Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'marcelo brozovic'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... ne pas mettre les sources en tag, ne pas mettre "inter", ne pas mettre plusieurs version d'un tag ("serie a" et non pas "seriea").
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentations
    • Vos Déplacements
    • La Curva du Forum
    • Annonces & Support
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Le Blog du staff

Catégories

  • Inter
  • Serie A
    • 2020/2021
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

  1. Après que Matteo Darmian ait marqué le but de la victoire contre Atalanta pour accéder aux demi-finales de la Coppa Italia, voici ce que Simone Inzaghi avait à dire après le match. Aux micros d'Inter TV "Nous voulions vraiment gagner ce match; nous l'avons gagné l'année dernière et c'est sur notre maillot. Nous nous sommes préparés pour le match du mieux que nous le pouvions. Nous avons produit une excellente performance du début à la fin contre une équipe fantastique en excellente forme et nous sommes à juste titre dans les demi-finales." "Darmian? Il a joué à ce poste en tant que défenseur à quelques reprises l'année dernière et a bien joué. Pour un entraîneur, avoir des joueurs qui peuvent alterner est un réel avantage. Il a toujours apporté une contribution depuis que je suis ici et mérite ce qu'il a eu ce soir." "Nous savons ce qu'est Acerbi. Il travaille très dur, mais ne parler que de lui serait réducteur car tout le monde s'est bien comporté ce soir. Produire des performances comme celle-ci n'est pas facile. Nous voulions atteindre les demi-finales devant notre foule à tout prix, et nous avons réussi à apporter de la joie à nos fans." "J'ai aimé ce que j'ai vu de Lukaku. Il s'est amélioré au fil du temps, mais il est clair qu'il doit encore accumuler des minutes. Cependant, je suis très heureux et je pense qu'il s'améliorera match après match." FCInterNews Avis général. "De Vrij, Lukaku et les autres ont bien joué ce soir. Super match d'organisation, de course, 95 minutes bien faites contre une équipe de valeur. On voulait la demi-finale devant nos fans, c'était une belle soirée, il faut la mettre de côté maintenant et penser au prochain match. Nous sommes fiers d'être le seul club italien impliqué sur tous les fronts, nous affronterons la demi-finale de la meilleure façon possible." A quel match t'attends-tu dimanche ? "C'est un match qui a coûté cher, l'Atalanta vous a fait dépenser de l'énergie mais nous l'avons bien mené, nous avons mérité la demi-finale. Maintenant nous devons mettre ça derrière nous, récupérer de l'énergie car dimanche nous aurons un match à domicile avec les supporters de notre côté et nous essaierons de le faire au mieux." Y a-t-il deux Inters ? "Les gars étaient bons pour faire ce que nous avions préparé contre un adversaire dur et en forme. Maintenant, nous verrons contre qui nous jouerons en demi-finale, mais maintenant nous nous dirigeons vers la ligue et la Ligue des champions." Par rapport au début du championnat, Onana a-t-il fait un travail pour s'améliorer techniquement et lisser les erreurs ? "Il va très bien, il a une performance constante, sa première année à l'Inter. Nous n'avions pas Handanovic, nous attendons que lui et Brozovic se rétablissent. Je suis confiant, j'espère pouvoir les avoir Dimanche, ils se sont entraînés à plein régime sans rencontrer de problème : on sait que ce sera un match dur." La Coppa Italia est-elle aussi un objectif compte tenu du championnat ? "La coupe est un objectif chaque année, en championnat nous sommes en retard à cause de quelques erreurs mais un Napoli comme celui-ci n'a jamais été vu, dans n'importe quel autre championnat européen nous serions en lice compte tenu du score des autres leaders. Félicitations à Napoli pour les progrès réalisés." Traduction alex_j via le site officiel.
  2. Selon TuttoMercatoWeb, le PSG fera une offre pour signer Skriniar tandis que Le Corriere della Sera a fustigé la direction interiste pour la gestion calamiteuse du mercato. Selon TuttoMercatoWeb, le Paris Saint-Germain prévoit de faire une offre de 15 millions d'euros pour signer Milan Skriniar et ce, avant la fermeture du mercato de Janvier. Skriniar semble sur le point de quitter l'Inter pour rejoindre le PSG, que ce soit en transfert gratuit cet été ou ce mois-ci avant la fermeture du mercato. Les Nerazzurri attendent de voir si les Parisiens feront une offre pour signer Skriniar, auquel cas ils pourraient décider de tirer un profit avant la fin de son contrat car ils le perdraient pour rien. Selon TMW, le PSG envisage de faire une offre pour Skriniar. Les Parisiens offriront 15 M€ pour essayer de signer le défenseur ce mois-ci, puis ce sera à l'Inter de décider d'accepter ou non leur offre. Le Corriere della Sera a fustigé la direction interiste après le terne match contre Empoli. "Cette équipe à deux visages doit également être très prudente dans la course à la Ligue des champions. La qualité des Nerazzurri est certes suffisante pour les quatre premières places mais les errements constants sont inquiétants. De plus, pour une affaire Skriniar qui éclate aujourd'hui, après l'épisode mois d'Août, demain d'autres pourraient naître. Entre ceux qui arrivent en fin de contrat et les top players à sacrifier sur le marché pour équilibrer les comptes pour une autogestion financière qui ne peut durer éternellement. Sinon, avec des marges de manœuvre aussi étroites, il sera difficile ne pas vivre d'autres dramas au grand jour." "Chaque mercato est un thriller et les erreurs d'appréciation pèsent deux fois plus. Celui de Skriniar est catalogué dans ce tableau. Sans la signature du renouvellement du joueur, c'était une grossière erreur de le maintenir jusqu'à expiration, sans aucune certitude sur la signature. Avec le recul, même l'idée de ne pas mettre Skriniar sur le terrain en pleine négociation n'a pas été prise et ça ne porte pas beaucoup de fruits, compte tenu de l'expulsion contre l'Empoli. Bien entendu, le Slovaque avait déjà eu des passages à vides." "Simone Inzaghi a sa propre équipe de titulaires où la banc a peu d'effet. Cette caractéristique a été accentuée par les très longues blessures de Brozovic et Lukaku. Mais le manque de rotations use. Mais au-delà de la fatigue, du calendrier et de tout, plonger de cette manière après la victoire en Arabie, ce n'est pas une caractéristique d'une grande équipe." Traduction alex_j via Sempreinter et FCInterNews.
  3. Marcelo BROZOVIC Informations Générales : Nom : Brozovic Prénom : Marcelo Poste : Milieu Date de naissance : 16/11/1992 Lieu de naissance : Zagreb Nationalité : Croate Taille : 181 cm Numéro de maillot : 77 Au club depuis : Janvier 2015 Position sur le terrain : Biographie: Le milieu croate fait ses classes au club des Hrvatski Dragovoljac de Zagreb. En 2010/11 et tout récent promu en Prva HNL, il effectue ses débuts professionnels. Malheureusement à l'issue de la saison le club est relégué mais Brozovic rebondit au Lokomotiv de Zagreb. Il y est là aussi titulaire et tape dans l’œil du Dinamo. Transféré en août 2013 il s'impose assez vite dans le dispositif de Jurčić (23 rencontres + 6 en Champions League). Dans la plus grande des compétitions il ne peut éviter l'élimination de son équipe (le Dinamo finira dernier du groupe avec un point et un but inscrit). En fin d'année il ouvrira son armoire à trophée pour son premier titre de champion de Croatie. Les saisons se suivent et se ressemblent. En 2013/14 il est de nouveau champion mais il participe plus que le précédent titre avec 27 rencontres de Prva HNL et six buts. Relégué en Europa malgré un but face à l'Austria de Vienne au troisième tour, là aussi ce sera sans succès. Après une saison bien remplie il est appelé dans la liste de Kovač pour se rendre au Brésil pour la Coupe du Monde. Première sélection face à l'Australie en phase préparatoire, il entrera à la 61' lors du match inaugural face au Brésil, rien de plus. Reprise avec le Dinamo et là il éclot totalement. Titulaire indiscutable, plusieurs clubs étrangers le supervisent. Et dans un club réputé pour sa formation (Modrić, Mandžukić, Cop, Vrsaljko, Badelj), son profil intéresse fortement les formations étrangères. Et en janvier 2015 il rejoint l'Inter pour un prêt longue durée jusqu'en juin 2016. Clubs 2010/11: Hrvatski Dragovoljac 2011/aou13: Lokomotiv Zagreb aou13/jan15: Dinamo Zagreb jan15/... Internazionale
  4. Une victoire qui vaut de l'or, un succès face à la seule équipe encore invaincue dans les principaux championnats européens. Edin Dzeko marque et relance les chances de l'Inter qui est désormais à huit des Napolitains. Voici les commentaires de Simone Inzaghi à DAZN et InterTV. Interview à DAZN Quelle différence un joueur comme Dzeko peut-il encore faire ? "Il va très bien. Nous sommes ensemble depuis un an et demi, il a de la technique, de la force, beaucoup de caractéristiques. Il nous aide beaucoup dans cet élan. Aujourd'hui nous avons battu le Napoli qui était la seule équipe invaincue. Je suis fier de mes garçons qui se sont entraidés. Puis devant ce public formidable. Au début il y avait la curiosité de comprendre comment ça allait se passer mais j'étais serein parce qu'on s'entraînait de la meilleure façon." Vous avez été très doué pour lire le match, une forte agressivité pourrait-elle être la nouvelle clé pour l'Inter ? "Chaque match a sa propre histoire. En deuxième partie de première mi-temps, nous nous sommes descendus mais c'était 95-96 minutes de grande concentration. Nous aurions pu marquer en première mi-temps, puis à cause de nos erreurs et de leur gardien de but nous n'avons pas réussi. C'était un exploit, battre Naples doit nous donner une grande confiance en l'avenir." Ce match pourrait être le tournant pour revenir au jeux que vous aviez l'année dernière, quand vous avez joué un football fantastique. "Je suis d'accord. Nous avons remporté neuf de nos dix derniers matchs et avons très bien joué en Ligue des champions, nous avons bien progressé. En championnat, nous avons perdu des points au début, mais c'est un long chemin. Nous devons regarder de match en match en essayant de récupérer tous les joueurs disponibles. J'espère que Brozovic pourra revenir bientôt, jouer tous les deux jours et demi sera compliqué pour tout le monde." Avez-vous rouvert le discours du Scudetto ? "Il y a tellement de matchs à disputer. La trêve pour la Coupe du monde était quelque chose de nouveau pour tout le monde. On doit faire de mieux en mieux, personne ne s'arrête devant nous et dans deux jours et demi on sera de retour sur le terrain." Calhanoglu est maintenant devenu un joueur complet, aujourd'hui il a donné de belles réponses. "Absolument oui. Dans un match comme celui-ci, il est difficile de nommer des joueurs. Aujourd'hui même les remplaçants sont entrés de la meilleure façon possible. Calhanoglu s'est comporté de belle manière. Nous l'avons entraîné et il se débrouille très bien. Il a fait un excellent travail comme tous les autres milieux de terrain." Interview à InterTV "Je suis content pour Dzeko, il joue très bien. Il apporte de nombreuses caractéristiques importantes à l'équipe et nous aide beaucoup. Nous sommes à la chasse, nous devons remonter dans le classement, mais être la première équipe à battre Naples est un message important." "Je dois être honnête : c'était une joie de regarder ces joueurs ce soir. Je suis content de ce match, joué devant une foule incroyable. Pendant tout le mois de décembre, ce groupe de joueurs s'est entraîné de la meilleure façon possible, donc je m'attendais un peu à une telle performance. En seconde partie de première mi-temps, nous avons un peu reculé et cédé le ballon au Napoli, mais nous avons quand même maintenu notre intensité. L'équipe a montré le meilleur d'elle-même. tout le match." "Cette victoire devrait nous donner une grande confiance en l'avenir. Nous avons remporté neuf des dix derniers matchs, nous qualifiant pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions. Nous avons commencé par perdre quelques points en championnat, mais maintenant nous devons juste prendre un match à la fois. Pendant cette période, nous récupérons des joueurs; il n'y a que Brozovic, nous avons donc hâte de le récupérer car nous aurons besoin de tout le monde avec autant de matchs en si peu de temps." "La trève a été étrange pour tout le monde, mais toutes les équipes au sommet ont gagné donc nous avons très bien fait pour arrêter Naples. La saison est longue, tout le monde est encore en course." "C'est difficile de nommer des noms dans un soir comme ce soir, même ceux qui sont venus ont bien contribué. Calhanoglu a été superbe dans un rôle vraiment important; il a fait une belle performance, comme tous les gars l'ont fait." Traduction alex_j via FCInternews et le site officiel.
