Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'jindong zhang'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • Inter
  • Serie A
    • 2020/2021
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. C'est la révélation d'Il Giornale: Malgré les démentis habituels du président de l'Inter, Steven Zhang, les faits parlent d'eux-mêmes : Un fonds américain est en route pour Milan Tous les chemins mènent aux Etats-Unis Tel est le titre de l'article d'Il Giornale: "Malgré les démentis habituels du président des Nerazzurri Steven Zhang, les faits parlent d'eux-mêmes selon le journal : "Les deux banques d'affaires américaines Goldman Sachs et Raine Group sondent depuis quelque temps le marché international à la recherche d'un acheteur ou au moins d'un partenaire pour aider le Suning Group à gérer un club qui perd 10 millions d'euros par mois" Selon Il Giornale: L'annonce de l'arrivée d'un fonds américain dans le club Nerazzurri est imminente: "A Milan, il y a ceux qui sont prêts à parier que cette fois-ci, que c'est la bonne. C'est-à-dire un bon fonds d'investissement, qui croit au business du football et qui est prêt à parier sur le club Nerazzurro et s la rumeur est vraie, d'ici deux semaines tout sera plus clair avec un revirement qui se matérialiserait alors en été" Les Chiffres évoqués "Zhang Senior a fixé le prix de l'Inter, qui était auparavant d'un milliard, à 1,2 milliard d'euros après avoir vu l'accord Ac Milan-Elliott-Red Bird. Face à l'urgence du délai, Zhang pourrait peut-être aussi se contenter d'un chiffre inférieur mais dans ce cas, les détails seront connus dans le futur. [...] En mai de l'année prochaine, la Grand Tower Sarl, l'une des sociétés holding par laquelle Zhang contrôle l'Inter, doit rembourser le prêt de 275 millions, obtenu en 2021, au fonds Oaktree, dont une partie seulement a été injectée dans le Club Nerazzurro." "Dans les conditions actuelles, comme il s'agit d'un prêt + , les intérêts s'ajoutent au crédit principal et sont payés à l'échéance. En mai 2024, la dette s'élèvera donc environ 350 millions et si Zhang ne l'honore pas, il perdra le contrôle de l'Inter, ayant mis en gage les actions du club à Oaktree" ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  2. Le Corriere dello sport explique que Steven Zhang devra vendre l'Inter pour payer la dette contractée à Oaktree et Fabio Ravezzani critique Zhang pour sa gestion légère de ses relations. Selon le Corriere dello sport, avec China Commercial Bank (Asia) (CCBA) s'enquérant des affaires de Steven Zhang aux États-Unis, il subsiste de gros points d'interrogation autour du prêt qui arrive à échéance en 2024. Des articles publiés dans le derniers jours expliquent que CCBA enquête sur les transactions de Zhang afin de mettre en lumière d'éventuels actifs détenus pouvant être utilisés pour rembourser les dettes impayées de notre président. Ainsi, CCBA enquête auprès des institutions financières américaines avec lesquelles le président Nerazzurri a des relations. Oaktree Capital qui a accordé un prêt de 275 M€ au Suning en 2021 et Goldman Sachs qui a travaillé avec le Suning pour rechercher des acheteurs potentiels pour les Nerazzurri sont visés. L'objectif de CCBA est de découvrir des actifs potentiels de Zhang qui pourraient être utilisés pour couvrir les dettes impayées contractées au près de CCBA. Cependant, la Gazzetta suggère que le résultat de leur recherche pourrait causer des problèmes à la gestion de l'Inter par Zhang et le Suning. Les problèmes juridiques rencontrés par Steven Zhang et l'implication d'Oaktree pourraient signifier que Suning aura beaucoup plus de mal à négocier un refinancement du prêt du fonds américain qui arrive à échéance en 2024. Considérant que les termes du prêt verraient le contrôle de l'Inter passer du Suning à Oaktree en cas de non-paiement à la date d'échéance, cela pourrait être très important si nos propriétaires ne sont pas en mesure de négocier le refinancement du prêt. En effet, selon le Corriere dello sport, l'histoire actuelle découle d'un prêt obtenu en 2020 par la société Great Matrix détenue par Zhang pour le refinancement d'une dette contractée en 2019 pour acheter 65% d'une chaîne de magasins en Chine. En 2021, le non-paiement d'une partie du prêt a déclenché une chaîne de défaillances. Suning.com s'est retrouvé insolvable pour 1,7 milliard de dollars et deux autres sociétés liées, Suning Appliance et Suning Zhiye Group, sont en défaut de paiement. De plus, la responsabilité civile de Zhang Jindong qui a perdu à cette occasion le contrôle de la société d'exploitation du groupe est engagée. Avec l'enquête de CCBA, comment Zhang pourra-t-il refinancer la dette envers Oaktree avant l'échéance en 2024 s'il ne parvient pas à vendre l'Inter ? Sur Tweeter, Fabio Ravezzani a fait valoir que Steven Zhang s'est montré beaucoup trop léger avec les dettes dans ses relations commerciales et que cela le rattrapera. "Zhang a l'habitude d'être très heureux de vivre avec des dettes absurdes. C'est vrai pour ses relations avec la Chine, et c'est vrai à l'Inter. Cette philosophie ne peut pas durer éternellement. Il faut dire que cela n'affecterait probablement pas beaucoup le club, car s'il le rattrape, cela se traduira simplement par le fait qu'il passera entre les mains de différents propriétaires sans problème." Traduction alex_j via Sempreinter et FCInterNews.
  3. C'est un clash total entre la China Construction Bank (Asia) Corporation (CCBA) et Steven Zhang fils de Zhang Jindong fondateur du Suning. La raison de ce clash réside dans le refus de la part de Steven Zhang de rembourser plus de 300 millions de dollars du prêt. Voici les détails de Calcio & Finanza. China Construction Bank Asia, une succursale de l'une des quatre grandes banques publiques chinoises, affirme que Steven Zhang refuse de rembourser plus de 300 M$ qu'il doit à la banque. CCBA tente de prouver que Zhang lui-même serait coupable d'outrage à devant un tribunal de Hong Kong. CCBA recherche des informations sur les transactions de l'Inter avec Zhang auprès des principales institutions financières occidentales telles que Goldman Sachs et Oaktree Capital Management. CCBA a engagé des poursuites judiciaires en Italie et à Hong Kong pour recouvrer le montant dû, et le 13 mars, Zhang sera de nouveau appelé à témoigner devant un tribunal de Hong Kong. "En dehors de la Chine, le groupe Suning est peut-être mieux connu pour avoir acquis 70 % de l'Inter Milan. Les comptes de Zhang montrent l'immense richesse à sa disposition, y compris des photographies d'au moins trois voitures de sport de luxe d'une valeur totale de plus de 8 M$, ainsi que des montres de luxe d'une valeur totale de près de 1,5 M$. De plus, Zhang aurait mené ses affaires financières de telle manière que peu d'actifs étaient détenus directement à son nom, malgré ses étalages ostentatoires de richesse, afin de gêner ses créanciers." En conséquence, la CCBA a demandé au tribunal américain l'autorisation de signifier des assignations à comparaître à plusieurs institutions financières ayant des bureaux à New York, notamment Goldman Sachs, Oaktree Capital Management et Bain Capital. CCBA recherche des contacts avec ces institutions financières car elle pense qu'elles pourraient avoir des informations sur l'Inter et ses relations avec Steven Zhang et le groupe Suning. Zhang était propriétaire d'une entreprise qui a emprunté de l'argent à la CCBA en 2020 pour refinancer des dettes contractées en 2019, lorsqu'elle a acquis 65 % d'une entreprise chinoise qui exploite des milliers de dépanneurs en Chine, le tout pour 108,9 M$. L'acquisition a été refinancée en 2020 avec un prêt total de 165 M€, plus des obligations d'un maximum de 85 M$. Cette somme doit être remboursée d'ici le 10 septembre 2021. Zhang a personnellement garanti les dettes mais a refusé de les rembourser, fait valoir CCBA. Le non-remboursement de ces dettes a été causé par plusieurs défauts de paiement. Suning.com a fait défaut sur des prêts bancaires totalisant 1,7 milliard de dollars américains, selon son bilan au 12 mai 2021. Le 4 juin 2021, deux sociétés liées, Suning Appliance et Suning Zhiye Group, ainsi que Zhang Jindong ont été nommés débiteurs dans une procédure judiciaire chinoise. Lorsque Suning Appliance, Steven Zhang et son père Zhang Jindong n'ont pas remboursé leurs dettes comme l'exige CCBA, la banque a déposé une assignation contre Steven Zhang devant le tribunal de district de Hong Kong le 2 août 2021. Environ trois mois plus tard, la CCBA a demandé à le tribunal de Hong Kong pour un jugement contre Zhang, qui s'est opposé à la demande. Zhang a soutenu qu'il n'était pas impliqué et n'avait aucune connaissance des opérations de refinancement et a affirmé que ses signatures sur les accords étaient fausses. Un juge de Hong Kong, Anthony Chan , a rejeté les arguments de Zhang et s'est prononcé en faveur de la CCBA contre Zhang le 19 juillet 2022, ordonnant au président de l'Inter Milan de rembourser 255 M$ plus les intérêts à CCBA. CCBA a déclaré qu'elle prévoyait de demander que Zhang soit reconnu coupable d'outrage au tribunal de Hong Kong pour sa fausse déclaration dans la procédure menant à la condamnation. Si tel est le cas, Steven Zhang pourrait être condamné à trois ans de prison. Note : M$ = millions de dollars. Traduction alex_j via Calcio e Finanza.
