Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'ionit radu'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
    • 2020/2021
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

14 résultats trouvés

  1. C’est une information en provenance de La Gazzetta Dello Sport : "Ionut Radu est prêt à revenir dans le Game, mais loin de l’Inter, pour mettre derrière lui ce qui s'est passé en fin de saison." Révélation de La Gazzetta Dello Sport "Sa nouvelle vie commencera bientôt et très probablement et toujours en Lombardie. Car pour le le malheureux gardien roumain de l'Inter, auteur d'une erreur retentissante dans le match perdu à Bologne, il y aurait du Crémonais. En effet, Cremonese, nouvellement promu en Serie A, a construit sa "fortune" grâce à des prêts judicieux de jeunes qui, sous la direction de Fabio Pecchia, sont parvenus à des résultats extraordinaires." "Si Cremonese viendrait à ne plus avoir Carnesecchi, le roumain de 25 ans qui a encore deux ans de contrat avec l'Inter est en pole! Celui-ci veut absolument bouger d’Appiano Gentile car sa relation là-bas s’est détériorée : Si certains équipiers l’ont réconfortés, d’autres l’ont également pointé du doigt." Reste juste à en tirer un bon prix…. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  2. C’est une information de Marco Barzaghi de Sport Mediaset qui va dans le même sens que Tuttosport : Samir Handanovic va poursuivre pour une saison l’aventure interiste et se battre pour la place de numéro 1 avec André Onana Voici l’article de Tuttosport : "L'Inter est prête à officialiser une autre pièce fondamentale de son effectif pour la saison prochaine : La direction Nerazzurra a trouvé un accord pour le renouvellement de Samir Handanovic. Le capitaine, dont le contrat actuel expire le 30 juin 2022, prolongera son contrat d'une année supplémentaire pour un salaire réduit, avec la possibilité de jouer le rôle de titulaire avec André Onana, ce qui était une condition jugée fondamentale par le Slovène, qui ne veut pas se contenter d'un rôle de douzième homme dès le départ." L'annonce officielle pourrait intervenir dès la semaine prochaine : "Si le destin d'Ivan Perisic sera en fait défini la semaine prochaine, on peut en dire autant de celui du capitaine de l'Inter. Mais le Slovène est désormais convaincu d'accepter la prolongation proposée par le club de Viale Della Liberazione, avec un salaire revu à la baisse, en passant de 3,2 millions d’euros à 2,5 millions d’euros, soit une baisse de 30%. Mais surtout, l’ancien portier de l'Udinese pourra se battre pour sa place avec le nouveau venu Onana car il ne se considère pas comme un douzième homme et il souhaite rentrer dans le cercle très fermé des dix meilleurs joueurs de l'Inter en termes d'apparitions sur le terrain." "Dimanche contre la Sampdoria, Handanovic atteindra le palier de 439 matchs pour les Nerazzurri, soit à 16 matchs de celle et les 455 apparitions d'Ivan Ramiro Cordoba qui ferme le top 10 historique. Les neuvième et huitième positions sont occupées par Spillo Altobelli (465 matchs) et Tarcisio Burgnich (470 matchs), deux personnalités qui ne sont plus si éloignées." Cette année encore, le numéro un des Nerazzurri a joué pratiquement chaque minute de toutes les compétitions disputées par l'Inter. Entre grands arrêts, quelques incertitudes, grands éloges et critiques acerbes, il faut souligner que tous les Tifosi des Champions d'Italie continueront à regretter son absence à Bologne, avec le fiasco de Ionit Radu qui pourrait coûter cher aux Hommes de Simone Inzaghi." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  3. Si dans un passé récent, l’Inter disposait d’un Vestiaire éclaté, l’arrivée de Giuseppe Marotta, associé à une série de personnalités du vestiaire ont rendu ses Lettres de Noblesses aux Nerazzurri. En effet, plusieurs joueurs se sont révélés ces dernières saisons à tel point qu’il n’y a plus à proprement parler d’un seul Capitaine, mais de Capitaines, de Leaders qui guide l’équipe de Simone Inzaghi Révélation de la Gazzetta Dello Sport Ivan Perisic et Marcelo Brozovic "Le premier est le leader technique, le phare qui illumine le terrain et qui traverse une période d’omnipotence comme si rien ne semblait pouvoir l’arrêter : L’exigence de prolonger son contrat pour une paire d’année trouve justement son origine de par son statut gagné marche après marche. Pour comprendre l’importance de l’autre croate, il suffit simplement de se replonger dans les deux mois d’enfer Nerazzurro, lorsque