Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'kobe bryant'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • Inter
  • Serie A
    • 2020/2021
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

4 résultats trouvés

  1. Romelu Lukaku a accepté de se prêter à un jeu qui avait comme objectif de lui proposer des dilemmes. Voici les réponses dévoilées par Fcinter1908 Didier Drogba ou Diego Maradona "Je vote Drogba ,car je l’ai vu jouer et il m’a fait rêver." Japon ou Etats-Unis "Aie mon cœur…Celui face au Etats-Unis était vraiment fantastique, c’était comme dans un stand de tir et j’avais aimé aussi le stade." L’Inter ou Chelsea "L’Inter, j’ai gagné avec le Club Nerazzurro et c’était quelque chose que je rêvais depuis tout petit. D’un côté j’ai réussi et de l’autre côté, c’était un échec (il sourit)." Lukaku ou Ibrahimovic "Entre lui et moi ce sera toujours moi, tous les jours de la semaine, je m’aime (il rit)." Kobe Bryant ou Lebron James "Kobe" Retourner à Anderlecht ou ne jamais se retourner sur le passé "Oui, je pense que je retournerai un jour à Anderlecht, pour boucler la boucle." Le Saviez-Vous ? José Mourinho a encensé Romelu Lukaku au Times: "Je pense qu’il traverse un incroyable moment, c’est l’un des meilleurs attaquants du monde. Lors de ces deux années à l’Inter, il a reçu le statut et la confiance qui lui manquait. A Chelsea c’était encore un jeune garçon, il était en phase de développement à United." "C’est l’Homme de pointe de l’Inter et il y est vraiment aimé, il reçoit tellement d d’amour de la part des tifosi, de ses équipier, il y avait un lien fantastique avec l’entraineur." "C’est un gars très fort physiquement, mais au fond de lui, c’est aussi un bambin qui a besoin d’amour, de se sentir soutenu. L’Inter lui a tout donné, encore plus qu’à présent il a ajouté un titre à son palmarès. Il a amené son football à un niveau supérieur, surtout du point de vue émotif, c’est devenu un meilleur joueur." "Il n’y a aucun doute sur le fait qu’il marquera toujours des buts et qu’il sera en lice pour le Soulier d’Or. L’Euro est le moment idéal pour qu’il puisse démonter à quel point il est devenu bon.." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  2. Dans la vie de Romelu Lukaku, il n’y a pas que le football. Si l’attaquant de l’Inter fait trembler les filets de la Serie A, il révèle trouver son inspiration dans la musique. De plus, le Diable Rouge entretien un rapport particulier avec Jay-Z, le célèbre rappeur américain qui est aussi entrepreneur, lui qui gère l’image de Big Rom à travers la Roc Nation. L’Interview de Big Rom Lukaku, que représente la musique dans votre vie ? "C’est une façon de me connecter avec les difficultés que j’ai connu durant mon existence, avec tout mon vécu : Elle est très importante, ce n’est pas un hobby, c’est une partie de moi." Quelle chanson peut être dédiée au Scudetto ? "Il est difficile d’en choisir une seule car c’était une chevauchée exceptionnelle et pleine d’histoire. J’ai en tête "H.a.m” de Kanye West et Jay-Z. Elle date de dix ans, mais elle est toujours d’actualité. Elle raconte qu’il faut avoir confiance en soi-même pour atteindre de grands objectifs dans la vie." Y-a-t ’il un paragraphe d’une chanson que vous aimez et qui vous a aidé lors de la confusion de ces dernières semaines ? Dans “D’Evils” de Jay-Z on retrouve: "Nine-to-five is how you survive, I ain’t tryna survive. I’m tryna live it to the limit and love it a lot" cela veut dire: "De 9 à 5, c’est comme cela que vous survivez, je n’essaie pas de survivre. Je veux vivre à la limite et cela me plait beaucoup." "C’est comme cela que je me sens : Je tente toujours de tout faire jusqu’à la limite, je me donne à chaque entrainement et en match, c’est pour cela que j’ai réussi. Je veux faire mon travail du mieux possible, sans oublier d’octroyer du temps à ceux que j’aime : Ma mère, mes