Aller au contenu
×
×
  • Créer...

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'ligue des champions'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. Cristian Stellini, l’entraîneur adjoint d’Antonio Conte s’est livré à TMW sur son l’Inter et l’arrivée d’Hakan Calhanoglu : Est-ce que le milieu de terrain sera plus fort avec lui ? "C’est le terrain qui le démontrera: Ce qui détermine la force d’une équipe, ce sont les résultats. C’est sur qu’il y a deux joueurs important à l’Inter et Calhanoglu devra s’insérer dans un nouvel environnement." Est-ce qu’il aurait plu à Conte ? "C’est un nom qui n’a jamais été discuté." Pourquoi le travail de Conte, à l’Inter, n’a pas continué ? "Lorsque l’on parle de programmation, on ne parle jamais d’une vente. Le transfert d’Hakimi est arrivé plus tard. C’est plus une problématique de programmation dont le Club et Conte avaient discuté. La continuité d’un certain travail n’était pas assuré, c’est pour cela qu’il y a eu le départ." Quelle sera la difficulté que pourrait rencontre Inzaghi, dans un environnement comme celui de l’Inter ? "Si des problèmes arrivent, ils proviendront du terrain. Tant de choses vont bien, et on peut aussi cavaler suite à l’enthousiasme de l’arrivée d’un nouvel entraîneur. C’est un très bon choix: Il peut apporter de la continuité au travail réalisé, mais lors des moments difficiles, la bravoure de l’entraîneur se devra de resurgir." Quand avez-vous eu connaissance de la décision de Conte ? "Je l’ai su lorsque tout a été officialisé." A quel poste devra le plus travailler Inzaghi ? "Il devra remplacer Hakimi, ce qui n’est pas quelque chose de simple à faire, c’est difficile d’en trouver un comme lui." Si l’on revient en arrière, comment est-ce possible que l’Inter soit sortie si prématurément de la Ligue des Champions ? "C’était inévitable que l’Inter allait souffrir dans la première partie de saison : Elle venait de terminer sa saison en août pour devoir débuter la nouvelle quasiment immédiatement, Nous n’avions pratiquement pas eu de pause, nous n’avions même pas su réaliser une préparation adaptée. L’Inter allait nécessairement souffrir durant cette phase, elle a manqué d’énergie dans les moments-clés." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  2. Danilone a très récemment prolongé son aventure à l’Inter, en paraphant un nouveau contrat. Celui-ci s’est livré sur l’arrivée également de Simone Inzaghi, quelques heures avant la confrontation entre l’Italie et l’Angleterre en Finale de l'Euro! "Nous revenons après deux saisons disputée sans trêve, c’était fondamental de recharger les batterie avec un peu de vacances. Les premiers jours de la mise au vert sont positifs, il manque encore tant de joueurs, mais le groupe est volontaire. Je profite de l’occasion pour féliciter Lauti pour sa victoire extrêmement méritée en Copa et je souhaite bonne chance à Nico et Basto pour la Finale de ce soir." Simone Inzaghi "L’approche a été positive, tout le staff est compétent et tient à faire belle figure pour honorer l’Histoire de l’Inter. Nous sommes tous engagés depuis la reprise et continuer à endosser ces couleurs est un motif de fierté. J’en suis à présent à ma neuvième saison avec l’Inter, mais à chaque fois que je monte sur le terrain, je cherche toujours à donner le maximum pour prouver que je mérite ce maillot." "Si la prolongation est arrivée, je pense que cela veut dire que j’ai fait quelque chose de bon et que je l’ai mérité. Toutefois, le passé ne compte plus, je veux confirmer en championnat, me battre en Ligue des Champions et arrivée jusqu’au bout en Coupe d’Italie." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  3. En effet, si Achraf Hakimi s’est envolé pour la Capitale parisienne où il y a réalisé la traditionnelle visite médicale et paraphé son contrat qui le liera au club français jusqu’en juin 2026 accompagné d’un salaire de 8 millions d’euros plus bonus, l’Inter, malgré un sacrifice très douloureux va pouvoir aborder le mercato à venir "plus" sereinement Révélation de La Gazzette Dello Sport Selon la Rosea, il était nécessaire de disposer de 70 millions d’euros d’actif pour donner de l’oxygène au compte "Et le sacrifice d’Hakimi devrait être l’unique si l’on pense qu’Al-Khelaifi a mis sur la table des dirigeants interistes 68 millions d’euros cash." Cinq autres millions seront versés dans les caisses, lorsque le joueur aura atteint certains objectifs personnel et d’équipe, comme la victoire en Ligue des Champions par exemple. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  4. En ce mercredi 07 juillet 2021 est né officiellement, à 13h00, l’Inter de Simone Inzaghi. Celui-ci a été présenté par Giuseppe Marotta au parterre de journalistes présents pour l'occasion. Giuseppe Marotta "Nous débutons officiellement la nouvelle saison, une saison qui sera difficile. Je vous présente Simone Inzaghi, qui est un motif de fierté car le projet de l’Inter va continuer, lui qui est confié entre les mains de l’un des entraîneurs parmi les plus conquérants, qui est jeune et préparé, qui fait preuve de passion, de compétence, d’enthousiasme et qui dispose de la culture du travail." "Nous traversons un moment difficile, postpandémique, qui est un moment qui se caractérise par de la souffrance aussi économique. Le football est à la recherche d’un modèle soutenable, il a vécu durant des années sous un modèle de mécénat qui était aux antipode des résultats sportifs et financiers. A présent, c’est devenu impossible, il faut savoir faire preuve de soutenabilité, et nous sommes à la recherche d’un modèle idéal." "L’Inter veut continuer à écrire sa propre histoire dans le respect de ses engagements patrimoniaux. Ce sera du ressort du Management que de préparer une équipe importante et compétitive, tout en respectant l'équilibre économique. Nous sommes confrontés à un scénario inquiétant qui nous réservera encore des situations des plus désagréables, la situation économique présente un football en difficulté, nous aurons besoin de liquidités. La propriété de l'Inter a injecté environs 700 millions d'euros de liquidités dans l'Inter et nous ne pouvons pas lui demander plus d’efforts." "La règle n’est pas : Celui qui dépense le plus, l’emporte : Certains choix douloureux ont été faits, comme la vente d'Hakimi, qui nous permet de maintenir une continuité. L'espoir est que notre public revienne bientôt, nous espérons pouvoir rouvrir bientôt les stades car le football reste un phénomène social important et les supporters font partie du patrimoine d’un club de football". Simone Inzaghi "Je suis très enthousiaste pour cette nouvelle aventure, j’ai de grandes motivations, je me projette sur un travail important. C’est un si beau défi, j’ai été convaincu par tout le monde, car tous ont fait preuve d’une grande motivation pour me recruter. Je suis conscient que je vais retrouver un groupe fort, un club fort et les tifosi que j’ai déjà pu rencontrer durant mes vacances sont très chaud." Changement "Ce qui m’a motivé, c'est que l'on m’a fait comprendre que l’on me voulait à tout prix : Nous sommes l’Inter et je ferais tout pour défendre le Scudetto qui a été remporté, je félicite les garçons et l’entraîneur Conte." Renforts "Je pense qu’il y a eu peu d’activité, le mercato sera encore long et c’est une période délicate pour tous. J’avais été prévenu du départ d’Hakimi, mais j’ai, dans le même temps eu la garantie que l’équipe restera compétitive et forte. J’ai un contact direct avec le Club, notre objectif est de défendre le Scudetto et de mieux avancer en ligue des Champions. J’ai vu que, depuis la saison 2010-2011, l’Inter ne parvient plus à aller en huitième de finale." Immobile - Lukaku "J’ai parlé avec Lukaku à plusieurs reprises, il est pour l’instant déçu par l’élimination, c’est un joueur extrêmement important, une garantie prouvée sur le terrain. C’est un joueur fort qui remplit son rôle et qui a bien été entouré ces dernières années." Eriksen "J’ai parlé avec lui avant l’Euro, mais nous n’avons plus échangé depuis l’incident. C’est un joueur sur qui compter, il fait partie de l’Inter et il aura besoin de temps, le club a été bon pour saisir l’opportunité Çalhanoğlu, c’est un joueur qui me plait énormément, mais j’attends Chris les bras ouvert." Différences avec Conte "Je devrais apporter de la continuité au travail réalisé de la meilleure des façons. Le changement d’entraîneur apportera de la motivation aux joueurs." La Lazio "J’y ai vécu 22 années intenses, je les remercie tous, j’y étais très bien. J’ai eu la chance d'y connaitre la victoire comme joueur et comme entraîneur, mais le moment de changer était arrivé. L’envie de l’Inter était si forte et me voilà ici." La Griffe Inzaghi "Je veux une équipe qui se montre toujours intense en match, une équipe forte et qui sait réagir face aux événements, l’intensité est ce que je demande en premier." La Juventus "J’avais connaissance du départ d’Hakimi, c’est une douleur mais préventive, c’était le joueur demandé par toute l’Europe. Nous vivons actuellement une période difficile, mais l’équipe restera compétitive, le club est déjà intervenu sur le Mercato." Stefan De Vrij "J’ai parlé avec tous les joueurs, j’ai déjà entraîné De Vrij, et j’ai joué avec Kolarov et Handanovic, c’est un plaisir de les revoir. Pour les autres, je les ai connu comme des adversaires, mais