  5. Massimo Moratti, aux micros de TMW, ne craint pas ses idées concernant l'Inter. L'Inter peut-elle encore revenir dans le match pour le Scudetto ? "Je ne pense pas parce que Napoli a beaucoup de points d'avance. Mais dans le football, on ne sait jamais. Jouer de cette manière permet certainement d'espérer plus facilement." Milan Skriniar quitte bientôt l'Inter ? "Je préfère ne pas répondre, c'est un sujet désagréable." L'Inter a-t-elle tout fait pour garder Skriniar ? "Il faut être à l'intérieur de l'entreprise pour comprendre, c'est difficile de juger de l'extérieur. Honnêtement, je ne pense pas que l'Inter bluffait, ils voulaient le garder… Peut-être qu'ils ne pensaient pas que le joueur avait cette volonté." Un joueur comme lui est-il remplaçable ? "Je pense que oui. Il est très fort, mais ce n'est pas Walter Samuel." Les étendards n'existent-ils plus comme Zanetti ? "Les personnages de joueurs existent. Totti est aussi toujours resté à la Roma, d'autres personnalités préfèrent choisir quelle cause défendre et donc changer d'équipe." L'Inter devrait-il également garder Lukaku la saison prochaine ? "Cela dépend de sa condition physique. S'il va bien, il est fort. Au lieu de ça, il a des difficultés. Cet aspect doit être compris." Etes-vous favorable à un éventuel échange entre Brozovic et Kessie ? "Pour moi, Brozovic est bon pour l'Inter. Il avait un rôle précis et le jouait toujours très bien. Il est fort, nous sommes toujours du bon côté avec lui." Traduction alex_j via FCInter1908.
  6. En effet, intercepté par un journaliste de Mundo Deportivo en marge de la conférence de presse relative à la Finale de la Super Coupe d’Italie de l'Inter de Simone Inzaghi, Giuseppe Marotta a tenu à éclaircir la situation: "Il n’y a rien de rien." Mais ce n’est pas l’avis de Gianluca Di Marzio, journaliste sportif, réputé pour son flair et ses exclusivités "L’échange Kessié-Brozovic ? Cela a été dit en premier en Espagne et nous avons approfondi les recherches : La reconstruction est qu’il y a quelques que jours, les clubs en ont parlé et c’est allé bien plus loin dans la concrétisation comparé à l’échange Depay-Correa. L’Inter et Barcelone ont parlé de Kessié et de Brozovic et ils seraient disposés à le faire sur la table des négociations, ce sera toutefois aux clubs à justifier ces choix si l’échange va jusqu’au bout." Que manque-t ’il ? "Que Barcelone et plus particulièrement Xavi marque son aval pour libérer Kessié et de comprendre ce qu’aimerait Brozovic : Je ne crois pas qu’il ait envie de quitter Milan : Il se peut très bien que les choses n’aillent pas plus loin, mais il est exact de dire que les clubs en ont parlé : Kessié a toujours été un objectif d’Ausilio." Suivi de Fabrizio Biasin : "J'ai tenté de m’informer et je peux vous confirmer que personne, à l’Inter, n’en a entendu parler pour le moment : Mais je ne sais pas quelle serait la position du Club si une telle proposition arriverait car Kessié est un joueur que Piero Ausilio a toujours aimé." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  7. En effet, à travers deux articles, la Gazzetta Dello Sport s’est penchée sur la situation entourant Romelu Lukaku et son avenir à l’Inter, un avenir qui est loin, très loin d’être déjà tout tracé: "C'est maintenant officiel, l'inflammation du tendon de sa cuisse gauche empêchera Romelu Lukaku d'être disponible pour le match de la Coppa Italia qui se disputera ce soir. Mais en y réfléchissant, ce n'est pas ce qui est le plus inquiétant: Ce n'est pas ce match en lui-même qui est problématique." "Un programme de Romelu : physiothérapie, piscine et vélo d'appartement, au moins jusqu'à demain, le tout sans voir le terrain. Ensuite, entre jeudi et vendredi, Simone Inzaghi et le staff médical comptent le remettre sur le terrain, au moins pour un travail dit athlétique, afin d'éviter que l'attaquant ne soit absent trop longtemps et que son reconditionnement devienne donc également un problème. Le match contre Vérone, de ce samedi doit être considéré comme un risque : au mieux, le Belge ira sur le banc." "Mais personne à Appiano ne peut actuellement le garantir, tout dépendra de l'évolution de la situation dans les prochaines heures. Pour être clair : Ce n'est pas une blessure des plus importantes, l'inflammation est légère, elle n'est pas liée à ses deux coups d'arrêts d'août et d'octobre, elle est liée à l'intérieur de la jambe. Mais nous sommes dans une histoire clinique, relative à cette saison, qui est déjà très compliquée. Et cela oblige tout le monde à agir avec une extrême prudence." La Super Coupe en prio "Tous d'Inzaghi aux joueurs ont les idées tournées vers la Supercoupe. Tout le monde compte sur la présence du Belge à Riyad. Pour faire face au Milan, au net du travail athlétique qu'il effectuera ces jours-ci, il sera en fait de nouveau disponible après un autre coup d'arrêt, deux semaines après sa dernière apparition comme titulaire contre Naples. Reste donc à savoir si Inzaghi pourra et misera sur lui dès la première minute. D'autant plus si Dzeko et Lautaro, dans une semaine, doivent continuer à donner des garanties physiques, ainsi que des garanties de performance." En fait, la saison de Lukaku a maintenant tourné au "calvaire" "Quelque chose ne fonctionne pas. Et cela ne peut qu'affecter le futur raisonnement que le club sera amené à prendre: Soit une décision ferme sur la possibilité de renouveler le prêt de Romelu avec Chelsea pour une saison supplémentaire. L'Inter ne peut pas faire de faux pas, ni d'un point de vue technique, ni d'un point de vue économique. Tout dépendra de la capacité de Lukaku à redresser la barre à partir de maintenant. Et ce nouveau stop, même s'il est limité dans le temps, n'aide certainement pas à penser positivement" Sauvé par le Décret Croissance ? "Les arrêts continus de Lukaku inquiètent l'Inter, qui pense aussi à l'avenir. Le prêt du Belge à Chelsea expire à la fin de la saison et le club Nerazzurri va devoir s'asseoir et négocier via également le "Décret Croissance " et pour Romelu Lukaku, c'est mieux qu'un centre Dimarco. En ne payant que 25 % (et non 45 % de taxe sur les salaires), les 8,5 millions de salaire net de Romelu pèsent un peu plus de 12 millions d'euros brut, soit en adéquation avec ce que perçoivent les autres gros bras de l'effectif, de Lautaro à Brozovic. Pour l'instant, le contrat de prêt est de 8 millions d'euros, plus 4 millions de bonus, et celui-ci expire le 30 juin 2023 : Après cette date, en l'absence de nouveaux accords, le Belge serait contraint de retourner tristement à Londres: L'idée de vivre là-bas, de porter le maillot des Blues et de finir dans le hachoir de la Premier League n'est certainement pas son souhait" "Comme Romelu a signé son premier contrat en Italie à l'été 2019 et les avantages du Decreto Crescita pour lui dureront cinq ans, jusqu'en 2024. Il lui suffit de résider ici chaque année pendant au moins 183 jours (plus de la moitié de la période fiscale de 365 jours) pour en profiter : ce n'est pas un hasard si l'été dernier, tout a été mis en œuvre pour le faire signer avant le 30 juin. Dans le meilleur des cas, au terme d'un éventuel prêt-bis en 2024, le contrat de Big Rom sera "allégé" de trois années d'amortissement et pèsera donc sur les caisses de Chelsea autour de 45 millions. Ce n'est pas un chiffre insignifiant, mais indicatif sur l'idée de la somme qui serait nécessaire pour le faire revenir, à titre permanent, à Milan" ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  8. En effet, si l’Inter continue de négocier pour le renouvellement de Milan Skriniar, son absence de réponse pose à présent question Révélation de la Gazzetta Dello Sport "Dans notre championnat, le joueur en fin de contrat le plus recherché au niveau européen est Skriniar. Le Psg a essayé de l'acheter à l'Inter l'été dernier et il tente maintenant de le sécuriser sans avoir à débourser un seul euro pour son transfert. Marotta et Ausilio ont proposé au Slovaque un contrat de quatre ou cinq ans avec une base fixe de 6 millions nets plus des bonus." Cela suffira-t-il à lui arracher un oui ? "Jusqu'à présent, il n'y a pas eu de fumée blanche, et c'est pourquoi un certain pessimisme commence à se répandre dans le Viale Della Liberazione. La prochaine réunion, prévue dans les deux semaines, permettra peut-être de clarifier la question...Et la question est également de mise pour son collègue, De Vrij, qui s’est également vu offrir un renouvellement de deux ans pour un contrat de 4 millions d'euros net, mais le Néerlandais est suivi par Tottenham et Feyenoord." L’avis de Sky Sport "A l'heure actuelle, c'est devenu un Tormentone. La vérité est que plus le temps passe, plus les choses deviennent difficiles. A présent, le défenseur peut signer un précontrat pour rejoindre un nouveau club en juin pour