frères, mes amis." Ecoutez-vous une playlist avant un match ? "Oui, absolument, c’est un rituel: J’ai une playlist qui m’accompagne lorsque j’arrive au stade et avant le match. Elle m’aide à me concentrer et à être focus sur l’objectif à atteindre." Vous mettez de la musique dans le vestiaire interiste ? "Non, car nous sommes un grand groupe et il y a beaucoup de respect réciproquement. Chacun a ses gouts et écoute ce qu’il veut." Quel a été l’importance de croiser Jay-Z ? "Cela avait une signification importante car j’ai toujours écouté sa musique, surtout dans des périodes très difficiles de ma vie. Ses chansons m’ont donné la force de résister et de passer à autre chose, de regarder la vie différemment. Il faut parfois faire preuve de patience et de prendre son temps pour devenir grand." "Ensuite, j’ai fait sa connaissance et j’ai vu son attitude : Il savait vraiment qui j’étais et il m’a appris à comment devenir au top, comment devenir un gagneur." "Je me souviens de ce qu’il m’a dit : "Si tu penses vraiment que l’Inter est l’étape à faire pour gagner, fonce." Durant ma première année, mes équipiers et moi-même sommes arrivés à un pas du succès, mais lors de cette dernière saison, nous y sommes parvenu en travaillant dur, en faisant preuve de patience, de sueur et de sacrifice…Comme me l’avait prédit Jay." Quelle est la différence entre les sons du Meazza qui suive l’un de vos buts et les sont d’une chanson qui change la vie ? "Marquer un but est la sensation la plus belle du monde après la naissance de mon fils. Pour le reste, je souhaitais connaitre certaines personnes dans ma vie. L’une d’elle était Kobe Bryant, qu’il repose en paix ! L’autre personnalité était justement Jay-Z et lorsque je l’ai vu la première fois, nous avons parlé de la vie et pas seulement du travail." "Il y a aussi Dj Khaled : C’était comme un rêve devenu réalité." J’espère à présent, et si la pandémie le permis, que Jay-Z viendra à Milan me voir marquer au Meazza." Quels sont vos rapport avec Jay-Z actuellement ? "A la fin du match opposant Sassuolo à l’Atalanta, mon téléphone a sonné. Qui était-ce ? Lui qui me félicitait car il savait à quel point c’était important pour moi de gagner mon premier Scudetto en Italie. Je me sens chanceux de pouvoir parler avec lui quand je le souhaite. Je sais qu’il couvre mes arrières et qu’il veut le meilleur pour moi comme pour la Roc Nation : C’est un sentiment qui rend la pareille." L’Interview de Jay-Z Le compagnon de vie de Beyoncé, qui dispose d’un patrimoine de 1,4 milliard de dollars, s’est livré sur Romelu Lukaku Votre première impression lors de votre premier face à face avec Romelu ? "Nous étions dans le backstage de l’un de mes concerts au MetLife Stadium dans l’East Rutherford, au New Jersey, à l’été 2018. Il avait déjà rejoint la Roc Nation et nous avions finalement pu nous rencontrer. Il m’a récité toute une strophe d’une chanson de mon premier album: C’était quelque chose de très difficile à savoir car seul le plus attentif et le plus passionné peut s’en souvenir. Je l’ai dévisagé comme pour dire: Mais d’où il vient ?!?" Y avait-il cette étincelle particulière dans les yeux de Romelu ? "Il est très attaché à ses racines, il m’a parlé immédiatement de son frère Jordan et de son amour pour la musique, un sentiment qui nous lie. Puis lorsqu’il a commencé à parler de son éducation, il a fait références aux figures paternel et maternel. Il m’a raconté l’amour qu’ils lui avaient accordé, même dans les périodes les plus dures de sa vie." "Son père était un ancien footballeur et sa passion pour ce sport est née là, il a cette flamme qui le guide quotidiennement. Je savais qu’avec une telle base solide, qu’il allait finir par rencontrer du succès, aussi bien dans le domaine sportif que privé." Comment l’avez-vous conseillé jusqu’à présent dans sa carrière ? "C’est un garçon très curieux de la