Aller au contenu
×
×
  • Créer...

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'lazio'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. 70% de possession de balle, 16 tirs contre 3: une domination totale, mais il aura fallu attendre, une nouvelle fois, les dernières secondes de la rencontre pour voir l’Inter remporter méritoirement les trois points face à une équipe de Venise qui avait tout simplement garer le bus. Source: La Tribuna.fr Il s’agit probablement de l’une des pires prestations de l’Inter d’Inzaghi cette saison, les joueurs étant physiquement fort atteint, toutefois ces trois points offrent au Nerazzurri 4 points d’avance et un match en retard encore à disputer, avant de disputer le Derby Della Madonnina face au Milan, sans oublier le Napoli qui suit derrière. Pourtant la rencontre débute très mal vu qu’après 15 minutes de jeu, Thomas Henry ouvre le score pour Venise contre le cours du jeu, une reprise de la tête à bout portant qui trompe un Samir Handanovic qui n’est pas exempt de tout reproche et un naïf Milan Skriniar. L’Inter n’abdique pas et continue à vouloir pratiquer son football, en rencontrant cette fois, les pires difficultés à la construction, Venise étant très bien organisé en phase défensive et agressif sur l’homme. L’Inter parvient à égaliser dans la polémique: En effet, à la 40’ Edin Dzeko dispute un ballon aérien avec Marco Modolo, qui reste allongé sur le sol en retombant, l’Inter comme expliqué après sa seule et unique défaite face à la Lazio à Rome, a décidé de ne plus jamais arrêter de jouer. La conséquence est simple, l’action se poursuit avec Matteo Darmian qui centre dans la surface de réparation, Ivan Perisic reprend à la volée et vois son tir contrée par un excellent arrêt de Lezzerini. Manque de bol pour le gardien vénitien, Nicolò Barella avait suivi l’action est égalise dans le but vide. Après un contrôle de la Var, le but est validé Le scénario de la seconde période est presque un copier-coller de la première, si ce n’est que Venise tente un peu plus de jouer offensivement. A la 72’ arrive l’entrée de Denzel Dumfries en lieu et place d’un Matteo Darmian moins bien. Ce remplacement sera décisif étant donné qu’à la 90’ de jeu, Dumfries déborde sur son aile et expédie un centre aérien qui épouse le front d’Edin Dzeko, le Cygne de Sarajevo ne se fait pas prier pour faire sauter le cadenas. L’Inter remporte la mise et pourra enfin se recharger les batteries après un premier tour de force réussi. Le Saviez-Vous ? Décrié en début de saison, Denzel Dumfries a su se libérer et a trouvé sa vitesse de croisière, celui qui était amené à remplacer Achraf Hakimi, il est l’auteur de la passe décisive qui a permis à l’Inter de l’emporter via Edin Dzeko. Mieux encore, lors des sept dernières rencontres de championnat, l’international hollandais a participé à quatre buts : Trois passes décisives et un but ! Reste à savoir s’il finira par sourire un jour en match ! Tableau récapitulatif Résumé vidéo Inter 2-1 Venezia Buteur(s): 19’ Henry (V), 40’ Barella (I), 90’ Dzeko (I) Inter : 1 Handanovic; 37 Skriniar, 6 De Vrij, 95 Bastoni (46’ 32 Dimarco); 36 Darmian (73’ 2 Dumfries), 23 Barella (73’ 22 Vidal), 77 Brozovic (82’ 8 Vecino), 20 Çalhanoğlu, 14 Perisic; 9 Dzeko, 10 Lautaro Martinez (73’ 7 Sanchez) Banc : 21 Cordaz, 97 Radu, 5 Gagliardini, 11 Kolarov, 12 Sensi, 13 Ranocchia, 33 D'Ambrosio T1 : Simone Inzaghi Venezia : 12 Lezzerini ; 32 Ceccaroni, 31 Caldara, 13 Modolo ; 19 Ullmann, 21 Cuisance (66’ 23 Kiyine), 5 Vacca (25’ 16 Fiordilino), 8 Tessmann (66’ 42 Peretz), 44 Ampadu ; 77 Okereke (82’ 11 Sigurdsson), 14 Henry (82’ 20 Nani) Banc : 1 Maenpaa, 91 Neri, 3 Molinaro, 20 Almeida, 40 Makadji, 56 Mozzo, 57 Issa, 58 Pecile T2 : Alberto Bertolini Arbitre : Matteo Marchetti VAR : Paolo Silvio iMazzoleni Averti(s) : Barella (I), Bastoni (I), Lezzerini (V), Bertolini (V), Modolo (V), Kiyine (V), Caldara (V), De Vrij (I) Expulsé(s) : / ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  2. Ce n’est pas un mystère que de savoir qu'il existe une estime infinie de la part de Maurizio Sarri pour Matias Vecino. Si le milieu de terrain sera en fin de contrat en juin prochain, l’entraîneur de la Lazio souhaite l'avoir immédiatement. Mais Claudio Lotito a serré la vis : "Je ferai ce qui doit être fait, sans prêt. Sarri lui-même sait très bien que si quelqu'un part, quelqu’un arrivera. Je n'ai jamais promis trois signatures en janvier." Selon Il Messagero, Lotito ne peut seulement qu’équilibrer les comptes, tout en espérant compter sur des revenus via les ventes de Muriqi, Lazzari et Vavro. Mais à dix jours de la fin du Mercato, très peu de choses ont bougé. Sarri aurait même accepté de renoncer à Luis Alberto immédiatement, afin de pouvoir sortir de cette impasse pour avoir Matias Vecino qui est bien plus fonctionnel à son jeu. L'entraîneur appelle au sacrifice, sauf pour Hysaj, car il a refusé que le joueur parte à l’Atletico, il compte sur lui pour construire sa nouvelle Lazio. Qui prend les clés pour lui apporter avec un paquet cadeau ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  3. Le Corriere Dello Sport est revenu sur ce début d’année 2022. Un début d’année qui annonçait l’enfer sur terre pour les Nerazzurri: "La Lazio, la Juventus en Super Coupe et l’Atalanta, le mois de janvier pré-annonçait un mois de feu pour l’Inter. Avec quel résultat ? Deux victoires, un match nul et un titre en poche." "A tout cela, s’ajoute une journée de championnat qui s’annonçait défavorable, celle de ce week-end. Pourtant les Nerazzurri sont parvenus à gagner un point sur le Milan, battu par surprise à domicile face à la Spezia: Dans une journée qui, sur papier, donnait à sourire aux rivaux, avec le Napoli qui a fait son devoir, l’Inter a fini par gagner un point de plus sur les Rossonneri. Ils sont actuellement à +2 et, en cas de victoire sur Bologne, l’avantage serait de +5." "Mieux encore, la prochaine journée verra le Milan affronter la Juve avec les Nerazzurri qui défieront, au Giuseppe Meazza, Venise : Le risque est que l’écart continue à s’agrandir et à ce point, il ne rester au Diavolo que le Derby du 6 février, soit immédiatement après la trêve, pour relancer les débats ou pour sortir définitivement de la course au titre." Inter, Milan, Napoli, qui a le meilleur calendrier (Hors Coupe d’Europe) En effet, mis à part la rencontre en Coupe d’Italie qui se tiendra demain face à Empoli, l’Inter défiera : Venise, le 22 janvier Le Milan, le 6 février Le Napoli, le 13 février Sassuolo le 20 février Le Genoa le 27 février La Salernitana le 06 mars Le Milan lui fera face à La Juventus, le 23 janvier L’Inter, le 06 février La Sampdoria, le 13 février La Selernitana, le 20 février L’Udinese, le 27 février Le Napoli, le 06 mars Le Napoli fera face à La Salernitana, le 23 janvier Venise, le 06 février L’Inter, le 13 février Cagliari, le 20 février La Lazio, le 20 février Le Milan, le 06 mars Selon vous, qui a le plus à perdre, en sachant que l’Inter avec un match de moins, dispose déjà d’une avance de 2 points (+5 si victoire à Bologne) sur le Milan et de + 4 (plus 7 si victoire à Bologne) sur le Napoli ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  4. En effet, Simone Inzaghi a un feeling tout particulier avec la Coupe d’Italie : Trois fois titré en tant que joueur, il s’agit aussi de son premier titre remporté en tant qu’entraîneur, à la tête de la Lazio, en 2019. D'ailleurs, l’entraineur Nerazzurro considère cette coupe comme un objectif important. L'avis de la Gazzetta Dello Sport De plus, l’Inter mise également sur le Scudetto et la Seconde Etoile, mais cela ne lui déplairait pas de réaliser ce que certains surnomment le Tripletino : Soit la Super Coupe d’Italie (déjà en poche) suivi du Scudetto et de la Coupe d’Italie. "Car si ce soir, l’équipe Nerazzurra fera l’objet d’un important turn-over, celle ci restera compétitive et aguerrie comme toujours." Marcelo Brozovic sera absent suite à sa suspension, Nicolò Barella devrait être mis au repos tout comme Milan Skriniar, car ce sont les joueurs qui ont évolué le plus cette saison. En attaque, on devrait retrouver le duo argentin Lautaro Martinez et Joaquin Correa. Le premier n’a joué que quelques minutes face à l’Atalanta