Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'ligue des champions'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
    • 2020/2021
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. En effet, selon Tuttosport et la Repubblica, Giuseppe Marotta va chercher à définir, aujourd'hui, l’opération permettant au brésilien, Gleison Bremer, de rejoindre l’Inter "Beppe Marotta tentera de finaliser l’opération voulu à tout prix par Simone Inzaghi et ce même si les Granata partent d'une base de 50 millions d'euros. Si une proposition qui contente tout le monde ne voit pas le jour, le Numéro Un du Torino devra se contenter de 25 millions (clause libératoire du joueur) et s'il y a également des problèmes sur cette somme, Bremer sera libre de s’engager dès le mois de janvier pour 15 millions d’euros. Il est fort probable que l’on n’en arrive pas là car cette situation ne conviendrait à personne." Joli choix de couleurs l'ami En attendant, le Brésilien et son entourage ont pris leurs précautions : Interviewé par "Flow Sport Club", une émission gérée par l’ancien footballeur Zé Roberto. Gleison a également mis un coup de pression Où vas-tu jouer ? "Je suis en pleine discussions avec mon agent, mais pour l’instant, il n’y a rien de définitif. Nous parlons, je ne sais pas si je resterai en Italie ou si je partirais à l’étranger. Ce qui est fondamental pour moi est de jouer la prochaine Ligue des Champions, c’est important pour que je puisse continuer à grandir. Tout sera défini dans les prochains jours, voire dans les prochaines semaines." Gleison....Italien "Mon épouse est d'origine italienne et elle sera naturalisée, je le serai aussi automatiquement. Mon rêve est d'être appelé par le Brésil, mais j’ai fait aussi une carrière très solide en Italie et s’il y a une ouverture possible, nous verrons." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  2. Est-ce un signe de l'arrivée de Paulo Dybala ? Quoiqu'il en soit, pour la Juventus, c'est désormais officiel : le mariage entre Paulo Dybala et la Vieille Dame fait désormais parti du passé Communiqué officiel de la Juventus "Il est arrivé alors qu'il était une promesse jeune et talentueuse, et maintenant il dit au revoir à la Juve, en emportant avec lui un bagage d'expérience qui a fait de lui le champion qu'il est ; la carrière de Paulo Dybala va en effet se poursuivre loin de Turin" Un bagage construit ensemble, au cours de ces sept années. Un bagage qui, pour Paulo, se compose de 293 apparitions, 115 buts, 45 passes décisives et 12 titres remportés. Des chiffres qui, lorsqu'ils sont examinés en profondeur, disent beaucoup de choses : par exemple, Paulo occupe la neuvième place de tous les temps dans la liste des meilleurs buteurs de l'histoire de la Juventus, toutes compétitions confondues ; il est le dixième meilleur buteur de Serie A, et le troisième de tous les Bianconeri en Europe, avec 18 buts marqués en Ligue des champions." "Et toujours en parlant de buts, deux records : Dybala est le joueur qui a marqué le plus de fois (68) à l'Allianz Stadium, toutes compétitions confondues, et il est le bianconero qui a marqué le plus de buts depuis l'extérieur de la surface (25) en Serie A. Un grand voyage, celui que nous avons vécu ensemble, fait non seulement de buts et de victoires, mais aussi de grands matchs, de nuits inoubliables, de performances d'une qualité absolue. Et pour tout cela, nous le remercierons toujours. Bonne chance, nay, suerte, Joya !". ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  3. Interviewé en présence de Fabio Galante sur le canal YouTube de Star Casino Sport, Javier Zanetti s’est livré sur son parcours à l’Inter. Place à l’interview du Capitaine des Capitaines Le Meazza "C’est devenu notre maison pour tout ce que j’y ai vécu, tant de moments inoubliables." Débarquement à Milan "C’était un grand changement pour moi, car en Argentine, je vivais dans la périphérie de Buenos Aires. Lorsque l’on m’a dit que l’Inter m’avait recruté…Je ne parvenais pas à y croire, je jouais dans une petite équipe en Argentine…. Faire ce grand saut et prendre l’avion tout seul à Buenos Aires, direction Milan, était une nouveauté pour moi et pour ma famille." "Cela a changé ma réalité mais aussi celle de mon père et de ma mère, je me rappelle d’un déluge universelle sur la Terrasse Martini, c’était mon premier contact avec Milan. Et dès cet instant, j’ai été énormément séduit. Je n’oublierai jamais mon premier match au Meazza : C’était le 27 août, Inter-Vicenza, nous l’avions remporté 1-0 via un but de Roberto Carlos." "On devait jouer le dimanche, mais déjà le vendredi j’avais pris la voiture avec mes parents pour faire un tour au Meazza, je leur avais dit : Regarder, c’est ici que je vais jouer, dimanche, ma première partie, ils étaient si émus." L’idée de génie de Ronaldo "Voici une anecdote : Il y avait une douche solaire dans le vestiaire, c'est-à-dire une lampe car, notre médecin qui était Ronaldo, nous avait dit que ça aidait contre les champignons et les taches sur la peau. Nous n'avions pas remporté le championnat, mais nous étions la plus bronzée (il rit)" Uefa 98 Qu’as-tu dit à Simeone sur ton but ? "De me laisser le ballon, d’habitude, il n’écoutait pas, mais à ce moment-là, il m’a laissé faire et j’ai inscrit un très beau but. C’était une très grandissime émotion pour moi car c’était ma première finale au niveau européen avec l’Inter. En vrai c’était la seconde, car l’année précédente nous l’avions perdu eux penalty." "C’était une sorte de revanche et affronter une équipe italienne, comme la Lazio, au Parc des Princes à Paris, avec toute la tifoserie de l’Inter était très touchant. De ce parcours en Coupe, je me souviens de la fameuse rencontre à Moscou, un vrai champs de patate où Ronaldo semblait se déplaçait de la sorte (il simule un patinage), il avait une telle puissance." Ses adversaires les plus forts "Dans ma carrière, j’ai toujours eu la chance de marquer de très grands joueurs. J’ai dû marquer Messi aussi en demi-finale de la Ligue des Champions, ce n’était pas un client faclie, mais on parle-là de joueurs qui pouvait faire la différence à n’importe quel moment : C’étaient tous des joueurs différents." Le rôle du défenseur "Le football a évolué, avant le défenseur ne devait que défendre et ensuite penser à construire, a présent c’est l’inverse : d’abord la construction, puis la défense." Gigi Forever "C’est difficile de désigner le meilleure entraîneur : Simoni, pour nous a été si important et il me manque tellement, car en plus de ses capacités d’entraîneurs, c’était une très Grande Personne. Il avait vraiment créé un grand groupe Personnellement, je ne peux pas ne pas citer Mancini car c’est avec lui que nous avons commencé à gagner des choses importantes. Et il y a, enfin, Mou pour tout ce qui nous a transmis, il nous a fait comprendre que tout est possible: Il nous a sincèrement bien fait aller au-delà de nos possibilités car cette année 2010 reste et restera inoubliable pour nous les Interistes." Rendez-lui le brassard et sa jeunesse ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  4. Hakan Çalhanoğlu a été l’une des très belle révélation de cette saison 2021-2022. Appelé à remplacer Christian Eriksen, le numéro 20 Nerazzurro a fait les choses en grand. Toutefois, il n’aura commis qu’une seule erreur depuis son arrivée à l’Inter…La Voici ! Son interview à Tivibu Spor Fin de saison "Cette saison était vraiment engagée, nous avons joué sans faire de pause. Il y a eu la Ligue des Champions, le Championnat, la sélection, je suis aussi allé en Ligue des Nations en fin de saison et je suis heureux que nous ayons gagné les 4 matchs dans lesquels nous étions engagés. Il me reste deux autres semaines pour les vacances. Demain, j’irais à Antalya et je passerai les vacances avec mon frère Merih (Demiral)". Critiqué "Je pense avoir été sévèrement critiqué en long et en large, mais je conserve tout au fond de moi. Plus que tout, des grandes responsabilités reposent sur moi. Ceux qui me connaissent bien, savent par où je suis passé. Je m’étais aussi préparé à toutes les critiques en provenance de l’extérieur. C’est normal, je vis toujours en étant critiqué. Mais ma position est claire et je dois jouer le jeu. C’est aussi pour cela que je cherche à ne pas les entendre, je me donne du temps, je suis quelqu’un d’émotif mais je ne le montre