Aller au contenu
×
×
  • Créer...

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'joaquin correa'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

20 résultats trouvés

  1. Simone Inzaghi s’est livré, en conférence de presse, à la veille de ce qu’il sera son retour, en qualité d’adversaire, au Stadio Olimpico de Rome face à “sa Lazio” Comment vous préparez-vous au prochain Tour de force ? "Nous savons que plusieurs parties rapprochées nous attendent, nous voulons nous faire trouver prêt pour chacune. Nous étions tout de même peu nombreux à Appiano, mais nous avons su travailler de la meilleure des façons. Certains joueurs sont revenus avec des coups, à présent j’attends le retour sud-américains." A quel point a changé la Lazio sous Sarri ? "La Lazio a réalisé de très bon matchs, du Derby en passant par l’Europa League, c’est une équipe bien construite avec des qualités optimales. Sarri est très bon lorsqu’il s’agit d’organiser ses équipes: Les garçons ont réalisé d’excellents matchs, ils ont perdu leur dernier match et seront vexés. Je sais que nous allons faire face à une équipe qui voudra faire une belle prestation." Quand reviendront les Sud-américains ? Comment va Sensi ? "En ce qui concerne les sud-américains, cela s’était déjà produit face à la Samp. C’est une situation délicate: Sanchez et Vidal ne verront pas Rome, je ne saurais pas les utiliser car ils reviendront à 3h00 du matin. Ils seront plus utile pour mardi, comme Sensi. Ces derniers jours, il s’est entraîné discrètement avec le groupe, mais il ne sait pas encore taper librement de son pied droit, à cause de son entorse. Il a de très bonnes sensations, j’espère qu’il pourra être de retour rapidement." La Liga a repoussé de nombreux matchs pour préserver le parcours européen de ses équipes…. "Je parlerai avec Lautaro, Correa et Vecino, pour voir comment ils iront. La Liga a très bien fait, mais c’était une thématique qui aurait dû avoir lieu en début de saison : nous devrons serrer les dents, nous avons des alternatives pour ces postes et je devrai évaluer, avec attention, dans quelles conditions ils seront en arrivant." Serez-vous en difficulté face au pressing de la Lazio ? "Nous devrons nous montrer propre dans notre façon de jouer et être bon en phase défensive et offensive." C’est un retour particulier à l’Olimpico… "C’est un retour à la maison pour moi, j’y suis resté 22 ans: Je ne vous cache pas que je ressentirai des émotions lorsque je reverrai des garçons qui m’ont toujours tout donné durant ces années, je reverrais aussi des personnes qui ont toujours été spéciales, en coulisses. Elles ont été très importante pour moi, nous avons fêté et souffert ensemble au fil des années, nous avions atteint de grands objectifs." "Demain, je sais qu’il y aura des applaudissements et des sifflets, mais cela fait partie du métier et je l’accepterai, mais ils savent tous que j’ai tout donné pour ces couleurs." Qu’attendez-vous de Lotito ? "Je lis et j’écoute toujours tout, mais au-delà de ce qu’il pense et de ce que pense Tare, ils ont été des personnes très importantes durant ma carrière. J’ai commencé à entraîner grâce à eux et je ne cesserais jamais de les remercier: Nous nous sommes bien trouvé et il faut savoir aussi que nous avons obtenus de grands résultats." La Lazio, le Sheriff et la Juventus. C’est un Test d’endurance pour l’Inter..... "Ce sera, sans aucun doute, une semaine très engagée: Nous voulons aborder les matchs les uns après les autres. Nous devrons faire de notre mieux tout en sachant que ce seront des rencontres très difficiles." Comment évolue Dumfries ? "Il avance, je pensais qu’avec les problèmes linguistiques qu’il lui aurait fallu plus de temps, mais c’est un garçon qui écoute et qui a déjà joué plus de la moitié du temps à disposition. C’est un titulaire fixe des Pays-Bas et plus le temps passera, plus il s’améliorera, j’en suis convaincu." Si vous ne savez pas jouer la carte Lautaro, quelles seront les solutions ? "Elles sont nombreuses, Dzeko jouera, il y a aussi l’opportunité Satriano, mais il y a aussi Perisic et Çalhanoğlu. Je devrai évaluer les conditions de récupération de Lautaro et de Correa." Que manque-t ’il à Çalhanoğlu? "Je suis satisfait de lui car il fait partie intégrante du projet, c’est un garçon qui ne se cache jamais : Lundi, il a été victime d’une sérieuse entorse et il a tout fait pour être à disposition demain, je ne sais pas encore si ce sera le cas. Ses compagnons, tout comme moi, sommes très heureux: Il marque et réalise des passes décisives." Est-ce que l’Inter vous séduit de plus en plus ? "Je me suis senti immédiatement intégré ici, les Tifosi de l’Inter m’ont accueilli d’une manière dont je n’avais jamais songé, et ce dès le premier jour. Ils ont toujours été fantastique avec moi et avec l’équipe, ils sont toujours aussi si nombreux lorsque l’on se déplace à l’extérieur, ils nous font toujours ressentir une chaleur incroyable." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  2. L'Inter a récemment rencontré les représentants d'Andrea Belotti en vue d'un futur transfert, selon les médias Italiens. Comme rapporté par FcInterNews aujourd'hui, l'Inter a fait une proposition au joueur à la fin de la fenêtre de transfert estivale, mais elle a finalement signé Joaquin Correa de la Lazio. Ils ont ensuite repris les discussions avec le buteur Italien il y a environ deux semaines, car il semble maintenant clair que le joueur ne signera pas un nouveau contrat avec le Torino. Son contrat actuel expire en Juin 2022, cela signifie qu'il sera disponible gratuitement cet été, ce qui est très intéressant pour de nombreux clubs: l'Inter ne sera vraisemblablement pas la seule sur le dossier d'Il Gallo. Le président du vrai club Turinois Urbano Cairo a récemment admis qu'il n'allait pas prolonger le contrat d'Andrea Belotti, et par conséquent ouvre la porte à un départ. ®Internazionale.fr ~ Aurios-Inter Via SempreInter
  3. Interviewé par Radio Kiss Kiss Napoli, Alejandro Camano, l’agent de Lautaro Martinez, s’est livré sur la situation relative à son client: "Je tiens à vous dire immédiatement une chose: Il est très heureux en Italie , il aime énormément le football italien et depuis pas mal de temps nous discutons avec le club milanais pour le prolonger." "Je suis vraiment confiant car la route empruntée est sur la bonne. La Serie A est un championnat important, différent de celui qui était proposé il y a quelques saisons. Lautaro est très fier de jouer avec de grands joueurs comme le sont Dzeko et Correa. C’est un trio terrible pour les défenses adverses." Le Napoli? "Pour être sincère, je n’ai jamais eu de contact avec le club Azzurro. J’espère, un jour, y apporter un de mes clients, j’ai un lien très particulier avec cette ville." Spalletti ? "C’est un entraîneur qui me plait énormément, Borja s’était entraîné avec lui à l’Inter, et ce fut une expérience vraiment très importante pour lui en Nerazzurro." Le Saviez-Vous ? Selon le Corriere Dello Sport, le contrat de l’argentin serait de 6,2 millions d’euros par saison. La clause libératoire de 111 millions d’euros serait retirée et le contrat serait valide jusqu’au 30 juin 2026. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  4. Comme le révèle Calcio&Finanza qui relaye la Gazzetta Dello Sport, une solution a été trouvée pour les sud-américains évoluant en Serie A! En effet, la nouvelle fenêtre internationale a mis en avant une problématique sérieuse : Nombre de joueurs sud-américains convoqués pourraient se montrer indisponible pour le premier match de championnat post-sélection Dans le cas de l’Inter, la problématique étant plus importante étant donné qu’elle se retrouverait privée de sa ligne offensive composée de Joaquin Correa et Lautaro Martinez qui seront engagé avec l’Argentine. Après cette trêve internationale, le Champion d’Italie se rendra directement à Rome pour y défier la Lazio dans ce qu’il sera l’affiche de la journée, le 16 octobre Coalition latine Comme le révèle la Rosea, la Lega Serie A et la Liga se sont mise au travail pour s’offrir les services d’un charter qui permettra aux argentins de revenir en Europe dans la soirée du 15 octobre. Lautaro Martinez et Joaquin Correa atterriront directement à Rome, pour être aligné, le lendemain à 18h00, avec le reste de l’équipe sur le terrain de l’Olimpico. L’Argentine est engagée dans une série de trois rencontres importantes pour les qualifications pour la Coupe du Monde au Qatar 2022 et il s’agit donc d’un soupir de soulagement pour l’Inter, mais également pour l’Atalanta, Bologne, la Fiorentina et l’Udinese, qui auront à disposition Musso, Dominguez, Martinez Quarta et Molina. Reste juste à espérer qu’il n’y aura pas de blessures et que les joueurs seront préservés lors de la troisième rencontres ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  5. Encore une fois un match, une première période très difficile. C'est un fait l'Inter a du mal à performer lors des premières mi-temps. Un Sassuolo très séduisant s'est douloureusement heurté à la loi des champions d'Italie en 2ème période. Récit d'un très beau match de football. L'Inter entame bien son match, avec un bon pressing et des joueurs qui se trouvent bien dans les espaces. Elle se crée une première occasion par Barella, qui manque sa frappe des 16 mètres. Mais plus les minutes s'égrainent plus Sassuolo met en place un pressing qui va mettre en grande difficulté les Nerazzuri. Sassuolo se montre de plus en plus dangereux au fil des minutes, mettant en énorme difficulté l'Inter à la relance, avec un grand Maxime Lopez au milieu de terrain et un Djuricić bloquant constamment les lignes de passes vers Marcelo Brozović. Offensivement, Sassuolo est aussi très entreprenant, notamment par l'intermédiaire de Jérémie Boga, le français étant le détonateur principal de l'attaque Neroverdi. Handanović retarde l'échéance mais l'inévitable arrive. Boga déborde côté gauche, pénètre dans la surface et vient gagner un penalty, au nez et à la barbe de Milan Škriniar via un crochet intérieur foudroyant. Ce dernier accroche Boga et concède le pénalty. Berardi s'en charge et envoie son ballon dans le petit filet d'un Samir Handanović pourtant partit du bon côté. Sur un corner suivant son premier but, Berardi voit même sa volée du pied droit frôler la transversale du Slovène. L'Inter est dépassée par le pressing des hommes de Dionisi. Elle voit s'évaporer son bon début de match et semble en retard sur chaque duel. Les attaquants, notamment Joaquin Correa, ne se montrent pas suffisamment et sont dans les poches des centraux de Sassuolo. Défensivement les Nerazzuri sont coupables d'erreurs grossières, representées par un Stefan De Vrij nettement en dessous lors de ce début de saison, avec deux relances totalements manquées qui auraient pu, qui auraient dû faire but pour Sassuolo. Handanović ira même jusqu'à risquer l'exclusion juste avant la pause sur un ballon en retrait anormalement manqué par le défenseur central néerlandais. Grégoire Defrel joue mal le coup. L'inter s'en sort très bien. La mi-temps arrive comme un bouffée d'oxygène pour une Inter asphyxiée. Début de la seconde période, sur les mêmes bases que la première. Sassuolo attaque, l'Inter défend et n'arrive pas ressortir le ballon. Pendant dix minutes en début de seconde mi-temps les occasions s'enchaînent pour les Neroverdi. Handanović est mis en difficulté mais repousse les assauts des coéquipiers de Jérémie Boga, ce dernier mettant totalement le feu au demi-espace gauche des Interistes. Arrive LE tournant du match à la cinquantes septième minute et le QUADRUPLE changement opéré par Simone Inzaghi, sentant que son équipe est en train de couler. Hakan Çalhanoglu, transparent, pour Arturo Vidal, Denzel Dumfries, trop timide, pour Matteo Darmian, Alessandro Bastoni, en difficulté à la relance, pour Federico Dimarco (nous saluons tous ton crâne rasé digne d'un Borja Valero des grandes années); et Joaquín Correa, pas du tout inspiré, pour Edin Džeko. La minute suivante, Ivan Perisić dépose un exellent centre sur la tête du Bosniaque, qui trompe Andrea Consigli sur son premier ballon. L'Inter revient et montre un regain d'énergie remarquable. Elle vient s'installer dans le camp de Sassuolo et pousse pour passer devant au tableau d'affichage d'un Mapei Stadium en fusion. Džeko est déterminant dans la résurrection de l'Inter dans ce match, parvenant à faire ce que Correa n'a pas réussi: peser sur le quatuor défensif de Sassuolo. L'Inter arrive à conserver un peu plus le ballon dans la moitié de terrain adverse. Au milieu de terrain, Arturo Vidal transcende ses coéquipiers avec une agressivité et une grinta qui ont manquées à Çalhanoglu. La phase de domination Nerazzuri se conclut d'une bien belle manière: sur un délice de passe de Marcelo Brozović, Edin Džeko vient provoquer un penalty face à un Consigli un peu perdu sur le coup. Lautaro Martinez inscrit le second but et fait passer devant les champions d'Italie. Sassuolo reprend un peu les choses en mains sur la fin du match, se crée quelques occasions, mais Handanović répond présent. Les coéquipiers de Domenico Berardi ont même failli se faire piégés dans les dernières minutes, encore par le diable Bosniaque Edin Džeko. Son but sera refusé pour un hors-jeu dans les cinq mètres cinquante, sur un centre de l'hyperactif Nicolò Barella. Le score en restera là. L'Inter prend trois très bons points sur le terrain de Sassuolo avant une nouvelle trêve internationale interminable. Rendez-vous le samedi 16 octobre, 18 heures à l'Olimpico pour affronter la Lazio, giflée par Bologne (3-0). Quel est votre ressenti sur le match de nos champions ? Tableau récapitulatif Résumé Vidéo Sassuolo 1-2 Inter Buteur(s): 22' Berardi (sp)(S), 58' Džeko (I), 78' Lautaro Martinez (sp)(I) Sassuolo (4-2-3-1): 47 Consigli; 17 Muldur, 21 Chiriches, 31 Ferrari, 6 Rogerio; 16 Frattesi (86' 91 Scamacca), 8 Lopez; 25 Berardi, 10 Djuricic (75' 23 Traore), 7 Boga; 92 Defrel (64' 18 Raspadori) Banc: 22 Toljan, 97 Henrique, 4 Magnanelli, 77 Kyriakopoulos, 56 Pegolo, 13 Peluso, 5 Ayhan, 3 Goldaniga, 20 Harroui T1: Alessio Dionisi Inter (3-5-2): 1 Handanovic; 37 Skriniar, 6 De Vrij, 95 Bastoni (57' 32 Dimarco); 2 Dumfries (57' 36 Darmian), 23 Barella, 77 Brozovic, 20 Çalhanoglu (57' 22 Vidal), 14 Perisic; 19 Correa (57' 9 Dzeko), 10 Lautaro (89' 33 D'Ambrosio) Banc: 7 Sanchez, 21 Cordaz, 11 Kolarov, 13 Ranocchia, 5 Gagliardini, 97 Radu, 8 Vecino T1: Simone Inzaghi Arbitre: Luca Pareitto Averti(s): 63' Muldur (S), 67' Perisic (I), 70' Lopez (S), 70' Barella (I), 76' Consigli (S), 80' Raspadori (S) Expulsé(s): / Internazionale.fr ~ © Samus