pour éviter toute surcharge musculaire, le second aura la chance de se mettre en valeur vis-à-vis d’un Alexis Sanchez en feu. Signeriez-vous pour ce Tripletino ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  5. C’est une information de la Gazzetta Dello Sport et, parfois, il existe des équipes qui vous veulent que du bien, comme la Lazio : Après nous avoir offert Roberto Mancini dans le passé, non-prolongé Stefan De Vrij et avoir cédé Simone Inzaghi, le club romain souhaite s’attacher les services de Matias Vecino Si le joueur est en fin de contrat au 30 juin 2022, le club entraîné par Maurizio Sarri souhaiterait le signer immédiatement: "L'intention première du club romain était de le signer gratuitement en été, mais ces derniers jours, le désir d'essayer de le recruter immédiatement a grandi. Bien sûr, certaines conditions particulières seront nécessaires comme surmonter l'obstacle que constitue le désormais célèbre "indice de liquidité". "L'autre problème est d'ordre économique, à savoir la mini-compensation que l'Inter exigera pour libérer le milieu de terrain. Pour l'Inter, Vecino risque de devenir un salaire de plus à payer et les 2-3 millions demandés pourraient alors le compenser. Le reste, pourrait être libéré par la vente de Muriqi au Cska." "D'un autre côté, Vecino retrouverait Maurizio Sarri, ce qui pourrait lui faire changer d’avis sur le fait de rester à Milan : Le joueur ayant déjà refusé de rejoindre le Genoa et Everton en Premier League." Effet domino "Si la première demande de Simone Inzaghi est celle de trouver une alternative au toujours très fiable Ivan Perisic, avec le départ de Vecino, l’Administrateur-Délégué Giuseppe Marotta et Piero Ausilio seront dans l’obligation de renforcer le milieu de terrain. Lors des échanges relatif à Stefan Sensi, le nom de Morten Thorsby a été cité. En fin de contrat en juin 2023 et ayant déjà fait part, à la Sampdoria, de son refus de parapher un nouveau contrat, il pourrait très bien rejoindre l’Inter en prêt et un simple droit de rachat." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  6. C’est une information dévoilée par le Corriere Dello Sport. La victoire face à la Lazio est symbolique de l’Inter de Simone Inzaghi: "Lorsqu’il s’agit de mettre le ballon aux fonds des files, tous les défenseurs Nerazzurre apportent leurs contributions." "Cette saison, 13 buts portent la signature d’un joueur évoluant à ce poste, avec Milan Skriniar qui domine ce classement. Aux buts inscrits, il y a lieu d’ajouter 9 passes décisives, ce qui est la démonstration et la confirmation d’un travail absolument total de l’équipe." Classements des buteurs "défensifs" de l’Inter Milan Skriniar: 4 buts Alessandro Bastoni: 1 but 3 assists Stefan De Vrij: 1 but Federico Dimarco: 2 buts 2 assists Denzel Dumfries: 3 buts 2 assists Matteo Darmian: 1 but 1 assist Danilo D'Ambrosio: 1 but ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  7. L’ancien joueur de la Lazio était présent au Stade Giuseppe Meazza pour s’exprimer sur la rencontre opposant l’Inter à la Lazio. Voici son avis sur la prestation Nerazzurra: "C’est normal qu’Inzaghi soit rentré sans exulter à la fin de la rencontre : Il voulait l’emporter, il l’a fait et il s’est très bien comporté vis-à-vis de ses anciens tifosi." "Lors des 5 dernières minutes, on voyait très bien l’état d’esprit de cette équipe : Une énergie totale que l’on retrouvait également sur le banc : C’était impossible pour la Lazio de marquer un but, c’est ce que je percevais du bord du terrain: L’équipe a un volume de jeu, elle crée le jeu et ce n’est pas un hasard qu’elle propose des statistiques à la hauteur des plus grand d’Europe." Validez-vous l’analyse de Marco Parolo ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  8. Lors de la conférence de presse, Simone Inzaghi avait déclaré qu’en début de saison, la Juve était favorite au Scudetto. Toutefois, en date du 20 octobre, la tendance s’inversait déjà selon Betclic Le favori était le Napoli (3,25) Suivi des écuries milanaises (4) Et la Vieille Dame (4,50) A présent, la donne a changé avec la Beneamata armée pour défendre son Scudetto L’Inter est en tête (1,30) Le Milan suit (5) Le Napoli, déjà en retard de six points accompagne l’Atalanta (10) Et la Juve est cotée à 20 "Au Giuseppe Meazza, où les Nerazzurri n'ont jamais perdu en championnat, le "1" d'Inzaghi a remporté 54 % des paris sur Planetwin365, la cote passant de 2,20 à 1,75 au cours des deux dernières semaines. La victoire contre la Lazio a conforté les Champions d'Italie dans leur statut de favoris, mais ils n'ont remporté aucun de leurs quatre derniers matchs de championnat et en Serie A avec les Bianconeri." "Allegri et son équipe démarrent à 4.17, avec 23% des paris de leur côté, tandis qu'un match nul après 90’ est à 4.10 (avec 23% des paris). L'Inter a également un grand avantage sur le tableau des gagnants, qui prend en compte les éventuelles prolongations et penaltys : Dans ce cas, la Coupe se joue à 1,35 pour l’Inter et la Juve à 2,85." "Vu les différentes absences Paulo Dybala devra se mettre en valeur, lui est pressenti comme buteur à 3,25, devant Morata (3,50). Il y a cependant de bonnes nouvelles pour Inzaghi, avec Dzeko qui a récupéré et qui, pointe à 2,35, à égalité avec Lautaro." "Pour le premier but du match, tous misent sur un départ rapide : un but dans le premier quart d'heure est joué à 2.94, tandis que le dernier quart d’heure est côté à 1,93." Nombreuses absences chez les zébrés Comme le souligne la Gazzetta Dello Sport, Massimiliano Allegri devra se passer de nombreux joueurs : "C’est une formation en urgence, un peu dû aux suspensions de Cuadrado et De Ligt, et un peu dû aux absences : Ramsey qui est touché par le Covid, mais surtout Chiesa : Danilo est convoqué mais il n’a pas pleinement récupéré. Bonucci sera sur le banc car il n’est pas en condition physique pour débuter en tant que titulaire." "L’idée d’Allegri serait de renoncer, en début de match à son numéro 10 : Paulo Dybala partirait du banc. A sa place, on devrait retrouver Kulusevski qui serait sacrifié pour s’occuper du marquage sur Brozovic, comme lors du match de championnat. Morata serait par contre titulaire avec Bernardeschi, le milieu de terrain serait composé de Locatelli, McKennie, Rabiot : Bentancur et Arthur devrait se disputer le dernier poste. En défense centrale, on devrait retrouver "obligatoirement" Rugani et Chiellini, à droite De Sciglio et à gauche Alex Sandro de retour de blessure. Dans les buts, Perin remplacera Szczesny qui n’est pas autorisé à jouer car il n’est pas titulaire du Green Pass." Le Saviez-Vous ? La tribune VIP sera bien fournie ce soir : "On y retrouvera le Sélectionneur National Roberto Mancini, accompagné des Maires de Milan et de Turin, mais également une flopée d’anciens joueurs : Del Piero, Ferrara, Toni, Vieri, Adani, Abbiati, Amoroso, Antonini, Barone, Carbone, Di Biagio, Oddo, Serginho, Ventola, Vierchowod et Zaccardo" Comment vous sentez-vous à quelques heures du match ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  9. Simone Inzaghi s’est livré ce mardi 11 janvier, à la veille de la Finale de la Super Coupe d’Italie, qui verra l’Inter, Championne de Serie A, défier la Juventus, qui a remporté la Coupe d’Italie 2020/2021 Quel est l’importance d’avoir Steven Zhang à vos côtés pour ce match ? Vous a-t ’il demandé quelque chose en particulier ? "La proximité du Président me rend heureux, mais même si ces derniers mois il n’était présent, je l’ai toujours senti très proche de nous. Nous nous entendions, nous nous échangions des messages avant et après chaque match. Il a vu la rencontre face à la Lazio, et j’espère que demain soir, nous disputerons une grande rencontre pour lui et les Tifosi, nous devons la préparer au mieux." La Juventus est invaincue depuis 8 matchs que signifie jouer la Juve pour remporter un titre important ? "C’est une finale, il n’y a pas de favori dans ce type de rencontre. Ils sont en forme, dimanche ils sont inversé la tendance dans une partie extrêmement compliquée à l’Olimpico. Je connais la Juve, elle est habituée à jouer des finales, elle a des joueurs de grandes expériences, mais nous sommes dans une excellente période et j’espère offrir