zéro euros et on peut voir la Tour Eiffel en arrière-plan. L'Inter, cependant, ne se sent pas encore complètement hors-jeu, mais l'optimisme d'il y a quelque temps a considérablement diminué, même si l'espoir existe toujours." "Marotta et Ausilio sont bien conscients d'avoir fait le maximum sur le plan financier. L'offre présentée à l'agent du joueur, Roberto Sistici, est considérée comme définitive : 6 millions par an plus des bonus, soit comme les meilleures joueurs de l'effectif à l'exception de Lukaku qui, en raison du Décret Croissance, reste un cas à part. Marcelo Brozovic, Lautaro Martinez et immédiatement Nicolò Barella présentent des salaires similaires." Est-ce une question de temps ? "Peut-être, mais à la Viale Della Liberazione, il devient impossible d’attendre indéfiniment et tous aimeraient savoir clairement si le moment est venu de tourner la page Skriniar. Dans un tel contexte, il reviendrait alors à Milan d'expliquer son choix qui, il faut le souligner, est légitime dans les deux cas. Car ce serait sensationnel positivement s'il acceptait en rejetant des offres plus riches, mais ce serait aussi compréhensible s'il venait à choisir la voie la moins romantique dans cette histoire." "La balle est dans son camp et il s'est toujours comporté impeccablement jusqu’à présent: Toujours en alerte et totalement concentré sur le présent, Skriniar a déjà porté le brassard de Capitaine à plusieurs reprises. Il a montré à maintes reprises, par le biais des médias sociaux et de ses déclarations, un sentiment d'appartenance... Mais à présent, place à l’épreuve la plus difficile qui allie le monde professionnel et le monde sentimental." Le Saviez-Vous ? "Les discussions devraient être reportées pour après le 18 janvier 2023. En effet, son agent pousse pour percevoir les 7 millions d’euros de base fixe + bonus. Et en l’absence de nouveauté, les deux parties devraient se retrouver après les rencontres face au Napoli mais surtout après la Super Coupe d'Italie qui se tiendra à Ryad face au Milan et qui aura lieu le 18 janvier...." "A voir également quelle sera la réponse apportée sur le terrain par Milan qui retrouvera le Napoli d’ Osimhen dans une défense qui devrait être composée par Bastoni et Acerbi". ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  9. En effet, nos confrères de Fcinter1908.it ont procédé à un "Pagellone" soit une évaluation à la "mi-saison" des performances de nos Nerazzurri Les gardiens André Onana 7 "Parti derrière Handanovic dans la hiérarchie et initialement désigné comme Gardien de Coupe, il n'a pas fallu beaucoup de temps au Camerounais pour prendre une place de titulaire indiscutable grâce à son charisme et à ses qualités entre les poteaux et avec ses pieds. S’il doit encore améliorer quelque chose, c’est sa façon de sortir de sa cage, mais le changement dans les cages s’est avéré des plus bénéfiques." Samir Handanovic 5 "Si l'on analyse purement le terrain, la saison du capitaine des Nerazzurri s’est avérée définitivement négative : Moins réactif dans le Derby, il est également fautif sur le but de Paulo Dybala face à la Roma. Apprécié à présent en tant que Leader du Vestiaire, s ses performances entre les poteaux ne peuvent qu'être considérées que comme insuffisantes, sauf à l’occasion de quelques matchs, comme face au Torino." Alex Cordaz "Non-côté." La Défense Milan Skriniar 6+ "Le début de saison du Slovaque était désastreux, aussi en raison d’une blessure qui l'a empêché d'effectuer une préparation athlétique complète et des rumeurs insistantes sur le Mercato en provenance de Paris. Une fois le tout surmonté, le vrai Skriniar a été revu par séquence. Ce qui lui fait défaut, c'est la continuité incontestable des années passées, même si l'on tient compte des problèmes qu’à connu l’Inter dans son secteur défensif lors de ces premiers mois de compétitions. Le brassard semble lui avoir rendu sa conscience et sa confiance : A voir à présent comment se conclura la télénovela sur la prolongation de son contrat." Stefan De Vrij 4.5 "Fantomatique, loin du vrai De Vrij. Le penalty à Bergame n'est que la dernière de ses grosses bévues défensives : le Néerlandais ne se montre plus aussi fiable que par le passé, seul son match à Barcelone face à Robert Lewandowski est considéré comme parfait. Mais ses erreurs en championnat persistent à tel point qu'Inzaghi lui a souvent préféré Acerbi : Une remise en question définitive." Alessandro Bastoni 6 "Une première partie de saison ombragée : On se souvient surtout de sa splendide ouverture pour Barella contre la Sampdoria, sans plus. Lors de certains matchs, on l’a à nouveau vu se projeter offensivement, mais on est également très loin de son rendement de ces deux dernières années. Les attentes à son égard sont toujours élevées, on est en droit d’attendre un changement de rythme important." Francesco Acerbi 7 "Certainement et contre toute attente le meilleur du secteur défensif : Arrivé au milieu de la grogne d'une partie des tifosi, l’ancien laziale a apporté de la fiabilité et du sérieux à l'arrière-garde en gagnant très souvent une place de titulaire bien méritée, aussi bien centre que sur le côté gauche : Une très Agréable surprise." Danilo D'Ambrosio "Non-côté : Peu de matchs et quelques blessures ne permettent pas de l’évaluer : Le numéro 33 est désormais un Sénateur de l'équipe et son importance est plus grande à l'intérieur du vestiaire." L’empire du Milieu Denzel Dumfries 6+ "Trop inconstant : Dans certains matchs il peut être évaluée entre 7 et 8, mais dans d’autres, il se montre totalement insuffisant. Lorsqu'il sait dominer physiquement son adversaire, il se montre débordant d’énergie sur le terrain mais lorsqu’il y a du répondant, il a souvent du mal. Incontestablement titulaire, il devra lui aussi changer de rythme et faire preuve de plus de continuité comme il l'a fait l'année dernier : Suffisant." Matteo Darmian 6 "Toujours fiable, maintenant aussi comme troisième défenseur. Simone Inzaghi sait qu'il peut compter sur lui et l'utilise dès qu'il le peut comme remplaçant. Il est fort probable qu'il renouvelle son contrat avec l'Inter dans les prochains mois." Raoul Bellanova 6 "Très peu utilisé, mais il montre toujours quelque chose lorsqu’il monte sur le terrain : Très rapide, il est presque impossible à le rattraper lorsqu’il est lancé dans une chevauchée. Il peut représenter une arme offensive supplémentaire, mais il se devra de gagner sa place ce qui ne sera pas facile : On a le temps pour le laisser éclore." Federico Dimarco 7,5 "L'un des meilleurs, sinon le meilleur, de la première partie de la saison de l'Inter. 3 buts et 1 passe décisive à son actif en championnat, beaucoup de centres dangereux et des changements d’aile spectaculaires comme contre Barcelone. Il était censé être le back-up de Gosens, mais dans un tel état de forme, il est impossible de s’en passer: son pied gauche est chaud et Inzaghi ne peut pas se passer de lui en ce moment." Robin Gosens 6- "Il était censé être l'héritier de Perisic, mais en peu de temps, Dimarco a littéralement pris le contrôle de l’aile gauche. Quand il entre en jeu, il ne parvient pas à apporter de l’impact sauf à Barcelone avec ce but qui a pratiquement offert la qualification à l'Inter: Celui-ci aurait pu être synonyme de renaissance, mais il ne s’agissait que l’un de ces rares moments forts de son expérience à Milan. Certains disent qu'en le voyant s'entraîner tous les jours, il redevient le joueur qu’il était à l'Atalanta : Nous l'espérons tous." Marcelo Brozovic 6+ "Même s'il n'a pas été aussi performant que ces dernières années la faute à une blessure qui l'a tenu à l'écart pendant un mois entier, il il a marqué le but décisif contre le Torino, et a ouvert le score contre l’Ac Milan. Il a également été élu une fois Homme du Match en Ligue des Champions. Un Suffisant pour un joueur dont on attend qu’il soit, enfin, le vrai géomètre de l'Inter en deuxième partie de saison." Nicolò Barella 7.5 "Mis à part les premiers matchs, le numéro 23 a pris l'équipe sur ses épaules après avoir goûté au banc face au Bayern et il a commencé à collectionner les buts spectaculaires et les caviars en passes décisives : 5 buts et 6 passes clés en 15 jours, ce qui est monstrueux pour un milieu de terrain. S’il continue de la sorte, l'Inter reviendra bientôt à sa place : Il est désormais un véritable joueur polyvalent." Hakan Çalhanoğlu 7+ "Un petit cran en dessous de Barella, mais il reste aussi l’un des joueurs qui apporte le plus de positivité : La blessure de Brozovic aurait pu mettre l'Inter en difficulté, mais Inzaghi lui a attribué un nouveau rôle qu'il interprète presque à la perfection : excellent dans l'interjection et toujours présent dans la zone d'assistance/but. Impossible de s’en passer." Henrikh Mkhitaryan 7 "Un Acerbi-Bis pratiquement : Arrivé dans l’anonymat comme réserviste, l'Arménien a fait preuve d’une grande intelligence tactique et a prouvé qu’il reste encore un footballeur de haut niveau. Son but à Florence et lors de la victoire 1-0 à Plzen montrent qu'il a encore des qualités dans la zone de finition : c'est à Inzaghi à trouver comment gérer ses hommes, car se passer de lui ne sera pas facile." Kristjan Asllani 5.5 "Il était censé être le back-up Brozovic, mais il est à présent le back-up du back-up Brozovic : Joueur de qualité, mais Inzaghi n'a pas encore totalement confiance en ses moyens. Le fait qu’il n’a pas passé le ballon à Mkhitaryan au Nou Camp Nou a fait baisser sa note d'un point. Le temps joue en sa faveur et il aura à nouveau ses chances." Roberto Gagliardini 5 "Utilisé une énième fois contre la Lazio pour marquer sans succès Milinkovic-Savic, l'ancien joueur de l'Atalanta continue de ne pas convaincre : Ses apparitions sont rares dans ce qui sera très probablement sa dernière année à l'Inter." L’attaque Romelu Lukaku 6 "Le verdict le plus approprié serait peut-être de ne pas le coter : Buteur contre Lecce et auteur d’une passe décisive contre Spezia, il a disparu de la circulation à cause d’une blessure qui l’a écarté des terrains durant deux mois. Buteur face à Plzen, il a de nouveau été mis à l’arrêt. Big Rom est rétabli et veut redevenir un vrai joueur : si l'Inter veut tenter de remporter le Scudetto, elle a désespérément besoin de lui." Lautaro Martinez 7 "En l'absence de Lukaku, il est devenu le leader de l'attaque et le Toro ne déçoit pas montrant d’ailleurs de la maturité : Auteur de 7 buts et 4 passes décisives en championnat et d’une perle au Nou Camp. De retour à la maison auréolé du titre de Champion du Monde, il peut vraiment faire tourner les choses à son avantage avec cette nouvelle prise de conscience : Et ce n’est que du positif pour l’Inter." Edin Dzeko 7+ "Censé être le simple remplaçant de Lukaku, il prouve à 37 ans qu’il peut toujours faire des heures supplémentaires : Présent dans tous les matchs de l'Inter cette saison, le Bosniaque n'a pas perdu son infinie qualité de savoir jouer au football. Lorsqu’il est appelé à avoir un impact devant le but, il met toujours la main à la pâte : Un renouvellement serait bien plus que mérité." Joaquin Correa 4,5 "Sans doute le pire joueur de ce début de saison : Son raid face à la Sampdoria ne suffit pas à gommer une première partie totalement insuffisante. Quand il entre, il n'a jamais d'impact, il ressemble à un véritable corps étranger : on ne peut qu'espérer que la non-participation à la Coupe du monde sera pour lui une incitation à bien faire. Mais il y a très peu de gens qui croient en lui." L’entraineur Simone Inzaghi 5.5 "Probablement le plus difficile à côté : Son parcours en Ligue des Champions est exaltant, mais avoir collecté déjà cinq défaites en championnat en quinze matchs est inacceptable. Pour aggraver le tout, il est aussi confronté à de très sérieux problèmes en phase défensive, problèmes qu'il ne semble pas pouvoir corriger pour le moment. Un signe de reprise positif est à souligner lors des derniers matchs, mis à part la défaite face à la Juventus, mais l’Inter se doit de faire plus." "Il est vrai que Naples a été injouable jusqu'à présent, mais personne à la pause n'aurait pensé que le classement serait comme ça. Comme l'objectif déclaré est la deuxième étoile, la note ne peut être, à ce jour, que la moyenne: il sera du devoir du « Mister » de rectifier le tir et de se remettre sur les rails." Validez-vous l’analyse de nos confrères ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  10. En effet, si nos Nerazzurri n’hésitent pas à aller aux duels, personne n’a encore été exclu cette saison, aussi bien en Serie A (15 matchs), qu’en Ligue des Champions (6 matchs) L’analyse de Fcinter1908.it Un seul avertissement "A ce jour, Valentin Carboni, Francesco Acerbi (en 14 matchs), Danilo D’Ambrosio, Joaquin Correa, Roberto Gagliardini et Federico Dimarco n’ont été averti qu’à une seule et unique reprise." Un 9 de double-jaune "En effet, Henrikh Mkhitaryan, Matteo Darmian, Hakan Çalhanoğlu (en 20 matchs), Kristjan Asllani, Denzel Dumfries (en 20 matchs), Robin Gosens, Milan Skriniar, Stefan de Vrij et André Onana ont fait l’objet d’un double avertissement. A noter la "surprise" camerounaise qui totalise deux avertissement en n’ayant joué que 13 des 21 rencontres." Un plan à trois "Deux joueurs totalisent 3 avertissements, les deux sont connus pour leur Grinta : Lautaro Martinez (21 matchs) et Nicolò Barella (20 matchs). Pour les deux protagonistes, il s’agit d’une nette amélioration comparée à la saison précédente." Puissance 4 "Un seul Nerazzurro totalise déjà quatre avertissement en 16 rencontres disputées : Alessandro Bastoni, dont la répartition est la suivante : 2 jaunes en Serie A et 2 jaunes en Ligue des Champions." Give Me Five "Dans ce cassement des joueurs les plus "méchants" le plus jauni se nomme Marcelo Brozovic qui a déjà totalisé 5 avertissements en douze matchs Serie A et Ligue des Champions confondu. S’il s’agit d’un record négatif, l’international croate a déjà composté sa journée de suspension à la suite de ses 5 avertissement dans la Botte, face à la Roma où il était d’ailleurs blessé." Une bonne gestion de Simone Inzaghi selon vous ? Ou l’Inter devrait-elle se montrer plus dure sur l’adversaire ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  11. Écrivant dans sa chronique pour SportItalia, Alfredo Pedulla critique Steven Zhang pour la blague des 5€ et lui rappelle deux ou trois choses. Extraits. L'inter c'est l'inter: expliquons bien pour ceux qui n'ont pas compris. Hé oui, parmi ces messieurs il y a sans doute Steven Zhang qui aurait pu s'épargner de la fameuse la blague des 5€ pour Piero Ausilio concernant le mercato d'hiver. La définir comme étant de mauvais goût est bien trop peu, tout simplement parce que cela n'aurait pas dû être fait. Mais c'était un autre climat goliardique, et ne soyons pas les professeurs ou d'autres moralistes droits dans nos bottes. Oh non, c'est bien le problème! Personne ne veut se déguiser en moraliste, mais plutôt rappeler au jeune Zhang que l'Inter est l'Inter. Personne n'imagine qu'il a oublié l'histoire des Nerazzurri. En effet, il la connaît probablement par cœur et pourrait la réciter comme le poème de bonnes intentions pour le dernier jour de l'année ou le premier jour de la nouvelle, c'est la même chose. Et pour cette raison même, il aurait dû éviter cette blague car on ne plaisante pas avec des choses sérieuses. Si le jeune Zhang était d'humeur à plaisanter, on pourrait organiser un "cabaret vintage" à condition de préciser d'abord que ce serait de la pure connerie. A la place de Zhang, il n'y aurait eu qu'une chose à faire, à part 5€... Depuis l'été dernier, il avait dit, sans mot dire, que Skriniar ne partirait pas et que 50 M€ auraient été peu pour un transfert au Paris Saint-Germain. Qu'attendaient justement les fans de lui qui doivent vivre chaque mercato en se mangeant les ongles ? Une belle offre en Septembre, quelques jours après la fermeture du mercato d'été. Une offre "illimitée", sortant du plafond des 6 M€ et atteignant celui des 10 M€ par saison. Quelle auraient été l'objection que les différents Brozovic et associés se seraient rebellés ? Dans ce cas c'était une situation particulière, personne n'aurait pu se plaindre! Maintenant, nous souhaitons que Zhang ait la fumée blanche dans quelques semaines, sinon il serait indéfendable. Et personne ne pouvait blâmer Marotta ou Ausilio, pour une raison qui est claire même pour les enfants de deux ans. La voici, les hommes du mercato, peut-être déguisés en directeurs généraux, n'ont pas à leur donner l'argent et à équilibrer le budget quand ce n'est pas assez car c'est la propriété qui doit porter la charge sur ses épaules, sans rechigner. Donc même 10 M€ par saison, s'ils étaient nécessaires pour Skriniar après le non au PSG cet été, c'est une somme que la propriété aurait dû allouer. Devant composer avec le serviteur, mille problèmes à chaque séance, l'Inter a perdu Bremer et dit au revoir à Dybala, des erreurs impardonnables déjà. Maintenant il faut éviter de faire un brelan ou un carré, surtout assez avec cette histoire que chaque mercato soit la ritournelle d'un gros bonnet à sacrifier. C'est assez clair quand il faut le faire pendant quatre ou cinq mercato, mais pas toujours. L'inter c'est l'inter : comment trouver la continuité si le jouet doit toujours être démonté et remonté ? Zhang évite de demander des miracles aux ventes et acquisitions, à Marotta plus Ausilio, tout le temps! Et donne les 5€ en pourboire au bar, en supposant que ça suffise! Moralité: comme le chantait Nolwenn Leroy, cassé... Traduction alex_j via Sempreinter et sportitalia.com.
