Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'marcelo brozovic'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Annonces & Support
    • Présentations
    • La Curva du Forum
    • Vos Déplacements
    • Questions
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Les Matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Contact et inscriptions de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers
  • Football

Catégories

  • Gardiens
  • Défenseurs
  • Milieux
  • Attaquants

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Inter Women
  • Dates clés
  • Super Coupe d'Italie

Fonctionnalités

Catégories

  • Carte du Monde des Nerazzurri

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Ville


Joueurs

  1. Nom : Brozovic Prénom : Marcelo Poste : Milieu Date de naissance : 16/11/1992 Lieu de naissance : Zagreb Nationalité : Croate Taille : 181 cm Numéro de maillot : 77 Au club de : Janvier 2015 à Août 2023 Le milieu croate fait ses classes au club des Hrvatski Dragovoljac de Zagreb. En 2010/11 et tout récent promu en Prva HNL, il effectue ses débuts professionnels. Malheureusement à l'issue de la saison le club est relégué mais Brozovic rebondit au Lokomotiv de Zagreb. Il y est là aussi titulaire et tape dans l’œil du Dinamo. Transféré en août 2013 il s'impose assez vite dans le dispositif de Jurčić (23 rencontres + 6 en Champions League). Dans la plus grande des compétitions il ne peut éviter l'élimination de son équipe (le Dinamo finira dernier du groupe avec un point et un but inscrit). En fin d'année il ouvrira son armoire à trophée pour son premier titre de champion de Croatie. Les saisons se suivent et se ressemblent. En 2013/14 il est de nouveau champion mais il participe plus que le précédent titre avec 27 rencontres de Prva HNL et six buts. Relégué en Europa malgré un but face à l'Austria de Vienne au troisième tour, là aussi ce sera sans succès. Après une saison bien remplie il est appelé dans la liste de Kovač pour se rendre au Brésil pour la Coupe du Monde. Première sélection face à l'Australie en phase préparatoire, il entrera à la 61' lors du match inaugural face au Brésil, rien de plus. Reprise avec le Dinamo et là il éclot totalement. Titulaire indiscutable, plusieurs clubs étrangers le supervisent. Et dans un club réputé pour sa formation (Modrić, Mandžukić, Cop, Vrsaljko, Badelj), son profil intéresse fortement les formations étrangères. Et en janvier 2015 il rejoint l'Inter pour un prêt longue durée jusqu'en juin 2016. Clubs 2010 / 2011 : Hrvatski Dragovoljac 2011 / Août 2013 : Lokomotiv Zagreb Aout 2013 / Janvier 2015 : Dinamo Zagreb Janvier 2015 / Août 2023 : Internazionale Fiche complète du joueur
  2. Alessandro Bastoni est le protagoniste du second épisode de Frog Talks, le poadcast d’Andrea Ranocchia, est celui-ci s’est livré en toute franchise sur son aventure Nerazzurra Nicolò Barella Une croissance exponentielle La Seconde Etoile Alors tombé dans le piège ou pas ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  3. Le Libero, dont Fabrizio Biasin est journaliste, s’est livré à une Ode à Simone Inzaghi, mettant en valeur les valeurs de l’entraineur qui représentent à la perfection les valeurs historique du Club. Inzaghi semblait être ce type d’entraîneur de 0-0 aux microphones : amorphe, banal, trop léger, soit tout le contraire de ce à quoi était habitué les Tifosi de l’Inter, mais il est devenu là aussi un Gagneur, avec sa façon de s’exprimer, toujours dans le respect, le calme, la gentillesse : Il représente le mieux possible ce que l’Inter a toujours été. En fait, Inzaghi est le parfait représentant des valeurs du Club et il ne doit même pas s’en forcer vu qu’il en a hérité de sa famille. Même lorsqu’il ne s’exprime pas, Inzaghi dit tout, comme lorsqu’il a décidé de ne pas réagir aux provocations de Massimiliano Allegri avant la confrontation directe face à la Juventus : Sans cette énergie épargnée, il ne serait pas parvenu à l’emporter. Il ne dit jamais un mot de travers, se montre toujours équilibré sur et hors du terrain : Simone Inzaghi a apporté de la stabilité et de la sérénité à l’Inter, en devenant le grand artificier du cycle Nerazzurro Jamais, à une seule reprise, Inzaghi n'a critiqué les choix de la Direction ou les impositions de la Propriété. Si au début, il a accepté les conditions du projet, au fil du temps, il s’en est épris et les a épousé surtout que l’Inzaghi actuel aurait l’autorité et le crédit nécessaire pour imposer certaines décisions, au lieu de tout faire cela, il reste dans la pénombre. Il est la pièce maîtresse de l’ensemble, il prépare le terrain et se met en retrait dès que le spectacle commence L’équilibre professionnel et humain d’Inzaghi est aussi bien visible dans ses échanges avec la Direction qu’avec l’équipe où s’il se doit d’être respecté comme entraîneur, il est aussi considéré comme un frère aîné ou un oncle pour les plus jeunes des joueurs, sans jamais exagérer ni d’un côté ni de l’autre. Celui qui a le plus grandi sous sa gestion technique est Çalhanoğlu qui est devenu à présent l’un des deux ou trois meilleurs milieux de terrain au monde et il faut se dire qu’il y a un peu plus d’un an, personne n’avait pensé à le replacer à ce poste. C’est Inzaghi qui l’y a imaginé, bien avant Çalhanoğlu lui-même ce 4 octobre 2022 où Brozovic était absent et avec Mkhitaryan come Mezzala. Pour la suite, la vitesse à laquelle le turc s’est amélioré à ce poste est similaire à celles de tous les autres joueurs qui sont passéS entre les mains du Demone Simone. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  4. L’Inter est devenue une véritable machine à buts avec une moyenne impressionnante de 2,5 buts par match dans le championnat italien réputé comme étant le plus dur au monde pour un attaquant, mais comment est née cette Fabrique à buts? La Gazzetta Dello Sport, qui se rappelle enfin ses origines milanaises, se livre finalement positivement sur la Capolista milanaise qui marque comme elle respire. Au lendemain de la Manita infligée à Monza qui a permis à l’Inter de consolider sa première place dans l’attente de Juve-Sassuolo, il y a une statistique qui saute aux yeux : L’Inter de Simone Inzaghi marque avec une facilité déconcertante. Les buts sont au nombre de 49, soit 20 de plus sur le second du championnat, la Juventus, et 14 de plus que la seconde meilleure attaque, Milan et ses 35 buts, pour une moyenne de 2,5 buts par match. Lautaro Martinez navigue désormais au plus haut niveau mondial avec 20 buts inscrits dont 18 en championnat, mais les mérites ne reviennent pas qu’au Capitaine Nerazzurro car au-delà des données personnelles du Toro, il y a tout un orchestre qui est capable de se transcender et qui volontiers, se lance dans des solos tout aussi efficaces que ceux de l’argentin. Le fait est qu’il y a déjà 13 joueurs qui ont fait trembler les filets depuis le débuts de la saison dont deux qui proposent des statistiques à doubles chiffres : Lautaro Martinez et Hakan Çalhanoğlu, un troisième joueur est passe d'arrivée avec Marcus Thuram qui en est à 9 buts toutes compétitions confondues. La variété des buts est accompagnée de celle des passeurs décisifs qui sont également au nombre de 11 depuis ce début de saison, à commencer avec le spécialiste maison Thuram qui a déjà offert 7 caviars à ses équipiers, le dernier ayant eu lieu face à Monza avec une superbe talonnade. Des statistiques recueillis par Opta après 20 journées de championnat, on constate également que le nombre moyen de dribbles tentés et réussis a sensiblement augmenté pour passer de 3,80 à 5,95. Tout comme le nombre de jaillissements : 7 par