Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'liverpool'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
    • 2020/2021
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. La "vraie" Inter a semblé disparaître lors de la défaite face au Bayern Munich, selon les médias italiens. Dans un Tweet, Fabio Ravezzani a nommé Thiago Motta comme une option possible pour remplacer Simone Inzaghi. La performance des Nerazzurri contre les champions d'Allemagne a fait l'objet de critiques dans le Corriere della Sera qui suggère que l'équipe n'a pas montré ce dont elle est capable car elle a été surclassée toute la soirée. L'Inter a semblé être agressive et s'imposer parfois face au Bayern. Mais elle n'a eu que des succès très limités, tandis que les Bavarois semblaient très à l'aise pour trouver des chemins pour éventrer les Nerazzurri tout en restant en sécurité et bien gardés à l'arrière. Cette performance du Bayern était ce qu'on attendait d'eux, mais de la part de l'Inter, notamment au Meazza devant leurs supporters, ce fut une déception. Les Nerazzurri ont montré dans le passé sous Simone Inzaghi que même face à l'opposition la plus redoutable, ils sont capables de se défendre, le Real et Liverpool, mais contre les champions d'Allemagne, ils ressemblaient à une autre équipe, une équipe fantomatique. Tweetant après la défaite 2-0 des Nerazzurri face au Bayern Munich, Fabio Ravezzani a donné son avis sur la situation de Simone Inzaghi et a nommé Thiago Motta comme une option possible pour prendre sa place. "L'Inter est une équipe ennuyeuse avec un entraîneur qui a perdu ses repères et s'est disputé avec plus d'un joueur. Peut-être qu'ils doivent agir avant qu'il ne soit trop tard. La solution la plus raisonnable (en termes de tactique et de salaire) pourrait être Thiago Motta." Traduction alex_j via Sempreinter.
  2. Stéphane Dalmat, Paolo Condo et Antonio Cassano s'expriment sur la défaite de l'Inter contre le Bayern. S'exprimant sur Instagram, Stéphane Dalmat a estimé que la défaite des Nerazzurri reflétait un manque de qualité dans leur équipe malgré les bons début d'André Onana. "Hier, j'ai vu un match dans lequel l'Inter a mal joué. C'est vrai que le Bayern Munich est fort, mais Liverpool aussi. Et en voyant Naples battre Liverpool 4-1, je me dis que par rapport à l'Inter, il y a un problème de qualité. Sans Lukaku c'est une Inter différente. Romelu est le seul qui peut faire la différence et faire peur aux adversaires, il leur manque d'autres joueurs de haut niveau, il faut avoir des joueurs comme ça au niveau de la Ligue des champions. André a eu un match extraordinaire et a montré qu'il pouvait être le gardien titulaire, je n'ai rien vu de mal de sa part." S'adressant au diffuseur italien Sky Sport Italia, Paolo Condo estime que l'Inter s'est bien comportée contre le Bayern Munich, en particulier en seconde période, mais qu'il leur manquait un joueur mortel en contre-attaque. "L'Inter n'aurait probablement pas pu sortir de son mauvais moment qui a commencé avec les défaites contre le Milan et la Lazio, face à un adversaire du plus haut niveau. Il y avait peut-être un peu d'illusion qui a été provoquée en se souvenant de leurs performances impressionnantes la saison dernière contre le Real et Liverpool. Compte tenu des espaces laissés derrière les Allemands, un joueur contre-attaquant comme Lukaku aurait été très utile. Sans le Belge, l'Inter devra être absolument bonne pour ramasser quelques points à Plzen puis revenir avec son avant-centre lors des deux matches contre Barcelone qui devrait décider de la deuxième place du groupe." S'exprimant dans un post sur son compte Instagram, Antonio Cassano a estimé que la qualité de la performance des champions allemands devait être prise en compte avant de juger les Nerazzurri, et que les Bavarois étaient tout simplement trop fort. "J'ai entendu beaucoup de critiques, beaucoup de choses ont été dites contre l'entraîneur et les joueurs. Le Bayern est beaucoup plus fort, il pratique un autre sport. l'Inter a des problèmes, ils n'ont pas bien joué, c'est vrai, mais le Bayern est l'une des trois équipes les plus fortes du monde. Je ne peux pas mettre trop de critiques sur l'Inter ou sur l'entraîneur, ils ont fait ce qu'ils pouvaient, l'adversaire était tout simplement trop fort." Traduction alex_j via Sempreinter.
  3. Interrogé par La Gazzetta dello Sport, l'ancien attaquant de l'Inter Diego Milito s'est exprimé sur le match face au Bayern qui s'est soldé par un doublé fantastique en finale 2010, l'Inter et Lautaro Martinez. Un match dur ? "Dur? Oui, difficile. Mais quelle chance l'Inter a eu." Dans quel sens "chance" ? "Qu'un grand match soit la meilleure chose qui puisse être pour oublier le derby." Vous avez perdu trois derbies contre Milan. Et deux fois sur trois, elle a également été battue lors du match suivant. "Vrai. Je me souviens de 2011, KO en championnat puis en Ligue des champions contre Schalke, en une semaine on a jeté à la fenêtre et le championnat et l'Europe. Mais je crois qu'Inzaghi et les joueurs ne sont que dans une période compliquée. Ce soir ils ont l'opportunité de tout laisser derrière eux." Rembobinons la bande : Inter-Bayern, c'est ton match : 2010, deux buts et champions. "C'est un match qui restera en moi pour toujours. Je me souviens de tout, de chaque émotion, du cri des fans." Dis la vérité : ils avaient été étudiés en vidéo, les défenseurs du Bayern. "Bien sûr, oui, je connaissais bien leurs faiblesses. Et puis j'ai eu de la chance : au Bayern il y avait Demichelis, mon coéquipier en équipe nationale. Très fort, mais je savais tout de lui…" Qu'est-ce que Mou t'a dit avant ce match ? "Il a parlé directement, nous rassurant. Voulez-vous savoir pourquoi nous avons gagné ce soir-là ? Parce que pour nous, la Ligue des champions n'était pas une obsession, mais un rêve. Un tableau à compléter, après la Coupe d'Italie et le Scudetto. C'était une opportunité à saisir pour beaucoup d'entre nous. Mais on avait déjà compris qu'on arriverait au bout après le second tour." Quels objets gardes-tu de cette nuit ? "Quelle question... tout, je garde tout avec moi. Chez moi j'ai un vrai musée : à l'intérieur il y a le maillot, les chaussures portées, la balle de ce match. Malheur à qui les touche." Qu'est-ce qui ne va pas avec l'Inter maintenant ? "J'ai une grande confiance en l'Inter, c'est une superbe équipe avec un bon entraîneur. Je suis donc optimiste pour la saison. La solidité défensive doit certainement être retrouvée, sur les derniers matchs il y a eu un affaiblissement. C'est le bon défi pour le prouver. L'examen est très difficile, mais aussi stimulant. Gommer la déception du derby est obligatoire. Le match contre Milan a apporté quelques doutes. Mais tout n'était pas mauvais dans cette soirée. Perdre est douloureux, ne pas se racheter le serait encore plus." Elle s'est retrouvée au milieu du mercato avec Skriniar cet été. Peut-on lire ainsi les difficultés du défenseur ? "Je ne crois pas. J'ai le sentiment que Milan est très content d'être à l'Inter. C'est une baisse de forme. Bientôt il redeviendra la référence dans la ligne défensive." Bientôt signifie ce soir? "Ces matches se décident dans les zones. Si l'homme clé m’est demandé, je réponds par deux noms : Skriniar et Lautaro." Ton Lautaro... "J'ai un faible pour lui, il s'améliore d'année en année, maintenant il a aussi pris de l'expérience. L'Inter est en sécurité avec lui." Inzaghi dit qu'il faudra 10 points pour passer. Où les obtenir ? "L'Inter doit essayer de gagner les trois matchs à domicile. Mais réfléchir à long terme est fausx. La Champions n’est pas comme ça. C'est le match. Et les défis avec le Real Madrid et Liverpool ont montré qu'Inzaghi et son équipe peuvent jouer sur un pied d'égalité avec tout le monde. Dans le football, les invincibles n'existent pas. Ça se joue au Meazza, l'histoire de l'Inter demande une mentalité de gagnant. Passer le cap est un objectif, pas une entreprise impossible." Traduction alex_j via FCInter1908.
