Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'kristjan asllani'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • Inter
  • Serie A
    • 2020/2021
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. La jeune pépite albanaise de l'Inter, Kristjan Asllani, s’est livré au cours de l’émission "A coffee with..." sur son arrivée à l’Inter, mais aussi sur sa vie privée : "Mon film préféré est celui sur Totti." Quelle est la personnalité avec qui vous iriez au restaurant ? "Je choisirai Sneijder, je lui demanderai comment il fait pour frapper aussi bien les coups-francs !" Le super-pouvoir que vous aimeriez avoir ? "Inscrire des buts à chacun de mes tirs." Quelles sont vos qualités ? "L’une de mes qualités est d’être un bon gars, je suis quelqu’un d’humble. Ma qualité footballistique préférée est que je joue bien des deux pieds même si j’aimerai voler la qualité des coups de tête de nos défenseurs." Quel est le conseil le plus important que vous ayez reçu ? "Le conseil le plus important que j'ai reçu est de Francesco Pratali : Lorsque je suis arrivé ici, il m'a dit de rester moi-même, de rester le garçon que je suis." Qui vous a le plus aidé à votre arrivée à l'Inter ? "Danilo D’Ambrosio est celui qui m’a le plus aidé à mon arrivée : il s'est tout de suite intéressé à moi, il m'a même posé des questions sur ma vie privée, il m'a aidé dans tous les domaines, je le remercie. J'ai beaucoup sympathisé aussi avec Bellanova : Nous venons tous les deux d’intégrer une nouvelle équipe et même nous avons plus ou moins le même âge." Un conseil à donner ? "Lorsque cela se complique, je vais toujours droit dans le mille : Je dirais aux plus jeunes de continuer à rêver et de toujours y croire. Si tu as un objectif, tu pourras finalement y arriver en travaillant dur." Brave Petit! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  2. De nationalité albanaise mais ayant grandi en Toscane, Kristjan Asllani ne cache le fait que le match qui opposera sa sélection albanaise à celle de l'Italie sera un match spécial pour lui, le "match du coeur". En conférence de presse depuis le ritiro de la sélection des Kombetare, le milieu de terrain de l'Inter le déclare ouvertement: "C'est sûr que ce sera un match spécial pour moi vu que je vis en Italie depuis que j'ai deux ans. J'y ai beaucoup d'amis et j'espère que le match se passera bien. Nous savons que ce sera difficile contre l'Italie mais nous essayerons de donner du plaisir à nos supporters". Il révèle ensuite que ses coéquipiers nerazzurri l'ont questionné au sujet de cette rencontre. "Non je ne dirai pas harcelé, mais ils m'ont posé beaucoup de questions, ils voulaient savoir où ils seraient logés, ce genre de choses... .Nous avons beaucoup parlé du match et je suis très pressé d'y être. L'Italie a un bon niveau mais nous essaierons de faire notre match. Nous avons nos qualités, un groupe uni et on sait que quand on ne gagne pas, on s'expose à des rumeurs et des jugements. Nous devons continuer à bien travailler ". L'objectif reste la qualification au prochain Euro en Allemagne. "Il se pourrait que ce soit l'équipe nationale d'Albanie la plus forte, nous avons de bons joueurs, techniques. Nous avons de bonnes chances de nous qualifier". Asllani a ensuite un peu parlé de ses premiers pas à l'Inter en partant notamment du raté au Camp Nou contre le Barca: "C'est normal que ça me trotte dans la tête, mais mes coéquipiers m'ont réconforté. J'ai eu une occasion de marquer un but historique mais à la fin l'important est que nous nous sommes qualifié en huitièmes. Je suis encore jeune, j'ai devant moi des joueurs comme Marcelo Brozovic et Hakan Calhanoglu, je peux énormément apprendre à leurs côtés. Je suis content de mon temps de jeu jusqu'à maintenant, ce n'était pas évident". Internazionale.fr ~ © Samus
  3. Simone Inzaghi a déclaré que la victoire contre l'Atalanta était importante après que l'équipe n'ait pas abordé le match de la meilleure façon. Voici ses interviews accordées à Sky Sport Italia, Inter TV, DAZN ainsi que la conférence officielle. Sky Sport Italia Mauvaise entame. Victoire importante ? "Très importante. Il intervient avant le Mondial et dans une période où, dans les sept derniers matchs de championnat, nous en avons remporté six. Ici à Bergame toujours des matchs difficiles. Nous avons mal abordé le match, encaissant un but sur une de nos erreurs, mais ensuite nous avons bien fait en égalisant et très bien joué en deuxième mi-temps." Par rapport à l'année dernière, comment vous vous situez ? "L'an dernier, à ce stade, nous avions quatre points de plus. Maintenant, Naples maintient un rythme difficile, mais il faut continuer comme lors de la dernière période. Aujourd'hui, nous avons gagné en équipe, nous savions l'importance du match." Sale victoire ? "Vous ne pouvez pas encaisser de but sur un corner. Mais le problème est que tout le monde piétine sauf le Napoli. Le championnat est long, il reste 23 matchs à disputer et nous avons 45 jours pour rattraper tout le monde et corriger les défauts." Comment allez vous gérer cette période ? "C'est une chose nouvelle pour tout le monde, cette longue pause. Nous allons continuer à travailler cette semaine avec ceux qui restent, pas si nombreux. Ensuite, on fera cinq ou six jours à Malte avec deux matches amicaux et puis les joueurs de la Coupe du monde reviendront. Espérons-le le plus tard possible car cela signifiera qu'ils seront loin dans la compétition." "On a pesé les différentes hypothèses, mais beaucoup iront en équipe nationale, même ceux qui ne feront pas la Coupe du monde. Donc, ceux qui restent à Appiano travailleront et ensuite nous nous reverrons tous le 2 Décembre, d'abord à Appiano puis à Malte." Belle performance de Dzeko ? "C'est une grande valeur ajoutée. L'année dernière, nous avons été confrontés au départ de Lukaku et le premier nom que j'ai mentionné était Dzeko." Conférence officielle "En plus de parler, nous devons faire. Nous avons gagné six de nos sept derniers matches, nous devons nous améliorer mais ce ne sera pas facile. Notre désir est de toujours nous améliorer et de travailler pour le faire chaque jour, en maintenant mentalement un environnement propre comme nous avons toujours su le faire." "Nous avons eu une phase de groupes de Ligue des champions extraordinaire et nous avons quatre points de moins qu'au même moment la saison dernière, avec le même nombre de victoires mais plus de buts encaissés. Maintenant, nous devons nous améliorer et travailler sur nous-mêmes dans la deuxième partie de la saison. Nous jouons toujours pour gagner, alors personne n'aurait pu penser que Naples aurait une saison comme celle qu'ils ont." "J'accepte toujours les critiques constructives. Une personne ne devrait jamais s'arrêter pour s'améliorer et nous, avec le staff, le faisons régulièrement. Nous aurions dû avoir plus de points." "J'avais des doutes quant à savoir s'il fallait ou non commencer avec Brozovic aujourd'hui, c'est son rôle. Nous avons Asllani qui m'a fait réfléchir au vu des résultats et j'ai décidé d'aller avec le joueur le plus expérimenté de Calhanoglu. Maintenant, nous allons mettre les joueurs dans leurs bons rôles, Brozovic aidera Asllani et nous avons quatre mezz'ale." Inter TV "L'espoir est qu'ils reviennent frais. Maintenant que les joueurs partent pour la Coupe du monde, je souhaite qu'ils reviennent le plus tard possible car cela signifierait qu'ils auraient beaucoup progressé avec leurs équipes nationales. J'espère les avoir tous dans le meilleur état possible. Mis à part Lukaku, nous avons dû nous passer de D'Ambrosio ainsi que de Darmian, et ce sont tous des joueurs importants pour nous." "Un match important gagné malgré des périodes de souffrance, comme à chaque match. Nous n'avons pas bien abordé le match pendant les 25 premières minutes, ce qui est également dû au fait que nous étions face à un adversaire fort, bien entraîné et fort physiquement. Nous avons bien joué et resté dans le match. Nous avons ensuite égalisé puis de gagné à juste titre. En deuxième mi-temps, il y avait plus de mobilité de notre part, nous avons fait mieux techniquement." "Nous avons très bien fait en Ligue des champions, nous avons perdu trop de points en championnat. À ce stade de la saison dernière, nous avons quatre points de plus que maintenant, à seulement deux points de la première place. Nous parlons d'un championnat équilibré mais nous n'avons qu'à nous regarder dans la glace. Si nous faisons cela, nous voyons que nous avons remporté les six derniers des sept derniers matchs que nous avons joués. Nous savons que nous pouvons continuer à nous améliorer." DAZN "Je m'attendais absolument à une saison comme celle d'Edin. C'est un grand joueur qui aide l'équipe dans les deux phases de jeu, il a offert une belle valeur ajoutée et le fait toujours. Je prolongerais absolument son contrat mais ces questions ne sont pas celles que vous devriez me poser. J'ai de grands managers avec les connaissances qui savent quelle est la meilleure chose à faire." "Les deux derniers matches, notre approche était mauvaise, aujourd'hui nous avons joué contre une grande équipe d'Atalanta, nous avons beaucoup souffert dans les 25 premières minutes, puis nous avons égalisé et les choses se sont améliorées. C'est une victoire importante, notre sixième victoire sur nos sept dernières. Il faut continuer comme ça, comme les autres équipes." "La saison dernière, à ce stade, nous avions 34 points avec quelques buts encaissés en moins, et nous étions troisièmes derrière Naples et le Milan. La Serie A va dans une direction différente pour tout le monde sauf pour Naples, où tout le monde, y compris nous, a eu des dérapages." "Sur nos sept derniers matchs, nous en avons gagné six, nous devons continuer comme ça. Nous savons que venir à Bergame n'est jamais facile, nous avons surmonté de nombreux obstacles aujourd'hui. Nous avons encaissé deux buts. Je préfère concéder lorsque votre adversaire crée des jeux dangereux. Le premier sur penalty qui n'aurait jamais dû être concédé et le second sur corner." "D'habitude, nous abordons mieux ces matchs, mais nous ne l'avons pas fait contre Bologne et l'Atalanta. Aujourd'hui, il faut rendre hommage à l'Atalanta qui nous a fait jeu égal sur le terrain. Nous étions lents et commettions des erreurs techniques. Je voudrais rejouer les cinq matches que nous avons perdus. La saison dernière, nous avons eu quatre nuls et une défaite, c'est la principale différence par rapport à la saison dernière." Traduction alex_j via FCInternews et Sempreinter.