le Scudetto était pourtant en poche : De très nombreux point ont été perdu en l’absence de Brozo." "Si Perisic a un caractère plus glacial, lui qui est presque un robot concentré sur l'entraînement, Brozo est l'ami préféré de tous : il ne se passe pas un voyage à l'Inter sans que Marcelo ne tourmente la vie de ses coéquipiers: Ceux qui dorment sont réveillés, ceux qui se détendent sont emmerdés." Samir Handanovic Au début de l'année, lorsqu’il s’agissait du repas de Noël ou lors de la période désastreuse de février à avril, il y a eu des dîners d'équipe, loin des projecteurs et sans traces sur les smartphones, une vrai constante dans la saison qui a consolidé l’esprit d'équipe: "Et si Samir est d’ailleurs une personnalité peu bavarde, et s’il n’a pas consolé de façon théâtrale le pauvre Ionit Radu devant les caméras après "Le désastre de Bologne", il a fait usage des bons mots dans les jours qui ont suivi pour réconforter le roumain." Milan Skriniar Véritable point de référence pour ses équipiers sur et hors du terrain: "A Turin contre la Juve, et en plein milieu du chaos qui a précédé la "séance de tirs au but de Çalhanoğlu" , les yeux furieux de Nicolò Barella occupaient le devant de la scène, mais lui, Milan, rappelait "ses" hommes en leur imposant de s’éloigner des flammes. La cavalerie d'ailleurs formée par Danilo D'Ambrosio, Marcelo Brozovic et Alessandro Bastoni a suivi, mais la protestation la plus vive autour d'Irrati est celle du défenseur slovaque : Son carton jaune en est d’ailleurs la preuve." "Milan aime défendre ses équipiers, mais il connait aussi bien l’art de la consolation car bien avant ses penalty au Stadium, Çalhanoğlu, en tant qu'ancien Milanais, avait du mal à trouver sa place chez les Nerazzurri, et c'était précisément Skriniar qui le rassurait à Appiano. Le Turc avait besoin de temps et de confiance, et maintenant qu’il il est là et bien là, il est devenu un joueur décisif au cœur du jeu interniste." À trois journées de la fin de la saison, Simone Inzaghi encourage son équipe car il est convaincu que la lutte pour le Scudetto n'est pas encore terminée: "Les Nerazzurri savent que neuf points en trois matches pourraient ne pas suffire et cela n'incite pas à l'optimisme, mais les Nerazzurri ont décidé de cultiver la pensée positive : Inzaghi a convaincu tout le monde de ne penser qu'à eux-mêmes, en se concentrant sur les événements que l'équipe peut contrôler car il est, en fin de compte, inutile de gaspiller du temps et de l’énergie en pensant au Diavolo." Et si bien plus que le Scudetto cette saison, l’Inter a su former un réel groupe solidaire, tel celui formé par l’équipe du Triplé....N’est-ce pas en fin de compte là, le Chef d'Oeuvre de la saison, même si conserver la cocarde associée à une seconde étoile n’aurait pas de prix ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  4. Pour la Gazzetta Dello Sport, tout le monde est sur la sellette sur et hors du terrain : Il y a une envolée Scudetto à gérer avec tendance à inverser et un futur à écrire. Et un club comme celui de l’Inter, qui arrive en fin de saison, se doit d’y songer L'analyse intégrale de la Rosea Les jeux sont ouverts, les idées sont claires et ces derniers jours les rumeurs sont allés de bons train sur les attaquants, en passant de Scamacca à David et de Lukaku en allant jusqu’à Haller . Mais, un raisonnement doit aussi être effectué sur la base du noyau actuel composé de 25 joueurs. Sur ces 25 joueurs, seuls 11 ont la certitude de faire partie de l’Inter du futur. Si rien n’est écrit dans le marbre, il y a deux motifs à prendre en considération: Le premier point est vaut comme règle absolue pour l’Inter : Tout le monde doit se savoir mis sous examen Le second point est que l’Inter est un club qui s’autofinance et qu’il sera indispensable de procéder à quelques ventes Et selon les prévisions actuelles, il pourrait s’agir d’une véritable révolution car tout le monde est mis sur la sellette, même lees Bigs : Tout dépendra des offres qui seront présentées, c’est certain, mais tout dépendra du rendement mis en avant par ces derniers Le club des Onze Une équipe, soit onze joueur, un nombre utile pour comprendre que l’Inter de demain a juste besoin d’ajustements, même structurel, mais pas de révolution . Il y a un socle important, aidé par le fait que les joueurs sont distillés sur tous les secteurs. Partons de la défense : Il n’y a aucune raison pour mettre en discussion Milan Skriniar et Alessandro Bastoni, si ce n’est qu’ils