  4. Légende de l’Inter et du Bayern, Karl-Heinz Rummenigge s’est livré à la Gazzetta Dello Sport à la veille du déplacement du redouté et redoutable Bayern de Munich en terres milanaises La Ligue des Champions reprend-elle avec les Tops anglais, le Paris-Saint-Germain et le Bayern qui partent à la poursuite du Real ? "Manchester City et Liverpool ont réalisés de très grand recrutements, mais Chelsea et Tottenham sont aussi très forts. Paris reste Paris et il y a aussi le Bayern qui, s'il a très bien débuté, vient de réaliser deux matchs nuls lors de ces deux derniers matchs." Est-ce un signe d’espérance pour l’Inter ? "Le Bayern est redoutable et a des attaquants très vifs, je crois que personne n’a un rempart offensif avec autant de joueurs aussi rapide qui sont habitué à disputer la phase de groupe. Et ces dernières années, le Bayern a quasiment remporté tous ses matchs de phase de groupe." Les espérances Nerazzurre viennent de s’annuler sur vos déclarations… "Mais non, c’est la première rencontre du groupe et personne ne voudra la perdre, je m’attends à un match ouvert car l’Inter est une belle équipe." Pourtant, lors du Derby, samedi, elle n’a pas réalisé une belle prestation et s’est inclinée… "Je l’ai hélas vu. Mais il y a eu une réaction tout de même et si le Milan n’avait pas eu Maignan, la rencontre se serait soldée sur un 3-3." Inter-Bayern aurait dû être le match de deux grands attaquants qui sont absents : Lukaku est K.O. et Lewandowski est parti cet été... "Avant tout, pour Lukaku, il s’agit d’une opération très intelligente orchestrée par mon ami "Beppe": Il l’a vendu en 2021 pour 115 millions d’euros et il l’a repris en prêt 12 mois plus tard. Lukaku a déjà gagné le Scudetto avec l’Inter et il fera de belles choses." "Lewandowski voulait vivre une nouvelle aventure professionnelle et il a été contenté, à présent l’équipe joue différemment et n’a plus de numéro 9 classique qui inscrit 40 à 50 buts par saison, mais nous avons quatre joueurs très rapide qui sont capable de faire très mal." Le Bayern, Barcelone, l’Inter et le Viktoria Plzen : Est-ce le Groupe de la Mort ? "Sans aucun doute, l’Inter n’a pas été chanceuse, mais c’est valable aussi pour le Bayern et pour Barcelone qui ont, dans ce troisième pot, tiré l’équipe la plus forte." A quel type de rencontre vous attendez-vous demain au Meazza ? "Moins écrite que ce que l’on pourrait penser. Le Bayern, à la seconde journée jouera Barcelone à domicile, et il ne peut pas se permettre de débuter avec une défaite, mais l’Inter a les moyens pour disputer une rencontre intelligente pour faire un résultat : Ce ne sera pas celle vue face à la Lazio et le Milan : Tout est différent en Ligue des Champions." Nagelsmann doit-il avoir peur de quelqu’un ? "J'ai une prédilection pour Lautaro Martinez, un attaquant qui répond lors des grands matchs et qui, en retrouvant Lukaku, sera encore plus performant." Place au Scudetto 2022/2023, selon vous fera-t ’il l’objet d’un nouveau face entre les écuries milanaises ? "Avant tout, cela me fait plaisir que l’Inter et le Milan soit revenus au sommet du Calcio : Durant des années la Juventus dominait, le championnat était moins intéressant. Je m’attends à une Serie A imprévisible, en plus des équipes milanaises, il y a aussi la Juve, le Napoli et la Roma de Mourinho qui auront leur mot à dire: La défaite d’Udine ne redimensionne pas les Giallorossi, idem pour le match nul des Bianconeri à Florence. J’espère que l’Inter le remportera, mais ce ne sera pas facile." Une légende comme on les aime! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  5. En effet, à présent, tout le monde est prêt à faire barrage pour éviter la vente de Milan Skriniar : Comme le révèle le Corriere Dello Sport, mais aussi la Gazzetta Dello Sport, le Vestiaire pourrait tout simplement imploser ! Pour le Corriere Dello Sport "L’entraineur né à Piacenza est conscient des difficultés du moment, dû en partie à l’arrivée en retard des internationaux, victime d’une condition athlétique encore précaire, de la volonté des adversaires affrontés et de l’insertion des nouvelles acquisitions, surtout celle de Lukaku. Si Inzaghi est satisfait des effort que le Club lui a consenti afin de lui permettre de débuter la pré-saison avec cinqs nouvelles recrues, il retient que perdre une personnalité, qu’il s’agisse de Milan Skriniar ou de Denzel Dumfries, serait considéré comme un coup terrible pour le projet est les ambitions dévoilées pour la saison : Le Staff technique veut absolument éviter un départ douloureux, à tel point que s’il est acté, celui-ci pourrait provoquer une fracture dans les rapport avec l’entraineur." La Rosea enchaine "Publiquement ou en privé, Simone Inzaghi et le Vestiaire de l’Inter ont exprimé une ferme opposition quant à la possible vente de Milan Skriniar, de plus le remplacer ne serait pas aisé vu la sphère économique dans laquelle se mouvoie les Nerazzurri: Si l’opposition du Staff Technique avec Inzaghi en première ligne est connue, celui-ci est accompagné des joueurs : En débutant du Capitaine Handanovic au joueur le moins capé : Tous ont répété que "Sans le Slovaque" qu’il n’y aura pas de "célébration" chantée." "De plus, les Tifosi sont également sensibles à la question et, il y a quelques semaines seulement, ils avaient dressé des banderoles devant le Siège. Après tout, compte tenu du leadership technique et moral reconnu par tous, l'Inter ne veut pas dire adieu au joueur "normal" qu'est Skriniar. Ce n’est pas un pion facilement remplaçable, surtout dans la situation économique dans laquelle se trouve le club". L’avis de Paolo Condò "La présaison ne me chauffe pas plus que cela d’une façon générale et, en ce moment, je sais que la défense de l'Inter est la meilleure défense du championnat italien: Nous savons que l'ombre du Mercato plane toujours sur Skriniar, mais si les choses devaient rester en l'état au 1er septembre, je resterais convaincu que l'Inter possède la meilleure défense du championnat." "L'année dernière l'Inter a perdu des points très importants en correspondance avec l'absence de Brozovic, mais cette année je crois qu'avec Asllani il n'y aura plus ce trou visible dans ce secteur, où Inzaghi avait essayé d'adapter d'autres joueurs." Le Saviez-Vous ? Des rumeurs ont fait état d’un intérêt de Liverpool pour Marcelo Brozovic, mais comme le révèle Tuttosport : Le croate est considéré comme intransférable par le Club ! Selon vous, Steven Zhang et le Suning peuvent-ils détruire la Bête qu’ils ont mis des années à construire ? Pensez-vous que la vente éventuelle de Milan Skriniar puisse provoquer une séparation "à la Conte" avec Simone Inzaghi voire un Tsunami qui n'aurait été que connu en cas de vente, jadis, de Javier Zanetti ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  6. Au sein du Quartier-Général de l’Inter, Giuseppe Marotta et Simone Inzaghi se sont livrés à la traditionnelle conférence de presse d'ouverture de la nouvelle saison sportive 2022/2023 Introduction de Marotta "Aujourd’hui, nous sommes symboliquement sur la grille de départ de la nouvelle saison sportive. Avant de parler du présent et du futur, je tiens à faire un bref résumé de la saison écoulée qui a été "aigre-doux" : Nous avons remporté deux titres, auxquels s’ajoute un peu d’amertume pour la seconde place en championnat. Le dernier championnat a d’ailleurs démontré que la différence entre celui qui le gagne et qui le perd est très minime." Je tiens à profiter de cette occasion aussi pour saluer le Président Zhang et je lui souhaite du bon boulot pour la saison à venir. Cette saison s’ouvre avec une grande nouveauté : La prolongation de notre entraîneur. C’est une nouveauté qui est le fruit d’un rapport instauré l’année dernière depuis un été mouvementé, mais qui a offert de très importantes satisfactions à l’ensemble du Club, de la Propriété et des Tifosi. Je peux vous dire qu’il s’agit-là d’un renouvellement physiologique d’un entraîneur qui a prouvé avec des faits d’être à la hauteur de l’Inter et qui dispose du profil pour rester avec nous sur le long-terme, c’est l’un des meilleurs entraîneurs en circulation." Je profite de l’occasion aussi pour remercier mes collègues Piero Ausilio et Dario Baccin qui sont entrain de très bien travailler pour construire une équipe compétitive. Dans le Calcio, tu dois toujours relever le niveau, avoir le courage de gagner sans avoir la peur de perdre. Nous nous présentons ici avec l’objectif de l’emporter, fort de notre démonstration d’être hautement compétitif." "Nous ne devons dévier de ces mots qui a aussi été sans cesse cité durant cet été et après la pandémie : La soutenabilité financière. La soutenabilité financière est nécessaire et est au-dessus tout pour nous, nous avons le devoir, nous trois, de la respecter, c’est notre objectif à atteindre, tout comme cela l’est également pour Alessandro Antonello dans le secteur Corporate, nous remercions tous ensemble, aussi, tous ceux qui travaille aussi derrière nous pour le club." "La soutenabilité ne signifie pas pour autant ne pas être compétitif car sur le Mercato il faut faire preuve de créativité, d’intuition. Nous en somme au cinquième ou sixième jour, nous avons encore deux mois même si le championnat à venir sera disputé d’une façon anormal : Dans sa première partie, il y aura 20 rencontres à disputer : 14 de Serie A et 6 de Ligue des Champions. Le travail de l’entraîneur et de son Staff en sera plus difficile car dans l’Histoire du Calcio, jamais une telle situation ne s’était présentait auparavant. "A propos du Mercato, je tenais à présenter au Mister une équipe compétitive et le travail réalisé démontre que cette promesse. Je remercie aussi les Tifosi qui nous sont toujours proche : Vous êtes le noyau dur de ce club. Notre objectif est de garnir encore plus l’armoire à trophée, les deux titres remportés l’année dernières ne sont pas seulement le fruit des investissement économique, c’est aussi celui de la culture du travail, du sens de l’appartenance qui est très fort, ce sont deux principes que nous devons pousser au maximum." "J'espère que vous ne posez pas trop de questions à Inzaghi sur le Mercato car certaines tâches nous incombent. Je veux juste évoquer le cas Dybala : il fait partie d'un certain nombre de joueurs libre et je dois dire que c'est la première fois que je vois autant de joueurs libre de haut niveau. C'est la démonstration d'un football qui change et