  4. Munich - Des buts de Pavard et Choupo-Moting décident du match à l'Allianz Arena. L'Inter est entrée sur le terrain à Munich avec Darmian dans l'arrière-garde à trois, Bellanova et Gosens sur les côtés et Asllani au milieu de terrain, Gagliardini et Correa étant également titulaires. Les Nerazzurri se sont montrés brillants en début de match, même si la pelouse s'est avérée problématique pour tous les joueurs, avec beaucoup de glissades. Comme cela a souvent été le cas ces derniers temps, Nicolò Barella s'est montré menaçant en attaque dans les dix premières minutes. En effet, le milieu de terrain italien a eu deux occasions de but, sa première étant sauvée par Ulreich et sa seconde étant bloquée par les bras de Mané. L'Inter a fait appel pour un penalty et l'arbitre s'est rendu sur le moniteur de la VAR. Verdict : pas de penalty. Tout compte fait, avec ces deux occasions, plus une autre occasion en or pour Lautaro à la 27ème minute, les Nerazzurri auraient pu avoir l'avantage pendant la première demi-heure, même si Kimmich s'est fait remarquer par ses tirs de loin. Les hommes d'Inzaghi mettaient en place de belles actions sur les ailes, et Bellanova semblait particulièrement vif. Juste après le raté d’El Toro, n'ayant pas réussi à convertir un centre à ras de terre de Gosens, le Bayern prenait l'avantage à la 32ème minute : Pavard se libère des attentions de Lautaro Martinez et reprend de la tête un corner venu de la droite. Ce but a permis aux hôtes de jouer avec une réelle sérénité et de tirer le meilleur parti de la vitesse de Coman et Mané. L'Inter, cependant, n'allait pas accepter la défaite et cherchait à égaliser. Gagliardini avait une tentative timide après avoir piqué le ballon sur les orteils de Correa dans la surface, tandis qu'Acerbi voyait son but refusé pour hors-jeu. De nombreux changements étaient effectués et l'un des remplaçants doublait l'avantage des Allemands, à savoir Choupo-Moting, qui décochait une frappe du droit imparable qui finissait dans la lucarne (72'). Après le deuxième but du Bayern, Inzaghi a fait entrer Valentin Carboni pour ses débuts en Ligue des champions. À ce stade, le match est pratiquement terminé. Malgré les efforts de Dzeko, qui était excellent après son entrée en jeu à l'heure de jeu. Le Bosniaque était à deux doigts d'inscrire un but de consolation à la 93ème minute, mais Ulreich s'interposait pour le contrer. C'était le dernier effort de l'Inter dans un match sans importance pour le classement du groupe, mais qui a vu le Bayern réaffirmer sa domination. Les Nerazzurri ont toutefois montré de nombreux signes prometteurs et se tournent désormais vers leur prochain match de championnat contre la Juventus. Tableau récapitulatif Buteurs : 32' Pavard, 72' Choupo-Moting Bayern Munich (4-2-3-1) : 26 Ullreich ; 40 Mazraoui (42 Musiala 66'), 5 Pavard, 2 Upamecano (19 Davies 46'), 44 Stanisic ; 6 Kimmich, 18 Sabitzer ; 11 Coman (14 Wanner 76'), 38 Gravenberch, 17 Mané (7 Gnabry 66') ; 13 Choupo-Moting (39 Tel 73'). Remplaçants : 35 Schenk, 8 Goretzka, 36 Janitzek, 37 Marusic, 46 Ibrahimovic. Entraîneur : Julian Nagelsmann. Inter (3-5-2) : 24 Onana ; 36 Darmian, 6 De Vrij (37 Skriniar 76'), 15 Acerbi ; 12 Bellanova, 23 Barella (20 Calhanoglu 60'), 14 Asllani, 5 Gagliardini (22 Mkhitaryan 60'), 8 Gosens ; 10 Lautaro (9 Dzeko 60'), 11 Correa (45 Carboni 76'). Remplaçants : 1 Handanovic, 21 Cordaz, 2 Dumfries, 32 Dimarco, 42 Curatolo, 47 Fontanarosa, 95 Bastoni. Entraîneur : Simone Inzaghi. Avertis : Sabitzer (BM), Gosens (I), Kimmich (BM), Stanisic (BM), Carboni (I). Temps additionnel : 4' - 3'. Arbitre : Kružliak (SVK). Assistants : Hancko, Pozor (SVK). Quatrième arbitre : Ocenáš (SVK). VAR : Higler (NED). Assistant VAR : Millot (FRA). Résumé du match Classement du Groupe C ®Oxyred – Internazionale.fr via Inter.it
  5. Hier soir, le Bayern s'est imposé 2-0 à l'Allianz Arena, et les Nerazzurri terminent le groupe C à la deuxième place avec dix points. Après le match, plusieurs joueurs Nerazzurri étaient clairement satisfaits de la qualification de l'équipe pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions. Voici les déclarations de Gosens, De Vrij, Onana, Darmian et Asllani après le match à l'Allianz Arena : "Nous avons bien joué et nous avons eu de belles occasions, notamment en première mi-temps. "Évidemment, si vous ne saisissez pas vos chances contre une équipe comme le Bayern, vous êtes souvent punis. Ils sont très forts et ont marqué une merveille en deuxième mi-temps, mais j'ai vu une bonne équipe de l'Inter qui peut rivaliser avec ces équipes. Nous avons un bon esprit et nous attaquons et défendons comme une équipe. Les améliorations possibles ? "La performance parfaite n'existe pas, et nous devons rester unis car nous avons trois matchs très importants à venir avant la Coupe du monde. Nous avons besoin de neuf points pour rester au contact des meilleures équipes du championnat. Il faudra faire une grosse prestation à Turin, mais nous sommes prêts." Robin Gosens "Notre objectif était de nous qualifier pour les huitièmes de finale, et nous avons réussi à l'atteindre à un match près. "Néanmoins, nous sommes venus ici avec l'objectif de jouer vraiment bien. Nous savions que ce serait difficile car le Bayern est une grande équipe. Nous avons tout donné, mais ce n'était pas suffisant. En tout cas, on a pu constater que nous avons progressé depuis le match retour. Le secret pour se qualifier ? "Nous avons eu une grande discussion, et depuis, l'esprit et l'attitude ont changé. Nous avons grandi et nous pouvons encore nous améliorer. La Juventus contre l'Inter ? "C'est un match très important, et nous voulons le gagner". Stefan De Vrij "L'Inter est une grande équipe, parmi les meilleures du monde en fait. Il n'y a pas de différence entre eux et nous, nous sommes une équipe très forte et possédons de réelles qualités. Nous sommes habitués à jouer beaucoup et à nous entraîner pour donner le meilleur de nous-mêmes. Je suis sûr que nous serons prêts dimanche aussi". André Onana "Je pense que nous avons bien interprété le match dès le début. Nous avons bien joué mais certains incidents nous ont punis. Ils ont marqué sur un coup de pied arrêté en première période, puis ils ont mis le match à plat avec un joli but en seconde période. "Il n'en reste pas moins que nous avons réalisé une excellente performance et que nous avons mérité notre qualification pour les huitièmes de finale. Nous nous sommes créés plusieurs occasions. "Nous voulions faire une bonne prestation aujourd'hui, et c'est ce que nous avons fait. Nous nous sommes améliorés depuis que nous avons affronté le Bayern lors du match aller, et cela se voit à tous les niveaux. Nous formons désormais une meilleure équipe, et cela se voit sur le terrain." Matteo Darmian "Nous avons fait de très bons efforts pour nous qualifier pour les huitièmes de finale. "Aujourd'hui, nous voulions terminer la phase de groupe par une victoire, mais nous savions que nous allions affronter une équipe forte. Nous sommes venus ici et nous avons joué notre jeu, mais nous n'avons pas été capables de marquer le but qui aurait changé le match. Néanmoins, nous sommes satisfaits. Nous avons montré que nous sommes un grand groupe dans tous nos matchs, en particulier dans le match à Barcelone. "A partir de demain, nous allons nous tourner vers le match contre la Juventus car nous savons que nous ne pouvons pas nous permettre de perdre plus de points en championnat." Kristjan Asllani ®Oxyred – Internazionale.fr via Inter.it
  6. Munich - Après le succès contre le Viktoria Plzen qui a permis à l'Inter de se qualifier pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions, les Nerazzurri clôtureront ce mardi 1er novembre les défis du groupe par un match contre le Bayern Munich, premier du groupe C. À la veille du match à l'Allianz Arena, voici les déclarations de Simone Inzaghi : Par rapport au match aller, comment l'équipe a-t-elle réellement changé ? "Par rapport à début septembre, quand nous avons joué le match aller, nous sommes dans un meilleur moment, l'équipe a grandi en condition, tout comme les joueurs. Le match de demain est un match qui ne compte pas pour le classement mais un défi dans un beau stade contre l'une des meilleures équipes d'Europe. Nous voulons jouer un match sérieux et organisé, en sachant qu'il y aura des difficultés car nous trouvons une équipe forte avec un effectif profond, nous trouverons un adversaire en forme". Combien de changements prévoyez-vous de faire demain ? L'état de Lukaku ? "Lukaku a eu un petit problème avec sa cicatrice lors du match de samedi, il y a eu une déclaration, il devra se reposer quelques jours et sera réévalué à la fin de la semaine. C'est dommage parce qu'il donnait tout ce qu'il pouvait, mais nous espérons qu'il pourra revenir avant la pause, Brozovic nous espérons qu'il pourra revenir dimanche, D'Ambrosio aussi s'est arrêté, il a serré les dents pendant 30/40 jours mais il a dû s'arrêter et jusqu'à après la pause nous ne l'aurons pas, nous allons essayer de le faire revenir du mieux que nous pouvons." Dans quelle mesure le match de dimanche peut-il influencer les choix de demain ? "Nous savons quel match nous avons le dimanche mais nous sommes habitués, quelque chose va changer mais pas trop. Nous avons fait un peu de terrain aujourd'hui, plus dans la salle vidéo, l'équipe donne de très bonnes réponses en ce moment." Y aura-t-il également un renouvellement dans les buts ? "Le gardien qui jouera est Onana, Handanovic n'est pas disponible pour demain, puisque nous serons de retour il va travailler pour être disponible pour dimanche. Quant à l'attaque, Dzeko a pris un coup mais je pense qu'il est disponible, je l'évaluerai demain, Correa et Lautaro vont bien et il y a Carboni et Curatolo qui peuvent nous donner un coup de main peut-être dans le match." Demain, j'imagine qu'Asllani jouera, sera-t-il l'occasion d'oublier l'incident avec Barcelone ? "Au-delà de l'épisode, Asllani grandit beaucoup, demain je pense que ça pourrait être le bon match pour lui ainsi que pour ses autres coéquipiers." ®Oxyred – Internazionale.fr via Inter.it
  7. Après sa qualification en huitièmes de finale de la Champions League en battant le Viktoria Plzen, FCInterNews, par le biais de Raffaele Caruso, a diffusé cet éditorial aujourd'hui. Nous sommes le 25 août 2022. L'Inter, dans le troisième chapeau, est tombée dans le groupe D avec le Bayern Munich et Barcelone. Le visage de Javier Zanetti, immortalisé par des caméras et devenu un mème viral en quelques instants, est celui typique de tout fan des Nerazzurri sur la surface de la terre. Encore une fois l'urne n'est pas en réellement faveur des Nerazzurri. Seulement 24 heures passent et l'Inter perd à l'Olimpico contre la Lazio. Une semaine passe et l'Inter perd Lukaku à cause d'une blessure et aussi le derby contre le Milan. Quelques jours de plus passent et l'Inter perd ses débuts en Ligue des champions contre le Bayern Munich. Nous sommes le 7 septembre, alors que Barcelone en Espagne défait le Viktoria Plzen 5-1 et marche sur la Liga. La saison ne démarre pas de la meilleure des manières et se compromet même au bout d'un mois. Il y a ceux, avant tout des vrais supporters pas les autres, qui n'ont pas accepté l'Inter avec son ADN, cet ADN merveilleusement imprévisible et fou. Après avoir facilement liquidé le match d'entraînement de Plzen en République tchèque, Barcelone arrive le 4 octobre au Meazza dans ce qui est en fait un même d'un match aller et retour à élimination directe de la Ligue des champions. Pendant ce temps, l'Inter a perdu contre l'Udinese et la Roma en championnat et, pour ne rien rater, aussi son esprit combatif, Marcelo Brozovic. Inzaghi ne fait pas confiance au tout jeune Asllani et décide donc de s'appuyer sur les qualités de Hakan Calhanoglu. Comme dans l'un des plus beaux films hollywoodiens de tous les temps, c'est le Turc qui décide du match d'une belle faute sans frais; il est parfois aussi juste de s'en souvenir, contrairement à d'autres. L'Inter remporte les trois points. Cependant, la meilleure nouvelle vient de la performance unanime de l'équipe, auteure d'une performance de sacrifice et de compacité à revoir. Jusqu'à présent, le 4 octobre représente le tournant de la saison de l'Inter qui revient gagner en championnat et sans oublier l'habitude de faire perdre quelques cheveux à ses fans. Elle arrive au Camp Nou consciente d'être à égalité avec le super Barcelone de Xavi, du moins ainsi peint par les initiés du monde entier, vous savez, ceux qu'on appelle experts. Peut-être, à vrai dire, le Barcelone de Xavi s'avère-t-il plus "bon", pour ainsi dire, en dehors du terrain. Bon à provoquer, à protester pendant une semaine, à demander l'intervention des hauts dirigeants de l'UEFA. Bref, l'exact opposé de l'histoire d'un club historique, parmi les plus grands de l'histoire du football. Car oui, Barcelone est un grand club. L'Inter d'Inzaghi, cependant, ne tombe pas dans le piège. Ils ont les idées claires et se rendent au Camp Nou pour sortir une performance à enregistrer dans le livre de l'histoire pour l'éternité. Ça se termine 3-3, beaucoup se réjouissent du point gagné qui vaut en réalité 10. Mais il y a ceux qui ont un goût amer dans la bouche à cause d'une victoire qui était entre les mains de l'Inter pendant plusieurs minutes. Il reste donc 180 minutes à jouer, dont 90 à domicile. Il y a aussi Zanetti assis dans les gradins et son visage est décidément différent de celui du 25 août. L'Inter ne s'est pas trompée et a démoli le Viktoria Plzen dans une soirée parfaite. Inzaghi n'est pas sur le banc, mais Lukaku est là pour la première fois depuis deux mois. Vous souvenez-vous de ce film hollywoodien qui était l'un des meilleurs de tous les temps ? L'Inter sort un autre chef-d'œuvre. Quatre buts au Meazza et un poker gagnant signé en 4 minutes après le retour de Big Rom. C'est une fête totale à Milan alors qu'à Barcelone la mission désespérée de Xavi à encourager Plzen depuis le Camp Nou n'a pas porté ses fruits. Dans l'après-match, tout le monde fait la fête, mais deux de plus que tous. Steven Zhang et Inzaghi. Monsieur Inzaghi l'a encore fait, pour la deuxième année consécutive l'Inter fait partie des 16 équipes les plus fortes d'Europe. Autrefois c'était normal pour une équipe comme la nôtre, maintenant nous devons nous battre pour l'être. Pour cela, les mérites et les compliments doivent être faits deux fois. Bon travail, tout le monde. Nous ne sommes que le 27 octobre, la saison est encore longue. Mais qu'est-ce que c'est bon d'être fans de l'Inter ! Traduction alex_j via FCInterNews.
