Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'manchester united'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • Inter
  • Serie A
    • 2020/2021
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. La presse italienne s’enflamme dans le cadre du dossier de Milan Skriniar depuis la déclaration, aussi bien de son agent Roberto Sistici que de lui-même via le site de la fédération de football slovaque: "Oui c’est vrai, j’ai signé au Paris-Saint-Germain, mais je ne peux pas vous en dire plus." Tout a explosé lors d’Inter-Empoli En effet, pour Tuttosport : "La tension a atteint son paroxysme lorsque lundi, durant la rencontre d’Inter-Empoli, un match perdu avec une expulsion du joueur en question, son agent avait publiquement déclaré à la télévision le départ du joueur en rejetant la responsabilité du non-renouvellement sur le dos du club, qui l’avait mis sur le marché des transferts durant l’été." Le Vestiaire à dos "Ces déclarations n’ont absolument pas été apprécié par le club, ce qui a porté la Direction a exiger au joueur d’ouvertement clarifier la situation avec le reste de l’équipe. Cela a eu lieu avant le déplacement de l’Inter a Cremonese : La Direction, en présence du joueur, ont annoncé au reste de l’équipe, Simone Inzaghi inclus, ce que tout le monde savait déjà: Que le défenseur avait signé avec le PSG." L’offre avait été revue à la hausse C’est une révélation de la Gazzetta Dello Sport, l’Inter avait donné ce que "Milan" aurait soi-disant voulu : "C'est une trahison pour le Club car le joueur, lors des pourparlers relatif à son renouvellement entamés à la fin de la saison dernière, avait demandé à gagner six millions par saison. L'Inter a mis cette offre sur la table pour lui, mais l’aval du joueur n’est jamais arrivée. De plus, lors de l'une des dernières rencontres contractuelles, de manière presque provocante, le club Nerazzurro avait présenté à Skriniar un chiffre encore plus élevé de sept millions. Même là, la réponse n'est pas venue. La raison était limpide." L’Inter prend tout son temps Pour le Corriere Dello Sport, il n’est pas question de répondre immédiatement aux caprices des deux divas que sont le joueur et le club parisien: " "Skriniar a "épousé" le Psg, la Direction Nerazzurra, qui s'attendait à ce que l'ancien joueur de la Sampdoria prenne ses responsabilité devant ses coéquipiers, ont fait savoir à l'équipe qu’il ne reste plus qu'à savoir si le Slovaque changera de maillot en janvier ou directement en juin." "Conséquence directe, la cohabitation devient de plus en plus compliquée : La tension est très vive car dans l’idéal, l’ Inter est convaincue qu’il l serait mieux de parvenir à une séparation immédiatement, sans attendre l'été mais le club des Zhang, également inquiet des déclarations de l'agent du défenseur, va prendre le temps de tout évaluer : Car il semble difficile de voir le "Capitaine" rester en Italie et la journée décisive devrait être ce lundi selon l’Inter car elle n’attendra pas plus : Le match de demain se devra d’être disputé et un certain laps de temps technique est nécessaire pour le remplacer." Pour Calciomercato, il faudra tout de même aligner les billets : "Les Nerazzurri attendent aujourd'hui une accélération de la part du club français, qui a joué hier face à Reims en Championnat : Zhang exige 20 millions d’euros pour le laisser partir immédiatement." Et ce même si comme le souligne la Rosea "l’Inter et le joueur savent que les prochains mois risques d’être difficile à gérer aussi bien dans le vestiaire qu’au niveau environnementale. Selon celle-ci Paris aurait communiqué aux intermédiaire travailler afin de proposer une offre officielle pour offrir le joueur à Christophe Galtier. Une situation tendue En effet, si hier le Traitre s’est entrainé à Appiano avec ses équipiers, pour Inzaghi c’est compliqué : " Ce n’est pas simple de gérer et de préparer une rencontre aussi importante que celle face à l’Atalanta avec un cas public comme celui du slovaque. De plus, les déclarations du joueur slovaque au portail de la Fédération Slovaque confirmant sa signature à Paris ont rendu fou de rage l’Inter." Pour la Gazzetta Dello Sport , Le club Viale Della Liberazione, si la proposition arrive d'ici demain soir et se situe entre 20 et 25 millions, est prêt à dire oui. Parce que continuer jusqu'au 3 juin avec une situation aussi explosive à la maison (en plus, sans même améliorer les comptes) est impensable". Luis Campos joue au plus malin "La première offre parisienne est d'environ 10 millions d'euros, mais Campos est prêt à l'augmenter jusqu'à 15 millions plus des bonus pour un total de 18 à 20 millions d’euros: "Les intermédiaires à cet égard n'ont aucun doute et ont en fait préannoncé à la Direction Nerazzurra ce nouvel assaut. L'Inter veut encaisser le départ de Skriniar et éviter de le perdre gratuitement car elle doit lui trouver un remplaçant qui ne devrait pas être Djalò vu que Lille ne veut pas céder le Portugais à moins de faire face à une proposition de 30 millions plus des bonus. Ce qui est bien trop. C’est également la raison pour laquelle l’Inter évalue d'autres alternatives, de Becao d'Udinese à Lindelof de United en passant par... Des surprises de dernière minute, peut-être un prêt via un grand club anglais ou espagnol n’est pas à exclure." Pauvre Simone Si l’Inter est seconde d’un championnat complétement pété, notre Simone n’a également pas de chance vu la situation et celui-ci selon la Repubblica a demandé à conserver le slovaque : "Inzaghi a demandé au club de garder Skriniar jusqu'à en fin de saison car un départ du Slovaque serait un coup dur en défense, et il serait difficile, selon lui, avec le peu de temps disponible, de trouver un joueur "Da Inter" capable de remplacer l'ancien joueur de la Sampdoria" Les dessous de l'affaire Selon l’entourage du joueur relayé par Il Giornale: "L'avenir de Milan Skriniar prend de plus en plus les contours d'une telenovela. Le dernier épisode en date concernant le Slovaque est celui de la prétendue signature d'un contrat déjà signé avec le PSG. Des contrats qui, selon des fuites provenant de l'entourage du joueur n'ont pas encore été finalisées, bien que les négociations soient à un stade avancé. Il existe un accord de principe entre Paris et le défenseur pour un contrat jusqu'en 2027 d'une valeur de 9 millions nets plus 2 millions de bonus par saison. En outre, le numéro 37 recevra une prime de signature de 16 millions, tandis que l'agent Roberto Sistici recevra une commission de 4 millions: "Maintenant, la question est la suivante : Skriniar ira-t-il en France immédiatement (le Mercato ferme ses portes demain à 20 heures) ou à la fin de la saison ? La deuxième option reste la plus probable. En tout, le PSG est allé jusqu'à proposer 10 millions plus 3 millions de bonus pour le signer immédiatement : une proposition rejetée par Suning, qui demande 20 millions pour se priver dès maintenant de son pilier défensif." "Hier, entre-temps, les médias slovaques avaient publié une citation, plus tard démentie ensuite par Skriniar et l'Inter, dans laquelle le défenseur central affirmait avoir déjà signé avec Paris et attendre un accord entre les deux clubs. Techniquement, avant le 1er février, il ne peut signer qu'un précontrat (il n'a aucune validité officielle) et si ces mots étaient vrais, Skriniar pourrait également faire l’objet d’une suspension." Fabrizio Biasin est Lapidaire dans les Colonnes du Libero "Il y a une façon et une manière de dire au revoir, Milan Skriniar a choisi la pire. Commençons par un fait : le garçon s'est toujours comporté comme un professionnel sérieux sur le terrain. Même hors de elui-ci, mais pas dans la dernière période. Le choix d'aller jouer dans une équipe qui vous remplit de grain et qui est saturée de champions est extra-légitime, au point que personne ne l'aurait contesté, s'il avait été annoncé avec les bonnes manières. Mon Dieu, certains tifosi auraient quand même été furieux, mais pas autant qu'ils le sont maintenant et ils sont nombreux. Skriniar a un accord avec le Psg depuis longtemps, probablement depuis l'été dernier." "De manière très correcte, il s'est mis à la disposition de l'Inter (vous pouvez me vendre et encaisser ou me garder et ne pas prendre un euro). Et jusqu'à présent, il n'y a rien à dire, c'est une décision légitime. Ce qui n'est pas normal, c'est le silence froid de ces derniers jours, qui s'est transformé en un incident diplomatique bruyant lorsque l'annonce des "tanti saluti" (au revoir) a été faite par son avocat en direct à la télévision, entre autres, alors que le capitaine de l'Interr était expulsé du terrain pour un double avertissement." "Le reste est l'histoire de ces derniers jours, Skriniar ne trouvant pas le courage de communiquer sa décision à ses coéquipiers (les dirigeants l'ont forcé à le faire ait avant le match contre Cremonese), les médias slovaques annonçant la signature avec les Français, lui démentant officieusement toute déclaration et, encore une fois, pas un mot passé à parler directement à la marée de Tifosi qui l'ont toujours soutenu. "Voilà, c'est comme ça que tu passes du bien au mal en un instant. Ps. L'Inter attend une augmentation de la part du Cheikh : avec une offre proche de 20 millions d'euros, le joueur ira immédiatement à Paris et sera remplacé, sinon il sera à la disposition de Simone Inzaghi pour le match de Coppa Italia contre l'Atalanta prévu demain soir à San Siro. Et dans ce cas, les huées semblent être une fatalité." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  2. C'est une information du Daily Mail: L'Inter Milan s'est montrée intéressé par la signature du Capitaine de Manchester United, Harry Maguire "Le défenseur central anglais est tombé en bas de la hiérarchie chez les Red Devils cette saison, et il pourrait faire l'objet d'un transfert surprise malgré sa performance à la Coupe du Monde : Le club de Serie A s'est renseigné sur la disponibilité du joueur de 29 ans et un prêt aurait été proposé. Cependant, le joueur souhaiterait attendre l'été pour décider de son avenir à long terme. Maguire est prêt à patienter pour tenter sa chance au cas où les blessures et les suspensions deviendraient des problèmes pour le manager Erik ten Hag." Maguire a récemment souligné qu'il ne voulait pas devenir un joueur secondaire à Man Utd, s'exprimant après son entrée en jeu lors de la victoire en FA Cup contre Reading, il a déclaré : "J'ai 29 ans et je n'ai jamais été dans cette situation dans ma carrière. Je ne veux pas m'y habituer, mais cela fait partie intégrante du football. Je m'entraîne bien, et quand les occasions se présentent, je dois les saisir. Ma dernière titularisation remonte à deux semaines et demie, et j'ai l'impression d'avoir pris soin de moi. J'ai travaillé dur à l'entraînement. Les gars qui ont joué se sont bien débrouillés. Je dois être prêt quand ma chance se présentera." A choisir, n'est-ce pas mieux Lizzie ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  3. Gianluca Di Marzio dit que le slovaque a signé un précontrat avec le PSG. Explication. L'avenir de Milan Skriniar est scellé : le défenseur slovaque ne renouvellera pas son contrat avec l'Inter Milan, contrat qui expire le 30 juin prochain, et deviendra un nouveau joueur du Paris Saint-Germain. Skriniar a déjà signé un précontrat avec les champions de France, la seule variable aléatoire toujours discutée concerne le mercato qu'il partira au PSG, celui de Janvier ou en été. Dans ces heures, le Paris Saint-Germain a présenté une offre pour anticiper l'arrivée de Skriniar, qui pourrait arriver gratuitement en Juin, le montant avoisinant les 10 millions d'euros est cependant jugé trop faible par les Nerazzurri. Offre rejetée. En fait, l'Inter demande au moins le double pour donner son feu vert au transfert en Janvier. Dans les derniers jours du mercato d'hiver, l'Inter évalue certains profils de défenseurs qui pourraient remplacer Skriniar s'il devait partir immédiatement. L'un d'eux est Tiago Djalò, Portugais né en 2000 jouant à Lille; cependant, les Français ne sont pas disposés à le laisser partir maintenant. Un autre nom est celui du Suédois Victor Lindelof qui est à Manchester United depuis 2017. Dans ce cas le problème concerne la formule, étant donné que l'Inter l'emprunterait mais les Anglais ne veulent pas de cette option. Chris Smalling, en revanche, n'en fait pas partie mais pour une question tactique. Le joueur joue au centre de la défense à trois, tandis que Skriniar à droite, et donc l'Anglais ne serait pas le remplaçant idéal. Les évaluations de l'Inter se poursuivent donc. Moralité de l'histoire: comme le disait un certain Nicolas S, casse toi pauv' c** Traduction alex_j via le site de Gianluca Di Marzio
  4. C’est l’information relayée par Calciomercato.com, auteur d’une très belle Coupe du Monde, Denzel Dumfries devrait être le sacrifié de service, celui qui permettra aux Nerazzurri de vivre un été bien plus serein, avec des caisses renflouées déjà au 30 juin 2023! Janvier aux oubliettes "En effet, le risque d'affaiblir l'équipe sans avoir le temps et les moyens de remédier à la situation est trop important, c'est pourquoi l’on ne discutera que d’un transfert s’élevant entre 50 à 60 millions que pour l'été prochain. Auteur d'une Coupe du Monde plus que correcte, celle-ci n'a fait qu'accroître l'intérêt autour de Dumfries." "Chelsea est en première ligne et peut jouer la carte Lukaku, qui n'a de cesse de se voir sous le maillot Nerazzurro pour l’avenir. Mais attention à Manchester United et à un Ten Hag qui pense avoir les bons arguments pour faire venir Denzel à Old Trafford." "Les jeux sont ouverts, mais seulement à partir de l’été prochain, car Denzel veut d'abord gagner avec l'Inter." Et il se dit aussi que l’Inter pourrait déjà céder son international hollandais cet hiver, à l’unique condition de le conserver, prêté cette fois, jusqu’au terme de la saison actuelle Dédé pour 60 millions, vous validez ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  5. En effet, en cette période de fin d’année, l’Inter va devoir se retrousser les manches pour renouveler et conserver une bonne partie de sa "Muraille de Chine". En considérant Federico Dimarco comme un pur ailier et non plus un défenseur, on retrouve 5 des 6 défenseurs de l’Inter actuelle en fin de contrat au 30 juin 2023, exception faite d’Alessandro Bastoni dont le contrat expirera au 30 juin 2024 Révélation de Fcinternews.it MILAN SKRINIAR "Ce n'est pas un mystère que sa signature est une priorité pour le club, après un été passé sur le pas de la porte à attendre la bonne offre du Paris-Saint-Germain, qui n'est jamais arrivée. Bien qu'il ait été carrément écarté du marché, le Slovaque est toujours en fin de contrat et les négociations se poursuivent. L'Inter attend une réponse à l'offre de 6 millions plus bonus dans les prochains jours, l'intention est de le sécuriser en lui confiant également le brassard de capitaine et les sensations restent bonnes, surtout vu son désir de rester à Milan." STEFAN DE VRIJ "Jusqu'à très récemment, il semblait destiné à faire ses valises en juin 2023. Arrivé libre, il serait reparti avec le même statut. Mais après un changement d'agent (Federico Pastorello s'occupe désormais de ses intérêts) et son désir exprimé de rester à l'Inter malgré la possibilité de choisir des destinations plus lucratives ailleurs, le canal de discussion avec le club s'est rouvert. La direction et Simone Inzaghi le garderaient volontiers dans l'effectif, mais cela nécessiterait un recul du Néerlandais, qui se contenterait de gagner le même salaire qu'actuellement (4,2 millions plus les bonus). Il est peu probable qu'il obtienne ce contrat, car l'offre sera moins élevée (pas plus de 3,5 millions). La durée ne pose aucun problème : Deux ans avec une option pour un troisième sont acceptés par les deux parties. Les discussions sont en cours, mais les chances de revoir l'ancien joueur de la Lazio la saison prochaine restent élevées." DANILO D'AMBROSIO "Son renouvellement sera discuté plus tard, le sentiment est qu'il n'y aurait aucun problème ni de la part du joker de Caviano ni du club pour trouver un accord, le tout en se basant sur les sommes actuelles pour une autre saison, lorsque le joueur fêtera son 35e anniversaire. Son rôle de leader dans le vestiaire, sa polyvalence tactique, le soin maniaque qu'il apporte à son physique et sa grande volonté d'accepter sereinement les choix de l'entraîneur font de lui un élément précieux de l'équipe." MATTEO DARMIAN "Comme D'Ambrosio, le natif de Legnano veut aussi rester à Milan. Les pourparlers avec l'agent Tullio Tinti ont déjà commencé, et l'accord devrait prévoir une année supplémentaire avec une option pour une deuxième saison à un prix inférieur à celui du contrat actuel (soit 1,5-2 millions plus les primes). Joueur éclectique s'il en est, l'ancien joueur de Manchester United s'est taillé un rôle d'une fiabilité absolue dans l'équipe d'Inzaghi, après avoir été sollicité par Antonio Conte. Encore une fois, il n'y a aucune raison de penser que les parties ne parviendront pas à une signature." FRANCESCO ACERBI "Par rapport à ses équipiers du même secteur, sa situation est différente. Le défenseur central est toujours sous contrat avec la Lazio jusqu'au 30 juin 2025, mais il est peu probable qu'il revienne à Rome, où les relations avec les Tifosi ne sont pas vraiment idylliques. Actuellement prêté à l'Inter avec un droit d' achat fixé à 4 millions, il est peu probable que le club le rachète pour ce montant. Mais l'excellent impact de son arrivée sur l'équipe et la confiance de l'entraîneur font que la Direction tentera d'arracher une remise aux Biancocelesti. L'intention est de répéter les opérations d'Edin Dzeko avec la Roma et d'Arturo Vidal avec le Barcelone : Soit un transfert gratuit avec le versement de bonus faciles à atteindre. Il ne sera pas facile de convaincre Claudio Lotito, mais le défenseur a déjà décidé de rester à Milan et il faudra en tenir compte." ALESSANDRO BASTONI "La Direction della Viale della Liberazione est moins pressée, mais cela ne signifie pas que le débat sur le renouvellement peut être remis à plus tard pour longtemps. Le défenseur central a déjà refusé les avances de Tottenham l'été dernier afin de rester sous le maillot Nerazzurro, et il ne s'attend pas à ce que son club s'aligne sur les offres arrivées de la Premier League. Mais le salaire devra également être revu à la hausse pour honorer le statut actuel de l'ancien joueur de l'Atalanta. Nous en reparlerons au début de l'année 2023, lorsque la discussion commencera avec l'agent Tinti car l'Inter ne veut pas risquer de perdre l'un de ses principaux talents, et le joueur en question n'a pas l'intention de changer de maillot." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  6. André Onana s’est livré au cours d’une très longue interview dans le cadre de Sport Week le complément hebdomadaire de la Gazzetta Dello Sport : "J’étais à l’Ajax et, il y a déjà une paire d’années, Piero Ausilio venait de contacter pour la première fois mon agent, il lui avait expliqué comment était clairement la situation, sans tourner au tour du pot, quelque chose que j’aime." "Dès cette première minute, je me sentais déjà Nerazzurro avant que la négociation commence, j’ai commencé à me ressentir comme le gardien de l’Inter, jour après jour. Quand un tel club de cet envergure pense à toi, comment peux-tu dire non ? Tu es flatté et heureux. A présent, je suis ici, dans une ville si magnifique avec une Tifoserie incroyable qui commence à m'aimer." Mais avant d’arriver à l’Inter, que signifiez, pour vous, le Fc Internazionale ? "Ce serait trop facile de dire Samuel Eto’o vu le lien que nous avons, mais ce n’est pas nécessaire d’attendre d’endosser le maillot pour connaitre l’Inter, vu les nombreux champions qui sont passé ici, avec de grands gardiens interistes en passant de Toldo qui était le cauchemar de Franck De Boer à Julio Cesar qui est l’un de mes préférés, quand je repense qu’il a été quasiment le premier à avoir connaissance de mon transfert." Pourquoi quasi ? "Tout était prêt, réglé, mais je ne pouvais en parler à personne. Je déjeunais à Barcelone et un ancien joueur de l'Inter, Houssine Kharja, s'est approché de ma table et m'a couvert d’éloges, il a ensuite appelé un ancien équipier par téléphone et j’entends qu’il lui dit : "Julio, je suis avec Onana, tu sais à quel point il est très fort, qui sait, peut-être qu'un jour il sera comme toi à l'Inter !". Il me passe le téléphone et Julio s’est immédiatement montré très gentil, il me dit de continuer ainsi, je le remercie mais je me mords la langue : je ne pouvais pas lui dire que Kharja, sans le savoir, m'avait pris en flagrant délit...." "À partir de ce moment-là, j'ai souvent parlé avec Julio Cesar, en plaisantant sur cette situation : Il m’avait aussi surmotivé avant la rencontre du Nou Camp, en me disant aussi de rester très calme et de profiter de la soirée. Des mots spéciaux, qui sont restés gravé en moi." Etes-vous surpris par le fait d’avoir été, en si peu de temps, titulaire ? "Non, car je sais qui je suis, je sais ce que je vaux et je continue mon parcours de croissance, entrainement après entrainement, je sais qu’en faisant du bon travail, que mon moment allait arriver rapidement. Avant d’arriver, j’avais conscience que j’allais devoir disputer cette place avec un gardien extraordinaire, qui a écrit l’histoire du club, mais qui est aussi et vraiment très différent de moi." Pourriez-vous nous en dire plus sur cette diversité ? "Si quelqu'un me demande "Samir est-il votre modèle ?", je ne peux que lui répondre... "non". C'est précisément en raison de cette diversité entre nous. Mais j'ajouterais aussi que c'est un très grandissime champion car sinon, il ne serait pas resté ici, à ce niveau, pendant 11 ans : Face à Handanovic, je ne peux que lui tirer mon chapeau. Il appartient à une école italienne différente de la mienne : il est très bon et sûr entre les poteaux, alors que je me sens comme un gardien moderne et "proactif". Je suis celui qui prend des risques, qui sort, accepte le un contre un et qui joue beaucoup avec ses pieds. Ce sont simplement des façons différentes d’occuper le poste de gardien, c’un enseignement différent du traditionnel, auquel on s'habitue." "Au début, nous nous regardions bizarrement à l'entraînement et l'un disait à l'autre : "Ne fais pas ça, tu le fais mal". Et l'autre lui répondait : "Non, c’est toi qui tu le fais mal" (il rit, ndlr). Personnellement, je fais face à des nouveaux types d’entraînements que je ne comprenais même pas au début, mais qui peuvent me permettre surtout d’évoluer." Quels sont vos rapports, maintenant que vous êtes parvenu à lui prendre sa place ? "Nous parlons beaucoup plus qu’auparavant, Samir se comporte comme un vrai Capitaine, c’est un Leader reconnu et on le perçoit dans tellement de petite chose, il ne suffit pas de penser qu’à moi, mais à tous les aspects au quotidien de l’équipe. J’apprécie le fait qu’il me donne des conseils, qu’il me félicite pour une belle parade et qu’il me corrige si je me trompe. Et même, il faut se rappeler d’une chose : L’Inter, en tant qu’Institution, est quelque chose de plus important que moi, que lui, ou que quelqu’un d’autre : Nous avons tous le devoir d’honorer et de défendre ce maillot, nous sommes seulement de passage alors que le Club et le Peuple Interiste restera, ces derniers points sont ceux qui comptent vraiment." Est-ce mieux de débuter d’une façon banale ou de débuter face à une super équipe comme le Bayern, comme cela s’est produit pour vous ? "Tu ne peux pas te prononcer avant, car si le Bayern t’en colle 5, c’est le pire des débuts. En 2017, je me suis incliné avec l’Ajax en finale de l’Europa League face à Manchester United, ce n’était pas parce que nous étions inférieur à eux, mais parce que nous en avions eu peur. Le lendemain du match ma mère m’a appelé et m’a dit : "Je ne veux plus que tu aies peur sur un terrain de football, même si tu dois jouer face au Barça et au Real réunis : Si tu perds, ce ne doit plus être parce que tu as tremblé ou baissé le regard, mais parce que ton adversaire aura été supérieur." C'est devenu une règle de vie. En général, je m'entraîne et je vis pour défier de grandes équipes comme le Bayern et au final , ça s'est plutôt bien passé, même si je ne me réjouirai jamais d'une défaite." Ressentez-vous le fait que vous avez changé l’Inter, de par votre présence entre les cages ? "Je peux vous dire que l’équipe s’est habituée à mon style: A présent, si sur un centre je ne sors pas, Skriniar me lance un regard noirs et Dumfries me hurler Onaaaaa !Je leur réponds que je ne peux pas toujours sortir, pas toujours, mais le fait qu’eux sont sur mes talons comme ça me rend fier, cela veut dire qu’ils se fient à moi, qu’ils m’ont compris, qu’ils veulent que je prenne des risques. De plus, j’aime les rencontres où il y a des combats en défense, rien de plus ne peut m’exalter plus qu’une rencontre comme celle que nous avons tous joué au Nou Camp." "Je regardais de loin l’équipe et c’était un spectacle, elle était compacte, rapprochée, unique, elle bougeait comme un seul homme, patiente, même si mes anciens équipiers en catalogne nous ont accusé d’être sur la défensive. Quand on voit Skriniar s'en prendre à un joueur avec une telle hargne, je me prends dans la gueule sa motivation et je me dis : "Quel guerrier !. J'irais toujours au combats avec lui, tout le temps !" Mais tous nos défenseurs, sont si grands, si costauds, ils me font me sentir protégé. Même si je sais que nous encaissons trop de buts jusqu'à présent...". Pour certains, il se dit que vous exagérez à sortir avec une telle imprudence... "Je me bats pour l'équipe, pas pour ce qui se dit à l'extérieur. Si je peux attraper une balle haute, alors je peux relancer l’équipe vers l’avant rapidement. Plus je sors, plus on peut se relancer : Le gardien est le premier créateur de jeu maintenant." Une grande partie du mérite, à Barcelone sur le 2-3 de Robin Gosens, vous en revient… "Non, c'est toute l’Inter, c’est une équipe de très très haute qualité : Nous devons juste être conscients de notre potentiel et nous pourrions nous montrer des plus dangereux en Ligue des Champions, croyez-moi. Ce jour-là, j’ai relancé rapidement car j'ai vu Lautaro faire un mouvement avec sa main, comme un signal, et le reste de son action de jeu a été phénoménale avec une conclusion parfaite de Robin:Cette équipe de l’Inter est composée d’énormément de joueurs technique." Est-ce que Lukaku vous manque ? "Enormément, mais lorsqu’il reviendra, il donnera, comme toujours, son maximum. Et d’un autre côté, le peuple interiste l’adore, mais il l’adore vraiment : Lorsqu’il a commencé à s’échauffer face au Viktoria Plzen au Giuseppe Meazza, j’ai entendu un “ohhhh” incroyable accompagné d’un tremblement de terre sous mes pieds : Je n’avais jamais connu une telle manifestation d’amour, je n’avais jamais vu une Tifoserie aussi passionnée, mais savez-vous qui est vraiment le plus grand champion de l’Inter ?" Nous vous le laissons dire... "Alex Cordaz : C’est la personne la plus positive que j’ai pu rencontrer, c’est un être humain merveilleux, si tu arrives à Appiano triste suite à ta contre-performance, tu le regardes en face-à-face et il parvient à te changer ton humeur : S’il n’est pas là, ça ne le fait pas, il fait la toute la différence du monde, et ce n’est pas valable que pour moi, mais aussi pour tous mes équipiers. Ce n’est pas un fou mais c’est aussi grâce à Cordaz que Barella va plus vite : Je lui répète quotidiennement : Alex, c’est un Honneur pour moi de m’entrainer à tes côtés." Mais s’il y a autant de qualité dans l’équipe, pourquoi êtes-vous aussi en retard en championnat ? "Nous devons rester serein et dans le même temps admettre que nous avons mal démarré : Les choses peuvent changer vite aussi bien dans la vie que dans le Calcio, et nous savons que cette fois-ci nous disputerons deux championnats. Personne ne peut savoir, à la reprise, si le Napoli sera encore comme celui qu’il était jusqu’à présent. Mais, en attendant, nous sommes parvenus à redresser définitivement la tête hors de l’eau et à montrer que nous sommes tous vraiment fort, nous serons présent comme ça en février et ensuite, qui sait…" Qui vous a, hors du terrain, le plus aidé à vous intégrer ? "Je dirais un peu tout le monde: En plus de Rom, je partage une belle amitié avec Calha et Dumfries, qui est un autre joueur sur le terrain qui me plait car il n’abdique jamais, il se donne, il tente de toujours y aller en allant jusqu’au bout. Nous ne faisons pas énormément partie de la vie mondaine, mais je suis fier du groupe que nous sommes parvenu à nous créer: Il y a vraiment un très beau climat dans cette Inter." Comprenez-vous que les Tifosi aient déjà de l’affection pour vous ? "En plus de mes parades sur le terrain, j’apporte de l’énergie, de la folie, mais toujours positivement." Pour finir : Un message pour votre nouvelle Tifoserie ? "Je pourrais me toiler, mais je travaillerai quotidiennement pour être à la hauteur de l‘Inter pour que vous, les Tifosi, soyez fier de moi!." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  7. Giuseppe Marotta s’est livré à Radio Anch'Io Sport afin d’analyser cette première partie de saison, ô combien particulière étant donné le nombre de matchs extrêmement rapprochés et une Coupe du Monde hivernale ! Qu’est-ce qui a changé à l’Inter ? "Depuis hier, rien d’important si ce n’est la conscience que nous pourrions être protagoniste "fino in fondo" dans ce championnat, un championnat que tout le monde défini comme anormal. Aujourd’hui nous en avons terminé avec sa première partie, il reprendra le 4 janvier, c’est quelque chose d’inédit. Nous sommes tous curieux de comprendre les répercussions, surtout dans le domaine de la performance sportive : Entre ceux qui vont à la Coupe du monde et ceux qui vont rester à la maison, il sera difficile et inédit pour les préparateurs sportifs d'assurer un suivi. Nous devrons comprendre, joueur par joueur, les lacunes d'un point de vue athlétique à combler." Qu’est-ce qui a changé au cours de ce mois ? "Nous avons fait face à un handicap silencieux et mystérieux dont nous ne connaissons pas les origines, ensuite l’équipe et l’entraineur ont fait des corrections, il y a aussi cette sensation que nous réalisons une autre compétition à domicile qu’à l’extérieur : Nous avons connu quatre défaites à l’extérieur et on peut mettre en évidence 18 buts encaissés hors de notre base sur un total de 22 buts, c’est énorme: C’est le secteur qui doit nous porter le plus de réflexions avec l’entraineur qui doit trouver des remèdes : C’est son devoir de vacances." Dzeko va-t-il prolonger ou risquons-nous qu’il fasse une Perisic bis ? "Je ne crois pas qu’il fera une Perisic-Bis : Dzeko a démontré vouloir rester avec nous et c’est un joueur qui mérite sans l’ombre d’un doute une prolongation car c’est un très grand professionnel, très attaché au maillot. Comme tant d’ "anciens" en circulation, il a la vision du but, je le considère comme une excellente ressource et tous les clubs doivent l’avoir à l’œil, nous y compris. Au moment opportun nous établirons les contacts, c’est notre désir, mais cela doit l’être aussi, via une volonté explicite du joueur." Comment est la situation sociétale ? "Il faut accorder énormément de respect à la Famille Zhang qui s’est dernières années a injecté tant d’énergie, il me semble 800 millions d’euros : Ils ont tant donné au système du Calcio et à l’Inter, ensuite il est vrai qu’une certaine éthique combiné à tant de contractions financières lié à la pandémie ne leur permet plus de procéder à des investissements de millionnaires. C’est normal, cette contraction force à redimensionner les couts mais il faut savoir être toujours bon pour rester compétitif dans un monde compliqué." Quelles sont les attentes pour l’année 2023 de Romelu Lukaku ? Et pour le Mercato ? "En ce qui regarde Lukaku, il a été sans le moindre doute victime d’une blessure imprévue et imprévisible, conditionnée par la volonté de revenir rapidement et en forme, le tout motivé aussi par la Coupe du Monde. Cela fait partie des risques à prévoir, lorsque tu dispose d’un noyau composé de 25 joueurs, les blessures sont à l’ordre du jour: Je suis d'avis qu'il ne devrait pas y avoir autant de stress compétitif comme il y en a cette saison, car cela entraîne un nombre élevé de blessures." "Nous ne sommes qu'à la moitié de la saison, et nous verrons ce qui se passera plus tard. L'espoir est qu'il puisse revenir dès le 4 janvier, c'est ce que j'imagine et ce que je pense". Inzaghi a-t’ il demandé quelque chose pour le Mercato ? "Il faut saisir les opportunités, on parle d'un grand club, il faut garder les yeux grands ouverts. Mais notre groupe est assez compétitif pour nos objectifs." Est-ce que la rencontre importantissime face au Napoli pourrait être celle de la relance ? "Nous disputerons notre 15ème match à domicile, c'est un nombre impair. Dans le top 7, nous sommes les seuls à avoir joué 7 fois à domicile, et les autres 8. Cela n'a l'air de rien, mais nous avons un parcours gagnant à domicile, cela pourrait équivaloir à un avantage supplémentaire par rapport au classement d'aujourd'hui, qui nous voit être en retard de 4 points comparé à l’année dernière: L’an dernier, le Napoli était également en tête et cette saison, ils ont 5 points de plus et cette performance est la plus extraordinaire à souligner." "Il reste 23 matchs donc 69 points : La rencontre du 4 janvier ne sera pas décisive car il ne faut pas sous-estimer le danger que peuvent représenter les équipes "provinciales" : Il sera problématique, pour tous, de comprendre quel sera son état de forme au retour à la compétition." Qu’en est-il du Giuseppe Meazza ? "L'image générale est que nous sommes en bas de l’échelle : Il y a des stades dont l'âge moyen est de 60 ans et seulement quatre sont de propriété. Au-delà des problèmes de sécurité et de précarité, le stade en tant qu'actif pour augmenter les revenus en Italie est considéré comme un aspect très négatif: Vous devez faire face aux difficultés bureaucratiques, nous devrions avoir un processus plus fluide au lieu de devoir faire face à ces bureaucrates compliquées. La situation, prise en charge par Antonello, est dans l'impasse et j'espère qu'elle pourra être résolue". Et la délinquance dans la Curva ? "Je ne veux pas parler de répression, car c'est un outil extrême. Mais de prévention, et il s'agit de créer un phénomène de plus grande culture. Le stade se révèle parfois être une arène où les gens s'affrontent, s’opposent. Au lieu de cela, il se doit être un contexte d'agrégation et cela fait partie de notre société civilisée. Parfois, les valeurs sont mises de côté, même notre jeunesse a perdu une partie de sa valeur, c'est à nous, en tant que personne un peu plus expérimentés et de sages, de leur inculquer, grâce aux outils disponibles pour valoriser le sport en tant que phénomène social et de croissance, le retour à ses valeurs." La sortie de Cristiano Ronaldo contre Manchester United ? " Au sein d'un club, il est normal qu'il y ait des positions et des visions différentes, mais cela ne signifie pas que j'étais contre cette opération parce que CR7 est une icône, un champion. Ce n'était pas la raison de mon divorce avec la Juventus". ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  8. Dans les pages de Libero, Fabrizio Biasin a critiqué l'attitude de Cristiano Ronaldo la comparant à celle de son coéquipier et ancien joueur de l'Inter Christian Eriksen. "Manchester United contre Tottenham s'est joué l'autre soir. Beau match. Cela s'est terminé à 2-0 grâce à la belle performance du gardien Lloris. Mais là n'est pas le sujet. Le fait est qu'à quelques minutes de la fin, le joueur le plus célèbre du monde, Ronaldo, a décidé de sortir. Il en avait marre d'être sur le banc. Si ses coéquipiers 'dessinaient le foot', il avait mieux à faire; la douche, on suppose. Sur le même banc, soit dit en passant, se trouvait Christian Eriksen. Juste avant le match, il a croisé Antonio Conte, son ancien entraîneur à l'Inter. Rappelons qu'avant de le mettre titulaire, il l'avait un peu 'maltraité' avec des entrées à la dernière minute. Au moment où le Danois n'a pas dit 'bien', Mercredi, les deux se sont étreints. On les appelle des 'différences' : Cr7 restera toujours dans les mémoires comme un Dieu du ballon rond. Malheureusement pour la classe, eh bien, ça ne dépend pas du nombre de buts." Traduction alex_j via FCInter1908.
  9. Retrouvailles entre Antonio Conte et Christian Eriksen capturées par les caméras lors de Spurs - United. Pour les fans de l'Inter, le match de Premier League entre Manchester United et Tottenham, terminé 2-0 en faveur des hôtes, était spécial. En effet, à Old Trafford, plusieurs anciens joueurs de l'Inter se sont rendus sur le terrain et sur le banc. Si l'ancien entraîneur de l'Inter, Antonio Conte, et notre ancien ailier , Ivan Perisic, n'ont pas souri à cause du résultat final, ce ne fut pas le cas pour l'entraîneur des Spurs et un autre ancien Nerazzurri, Christian Eriksen. Le Danois, à propos duquel le manager du Salento avait exprimé des mots mielleux, a été capturé par les caméras alors qu'il discutait et riait avec Conte. Traduction alex_j via FCInterNews.