dans lequel il faut avoir le courage d'agir au niveau des jeunes. Dybala a représenté et représente une opportunité mais nous sommes bien en attaque et nous avons des joueurs de grande valeur que l'entraîneur devra gérer de la meilleure façon possible, même si j'ai beaucoup d'affection pour Dybala." Place à présent à Simone Inzaghi qui répond aux journalistes Une saison atypique est sur le point de commencer, comment allez-vous l'aborder ? "Cette année sera atypique car nous avons 20 matchs en l'espace de trois mois et ensuite le championnat s'arrête pendant 50 jours. Ce sera un nouveau défi pour tout le monde et nous réfléchissons déjà à la manière de l'aborder. Nous allons nous préparer pendant ces 50 jours, mais ce sera une nouvelle situation pour chaque entraîneur." Pouvez-vous nous parler de vos appels téléphoniques (avec Lukaku), et quand avez-vous été informé de la possibilité qu'il rejoigne le club ? "Une bonne relation avec lui a commencé l'année dernière, puis nous avons eu la chance de le faire revenir cet été. C'est une énorme signature pour nous, même si nous avions la meilleure attaque la saison dernière. Romelu est fort avec son jeu, il marque beaucoup de buts et il va nous donner une nouvelle solution. Mais je n'oublie pas les joueurs qui ont été performants la saison dernière. Ils nous ont permis de remporter ces deux titres, même s'il y a quelques regrets de ne pas avoir gagné le Scudetto avec 84 points. Nous repartons avec beaucoup d'enthousiasme, dans l'espoir que cette année soit bonne." Quels sont les objectifs ? "Gagner. On sait ce qui s'est passé lors du mercato de la saison dernière, les dirigeants du Club ont été brillants. Avec le Staff, nous avons retroussé nos manches et travaillé dur dès le premier jour. Nous avons joué un grand football et les gens disaient que l'Inter était favori, même si ce n'était pas le cas en juillet. Cette année, nous partons derrière le Milan AC, mais nous allons nous battre jusqu'au bout, comme cinq ou six autres équipes. Nous savons que ce sera difficile mais nous voulons être compétitifs comme nous l'avons été l'an dernier." Si Skriniar devait partir, cela poserait-il des problèmes en défense ? "Nous savons qui sont nos dirigeants et ce qu'ils ont fait depuis un an et demi. Skriniar est un joueur de l'Inter en ce moment, un joueur qui a fait une brillante saison et il viendra avec nous à notre camp d'entraînement. Nous verrons ensuite ce qui se passe. Nous sommes en contact permanent avec le club." Où aimeriez-vous relever la barre par rapport à la saison dernière ? "Relever la barre, ce serait de remporter le Triplettino, ce qui nous a échappé la saison dernière pour deux points seulement. La saison dernière m'a quand même apporté beaucoup de satisfaction : Voir tout le stade applaudir après le dernier match et les garçons en larmes car, même s'ils ont gagné deux titres, ils voulaient le troisième. Cette année, nous allons recommencer et nous aurons besoin de nos supporters qui nous ont toujours soutenus et qui seront là pour ce prochain voyage, qui commence le 13 août à Lecce." Qui sera le gardien de but titulaire ? "Handanovic commencera dans les buts car il l'a mérité après une grande saison. Nous savons tous ce qu'Onana peut faire : il est jeune, il est l'avenir et il aura sa chance cette année. Nous croyons en lui". Que direz-vous dans 12 mois ? "J'espère pouvoir vous dire que tout s'est déroulé comme prévu. L'année dernière, j'avais beaucoup d'espoir et d'envie de bien faire. Cette année m'a apporté beaucoup de satisfactions : des trophées, l'accession aux huitièmes de finale de la Ligue des champions. Mais ce qui m'a marqué, c'est l'alchimie avec les supporters. La dernière journée me vient à l'esprit, ainsi que la finale de la Coppa Italia. Ces souvenirs resteront avec moi pour toujours." L'arrivée éventuelle de Dybala sera-t-elle un coup de pouce supplémentaire ? "Nous connaissons bien Dybala. Il a beaucoup de qualité mais nous avons six attaquants dans l'effectif, les quatre que nous avons mentionnés et Pinamonti, qui a un grand avenir, et Sanchez. Donc ce n'est pas bien pour moi de parler d'autres joueurs en ce moment." Quels ont été vos sentiments après le renouvellement ? "J'étais très content. J'ai une excellente relation avec la direction et le président du club. Nous voulons le meilleur pour l'Inter et nous allons tous dans la même direction. J'ai beaucoup de personnes qui m'aident à tout organiser au mieux et je les en remercie." Y a-t-il un joueur qui va nous surprendre cette année ? "Il n'y a pas un seul nom qui me vient à l'esprit. Ils ont tous fait ce que je leur ai demandé la saison dernière ; nous avons eu 52 matchs à haute intensité et nous avons bien joué lors de ce match de huitième de finale, même si cela nous a coûté cher. Je referais tout cela." Y a-t-il quelque chose qui, selon vous, doit être amélioré ? "La saison dernière, nous voulions atteindre les huitièmes de finale pour la première fois en onze ans. On peut toujours faire plus, mais les équipes anglaises sont pratiquement imbattables en ce moment, mais nous avons donné un bon match à Liverpool." Existe-t-il des alternatives au 3-5-2 ? "Nous allons essayer de nouveaux systèmes en pré-saison mais j'aime cette formation et j'ai les joueurs parfaits pour s'adapter à ce système. Nous avons beaucoup d'options et nous avons vu la saison dernière - par exemple en huitième de finale de la Coppa Italia contre Empoli - comment cela peut changer les matchs. On a beaucoup parlé de Lukaku et d'Onana, mais le club a également recruté deux jeunes joueurs talentueux, sans oublier Mkhitaryan, que j'ai toujours apprécié et qui nous aidera à progresser en tant qu'équipe." Il est important pour vous de jouer à fond dans chaque compétition : Cette équipe est-elle plus complète ? "Le club a fait de brillants coups. Nous devons maintenant compenser le départ de Ranocchia et nous y travaillons. L'objectif cette année est d'avoir un noyau dur de 20 joueurs de champ, deux pour chaque rôle, qui soient d'un bon niveau car nous devrons beaucoup alterner avec 20 matchs de la première journée jusqu'en novembre. Ensuite, nous avons trois gardiens de but." "Nous voulons aussi faire venir trois joueurs de la Primavera parce que notre système jeunesse produit beaucoup de talents. Nous aurons Valentin Carboni et nous voulons aussi faire venir Casadei, en qui nous avons beaucoup de confiance. Zanotti a fait ses débuts l'année dernière et j'espère que quelques autres pourront faire leurs débuts cette saison aussi. Je sais qu'il est difficile de percer à l'Inter mais j'espère pouvoir le faire avec quelques autres car nous apprécions nos jeunes joueurs." Avec Lukaku, l'Inter a beaucoup joué en contres. Comment allez-vous tirer le meilleur de lui ? "Il est trop tôt pour le dire mais j'ai quelques idées. L'année dernière, nous alternions la récupération du ballon en haut du terrain et sa conquête dans les zones plus profondes. Il est clair que Romelu va nous apporter quelque chose d'un peu différent. Plus on gagne le ballon haut sur le terrain, moins on a besoin de courir pour marquer. Nous aurons plus de solutions avec lui et nos autres attaquants, qui ont déjà bien travaillé." Quelle impression vous a fait Asllani ? "C'est un jeune joueur qui semble plus âgé qu'il ne l'est. Il sait qu'il y a un joueur devant lui, qui a fait de grandes choses à l'Inter. Il a grandi de manière exponentielle au cours des six derniers mois et nous croyons beaucoup en lui." Ce mercato est-il destiné à apporter des options pour faire plus de changements dans les matchs ? "Nous sommes fiers de ce que nous avons fait jusqu'à présent et, cette année, nous allons essayer de nous améliorer encore plus. Ce ne sera pas facile mais nous sommes l'Inter et nous devons gagner." Y a-t-il une atmosphère différente maintenant. Qu'est-ce qui vous aiderait à relever calmement la barre ? "J'ai la chance d'être capable de gérer la pression. Nous, les entraîneurs, sommes sous pression tous les jours, je sais ce que c'est. J'ai de nombreuses responsabilités, qui me rendent meilleur. Nous savons ce que nous avons fait et, cette saison, nous verrons ce qui se passera mais nous savons que nous avons fait du bon travail jusqu'à présent." Qu'attendez-vous de ce Mercato ? Casadei en est-il retiré ? "Casadei est allé à l'Euro U19. Il fait parti de notre effectif et ensuite c'est au Club de décider. Lors de la conférence de presse de l'année dernière, il a été dit que Hakimi serait le seul départ mais le marché des transferts est imprévisible. La chose que je peux garantir, c'est que le 13 août, l'Inter sera une équipe compétitive avec une soif de gagner. Y a-t-il une hiérarchie parmi les attaquants de l'Inter ? "J'aime les équipes qui marquent beaucoup de buts. La saison dernière, nous avions la meilleure attaque du championnat. Cette année, nous espérons que l'un de nos joueurs pourra remporter le Soulier d'Or." Numériquement parlant, peut-on s'attendre à ce qu'il n'y ait que quatre attaquants ? "Nous savons qu'avec le calendrier des rencontres qui est très chargé, que nous aurons besoin d'un cinquième attaquant et ce sera un jeune joueur. Pinamonti est un joueur confirmé, qui a reçu beaucoup d'offres. Nous verrons ce qu'il se passera. Il est dans l'équipe pour le camp d'entraînement et il viendra avec nous. Mais, normalement, un cinquième attaquant dans l'équipe sera un jeune joueur." L'arrivée de Bremer est-elle possible ? "Je ne discuterai pas des joueurs d'autres équipes". Avez-vous parlé avec Dzeko suite à l'arrivée de Lukaku ? "Nous avons parlé après la trêve internationale pour savoir comment il se sent. Nous savons à quel point il a été important l'année dernière. Il a bien travaillé, a marqué 30 buts et sera à nouveau une arme supplémentaire pour nous." Le Saviez-vous ? Après l'effort, le réconfort, comme en témoigne le cliché repris ci-dessous! Un cliché démontrant la sérénité qui règne au sein du Club! ®Oxyred & Antony Gilles - Internazionale.fr