match, ce qui met en valeur un football imprévisible et varié. Les ailes du bonheur Toujours selon Opta, l’Inter joue en moyenne avec un bloc étendu de 34 mètres et elle a l’habitude de jouer sur toute la largeur du périmètre du terrain, en présentant une très importante précision dans la circulation du ballon : 62% du jeu proposé par les Nerazzurri trouve son origine sur les ailes avec une efficacité de 83%, ce qui démontre à quel point le mécanisme est bien huilé avec un mix de joueurs ayant de très bons pieds. Le jeu d’Inzaghi exige un rythme élevé qui impose une intensité et une mise en mouvement constante, elle implique également la participation des piliers défensifs qui s’avèrent fondamentaux. Leurs insertions s'ajoutent à celles des ailiers, elles sont, elles aussi systématiques, et les chiffres relatifs aux balles en profondeur montrent à quel point ils sont centraux dans la construction de nombreuses actions offensives. En tête de liste de ce générateur de jeu par excellence on retrouve le meneur de jeu des Nerazzurri , Hakan Çalhanoğlu, suivi d'Alessandro Bastoni qui présente la même statistique que l’international turc : 80 passes en profondeurs réussies, tandis que Matteo Darmian qui est souvent utilisé comme ailier droit, navigue pratiquement au même niveau que Nicolò Barella et Henrik Mkhitaryan, avec 38 passes réussies. "Débordements, centres, dribbles, verticalisation, contrattaque, balle en profondeur, les Nerazzurri proposent de tout cette saison" Les centres en provenance des ailiers Federico Dimarco et Denzel Dumfries sont parmi les plus nombreux et aussi parmi les plus précieux et dangereux de cette Inter. Mais l’arme la plus dangereuse de l’Inter est composée de deux blocs. Le premier est évidemment la Thula qui a été capable d’inscrire à elle seule 26 buts et qui a délivré 14 passes décisives en 20 journées de championnat, ce qui équivaut à deux contributions décisives en moyenne par match. Le second bloc, moins mis en évidence mais tout aussi fondamental est le complicité et la participation du trio central du milieu de terrain composé de Nicolò Barella, Hakan Çalhanoğlu et Henrik Mkhitaryan par qui passent toutes les phases offensives. Il suffit juste de penser qu’après la Thula, on retrouve immédiatement ce trio infernal dont la tête de gondole se nomme Çalhanoğlu qui, en remplaçant Marcelo Brozovic, s’est transformé en un véritable Chef d’Orchestre. Premier en terme d’occasions créés (33 soit le double du Toro). Premier en terme de passes réussies (1155), en ballons en profondeur réussis (80), et troisième en terme de tirs tentés derrière le duo d’attaquant titulaire. Une Streak à faire pâlir l’Undertaker Selon les données recueillies, l’attaque de l’Inter, qui en est à 28 matchs consécutifs où elle est parvenu à inscrire au moins un but, ne représente que 20% de sa valeur réelle, ce qui vous donne une idée du potentiel encore inexploité. Depuis que Simone Inzaghi est sur le banc, le nombre de balles de but créées par l’Inter n’a été que très rarement en dessous du double chiffre et c’est une règle générale : celui qui crée le plus marque aussi le plus. Jusqu’à présent et si l’on s’en tient aux chiffres purs, les contributions de Marko Arnautovic et surtout Alexis Sanchez, ne représente qu’un seul but et deux passes décisives, toutes portant la marque de l’autrichien. Ensemble, il ne propose que 15 occasions créées et 9 tirs tentés, soit bien en deçà non seulement de la moyenne des boss du secteur représentés par la Thula, mais aussi de ceux qui ont une tâche bien différente sur le terrain, tel qu’Alessandro Bastoni et Matteo Darmian. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  5. Pour le défenseur de l'Inter Milan Francesco Acerbi, son coéquipier Kristjan Asllani a de grandes qualités, mais il souligne les aspects dans lesquels il doit encore améliorer son jeu, voilà ce qu'il a dit dans une interview avec Che fatica la vita da Bomber via FcInterNews. L'albanais a rejoint les Nerazzuri en 2022, le joueur de 21 ans est actuellement la doublure d'Hakan Calhanoglu. Cette saison, il a jusqu'à présent effectué dix apparitions en Série A, toutes en sortant du banc. En revanche, il a été titulaire lors de deux matchs de Ligue des Champions et un en Coupe d'Italie. L'Albanie d'Asllani affrontera l'Italie en match d'ouverture de l'Euro 2024. Les Azzurri affronteront également l'Espagne et la Croatie. Acerbi a aussi parlé de son potentiel duel avec Alvaro Morata, alors qu'il le rencontrera déjà le mois prochain lors du clash des 8ème de finale de la Ligue des Champions contre l'Atletico Madrid. Le défenseur des Nerazzurri s'est aussi ouvert sur la légende Luka Modric et de potentielles retrouvailles avec Marcelo Brozovic. ®Zanetti63 - Internazionale.fr
  6. C'est un autre clash qui va se jouer en Ligue des Champions, avec l'Inter Milan qui reçoit la Real Sociedad au Stade Giuseppe Meazza, pour le compte de la 6ème et dernière journée du Groupe D. Avant le coup d'envoi, ce soir à 21H, Simone Inzaghi a répondu aux questions des journalistes à Appiano Gentile. A quel genre de match est-ce que vous attendez-vous ? Est-ce que l'Inter est favorite ? Est-ce que vous vous sentez comme un coach de classe mondiale ? Vous avez effectué plusieurs changements lors du dernier match et l'équipe a eu un peu de mal au début. Qu'en est-il pour demain ? Que signifierait une victoire demain pour le groupe ? Vous avez plus fait tourner l'équipe en Ligue des Champions qu'en Serie A. Pourquoi ? Vous êtes en passe de devenir le 6ème coach à avoir diriger le plus de matchs pour les Nerazzurri. Est-ce que ça vous rend fier ? Est-ce que Cuadrado va démarrer et est-ce qu'il pourrait y avoir un changement d'attitude, étant donné votre adversaire ? Étant donné les absences dans l'équipe, à quel point est-ce important d'avoir un joueur comme Darmian? Est-ce que Calhanoglu vous rappelle quelqu'un ? Comment est-ce que l'idée de le mettre en position centrale à la place de Brozovic est venue ? Comment va Pavard ? Il se déplaçait bien l'autre jour... Comment va Frattesi ? ®Zanetti63 - Internazionale.fr
  7. C’est la très belle nouvelle de la journée, voire de la saison, en attendant avec espoir, la Seconde Etoile qu’il désire tant ! Comme nous le révèle La Gazzetta Dello Sport, à deux jours du Derby d’Italie et avec Steven Zhang connecté depuis la Chine, le Conseil d’Administration s’est montré très actif de bon matin. Le Conseil d’Administration de l’Inter a approuvé le trimestre faisant état d’une augmentation des recettes à hauteur de 60 millions d’euros (+36%) par rapport à l’année écoulée. Au cours de la réunion du conseil d'administration, le premier rapport trimestriel de la saison 2023-24 (juillet-septembre) a été approuvé et les résultats obtenus sont très positifs : Le chiffre d'affaires du groupe s'est élevé à environ 166 millions d'euros, soit une augmentation d'environ 60 millions d'euros (+36%) par rapport à la même période en 2022-23. L'augmentation des revenus a été principalement déterminée par les plus-values enregistrées sur les ventes d’André Onana et Marcelo Brozovic, mais aussi par les revenus des droits télés, lors des jours de match et du secteur Licences & Retail. Mais l’autre nouvelle importante est que Steven Zhang a prolongé le contrat de Giuseppe Marotta, Piero Ausilio et Dario Baccin jusqu’au 30 juin 2027 ! Et comme nous le révèle nos confrères de Fcinter1908.it Peu importe le résultat du Derby d'Italie, l'évènement le plus marquant de la saison a eu lieu ce vendredi ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  8. Kristjan Asllani s’est livré à Sport Mediaset suite à la qualification