Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'lugano'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
    • 2020/2021
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

19 résultats trouvés

  1. Le site Footy Headlines a dévoilé de nouvelles images officielles du nouveau maillot de l'Inter, un maillot qui voit le retour des rayures classiques pour le plus grand plaisirs des Tifosi après une année catégorisée d’"expérimentale". Pour la saison 2021/22, le club lombard avait misé sur un maillot "différent" avec des rayures moins définies et un graphique plus écaillés censé représenté le Biscione qui est l’emblème de l'Inter et qui est avant tout un serpent. Au lieu de cela, le nouveau maillot revient aux rayures classique avec des couleurs plus vives et le nouveau Main Sponsor Digitalbits, sans oublier la Cocarde célébrant le titre de Champion de la Coupe d'Italie. Le logo Nike est de couleur blanc alors que le blason de l'Inter est dans ses couleurs traditionnelles. L’ensemble présente un graphisme particulier, avec une bande noire qui part d'une manche pour arriver à l'autre de façon continue. Des inserts noirs sont également présents sur les bords des manches. Un short noir et des chaussettes noires complètent le kit. La photo publiée par Footy Headlines est d’autant plus réaliste étant donné que l’on retrouve quelque brides relatif à la Campagne de lancement avec les présences de Nicolò Barella et Marta Pandini. Ce maillot devrait d’ailleurs être officialisé ce mardi, à l’occasion du match opposant les Vice-Champions d’Italie de Simone Inzaghi à Lugano. Vous kiffez ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  2. Auteur du premier but de la nouvelle saison, Danilo D’Ambrosio s’est livré en conférence d’après-match: "Ces dernières saisons, cette rencontre nous a toujours été de bon augure, j’espère qu’elle le sera aussi pour cette année." Son interview à Inter TV Quelles indications en retirez-vous ? "L’important est de toujours l’emporter, peu importe qui l’on affronte. Il y a eu de bonnes choses, d’autres sont à améliorer, mais nous ne sommes qu’au tout début de saison et nous avons d’importantes charges de travail à respecter." Quel est le retour d’Inzaghi ? "Chaque fois que l’on monte sur le terrain, il y a ce besoin de gagner et de jouer en équipe, je crois qu’aujourd’hui aussi l’entraîneur a eu de bons signaux." Comment avez-vous retrouvé Lukaku ? "Très volontaire et surmotivé à l’idée de gagner encore avec ce maillot, il tenait à tout faire pour revenir. Il s’est passé ce qu’il s’est passé, c’était très beau de remporter un titre ensemble. Ce qui compte maintenant c’est de penser au présent et à la gagne." Danilone à Sportitalia "Lugano pour moi est comme l’Empoli en Serie A, il me porte chance. J’espère que ce sera de bon augure pour cette saison." La Lula ? "Ils se trouvent les yeux fermés car ils ont aussi joué deux ans ensemble, mais il ne faut pas oublier Edin Dzeko, Alexis Sanchez et Joaquin Correa, qui, cela ne fait aucun doute, nous donnerons un coup de main : Nous avons énormément de qualité. S’ils performent aussi bien c’est aussi parce que l’équipe leur permet d’y parvenir." Aimeriez-vous avoir Bremer comme équipier ? "Je ne parle pas de mercato, je laisse cette question aux Dirigeants." Quelle impression vous a fait Asllani ? "Excellente et c’est pareil pour Bellanova. Il faut les laisser maintenant tranquille car ils sont jeunes, j’espère qu’ils se toileront le moins possible, car ils peuvent faire de très belle choses." Pas parler de mercato, vraiment ? "Si je peux exprimer mon opinion personnelle, j’espère que Skriniar ne partira pas et que le socle dur du noyau de l’équipe restera car outre le fait que ce sont des grands joueurs, ce sont avant tout des grands hommes." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  3. C’est un début de saison très prometteur que celui réalisé par l’Inter de Simone Inzaghi. Pour sa deuxième saison à la tête des Nerazzurri, son équipe a étrillé Lugano, sur son terrain, par un convaincant 1-4. La LULA is Back! Cette rencontre a été gérée de façon sérieuse et optimale de la part de l’ensemble des joueurs de l’équipe. Il n’aura fallu que 3 minutes à Danilo D’Ambrosio pour faire trembler les filets et, par la même occasion, devenir le premier buteur de cette saison de la Seconde Etoile. Peu après le quart d’heure de jeu, Lautaro Martinez double la mise suite à une Radu du portier suisse A la reprise, Inzaghi réalise de nombreux changements, mais rien n’enraye la machine avec des buts de Joaquin Correa à la 61’ et un doublé du Toro à la 72’ via une balle en profondeur expédiée à la perfection par André Onana à Joaquin Correa. Manque de bol toutefois pour le portier camerounais qui aura appris, à ses dépens, que l’Inter est la spécialiste, lorsqu’il faut se prendre un but à la con, celui-ci porte la signature d’Alessandro Casciato. En après match, les joueurs ont été ovationné et plus particulièrement le jeune Kristjan Asllani, véritable homme du match, à l’opposé, la Curva Nord a ignoré comme prévu Romelu Lukaku qui s’était tout de même présenté devant la Tifoserie Tableau Récapitulatif Résumé vidéo Lugano 1-4 Inter Buteur(s): 3' D'Ambrosio (I) 16', 72' Lautaro Martinez (I), 61' Correa (I), 82' Casciato (L) Lugano: 1 Saipi (46' 58 Osigwe); 8 Durrer (60' 23 Srdic), 3 Ziegler (46' 46 Stober), 30 Daprelà (46' 15 Mai), 17 Valenzuela (46' 41 De Queiroz); 14 Sabbatini (46' 42 Alshik), 20 Doumbia (46' 29 Belhadj); 11 Haile-Selassie (46' 43 Mound), 27 Babic (60' 18 Mahou), 45 De Jesus (46' 33 Casciato); 9 Celar (60' 10 Bottani) Banc: / T1: Mattia Croci-Torti Inter: 1 Handanovic (46' 24 Onana); 33 D'Ambrosio (76' 43 Hoti), 47 Fontanarosa (76' 38 Sottini), 36 Darmian (87' 39 Silvestro); 12 Bellanova (46' 15 Lazaro), 14 Asllani (87' 40 Sangalli), 42 Agoumé (87' 45 Carboni), 22 Mkhitaryan (46' 11 Correa), 8 Gosens (66' 46 Zanotti); 9 Lukaku (66' 50 Casadei), 10 Lautaro Martinez (76' 16 Salcedo) Banc: 21 Cordaz, 51 Fabbian T1: Simone Inzaghi Arbitre: Luca Piccolo Averti(s): / Expulsé(s): / Affluence: 5.200 tifosi ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  4. C’est une révélation du Corriere Dello Sport, la nouvelle saison de l’Inter d’Inzaghi Acte II débutera par trois matchs amicaux Le 12 juillet 2022 face à Lugano sur son terrain Le 16 juillet 2022 face à l’As Monaco à Bale Le 23 juillet 2022 face à Racing Club de Lens sur son terrain ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  5. Voici un condensé assez complet en provenance de nos confrères supporters de Fiorentina.it et de la presse italienne relatif au nouveau scandale qui salit le Calcio. "Des fausses communications du club côté en bourse, en passant à l’émission de factures pour des opérations inexistantes", telles sont les thèses criminelles émises par le Parquet de Turin à l’encontre de la Juventus. Six personnes font l’objet d’une enquête en plus de la Juventus, le Club, qui elle est visée en qualité de responsabilité administrative : Le président Andrea Agnelli, le vice-président Pavel Nedved, l'ancien directeur sportif Fabio Paratici, aujourd'hui en poste à Tottenham, Marco Re, l'ancien Directeur financier du club qui était également le responsable de la rédaction des documents comptable du club jusqu’en juillet 2020. Stefano Bertola et Stefano Cerrato l’ont depuis lors remplacé. Parmi les personnes visées, Federico Cherubini, l’actuel Directeur Sportif qui a succédé à Paratici, n’est pas visé, même s’il a fait l’objet d’un interrogatoire de 9 heures lui qui est considéré comme une personnalité disposant d’informations sur de tels agissements. L’enquête vise trois saisons : 2018-19, 2019-20 et 2020-21, pour un montant total de 282 millions d’euros provenant d’opérations interprétées comme des "valeurs frauduleusement augmentée". La Position de la Juve, le Club "La Juventus prend acte de l’ouverte de l’enquête envers le Club et chacun de ses membres actuels. Comme il se doit, elle collabore avec les enquêteurs confiante de pouvoir éclaircir chaque aspect. La Juventus retient avoir agi dans le respect des lois et des règles qui régissent la rédaction des relations financières." Andrea Agnelli était au courant Selon le rapport de perquisition signé par les Procureurs Mario Bendoni, Ciro Sartoriello et le Procureur adjoint Marco Gianoglio, la Juventus et sa direction avait conscience de bénéficier de profits déloyaux dans l’état financier du club en exposant sciemment des faits matériels qui ne correspondait pas à la vérité et en omettant de transmettre des états de fait financiers pertinents dont la divulgation est requise par la loi. Comme en 2006 L'enquête est née d’interceptions téléphoniques, qui ont débutée en mai 2021 pendant la période du Mercato, tout comme l’enquête de la Consob lancée en juillet de la même année: "Il ressort des conversations une "confirmation expresse concernant la gestion malsaine des plus-values", utilisée de manière déformée comme un outil pour "sauver les comptes." Selon les enquêteurs, la haute direction du Club et Andrea Agnelli étaient conscient du comportement de Fabio Paratici et des conséquences financières extrêmement négatives, qui n’était certainement pas lié exclusivement au contexte pandémique connue. Fabio Paratici en mode parrain Le mécanisme des plus-values a été nommé "Gestione Paratici" qui a été défini comme "correctif des risques pris en termes d'investissements et de coûts liés aux achats et aux salaires écrits". Paratici était le "sujet le plus haut placé au niveau du département Sportif jusqu’en juin 2021 et il était l’architecte de la planification préventive des plus-values". Les anomalies dans les transferts de joueurs de 2019 à 2021 concernent dans la plupart des cas, des opérations miroirs présentant avec récurrences des contreparties, c'est-à-dire des mouvements d’"opérations à somme nulle sans mouvement d'argent et avec un double effet positif sur le bilans du club". A titre d'exemple, certaines négociations impliquant des jeunes de la Juventus sont citées, comme l’acquisition de Marley Ake à Marseille pour 8 millions d'euros avec la vente simultanée de Franco Tongya pour le même montant. Il y a ensuite les opérations réalisées à proximité des dates de fins de contrats comme l'achat de Rovella au Genoa pour 18 millions et la vente de Portanova et Petrelli pour 10 et 8 millions. La conclusion des enquêteurs est que ces transactions étaient déconnectées de la réalité, des valeurs réelles du Mercato: Etant purement comptables, elles étaient donc fictives. La lecture des éléments fait état que la Juventus a inscrit dans son budget des plus-values en 2018-19 de 131. 564.000 €, de 119.721.000 € en 2019-20 et de 30.832.000 € en 2020-21. Les interceptions téléphoniques se sont avérées décisives. Des dizaines et des dizaines de conversations téléphoniques qui ont eu lieu ces derniers mois entre les dirigeants de la Juventus ont été écoutées par le parquet de Turin depuis mai 2021. "Les amortissements et toute la merde. Qu’il y a en dessous, on ne peut pas le dire", dit à un moment l'un des interceptés, et ceci pour le parquet de Turin serait une autre des expressions qui impliqueraient l'utilisation de plus-values, auxquelles la Juventus a eu recours avec une "planification préventive". À un moment donné, dans une autre conversation, ils disent : "Il a été demandé à faire des plus-values...Au moins Fabio qui devait réaliser des plus-values, est parvenu à faire des plus-values." Une référence limpide à Paratici. Risques encourus Que risque la Juventus, le Club ? Le législateur sportif laisse un large pouvoir d'appréciation à la phase judiciaire. Dans l’article 31, on passe de la "tape sur la main" à une "maxi amende". Le paragraphe 1 stipule : "Sans préjudice de l'application des sanctions plus graves prévues par le règlement de licence de l'UEFA ou d'autres règles spéciales, le club qui commet les actes visés dans le présent paragraphe est passible d'une amende avec avertissement". Toutefois : "Un comportement visant en tout état de cause à contourner les règles fédérales en matière de gestion du Club par la falsification de leurs documents comptables ou administratifs ou par toute autre activité illégale ou frauduleuse, qui tentent d'obtenir ou qui ont permis d’obtenir l'inscription à une compétition à laquelle elle n’aurait pas été admise sur base des dispositions en vigueur..." est retranscrit au second paragraphe 2 Les sanctions peuvent être donc lourdes de conséquences : On peut débuter par des points de pénalisations à l’exclusion du Championnat. Jusqu'à présent, un mur d’impossibilité d’établir des critères objectifs pour déterminer la valeur d’un joueur a été dressé, dabs ce type de dossier Pour être clair : l’interprétation des chiffres peut sans aucun doute porter à mettre en évidence des anomalies, mais pour arriver à la sanction la plus lourde, il faut établir un contexte accablant. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il reste une inconnue : Quelles sont les cartes en main à disposition du Parquet de Turin ? Cricri d’amour ? Ronaldo n'est plus là, mais il fait encore parler en Italie : Le Portugais fait partie des joueurs visés par le mandat de perquisition émis par les procureurs de Turin. Attention : Ronaldo ne fait pas partie des suspects, mais son nom apparaît dans l'une des interceptions de la Guardia di Finanza. Dans les conversations, on parle de la "fameuse "carte" qui ne devrait théoriquement pas exister." Selon les enquêteurs, il s’agirait d’un "écrit privé" qui faisait référence à la relation contractuelle de Cristiano Ronaldo et de ses arriérés salariaux : En effet, Cristiano a toujours été traité différemment des autres, il ne serait donc pas surprenant qu'il ait eu des accords "particulier" avec le club. Il reste à comprendre à quoi font référence ces "arriérés" qui sont mentionnés par les Procureurs et qui, selon l’acte d'accusation, met en évidence le fait que la Juventus avait l'intention de garder cela secrets et sans l’existence de documents. La DEA visée ? Il y a une autre écriture privée qui est mentionnée par les procureurs et qui concerne Merih Demiral et Christian Romero. Dans ces deux cas, il s'agit d'un "écrit certifiant l'existence d'une "obligation non-fédérale" à la charge du club sportif de l’Atalanta dans le cadre de la double opération de mercato" des deux défenseurs. Pour ceux-ci, il n'y a pas eu de communications ou de publications. Romero a été acheté par la Juventus en juillet 2019 en provenance du Genoa pour 26 millions d'euros, mais il n’a ensuite jamais joué sous le maillot des Bianconeri. Il s'est retrouvé prêté deux ans à l'Atalanta, le club de Bergame disposait d’un droit de rachat et non d’une obligation. Celui-ci l’avait racheté pour 16 millions, une somme déjà établie, lors de l’été 2021, pour le revendre ensuite à Tottenham pour 50 millions d'euros. Bon à savoir : Tottenham venait d'engager Fabio Paratici comme Directeur sportif à ce moment-là. La Dea, pour remplacer Romero a de nouveau fait appel à la Juventus et Demiral est arrivé en prêt avec droit de rachat. Ce chassé-croisé entre les deux clubs a alerté les enquêteurs Les transferts visés Ils sont très nombreux (42 sur 62), voici les cas les plus particuliers: Il s'agissait d'équipes étrangères "inférieures" telles que Lugano (Lungoyi-Monzialo) et Amiens (Nzouango-Fonseca) et d'équipes italiennes de Serie C telles que Pro Vercelli (De Marino-Parodi), Novara (Barbieri-Lamanna) et Pescara, relégué de Serie B (Brunori-Masciangelo). Ils sont aussi passé dans d’autres catégories avec Pise (Gori-Loria) et Parme (Minelli-Lanini). Sans oublier le retour à l’étranger avec Marseille (Aké-Tongya) et Bâle (Hajdari-Sene) Sans oublier la Serie A, avec des opérations impliquant plusieurs joueurs et Empoli (Lipari, Maressa et Olivieri ; Adamoli et Mancuso), le Genoa (Rovella ; Petrelli et Portanova) la Sampdoria (Mulè, Vrioni, Peeters ; Audero, Francofonte, Gerbi, Stoppa, Brentan). Le tout sans oublier les grands internationaux du calibre de Manchester City (Correia et Danilo, Moreno et Cancelo) et de Barcelone (Marques et Arthur ; Pereira et Pjanic). Mais il n’y a pas que la Vieille Dame Le plus sensationnel est l'accord entre Naples et Lille qui a amené Osimhen dans le club du Vésuve et envoyé Karnezis, Manzi, Palmieri et Liguori en France. Il y a également la Sampdoria et le Chievo avec Depaoli et Leris en Ligurie et Leverbe et Ivan à Vérone. En plus de la Sampdoria, deux autres clubs déjà vus avec la Juve ont surgi : Parme et Pescara (Pavone, Machin, Napoletano, Cipolletti, Palmucci, Brugman et Martella ; Galano, D'Aloia, Madonna et Brunori, encore). Enfin, le Corriere Dello Sport cite également la Roma parmi les équipes concernées. Pour la Repubblica, cette enquête fait trembler le Calcio Le parquet de Turin a ouvert une enquête sur les plus-values du marché du football de la Juventus. Sur les 322 millions d'euros comptabilisés ces trois dernières années, 282 millions proviennent d'opérations visées par une enquête gérée par La Guardia di Finanza. C'est ainsi que débute l'article de la Repubblica sur l'enquête de la Guardia di Finanza sur la Juventus. Le journal illustre donc la situation en détail : "Les services de certains agents sportifs sont également examinés par les Procureurs, qui soupçonnent que des mandats fictifs ont été préparés pour certaines négociations : d'après les appels téléphoniques, les paiements sembleraient ne pas correspondre aux opérations conclues. L'enquête du Ministère Public pour fausse comptabilité, fausses communications sociales et fausse facturation a débuté en mai sur la base d'articles de presse et concerne en grande partie des 'opérations miroir', c'est-à-dire des échanges de joueurs et la vente de jeunes de l'équipe des moins de 23 ans, la deuxième équipe de la Juventus qui évolue en Serie C". "L'enquête ne concernera pas seulement la Juventus mais aussi les clubs qui ont conclu des transactions suspectes avec les Bianconeri. "Trois mois d'interceptions dans la période clé du Mercato ont conduit les enquêteurs à croire qu’un véritable "système" a été mis en place pour équilibrer les comptes à la Juventus Spa, pour corriger les pertes et gérer les budgets dans les exercices allant de 2019 à 2021. Un