Aller au contenu
×
×
  • Créer...

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'lionrock capital'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. Le fonds d’investissement siégeant à Hong Kong, détenteur de 31,05% des actions de l’Inter, est le "grand perdant" du dernier Conseil d’Administration Révélation de TuttoSport "Le poids de la LionRock Capital dans l’Inter est pratiquement réduit à zéro" : C’est le principal effet du Conseil d’Administration des actionnaires de l’Inter qui s’est tenu hier. La réunion qui s’est tenu faisait l’objet d’une convocation pour approuver des modifications relatif aux statuts du club, via le fil conducteur "Réduction de certains droits réservés aux actionnaires minoritaire qualifiés." Derrière cette formule utilisée dans le communiqué officiel de l’Inter, se retrouve une nouveauté substantielle : Le palier pour être considéré comme actionnaire minoritaire de l’Inter a été relevé, en passant de 10% des actions à 35%. Dès à présent, pour avoir droit à un pouvoir décisionnel, il faudra posséder plus de 35% des actions de l’Inter. En conséquence, le Fonds de Hong-Kong avec ses 31,05% est hors-jeu. La confirmation est également plus explicite suite à la nouvelle répartition des personnalités siégeant au Conseil d’Administration qui se compose de 10 éléments : Tom Pitts a quitté le Conseil en laissant seulement Daniel Kar Keung Tseung comme représentant de la Lion Rock Capital. Comment on dit: "Se faire Ken en chinois ?" ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  2. C’est une information de la Gazzetta Dello Sport : Lors du Conseil d’Administration qui s’est tenu ce jeudi 08 juillet 2021, le Président de l’Inter a tenu à rassurer les actionnaires sur les contours de l’opération menant à Oaktree et sur l’engagement de Suning vis-à-vis de l’Inter "Il s’agit d’un engagement à long terme, qui va au-delà des rumeurs qui ont circulé ces derniers mois, et même ces dernières semaines. En un mot, l’Inter n’est pas un club à vendre, ce n’est pas un actif dont Suning veut se distancé." - C’est ce que Steven a tenu à préciser et dans un contexte tel que celui d’un Conseil d’Administration, cela ne peut pas, ne pas avoir d’importance Cela ne veut pas dire, comme l’a souligné le Président lui-même, qu’il faut se voiler la face : Nous faisons face à une période économique particulière difficile en ce qui concerne le monde du football. Il sera fondamental de pouvoir compter à nouveau sur les recettes en provenance du Stade. Et si cela vaut pour tout le monde, cela l’est encore plus pour l’Inter qui a perdu 60 millions d’euros lors de la saison écoulée, sans public au Giuseppe Meazza! Une réouverture des stades permettrait de ne plus revivre une saison aussi difficile! La LionRock Capital n’est plus l'actionnaire minoritaire! En effet, durant le Conseil d’Administration, les statuts ont été adapté : Pour "définir" l’actionnaire minoritaire, celui-ci devra disposer non plus de 10% des actions du club, mais de 35% de celles-ci. La LionRock Capital, qui dispose de 31% a de fait perdu ce statut! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  3. C’est une information de la Gazzetta Dello Sport, le Conseil d’Administration extraordinaire qui se tiendra aujourd’hui va ratifier l’entrée de deux nouveaux conseillers indépendants : Carlo Marchetti et Amedeo Carassai, Tom Pitts qui représentait la LionRock Capital quitte le Conseil "C’est une transition naturelle suite à l’octroi du prêt de 275 millions d’euros signé par Oaktree" ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  4. C’est désormais acté : Pas de Bc Partners, pas de Pif, le futur de l’Inter se trouver sous le Drapeau étoilé d’Outre-Manche : L’Ansa, l’organe de presse officiel italien, a confirmé l’arrivée d’Oaktree Capital dans le capital de l’Inter "A la suite d’une procédure de vérification, et en présence d’une vision commune à long terme du projet, une opération de financement au niveau de l’actionnariat a été finalisée aujourd’hui avec le fonds d’investissement Oaktree Capital Management, L.P. Avec ce financement, l’actionnaire continuera à soutenir le Fc Internazionale Milano avec l’objectif de surmonter les difficultés et les opportunités perdues, durant la période du Covid-19." - Tel est le communiqué adressé par l’Inter à l’Ansa qui conclue Que va-t-il se passer maintenant ? Marco Bellinazzo, expert dans le domaine de l’économie appliquée dans le monde du football s’est livré à Sky Sport “Il s’agissait de mois difficile pour l’Inter, comme pour tous les grands clubs : La pandémie a frappé durement le football. Je considère que l’Inter a été l’équipe la plus pénalisée par la fermeture des stades. Elle a se présentera, à présent, avec plus de sérénité pour la saison à venir." "Avec ce financement qui va arriver via la Great Horizon en plusieurs tranches, afin de faire face aux nécessités financières de cette année et de l’année à prochaine : Le financement laisse intact l’actuel axe sociétal: Suning reste l’actionnaire majoritaire avec la LionRock Capital, elle à 31%." "Le financement devra être remboursé dans les trois ans et les actions du clubs restent en gage envers la personne qui a accordé ce prêt. Suning devra payer, mais il se trouvera devant une situation plus sereine comparé à ces dernier mois. L’objectif de Suning n’a jamais été celui de céder le club, encore moins depuis sa Victoire. Il veut le relancer, mais la situation n’est pas entièrement résolue : Il faudra travailler sur les recettes et les dépenses." "L’Inter va, à présent, payer les salaires de mars, même si elle a le temps jusqu’en fin juin. Ensuite elle va devoir réduire le montant des salaires les plus important en tenant compte de l’amortissement de la valeur des joueurs, pour environ 15-20%. Elle veut y parvenir sans dénaturer le projet technique et sans l’affaiblir, Suning souhaite apporter à l’Inter une stabilité entre les Grands d’Europe. La priorité est de trouver le Main Sponsor qui va remplacer Pirelli." Le Mercato? "Elle va devoir en premier lieu travailler sur les couts et sur les bonus : L’idée est celle de réaliser un mercato d’auto-suffisance, en travaillant sur les prêts, voire en interrompant les contrats des joueurs qui ne rentrent plus dans le projet technique." "Le tout en accord avec Marotta, Ausilio et Conte: Ce sera le Mantra des prochains mois, il faut se souvenir qu’outre les clubs anglais, tous se retrouvent dans une même condition : Barcelone, sans le Covid aurait conclu son bilan avec le milliard de recettes, il est à présent contraint de se refinancer : Il sera demandé aux joueurs d’épouser le projet technique de l’Inter." Le Saviez-vous ? Oaktree propriétaire de l’Inter si ..... "Oaktree, fort de son prêt à hauteur de 275 millions d’euros aura en gage les 68,55% de Suning, en plus d’acquérir les 31% de la LionRock. Le fonds d’investissement spécialisé dans les actifs en détresse agira comme Eliott : En cas de défaut de remboursement, il exercera son droit sur les actions pour devenir le propriétaire de l’Inter" - Andrea Montanari, journaliste à Milano Finanza ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  5. Avant toute chose, l’arrivée d’Oaktree est également confirmé en Outre-manche par Bloomberg: Ce sont des jours importants qui se profilent pour l’Inter et,Oaktree va finalement rentrer dans le Capital de l’Inter. Oaktree Capital Group va acquérir une part d’action minoritaire du Fc Internazionale Milano Spa suite à un accord à hauteur de 275 millions d’euros, soit 336 millions de dollars, celui-ci visant à soutenir l’équipe italienne de football face à ses difficultés financières Le fond américain est proche d’une acquisition de 30% des actions de l’Inter détenu actuellement par le Private Equity de Hong-Kong, la LionRock Capital. Il fournira un prêt fondamental pour le club, selon plusieurs personnalités ayant connaissance de la négociation L’intervention pourrait porter au plein pouvoir du fonds d’investissement siégeant aux Etats-Unis, de l’équipe de football dont le propriétaire est le conglomérat Suning Holdings Group Co. ont expliqué des personnes