  4. La presse italienne s’enflamme dans le cadre du dossier de Milan Skriniar depuis la déclaration, aussi bien de son agent Roberto Sistici que de lui-même via le site de la fédération de football slovaque: "Oui c’est vrai, j’ai signé au Paris-Saint-Germain, mais je ne peux pas vous en dire plus." Tout a explosé lors d’Inter-Empoli En effet, pour Tuttosport : "La tension a atteint son paroxysme lorsque lundi, durant la rencontre d’Inter-Empoli, un match perdu avec une expulsion du joueur en question, son agent avait publiquement déclaré à la télévision le départ du joueur en rejetant la responsabilité du non-renouvellement sur le dos du club, qui l’avait mis sur le marché des transferts durant l’été." Le Vestiaire à dos "Ces déclarations n’ont absolument pas été apprécié par le club, ce qui a porté la Direction a exiger au joueur d’ouvertement clarifier la situation avec le reste de l’équipe. Cela a eu lieu avant le déplacement de l’Inter a Cremonese : La Direction, en présence du joueur, ont annoncé au reste de l’équipe, Simone Inzaghi inclus, ce que tout le monde savait déjà: Que le défenseur avait signé avec le PSG." L’offre avait été revue à la hausse C’est une révélation de la Gazzetta Dello Sport, l’Inter avait donné ce que "Milan" aurait soi-disant voulu : "C'est une trahison pour le Club car le joueur, lors des pourparlers relatif à son renouvellement entamés à la fin de la saison dernière, avait demandé à gagner six millions par saison. L'Inter a mis cette offre sur la table pour lui, mais l’aval du joueur n’est jamais arrivée. De plus, lors de l'une des dernières rencontres contractuelles, de manière presque provocante, le club Nerazzurro avait présenté à Skriniar un chiffre encore plus élevé de sept millions. Même là, la réponse n'est pas venue. La raison était limpide." L’Inter prend tout son temps Pour le Corriere Dello Sport, il n’est pas question de répondre immédiatement aux caprices des deux divas que sont le joueur et le club parisien: " "Skriniar a "épousé" le Psg, la Direction Nerazzurra, qui s'attendait à ce que l'ancien joueur de la Sampdoria prenne ses responsabilité devant ses coéquipiers, ont fait savoir à l'équipe qu’il ne reste plus qu'à savoir si le Slovaque changera de maillot en janvier ou directement en juin." "Conséquence directe, la cohabitation devient de plus en plus compliquée : La tension est très vive car dans l’idéal, l’ Inter est convaincue qu’il l serait mieux de parvenir à une séparation immédiatement, sans attendre l'été mais le club des Zhang, également inquiet des déclarations de l'agent du défenseur, va prendre le temps de tout évaluer : Car il semble difficile de voir le "Capitaine" rester en Italie et la journée décisive devrait être ce lundi selon l’Inter car elle n’attendra pas plus : Le match de demain se devra d’être disputé et un certain laps de temps technique est nécessaire pour le remplacer." Pour Calciomercato, il faudra tout de même aligner les billets : "Les Nerazzurri attendent aujourd'hui une accélération de la part du club français, qui a joué hier face à Reims en Championnat : Zhang exige 20 millions d’euros pour le laisser partir immédiatement." Et ce même si comme le souligne la Rosea "l’Inter et le joueur savent que les prochains mois risques d’être difficile à gérer aussi bien dans le vestiaire qu’au niveau environnementale. Selon celle-ci Paris aurait communiqué aux intermédiaire travailler afin de proposer une offre officielle pour offrir le joueur à Christophe Galtier. Une situation tendue En effet, si hier le Traitre s’est entrainé à Appiano avec ses équipiers, pour Inzaghi c’est compliqué : " Ce n’est pas simple de gérer et de préparer une rencontre aussi importante que celle face à l’Atalanta avec un cas public comme celui du slovaque. De plus, les déclarations du joueur slovaque au portail de la Fédération Slovaque confirmant sa signature à Paris ont rendu fou de rage l’Inter." Pour la Gazzetta Dello Sport , Le club Viale Della Liberazione, si la proposition arrive d'ici demain soir et se situe entre 20 et 25 millions, est prêt à dire oui. Parce que continuer jusqu'au 3 juin avec une situation aussi explosive à la maison (en plus, sans même améliorer les comptes) est impensable". Luis Campos joue au plus malin "La première offre parisienne est d'environ 10 millions d'euros, mais Campos est prêt à l'augmenter jusqu'à 15 millions plus des bonus pour un total de 18 à 20 millions d’euros: "Les intermédiaires à cet égard n'ont aucun doute et ont en fait préannoncé à la Direction Nerazzurra ce nouvel assaut. L'Inter veut encaisser le départ de Skriniar et éviter de le perdre gratuitement car elle doit lui trouver un remplaçant qui ne devrait pas être Djalò vu que Lille ne veut pas céder le Portugais à moins de faire face à une proposition de 30 millions plus des bonus. Ce qui est bien trop. C’est également la raison pour laquelle l’Inter évalue d'autres alternatives, de Becao d'Udinese à Lindelof de United en passant par... Des surprises de dernière minute, peut-être un prêt via un grand club anglais ou espagnol n’est pas à exclure." Pauvre Simone Si l’Inter est seconde d’un championnat complétement pété, notre Simone n’a également pas de chance vu la situation et celui-ci selon la Repubblica a demandé à conserver le slovaque : "Inzaghi a demandé au club de garder Skriniar jusqu'à en fin de saison car un départ du Slovaque serait un coup dur en défense, et il serait difficile, selon lui, avec le peu de temps disponible, de trouver un joueur "Da Inter" capable de remplacer l'ancien joueur de la Sampdoria" Les dessous de l'affaire Selon l’entourage du joueur relayé par Il Giornale: "L'avenir de Milan Skriniar prend de plus en plus les contours d'une telenovela. Le dernier épisode en date concernant le Slovaque est celui de la prétendue signature d'un contrat déjà signé avec le PSG. Des contrats qui, selon des fuites provenant de l'entourage du joueur n'ont pas encore été finalisées, bien que les négociations soient à un stade avancé. Il existe un accord de principe entre Paris et le défenseur pour un contrat jusqu'en 2027 d'une valeur de 9 millions nets plus 2 millions de bonus par saison. En outre, le numéro 37 recevra une prime de signature de 16 millions, tandis que l'agent Roberto Sistici recevra une commission de 4 millions: "Maintenant, la question est la suivante : Skriniar ira-t-il en France immédiatement (le Mercato ferme ses portes demain à 20 heures) ou à la fin de la saison ? La deuxième option reste la plus probable. En tout, le PSG est allé jusqu'à proposer 10 millions plus 3 millions de bonus pour le signer immédiatement : une proposition rejetée par Suning, qui demande 20 millions pour se priver dès maintenant de son pilier défensif." "Hier, entre-temps, les médias slovaques avaient publié une citation, plus tard démentie ensuite par Skriniar et l'Inter, dans laquelle le défenseur central affirmait avoir déjà signé avec Paris et attendre un accord entre les deux clubs. Techniquement, avant le 1er février, il ne peut signer qu'un précontrat (il n'a aucune validité officielle) et si ces mots étaient vrais, Skriniar pourrait également faire l’objet d’une suspension." Fabrizio Biasin est Lapidaire dans les Colonnes du Libero "Il y a une façon et une manière de dire au revoir, Milan Skriniar a choisi la pire. Commençons par un fait : le garçon s'est toujours comporté comme un professionnel sérieux sur le terrain. Même hors de elui-ci, mais pas dans la dernière période. Le choix d'aller jouer dans une équipe qui vous remplit de grain et qui est saturée de champions est extra-légitime, au point que personne ne l'aurait contesté, s'il avait été annoncé avec les bonnes manières. Mon Dieu, certains tifosi auraient quand même été furieux, mais