  8. Simone Inzaghi s’est livré en conférence de presse, mais également à Sky Sport, Amazon Prime et Inter TV suite à la qualification "inattendue" de l’Inter en huitième de finale de la Ligue des Champions avec une journée encore à disputer dans le Groupe de la Mort Simone à Inter TV "C’était une rencontre jouée sérieusement, bien organisée, nous savions ce qu’il y avait en jeu ici. Je dois féliciter les garçons, ils ont réalisé une phase de groupe incroyable. Cela nous apportera de l’auto-estime pour les prochains match et c’est juste de profiter de ce succès devant nos Tifosi. Dès demain, nous penserons à la prochaine rencontre. C’était un match où nous avions tout à perdre, dont l’issue était à l’avance connue. En Ligue des Champions, tu dois aborder toutes tes rencontres de la meilleure des façons." "J’applaudis nos garçons qui ont réalisé une grande rencontre : L’équipe a interprété les différentes périodes de celle-ci de la meilleure des façons : Lorsqu’il fallait attaquer nous le faisions bien, de même lorsqu’il fallait défendre. Lukaku? "C’est un Homme important qui nous a énormément manqué, je suis content aussi bien pour lui que pour Gaglia qui était aussi forfait. J’attends à présent Brozo, il ne reste plus trop à attendre. Lorsque tu as tout le monde à ta disposition, tu te dois ensuite de faire les bons choix." Simone en conférence de presse "Lukaku sera extrêmement important, nous l’avions perdu durant deux mois, c’est un joueur important connu de tous, il revient en forme et il a une envie folle, pendant que dans le même temps, les autres donnent tout : Je suis content pour Correa qui a délivré une délicieuse passe décisive, Lautaro a réalisé un match extraordinaire et Dzeko a été génial dans la gestion du ballon et pour nous permettre de remonter. J’ai toujours dû jouer avec deux attaquants, à présent je devrai être bon pour les choisir." "Marotta avait dit ce soir que nous pourrions réaliser un petit rêve après un tel tirage au sort : Nous avons été excellent et, pour la seconde année de suite, nous sommes en huitième de finale avec une journée encore à jouer. Je suis content pour les garçons, pour le Club et pour les Tifosi : Voir un Meazza comme ça, c’est si beau. En Ligue des Champions, les garçons ont fait quelque chose de totalement inattendu! : Nous avons tous remonté les manches pour toucher le Bayern et Barcelone et Cette qualification doit nous apporter énormément d’auto-estime, nous avons atteint le premier objectif de notre saison, nous l’avons atteint avec des prestations toujours plus performantes." "En championnat, nous avons du retard, mais j’estime que nous travaillons pour le réduire, je suis confiant et j’ai de l’espoir avec le retour des joueurs blessés qui vont me venir en aide : Nous devrons fournir de derniers efforts jusqu’à la trêve, nous avons réalisé une emprise qui te donne de l’estime en toi, c’est juste d’en profiter en ce moment, ensuite nous serons à nouveau de retour ici pour le championnat, nous devrons nous réorganiser pour faire face à une rencontre importante face à la Sampdoria." "Dimarco et Bastoni ont été excellent et parler de Perisic ne me va pas : Ils ont été excellent, Gosens est en reprise continue. En ce moment, Dimarco et Bastoni, qui ont été écarté face à la Salernitata pour choix technique et à Florence car ils avaient quelques pépins, ont réalisé un excellent match. J’ai vu une équipe qui avait tout à perdre dont on attendait d’elle une victoire attendue, et nous avons été très bon sur le terrain, les gars ont été très sérieux pour remporter une rencontre fondamentale." Steven Zhang? "J’ai d’excellents rapport avec le Président et nous allons de l’avant depuis le jour de ma signature, il y a une très grande estime réciproque, et elle s’est renforcée entre nous car nous traversons une période importante. Je sais ce que représente la Champions pour l’Inter, je voulais lui offrir une suite à ce que nous avons vécu l’année dernière : Nous avons donné de très belle satisfaction au club et au Tifosi qui ont été ce soir, notre véritable moteur." Simone à Sky Sport "Je suis très fier de mes joueurs, pour le club et pour ces merveilleux tifosi. Lors du tirage au sort, nous n’étions pas heureux, mais nous avions de l’espoir. Nous avions la possibilité de couronner ce petit rêve et nous y sommes parvenu. C’est juste de profiter de la soirée ce soir car cela fait deux saisons de suite que nous nous qualifions pour les huitième de finale de la Ligue des Champions, c’est quelque chose qui n’était plus arrivé depuis longtemps à l’Inter." "Je suis heureux pour mes garçons qui ont réalisé un match sérieux, ordonné, dans lequel nous avions tout à perdre mais notre équipe a fait preuve de maturité. Ce type de match est difficile à jouer, dans le passé nous en souffrions, et déjà lors du match aller nous avions fait preuve de maturité. Nous ne pouvions également pas laisser s’échapper cette possibilité après les deux rencontres face au Barça." Le Championnat ? "En ce moment, profitons de ce résultat, dans 48 heures, nous serons de nouveau sur le terrain. Nous savons que nous avons du retard mais nous allons chercher à nous relancer via le retour des joueurs importants et à coup de victoire." Lukaku? "Je suis très heureux pour lui et pour Correa avec sa passe décisive, je suis content pour Lautaro qui dimanche avait été extraordinaire et qui ce soir aurait mérité de marquer. Dzeko, au-delà des deux buts qu’il a inscrits a été l’auteur d’un match extraordinaire. Ce sont des signaux excellent et nous avons atteint notre premier objectif, nous allons de l’avant avec confiance." Simone à Amazone Prime "Nous avions l’espoir de nous qualifier dans un groupe extrêmement difficile : Barcelone et le Bayern sont extrêmement fort, mais nous avions de l’espoir. Nous voulions réaliser une très grande phase de groupe et nous sommes allés au-delà de nos attentes, je dois vraiment encenser les joueurs." "Je suis satisfait du jeu exprimé, nous avons atteint le premier objectif de la saison en parvenant à réaliser quelque chose de spécial. Le début face au Bayern était très dur, mais nous avons grandi de match en match, surtout lors de la double confrontation face à Barcelone: C’est une récompense pour le Club et pour nos merveilleux Tifosi." Çalhanoğlu Play-Maker "Il réunit la qualité et la quantité, l’année passée, il était discret à ce poste. Asllani s’exprime très bien, mais nous étions dans une période vraiment délicate et j’ai retesté Hakan qui s’améliore continuellement." Les retours importants "Lorsque Brozovic et Lukaku seront de retour à plein régime, nous serons dans de bonne conditions, car nous jouons tous les trois jours et j’aurais plus de choix et de possibilité pour alterner. C’est une période de match très rapproché, et ce ne sera pas facile de les mener tous à bon terme." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  9. Kristjan Asllani Informations Générales : Nom : Asllani Prénom : Kristjan Poste : Milieu défensif Date de naissance : 09.03.2002 Lieu de naissance : Elbasan Pays : Albanie Taille : 175 cm Poids: 76 kg Numéro de maillot : ? Au club depuis : Ouverture du mercato estival 2022 Position sur le terrain Biographie : Né à Elbasan en Albanie, Kristjan Asllani est formé en Italie, à l'Empoli FC. Avec les équipes de jeunes il remporte notamment le championnat de Primavera lors de la saison 2020-2021. Considéré comme l'un des joueurs les plus prometteurs du club, il est intégré à l'équipe première en 2020. Carrière en clubs Empoli Asllani joue son premier match en professionnel le 13 janvier 2021, à l'occasion d'une rencontre de Coupe d'Italie face au SSC Naples. Il entre en jeu à la place de Aleksa Terzić lors de cette rencontre perdue par son équipe (3-2 score final).Le 22 septembre 2021, il fait ses débuts en Serie A, contre le Cagliari Calcio. Il entre en jeu à la place de Nicolas Haas lors de cette rencontre remportée par son équipe sur le score de deux buts à zéro. Internazionale Fc Milano Courtisé par Giuseppe Marotta, il rejoint l'Inter à l'ouverture du Mercato Estival sous la forme d'un prêt onéreux avec rachat obligatoire pour la somme de 14 millions d'euros, dans une négociation qui voit le jeune Martin Satriano rejoindre, en prêt sec et pour une année, Empoli Equipe Nationale Kristjan Asllani joue son premier match avec l'équipe d'Albanie espoirs le 8 juin 2021, lors d'un match amical face à la Bulgarie. Son équipe s'incline par quatre buts à zéro ce jour-là. Palmarès 2020-2021 Empoli Scudetto Primavera Récompenses individuelles Néant Parcours: En Club: Parcours junior 2020-2021 : Empoli Parcours senior 2021-2022: Empoli Ouverture du Mercato estival 2022: Internazionale Milano En équipe nationale 2021: Albanie Espoir ® Wikipedia