j’ai une grande relation avec tous les joueurs." Le changement, c'est maintenant "Après 251 matchs disputés avec la même équipe, il était venu le moment de changer et lorsque tu as une telle opportunité qui se présente, tu n’y réfléchis pas deux fois, tu l’acceptes immédiatement." La Ligue des Champions "Comme je l’ai dit, l’objectif est de passer la phase de groupe, c’est une compétition extrêmement difficile, physique. Il faudra aussi prendre en compte les autres équipes évoluant à l’étranger et qui ont moins ressenti la problématique lié au Covid-19. Jouer tous les trois jours demandera énormément d’exigences, aussi bien physique que mentale." Supporter la pression "Je dois vous dire la vérité que Rome m'a été un bon entrainement, il y a de la pression de partout. Celui qui s’est lancé dans ce métier fera toujours face à de la pression. J’aime les défi, je n’aurais pas accepté cette proposition si elle ne m’avait pas séduite. Ce sera un championnat long, mais nous devrons nous montrer bons face à la difficulté et bien nous compacter pour en retirer le meilleur." "Dietrofront" Lazio "Je pense que dans la vie des choix doivent être fait, j’avais rencontré Lotito et je l'en remercie: C’est un excellent président, mais un cycle s’est conclu. J’étais avec lui au restaurant, mais j’avais besoin de prendre du temps pour donner ma décision et le lendemain, lorsque j’ai pris la décision de partir, je l’ai immédiatement averti." Mercato "Je savais pour Hakimi et il m’a été dit que les autres joueurs important allaient rester à l’Inter. Nous devrons faire quelque chose sur le mercato, surtout sur les ailes, car elles sont importante pour moi. Nous le ferons ensemble, avec le Club, sans trembler, nous ferons des choix." Objectif "Comme je l’ai dit, mon objectif est celui d’apporte de la continuité, je sais où je mets les pieds: J’arrive dans une équipe composé d’un grand groupe de joueurs, une équipe qui fait preuve d’un grand enthousiasme et qui a une grande tifoserie, j’ai déjà rencontré les représentants de la Curva et nous aurons une équipe qui donnera tout sur le terrain." Derby Della Madonnina "Je sais ce que représente le Derby de Rome, je connais aussi la grande rivalité qu’il y a aussi, ici, à Milan. Le Milan a réalisé un excellent championnat en se montrant très compétitif avec un entraîneur que je connais bien." Le Luis Alberto Nerazzurro "Je pense que Çalha présente des caractéristiques similaires, en quantité et en qualité, et il est très bon sur les phases arrêtées. C’est clair que nous avons aussi Eriksen qui est un joueur important, mais étant donné ce qu’il s’est passé, nous l'avons pris aussi. Il nous apportera une grande satisfaction." Dimarco & Ivan Perisic "Dimarco a fait de très belle choses à Vérone, je l’évaluerai, c’est un produit de notre vivier: Il faut miser dessus. Perisic a fait de belles choses l’année dernière, en étant dans le milieu à cinq. Hélas, il a été touché par le Covid et est en quarantaine. Je l’attends à bras ouvert et je suis certain qu’il fera de très bonne choses." Activité sur le mercato "Nous chercherons à améliorer le noyau, ce ne sera pas simple, mais nous chercherons à y parvenir : J’évaluerai tous les joueurs lors de la mise au vert." Barella-Bastoni-Lautaro qui sont en finale "Ce sont déjà des joueurs conquérants et plus je dispose de joueurs qui ont la gagne, mieux je me porte Je suis très content de ces finales. J’ai déjà parlé avec Lautaro, il est motivé pour la saison à venir et je lui souhaite de remporter la Copa America, comme je souhaite à Barella et à Bastoni de remporter l’Euro." L’Inter de Conte "Ces deux dernières années, l’Inter a été tant appréciée, nous nous sommes souvent croisés. C’est une équipe solide qui donné l’idée d’être très compacte : C’est difficile de marquer face à l’Inter. De mon côté, j’avais une équipe qui divertissait les tifosi tout en marquant beaucoup." La Nazionale "Je dois féliciter Roberto, c’était mon équipier et mon entraîneur, à présent je croise les doigts." Sensi "J’ai une très grande confiance et une très grande estime pour lui. Il est très intelligent, j’ai parlé avec lui. Il a connu tellement de problèmes et il devra se montrer bon avec nous pour parvenir à s’entraîner de la meilleure des façons possible." Retour sur une intervention de Giuseppe Marotta liée à la réouverture des stades "La Lega, tout comme les clubs, échange continuellement avec le Gouvernement pour parvenir à ré-ouvrir les enceintes. Cela pourrait aussi représenter un spot pour inciter à la vaccination. Les informations récentes font état d’une réouverture totale ou partielle, je ne le sais pas encore, mais ce serait tout de même un grand succès. Jouer sans publique est désolant. En deux saisons, nous avons enregistré un manque à gagner au niveau des recettes du stades d’environ 100 millions d’euros." Benvenuto Mister! Buon Lavoro Simone! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  5. L’ère napolitaine commence pour Luciano Spalletti, lui qui sera présenté aux tifosi du Sud au sein de la salle de Presse du Konami Training Center de Castel Volturno. Révélation de La Gazzetta Dello Sport Luciano Spalletti est de retour après deux ans d’absence en Serie A. Sa dernière expérience à l’Inter l’avait profondément marqué, surtout suite au cas Icardi. Finalement, il quittera le club en lui laissant, comme héritage, la qualification en Ligue des Champions. Le cas Insigne pourrait être le caillou dans sa chaussure, cette œillère à déplacer pour avoir une vision claire des forces en présence qu’il a à sa disposition. Le Capitaine devra prolonger son contrat, mais si les deux parties restent sur leurs positions, cela s’annonce compliqué….. Spalletti a promis de parler avec Insigne, une fois l’Euro terminé pour comprendre ses intentions. Une occasion à saisir lorsque l’on sait que, depuis sa plus tendre enfance, Lorenzo est de confession Nerazzurra ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  6. Est-ce pour se venger d’une nuit de mai….D’un coup de tête qui avait réduit à néant son espoir d’atteindre la Ligue des Champions ? Est-ce qu’il compte le faire souffrir à l’entrainement ? Quoiqu’il en soit, la révélation de la Repubblica est des plus surprenantes : "Simone Inzaghi a gelé, pour l’instant, le départ du milieu de terrain Vecino : Il l’estime, son salaire est important, mais le club Nerazzurro, qui est en manque d’offre convaincante, pourrait satisfaire son entraîneur qui mise sur la permanence de l’uruguayen dans le noyau. Si pour l’heure il n’y a aucune certitude d'un départ de l’ancien de la Fiorentina, celui-ci reste toujours un Nerazzurro." Validez-vous ce choix "tactique" ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  7. Giancarlo Inzaghi, est le père de Simone Inzaghi et de Filippo Inzaghi. Celui-ci s’est livré dans une interview au Corriere Dello Sport Rituel "Lorsque les équipes de mes garçons jouent, je ne vais pas au stade, je m’enferme dans ma chambre avec les volets fermés, la télé à fond et ma femme va dans une autre pièce. Je suis loin d’être un Lord anglais : Je suis colérique et je m’énerve lorsque cela ne se passe pas bien. Du lundi au vendredi, je prends zéro cigarette, mais le week-end j’en fume et un paquet et durant le week-end, je bois de la liqueur." Vu les résultats obtenus cette saison de Simone à la Lazio, le rituel a fonctionné…. "Il y a remporté trois titres, il a permis à la Lazio d’atteindre les huitièmes en Ligue des Champions et il a valorisé tellement de joueurs, il a vécu une aventure importante. Un autre à sa place serait resté 30 ans, vu comment il était estimé et comment on lui voulait du bien, mais il avait envie de se mettre à l’épreuve avec une réalité encore plus importante." Et il a dit oui à l’Inter..... "Je suis très fier qu’il ait trouvé une grande équipe et un grand Club. Pour Simone, c’est une étape très importante après 22 saisons passée à Rome, mais l’Inter est…l’INTER. Il a fait bien de se lancer à la rencontre d’un nouveau et si beau défi, je suis sur qu’il sera à la hauteur." Avez-vous aimé la lettre qu’il a écrit au Corriere Dello Sport, pour saluer les Tifosi de la Lazio ? "Je l’ai trouvé très belle et j’ai reçu 400 messages via WhatsApp par les Tifosi. Il a pensé à "comment partir correctement" en faisant preuve d’une sensibilité remarquable. Je crois qu’il va laisser un beau souvenir à Rome." Simone arrive-t ’il à l’Inter au meilleur moment de sa carrière ? "Il va reprendre l’héritage d’un entraîneur talentueux tel que Conte qui a remporté le Scudetto mais qui n’a rien fait en Coupe d’Europe. Il aura un banc plus profond que celui qu’il avait à la Lazio, il donnera tout de lui-même pour prouver ce qu’il vaut." "Je connais bien mon fils : S’il est actuellement en vacances avec la Famille ; il va déjà penser à comment faire jouer son équipe dans quelques jours." Vous sentez vous capable de prononcer, vous, le mot Scudetto ? "Non, par l’amour de Dieu…(il rit). Il faudra voir ce qu’il se passera lors du mercato car je lis qu’il y a tant de clubs qui ont besoin de vendre avant d’acheter.Pour parler d’objectif, mieux vaut attendre le début du mois de septembre." "Il y a deux ans, lors de la mise au vert de la Lazio, j’avais prédis qu’elle allait marquer le coup et ce fut le cas, du moins, jusqu’à l’arrêt du tournoi à cause du Covid. Peut-être qu’il parviendra encore à faire encore mieux qu’à cette saison-là, je l’espère." En tant que père, comment pourriez-vous nous décrire Simone, l’entraîneur ? "C’est une personne qui sait sourire et qui a de bons rapports avec ses joueurs, mais s’il s’énerve, il peut faire trembler les tables du vestiaire. Il a du caractère, envie de travailler, de l’ambition et il dispose d’un staff de collaborateur bien préparé." "A l’Inter, il retrouvera des professionnels tout aussi sérieux, et un Centre Sportif, la Pinetina, qui lui a fait une impression incroyable." Après avoir aidé Immobile à remporter le classement des meilleurs buteurs et le Soulier d’Or européen, parviendra-t ’il à faire pareil avec Lukaku ? "Je sais qu’il a déjà parlé avec Lukaku et qu’il l’estime tellement comme attaquant, selon moi, Simone va le tenter." Pour clore, votre avis sur le choix de Filippo de rejoindre Brescia ? "Il a dit oui à Cellino car il le voulait à tout prix et parce que le programme est intéressant. Brescia dispose d’un entraîneur qui est présent dès 9h du matin et qui étudie ses adversaires et ses joueurs durant la nuit. Filippo est un maniaque, je lui souhaite de pouvoir défier à nouveau Simone en Serie A, lors de la saison 2022-2023." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  8. Hakan Çalhanoğlu va jouer la prochaine Ligue des Champions et il le fera à Milan. Si cela n’a rien d’anormal, le trequartista turc ne montera pas sur le terrain avec le maillot du Milan, il s’accommodera de celui situé de l’autre côté du Naviglio, le Nerazzurro – Telle est l’introduction de Calcio&Finanza qui nous propose une analyse financière de cette opération éclaire. "J’ai trouvé un accord avec l’Inter, demain je réaliserai la visite médicale et je signerai le contrat." a expliqué le joueur âgé de 27 ans, quelques heures après l’élimination de sa Turquie à l’Euro, sur le site de Trt Sport. Les Rossoneri se préparent donc à voir partir un autre pilier qui avait permis au club de retrouver la plus prestigieuse des Coupes d’Europe après huit longues années. Après Donnarumma, qui sera officialisé dans les prochaines heures comme un joueur du Psg, un autre joueur va partir à la suite d’un manque d’entente relatif au renouvellement de son contrat Le club qui en a profité est l’Inter, suite à la situation toujours en évolution de Christian Eriksen, celle-ci voulait s’assurer les services d’un joueur expérimenté tout en étant pas trop âgé et en présentant un profil fonctionnel au jeu proposé par Simone Inzaghi. Question technique à part, le Milan devra s’activer pour partir à la recherche de son remplaçant (et ramener à la maison Brahim Diaz). Nous allons chercher à comprendre l’impact économique de cette opération Partons du Milan, l’effet assuré reste l’épargne salariale du trequartista qui, en Rossonero, percevait 2,5 millions d’euros net par saison, soit 4,6 millions d’euros brut, ceux-ci ne pèseront donc pas sur le bilan 2021/2022 Ceci étant dit, pour les Rossoneri, il s’agit d’une autre perte importante sans la moindre indemnité de transfert, après celle de Donnarumma. La valeur au net de Çalhanoğlu sur le bilan était égale à zéro, en cas de cession monétisée, Milan aurait généré une plus-value sec. Pour être clair, pour céder le joueur en le monétisant, Milan aurait dû en premier lieu le prolonger. Si Le Milan l’aurait prolongé dans les conditions similaires au contrat qu’il signera pour l’Inter, soit 5 millions d’euros net et 1 million d’euros de bonus, le Milan aurait estimé le cout de l’opération à 9,25 millions d’euros pour la saison 2021/2022. En hypothéquant une vente du joueur lors du mercato estival 2022 et en se basant sur la valeur du joueur estimé selon Transfertmakrt : 35 millions d’euros, le cout de sa signature aurait largement été couvert Passons à présent du côté Nerazzurro, comme mentionné, un accord a été convenu sur la base d’un contrat a hauteur de 5 millions d’euros net, plus un de bonus, par saison. Çalhanoğlu devrait également signer un contrat triennal. En termes de répercussion sur le bilan 2021/2022, le cout salarial représentera 9,25 millions d’euros brut A cette opération, il y aura lieu d’ajouter la commission éventuelle pour l’agent. Le tout devrait être amorti en fonction des années de contrat. Pour résumer, même en cas de contre-performance et de revente, dès la saison prochaine, l’Inter parviendrait déjà à réaliser une plus-value ! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  9. En effet, si pour certains il faut choisir entre boire ou conduire, pour d’autres, il faut choisir entre épargner ou rester aux commandes du club. Et si le départ d’Antonio Conte offre une double "prime" en allégeant la masse salariale et en qualifiant automatiquement l’Inter en Ligue des Champions, il est hors de question de redimensionner de façon excessive l'équipe. Avec des challengers qui se sont tous renforcés, en passant de la Roma à la Juventus, les places pour la Ligue des Champions 2022-2023 vont valoir leur pesant d’or! Et il est hors de question de perdre la possibilité de récolter les 60 millions d’euros qu’offre l’Europe au Grandes Oreilles Révélation de la Gazzetta.it "Outre le fait que Suning exige une place constante parmi les quatre premiers au championnat, Oaktree Capital Managment, qui a dernièrement acté un financement à hauteur de 275 millions d’euros pour l’Inter, et qui a également la possibilité de devenir la future patronne du club dans le cas où Suning ne parvient pas à la rembourser dans un arc de cercle de trois années, intérêts inclus, entend selon des sources internes du club, ne pas vouloir déboussoler le club et l’équipe en ayant la conviction, que cela serait de courir un risque, que de ne pas se qualifier pour la Ligue des Champions 2022-2023" Partant de ce constat, l’activité centrale du mercato, qui était de récolter 100 millions d’euros a été revue à la baisse pour atteindre, à présent, 70 millions d’euros : "Il y a eu la prise de conscience que si pour épargner 30 millions d’euros, il faille céder un second Top Player, que le risque de perdre le butin garanti par la Ligue des Champions était trop grand et que le jeu n’en valait pas la chandelle et ce même si le bilan, à la fin du mois risque de se clôturer avec un déficit de -170 à -180 millions d’euros." La destinée de Lautaro est également prise en considération dans ce raisonnement: "Si l’objectif es de viser les 70 millions d’euros, la cession d’Hakimi au Paris-Saint-Germain ou à Chelsea, qui ont déjà proposé 60 millions d’euros, seront complété par le trésor garanti des ventes de Joao Mario, Radja Nainggolan, Valentino Lazaro et Dalbert." Ce qui permettrait de viser tout de même le palier de 100 millions d’euros d’actif, sans passer par le sacrifice d’un second top Player ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  10. C’est une révélation de Calcio&Finanza, la Serie A pourrait devenir beaucoup moins contemporaine. En effet, parmi les différents points qui seront mis sur la table lors de l’Assemblée des Clubs qui se tiendra ce lundi 07 juin 2021, on retrouve les fenêtres de diffusion des matchs. "Des nouveaux slots pour les rencontres du championnat de Serie A 2021/2022" Telle est la thématique reprise sur la convocation de l’Assemblée qui se tiendra dans un hôtel du centre de la Capitale lombarde. La discussion s’articulera sur le fait d’augmenter le nombre de fenêtres de matchs prévus pour le championnat, qui sont déjà passées de 5 créneaux horaires à 8 créneaux horaire depuis la saison 2018/2019. Actuellement, on retrouve 8 slots pour le prochain triennal : Le match du samedi à 15h00 Le match du samedi à 18h00 Le match du samedi soir à 20h45 Le match du dimanche à 12h30 Trois matchs le dimanche à 15h00 Le match du dimanche à 18h00 Le match du dimanche à 20h45 Le match du lundi à 20h45 Au cours de l’assemblée programmée ce lundi, il y aura donc l’étude de nouvelles options, parmi celles-ci, il y aura, dans le viseur, les trois matchs qui se tiennent le dimanche à 15h00. Sur la table, on retrouvera ainsi l’option qui offrira la possibilité, pour le téléspectateur, de visionner l’intégralité des 10 rencontres. En effet, outre le Monday Night de 20h45, l’hypothèse mise sur la table prévoit : 4 créneaux horaire le samedi : 14h30, 16h30, 18h30, 20h45 5 créneaux horaire le dimanche : 12h30, 14h30, 16h30, 18h30 et 20h45 L’objectif est donc la visibilité des équipes en termes d’audience. Les 4 slots prévus le samedi pourraient s’avérer intéressants, du point de vue de la gestion des quatre équipes qui sont engagées en Ligue des Champions. (Il est tout à fait envisageable de les faire jouer le samedi, lorsqu’elles doivent rentrer sur le terrain européen le mardi ou le mercredi à venir) Adapter drastiquement la diffusion des matchs pourrait également alléger le trafic des retransmissions en streaming des matchs proposés par la DAZN. Le Saviez-vous ? Cette saison, la Serie A a déjà proposé les dix rencontres à dix horaires différents. Cela a eu lieu lors de la 23ème journée qui a débuté le vendredi à 18h30 pour se conclure le lundi à 20h45. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  11. A travers son site officiel, l’Inter a officialisé Simone Inzaghi au poste d’entraineur de son équipe première. Voici quelques extraits de sa présentation La carrière de "Simone Inzaghi le joueur" a été riche de succès, en débutant sur les terrains provinciaux de Carpi, Novara, Brescello et Lumezzane, avant de confirmer avec son Piacenza en 1998, alors qu’il était âgé de 22 ans. Il a été l’auteur de 15 buts, pour sa première saison en Serie A. Il a ensuite réalisé le saut de qualité en rejoignant la Lazio à coups de buts importants qui lui ont permis de décrocher l’historique Scudetto en 2000. On retrouve dans la carrière d’Inzaghi le joueur: 3 Coupes d’Italie et 2 Super Coupes d’Italie. En 2010, Inzaghi en termine avec sa carrière de joueur pour passer immédiatement à une carrière d’entraineur Son aventure commence comme entraineur du Secteur Jeune de la Lazio en 2010-2011. En 2014, il devient l’entraineur de la Primavera de la Lazio où il remportera 2 Coupes d’Italie et une Super Coupe d’Italie. En avril 2016, il est promu entraineur de l’équipe première de la Lazio alors qu’il ne reste que sept matchs à disputer. Il sera confirmé l’année suivante. Il entrainera le club romain durant 5 saisons couronnées de succès en remportant la Coupe d’Italie en 2019 et 2 Super Coupes d’Italie en 2017 et en 2019. Lors de la saison 2019-2020, il parvient à décrocher la quatrième place synonyme de qualification en Ligue des Champions pour les Biancoceleste Le Saviez-vous ? Simone Inzaghi est également un ancien international italien, lui qui a été convoqué à trois reprises. Il est également le meilleur buteur en Coupe d’Europe de la Lazio. Il est aussi rentré dans les livres d’histoire en devenant le premier joueur italien a inscrire 4 buts en un match en Ligue des Champions, c’était le 14 mars 2000 à l’occasion du match opposant la Lazio à Marseille (5-1) A présent, il est face à sa destinée : Celle de prendre en main un géant d’Italie. En effet, Simone Inzaghi est, à dater de ce 3 juin 2021, officiellement l’entraineur de l’équipe Championne d’Italie : L’Inter ! Bienvenue à toi l’ami ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  12. Champion d’Italie avec l’Inter, Lautaro Martinez a décidé de se donner corps et âme pour son équipe nationale qui est engagée dans trois matchs de qualification pour le Mondial 2022 et pour la Copa America. Son interview à la Nacion Nina, sa Fille "Je sais que si tout va bien pour l'équipe nationale, je ne la verrais pas durant un mois et demi. Au début, c’est quelque chose qui m’a rendu un peu triste, c’était difficile à accepter, mais ma famille sait ce que représente le pays et c’est ce que j’aime faire." "Cela faisait depuis plus d’un an et demi que je ne pouvais plus venir à Bahia Blanca, qui est mon endroit, là où je respire, où je reprends de l’énergie, où je suis avec mes amis. J'ai dit à Agustina, entre sérieux et plaisanterie, que nous irons vivre à Bahia Blanca, c’est la meilleure place du monde pour moi." Les heures qui l’ont précédé de la paternité "Cette nuit-là, je n’ai pas su fermer l’œil de la nuit car la petite a aussi dû rester en couveuse, j’ai aussi dû, le lendemain, aller m’entrainer car nous devions disputer la première demi-finale face à la Juve, à domicile. Imaginez… ma fille était née, j’avais terminé l’entrainement de l’après-midi pour ensuite rentrer à la maison car il ne pouvait y avoir qu’une seule personne à l’Hôpital et qu’il y avait déjà la maman d’Agustina. J’ai dû passer ma première nuit, loin d’elle, je l’avais serré dans mes bras, mais elle était sous oxygène, c’était un sentiment horrible." Nouvelle vision de la vie "Toute ma vie a changé. J’ai changé ma façon de voir les choses, et pas seulement à la maison. Cela m’a fait murir, je repense à chaque chose deux ou trois fois, je suis beaucoup plus calme. Cela se voit aussi sur le terrain, je sautais plus rapidement les matchs avant car j’étais souvent avertis pour protestation." "Nina m’a apporté de la tranquillité. A l’Inter, on m’a dit que l’on avait compris que j’étais devenu différent, plus impliqué dans le groupe, plus un leader, là aussi je sens que j’ai beaucoup muri." Son arrivée à l’Inter "Lorsque l’Inter s’est présenté, le Directeur Sportif est venu me trouver à Buenos Aires. Dans nos échanges, je lui ai demandé si le numéro 10 était libre. Il m’a dit, bien bien, nous verrons. Lorsque je suis allé à Milan pour signer le contrat, il me l’a demandé à nouveau et j’ai insisté pour le numéro 10." "Il m’a dit : Attention, le numéro 10 a été porté par Ronaldo, Baggio, Sneijder, … Je lui ai dit que j’en avais conscience et que j’aimais ce défi. J’ai signé et fait la photo avec le numéro 10." Une première saison cauchemardesque "Cela m’a choqué, fait mal : je suis passé du Racing où les supporters scandaient mon nom lorsque je marquais et où j’étais titulaire, à un nouveau pays, un nouveau club et une nouvelle langue. Je savais que j’allais devoir m’adapter, mais je ne pensais pas que ce serait si dur." "Après trois mois, j’avais dit que je voulais partir, je ne voulais plus rien savoir. Personne n’aurait pu me supporter. Parfois, je prenais ma voiture et je partais faire un tour seul. J’étais fou, je ne pensais à rien. Puis, il y a eu un changement." Agustina, le "coup de main" du Clan Icardi ? "Mauro m’a donné un gigantesque coup de main durant cette période et je le remercierai toujours pour ça. Je suis très fier que cette première année m’ait été utile dans l’apprentissage." "Lors de ma seconde saison, j’ai joué beaucoup plus, les choses avaient changé et cette année, j’ai joué encore plus. Lorsque je suis reparti pour l’Argentine, j’étais pleinement satisfait et heureux. J’ai joué les 38 matchs sur les 38 disponibles en Serie A, les 6 sur 6 en Ligue des Champions et les 4 sur 4 en Coupe d’Italie." "J’ai aussi remporté le championnat, c’est mon premier titre professionnel. Il est arrivé trois mois après la naissance de Nina, Cette victoire a une saveur particulière." Parler l’italien "Oui, je le parle très souvent, j’aime bien. Quand je le sens, je le parle, je l’ai fait avant la rencontre face au Milan, que nous avions remporté 3-0. J’ai fait un discours devant le groupe, je sentais que c'était le moment. Parfois, lorsque je rentre à la maison, je parle en italien avec Agustina, je suis habitué à le faire tous les jours en club et elle rit. J’ai aussi eu le cas de parler en visioconférence avec ma mère en Italie et elle me disait : "Qu’est-ce que tu dis ?"." La Lula "Ici, j'ai fait la découverte du Monde. J'ai des équipiers anglais, croates, slovènes, slovaques, chiliens, uruguayen... Et un belge qui parle six ou sept langues avec une facilité déconcertante. Nous avons des histoires d'enfance assez similaires, nous faisons preuve d'une parfaite cohésion, et cela se voit aussi sur le terrain. Il ne faut jamais le mettre en colère : vous avez déjà vu le physique qu'il a !" ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  13. C’est une révélation de Tuttosport, celui-ci détaille ce que reprendrait en détail le contrat de Simone Inzaghi, qui sera lié pour deux ans à l’Inter "Le nouvel entraineur signera un contrat de deux ans pour 3,5 millions d’euros accompagné d'une série de bonus. Parmi celles-ci, on ne retrouve pas de bonus lié à la qualification à la Ligue des Champions, l’objectif minimal du club qui grâce au travail de Luciano Spalletti, et aussi celui de Conte, a acquis un nouveau statut." Cautionnez-vous l'absence d'un tel bonus, si cela vient à s'avérer ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  14. C’est l’analyse de nos confrères de Fcinternews.it et de Fcinter1908.it suite à la bombe dévoilée ce matin par la Gazzetta Dello Sport Pour simplifier la situation, nous faisons face à deux visions totalement différentes : D’un côté, Antonio Conte qui n’a pas encore pris sa décision définitive, actuellement, les informations sont reçues que de part ce qu’il se dit au sein du club De l’autre côté, on fait face au Président qui doit réaliser un mercato à coup zéro, auquel il faudra ajouter la vente de l’un ou de deux tops joueurs, sans oublier les 20% de réductions de la masse salariale (pour passer de -280M€ à -180M€). Giuseppe Marotta et Piero Ausilio ont tenté de procéder à une remédiation actuellement, en vain. Raison pour laquelle la Direction s’informe pour se préparer à remplacer Antonio Conte si le départ vient à s’officialiser Contradiction : Il se dit que Conte reste le Plan A, mais à la lumière des dernières informations, il semblerait que l’entraineur et son président aient déjà échangé sans passer par la nécessité d’un sommet. Il reste toutefois possible de venir à la table de négociation, avec le sacrifice d’un Top qui n’est pas à proprement parler irremplaçable. Si tel est le cas, il resterait l’espoir de parvenir à continuer ensemble. Dans le cas contraire, la séparation serait inévitable C’est aussi pour cette raison que l’Inter évalue la résolution contractuelle du contrat, mais il n’est également pas dit que Conte l’acceptera : Tout dépendrait de la somme qui serait retranscrite noire sur blanc, et même la moitié du salaire qui l’attendrait pour la saison à venir pourrait ne pas s’avérer suffisant (13,5 millions d’euros sont prévu pour cette troisième saison de l’Ere Conte). Antonio Conte pourrait en demander 9 pour sortir définitivement de scène. De plus, la prolongation du contrat au rabais serait une idée du club, Conte ne s’étant jamais montré ouvert à une telle proposition. Là aussi, il n’y a actuellement aucune supposition, quant à une poursuite de l’aventure