de l’Albanie à l’Euro 2024 Comment allez-vous ? Face à Frosinone, vous n’étiez même pas convoqué… Qualifié avec l’Albanie..... Il y a la possibilité de rencontrer l’Italie…. Qu’est-ce qui a changé pour vous, à l’Inter, comparé à l’année dernière ? A l’horizon se profile la Juventus : Comment voyez-vous le match ? Pour l’objectif de la saison : Vous optez pour le Scudetto ou la Ligue des Champions ? Aimeriez-vous devenir un titulaire indiscutable ? Avez-vous eu raison de rester à l’Inter ? Jamais au Milan ? Quels sont vos rapports avec Inzaghi ? La Seconde Etoile est-elle réaliste ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  9. Ce mercredi, Stéphane Dalmat s’est livré sur la victoire ô combien précieuse de nos Nerazzurri face au RedBull Salzburg dans le cadre de la troisième journée de la Ligue des Champions https://www.instagram.com/p/Cy0JDenI91h/ "Bonjour à tous, C’était une belle victoire hier face à une bonne équipe, c’était pour moi une demi-surprise car je savais qu’ils avaient de bons joueurs, très jeunes, et qui est surtout extrêmement forte à domicile et ils ont prouvé qu’ils étaient aussi bonne à l’extérieur, mais l’Inter a joué avec beaucoup d’expérience, elle a joué comme elle joue en ce moment : Bien, sereine. Je suis content de retrouver aussi Alexis Sanchez et je pense que ce but lui a fait le plus grand bien pour la confiance. Il commence à retrouver la forme, même si c’est évident que ce n’est plus le Sanchez d’il y a quelques années, mais il va apporter beaucoup à l’équipe, car il apporte tant de générosité : Il a fait pour moi une très belle rencontre. J’ai très bien aimé aussi Frattesi qui a prouvé qu’il pouvait jouer dès le coup d’envoi, qu’il fait était capable de faire de belles choses, de meilleures choses même et l’équipe, dans son ensemble a fait une belle rencontre. Derrière, elle était sereine avec Pavard, De Vrij, Dumfries qui a fait son match. Çalhanoğlu pour moi a pris une dimension encore plus importante. Lorsque Brozovic est parti, c’est lui qui est devenu le patron de l’équipe, qui dicte le tempo de l’équipe, qui fait tourner le ballon. Pour moi, c’est le meilleur sur le terrain. A présent, nous avons ses trois points et nous pouvons penser à la Roma ce dimanche et à notre Ami....et lorsque je le dis, vous savez que c’est une connerie car il nous a trahi, il a trahi tout le monde, les Tifosi, les dirigeants, ses anciens équipiers. Je serai au Stade dimanche et j’espère assister à une très belle partie, à une victoire et un comportement fort de votre part, de la part de la Curva Nord, de tout le Stade car ce qu’il a fait n’est pas bien. Mais le plus important restera la victoire, avec elle, ce serait une semaine parfaite ! Je vous souhaite une très belle journée et comme je vous le dis toujours : Forza Inter" Si même notre Stéphane qui est généreux et gentil le dit ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  10. Nom : Brozovic Prénom : Marcelo Poste : Milieu Date de naissance : 16/11/1992 Lieu de naissance : Zagreb Nationalité : Croate Taille : 181 cm Numéro de maillot : 77 Au club de : Janvier 2015 à Août 2023 Le milieu croate fait ses classes au club des Hrvatski Dragovoljac de Zagreb. En 2010/11 et tout récent promu en Prva HNL, il effectue ses débuts professionnels. Malheureusement à l'issue de la saison le club est relégué mais Brozovic rebondit au Lokomotiv de Zagreb. Il y est là aussi titulaire et tape dans l’œil du Dinamo. Transféré en août 2013 il s'impose assez vite dans le dispositif de Jurčić (23 rencontres + 6 en Champions League). Dans la plus grande des compétitions il ne peut éviter l'élimination de son équipe (le Dinamo finira dernier du groupe avec un point et un but inscrit). En fin d'année il ouvrira son armoire à trophée pour son premier titre de champion de Croatie. Les saisons se suivent et se ressemblent. En 2013/14 il est de nouveau champion mais il participe plus que le précédent titre avec 27 rencontres de Prva HNL et six buts. Relégué en Europa malgré un but face à l'Austria de Vienne au troisième tour, là aussi ce sera sans succès. Après une saison bien remplie il est appelé dans la liste de Kovač pour se rendre au Brésil pour la Coupe du Monde. Première sélection face à l'Australie en phase préparatoire, il entrera à la 61' lors du match inaugural face au Brésil, rien de plus. Reprise avec le Dinamo et là il éclot totalement. Titulaire indiscutable, plusieurs clubs étrangers le supervisent. Et dans un club réputé pour sa formation (Modrić, Mandžukić, Cop, Vrsaljko, Badelj), son profil intéresse fortement les formations étrangères. Et en janvier 2015 il rejoint l'Inter pour un prêt longue durée jusqu'en juin 2016. Clubs 2010 / 2011 : Hrvatski Dragovoljac 2011 / Août 2013 : Lokomotiv Zagreb Aout 2013 / Janvier 2015 : Dinamo Zagreb Janvier 2015 / Août 2023 : Internazionale
  11. C’est l’information qui agité la Toile ces dernières heures : La Saudi League a tenté d’enrôler l’Administrateur-Délégué Corporate de l’Inter : Alessandro Antonello! Mais comme le révèle Tuttosport, notre Antonello resterait séduit par la Beneamata : "Selon les bruits de couloir de l’Arabie Saoudite, les Dirigeants d’un club local se serait intéressé, et aurait proposé une offre, à Alessandro Antonello, l’Administrateur-Délégué de la partie économique du Club Nerazzurro. Cette nouvelle est sortie juste après l’officialisation de l’arrivée de Guido Fienga, ancien dirigeant de la Roma, à Al-Nassr où milite, entre autre, Cristiano Ronaldo et Marcelo Brozovic." "Antonello, lui, ne semble pas avoir l’intention de quitter l’Inter pour entreprendre cette nouvelle aventure." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  12. Moment particulièrement heureux pour l'Inter aussi bien sur le terrain que sur le plan financier. La Gazzetta dello Sport propose une première projection de ce que sera le budget du club pour la saison 2022-2023. La Rosea annonce qu'en Juillet l'UEFA a donné une bonne nouvelle aux Nerazzurri. En effet, elle a considéré que la direction avait respecté le settlement agreement signé il y a plus d'un an. En vue du Conseil d'administration et de l'assemblée générale prévue fin Octobre, on annonce que le passif du club Nerazzurri pour cette saison se situera autour de 80-85 millions d'Euros. Une grande part doit être attribuée aux recettes perçues de l'UEFA grâce à la finale de la Ligue des champions, une centaine de millions. À cela, il faut ajouter les 80 millions nets avec la billetterie et le nouveau record italien pour un seul match, avec une recette de plus de 12 millions bruts lors du match retour du derby de la Ligue des Champions contre Milan. Sans les couacs du désormais ancien sponsor de maillot DigitalBits, la situation aurait été encore meilleure. Cependant, la tendance Nerazzurri est encourageante parce qu'elle s'est aussi poursuivie lors du dernier mercato estival. La masse salariale a été réduite de 10 à 12% grâce aux départs de Romelu Lukaku (11 millions bruts), Edin Dzeko (12) et Marcelo Brozovic (12,5 millions). L'Inter a également atteint l'objectif fixé sur les plus-values grâce à l'arrivée d'André Onana (52,5 millions plus les bonus) et Brozovic (18 millions après que sa dépense ait été entièrement amortie). Le bilan entre opérations entrantes et sortantes est sensiblement en équilibre. Ces données suggèrent que les enjeux fixés dans le settlement agreement seront également respectés en 2023-2024, également grâce à la bonne contribution des revenus des sponsors. Et en parlant de nouveaux sponsors, avant le derby contre Milan, pourrait arriver l'annonce de la marque du dos du maillot. Traduction alex_j via FCInterNews.