  12. Notre international turc s’est livré sur la seconde partie de saison à venir, entre sa relation avec Simone Inzaghi, Romelu Lukaku, Lautaro Martinez et la Couse au Scudetto, Hakan n’élude aucune question: "Je me sens bien, j’ai aussi bossé durant les vacances pour rester en forme, je veux être encore plus important pour l’Inter. Ici, j’ai immédiatement été aidé et on m’a fait me sentir chez moi. Je tiens à renvoyer l’ascenseur pour cette confiance en remportant un autre titre, peut-être le Scudetto." Vous êtes à 11 points du Napoli, Leader, croyez-vous en une remontée ? "Oui, c’est certain que j’y crois: Si on redémarre avec la même qualité que celle proposée lors de nos derniers matchs avant la trêve, nous pouvons y arriver." Le 4 janvier, c’est immédiatement Inter-Napoli... "Ce sera une rencontre décisive qui fera comprendre tant de chose au reste du Championnat : La remporter s’avère importantissime. Nous jouerons à domicile, nous serons les Favoris. Je m’y prépare de la bonne façon, je veux le bien de l’équipe : Je veux montrer ce que j’ai en moi." Avez-vous déjà reçu un appel d’Ausilio en rapport avec le renouvellement de votre contrat qui expirera en 2024 ? "Non, pas encore, j’ai envie d’en parler, mais j’attends que ce soit lui qui m’appelle." Milan Skriniar va-t-il rester à l’Inter ? "J’espère que oui, c’est un très grand joueur, un des leaders de notre équipe avec Samir. C’est à lui de prendre sa décision avec le Club, mais j’espère qu’il restera." Quels sont vos rapports avec Simone Inzaghi ? "Excellent, c’est l’une des personnes qui m’a le plus voulu à l’Inter, il a montré immédiatement qu’il croyait en mes qualités dès mon premier jour: Il m’a aussi félicité pour la façon dont j’ai su remplacer Brozovic. Nous avons remporté deux coupes ensemble, il ne nous reste que le Scudetto." Avez-vous regardé la Coupe du Monde remporté par l’Argentine de Lautaro ? "Je n’ai regardé que la Finale qui était une très belle partie, mais dans le tournoi, il manquait ma Turquie et l’Italie. Je suis heureux pour Lautaro, nous sommes amis et je sais à quel point il tenait à ce Mondial. Je l’attends à Appiano comme Champion du Monde pour que l’on puisse faire tous ensemble la fête." Comment avez-vous retrouvé Romelu Lukaku à son retour du Qatar ? Il devrait être disponible dès janvier… "Je l’espère… Il rit. C’est évident qu’avec lui, nous sommes une équipe différente, plus forte. Mais nous avons de toute façon de très grands joueurs. Il faut aussi remercier Dzeko qui, avec ces buts, nous a permis de rester à flot alors que nous traversions des périodes difficiles. Si nous sommes quatrième, nous le devons énormément à lui, c’est un Exemple. Il sera encore important tout comme Correa et tout ceux qui rentreront en cours de match : Nous devons tous être unis." En Ligue des Champions, vous ferez face à Porto... "Remporter la Ligue des Champions est l’un de mes rêves: Cette année, j’y crois! Je ne sais pas bien la raison, mais j’ai ce présentiment particulier : Nous avons su prendre le meilleur dans un groupe très difficile, nous avons relevé la tête après notre défaite face au Bayern, nous avons prouvé de quoi nous étions capable: Porto est une équipe forte, mais si nous jouons nos matchs comme ceux que nous avons disputé face à Barcelone, nous pourrons nous qualifier au tour suivant." Le 18 janvier, ce sera la Super Coupe face au Milan "Les finales sont spéciales et elle se disputent avec un état d’esprit différent : Nous irons à Riyad pour la remporter." Lorsque vous avez quitté Milan, votre ancien club, il a remporté le Scudetto, avez-vous des regrets ? "Je respecte le Milan, j’ai de bons rapports avec Pioli, Maldini et Massara. En gentleman, je les ai félicité pour le Scudetto remporté l’année dernière : Les amis n’ont pas de couleurs, mais pour moi, Milan représente le passé, je pense exclusivement à l’Inter à présent." Qui arrivera en premier à décrocher la Seconde Etoile : L’Inter ou le Milan ? "Il sourit…. Dieu seul le sait." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  13. En effet, l’Inter peut se féliciter de retrouver, en la personne de Lautaro Martinez, un Champion du Monde dans ses rangs à Appiano Gentile, une victoire qui grâce à l’effet Coupe du Monde fait exploser la valeur marchande du joueur! Révélation de la Gazzetta Dello Sport : "Lors de la signature de son premier contrat, l’Inter avait prévu une clause libératoire de 111 millions d’euros, une somme qui sans le Covid-19 en 2020, aurait plus que probablement était payée par le Fc Barcelone. A présent, cette clause n’existe plus et la valeur de Lauti est retourné à la hausse, mais pour combien ? A la Viale Della Liberazione, tous soutiennent une somme à trois chiffres. Et grâce à l’effet Coupe du Monde, le Toro ne sera pas le sacrifié sur l’hôtel des bilans." "L’élu pour mettre en place les comptes ,et qui est donc prié de faire ses valises se nomme Denzel Dumfries. Et l’Inter se présente à nouveau un élément dans son noyau capable de remporter la Coupe du Monde depuis Marco Materazzi et Fabio Grosso, qui s’il était à Palerme, avait déjà paraphé son contrat à l’Inter, en 2006. Wesley Sneijder en 2010, Rodrigo Palacio en 2014 et le duo Marcelo Brozovic-Ivan Perisic en 2018 avaient été stoppé net lors de l’ultime match de la Coupe du Monde." En revanche hier Lauti souriait pour ce qui sera plus que probablement, la plus belle nuit de toute sa carrière, une nuit que l’argentin n’est pas près d’oublier en se livrant à chaud: "Ma Famille a fait le tour du Monde pour venir me voir , elle m'a toujours soutenu: Je la dédicace à ma fille qui a changé ma vie. Merci à tous!" Suivi de: "Le Qatar est pourtant si loin, mais j’avais l’impression de jouer à domicile : Je ne parviens pas encore à réaliser ce que nous avons fait : Je pense immédiatement à ma Famille et à tout le peuple argentin qui nous attends pour faire la fête: C’était mon rêve depuis que j’ai commencé à jouer." Si Lautaro s’est mangé beaucoup d'occasions, trop peut-être, il s’est toujours donné sans compter en sprintant comme toujours vers le but. Moins technique que Julian Alvarez, cette Coupe du Monde porte aussi sa signature comme en témoigne son tir aux buts face au Pays-Bas. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  14. C’est au Montecatini Terme que s’est déroulé la cérémonie de remise de prix de la 37ème édition des "Trofeo Maestrelli". Et parmi les lauréats, on retrouve notre ami Piero: "C’est évident que cela me fait plaisir, j’ai toujours trouvé qu’il s’agissait d’un titre particulier.Dans mon domaine, il y a de la résilience et cela fait 25 années que je suis à l’Inter et j’ai toujours cherché à faire de mon mieux. Remporter une reconnaissance aussi prestigieuse me fait évidemment plaisir et je dois énormément à l’Inter, j’ai fait ma carrière entière ici, c’est même quelque chose d’anormal car je suis toujours là, dans mon domaine, après 25 ans sous les couleurs Nerazzurre." Place également à son interview à Sky Sport Milan Skriniar "J’aspire au renouvellement de Skriniar, nous la Direction l’attendons comme les tifosi, j’espère aussi que c’est également sa pensée, car il faut être deux pour une union. Notre proposition est importante, j’estime que nous avons cherché à aller de l’avant. Lui est serein, motivé, concentré sur son travail, cela me fait plaisir et c’est la seule chose qui compte. Nous sommes présent et il y a son agent qui gère ses intérêt, nous verrons par la suite s’il est possible de clore le débat dans les prochains jours où d’ici la fin de l’année : J’aimerai qu’il reste avec nous sur le long terme, mais lui aussi doit y mettre du sien." Est-ce que Skriniar va renouveler en premier ou s’agira-t ’il de Dzeko ? "Ce n’est pas une question de temps, mais ce n’est pas par hasard que l’on parle de Dzeko, il semble être un jeune gamin, c’est un exemple pour la jeune, il réalise des prestations de très haut niveau et nous chercherons à trouver la meilleure solution pour le bien de l’Inter." Sommer, gratuit, est-il une opportunité ? "Je m’exprime uniquement sur nos joueurs et je me fais plaisir en pensant aux prolongations de mes garçons. Je ne regarde pas après les autres joueurs: Il y a Samir Handanovic, Danilo D’Ambrosio, et bien d’autres, c’est sur leurs renouvellements à eux qu’il faut s’exprimer." Est-ce que Gosens va rester à l’Inter ? "J’aime bien en parler, je l’ai observé ces derniers jours et il semble être redevenu celui qu’il était à l’Atalanta : Il est bien physiquement et j’aime le voir comme ça : C’est un joueur fort et je crois qu’il fera de belles choses à l’Inter et qu’il retrouvera sa Sélection: Il n’est pas sur le Mercato, nous continuons avec lui, nous avons réalisé un investissement et je pense qu’il convaincra tout le monde lors des prochains matchs." Et à TuttoMercatoWeb Lautaro Martinez "Je n’ai pas encore échangé avec lui depuis sa victoire en Coupe du Monde. Après une telle victoire, il a reçu des messages de tout le Club, de ses équipiers.... Mais je pense qu'il se remet de la gueule de bois de la nuit dernière, et pour se remettre de la gueule de bois de la nuit dernière qu’il doit profiter de ses supporters et de sa famille. Il aura tout son temps pour l’Inter par la suite." Napoli "Ce sera une rencontre importante, mais je ne dirais pas fondamentale : Nous devrons chercher à bien la débuter en faisant preuve de détermination, de motivation: L’équipe y travaille déjà depuis quelque jours, ils sont tous ensemble: Nous devons chercher à récupérer le plus de points possible." Milan Skriniar "Il y a toujours de l’optimisme vu le travail que nous avons fait. Nous sommes en négociations, nous parlons et nous avons présenté une offre importante. Il faut savoir prendre le temps car le garçon et son entourage se donne le temps de la réflexion. Ce que je peux constater, c’est le professionnalisme dont fait preuve quotidiennement Skriniar lors des entrainements : Il est surmotivé, concentré sur l’Inter et il y a des gens qui sont au travail en ce qui concerne son contrat." Mercato Hivernal "De quel type de mercato il s’agira ? De celui des journalistes car ce sera beaucoup plus facile pour les joueurs : Nous avons une équipe compétitive et notre mercato sera marqué par les retours de Marcelo Brozovic, Romelu Lukaku et Lautaro Martinez motivé par sa Coupe du Monde. Joaquin Correa devrait être bon aussi. Leur absences nous ont privé de ressources, nous allons récupérer trois champions, avec une alternative." Romelu Lukaku "Il est en forme, motivé, il sait que c’est une nouvelle page à écrire, le Mondial appartient à sa Sélection, à lui…Ici, il ne doit penser qu’à l’Inter : je le vois concentré." Robin Gosens "Je retrouve le Gosens de l’Atalanta, avec des jambes importantes, il est bien physiquement: Il était à l’arrêt depuis si longtemps, il a rencontré des difficultés pour retrouver sa condition physique et Dimarco a démontré qu’il était capable de réaliser d’excellentes prestations, ce qui ne lui a laissé que très peu d’espace pour s’exprimer : Nous avons deux joueurs par poste, ils sont tous forts et compétitifs." André Onana "Il est de retour avec nous depuis une semaine et je le trouve en forme. Je ne lui ai rien demandé sur ce qu’il s’est passé, cela ne m’intéresse pas : L’important est qu’il soit concentré sur l’Inter." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  15. C’est la news qui fait du bien et qui est signée Tuttosport : "L’Inter a été rassurée hier, concernant l’état de santé de Marcelo Brozovic suite à l’échange entre le Staff Médical dirigé par le Docteur Volpi et la sélection nationale croate." "Les examens ont exclus toute lésions au fléchisseur gauche, le même fléchisseur qui avait été blessé à la fin du mois de septembre." A présent, reste à savoir s’il sera décidé ou pas d’aligner Marcelo samedi et à Milan, tous sont convaincu qu’aucun risque ne sera pris vis-à-vis du Regista Nerazzurro qui avait été mis sur la touche durant tout le mois d’octobre." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  16. En effet, la demi-finale cauchemardesque de Marcelo Brozovic, face à l’Argentine au Qatar, n’aura duré que 50 minutes de jeu…Epic Brozo ayant été "anormalement" remplacé par Bruno Petkovic. Révélation de Zlatko Dalic en après-match "Marcelo a senti une tension musculaire, cela lui a un peu tiré dans le muscle et j’ai décidé de ne pas le conserver jusqu’au terme de la rencontre: J’ai préféré le conserver pour la petite finale" a-t'il déclaré à l' HRT. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  17. En effet, l’Inter de Piero Ausilio et Giuseppe Marotta ont établi un contrat, jugé correct, et celui-ci a été soumis à Milan Skriniar et son agent, mais ce dernier semblerait également vouloir tirer un peu trop sur la corde "A la Viale Della Liberazione, l’optimisme reste de mise fort de la proposition formulée de 6 millions d’euros net plus bonus proposée par Giuseppe Marotta et Piero Ausilio qui s’attendent à ce que, déjà cette semaine, une réponse définitive soit communiquée, le tout sans exclure un éventuel recalibrage au niveau économique en ce qui concerne les primes, comme l’idée d’une prime à la signature. Dans le pire des cas, une contreproposition pourrait être effectuée, et il s’agirait d’enjeux qui désavantageraient le Club Nerazzurro, comparé par exemple, au rapport de force vis-à-vis du Paris-Saint-Germain, qui courtise le Slovaque depuis l'été dernier avec un contrat très riche de 9,5 millions par saison, bonus compris." "D’un autre côté, le représentant du joueur pousse l’Inter à atteindre le palier des 7 millions d’euros, un palier supérieur au plafond salarial représenté par Marcelo Brozovic (6,5 millions d’euros) et Lautaro Martinez (6,2 millions d’euros), le cas de Romelu Lukaku étant bien à part. En somme le défenseur, fort également de l’avis de sa compagne qui préfère la vie milanaise, doit s’apprêter à faire un choix de vie, avec l’Inter qui, à présent, ne peut plus se permettre d’attendre vu qu’elle procédera à l’élaboration de ses stratégies à venir sur le mercato." "Mais même en cas de fumée noire, il n’y aura pas de vente de Milan Skriniar en janvier, même pas pour récupérer quelques euros, ce qui ne serait qu’une maigre consolation...un scénario auquel l’Inter ne pense toujours pas car, encore aujourd’hui, la confiance est de mise." Pensez-vous que Milan puisse se laisser "mal" influencer ? Ou que celui-ci tire justement les ficelles pour percevoir le meilleur salaire possible ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  18. Les deux premiers quarts ont été joués hier et la Croatie affrontera l'Argentine pour une place en finale. Lautaro Martinez qui n'a pas brillé jusqu'à présent, et ce malgré les explications d'un astrologue, a marqué le pénalty décisif pour envoyer l'Albicéleste en demie. Voici ses mots au micro de Gol Mundial. "Je pense que nous avons eu de la chance, mais nous ne méritions pas d'aller aux tirs au but. Nous avons été supérieurs pendant les quatre-vingt-dix minutes. On avait une grande personnalité et surtout un gardien redoutable. J'ai pris la responsabilité d'un penalty décisif, comme celui de la Copa América. Dans cette marche vers le point, j'étais très calme car j'ai confiance en mon travail. Quand j'ai attrapé le ballon, j'ai pensé à ma fille. Elle a changé ma vie. Je travaille la tête baissée, je méritais d'être ici." La Croatie n'en peut plus d'attendre et évidemment Marcelo Brozovic a hâte de se remettre sa joie d'avoir atteint la troisième demi-finale de l'histoire de la Croatie en Coupe du monde (1998, 2018 et 2022). La dernière ayant été obtenue contre le Brésil aux tirs au but. Sur son profil Instagram, Epic Brozo crie "Demi-finale" et poste une photo de tout le groupe en liesse. Traduction alex_j via FCInterNews.
  19. Champion d’Europe, Nicolò Barella s’est livré à la Gazzetta Dello Sport: "Le Championnat sera remporté par l’équipe la plus équilibrée et qui fait le moins d’erreur, nous, nous en avons fait un paquet. Mais en même temps, nous nous sommes réunis pour résoudre cette question tous ensemble et les résultats sont visibles." Que s’est-il passé lors de cette fameuse confrontation ? "J’ai une règle : Je ne m’exprime jamais sur ce qui se passe dans le vestiaire : Tu peux y vivre de beaux moments et, pour d’autres, il faut savoir se regarder droit dans les yeux et échanger : Il faut aussi parfois se rejeter la faute à soi-même avant de la rejeter sur les autres: À un moment-donné, nous avions perdu notre concentration, nous avons cru que vu ce que nous étions parvenu à faire et à gagner auparavant : Que tout nous était dû que cela allait être suffisant pour monter sur le terrain et gagner. Mais cela n’arrive jamais ,surtout dans notre championnat, qui est d’ailleurs le plus difficile auquel j'ai participé." "Cette saison est très longue et étrange, coupée par une Coupe du Monde, mais nous y croyons: Notre objectif reste inchangé : Essayer de gagner le Scudetto." Sa blessure à part, avez-vous le sentiment de retrouver le même Lukaku que sous l'ère Conte ? "Son départ avait été un coup très dur, également en raison de la façon dont cela a eu lieu: Durant la phase de préparation. Nous avions créé un lien spécial avec ce groupe. L'Inter de Conte avait été créé autour de Lukaku, puis l'année dernière nous avons construit quelque chose d'aussi bon là où il était absent. A présent, c'est au tour de Romelu de s'intégrer dans notre nouvelle façon de jouer : Nous connaissons sa force et son envie, surtout lorsqu’il est sous le feu des critiques : Et C’est pour cette raison que je ne suis pas inquiet quant à sa réintégration." Onana vous a qualifié de "Monstre" et c'est un compliment : Que pensez-vous de votre nouveau gardien de but ? "C'est un gardien de calibre international, différent de Samir Handanovic qui a fait partie des trois meilleurs du monde pendant une décennie : André est très moderne, bon avec ses pieds, super réactif et avec une grande personnalité." Avez-vous échangé avec Skriniar qui est en pleine réflexion ? "Je ne me le suis jamais permis et je ne me permettrai jamais de lui donner des conseils. Chacun fait ses propres choix et ensuite, à la fin de sa carrière, nous verrons s'ils étaient bons ou mauvais. J'espère qu'il restera, cela va de soi, car en plus d'être incroyablement fort, c'est un frère". Que ressent un Champion d’Europe à l'idée de regarder une Coupe du monde de l’extérieur ? "Je n'ai pas encore vu la moitié d'un match car il faut comprendre le sentiment que j'ai en moi : Je ne suis pas lucide face à une telle tristesse. On dit que le terrain a toujours raison, mais pour moi, dans ce cas-ci, il a rendu un verdict injuste. Aujourd'hui, cela nous a touché, demain ce sera quelqu'un d'autre : Celui qui remporte un Euro ou la Coppa America mérite d’avoir le droit de participer à une Coupe du Monde." Même maintenant, alors que nous arrivons au dénouement au Qatar ? "Je regarderai peut-être quelque chose : Et si l'un de mes coéquipiers gagne, je serai aussi heureux pour lui, comme si c’était moi-même qui venait à l’emporter : J'aimerais que Brozovic prenne sa revanche après avoir perdu une Finale." Comment vous voyez-vous pour la prochaine Coupe du Monde avec l’Italie…Vous voyez-vous comme joueur de l'Inter ? "Nous devons d'abord nous qualifier. Mais oui, je me vois sur le terrain en 2026 toujours en tant que joueur de l'Inter. " ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  20. Après sa qualification en demie finale de la Coupe du Monde, la Croatie et Brozovic ont été félicités par l'Inter. Marcelo Brozovic fut le premier joueur de l'Inter à atteindre les demi-finale du Qatar 2022, une qualification qui est également suivie par Lautaro Martinez qui rencontrera son coéquipier croate avec l'Argentine. Après l'excellent résultat de l'équipe au damier, les félicitations sont arrivées de l'Inter qui a adressé ses compliments à Brozo et à toute l'équipe nationale de Dalic. Hommage que la Croatie a apprécié et reposté sur les réseaux sociaux : "Merci" lit le retweet de l'équipe nationale croate. La Gazzetta dello Sport rend hommage à Marcelo Brozovic qui est l'un des piliers de la Croatie qui rêve d'une deuxième finale mondiale consécutive. Un pilier de son propre pays mais aussi de l'Inter. Un lien avec les nerazzurri qui est plus solide que jamais. Voici les mots de la Gazzetta. "Marcelo Brozovic est l'un des vétérans de l'Inter. Arrivé en janvier 2015, il est devenu au fil du temps un incontournable au milieu de terrain et l'idole des supporters Nerazzurri. Le lien entre Brozo et l'Inter est extrêmement solide : plusieurs fois le milieu de terrain a rejeté les offres des meilleurs clubs d'Europe et aujourd'hui, avec ses 243 apparitions, il est le Croate le plus présent de l'histoire de la Serie A." Traduction alex_j via FCInterNews et FCInter1908.