  6. Après Vérone et Florence, l'Inter a enregistré une nouvelle victoire sur la route, cette fois à Reggio Emilia contre Sassuolo. Les Nerazzurri ont manqué de rythme dans les 45 premières minutes et Domenico Berardi a marqué pour donner aux hôtes une avance d'un but à la mi-temps. Mais l'Inter a renversé la situation grâce à l'impact instantané du remplaçant Edin Dzeko et à la conversion de Lautaro Martinez. S'adressant à DAZN après le coup de sifflet final, Simone Inzaghi a admis que son équipe s'était un peu perdue en première mi-temps. "Nous avons pris un bon départ, puis nous avons arrêté de jouer en équipe après les 15 premières minutes. Nous avons fait beaucoup d'erreurs et avons eu du mal à gérer Sassuolo." "Vous pouviez voir que nous étions un peu fatigués par tous les matchs que nous avons eus, mais nous avons réussi à garder la tête froide et avons très bien réagi. Ces gars n'abandonnent jamais; ils veulent toujours gagner." "Nous avons maintenant la pause internationale et nous allons travailler avec les gars qui restent à Appiano. Espérons que tout le monde revienne à son meilleur après." "Les quatre qui sont entrés nous ont donné un coup de main énorme aujourd'hui, et Danilo D'Ambrosio a réalisé une superbe performance au cours de ces 15 dernières minutes." "Nous récupérons Alexis Sanchez et Joaquin Correa maintenant, nous devons donc faire du bon travail en faisant tourner tout le monde." "Nous avons joué sept matchs en trois semaines. Les matchs sont implacables mais on sait que c'est comme ça aujourd'hui. C'est la même chose pour nous que pour les autres équipes évoluant en Europe. C'est très difficile mais c'est mon travail de faire tourner l'équipe à ma disposition. Nous devons nous y habituer car c'est le rythme du foot moderne." "Sassuolo laisse trois ou quatre joueurs lorsqu'ils défendent. Nous devions être un peu plus prudents dans notre positionnement alors que nous attaquions. C'est certainement un domaine où nous pouvons nous améliorer. C'est la quatrième fois que nous concédons le premier but après Vérone, Florence et contre l'Atalanta. Évidemment, je préférerais mener mais nous avons montré à quel point nous voulons être près du sommet. Il est tôt pour parler du titre. Nous devons nous concentrer sur chaque match au fur et à mesure et voir ce qui se passe." "Je suis content de Hakan Calhanoglu. Il a eu du mal avec le pressing de Sassuolo aujourd'hui, mais il a été excellent contre l'Atalanta. Comme tout le monde, il a de bons sorts et des sorts plus durs, mais c'est un joueur que je voulais vraiment et je sais qu'il a beaucoup à nous donner." Traductions alex_j via le site officiel de l'Inter.
  7. Un sortilège, pour ne pas dire une malédiction : Pour la troisième fois consécutivement, la rencontre opposant le Shakhtar Donetsk et l’Inter s'est soldé sur un 0-0 bien amer tant la prestation proposée par les Nerazzurri est très loin de ce qui est proposé en Serie A. Mis à part une barre transversale sur un tir lointain de Nicolò Barella et une reprise non-cadrée à l’intérieur du petit rectangle de la part d’Edin Dzeko, l’Inter n’aura rien proposé de mieux en première période. La situation s’empire en seconde période avec une domination ukrainienne totale. L’Inter risquera même de réaliser le hold-up en toute fin de match lorsque Joaquin Correa et Stefan De Vrij testent les réflexes d’Andrij Pyatov. L’Inter occupe actuellement la troisième place du groupe avant sa double confrontation face à la surprise du chef : le Leader Sheriff Tiraspol auteur d’un départ canon avec 6 points sur 6. La première manche aura lieu au Stade Giuseppe Meazza le mardi 19 octobre à 21h00 et aucun faux pas ne sera permis face au tombeur du Real Madrid humilié sur ses terres L’avis de Simone Inzaghi à Inter TV "Nous avons affronté une équipe en grande forme qui a bien joué et qui a tant fait circuler le ballon. Lors de certaines phases de jeu, nous avons très bien fait tourner le ballon, mais nous avons eu la malchance de ne pas concrétiser nos occasions : Une barre transversale, deux grands arrêts, soit trois occasions franche dans une soirée peu brillante, mais nous aurions pu l’emporter." Attendiez-vous plus des attaquants ? "Ils ont réalisé un grand match car ils se sont sacrifiés : Ensuite, j’ai aligné Correa et Sanchez à la reprise. Il y a tellement de match rapprochés, comme ce déplacement si dangereux qui était si proche de celui disputé face à l’Atalanta." "Nous nous sommes montré bon pour repartir à la maison avec un point face à un adversaire de grande valeur. Même s’il y aura clairement le match retour à disputer à domicile à la fin du mois de novembre, ils restent une équipe imprévisible qui pose problème à tout les adversaires. Toutefois, vu les occasions créées ce soir, nous aurions dû inscrire un but." Milan Skriniar, désigné homme du match "Il y a un peu de désillusion : nous voulions l’emporter, nous voulions ces trois points et nous en avons été proche. Je tiens à féliciter l’adversaire qui a été coriace, qui a fait bien fait circuler le ballon et qui a bien joué. Nous avons été bon en phase défensive, nous avons tous combattu avec un grand état d’esprit en défense : Nous aurions dû faire quelque chose de mieux devant, mais nous avons encore un parcours important devant nous qui nous attend. C’était fondamental de ne pas perdre et de ne pas encaisser de but, nous devons repartir sur cette base: Nous avons une mentalité de conquérant et nous misons toujours sur la victoire." Stefan De Vrij "C’était une partie difficile et le mérite en revient à notre adversaire qui a très bien joué en parvenant à annihiler notre pressing. Nous aurions dû faire mieux, nous sommes déçu par ce résultat car nous voulions l’emporter. Vu le déroulement du match, je pense que le match nul est un résultat correct. Nous devons bien analyser ce qu’il s’est passé et définir les points à améliorer en vue des prochains matchs. "La rencontre est resté ouverte et Pyatov a réalisé un miracle sur ma reprise de la tête, c’est dommage car nous voulions gagner. Les deux prochains matchs de Ligue de Champions sont devenu, à présent, importantissime pour la suite de notre parcours." Mattias Vecino "Nous nous attendions à ce type de rencontre, nous connaissions leur façon de jouer et leur entraîneur. C’est une équipe qui te met en difficulté et qui cherche toujours à t’étirer pour trouver des espaces. Nous n’avons pas eu les occasions pour diriger le match et nous avons à présent quatre matchs à disputer sur lesquelles dépend notre parcours. Nous aurions probablement dû mieux contrôler nos temps de jeu et en profiter pour obtenir de meilleurs occasions. Faire match nul à l’extérieur n’est jamais un résultat négatif. Après avoir reçu le