  7. Samir Handanovic, le Capitaine de l’Inter s’est livré à Dazn au terme de cette saison 2021/2022 : "Nous sommes très proche de la prolongation, nous y tenons tous , je reste une autre année à l’Inter." André Onana? "Je suis toujours prêt. Aujourd’hui, il y a une grande désillusion, mais nous devons être fier : Nous avons remporté deux trophées et proposé un très beau football :Le groupe a grandi. Nous sommes les premiers à avoir conscience que nous avons perdu des choses en cours de route : Nous avons disputé 52 matchs et la tournant a été la période où nous avons fait face à Liverpool, nous avons calé et nous avons perdu des plumes. "Je remercie tout le stade pour toute cette année, il a toujours été proche de nous, aussi lorsque nous étions en difficultés. Nous l’avons reconnu et nous leur avons rendu la pareille . C’est plus facile de repartir en symbiose, les tifosi savent aussi que nous avons tout donné. Nous sommes les premiers déçu mais je me dois de féliciter aussi le Millan." "Il faudra équilibrer l’équipe, mais je ne suis pas la bonne personne pour dire quel secteur se devra d’être renforcer, je dois me limiter à apporter ma contribution." Un regret ? "Les matchs de Ligue des Champions avec Liverpool, ce mois-là, nous ont enlevé quelque chose physiquement et émotionnellement. Je regretterais ce mois-là. Ce n'est pas seulement à cause d'un seul match que vous perdez. Nous avons connu sept matchs nuls, l'équipe a connu une baisse normale en championnat mais elle est sortie de la Ligue des Champions en jouant à armes égales... Lorsque vous gagnez, la fatigue pèse moins, mais lorsque vous perdez, elle vous dévaste d'un point de vue mental." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  8. Simone Inzaghi s’est livré à Dazn après la victoire de l’Inter sur Cagliari, et celui-ci a lancé une cartouche en direction du Milan, en citant un exemple douloureux pour le peuple bianconero "Plus que ce soir, je tiens à revenir sur la rencontre de mercredi où il était important de remporter un trophée auquel nous tenions vraiment, nous étions sous le coup de l’émotion. Ce soir, nous avons réalisé en revanche un match sérieux après la victoire du milan, c’était une très grande rencontre face à un adversaire qui te pose des problèmes lorsqu’il évolue à domicile. Je félicite vraiment l’équipe car elle avait joué 120 minutes aussi mercredi." Quel joueur de Sassuolo vous séduit le plus ? "Sassuolo est une excellente équipe avec énormément d’individualité et de technique, ce sera une dernière journée ouverte pour tous les objectifs. Nous nous sommes divertis cette saison et nous continuerons jusqu’à la fin comme le prouve nos montées sur le terrain de Cagliari et de l’Udinese après les victoires du Milan : Nous n’abdiquerons pas d’un centimètre." Quel est votre pourcentage de chance ? "Nous devons gagner et voir le Milan KO: J’ai remporté un Scudetto à la Lazio dans ces conditions : Nous avons deux points de retard et la Juve s’était inclinée à la dernière journée à Perugia. Dans le football, il ne faut jamais abandonner, j’en suis la preuve." Si Lautaro aurait continué à ce rythme, où en serait-il ? "Je pense qu’il aurait atteint les 25 buts cette année, il a inscrit 13 buts lors de ses 13 dernières matchs. Depuis la Spezia, il s’est remis en question et il ne loupe plus un match, l’équipe l’a mis en condition pour marquer, c’est un Fuoriclasse, il est fondamental pour moi et pour l’équipe. Ce n’est pas une découverte, il est sur son record de buts personnel, je vous l’avais dit, il est toujours resté bon, même lorsqu’il a traversée une période sans marqué, il se donnait toujours au maximum, on en voit le résultat maintenant." Si vous en aviez l’occasion, quel match auriez-vous rejoué ? "Très probablement celui du match aller face à Liverpool: Aucun en championnat, j’ai en tête Liverpool , car ils n’ont perdu qu’un seul match en 2022 et c’était contre nous. Qui sait si nous ne nous étions pas retrouvé à dix… Je repense à ma saison et aux titres soulevés, je n’aurai jamais imaginé une telle année : Nous n’avons jamais abandonné, nous avons disputé des finales et réalisé une magnifique Campagne européenne." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  9. C’est désormais Officiel, le Scudetto sera décerné en Italie le samedi 22 mai sur le coup de 20h. Si le Milan est tout proche de l’emporter, l’Inter a décidé de proposer aux Cugini une Finale à distance. Et si le Milan dispose de deux résultat sur trois positif, pour être Champion, il y a lieu de ce souvenir du 14 mai 2000 turinois, du triste 5 mai 2002 ou bien plus proche de ce fameux Lazio-Inter à l’Olimpico marqué par la victoire des Hommes de Luciano Spalletti Certes, l’Inter n’a plus son destin entre ses mains, mais la défaite face à Bologne aurait également très bien pu se produire au mois de janvier. Dans cette dernière ligne droite, les Nerazzurri et les Rossoneri se rendent coup pour coup, sans perdre le moindre moins ! Et Si le Milan a terrassé une Atalanta au rabais de Gian Piero Gasperini, l’Inter a surclassé Cagliari malgré les difficultés et un stade sarde bouillant: Dans le premier quart d’heure un but refusé de Milan Skriniar via la Var donnait le ton avant d’assister à un but Ronaldinesque de Matteo Darmian de la tête à la 25’... Inter-Sampdoria affichera Sold-out! L’Inter fatiguée de sa Finale de la Coupe d’Italie joue un match sérieux et Lautaro Martinez double la mise à la 51’. Toutefois le bijou de la soirée est à mettre à l’actif de Lykogiannis qui envoie un missile surpuissant à l’entrée de la surface, Handanovic, pour le coup, ne peut absolument rien. Dans une fin de match quelques peu débridée, Lautaro Martinez mettra fins aux espoirs sarde en réalisant un doublé et en franchissant de la sorte, ce soir, le palier des 20 buts inscrit en Serie A en une saison. Place à présent au duel à distance, qui aura lieu le dimanche 22 juin à 18h00 et qui verra tout le peuple Nerazzurro soutenir Scamacca, Fratesi, Berardi et Raspadori pour ne citer qu’eux: Peu de personne croyaient en cette Inter déboussolée en début de saison : Disputer le titre lors de la dernière journée avec deux Coupes remportées face à la Juventus restera quoiqu’il arrive un très bel accomplissement pour la première saison de Simone Inzaghi arrivé en plein chaos à Appiano Gentile. Son meilleur résultat restera quoiqu’il arrive l’Historique victoire à Anfield Road face à Liverpool, qui n’aura connu là que sa seule et unique défaite à domicile en 2022 ! Chapeau Bas Mister! Tableau Récapitulatif Résumé vidéo Cagliari 1-3 Inter Buteur(s): 25' Darmian (I), 51', 84' Lautaro Martinez (I), 54' Lykogiannis(C) Cagliari: 28 Cragno; 23 Ceppitelli, 15 Altare (79' 44 Carboni), 22 Lykogiannis; 12 Bellanova, 6 Rog (56' 18 Nandez), 27 Grassi, 8 Marin (78' 4 Baselli), 29 Dalbert; 10 Joao Pedro, 30 Pavoletti (56' 9 Keita) Banc: 1 Aresti, 14 Deiola, 16 Strootman, 20 Pereiro, 21 Luvumbo, 25 Zappa, 40 Walukiewicz, 66 Lovato T1: Alessandro Agostini Inter: 1 Handanovic; 37 Skriniar, 6 De Vrij, 95 Bastoni (70' 33 D'Ambrosio); 36 Darmian (58' 2 Dumfries), 23 Barella (58' 5 Gagliardini), 77 Brozovic, 20 Çalhanoğlu, 14 Perisic; 9 Dzeko (70'19 Correa), 10 Lautaro Martinez Banc: 21 Cordaz, 97 Radu, 7 Sanchez, 13 Ranocchia, 18 Gosens, 22 Vidal, 32 Dimarco, 88 Caicedo T1: Simone Inzaghi Arbitre: Doveri VAR: Di Bello Averti(s): Darmian (I), Çalhanoğlu (I) Expulsé(s) : / Affluence: 15.443 tifosi ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  10. Simone Inzaghi s’est livré à quelques heures du Derby d’Italie sanctionnant la Finale de la Coupe d’Italie 2021/2022 Que signifie pour vous être ici et qu’est-ce qui fera la différence au-delà de l’aspect tactique ? "C’est un motif de grande fierté, ce sera une partie retransmise partout dans le monde, elle est importantissime. C’est une finale et il n’y pas de recettes miracles qui me permet de les remporter. Les finales se jouent via des courses, de la détermination en ayant conscience de faire face à un adversaire vraiment très fort. Nous devrons nous donner à 120% pour soulever le second trophée de la saison. Est-ce la semaine la plus importante de votre carrière ? "Elle est importante pour nous tous : Avec le Staff, nous avons conscience du parcours débuté et comment il s’est poursuivi notre travail jusqu’ici : Nous avons tous été très bon pour réaliser un beau parcours et cela passe aussi par l’équipe et les garçons qui nous ont suivi toute l’année. Par la force des choses, les attentes sur nous ont grandie et ont été bien acceptée. Nous ne regardons pas derrière nous, mais devant nous et c’est une finale face à la Juve qui se présente, avant de disputer les deux dernières journées où nous jouerons le Scudetto." "En repensant à ce 8 juillet, un très grand travail a été réalisé grâce au Club, aux garçons et aux Tifosi qui ont été fantastique. Nous avons tous travaillé dans une seule direction : Je ne m’attendais pas à tout cela en début de saison." Que voulez-vous voir demain sur le terrain ? "C’est une finale et ce sont les détails qui feront la différence, nous nous connaissons, ce sera notre troisième confrontation et il y aura énormément de qualité. Nous devrons être bon dans la gestion des détails et gérer les phases de jeu de la meilleure des façons." Quel est le bilan de la saison ? "Les statistiques font plaisir, mais je dois tout à l’équipe qui m’a suivi en tout et pour tout. La saison a été grandissime, nous disputerons notre cinquantième rencontre ce mercredi et nous avons réalisé un très beau football durant 7-8 mois. Nous avons connu une période de moins bien qui nous coûtes, mais on peut se souvenir des huitièmes de finale face à Liverpool et à la façon dont nous avons joué, il y a aussi la Finale de demain." Est-ce que cette rencontre impactera aussi la fin de la saison ? "J’en ai discuté avec l’équipe, nous devrons être bon pour mettre de côté le Championnat même si ce ne sera pas simple. J’aurai voulu disputer cette rencontre après le championnat, mais ça me va comme ça. J’ai déjà joué d’autre finales et parfois je jouais avant la fin et d’autres fois ensuite : Je me suis toujours adapté et je continuerai toujours à le faire." Vous êtes l’Homme de la Coupe d’Italie et même celui qui bat la Juve. Ressentez-vous aussi cette responsabilité comparé aux autres confrontations face à la Juve ? "Les finales sont toutes importantissimes, Comme entraîneur, j’en ai déjà joué plusieurs et il n’y a pas de recettes bien précises pour remporter les finales. Nous devrons faire une partie basée sur les courses, l’attention et la détermination en sachant que nous ferons face à une équipe de valeur, les détails feront la différence." Vous sentez-vous dans la peau du Favori ? "J’aurais rencontré la Juve trois fois cette année, la dernière fois cela remonte au 4 avril et un mois et demi s’est passé, ce sont toutes des