proche du dossier Une annonce est prévue pour mercredi avec Tom Pitts de la LionRock qui se retirera du Conseil d’Administration de l’équipe de football. L’Inter, Oaktree et la LionRock ont refusé tout commentaire, les discussions finales sont toujours en cours, et la négociation pourrait encore sauter Oaktree va initialement collaborer avec Suning pour systémiser le bilan de l’Inter. Si Suning n’est pas en capable de rembourser ses dettes après trois ans, ce prêt va se transformer en action, ce qui permettra au fond américain de prendre le contrôle de l’Inter. Ce serait la seconde fois, en très peu d’année, qu’une banque d’affaire financière américaine, aurait entre ses mains, une grande équipe du Calcio. La carte Federico Ghizzoni En effet, selon Il Sole 24Ore, Oaktree devrait proposer ses hommes au sein du conseil d’Administration de l’Inter, une fois l’accord acté. En tête de proue, on retrouve Federico Ghizzoni, un homme d’affaire qui peut se vanter d’une carrière stellaire à l’intérieur d’Unicredit....Mais qui est-il ? Originaire de la région de Piacenza, il est né en 1965. Il est diplômé en droit à l’Université de Parme. Il comme immédiatement à travailler dans le milieu bancaire. Durant la décennie 90, il commence son aventure à l’étranger, en devant le vice-Directeur Général du bureau londonien de Credito Italiano, avant de devenir le Directeur Général du bureau de Singapour. En 2000, il intègre Unicredit en étant nommé Directeur du Corporate and International Banking de la Bank Pekao (Groupe bancaire polonais) En 2003, il intègre la Koç Financial Services, soit une joint-venture entre Unicredit et le Groupe industriel Koç Holding, qui est le plus important de Turquie Son ascension à Unicredit continue jusqu’en 2007 où il devient responsable du secteur d’activité de l’Europe Centrale et de l’Europe de l’Est, avant d’être nommé Vice-Ceo de la banque en 2010. Il atteindra le sommet le 30 septembre 2010 en succédant à Alessandro Profumo comme Administrateur-Délégué d’Unicredit. Il occupera ce poste jusqu’en mai 2016 où il laissera sa place à Jean-Pierre Mustier. Il est l’auteur d’une carrière riche de succès et de satisfaction, accompagné d’une foi infatigable au fils des ans : la foi Nerazzurra Ghizzoni est un très grand Tifosissimo de l’Inter, il assistait toujours, lorsque cela était bien sur possible, à toutes les rencontres de son équipe de cœur au Meazza, en devenant un visage familier de la Tribune VIP du Meazza. Auteur d’une carrière stellaire et d’un curriculum de très haut niveau, il dispose d’un amour inconditionnel pour le club : Oaktree aurait-il trouvé la personne la plus adaptée pour intégrer le CDA Nerazzurro ? Pensez-vous qu’il pourrait s’agir, à l’avenir, du Futur Président de l’Inter ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  6. Selon la Gazzetta Dello Sport, Oaktree va offrir la bouffée d’oxygène tant attendue dans le Milan Nerazzurro. Toutefois, les rumeurs circulant ses derniers joueurs seraient balayées d’un revers de la main: Les fonds arrivent comme une bouffée d’oxygène dans les caisses de l’Inter. Demain devrait être le jour de l’accord du financement d’Oaktree, géant américain dans la gestion globale patrimoniale, même s’il existe la possibilité que la signature soit reportée d’un jour, vu les milles obstacles qu’ont peu représenter une opération aussi complexe. En jeu, les 250 millions d’euros nécessaires pour conclure une mission délicate et importante pour le futur du club. Il n’est pas prévu de procéder à l’établissement d’un Conseil d’Administration extraordinaire: La LionRock, le fonds d’investissement siégeant à Hong-Kong restera titulaire des 31,05% des actions qui sont en sa possession depuis janvier 2019. Il n’est prévu pour l’instant de sortie de sa part, aussi bien pour faire de la place à Suning, que pour l’entrée d’Oaktree La répartition du financement Des 250 millions d’euros, 200 vont arriver directement à l’Inter pour lui venir en aide dans les tâches à remplir de la saison. Elles ne serviront pas au Mercato. Celui-ci devra présenter une balance positive entre le rapport "achat-vente". ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  7. Cette semaine, qui est placée sous le signe des festivités liées au Scudetto va marquer un tournant pour l’histoire de l’Inter. En effet, comme le révèle Calcio&Finanza, le futur des prochains mois de l’Inter va se dessiner également Sur le plan du financement, C&F relaye la Gazzetta Dello Sport en confirmant l’accélération de la négociation menant à Oaktree, ce dernier ayant définitivement pris l’ascendant sur Bain Capital pour une opération a hauteur de 250/300 millions d’euros : Une somme nécessaire pour solder les créances en cours. La LionRock Capital et ses 31,05% d’actions pourraient se voir "liquidé" très prochainement Une fois cet accord de financement signé, le Président Steven Zhang va se pencher sur le volet sportif qui débutera par une rencontre avec Antonio Conte : L’entraineur Nerazzurro souhaitera comprendre les projections à venir au moins sur le prochain mercato estival : Il est hostile à trop de sacrifices, surtout en ce qui concerne ses titulaires et ses Top-Players. Il semble toutefois difficile de s’imaginer à un grand coup sur le mercato, étant donné que la ligne de conduite des Zhang est d’imposer un rapport équilibré entre les entrées et les sorties Cette rencontre pourrait avoir lieu après la fête Scudetto prévue dimanche face à l’Udinese où l’on retrouvera également présent : Les Administrateurs-Délégués Giuseppe Marotta, Alessandro Antonello et le Directeur Sportif Piero Ausilio Ensuite, il y aura le volet relatif aux joueurs, avec des entrevues destinées à faire la clarté pour l’étalement des salaires, même s’il semble difficile de parvenir à un accord pour l’intégralité du noyau Réorganisation à la Great Horizon Qui dit nouveau partenaire, dit également adaptations : En effet, le prêt qui va être consenti va être encaissé par l’aile luxembourgeoise du Suning : la Great Horizon. Pour rappel, celle-ci est contrôlé, via Hong Kong, par le Groupe de Jindong Zhang Dans les documents officiels visionné par C&F, il est fait état que deux nouveaux administrateurs-manager ont été nommé sans que cela nécessite une modification des statuts. Ceux-ci relèvent la société Luxembourgeoise Vistra qui propose des services de consultance et de soutien administratif Silvana Fernandez Retortillo et Qian Zhao, ont donc été nommé Manager et ont été inséré comme Administrateurs de classe B. Ceux-ci s’ajoutent à Chen Yan, le Manager de Suning, repris comme Administrateur de Classe A, au sein du Board de la Great Horizon Tout cela laisse penser que cette initiative est propice à l’opération du financement, qui, selon les dernières indiscrétions, devraient se conclure avec l’aval de Suning dans un très court laps de temps ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  8. Après des semaines de rumeurs, place à présent à l’envolée du plan de sauvetage de l’Inter avec un prêt de 300 millions d’euros qui seront versés à l’Inter à travers la très contrôlée Suning Great Horizon. La stratégie Comme le révèle Sport Mediaset, nous sommes à présent dans la dernière ligne droite avec le Fonds d’investissement siégeant à Los Angeles : Oaktree Capital Managment est LE fonds d'investissement qui va satisfaire aux exigences du propriétaire de l’Inter. Selon Sport Mediaset, les deux parties pourraient s’être accordées sur une période bien plus longue que prévu. En effet, des rumeurs font état, aux States, qu’il a été demandé à Suning des garanties pour rentrer de façon graduelle dans l’Inter, avec en premier objectif les 31% en possession de la LionRock Capital. Il n’est pas à exclure que, dans le futur, Oaktree puisse obtenir un pourcentage bien plus important. Le saviez-vous ? Selon Sport Mediaset, outre l’arrivée d’Oaktree, le plan de Steven Zhang est de blinder tous les Top Players du noyau à disposition de l’entraineur. Suning, de son côté, compte rapidement proposer à Antonio Conte une prolongation de son contrat qui arrive à échéance le 30 juin 2022 avec l’objectif de grandir ensemble et de porter l’Inter toujours plus haut. Toujours selon Sport Mediaset, Antonio Conte pourrait déclarer lui-même ce dimanche, à l'occasion des festivités liés au Scudetto après le match opposant l'Inter à l'Udinese, s'il est parti pour durer. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  9. En effet, selon la Repubblica, le Fonds d'investissement californien semble avoir battu la concurrence de Bain Capital. Mieux encore, la Repubblica s’aligne sur la Gazzetta Dello Sport et la Stampa pour détailler l’opération du Fonds de la cité des Anges Le schéma de l’opération devrait être celui établi sur la feuille de route de la Goldman Sachs, la partenaire de Suning, qui était à la recherche de capitaux frais : Soit une injection d’au moins 270 millions d’euros destiné à liquider l’actionnaire minoritaire, la LionRock Capital, qui dispose de 31% des actions Nerazzurra. Cette injection garantira les fonds nécessaires pour faire face à tous les impératifs urgents tel que le versement des salaires des joueurs, le versement des tranches relatives aux joueurs acquis sous cette formule et de faire face aux dettes vis-à-vis des fournisseurs. Il n’est pas exclu que le Fond puisse rentrer aussi comme associé dans le Capital! Le ciel s’éclairci Pour l’Inter, cette accélération avec le Fond est la dernière des bonnes nouvelles. En effet, la FIGC a officiellement décidé de repousser au 24 juin 2021, le versement des salaires du mois de mars, en lieu et place du 30 mai 2021. Cette démarche évite le risque de ne pas pouvoir s’inscrire au prochain championnat de Serie A. Dans les prochains mois, les Nerazzurri, comme tous les clubs de Serie A, recevront des versements anticipés, à hauteur de 5% de la part annuel, de la part de Sky et Dazn pour les droits télés de la saison à venir. Les primes sportives relatives à la Victoire du Scudetto et à la qualification à la Ligue des Champions vont également être versé très rapidement. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  10. " Suning à toutes les intentions du monde de rester aux Commandes de l’Inter." - Cette confirmation trouve son origine dans un document confidentiel qui est entre les mains de la Goldman Sachs, l’aile américaine qui vient en aide à la propriété chinoise, qui est à la recherche d’un investisseur disposé à concéder au Colosse de Nankin un prêt de 250 millions d’euros. Révélation de la Reppublica Un document confidentiel de dix-huit pages, dans lequel Goldman Sachs, fait état du mode opératoire avec lequel Suning s’engage àconserver le contrôle de l’Inter, en recherchant un nouveau prêteur: La manœuvre avec laquelle Zhang veut rester en place passe par la simplification de la structure sociétale : Dehors l’actionnaire minoritaire qu’est la LionRock, afin de laisser la place à un éventuel nouveau partenaire La banque newyorkaise, qui est identifiée par la propriété de l’Inter comme Conseillère, met en place les 31,05% du club détenu par le fond de Hong Kong. Les actions vont être liquidées par le biais d’un prêt qui sera versé à la société luxembourgeoise Holco1, qui indemnisera immédiatement la LionRock en lui versant 33 millions d’euros cash : Soit la différente entre les 166 millions de la valeur globale du pack d’actions et les 133 millions d’euros que Suning a prêté au fond lors de l’acquisition d’un tier du capital de l’Inter. Pas de départ douloureux Le prêt demandé par l’Inter sera utilité pour couvrir les dépenses arrivant à échéances au 31 mai, avec un taux d’intérêt d’environ 9% En garantie de se prêt, le nouveau prêteur aura le droit d’être informé de toute opération supérieure à 25millions d’euros. Il s’agit d’une assurance sur le fait que l’Inter, dont les fonds pourraient arriver en tant que prêt sociétaire ou en augmentation de capitaux, ne s’appauvrira pas en vendant ses précieux actifs, comme les meilleurs joueurs du noyau. Une autre condition fait état que pour financer de façon indirecte l’Inter, il faudra que celle-ci participe aux tournois de la FIGC (La Serie A, La Coupe d’Italie, la Super Coupe d’Italie) et la Ligue des champions. De plus, en cas de vente définitive du club, ceux qui viendraient à rentrer dans le capital du Club se verrait immédiatement remboursés par Suning. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  11. Un nouvel Hymne, une arrivée de fonds financiers qui ne feront pas augmenter le cout de la Dette, le nouveau Main Sponsor, c’est un fait, Steven Zhang et le Suning sont de retour L’Hymne de l’Inter Après le changement de Siège, le changement d’armoiries, et le changement de Main Sponsor, l’Inter est en passe de présenter un nouvel hymne qui remplacera le très célébrissime "C’é solo l’Inter", lui qui était revenu au premier plan après le très Moderne "Pazza Inter." Max Pezzali est en pole Comme le révèle la Gazzetta Dello Sport, des contacts ont eu lieu avec le monde musical: "Plusieurs artistes ont été contactés pour proposer une nouvelle composition. Plusieurs d’entre-elles sont arrivées au nouveau siège Nerazzurro." "Giuseppe Pavia, tifoso Nerazzurro s’y est essayé. Mais la personnalité qui a l’avantage se nomme Max Pezzali accompagné du producteur Claudio Cecchetto. Celui-ci aurait déjà été chanté par le Speaker officiel du club Nerazzurro Mirko Mengozzi." "La date de son lancement n’a pas encore été définie mais il ne faudrait pas faire preuve de patiente : Il n’est pas dit que le club décide d’attendre le début de la saison prochaine. Le nouvel hymne pourrait déjà être diffusé avant la fin de ce championnat." Le pari gagné de Steven Une arrivée de flux financier : Oui, une augmentation de la dette : Non. Steven Zhang, via le Suning,est en effet en train de réussir son pari, lui qui est attendu demain à Milan. Bain Capital Credit devrait être l'Elu , le vainqueur du projet de Steven, sans passer par la collaboration avec d’autres fonds. Et Il y a de quoi être fier du Président et du Suning qui ont trouvé la formule appropriée pour obtenir les 250 millions d’euros "Le prêt va être à la charge de la Great Horizon Sarl, soit le groupe satellite par lequel Suning contrôle les 68,55% de l’Inter. Cela veut dire que ce sera à Suning à construire une opération de remboursement de cette dette et non l’Inter." Pour faire face à ce prêt : "La Great Horizon (donc Suning) va s’engager à octroyer une partie des actions du club, mais la future opération de remboursement, et ce y compris les intérêts, seront entièrement à la charge de Suning et non au Club de la Viale Della Liberazione, qui "n’a que sur ses épaules" les fameux 375 millions d’euros relatif à l’émission des obligations." "Suning compte toujours faire entrer un actionnaire minoritaire qui remplacera la LionRock Capital et ses 31%. Mais cette partie de la transaction est postposée à plus tard. Il n’est d’ailleurs pas exclu que Bain Capital Crédit rentre, dans cette seconde phase, comme nouvel actionnaire minoritaire, ce qui offrirait une double opération qui garantirait une certaine solidité au projet Nerazzurro pour son futur proche." Pirelli ne restera pas à l’Inter La Rosea nous fait part d’un colosse asiatique prêt à collaborer à l’Inter: "La certitude est qu’après plus d’une vingtaine d’années sur les maillots, Pirelli ne sera plus repris sur les maillots. Il pourrait également partir définitivement malgré le fait que l’on parlait d’un autre partenariat moins important." "L’Inter, avant la pandémie mondiale, visait à obtenir un partenariat à 30 millions d’euros par saison, contre les 11 millions (+ bonus) proposé par la marque de pneumatique. Il y a deux négociations ouvertes, dont l’une avec un très grand nom chinois, mais celui-ci pourrait rencontrer les mêmes problèmes d’exportations de fonds que le Suning. Si la négociation va se finaliser, elle n’aura pas lieu immédiatement." On parle d’un partenariat à hauteur de 20 à 25 millions d’euros par saison. Mais avant tout, place au Scudetto Steven Zhang va faire profil bas actuellement, au moins jusqu’à ce que le Scudetto soit mathématiquement remporté : La rencontre avec Conte et la Direction, pour définir la ligne directrice du futur Nerazzurro aura lieu une fois le Scudetto acquis : "Un Tricolore historique non seulement pour l’Inter, mais aussi pour la Famille Zhang qui sera la première propriété étrangère à réussir à remporter le Championnat italien." Let's get ready to the Ruuuuuumble! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  12. C’est une information en provenance du très et toujours talentueux site Il Sole 24 Ore. Selon ce dernier, l’Inter va bénéficier d’un financement à hauteur de 270 millions d’euros à la suite d’un accord qui semble se finaliser entre Suning et Bain Capital Credit. Un accord qui ouvre la voie à plusieurs scénarios Un "Maxi-Prestito", soit un très grand prêt pour le Club qui pourra faire face à ses échéances financiers : Selon les indiscrétions la somme, dont on discute pourrait culminer à 270 millions, soit bien plus que les 200 à 250 millions initialement prévus. Le Groupe financier américain Bain Capital Credit serait en pleine finalisation, même si on retrouve toujours en lice Oaktree (disposé à offrir 150 millions d’euros avec une implication dans le refinancement des obligations de l’Inter) et Fortress (qui proposerait 250 millions d’euros). Le cadre mis en place prévoit que le prêt sera destiné à la Holding Luxembourgeoises de Suning, la Great Horizon SARL: Celle-ci s’engagerait à octroyer des actions de l’Inter en échange du prêt. Par la suite, Great Horizon ferait parvenir les fonds financiers à l’Inter par le biais d’une augmentation du capital. L’actionnaire minoritaire, la LionRock Capital serait liquidé dans l’opération, celle-ci étant évaluée à 166 millions d’euros. Suning détiendrait les 100% de l’Inter avec la possibilité, dans une seconde phase, de céder une partie minoritaire au nouvel investisseur américain. Celui-ci, lors de la première phase, interviendra uniquement dans le cadre du financement. L’opération aurait comme fondation la capacité pour Suning de rembourser à la fois les dettes qui arrivent à échéances, mais également à y payer les intérêts. Dans le cas contraire, Les créditeurs pourrait exercer le droit de jouir du gage ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  13. Bloomberg livre une analyse assez détaillée sur le rachat de l'Inter. Les financements locaux compliquent singulièrement la tâche et refroidissent les repreneurs éventuels. Introduction Niché dans la campagne à environ une heure de route au nord de Milan se trouve un terrain de football appelé le Suning Training Center. Pour l'Inter Milan, l'humble parcelle s'est avérée être une riche source de revenus car les comptes de la société révèlent que le Suning a contribué à augmenter ses revenus en payant des millions pour coller son nom sur le centre, dont 25 M€ de frais d'inscription en 2016. Les contributions financières du Suning reviennent hanter l'Inter et le Suning lui même qui explore des moyens de recruter un autre investisseur à la suite d'un renflouement parrainé par l'état chinois revenu à la maison. Pour la poignée de prétendants potentiels, il n'y a aucune certitude que les soi-disant revenus de parrainage local sont une source de revenus durable en cas de changement de propriétaire, ce qui complique l'évaluation de l'actif total, selon des personnes familières du dossier. Autrement dit, si le Suning s'en va, ces parrainages locaux resteront-ils? Entre 2017 et 2019, le club a récolté plus de 260 M€ de revenus auprès d'entités chinoises, soit l'équivalent d'un quart du chiffre d'affaires total, grâce à des accords de sponsoring régionaux. Au-delà des frais d'inscription, les comptes révèlent que le complexe d'entraînement à lui seul a généré une part de revenu annuel de 16,5 M€, plus des bonus. Coup de froid Comme de nombreux clubs légendaires à travers l'Europe, l'Inter Milan a une base de fans fidèles et un nom mondialement reconnu, mais n'a pas les poches suffisamment profondes pour soutenir une équipe coûteuse qui se chiffre à des centaines de millions chaque année. C'est pourquoi un groupe de 12 clubs de football d'Italie, d'Espagne et d'Angleterre avait envisagé ce mois-ci une ligue séparatiste qui aurait injecté des fonds indispensables dans des clubs comme l'Inter Milan. Mais le plan a été de courte durée après un tollé public des fans et des organisateurs de football, et les équipes ont recommencé à se retirer. La société de capital-investissement BC Partners avait déjà renoncé à un accord suite à des doutes sur la stabilité à long terme des paiements chinois, ont déclaré des personnes proches des négociations, demandant à ne pas être identifiées lors de délibérations privées. Outre le terrain d'entraînement, l'Inter Milan a reçu des contributions annuelles totalisant 45 M€ "chinois" indépendants pour des services tels que "le tourisme et l'éducation" ainsi que des droits de marque et des médias dans certaines régions d'Asie. Les acheteurs potentiels qui envisageaient un investissement dans l'Inter Milan ont décidé de ne pas poursuivre après avoir évalué la partie des revenus liée aux entités chinoises, ont déclaré les sources. Un acheteur potentiel a déclaré que son groupe avait identifié une dette totale au club d'environ 500 M€ et qu'il ne procéderait qu'en cas de restructuration complète de la dette et des fonds propres. Un représentant de Suning n'a pas commenté le parrainage local et la vente potentielle d'actions de l'Inter Milan, tandis qu'un responsable du club a refusé de commenter, tout comme un porte-parole de BC Partners. La pression monte sur l'Inter Milan pour consolider ses finances suite à l'effondrement du projet de Super League, qui tenait la promesse d'injecter plus de 300 M€ cash dans l'équipe. Le club n'a pas versé de salaires réguliers à ses joueurs ces derniers mois, soulignant sa situation tendue. Oaktree Capital Group est en pourparlers avancés avec l'Inter pour fournir 150 M€ pour consolider les finances du club, selon des personnes proches du dossier. Les entreprises ont tenu plusieurs réunions le mois dernier et un éventuel accord avec l'Inter pourrait conduire Oaktree à un moment donné à devenir un actionnaire minoritaire de l'équipe. Un représentant d'Oaktree a refusé de commenter. Argent chinois L'Inter Milan reste dans une situation financière difficile, en particulier après que certains des paiements de parrainage locaux se sont taris à la fin 2020. Les comptes du club montrent que le chiffre d'affaires ajusté a glissé à 372 M€ l'an dernier contre 417 M€ en 2019, après la fin des contrats avec trois entités chinoises indirectes, Fullshare Holding Limited, King Dawn Investments Limited et Beijing Yixinshijie, qui apportèrent les 45 M€ chaque année. Tout retard dans la résolution de la situation financière et des structures de propriété risque de se répercuter sur la planification de la saison prochaine, y compris d'éventuels transferts de joueurs. La course en tête a donné au club la première chance de remporter le Scudetto pour la première fois en onze ans. Sans regret La situation financière difficile de l'Inter Milan provient en partie d'une équipe coûteuse qui comprend des joueurs de premier plan comme Romelu Lukaku et Christian Eriksen. La pandémie a également pesé lourdement sur les clubs, qui jouent dans des stades vides, les privant d'une importante source de revenus. LionRock Capital, propriétaire minoritaire du club avec une participation de 30%, est de plus en plus impatient face à la situation et à la réticence du Suning à conclure un accord avec un nouveau propriétaire, a déclaré une personne familière avec le dossier. La société a activement fait pression pour obtenir un financement externe, mais se rend compte des limites de cet effort, a déclaré cette personne. Si le Suning se retire finalement de l'Inter, ce sera une autre étape dans le retrait des propriétaires chinois dans le football européen. "Presque tout ce qui appartient aux Chinois a été soit un désastre sportif, soit un désastre financier", a déclaré Keith Harris, un financier britannique expert en OPA incluant Chelsea et Manchester City. "Leur départ peut apporter du sang neuf dont beaucoup ont besoin et ne sera pas nécessairement pleuré par beaucoup."
