. "C'est certainement une expérience différente de celle passée car nous jouons à des températures élevées et il est inévitable que le calendrier ait dû être compressé pour nous permettre de terminer cette saison," a-t-il fait remarquer dans une interview accordée à Inter TV. "C'est une nouvelle expérience que nous espérons ne pas avoir à répéter, nous apporterons nos expériences acquises cette saison pour l'année prochaine." Sur la préparation. "Je pense que nous devons nous regarder et essayer de terminer la saison de la meilleure façon possible. Nous avons étudié les Rossoblu, nous devons penser à nous-mêmes et faire tourner car lorsque vous jouez tous les deux jours, vous gaspillez beaucoup d'énergie. L'important est de se concentrer sur ce que l'on peut faire et d'avoir du respect pour l'adversaire." Sur les absences de Barella et de Vrij. "Je suis obligé de faire tourner mais en même temps il est inévitable d'alterner car la fatigue se fera sentir. A l'entraînement, le rythme est plus lent et c'est comme ça pour tout le monde. Les charges d'entraînement sont désormais négligeables. Vous devez être bon pour ne pas charger physiquement et mentalement les joueurs, afin de chercher à préparer le match tactiquement." Le Genoa à la lute pour le maintien. "Nicola est un très bon entraîneur qui a très bien réussi au Genoa, il va bien et je suis content parce que c'est un jeune homme. Ils se battent pour ne pas être relégués. Ce sera un match difficile pour nous et nous irons dans le but de poursuivre notre processus de progression et de terminer de la meilleure façon. Nous allons avec l'ambition d'obtenir les trois points." Le cas Eriksen. "Vous savez que je n'aime pas parler en individuel mais Christian a fait un bon match contre la Fiorentina, surtout en première période. Il essaie de faire de son mieux et nous voulons le garder dans les meilleures conditions car il est maintenant au centre de notre façon de jouer. Dans la phase de non-possession, il a la liberté de se déplacer entre les lignes, il peut faire ce qu'il veut. Il doit continuer à travailler sérieusement et constamment comme il l'a fait, alors les résultats viendront." Le match contre Getafe. "Je pense que tout d'abord il y a une différence car on va jouer le 8 août, le reste après le 10 et donc ils auront plus de temps pour récupérer leurs joueurs. Ce sont des situations différentes, nous arriverons au match et nous arriverons en Ligue Europa éprouvés, poursuivant ce long chemin en termes de charge de travail."
  12. Appiano Gentile – Demain aura lieu le très attendu et très électrisant Derby d’Italie. Ce premier round aura lieu à Turin ce samedi à 20h45. Luciano Spalletti s’est livré sur l’importance de cette rencontre dans la salle de presse du Suning Training Center. Le fait que nous soyons 7 millions sur Facebook ? "C’est une statistique importante qui a aussi eu son effet dans le vestiaire. Je tiens à remercier tous ceux qui y ont contribué. Nous avons retrouvé nos tifosi, ils nous ont attendu et nous voulons prendre nos responsabilités. L’apport des tifosi est fondamental. Nous devons chercher même dans les difficultés, le moyen d'aller de l’avant. Nous avons nos certitudes, nous ne sommes pas complexés et nous faisons preuve de respect dans l’absolu." "Nous allons jouer cette rencontre en connaissant nos points forts. Dans ce championnat, il est important de conquérir beaucoup de points pour avoir l’ambition d’atteindre certains objectifs. Cette rencontre nous propose d’en engranger trois et nous cherchons à faire de notre mieux pour les remporter." "Nous n’allons pas affronter la Juventus qui est troisième de Serie A, mais la Juventus qui a remporté les derniers championnats. Nous devrons être bon dans l’analyse des situations et nous allons devoir répondre présent. Nous n’allons pas à Turin pour chercher la confrontation et ni dire qui nous sommes, car nous savons qui nous sommes. Nous allons mettre les connaissances que nous avons en pratique." Arriver en qualité de Capolista à Turin ? "Cela veut dire que nous avons une identité précise sur laquelle nous devons continuer à travailler, et nous devons continuer à atteindre les objectifs que nous avons en tête. Pour les atteindre, nous devrons encore obtenir beaucoup de points, comme nous l’avons vu dans cette phase de matchs aller." Comment nous allons jouer ? "Nous irons à jouer à Turin en cherchant à démontrer quelle équipe nous sommes. Nous connaissons tous nos qualités et avons nos certitudes, nous allons pour gagner le match et engranger le plus de points possibles. Chaque match doit être comparé à une occasion d'engranger des points au classement." La différence entre la Juve et l’Inter ? “Nous allons affronter l’équipe qui a remporté les derniers Scudetti et qui a disputé une demi-finale de Champion’s League. Nous savons qui nous allons affronter, mais nous connaissons aussi notre potentiel. Il y aura ensuite la vérité qui viendra du terrain." Brozovic ? "Je dois encore effectuer des évaluations qui seront faites en présence de tout le monde. Je crois que j’ai en ma possession des joueurs qui sont capable de maintenir l’équipe en équilibre et qui peuvent m’apporter des solutions. Il y a 5 joueurs qui, pour moi, sont titulaire et en qui je peux me fier. Pour le reste, je ferais mes choix sans vouloir cramer l’un de mes joueurs." L’effet de surprise ? "Nous n’avons rien à justifier à personne, nous n’en avons pas le besoin, nous ne devons nos résultats et notre parcours qu’à nous-même. Nous devons répéter ce que nous sommes déjà parvenu à faire. Nous devons exprimer notre puissance