pas. Je partage cela uniquement avec ma femme. Je le cache aussi à mes équipiers d’équipes qui me sont pourtant les plus cher." Judas Interiste "Passer de Milan à l’Inter a été très difficile, ce n’est pas facile car c’est la même ville, mais avec des couleurs différentes. J’ai aussi dû m’adapter à l’équipe et ce n’était pas chose aisée. . Mais je travaillais dur, j'étais très concentré sur mon travail. Je savais que j'allais rejoindre l'équipe des Champions d’Italie, c’était mon moment. Et l'équipe dans laquelle je suis allé n'a pas gagné, tandis mon ancienne équipe l'a fait. Les gens ont fait comme si c'était ma faute. Notre objectif cette année est de remporter à nouveau le Scudetto et de très belles acquisitions sont en train de voir le jour." La connerie à pas faire "Je pense que j'ai apporté une bonne contribution à l'équipe avec mes passes décisives et mes buts cette année. Notre équipe est très bonne, je suis très heureux à l'Inter. Le soutien des Tifosi m'aide aussi beaucoup. J'ai joué pendant quatre ans au Milan AC, je n'ai pas été appelé des tribunes une seule fois, même pendant l'échauffement. Lors de ma première année à l'Inter, on m'appelait par mon nom à chaque fois que je m'échauffais. "L'Inter est une équipe bien plus forte que le Milan. Nous avons perdu un match contre Milan : à la 75e minute, Perisic, Barella et moi y avions été remplacés et le match a soudainement changé. Nous menions 1-0, puis nous avons perdu 2-1. L'entraîneur a également contribué à la défaite lors de ce match.:Je le lui ai dit aussi. Lors du match de Coupe suivant, nous les avons battus 3-0. L'équipe était ambitieuse." Ibrahimovic "Il a 40 ans, je ne l'aurais pas fait si j'avais son âge. Tu n'as pas 18 ans…. Il aime attirer l'attention, il vit avec ça. Cette année, il n'a pas contribué au parcours du Milan, il n'a pas joué du tout. Mais il fait tout pour attirer l'attention des Tifosi. Je m'en fiche complètement: Son comportement n’était pas correct car c’est quelqu'un qui m'appelle toujours quand je suis à Milan, qui veut aller dîner et faire du vélo ensemble. Je le respectais…c'était comme ça pour moi. Il a même parlé de moi dans son livre: Il devait m’y mentionner sinon son livre aurait été vide. Je ne lui réponds pas, c'est mieux de ne pas répondre." Simone Inzaghi "C'est une très belle personne qui comprend le football et qui se montre très très proche de l'équipe. C'était une aventure très difficile aussi pour lui, mais je pense qu'il s'en est bien sorti. Il tenait énormément à moi, le fait qu’il a tant insisté pour me transférer était aussi important pour moi." L’Inter FURAX Comme le révèle la Gazzetta Dello Sport, l’interview d’ Hakan Çalhanoğlu à la télévision digital Tivibu Spor a fait des remous : Si le milieu de terrain a attaqué Zlatan Ibrahimovic, il a surtout critiqué ouvertement Simone Inzaghi pour ses changements lors du Derby Della Madonnina, lors de la manche retour, en Serie A : L’Inter n’a pas apprécié cette interview car le joueur ne l’en avait pas informé. En conséquence, le milieu de terrain devrait faire l’objet d’une sanction disciplinaire et ce même s’il est excusé: "Certains de mes propos ont été mal interprétés : je n'ai jamais critiqué aucun entraîneur, encore moins l'entraîneur Inzaghi que je considère comme un grand et qui m'a beaucoup voulu à l'Inter et m'a donné confiance. Si nous avons fait une grande saison, gagné deux trophées, le mérite lui revient." Champion du Monde ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  5. Gianluca Di Marzio s’est livré dans les studios de Sky Sport suite au retour de Romelu Lukaku à l’Inter "Accord trouvé, l’officialisation arrivera dans quelques jours. Tard cet après-midi, un accord a eu lieu : Prêt sec de 8 millions d’euros + 4 millions d’euros de bonus lié à la Victoire du Scudetto et non plus aux objectifs internationaux : Chelsea a obtenu que les bonus soient liés seulement au Titre en Italie qui est plus facile à remporter que la Ligue des Champions." "Le joueur réalisera sa traditionnelle visite médicale la semaine prochaine et percevra 8,5 millions d’euros net, avec le Décret Croissance, cela revient à un peu moins de 12 millions d’euros bruts, soit une réduction de 25-30%. En fin de saison, les parties ont convenue de se revoir et un nouveau prêt pour la saison 2023/2024 n’est pas à exclure. La somme pour racheter Lukaku sera sans l’ombre d’un doute bien plus basse." Vendu 115 millions d’euros, repris pour 8 millions d’euros + bonus, comment qualifier le travail réalisé par Giuseppe Marotta et Piero Ausilio ? Exprimez-vous! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  6. De retour au premier plan ces dernières saisons, l’Inter Milan n’est pas parvenu à retrouver les sommets continentaux pour le moment. Si le futur semble radieux, le dernier succès en Champions League remonte à 2010, au cœur d’une campagne historique et auréolée d’un titre dans la plus grande des compétitions européennes. Retour sur un exercice continental rentré dans les mémoires des supporters nerazzurri … Une entrée en matière poussive Seulement présent dans le Pot 2 lors du tirage au sort, aux dépens de son rival de l’AC Milan, l’Internazionale ne profitait clairement pas de son titre national obtenu quelques semaines avant le tirage. Un coefficient UEFA plus faible obligeait le club à, logiquement, affronter une autre grande cylindrée en poules. Qui d’autre dans ce cas-là, que le tenant du titre, le FC Barcelone ! Tombés en Espagne, les Interistes assuraient l’essentiel en ne perdant aucun autre match lors de cette phase de poules, y compris face aux deux autres équipes du groupe, Kazan et Kiev. La qualification pour les huitièmes était alors validée, mais avec l’assurance, d’affronter un premier de groupe pour une tâche, ardue. La patte Mourinho Après avoir contribué à la montée en puissance de Chelsea sur la scène anglaise et européenne, le technicien portugais, alors en poste à l’Inter, retrouvait son ancienne équipe. Des retrouvailles qui furent idoines pour le tumultueux Lusitanien, avec d’impressionnantes victoires à l’aller et au retour, sans la moindre contestation possible. De ce fait et avec tant de facilité, l’Inter s’avançait parmi les favoris légitimes au titre suprême les semaines suivantes. Toujours avec son bloc bas et sa marque de fabrique, le Special One permettait à son équipe de signer deux victoires 1-0, avec un contrôle indéniable, face au CSKA Moscou en quarts de finale. Comme on se retrouve En demi-finale, l’Inter Milan retrouvait alors le FC Barcelone, affronté en phase de poules, sans toutefois le même son de cloche. Impressionnants à l’aller, les joueurs italiens harcelaient les Catalans et prenaient les devants au score, avec une avance considérable avant le match retour (3-1). Au Camp Nou et malgré l’expulsion à la 28e minute de Thiago Motta, homme de base du système, les Interistes résistaient et voyaient Piqué ouvrir le score seulement à quelques minutes de la fin du match pour le Barça, en vain. Une solidité mentale et défensive qui ouvrait les portes de la finale à Mourinho et ses hommes. Bernabeu était noir et bleu Madrid accueillait une finale de rêve entre le Bayern Munich et l’Inter Milan. Sans surprise, le club allemand contrôlait le ballon et se voyait dominer la rencontre avec une relative aise. Mais comme toujours cette saison-là et sous le système de bloc bas, l’Inter ne s’exposait que très peu, au contraire de la dominatrice équipe bavaroise. Une opportunité parfaite pour un joueur de la trempe de Diego Milito qui signait un doublé, presque contre le cours du jeu, pour offrir un souvenir immuable aux supporters : la troisième LDC de l’histoire du club. Près et loin à la fois cette saison Le retour au premier plan de l’Inter s’est bel et bien fait sentir cette saison en Europe, où, en tant que champion d’Italie en titre, le club est parvenu à jouer les premiers rôles. Deuxième de son groupe derrière le Real Madrid, le club milanais n’a malheureusement pas eu d’autre choix que d’affronter Liverpool en huitièmes de finale pour cette édition 2021/22. Éliminés par les « Reds » sans être passés loin d’un coup de maître, les joueurs de l’Inter ont prouvé qu’ils étaient prêts à redonner au club ses titres de noblesse sur la scène continentale. Logiquement, les Reds méritaient leur qualification et il n’est pas surprenant de voir qu’ils sont, pour ceux qui apprécient les paris foot, les grands favoris de cette compétition. Le club anglais est impressionnant, mais fort de sa double confrontation face à lui, l’Inter et les clubs italiens dans leur ensemble pourraient de nouveau assouvir de grandes ambitions dans les prochains mois.