  10. Henrikh Mkhitaryan est le joueur qui s'assoit aux côtés de Simone Inzaghi en conférence de presse d'avant match contre le Viktoria Plzen. Voici les propos du milieu de terrain arménien. Où peut aller cette Inter ? "Nous voulons monter le plus loin possible, il y a encore place à l'amélioration car ce n'est pas encore l'Inter que nous voulons. Nous devons travailler davantage avec toute l'équipe, il y a un grand potentiel et nous ne sommes pas satisfaits de cela." Sur le groupe de la Ligue des champions et la possible qualification. Qu'est-ce que cela signifierait de passer dans ce groupe ? "Nous ne sommes pas encore passés, il reste deux matchs. Au début, personne ne croyait en nous car le groupe était difficile. Mais nous avons cru en nous et avons montré qu'avec cette équipe nous pouvons atteindre les objectifs que nous voulons. C'est celui de demain." Vous avez écrit sur Instagram après Sassuolo "le début du retour". Dans quel aspect avez-vous le plus progressé ? "Ce que nous écrivons sur Instagram est pour les réseaux sociaux, ce n'est pas ce que nous pensons. Après Barcelone, j'ai dit que nous avions tourné la page, nous savions que nous ferions mieux match après match. Contre Sassuolo, c'était difficile de gagner. Au Camp Nou tout le monde a vu ça on voulait gagner. Demain, c'est le match le plus important du groupe, plus encore que la double confrontation avec Barcelone. Il faut être parfait." Maintenant tu réagis toujours après les buts de tes adversaires, qu'est-ce qui a changé ? "Je ne suis que 4 mois à l'Inter, je ne sais pas comment c'était avant. Je peux dire qu'on s'est parlé et on a compris qu'il faut jouer jusqu'au bout. Peu importe ce qui se passe pendant le match, il y a 95 minutes et non 90. C'est arrivé aussi à Florence, après le 3-3, on n'a pas lâché ni baissé la tête. On s'est dit que c'était le match de notre vie, j'ai tiré après que Dzeko ait pris le ballon, sachant que Barella me le donnerait." Qu'est-ce que Lukaku vous apportera de plus ? "C'est un joueur très important, on l'attend comme Brozovic. On a besoin de tout le monde, il n'y a pas que les 11 titulaires. J'espère qu'avec son tempérament il va nous donner beaucoup. C'est un joueur avec l'envie de gagner et marquer des buts." Quelle erreur ne faut-il pas commettre ? "Les risques sont toujours là. La seule chose que nous devons faire est de jouer notre jeu. Il n'y a pas de matchs faciles, chacun cache des difficultés. Nous voulons gagner et aller en huitièmes." Comment voyez-vous la progression d'Asllani ? "L'entraîneur a trouvé la solution sans Brozovic, nous essayons de nous aider. Asllani a un grand potentiel, à mon avis il a une grande envie d'étudier et de s'améliorer. Nous l'aidons car nous savons que nous avons besoin de tout le monde." Pourquoi en êtes-vous arrivé si tard à la quadrature du cercle ? "Toutes les équipes ont des hauts et des bas. Nous avons mal commencé. Maintenant nous sommes dans un haut et nous voulons aller encore plus haut. La vie est comme ça, maintenant nous trouvons notre jeu. Il n'y a pas de place pour les erreurs, donc nous voulons gagner chaque match sans faire d'erreurs." Vous êtes un joueur polyvalent : où vous êtes-vous le mieux trouvé sur le terrain ? "Je me sens très à l'aise de jouer, peu importe où. Je me sens mieux près du but, mais j'aime aussi en tant que milieu de terrain parce que nous savons jouer en équipe. Il n'y a pas de différence en jouant aux côtés de Brozovic ou de Calhanoglu, nous nous comprenons très bien parce qu'ils sont bons." Comment vivez-vous cette expérience à l'Inter ? "Je me retrouve très bien. Je remercie mes coéquipiers qui m'ont aidé dès le premier jour à me sentir chez moi. Je ne suis pas encore au niveau que je veux. Je dois travailler pour être au niveau que tout le monde connaît. Je sais que je peux faire encore mieux." Traduction alex_j via FCInterNews.
  11. Victoire en douceur avec quelques occasions gâchées pour l'Inter qui a battu Salernitana 2-0. Simone Inzaghi commente ce qu'il a vu cet après-midi au Meazza aux micros de DAZN, Sky Sport et FCInternews. Aux micros de DAZN Le bon travail de l'Inter a été de faciliter un match qui ne l'était peut-être pas ? "Absolument oui, on sortait de matches importants où on s'était dépensé aussi bien mentalement que physiquement. Mais j'ai demandé la bonne attitude et les garçons ont tenu le match pendant 93 minutes, sans souffrir vis-à-vis adversaire bien organisé." La Ligue des champions vous a-t-elle donné des points et la prise de conscience qui vous a amené à remporter deux victoires en championnat ? "Oui, c'est évident que des performances importantes comme celles contre le Barça donnent beaucoup d'estime de soi. Mais pour un entraîneur, des matchs comme celui-ci sont les plus difficiles à affronter car après deux jours et demi après un match à l'extérieur." Le choix définitif pour Onana ? "Aujourd'hui Handanovic n'était pas disponible, après Barcelone il a eu un problème avec un doigt, une luxation, mais il voulait être là. Ce sera une alternance comme pour les joueurs. Ce sera un doute que je veux apporter. Handanovic a fait un excellent parcours, Onana a montré qu'il devait être à l'Inter. Je veux toujours avoir la chance de choisir dans les buts aussi." À quel point Calhanoglu vous surprend-il ? "Peut-être que cela vous surprend, pas tant que ça pour moi. Si je l'ai mis à ce poste à Barcelone, cela signifie que je l'avais bien placé. Ensuite, il y a aussi Asllani qui progresse bien. Maintenant j'ai quatre joueurs à ce poste et j'attends Brozovic et Gagliardini. Nous avons besoin de 7-8 joueurs." Sera-t-il possible de voir Lukaku à Florence ? "On verra jour après jour. Il y avait un peu d'espoir pour ce match, mais le contrôle a dit non. Il travaille jour après jour, on espère qu'il pourra revenir bientôt pour nous donner un coup de main dans les rotations." Aux micros de Sky Sport L'Inter toujours maîtresse du match : signes de reprise ? "Absolument oui. Nous avons toujours été en contrôle, l'équipe s'est bien développée. Je redoutais ce match en tant qu'entraîneur compte tenu du match à Barcelone. Je les avais vus concentrés. Maintenant, nous devons travailler encore plus pour nous améliorer." Calhanoglu nouvelle carte aussi tactique : une solution de plus ? "Asllani travaille très bien, mais en même temps j'ai Mkhitaryan qui progresse malgré son départ retardé pour cause de blessure. Et Calhanoglu me donne de très bonnes réponses. Mais Asllani va aussi très bien et sera un atout pour le club." On t'a critiqué et tu es sorti vainqueur... "Nous les entraîneurs sommes toujours critiqués, ça m'est arrivé aussi à la Lazio malgré les objectifs et trophées engrangés. Ici on regardait 84 points et les deux trophées comme une défaite. Dans le calcio, les entraîneurs sont jugés tous les dimanches et l'Inter n'a pas pu faire 4 KO en 8 matchs. Maintenant, je regarde le terrain et je vois les gars s'entraider, c'est l'aspect le plus positif. J'ai toujours visé le travail, je sais ce que j'ai fait et ce que je fais." Quand et comment avez-vous décidé de cette petite révolution technico-tactique ? "Je ne parlerais pas de révolution. J'ai fait jouer Calhanoglu aussi l'année dernière. Dans les buts, en voyant les niveaux d'Onana, tous les dimanches j'ai un choix à faire, même si Handanovic s'est luxé un doigt et n'était pas disponible aujourd'hui. Au milieu de terrain, nous n'en avons plus que quatre de disponibles. Correa est de retour en attaque et nous donne un coup de main depuis 20 minutes. J'espère récupérer tout le monde pour faire des choix compte tenu du calendrier chargé." Aux micros de FCInterNews Est-il si évident que Brozovic prendra le relais de Calhanoglu lorsqu'il se remettra de sa blessure ? "Il n'y a pas de sortants malgré tout, en tant qu'entraîneur, j'aimerais avoir Brozovic, Gagliardini, Lukaku... Tout le monde. Quand vous jouez beaucoup, vous devez avoir tous les joueurs disponibles. Nous avons récupéré Correa, maintenant nous espérons récupérer les autres." Bastoni et Lautaro ont dit qu'il y avait eu un changement d'attitude après ce départ négatif. L'avez-vous vu aussi ? "Il y a des comparaisons quotidiennes avec les joueurs, les dirigeants et la présidence. Ce qui me reste, c'est ce que je vois à l'entraînement et sur le terrain. Aujourd'hui, nous étions en contrôle, les gars s'entraidant. Nous avons joué un match sérieux et concentré. Je suis satisfait mais à partir de demain on pensera à la Fiorentina." Parmi les critiques, lesquelles vous ont le plus dérangé ? "Non, je peux distinguer les critiques, celles constructives et celles recommandées par les autres. Rien ne me dérangeait, j'ai toujours été concentré sur mon équipe. Je sais ce qu'ils ont gagné ces mois-ci avec moi. Nous sommes en retard dans le classement, mais il y a beaucoup de matchs devant nous." Avez-vous remarqué un changement d'attitude de la part du groupe ? "L'attitude est fondamentale, je pense que vous l'avez remarqué aussi. L'équipe a le bon état d'esprit, vous n'allez plus encaisser de but comme avant. C'était agréable de voir l'équipe en contrôle contre un groupe organisé qui n'est pas un adversaire facile. On aurait pu marquer quelques buts de plus mais ça va. N'oublions pas qu'on était sortis de trois matches en dix jours, deux avec Barcelone et un avec Sassuolo." Traduction alex_j via FCInterNews.
  12. Résumé d'un incroyable 3-3 au Camp Nou qui ouvre, presque, la voie au huitième de la C1. Un match incroyable, dans les annales (surtout celles du Barça), parfois encore plus épique que celui d'Avril 2010 (bon, on exagère un peu). Ce match donne à l'Inter un nul qui, au vue des actions et du déroulé, laisse même quelques regrets à l'équipe de Simone Inzaghi. Il finit avec un 3 -3, il finit aussi un match enflammé contre Barcelone qui, après avoir clôturé la première mi-temps en tête, subit le retour des Nerazzurri grâce à Nicolò Barella et Lautaro Martinez, puis parvient à égaliser avec un flash de Robert Lewandowski. La fin est incroyable, à la 89e Robin Gosens place le 2-3 qui ouvrait le deuxième tour avec deux matches d'avance!!! Mais Lewandowski se rebelle et égalise à la 92e. Or, à la 95e Kristjan Asllani, seul devant Ter Stegen, fout à la fenêtre le joker en tirant sur le gardien de but; même s'il avait bien étiré sa jambe gauche. Des larmes à la fin pour le jeune Albanais, mais peu importe, le nul permet à l'Inter de garder l'avantage sur Barcelone. Désormais, il suffira de battre Viktoria Plzen pour s'envoler vers le second tour et ruiner, au sens propre, le Barça. BARCELONE-INTER 3-3 BUTS : 40' Dembélé (B), 50' Barella (I), 63' Lautaro Martinez (I), 82' Lewandowski (B), 89' Gosens (I), 92' Lewandowski (B) BARCELONE : 1 Ter Stegen ; 20 Sergi Roberto (72'19 Kessie), 3 Piqué, 24 Eric Garcia, 17 Marcos Alonso (72' 28 Balde) ; 30 Gavi (84' 11 Ferran Torres), 5 Busquets (64' 21 De Jong), 8 Pedri ; 22 Raphinha (64'10 Fati), 9 Lewandowski, 7 Dembélé. Remplaçants : 26 Inaki Pena, 36 Tenas, 18 Jordi Alba, 29 Casado, 32 Torre. Entraîneur : Xavi. INTER : 24 Onana ; 37 Skriniar, 6 De Vrij, 95 Bastonni (85 '15 Vert); 2 Dumfries, 23 Barella (85'14 Asllani), 20 Calhanoglu (76' 8 Gosens), 22 Mkhitaryan, 32 Dimarco (66'36 Darmian); 9 Dzeko (78'12 Bellanova), 10 Lautaro Martinez. Remplaçants : 1 Handanovic, 40 Botis, 5 Gagliardini, 33 D'Ambrosio, 42 Curatolo, 45 Carboni, 50 Stankovic. Entraîneur : Simone Inzaghi. Arbitre : Marciniak (POL). Assistants : Sokolnicki - Listkiewicz (POL). Quatrième Arbitre : Musiał (POL). VAR : Kwiatkowski (POL). Assistant VAR : Attwell (ANG). Expulsé : Inzaghi (I) à la 96e Avertis : Lautaro Martinez (I), De Vrij (I), Dembélé (B), Inzaghi (I) Corner : 10-6 Temps additionnel : 1°MT 4', 2°MT 7' . Notre réaction d'après match Traduction alex_j via FCInterNews.