système qui, pour les enquêteurs, porte une signature précise, celle de Fabio Paratici aujourd'hui à Tottenham, mais qui, jusqu'en mai dernier, occupait le rôle de "Manager à responsabilité stratégique soit de Chief Football Officer et de Managing Director de la Juventus." affirme la Repubblica. Si l'on commet un délit dans le monde des affaires, il faut généralement être deux, à savoir les deux parties qui gèrent les négociations: Dans ce cas-ci, la Juventus semble être l’actrice principales, mais il existe toute une série d'autres clubs qui, au moins une fois au cours des trois dernières années ont réalisé des échanges avec la Juventus sous la bannière des plus-values, lors des périodes faisant l'objet de l'enquête. La FIGC ne l’a pas bon Et à juste titre: L'enquête du parquet de Turin sur la Juventus a inévitablement remis sur le tapis la délicate question des plus-values. Le club de la Juventus n'est certainement pas le seul à avoir eu recours à cet instrument au fil des ans, mais les nouvelles à ce sujet poussent la FIGC à devoir reprendre rapidement le contrôle de la situation. Comme le rapporte Il Fatto Quotidiano, les plus-values ne sont certainement pas une nouveauté, étant donné qu'en Serie A elles s'élèvent à environ 700 millions d'euros par an, soit 20% en moyenne du chiffre d'affaires des clubs. Un choc frontal avec ce phénomène avait eu lieu, par exemple, à l'été 2018, lorsque le parquet de la FIGC alors dirigé par Giuseppe Pecoraro avait assigné le Chievo Verona et Cesena en justice : 3 points de pénalité pour les Veneti, mais rien pour les Romagnoli, déjà en faillite. A l’époque, les juges avaient estimé qu’il était en fait impossible de quantifier la valeur d'un joueur, liée au Mercato, et donc de prouver une faute. Les critères objectifs permettant de définir la valeur d'un joueur constituent, en fait, la principale pierre d'achoppement dans la tentative de limiter les gains en capital. Cette situation a connu un bouleversement uniquement vers la fin de l’année 2020 lorsque la Covisoc a ré-ouvert le dossier et l'a déposé sur la table du président Gravina, en demandant de s’y'intéresser, de même qu’au Parquet fédéral. Parallèlement, les contacts avec la Consob, qui a également ouvert une enquête vue que la Juventus est cotée en bourse, a débuté à la même période. Cela explique la liste bien connue des 62 opérations impliquant plusieurs clubs et joueurs, de la Juve à Naples en passant par le Genoa, de Pjanic à Osimhen en passant par Rovella. Le parquet de la FIGC a donc ouvert un dossier, bien que le président Gravina ait défini l'enquête comme "non persécutrice mais cognitive". Avec l'enquête du parquet de Turin, cependant, l'affaire devient encore plus sérieuse et si la détermination de la valeur d'un joueur reste un obstacle fondamentalement insurmontable, la FIGC pourrait trouver un autre moyen pour éradiquer ce fléau Le président fédéral Gabriele Gravina est déterminé à mettre un terme à ce phénomène par le levier des licences nationales et un système est à l'étude pour épurer la présentation des bilans par les clubs pour l'inscription aux championnats. Celui-ci ne prendraient plus en considération l’enregistrement des plus-values dans les flux financiers: Une plus-value de ce type est ce que l'on appelle les échanges, qui, d'une part, apportent des revenus au compte de résultat des deux clubs impliqués dans l'opération, mais qui, d'autre part, n'enregistrent aucun mouvement d'argent. Marco Donzelli (Président de la Codacons), veut faire de la Juventus un exemple "Si la Juventus a illégitimement profité des clubs rivaux avec des opérations de ce type, la régularité des derniers championnats de football serait compromise et, par conséquent, la Fédération et l'Autorité de la concurrence du marché devraient intervenir et sanctionner les responsables. Au-delà de la responsabilité individuelle, le club ne peut être exempté de toute sanction. Pour cette raison, et pour protéger des milliers de supporters, nous allons déposer une plainte auprès de l'autorité antitrust et du parquet fédéral pour demander la relégation du club bianconero en Serie B et la révocation des derniers championnats remportés à l'ombre de ces opérations potentiellement illégales". Notre avis Alors que l’Inter et le Milan ont extrêmement souffert financièrement ces dernières années, aucune des deux écuries milanaises n’est citée : Le fait d’être passé sous gestion asiatique et américaine ont permis aux deux géants milanais de ne pas se retrouver au cœur d’un vaste scandales. Reste à présent à savoir si les sanctions auront un effet rétroactif. Dans un tel cas, le Scudetto de la saison 2018/2019 pourrait se voir retirer à nouveau à la Juventus (Jamais deux sans trois) sans désignation du Champion, ce qui devrait être le scénario le plus probable si le club est jugé coupable. La relégation semble "peu" probable. Mais attention également au fait que s’il est considéré qu’il y ait un retrait de points avec désignation d’un Champion, et pour autant que l’Inter ne soit pas impliqué (ce qui semble bien être le cas) le 20ème Scudetto pourrait lui être attribué sur tapis vert, étant donné qu’un seul et unique petit point séparés les deux ennemis-jurés de la Serie A. La Juve en Serie B, l'Inter titrée serait donc un remake du Calciopoli, mais si la ‘tricherie’ n’a pas eu lieu sur le terrain, la Juventus se retrouve, à nouveau dans le collimateur de la justice à cause de sa Direction: Il serait peut-être temps de songer à passer la main les gars ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  6. La Gazzetta Dello Sport s’est lancée dans une analyse en cinq temps sur la Capolista de la Serie A. Celle-ci se base sur le comportement de notre Beneamata depuis l’arrivée au pouvoir d’Antonio Conte. Et c’est un fait, Conte a su proposer une version améliorée de l’Interminator 107 points L’Inter propose un rythme de croisière insoutenable pour ses rivaux, si elle dispose à présent de 11 points d’avance à huit journées de la fin de la saison, le résultat se retrouve en amont: Avec Conte, l’Inter a repris