  10. En effet, environ trois semaines après la fin du mercato estival, les grandes manœuvres sont déjà de mise pour les grand clubs européens. Ceux-ci s’activent ardemment sur les joueurs qui seront en fin de contrat au mois de juin 2023…. Mais quels sont les joueurs intéressants en fin de contrat et quel est le nom le plus retentissant de ce mercato particulier ? Révélation de Transfermarkt "Le joueur en fin de contrat le plus précieux est Milan Skriniar, le défenseur de l’Inter dont le futur est tout autre qu’escompté. Milan Skriniar commande donc ce classement spécial avec l’Inter qui, durant l’été, a résisté aux assauts du Paris-Saint-Germain et qui travaille dur pour conjurer l’hypothèse d’un départ gratuit, ce qui serait catastrophique pour les caisses du club. Il ne faut pas oublier la valeur technique du joueur qui, depuis des années, propose un rendement au top, le tout combiné à la valeur affective avec l’environnement Nerazzurro et des Tifosi qui voient, en lui, le Capitaine du Futur." Sa valeur est de 65 millions d’euros "Marcus Rashford occupe la deuxième position : Cet attaquant anglais, produit de la filière Primavera de Manchester United n'a pas réussi ces dernières années à avoir de la continuité et à confirmer les grandes attentes placées en lui après des début fracassants chez les Red Devils. Né en 1997, il a encore toute une carrière devant lui." Sa valeur est de 60 millions d’euros Au niveau national, la défense Nerazzurra domine le classement! "Peu à dire pour la troisième personnalité qui complète le podium, il s’agit du plus grand de tous : Lionel Messi, qui présente cette saison sous la Tour Eiffel parisienne un rendement bien meilleur que lors de sa première saison, même si le tout reste encore très éloigné de ce qu’il proposait à Barcelone : Son futur pourrait le lier à l’Argentine, mais attention toutefois à un romantique retour chez les Blaugrana." Sa valeur est de 50 millions d’euros Finalement, les 80 millions d’euros n’étaient pas si exagéré…qu’en pensez-vous ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  11. Interviewé dans le cadre du MatchDay Program d’Inter-Cremonese, Matteo Darmian, s’est livré sur sa carrière de joueur: "Dans ma carrière, j’ai eu la chance de rencontrer et de partager tant d’expériences avec des personnes qui m’ont soutenu et qui m’ont fait grandir, d’anciens équipiers aux entraineurs, des amis à la Famille, tous ont toujours été à mes cotés." "Le football a toujours fait partie de ma vie, d'après-midi sur un terrain avec des amis à disputer de grands matchs. Ma détermination dans ma carrière a été l'un des ressorts qui m'a poussé à faire toujours mieux, même si le travail et l'esprit de sacrifice ont toujours été les éléments clés." "J'ai grandi dans une ville proche de Milan et c'est ma troisième année à l'Inter. Milan est une ville qui a marqué des étapes importantes de ma vie. A Turin j'ai vécu quatre années fantastiques, je suis arrivé comme un jeune garçon et grâce à la confiance de beaucoup de personnes j'ai mûri et j'ai réussi à faire des choses importantes. Ensuite, il y a eu Manchester, qui pour moi, reste une expérience très constructive." "Si je ferme les yeux et que je repense à mon enfance, l'image que j’ai est celle de l'oratoire Don Bosco de Rescaldina, où j'ai commencé à taper dans un ballon pour la première fois. Je jouais toujours au football, je passais du temps avec mes amis." "L'espoir de devenir footballeur était là et il était nourri par beaucoup de passion et l'envie de m'amuser, cela m'a poussé à poursuivre mon rêve. Pour ma part, je pense que des joueurs comme Zanetti et Maicon ont été une source d'inspiration pour de nombreux jeunes." "Mon but contre Cagliari n'est certainement pas le plus beau but que j'ai marqué, mais c'est certainement l'un des plus importants. Au Giuseppe Meazza, c’est avec ce but que nous avions fait un pas important vers la conquête du 19ème Scudetto. L'action a commencé sur la droite, Lukaku a lancé Hakimi, je suis arrivé au deuxième poteau et j'ai marqué ce but importantissime pour moi et l'équipe" ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  12. Écarté du noyau par Simone Inzaghi pour la saison à venir, Alexis Sanchez semble avoir enfin compris le message. Si l’offre de l’Olympique de Marseille semble le séduire, son avenir ne sera plus lié au Monde Nerazzurro Confirmation de Gianluca Di Marzio Racheté à l’été 2020 à Manchester United, Alexis Sanchez représentait, selon Calcio&Finanza, un coût historique de 500.000€ avec un contrat qui arrivait à échéance au 30 juin 2023. Dans le budget 2020/21, l'amortissement s'élevait à 155.000 euros, pour passer à 172.000 euros pour la saison 2021/22 : Au 30 juin 2022, la valeur du joueur au bilan du chilien était donc d'environ 172 000 euros. Le salaire du joueur, selon les rumeurs, représentait approximativement 7 millions d'euros nets, soit environ 9,2 millions d'euros bruts grâce aux effets du Décret Croissance. Avec l’accord à l’amiable de la résiliation de son contrat, l’Inter devrait enregistrer une très faible moins-value vu la valeur du joueur sur ses comptes : Juillet décompté, il ne représentait plus que 160.000€. Toutefois, l’épargne la plus importante est relative à son salaire : En considérant le mois de juillet du point de vue salarial et de l'amortissement minimum, les économies par rapport à l'exercice budgétaire 2022/23, comparé à l'exercice budgétaire 2021/22, seraient d'environ 8,5 millions d'euros : 8,4 millions de salaire brut et 160.000€ d’amortissements. Pour contrebalancer cela, il faut également tenir compte de la prime de départ dont bénéficiera Sanchez : Le Chilien aurait rejeté la première proposition de 4 millions nets (soit environ 5,2 millions d'euros bruts en considérant le Décret Croissance), également parce que l'enjeu serait une part du salaire de la saison 2019/20 étalée sur les années suivantes. En conclusion Pour que le départ de Sanchez soit positif budgétairement parlant, il faudrait que l'indemnité de départ soit inférieure à 6,5 millions d'euros nets (8,5 millions d'euros brut) car au-delà l'opération globale entraînera des coûts plus élevés pour l'Inter par rapport à la saison 2021/22. Comme le rapporte également La Gazzetta Dello Sport, l'agent Fernando Felicevich est attendu aujourd'hui au siège de l'Inter pour mettre sur papier l'accord de résiliation consensuelle et définir l'indemnité de départ de l'attaquant chilien. Qui va chercher la bouteille ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  13. Pour le Daily Mail, Christian Eriksen revient sur son arrivée à Manchester United : "A l'époque où j'étais à Tottenham je parlais déjà avec eux mais je ne me voyais jouer pour une autre équipe anglaise. Il n'y avait pas eu de négociations, juste des discussions entre eux. Pour moi ce n'était pas le bon moment de toute façon. J'étais aux Spurs depuis longtemps et je voulais essayer de partir à l'étranger. Alors je suis allé à l'Inter et je me suis beaucoup amusé là-bas. Ce qu'il s'est passé l'été dernier a quelque peu changé le parcours de carrière que j'avais en tête. Être ici m'était impensable il y a de ça un an." A Brentford c'était nouveau pour moi et cela s'est bien passé. Ici à Manchester tout est plus gros, plus grand. C'est un club historique et jouer sous ce maillot à Old Trafford est spécial. Je me sens bien, j'ai été bien accueilli par le groupe et je trouve mes minutes. Je suis heureux que la pré-saison se termine et j'essaie vraiment d'entrer dans l'équipe première le plus vite possible. Je suis ici depuis une semaine et l'ambiance est positive avec un nouveau manager, des départs, des arrivées. Je ne sais pas comment c'était avant et ce qu'ils ont vécu, mais l'ambiance est différente." Y-a-t-il eu des pourparlers avec Tottenham pour un retour ? "C'était de simples discussions. Ils ne sont jamais venus avec quoi que ce soit donc ce n'était pas pour moi. Manchester United est arrivé très tôt me voir et dès les premiers coups de téléphone, c'était vraiment positif. J'ai vraiment eu l'impression qu'ils me voulaient." ®gladis32 - internazionale.fr
  14. La saison dernière aurait été une campagne qui a fait mal pour les Nerazzurri, contraints de laisser le Scudetto au rival de la même ville, l'AC Milan. Cependant, le club n'a pas perdu de temps pour essayer de se remettre sur les rails pour la saison prochaine. Un long été de transferts en Serie A ne fait qu'aiguiser l'appétit pour ce qui devrait être une campagne captivante dans l'élite italienne en 2022-2023. Mais, avec les recrutements déjà effectués, l’Inter est-elle suffisamment forte pour se battre pour le titre de champion d'Italie la saison prochaine ? Où est-ce que l'Inter failli la saison dernière ? Il est difficile de déterminer exactement où l'Inter a été faible lors de la saison 2021-2022. Les Nerazzurri ont marqué plus de buts et encaissé moins de buts que lors de la campagne victorieuse en 2020-2021. L'Inter a marqué 84 buts, un record en championnat, et a encaissé le deuxième plus petit nombre de buts (32). Bien que le club n'ait pas remporté le championnat, il a pu fêter son succès en Coppa Italia et a atteint les huitièmes de finale de la Ligue des champions. Cependant, le facteur principal qui a contribué à ce que l'Inter ne remporte pas le championnat en 2021-2022 est le nombre de matchs nuls. Au total, l'Inter a concédé neuf matches nuls en 2021-2022, soit deux de plus que lors de la saison précédente. On pourrait dire que leur point faible vers la fin du championnat était en fait la créativité en fin de saison, n’ayant pas réussi à briser des adversaires comme le Torino ou la Fiorentina. Des victoires dans ces rencontres les auraient mis au bord de la gloire en Serie A, mais au lieu de cela, ils ont dû regretter les occasions manquées. Les matches