pourraient être courtisé sur le mercato. C’est aussi pour cette raison que la prolongation du Slovaque devient urgente. Son contrat arrivant à échéance en 2023, il n’a aucune intention de quitter l’Inter, il l’a déjà prouvé à plusieurs reprises son attachement au club. S’il était proche de Tottenham il y a deux saisons, il ne s’agissait pas d’une demande de sa part. Si la négociation ne sera pas simple, l’Inter, peut-être avant la fin de ce championnat, abordera déjà cette thématique avec le joueur Il faut également prendre en considération le fait que le Club se soit comporté aussi de la sorte avec Marcelo Brozovic, et ce même si Giuseppe Marotta n’est pas un fervent admirateur des prolongations en cours de saison, dans le cas du Croate, il s’agissait de la plus pure des exceptions, celle-ci était un devoir et le renouvellement a été acté. Avec Brozovic, on retrouve également Nicolò Barella et Hakan Çalhanoğlu qui ne seront pas remis en discussion : Le turc est parvenu à limiter les hauts et les bas qu’il a connu lors de sa période milaniste. Pour l’attaque, seules deux joueurs actuels sont certains de rester : Le premier est Edin Dzeko et le second est Joaquin Correa, il serait impensable de voir l'Inter, même s'il n’a jamais eu la possibilité de s’exprimer à son Top, la faute à divers problème physiques, s’en passer après une seule saison, qui plus est, il a fait l’objet d’un investissement onéreux : 30 millions d’euros plus bonus." Les 50/50 L’équipe des incertains est importante, elle est menée par Lautaro et le motif est vite trouvé : C’est le joueur avec lequel, il serait éventuellement le plus facile de faire une recette du plus haut niveau recettes, lors du mercato en sortie. Rien n’est décidé, mais tout est bien clair : Lautaro ne traverse actuellement pas la meilleure période de sa saison à l’Inter, mais il reste un attaquant du Top et il apporte la garantie d’avoir des clubs qui sont prêt à investir sur lui, qu’il s’agisse aussi bien d’une question technique, que pour une question d’âge L’année dernière, le Toro avait été courtisé par plusieurs clubs : L’Atletico Madrid, Arsenal et Tottenham : L’Inter et le joueur ont toujours su résister et s’en est suivi la prolongation de son contrat, il est donc facile d’imaginer que les Top Club reviendront sur lui. Tout dépend à présent de savoir avec quelles offres, car la somme fera la différence, il n’est donc pas techniquement certain que l’avenir du Toro soit remis en discussion. Il y a aussi Samir Handanovic dont nous avons déjà parlé, mais ce n’est pas le seul qui est en fin de contrat et pour qui la situation est en constante évolution. Ivan Perisic fait aussi l’objet d’un discours central : Sa prolongation est compliquée, mais elle permettrait de ne plus devoir retoucher les ailiers pour la saison à venir. Pour Andrea Ranocchia et D'Ambrosio une décision ferme sera prise : Déjà l’été dernier, ils disposaient d’une option pour une prolongation et il pourrait la voir réactiver à nouveau pour cette saison. Le futur de Stefan De Vrij est considéré en pointillé : Il n’y a pas eu d’approche pour renouveler son contrat qui sera à échéance en 2023, partant de ce constat, il est facile de comprendre que le joueur pourrait saluer l’équipe. Les départs certains Six joueurs sont destinés à quitter l’Inter : Le premier se nomme Arturo Vidal, qui actuellement fait tout pour ne pas se faire regretter : L’épisode de son interview non-autorisée n’est que le sommet de l’Iceberg. Cela lui a déjà coûté une amende, mais ce n’est pas tout : Si son contrat n’arrive pas à échéance, son départ est évident : Flamengo est prêt à l’accueillir tandis que l’Inter épargnera une dizaine de millions d’euros brut, le tout étant facilité par le décret croissance. Il est également très probable que l’Inter se sépare de son autre chilien : Alexis Sanchez, mais la situation est aussi bien différente qu’évidente : Si l’attaquant a toujours apporté sa pierre à l’édifice en terme de rendement, il n’est jamais simple de faire les comptes avec son envie d’être titulaire. Et dans l’optique d’un plan qui prévoit une attention constante des coûts et des montants salariaux, les 7,5 millions d’euros nets qu’il perçoit sont considérés comme une bonne raison pour penser à un départ. Au milieu de terrain, Matias Vecino va saluer l’équipe, tout comme Aleksandar Kolarov qui va très probablement prendre sa retraite. Au niveau des gardiens de buts, outre la rotation qui concerne Samir Handanovic et André Onana, Ionit