globalement 107 points à ses rivaux du haut de tableau en comblant et en creusant un écart avec ceux qui la précédaient au classement de la saison 2018-2019, soit la Juve et le Napoli Il a transformé l’Inter en une créature imprenable pour ceux qui sont derrière elle. Antonio est l’Homme qui a renversé la Serie A : Avec lui, l’Inter est devenue crédible Fond de jeu Sur le terrain, l’Inter d’aujourd’hui présente un mécanisme extrêmement reconnaissable : Du premier match amical face à Lugano à l’été 2019 jusqu’au match face à Cagliari, 22 mois de travaux ont été abattus par Conte, en partant de la défense à trois jusqu’au changement de position entre Lukaku et Lautaro, en passant part des changements de jeu d’une aile à l’autre, d’une construction base avec un latéral qui rode de mémoire sur les attaquants. L’entraineur a inculqué sa vision du football dans la tête de ses joueurs : Le but face à Cagliari est un centre d’un ailier avec la concrétisation du but de la part de l’autre ailier, soit la signature évidente du 3-5-2 d’Antonio. L’Inter est toujours la même sur le terrain, même si en réalité elle change d’un match à l’autre, le centre de gravité, le niveau de gravité et le pressing restent haut Leadership Dans la méthode de Conte, il y a une thématique plus importante que les autres : Le leadership. Conte a été immédiatement reconnu par le groupe comme l’Homme qui allait conduire ses joueurs au succès. Et ce n’est pas rien : Le noyau Nerazzurro est composé de nombreux joueurs qui n’ont jamais été en tête d’un championnat du Top : Conte oui, il a gagné à la Juventus, avec Chelsea, et en équipe Nationale, il a permis à l’Italie de jouer la gagne avec les plus grands: Conte s’est matérialisé en points supplémentaires au classement. Est-ce que la situation aurait été similaire avec d’autres entraineur ? Même Spalletti, à qui on peut reconnaitre le fait d’avoir permis à l’Inter de retrouver la Ligue des Champions ? A Appiano tous répondent négativement: La différente a été faite par l’entraineur Motivation Conte et Mourinho ne sont pas à proprement parler des amis. Mais le fait est que l'Inter va gouter au Scudetto, onze ans après ceux du Mou, mais en proposant des similitudes comme celle de l’équipe: Mourinho entendait les critiques des ennemis. Conte s’est aussi appuyé sur une difficulté extérieure pour compacter son groupe de travail et Il a dû faire face à deux difficultés La première est l’élimination en Ligue des Champions, ce qui a renforcé les liens de l’équipe vers le seul réel objectif disponible : Le Scudetto La seconde difficulté est le nœud sociétal. L’Inter a littéralement décollé lors des rumeurs entourant le Suning. Cet instant à donner l’élan à l’entraineur pour rappeler les siens à sa cause, pour consolider encorde plus le groupe vers le titre. Confrontations directes L’autre saut de qualité de l’Inter reste sa gestion dans les confrontations directes : Lukaku et les siens présentent un solde positif avec les six rivaux du haut de tableau. C’est la démonstration dont avait besoin les joueurs pour se convaincre que gagner allait être possible. Dans le courant de cette année, on se souviendra de la rencontre aller face a Sassuolo comme l’instant de la mutation tactique du championnat Nerazzurro et la victoire au Giuseppe Meazza face à la Juve aura souligné la révolution mentale ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  7. Le maire de Lugano, Marco Borradori, a parlé aux micros de Ticino Online en marge du ritiro "blindé" de l'Inter. La première question était d'ailleurs relative à la volonté des nerazzurri de mettre en place autant de dispositifs de sécurité : "Les dirigeants nerazzurri ont été très clairs avec nous dès le départ, ils voulaient de la tranquillité et de la discrétion qu'ils n'auraient pas pu avoir ailleurs. Évidemment en tant que fan de football même moi j'aimerai assister aux entraînements, mais les accords sont clairs. L'Inter a des objectifs ambitieux, ils cherchent à réduire l'écart avec la Juve et redevenir importants en Europe. Le nouvel entraîneur Antonio Conte est un dur, un vainqueur qui est droit avec tout le monde. La sensation est qu'il est derrière cette volonté d'environnement restreint pour commencer son mandat." Est-ce que ça en valait la peine ? "Oui pour deux raisons. D'abord la réputation de la ville, avec les nouvelles ambitions des clubs milanais. Mais aussi les nombreux sponsors de l'Inter qui seront présents à Lugano et rencontreront le monde économique local. Ce sera une occasion d'intensifier les rapports existants et en créer de nouveaux. Le président chinois ? Bien entendu cela aussi est important. Il est prévu que la chambre de commerce fera une visite en Chine en novembre et la ville de Lugano sera de la partie. Les rapports avec la Chine sont importants pour nous." La considération pour les supporters? "La belle histoire de Valeria, la jeune femme qui a pu obtenir une photo avec Perisic et Conte montre que les interistes ne sont pas des monstres. Au fil du temps je pense que les joueurs et leur entraîneur sauront se rendre plus disponibles. On me dit d'ailleurs que pour le match de dimanche, 7.000 tickets ont déjà été vendus. Ce sera un bel évènement." ®Samus - internazionale.fr
  8. Damien

    Inter 2-1 Lugano

  9. En plein ritiro avec l'Inter, Valentino Lazaro, une des recrues a parlé à InterTV après l'entraînement de ce mardi matin. "Tout se passe bien, il y a un peu de fatigue mais c'est normal parce qu'on travaille dur. Je suis content d'être içi, j'avais hâte de commencer. Mes coéquipiers sont fantastiques et l'atmosphère est bonne. Nous voulons tous bosser dur et le ritiro commence bien. J'ai reçu un très bon accueil et les gens m'aident bien, j'apprends l'italien actuellement et Perisic me sert de traducteur. Tous m'ont bien accueilli". La méthode Conte "Il aime qu'on donne tout à l'entraînement. Ce n'est que le second jour mais on s'est déjà rendu compte de sa méthode de travail et ça se sent dans les jambes, mais c'est normal à ce stade de la pré-saison. Nous travaillons vraiment dur, nous avons des objectifs importants et nous voulons bien faire". Les débuts "Ce sera spécial de porter pour la première fois le maillot de l'Inter, je suis impatient". Rédigé par Samus - Internazionale.fr