nuls contre l'Atalanta et le Genoa à l'extérieur ont également été préjudiciables en milieu de saison : l’Inter a manqué de qualité offensive sur le banc, surtout après le départ de Romelu Lukaku. Qu'est-ce que l'Inter a corrigé jusqu'à présent au mercato d’été ? L'Inter a déjà été très actif cet été, le plus grand renfort à son effectif étant le retour de Romelu Lukaku. Après une année noire à Chelsea, le recordman des Blues est revenu à Milan pour un prêt d'un an, pour un montant de 8 millions d’Euros. Son retour donnera certainement un coup de pouce pour d'attaque et les options s’offrant à Inzaghi. Car, n’oublions pas qu’il a été sensationnel lors de son séjour de deux ans au club. De plus, il semble toujours être à la hauteur avec l'équipe nationale belge. Les Diables Rouges étant parmi les favoris de la prochaine Coupe du Monde au Qatar, il est possible que Romelu améliore sa forme cette saison afin d’être prêt pour le grand tournoi. BigRom a marqué un nombre impressionnant de 47 buts en 72 matchs de championnat avec l'Inter, et a réussi à enregistrer 64 buts en 95 matchs. Sa relation avec Lautaro Martinez a été un facteur clé dans leur campagne de titre, et un retour à cette dynamique les rend immédiatement des candidats de premier plan pour le titre de champion en 2022-2023. L'Inter s'est également attaqué à ses problèmes défensifs, avec un prêt pour Raoul Bellanova et le transfert définitif de Robin Gosens. Ce dernier pourrait être un élément important de l'équipe dans la saison à venir, car il ajoutera une option différente pour la construction des attaques. L'Allemand était un latéral libre lors de son passage à l'Atalanta, et l'un des meilleurs buteurs de son équipe nationale lors de l'EURO 2020 l'été dernier. Les problèmes liés au manque de créativité ont également été résolus avec les signatures officielles d'Henrikh Mkhitaryan et de Joaquin Correa à l'Inter en vue de cette saison. Alors que l'Arménien semble prêt à jouer un rôle sur le banc de touche, le transfert de Correa pour 23 millions d’Euros pourrait signifier qu'il sera un élément essentiel des plans offensifs de Simone Inzaghi pour la saison à venir. L'ancien joueur de la Lazio a marqué six buts en 36 matchs toutes compétitions confondues la saison dernière lors de son prêt à l'Inter. Cependant, il ne semble pas que l'Inter en ait fini avec ses dépenses, puisqu'ils travaillent toujours sur un accord pour faire venir Paulo Dybala à la Pinetina. Un dossier compliqué, avec la concurrence de Manchester United. l'Inter a aussi déjà confirmé la signature d'André Onana, le gardien de but de l'Ajax, qui remplacera à moyen terme Samir Handanovic. Contre qui l'Inter se battra-t-elle ? La course au titre pourrait être très intéressante en Italie la saison prochaine, avec un certain nombre de prétendants à la première place de la Serie A. L'AC Milan pense s'être suffisamment renforcé pour défendre son titre, tandis que Napoli et la Roma devraient revenir plus solides. Ces deux derniers viseront probablement davantage une place en Ligue des champions qu'un titre. Le plus grand concurrent semble être la Juventus, qui construit tranquillement une équipe qui semble redoutable. L'arrivée en janvier de Dusan Vlahovic a été très intéressante, mais les récentes acquisitions gratuites d'Angel Di Maria et de Paul Pogba ne font qu'ajouter de la qualité. Sur le plan défensif, l'équipe est toujours à la recherche d'un nouveau défenseur pour remplacer Giorgio Chiellini, déjà parti, et Matthijs de Ligt qui semble de plus en plus proche de la sortie. ®Oxyred - Internazionale.fr via SempreInter
  15. Pilier indiscutable de l'Inter, Milan Skriniar a pourtant été placé, par son entraîneur, Simone Inzaghi, sur la liste des transferts pour une raison assez inattendue Alessandro Bastoni, l'intouchable Nerazzurro "Il y a un an, après avoir remporté le Scudetto, il a été le premier à prolonger son contrat avec l'Inter, déplaçant sa date d'expiration de contrat 2023 à 2024 avec un ajustement de son salaire de 1,5 à 2,8 millions d'euros. Quelque 365 jours plus tard, Alessandro Bastoni est devenu l'intouchable de l'Inter et l'héritier de Chiellini en Italie, ainsi qu'intransférable pour le club de Viale della Liberazione. Le défenseur né en 1999 semblait être le joueur destiné à finir sur l'autel des sacrifiés après avoir été courtisé par Tottenham, les deux clubs de Manchester et Chelsea." "L'Inter a écouté les sondages, mais a ensuite fermé la porte, " convaincu " par la pression des Tifosi sur Suning. En fait, Bastoni possède des caractéristiques uniques que de nombreuses équipes, en particulier celles qui défendent à trois, recherchent sur le Mercato : gaucher, bon à la fixation comme à la défense". "Inzaghi a demandé qu'il soit mis à l'abri, donnant à contrecœur son feu vert à Skriniar, plus "vieux" que son ami et surtout plus facile à remplacer, du moins sur le plan tactique. À la fin du Mercato, Bastoni est prêt à retourner au Siège avec son agent pour discuter du renouvellement et déplacer la date d'expiration à 2026 - date fixée sur les contrats révisés de Lautaro, Barella, Brozovic et Dimarco - et d'un ajustement salarial important, porté à 4 millions, voire 4,5, soit le chiffre de départ de Nicolò Barella qui percevra jusqu'à 6 millions d'euros.3 "L'Inter rejette toutes les offres et profite de son joyau, en attendant de lui assurer un nouveau contrat en tant que joueur de haut niveau." Entre Bastoni et Skriniar, si vous deviez en sauvez qu'un...Vers qui votre cœur meurtri pencherait.... ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  16. Personne ne veut quitter l'Inter et c'est pratiquement devenu une certitude. Malgré les nombreuses rumeurs du Mercato, les joueurs de l'Inter sont bien à Milan. Skriniar, Lautaro, Bastoni, Barella, vous pouvez à présent ajouter Dumfries. L’ailier droit s’est exprimé sur la chaîne néerlandaise NOS et il ne se montre pas intéressé par les rumeurs concernant Chelsea et Manchester United, il se réjouit au contraire de retrouver la saison prochaine la Beneamata: Enfin en vacances ? "Oui, j'ai plus de courbatures maintenant qu'au début de la saison. Mais on s'y habitue. Et puis maintenant je vais pouvoir m'éloigner un peu de l’Inter car les vacances sont importantes, je l'ai déjà dit aux gars… il rit. Non, sérieusement, j'ai quatre semaines de repos et j'ai besoin de me ressourcer pour une nouvelle et importante saison. Elle a été longue et pour moi, c'est aussi celle où j'ai dû m'habituer à un nouveau club: Ce fut une année fantastique, pleine de rebondissement." "Au début, c'était un peu difficile, mais je m'attendais à ce que ce soit le cas en raison du changement de pays et de championnat, c'était la première fois pour moi en dehors des Pays-Bas. Mais ensuite je me suis senti vraiment bien, je me suis sentie chez moi. C'est très agréable de jouer en Italie, j'aime leur culture." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  17. Ces derniers jours, Gianluca Di Marzio s’est livré sur l’actualité importante entourant l’Inter. Voici un récapitulatif de la situation L’Inter veut 2 défenseurs "L'Inter veut Milenkovic, le défenseur de la Fiorentina, il y a eu des contacts ces derniers jours. L'Inter cherche à prendre deux défenseurs : un pour palier le départ de Ranocchia parti en fin de contrat un autre pour compenser le départ d'une grosse pointure défensive, nous verrons si ce sera de Vrij, Skriniar ou Bastoni qui a pourtant dit vouloir rester. Attention toutefois car la valeur de Milenkovic augmente beaucoup" Une attaque qui envoie du petit bois "Lukaku et Dybala sont deux opérations distinctes, celle de Paulo est beaucoup plus avancée, celle de Big Rom est plus compliquée. L'Inter aujourd'hui n'a toujours ni l'un ni l'autre. Lautaro ne veut pas quitter l'Inter, il veut y rester. Si Lukaku ou Dybala arrivent, et cela s’annonce pour moi difficile de signer les deux, quelqu'un devra forcément partir devant." Des joueurs déjà réservés "L'Inter a également bloqué Bremer, Asllani, Bellanova, en attendant de boucler certaines ventes pour les financer. L'arrivée éventuelle du défenseur serbe de la Fiorentina ne dépend pas non plus de la négociation pour Bremer. Kristjan Asllani est réservé, il s’agit d’une opération de 15 millions au total entre la partie fixe et les bonus et il y a déjà un accord avec le joueur. Asllani, sauf surprise, deviendra le vice-Brozovic demandé par Simone Inzaghi pour renforcer l'effectif des Nerazzurri." Alessandro Bastoni "Il s’exprime avec beaucoup de Nerazzurro dans ses paroles. Nous savons qu'il est courtisé par Tottenham et Manchester United, mais pour l'instant, il n'y a pas d'offres officielles". Le saviez-vous ? "Romelu était parti pour gagner plus d'argent et essayer de gagner le Ballon d'Or, parce que dans sa tête il y avait ce genre d'objectif : Après un an il a décidé de revenir en réduisant son salaire parce qu'ici il se sentait comme un protagoniste aussi bien au niveau de l'environnement, qu'avec l'entraîneur. Je considère que c'est difficile parce que je me mets à la place de Chelsea : vous avez payé 115 millions d'euros et que faites-vous, vous le prêtez gratuitement ? C'est un peu difficile, mais dans le football tout peut arriver". ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  18. En effet, l'avenir de Denzel Dumfries à l'Inter est remis en question : Manchester United, avec le Néerlandais Ten Hag sur le banc a décidé de passer à l’offensive Révélation de la Gazzetta Dello Sport "Ten Hag, aurait identifié en Dumfries le bon renfort pour le renouveau de Manchester United."Celui-ci l’estime beaucoup et il mise sur cet ailier pour commencer à chasser City et Liverpool. "Pour l’ailier néerlandais qui a coûté 14 millions d'euros, il faudra à présent en débourser au moins 30." Révélation de Calciomercato.com "De nombreux noms sont sur la table, dont celui de Cuadrado. L'Inter a appris que les choses ne se sont pas déroulées comme prévu avec la Juve et que tout peut à présent arriver. Pour l’heure, les Nerazzurri ne semblent pas très chauds pour s’offrir le Colombien. Les profils de Manuel Lazzari (Lazio) et de Wilfried Singo (Torino) retiennent également l'attention." Selon vous, Cuadrado pourrait-il passer aussi du bon côté de la Force, serait-il le joueur le mieux adapté pour remplacer Denzel Dumfries si celui-ci vient à rejoindre la Premier League ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  19. C’est une information en provenance de Gianluca Di Marzio : "Ce sont des heures très intenses sur le Mercato pour l’Inter, qu’il soit entrant ou sortant." "Si au niveau des entrées, l'attaque illumine les yeux des Tifosi, sur le front des départs, c'est la défense qui les inquiète les car ces dernières heures, le Paris-Saint-Germain a informé l'Inter de son fort intérêt pour Milan Skriniar, l'un des joueurs les plus précieux de l'équipe de Simone Inzaghi." Mais comme le rapporte Sky Sport, les exigences actuelles très élevées de l'Inter freinent les négociations : "Le défenseur slovaque, né en 1995, est apprécié par le Paris Saint-Germain et son nouveau Directeur Sportif Luis Campos. Mais il y a un problème : L'Inter maintient ses exigences élevées pour le laisser partir et cela freine actuellement le club parisien qui tient bon pour l'instant, sans faire d'autres compromis" Denzel pour sauver le Capitaine ? Comme le révèle la Repubblica : "Ce surplus de 60 millions doit être réalisé d’ici au 30 juin car il conditionnera le Mercato et une excellente vente est inévitable. Mais si Skriniar est effectivement dans le viseur du Psg il n'est pas exclu que le sacrifié se nomme Dumfries ! Pour l'ailier droit, d'importantes propositions sont en cours d’arrivées en provenance de Manchester United et du Bayern de Munich pour 40 millions d’euros." Quitte à perdre un joueur du Onze de base, préférez-vous vous libérer de Denzel ou de Milan ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  20. L’Inter a trouvé en Henrikh Mkhitaryan le parfait remplaçant d'Arturo Vidal. Comme le souligne Tuttosport, le fait que l’Inter ait informé la Roma de l’accord intervenu montre à quel point l'opération est sur le point de se conclure. Epic Fail! En effet, le numéro fétiche de l'Arménien est le 77, celui porté à la Pinetina par un certain crocodile. Conséquence directe, Mkhitaryan pourra choisir entre le 7 qu’il avait à Arsenal qui sera libéré par Alexis Sanchez. et le 22 qu’il avait à Shakhtar Donetsk et à Manchester United qui sera libérée par Arturo Vidal." "Son intégration dans le vestiaire sera favorisé par sa connaissance de Dzeko, mais si Lukaku revient, "Micki" était aussi son partenaire à Manchester. De plus, le fait de pouvoir disputer la Ligue des Champions a énormément pesé dans sa décision." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  21. Giuseppe Marotta, l’Administrateur-Délégué de l’Inter s’est livré dans une très longue interview à DAZN: "Je me souviens d'une métaphore de la vie en évoquant un chef-d'œuvre du cinématographique de notre Italie : "Nuovo Cinema Paradiso". Le protagoniste y devient un réalisateur établi à Rome depuis un petit village de Sicile où il aidait le projectionniste : Ma vie y est ressemble." "Comme l'écrit Coelho, si vous voulez que les miracles se réalisent, vous devez penser qu'ils existent et vous devez y croire : c'est un peu comme la persévérance avec laquelle vous entreprenez votre activité. J'ai fait miennes ces caractéristiques en partant des principes les plus basiques : Le contact avec des personnes humbles vous donne des valeurs dont vous avez besoin". Qui était le premier entraîneur que vous avez recruté ? C’était à Eugenio Fascetti à Varese. A cette époque-là, il y avait quelqu’un au-dessus de moi, mais le Président m’avait informé que si je voulais devenir le Directeur Sportif, je me devais de lui proposer un entraîneur. J'ai parlé au directeur de la formation à Coverciano en lui demandant quel était le meilleur entraîneur : il m'a orienté vers Fascetti et j’ai décidé de le choisir C'était un mauvais choix, il a récolté moins que ce qu’il avait semé…. J'aurais aimé travailler avec Sacchi, lui qui a tout changé." Et pour Inzaghi? "Je l’ai appelé sans savoir qu’il était au restaurant avec Lotito: Il était clairement un peu dans l’embarras. Mon intuition et celle d’Ausilio était de lui faire signer rapidement un accord tout en respectant un président comme Lotito, qui ne le voyait pas comme un manque de courtoisie. Lorsqu'un entraîneur ou un joueur reste de longue années dans un Club, c’est parfois bon d’engranger de l’expérience et de grandir ailleurs." Et vos débuts ? "Je voulais être joueur, entraîneur, manager et même journaliste : j'ai éliminé joueur car j'étais pauvre et entraîneur parce que c'était difficile d'y arriver. Il me restait donc deux options: Manager ou journaliste. J'ai fait les deux, j'ai travaillé avec un journal local pour écrire l'Edito du lundi. Je prenais du plaisir à revivre ce qu’il s’était passé le dimanche, cela m’a servi d’entrainement." Et l’opération Ronaldo ? "Quand vous achetez un joueur, vous devez faire une évaluation à 360 degrés : j'ai fait mes propres considérations. C'est vraiment "légendaire" de lire qu’il y a eu une fracture sur cette opération : Il y a juste un un choc d’opinion." Est-ce vrai que vous avez songé, durant une période, à recruter Messi à l’Inter ? "Cela m’a été rapporté, mais ce n’était pas sous ma gestion." Est-ce celle de Moratti ? "Je dirais juste qu’il s’agit de l’Inter du passé." Confirmez-vous qu’avant Inzaghi, vous aviez tenté de recruter Allegri ? "Pour vous dire la vérité, il y avait eu un contact. Celui-ci s’explique aussi par le fait que je n’imaginais pas un seul instant Inzaghi de disponible. Max était libre à ce moment-là et il présentait un profil important." Est-ce vrai, qu’il y a quelques mois, il vous aurait été possible de retourner à la Juve ? "Non, c’est faux, il n’y a jamais rien eu de concret." Est-ce vrai qu’avec Agnelli, vous n’êtes pas resté en très bon terme ? "C’est faux, j’entretiens d’excellents rapports encore avec Agnelli à ce jour." Est-ce vrai que Cassano a été le talent le plus dur à gérer ? "C’est vrai, mais dans cette Sampdoria, il nous a offert des choses difficiles à trouver pour une équipe provinciale." Le footballeur que vous aimez comme un fils ? "Cassano, même si aujourd'hui les relations sont plus tendues : je l'aimais, il est parvenu à franchir un palier important malgré les difficultés de la vie. Il a été dépeint comme un gars qui a réussi au sommet: Il m'a fasciné. Ce que je ressens ne doit pas nécessairement être réciproque." Votre souvenir de Varese… "Je me souviens qu'à 11 ans, j'étais ramasseur de balles lors d’une rencontre historique dans l’Histoire de Varese : Une victoire sur le score de 5-0 contre la Juventus, le capitaine était Armando Picchi, un pilier de l'Inter. C'est le début d'une histoire qui me fait remonter le temps". Vous n’avez jamais eu envie de monter sur le terrain pour jouer ? "Quand il y avait un joueur absent lors des matchs d’entrainement, j'étais le joker qui comblait ce vide. Je me débrouillais assez bien : j'apprenais avec de nombreux bons joueurs. J'étais un 10 gaucher dans un football un peu plus lent : j'étais un bon milieu de terrain, un bon passeur. Ma grande idole était Gianni Rivera, ce grand numéro 10." Votre onze de rêve "En jouant avec un 4-4-2, je dirais Buffon dans les buts, car c'est une icône du football, puis à droite Lichtsteiner, Luca Pellegrini en libéro, c’était l’un de mes recrutement, l'autre défenseur central Chiellini et comme arrière gauche Maldera que j'ai toujours aimé. Au milieu du terrain, je mets Pirlo, un leader silencieux qui n'aime pas parler mais qui communique beaucoup du regard, Vidal, un autre joueur qui m'a beaucoup donné." "Je mets Del Piero comme numéro 10, mais aussi ce merveilleux Recoba : Avec lui, Venezia qui été condamné à la relégation avait eu la force de se sauver. Dans mon histoire, il a été le joueur le décisif pour changer le cours de l’Histoire. Par affection, j’opterais pour Anastasi, j'ai une relation émotionnelle avec lui parce que j'étais le ramasseur de balles à l'époque. Ensuite, je pourrais citer Lodetti et Suarez." Le but le plus important dans votre carrière ? "Le plus décisif, c'est sûrement celui de Sanchez : Tu marques et tu gagnes... J'ai gagné d'autres finales, mais jamais à la dernière seconde! Son but dans mon palmarès est celui qui laisse l’empreinte la plus forte. Si je dois regarder le caractère spectaculaire du but, je me souviens de celui de Cassano contre la Juve." Le but de vos rêves ? "Celui d’un milieu de terrain qui avance, dribble tout le monte et la met au fond des filets avec sa tête." Del Piero et la Juventus ? "Les anciens grands joueurs représente la beauté et les problèmes : Ces grands joueurs ne font jamais partie des clubs, ce sont devenus des grandes icônes et des légendes qui représentent l'Histoire. Alex doit être considéré comme tel". Votre meilleur coup sur le Mercato ? "Vu les aller et retour, je dirais Pogba : Arrivé gratuit et revendu à son ancien club pour 110 millions d’euros. Les dirigeants de United l'ont admis, c'est quelque chose d'unique dans le football." Votre premier transfert "L’acquisition de Rampulla au cours de la saison 1979-1980, il avait débuté face au Milan, c’était ma première opération." Votre négociation la plus compliqué ? "Je dois revenir 40 ans en arrière, c'était en 1982. J'avais 25 ans et j'étais insouciant : il y avait Mastalli, un joueur très fort. Je l'ai vendu en même temps à deux clubs composé de deux personnalités charismatiques : Sibilia et