vie et du monde, le plus important est qu’il se pose toujours la bonne question. Il le fait sur tout, cela lui a permis de s’améliorer sur le terrain, mais aussi dans la vie privée et dans son activité de personnalité publique. C'est pour cela, et au-delà de mes conseils, il continuera à grandir toujours plus." Est-ce vrai qu’il y a aussi de vous, dans la décision de rejoindre Milan ? "Je me souviens d’une discussion que nous avions eu sur la possibilité de rejoindre l’Inter à l’été 2019 et de toutes les raisons pour lesquelles s’était la bonne décision pour lui. Je ne suis pas surpris par son nombre de but et par le Scudetto." "Tout ce que fait Romelu a, à sa base, un but : Il se fixe toujours un objectif devant lui et il fait tout pour y parvenir." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  3. Romelu Lukaku, Capitaine de la Belgique face à l’Islande, s’est livré à une très longue interview à la RTBF, la télévision nationale belge: Comment avez-vous vécu ces mois de pandémie, dans un pays comme l’Italie, où le Covid-19 a énormément sévi? "Je suis toujours resté à la maison, car je ne savais pas ce qu’il pouvait arriver. Beaucoup de personnes ont perdu des proches, c’était un moment difficile pour tout le monde. Ce l’était aussi pour moi car je ne pouvais pas vivre en sécurité, on ne savait pas se parler. J’étais à la maison, je faisais du tapis roulant et du vélo d’appartement. Mentalement, ce fut très dur. La chose la plus importante pour moi a été de sortir de cette période, en ayant peut-être appris quelque chose de nouveau." "J’ai lu beaucoup de livres, j’ai aussi suivi des cours d’entraîneur à la Fédération belge pour les joueurs internationaux. C’était une période assez désagréable…la distance entre moi, mon fils, ma mère et mes frères. C’était difficile car nous ne nous parlions toujours pas, on ne pouvait pas se voir, c’était particulier. Lorsque j’ai reçu l’autorisation du club de quitter mon domicile, c’était la plus belle de choses. Je pense également, qu’en tant que famille, que cette situation nous a soudé." Vous venez de vivre une saison exceptionnelle à l’Inter. Par chance, vous n’êtes pas encore en fin de carrière, que bilan dressez-vous de votre aventure de footballeur jusqu’à ce jour..... "J’avais l’ambition de devenir un joueur professionnel car ma situation familiale n’était pas la meilleure et cela me faisait souffrir, c’est un parcours qui marque un gamin. Ma mère a réalisé certaines choses qui m’ont marqué et qui m’ont permis de faire preuve d’une certaine détermination dans le football. Je ne veux pas pas que ma mère, mes frères et mes enfants ne revivent une pareille expérience à l’avenir. Je voulais arriver en équipe première d’Anderlecht le plus tôt possible." Cette situation vous a forgé rapidement..... "C’est comme ça. Il y a quelques semaines, j’ai parlé en Live sur Instagram avec Adriano. Lorsqu’il jouait à l’Inter c’était mon idole, et à cette époque-là, il n’y avait pas la télé à la maison et j’allais avec l’un de mes parents à Bruxelles voir ce qu’il faisait sur YouTube." "Pour moi, c’était émouvant de parler avec lui car il m’a rappelé aussi ces moments-là: C’était un moment très touchant." Romelu est-il parfois plus incompri que d’autres ? "Oui, mais je ne veux pas qu’on m’assimile à cela. Je mets énormément de détermination dans ce que je fais et plus spécialement dans le football car il peut tout t’apporter rapidement, mais il peut tout t’ôter rapidement aussi. Je me suis toujours dit qu’il n’existait pas quelque chose que je ne saurais pas faire, j’ai tellement donné de moi-même pour trouver la volonté de devenir plus fort." "On doit penser comme cela si on veut survivre dans le football professionnel, les jeunes doivent comprendre que ce n’est que compétition. Si les garçons veulent devenir des professionnels, ils devront avoir la force et la volonté de vouloir