Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'kylian mbappé'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • Inter
  • Serie A
    • 2020/2021
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

12 résultats trouvés

  1. Le Vice-Présidence de l’Inter et Parrain d’Internazionale.fr s’est livré à la Gazzetta Dello Sport directement du Qatar où il assiste à la Coupe du Monde : "Nous sommes comme ça les argentins, lorsque nous sommes dans le dur, sans aucune possibilité d’erreurs, c’est là que nous donnons le meilleur." Qu’avez-vous ressenti sur ce but de Messi ? "Une libération, pour moi et pour tout mon pays : En première période, nous n’étions même pas parvenu à réaliser un tir cadré, nous flirtions avec la possibilité d'être éliminés, ce qui aurait été un coup très dur à encaisser, surtout après que tout le monde nous ait donnés comme favoris. Ce but nous a permis de de tout débloquer, notre jeu et notre mental, car inconsciemment, la Vérité est que notre équipe nationale est inconsciemment dans l’obligation de l’emporter." "Ce discours aurait aussi été de mise pour l’Italie si elle avait été présente : L'objectif n'est jamais seulement de participer pour les grandes équipes. A présent, notre Coupe du Monde a commencé avec le but de Leo. Après cet épisode lié au but, l’équipe a commencé à jouer et a mérité sa victoire." Qu’y-avait-il derrière cette célébration de Messi ? "Le visage, regardez son visage, il semblait en transe, c’était incroyable : Leo a égalé Diego pour le nombre de buts inscrit en Coupe du Monde le lendemain du jour de l’anniversaire de sa mort : Tout semblait vraiment écrit de là-haut, tout était décidé à l'avance". Peut-être que Maradona lui a vraiment donné un coup de main… "C’est comme si Diego n’était jamais partie : Diego est l’essence même du football, il est toujours avec nous, il suffit d’écouter les chants des Tifosi argentins au stade qui nomment Messi, Maradona, le père de Maradona, la mère de Maradona pour pousser tout le monde vers la Victoire. Là, dans ce refrain, se trouve tout ce que la Seleccion représente pour le peuple argentin". Scaloni a déclaré ces derniers-jours : "Endosser le maillot de l’Argentine est une chose de totalement différente comparé à celui d’autres équipes nationales". Qu’est-ce que cela signifie ? "C’est assez simple : On ne se contente pas d'aller sur le terrain avec nos maillots et nos chaussettes et notre short, ce n’est pas suffisant pour nous. Nous portons en nous Diego à chaque fois, comme lors de la finale de 78, de la finale de 86. Nous avons sur nos épaulses l’espoir de tant de supporters à chaque match. Avez-vous vu combien d'Argentins sont présents à Doha, malgré la situation difficile de mon pays ? C'est incroyable. Il en va aussi de notre responsabilité qui se doit d’être importante : Car ils nous poussent, nous encouragent, nous soutiennent et c’est tout à fait normal : Ils veulent voir aussi des résultats et il ne faut pas croire que les joueurs ne le ressentent pas du tout." Qui est pour vous l’Homme de cette Coupe du Monde ? "Mbappé : Il l’a déjà prouvé lors des premières rencontres, il casse les matchs, il les brise. Il est si rapide avec le ballon au pied alors que d’autres ne le sont que sans le ballon. Et le fait qu’il le soit avec est une toute autre histoire et cela fait toute la différence. A quelques détails près, le français me rappelle Ronaldo il Fenomeno". En général les Stars répondent présent à l’appel... "Ce mondial sera décidé par leurs prestations : Je n’imagine pas de rencontres décisive où ils ne seront pas protagonistes : Mbappé est au