ensemble, par le biais d’une prolongation de contrat Antonio Conte veut guider l’Inter pour une nouvelle année avec une équipe qu’il estime compétitive, il ne veut rien d’autre. Raison pour laquelle la rupture n’est pas totale mais estimée à 80% La déclaration signée Fabrizio Biasin à Tutti Convocati "Si Marotta parvient à réaliser le miracle de remettre ensemble Conte et l’entraineur, il devra être sanctifié, car actuellement, cette possibilité est faible. Conte dit qu’il lui avait été promis un Mercato en hausse, mais les positions actuelles, si elles ne changent pas, resteront distantes." "Le football est en banqueroute, il ne faut pas le nier, il l’est. Un entraineur tel qu’Allegri, pas plus tard qu’il y a un mois et demi était convaincu de pouvoir atteindre la demi-finale de la Ligue des Champions avec cette Inter. Allegri aurait accepté le challenge avant la Villa Bellini." "Si l’équipe reste compétitive, ou si deux joueurs partent, mais que vous essayez de les remplacer, je ne sais pas si Conte partira. Il y a aussi l’aspect financier : Conte ne partira pas gratuitement : Il dispose d’un salaire de 13,5 millions d’euros et il n’y a aucun accord laissant entrevoir une prime de départ." "Ce n’est en rien facile pour Zhang de vouloir remettre les comptes à niveau : Avec une bonne gestion, il lui faudrait une décennie car il devrait tenter aussi de remporter des titres. Je pense que nous arriverons très brièvement à la cession de l’Inter à un Fonds d’investissement." "Marotta va faire une tentative avec Allegri, il l’avait déjà fait, mais il est très très proche d’un retour à la Juve. Virer sur Inzaghi serait faire un pas en arrière, c’est possible, mais pas prioritaire : En prenant Sarri, tu devrais changer le noyau, cela n’a pas de sens." Dernière dépêche Selon Fcinter1908, la messe n’est pas encore dite : "La Direction Interiste serait en train de tenter une ultime médiation pour convaincre Antonio Conte à poursuivre l’aventure pour la saison à venir avec l’objectif de la Seconde étoile, tout en conservant une Inter compétitive malgré la période économique compliquée." Les espérances sont minimes, mais le précédant avec la Villa Bellini invite à l’espoir. Il y a un an, son départ était quasiment acté, avant un changement de route radical qui aura amené Conte au titre de Champion d’Italie avec l’Inter ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  15. Si le Président de l’Inter est arrivé en matinée au Siège de l’Inter, où se trouve déjà Giuseppe Marotta et Piero Ausilio, le sujet au cœur des discussions est celui relatif au futur du banc interiste et naturellement celui d’Antonio Conte Il fallait s'y attendre: Une représentation de la Curva Nord s’est présentée au siège du club où une banderole a été apposée en façade avec des mots très dur envers la propriété "Redimensionner les Champions est seulement pour les couillons. On ne touche pas au Mister, au Staff et aux joueurs » " Zhang, prends tes responsabilités ou quitte notre ville" Franco Caravita, s’est livré à Adnkronos: "Il avait été dit que tout aurait été fait pour conserver, aussi bien la direction technique que les joueurs les plus important. Ce redimensionnement est forcément dû au manque de fonds, mais avec le Scudetto et la qualification en Ligue des Champions, on pouvait supposer qu’il était possible de surmonter ces difficultés, peut être pas immédiatement, mais il était possible d’y parvenir." "Nous, comme Curva demandons la poursuite de la continuité du projet actuel, il est clair que sans Conte, que cette continuité est voué à l’échec." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  16. Selon la Gazzetta Dello Sport, les positions entre Steven Zhang et Antonio Conte seraient distantes : "Antonio Conte demande un projet à sa hauteur, à la hauteur d’un club qui a remporté le Scudetto après 11 ans." "Il n'est pas prêt à reculer si l’équipe ne vient pas à être renforcé: Car outre la seconde étoile, il souhaite s’attaquer à l’Europe : Conte veut gagner et l’ambition est intacte : Pour une équipe redimensionnée, dans le fonds, il n’y a aucun besoin d’un entraineur comme lui sur le banc: Il suffira de beaucoup moins." "Zhang a exposé à plusieurs reprises, aux dirigeants, la ligne de conduire de la saison à venir, afin de garantir la continuité de l’Azienda : Contenir les coûts, procéder à la diminution de la masse salariale, et songer à l’éventualité concrète de céder nécessairement un titulaire." L’objectif sportif ? "Pas le Scudetto, mais continuer à se qualifier en Ligue des Champions. Le fait qu’il y ait un peu d’attente fait du bien à toutes parties en jeu, afin de s’éclaircir les idées : Il faudra peut-être mettre en acte une médiation qui aujourd’hui apparait tout sauf simple." Ce qui est évident, c’est que cet accroc ne peut pas durer à l’infini, dans l’intérêt de tous car il y a une saison, la prochaine à programmer. Et il est juste de penser que d’ici à la fin de la semaine, dans un sens ou dans l’autre, le rébus sera résolu Les Successeurs potentiel selon Tuttosport Si pour Steven Zhang, Antonio Conte devra lui-même prendre ses responsabilités en cas de départ, comprenez : Démissionner (pour ne pas devoir payer 13,5 millions d’euros dans le vent), en cas de rupture, il se pourrait qu’il y ait un point de convergence pour se libérer d’Antonio Conte dans une phase de transition qui n’irait pas outre les 7 millions d’euros, soit la moitié de ce que devrait percevoir le natif de Lecce lors de cette dernière année de contrat. Pour lui succéder, Giuseppe Marotta pourrait se tourner aussi sur le Mercato des entraineur avec un bijou dans sa manche : Massimiliano Allegri, Entraineur-Corporatiste par excellence, ce qui pourrait permettre à Suning de continuer à Gagner même par temps d’austérité Comme plan B, il y aurait Simone Inzaghi, s’il ne prolonge pas à la Lazio ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  17. Outre l’aspect sportif, la Serie A 2020/2021 a mis en avant un verdict également géographique : Pour la première fois depuis 2005, et pour la seconde fois dans l’absolu, 4 équipes du Nord de l’Italie se sont qualifiées ensemble pour la prochaine Ligue des Champions Lors de la saison 2021/2022, l’Italie va être représentée, dans la plus prestigieuse des Coupes d’Europe par l’Inter, le Milan Ac, l’Atalanta et la Juventus. Soit : Deux milanais, un bergamasque, et un turinois. Il faut remonter en 2005 pour retrouver trace d’’une situation similaire avec l’Udinese de Luciano Spalletti qui s’était invité à la table des trois clubs italiens les plus titrés, celle-ci étant parvenu à arracher la quatrième place à la Sampdoria. Les Friulani, quatrième en Championnat, avaient été reversé en préliminaires et ils étaient parvenu à prendre le meilleur sur le Sporting Lisbonne pour accéder à la phase de groupe de l’édition 2005/2006. En 2008/2009, les trois grands d’Italie s’étaient qualifiés également pour la saison suivante tous ensemble, mais cette-fois-là, ils furent accompagné par une équipe du Centre de l’Italie : La Fiorentina qui s’était qualifié en prenant le meilleur, sur base des confrontations directes, sur le Genoa. La Viola s’était aussi offerte le Sporting de Lisbonne pour se qualifier à la phase de groupe lors de la saison 2009/2010 Après la saison 2009/2010, la tendance commence à changer : si Turin reste une base fixe, grâce à la Juventus, qui a participé à chaque édition depuis la saison 2012, Milan s’était effondré dès 2014 : L’Ac Milan n’ayant plus participé à la compétition depuis 2014, alors que l’Inter retrouvait la Coupe aux Grandes Oreilles à partir de 2018 aux dépens de la Lazio L’absence des milanais fut compensé par les deux grandes équipes du Centre-Sud, soit la Roma (remplacée à une seule reprise par la Lazio) et le Napoli, qui se classait régulièrement en étant second, voir troisième. Le tout avant la prodigieuse ascension de l’Atalanta, et la renaissance de Milan! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  18. La Serie A arrive à son terme, avec une dernière journée qui se promet palpitante pour la course à la Ligue des champions. En effet, dès ce lundi, nous connaitrons le classement final, avec la liste des clubs qui disputerons les compétitions européennes, et ceux qui seront relégués en Serie B. Toutefois, ce classement final n’a pas qu’un objectif purement sportif, il y a également l’aspect économique qui rentre en jeu. Conclure un championnat à la meilleure position vous offrira donc des recettes différentes par le biais des droits télés. Cette répartitions repose sur les critères imposées par la Loi Merandi, révisé ensuite par la réforme Lotti. Celle-ci prévoit une distribution des ressources en provenance de la commercialisation des droits télés comme suit : 50% à part égale 30% sur base des résultats sportif (dont 15% sur base du classement de la saison en cours et 15% sur base des résultats historiques) 20% sur base de la Tifoserie Pour la dernière saison de ce cycle 2018-2021, au net des ressources à reverser entre les clubs, en tenant compte des droits télés nationaux et pour l’étranger, 1,1 milliards d’euros vont être reversé. De cette somme, 15% vont être redistribuée sur la base de la position au classement. Si l’Inter, Championne d’Italie, a déjà consolidé sa place en championnat, cela vaut aussi pour Crotone, Parme et Benevento qui