  14. Alors que la Super League a fait pschit, l'Inter est toujours en pourparlers pour revendre les parts de LionRock. Voici le point. Calciomercato.com a déclaré que le Suning serait susceptible de conclure un accord avec Fortress, Bain Capital Credit ou King Street Capital Management, tous basés aux États-Unis.cAyant manqué les 350 M€ que JP Morgan avait promis à l'Inter pour son implication dans la Super League européenne, le président du club Steven Zhang s'est tourné vers Goldman Sachs pour aider le Suning à trouver un accord de financement d'une valeur de 250 M€. Quiconque rejoindrait l'Inter reprendrait la participation de 31,05% de LionRock Capital dans le club, Zhang s'engageant à contrôler à 100% Great Horizon, la société luxembourgeoise par l'intermédiaire de laquelle Suning contrôle Inter, dans le cadre de l'accord. Le Suning a déjà promis des actions de la société de médias d'Inter, Inter Media & Communication, à des créanciers qui leur ont émis deux obligations d'une valeur totale de 375 M€. En plus de cela, ils ont également promis une participation majoritaire dans l'Inter elle-même à Alibaba, la société contrôlée par le milliardaire chinois Jack Ma. Les dispositions ci-dessus montrent clairement que la situation actuelle est très difficile pour Inter et le Suning, mais l'article offre au moins une nouvelle encourageante. On s'attend à ce que le Suning respecte toutes les échéances de paiement des Nerazzurri à l'approche du 30 juin, y compris le paiement des salaires impayés des joueurs. En plus des trois groupes mentionnés ci-dessus, l'Inter est également en pourparlers avancés avec Oaktree Capital Group sur un accord annoncé de 150 M€. En effet, Bloomberg a déclaré que des personnes proches du dossier suggérant qu'un accord pourrait conduire Oaktree à devenir le nouvel actionnaire minoritaire des Nerazzurri. Oaktree détient actuellement le stade Malherbe de Caen. L'Inter est liée à diverses entreprises alors que le Suning cherche de nouveaux investissements pour garantir la stabilité économique à long terme des Nerazzurri. Un représentant d'Oaktree a refusé de commenter. Plus tôt dans la journée, un rapport dans les médias français indiquait que l'Inter était en train de négocier avec la société d'investissement américaine King Street pour un accord d'une valeur potentielle de 250 M€. Les Nerazzurri semblent prêts pour un autre été d'austérité sur le marecto, ce qui pourrait forcer le club à envisager de vendre un ou deux acteurs clés. Le président de l'Inter, Steven Zhang, devrait clarifier la situation à son retour à Milan, peut-être la semaine prochaine. Concernant le mercato, Tuttosport prévenait que les Nerazzurri seraient exactement dans la même situation qu'en Janvier et l'été dernier, après l'effondrement du projet de Super League européenne. Antonio Conte veut que l'Inter fasse signer Emerson Palmieri et Rodrigo de Paul pour renforcer l'équipe. Au lieu de cela, l'Inter pourrait être obligée de sacrifier un ou deux joueurs clés pour équilibrer les comptes, Lautaro Martinez étant considéré comme celui qui suscite le plus d'intérêt. Le journal a averti le Suning qu'ils devraient assumer la responsabilité publique si l'Inter était limitée à encore plus d'austérité en matière de transfert, afin de donner à Conte et aux fans la "clarté'' dont ils ont besoin. Le Suning est actuellement en pourparlers avec trois groupes américains pour un prêt de 250 M€ pour aider à soulager les difficultés financières actuelles. Il pourrait être difficile de conclure un accord avec l'une de ces parties, explique le journal, car la dette élevée d'Inter signifie que les créanciers auront besoin de garanties solides dans tout accord. L'Inter a déjà promis certaines de ses actions en Chine alors que ses revenus sont à peu près au point mort, notamment parce qu'ils n'ont pas encore obtenu de remplaçant pour Pirelli en tant que principal sponsor pour le maillot (Samsung reste en lice).
  15. Quel était le rôle de Steven Zhang au sein de la Super League? C’est un fait, le projet avorté de la Super League a provoqué un tsunami dépassant les frontières du monde du ballon rond. Et si l’Inter y avait adhéré, Steven Zhang ayant cru au projet, l’Inter a également été la première équipe italienne à se rétracter. Révélation de la Gazzetta Dello Sport La naissance du projet Tout a débuté en janvier, lorsque Suning était en train d’abandonner le Jiangsu, champion de Chine en titre, et qu’il considérait l’Inter comme non-stratégique. Entendons-nous, le Jiangsu n’aurait jamais disputé une Super League. C’est ainsi, lors des première semaines de 2021, que Steven Zhang avait commencé à discuter sur le projet européen mené par Florentino Perez, en Italie, avec Andrea Agnelli. Il y a eu des "Conferences-Calls" depuis la Chine avec le management italien qui, s'il était certainement au courant de ce qu’il se tramait, n’avait pas connaissance de l’état d’avancé du projet : il était tout naturel, finalement que le club se montre intéressé par l’idée de faire décoller ses revenus, lui qui dispose d’une dette s’élevant à 630 millions d’euros. La Super League n’aurait de toute façon pas changé les plans établis : Steven a continué à rechercher un partenaire capable de remplacer la LionRock. Toutefois, le dessert était appétissant et Zhang n’a jamais mis de côté son téléphone. Le rôle de Steven C’était lui qui aurait dû gérer les contacts pour tous les autres. C’était lui qui aurait dû illustrer aux 11 autres collègues un voyage qui n’a jamais commencé auparavant : celui d’une Chine, et plus généralement de ce que le marché asiatique aurait pu représenter. Par chance, Steven n’a jamais été ce guide du groupe, mais il est tout de même monté volontairement dans le train, intrigué par cette idée de changement. Et de ce wagon, Steven a été le premier à descendre, il y a deux jours. Steven était connecté lors de la réunion qui s’est tenue ce mardi soir, au moment où les 12 clubs ont décidé de sortir de ce tunnel de la manière la plus digne possible. Le Président de l’Inter avait été informé, par l’Italie, des risques futurs qui pouvaient découler d’une telle opération à la suite de l’accélération d’une affaire qui était forcément mal calculée, comme celui des retombées que cela allait causer. Et c’est ainsi qu’après le départ des six anglais, Zhang a levé la main pour dire stop. Il y a eu également une coulisse particulièrement anormale dans ce retrait au niveau des communiqués : le premier a eu lieu à 01h18 dans la nuit de mardi à mercredi, par une note adressée à l’Ansa, où il était question de faire comprendre l’intention de quitter le navire. Ensuite, il y a eu un communiqué ce mercredi matin. Pour quelle raison ? Le club Nerazzurro voulait initialement respecter un "pacte d’attente" avec la Juve et le Milan, mais il a préféré clarifier sa position immédiatement, en se libérant de ces chaines le plus tôt possible, sur base de l’exemple anglais. Une Gestion lunaire Alors que Zhang renforçait sa relation avec Agnelli en démissionnant de l’ECA, passage obligatoire pour éviter tout ennui juridique, les Administrateurs-Délégués Giuseppe Marotta et Alessandro Antonello étaient eux occupés à participer aux réunions de la Lega, dont celles relatives à la thématique des droit télé. Et eux-mêmes, lors de celles-ci, n’avaient pas connaissance de la brusque accélération du projet relatif à la Super League. Validez-vous le fait que Steven ait fait preuve tout de même d'une certaine prudence ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  16. Si l’Inter vient à soulever le Scudetto le 23 mai prochain, Steven Zhang sera quoiqu'il arrive présent aux côtés de son Capitaine Samir Handanovic. Telle est la révélation de la Gazzetta Dello Sport. Si la date de retour du Président n’est pas encore définie, étant donné qu’il devra faire l’objet d’une quarantaine, dès qu'il sera opérationnel, Steven devra faire face à cinq thématiques: La question des finances Le main-sponsor Le projet sportif Antonio Conte Le Stade Si le financement actuel permettra de faire face aux premières nécessités, il y aura lieu ensuite de songer à l'entrée d'un nouveau partenaire minoritaire comme l’est actuellement la LionRock. "Suning lui-même pourrait prendre le contrôle total si l’économie chinoise revient à ses niveaux optimaux et si le Gouvernement de Pékin change sa vision sur les investissement." En effet, tôt ou tard, il faudra passer par une recapitalisation, mais malgré les difficultés rencontrées et fort des revenus garantis par la participation à la Ligue des Champions, Suning se veut ambitieux dans ses projets. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  17. En effet, Suning veut conserver le contrôle de l’Inter et pas seulement jusqu’à la fin de cette saison. Comme le révèle Carlo Festa d’Il Sole 24 Ore, le colosse chinois compte procéder en deux étapes: Mise à jour de la situation "Au Quartier-Général de Suning à Nankin, Steven Zhang et son bras droit Simon Yang, seraient entrain d’échanger depuis quelques semaine avec la Goldman Sachs New-Yorkaise, qui vient à s’ajouter à la branche asiatique qui a déjà en main le dossier interiste depuis plusieurs mois." Le plan en 2 hypothèses La vente du club n’est plus dans les cartons : Du moins pas avant le Scudetto et l’offre démentielle du milliard d’euros. C’est également valable pour le financement hybride longuement présenti: "La première hypothèse prévoit un prêt à hauteur de 50 millions d’euros pour tenir jusqu’en fin de saison et faire face aux échéances, à commencer par le versement des salaires, sans oublier le versement des intérêts sur les obligations, qui sont programmés en fin juin et ensuite en décembre." "La seconde hypothèse passe par la recherche d’un nouveau soutien financier disposé à rentrer minoritairement en lieu et place de la LionRock, qui possède les 30,5% du club. Pour se faire, Suning, financé par son nouveau partenaire devrait, comme cela figure dans les pactes sociaux, en premier lieu racheter les parts de la LionRock, et ce même sans l’option put&call." "Suning ferait ensuite rentrer son nouvel allié dans le Club par le biais d’une augmentation en capital. Selon des calculs complexe, il s’agit d’une opération à hauteur de 200 millions d’euros. Le problème principal reste de parvenir à trouver un partenaire disposer à s’engager de façon minoritaire sur un club qui, finalement, sera encore plus endetté." Les candidats en lice sont Bain Capital Crédit accompagné par les avocats de Linklaters, Fortress avec Grande Stevens International, Avec d’autres organismes, ceux-ci ont fait des avancées relatives à un financement. Le Fond Souverain PIF, représenté par le bureau d’avocat Freshfields, semble s’être retiré. "Le chrono tourne et à la fin juin, il y aura déjà les premières échéances relatives aux intérêts sur les obligations: Ce sera donc LA deadline cruciale qui nous permettra de comprendre quel sera le futur de l’Inter gérée par Suning et la viabilité ou pas de son plan." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  18. Si l’Inter voyage à un rythme élevé vers le Scudetto, l’incertitude demeure en regard du futur sociétal du club. Toutefois une nouvelle piste sérieuse américaine pourrait être prise très au sérieux Révélation de Milano Finanza "L’option représentée par la constitution d’un Spac, à hauteur d’un milliard de dollars en provenance des Etats-Unis est en train de prendre forme : Celle-ci étant amenée à être cotée àWall Street: Outre-Atlantique, ce type d’investissement à la côte. Au cours du premier trimestres, 297 d’entre-elles ont promus une dotation à de 97 milliards de dollars." "Derrière cette Spac qui étudie le dossier "Inter" on retrouve un entrepreneur américain prêt à miser sur le "Soccer" comme d’autres compatriotes l’ont déjà fait avant lui, et ce, même si l’investissement dans le Calcio n’est pour l’instant pas considéré aussi rentable." La stratégie des 31% "Suning, l’actionnaire du Club étudie l’émission d’une nouvelle obligation à hauteur de 250 millions d’euros, qui serait, en partie employée pour refinancer la dette de 375 millions d’euros, dont 75 ont été émises en juillet 2020 en obligation. Le tout arrivant à échéance en 2022." "Cette démarche ferait s’augmenter le cout de la dette du club, mais elle permettrait dans le même temps de faire face à d’éventuels problèmes de liquidité projeté par les agences de notations." "Ce qui sera encaissé, via cette obligation sera, en partie, utilisée pour lancer l’assaut sur les 31% d’actions qui sont entre les mains de la LionRock Capital et qui envisage depuis des mois, sa sortie de l’Inter. "Parallèlement, sur le plan financier, les fonds d'investissement Fortress, Oaktree et Bain continuent d'étudier les mouvements du club Nerazzurri. Ceux-ci pourraient intervenir en acquérant la part d’action minoritaire de la Lion Rock en participant à l’émission de l’obligation.." Il n’est pas à exclure que la Goldman Sachs octroe un prêt relais de 80 millions dans l’intervalle étant donné la possible reformulation de l’axe propriétaire du club qui pourrait se concrétiser en juin." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  19. En effet, selon Milano Finanza, Suning souhaite être le seul et l’unique actionnaire de l’Inter. Comment ? Via l’émission d’une nouvelle obligation destinée à refinancer celle existante, tout en remerciant la LionRock Capital pour les services rendus Le rôle fondamental de la Goldman Sachs "L’Inter étudie, depuis des semaines, l’émission d’une nouvelle obligation à hauteur de 250 millions d’euros dans le but de refinancer le prêt de 375 millions d’euros, dont 75 ont été émis en juillet 2020, à échéance en 2022. Cette manœuvre fera augmenter la dette du club mais elle résoudra, dans le même temps, les problèmes de liquidités projeté par les agences de notation. Avec le Scudetto en poche, les Zhang pourraient commencer à se soucier de valoriser, à juste titre, le club au milliard d’euros. Une valeur où la propriété chinoise s’est montrée ferme durant les négociations avec Bc Partners." "Les fonds reçu serviront en partie à se lancer dans un pari : Lancer l’assaut sur les 30% d’actions en possession de la LionRock, ce partenaire silencieux des Zhang. En cas d’accord, la Famille Zhang deviendrait la seule et l’unique à s’asseoir autour de la table, avec le Scudetto en poche, pour capitaliser l’éventuelle plus-values vis-à-vis des acquéreurs." C'est une révélation du Corriere Dello Sport : L’Inter a trouvé le crédit-pont qui lui permettra d’arriver en fin de saison avec les fonds nécessaire. Avec ceux-ci, Zhang restera à la tête du Club jusqu’à la fin de la saison. On pourra reparler ensuite de la cession. Les canaux restent ouverts et les fonds d’investissemenst en jeu pour la cession du club ne sont plus que de deux : Bc Partners et Pif. Le fond anglais a évalué le club à 750 millions d’euros, mais la différence entre l’offre et la demande reste encore importante Suning juge l’Inter à une valeur minimal d’un milliard d’euros. Si les deux parties sont distantes, les canaux de communications n’en sont pas pour autant refermés Cela vaut aussi pour PIF, le fond saoudien qui est également intéressé à faire un entrée initiale comme actionnaire minoritaire. Là aussi les évaluations entre le fond d’investissement et Suning ne coïncide pas. Ce qui est sûr, c’est qu’en cas de vente, la Goldman Sachs jouera un rôle fondamental depuis l’octroi de ce crédit-pont à l’Inter : "L’influence de la Banque d’affaire sera encore plus importante." Fortress s’est défilé, King Street entre en négociation Selon la Gazzetta Dello Sport, Fortress se serait défilé, laissant sa place à un nouveau groupe d’investisseur prêt à fusionner en un ou plusieurs fonds avec l’intention d’investir environ 250 millions d’euros. D’ici à la fin du mois d’avril, voir en début mai, nous arriverons au moment de vérité, mais la route menant au financement passant par la reprise des 31,05% d’actions en main de la LionRock Capital. Bridge Loan La Rosea confirme Tuttosport et le Corriere Dello Sport, la Golman Sach a octroyé un crédit-pont à l’Inter. Pour rappel, c’était également par le biais de cette organisme bancaire que la vente du club s’était réalisée entre Moratti, Thohir et le Suning. Ce Bridge Loan, soit un crédit-pont, devra être remboursé dans un laps de temps relativement cours. Dans le même temps, Suning a tout de même trouvé les ressources financières pour tenir jusqu’en fin de saison avec Steven Zhang à la tête du club, au moins pour cette saison: La vente du club milanais n’étant pas à exclure Selon le Corriere Dello Sport, l’invité surprise se nomme King Street. Il s’agit d’un fond d’investissement qui présente un capitale de 20 milliards de dollars. Selon vous, quelle est la stratégie réelle de Suning, qui souhaite être le seul maître à bord ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  20. Le célèbre journaliste s’est livré sur YouTube à l’occasion de