rendez-vous. Il y a Ronaldo, Messi aussi: Celui qui aura la plus grande capacité à transcender ses équipiers emportera avec lui la Coupe à la Maison." Qui peut aller jusqu’au bout ? "Je vois trois équipe en meilleure position : Le Brésil, la France et nous l’Argentine." Pourtant, le fond de jeu de la Seleccion n’est pas visible... "En fait, je dirais que l’Argentine est entrain d’améliorer son fond de jeu : l’intensité augmente et la condition physique se doit d’augmenter également, sinon ce serait difficile de pouvoir aller de l’avant." Que se passe-t ‘il avec Lautaro ? "Cette Coupe du Monde peut encore être la sienne : Il va se débloquer rapidement, c’est garanti, peut-être même déjà face à la Pologne. Lauti ne doit pas s’inquiéter car c’était deux rencontres loin d’être simple à gérer pour un attaquant, cela ne l’aurait été pour personne et je ne vois pas de problème, j’ajouterai quelqu’un d’autre." Je vous en prie... "Di Maria : Pour l’Argentine il est devenu absolument décisif : C’est quelqu’un qui sait inventer le geste pour débloquer la rencontre, épouser les équilibre, sa condition physique est en augmentation, il est arrivé ici très limite, il ne peut que s’améliorer." Qui vous a le plus surpris, jusqu’à présent, dans le tournoi ? "En terme d’équipe, je dirais le Maroc : Compacts, concentrés, je ne les attendais pas à ce niveau, et contre la Belgique j'ai été impressionné. J’ai aussi été surpris par déclarations de De Bruyne après leur premier match où il dit que la Belgique ne fera certainement pas aussi bien qu'en 2018. Comment pouvez-vous dire cela, après une victoire ? C’est étrange..." Etrange comme l’exclusion d’André Onana du Cameroun... "On cherche à comprendre, et je vais bien discuter avec le joueur, ce qui est certain, c’est qu’il y a eu une discussion." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  2. D'un côté la vitesse et l'imagination de Mbappé, de l'autre la puissance et la constance de Haaland. Diego Milito, dans la Gazzetta dello Sport, parle des deux attaquants les plus forts d'aujourd'hui et, probablement, de demain aussi. Alors Prince, qui est la pointe du futur ? "Difficile à dire car ce sont deux joueurs extraordinaires, uniques, mais complètement opposés." Efforcez-vous et essayez d'en choisir un... "La façon dont je suis, j'ai toujours plus aimé les joueurs qui peuvent résoudre les problèmes par eux-mêmes. Quelqu'un comme Haaland, qui est tout simplement dévastateur, a toujours besoin de l'aide de ses coéquipiers. Mbappé, d'autre part, construit parfois le but lui-même, à partir de rien. Mais, de la même manière, il sait donner des passes décisives et trouver des espaces." Et s'il fallait faire une comparaison avec le passé : qui était un Haaland avant Haaland et un Mbappé avant Mbappé ? "Peut-être que le Français, pour l'explosivité d'une panthère, a quelque chose de Ronaldo, Il Fenomeno qui pour moi après Messi est le plus grand de tous. L'Italien Christian Vieri ou un Martin Palermo en Argentine. Puissant et incroyable dans la surface de réparation. Haaland a pris ce modèle dans une nouvelle ère et une nouvelle dimension." Les grands noms de notre ligue pourront-ils se rapprocher tôt ou tard de ces deux là ? "En Italie, je vois de grands joueurs progresser pour atteindre le sommet : je pense à Lautaro à l'Inter, Leao à Milan, Vlahovic à la Juve et aussi Kvaratskhelia qui est incroyable à Naples. Évidemment, personne ne peut y arriver seul, mais cela est aussi dépendent du parcours des équipes en Ligue des champions. Même en Serie A il y a une grande qualité d'attaquants." Traduction alex_j via FCInterNews.