  10. La première journée d’Antonio Conte à l’entrainement a eu lieu ce lundi. Les Nerazzurri ont réalisé deux séances d’entrainement. Durant la matinée, l’aspect athlétique a été mis en avant avec l'équipe divisée en deux groupes. Le but de cet séance était de faire réaliser des courses et différents exercices aux joueurs pour évaluer les conditions physiques de chacun et permettre de personnaliser les entraînements, soit de façon individuelle, soit en groupe. Après une pause, les joueurs se sont revus à 18h pour rentrer dans le vif du sujet. Antonio s’est montré immédiatement surmotivé et a observé de très près le travail réalisé par ses poulains, en leurs délivrant énormément d’indications. L’aspect tactique a été mis en avant avec des exercices à 6 contre 2. La Muraille de Chine Les secrets de Conte sont extrêmement bien gardés. Si l’on savait que l’entrainement était à huis-clos, le lieu de stage estival de l’Inter est devenu un emplacement hautement sécurisé. Impossible de passer. Présence policière, de vigiles avec des chiens, de vans avec vitre tintées pour le voyage des joueurs de l’hôtel au stade. Voici ce que nous révèles Ticino Online : "Cornaredo est blindé comme Fort Knox. Il a été hermétiquement recouvert de barrières et il est impossible de regarder au-dessus. Et ce n’est pas tout, un périmètre a été dressé tout autour avec une présence policière qui observent chacun des mouvements, des chiens de gardes suivent…" De plus, Conte avait annoncé la couleur et pour éviter de faire face à d’importantes températures, les joueurs sont allés s’entraîner dès l’aube. La sueur annoncée par Conte et l’intensité de l’entrainement ne va faire que s'accroître. Néanmoins, le tout se passe dans la bonne humeur comme en témoigne le cliché ci-dessus. Les leaders sont sur la même longueur d’onde : travailler et suer pour atteindre le même objectif. Intrusion Malgré la présence de policiers, de vigiles et de caméras, un petit malin a tenté de filmer l’entrainement de Conte. Voici ce que nous relate la presse suisse : "Quelqu’un, de très astucieux a eu l’idée de se placer sur un balcon. Manque de bol, une troupe de journalistes a prévenu les hommes de Conte. En effet, Conte a parmi ses hommes, des personnes dédiées au contre-espionnage." "Cette semaine, Cornaredo est notre maison a expliqué l’un des responsables en communication Nerazzurra. Et si l’ont dit que les entrainement sont à huis-clos, il n’est pas normal de vouloir venir filmer en nos murs" peut-on lire sur le Corriere del Ticino. Icardi-Nainggolan touchés, coulés Si le Beppe avait annoncé que les deux compères n’allaient plus faire partie du projet de son Inter, Sport Mediaset nous confirme que le face-à-face tant attendu a eu lieu ce lundi matin : Les deux joueurs, déjà écarté du projet par l’Administrateur-Délégué lors d’une interview à Sky Sport et en conférence de presse de Conte, ont passé un très mauvais quart d’heure. Conte, à Lugano, a pris à part les joueurs en confirmant l’intention de les laisser à l’écart du projet, une intention confirmée par le fait que les joueurs, après avoir suivi l’entrainement athlétique, ont été écarté des exercices tactiques de l’équipe… ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  11. La saison 2019/20 de la « nouvelle Inter » d’Antonio Conte a enfin commencé. Après la conférence de presse pour la présentation d’Antonio Conte, l'équipe est partie pour Lugano, site de la retraite d'avant-saison, où elle a déjà tenu sa première journée de séances d'entraînements. Parmi les 28 appelés, il y a aussi beaucoup de jeunes : un 2000 (Colidio), deux 2001 (Ntube et Vergani) et un « Wonder Five » de 2002 (Stankovic, Pirola, Persyn, Agoumé et Esposito). Une année, celle de 2002, sur laquelle l'Inter vise et qui a donné satisfaction et triomphes au cours des deux dernières saisons. Elles ont consacré les champions italiens (d'abord chez les moins de 16 ans, puis chez les moins de 17 ans), et plusieurs garçons ont déjà eu la chance de se montrer avec la Primavera d'Armando Madonna. Un fait en particulier fait réfléchir... Parmi ces jeunes, trois éléments ont fini dans le « Top 11 » du dernier Euro-17 (Pirola, Agoumé et Esposito) et sont désormais sous le commandement d'Antonio Conte. Voici le top 5 des -17 de Conte présents au stage : 1/ Filip Stankovic Fils du légendaire Dejan Stankovic, Filip Stankovic est un gardien réactif à la personnalité affirmée : capitaine des champions italiens des moins de 16 ans en 2017/18 et des champions italiens des moins de 17 ans au cours de la saison qui s'achève, il a déjà fait ses débuts avec la Primavera d'Armando Madonna le dernier jour de la saison contre Palerme. 2/ Lorenzo Pirola Défenseur central gaucher, Lorenzo Pirola est considéré comme l'un des tout meilleurs dans son rôle au niveau international, de manière à intégrer le top 11 lors du dernier Euro-17. Titulaire depuis deux saisons avec les moins -17, il a été intégré à plusieurs reprises à la Primavera d’Armando Madonna, sans toutefois commencer titulaire. 3/ Tibo Persyn Arrivé à l'Inter l'été dernier en provenance de Bruges, Tibo Persyn a été immédiatement associé à la Primavera, alors qu'il était âgé de moins de 17 ans. Milieu droit, bénéficiant de solides qualités offensives, Madonna a augmenté son champ d’action devenant un ailier et jouant souvent à la droite du trident offensif. À sa première saison en Italie, il a joué 27 fois, marquant 3 buts. 4/ Lucien Agoumé Un des premiers coups du marché estival de l'Inter : Lucien Agoumé a choisi les Nerazzurri malgré les offres de nombreux grands européens. Tiré de Sochaux, où il a déjà eu l'occasion de faire ses débuts en Ligue 2, il est considéré comme l'un des meilleurs talents de la scène internationale, comparé à son compatriote Paul Pogba. Capitaine de l'équipe France lors du dernier match européen des moins de 17 ans, il a été inclus dans la formation idéale du tournoi. 5/ Sebastiano Esposito La mégastar de notre pépinière, le joyau le plus brillant de la jeunesse Inter. Protagoniste d'une saison extraordinaire entre les -17 ans, la Primavera et les Azzuro -17 ans, en plus d'avoir fait ses débuts dans la première équipe à l'occasion du match de la Ligue Europa contre l'Eintracht Francfort, Sebastiano Esposito a signé sa prolongation jusqu'au 30 juin 2022, démontrant à quel point l'Inter mise sur lui. Meilleur buteur du dernier Euro -17 ans, meilleur attaquant du tournoi, il a également été inclus dans le Top 11 de la compétition. Vous pouvez dormir sur vos deux oreilles, l’avenir de l’Inter s’annonce prodigieux ! Rédigé par Davis_Bloom - Internazionale.fr