devenir plus fort quotidiennement." Est-ce que ce caractère a changé le regard posé sur vous ? "Je ne parle pas énormément hors du terrain, je dis ce que j’ai à dire, et ensuite je fais mon job sur le terrain. En dehors, je pense être un bon père et un bon fils pour mes parents. Je veux apprendre des expériences de la vie." Vous avez débuté avec une précocité incroyable dans le monde du football: Pensez-vous avoir atteint le pic de votre carrière aujourd’hui ? "Non, je pense qu’il y a toujours un autre niveau à atteindre. Cristiano Ronaldo est, par exemple, un joueur qui chaque année vise à devenir toujours plus fort. Des personnalités comme Karim Benzema et Robert Lewandowski démontrent la volonté de chercher toujours à devenir le plus fort." "Cette année, avec l’Inter, je suis arrivé à la seconde place en Championnat et nous avons perdu la Finale de l’Europa League, j’ai déjà trouvé, sur base de ce vécu, la motivation pour atteindre le niveau supérieur." Aujourd’hui, vous sentez-vous dans le cœur des belges ? "Oui, car je sais qui je suis et je n’ai jamais mis mes intérêts personnels avant ceux de l’équipe, et je ne le ferai jamais. Je ne serais jamais allé à l’Inter sinon, ni en équipe nationale. Nous sommes une génération de talents et ils m’ont tant apporté. Je joue à côté de Dries Mertens, Kevin De Bruyne, les frères Hazard, ils t’offrent tous des caviars et je n’ai qu’à la pousser au fond. Je suis content de jouer avec cette génération, sans eux, je n’aurais jamais inscrit autant de buts en équipe nationale." Difficile de faire mieux que ce que vous avez fait la saison dernière, avec l’Inter…Le fait d’avoir de meilleures statistiques est-il un objectif pour vous permettre d’avancer la saison prochaine ? "Je pense que le collectif est ce qui me motive principalement. Je pense que nous avons l’équipe pour savoir réaliser d’excellentes choses, ensuite c’est sur le terrain qu’il faudra le prouver. Nous avons très bien terminé la saison dernière, je pense que nos performances défensives sont devenues plus solide. Nous avions fait de notre mieux pour gagner chaque match, je pense que cela va pouvoir nous aider pour faire de belles choses cette année. Nous verrons par la suite." Pour devenir Champion d’Italie ? "C’est l’objectif, nous verrons." Ressentez-vous avoir le Leadership que beaucoup perçoivent ? "Oui, je pense savoir unir l’équipe et rendre mes équipiers meilleurs en leur disant des choses positives, même lorsqu’ils se plantent. Je les incite à aller de l’avant. Chaque fois que je joue, je cherche surtout à faire comprendre au groupe ce qu’est le plaisir de jouer ensemble. Chaque match est un test pour nous, et je dis toujours que nous devons viser à chaque matchs la victoire, même si ce n’est pas toujours possible. Le leadership, consiste pour moi, à motiver l’équipe à tout donner jusqu’à au bout du bout, même si le match n’est pas en notre faveur." Si vous deviez choisir entre l’Euro et le Mondial ? "Pas de choix, réussir à remporter les deux serait l’idéal." Qu’est-ce qui touche Lukaku aujourd’hui ? "Mon fils, ma mère, mon frère…Voir mon fils me sourire à mon réveil, ou le voir heureux lorsque je reviens de l’entrainement. Je cherche aussi toujours à impliquer mon frère Jordan dans mes décisions." Le rêve de votre vie, au-delà du football ? "Non, franchement, je n’en ai pas tellement. Je veux me réveiller le matin et être une bonne personne, un gars normal avec qui parler." Que pensez-vous de Milan et de l’Italie ? "Je suis heureux d’y vivre, il y a toujours quelque chose à faire et pas seulement du shopping, même si lorsque je fais venir ma mère, cela me donne la migraine. Les gens sont chaleureux, ils aiment le Calcio, plus que les anglais. Ils sont passionnés, si les choses vont bien et qu’ils voient que les joueurs donnent tout sur le terrain, le respect est pour la vie. Mais si les choses ne