  3. C'est une révélation de Calcio&Finanza qui relaye le journal "L'Equipe": Le Paris Saint Germain s'apprête à boucler un nouveau bilan de couleur rouge écarlate "Selon L'Equipe, après les -224 millions d'euros repris au budget du 30 juin 2021, la perte de l'exercice 2022 serait comprise entre 200 et 300 millions d'euros. Pire encore, en 2023, la situation pourrait être encore s'enliser en considérant que le nouveau super-contrat de Kylian Mbappé entrera en vigueur. Pour cette raison, explique le journal français, l'un des objectifs des prochaines semaines pour le club parisien sera d'alléger son noyau qui s'est vu s'étoffer des retours de prêts de Sarabia, Rafinha, Kalimuendo, Areola et Rico." "Au milieu de terrain notamment, où le PSG vise Vitinha et Renato Sanches, à part Verratti, il n'y a pas d'intouchables. D'une façon plus générale une quinzaine de joueurs sont sur le départ, même si cela ne sera pas facile : Icardi, Herrera, Paredes, mais aussi Neymar ou Navas ont tous annoncé qu'ils resteraient à Paris la saison prochaine. Toutefois et à deux mois et demi de la fin du mercato, le PSG ne s'alarme pas pour le moment, poursuit L'Equipe, mais n'exclut pas de hausser le ton à un moment donné." "Car la Coupe du monde leur offre un levier précieux: la plupart des joueurs sont des appelés potentiels pour la Coupe du monde au Qatar et ils auraient beaucoup à perdre s'ils se retrouvaient sur le banc ou dans les tribunes." Vu ce contexte, pensez-vous que Paris puisse se permettre à nouveau une folie sur le mercato après avoir tout fait pour conserver son joyau français ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  4. Le Paris Saint-Germain serait observé de près par l'UEFA au sujet de sa gestion financière. Plusieurs éléments des comptes parisiens interrogeraient l'instance, qui demande des explications imminentes à Nasser al-Khelaifi. Javier Tebas aurait-il créé un ouragan sur la Capitale ? Le Président de la Liga crie sur tous les toits depuis des années que le Paris Saint-Germain ne respecte pas le fair-play financier. Or, il semblerait que l'UEFA l'ait entendu. L'Equipe annonce que le PSG est désormais suivi de près par l'Instance de contrôle financier des clubs. Elle aurait demandé de nombreux documents et réponses au PSG ces derniers jours. Une amende en prévision pour le PSG ? Une fois que Paris aura précisé sa démarche, une procédure pourrait être ouverte ou non. L'écurie de la Capitale doit ainsi prouver sa bonne foi et que sa gestion ne dépasse pas les limites fixées par le FPF. L'ICFC attendrait encore ces garanties et presserait le champion de France de les rendre rapidement. Si les chiffres s'avéraient mauvais, l'UEFA pourrait sanctionner le club comme en 2018. Ce serait certainement sous la forme d'une amende de plusieurs dizaines de millions d'euros ou d'un contrôle des dépenses. Réponse dans quelques semaines pour la direction parisienne. Par Olivier Halloua - 90min.com Confirmation de l'AFP "La Ligue espagnole de football a confirmé mercredi qu'elle avait déposé des plaintes auprès de l'UEFA contre le Paris Saint-Germain et Manchester City qui "enfreignent continuellement le règlement actuel du fair-play financier. La Ligue espagnole de football a bien déposé une plainte auprès de l'UEFA visant les conditions du transfert d'Erling Haaland à Manchester City une autre visant la prolongation de Kylian Mbappé au PSG, deux clubs qui, selon elle, "enfreignent continuellement le règlement actuel du fair-play financier"." "La plainte contre City avait été déposée en avril, tandis que celle contre le PSG l'a été "cette semaine", a confirmé, mercredi 15 juin, la Liga qui a ajouté qu'elle allait continuer à intensifier les actions en justice contre les deux clubs soutenus par l'État. Pour se faire, elle s'est adjoint les services d'avocats en France et en Suisse "dans le but d'entreprendre des actions administratives et judiciaires devant les instances françaises compétentes et l'Union européenne dès que possible", peut-on lire dans son communiqué. En Suisse, la Liga "étudie différentes options