  12. Peu après sa conférence de presse, l’Inter a publié la liste des joueurs convoqués par Antonio Conte. Ce lundi 8 juillet, l’Inter est arrivée à Lugano où elle débutera officiellement son stage estival en vue de préparer la saison 2019/2020. Le club a publié l’intégralité des joueurs convoqués qui s’entraîneront dans les infrastructures du Stade de Cornaredo du 8 au 14 juillet. Gardiens : Samir Handanovic, Daniele Padelli, Tommaso Berni, Filip Stankovic Défenseurs : Danilo D’Ambrosio, Henrique Dalbert, Stefan de Vrij, Andrea Ranocchia, Milan Skriniar, Michael Ntube, Lorenzo Pirola Milieu de terrain : Borja Valero, Marcelo Brozovic, Antonio Candreva, Roberto Gagliardini, Joao Mario, Valentino Lazaro, Radja Nainggolan, Ivan Perisic, Stefano Sensi, Lucien Agoumé, Tibo Persyn Attaquants: Mauro Icardi, Matteo Politano, Samuele Longo, Facundo Colidio, Sebastiano Esposito, Edoardo Vergani Le saviez-vous ? Outre l’Inter, Cagliari et Manchester United ont dévoilé officiellement leurs listes des convoqués respectives. Concernant les sardes, Nicolo Barella n’est pas convoqué. Romelu Lukaku, lui est repris et s’envolera en Australie avec les Mancuniens. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  13. Le rendez-vous à Appiano Gentile était fixé, ce dimanche, en milieu d’après-midi et les joueurs sont tous arrivés de façon ponctuelle. Le premier a se présenter fut Milan Skriniar, en taxi. Il avait pris le meilleur à la photo-finish sur Samir Handanovic, le Capitaine de l’Inter, et Milan est en forme. Un signal important étant donné les exercices physiques et les entraînements à venir. Nainggolan est apparu plus motivé que jamais, il était en voiture en compagnie de Marcelo Brozovic qui, pour l’anecdote, avait publié une ultime photo sur les réseaux sociaux en spécifiant qu’il s’agissait de sa dernière baignade, avant de se faire charrier par Padelli qui l’invitait à se dépêcher, avant de se prendre une amende. Stefano Sensi s’est déjà lié d’amitié avec Politano, son ancien équipier à Sassuolo, les deux sont arrivés ensemble en voiture. Candreva a proposé un nouveau look sans barbe. A l’extérieur du stade on a pu voir une centaine de tifosi présents comme chaque année. Certains ont exposé des maillots avec les recrues à venir dont le numéro 9 d’Icardi qui est devenu le numéro 9 de Lukaku. Parmi les convoqués, on retrouve plusieurs jeunes de la Primavera : Outre Agoumé, le plus surprenant était de voir Filip Stankovic, le fils de Dejan, héros du Triple. Les internationaux étaient absents, à savoir Diego Godin, Lautaro Martinez, Matias Vecino et Kwadwo Asamoah. Valentino Lazaro était bien présent. L’équipe est arrivée en bus en Suisse vers 19h10 pour se restaurer, le repas s'achevant à 20h. Conte a salué les joueurs en parlant brièvement avec eux. Dès aujourd’hui, le groupe entrera dans le vif du sujet, avec ce matin, un entraînement athlétique. Au cœur de toutes les attentions, on retrouvera naturellement les règles imposées à tous les joueurs. Les concepts sont connus et Conte l’a d’ailleurs répété devant les journalistes. Impossible avec Conte de ne pas se montrer ponctuel et faire preuve d’un manque de motivation. Le saviez-vous ? Certains joueurs peuvent témoigner de la méthode d’entrainement de Conte : en effet, Ranocchia, Candreva, Padelli, Asamoah ont déjà travaillé sous ses ordres. Des tifosi étaient également présent à Lugano et ils se sont fait chaleureusement entendre via des chœurs destinés à l’ancien de Chelsea, à Oriali et aux joueurs. Dès aujourd’hui, l’entrainement est à huis-clos. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  14. Aux micros de la RSI, Giuseppe Marotta parle de l'arrivée de la formation nerazzurra à Lugano pour le ritiro estival 2019 (8 au 14 juillet) : "Nous avons choisi Lugano parce que c'est ce qui se fait de mieux non seulement en terme de lieu, mais aussi sur le plan des infrastructures sportives. Un havre de paix dans lequel nous passerons la première phase de la préparation de la saison 2019/2020. Je connais bien cette zone, étant né et ayant grandi à Varese. Je dirais que c'est clairement un lieu qui représente l'excellence sur le plan sportif et commercial, Lugano est connue dans le monde du commerce et de la finance. C'est un argument en plus en sa faveur." De ce fait Marotta a aussi abordé les possibles partenariats entre l'Inter et le Lugano d'Angelo Renzetti : "Il y aura en priorité une synergie au niveau du savoir-faire des deux clubs. Lugano prend ses marques comme une équipe de niveau européen comme en attestent ses deux participations à l'Europa League. Ça veut dire que le club progresse et nous sommes contents d'être à leurs côtés et vice-versa, nous chercherons à mettre en œuvre toute possibilité de collaboration." Une conclusion concernant le nouvel entraîneur Antonio Conte : "Avec lui nous avons acheté un top player, métaphoriquement parlant. Avec lui nous commencerons une nouvelle saison et avec sa compétence couplée à l'ambition du club, nous serons en mesure de donner pleine satisfaction aux supporters." ®Samus - internazionale.fr