une belle satisfaction à nos tifosi : Les faits de jeu et la motivation seront importants." Comment battre la Juve ? "Les finales sont toujours particulières, elles peuvent se décider sur un fait de jeu. Nous devrons faire une partie composée de courses, d’agressivités et de détermination. Il y aura des périodes où nous serons en difficulté et des périodes où la Juve sera mise en difficulté, nous devrons être bon pour bien ressortir car nous voulons réaliser un très grand match." Quel est le poids d’être considéré, comme les autres vous le disent : "L’équipe à abattre." ? "Nous n’avons pas peur, le fait d’être en tête du classement doit être un stimulant. Le 20 août, avant que la saison débute, la nette favorite pour le titre était la Juve avec d’autres équipes comme l’Inter qui se devaient de contenir les Bianconeri. Regardez comment joue le Milan, le Napoli et l’Atalanta qui réalise de très grandes choses : La première position doit être une motivation." Il manque trois titulaire à la Juve, les absences peuvent-elle être comblés de façon plus responsable par les remplaçants ? "La Juve est une équipe qui dispose d’un noyau important, Allegri sait comment les remplacer. Ils retrouvent Bonucci et Chiellini, ils auront une équipe certainement compétitive. Je souhaite bonne chance à Chiesa, c’est un patrimoine du football italien." Qu’est-ce qui a changé entre l’Inter et la Juve depuis le match nul du match aller ? "Nous pensions avoir remporté la rencontre du championnat, ensuite il y a eu l’épisode du penalty. L’Inter et la Juve ont grandi depuis cette rencontre. C’était une rencontre avec deux équipes contractées qui avait du retard au classement. Les deux équipes ont joué en deçà de leur capacité." Est-ce plus facile d’avoir à faire à un groupe nouveau avec un Capitaine reconnu par tous comme Handanovic ? "Depuis le premier jour, ce groupe m’avait preuve d’une grande disponibilité. J’ai eu la chance de jouer aussi bien avec Samir qu’avec Kolarov et ils me sont venus en aide. Avoir joué avec eux m’a aidé, mais plus qu’eux, il y a aussi toutes les composantes du noyau qui collaborent au mieux. Cela vaut aussi pour le Club et les Tifosi qui m’ont très bien accueilli." Quel sera l’impact de l’issue du match de demain ? "Au-delà du championnat, la motivation sera plus importante, il faudra se donner à 120%, l’atmosphère sera plus importante, c’est une finale qui se disputera devant nos Tifosi : Il n’y aura pas de match retour, celui qui gagne soulèvera le trophée." Comment vont les attaquants ? Comment vont Dzeko et Correa ? "Aujourd’hui, nous avons un entrainement, hier j’ai vu ceux qui n’ont pas joué face à la Lazio et ils sont tous en bonne condition : Dzeko et Correa y compris. J’ai, à ce jour, 4 attaquants tous à disposition et deux jouent. Je choisirai quel sera le duo le plus fonctionnel." Vous êtes l’antidote pour battre la Juve ? "J’ai disputé deux finales avec la Lazio face à la Juve, l’une avec Allegri, l’autre avec Sarri et je l’ai remporté à chaque fois en étant pas favori. J’ai perdu une Finale de Coupe d’Italie face à la Juve. Je chercherai à donner de la joie aux Tifosi, demain, nous nous donneront à 120% sur le terrain." Le Saviez-Vous ? Simone Inzaghi propose une statistique impressionnante avec 100% de succès en Finale de Super Coupe d’Italie ! Après celle remportée en 2017 et en 2019, il tentera de réaliser le Triplé avec l’Inter en 2022 ! Jamais deux sans trois comme on dit ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  10. Simone Inzaghi s’est livré en conférence de presse, à Dazn et à Inter TV suite à la très importante victoire de l’Inter, à domicile, face à la Lazio de Maurizio Sarri Son interview à Inter TV "Je pense toujours que les phases défensives partent des attaquants. Nous avons remporté une partie importante, même si je suis déçu pour le but encaissé. Nous tenions à cette victoire, après avoir passé tant de jours sans avoir joué: Nous voulions commencer l'année avec une victoire. Ce n'était pas facile car la Lazio a de la qualité et ils ont proposé une bonne configuration sur le terrain : Nous avons mérité la victoire, face à une telle Lazio, ce n’était vraiment pas simple, je suis très très content de mes garçons." La Super Coupe ? "Nous avons deux jours et demi pour nous y préparer au mieux, et c’est notre objectif. La Supercoupe d'Italie nous attend mercredi. C'est une finale que nous voulons disputer de la meilleure des façons possible." En conférence de presse "C’était une partie importante, très compliquée, j’ai félicité les garçons car ce n’était pas simple face à une équipe costaude et qui était bien installé sur le terrain : Nous avons réalisé une excellente rencontre, c’était une victoire méritée." Bastoni ? "Je pense que c’est de l’Adn de champion, le premier mois, j’ai dû aussi lui trouver un remplaçant car il revenait de l’Euro. Aujourd’hui, il a marqué et réalisé une passe décisive, mais cela fait plus de deux ans et demi que je le vois de l’extérieur et, en match, il ne se trompe que très rarement." La Super Coupe ? "Je ne sais pas qui est le favori, c’est le premier trophée de la saison et nous affronterons une grande équipe, capable de tout, comme elle l’a prouvée aujourd’hui face à la Roma. Ce sera un match ouvert, le dernier où nous pourrons divertir nos tifosi et nous voulons leur offrir une victoire dans une rencontre importante." Buts défensifs "Cela veut dire que la participation est totale, le hors-jeu de Lautaro était dû à la pointe de son pied. Dans des rencontre de ce type, où nos attaquant ne sont pas en réussite pour marquer, c’est une ressource importante." Le retour du Diavolo "Il faudra revoir la même Inter que lors de la phase aller. Nous savons que le Milan, le Napoli et la Juve n’abdiqueront pas." Allez-vous demander un attaquant de poids comme alternative ? "Non, je suis très heureux de ceux que j’ai, j’ai des joueurs qui se complètent et parfois, je me dois de choisir quels sont les deux meilleurs pour le match." Son Interview à DAZN "C’est normal que nous voulions reprendre avec i,e victoire, ce n’était pas simple car nous faisons face à une équipe très bien en place sur le terrain et qui, physiquement, était toujours présente sur le terrain, c’était une victoire mérité, une reprise optimale. A présent, nous avons une finale à disputer de la meilleure des façon possible dans notre stade, nous devons nous y préparer de la meilleure des façons." "J’ai la chance d’entraîner des joueurs importants qui jouent bien, je suis très content d’eux et nous devons continuer de cette façon car le championnat ne s’arrête pas. Aujourd’hui, tous nos antagonistes ont gagné, nous ne pouvions pas être stoppé. Nous étions de retour face à une équipe qui aurai pu avoir plus le ballon, vu comment elle sait jouer. Mais mes garçons ont été bons et je les ai félicités." Qu’est-ce qui vous rends le plus fier ? "La participation de tous, voir Vidal et Gagliardini jouer de la sorte, alors qu’ils ne sont pas toujours titulaires dès l’entame du match, me remplit de fierté : Gagliardini a réalisé une très grande prestation ce soir." Lautaro ? "La suspension lui pendait au nez, mais il a réalisé un très grand match, tout comme Sanchez. Il fallait reprendre la compétition de la meilleure des façons possible et les garçons ont été très doué dans une rencontre qui était loin d’être simple." Que répondez-vous aux entraîneurs qui disent que, seul vous, pouvez perdre le Championnat ? "Qu’en date du 22 octobre, nous étions à 7 points du duo de tête et que je l’entendais beaucoup moins. A présent, le fait de le redire est le mérite des garçons. Après Lazio-Inter, je n’entendais plus personne dire que nous pouvions le perdre nous-même…." Sanchez ? "Lorsque je suis arrivé à l’Inter, je ne l’ai pas eu à disposition durant un mois et demi. Depuis son retour de blessure, il a cherché à me convaincre à chaque entrainement, il a toujours donné son maximum et c’est une personne positive : Il est d’une très grande ressource pour nous. Les joueurs savent que je dois toujours faire des choix, ils voudraient toujours être aligné, je le sais bien car j’étais un attaquant, mais lui, il est d’une si grande ressource." La Lazio ? "Vous savez tous ce qu’elle représente pour moi, c’était ma vie, j’y ai grandi, ce ne sera jamais une rencontre comme les autres, mais avec ce que l’Inter m’apporte, je tenais énormément à l’emporter ce soir. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  11. Surnommez-là "L’équipe aux mille visages", car même statistiquement on ne peut l’arrêter : 15 joueurs différents de l’Inter sont parvenus à marquer au moins un but cette saison, et lorsque la ligne offensive est enrayée, Simone Inzaghi puise dans ses héros défensifs. Et Face à la Lazio, ce dimanche 09 janvier, Alessandro Bastoni s’est révélé être le joker de luxe, le remplaçant idéal d’Hakan Çalhanoğlu, en inscrivant un but, réalisant une passe décisive, le tout combiné avec une prestation XXL Voici l’analyse de la Gazzetta Dello Sport "Sur le trois points remportés face à la Lazio et la reprise de la tête aux dépends du Milan, on retrouve la griffe d’Alessandro Bastoni auteur d’une nuit d’insolite qui l’a vu endosser le rôle de goleador et de passeur : Sa prouesse qui a débloqué la rencontre est un comportement similaire à un milieu de terrain de qualité, avec un contrôle en première intention et une finition au ras du poteau: Il s’agit de son premier but de la saison, de sa première joie personnelle avec le Scudetto sur le torse en qualité de Champion d’Europe. Pour celui qui rêvait d’être Nerazzurro depuis sa plus tendre enfance, il a dû lui être compliqué d’aller se coucher après une telle prestation." "On dit souvent que certains buts pèsent, mais ce comportement similaire à celui d’un numéro 10 n’aurait pu valoir qu’un point et c’est ce qui aurait été le plus dommageable. Mais Bastoni a donc décidé d’enfoncer le clou avec un centre spécial à tous les effets sur lequel Milan Skriniar s’est précipité pour marquer le but de la victoire: Il s’agit de trois points signés par la Défense qui a repoussé l’assaut du Milan avec fierté." De Conte à Inzaghi, un mental d'acier "Alessandro a maintenant bien compris le Credo "Inzaghien", lui qui, ces dernières années, semblait le plus Contien des défenseurs Nerazzurri. Antonio a même rangé au placard l’expérimenté de Diego Godin pour ne pas se passer de la puissance physique écrasante de Milan Skriniar afin de continuer à donner du temps de jeu et de la confiance à l’ancien de l’Atalanta. Hier, il a posé le pied dans l’action la plus inzaghienne qui existe, en décidant de se projeter dans la zone adverse et de se proposer pour résoudre les problèmes." "Certes, l’Inter a également été victime d’une sieste généralisée défensivement sur le but encaissé, mais dans les faits seul Bastoni est exempt de tout reproche : De Vrij s’est fait surprendre par la trajectoire de la transversale et Skriniar a perdu son duel face à Immobile, tandis qu’Handanovic a raté sa sortie. Mais le mental de l’équipe a changé, elle ne déprime plus après une gifle, bien au contraire, elle te repousse dans un coin jusqu’à t’assommer." "Les mauvaises langues ne savent plus s’exprimer car il y a toujours un nouveau protagoniste présent pour reprendre le devant de la scène." Validez-vous l’analyse de la Rosea ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  12. Alessandro Bastoni n’avait plus marqué depuis le 28 juin 2020, il n’avait d’ailleurs jamais marqué au Giuseppe Meazza, mais face à la Lazio, il s’est offert une nuit de rêve : Un but des 30 mètres, une passe décisive et une victoire : Extraordinaire dans le but et en passeur décisif, il s’est montré également insubmersible en défense Son interview à DAZN "Je voulais frapper à la volée mais par chance Brozovic, qui était à mes cotés, m’a dit que j’étais seul et j’ai eu le temps de contrôler le ballon et de mieux le placer. Marquer à nouveau est une sensation étrange car cela ne m’était plus arrivé depuis deux ans, mais je suis encore plus heureux pour la victoire d’équipe, c’est la seule chose qui compte. C’est clair qu’en fin de saison dernière, je me disais que je ne reprenais pas les ballons sur nos corners, c’est pour cette raison que j’ai décidé de me placer à l’extérieur de la surface." "Nous avons réalisé une belle prestation et ce n’était pas facile vu ce qu’il s’est passé à Bologne, sans oublier la trêve : C’était un match compliqué car lors de la phase aller, la Lazio était la seule équipe à nous avoir battu. Nous avons le Tricolore sur le torse et nous tenons à le défendre à tout prix : Gagner est beau, nous avons un solide mental, nous nous divertissons sur le terrain et nous voulons continuer de la sorte." "En début de saison, j’ai rencontré quelques difficultés, mais grâce à l’entraîneur, j’ai énormément grandi, j’ai assimilé les mécanismes et l’équipe s’est améliorée dans chaque phase de jeu, nous sommes capables de mettre en pratique ce qu’il nous a demandé. Nous devons continuer à aller de l’avant sur cette voie." Son interview à Inter Tv "Cela faisait deux ans que je ne marquais plus, même si je tente souvent. C’est un football très divertissant et nous nous amusons, il faut continuer comme ça. Le but n’est pas aussi important, ce qui compte c’est la prestation et la victoire qui en découle." La passe décisive à Skriniar ? "Ce n’est pas quelque chose qui arrive tous les jours, vu le rôle que nous occupons, nous sommes là pour mettre en valeur les attaquants. Mais nous voulons aussi faire comprendre à tous, que nous sommes aussi importants qu’eux. Je ne me suis inspiré de personne sur mon pied gauche, mais je remercie Favini qui, à l’Atalanta, m’a en tête une façon de jouer bien défini." "Nous voulions envoyer un message après les deux victoires du Milan, il a montré qu’il faudra compter avec eux jusqu’au bout. Ce soir c’était un match difficile, nous nous félicitons de la victoire et dès demain, nous penserons à la Super Coupe." Milan Skriniar Son Interview à DAZN "C’est toujours un beau moment lorsque je marque un but, je suis heureux pour le but et pour la victoire, et je suis fier car j’ai reçu une très belle passe décisive de mon ami. Je me suis presque écorché les genoux sur la célébration. C’est comme ça que naissent les buts chez nous : Lorsque Sanchez a le ballon, on pense toujours à ce qu’il peut inventer et cette fois-ci, il a lancé Bastoni sur l’aile gauche. "Nous nous félicitons de cette victoire, car après les vacances nous avons bien travaillé et vu que nous n’avons pas joué à Bologne, nous nous sommes encore plus entrainés. Demain, nous penserons à la Super Coupe et ce sera une rencontre difficile, mais nous voulons ce titre pour nous et pour nos tifosi. Ce sera une rencontre spéciale, comme elle l’est toujours face à la Juventus. Nous allons la préparer du mieux possible, j’ai également une pensée pour Federico Chiesa, il se dit qu’il s’est sérieusement blessé, je lui souhaite bonne chance." Milan s’est fait charrier sur Inter TV "Basto a un excellent pied, il a fait un très beau centre et j’y suis allé et j’en suis très content." Allez-vous lui offrir le restaurant ? "Allez, il ne faut pas exagérer." Il s‘agit d’un but de deux joueurs du trio défensif... "Nous savons que nous sommes difficiles à marquer avec les mouvements voulu par l’entraîneur, c’est une question de mobilité." Le but de la Lazio ? "Nous avons commis une erreur d’équipe, pas uniquement tous les défenseurs : Tout le monde aurait pu se mettre devant le ballon. J’aurais pu revenir en courant, mais je pensais que Stefan ou Samir allaient intervenir. Eux ont pensé que j’allais intervenir, c’est une erreur d’équipe et nous aurions pu faire mieux, même si nous avons démontré notre caractère.' Confirmez-vous votre refus d’offrir le resto à Basto ? "Mais allez, je lui offre volontiers, mais pas seulement pour la passe décisive." Une ambiance optimale règne chez les Champions d’Italie ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  13. En effet, acté le non-match opposant l’Inter à Bologne, à cause de la pandémie liée au Covid-19, deux thématiques rentrent en jeu 1° Quand aura lieu le match s’il doit être rejoué ? Voici ce que nous révèle la Gazzetta Dello Sport : "L'Inter, Championne d'Italie doit disputer la Super Coupe d’Italie contre la Juve le 12 janvier. La semaine suivante, le 19 janvier, elle débutera en Coupe d’Italie." "Si nous supposons que l'équipe de Simone Inzaghi atteindra au moins les quarts de