de représentation" pour enquêter sur les "possibles conflits d'intérêts" de Nasser Al-Khelaifi, qui est à la fois président du PSG, responsable de BeIN Sports, propriété du Qatar, dirigeant de l'Association européenne des clubs et membre du comité exécutif de l'UEFA. "La Liga considère que ces pratiques altèrent l'écosystème et la durabilité du football" "Le patron de la Liga Javier Tebas est l'un des critiques les plus virulents des clubs soutenus par des États, à savoir le Qatar pour le Paris SG et les Emirats arabes unis pour Manchester City, qui détournent selon lui le fair-play financier établi par l'UEFA et déséquilibrent la concurrence sportive et économique. Manchester City a remporté la course pour acheter Erling Haaland au Borussia Dortmund après avoir payé la clause libératoire de l'attaquant à hauteur de 60 millions d'euros, mais le montant total de l'opération, y compris le salaire et les honoraires des agents, pourrait dépasser les 275 millions d'euros selon la presse." "Le Paris Saint-Germain versera de son côté à Kylian Mbappé un salaire annuel compris entre 40 et 50 millions d'euros, après que le Français a choisi de rejeter le Real Madrid et de signer un nouveau contrat de trois ans avec le club parisien. Le PSG a subi une perte de 224,3 millions d'euros au terme de la saison 2020/2021, en hausse de 80% par rapport à l'année précédente, a indiqué le rapport annuel de l'autorité financière du football français (DNCG) au début du mois." "La Liga considère que ces pratiques altèrent l'écosystème et la durabilité du football, nuisent à tous les clubs et ligues européens, et ne servent qu'à gonfler artificiellement le marché, avec de l'argent qui n'est pas généré dans le football lui-même", peut-on lire dans le communiqué de la ligue espagnole. Le FC Barcelone a fait état d'une dette d'un montant d'1,3 milliard d'euros en février dernier alors que celle du Real Madrid, qui inaugurera son stade Santiago-Bernabeu rénové en 2023, avoisine les 900 millions d'euros, selon plusieurs médias espagnols." ®AFP
  5. C'est une information en provenance de nos confrères de ®le10sport.com: Alors que Kylian Mbappé devrait s'engager avec le Real Madrid durant l'intersaison, le PSG suivrait la situation de Romelu Lukaku, en difficulté à Chelsea. "Le PSG garde un mince espoir dans le dossier Kylian Mbappé. Comme annoncé par le 10Sport.com en exclusivité, l’international français voudrait écouter ses dirigeants, notamment sur la suite du projet parisien, avant de prendre une décision sur son avenir. Le PSG devra se montrer convaincant, après son élimination en Ligue des Champions. Dans le cas contraire, Mbappé s’engagera avec le Real Madrid durant l’intersaison. Son départ pourrait laisser un grand vide dans l’effectif de Mauricio Pochettino" Romelu Lukaku ciblé par le PSG Comme annoncé par le 10Sport.com, "le PSG a ciblé Erling Haaland (Borussia Dortmund) et Robert Lewandowski (Bayern Munich) pour le remplacer. Mais une source a indiqué à Football.Insider que les dirigeants parisiens suivaient, aussi, la situation de Romelu Lukaku. L’international belge ne serait pas heureux à Chelsea et envisagerait déjà de quitter la Premier League. Le PSG décidera dans les prochaines semaines s’il se lance à l’assaut de Lukaku, lié au Blues jusqu’en 2026." Paris qui s'offrirait les deux derniers numéro 9 de l'Inter, vous y croyez ? Et surtout, Paris est le club aimé depuis sa plus tendre enfance par Big Rom.....! ®le10sport.com
  6. Les fans ont voté pour le but de l'attaquant Nerazzurro, sur le site officiel de l'UEFA. Le tir de Lautaro Martínez à Anfield, qui a permis à l'Inter de s'imposer 1-0 à Liverpool, a été désigné but de la semaine de la Ligue des Champions, devant les autres buts marqués lors des matchs retours des huitièmes de finale. La frappe tonitruante de l'Argentin, dans la lucarne d'Alisson, est arrivée en tête des votes, devant les buts de Thomas Müller (Bayern Munich), Kylian Mbappé (PSG) et Maurits Kjærgaard (Salzbourg). ®Internazionale.fr ~ Aurios-Inter Via Inter.it