  15. L’Inter débute sa saison par une victoire, via des buts inscrits par Lautaro Martinez et un doublé de Karamoh. Première partie et premières joies pour l’Inter version 2018/2019 qui remporte, avec facilité, le Trophée 110 Summer Cup, qui l’opposait à Lugano. Ce titre était destiné à fêter la fondation des deux clubs née en 1908. Premier but également en Nerazzurro pour Lautaro Martinez qui a réalisé une très belle prestation sous les yeux de son nouvel entraineur. Karamoh est, lui, l’auteur d’un doublé en seconde période. Le score aurait pu être bien plus lourd, si le but de D’Ambrosio, inscrit à la troisième minute de jeu, n’avait pas été annulé pour une position de hors-jeu. Six minutes plus tard, arrive le moment historique avec la première course et tentative de Candreva qui frappe le poteau. Lugano se défend avec ses armes et parvient à amener le danger avec Junior et Ceesay, mais Padelli est resté attentif face à ces derniers. Peu après le quart d’heure, l’Inter inscrit son premier but, signé du "Toro" Martinez qui parvient à prendre le meilleure après un premier tir renvoyé par Baumann. L’argentin, plus réactif que tous, parvient à reprendre le ballon en premier et à faire trembler les filets. C’était prévisible, à la mi-temps, Spalletti révolutionne son onze de base avec 9 changements. Parmi ces derniers Karamoh se sera mis en valeur en étant l’auteur d’un doublé à la 50’ et à la 55’. Sur son premier but, il reçoit un très belle passe de Politano, sur le second, il bat Baumann après avoir été servi par Candrevra. L’Inter avait aligné ses nouvelles recrues et la rencontre de Nainggolan et De Vrij prend fin après 75 minutes de jeu, moment choisi par Spalletti pour insérer des jeunes et tenir le score. En fin de match Sabatini tente sa chance pour Lugano, mais sa conclusion, de l’extérieur de la surface, ne parvient pas à trouver le cadre. Tableau Récapitulatif Résumé vidéo de la partie Lugano 0–3 Inter Buteur(s): 16' Lautaro, 50', 55' Karamoh Lugano(4-3-3): Baumann (65' Kiassumbua); Mihajlovic, Yao (59' Daprelà), Golemic, Masciangelo (81' Krasniqi); Sabbatini, Piccinocchi, Vecsei (59' Abedini); Crnigoj, Ceesay (75' Binous), Junior (56' Fazliu) Entraineur: Abascal Inter (4-2-3-1): Padelli (46' Handanovic); D'Ambrosio (59' Zappa), Ranocchia (46' Skriniar), De Vrij (75' Nolan), Dalbert (46' Asamoah); Gagliardini (59' Roric), Emmers (46' Borja Valero); Politano (59' Colidio), Nainggolan (75' Demirovic), Candreva (59' Salcedo); Lautaro (46' Karamoh) Entraîneur: Spalletti Arbitre: Luca Gut ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  16. L’entraineur de l’Inter, Luciano Spalletti s’est livré sur la victoire des siens face à Lugano et sur Mauro Icardi. "J’ai eu de bonnes sensations, car Lugano est déjà une équipe qui est prête pour débuter son championnat, j’ai vu des qualités qui m’ont fait plaisir, les entraînements sont très bons. Les joueurs m’ont démontré beaucoup de qualité et de rapidité, il y a un certain contraste dans le caractère mental de l’équipe. Parfois c’était limite, l’arbitre est passé au-dessus de certaines actions qui auraient pu devenir dangereuses, mais nous avons su gérer et nous adapter." Qu'avez-vous ressenti en revenant devant les Tifosi, après la préparation à la Pinetina ? "Je sais une chose, les Tifosi nous attendaient en dehors de la Pinetina, car, comme ils l’ont déjà démontré l’année passée, ils sont présent, ils ont attendu et défendu également leurs sentiments pour nos couleurs, nous devrons répondre présent pour respecter tout cet amour qui entoure l’Inter." Demande de Iacchetti: Je t’estime beaucoup Luciano et je te félicite, mais pourquoi Icardi n’a pas joué une seule minute, était-il blessé avant de commencer le match ? "Durant la première phase de notre préparation, il a réalisé un travail personnalisé et bien déterminé, en rapport aux petits soucis qu’il a connu. J’ai préféré le conserver, il a la même importance que les autres, vous pouvez rester sereins, lors de la prochaine rencontre, il sera présent." Lugano ? "C’était une équipe teigneuse qui te rentre dedans et qui varie son jeu. Ils ont fait voyager le ballon avec rapidité, c’était un test attendu. Je m’attendais probablement à encore plus de difficultés, car nous débutions seulement maintenant. Les muscles sont les meilleurs repères pour montrer que le travail réalisé a été bien fait." "Nous avons besoin de continuer à aller de l’avant, de ne pas nous créer de problèmes et de continuer notre préparation de façon correcte. Aujourd’hui, c’était un vrai test qui s’est clôturé de la meilleure des façons, nous avons inscrit des beaux buts et le ballon a bien tourné avec rapidité. Je m’attendais à voir de la compacité et à voir une certaine qualité lorsque l’on faisait tourner le ballon rapidement." L’intégration des nouveaux ? "Lautaro a immédiatement fait voir sa force physique lorsqu’il partait au but, Asamoah s’est montré en taille patron dans son rôle, la prestation de De Vrij, même si nous étions en défense à 4, était bonne. Nainggolan a fait ce qu’il avait à faire." Luciano Spalletti est revenu sur un passage le concernant, lors de l’interview parue dans le Corriere Dello Sport de Walter Sabatini, ancien membre du Suning Sports. "Je n’apprécie pas que vous ayez changé l’adjectif dont a fait usage Sabatini lors de l’Interview, il m’a appelé et nous sommes déçu. Mais vos déclarations n’auront aucun impact sur mes rapports avec Walter. Walter a déclaré que je suis une personne qui exprime ses tensions, c’est totalement différent de ce que vous avez écrit." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  17. Walter Samuel prend en grade ! Après avoir fait partie du staff de Pioli à l'Inter, il devient l'entraineur adjoint de Pierluigi Tami à Lugano. De ce fait il sort de notre organigramme. Les joueurs du club suisse, troisième la saison passée (Europa League) profiteront de sa longue expérience qui l'a vu passé à la Roma, le Real Madrid et bien entendu l'Inter. Il connait ce championnat d'ailleurs puisqu'il y a fini sa carrière, à Bale. C'est aussi 56 rencontres internationales avec l'Argentine, dont deux Coupe du Monde. Pour rappel Il Muro à l'Inter c'est, 236 matchs pour 17 buts, 5 titres de champions, 3 Coppa, la Champions League de 2010... bref il a laissé d'excellents à nous autres. ® gladis32 - internazionale.fr
×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...