occupent les trois dernières places du classement. Pour tous les autres clubs, rien n’est encore défini. Sur base de la seule partie des revenues à redistribuer en fonction du classement de cette saison, voici les sommes que les clubs se verront reversé en fonctions de leur positions : 23,4 millions d’euros; 19,4 millions d’euros; 16,8 millions d’euros; 14,2 millions d’euros; 12,5 millions d’euros; 10,9 millions d’euros; 9,3 millions d’euros; 8,3 millions d’euros; 7,4 millions d’euros; 6,3 millions d’euros; 5,5 millions d’euros; 5 millions d’euros; 4,6 millions d’euros; 4,1 millions d’euros; 3,6 millions d’euros; 3,2 millions d’euros; 2,8 millions d’euros; 2,2 millions d’euros; 1,6 millions d’euros; 0,9 millions d’euros. Si l’écart est minime entre la 9ème et 10ème place, celui-ci ne dépassant pas les deux millions d’euros, l’impact est bien différent entre la quatrième place qualificative à la Ligue des Champions et la 7ème place valide pour la qualification en Europa League par exemple. Un écart qui, pour certains clubs, pourrait s’avérer fondamental dans l’établissement des budgets 2021/2022 ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  19. En effet, selon la Repubblica, le Fonds d'investissement californien semble avoir battu la concurrence de Bain Capital. Mieux encore, la Repubblica s’aligne sur la Gazzetta Dello Sport et la Stampa pour détailler l’opération du Fonds de la cité des Anges Le schéma de l’opération devrait être celui établi sur la feuille de route de la Goldman Sachs, la partenaire de Suning, qui était à la recherche de capitaux frais : Soit une injection d’au moins 270 millions d’euros destiné à liquider l’actionnaire minoritaire, la LionRock Capital, qui dispose de 31% des actions Nerazzurra. Cette injection garantira les fonds nécessaires pour faire face à tous les impératifs urgents tel que le versement des salaires des joueurs, le versement des tranches relatives aux joueurs acquis sous cette formule et de faire face aux dettes vis-à-vis des fournisseurs. Il n’est pas exclu que le Fond puisse rentrer aussi comme associé dans le Capital! Le ciel s’éclairci Pour l’Inter, cette accélération avec le Fond est la dernière des bonnes nouvelles. En effet, la FIGC a officiellement décidé de repousser au 24 juin 2021, le versement des salaires du mois de mars, en lieu et place du 30 mai 2021. Cette démarche évite le risque de ne pas pouvoir s’inscrire au prochain championnat de Serie A. Dans les prochains mois, les Nerazzurri, comme tous les clubs de Serie A, recevront des versements anticipés, à hauteur de 5% de la part annuel, de la part de Sky et Dazn pour les droits télés de la saison à venir. Les primes sportives relatives à la Victoire du Scudetto et à la qualification à la Ligue des Champions vont également être versé très rapidement. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  20. RMCSPORT/AFP - L'UEFA a annoncé ce mercredi l'ouverture d'une enquête disciplinaire officielle sur le Real Madrid, le Barça et la Juventus Turin après la tentative de création de la Super League. Ces trois clubs sont les seuls à ne pas avoir annoncé leur retrait officiel du projet. L'UEFA a engagé mercredi des poursuites disciplinaires contre le Real Madrid, le FC Barcelone et la Juventus Turin, les derniers des douze promoteurs de la Super League à refuser de renier ce projet de tournoi privé. Mettant à exécution les menaces formulées vendredi contre les trois mutins, l'instance européenne a nommé des "inspecteurs éthiques et disciplinaires" chargés de mener cette enquête, "en relation avec le projet d'une soi-disant "Super League'", a-t-elle annoncé dans un communiqué. L'enquête visant le Real, le Barça et la Juve pourrrait durer un mois annonce Tariq Panja du New York Times. Les trois clubs qui n'ont pas renoncé officiellement à la Super League risquent une suspension jusqu'à deux ans de Ligue des Champions. "De plus amples informations sur ce dossier seront communiquées en temps utile", ajoute l'UEFA, sans préciser quelle "potentielle violation du cadre légal de l'UEFA" est reprochée aux trois clubs. Parmi l'éventail de sanctions disciplinaires prévues par les statuts de l'organisation, les plus lourdes pour les clubs sont donc "l'exclusion de compétitions en cours et/ou de compétitions futures" et, pour les dirigeants, "l'interdiction de toute activité relative au football". En annonçant dans la nuit du 18 au 19 avril leur propre Super League privée, à la veille d'une réforme très attendue de la Ligue des champions, ses douze promoteurs ont chamboulé le football européen et menacé l'existence même de l'UEFA. Le retrait progressif des six participants anglais, au bout de 48 heures, a entraîné l'abandon du projet, et neuf des mutins ont finalement accepté vendredi dernier leur réintégration par l'UEFA en contrepartie de sanctions financières modérées, et de la promesse de ne plus recommencer. Mais le Real Madrid - dont le président Florentino Perez avait pris la tête de la Super League -, le FC Barcelone comme la Juventus Turin ont toujours refusé de déposer les armes, et défiaient encore l'UEFA samedi en dénonçant ses "pressions et menaces incessantes". ®Mathieu Idiart avec AFP
  21. "Une course contre le temps". Tel est le résumé de la situation selon La Repubblica, car d’ici à la fin du mois de mai, il y aura lieu de procéder à l’inscription au championnat et à la Ligue des Champions. Pour ce faire, il faudra disposer des 200 millions d’euros de prêt : Steven Zhang, et ses négociateurs, dialoguent de façon séparée avec les différents fonds d’investissement américain. La FIGC exige que les arriérés salariaux soient versés d’ici au 30 mai 2021, sauf si un report de certaine mensualités ont fait l’objet d’un accord. De son côté, l’UEFA exige que les versements des tranches convenus auprès des clubs étrangers, soient actés. Parmi ceux-ci, on retrouve Achraf Hakimi et Romelu Lukaku Le timing est encore plus serré et le prêt devra impérativement être accordé avant le 30 mai 2021 à la HoldCo1, soit l’antenne satellite luxembourgeoises qui remplacera Great Horizon comme propriétaire de l’Inter. Cette dernière se chargera de reverser les fonds là où cela s’avérera nécessaire. Pour mener à bien cette mission, Greg Carey, un Top Manager de la Goldman Sachs a été appelé à la rescousse. Celui-ci a déjà joué un rôle central lors de l’acquisition de la Roma de la part de Pallotta. Il avait également travaillé avec Erick Thohir lors de la renégociation de la dette du club. La seule bonne nouvelle actuellement reste que l’Inter "consomme" 10 millions d’euros par mois et avec la réouverture des stades, cette consommation pourrait se voir être annihilé. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  22. Dès aujourd’hui, Steven Zhang et la Direction italienne vont procéder à des rencontres individuelles pour proposer aux joueurs de ne pas percevoir les mensualités du mois de novembre et de décembre dernier. Ceux-ci ayant déjà fait l’objet d’un précédent report. Comme le révèle la Gazzetta Dello Sport, cette épargne ne serait pas définitive : les joueurs pourront percevoir leurs salaires via un report pour la saison à venir. Zhang va parler de façon individuelle avec chaque joueurs aujourd'hui, mais cette thématique sera débattue également après la rencontre face à la Roma, soit ce jeudi. Il ne s’agit pas d’une convention collective étant donné que la situation est différente pour chaque joueur. Toutefois, si ces deux mensualités ne sont pas versées dans le courant de cette saison, l’Inter épargnera 25 millions d’euros brut. Zhang et la Direction vont donc exposer les problèmes financiers du club, et les joueurs seront libres de renoncer aux deux mois. Le Plan B Etant donné que les possibilités de refus semblent minimes, l’Inter a déjà prévu un plan B : Procéder à une modification contractuelle individuelle qui permettra au club d’alléger son bilan lors de la clôture de ce dernier au 30 juin, tout en confirmant aux joueurs que ceux-ci percevront ensuite ce qui leur ai dû. La sensation est que ce plan B ne fera pas l’objet d’un accord trop difficile. Et même si la thématique économique reste de mise, étant donné que le club devra faire l'objet d'une réduction de 15% du cout de sa main d’œuvre, celle-ci passe au second plan : Les joueurs veulent savoir quel sera le projet sportif de la saison à venir. Zhang et la Direction devront donc leur faire comprendre si Antonio Conte restera sur le banc. Ils souhaitent savoir si le projet d’équipe sera de partir à l’attaque de la seconde étoile, comme déclaré publiquement au lendemain du Scudetto, ou s’il leur sera demandé de rester dans le Top 4. Les joueurs, toujours placés en première ligne, voudront aussi connaitre les intentions européennes et savoir si l’Inter pourra disputer ou pas une Ligue des Champions de haute volée. De son côté, Antonio Conte a déjà fait savoir qu’il ne veut pas interrompre le projet Inter. Il va parler avec Zhang après avoir rencontré les joueurs. Antonio souhaite faire la lumière sur les objectifs et la continuité du projet technique. Il exigera la conservation de 5 intouchables : Romelu Lukaku, Lautaro Martinez, Nicolò Barella, Achraf Hakimi et Alessandro Bastoni. Pour lui, le projet doit rester ambitieux, même s’il sera difficile à atteindre. Le saviez-vous ? Selon Tuttosport, l’équipe a pris contact avec les représentants de l'association des joueurs, l’Assocalciatori. Tous ont écouté le discours présidentiel et personne n’a pris la parole. Après une réunion, on semble se diriger vers un refus unique de la part de l’équipe. Le Tweet de la journée signé Maurizio Pistocchi Il m’a été rapporté que le prêt de 275/300 millions d’euros en provenance d’Oaktree/Bain arrive. Il permettra de respecter les échéances : 50 millions d’euros au 28 mai et 50 millions d’euros au 28 juin. La demande de diluer dans le temps les salaires est une procédure similaire à celle proposée par la Juve, Barcelone et la Roma. Elle représente une épargne de 25 millions d’euros. 