  7. Achraf Hakimi, Antonio Conte et Romelu Lukaku : Trois personnages clés de l’Inter qui ont remporté le 19ème Scudetto de l’Inter. Trois personnalités qui, mis à part pour le Marocain, sont partis de l’Inter, empreint d’une "surdose de confiance en soi". Trois personnes qui font face à une traversée du désert L’analyse de la Repubblica Antonio Conte "Convaincu d’être appelé par le Real de Madrid, il a quitté l’Inter et a dénoncé, aux Interistes, l’insuffisance du projet. Il ne sera jamais appelé par Madrid. Il n’était plus convaincu par le fait de pouvoir gagner à nouveau avec une équipe qui, sur le Mercato, était dans l’obligation de se priver de certains joueurs de valeur. Actuellement, après avoir perdu quatre matchs sur les dernières rencontres disputées, il reconnait que son expérience est très frustrante et lorsqu’on le questionne sur l’Inter, il a toujours les yeux qui brillent." Achraf Hakimi "A Paris, il partage un vestiaire composé de champions comme Kylian Mbappé, Neymar, Lionel Messi et Sergio Ramos. Mais ses performances ne sont pas à la hauteur de celles proposées durant sa seule année milanaise. Une vidéo circule sur internet où en jouant au jeu oncle voit choisi justement comme équipe, l’Inter !" " Est-ce que Milan lui manque ?" Romelu Lukaku "Le géant belge est retourné à Chelsea l’été dernier attiré par un salaire montre et, selon ses dires, par le rêve de revêtir le maillot de l’équipe dont il rêvait étant enfant. Dans le football de Tuchel, pourtant, ses courses ne sont plus aussi décisives que lorsqu’il évoluait dans le jeu de l’Inter de Conte. Au-delà des statistiques, il n’a jamais été mis au cœur du projet technique de l’équipe." "Que Milan lui manque n’est plus un secret, lui-même a présenté ses excuses aux Tifosi de l’Inter vu la façon dont il est parti." "Cela confirme que tout l’or du monde ne suffit pas à vous apaiser de la mélancolie liée à la vie Milanaise, qui, si elle ne propose pas un décor tel celui de Rio de Janeiro, sait tout de même bien se faire regretter." Qui entre les trois accepteriez-vous de reprendre, si vous en aviez la possibilité ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  8. Le Corriere Dello Sport et la Gazzetta Dello Sport se sont penchés sur les statistiques offensives des Reds: Au niveau des buts, des tirs et de la possession de balle, les deux équipes présentent des statistiques similaires : Inter-Liverpool s’annonce spectaculaire. L’Inter a marqué cette saison avec 20 joueurs différents contre 18 pour Liverpool. Toutefois, le rempart offensif rouge peut s’avérer très, voire trop, menaçant: Cette saison, Liverpool a inscrit 41 buts cette saison : 23 pour Salah contre 18 pour Mané. Ce duo est un cauchemar ambulant les soirs de Ligue des champions : Lors de l'édition 2017-18, ils ont tous deux inscrit une pluie de buts : 11 pour Salah, 10 pour Mané. Soit une édition de Ligue des Champions avec 21 buts cartouches rien que pour eux deux. Le Pharaon, au total, compte 35 buts dans l'épreuve, soit quatre de plus que Mbappé ; le Sénégalais, nouvellement couronné roi d'Afrique, 21. Du côté interiste, le meilleur buteur en Ligue des Champions, avec 25 buts est pour Edin Dzeko. Le Saviez-vous ? Salah et Dzeko sont amis et ont été équipiers ensemble à la Roma, de 2015 à 2017. Sur les 25 buts de Dzeko en Ligue des champions, deux remontent à la demi-finale de la saison 2017-2018 entre la Roma et les Reds qui a qualifié l'équipe de Klopp pour la finale. Samir Handanovic osera-t ’il sortir sa parade du regard ? Selon vous, faut-il conserver le 3-5-2 ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  9. ®CIES - Le numéro 362 de la Lettre hebdomadaire présente la liste biannuelle des 100 joueurs du big-5 avec les plus hautes valeurs de transfert, estimées à partir de l’algorithme de l’Observatoire du football CIES. Le Brésilien du Real Madrid Vinícius Júnior (€166 M) devance Phil Foden et Erling Haaland. Ces chiffres ne prennent pas en compte les éventuelles clauses de départ dans le contrat des joueurs. CIES - Par poste, les plus hautes valeurs ont été mesurées pour Gianluigi Donnarumma