  21. Les Nerazzurri toujours protagonistes des événements mondiaux : des deux titres de Meazza à aux finales où il y a toujours un joueur de l'Inter sur le terrain. Voici le rapport de FCInter1908 qui a tout répertorié et nous dit tout. Inter et Coupe du Monde : tout commence en 1934 Championnat interrompu avec la Coupe du monde qui a commencé hier. Un sentiment que nous associons habituellement à l'été, aux rêves de gloire colorée de bleu. Mais ce n'est pas l'été, il n'y a pas d'Italie et pourtant la Coupe du monde a commencé. Qatar 2022, la première édition en automne, la première à scinder la saison interclubs en deux. Ils sont six joueurs Nerazzurri prêts à concrétiser leur rêve nourri depuis de leur enfance, celui de soulever la coupe. Il s'agit de Lautaro Martinez avec l'Argentine, Denzel Dumfries et Stefan De Vrij avec la Hollande, Marcelo Brozovic avec la Croatie, André Onana avec le Cameroun, Romelu Lukaku avec la Belgique. Interisti et Coupe du monde est une histoire qui commence en 1934 qui est pleine d'anecdotes et d'épisodes clés. Il y a des champions du monde, il y a des buteurs en finale, il y a des records invaincus, des statistiques uniques. Celle du Qatar est la 22e édition de la Coupe du monde. La première, en 1930, comportait 13 équipes nationales mais pas l'Italie. Aucun Nerazzurri n'a participé à cette première édition historique. Depuis lors, les nerazzurri ont souvent laissé leur emprunte en commençant par les éditions de 1934 et 1938, remportées par l'Italie avec la contribution de plusieurs Interisti, Giuseppe Meazza en particulier. Ici, l'appel d'Allemandi, Castellazzi, Demaria et Meazza, en 1934 par Vittorio Pozzo est le premier appel des joueurs de l'Inter pour la Coupe du Monde. L'Italie soulève la Coupe Rimet en 1934 et la conserve en 1938. En 1938, Giovanni Ferrari, Pietro Ferraris, Ugo Locatelli et Renato Olmi sont appelés en plus de Meazza. Il y a donc 8 champions du monde Nerazzurri, avec Meazza qui en tant que capitaine soulève le trophée en France. Le meilleur buteur de l'histoire de l'Inter est le seul Nerazzurri à avoir remporté deux titres mondiaux. 104 Interisti à la Coupe du Monde Les huit Azzurri précités font partie des 104 joueurs qui, tout au long de l'histoire, ont été convoqués pour la Coupe du monde. Une très longue liste dans laquelle se distingue Beppe Bergomi, capable de disputer quatre éditions de la Coupe du monde entre 1982 et 1998. Lothar Matthäus compte bien cinq éditions, mais une seule lorsqu'il portait le maillot de l'Inter, celle de 1990. Pour celles de 1950 et 1954, seuls les joueurs italiens étaient appelés. En 1958, l'Inter n'avait qu'un seul représentant à la Coupe du monde, Lennart Skoglund avec la Suède, l’Italie n’y participant pas. Il y a 24 nations représentées dans l'histoire par les Interisti à la Coupe du Monde : Italie, Suède, Espagne, Angleterre, Autriche, Allemagne, Hollande, Brésil, Chili, France, Nigeria, Argentine, Uruguay, Turquie, Portugal, Croatie, Serbie, Slovénie, Ghana, Cameroun, Colombie, Japon, Algérie, Belgique. L'édition qui a vu le plus de Nerazzurri participer à la Coupe du monde est celle de 2002. 13 joueurs de l'Inter ont été appelés : Toldo, Materazzi, C. Zanetti, Di Biagio, Vieri (Italie) ; J. Zanetti (Argentine); Simic (Croatie); Okan, Emre (Turquie); Conceiçao (Portugal); Recoba, Sorondo (Uruguay); Ronaldo (Brésil). Les interisties champions du monde Il y a 19 joueurs interisti qui ont remporté la Coupe du monde. Au niveau des clubs, les nerazzurri occupent la troisième place en terme de champions du monde, derrière la Juventus et le Bayern Munich. Les 19 champions Nerazzurri sont : Meazza (1934-1938) ; Allemandi, Castellazzi, Demaria (1934); Ferrari, Ferraris, Locatelli, Olmi (1938); Bergomi, Marini, Bordon, Oriali, Altobelli (1982); Matthäus, Klinsmann, Brehme (1990); Djorkaeff (1998); Ronaldo (2002); Materazzi (2006). En 1982, l'Italie a remporté sa troisième Coupe du monde avec cinq joueurs Nerazzurri dans l'équipe, comme cela s'est produit en 1938. Lors de cette édition, Bordon était le seul joueur de l'Inter à ne pas entrer sur le terrain. Les Interisti buteurs en finale Sur 19 Interisti champions du monde, 7 ont marqué en finale de Coupe du monde. Quatre d'entre eux soulevant alors le trophée, trois avec la déception de la défaite. En 1970, premier but des Nerazzurri en finale : l'égalisation de Boninsegna contre le Brésil, avant la domination auri-verde. En 1982, sous les yeux du président de la République, Alessandro Altobelli fait hurler à Pertini la fameuse phrase "ils ne nous prendront plus" en inscrivant le 3-0 contre l'Allemagne, lors de la finale au Bernabeu qui se termine 3-1. Pour l'Italie de Bearzot, un triomphe sous le signe de Paolo Rossi, avec cinq champions Nerazzurri, dont un tout jeune Bergomi qui a touché le dernier ballon de ce bienheureux Mundial. En 1986, le but de Rummenigge en finale au Mexique, que l'Allemagne perd contre l'Argentine. Quatre ans plus tard, lors de Italia 90, la revanche allemande avec les trois Nerazzurri sur le terrain : Brehme, Matthäus et Klinsmann. Une finale nettement Nerazzurri avec Andy Brehme vainqueur du match marquant sur penalty (pied droit alors que c'est un gaucher) à la 81e minute au stade Olimpico de Rome. Un penalty que Matthäus n'a pas tiré, en raison d'un problème avec une de ses chaussures. En 2002, un autre nerazzurri sur le toit du monde : Ronaldo, après la déception de 1998, remporte la Coupe du monde en inscrivant un doublé en finale contre l'Allemagne, exhibant une coupe de cheveux étrange et légendaire. En 2006, Marco Materazzi était la vedette. Il a égalisé en finale contre la France, a subi un coup de tête de Zidane entraînant un carton rouge pour le Français, a marqué l'un des cinq penaltys de la série finale qui a donné aux Azzurri leur quatrième mondial Titre. La liste des attaquants Nerazzurri en finale de la Coupe du monde s'étend jusqu'en 2018 quand Ivan Perisic marque un beau but à Moscou contre la France en finale, la Croatie s'inclinant 4-2. Toujours un interiste en finale depuis 1982 Lothar Matthäus détient le record d'apparitions en Coupe du monde avec 25 matches. Walter Zenga est l'invaincu : 518 minutes en Italie 90, de la première minute du premier match à la 68' de la demi-finale, où il a été battu par la tête de Caniggia. Parmi les meilleurs buteurs on retrouve Ronaldo en 2002 (8 buts) et Wesley Sneijder (5 buts) en 2010. Mais le fait le plus incroyable est que depuis 1982, il y a toujours eu au moins un joueur Nerazzurri sur le terrain lors des finales de la Coupe du monde. Voici la liste : 1982 : Bergomi, Altobelli (but), Oriali 1986 : Rummenigge (but) 1990 : Brehme (but), Matthäus, Klinsmann 1994 : Berti 1998 : Ronaldo, Djorkaeff 2002 : Ronaldo (2 buts) 2006 : Materazzi (but) 2010 : Sneijder 2014 : Palacio 2018 : Brozovic, Perisic (buts) Traduction alex_j via FCInter1908
  22. La Croatie de Marcelo Brozovic se prépare à sa Coupe du Monde et le sélectionneur national Zlatko Dalic s'y prépare en disputant une dernière confrontation amicale face à l’Arabie Saoudite. Pour l’occasion, Marcelo Brozovic y sera titularisé et l’Epic One s’est d’ailleurs livré à Gol sur son futur adversaire et ancien équipier , le marocain Achraf Hakimi. "Je ne suis pas resté en contact après qu’il ait quitté l’Inter, nous nous sommes appelé que très peu de fois, mais je sais qu’il joue très bien à Paris, que tout s’est bien passé pour lui et que c’est un joueur très rapide et très fort. Je me prépare bien pour savoir le contenir." Epic Brozo is Back ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  23. Avec l'Inter ne jouant plus un match pour le reste de 2022 en Europe et en Serie A, le moment semble maintenant opportun pour revoir ses progrès jusqu'à présent cette saison. Voici l'analyse de Sempreinter. Deux salles, deux ambiances avec un certain retard en Serie A, tandis qu'en Europe ils ont passé le "groupe de la mort" et affronteront Porto en huitièmes de finale. Voici cinq choses que nous avons apprises de l'Inter jusqu'à présent cette saison. 1) L'ère Handanovic se termine avec une passation à Onana Malgré quelques échanges, il semble que la signature estivale Andre Onana ait désormais officiellement remplacé Samir Handanovic en tant que gardien numéro un. Après quelques années, le grand Slovène, qui était sans aucun doute la star de l'Inter pour les plaisanteries, a finalement semblé se retirer pour un gardien plus jeune. L'ancien stoppeur de l'Ajax a saisi pleinement l'occasion et a semblé donner un nouvel élan à l'Inter dans cette position. Enfin, sa présence a certainement donné à la défense de l'équipe un regain de confiance. 2) Romelu Lukaku – Le flop de la saison ? Bien qu'il puisse être un peu difficile de qualifier Lukaku de véritable flop alors qu'il est à peine entré sur le terrain cette saison, le retour du Belge a été sérieusement décevant. L'Inter avait hâte d'accueillir à nouveau l'attaquant létal qui a joué un rôle énorme dans le Scudetto 2021. Au lieu de cela, ils ont rencontré une ombre blessée de son ancien lui. Alors qu'Edin Dzeko et Lautaro Martinez ont bien joué, ce serait formidable au cours de la seconde moitié de la saison d'avoir un Big Rom en pleine forme et tirant pour donner à l'Inter une chance de gloire. 3) Interprète vedette en Barella Alors que Federico DiMarco et Lautaro Martinez ont connu d'excellents débuts de saison, il est très juste de dire que Nicolo Barella a été la star de la saison de l'Inter jusqu'à présent. L'ancien maestro de Cagliari a été exceptionnel depuis le début de la saison, ajoutant même des buts à son jeu pour correspondre à sa ruse et à son sprint. L'international italien a aidé l'Inter à faire face à la blessure de Marcelo Brozovic et à la forme à l'envers toujours inconsistante de Hakan Calhanoglu. Meilleur milieu de terrain central du football mondial en ce moment ? Il est définitivement en haut du classement! 4) Les malheurs en Serie A signifient que le but est d'être dans les quatre premiers Les cinq défaites de l'Inter en championnat jusqu'à présent signifient qu'ils sont déjà loin du rythme dans la course au Scudetto. La saison dernière a été une énorme déception car l'Inter semblait contrôler la course pour conserver le Scudetto jusqu'après Noël, lorsque le Milan a inversé la tendance après avoir remporté le Derby. Ce trimestre, l'Inter n'a même pas été proche. Les défaites contre le Milan, la Juventus et la Roma ainsi que celles contre la Lazio et l'Udinese ont forcé à l'Inter de se concentrer désormais sur sa qualification pour la Ligue des champions la saison prochaine. À moins d'un miracle, l'Inter semble prêt pour une autre année sans Scudetto cette année. 5) Phase de groupes de la Ligue des champions : le point culminant de la saison jusqu'à présent Outre deux défaites logiques contre le Bayern Munich, les victoires et les performances de l'Inter en Europe ont certainement été les points forts de la saison. Le doublé sur Plzen a été confirmé par deux scores stellaires pour calmer et expédier les grosses dépenses de Barcelone vers la Ligue Europa. Voir les progrès de l'Inter après le tirage au sort en Août était une chimère étant donné le pouvoir financier du Barça et du Bayern. Mais les Nerazzuri, comme ils l'ont fait la saison dernière, ont trouvé un moyen sous Simone Inzaghi d'atteindre les phases à élimination directe. Avec le Porto entraîné par l'ancien ailier de l'Inter Sergio Conceicao qui sera le prochain adversaire européen après la Coupe du monde, l'Inter aura toutes les chances de se qualifier pour les quarts. Êtes-vous d'accord ou pas d'accord avec cette analyse ? Traduction alex_j via Sempreinter.