100 millions d’euros sont destinés au Mercato. Tous les grands joueurs resteront. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  23. Lautaro Martinez s’est livré à Libero dans un entretien à cœur ouvert et sans le moindre filtre. Voici la déclaration du Champion d’Italie argentin : FC Barcelone "Oui c’est vrai, il y a eu une réelle possibilité concrète. Mais nous avions fini tard la saison, il y a eu les problèmes liés au Covid et j’ai décidé de rester et je te dirais par chance, car c’était la bonne décision." Le Real Madrid "Croyez-moi, je n'en sais absolument rien. J’ai vu que cette chose est apparue, mais je me félicite du moment présent et je ne pense à rien d’autre. Je veux bien terminer la saison." La prolongation "Je ne sais pas si c’est déjà le bon moment, mais nous y travaillons avec le club, mon agent parle avec la Direction et un accord sera trouvé. Je suis serein, je vis au jour le jour. En plus, je suis trop content d’être ici et de faire partie de ce projet." Le club et la thématique des salaires "Il est clair, vu le moment que nous traversons, que je discuterai avec le club pour trouver une solution. Nous devons tous comprendre cela." Êtes-vous en colère ? "Mais pourquoi, nous sommes vraiment très serein, nous sommes concentré sur ce qu’il se passe sur le terrain." Antonio Conte "Il n’y a jamais eu de tensions avec lui, à la limite des discussions, car elles sont utiles pour grandir et lui cherche toujours à exploiter le maximum de chacun, même à l’entrainement. Il vit le football d’une façon particulière, il m’ a appelé après la Coppa America et nous nous sommes immédiatement compris. Il m’a beaucoup fait grandir, j’espère qu’il restera, nous avons tous fait de très grands pas en avant avec lui. Il me plait, mais s’il vient à partir, je resterai un joueur de l’Inter et je continuerai à travailler pour l’Inter." Son arrivée à l’Inter "L’Atletico Madrid et le Borussia Dortmund me voulaient. Un jour j’ai parlé avec Ausilio, Zanetti et Milito et j’ai compris que Milan représentait la solution idéale pour moi. La bonne ville au bon moment. Et je ne me suis pas trompé. J’y aime tout depuis le premier jour, le club et les tifosi." Le jeu de l’Inter "Nous cherchons toujours à jouer avec la balle au sol, nous tentons de la faire circuler sur le terrain de la même façon que nous la faisons circuler à l’entrainement et nous étudions énormément nos adversaires. Et même si on nous dit que nous jouons mal, nous avons tout de même 13 points d’avance sur le second… Imaginez comment jouent les autres !" Romelu Lukaku "Il est plus fort que moi, je lui donne seulement un coup de main. C’est le meilleur, je le ferais venir avec moi à Bahia Blanca pour jouer au Basket, comme ça nous l’emporterons aussi." Christian Eriksen "Il s’est tellement entrainé, il a étudié et il s’est mis à disposition, c’est un grand professionnel." Moment-clé "Cela a été très difficile après l’élimination en Ligue des Champions, nous avons parlé et nous nous sommes regardés tous dans les yeux. Nous avons trouvé la clé du problème." Le Saviez-Vous ? Notre Toro a été questionné par Fabrizio Biasin : Quel est le défenseur de Serie A qui t’a fait le plus souffrir cette saison ? La réponse est éloquente : "Stefan De Vrij à Appiano Gentile !" ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  24. Après avoir remporté le Scudetto, l’Inter va passer à l’encaissement. En effet, comme le rapporte la Repubblica, entre la prochaine participation à la Ligue des Champions et la Victoire du championnat, les Nerazzurri sont prêt à percevoir 60 millions d’euros. Mais ce n’est pas tout, il y a également les primes liés aux différents sponsors: La victoire du Scudetto va soulager les caisses Nerazzurre, qui, accompagné de la participation à la prochaine Ligue des Champions, va rapporter 60 millions d’euros La première place vaut pour 23 millions d’euros Pour la qualification en Coupe d'Europe, 50% du Market-Pool télévisuel est distribué sur base du classement 2020/2021 : Pour la première place, 10 millions d'euros sont accordés, mais il se pourrait que l’encaissement soit moindre la saison prochaine. La Ligue des Champions garanti à l’Inter 30 millions d’euros supplémentaires entre les bonus liés à l’inscription et les recettes découlant du classement historique. Nike, pour la qualification en Ligue des Champions va octroyer une prime à hauteur de 13 millions d’euros, une somme qui s’ajoutera au 12,8 millions d’euros de base. Le Crédit Agricole va verser 400.000€ d’extra auquel on ajoute une prime fixe de 1,7 millions d’euros. Manpower versera 100.000 € supplémentaire, en plus des 950.000€ euros fixe. Par contre le club devra verser au joueur, le bonus du rendement pour la saison 2019/2020, soit 21 millions d’euros. Comme le révèle également Il Giorno, il y a également une autre bonne nouvelle à la Casa Inter: A la veille du match face à Crotone, sont arrivé les versements des salaires pour les employés de la Viale Della Liberazione mais également ceux destinés à l’entraineur, à ses collaborateurs, et aux joueurs. Les 12 millions d’euros pour solder la mensualité de février, qui ont été versé à la fin mars, ont également repris les émoluments du mois de janvier. Il ne reste plus en suspens que les périodes de mars et avril et de novembre-décembre 2020. Le tout, soit 48 millions d’euros, se verra soldé à la fin du mois de mai comme convenu entre les différente parties. "C’est sans aucun doute un très bon signal envoyé par la propriété après des mois de difficultés sous silence." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  25. Le Scudetto et le futur à prévoir : Telles sont les deux thématiques abordées par Piero Ausilio, quelques jours après une consécration historique, lors d’une entrevue exclusive à Sky Sport Les festivités ? "C’est seulement le début. Conte avait dit que les garçons avaient droit à un repos bien mérité et nous nous sommes tous retrouvés ici, car nous avions envie de nous retrouver tous ensemble de nous prendre entre les bras, d’offrir des sourires et de la satisfaction. Dans mon cas, vu les difficultés de ces dernières années, c’était aussi bien plus qu’un soulagement (il sourit)." Peux-tu nous raconter un peu quel a été ton parcours et celui de l’Inter ? "C’était un parcours difficile, jamais facile. Nous avions changé trois fois de propriété en très peu d’année : Je mets quiconque au défi de l’emporter en si peu de temps. Me concernant, je fais référence à la période de Suning, de la Famille Zhang, il a fallu du temps d'adaptation: Il fallait le temps de connaitre notre réalité, de réorganiser la société en un laps de temps réduit à travers des choix dans le management qui ont permis à certains, d’avoir la chance de faire preuve de continuité, comme ce fut le cas pour moi et pour d’autres collègues qui sont restés. Et il y a eu le choix de Marotta. Il y a eu par-dessus tout, le choix de prendre de très bons entraineurs. Nous avions débuté un parcours cette année, même lors de ces deux dernières années: Il a été redéfini et est devenu conquérant avec l’arrivée de Conte." Quand aviez-vous compris qu’il s’agirait de la bonne année ? "Je ne l’ai jamais dit, mais vu comment c’était terminé la saison dernière, j’avais de bons ressentis, mais je ne pouvais pas les dévoiler publiquement. Mais je ressentais quelque chose de spécial pour une raison très simple : Le travail que j’ai vu, nous a permis de conclure sur une très belle seconde place en réduisant l’écart avec la Juve tout en disputant la finale de l’Europa League : La saison qui venait de s’écouler était donc très positive." "Nous avions entamé celle-ci sans jamais avoir eu le temps de nous reposer. Après seulement une semaine, Conte et les garçons ont dû se préparer à la nouvelle saison : C’était une période difficile à suivre pour nous tous… C’est la raison pour laquelle la victoire finale qui vient d’arriver la rend plus belle : Elle est arrivée au terme d’un long parcours débuté la saison dernière. Cette saison est devenue victorieuse." Quel est l’impact de cette victoire dans la programmation de la saison prochaine ? Le Groupe est déjà un projet solide : Comment le maintenir, qu’est-ce qui peut lui être utile ? "Pour l’instant, le moment de la programmation n’est pas arrivé, et c’est pour une raison sérieuse : Il reste encore quatre matchs. Nous avons remporter le Championnat, mais nous devons encore l'honorer. Nous sommes des professionnels et nous devons penser à conclure au mieux cette saison." "Nous aurons le temps de programmer la saison à venir avec l’entraineur et la propriété. Nous sommes encore si proche du succès aujourd’hui, que nous voulons en profiter et continuer à le partager dans les