Massimino. J'ai fait signerdeux contrats et j'ai eu du mal à gérer les deux parties : ensuite, Sibilia m'a pardonné et a laissé tomber". Le président le plus compétent en matière de football que vous ayez connu ? "Sans l'ombre d'un doute Zamparini. C'était un président très impliqué dans le monde du football." Palerme ? "Lorsque je suis arrivé à la Samp en 2001, il était en train de reprendre le Genoa : Entre nous, c'était une grande compétition: Cela voulait déjà dire que l'une des trois places pour monter en Serie A allait déjà être occupés par lui. Je l'ai encouragé à déménager à Palerme, une autre place importante." La chanson de votre vie ? "J'ai toujours aimé Battisti, c'est lui qui a fait une série de chansons qui m'ont formé. Je suis allé au lycée classique de Varèse, c'était une école très stricte. J'avais des camarades de classe célèbres comme Maroni : j'étais passionné de sport, il venait à l'école avec les journaux traditionnels, moi avec la Gazzetta. J'y ai connu de belles heures." De quoi sera fait votre avenir... "J'ai beaucoup reçu dans la première phase de ma vie de "footballeur", quand j'ai commencé en bas de l'échelle. Maintenant, il est normal que je donne aussi quelque chose aux autres. J'ai toujours des rêves, et même si vous ne pouvez pas les réaliser, vous devez avoir la force et la capacité d'en créer de nouveaux. Je pense être sur d'avoir presque tout donné dans le rôle de Manager." "Ma prochaine expérience, celle que j'aimerais avoir et j'ai encore le temps pour tout vous dire, concerne mes activités politico-sportives. Je veux contribuer à la croissance de notre mouvement sportif, et principalement celui du Calcio. Selon moi en Italie, le sport est encore trop peu apprécié et considéré". Quelles sont les caractéristiques pour être un grand leader ? "L'Humilité: J'ai passé la moitié de ma vie à écouter : Aujourd'hui, je parle trop même car je suis à l'âge où je sens que je peux transmettre. Les premiers contacts avec mes collègues étaient ceux d'un garçon qui voulait apprendre et se taisait par respect et pour voler des secrets. L'exemple est une autre vertu : si vous exigez quelque chose, vous devez le montrer. La confiance est une relation que vous devez établir avec vos collègues de travail. Et puis, si tu veux gagner, tu dois avoir du courage." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  22. Si l’Inter a choisi depuis un certain temps de miser sur Paulo Dybala, l’information la plus importante de la journée est que la Joya a choisi également l’Inter "Dybala et l'Inter se sont maintenant fiancés. Car rien ne convainc plus le joueur que le fait de rester en Italie, bercé par un Dirigeant qui l'a toujours apprécié comme Beppe Marotta, avec l'idée de prendre sa revanche sur le club qui a décidé de ne plus miser sur lui: L'amant trahi a choisi de réagir. Il a écouté, au cours de ces mois, ce que son entourage a collecté à travers l'Europe." "Un sondage a effectivement eu lieu par Manchester United. Une petite tentative également de la part de l'Atletico Madrid, aussi. Mais personne n'est allé aussi loin que l'Inter est parvenu à le faire. Les Nerazzurri ont expliqué le projet technique au joueur, ils l'ont fait se sentir désiré, ils lui ont expliqué que dans la prochaine équipe il sera central et non périphérique comme lors de ces deux dernières saisons à la Juventus." "Tout est prêt, il ne reste que le temps nécessaire pour que le dîner soit servi et que tout devienne réalité. L'Inter a déjà eu des assurances du point de vue physique sur le joueur, comme nous vous en avions déjà fait part et à court terme, nous entrerons encore plus dans les détails de ce point de vue : il est normal qu'il en soit ainsi, il s'agit toujours d'un investissement important du point de vue financier." A quel point est-il important ? "Traduit en chiffres, cela signifie que Dybala percevra un salaire similaire à ce que les meilleurs joueurs de l'équipe de Simone Inzaghi gagnent aujourd'hui, comprenez les 6 millions d'euros de Lautaro et Brozovic, plus des bonus substantiels. L'accord aura une longue durée, soit un quadriennal. La voie est toute tracée, les contacts avec Dybala perdurent depuis des semaines et ont battu leur plein dès que la rupture avec la Juve est devenue officielle. Nous sommes maintenant dans les derniers kilomètres du marathon. Et la ligne d'arrivée est maintenant là, devant." Dybala gratuit et "en forme", le recrutement phare du mercato estival selon vous ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  23. Sur son canal Youtube, Marco Barzaghi a fait le point suis la situation relative à Lautaro Martinez et sur l’approche de Manchester United "Quelqu’un s’est livré sur l’offre de Manchester United pour s’adjuger Lautaro Martinez en offrant 50 millions d’euros et Anthony Martial. L’Inter s’en tamponne car elle ne voudrait éventuellement que du cash pour aller chercher ensuite une première pointe de carrure et de surface et éventuellement Dybala." Par quelqu’un comprenez le Daily Express! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  24. Est-ce dû à sa déclaration lors de la confrontation entre l’Ajax et le Sparta Rotterdam suite aux huées des supporters des Lanciers : "C’était une année difficile pour moi, je suis de retour et j’en suis heureux, je suis en train de retrouver ma condition et c’est normal, car j’étais absent durant longtemps des terrains... Les Supporters peuvent chanter, ils peuvent pleurer, je m’en balek (‘'I don't give a shit" en anglais), je n’écoute seulement que les critiques de mon entraîneur." Ou simple coïncidence ? Mais selon De Telegraaf, Erik ten Hag, l’actuel entraîneur de l’Ajax et futur entraîneur de Manchester United a décidé de ne plus aligner l’international camerounais sur le terrain jusqu’en fin de saison : "Onana a été envoyé en vacances impôsées dans son pays natal." Le futur portier de l’Inter ne devrait donc plus disputer la moindre rencontre jusqu’à son transfert à Milan, où son officialisation est attendue. Kevin De Bruyne Likes This! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  25. L’aventure turinoise de Paulo Dybala arrive à sa fin : L’argentin ne prolongera pas avec la Vieille Dame, qui l’a fracassé par l’intermédiaire d’Arrivabene, le tout pour le plus grand bonheur de Giuseppe Marotta! Révélation de Tuttosport "Dybala à l’Inter n’est plus une suggestion mais un projet concret car Beppe Marotta et Piero Ausilio ont rencontré dans le plus grand secret Jorge Antun, l’agent de la Joya, pour faire part de ll’intérêt Nerazzurro sur le joueur. Cette acte a pu être posé suite au divorce acté de façon unilatéral par la Juventus. Si les parties ne sont pas encore entrées dans le vif via l’aspect économique de la négociation, l’Inter s’est insérée officiellement dans la course à l’argentin, en cherchant à savoir quel serait le timing apprécié par Dybala. En retour, la Direction a reçu une réponse qui peut être considérée comme très favorable pour les Nerazzurri : "L’argentin n’est pas pressé." "L’Inter doit également faire preuve de patience car si elle est intéressée par Dybala, elle n’est pas encore rentré dans les étapes décisives. Giuseppe Marotta et Piero Ausilio doivent en premier lieu prendre connaissance des intentions de Suning et de ce qu'il octroiera comme budget pour le prochain mercato, il conviendra également de connaitre les nécessités et les requêtes de Simone Inzaghi." L’autre raison qui motive cette stratégie est la conviction que Dybala, avec le temps qui s’écoulera, abaissera ses exigences économiques : Il sera plus malléable, à la condition de percevoir des bonus. Marotta et Ausilio ont, en effet, parfaitement conscience que Dybala percevait à la Juve 7,3 millions d’euros, bonus compris et que l’accord convenu mais qui n’a jamais été signé, faisait état d’un contrat de 8 millions d’euros plus 2 millions d’euros de bonus." Paulo comme Stefan ? En effet, le Derby d’Italie de ce dimanche sera particulier pour Paulo Dybala, il sera son dernier, du moins sous le maillot Bianconero, comme le révèle la Gazzetta Dello Sport: "Place à Alessandro Bastoni et au revirement de Dybala, qui depuis des années, s'illumine lorsqu'il voit les Nerazzurri. Ses excellentes performances coïncident d'ailleurs avec la première aventure d'Alessandro à l’Inter: En effet, depuis que la ligne à quatre de Spalletti a laissé sa place au trio composé de l'ancien joueur de l'Atalanta, de Milan Skriniar et de Stefan De Vrij, la Joya a toujours marqué contre l’Inter en Serie A. » "La défense de l'Inter est prévenue : Qu'il débute en première mi-temps ou en cours de match, cela change peu au niveau de la performance de Dybala. Simone Inzaghi profitera de l’occasion pour l’étudier attentivement et qui sait pour se mettre au travail : Peut-être qu’en été, il aura le plaisir de supprimer toutes ses notes relatives à Paulo l’adversaire." Pour les bookmakers, l’Inter est la grande favorite Agipronews rapporte que les bookmakers considèrent l'Inter comme l'option la plus probable, à 2,75 sur Snai, avec deux équipes espagnoles en concurrence : Le FC Barcelone et l'Atletico Madrid, à 6,50. Le Tottenham du couple italien Antonio Conte-Fabio Paratici monte à 7,50, tandis qu'un transfert au Paris-Saint-Germain, appelé à un été de renouveau, vaut 10 fois la mise, comme le Milan Ac. Les autres grands d'Europe sont encore plus loin : un transfert de Dybala à Liverpool est proposé à 15, tandis que les deux clubs de Manchester sont à 20. Mieux encore le Real Madrid et le Bayern Munich s’envolent à 25 fois la mise, car ils ne sont pas convaincus de la valeur de l'opération malgré le fait qu'il s'agisse d'un transfert à coût zéro." Pensez-vous qu’à l’instar de Stefan De Vrij, la Joya réalisera une prestation en demi-teinte ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...