comme nous l’avons déjà démontré face à d’autres adversaires. Je me fie à nos qualités, à nos mises en pratique. Je ne vois pas pourquoi nous devrions tirer à vue." Des erreurs à éviter ? "Du point de vue de la personnalité, du caractère, nous allons devoir répondre présent immédiatement, peu importante l’ambiance environnante que nous trouverons. Nous devrons avoir des réactions fortes, car eux vont faire tout pour faire bonne figure en proposant un beau jeu. Allegri est l’un des meilleurs dans ce domaine, même en cours de match, il sait comment faire pour changer le déroulement du match et comment parvenir à modifier l’attitude de son équipe." Notre objectif ? "Nous avons l’objectif d’aller jusqu’au bout, de faire le plus de points possible, il y a d’autres équipes qui ont le même objectif. Nous, nous devons continuer à faire un pas devant l’autre et garder la tête haute. Aucune rencontre ne pourra changer notre mentalité, nos objectifs et notre vision des choses. La route est encore longue, nous devrons avoir les nerfs solides et être posé." Mon dernier déplacement à Turin ? "Chaque match m’enseigne beaucoup de choses, et ce n’est pas uniquement les matchs où tu gagnes. Tu peux toujours parvenir à te créer des situations où il est possible de t'améliorer. Les analyses se font toujours après le match, on y retrouvera toujours des informations sur lesquels il est possible de travailler. C’est évident que c’est plus facile d'analyser une rencontre que tu as remporté, plutôt qu’une défaite." Si j’avais un message à écrire sur les réseaux sociaux ? "Nous avons toutes les qualités pour aller jouer ce match en vue d’y obtenir le meilleur des résultats." Le climat particulier ? "On joue le Derby d’Italie, c’est une rencontre qui te booste sur ton envie de bien faire. Nous allons devoir rester lucides durant la partie, mes joueurs savent comment se comporter et traduire sur le terrain, comment on joue à l'Inter. Nous allons avoir besoin d’avoir une tête bien remplie, au moment où nous exécuterons nos plans d’attaque, nous ne pouvons pas perdre en lucidité, car cela nous imposerait une limite." "Pour moi, l’équipe semble s’être bien entraînée, nous avons la bonne mentalité et nous allons chercher à faire nous tous de notre mieux, pour nous et pour tous ceux qui donnent leurs cœurs à l’Inter." "Concernant les messages d’insultes reçus, je pense qu’au lieu de s’adresser aux interistes, Pello devrait s’excuser envers toutes les personnes qui sont forcées à se cacher et à vivre dans les égouts. Je me sentirai très embarrassé de devoir travailler avec une personne qui pense de cette façon." L’impact physique ? "La Juve est une équipe très forte et très habile sur les phases arrêtées. Ils ont des joueurs qui savent conclure avec une facilité déconcertante, comme Dybala ou Pjanic. Etre une équipe tonique, qui a du physique et de l’impact dans son contenu peut te donner un avantage." Notre condition ? "Avoir de tels résultats, avant ce match, doit absolument te convaincre que la rencontre sera quoiqu’il arrive ouverte. C’est quelque chose de fondé et en laquelle tu dois croire et je veux que l’on interprète le match de cette façon." La différence avec le Napoli ? "Dans l’analyse, dans le dialogue qui découle en après-match. Nous y avons fait un bon résultat, mais nous n’avons pas osé faire plus. Les impressions que j’ai ressenties ont été confirmé sur vidéos. Je m’attends à ce qu’il y ait cette prise de conscience." Karamoh ? "C’est un très grand ailier, il est inventif. Il parvient toujours à créer le surnombre, à passer l’homme et il le fait aussi bien au début d’une action, que dans sa course finale. C’est un joueur que je peux aligner sur une rencontre de ce type. J’évaluerai bien la situation, c’est un jeune garçon très prometteur, il deviendra un très grand joueur de football, mais actuellement, il doit engranger de l’expérience." Vecino ? "Il a récupéré et il est disponible." Si je suis serein ? "Je suis serein, vu la volonté qu’ont mes joueurs de vouloir atteindre certains objectifs. Je dois prendre en considération la passion de nos tifosi. Nous avons notre maillot, notre passé, notre histoire et nos tifosi. Milan a envie que nous envoyions un message précis dans le monde du Calcio en général." Santon et D’Ambrosio ? "Ils peuvent rester sereins. Ils savent ce qu’ils doivent faire, quand ils peuvent se permettre d’oser quelque chose. Par exemple, D’Ambrosio sait qu’il peut oser, comme sur un corner où il a déjà marqué. Tu as des personnes qui savent prendre leurs responsabilités, qui savent oser." "Santon aussi m’a montré qu’il s’est repris et il a retrouvé ses qualités et il n’est pas moins bien qu’un autre joueur dans le vestiaire. Il sait attaquer et défendre, il sait utiliser ses deux pieds, il s’est aussi entraîné au poste de défenseur central, car je dispose de beaucoup de latéraux. Si Santon se sent concerné par le projet, il te donnera lui aussi un coup de main. Il n’a pas besoin de penser au futur proche, il ne doit pas penser que Cuadrado et Douglas Costa peuvent être supérieur à Mandzukic.” La position de Borja Valero ? "Je le préfère dans l'axe du jeu. Puis tout dépend des caractéristiques des joueurs qu’il va rencontrer. Selon moi, il est très fort en tant que trequartista car il anticipe son adversaire et il sait trouver des espaces. Il a aussi une très grande résistance physique, c'est le joueur qui a parcouru le plus de kilomètres dans l’équipe, il tente toujours de colmater les trous qui peuvent se créer. C’est un joueur d’une très grande qualité." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...