parties différentes. Demain, ce sera un match ouvert avec énormément de qualité sur le terrain, nous devrons être bon pour bien l’interpréter sans nous planter." Avez-vous conditionné l’équipe pour ne plus se planter en début de match, comme cela s’est produit face à l’Empoli ? "Les parties sont toutes différents, parfois tu peux marquer immédiatement et perdre au final, d’autres fois c’est le contraire: Il n’y a pas de science exacte, il faut aller sur le terrain en y mettant du cœur et l’équipe l’a bien démontré sur ses 50 matchs. Nous avons perdu à six reprises mais pour le reste nous avons fait de très très belle choses." Quel effet cela vous fait-il de jouer ici ? "J’étais ici durant de très nombreuses années, ce sera donc émouvant. Je vais recroiser tant de personne qui m’ont toujours voulu du bien et qui m’ont fait me sentir très bien, je suis à l’Inter et je suis Honoré de faire partie de ce très grandissime club, nous avons déjà gagné un titre et je veux me battre Fino alla fine." Peut-il y avoir le risque que la Juve ait plus faim que l’Inter ? "Il faudra jouer de la meilleure des façons, si tu veux gagner, tu te dois d’avoir faim, déjà voir la Coupe doit t’ouvrir l’appétit. La dernière fois que nous en avons croisé une, nous l’avions voulu peu importe le prix. Cela fait plus de dix ans qu’elle n’a plus été remporté, elle nous manque depuis longtemps et nous nous sommes très bien préparé." Comment va Bastoni ? Penserez-vous à la Composition qu’à partir de demain ? "Je ferais mon choix exclusivement en me basant sur demain. J’ai tout le noyau à ma disposition, exception faite de Vecino qui a connu un pépin lors du dernier entraînement, il n’y a pas 3-4 jours derrière pour récupérer. Bastoni est de retour, mais je devrais bien l’évaluer, car même demain matin, la douleur musculaire peut se réveiller." "Je suis toujours en proie aux doutes et c’est normal de l’être en tant qu’entraîneur, j’ai des doutes pour les différents secteurs, mais je prendrai ma décision demain en toute sérénité, après un réveil musclé." Qu’attendez-vous de Çalhanoğlu? "C’est un joueur qui a fait une excellente saison, il s’est intégré immédiatement et il est parvenu à combiner qualité et quantité: Il a fait le saut de qualité définitif cette saison, il sait couvrir tout le terrain et c’est Mezzala complet. Il a toujours fait de très belle choses et il va continuer à le faire, il a l’envie de travailler et c’est très positif." Sportmediaset: Ressentez-vous de la pression à l'Inter ? "Nous, les entraîneurs, sommes toujours sous pression car nous devons prendre des décisions tous les jours : demain sera un beau match dans ce qui a été ma maison pendant vingt ans, ce sera excitant pour moi." Dybala ? "C'est un grand joueur mais c'est un joueur de la Juventus et il sera à surveiller demain car il a de grandes qualités." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  11. Les poubelles des uns sont les trésors des autres….Et c’est d’autant plus vrai lorsque des rumeurs font état de l’intérêt sérieux du Milan Ac pour les deux anciens goleadors de l’Inter : Romelu Lukaku et Mauro Icardi Selon nos confrères anglais de Goal.com "L'AC Milan apparaît comme une destination possible pour l'attaquant Lukaku de Chelsea, qui coûte 100 millions de livres sterling. Le club de San Siro pourrait offrir une porte de sortie mais l'opération éventuelle est compliquée par le coût de la superstar belge. L'AC Milan pourrait offrir à Romelu Lukaku une porte de sortie à son cauchemar à Chelsea en fonction de l'issue de son rachat actuel." "Le joueur de 28 ans n'a pas marqué un seul but en championnat ou en Ligue des champions en 2022 et devient de plus en plus un problème pour Thomas Tuchel à Stamford Bridge. Ayant excellé chez les rivaux de l'Inter, Milan estime qu'il pourrait y avoir une opportunité de s'offrir Romelu Lukaku, mais cela dépend de beaucoup de circonstances." Selon Sport.fr: "Une opération sous forme de prêt pourrait être financée par Investcorp, le nouveau propriétaire bahreïni du club italien: La stratégie du Milan AC, selon Goal, est d’attendre que Chelsea soit également entre de nouvelles mains et profiter du fait qu’ils cherchent à assainir leurs comptes en se débarrassant du fardeau Lukaku." Et selon le Corriere Della Sera Manque plus que Pirelli en Main Sponsor et le compte est bon! "L’aventure de Mauro Icardi au Paris-Saint-Germain semble être arrivé au générique de fin : L’ancien attaquant argentin de l’Inter serait prêt à quitter Paris lors de la prochaine session du mercato: Maurito veut revenir en Italie, mais depuis l’arrivée de Dusan Vlahovic, il semble improbable qu’il débarque à la Juventus." "La nouvelle suggestion se nomme le Milan qui est à la recherche d’un attaquant pour la saison prochaine, même si la Direction Rossonera s’est activée depuis un certain temps sur Divock Origi de Liverpool." Selon vous, allons-nous assister à la trahison de l’autoproclamé "Roi" de Milan ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  12. Simone Inzaghi a remporté son premier Derby Della Madonnina. Si celui-ci est bien évidemment heureux par l’excellente performance de ses hommes, il n’oublie pas ce qu’il a vécu ses dernières semaines Son interview à Mediaset "Les garçons ont, pour moi, été fantastiques : Nous voulions remporter ce Derby et disputer cette finale, il y a eu d’autres Derby mais celui-ci était importantissime, nous l’avons mérité sur le terrain." L’Inter de ce soir sera-t ’elle celle de cette fin de saison ? "Nous y travaillons depuis le 8 juillet et c’est ce que j’espère : Nous devons continuer à aller de l’avant : Nous avons remporté la Super Coupe d’Italie, à présent,nous disputerons une autre Finale et aussi le Final du Championnat qui devra être géré de la meilleure des façons." L’équipe semble être plus en jambes... "Nous avons tous été bons pour rester lucide durant ce mois et demi où nous étions confronté à un calendrier très dense avec la Finale de la Super Coupe, Liverpool en Ligue des Champions, nous avons dépensé tant d’énergie et nous avons aussi perdu quelques points en cours de route : Nous avons tout encaissé, tout le monde s’est donné au travail et à présent nous obtenons cette accès à la Finale, une finale à laquelle nous tenions à tout prix. Le parcours est encore long, Milan est en tête du championnat, mais nous nous battrons fino alla fine”. Vous avez aligné Correa... "J’ai 5 attaquants qui se sentent bien, quotidiennement un entraîneur doit prendre énormément de décisions : Les 5 changements en Super Coupe d’Italie m’ont permis de gagner un titre. Ensuite, durant un mois et demi un débat a eu lieu sur mes changements : J’accepte les critiques constructives, pas celles montées de toute pièces. Je suis allé de l’avant et je suis en Finale après avoir gagné un Derby. Il nous manque un match pour remporter la Coupe et nous devons poursuivre de la sorte en Championnat : Avant nous étions favori, puis écarté, il y a tellement de mouvements mais ce sont des équipes très fortes qui se battrons jusqu’au bout." Qu’est-ce qui a changé comparé au match aller ? "Nous avons travaillé sur la construction du jeu après la Spezia, surtout avec beaucoup de vidéso. Nous avions bien joué lors des deux Derby en Serie A, mais au match aller, nous étions dans une période où nous venions de disputer énormément de rencontres, où nous étions moins lucides, où nous ne parvenions plus à nous exprimer comme avant. Nous avons travaillé sur les phases de possession et de non-possession du ballon." Que ressentez-vous avec cette première victoire du Derby de Milan ? "Cela me fait plaisir pour tous nos tifosi qui sont merveilleux, il y avait un tel monde et je suis fier de leur avoir donné cette si belle satisfaction : Nous sommes là et nous voulons nous battre : Nous sommes en course dans toutes les compétitions : Ils nous ont aidé ce soir et ils nous aideront samedi : Toutes les rencontres sont difficile dans notre championnat." En conférence de presse Place au frissons! "Nous ne pouvions aller en Finale qu’en l’emportant, pour arriver à soulever la Coupe, il nous reste une rencontre, mais nous avons envoyé un message important, face à une équipe de valeur qui, aussi ce soir nous a posé quelques problèmes. Je pense qu’il faut distinguer les compétitions, il y a le Championnat et la Coupe d’Italie : Il est normal qu’un tel résultat peut t’apporter énormément de confiance et d’estime de soi, ce qui me conforte le plus ce soir, c’est d’avoir vu mon équipe, avec ses remplaçants, bien entrer dans le match : Nous savons que pour cette fin de saison, en plus du match à retard, que nous devrons nous montrer bon pour récupérer physiquement et mentalement." On ne peut pas, ne pas parler de Lautaro Martinez... "Il a été excellent ce soir et il n’a jamais été un problème : Il a toujours eu des possibilités, il y a des périodes où tu arrives toujours à marquer et d’autres moins, mais je pense qu’avec ses buts, il est d'ailleurs dans sa moyenne : Il ne devait pas abdiquer et continuer à travailler comme il l’a toujours fait." La victoire appelle les Victoires... "Sans aucun doute et c’est notre désir : Nous savons ce que nous avons donné durant cette compétition et nous tenions à la Finale, à présent nous y sommes, mais nous y repenserons dans une vingtaine de journées." Pioli se plaint du but annulé... "Je ne l’ai pas encore visionné, je n’ai vu qu’une image arrêtée, je vois Handanovic bouger son cou parce que sa vision était bloquée par un joueur du Milan AC. Je dois encore tout revoir, je n'ai même pas vu nos buts." Vous avez gagné votre premier Derby : Que ressentez-vous ? "Ce sont de très belles émotions : j’ai attendu que nous puissions avoir un stade comble car c’est la première fois que nous pouvions le disputer avec 100% de notre tifoserie : Ils nous ont transcendé du début à la fin : Je pense que nous avons offert de très belles satisfactions à nos tifosi, comme nous étions parvenu à le faire déjà en Super Coupe : Il nous reste six matchs de championnat et la Coupe d’Italie." Quel cote donnez-vous à votre équipe ? "Très élevée, nous savons d’où nous venons, d’où a commencé notre parcours avec la problématique des joueurs partis : Il y a toujours eu de la confiance et j’ai trouvé une très grande disponibilité chez les garçons : Nous devons continuer à nous battre en Serie A, car le Milan est devant est que nous devons continuer à les chasser." A Inter TV "Nous avons disputé un match important en faisant preuve d’intelligence et de qualité. C’est juste de profiter de cette victoire avec nos magnifiques tifosi qui nous ont soutenu. Mais pour soulever la Coupe, il reste encore un match. Nous avions bien joué lors des deux premiers Derby en Championnat mais nous n’avions pas été primé au tableau d’affichage. Ce soir nous avons disputé un match d’une très grande importance et nous tenions à cette finale." Quel bilan faites-vous de votre saison ? "Il faut attendre avant de l’établir, nous avons très bien travaillé tous ensemble, Staff et Club, c’est un long travail qui a débuté le 8 juillet et il me semble prématuré de déjà faire un discours." Comment caractériser cette Inter ? "Qualité et Humilité : Lorsqu'il le fallait, nous avons mis de la qualité et quand il le fallait, nous avons été humbles. Les cinq remplaçants sont entrés en jeu de la meilleure façon possible: Vidal, à 3-0 par exemple, a très certainement mis des coups de lattes pour que Milan ne revienne pas." Lautaro ? "Les attaquants traversent des périodes, lui et les autre réalisent tous un très gros boulot : Je leur demande aussi de participer en phase de non-possession. Aujourd’hui, il était en pleine fraîcheur et lucide . Nous tenions à cette finale, nous la disputerons dans une vingtaine de jouer avec la conviction de la jouer de la meilleure des façons possibles." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  13. Oliver Kahn, ancien gardien de but légendaire du Bayern Munich et de l'Allemagne, estime que le gardien de but de l'Ajax lié à l'Inter est stylistiquement comme un croisement entre Marc-André Ter Stegen du FC Barcelone et Alisson de Liverpool. S'adressant au tabloïd allemand Sport Bild dans une interview publiée dans l'édition imprimée d'hier, Kahn a fait l'éloge d'Onana qui, selon lui, pourrait devenir l'un des meilleurs gardiens du monde. Onana est tout prêt à rejoindre l'Inter, il faudra attendre cet été et son transfert libre avant d’officialiser sa venue. Le Camerounais a été identifié par le club comme le successeur à long terme du capitaine Samir Handanović. Le joueur de 25 ans s'est imposé comme l'un des jeunes gardiens les plus impressionnants d'Europe au cours des dernières saisons avec les champions néerlandais, malgré une suspension pour dopage d'un an. Onana n'a pas encore pleinement développé son jeu et a souffert de quelques erreurs très médiatisées lors des derniers matchs depuis son retour de suspension, mais Kahn ne doute pas de ses qualités. "André Onana fait partie du top 5 des meilleurs gardiens de but du monde", a-t-il déclaré. "Étant de la jeune génération, il est beaucoup plus souple que nous ne l'étions". Il a ajouté que "Onana est agile, rapide, puissant, et sa capacité à lancer le jeu en construction est excellente. Il est un peu comme un mélange entre Alisson Becker et Marc André Ter Stegen. Ce gars peut devenir le meilleur s'il continue à travailler dur." ®Internazionale.fr ~ Kroutch Via SempreInter
  14. C’est une révélation de la Gazzetta Dello Sport : Simone Inzaghi et l’Inter sont optimistes quant au retour de Marcelo Brozovic dans le cadre du déplacement cruciale de la Beneamata au Stadium de Turin. Pour rappel, le vice-champion du Monde croate et l’international néerlandais avaient dû quitter prématurément leurs équipiers à Anfield Road, tous les deux blessés, lors du match retour de la Ligue des Champions face à Liverpool. Si Marcelo Brozovic et Stefan De Vrij réalisaient un entrainement toujours personnalisé, ils devraient reprendre, aujourd’hui, l’entrainement avec le groupe le groupe, même si des doutes subsistent sur l’état de santé du défenseur. Il est également bon de noter que ce mercredi, Simone Inzaghi a retrouvé ses Européens. Aujourd’hui, seront de retour à Milan Joaquin Correa et Matias Vecino. Alexis Sanchez et Arturo Vidal sont attendus pour ce vendredi. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  15. L’aventure turinoise de Paulo Dybala arrive à sa fin : L’argentin ne prolongera pas avec la Vieille Dame, qui l’a fracassé par l’intermédiaire d’Arrivabene, le tout pour le plus grand bonheur de Giuseppe Marotta! Révélation de Tuttosport "Dybala à l’Inter n’est plus une suggestion mais un projet concret car Beppe Marotta et Piero Ausilio ont rencontré dans le plus grand secret Jorge Antun, l’agent de la Joya, pour faire part de ll’intérêt Nerazzurro sur le joueur. Cette acte a pu être posé suite au divorce acté de façon unilatéral par la Juventus. Si les parties ne sont pas encore entrées dans le vif via l’aspect économique de la négociation, l’Inter s’est insérée officiellement dans la course à l’argentin, en cherchant à savoir quel serait le timing apprécié par Dybala. En retour, la Direction a reçu une réponse qui peut être considérée comme très favorable pour les Nerazzurri : "L’argentin n’est pas pressé." "L’Inter doit également faire preuve de patience car si elle est intéressée par Dybala, elle n’est pas encore rentré dans les étapes décisives. Giuseppe Marotta et Piero Ausilio doivent en premier lieu prendre connaissance des intentions de Suning et de ce qu'il octroiera comme budget pour le prochain mercato, il conviendra également de connaitre les nécessités et les requêtes de Simone Inzaghi." L’autre raison qui motive cette stratégie est la conviction que Dybala, avec le temps qui s’écoulera, abaissera ses exigences économiques : Il sera plus malléable, à la condition de percevoir des bonus. Marotta et Ausilio ont, en effet, parfaitement conscience que Dybala percevait à la Juve 7,3 millions d’euros, bonus compris et que l’accord convenu mais qui n’a jamais été signé, faisait état d’un contrat de 8 millions d’euros plus 2 millions d’euros de bonus." Paulo comme Stefan ? En effet, le Derby d’Italie de ce dimanche sera particulier pour Paulo Dybala, il sera son dernier, du moins sous le maillot Bianconero, comme le révèle la Gazzetta Dello Sport: "Place à Alessandro Bastoni et au revirement de Dybala, qui depuis des années, s'illumine lorsqu'il voit les Nerazzurri. Ses excellentes performances coïncident d'ailleurs avec la première aventure d'Alessandro à l’Inter: En effet, depuis que la ligne à quatre de Spalletti a laissé sa place au trio composé de l'ancien joueur de l'Atalanta, de Milan Skriniar et de Stefan De Vrij, la Joya a toujours marqué contre l’Inter en Serie A. » "La défense de l'Inter est prévenue : Qu'il débute en première mi-temps ou en cours de match, cela change peu au niveau de la performance de Dybala. Simone Inzaghi profitera de l’occasion pour l’étudier attentivement et qui sait pour se mettre au travail : Peut-être qu’en été, il aura le plaisir de supprimer toutes ses notes relatives à Paulo l’adversaire." Pour les bookmakers, l’Inter est la grande favorite Agipronews rapporte que les bookmakers considèrent l'Inter comme l'option la plus probable, à 2,75 sur Snai, avec deux équipes espagnoles en concurrence : Le FC Barcelone et l'Atletico Madrid, à 6,50. Le Tottenham du couple italien Antonio Conte-Fabio Paratici monte à 7,50, tandis qu'un transfert au Paris-Saint-Germain, appelé à un été de renouveau, vaut 10 fois la mise, comme le Milan Ac. Les autres grands d'Europe sont encore plus loin : un transfert de Dybala à Liverpool est proposé à 15, tandis que les deux clubs de Manchester sont à 20. Mieux encore le Real Madrid et le Bayern Munich s’envolent à 25 fois la mise, car ils ne sont pas convaincus de la valeur de l'opération malgré le fait qu'il s'agisse d'un transfert à coût zéro." Pensez-vous qu’à l’instar de Stefan De Vrij, la Joya réalisera une prestation en demi-teinte ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  16. Les fans ont voté pour le but de l'attaquant Nerazzurro, sur le site officiel de l'UEFA. Le tir de Lautaro Martínez à Anfield, qui a permis à l'Inter de s'imposer 1-0 à Liverpool, a été désigné but de la semaine de la Ligue des Champions, devant les autres buts marqués lors des matchs retours des huitièmes de finale. La frappe tonitruante de l'Argentin, dans la lucarne d'Alisson, est arrivée en tête des votes, devant les buts de Thomas Müller (Bayern Munich), Kylian Mbappé (PSG) et Maurits Kjærgaard (Salzbourg). ®Internazionale.fr ~ Aurios-Inter Via Inter.it
  17. "L’Inter travaille au retour de Lukaku en profitant de la situation de Chelsea" - C'est ce qu'annonce Marca, le célèbre quotidien espagnol qui entrevoit les prémices de ce qui pourrait s'avérer être un retournement de veste historique dans l'Histoire récente du Calcio: "C’est des heures creuses pour Chelsea. Le club londonien a vu le gouvernement britannique geler les avoirs de son Président et Propriétaire, Roman Abramovich. En conséquence, le club se voit limité dans divers domaines tels que les recrutements, les renouvellements et même la vente de billets." "Ces sanctions ont également ralenti le processus de vente du club annoncé par Abramovich lui-même il y a quelques semaines. Un scénario plein d’incertitude voit le jour, dont dont certaines institutions externes tenteront de 'profiter', comme c’est le cas de l’Inter Milan: Le club transalpin a les sourcils serrés pour faire revenir Romelu Lukaku la saison prochaine. En effet, l’attaquant belge, a laissé une marque importante dans l’équipe de Serie A, avant de retourner à Chelsea l’été dernier contre 115 millions d’euros, mais la réalité démontre qu'il n'est pas parvenu à s’adapter à l’équipe et à son entraîneur, Thomas Tuchel." "Tant et si bien que même l’attaquant lui-même a fini par reconnaître à la fin de l’année qu’il aimerait revenir à l’Inter à peine quatre mois après son départ: "Ça n’aurait pas dû se passer comme ça, et je suis désolé pour les Tifosi. Ce n’était pas le moment. J’ai l’Inter dans mon cœur et j’espère y rejouer. Je veux du fond du cœur retourner à l’Inter. Je ne veux pas le faire à la fin de ma carrière, mais quand il m'est encore possible de jouer au plus haut niveau", ont été ses mots." "Cela a conduit l'entraîneur allemand à le mettre à l’écart de la convocation d’un match contre Liverpool au mois de janvier, mais il a reconnu plus tard que l’international pour la Belgique a demandé pardon à ses collègues et à l’équipe technique pour ses paroles." Les conditions à remplir pour retour Pour que tout cela porte ses fruits, trois conditions doivent être remplies en même temps pour que Lukaku revienne Chez les Nerazzurri, selon la Gazzeta dello Sport. La première : Abramovich doit vendre Chelsea "Tant pour des raisons techniques liées au blocus imposé au club que pour la mentalité de Marina Granovskaia, qui n’accepterait jamais une vente low cost, après avoir acquis le joueur en août dernier pour 115 millions d’euros." La deuxième condition nécessaire : La modalité de l’opération doit être un prêt "Les raisons en sont évidentes : le club de Zhang n’est pas en mesure de faire un investissement coûteux comme celui du rachat de Lukaku, d’autant plus qu’il est âgé 29 ans." Troisième condition : La réduction du salaire Aujourd’hui, Big Rom gagne 12,5 millions d’euros à Chelsea. Pour retourner à Milan, il devrait baisser considérablement son salaire, en acceptant de regagner plus ou moins ce qu’il gagnait à Milan avant de s’envoler pour Londres, soit 7,5 millions de plus de bonus. Selon le quotidien italien, à l'Inter, il se dit que Lukaku serait fou de revenir au club. Toutefois, celui-ci, via son entourage, a clairement fait savoir que l’aspect économique ne serait jamais un problème pour confirmer son retour. Pensez-vous réellement que Big Rom pourrait s'intégrer dans l'équipe de Simone Inzaghi (s'il est toujours en poste), si l'opération venait à se concrétiser ? Pardonneriez-vous au numéro 9 des Blues sa fuite estivale ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr via Reverso