  13. L'analyse de Fcinter1908.it après le grand test des Nerazzurri à Barcelone. Ils ne s'y attendaient tout simplement pas. Déjà dans le milieu Nerazzurri, même s'il y avait de la confiance grâce à cette bonne passe de l'équipe d'Inzaghi, un voile de réalisme était de mise autour du match très compliqué d'hier. Mais à Barcelone, ils étaient tous convaincus qu'ils ne feraient de l'Inter qu'une seule bouchée. Avec une prise de conscience qui a abouti à la présomption, la première énorme erreur d'une soirée qui s'est très mal terminée pour le Barça. Presque comme un psychodrame, si ce n'était l'erreur d'Asllani en fin de match qui a un peu terni le retour malgré la grande satisfaction du 3-3. Qui aurait pensé ? Certainement pas les supporters locaux. Extraordinaire pour l'affection témoignée à son équipe avant et pendant le match, figée trois fois par quelque chose qu'elle n'aurait jamais imaginé. Le silence assourdissant du Camp Nou a été une triple injection de confiance dans le groupe bleu et noir. Même avec un peu de regret, l'Inter revient à Milan avec la conscience d'avoir disputé l'un des meilleurs matches de ces dernières années et d'avoir fait un pas en avant extrêmement important pour les huitièmes. De mentalité, plutôt que technique. Objectivement, il n'a pas été facile de se présenter sous les regards à la maison des leaders de la Liga, ainsi que l'un des candidats pour aller jusqu'au bout de la Champions. Mais maintenant, en Catalogne, ils ont peut-être des idées plus claires. Peut-être auraient-ils, dû moins, s'inquiéter de l'aspect chromatique et coloré dans les tribunes et plus d'une éventuelle démonstration de force de l'Inter. Ils parlaient beaucoup, trop et mal. En général, mais plus encore en ce qui concerne la phase défensive des Nerazzurri qui, paradoxalement, ont perdu des points importants en Serie A en raison de lacunes apparues à l'arrière. Car dans ces coins européens, Italie semble rimer avec "catenaccio", mot dont on a énormément abusé en marge de la double confrontation. Personne, Xavi en premier lieu probablement, n'aurait imaginé un tel "affront". Au lieu de cela, elle est arrivée et a été récompensée, l'Inter a trouvé la meilleure attitude. Et le meilleur reste à venir. Traduction alex_j via FCInter1908. Pour avoir une idée du catenaccio, vous pouvez lire cet article
  14. Diego Milito et Esteban Cambiasso ont réagi à cette belle performance de l'Inter aux micros de Prime Video et Sky Sport. Diego Milito. "L'Inter a fait une belle performance, le résultat est amer car ils avaient la qualification et la victoire en main. L'Inter a fait une belle performance sur un terrain difficile, après le deuxième but ils ont pu le tuer en accélérant. Mais à la fin, l'Inter fait une belle performance. Lautaro ? Ça te fait comprendre qu'avec le but, ça te donne la confiance qui te manque. C'est un but extraordinaire. Cela lui manquait, après avoir joué un grand match, il n'a rien fait de mauvais. Il est très fort, il a marqué et cela lui a donné confiance pour conclure le match de manière extraordinaire. Asllani ? Il a un péché par individualisme, il est jeune, c'est normal, manque d'expérience." Esteban Cambiasso. "L'Inter a quitté le Camp Nou satisfaite du résultat et de la performance, avec une grande personnalité car jamais écrasée par Barcelone, donnant toujours l'impression de pouvoir gagner. Une belle épreuve de maturité. Handanovic ? Je le connais, il n'est jamais entré le vestiaire en tant que jeune rookie (ou rox) mais toujours comme expert. Il a de la personnalité, il parle toujours de la bonne manière. Pour autant que je le connaisse, c'est un bon gars. Lautaro? Milito était important pour le faire venir ici. Il marque plus avec Lukaku mais il joue mieux avec Dzeko, je pense." Traduction alex_j via FCInter1908.
  15. En effet, l’Inter de Simone Inzaghi, victorieuse face à Sassuolo, se projette sur l’une des rencontres phare de sa saison : Le match retour face à un Fc Barcelone revanchard et excité comme une pucelle un soir de bal de fin d’année Indiscrétion sur la formation "Aller à l'Inter et jouer titulaire avec Gagliardini, a toujours été le rêve de ma vie" Comme le révèle nos confrères de Fcinter1908, pour ce déplacement, Simone Inzaghi devra faire sans la moitié de son rempart offensif : Romelu Lukaku et Joaquin Correa sont encore blessés. Il aura donc à sa disposition "que" Lautaro Martinez et Edin Dzeko qui seront accompagnés par les très jeunes Valentín Carboni et Dennis Curatolo. Il est possible de voir juste qu’un seul attaquant d'aligné, à choisir entre le "Toro" et le bosniaque, afin de conserver au moins un élément expérimenté prêt à monter en cours de jeu, et dans cette optique, la solution pourrait être de faire monter dans l’échiquier Henrik Mkhitaryan afin qu’il puisse soutenir la seule flèche offensive. En se déplaçant de la sorte, l’arménien libèrerait un slot au milieu de terrain composé de Nicolò Barella et Hakan Çalhanoğlu…Et si l’on considère le fait que lancer Kristjan Asllani dans le volcanique Nou Camp comme extrêmement compliqué, les chances de voir Roberto Gagliardini augmentent de façon exponentielle. Un mauvais choix pour tous Le milieu de terrain né en 1994 est devenu, bien malgré lui, la cible d’une bonne partie de la Tifoserie de l’Inter : A Milan depuis janvier 2017, l’ancien de l’Atalanta a toujours été considéré comme un précieux mouton docile toujours prêt à l’emploi, mais avec Simone Inzaghi, il a vu son temps de jeu être réduit drastiquement : Cette année, il n’a joué qu’à six reprises entre le Championnat et la Ligue des Champions pour une seule titularisation, ce qui représente un total de 184 minutes. En considérant ses capacités physiques et caractérielles, l’aligner face aux très techniques Pedri et Gavi pourrait s’avérer être très contre-productif pour l’Inter, mais par-dessus tout pour lui-même, lui qui risquerait de se retrouver dans d’importantes difficultés et qui compromettrait, encore plus, son image auprès des Tifosi les plus critiques. A présent, même la presse le démonte avant qu’il soit aligné, Chapeau ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  16. L'Inter, après sa victoire contre Barcelone, est revenue avec les trois points de Sassuolo. Lorsque les choses ne se passent pas comme vous le souhaitez, vous avez besoin de la bonne mentalité. Après un bon résultat suivant un autre bon résultat, vous avez besoin de la bonne mentalité. Quand vous êtes en tête, mais que l'équipe adverse riposte, vous avez besoin d'une bonne mentalité. Et quand vous avez besoin que vos meilleurs joueurs trouvent des atouts, vous avez besoin de la bonne mentalité. C'est exactement ce qu'Edin Dzeko a fait alors que son doublé donna à l'Inter une précieuse victoire 2-1 contre Sassuolo au stade Mapei. L'attaquant bosniaque en a marqué un avec ses pieds et un avec sa tête, mettant fin à la série de résultats négatifs en championnat et confirmant la fabuleuse victoire en milieu de semaine contre Barcelone. Sassuolo contre l'Inter était le spectacle de Dzeko, tout comme la saison dernière lorsque le numéro 9 a marqué d'une tête plongeante; Sassuolo est l'équipe favorite d'Edin avec huit buts en Serie A contre les Neroverdi. Avec son doublé au stade Mapei, Dzeko a maintenant dépassé les 100 buts en Serie A, 101. Mais ce n'était pas seulement un match à buts pour lui, il a également été efficace pour faire jouer les autres, avec des appels et en gardant la possession. Il était également proche d'un triplé à la fin, dans un match que l'Inter a parfaitement clôturé après le doublé du numéro neuf. Onana a fait ses débuts en Serie A, avec un trio composé D'Ambrosio, Acerbi et Bastoni. Asllani a été placé au centre du milieu de terrain avec Dzeko et Lautaro à la pointe. L'équipe d'Inzaghi était agressive mais prudente, se méfiant des qualités de Sassuolo : courses profondes au bon moment et vitesse dans les zones d'attaque. L'imprévisible Lauriente a été occupé et menaçant tout l'après-midi sur le côté gauche. A l'intérieur, Frattesi et Cie. étaient toujours à la recherche d'espaces et de poches dans lesquels entrer. Onana a d'abord été appelé à l'action avec un sauvetage intelligent avec ses pieds, mais l'Inter a bien déplacé le ballon en trouvant souvent Dimarco et Dumfries. Le Néerlandais était le plus dangereux de la mi-temps sur le côté droit, mettant beaucoup de balles dans la surface. Mais Sassuolo a inquiété la ligne de fond des Nerazzurri : Frattesi était partout avec Lauriente faisant avancer son équipe. L'Inter, cependant, était compacte et solide et a pris les devants à la fin de la mi-temps: le corner de Calhanoglu a frappé Dumfries et Dzeko a enroulé avec son pied droit à bout portant. A la mi-temps, Mkhitaryan a remplacé Asllani, mais le match a recommencé comme il s'était terminé, avec Sassuolo exploitant bien le côté gauche : un centre de Rogerio a trouvé Frattesi qui était là pour trouver le filet et faire 1-1. Mais cela n'a pas énervé l'Inter qui a pris le contrôle de la dernière demi-heure pour montrer sa valeur et son caractère. Consigli a réalisé un arrêt exceptionnel sur Lautaro mais n'a pas pu arrêter la tête à bout portant de Dzeko peu après, à la 75e minute, sur le sublime centre de Mkhitaryan depuis la gauche. Les 4 000 Nerazzurri de Mapei se sont déchaînés alors qu'ils menaient 2-1. Sassuolo n'est pas revenu et c'est l'Inter qui a dominé le match à partir de là, gardant la possession du ballon et ne concédant rien à l'équipe locale; Gagliardini et Dzeko ont tous les deux failli aggravé la marque en fin de match. SASSUOLO 1-2 INTER Buteurs : 45' Dzeko (I), 60' Frattesi (S), 75' Dzeko (I) SASSUOLO (4-3-3) : 47 Consigli ; 22 Toljan, 28 Erlic ( 5 Ayhan 82'), 13 Ferrari (44 Tressoldi 89'), 6 Rogerio ; 16 Frattesi (11 Alvarez 82'), 27 Maxime Lopez, 42 Thorstvedt (8 Harroui 71') ; 45 Lauriente, 9 Pinamonti, 15 Ceide (18 Antiste 71'). Remplaçants inutilisés : 25 Pegolo, 64 Russo, 3 Marchizza, 7 Henrique, 14 Obiang, 35 D'Andrea, 77 Kiriakopoulos. Entraîneur principal : Alessio Dionisi. INTER (3-5-2) : 24 Onana ; 33 D'Ambrosio (37 Skriniar 58'), 15 Acerbi, 95 Bastoni ; 2 Dumfries, 23 Barella (5 Gagliardini 84'), 14 Asllani (22 Mkhitaryan 46'), 20 Calhanoglu, 32 Dimarco (36 Darmian 68') ; 9 Dzeko, 10 Lautaro. Remplaçants inutilisés : 1 Handanovic, 40 Botis, 6 De Vrij, 8 Gosens, 12 Bellanova, 42 Curatolo, 45 Carboni, 50 Stankovic. Entraîneur principal : Simone Inzaghi. Avertissements : Asllani (I), Ferrari (S), D'Ambrosio (I), Harroui (S), Tressoldi (S). Note : Averti S. Inzaghi (I) Temps additionnel : 1' - 4'. Arbitre : Sozza. Assistants : Valeriani, Dei Giudici. Quatrième arbitre : Colombo. VAR : Guide. Assistant VAR : Maggioni. Traduction alex_j via le site officiel.