parmi les gardiens, Rúben Dias pour les défenseurs centraux, Alphonso Davies parmi les défenseurs latéraux, Jude Bellingham pour les milieux défensifs, Florian Wirtz pour les milieux offensifs, ainsi que pour Vinícius Júnior parmi les attaquants. Kylian Mbappé a la valeur la plus élevée pour les joueurs dont le contrat se termine au mois de juin. Au niveau de la Serie A, Lautaro Martinez et Nicolò Barella domine le classement, Alessandro Bastoni occupe la neuvième position. On retrouve également la présence de 5 joueurs de la Juventus et de 4 joueurs du Milan AC. Les valeurs ont été calculées à partir de l’approche économétrique développée par l’équipe de recherche de l’Observatoire du football CIES. ®CIES
  10. Ivano Bordon pense qu'Handanovic a encore beaucoup à donner et qu'il faut acheter un backup pour Lukaku. Voici son interview accordée à la Gazzetta dello Sport. Samir Handanovic. "Il peut encore continuer pendant de nombreuses années. Handanovic a un physique incroyable et beaucoup de qualité. Il vient d'égaler mon record d'apparition à l'Inter (382, ndlr), mais j'espère qu'il battra mon record de 686 minutes sans encaisser de but, qui est en cours depuis 1980." Le tournant de la saison. "J'avais bon espoir après que l'Inter ait battu la Juventus (en janvier), mais le tournant a été lorsqu'ils ont battu le Milan dans le derby." Vive Conte! "Conte me rappelle Eugenio Bersellini (entraîneur de l'Inter, vainqueur du titre de Serie A en 1980, ndlr), car il était également un chef de file très difficile. Il a construit une équipe solide et a développé des jeunes comme Nicolo Barella et Alessandro Bastoni." "Mis à part Romelu Lukaku et Lautaro Martinez, j'aime aussi beaucoup Achraf Hakimi. L'Inter pourrait commencer un cycle gagnant maintenant, mais ils ont besoin de trois signatures de qualité pour l'Europe. Je penserais surtout à un remplaçant pour Lukaku, mais mon rêve de signer serait… Kylian Mbappe au PSG."
  11. Interviewé à l’occasion d’une conférence de presse sur Zoom, organisé par la Banco Santander, Ronaldo Da Lima, "Il Fenomeno" a répondu aux questions concernant l’Inter Recoba ? "Il Chino était un joueur incroyable. Il avait surpris tout le monde, mais pas moi, avec son pied gauche incroyable. Je l’embrasse très fort." Suarez et Cavani ? "Ce sont deux grands attaquants, on ne sait pas encore où évoluera Cavani, je lui souhaite le meilleur. Lui à Valladolid? Ce serait si beau, mais il devrait venir jouer gratuitement…il rit" L’attaquant du futur ? "Si j’étais à Barcelone ou au Real, j’enrôlerai Mbappé : Il me fait penser à moi lorsque j’étais joueur." Adriano était appelé à être l'attaquant du futur, l'héritier de Ronaldo Les équipes espagnoles en Europe ? "L’Inter est favorite contre Getafe. Cela vaut aussi pour Barcelone face au Napoli." Le futur de Lautaro Martinez ? "Lautaro Martinez est un attaquant d'exception, il évolue déjà dans une grande équipe comme l’Inter. Nous verrons ce qu’il se passera sur le Mercato." Vidal ? "Il serait titulaire dans n’importe quelle équipe au Monde." Conseilleriez-vous à Lautaro de rester à l’Inter où il est titulaire ou de partir à Barcelone pour se battre pour ce poste ? "Je ne peux pas décider pour lui ou lui donner un conseil, je lui souhaite le meilleur. Mais je dirai que jouer pour l’Inter ou pour Barcelone ne représente pas un problème…il rit." Cé Solo Un Ronaldo! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  12. Parmi les protagonistes de la nouvelle Inter de Spalletti, on y retrouve l’ancien défenseur de la Lazio, Stefan De Vrij. Étant donné son expérience, il est devenu très rapidement un élément sûr de la défense Nerazzurra. Interviewé par le Corriere Dello Sport, l’international néerlandais s’est livré sur les objectifs du club, la Champion’s, sa vie à l’Inter et…un certain match qui s'est déroulé à l’Olimpico avec la Lazio. De Vrij, êtes-vous déçu de ce début de championnat interiste ? "C’est évident que je ne suis pas satisfait des résultats, car nous avons déjà perdu 5 points en trois matchs, mais nous sommes sur la bonne route à