  13. Le Corriere Dello Sport défini Nicolò Barella comme "un joueur qui a de la force et du cran, mais aussi beaucoup de qualité, ce qui fait de lui l’un des nouveaux leaders de l'Inter." "Il a commencé la nouvelle saison avec la même attitude traînante et si certains malveillants prétendent qu'il a profité du départ de Brozovic... Il fait certainement partie des Nerazzurri qui ont le moins apprécié le comportement de Lukaku lorsqu'il a cessé de répondre aux appels téléphoniques et aux messages de ses coéquipiers. Il a été également l'un des premiers à "classer le second volte-face de Big Rom. Même si lorsque l’on a un tempérament de feu, il est difficile d'éteindre complètement l'incendie." Contrairement à Lukaku, Nicolò "a encore beaucoup de temps devant lui pour se satisfaire et, probablement, pour grandir encore. Tout porte à croire qu'il continuera à le faire à l'Inter. Et pas seulement en raison du contrat qui expire en 2026, mais parce que le Club Nerazzurro le considère comme un pilier de l'équipe, l'un des éléments dont il ne faut pas se priver même face à des offres riches, voire très riches." "L'été dernier, plusieurs offres sont arrivées. La plus directe est venue de Newcastle, qui a trouvé porte close à la fois à la Viale Della Liberazione et par Barella lui-même. Comprenant qu'il n'y avait pas de marge, les Magpies se sont rapidement tournés, avec succès, vers Tonali. Même Klopp a pensé à lui, pour renforcer à tout prix le milieu de terrain de Liverpool, mais toute discussion a été étouffée dans l'œuf." Et quand on lui parle du Ballon d'Or, voici sa déclaration: "Je remercie mes coéquipiers pour ma candidature au Ballon d'Or. Si je figure dans cette liste, je le dois à l'entraineur, à mes équipiers et à toute l'Inter." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  14. Ancien entraineur de la Squadra Azzurra, Arrigo Sacchi s’est livré à la Gazzetta Dello Sport: Quelle est l’équipe favorite pour le Scudetto ? "L’Inter est la favorite, même s’il n’y a eu que trois journées de Serie A. Pour ce qu’elle a montré, je la considère favorite. Elle dispose toujours d’une excellente base même si elle a perdue des éléments importants tel que Brozovic et Lukaku, elle les a remplacé par des joueurs intéressant comme Thuram et Frattesi." Qu’est-ce qui la rend supérieure aux autres ? "C’est l’équipe qui a le talent et l’expérience, elle l’a déjà prouvé l’année dernière en arrivant en Finale de la Ligue des Champions, il y a cette continuité de jeu : L’Inter, par sa mentalité, est une équipe italienne, si elle parvient à s’européaniser, elle pourra aller encore plus loin." Qui en est son adversaire la plus crédible dans la lutte au Scudetto ? "Le Napoli est le rival le plus accrédité en vertu du Scudetto remporté : Le noyau à disposition de Rudi Garcia est de tout premier ordre. Il faudra garder un œil sur le Milan de Pioli qui grandi et qui dispose d’élément fonctionnel aux idées de l’entraineur. La Juve a l’avantage de ne pas jouer de Coupe d’Europe et, sur le long terme, cela pourrait se révéler important." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  15. "L’Inter, auteure d’une prestation somptueuse, a détruit la Fiorentina en s’adjugeant la première place avec le maximum de point en compagnie du Milan." - Telle est le constat de la Rosea qui annonce immédiatement la couleur : "A la reprise, il y aura justement le premier Derby de la saison, un Derby qui dira qui en ce moment sera le plus fort : L’Inter peut se targuer d’un Lautaro en version XXL et d’un Thuram en pleine croissance." Un Duo qui match "De la LuLa à la ThuLa, le produit ne change pas, il s’est même amélioré : Car l’Inter a démoli la Fiorentina et a rejoint le Milan en tête du classement. La ville de Milan est aux commandes et dans deux semaines, le Derby se jouera avec la thématique suivante : Qui est le plus fort des deux ? Le Milan "semi-neuf" qui est plus puissant ou cette Inter qui a survécu aux départ de Marcelo Brozovic, d’Edin Dzeko, de Romelu Lukaku et de Milan Skriniar ?" Tel père tel fils "Marcus Thuram a balayé d’un revers les doutes qui l’entourait, il a brisé ce tabou du but avec un but tout en puissance, digne d’un vrai buteur. Il joue en équipe et son entente avec Lautaro passe de bonne à excellente : Il est le mix de Lukaku et de Dzeko en disposant des caractéristiques de ces deux prédécesseurs, tout en étant plus jeune de plusieurs années." Simone Touch "Thuram est un mélange des deux, mais dispose d’une limite : Il se doit de devenir plus méchant devant le but car s’il en a marqué un, il en a dévoré deux d’une façon retentissante, sans oublier son tir en diagonal qui frôle le poteau. Par la suite, il a offert un assit à Lautaro sur le 2-0 et a profité d’un manque d’assurance du gardien Christensen pour s’offrir le pénalty du 3-0." "Mais oui, l’Inter a pourrait avoir gagné quelque chose en passant de la Lula à la ThuLa : Thuram est un attaquant élégant doté d’une technique qui lui est propre, il joue pour et avec ses équipiers, il réalise des touches de balles intelligents... Si Simone Inzaghi parvient à lui transmettre le “killer instinct", il deviendra un très grand attaquant, c’est cet aspect qu’il se doit de corriger car il n’y a rien d’autre à gommer pour le reste." Que pensez-vous de l’analyse de la Rosea ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  16. Après plusieurs ventes, l’Inter a réussi à ramener le joueur Lazar Samardzic complétant ainsi le milieu de terrain Nerazzurro que disposera Simone Inzaghi la saison prochaine. Rappelons que le premier match aura lieu le 19 août à domicile face Monza. Samardzic a réalisé une bonne saison, sa deuxième avec le maillot de l’Udinese, en jouant 39 matches entre Serie A et Coupe d’Italie, comptabilisant 5 buts et 4 passes décisives. C’est la deuxième signature majeure au milieu de terrain du club qui a vu le départ de Brozovic et Roberto Gagliardini remplacés par Davide Frattesi qui remplace le croate et, en attendant de passer la visite médicale et de signer son contrat, Samardzic qui viendra remplacer Gagliardini. Comme lors de l’opération Frattesi, l’Inter a de nouveau mis en place sa bonne vieille recette avec l’Udinese, à savoir, un prêt onéreux avec obligation d’achat. Si Samuele Mulattieri est allé à Sassuolo, c’est Giovanni Fabbian qui cette fois-ci fait le chemin inverse en allant au Frioul. Prêté à la Reggina en Serie B la saison dernière il a marqué 8 buts et 1 passe décisive en 36 matches disputés. Selon des informations parues dans la presse italienne, le deal Samardzic a coûté à l'Inter : 20 millions d'euros entre un prêt onéreux et une obligation d’achat, Auxquels il faut ajouter la valorisation du prix de 4 millions de Fabbian. Si ces chiffres se confirmaient, dans quelle mesure