finale de la Coppa Italia, les Nerazzurri n'auraient qu'une seule date disponible pour jouer face à Bologne : le 22 ou le 23 février, le même jour (évidemment pas à la même heure) que les huitièmes de finale de la Ligue des champions de la Juve." "C’est une navigation à vue car il se pourrait aussi qu’une éventuelle élimination des équipes italiennes en Europe, dont personne ne pourrait certainement se réjouir, offre des nouvelles fenêtres : Bien sûr, le triptyque final de l'Europa League (18 mai) -Conférence (25 mai) -Champions (28mai) pourrait laisser des fenêtres de matchs supplémentaires, mais il serait impensable de récupérer un match après la dernière rencontre de championnat." "Et dire qu'il y a seulement quelques semaines, il était question de déplacer une journée jour pour donner à Roberto Mancini quelques jours de plus pour se préparer aux play-offs. Il a fallu baisser les bras et se rendre à l’évidence ce qui n’était pas possible à l’époque, l’est encore moins aujourd'hui" 2° Hakan Çalhanoğlu Luca Marelli, ancien arbitre s’est livré à ce sujet car, la prochaine rencontre opposera l’Inter à la Lazio: 'Nous devrons voir ce que va décider la Justice Sportive, tant qu’elle ne s’exprime pas, il ne pourra jouer face à la Lazio." "Toutefois, si le match contre Bologne devait être perdu sur tapis vert 0-3, celle-ci sera considérée comme disputée et la suspension comme actée. Au cas où la victoire 3-0 serait annulée par un niveau de Justice supérieur, Hakan Calhanoğlu serait à nouveau disqualifié" ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  14. Et ironie de la situation, il recevra son prix le dimanche 9 janvier 2022, à l’occasion de la réception au Stade Giuseppe Meazza de la…. Lazio ! Le prix lui a été assigné par un jury composé de rédacteurs en chef dans le domaine du journalisme sportif. Les entraîneurs ont été évalués sur la base de critères techniques et sportifs et sur la qualité de jeu exprimée par leurs équipes. Les critères comprenaient également le comportement/le fair-play pendant les matchs. Pour le calcul final, ont été prise en considérations les matchs valides valide de la 15ème à la 19ème journée. Luigi De Siervo, l’Administrateur-Délégué de la Lega Calcio, s'est livré sur cette récompense "Le mois de décembre de Simone Inzaghi a été tout simplement parfait. Sa griffe sur l’Inter est évidente. Cinq victoires en autant de matchs, 15 buts marqués et aucun encaissé. Il s’agit du résultat de l'excellente gestion du groupe et du jeu imprévisible et spectaculaire qu'il a su donner aux Nerazzurri, en les guidant pour arriver à occuper la première place du classement au terme de la première moitié du Championnat de Serie A TIM". ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  15. En effet, l’arrivée d’André Onana à l’Inter pousse Samir Handanovic vers le banc : Gardien titulaire de l’Inter depuis 2012 et Capitaine depuis 2019, la situation du gardien slovène est loin d’être un long fleuve tranquille Selon Calciomercato.com, son agent Fali Ramadani a sondé Igli Taré sur l’arrivée du portier slovène dans la Capitale: En effet, l’ancien de l’Udinese serait peu enclin à occuper le banc interiste, actuellement en fin de contrat, le Capitaine de l’Inter n’a d’ailleurs pas paraphé la prolongation d’un contrat qui lui proposerait un salaire moins important. Le Directeur Sportif Lazial n’a pas fermé la porte en se limitant à dire qu’il disposait déjà d’un gardien d’expérience, Pepe Reina, qui fêtera ses 40 ans au mois d’août. Si la Lazio vient à se qualifier en Coupe d’Europe, le contrat du portier espagnol sera automatiquement prolongé pour une année et, dans un tel cas, un recrutement à ce poste ne serait pas nécessaire. Toutefois, en cas de non-qualification européenne, Samir Handanovic deviendrait une piste sérieuse pour le club biancocelsete surtout que Ramadani a laissé clairement entendre que son poulain souhaite jouer en qualité de titulaire, un poste qui ne lui sera plus garanti dans le club interiste Cautionneriez-vous le départ de Samir Handanovic ? Le Capitaine Nerazzurro restera-t ’il professionnel jusqu’au bout en cas d’accord avec un club étranger ou rival ? Exprimez-vous ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  16. L'ancien (Ndlr: Aïe) milieu de l'Inter Christian Eriksen pourrait être au Meazza pour le match de Dimanche contre la Lazio, où il pourrait saluer une dernière fois les supporters de l'Inter. C'est le Corriere dello Sport qui rapporte cette information. Selon le journal Romain, le Danois de 29 ans sera dans le public pour ce match. Eriksen a quitté officiellement l'Inter le mois dernier, une fois qu'il est devenu absolument clair qu'il ne pourrait pas rejouer sur les pelouses Italiennes à cause de règles sanitaires en vigueur dans le pays. Le Danois se garde en forme dans l'espoir de retrouver les terrains, avec l'Ajax ou un retour en Premier League pour objectif principal. Eriksen espère pouvoir faire ses adieux aux Nerazzurri et aux supporters, et pourrait bien en avoir l'occasion lors du premier match de l'année 2022. ©Internazionale.fr, via Corriere dello Sport - Traduction Trent_FCI
  17. L'ancien président légendaire de l'Inter, Massimo Moratti, estime que l'Inter est désormais une équipe particulièrement agréable à regarder sous la direction de Simone Inzaghi. S'exprimant sur la chaîne YouTube de Gianluca Rossi, l'ancien président a fait l'éloge de l'actuel entraîneur des Nerazzurri et a donné son avis sur d'autres sujets au sein du club. Au cours de la première moitié de la saison, l'Inter a montré qu'elle était capable d'aller chercher son deuxième Scudetto consécutif en tant que favori, tout en maintenant un niveau de jeu élevé. L'entraîneur Inzaghi s'est bien acquitté de sa tâche dans son environnement et a prouvé qu'il était le bon choix après quelques doutes initiaux quant à sa capacité à faire facilement la transition après avoir entraîné la Lazio. Moratti adore ce qu'il voit, et pense que c'est très agréable d'être un fan de l'Inter en moment. "Je m'amuse vraiment", a-t-il déclaré. "Dès le début, Inzaghi a fait comprendre qu'il ferait bien jouer l'équipe". "Il a tenu sa promesse, parce que l'équipe joue de mieux en mieux", a-t-il ajouté. "Et en ayant toute l'équipe disponible, il a aussi la possibilité, surtout avec les cinq changements disponibles, de faire appel à des joueurs frais au cours du match", a-t-il poursuivi. Moratti a déclaré : "Il tire le meilleur parti des nouvelles règles, félicitations à Inzaghi parce que quand vous allez au stade, cette équipe est amusante à regarder." Sur la possibilité d'un autre Scudetto, il a dit que "Ce serait le bon moment et je pense que l'Inter peut facilement rivaliser pour gagner le Scudetto. Nous espérons qu'il arrivera bientôt". En ce qui concerne le départ de l'ancien entraîneur principal Antonio Conte au cours de l'été, il a déclaré : "Peut-être qu'il ne pensait pas que le club était suffisamment préparé pour construire l'avenir." "Les responsables n'ont pas gagné sa confiance ou n'ont pas répondu de manière adéquate, alors il a décidé qu'il voulait partir et s'en est allé", a-t-il poursuivi. "Il a mal jugé l'Inter parce qu'il a accordé trop peu de valeur à ce qui était déjà là", a déclaré Moratti à propos de Conte. "Nous avons tous pensé que les départs de Romelu Lukaku et d'Achraf Hakimi étaient la raison de son départ", a-t-il poursuivi, "mais en réalité Inzaghi et Marotta nous ont fait comprendre qu'avec quelques ajustements l'équipe fonctionne de la même façon et même mieux." Il a ajouté que "Conte a fait le choix qui lui semblait le meilleur pour lui, parce qu'il est à Tottenham maintenant, mais il aurait pu éviter de le faire comme ça." Au sujet des joueurs de l'équipe actuelle de l'Inter qui, selon lui, auraient pu s'intégrer dans sa propre équipe, il a nommé : "Certainement Nicolo Barella, il me rappelle Nicola Berti, même si pas totalement." "Lautaro Martinez ne me dérange pas car il a une grande classe même si elle ne se manifeste pas toujours à 100%", a-t-il ajouté. "Le reste est également génial", poursuit l'ancien président, "Edin Dzeko fait plaisir à regarder, la défense est solide, Marcelo Brozovic a montré une croissance incroyable." "Il avait essayé de