pas autant qu'ils le sont maintenant et ils sont nombreux. Skriniar a un accord avec le Psg depuis longtemps, probablement depuis l'été dernier." "De manière très correcte, il s'est mis à la disposition de l'Inter (vous pouvez me vendre et encaisser ou me garder et ne pas prendre un euro). Et jusqu'à présent, il n'y a rien à dire, c'est une décision légitime. Ce qui n'est pas normal, c'est le silence froid de ces derniers jours, qui s'est transformé en un incident diplomatique bruyant lorsque l'annonce des "tanti saluti" (au revoir) a été faite par son avocat en direct à la télévision, entre autres, alors que le capitaine de l'Interr était expulsé du terrain pour un double avertissement." "Le reste est l'histoire de ces derniers jours, Skriniar ne trouvant pas le courage de communiquer sa décision à ses coéquipiers (les dirigeants l'ont forcé à le faire ait avant le match contre Cremonese), les médias slovaques annonçant la signature avec les Français, lui démentant officieusement toute déclaration et, encore une fois, pas un mot passé à parler directement à la marée de Tifosi qui l'ont toujours soutenu. "Voilà, c'est comme ça que tu passes du bien au mal en un instant. Ps. L'Inter attend une augmentation de la part du Cheikh : avec une offre proche de 20 millions d'euros, le joueur ira immédiatement à Paris et sera remplacé, sinon il sera à la disposition de Simone Inzaghi pour le match de Coppa Italia contre l'Atalanta prévu demain soir à San Siro. Et dans ce cas, les huées semblent être une fatalité." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  5. C’est une information communiquée par Fabrizio Biasin à Calciomercato.it et qui font suite aux déclarations de Steven Zhang après la Finale de la Super Coupe d’Italie! "L'Inter reste à vendre, mais aux conditions des Zhang. Si une offre supérieure à un milliard arrive, le club sera vendu. En attendant, il va de l'avant et fait face à toutes les difficultés. La situation n'a pas changé, elle est toujours la même. On attend l'arrivée de quelqu'un prêt à faire une offre, et Zhang fera un pas de côté, conscient que la situation actuelle n’est plus des plus facile à supporter." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  6. L'article paru dans la Gazzetta Dello Sport de ce 16 janvier 2023 pique : En effet, le pont liant Milan et la Chine de Suning en 2016 se voulait être la preuve d’une grande ouverture entre l’occident et l’orient, avec comme preuve de cet enthousiasme l’arrivée de très nombreux sponsorisations chinoises….Des partenariats commerciaux qui sept années plus tard, ont quasiment entièrement disparu Révélation de la Gazzetta Dello Sport "Le fait est que la sponsorisation augmentait progressivement en débutant à 75 millions d’euros en 2016-17, pour passer 92 millions en 2017-18, et culminer à 97 millions en 2018-19, soit une aubaine pour le Chiffre d’affaire du Club Nerazzurro. S’en est suivi, par la suite, l’exode avec "seulement" 44 millions d’euros perçu en 2019-20, 38 en 2020-21, et seulement 16 millions d'euros la saison dernière." Les raisons ? "Les contrats les plus lucratifs avec les agences chinoises Imedia et Beijing Yixinshijie ont été résiliés prématurément, avec une dévaluation des créances à hauteur de 62 millions d’euros... dont une bonne partie des recettes n'a jamais été perçue." "Les impacts négatifs résultant de la propagation de la pandémie de Covid-19" "Les restrictions imposées par le gouvernement chinois sur les capitaux destinés aux pays étrangers" "Cette année, c’est au tour de Suning en personne de tirer vers le bas, lui qui avait sponsorisé le Centre d’entrainement et le kit d'entraînement, lui qui disposait d’un accord initial de 16,5 millions d'euros plus les bonus, mais un accord qui a ensuite été révisé à un montant fixe de 16 millions et qui a réduit de 5,4 millions d'euros en 2020-21 et de 4,5 millions d'euros en 2021-22... : Une tendance qui confirme également les grandes difficultés de liquidités auxquelles est confronté le Groupe de la famille Zhang." Et qu'est-ce qui reste ? Deux sponsors mineurs présent déjà l'année dernière, Ld Sports qui est une plateforme qui s'occupe de contenu sportif, de marketing et de divertissement, et Boe United Technology qui opère dans le domaine des jeux, pour une contrepartie totale d'environ 3 millions d’euros. En conclusion, après avoir presque atteint le palier des 100 millions d’euros lors des années faste des entreprises chinoises, nous sommes maintenant proches des zéro euros." Le Saviez-Vous ? "La présence de Steven Zhang en Arabie Saoudite n'est qu'un maillon de la chaîne dense des bonnes relations de l'Arabie Saoudite avec la Chine et de ses représentants les plus visibles au niveau international. Surtout après que ce soit tenu une réunion bilatérale Chine-Arabie Saoudite, en marge du premier sommet entre Pékin et les Pays du Golfe à Riyad, qui a vu la conclusion de 32 accords d'investissement d'une valeur totale de plus de 30 milliards d’euros. Un volume d'affaires, concentré principalement dans le domaine énergétique, qui vient alimenter un volume d'échanges déjà très élevé entre les deux nations." "Et si Steven Zhang désire plus que tout maintenir son Inter au plus haut niveau, sa tâche principale sera de savoir conjuguer les besoins financiers et sportifs et son déplacement, en personne, à Riyad aurait comme objectif de partir "peut-être" à la recherche d’un partenaire commercial, tout en conservant les manettes de l’Inter sur du long terme." Croyez-vous au renouveau de l’Empire Zhang ou l’Inter pourrait-elle très rapidement passer sous le pavillon de la péninsule arabique ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  7. C'est une révélation de Calcio&Finanza: Jindong Zhang, fondateur du Suning Group et propriétaire de l'Inter a dégringolé dans le classement des Hommes les plus riches de Chine établi par Hurun. En 2006, à la Une de Forbes! En effet, dans la "Hurun Rich List 2022", le père de Steven, qui est l'un des principal actionnaires de Suning.com continue de perdre des places: En 2019, celui-ci occupait la 15ème position et en 2020, il chutait à la 40e place, avec toutefois une richesse estimée à 15 milliards de dollars. Durant ce biennal , les difficultés économiques de Suning.com, la principale entreprise de la galaxie Suning, ont conduit Jindong Zhang à renoncer à son poste à la Direction de la société cotée à la Bourse de Shenzen, en abandonnant la majorité de ses parts, mais en restant parmi les principaux actionnaires. Dans le classement établi en 2021, Jindong perdait à nouveau 232 places, passant d'une richesse estimée à 15 milliards de dollars à une richesse estimée à 2,3 milliards de dollars, ce qui en faisait le 272ème homme le plus riche de Chine. A présent, le classement 2022, publié ces derniers jours, dévoile une nouvelle chute vertigineuse de 242 places pour pointer à la 514e position et une fortune estimée à 1,7 milliard de dollars. Le constat est simple: En l'espace de deux ans, Jindong Zhang a perd pour plus de 13 milliards d'actifs en deux ans et un peu moins de 500 places dans le classement des hommes les plus riches de Chine. Si l'on considère les données en de façon globale, en prenant an considération la ligne stricte du "Zéro Covid" et les répercussions de la guerre en Ukraine, ces deux faits majeurs ont eu raison des hommes les plus riches de Chine, qui voient leurs actifs diminuer dans un rythme des plus rapides depuis 24 ans. Seules 1. 305 personnes ont réussi à franchir le seuil des cinq milliards de yuans (environ 690 millions d'euros), soit 11% de moins que l'an dernier, et leur fortune totale s'élève à 3.500 milliards de dollars, soit une baisse de 18 % par rapport à l'an dernier. La première place, pour la seconde année consécutive, revient au roi de l'eau minérale, Zhong Shanshan, qui produit l'eau Nongfu qui est omniprésente en Chine. Celui-ci possède également le groupe de production de vaccins Beijing Wantai Biological Pharmacy Enterprise et sa fortune est estimée à 62 milliards de dollars, soit une hausse de 17% par rapport à l'année dernière, mais c'est un cas rare. En deuxième position, on retrouve Zhang Yiming, fondateur de ByteDance, qui exploite la plateforme de partage de vidéos TikTok. Mais ce dernier a vu sa fortune fondre de 28%, pour atteindre les 35 milliards de dollars. Le président du géant des batteries Catl, Zeng Yuqun monte sur le podium, à la troisième place, malgré une baisse de 28 % de sa fortune personnelle, qui s'élève désormais à 230 milliards de yuans (31,7 milliards d'euros). Les pires résultats reviennent au magnat de l'internet, qui a dominé la scène en Chine jusqu'en 2020: Le fondateur de TenCent, Pony Ma, tombe à la cinquième place, perdant 14,6 milliards de dollars. Et la situation est encore pire pour Jack Ma, neuvième dans le classement de Hurun après la crise de Pékin. Le Saviez-vous ? Au cours d'une interview accordée à Marco Barzaghi, Carlo Festa, journaliste du Sole 24 Ore, a révélé une anecdote liée à ce que la Famille Zhang pense de la volonté de Steven de conserver l'Inter : "Le gouvernement chinois ne veut plus d'investissements dans le football et Steven Zhang avance sur quelque chose qui n'est plus bien vu en Chine. Vous devez savoir que Steven avance sur une voie que ne partage pas sa Famille : Si cela ne tenait qu'à elle, l'Inter aurait été vendue depuis longtemps". Steven, Uno Di Noi! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  8. Présent au Gran Gala del Calcio 2022, Giuseppe Marotta s’est livré à Fcinternews et à Sky Sport sur la situation entourant l’Inter Son interview à Fcinternews.it Bastoni et Lautaro ont fait comprendre que le moment de la révolte a eu lieu à l’intérieur du Vestiaire entre les joueurs, est-ce que celle-ci a été utile pour refaire tourner l’Inter ? "En réalité, c’est comme si nous venions de débuter le championnat avec un handicap invisible dont nous ne comprenions absolument pas son contenu. Ensuite, il y a eu des échanges dans le Vestiaire, comme cela arrive très régulièrement, il a fallu de l’habilité de la part de l’entraineur pour recompacter le tout et pour présenter une équipe qui, aujourd’hui, est la photocopie de celle de l’année dernière : Je suis très confiant pour la suite." Le Financial Times a fait état d’une possible vente de l’Inter, qu’avez-vous à y répondre ? "Je dirais qu’il s’agit d’une situation qui est au-delà de mes compétences : Je peux juste vous dire que la Propriété est très proche de l’équipe et qu’elle a toujours amplement respecté vis-à-vis du club ses engagements financiers. Nous sommes un club qui, au jour d’aujourd’hui, est en règles dans ses paiements et je peux juste vous dire que la Famille Zhang a versé des centaines et des centaines de millions d’euros de son propre patrimoine." Etes-vous confiant sur la prolongation de Milan Skriniar ? "Nous le sommes, ensuite, tout dépendra très clairement de ce que lui a l’intention de faire : Dans un rôle tel que le mien, je me dois d’être forcément optimiste." Et l’alternance dans les buts entre André Onana et Samir Handanovic? "Le rôle du gardien de but, pour moi, est similaire à celui des attaquants : L’entraineur a été bon pour créer une synergie entre eux : Onana joue aujourd’hui mais Handanovic est le Capitaine de l’équipe, il a démontré qu’il était un grand gardien et qu’il avait de grandes qualités humaines : Nous avons deux très grands gardiens." Les autres questions auxquels il a répondu à Sky Sport A Paris, on célèbre la soirée du Ballon d'Or et Paolo Condò a proposé un cadeau au manager de l'Inter : Prendre un joueur qui est candidat au titre et voici sa réponse : "Je prendrais aussi les perdants car ce sont des joueurs très importants mais ce sont des situations utopiques pour nous : Je ne citerai pas de noms, ils sont tous bons et le Ballon d'or devrait être attribué à l'un d'entre eux, mais je l'attribuerais ex aequo à plusieurs. Celui qui le gagnera l’emportera avec la plus petite marge. Je fermerais les yeux et en choisirais un au hasard." La période actuelle ? "Ce parcours d’amélioration doit continuer, mais le pire est passé, c’est comme-ci nous étions partis avec un handicap sans la moindre explication, les joueurs ont été brave pour s’unir dans le vestiaire et l’entraineur l’a été tout autant pour compacter le groupe et nous permettre de revoir l’équipe qui nous avait donné tant de satisfaction la saison passée." Est-ce qu’un pacte a été fait dans le vestiaire ? "Ce sont des mots durs, il manquait l’alchimie nécessaire pour gagner : Le groupe s’est réapproprié la victoire et il a fait prendre d’une grande capacité pour sortir de la crise et se reprendre d’une façon convaincante." Et la position de Simone Inzaghi ? "Nous avons conscience que nous avons à faire à un brave entraineur, un excellent professionnel, nous n’avons jamais pensé une seule seconde à le remplacer ou au fait qu’il n’aurait pas été à la hauteur. C’est normal, pour nous les dirigeants, d’avoir l’obligation de soutenir le Staff Technique dans ses activités." Skriniar? "Il faudra certainement quelques semaines pour se retrouver, je me souhaite qu’il s’agisse d’une négociation sereine car nous avons toutes les fondations pour arriver à une conclusion positive. Skriniar est un garçon très sérieux et attaché à nos couleurs, je ne peux qu’être optimistes. Je ne donne pas de pourcentage car les mariages se font à deux et de la part de Skriniar, il y a un amour répété à plusieurs reprise. Il y a un très grand respect vis-à-vis du joueur." Pensez-vous encore être en course pour le Scudetto ? "Selon moi, il sera important de bien terminer cette première partie, soit jusqu’à la trêve, en restant attaché au wagon de tête. A le reprise, il s’agira d’un nouveau championnat et si nous sommes à bonne distance, nous pourrons jouer un rôle de protagoniste." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  9. Giuseppe Marotta, l’Administrateur-Délégué de l’Inter s’est livré sur le propriétaire de l'Inter au cours de l’évènement "Brave New Sport" organisé par Infront dont la thématique est "L’évolution de la technologie" qui a changé la physionomie du sport "Je voudrais vous faire une promesse, je suis un ancien dirigeant et j’ai débuté avec un calcio romantique composé de mécénat qui prenait à cœur le sort des clubs qu’ils géraient : C’est avec cette vision que j’ai débuté, un football qui me permet de remonter dans le temps et qui me permet de vous dire qu’à l’époque, la première innovation fut la Moviola dans les années 60. Ensuite, graduellement, nous sommes passés à la technologie avec des clubs qui ne plaçaient plus les mécénats au cœur de leurs ambitions, mais ils sont devenus des vrais modèles d’affaires avec comme concept à respecter l’innovation et la soutenabilité : Et aujourd’hui, c’est justement ce concept qui est au centre du débat. "Dans le milieu du football, il est évident que la technologie peut nous donner un coup de main : Aaujourd'hui, nous avons affaire au Var, qui n'est pas une activité technologique qui éradique les erreurs mais qui les limite. Il y a aussi la Goal Line Technology et le reste reprend tous les critères pour être compétitif : Des analyses, des algorithmes, des analyse des matchs. Nous, l’Inter, travaillons de cette façon chez nous si l'on considère notre filière d’environ 20 analystes de matchs, il y a aussi le Scouting : Dans le passé, tu pouvais aller seulement voir les matchs en direct, aujourd'hui il y a toute organisation qui peut s’installer dans un local et, via des outils technologiques, tu peux assister aux rencontres et rechercher tes futurs talents." "Et donc: Même un manager tel que moi a l'obligation de s'adapter, c'est une nécessité pour viser la durabilité, cela passe par le numérique, car il y a tellement d'innovations. Je vais d’ailleurs vous raconter une petite anecdote : Umberto Saba a décrit un but encaissé par un gardien et aujourd'hui avec ton téléphone portable, tu peux visionner ce but napolitain même si tu vas au stade de Barcelone." Quelle est la différence entre travailler pour une propriété italienne ou une propriété étrangère ? "La Juve dispose d'une même propriété depuis 100 ans, cela te crée à la base une valeur ajoutée au niveau du sens d’appartenance et d’une continuité de programmation. A l’Inter, nous avons changé trois fois de propriétaire en 8 ans : Le management en a été impacté, il y a eu de l’instabilité qui a porté à des difficultés majeur. Mais les propriétés étrangères sont les biens venu : Zhang a injecté des flux financiers notable en versant globalement 800 millions d’euros dans le club." "Outre le soutien financier, il te faut cette grande capacité pour créer une équipe gagnante en coulisses également et c’est évident que tous les processus innovants doivent être pris en compte : nous avons besoin d'installations pour améliorer les performances du footballeur, qui est devenu davantage un Athlète. Aujourd'hui, la technologie pluridisciplinaires te permet d'améliorer ses performances : des records sont battus parce que l'athlète s'entraîne différemment que par le passé." "Quand