l'achat du Serbe affecterait-il le bilan de 23/24 ? S'agissant d'une opération de prêt avec obligation de rachat, comme cela arrive souvent, le club acquéreur comptabilise immédiatement l'opération dans ses comptes à partir du bilan en cours, tandis que le club vendeur attend que le rachat devienne effectif et comptabilise donc la vente à partir du bilan suivant, celui relatif à la saison 2024/25 en l'occurrence. Avec les chiffres rapportés ci-dessus, l'Inter inscrira Samardzic dans le budget 2023/24, en comptant l'opération Fabbian déliée au niveau comptable de celle du Serbe, une commission d'amortissement pour le prix à payer de 4 millions d’euros, vu le contrat de 5 ans que l'ancien de l'Udinese s'apprête à signer (jusqu'au 30 juin 2028). A ce chiffre, il faut ajouter le salaire brut du joueur. Ici, les rumeurs parlent de 1,5 million d'euros par saison plus bonus. Si tel est le cas pour la première saison, profitant de l’abattement fiscal prévu par le Décret Croissance, le salaire brut de Samardzic pèserait dans les caisses des Nerazzurri pour la saison 23/24 au total que 1,965 millions d'euros. Au total donc, le coût que les Nerazzurri devront budgétiser pour la saison 2023/24 s'élèvera à 5,965 millions pour Lazar Samardzic. La vente de Fabbian Pour conclure cette transaction avec l’Udinese, comme mentionné, la vente du milieu de terrain né en 2003, Fabbian, a été importante. Lui allant dans le Frioul il jouera désormais sous les ordres de Sottil. Issu de la primera et revenant d’un prêt concluant en Série B à la Reggina, l’Inter en registre une belle plus-value avec son transfert. En effet, la valeur comptable de Fabbian était pratiquement inscrite au budget pour un résultat proche de zéro. Donc avec le transfert à l’Udinese pour 4 millions, le chiffre peut être intégralement inscrit au bilan Inter 2023/24 comme plus-value nette. Le poids de l'opération pour la première saison ne concernera donc que l'embauche de Samardzic, à partir du moment où la quote-part d'amortissement sera couverte par la plus-value réalisée avec la vente de Fabbian. ®Jean Idriss – Internazionale.fr
  17. Notre international arménien, Henrikh Mkhitaryan, a retrouvé une Inter bien différente de celle qui a disputé la Finale de la Ligue des Champions, avec une concurrence accrue dans son secteur. Celui-ci s’est livré en exclusivité à la Gazzetta Dello Sport A quel point a muri l’équipe ? "Nous sommes dans une période de transformation, tant de choses ont changé, mais nous restons les mêmes. Il y a des joueurs avec des caractéristiques différentes, mais la structure et la façon de jouer ne changent pas. Nous travaillons tous ensemble pour nous améliorer, anciens et nouveaux." Quelles choses ont changé, par exemple dans votre travail, en sachant que vous passez de point de référence comme Edin Dzeko ou Romelu Lukaku à un joueur comme Marcus Thuram ? "Je suis Marcus depuis quelques temps, je l’ai déjà vu évoluer en Allemagne et j’aime bien sa façon de se déplacer, il est rapide et technique, ce sera à nous à le servir d’une façon différente : Lui, de son côté, dispose d’une grande marge de progression qu’il devra exploiter et nous l’aiderons à s’améliorer tout comme lui nous permettra également de nous améliorer." Marcelo Brozovic est parti au milieu, Davide Frattesi est arrivé... "Nous avons perdu un joueur importantissime, mais un joueur fortissime est arrivé. Je ne dis pas qu’il le deviendra car il l’est déjà. En plus de savoir délivrer des passes décisives et jouer avec le ballon, il sait très bien aussi comment marquer, il suffit qu’il voie une ouverture et il s’y engouffre rapidement, et ça, c’est une caractéristique importante: S’il est bien servi, il représente une arme supplémentaire qui s’unira aux autres dont nous disposons déjà dans l’équipe." Si l’on ajoute aussi Lazar Samardzic et son pied gauche, il risque justement de vous concurrencer personnellement... "Nous l’avons joué l’année dernière et nous avons tous vu que c’est un joueur talentueux de grand potentiel. Et je n’ai jamais pensé que le fait d’être en concurrence soit problématique : Plus nous serons, mieux nous nous entraiderons. Finalement, nous nous battons tous pour le même objectif : gagner des matchs et remporter des titres." Avec ce mixte de jeunesse et d’expérience, de technique et de rapidité, l’Inter dispose-t ’elle de l’un des meilleurs Milieu de terrain d’Europe ? "Dit comme ça sur papier, forcément que oui. Mais il faudra passer des paroles au fait et ce seront via les prestations que nous devrons démontrer que nous méritons tous cette considération. La saison sera longue et cette abondance devra nous permettre d’atteindre nos objectifs." Parmi vos objectifs, il y a également celui de prouver que l’exploit en Ligue des Champions n’est pas dû au hasard ? "Arriver au sommet une fois est bien moins difficile que de réitérer un tel parcours et se stabiliser à un certain niveau. Ce qui est sûr, c’est que nous serons prêts à relever ce défi car nous sommes une équipe vraiment forte : Nous verrons ce qu’il se passera en phase de groupe et ensuite nous reprendrons notre course : Car nous sommes là et pas uniquement pour la Ligue des Champions : Le Scudetto est l’un de nos objectifs, nous savons tous à quel point il est important pour les Tifosi, mais il ne faut pas oublier la Coupe d’Italie et la Super Coupe d’Italie, nous y tenons aussi : Ce sont des titres et si tu les gagnes, tu auras cette faim qui te donnera encore l’envie de continuer à gagner." Est-ce que vous allez puiser votre énergie de la désillusion d’Istanbul pour tenter de tenter à nouveau le coup ? "Non, il s’agit d’un chapitre clos, d’une autre histoire. Nous la porterons en nous inévitablement, mais nous débutons un nouveau parcours, à présent, qui se construira quotidiennement." A combien de reprises avez-vous pensé à Istanbul durant l’été ? "Quasi quotidiennement, c’était quasiment la rencontre d’une vie, et peut-être que nous la revivrons à nouveau, peut-être pas. Et nous aurions mérité de l’emporter : Tout le monde s’attendait à ce que City nous en colle trois, mais je pense que nous avons prouvé que nous leur avions été supérieur." Que peut-on ressentir lorsque l’on dispute quasiment toutes les rencontres et que l’on se blesse juste avant la Finale de la Ligue des Champions ? "C’était une blessure malchanceuse face au Milan qui m’a écarté des terrains durant trois semaines et j’ai tout donné pour revenir pour Istanbul. Je ne tiens plus à regarder derrière moi, à penser négativement, je me concentre sur ce qu’il y a de positif et tentons de revivre ces émotions." Avec une année de plus au compteur, pensez-vous savoir maintenir le même niveau que celui de la saison écoulée ? "C’est certain, je bosse dur pour rester en forme, je suis prêt à commencer en force et à tout donner pour rester au top. Il n’y a pas de secret....Finalement si, ce sont mes équipiers car seul tu ne vas nulle part. Mais tu te dois de savoir y mettre du tien en travaillant physiquement, en récupérant, en faisant aller ta tête, c’est une combinaison de tous ces facteurs : Le football est finalement démocratique : Il te rend tout ce que tu lui as donné." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  18. C’est l’analyse de la Gazzetta Dello Sport : "Après avoir atteint la Finale de la Ligue des Champions, l’Inter, malgré le départ de nombreux "Bigs", s’est construite avec l’objectif d’exceller en Italie et de remporter le Scudetto, après deux années "à sec" "Il n’y a pas de place au doute ou à l’incertitude : Le Scudetto est l’objectif déclaré par le Club, qui l’a annoncé dès le début de la Conférence de presse de la présaison, un concept répété par le Président Steven Zhang également durant la tournée au Japon, où il a démontré son désir de faire le Bis, après le Tricolore obtenu en 2020-2021 et chaque décision a été prise dans l’optique du Scudetto." "Si le Club a décidé de rajeunir son noyau, il y a tout de même inséré des éléments qui présente la "Certification" de l’expérience en la Serie A : Davide Frattesi, Juan Cuadrado, Lazar Samardzic et également Gianluca Scamacca, dont la négociation a très bien avancée. Il y a également l’insertion d’éléments en provenance de l’étranger : Marcus Thuram, Yann Sommer, qui est attendu pour ce samedi et également Yann Aurel Bisseck. Il ne s’agira donc pas d’une année de transition ou de reconstruction, c’est certain et ce même si des éléments de valeur, des personnalités charismatiques et d’expérience comme André Onana, Milan Skriniar, Marcelo Brozovic, Romelu Lukaku et Edin Dzeko ont fait leurs valises." "Suning n’a plus la capacité de dépenser comme en 2019 lorsqu’il avait enrôlé Antonio Conte accompagné d’une campagne de recrutement somptueuse et la Pandémie n’avait pas encore frappé. Mais cela ne veut également pas dire que Zhang, même s’il doit veilleur étroitement sur les comptes, ne fait pas tout son possible pour l’emporter. Il a également demandé un effort supplémentaire à Giuseppe Marotta, à Piero Ausilio et à Dario Baccin au niveau des idées à présenter en faisant preuve d’ingéniosité car dès le 2 septembre, le Mercato aura fermé ses portes et ce "poids" sera reporté sur les épaules de Simone Inzaghi qui partira à la conquête du premier Tricolore de sa carrière. "L’Inter visera la Seconde Etoile, mais sans sacrifier les autres compétitions et plus particulièrement la Ligue des Champions où elle se présentera en qualité de finaliste d’Istanbul. L’Objectif déclaré du Scudetto servira aussi à éviter que tout à chacun ne pense trop aux impératifs liés à l’Euro comme cela s’était passé jusqu’en février dernier." "Lors des deux dernières saisons, la salle des Titres de la Viale Della Liberazione s’est enrichie de quatre trophées : Deux Coupes d’Italie et Deux Super Coupes d’Italie et le parcours européen a été à la hauteur du Prestige du Club, mais la Propriété et la Direction gardent, en travers, la perte du Scudetto dans le duel face au Milan lors de la saison 2021-2022 et le départ manqué dans la course au titre de la saison écoulée." Validez-vous le projet de Suning dont le comportement est aux antipodes de celui de Nenking, qui a coulé un FC Sochaux-Montbéliard au bord de la faillite ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  19. En effet, avec l’arrivée de Davide Frattesi et la future arrivée de Lazar Samardzic nous retrouvons deux éléments au milieu de terrain qui peuvent renforcer, avec la Manière, celui déjà redoutable composé de Nicolò Barella, Hakan Çalhanoğlu, Henrik Mkhitaryan et Kristjan Asllani Droit au Buts Car en prenant en compte les deux dernières saisons de Serie A, selon les statistiques recueillies par Kickest, il apparaît que l'Inter va disposer d'un Milieu de terrain qui aime aller au but, et en le faisant de différente manière: En ce qui concerne les buts en dehors de la surface, derrière Koopmeiners, Malinovskyi et Fabian Ruiz avec 6 buts (le deuxième et le troisième ne jouant plus en Italie), nous trouvons Hakan Çalhanoğlu et Lazar Samardzic avec 5 mines chacun. La situation est similaire en ce qui concerne les buts dans les 16 mètres : Milinkovic-Savic et Pasalic sont en tête avec 18 buts, tandis que Frattesi, occupe la troisième place avec 11 buts, suivi de Candreva avec 9 buts et de Barella avec 8 buts. Comme le souligne Fcinter1908.it: "L'Inter a ainsi remplacé Brozovic (vendu à Al-Nassr) et Gagliardini (dont le contrat expiré n'a pas été renouvelé) par deux jeunes joueurs capables d'offrir des alternatives à Simone Inzaghi sur base de rajeunissement voulu par la Politique du Club cet été. Avec Çalhanoğlu et Asllani comme meneurs de jeu et les Barella, Mkhitaryan, Frattesi et Samardzic interchangeables, les Nerazzurri peuvent se vanter d'avoir un département d'une qualité absolue, avec des interprètes capables de tourner sans affecter le niveau de compétitivité de l'équipe." Ça va bouger bouger ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  20. Notre international turc s’est livré à The Digest au cours de la tournée japonaise de l’Inter dont l’objectif est de coudre la seconde étoile sur le maillot Vous vous entrainez durement et vous jouez, mais comment est votre condition physique après ces deux semaines de reprises des entrainements ? "Il faudra encore un peu de temps pour me remettre en forme, je suis revenu dans l’équipe il y a une dizaine de jour car j’avait disputé un match avec mon équipe nationale, mais l’entrainement de présaison est toujours dur, cela l’a toujours été et j’y suis habitué. Les entrainement se déroulent bien, mis à part la chaleur." Il y a des changements chaque année dans l’équipe, des joueurs vont et viennent : Quels sont vont rapports avec vos nouveaux partenaires d’équipe ? "Les changements sont inévitablement dans le monde du football : Je me suis énormément diverti à l’Inter avec les joueurs qui sont partis et je leur souhaite tout le meilleur possible dans leur nouvelle équipe. Je peux dire aussi pour les nouveaux joueurs de l’Inter : Ils sont tous brave, jeune et fort, ils apporteront leur contribution à l’équipe de la même manière que ceux qui sont parti l’avaient apporté. Et après mes nombreuses années dans l’équipe, je chercherai à venir en aide aux nouveaux à tout point de vue." L’Inter a salué ses vétérans comme Samir Handanovic, Danilo D'Ambrosio, Marcelo Brozovic et Edin Dzeko, tout en acquérant des jeunes joueurs comme Yann Aurel Bisseck, Davide Frattesi et Marcus Thuram. Dans l’équipe, il y a aussi des joueurs d’expérience comme toi, cela semble être un équilibrage