nombreux rôles et maintenant il est franchement excellent", a-t-il dit à propos du milieu croate, qui est selon lui "humble et joue à un niveau incroyable." Au sujet du président Steven Zhang, il a déclaré : "Je n'ai pas eu de nouvelles de lui ces derniers temps car il vit en Chine. Je dois dire que tout ce qu'il a fait a toujours montré le respect que sa famille a toujours eu pour l'Inter." "Et précisément pour ce respect, j'imagine qu'il va regarder autour de lui pour voir s'il y a quelqu'un qui peut mieux soutenir le club dans cette situation. Nous devons nous habituer à cela", a-t-il poursuivi. Au sujet de l'échec du projet de Super League, M. Moratti a déclaré que "l'UEFA a également pris une raclée de son côté". "C'est peut être ce dont certaines équipes ont besoin, mais avec certaines compétitions, vous devez faire un bon travail de préparation, mais vous devez aussi impliquer les membres de nombreuses équipes", a-t-il poursuivi. Concernant le projet InterSpac des tifosi des Nerazzurri, il a déclaré : "Je crois que c'est une chose de s'organiser entre fans pour essayer de participer et d'avoir une voix dans l'équipe, mais c'en est une autre d'essayer d'acheter le club qui est énorme et difficile à gérer." "Je pourrais participer", a-t-il poursuivi, "ils me flattent beaucoup et on comprend que mon intervention pourrait être décisive. Mais pour l'instant, ce n'est pas possible." Sur la possibilité d'un autre Moratti dans un rôle important à l'Inter, il a répondu "Qui sait... peut-être mes enfants ?". "Ce sont des tifosi et ils aiment l'Inter", a-t-il poursuivi, "et c'est ce qui importe le plus, mais cela ne change rien au fait que les choses n'arrivent que lorsque le moment est propice." "J'étais en charge quand les circonstances s'y prêtaient", a-t-il poursuivi. "Que ce soit bien ou mal, parce que même à l'époque, cela pouvait être considéré comme de la folie, mais c'était tout de même quelque chose pour laquelle les circonstances étaient réunies." "Maintenant, l'ampleur du club pourrait rendre la chose difficile", a-t-il ajouté, "je leur laisse donc l'avenir. Mais la possibilité de voir à nouveau une famille italienne propriétaire semble très éloignée." Réfléchissant à son passage à la tête du club, Moratti a déclaré : "Le triplé a certainement été la plus grande joie que le club m'a donnée." "C'était un effort et un sacrifice de la part des joueurs, qui ont fait preuve d'un grand engagement du genre qui me rend encore reconnaissant envers ces gars et envers le coach", a-t-il poursuivi. "Et si nous parlons d'autres beaux moments, j'ai trouvé la première année de Ronaldo très stimulante", a-t-il poursuivi, "c'était une équipe qui a commencé quelque chose qui aurait pu durer longtemps et être magnifique mais au lieu de cela a été coupé court." "Mais c'était quand même un moment très émouvant", a-t-il ajouté. "Ce furent deux très bonnes saisons, et l'Inter m'en a donné beaucoup : chaque match, tous les efforts et les différents joueurs, l'émotion des tifosi, j'ai beaucoup apprécié." ®Oxyred – Internazionale.fr via SempreInter
  18. Simone Inzaghi appréciera : Lancé dans la course au titre comme le fut sa Lazio, celui-ci pourrait être confronté aux fantômes de 2019 avec, un risque de la suspension pur et simple du championnat ou un huis-clos imposé: Tout dépendra de l’impact de la déferlante Omicron, la nouvelle variante du Covid-19 dans la botte Révélation de Calcio&Finanza En Allemagne, si la compétition continue, les stades sont de nouveau vides ! L’augmentation des cas de positivités au Coronavirus et la présence toujours plus important d’Omicron a fait se relever le niveau de vigilance du Monde du Calcio : Une situation qui peut mettre à risque la régularité du championnat actuel comme le démontre déjà le report du match entre l’Udinese et la Salernitana suite au véto imposé par l’Asl de Salerne à cause du nombre important de positivité au sein du club La situation des vaccinés La Gazzetta Dello Sport a mis en lumière quelles ont été les adaptations des protocoles depuis la saison dernière, et de quelle façon Omicron pourrait mettre en péril la norme "Salva campionato" qui avait été étudiée pour la saison 2020/2021, à commencer par la fréquence des test pour les joueurs vaccinés et guéris du Covid, qui ne serait plus bi-hebdomadaire: Le pourcentage de joueurs vaccinés est par chance très élevés. Ce mardi 21 décembre, le Président de la FIGC Gabriele Gravina s'est exprimé à ce sujet: "A mon niveau, les nons-vaccinés ne sont que très peu" Et s’il n’y a pas de publication officielle, officieusement, il se dit que 92% des joueurs professionnels ont déjà effectué une double vaccination. Pour ceux qui ne le sont pas, ceux-ci doivent se soumettre au Test Pcr antigénique de moins de 24h ou au test moléculaire de moins de 72 heures. “Salva Campionato” Que faire en cas de positivité d’un membre du groupe-équipe ? Ici, entre en jeu la fameuse norme "Salva Campionato" ce que l’on peut traduire par "Sauver le Championnat". Cette norme a permis à la Serie A de reprendre après le lockdown de juiin 2020. Toutefois, ce protocole a déjà souligné que les modalités de cette quarantaine étaient établies par les autorités sanitaires locales. Donc deux voies sont possibles : L'isolement des non-positifs, soit chez eux, soit dans le centre sportif concerné, en ne sortant que pour jouer des matchs et s'entraîner (ce qui s'est produit jusqu'à présent dans tous les cas qui ont émergé cette saison) L'interdiction de voyager. Omicron étant de plus en plus en présent, ce type de décision risque de se multiplier, et c'est là que se pose le plus gros point d'interrogation. Dans le passé, il a été question de coordonner les décisions pour éviter que chaque autorité sanitaire locale ne fasse cavalier seul. Mais cela reste un processus compliqué, car chaque autorité sanitaire locale prend sa décision en en fonction de la situation épidémiologique de sa région. Les Asl et le Joker Qu'en est-il des règles des Agences Sanitaire et du "Joker" donné à chaque équipe pour pouvoir demander un report de son match pour des raisons liées au Covid ? Ce point-là a été supprimé à la fin de la saison dernière, dans l'espoir que la campagne de vaccination permette une reprise suffisamment protégée. Nous sommes maintenant revenus à la situation antérieure, c'est-à-dire au 0-3 en cas de non-présentation d'une équipe, sauf en cas de force majeure. Il reste à comprendre si les interventions des Agences Sanitaires Locales sont considérées comme cas de force majeur, mais il faut également souligner que les décisions du Collège de Garantie du CONI (le Comité national olympique italien) sur les deux matchs reportés sur la base des mesures des autorités sanitaires ont fait jurisprudence. Le juge sportif pourrait également décider d’un forfait 3-0 pour l'Udinese, mais la voie de la justice sportive devrait ensuite s'alignéersur ce qui a été décidé pour les matchs précédents (Juventus-Napoli et Lazio-Turin). ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  19. C’est à travers un communiqué que le Club de Salerne confirme sa mauvaise passe actuelle : "L'U.S. Salernitana 1919, suite à la constatation de contrôles positifs au Covid-19 dans son équipe, prend acte des dispositions de l'ASL de Salerne, de suspendre toutes les activités de l'équipe" Ce qui lui interdit donc toute participation à des manifestations sportives. "Le club a déjà communiqué ces dispositions à la Lega Serie A et se tient à la disposition des autorités sanitaires locales." Une tuile n’arrivant jamais seul et l’Ansa nous communique l’information suivante : "Le Conseil Fédéral de la FIGC qui s’est conclu depuis peu, confirme qu’il reste 10 jours pour que le Club puisse être vendu : Si des offres jugées satisfaisantes aux exigences sont reçues dans le laps de temps imparti, une prolongation de 45 jours sera accordée." Pourquoi la Salernitana est-elle dans une telle situation ? La réponse est simple : En Serie A, il est interdit pour un Président d’être propriétaire et à la tête de deux Clubs, ce qui était le cas de la Salernitana qui appartenait à Claudio Lotito, actuel Président et Propriétaire de la Lazio. Nous dirigeons nous vers un Chievo bis et une phase retour avec l'ensemble