vont pas bien, tu dois te préparer car ce sera désagréable." "Je les remercie de vivre une telle situation, vivre là-bas est le top. Je m’y sens vraiment bien, les gens sont gentils et je suis fier d’avoir fait ce choix." Pensez-vous jouer de nombreuses années en Italie ? "J’y suis heureux, je ne le nie pas. La saison dernière, nous avons vu que l’Inter tournait très bien et cette année, les gens s’attends à beaucoup plus de ma part. C’est à moi à porter sur le terrain, la même qualité de travail que celui réalisé l’année dernière." Quel livre avez-vous lu ? "Celui de Marco Van Basten, je dois finir celui de Wesley Sneijder et j’ai aussi lu celui de Kobe Bryant. Je les considère utile pour comprendre certaines choses qui font grandir un champion. Je veux tout donner dans ma carrière car lorsqu’elle sera terminée, je veux que lorsque l’on me regardera, on saura que j’ai tout donné. Ensuite, j’aimerai vivre avec mes enfants en sachant d’avoir tut fait et que tous mes proches soient à l'abri." Avez-vous une anecdote à nous révéler sur vos connaissances linguistique ? "Lorsque je suis arrivé en Italie, j’ai demandé au Staff de me parler en italien, et je répondais en anglais. Lorsque j’ai pris confiance, j’ai commencé à parler en Italie. La chose la plus importante est de savoir s’exprimer, si je ne parlais pas italien, cela m’aurait été difficile d’échanger avec mes équipiers italiens. Je ne pouvais pas juste m’exprimer pour dire ce que je voulais, à mon âge, parler et comprendre les langues sont pour moi important." Lukaku peut-il remporter le Ballon d’Or ? "C’est difficile pour moi de m’exprimer sur des titres individuels : Gagner en équipe est, je le pense, la vraie ambition pour un joueur. Ensuite c’est bien d’avoir des distinctions personnelles, mais c’est le collectif qui m’intéresse." Etes-vous prêt à renoncer à l’équipe nationale en cas de Succès à l’Euro ou au Mondial 2022 ? "Je donnerai tous pour les deux, j’espère que la nouvelle génération arrivera rapidement. Il y a des joueurs comme Dimata, Vanheusden, Doku, qui doivent répondre présent et comprendre où ils en sont. Ce serait bien si la nouvelle génération pouvait débarquer et commencer à se battre pour l’équipe nationale A. L’objectif est de parvenir à gagner quelque chose." Un Leadership, un sens du collectif prononcé, l’envie de tout donner…C’est un fait le maillot flocké numéro 9 a son blason de redoré..... ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  4. Le monde du Sport a été frappé par la disparition soudaine et inattendue de Kobe Bryant, Légende de la NBA, qui est décédé des suites d’un accident d’hélicoptère, ce dimanche vers 10h, heure locale à Calabassas, en Californie. L’Inter a salué la Légende : “Tu as été une source d'inspiration constante, peu importe le sport. Ta perte est irremplaçable. Peu importe les frontières, le drapeau, ou le type de ballon. Ton enseignement vivra pour toujours." Romelu Lukaku, tout comme Neymar à Paris, tous pleurent la Star. Si l’attaquant brésilien semblait heureux lors de la première mi-temps face à Lille. Sa mine sera tout autre lors de son but en seconde période avec un symbolique 24…. Lukaku, lui s’est livré sur les réseaux sociaux: "Cet homme était ma plus grande idole sportive. Ton éthique du travail, ta mentalité m’ont inspiré tellement de choses, cela m’a permis de comprendre ce qu’il fallait pour devenir professionnel. Tu étais entrain d’ouvrir un nouveau chapitre de ta vie et il a été dévasté. Je t’aime tant. Toi, le plus grand." Voici ce que nous révèle le site belge 7sur7.be Scott Daehlin a été le premier à contacter les autorités au sujet de l’accident d’hélicoptère qui a coûté la vie à Kobe Bryant, sa fille de 13 ans et sept autres personnes. L’homme a expliqué qu’il se dirigeait vers sa camionnette pour prendre une paire d’écouteurs avant une répétition musicale dans une église de