positif... "Je suis d’accord, les jeunes sont en forme et nous sommes expérimentés, je pense que la balance est positive: Je pense aussi savoir m’entendre avec eux sur et hors du terrain, je veux faire en sorte que cela se produise : A titre d’exemple, Thuram et Bisseck viennent de l’étranger, je leur ai donc montré comment les choses se font en Italie : Nous sommes une Famille et nous nous entraidons." Pensez-vous que l’Inter réalisera une meilleure saison comparée à l’année écoulée ? "Nous avons réalisé d’excellents résultat la saison dernière en remportant la Coupe d’Italie, la Super Coupe d’Italie et en atteignant, pour la première fois depuis 13 ans, la Finale de la Ligue des Champions." "Pour cette saison, nous voulons nous envoler immédiatement en nous concentrant particulièrement sur la Serie A : Il y a des équipes redoutables en Serie A, mais nous sommes bien préparé : L’Inter doit toujours être en tête au classement." Parlez-nous des points forts de l’Inter... "Le Club fait de l’excellent travail car ces dernière années, nous avons aussi fait de belles choses en Serie A : Le fait est que nous avons remportés deux titres pour la seconde année consécutive, ce qui est la preuve que le club fait de très bonnes choses et cette saison ne sera pas différente: Nous, les joueurs, nous en avons conscience : Il y a un sentiment d’union entre les joueurs et le Staff du Club, nous sommes comme une Famille." "C’est ma troisième saison à l’Inter et je pense que tous les joueurs qui composent l’équipe sont habités d’un grand cœur, ce sont tous des gars divertissants, quand un nouveau arrive, nous sommes tous là prêt à lui venir en aide, que ce soit sur ou hors du terrain et c’est également valable pour le Personnel du Club : ce sont tous de très braves personnes." Juan Cuadrado est arrivé de la Juve, comment avez-vous vécu son transfert ? "Je suis content qu’il soit ici, c’est un grand joueur et je n’ai aucun doute sur ses capacités. Je pense qu’il est venu car il a conscience de la Force de l’Inter : Nous avons tellement de braves joueurs dans cette équipe, mais avec son expérience, l’Inter devrait être encore plus forte." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  21. Lautaro Martinez, Néo-Capitaine de l’Inter s’est livré à la Gazzetta Dello Sport La trahison de Romelu "J'ai été blessé, c’est la vérité. J’ai moi-même tenté de l’appeler durant ces journées de chaos et il ne m’a jamais répondu, de la même façon qu’il l’a fait avec mes autres équipiers. Après autant d’années ensemble, après tout ce que nous avons vécu ensemble, cela m'a déçu. Pour l'amour du Ciel, c’est son choix, je lui souhaite le meilleur, mais je ne m’attendais pas à une telle attitude." Capitaine, Mon Capitaine "Endosser le brassard veut dire que l’on assume plus de responsabilités au sein même de l’équipe, du Vestiaire, mais je le faisais déjà avant. J’ai un objectif : Donner un coup de main à mes équipiers qui en ont le besoin." La perte des joueurs importants ? "C’est vrai, mais moi je suis présent, c'est une Fierté pour moi et je veux être à la hauteur des nombreux Champions qui ont porté ce brassard dans l’Histoire de l’Inter et que tout le monde soit fier de moi." J’en suis à ma sixième saison ici, je comprends tout, je connais tout, je mets à la disposition tout ce que j’ai appris : J'ai dit ceci aux nouveaux arrivants qui ont rejoint l’Inter: S'ils ont été choisi, c'est qu'ils ont quelque chose, rien n'est dû au hasard. Lorsque vous serez amené à jouer, vous devrez tout donner, pour le reste, il suffira de penser à l'amour des Tifosi." Où serais-je dans cinq ans ? "Je ne le sais pas, je n’aime pas mélanger le présent avec le futur : Tu risques juste de te planter, et moi, je tiens à profiter de l’Inter." "Cette équipe est en pleine croissance: L’année dernière nous avons placé la barre très très haut. L’Inter travaille bien et on voit les résultats, on récolte des titres et nous sommes parvenu aussi à ramener l’équipe en Finale de la Ligue des Champions. C’est vrai que nous avons perdu énormément de points en Championnat, mais nous devons repartir d’Istanbul: Cette rencontre a fait grandir chacun d’entre-nous, nous avons envoyé un message." Le but manqué ce jour-là ? "Je pense avoir pris la bonne décision: Certains m’ont dit que j’aurai dû passer le ballon à Brozovic ou Lukaku mais à ce moment-là, j’ai pensé de cette façon: Guardiola était déjà à terre. Je conserve en moi tout ce que nous avons réalisé de bon ce soir-là." Objectif Scudetto "Depuis que je suis devenu Capitaine, je pense à l’envie de l’emporter car je devrais soulever moi-même la Coupe du Scudetto. On attend énormément de nous à présent, et c’est de là que nous devons repartir. Nous sommes un club habitué à gagner, nous avons faim, je veux toujours gagner, même lors des petits matchs d’entrainements. Et je veux transmettre ce message aux plus jeunes car personne, l’année dernière, ne nous pensait capable d’aller jusqu’en Finale. Nous devons aussi y croire pour cette saison: Nous avons gagné le respect de tous." Marcus Thuram "Je crois que c’est un joueur très intelligent qui sait bien faire usage de son corps, il sera utile. C’est un Champion qui nous donnera un grand coup de main. J’espère qu’il assimilera rapidement la façon de jouer de l’Inter et les idées de l’entraineur, qu’il aura rapidement des automatismes avec les équipiers. Marcus est plus similaire à Edin: il aime jouer, aller prendre le ballon loin de la surface, jouer en équipe, communiquer. De mon côté, je me suis toujours adapté avec tout le monde, aussi bien comme premier attaquant qu’en seconde pointe." Pétrodollars Out "C’est vrai: Des propositions sont arrivées, mais je suis heureux à l’Inter et heureux à Milan, je n’ai aucune raison de changer et ma Famille pense comme moi. Je crois que, mentalement, il y a l’aspect économique qui te monte car c’est énormément d’argent, c’est inutile de le nier. Cela dépend des choix de tout à chacun, mais je pense à continuer au plus haut niveau et à me préparer au mieux pour mon Equipe Nationale." "L’Inter est pour moi ma seconde maison et depuis mon arrivée ici, elle m’a transmis de l’amour et je ne l’oublierai jamais: Je viens d’une Famille modeste et nous avons connu des moments difficiles lorsque j’étais petit, j’apprécie énormément les personnes qui me viennent en aide. Je suis devenu père à présent et j’ai énormément muri, mon second enfant va bientôt arriver et il s’appellera Théo comme je l’ai décidé: J’espère être un bon parent." "Grace à tout cela, je suis devenu aussi plus réfléchi sur le terrain car avant je faisais tout instinctivement et j’étais plus souvent averti. Comme joueur, je peux encore grandir physiquement et améliorer les mouvements de ma jambe gauche. Inzaghi m’a fait comprendre que