des matchs déjà perdu sur tapis-vert ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  20. Stefan De Vrij, véritable pilier de l’Inter d’Inzaghi, s’est livré à DAZN dans le reportage Culture : Passionné de musique, voici les déclarations de notre Hollandais volant "Il jouait du piano debout…" "J’ai commencé le piano, durant le Lockdown car je l’aime depuis longtemps et j’avais cette idée en tête qui me traversais depuis pas mal de temps : J’ai tout appris tout seul. Depuis tout petit, j’ai grandi avec de la musique Rock, lorsque nous allions en vacances dans ma voiture mes proches mettais les cds de Dire Straits, de Pearl Jam et de Nirvana. Ensuite, mon plus grand frère m’a conseillé la musique classique et je lui ai dit "Mais ils ne chantent pas" Il m’a répondu : "Non, mais cela va te plaire". Et c’est comme ça qu’est né mon amour pour le piano." La Bicyclette…. "Je fais tout à vélo, j’ai grandi dans un tout petit village d’environ 5.000 habitants et nous nous déplacions tous à vélo: J’y allais pour me rendre à l’école : 20 minutes à vélo, ensuite le bus et le métro : Lorsque j’ai commencé à Feyenoord, j’avais 17 ans et j’y étais déjà titulaire et lorsque je me rendais au stade à vélo, en bus et en métro, les tifosi me questionnaient : "Mais tu ne dois pas aller jouer au Stade ?"." Mondrian vs Van Gogh "Je compare le 3-5-2 d'Antonio Conte à un tableau de Mondrian, symétrique, quant à celui de Simone Inzaghi c’est un Van Gogh, plus imaginatif : voilà ce qui les différencies : Ce sont deux entraîneurs qui ont tous les deux raisons car ils gagnent." "Inzaghi a très bien réussi à la Lazio et il a beaucoup mûri. Conte a toujours gagné partout où il est allé et c’est en travaillant avec lui que tu peux en comprendre la raison : Nous sommes parvenus à remporter le Scudetto depuis tellement de temps : Nous jouons ensemble depuis longtemps et ça se voit. Quand Inzaghi a commencé la saison, il y avait déjà une base devant lui et il réalise de l’excellent boulot." Quel est votre rôle au sein de la défense à trois ? "Si c’est plus facile de jouer à trois ? Non, car tu es plus à découvert et il est important de bien communiquer car il y a la ligne défensive qui pourrait se briser." Mes insertions ? "Je ne suis pas le seul, il y a aussi Bastoni et Skriniar." Ma "Famille" à l’Inter ? "Dumfries est hollandais, il rit tellement mais lorsqu’il va sur le terrain, c’est un guerrier: Il est très sympathique, c’est un brave gars. Je suis toujours avec lui, Çalhanoğlu et Radu." Le Roi de l’Inter ? "L’entraîneur ou le Capitaine Handanovic." Italie vs Pays-Bas 2000 Le De Kuip? "Il porte ce nom car il fait penser à une piscine, vous devez le connaitre très bien en Italie car c’est là que c’est disputé la phase finale de l’Europe 2000 : En demi-finale, vous nous aviez éliminé aux tirs au but avec Toldo : Je me souviens très bien d ce match, j’étais à la maison et nous avions déjà raté deux pénaltys, je ne parvenais plus à regarder la suite : Je suis sorti de chez moi pour aller jouer au football, j’avais 8 ans." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  21. En effet, Simone Inzaghi a déjà atteint le premier objectif de la saison, il y a quelques semaines : Les huitièmes de Finale de la Ligue des Champions. A présent, il est parvenu à atteindre le second objectif de ce début de saison : Être champion d’Hiver avec une journée d’avance...... Et c’est un fait, les six premiers mois de Simone Inzaghi à la tête de l’Inter sont extrêmement positifs: L’objectif déclaré à présent est celui de remporter le Scudetto, celui qui équivaut à la seconde étoile, celui qui pourrait faire rentrer l’ancien entraîneur de la Lazio dans l’Histoire du Club Nerazzurro dès sa première tentative. Seuls trois entraîneurs ont remporté immédiatement le Scudetto après le "titre" hivernal! C’est une révélation de la Gazzetta Dello Sport : "Les signaux envoyés sont positifs, mais ils ne sont plus que des signaux : Pour dire la vérité, un demi-Scudetto a été remporté hier soir avec le Titre de Champion d’Hiver, un titre honorifique que même Antonio Conte n’était pas parvenu à remporter, il y a un an." "Cette performance a été réalisée uniquement par trois entraîneurs : Alfredo Foni, Giovanni Invernizzi et José Mourinho...... eux qui sont à jamais marqué sur la Carte du Club. A présent, Simone Inzaghi peut devenir le quatrième entraîneur a remporter le Scudetto de cette façon: En combinant le titre hivernal au Scudetto lors d'une première saison sur le banc de l’Inter en 114 ans d’Histoire." Une prolongation déjà prête "Inzaghi est actuellement le Monsieur Plus d’Appiano Gentile, il s’est rapproché intelligemment du Monde Nerazzurro en s’insérant immédiatement dans une réalité qui lui était inconnue et dans un environnement jamais connu auparavant en carrière: Il n’avait jamais été à la tête d’un Top Club. Les paroles ont un poids et l’étoile polaire est une définition assez engagée, mais on ne peut pas dire que cela soit si surprenant." "L'année 2022 apportera aussi, avec elle, la prolongation du contrat de Simone Inzaghi. Rien ne presse actuellement, celle-ci devrait avoir lieu à l’aube du printemps étant donné que personne n’a l’idée de débuter la saison 2022-2023 avec l'entraîneur en fin de contrat : A meilleure raison que, dans le même laps de temps, Simone sera à jamais retranscrit sur cette fameuse Carte exclusive du Club." Selon vous, Simone Inzaghi est-il dans les pas de Roberto Mancini ? Lui aussi arrivé de la Lazio et qui est l’entraineur le plus titré en termes de Scudetti remporté ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  22. Si vous l’auriez dit, il y a encore quatre semaines à Simone Inzaghi, probablement qu’il ne l’aurait jamais cru. Pourtant grâce à la défaite subie à la Lazio, dans un contexte connu de tous, son Inter s’est remise immédiatement sur le droit chemin, alignant actuellement 6 victoires consécutives et reprenant 11 points au Milan Ac et au Napoli pour déjà prendre 4 points d’avance et pour s’offrir le titre de Championne d’Hiver : Dans le duel de ses deux ex, l’Inter aura assisté à la victoire du Napoli de Luciano Spalletti, sur le terrain du Milan Ac de Stefano Pioli. Cette Inter Championne d’Italie s’amuse sur le terrain tout en aimant proposer du beau jeu, Comme l’a souligné Danilo D’Ambrosio: "Elle propose un jeu offensif, mais organisé". Tous, dans le développement d’une action se retrouvent concerné. Ce n’est d’ailleurs pas une surprise que le marquoir reprend cinq nom de buteurs différent : "Peu importe qui marque, l’important est de gagner" voici ce qui résumé l’équipe de Simone Inzaghi qui ne peut être heureux d’une telle performance: Inspiré, il fera rentrer dans ce match Lautaro Martínez et Roberto Gagliardini, tous deux buteurs. Ivan Perisić ouvrira d’ailleurs le score sur le premier corner de la rencontre via un coup de pied arrêté par Hakan Çalhanoğlu. L’International croate continue à se montrer indiscutable : Il court, il presse, il attaque, il défend, propose le tempo de certaines actions dévastatrices. Ses combinaisons du soir, avec l’international turc auront fait très mal à l’adversaire. Hakan Çalhanoğlu recruté pour remplacer Christian Eriksen répond également présent en ce début de saison, sa passe décisive pour Perisić est la huitième de la saison pour la manche aller du championnat. Il est actuellement à -1 du record historique signé Antonio Candreva qui était parvenu à délivrer 9 caviar. Si Alexis Sánchez retrouve également des couleurs avec un nouveau but inscrit tout en facilité et en confiance, la belle surprise de la soirée est le nouveau but inscrit, sur un caviar d’Edin Džeko, de Denzel Dumfries : L’international hollandais se montre toujours plus mature et en croissance, en augmentant, match après match son niveau. Lautaro Martínez et Roberto Gagliardini auront inscrit également le 4ème et 5ème but des Nerazzurri. Pour l’argentin, celui-ci est parvenu à égaler son ancêtre, Mauro Icardi, auteur d’au moins un but lors de 5 matchs consécutifs, une performance réussi en 2018. Pluie de record Avec le but de Denzel, l’Inter a battu son propre record historique de buts inscrits sur une année civile datant de 1950: Le palier des 99 buts a été franchi. Mieux encore, Si