  7. L’Argentine a fouetté la Squadra Azzurra ce mercredi en match amical 0-3. Au terme de la rencontre, la Joya qui est annoncée à l’Inter s’est livré sur son futur: "Je suis très serein, ce sont les personnes qui travaillent avec moi qui y pensent. Je me dédie au football, je me sens très bien en Italie, on me traite comme si j’étais un Italien. J’aimerai aussi connaitre d’autres championnat comme la Premier League ou la Liga, mais je suis très heureux en Italie." Interviewé par Sportitalia Si Moi et Lautaro, pourrions former un duo de fou ? "Lautaro est un phénomène, aujourd'hui il a fait un match incroyable avec un but et une passe décisive, mais nous n'avons parlé que de l'équipe nationale." Avez-vous donné des conseils à Di Maria sur la Serie A ? "Nous n'avons parlé que de l'Argentine." Chiellini ? "Nous nous connaissons depuis sept ans, il est un exemple pour tout le monde." Envie d’ailleurs, vraiment ? Voici ce que nous révèle la Gazzetta Dello Sport: "Paulo Dybala n'a d'yeux que pour la ville de Milan, même lorsqu'il est à Londres et qu'il marque avec l'Argentine. L’ancien Juventino vit une étrange attente, pleine d'espoir mais aussi sans anxiété particulière, car le pacte avec l'Inter est très clair et il ne date pas d’hier : Le club l'a "bloqué" pour un temps limité avec la promesse de faire le saut décisif quand il aura l'espace salarial adéquat." "Et pour valider ce pacte d'Honneur avec Beppe Marotta, qui a presque fait office de père à Turin, Paulo lui-même envoie des signaux dans toute l'Europe : Tous ceux qui lui tournent autour voient leurs propositions être déclinées : Les NON aux autres deviennent, cependant, des OUI aux oreilles de l’Inter. Parmi les clubs qui ont fait des démarches pour Paulo, celui qui a le portefeuille le plus important est celui du club saoudien de Newcastle." "Bien que l'offre financière soit extra-large, Dybala n'a pas failli : jouer la Ligue des Champions est la condition préalable à toute offre. Ces dernières heures une tentative a eu lieu aussi en provenance de la Bundesliga: Le Borussia Dortmund s'est montré intéressé par ce deal à zéro paramètre, tout comme Séville qui a déplacé ses premiers pions en Espagne et si les Andalous l'apprécient davantage, pour la énième fois, Paulo les a remercié d’un geste de la main." "Ce n'est pas le même non franc prononcé d’ailleurs, mais ça y ressemble beaucoup : c'est aussi pourquoi les Sévillans ont entamé des démarches pour enrôler Alexis Sanchez. Ce n'est pas d’ailleurs pas un hasard car le destin de l'Argentin est lié à celui du Chilien : l'un est destiné à prendre la place de l'autre. Ce n'est que lorsque l'Inter économisera les 7,5 nets qu'il donne au Niño, qu'il pourra donner corps à l'offre qu'il a déjà faite officieusement à Dybala". "Sur la Table, Paulo a une offre de l'Inter pour un contrat pluriannuel estimé entre 3 et 4 ans pour un contrat de 6 millions d'euros nets par saison plus des bonus importants, ce qui lui permettrait d’atteindre les 7 millions d’euros, soit le pic convoité pour le oui. Il sait qu'en ce moment il ne peut que gagner du temps en attendant le feu vert : c'est un exercice de patience, plus ou moins comme celui qu'il a fait hier sur le banc avant de se déchaîner sur le terrain" Confirmation de Javier Zanetti en personne à Rai Sport Est-ce possible de voir Lautaro et Dybala jouer ensemble aussi à l’Inter ? "Peut-être, le Mercato vient de débuter, nous avons énormément de temps, nous sommes un Club qui se doit de saisir les opportunités et, lorsqu’elles se présentent, nous les évaluons tous ensembles. Il faut aussi être réaliste car nous devons tenir en compte tout ce que vous savez déjà, mais oui, nous parlons d’un très grandissime joueur qu’est Dybala." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  8. L’Inter a trouvé en Henrikh Mkhitaryan le parfait remplaçant d'Arturo Vidal. Comme le souligne Tuttosport, le fait que l’Inter ait informé la Roma de l’accord intervenu montre à quel point l'opération est sur le point de se conclure. Epic Fail! En effet, le numéro fétiche de l'Arménien est le 77, celui porté à la Pinetina par un certain crocodile. Conséquence directe, Mkhitaryan pourra choisir entre le 7 qu’il avait à Arsenal qui sera libéré par Alexis Sanchez. et le 22 qu’il avait à Shakhtar Donetsk et à Manchester United qui sera libérée par Arturo Vidal." "Son intégration dans le vestiaire sera favorisé par sa connaissance de Dzeko, mais si Lukaku revient, "Micki" était aussi son partenaire à Manchester. De plus, le fait de pouvoir disputer la Ligue des Champions a énormément pesé dans sa décision." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  9. L'Inter a clôturé sa saison avec une victoire 3-0 sur la Sampdoria, à Giuseppe Meazza. Ce fut le 52ème match de l'équipe cette saison (38 en Série A, 8 en Ligue des champions, 5 en Coupe d'Italie et un en Super Coupe d'Italie) durant lesquels les Nerazzurri ont remporté la Coupe d'Italie et la Super Coupe, sécurisé une seconde place en championnat et accroché les 8ème de finale de la C1. En Série A, l'Inter a récolté 84 points grâce à 25 victoires, 9 nuls et 4 défaites. Au total, les hommes d'Inzaghi ont la meilleure attaque du championnat, avec 84 buts inscrits, et 32 encaissés. Les Nerazzurri ont trouvé le chemin des filets lors de 35 des 38 rencontres de Série A, plus que quiconque. Il y a également eu 15 cleans sheets en cours de route. Le Troisième doublé de Correa Joaquín Correa a joué un rôle clé contre la Sampdoria avec un doublé lors du second acte. L'Argentin compte 6 buts en championnat au bout du compte, tous marqué grâce à des doublés, contre le Hellas Vérone et l'Udinese. Ses 2 buts sont venus avec seulement 1 minute et 59 secondes d'intervalle. Correa a marqué plus d'1 but lors des 5 derniers matchs de Série A au cours desquels il en a inscrit 1. Les passes décisives de Barella et de Çalhanoğlu Les deux milieux de terrain de l'Inter ont apporté leur contribution lors de ce dernier match de la saison. Nicolò Barella et Hakan Çalhanoğlu ont distribué une passe décisive chacun à Meazza, à Ivan Perišić pour l'Italien et à Joaquín Correa pour le Turc. Ils ont fini la saison avec 12 passes décisives chacun, ce qui est plus que n'importe quel autre joueur de l'Inter depuis qu'Opta analyse ces données (2004/05). Et alors que Çalhanoğlu a souvent distribué depuis le poteau de corner, les 12 passes décisives de Barella sont toutes venues du jeu. De tous les joueurs dans les 5 grands championnats européens, seul Christopher Nkunku égale l'Italien dans cette catégorie. Perišić marque encore Perišić a ouvert le score contre la Sampdoria pour terminer une magnifique saison. Le Croate a marqué 10 buts en 49 apparitions, dont 8 en championnat, aidant l'ailier à devenir le joueur avec le plus de buts en Série A pour l'Inter, actuellement présent dans l'effectif. ®Internazionale.fr ~ Aurios-Inter Via Inter.it