Radu sera également vendu, mécontent de ne pas avoir eu les chances qu'il pensait mériter. Parmi les attaquants, Caicedo est également destiné à faire ses adieux : son prêt ne sera pas renouvelé. Il était déjà dans les plans, mais son recrutement s’’est avéré impalpable jusqu'à présent : seulement trois minutes sur le terrain depuis son arrivée fin janvier chez les Nerazzurri. Le Saviez-Vous ? Selon Calciomercato.com, Mino Raiola aurait fait une double promesse à l’Inter vis-à-vis de Stefan De Vrij : D’une part, il cherchera à trouver un club à son poulain avant qu’il n’arrive en fin de contrat et qu’il quitte l’Inter gratuitement. D'autre part, celui-ci aurait garanti au club la certitude de trouver un club prêt à déposer 20 à 25 millions d’euros pour l’acquérir. Une somme qui serait destinée à faciliter le recrutement du joueur du Torino, Gleison Bremer ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  5. Michele Criscitiello, journaliste et Directeur de Sportitalia s’est livré sur la défaite de l’Inter face à Sassuolo: "Des périodes compliquées, dans une saison, tout le monde en connaît. Il faut savoir se montrer bon pour qu’elles puissent durer le moins de temps possible. Inzaghi s’est compliqué la vie toute seule." "L’Inter dépense tellement d’énergies, déjà avant et après Liverpool, pour rentrer à la maison avec honneur, mais également dans le même temps avec un point sur neuf lors des trois dernières journées, c’est une situation compliquée." "Il y a deux problèmes à régulariser: Lautaro s’est perdu et manque des buts absurdes." Handanovic en a fini avec sa ligne de crédit, il est actuellement devenu un sérieux problème entre les poteaux. Je vous dis une chose folle, mais pour moi, il mériterait d’être mis sur le banc: Le temps d’Handanovic est fini, dans le vestiaire c’est un leader, mais il faut avoir le courage de le mettre hors du onze de base : Oui au respect, mais il existe aussi la méritocratie." "Ses erreurs commencent à devenir de plus en plus régulières et dans le même temps décisives : Seul l’Inter peut envoyer valser ce Scudetto. Je le dis depuis des mois, mais Inzaghi ne nous écoute pas : Le perdre serait suicidaire."." Confirmation statistique relayée par Fcinter1908.it Lors des quatre dernières journées de championnat, l’Inter a enregistré le pire score du nombre de tirs au but/buts encaissés, parmi les quatre premiers de chaque championnat européen: La statistique la plus inquiétante pour les Nerazzurri est celle de 6 buts encaissés sur 15 tirs cadrés, une donnée qui doit donner à réfléchir et qui doit mettre en évidence non seulement un problème de rendement défensif, mais également de Samir Handanovic qui se retrouve à nouveau dans l’œil du cyclone après Inter-Sassuolo Prendriez-vous le risque d’aligner Ionit Radu jusqu’à la fin de la saison, dans l’attente de l’arrivée d’André Onana ou faut-il continuer avec le Capitaine Nerazzurro ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  6. Stefan De Vrij est actuellement l’auteur de sa pire saison à l’Inter depuis son arrivée de la Lazio et ironie du sort, celle-ci a lieu avec Simone Inzaghi aux commandes…. Trahi lors du célébrissime Lazio-Inter d’un mois de mai par l’international néerlandais, Simone Inzaghi est de nouveau confronté à un manque de fiabilité de son défenseur central : Auteur d’un but contre son camps lors du Derby milanais au match aller, Stefan De Vrij s’est littéralement fait dévorer par Olivier Giroud, ce qui a coûté une sérieuse défaite à la Beneamata. "Le problème pour l’Inter est que cette parabole négative n’est pas forcément dû au hasard, elle a débuté après que son agent, Mino Raiola, ait tenté de le placé en premier League" souligne Tuttosport Un rapatriement pour l’été… Selon Tuttosport, parmi les jeunes joueurs prêté par "Il est certain que Zinho Vanheusden va revenir de son prêt au Genoa. Au mois de juillet, il fêtera ses 23 ans et son futur à la Pinetina sera similaire à le route déjà emprunté et qui a offert d’excellent fruits avec Alessandro Bastoni". Et/ou un renfort "Le premier nom de la liste est celui de Gleison Bremer pour lequel il y aura, cet été, une guerre d'enchères entre les grands noms du football italien, en premier lieu la Juventus qui comme l'Inter , courtise depuis longtemps le puissant joueur central du Toro." Place à au Capitano Nerazzurro Voici ce que nous révèle la Gazzetta Dello Sport : "Entre le présent avec Samir Handanovic et le futur certain avec André Onana, le club Nerazzurro se