  18. Ces dernières heures, Arturo Vidal est parvenu à se mettre dans le collimateur du club, un comportement provocateur gratuit, qui tombe au plus mauvais moment Retour sur ses déclarations Arturo s’était livré à TNT sur un retour à Flamengo :" Cela me plairait énormément, j’y tiens beaucoup, un maillot m’avait été offert par le Président et cela m’a touché en plein cœur, je rêve d’y jouer, je ne vais pas le nier, lorsque cela sera possible, j’irais. J’espère que cela pourra se faire au plus vite, si l’entraîneur et la Direction me veulent, il y aura un rapprochement et je ferai tout mon possible pour que cela se concrétise." "Mon aventure européenne peut se refermer, je ne sais pas si c’est le moment, mais si cela vient à arriver, mon objectif est clair : Tout gagner avec Flamengo, me battre pour la Libertadores qui est un rêve comme la Ligue des Champions eu Europe. Si je vais là-bas, c’est pour continuer à me battre et à rester un joueur important." Mais le manque de respect de n’arrête pas là Sanchez ? "Je le vois en condition, heureux, il a évidemment connu ses propres périodes, il lui est arrivé la même chose qu’à moi : Un joueur avec un tel talent se doit de joueur, c’est difficile de le voir sur le bac avec tout ce qu’il a déjà réalisé et avec ce qu’il fait lorsqu’il monte sur en cours de jeu. Mais ce sont des décisions où je ne m’implique pas." La crête blonde ? "Je l’ai fait car j’avais envie de changer, pour voir si l’entraineur allait mieux me voir avec ces cheveux vu que je ne joue pas énormément de matchs : J’ai envie de changer un peu les choses, l’important c’est que tout te monde a pu voir ma prestation face à Liverpool." Le Scudetto ? "Ce sera difficile car toute les équipes se battent pour conquérir point après point, ce sera important à présent de ne plus perdre de point . Le Milan est une équipe qui a perdu des chances de s’échapper comme nous, nous avions perdu des points auparavant . Nous ne pouvons plus faire d’erreur, celui qui en fera le moins remportera le Scudetto." Révélation de Sky Sport Déclarer ouvertement vouloir tout gagner avec Flamengo et justifier sa nouvelle coloration passe très mal du côté du Milan Nerazzurro : "Le Club Nerazzurro aurait décidé de sanctionner financièrement Vidal, le milieu de terrain en fin de contrat au 30 juin prochain dispose d’une clause de prolongation , mais il pourrait quitter l’Inter en échange d’une prime de départ : Une hypothèse plus que jamais concrète." "Vidal n’a pas participé à la séance d’entrainement de ce mardi, dans le cadre de la préparation du match face à la Fiorentina, programmé à 18h au Giuseppe Meazza à cause d’une légère grippe." Réaction de Fabrizio Biasin Sur le canal Twitch de Calciomercato.it, Fabrizio Biasin s’est livré sur la sortie d’Arturo Vidal : "Il s’est lamenté sur les réseaux sociaux hier, mais je ne crois pas qu’il ait le droit de le faire : Il a eu ses propres occasions, c’est lui qui se doit de faire plus : L’entraîneur fait l’entraîneur, les joueurs doivent savoir se faire trouver prêt lorsque cela s’avère utile. Ce problème est pour eux, il ne faut pas me prendre la tête avec les choix d’Inzaghi, il faut se prendre la tête avec ces joueurs qui ne savent pas répondre présent." "Correa a bien commencé, ensuite il a été blessé : Lui, lors des minutes où il est sur le terrain, il tente au moins de me prouver quelque chose. Vidal dernièrement aussi, Gagliardini s’est un peu fait voir, il mériterait aussi un peu plus de temps de jeu." Une grippe, vous y croyez ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  19. Le défenseur de l'Inter, Matteo Darmian, estime que l'équipe aurait dû aborder son match de Serie A avec plus d'élan qu'elle ne l'a fait. S'adressant à InterTV après le match nul 1-1 sur le terrain du Torino, le joueur de 32 ans a admis que les Nerazzurri n'avaient pas vraiment abordé le match avec le bon enthousiasme et le bon moral, et que cela a joué un rôle dans les points perdus. L'Inter a semblé hésiter dès le coup d'envoi face à une équipe du Torino bien organisée et physique pour déstabiliser les Nerazzurri et tenter d'imposer son style tactique. En fin de compte, l'Inter s'est assuré de ne pas rentrer à Milan les mains vides, en égalisant dans les derniers instants grâce à Alexis Sanchez. Cependant, la performance et le résultat sont bien loin de la prestation européenne qui a permis de battre Liverpool en Ligue des champions, la première défaite à domicile subie depuis plus d'un an par les Reds et une prestation encourageante contre l'une des élites européennes. "Nous savions que nous allions avoir un match difficile", a déclaré Darmian, "le Torino est une équipe physique et en première mi-temps, ils étaient un peu meilleurs que nous." "Ensuite, nous sommes revenus dans le match", a-t-il ajouté. "Nous avons eu plus de contrôle du terrain en seconde période et nous avons créé plusieurs occasions d'égaliser, peut-être aurions-nous pu gagner si nous avions marqué plus tôt." "Nous voulions prendre trois points au lieu d’un, mais nous devons regarder devant nous", a souligné le défenseur. S'adressant aux micros de DAZN, Matteo Darmian a souligné l'importance de tirer le maximum de l'énergie dont ils disposent. Il estime que l'équipe doit faire un gros effort pour passer les derniers matchs de la fin de saison. "Nous avons une opportunité importante", a-t-il déclaré, "nous devons récupérer pour mieux affronter notre prochain match contre la Fiorentina, qui sera très difficile." "Ensuite, avec la pause, nous pouvons récupérer un peu d'énergie, mais d'ici à la fin, nous devons gratter jusqu'au dernier morceau d'énergie mentale et physique. C'est une incitation à nous battre jusqu'au bout, nous avons la qualité." "En première mi-temps, ils étaient un peu meilleurs que nous", a-t-il reconnu à propos du match. "Nous avons souffert, nous n'avons pas été performants sur les seconds ballons et nous n'avons pas été lucides dans notre jeu". "En seconde période, nous sommes allés nous créer de nombreuses occasions, pour finalement en concrétiser une à la toute fin", a-t-il poursuivi. Le défenseur a suggéré que "si nous avions égalisé plus tôt, nous aurions pu ramener le match à la maison, mais nous savions que ce serait un match difficile. Le Torino jouent physique et presse d'homme à homme". Darmian a souligné que "Nous sommes définitivement concentrés sur ce que nous avons à faire. Nous avons laissé tomber des points en cours de route et maintenant nous devons en récupérer. Ce seront des matchs très importants et nous devons essayer de gagner." ®Oxyred – Internazionale.fr via SempreInter
  20. Après avoir disputé une rencontre historique à Liverpool, l’Inter se présentait, déforcée, au Torino d’Ivan Juric : L’absence de Marcelo Brozovic n’annonçait rien de bon Et ce fut le cas, Matias Vecino fantomatique lors du match; ne sera jamais parvenu à remplacer le métronome croate dans un match qui aura vu le Toro marquer à la 12’ via Bremer via un concours de circonstance favorable sur le premier corner de l’équipe évoluant à domicile. L’Inter se montre réactive et, par deux reprises, voit Berisha, véritable homme du match, sauver les siens sur les têtes à bout portant, sur des coups-franc bottés par Hakan Çalhanoğlu, de Lautaro Martinez et Andrea Ranocchia. Dans ce match, Edin Dzeko est de loin le second maillon faible, laissé pourtant au repos en Ligue des Champions, plusieurs pertes de balles trouvent leur origine dans ses pieds. Le Cygne de Sarajevo ne parviendra également pas à cadrer un ballon repris de la tête l’une des rares fois où le portier turinois semblait battu. En seconde période, Alexis Sanchez, Robin Gosens, Joaquin Correa, Arturo Vidal et Federico Dimarco montent au jeu, et ce sont les deux derniers nommés qui se montreront les plus dangereux : la reprise d’Arturo Vidal sera repoussé par le portier turinois, tandis que Federico ratera l’immanquable lors de son face à face. Alors que l’Inter semblait se dirigeait vers une nouvelle défaite cuisante, à la 93’, Alexis Sanchez parvient enfin à faire trembler les filets malgré une parade de Berisha. Si l’Inter a perdu des plumes, elle peut remercier également l’équipe arbitrale située dans la Var qui, miraculeusement, n’a pas octroyé de penalty à Andrea Belotti sur une faute évidente d’Andrea Ranocchia. Notre Beneamata se retrouve toujours avec un match de retard, mais elle est à 4 points du Milan et voit la Juventus revenir en force à 3 points. S’imposer à Bologne et dans l’ensemble des autres matchs s’avèrera à présent fondamental. Eliminée de toute compétitions européennes, l’Inter est à présent sur le même pied d’égalité que ses adversaires et ne disputera plus qu’un match par semaine. Le calendrier s’annonce spectaculaire avec la réception ce 19 mars à 18h00 de la Fiorentina, avant le Derby d’Italie turinois le 3 avril. Le Scudetto passera, quoiqu’il arrive, par une performance au Stadium de Turin. Tableau Récapitulatif Résumé Vidéo Torino 1-1 Inter Buteur(s): 12' Bremer (T), 93' Sanchez (I) Torino: 1 Berisha; 26 Djidji (51' 5 Izzo), 3 Bremer, 99 Buongiorno (76' 15 Ansaldi); 