Sheriff à Milan, nous affronterons le Shakhtar à Milan pour jouer la qualification." Tableau récapitulatif Résumé vidéo Shakhtar Donetsk 0-0 Inter Buteur(s): / Shakhtar Donetsk: 30 Pyatov; 2 Dodo, 5 Marlon, 22 Matviyenko, 31 Ismaily (78' 4 Kryvstov); 7 Maycon, 6 Stepanenko; 38 Pedrinho, 21 Alan Patrick (85' 11 Marlos), 19 Solomon (78' 20 Mudryk); 23 Traore (10' 14 Tete) Banc: 81 Trubin, 3 Vitao, 8 Marcos Antonio, 15 Bondarenko, 26 Konoplia, 44 Korniienko, 45 Sikan, 77 Bondar T1: Roberto De Zerbi Inter: 1 Handanovic; 37 Skriniar, 6 De Vrij, 95 Bastoni; 2 Dumfries, 8 Vecino (81' 5 Gagliardini), 77 Brozovic (55' 20 Calhanoglu), 23 Barella, 32 Dimarco (81' 14 Perisic); 9 Dzeko (55' 19 Correa), 10 Lautaro Martinez (72' 7 Sanchez) Banc: 21 Cordaz, 97 Radu, 11 Kolarov, 13 Ranocchia, 22 Vidal, 33 D'Ambrosio, 36 Darmian T1: Simone Inzaghi Arbitre: Kovacs Var: Fritz Averti(s): De Zerbi (S), Dumfries (I) Expulsé(s): / ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  8. En effet, selon la presse transalpine, le duo formé par Giuseppe Marotta et Piero Ausilio pourrait sévir et renforcer l’Inter, à coup de transfert gratuit, au terme du prochain mercato hivernal, pour la saison prochaine ! Au niveau du poste de gardien Selon le Corriere Dello Sport, André Onana rejoindra les Nerazzurri à l’été 2022, sauf en cas de catastrophe industriel au niveau de Samir Handanovic : "Le faire venir en Italie en janvier n'est pas envisagé, sauf si les performances de Handanovic s'effondrent. L'Inter dispose d’une place pour un joueur extracommunautaire dans l'effectif, mais ils n'ont pas l'intention de dépenser pour l'avoir six mois à l'avance." L’Inter et le portier dispose également d’un accord verbal (à différencier d’un pré-contrat) Au niveau de la défense Selon Tuttosport, l’Inter pourrait ramener à la base Zinho Vanheusden et Lorenzo Pirola, étant donné qu’Andrea Ranocchia, Danilo D’Ambrosio et Aleksandar Kolarov seront en fin de contrat. "Il sera nécessaire de compléter ce secteur avec un joueur expérimenté et, dans ce sens, parmi ce que le mercato offre à ce poste, avec entre autres Luiz Felipe (proche du renouvellement avec la Lazio), Antonio Rüdiger et Andreas Christensen. Il faudra aussi se concentrer sur Matthias Ginter que l'Inter avait l’intention de recruter, avant qu’il ne prolonge l’aventure avec le Borussia Mönchengladbach". Au milieu du terrain L’Inter aurait dans son viseur, selon Tuttosport, Corentin Tolisso dont le contrat avec le Bayern de Munich prendra fin le 30 juin 2022 "Il y a un joueur dont le contrat expire que Marotta et Ausilio connaissent depuis longtemps, il s'agit de Corentin Tolisso dont la parabole au Bayern Munich semble avoir atteint la dernière courbe si l'on considère que le Français est un réserviste de luxe dans l'équipe bavaroise depuis un certain temps." Pour l’attaque Selon Tuttosport, Lorenzo Insigne est séduit par l’Inter : "Toutes les pensées se tournent vers Lorenzo Insigne que l'Inter a essayé de recruté pendant l'été avant de se tourner finalement vers Correa. Dans le cas où la rupture avec Aurelio De Laurentiis serait toujours évidente, il est évident que les Nerazzurri seront au premier rang pour la star de Naples qui, en plus de mettre tout le monde d'accord techniquement, est un pilier de l'équipe nationale, soit une information importante pour Marotta, qui a toujours été convaincu de l'idée qu'une grande équipe qui ambitionne le Scudetto , se doit d’avoir un noyau important représenté par des Italiens". Confirmation de la Rosea: "Le président du Napoli joue à la baisse (3,5 millions) contre les 4,6 actuels, alors que le joueur et son agent Pisacane visent les 5,5 millions d’euros. Tout le monde en parle, tout le monde connaît le problème. Pourtant, les protagonistes de cette affaire ne se parlent pas. Personne n'est intéressé par la perte d'un temps précieux. Il a été question d'un intérêt des Nerazzurri pour Insigne." Andrea Belotti Selon Calciomercato.com, "L'idée d'Andrea Belotti était là, mais maintenant que le mercato est terminé et que Joaquin Correa est arrivé à Milan et a déjà rejoint l'Inter, l'avenir du Gallo n'est plus aussi proche des Nerazzurri. S'il ne renouvelle pas son contrat avec les Granata, la possibilité d'un retour de flamme pourrait être là, mais aujourd'hui Belotti est loin de l'Inter". Fantasme journalistique ou réelles opportunités à saisir, qu’en pensez-vous ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  9. Victorieux 4-0 contre le Genoa lors de la première journée de Serie A, les nerazzurri de Simone Inzaghi se rendaient au Bentegodi pour affronter le Hellas Verona d'Eusebio di Francesco. La confirmation de la brillante première rencontre était attendue et pour cela Inzaghi n'allait pas trop mélanger les cartes en alignant le même 11 à l'exception de Stefano Sensi qui laissait sa place à Lautaro Martinez, de retour de blessure et de suspension. Le début de la rencontre semblait présager une bonne rencontre pour l'Inter avec 10 premières minutes de domination sans réelles occasions à part un tir de Lautaro, opportuniste dans la surface qui se heurte à Montipò vigilant sur son premier poteau. L'Inter construisait depuis le bas et prenait des risques et cela allait se révéler trop audacieux, au quart d'heure de jeu, Handanovic fait une relance pile entre Barella et Brozovic et malgré le tacle de ce dernier, la balle finit dans les pieds d'Ivan Ilic qui pénètre dans la surface avant d'aller battre le gardien slovène d'un subtil ballon piqué. Premier but encaissé par les nerazzurri cette saison et c'est un but qui fait mal. Le Hellas prend confiance, mettant un place un marquage individuel sur les joueurs clés de l'Inter, en particulier avec Barak sur Brozovic et Hongla sur Calhanoglu. Un pressing haut menace plusieurs fois de surprendre les interistes qui essayent de s'en sortir en faisant de longs ballons sur Dzeko. L'Inter joue mal et ne se procure quasiment aucune occasion, les rares corners et coups francs sont mal tirés et à la mi-temps c'est un peu logiquement que les joueurs d'Inzaghi rentrent au vestiaire en retard d'un but. Une réaction est attendue et on ne sent pas trop l'odeur de la Pazza Inter mais visiblement, les mots d'Inzaghi ont quelque peu remotivés ses joueurs. Dès le retour des vestiaires, l'Inter revient au score. A la 47ème Perisic est en charge d'une touche non loin du poteau de corner, la longue remise en jeu du Croate cherche la tête d'Edin Dzeko dans la surface, la balle rebondit sur le crâne d'Hongla au marquage et cette déviation se transforme en assist parfaite pour Lautaro Martinez bien placé qui bat le gardien de la tête à bout portant. L'argentin marque son premier but de la saison et permet à l'Inter de recoller dès le début de la seconde période, scénario parfait. La combinaison est astucieuse et semble avoir été préparée à l'entraînement car moins de 5 minutes plus tard, on reprend les mêmes et on recommence, le tir de l'argentin rase le poteau de Montipò et sort d'un cheveu cette fois-ci. Le match tombe ensuite dans la torpeur, les esprits s'échauffent , les cartons jaunes volent et on semble se diriger vers un 1-1 assez serré. Les changements viendront bouleverser le match. A l'heure de jeu, Perisic et Brozovic cèdent leur place à Dimarco et Vidal, Calhanoglu en profite pour avancer et se placer juste derrière les deux attaquants et arrive à être plus présent dans le jeu. L'entre du chilien notamment permet à l'Inter d'avoir un joueur physique pour répondre à l'impact des joueurs véronais. L'Inter pousse pour marquer le but de la victoire, Alessandro Bastoni contraint Montipò à la parade après un rush depuis sa défense qui se finit par une frappe croisée du gauche qui se dirigeait droit dans le petit filet. A la 74ème minute, Simone Inzaghi enlève Lautaro et donne à Joaquin Correa ses premières minutes sous le maillot de l'Inter et celui-ci ne déçoit pas. Il ne perd pas de temps non plus. Seulement dix minutes plus tard, Vidal envoit Darmian dans la profondeur sur le côté droit, l'infatigable latéral italien envoie un centre en rupture au point de penalty vers le nouvel entrant qui bat Montipò d'une tête en pleine lucarne! 