concentre ses les prolongations des contrats de Marcelo Brozovic, Samir Handanovic et Ivan Perisic : Ces trois contrats sont les priorités actuellement du club." Le fantôme Camerounais "La situation est à en devenir, mais il est normal de se questionne : Onana a été aperçu à Milan avant le début de la Coupe d'Afrique des Nations pour des examens médicaux : l'Inter a flairé l'affaire gratuite et a anticipé la compétition, et nous n'attendons plus que la communication officielle de l'accord sur le contrat pour cinq ans à environ trois millions par saison. Cette intervention a été rendue nécessaire en raison de l'expiration du contrat de Handanovic : le capitaine a vécu toute sa carrière à l'Inter comme un numéro un incontesté, sans que personne ne puisse le remettre en doute, ou le pousser à un éventuel dualisme." "Il faut maintenant comprendre ce que Samir veut faire : l'Inter lui offrira un renouvellement de contrat à un niveau inférieur, avec l'idée de le laisser "agir" comme le tuteur d'Onana au moins pour la saison prochaine. Handanovic aura 38 ans cet été, et il n'est pas certain qu'il soit prêt à jouer le rôle d'un joueur de soutien, surtout en cas de second titre consécutif. Samir est un homme fier qui va très certainement demander à pouvoir se battre à arme égales, ce qui offrirait à à l'Inter une assurance en cas de difficultés initiales d'Onana, mais cela qui pourrait aussi créer un dualisme qui n'est pas toujours bien vu lorsqu'il s'agit de gardiens de but." "En bref, il y a un pourcentage de risque à laisser une mêlée libre entre deux joueurs de haut niveau et, de nos jours, les investissements des clubs devraient toujours être protégés. De plus, si Handanovic et l'Inter décident d'aller de l'avant ensemble, il faudra que les choses soient claires dès maintenant. Ce qui est sûr, c'est que Samir veut gagner à nouveau. Demain contre la Roma, il pourrait laisser la place à Radu, mais ce n'est pas certain : le passé l’enseigne, Handa n'aime pas mettre en vitrine à ses collègues. Onana, dans ce cas, a déjà été prévenu" Selon vous, Selon vous, la gestion émotionnelle entourant l'actualité des deux piliers peut-elle impacter les performances actuelles ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  7. L'enquête visant l'Inter Milan pour de possibles fraudes comptables lors de transferts, a été élargie ce mardi avec la saisie de documents auprès de la Ligue de football italienne. Visée fin décembre par une enquête préliminaire sur des possibles fraudes lors de transferts de joueurs, l'Inter n'est pas encore tirée d'affaire. L'enquête a été élargie ce mardi après la saisie de nouveaux documents au siège de la Fédération italienne de football. Des enquêteurs de la brigade financière de la police italienne ont saisi auprès de la commission de surveillance financière de la Fédération (Covisoc) des documents relatifs à une soixantaine d'opérations survenues entre 2019 et 2021, selon les agences de presse italiennes Ansa et AGI. Après des perquisitions au siège de l'Inter Milan en Décembre, le club avait indiqué "avoir fourni la documentation requise relative aux cessions de certains joueurs lors des saisons 2017/2018 et 2018/2019" à la demande du parquet de Milan. Ce dernier souhaite "vérifier la régularité de la comptabilisation des plus-values" générées par ces ventes, avait précisé l'Inter. L'enquête à l'encontre de l'Inter avait été ouverte quelques semaines seulement après une autre visant la Juventus Turin, soupçonnée d'avoir communiqué de fausses informations aux investisseurs et d'avoir produit des factures pour des transactions inexistantes, selon le parquet de Turin. Dans le cas de l'Inter, les enquêteurs s'intéresseraient entre autres aux importantes plus-values générées par le gardien remplaçant Ionut Radu ou l'attaquant Andrea Pinamonti (actuellement prêté à Empoli) dans le cadre d'échanges avec le Genoa, selon Ansa. Affaire à suivre! Sources : AFP et l'Equipe