  17. L'Inter renoue avec le succès sur le terrain de Sassuolo. Avec DAZN, après le match au Mapei Stadium, Simone Inzaghi analyse le match de son équipe. Quelle Inter avons-nous vu aujourd'hui ? "Une Inter avec une grande envie de gagner qui nous a surmonté la fatigue après un match très intense ce Mardi. C'était un match difficile, mais l'équipe avait une incroyable envie de gagner. Maintenant, il faut continuer après ces deux victoires qui remontent le moral.. Direction Barcelone où nous aurons quelques rotations au milieu et devant." Discours de Handanovic avant le match... "Valeur ajoutée sur et en dehors du terrain. Ce n'est qu'ainsi que nous pourrons continuer sur cette voie. Mais tout le monde nous a donné une belle aide, même ceux qui sont entrés. Dans les 25 dernières minutes, nous avons augmenté notre technique, comme nous aurions dû le faire en début de seconde période. Et donc nous avons gagné." Pourquoi avez-vous ce recul dans le premier quart d'heure ? "Nous nous sommes trompés techniquement et Sassuolo a une bonne pression. Ensuite, voir les dernières minutes si bien faites, alors peut-être que cela signifie que l'équipe est bien physiquement. Mais cela s'est également vu dans les défaites." Aujourd'hui Asllani souffre davantage, notamment pour le marquage fixe. Le changement pour ceci ou pour l'avertissement ? "Pour les deux raisons. Il a très bien joué avec la Roma, aujourd'hui ce n'était pas facile de jouer. Ensuite, il a pris un jaune qui l'a conditionné et puis j'ai mis Mkhitaryan qui va très bien. Je n'ai donc pas perdu un seul créneau en faisant le changement dans l'intervalle. Mais Asllani va très bien et il n'a qu'à continuer comme ça." Comment avez vous trouvé Mkhy ? "Il est très bien entré, c'était un ajout très important qui nous a aidés car dans le premier quart d'heure de la deuxième mi-temps, on a mal joué techniquement. Paradoxalement après leur but on a mieux joué. Mkhy est un joueur très intelligent, au milieu de terrain il m'a donné tout ce que je lui ai demandé. J'ai pensé sortir un attaquant après le 2-1 pour les laisser se reposer vu ce qui nous attend et on sait qu'en ce moment on est en difficulté devant." Est-ce important que Dzeko ait trouvé le chemin du but ? "Edin a très bien fait, mais Lautaro aussi. Lauti n'a qu'à continuer comme ça, puis le but viendra. En tant qu'attaquant, je m'inquiétais du manque de performance, pas du but." Comment évaluez-vous le premier match d'Onana en Serie A ? "Il a joué le match que j'attendais, suite aux essais en Ligue des champions. Un gardien de qualité, qui m'a montré qu'il pouvait jouer pour cette place avec Handanovic. Avec le Barça ? Je ne suis pas déséquilibré. Aujourd'hui, par exemple, j'étais je pense mettre De Vrij et Skriniar dès le départ, mais je ne peux pas me permettre de perdre d'autres joueurs. On espère récupérer quelqu'un le plus vite possible." Concernant Lukaku et Correa ? "Pour Correa et Lukaku il faut attendre encore un peu. C'est normal que ces trois joueurs me permettent d'avoir plus de rotations car aujourd'hui encore on a vu une grande envie de gagner mais aussi des moments de souffrance car nous avions dépensé beaucoup d'énergie physique et mentale avec Barcelone." Vous attendez-vous à une série de victoires et ensuite faire un autre championnat en Janvier ? "C'est notre espoir, nous travaillons pour cela. Nous savons que nous avons du terrain à rattraper. Déjà avec la Roma j'avais dit que j'étais assez serein malgré ce qui se disait et les titres des journaux. Il y avait de l'espoir, de l'envie et quelques signes. Bien sûr, clairement en tant qu'entraîneur cette défaite a été une énorme déception, mais ces deux victoires sont un excellent point de départ car on sait qu'il faut récupérer des points et progresser." Trop tôt pour parler de percée ? Et si vous pouviez nous dire quelque chose sur le gardien de but... "En ce qui concerne le gardien, Handanovic est une valeur ajoutée, il a marqué l'histoire de l'Inter et s'est très, très bien débrouillé avec moi pendant ces 15 mois. Onana a montré pendant ces deux mois qu'il peut gagner sa place. Je les évaluerai de temps en temps comme n'importe quel footballeur. Onana a montré qu'il pouvait être numéro un sans oublier Handanovic. Dans les matchs où il était absent, il était toujours le premier à aider ses coéquipiers à les faire progresser. Ces deux succès sont deux excellents signes mais on sait qu'il faudra affronter les matches un par un. Mercredi on attend Barcelone qui est un adversaire très fort mais on ira jouer avec nos atouts." Traduction alex_j via FCInterNews.
  18. L'Inter a enregistré une belle victoire contre Barcelone en Ligue des champions dans un Stadio Giuseppe Meazza en ébullition. Voici les notes selon Sempreinter. Les Nerazzurri ont abordé le match comme prévu en défendant en blocs bas mais comme une équipe compacte et solidaire de la première à la dernière minute. Hakan Calhanoglu a marqué le seul but du match juste avant la pause, tirant dans le coin inférieur droit suite à un beau mouvement commencé par l'homme du match, Federico Dimarco. André Onana – 6,5 : Sorties décentes de l'international camerounais. Zone bien commandée sauf lors d'une erreur qui a conduit à un but qui a été correctement annulé par la VAR. Milan Skriniar - 7,5 : Enfin, le capitaine officieux de l'Inter avait le brassard que tous les fans réclamaient. Exceptionnel défensivement parlant. Chef. Stefan de Vrij – 7,5 : Quelle performance du Néerlandais. A joué comme à son apogée lors de la saison 2018-2019. A complètement étouffé Robert Lewandowski. Est sorti avec un coup qui, espérons-le, n'est pas grave. Alessandro Bastoni – 6,5 : Commence à ressembler et à agir comme le joueur qui était un pilier de l'équipe gagnante du Scudetto de Conte, et dans les deux phases. Faisant encore un peu trop d'erreurs mais définitivement sur la bonne voie. Pourvu que ça dure. Matteo Darmian – 7 : Le joueur d'équipe le plus fidèle de l'équipe. A donné tout ce qu'il avait et plus encore pour le maillot, l'équipe et la cause. Il a mouillé ses chaussettes jusqu'à ce qu'il n'y ait plus une once d'énergie dans son corps à cause des crampes. Nicolo Barella - 7 : Meilleure performance de la saison du milieu de terrain international italien. A couru, s'est battu comme lorsqu'il était à son meilleur. N'avait pas la touche finale en attaque, égarant des passes simples après avoir bien fait le plus difficile. Hakan Calhanoglu - 7 : Belle prestation de l'international turc en remplacement de Brozovic. A fait quelques erreurs qui auraient pu s'avérer coûteuses mais s'est racheté en marquant le vainqueur et en se battant pour la cause. Henrikh Mkhitaryan – 6,5 : Calme et cool avec le ballon ainsi qu'un passeur sûr. A profité du manque d'intensité et a eu du mal quand elle a augmenté mais s'est appuyé sur son expérience pour ne pas se mettre dans de mauvaises situations. Federico Dimarco – 8: A fait le genre de performance qu'il a dû rêver de faire un jour quand, enfant, il encourageait son Inter bien-aimée depuis les tribunes nord de San Siro. MOTM. Joaquin Correa – 6 : A fourni une forme défensive simplement en étant sur le terrain mais n'a rien offert en attaque car il ne semble pas comprendre que le football est un sport de contact. Il est donc autorisé à tacler et à être taclé. Lautaro Martinez - 6,5 : De toute évidence, il n'est pas en pleine forme, car la blessure qu'il a ressentie après la défaite contre la Roma ne lui a pas permis de se déplacer sur le terrain avec la même facilité qu'il le fait habituellement. A travaillé très dur mais loin d'être aussi efficace en attaque que d'habitude. Edin Dzeko – 6: Introduit à la 57e minute pour Joaquin Correa pour tenir le ballon et alléger la pression avec plus ou moins de succès. Travaille toujours dur, donne toujours l'exemple mais ses jambes n'en peuvent plus. Denzel Dumfries – 6: Entré pour un Dimarco épuisé à la 76e minute. A fourni un bon centre que Dzeko a presque obtenu à la fin mais dont on se souviendra surtout pour la controverse où il a provoqué un penalty. Francesco Acerbi – 6: A remplacé Stefan de Vrij à la 77e minute qui est sorti après avoir ressenti un coup et a fait ce qu'il devait faire sans trop de bruit. Fourni ce renfort supplémentaire dans les airs lorsque Barcelone a bombardé la surface de réparation de l'Inter avec des centres. Robin Gosens – 6 : Remplacé Matteo Darmian à la 77e minute qui est sorti avec ce qui ressemblait à des crampes. Solide défensivement et sa présence physique a aidé l'Inter à se battre et à gagner le ballon. Kristjan Asllani – N/A : Est rentré à la 85e minute pour Hakan Calhanoglu et n'a pas joué assez longtemps pour être noté. Simone Inzaghi - 8 : "J'ai pris toutes les bonnes décisions, du plan de match, de la tactique, de l'équilibre aux remplacements". Les joueurs étaient clairement toujours derrière lui alors qu'ils exécutaient ses ordres à la lettre. Slavko Vincic – 7 : Bonne performance en gardant un niveau constant tout du long. A peut-être été trompé par la VAR à la joie de l'Inter, mais à l'inverse, la VAR n'a pas donné un penalty à l'Inter pour ce qui ressemblait à un hors-jeu très serré. Inter – 7,5 : Le genre de performance sur laquelle vous pouvez construire une saison réussie. Cohésive, organisée, structurée, très concentrée et très forte mentalement. Pas encore sortie du bois mais un début fantastique. Traduction alex_j via Sempreinter.