tu peux travailler et apprendre aussi avec le sourire. Il te fait ressentir ce sentiment de positivité même lorsque les résultats ne sont pas là." CAPITANO ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  22. Notre Bambino, Federico Dimarco, s’est livré à Soccerking en marge d’un évènement qui s’est tenu ce mardi à Osaka : "Je n’ai jamais suivi le championnat japonais, mais en voyant ses structures et les villes, je pense qu’il a un excellent niveau." Quel joueurs japonais connaissez-vous ? "J’ai joué, ici, à l’Inter, avec Nagatomo, ensuite il y a des noms plus connus comme Kamada et Honda". Que retenir de la saison qui vient de s’écouler ? "J’ai certainement vécu la saison la plus importante, et jusqu’ici la plus belle, de ma carrière. J’ai remporté deux titres comme la Coupe d’Italie et la Super Coupe italienne et nous sommes parvenu à atteindre un résultat très important en Ligue des Champions, même si nous nous sommes incliné en Finale. Le plus important était de rendre fier le Club et les Tifosi, c’était vraiment ce qu’il y avait de plus important." Le Mercato ? "Nous avons perdu tant de joueurs d’expérience, des joueurs forts, mais dans le même temps nous avons recruté des garçons plus jeunes, très prometteurs, des garçons qui ont tout de même déjà disputés des matchs très important comme Frattesi, Thuram et Bisseck. En joueur d’expérience, qui a déjà disputés des Finales de Ligue des Champions, nous avons recruté Cuadrado". Quelles équipes sont le Paris-Saint-Germain et Al-Nassr, que vous allez rencontrer ici au Japon ? "Le Paris Saint-Germain est une équipe européenne redoutable composée de champions. L'Al-Nassr idem, ils ont recruté énormément de joueurs en Europe et on y retrouve mon ancien équipier, Marcelo Brozovic" Un message pour les Tifosi Japonais ? "Suivez nos amicaux ici contre l’Al-Nassr et le Paris Saint-Germain et, si vous en avez la possibilité, venez au Meazza pour assister à nos matchs." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  23. En effet, la Bien-Aimée s’offre une jolie tournée estivale au Japon où, sans gardien, elle tentera de gifler l’Al-Nassr de Marcelo Brozovic et défier le Paris-Saint-Germain éclaboussé par le KykyGate Comme nous le révèle la Gazzetta Dello Sport, c’est dans une ambiance chaleureuse qu’ont été reçu les Vice-Champions d’Europe: "Des selfies pour tout le monde, même pour le nouveau venu Juan Cuadrado qui, malgré son passé à la Juventus, apprend ses premières leçons d'interisme. Parmi tous les Nerazzurri qui ont atterri hier à Osaka pour entamer leur tournée japonaise, personne n'a été plus acclamé que Lautaro, qui est arrivé au Soleil Levant en tant que nouveau Capitaine." "Aujourd'hui, il y aura une autre séance d’entrainement avant le premier match amical, celui contre l' Al-Nassr de Cristiano et Brozovic qui aura lieu ce jeudi à 12h20, heure italienne. Le 1er août, ce sera au tour du Paris-Saint-Germain de Skriniar." Le Saviez-Vous ? C'est également la troisième fois que l'Inter se rend à Tokyo et dans ses environs pour une tournée de ce type, après celle de 1981, où Herbert Prohaska avait fait le spectacle, et celle plus récente en 2004. On retrouve, au Japon, 1,6 millions de Tifosi, des Vrais qui n’ont aucune sympathie pour les autres clubs et on célèbrera également les 10 ans d’activité de l’Inter Academy avec la présence de 200 gamins qui participeront à de véritables "stages" avec les joueurs." On compte aussi 3 Inter-Clubs officiels pour 355 membres. Les organisateurs du Japan Tour vendent d’ailleurs de tout, mais vraiment tout : "Si vous payez, il vous est possible de vous assurer une place aux conférences de presse d'avant-match" Le club de Steven Zhang recevra 2,5 millions d'euros de recettes suite à sa participation au Tournoi. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  24. Le Corriere Dello Sport s'est livré à une analyse de la situation entourant l'interdiction de recrutement d'Al-Nassr sur injonction directe de la FIFA: "Le club saoudien risque un gel de son mercato suite à une sanction de la Fifa qui couvrira les trois prochaines sessions à venir pour ne pas avoir payé environ 400.000 euros de bonus à Leicester dans l'affaire Musa." Quid de Marcelo Brozovic Pour l'instant, son contrat ne peut pas être homologué: "Il est vrai que le transfert du milieu de terrain a été conclu avant le verdict de l'instance mondiale, le contrat ayant été signé le 3 juillet, mais le transfert international n'a pas encore été déposé devant la Fifa en personne . Cela signifie que Brozovic ne pourra pas jouer de matches officiels avec sa nouvelle équipe, bien qu'il ait déjà été présenté officiellement et qu'il vienne même de commencer à s'entraîner avec ses nouveaux coéquipiers" "L'Inter ne risque pas de voir le Croate repartir et donc de ne pas toucher les 17,5 millions (plus 2,5 millions de bonus) prévus dans les accords passés avec Al-Nassr. En ce qui concerne le transfert effectif du joueur, c'est en fait la date de clôture de l'opération, antérieure à la décision de la FIFA, qui compte". Oops! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  25. A la surprise générale, Hakan Calhanoğlu est parvenu à mettre sur le banc, durant une très longue partie de la saison, Marcelo Brozovic, au poste de Regista du milieu central à 3 de l’Inter. Suite au départ épique du croate, la Course au Scudetto passera inévitablement par les prestations de l’ancien milanais et la Gazzetta Dello Sport s’est penchée sur cette thématique "Il n'y a peut-être pas de joueurs plus précieux que Calhanoğlu, un "milieu de terrain polyvalent" qui possède la classe et le dribble d'un numéro 10, le mouvement vertical d'un numéro 8 et le sens de l'orientation d'un défenseur central. Calha appartient à la catégorie des meneurs de jeu "créatifs" inaugurée par Luis Suárez et renforcée par Andrea Pirlo : Il s'agit d'ailleurs d’une interprétation très difficile du rôle de Regista central, car théoriquement, ils ne vous garantissent pas une protection dorsale." "Un entraîneur doit donc trouver des mécanismes d'équipe, comme l'a fait Simone Inzaghi en plaçant Henrik Mkhitaryan à ses côtés, avec lequel le joueur turc a échangé son poste et sa position" Et Inzaghi a été récompensé par une présence totale de son international turc : "6 passes décisives et 70 passes clés expliquent la centralité de Calha. Il n'y a pas beaucoup de 10 comme Pirlo dans le monde, mis à part Modric, qui a été déplacé au poste de Mezz’ala. Le plus proche à lui ressembler est Frenkie De Jong, mais qui présente des difficultés et préfère jouer "à deux" couvert par Sergio Busquets (au Barça) ou Lasse Schöne ( à l’Ajax)" Pour vous, le Scudetto 2024 peut-il porter la signature de notre Playmaker ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...