17 Singo (76' 13 Rodriguez) 10 Lukic (82' 28 Ricci), 38 Mandragora, 27 Vojvoda; 4 Pobega, 14 Brekalo; 9 Belotti (82' 19 Sanabria) Banc: 31 Milan, 89 Gemello, 11 Pjaca, 70 Warming, 77 Linetty T1: Ivan Juric Inter: 1 Handanovic; 37 Skriniar, 13 Ranocchia, 95 Bastoni (46' 32 Dimarco); 36 Darmian, 23 Barella, 8 Vecino (67' 22 Vidal), 20 Çalhanoğlu, (76' 19 Correa), 14 Perisic (46' 18 Gosens); 9 Dzeko, 10 Lautaro Martinez (67' 7 Sanchez) Banc: 21 Cordaz, 97 Radu, 2 Dumfries, 5 Gagliardini, 11 Kolarov, 33 D'Ambrosio, 88 Caicedo T1: Simone Inzaghi Arbitre: Guida VAR: Massa Avert(i)s: Juric (T), Bastoni (I), Ranocchia (I), Izzo (T), Dimarco (I), Gosens (I), Barella (I) Expulsé(s) : / ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  21. La presse italienne s’st intéressée à la renaissance débutante de Lautaro Martinez, qui en ce mois de mars semble retrouver de sa superbe…Est-ce dû à l’arrivée du Printemps ? Selon Il Giornale, "Anfield a définitivement rendu à l’Inter, le Martinez utile pour l’envolée Scudetto : Des trois buts inscrits à la Salernitana en passant par le Chef d’œuvre de Liverpool, le Toro d’Inzaghi a en quatre jours, mis un terme à deux mois d’abstinence, d’angoisse devenant le but. Mais ce qui compte, c’est avant tout la confiance de l’entraineur et, sous ce point de vue, Inzaghi ne s’est jamais caché, alors que d’autres ne se seraient pas caché. Les buts sont comme de la vitamine pour le Scudetto, en sachant que déjà ce dimanche, un faux pas sera interdit." Pour la Gazzetta Dello Sport, Lautaro met tout le monde d’accord "Un but en Ligue des Champions qui lui faisait défaut novembre 2020, soit 490 jours…avec une flèche enflammée à l’extérieur de la surface qui a surpris Alisson et a effrayé Liverpool : Dans ce but, cette frappe de l’extérieur qui est allé en pleine lucarne, on retrouve toute l’envie de Lautaro Martinez, son cri au monde du football confirmant qu’il est bien de retour dans un stade réduit au silence. L’Inter a retrouvé son étoile la plus attendue, comme si ce tir était un message à ses détracteurs, un but destiné à mettre un terme aux rumeurs du mercato, un joyau qui semblait vouloir dire : Je suis toujours le Top Player de l’Inter." "La cure apporté par Inzaghi a fonctionné, Simone l’a toujours valorisé et Lautaro a commencé fort la saison, démontrant être prêt à reprendre le rôle de premier ordre laissait vacant par Big Rom. Si en championnat les prestations étaient convaincantes, en Europe, les soirées continuaient à lui laisser de l’amertume, sans oublier que le feeling avec Edin Dzeko était en courant alternatif, c’est pour cela que l’un ou l’autre marquait...au moins jusqu’à la fin de l’année 2021." "Cette nouvelle année, le Toro s’était éclipsé malgré la prolongation de son contrat qui certifiait son nouveau statut d’Etoile de l’équipe. Après le sursaut en Super Coupe d’Italie, Lautaro avait disparu des écrans radars des buteurs, alors que Simone a continué à faire du cocooning, et à chercher à faire en sorte qu’il retrouve sa sérénité." Une nouvelle approche tactique "Inzaghi lui a offert la possibilité d’être plus proche du but, en le convaincant d’éviter ce travail supplémentaire de mettre de la pression loin du but, afin d’épargner son énergie et de retrouver la lucidité, là où cela compte le plus. Le soutien de sa famille a été fondamentale, qu’il s’agisse d’Agustina et de sa fille Nina ou du Sélectionneur National Argentin Lionel Scaloni, qui l’a convoqué à plusieurs reprise et confirmé dans un rôle de leader en vue de la Coupe du Monde programmée au Qatar en fin d’année." A présent, Lautaro est à la poursuite de deux objectifs Surclasser son record de but sur une saison : 21 Apporter sa griffe sur le Scudetto de la Stella un objectif qui lui ouvrirait directement une place parmi les plus grand dans l’Histoire de l’Inter Le Saviez-Vous ? Malgré sa période de disette et depuis toujours Diego Simeone reste sous le charme du Toro: "Il a toujours été le premier choix pour l’Atletico, Diego Simeone est fou amoureux de lui et ne se cache plus depuis longtemps…Qui sait si d’autres entraîneurs raisonnent comme lui." conclu la Rosea ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  22. Cette soirée de Ligue des Champions, où l’Inter s’est offerte le scalp de Liverpool sur ses terres, restera longtemps gravée dans la mémoire du défenseur slovaque, Milan Skriniar Révélation de Fcinter1908.it "Protagoniste absolu de la rencontre, il a, en seconde période dû se repositionner dans l’axe pour remplacer un Stefan De Vrij blessé sans perdre en qualité : Il a disputé une rencontre, comme à l’aller, remplie de grinta, de personnalité et de justesse dans l’ensemble de ses interventions, preuve en est la réponse certifiée Made In UEFA, celle de l’Homme du Match." "A Anfield Road, il avait pourtant en face de lui un Professeur en la personne de Virgil Van Dijk. Pourtant, Skri a passé son examen avec une très haute distinction. Âgé de 27 ans, l’international slovaque est l’une des garanties du Top européen, lui qui s’est déjà affirmé comme une certitude en Italie. Capable de jouer aussi bien dans une défense à trois (comme à l’Inter) que dans une défense à 4 (comme en Slovaquie), Milan fait preuve de maturité et dispose encore d’une importante marge d’amélioration, il est difficile de trouver mieux." "La croissance de Milan est exponentielle, même si son arrivée en 2017 était passé dans le plus grand anonymat. A présent de très nombreux clubs l’ont sondé et on fat de timides sondage: Toutefois, la volonté du joueur est celle de rester à l’Inter, et celle-ci était déjà bien présente également lorsqu’il était confronté aux difficultés liées à l’adaptation de la défense à trois Made In Conte." "Si son contrat arrive à échéance en 2023, les tifosi peuvent être serein : Le Club n’a aucunement l’intention de se priver de Milan Skriniar, au contraire, ils sont prêt à le blinder le plus rapidement possible, les modalités pratiques vont d’ailleurs voir le jour très rapidement…. Et qui sait si le Slovaque pourra également revendiquer le brassard de Capitaine, que beaucoup, considère comme extrêmement mérité, lui qui en rêve depuis très longtemps." Aimeriez-vous voir Milan devenir le nouveau Capitaine de l’Inter ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  23. L’Inter est parvenue, malgré son élimination, à réaliser le grand saut de qualité : Battre un Liverpool invincible sur ses Terres depuis un an n’est pas donné à tout le monde. Le tout sous les yeux d’un Steven Zhang conquis Révélation de la Gazzetta Dello Sport "L’Inter est à présent européenne, elle l’est redevenue, elle a jouée à armes égales aussi bien face au Real Madrid que face à Liverpool : L’ère des cuisantes performances est terminée! Et le premier qui a pu s’en rendre compte a été le Président Steven Zhang qui, à Anfield, a apporté sa touche." "Voici une petite scène passée inaperçue : Avant le coup d’envoi, mardi, il n’a pas rejoint les Tribunes à l’avance comme le font les dirigeants, non, il a préféré rester dans la zone réservé aux Vestiaires et à Simone Inzaghi, pour comprendre, accompagner et évaluer l’environnement, pour résumer : Pour respirer l’air de l’Inter. En fin de match, Steven a fait pareil, mais cette fois, il est rentré directement dans le vestiaire pour discuter avec chaque joueurs et pour féliciter Simone Inzaghi pour la prestation proposée." "Le sous-titre est devenu un Titre car il y a la possibilité de remporter le Scudetto et surtout parce qu’à Anfield, un pacte a été signé entre l’entraîneur, l’équipe et le Président, immédiatement de parole en après-match, mais également à l’aéroport car l’équipe est revenu à Milan à 4h du matin. Le pacte est similaire à ceci : Nous avons prouvé ici, à nouveau, de quoi nous sommes capable : Si nous jouons toujours comme cela, plus personne ne peut nous faire peur en Italie." Pensez-vous que contrairement au match aller, la Victoire de l’Inter a Anfield Road peut booster nos troupes pour l’Envolée Scudetto ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  24. A travers un court communiqué sur son site officiel, l’Inter a tenu à rassurer ses tifosi suite à la sortie de Marcelo Brozovic, au cours du match opposant l’Inter à Liverpool ®Footmercato "Marcelo Brozovic a été soumis à des examens instrumentaux ce matin, les tests se sont avérés négatifs." Il s’agit d’une excellente nouvelle, aussi bien pour Simone Inzaghi que pour les Tifosi, tous devraient voir Epic Brozo sur le terrain lors du match opposant les Champions d’Italie au Torino ce dimanche 13 mars à 20h45! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  25. Le parcours de l’Inter en Ligue des Champions 2021/2022 s’est terminé sur une bonne note, suite à la victoire de prestige sur le terrain d’un invincible Liverpool. Si le Beneamata l’a emporté 0-1, elle paye toutefois au prix fort sa défaite au Stade Giuseppe Meazza, 0-2. Révélation de Calcio & Finanza Le parcours de l’Inter acté, il est à présent possible de savoir, à un détail près, ce que celui-ci va rapporter dans les caisses de l’Inter L'Inter a déjà, en poche, 15,64 millions d’euros pour sa prime de participations. A cela, il faut ajouter les 15,9 millions de son classement décennal/historique. A ces deux certitudes, il faut ajouter les primes découlant de la phase de groupe: soit 9,97 millions d'euros, compte tenu également des parts redistribuées pour les tirages au sort et la prime d’accession aux huitième de finale soit 9,6 millions d'euros. Reste la thématique liée au Market Pool Une somme qui ne sera connue avec certitude une fois que toute toutes les équipes italiennes soient sorties de la compétition (la Juventus doit encore disputer son match retour). Une partie est, en effet, distribuée en fonction du nombre de matchs joués dans la compétition et, avec l'élimination en huitième de finale, le quota minimum perçu par les Nerazzurri sera, quoiqu’il arrive minimum à 12,8 millions d'euros. De cette façon, dans le cas où la part en provenance du Market Pool serait la plus basse possible (hypothèse calculée en tenant compte de la Juventus finaliste du tournoi, ce qui n’arrivera jamais), l'Inter percevra tout de même pour son parcours en Ligue des Champions, à minima 63,91 millions d'euros. Une somme importante bienvenue, surtout lorsque l’on connait le contexte économique post-pandémique des finances Nerazzurra ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...