j'ai commencé, à côté du vestiaire de l'entraîneur, il y avait le cordonnier qui fixait les crampons : aujourd'hui, il y a le psychologue. Cela fait partie d'un processus évolutif qui s'est développé et qui apporte ses avantages, le tout dans le respect de l’innovation car n'oublions pas que le cœur business est le jeu qu’est le football et si nous voulons être considéré comme une entreprise de carrure mondial, nous devons garantir le spectacle." Constatez-vous une façon différente de toucher les Tifosi ? "C’est normal, nous devons comprendre plus que tout ce que veut notre Tifoso qui est notre client. Être Tifoso est comme une religion car c’est une foi qui se transmet. C’est normal que nous nous devons de faire preuve d’attention vis-à-vis des exigences des nouvelles générations: Aujourd'hui, nous devons chercher à savoir ce qu’il y a en amont car le sport n’est plus aussi attirant que par le passé, nous devons aller sur le marché d’une toute autre façon que lorsque nous étions dans les années 1990 et plus nous élargissons notre vision, plus nous devrons faire attention à l’interlocuteur auquel nous nous adressons, et là, le rôle des médias sociaux s’avère fondamental. Tout cela s'inscrit dans une évolution structurelle d’une Entreprise : Aujourd'hui leur organigramme fait deux pages, on crée des profils nouveaux différents que ceux dont nous disposions par le passé". Comment imaginez-vous le futur ? "La technologie va surement exercer un rôle important, mais nous ne devrons jamais oublier le Spectacle qui est l’essence même des affaires, nous devrons chercher à toujours valoriser cet aspect, c’est ici-même que nous en retrouverons les conséquences avec une augmentation des recettes : Je suis pour une innovation qui améliore le spectacle, qui aujourd’hui passe au second plan dans un Made In Italy perdant : J’espère que la Technologie pourra être cet outil d’innovation qui nous aidera à mieux gérer nos Aziendas." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  10. Ce lundi 3 octobre, la rédaction de Sport Mediaset a réalisé une interview exclusive avec l’ancien Président de l’Inter, Massimo Moratti Période Négative "On peut sans l’ombre d’un doute parler de crise, mais il faut voir quel est son degré de gravité. Finalement, nous ne sommes pas si loin des autres grandes équipes, si l’Inter se reprend, elle peut rapidement retrouver les positions de tête." Inzaghi confirmé ? "En ce moment, je pense qu’il peut être confirmé : Nous sommes encore qu’au début du championnat, il n’y a eu que très peu de match. Je ne connais pas le climat à l’intérieur de l’équipe et dans le club, mais j’imagine qu’il est encore temps pour parvenir à se reprendre." Est-ce que les déboires du Club peuvent altérer la sérénité de l’équipe et de l’entraineur ? "Oui, un peu, mais cela ne peut pas être considéré comme un alibi." Serait-ce juste que la Famille Zhang reste propriétaire de l’Inter ? "En ce qui concerne la Famille Zhang, s’ils ont l’intention de continuer avec l’Inter et qu’ils en ont les moyens, je continuerai avec eux tranquillement." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  11. Quelques minutes avant le coup d’envoi de la seconde journée de la Ligue des Champions opposant le Viktoria Plzen à l’Inter, Giuseppe Marotta s’est livré à Sport Mediaset "C’est une rencontre importante à plus d’un titre : Nous devons récolter des points et nous devons retrouver encore plus de fiabilité et de sécurité, nous en avons besoin. Les choix opérés sont logiques selon moi: Nous avons deux excellents gardiens, cela faisait tellement longtemps qu’il n’y avait plus une différence aussi minime et celui doit être une source de satisfaction. Tant de grands clubs gèrent deux portiers, l’alternance est positive et elle apportera de la sécurité à l’entraineur et à l’équipe." Les rumeurs sur la propriété ? "Comme gestionnaire de l’Aire Technique, je me concentre sur ce qui me concerne dans mon travail, ce qui se passe au-dessus de ma tête sont des situations qui sont connues depuis deux ans : La décision sera celle qui sera et devra être prise par la Famille Zhang qui a toujours respecté l’Histoire de l’Inter, et c'est pour cette raison, je suis serein." Turnover ? "L’entraineur a pris en considération la nature de l’adversaire et l’état de forme de ceux qui sont, pour moi, nos cotitulaires : Nous avons un groupe de 21 à 22 joueurs avec tellement de valeurs différentes : Et Tous doivent être digne d’endosser le maillot de l’Inter, ils doivent tous le démontrer sur le terrain." Lautaro sera-t'il absent pour l'Udinese ? "Nous ne devons pas oublier que nous avons des matchs importants comme celui-ci. Dans un groupe, il y a différentes valeurs, mais ceux qui vont sur le terrain, comme c'est le cas ce soir, doivent apporter des garanties pour ce type de match et d'adversaire bien précis." Onana se sent-il plus important que Handanovic puisqu'il joue en Ligue des champions ? "Il en va de même que dans les autres secteurs: Nous avons deux excellents gardiens de but, l'alternance est un signe positif. Les deux apportent de la sécurité, c'est bien qu'ils trouvent, tous les deux, du temps de jeu. Les grands clubs sont habitués à ces situations et nous le sommes. Je ne suis pas inquiet." Comment s'est passée la confrontation précédant le match contre le Torino ? "C'est le genre de dynamique qui se produit au cours d'une saison et dans n'importe quel club de n'importe quelle catégorie. Nous avons voulu, en tant que Club, montrer notre proximité à l'entraîneur et soutenir le Staff dans l'exercice de ses fonctions. Tout le mérite revient à l'entraîneur, cette fois-ci, je suis comme un comprimario." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  12. C’est une information à prendre au conditionnelle : Selon Tuttosport, Suning, qui a décidé de ne pas abandonner l’Inter, aurait très récemment refusé 900 millions d’euros. "Les bruits de couloir continuent autour de la propriété de l’Inter : Ces dernières semaines, Suning a rejeté une offre d'achat du club pour un montant de 900 millions, soit une somme considérée comme inférieur au milliard d’euros demandé par la Famille Zhang. D’éventuels développements pourraient avoir lieu dans les mois à venir. La source intéressée serait américaine, comme celle de la majorité des Entreprises ou des Fonds Financiers qui reprennent le contrôle des différents clubs italiens, comme l’est dernièrement l’Atalanta." "Ces 900 millions seraient la seconde proposition d'achat de l'Inter refusée après celle du fonds anglais Bc Partners, il y a un an. En effet, il n’est pas impossible d’inclure de façon sur dans cette liste le Fonds souverain du Royaume D’Arabie-Saoudite Pif. Selon certaines sources, les propriétaires actuels de Newcastle avaient négocié pour s’offrir l'Inter jusqu'à la mi-septembre, avant de se tourner vers la Premier League suite à l’absence d’un accord global avec Suning. D’autres sources font été que l’intérêt de Pif n’avait jamais été réellement concret." "La certitude est que la Famille Zhang souhaite conserver sa majorité d’actions dans l’Inter, comme l’a déjà confirmé par le passé, l’Administrateur-Délégué Corporate Alessandro Antonello". Quelles sont les perspectives de croissance autonome de l’Inter ? "Après avoir conclu la renégociation de sa dette obligataire, les investisseurs ont été rassurés sur le fait que le club Nerazzurro dispose de suffisamment de liquidités pour tenir jusqu'à la fin de la saison prochaine. Une assurance qui n’était pas escomptée vu que l'Inter avait eu du mal à payer les salaires de ses joueurs lors de la saison 2020-21. Mais disposer de liquidités est le strict minimum, car cela ne peut pas devenir un pilier sur lequel fonder une projection à moyen et long terme." "La vision ne peut d'ailleurs pas être trop éloignée, vu qu’en mai 2024 expire le délai de remboursement du prêt de 275 millions octroyé par le fonds californien Oaktree. Et il n'est pas concevable de songer à une reprise d’une sponsorisation en provenance de la Chine comme ce fut le cas lors du premier triennal de la gestion de Suning." Selon vous, si une offre d’un milliard d’euros est déposée sur la table, Suning vendra-t’il l’Inter ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  13. C’est ce qu’annonce la Gazzetta Dello Sport dont l’article a été synthétisé par nos confères de Fcinter1908.it: "Chelsea semble être parti voir ailleurs, mais en France, il se dit que le Paris-Saint-Germain va se présenter avec une offre revue à la hausse et que le Club Nerazzurro n'exclut pas une telle