Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'johan cruyff'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Annonces & Support
    • Présentations
    • La Curva du Forum
    • Vos Déplacements
    • Questions
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Contact et inscriptions de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers
  • Football

Catégories

  • Gardiens
  • Défenseurs
  • Milieux
  • Attaquants

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Inter Women
  • Dates clés
  • Super Coupe d'Italie

Fonctionnalités

Catégories

  • Carte du Monde des Nerazzurri

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Ville


Joueurs

2 résultats trouvés

  1. Sandro Mazzola entre au Hall of Fame de l'Inter. L'un des joueurs les plus emblématiques et légendaires de l'histoire des Nerazzurri, l'homme qui a remporté la première Coupe d'Europe du club en 1964 avec un doublé. Il s'agit de la troisième intronisation au Hall of Fame de l'édition 2022, après Ivano Bordon et Maicon. Reste à venir la dernière annonce, celle de l'attaquant. Mazzola est ainsi le cinquième milieu de terrain à entrer au HoF de l'Inter. Avant lui Matthaus, Stankovic, Cambiasso et Sneijder. Un héritage nostalgique et lourd. Un fardeau sur le cœur et sur le terrain à porter depuis l'enfance. Sandrino n'avait même pas 7 ans lorsque l'héritage épique du Grande Torino s'est terminé avec le crash sur la colline de Superga. Pour nombres d'experts, son père Valentino était le plus grand footballeur italien de tous les temps. Sans faire de classement, Alessandro, pour tout le monde Sandro, né le 8 novembre 1942, a toujours dû composer avec un patronyme et un destin étoilés. Le foot comme remède. Benito Lorenzi et Giuseppe Meazza l'ont élevé à l'académie des jeunes de l'Inter et Sandro a immédiatement montré sa qualité exceptionnelle. Ses débuts chez les Nerazzurri ont eu lieu un jour historique à sa manière. Le 10 juin 1961, Mazzola fait ses débuts en Serie A à l'âge de 18 ans lors du match contre la Juventus, lorsqu'Angelo Moratti décide d'aligner l'équipe Primavera en signe de protestation. Ce match s'est terminé 9-1 pour les Bianconeri et pour l'Inter, le seul but a été marqué par Mazzola lui-même. Le début d'une légende. Avec Helenio Herrera à la barre, l'Inter a tout gagné. Mazzola était l'une des composantes de la Grande Inter, le quatrième nom de la célèbre comptine qui commençait par Sarti, Burgnich, Facchetti. En 1964, il s'est inscrit dans les livres d'histoire de l'Inter avec l'une des performances les plus importantes et uniques de l'histoire du football italien : au Prater de Vienne, l'Inter a battu le Real Madrid 3-1 de Puskas et Di Stefano en finale de la Coupe des Champions. Mazzola a marqué un doublé, dans une nuit magique qui reste aujourd'hui un souvenir impérissable. Finitions, buts, passes décisives, Mazzola a tout fait. À la fin de la saison, il y avait aussi la première Coupe Intercontinentale contre Independiente. Il a marqué face aux Argentins lors du match retour remporté 2-0 à Milan. Quatre Scudetti, deux Coupes des Champions, 2 Coupes Intercontinentales, meilleur buteur de Serie A (en 1965 avec 17 buts) et de Coupe d'Europe (7 buts en 1964). Deuxième du Ballon d'Or 1971 derrière Johan Cruyff. Dix-sept saisons en tant que Nerazzurri, 565 matchs officiels, 158 buts. Une complicité avec l'Inter qui n'a jamais cessé, avec une carrière d'entraîneur puis de directeur sportif. Une légende, unique et sans précédent. Le 'baffo', Sandro Mazzola, son maillot numéro 8 (et parfois le numéro 10). Pour toujours dans l'histoire des Nerazzurri, avec intronisation au Hall of Fame. Traduction alex_j via le site officiel.
  2. Dans une courte interview faite par SMS accordée à France Football, Pierre Rondeau, économiste et chroniqueur à l'Equipe depuis peu, s'exprime sur la mort annoncée du FPF. La Gazzetta dello Sport annonce que le FPF pourrait disparaître. Est-ce une bonne nouvelle? "Si vous prenez le FPF, annexe 11, article E et F, il est déjà inscrit que la force majeur et les changements majeurs et imprévus de l'environnement économique sont pris en compte. La crise devient complètement politique et les clubs profitent de la situation pour demander du changement du FPF. Ils sont lancés dans une stratégie de choc." Les clubs sont donc plus forts que l'UEFA? "L'UEFA a trop besoin des grands clubs. Sans eux, il n'y a rien. Ce n'est pas le Bate Borisov qui va lui rapporter de l'argent. Les grands clubs avancent leurs pions, veulent imposer toujours plus de choses, la réforme de la C1 entre autres. Il sera intéressant de voir ce que l'UEFA va répondre." Est-ce qu'on peut imaginer que le PSG et Man City puissent dépenser sans compter avec l'arrêt du FPF? "Si on pousse la chose jusqu'au bout, on peut se dire que les clubs vont inscrire une ligne Amendes FPF dans leurs comptes et dépenser autant qu'ils veulent. Avec le FPF, je dirais que voir Messi, Neymar et MBappé au PSG aurait été impossible. Sans le FPF, ça devient possible." S'il est vrai que la mort du FPF peut encourager les clubs "nouveaux riches" à (re)faire la course à l'armement en achetant et donc empilant moulte stars, rien ne dit qu'ils le feront. En effet, les clubs "historiques" les ont à l'œil et imaginons les réactions si Man City gagne (enfin) une C1 après avoir investi plus d'un milliard d'euros (!). De plus, il faut rappeler que le FPF est illégal car rien n'interdit à une personne ou une entreprise d'investir à perte, même si c'est fondamentalement stupide. Une étude plus fine du FPF serait intéressante mais demanderait du temps. Enfin, pour les plus anxieux d'entre nous, dites vous que: "Pourquoi ne pourriez-vous pas battre un club plus riche? Je n'ai jamais vu un sac de billets marquer un but.", Johan Cruyff.
×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...