la retransmission d’"Il Verbo del Vate" sur l’actualité sociétale bouillante des Nerazzurri "La situation, à l’Inter, est bien plus sereine ces derniers temps, et pas uniquement d’un point de vue sportif. Suning a confirmé, pas plus tard que ces dernières heures, sa volonté de rester comme actionnaire de référence. Il aura porté en avant la recherche d’un financement/d’un actionnaire minoritaire capable de relever les actions en possession de LionRock ou quelque chose en plus, mais pas les actions majoritaires." "Sur base des différents dossiers qui sont actuellement sur la table, on se tourne vers un modèle d’opération hybride qui signifie soit acquérir une série d’action, soit un prêt qui pourra se transformer en un investissement d’actionnaire de la partie financée par celui qui deviendrait de la sorte un nouvel actionnaire." Le cas de la Bc Partners "La fumée blanche semblait être de sortie entre Suning et la Bc Partners, mais les derniers développements confirment l’interruption des dialogues." "L’opération avec Bc Partners a pris fin, dès lors que les parties ne sont pas parvenus à se mettre d’accord sur l’évaluation du club. Les semaines passant, Suning s’est retrouvé dans une position plus supportable forte de la vente des actions de Suning.com." "Les performances en championnat ont également poussé Suning, à vouloir valoriser son investissement de plus de 700 millions d’euros, cela aurait été complètement absurde de le perdre dans une période comme celle-ci." "Suning se cherche le meilleur partenaire à présent, celui qui pourra lui garantir un financement entre 250 et 300 millions d’euros afin de terminer la saison. Puis, il faudra comprendre comment il procèdera au refinancement des obligations à hauteur de 375 millions d’euros et comment, éventuellement, transporter une partie de cet investissement en actions." L’ombre du Parti Communiste "Les décisions prises par le Parti Communiste ont eu du poids et elles pèseront toujours plus dans la balance. La stratégie mis en place, il y a 5 ans de la part du Gouvernement chinois sur le football, était de s’attaquer à de nouveaux marchés en prenant comme modèle ce qui a été fait par les pays du Golfe Arabe, et l’Inter était l’élément central du projet." "Beaucoup a Pékin ont titubé lorsque, malgré 700 millions d’investissements, les résultats ne sont pas arrivés. La dynamique de ce championnat a créé, au sein de Suning et au sein même des opposants au Parti Communiste, évaluation différente pour mener à bien l’opération : Voir le premier club chinois dans un championnat du Top 5 Européen signifie que l’on voit un premier effet de cette stratégie. "Tout sera mis en œuvre pour ne pas créer de problème sociétal à l’équipe et pour chercher à lancer l’assaut à l’Europe dès la saison prochaine. Suning veut être l’actionnaire de référence, sauf en cas d’une offre s’élevant à 1 milliard d’euros. Mais il n’y a pas eu une telle offre et il n’y en a jamais eu." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  21. C’est une information du Corriere Dello Sport, le Public Investment Fund compte défier sérieusement la Bc Partners dans la course à la conquête de l’Inter En effet, le Fond souverain de l’Arabie Saoudite a décidé d’abandonner la négociation menant à l’acquisition de Newcastle pour concentrer ses forces le Club Nerazzurro. Ce revirement trouve son origine dans la préférence de Yasir Al-Rumayyan, le Gouverneur du Fond pour les investissement public saoudien. Celui-ci courtise nettement le club de la Viale Della Liberazione pour trois motifs : Une grande marge de croissance Une équipe qui permet de se battre immédiatement pour la Gagne La possibilité de créer un lien avec un groupe puissant tel que Suning pour établir de futures collaboration extra-sportive Pour l’instant, il n’y a pas de confirmation sur la diligence du Fond souverain, tandis que l’opération menant à BC Partners est terminée : Les différentes rumeurs font état un intérêt pour 30% d’actions minoritaire : Une intervention qui offrirait à Suning une bouffée d’oxygène, une solution lui permettrait trouver un sponsor au Moyen-Orient. Cette hypothèse, dans les milieux financiers est retenu crédible, seulement s’il s’agit d’une étape vers l’acquisition totale du club dans un temps relativement court. Avec un nouveau partenaire à hauteur de 30%, la Famille Zhang serait obligée de liquider les 31,08% de la LionRock (soit 167,8 millions d’euros plus bonus) Nombreux restent convaincu que la solution la plus probable reste la vente de la majorité des actions avec la BC Partners qui est encore en course. Toutefois, la cession du club n’arriverait pas avant la fin du championnat : Suning fête de rêver le Scudetto en tant que propriétaire: "D’ici à la fin mars, Nankin assure que les fonds seront disponibles pour respecter les échéances printanières. Celles qui sont les plus préoccupantes sont fixées au 30 juin." Un Main Sponsor en cadeau de bienvenue ? Le quotidien italien se penche également sur la situation relative au Main Sponsor qui succèdera à Pirelli dès la saison prochaine : "A la lumière des difficultés pour trouver un grand sponsor chinois, comme planifié à la base, l’hypothèse la plus accréditée est l’entrée d’un marché en provenance d’Arabie Saoudite avec une offre de 30 à 35 millions d’euros par saison, sans oublier un bonus important à la signature." Entre PIF et BC Partners, qui choisiriez-vous sur le plan purement sportif ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  22. AFP - Le Jiangsu FC a annoncé dimanche la fin de ses activités, trois mois à peine après avoir été sacré champion de Chine, à cause de graves problèmes financiers. "Malgré nos réticences à nous séparer des joueurs qui ont conquis les plus grands honneurs, et des supporters qui ont montré leur solidarité avec le club, c'est avec regret que nous devons faire une annonce: à partir d'aujourd'hui, le Jiangsu Football Club met fin à l'activité de ses équipes", a communiqué le club basé à Nankin (est). Le club, qui s'est récemment séparé de son entraîneur et de plusieurs joueurs clés dans la conquête du titre, justifie sa décision par une "succession de plusieurs éléments incontrôlables". "Depuis six mois, le club a cherché un repreneur, tentant avec la plus grande sincérité de transférer son capital", assure-t-il. Le sort du Jiangsu FC inquiète particulièrement en Italie, le club étant propriété du conglomérat Suning qui possède également l'Inter Milan. Vendredi, dans ses résultats semestriels, l'Inter a assuré que Suning restait à la barre tout en confirmant qu'ils cherchaient des partenaires pour le club: "Il est raisonnable et prudent de regarder ailleurs", écrivait l'institution, alors que le patron de Suning, Zhang Jindong, avait dit sa volonté de se désengager de ses activités en dehors du commerce. Suning possède 68,55% du capital de l'Inter Milan, les 31% restants étant détenus par un fonds d'investissement basé à Hong Kong, LionRock Capital. Une autre équipe de Chinese Super League, le Tianjin Teda, pourrait également mettre la clé sous la porte dans les prochains jours, victime des difficultés économiques qui frappent le football chinois. L'ère des transferts somptuaires et des salaires mirobolants semble y toucher à sa fin, douchée par la pandémie de Covid-19 et précipitée aussi par un plus strict contrôle financier de la Fédération chinoise de football (CFA), qui vise un modèle financier plus durable et a imposé des plafonnements aux salaires des stars. Jiangsu était l'un des clubs emblématiques de cette époque. En 2016, il avait recruté coup sur coup l'attaquant brésilien Alex Teixeira pour 50 millions d'euros et son compatriote Ramires pour 28 millions. Le club avait également attiré sur son banc l'entraîneur Fabio Capello, et avait échoué de peu en 2019 à recruter le Gallois Gareth Bale en provenance du Real Madrid. ®AFP