possibilité : Certains intermédiaires auraient déjà averti l’Inter de l'éventualité d'une nouvelle percée française." Comment la Propriété agira-t ’elle devant une offre qui sera sans doute inférieure aux 70 millions d’euros demandés ? "Une somme fixée par la Direction Nerazzurra qui était déjà inférieure aux 80 millions d’euros du début du mois de juin. Car si la Loi du Mercato reste universelle, tous sont conscient que l’Inter reste un terrain de jeu qui peu faire l’objet d’une attaque dans les jours à suivre même si des réflexions concernent aussi le Vestiaire car ce n’est pas la meilleure façon pour aborder le début du championnat." "L'Inter, d’ici au 30 juin 2023, doit présenter un solde négatif rabotée d’au moins 70 millions d’euros et si Skriniar ne part pas, un plan B sera mis en place : Celui-ci consiste à vendre Casadei et Pinamonti. La Direction est d’ailleurs prête à se lancer, mais une fois les (40) millions provenant des deux cessions "mineures" perçues, Marotta et Ausilio demanderont au propriétaire de réinvestir au moins une petite partie de la somme. Une sorte d'extra budget non planifié, qui n'existe d'ailleurs pas aujourd'hui." "Ce que Zhang répondra, nulle ne le sait, pas même la Direction. En cas de réponse négative, l'Inter cherchera à recruter un joueur déjà en fin de contrat ou à parvenir à un recruter un joueur via un prêt gratuit : Le premier nom qui vient en tête est celui d’Acerbi, un joueur que la Lazio doit nécessairement placer sur le mercato d’ici à la fin de cette session estivale." "La Rosea confirme enfin que Japhet Tanganga n’est pas pris en considération tandis que Manuel Akanji quittera le Borussia Dortmund, car il ne souhaite pas y renouveler son contrat. Celui-ci expire au 30 juin 2023 et le club allemand qui estime le joueur à 20 millions d’euros, serait disposé à le vendre pour la moitié de cette somme." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  14. Jindong Zhang Présentation du Groupe: Le Suning Commerce Group, est coté à la Bourse de Shenzhen depuis 2004. Ce groupe chinois est un colosse qui s'occupe de la vente de matériel électronique et d'électro-ménager. Le SCG dispose de 1.700 magasins dans plus de 700 cités entre la Chine, le Japon et Hong-Kong Informations administratives: Suning Commerce Group Co., Ltd. Fondé en: 1996 Fondateur: Zhang Jindong Quartier Général: Nanjing, Jiangsu, Chine Clientèle visée: Population Mondiale Propriétaire: Zhang Jindong & Liu Xiaomeng (investisseur) Revenus: US$ 16.24 billion (2012) Bénéfice Net (en 2012): US$ 442 million (2012) succursale: Suning Commerce R&D Center USA Sites Web: Suning Group Commerce & Suning E-Commerce Le Président du Groupe et le Propriétaire de l'Inter Le Président du Suning Group Commerce et également depuis ce 06 juin 2016, le Propriétaire de l'Internazionale FC Milano s'appelle Zhang Jindong. Il est né en 1963 et est Diplômé en Littérature Chinoise. Il est devenu entrepreneur avant ses 30 ans avec son frère Guiping Il s'agit du 28ème homme le plus riche de Chine et le 403ème au niveau mondial selon Forbes. Sa fortune personnelle est de $ 4,1 milliards. Il est en affaires avec Alibaba qui détient 20 % de Suning Il y aura une collaboration importante entre l'Inter et le Jiangsu, autre club racheté en décembre par le SCG Pour rappel: En Janvier, la SCG avait déboursé 78 millions d'euros pour Ramires et Alex Teixeira
  15. C’est une révélation de Calcio&Finanza qui relaye la Repubblica qui s’est attardée à la thématique suivante : Combien les clubs ont-ils coûté à leurs propriétaire entre 2011 et 2021 ? Capolista ! Ce qui est certain, c'est qu'aucun club européen n'a coûté plus cher à ses propriétaires que l'Inter. En une décennie, Massimo Moratti, Erick Thohir et la Famille Zhang ont sorti un total de 997 millions d'euros, soit une moyenne de cent millions par saison, par le biais d'augmentations de capitaux, de paiements de capitaux et de prêts. Voici le Top 10 arrêté à la saison 2020/2021 Si l’Inter est en tête, elle est collée par le Milan Ac, comme le prouve la base de donnée de Swiss Ramble sur laquelle le quotidien s’est basé : Le Milan culmine à 915 millions d’euros. On retrouve à la troisième place un club de Premier League : Le Chelsea de Roman Abramovich et ses quelques 791 millions d’euros. La Juve est à la 7ème position avec 417 millions d’euros, dépassée étonnement par Everton et ses 506 millions d’euros. Touetois, si l'enquête aurait pris en compte la saison 2021/22, les Bianconeri se retrouverait devant le Milan, vu qu’Exor et ses partenaires ont injecté 400 millions d’euros pour une nouvelle augmentation de capital. A noter que pour l’Italie, Les trois clubs dont la propriété a été la plus dépensière ont tous remporté la Serie A au cours de la décennie en question. En remontant jusqu'en 1992, cette Streak n’a été interrompue que par la Lazio et la Roma. Dans l'ère Zhang, soit entre 2015/16 et 2020/21, la propriété a également injecté 553 millions d'euros dans les caisses, presque toujours avec des prêts d'actionnaires. C'est bien plus que la somme dépensée par Moratti (175 millions d'euros) et Thohir (275 millions d'euros) au cours des cinq années précédentes. Pour Milan, le rebond a eu lieu en 2018 avec l’arrivée du Fonds Eliott aux commandes, lui qui a injecté 658,8 millions d'euros en quatre saisons. Il faut souligner que ce rapport ne tient pas compte de l'endettement des clubs, ni des montants dépensés pour acheter des actions, mais uniquement de l'argent dépensé pour couvrir les pertes, qui ont été énormes dans le football italien. Au cours de la décennie étudiée, l'Inter a d’ailleurs toujours clôturé ses bilans dans le rouge, brûlant 762 millions d'euros. La seule saison positive remonte à la saison 2013/14, grâce à un revenu extraordinaire de 139 millions d'euros correspondant à la "plus-value des cessions des droits télés", des sponsors et de la marque à Inter Media and Communication S.r.l.. Tous les bilans étaient également dans le rouge pour le Milan, avec des pertes totales plus importantes que l’Inter en dix ans : 872 millions d'euros. Pour la Juve, qui avait réussi à maintenir ses comptes en ordre de 2014 à 2017, les ennuis ont commencé en 2018. En une décennie, au total, elle a perdu 381 millions d'euros. Pour tous les clubs, la pire année est 2020/21, en raison du Covid. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  16. Investcorp et Ares Capital sont de retour. Selon ce que révèle Calcio&Finanza et La Repubblica, les deux fonds d’investissements dont les sièges sont respectivement au Bahreïn et aux Etats-Unis, misent à nouveau sur la Serie A depuis avoir visé le Milan. Dans la ligne de mire des deux sociétés, on retrouverait l’Inter du Suning grâce à la valeur de la Marque et ses projections de développements, stade inclus : L’hypothèse coïnciderait avec le voyage à New-York d’une délégation de l’Inter, en fin mai à l’occasion du Gala Della Serie A qui s’est déroulé au Metropolitan Museum. Le Chef de file de la délégation était nul autre qu'Alessandro Antonello, accompagné d’autres dirigeants tels que Luca Danovaro qui gère les recettes du Club et Barbara Biggi, La Directrice Global Marketing & Partnership, sans oublier un représentant de la Goldman Sachs. Comme le rapporte la Repubblica , durant cet évènement, un membre du groupe aurait répondu à une demande : "Qui ne s’offre pas le Milan, s’offrira l’Inter." Il pourrait bien sûr s’agir d’une simple parole en l’air. Mais il y a lieu également de considérer la réponse d’ Investcorp qui au lieu de démentir a répondu "No comment from us" soit "Pas de commentaire de notre part." Selon Wall Street, l’Italie est considérée comme un marché très attractif pour de très nombreux investisseurs internationaux, une destination appréciée pour faire fructifier ses propres recettes accumulées dans les Holdings, comme le prouve les nombreux propriétaires étrangers qui se sont installés en Serie A et Serie B. Ce n'est pas seulement l’Inter qui est en jeu. De nombreux autres clubs, en passant de la Sampdoria à la Fiorentina esans oublier Naples, sont suivis de près. Vrai ou faux ? Marco Bellinazzo s’est livré à Radio 24 dans le cadre de l’émission "Tutti Convocati": "A mon niveau, je ne suis pas surpris car les fonds américains ont levé environ vingt milliards ces dernières années pour investir dans le sport business et beaucoup d'entre eux se sont déjà placés, et parmi eux, beaucoup dans le football européen. Le marché américain s'intéresse beaucoup au Calcio, il suffit de penser à la Sampdoria. Nous sommes au