2-1 et déjà des débuts rêvés pour Joaquin Correa qui ne s'est entraîné que deux fois avec ses nouveaux coéquipiers. Le Hellas essaye de pousser pour revenir mais l'Inter tient bon, injectant du sang frais avec Vecino et Sensi pour tenir un score de 2-1 sur lequel peu de gens auraient parié à la mi-temps. A quelques secondes du coup de sifflet final, Correa trouve même le temps de battre de nouveau le gardien du Hellas. A la réception d'un ballon de Barella, plein axe à l'extérieur de la surface, l'argentin se replace sur son pied gauche et envoie une frappe tendue dans le petit filet de Montipò. 3-1 et fin d'un match qui avait tout du piège mais qui permet quand même à l'Inter d'infliger une deuxième défaite au Hellas Verona et faire 6pts/6 au niveau du classement. HELLAS VERONA (3-4-2-1): Montipò; Magnani, Gunter, Ceccherini; Faraoni, Hongla, Ilic, Lazovic; Barak, Zaccagni; Cancellieri. Banc: Pandur, Berardi, Kalinic, Lasagna, Casale, Bessa, Dawidowicz, Frabotta, Sutalo, Ragusa, Tameze, Simeone. Entraîneur: Eusebio Di Francesco. INTER (3-5-2): Handanovic; Skriniar, de Vrij, Bastoni; Darmian, Barella, Brozovic, Calhanoglu, Perisic; Dzeko, Lautaro. Banc: Cordaz, Radu, Dumfries, Vecino, Kolarov, Sensi, Ranocchia, Correa, Vidal, Dimarco, D'Ambrosio, Satriano. Entraîneur: Simone Inzaghi. Internazionale.fr ~ © Samus
  10. Après sa victoire 1-3 contre le Hellas, notre entraîneur Simone Inzaghi s'est exprimé sur Sky Sport Italia, DAZN et Inter TV. Interview accordée à Sky Sport Italia "Nous avons souffert pour la victoire. Nous l'avions bien commencé, puis nous avons encaissé le but et dans la dernière demi-heure nous n'avons pas fait grand-chose pour reprendre l'avantage. Vérone a réalisé une excellente première mi-temps." "En seconde période, nous nous sommes réorganisés, nous avons réussi à trouver un équilibre et les remplacements nous ont donné quelque chose de plus. C'est une victoire importante, pendant la semaine j'ai dit que ce ne serait pas facile. L'Inter a gagné contre le Hellas, mais nous avons souffert. En effet, on nous a fait souffrir et nous avons remporté une victoire importante. Nous savions que Vérone viendrait en un contre un. Ivan Ilic était bon en pression, la passe de Samir Handanovic devait être meilleur et Brozo pouvait faire mieux aussi." "Nous n'étions pas très mobiles et nous avons fait les mauvais choix, les deux mezzale ont un peu bouché le terrain." Interview accordée à DAZN "Je pense que l'équipe a eu une bonne approche dans le premier quart d'heure. Ensuite, nous avons concédé le but et nous avons subi un coup dur, nous avons fait une erreur sur quelques choix." "Vous ne devez pas toujours simplement regarder les problèmes avec notre équipe, mais aussi féliciter le Hellas qui a joué à un rythme effréné en première mi-temps. J'ai dit à l'équipe que cette équipe diminuerait son intensité parce qu'il ne pouvait pas suivre ce rythme." Sur Joaquin Correa. "Je suis content pour Tucu car, à mon avis, c'est un joueur qui n'a pas encore montré son plein potentiel. Il a tout, il a la technique, la vitesse, le tir, la puissance. Je suis heureux et il est normal qu'il apprécie ce doublé à ses débuts. C'est un joueur important qui nous donne beaucoup." L'équipe plus forte ou plus faible que la saison dernière? "Malheureusement, je n'ai pas vu Hakimi s'entraîner, nous savons quel joueur il est. J'ai entraîné Lukaku pendant une semaine et c'est un joueur dévastateur à plein régime. Le club s'est très bien comporté. En quelques jours, ils m'ont mis à disposition Dzeko, puis Dumfries et Correa. Le club a été clair et m'a dit qu'il fallait avant tout sécuriser l'Inter financièrement. J'ai trouvé de grands joueurs à ma disposition et j'ai compris pourquoi ils ont accompli tant de choses l'année dernière." "Pour un entraîneur, ce qui s'est passé avec le Genoa et ce qui s'est passé aujourd'hui est le meilleur." "Si les joueurs peuvent comprendre que celui qui est venu est celui qui joue, alors tout ira bien. Vidal, Dimarco, Correa, Sensi sont tous entrés sur le banc et ils ont très bien fait. Brozovic a eu un petit problème, il a eu une mauvaise entorse. Vidal a été formidable aujourd'hui." Sur le départ de Cristiano Ronaldo. "Je suis désolé parce que Lukaku et Cristiano Ronaldo laissent un vide dans notre ligue. Nous espérons que d'autres champions arriveront, ce qui reste, c'est la compétitivité qu'il faut pour gagner des matchs." À propos du duo Edin Dzeko et Lautaro Martinez. "Ils ont bien fait, aujourd'hui n'a pas été facile contre la défense du Hellas. Lautaro est revenu d'Argentine et a fait quatre séances d'entraînement avant d'avoir un petit problème. Edin a marqué le but, et n'oublions pas qu'il manque également Sanchez, qui est un joueur important et égal aux trois autres." Interview accordée à InterTV "Je pense que nous avions bien abordé le match dans le premier quart d'heure, puis nous avons concédé ce but et pendant le reste de la mi-temps nous aurions pu faire mieux, mais parfois il est juste de donner crédit à l'adversaire. Le Hellas a joué un excellent match, c'est une équipe organisée et ça va donner du fil à retordre à tout le monde." "Félicitations à toute l'équipe! À Tucu, à Lautaro qui avait eu un problème de blessure qui l'avait ralenti. Tout le monde était bon, alors il était clair que pour Tucu, un début avec deux buts en 10 minutes, c'était une soirée magnifique, pour lui et pour tous les fans qui nous ont encouragés pendant toutes les 90 minutes, et il est juste de dédier la victoire à eux." "Seuls deux matchs ont été joués. Nous savions que le Hellas pouvait nous créer des problèmes et ils les ont créés surtout dans la seconde moitié de la première mi-temps. Nous nous sommes bien organisés et avons joué une excellente deuxième mi-temps." "Nous aurons quinze jours pour travailler, malheureusement j'aurai peu de joueurs mais nous ferons de notre mieux avec les joueurs qui resteront à Pinetina. Malheureusement, le calendrier a indiqué que les deuxième et troisième matches seront à l'extérieur et nous nous préparerons bien pour la Sampdoria."