présent. Nous avons vu une bonne Inter lors du dernier match, nous devons continuer de la sorte." Quel est l’objectif de la saison ? "Être dans les 4 premiers et confirmer en Ligue des Champions." Beaucoup considèrent l’Inter comme l’Anti-Juve, êtes-vous d’accord ? "Je ne lis pas énormément les journaux italiens, je n’écoute pas non plus les programmes télévisés. J’ai appris à ne pas être conditionné et à me concentrer uniquement sur le terrain. C’est mieux de penser match après match, que de devoir penser que nous sommes l’Anti-Juve, cela peut devenir une obsession à force d’en parler." Totti a déclaré que la Juve fera un championnat à part… Pensez-vous comme lui ? "Si nous analysons son noyau, la Juve est celle qui dispose de plus de qualité, mais dans le Calcio, tout peut arriver, la saison est longue." Quand vous avez appris que les Bianconeri allaient recruter Cristiano Ronaldo, y avez-vous cru ou pensiez-vous que c’était impossible ? "Je le confesse, au début, je n’avais pas cru à son arrivée en Italie, mais lorsqu’on a continué à en parler… Son arrivée a été très positive pour la Serie A et le football en Italie, cela s’est répercuté à tous les points de vue." Pensez-vous déjà à votre première confrontation face à lui ? "Je l’ai déjà rencontré avec les Pays—Bas, lors d’un amical face au Portugal, peu avant le Mondial 2014. Nous avions fait match nul et lui avait marqué en fin de match, mais sur un corner." Quel est pour vous, l’attaquant le plus fort que vous avez rencontré durant votre carrière ? "Mbappé". Que pensez-vous de Spalletti, lui que vous affrontiez lors des Derbys romains ? "C’est quelqu’un de bon tactiquement, mon ami Strootman m’avait parlé de lui en bien." Et que pensez-vous de lui après deux mois de travail ensemble ? "C’est un entraîneur très positif et très clair : Il sait ce qu’il veut et comment l’obtenir sur le terrain. Il nous fait comprendre comment nous devons jouer et nous nous entraînons durement, c’est aussi une très bonne personne." Ce n’est pas le sergent de fer comme on peut le voir de l’extérieur ? "Non, il fait peur dans ses déclarations, mais jamais sur le terrain. Il n’est pas fou, mais il travaille énormément." Comment Spalletti vous a-t ’il convaincu de rejoindre l’Inter ? "Quand nous avons discuté ensemble et avec l’Inter, j’ai immédiatement compris qu’il voulait très fortement me recruter, pour moi c’était fondamental de me sentir si important." Spalletti dit de vous : De Vrij a la capacité de rendre des ballons jouables dès sa première passe, il est capable de faire la différence. C’est un beau compliment non ? "Oui, c’est très beau. En Italie, j’ai appris à marquer l’Homme, mais je reste toujours un défenseur néerlandais et quand je joue pour mon pays, je participe aussi aux phases techniques de la construction d’une action, c’est pour cette raison que j’ai appris à construire de l’arrière." Aimez-vous la comparaison que les tifosi font entre vous et Walter Samuel ? "Nous avons chacun nos caractéristiques, mais c’est une belle comparaison car Samuel a tout remporté avec l’Inter, il était extrêmement fort." En parlant de caractéristiques, qu’est-ce qui vous a le plus marqué lors de votre rencontre avec Skriniar, Miranda et Ranocchia ? "Skriniar est très fort dans les duels, idem pour Miranda qui est un maître dans l’art de l’anticipation. Ranocchia est bon tactiquement, c’est un joueur et une personne que j’affectionne beaucoup, lorsque je suis arrivé, il ne m’a pas considéré comme un rival, il m’a aidé à comprendre ce que voulait tactiquement notre entraîneur." Vous avez reçu un cadeau de Politano, sur son coup-franc face au Torino.... "Il devait me servir moi…il sourit. J’ai marqué de la tête, et je lui ai offert une assit qui sera comptabilisée dans ses statistiques." Que vous a dit Sneijder avant que vous signiez à l’Inter ? "Nous en avions déjà parlé dans le courant de l’année dernière, lorsque l’on faisait état de mon transfert à Milan. Un jour en équipe nationale, je lui ai demandé son avis et il m’a parlé en bien de l’Inter, en tant que Club... Il m’a dit qu’en