prochains jours avec nos tifosi." Comment se crée un cercle vertueux et gagnant ? "Jusqu’à cette année, je m’occupais seulement de l’aspect vertueux…(Il sourit). Je peux te dire comment on travaille avec le Settlement Agreement, avec des prêts sans obligation d’achat et avec le Fair-Play-Financier, je suis un grand expert de tout cela. Finalement, cette année, nous sommes parvenu à l’emporter, je peux te dire comment on travaille avec cet aspect." "Mais je dois rester clairvoyant et me dire que je dois être capable de maintenir le niveau de qualité de l’équipe tout en tenant compte du contexte économique, vu que cette période de difficulté est visible aux yeux de tous." Spalletti a débuté ce parcours, Conte a transformé l’équipe, mais il semble lui aussi s’être transformé et cela semble s'être avéré utile pour réaliser une bien meilleure saison....La rencontre qui s’est tenu à la Villa Bellini a-t ’elle été utile pour améliorer la saison ? "Villa Bellini a fait l’objet d’une grande propagande et son propriétaire aura beaucoup à gagner, vu la grande importance qu’a pris ce bien immobilier. Il s’agit simplement d’une rencontre qui, en réalité, peut aussi avoir lieu périodiquement entre nous. Nous étions durant quinze jours en Allemagne pour préparer l’Europe League et nous avons parlé, échangé nos point de vue." "Je n’oublie pas Spalletti, je n’oublie pas les personnes avec qui j’ai travaillé. C’est avec lui que le parcours pour faire revenir l’Inter en Ligue des Champions a débuté. L’instant clé à la base de tout a été le but de Vecino qui a changé la destinée de l’Inter et de son nouveau projet." "Ensuite Conte est arrivée en amenant le tout jusqu’à l’excès : Il y avait plusieurs équipes en début d’année, et la nôtre a démontré ses qualités, nous avons des joueurs importants, mais c’est lui qui a fait la différence. La différence s’est faite avec lui comme cela s’est déjà produit, de façon similaire, dans tous les clubs qu’il a entrainé et qui ont été victorieux. Par chance, il est avec nous et nous tenons fermement à lui." Il est donc mieux d’avoir un grand entraineur, plutôt qu’un joueur supplémentaire en plus comme l’a déclaré Marotta…. "Je pense que oui, c’est une valeur ajourée. Je pense que n’importe quelle équipe se doit être organisée à partir de l’entraineur. Un entraineur doit avoir de la mentalité et il doit en avoir encore plus s’il est à l’Inter : Il doit avoir le mental, la capacité de savoir tout gérer : Les pressions que tu rencontres à l’Inter ne sont pas les mêmes que celles de toutes les autres équipes : Durant toutes ces dernières années, la Victoire nous échappé, ce qui ajoutait une pression ultérieur et seul un entraineur comme Conte avait la capacité de savoir les gérer." "Je pense dire, sans vouloir me montrer présomptueux qu’à l’Inter, il y a tant de professionnalisme dans son staff, dans son staff médical, dans la communication entre les dirigeants, mais Conte reste la valeur ajoutée la plus importante." Quand allez-vous parler de son futur ? "Je n’en ai pas l’envie, j’aimerai plutôt acheter une villa et y organiser un meeting, ce serait un bel investissement. (Sur un ton plaisantin). Je ne crois pas qu’il y aura un meeting avec toute l’officialité que cela exige. Mais ce sera une rencontre comme cela se fait dans tous les autres clubs pour organiser la nouvelle saison, peut-être en toute confidentialité, peut-être sans faire usage de trop de médiumnité." Parlons de la Roma, je ne peux pas m’empêcher de vous questionne sur Mourinho : Quel est l’impact de ce qu’a fait la Roma "Une réponse ne peut jamais être prise pour acquise, il va y avoir beaucoup de mouvement. C’est un grand entraineur qui fera du bien à la Roma et qui apportera des résultats positif pour l’ensemble de la Serie A, pour notre système. C’est un personnage positif qui fait parler, c’est aussi une personnalité divertissante et cela va tous nous divertir. Je suis content, comme nous le sommes tous de notre côté du système." Milito s’est exprimé hier : N’aviez-vous jamais songé à un retour du Mou à l’Inter ? "Non, il n’y a jamais eu la possibilité. Je ne sais pas vous en communiquer la raison, mais il n’y avait pas eu cette opportunité : Il a toujours travaillé pour son propre bien. Nous avions début un parcours compliqué, très difficile au début et nous n’étions également pas prêt à accueillir Mourinho." "Nous avons porté en avant un parcours différent et nous l’avons conclus et défini comme un parcours positif: Nous l’avons rendu victorieux avec Conte. Avec sincérité, je dois vous dire qu’il n’y a jamais eu d’opportunité pour un retour." Comment Conte sera-t ’il convaincu qu'il pourra s'agir de l’année de la confirmation pour lui et pour l’Inter, qui devra faire preuve d’amélioration également en Coupe d’Europe ? "Je pense que Conte aura l’envie de se confirmer. Nous avons seulement l’envie de nous améliorer et de continuer à la faire grandir. Mais il faut être réaliste et honnête avec l’entraineur et les tifosi et nous ferons face à des thématiques au moment opportun." "La situation financière fait face aux conséquences de la pandémie, les recettes sont inférieures aux attentes. Nous jouons dans un stade qui propose un moyenne de 60.000 spectateurs par match et depuis plus d’un an, il n’y a plus de tifosi et nous devons vivre avec cela car les recettes sont réinvesties dans l’équipe. Lorsqu’elles te font défaut, tu as besoin de faire preuve d’imagination et d’idées ben plus qu’avec ce que tu as de disponible." Les négociations relatives aux prolongations de contrat ont été suspendu : Cela vaut-il aussi pour Lautaro et Bastoni ? "Beaucoup a été fait, surtout dans le cas de Bastoni. Nous devons simplement formaliser quelque chose dont nous avons déjà échangé et nous en sommes quasiment à la fin. Cela ne nous coute rien d’attendre jusqu’à la fin de la saison. Ensuite, nous devrons tout systémiser en fonction du projet financier du club." "Bastoni est l’une des premières situation à régler, Nous étions à un bon niveau avec Lautaro et je ne pense pas qu’il y aura de problème, mais comme il a changé d’agent, nous devons reprendre ce travail depuis le début ou quasi." Certains joueurs disposent d’un salaire important, certains raisonnements vont-ils s’avérer utile pour le mercato en sortie pour ces joueurs ? Cela va de Lukaku à Bastoni, en passant par Skiniar, Lautaro, Perisic et Young... "Vous voulez pratiquement détruire l’Inter…vous m’avez nommé dix joueurs. Je comprends qu’on me question sur ce type de chose. C’est vraiment prématuré, ce sont des sujets que nous n’avons pas abordé. Je veux faire les choses pour le bien de l’Inter, mais cela ne veut pas dire que je vais vendre un certain nombre de joueur." "Je vais faire face à la situation à 360° Lorsque je parle de recettes, cela passe aussi par les recettes commerciales, les droits télés : Celles-ci ne concernent pas l’abattement des salaire. Il faut procéder à une analyse générale de toutes les départements du Club. Ensuite, nous aurons tous des travaux à accomplir." Les tifosi aimeraient tout de même savoir si Lukaku va rester, ou Lautaro, ou Eriksen "Je suis le Directeur Sportif. Gagner me plait et je voudrais continuer à gagner. Je sais qui sont les joueurs les plus importants et les plus fondamentaux et j’essaierai de faire en sorte que les meilleurs restent pour correspondre à la qualité technique et aux besoins économiques du club." "En ce moment je cherche à profiter. J’ai souffert depuis tellement de temps et durant quinze jours je ne veux plus penser à rien : Je ne veux pas que l’on me retire cette satisfaction. Hier je suis allé voir une rencontre de Serie B, j’ai profité d’une marque de gentillesse de Galliani: Je suis allé voir le Monza et je vais profiter des quatre matchs de l’Inter. Ensuite nous commencerons à parler du Mercato et de tout ce que vous voulez." Comment est Zhang loin des caméras, avez-vous une anecdote ? "Il est touché. Il n’avait pas bien cerné l’émotion de pouvoir vivre et de gagner avec l’Inter, depuis la Chine. Dimanche, il était bouleversé, fier et orgueilleux de ce qu’il est parvenu à faire. Je me suis permis de lui expliquer que ce qu’il a obtenu n’est pas donné à tout le monde, ce n’est pas donné à tous d’être l’Inter et ce n’est pas donné à tout de gagner en si peu de temps avec un si jeune âge. Suning a tellement investi dans le football, et certains investisseurs ont tellement investi pour ne parvenir qu’à gagner très peu." Comment est-ce perçu, ce retour si positif qu'est celui d'avoir récupéré un joueur tel qu’Eriksen, comment avez-vous surmonté cette période où il jouait peu "C’est un professionnel de folie, il nous a aussi surpris. C’est un joueur avec un curriculum vitae, avec ses qualités, ensuite il y a des raisons qui étaient liée à un nouvel environnement, un nouveau football, ce qui n’est jamais facile: Ce n’est pas le premier joueur à venir de l’étranger à faire face à quelques difficultés, il y mit un peu de temps à les cerner." "Lorsqu’il était arrivé à Milan, le championnat a été suspendu durant deux-trois moi. Ensuite, on a dû jouer tous les deux-trois jours. Il n’avait pas su énormément s’entrainer sous les ordres de Conte. Mais nous l’avons retrouvé et nous sommes fier de la contribution qu’il a apporté pour la cause interiste, et pour son résultat final." ®Antony Gilles – Internazionale.fr