  10. Steven Zhang, Le Président de l’Inter a pris la parole à Inter TV pour tirer un bilan sur la saison qui vient de s’écouler et pour l’Inter du Futur Président, une saison d’émotion et riche de satisfaction s’est conclue pour l’Inter et les Tifosi "C’était une belle saison durant laquelle nous avons ajouté deux trophées dans notre vitrine, nous sommes aussi allé de l’avant à l’Internationale en nous qualifiant pour les huitième de Finale de la Ligue des Champions..Dans le même temps, nous ne sommes pas parvenu à remporter le Scudetto mais nous nous sommes battu jusqu’à la dernière journée. Je félicite naturellement le Milan et je présente mes compliments à tous nos autres adversaires du championnat." "Je suis heureux d’avoir vu nos tifosi faire la fête, content pour nous, mais aussi pour eux, c’est une saison que nous retiendrons tous historiquement parlant." Vous avez rencontré, aujourd’hui, l’entraîneur Simone Inzaghi et la Direction pour programmer la saison à venir, c’est un signe que ce partage des tâches est la clé du succès pour le club? "Cette saison vient à peine de se terminer mais nous ne faisons pas un pas de côté, nous continuons à travailler en pensant déjà à la saison prochaine. Comme équipe de football, notre objectif est de rester compétitif et de nous battre pour les titres les plus importants, nous regardons droit devant nous et nous voulons le maximum. La rencontre d’aujourd’hui nous a permis de planifier la prochaine saison, car nous nous efforcerons à faire mieux que celle écoulée, je veux toujours le maximum." En parlant de cette rencontre, cela veut dire que l’Inter restera compétitive pour continuer à poursuivre le cycle conquérant débuté par Suning ? "Nous l’avons débuté, il y a déjà six ans, et nous avons enfin remporté le Scudetto l'année dernière. Cette année, nous avons ajouté deux autres coupes dans notre salle des trophées, c’est la preuve que nous sommes sur la bonne voie. Ces dernières années, nous avons réussi à améliorer notre classement, surtout lors de ces trois dernières années: Le nombre de points récolté est impressionnant. Cela montre que les joueurs et Staff à Appiano vont dans la bonne direction." "Je tiens aussi à remercier tous les employés travaillant dans les bureaux, c'est un travail d'équipe. Le travail des employés ainsi que le soutien des Tifosi nous ont permis d'atteindre ces résultats au cours des six dernières années. Il y a eu des hauts et des bas, mais nous pensons être sur la bonne voie. La saison prochaine, nous aurons toujours cette même motivation pour aller de l'avant." Président, tout le monde met en avant votre rapport particulier avec Simone Inzaghi, quelles sont les grands mérites du Coach ? "J’ai dit, il y a quelques mois au Mister que travailler avec lui m’apportait de la sérénité, c’est un plaisir de travailler avec une personne telle que lui dans ce secteur. C’est un homme intelligent, un excellent entraîneur comme le prouve les résultats, il a réussi à maintenir un climat serein, aussi bien dans les bureaux que dans les vestiaires. Nous continuerons donc à aller très certainement ensemble de l’avant : Je vois à quel point il est attaché au Monde Nerazzurro, il y notre soutien total et celui des tifosi." Quel est le plus beau souvenir à retenir de cette saison et comment analysez-vous la saison à venir ? "La prochaine saison, selon moi, sera encore plus compétitive, bien plus que par le passé. L’objectif est de toujours nous améliorer, les résultats sportifs sont l’objectif principal du club, tout le reste coule de source. De plus, en tant que l'un des clubs de football parmi les plus importants au monde, nous devons être perdurer dans le temps et à tous les niveaux : Employés, dirigeants et joueurs, en tenant compte de la structure et de l'organisation des coûts, de la culture d'entreprise, des aspects marketing et commerciaux. Cela passe par le soutien de nos partenaires, et de nos sponsors, tout en apportant de la joie à nos Tifosi à travers le monde entier." "En ce qui concerne la saison qui vient de s'achever, le plus beau moment a été le retour des Tifosi au stade : les voir soutenir nos joueurs, c'était le moment le plus mémorable de la saison, qui, je l’espère, nous continuerons à voir et à vivre la saison prochaine." Le Saviez-vous ? Steven Zhang ne veut absolument pas redimensionner l'équipe. L'objectif est de toujours viser plus haut avec Inzaghi à la barre: "Après une période de six mois à Milan, Steven pourrait quitter l'Italie dès la fin du mois de mai mais parmi les nombreuses consigne qu'il laissera derrière lui, il y a surtout ceci : "S'il faut trouver une soixantaine de millions à travers les ventes et, si cela passe par un sacrifice important, à son retour, Steven Zhang exige de retrouver une Inter toujours aussi forte, si pas plus. Et avec la présence d'un "joyau" argentin dans la Cour de Simone II" nous révèle la La Gazzetta dello Sport. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  11. Présent au Giuseppe Meazza, Paulo Dybala y a retrouvé Javier Zanetti à l’occasion de l’Integration Heroes Match et le moins que l’on puisse dire, c’est que le futur de la Joya se colore tout doucement de Bleu Royal La décla d’Il Capitano Dybala ? "Nous sommes amis, je le connais depuis qu’il a 16 ans, c’est un très grand joueur et une très grandissime personne. Nous n’avons pas encore parlé de son futur, il y a un temps pour tout. Piero Ausilio et Dario Baccin feront leur mieux pour renforcer encore notre équipe qui continuera à être compétitive : Ce sont deux grands professionnels, nous avons un bon groupe de travail, la saison a été positive car les promesses à l’aube de celles-ci étaient tout autres : Nous sommes sorti la tête de haute de la Ligue des Champions, nous avons donné tout ce que nous avions, et nous voulons continuer ce parcours de croissance qui passe par le travail de tous." La Joya au Meazza Un regard plus que malicieux! "Je suis content d’être ici, Eto’o est un Grand, je ne pouvais pas refuser." Zanetti? "J’ai parlé avec tout le monde, mais je voudrais que l’on parle plus de l’évènement que de ce qui m’entoure, cet événement est bien plus important." Totti me veut à la Roma ? "C’est un Grand aussi, une idole pour tout ceux qui aime le Calcio, ses paroles d’affections sont très belles et je les garde pour moi. Je suis serein, je pars demain pour retrouver mon équipe nationale, nous avons un beau match à disputer face à l’Italie et nous voulons continuer à gagner." L’Italie ou l’Etranger ? "Demain, je pars pour l’Espagne, pour retrouver mes équipiers et pour y passer de belles vacances en familles." Paris ? "Je ne sais pas, je ne sais pas encore quoi faire, je choisirai le meilleur pour moi." Les Tifosi s’y mettent Présent aussi au Meazza, certains Tifosi ont décidé de passer un petit message à la Joya: "Paulo, nous t'attendons, Amala " Enfin selon le Corriere Della Sera l’offre présentée et acceptée serait la suivante : "Un quadriennal de 6 millions d’euros plus bonus. L’officialisation aura lieu après la rupture des contrat d’Arturo Vidal et d’Alexis Sanchez, le premier ira à Flamengo, le second espère un club espagnol... Les deux chiliens recevront une prime de départ de 4 millions d’euros chacun !" ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  12. Samir Handanovic, le Capitaine de l’Inter s’est livré à Dazn au terme de cette saison 2021/2022 : "Nous sommes très proche de la prolongation, nous y tenons tous , je reste une autre année à l’Inter." André Onana? "Je suis toujours prêt. Aujourd’hui, il y a une grande désillusion, mais nous devons être fier : Nous avons remporté deux trophées et proposé un très beau football :Le groupe a grandi. Nous sommes les premiers à avoir conscience que nous avons perdu des choses en cours de route : Nous avons disputé 52 matchs et la tournant a été la période où nous avons fait face à Liverpool, nous avons calé et nous avons perdu des plumes. "Je remercie tout le stade pour toute cette année, il a toujours été proche de nous, aussi lorsque nous étions en difficultés. Nous l’avons reconnu et nous leur avons rendu la pareille . C’est plus facile de repartir en symbiose, les tifosi savent aussi que nous avons tout donné. Nous sommes les premiers déçu mais je me dois de féliciter aussi le Millan." "Il faudra équilibrer l’équipe, mais je ne suis pas la bonne personne pour dire quel secteur se devra d’être renforcer, je dois me limiter à apporter ma contribution." Un regret ? "Les matchs de Ligue des Champions avec Liverpool, ce mois-là, nous ont enlevé quelque chose physiquement et émotionnellement. Je regretterais ce mois-là. Ce n'est pas seulement à cause d'un seul match que vous perdez. Nous avons connu sept matchs nuls, l'équipe a connu une baisse normale en championnat mais elle est sortie de la Ligue des Champions en jouant à armes égales... Lorsque vous gagnez, la fatigue pèse moins, mais lorsque vous perdez, elle vous dévaste d'un point de vue mental." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  13. Et c’est balo pour le Milan qui face à l’Atalanta verra, forcément dans les couleurs de la Dea, celles du Champion d’Italie en titre ! Comme le révèle la Gazzetta Dello Sport, le Milan Ac aura fort à faire face à la Dea de Gian Piero Gasperini : Preuve en est, pour retrouver trace de la dernière victoire du leader du championnat, il faut remonté à l’année 2014, soit plus de 8 ans ! Et à cette époque, L'ère de Gasperini à Bergame n'avait pas encore commencé, Milan profitait du retour de Kaka, qui avait marqué pour la 100e fois pour les Rossoneri ce jour-là. Il s'agissait aussi de sa dernière saison en Ligue des champions, jusqu’à son retour cette année Depuis, l'Atalanta s'est progressivement imposée et installée parmi les Grands d'Italie, mais elle est aussi et surtout devenue une véritable bête noire pour les Rossoneri, surtout à domicile. Car même si ces dix dernières années, le Milan a également connu quelques satisfactions sur son chemin, en remportant trois de ses quatre déplacement au Gewiss, certains se souviendront également avec joie de leur victoire 0-2, la saison dernière, qui a officiellement acté leur retour en Ligue des champions, le Tabou Atalanta se trouve à San Siro Le bilan du Milan contre la Dea au cours de la dernière décennie est extrêmement maigre : 2 victoires, 4 nuls, 4 défaites, 10 buts encaissés et 8 marqués. La tâche de Stefano Pioli s’annonce donc difficile, lui qui est confronté à l’un des moments-clés sa carrière. Des Nerazzurri pour terrasser les Rossonerri, what’else ?! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  14. Simone Inzaghi s’est livré suite à la conquête de la Coupe d’Italie aux différents organes de presse présent : "Nous avions conscience que nos deux dernières parties sont importantissimes, nous verrons ce qu’il se passera, j’y penserai intensément dès demain, mais je pense qu’il est juste de profiter d’une telle soirée, d’une chevauchée qui nous a offert une Coupe d’Italie importantissime. Elle s’ajouter à la Super Coupe d’Italie, deux titres qui faisaient défaut à l’Inter depuis tant d’années. Nous avons fait une excellente rencontre, nous nous sommes compliqué la vie, mais l’équipe avait le torse bombé et nous avons gagné avec mérite face à une Juventus composée d’excellents joueur et d’un très grand entraîneur." Çalhanoğlu a changé la physionomie de la rencontre "Il est importantissime, mais ce serait réducteur de donner des noms ce soir, j’ai gagné les deux titres avec un groupe de joueur qui a dû bomber le torse pour réaliser quelque chose d’incroyable, il nous reste dix jours de compétitions, et nous n’avons jamais abdiqué depuis le 8 juillet, je veux revivre de telles soirées. Il est probable que la double confrontation face à Liverpool nous a coûté quelques points, mais je préfère les avoir perdu plutôt que d’avoir déjà été éliminé de la Ligue des Champions au mois de décembre." Cette volonté d’union et une excellente base de départ… "Tu ne peux pas gagner deux titres en une saison si tu n’est pas un groupe, si tu n’as pas de base, si tu n’as pas ceux qui peuvent monter sur le terrain pour inverser la tendance, là tu ne gagnes pas . Tous ceux qui ont joué ont été très bon. Hélas certains n’ont pas pu monter comme Ranocchia, Gagliardini, Gosens, Caicedo, Vecino et Kolarov. Ce n’est pas encore fini, il nous reste dix jours de compétition." Qu’avez-vous dit aux garçons après la 90’ ? "Je leur ai dit que nous devions y croire, qu’il fallait tout donner en prolongation, la Juve était passé à cinq derrière et avec les crampes de Chiellini, elle est repassée à nouveau à quatre, nous nous sommes adapté rapidement. Mes joueurs sont matures et ils savent comment se positionner sur le terrain." "Nous tenions tellement à cette coupe, nous tenions à cette finale et en fin de compte, nous nous devions de la gagner. C’est toujours si beau avec ce Club, deux finales en une année et deux coupes de remportées qui nous manquaient depuis tant de temps, c’est une joie immense. Il est juste de profiter de cette soirée. Des demain, je penserai aux deux derniers matchs de la saison, mais je suis ici à faire la fête avec les Tifosi, ma femme et mes enfants, je vais maintenant faire la fête avec mon équipe et mon club." Vanné par Zenga "Oui, je viens de faire une bonne séance de cardio, j’en reviens satisfait... il sourit, j’ai fait toute l’aile du terrain, je suis allé de gauche à droite, tu as raison Walter !" Que vous apporte cette victoire, au niveau personnel et au niveau de votre conscience, sans oublier les objectifs définis ? "Nous sommes allé bien plus loin que les objectifs fixés, ils étaient tout autre à la base, mais j’ai de très grands joueurs et nous avons remporté deux titres qui nous manquaient depuis 10-12 ans. Je suis très heureux pour le Club, les joueurs, les Tifosi. A mon niveau, j’ai déjà remporté de nombreux titres en six ans, c’est toujours riche d’émotions." Qu’avez-vous pensé durant la rencontre ? "J’étais assez serein, la Juve est forte, tu te prends deux buts, mais tu te devais de continuer à bomber le torse et nous l’avons fait. Nous avons fait quelques courses de plus, mais la victoire est méritée face à un adversaire d’une très grande qualité, bien entraînée." C’est votre second titre de la saison en tant qu’Interiste... "J’en suis très satisfait, j’ai déjà gagné des coupes, mais c’est toujours beau d’en remporter, c’est la seconde de la saison et je me souviens d’où nous sommes parti et de ce qui m’avait été demandé. Nous avons réalisé d’excellents matchs et du très beau football, les objectifs ont été revu à la hausse, nous sommes allés bien plus loin. A présent, il nous reste les deux derniers matchs de championnat, je suis confiant, nous verrons comment ils se dérouleront." "Nous avons réalisé une superbe rencontre face à un adversaire de qualité, nous avons été très bon lors de la première demi-heure, ensuite nous n’avons plus tenu la distance et nous avons mal débuté en seconde période, mais notre équipe n’abandonne jamais de ce 8 juillet jusqu’à ce soir. Je fais face à un flot d’émotion continue qui ne s’arrête pas. C’est normal de profiter de cette soirée avec les Tifosi. Cela faisait onze ans que l’on avait plus remporté la Super Coupe et dix ans la Coupe d’Italie. Je suis heureux pour les garçons pour le club et pour nos merveilleux tifosi qui nous ont toujours accompagné de notre premier match jusqu’à cette finale de Coupe ce soir." "Je dédicace ce titre à mon staff qui m’aide quotidiennement, nous avons réalisé un très bon huitième de Finale en battant Liverpool qui, en 2022, n’a connu qu’une seule défaite et c’était face à nous, l’Inter. Probablement que cette double confrontation nous a coûté quelques points, mais je ne regrette rien. Nous aurions pu éviter les deux buts encaissés ce soir, mais nous en sommes à notre 50ème rencontre de la saison, je ne peux pas en demander plus à mes hommes, ceux qui sont monté sur le terrain nous ont donné un sérieux coup de main. Je suis très heureux, c’est normal de fêter nous ensemble et avec le public, ce nouveau titre." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  15. C'est une révélation du Corriere Dello Sport: "L'Inter s'apprête à dépasser le million de spectateurs au Giuseppe Meazza depuis le début cette saison: "Le palier sera franchi lors du match de ce soir contre Empoli. Et il s'agit-là d'une source de revenues très importante pour les caisses du club et d'un soutien fondamental pour l'équipe de Simone Inzaghi." Un message bien passé! "Pour pousser l'Inter à se dépasser, au Surpasso, s'il n'y aura pas 75.000 spectateurs, 70.000 Tifosi seront présents, car le secteur visiteurs reste et restera toujours attribué aux quelques tifosi de l'Empoli qui seront environ de 200. Toutefois, les sièges invendus au troisième anneau bleu n'empêcheront pas le Club de Viale della Liberazione d'atteindre un palier important : Un million de spectateurs depuis le début de la saison combiné entre la Serie A, la Ligue des Champions et la Coppa Italia." "En effet, avant le match d'aujourd'hui, le nombre de billets vendus était d'environ de 987.000 et grâce au match contre Empoli, le million sera franchi." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  16. C’est une révélation du Corriere Dello Sport : “Depuis quelques semaines et comme annoncé en janvier lors de la présentation de l’obligation aux investisseurs, des négociations ont débuté quant à la prolongation du contrat liant l’Inter au sponsor technique Nike." "L’accord actuel signé en 2014 et arrivant à échéance en 2024 a permis au club de récolter que très peu d’argent : 4,25 millions d’euros en 2017-2018 après un quinquennal sans Ligue des Champions. La prime de base pour celle-ci (hors prime de victoires) est de 12,5 millions d’euros. L’objectif ambitieux est celui de doubler la mise et d’atteindre une somme avoisinant les 35 à 40 millions d’euros, une somme qui resterait tout de même inférieure à ce qu’Adidas garanti à la Juve : Soit un contrat de 51 millions d’euros établi lors de l’ère turinoise de Ronaldo et dont le contrat cour jusqu’au 30 juin 2027." "Remporter le Second Scudetto de suite, en y ajoutant la seconde étoile sur le maillot pourrait permettre au club de la Viale Della Liberazione de disposer d’un pouvoir de négociation plus important, mais il semble difficile de voir le Colosse américain satisfaire aux chiffres demandés: L’objectif de l’Inter est de parvenir à la fumée blanche d’ici à la fin de l’été. Est-ce possible ? Les parties, même si elles sont distantes, en discutent." Selon vous, est-il temps de remercier Nike ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  17. La presse sportive s’est enflammée suite à la révélation de la Gazzetta Dello Sport sur la future arrivée de Paulo Dybala à l’Inter. Place à présent à deux articles détaillés en provenance de la péninsule Pour Tuttosport Comment est-ce possible d’arriver à Paulo Dybala à l’Inter, avec la thématique de la soutenabilité, comme étoile polaire dans les plans de Suning ? "Pour l’expliquer, il faut se concentrer sur Giuseppe Marotta qui s’est jeté sur sa proie à peine les papiers du divorce entre la Juve et l’argentin actés. Celui-ci a demandé à Jorge Antun, son agent, quel était le délai qu'ils avaient donné pour trouver une équipe. La réponse "Nous ne sommes pas pressés" était ce que l'Inter voulait entendre, car le Mercato des Nerazzurri sera quoiqu’il arrive marqué de départs." "Suning a d'ailleurs défini les palettes nécessaires pour maintenir la soutenabilité des comptes : Le Mercato devra présenter un solde positif de 60 millions d’euros et la masse salariale devra diminuer de 15% avec une épargne de 20 millions d’euros. Les objectifs fixés à Simone Inzaghi seront les mêmes que ceux de l’été dernier : Terminer dans le Top 4 et atteindre les huitièmes de finale de la Ligue des Champions. Pour ces motifs, Steven Zhang lui-même est le premier à savoir que son Inter devra rester compétitive." "Marotta, qui connaît bien le tempérament de Dybala, sait pertinemment qu'il a le oui du joueur dans la main, surtout par le fait qu’il désir se sentir comme un centre de gravité dans le projet, cela influera sur sa décision. C'est aussi pour cette raison que, par exemple, Marcelo Brozovic a choisi de prolonger l’aventure avec l'Inter malgré une offre bien plus importante du Real Madrid. L'Argentin, tout comme son futur équipier, serait l'étoile la plus brillante au firmament à Milan, car l’équipe ne possède également pas d’autre profils de ce type dans son noyau." "Il s’agit donc du meilleur tremplin pour mettre sur pied les bases d’un accord salarial. Dybala, qui gagne 7,3 millions d'euros à Turin et qui avait conclu un accord pour 8 millions plus 2 millions de bonus avant de consommer cette rupture, sait bien quels sont les paramètres du club Nerazzurro et que pour se lier les parties devront toutes les deux sacrifier quelque chose". Pour la Rosea, les futures flèches de l'Inter seront argentines "Les routes de Lautaro Martinez et de Paulo Dybala devraient converger à l’Inter après s’être tant de fois croisées en équipe nationale lors de ce dernier quadriennal. Si Marotta et ses adjoints parviennent à mettre la main sur la Joya et, en même temps, à résister aux avances des grands clubs européens vers le Toro, la "Dyla" pourrait prendre vie à Milan, elle qui a été testée à de très nombreuses reprises par le sélectionneur national Lionel Scaloni" "En effet, Lautaro et Dybala ont joué 8 fois ensemble en équipe national pour trois buts inscrits par Lautaro dont deux via une passe décisive de Paulo. L’entente entre les deux s’affineraient et ils pourraient tranquillement coexister: Les caractéristiques de l'un et l'autre sont également bénéfique dans le cadre d’une possible alternance impliquant trois attaquants. L'amitié et le sentiment qui les unissent également en dehors du terrain seraient l'ingrédient supplémentaire d'une paire capable de faire rêver les Nerazzurri." Pour Marco Barzaghi, le recrutement est certain "Les chances s’élèvent à 90%, elles sont très élevées mais pas à 100% : Je conserve une prudence de 10%, car tout n'est pas fait ou signé. Ce n'est qu'à ce moment-là que je me donnerai entièrement, car tout peut arriver avec les joueurs en fin de contrat. En fait, nous pouvons même baisser un peu le pourcentage car un démenti est arrivé d'Antun, et la Viale Della Liberazione est irritée par ces rumeurs, vu que l’'entourage du joueur joue pour négocier de meilleures offres." "Il y a aussi beaucoup d'irritation car une telle rumeur avant la rencontre face à Empoli et la Finale de la Coupe d’Italie peut déstabiliser aussi les attaquants actuels de l'Inter. Il faut donc comprendre s'il s'agit de démentis de façade ou si autre chose peut se produire." Javier Zanetti, Diego Milito, Estéban Cambiasso pour ne citer qu’eux, l’Inter et l’Argentine cultivent une histoire d’amour qui n’est pas prête de s’arrêter, qu’en pensez-vous ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  18. C’est une révélation de la Gazzetta Dello Sport : "Malheur à celui qui ne remportera pas le Scudetto. L’Italie est d'ailleurs le seul pays a déjà proposer ses quatre qualifiés à la Ligue des Champions : L’Inter, le Milan, le Napoli et la Juve, mais le tirage au sort du 25 août 2022 à Istanbul fera l’objet d’une attention toute particulière." "Celui qui remportera le Scudetto, entre l’Inter et le Milan sera repris en tête de série. La Juventus sera dans le second chapeau, en étant très probablement accompagné par Chelsea, Barcelone, Séville et l’Atletico qui devraient suivre le Champion de la Liga d’Ancelotti. La dernière place en Angleterre devrait s’adjuger entre Manchester United, Tottenham ou Arsenal. Toutefois même le dernier club anglo-saxon sera tête de série, preuve en est la superpuissance de la Premier League." "Le Napoli sera reversé dans le troisième chapeau avec une chance minimal d’améliorer sa position. Pour le second du championnat, s’il s’agit des Nerazzurri, ceux-ci seraient propulsé dans le troisième chapeau avec l’espoir d’être reversé dans le second. Pour le Milan en revanche, il s’agirait du troisième ou quatrième chapeau.....Un scénario malheureux étant donné la façon dont cette Ligue des Champions s'est déjà déroulée." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  19. Dans un communiqué officiel où l'UEFA a sanctionné les clubs et les équipes nationales russes pour la saison de football à venir. L'instance dirigeante du football européen a décidé que les clubs russes ne pourront également pas participer aux prochaines compétitions de l'UEFA, de la Ligue des champions à la Conference League, en passant par la Ligue des nations. En ce qui concerne la compétition de clubs la plus prestigieuse d'Europe, la Ligue des Champions, cette situation impacte directement les équipes italiennes et plus particulièrement l'Inter et le Milan. L'intérêt porte sur les primes de l'UEFA et en particulier sur la tranche de revenus qui est divisée entre les clubs sur la base du classement historique/décennal. L'équipe évincée de la Ligue des champions sera le Zenit Saint-Pétersbourg, qui a été sacré Champion de Russie lors de la dernière journée de championnat et qui aurait dû participer au prochain tournoi. Son exclusion libère une place sera octroyée au Champion d'Écosse. Toutefois, le Zenit occupe une position plus élevée que l'Inter et le Milan AC dans le classement historique (24e place, contre 26e et 27e pour les écuries milanaises) ce qui explique qu'il aurait reçu plus d'argent en cas de qualification. Son exclusion tire les Nerazzurri et les Rossoneri vers le haut, avec un impact sur le total des primes de l'UEFA. Selon les estimations de Calcio&Finanza, actuellement, si toutes les équipes en tête du classement qui peuvent encore se qualifier pour la Ligue des champions atteignaient leur objectif, l'Inter récolterait plus de 13,6 millions d'euros et Milan plus de 12,5 millions d'euros. Cela représente plus d'un million chacun par rapport au montant que les deux clubs auraient gagné avec la présence du Zenit dans la compétition. Il n'en va pas de même pour la Juventus et le Napoli, qui sont également qualifiés pour la prochaine Ligue des champions mais qui devancent déjà le Zenit au classement historique/décennal (les Bianconeri sont 4ème, les Partonopei 19ème). L'exclusion des Russes n'affecte pas leur position dans le classement et, par conséquent, leurs récompenses de l'UEFA. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  20. Nous ne sommes pas prêt : Après Andrea Agnelli qui déclare son « amour » pour l’Inter, place à Leonardo Bonucci! Interviewé lors de la retransmission de "Supertele", émission diffusé sur DAZN, le champion d’Europe s’est livré sur la Course au Scudetto "Il y a de l’amertume car nous avons perdu quelques points en cours de route et que, si nous avions joué certains match différemment, nous aurions pu récolter 2-3 points supplémentaire qui nous auraient permis de nous battre jusqu’à la dernière journée. Mon espérance est que l’on pourra faire mieux aussi bien en Championnat qu’en Ligue des Champions." Le Scudetto ? "Si je regarde le calendrier, je dirais que l’Inter va l’emporter, elle a des rencontres bien plus abordables, mais ce championnat est caractérisé par de grandes surprises. C’est une course au Scudetto très belle, dommage de ne pas y participer, mais elle fait la joie des spectateurs." Que se cache-t’il derrière de tels comportements…. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  21. S’il a manqué son tir au but, sa reprise de la tête a permis à Lautaro Martinez d’égaler son record personnel! Voici la répartition 17 buts en Serie A 1 but en Ligue des Champions 2 buts en Coupe d’Italie 1 but en Super Coupe d’Italie Record personnel de la saison 2019/2020 égalé, mais un record personnel qui se doit d’être éclaté en cette fin de saison ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  22. C’est officiel, l’Inter n’est pas conseillé aux cœurs sensibles, encore plus lorsque son entraîneur, Simone Inzaghi est aussi touché par cette folie. Preuve en est sa déclaration à DAZN après l’importantissime victoire Nerazzurra sur le terrain hostile de l’Udinese "C’était une grande démonstration de caractère et de personnalité face à une équipe en excellente forme et avec des joueurs de qualités : Elle a toutefois fait face à une Inter qui avait la gagne et qui a mérité sa victoire : Je veux remercier les Tifosi qui se sont fait entendre ici, comme si nous étions au Meazza." Dernièrement, l’Inter tremble lorsqu’elle encaisse un but… "Sur le 2-0, nous avons encaissé ce but de Piussetto qui nous a fait légèrement reculé, mais nous n’avons pris quasiment aucun risque. Nous sommes le 1er mai à la cinquantième rencontre, nous sommes allé jusqu’au bout en Coupe d’Italie et nous nous présentons avec 7 parties disputées en 22 jours, mais nous nous sentons bien et nous y croirons Fino alla fine". Est-ce important de jouer avant ou après le Milan, cela peut-il faire la différence ? "Non, car nous sommes habitués, cela fait tant années que les télévisions sont arrivées...Aujourd’hui nous jouions après, la fois prochaine c’est avant. Personnellement, j’étais concentré sur l’Udinese et les joueurs ont répondu présent tout en ayant conscience du résultat du Milan : Nous avons une rencontre importantissime face à Empoli avant de disputer la Finale de la Coupe d’Italie." Après la défaite à Bologne, il fallait une réaction qui es arrivée… "J’ai échangé avec l’équipe, nous devions réaliser un match important : Nous avons souffert avec l’Udinese que est une équipe physique et en forme, mais nous nous devions de faire une rencontre Da Inter, en sachant qu’il y encore 9 points en jeu et que tout est possible." Du point de vue tactique, quels sont les facteurs qui ont été déterminants ? "J’avais décidé de laisser le milieu haut et d’ouvrir les ailes en cherchant les attaquants le plus possible. Au-delà de l’aspect tactique, les garçons ont donné de l’intensité et de l’agressivité: Des ingrédients important dans ce type de match, ce n’était pas facile car il s’agissait de deux matchs à l’extérieur très rapprochés." Comment va Barella, qui est sorti blessé en fin de match ? "Cela semble être une assez forte contusion, j’espère que ce n’est rien de grave car c’est un joueur fondamental qui a réalisé un grand match, je croise les doigts." Quel type d’Inter verrons-nous pour ces derniers matchs ? "Je peux seulement vous dire que depuis la Super Coupe d’Italie, que nous sommes encore en course en Serie A et en Coupe d’ltalie. Après cette très grande satisfaction, nous voulons gagner encore d’autres choses. Je crois que cette année, les Tifosi se sont divertis surtout vu ce qu’il s’était passé en début de saison." L’Inter est-elle Pazza ? "Oui, elle est folle car elle a remporté la Super Coupe d’Italie, a atteint les huitièmes de finale de la Ligue des Champions après 10 ans d’attente, elle se retrouve en Finale de la Coupe d’Italie après 11 ans, j’espère qu’elle restera toujours aussi folle!" ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  23. Vous ne rêvez absolument pas, Andrea Agnelli s’est livré au cours de l’évènement "Il Foglio a San Siro" , aussi bien sur le parcours de sa Juventus, mais également sur notre Beneamata! La Coupe d’Italie ? "Le Sport a une règle dans la vie : Que tout redémarre toujours à zéro, Il faut toujours être affamé et avoir l’envie d’arriver devant tout le monde : C’est l’essence même du sport. Chaque titre compte, mais ce n’est pas toujours l’équipe la plus forte qui ‘emporte, le plus important reste le Championnat car c’est vraiment l’indicateur de l’équipe qui est la plus forte. La compétition avec le plus d’appeal est la Ligue des Champions, mais chaque tournoi compte et c’est important de l’inscrire dans l’armoire à trophée." Avez-vous des regrets pour cette saison, suite à votre rencontre face à l’Inter ? "Chaque saison sans titre apporte des regrets : Cette partie nous a apporté un jugement diamétralement opposé, établir un jugement devrait avoir lieu en fin de saison, mais nous avons tendance à juger chaque match en revanche." Est-ce que le projet Agnelli est viable ? "Oui, j’en plaisante avec Lapo : Il la toujours la capacité d’intervenir au bons moments avec ses vannes. Nous sommes arrivé ici à regretter une partie qui s’est déroulée il y a déjà quelques semaines, mais notre vision du projet est à long terme : Arriver à regretter une saison est de bon augure pour définir les objectifs à venir." Le départ de Dybala ? "C’est un grand joueur, mais les décisions découlent d’instants : En décembre, si l’on m’avait parlé de Vlahovic à la Juve, j’aurais répondu que c’était impossible : Les ressources sont limitées et il faut savoir comme les investir. Vu sous cet angle nous avons Vlahovic, De Ligt, Locatelli et Chiesa et proposer une offre à Paulo qui n’est pas à la hauteur de son niveau aurait été injuste même pour lui, qui a 29-3 ans, se doit de trouver son ultime défi." Est-ce que Marotta manque à la Juve ? "Marotta est une personne qui me manque car je l'aime bien. À l’époque, des décisions ont été prises et des pensées ont été émises à son sujet, qui l'ont d'abord attiré puis plus du tout. Le club avait pris d'autres décisions. Il fait beaucoup de très belle choses à l'Inter, j’entretiens d’excellents rapports avec Steven Zhang, il y a aussi là-bas un ancien ami de l’Université." "Je peux vous le dire: J'aime assez bien l'Inter même si c'est particulier." Le Scudetto ? "Deux points en quatre matchs…Tout peut arriver : J’espère à un suicide collectif et que nous remportions tous nos matchs." Le nouveau stade de l’Inter et du Milan ? "Il a fait son temps, je l’ai déjà dit : On a sacrifié Wembley pour un nouveau Wembley qui n’a rien de comparable à celui du passé. En Italie, tu auras toujours besoin d’un stade de 60.000 personnes pour accueillir les grands évènements, tu dois aussi songer à la création d’un Stade "Di casa" pour la Nazionale. J’ai toujours dit à l’Inter et au Milan qu’il vaut mieux avoir des stades individuels, ensuite tu as la planification et les investissements, je comprends qu’ils veuillent faire certaines choses ensemble, mais il te restera toujours cette cohabitation qui ne te permettra pas d’avoir ta propre identité." Est-ce que la Coupe d’Italie pourrait vous arracher un sourire pour cette fin de saison ? "J'ai toujours le sourire aux lèvres, ainsi que la méchanceté de toujours gagner." Agnelli qui déclare "bien aimer l’Inter"……comment dire…. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  24. Simone Inzaghi a remporté son premier Derby Della Madonnina. Si celui-ci est bien évidemment heureux par l’excellente performance de ses hommes, il n’oublie pas ce qu’il a vécu ses dernières semaines Son interview à Mediaset "Les garçons ont, pour moi, été fantastiques : Nous voulions remporter ce Derby et disputer cette finale, il y a eu d’autres Derby mais celui-ci était importantissime, nous l’avons mérité sur le terrain." L’Inter de ce soir sera-t ’elle celle de cette fin de saison ? "Nous y travaillons depuis le 8 juillet et c’est ce que j’espère : Nous devons continuer à aller de l’avant : Nous avons remporté la Super Coupe d’Italie, à présent,nous disputerons une autre Finale et aussi le Final du Championnat qui devra être géré de la meilleure des façons." L’équipe semble être plus en jambes... "Nous avons tous été bons pour rester lucide durant ce mois et demi où nous étions confronté à un calendrier très dense avec la Finale de la Super Coupe, Liverpool en Ligue des Champions, nous avons dépensé tant d’énergie et nous avons aussi perdu quelques points en cours de route : Nous avons tout encaissé, tout le monde s’est donné au travail et à présent nous obtenons cette accès à la Finale, une finale à laquelle nous tenions à tout prix. Le parcours est encore long, Milan est en tête du championnat, mais nous nous battrons fino alla fine”. Vous avez aligné Correa... "J’ai 5 attaquants qui se sentent bien, quotidiennement un entraîneur doit prendre énormément de décisions : Les 5 changements en Super Coupe d’Italie m’ont permis de gagner un titre. Ensuite, durant un mois et demi un débat a eu lieu sur mes changements : J’accepte les critiques constructives, pas celles montées de toute pièces. Je suis allé de l’avant et je suis en Finale après avoir gagné un Derby. Il nous manque un match pour remporter la Coupe et nous devons poursuivre de la sorte en Championnat : Avant nous étions favori, puis écarté, il y a tellement de mouvements mais ce sont des équipes très fortes qui se battrons jusqu’au bout." Qu’est-ce qui a changé comparé au match aller ? "Nous avons travaillé sur la construction du jeu après la Spezia, surtout avec beaucoup de vidéso. Nous avions bien joué lors des deux Derby en Serie A, mais au match aller, nous étions dans une période où nous venions de disputer énormément de rencontres, où nous étions moins lucides, où nous ne parvenions plus à nous exprimer comme avant. Nous avons travaillé sur les phases de possession et de non-possession du ballon." Que ressentez-vous avec cette première victoire du Derby de Milan ? "Cela me fait plaisir pour tous nos tifosi qui sont merveilleux, il y avait un tel monde et je suis fier de leur avoir donné cette si belle satisfaction : Nous sommes là et nous voulons nous battre : Nous sommes en course dans toutes les compétitions : Ils nous ont aidé ce soir et ils nous aideront samedi : Toutes les rencontres sont difficile dans notre championnat." En conférence de presse Place au frissons! "Nous ne pouvions aller en Finale qu’en l’emportant, pour arriver à soulever la Coupe, il nous reste une rencontre, mais nous avons envoyé un message important, face à une équipe de valeur qui, aussi ce soir nous a posé quelques problèmes. Je pense qu’il faut distinguer les compétitions, il y a le Championnat et la Coupe d’Italie : Il est normal qu’un tel résultat peut t’apporter énormément de confiance et d’estime de soi, ce qui me conforte le plus ce soir, c’est d’avoir vu mon équipe, avec ses remplaçants, bien entrer dans le match : Nous savons que pour cette fin de saison, en plus du match à retard, que nous devrons nous montrer bon pour récupérer physiquement et mentalement." On ne peut pas, ne pas parler de Lautaro Martinez... "Il a été excellent ce soir et il n’a jamais été un problème : Il a toujours eu des possibilités, il y a des périodes où tu arrives toujours à marquer et d’autres moins, mais je pense qu’avec ses buts, il est d'ailleurs dans sa moyenne : Il ne devait pas abdiquer et continuer à travailler comme il l’a toujours fait." La victoire appelle les Victoires... "Sans aucun doute et c’est notre désir : Nous savons ce que nous avons donné durant cette compétition et nous tenions à la Finale, à présent nous y sommes, mais nous y repenserons dans une vingtaine de journées." Pioli se plaint du but annulé... "Je ne l’ai pas encore visionné, je n’ai vu qu’une image arrêtée, je vois Handanovic bouger son cou parce que sa vision était bloquée par un joueur du Milan AC. Je dois encore tout revoir, je n'ai même pas vu nos buts." Vous avez gagné votre premier Derby : Que ressentez-vous ? "Ce sont de très belles émotions : j’ai attendu que nous puissions avoir un stade comble car c’est la première fois que nous pouvions le disputer avec 100% de notre tifoserie : Ils nous ont transcendé du début à la fin : Je pense que nous avons offert de très belles satisfactions à nos tifosi, comme nous étions parvenu à le faire déjà en Super Coupe : Il nous reste six matchs de championnat et la Coupe d’Italie." Quel cote donnez-vous à votre équipe ? "Très élevée, nous savons d’où nous venons, d’où a commencé notre parcours avec la problématique des joueurs partis : Il y a toujours eu de la confiance et j’ai trouvé une très grande disponibilité chez les garçons : Nous devons continuer à nous battre en Serie A, car le Milan est devant est que nous devons continuer à les chasser." A Inter TV "Nous avons disputé un match important en faisant preuve d’intelligence et de qualité. C’est juste de profiter de cette victoire avec nos magnifiques tifosi qui nous ont soutenu. Mais pour soulever la Coupe, il reste encore un match. Nous avions bien joué lors des deux premiers Derby en Championnat mais nous n’avions pas été primé au tableau d’affichage. Ce soir nous avons disputé un match d’une très grande importance et nous tenions à cette finale." Quel bilan faites-vous de votre saison ? "Il faut attendre avant de l’établir, nous avons très bien travaillé tous ensemble, Staff et Club, c’est un long travail qui a débuté le 8 juillet et il me semble prématuré de déjà faire un discours." Comment caractériser cette Inter ? "Qualité et Humilité : Lorsqu'il le fallait, nous avons mis de la qualité et quand il le fallait, nous avons été humbles. Les cinq remplaçants sont entrés en jeu de la meilleure façon possible: Vidal, à 3-0 par exemple, a très certainement mis des coups de lattes pour que Milan ne revienne pas." Lautaro ? "Les attaquants traversent des périodes, lui et les autre réalisent tous un très gros boulot : Je leur demande aussi de participer en phase de non-possession. Aujourd’hui, il était en pleine fraîcheur et lucide . Nous tenions à cette finale, nous la disputerons dans une vingtaine de jouer avec la conviction de la jouer de la meilleure des façons possibles." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  25. Interviewé par MatchDay Programme, Matias Vecino, le milieu de terrain de l’Inter, est revenu sur son aventure à l’Inter, une aventure qui est sur le point de se terminer… "Je suis à l’Inter depuis cinq ans et j’ai joué tant de parties importantes. Une de celles que je n’oublierai jamais c’est sans aucun doute la rencontre face à la la Lazio à l’Olimpico, elle nous avait permis de retrouver la Ligue des Champions : C’était une Remontada, qui s’est terminé avec mon but de la tête qui est à l’origine des célébrations qui ont suivi." "Porter le Maillot Nerazzurro est un signe de fierté et de grande responsabilité. Dans l’Histoire du club, il y a des champions qui sont des exemples pour moi, d’Alvaro Recoba à Juan Sebastian Veron. Ce dernier a toujours été mon idole, j’ai toujours aimé sa façon de jouer, ses qualités, sa personnalité." Quelles sont les caractéristiques qui définissent votre façon de jouer ? "Je dirais: Le sens du sacrifice, le travail, mes courses pour m’insérer entre les lignes. Le Scudetto de la saison dernière et la Super Coupe sont le couronnement d’un parcours de croissance qui a débuté en 2017 et qui s’est amélioré année après année, c’est la consécration d’un rêve." "Nous sommes un groupe déterminé, nous travaillons toujours pour être compétitif, c’est important de conserver de la lucidité, aussi bien lors de nos meilleurs moments, que dans les plus compliqués : Nous devons toujours continuer à proposer notre jeu." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...