  11. L'ancien milieu de l'Inter Juan Sebastián Verón croit que la signature de Joaquin Correa représente un apport majeur pour l'Inter cette saison. Dans une interview donnée au journal Milanais de la Gazzetta dello Sport, l'Argentin donne une évaluation détaillée du développement du nouvel attaquant de l'Inter ainsi que des qualités qu'il apporte à l'équipe. L'ancien international Argentin de 46 ans est un grand admirateur de Correa et il pense que son compatriote est au stade parfait de sa carrière pour rejoindre la cause Interiste et faire une très bonne impression. "Disons simplement que je le voulais et que je l'aime toujours énormément. Je l'ai aidé à ses débuts et je lui ai donné quelques conseils. Mais le reste il l'a accompli tout seul, je n'y suis pour rien." "C'est un second attaquant classique. Il peut aussi évoluer en tant qu'ailier ou milieu offensif mais son rôle naturel est celui de second attaquant." "Il se déplace en fonction de l'attaquant central, il bouge autour de lui et lui apporte son soutien. Il peut aussi le guider grâce à ses passes de qualité, Tucu est un excellent passeur." "Il a réussi un très bon parcours jusqu'ici. Quand il est arrivé en Italie j'ai discuté avec le staff de la Sampdoria, sa première équipe, à son sujet. Ensuite, après une courte expérience en Espagne [avec Seville], il est arrivé à la Lazio et j'étais très heureux car c'est l'une de mes équipes de coeur. Et maintenant il est à l'Inter, une autre de mes équipes. Je lui souhaite de s'amuser comme j'ai pu le faire. L'Italie est la maison mère du football, je l'ai toujours dit." "Si vous devenez un grand joueur en Serie A, vous pouvez réussir partout: dans La Liga, en Premier League, en Bundesliga... L'Italie c'est l'université du football." "Il connaît bien le championnat Italien, il sait que les défenses sont formidables, que les équipes sont tactiquement organisées. Avoir cette connaissance lui permet de s'améliorer chaque jour, entraînement après entraînement. El Tucu est quelqu'un qui veut toujours apprendre." Sur ses meilleures qualités: " Il a la capacité de se rendre disponible pour l'équipe de par ses mouvements. Il ne joue pas seul, mais avec et pour les autres." "Ce n'est pas un soliste, un accros du dribble. Tout ce qu'il fait va dans la direction de développer le mouvement du collectif, tous ensemble." Son plus gros défaut: "Je le connais, mais je ne le dirais pas sinon je rendrais service aux défenseurs adverses" plaisante Verón, "Cependant, il a quelques défauts. Je le répète: El Tucu a le football en lui et quand c'est le cas, vous échouez rarement." "Je ne sais pas combien l'Inter a dépensé mais je sais que Correa est un très bon attaquant qui va pouvoir aider l'Inter à défendre son Scudetto et aller loin en Champions League. Et puis c'est un bon garçon, quelqu'un qui n'élève jamais la voix et reste calme. C'est quelque chose qui ne devrait jamais être ignoré." "L'Inter est impliquée dans 3 compétitions, il y a beaucoup de matchs et Simone Inzaghi, qui le connaît bien, sait comment l'utiliser." "Dans le football moderne, personne ne peut jouer un maximum de soixante ou soixante-dix matchs dans une saison. La rotation est nécessaire, spécialement parmi les attaquants qui tentent beaucoup de frappes et courent en permanence. Je pense que Correa correspond parfaitement aux Nerazzurri." "Etant donné qu'à moins d'avoir Maradona aucune équipe ne peut se reposer sur un seul joueur, je pense que l'Inter à opéré intelligemment durant la fenêtre de mercato." "Dzeko est un attaquant de pointe qui travaille seul. Il se déplace, trouve les courses de ses coéquipiers. Correa est quelqu'un qui adore jouer entre les lignes, communiquer avec ses partenaires, trianguler, intervertir..." "Certainement, Lukaku est un phénomène, on ne peut pas le nier. Mais je ne vois pas l'équipe devenir moins bonne. Une équipe n'est pas faite que d'attaquants, il y a aussi les milieux et les défenseurs, et les joueurs dont l'Inter dispose me paraissent très bons à commencer par Barella. Donc je n'ai aucun doute, avec Correa nous allons voir une Inter encore meilleure." En plus des Nerazzurri, Verón a évolué pour la Sampdoria, Parme, la Lazio et Manchester United durant sa carrière européenne. ©Internazionale.fr via Gazzetta dello Sport - Taduction Trent_FCI
  12. La nouvelle recrue de l'Inter est heureuse d'avoir fait le saut de la Lazio à l'Inter et se prépare pour le challenge de jouer pour le Champion d'Italie en titre. Au micro d'InterTV, l'Argentin nous offre ses pensées sur les émotions qu'il ressent et les attentes qu'il a en rejoignant son nouveau club. Concernant le fait de jouer pour le vainqueur du dernier Scudetto: "C'est une source de fierté et une grande responsabilité. Je voulais tellement venir ici. Pour moi ça représente beaucoup. J'ai vraiment envie d'aider et de montrer ce que je sais faire." "Inzaghi a été important dans ma décision. J'avais d'autres options mais j'ai choisi de rejoindre le coach dans ce très grand club. Revenir ici après 9 ans c'est génial. Je me rappelle quand je suis venu ici quand je n'étais qu'un enfant. Des émotions magnifiques." "Je suis ravi d'être de retour, avec encore plus l'envie de mieux faire." Au sujet de Lautaro, son coéquipier en sélection: "Nous avons beaucoup parlé. ll m'a appelé pour me demander si je serais prêt à le rejoindre. J'étais si heureux, c'est un ami. Nous sommes en équipe nationale ensemble et je suis ravi de le retrouver ici." Au sujet de Juan Sebastian Veron: "Il m'a appelé pour me dire que c'était un très bon choix et qu'il avait passé de très bons moments ici. Il m'a dit de profiter et vivre au maximum l'expérience d'être un joueur de l'Inter. Je vais l'écouter. Je remercie les fans pour tous leurs messages. J'ai hâte de montrer qui je suis." Bienvenue à toi Tucu ! Fais-nous rêver. Et ne t'inquiète pas, Alvaro Pereira n'est plus là. ©Internazionale.fr via InterTV - Traduction Trent_FCI