plus on vivait bien à Milan et qu’il s’était bien senti dans la ville. Wesley est lié à l’Inter car il y a vécu ses plus beaux moments de sa carrière, je dirais qu’il m’a convaincu. Je le lui ai encore répété, la semaine dernière, lors qu’il faisait ses adieux en équipe nationale." Quel souvenir conserverez-vous de vos années passées à la Lazio ? "C’était une très belle expérience pour moi, j’y ai énormément grandi et j’ai encore de nombreux amis à Rome. Je m’y suis bien intégré et j’ai remporté la Super Coupe d’Italie, j’ai des souvenirs indélébiles de certaines nuits fantastiques passées à l’Olimpico et dans d’autres matchs." Y-en-a-t’ il un qui sort du lot ? "Les Derbys gagné son inoubliables, mais aussi la Super Coupe remportée face à la Juve ou notre dernier match en 2014-2015 sur le terrain du Napoli, cette victoire nous avais donné accès au tour préliminaire de la Ligue des Champions." Quel était votre rapport avec Simone Inzaghi ? "Optimal car c’est quelqu’un de doué, en tant qu’entraîneur, il m’a séduit. Parmi toutes ses qualités, il sait comment gérer un groupe, créer l'un pour l’autre. Il est sérieux sur le travail que nous réalisons sur le terrain, mais il a aussi tenu des déclarations sympathiques…" Avant de signer à l’Inter, un quotidien néerlandais avait déclaré au sujet de Lazio-Inter qui s’était terminé sur le score de 2-3 : Ce que nous pouvons dire de ce genre de personne, c’est qu’il a tout donné lors de ce match… Pourtant, en Italie, on n’y a pas cru… "C’est ainsi. On me connaissait à la Lazio et s’ils m’ont fait jouer, c’est qu’il avait confiance en moi. Aucun d’entre eux ne s’est exprimé sur la faute que j’ai commise et qui a provoqué le penalty sur Icardi. On peut commettre des erreurs dans le football, surtout vu la situation où nous étions en seconde période, j’étais très proche de mon but et j’ai dû faire face à un certain Icardi…" "Ce n’était pas un match facile, je voulais faire une belle prestation et prouver ma valeur lors de cet ultime rencontre avec la Lazio…ensuite il y a eu cette action…" Ce Penalty dont vous êtes le fautif… "J’ai cherché à reprendre le ballon qu’Eder avait servi dans la surface, ensuite j’ai vu qu’Icardi n’était pas signalé hors-jeu et qu’il était à deux pas de conclure, j’ai donc tenté de l’en empêcher et d’intercepter le ballon et cela s’est déroulé de la sorte (il mime la scène). Si j’avais repris le ballon, tout le monde aurait dit que j’avais été l’auteur d’une très grande intervention, mais à la place…." Est-ce que cela vous console, si je vous dit que cette faute de pénalty, vous a fait aimer du public interiste ? "Certains tifosi me l’ont dit, mais j’ai tout donné pour la Lazio ce soir-là, comme un vrai professionnel. Je n’ai jamais penser à favoriser l’Inter lors de ce dernier match. Lors de mes trois derniers matchs avec la Lazio, j’ai inscrit un but et sauvé un ballon sur la ligne face à Crotone." En Ligue des Champions, vous êtes le seul à avoir disputé les phases de qualifications et des play-off, mais pas encore la phase de groupe. Comment imaginez-vous vos début ? "J’espère que ce sera une belle expérience. J’ai déjà entendu l’hymne de la Champion’s en qualification et cela m’avait donné des frissons figurez-vous…" Comment marquer Kane ? C"’est l’un des attaquants les plus forts du monde, ce sera donc dur. Ce sera difficile pour moi, mais aussi pour lui…il sourit" Avez-vous déjà pensé à votre double confrontation face à Messi ? "En Coupe du Monde, au Brésil, je l’avais affronté en demi-finale. Mais c’est l’Argentine qui s’était qualifié aux tirs au buts après le 0-0." Que pensez-vous de ce groupe avec l’Inter qui fera face au Barça, à Tottenham et au Psv? "Il est bien beau. Mais je pense qu’aucune équipe, parmi tous les pots, ne souhaitait tomer sur l’Inter. Ce serait magnifique de passer ce tour." Après avoir remporté la Super Coupe d’Italie avec la Lazio, n’est-ce pas le bon moment pour remplir votre vitrine de quelques trophées ? "Ce serait beau. Je veux y parvenir avec l’Inter...." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...