Denzel a inscrit le 100ème but, ceux d’Alexis Sánchez, Lautaro Martínez et Roberto Gagliardini ont permis à l’Inter d’écrire l’une de ses plus belle page d’histoire avec, encore un match à disputer : Les 103 buts de l’Inter de Simone Inzaghi seront à jamais inscrit dans le marbre devant les 101 buts inscrit lors de la saison 2018 de la Juventus de Massimiliano Allegri Grâce à cette nouvelle victoire, Simone Inzaghi présente également un très beau bilan en carrière en s’offrant avec la manière son 200ème résultat utile : 150 victoires et 50 matchs nuls entre la Lazio et l’Inter: Pour la sixième fois consécutive, une équipe d’Inzaghi l’emporte dans un stade où elle ne l’avait jamais emporté auparavant en Serie A, et elle y est parvenu sans encaisser le moindre but. L’Inter pourrait également écrire une nouvelle ligne d’histoire : Lors de cette première partie du championnat, la Beneamata a déjà inscrit 12 buts de la tête et, si elle parvient à en inscrire un nouveau ce mercredi face au Torino, elle égalerait le record établi en 2005/2006 par la Fiorentina qui est de 13 têtes victorieuses. Le seul point noir de cette soirée a été la prise à partie de Tifosi de l’Inter qui, selon la Gazzetta Dello Sport ont vu des pseudos supporters de la Salernitana les agresser : "Avant le match un groupe de jeunes a pris pour cible un bus de supporters des Nerazzurri qui se dirigeait vers le secteur visiteur ; des fumigènes ont également été allumés et ont fait exploser des pétards alors que la police s'efforçait de chasser les fauteurs de troubles. Un homme de Salerne a été arrêté, d'autres pourraient être identifiés dans les prochaines heures." Dans une moindre mesure, Nicolò Barella, averti pour la cinquième fois, ratera le dernier match de l’année face au Torino : Un repos qui lui sera bien plus que bénéfique. Tableau Récapitulatif Résumé Vidéo Salernitana 0-5 Inter Buteur(s) : 11’Perisić, 33’ Dumfries, 52’ Sánchez, 77’ Lautaro Martínez, 87’ Gagliardini Salernitana : 1 Fiorillo; 33 Delli Carri, 31 Gagliolo, 23 Gyomber (80’ 21 Zortea), 26 Bogdan, 19 Ranieri (71’ 4 Jaroszynski); 18 Coulibaly, 20 Kastanos (61’ 8 Schiavone), 22 Obi; 7 Ribery (71’ 15 Gondo); 25 Simy (61’ 11 Djuric) Banc : 72 Belec, 96 Guerrieri, 14 Di Tacchio, 24 Kechrida T1 : Stefano Colantuono Inter : 1 Handanović; 33 D'Ambrosio, 6 De Vrij, 95 Bastoni (56’ 32 Dimarco); 2 Dumfries, 23 Barella (56’ 22 Vidal), 77 Brozović (71’ 5 Gagliardini), 20 Çalhanoğlu, 14 Perisić (78’ 11 Kolarov); 9 Džeko, 7 Sánchez (56’ 10 Lautaro Martínez) Banc : 97 Radu, 8 Vecino, 12 Sensi, 13 Ranocchia, 37 Škriniar, 46 Zanotti, 48 Satriano T1 : Simone Inzaghi Arbitre : Mariani VAR : Giacomelli Averti(s): Barella (I), Gyomber (S) Expulsé(s) : / ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  23. Le calendrier des huitième de Finale de la Coupe d’Italie Frecciarossa 2021/2022 a été défini! Et l’Inter entrera en scène, au mois de janvier, pour défier l’Empoli tombeur de l’Hellas Verona. Calendrier de la compétition : Huitième de finale : les mercredi 12 et 19 janvier 2022 Quart de finale : le mercredi 9 février2022 Demi-Finales : les mercredi 2 mars et 20 avril 2022 Finale : le mercredi 11 mai 2022 Les huitièmes de finale, les quarts de finale et la Finale se disputeront en une manche à élimination directe. La demi-finale aura lieu sur base de match aller et retour La Finale de la Coupe d’Italie 2021/2022 est programmée pour le mercredi 11 mai 2022 Seconde tête de série du tournoi, l’Inter a été versée dans la partie droite du tableau. Si la date de la rencontre face à l’Empoli est à défini au stade Giuseppe Meazza, les Nerazzurri pourraient défier la Roma en quart de finale et la Lazio ou le Milan en demi-finale Selon vous, l’Inter peut elle réaliser le doublé cette saison ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  24. Interviewé par Al Ain Sport, Simone Inzaghi s’est livré sur son aventure interiste, en débutant notamment par le Mercato Estival: "Durant l’été, l’équipe s’est renforcée en réalisant des affaires et en recrutant des joueurs importants pour compenser les départs d’Hakimi et Lukaku et pour faire face à la situation entourant Eriksen. J’’espère continuer ainsi et réaliser une grande saison. Il y a tellement de grandes équipes comme la Roma, la Lazio, le Milan, La Juventus et le Napoli qui peuvent remporter le championnat." Sur la défaite à Madrid "Tout le monde a vu notre première rencontre au Giuseppe Meazza : Nous avions bien joué malgré la défaite et nous ne méritions pas de perdre, j’étais sûr que nous allions nous qualifier, en jouant d’une telle façon, dans les autres matchs." Sur Hakimi "Il me manque, mais je le savais déjà avant d’arriver à l’Inter, il avait déjà signé au Paris-Saint-Germain. Je lui souhaite d’avoir du succès car c’est un joueur de grande valeur, en plus du fait qu’il dispose d’un niveau technique élevé." Sur les joueurs d’origines africaines "J’admire Mahrez et Ziyech pour leur façon de jouer et plus particulièrement Mahrez qui réalise de très belles choses avec City. Nous connaissons son niveau, malgré le fait qu’il ait connu quelques problèmes physiques : Il est revenu plus fort qu’avant et c’est l’un des meilleurs." Sur Salah "C’est, pour moi, l’un des meilleurs joueurs du monde: Je l’ai connu lorsqu’il était à la Roma et moi à la Lazio : C’est un joueur fantastique, mon conseil est d'écouter soncœur avant de passer à l’étape suivante et de penser à ce qui est le meilleur pour soi." Sur la Juventus "C’est une grande équipe et le départ de Ronaldo ne l’affectera pas, elle reste un rival pour le titre." Sur Mourinho "C’est un grand entraîneur, il a tellement d’expérience et il s’adaptera à la Roma. Il a obtenu de très grands résultats avec l’Inter et il fera de même avec la Roma." Sur les tifosi interiste vivant en Arabie "Je salue le Monde interiste arabe, je ferais tout pour vous rendre heureux." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  25. Javier Zanetti, Vice-Président de l'Inter et Parrain d'Internazionale.fr s’est livré à Sport Mediaset à l’occasion des 20ans de sa fondation: La "Fondazione Pupi." Vous attendiez-vous à une Inter aussi forte en été ? "Oui, je pensais que l’Inter était capable de se confirmer car l’équipe est complète avec différentes alternatives. Je connais l’entraîneur en tant qu’adversaire et il s’est montré être une personne intelligente lorsqu’il entraînait la Lazio. En sortant du Meazza après Cagliari, j’ai vu les Tifosi très fier car l’équipe joue bien." On dit qu’Inzaghi a apporté une certaine légèreté...... "Il exprime au mieux les caractéristiques des joueurs à sa disposition. Nous avons tant d’alternatives, tout le monde se sent concernés : Celui qui rentre veut apporter sa contribution et pour une grande équipe, c’est très important." Pouvez-vous remporter le Scudetto ? "L’Inter se doit de défendre le Scudetto remporté l’année passée et je pense que nous le démontrons dimanche après dimanche. L’équipe y croit et a la conscience d’être forte, mais il y a des équipes comme le Milan, le Napoli et l’Atalanta qui y croient aussi à juste titre : Nous verrons en fin de saison qui arrive en première position." Était-ce mieux de tirer l’Ajax lors du tirage au sort de la Ligue des Champions ? "Il y a de l’amertume pour ce qu’il s’est passé mais c’est inutile de le commenter, nous l’avons tous vu : A présent nous affronterons Liverpool, qui est une très grande équipe de grande tradition : Mais nous sommes l’Inter et nous répondrons présents, nous sommes fiers de notre qualification et nous voulons continuer en Ligue des Champions : Nous aurons le temps et la méthode pour nous préparer au mieux pour cette rencontre." Ou en est la situation post-pandémie ? "Cette reprise est un premier pas, j’espère que tout ira pour le mieux. Nous savons que la situation est toujours compliquée mais nous avons confiance que tout ira vers le mieux." Quelle est votre plus grande satisfaction pour ces 20 ans de la "Fondazione Pupi"? "Au-delà de tout les gens que nous aidons, la plus grande satisfaction restent que toutes les personnes qui nous ont rejoints et qui se sont lancées dans cette aventure, en faisant tout ce qui était possible pour que ce projet se réalise." ®Antony Gilles – Internazionale.fr