stade où l'expansion américaine est plus forte face au recul chinois. Mais je dirais que l’Inter est déjà avec Oaktree et qu’elle n’a pas besoin d'un autre fonds". Selon Carlo Festa, célèbre journaliste du Sole 24 Ore s'est livré sur Twitter : "Des cercles proches d'Investcorp me disent qu'ils ne regardent pas l'Inter". Et pour Giovanni Capuano : "Je crois qu'il est crédible que dans le monde de la Finance un tel raisonnement ait lieu, mais il faut rappeler que les Zhang ont clairement déclaré à aux différents journalistes et aux employés qu'ils n'ont aucune intention de mettre fin à leur histoire avec l'Inter: Aujourd'hui, par rapport à il y a un an, la situation est différente." "Entre les opérations qui ont permis de récupérer des liquidités sur le marché et celle avec Oaktree, qui a permis de dispose de fonds, dont seule une petite partie a été utilisée, il n’y a pas ce besoin immédiat, dans l'année et demie à venir de changer de propriété. Et c'est exactement ce que voulait la Famille Zhang: Gagner du temps pour continuer ou négocier les meilleures conditions de sortie possibles". Lorsque l’on sait que par le passé Suning voulait en premier lieu le Milan avant l’Inter, vers un Bis-Repetita ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  17. Gifler historiquement la Juventus, qui plus est en Finale d’une compétition n’a pas de prix. Si l’ambition de l’Inter est de donner du fil à retordre et une pression maximale sur l’Ac Milan, ces deux derniers jours ont été marqué par la célébration de la 8ème Coupe d’Italie Et parmi les protagonistes de la fête on retrouve, avec une agréable surprise, le Président Steven Zhang : Dans le vestiaire Nerazzurro, il a passé un appel vidéo émouvant à son père, Jindong, avec la Coupe. "Durant cette nuit romaine, après avoir regagné les vestiaires avec l’équipe et de très nombreuses célébrations, Steven, la Coupe dans les bras et devant les joueurs, a pris le téléphone et a lancé un appel vidéo en direction de la Chine, le destinataire était nul autre que son Père : Jindong Zhang, le propriétaire de l’Inter, mais tout le monde à Appiano l’appelle "Président." "Les rôles se sont alors mélangés entre la discussion d’un fils et d’un père qui partage un grand succès professionnel, mais aussi celui d’un Chef d’Entreprise qui fait face au Numéro Un dans l’absolu : Moment de partage et de vive émotion, une joie débridée, admirée par quasi tout le monde, même ceux qui ont été totalement submergés par les confettis, les baisers, les embrassades et le champagne pendant une heure et demie" Ont-il fini par un Saké ?! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  18. Walter Sabatini, l’ancien homme fort de l’Inter s’est trouvé un nouveau point de chute à Salerne. Celui-ci s’est livré à la Gazzetta Dello Sport sur l’adversaire du jour : l’Inter Championne d’Italie Pour quelle raison la Salernitana pourrait se sauver ? "Car c’est un groupe de joueur qui devient, à présent, une équipe. Nous avons déjà été souvent défini comme relégable, nous le sommes à 93%." Qu’avez-vous dit à Ribery suite à son accident ? "Après avoir vu le véhicule, je lui ai juste dit : Content que tu ne sois pas mort. C’est un être humain extraordinaire, il aide ses équipiers, il se donne avec ténacité malgré le vécu de sa carrière." Que représente Edin Dzeko pour vous ? "C’est l’harmonie en mouvement du football. Je félicite l’Inter de l’avoir pris." Et l’Inter ? "C’est un rêve que j’ai caressé mais j’ai pris la mauvaise porte d’entrée : J’avais accepté le fait de rester tout en étant écarté de l’organigramme et je n’aurai jamais dû le faire. Tu ne rejoins pas l’Inter comme un fantôme: Il faut donner des coups de coude à table et faire les choses avec fermeté. Je conserve un profond regret car je ne m’étais pas mis en condition de faire le meilleur de moi-même. Après avoir quitté Rome, aucun autre club n’aurait pas pu autant m’enthousiasmer." Quel est le joueur de l’Inter actuel, que vous considérez comme le vôtre ? "J’ai beaucoup de responsabilité sur Bastoni. J’étais fortement intégré à l’opération." L’Inter est sur Scamacca et Frattesi, vous les avez connu à Rome... "Le départ de Scamacca m'a déçu, attristé, j'avais tout fait pour qu'il reste. Je lui avais fait la promesse de l’intégrer de suite en équipe-première et je l’aurais fait." Frattesi? "Je l’ai convoqué lorsqu’il était encore dans en Allievi. Je lui avais dit : "Si tu ne parviens pas à percer en Serie A, je viens te chercher et je te cognerai." Ricky Massara m’avait pris la tête pour les recruter lui et Antonucci. Frattesi est le prototype du milieu de terrain moderne : Si j’étais encore à l’Inter maintenant, je le prendrai immédiatement. Mais je suis ici à Salerne et j’ai quelqu’un de similaire : Ederson". Qui était Simone Inzaghi, avec-vous comme dirigeant ? "Un emmerdeur comme je n’en ai jamais vu. Il avait une très grande capacité pour analyser les situations, il les communiquait à ses équipiers même s’il ne savait pas encore les mettre en pratique. Puis, une étincelle s’est allumée ,et je me suis demandé s’il était apte à devenir entraîneur." Etes-vous surpris par la période que traverse l’Inter ? "Il me semble qu’elle a fléchi physiquement, mais je reste très méfiant, je m’attends à une Inter agressive." Vous êtes l’un des rare à avoir pu dialoguer avec Jindong Zhang, comment le décririez-vous ? "Ce n’est pas un humain, c’est un demi-dieu. Je me souviens de repas opulent chez lui, moi avec lui et Fabio Capello. Une fois, nous étions aussi à table avec Lippi. Jindong revenait de l’étage pour saluer Marcelo telle une divinité sur terre. On ne le voyait jamais, c’était comme personnalité mythologique". ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  19. "S’offrir l’Inter n’est pas notre plan, mais qui sait…" Cette phrase a été prononcée par Alejandro Cano, le Managing Director d'Oaktree Global Opportunities, en regard à une possible reprise de l’Inter, par le fond américain, en qualité de nouveau propriétaire. Comme le révèle le Corriere Dello Sport: "Suning a obtenu un prêt qu’il devra rembourser en 2024 au fonds californien et tout va dépendre de la capacité, au terme du triennal, du Colosse de Nankin de parvenir à rembourser cette somme et des intérêts y afférents. Si cela ne s’avère pas possible et comme Eliott s’est offert le Milan de Yonghong Li, Oaktree aussi pourrait s’offrir l’Inter des Zhang, une hypothèse qui actuellement parait peu probable, mais comme l’a dit Cano…. Qui sait !" "Ce qui est sûr, c’est que Suning serait bien heureux de trouver un partenaire minoritaire capable de reprendre les actions de la LionRock. Si le sujet est désormais moins médiatisé qu'il y a quelques mois, Goldman Sachs continue à chercher le bon investisseur." En attendant, Oaktree est satisfait du choix qu'il a opéré : "Nous sommes entrés dans ce sport de la bonne manière, car il a des marges de croissance." Pour la Gazzetta Dello Sport, derrière tout cela se retrouve la demande de l’Inter de rediscuter du taux d’intérêt lié aux 275 millions d’euros. Analyse plus approfondie de Calcio&Finanza "Nous avons cherché des situations, où il nous est possible de prouver notre valeur et offrir des solutions sur mesure à l'autre partie. L'Inter est un club de premier plan pour les suiveurs dans le monde, c'était une opportunité: Soutenir un club et nous l'avons fait." "Nous regardons l'industrie en général, nous pensons que c'est intéressant. Lorsque vous regardez la NBA ou la NFL, les multiples que vous y voyez sont deux fois plus élevés que ceux des meilleurs clubs de football européens, ce n'est pas une coïncidence si tant d'entrepreneurs américains investissent dans le football européen. Structurellement parlant, par exemple, il n'y a pas de relégation ou de plafond salarial. Pour le football, il y a plus de place pour un système plus durable et une structure qui permet une meilleure gestion du capital" Le nouveau stade "Je pense que le football, d'une façon général doit s'adapter, d'un point de vue du numérique mais aussi en offrant une expérience très positive à l'intérieur du stade. C'est un élément précieux pour une équipe comme l'Inter, un club qui mérite un stade du XXIe siècle. Le monde change et le football ne peut pas rater ce train". Selon vous, Suning va-t-il être capable de sauver l’Inter ou passera-t ’on sous pavillon américain ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  20. C’est une révélation d’Il Giornale: "Suning ne compte pas quitter l'Inter, bien au contraire, il double la mise!" "Au-delà des rumeurs, ponctuellement démenties, d’une cession du club Nerazzurro, la certitude est que la Famille Zhang s’attèle à ouvrir un cycle appelé à durer dans le temps. En ce sens, les dernières interventions du Mercato de l’Inter trouvent tout leur sens à commencer par le renouvellement de l’intégralité de la Direction jusqu’au 30 juin 2025, soit Giuseppe Marotta, Alessandro Antonello, Dario Baccin et Roberto Samaden : C’est la première étape : Blinder les joyaux de l’équipe." "En début mars, est attendue la signature de Marcelo Brozovic, pour le meneur de jeu, un salaire de 6,5 millions d’euros plus bonus courant jusqu’en juin 2026 est proposé. Au printemps, ce sera le tour de Samir Handanovic (30 juin 2023 avec option) et d’Ivan Perisic (30 juin 2024), les négociations sont en phase très avancées et sont sur le point d’être finalisées.Constat similaire pour Milan Skriniar qui, en fin de saison, prolongera l’histoire qui le lie à l’Inter jusqu’au 30 juin 2026 pour un salaire de 4,5 millions d’euros plus bonus." "Toutes ses manœuvres démontrent que Suning se confirme au plus haut niveau, en conservant la majorité des actions, même si l’arrivée d’un actionnaire minoritaire en provenance des Etats-Unis n’est pas à exclure......" ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  21. Si l’Inter a surpris tout le monde en s’offrant les services de Robin Gosens, la Direction Interiste travaille également en parallèle sur la prolongation des contrats de ses joueurs fondamentaux. Analyse de la situation par la Gazzetta Dello Sport “Robin Gosens est le second coup futuriste mis sur pied par le duo Giuseppe Marotta-Piero Ausilio. Le premier était André Onana, qui dans l’idée du club sera aux côtés de Samir Handanovic, pour ce dernier un renouvellement de son contrat arrivant à échéance, lui sera soumis en février. Il est également prévu d’officialiser, à la fin de cette session de mercato, ou après le Derby, Marcelo Brozovic : L’accord a été trouvé : Six millions d’euros plus des bonus qui lui permettront d’atteindre sept millions d’euros jusqu’au 30 juin 2026." "Le prochain renouvellement est lié à Milan Skriniar, mais il faudra faire preuve de sérénité car le secteur défensif pourrait changer de visage la saison prochaine : L’international slovaque plait à la moitié de l’Europe, et il n’y a aucune certitude absolue sur la permanence de Stefan De Vrij. La différence, comme d'habitude, sera les offres entrantes. En fin de compte, même cette saison, l'Inter a montré être capable de renoncer à certains de ses joueurs vedettes. La réponse à cette problématique est la programmation." Selon Il Giornale, "les négociations vont battre leur plein dans les prochains mois pour Milan Skriniar : D'ici début avril, l'Inter compte renouveler le contrat de Skriniar (qui expire en 2023) jusqu'en 2026 avec un ajustement du salaire à 4,5 millions par saison." Reste donc à voir si l’offre sera suffisamment convaincante et quel sera le ressenti du joueur. Retour sur la Rosea pour Ivan Perisic, dont la situation est étroitement liée à l’arrivée de Robin Gosens, la situation est un peu différente: "Ivan perçoit 5 millions nets par saison et voudrait voir sa rémunération "s’améliorer", alors que l’Inter a déjà commencé le programme de réduction de ses coûts, conformément à la demande de la Famille Zhang l'été dernier. Il est difficile de comprendre maintenant si Perisic est prêt à un éventuel retour en arrière pour rester à l’Inter, en, épousant la nouvelle politique dictée par la propriété." "Les intentions de la direction n'ont certainement pas changé et l'Inter est prête à rencontrer le joueur et ses agents en février, lorsque le mercato sera terminé, pour essayer de débloquer la situation et présenter une nouvelle offre de renouvellement du contrat, qui pourrait être de deux ou trois ans supplémentaires, mais à quatre millions par saison. C’est aussi pour cette raison que l’arrivée de Robin Gosens est considéré comme stratégique à tous points de vue: Désormais, l'Inter ne se sent plus à découvert à ce poste, en venant d’enrôler tout simplement le défenseur et ailier gauche le plus décisif en termes de buts depuis 2013 en Serie A, avec 25 buts." Comment voyez-vous l’avenir de nos joyaux se profiler ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  22. Si pour Simone Inzaghi, sa prolongation devrait arriver très prochainement, avant lui, on retrouvera la prolongation de l’ensemble de la Direction Nerazzurra : Les accords déjà conclus seront formalisés! Révélation de la Gazzetta Dello Sport "La propriété manœuvre sous le signe de la continuité et il n’y a aucun motif valable pour toucher au Management qui a remporté le Scudetto et qui est à la poursuite de la Seconde Etoile. Les renouvellements de Giuseppe Marotta, Alessandro Antonello, Piero Ausilio, Dario Baccin et Roberto Samaden ont déjà obtenu l’aval des Zhang: A présent, il suffit juste de formaliser les accords, et en pratique, de parapher les contrats pour passer d’une péremption de juin 2021 à une nouvelle échéance : Juin 2024." "Finalement, le modèle est confirmé gagnant : Marotta en personne est intervenu aux côtés de Simone Inzaghi pour souligner les résultats sportif et souligner l’engagement de la propriété. Antonello a retracé les différentes étapes qui ont porté aux succès et tout en définissant les objectifs futurs." Validez-vous l'ensemble de ces prolongations ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  23. En effet, l’Inter de Suning doit-elle se préparer à accueillir, positivement ou pas, l’information relayée par Marco Barzaghi, journaliste à Sport Mediaset ? En effet selon ce dernier le propriétaire de Suning et de l’Inter est en passe de monter en grade au sein du Gouvernement chinois: "Attention, il pourrait y avoir des nouveautés importantes en provenance de la Chine où il se dit que Jindong Zhang est en course pour le poste de Ministre de l’Economie." "Cela pourrait tout changer et donner plus de pouvoir à la Famille Zhang, et très certainement en Chine. Il faudra également, comme cela semble se présager, voir si le Président Xi Jinping va desserrer son emprise sur les investissements destiné à l’étranger." Si Suning a de nouveau la liberté d’investir à l’étranger, accepteriez-vous qu’il reste aux commandes de l’Inter ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  24. C’est une révélation de la Gazzetta Dello Sport, si la Famille Zhang a confirmé son intention de rester à la tête du Club, et si Steven Zhang était connecté par visioconférence lors de l'Assemblée Générale de ce 28 octobre 2021 depuis Nankin, le Fils de Jindong va faire le déplacement jusqu’en Italie pour prolonger sa Direction "Le Président va revenir en Italie entre fin décembre et le début du mois de janvier. Il fera immédiatement usage de son stylo pour signer les prolongations triennal de l’intégralité de sa direction, une prolongation déjà décidé depuis des mois. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard de voir les Administrateurs-Délégués Corporate et Sport, Alessandro Antonello et Giuseppe Marotta, être reconfirmé au sein d’un Conseil d’Administration qui sera reconduit dans son intégralité jusqu’en juin 2024." "Pour résumer, les affaires continues et aucun changement de propriétaire n’est prévu à l’horizon, malgré le fait que Suning ait mis en gage ses actions interistes dans le cadre de l’octroi du prêt des 275 millions d’euros en provenance du fond d’investissement américain Oaktree." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  25. En effet, après avoir acheté Newcastle, est-ce que le Sheikh Bin Salman reste toujours intéressé par l’Inter ? La réponse à cette question est arrivée dans le courant de ces dernières heures! Révélation de TuttoMercato Web "Le Fond d’investissement PIF n’a pas abandonné l’idée de s’offrir l’Inter. Encore mieux, les dernières indiscrétions qui font état d’un accord qui serait dans sa dernière ligne droite ont été confirmées : L’objectif est de procéder à l’acquisition d’ici à la fin de l’année." "Bien évidemment, il y a des cabinets spécialisés qui étudient en détail les comptes d'Inter et se concentrent sur les étapes d'une éventuelle vente. Selon les rumeurs, également relayées par le Monde de la finance, l'accord conclu serait très proche du chiffre initialement demandé par Zhang, soit environ un milliard d'euros. On attend seulement des confirmations ou des démentis. Mais si ces rumeurs n'avaient pas de fondement, les démentis officiels seraient déjà arrivés." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...