  13. L'Inter est sur le point de signer l'attaquant de la Lazio Joaquin Correa en prêt avec obligation d'achat, pour un montant total de 30 M€. Ceci selon Gianluca Di Marzio qui a rapporté dans un tweet que l'Argentin rejoindra les Nerazzurri sur un prêt payé avec des frais de 5 M€ et qu'il y aura une obligation de l'acheter de manière permanente pour 25 M€ de plus et 1 M€ supplémentaires en add-ons. Les derniers détails du transfert sont toujours en cours d'élaboration, les clubs affinant le mode de paiement et les conditions de déclenchement de compléments. Il y a un accord total sur les montants et l'accord devrait être conclu prochainement. Correa arrivera en tant que deuxième recrue offensive de l'été pour les Nerazzurri alors que le club cherche à compléter son attaque après le départ de Romelu Lukaku. Le tweet de Di Marzio se lit comme suit : "# [email protected] en prêt avec obligation, opération totale de 30 M€ plus 1 € de compléments. Le mode de paiement, les conditions du bonus et le moment du déclenchement de l'obligation sont en cours de définition."
  14. C’est une révélation de la Gazzetta Dello Sport, si l’objectif prioritaire de l’Inter était initialement de recruter Joaquim Correa pour satisfaire Simone Inzaghi, les exigences financières du Président de la Lazio, Claudio Lotito, sont assez exagérées Révélation de la Rosea Les rapport diplomatiques entre les deux clubs sont loin d’être les meilleurs. Malgré ce lourd passif, la tentation Nerazzurra reste importante car la Lazio ressent également les effets de la crise et elle est dans la nécessité de procéder à une cession importante pour équilibrer ses comptes et sortir d’une situation surréaliste, voire cauchemardesque. Maurizio Sarri y ayant apporté sa contribution Les problèmes financiers du club Biancoceleste trouvent leurs origines dans les contrats relatifs aux nouvelles recrues : Hysaj, Felipe Anderson, Kamenovic, Romero et la prolongation de Radu, aucun d’entre eux n’ont encore été déposés à la Fédération. Jusqu’à présent, les joueurs se sont entraînés régulièrement, mais en l’état, ils ne pourront pas être aligné en match officiel. Il est possible que Lotito parvienne à débloquer la situation en y apportant une contribution personnelle. Mais l’indice de liquidité ne laisse entrevoir aucune porte de sortie : il faudrait au moins 30 millions d’euros pour sortir de ces bas-fonds. Et lorsque l’on sait que Lorenzo Insigne ne coûte "que" 25 à 30 millions d’euros…. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  15. En Italie, la situation de Lorenzo Insigne et plus particulièrement du contrat le liant au Napoli, fait de plus en plus parler. Insigne est une des nombreuses hypothèses pour l'attaque de l'Inter, une hypothèse qui trouve des confirmations au niveau du club. On est encore loins d'un dénouement mais voir Insigne à l'Inter ne serait pas totalement impossible en cas de rupture avec son club, explique SportMediaset. De Laurentiis offre 3.5 millions d'euros par saison au joueur pour renouveler, un million de moins que son salaire actuel en somme. Il est donc aisé pour l'Inter d'essayer de s'immiscer entre les deux. Le club nerazzurro serait prêt à proposer 6 millions au joueur et une prime de 7 millions à la signature quand, en Juin prochain, le joueur sera libre de tout contrat. Cela dit, l'idée côté Inter c'est de récupérer Insigne dès maintenant en s'approchant des 30 millions que réclamerait le président napolitain. C'est à peu de choses près le budget disponible pour le second attaquant et c'est un chiffre trop bas pour satisfaire les demandes des clubs de Correa, Zapata et Vlahovic. Ca pourrait suffire pour le récent champion d'Europe. Selon SportMediaset, cela reste une idée plus qu'une négociation en cours. Il y a eu notamment la possibilité d'une offre de 15 millions assortie de Alexis Sanchez en échange mais qui serait probablement repoussée par De Laurentiis du fait du salaire faramineux du chilien. Naples ne veut que du cash mais il pourrait notamment y avoir de l'espace pour Vecino qui intéresserait le club de Luciano Spalletti. Il faudrait, de plus, savoir si le joueur est prêt à quitter "son Napoli". Joaquin Correa resterait en haut de la liste de Simone Inzaghi. Lotito réclame 35 millions et l'Inter compte faire une offre de 25 millions assortis de bonus. Ausilio et Marotta eux sont plus orientés vers une vraie pointe d'où les noms comme Zapata ou encore Moise Kean, proposé par son agent Mino Raiola. Internazionale.fr ~ © Samus
  16. A la recherche d'un substitut à Romelu Lukaku, c'est un peu le casting de ces derniers jours côté nerazzurri. Dzeko a passé sa visite médicale et se serait même entraîné, mais Marotta et Ausilio sont à la recherche d'un titulaire en puissance. Piste Joaquin Correa : Marotta a rencontré son agent Des informations proviennent de SportItalia qui reporte un dîner ce Mercredi entre l'AD des nerazzurri Beppe Marotta et Alessandro Lucci agent de Dzeko mais aussi de Joaquin Correa. L'agent aurait proposé les services de l'argentin mais les nerazzurri auraient confirmé que pour l'instant, le plan A est et reste Duvan Zapata. Le prix pour l'argentin serait de 40 millions d'euros. Un nouveau nom débarque sur le tableau C'est Gianluca Di Marzio, expert mercato de Sky Sport qui nous l'apprend, l'Inter aurait jeté son dévolu sur Lorenzo Insigne vues les difficultés du Napoli à renouveler son contrat (expirant en Juin 2022). Plus de détails arriveront dans la soirée. FCInter1908.it nous apprend en plus que Insigne aurait donné son accord pour rejoindre l'Inter, il n'aurait encore reçu aucune offre de prolongation et à l'heure qu'il est, le joueur serait donc disponible contre un montant d'environ 20 millions si De Laurentiis se décide à le vendre plutôt que le perdre à 0 en Janvier. Piste toujours d'actualité mais plutôt compliquée du fait de la demande élevée de la Fiorentina, Vlahovic est toujours dans les plans des nerazzurri. Ce qui est sûr c'est que l'Inter entend mettre la gomme pour offrir à Inzaghi des attaquants avant le début de la saison. Internazionale.fr ~ © Samus