  8. Il était écrit qu’Inter-Empoli allait de nouveau être une soirée pour les tifosi avec un cœur solide. Comme ce fut déjà le cas en 2019, avec un match au couperet pour se qualifier en Ligue des Champions, cette fois-ci, la rencontre disputée était une confrontation à élimination directe dans le cadre de la Coupe d’Italie. Et le scénario inattendu s’est répété, la "faute" également à un turnover important mais ô combien nécessaire, procédé par Simone Inzaghi. Son Inter aura dû redoubler d’efforts pour avoir raison d’une équipe toscane très sérieusement coriace, une équipe qui a été capable d’inverser la tendance après l’ouverture du score d’Alexis Sanchez à la 13’. Le but de Bajrami à la 64’ et le but de Cutrone (devenu un auto-but de Radu) à la 76’ avaient créé la sensation. Toutefois, Andrea Ranocchia parvenait à arracher la prolongation au terme d’une reprise acrobatique que n’aurait pas renié un certain Youri Djorkaeff à la 91’. La surprise de la soirée se trouve dans la titularisation de Stefan Sensi en prolongation qui est en passe de rejoindre la Sampdoria. Si l’international Italien ne s’est pas blessé (bonne nouvelle), il est également l’auteur du but décisif à la 104’ (double bonne nouvelle) le tout sans parvenir à se blesser après sa célébration (triple bonne nouvelle). Empoli ne se relèvera pas de ce troisième but et après 120’, l’arbitre de la rencontre Juan Luca Sacchi, siffle la fin d’une rencontre bien plus compliquée que ce qu’elle pouvait paraître sur papier Tableau Récapitulatif Résumé vidéo Inter 3-2 Empoli Buteur(s): 13’ Sanchez (I), 64’ Bajrami (E), 76’ Radu (E, aut.) 91’ Ranocchia (I), 104’ Sensi (I) Inter: 97 Radu; 33 D'Ambrosio, 13 Ranocchia, 32 Dimarco; 2 Dumfries, 5 Gagliardini (78’ 9 Dzeko), 22 Vidal (64’ 23 Barella), 8 Vecino (64’ 20 Calhanoglu), 36 Darmian (64’ 14 Perisic); 10 Lautaro Martinez (94’ 12 Sensi), 19 Correa (5’ 7 Sanchez) Banc: 1 Handanovic, 21 Cordaz, 6 De Vrij, 11 Kolarov, 37 Skriniar, 95 Bastoni T1: Simone Inzaghi Empoli: 22 Furlan; 20 Fiamozzi (71’ 30 Stojanovic), 42 Viti, 6 Romagnoli, 3 Marchizza (85’ 34 Ismajli); 23 Asllani (97’ 16 Fazzini), 5 Stulac, 25 Bandinelli (46’ 10 Bajrami); 27 Zurkowski (46’ 8 Henderson); 99 Pinamonti (46’ 28 Ricci), 9 Cutrone Banc: 1 Ujkani, 13 Vicario, 21 Damiani, 26 Tonelli, 31 Rizza, 36 Pezzola T1: Aurelio Andreazzoli Arbitre: Juan Luca Sacchi Var: Antonio Giua Averti(s): Vecino (I), Romagnoli (E) Expulsé(s) : / ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  9. "Finalement, Samir Handanovic récolte les fruits de sa longue carrière à l’Inter." Tel est le focus consacré, par la Gazzetta Dello Sport, au Capitaine de l’Inter. "Un voyage semé d’embûches, mais qui est à présent plus beau que jamais. Depuis le Scudetto, place à présent à la Super Coupe hissé vers le ciel avec son solide aplomb, mais aussi avec un hurlement de joie caractéristique au personnage, depuis toujours. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si le brassard lui a été confié après le cas Icardi." "Hier, Handa a d’ailleurs prouvé une nouvelle fois ce que veut dire être Leader : Durant la fête, il a voulu s’entourer autour de ses collègues Cordaz et Radu et des préparateurs des gardiens Bonaiuti et Zappalà: Présent tous ensemble sous la Curva Nord, avec la Coupe entre les mains. Pour lui : On gagne tous ensemble et on perd tous ensemble même si cette Inter semble connaitre uniquement le chemin vers la gloire." "Samir y a pris gout, il veut à présent remporter un second Scudetto et pourquoi pas la Coupe d’Italie, mais après une telle nuit, mieux vaut ne pas penser au fantôme d’Onana : Il aura le temps pour y penser, à présent, seul la fête compte !" ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  10. Stefan De Vrij, véritable pilier de l’Inter d’Inzaghi, s’est livré à DAZN dans le reportage Culture : Passionné de musique, voici les déclarations de notre Hollandais volant "Il jouait du piano debout…" "J’ai commencé le piano, durant le Lockdown car je l’aime depuis longtemps et j’avais cette idée en tête qui me traversais depuis pas mal de temps : J’ai tout appris tout seul. Depuis tout petit, j’ai grandi avec de la musique Rock, lorsque nous allions en vacances dans ma voiture mes proches mettais les cds de Dire Straits, de Pearl Jam et de Nirvana. Ensuite, mon plus grand frère m’a conseillé la musique classique et je lui ai dit "Mais ils ne chantent pas" Il m’a répondu : "Non, mais cela va te plaire". Et c’est comme ça qu’est né mon amour pour le piano." La Bicyclette…. "Je fais tout à vélo, j’ai grandi dans un tout petit village d’environ 5.000 habitants et nous nous déplacions tous à vélo: J’y allais pour me rendre à l’école : 20 minutes à vélo, ensuite le bus et le métro : Lorsque j’ai commencé à Feyenoord, j’avais 17 ans et j’y étais déjà titulaire et lorsque je me rendais au stade à vélo, en bus et en métro, les tifosi me questionnaient : "Mais tu ne dois pas aller jouer au Stade ?"