  19. Quatre-vingt-dix-neuf minutes de courage, de cœur et de souffrance. Tout cela culminant par une victoire sensationnelle et très importante qui amène l'Inter à la deuxième place du groupe de la Ligue des champions le plus relevé. Cela chasse surtout les nombreux nuages noirs qui s'étaient accumulés sur la tête de tout le monde. C'est le commentaire que Simone Inzaghi lâche aux micros de Sky Sport et FCInter1908 à la fin du match. Interview accordée à Sky Sport A quoi pensez-vous ? Cela ressemblait à un match impossible et au lieu de cela... "J'ai dit hier que c'était une grande chance contre l'une des équipes les plus fortes. Nous avons joué le match qui devait être joué, déterminé et agressif. Une soirée que nous attendions depuis longtemps. Pendant longtemps on ne l'a pas fait mais on est content pour les fans. Une soirée importante." Qu'avez-vous dit aux joueurs pour les voir tels qu'ils étaient ? "J'étais désolé pour le résultat contre la Roma, pour la performance médiocre. Ce soir, on n'a fait aucune inattention, des soirées comme celles-ci sont bonnes mais Samedi il va falloir récupérer de l'énergie car on affronte une équipe en forme. J'espère ne pas perdre d'autres joueurs, je pense que non car la fatigue ne semble pas grave. Maintenant, il faut récupérer des points en championnat." Victoire du tournant ? "Je pense que c'est le début, voir le Barça en direct, c'est encore plus fort. C'était une belle victoire, une victoire étudiée." Cette victoire est-elle une revanche ? "Je ne cherche pas à me venger. Ces moments durs arrivent mais je les affronte la tête haute en sachant qu'au cours de ces 15 mois, j'ai fait d'excellentes choses avec mon personnel. Ce soir, j'ai vu une équipe compacte et ce n'est qu'ainsi vous obtenez de telles victoires." À quel point êtes-vous heureux ? "Je suis content pour tous les composants, ces gars-là m'ont donné il y a trois mois deux trophées et maintenant ils sont les premiers à être conscients qu'il y a du terrain à récupérer." Interview accordée à FCInter1908 Avis général ? "Excellent match face à un adversaire très fort, technique et de qualité. Nous étions très compacts, après le 1-0 nous avons raté quelques raffinements qui auraient pu nous apporter le deuxième but. C'est une soirée importante qui va devoir nous redonner beaucoup d'estime. Il va falloir enchaîner Samedi, puis il y aura le retour. On a une période très intense à gérer au mieux." Ce soir, tout le monde sur le terrain s'est entraidé. "Les garçons étaient très bons. Ils se sont beaucoup entraidés, ce fut une soirée merveilleuse, assaisonnée d'un incroyable esprit de sacrifice." Xavi s'est dit "indigné" par l'arbitre. "Xavi, je l'ai vu avant et après le match, c'est un grand entraîneur et une grande personne. Il fait référence à des décisions que je n'ai pas vues. Nous avons eu un penalty clair annulé pour hors-jeu justifié à 0-0. Leur but est plutôt juste à annuler." À quel point est-ce important d'avoir gagné de cette manière ? "Cela donne de l'estime de soi face à un adversaire comme ça. On en avait besoin mais on sait qu'on n'a bien fait. Ces derniers jours, j'étais assez calme, car Samedi j'avais vu de bonnes choses gâchées par des erreurs qui à d'autres moments n'auraient pas coûté une défaite aussi douloureuse. En 48 heures, organiser un match important de manière aussi simple était un bon signe." Calhanoglu peut-il devenir une alternative à Brozovic ? "Il me l'avait prouvé l'année dernière. J'avais quatre milieux de terrain et ils devaient être trois. Asllani avec la Roma a fait un excellent match, mais j'ai dû faire un choix. Mkhytarian méritait de jouer et il a fait un excellent match en termes de sacrifice. Tout le monde a très bien fait." Traduction alex_j via FCInterNews et FCInter1908.
  20. A la veille de la réception d’un fringant Fc Barcelone, Simone Inzaghi s’est livré à la traditionnelle conférence d’avant-match à Appiano Gentile, si le sort s’acharne contre lui, celui-ci tente de maintenir le cap en compagnie de Matteo Darmian, dont l’interview sera très rapidement disponible Comment vont les blessés ? Et comment va Lautaro, pourrai-t’il jouer demain ? "Lautaro, ce matin, a fait un examen dans lequel rien n’a été mis en évidence, il a terminé le match fatigué, aujourd’hui il va faire un entraînement partiel. Je dois encore parler aux médecins, nous verrons sa condition. Brozovic et Lukaku seront absent, et je dois encore évaluer Gagliardini et Lautaro." Comment sortir de la période actuelle ? "Hier, ceux qui n’ont pas joué ont réalisé un entrainement intensif, et aujourd’hui j’analyserai la rencontre face à la Roma, ensuite nous traversons une période difficile en ce qui concerne les résultats. Samedi, nous avons fait un bon match, mais nous avons pris deux buts, mais de ce que j’ai vu sur le terrain, nous aurions mérité autre chose, nous devons faire plus." Comment rallumer cette étincelle ? "La saison se change avec les victoires et les résultats, demain représente une grande opportunité, nous allons faire face à l’une des meilleurs équipes d’Europe : Elle s’est inclinée à Munich mais a des qualités très importantes, nous devrons réaliser un match fait de courses et de détermination. Après Barcelone, il y aura aussi beaucoup de rencontres: J’évaluerai Lautaro, Correa va bien." "Nous aurons onze matches, un tous les trois jours, à disputer. J’espère que je pourrai avoir l’équipe au complet: Nous avons quelques problèmes, Brozovic et Lukaku ne seront pas là avant un certain temps mais nous avons d’autres joueurs sur lesquels nous reposer." Faut-il trouver une stimulation pour le match de demain ? "Barcelone est une équipe extrêmement forte, complète, avec Manchester City et le Bayern, ils proposent le meilleur football d’Europe : Nous connaissons l’importance de la rencontre, le groupe est ouvert, mais nous sommes dans l’un des plus difficile, et nous le disputerons avec toutes nos forces." Onana jouera-t’il demain dans les buts ? Comment seront prises les décisions pour les prochains matchs ? "Onana jouera demain, mais j’évalue la situation match après match." Qu’est-ce qui vous préoccupe le plus ? "Barcelone est une équipe complète, agressive qui récupère le ballon haut, c’est une équipe qui sait tout faire et qui s’est rangée derrière un grand attaquant. Je pense d’ailleurs que c’est l’équipe qui récupère le ballon le plus haut sur le terrain en Europe et cette année, ils ont aussi Lewandowski qui est un grand joueur." Pensez-vous que Barcelone est favori ? Quelles sont vos points forts ? "Nous avons déjà payé le prix face au Bayern, et même si nous avions réalisé une bonne prestation, nous avons perdu car nous étions sortis du match lors des moments clés, nous aurions dû profiter au mieux des opportunités, nous savons que demain nous ferons face à une rencontre composée de souffrances, nous devrons parvenir à les limiter et à les frapper au bon moment." Asslani est-il prêt pour jouer deux matchs de suite ? Est-ce normal d’en attendre bien plus de Skirniar ? "Je crois que l’on attend bien plus de tout le monde, c’est une période très compliquée : Asllani a fait un bon match, nous verrons sa condition physique demain et je déciderai du onze de base, mais il est prêt pour jouer aussi demain." Est-ce vous qui avait pris la décision sur Dybala ? "Ce n’est pas toujours moi qui décide : il a fallu faire un choix entre Paulo Dybala et Romelu Lukaku, et c’était un choix partagé : il y a une propriété et nous allons tous dans la même direction depuis un an et demi, nous échangeons quotidiennement : Nous les entraineurs, nous dépendons toujours des résultats et c’est normal que l’entraineur, dans une telle période soit le premier à être mis en discussion, c’est le football." Est-ce que Francesco Acerbi sera confirmé demain ? "Il s’est bien intégré, c’est un joueur de qualité, mais je ne laisse pas De Vrij à l’écart, lui qui a bien joué ces dernières années. Samedi, j’ai fait mon choix, et demain, il a de grandes chances de jouer dès l’entame du match." Comment expliquez-vous la peur découlant des buts encaissés... "C’est le moment : Si je me remémore la rencontre face à la Roma, je n’ai rien à redire en termes de course, d’impact physique et de kilomètres parcourus : Samedi, nous étions face à 70.000 tifosi dans le stade qui nous ont soutenu, mais ce dont souffre le plus l’équipe, c’est le manque de point. Nous ne pouvons, comme en témoigne le second but samedi, connaitre des trous d’air, nous ne le faisions jamais auparavant, mais en ce moment, ça se passe comme ça, nous nous devons de travailler plus et mieux." "Samedi, les garçons ont tout donné sur le terrain, mais ils n’ont pas été récompensé par le résultat." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  21. Riccardo Trevisani s’est également montré lapidaire envers Simone Inzaghi dans le cadre de l’émission Pressing : "Après 14 mois sous Inzaghi, l’Inter est plus pauvre que jamais, c’est le terrain et les statistiques qui le disent !" "Une distinction doit être faite entre les Parties : L’équipe de l’Inter a clairement remplacé les joueurs âgés qu’étaient Alexis Sanchez et Arturo Vidal par Henrik Mkhitaryan et Romelu Lukaku, Francesco Acerbi pour Andrea Ranocchia, on ne peut pas dire que cette situation est alarmante! Il n’y a que la perte, très importante d’Ivan Perisic, mais l’Inter a tout fait pour le garder, ça ne me semble pas être une pire équipe." "Le problème reste le suivant : L’Inter qui nous a été raconté l’année dernière, est-elle l'équipe qui a remporté deux trophées contre la pire Juventus de la décennie ou doit-elle être vue comme celle qui a perdu le Scudetto en qualité de plus grand favori ? L’année dernière, j’ai vu Vidal jouer une demi-heure et marcher sur le terrain : Cette demi-heure, c’est le temps qu’Asllani a joué avant-hier en 9 matchs. Peut-être y a-t-il une gestion vieux/jeune d’Inzaghi qui n’est pas vraiment méritocratique… Et c’est la faute que je lui donne." "L’Inter après le Derby de février a eu des matchs, durant lesquelles, elle n’a plus démontré être une équipe puis elle s’est ressaisie. S’en est suivi la présaison ou elle a pris des buts face à tout le monde: Vous voulez donc rire en déclarant qu’hier elle ne méritait pas de s’incliner ? D’accord, elle ne le méritait pas, mais elle s’est inclinée dans tous les matchs où elle faisait face à une équipe décente sur le terrain, alors on en rit ?" "Rien que dans les buts, il y a un problème, il faudra choisir Le gardien tôt ou tard non ? Vous avez un gardien qui n’arrête plus rien, ne serait-ce pas là La solution ? Car à chaque fois que le tir n’est pas sur lui, il rentre à l’intérieur. L’Inter s’est brisée l’année dernière." Inzaghi ? "Si j’avais alternativement un coach que je considère comme potable, je le remplace face à une situation qui me semble irréversible : Quand les choses sont cassées, elles ne se réparent pas. Après 14 mois sous Inzaghi, l’Inter est plus pauvre que jamais, c’est le terrain et les statistiques qui le disent !" ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  22. L'avance obtenue avec Dimarco ne sera pas suffisante pour éviter ce score de 1-2, un résultat qui écrase une nouvelle fois l'équipe de Simone Inzaghi qui n'engrange pas de points après une prestation correcte mais insuffisante pour encaisser le butin. Simone Inzaghi s'exprime sur InterTV et DAZN. L'interview sur Inter TV Quels ont été les moments clés ? "Le moment clé, c'est qu'à la 35e minute on était devant, on tenait le ballon, on a fait une erreur à la sortie, on a encaissé ce but et dans les dix dernières minutes on a donné un peu de terrain à la Roma. On perd un match très important pour nous sans avoir essuyé un tir au but mais on perd 2-1. Il faut travailler sur les détails et sur les choses qui font la différence." Aujourd'hui la meilleure demi-heure depuis le début de la saison, puis l'épisode arrive. Est-ce un moment où vous payez un peu trop cher mentalement ? "Absolument oui. Des huit premiers matchs c'est certainement le meilleur en termes d'intensité, à cause de l'adversaire car la Roma est un excellent adversaire. Nous avons bien fait et aurions pu gagner à la place de la Louve, nous parlons ici d'une défaite dans laquelle nous avons encaissé deux buts sur lesquels nous devions nous améliorer et nous devons travailler davantage sur les détails." Qu'est-ce qu'il y a de bon à prendre dans un jeu comme celui-ci ? "En ce qui concerne les points, ils sont clairement comme à Udine mais aujourd'hui l'équipe sur le terrain était différente, elle a mis tout ce qu'elle pouvait, aller dribbler, en possession et non possession mais malheureusement en ce moment c'est comme ça et ce que nous sommes ne suffit pas à faire et nous devons travailler plus dur et mieux." Maintenant Barcelone. "Nous avons un match très difficile contre une équipe très forte, nous devons être bons pour récupérer de l'énergie et de la force car nous devons les préparer de la meilleure façon." Et on enchaîne avec DAZN Vers Barcelone. "Mardi, il y aura ce match important contre une équipe très forte, mais aujourd'hui, il y a de la déception pour un KO immérité. C'est le football. Notre meilleur match de la saison et nous repartons avec une défaite : ça brûle, ça fait mal." "Nous devons travailler davantage sur les détails. Aujourd'hui, nous perdons un match avec notre gardien qui n'a pas fait d'arrêt. Mais c'est le football. En ce moment, évidemment, ce que nous faisons n'est pas suffisant. Le Barça ? Aujourd'hui, j'ai eu un merveilleux match. réponse de l'équipe concernant le match, nous sommes désolés pour nos fans. Nous sommes là pour panser nos plaies pour une lourde défaite." Asllani serait-il sorti sans le but du 1-2 ? "Oui, il serait sorti de toute façon. Nous avons des problèmes entre les deux joueurs étant donné les nombreuses blessures. Il n'avait pas joué depuis longtemps, mais Calhanoglu n'était pas non plus au top. J'ai dû faire certains choix." Vous manque-t-il un joueur qui perfore ? "Au-delà du un contre un, ce soir, l'équipe a bien fait. Nous avons les joueurs importants, puis j'ai également ajouté Correa en passant au 3-4-3. Des matches avec la Roma au Meazza, c'est celui dans lequel nous avons moins souffert et pourtant nous avons perdu." Traduction alex_j via FCInterNews.