  23. C’est une information en provenance de Sina.com et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’inquiétude peut-être de mise: Cet article fait référence au Jiangsu Suning, l’équipe chinoise détenue par le même propriétaire que celui de l’Inter. En effet, depuis la pandémie tant de rumeurs ont circulées sur un possible départ de l'Azienda asiatique Garantir le survie du Jiangsu Suning a perdu aujourd’hui la possibilité de dépenser énormément de fonds car elle est elle-même en difficulté au sein de son activité principale. Mais il ne devrait pas s’agir de la fin de l’histoire : Si pour Suning perdre l’équipe chinoise serait similaire à un coup de poignard, il s’agirait d’une perte incommensurable pour la ville. Un échec dans le sauvetage du club pourrait provoquer une révolte au niveau social, c’est pourquoi cette question ne concerne pas exclusivement que le Groupe. Toutes les équipes chinoises sont en difficulté, sur demande du gouvernement, les Aziendas ne peuvent plus associés leurs propres nom, dans la dénomination du club: "Dans la situation difficile de cette année, Suning réalise des effort importants pour trouver un nouvel acquéreur, mais le fait de ne pas pouvoir associer son propre nom dans le football chinois, n’attire pas les investisseur.." Pour Jindong Zhang, son entreprise s’est toujours exprimé sur la "Responsabilité de l’entreprise" et la question de vie ou la mort du Jiangsu pourrait être prise en considération. Actuellement, il semble difficile de trouver un acquéreur car les temps sont courts et les problèmes sont nombreux à l’intérieur du club Confirmation de Titan Sport Le club acquis pour 75 millions d’euros en 2015 est officiellement mis en vente. A tel que l’idée de déplacer l’équipe loin de Nankin, ville dans laquelle elle évolue depuis sa fondation, est sérieusement envisagée. En effet, sa situation est préoccupante au niveau sportif. Dix jours après le nouvel an lunaire, le club n’a pas encore pris le chemin de la mise au vert et les joueurs n’ont pas la moindre idée d'une reprise sportive de la saison: "Le premier match du Jiangsu FC, est normalement prévu pour le premier avril. En effet, le Jiangsu, champion en titre, devrait disputer la Super Coupe de Chine." Et l’Inter dans tout cela ? Retour sur l’article de Sina.com : "Jindong Zhang veut vendre l’Inter et a évalué le club, dettes comprises, à 1 milliards d’euros. Le fond londonien Bc Partners, après des négociations a proposé 800 millions d’euros." Suning a dit non et s’attend à une relance ou à de nouveaux investisseurs intéressés. De son côté, Steven Zhang ne voudrait pas céder la majorité des actions immédiatement, même s’il sait qu’il s’agira du scénario final. Steven joue contre le contre-la-montre pour trouver une alternative: Il cherche soit un partenaire minoritaire qui remplacerait la LionRock Capital qui détient 31,05% de l’Inter, soit un prêt d’environ 200 millions d’euros pour tenir jusqu'à la fin de saison, en soldant d’ici mars les premières échéances (dettes à rembourser, salaire…) "En cas de Scudetto, Suning pourrait également chercher à partir sur un succès tant recherché ou qui sait…continuer." L’avis de Carlo Festa "S’il (Jindong Zhang) ne vends pas l’Inter, ce n’est pas par passion pour les couleurs, mais juste pour ne pas réaliser une moins-value de 400 millions d’euros." Le Saviez-vous ? Le Tianjin Jinmen Tiger, ex Tianjin Teda, est proche de la dissolution: Il s’agit du premier club a subir de plein fouet les décisions gouvernemental chinoises Faut-il, à présent, songer à signer avec la Bc Partners ou espérer l’arrivée d’un nouveau Fonds d’investissement proposant de bien meilleures intentions pour l’Inter ?.... En effet La fin semble inéluctable. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  24. Les négociations continuent, en coulisse, entre le Suning et le fond d’investissement anglais, Bc Partners. Toutefois, il semble que ce dernier ait compris que l’intention de la propriété n’est pas de vendre le Club. Révélation du Corriere Dello Sport "Il y a deux points principaux à éclaircir : Actuellement, il s’agit de la seule offre présente sur la table du Colosse de Nankin. D’un autre côté, il y a de l’intérêt en provenance de la péninsule arabe, de la Suède et des Etats-Unis, tous sont encore en phase embryonelle: Ces deux facteurs laissent penser que si négociation éclair il y a, donc d’ici à la fin mars, soit lors des importantes échéances économiques, ce sera avec Bc Partners, à moins d’une retentissante surprise." "Steven Zhang aimerait remporter le Scudetto en tant que Propriétaire et il ne souhaite pas vendre le pack d’action majoritaire. C’est la raison pour laquelle il cherche un financement à hauteur de 200 millions d’euros: Une somme qui lui serait utile en fin mars, pour aller de l’avant durant une paire de mois." "Les indiscrétions filtrant de l’environnement londonien parle de l’élaboration d’un plan de sauvetage, sans cession des actions majoritaire, en phase de perfectionnement." La faute à Bain Capital qui est prête à rafler la mise ? Pour Il Sole 24 Ore, Suning joue sur deux tableaux : L’un visant la vente d’actions du club avec Bc Partners. L’autre visant une forme d’investissement hybride proposant une partie des fonds en capitaux et une autre partie en forme de prêt. Pour cet investissement hybride, ce serait Bain Capital qui tiendrait la corde " Il y a des négociations parallèles, pour évaluer les formes d'investissement hybride..... parmi les thématiques en discussion de Suning, il y a la Bain Capital Credit..... L’idée de Suning est de conserver le contrôle du club Nerazzurro, en obtenant le refinancement de sa dette actuelle, à laquelle serait additionné prêt supplémentaire estimé entre 150 et 200 millions d’euros." "Ce dernier pourrait être garantie par l’aile luxembourgeoise du Suning qui contrôle l’Inter, ou par le biais d’actif détenu hors de la Chine, tels que certains actifs qui se trouve au Japon. De plus, il semble que l’actuel actionnaire minoritaire, la LionRock Capital, serait en passe d’être liquidée dans la transaction." Bc Partners, Bain Capital, selon vous, quelle serait la solution idéale pour Suning ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  25. Selon Gazzetta.it, la BC Partners a vu sa folie des grandeurs se redimensionner, elle qui en a terminé avec l’analyse des comptes de l’Inter compte formuler une offre à Suning. En effet, en ce début d'après-midi, la Gazzetta.it s'était penchée sur le sujet Entre l’offre et la demande, BC Partners est très loin de répondre à la demande du Suning en vue de la cession de la majorité des actions, soit 750 millions d’euros, dettes incluses. Qui plus est, les parties semblent encore plus éloignée étant donné que le Club n’est pas côté en bourse, l’évaluation des actions Nerazzurre est donc extrêmement difficile A la base, l’idée originel de Suning était de renégocier le bon de 350 millions d’euros qui échuera en 2022 en décidant de céder éventuellement les 31,05% d’action en possession de la LionRock Capital. Dans ce scénario, Bc Partners devrait laisser aux commandes l’actuel propriétaire du club tout en investissant d’importantes sommes d’argent : Un scénario très difficile à accepter pour le Fond d’investissement L’hypothèse voit toujours Bc Partners prendre le contrôle de l’Inter dans l’alternative où il devra octroyer un prêt à Suning qui lui permettrait de garantir aux clubs les liquidités nécessaire afin de faire face aux dépenses courantes, Suning en ressortirait comme un actionnaire majoritaire conditionné. Pourquoi conditionné ? Si Suning ne venait pas à se montrer capable de rembourser son emprunt, à l’instar de l’Ac Milan, Bc Partners prendrait automatiquement le contrôle de l’Inter. Reste toutefois en suspens la question du management décisionnel et de la gestion du club. Cette opération pourrait également ne pas convenir à Bc Partners. Comme le réfère Gazzetta.it, un des points crucial de la négociation sera le taux d’intérêt que devra percevoir le fond d’investissement en cas de prêt accordé à Suning. Le Colosse pourrait imposer des lignes budgétaire en vue d’une réévaluation du club, en plaçant des pare-feu en interne dans laquelle la propriété actuelle se devrait d’agir: "Dans les prochains jours, on saura s’il est possible de voir la négociation se conclure avec Bc Partners ou Rothschild s’ouvrira à d’autres fonds." La réalité est tout autre: NON DU SUNING L'information vient de tomber chez nos collègues de Fcinter1908.it: 'Le Dialogue avec la BC Partners s'est intérrompu il y a déjà 10 jours, il n’y a jamais eu de conditions pour lpoursuivre les négociations sur la recherche d’un investisseur Inter. Des sources proches de Suning ont fait état à l’ANSA de l’évolution de l’affaire des Nerazzurri. La recherche se poursuit – ajoutent les sources – par le biais d'échanges avec d’autres fonds internationaux importants: " BC Partners ne rejoindra pas le club Nerazzurro, l'écart entre l'offre et la demande étant bien trop important trop large sur la distance sur l’évaluation." ®Antony Gilles - Internazionale.fr