  24. Les Nerazzurri représenteront cinq nations lors du tournoi : l'Argentine, la Belgique, le Cameroun, la Croatie et les Pays-Bas. Voici les noms des convoqués à la CdM 2022 ainsi que leurs programmes. La 22e Coupe du Monde de la FIFA approche à grands pas ! Qatar 2022 est la toute première édition à se dérouler à l'automne, au milieux de la saison nationale de football. Notre championnat s'arrête après la 15e journée, avant de reprendre le 4 Janvier 2023 où nous rencontrerons le Napoli au Meazza. Sept joueurs de l'Inter ont été convoqués par leurs nations respectives : Lautaro Martinez et Joaquin Correa (Argentine), Romelu Lukaku (Belgique), André Onana (Cameroun), Marcelo Brozovic (Croatie), Stefan De Vrij et Denzel Dumfries (Pays-Bas). Les phases de groupes se termineront le 2 Décembre et les huitièmes de finale débuteront le lendemain. La Coupe du monde se terminera le Dimanche 18 décembre avec la finale qui se déroulera au stade Lusail à 16h00 CET. L'Inter a toujours eu un lien fort avec la Coupe du monde car ils sont troisièmes au classement des clubs pour les joueurs qui ont soulevé le trophée. En effet, 19 joueurs Nerazzurri ont remporté cette coupe. Et au moins un joueur de l'Inter a disputé la finale de chaque édition depuis 1982. COUPE DU MONDE La Coupe du monde verra également un derby Inter puisque la Belgique de Romelu Lukakau affrontera la Croatie de Marcelo Brozovic dans le groupe F le 1er Décembre à 16h00 CET, dans un groupe qui comprend également le Canada et le Maroc. PAYS-BAS - DE VRIJ, DUMFRIES Groupe A : Qatar, Equateur, Sénégal, Pays-Bas Sénégal vs Pays-Bas, Lundi 21 novembre, 17h00 CET Pays-Bas vs Equateur, Vendredi 25 novembre, 17h00 Pays-Bas vs Qatar, Mardi 29 novembre, 16h00 CET ARGENTINE - CORRÉA, LAUTARO Groupe C : Argentine, Arabie Saoudite, Mexique, Pologne Argentine vs Arabie Saoudite, Mardi 22 novembre, 11h00 CET Argentine vs Mexique, Samedi 26 novembre, 20h00 CET Pologne vs Argentine, Mercredi 30 novembre, 20h00 CET BELGIQUE - LUKAKU Groupe F : Belgique, Canada, Maroc, Croatie Belgique vs Canada, Mercredi 23 novembre, 20h00 CET Belgique vs Maroc, Dimanche 27 novembre, 14h00 CET Croatie vs Belgique, Jeudi 1 décembre, 16h00 CET CROATIE - BROZOVIC Groupe F : Belgique, Canada, Maroc, Croatie Maroc vs Croatie, Mercredi 23 novembre, 11h00 CET Croatie vs Canada, Dimanche 27 novembre, 17h00 CET Croatie vs Belgique, Jeudi 1 décembre, 16h00 CET CAMEROUN - ONANA Groupe G : Brésil, Serbie, Suisse, Cameroun Suisse vs Cameroun, Jeudi 24 novembre, 11h00 CET Cameroun vs Serbie, Lundi 28 novembre, 11h00 CET Cameroun vs Brésil, Vendredi 2 décembre, 20h00 CET Traduction alex_j via le site officiel.
  25. Simone Inzaghi a déclaré que la victoire contre l'Atalanta était importante après que l'équipe n'ait pas abordé le match de la meilleure façon. Voici ses interviews accordées à Sky Sport Italia, Inter TV, DAZN ainsi que la conférence officielle. Sky Sport Italia Mauvaise entame. Victoire importante ? "Très importante. Il intervient avant le Mondial et dans une période où, dans les sept derniers matchs de championnat, nous en avons remporté six. Ici à Bergame toujours des matchs difficiles. Nous avons mal abordé le match, encaissant un but sur une de nos erreurs, mais ensuite nous avons bien fait en égalisant et très bien joué en deuxième mi-temps." Par rapport à l'année dernière, comment vous vous situez ? "L'an dernier, à ce stade, nous avions quatre points de plus. Maintenant, Naples maintient un rythme difficile, mais il faut continuer comme lors de la dernière période. Aujourd'hui, nous avons gagné en équipe, nous savions l'importance du match." Sale victoire ? "Vous ne pouvez pas encaisser de but sur un corner. Mais le problème est que tout le monde piétine sauf le Napoli. Le championnat est long, il reste 23 matchs à disputer et nous avons 45 jours pour rattraper tout le monde et corriger les défauts." Comment allez vous gérer cette période ? "C'est une chose nouvelle pour tout le monde, cette longue pause. Nous allons continuer à travailler cette semaine avec ceux qui restent, pas si nombreux. Ensuite, on fera cinq ou six jours à Malte avec deux matches amicaux et puis les joueurs de la Coupe du monde reviendront. Espérons-le le plus tard possible car cela signifiera qu'ils seront loin dans la compétition." "On a pesé les différentes hypothèses, mais beaucoup iront en équipe nationale, même ceux qui ne feront pas la Coupe du monde. Donc, ceux qui restent à Appiano travailleront et ensuite nous nous reverrons tous le 2 Décembre, d'abord à Appiano puis à Malte." Belle performance de Dzeko ? "C'est une grande valeur ajoutée. L'année dernière, nous avons été confrontés au départ de Lukaku et le premier nom que j'ai mentionné était Dzeko." Conférence officielle "En plus de parler, nous devons faire. Nous avons gagné six de nos sept derniers matches, nous devons nous améliorer mais ce ne sera pas facile. Notre désir est de toujours nous améliorer et de travailler pour le faire chaque jour, en maintenant mentalement un environnement propre comme nous avons toujours su le faire." "Nous avons eu une phase de groupes de Ligue des champions extraordinaire et nous avons quatre points de moins qu'au même moment la saison dernière, avec le même nombre de victoires mais plus de buts encaissés. Maintenant, nous devons nous améliorer et travailler sur nous-mêmes dans la deuxième partie de la saison. Nous jouons toujours pour gagner, alors personne n'aurait pu penser que Naples aurait une saison comme celle qu'ils ont." "J'accepte toujours les critiques constructives. Une personne ne devrait jamais s'arrêter pour s'améliorer et nous, avec le staff, le faisons régulièrement. Nous aurions dû avoir plus de points." "J'avais des doutes quant à savoir s'il fallait ou non commencer avec Brozovic aujourd'hui, c'est son rôle. Nous avons Asllani qui m'a fait réfléchir au vu des résultats et j'ai décidé d'aller avec le joueur le plus expérimenté de Calhanoglu. Maintenant, nous allons mettre les joueurs dans leurs bons rôles, Brozovic aidera Asllani et nous avons quatre mezz'ale." Inter TV "L'espoir est qu'ils reviennent frais. Maintenant que les joueurs partent pour la Coupe du monde, je souhaite qu'ils reviennent le plus tard possible car cela signifierait qu'ils auraient beaucoup progressé avec leurs équipes nationales. J'espère les avoir tous dans le meilleur état possible. Mis à part Lukaku, nous avons dû nous passer de D'Ambrosio ainsi que de Darmian, et ce sont tous des joueurs importants pour nous." "Un match important gagné malgré des périodes de souffrance, comme à chaque match. Nous n'avons pas bien abordé le match pendant les 25 premières minutes, ce qui est également dû au fait que nous étions face à un adversaire fort, bien entraîné et fort physiquement. Nous avons bien joué et resté dans le match. Nous avons ensuite égalisé puis de gagné à juste titre. En deuxième mi-temps, il y avait plus de mobilité de notre part, nous avons fait mieux techniquement." "Nous avons très bien fait en Ligue des champions, nous avons perdu trop de points en championnat. À ce stade de la saison dernière, nous avons quatre points de plus que maintenant, à seulement deux points de la première place. Nous parlons d'un championnat équilibré mais nous n'avons qu'à nous regarder dans la glace. Si nous faisons cela, nous voyons que nous avons remporté les six derniers des sept derniers matchs que nous avons joués. Nous savons que nous pouvons continuer à nous améliorer." DAZN "Je m'attendais absolument à une saison comme celle d'Edin. C'est un grand joueur qui aide l'équipe dans les deux phases de jeu, il a offert une belle valeur ajoutée et le fait toujours. Je prolongerais absolument son contrat mais ces questions ne sont pas celles que vous devriez me poser. J'ai de grands managers avec les connaissances qui savent quelle est la meilleure chose à faire." "Les deux derniers matches, notre approche était mauvaise, aujourd'hui nous avons joué contre une grande équipe d'Atalanta, nous avons beaucoup souffert dans les 25 premières minutes, puis nous avons égalisé et les choses se sont améliorées. C'est une victoire importante, notre sixième victoire sur nos sept dernières. Il faut continuer comme ça, comme les autres équipes." "La saison dernière, à ce stade, nous avions 34 points avec quelques buts encaissés en moins, et nous étions troisièmes derrière Naples et le Milan. La Serie A va dans une direction différente pour tout le monde sauf pour Naples, où tout le monde, y compris nous, a eu des dérapages." "Sur nos sept derniers matchs, nous en avons gagné six, nous devons continuer comme ça. Nous savons que venir à Bergame n'est jamais facile, nous avons surmonté de nombreux obstacles aujourd'hui. Nous avons encaissé deux buts. Je préfère concéder lorsque votre adversaire crée des jeux dangereux. Le premier sur penalty qui n'aurait jamais dû être concédé et le second sur corner." "D'habitude, nous abordons mieux ces matchs, mais nous ne l'avons pas fait contre Bologne et l'Atalanta. Aujourd'hui, il faut rendre hommage à l'Atalanta qui nous a fait jeu égal sur le terrain. Nous étions lents et commettions des erreurs techniques. Je voudrais rejouer les cinq matches que nous avons perdus. La saison dernière, nous avons eu quatre nuls et une défaite, c'est la principale différence par rapport à la saison dernière." Traduction alex_j via FCInternews et Sempreinter.
×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...