." Mondrian vs Van Gogh "Je compare le 3-5-2 d'Antonio Conte à un tableau de Mondrian, symétrique, quant à celui de Simone Inzaghi c’est un Van Gogh, plus imaginatif : voilà ce qui les différencies : Ce sont deux entraîneurs qui ont tous les deux raisons car ils gagnent." "Inzaghi a très bien réussi à la Lazio et il a beaucoup mûri. Conte a toujours gagné partout où il est allé et c’est en travaillant avec lui que tu peux en comprendre la raison : Nous sommes parvenus à remporter le Scudetto depuis tellement de temps : Nous jouons ensemble depuis longtemps et ça se voit. Quand Inzaghi a commencé la saison, il y avait déjà une base devant lui et il réalise de l’excellent boulot." Quel est votre rôle au sein de la défense à trois ? "Si c’est plus facile de jouer à trois ? Non, car tu es plus à découvert et il est important de bien communiquer car il y a la ligne défensive qui pourrait se briser." Mes insertions ? "Je ne suis pas le seul, il y a aussi Bastoni et Skriniar." Ma "Famille" à l’Inter ? "Dumfries est hollandais, il rit tellement mais lorsqu’il va sur le terrain, c’est un guerrier: Il est très sympathique, c’est un brave gars. Je suis toujours avec lui, Çalhanoğlu et Radu." Le Roi de l’Inter ? "L’entraîneur ou le Capitaine Handanovic." Italie vs Pays-Bas 2000 Le De Kuip? "Il porte ce nom car il fait penser à une piscine, vous devez le connaitre très bien en Italie car c’est là que c’est disputé la phase finale de l’Europe 2000 : En demi-finale, vous nous aviez éliminé aux tirs au but avec Toldo : Je me souviens très bien d ce match, j’étais à la maison et nous avions déjà raté deux pénaltys, je ne parvenais plus à regarder la suite : Je suis sorti de chez moi pour aller jouer au football, j’avais 8 ans." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  11. En cinq années, le poids du Mercato a quasiment doublé, en passant de 381 à 739 millions, mais avec peu de flux de liquidité. Le Genoa a réalisé des affaires avec la Juventus pour 123 millions et 78 millions pour l’Inter. Mais les situations sont opposées Comme le révèle la Repubblica, "le football italien est un système qui vit au-dessus de ses moyens, dépensant chaque année près d'un milliard d’euros de plus que ce qu'il ne gagne. Mais dans le silence de ses propres institutions, le Calcio a imaginé un système qui lui permet de ne pas sombrer : l'échange fantôme de joueurs surévalué ou presque." "En 2015, la Serie A a facturé 2,2 milliards pour 381 millions d’euros de plus-value (soit 17%). 5 années plus tard, cette somme a doublé pour culminer à 739 millions d’euros, alors que les recettes n'ont même pas augmenté d'un tiers. Tout le monde est fautif : Le Napoli a payé 20 millions d’euros sur les 71 requis pour Victor Osimhen en donnant à Lille des jeunes joueurs professionnel et un troisième gardien de but proche de la fin de carrière." "À la Juventus, l'impact des recettes a vertigineusement explosé en deux saisons :De 2018 à 2020, la période étudiée, les effets produits par les ventes de joueurs ont augmenté de 70 %. L'un des clubs avec lesquels la Juventus a mis en place un flux assez continu est le Genoa : Une somme proche des 123 millions d'euros de transferts ont circulé entre les deux écuries. En réalité, seuls 25 ont servi à gonfler les comptes courants. Le reste a été considéré comme valeur nominale d’échange, soit pour la même valeur, soit via une valorisation." "Il est complexe de comprendre l’intérêt sportif de ces tractations: Sur les 74 millions dépensés par la Juve, 14 apparitions ont été comptabilisée en Serie A : 12 pour Perin, 2 pour Zanimacchia. Le cas de Romero est le plus nébuleux : acheté pour 26 millions aux Rossoblù, et revendu pour 16 (avec une moins-value de 5 millions d'euros) à Atalanta qui l'a immédiatement vendu pour 55 millions à Tottenham de l'ancien Directeur Sportif de la Juventus Paratici." "Dans le projet à destination des investisseurs diffusé par la Juventus il y a quelque mois, la Juve a mis en avant "son attention qui a toujours été consacrée à son vivier, avec une politique de croissance et de développement des jeunes". Comme Audero, qui est parti à à la Samp pour 20 millions, ce qui a ouvert un canal d’opération de surévaluation des jeunes, qui si tout va bien, militent actuellement en Serie C." "Parmi les noms cité dans ce folder, on retrouve Favilli et Muratore, qui ont presque 24ans et qui, sans jamais avoir brillé, ont permis de rapport au club 19 millions d’euros via des négociation générée avec le Genoa et l’Atalanta. Dans le vivier, le cas le plus extrême est celui de Kean : vendu 30 millions à Everton avec une plus-value de 22 millions. Après deux saisons, il est revenu à Turin pour 35 millions d’euros.' "C’est difficile à l’expliquer, mais on voit des joueurs qui vont et qui viennent en Serie A" "Prenons l’exemple de l’Inter: Depuis 2018, six opérations ont eu lieu entre les Nerazzurri et le Genoa pour 78 millions d’euros : Chaque club a acquis trois joueurs. Dans les faits, seul 5 millions d’euros ont bougé car les joueurs concernés sont toujours restés les mêmes : En 2018, le Genoa avait acquis Radu, repris l’année suivante par l’Inter en dépensant un peu plus que ce qu’elle avait récolté précédemment. 