  23. Après la pause pour les équipes nationales qui l'ont privé de Marcelo Brozovic et sans avoir récupéré Romelu Lukaku, Simone Inzaghi revient pour sa conférence de presse au Suning Training Center, à la veille du match difficile contre la Roma demain à 18 heures. Voici ses déclarations. Un match difficile est attendu demain. Comment reprendre et quelle sera le match ? "Très exigeant, fait de duels. Une équipe forte, avec un super coach. Il faut bien se préparer, depuis hier j'ai revu tous les garçons. On a analysé la défaite à Udine et en même temps on a préparé le match de demain." Pensez-vous que la pause aurait pu bien se passer ? "Nous le saurons demain. La défaite à Udine est de notre faute, nous avons encaissé des buts à cause de notre inattention. Nous savons que nous devons faire plus à partir de demain." Est-ce qu'Asllani est prêt ? Et Lukaku ? "Pour Lukaku, il y a eu un contre temps qui nous enlève un joueur important. Le staff travaille. Un mois s'est écoulé mais cela prendra du temps. Asllani a été choisi par moi-même et le club. Il travaille bien, demain il va commencer le match. Au milieu de terrain, j'ai quelques difficultés parce que j'ai Mkhitaryan, Barella et Calhanoglu. En plus de Brozovic, Gagliardini n'a pas pu s'entraîner ces deux derniers jours et aujourd'hui nous verrons s'il va récupérer." Comment expliquez-vous la différence entre le début de l'année dernière et celui-ci ? "Nous devons faire plus et mieux. Je laisserais de côté la défaite contre le Bayern qui est à un autre niveau. Nous devions faire mieux contre le Milan et la Lazio. Demain, nous avons un autre match de haut niveau et nous essaierons de le ramener à nos côtés." Dans quelle mesure était-il important de ressentir la confiance de l'entreprise ? "On a quelques points de retard, on travaille et le temps n'a pas été très long à la pause car j'avais quatre joueurs en mouvement et deux gardiens. L'analyse d'hier était claire et l'entraînement d'hier m'a réconforté. Laissons parler le terrain." Il y a des situations qui se répètent aussi au niveau des individus. "Nous devons tous faire plus, moi en premier lieu. Vous faites une petite inattention à certains niveaux. En Ligue des champions, nous progressons, en championnat, nous avons des points de retard. Il y a eu des critiques, nous avons écouté celles constructives tout en laissant les autres de côté. Nous savons que nous devons faire plus." Vous sentez-vous en danger ? "Nous l'avons toujours été, à chaque match, vous devez prendre de nombreuses décisions. Nous essayons de travailler plus dur et mieux, mais je suis calme car je travaille quotidiennement avec le personnel et les joueurs." Comment va Gosens ? "J'ai des joueurs qui vont bien, Robin en fait partie et je suis content qu'il ait retrouvé l'équipe nationale. A gauche j'ai, Dimarco, Darmian. Je ferai un choix après l'entraînement d'aujourd'hui." FcIN - Y a-t-il une différence entre les moments difficiles vécus ici et à Rome, peut-être même dans les relations avec le président ? "J'avais une très bonne relation avec Lotito et je l'ai avec Zhang qui est toujours avec moi et mon équipe. Dans le football, les victoires et les trophées comptent. Heureusement, au cours de ces sept années, j'ai toujours réussi à rapporter des trophées. J'espère encore cela à l'Inter. Nous avons quelques points de retard mais que Naples et l'Atalanta soient devant est mérité. Certaines équipes ont perdu des points mais avec du travail elles vont se rattraper." Pourquoi ces défaites surviennent-elles plus souvent ? Tout le monde ne semble pas aller dans la même direction. "Un faux sentiment, nous allons tous dans la même direction et travaillons comme toujours. En ce moment, probablement, nous payons plus que l'année dernière quand l'Inter s'est amusée. Dans la seule erreur vous n'avez pas concédé de but alors que maintenant, nous sommes punis quand vous baissez ponctuellement la garde. On doit tous donner plus, à commencer par les cadres de cette année et demie qui doivent retrouver la bonne forme. Mais ce sont de grands professionnels qui travaillent beaucoup pour arriver au meilleur de leur forme." Quelles forces et faiblesses voyez-vous à la Roma ? "Une équipe forte, la seule qui a gagné contre le Milan et nous l'année dernière. Nous trouvons une équipe renforcée qui a un bon chemin en championnat et en Europe. Ils ont eu beaucoup de joueurs dans l'équipe nationale et maintenant nous allons voir qui va arriver la plus prête pour le rendez-vous." Traduction alex_j via FCInternews.
  24. Gianfelice Facchetti s'exprimait sur les fréquences de Radio Sportiva à propos de Milan Skriniar, Kristjan Asllani et San Siro. Milan Skriniar. "J'espère que l'histoire liée à Skriniar aura une fin heureuse. Il me semble qu'il y a un peu trop de spéculations sur l'Inter. Cet été, tout a été dit par tout le monde et ils étaient tous convaincus qu'il partirait. Quand il reste, après un mois il est reparti. A Milan, en revanche, ils sont sûrs que Milan restera. Cela me semble être la réalité de notre football avec lequel il faut maintenant apprendre à vivre, avec des contrats des joueurs qui sont sur le point de expirer c'est toujours comme ça." Kristjan Asllani. "J'espère que ça pourra être son moment, l'année dernière on l'a peu vu mais il s'est fait remarquer. Ceux qui l'ont entraîné en parlent très bien. C'est peut-être le moment de tenter sa chance et d'avoir un peu plus de courage." San Siro. "Si San Siro est un problème, alors tous les stades italiens le sont. Je ne nie pas qu'ils ont besoin d'un stade actif 7 jours sur 7 et H24 qui offre également d'autres services. Bien sûr. Cela aurait été bien de le rénover comme pour le Camp Nou et Santiago Bernabeu. C'est un ingénieur qui a donné les raisons pour lesquelles vous ne pouvez pas le faire avec San Siro. Un stade plus petit dans une ville en pleine croissance, c'est bien gentil. Une petite place ne conduit pas à voir grand. Je ne pense même pas ça peut apporter des avantages. Regardez, la Juventus a des difficultés économiques malgré le stade qu'elle possède." Traduction alex_j via FCInterNews.
  25. Première étape pour la Serie A 2022-2023 : le championnat s'arrête après sept journées et laisse place à la trêve internationale. Parmi la trêve, nous retrouvons les matches de groupe de l'UEFA Nations League ainsi que des matchs amicaux. A la fin de la trêve, l'Inter retrouvera le terrain le samedi 1er octobre face à la Roma au Meazza. Ci-dessous la liste des Nerazzurri convoqués par leurs équipes nationales respectives : Francesco Acerbi, Nicolò Barella, Alessandro Bastoni, Federico Dimarco (Italie) Italie-Angleterre, 09.23.2022 - UEFA Nations League, Milan | Hongrie-Italie, 26.09.2022 - UEFA Nations League, Budapest. Kristjan Asllani (Albanie) Israël-Albanie, 24/09/2022 - UEFA Nations League, Tel Aviv | Albanie-Islande, 27.09.2022 - UEFA Nations League, Tirana. Lautaro Martínez, Joaquín Correa (Argentine) Honduras-Argentine, 23/09/2022 - Match amical, Miami (USA) | Jamaïque-Argentine, 27/09/2022 - Match amical, New York (États-Unis). Edin Džeko (Bosnie-Herzégovine) Bosnie-Herzégovine-Monténégro, 23.09.2022 - UEFA Nations League, Zenica | Roumanie-Bosnie-Herzégovine, 26.09.2022 - UEFA Nations League, Bucarest. André Onana (Cameroun) Ouzbékistan-Cameroun, 23.09.2022 - Match amical, Goyang (Corée du Sud) | Corée du Sud-Cameroun, 27/09/2022 - Match amical, Séoul, Corée du Sud). Marcelo Brozović (Croatie) Croatie-Danemark, 22.09.2022 - UEFA Nations League, Zagreb | Autriche-Croatie, 25.09.2022 - UEFA Nations League, Vienne. Robin Gosens (Allemagne) Allemagne-Hongrie, 23.09.2022 - UEFA Nations League, Leipzig | Angleterre-Allemagne, 26.09.2022 - UEFA Nations League, Londres. Stefan de Vrij, Denzel Dumfries (Pays-Bas) Pologne-Pays-Bas, 22.09.2022 - UEFA Nations League , Varsovie | Pays-Bas-Belgique, 25.09.2022 - UEFA Nations League, Amsterdam. Milan Škriniar (Slovaquie) Slovaquie-Azerbaïdjan, 22.09.2022 - UEFA Nations League, Trnava | Slovaquie-Biélorussie, 25.09.2022 - UEFA Nations League, Backa Topola (Serbie). Raoul Bellanova (Italie Moins de 21 ans) Italie U21-Angleterre U21, 22.09.2022 - Match amical, Pescara | Italie U21-Japon U21, 26.09.2022 - Match amical, Château de Sangro. Traduction alex_j via le site officiel.
×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...