  17. C’est une information d’Il Messaggero : Joaquin Correa est l’élu pour compléter le parc des attaquants de l’Inter. En effet, des nouveautés sont attendues dans les prochaines heures, tant est si bien que la Lazio et le club milanais négocient sur la base de 25 millions d’euros plus 5 millions de bonus. Un nouveau joueur tifoso dans les rangs ? "L’argentin n’a jamais été aussi proche de quitter la Capitale: Il a été confirmé cette nuit qu’il y avait des difficultés pour arriver à Zapata, aussi bien pour le coût de l’opération que pour la prise du décision du joueur en lui-même. L’Inter s’est catapultée sur Tucu, à tel point que l’entourage du joueur pousse pour parvenir à le transférer dans la cité milanaise." Le Saviez-Vous ? Selon Tuttosport, Claudio Lotito pourrait être contraint de faire plaisir à Simone Inzaghi: En effet, la Lazio doit nécessairement engranger des fonds pour rester dans l'indicateur de liquidité de la Federcalcio, il s'agit d'une condition essentielle pour annoncer les recrutements de Felipe Anderson et Elseid Hysaj. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  18. Gianluca Di Marzio, le célèbre spécialiste du Calcio-Mercato, s'est livré sur la situation entourant l'Inter: "La négociation avec Chelsea est en phase avancée, le joueur s’est montré ouvert au transfert. Ils sont en train de négocier. Si les Blues viennent avec 120-130 millions d’euros, l’opération pourra se concrétiser." "Ensuite l’Inter fera usage d’une partie de cette somme pour Duvan Zapata, qui est je le pense, le premier choix. Il Tucu Correa peut arriver quoiqu’il en soit, car Inzaghi le veut et il pourra compléter le rempart. Il y aura aussi les ailiers à recruter." "L’Inter ne voulait pas vendre Lukaku, ce n’était pas dans les plans de le vendre, mais lorsqu’une offre de ce type arrive, en période Covid, et s’il y a la volonté du joueur, il devient impossible de ne pas la prendre en considération." "Il s’agirait de la vente la plus importante de l’Histoire de l’Inter et de l’acquisition la plus cher de l’Histoire de la Premier League. Mais dans le Mercato, tant que ce n’est pas signé, tout peut encore arriver, mais je crois que nous sommes arrivés à un point où il semble difficile de faire machine arrière" Le Saviez-Vous ? Selon le Corriere Della Sera, pour s’attacher les services de Duvan Zapata, il faudra compter sur 45 à 50 millions d’euros ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  19. Fabio Caressa s’est aussi livré à Sky Sport sur le possible départ de Romelu Lukaku à Chelsea : "Comment dire non à 130 millions d’euros ? C’est compliqué…Mais pour les tifosi de l’Inter, perdre le joueur serait un signe évident de redimensionnement après le départ de Conte, et ce, même si Inzaghi est vraiment doué, c’est la sensation qui est partagée." "Dans une période telle que celle-ci, 130 millions d’euros est une somme impossible à refuser, il faut le contextualiser. Il devrait y avoir une réaction importante, mais si l’attaquant parle, c’est normal de parler de redimensionnement. Je crois que face à cette somme, c’est vraiment difficile de dire non. Ensuite Lukaku pourrait ne pas être intéressé que par l’offre économique, il faudra comprendre quelle sera la volonté de l’attaquant et des deux clubs. Ils décideront ensemble sur base d’une série de rencontres, je pense qu’ils devront se parler." "Mais qui peut dire avec certitude que nous reverrons à Chelsea, le même Lukaku qu’à l’Inter ? Il faudra laisser du temps à Inzaghi, s’il il commence la saison sans Hakimi et sans Lukaku, ce ne sera plus l’équipe qui a remporté le Scudetto. Zapata est for, Correa aussi, mais Lukaku est dominant : Il a dominé la Serie A. Lui et Conte ont permis à l’Inter de gagner le Scudetto." "Les exigences sont telles. Même si ces 130 millions permettront à acquérir d’autres joueurs, aucun d’entre eux ne sera se montrer aussi indispensable comme Lukaku l’est pour l’Inter. Il faut faire la clarté et ne pas se dire : Nous sommes quand même fort, car sa présence est fondamentale." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  20. Milan – Une journée de mercato importante se déroule actuellement : Lisandro Lopez va arriver à l’Inter d’ici à deux à trois jours, en prêt avec droit de rachat de 8M€. Outre cette opération, l’Inter tente de séduire Séville en proposant un échange en prêt entre Joao Mario et Joaquin Correa. Quant à Pastore, il est définitivement écarté vu qu’il souhaite rester à Paris. Selon le Corriere Dello Sport, le Benfica a donné son accord pour libérer le défenseur argentin disposant d’un passeport espagnol. Il n’a joué que 8 matchs entre les Coupes et le Championnat. De plus le Benfica s’attendait à ce type d’offre. L’Inter a tenté sa chance, mais s’est montrée ferme sur le prix : 8M€. Les bons rapports qui ont permis au Benfica de recruter Gabriel, et également de s’en débarrasser avec l’Inter, ont pesé dans la balance. Le journal confirme qu’il s’agira du premier cadeau à Spalletti : Un défenseur central expérimenté qui sera déjà opérationnel Concernant Bastoni, l’équipe de Gasperini pose toujours des problèmes à l’Inter au sujet des bonus touchés, mais la situation devrait évoluer. Dans le cas où l’Atalanta continue son petit manège, avec l’arrivée de Lisandro Lopez, Ausilio, Sabatini et Gardini ont prévu d’arrêter toute négociation avec l’Atalanta. Concernant Correa, l’opération avec Séville repose sur des bases techniques, le joueur portugais ne fait clairement plus partie du projet du club et une solution doit être prouvée. Des intermédiaires ont également frappé à la porte du club madrilène dirigé par Montella. Le portugais pourrait séduire car il peut participer aux Coupes d’Europe. L’Inter avait tenté le coup pour Nico Gaitan, un joueur qui n’est pas à la hauteur pour Simeone à l’Atlético, mais le refus a été quasi immédiat. De plus, son arrivée était moins envisageable, vu l’arrivée future de Ramires qui prendra la dernière place de libre pour un extra-communautaire. Revenons à Séville où deux joueurs nous plaisent : Franco Vazquez, (ex Palerme), et surtout Joaquin Correa, trequartista et ancien de la Sampdoria qu’Ausilio avait déjà contacté dans le passé. L’avantage de Correa ? Il a un passeport italien. Le seul problème actuel est que le joueur a été foutu de marquer hier, en Coppa del Re contre Cadix, ce qui pourrait pousser Montella à réfléchir. Ce qui pourrait faire que la situation se termine bien : Joao Mario nous a couté 45M (40M+5 de bonus) en 2016 Correa, à la même époque, pointait à 13,2M€. Cette différence importante pourrait être réorientée par un échange, sur base de prêt, pour les deux joueurs. Le reste des modalités étant encore à définir... ®Antony Gilles - Internazionale.fr