Calabasas quand il a entendu l’hélicoptère. “Il était 9h41", a raconté l’homme de 61 ans à People. Il évoque les nuages bien plus bas que la normale. “Un homme qui vit ici depuis 17 ans a dit qu’il n’avait jamais vu un brouillard et des nuages bas aussi épais.” Scott entendait l’hélicoptère mais ne le voyait pas. Selon lui, il prévoyait d’atterrir. “Tout à coup, j’ai entendu un impact et le plexiglas se rompre. Les hélices de l’hélicoptère se sont immédiatement arrêtées. C’était fini en un quart de seconde. C’est juste devenu silencieux.” “Personne n’a pu voir l’accident” Pour le témoin du crash, le problème n’était pas au niveau du moteur mais au niveau de la “visibilité”. Un autre habitant de Calabasas dit avoir été surpris en entendant l’hélicoptère. “Il était très bas. Il devait être à une trentaine de mètres au-dessus de notre toit, vu la façon dont la maison tremblait. Cinq minutes plus tard, j’ai entendu qu’un hélicoptère s’était écrasé puis j’ai commencé à entendre des sirènes. Je n’avais jamais vu un brouillard pareil. Si quelqu’un dit qu’il a vu l’accident, il ment. Personne ne pouvait rien voir, il y avait trop de brouillard.” L'accident d’hélicoptère a fait neuf victimes : qui étaient-elles? Neuf personnes au total sont mortes dans l'accident d'hélicoptère qui a coûté la vie au basketteur Kobe Bryant et à sa fille Gianna, survenu dimanche à Calabasas dans le sud de la Californie, a annoncé le shérif du comté de Los Angeles. "Il n'y a pas eu de survivant... Il y avait neuf personnes à bord de l'appareil, le pilote et huit personnes", a déclaré le shérif, Alex Villanueva, lors d'un point de presse. L'hélicoptère s'est écrasé par temps brumeux au nord-ouest de Los Angeles. Selon les autorités locales, les pompiers ont reçu un appel peu avant 9h37 au sujet de l'accident, qui a provoqué un feu de broussailles sur une colline. L'Orange Coast College, établissement universitaire situé dans le comté d'Orange, a indiqué que son entraîneur de baseball, John Altobelli, 56 ans, se trouvait à bord de l'hélicoptère. Selon CNN, son épouse Keri et l'une de leurs deux filles, Alyssa, étaient également à bord de l'appareil. Alyssa était une coéquipière de Gianna. Elle avait une sœur, Alexis, et un frère, J.J. John, connu sous le nom de Coach Alto, un “mentor pour ses joueurs, jouant souvent un rôle clé dans le positionnement des étudiants pour l’obtention de leur bourse”. Christina Mauser, entraîneuse de basket-ball féminin de la Harbor Day School dans le comté d’Orange, a été identifiée comme faisant partie des victimes. Son mari, Matt Mauser, a confirmé la nouvelle sur Facebook. “Mes enfants et moi sommes dévastés. Nous avons perdu notre femme et notre mère aujourd’hui dans un accident d’hélicoptère. Veuillez respecter notre vie privée. Merci pour tous les vœux qui nous ont été adressés.” Les noms des autres victimes ne seront dévoilés par les autorités qu'une fois les corps formellement identifiés et les familles prévenues, a déclaré M. Villanueva. "Il serait extrêmement irrespectueux qu'ils apprennent par TMZ que leur être cher a péri", a-t-il argué, se référant au site web d'actualités sur les célébrités qui a annoncé le premier la tragédie. Le NTSB, l'agence américaine chargée de la sécurité dans les transports, a annoncé avoir dépêché une équipe de 18 personnes en Californie pour participer à l'enquête sur l'accident. "Notre équipe examinera l'historique du pilote et de l'équipage à bord", a déclaré Jennifer Homendy, du NTSB. "Nous examinerons les dossiers d'entretien de l'hélicoptère. Nous examinerons les dossiers du propriétaire et de l'exploitant de l'hélicoptère et un certain nombre d'autres choses", a-t-elle poursuivi. Selon elle, l'appareil était un Sikorsky S-76B dont la boîte noire devra être récupérée par les enquêteurs. RIP Champion! ®7sur7.be, Afp
×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...