12 mois plus tard, c’est le tour de Pinamonti : Vendu au Genoa pour 19 millions et racheté un an plus tard pour 21 millions: Ni lui, ni Radu n’ont jamais quasiment jamais joué Idem pour Vanheusden, vendu au Standard et racheté par la suite." Pourquoi un club en crise devrait-il dépenser pour des joueurs qu'il n'utilise pas ? "La plus-value comptabilisée après le premier transfert, est prise en considération." La Repubblica cite donc l’Inter, mais la somme mise en jeu est loin, très loin d’être incriminante : Toutefois, cela met en évidence un procédé qui est amené à disparaître à l’avenir Cela explique également le fait que Giuseppe Marotta se soit montré serein vis-à-vis de cette situation "L’Inter est-elle confrontée à des problèmes avec lesPlus-Value ? Absolument pas. J'ai envie de dire que le modèle italien doit garantir le commerce des joueurs. Nous sommes un championnat de de transition, les champions ne terminent pas leur carrière ici, nous l'avons vu avec Lukaku et Hakimi. Ceux qui viennent en Italie ont ensuite l'espoir d'aller en Premier League ou au Paris-Saint-Germain. Il faut aussi voir dans les situations d'Hakimi et de Lukaku que celles-ci ont générée des plus-values." Cité, mais pas incriminée pour l’instant, cela fera plaisir au club turinois qui se considère comme une victime ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  12. C’est une information de la Gazzetta Dello Sport, l’Inter ne pourra pas encore compter sur le retour de plusieurs joueurs "Le test d’Ashley Young est encore positif. Le 11 octobre, il était devenu le sixième joueur positif de l’Inter au Covid-19 après Alessandro Bastoni, Milan Skriniar, Roberto Gagliardini, Radja Nainggolan et Ionit Radu." "Le test réalisé aujourd’hui par l’ailier anglais, qui est victime d’un refroidissement, s’est encore avéré positif. Comme lui, les tests de Gagliardini et Ionit Radu se sont également avérés positifs au Covid. Pour l’instant, seul Nainggolan et Bastoni sont de retour." La situation étant totalement différente pour Milan Skriniar qui est toujours "bloqué" pour raison sanitaire en Slovaquie. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  13. Une Manita, l’Inter s’est prise une manita ce matin avec la confirmation d’un cinquième cas de positivité au Covid-19 en la personne du second gardien de l’équipe : Ionit Radu! Communiqué Officiel "Le FC Internazionale communique que Roberto Gagliardini et Radja Nainggolan sont positifs au Covid-19 suite aux tests qui ont été effectués ces derniers jours à Appiano Gentile. Ce matin, il a en outre été confirmé la positivité de Ionut Radu suite aux tests réalisé hier. De nouveaux examens ultérieurs sont programmés demain." Daniele Padelli titulaire au Derby de Milan, vous l’aurez lu ici en premier! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  14. C’est désormais une certitude, l’Inter est officiellement à la recherche de l’héritier de Samir Handanovic. Si le Capitaine Nerazzurro sera encore titulaire la saison prochaine, l’heureux élu sera considéré comme son successeur tout naturel. Une situation que Giuseppe Marotta a bien connu à Turin en offrant à la Juve deux potentiels numéro un dans ses cages : Gianluigi Buffon et Wojciech Tomasz Szczęsny. Une situation connue également à l’Inter, lors de la transition entre Francesco Toldo et Julio Cesar Selon le Corriere Dello Sport, l’Inter songerait à sérieusement recruter l’argentin Juan Musso en poste à l’Udinese en offrant un produit de son propre vivier « L’Udinese évalue son numéro un à au moins 30 millions d’euros. Une somme un peu trop importante pour l’Inter pour un second gardien, même s’il est possible que Radu fasse son entrée dans l’opération." Valideriez-vous cet échange ? Selon vous, qui est le plus à même de succéder à l’actuel numéro 1 Nerazzurro ®Antony Gilles - Internazionale.fr
×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...